Les actualités à Madagascar du Mercredi 04 Mars 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara19 partages

Claudine Razaimamonjy : Vente aux enchères publiques des biens saisis ce jour

La DGD et la DGI ont donné des précisions sur les procédures de recouvrement forcé des créances de l’Etat.

Les procédures de recouvrement des créances de l’Etat envers Claudine Razaimamonjy se poursuivent. Après la saisie de ses biens réalisée depuis vendredi, ce sera la vente aux enchères publiques qui aura lieu ce jour à Anosy (dans les locaux des services des impôts). « Le recouvrement forcé concerne la globalité des revenus de Claudine Razaimamonjy » a précisé, hier le Directeur général des Impôts, Germain. Une manière de préciser que les 59 milliards ariary dus par cette femme d’affaires ne concernent pas uniquement  l’Hôtel AC.  Concernant les plus de 1.251 milliards que droits et taxes compromis (voir notre édition d’hier) dans l’affaire Mbola Rajaonah, Lainkana Zafivanona Ernest a pour sa part expliqué que les procédures sont pour le moment dans la phase des mesures conservatoires des  biens du concerné. Il appartiendra par la suite au tribunal de déterminer la culpabilité des entreprises de Mbola Rajaonah au titre de fraudes fiscales, avant que les services des douanes puissent passer dans  les phases de saisie des biens, puis à leur vente aux enchères. Selon, en tout cas les explications des deux premiers responsables des douanes et des impôts, les procédures de redressements fiscaux  sont des opérations courantes  à tous les contribuables sans distinction. Il s’agit, en somme de mesures que les administrations fiscale et douanière appliquent afin que les contribuables paient convenablement leurs impôts et taxes. Des procédures réalisées  conformément aux code général des impôts et au code des douanes et destinées, par ailleurs à renflouer les caisses de l’Etat.  L’Etat qui se montre intransigeant quant aux actions à entreprendre pour la bonne gouvernance financière.

R.Edmond.

Midi Madagasikara13 partages

Le HVM intègre le RMDM : L’opposition réclame le départ des membres de la Ceni et de la HCC

Le parti de Hery Rajaonarimampianina va grossir le rang de la plateforme Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara (RMDM). Le HVM rejoint ainsi les revendications de l’opposition sur l’annulation des résultats de toutes les élections depuis 2018 et le départ des membres de la Commission électorale et de la Haute Cour Constitutionnelle. 

Après la déclaration du vice-président de la commission électorale sur les anomalies dans la liste électorale, l’agitation gagne du terrain au sein de l’opposition. Le parti HVM vient d’annoncer son entrée au sein de la grande famille des partis d’opposition au niveau de la plateforme “Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara “(RMDM) et ne fera plus dorénavant cavalier seul. Bien que la meute de Rivo Rakotovao ait déjà affiché son opposition au régime, et le scénario déjà prévisible après les rencontres de Hery Rajaonarimampianina et de Marc Ravalomanana en décembre dernier à Paris, une alliance avec le RMDM n’aurait pas encore été dans l’ordre du jour du parti, a-t-on glissé en coulisses. Mais les évènements de ces derniers jours ont bousculé les choses. Et, hier, le HVM a donc officialisé son entrée dans la plateforme. Le parti de Hery Rajaonarimampianina débarque alors dans les rangs de l’organisation aux côtés des Marc Ravalomanana, Alain Andriamiseza et Edouard Tsarahame. Ils veulent former un bloc contre le régime. 

Victime. Les deux anciens présidents, désormais alliés au sein du RMDM, semblent avoir de la difficulté à digérer l’annonce du vice-président de la Commission électorale à propos des milliers de doublons dans la liste électorale et des millions d’électeurs concernés par les numéros identiques de cartes d’identité nationales. Ils se sentent victimes de ces anomalies. Hier, un communiqué signé par Riana Andriamandavy VII, nouveau porte-parole de la plateforme RMDM, soutient que « toutes les élections organisées depuis 2018 sont illégales » compte tenu de « l’aveu » de la commission électorale sur les irrégularités de la liste électorale. La plateforme revendique ainsi le « départ de tous les membres de la commission électorale et de la Haute Cour Constitutionnelle ». Aux yeux de l’opposition, ni les membres de la commission électorale ni ceux de la Haute Cour Constitutionnelle « ne sont plus crédibles » et les « résultats de toutes les élections depuis 2018 devront être annulés à cet effet » lit-on dans le communiqué. 

Premier ministre. Depuis vendredi dernier, la tension a monté d’un cran dans le microcosme. Thierry Rakotonarivo, auteur de la déclaration, tente de calmer le jeu. Il a déclaré que « l’existence de ces anomalies ne devrait pas remettre en cause le processus électoral ». Dans le camp de l’opposition, pourtant, on réclame une « enquête pour faire la lumière sur l’origine de ces doublons de numéros de cartes d’identité nationale » déclare Rivo Rakotovao, dans une chaîne privée locale, lundi dernier. Et lui d’ajouter: « Le gouvernement de consensus dirigé par le Premier ministre Christian Ntsay était le responsable de l’organisation de l’élection présidentielle en 2018 ». Et, selon toujours le coordonnateur du parti HVM, s’il y avait des problèmes liés à la liste électorale ou les cartes d’identité nationale, le Premier ministre devrait en savoir quelque chose, estime-t-il. Une chose est sûr, le RMDM veut ébranler le processus électoral et il y a lieu, selon la déclaration de ses membres hier, de préparer l’organisation de nouvelles consultations. 

Rija R.

Midi Madagasikara8 partages

CENI : Pouvoir et opposition réclament sa dissolution

Suite à la déclaration « déstabilisatrice » de Thierry Rakotonarivo, l’organe en charge de l’organisation des élections est en train de perdre sa crédibilité.

« Atteinte à la sûreté de l’Etat ». C’est ainsi que les partisans du régime qualifient la déclaration du Vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Thierry Rakotonarivo. Plus d’un an après l’élection présidentielle, ce dernier révèle l’existence de 1.162.000 cartes d’identité nationale comportant des numéros identiques. Pourquoi avoir attendu cette longue période ? C’est la question qui se pose. En tout cas, cette déclaration est en train de provoquer des troubles au pays. L’opposition entend profiter de la situation pour remettre en cause les résultats de l’élection présidentielle et réclamer carrément l’annulation des scrutins. Pour y parvenir, un processus est déjà enclenché au sein du « Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara » (RMDM). Les Marc Ravalomanana, Riana Andriamandavy VII, Rivo Rakotovao et consorts oublient peut-être que le fait pour deux personnes de disposer le même numéro de carte d’identité nationale ne signifie pas que ces personnes peuvent voter deux fois. En effet, les CIN comportent les mêmes numéros mais le nom et la photo sont différents donc impossible pour les propriétaires de se présenter deux fois aux urnes. Le Vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, à l’origine de cette zizanie, a d’ailleurs lui-même expliqué que « ces doublons relevés n’ont aucune répercussion ni sur les résultats des scrutins, ni sur le taux de participation ». Dans les rangs des partisans du régime, l’on considère la démarche de l’opposition qui cherche à exiger l’annulation de l’élection comme « de la mauvaise foi manifeste ».

Crédibilité. En tout cas, en faisant cette déclaration que l’on peut qualifier de « déstabilisatrice », la Commission Electorale Nationale Indépendante risque de perdre sa crédibilité. A travers les commentaires sur les réseaux sociaux, bon nombre d’observateurs soupçonnent une manœuvre politique visant à déstabiliser le régime en place. Suite à cette affaire, la dissolution de la CENI est fortement réclamée. Pouvoir et opposition sont unanimes en réclamant la dissolution de cette Institution et le limogeage de tous ses membres. Pour ne citer que le « Tiako i Madagasikara », le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », le « RMDM », le Gouverneur de la Région Analamanga Hery Rasoamaromaka et même l’ancien candidat malheureux du premier tour de la Présidentielle, Paul Rabary. L’organe en charge de l’organisation des élections est plus que jamais sur la sellette suite à cette déclaration de Thierry Rakotonarivo. A deux ans de la fin de son mandat, la CENI risque de perdre la confiance des acteurs politiques et du peuple malgache. Quid alors de l’organisation des élections prévues se dérouler cette année ?

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Sur les planches : « Rallye moi(s) théâtre » comblera ce mois de mars

Haja Ravalison (à gauche) et Christiane Ramanantsoa sont les promoteurs du « Rallye moi(s) théâtre ».

Le théâtre moderne possède une existence indéniable actuellement. Le mini-festival « Rallye moi(s) théâtre » est là pour le confirmer, du 4 au 28 mars.

Au moins, un mois de célébration. Le mini festival « Rallye moi(s) théâtre » veut faire les choses en grand. Quand on demande à l’initiatrice de l’événement et cheffe de file de la compagnie Miangaly sur l’avenir de ce noble art, Christiane Ramanantsoa n’y va pas par quatre chemins. « Au contraire, nous trouvons un renouvellement dans nos créations. Nous voulons contredire cette affirmation dit que cet art est ringard ». Un combat de tous les jours et de toutes les planches.

La précision est nécessaire, sa compagnie pratique le théâtre moderne, comme quoi toutes les pièces et les échanges qui se manifesteront durant tout ce mois de mars seront en majorité en français. Dans le programme, entre le 4 et le 28 mars, des représentations seront exécutées  dans la langue de Molière. Des lieux aussi pittoresques et privés comme le Lycée français d’Antananarivo et le Kudéta Carlton à Anosy serviront de planches d’affirmation.

Le « Rallye moi(s) théâtre » en est actuellement à sa troisième édition. « Le 27 mars se trouve être la Journée mondiale du théâtre. Alors nous nous sommes dit que cela ne devrait pas seulement être une journée, mais tout un mois… Notre raisonnement est que cette culture nous a bercés. Que cette culture soit notre âme », met en avant Christiane Ramanantsoa.

Le bilan de ces trois années d’édition de « Rallye moi(s) théâtre » a dû s’ouvrir à d’autres formes d’expression. Le slam, les performances artistiques orales sont devenues des apports évidents à cet art. « En trois ans, nous avons pu échanger avec des pratiquants de La Réunion », fait savoir Haja Ravalison, scénariste et membre très actif de la compagnie Miangaly. Si la modernité a soufflé sur l’art des planches, il faut aussi se souvenir des bases.

Le théâtre malgache, surtout classique, privilégie les chansons nostalgiques et la mise en perspective pour les prochaines années d’une nouvelle jeunesse. Une approche autre tente de mettre d’autres lignes artistiques dans ce milieu. L’occasion pour vérifier c’est d’être présent pendant toutes les activités de « Rallye moi(s) théâtre ».

Pour les moments les plus intenses, ce sera le 8 mars en premier, avec l’activité « Femmes diverses » durant laquelle trois pièces seront présentées : « Pipelette », « Sambany » et «L’origine du monde ». Les premières salves seront lancées à partir de 15 h au Cgm Analakely. Ensuite, pour le 27 mars, le cœur de ce mini-festival étant la Journée mondiale du théâtre, le Kudéta Anosy accueillera plusieurs performances durant presque toute la journée.

Maminirina Rado

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Une collaboration pour les écoles publiques d’Antananarivo

La Ministère de l’Education Nationale, de la Formation Technique et Professionnelle va collaborer avec la commune urbaine d’Antananarivo. Cette collaboration sera pour les Ecoles Primaires Publiques de la commune urbaine. Il compte, environ, 90 écoles primaires publiques à Antananarivo et ces deux entités vont prendre en main l’amélioration de la situation de ces dernières.
Il s’agit de surtout de l’amélioration des bâtiments et des infrastructures, de la cantine pour les élèves, ainsi que la régularisation des paiements des salaires des responsables dans toutes les écoles primaires publiques de la commune urbaine. La collaboration commencera d’ici la prochaine rentrée scolaire selon les sources.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le Ministre de l’intérieur remet en question la déclaration de la CENI

La CENI a récemment annoncé que plus d’un million de carte d’identité nationale ont été retrouvées possédant les mêmes numéros d’identification. Ces cartes d’identité ont été utilisées lors de la dernière élection présidentielle de Madagascar en 2018.
La CENI a rappelé que la responsabilité sur les affaires concernant les obtentions de cartes d’identités revenait auministère de l’intérieur, et que c’est là donc que s’est trouvée la faille. Le Ministre a nié ce fait et à affirmer que cela n’avait rien à avoir avec eux, les organisations ont été nombreux, a-t-il dit, à avoir travaillé avec le ministère pour mener à bien les élections et celles-là auraient dénoncé si elles avaient remarqué une quelconque faille.
Ino Vaovao0 partages

VOATIFITRY NY ZANDARY I BODIMENA : Mitohy ny fikarohana ny namany sy mpiray tsikombakomba taminy

Talohan’ny  nahafatesany dia efa nisy  ny famotorana natao azy   rehefa  nampiakarina teto  an-drenivohitra  mba ahafantarana ny  namany.   Raha ny  loharanom-baovao  voaray  ihany  dia  ny  sampan-draharaha iadiana amin’ny heloka bevava eo anivon’ny Zandarimaria Antananarivo no nanohy ny famotorana. Rahefa nihazo an’i Ambohitromby Ankazobe izy sy ny mpanao famotorana hitsirika ny toerana misy ireo namany dia nandositra izy kanefa dia nifatotra. 

Nanao fampitandremana intelo miatoana ny zandary nitondra azy kanefa tsy nety nanoina na nijanona izy, nitifitra azy ireo hampijanona ity farany  saingy  maty  voatifitra teo amin’ny  kibony   ka maty . Marihina manokana fa nandritra ny famotorana dia tsy nanenina akory izy tamin’ny heloka vitany fa mainka aza  nirehareha.  

Niaiky  ny ratsy  vitany  izy  ary  nanoro ny toerana  nisy ny namany  sy  ny  fianakaviany  izay nanampy  azy tamin’ny  fivoahana ny fonja manoloana ireo  raharaha fanolanana sy famonoan’olona ny taona 2008, 2010, 2017 ary 2018 vitany . Efa fantatra moa  ireo namany sy mpiray tsikombakomba taminy rehetra  ankehitriny ary tsy avela raha tsy tratra izany . Mitohy hatrany ny fanadihadiana hatreto.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MPIANAKA NIFAMALY TENY IVANDRY : Maty voadakan’ny zanany teo amin’ny filahiany ny rainy

Araka  ny  loharanom-baovao  voaray  dia   fantatra  fa   nandritra ny fifampihantsiana  teo amin’ny  roa tonta  no raikitra ny  fifamonoana,  ka  nodakan’ity  tovolahy ny maha lehilahiny an-drainy, hany ka tsy nahatsiaro tena ity  farany tamin’io fotoana  io. 

Raha  ny fanazavana  voaray  bebe kokoa  hatrany dia manodidina ny 21 taona  ity tovolahy  nahavanona  namono ny rainy  ity. Voasambotry ny  Polisy  miasa ao  amin’ny  BC3 teny  Morarano Ivandry eto an-drenivohitra ity  farany , tokony  ho tamin’ny  05 hariva tany ho  any. 

Fifamaliana  nitohy hatrany  amin’ny tsy  fifankahazoana no  niseho teo  amin’izy  roa tonta ka niafara tamin’izao toe-javatra  izao. Noezahina nentina tany amin’ny hopitaly moa ilay rainy saingy tsy tana intsony ny ainy. Notadiavin’ny Polisy avy ao amin’ny BC3 ity tovolahy ity ka tsy  ela dia  tra-tehaka  teny Ivandry no nahazahoan’ny Polisy azy ny Alahady 01 Marsa lasa teo iny . Natao fanadihadiana  tao  amin’ny Polisy misahana ny heloka bevava ilay lehilahy ary natolotra ny fampanoavana, omaly.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBOHIMANDAMINA - MAHAJANGA : Zazalahy 13 taona maty nilomano tao amin’ny dobon-dry masera

Araka ny fitantaran’ireo ankizy dia nisaika tao niaraka tamin’ireo namany izy no tra-doza izao. “Vao avy nivavaka nikarakara zaho ary nipetraka niaraka tamin’ny jiraninay teo amin’ny barazy, no nisy zaza nihazakazaka nanatona niantso vonjy fa misy zaza dobo anaty matsabory ao”, hoy ny renim-pianakaviana iray. 

“Nanatona avy hatrany izahay, zaho moa sady vehivavy no tsy mahay milomano, ka niantso ny manodidina hamonjy fa ilay jirany no nijobo-drano nisambotra ilay zaza tamin’ny tongotra ka tsy nilentika ilay zaza. Ireo fokonolona kosa no nanampy nampiakatra ilay zaza saingy efa tsy avotra intsony ny ainy”. Milaza ireo fokonolona manodidina fa manakana ireo zaza tsy hisaika eo isan’andro saingy valian’ireo zaza sy tenenin’izy ireo ratsy ary tsy voasakana ireo zaza. 

Noho izany dia miantso ny ray aman-drenin’ny mpianatra sy ny mpampianatra ary tompon’andraikitry ny CEG L’amitié mba hanakana ireo mpianatra tsy ho any amin’ny dobon’ny masera intsony. Hitazona sy hanery azy ireo hody any an-trano rehefa mirava na tsy mianatra fa tsy hisaika na hilalao rano. Manentana ny fokontany  ihany koa izy ireo handray andraikitra amin’ireo ankizy maro milalao eo amin’ ity matsabory ity.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MBOLA RAJAONAH : Ananan’ny Fanjakana trosa mitentina arivo miliara Ariary

Tsy azo ekena ny fanaovana tantely afa-drakotra ny harem-pirenena sy fangalarana ny volam-bahoaka. Manoloana izany fepetra hentitra noraisin’ny fanjakana eo anatrehan’ny ampihimamba nataon’ireo olona akaiky ny Filoha teo aloha, Hery Rajaonarimampianina ka nanaovan’izy ireo izay danin’ny kibony tamin’ny halatra, kolikoly sy ny fanaovana hosoka teny anivon’ny ladoany. 

Fantatra fa hatrany amin’ny 1 100 Miliara ny trosa baben’i Mbola Rajaonah noho ny gaboraraka nataony fony izy ireo teo amin’ny fitondrana. Raha tsiahivina dia nampiasain’ity mpanolotsaina akaiky ny Filoha teo aloha ho biby fampitahorana ny fahefana nananany tamin’izany fotoana. Nanjakany tanteraka ny teo anivon’ny Ladoany. Tsy nisy nandoa hetra izay entana nohafarany avy any ivelany fa avy hatrany dia navoaka maimaimpoana avokoa ny kaontenerany. 

Tsy nisy na ariary aza vola naloany tamin’ny alalan’ny hetra niditra tao anatin’ny kitapom-bolam-panjakana. Tahaka izany ihany koa  Ramatoa Razaimamonjy Claudine tompon’ny A  C etsy Ivato. Voatery nogiazan’ny fanjakana avokoa ny fananany satria azo tamin’ny tsy rariny sy ny fanodinkodinana volam-bahoaka. Tafiditra ao anatin’ izany ity trano fandraisam-bahiny lehibe eny Ivato ity. Vola mitentina amina Miliara maro tokony hanamboarana efitranon-tsekoly no nahodinkodiny tamin’izany. Mahagaga anefa ankehitriny fa mitsangana ho mpisolovava sy miaro azy ireo fatratra ny ekipan-dRavalomanana Marc. Hita izany tamin’ny lahatsoratra navoakan’ny gazety mpiseho isan’andro iray izay an’ity Filoha teo aloha. 

Voasoketa tao anatin’io lahatsoratra io fa manao ny fomba rehetra hanaperana ny fananan’i Mbola Rajaonah sy Razaimamonjy Claudine ny fitondram-panjakana ankehitriny. Ireto farany anefa  voaporofo fa  tompon’ny halatra, ny fanaovana hosoka, fanaparam-pahefana ary ny fanaovana kolikoly avo lenta. Raha nisy anefa antoko tena fatra-panindrahindra ny fahamarinana sy ny ara-dalàna ry zareo Tim. 

Mpikambana mahafatra-po teo anivon’ity antoko ity no nanitrikitrika tamin’izany fotoana fa “ny olona tahaka ireny dia tsy mendrika ho afa-maina amin’izao satria mpambotry firenena sy mpanao kolikoly”. Mivadika anefa ny rasa amin’izao fotoana ka ny fitondram-panjakana izay tsy mamela azy ireo ho afa-maina indray no lazaina fa mandritra ny fananan’olona.

Ny Fanoratana   

Ino Vaovao0 partages

KARAPANONDRO TSY NITOVY LAHARANA : Hararaotin’...

Na ny Tim na ny Hvm dia samy manao izay ho afany amin’ny filazana fa tsy ara-dalàna avokoa izany ireo fifidianana notontosaina teto amin’ny firenena.

Mamy ny fitiavan-tseza sy ny fitiavam-pahefana. Mbola te hiverina eo amin’ny fitondrana avokoa ny ankamaroan’ireo milaza ho mpanohitra hany ka vao misy hirika avy dia mikasa ny handrava sy hanongana ny fitondram-panjakana ankehitriny izay efa nijoro tato anatin’ny herintaona. Taorian’ny fanambaràna ofisialy nataon’ny Céni ny amin’ny fisiana karapanondro an-tapitrisany mitovy laharana dia nanao tohy vakana ny fanambaràna nataon’ireo lohandohan’ny mpisoron’ny mpanohitra. 

Ny mpandrindra nasionalin’ny antoko Hvm izay sady filohan’ny Antenimieran-doholona dia mitaky ny hanaovana fanadihadiana lalina. Raha zohina anefa ny zava-misy marina dia tamin’ny fotoana nahateo amin’ny fitondrana ny antoko Hvm no nisy ny hetsika fanaovana karapanondro mitety vohitra. Voaporofo izany tamin’ ny daty sy ny taona nanamboarana an’ilay karapanondro. Anisany voatonontonona tao anatin’izany ny anaran’ny Praiminisitra teo aloha, Mahafaly Solonandrasana Olivier izay sady Minisitry ny atitany tamin’izany fotoana. Miala bala ry zareo, ary te hilaza fa tsy ara-dalàna ny nahazoan’ny antoko Hvm 8% tamin’ny fifidianana Filoham-pirenena fa noho io karapanondro marobe hosoka io. Ny fiandohan’ity herinandro ity ihany koa dia nanao fanambaràna ny filohan’ny Antoko Tim, Marc Ravalomanana. Ity farany izay mangataka ny hamerenana an’ireo fifidianana rehetra efa notanterahina teto amin’ny firenena. Manimanina ny tongolon’i Egypta angaha izy ireo na mbola te hiverina mafy eo amin’ny fitondrana. Nanamafy ny talen’ny serasera eo anivon’ny fiadidiana ny Repoblika, Rakotomanga Rinah fa fitiavana mafy mbola hiverina eo amin’ny fitondrana no mahatonga azy ireo manakihana mafy ny fisian’ireo karapanondro amana an-tapitrisany nitovy ireo.

“Rehefa tsy eo amin’ny fitondrana ny mpanao politika dia inona moa ny hanaovany politika fa tsy hiakarany eo amin’ny fitondrana ? Ary raha misy ny mpanao politika te hahazo fahefana be loatra dia ao amin’ny antenimieran-doholona. Andaniny malahelo ny tongolon’i Egypta ry zareo Tim”, hoy izy. Ny Céni ihany koa dia efa nanamafy afak’omaly fa tsy misy ifandraisany tamin’ny voka-pifidianana izay navoakan’izy ireo ny fisian’ireo karapanondro nitovy ireo.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

SEKOLY MANASAZY TSY ARA-DALANA : Harahi-maso, hoy ny Minisitry ny fanabeazam-pirenena

Misy foibem-pitondrana manokana  miandraikitra manokana momba ny sekoly tsy miankina rehetra eto Madagasikara ao amin’ny minisitera ka mbola andraikitry ny minisitera ny fanaraha-maso izany. 

Mitaraina mantsy ny ray aman-drenin’ny mpianatra fa noroahina tsy nianatra nandritra ny herinandro ny mpianatra satria tsy mahay lesona nefa terena mandoa saram-pianarana mandritra ny iray volana ihany ny ray aman-dreny na tapaka mandritry ny  herinandro aza ny fianaran’ny zanany. 

Tsy ekena ny zavatra tsy ara-drariny ka hampanantsoina ny tompon’andraikitry ny sekoly hampahafantarina ny lalàna sy ny sazy miandry raha misy fandikan-dalàna ary ny sazy tokony hampiharina amin’ny mpianatra.

Vanessa   

Ino Vaovao0 partages

LISEA AO ANTSOHIHY : Misy mpitandro filaminana sy mpampianatra nanorina trano tsy ara-dalàna

Araka izany dia mitaraina ny provizera ny lisea Antsohihy, Razafimiasa Arthur Dauphin amin’ny tsy fahafahan’ izy ireo mampiasa  ny  tany. Araka ny voalazan’ity farany ihany dia ahitana mpitandro filaminana izay heverina  handamina indray no sahy mibodo ny tanin-tsekoly. Ankoatra izany dia voalazany ihany koa fa ahitana  mpampianatra  koa manao izany fihetsika izany.  Misy izay tsy sahiny notenenina fa anisany nanorina trano alohan’ny hidirana amin’ny lisea araka ny fanampim-baovao voaray avy any an-toerana.

Manoloana ny tranga misy dia efa nametraka fitoriana eo anivon’ny Fitsarana mahakasika ity fibodoana ny tanin-tsekoly ity ny tompon’andraikitra ka ho fantatra mian-dalana eo izay mety ho tohiny. Manaitra ny fanjakana foibe araka izany ny tompon’andraikitra ao amin’ny lisea Antsohihy  mba hijery akaiky ny zava-misy. Araka ny fantatra hatrany dia ananan’ny sekoly taratasy mazava amin’ny maha azy ny tany izay voamarina ao amin’ny sampan-draharahan’ny fananan-tany sy ny fandrefesan-tany ao Antsohihy ireo tany misy mibodo ireo.

Tavela fahazaran-dratsy ho an’ny maro saika manerana ny Faritra ny fibodoana tany efa manana tompony ka ilaina fandraisana andraikitra araka ny tokony ho izy.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA AMBONIVOHITRA MAHAJANGA : Nahazo fiarabe fitaomana fako miisa roa

Anisany nahazo ireo fampitaovana ny tanàn-dehibe manerana ny Nosy i Mahajanga ary efa tonga ny anjarany. Tafakatra fito izany ny isan’ny fiarabe mpanary fako mandeha tsara eto Mahajanga amin’ izao,  ary fahavalony ilay fiarabe marika Foton miloko mena, izay mbola fanomezan’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina, fony izy Filohan’ny tetezamita. 

Miankina ihany koa amin’ny tetibolan’ny kaominina ny fampandehanana ny asa, ka hisy ny fivoriana hanapahana ny fandaniana tsy maintsy hatao sy ny fandaminana ato ho ato. Misy “bennes” miisa 25 vao vita ihany koa ao amin’ny la voirie ao ka hojerena ny hanaparitahana azy ireo manerana ny fokontany. Araka ny nambaran’ity tompon’andraikitra ity hatrany dia antsasan-kilao eo ho eo no fako arian’ny olona iray isan’andro. 

Miisa 240 000 eo ny mponin’i Mahajanga, izany hoe mamokatra fako manodidina ny 76 taonina isanandro i Mahajanga. 20 taonina no voaangona isan’andro teo aloha ary efa tafakatra 54 taonina izany izao. Na izany aza dia mbola misy 22 taonina izany tsy voaangona izany miparitaka any. Hisy fivoarany ny fanadiovana ny tanàna ato ho ato, hoy i Paulbert Rakotoarinirina. Marihina moa fa efa madio ny ankamaroan’ireo lalan-dehibe eto Mahajanga fa any amin’ny fokontany kosa no mbola misy ezaka betsaka tokony hatao.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Jimmy Hilarion Rakotonavony« Menatra amin’ny maha izy azy ny Malagasy. »

Mandroso manaraka toetrandro ny zavakanto eto Madagasikara, hoy ny mpanakanto sady mpikaroka momba ny mozika, Jimmy Hilarion Rakotonavony na Lejim 415.

Tadidintsika fa taloha teo ny K7 sy kapila sy CD fa amin’izao efa tsy izany intsony. Ny olana anefa dia tsy misy ny fampiroboroboana. Manjary tsy misy fanabeazana. Eto Madagasikara moa, indrindra, tsy dia misy fianarana mozika loatra. Matetika ny mpanao mozikantsika voatery maka tahaka. Tsy maintsy manaraka onjan-drano ianao ary sasatra raha hanao “Album” izany satria efa takon’ny Youtube. Tsy ampy ny fahefan’ny OMDA na ny ofisim-pirenena misahana ny zon’ny mpamorona. Raha ny tokony ho izy dia 6% amin’ny zavatra azo no mandeha amin’ny artista. Kely dia kely ary ny fahefan’ny OMDA dia tsy mbola ahafahan’ny artista mivelona amin’ny kantony. Tsy ampy olona ny OMDA ary tsy ampy vola. Misy borigady miady amin’ny piraty ao fa mbola lavitra ezaka satria toy ny tany an-dalam-pandrosoana rehetra dia laharam-pahamehana daholo ny zava-drehetra. Misy mizana tsindrian’ila mipetraka ho azy tahaka ny hoe i Jean Emilien izao tompondaka eran-tany amin’ny farara fa tsy fantantsika akory na maty aza kanefa ny Barea mbola nahavita ¼ -dalan’ny tompondakan’i Afrika dia efa tahaka ny inona no lazany sy fikarakarana azy ? Mila miady be amin’ny fitadiavana vahaolana maharitra satria tsy laharam-pahamehana eto Madagasikara ny kolontsaina, hoy izy. Rehefa tsy manana kolontsaina anefa ny olona dia mitsingevana, tsy mitehan-tany. Isika Malagasy amin’izao menatra ny milaza ny maha izy antsika, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika SpesialistaHiverina amin’izay

Hiverina ary hiova endrika kely ny tarika Spesialista na The specialist teo aloha, raha ny fanazavan’i Hugues Randrianasolo na Gahu, mpitendry Kabosy sy mpihira ao amin’ny tarika.

Tsy eto an-toerana fa any ampitan-dranomasina i Billy, izay mpitendry ao amin’ny tarika. Mbola velona ara-dalàna ny tarika ary ny alarobia izao izahay dia efa hilalao etsy Fenoarivo amin’ny tsingerintaonana namana iray. Ho avy ihany koa ny rakikira satria taorian’ny nanavaozan’i Marion an’ilay “Antson’ny manina” dia be dia be no nanontany hoe fa aiza ianareo ? Ho avy ny rakikira. Somary hanavao kely ireo hira teo aloha izahay ary tsy ho ela dia efa ho hitantsika ny mozika “fetifety” hifohazanay amin’ny torimaso sy hanandratana ny mozika Malagasy. Mahafinaritra ny ataon’ny ankizy ankehitriny. Samy manana hira mampihetsiketsika sy mampandihidihy daholo saingy aiza ilay hafatra ? Fanabeazana ny hira fa tadidio ary antony tsy hihazakazahanay manoloana ny rivotry ny fanatontoloana io, hoy hatrany i Gahu.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rakotovao Vyvato“Tsy safidy ny fampivoarana fa fanapahan-kevitra”

Notanterahina omaly talata 3 martsa tao Antsirabe ny lanonana fametrahana tamin’ny fomba ofisialy ny governora vaovao, Rakotovao Vyvato.

 

Ny minisitry ny atitany sy fitsinjaram-pahefana Razafimahefa Tinarivelo no nanolotra ny fanevan’ny faritra ho marika ny fandraisany ny fitantanana ny faritra Vakinankaratra.  Nandritra ny lahateny dia nanambara ny governora mpisolo toerana, Rakotomahandry Timothé, fa “afaka miasa avy hatrany  ny governora vaovao ary efa mipetrapetraka avokoa ny lamina rehetra ho fanohizana ny asa”. Nanambara kosa ity governora vaovao ity fa “tsy safidy ny fampivoarana fa fanapahan-kevitra, noho izany, dia toetsaina tia fikirizana sy fivelarana no ilaina. Tsy manana fahavalo ny tenako fa ny mosary sy fahantrana ary ny kolikoly no fahavaloko ary izay ahatanteraka an-tsakany sy an-davany ny veliranon’ny filoha no laharam-pahamehana sy tarigetra”. Nanamafy indray ny minisitra Razafimahefa Tinarivelo fa tsy ilaina ny fitavozavozana. Efa mandeha ny asa ary efa misy ny soridalana entina ampandrosoana  an’i Madagasikara. Nampatsiahy hatrany izy fa anisan’ny laharam-pahamehana ny fandriampahalemana, ny fisian’ny angovo sy ny rano fisotro madio, ny ady amin’ny kolikoly sy ny fitsarana tsy mitanila. Araka izany dia mila mavitrika amin’ny fanatanterahana ny veliranon’ny filoham-pirenena Rajoelina Andry  ny rehetra  ary tsy ilaina ny fitavozavozana, hoy hatrany ny minisitra. Ny filohan’ny antenimieram-pirenena, Razanamahasoa Christine, no nitondra ny tso-drano ho an`ity governora vaovao ity nandritra ny lanonana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

JaponManamafy ny fifandraisana amin`i Madagasikara

Hanohana ny fitondram-panjakana mahakasika ny fampandrosoana firenena ny governemanta japoney.

 

 Hita taratra, hoy ny masoivoho japoney Yoshihiro Higuchi , ny asa ataon`ireo mpitondra Malagasy amin`ny hanatsarana ny faripiainan`ny vahoaka eto Madagasikara. Raha zohiana, hoy izy, ny momba ireo sehatra voakasiky ny fampandrosoana dia noresahina nandritra ny fihaonana ny lafiny rehetra mifandray amin’ny laharam-pahamehan’ny firenena Malagasy. Ny fifanakalozana rahateo, hoy hatrany ny tenany, dia fotoana iray nahafahana namakafaka an’ireo fanamby napetraka hanatrarana ny tanjom-pampandrosoana. Nihaona tamin`ny praiminisitra Ntsay ny tenany omaly teny amin` ny lapam-panjakana etsy Mahazoarivo nifandinika ny sehatr`asa hamafisina eo amin`ny fiaraha-miasan`ny roa tonta izay. Hivelatra amina sehatra maro ny fiaraha-miasan`ny firenena japoney amin`ny fitondram-panjakana Malagasy.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana Cashpoint teny IsotryJiolahy iray nalefa eny Tsiafahy

Lehilahy iray 25 taona no voasambotry ny polisy miasa ao amin'ny BC3 ny 25 febroary teo teny amin’ny faritra 67ha noho ny resaka fanafihana mitam-piadiana. Raha tsiahivina,

 

nitrangana fanafihana cash point teny Isotry tamin’io andro io  ka jiolahy miisa dimy no nanao azy niaraka amin’ny basy poleta 2. Rehefa vita ny fanafihana dia lasa nandositra ireo jiolahy. Ny polisim-pirenena vao naheno antso dia nidina teny an- toerana ary nametraka sakan-dalana maromaro sy nisava ireo fiara manodidina ny faritra Isotry iny. Ny harivan’io ihany dia tra-tehaka tetsy 67 ha tao anaty fiara iombonana ny jiolahy 1 anisan’ny nanafika tamin’io andro io. Rehefa nosavaina dia nahitana ireo antontan-taratasin’ilay cash point novakiany tany aminy. Nohadihadiana teny amin’ny polisy ity farany ary rehefa natolotra ny fitsarana afak’omaly dia nidoboka am-ponja vonjimaika Tsiafahy. Mitohy ny fanadihadiana mahakasika ity raharaha ity.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Polisim-pirenenaMisafo anelakela-trano amin’ny alina

Tsy andro atoandro ihany no miditra any anaty elakela-trano ny polisy fa amin'ny alina koa dia tena manamafy ny fidinana ifotony any anaty tanàna izy ireny.

 

 

 

Maro ireo olon-dratsy no tsy manam-po ny fisian'izy ireny any anaty tanàna  ka mifanehitra tampoka  amin'ny polisy toy ny tetsy Analamahitsy izay tra-tehaka teo am-pamakiana trano ny jiolahy iray. Toy izany koa ny jiolahy roa avy namaky trano tetsy Ambodivoanjo-Ambohimanatrika, nifanena tamin'ny polisy nanao fisafoana ka noraisim-potsiny. Jiolahy mitam-piadiana saika hanao fanafihana ihany koa no mbola nifanena tamin'ireo polisy tetsy Anjanahary ary dia voasambotra avokoa ireo olon-dratsy miisa telo. Sombiny amin’ireo vokatra azon’ny polisim-pirenena ireo ka ny tanjona dia ny fanampiana sy ny fanakaikezana hatrany ny vahoaka. Ho an’ny besinimaro izay mety ho tratra hariva moa dia tsara hatrany ny tsy misaraka amin’ny kara-panondro hisorohana ny olana mety hitranga. Tsy misangy mantsy ny polisy fa avy hatrany dia miditra violon.

 

 

 

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tambin-karama tsy voaloaTezitra ny PASEM, sekoly maromaro no mety hikatona

Manome 72 ora ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena indray nanomboka omaly talata ireo mpampianatra mivondrona ao anatin’ny

 

 

PASEM izay misy sendika 23 amin’ny 25 eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena mivondrona ao anatiny. Tsy mbola vitan’ity ministera ity mihitsy mantsy hatreto dia nandoa ilay vola 50.000 Ar ambiny tambin-karamana  fanampin’ilay 25.000 Ar isaky ny mpampianatra efa naloany tamin’ny oktobra taona 2018 sy ilay 25.000 Ar  tamin’ny volana janoary taona 2019. Tokony ho tamin’ny volana janoary teo no naloa io 50.000 Ar isanisany  ambiny ho an’ny mpampianatra io saingy tsy tanteraka fa nanome ilay fisondrotan-karama 13 % ny fanjakana raha ny tatitra azon’ireo mpampianatra. Nampanantenaina indray ireto farany fa tamin’ny faran’ny volana  febroary teo no tokony ho nofenoin’ny fanjakana izany saingy tsy mbola nisy ihany, antony nampitroatra azy ireo. Nilaza ireo mpampianatra fa tsy maintsy handray fanapahan-kevitra izy ireo aorian’ny fahataperan’io 72 ora io raha tsy tonga ny volany ka sekoly maromaro no ahiana mety hikatona. Tsiahivina fa nahare feo ny PASEM teo aloha teo fa tsy misy mihitsy io vola io saingy taorian’ilay fe-potoana 72 ora voalohany nomena ny ministera dia nivoaka indray ny vaovao fa misy ilay vola saingy  eo am-pandaminana izany ireo tompon’andraikitra.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

HerisetraTratra teny Ivandry ilay tovolahy nandaka ny filahian-drainy

Tovolahy 21 taona indray no voasambotry ny polisy miasa ao amin'ny BC3 teny Morarano/Ivandry ny alahady 1 martsa teo tokony ho

tamin'ny  5ora hariva noho ny  famonoany  ny rainy. Ny zoma 28 febroary 2020 dia nisy fifamaliana teo aminy sy ny rainy. Nitohy hatrany ny tsy fifankahazoana ka tsy vitan'ny fifamaliana am-bava intsony fa tonga hatrany amin'ny fifampikasihan-tanana. Tao anatin'izay no nandakan'ilay zanany lahy ny maha lehilahy ny rainy ka nahatonga ity farany ho tsy nahatsiaro tena. Nentina tany amin'ny hopitaly moa ilay rainy saingy tsy tana intsony ny ainy. Notadiavin'ny polisy avy ao amin'ny bc3 ilay tovolahy ka  teny Ivandry no nahatraran’ny polisy azy. Nohadihadiana  tany amin'ny polisy misahana ny heloka bevava izy ary natolotra ny fampanoavana omaly talata.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

LTI AlarobiaNitokona ny mpampianatra

Vavahady nikatona, tsy nisy mpianatra anatin`ny efitrano fianarana, nangina ny tokotanin-tsekoly omaly teny amin`ny lisea teknika Alarobia (LTI).

 

Tsy fantatra ny anton`ny fitokonana hatreto. Ireo mpanao gazety tonga teny an-toerana dia narirarian`ny tompon’andraikitra ka tsy afaka miresaka tamin’ny talen-tsekoly. Ireo mpampianatra indray raha nanontaniana dia nisafidy nangina izy ireo. Nanontaniana raha nisy teritery dia tsy namaly mihitsy. Marihana fa ao anatin`ny telo volana faharoan`ny ivon`ny fampianarana isika izao kanefa dia misedra olana indray ny fampianarana. Raha tsiahivina, ireo mpampianatra mivondrona ao anatin`ny PASEM ihany koa dia nanome 72 ora ny minisiteran`ny fanabeazam-pirenena sy ny fampiofanana ara-teknika noho ny tsy fahaloavana ilay ambiny tambin-karama 50 000 ariary. Raha ny zava-mitranga eo amin`ny lafiny fanabeazana aloha dia mitotongana ny lentan`ny fampianarana ka mila vahaolana haingana sy maharitra.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

AMPASIKASaika matin’ny fitsaram-bahoaka ilay lehilahy namono zazavavy kely

Lehilahy 28 taona no voasambotry ny polisin'Itaosy sy ny BC3 ny alahady 1 martsa teo tokony ho tamin'ny 8ora sy 30mn alina teny Ampasika rehefa namono ny zana-badiny vavy kely iray.

 

 Raha tsiahivina, nisy disadisa teo amin’ilay lehilahy sy ny vadiny tamin’io andro io. Araka ny feo azon’ilay lehilahy mantsy dia mampirafy azy ny vadiny. Efa nanan-janaka 5 taona  moa ilay ramatoa vao niaraka izy ireo. Voakasi-tanana ilay vehivavy ka nandositra nivoaka ny trano sady niantso vonjy. Navelany tao ilay zanany ka io no niharan’ny hatezeran’ilay lehilahy. Noho ny  vono nahazo ilay zaza dia sy tana ny ainy. Henon’ny fokonolana ilay antso vonjin’ilay vehivavy ka tamy ny fokonona ary nirifatra nandositra ilay nahavanon-doza. Vao naheno ny antso ny polisy ao Itaosy dia nidina teny an-toerana avy hatrany. Nifanenjehan’ny olona ka tratran’ireto fokonolona teny an-tanimbary. Efa saika tratran’ny fitsaram-bahoaka ity lehilahy ity raha tsy tonga haingana ny polisy nisambotra azy. Nohadihadiana teny anivon’ny polisy misahana ny heloka bevava ny tenany ary nalaina am-bavany, omaly.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

MPIASAN’NY PMUMahatsiaro voafitak’ireo mpampiasa azy, mitaky ny zony

Mahatsiaro tena voafitak’ireo mpampiasa azy feno ireo mpiasan’ny PMU miisa 800 nahazo fampitam-baovao fa mandeha sômazy teknika mandritra ny 3 volana raha mampidi-bola ara-dalàna izy ireo isan’andro.

 

 Tsy sômazy  teknika anefa no ao ambadik’izay, hoy izy ireo raha nandeha nitaky ny zony teny Ankorahotra omaly fa tena fampiatoana azy ireo amin’ny asany mihitsy. Taorian’ilay fitokonana notanterahin’izy ireo herinandro mahery lasa mantsy izay dia nantsoina indray izy ireo fa hiverina hisokatra ihany ny PMU Madagascar. Tsy nahatratra herinandro  anefa no nanohizan’izy ireo ny asa dia tonga indray ny taratasy avy amin’ny minisitera milaza fa fanakatonana tanteraka no hampiharina amin’ity orinasa ity. Miandry izay fanapahan-kevitry ny orinasa ny amin’ny tokony handoavana ny zony ireo mpiasa miisa 800 ireo izay marihina fa renim-pianakaviana avokoa ny ankamaroany. Ny olana anefa, hoy izy ireo dia  tsy mety hihaona amin’izy ireo mivantana ilay Ramatoa  mpitantana ny orinasa raha voalaza fa efa lasa any am-pitandranomasina kosa ilay teratany vahiny voalaza fa tena tompon’ny orinasa.  Isaky ny midify misakafo atoandro  ireto mpiasa tonga mitaky ny zony vao mipoitra izy ary tsy avelany idirana ny birao, hoy hatrany ny vaovao. Manao antso avo ny amin’ny tokony handoavana ny zony reto mpiasan’ny PMU   miisa 800 ireto.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankazotoho AnosizatoNitokona ireo mpitondra cyclo posy

Nitokona avokoa ireo mpitondra cyclo posy mampitohy an’Ankazotoho sy Anosizato omaly maraina.

Noho ny fisian’ireo bajaja  maromaro izay an’olon-tsy fantatra tonga manao asa fitaterana eny an-toerana no antony, efa nanao fanandramana nandritra ny andro vitsivitsy  ary tsy  maka saran-dalana.  Tokantrano marobe  anefa no mety tsy hihinan-kanina intsony raha mbola manohy ny asany ireto bajaja ireto. Mahatratra 170 isa izy ireo ary raim-pianakaviana avokoa no mitondra azy, mamelom-bady aman-janaka. Ankoatra izay, raha araka ny fanazavan’ireo mponina eny an-toerana izay manohana akaiky ireto mpitondra cyclo posy ireto ihany koa dia nampihena ny asa fanendahana teny an-toerana  ny fisian’izy ireo  ankoatra ny famahana ny olan’ny fitaterana. Miasa  manomboka amin’ny 3 ora sy sasany maraina izy ireo isan’andro ary amin’ny 8 ora sy sasany alina vao mirava, mijery sy miandriandry ireo mpiasa sy mpianatra sendra tratra alina. Miantso ny kaominina Anosizato Andrefana sy ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny ny mponin’Ankazotoho mba hijery akaiky ity tranga ity. Marihina moa fa nobahanan’ireo mpitondra cyclo posy ireo mpitondra bajaja omaly izay marihina fa tsy mahalala na inona na inona. Efa tany Soavina moa no fantatra fa voaroaka ireto bajaja ireto ary izao nitady lalana eny Ankazotoho Anosizato izao indray.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anosy manamorona ny RNMEfa tena lasa tsenabe

Efa tena lasa tsenabe ny eo Anosy manamorona ny fefin’ny Radio nasionaly Malagasy amin’izao.

 

Mila ho tonga hatreny amin’ny Fitsarana mihitsy manomboka  andro talata ka hatramin’ny  zoma raha somary mangingina ny alatsinainy.  Ny alakamisy  moa dia tsy lazaina intsony, noho ny hamaroan’ireo mpivarotra sy mpiantsena. Handamina ny mpivarotra amoron-dalana sy hampiditra azy ireo anaty tsena anefa no re tamin’ny fampielezan-levitry ny ben’ny tanana Naina  Andriantsitohaina. Ankehitriny, ny fitomboan'ny mpivarotra amoron-dalana no hita ary toerana tsy mbola nisy azy ireo mihitsy teo aloha. Manome endrika ratsy ny renivohitra sady mandoto tanàna  izao hamaroan’ny mpivarotra amoron-dalana etsy sy eroa izao. Hita ho sahirana ny  kaominina Antananarivo Renivohitra na dia efa tena miezaka mikaro-bahaolana aza sady  efa tsara tohana avy amin’ny  fitondrana foibe. Toa mitovy  tamin'ny mpitantana ny kaominina teo aloha ihany ny zava-misy amin'izao fotoana  hatreto. Asa  izay mety ho fivoarana any aoriana any  fa dia hiarahantsika mitazana eto.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

MBOLA AVOTRA ALOHA HATRETO

Isan'ireo firenena afrikanina mbola mahavita miaro ny sisin-tany aloha hatreto i Madagasikara manoloana ny fiparitahan’ny Coronavirus.

Hatreto, olona 60 ireo araha-maso akaiky ao amin'ny hopitaly Anosiala ary ny tena maro amin'ireo dia ireo izay mpandeha fiaramanidina avy any Italie. Raha tsy mafy ny fepetra izay raisina any amin’ny faritany izay misy ranomasina dia ahiana ho tsy mifanandrify ny ezaka ary ho tafiditra ihany ity aretina ity.

LEHILAHY NAMONO ZAZAVAVY

Zazavavy dimy taona izay zana-badiny no novonoin’ilay rangahy ary tsy nananany antra, tetsy Ampasika. Ny anton’izany dia noho ny fifamalian’izy mivady izay mifandraika amin’ny hasarotam-piaro. Ahian-drangahy ho mampirafy azy ramatoa ary dia raikitra ny fikasihan-tànana. Nahavita nitsoaka anefa ilay ramatoa , saingy indrisy fa nifatratra tany amin’ireo zanany izay tao an-trano indray ny rihitra. Tazomina ao amin’ny BC ilay rangahy, 28 taona, nahafaty zaza.

MANAHIRANA NY PIESINA FIARA AVY ANY AZIA

Manomboka sahirana ny mpitaiza fiara avy any Azia ankehitriny noho ny tsy fisian’ny piesy. Izany dia mifandraika amin’ny fanidiana ny sisin-tany ka tsy hampidirana intsony ny sambo mitondra entana na olona avy any Chine ana Corée. Vokatr’izany dia efa manomboka lany ny piesin’ny fiara sinoa sy koerana izay tondraka anefa eto amintsika ankehitriny.

MAMONO AFO MOMBA AN’I MAHAMASINA

Miezaka mamono afo tanteraka mihitsy ny mpitondra amin'izao amin'ilay resaka fanamboarana ny Mahamasina.Tsy maintsy ho vitaina hatramin'ny volana jiona ity kianja ity hoy izy ireo Ary efa mandeha ny fanamboarana ny fototry ny tribune. tsy misy mpiasa sinoa izany koa hoafarana fa izay gasy eo ihany no hanao azy. tena mifanipaka mihitsy amin'ilay nambaran'ny ramatoa manampahaizana amin'ny serasera ao amin'ny fiadidiana ny Repoblika.

 

 

 

 

MPAMOSAVY TENY ANDOHATAPENAKA ?

Vehivavy iray no nosamborin’ny olona nofatorana teo am-body pôtô omaly, tetsy Andohatapenaka. Ny anton’izany dia nolazaina fa mpamosavy izy noho izy niboridana be. Nivoaka ny mpiambina teo amin’ny manodidina ary nifanome tànana namatotra azy. Ilay ramatoa kosa dia samy nahita azy avokoa ny mpandeha tamin’ny « digue », izy amin’io mbola mitanjaka. Navela teo ary ny fianakaviany no naka sy namaha ny fatotra.

Tia Tanindranaza0 partages

Elidio Randrianjafy« Aoka tsy ho tratry ny vela-pandrika politika ny mpampianatra ! »

Tsy misy maharatsy ny fitakiana nataon’ny mpampianatra namana, hoy ny mpanolotsaina teknika eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena,

 Elidio Randrianjafy, raha naneho ny heviny mikasika ny fitokonana isan-karazany eo anivon’ny tontolon’ny fampianarana sy fanabeazana eto Madagasikara ankehitriny. Samy efa notakiana tamin’ny fitondrana teo aloha daholo no takiana. Mazava ny tenin’ny minisitra fa tsy ho sakana amin’ny tsy hamaliana izay fitakiana izay ny minisitera, hoy izy. Misy ny fandaminana ny lalàna na pitsopitsony ara-taratasy fa ilay vola kosa dia efa azo. Misy ny misintona lakolosy amin’izy io, hoy hatrany ny tenany. Volam-panjakana io ary raha tononina ny hoe 50.000 ariary dia toy ny hoe kely fa rehefa mitambatra io dia amina miliara maro. Tsy moramora ny mamoaka izany ao anaty tetibolam-panjakana. Manao antso avo ny mpampianatra, hoy izy, mba hijery ny tombontsoan’ny mpianatra satria efa henon’ny fanjakana ny hetahetantsika ary eo am-pananterahana ny dingana hamaliana izany ny fitondrana. Mihena ny lentam-pahaizan’ny mpianatra ankehitriny satria tsy mianatra matetika ka aza manaiky ho tratry ny vela-pandrika politika isika. Ny tatitry ny banky iraisam-pirenena izay milaza fa ny 97%-n’ny Malagasy latsaky ny 10 taona no tsy mahay mamaky teny sy manoratra dia manambara, hoy izy, fa tsy ampy ny lentam-pahaizana eto Madagasikara ary hanentanana ny mpampianatra hoe andao hampitomboina ny kalitaom-pampianarana eto. Na amin’ny alalan’ny fanatsarana sy fampitomboana fitaovana io na amin’ny alalan’ny fanampiana ireo mpianatra. Efa lany andro loatra ireo fitaovana ary ny ankizy dia any am-pianarana ihany no mianatra fa rehefa tonga any an-trano dia miara-miasa aloha amin’ny ray aman-dreniny hoe aiza indray no hahita sakafo rahampitso, hoy hatrany ny fanazavany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny fandoroana alaHangataka fiaraha-miasa amin’ny minisitera hafa ny minisiteran’ny tontolo i...

Tsy maintsy jerena ny vokatra voalohany nametrahana ny politika faoben’ny fambolen-kazo, hoy ny minisitry ny tontolo iainana, Baomihavotse Vahinala Raharinirina.

Misy ny traikefa sy lesona azo alaina tamin’ny vita momba izay tamin’ny taon-dasa. Tsapa fa tsy maintsy manao fambolen-kazo mampandray anjara ny eny ifotony isika. Ampidinina any amin’ny distrika sy kaominina ary fokontany mihitsy izany, hoy hatrany ny fanazavany. Misy fomba maro azo hambolen-kazo. Eo ireo tamin’ny alalan’ny fiaramanidina fa eo koa ny olombelona. Eo ny resaka “Drone” na voangorivy, izay hojerena avokoa ny taham-pahombiazan’ireny. Ny fiaraha-mientan’ny herivelona rehetra, izay isaorana, na orinasa io na fikambanana, no antok’ireny fahombiazana ireny, hoy hatrany izy. Lojika raha nipetraka ny ahiahin’ny teknisianina mikasika ilay voa nafafy tamin’ny fiaramanidina satria izay no maha traikefa voalohany azy. Aorian’ny tombana no hahafahana mijery hoe hotohizana sa tsia ny fampiasana fiaramanidina. Herim-po very maina ny fambolen-kazo, raha tsy misy fanaraha-maso, ary hiverenana hanentanana ilay herivelona voalaza teo. Tany Boeny izahay tamin’ity herinandro ity ary nahita aloha fa naniry ny 90%-n’ireo hazo nambolena tany. Hapetraka ny ady amin’ny fandoroana ala ary hangatahako fiaraha-miasa amin’ireo minisitera hafa sy mpitandro filaminana, hoy izy. Mikasika ny andro maneran-tany fiarovana ny fiainana ara-javaboary nankalazaina omaly moa dia nampita hafatra ny minisitra fa notahian-janahary i Madagasikara satria ny 90%-n’ny biby sy ny zava-manan’aina eto, ohatra, dia tsy fahita maneran-tany. Tombontsoam-pirenena satria misarika mpizahatany izany. Misy fiantraikany lehibe amin’ny toekarena fa mandray anjara be dia be amin’ny fiainantsika andavanandro koa ireny satria mbola mahatonga antsika hanana rano fisotro sy toerana azo hambolena ireny biby sy ala ireny ka adidintsika ny miaro izany, hoy izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fisian’ny asaVoatery miharitra ny tsy rariny ireo mba manana asa

Notanterahina teny Antaninarenina, iray volana lasa izay, ny atrikasa nandinihana ny lalàna lasitra mifehy ny mpiasa an-trano sy ireo mpiasa mila ravinahitra any ivelany.

Zava-dehibe ny hisian’io lalàna io mazava tsara, satria iaraha-mahalala fa vitsy dia vitsy amin’ireny mpiasa ireny no mba misitraka ny zony, na tena voahitsakitsaka mihitsy ny zo maha olombelona azy. Fa na ireo mpiasa amina orinasa heverina ho ara-dalàna aza dia mbola maro ihany koa no miaina karazana herisetra sy fanararaotana, izay mazàna no iafiana fotsiny, noho ny tahotry ny ho very asa. Ny voalohany mampitaraina an’ireo mpiasa dia ny tsy fisitrahan’izy ireo ny zony momba ny fiantohana ara-tsosialy. Betsaka tokoa mantsy ny orinasa no tsy mandoa izany. Misy ireo mpampiasa no mandoa ihany, fa karama ambany noho ny nifanarahana no ambarany amin’ny trano fiantohana. Misy fiantraikany any amin’ny retiretin’ny mpiasa izany. Karazana fanararaotana iray mpahazo ny mpiasa malagasy ihany koa ireo miendrika fanambazana ara-pananahana (harcèlement sexuel), izay matetika no miaro fandrahonana. Ny lalàna momba ny herisetra mifototra amin’ny miralenta (VBG) dia manafay izany, saingy sarotra ny manaporofo ny fisiany. Eo ihany koa ny tahotr’ireo iharany sao ho very asa. Fa hatramin’ny nampiroborobo ny fampiasana aterineto teto amintsika dia zary lasa fanaon’ny orinasa sasany ihany koa ny mitsirika ny fiainana manokan’ireo mpiasany, amin’ny alalan’ny fidirana an-tsokosoko any anatin’ny tambajotra sosialin’ireo mpiasa. Manana ny lalàna momba ny « cybercrimilalité » ihany koa anefa isika, manafay izany. Santionany ihany amin’ny zava-misy iainan’ny mpiasa malagasy ireo, saingy ny ankamaroany dia mifidy ny hanakombom-bava, satria sarotra ny mitady asa eto amintsika. Raha ny antontan’isa no tsiahivina dia malagasy 4 tapitrisa no miaina ao anatin’ny tsy fananana asa, nefa tanora manodidina ny 500.000 isan-taona ihany koa no nahavita fianarana sy mitady asa eto amintsika.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lelavola kirakiraina eto MadagasikaraMaro loatra ary betsaka ny very

Raha ny tamin’ny herintaona fotsiny dia na miliara maro ny vola very noho ny fikirakirana vola betsaka loatra, hoy ny minisitry ny Toekarena sy ny Fitantanam-bola, Richard Randriamandrato.

 

Tsy maintsy hirosoana araka izany ny tokony hifehezana ireo teknolojia indrindra ny mahakasika ny vola sy ny Banky hamerana izany. Tanjona ihany koa  ny hampitomboana ny tahan’ny fisitrahana sy ny fampiasana kaonty amina banky ka nanaovana atrikasa omaly tetsy amin’ny Hotely Novotel  Alarobia. Ireo mpisehatra ara-bola rehetra no nifanakalo hevitra tao ary tonga nanotrona ny minisitry ny Toekarena sy ny Fitantanam-bola sy ny minisitry ny Fambolena, Lucien Ranarivelo. Nojerevana ary niadiana hevitra tamin’izany ny mahakasika ny lafiny lalàna, ny fitaizana sahady ny toetsain’ireo olona (éducation finançière) amin’ny hirosoana amin’ny teknolojia tahaka ny fikirakirana vola anaty finday (mobile banking). Eo ihany koa ireo teknika maro manaraka ny toetrandro izay ahafahana mikirakira ny lafiny ara-bola. Ny IFC (International Finance Corporation), izay vondrona anatin’ny Banky Iraisam-pirenena no manohana ny tetikasa ary nanambara ny tompon’andraikitra monina eto Madagasikara, Rtoa Marcelle Ayo fa tokony ho tratran’ny firenena Malagasy ny tanjona amin’ny 2023. Hahatratra 20 hatramin’ny 25% ny tahan’ireo olon-dehibe hanana kaonty amin’ny Banky raha toa ka 12,1% monja izany ny taona 2017 ary hiroborobo ihany ny fampiasana ny mobile banking. Tetsy an-daniny dia nanambara ny Governoran’ny Banky Foiben’I Madagasikara, Atoa Henri Rabarijohn fa tombony ho an’ny Malagasy ny firosoana amin’ny teknolojia amin’ny fitantanana ara-bola tahaka izany fananana kaonty amin’ny Banky sy ny fikirakirana ny vola anaty finday izany. Manamaivana ny mpanjifa sady antoky ny fandriampahalemana ny tsy fikirakirana vola maro be, hoy hatrany ny fanazavany.

Tsirinasolo

 

  

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ben’ny tanànan’AlasoraZava-dehibe ny fifanomezan-tanana

Tsy handraraka ilo mby an-doha eo anatrehan’ny fanomezan’ny vahoaka fitokisana azy hitantana ny kaominina Alasora ny Ben’ny tanàna Jimmy Randriantsoa, araka ny fanamby nomeny.

 

 “Alasora iombonana, mahate-honina” rahateo no tarigetra sy teny faneva iarahany amin’ny vahoaka, ka miainga amin’ireo teboka miisa folo no hanatanterahana izany. Hapetraka ho lohalaharana ny famerenana ny hasin’ny fambolena sy ny fiompiana ary toeram-pamokarana, ka isan’ny zava-dehibe ao anatin’izany ny fanamboarana ny toho-drano; ny famahana ny olan’ny fitaterana sy ny lalana; ny fampidirana rano fisotro madio sy ny fifehezana ny lafin’ny fahadiovana sy ny fidiovana; ny fanamafisana ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana; ny fanomezan-danja ny tanora sy ny fanatanjahantena ary ny fialam-boly; ny fanatsarana ny fampianarana amin’ny alalan’ny famatsiana “cantine scolaire” ireo sekoly mbola tsy manana izany,… Efa misy ireo tetikasa an-dalam-panantanterahana amin’izao fotoana izao, tahaka ny fananganana ny lisea fanampiny, izay hiaraha-manatontosa amin’ny fiangonana Orthodoxe. Havanana sy kinga amin’ny resaka fikatsahana mpiara-miombon’antoka ity ben’ny tanàna ity, ka efa isan’ny nahatarafana izany, ohatra, ny resaka jiro manazava ny tanàna, fony izy mbola tsy ben’ny tanàna akory. Tondro tokana anefa tsy mahazo ao, ka miantso fifanomezan-tànana hatrany amin’ny vahoaka tsy an-kanavaka ity izy hiara-hisalahy amin’ny fampandrosoana mba hahafahana mandeha mafy kokoa. Tsy sakana velively ny loko politika izay nahalany azy satria ny tombotsoan’ny tanàna no jerena, ka tsy manana olana velively amin’ny fitondram-panjakana fa mivelatra tanteraka amin’ny fiaraha-miasa ho amin’ny tombotsoam-bahoaka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsapao indray ny hery e !

Na tsy mitsotra ny marina aza dia tena tojo fahasahiranana ny fitondram-panjakana tarihin’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina.

 

Tsy arakaraka ilay hoe tsy miandry 100 andro, fa tena mikatso sy kofona tanteraka. Mena ny tondro amin’ny zava-drehetra : fandriampahalemana, fampianarana, famoronan’asa, tontolon’ny fitsaboana, fitantanana tsy madio sy tsy mangarahara, ny fihatsarana ara-toekarena tsy misy, ny jiro sy rano mampikolay,… Na novaina aza ny governemanta, dia sarotra ny hahita vokatra haingana sy azo tsapain-tanana. Mbola sedra goavana ho an’ny fitondrana io fahavakisan’ny olana tamin’ny fifidianana io. Raha ny vola aman-karena dia mety miadam-pinaritra ny fanjakana, fa raha ny resaka seza sy fahefana dia tena miha malemy ny fototra. Ny hoenti-manana amin’ny tetikasa sy ny velirano anefa mbola mafy ny fitadiavana làlam-bola, ka manomboka tofoka ihany koa ny olona ary mihevitra fa tena vandy no betsaka. Fa maninona tokoa moa ny fanjakana raha tena manana vahoaka, araka ny endrika fihantsiana nataon’ny olom-panjakana iray, raha manao antso avy amin’ny vahoaka hanohana ara-bola mivantana ny fanjakana ? Ny vahoaka no entanina hanatanterahana ny velirano tahaka ny nataon’ny Etiopianina nanamboatra toha-drano goavana na « dam » rehefa tsy noraharahian’ny mpamatsy vola. Sady tsapan-kevitra vita izany amin’ny fanohanan’ny vahoaka ny mpitondra no tsy fiankinan-doha amin’ny mpamatsy vola. Hitarafana ihany koa ny faharesen-dahatry ny vahoaka amin’ny velirano sy ny tetikasam-panjakana, ary hahafahan’ny fitondrana manaporofo marina fa nadio tokoa ny fifidianana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tale Jeneralin’ny Hetra sy ny Fadintseranana“Tsy idiran’ny resaka politika ny raharaha Claudine sy Mb...

Mahakasika ny fakan’ny Fanjakana ny entan’ireo mpandraharaha, Razaimamonjy Claudine sy Mbola Rajaonah dia nanamafy ny Tale Jeneralin’ny Hetra sy ny Fadintseranana,

 Atoa Germain sy LAINKANA Zafivanona Ernest fa tsy misy idiran’ny politika mihitsy. Tsy misy fijerena tavan’olona, hoy izy ireo fa asa no natao satria misy ny vola tokony haloan’ireo olona ireo ao amin’ny fadin-tseranana sy ny hetra. Nanambara ireo Tale ireo fa hotohizana hatrany ny fakàna ny fananan’izy ireo raha tsy voasarona sy voaloa ireo trosa. Atao amin’ny fanarahan-dalàna anefa izany rehetra izany.

Vola be no tsy voaloa

Miisa 35 ny fitanana an-tsoratra (PV) mahakasika ny fakana ny entan’i Mbola Rajaonah teo anivon’ny fadin-tseranana. Mizara 3 lehibe ny fanenjehana mihatra aminy: anisan’izany ny hetra tsy naloa tamin’ny famoahan’entana, ny lamandy tokony haloa amin’ny fadin-tseranana ary ny figiazana entana (confiscation). Mitentina hatrany amin’ny 1250 Miliara Ariary ny totalim-bola tokony haloa eo anivon’ny fadin-tseranana raha ny ao anatin’ireo fitànana an-tsoratra ireo. 15 kosa ireo orinasa nanaovana halatra ara-ketra ary 12 miliara Ariary no hetra tsy voaloan’ny orinasa miisa 4 izay fananan’i Mbola Rajaonah araka ny tatitra natao. Raha ny an’i Claudine Razaimamonjy kosa dia nanizingizina izy ireo fa mbola misy 59 miliara Ariary no tokony haloa amin’ny fanjakana. Tsy mahakasika ny Hotely lehibe AC fotsiny ihany izany ny fakana ny vola na ny recouvrement fa voakasika amin’io ireo fananana manontolo araka ny fanazavana. Anio alarobia 4 martsa no hanatanterahana ny lavantin’ireo entana miaraka amin’ny vadintany etsy Anosy sy any amin’ny Hotely AC Ivato. Hatreto dia tsy tafiditra anaty fanagiazana ny trano saingy raha tsy mahasarona ny trosa ny vola azo dia tsy maintsy ho tonga amin’izany ny Fanjakana. Nanambara ihany koa ireo tompon’andraikitra fa tsy nisy vola intsony ny kaonty amin’ny bankin’ireo mpandraharaha ireo ka izany ihany koa no antony tsy maintsy hirosoana amin’ny fakàna ireo entana.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depioten’i BefotakaNiaro mafy ny CENI

Izaho dia depiote lany tamin’ny fifidianana 2018 ary raha nijery ny fifidianana tany aminay dia nahita fa 1 na 2 no isan’ny « doublon » ao anatin’ny distrika iray,

 

hoy ny depiote voafidy tao Befotaka, Jhonson Razafindrafara, manoloana ny resabe mikasika ity kara-panondro tsy ara-dalàna niparitaka tamin’ny fifidianana ity. Izany hoe, raha izay no zava-misy tany aminay dia tsy afaka aho ny hilaza hoe tokony hofoanana na tsia ny voka-pifidianana. « Honnêteté intellectuel » no azo ilazana ireny nasehon’ny CENI ireny, hoy izy, satria azony mbola nafenina ireny. Mila jerena ny tranga rehetra manerana ny nosy. Ny vahaolana amiko dia tohizana sy ampiana izay fahasahian’ny CENI izay satria ny fahasahiana mamoaka hadisoana toy ireny dia fahavononana hanatsara ny ho avy. Ilaina ny tsikera raha tsy entim-po fa hanatsarana zavatra. Raha natao isan-jato ny fanakianana ny mpitondra nifanesy dia mbola mandresy ny fankasitrahana. Ny fankaherezana anefa no mampirisika hanao ny tsaratsara kokoa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana RajoelinaMiharatsy ny fandehan-javatra

Misy lanjany goavana ara-politika iny raharaha lisi-pifidianana sy kara-panondrom-pirenena miverin-droa iny. Nifoha daholo ireo hery politika nahatsiaro tena ho lasibatra tamin’ny fifidianana.

 Ratsy toerana hatrany ny fanjakana, ary manomboka misy ny fitakiana politika amin’ny endriny maro, toy ny fanafoanana ny fifidianana rehetra. Manomboka hita taratra ny famondronan-kery. Ao anatin’ny vanim-potoana hafahafa tahaka izao, dia mbola misy tompon’andraikitra ara-panjakana toa manao teny fihantsiana. Mahalasa saina ny resaky ny Talen’ny Serasera eo anivon’ny Fiadidiana ny Repoblika toa nihantsy ny mpanohitra, fa tsy mahafeno ny “Coliseum” raha mamory vahoaka. Tena nilaina ve ny firesahana tahaka izany amin’izao zava-misy izao ?  Tena mbola manam-potoana hitsapana ny herin’ny mpanohitra ve ny fanjakana izay mila mandamin-draharaha ao anatin’izao toe-draharaha mafampana izao ? Ny azo antoka, dia vao mainka mampalemy ny fitondram-panjakana ny zava-misy rehetra. Tsy hisy mpiara-miombon’antoka tena hahatoky ny mpitondra sy ny fahefam-panjakana eto. Ny mpanohitra etsy an-kilany miha mahazo vahana, izay efa mitondra ny raharaha any amin’ny sehatra avo, toy ny SADC, Vondrona Afrikanina, Firenena Mikambana,… Raha ny resaka fomba fitantanana ny firenena, dia tsy afa-po ny vahoaka, ary nihena haingana dia haingana ny taham-panohanan’ny olona ny filoha na ilay antsoina hoe “cote de popularité”. Miha mijotso hatrany io amin’ny ankampobeny ho an’ny olona mitondra firenena, indrindra fa tsy arakaraka ny nampanantenaina ny fandrosoana sitrahan’ny olona.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miakatra ny maripana politikaHovaina miaramila ny praiminisitra ?

« Tsy ny fanoloana praiminisitra ho miaramila no vahaolana Atoa Filoha fa mitoera tsara aloha dia manaova fandinihana lalina.

 

Misy mpamadika ao ». Io no fanehoan-kevitra iray nataona minisitra teo aloha tao anatin’ny fanjakana HVM. Misy resaka fikotrehana fanoloana praiminisitra ve izany miainga any matoa misy mpanao politika mamoaka io fanehoan-kevitra io ? Efa noresahina teto tamin’ny  herinandro ambony fa mampiahiahy ny fivoriana tsy ara-potoana tampoka ho an’ny antenimiera manomboka anio 4 martsa handaniana ireo lalàna nolanian’ny filoha tamin’ny alalan’ny didy hitsivolana fony tsy nisy antenimieram-pirenena, izay afaka miandry fivoriana tsy ara-potoana. Andrasana izay hiseho satria efa nisy rahateo ny feo nandeha sy ny loharanom-baovao mombana fanangonan-tsonia efa nahatratra 71, izay nolavin’ny filohan’ny antenimieram-pirenena ny fisiany. Toa mifameno anefa ilay fanehoan-kevitra nataona minisitra iray teo aloha sy ny mety hiseho etsy amin’ny antenimiera. Miverina any amin’ny fitondrana tetezamita ny sary raha hiova ho mpitandro filaminana ambony no ho praiminisitra. Rehefa nafana ny toe-draharaha tamin’ny tetezamita, dia nihenjana kokoa ny fanjakana HAT notarihin-dRajoelina, ka nanala an’i Monja Roindefo izay notendrena teny amin’ny 13 mey, ka enim-bolana sy 23 andro monja (17 martsa 2009-10 oktobra 2009) dia nesorina. Nandeha ny tsindry sy ny adihevitra momba ny krizy teto Madagasikara, ka voatery tsy maintsy niditra tamin’ny tondrozotra sy ny marimaritra iraisana, ka tapaka fa hapetraka ho praiminisitra ny Pr Mangalaza Eugène saingy toa notsipahin’ny HAT satria ny 10 oktobra 2009-20 desambra no teo, ka nametraka ny Kolonely Camille Vital, izay nakarina Jeneraly ny filohan’ny tetezamita Andry Rajoelina avy eo ny 20 desambra 2009-2 novambra 2011. Voatery nesorina rehefa nandeha ny adivarotra politika, ka ny praiminisitra Jean Omer Beriziky no namarana ny tetezamita. Mafampana ny toe-draharaha matoa miaramila no homena fahefana hitantana ny fahefana mpanatanteraka ka ny fifehezana ny fahefan’ny mpitondra no tena zava-dehibe amin’io, fa tsy ny fanatanterahana ny programam-pampandrosoana. Tena hiroso amin’izany tokoa ve ny filoha Rajoelina ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Thierry Rakotonarivo – CENINisy nandrahona, saika nosamborina ?

Ny zoma 28 febroary teo no nanao tatitra ny CENI ka nampivoaka ireo tarehimarika niteraka resabe ka tonga hatrany amin’ny fitakiana fanafoanana ny fifidianana rehetra natao ny taona 2018 sy 2019.

 Ny laharan-kara-panondro miverin-droa moa no tena olana goavana, ankoatra ny anarana miverin-droa ao anaty lisi-pifidianana. Raikitra “Ra-doublon” mihitsy ny solon’anarana nomen’ny mpanara-baovao ity filoha lefitry ny CENI ity. Tatitra tsotra no nataon’ny CENI raha  ny fahafantarana azy satria nakatona vonjimaika moa ny fanavaozana ny lisi-pifidianana ary naverina eny amin’ny fokontany mba hohamarinin’ny olona tsirairay. Tampoka teo ny alatsinainy niteny indray Atoa Thierry Rakotonarivo fa mety avy ao amin’ireo “operateurs de saisie”, izany hoe ireo olona nampiditra ny anarana tao anaty solosaina no nahatonga ny sampona. Avy aty aminay CENI, hoy izy, ny fahadisoana. Nialohan’io izy efa nanatsidika resaka ihany koa fa ny minisiteran’ny atitany no misahana ny fanamboarana kara-panondro. Namaly bontana ny minisitry ny atitany fa tsy mitombina ny laharana miverina izany. « Gaga ny tenako raha naheno an’iny fa tsy mahafantatra ny fisian’izany mihitsy aho », hoy izy. Ny fitsirihana na “audit” nataon’ny OIF ny oktobra 2017, dia naneho fa tsy misy laharan-kara-panondro verin-droa izany. 4366 ny anarana niverin-droa, raha efa 1 tapitrisa mahery amin’izao. Nanambara ny filoha lefitry ny CENI fa ara-dalàna daholo ireo kara-panondro miverin-droa ny laharana, kanefa ny talen’ny Trano Pritim-pirenena teo aloha Atoa Angelson Randriamboavonjy ny 16 desambra 2018 dia nilaza, fa nisy kara-panondro sy kara-pifidianana tsy avy amin’izy ireo no nivoahany. Nalana moa io Tale jeneraly io. Tsy manova ny voka-pifidianana, hoy ingahy Thierry Rakotonarivo ny fisian’ireo “doublons”, resaka izay tsy maharesy lahatra ny maro. Nanova tanteraka ny tantara sy ny rivotra politika ity raharaha ity. Nandeha be ny feo fa nahazo fandrahonana ity filoha lefitry ny CENI ity ny faran’ny herinandro teo, ary toa efa saika nosamborina mihitsy aza. Maro amin’ireo olona ao anaty fitondram-panjakana no tezitra taminy satria tahaka ny namoha fota-mandry izy. Lasa nanome vahana ny mpanohitra ny amin’ny filazana fa tsy ara-dalàna ny fifidianana natao teto ny zavatra nambarany. Izao anio mampiantso mpanao gazety indray ny CENI. Inoana marina fa mbola momba ity raharaha ity ihany no antony.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenanaHiteny sa hody fanina ?

Ao anatin`ny firenena iray ny sata repoblikanina sy ny demokrasia dia ny fifidianana no heverina fa zava-dehibe indrindra.

Ny fifidianana ihany no hany fomba ahafahan`ny vahoaka andriamanjaka mametraka ireo olona izay hitany fa mendrika hitantana ny firenena na filoham-pirenena na solombavambahoaka na ben`ny tanàna. Niaiky ny CENI izao fa nisy ny hosoka ka tena mametra-panontaniana ny fijoroan`ny fitondram-panjakana ankehitriny. Raha tsiahivina dia maro ny fanehoan-kevitra fa  misy raha tsy manjary tamin`ireo fifidianana nifanesy. Tsy mahagaga raha 30% sisa ireo tonga nifidy nandritra ny fifidianana farany teo satria maro ny zavatra tsy manjary. Tsy matoky intsony ny zavatra karakarain`ny fanjakana ny vahoaka. Aiza sy hatraiza ny ahafahan`ny fitondram-panjakana mametraka sy milalao ny vahoaka amin`ny alalan`ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ? Raha te hanaporofo ny fitondram-panjakana fa madio dia averina ny fifidianana. Aiza ho aiza ihany koa ny HCC manoloana ity tranga ity ? Nomena porofo maro napetrak`ireo mpitory ity andrim-panjakana ity saingy nilaza hatrany fa “azo raisina fa tsy mitombina”. Nanao antso avo ireo antoko politika sy fiarahamonim-pirenena hoe mba jereo ihany izahay saingy tsy nisy noraisina ireo fitoriana ireo. Mbola sahin`ny HCC atao ve ny tsy hijery fotsiny io zavatra nambaran`ny CENI io ? Nisy ny heloka ka rehefa misy ny fandikan-dalàna dia misy fepetra raisina ao anatin`ny firenena. Misy lalàmpanorenana eto amin`ny firenena saingy manao izay danin`ny kibony fotsiny ny rehetra.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Otrikafo« Andao ravana ny CENI »

Tsy zava-baovao teto amin’ny firenena ny tsy fahatomombanan’ny fifidianana, hoy ny avy eo anivon’ny antoko politika Otrikafo.

 

 Raha hiandrandra ny CENI hanatontosa fifidianana tomombana isika dia hanonofy hatrany, hoy ny fanazavan’ny sekretera jeneralin’ny antoko, Elia Rabevahiny. Ny naha hafa kely ny tamin’ity fotsiny dia io kaomisionina misahana ny fifidianana io mihitsy no nilaza izay tsy fahatomombanana tao anaty fifidianana izay. Fotoana tokony hakantsika lesona izao satria afaka 5 taona isika dia hanao fifidianana indray. Tena ilaintsika marina ve ny CENI ? Rafitra napetraky ny sehatra iraisam-pirenena aty amin’ny tany voazanaka io ahafahany miditra aty fa aza adinoina. Raha tiana ny hiala amin’izay fitsabahan’ny sehatra iraisam-pirenena amin’ny raharaham-pirenentsika izay, hoy hatrany ny Otrikafo, dia andao ravana ny CENI. Andao haverina amin’ny minisiteran’ny atitany ny fikarakarana, hoy ny fanazavana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Paul Rabary“Aza atao kilalao ny fiainam-pirenena”

Naneho ny heviny mahakasika ny fiainam-pirenena i Paul Rabary, minisitry ny fanabeazam-pirenena teo aloha sy kandidà nilatsaka ho filoham-pirenena tamin’ny 2018.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rodoben’ny mpanohitra« Ravao ny CENI sy ny HCC »

Namoaka fanambarana manoloana ny fanambaran’ny CENI tamin’ny herinandro izay nilaza fa misy 1.162.512 ireo olona manana kara-panondro roa samihafa omaly ny avy eo anivon’ny Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara (RMDM).

 

 Fiaikena ampahibemaso izany, hoy izy ireo fa tsy tomombana ny lisi-pifidianana nandritra ireo fifidianana nifandimby teto Madagasikara, nanomboka tamin’ny filoham-pirenena ka nitohy tamin’ny solombavambahoaka sy ben’ny tanàna. Mazava ho azy, hoy ny RMDM, fa izany olona na mpifidy  tsy ara-dalàna izany dia tena mampiova voka-pifidianana tokoa. Manamafy sy manamarina ny efa nolazainay ihany koa io saingy nodian’ny HCC sy CENI fanina tamin’ny hoe « Azo raisina fa tsy mitombina ». Tsy ara-dalàna ireo fifidianana natao teto Madagasikara nanomboka ny 2018 ary tsy manana ny atao hoe « légitimité » ireo rehetra voafidy tao anatin’izany. Nanapa-kevitra ny RMDM fa takian’izy ireo tsy misy fepetra ny fanafoanana ny fifidianana rehetra farany teo nanomboka tany amin’ny filoham-pirenena ka hatrany amin’ny ben’ny tanàna. Ilaina ny fanomanana avy hatrany amin’ny firosoana amin’ny fifidianana vaovao. Fampiatoana sy fanoloana avy hatrany ireo mpikambana ao amin’ny CENI sy HCC satria andrim-panjakana tsy azo itokisana intsony. Mangataka ny vahoaka ho sahy hijoro hametraka firenena vanona ny RMDM. Niaraka nanao fanambarana omaly ireo mpitarika tahaka an’i Marc Ravalomanana filoha nasionalin’ny TIM sy ny sekretera jeneralin’ny TIM Rina Randriamasinoro, niaraka tamin’i Riana Andriamandavy VII filoha lefitry ny antoko HVM avy amin’ny Faritanin’i Fianarantsoa, izay lasa mpitondra teny ao anatin’io vovonan’ny RMDM io. Raha tsy hita firy tao anatin’ny RMDM ny HVM, dia mazava izany izao fa tena niditra tanteraka ao anatiny satria manana toerana filoha lefitra, raha ny tapaka tany am-boalohany.

J. Mirija sy Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voin-kava-mahatratra tany MorondavaTany an-toerana ny minisitry ny fanatanjahantena

Amin’ny maha minisitra mpiahy ny Faritanin’i Toliara azy dia tafaraka tamin’ny delegasiona nijery sy nitondra fanampiana ho

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lion Force Gym sy kliobana kick boxing maroNiara-namboly hazo teny Benasandratra Fenoarivo

Ndao hanamaitso An’i « Dago » no lohahevitra nentin’ny Club kick boxing « Lion Force Gym » sy ireo Club kick boxing rehetra

 

nanatanteraka ny fambolen-kazo notanterahin’izy ireo teny Benasandratra Fenoarivo tamin’ny alahady 01 martsa 2020 lasa teo. Zanakazo nahatratra 1000 isa no nambolen’ireo mpikatroka kick boxing niisa 140 tonga teny an-toerana ka anisan’izany ireo mpikatroka hifanandrina amin’ny X-Trême Combat hotanterahan’ny klioba etsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina amin’ny sabotsy 07 martsa tolakandro ho avy izao. « Niniana nasaina hiaraka mihitsy ireto mpifanandrina eny ambony ringa ireto ety amin’ity fambolen-kazo ity, hoy i Me Boto Gilbert filoha mpanorina ny klioba Lion Force Gym teny Benasandratra, mba hiara-kientana hanatanteraka ny adidy  fambolen-kazo ho an’ny firenena sy ny vina "Madagasikara ho maitso lalandava" amin’ity taona 2020 ity ». Marihina fa ankoatra an’io fambolen-kazo niraisana io dia nisy ihany koa ny fiarahana nanao «  Zumba party » sy niaraha-niangaliana, kilalao isan-karazany ary niarahana nihinana  Brochettes ihany koa.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ando Niaina Herimahefa - RugbyHiatrika ny tetikasa “bourses de leadership Exécutif 2020”

Fantatra izao araka ny vaovao nampitain’ny Malagasy Rugby fa hotohizan’ny World Rugby “Federasiona iraisam-pirenen’ny taranja rugby” ny tetikasa

Tia Tanindranaza0 partages

Thb Champions League Malagasy 2020Fifaninanana Andro faha-2 anio

Miditra amin’ny andro faha-2 anio alarobia 4 martsa 2020 ny fifaninanana baolina kitra « Thb Champions League Malagasy 2020

 

ka any Mahajanga dia hifampitana ao amin’ny vondrona A amin’ny 10:00 ny Fc Lorient SAVA sy Fc Justice Sofia, amin’ny 12:00 ny Tsaramandroso Format° Boeny sy Mtm Melaky ary amin’ny 14:00 ny Ased DIANA sy Mama Fc Betsiboka. Any Toamasina kosa ho an’ny vondrona B amin’ny 10:00-Hzam Amparafaravola Alaotra Mangoro # Kintana Fc Itasy, 12:00- Fc Ambatosoa Analanjirofo # Five Fc Analamanga II, 14:00-As Fortior Atsinanana # Fc Vakinankaratra. Any Fianarantsoa ho an’ny vondrona C amin’ny 10:00-Fomela Matsiatra Ambony # Fc Anjando Androy, 12:00-Asmo Amboasary Anosy # Aigle Noir Ihorombe, 14:00-As Fitafa Atsimo Atsinanana # Jfc Atsimo Andrefana. Etsy Carion amin’ny 10:00-Fc Zanagasy V7V # Ffam Amoron’i Mania, 12:00-Zam Ascut Bongolava  # Fc Grand Mahabo Menabe, 15:00-Uscafoot Analamanga # Disciples Fc Vakinankaratra II.

 

Voka-dalao andro voalohany tamin’ny sabotsy 28 febroary sy alahady 1 martsa :

 

Vondrona A kianja Rabemananjara Mahajanga

MAMA FC 2 – 0 MTM ; TSARAMANDROSO FORM° 2 – 1 FC JUSTICE ; ASED 1 – 2 FC JUSTICE ; TSARAMANDROSO FORM° 2 – 0 MAMA FC

Vondrona B kianja Barikadimy Toamasina

HZAM AMPARAFARAVOLA 0 – 2 FIVE FC ; KINTANA FC  2 – 3 FC VAKINANKARATRA.  FC AMBATOSOA 2 – 2 KINTANA FC ; HZAM AMPARAFARAVOLA 1 – 2 FC VAKINANKARATRA ; AS FORTIOR  1 – 3 FIVE FC   

Vondrona C kianja Ampasambazaha Fianarantsoa

AIGLE NOIR 0 – 1 JFC ; FOMELA 1 – 0 AS FITAFA ; FC ANJADO 1 – 5 ASMO AMBOASARARY  

Vondrona D kianja Ctn Carion Antananarivo

DISCIPLES FC 5 – 1 FC  GRAND MAHABO ; FC ZANAGASY 8 – 2 ZAM ASCUT ; USCAFOOT 8 – 0 FFAM ; USCAFOOT 6 – 0 ZAM ASCUT ; FFAM 3 – 7 DISCIPLES FC

FC ZANAGASY 3 – 1 FC  GRAND MAHABO    

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Thb Champions League Malagasy 2020Fifaninanana Andro faha-2 anio

Miditra amin’ny andro faha-2 anio alarobia 4 martsa 2020 ny fifaninanana baolina kitra « Thb Champions League Malagasy 2020

 

ka any Mahajanga dia hifampitana ao amin’ny vondrona A amin’ny 10:00 ny Fc Lorient SAVA sy Fc Justice Sofia, amin’ny 12:00 ny Tsaramandroso Format° Boeny sy Mtm Melaky ary amin’ny 14:00 ny Ased DIANA sy Mama Fc Betsiboka. Any Toamasina kosa ho an’ny vondrona B amin’ny 10:00-Hzam Amparafaravola Alaotra Mangoro # Kintana Fc Itasy, 12:00- Fc Ambatosoa Analanjirofo # Five Fc Analamanga II, 14:00-As Fortior Atsinanana # Fc Vakinankaratra. Any Fianarantsoa ho an’ny vondrona C amin’ny 10:00-Fomela Matsiatra Ambony # Fc Anjando Androy, 12:00-Asmo Amboasary Anosy # Aigle Noir Ihorombe, 14:00-As Fitafa Atsimo Atsinanana # Jfc Atsimo Andrefana. Etsy Carion amin’ny 10:00-Fc Zanagasy V7V # Ffam Amoron’i Mania, 12:00-Zam Ascut Bongolava  # Fc Grand Mahabo Menabe, 15:00-Uscafoot Analamanga # Disciples Fc Vakinankaratra II.

 

Voka-dalao andro voalohany tamin’ny sabotsy 28 febroary sy alahady 1 martsa :

 

Vondrona A kianja Rabemananjara Mahajanga

MAMA FC 2 – 0 MTM ; TSARAMANDROSO FORM° 2 – 1 FC JUSTICE ; ASED 1 – 2 FC JUSTICE ; TSARAMANDROSO FORM° 2 – 0 MAMA FC

Vondrona B kianja Barikadimy Toamasina

HZAM AMPARAFARAVOLA 0 – 2 FIVE FC ; KINTANA FC  2 – 3 FC VAKINANKARATRA.  FC AMBATOSOA 2 – 2 KINTANA FC ; HZAM AMPARAFARAVOLA 1 – 2 FC VAKINANKARATRA ; AS FORTIOR  1 – 3 FIVE FC   

Vondrona C kianja Ampasambazaha Fianarantsoa

AIGLE NOIR 0 – 1 JFC ; FOMELA 1 – 0 AS FITAFA ; FC ANJADO 1 – 5 ASMO AMBOASARARY  

Vondrona D kianja Ctn Carion Antananarivo

DISCIPLES FC 5 – 1 FC  GRAND MAHABO ; FC ZANAGASY 8 – 2 ZAM ASCUT ; USCAFOOT 8 – 0 FFAM ; USCAFOOT 6 – 0 ZAM ASCUT ; FFAM 3 – 7 DISCIPLES FC

FC ZANAGASY 3 – 1 FC  GRAND MAHABO    

 

Ntsoavina Evariste

 

 

La Vérité0 partages

Hôpital Mère-enfant Tsaralalàna - Le troisième centre « Ami de la vaccination » ouvert

Après Ambohimiandra en novembre 2019 et Befelatanana en janvier 2020, le Centre hospitalier universitaire Mère-enfant de Tsaralalàna (CHU Met) vient également d’ouvrir son propre centre de vaccination. Hier, Mialy Rajoelina par le biais de son association Fitia et non moins en tant qu’Ambassadrice du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), accompagnée par le Pr Ahmad Ahmad, ministre de la Santé publique et le Professeur Charlotte Faty Ndiaye, Représentante résidente de l’OMS à Madagascar, ont inauguré un point de vaccination qui accueillera à partir de la semaine prochaine des parents et mères de famille pour faire vacciner leurs enfants. « La forte concentration de la population à Antananarivo demande des capacités de réponse à une demande de vaccination assez élevée.

Cette poste de vaccination représente ainsi un point en pleine ville répondant aux besoins des citadins », a souligné hier la Première dame. La revitalisation de la vaccination de routine et l’extension de la couverture vaccinale impliquent de nombreuses mobilisations. Particulièrement pour ladite association, cette action de mise en place d’un point de vaccination au niveau des grands hôpitaux va se poursuivre dans des Centres de santé de base  (CSB). 

Selon le Professeur Annick Robinson, directeur de cet établissement sanitaire situé à Tsaralalàna, les 11 vaccins de routine avec celui contre la polio sont mis à disposition gratuitement.  « Avant, nous envoyons les parents à faire vacciner leurs enfants au niveau des CSB II dans leur Fokontany respectif. Désormais, ils ne rentrent pas chez eux sans passer par la première vaccination. (…) Etant donné que cet établissement constitue l’un des CHU Met, les personnels médicaux déjà opérationnels vont se réorganiser pour assurer sa gestion et recevoir les visiteurs », précise-t-elle. 

Le centre d’Ambohimiandra, inauguré le 29 novembre 2019, présente actuellement de bon résultat en matière de fréquentation. La représentante résidente de l’OMS à Madagascar l’a bien souligné hier au CHU Met. Dans son discours inaugural, il a été précisé que les enfants venus se faire vacciner représentaient un taux de 61 % pour le BCG et 58 % pour le DTC depuis l’ouverture de l’établissement en novembre 2019. 

K.R.

La Vérité0 partages

Hauts cadres du MEDD - « La stabilité est nécessaire pour un Madagascar vert »

Un point de presse des hauts cadres du ministère de l'Environnement et du Développement durable (MEDD), présidé par le nouveau secrétaire général, le magistrat Rakotoarisoa Miadantsata Indriamanga, a lieu hier à Antsahavola. Et au cours duquel Mmes Ony Rabearivololona (directeur général du Développement durable), Lovakanto Ravelomanana (directeur du bureau national des Changements climatiques), entre autres, ont martelé l'implication du département en faveur des biens sociaux et économiques de la population. Les principales axes de la ministre Vahinala Raharinala dans son contrat programme mettent en exergue un environnement propice au développement durable de Madagascar, au-delà de la dimension reforestation/reboisement.

Le numéro 2 du ministère devait aussi insister sur le développement des filières durables en économie verte et bleu, l'énergie renouvelable, la diplomatie verte en lien avec le ministère des Affaires étrangères sans oublier le concept IEC (Information Education Communication) à travers la pédagogie, l'éducation et la valorisation des savoir-faire locaux.

Lors de sa tournée, durant quatre jours dans le Boeny, en fin de semaine passée, la ministre a eu l'occasion d'inaugurer une école primaire dans la Commune rurale de Tsaramandroso, District d'Ambato Boeny. Il s’agit d’une école-type, car réalisée entièrement sans fonds public mais par l'ONG norvégien Mada Consult qui œuvre dans le développement. Durant son intervention, la ministre a annoncé le projet de son département, celui de proposer à son collègue de l'Education nationale d'inclure l'éducation environnement dans les programmes scolaires.

L'occasion s'est présentée pour les proches collaborateurs de la ministre - James Ramarosaona, Hery Rakotondravony et Pr Paul Razanaka - d'évoquer l'importance fondamentale de la stabilité dans la conjoncture actuelle. « La stabilité demeure une nécessité pour concrétiser le Programme Emergence Madagascar (PEM) dont l'objectif est de reverdir Madagascar », annoncent-ils, tout en précisant que même non-membre d'un parti politique, la ministre Vahinala Raharinirina exerce entièrement une fonction politique et soutient la vision du Président Andry Rajoelina. Notamment celle de rattraper le retard de développement accumulé depuis 50 ans.

L'autre point fort de ce point de presse est l'annonce du directeur du reboisement, Jaozandry Jean-Jacques, que 18 millions de jeunes plants sont déjà mis en terre sur une superficie de 18.000 ha depuis le début de la campagne.

La Vérité0 partages

Effondrement de maison à Arivonimamo - Deux fillettes tuées

Une maison traditionnelle s’est effondrée subitement, dans la nuit du mardi, en plein cœur de la ville d’Arivonimamo. Bilan, deux locataires, des fillettes âgées de 6 et de 8 ans et qui sont issues d’une même famille, ont trouvé la mort car ayant été ensevelies sous les décombres. La pluie diluvienne qui s’est abattue sur la région serait à l’origine de l’écroulement de la bâtisse, vétuste, selon des témoins. « En réalité, la maison en question est presque inhabitable tant elle est vétuste », rapporte un habitant du secteur. 

Selon un rapport de la Gendarmerie, il y avait quatre personnes dans la maison au moment du drame. La mère des deux petites ainsi que leur frère se trouvaient également à l’intérieur lorsque la construction s’est brutalement affaissée, écrasant ainsi ses locataires sous des tonnes de débris, de gravats et de glaise. Si la maîtresse de maison et son petit garçon ont pu être sauvés, comme par un véritable miracle, cela n’est malheureusement pas le cas pour les fillettes, complètement prises au piège. « Tous les riverains se sont mobilisés afin de tenter de secourir les malheureux, alors piégés sous les décombres. Les efforts du Fokonolona mais aussi des gendarmes, venus à la rescousse, s’avéraient alors payants car ils ont permis de sauver ces deux personnes », relate un autre riverain.

Notons que l’accident est survenu pendant l’absence du chef de famille qui a été encore retenu par ses activités professionnelles ailleurs.

D’après une explication des Forces de l’ordre, les locataires n’auraient dû plus habiter cette maison tant sa vétusté a été probante, avec le risque d’un écroulement susceptible de se produire lors des grosses pluies ou autres bourrasques.Les locataires auraient trop minimisé le risque et le danger avec tous les murs de leur maison qui se lézardaient. Enfin, l’alternance du temps sec et celui pluvieux aurait sûrement accéléré le processus de dégradation de l’infrastructure.

Franck R.

La Vérité0 partages

Parc national Nosy Tanihely - Une autonomie financière à dupliquer

L’une des rares aires protégées du même genre à Madagascar. L’autonomie financière reste un rêve pour les aires protégées, mais surtout pour leurs gestionnaires. Toutefois, ce rêve peut prendre vie. Et le Parc national Nosy Tanihely en est la preuve. Aujourd’hui, il constitue un vrai modèle de cogestion à dupliquer dans les différentes aires protégées du pays. « Le fonctionnement, les investissements et les dépenses relatifs au parc pour son développement sont entièrement supportés par ses ressources propres. Aucun financement venu des bailleurs de fonds ou subvention n’a été reçu par le gestionnaire. Les ressources sont obtenues à partir des droits d’entrée et d’autres services tels que la vente des articles de souvenir, mais aussi des droits de recherche, de la vente de produits ou des services effectués », a expliqué Dr Mamy Rakotoarijaona, directeur général de Madagascar National Parks. 

Collaboration 

L’écotourisme constitue ainsi un fonds de développement pour les réserves naturelles du même genre. De ce fait, pour attirer le maximum de touristes, le parc n’hésite pas à développer des collaborations avec les opérateurs locaux. « 83 opérateurs de toutes catégories dont les hôteliers, les prestataires d’excursion, les clubs de plongée, les guides mais aussi les transporteurs par navire en provenance de Nosy Be et d’autres régions ont ainsi bénéficié de contrats d’accréditation. Ces opérateurs emploient aujourd’hui en moyenne quatre salariés pour subvenir aux besoins d’environ 1 500 personnes », précise Madagascar National Parks, gestionnaire de 43 aires protégées du pays. 

Communauté locale

En plus d’assurer ses propres dépenses, Nosy Tanihely apporte également sa contribution dans le développement de la communauté locale. Pour cela, les actions se sont concentrées sur la construction d’infrastructures locales. Il s’agit d’un bureau de fokontany situé à Ambodivoanio, comprenant également un local pour la section football, sans oublier la réhabilitation des blocs sanitaires. S’ajoute à ceux-là, la dotation d’éclairages publics pour cinq fokontany dont la maintenance et la sécurisation reviennent au Parc national Nosy Tanihely.

Tout cela démontre que les actions de conservation au sein d’un parc génèrent également de l’argent, surtout que Madagascar regorge aujourd’hui de vrais trésors en biodiversité terrestre ou marine mais aussi en paysages. Il faut juste savoir les exploiter. 

Rova Randria

La Vérité0 partages

Réalisation de la Politique générale de l'Etat - L'Assemblée nationale met la pression sur le Gouvernement

La présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, a mis la pression sur le Gouvernement, hier, lors de son allocution d'ouverture de la session extraordinaire. Elle a exhorté le Gouvernement à travailler rapidement pour la réalisation de la Politique générale de l'Etat. A défaut, la Chambre dispose de moyens constitutionnels en conséquence.

La session ordinaire du Parlement a débuté hier pour ne prendre fin qu'après 12 jours. Pour le cas de l'Assemblée, en l'absence du Premier ministre Ntsay Christian, quelques membres du Gouvernement ont assisté à la séance d'ouverture. A l'occasion, la présidente de la Chambre basse a adressé un message fort à l'endroit du Gouvernement. Et de signifier que l'Assemblée nationale et le Gouvernement possèdent des moyens réciproques, des mécanismes édictés par la Constitution elle-même.

La présidente Christine Razamahasoa a commencé par saluer le nouveau Gouvernement suite au dernier remaniement. Elle a félicité les nouveaux membres à majorité techniciens. Les politiciens s'effacent, tout comme les alliés du Président de la République. « Nous acceptons cela si c'est pour développer le pays », a soutenu la présidente de l'Assemblée nationale. 

Face à cette situation, la population attend beaucoup plus des techniciens, a souligné le numéro Un de l'hémicycle de Tsimbazaza. Ainsi des résultats concrets sur l'amélioration des conditions de vie et la construction d'infrastructures sont attendus par la population. Elle exhorte le Gouvernement à « enclencher la vitesse supérieure pour la réalisation de la Politique générale de l'Etat issue de la vision Initiative Emergence de Madagascar. Les membres du Gouvernement doivent également s'atteler à la tâche et concrétiser rapidement les « Velirano » du Président de la République », a-t-elle affirmé.

Christine Razanamahasoa a mis la pression sur le Gouvernement tout en clamant que dans le cas contraire, l'Assemblée nationale dispose d'un moyen constitutionnel qu'elle peut enclencher. Il s'agit ni plus ni moins que de la fameuse motion de censure. Une déclaration suivie par une salve d'applaudissements de la part des députés. Les membres du Gouvernement sont donc prévenus. Il est indéniable que le Président de la République fasse une évaluation régulière du Gouvernement. Mais l'Assemblée nationale effectuera également la sienne, étant donné qu'elle regroupe les représentants de la population.

La Vérité0 partages

Demande d’annulation des élections - Que les élus du TIM démissionnent !

Une aberration. Tel pourrait – on qualifier la dernière déclaration des membres de l’opposition rassemblés au sein du RMDM (« Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara) avant – hier. Ce rassemblement d’opposants issus du parti « Tiako i Madagasikara » (TIM) et du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » (HVM) a, en effet, demandé l’annulation de toutes les élections depuis l’année 2018. Ces politiciens malheureux des dernières élections – dont Marc Ravalomanana et son poulain, Tahiry Ny Riana Andriamasinoro – ont profité de la déclaration de la CENI sur les irrégularités dans la liste électorale pour exiger que la présidentielle, les législatives, les communales et municipales soient à refaire. Ils sont jusqu’à remettre en question les résultats des scrutins lors de ces différents rendez – vous électoraux.

Pourtant, la Commission électorale nationale indépendante a assuré que malgré les numéros identiques des cartes d’identité nationale, cela n’a aucun impact sur le choix des électeurs et encore moins sur les résultats des scrutins.

La requête de l’opposition est d’autant plus absurde lorsqu’on sait que, en dehors de la présidentielle, le HVM n’avait aucun candidat lors des élections législatives et des municipales. Le TIM, quant à lui, compte quelques élus parmi les candidats qu’il a aligné lors des législatives et des communales. N’ayant pas digéré leur défaite successive lors des dernières épreuves des urnes, Marc Ravalomanana et ses compagnons de lutte ne cessent de chercher les moyens de nuire au régime. Au lieu de dénigrer un système dont ils ont eux – mêmes intégré et par lequel ils ont été votés, les élus du TIM devraient commencer par démissionner de leurs postes de députés, maires et conseillers municipaux. C’est la seule façon pour l’ancien Président et sa troupe d’être crédibles, sinon, leur manœuvre n’est que de la pure mauvaise foi politique. Bref, une réaction de mauvais perdants ! 

L.R.

La Vérité0 partages

CIN aux numéros identiques - Le président de la CENI monte également au front

Après les diverses interventions médiatiques du vice-président de la Commission électorale nationale indépendante, ce fut hier au tour de l'intégralité du bureau du CENI, à commencer par son président, de se présenter à la presse pour tenter d'éteindre l'incendie née dès suite de la révélation de son vice-président. Celui-ci, en fin de semaine dernière, avait révélé l'existence de plus d'un million d'électeurs ayant des numéros identiques sur leurs cartes d'identité. Une annonce qui a fait réagir les différents courants politiques dans le pays, notamment l'opposition qui, se basant sur cette révélation, demande l'annulation de l'élection présidentielle suite à l'annonce faite par la CENI. 

Au cours d'une conférence de presse, hier dans la matinée, au siège de la CENI à Alarobia, Maître Hery Rakotomanana, président de cette entité, a lui aussi tenté de rectifier le tir. Il réaffirme que ce n'est pas une personne avec plusieurs CIN mais des personnes différentes ayant des CIN aux numéros identiques. L'ancien bâtonnier indique que l'existence de cette anomalie n'impacte pas sur la crédibilité du processus électoral. Il avance qu'au niveau des bureaux de vote, ce n'est pas les numéros des CIN qui ont été vérifiées mais l'identité du titulaire de la CIN. En outre, il affirme que l'existence de ces « anomalies » n'est pas un fait nouveau, et que ces anomalies sont le résultat d'une accumulation d'erreurs depuis la refonte de la liste électorale en 2012. 

Démission exclue

Par ailleurs, il met en avant les textes qui interdisent à la CENI de procéder à des retouches sur des informations sur les électeurs sauf en présence de ces derniers, pour expliquer pourquoi ces anomalies n'ont pas été rectifiées. Il appelle alors les électeurs à venir vérifier les informations les concernant auprès des Fokontany. Maître Hery Rakotomanana rappelle également que des experts internationaux dépêchés par l'Organisation internationale de la Francophonie ont mené des audits sur la liste électorale. Des audits qui ont conclu sur l'existence d'imperfections dans la liste électorale mais qui n'étaient pas de nature à remettre en cause la crédibilité de l'élection. 

Aux accusations sur le moment choisi par la CENI pour révéler ces anomalies, le président du CENI réplique notamment que c'était le moment idoine, d'une part, parce qu'il estime que l'amélioration de la liste électorale constituait la prochaine responsabilité de la CENI après les élections. Et d'autre part, il affirme que cette révélation cadre avec la révision annuelle de la liste électorale. 

« La déclaration (faite par le vice-président de la CENI, ndlr) découle d'une volonté d'améliorer et de transparence, mais qui a été reprise à des fins politiques aujourd'hui », avance le président de la CENI. 

« Des élus qui critiquent cette liste électorale, et pourtant ont été élus à travers cette même liste », rajoute-t-il, tout en invitant les politiciens à faire preuve de maturité, à mettre en avant les intérêts nationaux et à chercher ensemble des solutions pour améliorer la liste électorale. La révélation du vice-président de la CENI avait en tout cas mis un sérieux coup à la crédibilité de celle-ci. Le président de la CENI exclut toutefois toute démission de leur part sur la base des arguments avancés supra.  

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Assurances MAMA : Une nouvelle agence à Fénérive –Est

La compagnie d’assurances MAMA ne cesse de se rapprocher de ses usagers à travers la mise en place d’un service de proximité. En effet, une nouvelle agence vient d’être inaugurée à Fénérive-Est.  Les dirigeants de la compagnie conduits par son PCA, M. Rolin et son Directeur général, Ranirimanga Sabine ainsi que diverses hautes personnalités y compris le Directeur général de l’Agence de Transport Terrestre (ATT), Reribaka Jeannot, ont été présents à cette cérémonie. Celui-ci a soulevé que la collaboration entre la compagnie d’assurances MAMA et l’ATT au niveau de toutes les gares routières éparpillées dans tout Madagascar, sera renforcée. Ce qui démontre que cette compagnie d’assurances est plus redevable. Des anciens employés de la compagnie, en témoigne d’ailleurs. En fait, « MAMA a connu des difficultés durant la période de 1976 à 1990. Les salaires des employés n’ont pas été payés à temps. Il en est de même pour le paiement des indemnités de sinistres.  Maintenant, la compagnie est en plein redressement avec le développement de ses placements immobiliers un peu partout. Les conditions sociales des employés se sont en même temps améliorées. C’est pourquoi, MAMA a reçu la certification de la part du Comité des Entreprises d’Assurances à Madagascar », a raconté Rakotomalala Philippe, le plus ancien employé au sein de la compagnie.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Football-LMS : Entrée fracassante pour Romain Métanire et Minnesota

Romain Métanire, un grand pilier des Barea en vue de la double confrontation face à la Côte d’Ivoire dans quelques semaines. s

À l’occasion de la première journée du Championnat des Etats-Unis (Major League Soccer),  lequel inclut également des clubs du Canada, Romain Métanire et Minnesota se sont imposés face à Portland Timbers sur le score de 3 à 1 ce dimanche. Le défenseur des Barea a réalisé une très bonne prestation qui a mené son équipe vers cette victoire sur le jardin de l’équipe adverse. Le Malgache a été très efficace à son poste d’arrière droit. Il a livré à plusieurs reprises des prestations intéressantes dans son couloir pour permettre à son équipe de sortir la tête de l’eau. Pourtant, Métanire était averti à la 38e minute du jeu.

Lors de ce match, ses  coéquipiers tels que Kevin Molino a marqué son premier doublé et ce depuis l’ouverture de la saison 2018, Luis Amarilla a marqué lors de ses débuts en MLS et le Minnesota United a remporté la victoire à l’extérieur sur Portland Timbers. Le milieu, Ethan Finlay a fait la passe décisive pour les trois buts du club, qui a fait tout après la mi-temps, ce qui leur a permis d’être la première équipe à avoir remporté un match d’ouverture à Portland dans l’histoire de la MLS. Le but d’Amarilla et le deuxième de Molino sont survenus à la 76e et à la 78e minute. Diego Valeri est parti du point de penalty pour égaliser à une heure cinq minutes après l’ouverture du score par Molino. Les Timbers pensaient qu’ils avaient des arguments en faveur d’un penalty au début de la première période, mais l’arbitre a refusé de consulter l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). Pour la deuxième journée, Minnesota United affrontera San Jose Earthquates, ce dimanche.

Pour rappel, Romain Métanire est bel et bien dans la liste des 20 joueurs selectionnés pour le match aller de la double confrontation face à la Côte d’Ivoire prévu pour le 27 mars prochain à Abidjan dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 au Cameroun.

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rasoamaromaka : « Ceux qui sont pour l’annulation des élections sont des fauteurs de troubles »

Le gouverneur d’Analamanga Hery Rasoamaromaka a son mot à dire sur l’annulation des élections.

A l’instar des partis politiques et de hautes personnalités, le gouverneur d’Analamanga Hery Rasoamaromaka s’est prononcé, hier, sur les doublons de cartes d’identité nationale, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue, à Ambohidahy. Un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre. Il a tenu ainsi à rappeler le mouvement mené par les 73 députés « qui ont condamné les fraudes électorales que le régime dans le temps aurait eu l’intention de commettre ». Et lui d’enchaîner: « Ceux qui sont pour l’annulation des élections précédentes ne pensent qu’à semer des troubles». Le gouvernement n’a pas également manqué de souligner que « lors du premier tour de la Présidentielle, le président Andry Rajoelina a notamment fait savoir que le logiciel utilisé lors ce scrutin n’était pas adéquat».

Bilan. Au cours de cette rencontre avec la presse, Hery Rasoamaromaka a aussi annoncé que le gouvernorat va prêter main forte à la commune urbaine d’Antananarivo pour la réhabilitation de la rue de la capitale.  Ce fut également pour Hery Rasoamaromaka de  dresser le bilan de ses six mois à la tête du gouvernorat. En effet, il a pris officiellement ses fonctions le 1er septembre dernier. Pour les « zava-bita » du gouverneur dans la région Analamanga, citons, entre autres, le marché d’Alatsinainy Ambazaha, la réhabilitation de la rue à Besarety et le projet de rénovation d’«Analamanga Park ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

ENAM : Une bourse de formation de la part du consulat de la Thaïlande

Le lundi 02 mars 2020, une cérémonie a eu lieu à l’école nationale d’administration de Madagascar à  Androhibe en présence du Directeur des Ressources Humaines du ministère des Affaires étrangères, du gérant intérimaire du Royaume de la Thaïlande à Madagascar et du directeur général de l’ENAM. Un moment qui a permis au consulat général de la Thaïlande de remettre au DG de l’ENAM une bourse de formation sur « l’économie de suffisance » à l’Université Suan Dusit en Thaïlande. Une formation organisée par l’Agence Thaïlandaise de coopération internationale (TICA) et qui porte sur l’économie de suffisance  c’est-à-dire, un ensemble de lignes directrices de la vie permettant le développement en se basant sur la modération, la prudence et l’immunité sociale. A noter que cette formation devait se tenir pendant la période du 09 au 29 mars mais a dû être repoussée en raison du coronavirus.

La coopération entre les deux parties est au beau fixe puisque précédant cette bourse, le consulat a déjà doté le centre de documentation de l’école de plusieurs livres. Et encore, cette fois, un chèque de 3 millions d’Ariary a été remis pour appuyer les séminaires organisés à l’ENAM.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball 3 x 3 : Madagascar se positionne au 7e rang en Afrique

Les dames auront encore beaucoup de chemin à faire.

La saison 2019 était sans conteste la meilleure pour le basket-ball 3×3 malgache. La Fédération internationale de basket vient de dévoiler les classements des pays de la saison écoulée. Madagascar se positionne au 57e rang mondial et 7e en Afrique avec 105.270 points, derrière l’Egypte, le Mali, le Kenya, le Nigéria, le Togo et l’Ouganda. Un classement pas à la hauteur des attentes, selon les dires de Riana Randrianarisoa de la commission basket-ball 3×3 au sein de la Fédération malgache de basket-ball. « Nous aurions pu améliorer ce classement, si nous avions eu assez d’activités en 2019. Cette année, nous prévoyons d’organiser plusieurs évènements et attendons surtout l’implication des partenaires. Plus nous avons de compétitions, plus cela aura un impact au niveau du classement. Notre objectif est de nous qualifier pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse à Dakar au Sénégal en 2022, où le basket-ball 3×3 figure parmi les disciplines de compétition » continue l’ex international malgache. Dans les différentes catégories, c’est chez les hommes que Madagascar se démarque. En sénior hommes, les basketteurs malgaches occupent la deuxième place continentale avec 284.273 points, derrière les Egyptiens crédités de 477.619 points. C’est surtout les résultats des équipes nationales en 2019, en particulier la médaille d’or aux Jeux Africains de Rabat, et la 4e place aux Championnats d’Afrique en Ouganda, qui ont permis à Madagascar de briller chez les hommes. Dans la catégorie des moins de 18 ans garçons, Madagascar se positionne à la 3e place en Afrique, et 36e dans le monde avec 53.623 points, après l’Egypte et le Rwanda. Chez les dames, les séniors trônent à la 9e place continentale et à la 61e place au niveau mondial avec 39.491 points ; et les U18 à la 8e place africaine et 8e place mondiale. A deux ans des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Dakar, le clan malgache aura encore le temps pour peaufiner une équipe nationale capable de décrocher la qualification.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ampasika : Izy mivady no niady, dia ny zaza no maty

Mpivady izy roa fa efa nanan-janaka vavy izay dimy taona kosa ankehitriny ilay ramatoa, talohan’ny fanambadian’izy mivady. Ny alin’ny alahady teo no raikitra ny fifamaliana ; izay nitarika fikasihan-tànana. Raha ny fanazavan’ny polisy misahana ny raharaha, dia ahian-drangahy ho mampirafy azy ny vadiny ka izay no niteraka hasarotam-piaro ; izay niafara tamin’ny fikasihan-tànana sy vono olona. Nahavita nitsoaka tao an-trano ilay ramatoa rehefa hitany fa tsy nahafehy tena intsony ny vadiny, tamin’ny herisetra. Ny olana kosa anefa dia ilay zanany vavy no tavela irery niaraka tamin-drangahy tao. Dia io indray no niharan’ny daroka sy ny hatezerana. « Noho ny vono nahazo ilay zaza, dia tsy tàna intsony ny ainy. Etsy andanin’izany, henon’ny fokonolona ny antso vonjin’ilay vehivavy ary nirohotra ireo nanatona ilay toerana. Raha vao nahita ireo olona marobe ilay lehilahy dia rifatra nitsoaka » raha araka ny fanazavan’ny polisy hatrany. Tao anatin’izay koa dia nahazo antso ny polisy etsy Itaosy, ary nidina an-tsehatra. Nifanenjehana tao anatin’ny haizina ary voasambotry ny fokonolona ilay nahavanon-doza. Tonga koa ny polisy ary olona izay efa an-katoky ny fitsaram-bahoaka no hitan’izy ireo teo. Raha tara kely monja izany, dia efa vita ny amin’ilay olon-dratsy. Koa satria vono olona ny raharaha mahakasika io farany, dia naterina teny anivon’ny polisy misahana ny heloka bevava ny tenany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

FMF : Raoul Arizaka Rabekoto se manifeste

Le président de la Fédération Malagasy de Football (FMF), Raoul Arizaka Rabekoto se manifeste une semaine, ou enfin presque, après que le Bureau Indépendant Anti-Corruption sorte un avis de recherche en son nom. Absent lors de la réunion mensuelle des membres de la FMF prévue se dérouler hier, l’ancien Directeur général de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNaPS), poursuivi par la Justice pour une affaire de détournement de deniers publics et de corruption, a envoyé un mail pour demander le report de la réunion. « Madame Secrétaire général. Étant encore en dehors d’Antananarivo pour des motifs relatifs aux intérêts de notre association, je suis contraint de reporter pour une ultérieure la réunion mensuelle des membres du Comité Exécutif de notre Fédération. La date de la prochaine réunion vous sera communiquée ultérieurement. Cette décision est en cohérence avec l’actuel statut qui nous régit. Cordialement ». C’est ce qui est écrit dans son mail. Cependant, chose étonnante sur la signature en bas de page, on peut lire « Raoul Romain Arizaka Rabekoto. Magistrat Cour des Comptes de Madagascar ». 

Hackers. La question est donc de savoir pourquoi il n’a pas mis « Président de la Fédération Malagasy de Football » ? Est-ce qu’il entend renoncer à la Présidence de la FMF ou bien avec la procédure judiciaire en cours à son encontre, Raoul Arizaka Rabekoto ne se considère plus comme le numéro Un de la FMF ? Il pourrait aussi être accusé de trafic d’influence en évoquant son statut de Magistrat dans une lettre adressée aux membres du bureau de la Fédération. Nul n’ignore d’ailleurs que depuis quelques temps, ces derniers commencent à réfléchir sur son remplacement pour ne pas prendre en otage le Football Malagasy. Quoiqu’il en soit, avec ce mail, des hackers pourraient facilement trouver le lieu où Raoul Arizaka Rabekoto se trouve actuellement après avoir quitté le sol malgache depuis l’éclatement de l’affaire de détournement au sein de la CNAPS.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Lutte pour les droits des femmes : MWE organise une journée de sensibilisation au Cinepax

Woman est un film documentaire signé Anastasia Mivoka et Yann Arthuis Bertrand. 2000 femmes de 50 pays témoignent des injustices que subissent la gent féminine dans le monde.

Les droits des femmes ? Un concept, encore flou pour bon nombre de Malgaches et, qui pourtant, mérite d’être intégré dans les valeurs fondamentales de la société moderne. Consciente de cela et de l’importance de faire de la Femme un vecteur indispensable du développement socio-économique du pays, Malagasy Women Empowerment  (MWE) organise une journée de sensibilisation ce dimanche 08 mars au Cinepax Ambodivona. 

Cet événement sera l’occasion de faire un tour d’horizon de l’univers de la Femme puisque trois espaces y seront accessibles : l’espace informatif, l’espace sportif ainsi que l’espace  bien-être. Pour obtenir des informations et échanger avec un oncologue sur le cancer du sein et l’autopalpation, il faut se rendre à l’espace informatif durant cette journée spéciale. On y trouvera aussi un stand dédié à la santé sexuelle et reproductive avec un moyen de dépistage du VIH-SIDA. Quant à l’espace sportif, une séance de Zumba et une initiation au « self-défense » sont au programme. Puis l’espace bien-être permet de se faire chouchouter autour d’une séance de manucure tout en discutant de la vie des femmes en groupe avec les partenaires de l’association. Et pour bien clore cette journée, le film  WOMAN d’Anastasia Mivoka sera projeté dans la salle de cinéma du Cinepax.

Pour en revenir à MWE, il s’agit d’une association fondée à Paris en mars 2018 par un groupe d’étudiantes d’origine malgache mené par l’entrepreneuse Audrey RANDRIAMANDRATO. Les objectifs sont simples : promouvoir les droits des femmes à Madagascar et améliorer les conditions de vie des femmes malgaches dans tous les domaines.

Cette journée récréative du 08 mars va permettre à cette association de financer ses futures actions pour ne citer que le projet Ilotsaina (programme de sensibilisation à la santé sexuelle des femmes en milieu rural) ou encore le Centre de prévention à la santé sexuelle et reproductive, pensé et élaboré par l’association.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

BFM – IFC : Promotion des services financiers digitaux à Madagascar

Toutes les parties prenantes réunies hier lors de l’atelier sur la finance digitale. (Photo : Kelly R.)

La proportion des adultes détenteurs de porte-monnaie mobile à Madagascar est passée de 4,4% à 12,1% entre la période de 2014 et 2017. 

C’est encore en dessous de la moyenne en Afrique subsaharienne qui a atteint les 43% de la population.  « L’objectif ambitieux de la Grande Ile est d’augmenter ce taux d’inclusion financière de plus de 25% et pourquoi pas au dessus de cette moyenne en Afrique d’ici à 2022 », a expliqué le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandranto, lors de l’ouverture de l’atelier sur la finance digitale qui s’est déroulé hier à l’hôtel Novotel à Ivandry.  C’est organisé conjointement par la Banque Foiben’i Madagasikara (BFM) et l’IFC  ou la Société Financière Internationale, un membre du groupe de la Banque mondiale. En fait, ces deux entités s’associent pour promouvoir les services financiers digitaux dans le pays.

Plus d’investissements. Dans le cadre de cet atelier, plus de 100 participants représentant des ministères, des institutions financières, des compagnies de télécommunication et d’autres acteurs du secteur privé malgache et étranger, ont discuté sur les défis et les innovations pour promouvoir l’inclusion financière, et favoriser l’accès des populations les plus défavorisées à la finance digitale et aux services offerts par les porte-monnaies mobiles.  La numérisation des chaînes de valeurs agricoles, y a  été également présentée. Les échanges de bonnes pratiques entre les acteurs locaux et internationaux en matière de finance digitale, ne sont pas en reste. En revanche, « il faut plus d’investissements pour soutenir l’expansion du porte-monnaie mobile et réduire les coûts de ces services pour les consommateurs à Madagascar. Nous continuerons ainsi à travailler avec le groupe de la Banque mondiale, les donateurs et les compagnies privées pour rendre plus abordable la connectivité, étendre la couverture du réseau aux zones défavorisées et accroître les investissements dans le traitement des données pour accélérer la croissance dans ce secteur », a évoqué  Henri Rabarijohn, le Gouverneur de la BFM.

Education financière. Quant à Marcelle Ayo, la Représentante résidente de l’IFC à Madagascar, elle a déclaré que cet atelier s’inscrit dans la stratégie du groupe de la Banque mondiale visant à promouvoir l’inclusion financière dans le pays. « L’IFC œuvre pour renforcer l’écosystème numérique naissant en réformant le cadre réglementaire, en fournissant des financements nécessaires et en soutenant la croissance des fintechs », a-t-elle ajouté. Notons qu’un projet d’inclusion financière financé par la Banque mondiale, est en cours à Madagascar. Ce projet vise à  favoriser l’accès accru des particuliers et des MPME à des services financiers adaptés et diversifiés comme les paiements numériques des salaires des enseignants ou des bourses des étudiants, la numérisation des impôts synthétiques et l’accès aux crédits pour ces MPME ainsi que la digitalisation des paiements de l’administration. Dans la foulée, le ministre de tutelle a soulevé qu’une éducation financière de tous les citoyens s’impose afin d’atteindre cet objectif. « Le projet de loi bancaire révisée a déjà été adopté en Conseil des ministres. Et ce sera soumis aux Parlements en mai prochain. Ce qui permettra de réguler les taux d’intérêts de crédits effectifs fixés par les institutions financières », a-t-il conclu.

Navalona R. 

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – Championnats d’Afrique U14 à Madagascar : Le décor est maintenant planté !

: Le président de la Fédération malgache de tennis, Stéphane Rakotondrainibe, s’attend à voir le soutien de tout le monde lors de ce sommet africain à domicile.

Madagascar accueillera les Championnats d’Afrique de tennis pour les moins de 14 ans du 23 au 28 mars à l’ACSA Ambohidahy, qui reste le seul court à avoir été homologué par la Fédération Internationale de Tennis lors des matches de la Coupe Davis.

C’est donc acquis pour Madagascar. Les Championnats d’Afrique de tennis pour les moins de 14 ans, filles et garçons, se tiendront dans la Grande-Île. Si ce sommet africain débute véritablement le 23 mars et se termine le 28 mars, le classique « warm up » aura lieu du 19 au 22 mars.

Pool solide. Un nouveau défi pour le président de la Fédération malgache de tennis, Stéphane Rakotondrainibe, qui retrousse ses manches pour que le camp malgache n’ait pas à rougir de sa prestation tant sur le court qu’en dehors.

Sur ce chapitre en effet, Stéphane Rakotondrainibe et son équipe ont réussi à avoir le soutien d’un pool très solide de partenaires avec – outre le ministère de la Jeunesse et des Sports, un des premiers concernés – My Mobile, Eau Vive (Star), Canal +, Orange, LavAzza, Ethiopian Airlines, Hôtel Colbert et Live Sport. Et la liste ne s’arrêtera sûrement pas là.  Pour un tel événement, il y aura très probablement d’autres sociétés partenaires, voire des particuliers qui veulent apporter la part d’eau au moulin.

Les meilleurs du continent. Sur le court, la fédération ne donnera sa liste qu’après les matches de classement en cours, histoire sans nul doute de mettre tous les atouts de son côté.

Mais sur ce chapitre, Stéphane Rakotondraibe reste confiant puisque certain(e)s joueurs(ses) sont au top après les championnats d’Afrique U14 Grade 2 de la semaine dernière.

Ce ne sera pas facile pour autant car la crème de l’Afrique sera au rendez-vous. On citera en premiers les pays du Maghreb incluant l’Egypte, la Tunisie et le Maroc, qui font partie des meilleurs du continent, auxquels s’ajoutent des pays comme l’Afrique du Sud et le Kenya.

Cependant, et malgré le nombre de places très limité de l’ACSA, les joueurs malgaches bénéficieront du soutien inconditionnel du public. Une motivation supplémentaire que n’auront pas les autres pays. Et c’est au moins cela de gagné…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Tsy filaminana eto Toamasina : Misy mangalatra hatramin’ny kisoa am-bala

Raha ny halatra omby no tena fahita eto amintsika ataon’ireo dahalo, dia misy indray koa izao ny dahalo amin’ny halatra kisoa eto Toamasina. Ireo kisoa am-bala no tena angalarin’izy ireo, ary vonoiny vao entiny an-tsena hamidy amin’ireo mpaka antoka. Maro vokatr’izany ny fitarainana voarain’ny Fip Toamasina mikasika ireo kisoa am-bala very ao amin’ny fokontany manodidina an’i Toamasina, ka raha nanao fisafoana noho ireo fitarainana azony ny Fip omaly, niaraka tamin’ny fanampiana ny andrimasom-pokonolona tamin’ny filazana ny vaovao, dia olona efatra avy nangalatra kisoa  telo no tratra tsy nisy taratasy teny amin’izy ireo. Tao Tsarahonenana – Tsarakofafa no nahatrarana azy efa-dahy ireto, niaraka tamin’ireo kisoa telo avy nangalarin’izy ireo. Raha ny sihon-dresaka re etsy sy eroa, dia amidin’izy ireo varo-boba 10.000 ariary ireo kisoa avy nangalarin’izy ireo; izay izy ireo ihany no mamono azy ary mivarotra azy ambongadiny. Nefa any amin’ny 15.000 ariary hatramin’ny 16.000 ariary ny kilao amin’izy ireny, eny amin’ny toerana fivarotana azy samihafa eto Toamasina. Amin’ireto kisoa tratry ny Fip avy nangalarina efa-dahy ireto, dia manao antso avo amin’izay manana kisoa very ny Fip mba hanatona azy ireo miaraka amin’ny porofo, fa eo am-pelan-tanan’ny Fip ireto biby fiompy ireto amin’izao fotoana. Ankilan’izany, dia mbola manamafy hatrany ny Fip Toamasina, fa mpiaro ny vahoaka sy ny fananany ny Polisim-pirenena, ka tokony hamafisina hatrany ny fiaraha-miasa eo amin’ny andrimasom-pokonolona sy ny polisy hahafahana mifehy ireo mpangalatra ny fananam-bahoaka ireny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

“Fluo Party” : “Jao’s Pub” accueillera Onilahy BMS et Rycia

Deux artistes animeront les locaux du “Jao’s Pub” vendredi 6 mars prochain, à partir de 21 heures. Ce “showcase” est le premier spectacle pour ces deux artistes, cette année. Ils ont promis un “show” sans égal.

Ils commencent à gagner le cœur des jeunes de la Capitale, notamment ceux des 67 ha et d’Ambohipo. Ces deux artistes ont tout fait pour y arriver. Partis de zéro dans leurs régions, Sava et Diana, Onilahy et Rycia sont désormais les étoiles montantes de la musique urbaine. Le premier est connu pour ses rimes humoristiques. Après avoir sorti «  Miaro vany », Onilahy est devenu populaire. Dès lors, le jeune homme n’arrête pas de produire. Entre “punchlines” et humour, les textes de Onilahy sont souvent teintés d’ironie. Quant à Rycia, elle a commencé par le RB à Antsiranana. La jeune femme collabore désormais étroitement avec Basta Lion, Six Man, le groupe Haramy, et d’autres artistes talentueux. Son “featuring” avec Basta Lion “Ankilanao” l’a propulsée en haut du classement en 2018. Grâce à ce tube, elle a effectué plus de quinze concerts en un mois. Encadré par les « raggamen » originaires de Toamasina, la jeune femme rejoint le rang de ces derniers. Après avoir acquis de l’expérience, elle décide de voler de ses propres ailes. Ainsi, elle change de rythmes et mélange plusieurs sonorités. Afrobeat, Vakodrazana, Antsa, tout est dans le répertoire de la  jeune femme.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Accès à l’eau potable : 27 500 bénéficiaires ciblés par le projet “Zara-Rano”

Le lancement du projet “Zara-Rano” a été effectué le 2 mars dernier à Amboditandroho.

La journée du 2 mars dernier était unique pour la commune d’Amboditandroho, Toamasina II. Notamment, en matière d’efforts visant à faciliter et à améliorer l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène. Ce, étant donné que les communautés de la région Atsinanana, du moins dans la commune d’Amboditandroho ont un faible taux d’accès à une source d’eau potable. Le dernier chiffre avancé en la matière étant de 5%. Une situation que le projet “Zara-Rano” entend changer. D’une durée d’une année, financé par “Charity water” et piloté par “Catholic Relief Services” (CRS) Madagascar en partenariat avec l’ODDIT Toamasina, le projet en question ambitionne de toucher 27.500 personnes au niveau du district de Toamasina II. En ce sens, “Zara-Rano” concorde avec l’engagement du ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène dont l’objectif est de « promouvoir l’accès universel aux infrastructures d’Eau potable, d’Assainissement et d’Hygiène ». C’est d’ailleurs dans cet esprit que Voahary Rakotovelomanantsoa, ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, a affirmé son appui en déclarant durant son discours officiel que son département « aura pour priorité d’assurer la sécurité en matière d’approvisionnement en eau des communautés dont l’accès aux sources d’eau potable est encore très faible ». Le lancement officiel du projet “Zara-Rano” coïncide également avec la volonté du ministère de « renforcer sa collaboration avec les bailleurs de fonds privés dont Charity: water et les ONG internationales comme CRS Madagascar ».

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ambassadeur du Japon : Visite de courtoisie auprès Premier ministre, hier

Visite de courtoisie du nouvel Ambassadeur du Japon à Madagascar, SEM Yoshihiro Higuchi auprès du Premier ministre Christian Ntsay.

Le Premier ministre Christian Ntsay a reçu, hier, le nouvel Ambassadeur du Japon à Madagascar, SEM Yoshihiro Higuchi. Il a été accompagné, à cette occasion, du Premier Secrétaire de l’Ambassade, Katagiri Kei. Lors de cette visite de courtoisie, l’ambassadeur, au nom du gouvernement japonais,  a tenu à réaffirmer la volonté de son pays de collaborer davantage en termes de développement économique. Faut-il dire, selon toujours cet Ambassadeur, qu’eu égard aux secteurs concernés par ledit développement économique, les sujets touchant les priorités du pays ont été abordés pendant l’entrevue qui, de surcroît, fut une occasion pour les deux personnalités de parler des défis à relever quant à l’atteinte des objectifs fixés.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Biodiversité biologique : Vers une intégration dans les politiques de développement

Allier conservation et développement économique, un défi de taille pour le ministère de l’Environnement.

La valorisation de la biodiversité biologique du pays serait l’un des moyens devant permettre le développement de Madagascar. 

En matière de biodiversité, les pertes sont importantes pour le cas de Madagascar. Des milliers d’hectares de forêt – ainsi que les richesses qu’elles détiennent – partent en feu chaque année sans que l’on arrive à freiner les dérives et à renverser la tendance. Des situations qui reviennent souvent dans les lignes et colonnes de la presse malgache. Face à cela, le ministère de l’Environnement et du Développement durable opte pour une approche alliant « éducation et communication ». La Journée mondiale de la vie sauvage, hier, était l’opportunité pour la ministre Vahinala Raharinirina de lancer des messages – via une vidéo partagée sur la page facebook officielle du ministère – à l’endroit de tous les Malgaches en soulignant qu’il est « important que nous préservions et que nous conservions la biodiversité biologique qu’il soit marine ou terrestre ». Saisissant l’occasion, la ministre de faire savoir que le ministère s’attelle actuellement à « intégrer l’importance de cette diversité dans les politiques de développement ». Ce, « afin que cela puisse apporter des bénéfices à la population actuelle et également à nos générations futures ». Selon toujours les dires de la ministre, « tous les efforts sont actuellement menés par l’équipe du ministère pour permettre l’intégration de ce volet dans toutes les politiques de développement du pays ».

Pas à pas. Les idées pour la valorisation de la biodiversité ne manquent pas. Les scientifiques malgaches ont leur proposition sur la question. Le professeur Jonah Ratsimbazafy, par exemple, prône la valorisation des ressources par la mise en place d’une « banque génétique » ou encore « la création d’emplois via la promotion de l’emploi vert et bleu ». Des propositions qui cadreraient bien avec l’optique du ministère d’intégrer le volet biodiversité dans toutes les politiques de développement du pays. Une vision qui voudrait mettre en œuvre des politiques économiques durables pour les populations au niveau local. Ce, afin que les Malgaches ne dépendent plus des ressources naturelles pour survivre. Une approche qui requiert l’implication des autres ministères étant donné l’intersectorialité de la question environnementale. Pour en revenir à la vie sauvage, le pays a besoin de meilleurs dispositifs permettant de protéger les animaux sauvages ainsi que d’en finir avec les détentions en captivité d’espèces endémiques opérées de façon illégales par des particuliers nationaux ou étrangers.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

67 ha : Un braqueur de « cash point » arrêté

L’affaire remonte au 25 février dernier quand un kiosque de « cash point », ou plus exactement un lieu d’opération financière par téléphonie mobile, a été attaqué par des bandits à Ambodin’Isotry. L’acte a été commis en plein jour par cinq individus armés de deux pistolets. Alertés de ce fait, des policiers des forces d’intervention de la police ainsi que des policiers du commissariat de la localité se sont précipités sur les lieux pour intervenir d’urgence. Malheureusement, ils sont rentrés bredouilles malgré les dispositifs de sécurité et de poursuite qu’ils ont mis en place pour traquer les malfaiteurs. Mis à part les barrages montés un peu partout, tous les véhicules ayant circulé dans les circonscriptions ont été fouillés. Poursuivant leur ratissage jusqu’à 17 heures au quartier des 67 ha, la police a surpris un homme présentant un comportement suspect dans un bus. Puisque le profil de celui-ci correspond exactement à l’un des malfrats, auteurs du braquage à Ambodin’Isotry, les limiers de la police ont tout de suite arrêté cet homme pour procéder au contrôle d’usage. C’était à ce moment que les hommes de loi ont découvert des dossiers appartenant au « cash point » récemment attaqué à Ambodin’Isotry chez lui. Emmené au commissariat, le suspect a reconnu avoir participé au braquage. Malgré tout, il n’aurait pas dénoncé ses complices. Ce qui veut dire que jusqu’à présent, l’enquête sur cette affaire continue. Déféré au parquet hier, cet individu a été placé sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy. L’arrestation de ce malfrat constituerait une piste pour mettre fin à la série d’attaques sévissant dans ces lieux d’opérations financières, ces derniers temps.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Transport routier : Contrôles stricts contre les surcharges pour la durabilité des infrastructures

Les véhicules de plus de 3,5 tonnes doivent passer aux contrôles de charge à l’essieu.

Les routes nationales, tout comme les routes des grandes villes, ont subi d’importantes dégradations à cause des fortes pluies. Malgré les grands projets de réhabilitation, une grande partie des infrastructures nécessitent encore plus de travaux.

La plupart des routes à Madagascar sont en fin de vie. En effet, ces infrastructures devraient durer près de dix ans, selon les techniciens. Et pourtant, certaines routes n’ont pas été réhabilitées depuis plusieurs décennies. Cependant, les projets routiers se multiplient davantage et avancent aujourd’hui à grand pas, selon le ministère de l’Aménagement et des Travaux publics. En parallèle, des mesures sont prises pour préserver les infrastructures routières et éviter ainsi la dégradation rapide des routes, des ponts, etc. Le 3 décembre dernier, le Décret 27.252/2019 a été publié par le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, fixant les charges maximales autorisées pour les poids lourds qui circulent sur les routes nationales ; et indiquant les sanctions contre les surcharges. « Selon le troisième article de ce décret, les grands véhicules qui circulent à Madagascar, ayant un poids à vide ou un poids total en charge supérieur à 3,5 tonnes, doivent passer par les contrôles de poids à l’essieu. Le poids maximum autorisé est de 48 tonnes. Mais il y a ensuite des catégorisations », a indiqué le ministère de tutelle.

Sanctions. Les véhicules isolés à deux essieux sont limités à un poids de 19 tonnes ; les véhicules isolés à trois essieux limités à 26 tonnes ; et les véhicules isolés à quatre essieux à 32 tonnes. Pour les plus grands véhicules, l’ensemble des véhicules à trois essieux est limité à un poids de 32 tonnes ; 38 tonnes pour l’ensemble des véhicules à quatre essieux ; et enfin 44 tonnes pour l’ensemble des véhicules à cinq essieux. « Le non-respect de ces règles est passible de sanctions. Les amendes sont fixées par l’article 6 du Décret 2012-2019 du 21 novembre 2012. Mais les contrevenants peuvent également subir des sanctions telle que la suspension du permis de conduire, suivant les textes indiqués de l’article R288 à l’article R302 du Décret 71-138 du 23 mars 1971, et amendé par le Décret 79-281 du 15 octobre 1979 », a indiqué le ministère. Selon les explications, les amendes indiquées dans l’article 12 du Décret 27.252/2019 sont fixées à 100.000 ariary pour chaque tonne dépassant les limites des charges totales autorisées ; et de 200.s000 ariary pour chaque tonne dépassant les limites des charges à l’essieu autorisées. Cependant, les amendes à payer sont fixées à 20% de ces taux indiqués. Par contre, les contrevenants sont tenus de décharger sur place les poids en surcharge, pour que les sanctions ne soient pas doublées. Selon l’Administration publique, ces règles sont en vigueur pour quatre années, à compter du 3 décembre 2019. Bref, les contrôles de charge sont désormais stricts sur les routes.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : le continent africain relativement épargné 

L’OMS a fait part de ses craintes à propos l’Afrique dès le début du déclenchement de !a vague de contamination au coronavirus en Chine. Le directeur de l’organisation avait prédit qu’une épidémie de grande ampleur toucherait notre continent. Il ne s’agissait pas de paroles en l’air, mais de considérations tout à fait plausibles à cause du manque de moyens pour y faire face. Aujourd’hui, les premiers cas de contaminations ont été révélés. L’Egypte, l’Algérie et le Nigeria ont annoncé l’existence de leurs premiers cas de contamination. Mais il n’y a pas eu d’épidémie à grande échelle  L’Afrique est relativement préservée, mais nul ne sait ce que l’avenir lui réserve.

Coronavirus : le continent africain relativement épargné 

La Chine semble avoir renversé la tendance du début et la situation s’est stabilisée. La propagation du virus continue, mais elle n’est plus aussi alarmante qu’avant. Ce sont les autres pays qui voient le COVID-19 contaminer leur population. La France et l’Italie sont maintenant touchées. La mobilisation est nationale et les autorités sanitaires mettent en place des moyens importants pour limiter les conséquences de la propagation. Les chiffres avancés ne sont pas, pour le moment, très élevés. Trois morts et 200 cas de contamination en France, leur nombre est à peu près le même dans la péninsule. La Suisse prend, elle aussi, des mesures sévères. Les rassemblements d’une certaine importance sont interdits. Plusieurs manifestations culturelles et sportives ont été annulées. En Afrique, on suit avec attention l’évolution de la situation. Pour le moment, elle ne semble pas alarmante, mais les mesures prises pour prévenir la propagation du coronavirus semblent suffisantes. Mais on ne peut pas savoir quelle sera son ampleur. Les cas déclarés ne sont pas nombreux, mais les informations sont parcellaires. A Madagascar, les autorités sont sur le qui-vive et font preuve de transparence. Les cas douteux sont tout de suite dirigés vers l’hôpital d’Anosiala et aucun décès  suspect n’a été constaté. Tout le monde est serein pour l’instant. Mais l’avenir n’est pas écrit. Les événements pourraient se précipiter.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : Trois nouvelles admissions en quarantaine à Anosiala

Toujours aucun cas confirmé à Madagascar 34 personnes ont été mises en quarantaine à l’hôpital Anosiala depuis le début du déploiement des dispositifs de prévention du Covid-19 à Madagascar en janvier dernier.

Trois nouvelles admissions en quarantaine ont été enregistrées lundi soir, portant à 9 le nombre de personnes toujours en observation depuis vendredi dernier où 6 autres personnes ont également été admises à l’hôpital Anosiala pour une mise en quarantaine.  Jusqu’ici, tous les tests se sont révélés négatifs au Covid-19 et aucun cas n’est ainsi confirmé à Madagascar.

A l’international, le dernier bilan, hier soir, était de 92.303 cas de contamination au Covid-19 et de 3.131 décès. Si en Chine, les nouvelles infections sont en recul, la progression de l’épidémie à l’international inquiète. Tedros Adhanom Ghebreyesus, secrétaire général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’a pas été guère rassurant et parle d’une situation totalement inédite, le monde étant « en terre inconnue ». Le numéro Un de l’OMS se base sur la « transmission communautaire » particulièrement inquiétante, et qui fait référence à la multiplication des foyers du virus sans lien épidémiologique clair avec le berceau de la maladie, c’est-à-dire, la province de Hubei et plus précisément la ville de Wuhan.

Car dans le monde, le Covid-19 continue d’affoler les populations et de mettre les autoritaires sous pression. En Iran, le dernier bilan est de 11 décès supplémentaires, soit 77 morts au total. En France, 204 cas recensés et 4 décès au total, dont le dernier, confirmé, hier, est un homme âgé de 92 ans.  L’OMS a ainsi annoncé que la menace internationale est désormais « très élevée ». A ce jour, une soixantaine de pays sont désormais touchés par le virus.

Rappelons que le nouveau coronavirus qui affole le monde actuellement est devenu plus meurtrier que le Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) qui avait fait 774 morts dans le monde en 2002-2003, dont 349 en Chine. Pour le Covid-19, le taux de mortalité tourne autour de 2%, et les victimes sont, généralement, soit très âgées, soit atteintes de complications médicales préexistantes. A l’inverse, le taux de mortalité du Sras était de presque 10%, soit cinq fois plus que le Covid-19

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Le concours de poésie « souvenirs d’enfance » : La littérature au service des enfants démunis

Distribution des fournitures scolaires pour les bénéficiaires du programme de parrainage. (année scolaire 2019-2020)

L’évènement est à sa deuxième édition cette année. Un événement, qui, non seulement incite les poètes à exposer sans complexe leurs talents, mais également un acte de solidarité par rapport aux enfants démunis. 

Le concours de poésie sous le thème « Souvenirs d’enfance » est un concours organisé par les Editions Stellamaris et le blog littéraire AFRO poésie. Il a été lancé le 05 Janvier 2020 sur le site d’AFRO poésie, diffusé sur les réseaux sociaux de la page de HelpEd, et affiché auprès des institutions francophones à Madagascar. Le concours se terminera le 06 mars 2020. Suivant les règlements du concours, les poèmes seront des textes poétiques à forme libre de 3.000 caractères au maximum, et n’ayant jamais été publiés. Chaque participant n’a droit qu’à un texte uniquement. Ce concours est organisé chaque année pour financer une cause. Cette fois, les organisateurs ont choisi d’aider l’association ccc pour soutenir leur projet de parrainage. Les meilleurs poèmes seront publiés dans un recueil. Une partie des droits d’auteur sera donc allouée au financement de l’association.

Le thème du poème est lié à la cause soutenue pour cette année par les organisateurs. L’association HelpEd aide à la scolarisation des enfants vulnérables en situation précaire dans une commune rurale dans le Nord-Ouest de Madagascar, appelée Manaratsandry. « Ce ne sont pas tous les enfants qui ont l’opportunité de vivre une enfance aisée, ni une éducation digne de ce nom. Toujours est-il que même dans la précarité, les enfants ont toujours des beaux souvenirs à raconter, ils ont un cœur pur » confie l’un des organisateur. Le concours de poésie permettra à chacun de faire revivre aux lecteurs les mémoires d’une époque par où finalement chacun est passé, une époque qui a laissé des traces et des rimes indélébiles, qui ont peut-être déterminé leur présent et détermineront probablement leur avenir.

Le concours parle de souvenirs d’enfance, il est donc clair qu’il n’est pas uniquement réservé à cette catégorie d’âge, mais à tous ceux qui se rappellent d’un événement de leur enfance qui les ont marqués. En effet, il est ouvert à tous à quelques exceptions près. Toute personne a le droit d’y participer tant qu’elle respecte les règlements définis par les organisateurs. Bien qu’aucune exigence territoriale ne soit demandée, le participant doit avoir un lien avec l’Afrique et devra d’ailleurs le mentionner dans ses informations personnelles lors de l’envoi de son œuvre. Ce lien avec l’Afrique pourrait être un lien de sang, un lien d’amitié, un lien avec la terre africaine, ou tout élément qui prouve son attachement au continent.

Orlando bénéficie du programme de parrainage et sacré meilleur élève du programme lors de la première édition.

Entraide. La compétition est avant tout un acte de solidarité par rapport aux enfants vulnérables dont il a été fait mention plus haut. Le but est de pouvoir publier un recueil de poésies dont les droits d’auteurs reviendront à l’association HelpEd pour leur projet de parrainage.

Cette association à but non lucratif, dont la mission est d’habiliter les jeunes et les acteurs de l’enseignement à avoir les ressources nécessaires pour l’accès, la valorisation et l’amélioration de l’éducation à Madagascar. HelpEd organise chaque année une levée de fonds pour la scolarisation des enfants de Manaratsandry. C’est d’ailleurs dans cette optique de soutien de l’association que les Éditions Stellamaris et le blog littéraire AFROpoésie ont choisi l’entité pour le concours de poésie de cette année, évènement qu’ils organisent régulièrement pour des œuvres de charité. Ainsi, les ventes des exemplaires du recueil qui sera publié serviront à aider des enfants au bord du décrochage scolaire ou d’autres qui sont non scolarisés, à cause de leur impossibilité à financer leurs études. Les enfants qui en bénéficient sont ceux qui suivent un cursus dans les établissements publics, des enfants motivés, mais surtout ceux qui sont vraiment dans le besoin. Il est important de noter qu’un nombre minimum de participants est requis pour que les organisateurs puissent donner suite au concours et publier le recueil, nous sollucutons ainsi tous les esprits généreux et doués d’un talent de poète à exprimer leur savoir-faire pour une noble cause.

Ce concours de poésie est un peu différent. L’esprit qu’on veut faire passer n’est pas exactement un esprit de compétition mais un esprit de solidarité. A cet effet, il n’y aura pas qu’un seul lauréat, il y en aura plusieurs. Ceux-ci gagneront en renom par la publication de leur poème dans un recueil qui sera publié cette année 2020, mais ils obtiendront surtout une grande satisfaction par le simple fait d’avoir contribué à construire dès maintenant les souvenirs d’une enfance épanouie pour ces enfants et ces jeunes de Manaratsandry. Car en effet, le concours de poésie est bien destiné à des participants talentueux en littérature, mais surtout à ceux qui sont motivés à utiliser ce talent pour une plus grande cause qu’eux-mêmes.

Iss Heridiny