Les actualités Malgaches du Mercredi 04 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara32 partages

Carnet de voyage : « Imaginarium » à Kuala Lumpur

Idaha Razafindrakoto à la réunion mondiale de « Girls Not Brides ».

Dans le milieu de l’art visuel, Idah Razafindrakoto se fraye un chemin et brille incontestablement  au niveau mondial. Récemment, elle a représenté la Grande Ile à la réunion mondiale de Girls Not Brides.

Jeune bédéiste et carnéttiste, Idah Razafindrakoto continue de faire parler d’elle. Dernièrement, c’est en Malaisie que la jeune femme a exposé  au sein du prestigieux Kuala Lumpur Convention Center. Pour la première fois,  Madagascar a été représenté lors de la réunion mondiale de « Girls Not Brides », une première participation du pays à travers une manifestation artistique. Un évènement qui regroupe les organisations élites luttant pour la fin du mariage précoce. Une cause à défendre afin que les jeunes filles puissent concrètement devenir des vecteurs de développement au sein de leurs communautés.

Exploration. « Depuis 2016, j’expérimente de multiples voyages, notamment au Cameroun, à Madagascar, au Ghana, en France, aux Etats-Unis, à La Réunion, aux Comores, etc. Et étant donné que les échanges interculturels avec les jeunes filles leaders sont ce qui m’inspire fortement, je suis ravie de présenter des illustrations mettant en avant la thématique de l’émancipation des jeunes filles prometteuses que j’ai rencontrées et avec certaines j’ai travaillé durant mes explorations en terres étrangères », avance-t-elle.  Ainsi, dans cette perspective, elle propose de redécouvrir des extraits de récits de vie inspirant des jeunes filles émancipées, prometteuses et actrices de la dynamique du développement durable dans leurs communautés.

Voyage itinérant.  A savoir que cette exposition varie selon le pays où l’artiste expose. Au mois d’Avril à Yaoundé, les messages sur les enjeux de la gouvernance des ressources naturelles, les dangers de la pollution des sols, la nécessité de la participation citoyenne en vue de la préservation de l’environnement, la valorisation des espaces verts ou encore les avantages écologiques dont disposent la ville de Yaoundé ont fait l’objet de l’exposition. Depuis 2016, «Imaginarium» s’est déjà manifesté à  douze reprises dans huit pays différents.

Zo Toniaina

News Mada14 partages

Vatomandry ET Brickaville: Andry Rajoelina à l’écoute du peuple

Après Vavatenina, le leader du TGV-Mapar, Andry Rajoelina, s’est dirigé vers Brickaville et Vatomandry. Ce dernier, comme à ses habitudes, a été accueilli par une foule immense.

En 2010, les habitants de Brickaville ont adressé une lettre à l’ancien chef de la Transition, Andry Rajoelina, faisant part du défaut de paiement des salariés de la Sirama depuis des années. «Je suis venu et j’ai payé vos salaires. A présent, je suis de retour et je vous ramène d’autres solutions», a-t-il indiqué en faisant référence à l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM).

L’initiateur du projet est conscient des problèmes des habitants de Brickaville. «Je suis venu ici pour vous apporter mon soutien.  J’ai plusieurs projets pour cette localité productive. Et, nous allons mettre en place une démocratie directe car je sais que c’est ce dont vous voulez ici à Brickaville», a-t-il lancé. Andry Rajoelina a d’ailleurs profité de sa visite à Brickaville pour visiter quelques fokontany.

Appel à la population et aux jeunes

Néanmoins, l’homme fort du Mapar a fait appel à la participation de la population. «La réalisation de ses projets ne dépend que de vous. Aidez-moi pour que je vous aide en retour car vous en possédez la clé», a-t-il déclaré.

En tant que patriote, Andry Rajoelina a le devoir d’apporter son soutien à la population. «Je suis ici pour vous écouter car j’ai déjà réalisé quelques projets pour Brickaville». Il s’est ainsi adressé aux jeunes de la ville sur qui reposent l’avenir du pays. «J’ai besoin de jeunes ambitieux qui pourront développer le pays», a-t-il indiqué.

Andry Rajoelina estime de ce fait que l’IEM reste la solution au développement du pays à court terme. «Je n’ai cessé de chercher des solutions durant ces quatre années de silence, pour cela, j’ai consulté plusieurs experts nationaux et internationaux». Le numéro un du Mapar a davantage redonné espoir à la population en annonçant que «Nous allons gérer nos ressources».

A part les députés de la région, le général André Ndriarijaona, ancien ministre de la défense nationale du temps de la Transition, était également sur place.

Rakoto

 

News Mada13 partages

Harena an-kibon’ny tany: nitondran’ny Sinoa ny traikefany ny Malagasy

Nifarana, omaly, teny amin’ny Hotel Afrique-Asie, eny Ivato, ny fanofanana nomen’ny Sinoa ireo teknisianina malagasy, naharitra 10 andro, momba ny harena an-kibon’ny tany. 44 izy ireo ka avy amin’ny oniversiten’Antananarivo ny dimy, sampana SVT. “Matoa tanteraka izao fanofanana izao, nisy fiombonan-kevitra teo amin-dry zareo Sinoa, ny Chine Geological Survey, ny minisiteran’ny Harena an-kibon’ny tany sy ny solika, ary ny oniversiten’Antananarivo. Votoatin’ny fanofanana ny fandalinana momba ny harena an-kibon’ny tany, hifanakalozan’i Sina sy i Madagasikara, ao anatin’izany ny fanatontosana ny sarintany momba ny harena an-kibon’ny tany eto Madagasikara”, hoy ny sekretera jeneralin’ny minisitera, Andriamparany Carl.

Natao nandritra izany fanofanana izany ny fifanakalozana traikefa eo amin’ireo samy mpiofana. Manantombo betsaka amin’io sehatra iray io ny Sinoa, entina hanampiana ny Malagasy. Manampahaizana sinoa 12 avy any aminy, nampiofana ireo Malagasy, nanoro izay tsara harahina rehetra mba hitondra tombontsoa marina ho an’ny Malagasy ny harena voajanahary misy eto. Raha jerena ny tarehimarika, mbola 4,68 % ihany ny avy amin’ny harena an-kibon’ny tany  ho an’ny harinkarena faobe, ny taona 2015, efa somary niakatra kely ihany izany raha nampitahana ny tany aloha. Nisaoran’ny sekretera jeneraly manokana ny fitondram-panjakana sinoa nanohana izao fanofanana izao, efa nisy ihany tany aloha fa vao sambany izao natao eto an-toerana izao.

Noho izany, tsy maintsy hatsaraina, araka izay azo atao, ity sehatra iray lehibe ity. Porofoina amin’ny vahoaka fa misy tokoa ny harena. I Sina rahateo, manana ny traikefany hatry ny ela, manoro ny Malagasy amin’ny alalan’ny fampiasana teknolojia vaovao ankehitriny, manomboka amin’ny fitiliana ireo toeram-pitrandrahana, ny fitrandrahana misy, ny varotra, hatrany amin’ny fanondranana azy.

R.Mathieu

Midi Madagasikara8 partages

Incendie à Manarintsoa : La CUA au chevet des sinistrés

Descente de l’équipe de la CUA hier à Manarintsoa.

Un incendie criminel s’est produit hier à 1h du matin dans le Fokontany de Manarintsoa Centre, dans le 1er Arrondissement de la capitale. Le feu a ravagé 31 maisons dont 26 ont été faites en bois. L’incendie a fait 180 sinistrés dont deux grièvement blessés. Sans attendre, l’équipe de la Commune Urbaine d’Antananarivo conduite par le 1er adjoint au maire Emilien Ramboasalama qui a représenté le maire Lalao Ravalomanana s’est rendue hier même sur place. Elle a apporté aux victimes dix sacs de riz blanc, cinq cartons de savon, quatre cartons d’huile alimentaire et deux cartons de sûr-eau. La CUA a également dépêché un médecin auprès des victimes.

Assainissement. La CUA a promis de délivrer gratuitement aux sinistrés les dossiers et documents administratifs (copie de naissance, carte nationale d’identité, livret de famille…) partis en fumée durant l’incendie. Ces lieux vont être aspergés de produits anti-microbe pour permettre aux occupants de reconstruire leurs maisons.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara7 partages

E-commerce : Une éducation numérique via Talboshop

Tahiana Randrianantenaina, l’administrateur de Talboshop résidant en Belgique.

Madagascar est encore à la traîne concernant l’utilisation du numérique en général malgré le fait que l’e-commerce commence à se développer dans le pays. Raison pour laquelle, la société Talboshop qui est une plateforme de mode en ligne a effectué une éducation numérique dans le cadre d’une tournée de promotion organisée dans différents endroits stratégiques de la Capitale. Il s’agit notamment d’une formation accélérée concernant l’achat en ligne. Les équipes de Talboshop ont été munies de laptops et smartphones avec une connexion 4G pour pouvoir réaliser une démonstation « en live » d’achat sur son webshop. « C’est pratique de pouvoir commander à tout moment, même le soir quand on est chez soi, on évite les tracas du déplacement en ville », a témoigné un privilégié formé.

Collections non renouvellées. Ainsi, près de 120 nouvelles inscriptions ont été enregistrées après une semaine de tournée de promotion. C’était également une occasion pour Talboshop de lancer son nouveau catalogue et une nouvelle collection exclusive « hiver ». D’ailleurs, la plateforme de mode en ligne chouchoute sa clientèle en proposant d’apporter des peps à leurs tenues grâce à quelques pièces exclusives voire uniques, raffinées et colorées. « Il s’agit des collections qui ne seront pas renouvelées et qui sont non seulement de qualité mais aussi accessibles à un prix raisonnable. En outre, la marque Elite débarque à Madagascar », a exprimé Tahiana Randrianantenaina, l’administrateur de Talboshop résidant en Belgique.

Navalona R.

Midi Madagasikara7 partages

Andry Rajoelina : « Foule contact » à Brickaville et Vatomandry

Le TGV se frayant un chemin à travers une foule monstre.

Le stade municipal de Brickaville et le « kianjan’ny distrika » de Vatomandry étaient tour à tour remplis à ras bord hier lors de la rencontre entre le numéro Un du Mapar et la population venue l’attendre.

En plus des députés du changement, était aussi présent, l’ancien chef d’Etat-major de l’Armée et non moins fer de lance du « Tolona 2009 », le général Ndriarijaona André. Après avoir expliqué l’« Initiative Emergence Madagascar » (IEM) à la Tranompokonolona, Andry Rajoelina est allé à l’écoute de la population. Une « foule contact » qui lui a permis de discuter directement avec les gens. A l’instar de « Ramatoa Deny », une commerçante sexagénaire au « tsena kely » d’Ambodimangan’i Maromamy qui a été invitée à la table de l’homme fort du Mapar et de son équipe qui ont partagé le repas avec de simples citoyens, dans la pure tradition du « nofo-kena mitam-pihavanana ».

IEM.  L’hélicoptère du …TGV s’était effectivement posé dans un petit fokontany situé au bord de la route nationale pour s’enquérir des problèmes du pays profond, pour ne citer que l’insécurité, le chômage des jeunes, la pratique du « tany lavitra andriana », le mauvais état des routes, d’électrification…  Andry Rajoelina a réitéré qu’il est et a la solution pour rattraper le retard de développement du pays à travers l’IEM qu’il a traduit en « Irika Entina Mampandroso an’i Madagasikara » à l’occasion de ces séances de démocratie directe. Sans aucun intermédiaire entre lui et la population. De l’homme de la rue ou plutôt de la brousse aux notables, chacun a pu s’exprimer librement lors de ces séances de « demokrasia mivantana ». Le président des Tangalamena d’exhorter notamment l’ancien président de la Transition à se porter candidat à la prochaine course à la magistrature suprême.

Andry Rajoelina a déjeuné avec de simples citoyens.

Souveraineté. Pour sa part, la présidente du TMH du District et maître FRAM de déplorer la fermeture de la Sirama qui donne un goût amer à la population de Brickaville ; les évacuations sanitaires dues à l’absence de chirurgien ; les exploitations illégales des richesses qui n’ont aucun impact positif sur le développement de la région ; l’addiction des jeunes à la drogue… Le vice-président des jeunes pro-ANR d’attirer entre autres, l’attention sur le manque d’infrastructures sportives. « La balle est dans votre camp », a fait remarquer le numéro Un de la formation Orange. Une manière de dire que « la souveraineté appartient au peuple, source de tout pouvoir, qui l’exerce par ses représentants élus au suffrage universel direct (…) ». A commencer par le poste de président de la République pour lequel toutes les localités qu’il a visitées, sollicitent la candidature d’Andry Rajoelina qui s’abstient pour le moment de se déclarer. Le TGV préfère sans doute poursuivre son périple à travers le pays, avant d’annoncer sa décision de vouloir entrer en gare d’Iavoloha au soir du 7 novembre ou au plus tard le 19 décembre.

Davis R.

News Mada4 partages

Maurice: saisie de 4,2 kilos d’héroïne

Les agents de la Mauritius Revenue Authority (MRA) ont mis la main sur 4,2 kg de héroïne, cachés dans un porte-conteneurs en provenance de Madagascar.

Après la saisie record de 120 kilos de drogue et l’arrestation des ressortissants mauriciens, tout récemment, à Manjakandrina, Maurice et Madagasacr restent une plaque tournante de trafic de stupéfiants.

Pas plus tard qu’avant-hier, les membres de  MRA ont mis la main sur 4,2 kg d’héroïne d’une valeur de Rs 63 millions au port de l’île sœur. Le porte-conteneurs où ont été retrouvés les stupéfiants, n’a pas été examiné par hasard. D’après les informations recueillies, les enquêteurs l’ont ciblé du fait qu’il venait d’un port qualifié à risque par les agents de la MAR, c’est-à dire, le port de Toamasina.

Le porte-conteneurs  portant le nom de Maersk Avon serait enregistré à Hong-kong et transporte des marchandises de entre Madagascar et l’île Maurice. L’on sait également que l’équipage du Maersk Avon est composé surtout de Philippins, d’Indiens et de Sri Lankais.

Deux colis en plastique

Les officiers de la Customs Anti-Narcotics Section de la MRA étaient venus au port avec des chiens policiers pour confirmer leurs soupçons. Après la fouille de fond en comble du porte-conteneurs, ils ont retrouvés deux colis en plastique dans une boîte de tuyau d’incendie. Après vérification minutieuse des paquets suspects, les agents ont précisé qu’il s’agit de l’héroïne.

Ando Tsiresy

News Mada4 partages

Incendie à Manarintsoa: 2 blessés et 180 sinistrés

Un incendie d’une rare ampleur s’est déclaré hier vers une heure, dans le fokontany de Manarintsoa centre, du premier arrondissement, l’énième du genre dans ce quartier. Le bilan du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) fait état de 2 blessés, 31 habitations calcinées (5 en dur et le reste en bois) et 180 sinistrés. Aucune perte en vies humaines n’a été à déploret.

De source auprès des victimes, une personne malintentionnée aurait versé délibérément de l’essence sur la porte d’une case en bois, d’où l’origine du sinistre, suite à une rancune entre voisins.

Une fois avertis, les pompiers sont venus sur les lieux pour prêter main forte aux victimes. Mais la difficulté d’accès n’a fait que retarder leur intervention, «aux environs de deux heures et demie», a témoigné une victime. Malgré l’aide des riverains et des victimes qui ont tenté à la fois de venir à bout du feu et de sauver les meubles ou ce qui en restait, il a fallu plus de trois heures pour maîtriser le feu.

Et certains sinistrés ont déploré l’acte de quelques personnes sans scrupules du quartier, qui ont profité de la panique pour voler les objets sauvegardés.

Affluence des aides

Hier, les aides ont déjà commencé à affluer, entre autres, venant du BNGRC et de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Des sacs de riz, des légumineuses, des balles de couvertures, du savon et des ustensiles de cuisine de la part du BNGRC. Du riz, de l’huile alimentaire, du Sûr’eau et du savon de la CUA, qui a également promis de faciliter l’obtention des papiers administratifs aux victimes.

Sera R.

News Mada3 partages

Appui au système judiciaire et juridique: 5 millions d’euros de l’AFD

Le gouvernement français a accordé un financement de 5 millions d’euros (20 milliards d’ariary) à Madagascar, pour renforcer la performance de la justice dans le pays. L’accord a été signé, hier, entre le ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Andriambololona, et l’ambassadeur de France à Madagascar, Véronique Vouland, dans les locaux du ministère à Antaninarenina.

Cette nouvelle subvention financera  le Projet d’appui à la justice à Madagascar (Pajma) qui prend le relais au Projet d’appui à la sécurité judiciaire et juridique, mis en œuvre entre 2015 et 2017. D’après le constat, les dysfonctionnements juridictionnels, le déficit de l’accès aux droits et la persistance de la corruption sont encore des freins majeurs pour permettre un climat favorable à l’investissement à Madagascar.

Le ministre des Finances et du budget de préciser que «le développement n’apparaît pas seulement comme un processus économique, mais il exige également des impératifs d’ordre social, politique, environnemental et juridique. Ce nouveau projet permettra de mettre  en place une justice efficace dans les zones pilotes».

Deux zones pilotes

Ces zones pilotes sont Analamanga et Antsinanana et «concentrent une grande partie des activités économiques du pays. Et à juste titre, il est nécessaire que leur environnement soit soutenu», a poursuivi le ministre.

Il est donc prévu dans le cadre du projet Pajma des opérations de construction d’équipements,  notamment l’équipement de trois salles d’audience du Tribunal de première instance (TPI) d’Antananarivo ainsi que les bureaux des greffes. Des travaux seront également effectués à la maison carcérale de Manjakandriana qui accueille les femmes. En outre, le projet prévoit d’augmenter la capacité d’accueil de la prison d’Antanimora, pour réduire la surpopulation qui y est très importante.

Le projet soutient également la sécurisation des Ecoles nationales de la magistrature et des greffes (ENMG) et l’Ecole nationale de l’administration pénitentiaire (ENAP) qui sont «Les premiers gages de confiance pour les justiciables à Madagascar», a précisé Véronique Vouland.

Riana R.

 

Midi Madagasikara3 partages

Financement des élections : Le gouvernement trouvera les 17 milliards Ar supplémentaires selon la minis...

La ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololona a signé hier deux conventions de dons non remboursables avec l’AFD et destinés au ministère de la Justice.

L’organisation des élections présidentielles est la priorité du gouvernement et les dispositions sont prises pour respecter la date déjà fixée.

Pour le gouvernement Ntsay Christian, le défi majeur est de tenir le premier tour de l’élection présidentielle le 7 novembre prochain. Un défi qui sera relevé si l’on tient compte de la détermination des responsables étatiques.

Priorité. A l’instar du ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona qui a déclaré, hier qu’étant avant tout une technicienne, sa principale mission est de se conformer aux termes du programme général de l’Etat. « La priorité annoncée par le président de la République et le Premier ministre est l’organisation des élections présidentielles anticipées et nous allons prendre les dispositions qui s’imposent pour y parvenir » a-t-elle déclaré, hier lors d’un point de presse tenu après la signature d’une convention de financement avec l’Agence Française de Développement. Une manière de dire, et elle l’a dit que le gouvernement est prêt à faire face aux imprévus pour réussir l’organisation d’une élection libre et transparente.

Procédures légales. Sans  entrer dans les détails, Vonintsalama Andriambololona a rassuré en déclarant hier que le ministère des Finances et du Budget trouvera les moyens de satisfaire au budget supplémentaire  de 17 milliards demandé par la CENI.  « Techniquement, on peut le réaliser en respectant toutes les procédures légales », a expliqué  la ministre des Finances et du Budget en précisant que ce n’est pas la première fois que son département fait face à ce genre d’imprévus. « Quand il y a des urgences comme c’est le cas lors des dégâts cycloniques qui provoquent  toujours des dépenses imprévues, on a toujours la possibilité de procéder à des aménagements techniques », a-t-elle expliqué. Une manière de dire qu’on peut recourir au même système et trouver les moyens de financer ce budget supplémentaire de 17 milliards. Et ce, en respectant les règles budgétaires d’usage.   « On est en contact avec la CENI pour voir les besoins réels, mais on est prêt pour tout ». Apparemment, il n’y pas de souci à se faire en ce qui concerne le financement des élections.

Bailleurs de fonds. Ce d’autant plus que la  communauté internationale est aussi prête à épauler le gouvernement malgache avec notamment une aide déjà promise de 12 millions de dollars. A propos des relations de Madagascar avec les bailleurs de fonds justement, les aides continuent d’affluer. C’était encore le cas hier où la France, à travers l’Agence Française de Développement (AFD), a octroyé deux dons non remboursables d’une valeur respective de cinq millions d’euros et de 500 000 euros pour le ministère de la Justice. « Même si ce gouvernement est avant tout destiné à l’organisation des élections, cela ne nous empêche pas de continuer les financements pour le développement »,  a rassuré l’Ambassadeur de France Vouland-Aneini qui a signé les accords avec le ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololona ainsi que la ministre de la Justice. Ces fonds sont destinés à financer une meilleure gouvernance du secteur de la justice. Des projets sont prévus dans les régions Analamanga et Atsinanana.

R.Edmond.

News Mada2 partages

Nifanjevo indray ny mpianatra sy ny Emmo/Reg: tora-bato, lakrimozena teny Ankatso, omaly

Nenjehin’ny Emmo/Reg hatrany anatin’ny faritry ny oniversite, omaly, ireo voalaza ho “mpianatra mpanakorontana”, nanao tora-bato, barazy, doro-kodiarana, nanelingelina ny fifamoivoizana sy ny fiveloman’ny olon-tsotra. Raitra ny tora-bato… toraka grenady lakrimozena.

Nitohy ny fitokonan’ny mpianatra eny amin’ny oniversiten’Antananarivo, omaly maraina. Vao maraina nametraka sakana amin’ny lalana ivezivezen’ny fiara sy ny olona avy eny Ambolonkandrina mandeha eny Ankatso II ny mpianatra. Nitaraina vokatr’izay ny mpampiasa lalana ka  nampandre ny tomponandraikitra ao amin’ny CrouA.  Tonga teny an-toerana ny tomponandraikitra nifampidinika tamin’ny mpianatra ary niangavy ny hanesorana ny sakana. Tsy nanaiky ny hanala izany ny mpianatra ka voatery niditra an-tsehatra ny mpitandro filaminana nanaisotra ny sakana satria nanohintohina ny fivezivezen’ny daholobe, araka ny fanazavan’ny talen’ny CrouA, Andriamihajaniaina Samson Willy.

Niditra an-tsehatra ny mpitandro filaminana

Tsy nijanona tao anatin’ny faritry ny oniversite ny hetsika teny amin’ny Esplanade fa nidina teny amin’ny toeram-piantsonan’ny taxi-be. Nitoraka ireo mpivarotra miasa manamorona ny toeram-piantsonana izy ireo ka nitarika ny fanakatonana ny toeram-pivarotana. Namaly bontana ny mpivarotra ka nikasa ny hiditra ny faritry ny oniversite. Voahidy ara-potoana ny vavahady ary niditra an-tsehatra indray ny mpitandro filaminana nandamina. Nanameloka ny fidiran’ny mpitandro filaminana ao anatin’ny faritry ny oniversite ny mpampianatra mpikaroka (Seces sampana Antananarivo) sy ny mpandraharaha ary ny mpianatra satria tsy mbola noesorina ny “franchise universitaire”. Amin’ny toe-javatra tahaka izao, tsy voatery miala ny “franchise” vao afaka miditra an-tsehatra ny mpitandro filaminana satria manohintohina ny filaminana ny mpitokona. Tsy nahasarika olona maro ny hetsika omaly ka nitady fomba hanehoana ny fitokonana ny mpianatra.  Efa midinika miaraka amin’ny solontenan’ny mpianatra mpitokona ny tomponandraikitra isorohana ny savorovoro tahaka ny nitranga omaly.

Vonjy A.

News Mada2 partages

Mandarin: Tera-tany offre des cours gratuits

L’association «Tera-tany» concrétise des projets pour l’amélioration du niveau de vie des Malgaches. L’apprentissage gratuit du mandarin pour des jeunes de Toamasina a débuté dans la capitale, hier, sur son initiative.

Une centaine de jeunes tamataviens bénéficient, depuis hier, de l’apprentissage de la langue chinoise, initié par l’association «Tera-tany» pour leur offrir des atouts supplémentaires, particulièrement sur le marché de l’emploi. Les sélectionnés suivent actuellement deux mois de cours gratuits, dispensés par la classe «Conficius» du Groupe Petit Nid où ils passeront le test officiel du HSK (Hanyu Shuiping Kaosh), reconnu internationalement, certifiant leur maîtrise de la langue par le Bureau international de promotion de la langue chinoise.

Représentant l’association caritative malgache «Tera-tany» implantée en France, la directrice-fondatrice du groupe, Sahoby Mampionona Ramahafalisoa, a annoncé l’extension du projet dans les autres provinces, hier.

Manou

Midi Madagasikara2 partages

Lions Club Antananarivo : Le couple Irina et Ndrianaivo Rabemila à la présidence

Irina Rabemila Rafaralahisoa, présidente du Lions Club Antananarivo Santatra New Century avec son mari, président du Lions Club Antananarivo Tsaratanana.

Offrir un avenir meilleur aux personnes les plus démunies et les plus nécessiteuses d’Antananarivo. Tel est l’un des objectifs cités par Irina Rabemila Rafaralahisoa, présidente du Lions Club Antananarivo Santatra New Century. En effet, celle-ci est élue à ce poste, tout comme son mari, Ndrianaivo Rabemila Ranarivelo, également président du Lions Club Antananarivo Tsaratanana, pour le mandat 2018-2019. Une cérémonie de passation de marteau, organisée conjointement par les deux clubs, s’est tenue le 30 juin dernier au CCI Ivato, lors de laquelle ce couple a annoncé leur slogan « Vivre ensemble – servir ensemble ». D’après les informations, des actions sociales pertinentes sont prévues pour leur mandat. Ces actions s’inscrivent d’ailleurs dans le cadre de la concrétisation des axes du centenaire définis par le Lions Club International, notamment, la vue, l’environnement, la jeunesse, le diabète, la lutte contre la faim et le cancer infantile.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Air Madagascar : Transfert de contrat obligatoire pour 209 employés

La création de plusieurs filiales d’Air Madagascar suscite la méfiance des employés de la compagnie, surtout ceux qui sont obligés de travailler pour la MGH ou pour Tsaradia.

Démission forcée disent les uns, arnaque disent les autres. Cela fait environ deux ans que les dirigeants d’Air Madagascar ont essayé de convaincre quelques centaines d’employés de la compagnie, à déposer leur démission. Tout a commencé lorsque ces dirigeants ont scindé la compagnie nationale en deux avec la création de la société MGH (Madagascar Ground Handling), la première filiale d’Air Madagascar. « A l’époque, on nous a proposé de déposer notre démission auprès de la compagnie nationale et de signer un nouveau contrat avec MGH. Malgré les menaces de licenciement en cas de refus, beaucoup d’entre les personnes concernées ont refusé, car si la MGH est réellement une filiale d’Air Madagascar, pourquoi faire une démission ? Depuis cet instant, les employés restent méfiants et ont peur pour leur avenir professionnel », nous ont confié des représentants de syndicats auprès d’Air Madagascar, qui ont voulu garder l’anonymat par peur d’être ciblés par les dirigeants de la compagnie.

Forcing. Malgré l’échec de cette première tentative avec MGH, la manœuvre est reproduite sous une autre forme avec le lancement de la compagnie Tsaradia, deuxième filiale de la compagnie nationale qui est désormais divisée en trois. Selon nos sources, 209 employés ont reçu une proposition de transfert de contrat. En d’autres termes, cela revient à mettre fin à leurs contrats de travail avec Air Madagascar et à signer un nouveau contrat avec la compagnie Tsaradia qui travaille sur les vols locaux. « Certes, MGH et Tsaradia sont actuellement des filiales de la société mère, Air Madagascar. Mais les seront-elles pour toujours ? Déjà cette histoire de diviser la compagnie nationale en plusieurs entités est déjà louche pour nous. Ce transfert de contrat obligatoire vient ensuite corroborer nos suspicions. Même si la direction de la compagnie ne peut pas nous forcer à signer ce transfert de contrat, elle laisse entendre, qu’il se pourrait, qu’il n’y aurait plus de postes qui conviennent à nos  compétences au sein de la société mère Air Madagascar », ont affirmé les employés concernés. Pour ces derniers, des zones d’ombre restent encore à éclaircir en ce qui concerne le partenariat stratégique d’Air Madagascar avec Air Austral, ainsi que la création de plusieurs filiales pour diviser la compagnie nationale.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Animation de la Jeunesse : Promotion du programme Famille, Ecole et Eglise

22 jeunes animateurs ont été formés samedi dernier par l’Institut supérieur des Paramédicaux sis au Fort-Duchesne, dans le cadre de la promotion et de la mise en œuvre d’un programme visant une meilleure harmonie et paix sociale par la reconnexion aux trois valeurs fondamentales (selon les promoteurs) que sont la « Famille-Ecole-Eglise ».

Valeurs. En effet, selon le concepteur, M. Gérard Ramanaharina, la famille, l’école et l’église représentent les trois premiers cercles de socialisation de l’être humain. De ce point de vue, la question se pose pour les athées et les agnostiques, mais cela revient finalement à un faux problème ; parce qu’effectivement, agnostiques, athées, comme croyants, vont tous à l’école et sont issus d’une famille. Donc, hormis l’église, cette approche vaut également pour eux. Revenons au programme F.E.E (Famille, Ecole, Eglise). Ainsi, dit-t-il, pour agir sur l’être humain ou influer sur son comportement, partir de ces trois entités/cercles ou valeurs représente un bon début. Pourtant, les promoteurs du programme, comme le concepteur G.Ramanahirana précise : « Actuellement, nous constatons que, d’une manière générale, l’harmonie et l’équilibre ne sont plus présents dans ces trois cercles sociaux : des familles éclatées, des écoles avec des élèves délinquants, des églises caractérisées par des déviances de toute sorte. Conscients de cela, nous voulons apporter notre participation citoyenne, en entreprenant des actions de sensibilisation et d’information aux fins de changements de comportements au sein de ces trois cercles sociaux. »

Programme(s). Pour ce projet FEE, les actions se feront par étape et au long terme. Samedi dernier, la formation des 22 jeunes animateurs cadrait dans la préparation aux actions de sensibilisation à une meilleure prise en charge de la santé reproductive que l’équipe du projet souhaite réaliser dès ce mois de juillet. Ces jeunes animateurs, provenant de milieux sociaux différents, autant du point de vue religieux que familial, iront sensibiliser leurs pairs sur les avantages d’une santé reproductive bien maîtrisée et prise en charge. Citons entre autres, moins de grossesses et de mariages précoces, moins de maladies sexuellement transmissibles, moins d’avortements clandestins, des études supérieures plus poussées et plus épanouies, etc. Par ailleurs, notons qu’une fois cette sensibilisation sur la santé reproductive et l’éducation sexuelle achevée, les promoteurs s’attaqueront à une nouvelle thématique : celle de la lutte contre la toxicomanie, facteur majeur de délinquance juvénile.

Luz Razafimbelo

News Mada1 partages

Processus électoral: l’UA affiche son soutien

Le Conseil de paix et de sécurité en Afrique (CPS) appelle les partenaires de Madagascar à soutenir le processus électoral. Une décision prise hier à l’issue du Sommet de l’Union Africaine, à Nouackchott en Mauritanie.

Le cas de Madagascar a été abordé durant le Sommet de l’UA en Mauritanie qui s’est achevé hier. A l’issue de la rencontre, le CPS exhorte les parties malgaches, sous les auspices de l’UA et en collaboration avec la Sadc, les Nations unies et l’Union européenne, à «Poursuivre leurs efforts en vue de trouver une solution négociée et consensuelle à la crise actuelle dans leur pays en vue de créer des conditions propices à la tenue d’élections paisibles, crédibles et transparentes».

D’autant plus que les dates sont déjà connues, à savoir le 7 novembre pour le premier tour de la présidentielle et le 19 décembre pour le second tour, le cas échéant.

Le CPS appelle ainsi «Les partenaires bilatéraux et multilatéraux de Madagascar à apporter un soutien effectif au processus électoral». Une déclaration qui arrive à point nommé étant donné que la Ceni attend un peu plus de financement dans le Basketfund.

Par ailleurs, le CPS a tenu à remercier le Haut représentant de la commission, Ramtane Lamamra, en déplacement dans le pays dernièrement «Pour avoir renforcé la confiance entre les partis malgaches qui a abouti à la désignation du Premier ministre et à la formation du gouvernement de consensus national».

Tahina Navalona

 

News Mada1 partages

Transport: vers la création d’un nouveau syndicat

A l’issue d’une rencontre dans les locaux de l’UCTU à Ambodivona, hier, tout le monde s’est mis d’accord pour créer une nouvelle coalition des transporteurs dans tout Madagascar.

« A part le secrétaire général, les membres du bureau de l’ancien syndicat Seimampafi ne sont plus en exercice. Ce qui nous a poussés à créer ce nouveau syndicat », selon les explications du président de l’UCTS, Fidimalala Rakotoarimanana. A ce sujet, une commission a été mise en place.

« Evidemment, la création de ce syndicat a pour objectif de défendre les intérêts des transporteurs. Il servira également de porte- parole auprès de l’Etat », selon les précisions du président de l’UCTU, Lova Randrianatoandro.

De poursuivre ensuite que tous les secteurs du transport ont été représentés à la réunion d’hier, allant des camions aux taxis-be, sans oublier les taxis et taxis-brousse des zones régionales et nationales. Une Assemblée générale des membres de ce nouveau syndicat est prévue pour demain.

Sera R.

 

Midi Madagasikara1 partages

Vide juridique sur les élections : Le KMF/CNOE craint une nouvelle crise !

« Tous les acteurs doivent se focaliser de nouveau sur les débats relatifs aux questions électorales », avance le KMF/CNOE. (Photo d’archives)

Nonobstant la sortie du calendrier électoral, le KMF/CNOE ou l’observatoire des élections à Madagascar, désapprouve non seulement ce nouveau calendrier mais craint aussi l’avènement d’une nouvelle crise.

Moins d’une semaine après la sortie du calendrier électoral qui prévoit la tenue de la présidentielle durant la forte saison des pluies (à titre de rappel, le 7 novembre pour le premier tour et le 19 décembre pour le second), le KMF/CNOE – par le biais de son président, Andoniaina Andriamalazaray, estime « ne pas en être satisfait » dans la mesure où, selon les explications du président, « de nombreuses zones d’ombre y afférentes ne sont toujours pas élucidées ». Mais ce n’est pas pour autant qu’il incite les gens à se rebeller. « Nous sommes jaloux du respect de l’Etat de droit, donc, en tant qu’observatoire des élections, nous allons effectuer et continuons d’effectuer notre travail », précise-t-il. En d’autres termes, le KMF/CNOE tient à ce que les textes réglementaires et législatifs soient respectés et appliqués. Et d’ailleurs, c’est l’unique moyen de produire des élections transparentes, estime toujours Andoniaina Andriamalazaray. Néanmoins, il est loisible de rappeler que tous les citoyens sont égaux devant la loi. C’est prévu par l’article 6 de la Constitution. Par conséquent, le message du KMF/CNOE ne doit pas s’adresser uniquement aux citoyens, mais aussi et surtout aux dirigeants et à ceux et celles qui vont organiser et conduire ces élections.

Nouvelle crise. Et puisque l’on en parle, le KMF/CNOE craint l’avènement d’une nouvelle crise, non pas par rapport au respect ou au non-respect des textes en vigueur, mais par rapport au vide juridique, dommageable pour le bon déroulement de la phase préélectorale. Andoniaina Andriamalazaray explique que « Les textes électoraux existent. Mais aucune disposition relative à la phase préélectorale n’est mise en vigueur. C’est le cas, à titre d’illustration, du plafonnement des fonds alloués à la campagne électorale ou encore de la période fixant cette campagne ». Effectivement, et nonobstant les cris de la société civile, les nouvelles lois électorales ne font mention ni du montant fixe de la somme qui doit être utilisée en période de campagne, lequel garantit l’égalité de chances des candidats, ni de la précampagne qui – « grâce au » vide juridique y afférent – profite à quelques potentiels candidats, que ce soit sous forme de meeting, de show grandiose ou d’inauguration d’infrastructures. Par ailleurs, les résultats ne doivent, en aucun cas, revêtir un caractère frauduleux dans ce contexte où les tensions se cristallisent et où les partisans des uns attendent ceux des autres au guet-apens.

Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

Mahazoarivo : L’ambassadeur marocain chez le PM Ntsay Christian

L’Ambassadeur de Maroc à Madagascar, Mohammed Benjilany, a rendu une visite de courtoisie au Premier ministre Ntsay Christian, hier, à Mahazoarivo. Cette visite a permis à l’ambassadeur de  féliciter le Premier ministre, non seulement pour sa nomination mais également pour la formation du nouveau Gouvernement.

Partenariat. L’ambassadeur marocain a profité de l’occasion pour discuter de la relation bilatérale entre Maroc et Madagascar. Une relation excellente, pour ainsi dire à monsieur le Premier ministre à quel point le partenariat entre les deux pays avance ; et par la suite, il a été question d’étendre ce partenariat sur d’autres secteurs. Concernant l’élection présidentielle, le diplomate a avancé que les conditions sont réunies pour que le peuple Malagasy puisse élire le représentant de son choix, et que l’on en attend la tenue aux dates annoncées.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Conseil de gouvernement : Organigramme du ministère de la Culture

Il a été décidé, lors du conseil de gouvernement d’hier, le décret modifiant certaines dispositions du décret n°2016-300 du 26 avril 2016 fixant les attributions du ministre de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine dans son ministère. En un mot, l’organigramme de ce Département ministériel. Notons que Johasy Eléonore est actuellement à la tête de ce ministère, elle a succédé à Jean-Jacques Rabenirainy.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Ecole Le Petit Nid : Journée thématique sur la Chine

M. Liu et Mlle Chen ont rencontré hier la Classe Confucius de l’école Le Petit Nid.

Grâce à l’appui de l’Ambassade de Chine et de l’Institut Confucius de Madagascar, les élèves et étudiants membres des « Classes Confucius » participent à des journées thématiques en compagnie de diplomates chinois, qui les aideront à découvrir un peu plus la culture et la langue de l’Empire du Milieu.

Après la classe Confucius de l’Ecole de la Francophonie vendredi dernier, ce fut au tour des élèves de la Classe Confucius de l’école Le Petit Nid de partir « à la découverte de la Chine avec les diplomates ». Chinois évidemment. En l’occurrence, M. Liu et Mlle Chen qui ont rencontré la classe Confucius de cette école sise à Andranobevava- Soavimbahoaka. Des activités ludiques ont été proposées aux élèves, comme les quizz, des jeux chinois de « casse-tête ». Les heureux gagnants de ces jeux sont rentrés avec des pandas, des livres et autres goodies. La journée d’hier a été clôturée par un déjeuner convivial autour d’un buffet chinois. Notons enfin, que le fait d’apprendre la langue chinoise dès le jeune âge représente un atout majeur dans l’employabilité future, car le mandarin est une langue d’avenir pour ceux qui visent le niveau international. A l’image même de la Chine qui est la deuxième puissance économique mondiale.

Similitudes. Comme l’a dit Mlle Chen, l’objectif était de donner aux élèves une meilleure connaissance de la Chine : « Nous leur avons parlé de l’Histoire, de la Culture et de la Géographie de la Chine. Nous avons également essayé de leur faire comprendre qu’il y avait des similitudes culturelles entre l’Empire du Milieu et la Grande Ile. Il y a 600 ans, un explorateur chinois est venu à Madagascar et s’était lié d’amitié avec les autochtones qu’il y a croisés. » Les archéologues ont effectivement retrouvé des traces du passage des explorateurs chinois à Vohémar (Ambavan’Iharana), notamment grâce à des vestiges de céramique et de fine porcelaine.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Education nationale : Moins de deux semaines pour sauver l’année

Pour les syndicalistes, c’est maintenant ou jamais.

A moins de six semaines du CEPE, les candidats à ce premier examen officiel de l’année sont dans l’angoisse de voir leur année scolaire invalidée, mais du côté du ministère de l’Education nationale, on se veut rassurant en réitérant dernièrement que les dates des examens sont maintenues.

Les enseignants sont toujours en grève jusqu’à ce qu’ils constatent une « preuve tangible » de la réponse à leurs revendications : voir écrites noir sur blanc sur les bons de caisse les indemnités tant réclamées. Nous n’en sommes pas là pour l’instant. Les syndicats des enseignants, pour leur part, attendront l’issue du conseil des ministres, ce jour, pour savoir s’ils ont été « entendus ».

Au rabais. Après quasiment 10 semaines d’interruption des cours dans les établissements scolaires publics, le spectre de l’année blanche se fait de plus en plus menaçant. Dans la mesure où le premier examen officiel, à savoir le CEPE (Certificat d’études primaires élémentaires), est prévu dans un peu plus de cinq semaines, les parents d’élèves craignent qu’il n’y ait plus grand-chose à espérer de cette année scolaire, quand bien même les enseignants reprendraient le travail. Pire, ils estiment que si la reprise des cours n’a pas lieu dans les deux prochaines semaines, l’année blanche serait inévitable. Dans l’état actuel des choses, il est impossible de se préparer à cet examen dans de bonnes conditions, envisagent-ils. « Ce sera un diplôme au rabais. Heureusement, c’est un diplôme plutôt symbolique et que les enfants ont besoin de vivre l’expérience de passer cet examen », se plaint Ratolojanahary Alinjara, jeune mère d’une fillette de neuf ans qui passera le CEPE cette année.

Même topo. Pour le BEPC (Brevet d’études du premier cycle), prévu de débuter le 3 septembre, il reste maintenant un peu moins de deux mois avant le jour J. Les calendriers des épreuves d’EPS (éducation physique et sportive) sont actuellement déjà fortement chamboulés en raison du mouvement de grève des enseignants. Les épreuves qui ont déjà dû avoir lieu ont dû être ajournées, mais les candidats en ignorent les dates. Il en sera peut-être de même pour les épreuves d’EPS au baccalauréat qui devraient débuter prochainement.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

JIRAMA: Les tarifs resteront inchangés cette année

Malgré que la Société d’Eau et Électricité Malgache (JIRAMA) fonctionne actuellement en perte, le ministre de l'Eau, de l'énergie et des Hydrocarbures Lantoniaina RASOLOELISON rassure la population qu’aucune hausse des tarifs n’est à craindre pour cette année.
En outre, le parc solaire récemment inauguré à Ambatolamy apporte de l’aide à la production d’électricité de la JIRAMA. Avec ces 20 Mégawatts, ce central solaire peut approvisionner plusieurs foyers. D’autres projets pour améliorer la production d’énergies sont en cours. Selon les informations reçues, l’utilisation de l’huile lourde par la JIRAMA produite à Madagascar a permis à cette société d’éviter une dépense de 66 Milliards d’Ariary.
Madaplus.info0 partages

Lancement officiel de la nouvelle filiale « Tsaradia » d’Air Madagascar.

L’opérationnalisation de la nouvelle filiale « Tsaradia » d’Air Madagascar s’est tenue à l’aéroport Ivato lundi dernier. Elle assure particulièrement la desserte des vols intérieurs du pays.
La nouvelle compagnie aérienne « Tsaradia » a été lancée officiellement et elle est maintenant opérationnelle. Dorénavant, elle sera en service des vols domestiques à Madagascar. Cette nouvelle présente également un grand atout pour le pays, dans le développement du secteur du tourisme. En d’autres termes, elle permet de favoriser la promotion du tourisme pour renforcer le secteur économique à Madagascar. Certes c’est une filiale de la compagnie Air Madagascar, mais elle a son propre personnel, Conseil d’Administration...
Ino Vaovao0 partages

FAHALASAN’NY RAIAMANDRENY CHARLES ANDRIANTSITOHAINA : Hatao veloma farany anio eny amin’ny Fjkm Tranovato

Lavo tokoa ny andrarezina ary misaona tanteraka  ny asa fanaovan- gazety noho izao fahalasany izao saingy ny zava-bitany dia mipetraka hatrany holovain’ny taranaka.Nilofika teo amin’ny faha-96 taonany, omaly, ny «  raiamandreniben’ny gazety malagasy  », Charles Andriantsitohaina.

 «  Raiamandrenibe  » satria anisan’ireo nanana ny karatra maha mpanao gazety voalohany teto Madagasikara ny tenany, fony nisian’ny fivondronana voalohany, Syndicat des Presses et des Ecrivains Malgaches, talohan’ny nitsanganan’ny Holafitry ny mpanao gazety. 

Araka ny fanazavan’i Rémi Rahajarizafy, mpanao gazety zokiolona, mpitahiry ny tantaran’ny gazety sy ny tantaram-pirenena, «  sakaizan’ny gazety malagasy  » mandra-pikimpin’ny masony ny raiamandreny Charles Andriantsitohaina. Manana ny vondron-gazety Ultima Média, tantanan’ny zanany, Naina Andriantsitohaina rahateo izy hatramin’izao. 

Nahafantaran’ny maro azy teo amin’ny fandraharahana ny fifikirany tamin’ny asa pirinty ka nananany ny trano pirinty NIAG, izay novidiany tamin’i Vivaldi, araka ny fanazavan’i Rémi Rahajarizafy ihany. Nandritra izany no nanontana ny gazety Fandrosoam-baovao, anisan’ny gazety tranainy niavaka teto amintsika fahizany. Tsy nahasakana azy tamin’ny sehatry ny fandraharahana hafa anefa izany, toy ny nanaovany paraky tamin’ny fotoan’androny. 

Maro koa ireo orinasa noforoniny toy ny Prochimad sy ny maro hafa. Teo amin’ny asa pirinty sy gazety, tsiahivina fa anisany nitondra aim-baovao tamin’ny tontolon’ny haisoratra sy ny teny malagasy izy. Araka ny fanazavan’i Rémi Rahajarizafy ihany, tao amin’ny trano pirintiny no nanontana ny boky «  Firaketana  », ankoatra ny nitondrana tolo-tanana ho an’ny fanontana ny bokin’ny haisoratra Loka Ny Avana Ramanantoanina niarahana tamin’ny BMOI. Maniry fiononana sy faherezana feno ho an’ny fianakaviany ny gazety Ino Vaovao Faritra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA : Vaky ny ady eo amin’ny mpamily taksiborosy sy fiarakaretsaka

Raha ny loharanom-baovao voaray anefa dia efa nahazo alalana manokana  «  autorisation spéciale  » ireo taxi-ville, ka io no mampifanolana ny roa tonta. Vokany, raikitra ny fanakanan-dalana nanomboka tamin’ny faran’ny herinandro teo. Nobahanan’ireo taksiborosy ny lalana mampitohy an’i Sambava sy Farahalana mba tsy hahafahan’ ireto fiarakaretsaka nandeha ivelan’ny renivohitra. Hatramin’izao aloha dia mbola tsy voavaha ny olana ka nisy ny fandrahonana fitokonana eny amin’ny biraon’ny Distrika mba hampikatsoana ny fitaterana.

Ankoatra izany, miteraka olana eo amin’ny taksiborosy manao asa fitaterana mampitohy an’i Sambava mankany Farahalana ihany koa ny fandehanan’ireo bajaj miasa ao an-tampon-tanàna. Tsiahivina fa efa nisy ny sakantsakana nataon’ireo taksiborosy ireo, izay niafara tamin’ny fifamaliana. Ny zava-nisy anefa dia nahazo fahazoan-dalana manokana ireo bajaj mivoaka ny tanànan’i Sambava, izay heverina fa ara-dalàna ihany. 

Manohitra izany anefa ireo mpamily taksiborosy ireo ary milaza fa mijabaka ny asan’izy ireo koa ny bajaj. Nanomboka ny faran’ny herinandro teo ny disadisa ary nitohy hatrany ny fanenjehana bajaj ataon’ireo taksiborosy.

Mandrahona ny hanohy ny hitokona ireo mpamily taksiborosy ny zotra manodidina ny renivohitr’i Sambava raha hitohy hatrany ny fitsofohan’ireo bajaj ao Farahalana. Araka ny fantatra hatrany dia eo anoloan’ny biraon’ ny distrika no hanatanterahan’ireo mpitatitra ireo ny fitokonana fanehoana ny tsy fankasitrahana ny fiasan’ny fiarakaretsaka mivezivezy ao Farahalana. Andrasana, araka izany, ny fandraisana andraikitra ataon’ny fanjakana manoloana ny fifanolanana eo amin’ny taksiborosy sy fiarakaretsaka ao an-tampon-tanànan’i Sambava ity.

Nangonin’i Tatianà R. Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

MORAFENO BEKIPAY-DISTRIKA MITSINJO : Lehilahy iray maty nokapakapaina

Mipetraka ao Ambakomivaky, fokontany Madirotokana any amin’ ny distrikan’i Mitsinjo I ity raim-pianakaviana ity. Araka ny fanazavana dia nifanena tamin’ny olona avy nangalatra omby ity raim-pianakaviana ity izay sady «  chef secteur  » ao Morafeno. Fokonolona nandeha nanara-dia omby very tamin’ny faritra Morafeno, ny zoma alina no nahita ny vatana mangatsiakany teny an-dalana ny sabotsy maraina be. 

Miahiahy ireo fokonolona ao an-toerana fa mety ho ireo mpangalatra omby no nahavanona ny famonoana azy. Voarasarasa tanteraka ny tarehiny, ary vakivaky ny lohany, nivoaka hatramin’ny atidohany. Tamin’ny fomba feno habibiana tanteraka no namonoana ity raim-pianakaviana ity. 

Ankoatra ny tarehiny izay voarasarasa dia miisa valo ny dian-java-maranitra teny amin’ny vatany ary nampipotsaka ny atidohany mihitsy izany. 

Mpiara-miasa amin’ny pasitera ao amin’ny Toby gadarena izy io ary mamy hoditra amin’ny fiarahamonina. Efa niantso dokotera sy zandary nanao fizahana tany ifotony ny mponina any an-toerana. Lehilahy iray no fantatra fa efa voasambotra ny alahady teo, izay ahiahiana fa anisany tompon’antoka tamin’ ity vono olona mahatsiravina ity. Mbola mitohy ny fanadihadiana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

GREVIN’NY MPIANATRY NY ONIVERSITE ANKATSO : Nidina an-dalambe ireo mpianatra, raikitra ny rotaka sy tora-...

 Na efa nilaza aza  izy ireo teo aloha teo fa  nisy ny fifampiresahana tamin’ny minisiteran’ny fampianarana ambony nahazahoana vahaolana dia nohamafisina fa tsy mbola mahafa-po izany. Etsy ankilan’izay ny fitokonan’ireo mpianatra mahakasika ny vatsim-pianarana  tsy ampy azy ireo intsony sy izay mbola tsy azo tamin’ny taon-dasa, hany ka miteraka fisavoritahana lava eo amin’izy ireo.

Vokany, nanamafy ny fitakiana ireto mpianatra omaly maraina ka nivoaka ivelan’ny faritry ny fianarana izy ireo, nidina an-dalam-be. Raikitra avy hatrany ny rotaka tamin’io fotoana io ary voaporofo fa voatohintohina ny lalana teny amin’ny zotra 119. Andianà mpianatra maromaro no  voalaza fa  nitora-bato sy nandoro kodiarana mba hampikatsoana ny lalana sy hanakorontanana ny teny amin’ny manodidina.

Voatery niditra an-tsehatra ireo mpitandro filaminanana nandrava izany  izay vao niverina tony ny teny an-toerana. Noezahin’ireo mpianatra nahidy ny vavahadin’ny fianarana  raha toa nikasa hiditra ireo mpitandro filaminana saingy vao mainka niziriziry ireto farany ary tafiditra ihany ka nampitandrina ireo lohandohany nanakorontana. Nohazavain’ireo mpitandro filaminana ihany koa fa nahazo alalana ara-dalàna tsara izy ny amin’ny fidirana ao amin’ny oniversite. 

Mihenjana ny tady hatreto ary nanao fanambaràna    ireo mpianatra  “ hanamafy ny tolona izy ireo raha toa ka mbola tsy mivaly ny fangatahana dia tsy inona izany fa ”ny famoahana ny vatsim-pianarana  ara-dalàna”. Eo anatrehan’izay ihany koa anefa dia namoaka ny heviny ny Filohan’ny oniversite Ramanoelina Panja fa “mampitandrina sahady ireo andiana mpianatra  manakorontana ny tenany ary handray fepetra hentitra ka efa misy ny sazy miandry, ho an’izay tratra”. Anisany nohamafisin’itsy farany tamin’izany fa tafiditra ao anatin’izay koa ny fepetra  noraisina na ho an’ireo mpianatry ny Politeknika Vontovorona aza. Azo lazaina hatreto fa mbola tsy miverina amin’ny laoniny tanteraka ny filaminana hatramin’io omaly io.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TETIKASA TATOM : Mifampiankina ara-toekarena i Antananarivo sy Toamasina

Ny hahafahana manatanteraka antsakany sy andavany ny drafi-pampan- drosoana ny fitaterana ary ny fanorenana ny “ Axe économique ” Antananarivo sy Toamasina no niompanan’ ny lahadinika. «   Atrikasa ankatoavana ny vokatry ny Axe 3 izy ity. Fijerena ireo lamina amin’ ny trangana fampandrosoana ara-toekarena ny tanànan’ Antananarivo sy Toamasina  », hoy ny tale jeneralin’ ny fanajariana ny tany, Gérard Andriamanohisoa. Misy moa ny fanitarana ny Seranan-tsambon’i Toamasina. Vokatr’ io fotodrafitrasa goavana io, dia voalaza fa “ mitombo avo telo heny ny fahafahana manondrana entana mankany ivelany. Ny 80 isan-jaton’ ny vokatra aondrana ao Toamasina anefa  dia miala avy aty an-drenivohitra na Antsirabe, izay misy ny faritra Indostrialy enti-mamokatra mankany ivelany.

Noho ny fivezivezen’ ireo vokatra dia tokony ho avo telo heny koa ny fahafahan’ ny tanànan’ Antananarivo mamokatra, dia ny fomba fampifandraisana izany amin’ ny Seranan-tsambon’ i Toamasina. Ity tetikasa ity dia mifototra amin’ izay lamina ara-toekarena izay”. Nodinihina niaraka tamin’ izany ny mety ho fanitarana ny tanànan’ Antananarivo ao anatin’ ny 20 taona ho avy mba hahafahana mametraka ireo pôle ara-toekarena rehetra. Fiaraha-miasa amin-dry zareo Japoney amin’ ny alalan’ ny Jica kosa no nafafahana nanatanteraka ny tetikasa TaTom.

Harilaza R.

Ino Vaovao0 partages

FIZAHANTANY : Nomena traikefa ireo mpandraharaha sy ireo mpikirakira hotely

Betsaka ny mpiasa eny amin’ireo hotely no tsy nandranto fianarana sy fahalalana na koa fiofanana akory dia miasa eny amin’ireo trano fandraisam-bahiny maro samihafa na amin’ireo trano fisakafoanana, ka miteraka fahasorenana ho an’ ireo vahiny tonga miantrano ao amin’izy ireo. Fa indrindra manimba mihitsy ny lazan’ilay tanàna ivahinianan’ireo vahiny avy eto an-toerana na ireo avy any dilambato, ka izay no nanery ny minisitera nanao ity fampiofanana ity.

Ny mpampiofana avy amin’ny minisiteran’ ny Fizahantany mihitsy no miantsoroka ity fampiofanana atao ao amin’ny sekoly mpampiofana ny mpikirakira hotely eto Mahajanga ity, ary atao ao amin’ny Emth Mangarivotra no anatanterahana izany. Marihina fa tafiditra ao anatin’ilay hetsika "Mahajanga en fête", izay iarahan’ny ofisim-paritry ny fizahantany sy ny minisitera mpiahy izao fampiofanana natao ho an’ireto mpikirakira hotely eto Mahajanga ireto izao.

Ny sabotsy alina izao indray kosa, izay fotoam-pamaranana ny hetsika dia hisy ny alim-pikoranana hiarahan’ireo mpandraharaha sy ny ekipa rehetra ao amin’ny sehatry ny fizahantany eto Mahajanga.

INVMGA

Ino Vaovao0 partages

ANTOKOM –BAHOAKA MALAGASY : « Fanakorontanana ny ataon’ ireo mivoy fanorenana ifotony »

Tsy vato misakana tsy hirosoana amin’ ny Fifidianana ny “ réfondation ”, araka ny heviny,  fa afaka miray hina ireo rehetra manohana io hevitra io,  dia manolotra kandidà tokana. Raha  lany soa aman-tsara iny dia miroso amin’ ny fanorenana ifotony ry zareo. 

Hatramin’ ny niforonan’ ny Antokom-Bahoaka Malagasy, no efa nivoy ry zareo fa fifidianana tokana ihany ary ao anatin’ ny fotoana fohy no vahaolana ho an’ ny Firenena. Noho ny famoahana ny datim-pifidianana Filoham- pirenena, nitondra teny fankasitrahana ho an’ ny Praiminisitry ny marimaritra iraisana sy ny Filoham-pirenena ny filohan’ ity antoko ity. “Isaorana ry zareo fa naha tafavoaka ny datin’ andro hirosoana amin’ izany. Nampiseho fahavononana tanteraka ry zareo hiroso ka handray anjara amin’ ny fifaninanana izay ho eny Iavoloha. 

Tsy nametraka olana ny rafitra hisahana ny fikarakarana ny fifidianana mihitsy izy”.  “Izay rafitra hilalaovana mivoaka eo dia ekenay foana, izany no maha-demôkraty anay ary ny antokonay dia antoko madio. Tsy izahay irery koa anefa no milalao eny ambony kianja fa misy mpilalao maro ”, hoy izy nanohy nanazava.  Nametraka izy fa mba hisian’ ny fifidianana madio, mangarahara ary eken’ ny rehetra, ho rafi-pilalao eken’ ny besinimaro no hitsangana.

“ Vonona hanitsy ny tsy nety hatramin’ izay izahay ato amin’ ny Antokom-bahoaka. Hilaza ny marina amin’ ny valim-pifidianana satria izany no rafitra voalohany hahafahana mampandroso ny Firenena”, araka ny nambarany hatrany. Raha misy ireo mitady hanodinkodina ny safidim-bahoaka amin’ ny fifidianana dia vonona hitsangana hiaro ny safidin’ ny maro an’ isa ry zareo. 

Momba ny fisian’ ny lesoka mety tsy hahatomombana ny fifidianana antsakany sy andavany, nilaza ity mitarika ny Antokom-Bahoaka ity fa “ efa nisy foana ny lesoka hatramin’ izay, saingy lesoka nahafahantsika niroso hatrany ”. Voalazany fa “ izahay ato amin’ ny Antokom-Bahoaka, dia efa manana fanovan-drafitra, saingy amin’ ny maha mpanara-dalàna anay dia mandeha amin’ ny Fifidianana aloha izahay. Rehefa vita ny fifidianana dia asehonay ny hoe  : izao ny fanovan-drafitra.  Ireo  vahoaka nifidy anao avy eo no manampy ilay mpitondra amin’ ny fanovan-drafitra ”.

H.R.

Ino Vaovao0 partages

MIRONGATRA NY ASAN-DAHALO ANY ANTSIRANANA II : Raikitra ny fananganana ny dinabe

Indrindra ny ao amin’ ny kaominina ambanivohitra andrefan’Ambohitry na montagne d’ambre iny. Araka izany dia raikitra fa hanangana fikambanana Dinabe ao Bobasakoa, Andrafia madinika, Mosorolava sy ireo manodidina manoloana ny halatr’ omby nisesy tsy misy fahataperany io. 

Raha atao indraimbava dia tanàna ambanivohitra saingy sompitry ny famokaram-bary aty amin’ny faritra Diana ireo kaominina ao amin’ny ilany andrefan’Ambohitry. Efa sahirana amin’ny faharatsian-dalana, mbola niampy indray ny resaka halatra omby. Tsy vitsy ireo tanora efa namoy ny ainy amin’ity resaka halatr’omby ity amin’ ny fanarahan-dia ireo dahalo. Ahitana fifandonana ka mahafaty ireo dahalo.

Araka izany dia nanapa-kevitra ireo avy any an-toerana mba hisian’ny Dinabe. Ho fantatra miandalana eo izay mety ho tapaka mahakasika izany. Hita araka izany fa leo ny hetraketrak’ ireo dahalo tsy fanta-piaviana ireo tantsaha ao an-toerana. 

Eo anatrehan’izany anefa izay jiolahy tratra nangalatr’omby tsy maharitra ela any am-ponja dia miriaria eny amin’ny tanàna niaviany. Heverina araka izany fa tsy mampitsitsy ny fokonolona mampihatra ny fitsaram-bahoaka izany zavatra izany. Anisan’izany ny nandraisan’izy ireo fanehoan-kevitra ny hananganana ny Dinabe.

Mpanjono

News Mada0 partages

Axe économique Antananarivo-Toamasina: le plan de développement du transport à l’étude

L’élaboration de l’axe 3 du schéma directeur de développement de l’axe économique Antananarivo – Toamasina, mieux connu sous l’appellation de projet Tatom, a été au centre d’une réunion de toutes les parties prenantes hier au Panorama Andrainarivo.

La remise du rapport final de ce plan est prévue en avril 2019, mais déjà les grandes lignes de ce projet prennent déjà forme.

Les projets prioritaires pour la zone d’étude, c’est-à-dire, l’axe économique Antananarivo (capitale nationale et centre économique de Madagascar) et Toamasina (plus grand port maritime de Madagascar)  ont été proposés durant cette rencontre. En effet, les deux pôles économiques et industriels ont produit près de 50% du PIB national du pays en 2014. Et l’augmentation de la production des activités économiques dans cette zone est encore prévue.

 Pérennisation des transports

« La capacité du port de Toamasina devrait tripler avec le projet d’extension de l’infrastructure, déjà en cours en ce moment. Les produits et marchandises exportés dont une grande partie provient d’Antananarivo et Antsirabe, pourraient également tripler une fois les travaux au niveau de cette infrastructure maritime achevés.  Ce qui nécessite la pérennisation et la sécurisation des transports entre les deux agglomérations », a avancé le directeur général de l’Aménagement du territoire et de l’équipement auprès du ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers (MATSF), Gérard Andriamanohisoa.

« Des travaux devront être faits au niveau de la RN2, des chemins de fer dans la zone Tatom et la fiabilité et la fréquence du transport aérien devraient être garanties…», a-t-il poursuivi.

A titre de rappel, le projet Tatom est financé par le gouvernement japonais à travers l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica). Les études préliminaires de ce projet nécessitent au moins un financement de 3 millions de dollars.

Riana R.

News Mada0 partages

Vatomandry sy Brickaville: hitondra vahaolana amin’ny alalan’ny IEM Rajoelina

Nitohy  tany Vatomandry sy Brickaville ny  fitsidiham-paritra nataon’ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina. Notsiahiviny  tamin’izany  fa efa  nandoa  ny karaman’ny mpiasan’ny Sirama ao Brickaville,  tsy mbola  voaloa  an-taony maro,   ny  tenany,  ny taona  2010, fony  izy nitantana ny Tetezamita. “Tonga eto indray aho izao hitondra vahaolana ho an’i Madagasikara sy ho an’ny  eto. Matokia ianareo fa hitondra vahaolana aho. Antony  nanaovako ny IEM izany. Hany lalan-tokana ahafahana manavotra ny firenena  izany”, hoy izy. Nohazavainy fa vahaolana fandraisana andraikitra hampandrosoana an’i Madagasikara ao anaty fotoana fohy  ny IEM. Nanteriny fa nitady vahaolana  nandritra ny taona maro ny tenany ary niara-niasa amin’ny manampahaizana avy eto an-toerana sy avy any ivelany  tamin’ny  fandrafetana  izany.

Mipetraka  ho vahaolana hatrany Rajoelina

Natsidiny avy hatrany koa fa manana tetikasa manokana ho an’i Brickaville izy satria tena mamokatra iny faritra iny. Anisan’izany ny hifehezana ny rano ka hamokarana avo folo heny. Nanentana ny vahoaka ny tenany hiteny ahafahana manao ny fotodrafitrasa rehetra. “Tompon’ny fahefana ianareo ka miankina aminareo izany. Tsy hodisoiko fanantenana  ny  vahoaka malagasy. Ampio aho hahafahako manampy anareo. Ataontsika firenena mandroso aty Afrika i Madagasikara  rehefa mifanampy isika. Mipetraka hatrany ho vahaolana  Rajoelina Andry noho ny fitiavan-tanindrazana  sy ny fitsinjovana  ny  vahoaka. Hitondra fanantenana fa tsy hitondra fahantrana”, hoy ihany izy.

Mila tanora tia tanindrazana

Ankoatra izany, nohitrikitrihiny fa hahantra hatrany isika raha mbola mitohy izao fomba fitantanana ny firenena izao.  Tsy mifanalavitra amin’izany ny fihaonany tamin’ny vahoakan’i Vatomandry. Nambarany fa ilaina ny  tanora afaka mijery ny hoavy. “Mila tanora tia tanindrazana  sy manana vina ary vonona hampandroso ny firenena i Madagasikara. Fitadiavana vahaolana ahafahana mampandroso ao anaty fotoana fohy ny IEM. Hitondra fanantenana fa tsy hitondra fahantrana”,  hoy ihany ny mpanorina  ny Mapar.

Tsiahivina fa nihaino ny  olan’ireo sokajin’olona samihafa ny filohan’ny Tetezamita,  Rajoelina, tamin’ireo faritra nolalovany ary nampanantenainy  vahaolana amin’ny alalan’ny IEM hatrany izany.

Synèse  R.

News Mada0 partages

Jeux africains de la jeunesse: devant une caisse vide, Faratiana Tsihoara rassure son monde

Le ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) est dans l’incapacité de financer la participation des athlètes malgaches aux différentes compétitions internationales. Pour autant, le ministre Faratiana Tsihoara annonce la présence de Madagascar aux jeux africains de la jeunesse (JAJ). Ce dernier a rencontré les journalistes sportifs, hier à Ambohijatovo.

Caisse vide ! Bien que la loi de finances rectificative (LFR) ait été adoptée, la situation financière du MJS est au rouge. «Nous avons fait un état des lieux de la finance du ministère.  Et, après vérification, force est de constater que nous ne pourrons plus financer la participation aux rendez-vous internationaux», a déclaré Faratiana Tsihoara hier, lors de la rencontre avec les journalistes de la rubrique sport au palais des Sports de Mahamasina.

Pour pallier ce problème en vue des jeux africains de la jeunesse, le ministre de la Jeunesse et des sports a sollicité le ministère des finances et du budget pour lui prêter main forte. «Nous pouvons annoncer, après tractation, que Madagascar sera bel et bien présent aux jeux africains de la jeunesse. Toutefois, le nombre de délégation se fera en fonction du budget alloué par l’Etat», a laissé entendre le ministre.

Ainsi donc, en un semestre, le MJS,  du temps du ministre sortant, a dépensé la majeure partie de son budget  qui s’élève à 29 416 099 000 d’ariary, inscrit dans la LFR, et ce, crédité d’une augmentation de 965 604 000 d’ariary par rapport à la loi de finances initiale. En fait, la hausse du solde est la raison principale de l’augmentation continuelle du budget du  MJS. De l’ordre de 10 028 495 000 d’ariary  dans la LFI, il est de 10 994 099 000 d’ariary dans la LFR.

Lueur d’espoir

La politique nationale du sport fait partie des priorités du nouveau ministre. «Nous aurons plusieurs sessions parlementaires pour débattre de ce projet», a-t-il dit.

Une lueur d’espoir pour les sportifs malgaches qui, à travers la mise en place de cette politique, auront un statut digne de ce nom  et que les médailles de mérite sportif auront tout leur sens, enfin.

Naisa

News Mada0 partages

Athletisme U20: Rija Vatomanga aux Mondiaux

Une saison 2018 à marquer d’une pierre blanche pour Rija Vatomanga Gardiner ! Après avoir réalisé ses deux meilleures performances sur 400 m en salle et en plein air au mois de juin dernier, le jeune athlète malgache fera ses premiers pas au championnat du monde de la catégorie junior du 10 au 15 juillet prochain, en Finlande.

Fort de son chrono de 47’70’’, réalisé à Valence (France) le 23 juin dernier, Rija Vatomanga a atteint le minima qualificatif. Il foulera la piste lors de la deuxième journée de compétition la matinée du 11 juillet, pour disputer les éliminatoires des 400 m garçon. Si le succès lui collera à la peau, notre porte-fanion disputera la phase finale en soirée.

De l’ambition, le pensionnaire de club Aix Athletic Provence en a. Mais rien n’est acquis d’avance face à des adversaires aussi déterminés que lui. Un mois de juillet chargé en tout cas pour le futur crack de l’athlétisme malgache. En fait, une semaine après les Mondiaux, il sera l’une des stars attendues au championnat national jeune du 20 au 22 juillet au stade d’Alarobia.

Naisa

News Mada0 partages

JIOI-Maurice: la nouvelle mascotte dévoilée

Un Cateau vert, dénommé Krouink, sera la mascotte de la 10e édition des Jeux des Iles de l’océan Indien du 19 au 28 juillet 2019 à Maurice. Cette nouvelle coqueluche des Jeux a été dévoilée lors d’une soirée au Château Labourdonnais à Mapou le 29 juin, en présence du Premier ministre mauricien, Pravind Jugnauth, également parrain de la mascotte.

En fait, jusqu’au dernier moment, le secret a été bien gardé et malgré l’absence constatée de certains sportifs et grand responsables de cet événement océanique comme Philippe Hao Thyn, président du Comité olympique mauricien (Com), l’apparition sous le feu des projecteurs de la mascotte a séduit tout le monde.

A noter que Krouink est un mâle. Et sa mission principale est de  «fédérer, rassembler, réunir» les sportifs de l’océan Indien.

Recueillis par Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Protection du patrimoine: la Chine épaule le ministère de la Culture

L’ambassadeur de Chine à Madagascar, Yang Xiaorong a rendu, hier à Anosy, une visite de courtoisie auprès de  la nouvelle ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, Éléonore Johasy. La diplomate a exprimé son souhait de renforcer les liens de coopération bilatérale entre les deux pays.

Les patrimoines historiques renaissent de leurs cendres. Grâce une signature du protocole d’accord, la Chine financera la construction d’un mur de clôture autour du palais royal d’Ambohidrabiby. Elle va également contribuer  à la protection du patrimoine culturel, comme les Rova d’Ilafy et d’Ambohidratrimo qui malheureusement ont été la proie des flammes il y a quelques années de cela.

Le chantier est en cours sur les Rova de Tsinjoarivo et d’Antongona où des objets d’art ont disparu. «La collaboration bilatérale est au beau fixe, notamment,  en ce qui concerne le domaine de la culture et du patrimoine», a dit Éléonore Johasy en marge de la rencontre.

Dans la même foulée, des artistes de l’empire du Milieu vont également s’en donner à cœur joie à partager la culture chinoise plusieurs fois millénaire. Ils fouleront les planches du CCI Ivato le courant de ce mois-ci. «J’espère un jour qu’on en fera autant pour les artistes malgaches, à savoir, convier des artistes malgaches pour une tournée en Chine», a promis la diplomate chinoise hier.

L’ambassade va effectuer un don de 200 livres à la Bibliothèque nationale Anosy, afin de promouvoir la lecture et par la même occasion, approfondir les connaissances des bibliophiles sur la Chine.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Fifaninanana saripika: mahasarika ny Malagasy ny « Regards croisés »

Efa mahatratra 48 ireo Malagasy mandray anjara amin’ny fifaninanana saripika, « Regards  croisés » aty amin’ny ranomasimbe Indianina, hatramin’ny 15 jona teo. Mbola mitohy hatramin’ny 14 septambra anefa izany. Izany hoe, antenaina ho betsaka indrindra ny sanganasan’ny Malagasy amin’ity fifaninanana ity, raha oharina ny avy amin’ireo Nosy rahavavy hafa.

Andiany fahatelo ny « Regards croisés », izay fifaninanana saripika ho an’ny matihanina sy ny tsy mbola mifantoka tanteraka amin’izany. Misy karazany na lohahevitra ny sary entina mifaninana : ny asa tanana, ny toeram-ponenana ary ny sakafo.

Ho an’ny sokajy tsy mbola matihanina na « amateur », tsy mihoatra ny sary roa isaky ny lohahevitra ny alefa.  Sary efatra kosa no ilaina ho an’ny sokajy « professionnel » sy « semi-professionnel », miampy lahatsoratra, manazava ny mahakasika ny sary, toy ireny fanadihadiana ireny.

Mihamaro hatrany ireo fifaninanana saripika, indrindra eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Mivoatra, manaraka izany, koa ny fitaovana ampiasaina ary tsy latsa-danja ny an’ny hafa ny tonga eto amintsika. Inoana fa anisan’ireo hisongadina amin’ny maro ny Malagasy, mandritra ireny hetsika samihafa ireny.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Faribolana Sandratra: une journée spéciale en hommage à Ilay

«Vaut mieux rendre hommage à un artiste de son vivant !», a annoncé un des responsables de l’évènement «Paotsatroka ho an’Ilay », qui se déroulera le 28 juillet, à partir de 15 heures, au Cercle germano-malgache (CGM) Analakely. Il s’agit, en fait, d’un événement spécial en l’honneur de Louis Dominique Ralaisaholimanana, connu sous le nom de plume Ilay.

Organisé par le cercle des poètes Faribolana Sandratra, «Paotsatroka ho an’Ilay» a pour objectif de reconnaitre les œuvres de l’artiste, créées depuis le début de sa carrière jusqu’à nos jours, puis de les dévoiler au grand public pour mettre en valeur la littérature malgache. L’écrivain sera donc présent pour rencontrer ses lecteurs et surtout, renforcer les échanges avec les étudiants qui travaillent actuellement sur quelques- uns de ses livres.

Un programme chargé

Ainsi, le programme s’annonce chargé. Selon le communiqué de presse relatif à l’évènement, il y aura une déclamation de quelques- uns de ses poèmes, une interprétation théâtrale de la pièce «Mikatsaka ny fiadanana» qui faisait partie du programme scolaire de la classe terminale dans les années 80-90.

Ilay en profitera ensuite pour présenter son nouveau livre intitulé «Somambisamby», qu’il a écrit depuis longtemps déjà, en 1976. Et enfin, plusieurs autres artistes seront présents durant l’évènement pour témoigner sur la vie carrière artistique et surtout les exploits de Ilay.

Un artiste méritant

Au fait, le cercle Faribolana Sandratra organise, chaque année, une activité littéraire pour rendre hommage à un grand artiste, surtout à un écrivain qui a marqué l’univers de la littérature malgache.

«Etant membre de l’Académie malgache, Ilay est un écrivain qui mérite d’être reconnu. Ses œuvres devraient être présentées au grand public, avant sa disparition», a annoncé le responsable de l’évènement. Effectivement, l’artiste est déjà décoré en tant que Commandeur de l’Ordre des arts, des lettres et de la culture mais il est aussi membre fondateur du cercle Faribolana Sandratra en 1980, aux cotés d’autres grands écrivains, tels que Solofo José, Elie Rajaonarison, Nalisoa Ravalitera…

Holy Danielle

News Mada0 partages

Mitaraina ny mpihiragasy: manimba ny asa ireo mpamindra hira amin’ny « carte »

Nisy fotoana nampalaza ny ady amin’ny mpanao piraty. Somary nangingina izany tato ho ato, hany ka manao izay danin’ny kibony izy ireo. Anisan’ireo velon-taraina ny mpanao hiragasy sy ny mpamokatra. Andrasana ny fandraisana andraikitry ny minisitra vaovao.

Nanomboka ny volana avrily-mey ny taom-pilalaovana ho an’ny mpihiragasy ary ao anatin’ny asa tanteraka izy ireo izao, noho ny fanombohan’ny fotoam-pamadihana. Tokony hanatevina ny vola miditra amin’izy ireo ny famoahana rakitsary na DVD, saingy mipetraka ho olana goavana ny fanjakazakan’ny piraty, amin’ny endriny maro, araka ny nambaran’i Dadafara, mpamokatra sy mpikarakara ireo tarika mpihiragasy.

Fantatra fa mbola betsaka ny olona manjifa ireny rakikira sy rakitsary hiragasy ireny. Vonona ny hamaly ny filàn’izy ireo ny mpandraharaha amin’ity sehatra ity. Vao mivoaka iray andro monja anefa izy ireny, miparitaka sahady ny piraty, hany ka mamono antoka ny mpamokatra, araka ny nambaran’i Dadafara hatrany.

Ankoatra ny piraty, « mampitaraina ny mpanakanto sy izahay mpandraharaha eo amin’ny sehatry ny hiragasy koa ny afitsok’ireo mpampiditra hira amin’ny « carte » sy « flash » ary finday », hoy hatrany i Dadafara. « Iza ary aiza ny tompon’andraikitra amin’ireny olona mambotry firenena ireny ? », hoy izy.

Mitaky asabe sy fahaizana ary fandaniam-bola ny fanatontosana ireny DVD hiragasy ireny. Tsy toy ny karazan-kira hafa fa atao eny an-kianja mihitsy ny fandraisam-peo sy sary. Anisan’ireo tarika eo am-pamolavolana izany vokatra vaovao izany indrindra, amin’izao fotoana izao, ry Rainitelo.

Mikasika ny adin-kiragasy kosa, mahavita 200 eo ho eo ny tarika iray, mandritra ny taom-pilalaovana, izay tsy tapitra raha tsy any amin’ny faramparan’ny volana oktobra any. Tsy vitsy ireo tsy mijanona mihitsy na iray andro aza fa mamonjy ireny hiragasy amin’ny famadihana ireny.

Landy R.

News Mada0 partages

Grève à Ankatso: l’Emmoreg a pénétré dans l’enceinte de l’université

La manifestation conjointe du Syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants (Seces) section Antananarivo, du personnel administratif et technique de l’université d’Antananarivo (Spatuant) et des étudiants, hier sur l’esplanade à Ankatso, a failli dégénérer. L’Emmoreg est intervenu en pénétrant même dans l’enceinte de l’université.

En fait, les étudiants grévistes ne se sont pas contentés de tenir leur sit-in sur les lieux, comme c’est le cas tous les jours. Afin d’attirer l’attention, ils ont décidé de descendre dans la rue, en dehors de l’université. En brûlant des pneus, ils s’en sont également pris aux commerçants du côté de l’arrêt du taxi-be 119, avec des jets de pierre. Ce qui a conduit à la fermeture des magasins sur place, deux fois de suite dans la matinée.

En colère, les commerçants ont voulu riposter en tentant de pénétrer à leur tour dans l’enceinte de l’établissement, mais  les responsables ont vite fait de fermer les lieux pour éviter un affrontement à haut risque entre les deux parties.

La situation a failli tourner au  vinaigre, mais les échauffourées ont été évitées de justesse après l’arrivée de l’Emmoreg.  Cible de jets de pierre, ce dernier a riposté avec des bombes lacrymogènes.

A noter que le limogeage de l’agent comptable d’Ankatso, l’amélioration des conditions de travail et d’études ainsi que le remaniement du code électoral au niveau de l’université sont entre autres revendiqués par les grévistes.

 Franchise universitaire bafouée

Et grande fut la surprise de tout le monde car les éléments de l’Emmoreg se sont introduits dans l’enceinte de l’université. Un geste que les parties prenantes de ce mouvement, dont le Seces section Tana et les étudiants ont condamné étant donné que ceci se traduit à une violation de la franchise universitaire qui n’a pas été levée.

Mais d’après l’explication des forces de l’ordre qui ne comptaient pas reculer, elles ont obtenu une autorisation pour s’introduire dans l’enceinte de l’université afin de procéder à l’arrestation des étudiants accusés de fauteurs de troubles et auteurs des dégâts matériels survenus en dehors de l’université.

A rappeler qu’à l’issue d’une réunion entre le Seces Tana et le président l’université d’Antananarivo, Panja Rapanoelina, il a été convenu que sortir de force les étudiants de la salle est fortement interdit et sera sévèrement sanctionné lors du Conseil de discipline. Et ce sera le cas pour ces étudiants qui ont franchi la barrière tout en semant des troubles à l’intérieur.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

« BUILDING BRIDGES »: rencontre des jeunes de l’océan Indien

Après l’île de la Réunion au mois de mars, puis Maurice en mai, c’est au tour de Madagascar d’abriter depuis le début de cette semaine le projet « Building bridges » financé par l’Union européenne qui  est une plateforme de rencontre des jeunes de l’océan Indien. L’objectif est de « construire des ponts entre les îles de L’océan Indien et l’Europe pour favoriser la mobilité de nos jeunes »

Ainsi, durant 10 jours, 15 jeunes filles et garçons de 20 à 35 ans, dont 5 Malgaches, 5 réunionnais et autant de Mahorais, assistés de 3 accompagnateurs adultes sont en concertation au Centre de formation des centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active de Madagasikara(Cemeam) dans la commune rurale d’Ankadikely Ilafy.

Tout au long de ce « Building bridges », ils vont apprendre à vivre ensemble, à communiquer au travers de leurs diversités linguistique et culturelle, à organiser un séjour pour jeunes et jeunes adultes, à mettre en place des activités d’auto-éducation et de loisirs, bref, à renforcer leurs compétences dans le domaine de l’animation socioculturelle et du travail social.

Partages

Notons qu’en plus des activités de renforcement de leurs compétences, ces jeunes gens ont multiplié les échanges culturels comme des chants, jeux, danses et autres « vakodrazana », y compris le « famadihana » et même les habitudes alimentaires. Ainsi, les jeunes réunionnais et mahorais ont pu apprécier des goûters comme le « mofogasy », le « ramanonaka », le « menakely » et le « koba » et des plats comme le « ravitoto sy henan-kisoa ».

Ces derniers ont eux aussi amené dans leurs bagages des friandises, boissons et autres mets typiques de leurs pays respectifs. Cette rencontre des jeunes de l’océan Indien prendra fin le 10 juillet, mais le projet « Building bridges », continuera jusqu’à sa phase d’évaluation finale, en février 2019.

Fahranarison

News Mada0 partages

Lions club Santatra: Irina Rabemila prend le relais

La présidente sortante de Lions club Santatra New Century, Nathalie Ralibetra a remis le flambeau à Irina Rabemila Rafaralahisoa, avant-hier au CCI Ivato, en présence des officiels et past officiels du district, des membres du LC Santatra New Century et du LC Antananarivo Tsara Tanana qui a aussi fait sa passation de marteau. L’événement a également vu l’intronisation d’un nouveau lion

Sans prétendre pouvoir faire mieux que ses prédécesseurs, tout en évitant de faire des promesses, Irina Rabemila rassure qu’elle va travailler avec ces derniers pour la continuité des efforts déjà entamés, en essayant de faire mieux là où le club a brillé, de renforcer, garder et consolider l’effectif, autant pour leur club que pour leur Léo club « Mitantsoa ».

« Nous allons continuer de servir ensemble tout en privilégiant les axes du centenaire : la vue, l’environnement, la jeunesse, le diabète et la faim. Sans oublier le cancer infantile », a-t-elle fait valoir dans son allocution.

Sur ce, le LC Santatra New Century compte rester de plus en plus à proximité des plus démunis tout en gardant ses œuvres pérennes, comme le Noël des enfants, les dons de livres, de lunettes, de vêtements…d’après la nouvelle présidente. « Nous garderons aussi notre partenariat avec le Lions sigth first Madagascar (LSFM) pour notre volet cataracte et diabète », a-t-elle indiqué, avant de conclure : « Nous nous efforcerons d’être les lions que notre pays attend et là où il y a un besoin ».

Fahranarison

News Mada0 partages

Menabe: la plateforme « Hazomanga Menabe » en action

Les natifs du Menabe ont décidé de contribuer directement au développement de la région. Régroupés au sein de la plateforme « Hazomanga Menabe », ils envisagent la tenue d’un atelier régional dans les prochains mois pour coordonner des projets communs.

Le Menabe s’active pour rattraper son retard en matière de développement. Les différentes associations des natifs de la région, regroupées en «Hazomanga Menabe», ont décidé, de ce fait, de prendre le taureau par les cornes, en annonçant l’organisation d’un atelier régional destiné à mettre sur pied des projets de développement, adaptés aux besoins réels de la population.

Les initiateurs du concept ont toutefois prévu la tenue de concertations préliminaires, dans les cinq districts de la région, pour recueillir les informations devant servir de base de données à l’atelier. L’ordre du jour des différentes rencontres, programmées dans ce cadre, tourne autour des potentiels de développement de la région Menabe. La promotion de la filière pêche, les mines, l’agriculture et le secteur touristique figurent au calendrier des débats durant les concertations, en plus de la remise aux normes du port de Morondava pour assurer la fluidité de l’exportation des produits agricoles de la circonscription.

Développement tous azimuts

Outre le volet purement économique, le président de la plateforme, Roger Ranaivo, a aussi précisé que les participants doivent se pencher sur les questions relatives au rétablissement de la sécurité, pour garantir la concrétisation de tous les projets devant résulter de l’atelier. Le développement social et la mise en évidence de la diversité culturelle de cette région compléteront la panoplie, selon les intervenants, lors de la présentation du projet au cours d’un dîner dansant organisé en levée de fonds pour son financement, le week-end dernier, dans la capitale.

Manou

News Mada0 partages

Manarintsoa Afovoany: trano 31 tafo may, 180 tsy manan-kialofana

Nitrangana haintrano lehibe teny Manarintsoa Afovoany, omaly tokony ho tamin’ny 1 ora maraina. Trano miisa 31 no kilan’ny afo tamin’izany, ka trano biriky ny dimy amin’ireo, raha 26 kosa ny trano hazo.

Miisa 180 ireo tsy manan-kialofana vokatr’izany ary naharatra olona roa. Soa ihany fa tsy nisy ny aina nafoy. Nijoalajoala tanteraka ny afo teny an-toerana, mbola tao anatin’ny haizina sy ny torimaso ny olona rehetra. Raikitra ny antso vonjy sy ny tabataba raha vao niakatra ny afo. Taitra vetivety ny olona ary samy nikoropaka namoaka ny entany sy nanavotra ny tenany. Efa minitra maro taty aoriana vao tonga ny mpamonjy voina. Somary sahirana satria tery ny lalana nisehoan’ny haintrano. Efa akaiky hazava ny andro vao maty sy levona tanteraka ny afo.

Araka ny nambaran’ireo olona teny an-toerana, mety ho niniana natao ity afo nahamay trano maro ity. Voalaza mantsy fa nisy  nandraraka lasantsy ny varavaran’ny tonkatrano iray ary izay no niteraka firehetana tsy voafehy. Nahenoana io fofon-dasantsy io teo amin’ilay trano niantombohan’ny afo. Efa manao ny fanadihadiana ny mpitandro filaminana manoloana izany.

Nilaza ihany koa ny sefom-pokontany eny an-toerana fa matetika isehoana haintrano eny Manarintsoa Afovoany iny. Toy izany koa ny eny Antohomadinika sy ny manodidina. Lasibatry ny haintrano ireo trano amin’ny faritra iva matetika. Misy ny milaza fa rehefa mafampana ny resaka politika eto an-tanàna, mitranga hatrany ny firehetana.

Hanadio ny mpamonjy voina

Tonga nankahery ireo traboina noho io haintrano io, sy nitondra fanampiana, ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Horaisina maimaimpoana an-tanana ny fanamboarana ireo taratasy amin’ny fanjakana izay may rehetra teny an-toerana, toy ny kopia, ny kara-panondro, ny  bokim-piankohonana, izay rehetra tanterahina ao amin’ny boriborintany voalohany. Hanadio ny toerana may koa ny mpamonjy voina ary horarahina fanafody ny toerana mialoha ny hanarenan’ireo mponina ny tranony may indray.

Amin’ny ankapobeny, trano hazo ny mirehitra izay mora azon’ny afo indrindra amin’izao maintany sy misy rivotra izao. Afo kely tsy voavono, lasantsina moto, mety hampidi-doza ka ilana fitandremana avokoa.

Yves S.

News Mada0 partages

Immeuble Ampivoantany – Tsiazotafo: inefatra nahemotra ny fitsarana, tsy nipoitra mihitsy ilay Sinoa

Niakatra teny amin’ny lapan’ny Fitsarana Anosy indray, omaly ilay raharaha “Immeuble Ampivoantany” eny Tsiazotafo. Tsy tonga niatrika izany ilay Sinoa milaza fa tompon’ny tany ka nanapa-kevitra ny mpitsara fa hahemotra ny 7 aogositra 2018 ho avy izao indray ity raharaha ity. Fantatra anefa fa faninefany amin’izao no nihemotra ity raharaha ity noho ny tsy fahatongavan’ilay sinoa hatrany. Manoloana izany, manahy ny fianakaviana fa misy ambadika ity raharaha ity satria nivoaka ny didy ny 14 desambra 2017 lasa teo izay manala azy amin’ireo amin’ny trano fa hoe asiana fanamboarana ilay trano izay maharitra enim-bolana ny faharetan’ny fanamboarana. “Gaga izahay mahita ankehitriny fa fandravana tanteraka no hita miampy fandavahana ny toerana misy ilay trano”, hoy ny fanazavan’ireo fianakaviana tompon-trano. Nanamafy rahateo izy ireo fa zavatra tsy tokony hatao mihitsy izany, saingy nahavariana ny nahasahian’ilay sinoa milaza ho tompon-tany nanao ny fandravana. Ireny niaraha-nahita ireny fa efa indroa nianjera izay ny tamboho eo amin’ilay toerana nisy fandravana ka namoizana ain’olona mihitsy ny fianjerana voalohany. Raha tsiahivina fohy ity raharaha “Immeuble Ampivoantany” ity, nisy teratany sinoa nikasa hividy ilay tany, saingy tsy voaloany tamin’ny fotoana nifanarahana ny vidin’ilay tany, ny taona 2016. Ny taona 2017 anefa, tonga ny eo anivon’ny kaominina nilaza amin’ireo fianakaviana fa tsy maintsy miala izy ireo fa hamboarin’ny tompony ny trano. Taitra ny fianakaviana ary tsy nanaiky fa nampiakatra ny raharaha eny amin’ny fitsarana ka nandresy izy ireo nony nivoaka ny didim-pitsarana.

Voadidy tsy mahazo mipetraka eto kosa ilay sinoa nividy ny tany. Ilay ramatoa akaiky ilay sinoa kosa anefa tsy nipoitra teny amin’ny fitsarana nandritra izay niakaran’ity raharaha ity izay.

J.C

News Mada0 partages

Fakana an-keriny: votsotra i Nizar Pirbay

Navotsotry ny jiolahy, omaly tokony ho tamin’ny 6 ora maraina, ilay Karana Nizar Pirbay tany Toamasina. 25 andro tany am-pelatanan’ny jiolahy izy io, ary izao votsotra izao ihany. Tsy fantatra izay fifanarahana teo amin’ny olon-dratsy sy ny fianakaviany fa efa afaka soa aman-tsara izy aloha. Ny 8 jona lasa teo izy io no nisy naka an-keriny tany Salazamay Toamasina. Tsy nisy nahafantatra ny momba ity famotsorana ilay Karana ity ny tompon’andraikitry ny filaminana any an-toerana. Amin’ny ankapobeny, tsy nisy nahalala ny fomba nahavotsotra ireo Karana rehetra nisy naka an-keriny ny mpitandro filaminana. Raharaham-pianakavian’ny Karana fotsiny izy ity ka rehefa misy ny takalom-bola, votsotra ny nalaina an-keriny. Resaka mandeha ny fampihorohoroana an-telefaonina hoe tsy mahazo mampilaza ny mpitandro filaminana. Ireto farany anefa, mahalala tsara ny fisian’ny fakana an-keriny sy ny olona alaina an-keriny ka mahagaga ihany raha tsy manana vaovao holazaina. Aiza ny fanadihadiana, tsy misy irika mihitsy ve ny mpitandro filaminana momba ity resaka fakana an-keriny ity?

Yves S.

News Mada0 partages

Andriba – RN 4: taksiborosy nilatsaka tao ambany tetezana

Io indray! Olona roa indray namoy ny ainy (mpamily sy zazakely 2 taona) raha 18 kosa naratra mafy. Io no vokatry ny lozam-piarakodia nitranga tao amin’ny tetezana Antetezankazo fokontany Maroharona, kaominina ambanivohitra Andriba, distrikan’i Maevatanàna, PK 210 + 800, omaly tamin’ny 5 ora sy 45 mn hariva. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, samy tafiditra tao anatin’io tetezana io ny fiara 4×4 iray, Toyota Fortuner ho any Mahajanga sy ny mini-bus Mazda taksiborosy iray miasa any amin’iny faritra iny. Nandeha mafy ilay fiara 4×4, natahotra noho izany ny mpamilin’ilay Mazda ka niezaka niala naka sisiny na dia lalan-tokana tsy omby fiara roa aza io tetezana io. Vokany, latsaka tao ambany tetezana eo amin’ny 6 metatra eo ho eo ilay Mazda, ao anaty ny reniranon’Ambodiriana. Pastora iray sendra nandalo nahita ilay fiara Mazda nivadika tao anaty rano no niantso ny zandary avy ao amin’ny borigadin’Andriba izay namonjy aingana teny an-toerana. Tonga ihany koa ny Bemoton’ny zandary nanavotra ireo mpandeha. Maty ny mpamily sy ny  zazakely iray. Nentina aingana ao amin’ny CSB II Andriba ireo naratra ka ny tao no nandefa ny sasany tany amin’ny hopitalin’i Maevatanàna sy niakatra aty an-dRenivohitra. Voasakana tao Tsiafabositra ilay fiara 4×4 nahatonga ny loza.

J.C

News Mada0 partages

Chronique: tous comptes faits, des hors-la-loi

Qualifier de hors-la-loi les fonctionnaires de la Police Nationale friserait de constituer une accusation infamante à l’endroit d’un corps de l’état. Difficile pourtant de trouver un qualificatif adéquat pour parler de citoyens à l’abri de toute poursuite (policière et judiciaire) sans un ordre de poursuite (équivalent à une autorisation préalable) émanant du ministre en charge de la Police Nationale. Sans cet ordre, point de poursuite. Une sorte d’immunité couvre ainsi les actes perpétrés par ces fonctionnaires qui en plus du bénéfice de la présomption d’innocence à l’instar de tout justiciable, jouissent du statut particulier d’intouchable tant que le ministre ne lève pas ce bouclier qui les place hors portée de la loi.

Sans le consentement écrit (sous forme d’un ordre) du ministre, la machine judiciaire se bloque. Des arguments pourraient plaider en faveur de cette exception au droit commun, mais ces arguments ne pèsent pas lourd face au principe républicain de la séparation des pouvoirs. Ici dans le cas concret, un second couteau de l’Exécutif (au dessus du ministre se trouve le premier ministre) peut tenir en haleine toute l’administration du Judiciaire.

Telle est justement ou plutôt injustement la réalité pour pouvoir donner suite au scandale d’Antsakabary. Pas de trace d’un ordre de poursuite. Serait-ce la peur de se mettre à dos tout le corps de la Police qui a entraîné l’Exécutif à faire preuve de mauvaise volonté et ainsi d’empêcher que ne se manifeste la vérité et que justice ne soit faite. Pour l’instant la Justice est impuissante, et les victimes qui la réclament par ricochet sont à l’inverse prises à leur tour en otage. En faut-il autant pour se rendre compte que cette disposition de loi qui met «hors-la-loi» des catégories particulières est pour le moins une mauvaise disposition ?

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme répond à son rôle en suivant avec insistance les suites données à l’affaire d’Antsakabary et fait preuve de pertinence à interpeller le pouvoir exécutif qui en paroles se dédouane des raisons du blocage de ce dossier mais dans les faits par mauvaise volonté apparaît comme premier responsable de cette situation. Forte de son autorité et de sa position de «lanceur d’alerte» en la circonstance la CNIDH trouverait profit à sa vocation de «protectrice» des personnes contre les excès et abus qui nient la dignité à être sujet de droit et bénéficiaire de justice, sielle entreprenait une campagne de sensibilisation ou exerçait des manœuvres de lobbying pour que demeure le principe de mettre tout le monde au rang de justiciable sans condition préalable, mais sans préjudice du bénéfice de la présomption d’innocence.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Petite monnaie (1)

Le président de la Chambre consultative du Commerce et de l’Industrie de Tananarive soumettait le 4 mars au Gouverneur Général un projet ainsi conçu.

Le président soumet à l’Assemblée une lettre soumettant au Gouverneur Général un projet ayant pour but de remédier à la crise monétaire et au manque de monnaie divisionnaire.

Ce projet propose la création, avec l’aide et sous le contrôle de l’Administration, d’un certain nombre de coupures de 0 fr. 50 et de 1 franc.

Ces coupures une fois tirées seraient immédiatement déposées dans les coffres du Trésor. Elles ne sortiraient qu’en échange de la même valeur en billets de la Banque de France qui prendraient leur place et seraient conservées en dépôt jusqu’au retrait de cette monnaie occasionnelle.

Quand cette monnaie ne serait plus nécessaire, il serait accordé aux détenteurs un délai déterminé pour en faire l’échange et ces coupures seraient alors remboursées au moyen de leur contre-valeur en dépôt au Trésor.

Dans un avenir prochain, ces coupures devraient être remplacées par une monnaie divisionnaire fiduciaire en métal bon marché.

Cette monnaie, dont l’exécution doit néanmoins être soignée, ne peut être frappée qu’en France, étant donné le poids du métal et le matériel spécial de frappe qu’elle nécessite.

Il semble que depuis longtemps déjà cette monnaie devrait circuler à Madagascar, et plus on attend, plus on rencontrera de difficultés d’exécution.

Au point de vue budgétaire, cette opération ne devrait soulever aucune difficulté, car il est bien certain que les frais de tirage des coupures ou de frappe et de transport des pièces seraient largement couverts par la plus-value qui résulterait de la non présentation au remboursement de nombreuses pièces ou coupures.

La Chambre approuve à l’unanimité ce projet.

Ce projet était tout ce qu’on peut demander de pratique à tous les points de vue. Malheureusement, le Gouverneur Général a répondu d’abord que le métal était en ce moment-ci très rare en France, que pour frapper de la monnaie il fallait une loi de l’État, et que cela demanderait trop de temps.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: hafampana ny ririnina

Efa mandigana ny volana jolay ity ny andro mbola tsy mangiram-potsy ny saha. Tsy azo lazaina hoe efa  milatsaka ny fanala. Asa izay ao aoriana atsy ho atsy. Samy manana ny filazana momba ny anton’izany fahataran’ny ririnina izany ny olona. Ao ireo milaza fa efa naman’izany fiovan’ny toetr’andro izay tsy maintsy hiseho noho ny hetraketraka ataon’ny olombelona eo amin’ny tsy fanajana ny tontolo iainany. Na marina aza ny ahiahy momba izany ka samy tokony ho tonga saina mikasika ny fitandremana atao fitsinjovana an’ity tany iombonana ity, iza moa no hitaraina hoe tsy ampy fangirifirin’ny ririnina ? Tsy dia ny maripàna mikasika ny toetr’andro koa moa no resaka eto, na ny momba ny fangotrakotraky ny vidim-piainana izay mapidona-tsetroka ny vavoron’ny ankamaron’ny mponina, fa ny mety ho firedaredan’ny adihevitra eo amin’ny fiarahamonina ao ankatoky ny fotoam-pifidianana izay efa santarin’ny fampielezan-kevitra ampangain’ny sasany hoe lasa alohan’ny fotoana.

Marina fa mbola tsy misokatra amin’ny fomba ofisialy ny fotoana fampielezan-kevitra, fa andeha havela eo ny fihatsaram-belatsihy. Raha zara fa vao tafakatra eo amin’ny toerana misy azy ve ny mpitondra, tsy tazana ve fa ny fahamaizany dia mikasika ny fandokafany ny tenany efa mitetika sahady an’izay hahavoafidy azy dimy taona aty aoriana. Izany hoe izay eo dia mahazo tombon-dàlana dimy taona. Na izay aza anefa dia mitaky sedra mba hisian’ny fifandanjana momba ny zo sy ny rariny. Izany hoe mifanatahaka amin’ny fahalalahan’ny mpitondra hamory vahoaka anaovany dokambarotra ny zon’ny vondrona sy olom-pirenena tsirairay anambara am-pahibemaso ny fankatoavany na ny fandavany ny tapaka sy fombafomba eo amin’ny fitantanana.

Ny olona moa mila fanazavana mba ahafahany mifidy mifanandrify amin’ny heviny fa tsy ho vitan’ny tambitamby fotsiny. Tsy bado ka mora ho fitahana angamba ny vahoaka Tsy misy maharatsy ny fanazavana entina eny anivon’ny fiaraha-monina. Raha sanatria anie paokaty ny hevitra entina atolotra an’ny mponina, izay lasa aloha dia tsy maintsy vandana sy vakivaky tongotra mialoha arak’izay. Hafampana noho izany ny fampielezan-kevitra. Toy izany koa angamba ny fiaraha-midiniky ny mponina. Antenaina ho toy izany koa ny fitsakotsakon’ny mpifidy tsirairay alohan’ny fandatsahany ny vatony. Ny fanefana an’io adidiy io tsy hiseho raha tsy efa any akaikin’ny fahavaratra efa mety hirotsaka ny orana. Izay moa no didy mipetraka fa rahampitso dia efa mety hisondrotra ny maripàna.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: poursuite de la grande rigolade des « documents biométriques »

Rigolade n’est peut-être pas le terme le mieux approprié pour qualifier cette fumisterie d’exiger la transformation des cartes grise et permis de conduire en documents biométriques. L’opération s’essouffle un peu sans doute parce que les récalcitrants traînent des pieds, mais aussi à ce qui se raconte l’administration baisse d’ardeur car les retardataires se prêtent peu au système de racket. Et puis tout le monde sait bien que ça n’a été qu’une fantaisie pour collecter du fric. A quoi serviraient de tels documents si tous les agents de contrôle ne sont dotés chacun d’un appareil pour déceler les faux. Arrêter le massacre constituerait à lapider ceux qui ont initié cette opération, alors on continue. L’erreur est humaine, persévérer est diabolique.

News Mada0 partages

Fanampian’ny AFD: nomena 19 miliara Ar ny Malagasy hanatsarana ny fitsarana

Vita sonia, omaly, tao amin’ny minisiteran’ny Fitantanam-bola sy ny tetibola, ny fifanarahana eo amin’ny AFD, Frantsay sy ny fanjakana malagasy. Nanome 19 miliara Ar ny AFD, vola tsy averina, hanatsarana ny tontolon’ny fitsarana sy 1,97 miliara Ar, ho fanamafisana ny fiaraha-miasa.

Tohanana ny fitsarana ho fanatsarana azy hiadiana amin’ny kolikoly. Izay ny fototry ny fiaraha-miasan’ny Frantsay, amin’ny alalan’ny AFD, sy ny fanjakana malagasy, fiaraha-miasa mandritra ny efa-taona. Ao amin’ny minisiteran’ny Fitantanam-bola sy ny tetibola ny vola no apetraka (sy ny mamoaka azy) fa manao ny asa rehetra ny minisiteran’ny Fitsarana. Atao  ny fanatsarana na fanavaozana eny anivon’ny sekoly momba ny fitsarana sy ny mpiraki-draharaha ary ny sekoly momba ny fandraharahana ny fonja. Havaozina sy hatsaraina ireo sekoly roa ireo eo amin’ny fitantanana sy ny fitaovana.

Voakasika manokana amin’izao fanampiana izao ny faritra Analamanga sy ny faritra Atsinanana, faritra roa lehibe manana ny toerany eo amin’ny toekarena ka tokony tsy hatao ambanin-javatra ny fanomezana toky ho an’ny vahoaka hiadiana amin’ny kolikoly, sakana lehibe eo amin’ny fampandrosoana. Nambaran-dRtoa masoivohon’i Frantsa, i Vouland-Aneini, fa tompon’antoka ny minisiteran’ny Fitsarana tokony hisy koa ny fiaraha-miasa amin’ny hafa, ny Pnud, ny Vondrona eoropeanina, sy ireo ONG.

Hisy manampahaizana frantsay

Hisy ireo manampahaizana frantsay momba ny fitsarana, hitondra ny traikefany eto amintsika, hijery sy hanadihady hoe hatraiza ny vitan’ny Malagasy ? Anisan’ny tanjona kendrena koa ny famerenana ireo olona nivoaka ny fonja eo anivon’ny fiarahamonina hampiverin-dalana azy ireo ho tsara fitondran-tena sy hiasa.

Ny famatsiam-bola faharoa, 1,97 miliara Ar, homena ny fitondram-panjakana malagasy hanomanana tetikasa tohanan’ny AFD, indrindra eo amin’ny fiaraha-miasa frantsay sy malagasy. Ohatra amin’izany tetikasa izany ny tontolo iainana, ny fampandrosoana ny any ambanivohitra sy ny tanàn-dehibe, ny fanofanana isan-karazany. Tetikasa tohanan’ny AFD daholo ireo, mifandray amin’ny fanohanana ny fitsarana mba tsy hisian’ny kolikoly ny fanatanterahana izany. Tsy ny olom-bitsy no higoka izany vola izany.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fiaraha-miasan’ny antoko: mpikambana ao amin’ny Démocrate centriste ny Malagasy miara-miainga

Mivelatra eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Nekena  ho mpikambana ao amin’ny komity mpanatanteraky ny “Internationale Démocrate Centriste” ny antoko Malagasy miara-miainga, nanomboka ny 29 jona lasa teo.

Nandefa taratasy ho fampahafantarana ny filohan’ny antoko Malagasy miara-miainga,  Andrianainarivelo Hajo, ny sekretera mpanatanteraky ny Internationale démocrate centriste nampilaza fa neken’ny mpikambana rehetra ao amin’ny komity nandritra ny fivorian’izy ireo ny maha mpikambana feno, manomboka izao, ity antoko  ity. Anisan’ny antony lehibe naharesy lahatra ireo mpikambana ao amin’ny komity mpanatanteraky ny “Internationale Démocrate Centriste” nandray io fanapahan-kevitra io ny foto-kevitra ijoroan’ny antoko Malagasy miara-miainga amin’ny fikatsahana ny fampanjakana ny tany tan-dalàna, ny demokrasia tena izy,  araka ny voasoratra ao anatin’izany taratasy izany.

Ankoatra izany, manantena fiaraha-miasa amin’ny antoko Malagasy miara-miainga hitera-boka-tsoa marina ho an’izao tontolo izao eo amin’ny fametrahana ny tena demokrasia sy ny fiaraha-monina marina, azon’ny rehetra iainana an-kalalahana ihany koa Internationale démocrate centriste amin’izao maha mpikambana feno ny antoko izao.

Antoko politika lehibe maneran-tany…

Tsiahivina  fa nitsangana tamin’ny taona 1961 ny Internationale démocrate centriste.  Anarana nentiny tamin’izany ny Union mondiale démocrate-chrétienne. Niova ho  Internationale démocrate-chrétienne  ny anarany ny taona 1999. Nivadika ho Internationale démocrate centriste  indray tamin’io taona io ka hatramin’izao. Mitarika izany amin’izao fotoana ilay teratany Italianina i Pier Ferdinando Casini.  Solontena  mpanatanteraka  kosa ilay solombavambahoaka Eoropeanina,  teratany espanola, i  Antonio López-Istúriz White. Efa  maro ireo antoko politika lehibe maneran-tany mpikambana ao amin’ny Internationale démocrate centriste. Anisan’izany ny antoko Les Républicains  ao Frantsa, ny Unita ao Angola,  ny WIPER Democratic Movement ao Kenya…

Synèse R. 

News Mada0 partages

Fampianarana: manambana taona fotsy ny mpampianatra

“Roa herinandro no omenay ny mpitondra fanjakana hamaliana ny fitakianay. Raha dila io roa herinandro io, ho taona fotsy ity taom-pianarana ity”.

Hentitra ny mpampianatra ao Vakinankaratra nilaza ny alahelony ary handray fanapahan-kervitra hampikatso tanteraka ny taom-pianarana manontolo.

“Tsy hiverina hiasa izahay raha tsy miova ny “bon de caisse”, hoy hatrany izy ireo. Milaza ny tsy tompon’andraikitra amin’ny maha taona fotsy ity taom-pianarana ity izy ireo fa ny fanjakana tsy mitady vahaolana no fositra, raha ny filazan’ny mpampianatra hatrany.

Etsy andaniny, mametraka ihany koa ny fanjakana fa tsy maintsy hisy ny fanadinana. Miezaka mampiseho izy ireo fa mandeha tsy misy tomika ny fampianarana eto Madagasikara. Vao tamin’ny herinandro ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena, nilaza fa efa mandeha ny fandrafetana ny lazaadina ho an’ny fanadinana BEPC.

Raisin’ireo mpampianatra ho fandrangitana azy ireo izany ary fanaovana tsinontsinona ny fitakiana. Toa famonoana sofina mihitsy aza ny handraisan’izy ireo ny hataon’ny fanjakana manoloana ny fangatahany tsy misy valiny.

Ankilany, mizara roa ny hevitry ny ray aman-drenin’ny mpianatra. Ny sasany manome tsiny ny mpampianatra ary milaza fa manao sorona ny fianaran-janany ireo mpampianatra mampikatso  ny fampianarana ireo.

Ny hafa kosa mankasitraka ny hetsiky ny mpampianatra satria mendrika ny hokaramaina ambony izy ireo izay mikolokolo ny zanaky ny Malagasy rehetra. Mila haverina ihany koa ny hasin’ny mpampianatra malagasy fa tena latsaka ambany dia ambany ary ataon’ny fanjakana ankilabao tanteraka.

Latsaka afovoany ny mpianatra, very fanahy mbola velona manoloana ny fitokonan’ny mpampianatra. Amin’ny maha ankizy azy ireo, satriny tsy mianatra. Manahy ny hoaviny ihany anefa izy ireo, indrindra ireo hiatrika fanadinam-panjakana.

Tatiana A

News Mada0 partages

Fehinkevitry ny UA ho an’i Madagasikara: tanjona ny hahitana fitoniana hiatrehana ny fifidianana

Tanjona ny hahitana fitoniana hiatrehana ny fifidianana madio sy mangarahara ary eken’ny rehetra. Io no anisan’ny fehinkevitra ho an’i Madagasikara tamin’ny fivoriana an-tampon’ireo filoham-panjakana sy lehiben’ny governemanta eo anivon’ny Vondrona afrikanina (UA), tany Nouakchott, Mauritanie, tamin’ny fivoriambe faha-31, nifarana omaly.

Tsy mifanalavitra firy amin’ny tatitra momba ny asan’ny filankevitry ny filaminana sy ny fandriampahalemana aty Afrika ny fehinkevitra. Noho izany, antsoiny ireo mpifanandrina politika eto Madagasikara mba hanaraka tsara ny ezaka izay efa natomboka eo ambany fiahian’ny UA sy ny fiaraha-miasa amin’ny Sadc, ny Firenena mikambana (ONU), ny Vondrona eoropeanina (UE).

Izay no nahitana vahaolana tao anatin’ny marimaritra iraisana, nivoahana tao anatin’ny krizy politika misy eto Madagasikara. Antsoin’ireo mpivory koa ireo mpiara-miombon’antoka, anatiny sy ivelany, mba hitondra fanampiana tsy misy tombony ho amin’ny fiatrehana ny zotram-pfidianana eto amin’ny firenena.

Mampandroso ny firenena ny ady amin’ny kolikoly 

Samy resy lahatra ny rehetra fa fanetriben’ny firenena tsirairay avy ny kolikoly. Miainga amin’ny fanabeazana àry ny ady atao. Raha ny antontanisa: mahatratra 50 000 tapitrisa dolara isan-taona, ohatra, no fatiantokan’i Afrika noho ny kolikoly.

« Misy fikarohana natao fa izay olona niady amin’ny kolikoly, niara-niroborobo tamin’izany  ny toekareny. Anisan’izany, ohatra, i Rwanda », hoy ny kaomisera malagasy misahana ny raharaha toekarena eo anivon’ny UA, ny Pr Harison Victor, momba ny ady amin’ny kolikoly izay anisan’ny nifantohan’ny fivoriambe faha-31.

I Botsawana, ohatra: diamondra ihany no niainany. Nefa nahatsapa ry zareo fa hahantra mandrakizay raha tsy tandremany izay diamondra izay. « Nampidirina any amin’ny rafi-pampianarana ny ady amin’ny kolikoly. Nandroso noho ny ady amin’ny kolikoly ny firenena », hoy izy.

Misy firenena tsara laharana amin’ny ady amin’ny kolikoly manodidina an’i Madagasikara: i Seychelles, i Maurice. Ny rehetra no miara-mientana amin’ny ady amin’ny kolikoly amin’izany, araka ny nambarany.

R.Nd.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanondranana lavanila sy jirofoVoalohany maneran-tany i Madagasikara

Nihatsara hatrany ny fanondranana ny vokatry ny jirofo sy lavanila tanatin’ny 3 taona farany teto Madagasikara.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

VOTSOTRA ILAY TERATANY KARANA

Votsotra omaly tamin'ny enina ora maraina ilay karàna antsoina hoe Nizhar Pirbay. Salama tsara izy saingy tsy fantatra kosa izay vola naloany tamin'ity famotsorana ity. Notazomina nandritry ny 25 andro izy raha hiverenana kely

 

FANDAMINANA IREO MINISITERA

 

Hatramin’izao dia mbola ny fandaminana anatiny ihany no ataon’ny minisitera maro ka anaovany  tatitra eo anivon’ny filankevitry ny governemanta. Ny sasany aza dia mbola ady boaty no misy eo anivon’ny kabinetran’ny minisitra satria samy mba te-hahazo fahefana avokoa. Tsy dia misy azo andrandraina ity governemanta Ntsay ity izay tsy misy teknisiana amin’ny minisitera tantaniny avokoa ny 80% amin’ireo minisitra napetraka.

FANIMBAZIMBANA FIANGONANA

 

Nidiran’ny olon-dratsy ny Eglizy Katolika Notre Dame de Mont Carmel ao Moramanga ary nogafian’izy ireo ny sary masina sy ny tabernakla ary ny fanaovan’ny mpitarika fivavahana ny fomba kristianina Katolika. Tsy nisy na inona na inona nalain’ireo olon-dratsy anefa fa dia fanimbàna ny zavatra tao anatin’ny fiangonana fotsiny no nitranga. Hatramin’ny sarin’i Jesoa Kristy aza dia novakian’ireo ary natsirarany tamin’ny tany. Fanivaivàna ny finoana kristiana no nitranga ary efa misy fanadihadiana misokatra ankehitriny.

MIHOROHORO NY MPONIN’I MALAIMBANDY

 

Ao anatin’ny horohoro tanteraka ny mponin’i Malaimbandy, tsy noho ny asan-dahalo intsony fa noho ny kidnapping indray. Nisy fianakaviana iray nalain’ireo olon-dratsy ary rehefa avy eo dia ny raim-pianakaviana ihany no navotsotra ary noterena hitady vola mitentina 7 tapitrisa ariary mba hamotsorana ny vady aman-janany. Misesy ao an-toerana ny fakàna an-keriny ary hatramin’ny zandary aza nisy fotoana efa nalain’ireo jiolahy koa ka nangalana volabe vao votsotra.

ADY FANANANA

 

Nahodin’ilay vehivavy sipany ny fananany. Hiakatra fitsarana anio ny raharaha etsy Anosy. Raha ny fantatra dia nifankatia izy roa kinanjo ilay vehivavy mbola misy miaraka aminy ary lehilahy manamboninahitra izany. Teo no nitranga ny olana satria ny fiaran’ilay lehilahy dia efa namidin-dramatoa ary nanaovany taratasy sandoka. Nitory ilay rangahy saingy lefy hatrany izany noho ny fisian’ilay manamboninahitra aoriana.

DEPIOTE HANITRA

 

Nitondra fanampiana ho an’ireo may trano tetsy Manarintsoa ny depiote Hanitra Razafimanantsoa omaly, amin’ny solombavambahoakan’i Madagasikara voafidy tao amin’ny boriborintany voalohany. Nitondra ny voatsirambin'ny tanana ho an'ireo traboina noho izany ny tenany. Henoko ny voina nahazo anareo ka tsy tafandry aho fa nitondra ireto fanampiana ilaina maika, hoy izy

 

TSY FILAMINANA ANY AMBANIVOHITRA

 

Mandeha ny lakolosy fanairana amin’ny tambajotra sosialy ny amin’ny hatezeran’ireo mponina any ambanivolo  noho ny afitsoky ny dahalo kanefa tsy misy valiny mahafa-po avy amin’ny fanjakana. Ny isan’ny tena nampitroatra ny olona dia ny fisian’ny olona fito izay maty noho ny tifitra variraraka tao amin’ny tanàna antsoina hoe Sakay, ao Ilakamavony. Milaza ireo olona ny hanapaka ny lalam-pirenena raha tsy mirotsaka any amin’ny faritra mena ny mpitandro ny filaminana.

MISISIKA MANAMPY TRABOINA

 

Nihazakazaka indray ny minisitra maromaro teo anivon’ny governemanta Ntsay nijery ny niharam-boina tamin’ilay hain-trano goavana tetsy Manarintsoa-Isotry. Raha ny marina dia izay sisa no mba hisehosehoan’ireo manampahefana satria any amin’ny asa andavanandro dia efa tena takona tanteraka noho ny tsy fisian’ny vokatra handrasan’ny vahoaka. Any amin’ny fanampiana kely isan-karazany ho an’ny olona niharan’ny lozam-pifamoivoizana na doro trano sisa no hihazakazahan’ny minisitra ankehitriny mba hahitana azy ireo amin’ny haino aman-jery amin’izao ankatoky ny propagandy izao.

ADOLANTSENTO NANGALA-BOLA

 

Adolantsento miisa telo, 16 taona no lehibe indrindra no nangalatra vola tao anaty sakaosy etsy Mahamasina. Mitentina telo tapitrisa ariary izany ary mbola nisy solosaina iray koa. Nokarohin’ny polisy hatramin’ny marain’andro izy ireo vao hita. Rehefa nandeha ny fanadihadiana dia efa notazomina teny amin’ny fonjan’ny ankizy ireo adolantsento ireo ary vao nivoaka teny aza. Midika izany fa tsy ahoan’ireo intsony izay fitazomana fa raisiny ho toy ny fialan-tsasatra.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny fanondranan’entanaHampitomboina avo 3 heny

Avy eto Antananarivo avokoa, raha ny fanazavan’ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny asa vaventy, ny 80%-n’ireo entana aondrana ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiverenana an-dakilasyHiankina amin`ny filankevitry ny minisitra anio

Tontosa soa aman-tsara ny fihaonan’ny sendikan`ny mpampianatra sy ny praiminisitra Ntsay Louis Christian ny alatsinainy lasa teo. Vonona hiaraka hitady vahaolana sy hifampidinika izy ireo mba hamaliana ny fitakian`ireo mpampianatra.

 Afa-po tamin`ny fihaonana ireo fiombonan`ny sendika ireo. Tapaka fa hajoro ny komity mpanara-maso izay ahitana ny solontenan`ny sendikan’ny mpampianatra : FM2F, MMF ... Eo ihany koa ny solontenan`ny primatiora sy minisiteran`ny FOP, ny minisiteran`ny tetibola ary ny minisiteran`ny fanabeazam-pirenena handrafitra ity komity mpanara-maso ity. Miandry ny filankevitry ny minisitra anio izy ireo mba handraisany ny asany na tsia. Miantso ireo hery velona rehetra, indrindra ireo tompon`andraiki-panjakana tokony haka fanapahan-kevitra mafy sy haingana ao anatin`izay, Arsène Ratolojanahary, mpitondratenin’ny komity mpanara-maso. Hisy fanambarana iraisana avy eto Antananarivo manoloana ny vahaolana fidirana an-dakilasy ny eto anivon`ny sendikà. Nohamafisiny anefa fa mandra-pahatonga an`izay vahaolana dia mitohy ny tolona manerana ny nosy. Noho izany, tsy mbola misy baiko miditra ao an-dakilasy raha tsy mazava tsara ny lalana ivoahana ato anatin`ity tolona ity, hoy hatrany ny fanazavana. Hifampitaona eo amin`ny tokotany lehiben`ny minisiteran`ny fanabeazam-pirenena izy ireo rahampitso vokatr`izay fampirarahana izay.

Ny talata 31 jolay no daty voatondro hanaovana ny fanadinam-panjakana CEPE raha ny tetiandro fampianarana navoakan`ny minisiteran`ny fanabeazam-pirenena taorian’ny tranga valan-aretina pesta. Ny 20 hatramin`ny 23 aogositra kosa ny fanadinana BEPC, izany hoe tokony ho efa nanomboka ny 30 mey teo ny adina ara-panatanjahantena ary ny volana jona teo no nanaovana ny adina ho an`ny Bakalorea.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fihinanana odin-kankanaIsan- telo volana ho an’ny zaza, isaky ny roa taona ho an’ny lehibe

Betsaka ireo olona tsy maharaka intsony ny fotoana tokony hihinanana odin-kankana noho ny rotorotom-piainana isan’andro.

Tafiditra ao ireo manan-janaka madinika tokony hanome ny zanany odin-kankana isaky ny telo volana, hoy i dokotera Fidy Bariniaina. Ao anatin’io telo volana io no lehibe ny kankana iray raha vao tafiditra ao an-kibo ka mila alana avy hatrany. Ho an’ny olon-dehibe indray dia isaky ny roa na telo taona no mety ary isaky ny 12 volana ho an’ireo monina any ambanivohitra. Nomarihiny fa avy amin’ny alalan’ny tanana maloto, rano na sakafo maloto no mahatonga ny kankana. Mampahia be izy raha vao tsy afaka, hany ka tsy mahazo aina mihitsy ilay olona. Nambarany fa mahafaty ny odin-kankana diso daozy. Tsy azo atao ihany koa ny mividividy ny fanafody fahatany eny amin’ny trano fivarotana madinika eny satria miankina amin’ny lanja sy ny taonan’ilay olona ny fatran’izy ireny.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Koperativa mihazo an’i ManalalondoFiara lehibe sy 4x4 ny 99 %-n’ireo miasa ao

Fiara tsy mataho-dalana sy fiara lehibe ny 99 %-n’ireo fiara miasa mampitohy an’Antananarivo amin’i Manalalondo Arivonimamo, araka ny fanadihadiana natao teny Anosizato, tobim-piantsonana misy azy ireo omaly.

 

Noho ny haratsian’ny lalana any an-toerana, indrindra fa  ny miala ao Arivonimamo no antony.  Hatao ao anatin’ny ora telo ny lalana mirefy 38 km mihazo an’i Manalalondo  izay lalan-tany mideza avokoa, hoy Rafanomezantsoa Joel, lehiben’ny koperativa iray ao an-toerana. Miisa dimy ireo koperativa miara-miasa ao amin’ity tobim-piantsonana iray ity dia ny FIFIA, ny FIAM, ny Mahasoa izay nisy ilay fiara niharan-doza tamin’ny faran’ny herinandro teo, ny Nafindra ary ny Lalaina. Nomarihiny fa loza toy ny loza rehetra iny nitranga tamin’ny alahady iny. Miisa 48 ireo mpandeha tao anatin’iny Mercedes 911 double-pont niharan-doza  iny fa tsy nihoatra araka ny filazan’ny sasany. Manana birao manokana mihitsy izahay, hoy Rafanomezantsoa Joel manara-maso izany ka matetika aza dia banga toeran’olona folo ny fiara iray miainga eo Anosizato handraisana ireo mpandeha tavela eny an-dalana. Nomarihiny manokana fa mahalana no misy fiara lehibe hiharan-doza tahaka izao eto Antananarivo  raha oharina amin’ny mini-bus izay tena mateti-pitranga tokoa. 12.000 Ar ny saran-dalana mihazo an’i Manalalondo amin’izao.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

Nisehoana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina indray tany amin’ny lalàm-pirenena faha-4 iny omaly. Fiara lehibe iray mantsy no nivadika ambony ambany tany amin’ny tanàna antsoina hoe Andriba, ka olona 4 no voalaza fa namoy ny ainy nandritra izany.

 

ZOM-PIRENENA AMERIKANINA

Mankalaza ny faha-242 taona nahazoany ny fahaleovantenany ny Amerikanina anio 4 jolay. Ho an’ny teto Madagasikara kosa, dia efa vita ny andron’ny sabotsy lasa teo ny lanonana mifandraika amin’izay. Nahatratra 770 200 ireo olona nahazo ny zom-pirenena Amerikanina tamin’ny taona 2017, ka maherin’ny 15 000 no nanao fianianana nandritra ny andron’ny 4 jolay, fotoana manan-tantara indrindra ho an-dry zareo Bekintana io.

Tia Tanindranaza0 partages

Hain-trano teny Manarintsoa AfovoanyLasantsy no nampirehetana ny afo…

Mety ho resaka kakay no antony nahatonga ny firehetana trano maro be tetsy Manarintsoa Afovoany omaly maraina tokony ho tamin’ny 1 ora satria nisy nandraraka lasantsy ny varavaran’ny tokantrano iray dia iny no niteraka firehetana tsy voafehy, hoy ny mponina sasany.

 

Toky R sy J Mirija.

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikarohana ataon’ny mpianatraNy vola enti-miasa hatrany no olana

Betsaka amin’ireo tanora mpianatra eto amintsika no mahavita zavatra tsara rehefa manao fikarohana.

 Ny olana anefa dia ilana volabe sy finiavana hatrany izany, antony mampihemotra ny sasany. Ho ana tanora mpianatra maromaro nanao fampirantiana ny voka-pikarohany teny Antsobolo omaly, ohatra, dia nahavita nanamboatra zava-maneno  tendrena robot izy ireo, izany hoe : tsy ilana olona intsony. Tao anatin’ny efa-bolana no nanatanterahany ny asa, mpianatra taona fahadimy manaraka ny lalam-piofanana  informatique multi-media ao amin’ny sekoly ambony ISPM. Hetsika efa fanaon’ity sekoly ambony iray ity isan-taona ny tahaka izao ka tsy maintsy mandray anjara avokoa ireo mpianatra rehetra manovo fahalalana ao manomboka any amin’ny taona voalohany. Mahatratra 300 ireo voka-pikarohana haranty ao an-toerana ka misy hatramin’ny fikarohana sakafo feno otrikaina tsy ilana hena intsony ho fitandroana ny fahasalamana raha eo ihany koa ny fikarohana momba ny chocolat. Manazava ny dingana natrehiny izy mirahavavy kely mpianatra  ireto.

 

Narindra, 22 taona  :Tsy mora ny manao fikarohana amin’izao. Tena ilana vola ilay izy sady ilana finiavana koa. Izaho izao nandeha teny Ambodinisotry mihitsy nitsimpona piesy tsy hita teny amin’ny toeram-pivarotana mahazatra.

Narihasina, 22 taona :Olana koa, lasa lafobe daholo ny vidin’ireo kojakoja ilaina amin’izao. Ho ahy manokana anefa na vehivavy aza aho dia manana nofinofy ho tonga mpikaroka tena henjana hahavita orchestre iray manontolo tendrena robot.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tany tsy misy lalàna

Tsy milamina ny tany fa samy manao izay saim-patany e ! Toy ny tany tsy misy lalàna intsony, ka raha fitoniana no ambara fa katsahina eto, dia fifanjevoana no mety ho teraka ary efa manomboka izy io.

 Efa nosantarin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana tamin’ny didim-pitsarana mampisavorovoro ny raharaha. Aiza ve ka filoham-pirenena efa nambara sy nekeny izao, fa nandika sy nanitsakitsaka lalàmpanorenana, saingy izy ihany no niaro azy fatratra mba tsy ho voakitikitika tamin’ny sezany. Raha misy mpamono olona iray efa tratra am-bodiomby nandatsaka ain’olombelona izao ve ohatra, dia avela ho afa-bela tsotr’izao fa any amin’ny olona manodidina azy no hiandronan’ny rihatra ? Tahaka izany no miseho amin’izao fotoana izao, fa toy ny tany tsy misy lalàna e ! Resabe fotsiny ny resaka lalàna, ka arakaraka ny tombontsoan’ny eo amin’ny fitondrana no ampiharana azy na tsia. Tsy natao ho arofanina intsony ho an’ny rehetra satria ny mpitondra mihitsy no zary efa mpanome leson-dratsy, ka tsy atao mahagaga raha zary lasa fanjakan’i Baroa no misy eto. Tezaina hankato ny efa hita fa tsy mety izao ny vahoaka, ka na efa hita izao aza fa fandikan-dalàna tsy roa aman-tany no ataon’ny mpitondra sy ny mpanao politika dia tsy mba natao iharan’ny lalàna izany, ary ho lesona hifandovana eto io raha izao no mitohy e ! Efa manomboka izy io amin’ny fanaovana propangady mialoha ny fotoana, tarazon’ny loham-boton’ny fanonganam-panjakana tamin’ny 2009.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018 -Ampahavalon-dalanaI Suède sy Angleterre no tafita farany omaly

I Suède sy Angleterre nandresy avy an’i Suisse 1-0 sy Colombie 4-3 taorian’ny “tirs au but” no tafita farany hiatrika ny 1/4-dalan’ny Mondial Russie 2018 ka hifandona any Samara ny sabotsy 7 jolay ho avy izao manomboka amin’ny 5 ora tolakandro

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toeram-pamokarana herinaratra ao Ambatolampy4 MW fa tsy 20 MW no vitany hatreto aloha

Famitahana sy fampiesonana vahoaka ve sa tena tsy fahamatorana amin’ny fomba fiasa noho ny fahataitairana fa dia re izao fa tsy mahavokatra herinaratra afa-tsy 4MW amin’ilay 20 MW nambara ilay toeram-pamokarana herinaratra lehibe amin’ny alalan’ny masoandro natsangana ao Ambohipihaonana Ambatolampy

 izay notokanana ny sabotsy 23 jona lasa teo. Tsy manaraka fenitra io ivontoerana vaovao io, hoy ny teknisianina iray nanontaniana satria tsy manana fitehirizana aratra na “batterie de stockage”. Io fitaovana io no  mitahiry ny herinaratra azo avy amin`ny masoandro. Tsy mbola araka ilay fampanantenana be nataon’ny filoham-pirenena tonga tany an-toerana ny vokatra azo ary ahiana aza fa hampikorontana ny fitsinjarana herinaratra mihitsy. Fa ankoatr’izay dia nambaran-dRatovomananarivo Anmorà, mpitondra tenin`ny fiombonan`ny sendikan`ny Jirama, fa efa voaheloka ny tale jeneralin`ny orinasa, Jaomiary Olivier. Rehefa misy didim-pitsarana dia tokony hiato avy hatrany ny fifanarahana arak’asa. Tamin`ny tapa-bolana dia namoahan`ny fitsarana sazy 20 andro fidirana an-tranomaizina, sazy mihantona miampy fandoavana lamandy. Nohamafisiny ihany koa fa lasan`ny orinasa ivelany ny asan`ny JIRAMA. Ny toeram-pamokarana herinaratra any Mahajanga dia nomena ny Tiorka ny fahefana mitantana azy. Tsy manana toeram-pamokarana herinatra hotantanina intsony ny orinasa afa-tsy ireo toeram-pamokarana rano. Ohatra iray noresahin-dRatovomananarivo Anmora ihany koa ireo “branchements” nanaovana tolo-bidy, hany ka orinasa hafa no manatanteraka azy. Leo ny politikan`ity orinasa ity ireo mpiasa ka nanohy ny fitokonana. Ahiana ho tahaka ny SOLIMA teo aloha ny JIRAMA raha mitohy izao. Hiakatra ny vidin-jiro ary ahiana hiakatra avo telo heny amin`ny taona 2020 raha tsy misy fandraisan’ny fanjakana andraikitra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-pitsarana mafampanaMiato avokoa aloha ?

Mijanona sy vitavita ho azy ny raharaham-pitsarana lehibe amin’izao fotoana akaiky fifidianana izao. Tampina tanteraka ny daomy momba ny raharaha Claudine Razaimamonjy, efa nivalona ny dosie Antsakabary, tantara sisa ny raharaha Houcine Arfa sy ny karazana kolikoly tao amin’ny fitsarana toy ny fandorana taratasim-panadinana hidirana ho mpitsara sy mpiraki-draharaha …

 

Ireny aza tsy misy resaka mainka fa ny fitoriana ny nataon’ny praiminisitra Mahafaly Solonandrasana Olivier. Asa na mba ilaina ihany ny Fitsarana ambony na HCJ na mba hampiasaina hanenjehana ny mpitondra mpanao kolikoly sy afera maizina. Tsy misy ny fanazavana matotra sy mafonja fa dia hampanginina sy hampirimina tsotr’izao ny raharaha maloto rehetra satria mety hanova zavatra sy hanimba ny hoavin’ny mpanao politika maro. Raha hiverenana ny raharaha Claudine Razaimamonjy, dia efa nambaran’ny Bianco, fa feno ny dosie any amin’ny fitsarana.Ny volana jona 2017 no efa nanomboka notanana am-ponja vonjimaika ity mpanolotsaina manokan’ny filoham-pirenena ity, tsy mbola voatsara hatramin’izao. Nipoitra ny horonantsary maneho ny herisetra tany Antsakabary tamin’ny febroary 2017 momba ny famatorana sy fampandohalihana ireo vatan-dehilahy ary ny fandorana ny tanàna, saingy niodinkodina am-pitoerana fotsiny ny teo anivon’ny polisim-pirenena sy ny fitsarana; nambara fa efa nalaina am-bavany ireo polisy 42 voarohirohy dia nijanona teo ny fampitam-baovao. Rehefa raharaha sy dosie tahaka ny ahoana vao handeha araka ny tokony ho izy sy ara-potoana ny raharaham-pitsarana ? Madio sy marina avokoa ve izany ireo olona voarohirohy amina raharaha kolikoly avo lenta sy heloka bevava  voatanisa teo ireo? Sa kosa nampirimina mihitsy aloha ny antontan-taratasy rehetra satria hanao fifidianana aloha dia ho hita eo indray amin’ny herintaona ?

 

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famahana ny olan’ireo sendikaMety tsy ho vita amin’ity taona ity

Raha ny fihetsiky ny fitondram-panjakana ankehitriny aloha dia mbola tsy hita veroka ho vonona hamaha ny fitakiana sendikaly.

 

Taratra io amin’ny valin-teny tokana miseho amin’ny endrika maroloko ataon’ny praiminisitra vaovao isak’izay hanontaniana. Na inona na inona fanontaniana mipetraka dia tsy misy azo amintinana ny valin-tenin’i Christian Ntsay ankoatra ny hoe hanatanteraka fifidianana no antony nanendrena azy. Tsy mbola nandrenesana resaka mikasika izany famaliana fitakiana sendikaly izany aloha hatreto niainga avy teny Mahazoarivo teny. Heverina ho tsy hanaiky hodivirana moramora rahateo ireo fianakaviambe iraisampirenena efa miezaka mampisavovona ny kitampom-bolan’ny CENI hanatontosana fifidianana toy ny vondrona eoropeanina. Hita ho efa letrezana mihitsy ny hahatontosa ny fifidianana raha ny zava-misy koa dia miankina amin’ireo sendika ny ho tohiny satria dia hita ho mbola naman’ny nofy hatreto izay mpitondra hamaha ny olan’izy ireo izany raha ny amin’ity taona 2018 no resahana fa mety fifampiresahana famonoan’afo fotsiny no atao.

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Paikady maloto amin’ny fifidiananaHozarazaraina ny vaton’ny afovoan-tany

Samy manomana ny paikadiny amin’ny fifidianana ny mpanao politika Malagasy, ary hanao izay faraheriny tanteraka hampahomby ny kajikajiny avy. Ao ny manao vazaha mody miady, ka samy mirotsaka mba hanimbana vato fotsiny. Amin’ny ankapobeny, ny afovoan-tany dia faritra tena be mpifidy.

 

 Tafiditra ao anatin’izany Analamanga, Vakinankaratra, Itasy,  Matsiatra Ambony, misy ampahany amin’ny Amoron’i Mania ihany koa. Efa somary hita rahateo ny karazana fironana sy firehana hoe: kandida iza no mahery sy efa hita taratra fa nanjaka hatrany teto afovoan-tany hatrizay, ka hatramin’izao, kanefa tsy azo hamaivanina ihany koa any amin’ny faritra hafa ? Manomboka tsikaritra ny paikady hampiasaina  hizarazarana ny vaton’ny mpifidy amin’ireo faritra ireo; ary azo antoka fa ho maro ny kandida hiainga eto, izay efa manomboka miseho ireo kandida amin’izao. Hatao ihany koa izay tsy hisian’ny olona iray atahorana ho tafavoaka any amin’ny fihodinana voalohany, na mety hahazo ny laharana voalohany aza. Any amin’ny fihodinana faharoa, dia hifanohana ireo kandida nizarazara vato tao anatin’ny fihodinana voalohany, ary mety hiverina eto hatrany ny toy ny tamin’ny taona 2013 nifanandrinan’i Jean Louis Robinson sy Hery Rajaonarimampianina, ka ilay nahazo vato betsaka tamin’ny fihodinana voalohany no resy indray aty amin’ny fihodinana faharoa avy eo.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàm-pifidianana manjavozavoHararaotin-dRajoelina hanaovana propagandy

Fihetsika atao mialoha ny fampielezan-kevitra ny atao hoe “pré campagne”, izany hoe fiomanana mialoha ny tena fampielezan-kevitra.

 Tsy voaresaka ao anatin`ny didy aman-dalàna mifehy ny fifidianana io na dia efa nanao fanamarihana aza ny teo anivon`ny CENI mba tsy hampisy ny fisavoritahana ka aleo faritana ao anatin`ny didy aman-dalàna ny fihetsika mialoha ny fampielezan-kevitra. Misy kosa ny fenitra iraisam-pirenena manazava azy io, araka ny nambaran`ny teo anivon`ny CENI. Zavatra telo no azo hatao mandritra izany, dia ny filazana  ny fanambarana amin`ny vahoaka fa ho kandidà hilatsaka hofidiana afaka mitety faritra, manetsiketsika sy manangana ny antoko na fikambanana izay hanohanana sy hanampy amin`ny vanim-potoana tena hanaovana ny fampielezan-kevitra amin`ny fifidianana ary ny fitetezam-paritra hahafahana manazava ny vinam-piarahamonina hitondrana ny fampandrosoana na “Projet de société”. Tafiditra ao ny fanomanan`ny kandidà iray amin`ny fifidianana. Tsy mbola azon’ny kandidà iray atao kosa ny manentana ny olona hifidy azy na mitaona ny olona tsy hifidy. Fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana mantsy izany ka voarara. Raha dinihana sy jerena akaiky anefa ny fihetsika, ny fiteny, ny fanomezana toky fa hanao an’izatsy sy izaroa, ny fomba ataon`ny filohan`ny tetezamita teo aloha, Andry Rajoelina mandritra ny fitetezam-paritra ataony amin`ny fampahafantarana ny vinan`asa Initiative Emergence Madagascar (IEM) dia efa miendrika fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana ary nohararaotiny ny mampajavozavo ny lalàna misy eto Madagasikara momba ny fifidianana.

Legende:Andry Rajoelina nitsidika an’i Brickaville omaly   

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàm-pifidianana manjavozavoHararaotin-dRajoelina hanaovana propagandy

Fihetsika atao mialoha ny fampielezan-kevitra ny atao hoe “pré campagne”, izany hoe fiomanana mialoha ny tena fampielezan-kevitra.

 Tsy voaresaka ao anatin`ny didy aman-dalàna mifehy ny fifidianana io na dia efa nanao fanamarihana aza ny teo anivon`ny CENI mba tsy hampisy ny fisavoritahana ka aleo faritana ao anatin`ny didy aman-dalàna ny fihetsika mialoha ny fampielezan-kevitra. Misy kosa ny fenitra iraisam-pirenena manazava azy io, araka ny nambaran`ny teo anivon`ny CENI. Zavatra telo no azo hatao mandritra izany, dia ny filazana  ny fanambarana amin`ny vahoaka fa ho kandidà hilatsaka hofidiana afaka mitety faritra, manetsiketsika sy manangana ny antoko na fikambanana izay hanohanana sy hanampy amin`ny vanim-potoana tena hanaovana ny fampielezan-kevitra amin`ny fifidianana ary ny fitetezam-paritra hahafahana manazava ny vinam-piarahamonina hitondrana ny fampandrosoana na “Projet de société”. Tafiditra ao ny fanomanan`ny kandidà iray amin`ny fifidianana. Tsy mbola azon’ny kandidà iray atao kosa ny manentana ny olona hifidy azy na mitaona ny olona tsy hifidy. Fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana mantsy izany ka voarara. Raha dinihana sy jerena akaiky anefa ny fihetsika, ny fiteny, ny fanomezana toky fa hanao an’izatsy sy izaroa, ny fomba ataon`ny filohan`ny tetezamita teo aloha, Andry Rajoelina mandritra ny fitetezam-paritra ataony amin`ny fampahafantarana ny vinan`asa Initiative Emergence Madagascar (IEM) dia efa miendrika fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana ary nohararaotiny ny mampajavozavo ny lalàna misy eto Madagasikara momba ny fifidianana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraAtahorana ho tafiditra anaty ady saritaka

Miatomboka amin’ny atao hoe disadisa na ilay antsoina amin’ny teny frantsay hoe « turbulence » ny savorovoro ao anaty fiarahamonina iray, raha ny fikarohana nataon’ireo mpahay fanelanelanana na irony « Mediologue » irony.

Otrik’ady

Ahiana hiotrehan’ny ady toy izany, ohatra, hatraty an-drenivohitra raha mijery ny fifanambakana sy tsy fifampitsinjovan’ny mpiara-monina taratra amin’ny taksibe tsy manaja mpandeha sy ireo mpivarotra mamitaka mpanjifa. Ny zava-misy anefa dia tsy hita manangasanga izay vahaolana fa toa fambolena adim-poko amin’ny alalana fivoizana ny faritra niaviany avy hatrany no toa hita mbola mivoitra ka mahasorena ny maro amin’ny fomba fiasan’ny komitin’ny fampihavanam-pirenena na ny CFM. Mbola azo antenaina ve ny mety hahatafavoaka izay fampihavanana tena izy ? Ny hamisavisana ny ratsy, hono, hiavian’ny soa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mangotraka ny eny AnkatsoNifanjevo ny Emmo-reg sy ny mpianatra

Nifanjefo tamin’ny alalan’ny fifamaliana tora-bato sy baomba mandatsa-dranomaso indray ny mpianatry ny anjerimanontolo sy ny Emmo-reg omaly.

 

Toky R

La Vérité0 partages

Cinéma – Film court - Interfilm lance un appel à résidence aux cinéastes malgaches

Depuis plusieurs années, le monde du 7e art malgache n’a pas cessé d’évoluer. L’aventure a commencé en 1983 notamment avec les statuts du Collectif de promotion culturelle - dont le siège social se trouvait au Musée d’art et d’archéologie de l’Université d’Antananarivo - déposés en octobre 1983. Cette association est active entre 1983 et 1989, ayant regroupé des artistes, des musiciens, des chercheurs et universitaires et quelques cinéastes, dont des réalisateurs de la Tvm à savoir Victor Raharijaona et Basilide Rakotonoely.

Le but est de pouvoir se rencontrer pour discuter, échanger, réaliser. Elle prône « l’art pour l’art », pour compenser l’aspect d’art révolutionnaire. Dans la mesure où le Collectif ambitionne d’encadrer ses membres parmi des techniciens de l’audiovisuel et des projets aboutissent. Par exemple, le documentaire Vita malagasy : « art et artisanat pour le développement » (1987), fait avec le rectorat de La Réunion et réalisé par Louis Gonzague Hubert. Ce film est produit dans le cadre d’un projet d’action éducative (Pae) régional, et son but était d’impliquer des élèves de terminale de l’option cinéma et audiovisuelle à un tournage de film. Mais aussi, créée le 10 mai 1995, l’association Sary vazo est un véritable vivier de professionnels de l’image. S’y rencontrent des cinéastes, des réalisateurs de télévision, des techniciens et d’autres personnalités du monde audiovisuel. Le but affiché porte sur le soutien réciproque, l’autoformation par voie d’ateliers, en vue d’améliorer la qualité des prestations, mais surtout de se regrouper pour pouvoir accéder aux fonds, afin de réaliser des films. Cependant, malgré les efforts des acteurs dans le cinéma, celui malgache rencontre encore des problèmes quelques années plus tard notamment en termes de technique et de savoir-faire. Savoir-faireHeureusement que plusieurs plateformes, organisations et associations se tiennent la main pour essayer de faire évoluer dans le professionnalisme le monde du 7e art à Madagascar. Justement, une nouvelle opportunité s’offre actuellement aux cinéastes malgaches pour enrichir leur savoir-faire dans le domaine du cinéma. Un appel à résidence vient d’être lancé par Interfilm Berlin s’adressant surtout aux réalisateurs malgaches. Effectivement, le cinéma malgache contemporain gagne constamment de la notoriété à l’international. Les réalisateurs font preuve de finesse et fournissent considérablement d’efforts dans l’accomplissement de leurs œuvres si l’on ne cite que la qualité des films lauréats issus des Rencontres du film court. Essayant toujours d’être professionnels dans leurs réalisations techniques, ils exploitent également des sujets socio-culturels qui restent dans le collimateur de l’industrie du cinéma international. C’est ainsi qu’Interfilm, le Festival international de film court de Berlin, s’intéresse aux réalisateurs de la Grande île en leur ouvrant son traditionnelle résidence de trois mois, entre le mois de septembre et décembre, dans le cadre de sa 34e édition qui se tiendra à Berlin, du 20 au 25 novembre. Ceux qui sont intéressés devront donc envoyer un film court-métrage achevé après le 1er janvier 2016, en catégorie fiction, animation et documentaire. Cela devra être envoyé avant le 15 juillet avec un dossier comprenant un Cv, la filmographie, une lettre de motivation en anglais. En tout cas, cette résidence au Art-On-The-Run à Berlin, en Allemagne, sera une occasion d’acquérir plus de connaissance dans le domaine du 7e art notamment en technique, en structure et en fond. Vu l’envergure de ce Festival, les participants seront entre les mains des professionnels du cinéma international. A noter que l’Interfilm, partenaire des Rfc, a déjà accueilli des cinéastes malgaches comme  José Rakotobe, à son époque ou des jeunes cinéastes émergents comme Firoza, l’auteur de «Tetirano » et Cid, l’auteur de «Colors » en 2016. Plusieurs œuvres malgaches ont d’ailleurs été déjà diffusées en Allemagne grâce à Interfilm.T.A.

La Vérité0 partages

Ministère de la Population - Des personnes vulnérables prises en charge

Action humanitaire. Les programmes du ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme (MPPSPF) se basent sur les actions sociales. Pour honorer cette responsabilité, les équipes de ladite institution publique se mobilisent de jour comme de nuit pour soutenir les personnes vulnérables à Madagascar. Hier encore, elles ont rendu visite au Centre hospitalier universitaire Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) à Ampefiloha. A cette occasion, des matelas et des couvertures ont été octroyés à cet établissement sanitaire. « Les patients auprès de cet établissement sanitaire se multiplient en cas d’accident, entre autres.

Les infrastructures demeurent insuffisantes et ne répondent plus aux besoins », indique un responsable au niveau de cet hôpital. En outre, cette action de donation entre dans le cadre d’une visite officielle de la délégation ministérielle sous l’égide de Naharimamy Irma auprès des victimes de l’accident de la circulation, survenu dimanche dernier sur la route d’Arivonimamo. Ce numéro un du MPPSPF a profité de cette occasion pour reconnaître l’acte de bravoure de Rafaramalala Heriniana Eulalie, la jeune fille de 16 ans qui a sauvé un bébé de 10 mois lors de cet accident. Une centaine de sans-abri nourris et vêtusOutre cette action de bienfaisance à l’hôpital HJRA, la délégation issue du ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme s’est rendue dans le quartier d’Anosibe pour secourir les sans-abri, la nuit du 3 juillet. Pour cette quatrième descente sur terrain, 22 familles n’ayant pas de toit, composées de 150 personnes, ont bénéficié des aides matérielles. Ces personnes ont reçu de la part de ce département ministériel des couvertures et du riz préparé. «  Cela fait 2 ans et demi que nous passons la nuit dans la rue. Le terrain où nous avons bâti une maison a été acquis par une entreprise en 2015. Moi et mes sœurs, sommes contraintes de nous installer sur le trottoir d’Anosibe pour pouvoir dormir », explique une jeune fille orpheline sans-abri. D’après ses dires, elle travaille comme coursière dans le marché d’Anosibe afin de nourrir sa petite famille. Elle ramasse également des bricoles délaissées et jetées au niveau des bacs à ordures afin de les vendre, poursuit-elle. Il est à noter qu’à chaque descente nocturne auprès des sites des sans-logis, le ministère de tutelle ne cesse de promettre la création d’un centre d’accueil. Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Enlèvement de Nizar Pirbay - L'otage transféré plusieurs fois d'une planque à une autre

Ce n'est que quelques jours après la remise en liberté de Nizar Pirbay (44 ans), le propriétaire de P.Business Center à Toamasina, que des révélations commencent à poindre à l'horizon. Parmi celles-ci, le fait qu'il était arrivé seul à son domicile. Le retour au bercail sans encombre de la victime se serait accompagné de l'impossibilité  des forces de l'ordre de tenter de le joindre au téléphone. Mais l'autre révélation, sans doute la plus significative, aussi tourne autour de la question de rançon.

Selon justement une information, les ravisseurs auraient exigé 1 milliard d'ariary contre sa liberté. Une situation qui a poussé, selon toujours ce renseignement, les co-religionnaires à travers le pays de N.Pirbay à cotiser pour réunir cette somme faramineuse. Mais surtout, l'information rapportant le fait des conditions de détention de la victime. Un certain moment, ses ravisseurs l'ont séquestré dans un bungalow situé dans une localité du nord de Toamasina. Par la suite, ils l'ont transféré au moins par cinq fois d'une planque à une autre. Pour revenir à cette difficulté des forces de l'ordre de le joindre au téléphone, depuis mercredi dernier, Nizar Pirbay n'aurait pas voulu récupérer ses numéros de téléphone personnels après que les bandits les lui ont tous pris. Cette situation renforce donc la difficulté des enquêteurs dans leur tentative pour remonter une quelconque piste des ravisseurs. D'autant plus que, ni la police, ni la gendarmerie n'avaientt donc pas été au courant de la remise en liberté de l'otage, séquestré pendant au moins 25 jours. Rappelons que la nouvelle de sa liberté n'a été connue qu'à travers un communiqué sur sa page facebook, disons pas très loquace, du collectif des français d'origine indienne de Madagascar ou Cfoim. Enfin, le patron de P.Business Center a été enlevé le soir du 8 juin près de son domicile à Salazamay Toamasina. Et l'une des particularités de ce rapt, par rapport à tous les précédents, serait sans doute sa longue durée, un record selon le collectif lui-même.Kamy et Franck R.

La Vérité0 partages

CCI Toamasina - Le nouveau président, fidèle à sa vision

« S’unir dans l’esprit entrepreneurial pour la croissance progressive économique et le social business au sein de la Chambre de commerce et d’industrie de Toamasina », tel est le slogan choisi par Ranaivoson Justin Basile, président de la CCI Toamasina (CCIT), depuis la fin de l’année 2017. 6 mois après son accession à la tête de la Chambre de commerce, la vision du nouveau président n’a pas changé : celui de garantir un accès pour l’entreprenariat stable. Pour concrétiser cette vision, le numéro un de la CCIT a fixé plusieurs objectifs.

Parmi eux figure en premier lieu le développement de la base des données des membres. A cela s’ajoute l’amélioration de la gestion des patrimoines de la CCIT. Lesdits patrimoines concernent, par exemple, les parkings et autres bâtiments de la Chambre de commerce qui sont actuellement utilisés par des particuliers et dont la gestion sera reprise par la Chambre. L’idée est d’assurer une meilleure gestion de ces patrimoines afin d’en faire un levier pour le développement.Toujours parmi les objectifs, le président entend procéder au renforcement des capacités des équipes de la Direction générale, à la promotion du partenariat technique et financier, l’amélioration des compétences techniques des membres, la promotion d’un réseau d’affaires intra-régionale des acteurs économiques et le développement dudit réseau, ainsi que le développement progressif de l’information technico-économique de la Chambre de commerce. Il se penchera également sur les redevabilités au développement local inclusif (DLI), c'est-à-dire en multipliant les retombées des opérations commerciales sur l’économie de la Région. Cette étape s’accompagnera de la mise en valeur des richesses et potentialités de la capitale du Betsimisaraka ainsi que de la Région d’Atsinanana.Notons que la CCI de Toamasina a connu des périodes sombres dans le passé et est actuellement en pleine redressement. Une tâche ardue qui incombe au nouveau président Ranaivoson Justin Basile qui, élu pour un mandat de 4 ans, travaillera jusqu’en 2022.L.R.

La Vérité0 partages

Tardive création

Tôt le matin de la Pentecôte, les chrétiens catholiques de Madagascar se réveillèrent en sursaut, sous l'effet d'une « bombe », l'Archevêque de Toamasina Tsarahazana fut nommé Cardinal. En effet,  le 266e Souverain Pontife, le Pape François, créa 14 nouveaux cardinaux dont un Africain, le Malagasy Tsarahazana, président en exercice de la Conférence Nationale des Evêques (CNE) de Madagascar. Les chrétiens de l'Eglise Catholique Apostolique Romaine (ECAR) ont dû attendre « sagement » huit longues années pour avoir enfin leur quatrième Cardinal. Mort en 2010, Gaëtan Razafindratandra, le dernier en date, n'a eu ainsi de successeur que le 14 juin, le jour de la Pentecôte, de cette année.

Chose assez rare pour un pays où les chrétiens catholiques représentent un peu de la moitié des pratiquants de la confession chrétienne du pays. Il est acquis, quelque part, que la nomination d'un Cardinal dépend d'un certain nombre de paramètres qui échappent, parfois, au commun des mortels de l'Eglise.En 2010, lorsque le cardinal Gaëtan Razafindratandra rendit l'âme, le pays traversa une période de turbulence politique. Le FFKM, le principal organe national des églises chrétiennes malagasy, se divisait. Deux clans distincts émergèrent. D'une part, le pasteur FJKM Rasendrahasina Lala, président en exercice, qui roulait ouvertement pour le président déchu qui, en même temps, occupait le poste de vice-président de  la FJKM. De l'autre, l'Archevêque d'Antananarivo, Odon Razanakolona, que l'on soupçonnait soutenir le jeune leader de la Révolution Orange, étant catholique lui-même de confession, Andry Nirina Rajoelina. Dans une situation trouble pareille, l'on connait l'attitude de précaution du Vatican. Il préfère toujours privilégier la discrétion tout en suivant de près l'évolution de la situation sur place. Pendant tout le long de la Transition, les cinq ans, le poste de cardinal restait vacant.Et vint le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery, malgré l'attente pressante des catholiques de la Grande île, quatre ans après le décès de feu Razafindratandra Gaëtan, le Vatican continue d'adopter la même ligne, la précaution, et entretient le suspense. En réalité, le Souverain Pontife évite d'entretenir des relations marquées avec un régime peu regardant aux minima des besoins vitaux de la population. Fidèle à son principe, la Cité éternelle préfère garder la distance vis-à-vis des tenants de pouvoir qui maltraitent son peuple. D'ailleurs, les Prélats en service dans le pays dénoncent, à chaque occasion qui se présente, les dérives des tenants de l'Etat. Combien de fois les hommes d'église de l'ECAR étaient-ils montés au créneau pour fustiger les incuries des maîtres aux cravates bleues. Qui des expropriations abusives des terrains que les paysans avaient mis en valeur depuis des décennies. Qui de la corruption à grande échelle envahissant tout le système de l'Etat. Qui de la pauvreté sans précédent de la grande majorité de la population. Qui de l'insécurité barbare sévissant tout le pays sans distinction. Qui de l'irrespect des lois en vigueur par les hauts responsables eux-mêmes. Autant de bourdes qui bloquent l'initiative du Vatican à nommer son Représentant auprès du pays.Il a fallu que le peuple se lève et balaye, à sa manière, les dirigeants indignes. La nomination d'un nouveau Premier ministre intègre et digne de confiance ouvre la porte voire une opportunité à la nomination d'un nouveau Cardinal pour Madagascar. Tardive création, mais, mieux vaut tard que jamais !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Tournée IEM à Mahanoro - Les Tangalamena remettent la clé à Andry Rajoelina

Dernière ligne droite pour la tournée de l'ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, dans la partie Est de l'île. Hier, ce fut au tour de la population de Mahanoro d'accueillir l'ancien homme fort du régime transitoire. Comme il fallait s'y attendre, le stade municipal de Mahanoro fut comble. Parmi l'assistance figurait également les députés élus à Toamasina I et II, Moramanga, Vavatenina, Mahanoro ainsi que la députée de Mahajanga et non moins secrétaire nationale du MAPAR, Ninah et le député Rossy.

Durant la série de discours, un représentant du TGV - MAPAR n'a pas manqué de rappeler la dernière visite d'Andry Rajoelina dans le district il y 4 ans de cela, c'est-à-dire pendant le régime transitoire. « Merci de ne pas avoir oublié Mahanoro parmi les districts que vous avez visités et nous serons toujours derrière vous quoi que vous entrepreniez ».Le député de Mahanoro a, pour sa part, évoqué les nombreux problèmes des habitants dont le piteux état de la route, la pauvreté d'une grande partie de la population malgré la richesse en produits naturels, la condition précaire des enseignants. « Ces gens ont parcouru 70 km rien que pour vous rencontrer », a - t - il précisé à l'endroit du président de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar. Geste hautement symboliquePar la suite, Andry Rajoelina s'est vu remettre une clé géante par les Tangalamena et les députés. Un geste simple mais hautement symbolique qui conforte le leader du MAPAR dans ses éventuelles ambitions présidentielles. D'ailleurs, la candidature du président de l'IEM pour la course à la magistrature suprême a été réclamée pour la énième fois. « Président, ouvrez la voie vers le développement, nous vous faisons entièrement confiance », ont - ils déclaré.Dans son allocution, Andry Rajoelina a, d'emblée, réitéré l'amour réciproque qu'il partage avec la population de Mahanoro. « Vous m'avez confié la clé. Cette même clé servira à sauver Madagascar et à apporter des solutions pour le développement », a-t-il affirmé. Il a rappelé les raisons de son silence pendant ces 4 dernières années et son retour sur la scène politique qui est motivé par le désir de prendre des responsabilités vis-à-vis du pays. Et de soutenir que « j'ai entendu vos appels de détresse et je tiens à vous encourager : ne perdez pas espoir. Même si nous sommes encore dans la misère et l'obscurité, la lumière et le développement viendront bientôt ». Un message d'espoir qu'il a tenu à envoyer à l'attention des jeunes, des parents qui sont venus de très loin pour se confier et adresser des doléances. L'ex - président de la Transition a martelé que l'IEM constitue l'unique issue pour sauver le pays.La Rédaction

La Vérité0 partages

Refondation de la Nation - Un lugubre projet de transition

La soi-disant plateforme HIF (Hetsika Fanorenana Ifotony) réunissant, paraît-il, une centaine de particules de parti politique dévoile peu à peu son programme. Ou plutôt, la mise en marche du moteur de la refondation, nécessaire selon cette dernière née des associations politiques pour éviter la répétiton des crises à Madagascar. C'était hier sur une station radio privée qu'un membre signataire de la fameuse convention d'Andohalo a dressé la feuille route de cette association qui, notons-le, refuse la tenue des élections présidentielles cette année.

Ainsi pour parvenir à cette refondation, la HIF préconise une transition de 18 mois. Un mot qui fait déjà frémir plus d'un.  Bien que l'intervenant n'ait précisé le haut dignitaire de cette transition, c'est tout à fait normal que ce rôle revient au président actuel ou à ses sbires qui pullulent au sein de cette assocation.  A moins d'un coup d'Etat ou d'une élection en bonne et due forme, on voit mal en effet Hery Rajaonarimampianina accepté de quitter le pouvoir. Pris en flagrant délit, par deux fois, de viol sur la constitution, lui et son équipe ont fait des pieds et des mains pour rester à la barre. La démarche inavouée de HFI est ainsi d'offrir la prolongation au régime HVM et en guise de récompense, les signataires de la convention d'Andohalo seront gratifiés d'un fauteuil, siège ou strapontin, dans les diverses institutions à instaurer durant cette période transistoire. Selon toujours, ce fervent défenseur de la refondation, des forums ou consultations populaires seront organisés pendant la transition afin d'élaborer une nouvelle constitution. Or, depuis la naissance de la République malagasy en 1958, Madagascar figure certainement en tête des pays au monde ayant organisé le plus de forums et de consulations populaire dont les résultats laissent pourtant à désirer. La principale cause  vient du non respect des dirigeants élus des régles, lois et de la constitution en vigeur dans le pays. Ce à quoi, l'invité de cette station réplique par l'instauration des balises pour les gouvernants. Ces balises existent pourtant dans l'actuelle constitution de la IVe république, en ne citant par exemple que  l'empêchement du Président de la République et le mandat impératif des députés, mais ô grand jamais, elles n'ont pas été respectées mais contournées au profit des dirigeants en place.La HFI veut également que les élections se fassent d'abord au niveau des fokontany et ainsi de suite jusqu'à la haute sphère. En écoutant ce membre de la HFI, force est d'admettre que la refondation qu'elle veut  mettre en place n'est autre qu'un projet de société à l'instar de l'Etat(s) unitaire ou fédérés, Etat islamique ou Chrétien, et bien d'autres. Les initiateurs ont ainsi intérêt de fignoler leur programme, de le présenter à la population et de désigner ensuite un candidat à l'élection présidentielle de 2018 pour le défendre et l'appliquer après l'obtention de l'adhésion de la majorité des électeurs. C'est  l'unique voie pour avoir la légitimité. En dehors de ce cicuit, c'est de la pure dictature…La rédaction

La Vérité0 partages

Présidentielle 2018 - La question financière bouclée

Tout est fin prêt. Le Premier ministre Christian Ntsay convoquera ce jour une réunion avec les partenaires financiers et techniques pour faire le point sur l’état d’avancement de l’organisation des élections. « Ce sera l’occasion pour nous d’avoir de plus amples précisions », a dit Antonio Sanchez Benedito Gaspar, l’ambassadeur de l’Union européenne. Le financement des opérations sera ainsi au cœur des discussions. Il existe deux types de financement, selon le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Hery Rakotomanana. D’un côté, le gouvernement malagasy a tenu à honorer ses engagements. Le ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona a déjà fait une déclaration dans ce sens. Elle a mis l’accent sur le caractère de priorité absolue des élections à venir.

Engagement respectifLe deuxième type de financement implique les partenaires internationaux. D’après Hery Rakotomanana, le budget initial de 12 millions de dollars a été révisé à 15 millions en ce moment. Plus de 7 millions de dollars sont déjà acquis. Une réunion avec les représentants des organismes internationaux au bureau annexe de la CENI à Nanisana, vendredi, a été une occasion pour eux de renouveler leur engagement respectif.A ce propos, l’Union européenne a attribué au fonds commun du projet de Soutien au cycle électoral à Madagascar (SACEM, 2018-2019) le montant de 1,8 million de dollars. La contribution a fait l’objet d’une signature entre l’ambassadeur européen et la représentante résidente du Programme des Nations unies pour le développement Violette Kakyomya. Jusqu’ici, Bruxelles a engagé un montant total de près de 4 millions de dollars dans l’accompagnement du processus électoral chez nous. Une partie de son appui est directement allée dans le financement des activités des organisations de la société civile.Consultation inclusiveLa date du premier tour des présidentielles du 7 novembre et celle du deuxième tour, le cas échéant, du 19 décembre, sont celles proposées par la CENI elle-même. « Nous les avons communiquées au gouvernement le 19 juin », a souligné Hery Rakotomanana. La fixation de ce calendrier électoral a tenu compte des trois grands paramètres : les dispositions constitutionnelles, la récente décision de la Haute Cour constitutionnelle et le résultat de la consultation inclusive des acteurs politiques.Pour la CENI, les opérations électorales proprement dites démarreront sous peu. Elles comprennent l’impression et la distribution des cartes électorales, l’achat et l’acheminement des matériels sensibles, l’impression des bulletins de vote, la formation des membres du bureau de vote, la sensibilisation et l’éducation électorale, le renforcement des capacités des membres de la CENI. La liste électorale définitivement arrêtée le 15 mai dernier fait état de moins de 10 millions d’électeurs inscrits.PrécampagneLes conditions requises pour la tenue d’élections semblent remplies à présent. « Techniquement, nous sommes prêts », a lancé le président de la CENI. La nouvelle législation régissant le processus est aussi de rigueur. Les questions pendantes du financement sont en cours de règlement. Le seul hic concerne la précampagne qui bat son plein depuis quelque temps déjà. Le vide juridique à ce sujet prête à confusion. Dans la même foulée, le pays se prépare à recevoir un certain nombre de missions d’observation électorale. Il y en a deux catégories : les observateurs nationaux et internationaux. « L’Union européenne, l’Union africaine, la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC)… ont déjà annoncé leur participation », a révélé Hery Rakotomanana.Souci majeurInterrogé, Antonio Sanchez Benedito Gaspar a corroboré l’information. « Nous avons reçu l’invitation du gouvernement malagasy pour le déploiement des observateurs électoraux européens pour les élections de 2018 comme en 2013. Un processus d’analyse pour étudier les conditions est en cours. La haute représentante, vice-présidente de la Commission européenne, prendra la décision sur la base de cette analyse », a-t-il précisé.Violette Kakyomya, pour sa part, a indiqué que tous les partenaires restent mobilisés quatre mois après l’élection du nouveau président. De toutes les façons, les nouvelles législatives et communales/municipales sont prévues en 2019. Elles seront toujours couvertes par le projet SACEM. Mais le souci majeur du moment est d’aller vers des élections apaisées, inclusives, transparentes et crédibles.« Les événements récents démontrent qu’il y a toujours des fragilités, des tensions et des méfiances. C’est la raison pour laquelle il est énormément important de renforcer le consensus », a insisté Antonio Sanchez Benedito Gaspar. Pour la communauté internationale, les prochains votes devront être un modèle de transparence, de participation et de crédibilité aux yeux du peuple malagasy et aussi aux yeux du monde entier.Manou Razafy

Midi Madagasikara0 partages

La voie des élections toute tracée

Depuis que les dates de l’élection présidentielle ont été fixées en conseil du gouvernement, le pays ne navigue plus dans l’inconnu. Cela signifie que toutes les conditions ont été réunies pour mettre fin à cette instabilité née de ces deux mois de manifestation. Les lois électorales qui vont régir cette consultation ne satisfont pas la majorité des acteurs politiques, mais la voie d’une véritable sortie de crise est tracée.

La voie des élections toute tracée

Le doute s’était installé dans l’opinion après cette sorte de valse-hésitation du Premier ministre à propos des élections. Il a donc été levé après l’annonce par ce dernier de la date des élections. Mais si certains émettaient encore des réserves en mettant en avant la question du financement des élections, la ministre des Finances y a mis fin en assurant que le budget prévu était tout à fait suffisant et que les Malgaches iraient bien aux urnes aux dates prévues. Maintenant, on attend la suite des événements. Plusieurs candidats se sont déclarés et n’attendent plus que le feu vert des autorités pour les officialiser. On ne sait pas quelle tournure va prendre la campagne électorale des uns et des autres, mais on voit déjà l’avance prise par l’ancien président de la transition qui sillonne le nord de l’île. Son équipe joue sur le registre de l’émotion et arrive ainsi à galvaniser les foules à chaque étape. Pour le moment, il n’est pas entré dans le vif du sujet, se contentant de faire miroiter les belles perspectives de l’IEM. Le débat d’idées n’est pas encore à l’ordre du jour. On espère qu’il aura lieu bientôt et permettra aux électeurs de faire un choix raisonné parmi tous ceux qui se présenteront à leur suffrage. Mais on reste assez sceptique sur la qualité des arguments qu’ils vont présenter. Le KMF-CNOE a déjà fait des remarques allant dans ce sens.

Patrice RABE.

Midi Madagasikara0 partages

Aéroport Ivato : Les caméras de surveillance réquisitionnées pour identifier le responsable d’une inf...

Hier, un nouveau-né de sexe masculin et de teinte claire a été retrouvé mort dans l’enceinte de l’Aéroport international Ivato. Un agent de piste de compagnie Ravinala aéroport a fait cette découverte macabre vers 10 heures 30 entre le hangar de la société Tiko et celui de la compagnie STA. Selon les informations, le corps sans vie du bébé était enveloppé dans une couverture et glissé dans un sac de couleur rouge. Alertés, des éléments de la gendarmerie nationale se sont rendus sur place. Le constat des forces de l’ordre a révélé que le bébé avait été horriblement tué ailleurs avant d’être déposé sur le lieu. Un sachet plastique qui contenait un ciseau a bouché sa bouche. C’est pourquoi, la gendarmerie a fait appel à un médecin qui a attesté que ce bébé a été mis au monde la nuit du 2 au 3 juillet. Le ciseau qui était avec lui, aurait été utilisé pour couper son cordon ombilical.

Puisque tous ces faits ont confirmé qu’il s’agit d’une infanticide, la gendarmerie a tout de suite ouvert son enquête pour identifier les responsables. Pour ce faire, les enquêteurs ont décidé de réquisitionner  les caméras de surveillance installées à cet endroit et de demander un chien pisteur  auprès de la brigade cynophile de la gendarmerie Ivato. Quoiqu’il en soit, aucun suspect n’a été appréhendé  jusqu’à hier.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

RN4 : Taxi-brousse latsaka tany ambany tetezana, olona roa maty, 18 naratra

Vao ny faran’ny herinandro teo no nitrangan’ilay lozam-pifamoivoizana nahafaty olona efatra, teny amin’ny lalam-pirenena voalohany, dia fantatra fa nitrangana toa izany ihany koa tany amin’iny lalam-pirenena fahefatra iny. Olona roa indray no maty tsy tra-drano, vokatry ny fivadihan’ny « taxi-brousse » iray teny Andriba.

Tokony ho tamin’ny 5 ora latsaka fahefany, omaly hariva no nitrangan’ity loza ity, teo amin’ny PK 210+800, tao amin’ny fokontany Maroharona, ao amin’ny kaominina Andriba, distrika Maevatanana. « Samy tafiditra teo amin’ireo tetezana lalan-tokana io na ilay fiara tsy mataho-dalana, marika « Toyota Fortuner », izay ho any Mahajanga na ilay taxi-brousse manao zotra rezionaly » hoy ny fanazavàna azo. Nandeha mafy anefa ity fiara 4×4 ka fahazarana fotsiny sisa ny an’ny mpamilin’ilay taxi-brousse ny haka sisiny. Kanjo hantsana mirefy eo amin’ny enina metatra teo no niandry azy sy ireo mpandeha tao anatiny. Tsy tana, fa dia nianjera sy nivadibadika tany ambany tany ilay fiara. Araka ny fampitam-baovao hatrany, dia maty teo no ho eo ny mpamilin’ity minibus ity, niaraka tamin’ny zazakely vao roa taona monja. Mpitondra fivavahana iray sendra nandalo sy nahita ny loza no nampandre haingana ireo zandary ao Andriba. Tonga aloha teny an-toerana ihany koa ireo zandary misahana ny fifamoivoizana na bemôtô, niezaka nisokitra sy nanavotra ireo mpandeha. Nentina avy hatrany tany amin’ny tobim-pahasalamana tao Andriba kosa ireo naratra vokatr’ity loza ity. Nisy kosa ireo voatery nakarina taty Andrenivohitra sy nalefa tany Maevatanana.

Efa iaraha-mahalala fa saika lalan-tokana tsy azo ifanena avokoa ny ankabeazan’ireo tetezana amin’ireo lalam-pirenena eto amintsika. Tsy nahasakana ity fiara tsy mataho-dalana iray, izay nirimorimo fatratra tsy hiditra amin’ity tetezana iray teo Antetezankazo, Andriba anefa izany, eny fa na dia  hitany aza, fa efa nisy taxi-brousse « Mazda » tafiditra teo amin’ilay tetezana. Ary tsy vitan’izay fa tsy nijanona akory teo anatrehan’ny loza mahatsiravina izay niseho na nampandre ny mpitandro filaminana ity fiara ity, fa mbola nanohy ny diany, toa vao mainka aza nitsoaka nandositra. Tany Tsiafabositra vao voasakana ilay 4X4, antsasak’adiny mahery taorian’ny nisehoan’ny loza, rehefa nampandrenesina avokoa ireo zandary teny amin’ny làlam-pirenena mba hampijanona izany fiara nahavanon-doza izany. Avy hatrany dia nogiazana ny fiara ary natao andrimaso any amin’ny biraon’ny zandary ao Tsiafabositra ary hanaovana famotorana ity mpamily tsy valahara ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Gestion des risques et catastrophes : Peu de disposition pour éviter les incendies

Les cas d’incendies sont observés un peu partout dans la Grande Ile. Une des causes qui favorisent les catastrophes est l’absence de dispositions permettant de les éviter ou encore de limiter les dégâts. L’on peut dire que les malagasy sont chanceux étant donné que les catastrophes causées par l’homme ne se produisent pas de façon trop fréquente. Chanceux parce que si l’on se réfère aux pratiques telles que les constructions sauvages ou encore l’ignorance des normes en matière de construction et d’urbanisation, il suffit d’une simple inattention pour qu’une catastrophe soit déclenchée. L’on ne saurait toutefois pas attribuer la situation à l’attention de la population, car le simple fait d’ignorer les normes – en matière de construction sauvage par exemple – est tout sauf un acte attentionné. Comme l’a fait le Secrétaire exécutif (SE) auprès du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes, Venty Thierry, lors de la remise de dons auprès des familles victime d’incendie à Manarintsoa hier : «les constructions sauvages constituent des facteurs favorisant l’expansion des incendies». Avec l’insuffisance (l’inexistence) des bouches d’incendies, lesdites constructions empêcheraient également les services des pompiers à bien faire leur travail. Les difficultés pour les services en question de secourir les victimes ou encore de venir à bout des flammes n’en sont que quelques conséquences.

Sensibilisations. Les catastrophes ne pouvant pas se soustraire de la vie des Malagasy, des dispositions sont toutefois prises par le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes. Entre autres, la sensibilisation des populations sur les risques et les gestes à faire pour y faire face. Par ailleurs, même s’il y a des dispositions, le manque manifeste de coordination des actions des différents organismes œuvrant dans le domaine de la gestion des risques et catastrophes constitue l’un des facteurs aggravant les risques. Et le SE du BNGRC a fait savoir que tous les «acteurs devraient coordonner leurs actions afin de limiter les dégâts et les risques. La volonté des acteurs en question est considérable et chaque entité dispose des missions qui lui soient propres. Le souci réside dans la coordination des actions».

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Manifestation estudiantine à Ankatso : Franchise universitaire levée, des étudiants interpellés

Jets de pierres, poursuites, marchands qui ont fermé leurs portes, bus qui ont été forcés de quitter les lieux, ce sont quelques faits qui ont marqué la matinée d’hier à Ankatso.

Échauffourées. La tension est vite montée à Ankatso hier matin. Les étudiants ont quitté l’esplanade d’Ankatso pour investir les arrêts des bus. La manifestation des étudiants de l’université d’Antananarivo a viré à des jets de pierre. Les étudiants ont également incendié des pneus sur lesdits arrêts. Les éléments des forces de l’ordre sur place ont vite réagi et la manifestation a viré à des actions de poursuite entre les deux parties. Poursuite qui a abouti à l’interpellation de deux étudiants dans l’enceinte universitaire que les forces de l’ordre ont relâchés quelque temps après. Oui, les éléments des forces de l’ordre ont pénétré l’enceinte universitaire. Interrogé sur la question, un responsable auprès de l’université d’Antananarivo a fait savoir qu’«une demande a été effectuée pour lever la franchise universitaire afin de permettre aux éléments des forces de l’ordre de maîtriser la situation».

Levée. Le responsable d’ajouter que «des agitations ont déjà été observées avant hier dans le campus universitaire. Des étudiants issus d’associations régionales ont gêné la circulation du côté de la CROUA par les pneus qu’ils ont brûlés». Ce qui aurait amené la première demande de levée de la franchise universitaire. La seconde demande quant à elle a été effectuée par les responsables auprès de l’université d’Ankatso suite à la manifestation d’hier. Il convient toutefois de noter que les motifs de toutes les agitations qui ont été observées auprès du campus universitaire d’Ankatso ces derniers temps correspondent à la revendication d’une hausse de cent pour cent des bourses universitaires. Revendication que les étudiants ont inscrite sur des banderoles qu’ils ont brandies durant les échauffourées d’hier.

Pertes. La manifestation effectuée par les étudiants, hier, n’était pas une première… et ne sera pas la dernière. L’on irait même jusqu’à dire que c’est en partie une habitude chez les étudiants des universités malgaches. Elle a toutefois eu des conséquences négatives sur la journée des marchands des alentours ainsi que sur celle des coopératives de transport publics desservant Ankatso. Et de telles pertes ne peuvent être des habitudes. «Nous avons dû nous stationner ailleurs. Et cela a impacté de façon négative sur nos recettes», a fait savoir un receveur de bus ligne 119. Le même cas a également été observé auprès des marchands qui ont dû fermer à trois reprises leurs portes.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Football – Transfert : Dax passe à côté d’une belle carrière !

Andriamirado Arohasina, plus connu sous le nom de Dax, restera-t-il chez Fosa Juniors malgré une offre mirobolante venant du club sud-africain du Kaiser Chiefs ?

C’est toute la question que se posent de nombreux férus du ballon rond qui pensent à juste titre qu’à 27 ans, Dax en choisissant de rester chez Fosa Juniors, a certainement tort parce que Kaiser Chiefs lui a fait un pont d’or en proposant 6 500 dollars mensuels assortis de 2 500 dollars de primes également par mois ainsi que 1 500 dollars couvrant le gîte et le couvert.

Bref, un pactole qui va lui permettre de gérer au mieux son après football puisque le contrat court sur deux ans avec une année supplémentaire en option.

Du concret en fait mais pour que Dax accepte de revenir sur sa décision, cela suppose que le président de Fosa Juniors, Arno, a su trouver des arguments pour le dissuader de partir. Très certainement en lui proposant un nouveau salaire sur lequel le jeune homme qui est d’origine modeste ne peut pas dire non.

Durant les négociations dont nous avons été témoin à Polokwane aux côtés de Nicolas Dupuis mais aussi du président de la ligue d’Atsinanana, Andry Marcel, il a été surtout question de marchandage pour le montant du transfert puisque les Sud-Africains proposaient 100 000 dollars mais Fosa Juniors en demandait le quadruple. Autrement dit, un non catégorique car on ne pense pas qu’un joueur amateur, aussi doué soit-il, peut prétendre valoir une telle somme surtout venant d’un club qui n’est même pas le club formateur.

Toujours est-il que dans cette affaire, le grand perdant reste Dax car avec la forme qu’il a, Kaiser Chiefs pourrait très bien être le pont d’or qu’il a besoin pour aller dans un grand club européen.

L’autre perdant est bien entendu l’équipe nationale malgache qui ne peut pas faire bénéficier  Dax de la qualité du championnat sud-africain alors que Nicolas Dupuis s’apprêtait bien à le faire ce  numéro 10 qui lui faisait jusqu’ici défaut.

Le technicien français fut d’ailleurs le premier à se réjouir de l’annonce de ce transfert de Dax qui n’aura pas finalement lieu. La question est de savoir si pour les biens de Dax, Nicolas Dupuis serait prêt à plaider la cause du meilleur joueur  de Cosafa Cup 2018 auprès d’Arno car les deux hommes s’entendent très bien.  L’avis de Fosa est d’une importance capitale pour espérer avoir auprès de la Fédération Malgache de Football le précieux sésame en l’occurrence le certificat de transfert international.

En attendant, Kaiser Chiefs annonce dans son site officiel l’arrivée de Arohasina Andriamirado. Un coup de bluff ? Allez savoir…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Manarintsoa-Afovoany : 31 maisons calcinées, 180 sinistrés et deux blessés dans un incendie

La nuit du lundi 2 au mardi 3 juillet, un incendie grave a laissé un lourd bilan dans le fokontany de Manarintsoa-Afovoany, dans le Ier Arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo. Selon les informations recueillies sur place,  le drame a consumé 31 maisons dont cinq en dur et 26 en bois. 180 personnes réparties dans 60 ménages ont été sinistrés. Heureusement qu’aucune perte de vie humaine n’est à déplorer malgré l’existence des deux blessés qui ont déjà reçu les soins nécessaires à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona Ampefiloha.

Selon le témoignage d’un sinistré, le feu s’est déclaré vers 23 heures 50 alors que la plupart des habitants du quartier étaient dans les bras de Morphée. Il affirme avoir entendu de bruits de tôle venant tout  près de sa maison. S’étant précipité vers la porte pour voir ce qui se passait dehors. C’était en ce moment qu’il s’est rendu compte que sa maison était déjà en feu. L’embrasement s’est propagé vite vu l’état des constructions dans ce quartier dont beaucoup sont des cases en bois. En effet, les sinistrés affirment avoir tout perdu. C’est pourquoi, la commune urbaine d’Antananarivo leur a déjà apporté des aides d’urgence comme des vivres et des ustensiles de cuisines. Le Maire de la capitale, Lalao Ravalomanana, à travers son représentant qui est venu sur place hier,  a également annoncé que la délivrance de papiers d’état-civil  à ces sinistrés sera gratuite auprès du bureau du Ier Arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo.

Il est à noter que depuis le début de l’année, c’était la deuxième fois que Manarintsoa a subi une tragédie de ce genre. La première s’était produite à Manarintsoa-Atsinanana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Hotsaraina anio : Nahodin’ny sipany tamin’ny hosoka ny fiarakodiany

Anio amin’ny fitsarana Anosy no hiakatra ny raharaha. Tantaram-pitiavana izay ratsy fiafara izy ity ary fanararaotana ara-materialy no tena tao ambadiny. Nisy ny fifankatiavan’ny olona roa ary noho ny fitarainan’ilay vehivavy, dia mba nijoro ho lehilahy ilay olon-tiany ary nitondra fanampiana betsaka hoazy teo amin’ny fiainana. Tonga hatramin’ny fametrahana ny fiara taminy mba hampiasainy amin’ny fiainana andavan’andro ary koa napetraka taminy ny andraikitra mba hivarotany izany.  Nivadika tanteraka anefa ny rasa, satria nohararaotiny izany ary dia navadiny tamin’ny anarany ny fiara ka rehefa lasany dia namidiny avy teo. Etsy andanin’izany, fantatry ny lehilahy, fa hay misy olon-kafa miaraka aminy ato ambadika ary io dia manamboninahitra eo anivon’ny polisy. Mazava hoazy fa nampihemotra tanteraka ilay lehilahy voalohany izany rehetra izany, na dia teo aza ny fandresen-dahatra taminy toa ny hoe efa hisaraka tanteraka ilay vehivavy sy ilay manamboninahitra, ary koa ny hoe efa mitondra vohoka (aminy) ilay vehivavy. Nisy ihany anefa ny fitserana teo ary dia mbola nitohy niaraka, saingy tao anatin’izany dia mbola voaporofon-dralehilahy hatrany ny mbola fiarahan’ilay olon-tiany, izany hoe ilay manamboninahitra. Rehefa naka ny fiara izay fananany ary ilay voalohany, dia vava no azony. Tsy vitan’izay fa rehefa nofotopotorana ny raharaha, dia fantatra fa efa voavadik’ilay vehivavy tamin’ny anarany tamin’ny alàlan’ny hosoka izay natao tao amin’ny firaisana iray eto an-dRenivohitra, raha araka ny fanazavan’ny mpitory. Niakatra ny raharaha ary nitaraina ny mpitory fa noho ny tsindrihazolena izay nataon’ilay manamboninahitra sipan’ilay olon-tiany, dia tsy lasa lavitra ny fitoriana ary nivadika ho fivadiham-pitokisana tsotra ny tokony ho fampiasana hosoka anaty boky izay fototry ny fitoriana. Manahy mafy izy, fa ho vitavita foana ity raharaha ity ary isan’ny nahatonga azy nivoaka tao anaty fahanginana izany ka mba hijeren’ny fitsarana akaiky ity raharaha izay handeha anio ity. Tsy nisy akory mantsy na fanadihadiana ifotony aza (instruction) tao anatin’ny fikirakirana ny raharaha. Harahina ny tohiny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

La Fabrik : Nully fait son show !

Nully Ratomosoa fera son show à La Fabrik ce vendredi.

Un musicien à la forte personnalité, partagé entre la tradition et la modernité, entouré d’une jeune équipe portée par la même ambition, celle de porter haut le flambeau malgache (et ils y parviendront certainement). Un groupe qui a l’avenir devant lui et qui mérite amplement d’être apprécié et d’être mis en avant… Nully Ratomosoa car c’est de lui dont il s’agit, le vendredi 6 juillet, va se retrouver sur la scène de La Fabrik pour dévoiler aux mélomanes sa musique. Celle qui ne passe pas une dizaine de fois à la radio et sur le petit écran. Celle qu’on prend le temps de savourer autour d’un bon verre de whisky ou d’une bonne bière. Car le « gafunk », style propre à ce groupe, on les découvre uniquement sur scène comme ce sera le cas ce vendredi 6 juillet à La Fabrik. Pour ceux qui n’ont encore jamais essayé l’expérience « gafunk », c’est donc l’occasion ou jamais.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Morondava : Mpianaka nalain’ny dahalo an-keriny

Tsy an-tanàn-dehibe, tsy ambanivohitra fa nahazo laka tato ho ato ny fakana olona an-keriny. Afak’omaly alina, tao Malaimbady Distrikan’i Morondava, dia olona telo mianaka (mpivady sy ny zanany lahy 6 taona) no nalain’ny dahalo an-keriny tao an-tranony. Rehefa dify lavidavitra ny tanàna ireo dahalo nirongo basy ny sasany, dia nasain’ireo mpaka an-keriny niverina ilay raim-pianakaviana nalain’izy ireo an-keriny, mba hitady haingana ny vola 7 tapitrisa Ariary notakian’ireo dahalo ho tambin’ny famotsorana velona ny vady aman-janany. Nanafatrafatra sy nandrahona mafy ireo mpaka an-keriny, fa tsy mila mpitandro filaminana sy Fokonolona manara-dia azy ireo, fa raha tsy izany tonga dia tifirin’izy ireo ho faty izy mianaka. Hatramin’ny omaly antoandro anefa, tsy mbola fenon’ny fianakaviana ny vola tadiavin’ireo mpaka an-keriny, ka nandrahona indray ireo olon-dratsy rehefa niantso an’ity raim-pianakaviana ity tamin’ny findainy. Taorian’izay, dia tsy tratra antso intsony ireo dahalo, raha araka ny tati-baovao voaray farany tamin’ny ora nanoratana ny lahatsoratra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

3es Jeux Africains de la Jeunesse : Vers une participation symbolique de Madagascar

Le ministre, Faratiana Tsihoara avec le mouvement sportif, hier, au Palais des Sports de Mahamasina.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Faratiana Tsihoara a confirmé la participation malgache aux 3es Jeux Africains de la Jeunesse (JAJ), prévus en Algérie du 19 au 28 juillet prochain. Leur nombre dépend entièrement de la réponse d’Antaninarenina.

Dans deux semaines, les jeunes du continent se retrouveront dans la capitale algérienne pendant 10 jours pour les 3es Jeux Africains de la Jeunesse (JAJ). « En terme de moyen financier, le ministère de la Jeunesse et des Sports ne peut pas se permettre d’envoyer une grosse délégation. J’ai abordé ce matin (ndlr hier) le ministère des Finances et du Budget lors du conseil du gouvernement pour parler de ces Jeux avec les dossiers y afférents. Une chose est sûre, Madagascar participe et honorera ce rendez-vous mais le nombre de délégation dépend entièrement de la disposition du moyen financier » a fait, savoir le numéro Un du sport malgache, Faratiana Tsihoara, en marge de la rencontre avec la presse.

Grand oral. Au début, Madagascar a été prévu d’être engagé dans 12 disciplines sportives, puis, réduit à 8 disciplines. « Le choix des disciplines sera fait en concertation avec le mouvement sportif » a continué le ministre. L’on s’achemine vers une participation symbolique de la Grande Ile à ce grand rassemblement de la jeunesse africaine. Deux semaines après sa prise de fonction à la tête du département de la Jeunesse et des Sports, Faratiana Tsihoara a procédé, hier, à son premier grand oral devant le mouvement sportif à la salle de conférence du Palais des Sports de Mahamasina. Une trentaine de fédération sportive a été présente à cette rencontre pour ne citer que le président de la Fédération malagasy de judo et du Comité Olympique Malgache, Siteny Randrianasoloniaiko, Doda Andriamiasasoa du football, Norolalao Andriamahazo de l’athlétisme, Gabriel Ramanantsoa de la natation et bien d’autres. Une occasion pour le locataire de la place Goulette de parler de la priorité du gouvernement ainsi que d’exposer sa vision et son programme. Comme lors de toutes les rencontres entre le ministre et les fédérations sportives, ces dernières n’ont pas manqué de présenter leur « doléance » surtout concernant la subvention.

T.H