Les actualités à Madagascar du Mercredi 04 Janvier 2017

Modifier la date
Midi Madagasikara576 partages

Remaniement en vue : Vers un quatrième PM en 3 ans

L’opinion est divisée sur l’efficacité du gouvernement Mahafaly.

Tout dépend des (nouvelles) orientations que le président de la République donnerait dans son discours vendredi prochain à Iavoloha.

Si le président de la République change de Premier ministre après la présentation de vœux de vendredi prochain, l’heureux nommé sera le quatrième chef du gouvernement en moins de trois ans de son mandat. Ce serait un record dans le monde entier. En tout cas, cette éventualité n’est pas à exclure à l’allure où évolue la situation ces derniers temps. Des noms circulent, pour ne citer que celui du président national du HVM Rivo Rakotovao (Ministre auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage), de Rachidy Mohamed (conseiller spécial du président de la République) et de Tazafy Armand (ministre du Commerce). Bien sûr, l’actuel locataire de Mahazoarivo Mahafaly Solonandrasana Olivier sera candidat à sa propre succession si la course sera officiellement lancée par Iavoloha. D’après nos sources, le ministre Rivo Rakotovao mènerait déjà ses tractations, tant au niveau des députés qu’au niveau de son parti. Ce serait une revanche pour ce numéro Un du parti au pouvoir qui a été dégradé au sein du gouvernement lors du dernier remaniement. La position de numéro deux est occupée par Narson Rafidimanana dans le gouvernement Mahafaly. Cette disgrâce l’a obligé à faire profil bas pendant un certain moment, mais Rivo Rakotovao a fait un retour en force ces derniers temps lors des congrès régionaux du HVM.

Personnalité surprise. Outre l’actuel ministre auprès de la présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage, le nom du conseiller spécial du président Rachidy Mohamed ferait partie des pressentis à Mahazoarivo. Mais, force est de constater que la chance de ce président du Conseil d’Administration de la Jirama est minime avec le problème de délestage qui n’est pas jusqu’à présent résolu malgré les promesses du chef de l’Etat. Par ailleurs, des députés citent le nom du ministre du Commerce Tazafy Armand qui, jusqu’ici, opte pour la discrétion. En dehors de ces noms, une autre personnalité pourrait créer la surprise. Elle serait capable non seulement de convaincre les bailleurs de fonds à décaisser le plus vite possible les 6,4 milliards de dollars promis à Paris, mais aussi de diriger une équipe solidaire et solide en mesure de lutter notamment contre la corruption et l’insécurité. En tout cas, si le changement de premier ministre reste encore dans l’incertitude étant donné que le changement fréquent à la tête du gouvernement serait synonyme d’instabilité politique et risque ainsi de compromettre la continuité de l’Etat, le remplacement de certains membres du gouvernement semble incontournable. L’accueil des Sommets de la COMESA et de la Francophonie, ainsi que la tenue de la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs (CBI) à Paris feraient partie des critères sur lesquels serait jugée l’efficacité de certains ministres. La balle est dans le camp du président de la République qui prononcera vendredi prochain son discours à la Nation à l’occasion du nouvel an. Hery Rajaonarimampianina pourrait donner des indices qui permettraient d’entrevoir sa décision sur le sort de l’actuel gouvernement.

R. Eugène

L'express de Madagascar260 partages

Hamada Nampiandraza – « Il faut savoir écouter les critiques »

Pour Hamada Nampiandraza, sa désignation pour la CAN constitue un véritable honneur. Il évoque aussi une éventuelle présence au Mondial.

Le quatre à la suite pour Hamada Nam­piandraza. L’arbitre international malgache est sélectionné pour la quatrième fois à la Coupe d’Afrique des Nations, après les éditions 2012, 2013 et 2015.Il partira pour le Gabon dans quelques jours, où se tiendra le sommet continental, à partir de la semaine prochaine. « Je remercie avant tout Dieu pour cette nouvelle désignation. Il faut constamment fournir des efforts, lors des rencontres interclubs et des éliminatoires des différentes compétitions internationales, pour conserver la confiance de la Confédération. De plus, la CAF a réduit les effectifs cette fois-ci (Ndlr : 17 centraux et 24 assistants). On n’a pas droit à l’erreur », confie-t-il.Avant le tournoi, tous les arbitres sélectionnés pour cette 31e édition de la CAN, participeront tout d’abord à une formation de remise à niveau. « Il s’agira d’une sorte de recyclage. Et aussi, chacun passera des tests physiques et techniques », rajoute Hamada.En 2015, l’arbitre international malgache avait été retenu pour la première fois, dans la phase à élimination directe. Auparavant, il avait uniquement dirigé des rencontres en phase de poules. Une nouvelle étape de franchie dans une carrière remarquable.

Haut niveau« La pression augmente quand il s’agit de match à élimination directe, avec des équipes de très haut niveau. L’arbitrage en devient plus difficile. Il faut aborder toutes les rencontres comme des finales », poursuit-il.Comme pour les acteurs du monde du ballon rond, participer à un Mondial constitue l’honneur suprême. Et Hamada espère bien évidemment officier en Coupe du monde dans le futur.« Comme je l’ai dit, la CAF et la FIFA évaluent les arbi­tres lors des matchs interclubs et des éliminatoires entre les différentes nations, pour les compétitions internationales. Il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers, mais toujours continuer à fournir des efforts. Pour ma part, je réserve un moment à part pour écouter les critiques, pour me remettre en question afin de progresser ».

Haja Lucas Rakotondrazaka

Madagascar Tribune167 partages

« Les accords politiques priment sur les décisions de justice »

C’est durant son discours lors de la présentation des vœux de son parti politique Tiako i Madagasikara (TIM) que l’ancien président de la République Marc Ravalomanana a tenu ces propos. Félicitant le choix du premier minstre Olivier Mahafaly d’avoir opté pour les discussions en ce qui concerne le cadre légal des élections, notamment en recevant les parlementaires du parti TIM, Marc Ravalomanana a en effet déclaré que « les accords politiques fait entre politiciens sont de loin plus important que n’importe quelle décision de justice ». Faisant sans aucun doute référence au fait que la justice malgache l’ait condamné pour les affaires de 2009, ce qui l’empêcherait de se présenter aux élections. Dans tous les cas, ces propos sont d’autant plus étonnant lorsqu’on sait qu’à maintes reprises, l’ancien président Marc Ravalomanana a clamé au respect de l’Etat de droit pour défendre sa position envers le régime. Notamment lors des manifestations que le parti TIM aurait voulu tenir. Dans ses explications, Marc Ravalomanana de souligner que « le dialogue reste le seul moyen de résoudre une crise ». Aussi s’il en résulte qu’une condamnation ne devrait pas entacher sa candidature, la justice n’aurait pas mot à dire. Si tel est bien le cas, il n’y aurait plus lieu de dire que Madagascar est un Etat de droit. Du fait que l’Etat de droit se base essentiellement sur le respect des normes juridiques, chacun étant soumis au même droit, que ce soit l’individu ou bien la puissance publique.

Adieu judiciaire

Dans le sens où l’entend l’ancien président Marc Ravalomanana, la séparation des pouvoirs à Madagascar ne servirait donc plus à rien. Et la justice n’aurait aucun intérêt à rendre des décisions si tant est que des accords politiques peuvent régler la chose publique. Selon Fanahimanana Tiaray, membre du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) et du Syndicat des Magistrats de Madagascar, cette déclaration du chef du parti TIM est tout simplement la manifestation d’une mauvaise pratique politique à Madagascar. D’autant que ce dernier se présente aux prochaines élections, cela présage déjà du rôle qu’il donnera à la Justice s’il accède à la tête de l’Etat souligne toujours Fanahimanana Tiaray. Avant de regretter que si le cas se présente, la Justice ne pourra que capituler. Il faudra donc dire adieu au pouvoir judiciaire. D’ailleurs, l’ingérence des barons du régime dans les affaires de justice est devenu de plus en plus flagrante ces derniers temps, notamment avec le président du Sénat qui s’est permis de « rappeler à l’ordre » les magistrats. A maintes reprises, il a été dénoncé le fait que les politiciens foulent aux pieds les décisions de justice. A l’aube d’élections considérées comme décisives pour le pays, ce genre de déclaration de la part d’un candidat potentiel ne peut que ternir la réputation des politiciens en général.

Midi Madagasikara164 partages

Voadona tetsy Mahazoarivo : Tsy mbola hita ihany i Tohavina hatramin’izao

Sivy andro aty aoriana, tsy fantatra na maty na velona…

Sivy andro katroka androany no nisehoan’ny lozam-pifamoivoizana tetsy Mahazoarivo. Nisy ny niantso zandary tamin’io fotoana io (26 desambra, tokony ho tamin’ny fito ora alina) fa voadona ary naratra mafy ny tovolahy 19 taona, antsoina hoe Tohavina Ratsimbazafy. Rehefa tonga teny ny mpitandro ny filaminana dia nahafantatra fa nampidirina tao anatin’ilay fiara izay nandona azy ny naratra. Raha ny tokony hoizy izany dia nentina teny amin’ny toeram-pitsaboana izay matetika etsy amin’ny Hjra na etsy amin’ny Homi raha eto an-drenivohitra. Nandre ny zava-nisy ny fianakaviana, mitovy amin’ireo mpitandro ny filaminana ihany, dia nandeha teny amin’ny hopitaly. Akory anefa ny hagagàna teo satria tsy nisy nahitàna azy mihitsy na koa firaiketana fa nandalo notsaboina tao izy, tamin’ny toeram-pitsaboana rehetra teto an-drenivohitra. Nandalovana ihany koa ny tranom-paty saingy nandamoaka hatrany. Nanomboka teo no nametraka ny fitarainana teny amin’ny mpitandro ny filaminana ny ray aman-drenin’ilay tovolahy. Nanao antso avo ihany koa izy ireo  ho an’ny olon-tsotra mba hanampy amin’ny fikarohana an-janany avy amin’ny alàlan’ny fanomezam-baovao amin’ny laharana 0348540044/0326849281. Kosa satria mbola tsy hita I Tohavina hatramin’izao dia manavao izany antso avo izany izy ireo. Inona ny tena zava-nitranga? Nentina aiza ity tovolahy ity ary natao inona? Iza no tompon’andraikitra tamin’ny zava-nanjo azy? Handrasana tanteraka ny fanampian’izay mety manam-baovao satria hatramin’izao dia tsy misy zavatra mazava, raha araka ny fanazavan’ny ray aman-drenin’i Tohavina Ratsimbazafy, na ny tena zava-nisy na koa izay mety rehetra ao ambadik’izany. Mbola mitohy hatrany ny fikarohana.

D.R

L'express de Madagascar146 partages

Gouvernement – Un remaniement se chuchote dans les coulisses

Hery Rajaonarimampianina a toujours autant de mal à décider s’il faut ou non changer les membres du gouvernement. Un remaniement est néanmoins attendu, après la cérémonie de présentation des vœux des corps constitués.

Changer ou ne pas changer, là est la question. Com­me à chaque fois qu’un remaniement du gouvernement semble s’imposer, le président de la République, Hery Rajaonarimampianina, hésite et a du mal à trancher. « Le chef de l’État et ses proches n’arrivent toujours pas à décider s’il faut procéder à un remaniement partiel ou plutôt à un véritable changement du gouvernement », indique une source bien informée.Celle-ci confie que « la décision est à chaque fois reportée ». Un remaniement avait été prévu avant le Sommet de la Francophonie, puis après le Sommet, mais jusqu’ici, rien n’a changé. « Cette fois, on parle d’un remaniement après la cérémonie de présentation des vœux des corps constitués prévue ce vendredi », poursuit notre source, mais « rien n’est sûr ». Le sujet, dans tous les cas, aurait été abordé lorsque les mem­bres du gouvernement ont présenté leurs vœux au Premier ministre, lundi.Officiellement, Olivier Solonandrasana Mahafaly refuse de s’exprimer sur le sujet. Censé proposer au chef de l’État les ministres qui doivent composer son gouvernement, il préfère ne pas aborder le sujet, le laissant à l’entière prérogative du chef de l’État. « Laissons le Président en décider », a-t-il encore souligné lors de l’émis­sion Salangalanga, diffusée le jeudi 29 décembre sur RTA.Le département de l’Éner­gie et des hydrocarbures dont le ministre Rodolphe Rama­nantsoa est décédé, est dirigé par un intérimaire depuis plusieurs mois, mais la nomination d’un titulaire ne s’est toujours pas faite.

InfluençableLa formation d’un gouvernement, à commencer par la nomination de son chef, a toujours été, depuis trois ans, l’un des points faibles de Hery Rajaonari­mam­pianina. Celui-ci a autant de mal à décider qui mettre à la tête du gouvernement qu’à remercier celui dont il n’en veut plus. Chaque nomination et chaque limogeage signés par le président de la République donnent lieu à une polémique.Il a fallu trois mois pour nommer Roger Kolo, et autant de difficultés pour le faire partir de Mahazoarivo. Ce qui a rendu tout aussi difficile la nomination et le départ de son successeur, le général Jean Ravelonarivo. Désigné dans un contexte plus ou moins tendu, Olivier Mahafaly semble jusqu’ici épargné par les rumeurs de limogeage, celles-ci concernant surtout certains ministres. La question n’est pourtant pas écartée car, quitte à changer, l’idée de remplacer jusqu’au chef de gouvernement peut aussi être sur la table.L’indécision de Hery Rajaonarimampianina, paraissant trop influençable et donnant l’image d’un homme qui ne décide jamais seul comme un chef, ne le décrédibilise pourtant pas seulement. En plus de détruire sa stature de chef d’État, celle-ci a un coût sur l’économie. Plus que les changements de gouvernement, les tergiversations ont un impact sur la continuité des actions à entreprendre, chaque Premier ministre croyant devoir effacer ce que son prédécesseur a déjà accompli. D’où les retards dans le bouclage du Plan national de développement (PND) et la conclusion du programme de Facilité élargie de crédit avec le Fonds monétaire international (FMI), avec ce que cela suppose comme impacts sur le décaissement des aides promises par tous les autres partenaires techniques et financiers.

Juliano Randrianja / Lova Rabary-Rakotondravony

L'express de Madagascar135 partages

Banditisme – La foule tue trois personnes

Près de trois cents villageois s’apprêtaient à attaquer la brigade de la gendarmerie à Isoanala lorsque l’attaque a été déjouée. Ils voulaient la tête du maire et du deuxième adjoint. 

Atmosphère délétère à Betroka. Près de trois cents personnes ont les nerfs à fleur de peau dans la commune de Bekirobo, une foule en furie menace de s’attaquer au maire en exercice, installé sur décision du conseil d’état. Le deuxième adjoint au maire a évité de justesse une vindicte populaire. L’attaque de la brigade territoriale d’Isoanala où celui-ci a été placé en garde à vue, a été déjouée in extremis. Deux voleurs de bétail ont trouvé la mort dans un accrochage avec le fokonolona et la gendarmerie, tandis qu’un autre, capturé vivant, a été lynché à mort, après que la foule lui a tiré les vers du nez, pour qu’il dénonce l’identité du commanditaire de l’acte de banditisme. Avant d’être exécuté, le quidam a dénoncé le deuxième adjoint au maire, d’où la tentative d’attaque de caserne qui a tourné court.C’est un vol d’une trentaine de bovidés, commis à Ampasimaiky Bekirobo, dans la matinée de mercredi, par trente-cinq dahalo brandissant des fusils ainsi que des armes blanches, qui a mis le feu aux poudres. Dans l’après-midi aux alentours de 16h30, une fusillade a éclaté lorsque les fuyards sont tombés nez-à-nez, avec près de 80 villageois prêts à en découdre, appuyés par six gendarmes.Deux des malfaiteurs sont tombés sous les balles des poursuivants, le troupeau dérobé a été récupéré en totalité et le suspect appréhendé. Abandonné par ses comparses en fuite, il a été arraché de force aux gendarmes avant d’être cuisiné, puis tué après avoir révélé le nom du deuxième adjoint au maire, accusé d’avoir tiré les ficelles de cette affaire.«L’adjoint au maire en cavale a été soupçonné d’avoir recruté les dahalo qui ont sévi aux abords de sa localité d’origine, à Voromihata et Tsivory. Sans tarder, la gendarmerie locale a mené des recherches. Le jour du Nouvel an, le fugitif a été appréhendé par les éléments de la brigade d’Isoanala», lance le lieutenant-colonel Théodule Ranaivoarison, commandant du groupement de la gendarmerie de la région Anosy. Alors que l’adjoint au maire a été placé en garde à vue, la nouvelle de son arrestation s’est répandue telle une traînée de poudre.

Transfert«Lundi soir, aux alentours de 20h30, nous sommes informés que des habitants de Bekirobo  étaient en train de former leurs rangs pour prendre d’assaut la brigade d’Isoanala tôt le matin, vers 4 heures, pour prendre de force le deuxième adjoint au maire, afin de lui faire subir la justice populaire. D’emblée, il a fallu joindre au téléphone le chef fokontany de Bekirobo pour le mettre en garde, et pour le convaincre d’amener ses sympathisants à faire machine arrière», poursuit le commandant du groupement de la gendarmerie de l’Anosy.A l’entendre, une dizaine de gendarmes, conduits par un officier auprès de la compagnie de Betroka, a été d’emblée dépêché à Isoanala, pour intercepter près de 300 hommes, sur le point de prendre en tenaille la brigade locale. Entre-temps, l’adjoint au maire placé en garde à vue, a été transféré à Betroka, tandis que les gendarmes d’Isoanala, sur le pied de guerre, ont appliqué un dispositif de défense de caserne. Les négociations avec les meneurs d’émeutes ont, en revanche, repris aux petites heures. «Au terme d’une heure de pourparlers, le premier adjoint, le chef fokontany ainsi que leurs hommes sont revenus sur leur décision. En revanche, le chef fokontany a fait savoir que les villageois veulent toujours la tête du deuxième adjoint au maire, et pensent que le maire en exercice pourrait être de mèche avec lui», enchaîne le lieutenant-colonel Théodule Ranaivoarison.Un vent d’accalmie souffle à Isoanala, mais la tensionest toujours palpable. Dans la matinée d’hier, une trentaine de gendarmes de l’Unité Spéciale Anti-dahalo, a été déployée sur place pour contrecarrer tout regain de violence.

Andry Manase

L'express de Madagascar120 partages

Sot…mmation

L’année 2017 commence avec beaucoup de symboliques qui, très sûrement, seront la lueur de ce qui se passera au pays. On annonce 1 400 invités pour le banquet présidentiel à Iavoloha pour ce vendredi. Coïncidence, ajoutez-y trois zéros et vous aurez exactement le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire recensées dans le Sud de Madagascar. Selon les informations relayées par la FAO en date du 27 octobre 2016, la situation de détresse qui sévit dans le Sud du pays « fait craindre une grave crise alimentaire susceptible de persister jusqu’en 2017 ». Ce qui a éclaté durant l’année 2016 n’est en fait que les prémices d’une période de grandes difficultés pour cette zone et pour le pays tout entier. À en croire la FAO, les années de sécheresse, exacerbées par le phénomène El Niño, auront un impact à long terme.1 400 000 personnes sont en danger permanent dont 850 000 personnes sont en situation de grave insécurité alimentaire. Cela signifie qu’ils ne seront pas en mesure de satisfaire leurs besoins alimentaires et devront compter sur une aide humanitaire d’urgence. Face à la situation extrême causée par la sècheresse, le prix des denrées, ou ce qu’il en reste, flambe alors que les moyens des familles s‘effritent. Elles réduisent leurs consommations, et sont contraintes de vendre leurs biens pour acheter ce qui pourrait assurer la survie. Mais durant combien de temps ?L’IPC, cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire, renforce que la situation continuera au-delà de mars 2017. Pour la période d’octobre à décembre 2016, trois districts (Tsihombe, Beloha, Amboasary Sud) ainsi que quatre communes dans le district de Taolagnaro (Ranopiso, Analapatsy, Andranobory, Ankariera) ont été classés en phase d’urgence, quatre autres districts (Betioky, Bekily, Ambovombe et Ampanihy), ainsi que la commune de Beheloka dans le district de Tuléar II sont en phase de crise. Tandis que les districts de Tsihombe et Beloha sont dans une situation particulièrement critique. Au total, 20% de la population des zones de constatation (soit environ 330.000 personnes) se trouvent en phase d’Urgence et 32% de la population (soit environ 515.000 personnes) sont classifiées en phase de crise.La situation d’insécurité alimentaire entre dans sa phase maximale entre janvier et mars 2017. Les aides humanitaires ne se matérialisent pas. On n’a pas les moyens de venir en aide à ces gens-là. Mais en attendant qu’on puisse avoir les moyens pour venir au secours aux 1 400 000 enfants, femmes et hommes qui meurent de faim, souhaitons un très bon appétit aux 1 400 privilégiés qui seront invités au festin d’Iavoloha.Alors disons qu’il n’y a pas que des pauvres et des affamés dans ce pays. On peut aussi bien nourrir des gens qui en ont déjà assez au point d’être en surpoids. Il suffit de jeter un coup d’œil aux corpulences des hauts dignitaires du régime pour en tirer des conclusions. Nous sommes aussi capables de bien nourrir des ambassadeurs et les membres du corps diplomatiques, qui par coutume se tairont devant une telle gabegie au nom de bonnes relations entre les pays.Sot…mmation ! bon appétit, bonne année !

Par Mbolatiana Raveloarimisa

Midi Madagasikara86 partages

Jacaranda de Madagascar : Une hausse de la demande en tourisme vert authentique

Josielle Randriamandranto, la fondatrice de Jacaranda de Madagascar est toujours souriante.

Cette agence de voyage se spécialisant en matière du tourisme à Madagascar qui célèbre ses vingt ans d’existence, propose un voyage à moins de 600 Euros. 

Jacaranda de Madagascar, qui est basée à Paris et à Antananarivo, est une agence de voyage se spécialisant notamment en matière de tourisme dans la Grande île. « Il y a un an et demie, nous avons lancé le tourisme vert authentique. C’est un succès car 100% des clients ayant choisi ce nouveau produit se déclarent satisfaits. En outre, une hausse de la demande de ce voyage spécial est observée. L’an dernier, nous avons vendu une quarantaine de dossiers », a annoncé Joël Randriamandranto, dirigeant le Tour Opérateur réceptif à Madagascar. Cette agence réceptive dispose d’un réseau de trois bureaux de liaison dispersés aux points stratégiques afin de coordonner les voyages. Il s’agit notamment de Nosy-Be, de Diégo et d’Isalo, un village de cases.    

Moins de 600 Euros. En revenant sur ce tourisme vert authentique, cela consiste plus précisément en une immersion totale avec le quotidien des Malagasy pour différents circuits touristiques. A cet effet, les voyageurs peuvent prendre le taxi-brousse respectant bien évidemment le confort pour le trajet reliant Antananarivo et Mahajanga entre autres. Dans un autre circuit,  les touristes peuvent aller en pirogue ou prendre le train tout en savourant les plats typiquement malagasy. « Nous pouvons proposer un voyage à moins de 600 Euros pour un séjour de 17 jours. C’est un tarif très compétitif vu la cherté de la destination Madagascar », a-t-il déclaré.

20e anniversaire. Et parlant de Jacaranda de Madagascar, « c’est une entreprise familiale créée en 1996. Joël Randriamandranto, mon frère, et Sylviane Rabeson, ma sœur, sont en charge du bon fonctionnement de nos activités à Paris et à Madagascar », a exprimé Josielle Randriamandranto, la fondatrice de Jacaranda de Madagascar. « L’année 2016 marque le 20e anniversaire de notre agence. A cette occasion, nous  sommes heureux de partager avec le grand public un voyage insolite à travers la Route des Rêves à Madagascar, le 12 mai 2017 au Casino de Paris », a-t-elle rajouté. Il s’agit d’un voyage de rêve sur les routes de Madagascar mis en images par l’agence Jacaranda et mis en musique par Erick Manana ainsi que ses musiciens et invités. En fait, « notre fête de 20 ans… une histoire de voyages coïncide avec la célébration de 40 ans de scène de ce véritable globetrotteur musical. Il va présenter en grande première son tout nouveau projet intitulé « Erick Manana and the Lokanga Köln Quartet au Casino de Paris », a conclu Josielle Randriamandranto.

Navalona R.

News Mada66 partages

Festival Art-Iary : va pour la 2e édition

La première édition du festival Art-Iary a été un succès, la deuxième sous la férule de My Crew compagnie qui aura lieu du 1er au 5 novembre à Toamasina, s’annonce prometteuse. Art-Iary est un festival international de danse en paysage urbain qui se déroulera dans la ville de Toamasina, réunissant plusieurs compagnies d’artistes danseurs venant des quatre coins du monde.

« Pour cette année, le festival porte une attention toute particulière sur la nature, le recyclage des déchets, le développement durable à travers l’art », a fait savoir Claudio Rabemananjara, de My Crew Compagnie. Si la première édition s’est focalisée essentiellement sur la danse, « Art-Iary » voit grand cette fois en s’intéressant à des domaines aussi variés que la musique, la mode et l’exposition d’arts. En attendant, le comité d’organisation lance un appel à projets jusqu’à fin mars.

« Art-Iary », comme son nom l’indique,  utilise la danse comme outil de développement de la société visant particulièrement à sensibiliser le public à entretenir la propreté de la ville ainsi que ses patrimoines architecturaux. « En plus de ses raisons d’être qui touchent les secteurs sociaux, l’éducation, l’environnement et la santé, ce festival itinérant bénéficie d’opportunités de contexte hors du commun », a-t-il conclu.

Joachin Michaël

Midi Madagasikara64 partages

Seranana Ivato : Gasy nilaza fa voaroaka hiala ny tanindrazana

Vetivety dia niparitaka tamin’ny tambajotra sosialy ny sary. Lehilahy iray manodidina ny 50 taona no tonga teny amin’ny seranam-piaramanidin’Ivato. Ny fikasany dia ny hiala ny tanindrazana ary hizotra ho any Amerika. Dia nilahatra soa aman-tsara toa ny olon-drehetra haka zotram-piaramanidina ary rehefa tonga teo aminy dia nilaza ny anton-diany amin’izay izy. “Voaroaka teto Madagasikara aho ary handeha hody any Amerika” raha araka ny heno tamin’ny horonan-tsary izay niparitaka. Nahavariana ireo mpiasa teo amin’ny “comptoir” izany ary nahatonga azy ireo nanadihady kely. Ny antony dia tsy nisy afa-tsy izy vata-tenany no teo Ivato. Tsy nisy na taratasy iray akory aza, raha araka ny fanamarihana. Dia nilaza izy fa tsy maintsy hody any amin’ny tanindrazany any Amerika satria noroahina teto Madagasikara. Tao ny variana tamin’ny fihetsik’ity rangahy ity ka nilaza azy ho marary saina. Tao koa anefa ireo ontsa tanteraka satria mariky ny fahatran’ny firenena ny zava-misy toa izao. Tsy tantiny intsony ny miaina eto Madagasikara ary nitady izay fomba mba hialàna eto izy, tsy nisy afa-tsy ny amin’ny maha-olombelona azy anefa no nampiasainy. Saika nihodidina tamin’izany ny fijerin’ny sasany amin’ireo mpampiasa tambajotra sosialy. Amin’ny ankapobeny izany dia hita soritra eny amin’ny seranam-piaramanidina ihany koa ny taratry ny vesatry ny fiainana hita eo amin’ny fiaraha-monina.

D.R

News Mada56 partages

Bazaribe Toamasina : voaroba ireo mpizahatany Italianina tamin’ilay sambo Costa Romanica

 Norobain’ny jiolahy tao Bazaribe Toamasina omaly tolakandro ny sasany tamin’ireo teratany  italianina mpizahatany nandeha tamin’ilay sambo Costa Romantica. Lasan’ireo jiolahy tamin’izany ny poketra sy ny fakan-tsary…

 

Miharihary tanteraka ny tsy fandriampahalemana ao Toamasina na manao izay ho afany aza ny mpitandro filaminana raha ny fandrobana nahazo ny sasany tamin’ireo mpizahatany nitsidika sy niantsena tao Bazaribe Toamasina, omaly.

Nihantsona tao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina, omaly tamin’ny 6 ora maraina ilay sambo antsoina hoe “Costa Romantica”, iray amin’ireo sambo lehibe mpitondra mpizahatany mitety izao tontolo izao ary nandao an’i Toamasina tamin’ny 2 ora sy 30  mn tolakandro. Toy ny mahazatra, afaka mivoaka sy manao fitsidihana ny tanàna sy izay toerana tiany haleha ireo mpizahatany nandeha tamin’ity sambo lehibe ity. Efa nisy rahateo ny lamisana sy fandaminana nataon’ireo tompon’andraikitra mikirakira ny fandraisana mpizahatany ao Toamasina. Misy, araka izany ireo mandeha an-tongotra mivoaka ny faritry ny seranan-tsambo. Ao ireo mandray fiara efa vonona amin’izany ka misafidy izay tiany aleha toy ny fitsidihana faritra voajanahary sy arovana. Nisy kosa ireo nisafidy hitsidika ny tsenan’ny Bazaribe ao Ampasimazava. Mpizahatany italianina ny ankamaroan’ireo mpizahatany tamin’ity sambo ity raha frantsay sy alemana kosa ny ambiny. Manodidina ny 1600 kosa ny isan’ireo mpizahatany nandalo tao Toamasina ireo. Ireo italianina nitsidika tao amin’ny Bazaribe no tratran’ny fanafihan-jiolahy roa nandeha moto. Lasan’ireo olon-dratsy, ny poketra sy ny fakan-tsary ary finday avolenta an’ny ramatoabe iray. Nisy ihany ireo mpitandro filaminana sy polisy kaominaly nisahana ny fiambenana ireto mpizahatany ireto, saingy tsy kely lalana ny ratsy.

Sajo sy J.C

L'express de Madagascar51 partages

Concert – Mahaleo retrouve ses inconditionnels

Son prochain jubilé approche. En attendant, le groupe de légende enchantera les mélomanes férus de musique folklorique au Palais des Sports et de la Culture.

Toujours aussi fougueux, populaire et enjoué, le groupe, qui s’illumine constamment de jeunesse au fil des ans, convie le public de la ville des Mille à le retrouver une fois de plus. On ne le présente plus ou presque, car sa notoriété ne cesse de s’étendre de génération en génération. Mahaleo égayera de nouveau la mythique scène du Palais des Sports et de la Culture Mahamasina, dans l’après-midi du 19 février dès 15h tapantes. Un rendez-vous que la bande à Dama, Dadah, Fafah, Bekoto et Charles entend marquer d’une pierre blanche, puisqu’il débutera de façon officielle la célébration festive de ses 45 ans de scène, de partage et par-dessus tout, de mélodies aussi rythmées que représentatives du folklore malgache dont ils sont extrêmement fiers.Depuis ses débuts dans les années 70 à aujourd’hui, d’Antsirabe à la capitale, jusqu’à l’étranger, Mahaleo s’est plus que forgé une notoriété dans le cœur de ses fans, quitte às’affirmer comme le groupe mythique par excellence de la Grande île.

ÉminentIl illustre à chaque fois une convivialité sans pareille avec son public à chacune de leurs retrouvailles, de même qu’une fraternité intemporelle entre ses membres. Mahaleo promet tout un spectacle rayonnant de joie, d’amour et d’allégresse.« Ce sera une grande célébration pour nous, et un moment exceptionnel pour vous également. Ce sera la fête des amoureux certes, mais ce sera surtout notre fête à nous tous », peut-on lire sur la page officielle du groupe sur les réseaux sociaux. C’est bien connu, les concerts du groupe Mahaleo sont tous généralement familiaux et c’est justement ainsi, telle une grande réunion de famille que ce concert au Palais des Sports et de la Culture, prendra place à l’occasion.Un avant-goût des célébrations de ces 45 ans du groupe a d’ailleurs déjà eu lieu sur la chaîne nationale le 18 décembre après-midi.

Andry Patrick Rakotondrazaka

Madagascar Tribune48 partages

Un condamné quitte le pays et rentre en France

Houcine Arfa est un ressortissant français qui a été condamné en novembre dernier par la justice malgache pour trois ans de prison. Une condamnation qui résulte selon nos informations du fait qu’il est accusé d’usurpation de fonction, de tentative de kidnapping, de détention illégale d’arme à feu et de munition et enfin d’association de malfaiteurs. Ce dernier s’est donc échappé et se trouve maintenant en France. Selon le principal intéressé, il se serait évader le 28 décembre dernier lors d’une visite à l’hôpital grâce à la complicité du personnel soignant et des gardes pénitentiaires qui l’avaient accompagné lors de cette visite. L’avis de recherche n’a pourtant été lancé que mardi dernier par les autorités malgaches, avec large diffusion sur les médias. Selon toujours Houcine Arfa, les accusations portées contre lui ne sont que mascarades dans le but de le faire taire, sans plus de précision. Houcine Arfa travaillait en tant que conseiller chargé de la sécurité du président de la République Hery Rajaonarimampianina depuis fin 2015. Notons que pour s’échapper, il aurait pris une pirogue durant 15 heures jusqu’à l’ile de Mayotte d’où il aurait pris la direction de l’Hexagone. Cette affaire risque de mettre encore plus à mal l’image des autorités malgaches et soulève de nombreuses questions. Notamment en ce qui concerne la gestion des prisons malgaches, les contrôles aux frontières et aux côtes et les compétences des forces de l’ordre.

L'express de Madagascar44 partages

Perspectives – Une année décisive pour Air Madagascar

Air Madagascar entre dans une nouvelle phase de redressement cette année avec l’arrivée d’un nouvel actionnaire.

Le redécollage de la compagnie Air Mada­gascar est l’un des dossiers à suivre pour cette année 2017. Après plusieurs années de turbulences marquées par des grèves et revendications, d’une sanction internationale, des difficultés techniques et opérationnelles, la compagnie devrait sortir du lot cette année. L’équipe dirigeante en place n’aura pas droit à l’erreur.Cette année serait décisive pour la compagnie aérienne avec la sélection du « partenaire stratégique ». Dans le cadre du plan de redressement d’Air Mada­gascar, ses dirigeants ont lancé un appel à candidature pour des partenaires et investisseurs potentiels qui pourraient être intéressés à une ouverture de capital.Ce processus était déjà enclenché depuis avril 2016. À l’issue de cet appel, sept sociétés se sont manifestées, parmi lesquelles se trouvaient Air Mauritius, Airlink, Air Austral, Kenya Airways et Ethiopian Airlines. Même si certains dirigeants de la compagnie attendaient au début une participation de Qatar Airways, Etihad et Emirates. Le nom du nouvel actionnaire de Air Madagascar devrait être connu dans les jours qui viennent. Mais à l’heure actuelle, les dernières informations recueillies auprès de la société évoquent « le dépôt de trois offres » de ces partenaires stratégiques.

Redresseur« Les dispositifs qui seront mis en place pour permettre à la compagnie de se repositionner sur le marché, assurer sa croissance de façon pérenne pour le futur, de façon à permettre à Air Madagascar de retrouver sa place et son prestige antérieurs dans un environnement bénéfique à l’ensemble du Groupe Air Madagascar et son Personnel », figurent parmi les critères d’évaluation des offres. L’arrivée du nouvel actionnaire devrait ainsi insuffler la compagnie.Arrivé à la tête de la compagnie en octobre 2015, le canadien Gilles Filiatreault s’est lancé dans une course contre la montre. Spécialiste de redressement de compagnies aériennes, il n’a pas baissé les bras pour ficeler certains dossiers classés « chauds » comme la suspension des destinations jugées non-rentables, le renouvellement de la flotte, la compression de l’effectif, la renégociation des contrats avec certains de ses partenaires. Des avancées significatives ont été également bouclées en 2016 comme la sortie de Air Madagascar de l’Annexe B de la liste noire de l’Union européenne, le renouvellement du certificat IOSA.

Garantie financière pour les ATR-72

Le conseil du gouvernement d’hier a adopté un projet de décret « habilitant le ministre des Finances et du Budget à émettre une garantie au nom de l’Etat malagasy dans le contrat de location des deux appareils ATR 72-500 et ATR 72-212A par la compagnie Air Madagascar au profit de la société Elix Assets 13 Limited ». La compagnie nationale avait déjà signé en mars 2015 un accord avec cette société de leasing irlandaise Elix Aviation Capital, pour introduire dans un premier temps deux nouveaux ATR 72-600.

Lova Rafidiarisoa

 

Midi Madagasikara39 partages

Fin d’année : Midi Madagasikara en fête !

Les journalistes du groupe Midi Madagasikara ont fait la fête dans une ambiance fraternelle.

L’année 2017 commence très bien et c’est dans une ambiance conviviale, voire familiale, que les rédactions du groupe Midi Madagasikara ont célébré la fin de l’année 2016 le vendredi 30 décembre dernier, avec à l’animation le groupe Gasy Mihanta. Une soirée haute en couleurs avec le soutien des partenaires de la rédaction, dont le Groupe Star qui a offert les boissons, la Gastro Pizza et un sponsor anonyme qui ont contribué à faire la réussite de la fête. Une année riche en émotions où côté personnel, plusieurs journalistes ont convolé en justes noces, et ont eu des enfants. Mais c’était surtout une année faste où la jeunesse et la fougue de l’équipe ont été au rendez-vous tous les jours.

L'express de Madagascar35 partages

Carambolage à Antanifotsy – Le nombre des victimes porté à sept morts

Le nombre de morts s’est multiplié par sept après le carambolage survenu sur la nationale 7, à la hauteur de Mandikanamana Antanifotsy, dans l’après-midi d’avant-hier. Sept morts sont autotal répertoriés, dont un militaire en formation à Antsirabe, ainsi que sa femme et leur fille. Outre une femme tuée sur le coup, lorsque le drame s’est produit, trois autres victimes, dont un homme, ont également rendu l’âme sur leur lit d’hôpital.«Sérieusement touchés à la tête, six rescapés ont, quant à eux, subi des interventions chirurgicales, la nuit même de l’accident», confie le médecin chirurgien Sahalanirina Harrison Rasamimanana, chef de l’établissement hospitalier d’Andranomadio à Antsirabe.Le drame est survenu au point kilométrique 106+200. En abordant un virage à vive allure, un camion vide en provenance de Tana, a éventré le flanc gauche d’un taxi-brousse Mercedes Sprinter qui arrivait en sens inverse. Les personnes qui y ont laissé la vie se trouvaient à son bord. Alors que le poids-lourd s’est immobilisé après la collision, une autre Mercedes Sprinter qui venait par derrière a percuté à toute vitesse sa remorque. Pour finir, un pick-up  4×4 qui a déboulé de la direction opposée, a terminé sa course folle contre la remorque du camion. Certaines des personnes venues aux secours des victimes accusent de non assistance à personne en danger les automobilistes qui sont passés sur les lieux du drame, sans s’être arrêtés pour porter assistance aux victimes.

Andry Manase

Midi Madagasikara31 partages

Jeunes HVM : Descente dans le Fokontany d’Ankasina

Les jeunes HVM ont fait une descente, hier, dans le Fokontany d’Ankasina sis dans le premier arrondissement. A cet effet, ils ont remis des sceaux et des cuvettes au nombre de 50 pour les lavandières de ce Fokontany. Selon leur président national, Ramambason Andry Laza, « le démarrage des travaux pour 2017 va débuter dans le premier arrondissement, en premier lieu à Ankasina. Après, ce serait pour les autres arrondissements. Des descentes dans les provinces sont également prévues». Pour la Secrétaire Générale, Rija Razafimandimby, outre, la remise de dons, cette plateforme des jeunes prévoit aussi de prêter main forte aux Fokontany, notamment pour le curage des canaux. On a l’impression que ces jeunes sont en train de préparer les présidentielles de 2018 ?

Dominique R.

Midi Madagasikara30 partages

Société civile : 2017 comme l’année des réalisations !

Les membres du mouvement Rohy au grand complet. (Photo d’archives)

Après l’épisode de la charte de la société civile qui  a donné naissance à deux ailes différentes – en l’occurrence celle qui a travaillé avec le Ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions (MCRI) et celle qui soutient le mouvement Rohy, ce dernier met le cap sur les perspectives de cette année 2017.

Latitude. Joint au téléphone, un responsable du même mouvement nous a confié que « la résolution du problème ne nous incombe point. L’adhésion ou pas à cette charte dépend de la bonne volonté de chacun ». Car faut-il rappeler qu’une autre charte élaborée par l’aile du MCRI a également été signée mais ne fait pas l’unanimité dans l’ensemble de la société civile. Et pourtant, les membres de cette aile a averti que « ceux qui ne la signeront pas seront exclus de la société civile ». Mais de son côté, le mouvement Rohy a continué son chemin en élaborant lui-même le « Dinan’ny Firaisamonim-pirenena », présumé régir l’ensemble de la société civile. « Après la signature de la charte, nous allons en distribuer les copies dans toutes les régions car nombreuses plateformes régionales y  ont participé », a continué le responsable. Pour cette année 2017, beaucoup d’actions attendent, de ce fait, le mouvement Rohy. « Nous participerons à l’éducation citoyenne. C’est l’une de nos perspectives pour cette année », martèle notre source. Car comme prévu dans la charte, elle fait partie des missions de la société civile. Mais pour l’heure, « nous sommes au niveau de la dissémination, de la vulgarisation de la charte et de la mobilisation en vue de l’adhésion auprès des organisations régionales », a continué le responsable.

Aina Bovel

Midi Madagasikara30 partages

Malaimbandy : Réhabilitation du réseau d’adduction d’eau

Photo « Le réseau d’adduction d’eau de Malaimbandy financé par le programme Matoy, une amélioration des conditions cadres ». (Photo Anastase)

Le programme Matoy continue de financer des projets de développement en milieu rural.

La région du Menabe dans ses actions de développement a choisi la commune de Malaimbandy pour pôle de croissance économique. Une résolution qui a été prise lors de première édition de la foire « Renala » à Morondava.

.Projets fédérateurs. « Suite à cette résolution, de nombreux projets fédérateurs ont été suggérés, en fonction des opportunités et besoins pour faire de Malaimbandy, un pôle de croissance économique » explique Raobelison Denis, coordonnateur régional du programme Matoy-Menabe, lequel est financé par l’Interopération suisse et se charge du développement économique du territoire. Et lui d’ajouter que des analyses ont été portées sur les forces, faiblesses, les menaces et atouts de cette région. « Au terme de ces analyses, il a été conclu, que des appuis s’avèrent nécessaires pour concrétiser ce pôle de croissance économique, notamment dans l’amélioration des conditions cadres pour l’instauration d’un environnement favorable aux investisseurs, comme les infrastructures de base ».

Interopération suisse. C’est ainsi que, l’interopération suisse à travers le programme Matoy a bien voulu financer la réhabilitation du réseau d’adduction d’eau de la ville de Malaimbandy et dont les travaux ont été réceptionnés officiellement le 15 décembre dernier. Ce réseau d’adduction d’eau avec l’aide d’un réservoir d’une capacité de 18 000 litres, permet désormais non seulement, de promouvoir les investissements privés, mais également de donner à toute la population un accès à l’eau potable à travers ces 6 bornes-fontaines. Ce réseau d’adduction d’eau est doté également d’un groupe électrogène de 3,5kw fourni par le programme Matoy. La gestion de ce réseau d’adduction d’eau sera autonome et à but commercial pour servir à la commune de fonds d’investissement. Pour ce qui est des investisseurs privés, les résultats ont été à la hauteur des attentes, dans la mesure où une usine de production de farine de haricot sec a été également inaugurée le 15 décembre dernier. La région du Menabe lance donc un appel aux investisseurs à venir grossir le rang notamment des micro-entreprises, et des professionnels du tourisme pour la promotion de la destination du massif du Makay.

Chan Mouie Jean Anastase

Midi Madagasikara25 partages

Finances publiques : Amélioration progressive de la qualité des dépenses

L’efficience dans la gestion des finances publiques permet de gagner des dizaines de milliards d’Ariary, selon le Ministère des Finances et du Budget.

Les réformes se poursuivent au niveau de la gestion des finances publiques. D’après le Ministère des Finances et du Budget, la bonne gouvernance économique est l’un des grands objectifs de ce programme de réformes, par l’amélioration de la gestion et l’intensification de la lutte contre la corruption. En effet, ce département opte pour l’amélioration de la qualité et de la hiérarchisation des dépenses, pour assurer la redevabilité envers le peuple. Dans ses discours, le ministre Gervais Rakotoarimanana a évoqué, à plusieurs reprises, l’objectif de dégager de l’espace fiscal, afin de pouvoir financer les dépenses prioritaires comme les secteurs sociaux et les infrastructures. Depuis quelques années, des contrôles stricts sur les dépenses non productives ont été entrepris. « Cela concerne le contrôle des dépenses de salaires, dont l’assainissement a permis d’économiser 10 milliards d’Ariary en 2015 et 7 milliards d’Ariary en 2016. De ce fait, les dépenses sur les salaires devront être réduites graduellement autours de 5% du produit intérieur brut, au terme des 3 années. Les actions entreprises visent également à réduire les transferts non productifs au profit des entreprises publiques comme Air Madagascar ou la Jirama. Cette dernière devra pouvoir trouver son équilibre financier en 2019, d’après les prévisions. Les procédures dérogatoires, notamment, celles relatives aux marchés publics de gré à gré sont également limitées, etc. », a indiqué notre source auprès du Ministère. Par ailleurs, d’autres volets comme la transparence et l’amélioration des réglementations sont aussi touchés par les réformes. Pour les promoteurs de ces réformes, les résultats ne font que commencer à apparaître.

Antsa R.

Midi Madagasikara25 partages

Intempéries : Probables menaces d’inondation et d’éboulement, cette saison

Les intempéries sont presque toujours synonymes de rues inondées dans la ville d’Antananarivo, ces dernières années. (Photo d’archives)

Nous n’en sommes pas encore aux crues, les vraies, mais les premières grandes averses de la saison ont déjà été à l’origine de bien des désagréments pour les habitants de la capitale.

Avec l’arrivée de la nouvelle année, la pluie se fait également plus insistante ces trois derniers jours.  D’après les prévisions météorologiques concernant les mois de novembre 2016 à février 2017, fournies début décembre par le service des adaptations aux techniques de pointe de la direction générale de la météorologie, « des précipitations abondantes pouvant entrainer des crues de rivières et des inondations sont à craindre ce mois de janvier 2017 dans les ex-provinces d’Antananarivo et de Toliara, ainsi que dans les régions Boeny, Betsiboka, Melaky, Amoron’i Mania, Haute Matsiatra, Ihorombe et la partie Sud de la région Atsimo-Atsinanana ». Ces pluies quotidiennes de ce début d’année dans les régions centrales annoncent donc la couleur !

Dangers. On s’en rappelle, la saison pluvieuse d’il y a deux ans a été particulièrement meurtrière et causant de nombreux dégâts matériels en raison des fortes précipitations qui ont eu raison des murs de soutènement dans de nombreuses localités à Antananarivo et de certaines digues autour de la capitale. Eboulements, glissements de terrains et autres inondations sont ainsi à craindre cette saison. La vigilance est particulièrement recommandée afin d’éviter les accidents. Les murs de soutènement montrant des signes de fragilité et les terrains en pente surplombant des habitations, sont à surveiller de près afin d’éviter le pire si jamais ils venaient à s’affaisser.

Dalles. Les semaines à venir seront probablement pluvieuses. La saison pour les Tananariviens de renouer avec les désagréments dus aux montées des eaux qui inondent les rues de la capitale. Scènes devenues banales mais toujours aussi difficiles à vivre pour la population, et qui représentent, par ailleurs, des dangers pour les usagers, piétons ou automobilistes, dans la mesure où les eaux cachent les canaux dépourvus de dalles de couverture, laissant à la place des trous béants pouvant parfois aspirer des passants avec les torrents qui s’y engouffrent. De telles infrastructures défaillantes à cause, entre autres, des déchets et des constructions illicites qui les bouchent, ont malheureusement, déjà causé des décès par le passé. Des décès qui auraient peut-être pu être évités.

Hanitra R.

Midi Madagasikara25 partages

Manerinerina- RN4 : Taxi-brousse tra-doza: mpandeha enina naratra

Omaly, tamin’ny dimy ora maraina, taxi- brousse mampitohy an’Antsiranana sy Antananarivo indray no nivadika ambony ambany tany  Manerinerina, lalam-pirenena fahefatra. Tsy nahafeno toerana moa ity zotra nasionaly ity tamin’izao loza izao. Resin’ny torimaso ilay mpamily ka tsy voafehiny intsony ny familiana ka nivarina tany amin’ny sisin’arabe. Vokany : mpandeha enina no naratra, ireo teo anilan’ny mpamily sy izay nipetraka teny aloha no tena voa mafy tamin’izany, tsy nisy kosa ny aina nafoy. Nalefa haingana tany amin’ny hopitaly tao Ankazobe avy hatrany moa ireo naratra hotsaboina ary nalefa taty Antananarivo rehefa vojerin’ny mpitsabo. Efa eo am-panatanterahana fanadihadiana kosa ny eo  anivon’ny zandarimaria ao Manerinerina izay nandray an-tanana ity raharaha ity. Fepetra mila hamafisina manoloana ny loza-piarakodia nisesisesy izay ny fametrahana mpitandron’ny filaminana isaky ny toerana hitrangana loza matetika raha araka ny nambaran’ny zandarimaria. Izany no hatao mba hanairana ny mpamily ny amin’ny olana ara-teknika mety hitranga  fa tsy hisava taratasy foana akory. Antony maro no mety niteraka ny loza fa ny tsy fitandremana aloha dia tsy azo tsoahina. Eo ihany koa ny harerahana be loatra taorinan’ny fety mitarika any amin’ny tsy fahampiana torimaso. Raha ho an’Antsiranana manokana  raha ny tatitra avy ao amin’ny commissaire central Roger Moratamby  dia olona 12 no naratra tamin’iny fetin’ny faran’ny taona sy taom-baovao iny, efatra no vosambotrin’ny mpitandro ny filaminana  raha iray ihany no maty.

Kanto R. (Stagiaire)

Midi Madagasikara25 partages

Christelle Ratri trio : Pour une formule plus soft au Fara West !

Christelle Ratri se dévoilera sous une formule plus soft ce vendredi au Fara West.

Un groupe qui n’est plus à présenter. Cette jeune relève bat haut et fort la scène musicale avec son énergie, sa générosité, son talent. Ce 7 janvier, il est à (re)découvrir au Fara West Faravohitra.

Rythmes groovy, phrasé soul hip hop, ambiances trip hop qui sait se faire romantique quand il le faut, Christelle Ratri est ce mélange délicieusement épicé, à la fois étonnant et détonant ! Une musicienne impulsive qui sait mêler son instinct à sa sensualité. Elle sort des cadres, emprunte de nouveaux sentiers… et apporte un souffle nouveau. Elle gratte, elle tape, elle pince, elle chante. Rêveuse dans ses ballades, sa voix sait se faire sûre, elle coule et rassure comme une source tranquille mais quand elle lance son flow, hors d’elle c’est un torrent d’énergie qui jaillit. Avec son trio, Christelle Ratri en envoie souvent. Avec son groupe, les mélomanes sont gâtés. Tous les moments sont à vivre intensément et sans modération. Cette fois cependant, le groupe va donner un show moins groovy, « une formule qu’ils ont voulue plus soft afin de préserver le cadre convivial de notre terrasse. Une attention de leur part qui nous touche », selon les maîtres de lieux. L’occasion donc pour les amoureux de bonne musique de redécouvrir le trio autrement et de voir Christelle Ratri, peut-être sous un autre angle, plus féminin.

Un excellent trio. Vous avez dit prodige ? Les uns l’aiment pour son look déjanté. D’autres sont sous le charme parce qu’elle joue d’un instrument généralement destiné aux hommes. Si la plupart des femmes se contentent de rester derrière un micro ou au mieux, jouent du piano, Christelle Ratri, elle est tombée en amour pour une… quatre cordes. Atypique pour une jeune femme ! Celle qui accompagne Mafonja à la basse ne s’est plus arrêtée. C’est l’Esperanza Spalding malgache ou mieux, Jaco Pastorius version féminine. Quand elle n’est pas aux côtés de mafonja, elle parcourt les scènes avec son grand frère car pour eux, la musique se joue en famille. Andry Mika Benhkeli, lui aussi est un virtuose. Ses nombreuses collaborations avec de nombreux artistes de renom comme Arison Vonjy ou Fanja Andriamantena en témoignent. Le troisième maillon de la chaîne n’est pas moins talentueux. Il est même reconnu sur la scène musicale pour avoir été à l’affiche des précédents Madajazzcar ou pour avoir accompagné des groupes comme Tovo J’hay. Ce 7 janvier, accompagnés de ce dernier qui, outre son complice de scène est également son mari, à la batterie, la petite sœur et le grand frère vont investir le Fara West Faravohitra. Une soirée  qui s’annonce inédite et pleine de surprises !Mahetsaka

Midi Madagasikara24 partages

67ha : Rangahy maty tao an-tranony, nisy vola very

Ny trano nihidy soa aman-tsara ary voatery nopitsohina aza, raha araka ny fanazavan’ny mpitandro ny filaminana; vao voasokatra ny varavarana dia  Rangahy lehibe natory teo ambonin’ny fandrinany, 70 taona, no hita tao anatiny. Omaly izany no niseho teny  67ha avaratra. Ny olona teny an-toerana no nanazava fa mipetra-drery io rangahy io. Ny zanany kosa dia ao amin’ilay trano ihany no monina, fa any amin’ny rihana ambony. Ny voalohan’ny taona teo no tonga tao aminy namangy azy ny taranany. Mbola salama tsara ilay rangahy ary niara-nifaly teo ny fianakaviana. Omaly tontolo kosa anefa dia nisy nahatsikaritra fa tsy nivoha mihitsy ny tranony. Tsy mahazatra azy ny mihidy irery tao. Teo indrindra no nitsiry ny ahiahy sao mba nisy nanjo an’ilay rangahy tao anatiny tao. Rehefa nopitsohina dia efa vatana mangatsiaka ary efa mangana no novantanina tao.  Nisy vola an-tapitrisany very tao, raha araka ny loharanom-baovao akaiky ny mpitandro ny filaminana hatrany. Vokatr’izay dia ahiana ho mety novonoina ity rangahy lehibe ity. Noraisin’ny pôlisy misahana ny heloka bevava ny fanadihadiana ity raharaha ity.

D.R

Midi Madagasikara23 partages

Généraux nouvellement promus : Remise de drapeaux la semaine prochaine

D’après un haut responsable au sein de l’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy, les Généraux nouvellement promus seront reçus par le président Hery Rajaonarimampianina au Palais d’Etat d’Iavoloha la semaine prochaine pour la cérémonie de remise de drapeaux. Andohalo a déjà reçu une date encore officieuse. « La date officielle sera communiquée incessamment », a-t-on indiqué. A en croire notre source, les Généraux promus au titre de l’année 2016 seront reçus par le Chef suprême des Forces armées quelques jours après la cérémonie de présentation de vœux des Corps constitués et du Corps diplomatique. Comme à l’accoutumée, les Généraux nouvellement nommés reçoivent chacun un drapeau national des mains du Chef suprême des Forces armées quelques jours après leur nomination. Cette cérémonie appelée également cérémonie de remise du symbole de la souveraineté nationale constitue une tradition au sein de l’Armée et la Gendarmerie nationale. Elle constitue une occasion pour le président de la République pour rappeler à ces Officiers Généraux leurs missions et leurs responsabilités devant la Nation et envers la population. L’année dernière, Hery Rajaonarimampianina a insisté sur l’importance de l’implication des hauts gradés et des responsables militaires dans la lutte contre l’insécurité et à la mise en œuvre des actions au développement.

Davis R

Midi Madagasikara20 partages

Démarche qualité en entreprise : Un expert international attendu pour le 19 janvier

La certification aux normes internationales sera abordée durant le séminaire de formation du 19 janvier, selon MHC.

Une bonne performance pour fidéliser la clientèle ! C’est l’un des objectifs de la formation sur la démarche qualité, organisée par MHC (Madagascar Hôtel Consultant), le 19 janvier prochain au Carlton Anosy. En effet, celle-ci vise à améliorer la qualité des prestations de services au sein des entreprises à Madagascar. Un expert international, qui est un formateur et coach, ancien directeur d’hôtels pour différents groupes internationaux et ayant 15 années d’expériences en Europe, Asie du Sud-est et en Afrique viendra spécialement à cette occasion. D’après les responsables auprès de MHC, la démarche qualité est un processus volontaire et participatif d’amélioration continue, nécessitant une implication totale des acteurs de l’entreprise, du salarié au dirigeant en passant par les managers. « Elle touche l’ensemble des secteurs clés (stratégie, ressource humaine, gestion de projets, gestion du client, développement durable, etc.) de l’entreprise. Les actions  entreprises dans ce cadre doivent contribuer au principal résultat attendu à travers la démarche qualité : améliorer les performances de la structure au service du client. La qualité concerne tous les types d’activité. Qui dit client nécessite d’avoir des services et des produits de qualités », ont-ils indiqué.

 Antsa R.

Midi Madagasikara20 partages

ONG Bel Avenir : Formation des animateurs de classe verte

Les animateurs des centres d’éducation environnementale de Mangily Toliara, mis en place par l’ONG Bel Avenir, suivront, cette semaine, une formation pédagogique. Afin de rendre encore plus agréables et fructueux les séjours d’éducation environnementale des enfants bénéficiaires, ces animateurs de classe verte bénéficieront de séances de formation et de partage les jeudi 5 et vendredi 6 janvier. La formation, composée de sessions théoriques et de sessions pratiques, entre dans le cadre du renforcement des capacités de ces animateurs.

Hanitra R.

L'express de Madagascar19 partages

Organe constitutionnel – Les députés veulent des places

Le gouvernement a élargi la composition du Haut conseil de la défense nationale. Les députés, n’ayant pas été inclus, réclament leur intégration.

Les présidents des commissions « Défense » et « Sécurité publique » de l’Assemblée nationale peuvent-ils faire partie du Haut conseil de la Défense nationale en tant que membres permanents   C’est, en substance, la question à laquelle l’Assemblée nationale espère une réponse de la Haute cour constitutionnelle (HCC) en décembre 2016.Le dossier relatif à la demande d’avis déposée par le président de l’Assemblée nationale sur le fait d’inclure les présidents des commissions Défense et Sécurité publique de l’Assemblée nationale comme membres de droit du HCDN, est actuellement en instance auprès de la Cour d’Ambo­hidahy. Cette dernière devrait également trancher dans les prochains jours sur la constitutionnalité ou non de la composition du HCDN, tel que récemment adopté par les deux chambres du Parlement.Pour l’instant, selon la loi adoptée en décembre et en attente de validation par la HCC, les présidents des commissions « Défense » et « Sécurité publique » ne siègent qu’occasionnellement, et en tant qu’invités au sein du Haut conseil. Ce dernier, selon la dernière version à soumettre à la HCC, ne devrait être composé que du président de la Républi­que en tant que président, du Premier ministre et des ministres chargés des Forces armées, des Affaires étrangères, des Mines, de la Justice, des Finances, de l’Intérieur, de la Police nationale, de l’Économie, de l’Environ­nement, de la Pêche, de la Gendarmerie et de la Mer. D’autres ministres peuvent également intégrer le Haut conseil, mais de manière temporaire et uniquement au cours des sessions auxquelles ils participent sur convocation du chef de l’État.

VerrouillageAprès avoir tenté de verrouiller le HCDN pour les seules forces armées, selon la première version du texte déclarée contraire à la Constitution, le gouvernement limite, cette fois-ci, ledit organe à ses seuls membres. Pour le ministre de la Défense nationale, le général Béni Xavier Rasolofonirina qui a défendu le texte auprès de l’Assemblée nationale, c’est « au nom du principe de la séparation de pouvoir que les députés n’ont pas été intégrés en tant que membres de droit du HCDN ». Pour lui, « le HCDN devrait avant tout relever de l’Exécutif ».Mais « les présidents des commissions de la Défense et de la Sécurité intérieure peuvent y participer en tant que de besoin », ajoute-t-il très vite, rappelant l’article 9 de la loi. Il estime également que « la défense devant être appréciée dans sa globalité, les autres commissions devraient également avoir leur mot à dire quand il le faut ». Il peut alors être fait appel à ces derniers en tant que personnes ressources, ainsi que le prévoit l’article 9 de la loi où il est prévu que le « HCDN peut faire appel à des personnes ressources ou à des experts à titre consultatif ».Adoptée une première fois en juillet 2016, la loi portant organisation et attributions du HCDN avait d’abord été déclarée contraire à la Constitution en son article 7. Les deux premiers alinéas de cette disposition initiale avaient alors prévu que « les membres du HCDN soient nommés par le président de la République sur proposition du ministre de la Défense nationale et du secrétaire d’État chargé de la Gendarmerie nationale, parmi les officiers généraux et les officiers supérieurs en activité ».Le HCDN allait ainsi être composé de quinze mem­bres permanents issus uniquement de l’Armée et de la Gendarmerie. Mais la HCC y a mis le holà, en rappelant que « si une telle composition est concevable pour la simple dimension militaire, la formation du Haut Conseil de la Défense Nationale doit être élargie aux civils pour les autres aspects de la défense nationale ». La question est donc aujourd’hui de savoir si la HCC va considérer conforme à la Constitution un HCDN conçu comme étant l’apanage de l’Exécutif.

« Ratisser large »

La composition du HCDN sera limitée à quelques membres de l’Exécutif, mais le ministre de la Défense nationale, le général Béni Xavier Rasolofonirina, rappelle que tout le monde peut participer à la défense nationale à travers le Conseil national de sécurité intérieure et les comités de sécurité appelés à être « institués au niveau des collectivités territoriales décentralisées, des districts et des fokontany ». « Nous devons ratisser large en matière de défense, et ne pas uniquement nous limiter aux députés et aux ministres », souligne le ministre.Ainsi, si le HCDN est appelé à « valider le projet de concept de défense ainsi que le document de stratégie de la sécurité nationale dans lequel il s’inscrit, à veiller au bon fonctionnement des systèmes de sécurité et des dispositifs de défense et à assurer le pilotage des réformes en ces matières », le CNSI est chargé « d’assister le Premier ministre dans l’exercice de ses responsabilités relatives à l’instauration de la sécurité, de la paix et de la stabilité sur toute l’étendue du territoire national ».« Ces deux organes ne doivent pas se substituer à l’État-major général de l’Armée ou au commandement de la Gendarmerie nationale, mais doivent, chacun à leur niveau, définir une politique générale de défense et déterminer les besoins des Forces de sécurité, les activités à mener et les moyens à déployer », conclut le ministre.

Lova Rabary-Rakotondravony

Midi Madagasikara18 partages

Tapatapany

#-Ambohibao. Ankizy 5 taona, maty nianjeran’ny tamboho. Ankizilahy kely iray vao 5 taona monja no namoy ny ainy rehefa nianjeran’ny tamboho, vokatry ny ora-mikija, omaly maraina teny amin’iny faritra Ambohibao iny. Araka ny fanazavana azo dia telo izy ireo no nilalao teo akaikina tamboho iray, nisy vavahady vy. Efa somary malemy ilay tamboho ka noho ny vonton’ny ora dia tsy nahaza ilay vahavahady intsony ary nianjera. Voantsindrin’ny « beton » sy ny vato, tao ambany ity ankizy ity ary namoy ny ainy. Afa-niala kosa iretsy namany.

#-Maevatanana. Mpangalatra lakolosy efa-dahy voasambotra. Mpangalatra lakolosy iray no tratran’ny zandary am-bodiomby, tany Maevatanana ny faran’ny herinandro teo. Nanondro ny namany ity farany ka nisy telo voasambotra. Mbola misy hafa nitsoaka moa ka mbola tadiavina amin’izao. Efa samy natolotra ny Fampanoavana ireto mpangalatra lakolosy ireto.

#-Mahajanga. Mpivarotra finday, maty voatsatotsaka antsy. Tovolahy iray 25 taona, mpivarotra finday no hita faty, omaly maraina, tao Mangarivotra Mahajanga. Novonoina tamin’ny fomba  mahatsiravina ity farany, satria dia dian’antsy telo no teny aminy, nentina naningorana ny ainy. Tsy fantatra kosa ireo nahavanon-doza. Misokatra ny fanadihadiana.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara18 partages

Malagasy Rugby : Alain Rakotonirina disqualifié par la CENI

Alain Rakotonirina a apporté ses précisions.

A l’allure où approche la date du 27 janvier, jour de l’assemblée générale élective au sein du Malagasy Rugby, tout se corse.

Sur les quatre candidats en course à la tête du Malagasy Rugby, la candidature d’Alain Rakotonirina a été refusée par la commission électorale. Le candidat a été notifié par la CENI sur sa disqualification. Et pour cause, ce dernier n’a pas d’expérience dans le monde de l’ovale. Sans tarder, le candidat Alain Rakotonirina a rencontré la presse hier à Ambohijatovo pour apporter plus de précision. « Une des raisons avancées par la commission électorale est que je ne dispose pas d’expérience dans le monde du rugby malgache. J’ai déjà été dirigeant des clubs XV Soldat, Rcsa et Rctc Complexe », a-t-il expliqué. Et lui de continuer « On a informé les instances dirigeantes du sport malgache. Le ministre a expliqué que la CENI n’a pas le pouvoir de disqualifier un candidat ». La candidature d’Alain Rakotonirina n’est pas le fruit du hasard selon toujours ses dires. « Beaucoup de présidents de clubs et férus du ballon ovale m’ont sollicité pour se porter candidat à la présidence du Malagasy Rugby au vu de la situation actuelle », a-t-il poursuivi.

Garant de la légalité « Le ministère de la Jeunesse et des Sports est le garant de l’application des textes. Le ministre en personne est le « raiamandreny « , donc il ne soutient aucun candidat aux élections fédérales et ne favorise personne dans ce cas. Les fédérations sportives sont autonomes dans l’organisation de leurs élections respectives et disposent d’une assemblée générale qui est l’organe suprême pour trancher en cas de litige, stipulé dans chaque statut et règlement intérieur qui régissent la fédération outre la loi en vigueur. Le Comité électoral a pour vocation d’organiser les élections et de recevoir tous les dossiers de candidature. En cas de problème, celui-ci peut emmener l’affaire devant l’assemblée générale de la fédération concernée. Il est à signaler que le ministère à travers la direction du Sport Fédéral qui le représente dans chaque élection ne décide pas des dates exactes des élections. Les fédérations sportives pour une raison ou une autre peuvent faire une demande de report de la date des élections à titre exceptionnel suivant certaines situations. La Fédération de tennis a fait une demande de report à cause de l’organisation de la Coupe Davis qui est quand même d’un enjeu international pour Madagascar et ce afin d’en assurer la bonne organisation. Pareillement pour la Fédération du handisport en raison de la participation de notre équipe à la CCCHOI a du reculer pour ce mois de janvier l’élection. Mais le ministère ne décide pas de la date et n’octroie aucune subvention quand à l’organisation de ces élections » a fait ressortir Rosa Rakotozafy, Directeur du Sport Fédéral. Pour le moment l’on ignore encore l’endroit de la tenue de cette élection prévue pour ce vendredi 27 janvier. Histoire à suivre…

T.H

Midi Madagasikara18 partages

Programme Matoy : La SALOPS du Menabe rénovée et dotée de matériels

La salle d’opération et de suivi, un outil indispensable. (Photo Anastase)

 Avec l’appui du Programme Matoy financé par l’intercoopération suisse, la Région du Menabe se dote d’une salle d’opération et de suivi (SALOPS) performante.

C’est un levier de développement permettant à la région et ses partenaires de mesurer les efforts accomplis dans les différents secteurs pour une meilleure orientation dans les prises de décision. Des décisions répondant aux besoins de la population, notamment concernant les infrastructures de base pour un développement socio-économique harmonieux et équilibré.

Comme tous les services d’intérêt public, la mise en place de la salle d’opération et de suivi (SALOPS) au sein même de la région Menabe a rencontré des problèmes, notamment au niveau structurel dû à l’insuffisance des moyens financiers et matériels.

Conditions cadres. Pour marquer cette étape important du développement, une cérémonie officielle a eu lieu le mois de décembre dernier à la région même. Une occasion pour le coordonnateur régional du programme Matoy-Menabe, Raobelison Fidy Denis de faire savoir que ces  efforts  s’inscrivent dans l’optique de l’amélioration des conditions cadres pour promouvoir le développement de la région en général et économique en particulier pour la lutte contre la pauvreté. Le local qui abrite le SALOPS a été aménagé de manière à instaurer un espace agréable au personnel et aux visiteurs et servira également de salle de réunion. Les personnels ont bénéficié de renforcement de capacités. Et enfin, la SALOPS est dotée de matériels informatiques.

Le chef de Région du Menabe, Gilbert Romain a salué l’excellente qualité des relations de partenariat entre la région Menabe et l’intercoopération suisse à travers le programme Matoy pour le développement économique du territoire et d’informer que la SALOPS est déjà fonctionnelle et dispose d’une banque de données mise à jour et consultables sur son site web et mise à la disposition du public en général et des partenaires en particulier pour le développement du Menabe.

CHAN-MOUIE  Jean Anastase

News Mada16 partages

CUA-Marchands informels : fin de la trêve

Pour la énième fois, l’une des opérations d’assainissement de la capitale lancées par la CUA, en l’occurrence, l’interdiction des marchands informels d’envahir les rues et les trottoirs, est de nouveau lancée dès le lendemain du Nouvel an. Indiquant ainsi la fin de la trêve entre les protagonistes.

Après avoir observé une tolérance à l’endroit des marchands ambulants durant Noël et les fêtes de la fin d’année, la CUA relance l’opération assainissement. Dans l’ensemble, cela s’est déroulé sans aucun incident. En effet, aucune contestation n’a été faite par ces marchands dont l’effectif a été beaucoup moindre qu’auparavant, pas même le dixième. Ces derniers ont préféré adopter l’attitude de se faire passer pour de simples passants encombrés de leurs achats, en attente d’on ne sait quoi. Aucune arrestation ni confiscation de marchandises n’ont été observées jusqu’à hier.

Tous les moyens ont été déployés

En trois ans d’opération, on peut dire que la municipalité a déployé tous les moyens possibles, allant même jusqu’à l’intimidation. Cela a commencé par de simples sensibilisations, suivies du recensement de ces marchands pour qu’ils deviennent des « formels » et de les inviter à exercer leurs activités dans les différents marchés de la capitale.

Puis se sont ensuivies la confiscation des marchandises et les arrestations, durant lesquelles les agents communaux ont été renforcés par la Police nationale et parfois par l’Emmoreg, avec des menaces de poursuite pénale. Mais comme tout cela n’a pas encore apporté les résultats espérés, l’opération est passée à la vitesse supérieure en commettant des abus. En effet, des marchands ont témoigné que la CUA s’est déversée dans l’illégalité, soit en détruisant leurs articles confisqués pour que ceux-ci ne soient plus vendables à la restitution ou en les rendant incomplets à leurs propriétaires qui, pourtant, auraient payé les amendes y afférentes.

Echec des mesures entreprises

Au vu de la situation actuelle, toutes ces mesures entreprises sont vouées à l’échec. Les informels, poussés par l’instinct de vivre au jour le jour, ont toujours ignoré les risques qu’ils peuvent encourir pour leur vie, comme cela a été le cas d’une marchande ambulante à Ambohijatovo, décédée, suite à un arrêt du cœur, selon le rapport du médecin légiste de Befelatanana, après une échauffourée entre la Police municipale et ces informels.

Sera R

 

Midi Madagasikara16 partages

Lozam pifamoivoizana tao Ilempona : Tafakatra 7 no maty

Araky ny efa notaterina teto omaly mikasika ilay lozam-pifamoivoizana nitranga tao ilempona ny harivan’ny Alatsinainy 2 janoary 2017  teo dia fantatra izao fa tafakatra 7 no maty ary mbola miady amin’ny fahafatesana ny marary sasany. Voalaza fa saika mpihavana avokoa ny ankamaroan’ny mpandeha rehetra tao anatin’ilay fiara Sprinter avy any Fandriana. Raha ny angom-baovao dia tsy mbola feno io fiara io niainga tany Fandriana ka nameno olona teto Antsirabe. Ny hafangainam-pandeha no nambaran’ny nanatry maso fa niteraka ny loza, iaraha-mahalala raheteo eo amin’io lalana afaka ny tetezana mandikanamana io fa matetika no hitrangana loza ary saika hamoizana ain’olona hatrany, manginy fotsiny ny fahasimban’ny fiara. Nisy tamin’ireo mpandeha ihany no nilaza tamin’ny mpamily mba henena ny hafangainam-pandeha saingy tsy nahoan’ity farany izany. Vokany io nifandona tamina kamiao lehibe iray io ka izao nieteraka fahavoazana be izao sy namoizana aina. Nanano-sarotra ihany ny fitondrana ireo naratra  hamonjy toeram-pitsaboana satria saika tsy nisy nety nijanona ireo fiara nosakanana araky ny vaovao voaray, fihetsika izay nampalehelo satria olona efa miady amin’ny fahafatesana avokoa ireo naratra. Isan’ireo namoy ny ainy tonga tao amin’ny hopitaly Andranomadio Antsirabe ny fianakaviana kely iray telo mianaka. Tsy nisy tana avokoa ny ain’izy ireo, ilay ramatoa nezahina notsaboina tao Antanifotsy niaraka  tamina vehivavy iray hafa saingy tsy nisy avotra avokoa izy ireo. Ilay zanany vavy kosa izay tokony ho 11 taona eo ho eo vao tonga minitra vitsy tao amin’ny hopitaly Andranomadio  dia namoy ny ainy . Fotoana fohy taorian’io dia maty koa ny ilay rangahy rainy izay voalaza fa miaramila izy io. Ankoatra azy ireo dia zaza mena vava vao 8 volana monja no maty fotoana fohy nahatongavany teto Antsirabe.  Re ihany koa fa tsy tana intsony ny ain’ilay mpamily ny fiara Sprinter rehefa nialana nenina tao Antananarivo. Hatramin’ny niantombohan’ny taona vaovao izao dia saika nilatsaka hatrany ny orana, malama ny lalana, efa mihasimba rahateo iny RN7 Antsirabe-Antananarivo iny ka mila mailo sy mitandrina ny mpampiasa lalana mba hialana ny loza toy izao.

Andry N.

Midi Madagasikara16 partages

Arlette Ramaroson : « Forum national pour la reconstruction de Madagascar »

L’ancien juge international Arlette Ramaroson.

Elle a été surtout connue pour son combat quant à la restitution des îles éparses à Madagascar. Là voilà de nouveau à la tête d’une nouvelle association qui se fixe comme objectif la reconstruction de Madagascar.

Une nouvelle association vient de voir le  jour,  il s’agit de « Vovonana Mampiray ny vahoaka malagasy ny fanorenena sy ny fanarenana an’i Madagasikara ». Notons que cette association  est présidée par l’ancien juge international Arlette Ramaroson. Cette plateforme se fixe notamment comme objectif, « l’organisation du Forum national pour la reconstruction de Madagascar », et ce, afin de mettre en place « un nouveau Madagascar, future puissance internationale ».  Pour faire passer leur message, la présidente ainsi que le  bureau national de cette plateforme va se rendre en différents endroits du pays. Le but est aussi de mettre en place des comités au niveau des régions. A cet effet, l’ancien juge international lance un appel à tout un chacun à renforcer les rangs de ladite plateforme. On se demande quelle est sa visée fans cette nouvelle optique ? 

Résolution. Faut-il rappeler qu’Arlette Ramaroson a été surtout connue comme étant l’une des fondatrices de l’association « Nosy Malagasy » (ANM). Une association qui revendique notamment la restitution des îles éparses à la Grande Ile. Et ce, en vue de l’application de la résolution 34/91 du 12 décembre 1979 de l’Assemblée Générale des Nations Unies qui « invite le gouvernement français à entamer sans plus tarder des négociations avec le gouvernement malgache en vue de la réintégration des îles glorieuses, Juan de Nova, Europa, Bassa da India qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar ». Dans tous les cas, elle reste convaincue quant au bien fondé du droit des malgaches sur les îles éparses. 

Recueillis par Dominique R.

L'express de Madagascar15 partages

Portrait – Julie Rasolonjatovo affiche sa collection de timbres inédits

La philatélie est l’art de collectionner des timbres postaux et fiscaux, de même que de les étudier. L’une des rares philatélistes actives de la Grande île se découvre. Même si elle ne l’avoue qu’à moitié, aussi humble et modeste soit elle, Julie Rasolonjatovo voue particulièrement amour et passion aux timbres en général.Avec sa précieuse collection, elle investit le Tahala Rarihasina Analakely jusqu’au 22 janvier dans le cadre de l’exposition de peinture « Madagascar en couleurs ». Une grande dame timide, mais particulièrement joviale et affichant un attachement particulier pour son art, convie ainsi les visiteurs de l’exposition à discuter, partager, échanger et surtout à s’imprégner de l’histoire du pays à travers sa collection.« Malgré leur aspect parfois minimaliste, les timbres représentent pour moi des bribes et des vestiges de notre histoire. C’est la richesse et l’essence même de ma collection que je tiens à pérenniser, et à continuellement faire valoir pour la postérité », confie Julie Rasolonjatovo. Depuis ses vingt ans jusqu’à maintenant, elle s’est activement appliquée jour après jourà étoffer sa collection, à une époque même où les timbres se sont faits de plus en plus rares et où la technologie prend de plus en plus le pas sur la poste traditionnelle. Elle affirme « Je ne me décourage jamais quand’il s’agit de valoriser ma collection, notamment auprès des jeunes qui sont nombreux à venir l’admirer. Certes, il est désormais plus difficile de les trouver, mais çà reste à chaque fois un plaisir pour moi que de découvrir ces illustrations intemporelles qui les ornent ».Ayant officiellement débuté la philatélie en 1969, Julie Rasolonjatovo compte actuellement une bonne centaine de timbres rares dans sa collection, dont elle relate fièrement l’histoire à chaque fois, mais qu’elle vend aussi aux passionnés comme elle à un prix modique. Certains de ces timbres datent de bien avant la colonisation, de 1937 environ. « J’ai un fils unique qui, même s’il est admire de ma collection, ne partage cependant pas ma passion. Du coup, je préfère la vendre et ils sont nombreux à les acquérir, autant au pays qu’à l’étranger », rajoute la philatéliste. De 1000 ariary environ pour les étudiants à 5000 ariary ou 10000 ariary pour le public adulte, les timbres de Julie Rasolonjatovo sont à acquérir, mais surtout à découvrir.

A. P. R.

Midi Madagasikara15 partages

Sport auto version miniature : Les Malgaches aussi sont fans !

Si vous pensez quo us sommes tous obnubilés par la vie de tous les jours, par le rythme demandé par nos travaux et nos foyers, ce n’est pas toujours vrai. D’autres personnes arrivent à juguler vie quotidienne avec leurs passions. En voici, un, avec la passion des voitures miniatures. Interview de Renaud Raharijaona. 

Midi Madagasikara : D’où vous vient cette passion pour la collection de voitures miniatures ?

Renaud Rianasoa Raharijaona : « Ça remonte à loin (sourire). Quel petit garçon n’a jamais voulu avoir une petite voiture à Noël ou pour son anniversaire. J’ai eu la chance d’avoir des parents qui m’en offrait assez souvent dans mon enfance. Dans cette même période, mes grands cousins m’emmenaient régulièrement suivre les frères Rakotondrabesa et leur légendaire 504 lorsqu’ils courraient un rallye. Je m’amusais alors à transformer les petites voitures que j’avais en voitures de rallye, et je pense que les premiers germes de la passion miniature ont été semés à cette époque. Bien plus tard, au début des années 2000, j’ai eu davantage de moyens à ma disposition. Je me suis alors mis à acheter des voitures miniatures qui ont marqué mon enfance, pour en faire une collection. Au gré des rencontres, j’ai appris à modifier les modèles réduits. Parce que la passion, c’est aussi ça, donner vie à mon imagination en modelant les miniatures comme je le souhaite. C’est exactement comme faire du tunning, mais à l’échelle miniature. Croyez-moi, c’est une belle passion qui inculque des valeurs fortes tel que la patience, la dextérité, ou encore le partage ».

M.M. : « Comment le vivre à Madagascar, avec notamment notre culture qui se moque de certaines passions ? »

RRR : « On subit bien parfois des railleries, mais c’est toujours bon enfant. La raison en est simple. Pour le non initié, ce n’est pas une passion, mais des grands garçons qui jouent à des petites voitures. Pour faire fi de ce qui peut être des moqueries, nous avions besoin d’un cocon collaboratif au sein duquel les passionnés peuvent se retrouver et parler de miniatures sans complexe. Ce cocon, nous l’avons construit dans un premier temps sur Facebook, ce qui nous a permis de tisser des liens entre passionnés. Ensuite, en 2015, nous avons décidé de faire du cocon virtuel une association. L’Association des passionnés de miniatures (ASPAM Madagascar) est née.  Association que je préside pour deux ans ».

M.M. : « Parlez-nous de l’Association des passionnés de miniatures

RRR : « L’association regroupe en son sein une trentaine de membres qui s’épanouissent pleinement dans un cadre associatif structuré et ordonné. Au-delà de la collection de miniatures, nous cultivons la culture de la qualité. Il ne s’agit pas de la qualité de la fabrication des miniatures qui, soit dit en passant sont presque toutes fabriquées en Chine, mais de la qualité de l’organisation de la vie associative. Les membres apprennent à vivre en société, à s’organiser, à gérer des projets. Au sein de l’association, les membres ont l’opportunité d’apprendre, de grandir. C’est une autre école de la vie. L’Association des passionnés de miniatures de Madagascar est ouverte à tous, vraiment à tous.

 M.M. : « Quelles sont les différentes activités de l’association ? »

RRR : « L’idée est de partager notre passion simplement au grand public, avec humilité. Cela fait partie de notre plaisir. En 2015, nous avons eu l’opportunité de faire des expositions au Salon de l’automobile et pendant le Rallye international de Madagascar. En 2016, nous nous sommes associés avec le club des Ford Lovers Mada pour tenir deux expositions durant le Rallye FMMSAM et le Motor Show 2016. Au-delà des expositions, nous organisons également des rencontres éducatives et des workshops. L’objectif étant de partager le savoir-faire, et de permettre aux néophytes d’apprendre à prendre soin et à réparer leurs miniatures. Au-delà de l’aspect de la passion, nous estimons avoir des responsabilités envers notre prochain. L’association effectue ainsi des œuvres de bienfaisance. Le 24 décembre 2016, nous avons distribué des vêtements, des chaussures, des vivres, des jouets et des friandises aux villageois d’Antsahabe, dans la commune de Behenjy. En 2017, nous allons innover pour les expositions. Mais chut, il faudra venir aux expositions pour en savoir plus (sourire). Ce que l’on peut promettre, c’est que les petits et les grands apprécieront »

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara15 partages

Ambatondrazaka : Taxi nifandona tamin’ny môtô, olona roa naratra mafy

Ny voalohan’ny volana janoary 2017 tokony tany amin’ny 3 ora hariva tany ho any  no nisehoan’ny loza mahatsiravina teto  Ambohimasina Ambatondrazaka  ,fiarakaretsaka iray no nifandona tamin’ny moto  iray ka   ilay olona roa nitaingina ilay moto no naratra mafy ka tsimaintsy nentina teny amin’ny tobim-pahasalamana izay efa  tsy hatahorana ny ainy amin’izao fotoana izao, potika tsy nisy azo noraisina ilay moto ,fa ilay fiara kosa dia rotika ny teo anoloana. Araka ny fanazavan’ireo nahita dia samy  nandeha  mafy izy ireo  ary teo amin’ny làlana mahitsy teo amin’ny fokotany Ambohimasina, tsy lavitra teo ihany koa fa fiaran’olontsotra  saika handeha hitsangatsangana no avy hatrany dia nivarina tao anaty  hady manoloanan’ny fiantsonan’ny fiarakodia  Ambalabako ,izay tsy nisy ny naratra  .Nilamina tanteraka ny fankalazana ny noely sy ny fitsenana ny taona vaovao teto amin’ny renivohitry, fa fianakaviana iray no tratry ny fanapoizinana ara-tsakafo ary efa eny amin’ny tobim-pahasalamana izy ireo izay tsy misy hatahorana intsony . Fa ny teo amin’ny lanonana faran’ny taona kosa dia  anisan’ny nampalahelo ny vahoaka ny tsy nanaovan’ny teny anivon’ny faritra « bal populaire «  intsony na dia maro aza ny vahoaka tonga teo amin’ny toerana malalaka teo amin’ny Jovenah  izay fanaovana lanonana

Janus

Midi Madagasikara14 partages

CENHOSOA : Le service de néonatalogie et de pédiatrie doté de deux couveuses

La prise en charge des nouveau-nés prématurés va être moins lourde avec ces deux nouveaux incubateurs offerts par Galana.

Avec l’arrivée de ces deux couveuses, le service de pédiatrie et de néonatalogie du centre hospitalier de Soavinandriana dispose de 4 incubateurs (couveuses) fonctionnelles.

Prenant en charge « la santé des enfants jusqu’à l’âge de 16 ans », le service de pédiatrie et de néonatalogie du Centre Hospitalier de Soavinandriana garantit la santé d’environ « mille patients » par an. Une responsabilité que ledit service tente courageusement d’assurer avec les matériels du bord. Ces derniers étant peu nombreux par rapport aux résultats attendus aussi bien par les patients et leurs familles mais surtout par rapport aux challenges entrepris par les responsables. Pour ne citer qu’une illustration, le service de pédiatrie et de néonatalogie du CENHOSOA « ne disposait que de deux incubateurs fonctionnels depuis tout ce temps » d’après son Directeur Général, le Gal Rakoto Fanomezantsoa Andriamparany. Des lacunes qui ont longtemps handicapé le centre et qui ont toujours eu des conséquences considérables sur la santé des patients. Le don de matériels à savoir : deux couveuses, deux aspirateurs de mucosités, deux appareils pour aérosol et une pousse seringue, effectué par la société Galana en collaboration avec DHL et Pharmadiff auprès de ce service dans la matinée d’hier tombe dans ce cas à point nommé. Ce que le Gal Rakoto Rafanomezantsoa a tenu à rappeler selon lequel « la prise en main des enfants et l’amélioration de la qualité des soins, surtout des nouveau-nés prématurés, nécessitent de bons équipements ». Avant d’ajouter que « ceux dont le service disposent actuellement commencent à prendre de l’âge ».

5 ar. Entrant dans le cadre de la politique de responsabilité sociétale de Galana, cette action communautaire « est la suite de 6 ans d’œuvres sociales » d’après Denise Razananirina, responsable boutique. Et serait une façon pour les responsables de cet intérêt financier de participer de façon active. A cette responsable également d’ajouter que la donation a été réalisée grâce « aux 5 ariary déduits de chaque litre de carburant vendu durant le dernier trimestre de 2016 ». Une initiative se consacrant surtout « à la santé des enfants et dont les clients ont pris part indirectement » d’après toujours Denise Razananirina.

Formation. Achetés en Chine et acheminés gratuitement par DHL à Madagascar, ces matériels ont été distribués par Pharmadiff. Et dans le but d’assurer une utilisation efficiente et efficace de ceux-ci, des techniciens de l’entreprise distributrice vont former les personnels du service de pédiatrie et de néonatalogie du CENHOSOA. Avec ces successions de dons, les cadeaux à l’occasion des fêtes (125e anniversaire, nativité et nouvel an) semblent continuer au CENHOSOA.

José Belalahy

News Mada13 partages

Mihoatra ny 3.000 Ar ny litatry ny gazoala : ahiana hampiakatra saran-dalana ny taxi-be

Toy ny efa fanaony, mandrahona ny hampiakatra ny saran-dalana foana ny mpitatitra taxi-be ao amin’ny UCTU raha vao misondrotra mihoatra ny 3.000 Ar ny litatry ny gazoala. Tsy fantatra raha sahy hanao izany indray izy ireo amin’ity fisondrotana farany ity, satria efa mahatratra 3.150 Ar ny litatra.

Vidiny ambony indrindra! Fanindroany nihoatra ny 3.000 Ar ny litatry ny gazoala tamin’ny fisondrotany farany nisesy. Nahatratra 3.010 Ar ny litatra ny fiandohan’ny desambra ary tafakatra 3.150 Ar/l ny fiandohan’ny janoary teo, vidiny lafo indrindra. Miantraika mivantana any amin’ny vidim-piainana, indrindra ny sara-pitaterana ny fiovan’ny vidin-tsolika. Nandrahona hatrany ny Fiombonan’ny mpitatitra an-tanàn-dehibe (UCTU), fa tsy maintsy hisondrotra ny saran-dalan’ny taxi-be raha vao mihoatra ny 3.000 Ar ny litatry ny gazoala.

Nampiharin’izy ireo tokoa ny saran-dalana 500 Ar ny fiandohan’ny volana oktobra 2016, saingy tsy nandaitra sy tsy naharitra satria vitsy ny nanaraka ary samy niverina ho 400 Ar ihany avy eo. Nanome toky rahateo ny fanjakana fa hanampy ara-bola ny mpitatitra taxi-be eto an-dRenivohitra, saingy nampitaraina ny ankamaroan’ny mpitatitra taty aoriana satria vitsy ireo nahazo sady tsy nitohy rahateo.

Tsy manam-bola, mahantra ny Malagasy

Amin’izao vidiny farany ambony, 3.150 Ar izao, ho hita eo indray ny hevitry ny UCTU. Milaza fa matiantoka izy ireo raha vao mihoatra ny 3.000 Ar ny litatry ny gazoala, lafo ny vidin’ny kojakojan’ny fiara, mitombo ny hetra, sns. Hitan’ny rehetra anefa fa tsy mitsaha-mitombo ny isan’ny fiara mpitatitra, ary maro ny fiara tsara toy ny  “sprinter”. Nisy mihitsy ny tompon’ireny fiara taxi-be ireny nitatitra taminay, fa “tsy mamono antoka izany ny fitaterana taxi-be. Hanamarinana izany, mitombo ny zotra andehanan’ny kaoperativa iray sady mitombo koa ny isany ary ahazoana tombombarotra ny vola omen’ny mpamily sy ny mpanampy anay isan’andro”.

Etsy ankilany anefa, iaraha-mahalala fa ao anatin’ny fotoana tsy fananany vola ny tokantrano malagasy. Tsy mandroso ny toekarena, vokatry ny tsy fisian’ny politika matotra mamaha ny olan’ny tsy fananan’asa, fototry ny fahantrana.

Randria

News Mada13 partages

Coopération bilatérale : Erdogan en visite à Madagascar

Sauf changement de dernière minute, le président turc sera attendu à Madagascar ce mois de janvier. Un déplacement placé sous le signe de la coopération économique.

La Turquie entend renforcer sa coopération en Afrique, y compris à Madagascar. Dans cette optique, selon une source autorisée, le numéro un de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan sera très bientôt dans nos murs.

Ce déplacement dont la teneur reste encore secrète pour l’heure, sera placé sous le signe de la coopération économique. A ce titre, plus d’une centaine de délégations accompagnera le président turc, dont des opérateurs économiques et des hautes personnalités de son régime. «Outre le déplacement du ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, ce sera l’un des rendez-vous marquants de cette année pour Madagascar», assure notre source.

Accord de coopération

A travers cette visite, les deux pays veulent consolider leur coopération qui jusqu’ici ne concerne que quelques domaines stratégiques. Un forum économique pourrait être concrétisé durant ce déplacement et les opérateurs économiques des deux pays seront aux premières loges pour renforcer leur partenariat. C’est aussi le moment de faire avancer la coopération bilatérale qui reste encore à améliorer. Au niveau du Parlement, il se pourrait d’ailleurs que le président turc fasse un petit passage à l’Assemblée nationale.

 «La Turquie, c’est un marché de plus de 75 millions de consommateurs, 7e économie d’Europe, elle est aussi la 8e plus grande bourse d’Europe juste derrière la bourse de Milan. Sans oublier qu’elle est membre du G20 et 17e puissance économique mondiale», explique notre source.

Ces dernier temps, à travers plusieurs initiatives, la Turquie multiplie les offensives de charme en Afrique. Selon le magazine «Jeune Afrique», lors du Forum Turquie-Afrique à Istanbul en novembre dernier, le président turc a ainsi mis en avant les accords de coopération établis dans 40 pays et l’objectif d’ouvrir des ambassades dans chacun des pays africains en misant aussi sur les accords de protection des investissements et de non imposition mutuelle.

Visibilité

Le volume des échanges entre la Turquie et le continent africain est passé de 4 milliards de dollars en 2005 à plus de 20 milliards en 2015. En tout cas, lors d’un entretien publié le 29 novembre dernier, la ministre des Affaires étrangères avait d’ailleurs soutenu que le département qu’elle dirige ne se contentera plus d’obtenir une excellente visibilité de Madagascar car il est temps de transformer cette visibilité en un levier du développement.

«Mon département agira plus en tant qu’acteur de développement. On s’évertuera à donner plus d’importance à l’IDE (Investissement direct à l’étranger), à accroître le nombre des partenaires internationaux (multilatéral ou bilatéral) et à  faire augmenter les aides publiques par le biais de la diplomatie. Bref, les axes prioritaires de la diplomatie malgache seront essentiellement focalisés sur les aspects socio-économiques», avait-elle soutenu, tout en ajoutant que, «Dans les prochains mois, plusieurs autres hautes personnalités effectueront des visites officielles dans notre pays».

Il s’agit du ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine Wang Yi, la Princesse de Thaïlande, Maha Chakri Sirindhorn, le secrétaire d’Etat du Vatican, le cardinal Parolin. Ce dernier sera présent dans le cadre de la célébration du 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatique entre Madagascar et le Vatican.

Jao Patricius

 

Midi Madagasikara13 partages

Un électrochoc pour sortir de l’impasse actuelle

En ce début d’année, le pouvoir ne peut pas cacher le malaise qui s’est installé dans le pays. Malgré les efforts déployés pour redorer son blason, il n’arrive pas à dissiper la défiance éprouvée par la population à son égard. Le délestage et la détérioration constante du pouvoir d’achat des Malgaches semblent avoir rompu le lien avec les dirigeants.

Un électrochoc pour sortir de l’impasse actuelle

Les belles perspectives évoquées pour l’année 2017 par certains thuriféraires du régime semblent tomber à plat dans le climat politique actuel. Les propos tenus peuvent même paraître déplacés pour une population qui éprouve les pires difficultés dans sa vie quotidienne. Cette dernière subit stoïquement les épreuves qu’on lui inflige, mais ne se prive pas de récriminer. L’opposition totalement réduite à l’impuissance ne peut servir de courroies de transmission de ce mécontentement qui commence à se généraliser. Le pouvoir, lui-même, ne parvient pas à cacher certaines dissensions en son sein. Le chef du gouvernement est donc maintenant en première ligne et il est la cible de toutes les critiques. Le chef de l’Etat est en passe de subir le même sort que son Premier ministre. Il ne peut se tirer de ce mauvais pas qu’en provoquant un véritable électrochoc au sein de l’opinion. C’est donc dans ce contexte que l’affaire du remaniement est remise sur le tapis. Si un changement d’équipe survient à Mahazoarivo, ce sera le quatrième depuis le début du quinquennat du président Hery Rajaonarimampianina. Les rumeurs n’ont jamais été aussi insistantes depuis le début de la semaine, mais si elles sont vérifiées, cela suffira-t-il à redresser une situation très compromise ? Cet électrochoc dont nous parlons plus haut, s’il a effectivement lieu, ne devrait survenir qu’après la grande messe d’Iavoloha. Tous les observateurs attendent avec intérêt le contenu du discours prononcé par le chef de l’Etat à cette occasion. Il ne faut cependant pas le voir annoncer des solutions miracles pour sortir de l’impasse dans laquelle se trouve le pays en ce moment.

Patrice RABE

Midi Madagasikara13 partages

Malagasy Rugby : Alain Rakotonirina disqualifié par la CENI

Alain Rakotonirina a apporté ses précisions.

A l’allure où approche la date du 27 janvier, jour de l’assemblée générale élective au sein du Malagasy Rugby, tout se corse.

Sur les quatre candidats en course à la tête du Malagasy Rugby, la candidature d’Alain Rakotonirina a été refusée par la commission électorale. Le candidat a été notifié par la CENI sur sa disqualification. Et pour cause, ce dernier n’a pas d’expérience dans le monde de l’ovale. Sans tarder, le candidat Alain Rakotonirina a rencontré la presse hier à Ambohijatovo pour apporter plus de précision. « Une des raisons avancées par la commission électorale est que je ne dispose pas d’expérience dans le monde du rugby malgache. J’ai déjà été dirigeant des clubs XV Soldat, Rcsa et Rctc Complexe », a-t-il expliqué. Et lui de continuer « On a informé les instances dirigeantes du sport malgache. Le ministre a expliqué que la CENI n’a pas le pouvoir de disqualifier un candidat ». La candidature d’Alain Rakotonirina n’est pas le fruit du hasard selon toujours ses dires. « Beaucoup de présidents de clubs et férus du ballon ovale m’ont sollicité pour se porter candidat à la présidence du Malagasy Rugby au vu de la situation actuelle », a-t-il poursuivi.

Garant de la légalité « Le ministère de la Jeunesse et des Sports est le garant de l’application des textes. Le ministre en personne est le « raiamandreny « , donc il ne soutient aucun candidat aux élections fédérales et ne favorise personne dans ce cas. Les fédérations sportives sont autonomes dans l’organisation de leurs élections respectives et disposent d’une assemblée générale qui est l’organe suprême pour trancher en cas de litige, stipulé dans chaque statut et règlement intérieur qui régissent la fédération outre la loi en vigueur. Le Comité électoral a pour vocation d’organiser les élections et de recevoir tous les dossiers de candidature. En cas de problème, celui-ci peut emmener l’affaire devant l’assemblée générale de la fédération concernée. Il est à signaler que le ministère à travers la direction du Sport Fédéral qui le représente dans chaque élection ne décide pas des dates exactes des élections. Les fédérations sportives pour une raison ou une autre peuvent faire une demande de report de la date des élections à titre exceptionnel suivant certaines situations. La Fédération de tennis a fait une demande de report à cause de l’organisation de la Coupe Davis qui est quand même d’un enjeu international pour Madagascar et ce afin d’en assurer la bonne organisation. Pareillement pour la Fédération du handisport en raison de la participation de notre équipe à la CCCHOI a du reculer pour ce mois de janvier l’élection. Mais le ministère ne décide pas de la date et n’octroie aucune subvention quand à l’organisation de ces élections » a fait ressortir Rosa Rakotozafy, Directeur du Sport Fédéral. Pour le moment l’on ignore encore l’endroit de la tenue de cette élection prévue pour ce vendredi 27 janvier. Histoire à suivre…

T.H

Midi Madagasikara13 partages

Ambohidratrimo : Fanafihan-jiolahy, olona iray maty voatifitra, iray hafa naratra mafy

Maty voatifitra ny zanany, naratra mafy voan’ny bala ny vadiny. Nitondra ny mangidy indrindra ity raim-pianakaviana iray teny amin’iny faritra Ambohidratrimo iny ny faran’ny taona teo. Jiolahy efa-dahy nitondra fitaovam-piadiana sy basy no tonga nanafika tao an-tokantranony, tao Ampahimanga, ao amin’ny fokontany Alarobia, kaominina Mananjara, tokony ho tamin’ny iray ora maraina. Araka ny fampitam-baovao azo dia ny varavaran-keliny tao amin’ny efitranon-janany no noezahin’ireo olon-dratsy nosokirina. Raha vao voasikotra izany, avy hatrany dia tsy nisalasala ireto farany nanapoaka ny basy teny an-tanany, nanandrify ny lohan’ilay zanaky ny tompon-trano. Voa teo amin’ny lohany ity tanora vao erotrerony ity ary dia maty tsy tra-drano. Voatsena tamin’ny basy kosa ireo ray aman-dreniny. Naratra mafy ramatoa. Niezaka ny niaro ireto vady aman-janany nasesin’ny jiolahy notofirina ilay rangahy ka nanao izay fara-heriny tamin’ny fitoraham-bato iretsy farany. Rafitra nitsoaka ihany moa ireo olon-dratsy nony farany. Ary izay vao afaka niantso vonjy ity raim-pianakaviana ity. Efa tsy nisy azo natao intsony ny tamin’ilay zanany. Ramatoa kosa nezahina nentina tany amin’ny toeram-pitsaboana. Sotasota ankitsirano sa fanafihana ? Marihana mantsy fa nahazo n’inona n’inona tao amin’ity tokantrano ity ireto jiolahy mpamono olona ireto. Mandeha avy hatrany ny fanadihadiana sy fikarohana ataon’ny mpitandro filaminana.

m.L

News Mada12 partages

Taona 2017 : mila hatomboka amin’ny mpitondra ny fanovana toe-tsaina

Mamela akony ratsy eo amin’ny vahoaka ny kabary famaranan-taona nataon’ny filoha Rajaonarimampianina, ny alin’ny 31 desambra. Fanarian-dia sy famalifaliana amin’ny fiheverana ny vahoaka ho toy ny zaza, rehefa potehina amin’ny fampihorohoroana sy fanagadrana izay miaro ny tanindrazany, ohatra, manoloana ny fandrobana sy fanjakazakan’ny vahiny, indrindra ny Sinoa.

Mbola inoan-teny ve ny mpitondra fa marina sy tanterahiny izay lazainy? Na mbola misy Malagasy azony amin’izany… Anisan’ny nanaitra tamin’ny kabary, ohatra, ny hoe: « Misy kolontsaina vaovao izay mila volentsika, kolokolointsika. Kolontsain’ny mpanangana, sahy sedra, miaraka misandratra anaty vina mampiombona. »

Ratsy noho ny teo aloha ny ankehitriny

Tsy mahay maka lesona. Anisan’ny lesoka amin’izao fitondrana izao io. Tsy misy izay fiovana sy fanovana, na ny toe-tsaina ihany aza. Kolontsaina vaovao mila volena, ohatra, ny fisaraham-pahefana. Mbola fitaovana politikan’ny mpanatanteraka ny mpanao lalàna, indrindra ny fitsarana: potehina izay manelingelina rehetra, tsy tohina ny tsimatimanota iraisana  tsikombakomba amin’ny kiantranoantrano…

Mandeha ho azy koa ny raharaha, ohatra, rehefa ny mpitondra no tsy manaja lalàna, fa manao izay saim-pantany amin’ny fiarovana sy fanamafisan-toerana: fomba fanendrena Praiminisitra, fividianana depiote hiova vondrona… Aiza, ohatra, izay kolontsain’ny mpanangana sy sahy sedra, rehefa tsy manana depiote na iray aza ny tena? Kolikolin-tsaina no kolokoloina amin’izany.

Santionany ireo. Maro ny azo tanisaina, na ny mbola fianteherana sy fitavandrana lava amin’ny vahiny aza amin’ny fanarenam-pirenena, fa tsy sahy manangana sy sahy sedra.  Miara-misandratra amin’ny mpitondra anaty vina mampiombona ve ny vahoaka ifotony amin’ny famelana ny vahiny hanjakazaka amin’ny tany? Tsy nifampierana, tsy  mampiombona…

Fandrebirebena ihany ny hoe misy kolontsaina vaovao mila volena, raha tsy hanova toe-tsaina sy fomba fitantanana tsinona ny mpitondra. Ratsy sy be lavitra noho ny teo aloha aza ny zava-bitany? Izay tsy vitan’ny teo aloha tao anatin’ny 50 taona, zakain’ny vahoaka tao anatin’ny telo taona: fivarotan-tanindrazana, famonoana vahoaka miaro tanindrazana, fiarovana ny tsimatimanota…

Hanao ahoana ity taona 2017 ity amin’izany rehetra izany?

R. Nd.

News Mada11 partages

Azo atao fanomezana… : nivoaka ny « Double DVD live » teatra

Miezaka hatrany ny fikambanan’ny mpanao teatra eto Madagasikara (FMTM) amin’ny fampiroboroboana sy fampitiavana ity zavakanto ity. Porofon’izany, ohatra, ny nivoahan’ny « Double DVD live » amin’izao fiandohan’ny taona 2017 izao. Azo atao fanomezana tsara izy ity ho fanaporofoana ny fitiavana ny teatra sy ho fampahafantarana ny hafa, havana aman-tsakaiza, ny hakanton’ny teatra malagasy.

Hita ao anatin’ilay rakitsary voalohany ny tantara mitondra ny lohateny hoe « Irène Ralimà ». Sombin-tantara nosoratan’i Jean-Joseph Rabearivelo izy ity ary navadik’i Mbato Ravaloson ho tantara fisehatra. Amin’ny maha « live » azy, nolalaovina an-tsehatra mihitsy ny « Irène Ralimà » no noraisim-peo sy sary. Milalao an-tsehatra ny tantara ny Sakaizan’ny teatra malagasy Lycée Jean-Joseph Rabearivelo. Misy fizarana telo kosa ity piesy ity.

Ao anatin’ny DVD faharoa kosa no ahitana ilay tantara mitondra ny lohateny hoe « Tsara ho azy », nosoratan-dRasamy Gitara, tamin’ny taona 1951, ary lalaovin’ny tropy Jeannette. Tsara ny manamarika fa ity no piesy maoderina (tsy klasika) malagasy voalohany. Manampy ity tantara ity ny hira teatraly miisa 18, nosoratan-dRasamy Gitara sy Andrianary Ratianarivo. Marihina fa tamin’ny fotoana nitondrana azy an-tsehatra ihany koa no nandraisana an-tsary sy feo ireto hira teatraly ireto.

Landy R.

L'express de Madagascar11 partages

Antananarivo – Le bilan des pluies s’alourdit

Quelques bâtiments se sont effondrés, hier. Les sapeurs-pompiers lancent une vigilance en cette saison d’été.

Les lourds dégâts du glissement et d’effon­drement de terrain de 2015, frappent aux portes des habitants des collines d’Antananarivo. Le glissement d’un mur de soutènement et des écroulements d’habitation, se sont déjà produits, après ces quelques jours de précipitations.Des éléments des sapeurs-pompiers à Tsara­lalàna ont démoli une habitation, à Amboasary Kely, près d’Antsahavola, hier. Une partie de cette habitation qui est déjà en ruine, s’est écroulée dans la nuit du 2 au 3 janvier. « Elle a touché la maison d’à côté. On était donc obligé de la démolir, pour éviter des dégâts plus lourds », rapporte le chef de corps des sapeurs-pompiers de la commune urbaine d’Anta­nanarivo, le lieutenant colonel Michel  Rabemanantsoa.Ces précipitations successives ont également, entrainé un glissement de terrain à Antsahamanitra. La circulation y a été coupée dans la matinée, hier, « pour épargner les passants de tout danger ». « Nous avons d’abord vérifié s’il y a des risques à ce que le glissement s’étale », rajoute le lieutenant colonel Michel Rabemanan­tsoa. Apparemment, ce risque n’est pas à craindre, la circulation a été réouverte, l’après-midi, après que les débris de ce glissement, dont une partie a atterri dans la rue, ont été ramassés.

« Non constructible »Des habitants de Mana­kam­bahiny ont par ailleurs, témoigné, l’écroulement du mur d’une habitation, dans ce quartier, dans l’après-midi, hier, toujours à la suite des précipitations.Ce chef des sapeurs-pompiers à Antananarivo est certain, que ce ne sont pas les seuls dégâts provoqués par ces pluies successives. « Il y a sûrement d’autres, mais les victimes ne sont pas toujours obligées de les signaler», enchaine-t-il.En 2015, le glissement de terrain et les effondrements d’habitation ont entrainé une dizaine depertes en vie humaine, à Antananarivo.Il lance ainsi une alerte à l’endroit des zones notifiées « non constructible », dont les collines d’Antana­narivo-ville, à savoir Antsa­hondra et toute la Haute-ville, Ambohidempona, où le risque d’éboulement est très élevé. Ils mettent en garde, également, les propriétaires ou locataires de maisons, érigées près des murs de soutènement dont la construction n’a pas été contrôlée.

Miangaly Ralitera

Midi Madagasikara11 partages

SOCIO…SCOPIE

Reprise de l’école. Les vacances de Noël sont déjà terminées pour une partie des élèves dans l’éducation nationale. Dès ce jour, certains élèves reprendront déjà le chemin de l’école et retrouveront livres et cahiers pour entamer le second trimestre, tandis que d’autres ne le feront que le 9 janvier 2017. Ce trimestre est aussi le début des choses sérieuses, car il s’agit du trimestre le plus important, selon les enseignants et responsables pédagogiques, car c’est durant ce deuxième trimestre que les élèves doivent accumuler le maximum d’acquis, avant d’affronter le troisième et dernier trimestre, moment de l’achèvement des programmes et du début des révisions en vue des examens finaux.

Hanitra R.

News Mada10 partages

Avy ny orana : mitohy ny delestazy

Na inona na inona fanazavan’ny Jirama, mitohy ny delestazy eto Antananarivo sy ny manodidina ary manerana ny faritra eto Madagasikara. Fantatra fa orana narotsaka fa tsy voajanahary ny eto Antananarivo sy ny manodidina, nanomboka, ny 31 desambra teo. Orambe teto an-dRenivohitra sy tany Toamasina, ny alatsinainy sy omaly, araka ny filazan’ny mpamantatra ny toetr’andro.

Tsy foana anefa ny delestazy na lazaina fa ny tsy fahampian’ny orana ny nahatonga ny gropy telo (mamokatra 92 MW) tsy afaka mandeha araka ny tokony ho izy, any Andekaleka ary zara raha 5 MW amin’ny 24 MW ny any Mandraka.

Tsy maintsy manaraka baiko

Efa nilaza koa ny Jirama fa tsy manana olana amin’ny lafiny famatsiana solika mihitsy ary vao mainka aza nohamafisina ny fiaraha-miasa amin’ny orinasa mpamatsy azy. Tsy nahitana kotro-baratra mety nanimba ny fitaovana koa anefa ny orana nilatsaka.

Tsy lany valin-teny na fialan-tsiny mihitsy ny Jirama. Rehefa tena zohina anefa, ny fitondrana mihitsy no tsy mahavaha ny olana, fa kofehy manara-panjaitra ihany ity farany, tsy maintsy manaraka baiko. Milaza fa miara-mizaka ny fahoriana mahazo ny vahoaka ny mpitondra, saingy afaka milanonana sy misakafo matsiro ary mandeha anaty fiara raitra tsy voaelingelin’ny fitohanan’ny fifamoivoizana. Kabary efa faheno ka tsy manaitra intsony.

Randria

Midi Madagasikara10 partages

Urban Café : Décrochage du « Couteau émotionnel »

Pour clôturer son exposition le « Couteau émotionnel » avec brio, Mahefa Rasamuel se produira en Live Painting, à l’Urban Café Antsahabe. Cet événement aura lieu le 06 janvier, à 19h30 plus précisément.  Il mélangera peinture et musique pour donner une ambiance authentique et folklorique dans le but de marquer ce début d’année. Pour ce dernier jour d’exposition, les adeptes de la peinture auront le plaisir de voir l’artiste en Live Painting. Rasamuel exprimera, en direct, sa créativité débordante avec les couteaux à peindre, l’acrylique, le travail des matières et les couleurs. Une première pour lui. Et tout cela dans une ambiance musicale contigüe. Animée par des musiciens de talent, à savoir Poun Andriambelo le guitariste de The Dizzy Brains, Aimé Randrianambiny de Mem’s Family et Harty Andriambelo, cette clôture promet d’être décoiffant. Les fanatiques pourront contempler une dernière fois la trentaine de tableaux de l’artiste exposés dans le café. Des œuvres aussi diverses que variées peintes avec une technique mixte ou encore « à toute allure » : tout simplement acrylique à l’image du « Calm before strom ». En fin de réalisation, la toile résultante du Live Painting sera vendue aux enchères pour un projet humanitaire avec les enfants du quartier d’Andrianarivo. Un dénouement spectaculaire à ne pas manquer pour les amoureux de la peinture.

Rova R. (Stagiaire)

News Mada9 partages

Jery todika 2016 : voarirarira hatrany ny fitakiana ireo Nosy malagasy

Hatramin’izao, tsy mazava na tsy lazaina izay tena ataon’ny mpitondra momba ny fitakiana ireo Nosy malagasy. Voarirarira hatrany izany tamin’ny taon-dasa.

Anisan’ny nanamarika ny taona 2016 ny fitakiana ny Nosy malagasy manodidina. Nisy, ohatra, ny hetsika fidinana an-dalambe teo anoloan’ny lapan’ny Tanàna, Antananarivo Renivohitra; ny fanangonan-tsonia; ny fanaovana vela-kevitra; ny fakan-kevitra manerana ny Nosy toy izay nataon’ny Association Nosy malagasy (ANM) …

Nisy ny fandefasana taratasy ho an’ny sehatra iraisam-pirenena na ny masoivoho eto an-toerana; ny fangataham-pitenenana tamin’ny fivoriamben’ny Firenena mikambana (ONU), New York, Etazonia, nataon’ny ANM izay nangataka ny hanolorana fehin-kevitra voaangona mba hamoahana fehinteny iombonana. Toy izany koa tamin’ny fihaonana an-tampon’ny Frankofonia teto Antananarivo, ny 22-27 novambra.

Nihemo-dava ny fandinihana eo anivon’ny ONU

Teo anatrehan’ireny rehetra ireny, nandrirarira tsy nahitana rariny amin’ny raharaha ny mpitondra fanjakana malagasy. Tsy lazainy mazava izay ataony, nialokalofana tamin’ny hoe efa mandeha ny diplaomasia mangingina. Voalaza tamin’izany, ohatra, fa efa nisy ny adihevitra natao tamin’ny fitondram-panjakana frantsay, ny volana jona.

Teo koa ny hoe efa natsangana ny voamiera iombonana eo amin’ny minisiteran’ny Raharaham-bahiny roa tonta, frantsay sy malagasy. Nisy resaka momba ireo Nosy malagasy manodidina teo anivon’ny zana-baomiera alohan’ny fivoriamben’ny ONU, ny 14 sy 15 septambra. Samy nilaza ny roa tonta fa efa misy ny vaomiera handinika ny raharaha. Izay nanemorana ny fandinihana azy tamin’ny fivoriamben’ny ONU manaraka.

Tsy mety mazava ny raharaha

Be ny fangatahana ny amin’ny tokony hiresahana ny fitakiana ireo Nosy malagasy tamin’ny fihaonana an-tampon’ny Frankofonia. Nilaza aza ny mpahay fifandraisana iraisam-pirenena fa tokony ho nanao diplaomasia an-dalantsara ny mpitondra malagasy, ka ny avy amin’ny firenen-kafa no hasaina manatsidika ny resaka.

Na fanararaotra aza ny fihaonana an-tampon’ny Frankofonia: samy tsy nisy vokany na ny fangatahana anjara fitenenana, na ny fanatsidihan-dresaka hoe tokony hataon’ny firenen-kafa… Andrasana indray izay ho tohin’ny fandresen-dahatra ataon’ny ANM eo anivon’ny parlemantera frantsay.

Manahy ny mpandinika sasany fa mety nisy ny fifanarahana miafina, nataon’ny fitondram-panjakana malagasy tamin’ny fanjakana frantsay: izay no tsy mety hampahazava tanteraka ny raharaha?

R. Nd.

News Mada9 partages

Boxe Chinoise – 2017 : 4 grands duels pour Jean Christian

Les différentes institutions nationales ont tour à tour accueilli à bras ouvert le vaillant septuple champion du monde de boxe chinoise, Jean Christian Randriamalaza, depuis son arrivée au bercail. Il sera encore mis à rude épreuve cette année sur le plateau international. Figurent dans son agenda quatre grands combats de boxe chinoise lei-tae qui ne seront pas les plus faciles pour l’homme aux plusieurs ceintures.

En attendant, il a été accueilli, hier, par le préfet de Police et le maire de Toamasina, Elysée Ratsiraka, au bureau de la mairie de Toamasina. Ce n’est pas tout, les habitants de la capitale de Betsimisaraka lui ont réservé un accueil chaleureux, ce jour, avec un grand carnaval, une démonstration de boxe chinoise ainsi que des débats autour de ce sport de combat encore peu connu dans la Grande île. Une manifestation digne d’un septuple champion du monde dont l’exploit a failli passer inaperçu aux yeux de ses compatriotes.

Rojo N.

News Mada9 partages

Libertalia Music : Nully inaugurera l’année

L’année dernière, Libertalia Music a eu un bilan positif. En effet, sa mission n’est pas seulement de promouvoir les artistes malgaches à l’international mais surtout de détecter des nouveaux talents. Ainsi, pour commencer l’année, il propose un cabaret, avec le chanteur Nully Ratomosoa, qui se tiendra le 12 janvier au Kudeta Urban Club à Anosy.

Cette année, Libertalia Music s’apprête à célébrer sa cinquième année d’existence. Depuis ses débuts, il a soutenu plusieurs groupes dont certains ont connu une évolution fulgurante dans leur carrière musicale. Tel est le cas du groupe de rock The Dizzy Brains qui a adhéré au label en 2015 et a pu ainsi participer à divers festivals internationaux dont le Trans Musical. « Et nous sommes actuellement à la recherche d’un nouveau groupe pour le lancer à l’ international », a précisé un responsable du label. C’est pourquoi, Nully est à l’affiche.

Nully, un artiste multidisciplinaire

Libertalia Music offre des scènes aux nouveaux artistes émergents qui méritent d’être soutenus. Pour l’année, il propose Nully Ramotosoa. Ce bassiste, chanteur et compositeur donnera un aperçu de son talent au Kudeta Urban Club à Anosy. Adoptant un mélange de jazz et de la musique malgache, Nully Ramotosoa n’est pas pourtant aussi étranger dans le monde de la musique. Repéré par de grands artistes tels que Din Rotsaka, Silo, Tsiliva ou encore Tence Mena, il a pu acquérir des expériences et a participé à divers festivals nationaux, entre autres, Donia ou encore le festival des baleines.

Une carrière en solo depuis 2015

Cependant, il a décidé de faire carrière solo depuis sa participation au festival international Madajazzcar en 2015 où il a joué en duo avec Jimmy B Zaotö, le batteur. Persuadé de continuer sur cette voie, il a créé son propre groupe, l’année dernière, en mettant surtout à l’ honneur son style « jass fusion malagasy ». Selon le label, il travaille actuellement sur un projet dénommé « Misarangotra » et est en pleine finalisation de son premier album qui sera présenté bientôt.

Holy Danielle

Orange Madagascar8 partages

Conseil du Gouvernement du 3 janvier 2017

Un Conseil du Gouvernement s’est tenu le mardi 03 janvier 2017 à partir de 14h30 au Palais d’Etat de Mahazoarivo

I- ADOPTION DE TEXTES REGLEMENTAIRES

Au titre du Ministère des Finances et du Budget.- Adoption du Projet de décret autorisant l’ajustement des Avoirs en Ariary du Fonds Monétaire International (FMI).- Adoption du Projet de décret habilitant le Ministre des Finances et du Budget à émettre une garantie au nom de l’Etat Malagasy dans le contrat de location des deux appareils ATR 72-500 et ATR 72-212A par la Campanie AIR MADAGASCAR au profit de la société ELIX ASSETS 13 LIMITED.

Au titre du Ministère du Commerce et de la Consommation.- Adoption du Projet de décret autorisant la Société SUCOMA sise à Antananarivo, à exporter du sucre blond à destination du Marché européen et africain.

Au titre du Ministère du Commerce et de la Consommation + Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.- Adoption du Projet de décret portant règlementation des conditions générales de commercialisations des produits de collecte, de l’organisation et de gestion des marchés agricoles au niveau du territoire national.

Au titre du Ministère des Transports et de la Météorologie.- Adoption du Projet de décret portant délégation de pouvoirs de construire, de gérer et d’exploiter des aéroports et aérodromes civils ouverts à la circulation aérienne publique appartenant à l’Etat Malagasy, à la Société Aéroports de Madagascar (ADEMA) S.A.

Au titre du Ministère de l’Energie et des Hydrocarbures.- Adoption du Projet de décret portant fixation des prix maxima affichés à la pompe.

Au titre du Ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.- Adoption du Projet de décret portant réforme de l’Office National de l’Emploi et de la Formation (ONEF) et révisant sa mission, son organisation et son fonctionnement.

Au titre du Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts.- Adoption du Projet de décret modifiant le décret n°2014-1587 du 07 octobre 2014 et portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation, de la constitution de stock et de l’utilisation des sachets et des sacs plastiques sur le territoire national Malagasy

II- COMMUNICATIONS

Au titre du Ministère auprès de la Présidence chargé des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement.- Approbation de la Communication verbale relative à l’adoption du Programme National Foncier (PNF) 2016-2020.

Au titre du Ministère de la Défense Nationale.- Approbation de la Communication relative à la sensibilisation des jeunes sur les concours d’admission aux Ecoles de formations militaires.

Au titre du Ministère des Finances et du Budget.- Approbation de la Communication verbale relative à la faculté de soutien juridique africaine dénommée Facilité ou ALSF - Mission de M. Stephen KARANGIZI, Directeur de l’ALSF et de Mme Maude Vallée, Conseillère juridique principale, du 19 au 21 Décembre 2016.

Au titre du Ministère de la Santé Publique + Ministère de la Justice.- Approbation de la communication verbale relative à la demande d’approbation de création d’une Commission « DROITS ET VIH ».

Au titre du Ministère des Travaux Publics.- Approbation de la communication verbale relative au mode de passation des marchés de travaux d’urgence.

Au titre du Ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions.- Approbation de la communication verbale relative à la célébration du 50ème Anniversaire de la TVM.

L’ordre du jour ayant été épuisé, la séance a été levée à 19h05.

Antananarivo, 03 janvier 2017Les Porte-paroles du GouvernementMme Onitiana REALYMinistre de la Population,de la Protection Sociale et de la Promotion de la FemmeM. Andrianjato Vonison RAZAFINDAMBOMinistre de la Communication et des Relations avec les Institutions

News Mada8 partages

Carburant-Carte Fanilo : de nouvelles mesures prises pour cette année

Lancé officiellement en juin 2016 pour en finir avec les faux chèques carburant et lubrifiant (CCAL) entraînant des pertes considérables au Trésor, le déploiement du Système de paiement électronique des dépenses en carburant et lubrifiant (Specl) affiche un bilan positif  d’après la direction général du Trésor.

284 379 transactions ont été effectuées par les cartes Fanilo pour un montant d’environ 27 milliards d’ariary. Par ailleurs, 12 435 porteurs de cartes ont été recensés. Ces chiffres sont sortis lors d’une séance d’information organisée par la direction de la comptabilité publique sur le Specl  le 27 décembre dernier à laquelle les responsables auprès des institutions et des ministères ont assisté.

« Les réalisations sont effectives en matière d’automatisation des traitements concernant l’approvisionnement en crédits carburants ainsi que ses répartitions. Les terminaux de paiement électroniques (TPE) sont également disponibles auprès des stations-services. Le contrôle effectué au niveau du TPE par rapport aux informations saisies dans la base des  données, a permis d’améliorer la sécurisation en diminuant les fraudes et les risques d’erreur rencontrés lors de l’utilisation des anciens chèques carburant et lubrifiant. Toutes les informations sur les transactions sont désormais disponibles en temps réel », tel est le bilan dressé par le Trésor public concernant le déploiement du Specl.

121 cartes perdues ou défectueuses

Quelques problèmes restent toutefois à régler, notamment la lenteur de la connexion au niveau du lieu de travail des gestionnaires, mais aussi les microcoupures du réseau mobile au niveau des TPE qui entraînent souvent la désynchronisation de certains soldes offline du serveur et des cartes Fanilo.

La direction du Trésor d’ enchaîner que,  « La préservation de la carte n’est pas toujours assurée par le porteur malgré son engagement. A titre d’illustration, 121 cartes ont été perdues ou défectueuses. Les cartes non utilisées ne sont pas restituées. Des utilisations frauduleuses des cartes ont aussi été constatées. Il en est de même pour leur  utilisation abusive ».

Les mesures

Quelques mesures seront prises à partir de cette année pour améliorer l’usage de ce  nouveau système de paiement de carburant. La date limite d’utilisation de solde disponible est fixée au 31 mars 2017. Les crédits non consommés seront reversés automatiquement et les comptes services et comptes porteurs seront remis à zéro automatiquement au-delà de cette date. En outre, un profil d’utilisation prédéfini sera mis en place pour renforcer l’encadrement de l’utilisation des cartes Fanilo, ainsi que pour éviter les abus.

Riana R.

 

Madagascar Tribune8 partages

Le dernier mot revient à la Haute Cour Constitutionnelle

Le siège de vice-présidence de l’Assemblée nationale qui doit revenir à l’opposition est toujours vacant alors qu’on s’achemine, du moins sur le plan politique, vers la préparation de la prochaine élection présidentielle et législative. Les groupes politiques d’Andry Rajoelina MAPAR et de Marc Ravalomanana TIM ne semblent pas intéressés pour occuper la place d’opposition officielle alors qu’ils sont bien placés dans ce rôle compte tenu du nombre de leurs élus dans l’hémicycle. Pourtant sur terrain et dans les faits, ce sont des opposants. Mais ils ne veulent pas faire la demande officielle ni se déclarer comme tel. Une autre bizarrerie de notre classe politique. En tout cas, le président national du parti HVM, Rivo Rakotovao, n’a pas manqué de narguer l’opposition divisée et qui n’arrive pas à s’entendre sur leur leader pour prendre le siège à l’Assemblée. « Que les opposants se concertent pour désigner leur leader devant occuper ce siège car c’est nécessaire et important d’entendre et d’avoir les points de vue des opposants », déclare au micro des reporters de la radio nationale. Et il ajoute que c’est la HCC qui a le dernier mot à ce sujet.

Finalement, c’est Hajo Andrianainarivelo, chef de file du MMM (malagasy miara-mianga) qui a franchi le cap, d’une manière officielle et a déposé un dossier dans ce sens à l’Assemblée nationale. Comme tout est confus et on ne sait plus qui devrait désigner qui à quelle place et suivant quels critères, le président de l’Assemblée nationale a préféré renvoyer la patate chaude à l’équipe de Jean Eric Rakotoarisoa. En date du 14 décembre 2016, le président de l’Assemblée nationale a saisi la Haute Cour Constitutionnelle « demandant l’Avis de la Cour sur demande du parti VPM/MMM à occuper le siège du parti de l’opposition à l’Assemblée nationale ». Notons que bon nombre des députés élus sous la couleur du groupe politique VMP/MMM ont déjà retourné la veste et se sont ralliés au parti au pouvoir contrairement à la position de leur parti d’origine. Et ils sont même parmi les plus virulents envers les opposants actuellement. Malette pleine de billets oblige !

Midi Madagasikara8 partages

Handball : Fidèle Razafintsalama candidat à sa propre succession

Et de deux. Fidèle Razafintsalama brigue un second mandat à la tête de la Fédération malgache de handball (FMHB). L’assemblée générale élective au sein de cette fédération se tiendra  le 21 janvier à 9h 30 au Palais des sports Mahamasina. Une AGE précédée de l’assemblée générale ordinaire le 20 janvier pour la présentation des rapports moral, technique et financier. « Après ce premier mandat fructueux, je pense qu’il ne faut pas s’arrêter à mi-parcours. Il faut terminer ce qu’on a déjà commencé », a indiqué, Fidèle Razafintsalama. Pour ce mandat quadriennal, son équipe affiche un bilan satisfaisant avec l’organisation des championnats nationaux, l’obtention du projet handball at school sans oublier la belle prestation des jeunes à l’IHF Trophy de la Zone 7 qualifiée pour la joute continentale. La date butoir de dépôt de candidature est prévue pour ce 16 janvier au siège de la Fédération à Talatamaty.

T.H

Midi Madagasikara8 partages

Saison des pluies : Grippes et allergies seraient à craindre !

La pollution de l’air, l’un des facteurs aggravant les pouvoirs allergènes des pollens.

Les changements climatiques, notamment la hausse des températures seraient l’une des causes potentielles de l’apparition des grippes. D’origine virale, cette maladie se manifesterait plus lorsque les défenses immunitaires d’une personne sont affaiblies. En effet, la lutte menée par le corps pour stabiliser sa température face à ces changements pourrait en être les raisons. « Il y a perte d’énergie durant cette phase et c’est ce qui affaiblit les défenses immunitaires », lance le Dr Paula Rabehevitra du Centre hospitalier Universitaire de Soins et de Santé Publique Analakely (Ex IHS). Avant d’ajouter que « la meilleure façon de la prévenir et de la combattre est la consommation d’aliments riches en vitamine C comme les citrons ou encore les légumes ». « Ces aliments augmentent l’immunité », a-t-elle ajouté. Par ailleurs, les risques d’apparition des allergies pourraient également être amplifiés par la tombée de la pluie. Et pour l’expliquer, le Dr Paula a avancé que « les pouvoirs allergènes des pollens sont augmentés par la concentration de la pollution au dessous de l’atmosphère. Ce qui fait que les personnes souffrant d’allergie soient susceptibles de réagir

José Belalahy

News Mada6 partages

Budget CUA : Ravololomanana réclame la transparence

La conseillère municipale de l’opposition Lalatiana Ravololomanana attend toujours le budget programme de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Un programme qui devrait garantir la transparence dans la gestion du budget.

«Cette initiative appartient au maire de la capitale et non aux conseillers municipaux», a-t-elle expliqué. La CUA a débuté sa session ordinaire budgétaire la semaine dernière si celle-ci devait se tenir le mois d’août dernier. D’après la conseillère municipale de l’opposition, les 47,5 milliards d’ariary estimés pour cette nouvelle année font partie du budget de fonctionnement, mais par contre,  aucun projet d’investissement n’y est inclus. Sur ce point, «Lalao Ravalomanana mise sur les recettes fiscales», a-t-elle ajouté.

Précipitation

Ce retard dans l’élaboration du budget explique ainsi l’absence de Lalatiana Ravololomanana et consorts lors de la première partie de la session. «On a assumé notre absence durant la première partie, non pas par manque de respect mais pour dire que cette session est tout simplement trop précipitée», a-t-elle fait savoir.

«Et si l’Exécutif n’a pu le présenter au mois d’août dernier, il aurait pu commencer ce mois de janvier». En effet, certains conseillers n’auraient reçu les documents y afférents qu’hier. Elle ajoute d’ailleurs qu’une vingtaine de personnes seulement étaient présentes à la réunion de la semaine dernière étant donné que l’ambiance était déjà à la fête.

Tahina Navalona

 

News Mada6 partages

Education : Menabe concocte un PCDE

Les maux qui minent le secteur de l’éducation à la loupe. La Direction régionale de l’Education nationale (Dren) de Menabe vise à élaborer un Plan communal de développement de l’éducation (PCDE) pour atteindre cet objectif.  L’étape de sa mise en œuvre a déjà commencé la semaine dernière pour la Circonscription scolaire de Manja, à l’occasion d’un atelier qui s’est déroulé sur place du 19 au 24 décembre dernier.

Ce Plan contient des informations utiles qui serviront de guide aux acteurs de l’éducation et aux autorités pour mieux appréhender l’envergure des actions à entreprendre et par ricochet, le futur financement de l’éducation pour les sept communes de ladite Dren.  Il s’agit notamment de la monographie des communes, la situation géographique, le potentiel économique, les indicateurs en matière d’éducation ainsi que les plans d’actions y afférentes…Selon les informations, une cinquantaine de communes dans la région de Menabe auront également leurs PCDE respectifs.

Fahranarison

 

News Mada6 partages

Rugby – Election : Alain Rakotonirina reste dans la course

Le feuilleton de l’élection de celui qui prendra le fauteuil du président de Malagasy Rugby reste d’actualité. Après l’annonce de la disqualification de maître Alain Herilalaina Rakotonirina par le comité électoral (Ceni), le candidat a saisi le ministère de tutelle qui aurait donné une réponse favorable à sa requête.

Rebondissement. La guerre froide entre des candidats à la présidence de la Fédération malgache de rugby et le président sortant Marcel Rakotomalala se poursuit et la situation a connu différentes tournures depuis l’année dernière. Il y a quelque temps, on a eu vent de la disqualification du candidat Alain Herilalaina Rakotonirina par le Ceni. Une annonce qui a fait hausser le ton dans le camp de ce dernier.

«Le Ceni m’a envoyé une lettre de disqualification en avançant que je n’ai pas l’expérience requise pour diriger la fédération. Ce qui est totalement faux car j’ai déjà été à la tête de quelques clubs si l’on ne cite que RCSA Soldat Anosibe ou encore FTC Complexe de 2011 à 2014. Nous avons décidé de recourir à l’intervention du ministère de la Jeunesse et des sports et le ministre a clairement souligné que le Ceni n’a pas le droit de disqualifier n’importe quel candidat», a déclaré Alain Herilalaina Rakotonirina, hier, à Ambohijatovo.

Ingérence ou pas ?

Autrement dit, ce dernier reste dans la course à la présidence de la fédération dont l’élection aura lieu le 27 janvier. En outre, il déplore également la mise en place du Ceni qui aurait été fait par la fédération et non par l’Assemblée générale comme il est stipulé dans le règlement. Le point de vue du ministre Jean Anicet Andriamosarisoa au sujet de cette disqualification est sans aucun doute vu d’un mauvais œil par plus d’un qui constate une forme d’ingérence. Par contre, d’après une source auprès du MJS, «Le ministère est seulement le garant du respect et de l’application des textes mais ne fait aucunement une ingérence pendant les élections. Le dernier mot appartient à l’Assemblée générale».

Rojo N.

Tia Tanindranaza6 partages

Mpitsoka mozika mitety tanànaMahazo 10.000 Ar isan’andro ny olona iray

Mpitsoka mozika mitety tanànaMahazo 10.000 Ar isan’andro ny olona iray

Anisan’ny asa iray mamelona  fianakaviana maro amin’izao fiandohan’ny taona vaovao izao ny fitsofana mozika. Mbola betsaka mantsy ireo tokantrano Malagasy miantso azy ireny mba hanao hira entina  hamalifaliana ny manodidina sy ny ankohonany  rehefa asaramanitra tahaka izao ankoatra ireo mahita eny an-dalana dia mitondra mankany an-tokantranony. Raha araka ny fanazavan-dRakotoarivelo Andry anisan’ireo rain-dahiny amin’ny fitsofana mozika mitety tanàna eto an-drenivohitra amin’izao dia mahavita mitety tanàna 20 isan’andro izy ireo raha kely indrindra. Hahazoan’ny olona tsirairay anaty tarika 10.000 Ar isan’andro izany raha miisa 13 izy ireo no miaraka. Hira telo ka hatramin’ny efatra isaky ny tanàna iray no hataon’izy ireo amin’izany mba hahafahan’ny olona rehetra mandrotsaka rakitra. Na izany aza dia notsindriany fa mandritra ity volana janoary ity ihany no mandeha io asa io. Ny ankoatra izay hoy izy dia miverina amin’ny fitanana angady sy ny asa fivelomana hafa indray ny ankamaroanay satria tsy maintsy mihinana ny vady aman-janaka. Marihina moa fa na dia maro aza ireo tokantrano Malagasy mbola mankafy itony fakana mpitsoka mozika itony rehefa taom-baovao tahaka izao dia tsy vitsy ihany koa ireo tsy dia mankasitraka izany intsony noho ny antony maro samihafa.

Pati

L'express de Madagascar6 partages

Startup Dating en février

Après sa première édition en octobre 2016, l’évènement Startup Dating annonce son retour le 10 février. Mais cette fois-ci, les organisateurs promettent des innovations. Selon Mino Andriamijoro de l’agence Mercatis and Co, « l’évènement sera axé autour du thème agri-business ». L’occasion, sera ainsi pour les jeunes entrepreneurs de ce secteur d’étoffer leurs réseaux professionnels, de faire sortir de la tanière leur projet, et pourquoi pas de décrocher des financements auprès des business angels.

News Mada5 partages

Handball : Razafintsalama candidat à sa propre succession

L’Assemblée générale élective de la Fédération malgache de handball (FMHB) aura lieu le 21 janvier prochain. Fidèle Razafintsalama, président sortant veut briguer un autre mandat. L’homme prône la continuité des efforts déjà déployés et veut mettre la barre encore plus haut pour les quatre prochaines années.

Le monde du handball malgache en ébullition en ce début d’année. Pour cause, la tenue des deux assemblées qui marqueront le tournant dans la gestion de la discipline. « L’Assemblée générale ordinaire de la Fédération malgache de handball aura lieu le 20 janvier au palais des sports. Elle sera suivie de l’Assemblée générale élective le lendemain, c’est-à-dire le 21 », a annoncé le président en exercice de la FMHB, Fidèle Razafintsalama. Celui-ci sera candidat à sa propre succession.

« Après un premier mandat concluant, je suis encore prêt à porter haut le flambeau de la discipline. Ainsi, je suis candidat à ma propre succession », a-t-il fait savoir. Parmi les performances obtenues par l’actuelle équipe dirigeante figure le parcours impressionnant des juniors malgaches au Challenge IHF Trophy continental où les filles ont fini à la troisième place tandis que les garçons ont terminé au 5e rang. Pour cette année, Fidèle Razafintsalama et son équipe visent loin après avoir gagné les deux titres IHF Trophy dans la Zone 7.

Ainsi, outre le titre, ils postulent pour l’organisation de cette compétition continentale. Le projet Handball at school fait partie également de la réussite de la FMHB. C’est la première fois depuis des lustres qu’un expert international est venu dispenser des stages de formations dans la Grande île. En tout cas, l’élection à la présidence de la fédération verra jusqu’à preuve du contraire la confrontation de deux candidats.

Naisa

Tia Tanindranaza5 partages

Fanovana GovernemantaMinisitra 20 mihozongozona seza

Alefa miandalana fa tsy tonga dia ho faobe ny fanoloana ny mpikambana ao anatin’ny governemanta Solonandrasana Mahafaly raha ny resaka re farany

Midika izany fa misy minisitra 20 hafa efa azo atao hoe mihozongozona seza ihany, mety ao moa ny antony ara-teknika fa eo ihany koa ny antony ara-politika amin’ny fanovana mpikambana anaty governemanta.Mazava ho azy fa miongotra avy hatrany izay minisitra tsy nahavita asa araka ny toromarika nomena azy ; fa tsy maintsy jerena ihany koa anefa ny lanja politikan’ilay ministra io ary efa fanao n’aiza n’aiza izany.Tsy voatery hoe rehefa avy amin’ny antokon’ny fitondrana dia tsy ho voadaka mihitsy ; ho fantatra miandalana eny ihany moa araka ny fivoaran’ny toe-draharaha ny momba ioty fanovana mpikambana ao amin’ny governemanta ity fa hatreto aloha izany dia efa ratsiratsy toerana ihany izay minisitra tsy voatonona anarana etsy ambony tahaka ny minisitry ny vola, ny minisitry ny filaminana anatiny, ny minisitry ny fiarovam-pirenena, ny minisitry ny fampianarana ambaratonga ambony…Efa tsy takona afenina ihany koa anefa, araka ny efa notaterina teto ihany ny tsy fifankazahoana eo amin’ny samy mpikambana ao anatin’io governemanta Solonandrasana io ary manomboka efa misy akony any amin’ny asa ilay izy ka noho izany tsy maintsy hikaroka vahaolana ny filoha sy ny praiminisitra.Sao mantsy ny ady an-trano amin’ny samy mpitantana indray ny hampikatso ny fivoahan’ilay famatsiam-bola be nampanantenaina tany Paris.

RTT

L'express de Madagascar5 partages

Sucoma va exporter du sucre blond

Le conseil du gouvernement vient d’adopter hier un projet de décret autorisant la société Sucoma à exporter du sucre blond à destination du marché européen et africain. Pour la campagne 2016/2017, Madagascar a réalisé une production de 96 730 tonnes de sucre. Ces productions sont issues des usines de Namakia et Ambilobe. A elle seule, l’usine d’Ambilobe a produit 65 957 tonnes. Ces deux usines produisent principale­ment du sucre blanc et blond. Et l’on sait que le sucre blond de Madagascar st très recherché sur le marché européen.

News Mada4 partages

Campagne agricole : des perspectives favorables

Les perspectives agricoles pour la saison en cours sont favorables, selon le rapport Fews Net sorti par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) de décembre dernier.  Cette prévision concerne la culture de base et la culture de rente.

Le récent rapport de l’ USAID  affirme que la production agricole sera stable à l’échelle nationale. A l’exception des districts d’Ampanihy, Ambovombe, Beloha et de Tsiombe où le taux d’insécurité alimentaire reste élevé en raison des répercussions de la baisse de la production agricole et des sources alimentaires et des revenus dans ces localités durant la dernière campagne agricole. En effet,  les ventes de bétail et la consommation de cactus se poursuivront jusqu’à la fin de la période de soudure en février 2017 dans ces districts. 60% de la population dans cette partie Sud de l’île bénéficient déjà d’une aide alimentaire venant de plusieurs organisations, indique l’ USAID.

Riana R.

 

Tananews4 partages

Alors, changera, changera pas de PM ?

Ça doit chauffer en ce moment dans l’esprit du locataire de Iavoloha.

Car quand il avait désigné Olivier Mahafaly, c’était clairement dans l’optique de préparer 2018. Ou 2019.

De l’autre côté, il y a cette grogne populaire que l’on ne peut plus cacher sous le tapis : delestages, pauvreté, insécurité, la coupe est pleine.

Cruel dilemme.

Et bah oui, il fallait oser franchir le rubicon, c’était Marco qu’il fallait nommer PM au lieu du général looping ou du danseur ! Du bon gros asa vita, ça il s’y connait. Au lieu de ça, Hery Rajaonarimampianina n’a pas grand chose à inaugurer, se retrouve cerné de toutes parts part d’étranges créatures crapuleuses, et c’est très mal barré pour lui pour 2018. Ou 2019, peu importe.

L'express de Madagascar4 partages

Francophonie – Soutien aux jeunes startups

Une opportunité pour les porteurs de projet. L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) lance actuellement un appel à projets pour les jeunes francophones souhaitant présenter leurs idées sur la plateforme de financement participatif « Finance Ensemble ». À l’issue de la sélection du dossier, le premier projet touchera un chèque de10 000 euros, tandis que les deuxième et troisième projets gagneront respectivement un chèque de 6000 euros et 4 000 euros.Lancée le 25 novembre lors du sommet de la Francophonie à Antana­narivo, la plateforme « Finance Ensemble » entend apporter son soutien aux jeunes francophones dans leurs aspirations et innovations en leur proposant un outil de financement en ligne. « Ce site, partenaire de la plateforme de finance-ment participatif Ulule, permettra de créer une cohésion et un esprit de soutien et d’innovation entre les jeunes francophones du monde entier », explique-on du côté de l’OIF.Les jeunes start-ups et porteurs de projet auront jusqu’au 26 février pour soumettre leurs idées sur cette plateforme. Un jury sélectionnera les lauréats. Les prix seront attribués sous  forme de don pour soutenir la campagne de financement participatif.

L.R.

News Mada3 partages

IFR Ankadifotsy : hiampy ny foibe kolotoraly

Hanomboka ny 14 janoary izao ny fampianarana. Anisan’ny foibe kolotoraly lehibe indrindra eto Antananarivo ny hosokafana etsy amin’ny sekoly Institution FJKM Rainandriamampandry (IFR) Ankadifotsy. Hisahana andraikitra roa lehibe ity foibe kolotoraly ity : fikarohana sy fampianarana. Mikaroka ifotony momba ny kolontsaina malagasy. Handalina azy ireny ka hanapariaka sy hampita izany amin’ny alalan’ny fampianarana. Tsy mivaona amin’ny fanabeazana ny maha olona iray manontolo ihany koa ny fampianarana.

Amin’ny maha foibe fikarohana azy, hivelatra ny sehatra hiasana, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitry ny fampianarana. Nataony ho ohatra tamin’izany ny fisokafan’ny fampianarana mitendry zavamaneno malagasy toy ny valiha. « Tsy ho toy ny taloha intsony ny fampianarana fa mampiasa solfezy mba ahafahana mampivelatra sy mampahafantatra maneran-tany ny kolontsaina malagasy », hoy hatrany ity tompon’andraikitry ny fampianarana ity.

Vokatry ny fiaraha-miasa eo amin’ny sekoly Institution FJKM Rainandriamampandry ao Ankadifotsy sy ny Ako Miantefa ny nampijoro ity foibe fikarohana sy fampianarana momba ny kolontsaina ity.

HaRy Razafindrakoto

News Mada3 partages

Famonoana ny Chef de poste Namorona : olona miisa 13 hatolotra ny fitsarana ao Fianarantsoa

Miisa 13 hatreto ireo olona voatazona ka hatolotra ny fitsarana anio ao Fianarantsoa izay voarohirohy tamin’ilay famonoana ny zandary chef de poste (CP) ao Namorona Mananjary ny CP2C Fanambina Marcellin, faran’ny volana desambra 2016. Fantatra kosa anefa, araka ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana fa mbola misy olona telo hafa karohina amin’izao fotoana izao ankoatra ireto efa voasambotra izay voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ity raharaha fitsaram-bahoaka ity. Isan’ireo tsy afa-bela tamin’ity raharaha famonoana zandary ity ny ben’ny Tanànan’i Namorona. Araka ny fanazavan’ny mpanao famotorana, ity ben’ny Tanàna ity no voalaza fa nitarika sy nampaniraka ireo andian’olona hanao fitsaram-bahoaka. Tsiahivina fa andian’olona marobe no tonga niditra an-keriny tao amin’ny poste avancé nitaky ny hamoahana lehilahy iray mba hanaovana fitsaram-bahoaka. Efa nalefa nankany Mananjary anefa ilay lehilahy voarohirohy ho nandoro tranon’olona izay nokasain’ireo andian’olona hanaovana fitsaram-bahoaka. Ny CP sy ny namany indray no nanamparan’ny olona ny hatezerany ka izao namoy ny ainy izao ny GP2C Fanambina.

J.C

News Mada3 partages

« Farhi » Behoririka Les locataires récupèrent leurs marchandises

Après la fermeture par la CUA de l’immeuble à trois étages dénommé «Farhi» à Behoririka, la municipalité d’Antananarivo est de nouveau revenue sur les lieux, hier, afin d’enlever les scellés. Et ce, pour que les locataires des étages puissent enlever le reste de leurs mobiliers et de permettre également au commerçant qui a loué le rez-de-chaussée, de dégager ses marchandises.

Cet immeuble a été scellé le mois d’octobre dernier, pour cause de non respect des normes de sécurité, en matière de construction  et de propreté. Les inspections effectuées par le BMH ont rapporté, entre autres, que les murs sont fissurés et en permanence humides, les canaux d’évacuation d’eaux inutilisables et la toiture en piteux état, bref, un immeuble totalement impropre à une habitation et de surcroît, peut causer des préjudices aux environs, surtout en cette saison de pluies.

Allant dans ce sens, un arrêté municipal portant n° 129 – CUA/Cab.16 a déjà été publié. Un scellage de l’immeuble a eu lieu de nouveau, une fois l’enlèvement des mobiliers et des marchandises terminé. Cela afin de permettre au propriétaire de procéder à sa réhabilitation. L’enlèvement s’est déroulé sans aucun incident, malgré la présence de nombreux agents de la CUA, renforcés par des membres de la Police nationale.

Sera R

Orange Madagascar3 partages

Conseil des Ministres du 4 janvier 2017

Conseil des Ministres du Mercredi 04 Janvier 2017 à 16 Heures au Palais d’Etat d’Iavoloha.

I – COMMUNICATIONS

GOUVERNEMENT– Communication verbale relative au compte rendu de résultat du Dialogue Politique Germano-Malagasy du 07 et 08 Décembre 2016

MINISTERE DU COMMERCE ET DE LA CONSOMMATION– Communication relative à l’organisation et à la tenue de la 14ème Conférence ministérielle ACP sur le sucre en 2017.

MINISTERE DE L’ENERGIE ET DES HYDROCARBURES– Communication verbale relative au renouvellement de licences d’exploitation d’hydrocarbures Logistique Pétrolière SA (LPSA).– Communication verbale relative aux droits et licences d’exploitation d’hydrocarbures.

II – ADOPTION DE TEXTES REGLEMENTAIRES

MINISTERE DE L’INTERIEUR ET DE LA DECENTRALISATION– Décret portant réorganisation du Fonds de Développement Local (FDL).

Madaplus.info2 partages

Présentation de vœux à Iavoloha: des activistes sont contre

La présentation des vœux par le couple Rajaonarimampianana à Iavoloha aura lieu le 06 janvier prochain. Mais les activistes se lèvent contre ce festin des dirigeants.
Mbolatiana Raveloarimisa est une des activistes qui lance un appel à cesser cette pratique. Certes, elle est d’accord qu’il est nécessaire de faire cette présentation de vœux dans la culture malgache à l’occasion du nouvel an mais voir les invités s’empiffrer avec l’argent du contribuable est déplorable. En effet, la somme colossale destinée à cette présentation de vœux peut bien financer un projet de développement qui améliorera le quotidien de certains Malgaches.
Cette activiste en profite à inciter les Malgaches à prendre une action face à la situation dans le pays. Il ne suffit pas de plaindre, mais il faut traduire cette plainte en action.
Madaplus.info2 partages

Le second adjoint au maire de Bekoboro a failli se faire lyncher

Les vindictes populaires commencent à devenir une pratique pour les Malgaches. Il est fréquent d’entendre cette pratique après que la population ait attrapé un malfaiteur.
Les causes sont nombreuses, les vindictes populaires font suite au fait que la population ne fait plus confiance à l’instrument judicaire. En effet, avec la corruption qui règne, cette population a peur que le malfaiteur soit libéré une fois aux mains des autorités et entreprendra par la suite une vendetta. Comme ce qui s’est passé Bekoboro dans la partie sud de l’’île. Des Dahalo ont volé 30 bœufs mais 3 des dahalo ont été appréhendés par la foule. Deux ont été tout de suite tués tandis que le troisième a été torturé et a livré que le second adjoint du maire de Bakoboro est complice dans cette affaire.
L’adjoint du maire a été arrêté par les forces de l’ordre, mais une foule furieuse avait revendiqué sa libération pour une justice populaire. Mais les forces de l’ordre ont empêché cette envie de la population.
Tananews2 partages

Une pluie artificielle ne coûte que 9 millions ar

Oui « ne coûte que 9 millions ar« , à comparer aux 2,5 milliards ar de carburant par jour que nécessite les gourmandes centrales thermiques.

Donc avec une seule journée de consommation en carburant on pourrait provoquer 277 pluies artificielles non ?

Largement suffisant pour faire redémarrer les centrales hydroelectriques ?

Notre raisonnement est peut-être simpliste mais il aura le mérite de poser quelques questions.

News Mada2 partages

Sénat Français : le sénateur Olivier Cadic à Anosy

Actuellement au pays, le sénateur français, Olivier Cadic accompagné de l’ambassadeur de France Véronique Vouland-Aneini a effectué une visite de courtoisie  hier au Sénat. Une visite qui entre dans le cadre de la collaboration entre le Sénat français et malgache.

« Outre les échanges de vœux à l’occasion du Nouvel  an, cette rencontre a également été  une occasion pour les deux parties d’échanger des points de vue et des expériences », a indiqué le communiqué du Sénat.

Le développement du pays a été au centre des discussions. Le parlementaire français a même fait savoir que « La réussite de Madagascar serait la réussite de la France et vice-versa ».

Olivier Cadic a ainsi tenu à féliciter le pays de la réussite du Sommet de la Francophonie qui a été « un vrai défi ». Sur les 168 déplacements que le sénateur français a déjà effectués, il s’agit de sa première visite dans l’océan Indien après ses deux ans de mandat au Sénat.

Pour sa part, le numéro un de la Chambre haute Honoré Rakotomanana a souligné l’ effort de Madagascar sur la bonne gouvernance et la sécurité afin d’atteindre l’objectif de développement du pays.

Tahina Navalona

News Mada2 partages

Fiarovana ny kolontsaina : hamondrona hery ny fikambanana zanaky ny terak’i Manendy

Manamafy ny firaisankinany ny foko Manendy  ao amin’ny kaominina Mahitsy, distrikan’Ambohidratrimo. Naneho fahavononana hiatrika dingana ambonimbony kokoa amin’ny famerenana hasina ny vakoka nentim-paharazana ao amin’ny faritra misy azy amin’izao taona vaovao izao izy ireo.

Tanjona ny hampivondronana ny hery hitakiana ireo vakoka ara-drazana ao Anosivola sady hiadiana amin’ny mety ho fanararaotana mihatra amin’ny foko fa tsy hanoherana fitondrana na fiandaniana politika ka tsy anavahana ny fidirana ho mpikambana”, hoy ny filoha mpanorina ny fikambanana  Zanaky ny terak’i Manendy Amoriandro, Mahitsy (Z.Te.m.Amor.), Maminiaina Johnny. Nifampiarahaba noho ny taona vaovao teny Ankazo izy ireo tamin’izao fiandohan’ny taona izao ary nifampizara vaovao sy nifampita hafatra. Nambarany fa hatao vaindohan-draharaha ny fitakiana, hamerenana ny toerana mirakitra ny tantaran-drazany ao Anosivola. “Hamerenana ny hasina nohosihosen’ireo vahiny nampanofain’ny mpanao politika azy tany aloha ka nitera-pahavoazana tamin’ny mponina tao amin’ny faritra Mahitsy”, hoy ihany izy. Nanteriny fa tsy voafehy  intsony ny tranga voajanahary tany an-toerana noho ny fanotana ireo fady isan-karazany notandremana tao Anosivola hatramin’ny nahatongavan’ireo vahiny tao an-toerana. Nanamafy izany ireo zokiolona fa very hasina ny ody andro nampiavaka ny Manendy. “Tsy latsaka araka ny ilana azy intsony ny orana amin’ny fambolena ka tsy maintsy ikaroham-bahaolana ny hampitsaharana ny fanosihosena ny fomban-drazana ao Anosivola, hanavotana ny fiainam-bahoaka”, hoy izy ireo.

Nizara solom-bodiakoho ho an’ireo fianakaviana marefo

 Hirotsaka hanatevin-daharana ny fikambanana  Z.Te.m.Amor, natsangan’i Maminiaina Johnny ny vahoaka, manomboka izao, araky ny fifandresen-dahatra tao amin’ny fihaonana.

Nampiharina avy hatrany tamin’ny fizarana solom-bodiakoho ho an’ny valala fiandrifasana sy ny fianakaviana marefo avy tamin’ny fokontany maromaro nanodidina an’Ankazo, foiben’ny foko Manendy ny fameloma-maso ny hasina nentim-paharazana. Nampanantena ny hisian’ny fampandrosoana eo amin’ny terak’i Manendy ny filoha mpanorina, Maminiaina Johnny na i Maître Johnny, sady nanentana ny fifanomezan-tànana avy amin’ny rehetra, hahatongavana amin’ny tanjona.

Synèse R.

News Mada2 partages

Ambatondrazaka : intoxication alimentaire

Le pire a été évité de justesse à Ambatondrazaka suite à une intoxication alimentaire avérée dans une famille du fokontany d’Atsimondrova.

Six individus, dont les parents, leurs trois enfants et une personne de passage au foyer, ont été pris de malaise dans la journée du Nouvel an après avoir ingéré des œufs durant la Saint-Sylvestre. Plusieurs heures plus tard, les symptômes de l’intoxication se sont fait sentir avec l’apparition de diarrhées aigües accompagnées de vomissements fréquents chez les victimes qui se sont affaiblies en un temps record, selon les témoins qui leur ont porté secours. Admis  aux services d’urgences du Centre hospitalier de référence régional d’Ambatondrazaka, les membres de cette famille sont en traitements intensifs actuellement et leur état de santé s’est nettement amélioré, d’après leur médecin traitant.

Les investigations menées après l’incident ont prouvé que les œufs consommés par les victimes provenaient de poules atteintes de maladie.

Manou/Solo

Tia Tanindranaza2 partages

Air MadagascarHahazo ATR roa indray

Hiroso amin’ny fanofana fiaramanidina roa vaovao dia ATR 72-500 sy ATR 72- 212 ny Air Madagasikara ary efa nanaiky ny hamoahan’ny minisiteran’ny vola ny antoka momba izany ny filankevitry ny governemanta notanterahana omaly teny Mahazoarivo.

 RTT

 

Madaplus.info1 partages

3 Cyclones pourraient entrer dans la grande île

Depuis le premier janvier, le ciel s’est ouvert en déversant une pluie abondante. Mais, cela va s’arrêter demain et ne reprendra que le lundi 9 janvier.
Madagascar entre actuellement dans la saison des pluies, une pluie abondante a été observée dans presque toute l’île. Même dans la partie sud de Madagascar, la pluie a été fortement présente, mais ce ne fut pas les cas l’Ouest et l’Est de Madagascar. Cette saison de pluie profite bien au métier de zingueur. En effet, les gouttières sont plus qu’indispensables durant cette saison pluvieuse. Les zingueurs octroient aussi le service de réparateurs de ses gouttières pour les fortifier. Surtout que 3 cyclones sont prévus entrer dans la grande île.
Madaplus.info1 partages

7 victimes dont une famille décimée suite à un accident mortel d’un Sprinter

Vous savez ce qu’est un sprinter ? Surement oui, mais est-ce que vous savez que ce genre de voiture commence à faire peur aux voyageurs malgaches.
Pour certains Malgaches on devrait interdire ce genre de voiture à Madagascar. En effet, cette voiture a une mauvaise réputation. À chaque fois qu’il y a un accident, un sprinter est souvent dans le coup, que ce soit sur les routes Nationales qu’en ville. Pas plus tard que le 2 janvier, une collision entre un sprinter et un camion a tué 7 personnes, décimant une famille de gendarme, sur la RN7 à Atemotra au nord d’Ilempona (entre Ambohimandroso et Antsirabe). Mais il est nécessaire de dire qu’un sprinter n’est pas une machine à tuer. Mais il est très puissant et les chauffeurs n’arrivent pas à gérer cette puissance.
Tananews1 partages

Ethiopian Airlines : futur “partenaire stratégique” privilégié d’Air Madagascar

Même si d’autres compagnies sont en lice, comme  Air Mauritius, Airlink, Air Austral ou Kenya Airways, nos informations nous donnent à penser que Ethiopian Airlines semble bien parti pour être retenu.

Réponse définitive sous peu.

Au fait, pour ceux qui ne le savaient pas, derrière Air Austral, c’est Air France en fait.

News Mada1 partages

1 400 Ar ny kilao any Antsirabe : tafakatra 3 000 Ar ny kilaon’ny karaoty

Na mbola tsy tao anatin’ny fanomanana ny fety roa sosona farany akory, efa niaka-bidy ny legioma teny an-tsena.

Singanina manokana amin’izany ny karaoty, ireo anana samihafa ary ny petits pois, tsaramaso sy ny voanjobory fanao fangaron-daoka amin’ny andavanandro. 3 000 Ar ny kilaon’ny karaoty eny amin’ny mpaninjara amin’izao fotoana izao satria rasin’izy ireo 2 500 Ar eny amin’ny mpamongady eny Andravoahangy. Raha mifantina ny entana, tsy latsaka ny 3 000 Ar ny kilao ary tsy maintsy mbola ambonin’izay no hivarotana azy eny an-tsena, hoy ny mpivarotra legioma sy anana iray. Ny kalitaon’ny karaoty amidy anefa somary kely sady ratsy endrika nefa vidina lafo. Mandeha ny resaka fa misy mpandraharaha vahiny manondrana karaoty indray any ivelany ka izay no nampihena ny tolotra eny an-tsena ary nampiakatra ny vidiny.

Any Antsirabe, toerana mpamatsy ny Renivohitra amin’ny legioma maro, nandritra ny fety, tafakatra 1000 Ar ka hatramin’ny 1400 Ar ny kilaon’ny karaoty teny an-tsena. Amin’ny andavanandro nefa, 600 Ar ny 1 kilao. Any am-potony mihitsy izany no miakatra ny vidin’ny karaoty ka rehefa tonga aty an-dRenivohitra, tsy maintsy ampidirina ao ny saran-dalana hatreny amin’ny mpamongady.

Ho an’ny legioma hafa toy ny tsaramaso sy ny voanjobory ary ny petits pois, 1200 Ar ny kapoaka satria fotoana tsy maha vokatra azy ireo izao. Niaka-bidy koa ny trondron-dranomamy amin’izao fotoana izao, 10 000 Ar ny trondro tilapia madinika fanendy, hatramin’ny 12 000 Ar – 14 000 Ar ireo lehibe. Mikatona ny fotoam-panjonoana ka ireo manana dobo fiompiana sisa afaka mamatsy ny tsena.

Nidina 1 000 Ar ny saran-dalana

Momba ny saran-dalana, nahitana fidinana 1 000 Ar ny saran-dalana amin’ny taxi-brouuse mampitohy ny Renivohitra amin’Antsirabe. Ny faran’ny taona teo, 10 000 Ar ny saran-dalana avy any Antsirabe miakatra aty Antananarivo. Rehefa niverina nidina indray kosa nihena ny vola naloan’ny mpandeha. Vitsivitsy rahateo ny mpandeha.

Vonjy A.

News Mada1 partages

Accident d’Ilempona : quatre autres personnes périssent

Le bilan de la collision frontale survenue avant-hier à Ilempona Antanifotsy s’alourdit. D’autres passagers évacués à l’hôpital d’Andranomadio Antsirabe viennent de passer de vie à trépas.

Malgré les soins prodigués, deux victimes, à savoir un militaire qui suivait un stage à l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (Ensoa) d’Antsirabe ainsi que sa fille de 6 ans ont succombé hier matin à leurs blessures.

«Deux autres fillettes de 7 et 10 ans sont mortes durant l’évacuation. Ce qui porte à cinq le nombre des passagers tués dans ce tragique accident. Les deux fillettes étaient déjà mortes quand elles sont arrivées à l’hôpital. Sept autres blessés dont six victimes de multiples traumatismes sont encore en soins intensifs», a précisé une source auprès de l’hôpital. Grièvement blessées, deux autres victimes ont été transférées dans un centre hospitalier de la capitale.

Notons au passage que la femme qui est morte sur le coup n’est autre que l’épouse du stagiaire de l’Ensoa. Ce terrible drame a donc décimé une famille.

Plusieurs versions des faits

Pour rappel, l’accident s’est produit avant-hier dans l’après-midi. Venant de Tsarazaza Fandriana, un taxi-brousse Sprinter est entré en collision avec un camion venant du sens opposé. Pour des raisons encore inexpliquées, deux autres véhicules ont été impliqués dans cette embardée. En tout cas, l’accident a eu lieu dans un endroit accidentogène. Un policier y est posté en permanence en vue de réguler la circulation mais lui-même a failli être renversé par l’un des véhicules impliqués.

Les enquêteurs de la Brigade de gendarmerie d’Antanifotsy tentent actuellement de faire toute la lumière sur cet accident car plusieurs versions fusent de toutes parts et risquent de déformer la vérité.

Mparany

News Mada1 partages

Météo : des pluies jusqu’à demain dans la capitale

Autant dire que la saison des pluies commence vraiment à battre son plein. Durant cette semaine, l’ensemble du pays recevra des pluies orageuses, quoique en quantité moins abondantes pour la côte Est. La capitale a enregistré une quantité de pluies allant jusqu’à 52,4 mm hier, mais celles-ci ont été mélangées à des pluies artificielles, à la demande de la Jirama.

«Dans la capitale, Dame pluie sera au rendez-vous jusqu’à demain. Une petite pause sera enregistrée vendredi et pendant le week-end, mais les pluies vont revenir en force à partir de lundi prochain», a fait savoir le chef prévisionniste au sein de la Direction générale de la météorologie (DGM), Rivo Randrianarisoa, lors d’un entretien téléphonique.

La présence d’une dépression sur la côte Ouest du pays, dans le Canal de Mozambique, depuis la dernière semaine du mois de décembre, conjuguée avec le minimum résiduel de la zone perturbée, serait à l’origine de cette situation. Le DGM suit de très près l’évolution de cette masse nuageuse, mais il est encore trop tôt pour avancer si elle peut évoluer en cyclone ou non.

Les températures, quant à elles, ne connaîtront pas une baisse conséquente en dépit des pluies diluviennes qui seront au rendez-vous presque tous les jours. Les thermomètres indiqueront des températures maximales de 33°C à 34°C sur tout le territoire national, celles-ci varieront entre 28°C et 29°C pour la capitale.

Fahranarison

 

News Mada1 partages

Mahitsy : les Manendy réclament Anosivola

Les descendants du clan des « Manendy » franchissent une nouvelle étape dans l’élaboration de leur projet de revendication pour se réapproprier leur patrimoine ancestral d’Anosivola, dans la Commune rurale de Mahitsy.

Une nouvelle rencontre a été organisée au début de l’année dans le fokontany d’Ankazo, centre névralgique du clan. Le renforcement de la solidarité des membres de l’association des natifs regroupés au sein du «Zanaky ny terak’i Manendy Amoriandro-Mahitsy» (Z.Te.M. Amor.) a été le centre d’intérêt de l’assemblée en vue des préparatifs nécessités par le déclenchement des revendications portant sur la restitution de leur patrimoine ancestral de la colline d’Anosivola. Le président fondateur de l’association, Johnny Maminiaina a martelé devant ses partisans les méfaits de l’occupation de ce lieu historique par des étrangers illustrés par des cataclysmes ravageant leurs biens et leurs familles depuis quelques années. Les doyens du clan ont d’ailleurs renchéri que la foudre frappe à tout moment dans la commune de Mahitsy actuellement puisque les étrangers ont violé les us et coutumes relatifs au lieu sacré d’Anosivola qui recèle les ruines du palais royal des Manendy entouré des sépultures.

Des programmes de développement de la région occupée par le clan ont été révélés au cours de la grande rencontre d’Ankazo mais leur réalisation dépend de la restitution de ce patrimoine sacré des Manendy, selon le bureau de l’association. Le retour à la valeur traditionnelle est à la base de la philosophie de cette association s’efforçant d’améliorer les conditions de vie de ses membres qui sont en train de perdre repère. Des aides ont été octroyées aux personnes âgées et à la couche vulnérable du clan en concrétisation de la culture malgache de l’entraide prônée par l’association des «Manendy» en clôture de la journée.

Manou

Madagascar Tribune1 partages

Le dernier mot revient à la Haute Cour Constitutionnelle

Le siège de vice-présidence de l’Assemblée nationale qui doit revenir à l’opposition est toujours vacant alors qu’on s’achemine, du moins sur le plan politique, vers la préparation de la prochaine élection présidentielle et législative. Les groupes politiques d’Andry Rajoelina MAPAR et de Marc Ravalomanana TIM ne semblent pas intéressés pour occuper la place d’opposition officielle alors qu’ils sont bien placés dans ce rôle compte tenu du nombre de leurs élus dans l’hémicycle. Pourtant sur terrain et dans les faits, ce sont des opposants. Mais ils ne veulent pas faire la demande officielle ni se déclarer comme tel. Une autre bizarrerie de notre classe politique. En tout cas, le président national du parti HVM, Rivo Rakotovao, n’a pas manqué de narguer l’opposition divisée et qui n’arrive pas à s’entendre sur leur leader pour prendre le siège à l’Assemblée. « Que les opposants se concertent pour désigner leur leader devant occuper ce siège car c’est nécessaire et important d’entendre et d’avoir les points de vue des opposants », déclare au micro des reporters de la radio nationale. Et il ajoute que c’est la HCC qui a le dernier mot à ce sujet.

Finalement, c’est Hajo Andrianainarivelo, chef de file du MMM (malagasy miara-mianga) qui a franchi le cap, d’une manière officielle et a déposé un dossier dans ce sens à l’Assemblée nationale. Comme tout est confus et on ne sait plus qui devrait désigner qui à quelle place et suivant quels critères, le président de l’Assemblée nationale a préféré renvoyer la patate chaude à l’équipe de Jean Eric Rakotoarisoa. En date du 14 décembre 2016, le président de l’Assemblée nationale a saisi la Haute Cour Constitutionnelle « demandant l’Avis de la Cour sur demande du parti VPM/MMM à occuper le siège du parti de l’opposition à l’Assemblée nationale ». Notons que bon nombre des députés élus sous la couleur du groupe politique VMP/MMM ont déjà retourné la veste et se sont ralliés au parti au pouvoir contrairement à la position de leur parti d’origine. Et ils sont même parmi les plus virulents envers les opposants actuellement. Malette pleine de billets oblige !

Tananews1 partages

Mais d’où vient cette indécision chronique dans le limogeage et la désignation des ses PM ?

Nous pensons avoir la réponse à la question : en fait sa Seignhery ne décide rien du tout.

Qui décide alors ?

Les regards se tournent vers cet aéropage de créatures étranges mais surtout crapuleuses qui l’entoure.

Il faut lire Proverbes 19:10 aiment à rappeler les bibleux sur TNN.

Tananews1 partages

Présentation des voeux chez Marco : c’était sympa aussi

Ici pas de aza misosoka alahelo non plus, on s’amuse s’abord

Et on n’hésite pas non plus à se mêler à la plèbe

L'express de Madagascar1 partages

Protection de l’environ­nement

Un projet de décret modi­fiant le décret n°2014-1587 du 7 octobre 2014 et portant interdiction de la production, de l’impor­tation, de la commercia­lisation, de la constitution de stock et de l’utilisation des sachets et des sacs plastiques sur le territoire national Malagasy a été adopté, hier, lors du conseil du gouvernement, au palais de l’État à Mahazoarivo.

L'express de Madagascar1 partages

Jacquehery

Et la série continue. Betroka prend le relais de Mananjary, Mampikony, Mandritsara, Nosy Be et d’autres localités où la population s’est fait justice, mettant fin à la vie des présumés malfaiteurs, tout en s’en prenant à la brigade de gendarmerie, au commissariat de police, ou au tribunal accusés de complicité avec les suspects.La vindicte populaire fait tache d’huile et rien ne semble pouvoir la juguler. Une véritable jacquehery contre le pouvoir en place dont l’irresponsabilité, l’indifférence, le laxisme, l’incompétence, sont de notoriété publique. Quand on y rajoute la corruption légendaire au sein des forces de l’ordre et de l’appareil judiciaire, on est certain que ce ne sont pas les arrestations massives des auteurs de la vindicte populaire qui vont pouvoir arrêter le massacre. C’est d’autant plus sûr que le gouvernement fait preuve de favoritisme dans le traitement des «crimes».Vague d’arrestations à Mampikony et a Mandritsara où le camp de la gendarmerie a été attaqué et incendié alors qu’aucune arrestation n’avait eu lieu à Mananjary où une dame soupçonnée d’avoir lancé de la viande de porc dans un site sacré des Antambahoaka, avait été brûlée vive après avoir été rouée de coups. Une justice à deux vitesses qui ne fera qu’accentuer le sentiment d’injustice et favoriser la révolte à chaque occasion. La peur du gendarme n’est plus la première sagesse surtout lorsque les képis bleus occupent le premier rang du hit parade du Bianco dans le domaine de la corruption.Au lieu de voir de près les origines du mal, pour essayer de redorer le blason de la gendarme et de la Justice, l’État recourt à la manière forte et attise la spirale de la violence. Il est clair que l’arrestation des présumés coupables ne résoudra en rien le problème. Leurs partisans vont revenir à la charge à la première occasion à n’en pas douter. En outre, d’autres situations de la même espèce vont inévitablement éclater à d’autres endroits .Mêmes causes , effets semblables. Quand on sait que le maire incriminé à Betroka que la foule voulait lyncher a été installé a posteriori aux dépens de celui que les urnes ont désigné, on comprend mieux les motivations de la population de ces endroits éloignés des caméras et de la presse. Seul un soulèvement peut les mettre au devant de l’actualité et faire entendre leur cause.Quand la population est poussée à cette extrémité, l’État doit comprendre que la situation est intenable, que la corruption atteint un niveau absolument intolérable.On doute qu’il a la capacité et surtout la volonté de comprendre et d’agir. À preuve, des personnalités convoquées par le Bianco bénéficient de sa solide protection et n’ont jamais daigné répondre. C’est A C, affaire classée.

Par Sylvain Ranjalahy

L'express de Madagascar1 partages

Handball – Élection – Fidèle Razafintsalama candidat

Les élections se suivent mais ne se ressemblent pas. La fédération malgache de handball organise son assemblée générale ordinaire le 20 janvier à 14 heures, au palais de Sports à Mahama­sina et celle élective le 21 janvier à 9 heures 30, au même endroit.Le président en exercice, Fidèle Razafintsalama, est candidat à sa propre succession, pour un deuxième mandat. « Nous voulons séparer en deux journées ces deux assemblées, pour ne pas trainer jusqu’à tard le soir, si on le fait en une journée », indique le président sortant, Fidèle Razafintsalama, expliquant les deux journées de réunion de deux jours. L’assemblée générale ordinaire sera marquée par les classiques rapports technique, financier et moral de l’année écoulée.Il existe actuellement douze ligues régionales, mais celle de Menabe nouvellement créée, n’a pas encore  droit au vote. La date limite de dépôt de candidature au siège de la fédération malga­che de handball à Talatamaty est fixée au 16 janvier, cinq jours avant l’élection.Aucune candidature n’a encore été enregistrée jusqu’à présent.Bref bilan des innovations de ce dernier mandat: l’organisation des compétitions d’envergure nationale destinées aux jeunes, et les cham­pionnats interzones nord, centre et sud, avant la phase finale du championnat national. En terme de résultats, l’équipe masculine a terminé deuxième aux derniers jeux de la CJSOI sur le sol malgache, et au IHF Trophy Conti­nental, les filles ont fini troisièmes et les garçons cinquièmes.La Grande Ile est candidate à l’organisation et à l’accueil de la prochaine édition de l’IHF Trophy continental pour cette année 2017.

S.R.

L'express de Madagascar1 partages

Le programme agricole d’Andrianampoinimerina

Pendant deux siècles, le mont Analamanga (1 468m) exerce une singulière attraction sur les Merina et des luttes acharnées sont livrées pour sa possession.Le premier Européen qui aurait visité Antananarivo, le Français Mayeur qui y arrive en 1777, écrit: « Les Européens qui fréquentent les côtes de Madagascar, auront de la peine à croire qu’au centre de l’île à 30 lieues de la mer, dans un pays jusqu’à présent inconnu qu’entourent des peuplades brutes et sauvages, il y a plus de lumière, plus d’industrie, une police plus active que sur les côtes… Aucune peuplade de Madagascar n’a autant d’intelligence naturelle, ni autant d’aptitude au travail… »Quatre-vingt-dix ans après la division en quatre du royaume par Andriamasinavalona, Antananarivo retrouvera son unité et son rôle de premier plan. En effet, en 1787, la principauté d’Ambohimanga échoit au jeune prince Ramboasalama, « le chien vigoureux », que force prédictions annoncent comme un grand monarque. Sachant qu’il porte « la bénédiction heureuse de ses ancêtres », il entreprend d’imposer son autorité en vue d’unifier l’Émyrne.Doué « d’une intelligence supérieure au service d’une active énergie » (Urbain-Faurec), équitable et bienfaisant vis-à-vis de son peuple, Andrianam­poinimerina, « le Seigneur au cœur de l’Imerina » entreprend la conquête de la cité. N’ayant pas réussi par le moyen pacifique d’un mariage avec la fille du souverain rival, il fait donner l’assaut à la ville. Mais les guerriers d’Ambohimanga qui y pénètrent, doivent l’évacuer précipitamment pour échapper à l’épidémie de petite vérole qui la ravage.Antananarivo n’est prise qu’en 1794, à la troisième tentative. Le succès de l’assaut final aurait amené le roi à prononcer ces paroles de sage politique: « Ne pillez que les poulets; le royaume est à moi et tous les Merina sont mes enfants. » Il renoue aussi avec la tradition d’unité et de grandeur du royaume merina légué par l’ancêtre Andrianjaka à ses successeurs. « Le Rova est au centre d’Antananarivo et Antananarivo est au centre de l’Imerina; il faut que l’Imerina devienne le centre d’un royaume immense qui n’aurait de limite que la mer. »« La restauration de la monarchie merina date de la prise d’Antananarivo, dont la deuxièmefondation par Andrianampoinimerina marque la fin des luttes intestines avec le rétablissement de l’unité des Hauts-plateaux. » Tous les clans sont soumis et les fiefs annexés, la guerre est portée ailleurs jusqu’à ce que la paix soit solidement assise.Alors ce grand roi « illettré mais génial » répète dans ses nombreux kabary, son programme qui ramène son peuple à la terre et se résume en lutte contre la famine. « Les guerres sont finies, le pays est pacifié… et d’ailleurs, tant qu’il y aura des hommes dans mon royaume, je ne crains aucun être vivant… Mon seul ennemi, c’est la famine et celui qui ne travaille point, pactise avec l’ennemi et lui ouvre les portes du pays… » Ou encore: « Plantez du riz et mettez beaucoup de fumier; plantez aussi du manioc, des patates, du maïs… Les racines du manioc sont les colonnes de mon empire, ce sont mes soldats dans la bataille contre la famine… » Sinon: « Si un homme veut changer de champ, c’est un prétexte pour ne rien faire; tous les champs de mon royaume se valent; les Merina sont des œufs qui ne doivent pas changer de couveuse… »Il institue une organisation toute militaire de l’agriculture qui affermit sa domination:il installe dans la ville 1 000 soldats issus des principaux clans du Nord (Ambohimanga, Ilafy, Ambohidrabiby) qu’il regroupe sous le nom des Voromahery (Faucons). Cinq postes de surveillance de 100 hommes servent de bastions avancés à la ville.Pour satisfaire les besoins d’une population accrue par l’afflux de ces colons, le souverain reprend les travaux de mise en valeur de la plaine de Betsimitatatra délaissée par les luttes civiles. Le grand marché du vendredi, le Zoma (du mot arabe Djemaa, assemblée) est transporté aux abords immédiats de la ville pour bénéficier de la sécurité et des immunités royales.

Texte : Pela Ravalitera – Photo : Archives personnelles

Tananews1 partages

C’est plus fun la présentation des voeux chez Olivier Mahafaly

Pas de mines de déterrés, pas de misosoka alahelo, c’est tout en sourires.

 

Et surtout pas de gony posé par terre ! Et surtout celle qui offre le cadeau, mmmmh..

On sait bien (mieux) recevoir à Mahazoarivo dites donc.

Tananews0 partages

On poussera l’indécence jusqu’à passer en direct la baffrerie sur TVM ?

Oui oui, la baffrerie de ce vendredi 6 janvier 2017 ?

Pendant que le peuple se crève la dalle, on pourra donc admirer sur la TVM les crapules en train de se remplir la panse jusqu’à s’en exploser le bide, comme des gros porcs.

Il est vraiment grand temps de balancer à la poubelle cette soit disant démocratie de merde, qui permet à quelques 1400 privilégiés de se remplir la panse en toute indécence tandis que 24 millions d’individus sont en train de crever à petit feu.

La Révolution de 1789 était partie de quoi déjà ?

Tananews0 partages

RN4 : un Chinois intercepté avec 18 kilos d’hyppocampes

On ne veut pas verser dans la xénophobie mais là ça commence à faire un peu beaucoup non ?

Il faudrait un ou deux barbecues pour calmer un peu l’ardeur de ces kely maso trafiquants.

Tortues, hyppocampes, exploitations minières sauvages et on en passe.

News Mada0 partages

Fifidianana ho filohan’ny Malagasy Rugby : voailika tsy ho kandidà Rakotonirina Alain

Tsy ho anisan’ireo mpihazakazaka. Nailiky ny Vaomiera manokana mikarakara ny fifidianana (Ceni) tsy ho kandidà  hifaninana amin’ny fifidianana ny ho filohan’ny Malagasy Rugby, Rakotonirina Alain.  

Voarainy ny alatsinainy teo ny taratasy avy amin’ny tompon’andraikitra misahana ny fifidianana milaza ny tsy fahafahany hirotsaka ho fidiana filohan’ny Federasiona. “Voalaza fa tsy manana traikefa eo amin’ny fitantanana Rugby ny tenanay”, hoy izy tamin’ny mpanao gazety, tetsy Ambohijatovo, omaly. Nahitsy anefa ny nambarany manoloana izany fa mahafeno ny fepetra rehetra takiana amin’ireo kandidà ny tenany ary manana traikefa ihany koa. “Efa mpitantana ny klioba XV Soldat, Rcsa ary Rctc Complexe aho. Tsy tongatonga ho azy koa ny firotsahana ho eo amin’ny toeran’ny filohan’ny Malagasy Rugby satria teo ny fangatahan’ireo klioba marobe ary ny fahitana fa marary ity taranja baolina lavalava ity”, hoy ihany izy.

Andrasana ny valin-kafatry ny Ceni sy ny minisitera

Manoloana izany, tsy hipetra-potsiny ity kandidà voailika ity fa efa nandefa taratasy mampahafantatra izany toe-draharaha izany any amin’ireo mpitondra sy ny rafitra ambony isan-tokony. Ohatra, ny eo anivon’ny minisiteran’ny Tanora sy ny fanatanjahantena. “Efa nilaza ny minisitera fa tsy manana fahefana sy azo hanintsana kandidà na hanala izany ny Ceni”, hoy Rakotonirina Alain.

Na izany aza, mazava ny satan’ny federasiona araka ny and 43 fa tompon’andraikitra amin’ny fikarakarana ny fifidianana : manomana sy mandray ny antontan-taratasy ary koa mamoaka ny voka-pifidianana ny Ceni.  Etsy andaniny, tsy tokony hitsabahan’ny minisitera ny raharaha tahaka izao.

Araka izany, andrasana ny ho tohin’ny raharaha sy ny valin-kafatry ny Ceni.

Synèse R. 

News Mada0 partages

Trano nirehitra tampoka teny Ampasampito : torana ilay ramatoa, lehilahy iray tavela tany ambony tafo

Trano lehibe iray ivarotana zava-pisotro ambongadiny no nirehitra tampoka teny Ampasampito, omaly maraina. Tsara fahatongavana ny mpamonjy voina ka vetivety ihany dia maty ny afo. Avotra kosa ny olona roa taraiky tao anatiny, ny entana, sns.

Lehilahy iray tavela tany ambony tafo ary vehivavy iray torana efa tsy nahatsiaro tena tany ambany rihana. Avotry ny mpamonjy voina soa aman-tsara ireo olona roa ireo ary efa nalefa any amin’ny hopitaly ilay vehivavy io.

Vetivety ny fahatongavan’ny mpamonjy voina teny an-toerana. Naharitra 40 minitra teo ny faharetan’ny asa famonjena. Ny fanavotana ireo olona roa taraiky sy ny famonoana ny afo. Voalaza fa avotra ihany koa ny ankamaroan’ny entana noho ny fahatongavan’ny mpamonjy voina ara-potoana. Miisa 17 ny isan’ireo niasa teny an-toerana, ary azo laizana fa ari-fomba ny fitaovana nampiasaina. Amoron-dalana koa ilay trano nirehitra ka nanamora ny asan’izy ireo. Nanampy rahateo ny fokonolona teny an-toerana ka vao maika nanafaingana ny asa famonoana afo izany.

Araka ny fanazavana, tany ambony rihana ny niaingan’ny afo, saingy tsy mbola fantatra ny tena antony. Misokatra ny fanadihadiana momba ny fahamaizan’ny trano. Ny olona teny an-toerana nilaza fa mety vokatry ny fipoahan’ny herinatra nahatonga izany. Tsy nisy nahita izay zava-nitranga tany ambony rihana anefa ny rehetra fa tombatombana ihany izany.

Mety hampirehitra trano ny jiro tapatapaka

Araka ny fanazavana azo, mety handrehitra trano ny fahatapahan-jiro matetika, indrindra amin’ny fotoana iverenan’ny jiro tampoka. Ireo mampiasa fitaovana mitondra herinaratra toy ny taribin-jiro tsy manara-penitra no malady tratran’izany. Anisan’ny fepetra takiana amin’ny mpanao trano ny fampiasana ireny fitaovana manara-penitra ireny. Matetika mora vidy ireo ratsy kalitao ka ireny no mahasarika ny mpanao trano.

Ny fanjakana koa anefa etsy andaniny manana adidy amin’ny fanaraha-maso ny fitaovana amidy amin’ny fanaovan-trano. Toy izany koa ny asa fanorenana, misy ny fenitra arahina sy takiana. Eo amin’ny toerana tahaka ny ahoana ny fanorenan-trano.

Ny eto amintsika, tsy misy koa ireo fitaovana famonoana afo isaky ny tokantrano. Ireo foto-drafitrasam-panjakana toy ny vava rano famonoana afo, efa tsy misy intsony ny ankamaroan’ny faritra. Laharam-pahamehana anefa ireny.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Chronique : flonflons et paillettes cache-misère

Le ciel a été clément pour la Saint-Sylvestre de cette année, pas de pluie. Les gais lurons d’une occasion par an se réjouissent d’avoir accueilli le nouvel an les pieds au sec, ce qui se différencie du régime se : pas du tout mouillés ils étaient mais pour beaucoup passablement imbibés. C’est une fête, de plus inscrite au calendrier, il n’y a pas mal à l’arroser. Les recettes ont coulé à flots dans les caisses des organisateurs de soirée, l’argent circule en quantité dans ce pays placé en bon rang dans le peloton de tête du classement des pays les plus pauvres au monde. Ça fait un bon paquet de gens que le lot de ceux qui se sont lâchés à faire la fête et à bien dépenser pour l’occasion. Si nombreux qu’ils furent ils ne forment toutefois qu’une minorité : appartenir à une minorité fut-elle privilégiée ne culpabilise pas nécessairement. D’ailleurs même minoritaire elle ne se prive pas d’être bruyante, en tous cas plus audible que la disparate majorité dite silencieuse. Ce déséquilibre entre nombre et décibels tend à tromper les analystes : la minorité agissante tient le haut du pavé dans la capitale, cependant on risquerait une erreur à vite conclure qu’elle fait l’opinion publique. La classe des privilégiés possède de l’influence mais ne suffit pas à représenter seule l’opinion de la population de la ville et lors même que cela serait Madagascar ne se réduit pas à Antananarivo. C’est l’un des enjeux du Code de la Communication. Dans l’état actuel les lecteurs de tous les titres de la presse écrite réunis et les auditeurs de l’ensemble des stations et chaines de l’audiovisuel privé n’égalent pas en nombre les auditeurs de la station et téléspectateurs de la chaine de l’audiovisuel prétendu national dont l’exécutif en fait un organe gouvernemental, cote mal taillée, servant de bras armé au quotidien mais talon d’Achille quand la population se réveille de fureur. Les acteurs politiques avertis qui ne bénéficient pas d’entrée privilégiée à RNM et à TVM, afin d’espérer étendre leur audience en vue d’une consultation nationale, trouveraient intérêt à labourer directement le terrain ailleurs plutôt qu’à vouloir disputer les maigres chances de glaner un dixième des voix de la capitale. Autre chose si l’on a de quoi faire éclater un coup de tonnerre pour faire événement et prendre date, alors seulement Antananarivo se trouve être la tribune indiquée.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans : les pavés de l’ours (3)

(Suite.)

Quelque loyauté qu’ait apportée M. Garbit à fournir les explications les plus véridiques, il en est forcément resté une mauvaise impression, car la maxime de Basile est – et sera – éternellement vraie : « Mentez ! il en restera toujours quelque chose ! »

Naturellement, les collaborateurs de M. Garbit ont pris leur part de cette pénible impression.

Mais le plus… désopilant dans cette pitoyable histoire, c’est que les auteurs de cette néfaste campagne se proclament les amis les plus anciens et les plus sincères de notre Gouverneur Général, et que lui-même les traite comme tels. Que serait-ce donc s’ils n’étaient pas des amis aussi dévoués ?…

Mais M. Garbit et ses collaborateurs ne sont pas les seuls à en souffrir, la colonie entière en est la victime, comme nous l’expliquerons plus loin.

Voilà donc le pavé de l’ours, et quel pavé !!!…

Et d’un, car il y en a nombre d’autres… toute une série…

L’affaire des « Sakelika » épuisée, usée jusqu’à la corde, et ne produisant plus sur les lecteurs que des sursauts d’ennui, pour les émouvoir, il a fallu chercher autre chose, mais quoi trouver qui fût sensationnel ?

Heureusement que la Camarilla s’est vue providentiellement renforcée par deux héros, dont l’un venant du front, dans l’enfer duquel il avait juré ses grands dieux qu’on ne le reverrait plus, et de ce concours est née l’affaire des embusqués, qui pendant de longs mois a pu amuser ses auteurs, mais faisait hausser les épaules aux lecteurs. Des embusqués ? Suivant eux, la Colonie en était saturée ; il n’y avait même que de cela. Ces embusqués n’étaient que des misérables, et plus misérables encore étaient les personnages qui les protégeaient. L’accusation était explicite. Où et qui étaient ces embusqués ? C’est ce que la Camarilla n’a jamais pu dire ; mais le gouvernement de la colonie n’est pas si compliqué qu’on ait pu s’égarer sur leurs misérables protecteurs. En dernier lieu et surtout, ce misérable n’était autre que le Gouverneur Général lui-même.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Us et coutumes : horribles propos glanés autour de l’enfer des délestages

– Bientôt on devra se passer de réfrigérateur, ça ne conserve plus la bouffe, à chaque coupure les aliments frais prennent un coup de chaleur.

– Comment font les pauvres ?

– T’es bête ou quoi ? Les pauvres s’en foutent ils n’ont rien à mettre dans ton frigo. Puis tu sais il n’y a pas que le contenu qui en bave, l’espérance de vie du frigo lui-même en prend un sacré coup à chaque coupure.

– Au moins ça fait donc marcher les affaires. Entre nous, si tu ne veux plus être enquiquiné par les délestages, paie-toi un groupe électrogène.

– ça aussi pour faire marcher les affaires ?

– bien sûr ça met de l’huile dans les rouages. Sur chaque bien qu’on importe, l’Etat prélève une taxe les serviteurs du système perçoivent leur part, le marché reverdit.

– mais tu ne fais ainsi que nourrir la corruption !

corruption ? Le moindre des maux. Au moins c’est de l’argent qui reste, le pays paie le prix fort avec le coût de ces frigos et groupes envolé à l’étranger.

 

News Mada0 partages

Resaky ny mpitsimpona akotry : raha maizina ny resaka, maloto ny lalao

Voakasik’izany daholo ny mpilalao pôlitika. Na ny ao amin’ny fitondrana na ny ao amin’ny fanoherana, indrindra moa fa ireo misababaka izay tsy vonona hamaritra tsara ny toerana misy azy. Sady tsy mpanohana velively ny fitondrana nefa tsy milaza ho mpanohitra mivantana koa. Tapitra manambara ny fitiavany ny Tanindrazana sy ny fanaovany izay ezaka tratrany ho amin’ny fampandrosoana. Fandrosoana izay irarian’

izy rehetra tsirairay hatolotra ho an’ny vahoaka Malagasy

amin’izao taom-baovao izao.

Fitiavan-tanindrazana no ambetin-teny nefa toa fitiavan-toerana sy fiandrianana no tafalentika lalina any an-tsaina. Sahy izy ireo milaza fa tsy ny tolona hahazoana fandresena amin’ny fifidianana filoham-pirenena no mibahana ao an-tsainy. Hafahafa kokoa ny an’ilay Iraikalahy nanambara mivantana ny fikasany hirotsaka sy ny efa fanaovany ezaka hahafahany mandrombaka fandresena. Raharahany samy irery ny azy. Tsy manana adidy hitaky vokatra aminy ny vahoaka.

Ho an’ireo nandray adidy na olom-baofidy na tsia na mpanohitra na mpiray tetika amin’ny fitondrana, sao dia variana be ihany amin’ny adilahy sy amin’ny fanaovana tetika politisiana ka adino eo ny adidy pôlitika niantsorohana. Lasa fomba misarisary fisandohana, mibahan-toerana sy misitraka ny sandan’izany nefa ilay fahefana nomena, ampiasaina amin’ny zavatra hafa. Olon-dehibe nametrahana toky nefa mivaralila amin’ny famitahana.

Sehatra anjakan’ny hasiahana sy ny fitapitaka moa ny sehatra pôlitika ka tsy maintsy mailo lalandava izay nirotsaka ka manantena haharitra ao. Na izany aza tsy izay no atao anton-draharaha handaniana andro. Azafady amin’ireo mpilalao ao anatin’io sehatra io fa toy izany ny fahitana azy avy aty ivelany. Tolona pôlitisiana no miseho matetika. Tsy mibahana ho adidy ny fanaovana ezaka pôlitika. Tsy hita atao resaka intsony izany fiovana izany. Izy ireo ihany sisa sahy miventy fandrosoana, ny olon-drehetra tsy vitan’ny resy lahatra fa efa mizaka ny vesatra ateraky ny fikatson’ny raharaham-pirenena. Ny fitombon’ny fahasahiranana mihatra amin’ny mponina. Ny fihitatry ny fahasimban’ny tontolo iaraha-monina na làlana izany na fitaovana iombonana, ny fareforefon’ny fandriampahalemana, ny tsy fahampian’ny asa, ny fisondrotry ny vidim-piainana, ny karama… Aleo mangina manaja tena raha mbola tsy ahitana mangirana ny mikasika ny iray amin’izany.

Léo Raz

 

Ino Vaovao0 partages

HALA-BOTRY TAO AVARADROVA AVARATRA : Nampiravahana ilay jiolahy ny gisa sy gana nangalariny

Tao amin’ny fokontanin’Avaradrova avaratra no tratra ity mpangalatra ity ary tao ihany koa izy no nanao ny asa ratsiny, raha ny filazan’ireo mponina avy ao an-toerana. Efa nanamparan’ny mponina ny hatezerany ihany koa izy io ary efa mongomongo ny tarehiny. Nambaran’ireo nahafantatra ity rangahy ity fa efa tena mpanao io asa ratsy amin’ny hala-botry io izy ary dia izao tratra izao.

“Efa leon’ny halatra sy vaky trano izahay, hoy ny mponina, kanefa noho izahay manara-dalàna dia haterinay eny amin’ny mpitandro filaminana ihany aloha izy miaraka amin’ny porofo dia ireo entana nangalariny izany”.

Tsy andavanandro, tsy andro fety ary tsy antoandro, tsy alina fa mamely hatrany ny mpanao hala-botry hatramin’izay ary lasibatra ny gisa sy ny gana ary ny akoho. Ankoatra ireo ny famakiana tranon’ny mpinatra ka ny kojokoja ao an-dakozia indray no lasibatra eo. Tsy ahavitana asa aman-draharaha mihitsy ny afitsok’ireo mpangalatra, hoy ny ankamaroan’ny mponina, velon-taraina amin’ny asan-jiolahy. Tsy ambanivohitra, tsy an-tanàn-dehibe fa samy iharan’izany avokoa.

Nisaoran’ny mponina avy ao Avaradrova avaratra ny Filoham-pokontanin’izy ireo Jean Yves, tonga hatrany rehefa misy hilàna azy na andro na alina.

Hariliva R.

Tananews0 partages

Meteo : c’est bien la pluie

Ça donne des couleurs à l’agriculture, ça (devrait) permettre à la Jiramaty de mieux marcher, etc.

Mais ça a aussi des inconvénients.

Comme ces glissements de terrain et ces maisons qui s’écroulent un peu partout aux quatre coins de Tana ou encore ces rues transformées en piscine.

La Capitale moyenâgeuse n’est pas rentrée dans le XXIème siècle et ça se voit.

Tia Tanindranaza0 partages

Sao ho diso fanantenana e !

Tombanan’ny mpandinika maro fa tena hanova ny endriky ny fifandraisana iraisam-pirenena ny fahalanian’i Donald Trump ho filoha Amerikanina taorian’ny fifidianana ny 8 novambra 2016 lasa teo.Hafa fa tsy tahaka ny an’ireo filoha rehetra teo alohany ny fomba fisainana, nyfomba fijery ny toe-draharaha any Etazonia sy maneran-tany ary ny fomba firesak’ity filoha avy amin’ny antoko Repoblikanina ity ; mampiahiahy ireo mpanao politika any amin-dry be kintana ny faniriana hifandray bebe kokoa amin’i Rosia, kanefa teo aloha dia tena efa lasa toa ny sakay sy maso mihitsy ny filoha Amerikanina Barack Obama sy ny filoha Rosiana Vladimir Poutine.Ny 20 janoary izao no handray fahefana feno ingahy Trump.Ho an’ny eto Madagasikara manokana, fantatra fa nanantena mafy ny fahalanian’i Hilary Clinton ny ankamaroan’ny mpitondra fanjakana sy ny mpandraharaha ary indrindra moa fa ny tao amin’ny masoivoho Amerikanina .Dieny izao dia efa tokony mandinika tsara ny fomba famindra ny mpitondra Malagasy satria tsy maintsy hisy marina ny zavatra hiova, ary tsy any Etazonia ihany fa ny any eoropa ihany koa.Niaraha-nahita ny fisitahan’ny Anglisy tamin’ny vondrona eoropeanina, ny tsy filatsahan’i François Hollande intsony amin’ny fifidianana atao any Frantsa, ny fahasahiranan’i Alemaina, Espaina ary Italia noho ny resaka mpitsoa-ponenana sy ny lafiny ara-toekarena.Ireny anefa no firenena mpanampy sy mpamatsy vola an’i Madagasikara ka dieny izao dia efa tokony ho mailo ihany fa tsy hahatoky loatra ny fitobaka ireo miliara be nampanantenaina tamin’ny fivoriana tany Paris e !

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihan-jiolahy nahery vaikaTovolahy 19 taona maty voatifitra, 3 tapitrisa Ar voaroba

Noho ny tahotry ny vavam-basy dia tsy nisy sahy namonjy sy nanavotra ny niharam-boina ireo mpiara-monina teo an-tanàna, ka niliba tamin'ny asa ratsiny ireo jiolahy.

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana tao IlemponaTafiakatra 7 no maty

Tafiakata ho 7 no maty vokatr’ilay lozam-pifamoivoizana nahatsiravina ny alatsinainy hariva tao Ilempona

 

. Raha tsahivina dia fiara 3 no indray nifanosina tokony ho tamin’ny 3 ora sy sasany hariva ka fiara sprinter nitondra olona avy any Tsarazaza-Fandriana no nidona tamin’ny fiarabe kamiao ary mbola nifatraran’ny fiara 4x4 iray hafa koa. Nandriaka ny rà ka olona telo no maty teo no ho eo dia ny mpamily ilay Sprinter sy vady miaramila iray ary olona iray hafa. Novonjena netina tany Antsirabe, tao amin’ny hopitaly loterana ireo rehetra naratra ka ankizy 2 indray no maty noy tonga tao ka isan’izany ny zazavavy 7 taona zanak’ilay miaramila sy ankizy iray hafa. Ny alina dia nodimandry ihany koa ilay miaramila niampy olona iray hafa ary mbola misy maratra hafa atahorana nohon’ny dona mafy nahazo ny lohany. Voa mafy ihany koa ny mpamily ilay kamiao, izay nalefa notsaboina aty Antananarivo. Marihina fa 21 ny mpandeha tao anatin’ity Sprinter ity, izay niainga avy tany Tsarazaza-Fandriana tany ka saika mpianakavy avokoa ny ankamaroan’ny mpandeha tao anatiny. Tsy feno moa izy ireo ka mbola nanampy olona teo Ampihaviana Antsirabe ihany koa ary izao niharam-boina izao. Misy moa ireo mpandeha no tsy fanatra ny fiaviany sy tsy fantatra fianakaviana, izay mbola tsaboina ao Andranomadio –Antsirabe.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lapam-panjakana IavolohaHo avy eny i Dada

Hotontosaina ny 6 janoary 2017 eny amin’ny lapam-panjakana Iavoloha ny lanonana fifampiarahabana tratry ny taona vaovao eo amin’ireo andrimpanjakana Malagasy miaraka amin’ny solontenan’ireo firenena manana masoivoho miasa sy monina eto Madagasikara.

 

Niteraka ady hevitra teo anivon’ny fiaraha-monina hatrany rahateo ny tetibola natokan’ny fiadidiana ny Repoblika ho an’ny asaramanitra fiandohan’ny taona. Nampasiaka manokana ny vahoaka Malagasy rahateo ny isan’ireo vahiny manan-kaja nasain’ny filohan’ny Repoblika mivady tamin’ny herintaona izay nahatratra 1.500 be izao. Tsy niova firy tamin’ny raikipohy nanatontosana ny hetsika tamin’ny taon-dasa moa ny fanomanana tamin’ity taona ity. Hanodidina ny 1.400 kosa ny isan’ireo olo-manan-kaja handrasana eny an-toerana, araka ny tsilian-tsofina mandeha. Hanome voninahitra ity lanonam-panjakana eny Atsimondrano ity moa ny filoha teo aloha Ravalomanana Marc izay nahazo fanasana hanatrika izany, araka ny fampitam-baovao heno omaly. 

Ramano F.  

 

Tia Tanindranaza0 partages

Me Hanitra RazafimanantsoaMila fifanatonana ny Malagasy

Noho izao fahatratrarana ny taona vaovao 2017 izao dia faly miarahaba ny vahoaka Malagasy tsivakivolo ny tenako amin'ny maha-sololmbavambahoakan'i Madagasikara ahy sy maha-filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena Faritananin'Antananarivo manokana ihany koa, hoy ny depiote Me Hanitra Razafimanantsoa avy amin'ny antoko TIM.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntenimierandoholonaVahiny voalohany nitsidika ny Frantsay

Asa avy hatrany no nisantaran’ny FIlohan’ny Antenimierandoholona Rakotomanana Honoré ity taona 2O17. Nandray ny Senatera frantsay Oliver Cadic sy ny Ambasadaoro Frantsay miasa sy monina eto amintsika Ramatoa Véronique Vouland izy omaly talata 3 janoary maraina tetsy amin’ny lapan’Anosikely.

  Ho taona vaovao anjakan’ny fiaraha-miasa maharitra eo amin’ny Antenimierandoholona Frantsay sy ny Malagasy  ity taona 2O17, ity  mba hisian’ ny fahombiazana tanteraka eo amin’ny Firenena roa tonta ihany koa, hoy ny Senatera Frantsay Olivier Cadic  nandritra ny fandalovany eto Madagasikara izao. 27 volana no nahalany azy ho Senatera Frantsay, ary fitsidihana voalohany  aty amin’ny Ranomasim-be Indiana isan’izany i Madagasikara izay tafiditra indrindra  amin’ny fifanakalozana traik’efa sy fahaiza-manao eo amin’ny firenena roa tonta. Niarahaba sy nisaotra ny firenena Malagasy ihany koa ity Ambasadaoro ity noho ny fahavitan’i Madagasikara Fivoriana an-tampony ho an’ny Frankofonia farany teo teto Madagasikara.Nambarany ihany koa fa ny fahombiazan’i Madagasikara dia fahombiazana ho an’i Lafrantsa koa ka tokony hifanampy sy hifanome tànana ny  firenena roa tonta  eo amin’ny sehatra rehetra.Ny filohan’ny Antenimierandoholona Rakotomanana  Honoré, kosa  dia niarahaba sy  nisaotra  ireto vahiny ary nirary koa raha nirary   ny hitohizan’ny fiaraha-miasa sy fizarana traik’efa  toy izao, eo amin’ny Antenimieran-doholona Malagasy sy Frantsay ho  tohin’ny efa nisy teo aloha. Nialoha izany dia nisy ny fihaonan’ny Filohan’ny Antenimierandoholona tamin’ireo Solotenan’ny mpiasa teo anivon’iny Andrimpanjakana  ho fifampirarian-tsoa  mariky ny asaramanitra no sady nanoritsoritana rahateo koa ireo vina sy tetik’asa ho tontosaina mandritra ity taona 2017 ity.Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Razafitsiandraofa Jean BrunelIlaina ny fitantanana mangarahara

Tokony ho vaindohan-drahara hataon'ny fitondram-panjakana mitondra ny firenena amin'izao fotoana izao,

amin'ity taona 2017 ity, ny ady amin'ny kolikoly sy tsy fandriampahalemana izay tena manjaka eto amin'ny firenena ankehitriny fa tena mijaly tanteraka ny vahoaka, hoy ny depiote Razafitsiandraofa Jean Brunel voafidy tany amin'ny distrikan'Ikongo sady mpitondran-tenin'ny vondrona parlemantera Mapar eny amin'ny Antenimieram-pirenena. Tena mila ezaka be mihitsy ny amin'ireo lafiny voalaza teo ireo, hoy ity depiote ity, ary tokony mba hampiseho ny fitantanana mangarahara amin'izay koa izany fitondrana mahefa izany ka hiala amin'ny kilaingalainga fanaony mahazatra hatramin'ny nitondrany ny firenena izay. Amin'izao  fahatrarana ny taona vaovao 2017 izao dia manararaotra etoana ny tenako sy ny Mapar misy ahy miarahaba ny vahoaka Malagasy manontolo ary manamafy ny fiarahabana manokana ny vahoakan'Ikongo sady mirary soa mitafotafo ho an'ny rehetra tsy an-kanavaka ihany koa.Ntsoavina Evariste

Orange Madagascar0 partages

Echos d'Antsiranana du 04 janvier 2017

SOCIETE STAR. La société STAR va récompenser son personnel et ses exploitations d’Antsiranana, de Nosy Be, de Sambava, d’Ambilobe et d’Antsohihy,. La cérémonie de la remise de distinctions honorifiques et de médailles aura lieu à l’Hôtel de la Poste dans la matinée de ce samedi 07 janvier.

JOURNEE MONDIALE DES FEMMES. Le lancement de la préparation de la célébration de la journée mondiale des femmes qui se tiendra cette fois-ci à Nosy Be, a eu lieu ce mercredi 04 janvier dans la salle de réunion de la région Diana.

RAMENA. Une réunion d’information sur l’exploitation du sable dans la commune rurale de Ramena aura lieu dans la Résidence de la région Diana , le 06 janvier prochain.

Orange Madagascar0 partages

Akon'Antsiranana, 04 janoary 2017

BAZARIKELY. Miakatra tampoka ny vidin’entana ao Bazarikely, roa andro aorian’ny taom-baovao. Ny vokatra avy any amin’ireo tantsaha no tena ahitana fisondrotana satria tsy dia misy firy ny vokatra tonga ao an-tsena noho ny filazana fa mifety mandritra ny herinandro ireo tantsaha. Ny fanararaotana moa tsy misaraka amin’ny toe-javatra toy izao. Vidiana 1 000 Ariary ny fehezana iray aminn’ny anam-be raha 500Ar izany teo aloha, ny letsy lasa 1 500Ar raha 1000 teo aloha. Fa niakatra toy izany koa ny vidin’ny henan’ny akoho vazaha fangala nofony.

Tia Tanindranaza0 partages

Vono olona feno habibianaLehilahy iray maty notsatotsatohana antsy

Hatairana ny an'ireo mponina tao Mangarivotra-Mahajanga raha nahita raim-pianakaviana iray efa nitsirara, nihosin-dra sady tsy nisy aina intsony

Vahaniaina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tandremo sao mijoboka e

Miarahaba anao jean a !Asa ry jean na ilay taratasy farany nalefako tany aminao no nahatezitra anao na ilay andro mafana fa toa hoe kizitina be mihitsy hono ianao tamin’ity taom-baovao ity ary tsy dia hita matetika anaty birao a ! Sa tena mbola makafoka be ..

aiza kosa jean a, fa angaha dia efa notovozina tamin’ny sinibe mihitsy izy tao ee ;ianao mantsy toa malaza tia mafampana izay ka asa re. Fa izao jean a, hay ve ka na ikala Bea aza dia efa tena krizy aminao koa e, akaman-drafôrsa be anie iny e. Mailomailo ihany ianao ra jean fa odian-dry fatsoraly fanina anie ianao raha very seza eo ee..tonga dia mijoboka araka’ilay vazo dia taraiky.Aza dia diso mahatoky tena loatra tahaka an’io ka milanjalanja loha eraky ny tanàna fa ny olona anie efa miandry fotsiny..tsy efa ilay vava be nataonao tamin’i Dada momba ilay tany menabe iny ve no nampidina grady anao ry jean aa..ka moramora ihany sao mijoboka fanindroany eo, dia midoboka avy eo e !

Marco

Agence de Presse de l'Ocean Indien0 partages

Danger sur les olives noires de France

D’après le communiqué du ministère du Commerce et de la consommation, les consommateurs et les importateurs devraient éviter les olives noires en provenance de France à causse de la présence des fragments de verre dans leurs conditionnements.

Voici l’intégralité du communiqué :

« Le Ministère du Commerce et de la Consommation invite les consommateurs à prêter attention et à ne pas consommer les produits « Olives noires Tapenade » conditionnés en bocal de 100 g en provenance de France. En effet, il est porté à la connaissance des consommateurs de la présence de fragments de verre dans des bocaux contenant des olives noires en provenance de France « Tapenade noire à la Provençale- 100 G ». Les caractéristiques du lot sont les suivantes :

·   Nature : Tapenade noire à la Provençale- Sélection de nos Régions,

·   Poids : 100 g,

·   Présentation : Bocal en verre,

·   Date limite d’utilisation optimale (DLUO): 01/2019,

·   N° du lot : L 16156

·   N° d’Agrément sanitaire : FR 44 089 001 CE.

Aussi, les consommateurs sont invités à bien vérifier le lot de ce produit avant tout achat ou avant de consommer. »

Madagascar Tribune0 partages

La manifestation sur la place du 13 mai de nouveau autorisée ?

La manifestation sur la place du 13 mai s’est déroulé sans incident hier. Après l’interdiction de manifestation émise par le préfet d’Antananarivo, et ayant causé le cafouillage entre les partisans de Marc Ravalomanana et les forces de l’ordre mercredi dernier, le ministre de la Défense nationale, Beni Xavier Rasolofonirina aurait intervenu. Il aurait rappelé aux forces de l’ordre leur rôle, notamment celui d’assurer l’ordre public sans faire pour autant une déclaration officielle par la voie de la presse. Ainsi, la manifestation a pu se tenir, mais les forces de l’ordre sont restés dans les parages.

Hier matin, les forces de l’ordre ont encore quadrillé la place du 13 mai. Leur responsable indique n’avoir reçu d’ordre contraire à celui émis par le préfet interdisant la manifestation. Vers 12h, après les pourparlers avec les députés TIM et HVM qui dirigent ce mouvement, les forces de l’ordre ont décidé de quitter les lieux. Mais le colonel en charge de cette opération a prévenu les ténors du mouvement qu’ils sont entièrement responsables d’un éventuel débordement.

Les partisans du candidat N° 25 ont utilisé un écran géant installé sur le parvis de l’Hôtel de ville où ils ont diffusé en boucle les cas de fraudes électorales qu’ils auraient recensées. Les députés à la tête de cette manifestation ont déclaré que les partisans du candidat Marc Ravalomanana accepteraient bien la défaite si les erreurs et anomalies seront rétablies et qu’il est alors sûr et prouvé que le scrutin du 19 décembre dernier s’est déroulé en toute transparence. Ils n’envisageraient pas de cesser la manifestation jusqu’au moment où la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) rende public les résultats officiels de l’élection.

Les ténors de la manifestation indiquent qu’ils poursuivront leur campagne de déballage sur écran géant à Analakely ce jour. Demain, ils prévoient une présentation de vœux entre les partisans du candidat N° 25.

Le gouvernement, lui, ne semble pas fléchir par rapport à ce mouvement. Les informations révélées par les partisans du candidat N° 25 indiquent qu’une plainte aurait été déposée pour atteinte à la sureté intérieure de l’Etat contre Mbola Rajaonah, Fidèle Razara Pierre, Harry Laurent Rahajason dit Rolly Mercia, Eliane Bezara (Ninie Donia), Fernand Cello, James Ratsima, Fanirisoa Ernaivo et toutes les autres personnes impliquées au mouvement.

Madagascar Tribune0 partages

La manifestation sur la place du 13 mai de nouveau autorisée ?

La manifestation sur la place du 13 mai s’est déroulé sans incident hier. Après l’interdiction de manifestation émise par le préfet d’Antananarivo, et ayant causé le cafouillage entre les partisans de Marc Ravalomanana et les forces de l’ordre mercredi dernier, le ministre de la Défense nationale, Beni Xavier Rasolofonirina aurait intervenu. Il aurait rappelé aux forces de l’ordre leur rôle, notamment celui d’assurer l’ordre public sans faire pour autant une déclaration officielle par la voie de la presse. Ainsi, la manifestation a pu se tenir, mais les forces de l’ordre sont restés dans les parages.

Hier matin, les forces de l’ordre ont encore quadrillé la place du 13 mai. Leur responsable indique n’avoir reçu d’ordre contraire à celui émis par le préfet interdisant la manifestation. Vers 12h, après les pourparlers avec les députés TIM et HVM qui dirigent ce mouvement, les forces de l’ordre ont décidé de quitter les lieux. Mais le colonel en charge de cette opération a prévenu les ténors du mouvement qu’ils sont entièrement responsables d’un éventuel débordement.

Les partisans du candidat N° 25 ont utilisé un écran géant installé sur le parvis de l’Hôtel de ville où ils ont diffusé en boucle les cas de fraudes électorales qu’ils auraient recensées. Les députés à la tête de cette manifestation ont déclaré que les partisans du candidat Marc Ravalomanana accepteraient bien la défaite si les erreurs et anomalies seront rétablies et qu’il est alors sûr et prouvé que le scrutin du 19 décembre dernier s’est déroulé en toute transparence. Ils n’envisageraient pas de cesser la manifestation jusqu’au moment où la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) rende public les résultats officiels de l’élection.

Les ténors de la manifestation indiquent qu’ils poursuivront leur campagne de déballage sur écran géant à Analakely ce jour. Demain, ils prévoient une présentation de vœux entre les partisans du candidat N° 25.

Le gouvernement, lui, ne semble pas fléchir par rapport à ce mouvement. Les informations révélées par les partisans du candidat N° 25 indiquent qu’une plainte aurait été déposée pour atteinte à la sureté intérieure de l’Etat contre Mbola Rajaonah, Fidèle Razara Pierre, Harry Laurent Rahajason dit Rolly Mercia, Eliane Bezara (Ninie Donia), Fernand Cello, James Ratsima, Fanirisoa Ernaivo et toutes les autres personnes impliquées au mouvement.

Madagascar Tribune0 partages

La manifestation sur la place du 13 mai de nouveau autorisée ?

La manifestation sur la place du 13 mai s’est déroulé sans incident hier. Après l’interdiction de manifestation émise par le préfet d’Antananarivo, et ayant causé le cafouillage entre les partisans de Marc Ravalomanana et les forces de l’ordre mercredi dernier, le ministre de la Défense nationale, Beni Xavier Rasolofonirina aurait intervenu. Il aurait rappelé aux forces de l’ordre leur rôle, notamment celui d’assurer l’ordre public sans faire pour autant une déclaration officielle par la voie de la presse. Ainsi, la manifestation a pu se tenir, mais les forces de l’ordre sont restés dans les parages.

Hier matin, les forces de l’ordre ont encore quadrillé la place du 13 mai. Leur responsable indique n’avoir reçu d’ordre contraire à celui émis par le préfet interdisant la manifestation. Vers 12h, après les pourparlers avec les députés TIM et HVM qui dirigent ce mouvement, les forces de l’ordre ont décidé de quitter les lieux. Mais le colonel en charge de cette opération a prévenu les ténors du mouvement qu’ils sont entièrement responsables d’un éventuel débordement.

Les partisans du candidat N° 25 ont utilisé un écran géant installé sur le parvis de l’Hôtel de ville où ils ont diffusé en boucle les cas de fraudes électorales qu’ils auraient recensées. Les députés à la tête de cette manifestation ont déclaré que les partisans du candidat Marc Ravalomanana accepteraient bien la défaite si les erreurs et anomalies seront rétablies et qu’il est alors sûr et prouvé que le scrutin du 19 décembre dernier s’est déroulé en toute transparence. Ils n’envisageraient pas de cesser la manifestation jusqu’au moment où la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) rende public les résultats officiels de l’élection.

Les ténors de la manifestation indiquent qu’ils poursuivront leur campagne de déballage sur écran géant à Analakely ce jour. Demain, ils prévoient une présentation de vœux entre les partisans du candidat N° 25.

Le gouvernement, lui, ne semble pas fléchir par rapport à ce mouvement. Les informations révélées par les partisans du candidat N° 25 indiquent qu’une plainte aurait été déposée pour atteinte à la sureté intérieure de l’Etat contre Mbola Rajaonah, Fidèle Razara Pierre, Harry Laurent Rahajason dit Rolly Mercia, Eliane Bezara (Ninie Donia), Fernand Cello, James Ratsima, Fanirisoa Ernaivo et toutes les autres personnes impliquées au mouvement.

Madagascar Tribune0 partages

La manifestation sur la place du 13 mai de nouveau autorisée ?

La manifestation sur la place du 13 mai s’est déroulé sans incident hier. Après l’interdiction de manifestation émise par le préfet d’Antananarivo, et ayant causé le cafouillage entre les partisans de Marc Ravalomanana et les forces de l’ordre mercredi dernier, le ministre de la Défense nationale, Beni Xavier Rasolofonirina aurait intervenu. Il aurait rappelé aux forces de l’ordre leur rôle, notamment celui d’assurer l’ordre public sans faire pour autant une déclaration officielle par la voie de la presse. Ainsi, la manifestation a pu se tenir, mais les forces de l’ordre sont restés dans les parages.

Hier matin, les forces de l’ordre ont encore quadrillé la place du 13 mai. Leur responsable indique n’avoir reçu d’ordre contraire à celui émis par le préfet interdisant la manifestation. Vers 12h, après les pourparlers avec les députés TIM et HVM qui dirigent ce mouvement, les forces de l’ordre ont décidé de quitter les lieux. Mais le colonel en charge de cette opération a prévenu les ténors du mouvement qu’ils sont entièrement responsables d’un éventuel débordement.

Les partisans du candidat N° 25 ont utilisé un écran géant installé sur le parvis de l’Hôtel de ville où ils ont diffusé en boucle les cas de fraudes électorales qu’ils auraient recensées. Les députés à la tête de cette manifestation ont déclaré que les partisans du candidat Marc Ravalomanana accepteraient bien la défaite si les erreurs et anomalies seront rétablies et qu’il est alors sûr et prouvé que le scrutin du 19 décembre dernier s’est déroulé en toute transparence. Ils n’envisageraient pas de cesser la manifestation jusqu’au moment où la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) rende public les résultats officiels de l’élection.

Les ténors de la manifestation indiquent qu’ils poursuivront leur campagne de déballage sur écran géant à Analakely ce jour. Demain, ils prévoient une présentation de vœux entre les partisans du candidat N° 25.

Le gouvernement, lui, ne semble pas fléchir par rapport à ce mouvement. Les informations révélées par les partisans du candidat N° 25 indiquent qu’une plainte aurait été déposée pour atteinte à la sureté intérieure de l’Etat contre Mbola Rajaonah, Fidèle Razara Pierre, Harry Laurent Rahajason dit Rolly Mercia, Eliane Bezara (Ninie Donia), Fernand Cello, James Ratsima, Fanirisoa Ernaivo et toutes les autres personnes impliquées au mouvement.

Madagascar Tribune0 partages

La manifestation sur la place du 13 mai de nouveau autorisée ?

La manifestation sur la place du 13 mai s’est déroulé sans incident hier. Après l’interdiction de manifestation émise par le préfet d’Antananarivo, et ayant causé le cafouillage entre les partisans de Marc Ravalomanana et les forces de l’ordre mercredi dernier, le ministre de la Défense nationale, Beni Xavier Rasolofonirina aurait intervenu. Il aurait rappelé aux forces de l’ordre leur rôle, notamment celui d’assurer l’ordre public sans faire pour autant une déclaration officielle par la voie de la presse. Ainsi, la manifestation a pu se tenir, mais les forces de l’ordre sont restés dans les parages.

Hier matin, les forces de l’ordre ont encore quadrillé la place du 13 mai. Leur responsable indique n’avoir reçu d’ordre contraire à celui émis par le préfet interdisant la manifestation. Vers 12h, après les pourparlers avec les députés TIM et HVM qui dirigent ce mouvement, les forces de l’ordre ont décidé de quitter les lieux. Mais le colonel en charge de cette opération a prévenu les ténors du mouvement qu’ils sont entièrement responsables d’un éventuel débordement.

Les partisans du candidat N° 25 ont utilisé un écran géant installé sur le parvis de l’Hôtel de ville où ils ont diffusé en boucle les cas de fraudes électorales qu’ils auraient recensées. Les députés à la tête de cette manifestation ont déclaré que les partisans du candidat Marc Ravalomanana accepteraient bien la défaite si les erreurs et anomalies seront rétablies et qu’il est alors sûr et prouvé que le scrutin du 19 décembre dernier s’est déroulé en toute transparence. Ils n’envisageraient pas de cesser la manifestation jusqu’au moment où la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) rende public les résultats officiels de l’élection.

Les ténors de la manifestation indiquent qu’ils poursuivront leur campagne de déballage sur écran géant à Analakely ce jour. Demain, ils prévoient une présentation de vœux entre les partisans du candidat N° 25.

Le gouvernement, lui, ne semble pas fléchir par rapport à ce mouvement. Les informations révélées par les partisans du candidat N° 25 indiquent qu’une plainte aurait été déposée pour atteinte à la sureté intérieure de l’Etat contre Mbola Rajaonah, Fidèle Razara Pierre, Harry Laurent Rahajason dit Rolly Mercia, Eliane Bezara (Ninie Donia), Fernand Cello, James Ratsima, Fanirisoa Ernaivo et toutes les autres personnes impliquées au mouvement.

Madagascar Tribune0 partages

La manifestation sur la place du 13 mai de nouveau autorisée ?

La manifestation sur la place du 13 mai s’est déroulé sans incident hier. Après l’interdiction de manifestation émise par le préfet d’Antananarivo, et ayant causé le cafouillage entre les partisans de Marc Ravalomanana et les forces de l’ordre mercredi dernier, le ministre de la Défense nationale, Beni Xavier Rasolofonirina aurait intervenu. Il aurait rappelé aux forces de l’ordre leur rôle, notamment celui d’assurer l’ordre public sans faire pour autant une déclaration officielle par la voie de la presse. Ainsi, la manifestation a pu se tenir, mais les forces de l’ordre sont restés dans les parages.

Hier matin, les forces de l’ordre ont encore quadrillé la place du 13 mai. Leur responsable indique n’avoir reçu d’ordre contraire à celui émis par le préfet interdisant la manifestation. Vers 12h, après les pourparlers avec les députés TIM et HVM qui dirigent ce mouvement, les forces de l’ordre ont décidé de quitter les lieux. Mais le colonel en charge de cette opération a prévenu les ténors du mouvement qu’ils sont entièrement responsables d’un éventuel débordement.

Les partisans du candidat N° 25 ont utilisé un écran géant installé sur le parvis de l’Hôtel de ville où ils ont diffusé en boucle les cas de fraudes électorales qu’ils auraient recensées. Les députés à la tête de cette manifestation ont déclaré que les partisans du candidat Marc Ravalomanana accepteraient bien la défaite si les erreurs et anomalies seront rétablies et qu’il est alors sûr et prouvé que le scrutin du 19 décembre dernier s’est déroulé en toute transparence. Ils n’envisageraient pas de cesser la manifestation jusqu’au moment où la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) rende public les résultats officiels de l’élection.

Les ténors de la manifestation indiquent qu’ils poursuivront leur campagne de déballage sur écran géant à Analakely ce jour. Demain, ils prévoient une présentation de vœux entre les partisans du candidat N° 25.

Le gouvernement, lui, ne semble pas fléchir par rapport à ce mouvement. Les informations révélées par les partisans du candidat N° 25 indiquent qu’une plainte aurait été déposée pour atteinte à la sureté intérieure de l’Etat contre Mbola Rajaonah, Fidèle Razara Pierre, Harry Laurent Rahajason dit Rolly Mercia, Eliane Bezara (Ninie Donia), Fernand Cello, James Ratsima, Fanirisoa Ernaivo et toutes les autres personnes impliquées au mouvement.

Madagascar Tribune0 partages

La manifestation sur la place du 13 mai de nouveau autorisée ?

La manifestation sur la place du 13 mai s’est déroulé sans incident hier. Après l’interdiction de manifestation émise par le préfet d’Antananarivo, et ayant causé le cafouillage entre les partisans de Marc Ravalomanana et les forces de l’ordre mercredi dernier, le ministre de la Défense nationale, Beni Xavier Rasolofonirina aurait intervenu. Il aurait rappelé aux forces de l’ordre leur rôle, notamment celui d’assurer l’ordre public sans faire pour autant une déclaration officielle par la voie de la presse. Ainsi, la manifestation a pu se tenir, mais les forces de l’ordre sont restés dans les parages.

Hier matin, les forces de l’ordre ont encore quadrillé la place du 13 mai. Leur responsable indique n’avoir reçu d’ordre contraire à celui émis par le préfet interdisant la manifestation. Vers 12h, après les pourparlers avec les députés TIM et HVM qui dirigent ce mouvement, les forces de l’ordre ont décidé de quitter les lieux. Mais le colonel en charge de cette opération a prévenu les ténors du mouvement qu’ils sont entièrement responsables d’un éventuel débordement.

Les partisans du candidat N° 25 ont utilisé un écran géant installé sur le parvis de l’Hôtel de ville où ils ont diffusé en boucle les cas de fraudes électorales qu’ils auraient recensées. Les députés à la tête de cette manifestation ont déclaré que les partisans du candidat Marc Ravalomanana accepteraient bien la défaite si les erreurs et anomalies seront rétablies et qu’il est alors sûr et prouvé que le scrutin du 19 décembre dernier s’est déroulé en toute transparence. Ils n’envisageraient pas de cesser la manifestation jusqu’au moment où la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) rende public les résultats officiels de l’élection.

Les ténors de la manifestation indiquent qu’ils poursuivront leur campagne de déballage sur écran géant à Analakely ce jour. Demain, ils prévoient une présentation de vœux entre les partisans du candidat N° 25.

Le gouvernement, lui, ne semble pas fléchir par rapport à ce mouvement. Les informations révélées par les partisans du candidat N° 25 indiquent qu’une plainte aurait été déposée pour atteinte à la sureté intérieure de l’Etat contre Mbola Rajaonah, Fidèle Razara Pierre, Harry Laurent Rahajason dit Rolly Mercia, Eliane Bezara (Ninie Donia), Fernand Cello, James Ratsima, Fanirisoa Ernaivo et toutes les autres personnes impliquées au mouvement.

Madagascar Tribune0 partages

160 candidats-maires ont formulé leurs défenses devant le Tribunal administratif

La proclamation des résultats officiels des élections communales et municipales du 27 novembre 2019 par le tribunal administratif d’Antananarivo aura lieu au plus tard le vendredi 10 janvier, selon une source bien informée qui souhaite néanmoins garder l’anonymat. Depuis hier, les juges de cette juridiction, ont procédé à l’audience des candidats qui faisaient l’objet des plaintes de leurs adversaires pour des irrégularités ou fraudes.

Pas moins de 160 candidats-maires ont défilé dans les bureaux du tribunal administratif depuis hier matin. L’audience s’est poursuivie tard dans la nuit et devrait encore reprendre aujourd’hui. Les candidats-maires devraient formuler leurs défenses par rapport aux accusations portées à leur encontre. Ils sont issus des 134 communes qui composent la région d’Analamanga. En effet, dans presque toutes les communes, il y a eu des plaintes dénonçant les anomalies et les tentatives de fraudes des candidats.

Le maire sortant de la commune d’Ivato, le journaliste Penjy Randrianarisoa, fait partie de ceux qui ont défilé devant les juges du tribunal administratif. Il a expliqué que celui qui s’est considéré comme son principal adversaire, le candidat de l’IRK dans sa commune, a déposé des plaintes mettant en doute sa réélection à la tête de cette circonscription électorale communale. « On m’a accusé d’avoir obligé les électeurs à voter pour moi et d’avoir acheté des voix », explique-t-il, avant de lancer que « La vérité, toute la population d’Ivato le sait, et je tiens à les rassurer que personne ne tronquera pas cette vérité ».

Dans la commune urbaine d’Antananarivo, c’est le candidat IRK, Naina Andriantsitohaina qui se trouve dans le collimateur de son principal adversaire politique. Mais on ignore pour l’instant si les plaintes déposées par le candidat du Tiako i Madagasikara (TIM), Rina Randriamasinoro, se sont limitées aux fraudes relatives à la retouche de la liste électorale, une affaire qui concerne principalement la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ou cela s’est étendu sur des cas de détournement de voix.

Nos sources indiquent par ailleurs que le tribunal administratif a dû recourir au retranchement de certaines voix obtenues par certains candidats pour cause de fraudes électorales manifestes. Normalement des mesures devraient être prises à l’encontre de ces candidats, comme ce serait déjà le cas à Morondava où un candidat-maire indépendant, Mamy Claver a été placé en détention provisoire dans la nuit du 2 janvier pour cause de fraudes électorales manifestes bien qu’il mène la course à la tête de cette commune rurale avec 51% des suffrages exprimés.

L'express de Madagascar0 partages

CENHSOA – Le service de la pédiatrie équipé

La santé infantile préoccupe les entreprises privées. Le groupe Galana a également mis du sien, pour renforcer la prise en charge des nouveaux-nés et des enfants, dans les hôpitaux. Ses représentants se sont déplacés au centre hospitalier Soavinan­driana (CENHSOA), pour remettre au service de la pédiatrie de cet hôpital, des équipements, hier. Il s’agit de deux incubateurs, d’aspirateur de mucosité, d’aérosol, de pousse seringue, dont les nouveaux-nés sont les principaux bénéficiaires. Le nombre de cou­veuses de ce service remonte donc à quatre, avec l’arrivée de ces deux incubateurs. « Ces équipements sont les bienvenus car le matériel de santé n’est jamais suffisant, surtout, avec les circonstances actuelles », indique le DG du CENHSOA, le Général Fanomezantsoa Rakoto.La défaillance des incubateurs est un problème commun des services de pédiatrie à Madagascar, mais également, des maternités où parfois, des nouveaux-nés naissent prématurément. 80% des centres de santé seraient dépourvus de ce matériel et sont obligés d’opter pour la méthode traditionnelle qui est l’utilisation de bouteille d’eau chaude, pour assurer la croissance de l’enfant.

M.R.

L'express de Madagascar0 partages

Antsiranana – Un dépôt de sang voit le jour

Les patients à opérer ne seront plus en danger. En effet, la banque du sang, fermée en 2013, a été rouverte sous forme de dépôt.

Désormais, le Centre hospitalier universitaire (CHU) Tanambao Antsiranana dispose d’un dépôt de sang. Le projet a vu le jour, après le constat que la banque de sang qui y existait a été fermée depuis 2013. De fait, le Centre régional de transfusion sanguine (CRTS) a été installé dans l’enceinte du CHU de la Place Kabary.Situé à trois kilomètres du  CHU Tanambao, les déplacements du personnel de l’hôpital étaient difficiles. Or, les activités de l’établissement hospitalier, surtout celles du Centre de référence en chirurgie, nécessitent un approvisionnement en sang.« Souvent, l’opération chirurgicale connait des complications et il y a toujours le risque de perte de sang », a expliqué le Pr Alexandrio  Rabemazava, directeur du CHU Tanambao, tout en assurant que l’existence du dépôt de sang allait résoudre les difficultés en casd’urgence.Face à cette situation, les dirigeants du CHU Tanambao ont initié une collaboration avec le ministère de la Santé publique, la direction générale des CHU et le Centre national de transfusion sanguine. Et le CHU Tanambao a redémarré les activités de dépôt de sang  à partir du 29 décembre dernier.

Cas urgentsActuellement, il dispose de vingt poches, tous groupes sanguins confondus. Elles sont offertes gratuitement  pour les cas urgents seulement mais pas pour les cas programmés.Pour éviter la rupture, l’hôpital a utilisé, un système d’emplacement. Il s’agit exactement de demander aux membres de la famille du malade de fournir une poche de sang de remplacement, après l’opération chirurgicale. Selon les explications, il faut deux donneurs pour remplir une poche.L’initiative vise à corriger les insuffisances en matière de sécurité transfusionnelle en assurant    la couverture des besoins en produits sanguins, l’amélioration constante de la qualité des soins, et la diminution  des difficultés.

Raheriniaina

L'express de Madagascar0 partages

Incendie à Ampasampito

Un magasin de gros a été la proie des flammes à Ampasampito, dans la matinée d’hier, vers 9h15. Piégé sur le toit du bâtiment en feu, un individu a été sauvé in extremis par les soldats du feu. Extraite dans une pièce embrasée au rez-de-chaussée, une femme inconsciente a été, d’emblée, évacuée à l’hôpital. Elle a été victime de suffocation. Deux fourgons-pompes- tonne, une ambulance, ainsi qu’un fourgon transportant des matériels de sauvetage ont été envoyés sur place.

L'express de Madagascar0 partages

Rugby – Élection – Rakotonirina se plaint de sa disqualification

Un des quatre candidats au poste de président de la fédération malgache de rugby ou Malagasy Rugby, Alain Herilalaina Rakotonirina, a reçu une lettre de disqualification de la part du comité électoral, lundi dernier.Ce candidat est donc écarté de l’élection avant le coup d’envoi. Il n’a pas rempli les critères requis pour être dans la course à la présidentielle, selon la lettre du comité électoral.« Le CENI me taxe d’inexpérience dans le monde de l’ova­le, alors que j’ai déjà été membre du comité directeur de deux clubs, à savoir le FTC Complexe d’Ampefiloha et le RCSA Soldats d’Anosibe », a précisé hier Alain Herilalaina Rakotonirina devant la presse. Ce candidat a dit avoir rencontré le ministre de la Jeunesse et des sports en person­ne et «le ministre confirme que le CENI n’a pas le droit d’éliminer un candidat », a-t-il poursuivi. « De ce fait, je suis donc toujours un candidat légitime », a conclu Alain Herilalaina Rakotonirina.L’assemblée générale élective de la fédération de l’ovale prévue se tenir avant la fin d’année 2016, a été reportée au 27 janvier. Le CENI a deux lieux au choix jusqu’à présent, à Toliara ou dans la capitale.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Nouvel an – Les édifices cultuels désertés

Dimanche, les églises et les temples étaient à moitié vides, contrairement à Noël, où l’affluence a connu un véritable record. Chez les protestants, les fidèles étaient peu nombreux. Les temples à peine remplies. Probable­ment, la fatigue due au réveillon en était la cause. Même le deuxième office proposé vers 10 h était quasi-désert. La ferveur religieuse n’est en tout pas mise en cause. Le corps a besoin d’un peu de repos, si l’âme chrétienne reste vigoureuse.Par ailleurs, à l’EKAR Victoire Rasoamanarivo à Ambondrona, quinze mariages religieux ont été célébrés dans la soirée du samedi 31 décembre, dont le plus âgé est un couple de 69 ans, pour le mari et 56 ans pour la mariée. Après la bénédiction, un cortège de quinze taxis-motos transportant les invités a sillonné la ville de Mahajanga.Dame pluie s’est fait désirer depuis, à Mahajanga. Les fêtes de fin d’année ont été célébrées sous une chaleur accablante. Dimanche soir, une pluie très fine était tombée juste quelques minutes et puis plus rien.La météo n’est pas du tout clémente pour Mahajanga. La dernière pluie remonte à plus d’un mois. Toutefois, le bord de la mer n’a pas été totalement déserté, avec le beau temps propice à la promenade ou à la baignade. Mais, la fatigue due au « farniente » du samedi a dissuadé certains Majungais et les a obligés à rester au lit pour récupérer en vue de la journée d’avant-hier, premier jour de travail de la nouvelle année. Ce qui n’interdit pas certains de n’entamer la semaine qu’hier, tandis que les écoliers ont encore une semaine de vacances.

V. A.

L'express de Madagascar0 partages

Expulsion à Behoririka

La commmune urbaine d’Antananarivo a procédé à l’expulsion des locataires et des marchandises de la propriété Fhari à Behoririka, hier. Un arrêté municipal est sorti le 17 octobre, demandant la fermeture de ce bâtiment, pour des raisons de sécurité. Il ne respecterait pas le code de la santé publi­que, donc une réno­vation est obligatoire.

L'express de Madagascar0 partages

Abattu dans sa chambre

Le jour de l’an, aux alentours d’une heure du matin, un jeune homme de dix-huit ans a été froidement abattu dans sa chambre, à Mananjara Ambohidratrimo. Le défunt été arrosé de projectiles à la tête par quatre bandits armés de fusils de chasse. En volant à son secours, sa mère a essuyé des tirs. Celle-ci est blessée à la poitrine et au visage. Emportée par la panique lorsque le chef de famille a riposté, la bande a pris la fuite.

L'express de Madagascar0 partages

Tennis – Open International – Un plateau relevé

Le calendrier du Country Club vient d’être publié. Les courts d’Ilafy accueilleront comme à l’accoutumée, l’un des plus grands événements de l’année, à savoir l’Open International. Le tournoi s’éta­lera du 4 au 10 septembre. Comme chaque année, l’on s’attend à voir plusieurs invités étrangers, pour offrir du beau spectacle et des duels alléchants face aux meilleurs joueurs locaux.Auparavant, la saison s’ouvrira avec le Premium Challenge. Celui-ci se tiendra le samedi 20 et le dimanche 21 mai. Une compétition en double où la formule père-fils est notamment très appréciée. Il s’agit en effet de vivre des moments de complicité mémorables entre un père et son enfant.En ce qui concerne la Vintage Cup, la troisième compétition annuelle au Country Club. Celle-ci prendra place le samedi 14 et le dimanche 15 octobre. À disputer en double mixte, la Vintage Cup se démarque par son style rétro. Entre autres, tous les concurrents doivent s’habiller tout en blanc, comme c’était le cas plusieurs dizaines d’années auparavant.L’an passé, on se souvient même qu’un joueur s’était présenté sur la terre battue d’Ilafy avec une raquette en bois, histoire d’accentuer encore un peu plus cet esprit vintage.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Mahajanga – La Saint-Sylvestre dans la liesse

À défaut de pluie, les Majungais ont célébré la Saint-Sylvestre pendant une demi-heure et encore une fois dans le noir, dans la nuit du samedi 31 décembre au dimanche 1er janvier. Même scénario que l’année dernière, mais pour 2017, la coupure du courant électrique a duré au plus une heure.C’est devenu un rituel. Mais cela n’a pas enlevé l’enthousiasme de la population à accueillir la nouvelle année dans la liesse, l’euphorie et l’allégresse. Mais surtout autour d’une table et dans un flots de boissons alcoolisées ou non.Des buffets animés par des concerts ont été organisés dans quelques restaurants de la ville et même à Amborovy. L’artiste de la capitale, Gothlieb, et son orchestre ont animé le buffet au Zahamotel. Tandis que des débits de boissons ont initié des soirées dansantes et des discothèques animées par des artistes tels que Dadi Love ainsi que des DJ locaux.Pour la plupart, les fêtes, en particulier le réveillon, ont été célébrées en famille ou entre amis, à domicile et en privé. Tel était le cas pour la région Boeny, où toute la famille du personnel régional était réunie à la résidence de la villa Baobab au bord de la mer, samedi soir.Le chef de la région Boeny, Jaffar Saïd Ahmad, en personne, a tenu le rôle de DJ et animé la soirée.

Vero Andrianarisoa

L'express de Madagascar0 partages

Circulation des deux roues

La commune urbaine d’Antananarivo a annoncé, lundi, que la délivrance de la vignette pour les « vélomoteurs et autres », ainsi que des « bicyclettes », est reportée pour le 23 janvier. Les raisons seraient d’ordre technique et organi­sationnel.

L'express de Madagascar0 partages

Mort chez lui

Découverte du corps en état de décomposition d’un homme de 70 ans, aux 67ha Nord, dans la matinée d’hier. Le défunt a été retrouvé à plat ventre sur le lit et la maison, théâtre de la découverte macabre, était cadenassée de l’extérieur.

L'express de Madagascar0 partages

Mangarivotra – Meurtre d’un revendeur de crédits

L’année 2017 semble commencer tragiquement. Elle a été ternie par un meurtre, hier dans le fokontany de Mangarivotra Mahajanga. Le corps sans vie d’un jeune revendeur en téléphonie mobile sur la place Vy lava à Mahabibo, a été découvert dans une ruelle près du pensionnat de jeunes filles, par les riverains très tôt vers 5h du matin, mardi.Trois coups de couteau ou d’objet acéré ont été observés au niveau de la poitrine du cadavre, dont un a touché le cœur. D’après le médecin du Bureau municipal d’hygiène, le décès remonte à 1h du matin et la victime est âgée d’environ 32 ans.Les enquêtes sont entre les mains de la Police judiciaire, dirigée par le commissaire Richard Rakoto. C’est le premier meurtre enregistré en cette nouvelle année 2017 à Mahajanga. Un véritable cauchemar pour les parents, qui ont déjà récupéré le corps du jeune défunt.Les sapeurs-pompiers s’étaient aussi déplacés sur les lieux du meurtre.

V. A.