Les actualités à Madagascar du Samedi 04 Avril 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara946 partages

Jean-Claude Ratsimivony : « Le ravintsara est très recherché par des laboratoires pharmaceutiques dans...

Madagascar regorge de nombreuses plantes médicinales dont la plupart sont endémiques. On peut citer, entre autres, le « ravintsara ». 

Depuis l’apparition du coronavirus à Madagascar, le « ravintsara » et le « kininimpotsy » ont été pris d’assaut par la population. « Cette première plante est même très recherchée par des laboratoires pharmaceutiques dans le monde pour lutter contre cette épidémie. En effet, une étude internationale plus poussée a déjà démontré que le ravintsara a une propriété antivirale très efficace et que l’organisme peut le supporter facilement », a déclaré le Dr Jean-Claude Ratsimivony, président directeur général du Groupe JCR, qui plus est, un expert dans le domaine de la médecine alternative et traditionnelle. 

Deux paramètres. Notons que les entreprises qui se lancent dans la fabrication d’huiles essentielles à base de « ravintsara » poussent comme des champignons à Madagascar. « Mais il faut tenir compte de deux paramètres pour avoir la meilleure qualité. C’est ce qui démarque nos laboratoires Vaniala, faisant partie du Groupe JCR, des autres laboratoires nationaux, voire internationaux. Le premier paramètre consiste à déterminer le niveau de la qualité des composants de cette huile essentielle de ravintsara. Il s’agit notamment du taux de cinéole, le principal principe actif contenu dans la plante. Le second paramètre porte sur le terroir où cette plante pousse. En effet, cela détermine également sa qualité, sans oublier la démarche naturelle dans tous les processus de production de l’huile essentielle », a fait savoir Jean-Claude Ratsimivony. En outre, « l’huile essentielle de ravintsara que nous produisons possède une qualité pharmaceutique respectant les normes internationales, avec un taux de cinéole atteignant entre 60 à 70%. Tandis que les huiles essentielles de bon nombre d’entreprises productrices ont un taux de cinéole avoisinant les 45 à 50% », d’après ses dires. Il a d’ailleurs plus de 40 ans d’expériences dans l’exploitation des plantes médicinales. 

Remèdes naturels. Et face à la crise sanitaire qui prévaut dans le pays, le Groupe JCR, à travers ses laboratoires Vaniala, propose des remèdes naturels permettant de prévenir le coronavirus. « Ce sont des solutions à base de plantes médicinales, notamment de ravintsara, et combinées avec d’autres plantes médicinales en vue de renforcer le système immunitaire et d’accroître la défense naturelle pour réduire les chances d’attraper le virus », a précisé le Dr Jean-Claude Ratsimivony. A titre d’illustration, « le baume ‘fosa’ a une action protectrice désinfectante de longue durée par rapport au gel hydroalcoolique. A défaut de masque, il suffit de se frotter les mains avec une infime quantité et d’en appliquer une dose infinitésimale sur le nez ou dans les narines. Ce baume naturel antiviral et antibactérien stimule le système immunitaire des muqueuses nasales, assainit et dégage les voies respiratoires. On peut également en faire une inhalation en mettant une noisette du baume dans un bol d’eau très chaud », a-t-il enchaîné. 

Rehausser la médecine traditionnelle. Par ailleurs, le Groupe JCR dispose d’autres produits naturels comme le « Complexe Respir Tsimatidreo », à base de quatre huiles essentielles, très prisé dans le monde ; ou encore la tisane composée de dix plantes naturelles ; et le « Fandrava », sirop pour bain de bouche. Il y a également la « Vahona Solution »  qui est une solution hydroalcoolique désinfectante. « Tous ces packs de solutions naturelles permettent non seulement de renforcer le système immunitaire, mais aussi de réduire l’effet de la transmission du virus aux autres. En tout cas, il vaut mieux prévenir que guérir. Mon ambition est de rehausser la médecine traditionnelle malgache au même rang que les médecines chinoise et indienne sur le plan mondial. Mais pour l’heure, je vise particulièrement mes concitoyens pour combattre ensemble le coronavirus à Madagascar », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara65 partages

Le volley-ball Anosy en deuil : Simon François n’est plus

Simon François Randafiarivony, le volleyeur talentueux de la Ligue régionale Anosy, est décédé dans la fleur de l’âge.

Une triste nouvelle. La Ligue régionale de volley-ball Anosy vient d’annoncer sur sa page Facebook le départ de l’un de ses joueurs. Il s’agit de Simon François Randafiarivony, du club Escato Sacré Cœur Fort-dauphin. Le jeune volleyeur est décédé hier après-midi à l’âge de 17 ans. « Il aimait le volley et il commençait à y jouer dès l’âge de 14 ans. Il n’était pas trop bavard, mais très discipliné. Il respectait toutes les consignes qu’on lui donnait, et il était très aimable », a fait savoir Falimanantsoa Rasolofomanana, président de la Ligue régionale de volley-ball Anosy.

Simon François a été élu à plusieurs reprises meilleur attaquant et meilleur serveur de la ligue. Il était surtout connu pour sa détente. Avec son équipe, ils a été éliminé en demi-finale du Championnat national U16 à Antananarivo en 2014  ; et à Fianarantsoa en 2015. Par ailleurs, ils a été sacré champion du Sport scolaire à Diego en 2016 ; et champion de divers tournois de la ligue. A toute sa famille, ses amis et ses proches, Midi Madagasikara adresse ses sincères condoléances.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara28 partages

Cybercriminalité : Une journaliste en détention préventive

Arphine, plus connue sous son surnom Arp Helisoa, a passé sa nuit en détention provisoire auprès de la brigade criminelle, en attendant son déferrement qui est prévu aujourd’hui, à la première heure. Le ministère public s’est saisi d’office de l’affaire à la suite d’une publication sur le site Web d’information www.gvalosoa.net. Il s’agit d’une photo de la concernée, posant devant l’Hôtel de Ville, avec une légende à caractère injurieux envers le chef de l’État. Elle n’a pas attendu longtemps la conséquence de ses actes. La journaliste a été convoquée par la division de lutte contre la cybercriminalité auprès de la police à Anosy. Après quelques tours d’horloge d’enquête, Arp Helisoa n’a pas été autorisée à rejoindre son foyer. De sources concordantes, le dossier ne concerne pas un délit de cybercriminalité mais plutôt une atteinte à la sûreté intérieure de l’État. La présumée a nié en bloc les accusations à son encontre, en arguant que la mise en page du journal en question se fait par un technicien en programmation assisté par ordinateur (PAO) en France. Son erreur aurait été de ne pas avoir fait un démenti à temps. À son corps défendant, Arp Helisoa de préciser que le journal a décidé d’arrêter sa publication le 22 mars dernier. « Depuis, je n’ai plus eu de correspondances avec le technicien en PAO. Je n’ai plus consulter le site Web [gvalosoa, ndlr]. Ce n’est que maintenant que j’ai appris qu’il y avait une publication insensée, et qui plus est avec ma photo » a-t-elle expliqué aux journalistes avant son enquête à la cybercriminalité. Des journalistes sont venus la réconforter. Les membres de l’Ordre professionnel des journalistes de Madagascar (OJM) l’ont assisté durant l’enquête préliminaire, suivant l’article 54 et autres portant sur le code de la communication médiatisée. Gérard Rakotonirina, président de l’OJM, trouve condamnable tout acte injurieux envers les personnages publics, surtout à l’encontre du chef de l’État. Par ailleurs, il déplore le fait de mettre en détention préventive la concernée. « Elle a expliqué qu’elle a été victime d’un coup monté par le technicien en PAO. Et les preuves qu’elle a avancées sont en mesure de la décharger de cette accusation. Je pense plutôt qu’il est mieux de se concentrer sur la lutte contre le coronavirus et de se débarrasser de certains ‘virus humains’ qui ne cherchent qu’à emprisonner les autres en cette période de crise », a-t-il martelé. On en saura plus sur le sort de la journaliste ce jour.  

D.R

Midi Madagasikara5 partages

Droit de réponse : TED Holding

Au travers de votre article daté du 31 mars 2020 « Barea : Un illustre inconnu comme futur équipementier ? », vous avez dénigré et porté atteinte à l’intégrité de notre entreprise et de Monsieur RAKOTONDRAHASO Tafika.

Votre journal a porté des accusations infondées et non vérifiées à notre encontre.

Votre diffamation porte atteinte à la notoriété et à l’image de la société TED HOLDING, alors que celle-ci est soumissionnaire d’un appel d’offre international de la Fédération Malagasy de Football, au même titre que les autres soumissionnaires.Nous avons scrupuleusement respecté le cahier des charges de l’appel d’offre.

Pour reprendre vos propos :

 » (…)Une société qui donne l’impression d’avoir été créée juste pour l’appel d’offres relatif au contrat de dotation en matériels des Barea,(…)En effet, TED Holding (…) cette entreprise, qui va pourtant s’occuper de la dotation en matériels sportifs de nos équipes nationales pour une période de quatre ans. En tout cas, ce choix du Comité exécutif (…) rabaisse complètement l’équipe des Barea, dont les joueurs perdront probablement cette fierté d’appartenance à une équipe qui a fait vibrer une nation toute entière pendant la CAN 2019. (…), on se demande d’où est sorti ce Cercle by TED. Surtout que selon une source proche de la FMF, seule la marque Macron a répondu à temps à l’appel à manifestation d’intérêt. »

Vous avez véhiculé de fausses informations, dénigré et calomnié notre société avant même l’annonce du résultat officiel.

Vous avez nui gravement à notre image et vous portez atteinte à l’intégrité de notre personnel.

Toutefois, cette désinformation et manipulation « au profit de » pour reprendre Monsieur Clément Rabary dans son article du 2 Avril 2020, « Football – Équipementier de la FMF : Une fausse information »

En aparté, je porte à l’attention de ce dernier la définition comme suit « Au profit de » « exprime une volonté de consacrer le résultat d’une action au bénéfice de quelqu’un ou quelque chose ». Il me semble que Ted Holding ne tire aucun bénéfice de la campagne de dénigrement dont elle est victime. Il appartiendra à chacun d’identifier à qui profiterait une éviction de Ted Holding. Cette correction maintenant faite, nous clôturerons l’aparté.

Cette situation nous pousse à faire connaitre au grand public qui est TED HOLDING et pourquoi nous sommes honoré d’avoir répondu à l’appel d’offre international lancé par la FMF:

« TED HOLDING » est une société Malagasy de confection d’habillement de luxe, de maroquinerie et d’équipements sportifs, créée à Madagascar en 2019.

L’entreprise est une structure membre du Groupe MART Trading et Consulting, dont je suis le président. Nous sommes présent sur le marché international depuis 8 années, nous disposons de nos propres ateliers à Madagascar et en France.

Sommes nous équipementier sportif !!! Oui !!! Notre partenaire et allié MAJESTEE, une société française d’équipements sportifs née à Montpellier il y a 17 années, avons l’ambition de développer des ateliers et des points de ventes à Madagascar, donc de créer des emplois et de la richesse. Nous ne parlons pas de projet, car nous sommes déjà en phase active de notre développement sur le territoire national.

TED HOLDING et MAJESTEE avec la marque Le Cercle by TED, se veut être un partenaire de la fédération, des équipes « BAREA » et de la nation dans le cadre du développement du Football et du sport en général.

Notre coeur est Malagasy, notre coeur est Barea !!!

 

Pour conclure,

Nous souhaitons adresser un dernier mot à l’attention de la FMF,

En attendant, l’officialisation des résultats de l’appel d’offre international,  TED HOLDING, société MALAGASY, soumissionnaire et équipementier est fier d’avoir répondu au cahier des charges proposé. Nous sommes prêt à confectionner des produits de qualités alliant innovation technique, confort et design à la fédération et à Madagascar.

Notre engagement est concret pour les valeurs sportives et humaines que partagent la nation toute entière.

 

BAREA MANDRAKIZAY !!

Tafika RAKOTONDRAHASO,CEO TED HOLDING

Midi Madagasikara4 partages

Fianarantsoa : Rajoelina annonce le début du confinement

La première personne à avoir été contaminée par le coronavirus à Fianarantsoa, une femme de 61 ans, a transmis le virus à six autres individus, dont quatre membres de sa famille et deux membres de la communauté des témoins de Jehovah. Arrivée à Madagascar le 19 mars dernier en provenance de France, cette religieuse n’a respecté ni les conditions de confinement, ni la lettre d’engagement qu’elle a signée à son arrivée à Ivato. Non seulement elle s’est rendue à son domicile à la Cité « Trano Mora » de Fianarantsoa, mais elle s’est aussi rendue dans le district de Lalangina, où elle a encore poursuivi sa mission d’évangélisation. Dans ce district, deux personnes ont été testées positif au COVID-19. Au total, quinze personnes étant entré en contact direct avec cette évangéliste ont subi un test PCR à l’Institut Pasteur. Sept d’entre elles ont été testées négatif, tandis que les deux autres sont en attente des résultats de leur test. Aujourd’hui, une équipe de la brigade spéciale anti-coronavirus, dirigée par le Secrétaire général du ministère de la Santé, effectuera une descente à Fianarantsoa pour mener une enquête pour déterminer tous ceux qui étaient en contact avec ces cas confirmés. Hier, le président Andry Rajoelina a annoncé le début du confinement partiel pour la province de Fianarantsoa. A noter cependant que les autorités de la région Haute Matsiatra ont déjà appliqué le confinement depuis deux semaines.

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

Isotry – Bekiraro : 322 personnes testées

La Grande île compte actuellement 70 cas avérés de coronavirus. Cinq des onze dernières personnes, dont la contamination a été confirmée hier, résident à Tananarive, tandis que les six autres sont de Fianarantsoa. Pour ce qui est de la capitale, quatre nouveaux cas contacts ont été confirmés. Il s’agit de trois hommes de 23, 43 et 52 ans ; ainsi que d’une femme résidant à Ambatomanga, qui a contracté le virus lors d’une action sociale effectuée avec un étranger venu de France. Une équipe de la brigade spéciale se rendra à Ambatomanga aujourd’hui pour mener une investigation sur les lieux, afin de rechercher tous ceux qui étaient en contact avec ces personnes. Hier, les quartiers d’Isotry et de Bekiraro ont été quadrillés par les agents de la brigade spéciale anti-coronavirus. Un enseignant au lycée LMA Ampefiloha résidant à Isotry a été testé positif. Il aurait reçu dans sa maison un couple qui a déjà été contaminé. Ce jour, 224 personnes ont été soumises à un test de diagnostic rapide (TDR) au niveau du quartier de Bekiraro. En outre, d’après les explications du chef de l’Etat, 98 autres TDR ont été effectués par une équipe mobile. Au total donc, 322 individus résidant à Isotry et les quartiers environnants ont été soumis à un TDR. 

Davis R

Madagate2 partages

MADAGASCAR CORONAVIRUS, 3 Aprily 2020, 8 ora hariva. 70 ny isan’ireo olona misy ny otrik’aretina

VIDEO

Nambaran’ny Filoha Andry Rajoelina tao amin’ny TVM fa 70 (FITOPOLO) izao ny isan’ireo olona misy ny otrik’aretina coronavirus eto Madagasikara. Noresahiny manokana ireo personnes contacts eto Antananarivo sy ny any Fianarantsoa.

.......................

RÉSUMÉ EN FRANÇAIS DE L’INTERVENTION PRÉSIDENTIELLE  A LA TVM, LE 3 AVRIL 2020 A 20h

* 70 cas à ce jour soit 11 nouveaux, dont 6 à Fianarantsoa et 5 à Tana. 1 cas importé seulement, 10 cas de contamination locale.

* A Isotry, plus de 220 tests ont été réalisés parmi les gens qui ont été en contact avec les cas contaminés par un touriste. Des équipes mobiles ont également réalisé 98 tests.

* A Fianarantsoa, un avion est envoyé pour apporter les médicaments nécessaires. Le confinement partiel sera appliqué. La femme à Fianarantsoa a participé à une réunion à Lalangiana et y a contaminé d'autres personnes.

Les brigades sanitaires continuent à traquer tous les contacts des cas contacts...

* Les entreprises franches produiront 100 000 puis 150 000 masques par jour, conformément au protocole de Grenoble. Ces masques lavables et réutilisables seront destinés en priorité aux commerçants de produits alimentaires, aux épiciers puis à l'ensemble des ménages.

Après des consultations, le Président se prononcera le dimanche 4 avril 3020 pour la suite des dispositions : au-delà de 300 cas ou de 50 décès, nous passerons au stade 2.

Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara2 partages

Confinement : La suite sera connue ce dimanche

Photo : Présidence de la République

« Quelle que soit la décision que nous allons prendre, ce sera toujours difficile ». C’est ce qu’a déclaré le président Andry Rajoelina, lors de son intervention d’hier soir sur la TVM. En effet, face aux problèmes socioéconomiques qui se sont présentés durant ces quatorze jours de confinement, le chef de l’Etat se trouve dans une situation embarrassante pour décider de la suite ou non du confinement. Quoi qu’il en soit, la décision sera connue ce dimanche lors d’une déclaration à la Nation. Ce qui est sûr, c’est que le président ne prendra pas seul la décision. Ce jour, il envisage de consulter les raiamandreny, les chefs d’Institutions, les chefs d’églises membres du FFKM, les Professeurs membres de l’Académie de médecine de Madagascar, ainsi que toutes les entités concernées par le COVID-19. Le régime se trouve dans une situation délicate. « Handroso maty Raibe, hihemotra maty Renibe ». Afin de limiter la propagation de cette pandémie, le maintien, voire l’extension du confinement à toutes les régions concernées constitue l’unique solution. Cependant, notre économie ne résisterait pas longtemps à cette situation. Un certain nombre d’agents de santé affirment que pour maîtriser le COVID-19, un renouvellement du confinement de quinze jours est de mise. En tout cas, quelle que soit la décision du président Andry Rajoelina, chaque citoyen doit et devra faire preuve de responsabilité car chacun est responsable de sa santé. 

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Consultation du président de la République : Partis politiques et société civile exclus

Comme il l’a annoncé hier, le président Andry Rajoelina a reçu ce jour le FFKM, les chefs d’institution, les parlementaires, ainsi que les Professeurs du corps médical. Cependant, force est de constater que les partis politiques et la société civile n’ont pas été consultés, même si au niveau des parlementaires, certaines formations politiques ont été représentées, avec entre autres le TIM et le HVM. Toujours est-il que le chef de l’État en est à sa deuxième consultation, la première avec les chefs d’église du Conseil oecuménique des églises chrétiennes de Madagascar et les chefs d’institution. 

A la suite de ces différentes consultations, et notamment du Conseil des ministres de ce jour qui a décrété l’état d’urgence sanitaire pour une période de quinze (15) jours supplémentaires à compter du 4 avril 2020, le numéro Un d’Iavoloha donnera plus de précisions demain sur les nouvelles dispositions à prendre. Une déclaration très attendue par l’ensemble de la population. Faut-il rappeler que lors du Conseil des ministres du 21 mars dernier, le chef de l’État a pris un décret numéro 2020-359 portant sur la proclamation de l’état d’urgence sanitaire, « pour des raisons de sécurité sanitaire, de calamité publique et pour permettre le fonctionnement régulier des pouvoirs publics. »

Il a également été décidé de l’instauration du Centre de commandement opérationnel COVID-19, à Ivato. Suite à ces dispositions prises par le pouvoir central, l’on a procédé au confinement partiel des personnes vivant dans la région Analamanga et dans les districts de Toamasina I et II. Ce qui n’empêche pourtant pas certains individus de prendre cela à la légère.

Dominique R

Midi Madagasikara0 partages

Gestion de crise sanitaire : La PFNOSCM réclame de la transparence sur l’utilisation des fonds mobilisés

L’état d’urgence sanitaire ne doit pas être un prétexte pour faire fi de la transparence, de la redevabilité sociale, de la bonne gouvernance et du respect de l’Etat de droit. 

Mahamoudou Ndriandahy, président de la PFNOSCM

La Plate-forme nationale des organisations de la société civile de Madagascar, ou PFNOSCM/VOIFIRAISANA, l’a évoqué dans son communiqué. Elle réclame ainsi  de la transparence sur les ressources mobilisées et leurs sources respectives, ainsi que l’utilisation de ces fonds sous forme de dépenses engagées ; sans oublier les procédures d’acquisition pour la gestion de la crise sanitaire à Madagascar. C’est une des manières permettant de restaurer la confiance et le respect de l’autorité publique par les citoyens, selon ses dires. La PFNOSCM reconnaît bien les efforts incontestables déployés par l’Etat et les partenaires internationaux pour lutter contre la propagation du coronavirus à Madagascar. En revanche, elle constate que le retard dans la prise de décisions politiques sur la fermeture des aéroports et des points d’accès à Madagascar, ainsi que la non systématisation des mises en quarantaine de tous les passagers, sont les principales causes de la crise sanitaire que Madagascar connaît actuellement. 

Absence de redevabilité sociale. En outre, cette plateforme soulève que le système d’évaluation de la propagation de la maladie à travers des tests semble être trop limité dans l’appréciation du nombre de malades et dans l’espace qu’il couvre. De ce fait, il ne permettrait pas d’avoir une appréciation réelle de la situation, ce qui risquerait ainsi de fausser les statistiques données et la stratégie à adopter pour maîtriser la propagation du virus. Et les dispositions prises pour faire face à cette crise sanitaire et pour apaiser l’impact social et économique du confinement ne sont ni inclusives, ni consensuelles, ni inadaptées aux réalités de terrain, d’après toujours ses explications. La preuve, les contestations et le mécontentement de la population suite aux contraintes socioéconomiques causées par le confinement émergent un peu partout. Entre temps, cette plateforme observe une absence totale de redevabilité sociale quant à l’origine et l’utilisation des fonds et des moyens déployés pour faire face à la crise sanitaire. Elle réclame ainsi la publication régulière pour le grand public de de tous les points susmentionnés via un bulletin ou d’autres supports tels que les médias, réseaux sociaux et les affichages, et ce, pour une bonne gouvernance. 

Stratégie après coronavirus. Par ailleurs, elle a émis diverses propositions pour faire face à cette crise sanitaire. Il s’agit entre autres de l’implication de toutes les forces vives de la nation, y compris la société civile, dans l’amélioration des dispositifs mis en place et de leur mise en œuvre pour lutter contre le coronavirus. Notons que des membres de la société civile s’impliquent déjà dans le volontariat pour sensibiliser les citoyens, et pour le suivi de la transparence et de l’équité de la distribution des vivres et des aides pécuniaires aux nécessiteux. La décentralisation de toutes les actions et ressources nécessaires s’impose également, tout en mobilisant les agents communautaires, entre autres. En outre, il s’avère urgent d’élaborer des études d’évaluation d’impacts sociaux et économiques de la crise sanitaire, ainsi qu’une stratégie sociale et économique consensuelle pour faire face à l’après-crise. En bref, la PFNOSCM conclut qu’une mauvaise gestion de la crise sanitaire, et de son aggravation qui en découlerait, expose dangereusement Madagascar et la population malgache à un risque réel d’explosion sociale incontrôlable, ainsi qu’à une fragilisation de la stabilité politique.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Showbiz : Les spectacles au grand air, une époque révolue

Qui ne se souvient pas des spectacles au grand air dans tout Tana d’il y a vingt-cinq ans. Antsonjombe et Antsahamanitra… Vu la conjoncture actuelle, ces moments-là sont d’une époque révolue. 

Rija Rasolondraibe fait partie des grosses pointures qui ont su enflammer le Coliseum d’Antsonjombe.

Le bon vieux temps. A Antsonjombe, dans le temps où les spectateurs emmenaient des lamba pour s’asseoir à même le sol, parapluies à la main, les paniers à pique-nique bien garnis, assistant activement aux concerts d’un seul chanteur. Parmi ceux qui ont le plus marqué les esprits, Njakatiana, Rossy, les groupes Rebika et Ny Ainga…Un véritable loisir de passer toute une journée malgré la poussière et le peu de confort. Il était rare de voir des spectacles rassemblant plusieurs vedettes sur la même scène. Ces cinq dernière années,  remplir le Coliseum à Antsonjombe s’avère être un défi colossal voire impossible pour une seule tête d’affiche. Et compte tenu de la pandémie qu’est le corona virus, les opérateurs restent sceptiques. Il y a quelques années déjà, peu d’organisateurs osent s’aventurer à assurer un spectacle à part entière. D’après un organisateur, il faut mettre toute une stratégie pour s’assurer de ne pas faire de vente à perte en matière de spectacle. On n’a pas droit à un faux pas. Comme la concurrence est rude car les gens sont de plus en plus nombreux à entrer, il faut se démarquer ne serait-ce que pour la rentabilité d’un spectacle. En ce moment, presque tous les artistes sont habitués à se partager la tête d’affiche quitte à se faire de l’ombre sur scène.

Bouleversement tendanciel. C’est dans les années 2000 qu’un organisateur événementiel a conçu des spectacles thématiques, au plus grand bonheur du public qui, jusqu’à lors, étaient accoutumés à apprécier complètement un seul artiste à la fois. La formule consiste à rassembler plusieurs chanteurs sur une même scène, et partager le répertoire d’un autre. A Madagascar, cette formule a tout de suite rencontré un franc succès. Ce phénomène s’étale encore plus d’une décennie plus tard. Devenue culte, cette formule est incontournable pour la réussite d’un évènement musical. Aujourd’hui, même les groupes d’une notoriété de fer craignent toujours de voir rouge lors des spectacles. En effet, le nombre de spectateurs a une répercussion considérable sur la réussite d’un spectacle, tout autant sur le moral que la motivation de l’artiste.  Selon un chanteur, il est très difficile de se remettre d’un spectacle à fiasco car il y va de sa propre estime de soi. Plusieurs paramètres à prendre en compte, avant de se lancer sinon on risque fort de prendre un coup sur soi. Dans la même foulée, les chanteurs locaux ont adopté la tendance publicitaire. Si les produits et les services à vendre sont florissants, les artistes quant à eux cumulent contrats sur contrats pour des consommables, détergents, pâtes, pâtes à dentifrices, fromages… tout y passe. Si les artistes optent pour cette solution de facilité en faisant d’une pierre deux coups. Quand un chanteur fait la promotion des produits, ils restent toujours dans le monde de l’audiovisuel, ne risquant pas ainsi de se faire oublier par le grand public. En attendant la fin de cette épisode cauchemardesque du au coronavirus, tout ce  beau monde essaie de se contenter des petites vidéos balancées sur les réseaux sociaux. 

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

COVID-19 : Le FMI approuve le décaissement de 165,99 millions USD pour Madagascar 

Les bailleurs de fonds confirment leur confiance vis-à-vis de Madagascar, à l’instar du Fonds monétaire international (FMI), dont le conseil d’administration a approuvé vendredi un décaissement au titre de la Facilité de crédit rapide, équivalant à 122,2 millions de DTS, soit environ 165,99 millions de dollars au taux de change actuel. Ces fonds sont destinés à aider Madagascar à répondre à ses besoins urgents de balance des paiements résultant du déclenchement de la pandémie de COVID-19. Le FMI félicite également les efforts entrepris par les autorités malgaches. « Pour atténuer le choc de la pandémie, le gouvernement a pris des mesures immédiates et appropriées, y compris des mesures fiscales urgentes pour renforcer la protection sociale et soutenir les plus vulnérables. Notamment par le biais de dons d’aliments de base ; par la suspension de certaines taxes et cotisations sociales pour soutenir le secteur privé ; et par la fourniture de liquidités pour préserver la stabilité du secteur financier. Cependant, la détérioration des perspectives macroéconomiques et de la situation budgétaire ont créé des besoins urgents en termes de financement extérieur et budgétaire. ». L’aide du FMI contribuera de manière substantielle à combler les besoins extérieurs immédiats et à préserver l’espace budgétaire pour les dépenses de santé essentielles liées au COVID-19. Elle devrait également contribuer à catalyser un soutien supplémentaire des donateurs.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Rotary Club Antananarivo et Ivato : Une contribution à la lutte contre le COVID-19 remise à la CUA

Fidèle au poste, surtout en cette période de pandémie de COVID-19, le Rotary Club Antananarivo, celui d’Ivato, et le Leo Club, se sont donné la main pour venir en aide aux plus vulnérables. C’est ainsi qu’ils ont remis ce jour à la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) des sacs de riz, des sacs de farine, des légumineuses, des cartons de savons, des œufs, des légumes et bien d’autres encore. La remise de ces dons s’est déroulée en la présence du maire de la ville, Naina Andriatsitohaina, à l’Hôtel de ville d’Analakely. La CUA s’occupera de la distribution de ces produits auprès de la population de la capitale, selon les explications des responsables des Rotary Club. Il est à noter que venir en aide aux personnes démunies figure parmi les missions principales des Rotary Club, dont le slogan à l’international est d’ailleurs « Servir d’abord ».

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Tia Tanindranaza0 partages

Fivoahana an`i MadagasikaraMiray hina ny Frantsay sy ny Amerikana

Ireo teratany frantsay sy amerikana maniry hody any aminy dia mbola manana fanantenana amin` ny sidina manokana amin` ny zotra Air France anio 04 Aprily 2020.

 

 Araka ny toromariky ny masoivoho frantsay, ireo hisitraka io zotra io dia tsy maintsy tonga eny amin` ny seranam-piaramanidina Ivato alohan` ny amin’ny 2 ora tolakandro. Hisy fiara manokana (navette) hampifandray ireo teratany vahiny any Ivato miainga eny amin’ny IFM Analakely manomboka amin` ny 10 ora maraina, hoy hatrany ny fampitam-baovao. Ny mpandeha kosa dia tsy maintsy mitondra ny pasipaorony sy ny tapakilany. Etsy ankilany, manentana ireo teratany amerikana ny masoivoho amerikana mba hanararaotra io sidina manokana io na dia any Paris Frantsa ihany aza ny farany. Noho izany, rehefa tonga any Paris ireo teratany amerikana ireo dia hisy toromarika hafa ho azy ireo mba ahafahan` izy ireo mamonjy an`iEtazonia. Marihana fa tsy mitondra mpandeha ity sidina manokana ity miala any Paris raha hihazo an` Antananarivo.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tombatombana 2 tapitrisaNitondra fanamarihana ny OMS

Manoloana ireo vaovao nivoaka tamin` ireo haino aman-jery samihafa mahakasika ny drafitra nasionaly iatrehana ny COVID-19,

 

 dia nitondra fanamarihana ny OMS, sampandraharaha misahana ny fahasalamana eo anivon` ny firenena mikambana. Araka ny OMS, dia drafitra fifanarahana arak`asa eo amin'ny Governemanta sy ireo mpiara-miombon'antoka iraisam-pirenena mba hanomezana valiny mahomby amin` ny fiomanana sy fandrindrana ny valan'aretina Covid-19 ilay drafitra nasionaly (Plan de contingence national). "Ireo vinavinan'asa izay natao dia manondro ny zava-misy ka izay ho lafin-ratsy no naminavinana ireo tranga mba ahafahana mametraka paikady. Nanombanana ny hoe 2 tapitrisa no ho voakasik` ny valan’aretina ka anisan` izany ny sehatry ny toekarana sy sosialy raha tsy misy ny fidirana an-tsehatra ataon` ireo tompon’andraikitra. Tsy midika mihitsy izany hoe olona 2 tapitrisa no ho voan` ny « coronavirus » araka ny voalaza tao amin'ny Madagascar Tribune " hoy ny fampitam-baovao. Ny OMS dia mamporisika ny mponina hanaraka ireo tolo-kevitra entina hanoherana ny fianaky ny « coronavirus » amin`ny fanarahana toromarika apetraky ny governemanta toy ny fametrahana barazy ara-pahasalamana sy ny fitandroana ny fidiovana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rodoben’ny mpanohitraHitety faritra hizara fitaovana

Nivory maika mikasika ny zava-misy eto amin’ny firenena omaly ny avy eo anivon’ny rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara

 

 na RMDM. Mbola 65 isa eo no isan’ireo voamarina fa mitondra ny otrikaretina COVID-19 na « cas confirmé » amin’izao fotoana izao kanefa ny OMS hafa ny vinavinany, hoy ny RMDM. Mahagaga sy maha talanjona ary mampahatahotra izany. Rehefa nandinika izahay dia toa adino ny any amin’ny faritra ka nieritreritra ny hitondra anjara biriky any. Handefa izay voatsirambin’ny tanana ka hanome « Bidon jaune » miampy « Robinet » sy savony ary « Gel désinfectant » any amin’ireo faritany 5 dia i Toamasina, Antsiranana, Toliary, Fianarantsoa, Mahajanga. Miantso ny fitondrana mba hiaro ny ain'ny vahoaka ka hizara ny arovava na « cache bouche » ny RMDM. Tokony hijery ny mahamaika fa tsy ny 4×4 izay tokony nividianana Arovava sy hanaovana « Test rapide » ho an'ny vahoaka malagasy, ny fitondrana, hoy hatrany ny fampitam-baovaon’ny RMDM.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraOlona 5 isan’andro no voa

Ny 21 aprily no andro voalohany nanambaran’ny Filoham-pirenena fa misy olona 3 tratry ny coronavirus eto Madagasikara.

 

Niampy 6 ny 22 martsa; 9 maraina ary 5 ny hariva ny 23 martsa. 2 ny 24 martsa; 25 martsa tsy nisy; 26 martsa: 3; 27 martsa: 2; 28 martsa: 2 maraina ary 11 ny hariva; 29 martsa: 6; 30 martsa: 3; 1 martsa:2 ; 1 aprily: 4 ; 2 aprily: 1; 3 aprily: 11, izay raha atambatra dia 70 tao anatin’ny 14 andro. Raha hatao ny salan’isa dia 5 isan’andro izany ny fitomboan’ny olona voamarina fa mitondra ny valan’aretina coronavirus. Rahampitso 4 aprily no andrasana ny mety ho tombana fanampiny sy ny fanapahan-kevitra goavana ho raisin’ny fanjakana Malagasy taorian’izay 15 andro nisian’ny fepetra goavana nampiharina teto izay. Ny azo hamintinana azy aloha, dia mbola sarotra ny toe-draharaha eto Madagasikara. Ireo mpandeha avy any ivelany no voafehy no azo ambara fa mba efa somary voafehy satria nahatratra 3162 ny natao fitiliana TDR (Test de diagnostique Rapide) ka ny 12 ihany no “positifs” ny valiny. Misy ny efa vita fanamarinana teny amin’ny Institut Pasteur de Madagascar (IPM). Ireo voa noho ny fifampikasohana kosa toa miha mipongatra tsikelikely. Sarotra ny fandidiana!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana ara-pahasalamanaAro vava 150 000 isan’andro no ho vokarina

Nitsidika orinasa afaka haba iray izay anisan’ireo manamboatra aro vava araka ny toromarika avy amin’ny fitondram-panjakana ny filoha andry Rajoelina omaly.

 

Eny Tanjombato no misy ity orinasa ity, natao izao ho fitsinjovana ny mpiasa mba tsy ho very asa, ho fanampiana ny orinas aihany koa mba sy ho fatiantoka ary fandraisan’andraikitra eo amin’ny firenena hiatrehana ny Coronavirus, hoy ny filoha.Tanjona araka ny nambarany ny hamokarana aro vava 100 000 ka hatramin’ny 150 000 isan’andro ka hifandrimbona hanao izany ireo orinasa afaka haba rehetra manerana ny nosy.Nisy ny aro vava miisa 60 000 efa vita ka any am-pelatanan’ny fanjakana; manaraka ny fenitra iraisam-pirenena araka ny “protocole de Grenoble” na amin’ny didiny na amin’ny akora ampiasaina handrafetana azy ireto aro vava vokarina eto Madagasikara ireto, izay vidin’ny fanjakana amin’ny vidiny mora any amin’ireo orinasa afaka haba mpamokatra ary zaraina maimaimpoana ho an’ny vahoaka.Laharampahamehana hahazo izany ny mpiasan’ny fahasalamana, ny mpivarotra, ny mpitandro filaminana, hisy ihany koa ny hozaraina isan-tokantrano ho an’ny olona izay tsy maintsy mivoaka.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Miha maro ny « Cas contact » Tafiakatra 70 ny voan’ny coronavirus

Mihamaro isa ireo olona voan’ny Coronavirus avy amin’ny fifampikasohana na « cas contact »

 

Nisy tranga 6 voatily fa mitondra ny Covid 19 araka ny tatitra avy amin’ny Institut Pasteur de Madagascar (IPM). Ireo dia “cas contact” na fifampikasohana tamin’ireo olona namindran’ireo vazaha avokoa. 4 tamin’ireo dia lehilahy 49, 47, 19, 16 taona, ary 2 vehivavy izay 20 sy 14 taona. Tsy misy soritra aretina avokoa izy 6 rahateo. Taorian’ireo tranga vaovao 6 ireo, dia tafiakatra 65 ny totaliben’ireo olona voaporofo fa mitondra ny Covid-19 eto Madagasikara. Ny 12 amin’izy ireo ihany no misy soritr’aretina, ny 4 tamin’ireo no nisehoana fahaseporana. Efa tsy mila “oxygène” intsony izy ireo, fa efa azo antoka ny fahasalamany, ny fiasan’ny fitaovam-pisefoany, hoy ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle. Misy ankizy anankiroa, izay salama tsy misy atahorana. Ny olona nifanerasera taminy dia mbola mandeha ny fikarohana. Na ireo nisy soritr’aretina ivelany na tsia, dia mbola velon’aina avokoa izy ireo. Mahazo ny fitsaboana sahazo azy ireto marary ireto. Efa vita ny fanokana-monina sy ny fitiliana ireo avy any ivelany, izay efa hita ny vokatra. Hifantoka misimisy kokoa amin’ny fidinana ifotony noho ny fisiana fifampikasohana, hoy izy omaly atoandro. Nilaza kosa ny filoha Rajoelina ny hariva fa, 70 no isan’ny olona mitondra ny Covid-19. 5 eto Antananarivo, ary 6 avy any Fianarantsoa, ka manome ny isan’ny voamarina rehetra omaly fa voa ho 11. Ny teto Antananarivo dia 1 amin’izy 5 no nandeha tamin’ny zotra avy any Frantsa tonga teto. Efa nisy soritr’aretina hita taminy. Ny 4 kosa dia “cas contact”. Ilay vazaha mpizahatany nanao asa soa tany Ambatomanga, ka voa ny vehivavy iray nanampy azy. Efa narary tao amin’ny Hopitaly Ambatomanga izy no nakarina taty Antananarivo, araka ny fanazavana. Lehilahy 43 taona, 23 taona efa nisy soritr’aretina ka nankeny amin’ny Hopitaly Befelatanana, lehilahy 52 taona natao TDR.

Fitiliana faobe sy fanadihadiana

Ny teto Antananarivo, dia ilay tranga ho an’ilay mpampianatra teny amin’ny LMA monina eny Isotry. Nandray mpivady teratany vahiny. Ny natao omaly, dia nanidy ilay tanàna. Nodiovina ny tanàna sy ny tokontany, ary natao fitiliana ireo olona. 224 ny fitiliana teny Bekiraro izay “negatif” avokoa. Tafiakatra 235 ny fitiliana, saingy nadio taloha. Ny tany Fianarantsoa, dia tao Lalangina sy Andohasana, ary namindra tamin’ireo olona izay akaiky azy. Olona 15 no natao fitiliana, ka 6 no nitondra ny covid 19. Handefa borigady hanao fanadihadiana sy fitiliana any Ambatomanga ny fanjakana, ary hisy ihany koa ny iraka alefa any Fianarantsoa amin’ity anio ity izay ho tarihan’ny sekretera jeneralin’ny ministeran’ny fahasalamana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Amnesty InternationalMila halalahana ny fonja

Miisa 28 000 ireo voafonja eto Madagasikara araka ny tatitra farany tamin` ny volana jona 2019.

 

Izany hoe avo telo heny noho izay tokony ho zakan’ireo fotodrafitrasa misy eto. Andro vitsy lasa izay, dia nametraka fepetra ny governemanta entina hiarovana ireo voafonja amin` ny “coronavirus”. Tsy ampy izany, hoy ny Amnesty International, raha nandefa taratasy misokatra mangataka fanalefahana sazin`ireo voatazona vonjimaika am-ponja izy. Mba ahafahana misoroka ny fihanaky ny aretina any amin` ireo fonja diso feno loatra, ny fanjakana dia nanambara fa haato ny famangiana an` ireo voafonja. Tsy ampy izany ary hitera-doza eo amin`ny lafiny ara-tsaina ho an` ireo voafonja, hoy Tamara Léger, mpikaroka eo anivon` ny Amnesty International. Mitaky famoahana ireo voafonja sasany izy mba hisorohana ny loza ara-pahasalamana. “50% mahery amin` ireo voafonja eto Madagasikara dia voatazona vonjimaika (MD). Izany hoe mbola tsy voaheloka eo anatrehan` ny lalàna. Tsy vitan` ny hoe voatazona amam-bolana na aman-taonany mihitsy aza fa mbola tsizarizary ny tontolo iainanany. Amin` izao dia tsy afaka mifanerasera amin` ny fianakaviany sy ny mpisolovava azy izy ireo. Noho izany, tsy maintsy omena fahafahana farany izay haingana ireo voafonja sasany izay tsy loza mitatao ho an` ny fiaraha-monina. Tsy afaka mitsotra izy ireo rehefa matory, ohatra any Manakara. Ahoana no ahafahana tsy hieriretritra amin`ny fihanakin` ny COVID-19 raha tsy afaka hatoka-monina izy ireo? Tsy azo ekena intsony izany amin` izao. Tsy afaka misitraka rano fisotro madio sy fitaovana ahafahana miaro-tena ihany koa. Farany, dia sarotra inoana ny ahafahana hitondra ireo voafonja any amin` ny hopitaly ara-potoana satria maro ny fonja no tsy manana fiara akory” hoy hatrany ny fanazavany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

CORONAVIRUS MANERAN-TANYManeran-tany

6000 ny maty tao anatin’ny iray andro 1 056 000 ny olona voa, ary 56 000 hatramin’ny omaly, izany hoe nisy fitomboana 6000 teo tao anatin’ny 24 ora.

 Any Eoropa hatrany no tena mampihazakazaka be indrindra ny isan’ny maty sy marary, na dia i Etazonia aza no voasokajy ho firenena ahitana olona voa be indrindra satria maherin’ny 257 000 no marary any. Tafiakatra 14 681 maty ho an’i Italie izay mitana ny laharana voalohany. Maherin’ny 117 000 ny tranga any an-toerana, ary 30 000 kosa no efa sitrana, tafavoaka velona. 10 935 kosa ny maty ho an’ny laharana faharoa, dia zareo Espaniola, izay tafiakatra 935 ny maty omaly. Any Eoropa ihany dia efa 6507 no maty any Frantsa, ka ny 588 tamin’ireo dia tao anatin’ny 24 ora.

 

 

684 ny maty tao anatin’ny iray andro tany Royaume-Uni, izay mampiakatra ny isan’ny maty rehetra hatrizay ho 3605, raha toa ka 38 168 no olona voamarina fa efa voa. Io 684 io no isa maty betsaka indrindra tao anatin’ny iray andro hatramin’izay na “nouveau record”. Ny alarobia teo dia 563 ary 569 ny alakamisy. Nosokafana omaly moa ny hopitaly lehibe iray ao Londres izay misy fandriana 4000. Raha toa ka nohalavaina noho ny fihibohana ho an’ny Praiminisitra Borris Johnson izay tratry ny Covid-19, dia hiditra an-tsehatra hiteny amin’ny fahita lavitra hitondra hafatra ho an’ny Britanika sy ireo firenena ao anatin’ny Commonwealth ny mpanjakavavy Elisabeth II rahampitso alahady, araka ny fanambarana avy ao amin’ny Lapam-panjakana Buckingham omaly. Io no fidirana an-tsehatra tsy ara-potoana faha-4 ataon’ity mpanjaka ity, izay efa 68 taona nanjakana.

SARY: Elisabeth II

 

Ho avy ny ratsy kokoa noho izao na hoe: “le pire est encore à venir”, hoy ny Sekretera Jeneralin’ny Firenena Mikambana Antonio Guterres omaly zoma, nanao antso avo manokana sy nampitanrina an’ireo tany mbola misy ady. Isan’ny noresahany manokana I Lybie izay misy ady, kanefa nisy iray voamarina fa matin’ny coronavirus ary, olona no voamarina fa efa voa. Niantso ny hampitsaharana ny ady manerana izao tontolo izao ny tenany mba hamondronana hery hisakanana ny fivoaran’ny Covid-19. “Misy ny vintana sy ny herijika lehibe hisian’ny fandriampahalemana amin’izay, kanefa mbola lavitra izany isika”. Ny filàna izao no maika, ary ny Covid-19 dia efa tonga eo an-tokontanin’ny toerana misy ny ady. Tena ahariharin’ny Covid-19 hoe hatraiza ny hafainganany miditra ao amina tany iray sy hamotika ny firenena sy hanimba ny fiainana ao, hoy io lohany ao amin’ny ONU io, izay mbola nanamafy hatrany an’ilay hoe: “Le pire est encore à venir”!

 

 

 Nitotongana tanteraka ny sehatra tsy miankina ao anatin’ny faritra Eorpa na ny “zone euro” eo amin’ny tontolon’ny asa, hoy ny Cabinet Markit. Araka ny fanadihadian’ny Banky Asiatika momba ny fampandrosoana, dia mety hahatratra 2000 hatramin’ny 4100 miliara dolara ny tomban’ny krizy ara-toekarena vokatry ny coronavirus, izay manome 2,3 hatramin’ny 4,8% amin’ny harin-karena faobe na ny PIB maneran-tany. Tsy mbola tafiditra ao anatin’izany ny krizy ara-tsosialy sy ara-bola goavana, ary indrindra ny voka-dratsy mety haharitra eo lafiny ara-pahasalamana sy ara-panabeazana. Ho an’ny Kaominisionina Eoropeanina, dia nisy ny soso-kevitra hanokanana drafi-panarenam-pirenena sy iraisam-pirenena ka hanaovana tohana ho an’ny tontolon’ny asa mitentina 100 miliara dolara.

 

 

Gadra 6266 no navoaka ny fonja tany Frantsa teo anelanelan’ny 16 martsa sy ny 01 aprily, araka ny fanambaran’ny Minisiteran’ny fitsarana any an-toerana omaly. Antony ny fampihenana ny fivangongoana ao am-ponja hisorohana ny fipariahan’ny coronavirus. Ny 01 aprily dia 66 309 ny olona tazonina amin’ireo fonja 188 manerana an’I Frantsa raha toa ka 72 575 izany tany amin’ny 16 martsa. Somary nihena rahateo ny asam-pitsarana izay nampihena ny olona vaovao tazonina am-ponja, ary teo ihany koa ny fanafahana mialohan’ny fotoana. Mahatratra 6507 ny isan’ny maty tany Frantsa hatramin’ny omaly. Ny any Frantsa dia io ny fepetra, fa manao ny fitakiana tahaka izany dia ny hampihenana ireo marefo, beantitra,… ao am-ponja amin’i Madagasikara ihany koa ny Amnesty International.

 

 

Efa nanomboka ny fiandohan’ny herinandro teo ny nanaovana ity andrana ity, ary andrasana ny valin’ny mety ho fahombiazany na tsia. Ao amin’ny hopitaly Saint-Antoine any Parisy ampian’ny EFS (Etablissement Français de Sang) no hanaovana azy. Raisina ny hery fiarovana na “anticorps” an’ireo olona efa sitrana naharesy ny coronavirus ary hatsindrona amin’ireo marary. “covid plasma” no iantsoana ity fandalinana ara-pitsaboana na “etude clinique” ity. Manao fanentanana amin’ny Frantsay mba tsy hikely soroka amin’ny fanomezan-dra moa ny EFS any Frantsa amin’izao.

 

Nangonin’I Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Laharana maintso 812Andraisana ny fitarainan’ny mpanjifa

Misy ny ivontoerana Connecteo izay natokan’ny Ministeran’ny Indostria sy ny Varotra ary ny Asa tanana (MICA) handraisana ny laharana maintso 812 iantsoan’ny mpanjifa.

 

Natsangana tamin’ny fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny zon’ny mpanjifa izy io mba hiarovana ny zony. Itsinjovana ihany koa ireo mpanjifa sy ireo mpandraharaha manao ny tatitra na fitarainana na soso-kevitra ho fanatsarana hatrany ny asa iandreketana eo anivon’ny MICA mba hiadivana amin’ny fanararaotana. Amin’izao fotoana izao mantsy dia mety misy izany fanararaotana izany izay ataon’ireo mpivarotra sasany mampiakatra vidin’entana na manafina ireo tahirin’entana. Nanambara ny Minisitry ny Indostria sy ny Varotra ary ny Asa tanana, Lantosoa Rakotomalala fa tokony hatao mazava tsara izay mety ho fitarainana hataon’ny mpanjifa tahaka ny hoe aiza ny toerana misy ny olana ary inona no zavatra tsikaritra tsy manara-dalàna mba ahafahan’ny mpiasan’ny MICA midina haingana eny ifotony. Ankoatr’izay dia efa misy ny fiaraha-miasa amin’ireo ratsa-mangaika isan-tsokajiny tahaka ny eny amin’ny fokontany, ny kaominina, ny faritra, ny mpitandron’ny filaminana mba hiadivana amin’ny tsy fanarahan-dalàna rehetra misy eny an-tsena. Olona efa matihanina ary efa mahafantatra tsara mahakasika ny varotra sy ny fanjifana no mandray ny antso hoy hatrany ny nambaran’ny Minisitra.

 Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Hamehana ara-pahasalamana Naangona vola 452.050 tapitrisa Ar ny Bngrc

Betsaka ireo olona tonga manolotra izay foiny hanampiana ny mpiara-belona marefo na marary eto amin’ny firenena amin’izao fotoana hiparitahan’ny tsimok’aretina coronavirus eto amintsika izao.

 

Ho an’ny birao misahana ny fiatrehana ny loza voajanahary na BNGRC dia efa mahatratra 452.050 tapitrisa Ar ny vola voaangony nanomboka ny 23 martsa lasa teo ka hatramin’ny omaly. Taratasim-bola avokoa ireto farany ka misy avy amina olon-tsotra tsara sitra-po, misy avy amina orinasa, misy avy amina fikambanana…. izay mirotsaka avy hatrany any amin’ny tahirim-bolam-panjakana. Ankoatra ny vola dia misy ihany koa ireo karazana entana sy kojakoja maro samihafa tonga eo am-pelatanan’ny Bngrc izay hozaraina amin’ireo marefo sy sahirana. Nambaran’ny tompon’andraikitra moa fa ezahina hatao mangaraharaha izany mba tena hipaka any amin’ireo olona sahirana na marary tokoa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny BankyMitsinjo hatrany ireo mpanjifa

Namoaka fanambarana ireo fikambanan’ny Banky mivondrona ao anatin’ny APB (Association Professionnelle des Banques)

 

 fa hijery manokana ireo mpanjifa rehetra indrindra ireo manana fahasahiranana manoloana ny aretina Coronavirus. Nilaza izy ireo fa manohana tanteraka ny fepetra noraisina ary mbola horaisin’ny fanjakana amin’ny ady iatrehana amin’ny aretina. Misy araka izany ireo fepetra manokana noraisin’ny APB tahaka ny fanemorany ny fotoana fandoavam-bola fanao isam-bolana. Mbola azo atao tsara ihany koa ny mihindram-bola ho an’ireo mila vola ary tsy miova ny fe-potoana famoaham-bola eny amin’ny Banky araka ny tolotra misy isan-karazany. Izany no atao ho fitsinjovana ireo mpanjifa sy ireo mpandraharaha ary ireo orinasa mba tsy ho sahirana ka hisy akony ratsy amin’ny lafiny ara-toekarena ny firenena. Eo ihany koa ny fijerena manokana ireo mpanjifa mandray karama isam-bolana kanefa tsy miasa tampoka noho ny zava-misy. Amin’izany no hanitarana ny fotoana fandoavam-bola hatrany amin’ny 3 volana. Misy ihany koa ireo orinasa madinika sy salantsalany izay nanajanona na nampihena ny asa fanaony. Hihemotra hatrany amin’ny 3 ka hatramin’ny 6 volana kosa ny fandoavam-bolan’izy ireny arakaraky ny zavamisy. Tsy misy ny sazy amin’ireo fepetra noraisina ireo ary mila manatona ny Bankiny ny tsirairay mangataka fanazavana fanampiny.

 Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Vary moraTsy mety voalamina fa an-kisisika foana

Noho ny fidangan’ny vidim-bary eny an-tsena dia lasa manenjika ireo vary mora tonga eny amin’ny Fokontany avokoa ny ankamaroan’ny olona.

 

Misy amin’izy ireny no amin’ny 04 ora maraina dia efa miandry laharana noho ny fanenjehana ilay amin’ny 12 ora atoandro fotoana tsy hahafahana mivarotra sy mivoaka ny trano intsony ka mety tsy hahazoana ireo voalaza fa entana mora. Fokontany maromaro ao anatin’iny distrikan’Antananarivo Atsimondrano iny no miaina izany, hany ka tsy voahaja intsony ilay elanelana 1 metatra hahafahana miaro amin’ny fiparitahan’ny coronavirus. Eo an-danin’izay mbola hialohavan’ny fitsapana hafanana izany ankoatra ny fahataran’ny fotoana hanombohan’ireo tompon’andraikitra ny asany ka mampitaraina ny rehetra. Misy amin’izy ireny mantsy no efa mahatratra amin’ny 10 ora atoandro mbola tsy mandray olona ihany. Tsy teny atsimondrano irery fa efa ny ankamaroan’ny fokontany nisy vary mora dia feno olona mitangorona sy mivangongo avokoa.Ny alatsinainy lasa teo no efa hoe alamina ilay izy, saingy raha ny hita hatry ny omaly zoma aloha dia tsy nisy nilamina sy nanaja ny elanelana 1 metatra izany fa tena nivadika ho tsena be ny vary mora.Niaiky omaly ireo tompon’andraikitra fa misy tokoa ny zavatra mila amboarina.Mifarana amin’ity an’io ity moa ny fepetra momba ny hamehana ara-pahasalamana, miankina amin’ny fanapahan-kevitry ny fitondram-panjakana ny mety ho tohiny indray manomboka rahampitso.Efa mifanontany koa ny rehetra hoe : moa ve mbola hitohy ny hetsika na ahoana na ahoana tohin’ny resaka eo sa raha tsy mitohy intsony ny fepetra fihibohana dia tapitra hatreto indray aloha ny vary mora.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mampiasa hafetsena ny mpivarotraMiaka-bidy ny entana vao dify ireo mpanara-maso

Tena marobe ireo olona manararaotra izao hamehana ara-pahasalamana eto amin’ny firenena izao.

Lohalaharana amin’ireny ny mpivarotra izay mahavita mampiaka-bidy avo roa heny ny entana hamidiny eny an-tsena mihitsy ny sasany. Misy amin’izy ireny no manana vidin’entana karazany roa ka rehefa tsy misy tompon’andraikitra sy mpanara-maso ahiana handalo dia hatao amin’ilay tena midangana izany. Rehefa amin’ny fotoana mety hisian’ny fidinana ifotony kosa dia mandeha amin’ny vidiny ara-dalàna izany, toy ny hita eny amin’ny kaominina Andranonahoatra distrikan’Antananarivo Atsimondrano. Raha vantany vao mandalo mantsy ny Ben’ny tanàna Rasamson Haja dia midina ny vidin’entana saingy rehefa dify kosa izy dia miaritra izay misy eo ny vahoaka. Na izany aza anefa dia nomarihiny fa voafehy hatrany amin’ny 80 %-n’ny vidin’entana ao amin’ny kaominina iadidiany. Nomarihiny manokana moa fa tsy mandray olona mihitsy hatreto ny kaominina. Efa misy kosa ny lamina napetraka raha sanatria misy olona mamoy ny ainy na manana olana eny anivon’ny Fokontany. Tsy eny Andranonahoatra ihany no nandrenesana tranga tahaka izao fa amina tsena maro ; efa mailo ireo mpivarotra ary mifampandre raha vao miala any ny mpanara-maso avy amin’ny kaominina na ny ministeran’ny varotra.Matetika mora fantatra izy ireo satria misy soratra ny fiara entiny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mponin’AntananarivoMisy eny amoron-dalana no mihiboka…

Sady mahatsikaiky sy mahonena no mampanahy ihany koa ny zava-mitranga ao anatin’izao atao hoe fihibohana amin’ny ampahany na “confinement partiel”

 

ampiharina eto amin’ny firenena izao. Hita ho misy fahamarinany ihany ilay nambaran’ny tompon’andraikitra iray izay hoe tia loatra an’ity mifampitakosona sy mivorivory ity ny malagasy. Ekena fa mbola misy tokoa ny famelana ny olom-pirenena “hivoaka hiantsena” na hanatanteraka asa tsy azo hanoharana any ivelany aloha hatreto mandritra izay hoe fihibohana amin’ny ampahany izay saingy rehefa mandinika ny fihetsiky ny ankamaroan’ny olom-pirenena eto Antananarivo dia tsikaritra fa maro ireo miraoziraozy fotsiny, araka ny fitenin’ny tanora, na koa amin’ilay mbola manoko resaka etsy sy eroa. Mivorivory! Toa hampidi-doza na dia ity famelana fivoahana hatramin’ny 12 ora atoandro ity ihany aza raha ny zava-misy hatramin’ny omaly no jerena! Tsy fahalalana ve sa tsy fanarahana vaovao no mbola nahitana olom-pirenena mipetrapetraka ihany eny amin’ireny toeram-piandrasana taksibe na abri-bus ireny? Mbola miandry taksibe ve, sa mba manila azy mipetrapetraka sy miresadresaka ary mitazana ny mpandalo.Raha tsy hiasa fa hipetrapetraka, nahoana no tsy mijanona any an-trano manaja ilay fihibohana ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikana rongonyTelolahy indray no nampidirina am-ponja tany Ambanja

Lehilahy miisa 03 no voasambotry ny Polisy avy ao amin'ny CSP Ambanja ny talata faha 31 martsa teo noho ny fitondrana rongony milanja 102 kilao.

 

Nandritra ny fisafoana nataon'ny Polisy tao antampon-tananan' Ambanja no nahatsikaritra lehilahy miisa 03 nitondra entana nampiahiahy tamina gony ny Polisy. Nosavaina avy hatrany ireo entana ireo ka rongony milanja 102 kilao no hita tao. Nentina namonjy birao avy hatrany ireo lehilahy miisa 03 ireo nanaovana fanadihadiana. Fantatra fa rongony saika hamidy ao an-toerana ihany ireto tra-tehaky ny polisy ireto. Nogiazana avy hatrany ireo rongony milanja 102 kilao ireo ka rehefa vita ny famotorana natao tamin'ireo lehilahy miisa 3 ireo ny 01 aprily 2020 dia nodorana avokoa ireo rongony. Izy telolahy kosa dia naiditra am-ponja vonjimaika avokoa rehefa avy natolotra ny fampanoavana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaTokantrano roa niara voatafika

Manomboka miverina indray ny tsy fandriampahalemana raha toa ka somary voafehy izany tato ho ato.

 

Tokantrano roa no nisehoana fanafihana tao Salazamay Toamasina, omaly 3 aprily, tamin’ny 1 ora maraina. Jiolahy nisaraon-tava miisa telo nirongo antsy lava sy basy no nanao izany asa ratsy izany. Norahonan’izy ireo ny olona tao an-trano mba tsy hihetsika. Lasan’izy ireo tamin’izany ny TV écran plat iray tao amin’ny tokatrano iray, ary lelavola 20.000 ar sy finday kosa tao amin’ilay tokantrano iray hafa, izay tsy nisy afa-tsy renim-pianakaviana iray. Ankoatra ny adin-tsaina sy ny horohoro ateraky ny fiparitahan’ny valan’aretina Coronavirus dia mbola manampy trotraka indray koa ny asan-jiolahy sy ny fanafihana isan-karazany izany ao Toamasina.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana tany TsihombeVoatifitra teo amin’ny kibony sy ny fony ilay raim-pianakaviana

Tokony ho tamin` ny 6 ora hariva, ny alakamisy lasa teo, nisehoana fanafihan-jiolahy nahafatesana olona tany Tsihombe.

 

Raim-pianakaviana iray no namoy ny ainy noho ny tifitra nahavoa azy. Olona 3 hafa ihany koa no naratra mafy. Nditra an-keriny taminà tokantrano iray ireo dahalo 5 nitondra basy sy antsy nanao ny fanafihana. Avy hatrany dia nitifitra ka bala roa teo amin’ny kibony sy ny fony no nahafaty avy hatrany ilay raim-pianakaviana, ary tifitra hafa kosa no nandratra ireo olona 3 hafa. Araka ny loharanom-baovao dia famonoana ho faty an` ilay raim-pianakaviana ity mihitsy no tena tanjon’ireto jiolahy ireto. Tsy noraharahain’izy ireo tokoa mantsy ny vola, izay nambaran’ny tao an-trano fa nomena azy ireo, raha vantany vao tafiditra tao an-trano izy ireo. Taorian’ny fitifirana dia nirifatra ireo jiolahy ka nanao fanarahan-dia avy hatrany ny mpitandro filaminana sy ny fokonolona saingy tsy nisy tratra izy 5 lahy nanafika. Raha ny fantatra dia manaraka fitsaboana ao amin` ny hopitaly ao Tsihombe ireo telolahy voatifitra.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitaly Hjra AmpefilohaNaato aloha ny famangiana marary

Betsaka ireo olona marary na mila fitsaboana maika lasa mijanona an-trano tsy fidiny amin’izao noho ny tahotry ny coronavirus.

 

Manampy trotraka izany ny tsaho mandeha, antony nanosika ny tompon’andraikitra voalohany ao amin’ny hôpitaly HJRA ny profesora Rakoto Alson Oliva, nitondra fanazavana mifandraika amin’izay. Nambarany fa mandray marary toy ny mahazatra hatrany izy ireo isan’andro saingy ny famangiana kosa no nofoanana aloha ho fisorohana ilay olona mivorivory mety hanaparitaka ny tsimok’aretina coronavirus. Ho an’ireo mararin’ny coronavirus dia nomarihiny manokana fa efa misy ny toerana voatokana ho azy ireny eto amintsika ary miara-miasa amin’ny hôpitaly rahavavy namana rehetra ny HJRA. Tsy tokony hijanona fotsiny any an-trano araka izany hoy izy raha misy olona sendra marary na tokony hodidiana….Ho an’ny sampan-draharahan’ny vonjy aina manokana dia nomarihin’ny dokotera iray miasa ao an-toerana fa nihena kely fotsiny ny isan’ireo marary tonga tao amin’ity sampandraharaha ity hatramin’izay. Misy hatrany hoy izy ireo olona tratran’ny AVC, ireo namono tena ka nihinam-panafody tonga manatona azy ireo ohatra.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marimpana hafahafa

Naman’ny atao hoe tontosa izany aloha izay ny andiany voalohany tamin’ny fisedran’i Madagasikara ny fihibohana an-trano hiarovan-tena amin’ny

 

fihanakana valan’aretina na viriosy izany. Raha ny fitondram-panjakana sy izay tompon’andraikitra rehetra niara-nisalahy tamin’izy ireo, eny, na ireo mpankasitraka ny fitondram-panjakana manokana koa aza dia heverina fa samy manana ny heviny tao anatin’izay ady voalohany izay. Ny olom-pirenena tsotra, indrindra moa, fa izay tena hoe nandray ny fepetra fiarovana sy fitandremana tamin’ity aretina ity kosa dia tsy izay mbola tsy mitaintaina sy miahiahy mandrak’androany. Hitsikera ilay fomba fiasa anefa mihaotra satria na ny mpanao gazety aza voafetra tampoka teo ary tena samy nahatsapa fa nahena dia nahena ny fahalalahany ao anatin’izao fotoana tena tokony ilana azy indrindra izao. 14 andro ngarangidiny, anarana fotsiny ny hoe fihibohana fa ny zavatra tsikaritra dia ireo tompon’andraikitra tokony ho maodely indray no mampitangorona etsy sy eroa. Analakely ve tsy nahitana an’izany? Mahamasina ve tsy nahitana an’izany? Ampefiloha ve tsy nahitana an’izany? Ny omaly izay moa dia toy ireny hita tanaty sarimihetsika mitantara ny fandalovan’I Jesoa Kristy tao Nazareta ireny mihitsy ny fifampitakosonan’ny olona teny amina toerana iray izay nahoraka teto an-drenivohitra. Ny tompon’andraikitra manao ny ataony. Ny olom-pirenena koa tsy hay fehezina. Ny tompom-pahefana sasany aza moa mbola manana fotoana hanaovana fanenjehana etsy sy eroa ihany. Dia mbola mitohy ny fanontanian’ny mpitazana. Ho resena tanteraka marina ve ity areti-mandripaka ity sa vao mainka haparitaka sanatria? Ao anatin’izao zava-mitranga efa mampisahotaka ny fiarahamonina izao no mbola misy maripana hafahafa volen’ireo heverina mba tokony tena hankahery sy hampitony tanteraka ny vahoaka manontolo ihany. Ny hirariana aloha dia ny mba hisian’ny fahagagana indray ao anatin’izao raharaha izao ka ho afaka tanteraka sy tsy hiharan-doza mampihoron-koditra ny firenena. Mba samy hiteny angamba ny rehetra amin’izay fotoana izay hoe samy notahian’Andriamanitra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina IvatoNanampy ny zokiolona sy ireo tena sahirana

Na dia efa nanolotra fanampiana ho an’ireo marefo ao amin’ny kaominina Ivato aza ny Fitondram-panjakana dia miezaka ny Ben’ny tanàna ao an-toerana Penjy Randrianarisoa manamaivana ny fahasahiranan’ny isan-tokantrano amin’izao fotoanan’ny fihibohana izao.

Nitety ireo Fokontany 13 isa mandrafitra ny kaominina ny tenany omaly nijery ireo zokiolona sy ireo tena sahirana. Nizara vary 3 zinga, voa maina, atody tamina olona miisa 800 no nataony tamin’izany niaraka tamin’ireo mpanolon-tsain’ny kaominina izay mpiara-miasa akaiky aminy. Nambaran’ny Ben’ny tanana Penjy Randrianarisoa nandritra izany fa fanomezana avy amin’ireo malala-tanana tao an-tanàna ireo natolony ireo. Na izany aza dia nisy ihany koa ny avy amin’ny kaominina sy ny mpiara-miasa ho fitsinjovana ny mpiara-belona.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana Loterana MalagasyHamatsy fiarovana sy fanampin-tsakafo

Nanao fanambarana tetsy amin’ny foiben’ny sampana Loterana misahana ny fahasalamana na SALFA Andohalo omaly ny avy eo anivon’ny Fiangonana

 

Loterana Malagasy na FLM notarihin’ny filohany, ny Pastora David Rakotonirina. Nanamafy ny FLM fa manaja ny fanapahan-kevitry ny fitondram-panjakana mikasika ny mety ho tohin’ny fepetra ho raisina hiadiana amin’ny areti-mandoza, Coronavirus. Ho fandraisana anjara biriky amin’izany ady izany kosa dia hisy ny famatsiana fiarovana sy fanampin-tsakafo ho an’ny mpiara-belona mba hahafaha-misoroka ity valan’aretina ity. Ho aparitaka amin’ireo SALFA na toby loterana manerana ny nosy izany manomboka amin’ity anio ity ahafahana mitsinjara azy, araka izay fandaminan’ny tompon’andraikitra, raha ny fanazavana hatrany.Ankoatr’izay dia tsy voatery hankalazaina amin’ny faha 12 aprily izao ny Paska, hoy ny FLM, fa na amin’ny faran’ny volana aza tsy olana ary efa nataontsika ny toy izany.Nanamafy ny Pastora Davida Rakotonirina fa tsy tokony hampisaraka ny kristianina amin` Andriamanitra ny fihibohana. Aza adino ihany koa, hoy ny filohan’ny FLM fa fotoanan` ny fibebahana izao

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakana tsy mahafehy vahoakaMahasorena ireo manara-dàlana

Tsy voafehin’ny fanjakana ny vahoaka, tsy manaraka ny baikon’ny filoham-pirenena, goragora tanteraka toa manao izay saim-patany,…

 

Noraisina ny didim-panjakana maneho ny hamehana ara-pahasalamana ka nihatra ny fepetra tsy fahafahana mivorivory, mifamoivoy, tokony hielanelana 1 metatra hatrany,… Hentitra dia hentitra ny fanjakana amin’ny fibedesana sy fanasaziana olona mpivady miara-mitaingina moto satria olona iray ihany no tokony hitaingina an’izany. Jamba tanteraka kosa na tsy afa-manoatra eo anatrehan’ny filaharam-be sy fifanisihana eny amin’ny tsena mora, eny amin’ny fizarana fanampiana, ny eny amin’ny fokontany,…toy ny hita tetsy Ampefiloha Ambodirano omaly. Iray metatra no fepetra fa na 1 sentimetatra aza mety tsy voahaja. Tsy afa-manoatra ny polisy nandamina. Ny fanjakana no mandrindra sy mandamina an’ireny, saingy tena tsy voafehy na ny fitangoronana na ny disadisa. Saika ahitana olana avokoa ny fizarana, toy ny sakoroka tetsy Antohomadinika 3G Hangar, ny teny Anosibe,… satria misy ny kinamanamana ka betsaka ny tsy mahazo, hoy ny fitarainana samihafa. Tapitra ihany ny fe-potoana 15 andro, saingy tsy voafehin’ny fanjakana mihitsy izany. Ireo avy amin’ny sehatra ara-dalàna toy ny orinasa tsy miankina samihafa, dia maro no tsy afa-manoatra fa nanatsahatra ny asany, fa ny sehatra tsy ara-dalàna manao ny ataony ihany tsy misy mpijery sy mikitika. Zary miteraka fahasorenana ho an’ny mpanara-dalàna ny goragora, ary loza mitatao ho an’ny rehetra ny fitangoronana tsy voafehy fa tsy ho an’ireo manao izany ihany, saingy tsy voafehin’ny fanjakana. Sao tokony hanova paikady ny fanjakana? Andrasana moa izay ho fanapahan-kevitra lehibe anio 4 aprily.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao gazety Arphine HelisoaHiakatra fampanoavana anio

Nampanantsoin’ny Sampana miandraikitra ny “Cybercriminalité” i Arphine Helisoa (Arp Helisoa) mpanao gazetin’ny Valosoa omaly,

 

 ary notanana avy hatrany tao amin’ny Sampana misahana ny heloka bevava na ny BC etsy Anosy. Notorian’ny fitondram-panjakana ny tenany ka vesatra hanenjehana azy amin’izany ny faniratsirana ny Filoham-pirenena. Zavatra navoaka tany amin’ny tranonkala na siteweb an’ny gazety valosoa moa no voalaza nisian’io faniratsirana ny Filoham-pirenena io. Hiakatra fampanoavana avy hatrany anio 4 aprily amin’ny 9ora, ka ny Maitre Willy Razafinjantovo na Olala no re fa hiantsoroka ny fiarovana azy. Nanambara omaly ny filohan’ny Holafitry ny mpanao gazety Gerard Rakotonirina fa tratry ny fanararaotam-pitokisana I Arphine satria olona nanankinana ny fitantanana ilay tranokala no namoaka zavatra tsy nifampierana tao; ny faha 22 n’ny volana martsa no efa tsy namoaka vaovao intsony ny Valosoa ary azo porofoina izany, hoy izy.Amin’izao fiatrehana ny Coronavirus izao ve dia mbola hifanenjika toa izao ihany no atao asa eto, hoy ny filohan’ny OJM.Efa fantampantatra ihany ny olona ao ambadik’izao fanenjehana mpanao gazety izao araka ny filazan’i Gerard Rakotonirina omaly.Andrasana anio ny ho tohin’ity raharaha fanenjehana mpanao gazety ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Loholon` i MadagasikaraMiantso fihaonana amin` ny Filoham-pirenena

Ireo loholona, amin` ny alalan` ny filohany Rivo Rakotovao, dia niantso fihaonana amin` ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina.

 

Tanjona dia mba hanao jery todika sy hanao tombana ny fivoaran` ny zava-misy nanomboka ny fametrahana ny fahamehana ara-pahasalamana. Araka ny nambaran` ny filohan` ny Antenimierandoholona dia tokony alohan` ny hakàna izay mety ho fanapahan-kevitra ny amin` ny hitantanana ny firenena manomboka ny 05 aprily 2020 ny fihaonana. Ireo fepetra efa noraisina dia tokony hanaovana tombana ary hatsaraina ihany koa toy ny paikady amin` ny fizarana ireo vatsy tsinjo. Manoloana ireo dia te hitondra soso-kevitra ireo loholona. Manaiky tokoa ny filoha Rakotovao fa sarotra no mandrindra ny zava-misy amin` izao satria tsy nisy mpitondra na iray aza niomana amin` ny fiatrehana izany valanaretina izany. Manoloana ny fivoaran` ny toe-draharaha, ilaina ny fihainoan` ny hafa sy maka fepetra aorian` izany, hoy ireo loholona. Aminà toe-draharaha manokana toy izao, dia tokony ao anatin` ny fanajàna lalàna sy mangarahara tanteraka ny fitantanana ny volam-panjakana sy ireo loharanom-bola hafa ampiasaina no hitantanana ny firenena amin` izao vanim-potoana sarotra. Nanamafy I Rivo Rakotovao fa tsy maintsy manaraka ireo fepetra apetraky ny fanjakana ny rehetra, manaja ny fihibohana sy ny manodidina izany. Efa namaly moa ny filoham-pirenena ka hisy ny fihaonany amin’ireo lehiben’ny andrim-panjakana sy ny olom-boafidy anio.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasalamana, Politika, ToekarenaHo sarotra ny fanapahana !

Hanao kabary amin’ny vahoaka Malagasy ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina rahampitso alahady 4 aprily, momba ny fanapahan-kevitra lehibe taorian’ny fihibohana 15 andro.

 

Tsy ho mora ny fanapahan-kevitra eo na ho inona na ho inona, hoy ny filoha. Raha ny any ivelany, dia niha nitombo ny fepetra, nitombo be ny olona voa, ny ao Maorisy dia avo roa eny amin’ny antsika no voa, ary efa maro no maty. Eto amintsika 70 no voa, ary tsy mbola misy ny maty, hoy izy. Tsy miteny aho hoe: tsy tokony hitandrina.

Andry 3 lehibe

Hamory ireo filohana andrim-panjakana rehetra anio ny filoham-pirenena, hiresaka amin’ny filoham-piangonana, amin’ireo olom-boafidy, hifanakalo hevitra amin’ireo tompon’andraikitra any amin’ny faritra misy ny covid-19. Vita izay dia hiresaka amin’ireo profesora mahafantatra ny valan’aretina. Hisy ihany koa ny filankevitry ny minisitra anio. Goavana ny adidy iantsorohan’ny filoha amin’izay fanapahan-kevitra ho raisina eo, ary na dia maro be aza ireo olona hifandinika aminy sy hanolo-tsaina azy, dia azy ny teny farany.Tsy maintsy lanjalanjaina ny lafiny ara-pahasalamana aloha voalohany indrindra satria valan’aretina efa mamely izao tontolo izao no fahavalo atrehana,Ny fitaovana, ny olona miasa eo amin’ny sehatry ny fahasalamana ary indrindra fa ny paikady.Faharoa, tsy azo hamaivanina ny lafiny toekarena, satria iaraha-mahalala ihany ny fahasahiranan’i Madagasikara koa raha mbola mitohy ny tsy famokarana dia ho raharaha ary tsy maintsy hisy fiantraikany ratsy amin’ny sandam-bola sy ny ati-vilanin’ny isan-tokantrano; tsy afaka ny hizara vola ho an’ireo sahirana foana ny fitondram-panjakana fa misy fetrany io.Fahatelo, tsy maintsy mitandrina ny filoha eo amin’ny sehatra politika fa raha diso fanapahan-kevitra eo izy dia hampandringa ny ambim-potoana hiasany izany ary mety tena handetika azy mihitsy aza.Raha mandray ny fanapahan-kevitra mety sy mahasoa ny rehetra  kosa izy dia hivoaka ho mpandresy ka hahavita hanarina sy hampandroso ny firenena.Mazava anefa ny resaka eto fa tsy misy vahaolana mety sy hahafapo 100% ny rehetra amin’izao toe-draharaha izao fa tsy maintsy marimaritra iraisana no hahatafavoaka.

 

 

Miovaova

Reko ny fitarainan’ny olona amin’ilay hoe ny hoanina anio tadiavina anio, hoy i Andry Rajoelina. Manao ezaka ny fitondrana hanao ilay hoe tsinjo ho an’ny besinimaro. Eo no mandinika indray hoe: Ara-toekerana ve dia zakan’ny firenena Malagasy ny miatrika izao. Araka ny fandaminana izay tiantsika hapetraka mety ho vitantsika ve ny fifehezana ara-tsosialy? Ara-pahasalamana dia mila fakafakaina tsara ny tsy hiparitahan’ny valan’aretina. Fa raha izaho manokana no anontaniana tao anatin’izay 15 andro izao dia hitako hoe nanao ezaka ny rehetra, na eo aza ny saonjo iray lohasaha. Ny ankamaroan’ny olona dia niray fo sy saina. Eto aho dia milaza amin’ny Malagasy, hoy ny filoha fa raha mihoatra ny 300 ny tranga dia miditra stade 2 isika, raha mihoatra ny 50 ny maty dia efa sarotra ny raharaha. Androany dia voafehy kanefa io miovaova, raha ny fanazavany. Efa tody tany Ambatomanga, Antsiranana, Nosy be, Fianarantsoa, Morondava, Toamasina , ny valan’aretina hoy ny filoha. Mila jerena sy fakafakaina lalina izany rehetra izany, ka amin’ny alahady ny tenako mifanao fotoana amin’ny Malagasy, hoy i Andry Rajoelina.

Toky R

Madagate0 partages

Virus et Coronavirus. Leçon de choses utiles

Qu'est-ce qu'on n'entend pas, qu'est-ce qu'on ne lit pas au sujet de ce coronavirus covid-19 ! Particulièrement sur les réseaux sociaux où d'illustres anonymes sont devenus des spécialistes es-coronavirus. Mais de quoi parle-t-on exactement? L'heure n'est pas à la polémique qui ne guérit rien du tout, mais qui, au contraire, aggrave la logorrhée de certains politiciens aussi incompétents qu'inutiles.

Ils se reconnaîtront, à l'instar de Vonison Andrianjato qui se prend pour un constitutionnaliste hors pair. Or, ce n'est qu'un minable et futile ministre de la communication limogé du régime Hvm, après avoir été à l'origine d'un code de la communication liberticide heureusement remanié. C'est cela que l'Histoire retiendra de lui. Aujourd'hui, en regard de l'actualité planétaire, voici, en des termes aussi simplifiés que possible, une leçon de choses utiles dont on ne parle pas beaucoup dans le domaine de la communication à Madagascar.

Vous avez dit virus ?

Dans le domaine de la médecine, les virus sont des agents infectieux microscopiques constitués de matériel génétique (ADN pour acide désoxyribonucléique ou ARN pour acide ribonucléique) entouré d'une enveloppe protectrice.

Les virus ne peuvent se reproduire qu’au sein de cellules hôtes (cellules infectées). Ne possédant aucun système pour assurer leur propre réplication, ils utilisent les ressources des cellules qu'ils parasitent. Pour cette raison, les virus sont généralement considérés comme n'étant pas vivants.

La cellule exécute le programme génétique du virus : elle reproduit ainsi ce dernier en nombreux exemplaires qui pourront sortir de cette cellule pour en infecter de nouvelles. En passant, c'est aussi le principe du virus informatique. Il existe plusieurs types de virus, selon les caractéristiques de leur ADN et de leur ARN, dont les rétrovirus comme le VIH, classés en deux groupes : les adénovirus (virus pathogènes de certaines affections respiratoires humaines) et les coronavirus (genre de virus à ARN responsable d'infections respiratoires et digestives chez plusieurs espèces de mammifères dont l'être humain).

Certains virus sont inoffensifs et d'autres sont pathogènes (se dit d'agents comme les germes, bactéries, microbes, virus... qui engendrent une maladie). Certaines infections virales, comme le VIH, la grippe, la gastro-entérite, sont contagieuses, d’autres ne le sont pas. Il ne faut pas non plus perdre de vue que les virus sont bel et bien les premiers responsables des maladies suivantes : variole, rage, poliomyélite, ebola.

Les rétrovirus

Ce sont des virus à ARN, connu depuis 20 ans, en particulier depuis le début des recherches sur le sida. Leur grande particularité : ces virus possèdent une enzyme appelée la transcriptase inverse, capable de recopier l'ARN en ADN. Cette enzyme est essentielle car elle permet au virus de se multiplier. S'il ne l'avait pas, il dupliquerait son matériel génétique sous forme d'ARN qui serait alors incapable de s'incorporer aux cellules dont le matériel génétique est de l'ADN. Or sans une cellule-hôte, un virus ne peut se multiplier. Voici les différents types de rétrovirus connus à ce jour :

* Les lentivirus: ce sont des virus de l'immunodéficience immunitaire acquise 1 et 2. Ils entraînent des maladies à développement lent, le SIDA en première ligne.

* Les oncovirus: les human et leucocytes virus 1 et 2, responsables de leucémies dites à tricholeucocytes, dans certains pays.

* Les spumavirus : on ne leur connaît pas de maladie associée jusqu'à présent.

Quid du norovirus ?

Le norovirus fait partie d'un groupe de virus qui provoquent la gastro-entérite, une maladie généralement accompagnée d'une diarrhée et/ou de vomissements. La gastro-entérite est souvent appelée grippe, même si elle n'a aucun lien avec le virus de la grippe, lequel cause une maladie des voies respiratoires.

Qu'est-ce qu'un coronavirus ?

Le coronavirus fait partie d'une famille de virus qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des coronavirus) à des pathologies sévères comme le MERS-CoV (Syndrome respiratoire du Moyen-Orient, épidémie de 2012 à 2013) ou le SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère en Chine, de 2002 à 2003). Certains autres coronavirus transmissibles à l'humain ne provoquent que des infections respiratoires bénignes, semblables à un rhume. Le virus à l'origine de l'épidémie 2019-2020 en Chine, appelé Covid-19 (précédemment nommé 2019-nCov) est un nouveau coronavirus.

Les médicaments contre les virus

Les vaccinspréviennent les infections virales en provoquant la production d'anticorps qui s'attaquent aux virus et les éliminent. Les médicaments antiviraux réduisent la capacité de certains virus de s'infiltrer dans les cellules pour s'y reproduire. Les antibiotiques ne sont pas utiles contre les virus.

Et les bactéries alors ?

À la différence des virus, les bactéries sont des micro-organismes vivants constitués généralement d'une seule cellule sans noyau. Elles sont capables de se reproduire par division cellulaire. Des bactéries sont utiles et nécessaires alors que d'autres sont pathogènes. Les antibiotiques sont efficaces contre les bactéries.

Jusqu'à présent, il est dit qu'il n'y a aucun remède, aucun médicament contre ce covid-19. Mais alors? Nous allons partir des explications suivantes, valables pour toutes les sortes de virus, afin d'en amoindrir les effets selon l'âge des uns et des autres et une comorbidité (désigne la présence d'un ou de plusieurs troubles associés à un trouble ou une maladie primaire) connue ou cachée. Car quoi qu'on dise, cela a son importance.

* Le virus n'est pas un organisme vivant, mais une molécule de protéine (ARN) recouverte d'une couche protectrice de lipides (graisses) qui, lorsqu'elle est absorbée par les cellules des muqueuses oculaires, nasales ou buccales, modifie leur code génétique (mutation) et les convertit en cellules de multiplicateurs et d'agresseurs.

* Parce que le virus n'est pas un organisme vivant mais une molécule de protéine, il n'est pas tué, mais se décompose de lui-même. Le temps de désintégration dépend de la température, de l'humidité et du type de matériau dans lequel il se trouve.

* Le virus est très fragile ; la seule chose qui le protège est une fine couche de graisse extérieure. C'est pourquoi tout savon ou détergent est le meilleur remède, car la mousse casse le gras (c'est pourquoi il faut frotter autant : pendant au moins 20 secondes ou plus, et faire beaucoup de mousse). En dissolvant la couche de graisse, la molécule de protéine se disperse et se décompose d'elle-même.

* La chaleur dissout la graisse ; utilisez ensuite de l'eau à une température supérieure à 25 degrés pour vous laver les mains, les vêtements et tout le reste. De plus, l'eau chaude produit plus de mousse, ce qui la rend encore plus utile.

* L'alcool ou tout mélange avec de l'alcool à plus de 65% dissout toute graisse, en particulier la couche lipidique externe du virus.

* Tout mélange avec 1 partie d'eau de javel et 5 parties d'eau dissout directement la protéine, la décomposant de l'intérieur.

* L'eau peroxyde aide beaucoup après le savon, l'alcool et le chlore, car le peroxyde dissout la protéine virale, mais il faut l'utiliser pure et elle fait mal à la peau.

Attention !

* PAS DE BACTÉRICIDES. Le virus n'est pas un organisme vivant comme les bactéries ; on ne peut pas tuer ce qui n'est pas vivant avec des antibiotiques, mais on peut désintégrer rapidement sa structure avec tout ce qui a été dit.

* NE JAMAIS secouer les vêtements, draps ou draps usagés ou non utilisés. Car si vous les secouer ou si vous utilisez un chiffon, les molécules du virus flotteront dans l'air durant 3 heures et pourraient se déposer dans votre nez.

Par ailleurs, bien que collé sur une surface poreuse, le virus est inerte et se désintègre comme suit :

En 3 heures sur les tissus et les surfaces poreuses;

En 4 heures sur le cuivre, car il est naturellement antiseptique, et sur le bois car il élimine toute humidité;

En 24 heures sur le carton;

En 42 heures sur le métal;

En 72 heures sur le plastique.

Les molécules virales restent très stables dans le froid extérieur ou artificiel comme les climatiseurs des maisons et des voitures. Ils ont également besoin d'humidité pour rester stables et surtout de l'obscurité. Par conséquent, les environnements déshumidifiés, secs, chauds et lumineux le dégraderont plus rapidement.

* La lumière UV sur tout objet brisera la protéine du virus. Par exemple, pour désinfecter et réutiliser un masque c’est parfait. Attention, il décompose également le collagène (qui est une protéine) de la peau, ce qui finit par provoquer des rides et le cancer de la peau.....(long terme).

* Le virus ne peut pas passer à travers une peau saine.

* Le vinaigre n'est pas utile car il ne décompose pas la couche protectrice de la graisse.

* Pas de boisson alcoolisée ni de vodka. La vodka la plus forte est à 40% d'alcool et il vous en faut 65% pour avoir un effet sur le virus.

* La listerine (bain de bouche) fonctionne si vous en avez besoin car il s'agit d'un alcool à 65%.

* Plus l'espace est limité, plus la concentration du virus est importante. Plus ouvert ou ventilé naturellement sera l’espace, moins il sera concentré.

* Ceci étant dit, voilà pourquoi vous devez vous laver les mains avant et après avoir touché des muqueuses, de la nourriture, des serrures, des boutons, des interrupteurs, une télécommande, un téléphone portable, des montres, un ordinateur, des bureaux, une télévision, etc. Et après avoir utilisé des toilettes.

* Il faut aussi s'humidifier les mains, par exemple en les lavant beaucoup, car les molécules peuvent se cacher dans des micro rides ou les coupures. Plus l'hydratant est épais, mieux c'est.

* Gardez même les ongles courts pour que le virus ne s'y cache pas.

Rhume, grippe ou coronavirus ?

Avec l'apparition de cas contacts, une panique certaine s'empare des Malagasy en ce qui concerne ce covid-19. Il importe alors de garder la tête froide et de se rappeler qu'à Madagascar nous sommes en pleine grippe saisonnière avant l'arrivée de l'hiver. Mais qu'avez-vous donc alors?

- Si vous toussez sèchement et que vous éternuez, il s'agit de la pollution de l'air;

- Si vous toussez avec du mucus (sécrétion visqueuses et translucides), qu'en même temps vous éternuez et que votre nez coule, c'est le rhume assuré;

- Si vous toussez avec du mucus qu'en même temps vous éternuez,votre nez coule, que vous vous sentez courbaturé et affaibli avec une légère fièvre, la grippe est bien là;

- Si vous toussez sèchement, que vous éternuez, que vous avez des douleurs corporelles, que vous êtes courbaturé(e), que vous vous sentez faible avec une fièvre élevée et des difficultés à respirer, aucun doute : le coronavirus est présent.

Aussi, pas de panique. Certes, les morts de chiffres en dizaines de milliers à travers plus de 180 pays dans le monde, mais il a été prouvé qu'on peut guérir de ce covid-19. A la lecture de tout ce qui vous a été révélé jusqu'ici, vous pouvez réduire le risque de contracter l'infection en suivant les consignes suivantes :

* Nettoyez-vous fréquemment les mains avec un produit hydroalcoolique ou à l'eau et au savon;

* Évitez les salutations par poignée de main ou embrassades;

* Couvrez-vous le nez et la bouche avec un mouchoir ou le creux du coude quand vous toussez ou éternuez;

* Évitez les contacts étroits (à moins de 1 mètre ou 3 pieds) avec toute personne ayant des symptômes de rhume banal ou d'état grippal;

* Déplacez-vous en vous protégeant avec un masque et des gants.

Mais le meilleur moyen de ne pas attraper cette saleté de covid-19 demeure le confinement. La question est de savoir jusqu'à quand ? Merci de votre aimable attention.

Dossier de Jeannot Ramambazafy - Egalement publié dans "La Gazette de la Grande île" du samedi 4 avril 2020

Midi Madagasikara0 partages

Vidéo obscène sur Facebook : L’auteur placé sous mandat de dépôt à Toamasina

Poursuivi pour cybercriminalité, l’individu ayant partagé une vidéo montrant l’exploitation sexuelle d’enfants sur les réseaux sociaux le mois de mars dernier, est actuellement en prison à Toamasina. La publication de cette séquence obscène a choqué les utilisateurs de Facebook. Il s’agit d’un acte puni par la loi 2014-006 du 17 juillet, relative à la cybercriminalité. Par le biais de son service de lutte contre la cybercriminalité, la gendarmerie nationale a alors ouvert une enquête pour rechercher l’auteur. Suite à l’investigation menée par les spécialistes en la matière, il a été localisé à Toamasina. Il a été arrêté le 30 mars et remis à la section de recherches criminelles de Toamasina pour la continuité de l’enquête. Pour rappel, cette séquence vidéo n’a pas été tournée à Madagascar. Déféré au parquet en début de semaine, le cybercriminel a été placé sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Ambalatavoahangy, dans la ville de Toamasina. La traque de ce hors-la-loi est mise à profit par la gendarmerie pour rappeler que les auteurs d’actes allant à l’encontre de la loi susmentionnée devront être appréhendés, même s’ils utilisent un compte « fake ». 

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Eglise luthérienne malgache : « Le confinement pour éviter la catastrophe » selon David Rakotonirina

Fêter la Pâques à l’église au-delà des dates habituelles serait une option déjà envisagée par l’église luthérienne malgache (FLM). Hier, le président de cette église a lancé un appel à ses fidèles afin qu’ils soient disposés à faire face à une fermeture prolongée des églises, si l’Etat le recommande pour lutter contre la propagation du coronavirus. Lors d’une conférence de presse tenue hier, vendredi 3 avril, au siège du département santé de l’église luthérienne (Salfa) à Andohalo, David Rakotonirina, président de l’église luthérienne malgache, a insisté pour que tout le monde, y compris les fidèles luthériens dans tout Madagascar, suive rigoureusement les recommandations officielles relatives à la lutte contre la propagation du COVID-19. À commencer par celles relatives aux mesures de confinement. 

En faisant référence au passage de la Bible dans le livre des Proverbes, David Rakotonirina explique à ses fidèles que « l’homme avisé voit venir le malheur et se met à l’abri, l’homme stupide poursuit son chemin et en subira les conséquences ». Le président du FLM veut que les luthériens de toute l’île restent isolés chez eux pour échapper à la pandémie.  « Où que vous soyez maintenant, restez chez vous. Et même si votre région n’est pas encore touchée par la maladie », rappelle-t-il à ses fidèles. Ce sera la seule option pour éviter la catastrophe vécue ailleurs actuellement, estime ce dernier. « Mieux vaut prévenir que guérir ». 

L’église luthérienne, selon son président, avait déjà ficelé un « plan pour lutter contre le coronavirus ». Un « plan » qui a été déjà présenté au président de la République, précise David Rakotonirina. Actuellement, le département santé de l’église Salfa met en œuvre ce plan « afin de prêter main forte à tous et à toutes qui sont à pied d’œuvre pour endiguer la pandémie » selon le pasteur. Dans ce cadre, des aides et appuis divers vont être déployés vers les 53 dispensaires FLM et les 109 centres de réveil, ou « Toby Masina », répartis sur toute l’île. En effet, ces centres de santé FLM et ces centres de réhabilitation seront fournis en kits de prévention, en médicaments, ainsi qu’en compléments alimentaires destinés à tous les personnels, médical et administratif, ainsi qu’aux pensionnaires. Dix véhicules tout-terrain, qui vont être mis à la disposition de Salfa par l’organisation non-gouvernementale HoverAid, partenaire privilégié de l’église luthérienne malgache, vont partir de la capitale, à partir d’aujourd’hui, pour apporter ces aides à toutes les régions. 

Rija R.  

Midi Madagasikara0 partages

Un bouleversement de l’échelle des valeurs provoqué par l’épidémie de COVID-19

(Midirama) C’est un bouleversement des valeurs que cette pandémie du coronavirus a induit depuis son éclatement à la fin de l’année dernière. Les grandes puissances sont devenues aussi vulnérables que les petits pays, et après la crise actuelle, rien ne sera plus comme avant. Le COVID-19 est en train de laminer toutes les nations touchées. Toutes vont être durablement atteintes. Celles qui mènent le monde aujourd’hui ont un genou à terre. L’Amérique est en train d’encaisser de plein fouet le choc de l’épidémie. Les cas de contamination s’y comptent par centaines de milliers et le nombre de morts dépasse les 5 000. L’épidémie n’y est qu’à ses débuts. Les géants du continent européen comme la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne les Pays Bas ou le Royaume- Uni sont certes moins atteints, mais vont connaître eux aussi un véritable revers. Toute la planète subit les assauts de ce virus venu de Chine. Les économistes prévoient l’installation d’une récession qui affectera  le monde entier. La Chine, qui a été la première à stopper la propagation du COVID-19, s’en tire bien et va certainement profiter de la crise, car elle a commencé à faire redémarrer son économie. Les conséquences des mesures drastiques prises par les dirigeants des autres pays pour stopper l’épidémie sont incalculables. Les entreprises sont en cessation d’activité et le chômage a bondi. Le paiement des aides financières aux personnes vulnérables s’élève à plusieurs dizaines de milliards d’euros et va doubler le déficit des budgets publics. Mais au-delà de ces considérations économiques, c’est un changement de la politique menée depuis des décennies qui va avoir lieu. Cette dernière ne sera plus uniquement financière et ne sera plus basée essentiellement sur la croissance et le profit. Les sociétés ont retrouvé le sens de l’entraide et de la solidarité. Les gouvernements axent tous leurs efforts sur l’arrêt de l’épidémie. Tout est fait pour accroître les moyens sanitaires nécessaires. Rien ne sera plus comme avant. 

A Madagascar, la lutte contre le coronavirus bat son plein. Les autorités, le chef de l’État en tête, sont mobilisées contre l’épidémie du COVID-19. Les mesures prises tendent vers la prévention de la propagation de ce virus. Le pays va bientôt  entrer dans sa troisième semaine d’état d’urgence sanitaire. La taskforce, dont le centre opérationnel est installé à Ivato, est à pied d’œuvre. Tous les moyens matériels et humains sont à sa disposition. Le confinement qui a été instauré est plus ou moins respecté. Les aides financières ont été octroyées aux catégories sociales durement touchées par la crise. On est maintenant entré dans la période la plus délicate de la lutte contre le COVID-19. Les dépistages vont aller crescendo. Plus de 3 000 personnes ont subi des tests. Aujourd’hui, le nombre de personnes contaminées s’élève à 64. Maintenant, ce qu’on appelle les cas contacts risquent de poser des problèmes. La vigilance est plus que jamais de mise car il faut détecter toutes les personnes qu’ils ont pu contaminer. La lutte n’en est peut-être qu’à ses débuts, et les efforts doivent être doublés. Les équipes qui vont faire les tests de dépistage sont sur le qui-vive. La période de confinement risque de se prolonger encore longtemps. 

Cette épidémie de COVID-19 va marquer le premier tournant de ce  XXIème siècle. Elle bouleverse la hiérarchie des grandes puissances. Aucune ne sortira indemne d’une crise qui est l’une des plus graves du siècle. Un nouvel ordre va peut être surgir après ce tsunami épidémiologique. Les nations dites faibles vont envisager différemment leurs rapports avec celles qui n’ont mené le monde qu’à leur guise.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Le difficile problème du respect du confinement

(Vision) C’est aujourd’hui que le bilan de ces deux premières semaines de confinement va être tiré. Il sera présenté, comme il l’a promis, par le chef de l’Etat. La lutte contre le coronavirus est loin d’être terminée et elle va même s’intensifier. Il ne devrait y avoir aucun assouplissement de la mesure de confinement, qui est l’une des principales armes utilisées pour stopper la propagation du COVID-19. Mais il est inquiétant de voir de quelle manière une partie importante de la population ne respecte pas la règle. Les premiers cas contacts de coronavirus ont été constatés et les autorités ne vont pas relâcher la bride. Elles disposent des moyens nécessaires pour dépister les cas de contamination, mais c’est sur le contrôle du respect de la discipline qu’elles vont devoir axer leurs efforts.

Le difficile problème du respect du confinement

Anosibe, Andravoahangy, Analakely, Mahamasina… autant de quartiers qui grouillent de monde durant la matinée et qui font frémir les responsables chargés de la lutte contre le COVID-19. Dorénavant, c’est la détection des cas contacts qui va les préoccuper. Les premiers ont déjà été signalés, mais il va falloir abattre un travail de Titan pour arriver à trouver ceux qui sont susceptibles de propager le virus dans cette population qui se déplace sans respecter les mesures barrières. Comment va-t-on procéder pour obliger tout ce monde à respecter les règles ? C’est vrai que la plupart de ces personnes sont obligées de sortir pour trouver leur pitance quotidienne, mais aucune d’entre elles ne veut respecter la distance d’un mètre conseillée. Elles se complaisent même dans la promiscuité. Elles rentrent chez elles à midi, l’esprit tranquille, pour respecter le confinement. Cette période, dite de confinement, est essentielle et va certainement être prolongée, mais la question qui se pose maintenant est de savoir comment la faire respecter. Le casse-tête paraît irrésolvable, alors les autorités vont devoir se pencher sur ce problème très sérieusement.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Ady amin’ny asan-dahalo : Atao hazalambo ny mpimasim-dahalo

Tato anatin’ny andro vitsy monja dia mpilalao ody gasy sy mpimasy nahatratra efatra no nosamborin’ny zandary. Tany amin’iny faritra Andilamena iny no tena be indrindra satria dia tao anatin’ny telo andro monja dia mpimasy telo no voasambotra niaraka tamin’ireo ody gasy marobe, izay voalaza fa fanaovan’izy ireo ody bala. Ny farany teo dia voasambotra tao amin’ny Behorefo, kaominina ambanivohitra Andilamena, izay fantatra tamin’ny alalan’ny angom-baovao azo avy amin’ny olom-pirenena. Nidinana avy hatrany tany an-tranony ity farany, teo anatrehan’ny Sefo Fokontany tany an-toerana ary sarona tamin’izany ireo ody gasy isan-karazany, toy ny mohara sy sikidy ary sary omby kely vita tamin’ny volafotsy. « Araka ny fanadihadiana dia niaiky heloka vitany izy ary mihorohoro tanteraka ireo mpimasy ankehitriny satria efa fantatra avokoa ny misy azy ireo » hoy ny fampitam-baovao azo. Marihana fa nanova tetik’ady amin’izao ireo mpitandro filaminana entina miady amin’ny resaka asan-dahalo, izay zary lasa tsy dia misy miresaka intsony noho ny fisian’ity valan’aretina mianjady eto amintsika ity. Tetik’ady izay miompana betsaka kokoa amin’ny fanenjehana ireo mpimasy sy mpilalao ody, milaza ho mahay manao ody bala ka hitokian’ireo dahalo sy anisan’ny mandrisika azy ireo hanao asa ratsy.

m.L

 

Midi Madagasikara0 partages

Fihatrehana ny fihibohana amin’ny COVID-19 : Natomboka omaly ny fizarana ny vatsy tsinjo, olona 15 000 no...

Ny minisitry ny mponina Rtoa Naharimamy Irma Lucien izay tsy hita nandritra ny 15 andro noho ny fampitokana-monina azony vokatry ny fivoahany tany ivelany, sy ny minisitry no rano , no tonga teto Toamasina nanao ny fizarana ny fanampiana ireo tokantrano narefo tanteraka vokatry ny fepetra noraisin’ny fanjakana tamin’ny fihibohana an-trano. Tokantrano niisa 15.000 ireo nozaraina izany tamin’izao tapany voalohany izao, fa mbola eo am-panangonana ireo olona 100 isaky ny fokontany tena hita fa sahirana noho ny fepetran’ny coronavirus ny minisitera ny mponina amin’izao miara-miasa amin’ireo komitim-pokontany. Raha ny fandaminana dia vary 05 zinga, siramamy 01 zinga, voamaina 02 zinga, koba aina iray sachet, savony, ary sira iray, no ao anatin’ilay fanampiana vatsy tsinjo ataon’ny fanjakana zarainy amin’ny olona ambarany fa marefo noho ny fepetra noraisiny. Teny amin’ny kianja mitafo ny soavita no nanaovana ny famonosana ireo fanomezana, vao nentina zaraina isam-pokontany araka ny fepetra noraisina amin’ny tsy fahazoana mitangorona sy mampitangorona no antony fanaterana izany isam-pokontany. Ankoatra izay dia mampiaka-peo koa ireo mpamily kamiao mpaka entana eo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina, satria tsy ao anatin’ny lisitry ny fanjakana izy ireo nefa misedra olana ihany koa amin’ny fepetra noraisin’ny fanjakana noho ny coronavirus ity, satria tsy misy ny entana entin’izy ireo izao noho tsy fisian’ny fahatongavan’ny sambo mpitondra azy ireny amin’izao. Tapitra androany ny fe-potoana 48ora nomen’izy ireo ny fanjakana amin’ny fijerena azy ireo.

Malala Didier