Les actualités Malgaches du Samedi 03 Novembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara169 partages

Marc Ravalomanana : En super favori à Antsirabe

Accueil triomphal pour Marc Ravalomanana hier à Antsirabe.

Il était chez lui. C’est le moins qu’on puisse dire du méga meeting organisé hier par le candidat n°25 dans la ville d’Antsirabe. En fait, Marc Ravalomanana a bouclé sa tournée de campagne électorale dans la Ville d’Eaux. Mais, avant d’y atterrir, le bâtisseur a mené sa campagne à Fidirana, Arivonimamo, Tsiroanomandidy, Fenoarivobe, Firavahana et Sarobaratra. Une occasion pour lui de constater de visu les réalités que vivent les populations des régions d’Itasy et de Bongolava. Deux régions où le nombre d’électeurs s’avère non négligeable et où l’on a enregistré durant les dernières élections des taux de participation très élevés. L’insécurité, le mauvais état de routes et le problème lié à la scolarisation des enfants ont été maintes fois évoqués au cours de ses déplacements de propagande. A Arivonimamo, le candidat n°25 a promis dans le cadre de la mise en œuvre du 3P (Partenariat Public-privé) la création des petites et moyennes entreprises, qui permettra aux jeunes d’avoir des emplois. A Fenoarivobe, Marc Ravalomanana a annoncé que les routes locales seront réhabilitées. Sans avoir oublié de confirmer son programme de distribution des kits scolaires aux écoliers.

Incontestable. Le candidat n°25 a été  accueilli en super favori hier à Antsirabe. Sa cote de popularité y reste incontestée et incontestable.  L’Avenue de la Gare s’est avérée exigüe pour contenir une foule venue pour exprimer sa joie à son candidat favori. Lors de son discours, les premiers mots de Marc Ravalomanana ont été adressés aux jeunes. « Nous allons créer des emplois pour les jeunes d’Antsirabe. Je suis capable de le faire en tant que capitaine d’industrie. Ces jeunes bénéficieront également de formation professionnelle. », a-t-il déclaré. Le candidat n°25 a également réitéré sa détermination à aider les enfants à être scolarisés en promettant des kits scolaires et des tabliers. A l’endroit de la population d’Antsirabe toute entière, le bâtisseur a annoncé que les routes seront reconstruites. « La population d’Antsirabe ne mérite pas ces opérations de tip-top. Nous allons réhabiliter les routes de la ville de manière professionnelle. », a-t-il fait savoir. Aujourd’hui, le candidat n°25 va tenir le « Faradoboka » de sa campagne au stade de Mahamasina. Une véritable démonstration de force en vue.

R. Eugène

News Mada122 partages

Houcine Arfa: «Hery Rajaonarimampianina voulait faire éliminer Marc Ravalomanana»

Hery Rajaonarimampianina se trouve actuellement dans une tourmente judiciaire. Et pour cause, l’ancien formateur de la garde présidentielle, Houcine Arfa vient de saisir la justice malgache sur plusieurs affaires concernant de près l’ancien chef d’Etat. Selon le dossier, ce dernier aurait même ordonné à Houcine Arfa d’éliminer physiquement un ancien président de la République.

Le cas  Houcine Arfa revient au devant de la scène politico-médiatique et il semble que l’affaire n’a pas encore livré tous ses secrets.  Selon les informations recueillies, cette personnalité a décidé le 16 octobre de porter plainte contre l’ancien président Hery Rajaonarimampianina, par le biais de son avocat.

Les motifs de plainte sont énormes, «Association de malfaiteurs, complicité de coups et blessures, complicité de tortures, complicité de tentative d’assassinat, complicité de kidnapping, non révélation de crimes, corruptions passive et active, blanchiment de capitaux ou encore enrichissement illicite».

L’ancien formateur de la garde présidentielle met en avant ces faits pour rappeler que l’ancien chef de l’Etat, candidat à sa propre succession, était au courant de tout ce qui se manigançait autour de cette affaire depuis le début.

Selon les avocats d’Houcine Arfa, la plainte a été adressée à madame le Procureur  contre l’ ancien président Hery Rajaonarimampianina durant son mandat car ses affaires relèvent du droit commun et n’entrent pas de ce fait dans l’attribution de la Haute cour de justice (HCJ).

Temoin gênant

Pour rappel, Houcine Arfa aurait été recruté pour former la garde présidentielle. La confiance entre l’ancien président et lui, s’est renforcée suite à la sécurisation du XIXe Sommet de la Francophonie.

Par la suite, selon la plainte déposée parc Houcine Arfa, l’ancien chef  de l’Etat lui aurait «demandé» d’éliminer un ancien président  et d’espionner un autre. Des choses qu’il aurait refusées catégoriquement et qui était à l’origine du clash entre les deux hommes.

«Malgré l’insistance de Monsieur Hery Rajaonarimampianina, Houcine Arfa a refusé catégoriquement d’effectuer cette mission. D’une part, cette mission n’entrait pas dans le champ d’expertise et ni dans le cadre du contrat de Monsieur Houcine Arfa. D’autre part, Monsieur Arfa n’a jamais accompli ce genre de mission et n’exécutera aucune opération de ce type, en raison de son intégrité et son éthique professionnelle», rapporte cette plainte.

Toujours selon ses révélations,  des drones ayant pour seul but de surveiller les deux anciens présidents et l’un de leur proche ainsi que des armes à feu, par palettes, destinées à l’assassinat de l’ancien président, auraient été importés.

Du reste, Houcine Arfa était devenu un témoin gênant, non seulement «par son refus d’assassiner un ancien président, mais aussi par sa connaissance de l’importation illicite d’armes à feu, des différents trafics réalisés par la famille et les conseillers de l’ancien président, des crimes commis par le fils de l’ancien président, ainsi que des actes de corruption passive et active, de blanchiment de capitaux et d’enrichissement illicite de l’ancien président».

«C’est pourquoi, l’ancien PRM a ordonné l’élimination physique de Houcine Arfa en deux étapes, à travers un procès inéquitable et une évasion organisée», a-t-on rapporté.

Violation des lois

Toujours est-il que les faits reprochés à Houcine Arfa, comme menace de mort, tentative de kidnapping, extorsion de fonds, faux et usage de faux et usurpation de titre lui avaient valu une arrestation le 20 juin et une détention préventive à la prison de Tsiafahy le 23 juin 2017.

Par la suite, ses droits fondamentaux ont été bafoués car il n’a pas pu communiquer avec son avocat et l’instruction de son affaire s’est déroulée en l’absence de temoin. Sans oublier que «d’importantes sommes d’argent (120.000 euros) saisies à son domicile ont été scellées mais n’ont pas été déposées par la suite à la caisse des dépôts et consignations. Ce montant n’apparait dans aucune procédure. Malgré les multiples demandes formelles de restitution, cette somme a disparu».

En outre, durant sa détention préventive à Tsiafahy, Houcine Arfa aurait subi de graves sévices, notamment des coups violents et répétés par des agents pénitentiaires. Il s’était d’ailleurs vu  refuser deux demandes de mise en liberté provisoire, en dépit de son mauvais état de santé.

Tentative d’assassinat

Dans sa plainte, l’ancien formateur de la garde présidentielle a aussi indiqué que l’ancien président aurait facilité son évasion, suivie de tentative d’assassinat. Sauf que «la première partie du plan a fonctionné mais la seconde n’a pas été exécutée lors de son transfert. Il a pu s’enfuir par la route avant de prendre le bateau vers Mayotte puis l’avion vers la France».

Sur ce, Houcine Arfa attend clairement la suite de l’affaire devant la justice. D’autant que selon ses dires, l’ancien président aurait non seulement violé les lois malgaches mais, également  les lois internationales, notamment la Convention des Nations Unies contre la corruption qui a été ratifiée par Madagascar, ou encore la convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption, l’adhésion au protocole de la Sadc contre la corruption…

Rakoto

 

Midi Madagasikara22 partages

Infrastructures : La nouvelle route Tsarasaotra Ivato enfin ouverte à la circulation

La nouvelle route Tsarasaotra – Ivato va décongestionner la circulation

Un certain nombre de projets présidentiels sont actuellement en cours de finition.

Fini l’énorme bouchon qu’endurent quotidiennement les automobilistes utilisant l’axe Antananarivo Ivato  par la route Digue. Une autre alternative est désormais disponible avec l’ouverture au public depuis hier de la  nouvelle route reliant Tsarasaotra à Ivato.

Aubaine

En fait, ce projet a été lancé en février 2016. Mais pour des raisons d’ordre technique le chantier a été arrêté en octobre 2016. En juin 2018, le nouveau ministre des Travaux Publics et des Infrastructures, Ulrich Andriantiana a pris la décision de faire reprendre les travaux. Cinq mois, plus tard, le ministère et l’entreprise chinoise de travaux publics CHEC ont réussi le défi de boucler les travaux en fin octobre. Une aubaine en tout cas pour les usagers de la route. En effet, cette voie rapide de 11 km de longueur et de 12 mètres de  largeur permet de faire le trajet Tsarasaotra – Ivato en moins de 10 minutes si la circulation est fluide. D’un montant d’un peu moins de 185 milliards d’ariary,  cette nouvelle route est financée par l’Etat malgache sur un prêt concessionnel  d’Exim Bank of China, à travers  la coopération chinoise. Elle est réalisée par la société chinoise de travaux publics, la China Harbour Engineering Company (CHEC), et répond aux normes internationales en vigueur. Figurant parmi les projets présidentiels réalisés  par le ministère des Travaux Publics et des Infrastructures, constitue une étape de plus vers  la modernisation de la capitale. Sa fonction essentielle est d’optimiser le réseau routier de la Ville des Milles qui s’étend de plus en plus vers les périphéries. Elle permet bien évidemment de décongestionner la circulation et d’augmenter ainsi le trafic routier entre l’aéroport international d’Ivato et le centre-ville. Avec ce que cela suppose de contribution  au développement du tourisme.

Limitation de vitesse

Les autorités lors de la cérémonie de réception des travaux.

Une extrême prudence s’impose quand même dans l’utilisation de cette nouvelle route dans la mesure où les automobilistes ont tendance à rouler très vite. C’est pour cette raison d’ailleurs que, des mesures  sont prises  pour éviter les accidents. La vitesse maximum  y est limitée à 60 km/h et des éléments des forces de l’ordre veilleront quotidiennement à l’application de cette limitation de vitesse. Il  est, par ailleurs interdit d’emprunter les artères adjacentes. Enfin la route est fermée de 21 heures à 5 heures du matin pour éviter que les amateurs de pointe nocturne l’utilisent. Sur ce point d’ailleurs, des ralentisseurs de vitesse seront installés d’ici peu. A noter que le Chef d’Etat par intérim Rivo Rakotovao a assisté à la cérémonie de réception des infrastructures en présence de l’Ambassadeur de Chine SEMme Yang Xiaorong,  et de deux membres du gouvernement : le ministre de tutelle Ulrich Andriantiana et le ministre de l’Energie Lantoniaina Rasoloelison. Les autorités ont également procédé à la  visite du chantier du nouveau camp du RFI à Ivato. Faut-il en effet rappeler que le camp actuel de ce régiment sera transféré puisque son emplacement servira à la construction de parking du nouveau terminal de l’aéroport international d’Ivato. Un autre projet présidentiel dont les travaux avancent à grand pas. Le parking qui  sera construit à la place du camp RFI, aura une capacité de 1000 voitures. En ce qui concerne le nouveau terminal, l’inauguration est prévue courant juin 2019.

R.Edmond.

News Mada8 partages

Météo: dame pluie au rendez-vous ce week-end

Une majeure partie du pays recevra des précipitations en ce début de la saison estivale, qui s’étale du 1er novembre au 30 avril 2019. Des averses orageuses sont attendues ce jour dans quelques régions, dont la côte sud, notamment à Taolagnaro, Anosy et Androy, ainsi que dans la région Atsimo Atsinanana, où un front va apporter des pluies, qui peuvent s’étendre sur les Hautes terres, d’après les prévisionnistes.

Dans ce sens, des averses sont également attendues du côté est de cette partie de l’île et à Analamanga. Ce sera également le cas dans les régions Vatovavy Fitovinany et Atsimo Atsinanana. Nosy Be et Sambirano auront aussi droit à une bonne dose de précipitations ce jour si le temps est sec ailleurs. Ce dimanche, des précipitations sont prévues s’abattre dans les régions Sofia, Bongolava, Analanjirofo, Atsinanana, Vatovavy Fitovinany, Atsimo Atsinana et Anosy…

Fahranarison

 

Midi Madagasikara8 partages

MOE et présidentielle : Déclaration préliminaire le 9 novembre prochain

La mission d’observation électorale (MOE) de l’Union européenne a tenu une conférence de presse, hier après-midi, à l’hôtel Ibis Ankorondrano. Ce fut une occasion pour le chef de la MOE , Cristian Preda d’annoncer que, la mission va faire une déclaration préliminaire le 9 novembre prochain, c’est-à- dire 48h après le scrutin.  Une déclaration qui va porter sur le constat que les observateurs internationaux ont observé, notamment le jour du scrutin.  Toujours d’après le chef de mission, à la fin du processus électoral, la MOE va présenter un rapport ainsi qu’une série de recommandations. En tant qu’observateurs, ils se sont rendus à Antsiranana avant-hier, le chef de mission de constater que seulement huit candidats sur 38 ont fait campagne. Toutefois, il s’est félicité que 50% des cartes d’électeurs ont été déjà distribuées.

Engagement. Hier, la MOE a rencontré les différentes missions d’observation électorale. Le chef de mission a tenu également à souligner l’engagement de la communauté internationale, de la Primature de la HCC et de la Ceni, et ce, pour des élections dans les meilleures conditions possibles. Il n’a pas aussi oublié de rappeler la rencontre de la mission avec le collectif des candidats. A lui, toutefois de réitérer qu’«on n’a pas de candidat » tout en soulignant au passage qu’il ne faudrait pas « s’autodéclarer vainqueur ».

Dominique R.

Midi Madagasikara7 partages

Hery Rajaonarimampianina : « J’ai besoin de votre soutien et de votre confiance »

Hery Rajaonarimampianina de réitérer sa volonté pour le redressement du pays.

A  trois jours de la clôture de la campagne électorale, le candidat N°12 Hery Rajaonarimampianina multiplie ses descentes dans les régions. Il a été aisni, hier, à Soanierana Ivongo et Vavatenina.

Face à la population de Soanierana-Ivongo, dans la région d’Analanjirofo, Hery Rajaonarimampianina a annoncé, « les travaux de développement de tout Madagascar ne se font pas en un seul jour. La plupart a déjà été achevée et d’autres sont entamés. C’est ensemble que nous les continuerons. Si vous en êtes convaincus, je suis déterminé à les poursuivre avec vous». Parmi les infrastructures prioritaires à mettre en place dans le district de Soanierana-Ivongo, Hery Rajaonarimampianina a annoncé la construction et la réhabilitation des ponts et passerelles, ainsi que le bitumage de la RN5. Il a également assuré vouloir faciliter l’acheminement des produits agricoles et la mobilité des personnes, en faveur des paysans qui constituent la majeure partie de la population de la région.

Chantiers en cours. Les réalisations entamées dans ce district ont également été rappelées, à l’instar d’une partie de la route reliant Soanierana-Ivongo etVohibe. Les représentants et élus locaux ont fait savoir qu’ils soutenaient le candidat N°12 : « L’administration de Hery Rajaonarimampianina à réussi à obtenir les financements qui ont permis de lancer les travaux. Les chantiers sont toujours en cours. Une fois achevées, ces routes sortiront de nombreux villages de l’enclavement. Nous sommes déterminés à témoigner notre reconnaissance au candidat N°12, qui a notre entier soutien. »En réponse, Hery Rajaonarimampianina a réitéré sa volonté d’oeuvrer pour le développement du pays : « Les travaux de développement de tout Madagascar ne se font pas en un seul jour. La plupart a été déjà été achevée et d’autres sont entamées. C’est ensemble que nous les continuerons. Si vous en êtes convaincus, je suis déterminé à les poursuivre avec vous. J’ai besoin de votre soutien, de votre confiance, ensemble nous combattrons tous les maux du pays et nous le redresserons. »

Infrastructures. Le candidat n°12 a rallié Vavatenina à la tombée de la nuit. Ce qui n’a pas empêché les habitants de cette localité de venir accueillir Hery Rajaonarimampianina dans la ferveur. Même « notre avenir est entre vos mains, nous comptons sur vous, président ! », tel est le leitmotiv des habitants du District de Vavatenina durant la grande mobilisation populaire de ce 2 novembre à l’occasion de la campagne de propagande du candidat n°12 Hery Rajaonarimampianina. Toujours est-il que la Région Analanjirofo, dont le District de Vavatenina, a été privilégiée par le régime Rajaonarimampianina pour ses richesses agricoles et sa biodiversité exceptionnelle. Ainsi, les populations ont démontré que les réalisations de Hery Rajaonarimampianina dans leurs localités, en termes d’infrastructures et d’actions diverses, ont abouti à l’amélioration des conditions de vie de tous les villageois et à booster l’économie malgache. Il en est ainsi de la multiplication des superficies cultivables par la  construction de nombreux barrages hydro-agricoles, entre autre.

Ainsi, sur cette lancée, le candidat Hery Rajaonarimampianina a promis la continuité de ces efforts de développement, tout en rappelant qu’il est un homme de parole et d’action et qu’en cette vertu et contrairement aux autres candidats, ne formule jamais de vaines promesses  dans le seul but de briguer le siège de Chef d’Etat. « Ma propre vision porte sur le développement durable et pérenne, telle est la priorité de mes priorités. Je mets un point d’honneur à améliorer les secteurs de la santé, de l’éducation, de la promotion des jeunes en leur donnant l’opportunité d’avoir un emploi décent, répondant à leurs propres aspirations. J’ai entamé ces travaux durant mon premier quinquennat. Aux fins de continuité, je requiers votre confiance une nouvelle fois, pour que nous puissions continuer ensemble les efforts et préserver les acquis », a déclaré le candidat n°12 Hery Rajaonarimampianina à la population de Vavatenina.

La démission volontaire de Hery Rajaonarimampianina pour se porter candidat à ces prochaines élections, a persuadé la population de Vavatenina de la détermination du candidat n°12 à apporter le renouveau au pays. Pour cela, Vavatenina a promis de soutenir la candidature de Hery Rajaonarimampianina pour ce 7 novembre prochain.

Recueillis par Dominique R.

News Mada6 partages

Transport en commun: 8 voitures par jour mises en fourrière

De source auprès de l’Agence des transports terrestres (ATT), six à huit voitures de transport en commun sont mises en fourrière dans la capitale chaque jour. Plus de la moitié de ces véhicules sont issus des transports urbain et suburbain, c’est-à-dire, des taxis-be.

La surcharge, la violation de ligne en dehors de celle définie dans le cahier des charges et le demi-trajet figurent parmi les principales infractions commises, conduisant à une mise en fourrière d’une durée de dix jours, en sus d’une éventuelle condamnation pénale, surtout en cas de délit de fuite ou de récidive. Quant au montant des amendes à payer, il est défini en fonction du nombre de chevaux de la voiture.

Selon notre source, le concours des agents de la Cellule d’intervention routière (CIR) et les différentes plaintes déposées par les usagers, après vérification, ont permis de procéder à cette action.

Dans ce sens, l’ATT encourage les usagers à déposer leurs doléances auprès du ministère du Transport et de la météorologie (MTM), porte n°35, en cas de constat d’irrégularité commise au niveau du transport en commun.

Sera R.

Madagate5 partages

TIKOLAND: Les comptes de fait de Marc Ravalomanana. LARGES EXTRAITS DU LIVRE

Il s’agit du titre du recueil d’articles (rédigés entre 2009 et 2015) de 78 pages mis en vente sous forme de livre broché ICI. En voici des extraits bien chiffrés qui vous feront comprendre pourquoi le peuple malgache s’est levé en 2009.

(…) Ravalomanana n’avait aucune prédisposition pour devenir un homme d’État. Un homme de pouvoir, peut-être, mais pas un homme d’État. Nuance. En fait donc, il aura tout appris sur le tas de ce «métier» de président de la république. En 2001, Didier Ratsiraka sent venir le danger de la part de ce candidat déclaré aux élections présidentielles du 16 décembre, fait faire un contrôle fiscal à sa société. Résultats : il devait s’acquitter de 330 milliards d’anciens francs malgaches d’arriérés d’impôts et d’amendes diverses. Tous ses avoirs ont été gelés, y compris son avion immatriculé en Afrique du Sud. Mais auparavant, voici ce qu’a vécu ce futur terroriste d’État :

Le 30 novembre 1982, le Tribunal Spécial Économique d’Antananarivo le condamne à six mois d’emprisonnement avec sursis pour permutation non autorisée et défaut de mentions obligatoires. Puis, il a été placé sous mandat de dépôt à la prison d’Antanimora sous le matricule 66, dans la procédure n°230 RP/88/TSE/130. Ce, pour tentative de sabotage économique et corruption. Mais il a trouvé le moyen d’utiliser l’artifice d’accord à l’amiable avant jugement.

De 1996 à fin 2002, l’entreprise Tiko, dont il était P-DG, a bénéficié d'exonérations douanières se chiffrant à plusieurs centaines de milliards de fmg. Ce, grâce à la «bienveillance» de Norbert Lala Ratsirahonana, alors Premier Ministre. Une fois porté par le peuple à la présidence, Marc Ravalomanana est pratiquement sauvé. Il ne devra plus rien payé des 330 milliards fmg et ses affaires reprendront de plus bel jusqu’à devenir un empire.

Il aura vite fait de faire disparaître le dossier fiscal de son entreprise (impôts impayés de 197.920.396.632 fmg et procès-verbal du 09 Novembre 2001 pour fausses déclarations, minorations, défaut de déclaration et non-paiement de droits et taxes, et ventes sans factures). Car il avait nommé, en tant que Dg des impôts, Jonah Randriambololona, alors conseiller fiscal de Tiko et déjà au départ pour la retraite. Il faut aussi se souvenir qu’à la même époque, un incendie avait ravagé les locaux de Tiko de Tanjombato. Il paraît que le feu purifie tout… Mais on ne peut pas tout faire disparaître sans laisser aucune trace. « Mpamosavy mandeha alina aza misy mahita » (la sortie nocturne d’une sorcière a toujours un témoin). La vérité remonte au moment où on l’attend le moins…

En résumé, s’il n’avait pas eu l’appui populaire, Marc Ravalomanana serait, à l’heure actuelle, un pauvre paysan malgache, parmi des millions, ressassant ses déboires dans son village d’Imerikasinina. Aussi, Dieu n’a rien à voir dans son accession au pouvoir. Il s’agissait d’un concours de circonstances pour évincer un dictateur qui méprisait le peuple.

Mais pourquoi alors, depuis près de 7 ans, Marc Ravalomanana s’obstine à détruire le tissu économique malgache à son seul profit et au profit de multinationales et autres sociétés étrangères qui n’ont rien de philanthropiques pour un sou? Pour confirmer l’adage malgache «Ny tody tsy misy fa ny atao ihany no miverina»? (Faire subir à autrui ce que l’on vous a fait subir). En fait, cela est logique, connaissant les origines de ce président pas comme les autres… Il ne veut plus revivre ce spectre de la pauvreté totale jusqu’à attraper la folie des grandeurs voire la mégalomanie. Et puis, chassez le naturel, il reviendra toujours au galop. Ainsi, alors que le Bianco (Bureau indépendant anti-corruption) exige que tous les Malgaches occupant un poste à haute responsabilité, élus ou nommés, déposent une déclaration de leurs biens meubles et immeubles, ce fut avec dédain que Marc Ravalomanana, réélu en 2006, a répondu : « Pourquoi faire, puisque je l’ai déjà fait en 2002 ? ». Face à cela, la Hcc (Haute cour constitutionnelle truffés de hauts conseillers constipés) et le Bianco ne pipent mot. Et la publicité de ce dernier ne concerne que les personnes à partir du Premier ministre. Car ils sont encore nombreux ceux qui n’ont pas daigné faire cette déclaration… Marc Ravalomanana est actuellement intouchable et, par synergie, sont aussi intouchables toutes les sociétés qui forment l’empire Tiko, jamais soumis à un quelconque contrôle fiscal et bénéficiant de toutes les exonérations possibles et imaginables en matière de douanes et d’impôts. Une de ses sociétés ne se trouve-t-elle pas dans l’enceinte même du port de Toamasina ? Celle visitée par feu le président zambien, Lévy Mwanawasa. Mais pour les autres sociétés, malgaches de surcroît, ce contrôle financier devient une arme de terrorisme d’Etat. Voici les cas les plus connus :

Que sont devenues les prestigieuses Papeteries de Madagascar (Papmad) de Patrick Ratsimba Rajaonary, hommes d’affaires, ancien président du Syndicat des Industries de Madagascar (Sim) et ancien candidat aux présidentielles du 16 décembre 2001 ? Disparues pour toujours, à la suite d’un contrôle fiscal, car le groupe Tiko a investi dans ce secteur de la papeterie. M. Rajaonary (54 ans à l’époque) a préféré purement et simplement jeter les gants en cédant ses biens pour une bouchée de pain, afin de vivre sans souci.

Que sont devenus les prestigieux établissements Ramanandraibe ayant fait vivre de nombreuses familles sur la côte Est, et ailleurs, à travers des travaux de collecte de vanille, girofle et café ? Ils tournent actuellement à peine au quart de leurs rendements, à la suite d’un contrôle fiscal, le groupe Tiko ayant investi dans ses secteurs d’exportation ayant fait la renommée des produits Made in Madagascar ?

Qu’est devenue la Kobama (Koba malagasy) d’Edgard Razafindravahy, avec financements américains, qui œuvrait dans le secteur de la farine du côté d’Andranomanelatra, à 20 km d’Antsirabe. Disparue après un contrôle fiscal, le groupe Tiko ayant investi dans ce secteur. L’an dernier, Edgard Razafindravahy, DG du groupe Prey, ayant repris le groupe audiovisuel Rta, a relooké la radio Antsiva pour en faire une plateforme de démocratie en donnant la parole aux gens. Suite à un contrôle fiscal, il a dû s’exiler à l’île Maurice. Non pas parce qu’il se sentait ou était coupable de quoi que ce soit, mais parce ce système de contrôle fiscal ressemble aux perquisitions dignes des plus vils films de série Z. du style « quand on veut abattre son chien on l’accuse d’avoir la rage ». Doté des pouvoirs publics, comment éliminer le plus honnête des citoyens mais qui présente un danger pour un régime en place ? En fabriquant des preuves. Et c’est la condamnation à coup sûr.

Comment salir le nom et la réputation de Jeannot Andrianjafy alias Jeannot Le Quartz, présent dans le secteur minier depuis plus de 40 ans ? En accusant son épouse et en l’appréhendant comme la dernière des voleuses, sur le fait qu’elle a été complice de « l’évasion » de «l’émeraude» de plus de 600 kg qui a été exposé à Hong Kong. Des émissaires du pouvoir y sont allés pour revenir bredouilles et ridiculiser la Nation malgache tout entière. Mais les établissements Le Quartz ont été fermés car le groupe Tiko a investi dans ce secteur minier.

Qu’est devenue la Savonnerie Tropicale, fleuron de l’industrie malgache depuis le retour de l’Indépendance ? Noyée dans la masse de ces produits d’exportation à moindre coût, autorisés mais nocifs et dangereux et pour le tissu économique malgache lui-même et pour la santé des consommateurs. Saviez-vous que dans les Magro, grandes surfaces du groupe Tiko, on ne trouve aucun produit de la Savonnerie Tropicale ? Elle est belle la notion de fierté malgache vantée par Ravalomanana himself qui monopolise tous les produits laitiers et l’huile de table à Madagascar. Ce ne sont que les exemples connus car énormément de petits fermiers et riziculteurs de la région du lac Alaotra ont été purement et simplement dépouillés sous la peur. En passant, le président Ravalomanana ne parle plus de la fameuse RN 44 reliant Antananarivo à Ambatondrazaka. Encore un coup d’éclat mensonger à son compte qui devient de plus en plus lourd.

Actuellement (Ndlr : à l’époque), ce sont les deux sociétés gérées par l’épouse du maire Andry Rajoelina (Injet et Doma Pub) qui vont faire l’objet d’un contrôle fiscal. Les 27 et 28 janvier 2009. Ce, immédiatement en réponse à la démonstration de force des Antananariviens, le 17 janvier 2009, lors de l’inauguration de la Place de la Démocratie à Ambohijatovo. Pire encore, après avoir fait enlever, par cinq colonels, le matériel de transmission/diffusion de la télévision Viva, en s’introduisant dans les locaux d’Ambohimitsimbona comme de vulgaires cambrioleurs, le pouvoir Ravalomanana a adressé une lettre de mise en demeure à la radio Viva, considérant l’émission «Anao ny fitenenana» (A vous la parole), comme une «incitation à la désobéissance civile».

Mais plus pire encore, bien que ces termes soient impropres : le contrôle fiscal que le pouvoir actuel compte effectuer auprès des sociétés du père de l’épouse du Maire, M. Razakandisa, donc beau-père du Maire Andry Rajoelina. Et vous voulez encore que j’écrive cet article en utilisant des mots plus « modérés » ? En résumé donc, à Madagascar, le terrorisme se trouve au sommet de l’Etat (…).

(…) Entre 1996 et 2001, on ne sait pourquoi, le Premier ministre d’alors, Norbert Lala Ratsirahonana a octroyé une exonération douanière à la société Tiko. Sans cet exceptionnel « cadeau », Marc Ravalomanana aurait dû payer 750 milliards fmg. Une fois celui-ci élu président de la république, la société Tiko s’exonère toujours de droits de douanes et même d’impôts. Comment voulez-vous qu’il ne soit pas devenu milliardaire ? Ce n’est pas son salaire de président qui peut lui permettre de distribuer de l’argent comme s’il n’en avait pas bavé. Mais c’est logique, n’est-ce pas ? Mais pour en revenir un peu en 2001, saviez-vous que du temps de la vice-Primature de Pierrot Rajaonarivelo la société Tiko n’a jamais payé ses impôts d’un montant de 250 milliards fmg, réclamés alors par ce vice-Premier ministre ? Fait étrange, l’agence de la société Tiko, sise à Tanjombato, est victime d’un incendie qui a ravagé tous les dossiers s’étant trouvé dans le bureau de sa comptabilité. Plus aucun moyen de vérifier quoi que ce soit alors… Ceci explique sans doute le fait d’avoir empêché ce Pierrot de revenir pays ? Il ne faut plus s’étonner de rien.

Une fois au pouvoir, ce sera la porte ouverte à tous les abus financiers effectués sur le dos de la Nation même. Nation qui, rappelons-le, est composée du peuple. Ayant créé la société Alma (« Asa Làlana Malagasy » ou Travaux routiers malgaches), tous les marchés publics de bitumage de la ville d’Antananarivo, dont le maire était Patrick Ramiaramanana, lui sont carrément donnés car sans appel d’offres aucun. Dans le courant de l’année 2002, la famille Ravalomanana s’associe au géant sud-africain Shoprite Holding Ltd (présent dans 17 pays d’Afrique) pour racheter au Monégasque Cyrille Juge, le supermarché «Prisunic» (Grand Magasin de Madagascar ou GMM S.A.) qui se trouvait place de l’Indépendance à Antaninarenina Antananarivo. C’est actuellement l’Hôtel Le Louvre…

Depuis, aussi facilement qu’un 4’amis (membre de la population des rues de la ville) monte son taudis en carton, il existe des Shoprite un peu partout. Le dernier en date étant celui situé à Ampasanimalo sur la route de l’université, juste à droite après le croisement allant vers le Mausolée, en montant vers la gauche.

Les prestigieuses sociétés d’État qui ont fait la fierté de la révolution socialiste, sont passées entre les mains de la société Tiko. Il s’agit de: Somacodis, Sinpa, Sice. Cela, sans transparence (ce n’est pas le fort du régime Tim) et en totale violation de la loi et des conventions signées pourtant l’État malgache. Pour bien ficeler les affaires, Marc Ravalomanana a fait appel à des cadres de Tiko pour les nommer directeurs financiers de ministère. Cela aide énormément pour l’achat de fournitures «tous azimuts» dans les grandes surfaces Magro (Malagasy Grossiste) du groupe Tiko, sans la «contrainte» d’appels d’offres. Comment le peuple souverain pourrait-il savoir cela ? Dans ce qui suit, il ne faut pas rester amnésique car c’est aux dirigeants de démontrer le contraire : des centaines de milliards de fmg en billets de banque usagés destinés à être brûlés, ont été «récupérés» pour étoffer les caisses de Tiko et du parti Tim au pouvoir. Vous savez, même les sorties nocturnes des sorcières ont des témoins… (Proverbe malgache).

Concernant la fameuse détaxation de 2005 : la société Tiko Oil en a été une bénéficiaire exponentielle. Ainsi, si l’huile raffinée importée par ses concurrents était taxée de 20%, l’huile brute importée par Tiko Oil pour traitement sur place était donc exempte de toute taxe. Du coup, il n’est exagéré d’affirmer que le chiffre d’affaires de Tiko Oil a triplé le temps de la détaxation qui a été finalement abandonnée par la suite. Toutes ces actions vers le développement personnel rapide (et durable ?) sont discutées dans les couloirs du pouvoir. Mais personne n’ose en parler clairement. Mais non seulement les murs ont des oreilles mais les mécontents jacassent… En 2005, l’État donc le Tim donc Tiko, a importé ces fameuses vaches hollandaises « be ronono » ou Holstein (prononcez «olchetahine»). Tous les agents du ministère de l’Élevage qui s’étaient dressés contre ce projet de développement rapide pour Tiko ont été définitivement mis sur la touche. Et, comme par hasard, plus de la moitié de ces vaches haut de gamme -car coûtant 1.500 euros par tête-, a été achetée par Tiko, of course. Mais l’autre moitié dépérit de dépaysement car quel « Malagasy Farmer » pourrait se payer ne serait-ce que la queue de ces vaches ? Des exemples de ce genre, indiquant comment marchent les affaires « tikoesque », par rapport aux affaires nationales réelles, il y en a des masses ignorées par la masse... Mais tout cela nous amène (enfin) à l’Empire Tiko. Qu’est-ce (caisse) ?

En 7 ans de pouvoir Marc Ravalomanana a réussi à atteindre deux extrêmes. D’un côté, un peuple qui se paupérise d’année en année, gavé de promesses et d’espoir perdus ; de l’autre côté, une société agro-alimentaire dont le renom a dépassé les frontières de Madagascar. Au début donc, la société Tiko a été créée, mi-1980, grâce à l’appui financier de la Banque mondiale, à travers la Société financière internationale ou SFI et surtout la bienveillance du président Didier Ratsiraka qui s’en mord encore les doigts. Comme partenaires prestigieux de départ, il y avait Unilever et Tétra Laval, le roi de l’emballage (pack) mondial. Marc Ravalomanana est un homme pressé. Tellement pressé qu’il commet une infraction qui va finir par être une habitude. Mais en tant que détenteur de tous les pouvoirs, il ne sera plus jamais inquiété. Même que les bailleurs de fonds vont continuer de bayer (ou bailler) aux corneilles (prenez un dictionnaire si votre culture est moyenne). Ainsi, le 1er Septembre 1988, par ordre du Substitut du procureur de la république d’Antananarivo, Jacqueline Rakotomanga, le sieur Marc Ravalomanana a été placé sous mandat de dépôt à la maison central d’Antanimora sous le n°230-RP/88/TSE/130FAME/JR. Ce, pour corruption en tant que Directeur général de la société Tiko. Il avait corrompu financièrement Jérôme Rabotovao alors Directeur technique de la société « Lalasoa » -une laiterie de transformation du soja à Ambatolampy- lors de sa privatisation. Témoin de cette corruption : Régine Rakotondrabe alors Directeur général de la société « Lalasoa ».

(…) Sur la tête du beau Marc, devenu résident sud-africain, plane pas moins de 13 dossiers traitant d’affaires civiles, commerciales et pénales. Pour ce dernier sujet, nous avons la tuerie du 7 février 2009 récemment traitée par la chambre d’accusation de la Cour d’Appel d’Antananarivo (Ndlr : et, à l’époque, par la justice sud-africaine, l'empêchant de sortir d'Afrique du Sud). Il s’agit du dossier n° 6052-Rp/09/11-Cr/J3/09.

L’enquête se poursuivant et comme il existe un lien avec la politique politicienne des assassins (Le terme assassin vient entre autres de l'arabe haschashin (« les gens qui fument le haschisch, herbe ou cannabis »), je laisserai cela en suspens pour vous révéler les autres dossiers civils et commerciaux.

Pour le dossier n°6 992-Rp/09/16-Cr/J3/09, relatif à l’achat du terrain sis à Andohatapenaka sur la route digue, Marc Ravalomanana a été condamné à 5 ans de travaux forcés. Il avait acquis ce terrain qu’il a fait remblayer avec l’argent de la région Analamanga, des deniers publics donc. Un montant de 3.654.140.000 ariary exactement. Purement et simplement détournés grâce à Fidy Ratsimbazafy alors chef de la région, accusé d’abus de fonction. Concernant le fameux Boeing « Force One II », Marc Ravalomanana a été condamné à 4 ans d’emprisonnement ferme pour avoir fait acheter ce Lear Jet pour un prétendu montant de 60 millions de dollars. Achat réalisé par l’ancien ministre des Finances Haja Razafinjatovo, évaporé dans la nature. Cet argent a été décaissé du port de Toamasina et celles des assurances Aro.

Venons-en maintenant à l’empire Tiko, société qu’il a fondé et qui s’est agrandi en moins de temps qu’il faut pour le dire. Mais tout a été découvert. En fait, il a utilisé la puissance publique pour laisser des tas de casseroles, inconnues s’il ne s’était pas enfui en Afrique australe. Cela relève des domaines civil et commercial. En juillet 2009, 1.940 tonnes de riz saisis chez la société Magro ont été mis en vente publique. Car cette filiale de Tiko devait à la Direction générale des Impôts, une somme d’impayés chiffrés à 204.075.718,56 ariary. Par ailleurs, les services des Douanes ont révélé le non-paiement de droits et taxes à l’importation d’une valeur de 26.066.764,982 ariary. Cela a été payé in extremis le 10 mars 2010. Pourquoi avoir attendu ? Du côté d’Air Madagascar, les impayés de la société Tiko s’allongent. Nous en étions à 1.527.207.964,32 ariary. Et ce n’est pas fini…

Les filiales de Tikoland, Fanampy Rice S.A. et Tiko Sa doivent aussi quelque 967.600.000 ariaryà la Sonapar qui a eu le malheur de leur avancer cette somme en guise de capital de démarrage. Actuellement, ce dossier n°402-Ap se trouve en appel. Comme l’est le dossier n°41-Ap sur l’argent emprunté à la société d’assurances Aro, d’un montant de 18.187.287.614,40 ariary. Impayés à ce jour. Sûre d’être au-dessus des lois, grâce à son fondateur devenu président de la république, la société Tiko SA s’est permis de ne pas s’acquitter des coûts de prestations médicales pour son personnel dirigeant. Ainsi, le Pavillon Sainte Fleur de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (Hjra) d’Anosy a été obligé de traîner Tiko SA devant le tribunal de Commerce pour le non-paiement de 2.082.943,28 ariary. Le dossier était en cours de traitement.

En fin de compte, l’empire Tiko n’aura été qu’un gigantesque conglomérat commercial, protégé par le Président Ravalomanana, qui n’a eu de cesse d’être un très mauvais payeur dans tous les domaines : non-paiement des factures de la société Delated Fils par la société Tiko Oil Products ou Top ; non-paiement, par le groupe Tiko, du coût de 40.000 sacs de ciment (soit 680.000.000 ariary) appartenant à la société Seimad ; non-paiement, par la société Tiko SA, d’une créance de 200.000 dollars à la société Céréalis Sa (à propos de céréales, c’est évident). Dernière en date : l’expulsion des sociétés Top et Magro du terrain d’Ankorondrano, appartenant à la Chambre de Commerce et d’industrie d’Antananarivo. Les deux sociétés « tikoesques » ne lui avaient pas payé le loyer qui a fini par s’élever à 22.080.000 ariary. Si l’on fait la somme de tous ces impayés, cela nous donne des dettes s’élevant à 250 milliards d’anciens francs arrondis (un euro ayant alors valu, à l’époque, en moyenne 3.000 ariary et un ariary 5 anciens francs malgaches).

Ces chiffres ne peuvent pas s’inventer. C’est le fruit de longs mois d’investigations. Tout est vérifiable au tribunal d’Anosy et dans les sociétés citées. La tragédie pour les dirigeants malgaches, c’est cette manière de spolier tout ce qu’il y a à spolier. Tant qu’ils sont au pouvoir, les créanciers n’osent piper mot. Mais une fois ces mécréants hors du pouvoir, les langues se délient et les « secrets » ne sont pas gardés bien longtemps.

Tout cela n’est qu’une infime partie de l’iceberg d’abus de pouvoir en tous genres perpétrés par Marc Ravalomanana via l’empire Tiko ou vice versa. Comment a-t-il pu installer tous ces magasins Magro, à travers l’île sur des terrains ayant appartenu à l’État ? Comment a-t-il fait pour avoir la mainmise sur tout le quartier de Faravohitra, à Antananarivo, composé de terrains appartenant aux forces armées malgaches ? Comment a-t-il fait pour contrôler toute la production rizicole du lac Alaotra ?

A propos d’Air Madagascar

«D’une société riche en patrimoine, le régime Ravalomanana la réduite en une coquille vide», dixit le Ministre Rolland Ranjatoelina, haut cadre d’Air Madagascar qui a préféré démissionner. Les 500m² de l’agence, rue des Boulets à Paris, d’une valeur de 6 millions d’euros, a été cédé à 2 millions d’euros. Dans le traitement des recettes commerciales, des milliards ont aussi disparus, en utilisant des tickets sans émission. Révélation : le centre de traitement des documents commerciaux se situe à Tunis, en Tunisie ! Pour le salaire du DG allemand, le Ministre des Transports de la HAT a fait un parallèle avec celui du P-DG de la SNCF (rail français) qui touche, lui, entre 14 et 15.000 euros par mois.

Les révélations de Rolland Ranjatoelina ont été faites, lors d’un grand déballage à la presse des grands dossiers du régime Tim/Ravalomanana, le 24 avril 2009. Les points forts sont en encadré en bleu dans ce dossier exceptionnel.

Pour clore cette série d’extraits et ce dossier, un dernier passage du livre :

Ministère des Finances et du Budget. Ce ministère aura été la pierre angulaire de toutes les malversations de Marc Ravalomanana, l’homme qui volait des milliards. Entre janvier et début mars 2009, une sortie de 200 milliards ariary est toujours injustifiée. Quid de la procédure de cette dépense engagée pourquoi faire en plus ? L’affaire est entre les mains de la Justice. Concernant l’affaire Tiko qui doit plus de 1.000 milliards d’anciens francs à l’État, pour ne pas avoir payé ses impôts entre 2005 et 2008, le verdict du tribunal a eu lieu le 29 avril 2009. Mais il est clair que Hajanirina Razafintatovo, l’ancien cadre de Tiko nommé ministre des Finances après avoir été celui des universités (quelle promotion !), aura été l’artisan de tous les camouflages financiers. A vous de voir si Tiko était une entreprise citoyenne…

Comme l’a si bien dit l’actuel ministre Benja Razafimahaleo, frère du regretté Herizo (ancien ministre des Affaires étrangères et fondateur du parti politique Leader Fanilo) : « Avec tous les avantages exorbitant dont elle a bénéficié, Tiko a été l’appendice de l’État ». Comment cela fonctionnait-il ? Ravalomanana donnait des ordres, il fallait les exécuter sinon c’était la révocation directe. Il y a aussi la fuite de 60 milliards ariary, lors des réquisitions de 2003-2004 et la disparition de 55 milliards d’anciens francs à propos d’impôts sur le sucre en 2007. Non, vraiment, vous en avez de la chance de croire et de protéger cet homme qui vaut des milliards. Après les avoir volé au peuple malgache tout entier.

Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara3 partages

Système monétaire : Des failles favorables au blanchiment d’argent

Comment tracer l’origine des fonds utilisés par les candidats à la présidentielle ? C’est la grande question posée par les journalistes au Comité Monétaire auprès de la BFM (Banky Foiben’i Madagasikara), qui a présenté hier sa « Note de conjoncture économique », lors d’une conférence de presse organisée à Antaninarenina. « Le BFM n’a pas le pouvoir de contrôler chaque flux monétaire, surtout lorsque ces mouvements ne passent pas par le système bancaire. Il appartient à la CENI de contrôler s’il y a blanchiment d’argent ou pas. Certes, il faut mettre en application la loi sur le blanchiment de capitaux et la loi sur le recouvrement des avoirs illicites, qui attendent encore le vote du parlement. Avec les imperfections actuelles du système, c’est la crédibilité des opérateurs économiques de Madagascar qui est en jeu. Le risque est la perte de la confiance des banques pour les transactions internationales », a expliqué Alain Hervé Rasolofondraibe, gouverneur de la BFM.

Politique monétaire. Durant cette conférence, le Comité monétaire a annoncé que le taux directeur de la BFM sera maintenu à 9,5%. « Ce taux demeure adéquat si l’on se réfère aux évolutions récentes de la conjoncture macroéconomique et aux perspectives pour les prochains mois. Le coefficient des réserves obligatoires restera également à son niveau actuel de 13%. Néanmoins, la BFM suivra de près certains variables qui pourraient influencer à court terme le niveau des prix », a affirmé le Comité monétaire. Dans son rapport, ce comité a indiqué un ralentissement de l’évolution de l’Indice des prix à la consommation (IPC) par rapport aux années précédentes. Au niveau du secteur extérieur, le solde de la balance des paiements du pays est déficitaire de 11 millions DTS pour les trois premiers trimestres de 2018, s’il était excédentaire de 16,5 millions DTS sur la même période en 2017. Les réserves en devises  se chiffraient à 1099,6 millions DTS en fin septembre 2018. En parallèle, l’Ariary s’est déprécié par rapport au dollar US et à l’Euro.  En ce qui concerne la monnaie, la base monétaire a augmenté de 13,8% en fin septembre 2018. Ce qui présente une décélération si l’on se réfère  à l’année 2017 avec un taux de 18,6%. Nous en reparlerons…

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Toliara : Renforcement de capacité du staff régional du MEP

Une mise à jour nécessaire après trois ans d’activités dans le service du ministère de l’Economie et du Plan. « C’est beaucoup plus intéressant que la dernière fois en 2015, avoue une participante. Cette fois-ci, la formation touche plusieurs volets qui complètent le savoir-faire d’un agent du MEP ». En effet, six grands thèmes ont été développés du 24 au 26 Octobre au Moringa (Toliara) par les directeurs Picot Ranaivoson, GelaseJaosolo et Serzhino Biharisoa, à savoir, les marchés publics, la gestion des Finances Publiques. Ont été abordés aussi, l’incontournable problème de la Bonne Gouvernance, la nouvelle Gestion Publique, les Ressources Humaines et enfin, la planification et suivi-évaluation, suivant l’approche des gestions axées sur les résultats. Très souvent, les constructions d’infrastructures publiques sont rarement suivies de contrôle, c’est ce que cet atelier tente de combler.

Pourquoi une formation ? La gestion de la chose publique ne correspond plus à la réalité des citoyens. Se tournant vers ses collaborateurs, le ministre Marcel Napetoke a été ferme pour les Directeurs Régionaux (DREP) qui ont tardé à faire parvenir au MEP, leurs rapports annuels  2017. « Négligence inacceptable », a-t-il martelé. Un grand fossé s’est creusé entre le fonctionnaire et le contribuable. Le Ministère de l’Economie et du Plan tente de rapprocher les deux entités pour une meilleure entente et une bonne cohésion. A l’issue des ateliers, les participants auront toutes les compétences requises, pour venir en aide les Collectivités Techniques de Développement (CTD), mais aussi dresser correctement le Plan Communal de Développement (PCD) de leur localité. Le MEP disposera au niveau excentrique, des agents responsables, compétents et motivés. Le nouvel agent formé respectera le code de déontologie de l’administration et de la bonne conduite, pour mieux servir l’Etat qui l’emploie, et une bonne redevabilité envers la population.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Midi Madagasikara2 partages

Rassemblement des 21 candidats : Risque de disqualification

Les anti-élections pourraient être pris à leur propre jeu.

En plus de sa suspension de ses fonctions de magistrat, Fanirisoa Ernaivo encourt la disqualification de la course à la magistrature suprême, au même titre que les autres membres du Rassemblement des 21 candidats.

La Haute Cour Constitutionnelle (HCC) a publié hier sur son site, quatre communiqués. Le premier porte sur la Charte de bonne conduite et d’intégrité des candidats pour une élection présidentielle apaisée qui « ne peut être qu’un document privé, de portée morale pour ses signataires. A ce titre, elle ne peut avoir un caractère normatif, c’est-à-dire, avoir un caractère juridique contraignant ».

Retrait de candidature. Le second communiqué concerne le retrait de candidature qui « n’est plus admis après la date limite du dépôt des dossiers de candidature. Une déclaration de retrait de candidature (…) est considérée comme nulle et non avenue, et n’a aucun impact sur la forme du bulletin unique soumis aux électeurs du 7 novembre 2018. Les voix portées sur le candidat ayant déclaré son retrait de candidature seront décomptées et feront partie des résultats officiels du premier tour de l’élection présidentielle ». Cette mise au point de la HCC s’adresse sans doute à la candidate n°9 Saraha Rabearisoa qui a appelé ses partisans à voter pour le candidat numéro 13 Andry Rajoelina.

Bureaux de vote. Le troisième communiqué concerne la publication des bureaux de vote réel dans chaque localité du Fokontany. « La liste et l’emplacement des bureaux de vote, sur l’ensemble du territoire national, doivent être publiés au Journal Officiel de la République », selon l’article 125 alinéa 1er in fine de la loi organique portant code électoral. La HCC de faire savoir que « cette formalité a été respectée par leur publication du 4 septembre 2018 au Journal Officiel, édition spéciale n°3837, en indiquant les informations nécessaires et utiles (désignation de la Région de rattachement, du district, de la commune, du Fokontany, du centre de vote, du code du bureau de vote et du lieu d’implantation du bureau de vote) pour permettre de localiser sans difficulté l’emplacement des bureaux de vote »..

Liste électorale.  Le quatrième et dernier communiqué de la HCC porte sur l’épineux problème du contentieux électoral. Le juge constitutionnel d’expliquer les phases – non contentieuse et contentieuse – de la procédure de réclamation portant sur la liste électorale. Et de rappeler également la procédure pénale qui peut être enclenchée par le ministère public sur saisine du président de la HCC, de la CENI et de toute autorité compétente. « Avec une peine d’emprisonnement de deux à cinq ans, et une amende de 400.000 à 4.000.000 ar ou de l’une de ces deux peines seulement pour toute violation des règles d’inscription sur la liste électorale par un citoyen ou une autorité ou un complice ». Même peine pour toute modification ou tentative de modification de la liste électorale.

Déclarations publiques. Concernant le recours en disqualification, la HCC de préciser que tout électeur inscrit sur la liste électorale de la circonscription concernée est recevable pour mettre en branle la procédure. Les motifs pouvant être évoqués étant « le non-respect de l’obligation de démission par les candidats titulaires de haute fonction ou de haut emploi ; les déclarations publiques faites par tout candidat tendant à jeter le discrédit sur l’Administration électorale ou les institutions judiciaires, ou tendant à exercer une pression sur elles avant qu’elles ne statuent ». Pour avoir jeté le discrédit sur la CENI, la HCC et le gouvernement jusqu’à demander leur renversement, le Rassemblement des 21 candidats risque d’être mis sur la touche en cas de recours en disqualification. Le Rassemblement encourt même une poursuite sur le plan pénal pour « outrage aux autorités ou offense aux Institutions de l’Etat Malagasy ». S’exposant alors à un emprisonnement de six mois à trois ans et une amende de 2.000.000 à 20.000.000 ar ou l’une de ces deux peines seulement.

Achat ou vente de suffrage. La HCC de souligner par ailleurs que « la diffusion par tout support des résultats de sondages d’opinion directement ou indirectement liés aux élections et référendums, ainsi que les études et commentaires journalistiques s’y rapportant durant la campagne électorale ou référendaire officielle et pendant la période du silence électoral, la veille du jour du scrutin » est sanctionnée par une amende de 2.000.000 à 5.000.000 ar. Toujours au chapitre des infractions et sanctions relatives aux opérations de vote, « l’achat ou la vente de suffrage » est passible d’une amende égale au double de la valeur des choses reçues ou promises, la privation de droits civiques et l’incapacité d’exercer aucune fonction publique ou d’exercer aucun mandat public électif pendant cinq àdix ans. En somme, c’est le cas de le dire, l’acheteur et/ou le vendeur de suffrage risque de le payer cher.

Recueillis par R. O

News Mada1 partages

Nidoboka ao am-ponja ao Ankazobe: mpianaka nisandoka ho jeneraly sy mpanao gazety

Nidoboka am-ponja ao Ankazobe, ny alarobia 31 oktobra 2018 lasa teo, ireo mpianaka nisandoka ho jeneraly avy ao amin’ny prezidansa sy mpanao gazety. Nikasa hamoaka antsokosoko ireo omby naiditra foriera, azon’ny zandary nandritra ny hetsika “Opération Mandio”, izy mianaka ireto…

Voasambotry  ny zandary avy ao amin’ny kaompania Ankazobe, ny 26 oktobra 2018 lasa teo tao amin’ny kaominina ambanivohitra Fiadanana, distrikan’Ankazobe, izy mianaka nilaza fa jeneraly sy mpanao gazety ireto. Araka ny fanazavan’ny zandary, nisy omby miisa 31 tsy misy taratasy mazava tratra tamina sefom-pokontany iray ao an-toerana, nandritra ny “Opération Mandio”. Naiditra foriera avy hatrany ireo omby ireo. Tonga tao amin’ny fokontany Ambohimanarivo nikasa hamoaka ireo omby ireo ho azy izy mianaka, ny 25 oktobra 2018. Nolazain’izy ireo fa hoe omby madio, efa nanaovan’izy ireo taratasy fifampivarotana “acte de vente” hosoka niaraka tamin’ny sefom-pokontany. Nohamafisin’ny zandary fa efa niakatra teny anivon’ny fampanoavana ilay sefom-pokontany sy ny delege tamin’izany fotoan’ny “Opération Madio” izany ka nahazoan’izy ireo fahafahana vonjimaika. Efa nandalo tao amin’ny fitsarana ao Ankazobe izy mianaka talohan’izao fidinany tany amin’ny kaominina sy ny fokontany izao ka nilaza fa jeneraly avy amin’ny prezidansa ilay rainy raha mpanao gazety kosa ilay zanany. Nitaky ny hamoahana ireo omby ireo avy hatrany izy ireo. Lasa namonjy tany Ambohimanarivo taorian’izany izy mianaka, saika hikarakara taratasy maro avy any amin’ny fokontany sy ny kaominina hilazana fa madio ireo omby ireo satria tsy nanome ny omby ny fitsarana ary namoaka didy tsy hahafahan’ireo omby ireo hivoaka.

Saika hanindry ny fitsarana izy mianaka…

Nidina ifotony nikaroka ireo olona ireo ny zandary rehefa nandre ny fisian’ireto mpianaka misandoka andraikitra ireto. Vokany, tratra teny ambony moto avy any Fiadanana hihazo an’Ankazobe izy mianaka, ny 26 oktobra 2018. Fantatra, nandritra ny fanadihadiana, fa mpisandoka andraikitra saika hanindry ny mpitsara sy ny mpitandro filaminana izy mianaka ireto fa tsy jeneraly sady tsy mpanao gazety akory. Natao famotorana ary nentina teo anatrehan’ny fampanoavana ao Ankazobe ka niafara tamin’ny fampidirana vonjimaika am-ponja izany. Lasa nandositra kosa ilay sefom-pokontany, mbola nahavita nanao taratasy fifampivarotana sandoka. Eo am-pikarohana azy ny zandary ao Ankazobe. Mitohy ny fanadihadiana momba ity raharaha ity.

J.C

News Mada1 partages

Fidiran’ny mpianatra: hitombo isa ny sekoly hisy « parascolaire »

Andro vitsy sisa isaina, hamonjy sekoly amin’izay ny mpianatra. Anisan’ny fiovana hita amin’ity taom-pianarana ity, raha ny fanadihadiana natao, ny fitomboana isa eo amin’ireo sekoly hampiditra ny « parascolaire » ao aminy. Ny an’ny sekoly sasany eto an-dRenivohitra aza, tena taranja hahazoana naoty mihitsy izy ireny fa tsy mijanona ho fanitaran-tsaina ho an’ny mpianatra fotsiny.

Somary mirona kokoa amin’ny zavakanto sy kolontsaina malagasy ny « parasco » any anivon’ny sekoly, manomboka izao, raha ny vokatry ny fanadihadiana natao hatrany. Anisan’izany ny fampianarana zavamaneno toy ny valiha, ny fampianarana mamolaka ny tanimanga ho tonga taozavatra mampiavaka ny Malagasy, ny fanaovana sary hosodoko, sns. Na mbola tsy maro loatra aza, anisan’ny hampiditra ireo taranja mivoy ny zaakanto sy ny kolontsaina malagasy ireo ihany koa ny sekoly sasantsasany mampiasa ny fiteny vahiny.

Ny sekoly miankina sy tantanan’ny misiona kosa no ahitana ny « parasco » maro indrindra. Raha ny fanazavan’ireo mpitantana azy ireny, « mila mahafantatra ny fototra maha izy azy ny mpianatra. Misy talenta miafina ihany koa any amin’izy ireo ka mila fohazina. Manana saina maranitra sy afa-mandinika lalina ireo miaina miaraka amin’ny zavakanto… Noho izany, tena ilaina ny « parascolaire » ».

… Mba hahatafita ny fampianarana anefa, ilaina ny fananana mpampianatra havanana amin’ilay taranja ampianarina amin’ny « parascolaire » sady mahay mampita fahalalana ho an’ny mpianatra. Mety mbola ho vitsy anefa ny mahafehy azy roa ireo miaraka, noho izany, ilaina hatrany ny manome fiofanana ireo hampianatra « parascolaire ».

HaRy Razafindrakoto

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Ravalomanana et Rajoelina ont fait une démonstration de force à Antananarivo

L’ancien président de la République Ravalomanana Marc et l’homme fort de la Transition Rajoelina Andry ont fait le plein à Antananarivo. Le premier a donné rendez-vous à ses partisans au stade municipal de Mahamasina tandis que le second a rencontré les siens au Coliseum d’Antsonjombe. A J-4 des premiers tours des élections, leurs meetings d’aujourd’hui étaient un moyen de montrer leur popularité.
A la fin de l’après-midi, les yeux des observateurs politiques et des partisans étaient scotchés sur leur télévision pour le dernier débat des pools des candidats regroupant Rajoelina Andry Nirina, Rajaonary Érick Francis, Andriantseheno Lalaoarisoa Marcellin, Rafalimanana Ny Rado, Andrianoelison Jose Michel, Ravalomanana Marc, ainsi les deux considérés grands favoris de cette élection avec les 4 autres candidats ont pu partager leur programme et leur vision pour les 5 ans à venir. Les punchlines entre Ravalomanana et Rajoelina étaient surtout palpables. Mais les deux ont été piqués par un Ny Rado Rafalimanana très engagé.
News Mada0 partages

3X3 Afrique: Madagascar en quête d’une confirmation

La pression est montée d’un cran au sein de l’équipe nationale malgache, à l’approche de son entrée en lice à la Coupe d’Afrique des Nations 3×3 dans la capitale togolaise, Lomé, du 6 au 11 novembre. Madagascar devra confirmer son statut après un premier pas réussi sur la scène continentale.

En fait, il est difficile d’écarter Madagascar de la liste des équipes favorites. Troisième lors de la première édition en 2017, l’équipe nationale malgache est en quête d’une confirmation cette année.

Pour y parvenir, Fabrice et sa bande passeront par toutes les étapes, qui débutent par la phase de poule. Tombée dans la poule D, la sélection masculine malgache aura fort à faire face à l’équipe hôte et non moins grande favorite de la compétition. Classé au 4e rang africain, le Togo est mieux classé que Madagascar.

Burkina-Faso complète la liste. Considérée comme l’équipe la plus faible, la sélection nationale burkinabé est la moins classée de la compétition, au 17e rang africain. De quoi entrevoir déjà un mano à mano entre Madagascar et Togo dans la course à la première place.

Mais dans une compétition où deux équipes par poule poursuivront l’aventure, le danger d’une élimination précoce est écarté pour les Malgaches. Une seule victoire leur suffit pour se qualifier en quarts de finale.

Rien n’est moins sûr

L’heure de vérité va sonner pour le staff technique de la Fédération malgache de basketball (FMBB). Les joueurs sélectionnés seront-ils à la hauteur de ses attentes? En tout cas, amoindrie, l’équipe nationale malgache aura la lourde tâche de combler l’absence d’Elly Randriamampionona. Livio, successeur désigné de ce dernier, pêche pourtant par son manque d’expérience dans cette discipline.

 

Naisa

 

Programme de la phase de poule D :

9 novembre :

1-Madagascar-Burkina Faso

2-Togo-Burkina Faso

3-Madagascar-Togo

 

News Mada0 partages

Handball: Gr Siteny, Cosfa, ASSM et Sporting dans le carré d’as

Les noms des clubs à l’affiche des demi-finales du championnat de Madagascar de handball sont maintenant connus. Jeudi dernier au Complexe sportif, à l’issue des quarts de finale chez les hommes, Cosfa n’a pas eu du mal à obtenir son ticket, aux dépens de l’AS Tsarahofana sur le score logique de 31 à 24.

Les Gr Siteny ont également effectué une démonstration de force en étrillant HBC Morondava par 45 à 18. Quant à l’ASSM, il a battu à plate couture Hasin’I Toamasina (34-22). Le choc entre Sporting et Cospn a également été très attendu. Mais c’est le premier qui fera figure de proue dans le carré d’as sur un score sans appel de 33-25.

Chez les dames, face au HBC, As Tsiky a eu la mainmise de la rencontre (33-17). L’ACF n’a pas également fait le poids face au HBCA (30-15). Puis la logique a été respectée quand THBC a terrassé HB Njatovo par 37 à 5.

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Lignes Ivato – Tana: la gabegie atteint son paroxysme

La révision du frais à 600 ariary et l’application d’un demi-tarif pour les demi-trajets à 500 ariary ne résolvent guère les problèmes des usagers des taxis-be reliant Ivato à Antananarivo. Cette dernière option ne fait que favoriser la gabegie perpétrée par les opérateurs.

Depuis jeudi, il faut payer 600 ariary pour prendre les bus reliant Ivato à la Capitale. Et force est de constater que cette disposition ne s’accompagne pas de mesure d’amélioration de la qualité de service, conformément aux exigences de l’Agence de transport terrestre (ATT). Malgré tout, les usagers qui doivent emprunter ces lignes au quotidien, n’ont d’autres choix que de se plier aux lois des coopératives. Ces dernières déclarent perdantes en maintenant les frais à 500 ariary.

«Cette situation encourage les chauffeurs à faire un détour sans même atteindre le terminus, étant donné que la différence entre le trajet initial et le demi-trajet est de 100 ariary. Du coup, les conducteurs préfèrent laisser leurs passagers à Ambohibao ou Talatamaty au lieu de les ramener à Vassacoss», a soulevé le maire de la Commune Ivato, Penjy Randrianarisoa, hier en marge de la cérémonie d’inauguration de l’axe Tsarasaotra-Ivato.

Solution pérenne

Sans une mesure adéquate, ce problème dont souffrent les usagers des transports en commun desservant les lignes Ivato- Tanà, risque de s’empirer. Pour y remédier, le maire de la Commune Ivato incite les responsables compétents à se pencher sur la mise en place d’un système de concurrence, en introduisant d’autres coopératives à opérer sur cette ligne. Une mesure qui devrait inciter les anciens opérateurs à améliorer la qualité de leur service. De telle proposition a été annoncée dernièrement, mais sa concrétisation tarde à venir.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Tsarasaotra – Ivato: la voie rapide ouverte aux usagers

Une cérémonie officielle a été organisée hier, pour marquer l’ouverture de la nouvelle route reliant Tsarasaotra à Ivato, un des travaux entrepris à Antananarivo pour fluidifier la circulation dans la capitale.

La construction de la route Tsarasaotra-Ivato, d’une longueur de 11 km, a débuté en février 2016. La voie a été ouverte pour la première fois durant le sommet de la Francophonie à Madagascar en novembre 2016. Puis, refermée une fois le sommet terminé. Elle a ensuite été rouverte provisoirement à l’occasion du passage de la princesse Anne, la fille de la reine Elisabeth II, à Madagascar, en octobre 2017. Ce qui a créé la grogne chez les usagers selon laquelle, cette nouvelle route était seulement destinée aux hautes personnalités.

Cette fois-ci, la voie rapide est ouverte à tous les usagers de la capitale. Les autorités étatiques, composées du président de la République par intérim, Rivo Rakotovao et de plusieurs ministres, ainsi que l’ambassadeur de la Chine à Madagascar, ont procédé à la réception de cette route, hier.

Par ailleurs, certaines mesures ont été prises pour assurer la sécurité routière des usagers, notamment la limite de la vitesse à 60 km par heure et la fermeture de la route entre 21h et 5h du matin.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Imposture et escroquerie: le père et son fils usurpent l’indentité d’un gendarme…

Un père de famille et son fils ont été arrêtés la semaine dernière à Ankazobe en se faisant passer pour un Général et un journaliste de la présidence. Ils voulaient prendre en possession quelques zébus de la fourrière d’Ambohimanarivo.

Une audacieuse imposture s’est produite dans le district d’Ankazobe la semaine dernière. Un faux Général et un faux journaliste étaient même prêts à négocier avec la justice et la gendarmerie pour s’approprier de plusieurs zébus de la fourrière. Toutefois, en apprenant leur manigance, les autorités locales les ont interpellés pour usurpation d’identité et escroquerie.

Tout a commencé par la découverte de 31 zébus chez un chef fokontany de la localité. Les bovidés ont été saisis puis mis en fourrière en raison de l’inexistence de papiers légaux.

Déférés devant le tribunal, le chef fokontany et un responsable communal, impliqués dans l’affaire, ont néanmoins bénéficié d’une liberté provisoire.

Puis, le 25 octobre, deux individus se sont rendus à la fourrière d’Ambohimanarivo pour récupérer les bovidés. Ces imposteurs avaient indiqué que les zébus étaient tout à fait en règle en s’appuyant sur un faux acte de vente signé par le chef fokontany, mais en vain.

Démasqués

Et, ils ont intimidé les autorités locales par leurs faux titres de Général et de journaliste de la présidence. Alors qu’un avis d’interdiction de faire sortir les zébus de la fourrière a déjà été publié  par le tribunal quelle qu’en soit la raison.

Devant cette précipitation, la gendarme a commencé à douter. Elle a ouvert une enquête à leur encontre. Interpellés le 26 octobre à Fiadanana pour le besoin d’explications, les concernés ont été démasqués.

Ils ne sont ni Général ni journaliste. L’on sait également que le chef fokontany concerné dans cette affaire s’est évanoui dans la nature. Comparus devant le tribunal d’Ankazobe mercredi, les deux imposteurs ont été envoyés en détention préventive.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Manjaka Ilafy: un taxi-be frôle la catastrophe

Un accident de la circulation est survenu hier après-midi, sur la route nationale N°3, à la hauteur de Manjaka, Ankadikely Ilafy.

Percuté à l’arrière par un camion transporteur de ciment. Un taxi-be de la ligne H opérant sur cette zone, a failli finir sa course dans un canal. Il a réussi  à s’accrocher à la bordure d’un petit pont. Aucune perte en vie humaine n’a été déplorée, malgré la gravité de l’accident. Mais, quatre passagers du bus ont été blessés et son moteur a été éjecté sous le pont.

Le poids lourd a été lâché par ses freins, selon les témoignages des gens. La gendarmerie d’Ankadikely Ilafy, de son côté, a indiqué qu’à cause de l’arrêt subit du taxi-be, le poids lourd n’a pas pu freiner à temps.

D’après les informations fournies par les riverains, cet accident a provoqué un énorme bouchon dans cette localité.

ATs.

 

News Mada0 partages

Alaotra: la région appuie l’éducation

La région Alaotra-Mangoro donne la priorité à l’éducation. Son carnet d’activités révèle plusieurs projets axés sur les infrastructures scolaires en prévision de la rentrée.

Des districts de la région Alaotra-Mangoro bénéficieront des projets destinés à la promotion de l’éducation dans leur circonscription, au cours de l’année scolaire à venir. Le programme d’activités établi par le staff du chef de région comporte plusieurs volets affectés au domaine de l’éducation, cette année, selon les responsables. Il a été cité en illustration de ces projets, destinés au développement de l’éducation, des travaux de réhabilitation du lycée d’Ambatondrazaka, du CEG d’Ampamoha-Andilamena, du CEG d’Anosibe An’Ala, de l’EPP de Sahavolo-Andilamena et du lycée Victorien Razafindrabe de Moramanga. Le chef de région, Désiré Randrianarison, a aussi annoncé le financement de la construction de salles de classe, débutée par les parents d’élèves au lycée d’Amparafaravola, par son département. Il a informé les concernés qu’une partie des ristournes collectées par la région sera utilisée pour que les travaux soient réalisés avant la fin de cette année. Cette intervention du chef de région Alaotra-Mangoro fait suite à une demande de financement qui lui a été adressée par l’association des parents d’élèves et les responsables de ce lycée, au mois de juillet de l’année dernière, pour la poursuite de ces travaux de construction destinés à l’extension des infrastructures de l’établissement.

Le chef de région Désiré Randrianarison a déjà conduit une équipe de techniciens sur les lieux, le 24 octobre dernier, pour l’évaluation des travaux à réaliser.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Analalava: la reine Zalifa Bente Salim intronisée

La région Sofia maintient toujours la tradition ancestrale priorisant la souveraineté de la dynastie  royale.

Les Sakalava Bemihisatra de la région Sofia ont désormais leur nouvelle reine après l’intronisation de la princesse Zalifa Bente Salim, fille de la défunte reine Augustine Soazara, à Analalava, la semaine dernière. La montée au trône de cette aristocrate marque à coup sûr une nouvelle ère pour le royaume sakalava de la région Sofia, selon les observateurs, se basant sur le riche cursus de la nouvelle souveraine. Elue à l’Assemblée nationale sous les couleurs du parti Fanjava Velogno qu’elle a fondé, la reine d’Analalava a intégré les rangs du Conseil du fampihavanana malagasy (CFM) par la suite. Elle a effectué son service national hors des Forces armées populaires au CEG de Mandromena-Andoharanofotsy, après son baccalauréat en 1980, pour illustrer son attachement à la patrie.

Ouverte au modernisme, cette reine a acquis de solides expériences en gestion sociale par ses différentes relations.

Manou

News Mada0 partages

Lozam-pifamoivoizana: taxi-be telo niharan-doza teny Avaradrano

Miseholany eny ihany ny lozam-pifamoivoizana. Tratran’ny loza ny taxi-be telo omaly. Soa ihany fa tsy namono olona ireo. Betsaka ny fahavoazana.

Nisehoana lozam-pifamoivoizana teny Manjaka Ilafy sy Ambatobe ary Ambatomaro. Nodomina kamiao nitondra simenitra ny taxi-be iray H, teny Manjaka Ilafy omaly maraina. Naratra ny mpandeha maromaro ary nalefa any amin’ny hopitaly. Tapaka naharitra mihitsy ny lalana vokatr’izany.

Namoa-doza ihany koa ny taxi-be 192 iray teny Ambatobe, omaly. Niala lalana ary nanimba zavatr’olona ity fiara ity. Nambaran’ny olona teny an-toerana fa tsy nitana ny hisatr’io fiara io ka namantana tamin’ny tamboho. Biraom-panjakana no eo amin’ilay toerana. Soa ihany fa tsy nisy ny olona naratra vokatr’izany fa betsaka kosa ny fahasimbana.

Nitrangana lozam-pifamoivoizana ihany koa teny Antsobolo Ambatomaro, omaly maraina, ka voadona tamin’izany ny andrin-jiro iray. Vokany, tapaka ny jiro eny amin’iny faritra iny omaly tontolo. Nampimenomenona ny olona ity loza ity, nanimba zavatra ary saika nitera-doza mahatsiravina.

Tsy fitandremana

Amin’ny ankapobeny, tsy fitandremana ny mahatonga ny loza. Ny mpamily izay tsy mitandrina, ankoatra ny fiara mety ho efa misy olana. Ireo taxi-be, ny taksiborosy matetika no mamoa-doza eto amintsika. Na an-drenivohitra na amin’ny lalam-pirenena.

Tsy ampy ny fanaraha-maso ataon’ny tompon’andraikitra amin’ireny fiara fitaterana ireny. Eo ihany koa ny mpamily, tsy fantatra mazava ny fomba nahazoany ny fahazoan-dalana hamily fiara. Toe-javatra mandeha ho azy eto amintsika ny fahalalahan’ny fakana fahazoan-dalana. Sao fotoana hijerena ifotony, raha ilaina ihany koa, ny mari-pahaizana vao afaka maka fahazoan-dalana mamily fiara? Mety hampihena ny lozam-pifamoivoizana izany?

Yves S.

 

News Mada0 partages

Savainomby – Manja: andian-dahalo nangalatra omby miisa 250

Nihorohoro indray ny mponina ao an-tanànan’i Savainomby, fokontany Malandira, kaominina ambanivohitr’i Beharona, distrikan’i Manja, nandritra ny fanafihan-dahalo miisa 80 eo ho eo niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana mahery vaika. Lasan’ireo malaso, nandritra ny fanafihana ny omby miisa 250. Nirefodrefotra ny poa-basy nandritra ny fifandonana satria tsy nanaiky lembenana ny fokonolona fa niezaka nanohitra ireo malaso. Nizotra nihazo an’Ampefy Atsimo ny lalan’ireo dahalo nandroaka ny omby. Nahazo antso avy hatrany ny zandary avy ao amin’ny kaompanian’i Manja ka niroso tamin’ny fanarahan-dia nampian’ny fokonolona. Nisy ny fifampitifirana tao amin’ny kizo ao Ampefy. Vokany, tafaporitsaka ireo malaso, saingy navelan’izy ireo kosa ny omby. Tafaverina amin’ny tompony ireo omby halatra. Avotra soa aman-tsara tsy nisy naninona kosa ireo mpanara-dia.

Dahalo iray koa tsy afa-nanohy ny asa ratsiny intsony taorian’ny fifandonan’ny zandary sy ny dahalo, nandritra ny halatra omby tao amin’ny fokontany Antsahatanteraka, kaominina ambanivohitr’i Tsinjoarivo, distrikan’i Fenoarivobe, ny talata lasa teo. Dahalo miisa dimy niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana no tompon’antoka tamin’izany. Lasan-dry zalahy ny omby tao am-balan’ny fianakaviana iray. Nisy ny fifandonana tao Betamena, fokontany Miaramandroso tamin’io fotoana io, ihany ka voatifitra ny dahalo iray. Tafaverina kosa ny omby rehetra. Mitohy ny fanarahan-dia ataon’ny zandary any an-toerana.

J.C

News Mada0 partages

Antsararay: mpifoka rongony nidoboka am-ponja

Nidoboka am-ponja avy hatrany ilay lehilahy, 31 taona, saron’ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria eny Antanety Ambohimanarina, ny alarobia 2 novambra 2018 lasa teo noho ny fifohana ankalamanjana rongony. Araka ny fanazavan’ny polisy, nandalo teny amin’ny faritra Antsararay sy Antanety Ambohimanarina ireo polisy mpanao fisafoana avy ao amin’ny kaomisaria. Tamin’izany indrindra no nisy lehilahy iray nijorojoro teo akaikina dabam-pako iray ary mbola teo am-pifohana rongony izy tamin’ny fotoana nisamboran’ny polisy azy. Nentin’ny polisy nanaovana fanadihadiana avy hatrany izy taorian’izay. Nandritra ny famotoran’ny polisy, fantatra fa mponina eny Antsararay Ambohimanarina ity lehilahy ity. Fantatra ihany koa fa efa fotoana maharitra ny nifohany rongony, araka ny fanazavany tamin’ny polisy. Niaiky ny heloka vitany izy nandritra ny famotoran’ny polisy ka izao naiditra am-ponja izao. Voalaza fa mody mifoka rongony ireny jiolahy ireny mialoha ny hanaovan’izy ireo ny asa ratsiny.

J.C

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: exorciser des perturbations l’environnement électoral

On voudrait bien accorder à tous les candidats à la présidentielle le bénéfice d’une présomption d’honnêteté lorsque chacun d’eux clame prétention à n’agir que dans le seul souci de servir les intérêts supérieurs du pays et du peuple. Dans un régime démocratique respectueux de la liberté des individus, l’apparition d’idées divergentes n’est que normale et le choc entre des avis opposés est inhérent au fonctionnement du système. La bataille du choix entre maintien de la tenue de l’élection au 7 novembre et renvoi à date ultérieure n’a pas vraiment eu lieu, au-delà des escarmouches d’arrière-garde engagées par le camp de ceux qui réclamaient le report de l’élection. Une position délicate, considérée ambiguë par une partie de l’opinion, présentait l’objet du combat comme une cause perdue au départ. En prenant du recul on serait enclin à penser qu’une vision à l’avance des conditions pour tenir cette élection a fait défaut à ceux qui se sont engagés à y prendre part sans en avoir anticipé sur les risques des dérives qu’ils ont relevées un peu tard. Si elles ne constituent pas un aveu de manque de perspicacité, ces considérations tardives pour le moins les ont handicapés pour mener campagne, quelle situation inconfortable que de développer une opération de séduction pour conquérir des suffrages lors d’une élection dont à la fois on combat la tenue au prétexte que les conditions vouent cette élection à n’être que «grande supercherie».

Campagne sans flammes

Question bruit on est gâté. On ne peut pas dire que les tapages manquent, encore que l’on peut se féliciter du fait que les nuisances sonores n’atteignent pas le niveau que l’on aurait pu craindre en considération du nombre de candidats. Si les 36 devaient développer les mêmes moyens que les deux ou trois grosses pointures pour occuper le terrain d’une présence bruyante, ça aurait fait des quelques grands chefs-lieu de véritables capharnaüms où l’on ne se serait plus entendu. Certes il n’y a que quelques villes qui sont concernées, ce qui est du reste étonnant, en contradiction avec la géographie humaine de l’île : 75 % des électeurs vivent en milieu rural, la campagne que mènent les états-majors favorise davantage les villes. Hors les grands meetings dont chaque organisateur se satisfait d’avoir réuni des foules qui parfois prêtent plus oreille aux animations musicales qu’elles n’accordent écoute aux messages, tous aimant à confondre le petit enthousiasme que soulèvent les promesses aux trémoussements du public scandés par le rythme des tambours. N’empêche que la formule fait recette et dans les endroits déserts de spectacle ça constitue des événements dont le bouche-à-oreille assure ample écho. Mais insuffisant pour provoquer de réels élans, en l’absence de véritables enthousiasmes à soutenir la candidature d’un tel ou de tel autre il n’apparaît de véritables affrontements partisans, des phénomènes qui assurent une âme aux élections. C’est tant mieux. Peut-être le signe d’une réflexion plus que celui d’un réflexe de la part des électeurs, ou à l’inverse la réaction d’une population penchant davantage à s’investir dans un enrôlement de type mercenariat  plutôt qu’à assumer le vote dans un esprit de responsabilité citoyenne. Dans cette hypothèse, les mercenaires de ce type n’exprimeraient qu’indifférence à la proclamation des résultats en se dispensant de toute réaction citoyenne. Considération qui prête à croire à une diminution des risques de troubles post-électoraux. Sait-on jamais pourtant, mercenaire un jour…

Grands ou petits candidats, après la défaite même combat

Au lendemain des résultats, s’il doit y avoir un second tour, 34 candidats auront la gueule de bois, réveil amer après les ivresses d’espoir. Mêmes ceux qui n’ont caressé de chance de succès qu’en bibinant au biberon des illusions, risquent la présentation des factures d’une déception. Outre la déconvenue des résultats nombreux réaliseront l’énormité des dépenses : des milliards pour ça ! Diverses pourraient apparaitre les réactions. Naturellement certains inclineront à considérer ces dépenses de campagne comme des investissements et logiquement seront conduits à penser retour d’investissement. Les battus auraient tentation à ne regarder que le bout de leur nez, et quelles que furent les conditions du déroulement de l’élection, les réactions ne seraient pas autrement, sauf si…

Tout dépend de la mentalité des acteurs politiques. On ne peut évidemment pas occulter du comportement de l’acteur politique d’avoir le souci d’une stratégie au service de sa carrière même s’il se consacre à l’idéal de défendre ses idées. Dans cette optique il existe des règles à respecter, telle celle de se soumettre au verdict des urnes. A l’expérience du passé, il est difficile de croire que la classe politique locale considère l’acceptation de ce verdict comme règle essentielle pour que vive la démocratie. Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage. Dans cette veine, ici qui veulent noyer une élection de concert accusent les conditions de sa tenue. Le prochain pas à faire pour réaliser un progrès serait de se prendre à temps pour entourer de meilleures précautions et de bonnes conditions les consultations populaires. De mauvais coucheurs et mauvais perdants il en existera toujours mais ils trouveront moins de possibilités à soulever des troubles lorsque des lois électorales soucieuses de préserver l’égalité de chance des candidats autant que garantes de la rectitude des résultats réglementeront le système.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: commission Municipale et Commission Consultative de Tamatave (2)

(Suite.)

Pour éviter le retour, toujours à redouter, de pareil sinistre et favoriser la reconstitution de cette flottille de première utilité, l’aménagement d’un bassin abri a été maintes fois demandé à l’autorité supérieure. Bien que le principe en ait été adopté il n’a été suivi jusqu’à ce jour d’aucun commencement d’exécution. Si, en raison de leur importance, les travaux de construction du port ne peuvent, dans les circonstances actuelles, être exécutés, il n’en est pas de même de ce bassin abri, qui ne nécessiterait que des travaux relativement peu importants et assurerait aux chaloupes, chalands, goélettes et tous bateaux côtiers, un refuge indispensable. L’Assemblée se permet d’insister auprès de M. le Gouverneur Général pour la solution immédiate de cette question étant bien entendu que la construction de ce bassin ne serait que l’amorce des travaux du port à laquelle elle demeure intimement liée et que ceux-ci devront être poursuivis dès que possible dans le plus grand intérêt non seulement de la région de Tamatave mais de la Colonie tout entière.

À son tour M. le Gouverneur Général déclare que les crédits nécessaires à la construction du bassin abri demandé par l’Assemblée ont été inscrits au Budget de l’an prochain ; bien que l’exécution des travaux soit subordonnée à la possibilité de se procurer les matériaux nécessaires, la totalité de la dépense à envisager pour l’année a été prévue.

En ce qui concerne le port, M. le Gouverneur Général estime avec l’Assemblée que Tamatave doit être le premier port à créer dans la Colonie. Cette ville, reliée à Tananarive et a la région des Hauts Plateaux par le chemin de fer T. C. E., est déjà en état de profiter pleinement d’un port, ce qui n’est pas le cas pour d’autres régions assurément intéressantes, mais où le trafic maritime n’est susceptible d’atteindre tout son rendement qu’après l’exécution de travaux de pénétration importants.

Mais la question est loin d’être résolue. On en est encore à se demander sur quel point de la rade il faut créer le port.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Tuzinne Festival: danser pour les Droits de l’homme

Judith Olivia Manantenasoa et Ariry Andriamoratsiresy ont foulé le sol ougandais, à l’occasion du Tuzinne festival.

Beaucoup d’artistes malgaches dans le domaine de la danse contemporaine brillent par leur talent sur la scène internationale. Parmi eux figurent Judith et Ariry, qui s’en donneront à cœur joie pour présenter deux solos intitulés «Rambolamasoandro» et «Écorche: Pokaty Voavaofy» lors de cet événement à la fois culturel et politique.

«Tuzinne , qui signifie dansons en Luganda, s’attache à comprendre, à partager et à célébrer tous les types de danse contemporaine et traditionnelle et à les utiliser pour aborder des questions relatives aux droits de l’homme», souligne le comité d’organisation, avant d’enchaîner que «le Festival international de la danse et des droits de l’homme est conçu comme un projet de formation intensive et de performance, qui vise à répondre au besoin urgent d’une plateforme commune, afin de créer un réseau d’artistes professionnels en Afrique orientale».

A Kampala, les deux chorégraphes comptent également proposer un lieu de réflexion et d’échanges avec leurs pairs, par le biais du laboratoire de création chorégraphique pour les danseurs africains «Labidhy» et le festival 321 que la compagnie Rary a mis sur pied.

L’objectif étant, selon eux, de «créer un pont durable entre les artistes de Madagascar et les artistes internationaux». Décidément, les précurseurs de la danse contemporaine font bouger les lignes.

Cette année, des artistes issus du Rwanda, de la Tanzanie, de la France, du Royaume-Uni, de Madagascar, de Togo, de Congo, sans oublier du pays hôte, font front commun afin d’élaborer une stratégie de plaidoyer pour l’humanité.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Fanaiky: encore des millions d’ariary à chercher

Victime d’une insuffisance rénale, Fanaiky est cloué au lit de l’hôpital d’Andohatapenaka durant deux mois. Après avoir entrepris une dizaine de dialyses, il est actuellement de retour chez lui. Mais, le bassiste a besoin d’être évacué immédiatement en Inde pour un transfert de rein, nécessitant une somme de 35.000 euros, soit 122 millions d’ariary environ.

Hier, il a officiellement annoncé, durant une conférence de presse au Piment Café Behoririka, que la somme récoltée durant ces plusieurs jours n’est pas encore suffisante.

Depuis que la famille de Fanaiky a annoncé sa maladie, plusieurs artistes et amis affichent leur solidarité envers l’artiste malade. Ils ont déjà organisé de multiples concerts, aussi bien dans plusieurs régions de la Grande Île qu’à l’étranger, afin de récolter des fonds. «Après ces diverses activités culturelles et la participation à un site crowdfunding, nous avons pu récolter 30 millions d’ariary environ», a-t-il annoncé.

Rappelons qu’après les analyses médicales, les médecins ont aussi signalé que Fanaiky a un problème au niveau du cœur et des yeux. Ainsi, à part le transfert de rein, une autre opération sera à effectuer en Inde. Par ailleurs, son frère Ny Ony a décidé de donner un rein à Fanaiky.

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Tolo-tanana: miantso fanampiana amin’ireo kandidà i Fanaiky

Nivoaka ny hopitaly i Fanaiky, rehefa avy nanaraka fitsaboana nandritra ny roa volana. Raha tsiahivina, aretin’ny voa ny manjo azy, saingy rehefa natao ny fitiliana rehetra, hita fa misy tsentsina ao amin’ny fony ary marary ny masony. Nisaotra ireo rehetra nanolo-tanana, ho fanampiana tamin’ny fitsaboana azy, ity mpitendry gitara beso fanta-daza ity. Teo koa ireo mpitsabo sy ny tompon’andraikitra rehetra teny amin’ny hopitaly.

Manodidina ny 30 tapitrisa Ar (150 tapitrisa FMG) ny vola voaangona tamin’ireo hetsika maro (teto an-toerana sy tany ivelany) sy ny fanampian’ny olon-tsotra, tonga teny amin’ny hopitaly. “Dialyse” miisa 10 no vita ary mbola mitohy mandra-pandeha any India”, hoy ny fanazavany.

Tsy vita hatreo anefa ny fitsaboana an’i Fanaiky fa tsy maintsy hitohy any India, toerana hanaovana ny fandidiana sy ny fanoloana ny “voa”, miaraka amin’ny fanalana ny tsentsina ao amin’ny fony ary ny fandidiana ny masony. Nampahafantariny, omaly, fa i Ny Ony, rahalahiny, no hanome ny voany iray hasolo ny an’i Fanaiky.

Mitotaly 35 000 dolara na manodidina ny 122 tapitrisa Ar ny vola ilaina amin’io fitsaboana any India io. Araka izany, tsy mbola ampy be dia be ny vola eo am-pelatanan’ny fianakaviana koa miangavy ireo malala-tanana izy ireo hanome izay foiny ho amin’izany. Miangavy manokana ireo mpanao politika, indrindra ireo kandidà amin’izao fifidianana filoham-pirenena izao, i Fanaiky hanampy azy amin’ny fandoavana ity saram-pitsaboana any India ity. Mbola nanantitra ny fisaorana ireo rehetra efa nahafoy ny fotoany, ny ainy, ny talentany, ny volany, sns, i Fanaiky.

Landy R.

News Mada0 partages

Parascolaire: de plus en plus de variétés proposées

Auparavant, certains parents d’élèves ont considéré les activités parascolaires, comme de simples divertissements à l’école. Actuellement, ce n’est plus le cas car plusieurs établissements intègrent dans leur programme les parascolaires.

L’année scolaire a débuté il y a de cela quelques jours pour certaines écoles privées. Dans l’emploi du temps des élèves, diverses activités y sont introduites. «La présence de ces activités attire les parents d’élèves. Ils veulent que leurs enfants aient une notion de la musique, par exemple, ou sachent nager… Ces activités sont donc devenues importantes», a expliqué la directrice d’une école de la capitale.

Ainsi, les choix varient entre la musique, la danse, la piscine…. Et ces nouvelles matières se déroulent en dehors du programme, c’et-à-dire chaque mercredi après-midi ou samedi.

Par ailleurs, les activités parascolaires sont totalement intégrées dans le programme scolaire des écoles catholiques et figurent dans leur emploi du temps hebdomadaire. «A la fin de chaque trimestre, une note sera attribuée à ces matières», a expliqué un responsable d’école. De plus en plus de choix y sont disponibles, entre autre la poterie, la couture, la coiffure ou encore l’esthétisme. «A part les habituelles matières, comme les maths, les activités parascolaires permettent aussi le développement personnel des élèves», a-t-il poursuivi.

Pourtant, dans les écoles publiques, aucune activité parascolaire ne figure dans leur programme. «Tout simplement, parce que l’Etat et les hauts responsables ne connaissent pas leur importance», a expliqué une institutrice d’une EPP de la capitale. Heureusement que plusieurs instituts proposent des programmes exceptionnels pour les enfants qui désirent s’épanouir dans ces domaines.

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Politique monétaire: la Banque centrale maintient son taux directeur à 9,5%

Le comité monétaire de la Banky foiben’i Madagasikara (BFM) va maintenir son taux directeur à 9,5%. Cette décision est prise suite à l’évolution récente de la conjoncture économique et les perspectives à court terme.

Dans le cadre de la revue semestrielle de sa politique monétaire, la Banky foiben’i Madagasikara (BFM) a décidé de maintenir le taux directeur à son niveau actuel de 9,5%, ainsi que le niveau du coefficient des réserves obligatoires à 13%.

Cette décision a été prise après de profondes analyses basées sur plusieurs facteurs (Indice des prix à la consommation, la production, le marché des changes, le niveau de réserve de la BFM, les finances publiques…) que l’équipe de la BFM a détaillés durant une rencontre avec la presse, hier, dans ses locaux à Antaninarenina.

Sur les huit premiers mois de l’année 2018, la BFM note «une amélioration relative de certains indicateurs macroéconomiques laquelle milite en faveur du maintien des instruments  de politique monétaire à leurs niveaux actuels».

Prudence

Toutefois, cette institution se dit prudente par rapport à l’évolution de certains variables pouvant déterminer à court terme le niveau des prix, comme ceux des carburants et des autres facteurs inflationnistes liés à la conjoncture nationale et internationale.

Car, pour la BFM, des risques pèseront sur l’inflation au cours des prochains mois. Le gouverneur général de l’institution, Alain Rasolofondraibe a mis l’accent sur «des excès de liquidité détenus par le secteur non bancaire par rapport à ses besoins réels».

«Une situation qui a un rapport avec cette période de campagne électorale et qui pourrait avoir des impacts sur l’inflation dans le pays», d’après les explications du premier responsable de la BFM.

Taux de change

En parlant du niveau de la monnaie nationale, l’ariary s’est déprécié de 6,2% par rapport au dollar US (3 431 ariary, fin septembre, contre 3 230,2 ariary, fin décembre 2017) et de 3,3% par rapport à l’euro (3 988,4 ariary, fin septembre, contre 3 862,9 ariary, fin décembre 2017).

 Au premier abord, la prévision de la BFM de maintenir la stabilité de l’ariary pour cette année ne se concrétise pas. Le gouverneur souligne toutefois que «les analyses de la BFM partent toujours du  taux de change effectif réel qui englobe tous les acteurs concernés ; les consommateurs, les producteurs, les exportateurs, les importateurs, l’Etat… Et non du taux nominal qui ne concerne que les consommateurs».

«Les analyses réalisées permettent de dire que ce taux de change effectif réel est resté inchangé pour les huit premiers mois de l’année», a-t-il poursuivi.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Vente de carbone: Madagascar dispose de 8 mois pour établir un contrat

Madagascar aura jusqu’au mois de juin 2019 pour établir le contrat de vente de crédits carbone «Emission Reductions Purchase Agreements (Erpa)», de source hier, auprès du Bureau national de coordination Redd+ (BNC Redd+) Madagascar.

Ce contrat inclut les clauses d’intégralité de l’accord et les obligations du pays et du «Forest Carbon Partnership Facility (FCPF)», l’organisme qui fournit une assistance technique et financière, afin d’aider certains pays, dont Madagascar, dans le processus de vente.

Durant ces 8 mois, le pays aura à démontrer une gestion fiduciaire fiable, à valider par la Banque mondiale, ainsi qu’un circuit de gestion institutionnelle.

Il faut également rédiger la feuille de route ou «term sheet» de l’Erpa. Et l’une des conditions sine qua none pour la signature du contrat est la finalisation d’un plan de partage de revenus et de fournir les documents ou le décret Redd+, stipulant l’autorité de l’Etat à transférer les titres carbone.

70 millions de dollars disponibles

Pour Madagascar, 70 millions de dollars sont disponibles depuis la soumission du programme national de réduction des émissions de gaz à effet de serre (Ges) Atiala atsinanana (PRE AA) par le MEEF à Paris, le mois de juin dernier. Un programme qui a reçu l’approbation du FCPF.

«Cette approbation de fonds nous donne l’opportunité de vendre 13,7 millions de tonnes de carbone», a fait savoir le coordonnateur national Redd+ à Madagascar, Lydia Andrianina Rakotosoa.

De préciser qu’avec les réductions d’émissions de Ges des forêts humides de l’Atsinanana dans les régions Sava, Sofia, Alaotra Mangoro, Atsinanana et Analanjirofo, Madagascar peut bénéficier de ces millions de dollars qui seront répartis sur cinq ans.

Sera R.

News Mada0 partages

Andramasina – Manandriana – Fandriana: bokin-tany anarivony maro nozarana amin’ny tompony

Natomboka, ny 4 septambra, ny fizarana bokin-tany (titre), raha ny fanazavana avy ao amin’ny minisiteran’ny Fanajariana ny tany, mba ho voasoratra ara-dalàna amin’ny tompony ny taniny. Tantsaha avokoa ny 90 % mivelona amin’ny fambolena sy ny fiompiana any Andramasina. Tena antom-piveloman’ny mponina sy fidiram-bola ho azy ireo izany. 740 bokin-tany nozaraina ao amin’io tanàna io, voakasika mivantana ny fokontany Mandrosoa, Ambika. Nitohy tany Manandriana ny fitsidihana nataon’ny minisitera, ny faran’ny volana oktobra teo. 1 000 ny bokin-tany nozarana any an-toerana, ao amin’ny kaominina Lanjana. Fanamby napetraky ny sampana fananan-tany: “Hampifamatorina amin’ny taniny ny Malagasy”.

Efa nanaovana toy izao ny any amin’ny distrikan’i Fandriana, nizarana bokin-tany 8 521 ao amin’ny kaominina Tsarazaza, ny kaominina Miarinavaratra, ny kaominina Tatamalaza ary ny kaominina Betsimisotra. Nitarika ny fotoana tamin’izany ny minisitry ny Fanajariana ny tany, Razanamahasoa Christine, sy ireo tompon’andraikitra ao amina sampandraharaha samihafa. Nomen’ny minisitera moto ny mpiasan’ny fananan-tany ao Fandriana ho fanohizana sy fanafaiganana ny asan’izy ireo.

Fananana bokin-tany, midika harena mipetraka, koa laharam-pahamehana satria be loatra ny hosoka sy ny halatra tany miantraika any amin’ny tena tompony. Misy lalàna tokony havaozina momba ny fananan-tany eto amintsika fa antitra loatra. Olana manokana ny mianjady amin’ny tsy manam-bola amin’ny didy tsy ara-drariny avoakan’ny fitsarana, matetika, ka ny tompon-tany indray no very tany.

Mitohy ny hetsika fizarana bokin-tany faobe amin’ny faritra maro eto amin’ny Nosy. Tanjona ny fanomezana antoka ireo tompony hisorohana ny olana eo anivon’ny fianakaviana sy ny fitsarana.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Andron’ny varika: nasongadina ny simpona tany Sava

Isaky ny zoma faran’ny volana oktobra ny fankalazana, isan-taona, ny Andro iraisam-pirenena ho an’ny varika (na ankomba). Na izany aza, natao ny alarobia 31 oktobra teo ny tany Andapa ho an’ny faritra Sava ny “Fetin’Ankomba”. Lohahevitra noraisina ho an’ity taona ity ny hoe: “Ny varika, vako-pirenena, namana mila arovana”.

Nisy hetsika “festival” lehibe nitety ny tanànan’Andapa, nokarakarain’ny Wildelife Conservation Society (WCS), ny Duke Lemur Center (DLC), ny Madagascar National Park (MNP) ary ny Lemur Conservation Foundation (LCF).

Manodidina ny 20 ny mpandray anjara, nahitana fikambanana miaro ny tontolo iainana sy ny fiarahamonina sivily ary ny sekoly.

Miara-miasa amin’ny mponina

Miara-miasa amin’ny fikambanana vondrona olona ifotony miisa sivy koa ny WWF amin’ny fiarovana ny ala mando, toeram-ponenan’ny varika. Voakasik’izany ny any amin’ny tandavanala Marojejy, Anjanaharibe Atsimo, Tsaratanàna (Comatsa). Misy ny fitetezana ny ala ho fanaraha-maso ataon’ny mpisafo ala, ny fanarenana ny zavamananaina simba, ny fanabeazana eo amin’ny tontolo iainana ho an’ny mponina.

Nambaran’ny tompon’andraikitry WWF any amin’ny faritra avo toerana tapany avaratry ny Nosy, Rakotondrasoa Fenohery, fa “mahatratra 25 000 ha ny ala arovanay ao amin’ny Comatsa Atsimo, ahitana ireo karazana ankomba maro, eo anelanelan’ny Alam-pirenena Marojejy sy ny Tahirin’ala manokana Anjanaharibe Atsimo. Famantarana manokana ny ankomba any amin’ny tapany avo toerana any avaratr’i Madagasikara ny simpona. Tafiditra ao anatin’ny karazana varika miisa 25 tena tandindomin-doza maneran-tany”.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Kandidà Rajoelina: “Hanova ny tantara isika amin’ny 7 novambra”

Anisan’ny distrika nolalovan’ny kandidà Rajoelina, omaly, ny any Vohémar sy Amboahangibe Antalaha… “Hanova ny tantaram-pirenena isika afaka andro vitsy… Velirano ny antsika fa tsy programa ka tsy maintsy tanterahina ny tenenina rehetra”, hoy izy.  Nanteriny fa mila filoha mavitrika, matanjaka, manana vina, tia tanindrazana sy mahavita azy ny firenena. Natsidiny sahady amin’ny maha faritra mpamokatra lavanila ny any an-toerana, hijanona eo an-toerana ihany ny ampahany amin’ny vola hetra amin’izany vokatra izany, hampandrosoana ny tanàna. Betsaka ny tetikasa hatao, araka ny nambarany ary ny fandrosoana tsy hita teto nandritra ny 58 taona, hotanterahina ao anaty fotoana fohy.

Tafiditra amin’ny hamehana ny fiahiana sosialy …

Nitondrany valiny avokoa ny hetaheta sy ny fanirian’ny vahoaka amin’ireo faritra ireo. Anisan’izany ny hanomezana fitaovana hitrandrahana rano isaky ny fokontany hahazoanaa rano madio fisotro. Hatao manara-penitra ny tsena ao Vohémar . Hatao maimaimpoana ny fitsaboana ny zaza latsaky ny 5 taona. Hatao manara-penitra ny kianja amin’ireo tanàna ireo. Handefasana fiara fitsaboana miaraka amin’ny fanafody koa ny any Sava, mialoha ny hahavitan’ny hopitaly manaram-penitra.

Randria

 

News Mada0 partages

Herisetra amin’ny fampielezan-kevitra: nakarin’ny Ceni fitsarana ny fitorian’ireo kandidà

« Anankiroa ny fitoriana tonga eto amin’ny Ceni », hoy ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery, teny Alarobia, omaly, momba ny fitorian’ireo kandidà noho ny fisian’ny herisetra nihatra tamin’ireo mpomba azy avy tao anatin’ny fampielezan-kevitra.

Fitoriana voalohany amin’izany ny nataon’ny kandidà lah. 13, Rajoelina Andry, momba ny herisetra nihatra tamin’ny mpanohana azy nandritra ny fampielezan-kevitra. Tonga teny amin’ny Ceni ny 27 oktobra ny fitoriana.

Tsy mifankaiza amin’izany ny fitoriana faharoa, avy amin’ny kandidà lah. 25, Ravalomanana Marc. Mbola momba ny herisetra nahazo ny mpomba azy tao anatina fampielezan-kevitra ihany koa ny fototry ny fitoriana, izay tonga teny amin’ny Ceni ny 29 oktobra lasa teo. 

Mandray fitoriana ihany no ataon’ny Ceni fa ny fitsarana mahefa ny amin’izany no mandray an-tanana ny fanadihadiana sy ny fitsarana ny raharaha. Raha tsiahivina, nisy ny fikasihan-tanana ny mpomba ny kandidà. Teo koa ny fandratrana olona, niafara tamin’ny famoizana aina aza.

Mila fampiharana amin’izay ny lalàna

Tena hisy amin’izay ve ny fampiharan-dalàna, indrindra ny fanasaziana, amin’izay mandika lalàna amin’ny raharaham-pifidianana? Mba tsy ho vitavita sy tsy hitahita ho azy toy izay nisy sy niainana hatramin’izay… Amin’izay, tena itokisana tokoa ny fikarakarana sy fikirakirana ny fifidianana: hoeken’ny rehetra. Anisan’ny miantoka ny tsy hisian’ny korontana sy ny fanoherana ny voka-pifidianana izay?

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Fifidianana: manao antso avo ny GMMAR

Niantso ny tompon’andraikitra isan-tokony ny filoha nasionalin GMMAR, i Mamy Jo, tao Toamasina omaly, fa mba hanomana trano fandraisam-bahiny manomboka ny 8 novambra ho avy izao. “Ho avy any an-toerana izahay amin’io fotoana io hiambina ny voka-pifidianana”, hoy izy. Mialoha izany, nanome toromarika sy paikady rehetra entina hiatrehana mialoha sy aorian’ny fifidianana ho an’ireo mpikambana ny tenany. “Anisan’izany ny handaniana “1ere tour” ny filoha Rajoelina sy hahazoana hatrany amin’ny 80%”, hoy ihany izy. Niantso ireo kandidà sy ireo mpomba azy ireo koa ny tenany hatao am-pirahalahina sy mangarahara ary am-pilaminana ny fifidianana. “Tompon’andraikitra amin’ny zava-misy eto ireo mivaona na mamalan-kira. Izahay tanora sy ny mpikambana ao anatin’ny GMMAR, efa vonona hiatrika fifidianana sy hiomana ny ampitson’ny fifidianana”, hoy ihany izy. Nohitsiny fa tsy azo ekena ny fanodinkodinana ny safidim-bahoaka. Niantso ny vahoaka izy ireo hifidy ny kandidà Rajoelina, laharana faha-13, hitondra ny fanafody farany hanasitranana ny firenena.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Taxibe Ivato: manome vahana ny fihodinana an-dalana ny  500 Ar

Nanomboka ny alakamisy teo, niakatra 600 Ar ny saran-dalana ho an’ny zotra mampitohy an’Ivato amin’i Vassacoss.

Tsy latsaky ny 500 Ar ihany koa ny tapa-dalana rehetra. Nampihatra izany tokoa ireo mpitatitra, saingy tapa-dalana hatreo Ambohibao sy hatreo Talatamaty izy ireo sisa miasa fa vitsy dia vitsy ireo niakatra hatrany Vassacos.

Vao mainka nanome vahana ny fihodinana an-dalana efa nampikolay ny mpandeha, araka izany, ity saran-dalana 500 Ar ho an’ny tapa-dalana ity. 100 Ar ny elanelana ho an’ny saran-dalana tapa-dalana sy ny saran-dalana hatrany Vassacos. Aleon’ny mpitatitra manao tapa-dalana hatreo Ambohibao na Talatamaty ka mahazo 500 Ar isan’olona toy izay hiaritra ny halaviran-dalana hatrany Vassacos miaraka amin’ny fitohanan’ny fiara, mandany solika ka mety hamono antoka azy ireo.

Vao mainka mahatezitra ny mpandeha ny ataon’ireo taxi-be. Nihanahazo vahana ny tsy fanarahan-dalàna. Mitazam-potsiny ny tompon’andraikitra. Tsy misy sahy manasazy fa lasa eo ambany fifehezan’ny mpitatitra avokoa ny rehetra amin’izao fotoana izao.

Very fanahy mbola velona ny mpandeha, tsy manana raiamandreny itarainana. Tsy maintsy manaraka izay tian’ny mpitatitra hatao.

Anisan’ny zotra anjakan’ny gaboraraka ny zotra Ivato. Mpaniratsira mpandeha, maloto, tsy refesi-mandidy, ambonin’ny lalàna ny mpamily sy ny mpanampy azy ary ny tompon’ny fiara. Manginy fotsiny ny tsy fanajana ny bokin’andraikitra. Famonoan’olona amin’ny fandehanana mafy sy ny fandratrana olona vokatr’izany….

Malaza tsy ihinanana ny ao Ivato raha ny resaka fitaterana no asian-teny. Lasa singam-bolo mandavo ny vositra io tsy fifehezana ny taxi-be io. Na tsara avokoa aza ny ezaka ataon’ny tompon’andraikitra amin’ny sehatra hafa, ampy handrefesana ny tsy fahaiza-manaon’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny sy ny fitavozavozany ary ny hakanosany mandray fanapahan-kevitra ny tsy fifehezany io taxi-be io.

Iankinan’ny andavanandrom-piainan’ny vahoaka ny taxi-be ka tsy tokony hodian-tsy hita sy hanaovana bemarenina ny zavatra maharary ny mponina toy izany.

Randria

News Mada0 partages

Fivoy-Toamasina: nalana ny fako teo Bazarikely

Efa tsy misy ataon’ny kaominina ao Toamasina ambonivohitra intsony fa ireo rehetra manana zotom-po sy tia tanàna madio no mandray andraikitra araka izay mifanandrify aminy. Nanadio tanàna sy tsena ary nanamboatra ny lavadavaka amin’ny godirao ny mpiandraikitra ny fandraharahana ny fonja. Ho an’ny fikambanana sosialy Fivoy kosa, notarihin’ny solombavambahoakan’ i Toamasina, ny dokotera Ndahimananjara Johanita Benedicte, tao anatin’ny roa herinandro isaky ny alatsinainy, manaisotra ireo fako mivangongo etsy Bazarikely ny fandaharam-potoan’izy ireo ary mbola hitarina amin’ny tsena hafa aty aoriana. Tanjona ny hisorohana ny valanaretina samihafa avy amin’ny fako miparitaka eny rehetra eny.

Sajo

News Mada0 partages

Kitra: ho fantatra anio izay ho filohan’ny federasiona

Hifantoka any amin’ny faritra Sava avokoa ny sain’ny mpitia fanatanjahantena rehetra, anio, indrindra fa ny taranja baolina kitra. Hotanterahina any mantsy ny fifidianana ho filoha vaovao hitantana indray ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF).

Hana-tantara ity asabotsy 3 novambra ity, eo amin’ny baolina kitra malagasy. Ho fantatra, anio, tokoa mantsy izay ho filoha hitantana indray ny federasiona malagasy (FMF). Araka ny efa notaterina teto, hotontosaina any amin’ny faritra Sava ny fifidianana. Kandidà  sivy mirahalahy mianaka ny hiady izany toerana izany.

Handatsa-bato sy hifidy izay hitantana azy ireo ligim-paritra miisa 22 mandrafitra ny federasiona. Betsaka ny sahoan-dresaka manoloana ity fifidianana ity, ampitovian’ny olona amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena. Mahasarika ny sain’ny rehetra tokoa ny ho fizotra sy ny fanarahana izany, amin’ity.

Misy ireo voalaza fa kandidàn’ny kaonfederasiona afrikanina (Caf), tarihin’i Ahmad. Io kandidà io izay heverin’ny rehetra fa manana herijika ho lany amin’izany toerana izany. Misy kosa ireo mpifaninana hafa efa naka ny fon’ireo filohan’ny ligy hafa ka voalaza fa niaraka fiaramanidina taminy, nihazo ny faritra Sava. Eo kosa nefa ireo nandresy lahatra ny ligy tamin’ny alalan’ny fandaharanasany.

Maro ihany koa ireo mihevitra fa ao anatin’ireo matanjaka sy mety ho tafaverina amin’ny toerny ny filoha ankehitriny, fototra nahitana ny fahombiazan’ny baolina kitra. Hisy ny fihodinana faharoa, raha toa ka tsy misy mahazo ny antsasa-manilan’ny vato ireo kandidà mpifaninana.

Hiankina tanteraka amin’ny ho safidin’ireo filohan’ny ligy izany ny hoavin’ny baolina kitra malagasy, efa mangetaheta fiovana ihany koa.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

“Lalao olympika 2020”: tafiditra anatin’ny taranja hifaninanana ny karate

Araka ny efa tapaka nandritra ny fihaonambe ny teo anivon’ny COI (Comité olympique internationale), anisany taranja hifaninanana ny karate, amin’ny “Lalao olympika 2020”, hatao any Tokyo.

Raha ny loharanom-baoavao avy amin’ny Federasiona iraisam-pirenen’ny taranja karate, 80 ny mpikatroka hifanandrina sy hiady ny amboara mandritra ity “Lalao olympika 2020” ity. Mbola hisy ny fifanintsanana isaky ny firenena tsirairay handray anjara, hahafahana misafidy izay ho solontena hanafika any Tokyo. Hizara vondrona roa kosa ireo mpifanandrina rehetra ireo ka hifanandrina amin’ny laharana faharoa amin’ny vondrona B izay mendrika indrindra avy amin’ny vondrona A. Toraka izany ihany koa ny mpikatroka mendrika indrindra amin’ny vondrona B, hifampitana amin’ny laharana faharoa ao amin’ny vondrona A. Izay mivoaka mpandresy amin’ireo, araka izany, no hahazo tapakila hiatrehana ny famaranana.

Miandry ny mpikatroka mandray anjara ny fitsapana miisa valo ho an’ny sokajy “kumite” ary roa kosa ho an’ny “kata”, araka ny fanapahan-kevitra avy amin’ny WKF. Ity farany izay mbola eo an-dalam-panapahana ny rafitra amin’ny fifanintsanana amin’izao fotoana izao.

Anisan’ny taranja hifaninanana ihany koa, araka ny fantatra, ankoatra ny taranja karate, ny baseball, ny escalade, ny surf, ny skateboard ary ny softball. Tsahivina fa ny 24 jolay hatramin’ny 9 aogositra 2020 no hanatanterahana ny “Lalao olympika” any Tokyo.

 

Mi.Raz

Tia Tanindranaza0 partages

Ady ara-barotr’i Amerika sy SinaTokony handraisana lesona

Lasa 20% sisa ny tahan’ny fanondranan’entan’ny firenena Sinoa mankany Amerika noho ny fampakarana ny hetran’ny fadin-tseranana.

 

Raha tsiahivina, nakarin’izy ireo tsikelikely izany satria niainga 10%, avy eo 25% ary amin’izao fotoana dia mieritreritra hampakatra 50% mihitsy ny amerikanina. Voakasika manokana ny fanondranana kodiarana ataon’ny Sinoa mankany amerika izay nahatratra 2 miliara dolara tamin’ny taona 2017. Fetsy anefa ny kelimaso ka nandray fepetra maro. Naroborobony ny fanondranany ny vokatra nankany Japon sy Eoropa ka nampidininy mihitsy ny vidim-bokatra ahafahana mifaninana. Ankoatra izay, nohetsehiny hatrany ny tsena anatiny satria mbola misy 40% ireo mponina tambanivohitra any aminy tokony hisitraka ny vokatra.  Nanao ezaka ny governemanta ny amin’ny fanatsarana ny faripiainan’ireo tantsaha ireo tamin’ny alalan’ny fampindramam-bola hampiainga haingana ny sehatry ny fandraharahana. Tetsy an-daniny, matahotra mafy ny amerikanina ny amin’ny fandrosoan’ity firenena ity ka nahatonga ny fepetra nampakarana hatrany ny haban’ny fadin-tseranana. Manodidina ny 7% ny tahan’ny fitombon’ny harinkarena ezahin’ny sinoa tratrarina amin’ity taona 2018 ity ary raha voatazony ny laharana amin’ny fampandrosoana ara-teknolojia dia tratrany izany ary tombanan’ny mpahay toekarena ho voalohany maneran-tany mihitsy izy ka hisongona ny amerikanina amin’ny 2030. Mafy ny ady ara-barotra amin’ny firenena mandroso. Ilaina ny mandray anatra sy lesona azy ireny ho an’ny firenena mahantra tahaka an’i Madagasikara.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana ny tanàn-dehibeHohatsaraina arakaraka ny hetahetan`ny mponina

Efa mihamaro ny mponina eto Iarivo ankehitriny, hany tsy maharaka intsony ny fahamaroan`ny mponina ny fotodrafitrasa hahafahana mandray azy ireo eto amintsika raha ny tatitra nentin`ny minisiteran`ny fanajariana ny tany sy ny fananan-tany omaly.

 Araka ny fanazavana nentin`ny minisitra Christine Razanamahasoa, ny tetikasa an-tanàn-dehibe “plan d`urbanisme” amin`ny ankapobeny mihitsy no tokony hojerena manokana hahafahana mamaly ny hetahetan`ny mponina. Nomarihany fa ny tanàn-dehibe amin`ireo renivohi-paritany eto Madagasikara dia betsaka ny fanamby tokony hatao ahafahana manatsara hatrany ny fitantanana azy ireo. Nanamafy Rtoa Christine Razanamahasoa fa Antananarivo no renivohitra sady tanàn-dehibe voalohany eto amintsika satria ahitana ny fivangongoan`ny mponina sy sampandraharaham-panjakana maro. Nilaza izy fa mitaky ny fanamafisana sy ny fampitomboan`ny asa, ezaka atao momba ny fandaminana ny fitantanana ny tanàn-dehibe mba hanana ny fenitra hiatrika ny loza. Nampatsiahy ireo toetra tokony hananan`ny tanàn-dehibe ny tenany. Tanàn-dehibe mirindra sy milamina, mifandanja tsara ny fotodrafitrasa misy sy ny fitomboan`ny mponina, afaka afaka  manome asa sahaza, afaka miatrika ny fampihenana ireo sehatr`asa tsy manara-dalàna sady tsizarizary, afaka miatrika ny rotoroton`ny andavanandro, afaka miatrika ny fanatsarana ny faripiainan`ny mponina ao aminy, manome vahana ny fandraisana andraikitra ny olom-pirenena tsirairay ireo vondrom-bahoaka itsinjaram-paritra. Efa tena mihatery ity tanàna ity ka mila fanitarana misokatra amin`ny tanàna manodidina. Raha ny marina dia mila manova paikady vaovao hanasoavana ny vahoaka ny fitantanana eto amin`ity renivohitr`i Madagasikara ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana

Miha hipoka hatrany ny kitapom-bolan’ny CENI satria omaly dia mbola nahazo famatsiana avy amin’ny governemanta alemanina mitentina 341.000 dolara indray ity rafitra ity.

 

Manoloana izany anefa dia mbola miharihary hatrany ny kitoatoa amin’ny fikarakarana satria dia maro ireo mitaraina ho tsy ao anaty lisi-pifidianana kanefa nolazaina fa nitombo ny isan’ny mpifidy  eto Madagasikara.

Eo amin’izay resaka izay hatrany dia toy ny mandatsa ireo tsy nahazo ny kara-pifidianany ny fifaninana karakarain’ity vaomiera mahaleontena misahana ny fifidianana eto Madagasikara ity ao anaty tambazotran-tserasera ao. Fifaninana maka sary miaraka amin’ny kara-pifidianana moa no asaina atao.

Kandida 25

Nanatevin-daharana ny hetsiky ry zareo avy eo anivon’ireo kandida miisa 25 koa omaly ny kandida nolavin’ny HCC sady mpanakanto, Ninie Donia. Resy lahatra hanohana ity hetsika ity aho, hoy ny tenany, satria tena hita tokoa fa tsy madio ny fikarakarana ny fifidianana.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny tsy fandriampahalemanaMila miara-mientana ny mpitandro filaminana, tribonaly, atitany

Eo anatrehan’ny fanaovana fampielezan-kevitra amin’izao dia misy zavatra toa sarotra tanterahina. Inona moa no ilana “drône” ho amin’ny fanenjehana dahalo.

Lafo vidy ka ny firenena sasany matanjaka aza tsy manana an’izany, hoy ny Minisitry ny fiarovam-pirenena tamin’ny andron’ny tetezamita Jeneraly Rakotondrasana Noel. Zava-dehibe ihany koa ny fampitaovana ny mpitandro filaminana hahafahany mamokatra, ka tsy ho vesatra mety hiteraka fandaniana ara-bola fotsiny. Tamin’ny fotoan’androko, dia ny zavatra saika hataonay, ary nisy tolo-kevitra fifampidinihana teo anivon’ny tompon’andraikitra amin’ny alalan’ny fametrahana rezimanta misy olona 500 lahy isaky ny faritra. Miara-mandray andraikitra ny mpitandro filaminana, ny tribonaly, ny atitany hifehy ny olona tompon’andraikitra amin’ny fandrindrana ny fandriampahalemana. Mifamatotra betsaka amin’ny vondrom-bahoaka hitsinjaram-pahefana ihany koa ny fifehezana ny fandriampahalemana. Izay no noeritreretina nanomboka ny volana mey 2010, raha ny nambarany, saingy nesorina izy ny 6 aprily 2010,  izay heverina ho nanelingelina ny afera maloton’ny mpitondra tamin’izany. Tapaka teo io, ka rava ny tanjona naroso nikendrena ny hanena 60% ny tahan’ny tsy fandriampahalemana. Nisy ny paikady, saingy tsy nisy nanao intsony, ary aty aoriana dia somary endrikendrik’izany ny fananganana ny BIA (Bataillon Inter-Armes) amin’izao fotoana izao, raha ny fanehoan-keviny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Morarano Gara RN 44Hiharan’ny didin’ny be sandry ny saribao vokarin’ny mponina

Araka ny fitarainana ataon’ny mponina any an-toerana dia heno izao fa noraofin’ny andian’olona milaza ho mpiasan’ny Fanalamanga miaraka amin’ny vatana zandary vitsivitsy tsy nampiseho taratasy mazava nanomboka tamin’ny alakamisy 1 novambra nitohy omaly zoma 2 novambra 2018 ny saribao novokarin’ny olon-tsotra monina ao Amboarabe fokontanin’i Marofody

Tia Tanindranaza0 partages

Banky foiben’i MadagasikaraNotazonina 9,5% ny taha torolalana

Nanapa-kevitra ny hitazona ny taha torolalana (taux directeur :TD) ho 9,5% ny banky foiben’i Madagasikara (BFM) tamin’ny fanambarana nataony omaly zoma 2 novambra.

Tsiahivina fa io ihany aloha ny TD notazonina hatramin’ny enim-bolana lasa tamin’ny taona ity ary io no mifandraika amin’ny zava-misy ara-toekarena sy ny mety tranga hampisy fisondrontam-bidim-piainana. Antonony hatrany io taha io araka ny tatitry ny governoran’ny Banky foiben’i Madagasikara, Alain Herve Rasolofondraibe taorian’ireo fanadihadiana maro momba ireo singa mahakasika ny harifaobe (macro-économie) hahasalama ny toekarena. Hatreto aloha dia marefo hatrany ny toekarena Malagasy na dia misy aza ny ezaka atao noho ny tsy fahamarinan-toeran’ny ariary sy ny fatiantoka ara-barotra amin’ny tsena iraisam-pirenena ateraky ny fanafarana entana tafahoatra. Amin’izao politika ara-bola atao izao dia mametraka tanjona hatrany ny BFM hifehy ny fisondrotam-bidim-piainana (inflation) amin’ny alalan’ny famerana na ny fampitomboana  ny vola miriaria arakaraka ny zava-misy eto amin’ny firenena mba hiteraka fampitomboana ny harinkarena sy ny fametrahana tanteraka ny fahasalamana ara-bola. Ambony hatrany io TD io raha mijery ny tontolo ara-bola sy ara-bankin’i Madagasikara ka ny mpanjifa no mizaka ny tsy eran’ny aina satria mbola maka tombony mihoatra amin’io TD io ny banky mpampindram-bola. Mazava ho azy fa antony maha ambany hatrany ny ahafahana mahazo findramam-bola izany satria miainga amin’io taha io no ametrahan’ireo banky mpampindram-bola ny tahany ampiany ny tombony alainy amin’ny mpindram-bola. Tsy mahagaga raha ambony be ny zana-bola alain’izy ireo ka miteraka fahalainan’ny mpampiasa vola hanodina izany tahaka ny misy eto Madagasikara amin’izao fotoana izao.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankizy sahirana eto an-drenivohitraNy 27 % ihany no afaka mianatra eny amin’ny EPP

Betsaka ireo ankizy sahirana eto an-drenivohitra sy ny manodidina no tsy afaka manovo fahalalana eny amin’ny sekoly ambaratonga fototra akory noho ny fahasahiranana.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Morarano Gara RN 44Hiharan’ny didin’ny be sandry ny saribao vokarin’ny mponina

Araka ny fitarainana ataon’ny mponina any an-toerana dia heno izao fa noraofin’ny andian’olona milaza ho mpiasan’ny Fanalamanga miaraka amin’ny vatana zandary vitsivitsy tsy nampiseho taratasy mazava nanomboka tamin’ny alakamisy 1 novambra nitohy omaly zoma 2 novambra 2018 ny saribao novokarin’ny olon-tsotra monina ao Amboarabe fokontanin’i Marofody

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe notrongisina kamiaoMpandeha 7 naratra mafy teny Manjaka Ilafy

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahatsiravina teny Manjaka Ilafy, akaikin’ilay orinasa Somacou, omaly tokony ho tamin’ny 3 ora folakandro.

Taksibe iray ao amin’ny zotra H hihazo ny renivohitra no nodomina fiarabe iray nitondra simenitra avy any aoriana ka potika tanteraka. Raha ny fantatra dia nipotsaka tsindry hisatra ity fiarabe.  Niantona tamin’ny tetezana mihitsy ilay fiara fitaterana vokatr’izany noho ny dona mafy nahazo azy, nilatsaka tany ambany  tetezana koa  ny môterany….Maro tamin’ireo mpandeha tao anatiny moa no fantatra fa naratra mafy ka voatery nentina namonjy hopitaly haingana. Miisa fito izy ireo ary zaza amam-behivavy avokoa  ny ankamaroany

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tetika maloto no hianteherana

Andro sisa isaina, dia tonga ny andro malaza! Andro hoentin’ny Malagasy maneho fa manana ny fahefany izy eto amin’ity tany sy ny fanjakana ity. Misy kandida telopolo mahery ireo, saingy efa hita taratra ihany ny hoe: iza no hamokatra sy hahazo vato?

 

Mandeha rahateo ny fifandresen-dahatra ary tsy misy hanaiky hilavo lefona izany ireo kandida hita taratra fa tena mahazaka olona. Ao ny efa mazava fa tena tian’ny vahoaka sy antenainy hanarina indray ny fiainany, tsy hamitaka amin’ny fampanofinofisana sy ny fampandriana adrisa satria tsy takona nafenina ny zavatra efa nataony ho an’ny Malagasy saingy nopotehin’ny mpandoro sy mpandroba. Io iaraha-mahita io ny mpamotika fa mba nilaza tena ho efa niova sy nihamatotra, hono, ka mahavita mividy olona mihitsy hanohana azy ao anatin’ity raharaha ity. Re feo aza fa efa mipetrapetraka hono ny kajy maloto amin’ny hoe hibatana ny fandresena fihodinana voalohany e! Kotrehina ny hoe 54 hatramin’ny 60% no tanjona ao anatin’ny teti-dratsy. Fomba maloto tahaka izany ve no tadiavina hamoronana fahefam-panjakana? Izany ve no hoe: hanarina firenena? Ekena dia ekena tokoa fa tsy hisy zavatra tonga lafatra izany amin’ny fikarakarana fifidianana, saingy ny ahiahy tsy hihavanana. Sao kosa mitetika ny hahita mangirana, ka hamadibadika ny safidim-bahoaka eo ary Sao ho zatra ny làlan-dririnina sy bontolo 9 taona lasa izay, fa tsy dondrona sy kentrina intsony ny vahoaka. Asa lahy na tena ny fitiavana araka ilay heviny tena izy no lehibe indrindra, na ny fitiavam-bola aman-karena diso tafahoatra, hany ka lasa tahaka ny bizina izy ity hoe: mampiasa vola tsy toko tsy forohana amin’ny fifidianana mba  hahazoana fahefana ka rehefa tonga eo mandroaka ny harena araka izay tratra! Tsaroana ny sora-baventin’ny vahoaka tany Maroantsetra izay hoe: “Avereno ny vidin’ny boaderozinay”. Ny any Soalala fongana ny vy, fa mba inona no nositrahan’ny vahoaka? Dia ho tapaka lalan-dra eo fa tsy adala ny Malagasy, ka hanaiky hanjakan’ny mpandroba sy mpandoro amin’ny taniny e!

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ho filohan’ny FMF vaovaoHafanafana any Vohemar anio sabotsy

Raha ny fampielezan-kevitra amin’ny fifidianana ho filohan’ny Repoblika vaovaon’i Madagasikara no nalaza tato ho ato teto amintsika dia somary

Tia Tanindranaza0 partages

NISANDOKA HO JENERALY

Nosamborin’ny zandary tao Ankazobe ny mpisandoka iray ho jeneraly miasa eo anivon’ny prezidansa ary koa ny mpanao gazety iray izay rehefa nohamarinina dia mpisandoka koa.

 

 

Nanao fanaparam-pahefana tao amin’ny mpitsara sy ny kaominina tao an-toerana izy ireo ny amin’ny hamoahana omby izay efa nogiazan’ny fitsarana, mba entin’izy ireo mody. Nandeha ny fanadihadian’ny zandary izay niafara tamin’ny fampidirana am-ponja ireo roalahy izay mpianaka ireo. 

HANOSOPOTAKA NY ZANAK’I DADA

 

Mila mailo sy malina anio sabotsy ny mpomba an’i Dada satria raha ny resaka mandeha dia hisy andiana jiolahimboto hokaramaina. Ireo dia alefa handroba amin’ny toerana sasantsasany izay misy toeram-pivarotana lehibe eto an-drenivohitra ary ampanaovina tee-shirt Dada mba entina hanaratsiana azy. Efa azon’ny mpitandro ny filaminana ny vaovao momba izany ary inoana fa efa misy ny fepetra hentitra mba tsy hahatanterahany. 

MINISITERAN’NY FITSARANA

 

 Nambaran’ny minisitry ny fitsarana fa tsy misy hidirany amin’ny maha kandidà an’i Faniry Ernaivo ny antony nampiatoana azy amin’ny asa maha mpitsara azy. Ny fiteniny no sokajiana ho fandikan-dalàna ka nahatonga ny fampiatoana voafetra. Ny ambiny kosa dia ny filankevitra ambonin’ny fitsarana no handray andraikitra na hajanona tanteraka izy na hosaziana fotsiny ihany. Na izany aza anefa, tsara ho fantatra fa tsy tokony hofehezin’ny satan’ny fitsarana intsony izy mandritry ny fotoana voafetra izay nangalany « disponibilité » ary malalaka amin’izay tiany hambara. 

 

SAMY NITORY RAVALOMANANA SY RAJOELINA

Efa eny amin’ny fampanoavana koa ankehitriny ny fitoriana napetraky ny kandidà roa dia Ravalomanana sy Rajoelina teny anivon’ny CENI. Ny anton’ireo dia mahakasika ny fisian’ny mpomba izay nisy nidaroka ary nitarika fahafatesana. I Dada no nametraka voalohany ary fomba fiady ihany ny an’ny hafa, alohan’ny hiantefan’ny bala any aminy dia nametraka arofanina mialoha. Tsy ela amin’ny fiketrehana ny ratsy mihitsy ny kandidà sasany. 

 

MAMO NIFANINDRONA ANTSY

 

Lehilahy miisa telo izay mpinamana ihany no niara-nisotrosotro. Rehefa niakatra ny toaka, teo amin’ny bar iray tetsy Soanierana, dia nanomboka nifamaly ary nifanindrona antsy. Ny iray no maty teo no ho eo. Ny faharoa naratra mafy ary mbola tsaboina any amin’ny hopitaly ary ny fahatelo farany kosa dia notazomin’ny mpitandro ny filaminana. Nanokafana fanadihadiana avy hatrany ity raharaha ity noho ny fisian’ny maty sy naratra. 

NAHAZO ALALANA TSARA

 

Samy nahazo alalana avokoa ny ankamaroan’ny kandidà goavana anio amin’ny hetsika famoriam-bahoaka izay misy fanentanana ataon’ny artista samihafa. Tsy nandà ny prefektioran’ny tanànan’Antananarivo saingy kosa samy tompon’andraikitra amin’ny famehezana ny olony sy ny fiarovana ny fandriampahalemana eny amin’ny toerana tsirairay avy ny kandidà. Asa indray raha mbola hisy hamboly korontana izay efa zatra an’izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

NISANDOKA HO JENERALY

Nosamborin’ny zandary tao Ankazobe ny mpisandoka iray ho jeneraly miasa eo anivon’ny prezidansa ary koa ny mpanao gazety iray izay rehefa nohamarinina dia mpisandoka koa.

 

 

Nanao fanaparam-pahefana tao amin’ny mpitsara sy ny kaominina tao an-toerana izy ireo ny amin’ny hamoahana omby izay efa nogiazan’ny fitsarana, mba entin’izy ireo mody. Nandeha ny fanadihadian’ny zandary izay niafara tamin’ny fampidirana am-ponja ireo roalahy izay mpianaka ireo. 

HANOSOPOTAKA NY ZANAK’I DADA

 

Mila mailo sy malina anio sabotsy ny mpomba an’i Dada satria raha ny resaka mandeha dia hisy andiana jiolahimboto hokaramaina. Ireo dia alefa handroba amin’ny toerana sasantsasany izay misy toeram-pivarotana lehibe eto an-drenivohitra ary ampanaovina tee-shirt Dada mba entina hanaratsiana azy. Efa azon’ny mpitandro ny filaminana ny vaovao momba izany ary inoana fa efa misy ny fepetra hentitra mba tsy hahatanterahany. 

MINISITERAN’NY FITSARANA

 

 Nambaran’ny minisitry ny fitsarana fa tsy misy hidirany amin’ny maha kandidà an’i Faniry Ernaivo ny antony nampiatoana azy amin’ny asa maha mpitsara azy. Ny fiteniny no sokajiana ho fandikan-dalàna ka nahatonga ny fampiatoana voafetra. Ny ambiny kosa dia ny filankevitra ambonin’ny fitsarana no handray andraikitra na hajanona tanteraka izy na hosaziana fotsiny ihany. Na izany aza anefa, tsara ho fantatra fa tsy tokony hofehezin’ny satan’ny fitsarana intsony izy mandritry ny fotoana voafetra izay nangalany « disponibilité » ary malalaka amin’izay tiany hambara. 

 

SAMY NITORY RAVALOMANANA SY RAJOELINA

Efa eny amin’ny fampanoavana koa ankehitriny ny fitoriana napetraky ny kandidà roa dia Ravalomanana sy Rajoelina teny anivon’ny CENI. Ny anton’ireo dia mahakasika ny fisian’ny mpomba izay nisy nidaroka ary nitarika fahafatesana. I Dada no nametraka voalohany ary fomba fiady ihany ny an’ny hafa, alohan’ny hiantefan’ny bala any aminy dia nametraka arofanina mialoha. Tsy ela amin’ny fiketrehana ny ratsy mihitsy ny kandidà sasany. 

 

MAMO NIFANINDRONA ANTSY

 

Lehilahy miisa telo izay mpinamana ihany no niara-nisotrosotro. Rehefa niakatra ny toaka, teo amin’ny bar iray tetsy Soanierana, dia nanomboka nifamaly ary nifanindrona antsy. Ny iray no maty teo no ho eo. Ny faharoa naratra mafy ary mbola tsaboina any amin’ny hopitaly ary ny fahatelo farany kosa dia notazomin’ny mpitandro ny filaminana. Nanokafana fanadihadiana avy hatrany ity raharaha ity noho ny fisian’ny maty sy naratra. 

NAHAZO ALALANA TSARA

 

Samy nahazo alalana avokoa ny ankamaroan’ny kandidà goavana anio amin’ny hetsika famoriam-bahoaka izay misy fanentanana ataon’ny artista samihafa. Tsy nandà ny prefektioran’ny tanànan’Antananarivo saingy kosa samy tompon’andraikitra amin’ny famehezana ny olony sy ny fiarovana ny fandriampahalemana eny amin’ny toerana tsirairay avy ny kandidà. Asa indray raha mbola hisy hamboly korontana izay efa zatra an’izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaiky SolomiralTsy ampy 30.000 dôlara ny vola handidiana azy any Inde

Amin’ny volana desambra ho avy izao raha tsy misy ny sampona no hiatrika fandidiana any Inde i Fanaiky ilay mpitendry gitara beso ao amin’ny tarika Solomiral.

Fandidiana karazany telo no hatao aminy  izay hahakasika ny voany, ny fony ary ny maso vokatry ny aretina diabeta mahazo azy. Volabe no ilaina, hoy ireo fianakaviany. Hatreto anefa dia vao 30 tapitrisa Ar no eo am-pelatanan’izy ireo ka mbola ilana  30.000 dôlara fanampiny hahafahana miatrika io fandidiana io. Ankoatra izay,  mandrapiandry ny fiaingany eto an-tanindrazana dia tsy maintsy manao dialyse in-telo isan-kerinandro ihany koa ny tenany, izay ilana volabe tokoa. Miantso an’ireo malalatanana sy ny mpitondra fanjakana i Fanaiky sy ny fianakaviany mba hanolo-tanana azy ireo indray. Tsiahivina fa efa nivoaka ny hopitaly ity mpanakanto iray ity ary efa mba tsaratsara kokoa noho ny teo aloha ny fahasalamany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran`ny FitsaranaHanafaingana ny fitsarana ireo voafonja vonjimaika

Mahatratra 24 000 ireo gadra naiditra am-ponja vonjimaika, miandry ny fitsarana azy, manerana ireo fonja 82 misy eto Madagasikara raha ny antontan’isa navoaka farany. Mahakasika ny fitsarana an`ireo voafonja eto Madagasikara dia hisy paik`ady apetraka amin`ny fanatanterahana izany.

 Hipetraka tsy ho ela ny rafitra iray natao hanafainganana ireo fitsarana an`ireo voafonja raha ny tatitra voaray navoakan`ny teo anivon`ny minisiteran`ny fitsarana. Mampitambatra ny fitantanana ara-pitsarana sy ny fandraharahana ny fonja izany ka ny fampiharana ny fomba fiasa “traitement en temps reel” (TTR) no harahina maso eo anivon`ireo fitsarana manerana ny nosy. Araka ny fanazavana voaray, anisan`ny lesoka lehibe manaratsy ny fitsarana ny tsy fahafantarana ny didy efa nivoaka ho an`ireo efa voatsara na ihany koa ireo meloka eny am-ponja. Eo ihany koa ny tsy fetezan`ny lamina toy izany no mampitarazoka ny fitsarana amin`izao fotoana izao. Nanambara ny tompon‘andrakitry ny minisiteran`ny fitsarana fa hampitomboina avo roa heny ny tetibola homena ny minisitera (ao anatin`ny volavolan-dalàna momba ny tetibola 2019) ka anisan`ny hanompanana vola bebe kokoa ny fanatsarana ny fotodrafitrasa misy. Anisan`ny zava-dehibe ho an`ny sampandraharaha ihany koa ny fanomezana ny vola amin`ny fandraharahana ny fonja no tena iompanan`izany. Amin`ny fanafainganana ny fitsarana ny raharaha dia hisy fepetra horaisina eo anivon`ny fitsarana toy ny fampitomboana ny fakana am-bava sy fihainoana mba hahafahana mitsara ny olona.  Marihina fa eto Madagasikara dia tsy voahaja ny zo fototra amin`ny maha olona satria tsy voatsara avokoa ny antsasa-manila mahery (60%) ny isan`ny voafonja manerana ny Nosy.

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fitsarana“Tena tsy nety ny nataon’i Fanirisoa Ernaivo”

Hofoanana tanteraka ny fifaninanana farany teo na mikasika ny mpitsara na ny mpiraki-draharaha hidirana ao amin’ny sekoly ENMG, hoy ny minisitry ny fitsarana Harimisa Noro Vololona omaly.

 

Tsy nadio ary mitarika fahavoazana ho an’ny firenena io. Hita fa tena maro ny tsy fandehanan-javatra tamin’ny fifaninanana farany, ary nitarika ny tsy fahadiovana. Mikasika ny raharaha Fanirisoa Ernaivo, dia misy ny olona tsy nahita sy tsy nandre dia nitsara avy hatrany ny minisitra hoe nanao fananararaotam-pahefana. Ny zavatra tiako homarihina dia ny fihetsika nataon’ilay mpitsara dia tsy misy fanapahan-kevitra amin’ny maha kandida azy fa amin’ny maha mpitsara. Ny teny izay nataony sy niloaka ny vavany dia nanohina olona maro, indrindra ny fianakavian’ny maty,  ary fandikan-dalàna handrisihana olona hanao zavatra tsy hifanaraka amin’ny lalàna, fihantsiana amin’ny mpitandro ny filaminana. Tsy mifanaraka amin’ny etika sy ny deontolojia, hoy ny minisitry ny Fitsarana. Mpianatro izy ary niofana tao amin’ny sekoly, ary ankohonako zanako, kanefa manoloana ny zavatra heverina ho mihoa-pefy dia nandray andraikitra ny tena. Tiako anefa ny manamarika fa ara-dalàna ny zavatra ataon’ny minisitry ny fitsarana. Nialoha iny dia nisy ny fandraisana ny hevitry ny filohan’ny rafi-pitsarana, izay nanaiky. Ny fanapahan-kevitry ny minisitra dia fampiatoana, izay fanapahan-kevitra vonjimaika. Tompon’andraikitra ny CSM amin’ny didy raikitra horaisina amin’ny farany. Namoaka fanambarana kosa ny Sendikan’ny Mpitsara na ny SMM, izay niaiky fa nisy ny fihoaram-pefy nataon’i Faniry Ernaivo. Marihina fa efa niaiky ampahibemaso ny hadisoany izy, ary nanao fialantsiny, hoy ny mpitantana ny sendika. Mampahatsiahy izahay ato amin’ny SMM fa maro ihany koa ny tranga tsy fanarahan-dalàna nodradraina teto amin’ny tany sy ny fanjakana nefa hatramin’izao tsy nandraisan’ny fanjakana fepetra, ka mangataka izahay ny tsy hisian’ny fitanilana amin’ny fitantanana sy ny fanenjehana ny tsy mety, hoy ny SMM.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Niampitan’i Jean ranomasina mihitsy !

Tongasoa ianao Jean ! Tena navelanao hatramin’ny fampisehoana tetsy am-pita mihitsy fa dia tena niampitan’i Jean ranomasina mihitsy ity revy eto tanàna ity aa !

 

Mbola arahabaina hatrany leiretsy aa ! Hitako no nisy nivazivazy tao anaty tambajotra tao hoe hisy artista ho avy. Kkkk.. !! Merci aloha fa dia tena nanafana ny sehatra tokoa ee ! O ry Jean aa ! Ianareo anie ho sasa-poana eo fa tsy hisy hiaino izany ee ! Tsy hainao angaha ilay hira hoe “nefa ny saribakoly tsy mamaly…”? Tetika hafa re atao fa manjary na ny tetik’olon-kafa tokony hahomby hizorana any amin’ny fandresen’ny tena rariny aza simban’ity revin-gadranareo eo ity aa! Sady lany vola eo fotsiny ianareo no ho lany rora. Tena marina anie izany ry Jean e !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana VOT Niatrika fiofanana ireo mpikambana

Niatrika fiofanana teny Ambatonakanga ireo mpikambana eo anivon’ny Vondron’olon-tsotra eto an-drenivohitra ny Alarobia lasa teo, notarihin’ny filohany Rtoa Sarah Zoe. Anton’ny fiofanana ny mba hananan’ny mpikambana herin-tsaina sy fahasalamana hiatrehana ny fifidianana, indrindra manoloana izao savorovoro sy safotofoto misy eto amin’ny firenena izao.

 

 Raharaha masina ny fifidianana hoy Rtoa Sarah Zoe ka ilaina ny fanohanana ny mpikambana tahaka izao hahafahana manatratra ny tanjona sy hananana vina tsara ho enti-mampandroso ny firenena. Ny dokotera Darsot Rasolofoniaina tera-tany Malagasy manam-pahaizana manokana avy any Marseille no nanome fiofanana azy ireo tamin’izany, nizara sy nampianatra ny teknikan’i Gregoire Grabovi,  tera-tany Rosiana,  anisan’ireo manam-pahaizana maneran-tany.  Nitohy avy hatrany omaly zoma  tetsy amin’ny Live hotel ny fiofanana, niarahana tamin’ireo olon-tsotra marobe. Teknika maro no nomena ny mpizaika tamin’izany hahafahan’izy ireny misondrotra amin’ny fiainana. Hahazo ny anjarany tsy ho ela kosa ireo mpikambana eo anivon’ny VOT any amin’ny faritra.

 

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firenena AlemanaManara-maso akaiky ny fifidianana

Anisan’ireo firenena manohana ara-bola ny fanatanterahana ny fifidianana eto Madagasikara i Alemaina ka nanolotra vola ao anatin`ny kitapom-bolan`ny SACEM izay mitentina 341 000 USD entina hanapiana ity CENI Madagascar ity hikarakarana fifidianana eto Madagasikara.

Tsiahivina fa ny volana septambra farany teo dia efa nisy ny vola fanampiana tany amin`ity firenena ity nitentina 585 000 USD teo aloha. Araka izany, vola mitentina 926 000 USD ny fanampiana nentina ho an`ny CENI hanampiana ihany koa ny fahabangana ao anatin`ny kitapobolan`ny SACEM. Efa feno kosa ny fepetra hafahan`I Madagasikara miatrika an-kalalana ny fifidianana amin`ity taona ity raha ny nambaran`ny masoivohon`ny Alemaina, Sem Harad Gehrig. Noahamafisiny fa tsy misy intsony lisi-pifidianana tonga lafatra ampiasaina amin`izay fifidianana izany ka tsy tokony atao sakana velively izany. Ny fifidianana irery ihany koa hoy hatrany ny masoivohon`ny firenena Alemaina no fomba iray hanehoan`ny vahoaka Malagasy ny safidiny sy ny heviny ka ny vahoaka ihany no tompon`ny fahefana. Dingana maro no vitan`ny CENI amin`ny mba halavorary izany fifidianana izany toy ny fametrahana ireo biraom-pifidianana maherin`ny 24 000 manerana ny nosy. Antenaina fa fifidianana madio sy mangarahara ary eken’ny rehetra no hisy ka na ny mandresy na ireo resy dia samy hanaiky izay vokatra mivoaka eo.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gerard Ramamimampionona“Fifampiresahana no ilaina fa tsy fifanozonana”

Tsy fantatry ny olona, hoy ny mpikambana eo anivon’ny komitin’ny fampihavanana Malagasy sady mpahaifiarahamonina, Gerard Ramamimampionona, ny asan’ny CFM. Ampatsiahiviko hatrany, hoy izy, fa ny Malagasy no natao hampihavanina fa tsy ny mpanao politika fotsiny.

 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RAJOELINAMamo miantso polisy…

Omaly ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) no nanatitra ny taratasy mahakasika ireo fitoriana nataon`ireo kandidà eny amin`ny Fitsarana. Roa no isany dia ny natao tamin`ireo kandidà laharana faha-13, Andry Rajoelina sy faha-25,

 

 Marc Ravalomanana. Fitoriana manodidina ny herisetra mandritra ny fampielezan-kevitra no voarain`ity vaomieram-pirenena ity. Tena mahavariana fa Atoa Andry Nirina Rajoelina no nanatitra ny fitoriana momba ny herisetra mandritra ny fampielezan-kevitra voalohany. Tsiahivina fa efa nisy ny aina nafoy. Toy ilay tranga teny Fenoarivo, olona maromaro no nivindina tarehy na bongo maso noho ny herisetra nihatra tamin-dry zareo ka nentina notsaboina tamin’ny hopitaly. Ny voalaza mazava aloha dia mpanohana an-dRavalomanana ireo niharan’ny vono ireo ary mpomba an-dRajoelina ny mpamono. Azo oharina amin’ny “mamo miantso polisy” ihany koa ka izy mamo indray no avo vava sy miantso vonjy amin’ny mpitandro ny filaminana mba hisambotra azy. Tsy nanomboka akory ny fampielezan-kevitra dia efa nisy ny fifanaratsiana sy fifandrangitana efa naindraindran`ny mpomba ireo kandidà sasany. Tsikaritra fa rehefa mifanena ireo mpomba an`ireo kandidà sasany dia mifandramatra am-bava, misy hatrany amin`ny tora-bato. Herinandro faha-4 isika amin`izao amin`ny propagandy ka mila fitandremana satria hisesy ny faradoboka eto an-drenivohitra anio sabotsy 3 novamra 2018. Adidy sy andraikitry ny kandidà sy ireo mpitarika ireo mpanohana no mandamina ny zava-misy rehetra satria ho sarotra be ny fidirana amin`ny fihodinana faharoa raha izao no mitohy. Ny teo anivon`ny CENI rahateo dia niangavy an`ireo kandidà rehetra hampitony ampahibemaso ireo mpomba azy tsy hihoa-pefy ka sanatria hitondra korontana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tranga tsy azo hanoharana mialoha ny fifidiananaTsy mbola anatiny isika, hoy ny loholona Amido

Misy lalàna mifehy ny fifidianana, hoy ny loholona Amido, ary io no lehibe indrindra isorohana ny zava-mitranga. Be tokoa, hoy ity loholon’Antsiranana ity, ny zava-nitranga tao ho ao.

Isan’ireny ireo endrika fitsaram-bahoaka, ny hetsik’ireo kandida ho filoham-pirenena miisa 25 sy ny hafa maro saingy ny fehiny dia miroso amin’ny fifidianana isika. Raha ny voalazan’ny lalàna dia maro ireo endri-java-miseho antony tsy maintsy hanemorana fifidianana toy ny hoe fahafatesana kandida, valanaretina mipariaka, ny loza voajanahary saingy hatreto aloha dia tsy anatin’izay tranga tsy azo hanoharana mialoha ny fifidianana isika. Mbola misy tomponandraiki-panjakana koa eto afaka manapaka ny tokony hatao. Izany resaka fitsaram-bahoaka izany, hoy izy, tsy vao androany ary vokatry ny tsy fanarahan-dalàna nataontsika ihany. Tomponandraikitra amin’izany ny vahoaka fa tomponandraikitra voalohany ny mpanao politika. Nosinganin’ity loholona ity manokana moa ireo mpanongam-panjakana sy mpandrangitra adim-poko. Soa, hoy izy, fa Hendry ny gasy ka tsy nety ho voasarik’izany adim-poko izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny resaka lisitra sy kara-pifidiananaMaro ireo mimenomenona

4 andro sisa dia ho tonga ny androm-pifidianana izay ho filoham-pirenena. Vao mainka miharihary sy mampimenomenona ireo olom-pirenena anefa ho an’ireo boriborintany eto Antananarivo fotsiny, ohatra, ny olana mitranga eo amin’ny resaka lisitra sy kara-pifidianana, raha ny fanadihadiana natao.

 

 

 Maro dia maro, hoy ny delegen’ny boriborintany fahatelo, Hery Razafintsalama, ireo fitarainana voarainay mikasika izay anarana latsaka tao anaty lisi-pifidianana izay. Na ireo mpifidy tamin’ny taona 2013 sy 2015 aza nisy tsy ao intsony. Teny amin’izay boriborintany fahatelo izay hatrany dia fianakaviana 2 mifanolo-bodirindrina, ohatra, dia nitaraina fa olona 1 amin’ny mpifidy miisa 6 ihany no hita ny kara-pifidianana. Ho an’ilay fianakaviana 1 dia ny olona efa maty indray no mbola mahazo kara-pifidianana vaovao teny Ambohitrakely teny. Saika itovizana ny olana nanerana ireo boriborintany. Ho an’ny teny Ambohipo, boriborintany faharoa koa, ohatra, dia raim-pianakaviana iray no nitaraina fa sady tsy hita ny karatr’izy ireo no mbola feran’ny tomponandraikitry ny fokontany ihany koa ny fotoana hahafahan’ireo tompon-karatra, izay efa nanana fandavatena, hitady izany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Jeneraly Noel RakotonandrasanaNanakiana ny tetika maloton-dRajoelina

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny minisitry ny foloalindahy tamin’ny andron’ny tetezamita ny Jeneraly Rakotonandrasana Noel manoloana izao toe-draharaham-pirenena izao. Eo anatrehan’ny fanaovana fampielezan-kevitra amin’izao dia misy zavatra toa sarotra tanterahina.

 

 Na ny olon-dRajoelina na izy mivantana dia maminany fa zavatra raisina amin’ny toerana iray dia bataina afindra amin’ny toerana iray, hoy izy eo anatrehan’ny fampanantenana sy fampanofinofisana. Ny teo aza zavatra kely no notantanana sahirana izy. Ny kianjan’ny demokrasia notenenina tao Ambohijatovo, kanefa rehefa tonga teo izy nidiany. “Ny zavatra tahaka izany ve dia mitombina ?”, hoy izy. Remenabila no henjehina kanefa tsy misy fa ny tetika dia ny fanalana ny mponina amin’ny toerana misy azy, dia avy eo trandrahana ny harena ao amin’io toerana io. Mila tonga saina isika, hoy ity tompon’andraikitra teo aloha ity. Anisan’ny lasibatra tamin’ny fitondran’i Andry Rajoelina ny tenako, ary telo taona latsaka tany am-ponja, hoy izy. Raha nanontaniana ny ampamoaka nataon’ny Kolonely Charles Andrianasoavina, efa noresahina io tany am-ponja fa tena zavatra nisy, ary izy no niresaka an’izany. Izy no tena afaka manazava ny zavatra tena misy fa izaho tsy afaka ny handiso na hanamarina. Nilaza taminy kosa ny kolonely Charles fa tena nisy ireny zavatra ireny, izay tsy inona fa ny fikotrehana ny fanonganam-panjakana tamin’ny 2009. Noresahin-dreo hoe mandainga sy efa mivaha ny Kolonely Charles. Ny fahitako azy aloha, tsy lasa adala izy, hoy ny jeneraly Rakotonandrasana Noel. Tsy manana olana amin’i Marc Ravalomanana, Rajaonarimampianina, Rajoelina aho fa ny zavatra azoko lazaina, dia mivantana sy mahitsy aho, ka raha ohatra ka tsy mankany amin’ny lalana tokony haleha, indrindra mandainga sy mamahan-dalitra dia tsy tantiko izany, hoy izy. Misy manao izany amin’izao fotoana izao. Mila fahatongavan-tsaina fa tsy ho jamban’ny fampisehoana sy ny vola. Ny fahitako ny sasany dia miady mafy ny hahatongavany eo amin’io toerana io hahafahany manatevina ny kitapom-bolany, ny kitapom-bolamenany,… any amin’ny toerana misy azy any ivelany any. Ny tranobeny maro any ivelany. Raha ohatra milaza fa manana fitiavana amin’ity tanindrazana ity ireo be resaka amin’izany amin’ny hoe fitiavana maninona no tsy ahorina eto io mba hisian’ny asa ? Maninona no tsy entina mankaty ny vola fa tehirizina any ivelany ? Tsy manantena fa hanao an’izay izy fa rehefa tonga eo dia ny hamerina ny vola rehetra lany tamin’ny fampielezan-kevitra no tsy maintsy hifantoka ao an-tsainy, hoy ity tompon’andraikitra ambony teo aloha ity. Misy rindrandamina tokony hapetraka aloha eto hahafahana mankany amin’ny lalana tokony haleha, hoy izy.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mifampatoky i Dada sy ny vahoaka“1er tour” dia vita no tanjona

Mifampatoky ny kandidà laharana faha-25, Marc Ravalomanana sy ny vahoaka Malagasy fa rehefa lany ho filoham-pirenena izy dia fanamby ny hoe samy higoka ny tandrify azy ny sokajin’olona isan-tokony ka ho afaka amin’izao haizin-kitroka misy azy izao.

Fihodinana voalohany no tanjona. Mialoha ny faradoboka goavana handraisan’ny vahoaka an’alin-kisa maro anjara anio sabotsy 3 novambra 2018 eny Mahamasina, dia mbola niverina tany amin’iny afovoany andrefan’ny Nosy iny izy, dia tany Arivonimamo, Tsiroanomandidy, Fenoarivobe, Firavahana Sarobaratra, Antsirabe ny tenany omaly. 100% no omenay anao, hoy ny hiakan’ny vahoakan’Antsirabe omaly. «  Antsika Vakinankaratra ary tsy hivadika aminareo mponina eto izany Dada », hoy ny kandida Marc Ravalomanana namaly io antsoantso io. Tsy maintsy miasa ny tanora rehetra, hoy izy. Naseho ny « kits scolaires » ho an’ny mpianatra izay tsara kalitao sy ny solosaina na “tablette” raitra. Ao koa ny “tablier”. Mitovy amin’ny fitiavako ny zanako ny itiavako ny zanaky ny Malagasy, hoy i Marc Ravalomanana. Hisy ny fanofanana arak’asa hamboly vary, ovy, karaoty sy zavatra maro hahafaha-mamokatra. Tanànantsika ity, haintsika ity Antsirabe ity, hoy izy. Tsy maintsy mamorona asa maro be isika ho an’ny Malagasy, ary hamoraina ny fahazoana findramam-bola any amin’ny banky mba hahafahan’ny mpandraharaha manangana orinasa. Ny lalana amboarina ary tena tsara kalitao fa tsy tampitapenana fotsiny, hain’i Dada io manamboatra lalana io.

 

Taorian’ny fanonganam-panjakana tamin’ny 2009 dia niparitaka ny basy, ireny no nampiasain’ny malaso hampitahorana ny olona sy hangalarana omby. Rehefa tonga eo i Dada dia misy paikady vaovao apetraka, arovana ny olona sy ny fananany, tsy maintsy apetraka ny fitsarana atokisan’ny vahoaka, mitsara araka ny marina sy ny rariny mba hiverenan’ny fitokisan’ny vahoaka. Omena fitaovana tsara sy moderina ny mpitandro ny filaminana… Mandeha ny fanandramana ny fitaovana raitra “drone à infrarouge” hiarahana amin’ny Amerikanina any Ifanadiana Andranomafana amin’izao fotoana. Tamin’i Dada filoha tsy nisy Malagasy natory tany an-tsaha noho ny tahotra ny dahalo izany. Manaraka dia tsy maintsy omena fitsaboana sahaza azy ny olona, mampahonena ny zava-misy eny amin’ny toeram-pitsaboana sy hopitaly satria tena tsy manam-bola ny olona… Hampitombo ny fidiram-bola any am-paosin’ny Malagasy i Dada. Taorian’ny 2009 mantsy nitotongana 100% ny sandan’ny vola Malagasy… Nivoitra tao Arivonimamo toerana nanombohany ny fampielezan-kevitra ny hananganana orinasa eo amin’ny sehatra tsy miankina amin’ny alalan’ny fiaraha-miasa 3P (Partenariat Public Privé). Tao Fenoarivobe kosa dia ny fanamboaran-dalana no tena nifotoran’ny resaka satria ratsy dia ratsy tokoa ny lalana mihazo any izay antony mampirongatra ny tsy fandriampahalemana ihany koa. Porofoin’ny Malagasy fa tsy taitra amin’ny fampanantenana poakaty fa efa mahalala tsara ny safidiny.

 

Toky R

 

Midi Madagasikara0 partages

FKPMA Ankazomanga : Hanatanteraka ny alahadin’ny taranaka

Ny 11 novambra ho avy izao no fantatra fa hanatanterahan’ny ireo mpino avy ao amin’ny Fiangonana kristianina protestanta vaovao na Fkpma, etsy Ankazomanga ny alahadin’ny Taranaka. Toy ny fanao isan-taona dia hisy ny fanompoam-pivavahana lehibe izay atao eny an-toerana amin’io fotoana. Izany dia hiditra amin’ny sivy ora sy sasany, araka ny fanazavàna azo avy tamin’ny tompon’andraikitra. Manomboka amin’ny valo ora maraina kosa ny fandraisana ny valopy sy ny vokatra, raha ny vaovao hatrany. Araka izany, dia miantso ireo zanaka am-pielezana rehetra sy ireo kristiniana nahazo sy nahita fahasoavana tao amin’izany fiangonana izany, ny mpitandrina sy ny fiangonana manontolo, mba ho tonga marobe eny an-toerana hiara-hidera sy hiara-hivavaka amin’izy ireo amin’izany andro lehibe izany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Plaza Ampefiloha : Talent show, une ambiance de fête

LES participants de miss et misters du talent shows.

Avant l’ouverture de portail, des jeunes étaient impatients ! À 10 heures, pendant que  les techniciens testaient le micro, une masse d’étudiants se dépêchait  à entrer au Plaza pour avoir siège   de  devant , afin de ne pas perdre des yeux  le déroulement  de l’événement.

Le rendez-vous s’est bien tenu hier! Animé par l’équipe etsetrietsetra, l’assistance était en éclat de rire en chœur.  Un véritable show!  Que du spectacle !  Les jeunes ont participé  à de nombreuses activités notamment la danse, le  chant, la comédie musicale, le  théâtre. « Montrez vos talents » réclame le directeur général de l’université du GSI et organisateur de cet évènement, Geremioh Randrianaivo.  C’est une occasion de montrer le talent des jeunes. D’autant plus que Mario est un étudiant de GSI, il faut que cet établissement qui a formé  des étudiants  depuis quinze ans, lance une nouvelle génération d’artistes. Le gagnant de ce concours sera produit par GSI et aura une opportunité de faire un album. C’est un grand cadeau de la part de cette université.

Le concours  chant est remporté par Aina. Plein d’énergie, et de confiance,  le groupe Starways a gagné facilement le trophée dans la catégorie danse.  Le prix de meilleure comédie musicale est décerné au groupe d’Antaninarenina. La  jolie Fitia et  le beau Njava sont élus miss et  Mister de talent Show.

L’afro-dance, une tendance actuelle. Ce genre de danse commence à prendre de l’ampleur  depuis l’année 2010 dans la Grande île en général et Antananarivo en particulier. La plupart des participants ont choisi comme danse l’Afro-Danse. Est-ce une revendication africaine ?  Mais ce qui est sûr, ce rythme est en vogue. Les participants ont montré leur capacité. L’Afro-dance exige une énergie, les concurrents ont prouvé qu’ils sont au top comme B.B.F.S , Friends Family…

Le rnb et le soul au menu. Pour exposer leurs voix, les jeunes ont  choisi ces deux rythmes.  Les chansons de  Ben l’Oncle Soul, d’Adèle sont interprétées par bon nombre des participants.  Ces rythmes persistent et traversent les époques.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Football – Elections : Doda, Ney et Raoul forment un front commun !

Trois hommes notamment Doda Andriamiasasoa, Neypatraiky Rakotomamonjy et Arizaka Rabekoto Raoul vont présenter un seul et unique candidat aux élections de ce jour à Sambava. Une entente qui va très certainement faire mal au camp d’en face qui ne s’y attendait pas. Mais vraiment pas du tout.

Coup de théâtre hier quand trois candidats au poste de président de la Fédération malgache de football décident de former un front commun pour faire face à un autre camp conduit par Briand Andrianirina et incluant Alfred Randriamanampisoa et Jacques Ramaroson.

Ces derniers ont même sorti un nouvel organigramme de la FMF comme s’ils ont déjà gagné, se partageant au passage tous les postes à pourvoir et nommant bien avant terme le préisdent du Bongolava, Désiré Rakotoarimino au poste de SG de la nouvelle FMF.

La force de l’union. Et la réplique ne se fait pas attendre car hier, Doda Andriamiasasoa, Neypatraiky Rakotomamonjy et Arizaka Rabekoto Raoul ont opté pour un seul et unique candidat au profit, ils le disent, d’un véritable développement du football à Madagascar.

Les trois hommes ont trouvé que l’union ferait leur force face à des adversaires jusque là inconnus au bataillon dans le milieu du football.

Cette nouvelle donne risque de faire du mal au clan de Briand Andrianirina qui crie pourtant victoire avec les 14 présidents de ligue qui sont avec lui. Mais seulement avec lui car rien n’est sûr qu’ils vont voter pour l’actuel SG du ministère de la Poste et du Développement Numérique.

Faut-il rappeler le scénario de l’AGO au Paon d’Or où impatients de déloger Doda Andriamiasasoa du perchoir, Briand Andrianirina et Ahmad ont conseillé à 14 présidents de ligue de ne pas donner le quitus mais le résultat était plutôt l’inverse car malgré des promesses mirobolantes pour ne pas dire plus, le président de la FMF par intérim a raflé 15 des 19 voix. Une gifle que les protégés d’Ahmad et de Fatma Samoura ne sont pas prêts d’oublier

Maintenant que le même Doda Andriamiasasoa bénéficie du soutien de Neypatraiky et de Arizaka Rabekoto Raoul ou vice-versa parce que les trois doivent encore choisir qui sera président, on ne pense pas que le clan d’Ahmad a une chance de passer. Wait and see, diront les anglophones.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Services écologiques : Une valeur économique estimée à 20 milliards USD par an pour l’Indianocéanie

A Madagascar, 510 000 ha de forêts sont perdus , alors que leurs services écologiques ont une valeur économique non négligeable. (Photo d’archives)

Les résultats du Rapport Planète Vivante 2018 publié par le WWF ou Fonds mondial pour la nature, sont alarmants.

L’activité humaine pousse les systèmes naturels de la planète, piliers de la vie sur Terre, au bord du gouffre. C’est ce qu’on a appris dans le Rapport Planète Vivante 2018 de WWF  ou Fonds mondial pour la nature, présentant une vue d’ensemble de l’état de notre monde naturel, vingt ans après sa première publication. Les signaux sont ainsi alarmants. En effet, les populations mondiales de poissons, d’oiseaux, de mammifères, d’amphibiens et de reptiles ont diminué de 60 % en moyenne entre 1970 et 2014. On estime que la Terre aurait perdu environ la moitié de ses coraux en eaux peu profondes au cours des trente dernières années. À Madagascar en particulier, les données fournies par Global Forest Watch pour 2017 montrent que, la Grande île a perdu 510.000 ha de ses forêts. C’est un triste record mondial !

Valeur de la nature. Tout en soulignant l’étendue et l’impact de l’activité humaine sur la nature, ce Rapport Planète Vivante 2018 met également l’accent sur l’importance et la valeur de la nature pour la santé et le bien-être des personnes, mais aussi pour nos sociétés et nos économies. À l’échelle mondiale, la nature fournit des services d’une valeur d’environ 125 milliards USD par an, tout en contribuant à garantir un apport d’air frais, d’eau propre, de nourriture, d’énergie, de médicaments et d’autres produits et matières. Et au niveau de l’Indianocéanie occidental, la valeur économique des divers services rendus par les écosystèmes marins et côtiers, est estimée à peu près 20 milliards USD par an.  La biodiversité est en fait, « l’infrastructure » qui soutient notre société et notre développement.

Opportunité unique. Cependant, « la science nous montre la dure réalité que nous faisons subir à nos forêts, nos océans et nos rivières. Petit à petit, la diminution du nombre d’animaux et de lieux sauvages est un indicateur de l’impact et de la pression considérables que nous exerçons sur la planète, sabotant ainsi le tissu vivant qui nous soutient tous : la nature et la biodiversité », a déclaré Marco Lambertini, Directeur général, WWF International. Il est encore temps d’inverser la courbe de la perte de la biodiversité. Pour ce faire, le WWF propose l’établissement d’une feuille de route pour la biodiversité pour 2020-2050. En 2020,  les dirigeants doivent examiner les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD), de l’Accord de Paris sur le climat, et de la convention sur la diversité biologique (CBD). C’est une opportunité unique pour définir une vision ambitieuse et des objectifs communs clairs afin de restaurer l’abondance de la nature à des niveaux qui lui permettront, à elle mais aussi à nous, de prospérer, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

MJS : Un premier refus pour le clan du COM !

Il y a un début à tout. Après avoir régné sans partage, le Comité Olympique Malgache subit son tout premier revers quand le Ministère de la Jeunesse et des Sports n’a pas financé la participation de quatre haltérophiles au Mondial de Turkménistan du 1er au 10 novembre.

Vania Ravololoniaina (-64 kg), Rozina Randafison (-45 kg), Sitrakiniaina Randrianandrasana et Eric Andriatsitohaina (-55 kg) n’ont pas pu bénéficier de l’aide de l’Etat pour le Mondial de Turkménistan et restent à quai.

Pour la première fois, le ministère de la Jeunesse et des Sports a dit non à Siteny Randrianasoloniako et sa bande et ce, depuis plusieurs années. Le président du COM se comportait comme un ministre bis allant jusqu’à changer comme c’était le cas dernièrement aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires, le nom de l’athlète engagé.

Mainmise. Et comme à chaque fois qu’un de ses amis membres du Comité Olympique s’engage dans une quelconque compétition internationale, il force Ambohijatovo à trouver le financement nécessaire.

Inutile de rajouter que Siteny Randrianasoloniako a la mainmise sur la composition des délégations participant aux Jeux Olympiques ,à l’exception des disciplines qui bénéficient d’une wild card notamment la natation et l’athlétisme.

Tous les présidents qui gravitent autour de lui font partie intégrante de chaque délégation internationale au même titre que la Directrice du Sport fédéral, Rosa Rakotozafy, qui a été de tous les derniers rendez-vous olympiques.

Boxe, le parent pauvre. C’est peut-être de bonne guerre s’il y avait un minimum de discernement comme quoi on devait accorder la priorité à tous les athlètes dont les performances visent une qualification olympique pour ne citer que la boxe laissée à l’abandon car le président Herimamy ne fait pas partie de ce singulier cercle d’amis. Il est pourtant clair que mise à part la pétanque, la boxe a toutes les chances d’arracher une qualification directe pour peu qu’on lui donne dès aujourd’hui les moyens de ses ambitions.

Et si le rugby traverse aujourd’hui une très mauvaise passe, c’est bien parce que le COM soutient mordicus Marcel Rakotomalala pourtant contesté par la Ligue Analamanga qui représente l’écrasante majorité de l’ovale à Madagascar.

Comme le MJS a désormais toutes les cartes en main pour bien faire et œuvrer dans le sens d’un vrai développement, on s’attend à un changement de la part du ministre Faratiana Tsihoara qui, par ses origines et cette solidarité entre des gens du Deep South, aurait accepté une collaboration avec Siteny Randrianasoloniako mais il ne l’a pas fait. Et cela promet…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Université d’Antananarivo : Une faculté autonome de pharmacie pour compter de 2021

Une bonne nouvelle, ça en est une. Une faculté autonome de pharmacie au sein  de l’université d’Antananarivo, sera opérationnelle pour compter de 2021. Plus encore, la pose de la première pierre de ce bâtiment est prévue se dérouler avant la fin du  mois de novembre de cette année à Ankatso. Ceci dans le souci de répondre aux besoins dans ce domaine qui font cruellement défaut dans le pays. Cette école est prévue être opérationnelle en 2021 pour une capacité d’une centaine d’étudiants chaque année. A noter que la faculté de médecine dispose déjà, depuis 2005, d’un département de pharmacie, mais le nombre de nouveaux diplômés chaque année, est loin de satisfaire aux besoins dans ce domaine. Dans la mesure où ce département ne compte chaque année qu’une vingtaine de diplômés. Grâce à cette faculté autonome, le nombre sera revu à la hausse. Les étudiants ne seront plus obligés de faire leurs études à l’extérieur, comme c’est souvent le cas.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Andoharanofotsy : Zaza telo volana, nisy nametraka teo am-bavahadin-dry masera

Tsy horonantsary akory ! Renim-pianakaviana iray, izay karohina fatratra amin’izao no nahavita namela sy nanary ny zanany vao telo volana monja teny Andoharanofotsy, tao amin’ny fokontany Malaza, ny alakamisy hariva teo. Toy ireny fahita amin’ny horonantsary na sarimiaina ireny dia napetrak’ity renim-pianakaviana ity teo am-bavahadin-dry masera teny an-toerana ity zazalahikely menavava tsy manan-tsiny ity. Raha vao nahita ity tranga tsy dia mpiseho firy ity ireo relijiozy dia nandeha nampandre haingana ireo zandary misahana iny faritra iny. Ny olona rahateo ihany koa raha vao nahare ny vaovao dia tonga nijery sy nitangorona. Tonga avy hatrany teny an-toerana moa ireto mpitandro filaminana, ary niezaka nikaroka ity renim-pianakaviana nahavita nanary ny zanany ity. Ireo mponina teny amin’iny faritra iny kosa dia samy tsy nisy nahalala na nahita ny nametrahan’ilay renim-pianakaviana ny zanany teo amin’io toerana io. Nosokafana avy hatrany moa teo ny fanadihadiana hikarohana ilay ramatoa. Ilay zaza kosa raha ny fampitam-baovao azo dia noraisin’ireo tompon’andraikitra tao amin’ny « Maison de charité » tetsy Tongarivo Tanjombato aloha, mandrapa-piandry ny fanapahan-kevitry ny fitsaràna mahakasika ity raharaha ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Bien-être des enfants porteurs de handicap : 10 ans de collaboration entre le Consulat de Monaco et l’As...

Une association dénommée « Rianala pour handicapés encadrés » célèbre depuis l’an dernier ses dix années d’existence, durant lesquelles l’association a œuvré pour le bien-être de jeunes en situation de handicap mental.  Le Consulat de Monaco, également engagé dans la promotion des droits de l’Homme au sens large et de ceux des porteurs de handicap en particulier, a accompagné l’association tout au long de ces dix ans en apportant son appui financier, qui s’élève cette année à hauteur de cinq millions d’ariary. L’association, comme son nom l’indique, organise principalement des activités récréatives conçues spécialement pour les jeunes membres en situation de handicap mental. Les activités sont composées de sorties mensuelles, de week-ends ; et d’un grand camp annuel en bord de mer pour les vacances. Ces activités se déroulent dans un environnement  sécurisé et une atmosphère de cohabitation conviviale entre les membres et leurs accompagnateurs volontaires permettant à tout un chacun de s’affirmer librement. La raison d’être de l’association est de favoriser l’épanouissement de ces jeunes et leur intégration sociale.  Ces années de travail ont apporté des résultats concrets perçus à travers une évolution palpable de chacun des membres au fil des années, grâce à l’appui de son donateur, le Consulat de Monaco, la contribution et la confiance des parents et surtout l’altruisme et la patience qui ont animé les responsables et accompagnateurs qui se sont succédés.

L.R

Midi Madagasikara0 partages

Handball – Championnats de Madagascar : Groupe Siteny-ASSM, une finale avant l’heure

C’est la dernière ligne de la compétition ce week-end au Gymnase du Complexe sportif de Mahajanga. Les handballeurs de l’Association Sportive Saint-Michel Amparibe ont arraché leur ticket pour la demi-finale après sa victoire face à Hasin’i Toamasina. Ils croiseront les Tuléarois du Groupe Siteny, tombeur de l’équipe du HBC Morondava. Cette affiche s’annonce sous le signe des retrouvailles entre les deux équipes qui se sont séparées sur un score de 34-34 partout lors des rencontres de poule. Ayant terminé premier de la poule, Groupe Siteny est considéré comme l’un des favoris de la compétition, mais, en face les Collégiens d’Amparibe, champions en titre ne vont pas rester les bras croisés. L’autre demi-finale verra la confrontation entre  Sporting et Cosfa. Dans les hostilités féminines, la formation de l’AS Tsiky de Mahajanga, tenante du titre, poursuit son bonhomme de chemin. Après avoir écrasé l’équipe de HBCI sur le score de 33 à 17.  Evoluant à domicile, AS Tsiky affrontera HBCA en demi-finale, vainqueur de la rencontre l’opposant à HBC d’Ihosy. THBC sera opposée à l’équipe vainqueur de la rencontre entre Sofia Misoma et H3A.  L’on s’attend au remake de la finale de 2017 entre AS Tsiky et THBC.

T.H

Calendrier 15 h 00 : DAMES : THBC contre SOFIA Misoma ou H3A.16H20: DAMES: HBCA contre AS TSIKY.17H40: HOMMES: COSFA contre SPORTING.19H00: HOMMES: Groupe SITENY contre ASSM.

Midi Madagasikara0 partages

Préservation des écosystèmes critiques dans l’Océan indien : 20 000 à 200 000 dollars de subventions...

L’équipe ayant représenté la fondation Tany Meva lors du lancement officiel de l’appel à lettres d’intention.

Le « Critical Ecosystem partnership fund » (CEPF) ou Fonds de Partenariat pour les Ecosystèmes critiques- piloté par la fondation malgache Tany Meva au niveau de l’Océan indien va subventionner des projets de préservation des écosystèmes critiques de la région.

Un appel à lettres d’intention à cet effet a été lancé officiellement par la fondation Tany Meva le 31 octobre dernier à l’hôtel Panorama Andrainarivo. Il a été annoncé que le montant des financements ira de 20 000 à 200 000 dollars. Les projets quant à eux seront à mettre en œuvre à partir du 1er juin 2019 jusqu’au 30 juin 2022. Selon les parties prenantes au sein du Fonds, l’objectif fondamental est de « soutenir la société civile dans son engagement en faveur de la conservation de la biodiversité ». Les études récentes menées en matière de conservation de l’environnement ont en effet dégagé une tendance selon laquelle, les projets de préservation des écosystèmes naturels donnent des résultats positifs quand ils allient approche communautaire, implication de la société civile et la recherche de développement économique. C’est la raison pour laquelle le CEPF a décidé de lancer un tel appel à projets dans la zone océan indien, (donc naturellement à Madagascar), connue mondialement comme étant un hotspot  de biodiversité, autant exceptionnellement riche qu’exceptionnellement menacé. Pour ne citer que le cas de Madagascar, avec la disparition de nombreux vertébrés, le record (mondial !) en déforestation massive. Cependant dans cette tendance à la sinistrose, rappelons-nous que même l’île Maurice célèbre pour sa bonne gouvernance est confrontée aux mêmes problèmes que la Grande île.

CEPF à Madagascar. A titre d’information ou plutôt de rappel- car nous avons déjà publié un article sur le CEPF dans nos colonnes en juillet 2018- que le CEPF ou Fonds de Partenariat pour les Ecosystèmes Critiques (CEPF) est une initiative commune de l’Agence française de Développement, de Conservation international, de l’Union européenne, du Fonds de l’Environnement mondial (FEM), le gouvernement du Japon, la Fondation John D. et Catherine D. Mac Arthur et la Banque mondiale. Tout un éventail autant diversifié que cosmopolite de parties prenantes qui démontre l’ampleur de l’importance et de l’urgence de la valorisation et de la protection de l’environnement. Depuis 2015, la Fondation environnementale Tany Meva a été recruté par le CEPF pour devenir Regional implementation team  (RIT) ou équipe régionale de mise en œuvre pour la zone océan indien.  Pour Madagascar, onze régions à l’écosystème plus que critique seront privilégiées, à savoir : Kirindy Mangoky, Mikea, Menabe, le Grand Nord, le Nord-Ouest, le littoral Est, les hautes terres du centre, le Barren  Islands MP, Beanka NPA, Tsimembo-Manambolomaty et Bemamba. Pour aider les organisations de la société civile ou toutes autres institutions éligibles à optimiser leur éligibilité à l’octroi d’une subvention, le CEPF a tenu à préciser : « Nous encourageons les soumissionnaires à développer des propositions conjointes entre différents acteurs afin de répondre au besoin d’une approche multi-sectorielle et ou multi-régionale (…) seront spécialement appréciés les collaborations entre pêcheurs et organisations fermières agricoles, les promoteurs de tourisme, ainsi que la collaboration entre les experts en biodiversité afin de développer des projets en partenariats. » Les intéressés doivent dès maintenant ouvrir un compte dans le site web de CEPF et les contacter pour y voir toutes les conditions et modalités à savoir. Notons que la langue utilisée est l’anglais, mais des options de traduction sont offertes sur le site. Sinon il leur est également possible de s’adresser à l’équipe de la Fondation Tany Meva, RIT du CEPF pour des questions d’ordre plus technique, avant le 15 novembre 2018. Sinon, un communiqué de presse avec des informations plus techniques et détaillés paraît également ce jour à ce sujet dans nos colonnes.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Ankazobe : Jeneraly sy mpanao gazety sandoka M.D

Ny voalohany milaza ho jeneraly izay miasa eo anivon’ny fari-piadidiana ny repoblika. Ny faharoa kosa milaza ho mpanao gazety. Ny tanjon’izy ireo dia ny hanao ramatahora mba hahafahana maka ny omby izay nogiazana araka ny didin’ny fitsaràna noho ny tsy fisian’ny taratasy. Sahy nandalo tamin’ny ambaratonga rehetra nisy ireo olona roa ary nilaza fa azy ireo ny omby ary mila alainy. Nisy mihitsy aza ny taratasy sandoka izay navoakan’ireo ary manamarina fa nisy fifampivarotana teo aminy sy ny filoham-pokontany iray tao an-toerana, io farany izay efa nosamborina koa rehefa voarohirohy ho tompon’antoka voalohany tamin’ny fitazomana omby tsy misy taratasy. Saingy izany taratasy rehetra izany dia voamarin’ny zandary fa taratasy sandoka. Teo koa no niainga ny fanadihadian’ny zandary izay naheno ny fisian’ireo olona roa ka nitady azy ireo eraky ny tanàna. Teny ambony moto ireo olona no voasambotra. Rehefa tena nozohina ary ny momba azy ireo dia fantatra fa mpisandoka andraikitra fotsiny ihany. Mpianaka izy ireo ary sady tsy jeneraly velively ny iray no tsy mpanao gazety ihany koa ny faharoa. Mbola voamarina koa ny fisian’ny taratasy sandoka izay saika hiadiavan’izy ireo mba hahazoana ny omby miisa 31 izay efa nogiazana. Taorian’ny fanolorana ny fampanaovana dia notazomina am-ponja vonjimaika izy mianaka noho ny fisandohana andraikitra, indrindra indrindra. Amin’ny lafiny iray, matoa tonga amin’ny fanao tsy mety toy izao ny olona dia mahita izany izy ireo fa mahomby ny fomba ratsy eto amintsika dia ny fananararaotam-pahefana izany. Iza  tokoa no tsy hatahotra manam-boninahitra izay akaiky ny filoha izany ary aiza no varavarana tsy hisokatra raha vao maheno izany galona sy asa izany ? Soa tamin’ity indray mitoraka ity fa vetivety dia nanan-tsaina ny zandary ny nanamarina ary hita avy hatrany fa mpisandoka ireo olona.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : Fatin-jazarano nariana teny amin’ny « port »

Efa manao saim-biby mihitsy ny reny sasany ankehitriny. Fatin-jazarano iray izay vavikely no nisy nanary tao anaty kirihitr’ ala honko, amin’ny lalana miditra ny seranan-tsambon’i Toliara, Fokontany Mahavatse, omaly naraina. Mbola hita teny amin’ny vanta- mangatsiakan’ity zaza tsy manan-tsiny vao teraka izay nihosim-potoka nosaronana lamba tonta ity ny tadim-poitrany. Onena avokoa moa izay nahita ny razana, ka tao ireo nalahelo mafy ary nandatsa sy nanozona avy hatrany an’ilay/ireo nahavanon-doza.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

One minute junior : Deux jeunes d’Anosy parmi les 15 finalistes mondiaux

Razanamanana Christella (à gauche) et Tsikivy Claude (à droite) vont aller à Amsterdam pour la finale de One Minute Junior.

Cinq cent vidéos réalisées par des jeunes de part le monde, ont participé aux épreuves de sélections pour le programme One Minute Junior de cette année. Entrant dans le cadre du projet Koica financé par le gouvernement Coréen et avec l’appui de l’Unicef, ledit projet consiste à faire parler les enfants – sur leur perception de la vie – à travers une vidéo d’une minute qu’ils ont eux-mêmes réalisées. Pour l’édition de cette année, deux natifs de la région d’Anosy ont été sélectionnés pour la finale. Tsikivy Maka Claude et Razanamanana Christella ,tous les deux sortis du lot et vont représenter le pays. Pour Tsikivy Claude, la vidéo d’une minute s’est surtout axée sur ce qu’il pense d’un président. Notamment, ce qu’il va faire s’il était élu président de la république. Interrogé sur la question, il a fait savoir qu’il va prioriser la construction de routes dans le pays. « Une question importante qui me tient à cœur étant donné que je viens d’une zone reculée où le transport tient une place importante dans la vie de la population« , a-t-il lancé avec sérieux. De ses seize ans, Razanamanana Christella a quant à elle  choisi la thématique de la violence envers les enfants. A sa façon, elle a démontré, dénoncé et interpellé (sur) les méfaits du mariage précoce que subissent beaucoup de jeunes filles d’Anosy. « L’idée m’est venue en constatant ce que vivent beaucoup de jeunes filles de mon âge. Elles sont forcées par leurs parents à se marier alors qu’elles ne sont pas encore en âge de faire cela. Je trouve la situation grave et révoltante« , a-t-elle expliquée. Pour la finale, les deux jeunes d’Anosy vont aller à Amsterdam.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Commune d’Ikopoky : L’insuffisance de pluie entrave la résilience

La situation d’urgence continue de frapper la communauté dans la commune d’Ikopoky, district Beloha, région Androy.

« Toutes les statistiques sanitaires recueillies au mois de juillet 2017 ont donné de l’espoir quant à la situation communautaire qui prévaut dans la commune d’Ikopoky ». Propos tenus par un technicien de l’Unicef lors d’une descente de presse organisée à Beloha cette semaine. Une situation préoccupante selon toujours les dires du technicien en question étant donné que la transition de la situation d’urgence vers la résilience n’a pas pu être opérée. L’insuffisance d’eau durant l’année 2018 qui a provoqué la baisse de la production agricole en est la cause. Le manque de production a à son tour créé la famine chez la population. Si bien que la priorisation de la nourriture aux services sociaux de base n’a pas pour autant aidé cette dernière. « La nourriture se fait rare et pour nous qui n’avons pas d’argent, on ne peut se contenter que de raketa mena (cactus rouge) » s’est plaint une mère de famille de ladite commune. L’urgence de la situation s’est ainsi manifestée « par la hausse des statistiques de consultations des prises en charge des enfants« . La situation d’urgence est restée comme celle d’il y a un an et « la population doit attendre les fruits de la saison agricole actuelle avant de retrouver une certaine normalité« . D’ailleurs, le rapport d’évaluation conjointe menée par les nations unies et le BNGRC a fait savoir que « la commune d’Ikopoky figure parmi les communes prioritaires en terme de vulnérabilité« .

Approvisionnement. Le passage au statut de développement ne s’est pas fait. Ainsi, les activités d’urgence menées auprès des CSB du district d’Ikopoky continuent. La résilience de la communauté et celui du système sont la priorité dans l’initiative de continuité afin d’offrir des services de santé communautaires. Les activités en question d’approvisionnement, notamment, le water checking tendant à livrer de l’eau dans les 13 CSB de Beloha, continuent à être menées. Pour le cas du CSB d’Ikopoky par exemple, il faut au moins 10 000 litres d’eaux à raison de deux livraisons de 5 000 litres par semaine pour assurer les besoins en eaux. La quantité desdits besoins augmentant en fonction de la hausse des consultations, un réservoir est actuellement construit dans ladite commune.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : « Faradoboka » pour le bâtisseur du Coliseum

Témoignage émouvant de Mialy Rajoelina au CCI sur son mari.

« Faradoboka » pour Tana ce jour à Antsonjombe du candidat numéro 13 qui va frapper fort avec son « dona kely » dans un site qu’il a bâti du temps de la Transition.

Lors de la présentation de ses projets et « velirano » au CCI Ivato avant-hier, le candidat numéro 13 a fait remarquer qu’il est « un bâtisseur ». Il en veut pour preuve l’Hôtel de Ville de Tana qu’aucun des présidents et maires qui se sont succédé, n’a pu ni voulu reconstruire. Contrairement à Andry Rajoelina qui en avait pris l’…Initiative en 2008. C’est dire que l’IEM s’inscrit en ligne droite de son profil d’édificateur. C’est aussi un démocrate qui accepte avec « Fitiavana » qu’un maire élu sous une autre étiquette, jouisse de sa réalisation.  Un état d’esprit que ne partage pas visiblement la famille politique de celui qu’il avait soutenu en 2013.

Hiérarchie des normes. En effet, Ambohitsorohitra aurait refusé de délivrer une autorisation pour le « Faradoboka » au Coliseum du candidat numéro 13, quand bien même ce site fait aussi partie des « zava-bita » d’Andry Rajoelina, du temps où il était à la tête de la Transition. Un refus qui confirme l’ingratitude pour ne pas dire la trahison de celui qu’il avait fait Roi. De toute façon, du point de vue de la hiérarchie des normes, les lois organiques relatives aux élections sont au-dessus d’un acte réglementaire d’un Président de la République par intérim dont les pouvoirs sont limités. C’est la conséquence logique de la sanction infligée par la HCC à l’ancien président de la République élu qui va aussi faire son « Faradoboka » demain à Antsonjombe. Ceci expliquant cela. En tout état de cause, les réunions publiques ne sont pas de la compétence d’Ambohitsorohitra, mais relèvent de la Préfecture de Police de la Ville d’Antananarivo qui n’est pas sous la subordination hiérarchique du Président par intérim. Ce dernier est réduit à inaugurer les chrysanthèmes comme il l’a d’ailleurs fait hier pour la « réception » de la route Tsarasaotra – Ivato à cinq jours du scrutin du 7 novembre, c’est-à-dire en pleine propagande.

Le candidat n°13 devant une foule monstre à Antalaha

Souci permanent. Quoiqu’il en soit, le Coliseum d’Antsonjombe illustre davantage le caractère de « bâtisseur » d’Andry Rajoelina. « Il aime travailler et bâtir. C’est un perfectionniste », a confié son épouse, lors d’un témoignage émouvant et édifiant sur sa candidature jeudi dernier au CCI Ivato. « Il est entré très jeune dans le monde du travail », a-t-elle rapporté. Avant de raconter sur un ton très digne que « l’amélioration des conditions de vie des Malgaches et le développement de Madagascar sont le souci permanent d’Andry Rajoelina, au point d’en parler encore au lit. Quatre ans durant, il a visité plusieurs pays et rencontré beaucoup de personnalités et experts pour élaborer l’IEM».

Lourde responsabilité. « Il est de mon devoir d’épouse et de citoyenne de l’épauler », a déclaré Mialy Rajoelina avec « Fitiavana ». S’adressant au candidat numéro 13, elle lui avait lancé : « Andry â ! c’est une lourde responsabilité qui t’attend. Je te souhaite d’apporter le bien-être pour le peuple malgache ». La potentielle Première Dame en sait quelque chose pour avoir constaté de visu « la pauvreté et les difficultés vécues au quotidien par les Malgaches ». Elle a effectivement accompagné tout au long de la campagne électorale le « Tanora malaGasy Vonona » qui est attendu aujourd’hui à 11 heures à Antsonjombe, après avoir été hier à Vohémar, Sambava et Antalaha où le fondateur de l’IEM entend bâtir beaucoup de projets « manara-penitra ».  A en juger par la population venue nombreuse à chaque arrêt du TGV, force est d’admettre que « ça va » pour le candidat numéro 13 dans le SAVA.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Que les meilleurs gagnent

Ce week-end de propagande sera marquée par les « faradoboka » des candidats favoris dans la capitale.  Dès lundi, dernière journée de campagne, la population retrouvera un peu le calme.

Que les meilleurs gagnent

Le calme avant d’aller aux urnes pour élire celui qui  présidera à la destinée du pays pour un nouveau mandat de cinq  ans. Souhaitons en tout cas, bon vent à tous les candidats en lice. Et que le meilleur gagne. Ou plutôt, que les deux meilleurs gagnent puisque, vue la tendance actuelle, il y aura  probablement un deuxième tour. Les candidats, du moins ceux qui  prétendent être des favoris ont démontré leur capacité de rassembler une foule énorme au cours des campagnes agrémentées par la prestation des artistes de renom. Qui seront les deux meilleurs ? On le saura d’ici une semaine puisque les premières tendances se dessineront  après les deux ou trois jours de la date du 7 novembre.  Une fois les résultats du premier tour connus –  et si deuxième tour, il y aura, ce qui est, encore une fois, le schéma le plus probable – un autre marathon débutera pour les deux meilleurs qui tenteront de convaincre les électeurs durant une campagne électorale de 15 jours, cette fois-ci.  Le 19 décembre date du deuxième tour, on n’aura plus qu’à attendre le seul meilleur qui gagnera. Il reste à espérer que ce sera vraiment le meilleur qui pourra sortir le pays de sa situation de pauvreté actuelle.  Ce qui est cependant encourageant, c’est que contrairement aux  périodes postélectorales précédentes, la tâche du prochain Président élu sera, un tant soi peu facilitée  dans la mesure où il héritera quand même d’une situation de relance économique,  marquée notamment par un retour de croissance, évaluée actuellement par le FMI à 5%.  Il héritera également de ce retour de confiance des bailleurs de fonds traditionnels qui continuent actuellement de financer les projets de développement. Bref, de bonnes  conditions sont quand même là pour permettre au futur Président élu, de continuer cette marche vers la croissance tant souhaitée par ce peuple meurtri par tant d’années de misère.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Didier Ratsiraka : L’amiral fêtera ses 82 ans demain

04-11-1936/04-11-2018. Didier Ratsiraka fêtera ses 82 ans demain. Malgré son âge l’amiral s’est porté candidat à la prochaine élection présidentielle. Toutefois, il a émis  des propositions notamment sur la tenue d’une conférence souveraine et du report des élections.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ady amin’ny zava-mahadomelina : Mpifoka rongony efa-dahy voasambotra teny Ambohimanarina sy Anjanahary

Ao anatin’ny ezaka ho fampandriana fahalemana ny renivohitra dia tsy mikely soroka ireo kaomisaria eo anivon’ireo kaomisaria Antananarivo-Renivohitra amin’ny famongorona ireo asa fandrobana sy fanendahana izay tsy mitsaha-mitombo tato ho ato. Misy araka izany ny fandefasana andiana polisy manao fisafoana amin’ireny toerana heverina ho mafampana amin’ny asan-jiolahy ireny ka nandritra izany no nahasamborana ity tovolahy iray, tratra nifoka rongony teny amin’ny faritra Ambohimanarina iny, ny alarobia lasa teo. Polisy avy ao amin’ny boriborintany faha-6 sendra nanao fisafoana teny amin’ny faritra Antanety sy Tsararay tamin’io andro io no nahatazana ity tovolahy ity nijorojoro teo akaiky dabam-pako iray teo am-pifohana rongony tamin’ny 6 ora hariva. Nosamborina avy hatrany ity farany ka nentina nanaovana fanadihadiana teny amin’ny kaomisaria. Nandritra izany no nahafantarana fa 31 taona ralehilahy ary mponina eny Tsararay Ambohimanarina. Niaiky ny helony izy ary nanambara efa fotoana maharitra no nifohany rongony. Naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora moa izy rehefa natolotra ny Fampanoavana tetsy Anosy omaly zoma 02 novambra 2018.

Manendaka sy manindrona antsy. Nahitam-bokany ihany koa ny ezaka ataon’ireo polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny filaminam-bahoaka amin’ny boriborintany faha-3 etsy iny, etsy Antaninandro, amin’ny famongorana ireo mpanedaka sy mpifoka rongony eny amin’ny faritra Anjanahary iny ny 24 oktobra lasa teo tamin’ny 1 ora tolakandro. . Polisy nanao fisafoana eny amin’iny fasan’Anjanahary iny no nahita lehilahy dimy nifoka rogony niafina tao anelakelam-pasana. Rehefa nahatazana ireo polisy ry zalahy dia nirifatra nandositra  avy hatrany saingy voasambotra ihany ny telo tamin’izy ireo, izay vao 13 sy 16 taona ny roa. Rehefa nosavaina tany am-paosin’izy ireo dia nahatratrarana fonosana rongony iray izay ambiny tsy nofohan’izy ireo. Marihana fa tena mampikaikaika ny mponina eny an-toerana mihitsy ireto jiolahy ireto satria rehefa avy mifoka rongony izy ireo dia manendaka sy  manindrona amin’ny antsy mihitsy..

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Gal Noël Rakotonandrasana : « Les Malgaches n’ont plus droit à l’erreur »

Le Gal Noël Rakotonandrasana devant la presse hier à Andrefanambohijanahary.

L’ancien homme fort du CAPSAT a déclaré hier qu’il n’a aucun problème avec Marc Ravalomanana.

Le ministre de la Défense nationale de la transition d’Andry Rajoelina a décidé de sortir de son  mutisme à quelques jours de l’élection présidentielle du 07 novembre. Cet Officier général n’a pas caché hier devant la presse, ses inquiétudes face à l’évolution de la situation politique actuelle. « Madagascar se trouve au tournant de son Histoire. Et les malgaches n’ont plus droit à l’erreur. Ils devront être capables de distinguer les démagogies des promesses réalisables. », a laissé entendre l’ancien homme fort du CAPSAT.

Conscientisation. Le général Noël Rakotonandrasana a ainsi lancé un appel au peuple malgache à être conscient de l’enjeu de la prochaine élection présidentielle : « On vous raconte des démagogies, écoutez-les. On vous donne de l’argent, prenez-le. On vous distribue des tee-shirts, recevez-les. Mais, le jour du scrutin, votez pour celui qui est capable de mener un développement pour Madagascar. » Le Général Noël Rakotonandrasana a fait savoir que les forces armées ont également le rôle à jouer dans le processus électoral actuel.

Observateur averti. Actuellement, le Général Noël Rakotonandrasana se positionne en observateur averti de la situation politique actuelle. « Je ne soutiens aucun candidat. Par contre, Je ne cesse de me concerter avec mes collègues de l’Armée. », a-t-il expliqué. A rappeler que le Général Noël Rakotonandrasana avait fait partie des Officiers de l’Armée qui avaient participé au changement anti-constitutionnel de 2009. Mais, il a complètement rompu avec Andry Rajoelina depuis son départ du gouvernement en 2010. « Malgré les événements de 2009, je n’ai aucun problème avec le président Marc Ravalomanana. », a précisé hier le Général Noël Rakotonandrasana.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

JIRAMA : 45 centrales hybrides à construire en 2019

Même si c’est l’un des grands casse-têtes des ménages et des entreprises, les candidats à la présidentielle ont parlé peu de la production d’énergie, dont les problèmes ont aspiré une bonne partie du budget de l’Etat, depuis quelques années. Du côté de la Jirama, des projets sont en cours. Cette semaine, un nouveau groupe électrogène a été déployé à Ambanja pour effacer le délestage fréquent dans cette localité, classée parmi les centres critiques consommant plus d’énergie qu’elle ne produise. C’est la raison pour laquelle, elle s’est plongée dans un délestage requérant depuis un certain temps, mais qui est désormais résolu, selon la Jirama. En outre, sept autres sites de la même situation, dont Ambovombe Androy, Vavatenina, Ihosy, Mananjary, Mandritsara, Mahanoro et Antalaha recevront bientôt leurs générateurs, d’après les informations. Ce projet est lancé pour améliorer les services de la JIRAMA, selon son DG.

Projets. Ainsi, 35 groupes électrogènes, d’une puissance de 50 à 700 kWh sont en chemin vers d’autres localités à multiple fréquences de délestage ou « centres critiques ». Ce sont, entres autres, Mahanoro, Ambovombe, Manakambahiny, Marovoay, Ankazobe, Tsiroanomandidy, Befadriana, Morombe, Marovoay et Antsorabe Nord. 30 autres groupes seront attendus l’année prochaine, grâce au partenariat entre la JIRAMA et ses fournisseurs. Dans la même foulée, un grand projet de construction de 45 centrales hybrides est prévu pour 2019. Le projet de loi relatif à celui-ci vient d’ailleurs, d’être approuvé par les parlementaires, la semaine dernière. Selon les explications, le principe est d’associer les sources thermiques et celles renouvelables, notamment le solaire, non seulement dans la production d’énergie mais surtout d’amoindrir les coûts de la production d’énergie par la JIRAMA. A noter que les zones reculées qui représentent 90% de la capacité – hors Antananarivo – comme Ambatondrazaka, Ambilobe, Sakaraha, Anjozorobe, Mandritsara, Maintirano, Anjozorobe et Sainte-Marie. Ces zones seront les cibles de ce projet hybride.

Antsa R.