Les actualités Malgaches du Mercredi 03 Octobre 2018

Modifier la date
News Mada52 partages

Behoririka, Antsonjombe: mpanendaka, mpanindrona antsy fito lahy tratran’ny ny polisy

Harom-paosy, sinto-mahery, fanendahana… Indraindray aza, miaraka amin’ny tsindrona antsy mihitsy. Izany ny tena manavanana ireto tontakely nampikolay ny maro hatry ny ela, eny Behoririka sy ny manodidina ary eny Antsonjombe, ireto.

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Antaninandro ireo tontakely isan’ny nampitondra faisana ny olona noho ny fanendahana eny Behoririka sy ny manodidina. Maro ny fitarainana voarain’ny polisy momba ny fisian’ireo tontakely manao andiany manao harom-paosy amin’iny faritra Behoririka sy ny manodidina iny. Nanao bemidina avy hatrany ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Antaninandro ka tratra teo amin’ny toerana fanaovan’izy ireo ny asa ratsiny ny tontakely efa-dahy, 13 ka hatramin’ny 17 ny taon’izy ireo, araka ny fanazavan’ny polisy hatrany. Nametraka ny vela-pandrika rehetra ny polisy ka tamin’izany ny nahitan’izy ireo fa misy amin-dry zalahy ny mpandrebireby ilay haronina paosy ary misy kosa ny manokatra moramora ny poketra hakana izay zavatra sarobidy ao anatiny. Noraisim-potsiny teo am-panaovana izany asa ratsiny izany ry zalahy ka nosamborin’ny polisy avy hatrany. Nilaza izy ireo, nandritra ny fakana am-bavany azy ireo, fa eny ambany tetezan’i Behoririka sy eny amin’ny tsenan’Andravoahangy ny toerana fanaovan’izy ireo ny asa ratsiny. Efa maro ny olona efa lasibatr’izy ireo, raha fanazavan’izy ireo, nandritra ny famotorana nataon’ny polisy hatrany. Telefaonina finday sy firavaka volamena ary vola no efa azon’izy ireo.

Mody manao mamo ireo jiolahy…

Fa teny Antsonjombe indray kosa, saron’ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Analamahitsy, ny asabotsy teo, noho ny famonoana miaro fanendahana koa ny jiolahy telo. Avy nijery fety tao amin’ny kianjan’Antsonjombe ary nihazo ny lalana hamonjy fodiana ny tovolahy iray tamin’io fotoana io no narahina jiolahy telo. Araka ny fanazavan’ny polisy, mody mamo ry zalahy ka nony tonga teo amin’ny fiantsonan’ny taxi-be ity tovolahy ity, nanatona azy ireo telo lahy ary nanomboka nila vaniny sy nandona mafy. Nodarohan’ireo jiolahy sady nendahiny ihany koa ny telefaonina findain’ilay tovolahy. Tafatsoaka tao anaty taxi-be iray sendra nandalo anefa izy ka nanatona teny amin’ny polisy nanao fisafoana. Niverina teo amin’ilay toerana nahavoaendaka azy ilay tovolahy niaraka tamin’ny polisy ka mbola hita teo ireo jiolahy. Nitsoaka ry zalahy, saingy voasambotry ny polisy ihany. Ankoatra ny fanendahana, malaza ratsy amin’ny fanindronana olona amin’ny antsy koa ireto jiolahy ireto raha ny fanazavana voaray hatrany.

J.C

News Mada48 partages

Diana: Nosy Be s’équipe en matériels d’incendie

La Commune urbaine de Nosy Be met à profit ses relations pour soutenir ses efforts de développement. L’Ile aux Parfums vient de se doter d’un deuxième véhicule de pompiers offert par une commune française partenaire.

L’équipement du corps de sapeurs-pompiers de la Commune urbaine de Nosy Be s’étoffe. Le maire Nello Broglio des Adrets-de-l’Estérel, une commune du département du Var, en région  « Provence-Alpes-Côte d’Azur » Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans le sud de la France, a fait le déplacement sur l’île, la semaine dernière, pour remettre un véhicule d’incendie tout terrain à la ville.

«Ce don résulte de la concrétisation de la convention de partenariat passée entre les deux communes», a-t-il annoncé, lors de la cérémonie officielle, à Nosy Be, le 25 septembre dernier. Outre ce véhicule destiné à améliorer les prestations des soldats du feu dans cette circonscription à vocation touristique, l’arrivée d’une ambulance est attendue dans les mois qui viennent dans le cadre de ce partenariat, selon les déclarations du maire de Nosy Be, Aly Aboudou, et de son homologue français.

Lacunes dans les services

Le maire de la ville déplore les lacunes dans ses services où l’équipe de lutte contre l’incendie doit doubler ses capacités de manœuvres pour se conformer aux normes. Il s’est félicité toutefois des acquis qui ont permis de créer des emplois pour les jeunes de sa circonscription puisque l’acquisition de ce nouveau matériel roulant oblige déjà la commune à recruter deux nouveaux chauffeurs et quatre sapeurs-pompiers pour le faire fonctionner.

Appel a été lancé aux usagers pour les sensibiliser sur la nécessité de préserver ces dons, devenus biens publics, pour soutenir les projets de développement engagés par les autorités locales et leurs partenaires.

 

Manou

 

Midi Madagasikara14 partages

Antanambao Manampotsy : Zazavavy 3 taona maty naolan’ny roa lahy

Andro vitsivitsy lasa, dia nitrangan-javatra mampalahelo ny tao Antanambao-Manampotsy. Trangan-javatra, tsy dia fahita tamin’ny tanàna kely iray ary tsy azo eritreretina mihitsy nataon’ireo lehilahy ankiroa, sivy taona sy dimy ambin’ny folo taona, zaza tsy ampy taona, tamin’ny zazavavy kely, vao telo taona monja.

Na dia nanao ny fiala-nenina aza ireo ray aman-dreny nitondra an’ilay zazavavy kely telo taona tamin’ny toeram-pitsaboana, dia tsy tana intsony ny ainy vokatry ny fanolanana feno herisetra nataon’ireo zazalahy kely roa ireto.

Manoloana izao toe-javatra izao, dia sahiran-tsaina ireo manampahefana, fa indrindra ny eo anivon’ny fitsarana noho ny tsy fisiana rafitra iray mikarakara an’ireo zaza maditra tsy ampy taona,nefa nahavita heloka bevava eo anivon’ny fonja misy any an-toerana, ka voatery indraindray  mampitambatra ireo voanfonja rehetra na lehibe na kely amin’ny toerana iray, izay manano sarotra ny fitaizana azy ireo any aoriana any ,eo anivon’ny fiarahamonina.

Sehatrasa iray tsy dia ahitana resaka loatra avy amin’ireo  kandidà ho filoham-pirenena, nefa mahakasika ny fiarahamonina no tafiditra ihany koa anatin’ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana.

Anastase

Midi Madagasikara14 partages

Velléité de sécession : Menace contre l’unité nationale

Les leaders du mouvement ont annoncé la création du « Fanjakana Avaratra » le 11 septembre dernier.

« Fanjakana Gasy ». C’est l’appellation que les membres du « Hetsika ho Fanorenana Ifotony » (HFI) ont choisi pour leur démarche visant à instaurer des petits Etats au niveau des six provinces. Le 11 septembre dernier, les partisans de ce mouvement ont annoncé par le biais d’un communiqué, la création du « Fanjakana sy fitondrana Avaratra sy Avaratra Andrefana ». Un Etat dans l’Etat qui, selon le communiqué, « regroupe la population de la Province de Mahajanga ». Avant le Nord, ce fut les partisans du HFI issus du Sud de la Grande Ile d’annoncer, eux aussi la création du « Fanjakana Atsimo ». Même si pour l’heure, les citoyens malgaches n’accordent aucune importance à cette velléité de sécession, nul n’ignore que cela représente une véritable menace contre l’unité nationale.  On sait d’ailleurs que l’objectif principal de cette initiative n’est autre que de provoquer une situation de déstabilisation et de remettre en cause le processus électoral en cours. La semaine dernière, le président par intérim, Rivo Rakotovao a haussé le ton contre la décision du « Hetsika ho Fanorenana Ifotony ».

Balkanisation. A un mois et quelques jours de l’élection présidentielle, le gouvernement Ntsay Christian devrait faire preuve de fermeté face aux fauteurs de troubles. La balkanisation de l’Etat est condamnée par la Loi fondamentale et donc, passibles de poursuite judiciaire. La Constitution, dans son article premier stipule que « Le peuple malgache constitue une Nation organisée en Etat souverain, unitaire républicain et laïc. Cet Etat porte le nom de République de Madagascar… Nul ne peut porter atteinte à l’intégrité territoriale de la République ». Selon l’article 5 : « …Aucune fraction du peuple, ni aucun individu ne peut s’attribuer l’exercice de la souveraineté ». Au mois de juillet dernier, les leaders du « Hetsika ho Fanorenana Ifotony » ont tout fait pour réclamer le report de la Présidentielle prévue se dérouler le 7 novembre prochain. A l’époque, la manifestation anti-élection initiée sur la Place du 13 Mai par les Pety Rakotoniaina, Victor Manantsoa, Harrison Razafindrakoto, Henri Rakotomalala, Rainidina et consorts a été boycottée par les Tananariviens. On attend désormais la réaction des autorités responsables par rapport aux initiateurs du « Fanjakana Gasy ». Le président par intérim Rivo Rakotovao évoquera certainement ce sujet au cours du petit-déjeuner de presse qui aura lieu à Ambohitsorohitra ce jour.

Davis R

News Mada5 partages

Présidentielle: des élus derrière Andry Rajoelina

Les soutiens au candidat de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM), Andry Rajoelina, ne cessent d’affluer. Outre les associations et les groupements, c’est au tour des élus de manifester leur appui. Pour Maurice Ramarolahy, député d’Antsalova, dans la région de Melaky : «Après de longues concertations et mûres réflexions,  nous avons décidé de soutenir le fondateur de l’IEM, dans la course à la présidentielle».

Selon ses dires, les élus des régions Atsimo Andrefana, Melaky et Ihorombe ont passé en revue  l’IEM avant de prendre cette décision : «Nous sommes convaincus que ce programme contribuera au développement rapide de Madagascar. Nous allons faire le nécessaire pour faire élire le candidat de l’IEM, car, parmi tous les élus dans ces régions, nous sommes déjà majoritaires»

Un autre député, Rochelin Houssen, président GPI, élu à Toliara II, a aussi manifesté son soutien à Andry Rajoelina : «Tous les membres du groupe parlementaire que je préside sont unanimes que l’IEM est le meilleur programme pour le peuple malgache. Et, nous convions d’autres parlementaires à nous rejoindre».

Quant au maire de Mahaso, district d’Ihosy, Bismark, il n’y a pas photo : «L’IEM répond aux attentes de la population du sud. Le candidat Andry Rajoelina apporte des solutions contre l’insécurité. Sous cet angle, les maires du sud de Madagascar rejoignent l’IEM».

Recueillis par Rakoto

 

News Mada5 partages

Toamasina: une cellule anti-corruption au port

Une  cellule anti-corruption et un comité de veille informationnel sont désormais mis en place au niveau de la Société du port à gestion autonome de Toamasina (Spat) et des deux ministères de tutelle, ceux des Finances et du budget ainsi des Transports et de la météorologie, parties prenantes dans le projet d’extension du port de Toamasina.

En effet, l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica), principal bailleur du projet d’extension du port Toamasina, mobilise toutes les parties prenantes dans la bonne gestion de ce projet d’envergure. C’est dans ce cadre que la Jica, en collaboration  avec le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) et le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), a mené une étude qui veut «minimiser les risques de corruption dans le projet de développement du port de Toamasina».

L’étude qui a duré quatre mois sera présentée, ce jour, devant tous les acteurs concernés par le projet d’extension du port de Toamasina.

 

R.R.

 

News Mada5 partages

Union Européenne – Madagascar: le 11e Fed scruté de près

Les réalisations du 11e Fonds européen de développement (Fed) ont été au cœur des discussions à l’occasion de la première rencontre entre le nouvel ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar, Giovanni  Di Girolamo et le ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Andriambololona hier, à Antaninarenina.

L’accélération de la mise en œuvre des projets financés par le 11e Fed et l’amélioration de la coordination entre l’UE et les institutions bénéficiaires ont été abordées durant la rencontre entre le chef de la délégation européenne à Madagascar, Giovani Di Girolamo et le ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Andriambololona.

En effet, le Programme indicatif national (Pin), financé par le 11e FED, couvre la période 2014-2020. A ce sujet, l’ancien chef de la délégation européenne dans la Grande île, Antonio Sanchez Benedito, en dressant un bilan de la coopération entre l’UE et Madagascar avant son départ, le 20 juillet dernier, a déjà évoqué le manque de continuité au niveau de l’administration publique malgache. Une situation qui complique la réalisation des projets.

Une enveloppe de 518 millions d’euros

D’une enveloppe de 518 millions d’euros, les grandes orientations du Pin,  financé par le 11e Fed, portent sur la réhabilitation et la construction des infrastructures auxquelles l’UE apporte un financement de 230 millions d’euros, sur le développement rural (130 millions d’euros) et sur les projets relatifs à la gouvernance et l’appui des politiques publics dont le montant de financement atteint les 145 millions d’euros.

Par ailleurs, l’Union européenne appuie également les Organisations de la société civile, à travers des mesures d’accompagnement, un projet financé à hauteur de 8 millions d’euros.

Il est évident que l’Union européenne prête une attention particulière aux infrastructures à Madagascar, notamment la construction et la réhabilitation routières. Ce domaine accapare une grande partie des financements de cette institution dans la Grande île. La construction de la rocade est et nord-est à Antananarivo, la réhabilitation des digues dans la capitale, ou encore la réfection de la RN 6 et la RN13 dans la partie de l’île, sont, entre autres, les projets financés par l’UE dans le domaine de l’infrastructure à Madagascar.

 

Riana R.

News Mada5 partages

Fiatrehana fampielezan-kevitra: harahi-maso akaiky ny volan’ireo kandidà

Hotsirihina manokana ny famatsiam-bola avy any ivelany, amin’ny alalan’ny vaomiera manokana. Tafatsangana ny vaomiera manokana hanara-maso ny fampiasam-bolan’ireo kandidà ho filoham-pirenena, amin’izao fifidianana izao. “Tokony ho fantatra ny volan’ireo kandidà amin’izao fampielezan-kevitra izao. Hampitovy zo ny fampiharana ny lalàna sy ny mety tsy ho fitoviana amin’ireo kandidà izany. Vao manomboka isika ka tokony hanana finiavana manoloana izany”, hoy ny Praiminisitra Ntsay Christian tetsy Anosy, omaly. Nampahafantarina tamin’izany ireo mpikambana mandrafitra ilay vaomiera manokana hanara-maso izany fampiasam-bolan’ny kandidà izany.

Havaozina ny fomba fanaovana politika…

Ahitana mpikambana dimy izany ka tendren’ny filoha voalohany ny fitsarana tampony ny mpitsara telo, avy amin’ny fitsarana misahana ny fanaraha-maso ny fitantanam-bola.  Manampahaizana manokana momba ny fitsirihana ny kaontim-bola kosa ny roa hafa. Anisan’ny andraikitra hosahanin’izy ireo, araka ny lalàna, ny tsy maintsy hananan’ny kandidà kaonty iray any amin’ny banky ary tantanan’ny olona iray izany. “Tokony havaozina ny fomba fanaovana politika eto Madagasikara, ary tsy maintsy hatsaraina ny fenitra arahina amin’ny fikarakarana fifidianana, amin’ny fitantanana ireo famatsiana ny sehatra mahakasika ny fiainam-bahoaka, ary eo amin’ny tontolo politika”, hoy  ihany ny Prauiminisitra Ntsay Christian.

Hohamarinina eny an-kianja ny volan’ny kandidà

Voalaza mazava ao anatin’izany ny vola miditra sy mivoaka eo amin’ilay kandidà. “Tsy hijanona ambony latabatra izahay fa hidina eny an-kianja mihitsy hanamarina ny fampiasam-bolan’ny kandidà”, hoy ireo mpitsara eo anivon’ilay vaomiera mpanara-maso. Mihintsana avy hatrany koa ireo kandidà mahazo tombony amin’ny famatsiam-bola avy amin’ny olona mizaka ny zom-pirenena vahiny avy any ivelany, na koa firenena vahiny amin’ny fampielezan-kevitra. Takin’ny lalàna ny momba izao fanaraha-maso ny fampiasam-bolan’ny kandidà izao. Na izany aza, mbola olana ny tsy famerana ny vola tokony hampiasain’ny kandidà amin’ity fifidianana ity.

Tsiahivina  fa mbola misy valo ireo kandidà tsy mbola  nanolotra ny anaran’ny mpitambolany.

Synèse R.

 

Midi Madagasikara5 partages

Lesth Andriambelo : Décès de l’artiste aux multiples talents

Il était auteur et compositeur de nombreuses chansons. Il était passionné de sixième art. La musique faisait partie de sa vie. Une icône du « vako-drazana malagasy », un poète visionnaire, Andriambelo Ratavao Célestin était un grand artiste malgache.

Les amateurs de théâtre malgaches sont en deuil. L’artiste Lesth Andriambelo s’est éteint dimanche 30 septembre à l’âge de 88 ans.

Une inspiration authentique. «Taxi », « Cinéma », « Téléphone », des chansons qui ne quittaient pas les lèvres des jeunes des années soixante. «Il s’inspirait de la vie courante» affirme sa fille Haingotiana Felaniaina Andriambelo. Lesth Andriambelo a créé une chorégraphie de 45minutes intitulé «Vary». Ceci illustre la croissance du jeune plant du riz. Auteur et compositeur, impressionné par son talent, Odéam Rakoto collaborait avec lui. Lesth Andriambelo a composé « Maintsoanala », «Nosy sambatra», des chansons très connues.

Un dramaturge. Célestin Ratavao Andriambelo était un dramaturge célèbre. Il a écrit des pièces de théâtre comme « Matin’ny heriny », «Tsy nampoizina», «Jodasy». « Il prônait la fraternité, il aimait la cohésion » affirme son fils Do andriambelo. Fan de Molière, il a traduit «L’Avare» en malgache «Mitery akoho». Durant toute sa vie, il s’est consacré à l’art.

Dès son jeune âge, il a aimé la musique et la poésie. «Il nous a dit que lors des évènements mouvementé de 1947, il avait 17 ans. Il écrivait des poèmes contre la colonisation. De peur que les Français arrêtent les membres de la famille, son père a déchiré toutes ses œuvres» avance sa fille.

Un patriarche. Les enfants et les petits-enfants de Lesth Andriambelo ont hérité de leur talent de leurs aïeux. Son fils Do Andriambelo est bassiste de jazz. Sa fille Felana Andriambelo est chanteuse  dans le groupe rétro musique. Ses petits-enfants sont des musiciens de talent : Harty Andriambelo est bassiste, Poun Andriambelo est le guitariste du célèbre groupe Dizzy Brans qui porte haut les couleurs de la musique malgache. Dina Rabearivelo est peintre. La vie de cette famille repose sur l’art. «Mon grand-père était très méticuleux, il était sévère quand je faisais des erreurs» en témoigne son petit-fils Dina Andriambelo.

L’homme passe mais les œuvres de Lesth Andriambelo sont immortelles.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara5 partages

Football – Sanctions de la CAF : Vers la mise en place d’un comité de normalisation

Incroyable mais hélas vrai, les faits de ces dernières semaines tendent à montrer l’objectif de la CAF de faire le vide et de mettre en place sa première solution notamment la mise en place d’un comité de normalisation.

La crise qui mine le football malgache est loin d’être finie avec en filigrane le désir de la CAF de recourir à un comité de normalisation pour écarter l’équipe actuelle au sein de la Fédération. L’idée n’est pas nouvelle car depuis Casablanca et en marge de la CHA 2018 on ne parlait que de ce fameux comité.

L’AGE compromise. Mais comme cela n’a pas réussi, il fallait trouver autre chose pour parvenir à ses fins.

Et après les lourdes sanctions infligées par la CAF après les incidents d’avant match opposant Madagascar au Sénégal où on a bien peur que la FMF aura tout le mal du monde à se relever avec en filigrane une possible élimination pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019, voilà que d’autres problèmes ressurgissent risquant du coup de compromettre la tenue de l’Assemblée Générale Elective du 27 octobre prochain.

Pour enfoncer davantage le clou, voilà que la FIFA par le truchement de sa Secrétaire Générale, la Sénégalaise Fatma Samoura apporte son grain de sable et impose de nouvelles élections au niveau de la Ligue de Bongolava. Des élections pourtant validées par la nouvelle Commission Electorale Nationale Indépendante qui clame haut et fort qu’elle travaille en étroite collaboration avec la CAF et la FIFA.

Nouveau report. Une CENI qui est allée enquêter sur place pour voir que les thèses avancées par Désiré Rakotoarimino ne tenaient pas la route dans la mesure où il voulait faire voter des clubs qui n’avaient même pas le quitus à temps. C’est tout aussi simple que cela. On se demande d’ailleurs dans quel intérêt on agit de la sorte car on ne pense pas que la voix du Bongolava puisse changer grand-chose dans ces élections. Par démocratie, dira-t-on, mais les agissements de quelques personnes pénalisent le football malgache dans son ensemble.

Si on ajoute les élections pour les ligues de Haute Matsiatra et Vatovavy Fitovinany, on se demande si l’AGE va pouvoir se tenir comme prévue le 27 octobre car un autre report permettrait à la CAF et à la FIFA de tout remettre en cause et d’appliquer la mise en place d’un comité de normalisation. Est-ce la solution pour sauver ce football malgache qui est en train de voir le bout du tunnel ? Ou est-ce parce que certains ont du mal à digérer ce succès naissant de Madagascar ? Attendre et voir.

Clément RABARY

Midi Madagasikara4 partages

Rotary Club Antananarivo Vovonana : Au chevet des enfants d’Ankorondrano-Andranomahery

Le quartier d’Ankorondrano-Andranomahery est la parfaite manifestation du contraste entre richesse et pauvreté dans la capitale malgache. Un contraste sidérant parce que d’un côté, l’on a les diverses sociétés et le luxe qu’elles dégagent. De l’autre, l’on a ce que l’on qualifie de « bas quartier ». L’action initiée par le rotary Club Antananarivo Vovonana consistant à des dons de kits scolaires de 145 enfants du centre Mitsimbina entend « tirer la sonnette d’alarme» concernant ledit contraste. Elle a également été menée pour venir en aide à l’« Akany Mitsimbina ». Dirigé par Célestine Ravaoarimanana, l’« Akany Mitsimbina » prend en charge la scolarisation des enfants issus de familles vulnérables, des orphelins et des enfants abandonnés du quartier. Mené suivant une philosophie du «don de soi pour ses semblables, surtout pour les plus démunis», le centre fait en sorte de donner l’accès à l’éducation auxdits enfants. « Philosophie qui nous a poussé à initier l’action » a fait savoir Mialy Randriamifidimanana, présidente du Rotary Club Antananarivo Vovonana. Il convient de noter que la distribution de kits scolaires entre dans le cadre de la visite officielle de Shelly Oukabay, Gouverneur du district 9220 du Rotary Club International.

José Belalahy

News Mada3 partages

La Réunion: la culture malgache trouve toute sa place

La culture malgache sera à l’honneur à La Réunion du 24 au 26 octobre,  le temps d’un week-end riche en découvertes.

Un lieu chargé d’histoires et de traditions, la Grande île n’en finit pas de surprendre et de faire parler d’elle outre nos frontières. On n’en attend pas moins de cette programmation dédiée, qui se déroulera à Léspas culturel Leconte de Lisle de Saint Paul.

En guise d’ouverture, un débat amical et courtois sera engagé autour de «Madagascar, ses différentes ethnies», animé par Danielle Amussat-Raharimbolamena. Cette enseignante retraitée de l’Education nationale se plaira à dévoiler une laborieuse recherche autour  des différentes ethnies, leurs origines et leur diversité par l’habitat, la religion, le dialecte, le folklore, la tradition, l’habillement, la coiffure, l’art, la cuisine… qui contribuent à une richesse de tout un peuple.

Le 7e art malgache sera également représenté lors d’une projection de «Songs for Madagascar», un film documentaire réalisé par Cesar Paes qui braque son objectif sur six des plus grands noms de la musique malgache, à savoir Régis Gizavo, Jaojoby, Dama, Olombelo Ricky, Justin Vali et Erick Manana.

Hanitra aura le plaisir de couronner le tout sur scène. Connue et reconnue comme étant l’unique voix féminine du mythique groupe Lolo sy ny tariny, elle a écumé la scène de nombreux festivals dans le monde entier.  Cette soirée empreinte de world music sera, pour la chanteuse de «Any aminay», l’occasion de revenir sur les sujets qui lui tiennent particulièrement à cœur comme la fragilité humaine, la vie quotidienne à Madagascar, les problèmes de l’environnement ou encore l’importance de la culture et de l’éducation.

D’ailleurs, elle a consacré sa vie à aider les plus démunis, tout en étant marraine de l’association humanitaire Aïna, qui sera présente durant cette soirée.

Joachin Michaël

 

News Mada3 partages

Kitra – FMF: hahemotra ny fifidianana

Nambaran-dRaherimanana Lala, filohan’ny vaomieran’ny fifidianana nasionaly (Ceni National), eo anivon’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra, tamin’ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety tetsy Isoraka omaly, fa hahemotra amin’ny fotoana manaraka ny fifidianana ho filohan’ny federasiona (FMF) fa tsy ho amin’ny 27 oktobra 2018. Anton’izany ny tsy nahatontosana ny fifidianana eo amin’ireo ligim-paritra telo, i Vatovavy Fitovinany, i Matsiatra Ambony ary i Bongolava. Ho an’iretsy roa voalohany, tsy tratra ny fetrisa « quorum » ka tsy azo nankatoavina ny latsa-bato. Ny an’ny Bongolava indray, naverina na efa nisy lany aza satria nisy ny tsy fanarahan-dalàna. Araka izany, nitarina ihany koa ny daty hahafahana mametraka antontan-taratasy, ho an’ireo mbola maniry ny hirotsaka ho kandidà. Mety tsy hijanona amin’ireo kandidà sivy, araka izay efa voalaza araka izany, ny ho isan’ireo hifaninanana ho filohan’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra fa mety hitombo. Tsy andrasana ela ny famoahana ny daty hanatontosana ny fifidianana ho an’ireo ligy telo sy ny an’ny federasiona fa hivoaka amin’ny herinandro ambony, araka ny nambaran’ny filohan’ny Ceni National.

Torcelin

News Mada3 partages

Zandarimaria: feno 50 taona ny FIGN

Notanterahina, ny zoma teo, teny Fort Duchesne ny fankalazana ny faha-50 niorenan’ny hery vonjy taitra eo anivon’ny zandarimariam-pirenena  na ny FIGN. Nosantarina tamin’ny alalan’ny fotoam-pivavahana ny lanonana, narahina fitokanana tsangambato sy fampisehoana fahaiza-manaon’ireo zandarin’ny FIGN izany. Ny Kly Nixor Tsitambala no kaomandin’ny FIGN, amin’izao fotoana izao, manana ny andraikiny manokana, toy ny fiarovana andrim-panjakana sy olom-panjakana ambony eto amin’ny firenena. Raha ny tantarany manokana : nitsangana ny taona 1968 ny groupement d’intervention : 03 escadrons : EP 1 ao Mahazoarivo, Escadron mixte ao Fort Duchesne ary ny EB 2 ao Arivonimamo. Ny taona 1971: Affectation du détachement Parachutiste d’Arivonimamo, ny taona 1972: Tafatsangana ny escadrons EP3 eny Fort–Duchesne sy ny EP5 eny Ivato. Ny taona 1973: Tafatsangana ny EP7 eny Betongolo. Ny taona 1974 : Tafatsangana ny EB 4 any Ambatolampy narahin’ny EP 11 ao Ambatolampy ny taona 1975. Niova ho Groupes d’intervention indray ny anarana niantsoana azy, ny taona 1976. Tafatsangana ny Pélonton Fanfare eny Fort Duchesne, ny taona 1981 ary ny taona 1988, nananganana ny groupement Aéroporté et Blindé (GAB). Ny taona 1994 nananganana ny groupement d’instruction et des servitudes (GINS). Niova ho Forces d’intervention de la gendarmerie nationale (FIGN), nanomboka ny taona 1996 hatramin’izao. Nampitondraina ny anaran’ny Lt Kly Mohajy Andriamahasolo ny caserne eny Fort Duchesne, ny 24 desambra 2010. Ny Kapiteny Rabialahy Barson no kaomandy voalohany ny FIGN, nanomboka ny taona 1972. Efa kaomandin’ny FIGN koa ny kaomandin’ny zandarimariam-pirenena teo aloha, ny Jly Ramiandrisoa Jean de Dieu Daniel, ny taona 2010 ka hatramin’ny 2016.

J.C

News Mada2 partages

Contrôle des financements de campagnes: huit trésoriers manquent à l’appel

Certains candidats rechignent encore à désigner chacun leur trésorier pour gérer leur compte de campagne. Une formalité qui est pourtant inscrite dans les textes dont le manquement entraîne la disqualification. Huit candidats restent ainsi très attendus auprès de la Ceni, cela dans un souci de transparence.

«Cette séance est particulièrement destinée aux trésoriers des candidats qui auront pour mission de gérer chacun leur compte durant tout le processus électoral», a indiqué le président de la Commission, Rado Milijaona, hier, au Carlton, lors de la séance d’information et de partage, relative aux financements des campagnes électorales.

Ce dernier a cependant tenu à informer les candidats puisque huit d’entre eux n’ont pas encore désigné leurs trésoriers respectifs auprès de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). «Certains trésoriers n’ont également pas encore donné leur accord pour la mission qui leur incombe», a-t-il ajouté.

Une formalité qui pourrait d’ailleurs pénaliser les candidats étant donné que la nomination d’un trésorier est inscrite dans la loi 2018-008 relative aux élections. «Cela constitue une des conditions d’éligibilité d’un candidat», a soutenu l’expert comptable qui a toutefois fait savoir que le dernier mot appartient à la Ceni et à la Haute cour constitutionnelle (HCC).

Pour sa part, la Ceni a fait savoir que la procédure consiste à déposer une plainte auprès de la HCC qui statuera par la suite.

Rapport final

Pour la commission de contrôle, le plus important reste le rapport final présenté par chaque trésorier. «C’est à partir de ce rapport que nous pourrons réellement procéder au contrôle des financements. Pour l’heure, nous nous contentons de vérifier le compte utilisé par chaque candidat, notamment s’il s’agit d’un compte bancaire ou d’un mobile money», a expliqué Rado Milijaona.

Un guide pratique sera distribué aux candidats afin de faciliter leurs tâches. La collaboration avec les institutions financières est également à l’ordre du jour. En cas de non respect des dispositions, «nous pourrons toujours saisir les juridictions compétentes», a informé le Premier ministre, Christian Ntsay, qui a ouvert la séance.

Plafonnement des dépenses de campagnes

«Le plafonnement du financement de campagne pour la prochaine élection sera une des finalités de la Commission de contrôle de la vie politique», a indiqué le président de la commission.

Il explique ainsi que les dispositions pour la prochaine élection dépendront du rapport de chaque trésorier après la présidentielle. Et d’ajouter : «Nous pourrons après cela déterminer un plafond sur les dépenses effectuées cette année».

D’autres dispositions pourront également être prises suite au rapport des trésoriers, mais la Commission de contrôle préfère attendre avant de s’exprimer. Parmi cela figurent les améliorations à apporter aux textes.

Dans tous les cas, la mise en place de la Commission de contrôle des comptes des candidats est une première à Madagascar. Elle est composée de quatre membres, dont des magistrats et des experts-comptables qui auront pour mission de veiller à la transparence des financements des campagnes électorales qui débuteront lundi prochain.

Tahina Navalona

 

News Mada2 partages

Fifidianana anaty fitoniana: habaribarin’ny CFM ireo kandidà tsy hanasonia ny dina

Fametrahana fitoniana sy filaminana. Hotanterahina, anio etsy amin’ny minisiteran’ny Raharaham-bahiny, ny fanaovan-tsonia ny dina ho an’ny fitsipi-pitondranten’ny kandidà amin’izao fifidianana filoham-pirenena izao.

Teny fohy sy tsotra. “Tanjon’ny fanasoniavana ity dina ho an’ireo kandidà ity ny hametrahana fitoniana sy filaminana, mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana. Tsy misy hanana tombontsoa amin’ny korontana. Tsy terena koa anefa ireo kandidà, saingy ho mpitondra rahampitso matoa mirotsaka ary mihevitra ny ho lany. Havoakanay ny anaran’ireo nanasonia sy ny tsy nanao izany”, hoy ny filohan’ny CFM, i Maka Alphonse, tetsy Ampefiloha omaly. Nambarany anefa fa misy tsy eto an-toerana ny kandidà sasany ary ao koa ireo handefa solontena amin’ny fanaovan-tsonia izany.

Tokony hohajaina sy harahina ny dina

Na izany aza, fantatra fa kandidà telo na efatra ihany ny mety tsy hanasonia izany dina izany.  Tsy hampihemotra ny CFM anefa izany, araka ny fanamafisan’izy ireo. “Antenaina fa hanaja izany dina ho amin’ny fitsi-pitondrantena izany ireo kandidà sy ireo mpanohana azy ireo, hiverenan’ny fitokisana ny zotram-pifidianana sy hahamarobe ireo mpifidy amin’izao fifidianana izao”, hoy ihany ny CFM.

Tohanan’ny Vondrona eoropeanina

Tsiahivina fa anisan’ny namolavola izany dina izany ny eo anivon’ny CFM sy ny fiarahamonim-pirenena ary ny Bianco miaraka amin’ny Samifin. Efa nakana ny hevitry ny kandidà rahateo izany. Manohana izao hetsika izao kosa ny avy amin’ny Vondrona eoropeanina (UE). Ho avy hanatrika izany lanonana izany rahateo ireo vahiny miasa sy monina eto amintsika, miaraka amin’ireo lehiben’ny Andrimpanjakana ary ny eny anivon’ny fiangonana sy ny raiamandreny ara-drazana.

Synèse R.

 

Midi Madagasikara2 partages

Palais de Justice de Toliara : Larsen s’en va à la HCJ, Johnstone nouveau PP

On les appelle familièrement Pépé. Ce sont les premiers présidents de la Cour d’appel, juridiction existante dans les chefs-lieux des Provinces.

Ce mercredi 24 septembre, le palais de Justice de Toliara est paré des couleurs du drapeau malgache. Une cérémonie haut en couleurs qui se déroule régulièrement et fait le tour des juridictions. Ont fait l’honneur de se déplacer pour la cérémonie : en tête, le secrétaire général du ministère de la justice représentant la ministre, le président de la Cour suprême, des présidents des Chambres des Régions périphériques, des représentants des Tribunaux de première instance (TPI) voisins. Bref, c’est l’occasion pour la grande famille de la Justice de se retrouver et de se féliciter. Une classe tout à fait à part.

Jean Eugène Larsen étant appelé à la Haute Cour de Justice, c’est Johnstone Razafitsimiankina qui prend sa place en tant que Premier Président de la Cour d’appel de Toliara. Les PP sont nommés par décret présidentiel, pris en conseil de ministres, tandis que les conseillers sont nommés par arrêté ministériel. Ainsi donc, ont été désignés conseillers simultanément, Mayou Manga et Girardo Haja. Enfin, Andriamanantenasoa Rita, comme substitut général près la Cour d’Appel de Toliara.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

News Mada1 partages

Présidentielle: arrivée des bulletins uniques

Tant attendus par les observateurs et les membres de la Société civile, les bulletins uniques arriveront à l’aéroport d’Ivato demain à 3 heures du matin. Il s’agit cependant d’une première vague puisque la deuxième arrivera le 7 octobre prochain.

«Cette disposition est nécessaire vu le manque de place pour le transport», a indiqué le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Thierry Rakotonarivo, joint au téléphone hier. 10.300.000 imprimés ont été commandés afin de prévoir une certaine marge pour les imprévus. Néanmoins, leur colisage est déjà achevé et les bulletins uniques sous carton ne seront plus ouverts à leur arrivée, auprès de l’organe électoral.

«Les bulletins uniques sont déjà répartis par district, commune et même par bureau de vote depuis l’Afrique du Sud», a souligné Thierry Rakotonarivo. Il a précisé que des membres de la Ceni se sont déplacés sur place pour assurer le dispatching de chaque imprimé.

Les colis partiront de la capitale le 16 octobre pour être distribués dans toutes les régions de l’île. Cela, afin de garantir leur arrivée auprès des quelque 24.000 bureaux de vote bien avant la tenue du scrutin du 7 novembre.

Dans tous les cas, l’arrivée de ces bulletins constitue une grande avancée dans le processus. Toutefois, 150.000 spécimens ont déjà été distribués pour les opérations de sensibilisations, qui sont assurées par les démembrements de la Ceni et les membres de la Société civile œuvrant dans la sensibilisation électorale.

A noter que le bulletin unique présentera les 36 candidats à la présidentielle qui seront contenus chacun dans un carré de 25,7mm de côté.

 

Tahina Navalona

News Mada1 partages

Rea: un appel à candidature lancé

En collaboration avec l’Organisation international de la Francophonie (OIF), Asa Sary organisera à partir du 29 octobre la Résidence d’écriture cinématographique d’Antananarivo (Rea). Elle est ouverte à tous les auteurs, scénaristes ou réalisateurs et même les amateurs qui désirent se professionnaliser ou qui ont déjà un projet de film en gestation. L’objectif est que leur projet puisse être présentable à l’international.

L’inscription est actuellement ouverte et prendra fin le 12 octobre. Les intéressés devront d’abord remplir un formulaire de candidature disponible sur la page facebook d’Asa Sary, puis l’envoyer à l’adresse  « mailto:associationasasary@gmail.com » . Après une sélection des dossiers, les candidats retenus seront avertis par mail le 19 octobre.

Le programme de la Rea semble bien chargé. Ainsi, il y aura entre autres un atelier d’écriture cinématographique avec Lova Nantenaina et une table ronde, axée sur le thème «Auteur, réalisateur, fixeur, producteur, des rôles bien définis», assurée par Eva Lova.

Durant la Rea, les candidats seront tenus de créer et de présenter leur projet. Les lauréats bénéficieront du soutien d’Asa Sary depuis la production jusqu’à la diffusion de leur film.

Holy Danielle

 

News Mada1 partages

Tsy fahamatorana: mivoaka miditra ireo kandidà mitsipaka fifidianana

Tsy mitombina ny didy ny 25 mey 2018, manitsakitsaka ny lalàmpanorenana sy ny lalàna velona; tsy vita ara-potoana ny fananganana ny Fitsarana avo (HCJ); tsy ara-dalàna ny didim-panjakana ny 4 jona 2018, nanendrena ny governemanta Ntsay Christian sy ny lalàna rehetra navoakan’io governemanta io, toy ny didim-panjakana momba ny datim-pifidianana.

Santionan’ny fehinkevitr’ireo kandidà sivy sy ireo « kandidà » nolavin’ny HCC ny firotsahan-kofidiny, mitsipaka ny fifidianana ny 7 novambra. Eo koa ny hoe: fampiatoana amin’ny asa no nangatahin’ireo depiote 73 tamin’ny HCC nefa ny governemanta no noravana ary fifanarahana politika ho an’ny antoko telo no nodidina hatsangana; tsy ara-dalàna ny fandaniana ny lalàm-pifidianana fa tokony ho mbola haverina any amin’ny Antenimierampirenena.

Nibaribary koa ny kolikoly teo amin’ny fandaniana ny lalàm-pifidianana hanomezana vahana ny manambola sy manampahefana. Lasa tsy mitovy zo sy herijika ny kandidà. Tsy misy lalàna mifehy ny fampielezan-kevitra mialoha ka mihoa-pampana ny fanararaotana sy fakana tombony. Tsy ara-drariny ny fanaovana ny lisi-pifidianana fa mbola maro ny olona tsy tafiditra talohan’ny nanakatonana izany.

Tratra aoriana ny fitarainana sy ny hetsika

Etsetra, etsetra… Lava ny fitanisana ny tsy fanjariana hita sy lazain’izy ireo amin’izao fiatrehana izay fifidianana izay. Ny mahavalalanina, ohatra: nahoana no ho izao vao mampiaka-peo ny amin’ny tsy fanjariana rehetra eo amin’ny tontolon’ny fifidianana izy ireo, raha efa niomana hatramin’ny ela fa hirotsa-kofidina? Na nitsikera izany ihany ireo fa kely feo na tsy maharesy lahatra.

Tsy vitan’izany, mbola mirotsa-kofidina ihany izy ireo amin’izany, na efa hita fa tsy manjary izao aza ny lalàna sy ny tontolo amin’ny fifidianana. Nahoana? Tsy fahamatorana politika, kitsapatsapa fa tsy niomana ela ny firotsahana, diso paika… Na atao hoe misy marina aza izay lazain’izy ireo, efa tratra aoriana loatra.

Raha misy ny fanahiana korontana, tsy efa anisan’ny karazan’izany ve izao mivoaka miditra  izao? Miankina amin’ny fifandanjan-kery ihany ny fitakiana…

R. Nd.

 

Midi Madagasikara1 partages

Morondava : Fermeture effective de « Fréquence Plus »

Silence Radio pour « Fréquence Plus Morondava ». La fermeture de cette station appartenant au député MAPAR Mamod’Ali Hawel est désormais effective. Aucune émission depuis hier. Apparemment, les responsables de ladite station ont décidé de se conformer à la décision de fermeture prise par le ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions, Riana Andriamandavy VII. La lettre de fermeture est signée par ce dernier.  Lors de sa descente à Morondava avant-hier, le président par intérim Rivo Rakotovao a ordonné au Préfet de Police local de procéder à la fermeture de la « Radio Fréquence Plus ». C’est la raison pour laquelle, bon nombre d’observateurs soupçonnent un règlement de compte politique derrière cette affaire.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Football – Telma Coupe de Madagascar : Elgeco Plus en finale !

La séance de tirs au but d’hier dans le cadre de la suite de la  demi-finale de la Telma Coupe de Madagascar, a souri à Elgeco Plus, plus chanceux que la CNaPS incroyablement maladroite.

C’est donc Elgeco Plus qui est parvenu à marquer deux buts par le biais de Bela et de Safidy. Deux buts qui ont suffi pour la victoire car en face et après le premier tir victorieux de Feno, Ando, Tojo Kely et Mika ont envoyé le ballon au-dessus de la barre tandis que le tir de Tolotra a été arrêté par Eddit Bastia.

Certes et du côté d’Elgeco, Bonnard et Zino ont aussi raté leur tir mais le second but de Safidy était assez suffisant pour que l’arbitre ait mis fin à la séance alors qu’il restait encore un tir pour les protégés d’Alfred Randriamanampisoa.

Elgeco Plus affronte donc l’AS Adema ce dimanche à Mahamasina pour la finale de cette Telma Coupe. Un derby tananarivien qui tient toutes ses promesses. Une finale très ouverte en fait. Et c’est tant mieux pour le spectacle.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Hery Rajaonarimampianina : La population de Mandritsara reconnaissante

Une foule immense a accueilli Hery Rajaonarimampianina à Mandritsara.

C’est en bienfaiteur que les habitants de la ville de Mandritsara ont accueilli Hery Rajaonarimampianina, hier. Le candidat n°12 s’est rendu dans ce district de la Sofia pour y rencontrer une population reconnaissante des efforts déployés sous son quinquennat sur le front de la lutte contre la pauvreté mais surtout sur celui du développement. La  dernière en date fut la pose de la première pierre d’une université de proximité dans ladite ville le 1er septembre dernier. L’établissement permettra aux nouveaux bacheliers du district, voire de la région, de poursuivre leurs études non loin de chez eux. C’est à travers ce genre d’action concrète qu’Hery Rajaonarimampianina a montré durant son quinquennat que l’avenir des jeunes compte pour lui. Et ce n’est pas des moindres.

Initiative. Plutôt durant le mandat, le centre-ville de Mandritsara a vu la réfection de ses rues avec quelques kilomètres bitumés dont jouit désormais la population. Soucieux du bien-être des Malgaches, le candidat n°12 était également à l’initiative de la construction d’un château d’eau pour soulager la ville d’un problème d’accès à l’eau potable.  C’est donc sans surprise que le Président sortant a eu droit à son bain de foule. Une foule qui attend également le début des travaux sur l’axe Antsohihy-Befandriana-Mandritsara dont le financement est déjà acquis. 16 associations ont témoigné de leur reconnaissance à l’endroit du candidat numéro 12 Hery Rajaonarimampianina. Force est de souligner, effectivement, que ce candidat, ces quatre  dernières années, a voué corps et âme au redressement du pays engouffré dans une pauvreté extrême depuis plus de 50 ans. Un dévouement et une initiative sur le long terme par le biais de la vision « Fisandratana 2030 ».

Changement. Les leaders de ces  associations et le candidat Hery Rajaonarimampianina ont pris ensemble un vol de la compagnie aérienne « Malagasy Madagasikara Airways » pour la capitale de la région Boeny. Certains d’entre ces passagers, voire même  la plupart d’entre eux, ont vécu pour la première fois cette expérience. « Baptêmes de l’air » en sorte pour eux.  Ils  ont pu constater le changement opéré au niveau de la capitale de la région Boeny. Un changement qui relève de l’initiative du candidat numéro 12 et dont le résultat est plus que satisfaisant.

Recueillis par Dominique R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Betongolo a été le théâtre d’un vol de voiture spectaculaire

Ce ne sera jamais assez de répéter que la sécurité est devenue un luxe que beaucoup de Malgaches n’arriveront plus à avoir. Pour prouver cela, il suffit de regarder les Unes des Journaux. Il n’y presque pas un seul jour où l’on ne voit pas un fait divers sur l’insécurité.
Au début de cette semaine, le vol d’une voiture d’un journaliste à Betongolo a fait le Buzz sur le web. Selon les récits de la personne concernée, à 2 heures du matin, elle a entendu un appel au secours et a vu le gardien se bagarrant avec une autre personne. Étant donné que tout le monde autour du quartier s’est réveillé. Ils ont aidé le gardien et a tabassé l’autre, qui est un malfaiteur. Ce dernier, avant d’être saisi par la foule, a tiré mais son arme a seulement marché une fois, touchant le gardien au bras. Coup de théâtre : vu que les forces de l’ordre tardent à venir, ils ont décidé d’amener les malfaiteurs à la police. Pendant qu’elle cherchait une autre personne pour l’accompagner, le voleur placé à l’arrière du véhicule s’est glissé du côté chauffeur, démarre la voiture et a pris la poudre d’escampette. Ils ont essayé de le rattraper avec une autre voiture, mais le voleur s’est volatilisé… avec la voiture.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: permis biométriques bis

Colère: c’est le mot qui peut englober les réactions des utilisateurs, de cette carte d’autorisation pour conduire les véhicules motorisés, en apprenant que les permis et les cartes grises déjà biométriques doivent faire l’objet d’un nouveau changement selon les responsables.
Mais pour qui se prennent-ils? Surtout pour qui nous prennent-ils? Pourquoi avoir basculé vers le biométrique si cela ne va même pas être maitrisé. Selon les informations, ces permis ne suivraient pas les normes. Ainsi, ils doivent être changés. C’est également le cas pour les cartes grises. Les petits commerçants de paperasses du côté d’Ambohidahy vont reprendre du service avec les longues files d’attente, si et seulement si, la population se laisse faire.
News Mada0 partages

Violences sur le genre: 52 policières en formation

Pour que cessent les violences à l’égard des femmes. Pour que les femmes puissent vivre à l’égal des hommes. Ce sont, entre autres, l’objectif de la formation sur la «Prévention et la réponse aux violences basées sur le genre» à laquelle ont participé 52 femmes policières de la Brigade féminine de proximité les 26 et 27 septembre.

Ayant vu la participation des représentants de l’UNFPA, du ministère de la Population et du ministère de la Sécurité publique, cette formation a permis aux apprenantes de renforcer leurs capacités, de s’imprégner et d’apprendre davantage sur les questions des droits de l’Homme et les dispositions prévues par la loi, pour protéger les victimes et sanctionner les auteurs de ces actes de violence.

Mparany

 

News Mada0 partages

Avaradoha: un voleur s’enfuit dans une Clio II

Après le vol de moto et le vol à l’esbroufe, qui marquent le quartier d’Avaradoha en termes d’insécurité, le vol de voiture vient compléter le tout. Un bandit a pris la fuite à bord d’une Renault Clio II, hier.

Vers 2 heures, le gardien des voitures qui se garent la nuit le long du trottoir d’Avaradoha, a été attiré par une lumière à l’intérieur d’une des voitures, c’est-à-dire dans la Renault Clio II. Il l’a approchée afin de vérifier ce qui s’est réellement passé et à sa grande surprise, la lunette arrière du véhicule était déjà brisée. Et comme si cela ne suffisait pas, un homme s’y trouvait, en train de le fouiller de fond en comble.

«En voyant le gardien, l’individu a menacé qu’il avait une arme et l’a ordonné de ne pas alerter les riverains. Pourtant, lorsque l’inconnu a voulu prendre la fuite, le gardien l’a rattrapé par la main, tout en criant de l’aide. Le bandit a ouvert le feu, mais c’est le pare-brise d’une autre voiture qui se garait derrière qui a reçu le projectile», a rapporté un témoin oculaire. En entendant les appels au secours, les riverains ont rappliqué rapidement. Le bandit a été arrêté. Des gens ont profité de cette situation pour le rouer de coups.

Selon la victime du vol, elle a alerté la police, des éléments du 3e arrondissement, l’Unité d’intervention rapide (Uir) de la police et la brigade criminelle. Hâte d’attendre l’arrivée des policiers, elle a décidé de conduire elle-même le bandit au commissariat. «Le malfaiteur a été placé à l’arrière de la Renault Clio. Entre-temps, quelqu’un a voulu me remettre le pistolet retrouvé sur le bandit. Je suis sortie de la voiture. Malheureusement pour moi, j’ai oublié les clés à l’intérieur. Le bandit a profité de ce moment d’inattention pour prendre la fuite en direction d’Ampasapito avec ma voiture», a-t-elle expliqué. Un riverain a vainement essayé de poursuivre le voleur.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Festival Sorogno: succès résonnant à Ambanja

Ambanja a tiré un trait sur la 19e édition du Sôrogno. Du 26 au 30 septembre, l’événement s’est affirmé comme l’un des meilleurs festivals dans la partie septentrionale de l’île.

En quelques chiffres, les 5 jours de festivités ont rassemblé plus d’une dizaine de groupes de renommée nationale et internationale au Stade municipal d’Ambanja, ayant accueilli plus de 45.000 festivaliers chaque soir.

«A peine la page du festival Sôrogno s’est tournée qu’on s’atèle déjà à l’organisation de la prochaine édition.  Nous allons nous approcher de plus près des managers de Flavour, Chidinma et Yemi Alade. Si nous pouvons conclure un contrat avec au moins deux de ces artistes, une série de tournées sera organisée sur les routes reliant Antananarivo à Ambanja, d’autant que Sôrogno marquera d’une pierre blanche son 20e anniversaire l’année prochaine», avance le comité d’organisation du festival de cacao.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Slam: Caylah sillonnera l’Europe

Vers la fin de ce mois, Caylah effectuera une tournée internationale. Six dates sont actuellement dans son agenda. Elle commencera son périple à Bruxelles le 26 octobre, avant  Paris le 28 octobre et le 7 novembre, puis en Suisse le 9 novembre et à Liège le 14 novembre. «Ce sont les dates confirmées. Par ailleurs, d’autres spectacles s’y ajouteront d’ici peu», a-t-elle partagé sur sa page officielle.

Caylah est l’une des slameuses reconnues à l’internationale, en participant à plusieurs festivals et événement mondiaux. Au mois de juillet, elle avait représenté notre pays lors de la cérémonie d’ouverture du sommet annuel des mouvements citoyens d’Afrique. Durant cette édition, elle partageait la même scène que le sénégalais Ismael Lo et bien d’autres. Et récemment avec Bolo et Jess Flavi One, elle venait de dévoiler son dernier clip qui lutte pour les droits de l’enfant.

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Festival international: hosokafana anio ny « Madajazzcar » faha-29

Hosokafana amim-pomba ofisialy, anio, etsy amin’ny Ciné Plaza Ampefiloha, ny andiany faha-29 amin’ny “Festival Madajazzcar”, hetsika goavana indrindra miompana tanteraka amin’ny tontolon’ny mozika jazz, eto amintsika. Mpanakanto handray anjara voalohany amin’izany ry Denia Ridley (USA/Madagasikara), ahitana an’i Denia Ridley (feo), i Mahefa Ramiandrisoa (vata maroafitsoka), i Lovabil Rakotomalala (amponga maroanaka), Roger Zafera (contrebasse). Eo koa ry Datita Rabeson hitendry gitara, i Nini Rabaroelina (amponga maroanaka) ary i  Eric Rakotoary (gitara beso)

Maro ny vahiny amin’ity andiany ity. Azo singanina amin’izany i Ablaye Cissoko, mpitendry “kora”, karazan-javamaneno misy tady, avy any Senegaly any. Tsy handeha irery izy fa hiaraka amina mpitendry telo mirahalahy (Djibril Diabaté, Christophe Mareschal, Abdoulakhmane Fall). Izay no maha Ablaye Cissoko Quartet ny anaran’ny tarika entin’izy ireo.

Tsy zovina amin’ny mpitendry sy ny mpanakanto ary ny mpandraharaha eo amin’ny tontolon’ny mozika intsony i Ablaye Cissoko. Mitàna hatrany ny fototra niandohany izy, ny mozika senegaley. Mampiavaka azy kosa anefa ny fahaizany mitrandraka fiaraha-miasa sy traikefa maro eo amin’ny tontolon’ny jazz.

Landy R.

News Mada0 partages

Antsiranana – Kabary: anatin’ny zaikabe fahefatra ny Fimpima

Maresaka ny any Antsiranana ! Ao anatin’ny fanatontosana ny zaikabe andiany fahefatra ny Fikambanan’ny mpikabary malagasy maneran-tany (Fimpima maneran-tany). Aman-jatony ny mpizaika tonga any an-toerana.

Marain’ny 1 oktobra, nosantarina tamin’ny diabe namakivaky ny tanàna ny hetsika, tafiditra ao anatin’ny zaikabe fahefatra tontosain’ny Fikambanan’ny mpikabary malagasy maneran-tany (Fimpima maneran-tany). Narahina lanonam-panokafana tao amin’ny lapan’ny Tanàna izany. Notanterahina, omaly, ny tatitry ny faritany sy ny foibe. Ny tolakandro, fanapahan-kevitra isan-tokony (sata fototra…), hotohizana anio. Nofaranana tamin’ny fanehoana ny kanto isam-paritra izany, omaly; raha fifaninanana fitafy nentin-drazana sy taovolo kosa ny androany.

Anisan’ny zava-dehibe andrasana amin’ity zaikabe andiany fahefatra ity ny fanatanterahan’ireo mpizaika ny fifidianana ho filoha isan’ambaratongany eo anivon’ny Fimpima maneran-tany. Rahampitso no hanatanterahana izany any an-toerana. Ny zoma tolakandro, famaranana ny zaikabe sady fotoana hanaovan’ireo filoha voafidy fianianana.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Chronique: désormais plus haut que l’affiche

Des coups Charles Aznavour en a pris et a appris à s’en grandir, des leçons il en a données sans vouloir se poser en donneur de leçons, sauf à ceux qui lui ont donné des coups, rendant à ceux-ci la monnaie de leur pièce en leur faisant comprendre qu’il n’a ni compris ni senti qu’il s’agissait de mauvais coups. Seule la réussite permet évidemment cette grandeur de rendre du mépris aux petitesses. L’homme Aznavour a témoigné le dépassement des contradictions, petit de taille il a vécu en grand, du retard du succès il en a profité pour allonger sa carrière, à un âge respectable il cultivait la fraîcheur d’une âme de jeunesse.

Ici, au-delà des mers l’artiste ciseleur de mots a contribué sans peut-être le savoir à familiariser une partie de la population sur quelques générations à la langue française et à décomplexer de la pratique de la langue du «maître» pour se l’approprier sans que cela ne fasse objet ni de honte ni de fierté. Comme tant d’autres peuples naturellement les Malgaches sont rentrés dans l’aire de la francophonie. Sans nécessairement aborder le débat sur les tenants et aboutissants de la colonisation, on peut à cette occasion se cantonner à considérer l’usage de la langue française comme celui d’un outil pour combattre dans l’arène de la mondialisation qui impose ses lois en maître.

L’occasion donne opportunité à réflexion concernant les rapports avec la langue française. Si plus haut il a été fait allusion à un usage décomplexé, la remarque ne saurait résumer la situation et en contenir les nuances. Nombreux nationaux qui se targuent d’être nationalistes ne parviennent pas à tout moment à se gendarmer de respecter l’usage de la langue nationale sans truffer celle-ci de mots étrangers alors même que ces mots existent dans le langage courant. De cette constatation certains experts émettent des craintes quant à une «créolisation» de la langue malgache par la population elle-même. Quand on parle de population, il ne faut en exclure ni la catégorie des instruits, ni la classe des dirigeants, là se trouve le grave danger de cette déperdition de la langue. L’opinion n’est pas suffisamment avertie, comment le serait-elle lorsque ni l’élite ni les dirigeants ne s’en soucient guère et s’abandonnent parfois eux-mêmes à pécher de la sorte. En cette période électorale les candidats parlent des valeurs à protéger, mais peu sensibilisent le public sur cette question alors que la langue malgache constitue parmi ces valeurs celle la moins discutable qu’à la fois celle des plus en danger. Ces propos éloignent de la disparition d’Aznavour, mais rapproche des valeurs et vertus qu’il a défendues, la tolérance des différences, l’enrichissement par les différences, mode d’approche qui aide à renforcer sa propre identité.

 

Léo Raz

 

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: circulaire au sujet du concours agricole (3)

(Suite et fin.)

La section des animaux de basse-cour présentera aussi un intérêt particulier du fait de la création récente dans la Colonie de l’industrie des conserves de volaille.

Produits agricoles. – En raison de la variété des climats et des sols et à cause aussi des efforts faits tant par les Européens que par les Indigènes, l’exposition des produits agricoles pourra être intéressante, elle permettra de déduire les améliorations qu’il convient d’apporter à nos méthodes de culture et de déterminer l’outillage qu’il est urgent d’introduire dans la Colonie.

Industries agricoles. – Depuis quelques années, de nombreuses industries nouvelles se sont installées dans l’île : elles se multiplieront encore par suite du développement des voies de communication et de la cherté du fret ; celle-ci rend indispensable la transformation de nos matières premières en produits moins encombrants et plus riches. Un vaste champ est déjà ouvert de ce côté à l’activité de nos compatriotes : il convient de mettre en évidence les résultats obtenus jusqu’ici. Je suis certain que cette partie de notre exposition ne sera pas la moins remarquée et que le commerce local, aussi bien que celui des pays voisins, seront vivement intéressés par notre production industrielle.

Concours divers. – Enfin, dans la quatrième classe, sont prévus un concours de labourage, un concours de tous les produits agricoles des écoles, la distribution de diplômes aux meilleures monographies des propriétés agricoles et l’attribution d’une prime d’honneur à l’exposant qui aura recueilli le plus grand nombre de primes.

Vous voudrez bien, dès réception de la présente circulaire, la porter à la connaissance de la Chambre consultative de votre circonscription et des groupements agricoles et lui donner le plus de publicité possible auprès des agriculteurs, des éleveurs et des industriels européens et indigènes de votre ressort. Il sera en outre indispensable de vous tenir en rapport avec eux afin que la préparation de cette manifestation économique ne laisse en rien à désirer en ce qui concerne la participation de votre circonscription.

A. Schrameck.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: raha mba izaho no Filoha, niala ahafahako milatsaka

Voatarika matetika ny olona hirona ho mpomba ny resy. Tsy resy sanatria ny Filoha izay nametraka fialana noho ny filatsahany eo amin’ny fifidianana an’izay handimby azy mandritra ny fe-potoana manaraka. Na izany aza dia nihetry ara-pomba ny fanomezam-boninahitra eo amin’ny tontolo manodidina azy. Raha tsy be ngerongerona noho izany izy fa mampiseho fanetren-tena ao anatin’ny fihajana dia maro ny olona na mitsara na midera ka samy mety hiraiki-po aminy.

Ohatra fotsiny, raha amin’izao fotoana izao, iza no tsy ho taitra raha mahatazana an’andriamatoa Hery Rajaonarimampianina na mamily ny fiarany toy ny olon-tsotra na andeha atao hoe mandeha miantsena toy ny rehetra. Ny tarehiny tazana miramirana eo am-panefana ny adidiny andavan’andro tsy miavaka amin’ny ankamaroan’ny mponina dia ampy handresy lahatra momba ny fahatsotsorany. «Propagandy» vita ho azy tsy mila kabary. Vetivety dia miampitapita ny resaka. Haingana lavitra noho ny feo avy amin’ny kabary tsara lahatra.

Haingana toy izay ihany koa ny fitomboan’ny resaka raha sendra manao hetsika tsy ampy fahatsorana izay mety hahasosotra raha eo ny fiheboeboana, fitiavam-boninahitra… Marina fa noho ny naha filoham-pirenena azy dia misy izay tavela amin’ireo zo nositrahany teo aloha. Izy vao haingana loatra ve no tadiaviny hiavaka amin’ireo filoha sasany teo aloha ? Eo anefa ary samy mpifanina izy telo miralahy mbola velon’aina, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina. Ingahy Rajaonarimampianina irery no mbola manana mpitandro filaminana mitaingina moto mitarika ny korteziny.

Zava-madinika izany fa mitory fitiavam-boninahitra. Fampiasana trano fandraisana ny manampahefana ambony eny amin’ny seranan’Ivato ary dia niteraka sorisory tamin’ny tarika roa tonta, andaniny ny mpitsena ny Praiminisitra amperin’asa, ankilany ny mpitsena ny vadin’ny filoha teo aloha. Moa ve tsy andeferana na tsy mandefitra mihitsy araky ny feo mandeha Ramatoa V. Rajaonarimampianina ? Ny tarik’i Mahazoarivo no nandefitra. Nahazo vahana ny efa tsy eo amperin’asa intsony.

Ny fahenoana izany fitiavam-boninahitra izay fitiavan-kely izany dia ampy hanalokaloka ny fomba fandinihan’ny mpifidy. Hafa noho izy amin’ny olona, sa vetivety dia zatra fiadanana iny vehivavy iny, no malaza toy izao noho ny fananana toetra raha fanatanterahana sitra-po sy ny tena tsy kasihin-dalitra no atao resaka.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes

Mea culpa

Faut-il que tous nous nous couvrons de cendres et battons notre coulpe ? Quel scandale, qui ici n’en fait plus un, que ce détournement d’une partie d’un financement don norvégien à la Croix-Rouge de Madagascar. Tant qu’il n’y a pas condamnation définitive, les suspects bénéficient certes d’une présomption d’innocence, mais les trous dans la caisse sont une réalité et ne sont pas présumés fictifs. S’agissant de faits ayant appauvri une organisation oeuvrant dans l’humanitaire, cela suffirait à constituer une circonstance aggravante, mais l’opinion est vaccinée, aucune forme de turpitude ne l’émeut plus, si l’on devait rougir à chaque fois… Le pays lui en est malade.

News Mada0 partages

Toamasina: nampiaka-peo Indray Gregoire

 

Nampiaka-peo tsy hanohanana kandidà ny maha mpiasam-panjakana ambony. Nivoaka amin’ny fanginany ny filoham-paritanin’ny mpiasam-panjakana ambony sampana Toamasina  (Grand corps de l’ Etat) amin’ny alalan’Indray Gregoire, nandritra ny valandresaka ho an’ny mpanao gazety tao an-tokantranony, Tanamakoa, ny alatsinainy  teo.  Nohitsiny tamin’izany fa tsy azo atao ny fampiasana ny anaran’ny « Grand corps de l’ etat » hoentina hanohanana kandidà mandritra ny fifidianana filoham-pirenena. “Afaka manohana ny heveriny ho mety aminy, amin’ ireo kandidà misa 36 amin’ny maha olom-pirenena azy, ny mpikambana tsirairay”, hoy izy. Nohitrikitrihiny fa miisa 330 ny mpiasam-panjakana ambony anatin’ny faritanin’i Toamasina. “Iharan’ny sazy eo anivon’ny samy mpiasam-panjakana ireo minia mandika izany fepetra izany”, hoy ihany Indray Gregoire. Tsiahivina fa filohan’ny mpiasam-panjakana ambony, hatramin’ny taona 2009, misahana ny faritanin’ i Toamasina ny tenany.

Sajo

News Mada0 partages

Election – foot: la commission électorale revoit sa copie

La course à la présidence du foot malgache connait un nouveau rebondissement. La commission électorale revient sur sa décision d’exclure trois ligues de la liste des votants et annonce le report du scrutin à une date ultérieure. Ce fut lors d’un point de presse d’hier au siège de la Fédération malgache de football (FMF).

La commission électorale joue l’apaisement ! Contre toute attente, le président de la commission électorale, Lala Raherimanana et son équipe ont décidé de faire marche arrière dans le processus électoral.

Alors que le dépôt de candidature à la présidence de la FMF vient d’être fermé, la commission électorale a décidé de reporter à une date ultérieure le scrutin prévu pour  le 27 octobre. « Aucune nouvelle échéance n’a encore été décidée. Toutefois, nous essayons d’organiser l’élection dans les meilleurs délais », a déclaré Lala Raherimanana.

Celle-ci sera précédée par les scrutins au niveau des trois ligues à problème, que sont Bongolava, Matsiatra ambony et Vatovavy Fito Vinany. En effet, la décision des membres de la commission de refaire les élections a logiquement amené au report de la présidentielle.

« Pour que la FMF ait une base solide, nous avons opté pour la participation de toutes les ligues à l’élection. C’est la raison pour laquelle nous allons entreprendre de nouveau les scrutins au niveau de ces trois ligues », a-t-il poursuivi. A ce sujet, les prétendants sont avertis, un nouveau dépôt de candidature est ouvert. Dans ce sens, le précédent verdict des urnes est caduc.

Lala Raherimanana et son équipe se veulent rassurants en déclarant que « la Fifa est au courant des décisions prises ».

Une hausse du nombre des candidats à prévoir

Les neuf candidats à la présidence de la FMF peuvent dormir tranquillement ! La commission électorale n’a constaté aucune faille dans leur dossier respectif. « D’ailleurs, s’il y a eu des dossiers incomplets, nous avons avisé les concernés », a fait savoir son président.

Nonobstant, ce nombre pourrait connaitre une hausse. En raison du report de vote, la réouverture du dépôt de candidature prend effet. Les retardataires peuvent jubiler s’il y en avait.

Naisa

News Mada0 partages

Coupe de Madagascar: le rêve brisé de la Cnaps Sport

La deuxième demi-finale de la coupe de Madagascar entre Cnaps Sport et Elgeco Plus a repris là où elle s’est arrêtée, c’est-à-dire lors de la séance de tirs au but hier, au stade de Mahamasina. Et c’était la déconvenue totale de Cnaps Sport ! Son rêve d’un doublé coupe-championnat s’est envolé à la suite de cette défaite cinglante. En effet, les Caissiers n’ont transformé qu’un de leurs cinq tirs contre deux réalisations pour Elgeco Plus.

La saison se termine par un échec pour Cnaps Sport, septuple champion de Madagascar, tandis que son bourreau du jour poursuivra sa route. Après avoir soulevé la coupe nationale deux fois successives en 2013 et 2014, l’équipe championne d’Analamanga tentera la passe de trois cette saison.

Mais la mission d’Elgeco Plus s’annonce laborieuse face à une formation rompue à cette joute, en l’occurrence de l’AS Adema. Cette soi-disant équipe chevronnée de la coupe de Madagascar a une fois de plus montré son aisance, en atteignant son énième finale. Par la même occasion, les verts viseront un quatrième sacre après ceux de 2007, 2008 et 2009.

Naisa

 

News Mada0 partages

Judo- Ranking mondial: meilleur bond pour Bin Abdou Nazir et Damiella

A l’issue du championnat du monde en Azerbaidjan, la Fédération internationale de judo a publié le nouveau classement mondial. Parmi les meilleures ascensions figurent les mondialistes malgaches, en l’occurrence Bin Abdou Nazir.

No pain, no gain ! L’unique victoire de Bin Abdou Nazir (-60 kg homme) au championnat du monde 2018 lui a valu le meilleur bond au classement mondial. Parmi une horde de combattants, le judoka malgache se place désormais au 105e rang mondial. Cette belle percée dans le haut du tableau est obtenue grâce notamment aux 240 points qu’il a glanés à l’issue des Mondiaux d’Azerbaidjan.

Par la même occasion, Bin Abdou Nazie devient le numéro un malgache de sa catégorie sur le plan mondial, devant Nady Jaonarison.

Dans le top 100

La situation est plus contrastée pour l’autre mondialiste malgache en la personne de Damiella Nomenjanahary (-63 kg dame). Malgré une campagne décevante lors des Mondiaux 2018, elle intègre le Top 100 mondial, en se classant au 98e rang. Elle n’a obtenu que 20 points au championnat du monde, mais grâce à sa participation à la joute africaine et aux Mondiaux de 2017, elle a engrangé un total de 156 points.

Troisième et dernier judoka mondialiste cette année, Brenda Valérie Andriantiana (-66 kg dame) a été la moins cotée d’entre eux dans le ranking mondial! Défaite d’entrée à la joute mondiale, elle a certes glané 29 places, mais se place encore loin des meilleurs, à la 171e position  avec 36 points seulement, après trois sorties internationales cette année.

Naisa

News Mada0 partages

Sport scolaire: 100 enfants handicapés répondent présents

Dans le cadre de la Compétition nationale du sport scolaire (CNSS) pour le compte de la saison 2018, du 28 septembre au 7 octobre à Toliara, une délégation composée de plus de 100 enfants handicapés est actuellement arrivée dans la région Atsimo Andrefana.

Les enfants en situation de handicap vont concourir dans 4 disciplines, à savoir l’athlétisme, le volleyball, le basketball et le football. Leur entrée en lice lors des première et deuxième journées a été remarquable. En fait, ils possèdent leurs propres façons de se lancer dans les compétitions, en réalisant des démonstrations spéctaculaires. Ils ont signé une belle performance en athlétisme et en «tor-ball».

Ainsi des enfants sourds et aveugles ont fini la course lors des 100 mètres, avec du meilleur temps de 12’5 pour les enfants sourds et 13’2 pour les enfants aveugles. A noter que 6 régions (Vatovavy Fitovinany, Vakinankaratra, Atsimo Atsinanana, Atsimo Andrefana, Boeny et Analanjirofo) sont représentées dans la catégorie «handicapée».

Force est cependant de noter que ces enfants auraient dû faire mieux.  «Des stages pour les formateurs devraient être organisés pour mieux guider ces enfants en situation de handicap», ont souligné les techniciens responsables de l’arbitrage des handicapés en athlétisme au stade Maître Kira Andaboly (Toliara).

Miarintsoa R.

 

News Mada0 partages

Kick boxing-chine: Odilon et Mahery font bonne impression

Les combattants malgaches ont disputé le week-end dernier leur premier combat en Chine. Quatre boxeurs dont Odilon Andrianantenaina du Ftbf, Mahery Rakotonirina du Lion Force, Vohary Pierre du Scorpion et Tojo Rakotomanga, sont montés sur le ring.

Odilon Andrianantenaina et Mahery Rakotonirina se sont respectivement singularisés. Le premier a même battu par K.O au 3e round son adversaire.  Cependant, les résultats n’étaient pas satisfaisants pour Vohary Pierre et Tojo Rakotomanga. Ces derniers n’ont pas eu le destin entre leurs mains et se sont inclinés aux points.

Suite du programme, les combats professionnels se poursuivent pour 9 combattants malgaches, d’après les explications de Jakoba Gilbert, responsable technique du Lion Force Club.

 

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Kitra – «Telma coupe de M/car»: resin’ny Elgeco tamin’ny “tirs au but”, 2 no ho 1 ny Cnaps sport

Tontosa, omaly ilay fandakana ny “tirs au but”, teo amin’ny Elgeco Plus sy ny Cnaps Sport. Fihaonana, tafiditra amin’ny manasa-dalana, hiadiana ny amboaran’i Madagasiakra “Telma coupe de M/car”.

Tsy mbola fahita ary sambany teo amin’ny tantaran’ny fifaninanam-pirenena, taranja baolina kitra, sokajy lehilahy, ny nanatrehan’ny mpijery baolina, fandakana “tirs au but” fotsiny, teo amin’ny fiadiana ny amboaran’i Madagasikara, na ny “Telma coupe de Madagascar”. Fihaonana, notanterahina omaly talata, tetsy amin’ny kianjaben’ny Mahamasina. Nivoaka ho mpandresy, tamin’ny isa, 2 no ho 1 ny Elgeco Plus Analamanga, nanoloana ny Cnaps Sport Itasy. Tsy naharitra afa-tsy fahefatradiny fotsiny ny fanatanterahana izany “tirs au but”, izany. Tafita hiatrika ny famaranana, izany ny ekipan’ny Elgeco Plus.

Raha hiverenana, izany fandakana ny “tirs au but”, teo amin’ny ekipa roa tonta izany dia i Feno, ihany no hany nahatafiditra baolina, ho an’ny Cnaps Sport. Nivoaka ny tsatoby, na voasakan’i Eddit Bastia, daholo kosa ny an’i Tolotra, i Ando, i Tojokely ary ny an’i Mika.

I Bela sy i Safidy kosa no nahatafiditra ny dakany, ho an’ny Elgeco Plus. Tsy nahafaty ny azy kosa i Bonara sy i Zinô. Tsy nalefa intsony ny daka fanindiminy satria efa ampy nahatafita ny Elgeco Plus, ireo baolina roa matiny.

Voaporofo indray izany izao, fa mbola betsaka ny lesoka eo amin’ny famonoam-baolina, ho an’ireo mpilalao eto an-toerana, antony mety tsy hiantsoan’i Nicolas Dupuis, mpanazatra, ny Barea azy ireo ao anaty ekipam-pirenena.

Adin’ny samy ekipan’Analamanga izany ny famaranana, hotontosaina ny alahady 7 oktobra, ho avy izao etsy amin’ny kianjaben’ny Mahamasina. Fihaonana, hikatrohan’ny AS Adema sy ny Elgeco Plus.

Taona maro aty aoriana, vao hiverina eo am-pelatanan’ny ekipan’Analamanga indray izany ny amboaran’i Madagasikara. Tsiahivina fa nandrombaka izany, tamin’ny taon-dasa, ny Fosa Jr Boeny.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Météo: des phénomènes climatiques sans précédent

«Madagascar a subi une série de phénomènes climatiques sans précédent ces dernières années », a affirmé la Direction générale de la météorologie (DGM).

Les effets du changement climatique continuent à se faire sentir. De source auprès de la DGM,  à titre d’exemple, la région Alaotra Mangoro, connue et reconnue pour être le silo de Madagascar, n’a reçu que trente jours de pluies durant la saison pluvieuse 2016-2017.

Alors que pour la même période, l’année suivante, 70 jours de pluies ont été enregistrés. La normale saisonnière est de 60 jours. Dans la foulée, en 2017, le cyclone tropical Eliakim a donné lieu à des précipitations record dans plusieurs localités de la Grande île.

Sur un autre plan, des températures avoisinant les 40°C ont été notées dans la région Morondava cette année, dont le maximum a été enregistré le 16 mars, avec la pointe de 40,5°C. « Un phénomène qui n’a jamais été constaté à Madagascar depuis 1961 », a précisé le directeur général de la météorologie. Ces exemples démontrent que le changement climatique continue d’être plus important et entraîne plusieurs impacts sur le bien-être de la population.

Forum national

Dans le cadre du renforcement de la résilience à la variabilité et à l’évolution du climat, un forum national sur les perspectives climatiques pour la saison chaude et humide 2018-2019 s’est tenu, hier, au Carlton Anosy. C’est un événement qui découle du 22e forum régional sur les perspectives climatiques des pays membres de la Sadc (Sarcof-22) ainsi que du 7e forum régional des pays membres du Comité de l’océan Indien (Swiocof-7).

Les principaux objectifs sont de communiquer les informations climatologiques et de discuter de leurs implications sectorielles dans les domaines de  l’agriculture, la pêche, la sécurité alimentaire, la santé et l’énergie, pour la gestion des risques et catastrophes naturelles.

Ces perspectives climatiques tiennent compte de la prévision des températures, des précipitations et des activités cycloniques pour les sept mois à venir, c’est-à-dire du mois d’octobre 2018 au mois d’avril 2019.

Calendrier cultural

Ce forum a également été l’occasion pour le secteur agricole de publier le calendrier cultural, en tenant compte des variabilités climatiques attendues, étant donné que 70% de la population malgache sont des paysans. Quatre spéculations ont été priorisées, à savoir le riz, le maïs, le gingembre et l’arachide.

A noter que ce calendrier a été établi conjointement par le ministère de l’Agriculture et la DGM durant l’atelier technique de planification de la campagne agricole 2018-2019 de la semaine dernière.

 

Sera R.

News Mada0 partages

Easy Park: la délimitation des parkings continue

Easy Park, la société désignée par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) pour s’occuper de la gestion des stationnements dans la capitale, continue toujours à délimiter des parkings dans le centre-ville. La dernière en date est le marquage d’hier, le long de la rue de Behoririka menant vers Andravoahangy, juste en bas du pont.

Les contribuables d’Antananarivo ont toujours condamnés ce monopole. Ils sont effectivement contraints de débourser de l’argent pour pouvoir stationner dans leur propre quartier.

« Le stationnement pour riverains est non seulement un privilège mais également un droit et cela devrait toujours être gratuit comme c’était le cas auparavant», s’est indigné, hier, un habitant du quartier de Behoririka.

Des pratiques douteuses

Des automobilistes mettent également en doute certains agissements des agents d’Easy Park, qu’ils qualifient de « mauvaise foi ». Selon ces derniers, ces agents restent introuvables au moment où les automobilistes se garent sur le parking. Las de les attendre, les chauffeurs vaquent à leurs courses. Mais grande fut leur surprise après leur retour car ces agents les attendent de pied ferme pour leur remettre une contravention avec des motifs non fondés.

Le montant est incontestablement exorbitant, pas moins de 100.000 ariary. « Tout simplement du vol autorisé », s’est plaint un automobiliste qui en a fait les frais la semaine dernière.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Copries extraordinaire: les mandats électifs au menu

Les responsables des universités publiques et Instituts supérieurs de technologie (IST) se sont réunis hier à Fiadanana dans le cadre d’une Conférence des Présidents et des recteurs d’Institutions de l’enseignement supérieur (Copries) extraordinaire.

« Cette session ne figure pas dans le calendrier déjà établi mais où des décisions importantes devraient être adoptées », a souligné le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), Marie Monique Rasoazananera, lors de l’ouverture officielle. « Parmi lesquelles figurent les procédures et les calendriers du renouvellement des mandats électifs au sein des universités, qui prennent fin cette année », a fait valoir le numéro un du Mesupres.

La programmation de la prochaine session du baccalauréat a également été à l’ordre du jour et qui devait débuter dès le lendemain de la proclamation des résultats de cette année. « Les travaux de correction sont en train de s’achever », d’après le Mesupres.

En outre, la préparation de l’Universiade, qui devrait se tenir ce mois d’octobre à Antsiranana, les critères de sélection des futurs bénéficiaires des Bourses du Campus France, les modalités de distribution des dons d’ouvrages universitaires de l’Université de Bordeaux pour les Universités malgaches ont aussi été au centre de la réunion, sans oublier la  squattérisation des terrains de l’université, les subventions étatiques relatives aux salaires du Personnel administratif et technique (PAT) et les fonctionnements des universités…

Fahranarison

News Mada0 partages

Vakinankaratra: retrouvailles à Ambahondrano

La préservation des valeurs culturelles devient une priorité pour des familles malgaches. Les descendants des jumelles Razanatompo et Razafindratompo d’Ambahondrano se sont retrouvés dans leur village natal, le week-end dernier, à cet effet.

Les retrouvailles périodiques des descendants des jumelles Razanatompo et Razafindratompo, sous l’étiquette de l’association «Fikambanan’ny terak’i Kambana roa vavy» (FTK II),  se sont tenues à Ambahondrano, dans la commune d’Andriambilany, au cours du weekend, avec la présence de ceux issus de la diaspora. Les membres ont bénéficié de visites guidées des sites historiques, ayant des liens avec  leur famille, pour transmettre les connaissances et la tradition à la jeune génération. «Conserver nos valeurs par leur transmission à la génération montante devient une obligation pour préserver la culture malgache en cette période de mondialisation», nous a confié le président de la FTK II, Jean Honoré Randriamahefason, durant l’opération.

 

Manou

 

News Mada0 partages

Avaradoha: fiarana mpanao gazety nisy nangalatra

Very teo amin’ny parking ny fiara Renault Clio ana mpanao gazety iray. Mandeha ny fikarohana ny fiara, ary efa miparitaka ny mombamomba izany.

Tsy ny moto ihany no misy mangalatra fa ny fiara koa! Fiara iray mipetraka eo amin’ny parking Avaradoha, ambony kelin’ny Sidex no nisy nangalatra, omaly tokony ho tamin’ny 2 ora maraina. Fiara Renault Clio phase II, miloko “grise” io nisy nangalatra io. Ity fiara ity izay efa mipetraka eo isan’andro, ary tsy mbola nisy olana hatramin’izay. Taraiky any anaty fiara ny taratasy maromaro an’ny tompony.

Efa eo am-pelatanan’ny polisy ny raharaha, efa misy ny fanarahana ny momba io fiara io. Efa nisy koa ny fanakakana tany amin’ny sampandraharaha misahana ny laharan’ny fiara mba tsy hisy afaka hanao ny fifampivarotana. Efa miparitaka ihany koa ny sarin’ny fiara sy ny mombamomba azy ho an’izay mahita ny fiara, ary afaka manantona ny biraon’ny mpitandro filaminana akaiky azy indrindra. Afaka miantso koa ny laraharana 0340553955/0340327240/0320451940/0331401996.

Misy ny tambajotra

Misy ny tambajotra amin’ity halatra fiara ity eto an-dRenivohitra. Efa maromaro ny efa tratra, saingy misy hatrany ny manao izany. Ny fiara toy ny Sprinter, ny Mazda, ny Renault 4 no tena lasibatra, tamin’ity vao nisy fiara hafa. Fanaon’ireo jiolahy ny manova ny loko, ny manova ny taratasy sy ny laharan’ny fiara. Efa misy mihitsy ny toerana fanaovan’ny jiolahy izany, ary efa nisy ny tratra.

Mandeha ny fikarohana, ary mihevitra ny mpitandro filaminana fa tsy maintsy ho tratra ireo jiolahy ireo. Anisan’ny fiara efa raitra ity very ity ka mety tsy hampananosarotra ny fikarohana azy. “Misy ihany koa ny fiaraha-miasa amin’izay afaka manome vaovao”, hoy ny fanazavana.

Yves S.

News Mada0 partages

Fampianarana: mizarazara ny herin’ny mpampianatra

Hotanterahina, manomboka anio ary hitohy hatramin’ny zoma izao, etsy amin’ny INFP Mahamasina, ny zaikaben’ny mpampianatra sy mpanabe tarihin’ny Sempama ny Nosy. Fotoana hitondran’ny mpampianatra ny soso-kevitra entina hamerenan-kasina indray ny mpampianatra ny hatao amin’izany, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra.

Efa nisy ny fihaonambem-paritra nakana ny hevitry ny mpampianatra ka haravona, amin’io fotoana io, izany hevitra voaangona izany.

Mizarazara anefa ny hevitry ny mpampianatra. Maro ireo tsy resy lahatra amin’ny famoriana ataon’ny sendikà mitokantokana toy izao. Heverin’ny mpampianatra sasany ho fanambakana sy fanaovana fitaovana potilika ny fampivoriana sy fanangonana olona ankatoky ny fifidianana toy izao.

Tsy maharesy lahatra ny mpampianatra sasany, araka izany, ity zaikabe ity. Efa fay ny hatao tohatra fiakarana eo amin’ny toerana politika ny mpampianatra. Lazain’izy ireo koa fa ireo mpamadika tolona niombonana no lohandoham-pisorona amin’izany zaikabe izany ka tsipahin’izy ireo.

Lasa miady an-trano, araka izany, ny mpampianatra. Mifanenjika am-pitoerana ka lasa maty momoka ny tanjakana nananan’izy ireo, nampikatso ny fampianarana, efa ho telo volana teo aloha teo, ho fitakiana ny zony sy fampiakarana ny lentan’ny mpampianatra.

Tatiana A

News Mada0 partages

Kongresy any Nosy Be: hanatsara ny asany ny infirmiera sy mpampivelona

Tanterahina, nanomboka ny alatsinainy teo ary hifarana ny asabotsy izao, ny kongresy faha-14-n’ny fikambanana sy sendikan’ny infirmiera sy mpampivelona eto Madagasikara (APM/SISFM), any Nosy Be. Iray amin’ireo toko telo ireo ny paramédicaux, mampihodina ny minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka. Mitana anjara toerana lehibe izy ireo amin’ny fanatanterahana ny fandaharanasan’ny ministera, na aty an-dRenivohitra izany, na any ambanivohitra.

Hetsika maro ny hotanterahina ao Nosy Be, mandritra io herinandro io. Anisan’izany ny fifaninanana amin’ny fanatanjahantena, kolontsaina sy zavakanto ary fizahantany. Ankoatra izany ny asa sosialy efa fanaon’izy ireo rehefa misy ny kongresy toy izao.Hisy ihany koa ny dinika arahina adihevitra, iarahany amin’ireo manam-pahefana sy tompon’andraikitra isan-tsokajiny avy amin’ny fahasalamana, hitadiavana paikady miaraka amin’ny fandrindrana asa sy hampivoarana hatrany ny tontolon’ny fahasalamana eto amintsika.Vovonana faratampony amin’ny fandraisana fanapahan-kevitra eo anivon’ny fikambanana sy sendika ity kongresy ity. Fotoana iray io hanapahan’izy ireo ny drafitra sy paikady ary ny vinan’ asa ho amin’ny taona manaraka.Toy ny isan-taona, hisy ny delegasiona avy amin’ny minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka ho tonga hanome voninahitra io hetsika lehibe io. Any Antsirabe, renivohitr’i Vakinankaratra, no hampiantrano ny kongresy andiany manaraka, ny taona 2019.

Tatiana A

Ino Vaovao0 partages

TSY AFA-PO AMIN’NY DIDY NY RENIN’ILAY LASIBATRA : Tovolahy voalaza fa nanolana zaza tsy ampy taona

Zazavavy 16 taona no naolan’ny tovolahy mpanao saribao 26 taona tao amin’ny distrikan’i Mitsinjo. Marary sady mipipy rà, no bevohoka io zazavavy io ankehitriny. Nametraka fitoriana ny reniny ary nosamborin’ny zandary ilay nanolana. “Sendra nisy zandary nandalo tany aminay tany Beantsiva ka nametraka fitoriana aho”, hoy izy. Noraisin’ny zandary tsara ilay fitoriana ary nosamborina ny nahavanon-doza. 

Nosamborina ny alatsinainy ilay tovolahy, notazomina hatramin’ny alarobia ary navotsotra ny alakamisy. Nieritreritra ilay ramatoa fa sao noho ny kopia tsy nisy no nahatonga ilay nahavanon-doza navotsotra, ka naka ny kopian’ny zanany tany amin’ny sekoly ao Mitsinjo nianaran’ilay zanany ny reniny. Marihina moa fa kilasy fahadimy ao amin’ny EPP io zazavavy io. Noentiny teto Mahajanga io kopia io ary nametraka fitoriana tao amin’ny biraon’ny zandarimariam-pirenena indray ny reniny. 

Nampiakarina Fitsarana ny raharaha ary niakatra Fitsarana ny 24 Septambra teo saingy nahazo sazy mihantona ilay tovolahy rehefa nivoaka ny didy ny alakamisy teo. Araka ny nambaran’ny renin’ilay zaza dia tsy nampiarahina tamin’ny taratasin’ ady ny kopia nahaterahan’ilay zazavavy, izay mbola tsy ampy taona, ka izay no tsy nitazomana am-ponja ilay nahavanon-doza. Manao antso avo amin’ny manam-pahefana isan-tokony ity reny ity fa mafy ny mahazo ny zanany. Nefa dia miriaria sahady ilay tovolahy nahavanon-doza. 

Ny tranga toy izao mantsy dia tsy mahafay ny mpanao ratsy no tsy mampatahotra ihany koa ny mbola te hanao ratsy nefa dia zazavavy izay ho renim-pianakaviana indray andro any no lasibatra, ary mihatra amin’ny nofony mihitsy.

Vanessa

News Mada0 partages

Madagasikara sy UE: nanaovana tombana ny Fed faha-11

Niarahan’ny Vondrona eoropeanina sy ny fanjakana Malagasy nidinika ny fomba  hanafainganana ny tetikasa sy ny fampifandraisana ny mpamatsy vola amin’ireo homena famatsiam-bola.

Mpamatsy vola sy mpanampy amin’ny toekarena voalohany an’i Madagasikara ny Vondrona eoropeanina (UE), indrindra hatramin’ny fifanarahana tany Cotounou ny taona 2000. Mitohy ny fiaraha-miasa hatramin’izao. Omaly, tonga  nitsidika voalohany ny minisitry ny Vola sy ny tetibola, Andriambololona Vonintsalama, sady mpandrindra ny Tahirimbola eoropeanina ho an’ny fampandrosoana (Fed) eto an-toerana, ny masoivoho vaovaon’ny UE, i Giovanni Di Girolamo.

Niarahan’ny roa tonta nanao tombana ny zava-bita avy amin’ny Fed faha-11 sy ny fanatanterahana izany. Nifampiresahana ny fanafainganana ny tetikasa sy ny fampifandraisana ny mpamatsy vola amin’ireo homena ny famatsiana. 518 tapitrisa euros ny tetibola, nanomboka ny taona 2014 hatramin’ny 2020, tantanana araka izay tetikasa voafaritra ao amin’ny fandaharanasa amin’ny Fed faha-11, nosoniavina ny taona 2015.

Voafaritra amin’ny tetikasa : 230 tapitrisa euros ho an’ny fotodrafitrasa ; 130 tapitrisa euros ho an’ny fampandrosoana ny any ambanivohitra ary 145 tapitrisa euros ho an’ny fitantanana sy ny politikam-panjakana. Fepetra noraisina ho fanohanana ireo asa ireo ny fanampian’ny fiarahamonim-pirenena, nanokanana valo antapitrisa euros.

Raha ampitahana ny taona 2015, somary latsaka ny fifanakalozana eo amin’ny varotra amin’ny UE, 31 % ny taona 2015, raha efa nisy 39 % ny taona 2007. 27 % ireo entana nohafarana avy any amin’ny UE, ny taona 2007, nihena ho 21 % izany, ny taona 2015. Ny antony, nitombo ny fifanakalozana amin’ny firenena sinoa sy amerikanina. Miara-miasa akaiky amin’i Madagasikara koa izao i Afrika Astimo sy i Inde.  Ry zareo Eoropeanina kosa, manafatra avy eto an-toerana, harena an-dranomasina, harena an-kibon’ny tany, sy akanjo vokarin’ireo orinasa afakaba.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Minisiteran’ny jono: «Ilaina ny antontanisa marina»

Zava-dehibe ho an’ny minisiteran’ny Harena anaty rano sy ny jono, ho an’ny firenena ary ho an’ny vahoaka, ny fananana antontanisa marina ary azo porofoina”, hoy ny mpandrindra ankapoben’ny tetikasa eo anivon’ny minisitera, i Bemanaja Etienne, omaly tao Antsirabe. Tanterahina any an-toerana ny fampiofanana momba ny fikirakirana ny antontanisa ho an’ireo mpiasa eo anivon’ny harena anaty rano eny anivon’ny faritra. Manohana izany ny tetikasa Swio Fish 2 ary miompana manokana amin’ny jono an-dranomamy ny fiofanana, atrehin’ireo avy amin’ny faritra 21. Tanjona ny hahafahan’ireo mpiasan’ny minisitera manana fahalalana momba ny antontanisa. Eo koa ny fanatsarana ny kalitaon’ny antontanisa, hahafahan’ny tompon’andraiki-panjakana maka fanapahan-kevitra eo am-panantanterahana ny asa. Anisan’ny dingana ahafahan’ny minisitera mametraka paikady, hitantanana ny harena anaty rano sy ny jono izany. Nanamafy koa ny mpandrindra ny tetikasa Swio Fish 2, Randria Nirina Gervais, fa sarobidy ny fiofanana sady traikefa ho an’ny mpiasa isam-paritra.

Synèse R.

 

La Vérité0 partages

Le n° 12 outrepasse !

Les juifs, réduits en esclaves par le tout puissant Pharaon en Egypte pendant 430 ans, après avoir été libérés par Moïse, avaient eu la nostalgie du pays. Durant la dure traversée du désert, les enfants d'Israël regrettaient l'oignon d'Egypte. La traversée du désert s'annonce insupportable pour le Président démissionnaire, Hery Rajaonarimampianina et son épouse. En fait, le couple se prend toujours pour quelqu'un qui trône au sommet de l'Etat. Madame et monsieur Rajaonarimampianina ne digèrent pas le fait d'être écartés du cercle du pouvoir et se conduisent encore comme tels. C'est douloureux d'avoir le sentiment d'être évincé du « cocon » du palais. Cependant, on n'y peut rien. Le respect de la loi passe par là. L'ancien couple présidentiel doit s'attendre à cette éventualité. Mais c'est devenu un réflexe pour lui, le couple, le fait de se considérer au-dessus de la loi. 

Mais là où le bât blesse réside dans la persistance de l'arrogance que manifeste le candidat n° 12 envers la loi en général, et les règlements en vigueur relatifs à des cas précis, en particulier. Malgré le fait qu'il revient à l'état de simple citoyen et un candidat comme les autres, Rajao continue d'agir comme le patron de l'Etat et ignore le minimum dû au respect du cadre règlementaire régissant le Code électoral. Au cours de ses descentes sur terrain, après la démission, le « candidat au-dessus des autres » débarque avec tous les honneurs dus à un Président de la République en exercice, reçu par des élus et des autorités étatiques et inaugure des infrastructures. A Mahanoro, comme si de rien n'était, le « candidat pas comme les autres » continue de se comporter comme un vrai Chef d'Etat. A Ambohimangakely, c'était le même scénario !

Faut-il rappeler que durant tout son mandat, Rajao en tant que Chef d'Etat excellait dans l'insolence vis-à-vis des lois qui régissent le pays. La Constitution, en premier lieu, vivait des moments difficiles à travers l'indifférence qu'il éprouve à son égard. Au tout début de son quinquennat, Hery Rajaonarimampianina violait le texte de la Loi fondamentale. La nomination du premier chef de Gouvernement allait à l'encontre de l'Art. 54, alinéa 1, de ladite loi. De même, le principe de mandat impératif d'un député prévu par l'Art. 72 volait en éclats. La mise en place des Instances dictées par la Feuille de route de sortie de crise et garantie par la Constitution traine les pieds. Le cas de la Haute Cour de justice dont le retard de l'installation va lui être fatal, suffit de nous convaincre du flagrant irrespect que monsieur Rajaonarimampianina, candidat n° 12, manifeste à l'égard de la loi.

Le candidat n° 12, quand il tenait encore les rênes du pouvoir, se moquait des décisions de Justice. Le Conseil d'Etat en savait beaucoup de cette insolence dont la réputation dépasse les frontières de la République. Combien de fois n'avait-on pas pu entendre la Radio du Monde, la RFI, faisant état de l'absurdité du comportement du régime HVM devant les lois en vigueur du pays.

En somme, le candidat n° 12 outrepasse des dispositifs de loi qui cadrent l'élection. Il n'a que faire des sanctions prévues par la loi. De toute façon, les « arbitres » laisseraient passer !

Ndrianaivo

Ino Vaovao0 partages

ANTANAMBAO MANAMPOTSY : Zazavavikely 3 taona voaolana, namoy ny ainy avy hatrany

Eny fa na ireo zaza samy tsy ampy taona aza dia lasa mirona amin’ny firaisana ara-nofo mialoha ny fotoana hany ka betsaka ireo ankizy voan’ny aretina. Zazavavikely vao telo taona monja no niharan’ny herisetra ara-nofo tao amin’ ny fokontanin’ Antanimalemy kaominina Tanambao Manampotsy ny sabotsy 29 septambra lasa teo iny. 

Raha ny loharanom-baovao voaray mahakasika  ity tranga ity dia zazalahikely mbola samy tsy ampy taona  avokoa no nahavanon-doza  satria dia mbola 9 taona sy  15 taona avy. Rehefa nataon’ireo mpitsabo ny fizaham-pahasalaman’ilay zaza voaolana dia potika tanteraka  ka niafara tamin’ny fahafatesana mihitsy izany raha ny tatitra voaray hatrany. Hatreto aloha dia mbola manohy ny fanadihadiana lalina momba ity tranga ity ny eo anivon’ny mpitandro filaminana. 

Manoloana ny firongatr’ity tranga ity ihany koa dia voamarina fa ataon’ireo mpitsabo fa vokatry ny fiparitahan’ireo sary mamoafady na koa fijerena sarimihetsika mamoafady amin’izao fotoana no tena isany mampahazo vahana izany. Tompon’andraikitra feno lehibe mahakasika ity tranga iray ity araka izany ny rehetra, indrindra fa ny ray aman-dreny niteraka.

 Tatiana R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHAN-JIOLAHY : Lasan’ny jiolahy ny fiarana mpanao gazety iray marika « clio »

Ankoatra ny famonoana olona amin’ny fomba feno habibiana sy fanendahana isan-kariva dia tranga hafahafa indray no nahazo ny mpanao gazety iray  mipetraka eny Avaradoha ny talata maraina, tokony ho tamin’ny roa ora tany ho any. Nandritra ny fisavoritahana tamin’izay fotoana izay dia lasan’ilay mpangalatra ny fiara  marika “ clio phase II “  miloko volondavenona mitondra ny laharana  4080 TBE. 

Raha ny loharanom-baovao voarainay omaly tolakandro teo am-panoratana dia mbola tsy hita popoka izany ary mbola manohy ny fikarohana ireo mpitandro filaminana. Raha ny fanazavana voaray nalefan’ity niharan-doza naparitaka tany amin’ny tambajotran-tserasera “ facebook” dia “ niantso vonjeo ny mpiambina ny «  parking  » tamin’ny 2ora maraina fa nahita jiro mirehitra tao anatin’ilay fiara. 

Tamin’io fotoana io dia efa novakian’ilay mpangalatra ny fitaratry ny fiara, nitifitra nefa izy vao naheno ny antso vonjy ka voan’ny bala ny tanan’ny  mpiambina sy ny fiara iray hafa teo akaiky. Ny olona rehetra manodidina moa dia samy efa nanatona teo ka voasambotra ity mpangalatra ary efa nantsoina ny mpitandro filaminana. Raha mbola tsy tonga anefa ireto farany dia nanapa-kevitra ny hitondra ilay mpangalatra any amin’ny biraon’ny polisy  ity mpanao gazety ka nampiditra azy tao aorian’ny fiara. Raha mbola nivoaka ny fiara haka ireo fitaovana nampiasainy toy ny basy tena izy, «  tournevis  » karazany maro, lakile maromaro, «  gant  », satroka, hety, finday sy zavatra maro hafa ity farany mba hoentina any amin’ny mpanao famotorana dia nohararaotin’ilay mpangalatra nanaovana ny asa ratsiny izany raha tafajanona teo ny lakilen’ny fiara. 

Tamin’izay no tafatsoaka nandositra niaraka tamin’ny fiara ny nahavanon-doza. Noenjehina tamin’ny fiara tato aoriana ka efa dila nihazo an’ Ampasapito iny raha ny fanazavana hatrany. Asa na vokatry ny tandrevaka ve sa tratran’ny fandrai-kirekena fa dia  toa nahagaga ny mpanara-baovao ihany ny zava-nisy. Efa nanao ny fampandrenesana rehetra eny amin’ny mpitandro filaminana ny tompon’ny fiara hatramin’ny omaly ka miangavy izay manam-baovao mba hiantso azy amin’ny laharana 034 0327240- 0340553955. Voamarika fa very niaraka tamin’ilay fiara koa ny taratasy maromaro momba azy sy ny asany. Arahina akaiky ny tohin’ny zava-misy ankehitriny.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

GRAND CORPS DE L’ETAT TOAMASINA : “Tsy manohana kandida izahay”, hoy ny filohany

Ity farany izay nisahana io andraikitra io nanomboka tamin’ny taona 2009. Ankoatra ny maha filohan’ny Grand Corps de l’Etat azy ao amin’ny faritanin’i Toamasina, dia efa nisahana ny andraikitry ny Tale kabinetran’ny faritanin’Antsiranana izy. Efa solombavam-bahoakan’Andapa ary efa filohan’ny faritanin’ Antsiranana tamin’ny fotoan’androny.

Andro vitsy mialoha ny fanombohan’ny fampielezan-kevitra ho amin’ny fifidianana filoham-pirenena, dia nivoaka tao anatin’ny fahanginana ny tenany. Nambarany nandritra ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety fa tsy manana kandida tohanana amin’ny fifidianana filoham-pirenena ny Grand Corps de l’Etat faritany Toamasina izay tarihiny. Izay mpikambana manohana kandida miteny amin’ny anaran’ ny fikambanana, dia mpisandoka ary tsy nahazo alalana avy tamin’ny birao.  Nomarihiny kosa fa malalaka ny safidin’ny mpikambana tsirairay. Izany hoe, afaka manohana izay kandida tiany hotohanana.

Nitondran’i Indray Grégoire fanazavana nandritra io tafa tamin’ ny mpanao gazety ny alatsinainy 1 oktobra io ny anjara toeran’ny Grand Corps de l’Etat amin’ny maha mpiasam-panjakana ambony azy, izay azo ambara fa mpanelanelana. Manana rafitra nasionaly izy ireo. Misy Grand Corps de l’Etat manerana ny faritany rehetra. Mitambatra ao anatin’ ny Kaonfederasiona eo amin’ny sehatra nasionaly.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA CHRISTIAN NTSAY : “Tsy tokony hoesorina ny olona nahazo fiofanana”

Misy amin’ireo omena toerana anefa tsy mahafehy akory ny asa ka lasa mampisy olana. Mikatso hatramin’ny raharaha na tsy mandeha amin’ny laoniny intsony.  Tahaka ny ao amin’ny kaominina Belobaka ao, izay mbola ao anatin’ny  distrikan’i Mahajanga II. Misy ireo mpiasa nampi-andraiketina ny BIF na Birao Ifotony Fananan-tany. Fifaninanana no nandraisana azy ireo ary nandaniana fotoana sy vola nanofanana azy ireo. Fotoana maro no niandraiketan’izy ireo ny tany sy fananan-tany ao amin’ny kaominina Belobaka ao ary efa saika hainy daholo ny tompon’ ny tany sy efi-tany. 

Voafehin’izy ireo tanteraka ny fikarakarana taratasin-tany. Ben’ny tanàna maromaro no nandalo fa teo foana izy ireo. Rehefa tonga anefa ny PDS ao Belobaka ao dia nesorina ireo mpiasa tao amin’ny BIF.  Nambaran’ny praiminisitra Christian Ntsay  nandritra ny fivoriany niaraka tamin’ny ben’ny tanàna ao amin’ny kaominina Mahajanga faharoa ny sabotsy hariva teo fa tsy tokony hoesorina ireo olona nomena  fiofanana.

Hatsaraina ny fiaraha-miasa

Fomba amam-panao tsy mety, hoy hatrany izy ny manova teknisianina, olona manana fahaiza-manao sy mitondra ny anjara birikiny. Tokony hohamafisina, hoy hatrany izy ny fiaraha-miasa aminy. Mahalala kokoa ny zava-misy teo aloha sy ankehitriny izy ireny ary afaka manatsara. Ny fandrindrana ny asa no tokony hojerena, hoy hatrany ny praiminisitra tamin’ireo Ben’ny tanàna. Tsiahivina moa fa anisany betsaka ady tany indrindra ao amin’ny kaominina Belobaka ao ka nahatonga ny Bianco sy ny Transparency International niara-niasa akaiky tamin’izy ireo hanao fanatsarana. 

Ny Transparency International dia efa nanampy ny kaominina nanao ny “inventaire parcellaire”, ny bianco kosa nametraka ny “standard de service” teo amin’ny sampan’asa rehetra. Vao tsy ela izay dia nisy ny fiantsoana ireo rehetra nahavita karatany tao amin’io kaominina io satria nisy ny hosoka amin’ny kara-tany sy  fangalarana sonian’ ny PDS. Voamarina moa avy eo fa lefitra, mpiara-miasa taminy tao ihany no nanao ny hosoka. Ireo mpiasan’ny BIF anefa avy eo no nesorina ka nalefa amin’ny sampan-draharaha hafa. Ny hita anefa dia tsy mandeha amin’ny laoniny intsony ny BIF ao Belobaka. 

Marihina moa fa miara-miasa ary efa zatra miara-miasa amin’ireo mpiasan’ny sampan-draharahan’ny fananan-tany sy ny fandrefesan-tany ireo mpiasan’ny BIF ireo.  

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIATREHANA NY FIFIDIANANA : Tafajoro ny kaomisionina hanara-maso ny fitantanam-bola

Mpikambana miisa dimy no handrafitra ity kaomisionina ity ary anisany hosahanin’ izy ireo ao anatin’izany ihany koa ny fanaraha-maso akaiky ny fizotry ny fifidianana.Hiara-mientana ny rehetra amin’ny fanatrarana ny tanjona mba ho fifidianana madio sy mangarahara tanteraka ary hoeken’ny rehetra no hotontosaina eto Madagasikara. 

Misy hatrany ny atrikasa hoentina handaminana ireo pitsopitsony rehetra mahakasika izany. Omaly dia nanatanteraka atrikasa lehibe indray ny teo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana na ny CEni miaraka amin’ireo mpiara-miombon’antoka maro. Nandritra izany no noentin’izy ireo nanangana ary nampahafantarana tamin’ny fomba ofisialy ilay kaomisionina manokana napetraka mba hanara-maso ny fifidianana. 

Anisany mitana ny anjara toerana lehibe amin’ny fiatrehana ny fifidianana tahaka izao ny fitantanam-bola. Fototra izay tsy maintsy ipetrahan’ny mangarahara ihany koa. Tanjona napetraka amin’ny fananganana ity kaomisionina ity ny mba tena hahatontosa ny fifidianana mangarahara sy hoeken’ny rehetra ka izy ireo no nomena ny andraikitra mba hanara-maso amin’ny antsipiriany ny fandeham-bola rehetra mandritra ny fanatanterahana ny fifidianana indrindra ao anatin’ny fampielezan-kevitra. 

Nanamafy ny praiminisitra lehiben’ny governemanta, Ntsay Christian raha tonga nanatrika tetsy Anosy ity atrikasa lehibe ity izay nilazany fa tena zava-dehibe ny fanaraha-maso ny fampiasam-bola rehetra mihodina mandritra ny fiatrehana ny fifidianana. “Efa mitsangana izao ny kaomisionina manokana hijery sy hanara-maso ny fampiasam-bola mandritra izao fampielezan-kevitra izao. Napetraka mazava ny tanjona mba hisian’ny tamberin’ andraikitra eo amin’izay olona te hilatsaka sy izay olona hofidiana dia tsotra manavao ny fanaovana politika eto Madagasikara isika mba ho tafiditra ao anatin’ny fenitra. Apetraka ny zo fototry ny kandidà sy ny zo fototry ny olom-pirenena mba hahalala ny fampiasam-bola ao anatin’izany fampielezan-kevitra izany”, hoy ny ampahany tamin’ny fanazavana noentin’ny praiminisitra, Christian Ntsay. Tena zava-dehibe araka izany ny andraikitra hosahanin’ity kaomisionina hisahana ny fanaraha-maso ny fitantanam-bola ity noho izy anisany fototra hisian’ny tena fifidianana mangarahara.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

HAINTRANO TENY ARANTA : Nidina nizaha ifotony ny olan’ireo tra-boina ny depiote Ninah

Nampanantena ny  hividy hazo hananganana ireo trano may teny Aranta ny tenany ny voalohan’ny herinandro teo. Tsy ny hazo ihany anefa fa ny tafo ihany koa dia nampanantenainy ireo vahoaka fa hovaina fanitso. Tsy avy hatrany dia nitondra fitaovana fa mbola nijery ifotony ny zava-nitranga izy sy ny mpiara-dia aminy tamin’ io fotoana io, ka ny harivan’io andro io dia tonga ny fitaovana nampanantenainy.

Raha tsiahivina dia ny alarobia lasa teo no nahamay trano maromaro tao amin’ny  fokontany Aranta. Fianakaviana maro no traboina ka tsy manan-kialofana ankehitriny. Efa tonga teny an-toerana ny mpikambana ao amin’ny CSANR nitondra ny voatsirambin’ny tanana. Izao indray dia ny depiote Nina izay voafidy amin’ny lokon’ny MAPAR no nitondra ny anjara birikiny. Mbola be ny filan’ireto fianakaviana ireto satria dia lasa lavenona avokoa ny fananany. Tsy voafaritra ny tentim-bidin’ny fananana may ny vola kosa an-tapitrisa maromaro no levon’ny afo tamin’izany. 

Sahirana mafy ireto fianakaviana, indrindra ireo ankizy satria efa ho avy ny fidiran’ny mpianatra afaka herinandro vitsivitsy. Nandritra ny fidinana ifotony teny an-toerana dia nahita ny fahasahiranan’ireo vehivavy amin’ny fanasana lamba ny depiote voafidy teto Mahajanga I ka nampanantena ny hanome azy ireo fitaovana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

SAKAOMANDINIKA : Lehilahy iray nampijalian’ny miaramila tao ...

Voalaza fa sahy maka an-keriny olona iray manana fahasahiana hiady sy hifanohitra amin’ny asan-dahalo izy ireo. Entin’izy ireo any amin’ ny toerana itobiany ka ampijaliana ilay olona. Izany no nahazo an-dRandriamizara Dorand, ny 9 septambra lasa teo. Ity farany izay efa very omby 14 ary norahonana ho faty. "Ny volana mey teo nalaina an-keriny tao am-balako ny ombiko sisa tavela miisa 14.

Norahonana ho faty aho avy eo hoe efa lany ny ombinao dia ny ainao indray no hanaraka, hoy ireo dahalo tamiko, tsy niandry ela kanefa dia nanao fanarahan-dia ny fokonolona ka maty voatifitry ny dahalo ny roa tamin’ ireo mpanara-dia, vokany tsy afa-nanohy ny fanaraha-dia intsony ny fokonolona", hoy Randriamizara Dorand. Nohamafisiny teo amin’ ny firesahana tamin’ny mpanao gazety hatrany fa “ny 9 septambra 2018 lasa teo tokony ho tamin’ny 12 ora alina dia nalaina miaramila avy amin’ny Tafika tsy latsaky 20 isa tao an-tokantranony. Noentin’izy ireo tao amin’ny tranon-tsekoly tao an-toerana ihany ary nanaovana fampijaliana izay tsy zakany sy famotorana tsy mitombona.”

Raha ny fanadihadina lalina natao dia nisy ireny olona mahay manao ody bala ireny izay avy any Mandoto- Antsirabe ary manana taratasy ara-dalàna sy miara-miasa amin’ny fanjakana sy zandary noho ireto tena miasa any ambanivohitra miady amin’ny dahalo. Tonga tao Sakaomandinika ary nampiantranoan-dRandriamizara Dorand, ireto olona avy any Mandoto satria ity farany izay nahazo fandrahonana dia mazava ho azy fa haka an’ izany ody mahatohitra tifitra dahalo izany. Izany indray anefa no nisy namadika ho resaka hafa fa nandray dahalo i Dorand ka nosamborin’ ny Tafika. Na izany aza dia ny kaomandàn’ny borigady sy ben’ny tanàna no nanafaka an’ilay nosamborina satria olona madio izy fa tsy maloto akory. Fomba iray izay tsy nitovian-kevitry ny zandary sy ny Tafika. 

Tafika no mampihorohoro  

Raha nanontaniana anefa Randriamizara Dorand, dia tsy misy Tafika ao an-toerana fa avy any Antanimenabaka - Andilamena no Tafika akaiky eo ary tonga ao an-toerana, ireto farany izay tsy maka hevitra amin’ny sefo fokontany, ben’ny tanàna na kaomandan’ny borigady eo an-toerana fa avy hatrany dia misambotra olona amin’ny misasak’alina tsy misy taratasy avy amin’ny Fitsarana kanefa midaroka sy mampihorohoro ny olo-marina. Nohamafisin’ny vavolombelona iray manoloana ny trangan-javatra misy any an-toerana fa efa tery lalana ny dahalo satria efa manana fiarovan-tena amin’ny tifitra ataon’ny dahalo ny mponina ka heverina, hoy izy fa misy firaisana tsikombakomba amin’ny dahalo ireto Tafika avy any Antanimenabakan’Andilamena mba tsy hahatamana an’ireo olona telo lahy avy any Mandoto mampiofana sy nitondra fahaiza-manao mba hahafahan’ny fokonolona manohitra ny asan-dahalo, ka lasa manao fampihorohoroana izao indray.

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

BAZARY MAROLAKA : Nifanolo-tanana tamin’ireo namany ireo mpivarotra

Nisy tamin’ireo may trano tao Aranta  mantsy no mpivarotra ao amin’ny bazary Marolaka ao. Nahatratra dimy hetsy mahery ny vola voangona tamin’ny hetsika nataon’ireo mpivarotra ka namangiana ireo naman’izy ireo may trano sy ny naman’ izy ireo hafa izay niharan’ny fanafihana tao an-trano ny iray rehefa nanavotra ny zanany, ary tany Anjiajia rehefa nandeha nividy entana kosa ny iray hafa.

Maneho ny firaisankinany ireto mpivarotra. Tolo-tanana no nataon’izy ireo satria dia mbola misy tsaboina eny Androva ny naman’izy ireo. Nankasitraka ny fihetsika nasehon’ny namany ireo novangiana. Voalaza moa fa maro amin’izy ireo ny mipetraka eny Aranta. Niantso ny rehetra malala-tanana hanampy ireo traboina ihany koa ireo mpivarotra.

Vanessa

La Vérité0 partages

Contrat de pêche avec les Chinois - Quand l'économie bleue vire à la connerie des bleus HVM…

Opaque. Dans un communiqué, un collectif des organisations nationales et internationales œuvrant dans des domaines variés, exprime son inquiétude vis-à-vis d'un accord signé à Beijing (Chine) le 5 septembre dernier, deux jours avant la démission du Président Hery Rajaonarimampianina. L'événement a eu lieu en marge du dernier Sommet Chine-Afrique auquel a participé l'ancien locataire d'Iavoloha.

« Nous, organisations de la société civile, signataires du présent communiqué, souhaitons informer le public de nos inquiétudes vis-à-vis de l'accord signé à Beijing le 5 septembre 2018 entre l'Agence malagasy de développement économique et de promotion des entreprises (AMDP) et le consortium d'investisseurs chinois Taihe Century Investments Developments Co. Ltd, représenté par M. Miao Jirong », lit-on dans le communiqué.Sans concertation Contrairement à la communication officielle faite au moment de la signature de cet accord, censé favoriser l'essor de l'économie bleue à Madagascar, celui-ci représente en réalité une menace sans précédent sur notre environnement marin déjà fragile », indique la source. Selon elle, la signature a été sans concertation aucune avec les acteurs concernés, en ignorant les probables répercussions négatives à long terme pour l'environnement et la population malagasy. L'opacité entourant les conditions d'attribution de ce contrat est particulièrement inquiétante, avertissent les signataires du communiqué. « Cet accord prévoit un investissement par le consortium Taihe Century Investments Developments Co. Ltd d'un montant de 2,7 milliards de dollars, dont 700 millions de dollars consacrés, dans une première phase d'investissement, à l'exploitation des ressources halieutiques par une flotte de 330 navires. Les détails de l'accord nous sont, à l'heure où ce communiqué est publié, encore totalement inconnus », observent-ils.Aucune étude d'impactA leurs yeux, aucune garantie n'est offerte sur les supposées retombées économiques importantes de ce projet d'investissement. La seule certitude à ce jour est qu'il doit démarrer dès cette année. Les gains potentiels avancés par l'AMDP sont par ailleurs sujets à caution dans la mesure où aucune étude d'impact économique ou environnemental n'a été faite, bien que ceci soit requis par le droit national pour tout projet d'investissement susceptible de porter atteinte à l'environnement.« Si l'on se réfère à d'autres accords similaires, comme celui signé entre l'Etat mauritanien et l'entreprise d'Etat chinoise Poly Hon Don en 2011, ces retombées économiques sont souvent très loin d'égaler celles promises », s'inquiètent les observateurs. Le projet à Madagascar prétend favoriser le développement de « l'économie bleue » mais est en fait en contradiction avec ses principes, notamment celui d'accroître les bénéfices socio-économiques de la population.330 naviresSous couvert d'opportunité économique, cet accord menace le développement durable et la préservation de notre environnement marin et côtier. Pour rappel, la pêche maritime contribue à la subsistance d'environ un million de personnes à Madagascar. La production nationale est actuellement estimée à 130 000 tonnes par an, une exploitation déjà considérée comme excessive par des experts du secteur.Il ne fait aucun doute que l'arrivée d'une flotte supplémentaire de 330 navires pour exploiter notre ressource marine déjà en déclin serait dévastatrice pour l'environnement et pour la sécurité alimentaire de la population. Une vraie économie bleue se traduit par l'effectivité d'une gestion intégrée des ressources, ainsi qu'un système de gouvernance transparent et inclusif de l'espace maritime.OpposerL'opacité du présent accord et des conditions de sa signature semble suivre une norme désormais établie à Madagascar. Le manque de transparence entourant sa signature ainsi que son incohérence économique et environnementale nous contraignent à nous opposer fermement à sa mise en application. Les organisations de la société civile demandent ainsi la publication intégrale des détails de l'accord entre l'AMDP et le consortium Taihe Century Investments Developments Co. Ltd.Elles exigent aussi que des études indépendantes soient menées sur les conséquences économiques et environnementales de l'accord. Partant, elles veulent que l'ensemble des acteurs de la filière soit intégré et consulté dans le processus de décision sur des accords impactant la politique de gestion des ressources halieutiques et de l'environnement marin du pays. Par ailleurs, ils demandent la suspension immédiate de l'accord, entre-temps.L'ultime accord conclu avec les Chinois par le régime Rajaonarimampianina est considéré comme une autre sottise de celui-ci. Ces étrangers ont fait parler d'eux sous le régime HVM. Le cas Soamahamanina ne sera pas effacé des mémoires de sitôt. Concernant justement le secteur maritime, la présence suspecte des six navires chinois sur la côte sud-ouest et sud de l'île, signalée quelques temps auparavant, a fait couler beaucoup d'encre. Ils auraient tout emporté au détriment de pauvres pêcheurs traditionnels. D'autres sources critiquent également cette entité qu'est l'AMDP. Dirigée par le conseiller spécial de l'ex-Président, Hugues Ratsiferana, cette agence a été créée de toutes pièces à la veille de la conférence des bailleurs de fonds à Paris au mois de décembre 2016. Sa création a été annoncée en grande pompe mais depuis, elle a brillé par ses inactions. Dès le départ, l'AMDP a été jugée inutile par des proches même du Président et des autres courants œuvrant dans l'économie. Hugues Ratsiferana annonçait à l'époque qu'un terrain de 20 000 ha à Ambohidratrimo est prêt à l'exploitation pour les investisseurs. Mais depuis, c'est le silence total du côté de l'AMDP. Quel type de mouche a piqué ainsi Hugues Ratsiferana et sa clique de l'AMDP pour qu'ils se réveillent d'un coup à la fin du mandat de leur mentor en engageant le pays dans cette convention. On préfère mieux que l'ADMP continue dans sa léthargie au lieu de se réveiller pour sortir une telle connerie.La Rédaction

La Vérité0 partages

Ex-ministre Andriamosarisoa Anicet - Détournement de 517 millions d'ariary via TAFITA

L'ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Anicet Andriamosarisoa, qui avait quitté son poste à la faveur du dernier changement de Gouvernement et réputé proche de l'opératrice économique Claudine Razaimamonjy,  est dans la ligne de mire de la Direction générale du contrôle financier (DGCF) auprès du ministère des Finances et du Budget. Selon un document émanant de cette direction générale daté du 12 juin 2018, le ministre aurait ponctionné abusivement et indûment au total 517 millions d'ariary dans les caisses de Tahiry Aina ho an'ny Fanatanjahantena sy Itsinjovana ny Tanora (TAFITA) un organisme rattaché à son département ministériel. Si ce n'est pas du détournement, ça y ressemble énormément. 

Les vérifications entreprises par la DGCF dans le cadre d'un contrôle à posteriori des services faits auprès de TAFITA  révèlent en effet l'existence de dépenses irrégulières prises en charge par cet organisme, lesquelles, d'après ladite missive, engagent les responsabilités de l'ancien ministre de la Jeunesse et des Sports. Il est reproché à ce dernier d'avoir puisé dans les caisses de TAFITA pour des dépenses de réparation et d'entretien de sa voiture personnelle  pour environ 42 millions d'ariary. Il a été également décelé diverses dépenses à mettre sur le dos de cet ex-ministre et qui s'apparentent à des ponctions abusives, et de surcroît, non assorties de pièces justificatives, qui se chiffrent à 374 millions d'ariary. En outre, cet ex-ministre aurait aussi soutiré de TAFITA plus de 90 millions d'ariary pour des locations d'avion injustifiées. Enfin, cerise sur le gâteau, 10 millions d'ariary auraient également été prélevés des caisses de cet organisme pour des « dépenses politiques », plus précisément pour financer un congrès national du HVM, le parti au pouvoir. 

Et il semblerait bien qu'il ne s'agit là que la partie visible de l'iceberg car il apparaît que ponctionner dans les caisses des organismes rattachés est une pratique courante de ce baron du HVM durant ces quatre dernières années.  Des informations qui circulent laissent entendre en effet que de 2016 à 2017, plus de trois milliards d'ariary de subventions auraient été versés par le ministère de la Jeunesse et des Sports dans les caisses du TAFITA. Or, l'examen des livres de ce dernier ferait apparaître qu'une bonne partie de ces subventions ne ferait qu'y transiter pour être rapidement décaissée et utilisée à des fins totalement étrangères à la raison d'être de TAFITA.  

Cette machination aurait permis à ce ministre HVM de se soustraire aux exigences des règles de gestion des finances publiques aux fins de bénéficier des paiements en numéraire très rapides et sans restriction. En effet, débloquer les liquidités depuis un organisme rattaché s'avère plus facile que depuis un ministère. Il suffit généralement de présenter de simples termes de référence non assortis de requêtes de financement, de devis quantitatifs et estimatifs des prestations à effectuer et de signer un accusé de réception des fonds décaissés.

C'est de cette manière qu'auraient été décaissés le financement du plan d'action quinquennale du Plan national de la Jeunesse (PAQ/PNJ pour 201 millions d'ariary), de l'Ecole des sports (102 millions d'ariary), de la Journée internationale de la Jeunesse (164 millions d'ariary), de l'ASOIMI et contribution aux sports universitaires (150 millions d'ariary), et de l'appui institutionnel (264 millions d'ariary). La gestion des fonds de ces activités a été  faite au niveau du ministère de tutelle technique. Il s'est trouvé cependant que les pièces justificatives des dépenses y afférentes n'ont pas été remises aux responsables financiers du TAFITA malgré l'envoi des lettres de relance. 

Ce mode opératoire n'est pas sans rappeler celui mis en œuvre par l'ancien Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier dans le cadre des subventions exceptionnelles fictivement accordées à des Communes rurales mais qui retombent finalement dans l'escarcelle de la Dame Claudine Razaimamonjy. En attendant de prendre le même chemin que cette dernière, l'ancien ministre a été sommé de rembourser les 517 millions d'ariary qu'il a indument pris au sein du ministère de la Place Goulette et qu'il a utilisés à des fins personnelles et/ou politiques.  En effet, dans la missive, la DGCF  a demandé diplomatiquement à l'ancien ministre de « prendre toutes dispositions requises aux fins de rétablir le déséquilibre financier de TAFITA occasionné par le non- respect de l'orthodoxie dans la gestion des Finances publiques » (SIC).

La Rédaction

La Vérité0 partages

Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

Les magouilles continuent ! Outre les feux de brousse qui détruisent la couverture forestière du Vakinankaratra, les trafiquants de bois précieux font également  des ravages. Deux proches de l'ex - Président Hery Rajaonarimampianina seraient même impliquées dans ce genre de pratique illicite. A preuve, un gros véhicule immatriculé 6577 TN rempli d'environ 448 bois de palissandre et 400 pins fraîchement coupés a été pris sur le fait, samedi dernier, à Tsinjoarivo Ambatolampy. Les bois en question sont issus d'une aire protégée à Ambalaomby Anosibe An'ala. Deux femmes réputées dans le commerce illégal de bois seraient les cerveaux de l'opération. Elles sont de mèche avec des responsables au sein des Vondron'Olona Ifotony (VOI) à Anosibe An'ala. 

Les bois ont d'ailleurs été appréhendés dans le dépôt de cette proche de Hery Rajaonarimampianina.  Des marchandises dépourvues d'autorisation, de laisser - passer et de convention d'exploitation, bien sûr, donc complètement illégales. Dans leur circuit, les trafiquants empruntent l'axe partant d'Anosibe An'ala jusqu'à Moramanga, en passant par Alatsinainy Bakaro et Andramasina, puis Ambatafotsy pour parvenir finalement à Antananarivo.

Pressions 

D'après des sources bien informées, les conducteurs des véhicules transportant les bois illicites font l'objet de pressions afin de ne pas révéler les noms de leurs commanditaires, aussi bien les fournisseurs que les acheteurs de ces bois précieux. Après cette interpellation de samedi, l'affaire est actuellement entre les mains des autorités. Reste à savoir si les vrais coupables dans l'histoire feront effectivement l'objet de sanctions comme il se doit. Le trafic de ressources naturelles et la corruption, de surcroit commis par des proches de hautes personnalités étatiques, dont des fléaux qui fragilisent le système malagasy.

Rappelons que suite au maintien de l'embargo sur l'exportation des bois précieux de Madagascar décidé par la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage menacées d'extinction), un décret portant interdiction de la coupe et d'exploitation des bois précieux incluant le palissandre est entré en vigueur depuis le 07 décembre 2016.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Besarety - Un bandit réussit à s’enfuir avec la Clio de la victime

Le sort semblait s’acharner sur une consoeur d’un quotidien de la place résidant à Besarety. Vers 2h du matin hier, un bandit armé a réussi à s’enfuir sur sa Renault Clio immatriculée 4080 TBE. La voiture en question fut garée dans un parking non loin du domicile de la victime. Et pourtant, les riverains ont déjà réussi à appréhender et même passer à tabac le cambrioleur après qu’un jeune gardien du parking parvenait à le maîtriser en premier avant que ce dernier n’ait rameuté  le voisinage ! Le temps que la propriétaire ne descendait jusqu’à l’endroit et le bandit s’était installé au volant pour lancer aussitôt le moteur et démarrer en trombe et disparaître quelque part.Les faits. En voyant qu’il y avait de la lumière dans la Clio, situation anormale à une heure si indue de la matinée et surtout en l’absence du propriétaire, le jeune agent de sécurité a alerté le voisinage.

« Lorsque je m’étais approché, le suspect m’a expliqué calmement qu’il veut tout simplement la sacoche qui se trouvait dans la Clio. En même temps que cela, il  m’a menacé en me faisant comprendre qu’il tenait une arme à feu. Comme je lui ai dit d’abandonner, il a changé de tactique en essayant de me soudoyer si je lui laisse tranquillement partir avec cette  sacoche.», relate le gardien.

C’est à ce moment que les choses ont pris rapidement une autre tournure. Le gardien a empoigné le suspect. Mais la réaction de ce dernier était inattendue. Il a fait feu en tentant de viser son adversaire. Mais puisque le gardien se trouvait derrière lui, le projectile n’a fait que ricocher sur son bras et des éclats ont touché une autre voiture garée à proximité. Lorsqu’il a réalisé que le voisinage a été alerté, il a voulu recommencer à tirer mais son arme s’est enrayée », a-t-il continué d’expliquer.

Entre-temps, cette situation a alerté les riverains, qui s’étaient rués vers le parking où les deux hommes s’y battaient. Rapidement, ils ont réussi à neutraliser le bandit qu’ils ont obligé à monter dans la Clio, précisément à l’arrière, le temps que la Police ne vienne à son tour  le cueillir sur place. Comme les Forces de l’ordre tardaient à arriver, selon plusieurs témoins, le fokonolona présent a décidé lui-même de l’emmener à un poste de police le plus proche. C’était dans ces circonstances que le suspect a par la suite réussi à s’échapper : il a profité du moment où la  propriétaire avait dû éteindre le moteur et quitter momentanément la voiture pour lui tourner donc le dos afin de récupérer tous les objets qu’il a amenés pour perpétrer son forfait, avant qu’il ne passe rapidement à la place du chauffeur et lancer le moteur. Les objets en question sont constitués d’une arme à feu, d’une panoplie de tourne-vis, de trousseau de clés, de gants, de chapeau type state stone, de paires de ciseaux, de téléphones portables, ainsi que d’autres objets les plus hétéroclites.  Après avoir démarré en trombe, le fugitif a pris la direction d’Ampasampito. Un automobiliste a essayé de prendre en chasse la Clio. Mais en vain ! Personne n’a plus réussi à savoir quelle direction a-t-elle pris. Cette dernière était trop rapide.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Groupe Unima - Conquérir les différents marchés mondiaux

La crevette de Madagascar est très appréciée sur le marché mondial. Aujourd’hui, le groupe Unima figure parmi les principaux exportateurs de ce produit de luxe vers le marché européen. Et avec une augmentation régulière de la demande vers les autres Régions de la planète, les pays d’exportation du groupe s’étendent de plus en plus vers les Etats-Unis, la Chine ou encore le Japon. 

« La crevette de Madagascar continue de se distinguer des autres crevettes en provenance de l’extrême Orient ou encore de l’Amérique centrale et de l’Inde, en goût mais également en matière de conditions de production. De ce fait, mis à part les consommateurs européens, la Chine et le Japon commencent également à être conquis », a expliqué un responsable du groupe. Effectivement, le groupe a maintenant plusieurs clients japonnais qui importent des crevettes spécifiques pour des préparations à consommer crues. A noter que la crevette de Madagascar est actuellement la seule à avoir le « label rouge », considérée ainsi comme le meilleur produit sur le marché.

 En pleine préparation de la fête de Noël

Outre cette conquête, Unima se focalise également sur la préparation de la fête de Noël. « Avec sa qualité exceptionnelle voire unique, la crevette de Madagascar est considérée comme un produit de luxe. Elle est donc particulièrement consommée durant les périodes de fête au même rang que les huîtres ou encore le caviar », détaille le responsable. Dans ce contexte, pour assurer sa production annuelle de 4 500 à 5 000 tonnes et pouvoir répondre aux demandes du marché, il est donc nécessaire de se préparer quelques mois à l’avance. Cette préparation se focalise particulièrement sur le suivi de la production et des différentes conditions y afférentes. A noter que le groupe est le seul à avoir développé une aquaculture douce dans le respect des conditions naturelles. 

Rova R.

La Vérité0 partages

Période estivale 2018 - Une chaleur intense attendue

Au  point. Madagascar assiste actuellement  à la saison d’été 2018/2019, qui s’étend du mois d’octobre 2018 jusqu’en avril 2019. Afin de préparer la population malagasy, la Direction Générale de la Météorologie (DGM) alias Météo Madagascar a organisé hier  à  l’hôtel Carlton Anosy un forum national sur les perspectives climatiques 2018/2019. A cette occasion, les informations sur la prévision des températures et des précipitations ainsi que l’activité cyclonique pour les sept prochains mois ont été partagées.  Pour cette saison estivale, la chaleur va être plus intense du début jusqu’à la fin de la période.

Les régions autres que Melaky, Menabe, Atsimo Andrefana, Anosy et Androy connaitront une température élevée  que les valeurs normales mensuelles pour les deux prochains mois. A compter du mois de décembre, quelques localités dont Sava, Diana, Sofia, Boeny vont s’attendre à une ascendance.  Quant aux deux derniers mois de l’été, mars et avril 2019, ces régions enregistront les mêmes températures. En outre, une forte précipitation est attendue durant cet été.  Des précipitations supérieures aux valeurs normales saisonnières sont prévues dans plusieurs parties du pays à savoir Atsimo Andrefana, Ihorombe, Haute Matsiatra, les versants occidentaux d’Androy et d’Anosy et sur l’extrême Sud-ouest de Menabe. Toutefois, l’extrême Nord-ouest de l’île assistera à  une précipitation qui est déficitaire. 

Compte tenu des conditions atmosphériques et océaniques, Madagascar sera  affecté  par 2 perturbations en moyenne durant cette saison. Selon le service de  la prévision météorologique, 1 à 3 cyclones peuvent atterrir sur les côtes de la  Grande île. Ainsi, cela indique une saison cyclonique active et proche de la moyenne climatologique. Pour cette raison, la population doit se préparer matériellement et financièrement à des éventualités de destruction et des montées des eaux. Les dispositifs nécessaires doivent être déployés. 

Pour sa part, Météo Madagascar s’engage à communiquer  à temps les  informations climatiques qui pourront réduire les pertes  et qui amélioreront les résiliences aux aléas climatiques. Il est  à noter que ces informations climatiques sont cruciales pour de nombreux secteurs d’activité à Madagascar. Il s’agit notamment de l’agriculture, la pêche, la sécurité alimentaire, l’environnement, le tourisme, la santé. A cela s’ajoutent les travaux publics, l’énergie, l’eau, les ressources naturelles et hydrocarbures, le transport  et l’économie.

Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Football- FMF - La date de l'élection reportée

Une semaine après la date butoir de dépôt de candidature à la présidence de la Fédération Malagasy de Football (FMF), la Commission Electorale Nationale indépendante (CENI)  vient de proclamer le report de la date de l'élection qui  était prévue le 27 octobre prochain. « Pour que la future fédération soit bien homogène, la commission a décidé de terminer les élections dans les trois ligues à savoir la celle de Bongolava, de la Haute Matsiatra et de Vatovavy Fitovinany dans les règles qui régissent le football malagasy. Rappelons qu'au début, nous avons décidé de priver ces trois ligues de l'élection à cause du quorum non atteint.  

Mais nous avons une commission de recours qui pourrait décider au dessus de nous si le même cas revient », relate Lala Raherimanana, président de la commission électorale. De ce fait, la commission a décidé de chevaucher le calendrier électoral pour toutes les instances concernées. « Un nouveau calendrier sera dévoilé la semaine prochaine », raffermit Lala Raherimanana.  « Malgré tout, la CENI fera en sorte de tenir l'élection dans le plus bref délai», selon ses dires. 

Le dépôt de candidature continue

Effectivement, l'inscription reste encore ouverte. Les candidats  qui n'ont pas encore compléter leurs dossiers peuvent le faire jusqu'à ce que la date soit définie. La fin de dépôt de candidature sera maintenue à un mois avant la date de l'élection. Rappelons que neuf candidats ont déposé leurs dossiers à la  CENI. Dans la même occasion aussi, le président de la CENI a confirmé que l'élection sera tenue selon le statut-type du code électoral validé par la FIFA et le statut de la FMF. Ainsi, le président de la CENI de dire que tout doit se dérouler dans les règles. « Ceux qui ont exercé une activité dans le domaine du football  et chapeautés par la FMF peuvent se porter candidat ». Un alinéa qui suscite beaucoup d'interprétation dans le milieu du football pour le cas du président de l'association Alefa Barea. 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra fiantohanaAzo itarafana ny fandrosoan’ny toekarena

Nanatanteraka fiofanana momba ny fiantohana « assurance vie » ireo kaompaniam-piantohana eto Madagasikara omaly talata 2 oktobra tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy. Haharitra 2 andro izy io ary ny orinasa Afrika RE anisan’ny lehibe indrindra eto Afrika no tompon’antoka amin’ny fampiofanana.

 

Tsiahivina fa ny « assurance vie » dia tolotra iray ao amin’ny kaompaniam-piantohana ho  fitsinjovana ny vody andro ho merika sy ny mety ho loza any am-para.  Afaka manatona orinasam-piantohana ny olona iray manao an’io tolotra io ka raha sanatria misy ny fahafatesana dia  mandoa vola amin’ny olona misoratra ao amin’ilay izy (assuré). Nanambara ny tompon’andraikitra ao amin’ny Afrika RE Maurice, Holy Andriambololona fa mbola maro ny olona tsy mahafantatra ny sehatra fiantohana, indrindra ny resaka “assurance vie” eto Madagasikara.  Tena efa manana io tolotra io anefa ireo kaompaniam-piantohana misy eto. Tombony ny fidirana aminy satria maro ny banky mpampindram-bola no efa mitaky moaloha ny fampindramam-bola ataony. Raha  misy mantsy fahafatesan’ilay olona dia ny kaompaniam-piantohana no mamerina ny vola tokony haloany. Misy ihany anefa ny tranga tsy ahazoana misitraka io “assurance vie “io na dia niditra tamin’ny tolotra aza ny olona iray. Ohatra ny famonon-tena na doro trano fanahiniana natao mba hahazoana vola fotsiny (actes volontaires). Nilaza ny tompon’andraikitra fa mbola mila ezaka be avy amin’ny fitondram-panjakana sy ny kaompania ny sehatra fiantohana eto Madagasikara  satria tena mbola vitsy ny olona manao izany . Ireo fiantohana tsy maintsy atao tahaka ny mahakasika ny fiara sy ny moto ihany no ataon’ny olona fa tsy laharam-pahamehana amin’ny maro ireo karazany hafa tahaka ny “assurance vie”. Ahafahana mijery ny fandrosoan’ny firenena izy ity. Mifanohitra amin’ny eto Madagasikara anefa satria maro ny olona manao fiantohana any amin’ireo tany manankarena sy mandroso.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana manamboara vatsyMpitandrina fito mianadahy no nosorana ho misionera

Tontosa ny faran’ny herinandro teo ny fankalazana ny tsingerin-taona fahafolo niorenan’ny fiangonana « Manamboara Vatsy » notanterahina teny amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano.

Nosantarina ny sabotsy 29 septambra tontolo andro ny fankalazana tamin’ny fanosorana ny Révérend Andriamahefa Vola sy ireo Loholona 8 mianadahy ary fanokanana Diakona miisa 33. Hiara-kiasa amin’ny Evanjelistra Maminirina Roland Guy amin’ny fanatanterahana ny asan’Andriamanitra eo anivon’ny fiangonana izy ireo. Notohizana ny alahady 30 septambra ny fankalazana ka mpitandrina fito mianadahy no nohosorana ary Misonera 13 sy Mpiandry 25 no notokanana. Marihina fa ireo Mpiandry ireo no miasa ao anatin’ny Sekoly Fanasitranana izay hitsaboana ireo olona manana olana na koa hampahorian’ny fanahy ratsy isaky ny talata sy alakamisy ao amin’ny foiben’ny Fiangonana « Manamboara Vatsy » etsy Andranobevava. Mampiavaka ireto nohosorana sy notokanana tamin’ny alahady ireto raha oharina amin’ireo tamin’ny sabotsy dia izy ireo hiasa ivelan’ny fiangonana handeha hanao tafika masina. Tafiditra ao amin’izay fanitarana ny fanjakan’Andriamanitra izay ihany koa ny nananganana ny “Emmanuel radio” efa miparitaka amin’ny faritra hafa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fotoam-pahavaratraRivodoza telo no mety handalo eto Madagasikara

Na dia mbola ao anatin’ny vanim-potoanan’ny manasara-taona aza isika eto Madagasikara ankehitriny dia fantatra fa hanomboka hirotsaka kosa ny ranon’orana amin’ny volana novambra ho avy izao raha ny tomban’ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FANAFIHANA TANY TOAMASINA

Manao sesilany ny fanafihana mitam-basy ao Toamasina. Omaly dia «multiservice » iray no nandalovan’ny roa lahy mitam-basy, teo Ampasimazava.

 

 

 

 Tsy nisy resaka betsaka ankoatra ny fandrahonana. Nomena izay vola kely mba maty vao maraina hatramin’ny folo ora nanafihan’ireo olon-dratsy. Nandeha scooter izy ireo rehefa nitsoaka. Tsiahivina fa olona telo no voatifitra tany an-toerana tamin’ny herinandro lasa teo. 

MPANGALATRA TENY AVARADOHA

 

Nitondra basy ny mpangalatra fiara tetsy Avaradoha ary tena nampiasainy. Voatifitra teo amin’ny tanany ny mpiambina ny « parking ». Ny feom-basy sy ny antso vonjeo no nanaitra ny manodidina ary dia voasambotry ny olona teo ilay olon-dratsy. Rehefa izany ary dia nalaina ny basiny sy ny fitaovana fangalarany fiara. Mbola nahavita nitsoaka tamin’ny fiara Renault Clio izay nokasainy halaina ihany anefa ilay rangahy taorian’izay raha mbola variana kely ny olona. 

ASA FANAOVAN-GAZETY

 

Mbola nofitahin’ny manodidina azy ihany ny minisitry ny serasera ary nidi-kizo amin’ny famoahana ny karatra tsy manara-dalàna ho an’ny mpanao gazety. Hanaovana lanonana makotrokotroka mihitsy izany ao amin’ny Colbert ary toa mainka entina hampanjakana ny tsy fanarahan-dalàna eto amintsika. Tsiahivina fa avy amin’io karatra io dia ny fanjakana no mamehy ny asa fanaovan-gazety eto amintsika, izay mifanohitra amin’ny lalàna 2016-029 momba ny serasera. Ny tompon-gazety dia tsy manaiky io karatra io ary gazety 32 isa no nisafidy ny tsy haka ny azy. 

MPANOHANA AN-DRAVALOMANANA

 

Manohana tsy am-pisalasalana ny kandida Marc Ravalomanana laharaba faha-25 ny antoko fanorolahy raha ny fanambaran’ny mpikambana ao aminy. Ny fandaharan’asan’i Marc Ravalomanana ihany no tena maharesy lahatra, indrindra ireo tantsaha ka antony anohanan’izy ireo ity kandida ity. Maherin’ny 4.000 ireo mpikambana ao amin’ny fanorolahy manerana an’i Madagasikara amin’izao fotoana. Mitombo hatrany ny fikambanana tapa-kevitra ny ho ao aorian’ity kandidà izay hantenaina mafy fa vahaolana farany ho an’ny firenena. 

 

 

AMPARAFARAVOLA

 

Olona iray no efa voasambotra rehefa voarohirohy ho tompon’andraikitra tamin’ny fandorana ny alan’Andriamalama, ao Ampafarafaravola. Nahatratra 10 hektara ny valan-kesika maty kilan’ny afo ary voamarina fa nisy nandoro. Tsy nisy noraisina intsony ireo ala ary tsy mbola fantatra izay tena tanjon’ireo mpandoro. Mbola misy ny olona karohina momba ity raharaha ity. Etsy an-danin’izay, tsikaritra fa mirongatra ny doro tanety ary mainka koa aza miverina ankehitriny. 

BILETA TOKANA

 

 Ny alakamisy ho avy izao amin'ny 3 ora maraina no higadona eny Ivato ny bileta tokana hampiasaina amin'ny fifidianana. Avy any afrika Atsimo moa ireo bileta tokana ireo no natonta, hoy ny Ceni. Mbola ny bileta tokana ho an'ny fihodinana voalohany aloha no tonga. Manomboka amin’io daty io koa ny kandidà tsirairay avy no tokony ho mailo satria any dia efa mandeha ny kajikajy hala-bato, indrindra raha misy mahavita dika mitovy eto amintsika ny bileta. 

 

# Miteraka resa-be ankehitriny ny fanidiana onjam-peo iray ao Morondava, taorian’ny grevy nataon’ny olona tany an-toerana. Noheverina fa io Radio io no tompon’antoka tamin’ny fandranitana ny olona hidina an-dalambe. Hatreto anefa dia tsy misy porofo momba izany, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra. Miady mafy ny Mapar manazava fa tsy nitarika olona hidina an-dalambe ary tsy nitondra fitaovam-piadiana izany ny depioteny izay niteny tao amin’io Radio io. Maninona no ilay Radio no nakatona fa tsy ilay depiote no nanokafana fanadihadiana ?

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fankalazana ny « Fanjakana gasy »Vokatry ny mpitondra tsy mihaino, hoy ireo mpankato azy

Hotanterahana ny 14 oktobra 2018 izao ao Fianarantsoa ny fankalazana ny fijoroan’ny antsoina hoe « Fanjakana gasy ».

 

 Araka ny fanazavan’ireo mpankato azy dia vokatry ny nataon’ireo mpitondra tsy nety nihaino ny vahoaka hatramin’izay no naha tapakevitra azy ireo hanangana fanjakana tena mifanaraka amin’ny soatoavina maha malagasy. Ny zava-nisy, hoy izy ireo, dia 106.356 no isan’ny mpifidy teto Analamanga ny taona 2013 ary 120.148 amin’izao. 199.944 ny tany Androy kanefa dia nitombo 313.079 be izao amin’izao fotoana. Efa niteny izahay fa tsy mety ny hanaovana fifidianana amin’izao zava-misy izao fa be no mampiahiahy ary mety hiteraka korontana. Voatery hanao izay saim-patany eto daholo isika rehefa tsy hifampihaino. “Tsy aleo ve mifampiera?” , hoy izy ireo. Miezaka mihaino ny mpitondra ny mpanohitra ary miezaka mihaino ny mpanohitra koa ny mpitondra no vahaolana, hoy hatrany ireo mpakato ity fivoriana hatao any Fianarantsoa ity. Lalàmpanorenana nolaniana tamin’ny karnem-pokontany foana ve no tadiavina hiainana eto ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-pirenena sy kolontsainaTsy afa-misaraka, hoy i Michel Le Dragon

Hankalaza ny faha-50 taona nisiany ato ho ato ny fikambanana Gakama na Gasy ka mahery izay tarihin’ilay andrarezin’ny haiady eto Madagasikara, Maitre Michel Emmanuel na Michel Le Dragon.

 

Antony tsy hirosoana amin’ny fankalazana ny fiatrehana ny raharaham-pirenena, hoy izy. Matetika tsy afa-misaraka ny kolontsaina sy ny raharaham-pirenena. Izahay dia mandray anjara feno amin’izay raharaham-pirenena izay saingy manandratra avo ny kolontsaina ho fototry ny fampandrosoam-pirenena ary maniry mba hisotro ronono amin’izay ny politika politisianina. Maniry ihany koa izahay mba ho mpitondra matahotra firazanana no ho lany eo. Tsy mbola manana kandida hotohanana izahay satria tsy fantatray izay vazaha manohana ireo. Izay tsy manana vazaha manohana no irianay ho lany, hoy ity mpahaiady ity.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-baovao Iraisan'ny Malagasy Hangatahana ho andro tsy fiasana amin’izay

Taom-baovao Iraisan'ny Malagasy Hangatahana ho andro tsy fiasana amin’izay

 

Ho an’ny Malagasy rehetra ny fankalazana ny taom-baovao iraisana izay efa niditra tamin’ny fanamarihana fanindroany tamin’ity taona ity. Tanjona ny hankalazan’ny isan-tokantrano toy ireo fety rehetra. Manamafy izany  ny ezaky ny vovonamben’ny Raiamandreny ara-drazana amin’ny fametrahana azy hankatoavin’ny fanjakana sy hanaovana azy ho andro tsy fiasana mialoha ny fankalazana any amin’ny renivohitry ny foko Betsimisaraka ny 22 septambra 2019. Izany indrindra no tsy maintsy nanapahana daty tokana tsy miovaova nandritra ny vovonan’ny lehibem-poko 22 tao Fianarantsoa. «Aoka hiala ao an-tsain’ny maro ny filazana io fankalazana io ho taom-baovaon’Andriana. Ho an’ny Malagasy rehetra ny fanamarihana azy io ary taratra amin’izany ny fanamarihana io daty io tao amin’ny faritr’i Vakinankaratra ny faran’ny herinandro teo raha tao Fianarantsoa no nandray ny ivony ny 11 hatramin’ny 14 septambra. Na i Toamasina aza no handray ny ivon’ny fankalazana amin’ny taona ho avy dia tsy manakana, ary ampirisihina mihitsy ny hisian’ny firavoravoana isam-paritra sy isan-tokatrano », hoy ny mpitahiry ny hasim-piandrianan’i Madagasikara ao amin’ny tranoben’Imerina Ambohimanga Robert Randrianantoandro. Tsy tokonyhiadian-kevitra intsony koa ny mahakasika ny fanandroana na ny fanisanandro na vaninandro, noho ny fanapahana niarahan’ny Raiamandrenyara-drazana maro an’isa ary to teny avy amin’ny foko 22 manerana ny nosy, hoy izy, mba tsy hanakorontanana ny efa milamina.NtsoavinaEvariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanarahana fiaraha-miombon’antoka ara-toekarenaTombony ho an’ireo firenena manao azy

Maro ny tombony azo amin’ny fifanarahana fiaraha-miombon’antoka ara-toekarena (APE) ataon’ny firenena anankiray. Io APE io mantsy no miteraka ireo fepetra ilaina amin’ny varotra sy ny fandraharahana amin’ireo firenena manao azy.

 

 Betsaka ireo tombony toy ny fahalebiazan’ny tsena izay miteraka fivelarana amin’ny sehatra ara-barotra. Malalaka kokoa amin’ireo firenena manao ny fifanarahana ny fanondranana amin’ireo samy mpikambana. Eo ihany koa ny tsena mankany amin’ny firenena eoropeanina. Tombony ihany koa ny fampitomboana sy ny fanatsarana ny sehatra famokarana noho ny mety hisian’ny fampiofanana sy ny fifampizarana traikefa. Tena zava-dehibe ihany koa ny fangaraharana sy ny fitoniana ara-politika sy toekarena satria firenena milamina  ary manana vokatra maha izy azy no takiana ao mba hampivoarana hatrany ny varotra sy ny fampandrosoana. Ahitana ny vokatra tsara kalitao sy vaovao hatrany ary tsy dia lafo noho ny fisian’ny fifaninanana ao ka mahatonga ny rehetra hiezaka amin’ny famokarana ataony. I Madagasikara manokana dia tokony hanana tombony maro amin’izany. Iaraha-mahalala mantsy fa manana ny vokatra tsara afaka mifaninana tahaka ny lavanila, ny jirofo, ny kafe sy ny kakao isika.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bodo, Rija Ramanantoanina, NanieHihaona amin’ny mpakafy any Paris

Mitohy hatrany ny fankalazana ny faha-30 taona niakaran’i Bodo sy Rija Ramanantoanina an-tsehatra.

 

Hihaona amin’ny mpankafy izy ireo ary hanampy azy i Nanie izay efa mipetraka any Paris sady mankalaza ny faha-25 taona niakarany sehatra ihany koa. Feo manga Malagasy 3 ary hisy feo lafika miisa 100 izay notsongaina tany amin’ireo antoko mpihira manana ny maha izy azy any an-toerana no hanomboka ny seho amin’ny alalan’ny hira fiderana. Nanambara i Rija Ramanantoanina izay efa miaraka manomana amin’i Nanie any an-toerana tamin’ny fidirana sy fitafana mivantana tamin’ny mpanao gazety fa hohiraina daholo ireo hira hain’ny mpankafy sy nanamarika azy 3 mianadahy. Nilaza ny mpikarakara ahitana an’ny Ivenco sy Ilomboary fa 1.000 eo ho eo ny olona handrasana amin’io seho amin’ny sabotsy 6 oktobra ho avy io ao amin’ilay toerana antsoina hoe “le millénaire” any Paris. Haharitra adiny 3 mahery ny fampisehoana ary hira malagasy miisa 45 no hovetsoin’ireto andrarezin’ny mozika Malagasy ireto manomboka amin’ny 9 ora sy sasany alina. Aorian’izay dia hisy ny alim-pandihizana iarahana amin’ny DJ Rodman sy DJ Erico ho fanomezana fahafaham-po ireo Malagasy any an-toerana. Nilaza ihany koa ny mpikarakara fa hisy fihenam-bidy ho an’ireo olona mividy tapakila amin’ny tambajotran-tserasera mialoha ka ho 25 Euro raha 30 Euro ny any an-toerana.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiam-bolan’ny Vondrona EoropeaninaMisy ezaka maika tsy maintsy atao vao azo ny FED-11

Omaly talata 2 oktobra no nanatanteraka fitsidihana an-dRamatoa minisitry ny fitantanam-bola sy ny teti-bola, Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona tetsy amin’ny biraony Antaninarenina ny ambasadaoro vaovaon’ny Vondrona Eoropeanina, Andriamatoa Giovanni Di Girolamo.

 

 Nivoitra tamin’ny dinidinika natao tao ny dingana efa nataon’i Madagasikara mahakasika ny tetikasa FED faha-11 sy ny mbola ezaka maika ho fanatanterahana izany, indrindra ny fandrindrana ny amin’ny tokony ho izy ny fifandraisan’ny mpamatsy vola sy ireo fahefana eto Madagasikara misitraka ny tetikasa. Tsiahivina fa nahazoana famatsiam-bola mitotaly 518 tapitrisa Euros na 2 064 810 160 000 Ariary (1dolara=3986, 12Ar) ny FED tamin’ny taona 2014 ary haharitra hatramin’ny 2020 ny tetikasa. Ny 230 tapitrisa Euros na 916 807 600 000 Ar amin’io dia natokana ho amin’ny fotodrafitrasa, ny 130 tapitrisa Euros na 518 195 600 000 Ar dia ho amin’ny fampandrosoana ny tontolo ambanivohitra, ny 145 tapitrisa Euros na 577 987 400 000 Ariary kosa no ho amin’ny fanjakana tsara tantana ary 8 tapitrisa Euros na 31 888 960 000 Ariary ny fanampiana ny fiarahamonim-pirenena.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mponin’Andina-AmbositraNahazo fanafody hiadiana amin’ny bilariziozy

Mponina miisa 24 000, amina fokontany 15 eo anivon`ny kaominina ambanivohitra Andina no nisitraka fanafody maimaimpoana hiadiana amin’ny aretina bilariziozy.

 

 Samy nahazo na lehilahy na vehivavy, hatramin’ny ankizy sy ny tanora. Ny anjaran’ny vehivavy bevohoka kosa dia ny volana desambra ny fizarana ho azy ireo. Nialoha ny fizarana ny fanafody dia nitondra fanazavana fohy ny fisehon’ny aretina ny ben’ny tanàna, Atoa Rakotozandrindrainy Raphael, ary nambarany fa lafo ny saram-pitsaboana ny aretina raha tratrany ka tsara kokoa ny misoroka mialoha sady maimaimpoana ny fizarana ho an’ny mponina Andina. Taorian’ny fizarana nataon’ny ben’ny tanàna sy ireo mpitsabo tany an-toerana dia nisy fitsidihana ny fanamboarana tetezana tao Ambinome, izay mirefy 30 metatra, ka ny fokonolona ihany no nandray an-tanana ny fanamboarana. Marihina fa tsy nanavahana antoko politika na TIM na HVM na ara-pinoana ny fizarana ny fanafody fa ho an’ireo rehetra tonga teo. Ny zoma lasa teo no nizarana ireo fanafody ireo, tao amin’ny biraon’ny kaominina Andina sy ny CSB II Ampasina-Andina. Hisy ny andiany faharoa ka ny volana aprily indray ny fanomezana manaraka  satria hatao isaky ny 6 volana ny fizarana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zotra F - AndoharanofotsyTafakatra 1.000 Ar ny saran-dalana amin’ny hariva

Raha efa mba milamindamina kely ny fiaraha-miasan’ny mponina amin’ireo taksibe sasany eny Andoharanofotsy toy ny zotra 172, 187 ary ny 137 dia mampitaraina fatratra azy ireo indray ny hafitsoky ny zotra F mandalo eny an-toerana.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Avaho tsara ny vary sy ny tsiparifary

Miroso mankany amin’ny fifidianana isika ! Mangetaheta fahefana mafy ny ankamaroan’ny mpanao politika, fa mangetaheta fihatsaram-piainana kosa Ramalagasy, izay efa leo kobaka am-bava.

 Efa ym-betsaka no voafitaka tamin’ny endriny maro, saingy afaka ho aiza moa ny valalabemandry e ! Toa zary fandemena azy io hoe: “afaka ny ho aiza io”, fa fotoan-dehibe anefa ity hanehoany ny heriny, hampisehoany fa ilaina ihany kay izy, eny any aminy ny fanalahidy, saingy tsy tena tsapany. Heverina fa hahatonga saina azy sy hahatsapany fa tompon’ny ampitso izy ny fanampatambazana azy satria mirarakopana ery ny teny fambaboana ny vahoaka na an-tsaha na an-tanàna. Ny kandida sasany aza moa tsy nahandry ny andro zoma hahafahana miroso amin’ny propagandy fa dia nikofoka mafy ery namory olona tamin’ny alalan’ny fitondrana artista hambaboana ny olona tamina faritra maro manerana ny Nosy. Mafy tokoa ny te ho filoha sy hahazo seza tahaka ilay raikalahy tsy nahandry ny andro zoma tamin’ny taona 2009, ka dia nihazakazaka nanongam-panjakana. Azo antoka fa hahay hanavaka ny vary sy ny tsiparifary amin’izay ny vahoaka fa tsy ho jamban’ny seho ivelany na fividianana azy mihitsy. Tsy manilika ny hafa raha hilaza fa tsara toerana ireo efa nitondra teo aloha, izay tao ny naongana, tao ny nanongana,… izay hotsarain’ny vahoaka eo. Ny hirariana dia handeha amin’ny mangarahara tokoa ity fifidianana ity, ka hotsarain’ny karatra eo ny tsirairay. Ekena fa tsy ho feno 100% ny fepetra ary tsy hahafa-po 100% ny kandida, saingy misy kosa toe-javatra mila hahitsy amin’ity fanatanterahana ny fifidianana ity na eo aza ny finiavan’ny kandida hanaiky izay lamina eo e ! Ny atsy aoriana no ahiana ho tsy ho tanty ny hafitsony rehefa domelin’ny fahalaniam-bola, kanefa nahatsapa tsy fangaraharana na fitanilana, dia ho raikitra eo ny rombo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Avaho tsara ny vary sy ny tsiparifary

Miroso mankany amin’ny fifidianana isika ! Mangetaheta fahefana mafy ny ankamaroan’ny mpanao politika, fa mangetaheta fihatsaram-piainana kosa Ramalagasy, izay efa leo kobaka am-bava.

 Efa ym-betsaka no voafitaka tamin’ny endriny maro, saingy afaka ho aiza moa ny valalabemandry e ! Toa zary fandemena azy io hoe: “afaka ny ho aiza io”, fa fotoan-dehibe anefa ity hanehoany ny heriny, hampisehoany fa ilaina ihany kay izy, eny any aminy ny fanalahidy, saingy tsy tena tsapany. Heverina fa hahatonga saina azy sy hahatsapany fa tompon’ny ampitso izy ny fanampatambazana azy satria mirarakopana ery ny teny fambaboana ny vahoaka na an-tsaha na an-tanàna. Ny kandida sasany aza moa tsy nahandry ny andro zoma hahafahana miroso amin’ny propagandy fa dia nikofoka mafy ery namory olona tamin’ny alalan’ny fitondrana artista hambaboana ny olona tamina faritra maro manerana ny Nosy. Mafy tokoa ny te ho filoha sy hahazo seza tahaka ilay raikalahy tsy nahandry ny andro zoma tamin’ny taona 2009, ka dia nihazakazaka nanongam-panjakana. Azo antoka fa hahay hanavaka ny vary sy ny tsiparifary amin’izay ny vahoaka fa tsy ho jamban’ny seho ivelany na fividianana azy mihitsy. Tsy manilika ny hafa raha hilaza fa tsara toerana ireo efa nitondra teo aloha, izay tao ny naongana, tao ny nanongana,… izay hotsarain’ny vahoaka eo. Ny hirariana dia handeha amin’ny mangarahara tokoa ity fifidianana ity, ka hotsarain’ny karatra eo ny tsirairay. Ekena fa tsy ho feno 100% ny fepetra ary tsy hahafa-po 100% ny kandida, saingy misy kosa toe-javatra mila hahitsy amin’ity fanatanterahana ny fifidianana ity na eo aza ny finiavan’ny kandida hanaiky izay lamina eo e ! Ny atsy aoriana no ahiana ho tsy ho tanty ny hafitsony rehefa domelin’ny fahalaniam-bola, kanefa nahatsapa tsy fangaraharana na fitanilana, dia ho raikitra eo ny rombo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famaranana « Telma Coupe de Madagascar »Ny Elgeco Plus no hifandona amin’ny As Adema

Fifanandrinan’ny samy ekipan’Analamanga ny lalao famaranana « Telma Coupe de Madagascar 2018 » hotanterahina etsy amin’ny kianjan’i Mahamasina amin’ny alahady 7 oktobra ho avy izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra - FMFNahemotra indray ny fifidianana

Tsy maintsy hahemotra fa tsy hotontosaina amin’ny 27 oktobra ho avy izao araka ny voalaza tany aloha ny fifidianana an’ireo mpitantana vaovao ny baolina kitra Malagasy (ny filohany sy ny mpanatanteraka), hoy ny filohan’ny CNE Baolina kitra, Raherimanana Lala, notronin’ny filoha lefiny, Rakotovao Njaka, nitafa fohy tamin’ny mpanao gazety teny Isoraka omaly talata 2 oktobra 2018.

 

Ny antony, hoy izy ireo, dia noho ny olana misy eo amin’ireo ligy 3 tsy nahavita fifidianana mpitantana azy (V7V, Matsiatra Ambony ary Bongolava). Tsy nankatoavin’ny CNE baolina kitra ny fifidianana filohan’ny ligin’i V7V sy Matsiatra Ambony natao tamin’ny 6 sy 7 septambra teo fa tsy nahatratra fetr’isa ny mpifidy tonga. Ary haverina noho ny toromariky ny Fifa kosa ny fifidianana filohan’ny ligin’i Bongolava. Izany no natao dia mba hanomezan-danja an’ireo ligy ireo. Ezahina hotontosaina amin’ny herinandro ho avy io ny mikasika an’ireo fifidianana rezionaly ireo. Ezahana  hotanterahina ao anatin’ny fotoana faran’izay haingana kosa ny fifidianana mpitantana foiben’ny FMF ka hamoaka datin’androm-pifidianana vaovao indray izahay. Tsy miova fa 1 volana alohan’ny datim-pifidianana no fara fisoratana anarana ho an’izay te-hirotsaka ho filohan’ny FMF ary 21 andro mialoha ny datim-pifidianana ho an’ny hirotsaka ho mpikambana ho komitim-pitantanana ny FMF.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora MalagasyTsy ampy fanabeazana ho olom-pirenena

Ny 50%-n’ny vahoaka malagasy dia tanora 18 ka hatramin’ny 35 taona. Maro an`isa ny tanora, ivondronan`ny hery, saingy tanora tsy mahatsapa fa tompon’andraikitra eo anivon’ny firenena sy ny fiarahamonina ny ankamaroany.

 Taom-pifidianana tokoa ity taona 2018 ity, izay sarobidy eo amin’ny fiainam-pirenena, satria ny vokatry ny safidy dia andry iankinan’ny fiainan’ny vahoaka malagasy manontolo mandritra ny dimy taona ho avy. Indrisy fa  ny tanora malagasy dia tsy tonga saina amin`io kihon-dalana lehibe ho an`ny firenena io. Vitsy an'isa ny tanora nanamarina ny anarany tao anaty lisi-pifidianana ny 01 ka hatramin’ny 31 janoary 2018 lasa teo na teo aza ny fanentanana maro samihafa. Miharihary anefa fa ny tsy fahatongavan-tsaina noho ny tsy fahampian’ny fanabeazana no tena antony mahatonga izany, hoy ny mpahay fiarahamonina iray. Zava-dehibe ny fanamafisana ny fanabeazana tanora ho olom-pirenena  amin'ny sehatra rehetra ahitana tanora eto Madagasikara. Azo atao, hoy izy,  amin`ny endrika samihafa ny fampitana ny fahalalana. Hamafisina fa maha olom-pirenena vanona ny fanaovana ho zava-dehibe ny fandraisana andraikitra momba ny fifidianana. Ampahafantarina ny tanora ny andraikiny  mialoha, mandritra ary aorian’ny fifidianana. Zava-dehibe ihany koa ny fisitrahan’ny tanora fahalalana momba ny tokony hatao manoloana ny mety hisian’ireo karazana fanolanana ny safidim-bahoaka mialoha, mandritra ary aorian’ny fifidianana, hoy hatrany ny fanazavana. Marihina fa raha tsy mifidy ny olona iray dia hizaka ny vokatry ny safidin’ny hafa eo amin’ny fiainany, izay azo antoka fa tsy hifanaraka amin’izay eritreretiny. Ny fiatrehan`ny tanora fifidianana dia andraikitry ny rehetra mba entina hitaizana sy hikolokoloana ary hampandray anjara ny fampivelarana ny tanora eo amin’ny fampiharana ny demokrasia eto Madagasikara.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Aza mampihomehy !

Aza Mahatsikaiky ianareo ry Jean a.. !! Ny anao dia tsy mahalala afa-tsy ny hanangana ity karazan-toerana tsy afaka mandray olona ampy azy ity foana no mahamaika anao.

 

Asakasak’izay mbola ho resy lahatra amin’izay koa aloha ee ! Tena marina ee ! Aza mampihomehy, hoy aho ! Mba ovay amin’izay rangahy ilay fomba fampatoriana am-pitsanganana anay fa hoatra ny vao mainka manaitra sy mahatezitra izany aa! Ohatra ny miha marina ny kozin’ilay razoky omaly hoe lazainareo fa rajako izahay. Izaho aloha saika tsy nino ee! Saingy hoe nisy an’iny kozinareo milaza hanorona tsianjerimanontolo vaovao be dia be iny dia mba taitra ihany ny tena koa! Ianareo moa nilaza ho niha matotra. Mahafinaritra aloha rehefa mahay miaiky hoe nikivalavala taloha na dia an-kolaka aza e ! Fa rehefa dinihana anefa hoatry ny taonanareo fotsiny ry Jean no nitombo aa!

Marco

 

Tia Tanindranaza0 partages

KMMR AndoharanofotsyVonona ny hampandany ny filoha Ravalomanana

Efa vonona tanteraka amin’ny fiatrehana ny fifidianana ny Komity Manohana an’i Marc Ravalomanana ao anatin’ny kaominina Andoharanofotsy, distrikan’Atsimondrano.

 Tafiditra ao anatin’izany ny faritra Atsimondrano ilany atsinanana, tarihin-dRadezy ao Iavoloha. Araka ny fanazavan’ireo mpikambana dia vao niala teo amin’ny fitondrana ity filoha teo aloha ity dia efa nivonona amin’ny fampandaniana azy indray ho eo amin’ny fitondrana ny KMMR.  Ho an’Andoharanofotsy manokana dia efa iray volana izao no nitsanganan’ny fikambanana ahitana ireo sokajin’olona rehetra manerana ny fokontany maro  ka ao amin’ny école Sissi  Mahabo no misy ny foiben’izy ireo. Mivoha isan’andro io ivontoerana io hahafahana mandray ireo olona  maniry ny hampandany ny filoha Ravalomanana. Toraka izay koa ny hetahetan’izy ireo ary tsy latsa-danja ny fahafahan’ny tsirairay mijery ny anarany ao anaty lisi-pifidianana amin’ny alalan’ny  tranon-kalam-pifandraisan’ny CENI. Tanjon’ny KMMR Andoharanofotsy ny mampandroso ny firenena amin’ny alalan’ny famerenana ny filoha Ravalomanana eo amin’ny toerany  hisian’ny tany tan-dalàna sy ny fampandrosoana mirindra.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Dina ara-pitondrantenan’ny kandidaMitovitovy hevitraFaniry Ernaivo…

Ravalo sy Hotontosaina anio eny amin’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny ny fanasoniavana ilay dina ara-pitondran-tena ho an’ny kandida filoham-pirenena, mba tsy hisian’ny teny fihantsiana, indrindra ny hanajana.

 

 Eo ihany koa ny hanekena ny lamina sy hitandroana ny filaminana mialoha, mandritra ary aorian’ny fifidianana, indrindra ny fanekena ny vokatra. Tsy olana ho an’i Marc Ravalomanana ny manasonia ny dina ara-pitondrantena ho an’ny kandida filoham-pirenena, raha ny nambarany nandritra ny fihaonana tamin’ny diaspora tany Frantsa ny 29 septambra teo. Tokony hifanaraka ny kandida amin’ny sata mifehy ny fifidianana, saingy tsy tokony hitsabaka amin’io ny CENI, ary tokony hanao sata sy fifanekena amin’ny kandida ihany koa, hoy izy. Mifanaraka ny kandida 36 hoe ny asan’izy ireo, dia manao izay hampangarahara fa tsy mitsabaka amin’ny sata ifanarahana amin’ny kandida. Tsy tokony hisy hidiran’ny CENI io sata io fa ny manao fanekena eo anatrehan’ny besinimaro amin’ny hisian’ny tena mangarahara ary hanenjika ireo tsy manara-dalàna no hataony, raha ny fanehoan-kevitr’i Marc Ravalomanana. Toa mitovitovy ary nanamafy izany ny kandida Fanirisoa Ernaivo raha nilaza fa ny CENI ihany koa dia mampanao sonia an’io, ary misy rahateo ny andininy milaza fa tokony hekena ny valim-pifidianana kanefa misy ny tsy fahatomombanana, hoy izy, izay mbola mangataka fanitsiana toy ny fanokafana ny lisi-pifidianana aloha. Nanipika kosa izy mila avadika ho lalàna izany satria iaraha-mahalala fa tsy misy ny sazy ho an’ny kandida tsy manaja dina fa ny feon’ny fieritreretana no mitondra an’io, raha halalinina. Ho an’ny Pr Randriantseheno Marcelin, nanamafy fa manaja ny etika ary afaka mifehy ny olony, ka tsy dia midika inona loatra. Handrasana anio ny fahavitrihan’ny kandida tsirairay avy amin’ny fanasoniavana io sata io.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida filoham-pirenenaMbola misy tsy manana mpitam-bola

Nanokatra tamin’ny fomba ofisialy ny fotoana fizaram-baovao mahakasika ny famatsiam-bola ho an’ny fampielezan-kevitra amin’ny fifidianana, ny praiminisitra Ntsay Christian, tetsy amin’ny Carlton Anosy omaly.

Tia Tanindranaza0 partages

Sata ifampitondran’ireo kandidaHosoniavina anio

Etsy amin’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny etsy Anosy no hosoniavin’ireo kandida manaiky azy ilay sata ifampitondran’ireo kandida ho filoham-pirenena mandritry ny vanim-potoam-pifidianana.

 

 Ny hisian’ny fitoniana no tanjona, raha ny fanazavana, araka ny anarany hoe « Charte de bonne conduite et d’intégrité des candidats pour une élection présidentielle apaisée. ». Eo ihany koa ny hoe mba hifanaja araka ny soatoavina malagasy ireo kandida. Efa maro ny ahiahy napetrak’ireo kandida sasany na koa mpanohana ireo kandida mikasika azy ity ny amin’ny hoe sao dia fandrika bevava ataon’ireo vahiny na fianakaviambe iraisampirenena izany. Anisan’ny voarakitra ao ny hoe mba tsy hifanaratsy sy hifampihantsy ireo kandida fa eo koa ny hoe mba hanaiky izay valim-pifidianana mitranga eo ary raha misy tsy fahafaham-po dia mba any amin’ny manam-pahefana tompon’andraikitra no mitaraina fa tsy midina an-dalambe. Raha ny zava-misy hatreto anefa dia maro amin’ireo kandida no tsy manana fitokisana amin’ny HCC sy ny CENI ary ny fianakaviambe iraisampirenena. Heverina ho manamafy izay ahiahy izay rahateo ary mampametra-panontaniana hoe maninona no any anaty minisiteran’ny raharaham-bahiny no atao ny fifanaovan-tsonia fa tsy toeran-kafa ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Kintana« Tsy maintsy hiady ny gasy ! »

Nisakana fifidianana izahay, hoy ny filohan’ny antoko politika Kintana, Tabera Randriamanantsoa fa tsy nohenoina dia hoy izahay hoe alefaso ary amin’izay ny Malagasy hifanapatapaka.

 Amin’izay ny gasy hiady. Efa fantatra tsinona fa tsy maintsy hiady ny Malagasy, hoy ny tenany. Niteny izahay taloha hoe aza atao sao dia hampiady saingy nolazaina fa mpanakorontana. Ankehitriny izany dia ny mifanohitra amin’izay no lazainay ary izahay vonona, hoy hatrany ny tenany. Mikasika ny fivoriana hatao any Fianarantsoa ny 14 oktobra izao kosa dia nanambara ny avy eo anivon’ny antoko Kintana fa mbola hivory na hanatrika na tsia io fotoam-pankalazana ny fanjakana gasy io. Izahay, hoy izy, dia manaiky fifanarahan’ny gasy tia tanindrazana, anton’ny hitsanganan’izany fanjakana vaovao izany. Federalisma amin’ny endriny Malagasy io aminay, hoy hatrany ny Kintana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Matanjaka RavalomananaToran-kovitra ireo mpanenjika azy

Nanelingelina ny mpanao ampihimamba ny harem-pirenena i Marc Ravalomanana satria sahy nampiseho fa mahavita azy sy tsy azo tsinontsinoavina ny Malagasy, ary ohatra velona izy, izay efa tany amin’ny taona 90 dia efa namirapiratra tamin’ny fandraharahana, ka naharomotra ireo vahiny sasany nifehy izany tao anatin’ny 50 taona, toy ny resaka fandraharahana ara-bary.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Jeunesse prometteuse ?

Madagascar, un pays jeune. Selon les statistiques, la population malagasy est jeune. D’après les bases de données de l’Observatoire de la jeunesse, 53,8% de la population ont moins de vingt ans. L’UNFPA, le Fonds des Nations unies pour la population, publie des chiffres encore plus incisifs selon quoi plus des 2/3 de la population malagasy sont des jeunes de moins de 25 ans et près de la moitié de ces derniers (47%) ont moins de 15 ans. Donc, c’est une population extrêmement jeune ! D’emblée, nous sommes là en face d’une situation extrêmement délicate. Une lame à double tranchant !D’une part, une population dominée par une proportion importante de jeunes présente des avantages pour le pays. Une situation prometteuse dans la mesure où l’on dispose une énergie « renouvelable » sinon « une masse productive » considérable.

Une potentialité intarissable à la disposition du pays. Seulement, le manque de volonté politique des dirigeants compromet cet élan. Un régime défaillant handicape l’épanouissement de la jeunesse. Notons que le vieillissement de la population fait partie des soucis majeurs de certains pays de l’Occident. En Grèce ou en Italie, à titre d’exemple, la population vieillit à un rythme très inquiétant. Un pays vieux est condamné d’avance. Et même dans certains pays asiatiques réputés de population jeune, on commence à sentir le poids de la vieillesse. Un problème qu’il fallait résoudre sans tarder. En Chine, les dirigeants politiques, conscients du danger, lâchent du lest en autorisant chaque famille... d’avoir plus d’un ou de deux enfants. C’est une mesure spectaculaire dans un pays où déjà le nombre d’habitants dépasse largement le milliard. Ainsi, le fait de bénéficier d’une frange importante de jeunes dans le pays constitue, en soi, un avenir incontestable,  un moteur indispensable pour le décollage de l’économie nationale. Cependant, de l’autre côté, cette masse extrêmement importante de jeunes due à une démographie galopante pourrait corser la situation, notamment dans un pays à faible revenu comme le nôtre. Les besoins sans cesse croissants de l’éducation et de la santé infantile pour un pays pauvre indisposent sérieusement les vulnérables ressources. Dans les pays dits « en voie de développement », à vrai dire, sous-développés, les dépenses exorbitantes causées par le financement de l’éducation crèvent durement la fébrile caisse de l’Etat. En réalité, l’Etat court toujours après le budget pharaonique d’une éducation gratuite pour tous, à tel point qu’on est obligé de recourir aux contributions des parents d’élèves afin de pouvoir solder les maigres salaires des instituteurs ou professeurs de collège, voire de lycées. Certes, l’Etat procédait aux recrutements d’enseignants mais le problème reste entier. Pour être correct, le vrai problème qui étouffe la jeunesse malagasy repose sur le manque de volonté politique des dirigeants en place. Un grave gap que nous avons pris la responsabilité de réitérer ici. L’absence d’une stratégie nationale capable d’enclencher une formation adéquate et de générer des emplois en faveur de nos jeunes explique suffisamment le malheur du pays. Justement, c’est dans l’optique de la mise en place d’une stratégie bien ficelée que l’IEM s’engage à prêter ses compétences. L’initiative « Fihariana » lancée par le candidat n° 13 entre dans le cadre de la démarche pour offrir l’ultime opportunité en faveur de cette jeunesse prometteuse.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Polyclinique d’Ilafy - Inauguration d’une annexe à Ankadimbahoaka

Une médicine de qualité à Madagascar et pour toutes les catégories sociales, tel est l’objectif du Groupe Sodiat en mettant sur pied la Polyclinique d’Ilafy en 1996. Une visée grandiose que le centre essaie d’atteindre et de concrétiser puisque durant ces vingt années d’existence, des efforts ont dû être réalisés pour élargir sa gamme de services et améliorer en continu la qualité de prise en charge des patients. Actuellement, l’établissement dispose de huit pôles médicaux avec la médecine interne, la chirurgie, la cancérologie, la gynécologie obstétrique, l’imagerie médicale avec scanner et IRM, les analyses biologiques au sein de ses laboratoires, les urgences et réanimation sans oublier le service de cardiologie. Un centre de radiothérapie équipée de la toute dernière technologie de pointe pour les soins du cancer est même disponible au sein du service oncologie. Depuis plusieurs années, les technologies ont été associées aux compétences des staffs médicaux et paramédicaux garantissant toujours sécurité, qualité, confort tout en respectant la déontologie…l’engagement de service qui a d’ailleurs été reconnu par l’Agence française de Normalisation depuis sa certification en 2016. Service médical de qualitéAprès l’annexe sise en centre ville à Behoririka, une nouvelle vient d’ouvrir ses portes à Tanjombato, plus précisément près du centre commercial Alhambra Gallery. L’inauguration a été notamment assistée par le président directeur général du Groupe Sodiat, Mamy Ravatomanga, par le directeur général de la Polyclinique d’Ilafy, Jacques Schmidt, du représentant du ministère de la Santé publique, du  directeur médical de la Polyclinique d'Ilafy, Rakotoarison Georges et beaucoup d’autres invités encore. La nouvelle annexe est dédiée non seulement aux habitants de Tanjombato et ses alentours, mais que son emplacement est tout simplement stratégique puisque la population d’Atsimondrano n’aura plus à aller loin pour trouver un service médical de qualité. En effet, ce nouveau site est déjà opérationnel avec la disponibilité de bénéficier des consultations médicales, généralistes et spécialisées, d’imagerie médicale notamment de radiologie, de scanner et d’échographie, d’examen biologique avec un grand laboratoire. La particularité de cette annexe est qu’elle est ouverte 24h/24 et 7j/7. Elle dispose également d’une équipe de médecins urgentistes pouvant prendre en charge des urgences vitales au moyen de deux lits de stabilisation. Ce nouveau site à Tanjombato apporte ainsi une réponse médicale de qualité et de pointe aux résidents des quartiers et ceux limitrophes mais également aux entreprises qui, à travers des accords avec la Polyclinique, peuvent à la fois faire et réaliser des examens de routine et assurer la santé de leurs collaborateurs au quotidien. Répondre aux attentes« Depuis plusieurs années, une stratégie claire a été adoptée notamment la favorisation de l’accès aux soins en adaptant nos offres aux besoins. Pour que notre équipe puisse répondre aux attentes des patients et pour être au courant du progrès de la médicine, les médecins sont envoyés en formation continue à La Réunion suite à un accord avec le CHU de ce pays. En effet, nous offrons une offre médicale complète aux patients comme la gestion des urgences  à travers nos équipes du SAMU Mada qui est joignable 24h/24 et 7j /7 au numéro court 215 depuis les opérateurs télécom. Nous proposons également l’évacuation sanitaire vers La Réunion, Maurice ou l’Afrique du Sud avec notre compagnie TOA qui dispose de deux avions médicalisés aux normes internationales dont un jet Cessna qui place La Réunion en seulement 1h20 de vol en toute sécurité. En tout cas, nos services suivent les normes et répondent aux attentes de tous, à un prix qui non exorbitant », confie Jacques Schmidt, directeur général de la Polyclinique d’Ilafy. Standard international Un accueil chaleureux par toute l’équipe de la nouvelle annexe et professionnalisme ont été ressentis, lors de la visite du site avec tous les invités durant cette inauguration. « Il existe ce qu’on appelle exploration et investigation médicale spécialisée qu’on peut effectuer dans un laboratoire ainsi que l’imagerie médicale. Les patients pourront le faire si avant, certains avaient eu un problème à le faire. Puisque le problème qui minimise la chance de survie des personnes atteintes d’accidents est l’embouteillage et la longueur de la route, ce nouveau site a aussi une salle de déchocage prise en charge par des urgentistes. Le transport des malades peut se faire facilement par la route du By-pass qui enregistre moins de trafics que les voies courantes. Le site propose une médecine de standard international », explique Rakotoarison Georges, directeur médical de la Polyclinique d'Ilafy. Et lui de conclure : « La santé est un bien précieux pour nous tous et elle ne doit pas être un luxe. Nos efforts sont accomplis pour pouvoir apporter toujours plus de qualité de soins au plus grand nombre ».

La Vérité0 partages

Permis biométrique - 40 000 ariary jetés par la fenêtre !

Incompétence ou manque de vigilance ? Depuis le lancement de l’opération « permis biométrique » en 2015, de nombreux usagers, habitant à l’étranger ou de passage, se sont plaints à maintes reprises de l’invalidité de leurs papiers. Mais les autorités n’ont manifesté aucune réaction. C’est seulement maintenant que le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation annonce qu’effectivement, les permis délivrés depuis le début de l’opération ne sont pas réellement « biométriques ». Selon les explications fournies par l’institution concernée, « après vérification, les codes QR des permis "biométriques" ne débouchent notamment vers aucune information ni une base de données comme ils le devraient ».

Pourtant, pour transformer le papier rose en « biométrique », les propriétaires ont dû débourser 40 000 ariary en plus du temps perdu au niveau du Centre immatriculateur de Madagascar à Ambohidahy (CIM). Ce n’état donc que de l’argent jeté par la fenêtre. Et sachant qu’en 2017, le CIM délivrait quotidiennement 1 400 permis, cela représente une perte de quatre milliards d’ariary. Réaction tardive Ainsi, la société slovène en charge de la conception de ce papier administratif nous a bel et bien arnaqué, sans oublier que jusqu’à aujourd’hui, elle n’a pas fourni les appareils de contrôle nécessaires à la vérification de son authenticité, alors que ceci était stipulé dans le contrat. Face à cette situation, le ministère de tutelle a décidé de recourir à un autre fabricant. « Nous avons décidé d’opérer un changement radical sur la délivrance du permis biométrique. Et ce sera une nouvelle entreprise qui s’occupera de toute cette opération à partir de là. Ainsi, les usagers pourront obtenir des permis biométriques reconnus au niveau international », a énoncé Gervais Rakotonirina, sécrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, hier, lors d’une conférence de presse. C’est donc le retour à la case départ ! Nouveau fabricant, nouveau permis et nouvelles dépenses. Toutefois, le SG dudit ministère a essayé de rassurer l’opinion en affirmant que « nous ferons en sorte que le basculement vers le vrai permis biométrique soit gratuit pour ceux qui ont déjà le "faux" et le prix ne dépasse pas les 40 000 ariary ». Le « grand » changement se fera donc dans un mois. D’ici là, le CIM continue de recevoir des demandes de permis biométriques.

La Vérité0 partages

Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy

Notre article intitulé « Mbola Rajaonah, en mode mercenaire de Marc Ravalomanana » (cf notre édition du mardi 03 Octobre dernier) semble ne pas avoir laissé indifférent Hery Rajaonarimampianina. Le double langage adopté par Mbola Rajaonah serait en effet resté en travers de la gorge du Président démissionnaire, à tel point qu’il aurait décidé de rompre définitivement le pont avec celui qui fut son homme de confiance. Une donne qui ne joue nullement en faveur, ni du candidat N°12, ni de celui pour qui ce dernier a été trahi, à savoir Marc Ravalomanana, encore moins du « traître » lui-même, bien au contraire.Il serait en effet naïf de croire que, en se passant des services du sulfureux patron du transit Tafaray, Hery Rajaonarimampianina s’est débarrassé d’un poids encombrant, donnant ainsi plus d’allant à sa candidature. Car il va sans dire que, ce faisant, l’ex-locataire d’Iavoloha reconnaît qu’il a bien fait preuve de légèreté dans le choix de son entourage, tout en persistant dans l’erreur des années durant.

Mais il se trouve aussi que, en tournant le dos à Mbola Rajaonah, le candidat N°12 vient d’en faire un adversaire, pour ne pas dire un ennemi. Or, nul n’ignore que ce dernier a été de tous les coups -  y compris des plus tordus -  du HVM en général et de la Présidence en particulier, durant ces presque 5 premières années de la quatrième République. C’est pour dire que Mbola Tafaray ne va nullement se gêner afin de mettre à profit tout ce qui pourrait jouer en défaveur de son ex-patron, notamment les informations et autres secrets dont il a eu connaissance du temps où il était conseiller spécial auprès de la Présidence. Ce qui mettra encore plus du plomb dans l’aile du candidat du HVM.Du côté de Marc Ravalomanana, le « recrutement » de Mbola Rajaonah, au lieu de le servir, risque au contraire de porter l’estocade à son capital sympathie auprès des militants TIM, déjà en courbe descendante, suite à sa récente rencontre nocturne avec les deux ténors du HVM, Rivo Rakotovao et Hery Rajaonarimampianina. Le fait avait été en effet très mal perçu par ses partisans, en ayant été interprété comme un manque de confiance à leur endroit, au point d’en arriver à les renforcer avec des éléments adverses. L’appel à un transfuge du HVM  - et non des moindres  - titillera encore plus la susceptibilité, déjà à fleur de peau,  d’une frange de l’électorat de l’ex-laitier, celle-là même dont le fanatisme à l’égard du patron de TIKO n’a d’égal que son aversion face à tout ce qui est de couleur bleue ou orange.Totalement en dehors du giron du HVMMbola Rajaonah, quant à lui, risque de tout perdre dans l’histoire. L’on sait en effet qu’une féroce guerre fratricide l’a opposé  -  et l’oppose encore  -  à l’actuel Président de la République par intérim, Rivo Rakotovao. Au jour d’aujourd’hui, en ayant été rejeté par Hery Rajaonarimampianina, il se retrouve donc totalement en dehors du giron du HVM, alors que son nouveau camp, le TIM, n’est nullement en mesure de lui garantir l’immunité et l’impunité dont il jouissait auparavant. Or,  nul n’ignore que la manière avec laquelle l’homme a bâti sa fortune l’expose particulièrement aux fourches caudines du BIANCO, celles-là même qui ont valu à une certaine Claudine Razaimamonjy de croupir à l’heure actuelle derrière les barreaux. L’avenir dira si le Conseiller spécial de l’ex-Président va suivre la trace de la confidente de l’ex-Première Dame.Quid, enfin, des ministres issus du clan Mbola-Voahangy qui, en ayant été évincés du Gouvernement, ont été « casés » en tant que conseillers au sein de la Présidence par Hery Rajaonarimampianina juste avant sa démission. Et ce, bien même qu’ils ne soient pas  -  et pour cause  -  en odeur de sainteté avec le locataire actuel des lieux, Rivo Rakotovao ? Pour y rester, ils n’ont d’autres choix que de prendre leur distance vis-à-vis de leur ancien « protecteur », devenu désormais un pestiféré. C’est déjà chose faite, dit-on, pour certains d’entre eux. La Rédaction

La Vérité0 partages

Hôpital mère-enfant de Tsaralalàna - Les travaux d’extension avancent

Des nouvelles infrastructures opérationnelles à partir de 2019. Le centre hospitalier universitaire  mère-enfant de Tsaralalàna (CHUMET) fera peau neuve d’ici quelques mois. Les travaux d’extension de l’établissement avancent à grand pas, si l’on tient compte des résultats constatés, hier, lors de la visite du chantier. L’un des nouveaux bâtiments en construction sera achevé d’ici la fin de l’année, ce qui agrandira la capacité d’accueil. Celle-ci est actuellement limitée à 54 lits mais les travaux d’extension en cours permettront de l’augmenter jusqu’à 120. Cet hôpital mère-enfant situé en plein centre ville a été contraint de refuser 900 enfants par an faute de places disponibles. L’établissement enregistre quotidiennement 5 à 17 enfants, traités ou admis dans ses différents services, soit en moyenne 300 enfants par mois. Il note également 15 décès mensuel.

Les travaux d’extension du CHUMET ont pu se faire sur une initiative de la Fondation VISEO, présidée par Moustafa Hiridjee, avec l’appui de divers partenaires comme l’association des amis Malagasy ou AKAMA, la SMTP, Holcim, Colas, etc. Ladite fondation, créée l’année dernière, ambitionne de contribuer à la réduction de la pauvreté à Madagascar, en menant diverses activités au profit des plus démunis. Outre l’extension du  CHUMET, ladite fondation envisage de mettre en place une maison de santé pour les malades d’Alzheimer, un établissement de nuit et de jour. A cela s’ajoute la création d’un centre de formation pour les nouvelles technologies de l’information, dans le domaine de l’éducation.Patricia R. 

La Vérité0 partages

Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar

Le dernier -né des partis politiques à Madagascar  vient de voir le jour. Il a pour ambition d’apporter un changement radical à Madagascar. Hier, l’Antoko Repoblikanina a été officiellement présenté à travers une conférence de presse. « En dépit du qualificatif de République, des régimes qui se sont succédé, et face aux réalités que dirigeants et dirigés ont présentées, force est de constater que la notion de « res publica » demeure fictive et l’effectivité de ses idéaux un champ à travailler », lance Hasina Raveloson, président de ce parti expliquant notamment le choix du nom du parti. « Un regard synoptique de nos soixante années de vécu républicain renseigne que, si la classe dirigeante assimile les principes républicains, au lieu de jouer son rôle, la majorité d’entre elles a plutôt utilisé les subtilités de ceux-ci à des fins personnelles en asservissant le peuple. Ce dernier de son côté est resté le ‘Vahoaka’ de l’ancien ordre face au ‘ Fanjakana’ », rajoute-t-il. 

L’Antoko Repoblikanina est un parti qui se veut pragmatique. Il est de centre droite, selon son président Hasina Raveloson. Le parti se veut être en phase avec l’évolution sociopolitique de Madagascar et ancre son aspiration aux idéaux éclairés. Jeunes et indignés par la situation à Madagascar, ils disent être déterminés à changer les choses et à participer à la gestion de  la Nation. Les fondateurs de l’Antoko Repoblikanina sont pour la plupart des dissidents du parti Leader Fanilo. D’après eux, s’ils ont démissionné et décidé de créer un parti politique, c’est parce qu’ « ils sont étouffés par la querelle interne qui perdure au sein du parti laissé par Herizo Razafimahaleo voilà déjà des années et qui semble ne pas s’apaiser ».  Fonder Antoko Repoblikanina est une manière pour les membres de fondateurs de passer outre cette situation. Toutefois, les idéologies de Herizo Razafimahaleo continueront d’être suivies au sein de l’Antoko Repoblikanina. A court terme, l’objectif de l’Antoko Repoblikanina est de répondre présent aux enjeux prochains des urnes. Le parti affirme avoir un candidat à soutenir pour la présidentielle mais se réserve le droit de le présenter prochainement. Le tout nouveau parti politique compte également participer aux prochaines élections législatives, communales et municipales. Ce parti dispose d’un projet de société et d’un programme de gouvernement affirme Hasina Raveloson, qui résume ces deux points en une phrase : « Concilier l’essor économique et l’essor social ». Concernant le débat sur la refondation à la base du pays, l’Antoko Repoblikana soutient que cela doit passer pas un « processus naturel » et notamment par une réforme du système politique.Recueillis par L.A.

Midi Madagasikara0 partages

67ha : Un toxicomane incarcéré pour avoir agressé sa mère

Poursuivi pour consommation de  cannabis et vol avec violence, un jeune homme de 19 ans est incarcéré à Antanimora après avoir été déféré au Parquet du Tribunal Anosy, samedi dernier. Il était arrêté vendredi 28 septembre suite à la plainte déposée par sa mère qui était la victime de ses mauvais comportements. Beaucoup d’ habitants du quartier des 67 ha ont également manifesté leur colère.

Sa mère a porté plainte auprès du commissariat du VIIe Arrondissement de la Sécurité publique aux 67ha parce que son fils l’avait agressée après avoir volé une marmite dans sa maison. La plaignante soupçonne son fils d’avoir volé chez lui après avoir constaté quelque chose un peu bizarre chez dernier. Chômeur, celui-ci  a soudainement trouvé de l’argent à dépenser pour rien. En effet, la mère a alors tenté de l’interroger sur l’origine de cet argent. Mais, ce dernier  qui venait de se droguer a répliqué  par des coups de poing  et de pied. Paniquée, la mère de famille s’est enfuie auprès du commissariat pour déposer une plainte contre le suspect. Saisis de l’affaire, des policiers se sont, tout de suite, rendus à la maison de la plaignante pour constater le fait. Ainsi, le suspect y était surpris en train de fumer de cannabis. Aussi, il est arrêté. Durant son interrogatoire, il a reconnu ses forfaits. Il a avoué qu’il consomme de la drogue depuis sept ans.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Sports scolaires – Championnats nationaux : Deux médailles d’or pour Atsimo-Andrefana

Fidèles à leur réputation, les jeunes athlètes d’Atsimo-Andrefana ont frappé fort aux Championnats nationaux de sports scolaires, disputés, actuellement, à Toliara. Hier, en finale du 1 500 m garçons, Louis de Gonzague Marlin du CEG Mahavatse a remporté la médaille d’or en signant un chrono de 4 min 24 sec 73 devant Justin Dialahy du Lycée Beloha (4 min 25 sec 14) et de Kiki Alban du CEG Tsitampoky (4 min 25 sec 62). Au 800 m, l’or est revenu à Haingo Navitrasoa du CEG Tsianisiha créditée d’un temps de 2 min 29 sec 72 devant Rosah’Arielle du CEG Manakara (2 min 32 sec 20) et de Landy Harimbolatiana du Lycée Mananara. Les victoires sont partagées dans les sports collectifs où les places pour les phases finales sont chères.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Negus surprend tout le monde !

Negus a été le cheval de la réunion de dimanche à Bevalala en ravissant la quatrième course avec l’aide, il est vrai, d’un Patrick Rakotoarivelo au top de sa forme.

Cette course qui sert de support au quinté a également permis à « Orchidée » de Gil Chezard Ralaivontsara de prendre la seconde place devant « L’Oiseau Bleu » monté par Nicot Ramiliraimanga.

Comme il a fallu s’y attendre, Patrick Rakotoarivelo a signé sa seconde victoire de la journée plus exactement à la cinquième course avec Osarus qui devance « Nelly Fly » sous la conduite de Nomenjanahary Falinirina.

La première course a été remportée par « King of Star » sous la selle de Maminirina Randriamahenina.

La troisième course n’a pas empêché « Rosalinda » de terminer à la première place avec Rabearivelo sur son dos.

Les chevaux auront une semaine de récupération car les courses de l’AHCEL vont reprendre le dimanche 14 octobre.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

« Madagascar Oil » : Bientôt un nouveau terminal pétrolier à Maintirano

Le ministre des Mines et du Pétrole Henry Rabary- Njaka  a participé à la cérémonie de pose de première pierre.

L’exploitation de l’huile lourde de Tsimiroro figure parmi  les grands investissements qui vont contribuer au développement de Madagascar.

« Madagascar Oil » reprend ses activités sous l’appellation MOSA ou « Madagascar Oil Société Anonyme ». Et avec la bonne manière, puisque la société pétrolière débute l’opération par un très grand projet d’infrastructures. Il s’agit, en l’occurrence,  du projet terminal pétrolier au  port de Maintirano.

Optimisé. La pose de la première pierre  de ce terminal pétrolier a eu lieu  la semaine dernière en présence du staff de MOSA et des autorités étatiques. Les infrastructures permettront à MOSA de rattraper son retard  dans l’exploitation de l’huile lourde de Tsimiroro. Le système de distribution sera ainsi optimisé, puisque « Madagascar Oil » pourra distribuer au niveau national qu’international. Faut-il en effet rappeler que MOSA dispose déjà d’un stock de 160 milles barils d’huile lourde en attente depuis  deux ans.  Dans son discours inaugural, Russel Kelly, l’administrateur général de MOSA a notamment déclaré que  le démarrage de la distribution se fera sans attendre l’opérationnalité du terminal pétrolier. MOSA va ainsi réhabiliter la RN1 bis, reliant Tsimiroro et la ville portuaire de Maintirano pour permettre aux camions  de sortir la production.  Ces travaux de réhabilitation routière débuteront d’ici peu, puisque MOSA n’attend plus que  les autorisations administratives. Il en est de même  pour la construction  future d’un pipeline qui acheminera l’huile lourde jusqu’au port de Maintirano.

Belle perspective. Cette reprise des activités aura, en tout cas son pesant d’or dans l’économie nationale. Les perspectives sont nombreuses pour  l’exploitation de l’huile lourde de Tsimiroro. Notamment dans le domaine des exportations, puisque la demande locale est encore relativement faible.  Outre la Jirama qui consomme, à elle seule 80% des besoins locaux, les quelques consommateurs sont représentés par une poignée  de grandes industries malgaches.  La faiblesse de la demande locale, s’explique aussi par le fait que la Grande Ile figure parmi les pays qui consomment peu de carburants en Afrique  subsaharienne. La consommation  annuelle de carburants ne dépasse pas le million de mètre cube.

En effet, même avec une consommation annuelle avoisinant le million de mètre cube de carburant, Mada­gascar en importe moins que le voisin mauricien. Une belle perspective en somme. Mais en attendant « Madagascar Oil » engage de nombreuses actions  pour le développement de ses deux régions d’intervention que sont  le Melaky et le Menabe. Par ailleurs, si les conditions  techniques le permettent, Maintirano fera office de ville pilote en matière d’utilisation d’huile  lourde.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Secteur des finances : La transformation numérique soutenue par la BAD  

Un financement de 15 millions d’Euros est alloué par la Banque africaine de développement (BAD) pour la transformation numérique des institutions financières dans les pays d’Afrique, afin de soutenir l’inclusion financière.

Le feu vert est donné par le Conseil d’administration de la BAD. Cette institution annonce officiellement une prise de participation de 15 millions d’euros dans le fonds FIVE (Financial inclusion vehicle), un instrument d’inclusion financière mis en place en 2017 par le groupe AfricInvest. Fonds évolutif visant un capital de 200 millions d’euros, FIVE a vocation à prendre des participations et des quasi-participations (sous forme de financement) dans des banques de taille moyenne (institutions financières dites de deuxième catégorie) et de petite taille (institutions financières de troisième catégorie). « L’objectif est de les aider à accomplir leur transformation numérique et les encourager à octroyer des prêts aux PME africaines, qui souffrent aujourd’hui d’un déficit de financement. La BAD a décidé de prendre une participation de 15 millions d’euros au capital du fonds FIVE dans le dessein d’aider à la transformation numérique des institutions financières en Afrique et ainsi leur permettre de tirer profit des évolutions et des opportunités du secteur », a indiqué le siège de la BAD à Abidjan.

Multi-impacts. En effet, FIVE accompagnera la transformation numérique de ces banques en leur fournissant des conseils stratégiques et des capitaux, et en les aidant à optimiser leur gouvernance et leurs opérations. Selon les explications, le fonds les aidera également à conclure des partenariats avec, notamment, des compagnies d’assurances classiques,  les opérateurs de réseaux mobiles, les sociétés de transfert d’argent. Concrètement, le fonds FIVE investit des capitaux propres et des titres de créance convertibles dans des institutions financières qui ont besoin d’accroître leur bilan et d’intégrer des technologies qui leur permettent d’élargir leurs gammes de services aux populations non bancarisées. Parmi les institutions que cible le fonds FIVE, figurent les établissements financiers classiques (banques commerciales prêtant aux PME, compagnies d’assurances offrant des produits à bas prix), ainsi que les sociétés de technologies financières (Fintech) qui exploitent la technologie pour offrir des services financiers numériques et les opérateurs de réseaux mobiles.

Recueillis par Antsa R. 

Midi Madagasikara0 partages

Andro eran-tanin’ny zokiolona : Nanome tànana azy ireo ny « AMADIA » Toamasina

Isan’ny nankalaza ny andro eran-tanin’ny zokiolona, ny talem-paritry ny mponina sy ny depiote Ndahimananjara Johannita ; izay efa minisitry ny mponina teo aloha, ary ny Amadia na “Andia Malagasy Miady amin’ny Diabeta” miara-miasa amin’ny Lions Club,  ankalazaina isaky voalohan’ny volana oktobra ary lanonana natao tao amin’ny biraon’ny talem-paritra Atsinanan’ny mponina eto Toamasina. Tamin’izao lanonana izao ankoatra ireo kabary efa mahazatra amin’ny andro eran-tany tahaka izao, dia ny fizaham-pahasalamana ireo zokiolona, amin’ny aretina mitaiza azy ireo no tena nibahana, ka isan’izany ny fizahana ny toe-tena tosi-drà sy ny Diabeta ary ny fizahana maso ho azy ireo. Ireo toe-tena sy ny olan’ny maso ireo anefa dia azo sorohina sy atrehina ara-dalana ka nisy ny fanazavana nataon’ny Dr Andriamanonga Jean Marie, filohan’ny Amadia Toamasina ho an’ireto zokiolona ireto, mba tsy ho vesatry ny tontolo misy azy izy ireo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Antsonjombe : Telolahy mpanendaka mpijery fety voasambotra

Tovolahy telo no voasambotry ny Polisim-pirenena avy ao amin’ny boriborintany fahavalo, ny sabotsy 29 septambra 2018 lasa teo, teny Antsonjombe noho ny famonoana miharo fanendahana. Raha nikasa ny hody rehefa avy nijery fety tao amin’ny kianjan’Antsonjombe ny tovolahy iray tamin’io sabotsy io tokony ho tamin’ny 4 ora tolakandro, dia narahin’ireto jiolahy ireto izay mody nanao mamo. Nony tonga teo amin’ny toerana fiantsonan’ny taxibe ity tovolahy ity, dia nilan’izy telo lahy vaniny sady nodonina mafy mba hianjera. Narahana daroka izany avy eo no sady nendahin’izy ireo ny findainy. Afaka nandositra ihany anefa ilay tovolahy ka tafatsofoka tanaty taxibe iray sendra nandalo izy ary nanatona avy hatrany ny polisy izay nanao fisafoana teny an-toerana tamin’io fotoana io. Rehefa niverina teo amin’ilay toerana nahavoaendaka azy ily tovolahy sy ny Polisy, dia mbola nahatazana ireo olon-dratsy nijorojoro tsy lavitra teo. Vao nahita ireto polisy anefa izy telo lahy dia vaky nandositra ka dia raikitra ny fanenjehana. Voasambotra avokoa izy telo lahy , ary nandritra ny fisavana azy ireo, dia tratra teny aminy ilay finday vao avy nendahiny teo. Nandritra ny fanadihadiana natao azy ireo teo anivon’ny kaomisarian’ny Boriborintany fahavalo, dia niaiky ny helony izy ireo.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – FIBA Afrique : Les instructeurs en recyclage à Abidjan

18 instructeurs francophones de la FIBA Afrique ont participé à une formation du 14 au 16 septembre à Abidjan, Côte d’Ivoire. Deux Malgaches étaient présents dans la capitale économique ivoirienne à savoir Tojo Rasamoelina et Angelot Razafiarivony, directeur technique national. La formation a été animée par des instructeurs américain, australien et suisse. « Le programme de formation a changé selon le WABC. Pour le niveau 1, 2, 3, la partie théorique durera six jours et sept jours pour le mini-basket soit environ 40 à 46 heures. Les cours théoriques s’effectueront en ligne tout comme les examens » a expliqué, Angelot Razafiarivony. Après cet atelier pour les instructeurs, les directeurs techniques nationaux des fédérations nationales se réuniront à Abidjan pour discuter de la gestion technique du basket-ball. La date reste encore à déterminer.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Salon de la gastronomie : Bilan plutôt positif

Ambiance studieuse lors de l’atelier culinaire avec le chef Michaël Réano.

Bilan apparemment positif pour l’Alliance française d’Andavamamba par rapport à son évènement annuel le salon de la Gastronomie qui s’est déroulé du 28 au 30 septembre. En effet, les organisateurs ont enregistré plus de 5 000 visiteurs durant ces trois jours. Le nombre des exposants a atteint les 70 professionnels de restauration. Sans oublier que l’évènement a donné la part belle au fast-food typiquement malgache comme les saucisses de Talata Volon’ondry. Tous les produits malgaches, de la mer et de la terre, ont aussi été représentés. Pour cette 5e édition, le monde de la pâtisserie a été mis particulièrement à l’honneur.

Deux chefs ont été exclusivement présents pour des séances d’atelier et de partage. En l’occurrence, le chef Thierry Andriananja, le Malgache qui est en train de monter dans le milieu de la gastronomie. Le meilleur ouvrier de France, le chef Michaël Réano a aussi été présent pour le plus grand bonheur des gourmets. Plusieurs séances d’ateliers centrés autour de l’art de la table ont été proposées, comme les décors, la mise en place, les confiseries… En trois jours, les visiteurs ont pu profiter de toutes les saveurs notamment celles venus du terroir. L’année prochaine, ces derniers s’attendent à ce que d’autres pays viennent s’ajouter à ce rendez-vous des gourmets.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Football : Olivier Dacourt, le nouveau visage du documentaire footballistique

Voilà une reconversion professionnelle qui a le mérite d’être soulignée. En effet, Olivier Dacourt, qui a raccroché les crampons depuis plusieurs années maintenant, est aujourd’hui un chroniqueur réputé du Canal Football Club, mais pas seulement. Avec un documentaire baptisé « Ma part d’ombre », diffusé il y a quelques mois maintenant, l’ancien de l’Inter Milan s’est ouvert les portes du témoignage dans un film poignant et très intéressant.

Désireux d’offrir une autre image du footballeur, l’ancien milieu offensif a expliqué au cours d’une interview exclusive à Sports Bwinles raisons pour lesquelles il a confectionné son documentaire. « Je crois qu’on  a une certaine image du football mais le footballeur c’est vraiment la pointe de l’Iceberg – il y a tout ce qu’il a fait avant pour y arriver, et souvent, on occulte ça en fait. On occulte toutes les concessions, tous les sacrifices qu’il a faits. Les gens ne se rendent pas compte,  mais c’est valable dans tous les corps de métier, on ne voit que le produit fini, on ne se rend pas compte des années d’apprentissage et de tout ce qui se passe pendant la formation. Souvent, on juge le footballeur, mais on ne connaît pas l’homme. Le footballeur ne devrait se juger que sur le terrain et souvent on juge le footballeur et on attaque l’homme alors que l’homme, on ne le connaît pas… ».

Habitué aux critiques lorsqu’il était joueur, Dacourt est dans une démarche de psychologue et d’éducateur, notamment concernant la réalité du monde du football professionnel. « Il faut les (jeunes ndlr) préparer à l’échec. Il y a tellement d’appelés, et très peu d’élus. Donc forcément, il faut leur dire que, parmi vous, il y en a trois-quarts qui ne vont pas réussir. Parce que bien souvent, ils ont tous du talent – mais après c’est la volonté, c’est ce qu’on est prêt à sacrifier, c’est des concessions. Si on aspire à faire ce métier-là on doit se donner les meilleures chances de réussir».

Franck Ribéry, Antonio Cassano, Emmanuel Adebayor, Zlatan Ibrahimovich, Thierry Henry… C’est un très beau casting qui nous a été préparé par Olivier Dacourt. Si certains ont témoigné grâce au réseau de sa carrière de joueur de foot, il est aussi tombé sur de beaux personnages, avec des footballeurs qui n’ont pas eu la vie facile. Si l’argent coule dans le milieu du ballon rond, les billets ne garantissent pas forcément le bonheur. « Il y en a que je ne connaissais pas, et ils avaient une image, on leur avait collé une étiquette et je voulais savoir à quoi correspondait cette étiquette. On a tous un côté un petit peu obscur, mais pas simplement dans le football, on a tous des cicatrices de vie. On a tous vécu, on a tous vu des choses, enfant. Et forcément, ça façonne la personne que nous devenons ».

Le prochain documentaire d’Olivier Dacourt risque désormais d’être attendu au tournant, d’autant plus après la réussite du premier opus, plus que réussi. Le chroniqueur a la pression, mais est-elle finalement plus dure à gérer qu’un match de foot devant des dizaines de milliers de spectateurs ?

Midi Madagasikara0 partages

« Solofon’ny Fampandrosoana Firenena » : Un appel aux tenants du pouvoir

Le président du parti « Solofon’ny Fampandrosoana Firenena » (SFF), Andriamitosy Lalandy, a lancé un appel aux candidats qui n’ont pas encore été chefs d’Etat. Ils sont au nombre de 32. Selon le président du SFF, « Avec toute humilité, est-ce possible si l’un d’entre vous me cède sa place, nous allons travailler ensemble et que les hauts dignitaires du pays aient une vision de vrai leader ». Un souhait comme un autre mais dont la concrétisation n’est pas évidente. Il a lancé également un appel au président de la République par intérim et au gouvernement de ne pas négocier avec les étrangers et même ceux qui sont naturalisés, à l’exception du processus électoral. Ses suggestions sont aussi destinées à la Haute Cour Constitutionnelle. Déclaration faite, lors d’une conférence de presse qu’il a tenue, hier, à l’« Espace Mon Goûter » Andrefan’Ambohijahary.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

FMF : L’élection du président de la fédération reportée

Les présidents de sections ont eu gain de cause…

La commission électorale nationale chargée d’organiser les élections au sein de la fédération malgache de football (FMF) a cédé aux différentes pressions de la CAF et de la FIFA.

Marche arrière. Par le truchement de son président, Lala Raherimanana, la CEN a déclaré, hier, après-midi au cours d’une conférence de presse, au siège de la FMF à Isoraka, que l’élection du président de la FMF prévue le 27 octobre prochain est reportée.

Réorganisation des élections. « Pour donner plus de crédibilité et de stabilité à la future équipe dirigeante de la FMF, les élections dans les trois ligues régionales à savoir Bongolava, Vatovavy-Fitovinany et Matsiatra-Ambony devront être achevées. Il ne faut pas priver ces ligues de leur droit de vote » a-t-il déclaré. Cette décision de la CEN fait suite aux différentes lettres de recommandations de la CAF et de la FIFA. Pourtant, lors de leur première conférence de presse, la CEN a insisté que même si les élections au niveau des ligues n’auront pas lieu, celle du président de la FMF se tiendra. Pour rappel, la CEN a validé l’élection au sein de la ligue de Bongolava. Pour Matsiatra-Ambony et V7V, ces élections ont été réorganisées le mois de septembre dernier dans la capitale, mais, faute de quorum, elles n’ont pas eu lieu. « Ces élections se tiendront à Fianarantsoa, Tsiroanomandidy et Manakara. On a déjà discuté avec le ministère de la Jeunesse et des Sports sur la question de sécurité » a continué le président de la CEN.

CAF-FIFA à la loupe. Cette semaine, la FIFA a de nouveau envoyé une lettre à la FMF comme quoi elle n’accepte pas l’organisation une élection sous le forcing de la CEN. La FIFA dans sa lettre du mois d’avril exige la tenue d’une élection totalement libre, indépendante et démocratique conforme aux exigences de la FIFA. Les instances dirigeantes du football africain et mondial suivent de très près cette élection à Madagascar dès la validation des candidatures jusqu’au déroulement du processus électoral. Un des points qui a alimenté les débats est l’attestation justifiant l’expérience liée au football. L’interprétation de ce point est très large et vague qui n’exige pas une fonction élue ou poste au sein des clubs, sections, ligues ou fédérations. L’existence du guide électoral qui était déjà à l’origine des litiges électoraux a encore envenimé la situation. La CEN doit se référer au code électoral et au statut de la Fédération malgache de football (FMF). L’utilisation du guide électoral est à l’origine de disqualification des candidats. Le calendrier de la tenue de ces élections sera connu la semaine prochaine. Le dépôt de candidature est encore ouvert aux candidats désireux de se porter candidat à la présidence de ces trois ligues et de la FMF.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Parlement : Report impossible de la session budgétaire

Certains députés demandent le report de la seconde session ordinaire.

Les partisans du report de l’élection présidentielle se sont trompés d’argument. Au lieu d’invoquer le second tour du scrutin qui tombait en pleine saison des pluies, il aurait été plus judicieux de leur part de souligner que la propagande coïncide pour une large part avec la session budgétaire du Parlement. Privant ainsi les députés et les sénateurs de leur droit légitime de faire campagne pour les candidats de leur choix, sauf à les inciter à déserter les travées de l’Hémicycle de Tsimbazaza et celles du Palais de verre d’Anosikely. En somme, c’est le cas de le dire, aux frais du contribuable qui financerait en partie leur propagande, sans que cela soit comptabilisé dans les dépenses de campagne des candidats bénéficiaires.

Echéance constitutionnelle. Face à ce chevauchement entre les travaux du Parlement et la campagne électorale, certains députés proposent le report de la session budgétaire, quand bien même ce serait une fuite en avant. En effet, il y aura encore la propagande pour le deuxième tour qui paraît plus que probable en raison du risque de dispersion des voix engendrée par le nombre des « présidentiables ». En tout état de cause, il est impossible de reporter la seconde session ordinaire du Parlement qui « commence le troisième mardi de mai », selon l’article 75 de la loi fondamentale. Autrement dit, il s’agit d’une échéance fixée par la Constitution qu’on ne peut modifier à moins de réviser cette dernière. On ne peut pas non plus décaler le coup d’envoi de la campagne électorale qui débute 30 jours avant la date du scrutin, sauf à stopper le processus électoral qui est bel et bien en marche.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Projets du Programme Conservation et Communautés de l’USAID : Deux locaux opérationnels depuis une sem...

L’inauguration des locaux des projets Hay Tao et Mikajy.

Les bureaux des deux projets composant le Programme Conservation et Communautés (CCP) de l’USAID : le projet « Hay Tao » et le projet « Mikajy », viennent d’être inaugurés par le DG de l’USAID à Madagascar, M. John L. Dunlop, respectivement à Ankadivato et à Tsiadana.

Par ces deux projets et l’inauguration de leurs sièges, l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) vient de donner, mercredi dernier, un nouvel élan à son engagement envers la conservation de la biodiversité exceptionnelle malgache, par l’approche communautaire et la cogestion des ressources naturelles par les communautés. Notons que les deux projets dureront cinq ans et seront exclusivement financés par l’USAID. Les partenaires techniques et financiers seront entre autres : la société « Tetra Tech ARD », appuyé par ses partenaires tels que « Wildlife Conservation Society » (WCS), « National Cooperative Business Association CLUSA » (NCBA-CLUSA), « Inter Church Organization for Development Cooperation » (ICCO), « Multi-Sector Information Service » (MSIS) et « Viamo ». Pour le projet « Hay Tao » citons notamment : le « Pact », l’ »Alliance Voahary Gasy » (AVG), la Solidarité des Intervenants sur le Foncier (SIF),  le « World Resources Institute » (WRI) et le Centre des Ressources Côtières de l’Université de Rhodes Island (URI-CRC).

Hay Tao. « Hay Tao » ou « savoir faire »/ compétence(s)  est un projet mettant en exergue l’approche communautaire, alliant la conservation de la biodiversité et la promotion et le renforcement de la résilience (financière notamment) des communautés. Une résilience dont la création d’activités génératrices de revenus pérennes est la base, car cela contribuera à la création d’un cercle économique vertueux et viable sur le long terme. Au niveau national, les interventions de « Hay Tao » consisteront au renforcement des politiques publiques, ainsi que des capacités des organisations de la société civile (OSC). Par ailleurs, une attention particulière sera accordée au renforcement des capacités de toutes les parties prenantes sur l’utilisation des nouvelles technologies de l’Information et la Communication ; ceci pour un meilleur flux et une meilleure communication des données sur la biodiversité et les domaines corollaires.

« Mikajy ». Ce projet sera davantage axé sur la mise en œuvre sur le terrain  (le Menabe, les parcs nationaux du Makira, Masoala et la Baie d’Antongil dans le Nord-Est). Du programme, « Mikajy » qui en malgache renvoie à la prévoyance et la gestion rationnelle, entend favoriser la gestion rationnelle des ressources naturelles locales par les communautés elles-mêmes. Mais de par le renforcement de capacités et l’accompagnement que cela sous-tend, le terme cogestion serait sans doute plus approprié. Tout comme le projet « Hay Tao », il vise à créer un écosystème vertueux dont l’approche intégrée est le fil conducteur et qui s’articulera autour de la résilience communautaire par des moyens de subsistance durable, ainsi que l’appropriation et la gestion durable et rationnelle des ressources naturelles, pour que les générations futures puissent encore en profiter.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Avaradoha : Fiarana mpanao gazety very, nitondra basy ny mpangalatra

Tokony ho tamin’ny roa ora maraina, omaly, no tonga teo amin’ny toerana fametrahana fiara eo an-toerana ny jiolahy iray nitam-basy. Efa nitondra ny fitaovana famahana ny fiara izy ary teo am-panaovana ny asany no tsikaritry ny mpiambina. Raikitra teo ny savorovoro sy ny fifanandrinana teo amin’ny roa tonta. Nampiasa basy ilay jiolahy rehefa hitany fa ho ratsy ny tantana. Voa teo amin’ny tànany ny mpiambina. Ny feom-basy no nanaitra ny manodidina izay nivoaka avy hatrany ary nifanome tànana tamin’ny fisamborana ilay olon-dratsy. Ary dia azo tokoa. Teo dia mbola nisy savorovoro fanindroany indray, satria raha nanapa-kevitra fa hoentina any amin’ny biraon’ny polisy ilay jiolahy, hay izy mbola nahavita nanavo-tena indray. Fotoana fohy izay niadian’ny olona hevitra ny amin’izay hanaovana azy sy ny nangalana ny fitaovana izay nampiasainy ka niparitaka teo amin’ny manodidina, dia efa tafatsambikina tao amin’ny seza anoloan’ilay fiarakodia Clio izy. Novelominy izany ary dia nentiny nirifitra ka tsy hita intsony nanomboka teo. Talanjona ny rehetra ary ny hany azo natao, dia nampiana ny fampandrenesana ny mpitandro ny filaminana mba hanao barazy sy ho mailomailo isaky ny mahita fiara kely. Hatramin’ny omaly dia mbola tsy nahitam-bokany aloha ny fikarohana ity fiara ity. Naparitaka eran’ny biraon’ny mpitandro ny filaminana ny sarin’ny fiara ary torak’izany koa tamin’ny tambajotran-tserasera. Etsy andanin’izany, mahatalanjona ny fahasahian’ilay mpangalatra. Ao anaty « parking » ary misy miambina ny fiara no mbola sahiny ihany ny nanao ny asaratsiny ary nampiasainy basy koa aza. Mbola nisy taratasy maro tao amin’ilay fiara ary izany dia saika mahakasika ny asan’ny tompony avokoa, ankoatry ny « permis » sy ny taratasin’ny fiara. Mpanao gazety ny tompon’ity fiara izay nisy nangalatra ity.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Behoririka : Des mineurs pickpockets distraient leur cible pour sévir

Le week-end dernier, quatre pickpockets, dont le cadet a 13 ans et l’aîné 17 ans, ont été arrêtés en flagrant délit à Behoririka lors d’une descente des policiers du commissariat du IIIeArrondissement dans la localité. Cette opération a fait suite aux doléances des habitants sur l’existence des bandes de pickpockets mineurs rôdant dans ce quartier et ses environs.

Ayant débarqué sur les lieux, les policiers ont pu décrypter le mode opératoire de ces quatre mineurs. Les uns distraient leur cible en les racontant n’importe quoi pour que d’autres puissent mettre les mains dans les poches ou les sacs de leurs victimes. Ainsi, ils ont été arrêtés pour être emmenés au commissariat où ils ont avoué leur culpabilité. Ils affirmaient que le marché d’Andravoahangy et la rue passante sous le pont de Behoririka sont leurs champs d’action pour s’emparer des téléphones portables, des bijoux, et de l’argent. Ils ont déjà fait beaucoup de victimes. Déférés au Parquet lundi, ils ont été placés sous mandat dépôt à Antanimora.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

CNAPS : Non-respect des dispositions légales sur la prise de participation

Le courant ne passe visiblement pas entre le Conseil d’administration de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNAPS) et son directeur général.  Le CA reproche notamment au DG d’engager l’organisme dans des opérations   sans avoir obtenu une autorisation préalable comme l’exige les réglementations en vigueur. Lors d’une réunion qui s’est tenue en février 2018, le CA de la CNAPS a débattu de la question et a constaté que « contrairement aux dispositions de l’article 394 du Décret n°2005-003 du 4 janvier 2005, portant règlement général dur la comptabilité de l’exécution budgétaire des organismes publics, le Conseil d’administration n’a été informé d’une quelconque opération récente de prise de participation dans des sociétés étrangères, et  n’a, a fortiori, donné aucune autorisation en ce sens ». Une manière en somme pour le CA de montrer que sa responsabilité ne saurait être engagée sur cette opération de prise de participation qui viole les réglementations en vigueur.

L’autre carence constatée, de la part du DG réside dans le fait que malgré  la demande faite par le CA d’engager une étude pour renforcer les procédures d’investissement, de lui fournir un état des investissements des cinq dernières années avec les autorisations de la Commission Patrimoine et du Conseil d’Administration, il n’a pas encore pu fournir une quelconque preuve de prise de dispositions. Visiblement, le DG de la CNAPS est  en contradiction avec les réglementations en vigueur. Une attitude qui risque de provoquer le séisme au sein  de cet organisme public. A suivre.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

« Vision syndicale » : Les candidats appelés vivement à se prononcer !

« Les invitations ont été remises en main propre, il y a deux semaines puis envoyées par mail. La semaine dernière, nous avons appelé les candidats pour rappeler l’existence de l’évènement. Avant-hier, nous avons renforcé notre appel, mais jusqu’à maintenant, peu de candidats ont répondu positivement ». Ce sont les propos du secrétaire général de la confédération syndicale CTM-SSM, Barson Rakotomanga, hier au téléphone, quand nous l’avons interrogé sur l’évènement que la première organisera demain ou après-demain au Motel Anosy. L’évènement en question a trait à la présentation, aux 36 candidats à la présidentielle, de la « Vision syndicale », élaborée à l’issue des divers ateliers sur l’amélioration de la lutte syndicale à Ankerana, depuis le mois de juin dernier. Normalement, cette présentation sera suivie d’un échange, de débats entre les syndicalistes et les candidats. Au téléphone, Barson Rakotomanga décrit : « Avant, il suffisait que l’on exprimait nos revendications verbalement. Mais actuellement, nous les avons transcrites dans un manuel que nous avons dénommé « Vision syndicale ». Comme son nom l’indique, ce manuel comprend toutes les revendications syndicales et celles des travailleurs ; ce, en cohérence avec les principes inhérents au travail décent ». Toujours d’après les explications du secrétaire général de la CTM-SSM, cette vision syndicale touche les volets politique et socio-économique et prévoit un autre, consacré entièrement à la vie syndicale.

Enregistrement. Jusqu’à maintenant, à l’heure où nous écrivons,  seuls six sur les 36 candidats ont répondu positivement à l’appel de la confédération syndicale. Un candidat fait preuve d’une grande tergiversation et quatre sont injoignables. Les autres prétendraient « avoir une mission à l’extérieur » ou « pris dans les préparatifs de la campagne électorale ». Mais quoi qu’il en soit, la confédération syndicale ne va pas se plier face à ces agissements de certains candidats qui ignorent les revendications syndicales et, par ricochet, les conditions sine qua non d’un travail décent. « Il faut que les candidats soient au courant de la vision syndicale. Après les rencontres avec eux demain ou après-demain que nous allons, d’ailleurs, enregistrer, nous allons diffuser publiquement durant la propagande, lesquels parmi les candidats ont été présents, et quelle est leur perception, leur avis par rapport à la même vision syndicale. Cela permettra aux syndicalistes et aux travailleurs de savoir qui sur les 36 peut le mieux la concrétiser », conclut le secrétaire général de la CTM-SSM. A suivre.

Recueillis par Aina B.

Midi Madagasikara0 partages

Industrie : Un secteur sous-estimé, selon l’AIDM  

Les économistes et les représentants du secteur privé plaident pour la priorisation du secteur industriel à Madagascar.

L’industrialisation reste à un faible niveau, malgré une croissance de 8,9% en 2017 et de 6,7% en 2018, selon les prévisions. L’Etat a une grande responsabilité dans ce domaine, selon l’Alliance pour l’Industrialisation Durable de Madagascar (AIDM).

La production industrielle ne représente que 15% du Produit intérieur brut (PIB), pour Madagascar. Même si les organisations du secteur privé, à l’exemple du SIM (Syndicat des industries de Madagascar) ont soutenu la forte potentialité de ce secteur d’activité, pour soutenir la croissance économique, l’environnement des affaires n’est toujours pas favorable à la création d’entreprises industrielles. C’est ce qu’a indiqué le CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar), dans son mémorandum résumant les résolutions du Forum Economique National organisé avec l’AIDM en mars dernier. « Parmi les entreprises nouvellement créées, seulement 3,7 % opèrent dans le secteur industriel. La faiblesse dans ce secteur est affichée par certains indicateurs du marché, dont le manque de dynamisme de la demande intérieure, et la faiblesse de l’exportation manufacturière estimée à 26,47USD par tête », a noté l’organisation dans son rapport.

Levier de décollage. Au fur et à mesure qu’un pays se développe, la part de l’agriculture dans la production nationale diminue. Ensuite, si le développement progresse, la part de l’industrie va également diminuer, laissant la place au secteur des services. C’est un processus habituel, vérifié par les expériences de tous les pays qui ont réussi leur développement, selon le PCA du CREM, Rado Ratobisaona. « L’industrialisation constitue une des conditions du décollage économique. L’Europe puis d’autres pays comme les États-Unis et le Japon ont construit leurs propres modèles d’industrialisation et connaissent une immense croissance économique jusqu’à nos jours. Ce phénomène fondé sur les révolutions industrielles importantes a entraîné la transformation structurelle de leurs sociétés depuis le début du XIXe siècle. Le dynamisme de l’industrialisation peut expliquer les différences des vitesses de croissance entre les économies », a-t-il soutenu.  A Madagascar, malgré ses difficultés actuelles, les industriels occupent une place non négligeable dans l’économie nationale. Le SIM, par exemple, a contribué à près de 25% des recettes fiscales de l’Etat, soit près de 916 milliards Ariary, et a offert 50 882 emplois sur le marché de travail en 2016. D’ailleurs, les industriels ne sont pas les seules victimes du mauvais climat des affaires. Chez les salariés, environ 96 % ont un revenu en- dessous de 5USD par jour.

Sous-estimé. L’industrie malgache a toujours été considérée comme un secteur transversal. « L’Etat n’assure pas son rôle très important dans le secteur industriel. Seulement 13 % de son investissement est consacré à l’industrie et seulement 0,7 % du budget de l’Etat est alloué au Ministère de tutelle. Un manque de volonté politique est observé. Faut-il noter que la récente Alliance pour l’industrialisation émane des initiatives des entités privées et de quelques organisations de la société civile dont le CREM, le SIM, le FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy, le SSM (Solidarité Syndicale de Madagascar), et le CTM (Conférence des travailleurs de Madagascar) », a indiqué le PCA du CREM. Les représentants de ces organisations ont d’ailleurs lancé un appel aux dirigeants, pour accorder plus d’importance au secteur de l’industrie « malagasy ».

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar – Union  européenne : Revue des réalisations du 11e FED

Rencontre hier, entre le ministre des Finances et du budget Vonintsalama Andriambololona, Ordonnateur  National du Fonds Européen de Développement  (FED) et le nouvel Ambassadeur de l’Union  européenne à Madagascar, SEM Giovanni Di Girolamo

Cette première rencontre a été une occasion pour les deux personnalités de faire une revue des réalisations du 11e FED. L’Etat d’exécution de ce programme a été abordé à cette occasion ainsi que la nécessité d’en accélérer la mise en œuvre à travers une meilleure coordination entre le bailleur et les institutions bénéficiaires.

Notons que l’enveloppe de 518 millions d’euros allouée pour la période 2014-2020 est gérée selon les grandes orientations du Programme Indicatif National du 11e FED signé en 2015, à savoir: 230 millions d’euros pour les infrastructures, 130 millions d’euros pour le développement rural et 145 millions d’euros pour la gouvernance et l’appui des politiques publics.

A cela s’ajoute deux mesures d’accompagnement consacrées à l’appui à la société civile, via un financement de huit millions d’euros.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Des règles du jeu respectées par les candidats

Les candidats en piste pour l’élection présidentielle semblent dans leur majorité vouloir respecter les règles établies. Ils sont 28 à avoir un trésorier s’occupant de la gestion de leur compte de campagne. Ils n’ont donc aucun souci de transparence concernant les fonds utilisés. On espère donc que l’argent utilisé pour mettre en valeur les prétendants à la magistrature suprême ne sera pas de provenance douteuse, quoique les artifices utilisés par les pourvoyeurs soient extrêmement habiles. Les apparences sont en tout cas sauves. Les règles seront respectées.

Des règles du jeu respectées par les candidats

Le processus électoral est sur les bons rails. Les candidats, dans leur grande majorité, veulent pouvoir se présenter à l’élection présidentielle dans de bonnes conditions. Les règles ont été établies et ils s’y conforment. Les récalcitrants ont essayé d’obtenir le report de l’élection, mais ils n’ont pas réussi. La population dans sa grande majorité aspire à une stabilité politique et ne veut pas voir s’installer une nouvelle crise. Bien qu’elle se cantonne dans un certain attentisme, elle aspire à voir un président démocratiquement élu. Il n’y a pas eu pour le moment les excès constatés lors des élections précédentes. Il y a toujours des abus de pouvoir de la part des dirigeants qui étaient en place, mais le Premier ministre de consensus arrive tant bien que mal à limiter les problèmes. Les apparences sont sauves et la communauté internationale, même si elle affirme être vigilante, se dit satisfaite du déroulement du processus électoral. La CENI joue parfaitement son rôle et informe sur les règles à respecter. Elle n’a pas cessé de réclamer la transparence dans la gestion des fonds. Beaucoup de candidats ont traîné les pieds, mais la grande majorité s’est résolue à avoir un trésorier. Maintenant, on va pouvoir passer à une étape suivante, celle de la campagne électorale. C’est une compétition saine qui va enfin avoir lieu.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

CNaPS – Fanilo FLM Toamasina : Protection sociale en faveur des travailleurs du secteur privé

L’atelier coorganisé par la CNaPS et la FLM à Toamasina.

L’Eglise Luthérienne Malagasy ou FLM veut apporter sa part de contribution à l’amélioration de la protection sociale à Madagascar, une situation jugée encore inégalitaire et précaire. 

Pour la seconde fois, le synode régional de Toamasina a abrité l’atelier de formation sur la sécurité sociale. L’atelier s’est déroulé les 25 et mercredi 26 septembre à l’Eglise FLM Morarano, siège général du synode régional de Toamasina, en amont de la célébration de la Journée nationale de la Sécurité sociale (le 29 septembre). « Beaucoup de fidèles au sein de l’Eglise Luthérienne ne bénéficient pas de leurs droits en termes de protection sociale. Cela ne touche pas seulement le personnel,  mais il y a aussi les fidèles qui travaillent en dehors de l’église ou de leur famille. Certains connaissent mal leur droit, soit ils sont menacés par leur patron et ils préfèrent se taire pour garder leurs emplois. L’Eglise a une grande obligation vis-à-vis de cette situation. Tous les participants à cet atelier ont le rôle de sensibiliser leur entourage et de faire en sorte que tout le monde bénéficie de ses droits. C’est la clause de la convention entre le Fanilo FLM et la CNaPS », s’exclame Alfred Rasamimanana,  Coordonnateur national du Fanilo Luthérienne Malagasy lors du lancement de la formation.

Sensibiliser. Le but de cette formation est de sensibiliser le personnel de l’église sur l’importance des allocations allouées par la caisse à ses affiliés, qui est un droit fondamental pour tous les employés. Les personnels de l’église ont les mêmes droits en sécurité sociale que les salariés du secteur privé. Cet atelier cadre dans la concrétisation de la convention de partenariat signée en octobre 2017 entre la FLM et la CNaPS, respectivement  représentées par Dr David Rakotonirina et Raoul Arizaka Rabekoto. Par ailleurs, il convient de noter que l’atelier entre également dans la mise en œuvre d’une convention de trois ans, signée entre la Caisse nationale de Prévoyance sociale et le « Fanilo » de l’Eglise Luthérienne Malagasy. Les émissaires de la CNaPS dirigée par Tsaboto Joslina, coordonnateur national des délégations régionales et une équipe de la CNaPS Toamasina dirigée par la déléguée du directeur général (DDG) Ramparany Voahangy ont assuré la formation. L’atelier a permis  aux 50 participants de mieux comprendre les trois régimes gérés par la CNaPS, à savoir : les prestations familiales, les rentes en cas d’accidents de travail ou maladies professionnelles et la pension.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Enseignement supérieur : Une COPRIES extraordinaire hier

La COPRIES a été organisée à Fiadanana.

Les présidents des universités malgaches et les directeurs généraux des IST se sont réunis hier auprès des locaux du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Avant l’heure. C’est ce qui définit la Conférence des présidents ou recteurs d’Institution d’Enseignement Supérieur (COPRIES) organisée hier auprès du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique hier. Définie comme la plus haute instance au sein dudit département ministériel, la conférence en question a vu la présence des présidents des universités et des recteurs des IST ou Instituts Supérieurs de Technologie de l’île. Interrogée sur le pourquoi de l’organisation de l’évènement, Monique Rasoazananera, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a avancé « quelques problématiques qui nécessitent des prises de décision assez urgentes ». Entre autres, des questions sur l’organisation de la prochaine élection présidentielle au niveau des universités. Notamment, des procédures relatives à l’élection, à l’organisation et à la tenue des élections. « Les mandats des présidents des universités prendront fin cette année, le ministère, avec l’aide des présidents en exercice vont trouver les moyens de bien organisé les élections » a ajouté Monique Rasoazananera.

Recherches. D’autres problématiques comme l’organisation de la prochaine Universiade fait également partie de l’ordre du jour de la COPRIES d’hier. « Censée se tenir à Antsiranana pour ce mois d’octobre, l’organisation de l’Universiade est actuellement confrontée à des soucis d’ordre financier » a avancé la ministre de l’Enseignement supérieur. Par ailleurs, la ministre de tutelle a saisi  l’occasion de la COPRIES d’hier pour faire part de sa dernière mission en France. En l’occurrence, concernant la journée « franco-malagasy » pour la recherche. Organisée au Museum national des sciences naturelles Paris, l’évènement – qui s’est surtout axé sur la recherche des solutions de mise en œuvre des recherches et orientations des recherches – a vu la présence de chercheurs  malgaches  et étrangers. Un évènement qui a également permis de faire connaitre les produits de recherche sur la biodiversité malgache.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

PALAIS DE JUSTICE DE TOLIARA : Larsen s’en va à la HCJ, Johnstone nouveau PP

Premier Président Razafitsimiankina près du SG du ministère de Justice.

On les appelle familièrement Pépé. Ce sont les premiers présidents de la  Cour d’appel, juridiction existante dans les chefs- lieux des Provinces. Comme son appellation l’indique ce sont des magistrats d’un certain âge qui doivent être, en un mot, de vrais et bons grands-pères.

Ce mercredi 24  septembre, le palais de Justice de Toliara est paré des couleurs du drapeau  malgache. Une cérémonie haut en couleurs qui se déroule régulièrement et fait le tour des juridictions. Ont fait l’honneur de se déplacer pour la cérémonie  en tête, le  secrétaire  général du ministère de la Justice représentant la Ministre, le président de la Cour suprême, des présidents des Chambres des Régions périphériques, des représentants des Tribunaux de première instance (TPI) voisins. Bref, c’est l’occasion pour  la grande famille de la Justice de se retrouver et de se féliciter. Une classe tout à fait à part.

Jean Eugène Larsen étant appelé à la Haute Cour de Justice, c’est Johnstone Razafitsimiankina qui prend sa place en tant que Premier Président de la  Cour d’appel de Toliara. Les PP sont nommés par décret présidentiel, pris en conseil de ministres, tandis que les conseillers sont nommés par arrêté ministériel. Ainsi donc, ont été désignés Conseillers simultanément, Mayou Manga et Girardo Haja. Enfin, Andriamanantenasoa Rita, comme Substitut Général près la Cour d’Appel de Toliara.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Midi Madagasikara0 partages

Is’art Galerie : « Char’Mbahoaka » vaut le détour

L’œuvre « Construction identitaire » de Taka. (Photo : Is’art Galerie)

Taka Andrianavalona prend de plus en plus d’ampleur dans le microcosme de l’art contemporain antananarivien. Ses œuvres sont exposées avec celles de Yuka à l’Is’art Galerie Ampasanimalo du 20 septembre au 11 octobre. Y faire un tour pourra changer une journée.   

Parler des belles choses n’est jamais tard, il en va ainsi de l’exposition de Taka Andrianavalona et de Yuka qui se tient depuis le 20 septembre à l’Is’art Galerie Ampasanimalo. Du premier regard, il s’agit de deux approches complémentaires de l’art contemporain. Sans doute, cela s’est fait de manière naturelle. C’est assez simple de le remarquer, puisque les traits, les couleurs et les compositions ne s’entrechoquent jamais. Comme s’il y avait une entente tacite entre les deux artistes. Quand Taka, le Malgache présente une œuvre, « Construction identitaire », Yuka raconte « Le rêve ». Un travail de miroir qui s’impose au visiteur.

Deux approches en symbiose. Pour apporter la touche contemporaine à leurs tableaux, Yuka et Taka ont utilisé plusieurs techniques et matériels, comme l’aérosol, la poska, le recyclage, le grattage, le jet de peinture… Apparemment, le duo s’est lâché en prenant quelques risques, à l’heure où les questionnements du monde se tournent également vers l’art contemporain. A Madagascar, cette discipline est en perpétuelle conquête de terrain, si ce n’est de légitimité plus élargie. Le titre de cette installation « Char’Mbahoaka » rappelle toutefois l’orientation malgache de cette discipline moderne. Dans ce titre, il y a le mot « vahoaka » qui signifie littéralement peuple. On comprend vite donc le jeu de mot avec « Char ». « Char’Mbahoaka », par sa sonorité veut dire « Image du peuple », mais aussi, « Charme du peuple ».

Des artistes comme Taka, il y en a peu qui sachent rapprocher ses peintures abstraites de l’imaginaire quotidien. En y ajoutant la magie, pour faire simple, des couleurs, des traits, des dispositions… Ce peintre arrive à se dépareiller de cette sorte d’éparpillement conceptuel ou de ce confinement qui déchante certains tableaux des artistes contemporains malgaches, même les meilleurs. Pour Yuka, c’est sans doute une de ses premières apparitions. Mais déjà elle possède la justesse artistique qui pourrait la mener loin. Pour ne citer qu’un exemple, sa manipulation des compositions pour instaurer l’atmosphère, tantôt oppressante, tantôt libérée, dans ses œuvres est remarquable. Rarement, les artistes contemporains y arrivent avec cette once de sincérité.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Campagnes électorales : Nécessité de la transparence de la gestion de compte

Le Premier ministre Ntsay Christian expliquant le rôle de la commission de contrôle du financement de la vie politique. (Photo Kelly)

28 candidats sur les 36 qui sont dans la course à la Magistrature suprême ont désigné leur trésorier.  

Le Premier ministre Ntsay Christian a procédé à l’ouverture officielle de la séance d’information et de partage relative au financement des campagnes électorales qui s’est tenue, hier, au Carlton Anosy.  Le Chef du gouvernement a souligné l’importance de cet évènement, surtout en cette période précédant le lancement officiel des campagnes électorales, qui permettra tant aux citoyens qu’aux candidats de renforcer davantage la connaissance de la réglementation en vigueur relative au financement des campagnes électorales. Cette rencontre a porté notamment sur la transparence de la gestion de compte de campagne que la loi impose à tous les candidats. Toujours d’après le Premier ministre, « il s’agit de rénover la pratique politicienne à Madagascar, en rehaussant le standard en matière d’organisation des élections, et de financement de la vie publique et politique ».

Dépenses engagées. De son côté, le président de la commission de contrôle du financement de la vie politique, Rado Milijaona a parlé du montant engagé par les 36 candidats, leur source de financement portant, entre autres sur les recettes et dépenses, six mois avant l’élection. Il a toutefois souligné que la commission constate seulement les dépenses engagées. Cette séance sur le financement de la campagne électorale est tenue afin de faire connaître et de partager à toutes les parties prenantes au processus électoral, particulièrement aux citoyens, sociétés civiles, partis politiques, institutions, les obligations et les responsabilités qui incombent à tout un chacun sur tout ce qui touche le financement des campagnes électorales. La commission de contrôle du financement de la vie politique apportera, de ce fait, les éclaircissements sur le mécanisme de financement des campagnes électorales, des obligations des candidats ou des partis politiques, du contrôle de régularité du compte de campagne, du rapport public par la commission.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Littérature : « Lettres de Lémurie » 2 en appel aux écrivains de l’Océan Indien

Jules Hermann, celui qui a inspiré les « Lettres de Lémurie ».

Un appel à contribution de textes pour le second volume du recueil « Lettres de Lémurie » a été lancé jusqu’au 31 octobre. Tout le monde pourra y participer à condition de pouvoir fournir un texte inédit en français ou en langue de la Lémurie, tout un concept : malgache, créole, shimaore, shikomor… Cependant, pour ces derniers cas, les écrits doivent être traduits en langue de Molière. Les organisateurs peuvent épauler les écrivains qui ont des difficultés pour la traduction. Pour pouvoir être reçu, le texte doit comporter entre 10 000 et 20 000 caractères. A part cela, des règles plus précises sont disponibles sur le site du concours.

Les « Lettres de Lémurie » sont  une initiative littéraire qui s’inscrit dans la continuité de l’œuvre « Les révélations du Grand Océan » de Jules Hermann, un livre  qui a inspiré des écrivains, notamment francophiles, comme Malcolm de Chazal, Jacques Rabemananjara, Xhi et M’aa… selon le site de ce mouvement littéraire, « par cette forte charge symbolique nous souhaitons avec des auteurs contemporains inverser la perspective coloniale toujours vivace et faire de nos îles du bout du monde l’origine sinon le prétexte ». Le premier recueil a été lancé en 2018 en France, pour ce deuxième volet,  il sera édité en 2019.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ambatovy : Un bel exemple en matière de contribution  au développement local

Le nickel d’Ambatovy, un produit d’exportation capital pour le développement de Madagascar.

La plus grande entreprise minière à Madagascar, Ambatovy apporte beaucoup pour le développement économique aussi bien au niveau régional que national.

Avec ses  plus de 61 milliards Ariary de ristournes versées aux collectivités territoriales de ses zones d’intervention Ambatovy est une entreprise minière modèle  en matière de développement local.

Riche. Si tous les investisseurs miniers faisaient de la sorte, le développement de Madagascar serait en bonnes mains. Malheureusement, l’on constate  d’une manière flagrante, que dans la majorité des cas, bon nombre de ces investisseurs miniers  qui opèrent dans la Grande Ile n’agissent pas de la même manière, alors que le pays  est riche en ressources minières. Souvent ces exploitants miniers, une fois qu’ils ont terminé leurs exploitations, quittent les lieux sans que les collectivités territoriales ne puissent recevoir des ristournes en contrepartie et de ne citer que ces nombreuses exploitations aurifères qui ont cours à travers toute l’Ile, jusqu’à aller créer des dissensions sociales.  « Si tous les exploitants miniers daignaient à payer leurs  ristournes envers ces collectivités territoriales des zones d’intervention, le développement du pays serait en partie assuré », a fait remarqué l’ancienne ministre de la Décentralisation, Ruffine Tsiranana. Avant d’ajouter qu’avec  de telles ressources, ces régions et communes se passeront bien des  subventions de l’Etat.

Point fort. Un autre point fort  mérite d’être  également souligné de ce partenariat de la société d’Ambatovy avec les collectivités partenaires, c’est le projet intitulé «  Tsara Tantana » ou  la bonne gouvernance. Un appui  de la société d’Ambatovy qui consiste à aider les collectivités territoriales à entreprendre une gestion durable des ristournes par le renforcement de capacités. Pour reprendre les propos de Stuart Macnaugton, président de la société d’Ambatovy : « Ambatovy entend apporter son soutien aux communes et aux régions pour la bonne gestion des ristournes dans la transparence et la neutralité, soit le meilleur héritage pour la génération future. »

CHAN  MOUIE  Jean Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Soavinandriana : Jiolahy tratra saika hitsoaka, matin’ny fitsaram-bahoaka

Tra-tehaka teo am-panaovana ny asa ratsiny ity olon-dratsy iray, tany amin’iny distrika Soavinandriana iny, ny faran’ny volana lasa teo. Mbola izy indray anefa no nanohitra ireo olona nahatratra azy ka voatery namono ireto farany.

Ny alahady lasa teo no nitrangan’ity fitsaram-bahoaka iray ity, tao Andranomavo, ao amin’ny fokontany Tsitakondaza, kaominina Mananasy. Tokony ho tamin’ny 11 ora alina lasa teo iny tokoa mantsy no nisy olona niditra tao amina tokantrano iray tao amin’io tanàna io. Raha teo am-piomanana ny hanao ny asa ratsiny mihitsy ranamana no sendra tsikaritr’ireo andrimasom-pokonolona izay teo am-pisafoana ny tanàna. Nitsoaka nandositra avy hatrany ilay olon-dratsy, saingy nanenjika avy tao aoriana ireo fokonolona. Tsy ela dia voasambotra ity olon-dratsy. Tsy nanaiky mora ny fisamborana azy anefa ity farany fa vao mainka namaly ireo mpisambotra tsotr’izao, ary niomana ny hanohitra niaraka tamin’ireo fitaovam-piadiana teny aminy. Voatery niaro tena ireo mpisambotra tamin’io fotoana io ary nanao izay handavoana tanteraka ity olon-dratsy. Tao anatin’izany ady sy tolona izany no naratra mafy ity farany. Izy irery rahateo, manoloana ireto fokonolona nahatratra azy. Nitarika hatrany amin’ny fahafatesany mihitsy moa izay ratra nahazo azy izany, araka ny fampitam-baovao azo. Taorian’io no nampandrenesina ireo zandary any an-toerana ka nandeha nidina avy hatrany tany an-toerana nizaha ifotony ny zava-nisy niaraka tamin’ny mpitsabo. Nisokatra teo moa ny fanadihadiana natao mahakasika ity raharaha ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ampasimazava Toamasina : Mpanao « photocopie » notafihan’ny jiolahy roa nitondra « PA »

« Mila filaminana izahay vahoaka ry mpitandro ny filaminana », « Stop l’Insécurité », ireo no tenin’ny olona eto Toamasina izao ; izay miparitaka amin’ireo tamba-jotra sosialy sy tamba-jotran-tserasera samihafa. Omaly indray mantsy, tamin’ny misandratr’andro tokony ho tamin’ny 10ora sy sasany, izay tsy lavitra ny vavahadin’ny seranan-tsambon’i Toamasina ao amin’ny fokontany Ampasimazava atsinanana, ary tsy ialan’ireo mpitandro ny filaminana mpandamina kamiao mivoaka sy miditra ny seranan-tsambo, tao amin’ity mpanao « photocopie » iray izay fampiasan’ireo mpamoaka entana eo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina, dia nitrangana fanafihana mitam-basy. Niditra toy ny mpanjifa rehetra hanao dika mitovy ireny ireto jiolahy roa nitondra moto scooter, tsy nisy nanam-po azy ireo ho jiolahy  ny olona ka samy tsy nisy taitra ny tao anatin’ilay mpanao « photocopie ». Tampoka teo anefa raha niha-vitsy ny olona, dia nisy ny fanambanana basy ilay mpitam-bola tao amin’ny toerana ity izay nandrahona ny hamoahana ny vola rehetra. Tsy nanan-tsafidy ireo tao anatin’ity toerana ity, fa ny famoahana ny vola no natao, satria nandrahona ny hitifitra ireto jiolahy roa raha misy ny fiantsoana vonjy. Fantatra ihany koa fa ny herinandro nivalona iny dia telo ireo olona matin’ny basin’ireto andian-jiolahy ireto teto Toamasina. Lasa avokoa ny vola tao amin’ity fanaovana « photocopie » tao Ampasimazava ity, ary raha nahazo ny notadiaviny ireto jiolahy, dia lasa toy ny tsy nanao na inona na inona ireny. Efa tsy hita koa izy ireo vao niantso vonjy ilay tompon’ny fanaovana « photocopie » ity, ka teo vao samy gaga ny rehetra nahare fa notafihan’ny jiolahy ny tenany sy ireo olona tavela tao aminy.

Malala Didier