Les actualités Malgaches du Lundi 04 Mars 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara54 partages

Enquête d’Eddy bois de rose : Un général serait complice de cet opérateur suspecté

Ce serait une bombe à retardement pour le traitement de l’affaire portant sur l’opérateur économique Eddy poursuivi pour trafic de bois de Rose. Selon des sources proches de ce dossier, cet opérateur qui est actuellement en détention préventive à Tsiafahy aurait cité le nom d’un officier général, accusant celui-ci comme étant toujours avec lui quand il a fait son affaire. Durant son enquête, Eddy aurait accusé ce général d’être son protecteur. Raison pour laquelle, il aurait affirmé avoir aidé le général dans plusieurs domaines. Ce serait grâce à lui que cet officiet aurait pu construire des maisons à Ambohitrarahaba et Ambohimanga, dans le district d’Antananarivo Avaradrano. Ce général aurait également reçu une voiture 4X4 offerte par cet opérateur. Il semblerait que ce général serait proche du pouvoir actuel pour ne pas dire qu’il serait dans le gouvernement. Ce dernier qui a défini la priorité des priorités la lutte contre la corruption et les trafics illicites des bois précieux. Pour ce faire, les ministres concernés par cette mesure s’efforcent à démontrer à leurs supérieurs l’effectivité de ce programme gouvernemental. Le problème est d’entendre que ces ministres ont tendance à atteindre des résultats même si cela pourrait accueilli par leurs administrés si l’on ne cite que ce qui se passe au sein de la gendarmerie. Le nombre élevé des gendarmes poursuivis et emprisonnés dans l’application de ladite « tolérence zéro ». Des gendarmes sont frustrés car ils s’inquiètent que l’application de cette disposition risque de tourner en une sorte de règlement de compte ou un véritable chasse à l’homme. A cela s’ajoute la possibilité d’une personne jetée en prison pour des accusations gratuites. Ces gendarmes affirment ne pas contre la mise en œuvre d’un assainissement dans cette institution mais cela devrait être, d’après eux, effectué d’une manière bien réfléchie.

T.M.

Midi Madagasikara9 partages

Andry Rajoelina : Objectif 40 000 Ha à reboiser par an

Couvrir Madagascar de forêts, l’objectif est de 40 000 H à reboiser par an.

Le Président Andry Rajoelina n’est pas en reste quant à la campagne de reboisement. Ainsi, le thème choisi pour l’année 2019-2020 est de « Couvrir Madagascar de forêts».

La campagne a été lancée officiellement par le chef de l’Etat, avant-hier, à Analameva-Antsirinala Moramanga, sur les terrains du Fanalamanga. Bon nombre de gens ont apporté leur concours. Il s’agit notamment de jeunes scouts, étudiants, militaires, représentants du gouvernement et Institutions. Ils ont prêté main forte au Président Andry Rajoelina pour cette journée de reboisement. L’objectif est de reboiser une surface de 40.000 Ha par an avec un minimum de 40 millions de jeunes pousses par année. Ce fut également une occasion pour le Président de la République d’annoncer qu’une nouvelle technique sera utilisée pour les régions enclavées ou difficilement accessibles, en utilisant de drones qui disperseront les jeunes plants par voie aérienne.

Relever le défi. Il a ainsi fait appel à tous les citoyens sans exception à participer au reboisement du pays chacun à leurs niveaux en ne se cantonnant pas à la plantation de jeunes plants seulement mais également en participant à leurs préservations. Le Président d’enchaîner que « nous pouvons relever le défi de faire de Madagascar le poumon de l’Océan Indien si chaque citoyen plante au minimum 10 plants par an. Nous détiendrons alors le premier rang de la protection de l’environnement ainsi que le reboisement ». A cette occasion, 2,5 milliards d’ariary relevant du budget de l’Etat ont été alloués au ministère de l’Environnement.

Conservation de nos forêts. Sur le plan international, Rio de Janeiro, qui est considéré comme le poumon du monde, projette de planter 73 millions de jeunes plants d’ici 2023. La fondation Yves Rocher quant à elle, ambitionne de planter 100 millions d’arbres d’ici 2020. Dans la même foulée, le Président a ainsi déclaré que « nous pouvons les surpasser et nous devrons être le numéro Un si nous travaillons main dans la main pour atteindre nos objectifs ». Et d’ajouter que « je fais ainsi appel à chacun d’entre nous aujourd’hui, à planter dix jeunes pousses par personne, à participer à la conservation de nos forêts et à protéger ces jeunes pousses que nous venons de planter. Nous en confions la responsabilité à la population locale ainsi qu’aux autorités compétentes. Ceux qui brûlent nos forêts déshonorent notre patrie car ils brûlent la terre de nos ancêtres. Des sanctions exemplaires conformément à la loi leurs seront appliquées». Par ailleurs, des sensibilisations massives seront menées contre les feux de brousses et des mesures d’accompagnements seront mises en place pour les planteurs pour éviter les cultures sur brûlis. La promotion de l’éthanol sera également menée pour réduire l’utilisation de charbon de bois. L’éthanol qui rappelons-le, est moins cher et peut parfaitement cuire les repas tout en conservant l’environnement. « Plantons des arbres aujourd’hui pour assurer l’avenir des prochaines générations », a conclu le président Andry Rajoelina.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara6 partages

Pas d’exclusive dans la lutte contre la corruption

La lutte contre la corruption est en train de prendre de l’ampleur. Du moins si on se fie aux différentes mises en examen de personnalités ces derniers temps. On peut cependant tiquer en évoquant la manière avec laquelle leurs annonces sont faites. Il s’agit bien sûr de communication, mais il faut se dire que ce ne sont pas les seules brebis galeuses du système. Il est nécessaire de continuer à sortir toutes les affaires louches qui ont eu lieu ces dernières années, et qui concernent des personnes de tous bords.

Pas d’exclusive dans la lutte contre la corruption

Le nouveau régime a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille. Les premières personnes à être inculpées sont connues depuis longtemps pour les abus qu’elles ont faits sans être inquiétées. Leurs arrestations et leurs mises en cause ont été saluées par l’opinion qui en a su gré à un pouvoir respectant ses engagements. Néanmoins, des voix se sont élevées pour parler d’acharnement contre des personnalités du régime HVM. Cela a terni quelque peu la manière dont le régime entend poursuivre les brebis galeuses s’étant abritées à l’ombre du pouvoir. On sait qu’il a beaucoup de dossiers impliquant des personnalités connues, et qu’il est nécessaire de mener à son terme l’opération « mains propres » promise. Le président de la République et le Premier ministre ont affirmé qu’ils n’auraient pas d’état d’âme et que tous ceux qui avaient fauté seraient poursuivis. L’opinion attend donc de voir la suite des événements. Ceux qui ont été incarcérés attendent leurs inculpations. Ils sont interrogés par les enquêteurs et on verra comment se dérouleront leurs procès. On verra la manière dont le Bianco va mener ses investigations. Les citoyens sont aussi en droit d’attendre que d’autres affaires douteuses soient étalées au grand jour et qu’elles bénéficient d’un même coup de projecteur. On sait que le pouvoir marche sur des œufs quand il les traite, mais il doit faire preuve du courage dont les Malgaches lui sauront gré.

Patrice RABE

Midi Madagasikara4 partages

Ambohimiadana Andramasina : Mpanakan-dalana roa lahy voasambotry ny zandary

Ela nitoratorahana ireto jiolahy rain-dahiny ireto ka sendra ny nahay azy. Tato ho ato tokoa dia saika mikaikaika ireo mponina mindrana iny lalana mizotra mankany Ambohimiadana iny, ny amin’ny fisian’ireo mpanakan-dàlana. Tena lasibatra amin’izany ireo mpitondra kodiaran-droa. Ny faramparan’ny volana teo ary, dia nisy roa tamin’izy ireo no tra-tehaky ny zandary tany an-toerana, raha teo am-panaovana ny asa ratsiny mihitsy.

Araka ny fampitam-baovao azo, dia mpitondra môtô iray no sendran’izy ireo, tokony ho telo kilaometatra miala ny tanàna. Efa nandrasan’izy ireo kendry tohina fotsiny ity lehilahy ity, ka raha vao nandalo dia nipoitra haingana tao anaty ala niafenany ny iray. Avy hatrany dia vely « bois rond » no niantefa teny amin’ny lohan’ilay rangahy. Nipitika ity farany, saingy mbola nahatsiaro tena ka niezaka nanohitra ity mpifanandrina taminy. Tamin’io fotoana io anefa no nivoaka ilay naman’ilay olon-dratsy faharoa. Sendra ny isa tsy mitovy ka voatery nitsoaka ilay lasibatra. Soa ihany anefa tao anatin’ny fotoana nandalovan’ireo zandary mpanao fisafoana mihitsy ilay zava-nitranga ka tsy nisalasala ireto farany, rehefa nantsoin’ilay niharam-boina, nandray ny andraikiny. Raikitra teo ny fanenjehana ka tsy lasa lavitra fa tokony ho dimy kilaometatra, tamin’iny lalana mizotra mankany Alatsinainy Bakaro iny no voasambotra ireto olon-dratsy. Araka ny fanadihadiana natao azy ireo, dia  « avy ao Antsahadenda Ambohimiadana ihany moa ny jiolahy iray raha avy any Betafo Antsirabe kosa ilay faharoa ». Efa natolota ny Fampanoavana tao Ambatolampy moa ireto olon-dratsy ireto ary nampidirina am-ponja vonjimaika any an-toerana ihany.

m.L

Midi Madagasikara2 partages

Delphi 4 : L’Emergence de Madagascar présentée à Athènes

Grâce aux initiatives pour améliorer le climat des affaires, Madagascar est de plus en plus considéré comme un pays de destination des investissements directs étrangers.

La diplomatie pour le développement est engagée. Une option qui vient de se concrétiser par la participation de Madagascar à la 4e édition du Forum Economique de Delphi (Delphi 4) qui s’est déroulé à Athènes (Grèce) du 27 février au 3 mars dernier.

Défi de la croissance exclusive. Une délégation malgache conduite par le ministre des Affaires Etrangères, Naina Andriantsitohaina et le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato a participé à cette manifestation économique d’envergure internationale dont les objectifs principaux sont notamment d’identifier les principales tendances mondiales, d’évaluer leurs implications et de passer en revue les défis et les options politiques qui en résultent pour les décideurs. Le thème de cette édition qui a vu la présence de 3.000 participants venus des quatre coins du monde a porté sur « le défi de la croissance inclusive ». La délégation malgache a exposé, durant le Forum, la vision du Président de la République Andry Rajoelina sur l’émergence de Madagascar. Des rencontres avec des investisseurs de différents secteurs porteurs comme les mines, les infrastructures et les bâtiments, ainsi que les médicaments ont également eu lieu durant ce forum où la délégation malgache a exposé toutes les mesures prises pour améliorer le climat des affaires à Madagascar. La lutte contre la corruption, la bonne gouvernance, l’instauration d’un climat des affaires favorables aux investissements directs étrangers figurent parmi les thèmes abordés par la délégation malgache dont les discours et les projets d’action ont convaincu les potentiels partenaires économiques.

En voie d’émergence. En tout cas, suite aux prestations des autorités malgaches présentes à ce Forum économique Delphi, Madagascar est maintenant considéré comme un pays en voie d’émergence économique. Ainsi, des investisseurs se sont engagés à venir à Madagascar pour investir dans leurs domaines d’activités respectifs. La possibilité de participer aux nombreux projets d’infrastructures prévus à Madagascar, dont notamment, la nouvelle ville Tanamasoandro a été également évoquée durant les rencontres. En somme, il a été démontré à Athènes que Madagascar dispose actuellement des conditions nécessaires pour attirer les investissements directs étrangers et de se diriger ainsi vers une croissance économique soutenue.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Législatives du 27 mai : Duel à distance entre Rajoelina et Ravalomanana

L’un des deux aura la chance de devenir chef de l’opposition officiel à Madagascar.

Le renouvellement des membres de l’Assemblée nationale sera une occasion pour les deux finalistes des dernières présidentielles d’évaluer leur cote de popularité.

Pour certains, ce sera un troisième tour entre les deux finalistes du scrutin du 19 décembre 2018. Pour d’autres, on assistera le 27 mai prochain à un duel à distance entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Que ce soit pour le premier ou pour le second, les deux personnalités veulent confirmer leurs acquis en matière électorale après les dernières présidentielles. Pour y parvenir, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana procèdent presque de la même façon dans leurs préparatifs aux Législatives du 27 mai. Le premier va créer une plateforme où il envisage regrouper tous les partis ou groupements politiques qui l’ont soutenu aux présidentielles de 2018. Le second a mis en place une plateforme dénommée TIM-K 25 sous les couleurs de laquelle vont se présenter les candidats députés qui adhérent à ses lignes politiques. L’autre point commun, c’est que les deux chefs politiques ont leurs derniers mots sur le choix des candidats de leurs plateformes. Et ce malgré le fait que Marc Ravalomanana fait organiser des primaires dans les circonscriptions électorales où ce choix des candidats pose des problèmes. Outre ces deux plateformes par les deux finalistes aux dernières présidentielles, on a appris que les partis politiques qui ont soutenu Hery Rajaonarimampianina vont se regrouper au sein de la plateforme VTT pour présenter des candidats aux Législatives du 27 mai.

Chef de l’opposition officiel. Outre l’obtention du plus grand nombre des sièges à l’Assemblée nationale, la désignation du Chef de l’opposition officiel constitue l’un des enjeux des prochaines élections. « Après chaque élection législative, les groupes politiques remplissant les conditions exigées par l’article 2 ci-dessus et qui se déclarent officiellement d’opposition, désignent d’un commun accord un Chef de l’opposition officiel. A défaut d’accord, le Chef du groupe politique d’opposition ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages exprimés lors du vote est considéré comme Chef de l’opposition officiel.», prévoit l’article 6 de la Loi n°2011-013 portant statut de l’opposition et des partis politiques. Cet article 2 de la même loi dispose : « Est d’opposition au sens de la présente loi, tout parti légalement constitué ou groupe politique, et qui développe pour l’essentiel des positions et des opinions différentes de celles du Gouvernement. L’appartenance à l’opposition doit faire l’objet d’une déclaration officielle et publique et doit être enregistrée au ministère de l’Intérieur. » A l’allure où vont les choses et à s’en tenir à ces dispositions législatives, le chef de file de la plateforme TIM-K 25 Marc Ravalomanana aura la chance de devenir le premier chef de l’opposition officiel à Madagascar.

Difficiles castings. Six jours après l’ouverture du dépôt de candidature aux Législatives du 27 mai, les partis politiques qui ont déposé auprès des OVECs (Organes de Vérification et d’Enregistrement des Candidatures) les dossiers de candidature de leurs candidats sont encore peu nombreux. Deux hypothèses peuvent expliquer cette situation. Soit, les partis politiques et les candidats attendent les dernières heures du délai pour s’exécuter. Soit, certaines formations politiques seraient confrontées à des difficultés dans le choix de leurs candidats. Cette seconde hypothèse semble expliquer la situation au sein des grandes plateformes politiques qui sont la plateforme pro-Rajoelina, le TIM-K 25 et le VTT. D’après nos sources, les listes des candidats présentées par ces grandes plateformes seraient officialisées cette semaine. La Commission Electorale Nationale Indépendante tiendra ce jour un point de presse pour rendre compte de l’évolution de la situation depuis l’ouverture de dépôt de candidature.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Rotary : Des consultations médicales gratuites pour les classes ASAMA

Le Rotary Club Antananarivo Mahamasina poursuit les actions sociales. En collaboration avec ses clubs filleuls, le Rotaract Club Iarivo et l’Interact Club Fraternity, il organise tous les samedis du mois de mars une série de consultations médicales gratuites en faveur des élèves des classes ASAMA et de leurs familles. La première série de consultations a eu lieu samedi dernier à l’endroit des classes ASAMA d’Ivandry et de Soavimasoandro. ASAMA Anosipatrana, Ambolokandrina, Imerimandroso, Ambohitrimanjaka, auront leurs consultations gratuites 09, 16 et 23 mars prochains. Ces consultations portent à la fois sur la médecine générale et la dentisterie. Elles sont rendues possibles grâce à la collaboration avec l’association de médecins bénévoles The Opposite Way. Cette initiative est appuyée par la société MAKIPLAST, partenaire du Club, à travers la dotation des cahiers et de ballons pour les enfants.

Le projet Asa Sekoly Avotra Malagasy (Action Scolaire d’Appoint pour

Malgaches Adolescents) a été lancé en 1995 par le PNUD et le ministère de l’Education Nationale. Il consiste à dispenser une formation accélérée aux enfants pour

leur permettre de passer les examens du CEPE, puis de poursuivre leurs études. Il

s’adresse essentiellement aux jeunes enfants déscolarisés des milieux les plus

défavorisés. Depuis 2004, le Rotary Club Antananarivo Mahamasina a intégré ce projet dans le cadre de ses actions sociales. Le Club fait également don des fournitures scolaires, prend en charge le loyer et l’équipement des salles de classes, le salaire des enseignants ainsi que la cantine journalière de tous les enfants scolarisés.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Tanà-Imerintsiatosika : Hausse de 200 Ar à 400 Ar du tarif de transport

Les passagers devront désormais débourser 200 ariary de plus, voire 400 ariary, pour certains types de véhicules, pour le trajet Antananarivo-Imerintsiatosika. Les coopératives de transport assurant ce trajet mettront en vigueur ces nouveaux tarifs à partir du 10 mars 2019. Ainsi, pour les passagers des véhicules Mercedes Sprinter, on leur réclamera 1.200 ariary à partir de cette date, tandis que les véhicules de marque « Mazda » iront jusqu’à 1.400 ariary. Pour ces deux types de taxi-brousse, le tarif est actuellement de 1.000 ariary. Les tarifs réduits pour les courts trajets seront également concernés par cette hausse du tarif. « C’est toujours difficile de s’habituer à ces nouvelles hausses de tarif. Pour moi, 1400 ariary, c’est au-dessus de mes moyens. Je préfèrerai donc les Sprinter désormais, car 200 ariary de différence, ce n’est pas rien, pour moi qui fais ce trajet en aller et retour, trois fois par semaine », affirme cette passagère d’un véhicule de la coopérative KOFIAMO. Les passagers, bien que les nouveaux tarifs leur paraissent élevés, n’ont pas d’autres choix que d’accepter et d’adapter leur mobilité en fonction de leurs moyens.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

En attendant le biométrique : Les auto-écoles réclament le retour au permis rose

Les « permis roses » reprendront-ils alors du service ?

Les gérants et propriétaires d’auto-écoles sont montés au créneau, le week-end dernier, pour dénoncer le blocage de leurs activités en raison de la suspension de la délivrance des permis de conduire biométriques.

Le centre immatriculateur, en charge de la délivrance du permis de conduire n’en émet plus aucun depuis plusieurs mois, d’après les gérants d’auto-écoles. Ce, en raison de la démarche en vue de mettre en place le système biométrique afin de pouvoir délivrer, cette fois, des véritables permis biométriques. En effet, les documents actuellement en possession des titulaires du nouveau permis de conduire, après l’abandon du « permis rose », ne sont pas véritablement des documents biométriques. Non conformes aux standards internationaux en matière de documents biométriques, les permis de conduire délivrés ces trois dernières années, sont impossibles à contrôler à l’international, même si un QR code est bel et bien visible sur les documents. Ceux-ci sont alors considérés comme des faux documents par les autorités à l’étranger en cas de contrôle. C’est ainsi un retour à la case départ pour tout titulaire du permis de conduire. En attendant l’ouverture de la nouvelle procédure en vue de la délivrance du « vrai » permis biométrique, le public doit patienter.

Survie. Depuis cette suspension, les activités des auto-écoles sont quasiment en stand-by. « Nous souffrons énormément de cette situation car le nombre des nouvelles inscriptions sont en chute libre depuis cette mesure de suspension », se plaignent les propriétaires d’auto-écoles, réunis samedi dernier à Mahamasina. Préférant attendre la reprise de la délivrance des permis de conduire, les clients ajournent leurs inscriptions. Les auto-écoles réclament ainsi le retour au permis rose. « Il faut délivrer les permis de conduire, quitte à recommencer à nouveau les démarches le moment venu, quand le centre immatriculateur sera disposé à délivrer les vrais permis biométriques », expliquent les propriétaires d’auto-écoles, qui précisent qu’il y va de leur survie. Ils affirment par ailleurs, que leurs clients sont du même avis, préférant obtenir le permis rose que de ne pouvoir jouir de l’usage du permis de conduire pendant une durée encore indéterminée.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Itaosy : Nosamborina indray i Jean Nirina Rafanomezantsoa

Omaly dia nosamborin’ny zandary ary tazonina eo anivon’ny borigadin’Itaosy i Jean Nirina Rafanomezantsoa. Nihetsika aretina rehefa notazonina tao amin’ny « violon » ary nentina teny amin’ny hopitaly, naverina tao amin’ny biraon’ny mpitandro ny filaminana ihany rehefa nahazo ny fitsaboana voalohany. « Notorian’ny karàna iray izay tsy nitonona anarana ny filohan’ny Hafari Malagasy. Izany dia noho  ny resaka ady tany izay mahakasika ny kianja Anosizato sy ny zaridainan’Antaninarenina. Nolazaina, fa nitaky vola sy nandrahona mpiasa izy kanefa tsy nisy porofo momba izany akory » raha araka ny fanambaran’ny tompon’andraikitry ny Hafari Malagasy. Izany rehetra izany, dia taorian’ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety ; izay nataon’ity filoham-pikambanana ity ary nilazany fa hametrahany ny fitoriany amin’ny andrim-panjakana sy ny ambaratongam-pahefana maro. Tsy niandry ela izany ny valin-kafatra fa roa andro taorian’izay ihany dia efa raikitra ny fisamborana. Ny asabotsy anefa dia tsy mbola nanam-po izay hanjo azy ity filohan’ny Hafari ity, satria mbola namonjy tsy nisy ahiahy lanonana sasany. Mampiahiahy ny Hafari Malagasy ity fisamborana ity, indrindra koa raha ady tany tetsy Anosizato ny olana kanefa zandary eny Itaosy no nisambotra. « Rehefa nanontanianay ny zandary ny momba ny anton’izany dia nilaza izy ireo, fa nanatontosa baiko » hoy ny fanamarihan’ny Hafari Malagasy. Hiakatra fampanoavana indray izany i Jean Nirina atsy ho atsy. Tsiahivina, fa vao tamin’ny herintaona izy no nahavita sazy an-tranomaizina dia izao efa misy manenjika izao sahady  indray.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

ACM : James Andrianalisoa frappé d’IST

Le DG de l’ACM James Andrianalisoa.

L’actuel directeur général de l’ACM (Aviation Civile de Madagascar) vient d’être frappé d’IST ou Interdiction de Sortie du Territoire. Cet ancien conseiller spécial de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina, et non moins membre du bureau politique du HVM ne pourra pas ainsi sortir du territoire de Madagascar. Cette IST est-elle liée à l’affaire Henry Rabary-Njaka qui a pu faire entrer dans le pays en août 2018, un avion léger monomoteur de type Cessna ? A rappeler que James Andrianalisoa a énormément contribué à la relance de l’industrie aérienne à Madagascar. C’est durant son mandat à la tête de l’ACM qu’Air Madagascar est sortie de l’Annexe B de l’Union europénné en juin 2016. Une sortie qui a permis à la compagnie aérienne nationale d’entamer son redressement. A noter que l’ancien ministre des Mines Henry Rabary-Njaka fait actuellement l’objet d’une enquête au niveau du Bianco (Bureau Indépendant Anti-Corruption) sur l’affaire KRAOMA.

Recueillis par R. Eugène

Tia Tanindranaza0 partages

Polisim-pirenenaNosoloina ny Commissaire Central sy ny lehiben’ny PAF

Manamboninahitra ambony miisa roa avy ao amin’ny polisim-pirenena nitana andraikitra goavana no noesorina tamin’ny toerany ny faran’ny herinandro teo.

 

 

 

Voalohany ny Commissaire Divisionnaire Tsaramonina Ravony izay tsy commissaire central etsy Tsaralalana intsony manomboka izao. Ny Commissaire Principal de Police Andrianalison Haminiaina niasa teny Tanjombato hatrizay no hisolo toerana azy. Nesorina tamin’ny toerany ihany koa ny Commissaire Divisionnaire Tolozara Ruphin, lehiben’ny PAF na ny polisin’ny sisintany teny amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena Ivato. Ny Commissaire Mandimbilaza Mahandry Andriampanohana, lehiben’ny departemanta misahana ny ady amin’ny hosoka eny amin’ny fadin-tseranana teo aloha no hisolo toerana azy. Re fa tafiditra ao anatin’ny fanatsarana ny fomba fiasan’ny polisim-pirenena izao fanapahan-kevitra izao. Azo adika ihany koa anefa fa fanadiovana satria departemanta nandrenesana resaka maro ireo voatonona ireo na dia teo aza ny asa tsara vitan’izy ireo. Tsy maintsy misy moa ny fifandimbiasam-pahefana sy fifamadihana andraikitra amin’ny raharaham-panjakana. Heno fa misy ihany ny fimenomenonana eo anivon’ny polisim-pirenena noho ity fanapahan-kevitra ity.

Nangonin’i RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

PoliteknikaVontovoronaMD ny filohan’ny mpianatra, anio ny fitsarana

Naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora nanomboka ny sabotsy lasa teo Randriamampiavana Donald filohan’ny Fikambanan’ny Mpianatra Politeknika Antananarivo (FMPA).

 Raha hiverenana ny tantara, ny talata 26 febroary teo nafampafana ny hetsika teny Vontovorona no nisy mpianatra miisa 3 voasambotra. Nanatitra sakafo ho an’ireo namany sy saika hifampiraharaha amin’ny hamoahana azy ireo ity filohan’ny mpianatra ity no tonga dia nobedaina tsy navela nandeha intsony, raha ny fanazavana efa nataon’ireo namany. Notazonina teny Betongolo, nafindra teny Ankadilalana izy ireo, ka navotsotra nomena fahafahana vonjimaika ireo 3 fa naiditra am-ponja miandry ny fitsarana azy sy ireo namany kosa ity filohan’ny mpianatra ity. Anio tolakandro no hanatanterahana ny fitsarana azy 4 mirahalahy raha tsy misy ny fiovana. Mafampana ny toe-draharaha. Raha ny loharanom-baovao, hisy anio maraina ny fivoriana lehibe hiarahan’ny solontenan’ny mpianatra sy ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny handinihana ny zava-misy eny Vontovorona. Nisy ihany koa ny loharanom-baovao nilaza omaly fa nosamborina ny Filohan’ny mpianatralalam-piofanana BTP.Ny kalitaon’ny trano fonenana eny Vontovorona no nampitroatra ny mpianatra satria sahaza ho an’ny olona 1000 no terena hidiran’ny mpianatra 3000. Tsy tena nisy vahaolana mifandraika amin’io aloha ny voalazan’ny filankevitry ny minisitra ny 27 febroary lasa teo. Nambaran’ny teo anivon’ny minisiteran’ny fampianarana ambony kosa fa miato ny fampiakarana 40 % ny saram-pisoratana anarana. Mbola dinihana eny anivon’ny “conseil d’administration” eo anivon’ny CROU-A ny fandaminana ny fizarana ny trano sy ny fampiakarana ny hofan-trano. Miandry ny ho tohin’ny raharaha izany isika izao dia ny fotoam-pitsarana anio, izay inoana fa misy ireo mpianatra no ho avy etsy Anosy hanotrona ireo namany. Tena tsy maintsy nirosoana ve ny fampidirana am-ponja vonjimaika ? Ho fampitandremana ny rehetra fa fonja no miandry vao mianankendry manao fitakiana mahery vaika ? Rehefa mitaky am-pilaminana dia arirarira toy ny firaka atakalo, hoy ny mpianatra, ary ny fifanarahana efa herintaona no vita sonia aza tsy misy mpiraharaha. Maro amin’ireo mpitondra no mety efa niaina ny iainan’ireo. Fa misy ihany koa no efa zatra niadana tsy mba nizaka ny niainan’ny mpianatry ny anjerimanontolom-panjakana angamba ka minia mikipy, ary ny famoretana na fanagadrana no heveriny fa vahaolana mendrika indrindra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanagadrana no lehibe indrindra !

Adinodino ny fahasahiranan’ny tany avaratry ny Nosy noho ny valan’aretina kitrotro nandripaka.

 Nitohy tany amin’iny ilany Atsimo Andrefana iny, izay tena mijaly amin’izao satria tena mandripaka ity. Samy manana ny manahirana azy, ka toa tsy nisy mpitondra fanjakana niraharaha firy ireo mpiray tanindrazana 40 mahery matin’ny loza voajanahary tany atsimon’ny Nosy sy ireo mbola mizaka ny voka-dratsiny hatramin’izao. Io anefa fa miditra amin’ny andro ratsy indray isika, izay vao mainka hampihombo ny fahavoazana. Tsy ireny no mahamaika ny fanjakana amin’izao fa mbola manenjika isa amin’ny resaka fanagadrana sy fanenjehana ireo tsy mitovy hevitra ara-politika amin’ny tena. Toa lany andro amin’ny valifaty politika hoenti-milaza fa tena mametraka ny tany tan-dalàna sy miady amin’ny kolikoly. Dia mba te hanome lesona ny rehetra, hono, fa tena filamatra amin’io resaka iray io. Raha dosie maloto sy kolikoly dia aleo fohazina hatrany fa raha tsy lohalaharana dia mety mitana ny toerana faharoa ny fanjakana tetezamitan-dRajoelina hatramin’ny nahazoana fahaleovantena. Ny tany amin’ny fampielezan-kevitra nahalany azy farany teo, dia efa maro ireo karazan-javatra mampiahiahy. Anisan’ny namotsipotsitra an’ireny ry Pety Rakotoniaina ary nametraka fitoriana, saingy izy no any am-ponja efa am-bolana maro tsy misy fitsarana izao, ka asa na famaizana noho ny kiana nataony ny antony na zavatra hafa mihitsy. Dia andeha hofohazina hatrany fa ilay filoha am-perinasa anie, ka manana dosie mombana aferana andramena sy fanangonan-karena tsy ara-drariny any amin’ny fitsarana. Rehefa mandeha ny kiana samihafa amin’ny zavatra afitsoky ny mpitondra, dia ambentin-tenin’ny sasany ny hoe: aleo izy hiasa ! Izay manakiana sy manelingelina na manome endrika ratsy ny fanjakana amin’ny tsy fahavahana olana, dia toa foretina sy rahonana an-kolaka fa efa miandry azy ireo ihany koa i Tsiafahy sy Antanimora, raha tsy hilaza afa tsy ilay filohan’ny mpianatra eny Vontovorona ny faran’ny herinandro teo. Tena mafy ilay fanjakana, saingy mafy amin’ny mizana tsindrian’ila sy herisetra hatreto, fa malemy amin’ny famahana ny olan’ny Malagasy. Samy manana ny manahirana sy ny mahamaika azy tokoa e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaMisy politika vaovao tokony hapetraka, hoy ny mpahay lalàna

Ohatra ny manahirana be ny mijery ny antenimieram-pirenena teo aloha, hany ka toa kivikivy ny olona, hoy ny mpahay lalàna, Lisy Ralitera,

raha nanontaniana ny antony mamparisarisa ny olom-pirenena sy ireo kandida ho depiote hiomana amin’ny fiatrehana ny fifidianana ankehitriny. Misy resaka politika tsy milamina ny fijeriko ny ao amin’ny antenimieram-pirenena ao, hoy ity kandida ho solombavambahoaka ity. Misy politika vaovao tokony hapetraka, hoy izy. Ankoatra ny fepetra apetrak’ireo mpikarakara fifidianana any anatin’ireo dosie takiana ankehitriny dia tokony hisy sivana hafa eo amin’ny lafiny fahaizana sy fahavononana, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nisokatra ny fambolen-kazo nasionalyHorakofantsika ala i Madagasikara, hoy Rajoelina

Ho rakotra ala i Madagasikara. Io no teny filamatry ny taom-pambolen-kazo 2019-2020 nosokafana tamin’ny fomba ofisialy tany Analameva-Antsirinala Moramanga ao amin’ny tanin’ny Fanalamanga ny sabotsy 2 martsa teo.

 

 Hamerina an’i Madagasikara ho Nosy maitso indray no tanjontsika ka tsy maintsy mamboly hazo avokoa ny olom-pirenena tsirairay. Hamboly hazo amina velaran-tany 40.000ha isan-taona isika hahafahana manatratra izany tanjona izany. Ho havokavoky ny Ranomasimbe Indiana i Madagasikara afaka dimy taona, raha mifarimbona mamboly hazo 10 avy ny isam-batan’olona.  Hampitomboina ihany koa ny tetibolan’ny minisiteran’ny tontolo iainana hahafahany manamafy ny fanaraha-maso ny fiarovana ny tontolo iainana sy hampitombo ireo zanakazo hovolena isan-taona. Hitatra amina faritra maro ny « Fanalamanga », hahafahana manatratra ny tanjona Madagasikara Nosy maitso indray. Efa voatily ireo faritra hanitarana ny fambolen-kazo eto Madagasikara. Hisy ny fandefasana ny « Drônes » fitaovana manidina afaka hamafy zanakazo amin’ireo toerana lavitr'Andriana sy saro-dalana, hahafahana mandrakotra ny ala amin’ny faritra rehetra manerana an’i Madagasikara. Tsy maintsy ampiroboroboana ihany koa ny fampiasana ny Ethanol izay mba hampihena ny fampiasana ny arina fandrehitra. « Raha mitsinjo ny ho avy ianao dia mamboly hazo androany mba hialokalofan’ny taranaka faramandimby », hoy ny filoham-pirenena. Hamerina ny nopotehina izany isika, izay tato anatin’ny 10 taona no tena nihazakazaka noho ny trafika samihafa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Nirina HAFARINosamborin’ny zandary

Nosamborin'ny zandarin’Itaosy ny sabotsy lasa teo i Jean Nirina Rafanomezantsoa Filohan’ny Hafari Malagasy, raha ny vaovao niparitaka omaly. Tsy fantatra mazava na efa votsotra izy na ahoana.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadiovana sy fisamboranaSao dia tsy antonona intsony Antanimora sy Tsiafahy ?

Tsy antonona intsony Antanimora sy Tsiafahy, raha izay mpiasam-panjakana nanao afera no ampidirina am-ponja vonjimaika avokoa. Maneho endrika firosoana amin’ny fanadiovana ny fitantanan-draharaham-panjakana ny mpitondra ankehitriny.

 Raha tena tanterahina anatin’ny fanadiovana tena izy tokoa io, fa tsy misy ambadika politika, dia azo antoka fa maro no mety ho any Ambaniatsinanana ankoatra ireo mety ho very asa. Raha ny volam-panjakana very tamin’ireny rahateo mety tsy voakaonty intsony. Mandeha ny kitranoantrano samihafa amin’ny fampidirana mpiasam-panjakana. Ny kolikoly tsy ferana intsony, ary tato anatin’ny fanjakana roa farany nifanesy no tena nampanjaka izany, dia ny tetezamitan-dRajoelina sy ny fitondrana Rajaonarimampianina. Kazaran’ny tsy an-kitsitsy ny fanenjehana samihafa amin’izao eo anatrehan’ny raharaha maloto tamin’ny fitantanana raharaham-panjakana, saingy mandeha ila aloha io, ka ny olon’ny fanjakana HVM no tena lasibatra. Amin’ny endriny iray, dia toa tafiditry ny valifaty politika ny raharaha satria raha afera maloto sy kolikoly avo lenta izany, dia tsy vao izao efa nanjaka tamin’ny andron’ny tetezamita saingy tsy mba misy olony voakitika. Fomba fiady hoenti-mandresy lahatra ny mpamatsy vola fa miady amin’ny kolikoly sy mametraka ny fanjakana tan-dalàna sy tsara tantana ihany koa anefa ny tahaka izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitondra teo aloha Hohenjehina koa i Paul Rabary…

Re ihany koa ankehitriny fa ao anaty lisitry ny hosamborina i Paul Rabary, minisitry ny fanabeazam-pirenena teo aloha.

 

 Ny BIANCO no voalaza fa hanatontosa ny fanadihadiana ary tsy izy irery fa mbola maro ireo minisitra tamin’ny fitondrana HVM izay voasaringotra. Raha ny mety ho fandehan’ny raharaha aza dia ho tonga hatrany amin’ny zanaky ny filoha teo aloha ny fanadihadiana satria nisy famotsiam-bola an-jatony miliara maro mety hahakasika azy, hoy ny loharananom-baovao. Ho an’i Paul Rabary dia tsiahivina fa kandida filoham-pirenena izy taorian’ny nisintahany tao anatin’ny HVM. Asa na misy hidirany amin’izany ny resaka fampiasam-bola tamin’ny fifidianana filoha, ankoatra ny mety ho zavatra ahitana hirika hanenjehana tamin’ny fitantanana ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena. Tsy midika fa meloka avy hatrany anefa izy fa ny fanadihadiana sy famotorana no mamaritra izany. Tsimpontsimponina tsikelikely amin’izao ireo olon’ny fitondrana teo aloha mety hiditra ao anaty raharaha maloto sy afera tsy mazava, indrindra fa resaka volam-panjakana. Raha ny resaka tsenambaro-panjakana dia efa nambaran’ny fanjakana fa ny 53% ho an’ny taona 2017, dia tsy ara-dalàna avokoa. Volabe 1157 miliara ariary no very tamina resaka tsenan’asam-panjakana tsy ara-dalàna. Nampidirina am-ponja vonjimaika ny mpandraharaha Mbola Rajaonah, nokarohina hanaovana fanadihadiana ny minisitra teo aloha Henry Rabary Njaka, izay misy dosie 3 no voalaza fa hanenjehana azy dia resaka fakana volabe tao amin’ny Banky BGFI, ny fitantanana tsy mazava ny Air Madagascar, ny raharaha Kraomita Malagasy nisy fifanarahana tamin’ny Rosianina… Henjehina noho ny dosie mombana tsenambaro-panjakana tsy nisy antso tolo-bidy (Appel d’Offre) tany Antsiranana II ny taona 2017 nisiana volabe 1000 000 000Ar voalaza fa voahodinkodina ihany koa ny praiminisitra teo aloha Mahafaly Solonandrasana Olivier. Tompon’andraikitra roa teo anivon’ny primatiora tamin’izany no re fa naiditra am-ponja vonjimaika ny faran’ny febroary teo, ary tamin’iny faran’ny herinandro iny ihany koa no re fa nalain’ny Bianco am-bavany Atoa Mahafaly Solonandrasana Olivier. Betsaka ny lisitr’ireo hohenjehin’ny fanjakana Rajoelina. 

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana solombavambahoakaMbola mangingina hatreto

Ny kandida ho depiote tarihin’ny mpahay lalàna Lisy Ralitera sy Dany Rakotoson no tonga nanatitra dosie filatsahan-kofidiana voalohany tetsy amin’ny OVEC Nanisana izay misahana ny distrikan’Avaradrano.

 Tsy mbola nisy kandida nanatitra izany kosa na ny iray aza ho an’ny boriborintany fahadimy izay samy sahanin’ity OVEC ity avokoa. Raha fehezina dia ny famolavolana lalàna sy fandaniana izany ary ny fitondrana ny hetahetam-bahoaka eo anivon’ny fahefana mpanatanteraka no andraikitra sahanin’ny solombavambahoaka. Izany hoe rafitra natao ho akaiky vahoaka indrindra. Inona ary no antony mampangingina ny fiatrehan’ny rehetra izany ankehitriny ? Tafahoatra ve ny tsy fahatokisana intsony ireo rafitra mpikarakara toy ny CENI sy HCC ? Fanontaniana mila valiny ireo. Mbola lavitra be ny fahatsapan’ny depiote eto amintsika ireo andraikitra miandry azy ireo, raha ny fanehoan-kevitra mpahay lalàna iray hafa. Eo amin’ny lafiny politika dia misy ny tsy fahazoana mivadika amin’ny antoko nahavoafidy azy ireo mandritry ny fe-potoam-piasany, araka ny andininy 71-73 ao amin`ny lalàmpanorenana. Tsy fivadihana amin`ny antoko fotsiny izany fa amin’ny vina sy programan’asa nifidianan`ny vahoaka azy tamin`ilay antoko koa. Azo atao ny mampiato azy amin’ny asany rehefa tsy voahaja ireo, hoy hatrany ny fanazavana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

JIRAMAFa inona no tena olana ?

Efa tena tsy laitran’ny balan’ny fitarainana intsony ny afitsoky ny orinasam-panjakana JIRAMA sy ny tsy fahaizany amin’ny fitantanana ny famokarana sy fitsinjarana ny jiro sy ny rano.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanondranana andramena an-tsokosokoManjavozavo hatrany ny fanadihadiana

Manoloana ny fampidirana am-ponja vonjimaika tany Ambalatavoahangy Toamasina an’ireo sinoa miisa 15 voarohirohy tamin’ny fitaterana andramena an-tsokosoko tamin’ny 5 febroary lasa teo dia tsy hita mazava ny tohin’ny raharaha amin’izao fotoana.

 

Tatsambo tamin’ilay sambo sinoa « Flying Panama MDP63051 »  izy ireo ary nilaza tamin’ny fakana am-bavany fa miasa ho an’ny orinasa Lian Hua International Trade LTD. Hatreto anefa dia tsy nisy ny fanenjehana ireo teratany sinoa ireo kanefa anjaran’ny fitsarana manokana momba ny andramena no miandraikitra izany, araka ny tatitry ny mpampanoa lalàn’ny Repoblika tany Toamasina. Na izany aza dia nisy aloha ny vesatra 3 nanenjehana ireo sinoa ireo dia ny fandalovany nampiahiahy, ny fandavana ny baiko nomena ary ny fandosirana kanefa nanana fahadisoana. Ireo fandikan-dalàna ireo dia sazian’ny andininy 7.5.16,7.5 sy 7.5.15 ao amin’ny lalàna 99.028 mamaritra ny fitsipiky ny fifamoivozana an-dranomasina eto Madagasikara. Araka ny loharanom-baovao tany an-toerana dia mampisalasala ireo olona miandraikitra ny taratasy ary manahirana ihany koa ny fifandraisana amin’ny fiteny tsy mitovy. Nangataka moa ireto sinoa ireto ny hifandraisana amin’ny mpampiasa azy satria nilaza izy ireo fa mpiasa tsotra fotsiny ihany. Fantatry ny praiminisitra tsara ity raharaha ity ary antenaina ny fandraisana fanapahan-kevitra avy amin’ny fitondram-panjakana, indrindra amin’izao ady amin’ny kolikoly iantsorohany izao. Andrasana ny ho tohin’ny raharaha.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Holafitry ny mpampivelona«Tsy mpamono olona sy liam-bola izany izahay”

Nivoaka tamin’ny fahanginanany ireo mpampivelona manoloana ny fitoriana ny rahavaviny tao Moramanga.

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversite tsy miankina Manodidina ny 217 ny isany amin’izao manerana ny Nosy

Tsy mitsaha-mitombo ny isan’ireo oniversite tsy miankina amin’ny fanjakana eto amintsika.

 

 Efa mahatratra 217 mahery eo ho eo ny isan’ireo izy ankehitriny manerana ny Nosy ka ny 101 amin’ireo no mampianatra momba ny paramed ankoatra ireo lalam-piofanana hafa. Eto Antananarivo kosa ny ankamaroan’izy ireo, tarehimarika nivoaka farany tamin’ny taona 2018 lasa teo. Samy manana ny fomba fiasany sy ny traikefany izy ireny amin’ny ankapobeny. Na izany aza dia anisan’ny tanjona iraisan’izy ireo kosa ny hanampy ireo tanora Malagasy tsy tafiditra eny amin’ny anjerimanontolo na dia mandoa saram-pianarana aza. Raha araka ny resaka nifanaovana tamin’Andriamahatsangy Lahatra, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny Madajeune dia tena ilaina ny fisian’ny oniversite tsy miankina amin’ny fanjakana tahaka ireny hanampiana tosika ny tanora. Ara-dalàna avokoa ny ankamaroan’izy ireny, hoy izy na dia an-dalana aza ho an’ny sasany ny fangatahana “habilitation” fa tsy misy tsy ara-dalàna izany. Mikasika ny fahaizan’ny mpianatra kosa indray dia nomarihiny fa na manam-bolabe aza ny ray aman-dreny amin’ny fandefasana ny zanany azy hanovo fahalalana amina sekoly ambony tena raitra dia zava-poana ihany izany rehefa tsy hanao zavatra ny ankizy. Mitaky saina tia karokaroka sy filofosana  fatratra mantsy raha ny nambarany ny fahatafitana  satria tsy ampy hahaizana tanteraka ilay ora valo isan’andro hianarana any am-pianarana.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

TAOTRANORitra ny kininina, niaka-bidy ny hazo

“Niakatra 25 ka hatramin’ny 50% ny vidin-kazo tato anatin’ny tapa-bolana”.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamily fiara vaventy sy AUTO ECOLE Mangataka ny hamerenana ny “permis” mavokely

Efa volana maromaro izao no tsy nisy intsony ny taratasy fahazoan-dalana mamily fiarakodia biometrika eo anivon’ny “Centre d’immatriculeur” eny Ambohidahy.

 Isan’andro anefa dia misy hatrany ireo mpamily lany “visite médicale” ny permis-ny ka tokony hanavao izany hahafahany manohy ny asa fivelomany ankoatra ireo mpianatra marobe tonga mianatra eny anivon’ny auto-école hanatevina ny asa familiana eto amintsika. Zary lasa taratasy kely monja sisa noho no hampiasain’izy ireny entiny mandehandeha eny rehetra eny ka misy amin’ireo mpianatra no zary manadino tsy fidiny ny fianarana norantoviny. Tsy mitovy amin’ny tena “permis” rahateo izany na dia manan-kery aza no sady mora very ihany koa. Manoloana ireo tranga rehetra ireo dia nihetsika ireo mpamily fiarakaretsaka eto an-drenivohitra sy ny auto-école ary ny fivondronan’ireo mpamily fiara be ny faran’ny herinandro teo. Hangatahin’izy ireo amin’ny fanjakana ny hamerenana ilay permis taratasy teo aloha miloko mavokely hahafahan’izy ireo manohy ny asa fivelomany. Raha araka ny loharanom-baovao azo moa dia voaroaka tanteraka ilay orinasa teo aloha nanamboatra ireny permis biometrika ireny noho ny antony maro samihafa, antony tsy hisian’ny taratasy fahazoan-dalana permis mandraka ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena maneran-tanyMiadam-pamindra tanteraka

Nanamarika tanteraka ny fihaonambe ara-toekarena faha-49 natao tany Davos Soisa ny jery todika nataon’ny filohan’ny Tahirim-bola Iraisam-pirenena FMI,

 Christine Lagarde nanao ny famelabelarana nilaza fa nisy ny fihemorana ara-toekarena maneran-tany tamin’iny taona 2018 iny. Na ireo mpandray anjara fitenenana rehetra aza moa dia saika kely finoana avokoa ary manahy ny amin’ny mety hitohizan’ny famindra miadana ara-toekarena raha mijery ny tranga misy marina maneran-tany amin’izao fotoana. Tsiahivina fa amin’itony fihaonambe ara-toekarena itony dia mandray anjara ireo mpanambola sy mpanapa-kevitra ara-politika ary ny solontenan’ireo firenena miezaka mandresy lahatra  ny mpampiasa vola ho any aminy. Anisan’ny mahatonga ny maro ho manana fijery miiba amin’ny fampandrosoana ara-toekarena ankehitriny ny disadisa ara- geopolitika tahaka ny ady ara-barotra misy amin’i Amerika sy Sina. Tahaka izany ihany koa ny mbola fanjavozavon’ny fifanarahana Brexit izay mety hampitotongana ny fitomboana ara-toekarenan’ny anglisy 5 hatramin’ny 8% raha tsy misy hatrany ny vahaolana. Raha amin’ity volana martsa 2019 tokoa mantsy ny daty voatondro hialan’ny Anglisy amin’ny faritra Euro, hatramin’izao tsy nahita marimaritra iraisana foana ny amin’ny fifanarahana maro satria samy miziriziry ny amin’ireo tombontsoa tadiavina. Manao ny ataony ihany koa ny firenena sasany mpikambana ao amin’ny faritra Euro tahaka an’i Italia sy Hongria izay tena mafy loha ary tsy manaiky sady tsy manaraka mihitsy ny fandaminana sy ny fanapahan-kevitry ny Vondrona Eoropeanina. Manampy trotraka ny fiovan’ny modely ara-toekarena maneran-tany izay lasa manindraindra ny tsena anatiny aloha (commerce domestique), vao mihevitra ny tsena iraisam-pirenena izay politika nentin’i Donald Trump. Manimba ny marimaritra iraisana izany satria lasa mivoy be ny politika mikatona loatra (protectionnisme) izay lasa fanaon’ny firenena maro mihitsy ankehitriny ary tena mampihemotra tanteraka ny fanatontoloana. Manginy fotsiny ny tsy fahamarinan-toeran’ny rafitra ara-bola sy ny tsy maintsy ampitomboina hatrany ny vola laniana amin’ny sehatra teknojia mba ahafahana mifaninana amin’ny firenena hafa ka mainka mamparisarisa an’ireo firenena an-dalam-pandrosoana. Ankoatra izay, nidina 3% ihany koa ny fandraharahana IDE (Investissement Direct Etranger) aty Afrika noho ny olan’ny akoranafo sy ny akora fototra izay lasa tena mampalaina ny mpampisa vola. Izany rehetra izany no mitambesatra ary mahasanganehana ireo mpahay toekarena maneran-tany. Ahiana hatrany ny akon’ireny olana goavana ireny aty Madagasikara satria  firenena mbola miankin-doha tanteraka amin’ny famatsiam-bola any ivelany isika.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra harena ankibon’ny tanyTsy misy fiantraikany ara-toekarena Malagasy hatreto

Lazaina mandrakariva fa firenena manankarena amin’ny harena ankibon’ny tany i Madagasikara.

 

Tsy miteraka tombontsoa amin’ny vahoaka Malagasy ary tsy misy fiantraikany goavana amin’ny kitapom-bolam-panjakana mihitsy anefa ny fitrandrahana sy ny fanodranana ireny fa ireo vahiny hatrany no mahazo tombony sy manankarena. Olana hatrany ny tsy fananana ny traikefa, ny fahaiza-manao sy fanofanana, indrindra ireo hoenti-manana sy ny fitaovana maro samihafa hanatanterahana ny fitrandrahana ka ambakain’ireo vahiny fotsiny. Tombony ho amin’ny firenena hafa hatrany matetika ireo fifanarahana sy ny fiaraha-miasa atao na ny eto Afrika na amin’ireo firenena matanjaka fa zara raha mampidi-bola amin’i Madagasikara.  Ny ankabeazan’ireo Malagasy mba misehatra amin’ny harena ankibon’ny tany dia tsy ara-dalàna rahateo ary tsy mandoa hetra ka tsy hita ny akony ara-toekarena. Izany ihany koa no antony mbola anjakan’ny kolikoly tanteraka amin’io sehatra io. Tamin’ny taona 2013 aza moa dia nilaza mihitsy ny avy eo amin’ny Transparency International fa very 230 tapitrisa dolara i Madagasikara tamin’ny volamena sy ireo vato sarobidy. 2 taonina ihany no volamena nanaovana fanambarana tamin’izany. Manampy trotraka ny hafetsen’ireo vahiny miditra eto amin’ny firenena izay mampiasa ny visa fizahantany kanjo miasa manao fitrandrahana kanefa tsy voara-mason’ny fanjakana akory. Tahaka ny sehatra rehetra mitotongana mila jeren’ny fanjakana dia anisan’ny tokony handraisana andraikitra haingana ihany koa ity sehatra ity izay be kolikoly kanefa tokony hampidi-bola be.

Tsirinasolo

  

Tia Tanindranaza0 partages

Foiben’ny CAF any EgypteNihaona Atoa Ahamad sy ny minisitra Tinoka Roberto

Tamin’ny zoma 1 martsa 2019 teo no noraisin’Atoa Ahmad tao amin’ny foiben’ny CAF any Egypte niaraka tamin’ireo mpiara-miasa aminy akaiky toa an-dry Mouad HAJJI, Nathalie Rabe, Ludovic Lomotsy, Rakotomalala Stanislas sns…

 ny minisitra Tinoka Roberto niaraka tamin’i Hawel Mamod Ali filohan’ny ligin’ny baolina kitran’i  Menabe nanao fitsidihana ara-pomba fanajana sy niady hevitra amin’ny hoavin’ny baolina kitra Malagasy. Be ny vaovao tsara nisongadina tamin’ny fihaonana izay hambaran’ny minisitra amin’ny alalan’ny fitafatafana amin’ny mpanao gazety amin’ny fiverenany eto an-tanindrazana.

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby – Fileovana FTMM MoraranoVoafidy ho filoha indray i Fafah

Tao anatin’ny fifampiarahabana nahatratra ny taona sy fivoriana natao teny Ivandry omaly alahady 3 martsa 2019 ka nanaovana fifidianana birao hitantana indray ny fileovana rugby FTMM (Fikambanan’ny Tanora Morarano Milalao)

Tia Tanindranaza0 partages

Nicolas DupuisAzo atao ny manafatra ny FC Fleury 91 hihaona amin’ny Barea

Fantatra tamin’ny sabotsy 2 martsa teo teny amin’ny “Maison du Foot-ball Malgasy” eny Isoraka fa hotanterahina rahampitso talata 05

 

martsa ny fifanaovan-tsonia fiaraha-miasa eo amin’ilay mpanazatra Nicolas Dupuis sy ny Comité de normalisation ny baolina kitra Malagasy ny  hitantanany ara-dalàna amin’izay sy mahafeno fepetra  ny ekipam-pirenena Malagasy, ny Barean’i Madagasikara, hatramin’ny fahavitan’ny CAN 2019. Nohamafisiny fa hanao lalao ara-pirahalahiana any Luxembourg ny Barea  ary handray ny ekipam-pirenen’i Kenya ao Parisy ihany koa ho fanomanana. Azo hafarana ho aty Madagasikara koa ny Fc Fleury tantanako,  hoy izy, hihaona amin’ny Barea. Mialoha izany anefa dia ny lalao fifanintsanana famerenana  hikatrohana amin’i Sénégal any Dakar amin’ny 23 martsa 2019 dia anisan’ny tafiditra ao anatin’ny fanomanana sahady an’ity CAN Egypte 2019 ity. Ho an’ny Barea, mpilalao 20 mirahalahy no hantsoiny hiatrika izany dia i BRAMS - LEDA – MELVIN, DEBA KELY - T.FONTAINE - PASCAL - J.MOREL - J.MOMBRIS - R.METANIRE, IBRAHIM - BAGGIO (Fosa) - ANICET - MARCO - ZOTSARA – DIMITRY, CAROLUS - NJIVA - PAULIN - IMA - WILLIAM - BÔLIDA (suspendu fa ao anaty groupe). I Dax tena ilaina, hoy i Nicolas Dupuis fa miankina amin’ny fanomezan-dalana homen’ny Comité de normalisation sy ny Fosa Juniors.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taninketsan’ny BareaHotilian’ny manampahaizana eny amin’ny fokontany

Vita ny sabotsy teo tetsy amin’ny Dome Ankorondrano ny antsapaka nisarihana ireo ekipa miisa 80 eo tsara vintana teto amin’ireo boriborintany miisa 6 enina eto Antananarivo handray

anjara amin’ilay fifaninanana baolina kitra ho an’ny katitakely na M’foot fokontany. Araka ny fanazavan’ny filohan’ny Alefa Barea, Lova Rasamimanana, antony nikarakarana ny hetsika ny hahafahan’ireo manampahaizana eo amin’ny tontolon’ny kitra iraisampirenena ho taninketsan’ny ekipam-pirenena atsy ho atsy na ny Barean’i Madagasikara. Izao dia efa mila omanina ny hoavin’ny kitra Malagasy fa tsy rehefa any anaty ekipam-pirenena akory. Mila tontosaina ihany koa ny fanorenana ifoton’ny baolina kitra Malagasy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivodoza HALEHTsy hisy fiantraikany eto amintsika

Nisy rivodoza miforona eo amin`ny fari-dranomasina oseana indianina ny zoma alina lasa teo. Efa tafiditra aty amin’ny fari-dranomasina Indianina ary mihamitombo hery io rivodoza io saingy

 

tsy misy atahorana amin`ny toetr`andro misy eto amintsika araka ny vinavinan`ny sampana mpamantatra ny mety ho toetry ny andro eny Ampandrianomby. Ny sabotsy maraina no nomena ny anarana hoe HALEH io rivodoza miforona ao anatin`ny ranomasimbe indianina. Any amin`ny 2 888 km atsinanana Antsiranana no misy azy raha ny fanambaran`ny teknisianina. Hitombo hery izy io saingy hikisaka any Atsimo mandritra ny fivoarana ao anatin`ny 3 andro ho avy. 65km isan’ora ny fandehan`ny rivotra miaraka amin`ny rivodoza ary arahin`ny tafiotra 90km isan’ora. Tsy hahakasika an’i Madagasikara iray manontolo kosa ity rivodoza ity, raha ny vinavinan’ny sampana mpamantatra ny toetr’andro hatrany saingy hisy oram-baratra amin`ny tapany atsimon`ny nosy raha toa ka maina ny faritra hafa. Hanorana malefaka ihany koa ny morontsiraka Atsinanana manontolo amin’ny ankapobeny.  Mahakasika ny maripana indray, tsy dia misy fiovana firy raha eto afovoan-tany, izay eo anelanelan’ny 25°C ny ambany indrindra ary ny maripana ambony ao anatin’ny 28°C. Arahi-maso akaiky ny fivoarany hatreto.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tale jeneralin’ny ACM teo alohaNamoahan’ny fanjakana IST

Namoahan’ny fanjakana didy tsy fahafahana mivoaka ny sisin-tanin’i Madagasikara na « IST » ny Tale jeneralin’ny ACM (Aviation Civile de Madagascar) teo aloha Atoa James Andrianalisoa, raha ny vaovao mivoaka amin’izao fotoana.

 

 Ny ACM no mandrindra sy manara-maso ny fifamoivoizana ana habakabaka eto amintsika. Asa aloha na misy hidiran’ny kakay sy ny valifaty politika ny zava-misy fa nalaza tamin’ireny fotoanan’ny fifidianana ireny ny karazana sakantsakana voalaza fa nataon’ity tompon’andraikitry ny ACM ity ny fampidirana sy ny fahafahan’ny angidimbin’ireo kandida filoha sasany tsy afa-nisidina tamin’ny andron’ny fifidianana filoha. Nisy ny ambara fa filam-baniny samihafa, ary vaotonona ho anisan’ny lasibatra ny angidimbin’ny filoha ankehitriny. Tafiditra ao anatin’ny raharaha mahasaringotra ny filohan’ny filan-kevim-pitantanan’ny Air Madagascar teo aloha Atoa Henry Rabary Njaka ihany koa anefa izy raha ny efa nambaran’ny fampahalalam-baovao iray, ka anisan’ireny ny raharaha fividianana fiaramanidina Airbus A340 tamin’ny Air France, izay nambaran’io fampahalalam-baovao io, fa avo efatra heny amboniny amin’ny tokony ho izy no naloan’ny Air Madagascar noho ny resaka afera maloto. Ary mba aiza ho aiza ny raharaha Airbus A340 nampidirin’ny fanjakana Rajoelina tamin’ny taona 2012 izay mbola nitakian’ny Frantsay 101 tapitrisa dolara amin’ny Air Madagascar araka ny valin’ny fitsarana tany Frantsa ny 12 desambra 2018 ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ataovy ihany ary !

Miarahaba anao aho ry Jean ! Manao ahoana ianao izay ? Naheno aho mantsy hoe somary nandalo tsy fahasalamana izay ianao knoo !

 Izaho efa mba nananatra anao foana hoe mba moramora ihany ! Ny revy, hoy aho misy foana fa mba saino ihany ny ampitso. Ianao moa efa im-piry tratra izay fa tsy mety fay koa. Ataovy ihany ary ! Izahay koa manam-petra e ! Nofo sy ra dia manana fo mitempo fa tsy hoe vy akory ka hizaka ny tsy fahamatorana sy ny sitraponao lava izao. Mba matotra amin’izay re marina a ! Ny an’olona mba hoe tsy hanindroa tsy hanintelo fa ny anao ity toa mbola hanin-tsivy hanim-polony angamba. Dia ahoana indray moa ilay teninao tamin’iny ? Nianjeran’ny inona moa ? Hahaha ! ! Efa mba olon-dehibe anie izahay e ! Ataovy ihany ary, hoy aho ! Tongava amin’ny tanjona iriana e !

Marco  

Tia Tanindranaza0 partages

ANTOKO STEP MADAGASIKARAHamerina amin’ny fomba madio ny fanaovana politika eto amintsika

Antoko politika vaovao vao niforona ny Step Madagasikara, tarihin’ny filohany Rtoakely Raberanto.

 Enina mianadahy ireo mpikambana ankehitriny izay nihaona voalohany tetsy amin’ny Cmdelac Analakely ny faran’ny herinandro teo notronin’ireo tanora marobe mitovy taona aminy. Anton’ny fihaonana ny hamondronana ireo tanora mitovy fomba fijery rehetra ka hahatonga azy ireny ho mpitarika sady hanam-pahendrena ho modely tarafin’ny hafa eny anivon’ny fiarahamonina. Tsy hanongam-panjakana akory izahay, hoy Rtoakely Raberanto fa kosa hijery ny eny ifotony mihitsy manomboka any amin’ny asa fanabeazana hanarenana ny tsy mety. Tafiditra ao anatin’izany ny famerenana amin’ny fomba madio ny fanaovana politika eto Madagasikara. Zary lasa ratsy ary tsy hankasitrahan’ny olona intsony mantsy ny fanaovana politika eto amintsika nefa tsy ny politika no ratsy, hoy Razafimahazo Paul, filoha lefitry ny fikambanana fa ny fanaovana izany no tsy araka ny tokony ho izy. Roso ny dian’ny antoko Step Madagasikara. Tsy ny haka na hiady seza no mahamaika azy ireo fa ny hanambatra ny heriny ho enti-manavotra ny firenena ka afaka folo taona any ho any vao mety hisy hilatsaka hofidiana ho Ben’ny tanàna na solombavambahoaka ireo mpikambana ao aminy.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharahan’i VenezuelaManohana ny hevitry ny tandrefana i Madagasikara

Namoaka fanambarana mahakasika ny raharaha any Venezuela amin’izao tamin’ny alalan’ny fampitam-baovao ny filoha ankehitriny Andry Rajoelina.

 

Maherin’ny 2,3 tapitrisa ireo mpitsoa-ponenana ary am-polony maro no maty noho ny antony ara-politika hatramin’ny nanombohan’ny krizy, hoy izy. Amin’ny maha olombelona dia tsy azo ekena, raha ny nambarany. Miombon-kevitra amin’ny Vondrona Iraisam-pirenena i Andry Rajoelina amin’ny tokony hanatanterahana fifidianana malalaka, ara-demokratika, eken’ny rehetra ary tsy mitanila. Manohana an’i Juan Guaido aho ary mankahery amin’ny tolona tarihiny hahatongavan’ny fireneny sy vahoakan’i Venezuela hahazo ny fahafahana sy hetaheta amin’ny fanovana, indrindra ny rivo-panovana any amin’ity firenen-dehibe any Amerika Atsimo ity. Mazava ny resaka eto fa mirona mankany amin’ireo firenena tandrefana dia ny Amerikanina sy ny Eoropeanina i Madagasikara momba ny krizy any Venezuela, ka manaiky aloha an’ilay nisora-tena ho filoha vonjimaika ka miantso ny hisian’ny fifidianana.Safidy politika tsy atao mahagaga firy satria tena mbola mila ny fanampian’ireo mpamatsy vola mahazatra izay manana tetikasa mandeha sy mbola mety ho avy eto i Madagasikara.Miha mazava kosa izany izao fa nanifika ny Rosianina ny fanjakana Rajoelina satria nandray safidy politika mifanaraka amin-dry zareo tandrefana.

 

Toky R

 

La Vérité0 partages

Foot - TELMA - Coupe de Madagascar Les clubs de Centre de formation se démarqent

Le tour préliminaire de la TELMA coupe de Madagascar, qui se tient dans quatre sites de compétition, révèle déjà les grands clubs de centre de formation. La plupart sont rentrés chez eux avec un pronostic en leur faveur en attendant la prochaine étape (32e de finale) de la compétition qui se disputeront le weekend de 9 et 10 mars prochains. En tant que formule coupe, la moitié des compétiteurs ont déjà plié bagage. D’autres équipes vont  entrer en lice dans cette compétition organisée par la Fédération et  TELMA, premier partenaire du football malagasy. Bien évidemment, comme à l’accoutumée, d’autres surprises seront au rendez-vous ce weekend, car le football d’aujourd’hui ne met aucune équipe, grande ou pas,  à l’abri de la défaite. Il reste trois matchs à rejouer sur les cinquante  prévus ce weekend. Il s’agit du choc Fomela Haute Matsiatra et le RCS Ihorombe  Ambalavao, et celui Suca 

foot Haute Matsiatra et ZandryGasy FC Amoron’i Mania et enfin, le match As Commissionnaire Atsinanana - l’Ascoimi Atsinanana. A Tsiroanoamandidy, Jet Academy, le club qui porte les couleurs de « Alefa Barea » n’a pas fait de cadeau à l’As Bel’Air de Bongolava sur un score sans appel de 5 buts à rien. De même pour CCFA/ Ajesaia qui a laminé à Tsiroanomandidy l’ASCA Analamanga (4-0). L’As Jet Mada Analamanga n’a fait de détail face à l’HSBE Alaotra Mangoro (2-0) samedi dernier. Fosa U20 Analamanga n’y est pas allé pas quatre chemins  contre le FC Crystal Amoron’i Mania en validant son ticket pour la prochaine étape (2-0). L’Avenir de Betongolo a également fait l’essentiel en barrant la route à l’équipe de la SOS Village des Enfants Toamasina (2-1). Par contre le COSFA Espoir a quitté la compétition plus tôt que prévu en s’inclinant (1-2) devant l’As Andry de Bongolava. 

Dans les autres compétitions, pas de surprise. Les  habitués ont tous validé leur ticket à savoir, Akon’ Ambatomena  qui arrache son ticket 4-2 devant le Fisakana FC d’Amoron’i Mania, les Black Stars de Vatovavy ont battu As Vona de la Haute Matsiatra (4-0). 

 E.F.

La Vérité0 partages

Extorsion de fonds - Le président de HAFARI de nouveau placé à Antanimora

Comme il était annoncé, le président national de la plateforme de droits humanitaires HAFARI malagasy, Jean Nirina Rafanomezantsoa a étédéféré au Parquet d’Anosy.  Après son audition par le Juge  d’instruction, l’homme, pour la énième fois donc, a été placé de nouveau sous mandat de dépôt à Antanimora.  Mais les motifs de son arrestation et son incarcération sont différents. Deux versions circulent, l’une venant des indiscrétions proches de l’enquête et l’autre d’une source judiciaire. D’après cette dernière, ce sont les membres de sa propre organisation eux-mêmes, qui lui ont intenté cette poursuite en l’accusant d’avoir détourné des fonds mais aussi des biens communs appartenant aux membres de ladite association.

L’information révèle 

qu’Hafari malagasy a reçu des capitaux des donateurs. Mais au lieu d’atterrir dans les caisses de l’organisation, son  président national a plutôt acheté trois camions-bennes en son nom. Les recrues de Hafari Malagasy ont fini par tout apprendre et décidé de porter l’affaire devant la Justice. Une plainte qui a conduit pour la énième fois le bouillonnant défenseur des intérêts du petit peuple en prison.  La seconde version parle d’une plainte déposée par un indopakistanais et a trait au terrain d’Anosizato-Est devenu la propriété de l’opérateur économique. Le précédent régime a claironné à l’époque que ce terrain doit revenir aux sportifs qui l’ont utilisé depuis plus de trois décennies. Tout le monde se souvient certainement de la descente en fanfare du ministre des Sports de l’époque, Anicet Andriamosarisoa, et du président de la Fédération malagasy de rugby sur les lieux. Mais quelques jours plus tard et à la grande surprise, ils se sont tus. Des mauvaises langues avançaient sans preuve que ces personnalités auraient obtenu la  largesse du nouveau  propriétaire. 

 

Actuellement, le président du HAFARI est revenu à la charge pour demander la restitution du terrain au fokonolona et aux associations qui l’ont utilisé auparavant. Il aurait à cet effet manifesté avec les jeunes devant le terrain où des travaux de construction s’effectuent. La plainte de l’Indopakistanais, prénommé H.H. mentionne menace à l’endroit des ouvriers et extorsion.  Rappelons que le président de Hafari malagasy, après son arrestation, le samedi 2 mars dernier, fut placé en garde à vue au poste de gendarmerie à Itaosy.

Franck Roland

 

La Vérité0 partages

Incivisme - Emprisonnement ferme pour un chauffeur et un receveur de taxi-be

Un bon début. Tel pourrait être, pour bon nombre d’observateurs, le résumé du verdict du procès de l’affaire opposant le journaliste Solofo Ranaivo et le « taxi-be » de la ligne 161. Bon en matière de justice mais mauvais pour le chauffeur et le receveur du véhicule qui ont payé le prix fort à cause d’un geste d’incivisme. Le verdict du procès de l’affaire Solofo Ranaivo a été prononcé dans la matinée d’hier. Le Tribunal a condamné le chauffeur à 5 mois d’emprisonnement ferme et une amende de 5 millions d’ariary, tandis que le receveur a écopé de 4 mois ferme et de  2 millions d’ariary d’amende. Puisque la compagnie d’assurance joue également son rôle et a sa part de responsabilité dans cette affaire, la Mutuelle d’Assurance Malagasy (MAMA) doit également payer une amende de 5 millions d’ariary.  A noter que les accusés n’ont pas assisté à la proclamation du verdict lors du procès. Néanmoins, malgré ce verdict assez sévère, nombreux conducteurs de bus continuent de nier les règlements régissant la circulation. Arrêts irréguliers, non respect du Code de la route, excès de vitesse causant parfois des accidents ou des dérangements sur les routes ou encore prendre des passagers en roulant… Les délits sont nombreux mais c’est surtout aux usagers de les dénoncer, exactement comme l’a fait Solofo Ranaivo.  Quoi qu’il en soit, espérons que ce procès mettra en garde les gens œuvrant dans le transport en commun, notamment les conducteurs et les receveurs, et que cela leur donnera envie d’améliorer la qualité de service à l’endroit des usagers.

Cependant, les reproches étaient et restent particulièrement virulentes à l’endroit des transporteurs. On peut citer les bouts de planche en guise de strapontins, l’entassement des voyageurs, l’absence totale de confort, la vétusté et la propreté défaillante des véhicules, l’hygiène douteuse des receveurs et le manque de respect envers les usagers, le non-respect des itinéraires, l’abandon des usagers avant le terminus, les arrêts intempestifs ou les arrêts particulièrement longs durant les heures creuses, l’abandon du service de fin de journée avant l’heure indiquée dans le cahier des charges… En tout cas, de leur côté, les transporteurs, tout en admettant que la qualité de service n’est toujours pas à la hauteur des attentes, se plaignent des difficultés auxquelles ils doivent faire face pour pouvoir concrétiser une amélioration en matière de qualité de service. L’augmentation des diverses charges liées à l’exploitation de la filière est avancée comme explication à cette situation. La dernière hausse du prix du gasoil risque même d’aboutir à une nouvelle hausse du tarif, laquelle n’est pas encore envisageable pour le moment. 

 T.A.

La Vérité0 partages

Guerre déclarée !

L’IEM déclare la guerre à toutes formes de malversations dont les effets ont littéralement ruiné le pays. Des pratiques obsolètes chères aux barons du HVM, de l’ancien régime. Il est grand temps que tout s’arrête ! Les exactions et les allégations commises à l’encontre des intérêts supérieurs de la Nation doivent, pour de bon, cesser.  La bataille commença, déjà, depuis que le Premier ministre, Ntsay Christian, débarqua à Mahazoarivo en juin 2018. Soumis aux pressions des « 73 députés pour le changement » et dans le cadre précis de la Décision de la HCC du 25 mai 2018, le Chef de l’Etat en place nomma le Premier ministre, et cela, conformément à l’Art. 54 de la Constitution, à savoir, c’est le parti ou le groupe de partis obtenant la majorité de sièges à l’Assemblée nationale qui propose au Chef de l’Etat le nom de celui qui devra être le numéro Un du Gouvernement. Ntsay Christian étant l’un des noms soumis par le parti jouissant de ce droit, le MAPAR, décrochait la « cagnotte » et ceci explique cela ! L’élection présidentielle achevée débouchant sur la victoire du candidat n° 13 Rajoelina Andry permet la continuité des actions entamées. Le nouveau Président, dans le cadre de la mise en œuvre de l’IEM continua la bataille. Le train des mesures « curatives » et à grande vitesse démarre ! La traque des gros gibiers, prédateurs et ravageurs, pointe aux premières loges des combats à mener. A commencer par la chasse aux gros bonnets, sans vergogne ni moralité (tsy valahara, tsy vaky atatra), qui pillent les richesses naturelles endémiques du pays, les bois de rose entre autres, des Eddy Mamirina et Mbola Rajaonah.

Mis aux arrêts, ils répondront de leurs funestes actes. Fini le temps pour eux de circuler librement sans souci à l’époque du régime HVM. La nouvelle ère de l’IEM ne leur permet plus de perpétrer leurs exactions ou de se conduire en véritables impunis. Guerre déclarée aussi contre les auteurs des malversations financières. Les barons du régime précédent dévoraient, jusqu’à satiété, la Caisse de l’Etat. Le ministre de l’Intérieur doublé de la casquette de Premier ministre, Mahafaly Solonandrasana Olivier, sans scrupule ni la moindre honte, en complicité avec des opérateurs crapuleux et certains élus locaux, détournait les deniers publics, les subventions spéciales destinées à financer les réhabilitations ou les constructions de nouvelles infrastructures de base au niveau des Communes. Les budgets alloués ont été déjà sortis de la Caisse publique sans qu’il y ait matériellement des travaux effectués sur terrain. Guerre totale déclarée à l’encontre de la corruption qui, à elle seule, détruit la base de l’économie nationale. Le tissu structurel, spécialement mis sur pied pour combattre ce fléau ( le BIANCO, le CPAC et le CSI), est plus que jamais déterminé. Des interpellations ont été exécutées et elles atteindront toutes les personnes, sans aucune distinction, concernées (dixit le ministre de la Justice et Garde des Sceaux).Guerre déclarée contre  l’insécurité. Tous les moyens matériels et technologiques pour parvenir à neutraliser cet « ennemi national » seront mis en œuvre. Le Président Rajoelina ne concède aucune tolérance à l’égard de ces bandits de grand chemin et leurs complices, parfois dans les rangs des Forces de l’ordre.

Bref, guerre déclarée envers et contre tout !

   Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Qualité des produits - S’attaquer en premier à la chaîne agricole

Produit de qualité rime avec production bien assurée. La qualité des produits agricoles malagasy est souvent remise en cause, surtout quand ils sont destinés à l’exportation. La vanille figure parmi les filières les plus concernées. Avec la cueillette précoce par exemple, les gousses de vanille n’atteignent pas leur maturité. Le taux de vanilline ne respecte donc pas les normes imposées par le marché international, en termes de qualité de produit. Cette manque de qualité fait particulièrement gémir les principaux importateurs. Pourtant, la vanille n’est pas le seul produit concerné par ces mauvaises pratiques. Pour remédier à ce problème, il est nécessaire de s’attaquer en premier à la chaîne agricole. « Pour pouvoir exporter vers le pays de notre choix, il est nécessaire de modifier tout notre système de production agricole.  Notre terre est riche. Plusieurs filières peuvent donc très bien s’y développer. Il ne faut pas oublier qu’actuellement, Madagascar est considéré comme étant la principale source d’épices haut de gamme du monde entier. Mais c’est au niveau du savoir-faire qu’il faut apporter une grande évolution pour pouvoir s’adapter aux normes requises pour chaque pays », a soutenu Lucien Ranarivelo, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, hier au Carlton, Anosy, lors de l’ouverture officielle de l’atelier de formation sur « la règlementation américaine relative à la sécurité sanitaire des aliments ».

 

Renforcer les compétences

Ainsi, pour pouvoir évoluer dans ce sens, il est nécessaire de renforcer les compétences de tous les acteurs concernés, allant de la chaîne de plantation à celle de transformation. En effet, il ne suffit pas seulement de transformer les méthodes de production. Il faudra surtout adapter le système de production aux normes exigées des pays où le producteur ou l’exportateur en question veut vendre ses produits. « Pour pouvoir exporter, nous devons d’abord connaître les besoins ainsi que les normes exigées par le pays importateur et de les repecter par la suite ». Telle est la meilleure des stratégies selon Lantosoa Rakotomalala, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’artisanat. Ainsi, les actions des ministères concernées s’orienteront davantage vers cet axe. 

Rova Randria

 

La Vérité0 partages

Président Andry Rajoelina - Désormais, directement accessible via Internet

Une grande première dans les annales institutionnelles à Madagascar. « La démocratie signifiait qu’on devait écouter tous les hommes et qu’on devait prendre une décision ensemble en tant que peuple », a dit Nelson Mandela en 1995. Avancées technologiques étant, il est désormais possible pour le Malagasy lambda d’adresser directement des lettres, sous forme de messages électroniques, au Président Andry Rajoelina. L’interface créée à cet effet est opérationnelle depuis la semaine passée. Mais c’est au ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo de la faire connaître un peu plus sur les réseaux sociaux ce week-end. « C’est pour la première fois que les Malagasy ayant à dire au Président de la République ou à partager des informations avec lui peuvent se communiquer rapidement avec lui », a-t-elle indiqué. « Ce qui est sûr c’est que des gens s’occupent des messages que vous enverrez et que vous en obtiendrez une réponse », a-t-elle continué. Elle a de plus précisé que des collaborateurs sur qui compter peuvent, à leur niveau, fournir des réponses satisfaisantes. Le cas échéant, ils se doivent de se tourner vers le Président de telle sorte qu’il puisse donner des consignes conformément au souhait du correspondant.

 

Approche inverse

La forte emprise des technologies de l’information et de la communication sur le quotidien fait changer les pratiques. Auparavant, deux Chefs de l’Etat se sont adressés à la population via des émissions hebdomadaires télé- et radiodiffusées. C’était le cas du « Ny tenin’ny Filoha » sous le second mandat du Président Marc Ravalomanana (2007-2009) et du « Fotoam-bita » (Le rendez-vous) durant la présidence de Hery Rajaonarimampianina. Aux Etats-Unis, le président Donald Trump a toujours été prompt à publier des messages susceptibles de capter l’attention du monde entier via les réseaux sociaux. Mais c’est l’approche inverse que l’actuelle équipe d’Iavoloha entend valoriser. En effet, le site web de la Présidence a été redésigné pour intégrer la nouvelle rubrique « Ecrire au président ». En voici le lien : http://www.presidence.gov.mg/ecrire-au-president.html. Pour l’instant, la section est entièrement affichée en langue nationale. C’est significatif. Les Malagasy d’abord. Le correspondant est requis de décliner sa civilité et son identité. Il lui est aussi demandé de communiquer ses coordonnés (adresse, numéro de téléphone et adresse mail éventuellement) et de spécifier la nature de son message. De fait, on peut aussi utiliser la même interface pour s’adresser à la Première dame et aux collaborateurs du Président.

Evolution des mœurs

La Gendarmerie, sous l’impulsion du général de division Richard Ravalomanana, le nouveau secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie, a été la première institution étatique à avoir eu l’idée de mettre en place une « cellule de traitement et de suivi des doléances » depuis l’avènement du nouveau régime. L’initiative, a priori d’une efficacité certaine, a demandé à être répliquée à d’autres démembrements de l’Etat, ce qui aurait été chose faite pour Iavoloha.

Les correspondances ont toujours servi de canaux d’information entre les dirigeants et les administrés. Les boîtes à doléances disposées dans les différents services ont aussi fonctionné selon le même esprit. Mais les correspondances avec les responsables étatiques, dans leur forme classique, ont comporté beaucoup de failles. De plus, l’ancien système a semblé trop lent pour répondre aux attentes du public. Le temps est alors à l’évolution des mœurs.

Bien que conçue suivant les rudiments technologiques, la plateforme de communication avec le sommet de l’Etat se plie à la logique de fonctionnement de la communication classique. Il sera sûrement submergé d’un flux important de messages à un moment donné. Le filtre ou le système de tri s’impose pour mieux traiter toutes les lettres reçues. Cela exige à l’équipe qui s’en charge une grande compétence et un niveau de technicité.

Fortes valeurs ajoutées

L’interface « Iavoloha- public » présente un certain nombre d’avantages. Entre autres, elle évitera à coup sûr  à beaucoup la fastidieuse demande d’audience et le rituel de l’attente ennuyeuse dans l’enceinte du palais d’Etat le moment venu. Elle évitera également aux groupes mécontents ou frustrés les coûteuses campagnes de tapages médiatiques au sujet d’un tel ou tel cas délicat ou d’intérêt public nécessitant l’intervention d’un niveau supérieur. Manifestement, le format des messages est limité aux textes sans photos ni vidéo. La restriction est peut-être d’ordre sécuritaire lié à la prévention de la cyber-attaque. Quant au contenu, aucune instruction n’est indiquée. Que ce soit seulement sérieux, pertinent, fondé… et à fortes valeurs ajoutées au profit du développement et la croissance inclusive. Par ricochet, les dénonciations, avec des preuves irréfutables, des abus, des agissements, des cas de corruption avérés… des hauts responsables peuvent y passer. Sous cet angle, l’interface se substitue aux traditionnels « RG », un service normal dans le fonctionnel normal d’un Etat. A nos claviers alors les citoyens qui se respectent et respectueux aussi !

 Manou Razafy

La Vérité0 partages

Maison de force de Tsiafahy - Eddy « bois de rose » en mauvaise santé

Eddy Maminirina également appelé Eddy « bois de rose » est de nouveau d’actualité. Après son arrestation et son placement en détention préventive, il y a quelques semaines, le nom de cet opérateur a de nouveau fait la une des journaux hier.  Inculpé dans une affaire d’exportation illicite de bois de rose, cet homme aurait, durant une enquête, balancé le nom d’un membre du Gouvernement actuel comme faisant partie de ses complices, selon les informations répercutées dans la presse locale.  Interrogé sur la véracité de ces faits, l’avocat de cet opérateur économique affirme que son premier souci actuellement est l’état de santé de son client. Depuis son placement en détention préventive le 12 février dernier, Eddy Maminirina aurait vu sa santé décliner au fil des jours.

Le second souci de l’avocat de ce présumé baron du trafic de bois de rose concernerait l’inexistence, jusqu’ici, d’enquête menée sur son client. La défense d’Eddy Maminirina se dit ainsi étonnée de l’existence d’une déposition faite par son client et sur laquelle se base les informations répercutées dans la presse dernièrement. « A moins que l’enquête se soit fait à mon insu, ce qui est tout à fait impossible, Eddy Maminirina n’a jusqu’ici passé  ce stade », affirme l’avocat de ce multimilliardaire. Par contre, celui-ci s’est indigné de l’arrestation, qu’il qualifie d’arbitraire de son client. Et de se demander à cet égard pourquoi ne pas avoir émis de convocation à l’encontre d’Eddy bois de rose. 

 

Pour rappel, Eddy Maminirina avait été placé en détention à la maison de force de Tsiafahy il y a presque un mois. Un placement qui faisait suite à une arrestation spectaculaire du côté du parking de La City Ivandry le 12 février dernier. Le véhicule de luxe qui transportait  ce présumé baron du trafic de bois de rose avait été immobilisé par des éléments de la Police nationale ainsi qu’un autre véhicule. Maîtrisé, l’un des occupants de la première voiture, sans doute le suspect recherché, Eddy Maminirina, avait ensuite été embarqué dans le pickup vert de la Police nationale avant de repartir vers Tsiafahy.  Les autres occupants des deux véhicules ont été relâchés immédiatement après le départ du suspect. 

Les éléments de  la Police nationale issus du commissariat central d’Antananarivo, ayant procédé à l’arrestation, ont agi sur réquisition de la Cour spéciale contre le bois de rose et le bois d’ébène qui a délivré le mandat d’arrêt.  Cela faisait plusieurs années que l’homme avait disparu des écrans radars. En septembre 2017, des avis de recherche avaient été publiés par le Bureau Indépendant anti-corruption contre plusieurs personnes dont Maminirina Jean Eddy pour une affaire d’exportation illicite de bois de rose. Les informations à l’époque laissaient entendre que ce présumé gros poisson du trafic du bois de rose avait pris la fuite en Chine depuis plusieurs années.  Il avait effectué un retour remarqué en novembre de l’année dernière du côté de Toamasina, quelques mois avant d’être pris dans les filets des Forces de l’ordre. 

L.R.

 

La Vérité0 partages

Situation au Venezuela - Madagascar prend position

La situation politique au Venezuela n’a pas laissé de marbre le Président de la République malagasy, Andry Rajoelina. Dans un communiqué, la Présidence a annoncé la position de Madagascar sur ce soulèvement populaire ayant fait une dizaine de morts depuis son début.  « La situation au Venezuela est préoccupante avec plus de 2,3 millions d’exilés et plusieurs dizaines de morts pour des raisons politiques. C’est humainement inacceptable », précise le Président Andry Rajoelina. Lui qui, à l’instar de la communauté internationale, exige la tenue d’une élection libre, démocratique, inclusive et équitable. Le plus jeune président de l’Afrique a déclaré qu’il apporte son soutien à Juan Guaido et l’encourage dans sa lutte et son combat à rendre son pays et au peuple vénézuélien leur liberté et leur soif de changement. 

Une prise de position qui marque également le vent de changement de la diplomatie malagasy et de ses relations internationales. En effet, il est rare que le précédent régime se manifeste pour annoncer la position de Madagascar dans des situations politiques internationales. Auparavant, si Madagascar vivait seul dans son coin et se murait dans le silence, ce n’est plus le cas aujourd’hui où le nouveau régime fait entendre sa voix dans les affaires politiques internationales.  Pour ce cas de la Venezuela, le Président Andry Rajoeilina choisit le camp de la légitimité face à un président en exercice, Nicolas Maduro, qui ne fait plus l’unanimité au sein de la population. Celui-ci refuse de consulter la voix du peuple en tenant une élection présidentielle crédible. Pire dans sa logique de guerre contre sa population, il est allé jusqu’à interdire l’entrée sur son territoire les aides humanitaires internationales destinées pourtant à un peuple en détresse. Un comportement indigne d’un homme d’Etat…

La Rédaction

 

Ino Vaovao0 partages

FITANTANANA KAOMINALY : “Mandalo raharaham-pitsarana ny fampitsaharana ny ben’ny tanàna amin’ny asan...

Raha tsiahivina dia ny 23 febroary lasa teo no nampiatoan’ny filan-kevitra monisipaly tao amin’ny Kaominina Toamasina ambonivohitra ny ben’ny tanàna Elysé Ratsiraka. Ary ny 25 febroary kosa no nampiatoan’ny filan-kevitra monisipalin’ny Kaominina Antsirabe ny ben’ny tanàna Razanakolona Paul. Raha ny fanazavana mifanaraka amin’ny lalàna noentin’ny mpahay lalàna, Imbiky Herilaza dia ao anatin’ ny fotoana voafetra ihany no ahazoan’ireo mpanolotsain’ny Kaominina mampiato ny ben’ny tanàna amin’ny asany, izay tsy maintsy hampandalovina ao anatin’ny filan-kevitry ny minisitra ihany koa. 

Ny fampitsaharana ben’ny tanàna amin’ny asany dia tsy maintsy misy antony mafonja mifandraika amin’ny fitantanana ny Kaominina, hoy ny fanazavany. Fitantanana izay misy fiantraikany ratsy ho an’ny Kaominina, tafiditra ao anatin’izany ny lafiny fitantanana ara-bola sy ny fitondrana mpiasa amin’ny ankapobeny. Na izany aza anefa dia ny didim-pitsarana irery ihany no afaka tena manaisotra an’ilay ben’ny tanàna amin’ny toerany sy manala azy tsy ho olom-boafidy intsony. “Ny lalàna 2014-020 tamin’ny volana septambra 2014 no mamaritra ny pitsopitsony rehetra amin’ny fampitsaharana ny ben’ny tanàna amin’ny asany. Ny fampiatoana dia tsy azon’ny filan-kevitra monisipaly atao raha tsy misy antony mafonja misy fiantraikany amin’ny Kaominina. Iray volana izay fampiatoana izay fa kosa tsy maintsy mandalo filan-kevitry ny minisitra ny fametrahana izany fampiatoana sy fanapahan-kevitra nataon’ny filan-kevitra monisipaly izany”. Izay raha fintinina ny fanazavana noentin’ny mpahay lalàna Imbiky Herilaza.

Misy ny fanadihadiana lalina ataon’ny fanjakana

Araka ny fanazavana hatrany dia mahatratra ao anatin’ny iray volana ny faharetan’io fampiatoana ny ben’ny tanàna amin’ny asany io ary afaka ampitomboina hatrany amin’ny telo volana izany. Aorian’io fe-potoana io dia mety hiverina amin’ny asany ilay ben’ny tanàna na ihany koa hiroso lalina ny raharaham-pitsarana ka mety miafara amin’ny fandroahana azy tanteraka tsy hitana ny andraikiny intsony na ilay antsoina hoe “décheance”. Tsy misy afa-tsy io didim-pitsarana io irery, hoy ny fanazavana, no afaka mamaritra raha tena diso tokoa ilay ben’ny tanàna ary io ihany koa no afaka manala azy tsy ho olom-boafidy intsony.  Miampy ireo dia tsy maintsy manatanteraka fanadihadiana lalina amin’ny fandefasana ireo  “inspection général de l’Etat” (IGE) eo anivon’ilay Kaominina ny fanjakana mba handrefy marina tokoa ny fahadisoan’ ilay ben’ny tanàna, araka ny fanazavana hatrany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

NY LOHARANO NIPOIRAN’NY TENY MALAGASY : Avy aiza ny teny malagasy ?

Vondron-teny faharoa lehibe indrindra maneran-tany izy io. Mihoatra ny 200 000 000 ny isan’ny olona miteny ny teny zanak’io vondrona be io. Mihanaka avy any Taïwan, Vietnam Atsimo  hatraty Madagasikara, mandalo an’i Malezia, Filipina ary Indonezia. Raha ny momba ny malagasy manokana dia voaporofo ara-tsiantifika fa anisan’ny teny ao anatin’ny Razamben’ny teny Aôstrôneziana izy. 

Maro ny porofo ara-haiteny no mampiseho izany : ireo mpamaritra : ito, iya, aroy, esty…ny teny miverin-droa, ny voambolana momba ny sehatra  maro itovizana (anaram-biby, ny momba ny voly…, ny kolontsaina sy ny fomba nentin-drazana ( famadihana, ny fanasana taolam-balo, ny fambolem-bary...). Maro dia maro tokoa ny tohan-kevitra naroson’ny mpandinika mikasika ny fiavin’ny teny malagasy  : avy any Java, avy any amin’ny teny Maleziana, Avy etsy Afrika, Filipina, avy any Bretagne ary avy any Melanezia… Nahaliana avokoa ireo tohan-kevitra ireo saingy tsy nahafapo ara-tsiantifika.

Taty amin’ny taona 1951, no nivoaka ny boky novokarin’ny Norveziana iray, Otto Christian Dahl  : «  le Malgache et Maanjan  », izay nampiseho fa ny teny Maanyan avy etsy Borneô no mitovy indrindra amin’ny teny malagasy.

(Tsy mazava tsara ny fampiasan’ny teny Maanyan ny renisoratra /o/ sy/u/. Indraindray «  u  » no fampiasa ary fampiasa ihany koa ny /o/. Ohatra  :  rueh na roah) Ny rafitry ny fiteny dia mitovitovy ihany koa  : mateanrau/ masoandro, tahi irun, tain’orona,

Ny fomba firesahiny dia toy izao  : pire olon hawi  ? ( firy ny olona ho avy  ?), inun habarnu  ? ino kabarinao  ? Hi’e ηaranao,( iza no anaranao  ?) Hanyu widi mobil ( ianao mividy aôtômôbilina).

Raha mihaona ny malagasy sy ny olona avy any amin’ny faritra Maanyan dia tsy mifankahazo satria  :Ny atao hoe teny malagasy dia fifandraisan’ny teny avy any amin’ny Faritra Indoneziana any ( Borneo indrindra indrindra) sy ny teny Banto ( vondron-teny Sabaki) avy etsy Afrika. Na dia maro lavitra aza ny voambolana na singateny malagasy mitovy amin’ny teny any Indonezia (Borneo…) any dia mila ireo endrika (élèments) afrikana ( banto, swahili) ny teny malagasy amin’ny lafiny maro.

1)     Ny tsindrim-peo2)     Ny renisoratra /dr/ sy /tr/… dia azontsika avy amin’ny teny banto. Ny fitenim-paritra sasany dia tsy nandray an’ireo  : masiro, maranitse, lalitse …  : vezo, sakalava, ny Faritra Atsimo Atsinanana3)     Miafara amin’ny zanatsoratra foana ny teny ho an’ny tenim-paritra sasany  : Merina, Betsimisaraka…

Raha ny voambolana  avy amin’ny teny banto dia toy izao  : Osy, mamba, akoho, meso, kolokolo, omby, voanjo, kasia, mosary, maso, adala, ankany, vazana, gidro, fonja, kabaro, mokary, fonja ariary, parata, bakoly, kapa…

Raha natao ny fampitahana ny voambolana ao amin’ireo tenim-paritra malagasy rehetra dia toy izao no hita  :Miherin’ny 70% ny voambolana fototra avy amin’ny teny aôstrôneziana ( maleziana, filipiana, ary indrindra avy amin’ny maanyan…) ao amin’ny fitenim-paritra jiaby eto Madagasikara.

Ny vokany izany dia izao  :1)     Tena avy amin’ny teny aôstrôneziana ny teny malagasy na ny fitenim-paritra rehetra eto Madagasikara

2)     Fototra iray ihany no niavian’ny tenim-paritra rehetra, ka izay no manamora ny fifankahazoana.

3)     Midika izany fa tsy afaka miresaka (na manao fehezan-teny iray aza) ny malagasy rehetra, na inona na inona ny tenim-paritra teneniny raha tsy mampiasa farafaharatsiny «  endriteny iray avy amin’ny teny aôstrôneziana ( Maleziana, filipina, indrindra fa ny maanyan)  ».  Avy aiza marina izany ny teny malagasy  ?

Araka ny vokatry ny fikarohana ara-haiteny dia mazava fa anisan’ny teny aôstrôneziana ny teny malagasy, ary mitovy amin’ny teny Maanyan. Tsy midika velively izany anefa fa avy amin’ny teny Maanyan ny teny Malagasy.Ny teny Maanyan dia fitenin’ny foko Maanyan izay monina ao an-kibon-tanin’i Borneo ( akaikin’ny Palangkaria. Araka ny tantara dia mpifindra monina izy ireo tany amin’ny taonjato faha XV- XVI, rehefa tonga tao ny Maleziana. Teny amoron-tsiraka, akaikin’ i Banjarmasin no nisy azy fahiny. Araka ny tantara ihany koa, dia foko tantsambo an-dranomasina ry zareo).

 Misy tenim- paritra dimy (Dusun Malang, Samihim, Lowangan, Paku, Maanyan) no manaraka ny sisin-drenirano Barito any Borneo. Mitovy be avokoa ireo tenim-paritra ireo saingy ny Maanyan no tena mifanakaiky amin’ny teny malagasy. Ny fitambaran’ireo tenim-paritra ireo no sokajiana hoe tenin’ny Sud- Est Barito (SEB). Ara-haiteny, anisan’izy ireo ihany koa ny teny Malagasy. Mipetraka ny fanontaniana telo  :

1-     Avy amin’io vondron-teny Barito io ve izany ny Proto-malagasy  ? (Antsoina hoe Proto-Malagasy satria tsy mbola niforona ny teny malagasy tamin’izany fotoana izany. Eto,  ny Proto dia ilazana endriteny  fototra, tohan-kevitra izany  !).

2-     Sa, avy amin’ny Proto- Malagasy ny iray amin’ireo fitenim-paritra  SEB ireo  ? Izany hoe ny Proto- Malagasy ihany no Proto SEB, niavin’ireo tenim-paritra ireo  ?Araka ny hevitray, ny Proto-Malagasy ihany no Proto-SEB. Valin-teny tsotra no entinay manamarina izany  : amin’izao fotoana izao dia olona miisa 100.000 raha be indrindra ireo olona SEB ireo. Ny Maanyan no be isa indrindra ( 70.000 olona).Etsy an-kilany, rehefa nandao an’iny faritra iny ny Proto-Malagasy dia ny razan’ny SEB no tavela tao amorontsirak’i Borneo. Vitsy dia vitsy ny isan-dry zareo tamin’izany fotoana izany (mety latsaky ny 15.000 olona izy rehetra mitambatra).  Etsy an-daniny, ny Proto-Malagasy marobe no niara-nandeha namonjy an’i Madagasikara, araka ny fijoroan’ny  tantsambo arabo ho vavolombelona, izay nivezivezy  tamin’iny ranomasina iny.

Nandao an’i Borneo ireo Proto-Malagasy noho ny fidiran’ny Hindo tany, talohan’ny taonjato faha V- VI. Ny porofon’izany dia tsy mbola nahay nanoratra ny Proto-Malagasy (nampiditra ny soratra tany mantsy ny Hindo), ary  tena vitsy.  53 ny isan’ny voambolana Hindo raha be indrindra no ao amin’ny teny malagasy ankehitriny. Nefa, marobe izany ao amin’ny teny Indoneziana  sy Maleziana rehetra, ary Maanyan ankehitriny. Mety  tsy nanaiky ho zanahan’ireo Hindo ny Proto-Malagasydia nifindra monina taty Madagasikara. Toy ny nataon’ireo vahoaka SEB, izay nitsoaka ny Maleziana tamin’ny taonjato Faha XV. Antony lehibe nanosika azy ireo ny nifindra monina, noho ny fitiavana ny fahafahana.

Fanamarihana  : Nahitana vato nisy soratra Hindo (685) sy teny avy amin’ny tenim-paritra S.E.B, tany Bangka. Nahitana teny Proto- Malagasy vitsivitsy  : tapik izay manome hoe tafika ankehitriny. – Ulun olona, buno vono.  

 Fetra Ramamonjy

Ino Vaovao0 partages

FITANTANANA NY SERANAN-TSAMBON’I VOHEMAR : Miroso amin’ny tsaratsara kokoa hatrany

Ekena fa nisy fotoana nahasimba ny «  élévateur  » tao amin’ity seranan-tsambo ity fa efa namboarina izany fitaovana izany ary efa miasa soa aman-tsara. Marihina fa voatery nohafarana avy tany Grèce mihitsy ny «  pièces  » na kojakoja nilaina tamin’ny asa fanamboarana ilay «  élévateur  »  ». Izay no nambaran’ny mpandraharaha iray izay manana petra-bola ao amin’ny orinasa SGPI (Société de gestion du port d’Iharana) izay mitantana ny seranan-tsambon’i Vohemar. Nohamafisin’i Betiana Bruno, filohan’ny filan-kevi-pitantanan’ity seranan-tsambo ity ny  voalazan’ilay mpandraharaha tamin’ny resaka nifanaovany tamin’ny mpanao gazetinay ny zoma teo. Tsara aloha, hoy izy ny manamarika fa araka ny lalàna dia tsy mandray afa-tsy ireny sambo kely ireny ny seranan-tsambon’i Vohemar.

 Fa nangataka ny atao hoe «  dérogation  » izahay rehefa nitantana ity seranan-tsambo ity, ka nahafahan’ireny sambo vaventy mitondra entana ireny tonga any an-toerana noho ny fitsinjovana ny tombontsoan’ny mpandraharaha sy ny vahoaka any amin’ny Faritra Sava. Rehefa nanontaniana kosa ny tenany mikasika ny fandoavana ny latsakembok’ireo mpiasa any amin’ny Cnaps dia tsy nisalasala ity filohan’ny filan-kevi-pitantanana ity nampiseho ny taratasy nandoavana izany farany tamin’ny taona 2018 teo. Tsy marina, araka izany, ny filazan’ny sasany fa tsy voaloa ny latsakembok’ireo mpiasa any amin’ny Cnaps. Mikasika ny fanaovana «  audit  » eny amin’ny seranan-tsambon’i Vohemar dia tsy nisalasala ingahy Betiana Bruno nilaza fa ny tenany sy ireo namany mivondrona ao amin’ny SGPI no nangataka izany ho fanatsarana hatrany ny fitantanana ity seranan-tsambo ity.

Ady seza

Tena marina, hoy ny raiamandreny iray avy any Vohemar mandalo eto an-drenivohitra izay tafaresaka tamin’ny mpanao gazetinay ihany koa dia ady seza ao ambadik’ireny  fanaratsiana ataon’ny sasany ireny. «  Misy tompon’andraikitra iray avy any amin’ny Faritra Sava izay efa nitantana orinasa iray tany an-toerana ary voatery noesorina tamin’ ny toerany noho ny tsy fahaiza-mitantana nataony no ao ambadik’izao asa fanaratsiana ny tompon’andraikitra ao amin’ny SGPI izao satria mitady haka ny toeran’ny tale jeneralin’ny seranan-tsambon’i Vohemar ho tombontsoany manokana sy ireo mpandraharaha vitsivitsy namany  », hoy izy. Fehiny, miroso amin’ny tsaratsara hatrany ny fitantanana ny seranan-tsambon’i Vohemar ary nanome toky ireo tompon’andraikitra fa hanao izay fara-heriny ho tombontsoan’ny mpandraharaha sy ny mponina any amin’ny Faritra Sava.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

TONTOLO IAINANA : Zana-kazo 4 000 fototra novolen’ny prefektioran’ i Toamasina

Fambolen-kazo notarihin’ny prefen’i Toamasina, Benandrasana Cyrille. Fambolen-kazo nandrasain’ny sampan-draharaha maro miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana ao anatin’ny prefektioran’ i Toamasina anjara. Zana-kazo miisa 4 000 fototra no voavoly tamin’izany. Nandritra ny lahateny fanokafana dia nambaran’ny prefen’i Toamasina fa «   hiova endrika amin’ izao fotona izao ny fambolen-kazo satria tafiditra anatin’ny vinan’ny Filoham-pirenena ary nanaovana lahateny lehibe teo anivon’ izao totolo izao ny ho fiarovana ny zavaboary sy tontolo iainana eto Madagasikara, ka noho izany hisy ny fikarakarana sy fanaraha-maso ny zanakazo voavoly mba ho Madagasikara maitso ny tanindrazantsika  ».

Fambolen-kazo mahomby, loharanon’ angovo maharitra manoloana ny fivoaran’ny toetrandro. Io rahateo no lohahevitra lehibe ho an’ny taom-pambolen-kazo ho an’ ity taona 2019 ity. Mitaky asa goavana izany raha tsy hiteny eo amin’ny famokarana rano sy rivotra hifohan’ny zanak’ olombelona ny fisian’ny ala maitso sy tontolo voaaro. Nandritra ity fambolen-kazo ity ihany koa no nilazan’ny depiote teo aloha ny Dr Ndahimananjara Johanita fa efa minisitry ny tontolo iainana ny tenany teo aloha ary  nahita fa zava-dehibe eo amin’ny fanomanana ny ho avin’ny taranaka ny fiarovana ny zavaboary sy ala eto amintsika fa fanoitra lehibe isian’ny rano izay tena ilain’ny fiainan’ ny olombelona.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

IVATO AMBOSITRA : Vato kristaly milanja 28 taonina tratra tsy nisy taratasy ara-dalàna

Tamin’ity dia avy any Ambatofinandra-hana ary saika hoentina ao  Antananarivo  ireto vato  milanja 28 taonina ireto. Nentina tamina kamiao roa izy io  ary tsy nahitana taratasy mazava. Tsy nampoizin’ireto nitondra fa sarona tampoka tamin’ny fisavana nataon’ny Zandary ny faran’ny herindrao lasa teo, tao Ivato Ambositra rehefa nahazo fampilazana mialoha ireto farany. 

Misy  ireo milaza fa mety saika hanararaotra ny fampiatoana ny fisavana taratasin’ ny fiara ataon’ny Polisy misahana ny fifamoivoi-zana angamba izy ireo saingy voajoko ihany. Tazomina ao Ambositra miandry ny «  Police des mines  » hanao ny fanadihadiana ireo vato ireo  hatreto. Nandritra izany ihany dia olona iray koa  no voalaza fa  notazomina  vonjimaika raha saika hanao kolikoly tamin’ny zandary hamotsorana ireo vato ireo. 

Ezahina hatrany ny fahazoana angom-baovao mahakasika ity tranga ity satria misesisesy ny fitondrana vato tsy  manana taratasy mazava amin’iny lalam-pirenena fahafito iny tato ho ato.

Tatianà R.

Midi Madagasikara0 partages

Tempête tropicale HALEH : Aucun danger pour Madagascar

La tempête tropicale Haleh, baptisée samedi par le service de la météorologie de Maurice, ne présente pas de danger pour Madagascar, et ne fait l’objet d’aucune alerte cyclone, selon Météo Madagascar. Cette tempête tropicale se trouvait, hier, à 2888km à l’Est d’Antsiranana , avec un vent moyen de 65km/h et des rafales de 90km/h. Se déplaçant direction Sud à une vitesse de 15km/h, Haleh ne présente aucune influence sur le temps qu’il fait à Madagascar, en dépit d’une importante intensification constatée durant la nuit de samedi à dimanche. Haleh est le 10è système de la saison cyclonique 2018-2019. Une évolution de Haleh vers le stade de cyclone n’est pas impossible, vu que les conditions sont de plus en plus favorables pour permettre une intensification – bien que celle-ci pourrait être à nouveau freinée- pour lui permettre de devenir un cyclone. Cependant, le phénomène n’inquiètera pas les îles avoisinantes, pour l’instant bien à l’écart de sa trajectoire.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Tatsambon’ny sambo “Flying” : Mbola ao Ambalatavoahangy ireo sinoa 15 lahy MD

Nandeha be ny feo teto Toamasina, fa efa navotsotra ireo teratany Sinoa namoahan’ny fitsarana famonjana  vonjimaika teto Toamasina, ny 6 febroary teo, noho ilay raharaha sambo “Flying” izay voarohirohy saika haka an-tsokosoko andramena tao amin’ny faritr’Antalaha sy Maroantsetra ny volana janoary teo. Nandiso izany ny talen’ny fandraharahana ny fonja eto Toamasina, Atoa Napou Jeremie, fa mbola ao Ambalatavoahangy miandry ny fitsarana azy avokoa ireo tatsambo 15 mirahalahy voarohirohy tamin’izany, afa-tsy ireo roa izay nangataka fitsaboana manokana tao Antananarivo fon’izy ireo mbola tany amin’ny hopitalin’Antalaha noho ny ratrany tamin’ny fisamborana azy ireo tany amin’ny fari-dranomasina Antalaha sy Masoala, izay tsy hita hatreto. Marina hoy ny Atoa Napou Jeremie, fa tena maditra ary tena manao loha na “jiolahin-tsambo” ireto Sinoa mifonja ao Ambalatavoahangy ireto, nefa eto amintsika tsy misy ny fonja ho an’ny Malagasy sy ny fonja ho an’ny Sinoa, na fonja ho an’ireo tera-tany vahiny hafa, fa fonja iray ho an’ny rehetra no misy; ka misy izao ny fepetra manokana noraisin’ny fandraharahana ny fonja Toamasina amin’ny fanaraha-maso sy fisahanana manokana ireto Sinoa ireto noho izany. Ankoatra izany araka ny vaovao nangonina, dia izany vehivavy mpandraharaha malaza be avy ao Antalaha izany no nanafatra ity sambo “Flying” ity ho tonga teto amintsika, saika hanaovana izao trafika na andramena izao, satria nikasa nanararaotra ny fisaritahana nitranga nandritra ny fifidianana farany teo ity mpandraharaha vehivavy ity sy ireo mpandraharaha hafa namany tamin’izany. Ho hita eo ny tohin’ny raharaha, satria raha ny fantatra dia mandeha tsara ny fanadihadiana ny raharaha izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Farafangana : « Miaramila misotro ronono » tra-tehaka namono mpampianatra, niharan’ny fitsaram-bahoaka

Dahalo raindahiny iray, tompon’antoka tamin’ny famonoana tamin’ny fomba feno habibiana mpampianatra iray tao amin’ny « Ceg de reference » Farafangana, ny narainan’ny 13 febroary lasa teo, no tra-tehaky ny Fokonolona, tao Anosy Tsararafa, afak’omaly, raha niafina tao ambany tetezana. Raha vantany vao voasambotra ity jiolahy ikoizana, izay miaramila misotro ronona, hoy ny loharanom-baovao, dia naboridana ary niharan’ny hatezeram-bahoaka avy hatrany, ka saika nodoran’olona velona rehefa voadaroka, saingy nandrara mafy izany fomba mamohehitra izany ny havan’ny maty. Taorian’ny fanolorana an’ity mpamono olona tany amin’ny mpitandro filaminana, raikitra avy hatrany ny fanadihadiana lalina azy, raha mbola karohina fatratra kosa amin’izao ireo namany. Araka ny loharanom-baovao voaray hatrany, dia tokony mbola higadra any am-ponja noho ny asan-dahalo namoizana ain’ olona ity rangahy ity, nefa tsy fantatra ny antony nahatafavoaka azy tao, dia izao marenina ny asa ratsiny izao indray. Mangataka amin’ny manam-pahefana ny fianakavian’ny maty, mba hampiharina amin’ity dahalo tra-tehaka ity ny sazy sahaza azy, satria mandrahona mafy ity mpamono olona, fa raha vao tafavoaka eo hono izy, dia hamaly faty.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

CAN 2019 : Tinoka Roberto à la rencontre d’Ahmad

Poignée de main entre le président de la CAF, Ahmad et le ministre, Tinoka Roberto.

A quatre mois de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 en Egypte, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto est en visite au pays des Pharaons. A cette occasion, il a rencontré le président de la CAF, Ahmad, le vendredi dernier au siège de l’institution du football africain. Le ministre des Sports a été accompagné par Hawel Mamod Ali, président de la ligue de football de Menabe lors de cette visite de courtoisie. Les deux parties ont pu discuter de la situation du football au pays, mais, surtout de l’avenir du football malagasy en général et de la CAN en particulier. Etaient présents lors de cette rencontre, le Coordonnateur Général, Mouad Hajji, la Directrice de la Communication, Nathalie Rabe, le Conseiller Juridique, Ludovic Lomotsy le Directeur Stanislas Rakotomalala et l’Attaché du Président Loïc Gérand.  Cette visite intervient aussi avec la déclaration du comité de normalisation sur la préparation de la CAN et de la préparation des assemblées générales électives. Nous en reparlerons.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Show du dimanche : Une messe de rock au Palais des sports Mahamasina

Même si le ciel était gris, les assidus rocks malgaches sont venus au Palais des sports Mahamasina hier de l’après-midi. Jeunes, couples, toutes les catégories d’âge étaient présents à Mahamasina. Dès 13 heures 30, des jeunes habillés de vestes en cuir se regroupent devant Mahamasina. « J’aime ces deux groupes. Tselatra et Kiaka sont des rockers malgaches très adorés à Madagasikara » affirme Mamisoa, un jeune homme de 30 ans. Ces deux géants de rock malgache ont satisfait leurs fidèles. « Main dans la main » Kiaka et Tselatra ont fait une liturgie singulière hier.

Rija Ramanantoanina et Bodo revivent leurs trente années de scène

30 ans déjà ! La diva malgache et le chanteur de jazz Rija Ramanantoanina ont partagé la scène d’ CCESCA Antanimena hier. A 30 ans de scène, leurs voix n’ont pas changé. Au contraire, elles deviennent de plus en plus mélodieuses. Le duo de ces artistes a enflammé la scène.

Bodo est toujours là, Rija Ramanantoanina n’a pas retourné sa veste. Ils ont traversé les époques, leurs chansons ont bercé beaucoup de générations. Les-voilà ! Encore debout. Toujours écoutés par leurs publics. Ils ont fait rêver bon nombre de générations. « Je suis vraiment ému. J’ai passé un bon après- midi dominical », a affirmé Rondro un fan de Bodo et de Rija Ramanantoanina en sortant de la salle.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Les deux qui ont fait tout exploser

A quelques heures de la clôture du dépôt de candidatures à la présidentielle Algérienne, et en consultant la biographie d’Abdelaziz Bouteflika (littéralement en arabe algérien veut dire « Celui qui fait tout exploser »), on ne peut que penser à notre ancien président Didier Ratsiraka.

Pourquoi ? D’une part, tous deux sont nés à un an d’intervalle (le malgache est né en 1936 tandis que lui en 1937), leurs parcours politiques diffèrent un peu puisque le président sortant et présumé candidat est entré très tôt dans la politique puisque en 1962 à 25 ans, il été nommé ministre de jeunesse et des sports et de1963 à 1979 il a occupé la fonction de ministre des affaires étrangères de son pays. Et c’est lors de cette période diplomatique que les deux hommes se sont sûrement trouvés en empathie et ont eu des mêmes visions du monde. Sur le plan politique et géopolitique, d’abord.

En pleine guerre froide et dans la lignée de la conférence de Bandung (Indonésie) de 1955, tous deux étaient la tête de pont d’une certaine idée du « Tiers-Monde » et c’est une période durant laquelle le jeune ministre des Affaires étrangères (à l’époque plus jeune ministre de ce département au monde) dirigea la diplomatie algérienne qui faisait de l’Algérie un pays porte-parole du Tiers monde et l’interlocuteur privilégié dans les rapports entre le Nord et le Sud. Au cours de la même période il obtint sa plus grande consécration en présidant la 29e session de l’Assemblée générale des Nations unies en 1974.

Tandis que Didier Ratsiraka lui prônait pour : « Un front commun face aux nations nanties ». Madagascar adhère au Mouvement des Non-Alignés et en devient un membre actif. En un inlassable convaincu, Didier Ratsiraka prend son bâton de pèlerin pour rappeler dans tous les forums internationaux que rien au Sud, dans les pays du tiers-monde, ne peut se faire sans dialogue et sans une structure de solidarité. Ceux-là même qui pourraient réveiller les consciences pour faire de cette partie du globe la troisième puissance mondiale… Didier Ratsiraka est devenu l’un des leaders les plus marquant de l’histoire des Non-Alignés, reconnu aussi bien par Fidel Castro que par Indira Gandhi, Julius Nyerere, l’ancien président algérien Boumediene, Moammar Kadhafi, que par Samora Machel. Lisait-on à cette époque dans la presse internationale.

Les deux hommes faisaient alors figures de jeunes premiers, racés, habiles et redoutables en rhétorique. Mais sans le dire, ils étaient tous deux les disciples d’un économiste franco-égyptien, en la personne de Samir Amine qui dans son œuvre « Le Développement Inégal » dit que l’intégration dans le système du commerce international ne menait qu’au maintien de l’échange inégal et que pour l’enrayer il faut comme il dit « un développement autocentré » et pour ce faire instaurer impérativement une « industrie industrialisante ». Ainsi, l’Algérie se lançât dans la production dans les biens de consommation de façon à s’épargner de l’importation et donc de sortie de devises et se mit ainsi à fabriquer ses réfrigérateurs, ses fers à repasser etc.. Tandis que Madagascar a misé à fond dans « les investissements à outrance » comme les ZEREN, HODIMA, TOLY et autres sous la direction de l’IMI ou Institut Malgache d’Innovation.

Quant à leurs destins, on a bien peur qu’ils se rejoignent

, c’est-à-dire du firmament à la décadence.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Législatives : 38 sièges pour la province d’Antananarivo

La course à Tsimbazaza a commencé.

Le dépôt de candidature pour les législatives a débuté le 26 février dernier pour se terminer le 12 mars prochain. Force est cependant de constater que six jours après cette ouverture du dépôt de candidature, les candidats aux législatives trainent des pieds. Concernant notamment la répartition des sièges, elle est de l’ordre de 38 pour la province d’Antananarivo. Elle arrive en tête par rapport aux autres Faritany. Ce qui parait normal vu le nombre de population dans cette province. Pour les autres provinces, la répartition des sièges se présente comme suit, 31 pour Fianarantsoa, 26 pour Toliara, 23 pour Toamasina, 22 pour Mahajanga et 11 pour Antsiranana. Faut-il rappeler que le pays est doté d’un parlement bicaméral dont l’Assemblée nationale qui est composée de 151 députés élus pour un mandat de cinq ans. Sont ainsi à pourvoir 87 sièges au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions électorales, auxquels se rajoutent 64 sièges pourvus au scrutin proportionnel plurinominal de liste bloquée sans panachage ni vote préférentiel, dans 32 circonscriptions binominales.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Prix Sunhak de la paix : 500.000USD du lauréat, reversé dans la lutte contre la faim

La paix est impossible dans un monde qui a faim ! C’est ce qu’a déclaré le lauréat du Prix Sunhak de la paix 2019, lors de la cérémonie de remise de ce prix prestigieux. Il s’agit d’Akinwumi Adesina, président du Groupe de la BAD (Banque Africaine de Développement), qui s’est partagé le prix d’un million de dollars avec Waris Dirie, une militante connue pour sa lutte contre les mutilations génitales féminines. « Nous sommes engagés dans une course contre la montre pour libérer le plein potentiel de l’Afrique. Ma vie n’a de sens que dans la mesure où elle contribue à sortir des millions de personnes de la pauvreté. Le monde connaît d’énormes souffrances. Malgré tous les progrès accomplis, nous sommes loin de gagner la guerre contre la faim dans le monde. La paix est impossible dans un monde qui a faim. La faim continue de sévir dans les régions et les lieux en proie à des conflits et à des guerres, ou en situation de fragilité. Ceux qui en souffrent le plus sont les femmes et les enfants », a déclaré Akinwumi Adesina, en annonçant durant la cérémonie même, qu’il faisait don de sa part de la récompense, soit 500.000USD, l’équivalent environ 2,1 milliards Ariary, à la lutte contre la faim en Afrique. D’après toujours ce président du Groupe de la BAD, 1% de la population la plus riche du monde détient à elle-seule 50% des richesses de la planète. A noter que plus de 1.000 personnes d’influence issues des quatre coins du monde, étaient présents à la cérémonie de remise du Prix Sunhak de la paix, parmi lesquels d’actuels ou d’anciens chefs d’État et de gouvernement, des dirigeants du secteur privé, des investisseurs et des experts en développement.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Mirado : Un concert couronné de succès au Plaza Ampefiloha

Mirado, le come back triomphal

Guichet fermé ! Les dix ans de scène de Mirado ont été bien fêtés au Plaza Ampefiloha vendredi dernier. Des jeunes entre 18 à 28 ans sont venus honorer le cette fête unique. Effets spéciaux inédits ont orné la scène de Plaza qui s’est transformée en salle de spectacle inégalable.

Une réussite totale de ce jeune homme qui a pris quelques années d’élan. Ainsi, il a confirmé qu’il est encore ce jeune homme qui était dans le silence il y a quelques années et a fait un come-back impressionnant. La variété pop-rock se faisait entendre à Ampefiloha et ses environs. En deux heures de show, il a interprété presque toutes ses chansons. Les sièges de la salle de ciné Plaza étaient remplies de jeunes tandis qu’à l’extérieur était noir de monde.

« Nous étions là depuis 19 heures. On attend avec impatience l’arrivée de Mirado » a affirmé Minosoa une inconditionnelle de Mirado depuis le début de sa carrière. « J’aime toutes ses chansons. Je suis venu ici pour revivre ces dix ans de bonheur » a confirmé Kiady, un jeune garçon de 26 ans accompagné par sa copine.

Il y avait même des jeunes qui se sont coiffés comme leur chanteur préféré. « Mirado est mon chanteur malgache préféré. J’aime sa manière de chanter et surtout son look» ; a affirmé Tahiana un sosie du chanteur.

D’autres voulaient prendre un cliché avec le jeune artiste «il faut que j’immortalise ce moment. Le 1 mars sera marqué dans mon agenda avec une photo de Mirado. J’adore ce jeune homme. En fait c’est mon idole » a confirmé Mirindra.

Il est vrai que les fans de Mirado touchent à peu près la trentaine aujourd’hui. Cependant, la génération 2000 était la plus présente dans la salle. Les fans souhaitent un autre show venant de Mirado. L’année 2019      a bien démarré pour le jeune homme.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Tennis ITF-CAT /U14- Grade 2 : Randy Rakotoarilala et Johny Rovanantenaina parés d’or

Randy Rakotoarilala, vainqueur du simple dame impressionne à l’ACSA à Ambohidahy.

Un quadruplé malgache. Après le doublé dans la catégorie double, Randy et Johnny ont survolé les finales du simple de la première étape du tournoi de tennis ITF CAT /U14 grade 2, samedi, à l’ACSA à Ambohidahy.

Domination. Voilà qu’on peut qualifier la suprématie des jeunes raquettes malgaches au tournoi de la CAT-ITF réservé aux joueurs et joueuses des moins de 14 ans à Ambohidahy. Ils ont raflé tout sur leur passage à la première étape et six sur les huit demi-finalistes de la seconde étape sont tous des locaux

Doublé de Randy. Samedi lors des finales du tournoi du simple, Randy et Johnny ont soulevé le titre. Chez les garçons, Johnny Rovanantenaina s’est imposé par deux sets à zéro, 6/2 et 6/1 face à Mahefa Rakotomalala. Après avoir raté le titre en double, Johnny a survolé le tournoi du simple empêchant Mahefa de réaliser un doublé. Dans la finale féminine, la rencontre n’a pas pu être disputée jusqu’à la fin. Randy Rakotoarilala a été sacrée aux dépens de Miotisoa Rasendra qui a été contrainte d’abandonner sur contracture au muscle pectorale au premier set 6/5. Randy a réalisé un sans faute lors du premier tournoi en remportant les tournois du simple et du double. « Le premier tournoi nous a permis de constater que les malgaches étaient au dessus du lot, que nous avons une bonne cuvée chez nos U14 et que nos joueurs classés à partir des 5es places sur le classement national peuvent se mesurer aux joueurs qui évoluent dans le circuit Africain » a indiqué  Stéphane Rakotondrainibe, président de la Fédération malgache de tennis.

6 sur 8. Sitôt la première étape terminée, les jeunes ont attaqué la seconde étape dont les finales seront jouées demain. Six sur les huit demi-finalistes sont des Malgaches. Randy Rakotoarilala affrontera la Zimbabwéenne, Sasha Chimedza ce jour. Elle qui a battu Ravaka Ramanantoanina en quarts hier en deux sets à zéro, 6/4 et 6/1. L’autre demi-finale opposera Dune Pelasoa Vaissaud à Maholy Razakaniaina. Chez les garçons, Johnny poursuit son bonhomme de chemin et s’achemine vers un doublé . Il a éliminé le Botswanais, Mark Nawa facilement en deux sets, 6/0 et 6/1. Il croisera de fer avec Finoana Rakotomalala, tombeur de Tody Rajaobelina par deux sets à zéro, 6/4 et 6/4. Finoana Rakotomalala, le finaliste de la première étape sera opposé au Zimbabwéen, Takura Muhawandagara. « 48 matchs par jour sont joués et depuis le début du deuxième tournoi, la fatigue commence à se sentir. Ce qui prouve que les conditions physiques de nos joueurs sont à améliorer. Cet événement n’aurait pas vu le jour sans le soutien indéfectible de nos sponsors que je tiens à remercier ici. Notamment, le MJS, Orange, SPORTY BET, PMU BET, BET 261, CT Motors, l’EXPRESS, LIVE Sports, le club ACSA » a conclu le numéro un de la petite balle jaune malgache.

T.H

Programme demi-finales

Garçons

Finoana Rakotomalala contre Johny Rovananantenaina Minoherison

Takura Muhwandagara (Zimbabwe) contre Mahefa Rakotomalala

Filles

Randy Rakotoarilala contre Sasha Chimedza (Zimbabwe).

Dune Pelasoa Vaissaud contre Maholy Razakaniaina.

Midi Madagasikara0 partages

M’FOOT Fokontany : Soixante-douze équipes pour un titre

Les jeunes joueurs vont pouvoir faire valoir leur talent.

Effervescence. L’organisateur a eu plus d’inscrits par rapport aux nombres d’équipes attendues. Le tirage au sort de la première édition du M’FOOT Fokontany s’est tenu samedi au Dôme à Ankorondrano. Comme les jeunes manquent de compétition, l’objectif de l’organisation du tournoi est d’offrir l’opportunité aux jeunes de développer leurs talents dans un concept propice à leur réussite, rallier tous les acteurs du secteur public et privé à une cause commune : le développement culturel et sportif des jeunes Malgaches. Cent trente équipes se sont inscrites à cette édition 2019, et soixante-douze d’entre-elles ont été tirées au sort pour participer au tournoi. Elles seront douze équipes par arrondissement, leurs joutes pendant un mois et demi, c’est-à-dire de fin mars à mi-mai. Le tournoi se déroulera en deux phases, les matchs éliminatoires se joueront sur les terrains des quartiers, et la phase finale dans les grands stades d’Antananarivo. Des recruteurs de clubs étrangers seront présents en phase finale de la compétition. Les meilleurs joueurs du tournoi auront l’opportunité d’intégrer un centre de Formation local parrainé par un club professionnel européen. Les sociétés SANIFER, AIRTEL, SUPERMAKI (Jumbo score) ont prêté main forte à Alefa Barea, organisateur du tournoi.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Rubis Mécénat : « Ndao hanavao », la réinsertion par l’art

Carine Ratovonarivo, designer et coordinatrice du projet.

Il est rare qu’un projet artistique trouve un mécène, qui lui permet de grandir, mais surtout de révéler et de faire épanouir des artistes. Rubis Mécénat lance son 3e projet socioculturel pérenne, avec « Ndao hanavao ».

Après « Of soul and joy » un projet photographique en Afrique du sud, « Inpulse art project », une plateforme autour des arts visuels en Jamaïque, voici « Ndao hanavao », un laboratoire d’innovation pour le design social à Madagascar. Tels sont les trois grands projets soutenus par le Rubis Mécénat depuis sa création en 2011. Le projet « Ndao Hanavao » est une initiative locale initiée par Rubis Mécénat en 2018, avec Vitogaz Madagascar, filiale du groupe Rubis. Il s’agit d’un laboratoire d’innovation et de création conçu par des designers invités, de jeunes malgaches en formation professionnelle, des artisans, des ingénieurs,… « Ndao hanavao » consiste à mener vers la conception d’objets de design à travers le recyclage, pour faire face à des problématiques sociétales dont on est actuellement confronté. Pour cette première édition, plusieurs invités français font partie de l’aventure: Christophe Machet et Emile de Visscher, The Polyfloss Factory, qui vont développer le concept de leur machine Polyfloss à Antananarivo pour mettre en place un atelier d’incubation, d’expérimentation, et de formation.

Rubis Mécénat

Rubis Mécénat est un fonds de dotation culturel créé en 2011 par le groupe Rubis. Il vise à développer des projets socioculturels au sein de la communauté et apporte aux jeunes adultes un programme d’éducation artistique et de développement de compétences de vie à travers les arts visuels. Parallèlement, il accompagne des artistes émergents et en milieu de carrière par la commande d’œuvres pour des lieux spécifiques et pour les sites industriels du Groupe. Il possède son atelier à Antananarivo. Véritable plateforme créative, ses programmes proposent des workshops dirigés par des artistes internationalement connus, des cours de remise à niveau qui permettent d’acquérir des compétences académiques et artistiques.

Recueillis par Anjara RASOANAIVO

Midi Madagasikara0 partages

Football – BAREA : Bolida absent, Anicet Abel revient

Sitôt après la signature de son contrat, Nicolas Dupuis, le sélectionneur national a publié la liste des 20 joueurs pour le voyage à Dakar comptant pour la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019. Une liste qui ne présente pas trop de surprise sauf l’absence de Lalaina Nomenjanahary dit Bolida qui a écopé de deux cartons jaunes lors des précédentes rencontres, et le retour d’Abel Anicet. Ce dernier blessé n’a pas pu rejoindre ses pairs. Même si le match du 23 mars à Thiès n’aura plus d’impact sur l’issue de la qualification des Barea, les joueurs de l’équipe nationale se doivent de faire bonne impression. Seuls deux joueurs locaux ont été appelés au sein de l’équipe, à savoir le gardien Leda de la CNaPS Sport et Baggio, l’attaquant de Fosa Juniors. Le sélectionneur Nicolas Dupuis est convaincu de la prestation du joueur du Kaizer Chiefs, Andriamirado Arohasina alias Dax, mais, son cas attend le règlement du litige avec Fosa Juniors et la décision du Comité de normalisation. Deux matchs de préparation seront au menu des Barea avant la CAN. Il s’agit de la rencontre contre le Luxembourg le 2 juin et contre le Kenya le 5 juin prochain. Avant ces matchs, les joueurs effectueront un regroupement fin mai en France et se poursuivra au Maroc. Selon le coach, Nicolas Dupuis, vingt-trois joueurs feront le déplacement en Egypte à la CAN et la liste est loin d’être exhaustive de nouveaux joueurs qui peuvent encore faire leur entrée au sein de la sélection.

T.H

La liste des 20 :

Gardiens : Leda, Dabo, AdrienDéfenseurs : Bapasy, Fontaine, Mombris, Morel, Métanire, DebakelyMilieux : Abel Anicet, Amada, Marco, Baggio, Zotsara, CaloinAttaquants : Faneva, Carolus, Paulin, Njiva, Gros

Midi Madagasikara0 partages

Partenariat : Soutien d’Airtel Madagascar aux Judokas malgaches

A travers son soutien au sport malgache, Airtel Madagascar démontre qu’elle est une entreprise partenaires des gagnants

Une fois de plus, Airtel Madagascar a manifesté son soutien en faveur des pratiquants de ce célèbre art martial japonais qu’est le judo.

Un succès. C’est ce qu’on on peut dire de la 4e édition du tournoi de judo qui s’est déroulée le 23 février 2019 au Gymnase couvert d’Ankorondrano. Une compétition dédiée aux séniors et qui a vu la participation de 17 clubs constituant en tout 76 judokas dont 25 dames et 41 hommes.

Connectivité. Plusieurs passionnés de Judo s’y sont affrontés dans l’objectif d’avoir une chance de faire partie des futurs membres de l’équipe nationale, et cela, en vue des Jeux des Iles, des championnats d’Afrique et surtout, pour la préparation des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Ce succès, on le doit aussi, en partie à la collaboration d’Airtel Madagascar qui s’est traduite par la mise à disposition d’infrastructures de connectivité aux organisateurs de cette manifestation sportive. « C’est un privilège pour Airtel Madagascar d’apporter sa contribution à une discipline sportive qui reflète le dynamisme, l’honneur, la discipline et la rigueur d’esprit qui sont tous des valeurs que nous souhaitons véhiculer à travers nos actions ». a notamment déclaré Maixent Bekangba, Directeur Général d’Airtel Madagascar. « Les enjeux de ce championnat nous incite d’autant plus à accorder un intérêt particulier à cet art martial qui a maintes fois fait parler de Madagascar au-delà des frontières malgaches », a-t-il ajouté. Un partenariat gagnant-gagnant, en somme.

Convention. Ce partenariat s’inscrit dans le cadre de la convention signée avec la Fédération malgache en 2018. En effet, durant l’année dernière, Airtel Madagascar s’est engagé à accompagner plusieurs tournois de Judo tels que le Championnat de Madagascar et le tournoi du Capricorne. Aujourd’hui, Airtel Madagascar confirme la pérennité de son soutien envers les athlètes malagasy et du sport en général. La solution technologique offerte par l’opérateur a été d’ailleurs une opportunité pour les organisateurs d’apporter de l’innovation à la coordination générale de l’événement, la transmission des informations, et de faire apprécier les performances de la 4G d’Airtel. Le sport étant un domaine qui défend les couleurs ainsi que les valeurs d’un pays à l’international, le 3e opérateur mobile mondial ne cesse d’impulser les démarches des décideurs ainsi que les initiateurs d’évènements sportifs afin de mettre les athlètes malgaches sur un piédestal.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Andraharo : Fiara « Hyundai » nifatratra tamina kamiao, lehilahy iray maty tsy tra-drano

Nitrangana lozam-pifamoivoizana namoizana ain’olona indray tetsy Andraharo, omaly naraina, tokony ho tamin’ny dimy ora, ka fiara kely iray « Hyundai i30 » no nanitsy ka nifatratra avy tao aoriana « camion semi-remorque » efa nijanona teo an-tsisin’ arabe. Lehilahy mpandeha iray nipetraka teo anoloana an-kavanan’ny mpamily no maty tsy tra-drano nosokirina tao anaty fiara, raha naratra mafy mbola manaraka fitsaboana any amin’ny hopitaly kosa ny saoferan’ity fiara kely tra-doza nitrongy kamiao mpitondra kontenera mpitatitra entana. Raha ny fanazavana azo tamin’ireo nanatri-maso ny loza, dia vokatry ny fandehanana mafy no niteraka ny loza.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Basta Lion : Le «real ragga» fait transpirer le public

Dès 21 heures, jeunes filles et jeunes hommes sont venus assister au concert de Basta Lion. Dj Wells  a surchauffé la scène de la cambuse du roi du Salegy, alors que Basta Lion se préparait dans les coulisses.

La température a augmenté au Jao’s Pub samedi dernier. Les adeptes de ragga faisaient le va-et-vient dans la rue d’Ambohipo en attendant la prestation du prince du raggamuffin

A 23 heures 50 minutes, Basta Lion est monté sur scène. Habillé comme un gentleman, le prince du raggamuffin était accueilli par un tonnerre de bruits. Après 15 minutes de prestation, Ga Ei fait son entrée. Un cri de joie se faisait entendre. Ensuite, Shadow Bangz, One lio, Black Nadia, Lahety, Ricia, montaient successivement sur scène. « J’étais vraiment surpris de voir tous ces artistes qui accompagnaient Basta Lion. En plus, je suis fan de toutes ses chanteurs et chanteuses. Bref, je suis satisfaite » a affirmé Neomia, une jeune femme de 25 ans. « Je me suis déplacée depuis Antanimena pour voir Basta Lion. Je ne voulais pas rater cette soirée. Quelle surprise ! Dans un concert je vois plus de cinq artistes dans un concert. Je trouve cela impressionnant », a relevé Joselita Hantarisoa un fan de Basta Lion.

Même les artistes étaient satisfaits de la soirée. «Basta a réussi son show. C’est un frère pour moi. Respect Basta Lion! ça faisait longtemps qu’on travaillait ensemble. C’est un jeune homme talentueux et qui n’arrête pas de nous impressionner. C’est un raggaman incontestable», a dit One Lio. Ce dernier qui compte sortir un single ce premier trimestre. « C’était un plaisir pour moi de monter sur scène avec un frère d’arme comme Basta Lion. J’ai donné le maximum afin que le public puisse s’épanouir» dixit Lahety, une nouvelle génération à suivre de près.

« Soirée bombardée » était un show surprenant pendant lequel les artistes et les fans resserrent des liens. Basta lion a débuté sa carrière récemment. Il lui a fallu une escalade pour arriver à sa situation actuelle. Désormais, le jeune homme voit sa popularité augmenter. De Nosy-Be à Toamasina, D’Antananarivo à Toliara, Basta Lion est connu partout à Madagascar.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Hôtellerie : Bientôt la réouverture de AROTEL

Arotel fait peau neuve

Le tourisme du Vakinankaratra retrouvera bientôt son fleuron. AROTEL sera de nouveau fonctionnel. Après une fermeture en juin 2016 pour cause de rénovation, ce mythique établissement hôtelier de la Ville d’Eau rouvrira bientôt ses portes. Les travaux d’entretien sont maintenant terminés et AROTEL retrouvera les clients avec plus des services proposés aux clients et avec de nettes améliorations. Pour rappel, AROTEL a fait la gloire du Tourisme dans la Région du Vakinankaratra depuis sa création en Avril 1995. A signaler que AROTEL fait partie du Groupe ARO, et c’est le fruit du placement des provisions techniques de cette compagnie d’assurance. La réouverture de AROTEL sera bien évidemment célébrée en grande pompe.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball : ASI amorce la saison de bon pied

Tout le monde s’est lancé dans la séance de footing pour marquer la solidarité.

La restructuration interne et la préparation de la relève figurent dans la priorité de l’école-club de volley-ball Akany Sambatra Itaosy (ASI) cette année. Cela fait douze ans que l’ASI était présent dans le paysage du volley-ball malgache.

La grande famille de l’ASI, joueurs, joueuses, coach et parents s’est donnée rendez-vous samedi au Stade Annexe pour l’entraînement d’ouverture officielle de la saison 2019. Une belle occasion pour tout le monde de s’entraîner ensemble après une séance de jogging sur la piste du Stade de Mahamasina. « En attendant, la fin des travaux sur le terrain à Itaosy, nous effectuons nos séances d’entraînements ici au Stade Annexe Mahamasina et à Betongolo. Nous espérons que le terrain sera opérationnel avant le début officiel de la saison » a expliqué, Sophie Razafindrazaka, présidente du club. Ces dernières années, le club fait face à des problèmes internes après le départ de plusieurs joueurs de la première division. « Nous n’allons pas effectuer de recrutement, on priorise nos jeunes joueurs pour éviter que le problème ne se reproduise car les nouvelles recrues sont souvent ingérables et imposent leur discipline. Pourtant, on n’est pas contre pour ceux ou celles qui veulent rejoindre notre club », a continué le numéro Un du club. Actuellement, on recense plus de 90 joueurs licenciés dans les neuf catégories allant des benjamines, minimes, cadettes, juniors et seniors. Même si le club se trouve à Itaosy, des joueurs et joueuses qui résident en dehors d’Itaosy évoluent au sein de l’ASI.

Le club mise surtout sur l’éducation et la promotion des jeunes talents.

Education. Véritable pépinière du volley-ball, le club priorise l’aspect éducation. « Au-delà de l’esprit de compétition, le volley éducation est primordiale pour nous. L’esprit de camaraderie, de vivre-ensemble et le respect de la discipline figurent parmi les valeurs qu’on inculque à nos joueurs et joueuses», a souligné la présidente du club. Comme il s’agit d’éducation, les parents sont tellement impliqués dans la vie des clubs. Au pays, l’ASI est l’un des rares clubs qui a toutes les catégories d’âges que ce soit chez les garçons que chez les filles. Neuf coachs s’occupent de l’encadrement technique au sein des clubs. « Depuis 2017, il y a la rechute des résultats suite à un problème interne, nous allons passer à la restructuration. Nous remercions également la motivation et l’implication des coachs qui ne ménagent pas leurs efforts. Nous allons participer à toutes les compétitions et essaierons de remporter le plus de titres tant au niveau régional que national », a conclu Sophie Razafindrazaka.

 T.H

Midi Madagasikara0 partages

Tapatapany

#-RN7. Fanakanan-dalana voasoroka. Fiara kely iray nandeha irery teny amin’iny lalam-pirenena fahafito iny no saika lasibatry ny mpanakan-dalana indray eo amin’ny PK175+100, teo Andohanakoho, Manandona Antsirabe. Soa ihany anefa, fa sendran’ireo zandary mpanao fisafoana ka rava maina ny tetik’ireo olon-dratsy, izay efa nanomboka nitoraka izany fiara izany. Noho ny haizina moa dia tafaporitsaka ireto olon-dratsy ireto.

#- Maevatanana. Ankizy nalain’ny dahalo an-keriny. Ny alin’ny sabotsy hifoha alahady teo dia nitrangana fanafihan-dahalo indray tao amin’ny fokontanin’Ambodimangan’i Betsiboka, distrika Maevatanana. Vokany, ankizy efatra no lasan’izy ireo an-keriny. Efa mandeha moa ny fikarohana azy ireo amin’izao.

nangonin’i m.L / Ratantely