Les actualités à Madagascar du Mardi 04 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara23 partages

Air Madagascar – Air Austral: Échec du partenariat stratégique selon des cadres de la compagnie nationale

(Photo : Madagascar Hôtel Consultant)

Des cadres d’Air Madagascar  ne sont pas du tout contents de l’issue du partenariat stratégique avec la compagnie réunionnaise, qu’il qualifie d’échec . Dans  l’anonymat, certains parlent d’insultes envers leur compagnie et envers les Malgaches.

Les personnalités malgaches, qui avaient négocié le partenariat stratégique entre Air Madagascar et Air Austral, auraient-elles agi avant tout pour l’intérêt de la compagnie réunionnaise ? C’est la question que se posent des cadres de la compagnie en constatant qu’au final, ce partenariat a peu apporté à la compagnie malgache qui se trouve encore et toujours dans une situation catastrophique, aussi bien sur le plan financier que sur celui de l’exploitation.

Sans risque financier. Les retards et incessantes annulations des vols continuent de ternir l’image de la compagnie aérienne nationale, qui n’arrive toujours pas à retrouver son équilibre financier. La récente démission du désormais ancien directeur général d’Air Madagascar, Besoa Razafimaharo, constitue une des manifestations extérieures de la crise qui mine Air Madagascar, dont l’alliance avec Air Austral joue plutôt en faveur de ce dernier. Les propos tenus récemment par le DG d’Air Austral, Marie-Joseph Malé, dans une interview qu’il a donnée le 15 décembre 2019 au magazine Tourmag, témoignent justement de cette stratégie  d’Air Austral d’acquérir une partie d’Air Madagascar facilement, et sans aucun risque financier. À la question de Tourmag sur les risques financiers qu’Air Austral prend dans cette opération, Marie-Joseph Malé a en effet répondu que « tout le monde a l’impression qu’Air Austral a mis beaucoup d’argent. Mais pas tellement finalement ». Et d’ajouter que

« ce n’est pas un gros risque. Financièrement, il n’y a pas de risques. » Des propos considérés comme une insulte à un pays tout entier, selon des cadres d’Air Madagascar, qui en ont visiblement assez de cette domination de l’équipe d’Air Austral au niveau de l’instance dirigeante d’Air Madagascar.  Une domination des Réunionnais sur les Malgaches, confirmée d’ailleurs par le DG d’Air Austral dans son interview. En effet, Tourmag lui a demandé si les équipes d’Air Austral tenaient les rênes. Ce à quoi Marie-Joseph Malé a répondu par l’affirmatif : « Oui, nous avons le management. Par accord, Air Austral possède 45%, mais c’est aussi nous qui avons nommé le DG. Et tout se passe bien », a-t-il répondu. Effectivement, des directeurs généraux adjoints étrangers nommés par Air Austral font actuellement la pluie et le beau temps au sein d’Air Madagascar.

Argent de la CNaPS. Une compagnie aérienne nationale qui a toujours été considérée comme le porte-étendard de la Grande île, mais qu’une compagnie régionale est en train d’acquérir avec une facilité manifeste. Sous couvert d’anonymat, des cadres malgaches de la compagnie affirment que, dans cette opération, Air Austral aurait racheté 49% du capital d’Air Madagascar pour 15 millions de dollars avec les fonds que la CNaPS y aurait injecté sous forme de participation au capital. Quant aux 25 millions de dollars qu’Air Austral doit investir, il n’y en a pour l’instant aucune trace. Pire, Marie-Joseph Malé renvoie la balle au gouvernement malgache qu’il accuse de ne pas avoir respecté son engagement. ll le dit ouvertement dans son interview à Tourmag : « Avec les 15 millions de dollars que nous avons apporté en capital, et 25 millions que nous apporterons sous forme de prêt. Nous avons versé les 15 millions de dollars, c’est pour cette raison que nous avons 45% du capital, même un peu plus. Les 25 millions de dollars restants étaient conditionnés dans le temps par le respect des engagements pris par le gouvernement malgache. Et ils ne l’ont pas fait. » En somme, pour Air Austral,  c’est la partie malgache qui est défaillante dans cette affaire.

En tout cas, ce n’est pas avec sa  situation financière fragile actuelle qu’Air Austral va pouvoir débloquer cet investissement de 25 millions de dollars. On sait en effet que sur l’exercice 2018-2019, cette compagnie a accusé une perte – 4,51 millions d’euros. C’est justement pour tenter de résoudre ce déficit qu’Air Austral serait en train de prévoir une augmentation de son capital. Du coup, la CNaPS risque de perdre au change si elle n’est pas en mesure de suivre cette augmentation de capital. Un danger pour les retraités malgaches qui sont en fait les propriétaires des fonds gérés par la CNaPS. Par ailleurs, Air Austral semble actuellement lorgner sur  la partie qui reste encore rentable et prometteuse d’Air Madagascar : le réseau domestique. Le DG d’Air Austral le fait d’ailleurs entendre dans son interview accordée à Tourmag, qui évoque la filiale Tsaradia du réseau intérieur : « Oui à 100% [Tsaradia est à Air Madagascar]. Sans doute, dans le cadre des négociations que nous menons, nous souhaiterions éventuellement substituer une partie de ce que nous avons dans Air Madagascar vers la filiale. Mais, après tout, vous savez, nous avons fait le travail en les aidant, et nous sommes positionnés comme il faut. » Il reste à savoir si les autorités actuelles, qui ont aussi leurs idées pour faire… redécoller Air Madagascar, se laisseront faire face à ce diktat d’une compagnie régionale elle-même en difficulté. Il y va de la fierté nationale.

R.Edmond.

Midi Madagasikara15 partages

Sun Business Network : Une plateforme luttant contre l’insécurité alimentaire

Thierry Nohasiarivelo, le Secrétaire exécutif de Sun Business Network sollicite les autres entreprises à adhérer à cette noble cause.

Sun Business Network est une plateforme créée à Madagascar en 2017. 

« Notre objectif consiste à mener des actions contribuant à la lutte contre l’insécurité alimentaire. En effet, le taux de malnutrition dans le pays a atteint les 42%, selon les dernières publications de l’Institut National de la Statistique. Et les jeunes qui constituent l’avenir de l’entrepreneuriat ,et de la nation en général, qui en sont les plus touchés. Raison pour laquelle, nous nous mobilisons en appuyant deux groupes oeuvrant pour la lutte contre la malnutrition dans les régions de Vakinankaratra et d’Atsimo-Andrefana, en leur allouant chacune, une somme de 4 millions d’ariary », a déclaré Thierry Nohasiarivelo, le Secrétaire exécutif du Sun Business Network (SBN), lors d’une rencontre avec la presse. 

Noble cause. « Ce fonds sera ainsi destiné à financer des activités agricoles, notamment la culture maraîchère et bien d’autres légumineux. La production obtenue servira à alimenter les cantines des écoles ciblées dans ces deux régions », d’après ses explications. Force est de reconnaître que le rendement de productivité de la population active diminue considérablement si celle-ci n’est pas bien nourrie. Cela constitue également un obstacle non négligeable ne permettant pas aux jeunes de poursuivre leurs études. D’où, la raison de cette intervention de Sun Business Network. Entre-temps, le Secrétaire exécutif de cette plateforme sollicite les autres entreprises privées à adhérer à cette noble cause, dans le cadre de leurs activités de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) et ce, afin de contribuer au développement socio-économique de Madagascar. « La plateforme s’engage également à travailler en étroite collaboration avec l’Etat », a-t-il enchaîné. Ce qui permettra d’atteindre l’objectif de « Faim zéro » fixé par les Nations Unies dans le cadre des ODD (Objectifs de Développement Durable), à l’horizon de 2030. 

Priorités. Par ailleurs, la plateforme SBN fixe comme priorités, l’amélioration des politiques et des réglementations nutritionnelles, et le renforcement des chaînes de valeur nutritionnelles. Elle ne ménagera non plus ses efforts pour augmenter la disponibilité des aliments enrichis et accroître la sensibilisation et la demande de nutrition. Des actions qui méritent d’être soutenues par les différentes parties prenantes. 

Navalona R.

Midi Madagasikara6 partages

Météo : Madagascar évite un cyclone

Des tempêtes tropicales se forment dans l’Océan Indien. (Image : Météo Outremer)

Madagascar n’a certainement pas besoin de faire face à un nouveau cyclone après les déluges successifs qui ont touché la Grande île durant ces deux derniers mois. Actuellement, un amas nuageux se forme dans l’Océan Indien et est sur le point de devenir un cyclone. Fort heureusement, il ne touchera pas Madagascar selon les prévisions météorologiques. Pour l’heure, la situation générale est caractérisée par le régime d’alizé. La chaleur est même au rendez-vous cette semaine, avec parfois des pics de 40°C sur la partie continentale de la région Atsimo-Andrefana.

En ce qui concerne le temps pour la journée d’aujourd’hui mardi, on trouvera de la pluie à Analanjirofo, Atsinanana, Vatovavy-Fitovinany et à Farafangana durant la matinée. Le temps sera également nuageux dans les régions du Vakinankaratra, d’Analamanga et d’Alaotra-Mangoro pendant la première moitié de la journée. Quant à l’après-midi, averses orageuses, pluies et averses seront observées de Boeny à Diana ; tandis qu’un temps sec dominera le reste de l’île. La température minimale est de 12°C pour le Vakinankaratra, et la maximale de 36°C pour Toliara. Il n’y aura pas de grands changements durant les deux prochains jours, en dehors d’une légère baisse de la température dans la partie sud de Madagascar ; et une hausse de celle-ci sur les Hautes Terres centrales.

Toutefois, comme nous sommes actuellement en plein dans la saison des cyclones, les risques de formation de tempêtes tropicales ne sont pas à exclure pour les jours à venir. Les pays de l’Océan Indien doivent d’ores et déjà se préparer.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara6 partages

Stadium de Barikadimy : L’entretien laisse à désirer !

Le stade de Barikadimy reste une des plus belles réalisations de l’Etat ,mais il serait grand temps de s’en occuper convenablement.

Incroyable mais le Stadium de Barikadimy récemment inauguré par le Président Andry Rajoelina, est devenu méconnaissable en l’absence de tout entretien.

Outre le gazon qui a pris de la hauteur, les vestiaires sont dans un état lamentable car il n’y a même pas de meubles. L’autre aile est carrément fermée aux joueurs car il y a encore des travaux à faire et des fuites d’eau, croit-on savoir.

Pour couronner le tout, il y a ce gros trou dans le plafond du centre de presse.

Gestion. Des férus du football ont voulu apporter leur aide en fournissant deux tondeuses et du gazole mais ils ont été refoulés.

Le gros problème en fait concerne la responsabilité de tout un chacun sur la gestion de ce joyau, enfin presque, car outre la Commune Urbaine de Toamasina à qui on devait confier les rênes, il y a aussi le ministère de la Jeunesse et des Sports au niveau décentralisé, pour appeler un achat, sans parler de la Ligue de football Atsinanana qui reste le dernier à être consultée pour des raisons qui restent obscures.

Le vrai problème en sus de cette carence au niveau de l’entretien, c’est cette partie des gradins qui reste fermée au public.

Or la Ligue d’Atsinanana va organiser dans deux semaines la finale du championnat de la 1ère division et que normalement, il devait y avoir la grande foule nécessitant l’utilisation du complexe des deux vestiaires.

La balle est donc dans le camp des décideurs…

Clément RABARY

Midi Madagasikara4 partages

Eau et assainissement : Des projets de transformation en cours

Descente sur terrain de la délégation conduite par le ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa.

Les infrastructures d’assainissement dans la Capitale sont encore insuffisantes, tout comme la capacité de production d’eau potable. Une descente sur terrain a été faite hier par le nouveau ministre de tutelle, Voahary Rakotovelomanantsoa et son équipe.

Antananarivo ne doit plus être inondée par les eaux de pluie. « Il faut faire la différence entre déchets solides, déchets liquides et eaux de pluie. Les ordures ne doivent plus être jetées dans les canaux d’évacuation d’eau pour que les infrastructures d’assainissement puissent fonctionner convenablement », a soutenu le ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa. C’était hier à Besarety, où le ministre a participé aux travaux de curage des canaux, pour donner l’exemple et encourager l’équipe du SAMVA (Service Autonome de l’Assainissement de la Ville d’Antananarivo) dans leur mission. D’après le ministère, une sensibilisation des citoyens est menée pour que les déchets solides ne soient plus jetés hors des bacs à ordures, et que les infrastructures déjà en place puissent être optimisées. En effet, le DG du SAMVA, également présent sur terrain, a indiqué un manque important d’infrastructures d’assainissement, au niveau des collectes de déchets tout comme au niveau des canaux d’évacuation d’eau.

Eau potable. L’accès à l’eau potable est également un autre casse-tête pour les dirigeants, suite aux multiples coupures répétitives de l’eau de la Jirama. Raison pour laquelle, le ministre Voahary Rakotovelomanantsoa a également visité, hier après-midi, l’usine de traitement d’eau à Mandroseza. A noter qu’un projet est déjà en cours de mise en œuvre depuis décembre 2019, pour accroître la capacité de cette usine. « Les travaux dureront 6 mois pour la mise en place de l’unité de traitement d’eau supplémentaire d’une capacité de 40.000m3 par jour. Notons que le site de Mandroseza produit actuellement 200.000m3 par jour, alors que les besoins de la population d’Antananarivo atteint 300.000m3. De nombreux projets sont déjà prévus et menés avec le ministère, pour résoudre ce problème d’approvisionnement d’eau de la ville d’Antananarivo et ses environs », a déclaré le DG de la Jirama, Vonjy Andriamanga. A noter que le réseau de distribution d’eau de la Capitale sera également renouvelé pour mettre fin aux fuites et à la mauvaise qualité d’eau.

Antsa R

Midi Madagasikara2 partages

Communales et municipales : 150 requêtes reçues par le Conseil d’Etat

Les conclusions du Commissaire Général de la Loi peuvent être déterminantes sur le verdict du Conseil d’Etat

Le Conseil d’Etat a jusqu’au 09 avril 2020 pour statuer en cassation sur les requêtes relatives aux élections de maires et conseillers.

Selon le Commissaire Général de la Loi (CGL), Rakotomandimby Benjamin Alexis, 150 requêtes ont été reçues jusqu’à la date d’hier, auprès du greffe du Conseil d’Etat. Ce dernier, « en cassation, statue exclusivement sur les cas de violation de la loi qui comprend notamment la fausse application ou la fausse interprétation ; l’inobservation des formes prescrites sous peine de nullité ; l’absence, l’insuffisance ou la contradiction de motifs ». Le CGL de faire remarquer que: « le Conseil d’Etat ne tient pas compte de la couleur politique du requérant ou du défendeur, mais s’en tient au strict respect de la loi ». Laquelle stipule, entre autres formalités, que « le pourvoi est formé par requête écrite de la partie intéressée, et doit sous peine d’irrecevabilité, indiquer le nom et le domicile des parties ; la date et le numéro du jugement attaqué ; contenir les moyens de droit et les conclusions. Toutes les pièces produites au soutien des moyens doivent être annexées à la requête ».

Principe du contradictoire. Copie de la requête est adressée au défendeur qui peut produire une mémoire en défense dans le strict respect du principe du contradictoire. Pour ne citer que le cas éventuel du maire élu Naina Andriantsitohaina dans la Ville des Mille, et celui de Nantenaina dans la capitale de l’Est. En effet, le TIM a manifesté sa volonté d’attaquer le jugement rendu par le Tribunal Administratif (TA) de Tana devant le Conseil d’Etat. Même intention de la part de Roland Ratsiraka contre le jugement du TA de Toamasina. Le candidat sorti « vainqueur » au soir du scrutin à Moramanga s’insurge également contre le jugement du même TA de Toamasina qui a décidé de faire refaire les élections dans cette circonscription.

Pas d’effet suspensif. Le Conseil d’Etat dispose encore de deux mois et cinq jours pour statuer sur toutes les requêtes dont le nombre pourrait encore augmenter d’ici là, quoiqu’il ne puisse être fait application d’aucun délai de distance par rapport au délai imparti pour la déclaration de pourvoi en cassation. En tout état de cause, le recours en cassation n’a pas d’effet suspensif. En d’autres termes, les maires déclarés élus par les TA gardent leurs sièges et leurs écharpes tricolores, quand bien même le Conseil d’Etat pourrait casser et annuler les jugements des TA. On se souvient qu’il y a quatre ans, il avait annulé l’élection d’un maire qui était pourtant en place depuis quatre mois. Mais lorsque les moyens de pourvoi ne sont pas fondés, le Conseil d’Etat confirme le jugement rendu par le Tribunal Administratif. Sans aucune considération politique.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara1 partages

Inondations : 18 millions USD de la Banque mondiale et de l’AFD pour la réparation des dégâts

Les bailleurs de fonds commencent à se mobiliser pour venir en aide au pays, après les dégâts provoqués par les récentes inondations.

Suite à la déclaration de sinistre nationale faite par les autorités le 24 janvier dernier, des fonds sont déjà mobilisés.

Capacité de préparation. La réparation des dégâts va se faire rapidement. Le 31 janvier dernier, les autorités malgaches ont mobilisé quinze millions de dollars de l’Association internationale de développement, une branche du Groupe de la Banque mondiale dédiée aux pays les plus pauvres; et trois millions d’euros de la part de l’Agence française de développement (AFD). Ce, dans le cadre du financement de la gestion des risques et des catastrophes – ou Cat DDO – afin de faire face à l’impact des récentes pluies torrentielles et des inondations. On rappelle que sept districts du nord-ouest du pays ont été touchés par des inondations causées par des pluies torrentielles depuis le 20 janvier, faisant à ce jour 35 morts et plus de 126 000 personnes sinistrées, selon le dernier rapport du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC). Tout au long de l’année 2019, les autorités malgaches, la Banque mondiale et l’AFD ont collaboré pour améliorer la capacité de préparation et de réponse à ce type de catastrophes. Cette collaboration a abouti en décembre dernier à la signature de financements en appui aux politiques de gestion des risques et des catastrophes, assortis d’une option de tirage différé en cas de catastrophe d’un montant total de 61,7 millions de dollars.

Les plus vulnérables. Cet appui est destiné à appuyer un pays fortement exposé et parmi les plus vulnérables aux conséquences du changement climatique. Ce financement contingent permet au pays d’accéder aux fonds immédiatement après une catastrophe naturelle de grande ampleur. Il est généralement utilisé pour financer les pertes récurrentes, et devrait s’inscrire dans une stratégie élargie de gestion préventive des risques. À Madagascar, le financement, mobilisé conjointement avec l’appui d’autres partenaires au développement, va permettre d’appuyer les efforts du gouvernement pour venir en aide aux populations sinistrées, et gérer l’urgence et la reconstruction.

Recueillis par R.Edmond

Madaplus.info0 partages

Madagascar: une embarcation coule à Maroantsetra

Le dimanche dernier, une embarcation à moteurs d’Ambatofotsy qui allait rejoindre Maroantsetra ayant 6 passagers en son bord a coulé entre l’embouchure d’Ankadimbazaha et Antsiranan’i Seta. Malheureusement, quatre d'entre eux sont portés disparus, les deux autres passagers ont pu être sauvés.
L’Etat, les concitoyens et les responsables de la région ont tous contribué pour la recherche des victimes. L’embarcation a pu être ramenée sur les rives, avec quelques cargaisons restantes. Les recherches des 4 autres passagers continuent. Voyager en embarcation du coté d’une embouchure est toujours dangereux. En effet, ces embarcations ne sont pas préparées aux aléas des eaux.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : La grande île est prête pour faire face à l’épidémie coronavirus

Le premier ministre, Christian Ntsay s'est rendu à l'aéroport d’Ivato Dimanche matin pour voir de visu les mesures prises pour faire face au Coronavirus. Il a eu une réunion pour bien préparer Madagascar, face aux risques qui pourraient survenir. Cela
s’avère nécessaire, pour la protection des Malgaches, affirmait-il.
Lui de dire que des précautions ont été prises, si jamais cette épidémie parvient à atteindre notre pays .En cas de suspicions symptomatiques au sein de notre société, les personnes, soupçonnées seront surveillées de très près, en lieu sûr. Le premier ministre et quelques-uns de ses cadres ministériels ont pris la peine de voir en détails chaque précaution nécessaire à prendre, au niveau de tous les ports et aéroport de Madagascar.
Ino Vaovao0 partages

BESALAMPY : Solika 45 barika an’ ny Jirama rendrika niaraka tamin’ny Botry nitondra azy

Ny 01 febroary  lasa teo no fantatra fa nitrangan’ny loza naharendrika ny Botry “Fanomezantsoa” izay nitatitra ny solika ho an’ny Jirama Besalampy io. Ankoatra ny solika  dia kojakoja fanamboarana trano, fanitso, menaka sakafo  natao tamin’ ny daba 20litatra niampy fitaovana maro samihafa no nentin’ilay botry, saingy izao dobo an-dranomasina izao. 

 Hatreto aloha dia voalaza fa tsy mbola hita popoka io botry  io ary efa manao ny fikarohana  ny Jirama  sy ny Zandary ary koa  ny  fanampiana avy amin’ny orinasa NACB-AQUALMA. 

Marihina fa anisan’ireo misedra olana  matetika amin’ny famatsiana herinaratra raha i Besalampy, saingy izao  mbola nanampy trotraka izao koa ny faharendrehan’ny botry nitondra ny solika izay nantenaina mba hampirindra ny famatsiana herinaratra any an-toerana. Soa ihany aloha  fa tsy nisy ny aina nafoy ary avotra soa aman-tsara ny olona miisa 09 nanamory  ity botry ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

LAKANDRANO ANDRIATANY - 67HA : Ramatoa iray nanipy ny zanany kely tao anaty rano

Efa maro ny olona ankehitriny no tsy misy tahotra na henatra ka sahy mahavanon-doza manary ny menaky ny ainy.  Raha tsiahivina, ny faran’ny herinandro lasa  teo dia nahitana zazavavikely menavava  tao anaty alan’akondro, tao Bateravola Fianarantsoa. 

Nahitana tranga nahavariana  ihany koa  teto an-drenivohitra. Omaly maraina vory lanona ny mponina teny 67 Ha.  Renim-pianakaviana  iray no nanipy avy hatrany  ny zanany, tao amin’ny lakandranon’ Andriatany, manodidina ny Poste 67 ha iny.  Vao   nahita ny zava-niseho  ny rehetra dia nifarimbona  nanavotra ilay zaza avokoa ka avotra soa aman-tsara teo no ho eo ihany . 

Tonga teo ihany koa ny Polisy teo anivon’ny  Boriborintany fahafito  tamin’io fotoana io nisahana ny  tranga ary koa nitazona ilay ramatoa  nahavanona nanary ity sombin’ny ainy. Hatreto aloha dia tsy fantatra mazava ny  antony nahatonga  ity renim-pianakaviana  ity  nanatanteraka  izao  toe-javatra izao. Marihina anefa,  hoy ireo nahita maso ny raharaha, fa  toa salama saina tsara ihany  izy.  

Noho ny hatezeran’ny fokonolona  dia betsaka ireo nikasa ny hidaroka ilay renim-pianakaviana. Soa ihany fa tonga haingana ny mpitandro filaminana  nandamina azy  ireo. Taorian’izay moa dia naterin’ny  Polisin’ny Boriborintany fahafito  tany amin’ny  Polisy misahana ny zaza tsy ampy taona  izy mianaka ireo mba hanokafana ny fanadihadiana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

IANAKAFY BETROKA : Tokony hampiana isa ny Zandary miasa ao an-toerana, hoy Ben’ny tanàna

Mandry tsy  lavo loha ny mponina ary betsaka ny tonga  mitondra  fitarainana ny amin’ny tokony hitadiavana vahaolana maharitra hiadiana amin’izany. Raha toa ka somary efa nangingina  izany teo aloha teo  noho ny fahabetsahan’ ny  miaramila miasa , manao fisafoana ny tanàna dia  mahazo vahana indray tato ho ato. 

Manao  antso avo araka izany ny Ben’ny tanàna ny amin’ny   tokony hiverenan’ny “ Unité special anti-dahalo” (usad) miasa ao an- tanàna  indray na koa  hanampiana ireo tobin’ny Zandary  hampandry  fahalemana. Irin’ny mponina mandrakariva, hoy hatrany ny fanazavany, ny mba hanampiana ny  isan’ny Zandary miambina sy misahana iny faritra  ka miandry ny  fijerena akaiky  izany  izy ireo hatreto noho ny tahotra ireo jiolahy mihaodihaody manodidina ny  tanàna.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

LIGIM-PARITRY NY DIHY MIHAJA SY ARA-PANATANJAHANTENA : Nifampiarahaba nahatratra ny taona

Fifampiarahabana nahatratra ny taona voalohany nokarakarain’ny biraon’ny ligy vaovao tarihin’i Martinique izy ity, ka nanasana ny ben’ny tanàna sy ny tompon’andraikitra ao amin’ny sampan-draharaha misahana ny tanora sy ny fanatanjahantena. Korana sy dihy ary fiaraha-misakafo no niarahana ka ankoatra ny fampisehoana izay nataon’ireo klioba tsirairay dia nisy ihany koa ny fampahafantarana ny klioba tsirairay sy ireo mpikambana ao aminy. 

Na dia vaovao aza ny birao dia efa nisy sahady ny asa vita ka anisan’izany ny fanaovana fifaninanana dihy standard izay mbola i Mahajanga ihany no nahavita azy eto Madagasikara. Mpampanofana avy any amin’ny federasiona frantsay ny dihy no tonga teto Madagasikara nampiofana tamin’izay. Tsy mena-mitaha amin’ireo klioba amin’ny faritra hafa ny an’i Boeny ka mahazo ny telo voalohany hatrany rehefa misy fifaninanana. Anisany ezaka natao ny fametrahana ny fifankatiavana eo amin’ny samy klioba sy ny mpandihy ka misy matetika ny fanazaran-tena iraisana. Misy ihany koa ny fifamangiana eo amin’ny samy klioba. Nitsangana ny fikambanan’ireo mpanao fifaninanana, ary tsy mifidy klioba fa mifangaro ireo mpandihy amin’izany. Nipetraka ho azy ny fifankatiavana sy firaisan-kina. Misy ihany koa ny fifandraisana amin’ireo klioba any amin’ny Faritra hafa ka anisan’izany ny jadl’s any Antsiranana sy ny any Toamasina. 

Ankoatra ny dihin’olon-droa, latines sy latino, ny dihy standards dia mahay dihy malagasy ihany koa ireo mpikambana ka anisan’izany ny baoejy na bawejy izay mampiavaka ity Faritra avaratra andrefana ity. Naneho ny fahafaham-pony ny solotenan’ny ben’ny tanàna izay tonga nanatrika ny fety. Nanamafy izy fa fanabeazana ny dihy. Nanambara koa ny solotenan’ny talem-paritry ny fanatanjahantena sy ny dihy fa ny ligim-paritry ny dihy no tena mavitrika indrindra amin’ny hetsika eto Mahajanga. Mbola maro moa ireo hetsika hatao amin’ity taona ity ka ny tanjona dia ny hampiroborobo hatrany ny tontolon’ny dihy. 

Tsy takona afenina mantsy fa anatin’ny ran’i Mahajanga ny dihy ka tsara ny hametrahana fenitra sy hampianarana ny teknika ireo tanora sy ny tanora zokiny mazoto amin’izany.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

BAOLINA KITRA ATY AFRIKA : Mety ho isaky ny efatra taona indray vao hisy ny CAN

Raha ny resaka mandeha amin’izao anefa dia fantatra fa mety ho isaky ny efatra taona indray izany vao hisy. Nisy fikaonan-doha momba ny baolina kitra tany Rabat Maroc, tamin’ny sabotsy lasa teo, nandritra izany no nanambaran’ny filohan’ny Federasiona iraisam-pirenenan’ny Baolina kitra na ny Fifa, Gianni Infantino fa sitrany sy iriny raha holalaovina isaky ny efatra taona ny Can fa tsy atao isaky ny roa taona intsony.

Izao no mitranga dia mifanindran-dalana amin’ ny Can ho an’ ny kitra anaty trano na ny “futsal” izay tanterahina any an - toerana, ka mpiantsehatra maro aty Afrika no nandray anjara tamin’ io fikaonan-doha io.  Ny filohan’ ny Fifa moa dia manohana ihany koa ilay fifaninanana klioba vaovao “Pan - african club” izay ahitana mpikambana maharitra 20 ary hotohanan’ ireo klioba hafa tafakatra amin’ ny alalan’ ny fifaninanana isam-paritra. 

Nampanantena famatsiam-bola manokana ho an’ ny baolina kitra afrikana ihany koa i Gianni Infantino nandritra ity tafa ity. “Mamolavola tolo - kevitra hanetsehana 54 lavitrisa Dolara izahay mba hananganana kianja avo lenta any amin’  ny firenena tsirairay avy amin’ ireo fikambanana mpikambana Fifa sy Caf 54 ato anatin’ ny Kaonfederasiona afrikana”, hoy ny nambarany.

Ankoatra ny lafiny fotodrafitrasa, te hanangana vondrona mpitsara matihanina ihany koa ingahy Infantino. “Tsy maintsy ambony sy mihoatra noho ny fisalasalana ny mpitsara ka hanao izany am - pahamendrehana. Tsy maintsy miaro azy ireo isika. Handray mpitsara afrikana tsara indrindra isika ary hanome azy ireo fifanarahana matihanina maharitra. Tsy maintsy mpiambina ny fitsipiky ny lalaontsika izy ireo ary tsy maintsy miaro azy ireo hahatonga azy ireo hahaleo  tena tanteraka  », hoy hatrany izy.

Somary nampisalasala ny mpitia baolina kitra aty Afrika ihany ity soso-kevitra vaovao ity satria raha toa ka tena isaky ny efatra taona tokoa vao hisy ny Can dia hifanindry amin’ny baolina kitra any Eoropa izany ary mazava ho azy fa ho lasa ambanin-javatra indray ny an’ny tena. Olana amin’ ny fanatanterahana ny Can ihany koa ny tsy fisian’ ny daty raikitra. Farany teo, notanterahina volana jona sy jolay izy io kanefa aorian’ izao haverina amin’ ny volana janoary sy febroary indray vao hisy.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

LOZA NITRANGA - RN-1 : Fanonerana 63 tapitrisa Ariary no nomen’ny trano fiantohana Mama

Tsy tamin’izany ihany anefa fa efa hatramin’ny taona 2018 dia efa nijoro ho maodely amin’ny andraikitra sahaniny ho an’ireo mpikambana ao aminy ity trano fiantohana ity. Anisany tranga lehibe indrindra tamin’izany ny lelavola mitentina 45 tapitrisa Ariary izay nanonerana ny lany tamin’ireo naratra sy ny havan’ny maty tamin’ilay lozam-pifamoivoizana nitranga tamin’ny lalam-pirenena voalohany iny. 

Ny fiandohan’ny volana jolay 2018 dia kamiao be iray nitondra mpandeha miisa 46 avy aty Antananarivo no nivarina tao ambany tetezana teo akaiky ny tanàna antsoina hoe Ambatonapoaka, ao anatin’ny Distrikan’Arivonimamo.  Olona 5 no maty ary 17 no naratra mafy tamin’izany. Taorian’ny loza, very fanahy mbola velona tanteraka ireo nanana havana sy ireo naratra ny amin’ny fomba hoentin’izy ireo mitsabo tena sy mikarakara ny razana. 

Ankoatra ny fandraisan’ andraikitra nataon’ny fanjakana anefa dia anisan’ireo nandray an-tanana feno ny fiahiana azy ireo ihany koa ny trano fiantohana Mama. Fantatra fa mpikambana nandoa vola ara-dalàna isam-bolana ao aminy ny tompon’ilay kamiao be niharan-doza. Volana vitsivitsy taorian’ny nisehoan’ny loza dia efa samy nahazo ny anjara volany avokoa ny havan’ny maty sy ireo naratra. Nambaran’ny tompon’ny fiara fa tafiakatra 45 tapitrisa Ariary ny fitambaran’ny vola nomen’ny orinasa Mama an’ireo fianakaviana nanana ny maty. Tsy niala maina ihany koa anefa ireo naratra, fa mbola nahazo 18 tapitrisa Ariary ihany koa.  Nahatsapa fahamaivanana tanteraka ireo nahazo fanonerana teo anatrehan’ny fandraisan’andraikitra nataon’ny trano fiantohana Mama. Nahafa-po ireo tra-doza ny fomba fiasan’itsy farany. 

“Tsy ny fandraisanay ny  volabe nomen’ny orinasa Mama noho ny fahafatesan’ny havanay no mahafaly anay, fa ny fandraisan’ andraikitra nataon’ny trano fiantohana Mama”, hoy ny fanazavan’ny solontenan’ireo nana-manjo tamin’iny lozam-pifamoivoizana nahatsiravina iny. Matihanina amin’ny fomba fiasany ny trano fiantohana Mama. Manefa ary  voaloa araka ny tokony ho izy avokoa ny volan’ireo mpikambana niharan-doza. Tsy misy avahana fa izay mpikambana mahaloa ny latsak’emboka isam-bolana ka mahafeno an’ireo dosie tokony hofenoina dia mahazo fanonerana avokoa raha sendra misy ny loza miseho.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

AMBONDRONA SY ANTANINARENINA : Tsy hisy intsony ny asan-jiolahy sy ny sinto-mahery

Araka izany, efa afaka mivezivezy am-pilaminana amin’ny alina eny amin’ny tohatoha-baton’Ambondrona sy Antaninarenina ireo mpandeha an-tongotra manomboka izao.Ankoatra izay dia hapetraka ihany koa ireo "caméras de surveillance" hanara-maso ny fivezivezena eny amin’iny faritra iny. 

Nijery ireo fotodrafitrasa ireo sy nihaona tamin’ny mponina teny an-toerana ny Filoha Andry Rajoelina mivady, ny harivan’ny 2 febroary 2020 lasa teo. Raha naheno ny fitarainan’ny mponina ny amin’ny tsy fandriam-pahalemana ny Filoham-pirenena dia nanome baiko avy hatrany ny hametrahana polisy, 24 ora tsy miato, miambina amin’iny faritra iny.

Zava-dehibe loatra ny fandriam-pahalemana ka tsy maintsy atao izao hilaminan’ny vahoaka, hoy ny Filoha Andry Rajoelina raha nandalo teny an-toerana nitokana ireto fotodrafitrasa izy sy ny ben’ny tanànan’Antananarivo renihitra Naina Andriatsitohaina.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

VILLAGE TOURISTIQUE : Nosimbaina andian’olona ny seza sy zaridaina

Naforiporitra izy ireo, ka tsy azo ipetrahana intsony. Araka ny fantatra dia voalaza fa nisy andian’ olona nanimba ireo fananana iombonana ireo, ny sabotsy alina teo. Nisy naheno ireo tsy mataho-tody ireo, ka andian’olona miisa 16 no tazan’izy ireo  nanimba. Tsy sahy nivoaka kosa ireo nahita ireto fahavalom-pirenena ireto.  

Nambarany kosa fa niniana natao ny fanimbana satria nahare olona nibaiko sy nanondro izy  : «  iry koa mbola misy  » saingy tsy nahasahy niverina.  Ireo mpivarotra eny an-toerana kosa dia nilaza fa tsy nahita na inona na inona fa ny maraina vao nahita ireo simba. Ankoatra izay dia mbola nisy nanimba ihany koa ireo zaridaina, ka maneho ny alahelony ireo tsara sitrapo mpikarakara azy ireo fa herimpo very maina ny azy ireo ny ezaka fikolokoloana ny Village touristique. 

Mila fampiharana lalàna

Fananana iombonana ny Village touristique ary afaka misitraka azy io daholo ny Malagasy rehetra. Efatra taona no nahavitany ary anisan’ireo toeram-pitsangatsanganana  tsara sy mahasarika olona na vahiny na tompon-tany eto Mahajanga. Fanimbana an-kitsirano anefa no nataon’ireto andian’olona ireto, ka tsy fantatra na hadalana sy hamamoana na nisy naniraka. Mety tsy misy mpiambina ihany koa io toerana io matoa sahy manimba ireto olona no sady tsy nisy nisambotra ireo  nanimba. Na tsy misy mpiambina aza anefa io toerana mahafinaritra io dia tokony samy ho sarotiny sy hikajy ny fananam-pirenena ny rehetra.

 Mbola tsy tafiditra amin’ny toetsaina malagasy ny fiarovana ny fananana iombonana. Amin’ny firenena misandratra na efa mandroso dia voasazy mafy kokoa ny manimba fananana iombonana toy izay ny manimba fananan’olon-tokana ary raha mbola eto amintsika dia ilaina ny famaizana ireo tsy mataho-tody tahaka izany, fa tsy ampy ny fanentanana. Valinteny lomorina sy tsy misy fitiavan-tanindrazana no asetrin’ny sasany rehefa mba ahitsy amin’ny fomba ratsy tahaka izany hoe  : « io moa an’ny babanao sa an’ny dadilahinao ».

Entanina ny manampahefana hampihatra ny lalàna amin’ny olona mpanimba fananana iombonana tahaka izany.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Fanenjehana an-dRaoul Arizaka RabekotoHiitatra amina minisitera sy olona maro…

Nandraisana fepetra tsy mahazo mivoaka ny sisin-tanin’i Madagasikara na IST ny filohan’ny Federasiona Malagasy ho an’ny taranja baolina kitra (FMF) Atoa Arizaka Rabekoto Raoul.

 

Izay no voalaza fa antony tsy nandehanany nanatrika ny antsapaka momba ny fizarana isam-bondrona amin’ny fifanintsanana aty Afrika hiakarana amin’ny “Mondial Qautar 2022” natao tany Le Caire renivohitr’i Egypta ny 21 janoary teo. Tsy afaka nankany Rabat Maroc ihany koa ny 27 janoary raha tokony hanatrika ny fivoriambe eo anivon’ny Kaonfederasionina Afrikanina momba ny baolina kitra. Voalaza fa misy dia saika haleha tany Frantsa, saingy tsy afa-niala teto. Resaka mombana volabe nivoaka tao amin'ny CNaPS fony izy Tale jeneraly no hanaovana fanadihadiana ka namoahana ilay IST aloha, sao mantsy sanatria mivoaka any ivelany dia manao sambo milentika, hoy ny loharanom-baovao iray. Efa fomba fiasa mahazatra io, ary maro ny olona nitana andraikitra ambony no tratran'io teto amin’ny firenena. Raha io famoaham-bola io marina no olana dia tsy ny Tale jeneraly Raoul Arizaka Rabekoto irery fa tokony hanaovana fanadihadiana ihany koa ny minisiteran'ny vola, ny minisiteran’ny asa sy ny lalàna sosialy izay mpiahy ny CNaPS. Raha ny tokony ho izy, dia atao fanadihadiana ihany koa ny filankevi-pitantanan'ny CNaPS izay tokony hahalala ny zava-drehetra, ary tsy olona iray no mandrafitra izany fa maro, ary miara-manapa-kevitra. Miandry ny ho tohiny ny rehetra satria vola an-jatony miliara ariary no kirakirain'ny CNaPS. Ny filoham-pirenena aza efa nilaza fa ao no haka 300 miliara ariary hanaovana ny tetikasa Tanamasoandro. Ny volana desambra 2018, raha tsiahivina fony Atoa Arizaka Rabekoto Raoul mbola Tale jeneralin’ny CNaPS, dia nisy ny taratasy avy maneho fa “Mendrika amin’ny fahaiza-mitantana” ny CNaPS, izay nomen’ny Fikambanana iraisam-pirenena misahana ny Fiahiana ara-tsosialy na ny AISS.  Telo volana taoriana, nesorina tamin’ny toerany izy ny 20 martsa 2019, ary ny 20 novambra 2020, izany hoe 10 volana taty aoriana vao voatendry ny ankehitriny Atoa Mamy Rakotondraibe.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ben’ny tanànan’i Miandrarivo“Hanarina ny fahavoazana rehetra aho”

Vonona ny hanarina ny fahavoazana rehetra tao amin’ny kaominina Miandrarivo ny ben’ny tanàna voafidy tany an-toerana, Atoa Rajaonarivony Jocelyn Prosper.

 

Maro ny zavatra simba toy ny tetezana 2 tao Morafeno sy Ambonirina izay tapaka tanteraka ary tsy azo andehanana intsony. Nanambara ny ben’ny tanàna fa hanomboka amin’ity volana febroary ity ny asa. Hatao rarivato koa ny lalana eny Antsampanihamahazo Miandrarivo ary Ampitakao. Havaozina ihany koa ny CSB II ao Tsarahonenana sy Tsiafindrasoa ary Morarano Centre. Hisy koa ny fizarana karatany 400 isa, izay tena hatao mifanandrify amin’ny fahefa-mividin’ny olona. Raha 9 alina Ariary mantsy izany teo aloha dia lasa 4 alina Ariary ankehitriny. Hametraka miaramilan’ny DAS isaky ny fokontany ihany koa ny ben’ny tanàna, ka ny fokontany mafana sy hanjakan’ny asan-dahalo no hasiana, toy ny ao Andohafarihy, Soamanana ary ny fokontany Miandrarivo. Marihana  fa voafidy fanintelony hitantana ny kaominina Miandrarivo ity ben’ny tanàna ity.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Andrefambohitra Ampitatafika Ny mpitaiza azy ihany no namono an'i Harena

Ny alarobia 29 janoary lasa teo, nindaosin'ny fahafatesana i Harena, zazalahy kely vao dimy volana monja, tao Andrefambohitra Ampitatafika.

 

Noho ny asany dia nanakarama mpitaiza ny reniny, izay havany ihany dia ny neninfarany sy tovovavy 18 taona. Miasa eo amin'ny manodidina eo ihany ny renin’ilay zaza ka aterina eny amin'ny toeram-piasany rehefa hinono amin'ny 9 ora. Tamin'io anefa, tamin'ny 12 ora vao nentin' ireto mpitaiza ilay zaza ary efa tsy miaina intsony. Nentina avy hatrany teny amin’ny Ostie Anosibe. Ny ampitso, niroso tamin'ny fandevenana tany Tritriva Antsirabe ny fianakaviana. Ny zoma, dia niroso tamin'ny fizarana ny ambin’akanjon'ilay zaza ny reniny ho an'ny manodidina. Nisy akanjo vao novidiana ny sabotsy 25 janoary nefa tsy hita. Nisy fotoana niara-nirohotra nioty tsaramaso tany an-tsaha ny fianakaviana ka nosavaina entan'ilay tovovavy. Hita tao ilay akanjo vaovao sy ny patalohan'i maman'i Harena telo. Tonga ireto fianakaviana avy any an-tsaha, dia nitantara ny zava-misy tamin'ny anadahiny ny renin'i Harena. Nantsoina i H. ka notsatohina hoe " niantso ahy ny polisy fa inona izany nataon-droky izany ? Nangalatra ?" Nanda mafy i H. ka nasehon'ilay dadatoan'i Harena ireo entana nangalarin'ilay tovovavy. Tsy vitan'izay fa tsy taitra akory izy nilaza fa " nolalaoviko i Harena dia nahohoko ary nosemporiko tamin'ny ondana ka naveriko nitsilany". Ankona ny rehetra ka nisy nahakasi-tanana. Nambarany fa vokatry ny fialonana. Nampiany ihany koa fa misy hery hafa nanosika azy hamono io zaza io. Efa eo am-pelatanan' ny zandary aty ny famotorana.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasahiranana sa hadalana ?Saika natsipiny tao anaty rano maloto ny zanany

Tena mihabiby ny olombelona. Asa na noho ny fahantrana diso tafahoatra na noho ny fahasahiranana fa renim-pianakaviana iray indray omaly teny 67 ha no nikasa hanipy

 

ny zanany lahy vao 12 volana tao amin’ny  lakan-dranon’Andriantany izay hivarinan’ny rano maloto. Saofera mitondra fiara, sendra nandalo tamin’iny lalana iny no nahatsikaritra ny fihetsiny ka nidina avy hatrany nanavotra ilay zaza tsy manan-tsiny. Ireo mponina teny amin’ny manodidina no nanampy ilay mpamily ka avotra soa aman-tsara ilay tsy manan-tsiny.Sorena ireo fokonolona ka saika niharan’ny fitsaram-bahoaka ilay reny. Natahotra ity farany  ka nitomany sy nangovitra ary nanazava  fa saika hivalan-drano teo amoron-drano izy tamin’io fotoana io kinanjo   votsotra tampoka ilay zaza.  Nanizingizina kosa ny hafa, indrindra fa ilay mpamily fa niniany natao ilay fihetsika. Naterin’ireo polisy avy ao amin’ny boriborintany faha-7 eny amin’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona eny Tsaralalana moa ity renim-pianakaviana iray ity niaraka tamin’ilay zanany kely izay saika nalatsany tao anaty rano.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hafari malagasyNovaina ireo mpitantana

Tsy mila seza vao afaka mitondra anjara biriky ho fampandrosoam-pirenena, hoy ny filoha mpanorina ny fikambanana Hafari Malagasy, Jean Nirina Rafanomezantsoa,

omaly, raha nanambara fa mitohy ny tetikasan’izy ireo mikasika ny fifindra-monina ho any ambanivohitra na « exode urbain » sy fampianarana teny vahiny ary haitao samihafa. Nisy ny fanovana mahery vaika ireo mpitantana teo anivon’ny fikambanana. Voatendry ireo talen’ny tetikasa, ireo talen’ny fifandraisana, ireo talen’ny fandraharahana. Hisy ihany koany fiovana goavana amin’ny fomba fiasa entin’izay. Manana ny fahaiza-manaony ireo mpitantana ireo fa takiana voalohany aminy ny fitiavan-tanindrazana satria politika maha olom-pirenena no an’ny Hafari fa tsy politika politisianina fitadiavan-tseza.

J. Mirija

y

Tia Tanindranaza0 partages

Aorian`ny andro ratsyMirongatra ny valan`aretina

Anisan`ireo tompon’andraiki-panjakana nanatrika ny fizarana fanampiana ho an`ny traboina tany Alaotra Mangoro omaly ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka, Ahmad Ahmad.

Napetraka tao amin’ny kaominina Ambohijanahary ireo fiara mitety vohitra manao ny fizahana ara-pahasalamana tao anatin`izay 14 andro nisian`ny ranobe izay. Matetika mpahazo ireo traboina ny aretin`ny taovam-pisefoana, ny fivalanana, ny tazo moka. Mailo amin`izany ny minisiteran`ny fahasalamana araka ny fanazavan`ny minisitra. Hanampy an`ireo mpitsabo any an-toerana ny minisitera. Hojerena manokana ny zaza tsy ampy sakafo sy tara ara-pitiliana. Marihana fa manohana akaiky amin`ny fiatrehana ny loza toy izao ny sampandraharaha eo anivon`ny firenena mikambana misahana ny ara-tsakafo (PAM). Fotoana tahaka izao aorian`ny fandalovan`ny ranobe no mazana mampirongatra ny aretina samihafa.

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sinoa maniry hiasa eto MadagasikaraNaato vonjimaika ny fanomezana fahazoan-dalana

Mahatratra 200 isan-taona ireo teratany sinoa miditra eto amintsika mba hivarotra na hitrandraka harena ankibon’ny tany.

Enim-bolana ka hatramin’ny roa taona no fe-potoana hahafahan’izy ireny manao izany eto amintsika raha toa ka mahafeno ny fepetra ny tsirairay. Ankehitriny dia efa marobe indray izy ireo no miandry izany. Manoloana ny firongatr’ilay Coronavirus any Sina anefa dia voatery nandray fanapahan-kevitra ny fitondram-panjakana tamin’ny alalan’ny i asa sy ny asam-panjakana. Naato vonjimaika ny fanomezana fahazoan-dalana azy ireny izay nomarihin’ny minisitry ny asa Rtoa Gisele Ramampy fa manan-kery mandritra ny fotoana tsy voafetra. Izany no natao dia hiarovana ny Malagasy amin’ireo Sinoa marobe mivoaka sy miditra eto amintsika. Tsiahivina moa fa tsy mitsahatra ny mitombo isa ireo olona lasibatry ny aretina coronavirus ankehitriny, antony mahatonga ireo firenena maneran-tany handray fepetra avokoa. Nisy ny fambolen-kazo notanterahin’ny ministeran’ny asa teny Ambohidranomanga ny faran’ny herinandro teo. Zanakazo 2.000 fototra no novolena tamin’ny tany 2 ha.

Pati

                                                                                                    

Tia Tanindranaza0 partages

Ambatomanga ManjakandrianaVoafidy ho filohan’ny filankevitry ny tanàna Atoa Rasendra Manampisoa

Nanatanteraka fivoriana omaly alatsinainy ireo mpanolotsaina eo anivon’ny kaominina ambanivohitra Ambatomanga, distrikan’i Manjakandriana.

 

Ankoatra ny fandinihina ny fitsipika anatiny dia notanterahina tamin’izany ihany koa ny fifidianana izay ho birao sy ny filohan’ny filankevitra kaominaly. Lany sy voafidy  Atoa Rasendra Manampisoa. Nahavita ny adidiny ny kaominina ary efa manomboka ny asa gampandrosoana isam-pokontany sy ny isan-tanana. Tsiahivina moa fa Atoa Radafy avy amin’ny  tsy miankina no lanim-bahoaka ho Ben’ny tanana hitantana  ny kaominina Ambatomanga mandritra ny efa-taona ho avy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

MahamasinaTorana ilay mpivarotra nokorontanin’ny polisy

Renim-pianakaviana iray mpivarotra amoron-dalana eny Mahamasina omaly hariva no torana tsy nahatsiaro tena avy hatrany rehefa naparitaky ny mpitandro ny filaminana ny entany.

Mpivarotra karazana kojakoja ilaina amin’ny fiainana andavanandro izy io raha araka ny loharanom-baovao azo. Ankoatra ny adin-tsainy efa mafy amin’ny fitadiavana ireo vola hahafahana mampihodina ny ao an-tokantrano mantsy dia anisan’ny tena nampalahelo ity renim-pianakaviana iray ity, hoy ireo nanatri-maso ny fanaparitahana na fangalana ny entany izay misy vola miodina.  Raha tsiahivina anefa dia efa herinandro maromaro izao no nanala ireo mpivarotra amoron-dalana tsy ara-dalana ny kaominina. Mbola misy ihany anefa ireo minia manampin-tsofina, antony mampasiaka ireo mpitandro ny filaminana. Eo an-daniny dia tokony hanome vahaolana maharitra ihany koa ny kaominina mba hahafahan’izy ireo mivelona, indrindra fa ny fanomezana toerana hahafahany mivarotra isan’andro.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohimangakelyIm-pitopolo niverenana vao afaka ny fako

Nezahana nalana tao anatin’ny loto sy ny korontana ny mponin’Ambohimangakely, hoy ny ben’ny tanàna vaovao voafidy tao an-toerana, Thierry Radafy na i Bota, omaly.

 Antony ihany koa io nanalana ireo mpivarotra amoron-dalana. Im-pitopolo niverenana amin’ny 14 taonina ny fako nalàna tao anatin’ny 4 andro sy tapany nanomboka ny talata teo, hoy hatrany ny fanazavany. Tsy maintsy hatao ny fananganana tsena vaovao saingy tsy ho vita androany dia androany izany. Tsy ara-dalàna ny fivarotana amoron-dalana, hoy hatrany izy nampahatsiahy. Mikasika ny loharanom-bola iasan’ny kaominina moa dia notsorin’ity ben’ny tanàna ity fa nisy ireo namana nanampy ary nisy koa ny trosa izay naverina avy eo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

CASH POINT eto an-drenivohitraNalana ireo mibahana ny lalan’ny mpandeha an-tongotra

Miroso amin’ny asa fanalana ireo mpivarotra amoron-dalana tsy ara-dalana hatrany ny kaominina Antananarivo renivohitra.

 

 

 

 Anisan’ny voakasika omaly ireo “cash point”, fakana sy fandefasam-bola amin’ny alalan’ny finday  naorina eny amin’ny lalan’ny mpandeha an-tongotra. Teny Tsaralalana dia sady manelingelina ny lalana fidiran’ny marary izy ireny no mibahana ny mpandeha an-tongotra ihany koa  ka voatery milatsaka any amin’ny arabe ireto farany. Tsy mora  ny fanatanterahana  ny asa  noho izy  manohina ny tombontsoa  an’olon-tokana.  Tsy  maintsy hatao anefa satria ny tombontsoa iombonana ny tanjona  dia ny mahasoa ny mponina sy ny tanànan’Antananarivo. Tsiahivina moa fa tsy ho an’ny faritra Tsaralalana irery ihany fa maniry ohatra ny anana ny cash point eto an-drenivohitra ary saika mipetraka amina toerana tsy ara-dalana avokoa.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoloana fantson-dranoToerana maromaro no efa nahazo tombontsoa

Mitohy ny asa fanoloana ireo fantson-dranon’ny JIRAMA efa tranainy miaraka amin’ireo teknisian'ny kaompania TRG avy atsy Afrika Atsimo.

Nanomboka ny alahady alina lasa teo ny asa,   izay tsiahivina fa tsy manelingelina  ny isan-tokantrano na manakorontana ny fifamoivoizana.  Ireo fantsona hita fa tena tranainy ambanin’ny asa fanorenana no nisantarana izany, antony izay nampanano sarotra ny famatsian-drano teto an-drenivohitra hatramin’izay. Haharitra herinandro maromaro ny asa. Faritra maromaro moa no efa nahazo tombontsoa hatreto. Tsy nisy aloha  ny fahatapahan-drano tamin’ireo faritra izay nalalovan’izy ireo  saingy raha tsy maintsy misy izany dia nanambara ny JIRAMA fa ezahina hofezina faran’izay tratra ny faharetany.

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fizarana fanampiana ho an`ny traboinaAleo tratra aoriana toy izay tsy misy …

Tonga any amin`ny faritra Alaotra Mangoro ny fanampiana avy amin`ny fitondram-panjakana ho an`ireo traboina 2 500 ka tonga nizara izany ny filoha Rajoelina mivady omaly.

 

Sakafo masaka, menaka, savony, trano lay, kojokoja ilaina amin`ny andavanandro no natolotra ho an`ny traboina. Hijery voalohany ny fitsaboana an`ireo zaza amam-behivavy sy fanampiana ara-tsakafo omena an`ireo tratry ny voina, hoy ny filoha Rajoelina. Nilaza ihany koa izy fa 55 miliara ariary ny vola hatokana hanampiana ireo Malagasy mpiray tanindrazana traboina manerana ny nosy. Ankoatra ny fanampiana ara-bola sy ara-tsakafo dia nahazo fampitaovana ihany koa ireo rava trano fanarenana ireo toeram-ponenana. Raha tsiahivina, anisan`ny tena nitondra faisana tao amin`ny faritra Boeny, Melaky, Sofia ary Alaotra Mangoro. Tokantrano maro no traboina ary fotodrafitrasa maro no samba, indrindra ireo mifandraika amin`ny fifamoivoizana. Tsy maintsy atao ny fomba rehetra, hoy izy, hanarenana faran`izay maika ny fiainana andavanandron`ireo mponina toy ny any Ambatondrazaka, Amparafaravola, Tanambe sy ireo kaominina mivondrona ao amin`ny distrika. Noho ny fahasarotana vokatry ny tsy fahampian`ny toerana izay natao hipetrahan`ny fiaramanidina nitondrana fanampiana dia tsy maintsy nampiasaina ireo fitaovana rehetra eo am-pelatanan`ny fitondrana hanafainganana ireo fanampiana.

Aleo tratra aoriana

Sary mahafinaritra ny fampiasana ny angidimby amin`ny fitaterana ireo fanampiana. Misy ny fandrotsahana izany eny ambonin`ny elikoptera… Eo ihany koa ny fampiasana ny fiaramanidina CASA avy amin`ny Tafika ana habakabaka. Tranga mahafinaratra izany satria hofitsinjovana ny mpiara-belona. Fanontaniana tena mipetraka fotsiny ny hoe fa maninona izao vao manomboka ny fizarana ? Marihana fa omaly 03 febroary vao nanomboka ny fizarana fanampiana manerana ny nosy. Misy fahatarana ihany tao na inona ny fanazavana nomena satria ny 20 janoary lasa teo no nisy ny ranobe. Ilaina anefa ny fifanomezan-tanana amin`ny fotoana hitrangan`ny loza sy aoriany. Mety hoe “aleo tratra aoriana toy izay tsy misy mihitsy” no fomba fiteny ahafahana manasarona izany.

 

Marigny A.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Wuhan-ChineVita tao anatin’ny folo andro ny hopitaly roa vaovao

Folo andro monja no nananganan`ny sinoa hopitaly "préfabriqué" vaovao roa any ambanivohitr’i Wuhan, faritany nipoiran’ny valanaretina Coronavirus, handraisana an-tanana ireo marary noho ny hafenoan’ny hopitaly sy mba hifehezana ny fiparitahan’io valanaretina io.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Boris Johnson« Ho lasa lavitra ny toekaren’i Royaume Uni »

Nanomboka ny faran’ny herinandro lasa teo dia nanambara tamin’ny fomba ofisialy fa tsy ao anatin’ny Vondrona Eoropeanina intsony ny Royaume Uni.

 

 Ho fanatanterahana ny “’ brexit” na ny « BRITISH EXIT » izay hialan’i Royaume Uni ao amin’ny Vondrona Eoropeanina (UE) izany. Tsiahivina fa taorian’ny fitsapan-kevi-bahoaka natao tany an-toerana tamin’ny 23 jona 2016 no nahazoan’ny mpomba izany hevitra izany ny taha 51.9%. Ho fanatontosana  ny andininy faha-50 tamin’ny fifanarahana miaraka amin’ny UE, ny Anglisy sy ny firenena 27 mikambana ao dia nanapaka fa roa taona no nanomanana ny fialany. Nitohy hatramin’ny omaly ny fanalana ireo sainam-pirenena eoropeanina tamin’ny andrim-panjakana sy ireo tranom-panjakana maro  nanehoana ny maha tsy mpikambana intsony an’ny Royaume Uni. Nanambara ny Praiminisitra Boris Johnson fa voalohany tamin’ny tantaran’izao tontolo izao no nisian’izao ary tombontsoa maro amin’izay hatreto no hositrahan’ny fireneny indrindra ny eo amin’ny lafiny ara-toekarena. Na izany aza  mbola maro ny lalana aleha ary sarotra ny fandidiana hatramin’ny farany taona 2020 satria mbola anatin’ny teteza-miampita hatrany  ny brexit hatramin’ny farany volana desambra izao. Mbola hisy ny fihaonana isaky ny 3 herinandro amin’ny Vondrona Eoropeanina hiresahana ny fifanarahana maherin’ny 600 tsy vita. Mbola sarotra ny asa miandry ity Praiminisitra ity ary mila manaporofo amin’izao tontolo izao ny tombony lehibe izay ambetiteniny tamin’ny fialan’ny Royaume Uni tamin’ny UE ny tenany.

 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanam-bola fisotroan-drononoHirosoana ny fanavaozana ireo karatra rehetra

Tsikaritra ho nisy tsy fahatomombanana ny teo anivon’ny fitantanana ny vola fisotroan-dronono tao ho ao.

Izany no antony nahatonga ny fanjakana hanavao ny karatra amin’izao fotoana izao Efa nisy ihany ny hetsika nanavaozana ny karatra tamin’ny taona 2015 izay nanatsarana ny tahiry (base de données) ary nijerena ireo mpandray fisotroan-dronono efa maty sy ireo kamboty efa ampy taona kanefa mbola misitraka ihany. Nanapa-kevitra ny teo anivon’ny DGFAG (Direction Générale des Finances et des Affaires Générales) tamin’ny alalan’ny DSP (Direction de la Solde et des Pensions) ny hanamarina mihitsy amin’izao fotoana izao ny tena fisian’ny olona amin’ny alalan’ny fanavaozana ireo karatra fisotron-dronono hanatsarana ny fitantanana ny vola. Tanjona ihany koa ny hahafantarana marina ny isan’ireo mpisotro ronono mba hifanaraka tsara amin’ny vola avoaka hanaraka ny ara-dalàna. Araka ny tatitra dia hivoaka ireo karatra vaovao ireo ary ny mpiasa eo anivon’ny DSP no hitsinjara izany manomboka ny fandoavana ny fisotroan-dronono ny volana martsa ho avy izao eny anivon’ny toeram-pandraisana vola rehetra. Mba hahazoana izany karatra vaovao izany dia tsy maintsy mitondra ny karatra taloha sy ny kara-panondrony ary ny sariny vaovao ny mpisotro ronono. Raha olona hafa manana fahazoan-dalana (procuration) no ho tonga dia tsy maintsy mitondra ny kara-panondrony miaraka amin’ny kara-panondron’ilay misotro ronono voamarina avy eny amin’ny firaisana. Eo ihany koa ny fanamarinam-pahavelomana (certificat de vie) sy ny fanamarinam-ponenana latsaky ny 3 volana , ny taratasy (ordonnance) avy any amin’ny tribonaly voamarina eo anivon’ny Tahirim-bolam-panjakana miaraka amin’ny sary tapaka vaovaon’ny mpisotro ronono. Ho an’ireo kamboty kosa dia tsy maintsy mitondra ny bokim-piankohonana ireo mpiantoka miaraka amin’ny fanamarinam-pahavelomanana sy ny kopia nahaterahana latsaka ny 3 volana miampy ny sary sy ny taratasy any amin’ny tribonaly. 3 volana ny faharetan’ny fakàna ireo karatra vaovao ireo ary aorian’izay dia ho tapaka ny vola ho an’ireo tsy manaraka ny toromarika, hoy ny fanambarana. Ho an’ireo tsy afaka mandeha eny an-toerana noho ny aretina na ny fahanterana loatra dia hidina ifotony ireo mpiasa hanamarina mba hialana amin’ny mety ho endrika fisolokiana.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisintonana famatsiam-bola avy any ivelanyTsy manana “négociateur” matotra i Madagasikara

Mbola sahirana i Madagasikara amin’ny fifandraisana maneran-tany na amin’ny lafiny ara-barotra na amin’ny lafiny ara-toekarena ankapobeny.

 

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra mpikarokaHiverina hampianatra fa hanara-maso ny fiasan’ny minisitra

Noraisin’ny minisitry ny fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika vaovao, ny Pr Elia Béatrice Assoumacou,

 

 voalohany taorian’ny fifamindram-pahefany tamin’ny minisitra teo aloha, ny Pr Blanche Nirina Richard, ny faran’ny herinandro teo ny avy eo anivon’ny sendikan’ny mpampianatra, raha ny fanazavan’ny filohan’ny Seces Tana, ny Pr Sammy Gregoire Ravelonirina, omaly. Nisy araka izany ny fifampidinihana mikasika ireo fomba azo atao ahafahana mamaha ny olan’ny Seces sy ny oniversite manerana ny nosy mihitsy. Efa tenin’ny minisitra rahateo fa tsy maintsy vahana ny olan’ny Seces ary andry iankinan’ny minisitera ihany koa ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra mivondrona ao anatin’izany, raha ny fanazavana hatrany. Nisy moa omaly ny fivoriambe teny Ankatso nanapahan’ny avy eo anivon’ny Seces mikasika ny fanapahan-kevitra horaisin’izy ireo ary nanambara izy ireo fa hiverina hampianatra amin’izay sy hamita ny taom-pianarana 2018 – 2019. Hisy kosa anefa, hoy ny fanazavana, ny fanaraha-maso na “evaluation” hotontosain’ny Seces ny volana martsa sy aprily izao hijerena izay hetsika famahan’ny minisitera tomponandraikitra ny olan’izy ireo izay. Miankina amin’ny zava-misy ao anatin’izay fotoana izay no hamaritana ny mety ho tohiny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ataovy fifaninanana masina

Manomboka mazava ny toe-draharaha mahakasika ny sakantsakana na filana vaniny tany Alaotra.

Samy nanana ny nolazainy ireo voakasika. Ny fahitana azy, toa lasa miendrika horonantsary misy mpandray anjara fototra na “acteurs principals”. Rehefa ny vadin’ny deba no manao zavatra tiany hatao, dia malalaka tsy misy resabe na tsy mifanaraka amin’ny lamina aza.  Dia iny ihany koa ny an-kilany fa mba nanao ny azy, kinanjo tratry ny don-tandroka. Raikitra ny fifanasana vangy avy eo. Toa nazava ihany anefa ny resaka avy eo : tsy tokony ho nodinganina ny filoha fa izy aloha no manao. Fa maninona raha samy mitondra ny fanampiany dia samy vita ? Vonjy aina io. Inona no olana sy atahoran’ny an-daniny raha mitondra ny anjara birikiny ny hafa ? Toa zavatra tsy dia misy dikany loatra no hifampilana kisa lava eto. Famonjena sy fanasoavana ny Malagasy no atao saingy lasa mivadika ho fifandrafiana. Tsy hifaninanana io satria fitia tsy mba hetra sy vokatry ny fo hoenti-mitsinjo ny mpiray tanindrazana. Tsy resaka varotra ka hoe hifarombaka ny mpividy na “clients” fa malalaka i Madagasikara, ary tsy faritra na tanàna iray no mila vonjy fa ny firenena manontolo. Maninona no tsy atao fifaninanana masina ? Samy manao izay ataony any, dia tsy mifampila kisa. Enga anie mba ho lasan’ireny ny ratsy rehetra, ka mba hahay hiaina ao anatin’ny tsy fitovian-kevitra ny rehetra. Mba mila mifampihaino ihany satria tanindrazana iraisana ity. Samy te hanasoa ny firenena, fa ny hevitra sy ny foto-pisainana hitondrana azy no mety tsy hitovy. Rahoviana vao hisinda sy ho levona eto Madagasikara ny hambom-po diso toerana ka mahatonga lonilony sy fifampiandrasana an-kendritohana lava eto ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanazatra Rugby Malagasy miofana ho Niveau 3Miatrika « Evaluation » nanomboka omaly

Miatrika fiofanana andiany faharoa antsoina hoe "évaluation niveau 3 des entraîneur Malagasy» etsy amin’ny Hotel Tamboho Ambatonakanga nanomboka

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Africa LeagueHanomboka amin’ny volana martsa izao ny andiany voalohany

Amin’ny volana martsa 2020 ho avy izao no hanomboka, aty amin’ny firenena maro aty Afrika, ny andiany voalohany amin’ny taom-pilalaovana Basketball Africa League.

Tia Tanindranaza0 partages

Arizaka Rabekoto Raoul RomainTsy afaka hanatrika ny antsapaka hatao any Egypte

Tsy ho afaka hantrika ny antsapaka isam-bondrona amin’ny fifanintsanana Coupe de monde 2022 aty amin’nyzone CAF hatao any Le Caire Egypte amin’ny faha-21 janoary 2020 ho avy izao ny filohan’ny FMF

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra Ligue 1 eto AnalamangaMiditra amin’ny andro faha-13 farany ny fifanintsanana

Mbola eny amin’ny kianja sentetika St Vincent de Paul eny amin’ny Complexe Sportif Akamasoa eny Bemasoandro Ambohimahitsy no hanohizana ny fifaninanana fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga

« Alfa » sokajy Ligue 1 andro faha-13 farany amin’ny alakamisy 06 febroary 2020 ho avy izao dia hiditra amin’ny dingan’ny  1/4-dalana ny fifaninanana aorian’izay.

08:30-Disciples Fc  # As St Michel   ;  10:30- Net Foot  #  Five Fc  ;  12:30-Cospn  #  Cffa.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nilamindamina ny raharaha ArnaudMiandry taom-pilalaovana iray vao afa-mifindra

Niravona ny olana teo amin’ny klioban'ny Ajesaia sy ny Cnaps manoloana ilay fifanolanana sy adihevitra,

 ka tsy nahafahan-dRandrianantenaina Arnaud nilalao tany amin’ny Klioban’i Grenoble Foot 38. Niezaka nandamina ity raharaha Arnaud ity ny avy amin’ny minisiteran’ny fanatanjahantena izay nosoloan-dRamatoa Rosà Rakotozafy Tale jeneralin’ny fanatanjahantena tena. Tapaka ary samy nankatoavin'ireo klioba 2 tonta fa miverina mpilalao ao amin’ny CNaPS Sport i Arnaud amin'ity taom-pilalaovana ity. Raha misy ny fifindrana klioba ataony dia tsy maintsy ireo klioba 3 (FC AZ, Ajesaia, Cnaps) no miaraka manapaka fa tsy klioba tokana. Atao eo anivon'ny tompon'andraikitry 'ny Federasionina Malagasy (FMF) ny fifanarahana rehefa ho tonga ny fifindrana klioba. Nifarana ny 31 janoary teo moa ny tsenan’ny fifindrana mpilalao na ny “Mercato” any Eoropa, ka tsy maintsy miandry fahavitan’ny taom-pilalaovana indray. Azo natao ihany izany ny nifampiresaka sy nifandamina. Zava-dehibe ny fivahan’ny olana saingy toa efa tara loatra ihany na izany aza satria raha mba tena nitsinjo hatrany am-boalohany an’i Arnaud ireo tompon’andraikitra mahefa isan-tsokajiny tsy ho tahaka izao no miseho fa ny tsaratsara kokoa.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Bureau des Doléance - Ambohitsorohitra“Nisoroka ady ara-piarahamonina izahay”

Tsy manana olana amin’ny minisitry ny fitsarana teo aloha, Jacques Randrianasolo,

aho, hoy ny tale misahana ny fandraisana ireo fitarainana na “doléance” etsy Ambohitsorohitra, Richardson Rakotomanana, raha nanazava mikasika ilay olana teo amin’ny fitsarana sy ity sampandraharaha ity nanaovan’ny minisitra teo aloha ampamoaka tamin’ny herinandro. Efa niresaka izahay tany Sambava tamin’iny daty nampahatsiahivin’ny gazety Tia tanindrazana hoe ny 20 sy 21 septambra iny. Niresaka mikasika ny fomba fijery izahay ary misy zavatra tsy azon’izy ireo mikasika ny fomba fiasan’ny “bureau de doléance”. Napetrakay tsara, hoy ity tale ity, fa tsy miditra amin’ny raharaham-pitsarana izahay. Raha misy fanadihadiana mbola mandeha ihany koa dia tsy mitsabaka izahay. Rehefa misy fitarainana ataon’ny vahoaka avy amin’ny lafivalon’ny nosy kosa amin’ny tsy rariny mahazo azy dia mametraka taratasy fitarainana ireo vahoaka ary hapanarahany izany ny porofo rehetra manamarina ny zavatra teneniny. Matetika ary mahatratra hatrany amin’ny 80%-n’ny fitarainana tonga eto Ambohitsirohitra, hoy ny fanazavany, dia olana ara-tany. Misy koa olana ara-piarahamonina, ny karama tsy azo amin’ny orinasa, olana any amin’ny minisitera sy hafa marobe. Rehefa tonga ato ireny antontan-taratasy ireny dia dinihin’ireo manampahaizana tandrify azy. Misy mpitsara miisa 2, mpahay lalàna 2, mpahay toekarena sy manampahaizana maro, hoy hatrany izy. Ny tena koa dia anisan’izany ary efa nisehatra tamina zavatra maro ary efa nampamahana io olana ara-piarahamonina sy toekarena io, eny fa na olana ara-politika sy ara-poko aza. Tsy maka firehana ny birao mandray fitarainana fa tsy maintsy mijery aloha, raha resaka tany, ohatra, ny sertifika manamarina ny tompon’ny tany. Eo koa ny lafiny maha olona satria matetika mahakasika fokonolona foana ireo ary ny fahatelo dia ny fahefana misy ao amin’ilay toerana. Dinihina miaraka ireo. Olana ara-tany tsy voavaha nandritry ny 30 na 40 taona na efa nivoaka aza ny didim-pitsarana samihafa dia mitontona ato daholo. Rehefa voadinika ireo antontan-taratasy ireo dia hanaovana fisy fitarainana na “fiche de doléance”. Rehefa didim-pitsarana tsy mampilamina fokonolona sy fiarahamonina kosa amin’ny maha mpitondra anao dia hitadiavana vahaolana, hoy izy.

J. Mirija

Legend: Ny tale misahana ny fandraisana ireo fitarainana etsy Ambohitsorohitra

 

Tia Tanindranaza0 partages

Misy tsy faly ny polisim-pirenena“Olona efa nanimba no tadiavina haverina….”

Misy fitarainana avy ao anatin’ny polisim-pirenena fa misy olona efa Tale misahana ny maha olona (DRH) teo aloha efa nisy olona roa nisolo azy taoriany no tian’ny tompon’andraikitra ambony vaovao

 

haveriny eo indray. Efa tena nanimba ny « ressources humaines » tao aminay io olona io, ary betsaka ny nikolay taminy. Ny mahamay azy sy namany dia ny hitantana io fifaninanana hidirana ho polisim-pirenena na (concours) vao vita teo io hatao fakana vola, hoy ny fanomezam-baovao. Tsy mbola voatendry akory izy dia efa midehadehaka miditra mandray andrikitra kanefa ilay DRH hosoloiny aza tsy mbola nofoanana ny didim-panjakana nametraka azy amin’ny toerany na nanesorana azy tsy hitazona ny andraikitra (abrogé/limogé), hoy ny fanehoan-kevitra nisafidy ny tsy hitonona anarana. Andrasana izay hiseho sy ny mety ho fanesorana sy fanendrena handeha, na koa ny mety ho fanazavana eo anatrehan’ity toe-javatra ity. Toerana ifandimbiasana rahateo ny andraikitra ambony tahaka ireny, ka ny tompom-pahefana no manapaka sy mametraka izay tiany hatao eo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tompon’andraiki-panjakana eny ifotonyMahaleotena tokoa ve ?

Ny faran`ny herinandro lasa teo dia nampivory ireo tompon’andraiki-panjakana tany amin`ny faritra DIANA ny praiminisitra Ntsay Christian.

Tsy mahavita araka ny tokony ho izy ny asany ireo tompon’andraikitra, hoy izy. Nanao “rappel à l`ordre” na famerenana amin`ny laoniny ny fomba fiasa ny praiminisitra. Nambarany fa fandaniam-potoana no ataon`ireo tompon’andraiki-panjakana sasany. TMisy ireo tsy mandray andraikitra amin`ny fotoana ilana azy, indrindra ny fanatanterahana velirano izay tokony hiantraika amin`ny vahoaka. Nanome toromarika ny tenany hoe “aoka izay ny mihanahana fa mila asa mivaingana ny olona”. Misy ny manao tatitra manoloana ny zava-misy fotsiny fa tsy mandray andraikitra. Mitarika amina famakafakana samihafa izany. Tena sitrapon`izy ireny ve no mihanahana ? Ny fitsinjaram-pahefana ve araka tokony ho izy tokoa ka ahafahana mandray andraikitra avy hatrany ? Kolontsaina tahaka ny ahoana ny napetraka eo amin`ny fitantanana asam-panjakana teto amin`ny firenena ? Mahaleotena amin`izay andraikitra amin`ny tokony hisorohany ve ny eny ifotony ? Somary nahasadaikatra ihany mantsy ny famerenana amin`ny laoniny nataon`ny praiminisitra iny teo amin`ireo mpanara-baovao.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Serge ZafimahovaTena hafampana ny raharaha politika eto

Mila miaraka mikaon-doha amin’izay laharampahamehantsika ho an’ny fampandrosoana amin’ny ankapobeny.

 

Tsy kitihina intsony iny fampandrosoana iny avy eo, fa aty amin’ny zavatra hafa no iarahana na tsy hiarahana mizara. Ny zava-misy dia hafampana ny raharaha politika, raha ny fijeriny azy. Tsy tongatonga ho azy ny fifohazana tampoka nataon’ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina. Misy dikany daholo izany amin’ny lafiny ara-politika hoe ry zareo natoritory. Nifoha tampoka izy, ary io nifoha niaraka aminy io ihany koa ny HVM, izay efa mivory etsy sy eroa. Ilaina ny hisian’ny antoko mpanohitra matanjaka, fa ilaina ihany koa ny hisian’ny mpitondra matanjaka. Tsy hitako mihitsy ny olana amin’ny fanendrena ilay lehiben’ny mpanohitra, ary tena tsy azoko mihitsy, hoy ity mpanao politika ity. Io lalàna 2010 io rahateo dia ny fitondrana amin’izao fotoana izao no namorona azy. Fa maninona ry zareo no tsy manaja ny lalàna noforonina fa lasa tsy mety aminy satria matahotra ry zareo ary te hanendry izay olona tian-dry zareo amin’ilay lehiben’ny mpanohitra, ka tena tsy mety izany, raha ny fahitan’Atoa Serge Zafimahova azy. Tsy mety satria aleo hitondra izay olona heverina fa tena misolotena ilay mpanohitra. Ary io, dia miala tsiny aho, fa ny olom-boafidy ihany no tsy maintsy isaina ny mpanohitra manana olom-boafidy betsaka. Efa nisy rahateo ny depiote, ben’ny tanàna, izany hoe: amin’io dia efa mazava tsara hoe olom-boafidy, ka izay manana olom-boafidy betsaka no lehiben’ny mpanohitra, hoy hatrany Atoa Serge Zafimahova.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana entin’ny governemanta vaovao« Hiisatra sy tsy hipaka mivantana amin’ny vahoaka »

Betsaka ireo fotodrafitrasa tsy miaro ny vahoaka eto amintsika, hany ka vaky, toy ny lalan’i Mahajanga, ohatra, hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko politika, ABA, Dany Rakotoson,

 raha nampifandray ny fomba fifantenana ny governemanta vaovao sy ny vokatry ny andro ratsy nandalo teto amin’ny firenena farany teo. Lalam-pirenena iny ary azo atao hoe lalandran’i Madagasikara toy ny lalan’i Toamasina. Tetikasa matetika no hananganana azy ireny fa tsy tena volan’ny fanjakana. Tsy atahorana ny hisian’ny fihotsahana goavana toy ireny, raha tena manara-penitra, hoy hatrany izy. Antony hiantsoako matetika ny mpitondra io hoe mila alefa haingana ilay fivoarana fa mamono olona ary mipoitra izy io. Eo amin’ny resaka seraseran’ny governemanta sy ny mpanohitra, amiko dia tsy fahaiza-miasa no betsaka. Resaka voin-kava-mahatratra tsy mila iadian-kevitra ny manome. Azon’ny governemanta atao ny manenjika mpisoloky amin’ny toe-javatra toy ireny saingy ilay fepetra raisina kosa dia tsy tokony hahatafiditra hatramin’ny tsy mpisoloky. Lasa mampihomehy ilay filazana samihafa mifanesy satria maneho ny tsy firaisankinan’ny mpitondra. Tsy ilay ain’olona mila vonjy no misongadina fa ny manampy. Mila feran’ny filoham-pirenena ihany ny fanenjehan’ireo mpikamban’ny governemanta sasany ny mpanohitra, hoy ity mpanao politika ity, fa manimba ny endriky ny fitondrana. Mikasika ny fijoroan’ny governemanta vaovao moa dia nilaza ny tenany fa lojika raha governemanta tekinisianina natao ho baikoana no najoron’ny filoham-pirenena satria tsy mazava ny ideolojia na foto-kevitra ijoroan’ny antokony. Mety hitondra fampandrosoana ihany izay saingy hiisatra sy tsy hipaka mivantana amin’ny vahoaka, hoy ny fanazavany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote tara karamaNaoty avy amin`ny minisiteran`ny vola no antony

Nanaitra ny besinimaro ny fanehoan-kevitry ny depiote Paul Bert Rahasimanana na Rossy tamin`ny tambajotran-tserasera hoe “O ry fanjakana ah !

 

 Efa fevrier mbola tsy nandray karama ihany le deputé fa inona le problema eh ? » Somary sadaikatra ihany ny maro naheno fa andrim-panjakana toy ireny ve dia ho tara ny karama ? Nitondra ny fanazavana mahakasika izay moa ny kestora I, ny solombavambahoaka Jean-Michel Henri fa ara-dalàna ny fandoavam-bola eo anivon`ny Antenimieram-pirenena. Ireo depiote mandray ny karamany amin`ny alalan`ny banky (virement bancaire) koa voaloa ara-dalàna. Ho an`ireo mampiasa “bon de caisse” kosa no misedra olana. Hisy naoty ataon`ny minisiteran`ny vola sy ny tetibola fa tsy azo atao intsony ny fampiasana “bon de caisse” ka izay no antony mahataraiky ny fandoavana karama ho an` ny depiote sasany, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AntananarivoVola miliara maro tsy mazava sahady…

Holaniana anio etsy amin’ny Lapan’ny tanàna Analakely ny tetibolan’ny kaominina Antananarivo.

 

Nitondra fanakianana mivaivay ireo mpanolotsaina avy amin’ny Komba ahitana an’i Toavina Ralambomahay, Hilda Hasinjo Ravelonahiana ary i Sandaniaina Hasimahery. Maizina tanteraka ny PIP (Programme d’Investissement Public) satria sora-bola fotsiny fa tsy hita izay ampiasana azy, hoy izy ireo.

Tokony ho notsinjaraina, arakaraka ny sehatra: sosialy, politika, fanatanjahantena,… hifanaraka amin’ny “Veliranon’Iarivo” miisa 8, hoy i Sandaniana Hasimahery. Maherin’ny 24 miliara ariary, izay ny antsasaky ny fandaniana amin’ny fampihodinana dia lany amin’ny karama. 465 ny mpiasa birao (personnels adminisitratifs), hiampy 465 tahaka izany, kanefa ireo ivelany tena mamokatra, toy ny polisy monisipaly no tokony hampitomboina. Miakatra 609 ny isan’ny mpiasan’ny kaominina, izay mampitombo ny fandaniana. 

1,301 miliara ariary laniana amina “stage et formation”, ary zara raha misy 146 tapitrisa ariary ny famahana olana ara-tsosialy (intervention sociale), 280 tapitrisa ariary ny resaka fitaovana ara-pahasalamana. Mahatratra 3 miliara ariary hividianana fitaovam-pitaterana. Ho an’ny fampiasam-bola 25 miliara ariary, dia 10 miliara amin’io dia lany amin’ny fananganana fotodrafitrasa ara-pahasalamana, 6 miliara lany amin’ny fividianana fitaovana, 3,926 miliara hividianana “tablettes” ho ana mpianatra 10000 amina EPP 90 eo, kanefa ny mpianatra aza efa misy roahin’ny Tale fa tsy mahaloa FRAM, hoy i Hilda Hasinjo. 

Aiza ny resaka sosialy izay nimatimatesana ? Tsarovy fa tsy volantsika io fa volan’ny vahoakan’Antananarivo izay mandoa hetra, hoy ny Komba. Tsy hita soritra ny fahaiza-mitantana, hoy izy ireo. Raha misy vola tokony holaniana dia ataovy any amin’ny asa sosialy. Tsy handany an’io izahay, raha amin’io endriny io fa miandrandra mba hohenoina ny hevitray, hoy i Hilda Hasinjo Ravelonahiana.

56 miliara ny fampiasam-bola, izay sora-bola fa tsy mbola misy, izay ankinina amin’ny fanomezana na fampindramana avy any ivelany. Ilay 50 tapitrisa ariary izay voasoratra ao anaty fampidiram-bola, dia fampihodinana ihany, ka rehefa lany io, dia tsy misy vola hampiasaina.

 

Toky R

 

 

La Vérité0 partages

Football-Barea de Madagascar - Une nouvelle recrue dans le viseur de Dupuis

Un ancien joueur de l’équipe nationale espoir des bleus vient d’annoncer son intention de renforcer le rang des Barea de Madagascar.  L’équipe nationale malagasy vient donc de s’offrir un nouveau numéro 9. Si les Cœlacanthes des Comores l’avaient tant espéré, le jeune de 22ans a fait son choix. Celui d’évoluer avec les Barea de Madagascar.  Né à Saint-Leu La Réunion, il est le fils de Yousouf, ancien gardien du Club M. Il se pourrait qu’il dispute son premier match avec les Barea au mois de mars contre la Côte d’Ivoire.  Il s’agit de Hakim Djamel Abdallah. Il évolue en ligue 1 Français avec le FC Nantes équipe B.  

 

Il y a  trois ans en 2016, Hakim Abdallah portait encore le maillot de l'équipe de France, celui des U19. Il a déjà endossé aussi le maillot des tricolores U14 en 2014. Il a signé avec le FC Nantes en 2018. « J'ai résilié mon contrat avec Stoke City Angleterre juste avant la fin du mercato hivernal. J'étais sans club et Nantes m'a proposé de venir faire un essai. Je n'ai pas hésité, j'y suis allé et ça s'est super bien passé », raconte-t-il.

Après avoir porté le maillot espoir tricolore, après la fin de son aventure en Espagne avec El Ejido, le jeune attaquant Hakim Abdallah (20 ans) fait de nouveau un retour en France en s’engageant au FC Nantes depuis avril 2018. Recruté par Stoke City en janvier 2016 en provenance de Brest, Hakim Abdallah n’a pas pu trouver sa place chez les Potters en 2018-2019. Prêté dans un premier temps par l’US Avranches (National France) 2015-2016, il a été ensuite prêté par le club anglais au CD El Ejido, en D3 espagnole en 2017-2018.

Recueillis par Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Cancer du sein et du col de l'utérus - Les principales causes de décès des femmes malagasy

Chaque année, 18 074 nouveaux cas de cancer sont dépistés à Madagascar, selon la statistique de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Toutefois, les 4 services d'oncologie se trouvant dans le pays ne traitent en moyenne que 16 000 patients par an. Un tiers des décès par cancer sont dus aux 5 principaux facteurs de risques comportementaux et alimentaires, à savoir l'indice élevé de masse corporelle (obésité), la faible consommation de fruits et légumes, le manque d'exercices physiques (sédentarisme), le tabagisme (cigarettes et tabac sans fumée) ainsi que la consommation d'alcool.

30 à 50 % des cancers peuvent être prévenus  à travers la régulation des facteurs de risque, ainsi que la vaccination contre le HPV et le dépistage à temps. 50 % des cas enregistrés dans le pays sont des cancers gynécologiques dont celui du sein et du col de l'utérus. 13 % des décès sont causés par le cancer dont 30 % engendrent la mortalité chez les femmes. Afin de diminuer le taux de mortalité féminine, le ministère de la Santé publique a mis en place une stratégie encourageant les femmes à faire le dépistage. Avec un dépistage précoce et un traitement adéquat, les chances de guérison sont grandes pour de nombreux cas. De plus, tous les Centres hospitaliers universitaires (CHU) de Madagascar peuvent traiter cette maladie.  

Le 4 février est célébrée la Journée mondiale contre le cancer. Au niveau mondial, cette maladie constitue la deuxième cause de décès dont un décès sur 6. A travers le ministère de la Santé publique, Madagascar n'est pas en reste pour cette célébration dont le thème est « I am … and I will », signifiant « Je suis… et je le ferai ». Beaucoup d'efforts ont été réalisés dans le cadre de la lutte contre cette maladie mortelle, mais ils restent insuffisants afin de l'éradiquer. L'atteinte de cet objectif fixé par l'OMS et le Gouvernement malagasy nécessite donc la collaboration de tout un chacun.  Sur ce, la célébration pour cette année s'est focalisée sur la pratique des activités physiques afin de diminuer les risques d'être atteint du cancer. Ainsi, chacun devra faire des exercices physiques, au moins deux fois par semaine.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Braquages simultanés à  Ankadindramamy et à Anosizato-Est - Deux cash-point visés, un blessé, plus de...

Encore des cash-point comme cibles des bandits ! Et ces assauts sont survenus en espace de quelques heures dans deux endroits différents de la Capitale,  distants d’au moins 9km l’un de l’autre, dans la matinée d’hier. Le premier du genre s’est produit vers 11h du matin dans le quartier d’Ambohidahy Ankadindramamy où les bandits ont fait une victime. Ils ont fait feu dont le projectile a effleuré l’oreille du préposé de ce cash-point.

 

En même temps qu’ils s’en étaient pris à la victime, les bandits ont réussi à intimider les riverains  et les dissuader  à toute tentative d’action visant à  contrecarrer leur funeste entreprise. Des témoins rapportent que les deux assaillants qui ont perpétré l’acte ont  pu s’enfuir avec un véritable magot, soit le contenu d’une sacoche, selon l’information. Des gens racontent qu’ils étaient repartis à pied. Une information que la police a confirmée sans qu’elle n’ait voulu préciser le montant emporté. « Il est curieux que la victime affirme ne pas connaître le montant emporté. Oui, nous trouvons cela bizarre de constater qu’il n’y eut aucune opération de comptabilité avant que l’agent n’intègre son lieu de travail », confie une source policière.

En marge de ces déclarations, un autre fait intrigue plus d’un. C’est que, pendant que  les assaillants commettent leur forfait  presque sous les yeux des agents des Forces de l’ordre en faction non loin de l’endroit, aucun de ces derniers  n’a bronché, du moins selon un témoin à la scène. Il a fallu attendre plusieurs minutes après avant que les collègues des membres des Forces, qui furent dépêchés spécialement sur place après l’alerte,  que l’angoisse générale des riverains s’est tassée. Malheureusement, aucun agresseur n’a pu être attrapé.

Le deuxième assaut est survenu quelques heures seulement après cela, précisément vers le début de l’après-midi,  et à un moment où des dispositifs policiers ont été déployés.  Cette fois-ci, deux assaillants qui sont venus sur un scooter, ont frappé un cash-point sis  à Anosizato-Est.  A la différence du premier braquage, il n’y eut aucun coup de feu à Anosizato-Est, les malfrats s’étant contentés uniquement de menacer. Ils n’ont fait non plus aucune victime. Cependant, ils ont fait main basse sur une somme de 700 000 ariary. Tout cela s’est déroulé très rapidement. Interrogée sur un lien probable entre ces deux braquages, la Police n’écarte pas l’éventualité de cette hypothèse. Actuellement, l’affaire est entre les mains de la Brigade criminelle, qui est loin de s’exprimer sur la situation.

Franck R.

La Vérité0 partages

JIRAMA - Le « Full Solaire » développé avec le groupe Lidera

Quatre régions concernées. Dans le cadre de l’extension du réseau d’électricité dans tout le pays, la compagnie malagasy d’eau et d’électricité vient de nouveau de signer un contrat de partenariat, lundi dernier, avec une entreprise basée à Maurice, le groupe Lidera. Ensemble, les deux partenaires vont donc développer le « Full Solaire » dans les villes de Fihaonana, Ranohira ainsi que Betroka et Iakora. L’idée étant d’installer des centrales 100% solaires dans ces quatre sites d’une puissance totale de plus de 6 MW, soit dans les détails 5MW pour Fihaonana, 500 KW pour Ranohira mais aussi Betroka, et enfin 150 KW pour Iakora. 

« Avec une énergie achetée à près de 16 cents dollars, ce projet va considérablement réduire le coût de revient de la JIRAMA tout en améliorant la qualité de l’énergie fournie aux consommateurs » s’enthousiasme Vonjy Andriamanga, directeur général de cette société d’Etat. « Effectivement, nous achetons actuellement le kWh à plus de 30 cents dollars à nos fournisseurs, alors que nous les vendons aux abonnés entre 14 et 16 cents dollars. Ce qui fait que jusqu’à aujourd’hui, la JIRAMA fait une vente à perte. Et nous essayons de renverser cette tendance pour le bien de la société » a tenu à préciser Solo Andriamanampisoa, président du conseil d’administration de la JIRAMA.

Dans cet état d’esprit, le projet de ce genre permettra particulièrement à la JIRAMA, de maintenir les tarifs d’électricité actuels mais aussi d’atteindre son équilibre opérationnel, « surtout qu’avec le « Full solaire », les abonnés de la JIRAMA auront de l’électricité en permanence car l’énergie produite sera stockée dans des batteries. Il n’y aura plus de vol de carburant qui engendre d’énorme perte à la JIRAMA » rassure Richard Voisin, président du groupe Lidera. Les travaux d’installation débuteront ainsi dans les plus brefs délais possibles.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Détournement de fonds - L’ex-trésorier municipal de la CUA placé sous mandat de dépôt

L’ancien trésorier municipal de la Mairie d’Antananarivo a été placé sous mandat de dépôt par la Chaîne pénale anti-corruption des 67ha pour avoir détourné une somme de plus de 3 milliards d’ariary des comptes de la Commune. La direction générale du Trésor public au sein du ministère de l’Economie et des Finances, a procédé, la semaine dernière, à la vérification des comptes de la Mairie de la Capitale de Madagascar et a découvert des anomalies. L’enquête a mis au jour un trou énorme dans les caisses communales.

Entre 2019 et 2020, le trésorier municipal aurait détourné la somme citée supra au préjudice de la Commune urbaine d’Antananarivo. Une plainte aurait alors été déposée auprès de la juridiction compétente. L’incriminé a été placé en garde à vue durant le week-end dernier selon les précisions.

Durant son déferrement, l’employé indélicat aurait reconnu les faits. Et aucun autre employé n’a été mis en cause dans le cadre de cette affaire. Une issue qui étonne bon nombre d’observateurs avertis. Pour beaucoup d’analystes, il est très difficile de penser que personne au sein de la Municipalité n’était au courant des agissements de cet agent qui gérait les comptes de la Commune. L’on se demande notamment pourquoi les yeux inquisiteurs des enquêteurs ne se sont pas tournés vers les supérieurs hiérarchiques de ce trésorier municipal. En tout cas, cette affaire montre et démontre que l’ordre et le respect des lois sont désormais les maîtres-mots au sein de la CUA. « La lutte contre la corruption, la bonne gouvernance et  la transparence dans la gestion de la Commune », figurent pour rappel, d’ailleurs, parmi les « Veliran’Iarivo » de l’actuel premier magistrat de la Ville des mille.  « L’argent de la Commune urbaine d’Antananarivo ne doit pas partir dans les poches de certains », devait-il d’ailleurs marteler lors de son tout premier discours lors de la campagne électorale pour les municipales.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Fleury Rakotomalala - Poursuivi pour escroquerie de 990 millions

Beaucoup subodoraient déjà que le motif de l'exil volontaire de Fleury Rakotomalala en France a trait à des casseroles qu'il traîne à Madagascar. Une poursuite judiciaire pour escroquerie et abus de confiance à son encontre vient de conforter cette thèse.  La genèse de cette affaire remonte à février 2017 et, selon les dernières informations qui nous sont parvenues, elle serait actuellement au stade des arrestations au niveau de la Justice malagasy. A la lecture de certains éléments troublants en marge du dossier (voir article ci-dessous), on se demande si cet individu n'aurait pas des soucis de santé, notamment mentale.

 

197.050.000 ariary soit 985.250.000 fmg. Telle est l'ardoise que Fleury Rakotomalala a laissée à une entreprise de location de matériels de BTP qui a eu le malheur de contracter avec la société JACO, dont il est le président directeur général. Avant de prendre la fuite pour se refugier dans l'Hexagone, cet entrepreneur sans scrupule avait essayé d'amadouer sa victime avec des effets de commerce émanant d'une société étrangère au contrat qui se révèlent être en bois. Et pour cause, la société JACO en question n'a pas une existence légale au regard du fisc (sans Numéro d'identification fiscale ou NIF). La société tierce ayant émis les traites impayées, quant à elle, a par la suite disparu sans laisser de traces.

En détail, l'histoire porte sur un contrat de location de matériels de BTP signé le 20 février 2017 entre la société MMP-BTP et la société JACO, suivi d'un avenant intervenu le 3 avril 2017. Les engins dont il s'agit ont servi à des travaux relatifs à la gare routière dit

« Fisandratana » d'Ambohimanambola, dont l'entreprise JACO a été adjudicataire. Diverses factures ont été établies par la MMP-BTP tout au long de l'exécution de ce contrat. A la fin des travaux, un « décompte final » a été adressé au débiteur par lettre en date du 25 septembre 2017, lequel décompte fait état d'un solde impayé de 197.050.000 ariary en principal ainsi que des traites retournées impayées par la banque.

Mandats d'arrêt

A partir de cette date, pas moins de 03 lettres de relance (20 février 2017, 01 décembre 2017,  8 janvier 2018) ont été envoyées à Fleury Rakotomalala en sa qualité de directeur général de la société JACO mais elles sont toutes restées sans suite. De guerre lasse, le 14 mars 2019, MMP-BTP a signifié par voie d'huissier une « Sommation de payer avant poursuite judiciaire » à l'adresse indiquée être le siège social de l'entreprise débitrice. C'est à cette occasion que le président du Fokontany concerné a révélé que c'est depuis longtemps que la société JACO ne s'y trouve plus. Par la suite, il est apparu que les traites retournées impayées émanaient en fait de la société JEANNE D'ARC, gérée par la nommée Rasolomanana Faneva Kezia, laquelle, selon nos informations, n'est autre que la femme de Fleury Rakotomalala. Ce dernier, quant à lui, a quitté le territoire national entretemps.

Le 29 août 2019, après avoir épuisé toutes les procédures de recouvrement extrajudiciaires,  la société MMP-BTP a décidé de porter plainte pour escroquerie et abus de confiance contre Rakotomalala Fleury et contre la femme de celui-ci et non moins gérante de la société JEANNE D'ARC, ainsi que contre le nommé Olivier Dageville (Directeur technique et commercial de l'entreprise JACO), le premier en tant qu'auteur principal et les seconds en tant que complices. Selon certaines informations, des mandats d'arrêt sont déjà émis à l'encontre des mis en cause.

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Basketball – Jr NBA : Confirmation du LMA et du St Joseph Mahamasina

Le match retour du Jr NBA bat son plein dans la capitale

La quatrième journée de la phase préliminaire retour du Jr NBA – une compétition ayant peu ou prou le même format que la ligue américaine NBA, et qui est dédiée aux élèves de 13 à 16 ans de la ligue d’Analamanga – s’est déroulée samedi dernier sur trois sites. Pour la division Pacifique, trois matches étaient au rendez-vous sur le terrain du SFX Antanimena. Visiblement, l’équipe du Lycée moderne d’Ampefiloha (LMA), portant le maillot des Sacramento Kings, a conservé sa position en s’imposant face à l’Esca Antanimena sous le nom des Lakers, sur le score de 60 à 55. La British School aux couleurs du Jazz a elle aussi été victorieuse. Ses joueurs ont battu ceux du CEG Analamahitsy (Thunder) par 63 à 56. L’équipe du SFX Antanimena de sa part, a brillé à domicile. En portant les maillots des Suns, ses garçons ont battu les Warriors du Marthe Hervé sur le score fleuve de 57 à 39.

Pour la division centrale conférence Est, les matches se sont déroulés au Bird Ambohimiandra. Les grandes institutions ont dominé les débats, en l’occurrence les équipes du St Joseph Mahamasina et du Lycée Andoharanofotsy. L’équipe du St Joseph a disposé de Notre Dame de Fatima (Pistons) sur le score sans appel de 82 à 9. Il s’agit d’une revanche des Bucks après leur défaite face aux Cleveland Cavaliers de Saint Michel lors de la troisième journée. Tandis que les Magic du CEG Andoharanofotsy se sont imposés face à l’équipe du St Pierre Malaza par 82 à 45. Quant à l’équipe du Bird (Wizard), hôte de la quatrième journée de ce samedi, elle a pris le dessus sur le Krana Analamahitsy (Heat) sur le score de 58 à 20. Enfin, pour la conférence Atlantique, LTC Ampefiloha (Philadelphie) a défait l’équipe du CEG Avaradoha (Celtics) par 90 à 58. St Antoine Ankadifotsy (Raptors) s’est incliné pour sa part face à Notre Dame de Fatima (Knicks) sur le score de 51 à 37.

Quant aux résultats des matches chez les filles : EPP Antsarary a battu Petite d’Or par 43 à 23 ; STA Ankadifotsy s’est imposé face à Maria Manampy sur le score de 37 à 34 ; et St Michel a défait CEG 67Ha par 36 à 34. La cinquième journée du tournoi se poursuivra ce week-end.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana mpandraharaha tao Anjiro : Olona enina voasambotra niaraka tamin’ny basy kalach feno bala

Vehivavy ny iray tamin’ireo andian-jiolahy tratra ny zandary ireto. Sarona niaraka tamin’izy ireo ny fiarakaretsaka iray avy aty an-drenivohitra sy ny basy mahery vaika « Kalachnikov », feno bala avy nampisain’ireo tamin’ny fanafihana mpandraharaha iray tao Sabotsy Anjiro Moramanga.

Ny herinandro lasa teo no notafihana andian-jiolahy mirongo basy mahery vaika ny tokatranona mpandraharaha iray tao Anosibe-Ifody, kaominina Anjiro, distrika Moramanga. Vola an-tapitrisany maro no lasa tamin’io fotoana io, rehefa avy nampitahoran’ireo olon-dratsy tamin’ny alalan’ny tifitra variraraka ny tompon-trano sy ny mpiray monina. Marihana anefa fa tsy nisy aloha ny naratra na ny namoy ny ainy tamin’izay, araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ireo mpitandro filaminana tany an-toerana. Taorian’ny fanafihana dia nandray an-tanana ny raharaha avy hatrany ireto farany ary niezaka nanao savahao sy ny fikarohana ireo mpanafika. Nody ventiny ny rano natsakaina teo satria, andro vitsy taorian’ilay fanafihana, ny zoma lasa teo dia efa olona efa voasambotra ary natao fanadihadiana. Tsy nijanona teo fa mbola nitohy hatrany ny fikarohana ireo naman’ireo olon-dratsy ireto. Nisy fiarakaretsaka avy aty an-drenivohitra nampiahiahy tanteraka, hita nihaodihaody teny amin’iny faritra nisy ilay fanafihana, omaly maraina. Olona telo no tao anatiny,vehivavy ny iray tamin’izy ireo. Nosakanana avy hatrany ity farany ary nosavaina. Tamin’izany no nahitàna ilay basy « kalach » mety aforitra tao anatin’ilay fiara ary mbola azo lazaina fa feno bala ny tranombalan’izany basy izany. Nosamborina avy hatrany ireto farany ary nentina natao fanadihadiana. Fantatra teo fa isan’ireo nandray anjara tamin’ilay fanafihana an’ilay mpandraharaha izy ireo. Nahalala ny iray tamin’ireto farany rahateo ilay voatafika. Raha ny fantatra dia toa hoe handeha hiverina haka an’ilay basy, izay nafenin’izy ireo taorian’ny fanafihana ny dia nalehan’ireto olon-dratsy ireto tany, kanefa dia izao sarona izao. Marihana fa tsy mbola tao anatin’ireto olona enina voasambotra ireto ny tena ati-doha nikotrika an’io fanafihana io. Araka izany, mbola mitohy hatrany ny fikarohana sy ny fanadihadiana nataon’ireo zandary any an-toerana, hitadiavana ilay tena lehiben’ny jiolahy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

HaiRun Technology : Un essor hors du commun dans le secteur de la technologie digitale

: Ranto Andriambololona, PDG de HaiRun Technology, lors de la remise de prix du concours « Entreprise de l’année ».

« Les jeunes Malgaches sont capables de créer et d’innover. Nous ne sommes pas condamnés à nous limiter à exécuter des tâches ». C’est ce qu’a démontré Ranto Andriambololona, PDG de HaiRun Technology, jeune entreprise de trois ans, qui a remporté le trophée de la catégorie « Performance financière », du concours « Entreprise de l’année » organisé par le magazine Mémento. En effet, c’est grâce à ses innovations que cette société a connu un grand succès sur le marché international de logiciels et d’applications mobiles, avec une croissance du chiffre d’affaire de 200% à 300% par an, depuis sa création. « En septembre 2019, nous avions 55 collaborateurs et aujourd’hui, notre effectif est presque à 100. Le monde est convaincu de nos innovations, ce qui nous a permis de lever des fonds pour développer nos activités », a indiqué le jeune PDG de HaiRun Technology.

Plus grand. La semaine dernière, cette startup a lancé une plateforme d’intelligence artificielle baptisé « Smart Addict », que ses initiateurs veulent transformer en « licorne », c’est-à-dire un projet valorisé à plus d’un milliards de dollars US. « En une semaine, nous avons déjà 250 professionnels de l’Intelligence artificielle qui se sont inscrits dans la version bêta ou version test. C’est un chiffre très important, au stade actuel. Cette première version sera améliorée, suivant les recommandations et les réactions de ces premiers inscrits. Notre objectif sera ensuite d’atteindre 10.000 utilisateurs, ce qui nous permettra de faire un chiffre d’affaires de 10 millions d’Euros », a affirmé le PDG Ranto Andriambololona. D’après ses dires, HaiRun Technologie organisera encore cette année une 2e levée de fonds à l’international pour collecter 3 à 5 millions d’Euros, pour le projet « Smart Addict ». D’après l’entrepreneur, cet argent sera utilisé pour développer le projet et afin qu’il puisse être utilisé à l’échelle industrielle dans divers pays. « Cela qui implique que nous ouvrirons nos bureaux aux Etats-Unis, ou en Europe. Il y aura des sites commerciaux qui y seront également implantés », a-t-il noté, en soulignant que beaucoup de logiciels et d’applications utilisés à l’étranger sont conçu dans des pays comme Madagascar, qui dispose de savoir-faire dans ce domaine.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : Face à la psychose, la communauté asiatique réagit avec #JeNeSuisPasUnVirus

Le nouveau coronavirus dénommé 2019-nCoV, sur le point de devenir une pandémie, trouble depuis peu la vie en société. Même si les cas avérés sont localisés dans quelques pays occidentaux et asiatiques, la peur ne cesse de gagner du terrain, à tel point que certains malgaches évitent tout contact avec des personnes d’origine asiatique. Quand bien même ces dernières ne présentent aucun symptôme de cette maladie, ou n’ont pas mis les pieds en Chine depuis des années. Ailleurs, la réaction de la communauté asiatique face à cette psychose commence à se faire ressentir sur les réseaux sociaux avec le hashtag #JeNeSuisPasUnVirus. En effet, il n’y a aucune raison de mettre à l’écart un Chinois ou un Asiatique qui n’est pas ou n’a pas été en contact avec des personnes touchées par cette maladie, dont le foyer est à Wuhan (Chine). « Ce n’est pas une maladie qui frappe uniquement les Chinois. Je ne vois pas pourquoi nous devrions craindre une personne en bonne santé et, qui plus est, habite à Madagascar depuis des années » a témoigné Yveline, une femme dans la quarantaine faisant ses courses à Behoririka. Cependant, en circulant dans les quartiers d’Antananarivo, on peut entendre dans certaines conversations qu’une certaine méfiance s’installe à l’égard des ressortissants asiatiques. « Il vaut mieux se tenir à l’écart, on ne sait jamais » disent certains.

Quoi qu’il en soit, cette psychose n’a pas encore gagné la majorité des Malgaches, qui semble calme pour l’instant. Pour l’heure, aucun cas n’a encore été relevé. Les contrôles sont très stricts à l’aéroport, et les vols en provenance et à destination de la Chine sont suspendus. Le Premier ministre a même invité tout un chacun à ne pas paniquer, même s’il faut rester prudent.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina à Ambatondrazaka : Mise en garde contre les détournements des dons

Le couple présidentiel est venu au chevet des sinistrés d’Ambatondrazaka.

Andry et Mialy Rajoelina poursuivent les actions sociales auprès des victimes des inondations causées par les dernières intempéries. Le niveau des eaux à Ambatondrazaka et dans les districts et communes environnants ayant diminué depuis quelques temps, la descente sur les sites est désormais possible. Hier, le couple présidentiel s’est rendu dans l’Alaotra Mangoro pour se rendre au chevet des sinistrés de cette région réputée être le grenier à riz de Madagascar, et qui vient d’être frappée de plein fouet par les inondations. Une mission plutôt difficile, mais qui n’a pas empêché le couple présidentiel d’aller au contact de la population de l’Antsihanaka. Les communes fortement touchées d’Ambohijanahary et de Beanana ont été visitées. Rien qu’à Ambohijanahary, dans le district d’Amparafaravola, 2 500 sinistrés ont été recensés. Ce sont des familles issues des huit « fokontany » de ladite commune, dont 

1 100 sinistrés venant du « fokontany » d’Ambolomborona. Dans la commune de Beanana, on compte près de 1 500 sinistrés. Lors de cette descente, Andry et Mialy Rajoelina ont distribué des kits de ménages composés, entre autres, de riz, d’huile alimentaire, de savon, de sucre, de kit wash ;  ainsi que des outils de construction tels que des marteaux, des pelles et des scies. Des tentes, des moustiquaires, ainsi que des repas chauds ont également été offerts aux sinistrés. En outre, des milliers d’enfants ont bénéficié de compléments alimentaires. Pour faire face aux risques d’épidémies et de maladies en tout genre, des unités de soins mobiles ont été installées à Ambatondrazaka pour prodiguer des soins gratuits et aider la population, notamment dans le dépistage d’éventuels cas de paludisme et de maladies pulmonaires, qui sont très fréquents après les intempéries.

55 milliards d’ariary. Du côté d’Ambatondrazaka, l’Etat a employé les gros moyens pour venir en aide aux victimes des inondations. Andry Rajoelina a donné des instructions fermes aux forces armées afin d’assurer l’approvisionnement des nécessiteux coûte que coûte. Ainsi, plusieurs cargaisons d’aides ont été larguées par le biais de l’avion cargo CASA de l’armée. Les aides ont directement été acheminées via hélicoptères dans les « fokontany » difficiles d’accès des districts environnants. Tout au long de son périple, le numéro Un d’Iavoloha a martelé que les soins médicaux apportés aux sinistrés sont gratuits. Par ailleurs, il a lancé une ferme mise en garde contre toute tentative de détournement des dons. Lors de cette descente, le président et son épouse ont été accompagnés par le Représentant du Programme alimentaire mondial à Madagascar, Moumini Ouedraogo, et la Représentante de la Banque mondiale, Marie-Chantal Uwanyiligira. Il convient d’ailleurs de noter que Madagascar a bénéficié d’une aide financière de 55 milliards d’ariary de la part de la Banque mondiale en guise de soutien aux sinistrés. Ce budget sera aussi utilisé pour les travaux de rénovation des maisons d’habitation et des infrastructures. Selon le chef de l’Etat, cette dotation contribuera également à la construction d’une nouvelle ville afin que la population locale puisse bénéficier d’infrastructures plus résistantes aux catastrophes naturelles.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

67 ha : Tentative d’infanticide en public

Du jamais vu. Hier, une mère de famille a tenté de se débarrasser de son bébé en le jetant dans le canal Andriantany. En pleine heure de pointe, l’acte n’est évidemment pas passé inaperçu. Les piétons et les automobilistes pris dans les bouchons quotidiens ont été témoins de cette tentative d’infanticide. Une chance l’enfant ait pu éviter ce terrible destin. Les agents de police qui assuraient la circulation sont immédiatement venus à sa rescousse. Les personnes aux alentours se sont donné la main pour extirper l’enfant de l’eau polluée et nauséabonde d’Andriantany. Sans cette intervention, le sort de la victime aurait été fatal. Mais plus de peur que de mal, le bébé en est sorti indemne. Face à la flagrance de l’acte, la mère de famille a tout de suite été emmenée au Commissariat de police de la Cité des 67 ha. Comme la victime est mineure et qui plus est un bébé, l’enquête a été diligentée par la police des mœurs et de la protection des mineurs. L’audition a aussitôt commencé, hier même. Rien n’a filtré de l’enquête, secret d’instruction oblige. Les hypothèses ne manquent pas d’être avancées par le public. Les uns pensent à un éventuel trouble mental de l’auteure. Elle serait dans un état dépressif. Les autres, et comme c’est malheureusement le cas très souvent, supposent l’incapacité de la famille concernée à assouvir les besoins de l’enfant. Autrement dit, elle aurait tenté de se débarrasser à jamais de son enfant à cause de la pauvreté. Dans les deux cas, un acte pareil mérite réflexion, au nom de l’intérêt supérieur des enfants, et en accord avec les divers instruments juridiques que le pays a ratifiés. Les enfants méritent de vivre dans un environnement serein, qu’importe la situation. La multiplication du nombre de centres d’hébergement ainsi que d’assistants sociaux, qui pourraient détecter les mères et familles vulnérables pour la survie des enfants, sont nécessaires. Pour ne pas arranger les choses, la traite d’êtres humains commence à devenir monnaie courante, et les enfants n’en sont pas épargnés. Certains trafiquants n’hésiteraient même pas à dissimuler leurs pratiques immorales en recourant à l’adoption.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Raharaha nahafatesan’ireo tovolahy roa tao Ambalakisoa : Tapitra anio ny 72ora nomen’izy ireo ny fitond...

Tao anatin’ny fifamoriana nataon’ireo zanaka atsimo sy atsimo atsinanana notarihan’ireo lonaka avy amin’izy ireo avy izay tonga teto Toamasina mihitsy ny Pastera Edouard sy Atoa Tabera noho ny fanasana azon’izy ireo, dia nanome 72 ora ny fitondram-panjakana Malagasy hahita vahaolana momba ilay nahafatesan’ireo tovolahy roa izay voatifitry ny zandary ny 17 janoary teo izy ireo. Mifamahofaho raha teo ny momba ity olana ity ho an’ny zandary nitandro ny filaminana sy ny fianakavian’ny maty, ka izao nitarika olana goavana izao; anio raha teo no tapitra ilay 72 ora nomen’izy ireo ny fanjakana hahita vahaolana momba ity raharaha ity. Nivoatra be anefa ny raharaha nanomboka ny zoma nisian’ny fihaonan’ireo lonaky ny zanaka atsimo sy atsimo atsinanana tao Ambalakisoa sy ny vahoaka, satria raha saika hidina an-dalam-be nitondra ny sarin’ireo roa lahy maty sy soram-baventy ireo fokonolona dia nandray ny andraikiny momba izany ny Prefen’i Toamasina ny tsy hanaovan’izy ireo izany hialana amin’izay mety ho fanakorontanana sy ireo mpanankorontana.

Ny sabotsy teo vokatra izany koa dia nifoha ilay raharaha teny amin’ny fitsarana ary tonga teny amin’ny zandary mpisahana ny heloka be vava, ka nanomboka ny fanadihadiana tamin’ny fihainoana ireo fianakaviana sy ireo vavolombelona mpitory ny zandary; aorian’izao izany dia ireo zandary voalaza fa nahavon-doza indray no hohenoin’ny zandary mpisahana ny heloka be vava momba ity raharaha ity. Ankilan’izany izao dia fantatra araka ny angom-baovao natao ny fifanantonan’ny zandary sy ny fianakavian’ny maty miaraka amin’ireo lonaky ny zanaka atsimo sy atsimo atsinanana mitady ny marimaritra iraisana sy vahaolana momba izao raharaha mifamahofaho izao.

Mitaky ny famoahan’ny zandary ireo voaroiroy ho namono ny havany ireo zanaka atsimo sy atsimo atsinanana amin’ity raharaha ity, hoy Tabera Rabemanantsoa; i Georges na i Roly kosa mbola namoha ny tranga nisy ny taona 2012 tamin’ny famonoan’ny saka mainty ny havan’izy ireo ihany koa tamin’izany. Ho hita eo ny tohin’ny raharaha fa efa samy mandray ny tandrify azy ireo voakasiky ny raharaha rehetra amin’izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Anosy : Huit ambassadeurs au MAE

Valse diplomatique au ministère des Affaires Etrangères, hier. Ils sont huit diplomates à rendre une visite de courtoisie au ministre de tutelle. Il s’agit notamment de 1’Union Africaine (Hawa Ahmed Youssouf), Grande Bretagne (Phil Boyle), le Système des Nations unies (Charlotte Faty Ndiaye, coordonnateur résident par intérim du Système des Nations unies), OIF (Malik Sarr), Etats- Unis, (Michael Peter Pelletier), représentant de la BAD  (Mohamed Abdallah Cherif), Union européenne (Giovanni Di Girolamo) et  Russie (Stanislav Anvarovich Akhmedov) A la suite de cet entretien, l’ambassadeur de l’Union africaine a déclaré que  « nous sommes très contents, nous exprimons encore une fois au ministre notre disposition pour pouvoir travailler ensemble, en tant qu’ Union Africaine, pour la stabilité et aussi pour le développement de Madagascar. Madagascar restera sur la scène internationale comme d’habitude et nous sommes à votre disposition pour  vous appuyer et vous aider dans ce sens ». Et de continuer que « le sommet de l’Union Africaine est prévu du 09 au 10 et  tous les Chefs d’Etat africains sont invités à prendre part et nous sommes très contents que le Président Andry Rajoelina sera présent avec le Ministre des Affaires Etrangères. C’est une occasion pour toutes les délégations Africaines de se retrouver et de s’échanger. Lors du jour, la réforme de l’Union Africaine qui sera présentée à huit-clos au chef d’Etat, ils ont l’occasion de discuter, donc ce thème c’est « Faire taire les armes ». Nous en tant qu’ Union Africaine, nous nous battons pour que les armes cessent en Afrique (…) »

Appui des Institutions. Quant à l’ambassadeur de l’Union européenne, il a souligné que « nous sommes très contents de la coopération avec Madagascar. Comme vous savez, on a un grand programme de coopération et développement économique avec Madagascar. On a aussi un dialogue très actif et très fort.  On était ensemble durant toute l’opération électorale. L’union européenne a été présente durant les observations électorales et dans l’appui des institutions. On a récemment une visite du vice-président de la Banque européenne des investissements et on a signé un accord avec le PRM pour améliorer l’approvisionnement et  la distribution d’eau. Je veux dire qu’il y a énormément de programmes qui ont été lancés ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Pancrace – Championnat de Madagascar : Nette domination des combattants d’Analamanga

Analamanga a largement dominé les débats au premier Championnat national de pancrace, qui s’est déroulé au Gymnase couvert d’Ankorondrano ce dimanche. Au total, le comité a arraché quatorze médailles d’or. Tandis que l’Alaotra Mangoro, le Boeny et le Vakinankaratra ont chacun remporté un titre.

Le premier Championnat de Madagascar de pancrace a connu son dénouement ce dimanche au gymnase couvert d’Ankorondrano. Dix-sept finales ont eu lieu l’après-midi et n’ont pris fin que vers 23 heures. Comme à chaque compétition de pancrace, ce sommet national a également été marqué par une large domination des combattants d’Analamanga. Le comité hôte a raflé quatorze titres sur les dix-sept en jeu. Pour les combats de la classe A, Tokiniaina Andriamampionona a conservé son titre en éliminant Stéphane Herinandrasana d’Atsinanana en finale chez les moins de 93 kg. Le derby Analamanga, notamment le combat entre Mampionona Solonandrasana et Danni Tsilaviniaina a beaucoup fait parler, chez les moins de -84 kg. C’était la rencontre la plus attendue. Mampionona, la star du club Lions Taekwondo School, sait se faire respecter par son talent. Il a pris le dessus sur son adversaire par point au second round. Chez les moins de 61 kg, Andoniaina a pour sa part battu Sitraka ; tandis que Tolotra Romain a défait Tommy chez les -56 kg.

Le seul titre de la classe A  qui a échappé au comité Analamanga a été remporté par  Jackie d’Atsinanana, chez les moins de 70 kg. Il a bien défendu les couleurs de sa ligue d’origine, en écartant Avotra, lors d’une finale âprement disputée. Pour l’Alaotra Mangoro, le comité a arraché un titre grâce à Francky. Il s’est imposé face à Tolotra chez les -61 kg classe B. Le comité Boeny a aussi brillé en décrochant un titre chez les -56 kg par Elyace. Ce dernier a écarté Tina d’Analamanga en finale.

« Le niveau technique des combattants est encourageant. Le pancrace prend aussi de plus en plus de place et pourrait devenir un sport de haut niveau plus tard, comme l’Ultimate Fighting Championship (UFC) et One Championship dans les pays occidentaux. Pour la prochaine organisation, un grand combat international aura lieu au Palais des Sports de Mahamasina en juin », a annoncé le président de la Commission malgache de pancrace et submission, Luc Andriambahoaka.

Ce championnat de Madagascar a pu se tenir grâce à l’appui du Global Fighting Championship. Ce sommet a vu la participation de plus de 300 combattants issus des comités d’Analamanga, du Vakinankaratra, d’Atsinanana, du Boeny et d’Alaotra Mangoro. Rideau donc pour ce sommet national. Place maintenant au cinquième challenge de La Réunion le 28 février. Madagascar y alignera deux combattantes et cinq combattants.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Protection des forêts : Les communautés d’Ankodida et du Nord Ifotaky sur la bonne voie

La communauté d’Ankodida. (Photo : WWF Madagascar)

Très motivées en matière de protection des forêts, les communautés au sein des aires protégées d’Ankodida et du Nord Ifotaky, dans le grand Sud de Madagascar, ont de bonnes raison de s’être engagées dans cette voie. 

Les communautés d’Ankodida et du Nord Ifotaky sont dépendantes de la forêt, vitale pour leur survie car fournit des services essentiels à leurs activités agricoles, telle la pluie. « La forêt est un héritage de nos ancêtres. Elle est aussi bénéfique pour nous. Nous avons l’obligation de la protéger et nous serons très stricts quant à l’application des lois contre ceux qui osent encore défricher », prévient Manadily, président de la communauté de base d’Ankodida.

Pour accompagner ces communautés dans leurs démarches de protection des forêts, WWF leur propose un appui en travaillant avec une association communautaire sur place. C’est ainsi que l’association dénommée Miaro, dans les régions Anosy et Androy, bénéficie du soutien de l’organisation afin de renforcer la capacité des communautés en matière de protection de la forêt et de gestion des ressources naturelles. Des règles sous forme de « Dina » auquel adhèrent les communautés, ont été mises en place et appliquées par les communautés elles-mêmes. S’y ajoute la mise en place, depuis cinq ans, des Rangers forestiers qui effectuent des patrouilles dans la forêt trois fois par mois. Ces « Polisinala », aujourd’hui forts de respectivement 35 éléments à Ankodida et 53 éléments au Nord Ifotaky, assurent le travail de surveillance, avec d’excellents résultats. En effet, il n’y a plus aucun cas de défrichement enregistré depuis 2017, alors que deux ans auparavant, 200 cas ont été observés.

Les communautés participent également aux activités de reforestation. Depuis 2014, chaque famille issue des six communautés de la région met en terre 30 jeunes plants par an. Fort de cet élan, ces familles ont décidé de planter trois fois plus de jeunes plants et les porteront à 90 par famille par an.

Recueillis par Hanitra R. 

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus, être serein tout en restant vigilant

Pour le moment à Madagascar, la psychose du coronavirus paraît irréaliste.  Cependant, l’inquiétude commence à gagner les Malgaches qui suivent les actualités des chaînes d’information étrangères et les posts sur les réseaux sociaux. La menace est prise au sérieux par les autorités de notre pays qui ont multiplié les précautions à l’entrée du territoire et assurent que pour le moment, il n’y a aucun danger. Il faut donc rester vigilant et ne pas paniquer.

Coronavirus, être serein tout en restant vigilant

Pour ceux qui sont rentrés ces derniers jours au pays et ont voyagé sur des vols de compagnies aériennes étrangères, il n’y a pas eu cette impression d’être à la merci d’un virus dangereux. Les masques pour bouche sont portés par de nombreux passagers, mais ils ne semblent pas inquiets à la pensée d’être contaminés . Lors de notre passage à l’aéroport d’Addis Abeba, le week-end dernier, le personnel de l’aéroport était vigilant, mais n’a pas oppressé les passagers qui, dans leur grande majorité, ne semblaient pas inquiets. Cependant, il a suffi qu’une personne se mette à tousser et à se racler la gorge plusieurs fois pour que le vide se fasse autour d’elle.  Les agents sanitaires de l’aéroport l’ont tout de suite emmenée dans un local à l’écart. Le principe de précaution a donc été appliqué et il n’y a eu aucune panique. A l’aéroport d’Ivato, les contrôles ont été strictes à l’arrivée. L’alerte lancée le dimanche après l’isolement d’un homme présentant certains symptômes a été vite levée.  La descente du Premier ministre sur le terrain a voulu montrer qu’il n’y avait pas de craintes à avoir. Cette attitude très stricte devrait pour le moment nous rassurer, et arrêter la suspicion qui entoure les Chinois de retour de Chine après avoir fêté le Nouvel An en famille. Ces derniers sont nombreux à emprunter les vols en provenance de l’extérieur. Le coronavirus est une réalité que l’on ne peut pas négliger, et il faut suivre toutes les recommandations des autorités sanitaires, tout en restant serein devant la situation actuelle.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Besalampy : Botry rendrika, very ny soliky ny Jirama miisa 45 barika sy entana maro hafa

Taorian’ny fandalovan’ny andro ratsy nitondra ora-nikija farany teto amintsika iny, dia nisesisesy tato ho ato ny loza an-drano. Raha ny vaovao voaray, rendrika ny alin’ny asabotsy teo, tokony ho tamin’ny valo ora, tany akaikin’i Ampongobe, fokontany Anosimboalavo, any amin’ny distrikan’i Besalampy, ny botry « Fanomezantsoa » izay nitatitra ny solika hoentina mampihodina ny Jirama any an-toerana. Dobo an-dranomasina niaraka tamin’ity sambo rendrika ity ny soliky ny Jirama miisa 45 barika niaraka tamin’ireo kojakoja fanamboarana trano, fanitso, menaka sakafo anaty « bidon » 20 litatra, moto ary fitaovana samihafa nentin’ilay botry. Raha vao nitranga ny loza, dia nisy sambokely mpanarato nanavotra an’ireo sivy lahy nanamory an’ity botry, ka avotra soa aman-tsara izy ireo. Tsy nisy ny aina nafoy tamin’ity loza ity, fa ilay botry kosa natelin’ny ranomasina niaraka tamin’ireo entana nentiny. Hatramin’izao, mbola mandeha ny fikarohana an’ilay botry rendrika izay ifarimbonan’ny Jirama sy ny Zandary, ary misy koa ny tolo-tanana avy amin’ny orinasa NACB-AQUALMA amin’ny fitadiavana ireo soliky ny orinasa Jirama, satria efa sahirana mafy amin’ny famatsiana herinaratra amin’izao ny any amin’ity distrika saro-dalana ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ifm : Du rock electro-grunge avec No Mady

No Mady, entame sa première scène de la saison

2020 s’annonce chargée pour No Mady. Entre la sortie d’album et une tournée européenne, et bien sûr, quelques dates sur la scène malgache, la petite bande  retrouvera les amateurs d’électro-rock à l’Ifm Analakely.  

Avant de se plonger dans  le tourbillon  de création artistique et une éventuelle tournée européenne au mois de septembre, No Mady tient à donner sa part au public malgache. Vendredi, Stéphanie Razakaratrimo et Miora Rabarisoa se retrouveront sur les planches de l’Ifm Analakely le temps d’un vendredi joli. Après de belles résonances sur les scènes des 39e Transmusicales de Rennes ou de la Maroquinerie à Paris, et des collaborations avec des producteurs comme Laurent Paingault du groupe Rocky, les Tambour Battant ou encore Louise Roam  un dj belge, le groupe se resserre sur son noyau dur que sont Stéphanie Razakaratrimo  à la guitare et au micro,  avec son complice Miora Rabarisoa à la batterie.

Nourris d’influences musicales différentes mais complémentaires, les membres du groupe ont su harmoniser et exprimer autrement la musique rock locale. Les sons puissants et la large place accordée à la voix séduiront les passionnés de musiques actuelles et les adeptes du rock électro-grunge. Les textes engagés parlent des excès de l’humanité, des Malgaches et des problèmes écologiques et sociétaux que rencontrent la Grande Île.

Stéphanie Razakaratrimo, lead vocal de no Mady

Ce concert sera le premier de la Saison du groupe dans la capitale avant une grande tournée sur les scènes européennes. No Mady jouera des morceaux issus de son répertoire connu, et de nouvelles compositions plus électro-rock. Ainsi, mélange détonnant, des morceaux aux riffs bien rock se mêleront à des chansons plus douces ou, à des basses plus fortement électro… Une projection de vidéo mapping sublimera ce concert pendant lesquels d’autres artistes, dont des danseurs et  des amis musiciens seront invités.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Histoire : L’Imerina revu, revécu et débattu

L’Imerina dans toute sa splendeur et ses périls en sourdine.

Amoureuse des terres centrales de Madagascar, surtout de celles qui abritent le groupe ethnique

« Merina », Agnès Joignerez tiendra une présentation intitulée « Coeur de l’Imerina, patrimoine en péril » le 15 février prochain, au Musée de la photographie à Anjohy, à partir de 10h. La scientifique environnementale, séduite par le charme des Hautes Terres malgaches,  invitera « à découvrir le patrimoine culturel et le monde rural autour d’Antananarivo. Voyage dans le temps, entre passé et présent, entre le vivant et le sacré. La pierre, la terre, le végétal et l’eau… Des collines, des rizières et des marais, ponctués de villages à l’architecture étonnante. Et partout l’omniprésence ancestrale de ces hommes et femmes qui ont marqué l’histoire du royaume ‘Merina’ et du pays tout entier ». Comme dans le livre sorti en 2003, dont le titre est « Voyage en terre malgache : le cœur de l’Imerina », en collaboration avec Elie Rajaonarison. Dans ce livre, elle a déjà lancé un « cri d’alerte pour patrimoine en danger. Les collines sacrées, le charme des villages royaux, les élégantes demeures seigneuriales, la chaleur de la brique, l’immensité verte du Betsimitatatra. Dans 20 ans, qu’en restera-t-il ? ».

Recueillis par Maminirina Rado  

Midi Madagasikara0 partages

Andilamena : Voasambotra i Barinjaka lehiben-jiolahy mitam-piadiana

Taorian’ny fanafihan-jiolahy nitam-piadiana nitranga tao Mahatsara, Kaominina ambanivohitra Antanimenabaka, distrikan’ Andilamena, ny alin’ny alakamisy teo, tokony ho tamin’ny sivy ora, dia voasambotra i Barinjaka lehiben-dahalo izay tovolahy vao 17 taona monja, nefa efa jiolahy ikoizana sy raindahiny nampitondra faisana olona maro tany amin’ny tapany avaratry ny faritra Alaotra Mangoro iny. Rehefa voasambotra ity lehiben-dahalo tanora vao erotrerony ity, dia saika niharan’ny fitsaram-bahoaka, nefa nalaky tonga nandamina haingana ny raharaha ny mpitandro filaminana, ary nitondra an’ity jiolahy azo sambo-belona ity natao famotorana lalina tany amin’ny birao. Raha ny tati-baovao voaray farany, mbola am-pikarohana fatratra an’ ireo jiolahy miisa efatra naman’i Barinjaka izay tafaporitsaka nandositra nandritra ny fotoana nisamborana azy ny mpitandro filaminana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

AFT : Solika, le concert événement de l’année

Solika a offert un récital à l’AFT Andavamamba, dimanche dernier.

Le hall de l’Alliance Française d’Antananarivo (AFT) à Andavamamba était bondé dimanche après-midi, à l’occasion du concert du groupe Solika. Le public a été en effet très nombreux à répondre présent à l’invitation. On a même pu apercevoir quelques jeunes têtes dans l’assemblée, ce qui prouve que le kalon’Imerina ne séduit pas que les plus âgés mais conquiert également le cœur des jeunes générations.

À partir de 15h, les chansons mythiques telles que « Indreto ny terak’Analamanga », « Ho tsarovantsika » ou encore « O ! ry voasary ao anosy » ont résonné dans l’enceinte de l’Alliance française d’Antananarivo. En tout, le groupe a interprété une trentaine de chansons de Naka Rabemanantsoa, Justin Rajoro ou encore Andrianary Ratianarivo, pour le plus grand plaisir du public.

Pour rappel, Solika, diminutif de Solofo Lian-Kanto, est sans doute l’un des groupes les plus connus dans l’univers du kalon’ny fahiny. Il a fait ses premiers pas voilà près de trente ans déjà, et s’est fait connaître grâce à ses reprises de chansons célèbres tirées de pièces d’opérettes malgaches des années 1850 à 1950. Aujourd’hui encore, le groupe ne cesse de ravir son public et de conquérir toujours plus de cœurs grâce à son kalon’Imerina intemporel et indémodable.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Maroantsetra : « Vedette rapide » dobo an-drano, mpandeha 04 tsy hita popoka

Nitrangana lozam-pifamoivoizana an-dranomamy indray tany amin’ny distrikan’i Maroantsetra, Faritra Analanjirofo, afak’omaly, tokony ho tamin’ny fito ora hariva. Raha ny vaovao voaray, lakana misy motera iray nitondra olona miisa enina avy tany Ambatofotsy, kaominina ambanivohitra Ambinanitelo hiazo an’i Maroantsetra no rendrika dobo an-drano teo anelanelan’ny vinanin’Ankandimbazaha sy Antsiranan’i Seta. Mpandeha roa no avotra soa amantsara, fa tsy hita popoka kosa hatramin’izao (ora nanoratana ny lahatsoratra) ny olona miisa efatra, izay vehivavy roa mianaka sy mpitondra lakana roa lahy, tao anatin’ity « vedette rapide » ity. Raha vao nandre ny loza ny mpitondra tany an-toerana, notarihan’ny Lehiben’ny distrika, dia nidina avy hatrany nijery ifotony ny zava-nisy, omaly, ary efa hita ny toerana misy ilay lakana kanôty nilentika, fa mbola miandry fitaovana afaka misintona azy ao anaty rano lalim-be, raha ny fanazavana azo hatrany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Distrikan’i Fenerivo atsinanana : Nosalorana samboady ireo ben’ny tanana vaovao

Tao Fenerivo atsinanana tampon-tanana no nanaovana ny lanonana fametrahana samboady ireo ben’ny Tanana vaovao tao amin’ny distrikan’i Fenerivo atsinanana ny sabotsy 01 febroary misandratr’andro teo. Ben’ny Tanana 13 no nametrahana ny samboady ny sabotsy io raha mbola mifanolana eny amin’ny fitsarana fandravana ny filan-kevim-panjakana ireo ben’ny Tanana roa lahy mitarika avy ao Betampona. Tamin’ny lahateniny avy dia nanainga ny fiaraha-miasan’ireo ben’ny Tanana vaovao amin’ny fanjakana ireo solon-tenam-panjakana niatrika sy nitarika izany. Nambaran’izy ireo ihany koa fa vonona amin’ny fanampiana ireo kaominina manerana ny nosy ny fanjakana, mba hanatsarana ireo foto-drafitrasa samihafa. Nampiseho fahavonona ny fiaraha-miasa angatahan’ny fanjakana amin’izy ireo koa ireo ben’ny Tanana araka ny nambaran’ny solon-tenany ben’ny Tanana avy ao Fenerivo atsinanana Manirisoraly Stewen na i Moustapha no alalan’ny olona azy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme – Meeting de La Réunion : Madagascar alignera douze athlètes

Le club « Crown Antsirabe » veut briller à domicile.

En vue de la participation de la Grande île au meeting de La Réunion édition 2020, qui aura lieu du 1er au 3 mai, la Fédération malgache d’athlétisme (FMA) organisera un test de sélection. Celui-ci se déroulera le samedi 22 février au Stade municipal d’Alarobia. En effet, Madagascar compte aligner douze athlètes à ce sommet indianocéanique puisqu’il y aura plusieurs épreuves. D’abord, il y a les 100m, 200m et le relais 4×100 m. Les courses de

3 000m plat pour les hommes, et 1 500 m

pour les dames sont aussi au programme. « Ce test servira à détecter les meilleurs coureurs de Madagascar. Cependant, la compétition sera uniquement ouverte à toutes les ligues et les athlètes licenciés », a déclaré le directeur technique national, Tsiry Manantena Rakotomalala.

Entre autres, la ligue du Vakinankaratra est fin prête à accueillir le premier championnat de Madagascar pour cette saison. Il s’agit notamment du « Cross Country » qui se tiendra ce samedi 8 février à Antsirabe, au parc de l’Est. Les membres de la fédération ont organisé une conférence de presse pour la présentation de la course. Huit épreuves sont au programme sur les distances approximatives suivantes : 10 km pour les séniors hommes et dames, 8 km pour les U20 hommes, et 6 km pour les dames. Les épreuves pour les catégories U18, et U16 filles et garçons sont aussi programmées. Enfin, il y aura le relais mixte open avec une distance de 4 tours de 2km. « Toutes les ligues membres de la FMA sont invitées à participer à cette compétition. Dans toutes les épreuves, une ligue pourra engager au plus six athlètes, sauf pour le relais. Pour les uniformes, tous les athlètes d’une même équipe doivent porter la tenue officielle de leur club, pendant la compétition et lors de la cérémonie d’ouverture », a ajouté le directeur technique national. La réunion technique aura lieu ce vendredi.

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : Pékin va injecter 156 milliards d’euros pour soutenir l’économie

La banque centrale chinoise a annoncé dimanche dernier qu’elle allait injecter 1 200 milliards de yuans (156 milliards d’euros) afin de soutenir une économie mise à mal par l’épidémie de pneumonie virale.

L’institution chinoise se mobilise. Cette opération a lieu lundi lorsque les marchés financiers chinois rouvriront après le long congé du Nouvel an lunaire, prolongé en raison du nouveau coronavirus. Dans un communiqué, l’institut d’émission explique que l’intervention servira à maintenir « une liquidité raisonnable et abondante » pour le système bancaire ainsi que la stabilité du marché de changes. La banque avait déjà annoncé samedi une série de mesures en faveur du crédit aux entreprises qui contribuent à lutter contre l’épidémie de coronavirus.

L’épidémie, qui a contaminé plus de 14 000 personnes dont plus de 300 mortellement, a entraîné la paralysie de pans entiers de l’économie chinoise, la population terrifiée préférant rester chez elle. La réouverture lundi des places de Shanghai et Shenzhen, fermées depuis 10 jours, soit juste avant la mise de facto en quarantaine de la ville de Wuhan (centre), pourrait donner lieu à une forte baisse des indices

Rappelons que l’épidémie, qui a contaminé plus de 14 000 personnes dont plus de 300 mortellement, a entraîné la paralysie de pans entiers de l’économie chinoise, la population terrifiée préférant rester chez elle.

Source : La Tribune.fr

Midi Madagasikara0 partages

Faibles taux de participation aux élections : Une grave crise de confiance et de légitimité selon la soc...

La Plateforme Nationale des Organisations de la Société Civile Malgache (PFNOSCM) a dressé un tableau sombre du système électoral à Madagascar.

« Les populations espèrent une condition de vie meilleure. Les beaux discours et le simulacre de démocratie ne sont plus tolérés. Que la justice, la transparence et la recevabilité soient de rigueur ! » C’est en ces termes que la PFNOSCM a ouvert son communiqué en date d’hier. Un communiqué dans lequel cette entité de la société civile malgache dresse un bilan sur plusieurs domaines relevant de la vie politique et socio-économique du pays. En matière électorale, la PFNOSCM de faire constater : « Dans l’apparence, les élections qui ont eu lieu à partir de 2018 avec les présidentielles, et qui se sont terminées en novembre 2019 avec les communales et les municipales, marquent une certaine avancée dans le processus d’alternance démocratique à Madagascar. Les fortes appréhensions d’une crise post-électorale, surtout lors des présidentielles, ont été contredites par la réalité malgré les tensions qui s’en suivaient, même si elles laissent traîner des frustrations jusqu’à maintenant. » En revanche, cette plateforme de la société civile reste convaincue que « les principes démocratiques qui doivent régir les élections définies dans les instruments internationaux, africains et régionaux (SADC) que Madagascar a ratifiés, n’ont pas été respectés dans leur majorité dans les lois organiques sur les élections et dans leur mise en œuvre. »

Volonté politique réelle. « La  violation à toutes les élections de la neutralité de l’administration publique et de l’indépendance judiciaire en faveur des ‘kandidam-panjakana’, ou candidats du parti politique majoritaire au pouvoir, dénoncées d’ailleurs par un groupe de magistrats pour le cas des communales et municipales, était flagrante. Ce qui justifie dans une très large mesure la baisse continue de la participation des électeurs durant ces élections. C’est un signe grave de crise de confiance et de légitimité, et un frein certain au processus de réconciliation nationale tant attendu dont le pays a fortement besoin pour sa guérison, face aux problèmes sociétaux qui le minent », dénonce par ailleurs la PFNOSCM. Cette dernière ne se contente pas de critiquer. Elle estime que, pour améliorer le système électoral malgache et restaurer la confiance des citoyens en ce dernier, « une volonté politique réelle de tous les acteurs électoraux doit précéder la refonte participative et consensuelle du cadre légal sur les élections ; la revue en profondeur de l’approche, de la méthodologie de la confection de la liste électorale et sa sécurisation ; ainsi qu’une réelle indépendance de la Commission électorale nationale indépendante (CENI)et des juridictions électorales ». A rappeler que la CENI a déjà émis le 24 janvier dernier, dans le cadre de présentation de son rapport d’activité de l’année 2019, ses recommandations pour l’amélioration du système électoral à Madagascar. Parmi ces recommandations figurent l’abandon du principe de gel des listes électorales ; le recours au système biométrique ; et l’abandon de l’utilisation de la carte d’électeur au profit de la carte d’identité nationale.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Musique tropicale : Lico Kininike investit le Bonara Be

Lico Kininike a un bel avenir dans la musique

Pour Rasoa Kininike, la relève est assurée Digne fils de sa mère, le jeune Lico  continue son bonhomme de chemin dans le milieu du showbusiness en portant haut les couleurs du Kininike depuis la disparition de sa mère. Depuis, le chanteur est vite devenu un metteur d’ambiance digne de ce nom. Vendredi, c’est au tour des habitués du Bonara Be aux 67Ha d’apprécier l’ascension de l’interprète de « Mamo Baba». Cela fait quelques années qu’il est sur certaines affiches en le partageant avec les grosses pointures de la musique tropicale. Sa maturité et son professionnalisme ont séduit le public amateur de mozika mafana, lui donnant ainsi une notoriété légitime. Le jeune homme commence doucement mais sûrement des sentiers battus des chansons effrénées, sans pour autant oublier son image de metteur d’ambiance par excellence. Fidèle au même registre, Lico kininike chante toujours l’amour aux rythmes du zouk love avec une bonne pincée de Tsapiky. Un mélange de romantisme au soleil des tropiques.  Les inconditionnels auront donc l’occasion de profiter des morceaux comme « Toliara», «Vita bornage  », « Tsisy miala eto », ou encore « Mangehakenaky », ambiance assurée. 

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Distrikan’i Fenerivo atsinanana : Nosalorana samboady ireo ben’ny tanana vaovao

Tao Fenerivo atsinanana tampon-tanana no nanaovana ny lanonana fametrahana samboady ireo ben’ny Tanana vaovao tao amin’ny distrikan’i Fenerivo atsinanana ny sabotsy 01 febroary misandratr’andro teo. Ben’ny Tanana 13 no nametrahana ny samboady ny sabotsy io raha mbola mifanolana eny amin’ny fitsarana fandravana ny filan-kevim-panjakana ireo ben’ny Tanana roa lahy mitarika avy ao Betampona. Tamin’ny lahateniny avy dia nanainga ny fiaraha-miasan’ireo ben’ny Tanana vaovao amin’ny fanjakana ireo solon-tenam-panjakana niatrika sy nitarika izany. Nambaran’izy ireo ihany koa fa vonona amin’ny fanampiana ireo kaominina manerana ny nosy ny fanjakana, mba hanatsarana ireo foto-drafitrasa samihafa. Nampiseho fahavonona ny fiaraha-miasa angatahan’ny fanjakana amin’izy ireo koa ireo ben’ny Tanana araka ny nambaran’ny solon-tenany ben’ny Tanana avy ao Fenerivo atsinanana Manirisoraly Stewen na i Moustapha no alalan’ny olona azy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Fanodinkodinana kaontenera tao amin’ny SPAT : Sivy lahy nosamborin’ny fadintseranana teto Toamasina

Mitohy hatrany ny tambajotra  halatra kaontenera eo anivon’ny seranantsambon’i Toamasina ankehitriny. Tambajotra ahitana ny avy eo anivon’ny fadintseranana, ny orinasa Mictsl, ary ireo orinasa mpisahana ny famoahana entana sy orinasam-pitaterana amin’ny fiara vaventy. Nahatratra olona sivy no tao anatin’izany tambajotra mpangalatra kaonterena izany ny ladoany amin’izao, ka mpiasan’ny fadintseranan sy ny orinasa Mictsl avy ny telo. Ny efatra kosa mpiasan’ireo orinasa mpamokatra entana eo anivon’ny seranan-tsambo sy mpitatitra amin’ny fiara vaventy. Kaontenera lava 40’ feno “briquettes” ity nisy nanodina teo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina  saika tratra ity. Raha ny angom-baovao dia tsy sambany vao nanao izao fanodinkondinana kaontenera ireto olona voarohirohy ireto nanao izany izy ireo saingy niravona an-dalana ny fanadihadiana. Amin’ity raharaha ity dia ny tale jeneralin’ny ladoany sy ny fadintsenana Malagasy mihitsy no mpitory, ka izany no nahatonga azy sivy lahy raha nampidirina polisy ny zoma alina tamin’ny 10 ora, dia ny maraina ny sabotsy ihany dia efa nalefa any Antananarivo hiatrika ny fakana am-bavany azy ireo eo anivon’ny fandintseranana Malagasy. Ho hita eo indray izany ny tohin’izao raharaha halatra kaontenera teto Toamasina izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Elles ont fait le buzz… : Gargotière des rues contre Facebook…

Une des photos de la gargotière, où le banc de l’abribus est visible.

Cette pauvre dame, lynchée à bloc sur Facebook, aurait dû sans doute y penser à deux fois avant de poser ses étals à même un abribus à Anosy. Elle aurait pu tout de même consulter un tant soit peu les règles régissant ces installations publiques, propriétés agglomérées de la Commune Urbaine d’Antananarivo.

Comme tout peut s’arrêter un de ces quatre matins, lorsque l’on s’y attend le moins, voilà que dimanche, une autre dame envoie la photo de cette « envahisseuse » et la diffuse sur les réseaux sociaux. En quelques heures, le « post » est partagé plus de 1 200 fois. Un buzz terrible qui va sûrement faire des malheureux comme des heureux.

Le contenu interpelle tout de même, en traduction libre : « Nous voulons alerter les responsables sur la présence d’une dame qui a converti un abribus en gargote… Et demandons que les personnes qui attendent le bus soient prises en considération. La personne qui m’a accompagné souffrait d’hypoglycémie, elle a voulu s’asseoir dans l’abribus mais la dame l’a chassée ».

Les réactions ont plu (du verbe pleuvoir), 95 % des « Facebookers » et « Facebookeuses » ont pris parti pour la victime malade. « Dès demain [lundi 3 février, ndlr], cette vendeuse ne devrait plus être là ». « Peut-être qu’elle graisse gracieusement des pattes pour pouvoir bénéficier d’une telle impunité ? ». « Laissez faire les responsables si nous voulons vraiment appliquer la loi ».

La déferlante d’indignation démontre quelque part que les Tananariviens et Tananariviennes veulent plus que jamais de l’ordre. Et malheureusement, cette gargotière a été le bouc émissaire de toute cette frustration de voir la ville se « ruraliser » en une dizaine d’années. Pauvreté, chômage… Les structures administratives et les infrastructures d’accueil semblent être essoufflées.

Pourtant, il y a quelques jours, les vendeurs et vendeuses de rue ont été chassés gentiment par les autorités. À part quelques échauffourées à Anosibe, la situation s’est stabilisée face à ces marchés plantés sur des lieux interdits. Mais voilà, cette gargotière est venue rappeler la vraie réalité. À se demander où se trouve la constance dans les mesures prises. Ou encore sur l’étendue de leurs effectivités.

La grande question, comme le slogan au summum de l’humanisme : amour, ici de la prochaine, est galvaudé en ce moment, il faudra la déloger et la relocaliser après. Sinon, elle deviendra une sans-emploi de plus. Et dans un pays classé dans le top cinq des plus pauvres au monde, être chômeuse est loin d’être une réelle partie de plaisir.

Quoi qu’il en soit, le « tam-tam » passionnel et médiatique qui a entouré la chasse des marchands des rues et des trottoirs devient des anciens et anciennes marchandes des rues, squattent les trottoirs devant certains magasins à Behoririka, espérant sans doute reprendre leurs activités tôt ou tard. Antananarivo, ce n’est pas seulement Analakely, Anosibe, Behoririka… c’est plus de cent « fokontany » ou quartiers.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Fanaovana hosoka amin’ny taratasim-panjakana : Tambazotra iray ravan’ny polisy, sefo fokontany iray voa...

Fitombokasem-panjakana hosoka mahatratra hatrany amin’ny 250 isa izay voalaza fa saika mahasahana ny ankamaroan’ireo biraom-panjakana eto Madagasikara, niaraka tamina taratasim-panjakana hosoka maromaro sy rongony roa lasaka kely, no saron’ny polisy tao amin’ity tokatrano iray teny amin’iny faritra Anosizato Atsinanana iny, ny faran’ny herinandro lasa teo. Olona efatra no voasambotra tamin’izany : ny iray tompon’ireo fitaovana, ny iray, izay sady lehibena fokontany, mpanera sy mpiray tsikombakomba amin’ity farany, ny roa hafa, mpanjifa an’izy ireo, nanamboatra taratasy sandoka.

Ny zava nisy araka ny tatitra azo avy amin’ny polisim-pirenena : « voasambotra teo anivon’ny Kaomisarian’ny Boriborintany Voalohany ny lehilahy sy vehivavy iray noho izy ireo nahatrarana kara-panondro hosoka sy taratasy manamarina ho mpandova izay mbola hosoka ihany koa, saika nampiasaina tao amin’ny Ivon-ketra teo Analakely ireo hosoka ». Nandray an-tanana ny raharaha avy hatrany ny sampan-draharahan’ny polisy ekonomika misahana ny ady amin’ny hosoka sy fampiasàna hosoka. Tamin’ny famotorana no nanondroany lehilahy iray mipetraka eny Anosizato Atsinanana, izay voalaza fa nahazoan’izy ireo an’ireo taratasy hosoka ireo, ary fantatr’izy ireo tsara izany. Ny zoma lasa teo no nidina avy hatrany teny an-toerana ireto mpitandro filaminana. Nandritra ny fisavàna ny tranony no nahitàna ireto karazana fitaovana marobe fanaovana taratasim-panjakana hosoka ireto : fitombokasem-panjakana 250 isa, renin-karatra, Bulletin n°3, bokim-pianakavina mbola tsisy soratra, fakitiora hosoka ana moto, taratasy fitsarana miaramila, taratasy fanamaronana maha mpandova, taratasy fanamarinam-pahafatesana, sy taratasy marao hafa. « Ny sasany tamin’ireo taratasy ireo dia fantatra fa taratasy tena izy saingy novaina kosa ny soratra tao anatiny » hoy hatrany ity tatitra ity. Nentina natao famotorana ihany koa moa ingahirainy tamin’izany ary fantatra fa efa tena an-taonany maro izy no nanao io asa ratsy amin’ny fanamboarana taratasim-panjakana hosoka io, ho an’ireo olona mila izany. Tsy izy irery anefa no ao anatin’io tambazotra io fa mbola maro ireo mpiray tsikombakomba aminy amin’izany. Omaly dia nisy olona iray voasambotra. Araka ny filazan’ny fampitam-baovao avy amin’ny polisim-pirenena hatrany dia « mpiray tsikombakomba tamin’izy ireo izy io no sady mpanera no lehibena fokontany ». Omaly ihany dia samy natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ireto mpanao hosoka sy mpampiasa hosoka ireto ary nampidirina am-ponja vonjimaika miandry ny fotoam-pitsaràna azy ireo. Ny amin’ireo fitaovana marobe kosa dia nogiazana avy hatrany, hisorohana ny fiparitahany indray, hoy hatrany ny vaovao azo.

m.L