Les actualités à Madagascar du Mardi 03 Novembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara333 partages

Présidence de la République : Nomination de deux nouvelles conseillères spéciales

Aurélie Razafinjato et Murielle Ramanamirija sont les nouvelles collaboratrices du président de la République.

La gent féminine est bien représentée au sommet de l’Etat. Deux nouvelles conseillères spéciales font leur entrée dans le cabinet présidentiel.

Le président de la République renforce son équipe et s’entoure de nouveaux collaborateurs pour affronter les défis du développement qu’il compte relever et réaliser les projets qu’il a mijotés. De nouvelles nominations viennent d’être officialisées dans le cabinet du président de la République. Aurélie Razafinjato, a été nommée au poste de conseillère spéciale en charge de l’éducation au niveau de la présidence de la République. Cette dernière est une technicienne connue dans le milieu de l’éducation au pays. Avant cette nouvelle nomination, Aurélie Razafinjato a occupé le poste de secrétaire général du ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Le président de la République a plusieurs fois annoncé des projets en faveur de la réforme de l’éducation et décide, à cet effet, de recruter une technicienne qui va l’appuyer dans ce domaine.

Soutien. L’autre nouvelle tête qui débarque à la présidence de la République est Murielle Ramanamirija, qui, quant à elle, occupera dorénavant le poste de conseillère spéciale du président de la République en charge des relations internationales. Bien que son nom soit peu connu au pays, cette dernière est, pourtant, une figure connue de la diaspora malgache en France et membre influente de l’association «Tous ensemble pour Madagascar » qui a formé la pierre angulaire du soutien de l’actuel président en Europe avant son accession au pouvoir. D’après certaines sources, Murielle Ramanamirija bénéficie d’un solide réseau au niveau du secteur privé européen. Elle était également parmi les soutiens de premières heures du président de la République, lorsque ce dernier était encore candidat pour briguer la magistrature suprême. Le troisième conseiller spécial du président de la République qui vient d’être nommé est Benjamin Alexis qui, lui aussi, sera en charge des relations internationales.

Signal fort. Contrairement à son prédécesseur qui s’est entouré d’une pléthore de conseillers et de conseillers spéciaux dont leur prises en charge ont été conséquentes pour les caisses de l’Etat, Andry Rajoelina, lui, a choisi de réduire son cabinet pour ne choisir que des compétences triées sur le volet. Après la nomination de Gérard Andriamanohisoa comme conseiller spécial en charge de l’aménagement et des infrastructures quelques mois après l’élection de l’actuel président à la magistrature suprême, les autres nominations de conseillers spéciaux n’interviennent que presque deux mois après le début de son mandat. Toutefois, les attributions de ce nouvel entourage du président lancent également un signal fort sur les projets prioritaires que l’équipe présidentielle veut engager pour négocier son mi-mandat.

Rija R.

Midi Madagasikara43 partages

Entrepreneuriat : Un programme d’incubation d’entreprises numérique lancé à Madagascar

« Des séances d’information gratuites sont offertes aux nouveaux inscrits à ce programme », dixit Ratozamanana Harinjaka, l’initiateur.

Ce programme numérique se distingue des autres plateformes d’incubation d’entreprises grâce à la mise en place d’un outil de mesure d’impact.

La digitalisation commence à se développer dans divers secteurs à Madagascar, surtout à la suite de cette crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Dans le domaine de l’entrepreneuriat, entre autres, la coopérative Hackoragna a lancé la pré-inscription pour un programme d’accélération et d’incubation d’entreprises numérique dans le pays, dénommé “Accelere’O Madagasikara”. « L’objectif consiste à soutenir les chefs d’entreprise ou bien les porteurs de projets pour leur permettre de relancer rapidement leurs activités, dans le contexte post-covid actuel. Nous mettons ainsi à leur disposition cette plateforme virtuelle innovante qui implique des partenaires de l’écosystème de l’entrepreneuriat au niveau national et international », a expliqué Ratozamanana Harinjaka, initiateur de la plateforme Coopérative Hackoragna.

Diminution des risques. Et lui d’ajouter qu’une solution technologique d’appui 100% digitale avec un processus de diminution des risques (DE-risking) d’entreprise leur sera proposée dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme numérique. « Cela signifie que chaque entrepreneur sera accompagné étape par étape. Il comprendra les risques liés à son projet et trouvera des solutions efficientes et rapides qui lui permettront de démarrer ou relancer son activité ou son projet. En plus, pour exécuter ce programme, nous travaillons avec le top du top dans le domaine de l’entrepreneuriat. On peut citer, entre autres, des coachs experts, des mentors, des formateurs internationaux certifiés et basés aux Etats-Unis d’Amérique (USA) », a-t-il enchaîné. Notons que “Accelere’O Madagasikara” (AOM) a été réalisé en collaboration avec un cabinet de Consulting américain “Entrepreneur Ready” basé en Floride aux USA, et Venture Capital for Africa (VC4A). Ce projet est mis en œuvre dans la Grande île par le Cabinet de consulting ProMada.

Outil de mesure d’impact. Par ailleurs, « D’autres experts en développement du secteur privé à Madagascar interviennent également dans la mise en œuvre de ce programme d’accélération et d’incubation d’entreprises. Ils sont reconnus en matière de développement et de croissance des startups au pays depuis des années”, d’après toujours les explications de Ratozamanana Harinjaka. En outre, il a affirmé que “Accelere’o Madagascar” se distingue des autres plateformes d’incubation grâce à la mise en place d’un outil de mesure d’impact. « C’est ce qui manque aujourd’hui à toutes les initiatives de soutien à l’entrepreneuriat dans la Grande île. Il est donc possible de connaître l’efficacité interne et externe du processus après chaque formation », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara7 partages

Vangaindrano : Une situation déplorable

Vangaindrano dans une situation déplorable.

Les habitants de Vangaindrano se plaignent de la situation dans laquelle ils vivent. Ils ont surtout cité l’état déplorable du pont d’Ankaramanga, long de 75 m, dans la commune de Tsiantely du district de Vangaindrano. A cause de la dégradation de cette infrastructure, les gens sont obligés de faire des kilomètres et des kilomètres de détour. Selon leurs dires, les responsables désignés par le Président de la République au niveau de ce district ne font que ternir l’image du Chef de l’Etat et que par, conséquent, la confiance des gens envers Andry Rajoelina s’effrite. Et de continuer que le Président a bien réalisé ses promesses mais lorsque les originaires de cette localité ont obtenu une place au sein des instances dirigeantes du pays, ils se sont mis à dos leur région d’origine.

Décision. Ils déplorent également le fait que l’adjoint au maire de la commune de Tsiantely ait été démis de ses fonctions. Une décision qui, d’après eux, a émané du Président de la République. Et d’enfoncer le clou que cela fait deux ans que le gouverneur a été installé, mais la priorité annoncée par le Chef de l’Etat n’a pas du tout été réalisée. Sans parler du député qui n’a pas non plus rien fait pour ce district.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara6 partages

Natation-Saison 2019-2020 : Le club Saint-Michel actualise 16 records nationaux

Michaël Rasolonjatovo et Tiana Henintsoa Murielle Rabarijaona lors des Championnats nationaux thaïlandais.Le quatuor Francky- Jonathan-Daniel-John a été sacré champion lors du championnat de Madagascar de 25 m.

Le Saint-Michel club de natation (SMCN) a dressé un bilan pour la saison 2019-2020. Le club a participé à trois championnats dont deux internationaux, avec des résultats très concluants.

Un bilan largement positif. C’est ce qu’on peut tirer des résultats du Saint-Michel club de natation pour la saison 2019-2020. Le grand club de la capitale a pu actualiser 16 records nationaux à l’issue des trois tournois auxquels ses nageurs ont participé. Malgré l’annulation de certaines compétitions face à l’épidémie de Covid-19, les résultats de celles auxquelles ils ont pu participer sont probants.

Les huit derniers records nationaux ont été enregistrés par Michaël Rasolonjatovo et Tiana Henintsoa Murielle Rabarijaona, deux nageurs du club en stage au centre de la Fédération internationale de natation (FINA), en Thaïlande, depuis le début de l’année. Le mois d’octobre dernier, les deux nageurs se sont affirmés lors des Championnats nationaux thaïlandais sur grand bassin. Michaël a battu trois records de Madagascar. En 50m dos, il a bouclé l’épreuve en 27’’50 contre 27’’96 par Sitraka Ralefy en 2016. Les deux autres ne sont que ses propres records effectués en 2019, à savoir en 100m dos, 59’’35 contre 1’00’’87 et en 200m dos, 2’10’’19 contre 2’14’’78.

Murielle, la numéro un malgache à l’issue du dernier test de classement, a enregistré cinq nouveaux records dont le plus ancien est celui du record national datant de 33 ans. Elle a battu le record de la grande championne de l’époque, Bako Ratsifandriamanana en 100m nage libre de 59’’73 contre 1’00’’50. Les autres records qu’elle vient d’actualiser sont en 200m nage libre : 2’07’’14 contre 2’10’’21, son ancien record du 23/07/19, en 400m nage libre : 4’27’’04 contre 4’36’’73 son ancien record du 21/07/19, en 1500m nage libre : 17’56’’52 contre 20’06’’27, son ancien record du 21/07/19, en 800m nage libre : 9’27″49 temps de passage sur 1500m 09’30″58 son ancien record du 10/06/2019.

Lors du meeting de l’océan Indien sur le bassin de 50m en décembre 2019, John Herinirina Rakotomavo a battu l’ancien record national de Michaël Rasolonjatovo de 4’36 »63 en 400m nage libre et a réalisé un nouveau record de 4’30’’69.

Les nageurs de Saint-Michel ont également brillé de mille feux lors du dernier Championnat de Madagascar sur bassin de 25m à Mahajanga. Ils ont amélioré quatre records nationaux. John Rakotomavo a été sacré champion en 200m papillon et 800m nage libre avec un meilleur temps de 02’10’’21 contre 02’15’’33, son ancien record réalisé en 2018 à Malawi et 9’16’’33 contre 09’18’’75, ancien record de Toky Ralibera daté de 2018 en France.

Quant à Francky Ramiakatra, il a été performant en 50m nage libre, en réalisant le meilleur temps de la catégorie junior avec 00’24’’20. Il a également battu l’ancienne meilleure performance de Junior clark Randrianandraina en 100m dos, et a enregistré un nouveau record de 01’01’31 contre 01’03’’66 réalisé en 2005. En relais homme, le quatuor Francky-Daniel- Jonathan-John a brillé en 4x100m open, 4×100 nage libre et 4×50 nage libre.

Prochain rendez-vous aux J.O de Tokyo

La prochaine saison sera marquée par la participation des deux nageurs du club Saint-Michel, en l’occurrence Michaël Rasolonjatovo et Tiana Henintsoa Murielle Rabarijaona aux Jeux Olympiques de Tokyo du 23 juillet au 8 août 2021. Selon un communiqué de la Fédération malgache de natation, ils sont les bénéficiaires d’une wild-card pour ce sommet continental. « Le club ne manquera aucune compétition, qu’elle soit nationale ou internationale. Nos nageurs seront présents à l’ANS Ampefiloha le 8 novembre prochain pour la compétition en guise d’ouverture de la saison , a fait savoir Andry Rajanonarivelo, le secrétaire général. Le club compte actuellement 90 licenciés. Ils suivent leurs entraînements sur le bassin de 25m au collège Saint-Michel et sur les deux couloirs de la piscine de l’ANS à Ampefiloha.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara3 partages

Campagne de reboisement : Telma et Bôndy lancent la campagne « 1 téléphone = 1 arbre »

Avec le MEDD et Bôndy, Telma a lancé hier la campagne « 1 téléphone acheté = 1 arbre planté ».

Chaque citoyen pourra participer à la protection de l’environnement à l’achat d’un téléphone Telma.

Telma  lance,  en effet, un projet inédit de reboisement. En association avec Bôndy, une start-up incubée par NextA, une autre branche du groupe Axian, l’opérateur en télécommunication met en œuvre la campagne de reforestation dénommée « 1 téléphone acheté = 1 arbre planté ». Comme son nom l’indique, l’opération qui a débuté hier consiste à planter un arbre pour chaque smartphone acheté en Telma Shop. « Pour cette première édition, Telma se fixe un objectif de plus de 100 000 arbres plantés d’ici la fin de l’année », a déclaré hier lors d’une conférence de presse, Patrick Pisal-Hamida, administrateur directeur général de Telma. Une initiative originale, puisque l’idée est de se démarquer du reboisement ponctuel à l’issue duquel, bien souvent, les arbres plantés ne poussent pas.

Plan national. En effet, Bôndy assurera le suivi régulier des plants d’arbres en impliquant la population locale d’Andramasina, site choisi pour cette opération. « Les plants d’arbres ont spécialement été choisis afin de subvenir aux besoins de la population environnante, autrement qu’en détruisant des arbres », a déclaré Max Fontaine, fondateur de Bôndy. Y seront plantés, entre autres, des arbres fruitiers comme les pommiers, orangers, cerisiers  ainsi que des jacarandas, des acacias, des bambous. Cette nouvelle forêt devrait permettre ainsi de préserver les forêts naturelles et primaires de la Grande île. À travers cette initiative, Telma contribue à la réalisation  du plan national de reforestation de la période 2019 – 2023, selon l’engagement n°10 de l’Initiative pour l’Émergence de Madagascar. On rappelle que, cette année, l’État malgache s’est fixé comme objectif de planter soixante millions d’arbres en un an. « À travers cette campagne ‘1 téléphone acheté = 1 arbre planté’, Telma mobilise sa force de vente pour mettre en œuvre cet engagement », selon toujours Patrick Pisal-Hamida.

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

Coronavirus : Le DG de l’OMS se met en quarantaine

Tedros Adhanom Ghebreyesus, en quarantaine depuis dimanche dernier.

C’est à son tour, le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, se met en quarantaine pour cause de possibilité de contamination au Coronavirus. Il l’a fait savoir, dimanche soir. En effet, il a affirmé avoir été en contact avec une personne testée positive au Coronavirus, et a décidé de se mettre en quarantaine, tout en précisant sur twitter qu’il n’avait pas de symptôme : « Je vais bien et suis sans symptôme mais je vais me placer en quarantaine les jours qui viennent, en ligne avec les protocoles de l’OMS, et travailler à la maison… Il est extrêmement important que nous nous conformions tous aux directives sanitaires. C’est ainsi que nous briserons les chaînes de transmission de la Covid-19, supprimerons le virus et protégerons les systèmes de santé».

L’ennemi n’étant pas encore vaincu, l’OMS d’exhorter tout un chacun de rester vigilant et poursuivre les gestes barrières : lavage des mains, port du masque et distanciation sociale. De leur côté, les autorités sanitaires sont incitées à poursuivre leurs efforts pour, d’une part, détecter, isoler, tester et prendre en charge les cas de Covid-19, et d’autre part, assurer le suivi des cas contact. On s’en doute, cette situation de Tedros Adhanom Ghebreyesus, bien qu’il ne soit pas encore confirmé comme étant atteint de la Covid-19, mais contraint de se mettre en quarantaine en raison d’une éventuelle exposition au virus, pourrait relancer les attaques contre l’OMS sur la gestion de la pandémie et les mesures que cette organisation préconise au niveau mondial.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

Andry Rajoelina : Point de presse sur le Rova d’Antananarivo ce jour

Le président de la République reprend du service. Après avoir pris une semaine de break en famille, Andry Rajoelina est rentré hier par le dernier vol de rapatriement venant de l’Europe. Pas de mise en quarantaine pour le Chef de l’Etat. D’après les informations émanant du Service de la Communication de la Présidence de la République, Andry Rajoelina donnera un point de presse à Ambohitsorohitra ce jour. Il prévoirait en effet d’apporter des éléments d’informations sur le Rova d’Antananarivo et, éventuellement, sur la couronne de Ranavalona III qui était exposée pendant longtemps au Musée des armées de Paris. En effet, bien malgré les contestations et les polémiques autour de la construction d’un Colisée dans l’Anatirova, le régime Rajoelina persiste et signe dans la réhabilitation de ce patrimoine national. Les travaux sont désormais complètement terminés. D’après les informations, la cérémonie d’inauguration du Rova d’Antananarivo aura lieu le vendredi 6 novembre prochain. Ladite cérémonie sera présidée par le président Andry Rajoelina et la ministre de la Communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo. Mis à part le Kianja Masoandro, toutes les structures ayant existé au sein du Rova d’Antananarivo seront réhabilitées telles qu’elles ont été construites sous la monarchie merina. Du côté du ministère de la Communication et de la culture, l’on affirme que le Rova sera revêtu d’une touche de modernité. En effet, une salle de scénographie sera érigée au troisième étage pour exposer des hologrammes des rois et des reines. Il convient de rappeler que la réhabilitation de ce patrimoine culturel fait partie des promesses de campagne d’Andry Rajoelina. En ce qui concerne le financement des travaux, il a été assuré entièrement par l’Etat malgache. Après l’inauguration de ce vendredi, le Rova d’Antananarivo sera de nouveau ouvert aux visiteurs. Et ce, 24 ans, jour pour jour, après avoir été ravagé par un incendie.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Vol de rapatriement : Melvin Adrien des Barea arrivé au pays hier

Melvin est arrivé au pays, hier, à bord du vol de rapatriement.

Le gardien des Barea préfère continuer sa préparation au pays en vue de la double confrontation face à la Côte d’Ivoire.

Confinement en France oblige. Pour des raisons liées à la Covid-19, les entraînements avec le club de Martigues où il évolue ont été annulés. Sans tarder, il a pris la décision de venir au pays pour continuer la préparation en vue de la double confrontation face à la Côte d’Ivoire les 12 et 17 novembre prochains à Abidjan et à Toamasina. « Pour le moment, nous attendons la décision de la FIFA et de la CAF sur le report du match, vu la question sécuritaire et politique en Côte d’Ivoire », a souligné le coach, Nicolas Dupuis.

Le gardien emblématique des Barea, Melvin Adrien, a atterri au pays, hier après-midi avec le dernier vol de rapatriement. « Tout a été suspendu en France, je n’ai pas voulu rester sans rien faire une semaine. Comme je fais partie des joueurs qui jouent en amateur, j’ai demandé au coach, à la fédération et à Telma de venir me préparer au pays, et ils m’ont soutenu. Je suis dans de bonnes conditions et content d’être-là. La sélection me tient à cœur, et nous avons fait un bon travail à la CAN en Egypte. Nous avons mis la barre haut et assumons le statut et continuons à travailler. C’est mon premier voyage sans les Barea », a expliqué le numéro 23 des Barea. Pour sa préparation au pays, Melvin travaillera aux côtés de Nina, troisième gardien de la sélection nationale. Le programme d’entraînement n’est pas encore connu. « Nous allons rester sur cette dynamique après les deux victoires lors des deux premières journées des éliminatoires de la CAN 2022. J’ai hâte de retrouver toute l’équipe et de redonner le sourire à tous les Malgaches », a-t-il conclu. En effet, Melvin collabore avec l’association 4 000 sourires.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

JIRAMA : Vaste coupure d’eau demain à Antananarivo

Les quartiers d’Ankorondrano, Ivandry et Alarobia seront doublement concernés.

D’une part, des travaux de remplacement d’un compteur d’eau à Ankorondrano, et d’autre part, un remplacement de câble au niveau de la station de Mandroseza, seront à l’origine d’une série de coupures d’eau dans de nombreux quartiers d’Antananarivo le mercredi 4 novembre 2020.

Pour cause de remplacement d’un compteur d’eau au niveau d’Ankorondrano, près du temple Jesosy Mamonjy, Ambodivona, Ankorondrano et les quartiers voisins, à savoir Ankorondrano Atsinanana et Ankorondrano Andrefana, jusqu’à Ivandry et Alarobia, seront privés d’eau durant la journée de demain mercredi 4 novembre 2020, de 9h à 16h. L’information émanant de la compagnie nationale d’eau et d’électricité Jirama concerne en réalité de nombreux autres quartiers de la capitale, mais pour des raisons différentes de celles à l’origine de la coupure susmentionnée.

Les zones Ouest, Centre et Nord-Ouest aussi. En effet, des coupures d’eau sont également prévues pour demain, mais cette fois, plus tôt dans la journée, de 6h à 9h, dans les localités Ouest, Nord-Ouest et du centre de la ville d’Antananarivo. Ce, en raison de travaux de remplacement de câble entre les cellules et l’armoire de commande dans la station de Mandroseza II. Dans les détails, les quartiers concernés, pour la zone du Centre, sont : Fiadanana, Anosy au niveau de l’hôtel Carlton ; Ampefiloha, Isoraka, Isotry, Anosibe, Andavamamba, Andohatapenaka, 67 ha, Antohomadinika, Andraharo, Antanimena, Ankadifotsy, Ankorondrano, Ivandry, Analamahitsy, Alarobia, Soavimasoandro. Pour la zone Nord-Ouest, sont concernés Imerinafovoany, Talatamaty, Mandrosoa, Ambohibao, ainsi que les quartiers environnants tels Andranomena, Ambohidroa, Amboaroy, Ambohijanahary- Ankadindravola, Ilaivola, Ivato etc… Pour la zone Ouest, sont également concernés les quartiers d’Ampitatafika, Anosizato, jusqu’à Ambohimangidy, Malaza, Ambodiafontsy, Faliarivo, Ambohimamory et Fenoarivo.

Si pour les zones Centre, Nord et Nord-Ouest, la coupure ne durera que trois heures, le rétablissement de l’approvisionnement en eau est attendu dès 9h du matin, tandis que du côté d’Ankorondrano, Ivandry et Alarobia, doublement concernés par les deux sortes de coupures, les installations ne seront à nouveau alimentées que vers le milieu de l’après-midi.

Hanitra R.

Madagate0 partages

Reine Ranavalona III. La France restitue sa couronne

Le Président Andry Rajoelina l’a annoncé ce 03 novembre 2020, lors d’un point de presse : la couronne de la reine Ranavalona III sera restituée par le gouvernement français et arrivera à Madagascar le jeudi 05 novembre 2020. Flash-back.

La couronne de la Reine Ranavalona III. Haute de 70 cm, avec un diamètre de 35 cm, sa coiffe est en zinc doré, garnie de tissu ocre et grenat. En fait, il s'agit plus exactement d'un dais royal.

Dais : du latin discus, « disque, plateau circulaire ». C’est un ouvrage d'architecture et de sculpture en pierre, en métal, en bois sculpté ou en tissu, servant à couvrir un trône, un autel, une chaire, un catafalque, une statue dans une niche, une œuvre d'église ou la place où siègent, dans les occasions solennelles, certains personnages (Wikipédia)

La couronne de la dernière Reine de Madagascar, Ranavalona III était exposée au musée de l'Armée, à Paris, dans le VIIème arrondissement depuis 1910, cinq ans après la date de la création de ce musée qui est une fusion du musée d'Artillerie et du musée historique de l'Armée française. Quoi que s’en défendent certains Français, il s’agissait bel et bien d’un trophée de guerre lorsqu’on sait que Ranavalona III a été obligée de faire allégeance à la France avant d’avoir été contrainte à l’exil à Alger où elle est décédée en 1917.

C'est l'hôtel national des Invalides, à Paris, qui abrite le Musée française de l'Armée

Le magazine du Musée français de l'Armée de septembre-Décembre 2011. La couronne de la Reine Ranavalona III était considérée comme un "objet insolite et rare"...

L’Histoire retiendra que c’est sous la présidence d’Emmanuel Macron que cette restitution a eu lieu. Quant à celle des îles éparpillées dans le Canal du Mozambique, c’est une autre paire de manches…

Le ministre Jean-Yves Le Drian et le président Andry Rajoelina au Palais d'Etat sis à Iavoloha, le 20 février 2019

Rappelons que c’est dans une lettre remise à Jean-Yves Le Drian, alors ministre français en charge de l’Europe et des Affaires étrangères, lors de sa visite à Madagascar en février 2019, que le Président Andry Rajoelina a réclamé restitution de « la couronne royale de la dernière reine de Madagascar, Ranavalona III » (Source : « La Tribune de l’art » du 22 juin 2020). Les tractations menées par le ministère de la Culture et de la Communication ainsi que celui des Forces armées malagasy ne datent donc pas d’hier.

L'intérieur du Rova de Manjakamiadana au troisième trimestre 2019

Enfin, autre information, considérée comme un "scoop", de la part du Président Rajoelina : l’inauguration du Palais de la Reine rénové, ainsi que celle d’autres infrastructures dans le Rova (enceinte) de Manjakamiadana, aura lieu le vendredi 06 novembre 2020, date commémorative des 25 ans de l’incendie criminel du 06 novembre 1995.

Comme l’a souligné le chef d’État malagasy, rien ne s’est fait et ne se fera au hasard concernant l’Histoire de Madagascar.

Jeannot Ramambazafy

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiam-bola Covid 19673 tapitrisa dolara no azon’i Madagasikara

Namoaka ny tatitra vonjimaika fahatelo mahakasika ny fanampiana nifampiresahina sy mbola an-dalana ifampiresahana momba ny valanaretina Covid 19 ho an`i Madagasikara ny minisiteran` ny toekarena sy ny vola (MEFB) omaly.

 

 Araka io tatitra fahatelo io dia mitentina 673,43 tapitrisa dolara ny fanampiana azo, ka 380,75 tapitrisa dolara no efa tafiditra ao anatin` ny kitapom-bolam-panjakana. Ny fanampiana avy amin`ny banky iraisam-pirenena (BM) dia nahatratra 255,65 tapitrisa dolara ka 32,71 tapitrisa dolara no efa nekena saingy 123 tapirisa dolara no mbola hifampiresahana. Hisy ihany koa famolavolana tetikasa “prêt-programme pour les résultats” (PforF), izay mitentina 100 tapitrisa dolara ka ny sehatry ny fitaterana sy ny angovo no hisitraka izany. Marihana fa ny ampahan` ireo tetikasa dia niainga avy amin` ny drafitra marolafy vonjimaika saingy ny dingana amin`ny fankatoavana ity famantsiam-bola ity dia mety hihoatra ity taona 2020 ity, hoy hatrany ny tatitra. Etsy ankilany, ny tahirim-bola iraisam-pirenena (FMI) ihany koa dia efa nanolotra 337,89 tapitrisa dolara ny MEFB ho famenoana ny elanelana eo amin`ny volam-panjakana 2020 sy ny fitombon` ny vola nivoaka eo amin`ny lafiny ara-tsosialy. Mbola ao anatin` ny fifampiresahana amin`izao fotoana izao mahakasina ny banky Afrikanina ho an`ny Fampandrosoana (BAD). Vola 7 tapitrisa dolara no hifampiraharahana ho fanohanana ny drafim-panarenana nataon` ny governemanta. 5 tapitrisa dolara avy amin`ny BADEA kosa no efa andalana ny famoahana azy ho famatsiana ireo fitaovam-pitsaboina sy fiarovana ara-pahasalamana. Tohana ara-bola 11,39 tapitrisa dolara no hifampiresahana amin` ny Vondrona Eoropeanina araka ny fifanarahana nifanaovana ny 13 aogositra lasa teo. Misy kosa ireo firenena nanampy mivantana an`I Madagasikara toa an`I Japon izay nanolotra vola nitentina 1,18 tapitrisa dolara nandritra ny ady amin`ny COVID-19. Famatsiam-bola 29,31 dolara kosa no andrasana ho amin`ny fampitaovana toy ny “laboratoires mobiles” miisa 11 miparitaka any amin` ireo faritra tena ahiana. Mitotaly 23,69 tapitrisa dolara kosa ny fanampiana azo amin`ny Firenena Mikambana. Ankoatra izay, Madagasikara dia nisitraka tohana vonjimaika mitentina 134,07 tapitrisa dolara i Madagasikara avy amin` ny BAD sy ny AFD izay mbola andalana ny famoahana azy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitalevam-paritry ny asam-panjakanaNapetraka ny vatofotry ny birao any Androy

Araky ny fampanantenana izay napetraky ny Minisitry ny Asa, ny Fampananan'Asa, ny Asam-panjakana ary ny Lalàna Sosialy Ramatoa Gisèle

Ranampy, dia notanterahina omaly 02 novambra ny fametrahana ny vato fototra ho an'ny fitaleavam-paritry ny Minisitera ho an'ny faritra Androy. Miisa sivy (09) ireo trano voalaza fa haorina ho an'ireo fitaleavam-paritra izay ho tanterahina mba hanatsarana hatrany ny fikirakirana ny Asam-panjakana ho an'ireo mpiasa sy ireo mpisitraka asa eo anivon'ny Minisitera. Hezahina ho manara-penitra avokoa ireo birao fiasana rehetra any amin'ny faritra raha ny fampanantenana nataon’io Minisitra io nandritra ny lahateny izay nataony.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fahalemana ara-tsakafoNatomboka ny “Mahakama ho an' ny Atsimo”

“Mahakama ho an' ny Atsimo”, dia tetikasa natao hizara sakafo ho an'ireo mponina any atsimo izay iharan'ny tsy fananan-tsakafo ankehitriny.

 

 Natomboka tamin'ny fomba ofisialy omaly ny hetsika nandritra ny lanonana fanaovan-tsonia ny fifanarahana fiaraha-miasa eo amin'ny ONG Bovima sy ny Banque alimentaire de Madagascar (BAM), izay nanomboka ny tetikasa niaraka tamin'ny ONN teny amin` ny biraon` ny BNGRC tetsy Antranimora. Ny fanomezana voalohany natolotry ny ONG Bovima sy ny BAM dia hahafahana mizara sakafo 3.675.000 isa ho an' ireo mpisitraka miisa 35 000. Ahitana lafarinina nohatsaraina 250 taonina novokarin'ny AGRIKOBA, katsaka torotoro 100 taonina, voamaina 82 taonina, menaka fandrahoana 12 taonina, ary sinibe 30 isa izay mahazaka 500 litatra ny iray. Amin` ity herinandro ity no hiala eto an-drenivohitra ireo fanampiana ireo. Noho ny tsy fahampian' ny orana tamin'ity taona ity tany amin'ny faritra Androy, Anosy ary Atsimo Andrefana dia mihoatra ny 90% ny vokatra no very. Raha ny tatitry ny “cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire” (IPC) nivoaka ny volana aprily dia «olona 1.620.000 farafahakeliny no misedra tsy fanjarian-tsakafo. Maherin'ny 550.000 amin'izy ireo no iharan'ny tsy fanjarian-tsakafo. mahery vaika, ka 27000 amin' izy ireo no tena ahina”. "Ny mponina ao Anosy sy Androy dia mila mihoatra ny fotoana rehetra haninjirantsika ny tànantsika amin'izy ireo", hoy i Danil Ismaël, filohan'ny ONG Bovima. "Midika izany fa tsy maintsy omentsika maika azy ireo ny sakafo betsaka indrindra hahafahan'izy ireo mamelona ny tenany mba hahafahany manohy mamokatra, fa koa manampy azy ireo hahazo rano mba hahafahany mampiroborobo ny fiompiana sy ny fambolena», hoy hatrany izy. Moumini Ouedraogo, solontena sy talen'ny PAM dia manamafy fa "tsy maintsy miditra an-tsehatra haingana mba hisorohana ny loza sy ihany koa mba tsy ho tafiditra ao anatin` ny krizy ny fianakaviana maro mandra-pahatongan' ny fijinjana manaraka”.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra taolam-patyTsy mbola nahitana fanazavana mihitsy hatreto

Tsy mbola nahitana fanazavana mihitsy ity resaka halatra taolam-paty ity, hoy ny mpamakafaka raharaham-pirenena, Patrick Raharimanana, raha nahatsiaro ireo efa nodimandry omaly,

 

 izay mbola fankalazana ny fetin’ny maty rahateo moa, ho an’ny kolontsaina vahiny. Betsaka ny tranga ary maro ireo voasambotra fa hatreto tsy hita ny atidoha na ireo mpividy izany, hoy izy. Raha ny fanadihadiana natao dia maro ireo tsaho manodidina ity resaka ity ka mahatonga ny olona mino fa ho vola be io taolana io. Ao ny milaza fa ny taolan-dava no tsara. Misy ny milaza fa ny vahiny any ivelany no mila azy io anaovana fanafody na akora fanatsarana tarehy sy ny resaka maro hafa. Ny mahagaga anefa dia maro ireo taolana any amin'ireny firenena nahitana ady an-trano toa an’i Rwanda. Feno taolana tsy hita aza izay asiana azy, faty tsy fantatra tompo ka dia nasavovona tsy hita ariana ary tsy misy mividy. Ny taolana malagasy ve izany dia miavaka amin'ny taolana afrikanina na taolan'ireo mponina maty tsy misy maka ny taolana amin'ny tany miady ireny? Raha ny fandinihina azy aloha hatreto dia sera an-javony fotsiny io eritreritra fa ampanan-karena ny halatra taolana io. Raha taolana no ilaina, tsy lany laniana ary tsy misy mpividy any amin'ny firenen-kafa, hoy hatrany ity mpandinika ity.

J. Mirija

 Sary fanehoana

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPSManolotra tohana roa vaovao

Ny CNaPS dia manamafy hatrany ny vinany hatramin` izay amin'ny alàlan' ny famolavolana fanampiana vaovao ho an'ireo misotro ronono sy ireo tsy an'asa.

Taorian'ny fahombiazana ny Tsinjo Fameno, ny CNaPS dia nanolotra fanampiana roa vaovao amin` ny amin` ny alalan` ny vola, ny tahirim-bola momba ny fahasalamana sy sosialy natao ho an'ireo misotro ronono, ary ireo tsy an'asa noho ny valanaretina COVID-19: -fanampiana voalohany, ny “tohana ara-bola ho an` ireo mpisotro ronono sy ireo “rentiers””: fanampiana tsy averina vola, sy indray mandeha ho an` ireo mpisotro ronono mandray fisotron-dronono isaky ny telo volana na mandray “rente” latsaky ny 600 000 ariary. Marihana fa tsy misy dingana atao ho an`ireo mpisotro ronono sy “rentiers” mba hahafahana misitraka izany fanampiana izany ka manomboka ity volana ity hatramin` ny desambra 2020 miaraka amin`ny fisotron-dronono sy ny “rente”. Fanampiana faharoa, “tohana ho an`ireo tsy an`asa”: mitentina 175 000 ariary ny lelavola azo ary tsy averina indray mandeha ho an` ireo mpiasa voakasika ny “Déclaration Nominative des Salaires” tamin` ireo telo volana faharoa, fahatelo ary fahaefatra tamin`ny taona 2019 sy tamin` ny telo volana voalohany amin` ity taona 2020 ity. Voakasika izany koa ireo nahazo ny atao hoe “avis de débauchage” teo anivon` ny CNaPS teo anelanelan` ny 01 martsa sy 30 septambra 2020 ary tsy mbola nahita asa taorian`izay. Nandritra ny fanokafana ofisialy an` ireo fanampiarana roa ireo tany Taolagnaro dia nanambara ny minisitry ny asa (MTEFPLS) fa “ankehitriny, mpiasa mpikambana amin`ny CNaPS very asa vokatry ny aretina COVID-19 miisa 15 000 sy mpisotro ronono sy “rentiers” 55 000 no mandray fisotro-dronono latsaky ny 600 000 ariary. Amin` ny alalan` ireo fanampiana sy hetsika ataon` ny CNaPS, ny fiahiana ara-tsosialy dia mipaka mivantana amin`ny fiainana andavanandron` ny mpiasa ary efa tsapa ankehitriny ny ezakin` ity orinasa ity” .

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kere any atsimoMiantso firaisankinam-pirenena ny CFM

Manoloana ny fahoriana vokatry ny haintany any atsimo dia nanao antsoavo ho amin’ny firaisankinam-pirenena tetsy amin’ny foibeny etsy Ampefiloha omaly ny avy eo anivon’ny filankevitry ny fampihavanana Malagasy (CFM).

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

AmbanidiaTratra ilay mpanendaka sady mpanolana

Lehilahy iray 25 taona no nosamborin’ ny polisy avy ao amin’ny boriborintany faharoa teny Ambanidia ny sabotsy teo tokony ho 12ora atoandro.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko politika eo amin’ny fitondranaTsy mbola mahazo tsara ny toerany ny vehivavy

Nandritra ny fifidianana loholona ny taona 2015 dia miisa 30 ireo antoko politika sy ireo tsy miankina nanolotra kandida tamin’ny alalan’ireo lisitra miisa 52, raha ny fanadihadiana nataon’ny ivon-toerana Safidy.

 

Antoko politika miisa 4 tamin’izany no nanolotra kandidà teo anivon’ny faritany miisa 6, ny 2 hafa nandray anjara teo anivon’ny faritany 2. Kandidà 6 raha kely indrindra no nirotsaka isaky ny faritany. Raha ny fifidianana loholona 2020 kosa no jerena dia fantatra izao fa miisa 14 no lisitra kandidà avy amin’ny antoko politika sy tsy miankina 8. Antoko politika iray monja no nahavita nanolotra kandidà teo anivon’ny faritany rehetra. Ary amin’ity indray mitoraka ity dia manodidina ny 1 hatramin’ny 3 no lisitry ny kandidà isaky ny faritany. Misongadina ny filatsahan’ny kandidà avy amin’ny antoko politika akaiky ny fitondrana satria ny 57%n’ireo kandidà dia avy amin’ny antoko politika akaiky ny fitondrana. Ireo antoko mpanohitra dia tsy nandray anjara ka anisan’izany ireo loholona farany teo. Izany dia mety hanohintohina ny fifandanjan-kery eo anivon’ny antenimieran-doholona, hoy hatrany ity fiarahamonim-pirenena ity. Ambany ny taha-pandraisan’anjaran’ny vehivavy amin’ny fifidianana loholona satria 20, 83%n’ireo kandida izany. Manambara io fa tsy mbola manan- danja ny vehivavy amin’ny antoko politika toy ny eo amin’ny fitondrana, ary ambany dia ambany ny fahafahan’ny vehivavy mandray anjara amin’ny fanapahan-kevitra ara-politika, hoy hatrany izy ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitsabo Malagasy FITRAMAManohitra ny fiarahan’ireo mitovy fananahana

Manohitra amin’ny heriny rehetra ny fiarahan’ireo olona mitovy fananahana toy ny lahy samy lahy na ny vavy samy vavy ny orinasa Mpitsabo Malagasy FITRAMA.

 

Amin’izy ireo mantsy dia zavatra voajanahary efa nataon’Andriamanitra ny fiarahan’ny lahy sy ny vavy ka tsy tokony ovaina na havadika. Anisan’ny nanomezana fiofanana ireo mpikambana ao amin’ity orinasa ity izany ny alahady teo teny Ambohimangakely. Nahatonga solontena avokoa ireo mpikambana maro manerana ny Nosy, notarihin-dRafanomezantsoa Jean Nirina. Ankoatra izay dia nomena fiofanana mikasika ny firaisana ara-nofo eo amin’ny mpivady ihany koa ireo mpikambana hahafahany mizara izany traikefa izanyamin’ireo manodidina azy. Ankehitriny mantsy dia anisan’ny olana fototra miteraka ny fampirafesana, ny aretina azo avy amin’ny firaisana ara-nofo, ny fangatahana fisaraham-panambadiana eny amin’ny tribonaly ny tsy fahaizan’ny mpivady mifehy ity resaka firaisana ara-nofo ity. Tsy ny mba hahazoana zaza fotsiny ihany mantsy no hanaovana azy io fa ny mba hahazoan’ny mpivady hafinaretana ihany koa tsy hivoahany any ivelan’ny tokantrano hoy Rafanomezantsoa Jean Nirina. Tanjon’izy ireo ny hahafahana mampihena ny tahan’ireo olona tonga mangataka fisaraham-panambadiana eny amin’ny tribonaly amin’ny alalan’ny fampianarana ny mpivady. Tsy mahamenatra ny resaka firaisana ara-nofo hoy hatrany ny fanazavan’ity tale jeneralin’ny FITRAMA ity fa zavatra natoraly tokony hohain’ny mpivady rehetra noho izany tokony horesahina foana rehefa misy ny olana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ndriana Rabarioelina « Tsy maintsy ravana io Coliseum Romanina io”

Toerana masina ny Rovan’Antananarivo, ary ny vohitra manana ny fadiny, hoy ny Mpanjaka Ndriana Rabarioelina tamina fahitalavitra iray omaly.

TSY MAINTSY HESORINA IO

Vakoka rakotry ny ela, nanomboka tamin’ny Mpanjaka Andrianjaka tamin’ny 1610 hatramin’ny andron-dRanavalona II ny taona 1896, izany hoe vakoka nandritra ny 300 taona mahery ka tsy tokony hovaina. Tena fanotana fady ny toerana masina io “coliseum Romanina” io, ka voalohany indrindra dia miamboho ny lapa besakana ny olona mipetraka eo, miamboho ny fasan’ny mpanjaka, miamboho ny alitaran’ny tempoly ao anaty Rova,... Tena fady amin’ny sotoavina sy ny fomba Malagasy izany na inona na inona lazaina, ka io dia tsy maintsy hesorina eo io. Ny mpitondra mandalo dia miserana, fa io tsy maintsy hesorina, hoy izy nanamafy, fa mitondra loza ho an’ny firenena toy ny tundra-drano efa nisy, ny covid-19,…

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Nenjehina ho nanaparitaka laza adina hosokaAfaka ilay mpampianatra sy mpianany telo

Namoaka didy ny fitsarana Ambaratonga voalohany tao Antalaha omaly 02 novambra mahakasika ny fitoriana momba ny fiparitahan'ny laza adina

 

 

Bakalorea sandoka ka nampidirana am-ponja vonjimaika ny mpampianatra sy ny mpianany telo, talohan’ny fanadinana "Baccalauréat 2020". Natsahatry Fitsarana manomboka ny fanenjehana ireo voarohirohy, ka afaka madiodio ny mpampianatra miaraka amin'ny mpianany telo. Naharitra adin’ny roa ny fihainoana ireto voampanga ireto ary nipoitra teo ny marina rehetra satria nisy vavolombelona miisa dimy sahy nanapotsitra ny fototra nahatonga an'ireo notazonina vonjy maika tany am-ponja. Nihazo ny CEG ny mpampianatra ary ny mpianatra miaraka amin'ny Ray aman-dreny taorian’ny didy. Hikiaka, horakora-pifaliana, tsy vitsy ny latsaka ranomasom-pifaliana, izay no sombin’ny zava-nisy teo am-pandrenesana sy taorian’ny nahafantarana ny didin’ny Fitsarana. Tsy nitsitsy nanapoitra ny marina rehetra momba ity tranga ity rahateo ilay mpisolovavan’ireto mpianatra ireto, Me Barison Jaotsara, hoy ny vaovao navoakan’ny Radio Mangarahara. Atao ahoana kosa ireo ankizy very zo tsy nanatrika fanadinana kanefa tsy meloka raha ny didim-pitsarana? Hanomanana « Session spéciale» ve?

 

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Arivonimamo Hahazo orinasa mpanodina voatabia

Hahazo orinasa kely mpanodina voatabia havadika ho lasa ketchup ny any amin’ny distrikan’Arivonimamo.

 

 Entina hanampiana ireo tantsaha mpamokatra any amin’iny faritra Itasy iny hiarovana ity karazana voankazo ity tsy ho lo am-pitoerana na ho potika fotsiny rehefa tsy lafo no tanjona. Amin’ny ankapobeny tokoa mantsy dia miaina fatiantoka hatrany ireo tantsaha any an-toerana, indrindra tamin’ny fotoanan’ny fihibohana. Tonga nijery ny olana sedrain’izy ireo tany an-toerana ny Minisitry ny varotra sy ny indostria Rakotomalala Lantosoa. Fantatra tamin’izany fa ao Mangatany no hanorenana ity orinasa ity, tany mirefy 13 ha fanomezana avy amin’ny kaominina. Tafiditra ao anatin’ny ady amin’ny tsy fananan’asa mianjady amin’ny tanora ihany koa moa izao hetsika izao, ho an’ny Faritra Itasy ihany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara nafarana avy any ivelanyAhiana hiaka-bidy ato ho ato

Ny 25 oktobra lasa teo dia namoaka fanambarana ny teo anivon` ny Banky Foiben`i Madagasikara (BFM) amin` ny fametrahana ny fifanarahana fampanofana sy faktiora ary ny fandoavana izany amin`ny ariary.

 Izany hoe ireo faktiora nomena olona na koa orinasa ka amin` ny sandany vola vahiny no hanefana izany teo aloha dia tsy maintsy aloa amin` ny vola ariary raha mbola anatin`ny faritry ny ladoany Malagasy. Araka izany, voakasika izany ny fanafaràna fiara avy any ivelany. Noho io fanapahana noraisin` ny BFM io dia foana ho azy ny Eur1 eny anivon` ny fadintseranana raha ny fanazavan`ny mpandraharaha iray misehatra amin`ny fanafarana fiara avy ivelany, indrindra avy any Eoropa. Efa nampilaza sahady ny mpanjifany izy amin`izay mety ho fiakaran` ny vidin`ny fiara avy any ivelany. “Mety ahitana fiakarana 43% ny vidin` ny fiara satria tsy mitsahatra mitontongana ny ariary”. Tsy maintsy miroso amin`izany, araka izany, ireo mpisehatra fiara raha mbola hanoohy ny anton`asany. Ny BFM rahateo dia efa nanamafy fa ny tsy fanarahana ireo fepetra ireo dia mety hiafara amin'ny fanenjehana heloka bevava. “Ny fandikan-dalàna dia azo saziana amin'ny sazy voalazan'ny and. faha-473 amin'ny fehezan-dalàna famaizana”. Mazava ho azy fa hitarika ihany koa fiakarana amin`ny vidin`ny fiara amin`ny ankapobeany mihitsy izao fepetra izao.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

VAOVAO MAHAFINARITRA Miha mahazo aina ny Ariary

Mitontongana ny toekarena satria tsy miditra ny vola vahiny, mihena ny fanondranana entana any ivelany, tsy tonga ny mpizahatany mitondra vola vahiny izay nahitana fatiantoka 80% eo amin`ity sehatra ity, sns…

 

 Vokatry ny krizy ateraky ny COVID 19 avokoa ny antony mahatonga ireo. Nanomboka ny volana mey dia tsy nitsahatra ny nihen-danja ny sandam-bola ariary mihoatra amin`ny vola vahiny. Nitohy izany hatramin`ny volana oktobra lasa teo. Ny talata 27 oktobra teo no nahitana fiakarana be indrindra satria nahatratra 4698,86 ariary ny 1 euro, araka ny tatitry ny Banky Foiben`I Madagasikara. Nahitana fiakarana kely kosa ny sandan’ny vola Malagasy ny 30 sy 31 oktobra ary 01 novambra teo raha 4545.29 Ariary ny 1 euro, ary 3897.25 ariary kosa ny 1 dolara amerikanina. Omaly dia nitohy hatrany izany fisondrotam-bidin’ny ariary izany satria 4541,71 ariary ny 1 euro. Raha atao tsotsotra ny fanazavana dia noho isika samy  manjifa ny vokatra eto an-toerana no mahatonga izao ariary miha mahazo aina izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasa ara-pahasalamanaManamafy ny fahavononany ny USAID

Tonga nanao fitsidihana ombam-panajana ny Minisitra, Pr Rakotovao Hanitrala Jean Louis, teny amin'ny Birao fiasany eny Ambohidahy ny "Mission Director"-n’ny "USAID" miasa sy monina eto Madagasikara John Dunlop, omaly 02 novambra.

 

 Nandritra izany no nampahafantarany tamin'ny fomba ofisialy ny Tale-paritra vaovao miandraikitra ny Fahasalamana, Sophie Brewer. Naneho fahavononana feno ny vahiny ary nanamafy ny fahazotoany hitondra ny anjara birikiny amin'ny fanomezana fitsaboana mendrika ny vahoaka. Zava-dehibe ho an'ny vahoaka malagasy ny fiaraha-miasa toy izao, hoy ny Minisitra, ary nantitranteriny fa ny zavatra rehetra atao dia tokony hisy fiantraikany mivantana any amin'ny vahoaka. Nomarihina, fa ny "USAID" dia miara-niasa akaiky hatrany amin'ny Ministeran'ny Fahasalamam-bahoaka, amin'ny ady amin'ny Tazomoka amin'ny alalan'ny Tetikasa "IMPACT", eo amin'ny sehatry ny fampiroboroboana ny fahasalamana amin'ny alalan'ny Tetikasa "ACCESS".

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

VIH-SIDA – BoenyOlona 600 no mitondra ny tsimokaretina

Madagasikara dia anisan` ireo firenena manana ny ny tahan'ny fihanaky (taux de prévalence) ny VIH / SIDA ambanin` ny 1% amin`ireo mponina amin`ny ankapobeany (0,3%).

 

Na dia izany, misy ny fikarohana natao ka mampiahiahy momba ny mponina sasany indrindra ho an`ireo mpivaro-tena sy ireo lehilahy izay manao firaisana amin'ny lehilahy (MSM). Ho an` ity farany dia io taha io dia efa mananika ny 15%. Raha ny tatitra farany dia olona miisa 600 eo no mitondra ny tsimokaretina VIH/SIDA eto Boeny raha ny fanisana farany. Somary nangina ny fanentanana tato ho ato satria naompana any amin’ny fitsaboana ireo marary ny ampahany betsaka amin’ny teti-bola. Hisy ny hetsika hatao ao Mahajanga ato ho ato ka hiroso amin`ny fitetezana ireo tobim-pahasalamana mandritra ny roa andro, hijery ny fanatanterahana eny ifotony ny ady amin’ny VIH/SIDA. Hanao atrik’asa roa andro aorian’izay, handrefesana ny asa vita sy hamaritana ny ezaka ho tratrarina ho an’ny manaraka. Raha tsiahivina dia araka ny tatitra nataon` ny SE/CNLS ny taona 2019, olona 4.406 no voatily, ary fantatra fa mitondra izany tsimokaretina izany manerana ny nosy. Vinavinaina ho 35.000 kosa ireo olona ahiana ho marary nefa mbola tsy voatily.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Pitik’afo kely monja…

Ny mahery tsy maody tsy ela velona, ary raha malina aza mifehy hazo tokana, hoy ny oha-pitenenana.

Tsy hay izay haloaky ny ampitso, ka mety ho poizina ny fahatokisan-tena diso tafahoatra. Mitombina tanteraka io amin’ny politika, ary efa betsaka izay lesona azo notsoahina izay. Betsaka izay mpitondra nampiasa hery izay, ary azo lazaina ho mbola fifidianana tsy dia tena niteraka adihevitra aza ny nahalany ny ankamaroany, eny tena azo nolazaina ho nanana fahamarinan-toerana kanefa nitsimbadika ny rasa. Tsy naharo ny seza ny olom-boafidy maro nananana, ny fananana maro an’isa tamin’ny andrim-panjakana mpanao lalàna,… Ankehitriny, mbola io no sary mipetraka ary ny hany mba teo am-pelantanan’ny mpanohitra aza io hanaovana fahirano io. Tsisy arofanina politika sy ara-piarahamonina intsony ny mpitondra fa tena manao izay danin’ny kibony. Tsy te hihaino eo anatrehan’ny adihevitra mafana, toy ny resaka ara-pomba, ara-drazana, ara-tantara,… eny fa efa misy manasokajy ho mpanota fady sy mpanitsakitsaka ny soatoavina Malagasy. Mizotra makany amin’ny fandrangarangana hery, fanagadrana, fisamborana, fampihorohoroana,… Ny nanenjehana ny teo aloha no miverina. Etsy ankilany, sambany niiba ny toekarena tao anatin’ny 60 taona, mitotongana fari-piainana, mihombo ny loza sy rà mandrika, mamely ny valanaretina samihafa, miha mahantra ny olona,… eny tena sahirana ny vahoaka. Marina fa mahatsapa ho miasa ny Fanjakana, saingy tsy EPP manara-penitra 10 amin’ny kaominina 1690 mahery, ohatra, no hahatampina ny mason’ny Malagasy. Ny aferafera mandeha, ny fitantanana tsy misy mangarahara, tsy mitsinjara ara-drariny ny harena,… Pitik’afo kely monja dia mety hiteraka fipoahana.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

BareaEfa tonga i Adrien Melvin

Ny mpiandry tsatokazon’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra, milalao ao amin’ny FC Martingue, Frantsa, Adrien Melvin, no Barea mila ravinahitra any ivelany tonga voalohany indrindra teny Ivato omaly tolakandro.

 

 

Efa nivahiny tao amin’ny fahitalavim-pirenena sy fahitalavitra tsy miankina iray sahady ihany koa ny tenany iny omaly. Etsy ankilany anefa na izany na tsy izany dia mbola azo lazaina ho misafotofoto be ihany ny mikasika ny fampivondronana ireto lehilahin’i Nicolas Dupuis ireto satria n any kianja hanatontosana ireo fihaonana eo amin’ny Barean’i Madagasikara sy ny Elefantan’ny Cote d’Ivoire aza mbola hiandrasana ny fanapahan-kevitry ny kaonfederasionina afrikanin’ny baolina kitra. Tsiahivina fa novinaniana ho amin’ny 7 novambra izao tany am-boalohany ny lalao mandroso. Avy eo anefa nahemotra ho 12 indray ary rehefa mbola nangataka fanemorana ihany ry zareo avy eo anivon’ny federasiona ivoirianina na FIF dia novaina ho ny 14 novambra izao indray. Farany teo moa dia nilaza ny mpanazatra Nicolas Dupuis fa tsy hitondra ny mpilalaony any Cote d’Ivoire izany mihitsy manoloana ny savorovoro maro any an-toerana. Ho hita eo ihany, araka izany, izay hiafaran’ity raharaha maha vaky loha ny mpitia baolina boribory ity.

J. Mirija

Legende: Omaly ihany dia efa tao amin’ny TVM ny lehilahy

Tia Tanindranaza0 partages

Finoana Hebraika Jodaisma« Tsy azo ekena ny fiarahan’ireo mitovy fananahana »

Taorian’ny resabe niely teto amintsika mikasika ny fahafahan’ny lahy samy lahy na ny vavy samy vavy miaraka noho ny fandikana vilana nataona mpanao

gazety iray ny lahateny nataon’i Papa Ray masina, lehiben’ny fiangonana Katolika dia nivoaka tamin’ny fahanginana ihany koa Kohen Rivolala, mpitarika ny finoana Hebraika Jodaisma eto Madagasikara. Nambarany tamin’izany fa manohitra tanteraka ny sitrapon’ny Mpahay ny fanaovana izany ka tsy maintsy toherintsika tsy hiditra eto Madagasikara. Miantso ny vahoaka mpino vita mikbah tao amin’ny finoana tarihiny, araka izany izy mba hivondrona hiaro ny tanindrazana sy ny vahoaka masina eo amboniny. Mahatonga fandravana sy fandringanana mantsy ny firaisan ny lahy samy lahy sy ny vavy samy vavy izay fiainana sodomita hoy izy. Nomarihiny moa fa na an-kolaka na mivantana ny fampidirana io zavatra mamoafady eto amintsika dia tsy eken’izy ireo. Tsiahivina moa fa tsy ity finoana iray ity ihany no manohitra io fiarahan’ny lahy samy lahy na ny vavy samy vavy io ka ny rehetra mihitsy.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famonjena ny ala mialohan’ny faran’ny taonaHazo maherin’ny 100.000 isa no ho volen’ny Telma

Manana fikasana hamboly hazo 60 tapitrisa hatramin’ny fiafaran’ny taona ny fanjakana Malagasy.

 Ho fanatrarana izany tanjona izany indrindra dia miantso ny fiaraha-mientan’ny olompirenena rehetra ny eo anivon’ny minisiteran’ny tontolo iainana sy fampandrosoana maharitra. Nisy ary iny omaly iny ny fifanaraham-piaraha-miasan’ity minisitera ity sy ny orinasam-pifandraisana Telma mba hanatrarana izay tanjona izay teny amin’ny birao vaovaon’ity orinasa ity teny Andraharo. Finday iray, hazo iray. Izay moa no teny fanentanana sy iaingan’izy ireo ao anatin’izao hetsika famonjena ny ala eto Madagasikara izao. Tanjona araka izany ny hisiana hazo iray voavoly isaky ny misy finday iray voavidy, hoy hatrany ny fanazavana, na koa hoe hazo iray hovolena isaky ny finday iray hovidiana. Tanjonay, hoy ity orinasa ity, ny hahavoly hazo maherin’ny 100.000 isa mialohan’ny faran’ny taona. Tany mirefy 35ha ao Andramasina, faritra Analamanga no hambolena ny antsasak’izany. Any amin’ny faritra Anosy kosa no hatsatoka ireo 50.000 hafa. Ny vondrona Bondy moa no hanara-maso sy hanampy ireo mponin’Andramasina amin’ny fikoloana ireo voly, raha ny fanazavana hatrany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Miaramila niofana tany Guinée EquatorialeMendrika indrindra i Andrianavalona Rajaomerison

Miaramila tatsambon’ny tafika an-dranomasina 11 mirahalahy no tafaverina eto an-tanindrazana rehefa avy niofana sy nandranto fahalalana tany amin’ny sekolin’ny tafika an-dranomasina "Ecole Navale de Tica " any Guinée Equatoriale.

 

Manoloana izany dia notolorana marim-pakasitrahana ny mpiofana mendrika indrindra tamin’izy ireo dia ny Quartier-maitre de 2ème classe (QMO2) Andrianavalona Rajaomerison. Nanolotra izany tamin'ity farany ny tompon'andraikitry ny fiarovana eo anivon’ny Masoivoho Frantsay eto Madagasikara niaraka tamin'ny Lehiben'ny Etamazaoron'ny Tafika an-dRanomasina ny Capitaine de Vaisseau GA Jacquy Honoré, araka ny fampahafantarana nataon’ny Minisiteran’ny Fiarovam-pirenena omaly.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

CIM AmbohidahyNofoanana ny filaharana, mila maka “rendez-vous”

Notaterintsika teto amin’ny Tia Tanindrazana omaly, fa manomboka amin’ny 09 ora alina dia efa rakotra olona etsy amin’ny Sampan-draharaha momba ny taratasin’ny fiara na ny CIM etsy Ambohidahy milahatra.

 50 ihany mantsy no azo raisina, ka tsy ela dia efa feno io, ary miaritra mandra-maraina ny manan-draharaha. Omaly ihany, dia nanao fanambarana ny Lehiben’ny CIM eny Ambohidahy Atoa Rakonandrasana Velonjara, fa nofoanana ny filaharana ho fisorohana ny kolikoly sy fivarotana tapakila. Mila maka fotoana mialoha (rendez-vous) ireo mikarakara antontan-taratasy fahazoan-dàlana. Tsy ilaina intsony ny milahatra, fa manomboka izao dia hisy olona natokana sy rejisitra manokana nosokafana handraisana ny famandrihana fotoana ahafahana mametraka ny antontan-taratasy fangatahana hamily fiarakodia, hoy ny Lehiben’ny CIM. Nambarany fa tsy misy intsony ny antony tokony hilaharana satria misokatra amin’ny 8ora maraina hatramin’ny 4 ora tolakandro ny rejisitra. Rehefa maka ny famandriam-potoana, dia tsy maintsy ilay olona izy tenany, mila mitondra ny antontan-taratasy ary hamarinina eo no eo ny antontan-taratasy. Homarihina ao anatin’izany ny famandriam-potoana azony. Ny fahazoan-dàlana hamily vaovao, ireo lany medikaly, ary izay hampitombo ny “categorie” no voakasika. Natao ny fandaminana mba hiadiana amin’ny kolikoly, hoy ny Lehiben’ny CIM. Hatramin’ny omaly anefa, dia efa feno ny famandrian-toerana hatramin’ny 12 novambra, ka aorian’izany vao misy malalaka indray, raha ny fanampim-baovao azo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Hazo sarobidy sy ala voajanaharyMbola tsy azo trandrahana na aondrana

Nohamafisina ny fanapahan-kevitra nivoaka teo amin’ny filankevitry ny minisitra ny 21 oktobra 2020 momba ny famoahana ireo tahirin-kazo tsotra avy amin’ny ala voajanahary izay naaton’ny naoty n°01/19/medd/mi tamin’ny 29 janoary 2019.

 Ho fampiharana ny naoty navoakan’ny Filankevitry ny Minisitra ny datin’ny 21 oktobra 2020, dia nisy ny fanampim-panazavana mahakasika ny famoahana ireo tahirin-kazo tsotra avy amin’ny ala voajanahary (bois ordinaires) izay nahazoana fahazoan-dalana fitrandrahana ara-dalàna talohan’ny volana janoary 2019, niainga avy tamin’ny tolo-bidy na famindram-pitantanana. Mbola voarara ny fitrandrahana, ny fitaterana, ny famindran-toerana ary ny fanondranana ireo hazo sarobidy rehetra toy ny Andramena (bois de rose), ny Voamboana (palissandre) sy ny Hazomainty (ébène). Mikasika ireo tahirin-kazo tsotra (bois ordinaire) avy amin’ireo fahazoan-dalana hitrandraka izay naato tamin’ny alalan’ny naoty voalaza etsy ambony, dia hotanterahina ny famoahana (fitaterana, fanodinana, fivarotana) ireo tahirin-kazo tsotra ho an’ireo mpitrandraka nahazo fahazoan-dalana izay nanan-kery hatramin’ny 29 janoary 2019, ary izany dia mba ho fitsinjovana ny famatsiana ny tsena anatiny sy ny seha-pihariana hazo mifandraika amin’izany. Hisy ny fepetra manokana hanarahana akaiky ny fizohiana ny famoahana ireo tahirin-kazo izay voalaza etsy ambony ireo. Hisy ny fanaraha-maso ny fivezivezen’ny vokatra. Miato mandra-piandry fanapahan-kevitra vaovao ny fahazoan-dalana mitrandraka any anaty ala voajanahary izay naato tamin’ny naoty 01/-19/MEDD/Mi izay nivoaka ny 29 janoary 2019. Averina ny fahazoana manondrana ireo hazo tsotra (bois ordinaire) voaodina (produits finis) avy amin’ny ala voajanahary sy hazo nambolena ao anatin’ny fanajana ny fepetra rehetra manan-kery mifehy ny asa fanondrana.Tsy misy fiovàna ny fepetra mahakasika ny fanomezana fahazahoan-dalana mitrandraka, manao arina sy kitay, mitatitra, mivarotra ary manondrana vokatra voahodina avy amin’ny fitrandrahana ala nambolena toy ny Kininina sy ny Kesika ary alana mokonazy na grevillea manaraka ny drafi-panajariana. Heloka ny fitrandrahana, ny fanapahana hazo, ny fihazana biby ary ny fanakorotanana na fanimbana ny Faritra arovana rehetra ary mahavoasazy araka ny lalàna manan-kery ny fandikana izany, hoy ny fampahafantarana.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanolanana nahafaty an’i Tifania kelyNy anadahin-dreniny ihany no ahiahiana

Namoy ny ainy ny alin’ny alahady hifoha omaly alatsinainy ilay zazavavy kely vao 7 taona monja antsoina hoe :

Tifania, niharan’ny fanolanana niverimberina, tetsy Anosibe. Raha araka ny fantatra dia ny anadahin-dReniny ihany izay vao 16 taona monja no ahiahiana ho nanao ity zava-doza ity izay efa nosamborin’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona tamin’ny sabotsy teo ihany. Raha araka ny tatitry ny polisy moa taorian’ny fanadihadiana natao tamin’ity tovolahy ity dia olona roa akaiky azy tao anatin’ny fianakaviana ihany koa no efa saika naolany. Tsiahivina moa fa tamin’ny 19 oktobra lasa teo no efa nitaraina ho narary an-doha sy kibo Itompokovavy kely. Nentin’ny fianakaviany tany amin’ireo mpitsabo manao fanafody gasy ireny izy araka izany saingy tsy nahitam-bokany. Nihafara tamin’ny tsy fahatsiarovan’i Tifania tena izany, ka izay vao nitondra azy tany amin’ny dokotera ny fianakaviany. Nandritra izany no nahalalana fa tratry ny fanolanana efa naharitra ity zaza tsy manan-tsiny ity ary efa simba tanteraka. Nalefa teny amin’ny hôpitaly Befelatanana ilay zaza mba ho tsaboina noho izany ka nandritra izany ihany koa no nahafantarana fa misy rano ny lohany vokatry ny dona matetika nahazo azy. Efa saika hodidiana moa i Tifania no izao namoy ny ainy izao. Ny Reniny no saika hiangavy ireo mpitsabo tao hôpitaly HJRA mba hanaovana izany saingy efa tsy tana intsony ny ainy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

MpanohitraAtosika ho eny an-dalambe

Matahotra mafy ny hisian’ny hetsika politika sy famoriam-bahoaka ataon’ny mpanohitra ny mpitondra ankehitriny. Voarara sy ambenana amin’ny basy aman-tafondro hatramin’ny hetsika anaty toerana voafefy na an’olon-tsotra.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraDemokrasia an-tsoratra no iainana

Niaina krizy politika mahery fahadimy tamin'ny tantarany i Madagasikara hatramin'ny niverenan'ny fahaleovantena ny taona 2018. Nanomboka ny taona 1972 hatramin` ny 2018 dia nifototra tamin'ny fitakiana nifandray mivantana na tsia tamin'ny demokrasia sy ny manodidina azy :

fifidianana madio, fahalalahana maneho hevitra, manao fitakiana, sns... Raha faritana tsotsotra aloha ny demokrasia dia endrika governemanta, miantoka ny fitovian-jo sy ny fahafahan’ny olom-pirenena tsirairay. Firenena demokratika marina ve i Madagasikara amin’izao fitondrana Rajoelina izao ? Iaraha-mahita sy miaina ny zava-misy eto amin’ny firenena tato anatin’izay roa taona latsaka izay. Tsy misy afaka hilaza fa malalaka ny fanehoana ny hevitra sy fahafahana miteny. Iaraha nahita ireny fanakanana ny tatitra nokasain` ireo solombavambahoakan`i Madagasikara tany Fianarantsoa ireny ny sabotsy lasa teo. Nanamafy izany rahateo ny hafatr`i Antonio Guterres, sekretera jeneralin’ny Firenena Mikambana (ONU) nandritra ny andro iraisam-pirenena ho an’ny demôkrasia, ny 15 septambra teo. Araka izany, misy tokoa ve ny demokrasia eto amintsika ? Tsy mbola misy izany satria tsy mahafeno ny fepetra rehetra mametraka izany soatoavina izany isika. Ny demokrasia dia mifototra amin'ny fotokevitra marobe toy ny fifidianana madio, azo itokisana ary ny fanajana ny lalàna amin'ny rehetra, fitantanana tsara ny raharaham-panjakana, fandraisana anjaran'ny olom-pirenena, fahamendrehana, fangaraharana, fandraisana andraikitra ataon'ny olom-boafidy , ny fisarahana ny fahefana miantoka ny fahaleovantenan'ny fitsarana, ary ny fanajana sy ny fiarovana ny zon'olombelona. Marihana fa i Madagasikara dia tsy mpikambana amin` ny Community of Democracies, vondrona mampifandray ireo firenena demokraty maneran-tany. Madagasikara rahateo dia mbola tsy nankato ny Sata afrikanina momba ny demokrasia, ny fifidianana ary ny fitantanana, na teo aza ny fampanantenan'ny governemanta hanao izany tamin'ny volana may 2015. Ny tena olana ihany koa dia mitoetra amin'ny tsy fisian'ny fahalalana, eny na dia ny atao hoe demokrasia. Ny vahoaka tsy nahita fianarana dia tsy mahatakatra ny fampiharana ny tena demokrasia izay mety hitarika ny firenena mankany amin'ny fahamarinana ara-tsosialy lehibe kokoa sy hanatsara ny fari-piainan'izy ireo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mampiaka-peo ny Olobe sy ny mponina“Aiza ireo toky nomena taty Vangaindrano?”

“Adino ve i Vangaindrano tamin’ireo toky nomena sa mbola tsy laharam-pahamehana ka nanarahana ny aingitraikitry ny mpanatanteraka tamin’ny fahefany?

 

 hoy ny fanambaran’ny Ampanjaka sy to teny, ny fokonolona tao Vangaindrano. Ny 4 martsa 2019, nisy ny fampanantenan’ny Filoham-pirenena ny hampidirana ireo fotodrafitrasa, toy ny tetezan’Akaramanga mirefy eo amin’ny 75 metatra ity ao amin’ny Kaominina Tsiately, 17 Km miala ny renivohitra mampitohy azy amin’ireo Kaominina manodidina azy sy ny Distrikan’I Vangaindrano ka nampikaikaika ny mponina manodidina ny 7521 mampiasa izany. Ao anatin'ny laharam-pahamehan'ny asa ato amin’ny Faritra, ka io tetezana Ankaramanga io no lohalaharana, hoy ny filoha raha vantany vao tafapetraka ny Governoran'ny Faritra, raha ny fampahatsiahivana. Isan'ny efa nahazo fankatoavana ihany koa ny Fisitrahan'ny mponin'i Tsiately Jiro Jirama miampy fanamboarana ny làlana mampitohy ny Fokontany sy ny mihazo ny Renivohitryny Distrikan’I Vangaindrano. Nisy ny teny nomen'ny Filoha ny vehivavy iray tanora vao erotrorony zanak'ity Kaominina ity ny raha manaiky ny tsy hilatsahany ho solombavambahoaka ka hanohana ny kandidan’ny IRD. "Tsy voatery ho olom-boafidy ihany vao afaka mitondra fampandrosoana amin’ny tanindrazana fa na dia olom-boatendry aza. Raha manaiky tsy milatsaka ianao ka hampandany ny kandidantsika no miray lisitra aminy koa dia hisitraka an'ireo Fotodrafitrasa ireo ny kaominina misy anao no sady omena andraikitra ahafahanao miasa sy manao « Gestion de carrière Administrative » ho an'io Faritra misy anao io ianao mandritra ny 5 taona mandra-pahatapitry fe-potoana iasan'ireto », hoy ny fampahatsiahivana ny toky nomena. Nofoanan'ny Filoha tamin’ny 23 septambra 2020 anefa ny fanendrena ilay hany zanaky ny kaominina. Efa ho roa taona izao no nametrahana ny Governora nefa tsy kanefa tsy misy manomboka ny fampanantenan’ny Filoha na iray aza,.... hoy ny fanairana sy fampahatsiahivana notronin’ny Lehibem-pokontany telo, Filohan’ny KMD 4, Ampanjaka telo, Lonaky 7, Filoham-behivavy sy Fokonolona,…

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vovonana Dinike« Dingana tsy maintsy arahana ny fampihavanam-pirenena »

Mila fiovàna mahery vaika ny firenena ka tokony hanao fifanekena amin’ny ankolafin-kery sosialy sy politika samihafa ny mpitondra fanjakana, izay tompon’antoka amin’ny firindran’ny fiaraha-monina, hoy ny filohan’ny vovonana politika Dinika iombonan-kevitra, Serge Zafimahova

 

. Sehatra lehibe ny « Fampihavanam-pirenena sy ny Fanavaozana ny Firenena sy ny Repoblika » satria azo tenenina fa misy fifandraisana amin’izany ihany koa ny teboka ho asiana tsindrim-peo manokana dia ny fiandranam-pirenena sy ny tany tan-dalàna, ny fitsinjaram-pahefana, ny fampianarana, ary ny politika iraisam-pirenena. Ny Fampihavanam-pirenena sy ny Fanavaozana ny Firenena sy ny Repoblika dia dingana tsy maintsy atao raha tiana ho mari-toerana ny firenena ary tokony eo ambany fiahian’ny Filohan’ny Repoblika sy ny Fiombonan’ny Fiangonana Kristianina eto Madagasikara na FFKM izany, hoy izy. Manana ny heriny sy ny fahalemeny ny FFKM kanefa mbola manana ny fahatokisan’ny vahoaka tsy mifidy finoana sy manana rafitra mipaika any amin’ny fokontany rehetra any. Hiangaviana ireo Raimandreny handray andraikitra amin’ny fikarakarana ny rindran-damina rehetra ka hiainga avy any amin’ny fokonolona izay miaina ao amin’ny fokontany ny lamina mikasika ny Fampihavanam-pirenena sy ny Fanavaozana ny Firenena sy ny Repoblika, hoy hatrany ny Dinike. Ilaina atao ao anatin’ny teny ierana ny fanovana ny Lalàmpanorena maro lafy, miainga amina volavolan-dalàmpanorenana telo na efatra azo isafidiana izay fidian’ny daholobe mivantana sy ny foto-kevi-dehibe hitondra ny tany sy ny firenena, hoy hatrany ity vovonana ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana RajoelinaTompondakan’ny tapi-maso

Henjana amin’ny kisehoseho hoenti-manakona ny tsy mety eto amin’ny firenena ny Fitondrana ankehitriny. Takonana amina kizarazara tsy mahavita taona ny tsy fihetezan-javatra, miparapatraka ny fampanantenana, mandeha ny serasera manaka-danitra amin’ny hetsika fitokanan-javatra,…

 Toa efa endrika propagandy fanomanana ny 2023 sahady. Ny zavatra nanenjehana ny teo aloha toy ny resaka làlana no ezahina hakana fom-bahoaka, hany ka ny tetikasa sasany efa tokony ho vita folo taona tany aloha izao vao mandeha noho korontana sy famotehana natao teto. Miezaka manome sary fa tena mandeha ny fiainam-pirenena, miadam-pinaritra ny vahoaka,…  Ny tena zava-misy ao ambadika anefa mitotongana ny fiainam-bahoaka, potika ny toekarena ary sambany tao anatin’ny 60 taona angamba no nisy harin-karena faobe niiba (-3,2%) raha toa ka niabo 7,1% ny 2009 nandrobana fahefana, ary 5,2% ny taona 2018 niakarana indray teo amin’ny fahefana. Manjaka ny fitantanana tsy mangarahara sy ny kiantranoantrano. Nambaran’ny fampahalalam-baovao Frantsay RFI, fa 716 tapitrisa euros ny fanampiana sy trosa azo tamin’ny covid-19. Ny 9% no nambaran’io fampahalalam-baovao io fa naompana tamin’ny fahasalamana, ny 34% natokana tamin’ny fampanantenana na ny velirano. Tsy fantatra mazava ny nandehanan’ny ambiny (intraçable), hoy ny RFI. Tsy mitompo teny fantatra hoe marina na diso io, fa mampitombo ny ahiahy ny fihetsiky ny mpitondra. Vao nanomboka kely ny covid-19 nisian’ny fanampiana ara-bola, dia nesorina ny tompon’andraikitra ambony momba ny fanaraha-maso ny volam-panjakana, ary volana maromaro taty aoriana vao nasiana solony. Nilaza hanao tatitra ara-bola isam-bolana ny Fanjakana fa tena nisy ve ? Ny vahoaka sahirana sy tsy tena manana finiavana handinika sy hamakafaka firy, ka toa mahomby ny tapimaso sy paikady politika apetraky ny  tompom-pahefana. Mila manokatra ny mason-tsaina amam-panahy ny rehetra, ary tsy tokony hanararaotina ny tsy fahalalan’ny olona.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gymnase MahajangaMisy ambadika avo lenta ny fikatsoan’ny fanamboarana

Vao avy namboarin’ny fitondrana Rajaonarimampianina ny Kianja Mitafo na ny Gymnase Ampisikina Mahajanga no noravaina hatrany ifotony vao tonga ity fitondrana ity, fa hoe hatao manarapenitra.

 Ny 29 septambra 2019 ny fandrodanana no natao, ary ny jona 2020 no vinavina hitokanana azy kanefa inona akory no teo. Mampahatsiahy ny Kianja Rasolonjatovo tao Ambatondrazaka izay ny tamin’ny tetezamita no notrongisina, ary navela teo ka taty amin’ny taona 2019 vao nisy fanamboarana. Hatreto tsy nisy asa nanomboka ny any Amin’ny Gymnase Ampisikina. Mivoatra ny raharaha, ary raha ny siosion-dresaka, dia tsy hanomboka io raha tsy miala (esorina, ravaina) koa ny Tennis Club de Mahajanga, izay mifanila amin’ny Gymnase Ampisikina. Efa talohan’ny Gymnase no nisy ny Tennis Club de Mahajanga. Misy kianja filalaovana (court) telo ao, ankoatra ny fanaovana lalao hafa, toy ny Billard sy “restaurant”. Nomena 10 andro hialany tao ny Tennis Club de Mahajanga, raha tsy izany hotrongisina manta, raha ny loharanom-baovao hatrany. Mandeha ny resaka, fa ilain’ny mpandraharaha iray mpanefoefo akaiky ny fitondrana hananganana hotely ilay toerana, ka izay no isan’ny hanaovana tsindry fa tsy manomboka ny asa fanamboarana ny Gymnase raha tsy miala eo ny Tennis Club de Mahajanga, hoy ny fanamarihana. Mitaraina ireo mpilalao aman-jatony, teratany Malagasy sy vahiny, milalao ao noho io tery vaimanta io. Misoratra ara-dalàna amin’ny Tennis Club de Mahajanga ny tany. Niova anarana matetika ny Gymnase Ampisikina « Gymnase Municipal de Mahajanga » « Gymnase olympique de Mahajanga » « Complexe sportif de Mahajanga », ary mety hiova Gymnase Manarapenitra indray.

Toky R sy Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny AtitanyTratran’ ny fitoriana telo sosona

Notorian’ny Antoko Politika Madio (APM) eny amin’ny Bianco ny Minisitry ny atitany Atoa Tianarivelo Razafimahefa. Omaly 02 novambra izy ireo no nametraka ny fitoriana 3 sosona be izao, ka mangataka fanadihan’ny Bianco.

 

Voalohany amin’izany ny raharaha 8 miliara nividianana vatomamy nifandraika tamin’ny fiatrehana ny Covid-19 tao amin’ny Minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena, izay nisy fankatoavana avy any ambony izay vao azo atao ny famoaham-bola. Tompon’andraikitra voalohan’ny CCO ny minisitry ny atitany tao anatin’io raharaha io, hoy i Baba Rakotoarisoa. Fitoriana iray hafa ny mahakasika ny fividianana “écrans plats” mitentina 216 tapitrisa ariary teo, izay nahavoatonontonona ity Minisitra ity sy ny vadiny ho nanao kiantranoantrano. Amin’ny maha olom-pirenena mandoa hetra, dia volam-bahoaka no nahodinkodina. Vahoaka mahantra no natao fitaovana nahazoana ny famatsiam-bola avy any ivelany, izay nisy fitantanana tsy mazava. Mino sy manan-tena izahay fa tena manana hazon-damosina Atoa Tale Jeneralin’ny Bianco, hoy hatrany I Baba Rakotoarisoa. Teo ihany koa ny raharaham-pifidianana nifanesy izay nisy ny resaka laharana karapanondro niverimberina nolazain’ny Filoha lefitry ny CENI teo aloha Atoa Thierry Rakotonarivo. Ny CENI no mikarakara ny lisitra, ary ny Minisiteran’ny ny atitany no mikarakara ny karapanondro. Matoa misy karapanondro miverina dia mamofimpofona hoe iza no nividy an’iza, hoyny Filohan’ny APM. Ankoatra ny Bianco dia nandefasana io fitoriana io ihany koa ny PAC, SAMIFIN, ary ny CSI, ka mino izahay fa hanana hazon-damosina ireo rafitra miady amin’ny kolikoly ireo, hoy hatrany ny mpitory.

Toky R

La Vérité0 partages

Symboles de la souveraineté nationale - Le Palais de Manjakamiadana et celui de Besakana réhabilités

Un choix loin d’être fortuit. La date du 6 novembre 1995 reste gravée dans les cœurs et les esprits des Malagasy. Lors de ce jour funeste, l’Anatirova a été victime d’un incendie. Dans leur majorité, les Malagasy ont versé leurs larmes. Le pays a été endeuillé. Les Palais ont été réduits en cendres. 25 ans, jour pour jour, après ce dramatique évènement, l’Anatirova renaît de ses cendres. Entièrement réhabilités, le Palais de Manjakamiadana et celui de Besakana seront inaugurés et remis officiellement aux Malagasy ce vendredi 6 novembre 2020. L’information a été lâchée par le Président de la République Andry Rajoelina, hier au cours d’un point de presse à Ambohitsorohitra. « Le Rova sera un patrimoine de Madagascar. Ce sera l’héritage de tous les Malagasy sans exception et un symbole de la souveraineté nationale », a dit le Chef de l’Etat. La cérémonie officielle qui se tiendra pour l’occasion dans l’Anatirova verra, outre les autorités étatiques, la présence des représentants des Ampanjaka et autorités traditionnelles des quatre coins du pays, informe le Président. La reprise des travaux de réhabilitation de l’Anatirova avait, pour rappel, été annoncée par le Chef de l’Etat en janvier 2019. Les travaux avaient officiellement débuté en avril 2019 et devaient être bouclés le 26 juin 2020, date de célébration du soixantième anniversaire du retour de l’indépendance du pays. Les choses ont fait que l’inauguration n’a pas pu se tenir à la date prévue. Andry Rajoelina a dit qu’ « Il n’y a aucun hasard. Tout est écrit d’avance » parlant ainsi du choix de la date et de l’année de la tenue de cette cérémonie d’inauguration. Madagascar a perdu sa souveraineté nationale en 1895. Défait par les colons, le Royaume malagasy a dû brandir le drapeau blanc à l’époque. 100 ans exactement après avoir perdu sa souveraineté, en 1995, l’Anatirova a été victime d’un incendie. Ce 6 novembre 2020, soit exactement 25 après, le Palais de Manjakamiadana et celui de Besakana, partis à l’époque en cendres, ont fini d’être réhabilités.  « C’est une étape essentielle dans l’histoire du pays. La renaissance de ces Palais doit raviver la fierté nationale et le patriotisme dans le cœur des Malagasy. Le temps est venu de prendre en main notre histoire et de rehausser notre patrimoine », confie Andry Rajoelina. Les Malagasy s’apprêtent en tout cas à vivre une semaine historique, entre ces inaugurations et le retour d’un des symboles de sa souveraineté sur son territoire.La rédactionLe couronnement du Dais Royal de Ranavalona III remis aux MalagasyLe couronnement du Dais Royal de Ranavalona III remis aux Malagasy revient entre les mains des Malagasy. Cet objet d’apparat ayant appartenu à la dernière souveraine fera son retour sur le territoire national demain. L’annonce a été faite par le Président de la République Andry Rajoelina hier. Au cours d’un point de presse hier au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra, il a indiqué que la France a accepté de restituer au pays ce « symbole de la souveraineté malagasy ». Cette pièce incontournable de l’histoire de la Grande-île est gardée au Musée des armées dans l’Hôtel des Invalides depuis 123 ans (1897 – 2020). Le Chef de l’Etat a indiqué avoir demandé dans une lettre à la France de rendre cette objet historique. Il félicite le travail de négociations menées par le ministère de la Communication et de la Culture de Madagascar Lalatiana Andriatongarivo, auprès du ministère des Armées de France, qui a abouti au retour de cette pièce royale dans les mains des Malagasy. Il faut préciser ici que ce n’est pas la couronne royale de Ranavalona III disparue il y a une dizaine d’années et que tout le monde cherche. Il s’agit d’un élément décoratif en forme de couronne qui coiffait le dais utilisé par la reine Ranavalona III lors des grands Kabary au cours desquels elle s’adressait à la population. L’important reste cependant la symbolique. Le retour solennel de ce couronnement Dais Royal marquera la souveraineté de Madagascar. Il revêt également une importance particulière pour les Malagasy car elle a une portée considérable dans la reconstitution et la réappropriation de l’identité nationale et culturelle de ceux-ci. Le couronnement du Dais Royal de la dernière reine du pays arrivera à l’aéroport international d’Ivato avant de rallier l’Anatirova, selon une communication officielle du Gouvernement. Les Malagasy se réapproprient leur histoire et leurs symboles, leurs récits, leurs valeurs et leurs traditions. Ce processus de reconstruction identitaire et d’hommage au passé pousse les dirigeants du pays aujourd’hui à rapatrier les reliques, pièces historiques et œuvres d’art malagasy qui leur ont été enlevées pendant la colonisation. Le couronnement du Dais Royal de la dernière reine de Madagascar Ranavalona III fait partie de ce patrimoine. La rédaction

La Vérité0 partages

Un Français arrêté à Antsiranana - L’extradition en France dans une quinzaine de jours

La semaine dernière, la Gendarmerie de France, en collaboration avec la Police nationale, ont arrêté un ressortissant français à Antsiranana. Celui-ci, visé par un mandat d’arrêt international, est accusé d’extorsion, d’enlèvement, de séquestration et d’assassinat dans le sud de la France dans le courant de l’année dernière. D’après les informations, il est actuellement incarcéré dans une prison d’Antananarivo en attendant son extradition en France qui se ferait dans une quinzaine de jours. Une opération qui peut se faire suite à la convention de coopération judiciaire bilatérale du 4 juin 1973 entre la France et Madagascar.Ce ressortissant français débarquait à Madagascar quelques jours après les faits survenus dans le Var où Jean Marc Sandré, un patron d’un important chantier naval, a été assassiné. Le Français, B.P.R, arrêté dans le Nord de Madagascar serait le présumé auteur de cet acte. Apparemment, le criminel a eu une longueur d’avance sur les enquêteurs français dans la mesure où c’est seulement un mois après la disparition de Jean Marc Sandré que son corps a été retrouvé, « à moitié enterré dans une zone boisée et escarpée », selon la presse locale. Un laps de temps suffisant à l’assassin pour prendre le large et s’installer à Madagascar. Entre la disparition de Jean Marc Sandré et la découverte du corps, une demande de rançon de 100 000 euros a été adressée à ses proches contre sa libération. Il ne s’agit certainement que d’un leurre pour détourner l’enquête afin de permettre au présumé meurtrier de prendre la fuite. En effet, à l’endroit et à l’heure indiqués du dépôt de la rançon, personne n’est venue pour récupérer les 100 000 euros.Disparu le 6 juin 2019, le corps de Jean Marc Sandré a été découvert le 2 juillet de la même année et le résultat de l’autopsie a révélé un violent coup porté au crâne.« Sur cette Terre, rien ne se sait. Cela mettra peut-être des années, mais je pense que ses enfants connaîtront un jour la vérité. Avec les moyens techniques dont disposent aujourd’hui les enquêteurs, je suis convaincu qu’on saura », prédisait Vincent Lagaf, commentant à la presse française l’assassinat de son ami depuis 25 ans. Le célèbre animateur de l’émission « Le juste prix » a ainsi vu juste car un an après la découverte de l’assassinat, le présumé assassin est arrêté…La Rédaction

La Vérité0 partages

Transition énergétique - Antananarivo se met également au vert

Des centrales solaires installées au cœur de la Capitale. La société nationale d’électricité et d’eau a signé une convention de partenariat avec OURSUN GREEN POWER, une société allemande spécialisée en énergie solaire, hier, dans ses locaux à Ambohijatovo Ambony. Cette collaboration portera sur l’installation de trois centrales solaires à Antananarivo. Au total, celles-ci auront une puissance de 11 MW. Ce sera la première fois que des centrales solaires d’une telle puissance seront installées dans la ville. Opérationnelles d’ici un an, elles renforceront ainsi l’alimentation en électricité des usagers de la JIRAMA dans la Capitale, en intégrant le Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA). « Cette nouvelle collaboration correspond à la volonté de la JIRAMA d’augmenter sa capacité de production mais aussi de basculer vers une énergie plus verte, respectueuse de l’environnement. Effectivement, nous entamons petit à petit l’hybridation de nos centrales thermiques pour concrétiser la transition énergétique du pays. Il ne faut pas non plus oublier que ce basculement permettra la réduction des coûts de revient dans la production, ce qui favorisera l’atteinte de l’équilibre opérationnel d’ici la fin de l’année prochaine », soutient Vonjy Andriamanga, directeur général de la JIRAMA, hier, en marge de la signature de la convention. Technologie « Rooftop »Ce projet se démarquera surtout par l’usage de la technologie « Rooftop ». Il s'agit d'une meilleure exploitation des espaces. Effectivement, les trois centrales seront installées sur le toit des immeubles. Elles n’auront donc pas besoin de terrains spécifiques. Ce concept est déjà utilisé par certaines entreprises œuvrant dans le secteur énergétique à Madagascar, mais seulement pour des usages privés. A titre d'exemple, l’«American School of Antananarivo » s’éclaire grâce à l’électricité fournie par ses panneaux solaires situés sur le toit de l’établissement. Et d’autres organismes ont choisi le même mode d’approvisionnement en électricité afin de réduire leur empreinte carbone. Ces nouvelles infrastructures vont ainsi contribuer, même si la contribution n’est pas colossale, à la réduction de la pollution dans la ville. Selon les informations reçues, les immeubles ont déjà été sélectionnés. Toutefois, les responsables ne tiennent pas encore à diffuser l’information dans les détails.  Rova Randria

La Vérité0 partages

Réserve d’or - Partage d’expériences avec la Suisse

A point nommé.  L’ambassadeur de la Confédération suisse à Madagascar, Chasper Sarott a effectué une visite de courtoisie auprès du ministre des Mines et des Ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, hier à Ampandrianomby. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la consolidation de la coopération entre Madagascar et la Suisse, et les échanges ont été axés dans le domaine des ressources naturelles, notamment minières. Vu la ferme résolution de l’Etat et les efforts déjà menés pour se constituer une réserve nationale d’or, ainsi que de promouvoir une exploitation formelle et traçable du secteur aurifère, la question de la gestion des réserves d’or a été au centre des échanges. En effet, la Suisse fait partie des pays qui possèdent la plus grande réserve d’or, rappelle le ministre de tutelle. Une coopération entre les deux parties est ainsi envisageable. « Nous tenons à rendre honneur au secteur minier qui est un secteur très porteur pour l’économie de Madagascar », a souligné le diplomate.Il faut noter qu’à l’issue de l’appel à manifestation d’intérêts lancé par la « Banky Foiben’i Madagasikara »(BFM) en octobre, 16 sociétés parmi les 20 prétendantes ont répondu favorablement aux exigences et sont donc sélectionnées pour être les premiers partenaires de la banque centrale dans cette initiative de constitution de réserve d’or. Elles vont alimenter la réserve d’or de la BFM en vendant leurs lingots à l’Etat. « Dans un premier temps, la BFM achètera de l’or non monétaire à plus de 950 millièmes de pureté. Le prix suivra le cours mondial de l’or. Cela permet de formaliser le secteur car les deux parties travaillent avec des opérateurs formels. Le Laboratoire des mines de Madagascar, un établissement public sous tutelle du ministère des Mines et des Ressources stratégiques (MMRS), authentifie le grade de chaque lingot d’or acheté », précise un responsable auprès dudit ministère. A l’heure actuelle, le secteur aurifère regroupe près de deux millions d’opérateurs informels. Les exportations étant encore suspendues, cette nouvelle stratégie permettra ainsi de cadrer la filière pour que les devises entrent directement dans la caisse de l’Etat. En effet, le MMRS n’enregistre que deux tonnes d’or exporté, alors que la quantité réelle atteint les 20 tonnes.Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

CAN 2022 - Côte d’Ivoire-Madagascar - Tous les programmes maintenus selon la CAF

En cas d’éventuel changement, Nicolas Dupuis propose un match aller et retour à Toamasina. «Je ne veux pas emmener mes joueurs dans un traquenard», a indiqué le technicien sur les ondes de RFI en révélant que la Fédération malagasy a officiellement demandé à la CAF le report du match aller. 17 des 25 joueurs convoqués pour ces échéances se trouvent actuellement confinés en France, Dupuis craint par ailleurs qu’une bonne partie de la délégation ne puisse rejoindre le rassemblement en raison de la fermeture des frontières extra-européennes.Rappelons que ce match est lourd en enjeux sportifs puisque Madagascar est en tête du groupe éliminatoire avec 3 points d’avance sur l’Ethiopie et les Eléphants de la Côte d’Ivoire. Le minimum de point est déjà décisif pour la Grande île. La Confédération africaine de football (CAF) se prononçait lundi dernier lors d’une réunion par visioconférence. « Tous les programmes de la 3e et 4e journées des éliminatoires à la qualification à la CAN 2022 sont maintenus. Tous les joueurs évoluant en Europe pourront sortir de la frontière de leur pays respectif ». Donc aucun report envisageable pour l’instance continentale.Malgré cela, le technicien français campe sur sa position et reste également prudent sur les «guet-apens » ivoiriens qui veulent revenir sur leur position de jouer le match retour au Ghana. « Notre demande de report vis-à-vis de la CAF me semble tout à fait judicieux et logique. Comme prévu, la situation politique s’est aggravée en Côte d’Ivoire lors de l’élection présidentielle tenue samedi. Des affrontements ont eu lieu dans plusieurs localités. Difficile pour moi d’amener mes joueurs dans un pays gangrené par des troubles politiques ».Seize joueurs sont encore coincés en France, hormis Melvin Adrien qui a pu se glisser dans le dernier avion. Il se trouve déjà dans le pays pour suivre préalablement les entrainements avec Nina en vue de cette double confrontation. Il sera possible que ces joueurs quittent l’Hexagone, les dirigeants sont en train de trouver des solutions pour faciliter leur arrivée.De plus, les Ivoiriens ont déjà l’autorisation spéciale d’entrée à Madagascar. Effectivement, la CAF devra tenir les deux matchs aller-retour à Madagascar, propose le coach des Barea lors d’un entretien à l’aéroport d’Ivato lors de l’arrivée de Melvin Adrien.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Hôpital d’Anosiala - Plus que deux cas positifs importés en traitement

Le premier centre hospitalier spécialisé dans le traitement des patients infectés par le coronavirus à Madagascar n’enregistre plus de personnes testées positives et présentant des formes symptomatiques graves. Par contre, des patients atteints de la Covid-19 y sont toujours hospitalisés. A la date d’hier, le Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Anosiala comptait deux cas importés. Quant au Centre hospitalier universitaire Joseph Raseta Befelatanana (CHU-JRB), 4 patients testés positifs au coronavirus y sont en cours de traitement. « Seul l’un d’entre eux développe des signes graves de la maladie. Les trois autres sont classés vulnérables et doivent être en surveillance médicale régulière », nous a affirmé une source. Outre ces deux hôpitaux, celui d’Andohatapenaka et la Polyclinique d’Ilafy reçoivent également des malades atteints de la Covid-19. Comme il a été précisé récemment par le docteur Vololoniaina Nivoarisoa Manuella Christophère, directeur de la Veille sanitaire, de la Surveillance épidémiologique et de la Riposte auprès du ministère de la Santé Publique, tous les passagers des vols internationaux testés positifs à la Covid-19 sont automatiquement admis dans un établissement sanitaire. « L’Etat prend en charge les patients symptomatiques ou asymptomatiques et assurent même leur transfert auprès des établissements hospitaliers respectifs », a-t-elle souligné. Rappelons que depuis le 23 mars dernier, 17 111 personnes ont été testées positives au coronavirus à Madagascar. 7 mois après, il existe encore 458 patients infectés en cours de traitement. Au cours de la semaine du 24 au 30 octobre dernier, 143 nouvelles contaminations ont été enregistrées sur 1 865 analyses effectuées en laboratoire. A cela s’ajoutent 108 patients ayant recouvré la santé, faisant ainsi un total de 16 904 cas de guérison. En outre, aucun nouveau cas de décès lié à la Covid-19 n’a été signalé durant les 7 derniers jours. Ce qui implique que le nombre de patients emportés par cette maladie virale reste à 244. K.R.

La Vérité0 partages

Pauvreté multidimensionnelle - Deux enfants malagasy sur trois touchés !

Santé, nutrition, éducation, eau et assainissement, habitat ainsi que la communication. Telles sont les dimensions de la pauvreté considérées dans l’analyse « MODA » ou « Chevauchements des privations multiples des enfants » effectuée par le Gouvernement malagasy, en collaboration avec l’UNICEF. Un enfant est dit « multidimensionnellement pauvre » s’il souffre de privations matérielles dans au moins deux dimensions. Selon les résultats de cette étude réalisée conjointement avec l’Institut national de la Statistique (INSTAT), plus de deux tiers (67,6 %) des enfants malagasy souffrent de privations matérielles dans au moins 2 dimensions de bien-être simultanément et 23,7 % sont victimes de privations dans 4 (ou plus) dimensions de bien-être. Aussi, la proportion d’enfants pauvres est plus élevée dans le Sud et l’Ouest du pays, alors que le plateau central et le Nord-est du pays ont les taux de pauvreté les plus bas. Dans les Régions d’Atsimo-Andrefana et Ihorombe, par exemple, près d’un enfant sur deux (respectivement 49,3 % et 49,1 %) souffre de privations matérielles dans au moins 4 dimensions de bien-être simultanément, contre moins de 5 % à Analamanga.D’un autre côté, les garçons tendent à avoir beaucoup plus de privations que les filles dans le domaine de l’éducation. Ceci pourrait s’expliquer par le fait que les garçons sont plus susceptibles de travailler par rapport aux filles. Les garçons sont également plus susceptibles d’être victimes de discipline violente. Par contre, les filles sont plus contraites à faire la corvée d’eau. Aussi, l’éducation des parents, notamment celle de la mère, est fortement associée avec une réduction des privations chez les enfants. Ceci même après avoir pris en compte que les parents plus éduqués tendent à être plus riches, plus urbains et plus âgés par rapport à la moyenne. Mais au-delà du niveau primaire, d’autres pressions sociales et économiques rentrent en jeu, pouvant négativement affecter le bien-être de certains enfants. Le non allaitement et les différentes formes de violence en font partie.Par ailleurs, la pauvreté s’est probablement accrue tant au niveau des ménages qu’au niveau des enfants avec la crise sanitaire liée à la Covid-19. Selon les simulations préliminaires de l’UNICEF, 1,3 million d’enfants de plus risquent de tomber dans la pauvreté d’ici la fin de l’année. « Nous pensons qu’une information précise et actualisée sur les indicateurs de développement est la première étape de toute stratégie réussie, et constitue donc l’objectif essentiel de ce rapport d’analyse », explique Michel Saint-Lot, représentant de l’UNICEF à Madagascar. Ce responsable a également confirmé l’engagement dudit organisme onusien  dans cette tâche, sans oublier son désir de continuer à travailler aux côtés de ses partenaires nationaux et internationaux. « A chaque fois que les opportunités vont se présenter, le Gouvernement malagasy ne manquera pas de mettre à jour les indicateurs élaborés sur la base d’une analyse multidimensionnelle de la pauvreté à partir des grandes enquêtes nationales, tout cela afin de disposer de données pour le suivi des progrès vers l’atteinte de l’ODD 1, relatif à la pauvreté sous différentes formes, et notamment celle des enfants », explique Laurent Ampilahy, directeur général de l’INSTAT. Quoi qu’il en soit, cette étude MODA servira de référence pour le suivi de l’indicateur sur la pauvreté multidimensionnelle des enfants dans le pays. Madagascar pourra même prioriser les plus pauvres dans les interventions programmatiques.Recueillis par Patricia R.

La Vérité0 partages

Baccalauréat 2020 - Les résultats dans une semaine !

Si les candidats au baccalauréat 2020 attendent avec impatience les résultats de leurs efforts, les responsables au niveau de la direction des examens nationaux affirment n’avoir une date précise. Selon Razafindraleva Herisolo Andrianiaina, Directeur des examens nationaux (DEN), la proclamation des résultats du baccalauréat suit la date annoncée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES), le Pr Elia Béatrice Assoumacou. Effectivement, ce numéro un du MESUPRES a avancé vendredi dernier que les candidats sauront les résultats entre le samedi 14 et le mardi 17 octobre prochains. Particulièrement pour Antananarivo, Razafindraleva H.A. explique que la correction des épreuves écrites pour l’enseignement général est presque terminée. Par contre, les enseignants en charge des feuilles de copie des inscrits au baccalauréat technique et technologique sont actuellement à l’œuvre, a-t-il précisé.  Et d’ajouter que les services informatiques et secrétariats avec les présidents de jury s’activent de leur côté. Recueillis par K.R.

Midi Madagasikara0 partages

AVG : Formation de différents acteurs en matière d’application des lois

L’Alliance Voahary Gasy (AVG), plateforme des organisations de la société civile œuvrant pour l’environnement, ne cesse de mobiliser toutes les parties prenantes afin de lutter contre l’hémorragie de nos ressources naturelles.

Dans la région DIANA, elle a renforcé la capacité des officiers de la police judiciaire, des officiers supérieurs de la police judiciaire, des journalistes et des gestionnaires des aires protégées locales en matière de poursuite et d’application des lois relatives à la protection de ces ressources naturelles. La formation de ces différents acteurs a été réalisée à travers la mise en œuvre du projet SOS Lemurs, financé par l’IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature), dont l’objectif est le renforcement de la coopération et la responsabilisation des parties prenantes. L’appui du ministère de la Justice ainsi que celui du département de l’Environnement et du Développement durable ne sont pas en reste.

Garant. Cette fois-ci, la protection des lémuriens, qui font l’objet de trafics en vue d’une vente ou d’une consommation illicite, a été évoquée dans le cadre d’un atelier de renforcement de la capacité de ces acteurs. Des échanges pour la compréhension commune de la protection des lémuriens et les procédures judiciaires en matière environnementale, ainsi que le renforcement de la coopération entre les différentes institutions, y ont également eu lieu à la suite d’une conférence-débat. En fait, tous les participants s’accordent sur le fait que l’inter-sectorialité et la coopération entre les différents ministères constituent un garant d’une meilleure application des lois en vigueur. Des sujets comme la transaction, le transport et la mise en vente de produits saisis, l’application du DINA et le Code des aires protégées, ou COAP, ont, entretemps, été soulevés et débattus dans le cadre de cet atelier, qui coïncide également avec la célébration de la Journée mondiale des lémuriens.

Messages-clés. Rappelons que le projet SOS Lemurs est mis en œuvre en consortium avec l’Alliance Voahary Gasy et le Groupe d’études et de recherches sur les primates de Madagascar (GERP), ainsi que les gestionnaires des aires protégées concernées. Il vise notamment à renforcer la coopération et la responsabilisation des parties prenantes pour la diffusion des messages-clés sur la protection des lémuriens et l’application des lois en matière environnementale, ainsi que la promotion des activités liées à la restauration des habitats des lémuriens.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Soutien aux populations du Grand Sud : 3,675 millions de repas à distribuer par le programme « Mahakama H...

(crédit photo : Anja)

La famine dans les régions du Sud du pays n’a pas fini de faire parler d’elle. Dans un dossier d’investigation récent publié dans nos colonnes, la situation y est toujours aussi délicate. Aussi, pour continuer de soutenir cette partie de la population qui souffre chaque année du même problème, l’ONG BOVIMA, accompagnée de ses donateurs, vient-elle de signer une convention de partenariat avec la Banque alimentaire de Madagascar, hier au siège du BNGRC. Ce partenariat consiste à distribuer des vivres dans les communautés vulnérables à la faim et à la malnutrition. Cela se manifestera sous la forme d’une opération spéciale baptisée « Mahakama Ho An’ny Atsimo ». Durant cette première phase du programme, 3,675 millions de repas seront distribués à près de 35 000 bénéficiaires, selon ce qui a été communiqué lors de la signature de la convention hier. Notons que la Banque alimentaire de Madagascar est le fruit de la collaboration entre le Programme alimentaire mondial, le Lions Club International District 417 et le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), afin d’apporter une réponse coordonnée à la lutte contre la faim et le gaspillage alimentaire à Madagascar, en particulier dans les régions du Sud.

La question est maintenant de savoir si ce programme représente une solution durable à la famine récurrente dans le Sud. En tout cas, on sait que divers autres programmes de résilience y ont été lancés depuis des années ; mais dès que la période de sécheresse arrive, la malnutrition refait surface, faisant de nombreux victimes dont des enfants. Ce qui peut expliquer pourquoi une partie de l’opinion remet en question l’efficacité de toutes ces actions humanitaires.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous : « Combien dure une seconde ? » de Tony Jones

« Savez-vous que la seconde est la plus précise des unités de mesure ? Les progrès réalisés dans la physique moderne ont permis d’atteindre cette précision extrême. Lorsque vous téléphonez à l’horloge parlante, c’est une horloge atomique qui vous répond! Une telle précision conduit à s’interroger sur ce qui sert de référence à la mesure du temps. Qu’est-ce que le temps universel ? Comment synchronise-t-on différentes horloges ? En répondant à ces questions, l’auteur vous fait voyager autour de la planète, en avion comme en voilier, mais aussi de la physique atomique jusqu’au système GPS, en passant par l’astrophysique et la relativité générale. La collection  » Bulles de sciences  » s’adresse à un large public et traite de problèmes scientifiques actuels. Les explications fondamentales sont privilégiées, mais sans discours professoral: vous lirez des textes vivants, parfois des romans, souvent des anecdotes… » Tel est le résumé de « Combien dure une seconde ? » La saga des horloges atomiques de Tony Jones. Sorti en 2003, sous une apparence légère, il traite d’un sujet très sérieux, la définition et la détermination de l’heure et des fréquences, depuis que le sujet est passé des mains des astronomes à celles des physiciens.

Le contenu du livre est à la fois abordable et intéressant. Il aborde les différentes définitions du temps que ce soit universel, universel coordonné, atomique, de manière très didactique. Et surtout, il s’agit d’un des rares livres à proposer l’histoire approfondie des horloges atomiques et de leurs enjeux pour le grand public. Ce dernier y trouvera ainsi une agréable lecture agrémentée de nombreux petits schémas particulièrement clairs.

Ouvrage complet et facile à lire pour celui qui est intéressé par la mesure du temps, mais aussi pour toute personne curieuse aimant la technologie du XXè siècle. Le lecteur est guidé pas à pas vers l’infiniment précis au cœur des horloges atomiques. De nombreux dessins et photos viennent en complément du texte. Il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances approfondies en physique, bien qu’abordant des sujets pointus, ce livre est à la portée de tous. C’est un ouvrage recommandé à toute personne s’intéressant aux sciences dans leur cadre le plus général.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Appuis de proximité d’AFAFI-Sud : 42 000 ménages bénéficiaires dans 3 régions

Améliorer les conditions de vie des ménages ruraux et soutenir leur résilience. Tel est l’objectif du Programme AFAFI Sud, mis en œuvre dans 34 Communes rurales des trois  régions Androy, Anosy et Atsimo Atsinanana, dans le cadre duquel, le BACE (Bureau d’Appui à la Coopération Extérieure) joue le rôle de maître d’ouvrage. Sous tutelle du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF), ce bureau a pour mission d’assurer la coordination, le suivi et la facilitation de la mise en œuvre des Programmes et Projets du PIN appuyés par le 11e FED (Fonds Européen de Développement).

Financé à hauteur de 31 millions d’euros – dont 30 millions d’euros de l’Union européenne à travers le 11e FED et 1,5 millions d’euros de la Coopération financière allemande – AFAFI-Sud vise la réduction de la pauvreté dans les régions cibles. Ce programme touche environ 250 000 personnes issues de 42 000 ménages, concentrées sur 4 zones agro-écologiques (Bekily/Betroka – Tsihombe – Taolagnaro – Farafangana) dans les trois régions. Mis en œuvre jusqu’en avril 2024, ce programme prévoit des subventions qui permettront de renforcer l’augmentation et la diversification de la production agricole pour la sécurité alimentaire, l’adaptation aux changements climatiques, l’accès à l’eau potable, la nutrition et l’hygiène et la restauration de l’environnement. « AFAFI-Sud intervient face aux défis que Madagascar doit relever dans la lutte contre la malnutrition chronique, la promotion de la gestion durable des ressources naturelles, l’amélioration de la production agricole et des activités d’élevage qui affichent encore de faibles rendements. Plusieurs interventions sont également entreprises pour le renforcement des infrastructures et équipements indispensables pour le développement rural tels des pistes rurales, des points d’eau… », soutient Nary Ony Arilala Iarivo, chargée du Programme AFAFI-Sud auprès du BACE.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Bonbons sucettes – Doublons de CIN : Demande d’ouverture d’enquêtes sur les 3 affaires auprès du Bi...

Gangstabab demande l’ouverture d’une enquête sur 3 affaires auprès du Bianco. ( Photo Princy)

Le fondateur de l’«Antoko Politika Madio » Rakotoarisoa Faniry Alban dit Gangstabab a déposé hier au Bianco à Ambohibao trois requêtes relatives à des dossiers brûlants portant sur les affaires nationales.

Rakotoarisoa Faniry Alban alias Gangstabab a déposé trois requêtes, hier après-midi, au Bianco à Ambohibao , et ce, au nom de son parti politique « Antoko Politika Madio » (APM). Le premier dossier porte notamment sur les doublons de cartes nationales d’identité que l’ancien vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, a dénoncé le 26 février dernier. Il a ainsi déclaré que cette affaire relevait de la responsabilité du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation. Le deuxième concerne les 8 milliards d’ariary sur les bonbons sucettes, une histoire qui a fait beaucoup couler d’encre dans le temps. D’après ses dires, le troisième concerne toujours le ministre de l’Intérieur et son épouse à propos notamment du coût faramineux de l’écran plat qui a défrayé la chronique.

Appel. Gangstabab lance ainsi un appel au KMF-Cnoe, à Safidy et à la société civile et à tout un chacun afin de lui prêter main forte à propos de ces dossiers. Il a reconnu que même si cette requête sera étouffée l’essentiel est que tout le monde en soit conscient. D’ailleurs, il a tenu à mentionner qu’il est venu au Bianco en tant que citoyen mais également en tant que responsable de l’APM. A voir sa déclaration, Gangtastab en a après le ministre de l’Intérieur pour ce qu’il qualifie d’erreurs pour ne pas dire de malversations. Gangstatab n’est pas un inconnu dans le monde de l’art, avec sa chanson notamment « Hanambady aho » et non moins « Ianao iny », il a été propulsé au devant de la scène.

Principes. Mais il est non seulement connu sur le plan artistique, il se distingue aussi sur le plan politique avec son parti « Antoko Politique Madio ». Lors d’une interview qui s’est tenue à son domicile à Amboditsiry, il a déclaré notamment qu’il va prendre part aux échéances électorales de 2030, autrement dit à la présidentielle. Cet artiste a toujours prôné le changement sur le plan politique. Mais l’on se demande s’il va y arriver avec ses grands principes d’une bonne politique. Son talent en tant qu’artiste n’est plus à démontrer mais reste à savoir sur le plan politique qui, comme on le sait, ne suit pas toujours la logique dans le pays.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Golf-Tournoi Jovena : Victoire de Gagneux Holy et Djawad Hiridjee

La deuxième édition du « Tournoi Jovena golf Tournament » a connu un grand succès.

Le « Tournoi Jovena golf Tournament » a eu lieu ce week-end au Golf du Rova. Cette deuxième édition a connu un vif succès avec un nombre d’inscrits s’élevant à 126 joueurs. Ils se sont répartis en deux équipes, soit 24 équipes la première journée du samedi et 39 équipes le dimanche. L’édition de cette année était exceptionnelle, jamais une compétition n’avait recueilli autant d’inscriptions. La formule du jeu était le Patsome qui consiste à faire jouer trois formules de jeu différentes sur le parcours. Cette formule de jeu, bien que conviviale, est particulièrement stressante, car il faut rattraper les erreurs faites par le partenaire. Le Directeur Général de Jovena, M Benjamin Memmi, et son épouse, Tantely Memmi, ont réalisé un score brut de 86 et un score net de 64,4. Les trois prix spéciaux ont été décernés à Malet Bruno et Rabenja Ony. Concernant le tirage au sort, le séjour de trois jours et trois nuits à Azura Foulpointe Golf club a été gagné par Gagneux Richard. Un lot surprise a été attribué aux joueurs arrivés avant-dernier du tournoi, notamment le couple Malet Bruno et Geneviève. Le tournoi s’est terminé autour d’un somptueux buffet agrémenté par un orchestre piano.

Voici les résultats :

1ere Série Brut

1er : Gagneux Holy / Djawad Hiridjee avec un score de 72

2eme – Ratsimbazafy Luc et Rapenomanjato Rina avec un score de 73

3EME – Faber Rens / Michel Morizot avec un score de 77

1ere Série Net

1er : Rabenja Ony/Rabenja Tahiana avec un score de 61

2eme – Noyon Monique / Croizette François avec un score de 62,7

3eme – Park Jong Bok / Jin Jae Yuong avec un score de 63,3

2eme Série Brut

1er – Rabe Patricia / Coleman Brett avec un score de 82

2eme – Rabenja Natacha / Johan Shaw avec un score de 83

3eme – Amarsy Ishane / Kourdjee Badouraly avec un score de 84

2eme Série Net

1er – Lescarret Mathieu / Lescarret Anjila avec un score de 55.1

2eme – Rabeninary Laurent / Rabeninary Eugenie avec un score de 58,1

3eme : Gagneux Richard / Gagneux Romain avec un score de 59,4

Juniors

– Rakotonjanahary Tamby / Rakotofiringa Matteo avec un score de 78

– Aymeric et Clovis Gagneux avec un score de 71

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Restauration forestière : Lancement du projet Mécanisme forêts et paysans dans l’Analamanga

Trois régions sont actuellement bénéficiaires du projet Mécanisme forêts et paysans piloté par le Fonds des Nations unies pour l’alimentation (FAO).

 « Renforcer les producteurs forestiers et agricoles afin de garantir le développement durable ». Tel est l’un des objets du projet Mécanisme forêts et paysans, ou Forest and farm facility (FFF), qui vient d’être lancé dans la région Analamanga le 30 octobre dernier. Un lancement qui a été effectué à Mahitsy, dans le district d’Ambohidratrimo pour la région Analamanga. Tandis que le projet a été lancé dans la région Sofia (district de Mampikony et Port-Berger) au mois d’octobre 2019. Outre la région Sofia et Analamanga, Boeny (Mahajanga II) a également bénéficié du projet FFF. Ainsi, le projet en soi entendrait lutter contre la pauvreté et permettrait de faire face au changement climatique. Ce, par la création de paysages résilients face à ce dernier. Mais il devrait également permettre de garantir la sécurité alimentaire par le renforcement des moyens d’existence des membres des Organisations de producteurs forestiers et agricoles (OPFA).

 Dimension genre. Trente Organisations de producteurs forestiers et agricoles de chaque région devraient bénéficier du projet. Les cibles devraient jouir des différentes actions menées telles que les actions de développement et de concept d’amélioration des moyens d’existence. Les appuis sur les techniques culturales innovantes et respectueuses de l’environnement, ainsi que les techniques de restauration des paysages forestiers font également partie de la liste des actions à entreprendre. Il conviendrait de noter que la mise en œuvre du projet intègre la dimension genre, en plus du développement durable et de la sécurité alimentaire. Une promotion rendue possible grâce à la plateforme nationale Femme, développement durable et sécurité alimentaire. Ladite plateforme, regroupant des associations, des femmes rurales œuvrant dans l’environnement, le développement économique, le développement social, l’agriculture, l’élevage et la pêche.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

AMET : Pour la vulgarisation de l’ergothérapie à Madagascar

Le service d’ergothérapie du CHRD Itaosy a vu le jour le mois dernier. (photo : AMET)

L’Association malgache pour l’ergothérapie (AMET) regroupe tous les ergothérapeutes malgaches. L’ergothérapie est une profession de la santé qui consiste à aider les personnes souffrant d’un handicap mental ou physique, notamment dans leur éducation, leur rééducation, leur réadaptation ou encore leur réhabilitation. « Le spécialiste apporte son soutien à la personne en l’aidant à réaliser toutes les tâches de la vie quotidienne, que ce soit dans le milieu professionnel ou pour faire des activités diverses de tous les jours », nous explique Radonirina Rakotomalala de l’AMET. Ainsi, quelqu’un qui connaît des difficultés à se concentrer en raison d’une maladie peut très bien recouvrer sa capacité de concentration avec l’aide d’un ergothérapeute. Le traitement s’arrête dès qu’il est constaté que le patient a retrouvé ses capacités. Néanmoins, à Madagascar, la société a tendance à rejeter les personnes souffrant d’un handicap, souligne l’AMET. De ce fait, il est tout aussi important d’inclure dans le traitement l’apprentissage et la sensibilisation des proches de la personne malade, de manière à ce qu’elle puisse réintégrer la société dans les meilleures conditions.

Un travail de groupe. À noter que l’ergothérapeute ne travaille pas seul. « Il collabore étroitement avec un médecin », tient à préciser l’AMET. D’ailleurs, c’est toujours sur recommandation d’un médecin traitant qu’un patient consulte un ergothérapeute. Pour l’instant, la profession est encore peu connue localement, mais l’AMET entend vulgariser ce traitement dans un futur proche. D’ailleurs, un nouveau service dédié a récemment été créé au CHRR Tsiroanomandidy. Aujourd’hui, il est possible de trouver des ergothérapeutes dans les principales grandes villes de Madagascar.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

CFM : Solidarité nationale pour le Sud

Face au Kere qui sévit dans le Sud du pays le « Conseil du Fampihavanana Malagasy » (CFM) n’est pas resté insensible. A cet effet, il lance un appel à la solidarité nationale pour collecter des dons en numéraire ou en nature afin de répondre à l’urgence. Il appartiendra au BNGRC national ou à ses démembrements, en collaboration avec les autorités et les Collectivités Territoriales Décentralisées, d’assurer leur acheminement et leur répartition équitable. D’ailleurs, le CFM interpelle à plus d’un titre les membres du Conseil du Fampihavanana Malagasy à travers son bureau permanent. Ce conseil estime notamment qu’il ne peut y avoir de « Fampihavanana » sans la solidarité, laquelle fait partie intégrante de la culture malgache. Le constat est accablant : de nombreuses personnes meurent, beaucoup ne se nourrissent plus que de mangues vertes et de tamarins mélangés à de la cendre de foyer comme soupe, des nourritures causant la dysenterie. C’est pour dire à quel point la situation est critique dans cette partie Sud de la Grande île. Le CFM encourage aussi les autorités à continuer et à ne pas ménager leurs efforts pour trouver des solutions pérennes à cette situation.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambanidia : Mpanolana no sady mpanendaka voasambotry ny pôlisy

Vehivavy iray no lasibatry ny mpanendaka ny sabotsy lasa teo tetsy Ambanidia. Tsy vitan’ny voaendaka anefa ity farany, raha ny angom-baovao azo, fa mbola niharan’ny herisetra ara-nofo tamin’ireo olon-dratsy …

Mirongatra indray ity resaka fanolanana ity tato ho ato. Ary tsy mifidy atao ihany koa ireo olon-dratsy fa izay tratra aloha dia mitondra fasaina avokoa. Raha ny fampitam-baovao azo avy amin’ireo mpitandro filaminana, teny amin’iny faritra Ambanidia iny, raha teo am-panaovana fisafoana ireo pôlisy avy etsy amin’ny kaomisarian’ny boriborintany faharoa etsy Ambohijatovo, noho ny firongatry ny tsy fandriampahalemana, mampikaikaika ireo mponina eny an-toerana, dia nifanehatra tamin’ny mpanendaka teo am-panaovana ny asa ratsiny mihitsy. Niditra an-tsehatra avy hatrany izy ireo, nandray ny andraikiny tamin’ny fisamborana ity farany, izay nitsoaka nihazo ireo elakelan-trano teny an-toerana. Saingy noho ny fahaiza-manaon’ireo pôlisy dia voasambotra tsy lavitra teo ity farany. Nentina nanaovana fanadihadiana avy hatrany ity farany. Nipoitra teo ny nafenina tany fa hay ity mpanendaka voasambotra ka anisan’ireo mpanolana rain-dahiny teny amin’iny faritra iny. Voalaza mantsy fa rehefa manao ny asa ratsiny ingahirainy ka raha sendra vehivavy dia hampihariny ny filan-dratsiny ary tsy misy afa-maina avokoa. Tamin’io fotoana nisamborana azy io indrindra no tonga nametraka fitairanana tao amin’ny pôlisy ny vehivavy iray izay nilaza fa voaendaka sy niharan’ny fanolanana ny sabotsy maraina lasa teo, raha iny izy handeha hiasa iny. Ary ity tovolahy voasambotry ny pôlisy ity no tompon’antoka tamin’izany. Omaly moa ity mpanendaka no sady mpanolana ity no natolotra teny anivon’ny Fampanoavana, taorian’ny fakàna am-bavany azy teny anivon’ny pôlisy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Conseil d’État : 122 dossiers restants sur les communales

Le conseil d’État ne pourra pas respecter la date butoir du 11 novembre.

Sur les 465 requêtes relatives aux élections municipales et communales déposées auprès du conseil d’État, il ne reste plus, ou il reste encore (c’est selon), 122 dossiers à traiter. Le conseil d’État compte les évacuer en l’espace d’une quinzaine de jours, à raison de soixante par semaine. Soit une dizaine de dossiers pour chacune des six Chambres chargées de les traiter.

Collège électoral. Quand bien même le conseil d’Etat mettrait les bouchées doubles, voire triples, la date butoir du 11 novembre prévue pour la clôture de la liste des grands électeurs ne pourra pas être respectée. De toute façon, le collège électoral pour le scrutin du 11 décembre 2020 sera forcément incomplet, car les partielles dans les communes où les élections sont à refaire n’auront pas lieu avant les sénatoriales.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

L’Amérique face à son destin

C’est un événement qui va marquer ce début du mois de novembre, car il va déterminer l’avenir de la plus grande puissance actuelle, et par ricochet le nôtre. À l’heure actuelle, le résultat n’est pas encore connu. Mais malgré tous les sondages donnant une avance significative au candidat démocrate Joe Biden, les commentateurs préfèrent rester prudents. Le souvenir du scrutin de 2016 qui a débouché sur la victoire de Donald Trump pousse à une certaine prudence. Néanmoins, cette fois-ci, l’incertitude ne devrait pas durer longtemps, et l’on saura dans les heures qui viennent l’issue de cette bataille épique que se sont livré ces deux hommes de pouvoir, chacun prêt à à devenir le 46ème président des États-Unis.

L’Amérique face à son destin

Jamais peut-être un président sortant américain n’aura connu un tel degré de détestation de la part de ses compatriotes, mais Donald Trump n’en a eu cure et a pu s’appuyer sur un socle d’électeurs fidèles qui l’ont soutenu contre vents et marées. L’épidémie de Covid-19 a passablement érodé le soutien d’une partie de la population admirative de son allant et de son audace. Les contre-vérités qu’il proférait dans ses tweets ont fini par exaspérer certains de ses supporters. Cette élection a fini par se transformer en un référendum anti-Trump. Le candidat Joe Biden a présenté un programme à l’opposé de celui de son adversaire, et il a réussi à rassurer une grande partie de l’électorat. Cependant, l’on sait que l’élection se joue dans quelques États-clés, et c’est le nombre des grands électeurs qui détermine la victoire. En 2016, souvenons-nous que Hillary Clinton a été battue par Donald Trump malgré une avance de trois millions de voix. Le duel à distance des deux rivaux Trump et Biden s’est poursuivi hier. Le locataire actuel de la Maison Blanche a multiplié les meetings pour essayer de faire pencher la balance en sa faveur, tandis que son adversaire s’est fait beaucoup plus discret. Certains disaient que les jeux étaient déjà faits et qu’il s’agissait d’un combat d’arrière-garde. Le suspense est cependant total. L’Amérique est face à son destin.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Bacc tany Antalaha : Afaka madiodio ireo voarohirohy tamina fanaparitahana « sujet »

Mpampianatra iray niaraka tamin’ny mpianany telo, voarohirohy tamin’ny fanaparitahana laza adina hosoka tamin’ny fanadinam-panjakana Bakalorea farany teo, no nohafan’ny Fitsaràna ambaratonga voalohany tao Antalaha omaly. Hafaliana tsy nisy toa izany ny an’ireo fianakaviana sy ireo olona nanohana azy ireo olona ireo tonga nitsena omaly tany an-toerana.

Taorian’ny tsaho nandeha tany an-toerana ny amin’ny fisian’ny laza adina bakalorea niparitaka tany an-toerana tokoa mantsy dia isan’ny voasaringotra tao anatin’izany ity mpampianatra ity ary ireo mpianatra telo, rehefa nisy ny fitoriana nipetraka mahakasika azy ireo. Nentina natao fanadihadiana teny anivon’ny mpitandro filaminana avy hatrany izy ireo ary nampidirina am-ponja vonjimaika. Mazava ho azy, tsy afaka niatrika ity fanadinam-panjakana ity ireto mpianatra telo ireto. Omaly no natao ny Fitsaràna azy ireo tao Antalaha. Araka ny fampitam-baovao azo dia naharitra adim-pamantaranandro maromaro ihany ny fihenoana azy ireo teo anoloan’ny hazomeloka. Taorian’izay ihany moa dia nivoaka ny didim-pitsaràna : fampitsarahana ny fanenjehana ary fanafahana azy ireo madiodio. Horakoram-pifaliana ny nandraisan’ireo mponina izany didy izany tany an-toerana. Mametram-panontaniana ihany moa ireo mpanara-baovao, ny amin’ny mety ho tohin’ny raharaha. Inona no antony ilay fanendrikendrehana ary ahoana ny ho atao amin’ireo mpianatra telo, izay tokony hanala ilay fanadinam-panjakana tamin’ity taona ity?

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Meurtre d’un gendarme : Grosse opération de ratissage, huit présumés criminels abattus

Huit présumés auteurs du meurtre d’un gendarme ont été abattus, et d’autres blessés, pendant l’opération de la brigade territoriale de la gendarmerie de Farafangana. Cette chasse à l’homme s’est tenue dans la commune rurale Etrotroky, située dans le district de Farafangana. Suite aux renseignements parvenus à la gendarmerie sur l’identité des dahalo qui ont participé à l’accrochage entre les éléments des forces de l’ordre et les malfaiteurs la semaine dernière, le lieutenant Andrianiaina Rakotoarivelo et ses hommes ont enclenché un ratissage strict de la zone pour retrouver les assassins de leur collègue, le gendarme hors-classe Appolinaire William. Ce dernier a été tué durant un accrochage avec les bandits de grand chemin. Samedi soir, à l’arrivée des gendarmes dans le fokontany de Vohitsidy, les dahalo se sont retrouvés nez-à-nez avec eux. Un échange de tirs s’est déclaré. L’affrontement a duré une trentaine de minutes. Les malfrats ont été contraints de fuir face à des éléments de la gendarmerie qui se sont bien défendus. Aucune victime n’est à déplorer du côté des gendarmes. Ces derniers ont saisi un fusil de chasse, quelques machettes et un « moara ». Les gendarmes ont indiqué qu’ils avaient une piste sérieuse pour la suite de l’affaire. Une enquête est en cours pour obtenir plus de précisions sur l’identité des malfaiteurs et de leurs complices. La mission entre dans le cadre de l’opération de sécurisation des régions sur les vols de bœufs répétitifs, ainsi que la neutralisation des dahalo. « L’objectif est d’améliorer la situation sécuritaire afin que les populations puissent vivre et travailler en toute quiétude », selon le SEG général Richard Ravalomanana. Ce dernier invite les habitants à « prêter main forte aux forces de l’ordre en leur donnant des informations en temps réel. »

Yv sam

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : Une fillette victime de viol décédée

Elle n’avait que sept ans et avait déjà enduré une des pires barbaries qui soient. Violée il y a deux semaines, le 19 octobre dernier, elle a rendu son dernier souffle dans la nuit de dimanche à l’hôpital de Befelatanana. Selon une association qui l’a prise partiellement en charge, la petite a déjà fait quelques arrêts cardiaques mais a pu être réanimée à temps. La crise de dimanche dernier lui a été fatale. Elle a fini par lâcher prise malgré sa lutte pour survivre. Concernant cette affaire, il a fallu l’implication de l’association, sinon il n’y aurait eu aucun recours auprès de la police. L’affaire serait passée sous silence. C’est d’ailleurs une telle négligence qui favorise les phénomènes de viols et d’abus sexuels, surtout à l’endroit des enfants. Une fois la police saisie de l’affaire, une arrestation s’est ensuivie dans le quartier populeux d’Anosibe. Il s’agit d’un jeune homme de seize ans, qui n’est autre que le cousin de la mère de la victime. Il n’en est pas à son premier acte selon la police. Un danger pour la société, un véritable prédateur sexuel, malgré son jeune âge. Le viol devient un acte récurrent ces derniers temps. Inquiétant, très inquiétant pour la vie sociale et surtout pour les parents.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Plateforme d’expression : Soutien aux artistes de toutes disciplines

La chanteuse Betia fait partie des centaines d’artistes financés par le projet #meinOrt.

Durant la période de confinement, une centaine d’artistes ont bénéficié d’une scène virtuelle accompagnée d’un soutien financier à travers le projet meinOrt. Jeunes talents ou artistes confirmés, ils se sont dévoilés à travers des vidéos produisant une farandole d’arts numériques. Parmi ces artistes, beaucoup se sont révélés et ont partagé des points de vue novateurs, les jeunes ont visiblement leur mot à dire. Positifs, ils le sont et ils n’hésitent pas à encourager, soutenir mais aussi mettre du baume au cœur au public en ces temps difficiles.

Le rappeur Mymen Kaid a présenté son projet Diavolana, qu’il a préparé durant le confinement. Composée de deux titres inédits suivis d’un Freestyle, cette vidéo a comme objectif d’encourager les amateurs ou non du Rap malgache à rester détendu en cette période de crise sanitaire. La chanteuse Betia, pour sa part, a interprété « Takariva amorom-patana ». Une composition musicale du genre pop malgache qui décrit le mode de vie des enfants de la Grande île. Avant la découverte de la nouvelle technologie, les enfants avaient diverses façons de s’amuser, et celles-ci font partie de la richesse culturelle. La longue période de confinement lui a permis de renouer avec ses anciennes habitudes qu’elle fait découvrir au public, à travers cette chanson. La chanteuse Rebeca, quant à elle, a interprété « Mitohy Hatrany », une chanson composée expressément pendant le confinement pour le projet #meinOrt. Ce titre a pour but d’encourager la population et de nous rappeler que malgré le contexte actuel, nous n’arrêtons pas de vivre et continuons de créer.

Nosy de raconter « J’ai écrit « Mon indépendance » en m’inspirant de la vie quotidienne de la plupart des gens. Beaucoup se donnent du mal pour satisfaire les besoins d’autrui, pour avoir un peu d’affection ou juste pour se sentir appartenir à un groupe, un peu d’amour au prix de « leur amour propre et de leur dignité ». Ils se taisent et se cachent derrière une apparence naïve et faible dont les autres profitent pour un moment et les rejetteront le jour où ils en auront marre ».

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Bonbons sucettes – Doublons de CIN – Ecrans plats : Demande d’ouverture d’enquêtes sur les 3 affai...

Gangstabab demande l’ouverture d’une enquête sur 3 affaires auprès du Bianco. ( Photo Princy)

Le fondateur de l’«Antoko Politika Madio » Rakotoarisoa Faniry Alban dit Gangstabab a déposé hier au Bianco à Ambohibao trois requêtes relatives à des dossiers brûlants portant sur les affaires nationales.

Rakotoarisoa Faniry Alban alias Gangstabab a déposé trois requêtes, hier après-midi, au Bianco à Ambohibao , et ce, au nom de son parti politique « Antoko Politika Madio » (APM). Le premier dossier porte notamment sur les doublons de cartes nationales d’identité que l’ancien vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, a dénoncé le 26 février dernier. Il a ainsi déclaré que cette affaire relevait de la responsabilité du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation. Le deuxième concerne les 8 milliards d’ariary sur les bonbons sucettes, une histoire qui a fait beaucoup couler d’encre dans le temps. D’après ses dires, le troisième concerne toujours le ministre de l’Intérieur et son épouse à propos notamment du coût faramineux de l’écran plat qui a défrayé la chronique.

Appel. Gangstabab lance ainsi un appel au KMF-Cnoe, à Safidy et à la société civile et à tout un chacun afin de lui prêter main forte à propos de ces dossiers. Il a reconnu que même si cette requête sera étouffée l’essentiel est que tout le monde en soit conscient. D’ailleurs, il a tenu à mentionner qu’il est venu au Bianco en tant que citoyen mais également en tant que responsable de l’APM. A voir sa déclaration, Gangtastab en a après le ministre de l’Intérieur pour ce qu’il qualifie d’erreurs pour ne pas dire de malversations. Gangstatab n’est pas un inconnu dans le monde de l’art, avec sa chanson notamment « Hanambady aho » et non moins « Ianao iny », il a été propulsé au devant de la scène.

Principes. Mais il est non seulement connu sur le plan artistique, il se distingue aussi sur le plan politique avec son parti « Antoko Politique Madio ». Lors d’une interview qui s’est tenue à son domicile à Amboditsiry, il a déclaré notamment qu’il va prendre part aux échéances électorales de 2030, autrement dit à la présidentielle. Cet artiste a toujours prôné le changement sur le plan politique. Mais l’on se demande s’il va y arriver avec ses grands principes d’une bonne politique. Son talent en tant qu’artiste n’est plus à démontrer mais reste à savoir sur le plan politique qui, comme on le sait, ne suit pas toujours la logique dans le pays.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Le Musée de la photo : L’établissement obtient le Traveller’s choice 2020 sur Trip Advisor

Depuis la réouverture du Musée de la Photo au public depuis le 25 août dernier, l’affluence des visiteurs est croissante. Progressivement, la reprise des activités du Musée éveille un intérêt palpable auprès des Malgaches, et particulièrement auprès des jeunes, désireux de découvrir les multiples facettes de Madagascar à travers le temps.

Fort de ses années d’existence, le Musée de la Photo persévère dans la préservation et la promotion du patrimoine photographique malgache, pour un contenu toujours plus enrichissant pour le public.

Cette année 2020, frappée par la Covid-19, n’aura pas freiné le développement du Musée de la Photo qui s’est vu décerner le « Traveller’s choice » par le site de voyage Tripadvisor.

Il s’agit d’un prix accordé à seulement 10% des établissements inscrits sur le site des établissement qui ont reçu les meilleurs retours de la part des visiteurs. Parmi les avis laissés sur le site, on peut lire “Musée à visiter absolument”…

Ce dernier trimestre de 2020 est également marqué par la reprise des Cafés-Histoire au Musée de la Photo, après une longue période de fermeture due au confinement. Les Cafés-Histoire, se sont des moments de partage ouverts au publique, qui sont axés sur des thèmes relatifs à l’histoire et à la culture du pays.

Comme à l’accoutumée, les Cafés-Histoire se tiennent une ou deux fois par mois, le samedi.

Le prochain Café-Histoire portera sur les tombeaux, ces témoins des âges qui s’inscrivent de façon presque banale dans l’univers urbain de la capitale et dont la portée historique et patrimoniale trouve écho dans l’empressement des descendants à en prendre soin. En effet, les caveaux sont lieux de repos de nombreux personnages illustres qui ont marqué l’histoire et font la fierté de leur descendance. Sur le plan architectural, les tombeaux témoignent d’une époque et d’un style. Riches en histoire, en symbolique et en technique, ils font vraisemblablement partie du patrimoine urbain.

L’historien Raivolala Rahelison interviendra lors de ce Café-histoire sur les tombeaux qui se tiendra le 7 novembre à 10h.

 

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Halatra finday : Mirongatra eto an-drenivohitra

Manodidina ny 5 hatramin’ny 10 isanandro ny fitarainana sy filazana finday very tonga eny amin’ny polisy isanandro. Manjaka ny fanendahana sy harom-paosy, araka izany. Ny ankamaroan’ny olona mitaraina eny amin’ny polisy, toy ny eny Analakely dia vehivavy avokoa. Eo amin’ny manodidina ny Pavillons iny no tena itrangan’ny fanendahana sy harom-paosy. Efa misy hatrany ny tratra saingy mamerin-keloka hatrany ireo olo-dratsy. Tranga iray nisehoan’izany fanendahana sady narahana halatra izany ny teny 67 Ha. Lehilahy miisa roa no voasambotry ny Polisin’ny boriborintany fahafito noho ny resaka halatra bisikleta sy finday. Tonga nametraka fitoriana tao amin’ny biraon’ny Polisy ny alahady teo, noho ny fangalarana nihatra taminy,  ny olona iray. Nanokatra fanadihadiana ny polisy nanoloana izany ka tratra ny andron’io ihany izy roa lahy ireo teo Andohatapenaka sy 67 Ha avaratra. Efa naverina any amin’ny tompony kosa ilay finday. Ilay bisikileta kosa dia mbola notazomina ao amin’ny biraon’ny polisy nanaovana fanamarinana. Natolotra ny fitsarana omaly 2 novambra izy roa lahy ireo.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

CNaPS : Deux nouvelles aides aux retraités, rentiers et chômeurs

Des retraités bénéficiaires des nouvelles aides de la CNaPS.

La Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS) poursuit ses actions en faveur de ses adhérents. Après le succès de « Tsinjo Fameno », l’initiative aux salariés du secteur privé, la Caisse lance actuellement deux nouvelles aides destinées aux retraités, rentiers et chômeurs.

 Entrant dans le cadre des réponses aux effets néfastes de la pandémie de Covid-19, ces aides, conformes à la vision de la CNaPS qui est « Les adhérents au centre de toutes nos préoccupations», sont réalisées par le biais du fonds d’actions sanitaires et sociales.

Non remboursable. La première aide en numéraire aux pensionnés et rentiers se présente comme une aide non remboursable, et en une seule fois pour les allocataires percevant trimestriellement une pension de retraite ou de rente inférieure ou égale à 600 000 ariary. Concrètement, les allocataires percevant une pension trimestrielle inférieure ou égale à 400 000 ariary recevront une aide de 150 000 ariary. Ceux recevant entre 400 001 et 500 000 ariary auront droit à une aide de 125 000 ariary. Enfin, entre 500 001 et 600 000 ariary, l’aide est fixée à 100 000 ariary. Il est à noter que pour bénéficier de cette aide, les rentiers et retraités n’auront pas à faire la moindre démarche. Le montant sera versé à compter du mois d’octobre 2020, jusqu’au mois de décembre 2020. La deuxième aide, d’un montant forfaitaire de 175 000 ariary, est destinée aux travailleurs affiliés qui ont fait l’objet d’une déclaration nominative de salaires pour les deuxième, troisième et quatrième trimestres de l’année 2019, ainsi que le premier trimestre de l’année 2020 ; et qui ont fait, par la suite, l’objet d’un avis de débauchage auprès de la CNaPS entre le 1er mars et le 30 septembre 2020 inclus ; et sans avoir encore été réembauchés ailleurs à la date du 30 septembre 2020.

Moyens de communication. Pour permettre aux adhérents concernés de savoir s’ils sont éligibles à ces aides, la CNaPS a mis en place un certain nombre de moyens de communication. À savoir une inscription en ligne sur le site de la CNaPS : www.cnaps.mg, espace travailleur ; ou sur les numéros suivants : +261 34 42 833 33 / +261 32 03 833 33 / +261 33 90 833 33. Ils peuvent également se présenter auprès des bureaux de la CNaPS jusqu’au 30 novembre 2020. Pour les personnes éligibles, le paiement pourra se faire selon leur convenance par virement bancaire, mobile money ou paositra money. Il est à noter qu’actuellement, le ministère du Travail a recensé environ 15 000 travailleurs affiliés à la CNaPS qui ont perdu leur emploi suite aux impacts de l’épidémie de Covid-19, ainsi que 55 000 retraités et rentiers qui perçoivent une pension ou une rente de moins de 600 000 ariary. Ces aides sociales, qui impactent positivement la vie des travailleurs et des retraités, démontrent en tout cas l’avantage d’adhérer à la CNaPS.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

AFT : Carrefour de la formation, des métiers et de l’emploi, 4e édition

Le vendredi 6 et le samedi 7 novembre 2020, l’Alliance Française d’Antananarivo (AFT) sis à Andavamamba organisera à nouveau le « Carrefour de la formation, des métiers et de l’emploi » qui en est, cette année, à sa quatrième édition avec un accent sur les langues vivantes comme le souligne le slogan de l’événement : « La maîtrise des langues vivantes, un atout pour les métiers d’avenir ». Ce carrefour proposé par l’AFT s’adresse ainsi principalement aux nouveaux bacheliers et jeunes diplômés. Un point de rencontre des centres de formation, des universités et des entreprises à la recherche de jeunes talents. Rappelons que l’AFT a organisé la toute première édition en juillet 2017.

Hanitra R.