Les actualités à Madagascar du Jeudi 03 Septembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara133 partages

Martiora Freedom : De l’Afrobeat dans le nouvel opus

Où sont-ils ?, disait-on.  Leurs fans n’entendaient plus leurs voix. Prendre de l’élan pour mieux sauter. Depuis 2018, les Martiora se faisaient rares. Désormais, l’heure est venue pour Mafro et ses compères de sortir un produit après un an de préparation.

Martiora freedom sort un nouvel opus ! Le 18 août 2020 l’EP « Tioramaxx » est disponible sur toutes les plateformes de streaming et Téléchargement légales destinées aux internautes et aux auditeurs. La jaquette contient cinq morceaux tels que Tchin Kely en featuring avec Pyro,Flex ,Baby Vazaha, Mizara Kiffa, Ghetto. La Cover de l’album à été même réalisée par Lona T. Tioramaxx est un album qui fera non seulement voyager les auditeurs, mais ils apercevront un style très particulier. Les Martiora ont passé à un niveau supérieur. « Nous avons mélangé des sonorités pour que nos inconditionnels puissent ressentir notre aventure », affirme Mafro. En effet, cette aventure est relatée dans les chansons du collectif. Dans Ghetto par exemple, les membres racontent indirectement le parcours du groupe. Pour rester sur le toît de la musique urbaine à Madagascar, le rythme de l’Opus sera basé sur l’ Afrobeat. Et pour avoir une bonne qualité de son, Teddy et ses compagnons travaillent étroitement avec le studio Kboom Kitchen. Par ailleurs, le beatmaking de l’album est confié à Wish Kirl.

Entre état d’urgence sanitaire et confinement, les Martiora travaillent sans relâche pour que ‘’TIORAMAXX’’ soit un album de l’année en sortant depuis 20 avril 2020, un extrait qui cartonne à Madagascar et est très écouté par la diaspora résidant en Europe. Ensuite, les « Tioramar » enchaînent avec le morceau « « GISA MAINTY’’ qui a fait remplir la piste des discothèques malagasy.

Après avoir mis en veille leur carrière sur la scène musicale, pour des raisons personnelles pour chaque membre, le collectif sort de son silence. La sortie de Sombiny ihany, interprété et chanté par Bomi et Teddy, était une annonce de leur retour sur la scène musicale malagasy. Martiora n’a pas retourné sa veste mais a ménagé sa monture pour voyager loin avec ses followers.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara47 partages

Revendication des Iles éparses : Le Sénat français rejette l’option restitution

Sur 113 avis reçus dans le cadre de la consultation publique menée par le gouvernement français, seuls 14 ont demandé la restitution des îles éparses pour Madagascar. Aussi, le rapport d’information d’un groupe de parlementaire français du Sénat sur les îles éparses a évoqué que la « souveraineté française est évidente » sur ces îles revendiquées par Madagascar.

Face à la revendication des îles éparses par Madagascar, « l’utilisation du terme restitution paraît impropre » aux yeux  d’une délégation du groupe d’études du Sénat « Arctique, Antarctique et Terres australes », rattaché à la commission des lois du Sénat français, et qui ont effectué un déplacement dans les îles glorieuses, Europa, Juan de nova et Bassas da India. Un rapport d’information sur les questions de ces îles a été publié en juillet dernier par ce groupe de sénateurs français présidé par Christophe-André Frassa. « Il convient d’insister sur l’urgence de réaffirmer la souveraineté de la France sur ces îles », a évoqué ce rapport.

Vigilance. Les intérêts économiques et stratégiques de ces îles et la richesse de leur biodiversité unique au monde ne laissent pas insensibles ces parlementaires qui veulent que « les îles éparses méritent une plus grande attention de la France. Il convient de poursuivre une gestion vigilante, intense et intelligente de ces îles extraordinaires qui assurément constituent un patrimoine exceptionnel et essentiel à la gestion de l’évolution climatique et biologique en cours », a soutenu le groupe d’étude dans son rapport. « La souveraineté de la France est évidente, mais il convient de l’exercer avec la responsabilité, car c’est d’un bien commun de l’humanité qu’il s’agit », conclut-il.

Consultation publique. Le sénat français ne veut pas ainsi que ces îles soient restituées à Madagascar. Il renforce la position du gouvernement d’Emmanuel Macron qui veut, quant à lui, faire des îles glorieuses une « réserve naturelle nationale ». Dans ce cadre, une consultation publique a été menée par le ministère français de la Transition écologique et solidaire en mai dernier. 113 « commentaires » ont été reçus durant cette consultation qui a duré trois semaines dont seulement 14 avis veulent la restitution des îles glorieuses à Madagascar, a rapporté ce ministère français. 79 avis sont, en revanche, favorables à la création de « réserve naturelle nationale », tandis que 11 n’ont pas donné d’avis formalisé et 9 autres considérés comme nul, lit-on sur une publication du ministère de Barbara Pompili.

Commission mixte. Les négociations en bilatérale entre Madagascar et la France sur la souveraineté de ces îles sont actuellement en stand-by. En novembre 2019, la première rencontre d’experts mandatés par les deux pays, regroupés dans une commission mixte, a lancé les discussions sur cette question très sensible. Un second round de la réunion ne se profile pas encore à l’horizon, après la suspension des liaisons aériennes provoquée par la crise du coronavirus. Cependant, la France continue d’affirmer sa présence sur ces îles alors que les négociations sont en cours avec la partie malgache.  « Restées dans l’ombre des collectivités de l’Océan Indien jusqu’à une époque récente, elles représentent pourtant un atout considérable pour la France. Les enjeux liés à ces tout petits territoires sont en effet multiples et ont trait au maritime, à la place stratégique de la France, à l’écologie ou à la science », ont soutenu les sénateurs français du groupe d’étude dépêché sur ces îles. Et ces parlementaires sont convaincus que « les Malgaches ont parfaitement conscience qu’ils n’ont pas les moyens de sécuriser la zone ».

Rija R.

Midi Madagasikara14 partages

Lutte contre la Covid-19 : Un appui budgétaire de 75 millions USD de la Banque mondiale.

La Banque mondiale continue d’accorder des financements pour le développement de Madagascar. (Photo d’archive)

Les bailleurs de fonds continuent de financer Madagascar  pour la réussite de la lutte contre la pandémie de Covid-19 et pour la préparation de la relance économique

A l’instar de la Banque mondiale qui vient d’accorder son énième financement   pour sortir la Grande Île de la crise actuelle.

Efforts. L’institution de Bretton Woods  soutient   en effet les efforts fournis par le gouvernement malagasy en débloquant un appui budgétaire de 75 millions de dollars dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. «Ce financement est destiné à  soutenir les efforts du gouvernement à sauver des vies, à protéger les moyens de subsistance des populations les plus vulnérables ,et à préserver les emplois, tout en mettant en œuvre des réformes politiques et en renforçant les institutions afin de jeter les bases d’une reprise sociale et économique plus forte »,  a déclaré Marie-Chantal Uwanyiligira, représentante de la Banque mondiale à Madagascar.  Preuve  de la  satisfaction des bailleurs de fonds vis-à-vis de la politique menée par les autorités malagasy, cet appui s’ajoute aux 166 millions de dollars relatifs au financement d’urgence de la Facilité de Crédit Rapide (FCR) du Fonds Monétaire International ainsi que d’un appui budgétaire d’urgence supplémentaire de 58 millions de dollars de l’AFD et de la BAD, et de la deuxième tranche de la FCR du FMI.

Composantes. Ce  financement arrive en tout cas  à point nommé puisqu’il  est notamment destiné à l’augmentation de l’efficacité et la cohérence de la réponse du gouvernement malagasy face à la COVID-19. Parmi les composantes de ce financement figurent notamment  le renforcement de la transparence et la traçabilité des dépenses publiques liées à la pandémie, la facilitation des transferts sociaux, la protection de l’économie et le sauvegarde d’emplois, l’augmentation de la liquidité et l’accès au crédit, l’augmentation de l’accès à l’électricité pour les populations vulnérables ainsi que la promotion d’une plus grande transparence de la dette. Ce financement va permettre de soutenir des réformes politiques majeures à Madagascar. 280.000 ménages à faible revenu bénéficieront de réductions tarifaires comprises entre 8 et 38% à travers l’adoption d’une nouvelle structure tarifaire de l’électricité. Il va également contribuer à l’approbation d’une procédure simplifiée d’ouverture de comptes de monnaie électronique pour accroître l’inclusion financière tout en facilitant la mise en œuvre de programmes de transferts monétaires pour les populations vulnérables  sans identification formelle.

R.Edmond.

Midi Madagasikara6 partages

Willy Razafinjatovo et Arlette Ramaroson : Non à la fermeture de sociétés en cette période de crise

Ramaroson Arlette et Willy Razafinjatovo sont tous les deux contre la fermeture d’entreprises en cette période de crise. (Photo Princy)

L’affaire Magro, notamment sa fermeture, suscite non seulement des commentaires sur les réseaux sociaux mais aussi chez bon nombre de gens. Sur ce point, une conférence de presse s’est tenue hier matin, à l’hôtel Colbert. Arlette Ramaroson, l’ancienne magistrate sur le plan international et Me Willy Razafinjatovo dit Olala ont dirigé le débat.

Tous les deux ont été unanimes qu’il ne faudrait pas procéder à des fermetures de sociétés en cette période d’état d’urgence sanitaire, voire de crise même. Tour à tour, ils ont pris la parole. Arlette Ramaroson se demande, « on est dans une situation sanitaire, les gens ont le droit de travailler », tout en signalant au passage que nous avions signé le pacte relatif aux droits sociaux, économiques et culturels. Pourtant, a-t-elle dit « nous avions mis en place le vatsy tsinjo, or l’on procède à la fermeture d’entreprises entraînant de ce fait des chômeurs ». Dans la même foulée, Olala de préciser que « nous défendons les intérêts du peuple malagasy mais pas de Tiko. Nous n’avions pas de coloration politique ». Et de continuer que « la vie est dure actuellement, pourtant les gens sont obligés d’abandonner leur travail ».

Rancune personnelle. Sur un tout autre sujet, l’ancienne juriste internationale, de mentionner le cas des propriétaires de pavillons à Analakely qui ont été priés de quitter le lieu. A elle de souligner qu’ »en aucun cas, personne ne sera privée de ses moyens de subsistance. Il ne faudrait pas céder la place à la rancune personnelle ”. Me Willy Razafinjatovo de se demander de son côté, « où est-ce qu’on est avec la continuité de l’Etat ? ». D’autres cas ont été également soulevés par ces deux juristes, à savoir le cas d’Ambovombe où un « tsena manara-penitra » va être installé. Pour l’ancienne magistrate, « lorsque tout le monde est guéri (sous-entendu de la Covid-19), on pourrait penser à la réalisation des projets présidentiels ». La mutinerie ou la tuerie à Farafangana, c’est selon, a été considérée de meurtre et d’assassinat par Arlette Ramaroson. Sur cette même lancée, Olala de souligner tout simplement qu’ils (les détenus) ont droit à la vie.

Dominique R.

Midi Madagasikara4 partages

Logements sociaux : Lancement des travaux de construction à Antsirabe

80 bâtiments R+1 sont en construction sur un terrain d’un hectare à Antsirabe. Il s’agit du projet de logements sociaux qui s’inscrit dans le cadre du Velirano 11 du président Andry Rajoelina, selon le Vice-ministre chargé des Nouvelles Villes et de l’Habitat. En effet, les travaux ont été lancés officiellement à Antsirabe le 29 août dernier, avec la pose de première pierre en présence du président de la République et du vice-ministre Angelo Zasy. D’après les informations, cette cité en construction sur le terrain de l’ANALOGH (Agence national du logement et de l’habitat) comprend 80 bâtiments, chacun sur une surface de plancher construite de 82m2. « Chaque logement comprend une salle de séjour, une cuisine et une douche au rez-de-chaussée et deux chambres à l’étage avec une cour de 12m2 »,a communiqué le Vice-ministre. Outre ces espaces privés, la cité dispose également de terrains de sport et d’espace communautaire. Bref, il s’agit d’infrastructures conformes à ce qui a été présenté par le président Andry Rajoelina, lors de la communication des composantes du Plan d’émergence de Madagascar.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

CNaPS : Versement des cotisations via Orange money

La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNaPS) entre dans l’ère de la digitalisation. Dorénavant, les opérations comme le versement des cotisations peuvent se faire via mobile money. Plus exactement via Orange money. Une convention a été signée, hier, entre la CNaPS et Orange money pour la mise en place de cette nouvelle procédure qui aura le mérite de faciliter et d’accélérer les opérations au niveau de la Caisse. Nous en reparlerons dans notre prochaine édition.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Insécurité : Cambriolages et disparitions d’enfants à répétition sur Antananarivo

Ce quartier du Fokontany d’Antanjombe paie les frais des assauts répétés des bandits depuis deux mois.

L’inquiétude des habitants du quartier d’Antanjombe Ambany à Ambohimanarina devient de plus en plus pressante. En trois jours, ce sont deux maisons du quartier qui ont été victimes de cambriolage et la dernière  attaque des brigands date d’avant-hier.

« Six ans de calme qui viennent de s’effondrer dans notre Fokontany. Depuis quelques semaines, les cambriolages ne s’arrêtent plus. En début de semaine, la population d’Antanjombe a été alertée par des cris tard dans la nuit, tout le monde s’est précipité dehors pour venir en aide mais le malfaiteur a déjà pris la fuite », a raconté un habitant du quartier qui a voulu rester anonyme. L’insécurité semble avoir pris le dessus dans ce fokontany. « En 2 mois, cinq maisons dans le voisinage ont été dévalisées et une attaque a même eu lieu en  plein après-midi, vers 15 h », ont témoigné les habitants. Mais encore, aucun dispositif n’a été proposé jusqu’à présent de la part des responsables au niveau du bureau du Fokontany d’Antanjombe Ambany. Ce qui ne fait que inquiéter encore plus la population. Pour l’heure, aucun brigand n’a pu être interpellé. La population va même jusqu’à soupçonner des personnes dans le quartier d’être à l’origine de ces cambriolages.

Ambohimanarina n’est pas l’unique quartier de la Capitale à se plaindre de ces attaques. Ivandry et bien d’autres encore ont aussi été victimes de cambriolages répétés durant le confinement. Le seul recours des habitants jusqu’à présent demeure la solidarité et l’entraide. C’est d’ailleurs pour cette raison que dans beaucoup de localités de Tana, chaque foyer est muni d’un sifflet qui permet d’avertir le voisinage en cas d’attaque des malfaiteurs.

Et à tout cela s’ajoute le nombre grandissant de disparition d’enfants dans la capitale malagasy : fugue, tentative de kidnapping, égarement et bien d’autres raisons encore peuvent expliquer ces faits. En tout cas, Facebook est inondé d’annonces de disparition ces derniers temps que les internautes ne distinguent plus le vrai du faux.  Est-ce que tout ceci fait partie des conséquences de la crise sanitaire ? En tout cas, ce sont des signaux qui dénotent un certain malaise au niveau de la société.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara2 partages

Antananarivo : retour à la vie trépidante d’une capitale surpeuplée

Après le ralentissement et pourquoi pas la fin de l’épidémie de Covid-19, le pays a retrouvé le cours d’une vie normale. Les manœuvres politiques réapparaissent et laissent ceux qui en sont victimes sans voix. Les dénonciations de scandales faites par une partie de l’opinion ne donnent lieu à aucune poursuite. Ces derniers jours ont été rythmés par les déplacements du président de la République venu inaugurer des réalisations dont les travaux ont été commencés par son prédécesseur. Mais pour le simple citoyen, tout cela est dans l’ordre des choses. C’est le quotidien et sa dureté qui le préoccupent davantage. La Capitale a retrouvé ses embouteillages et cette course effrénée à laquelle ses habitants doivent se livrer que l’on voit aujourd’hui.

Antananarivo : retour à la vie trépidante d’une capitale surpeuplée

Le pouvoir n’entend pas laisser traîner les affaires politiques. La session extraordinaire des deux Assemblées a été convoquée pour que les ordonnances prises soient ratifiées. La commission mixte comprenant un nombre égal de députés et de sénateurs chargés d’examiner les textes, n’a pas pu trouver de consensus et à la demande du Premier ministre, un vote a eu lieu à l’Assemblée. C’est à une très large majorité que la ratification a eu lieu. Les remarques du président du Sénat faites le lendemain n’ont eu aucun effet. Il doit s’incliner puisque le processus de ratification n’a enfreint aucun règlement. Le régime peut continuer sans aucun problème la politique qu’il entend mener. A présent, c’est la résolution de tous les problèmes qui se sont accumulés depuis le début de l’épidémie de Covid-19 que l’on attend. La distribution des « vatsy tsinjo » continue, mais elle suscite de nombreuses récriminations à cause de la manière dont elle est faite dans certains « fokontany ». Antananarivo a retrouvé son agitation d’avant le confinement. Les habitants y sont à l’étroit et subissent les effets néfastes de la surpopulation, notamment les conditions de vie précaire et les dangers d’une circulation dense.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Accidents de circulation : Les « deux roues » ont fait de nombreux morts ces trois derniers mois

Moyens de locomotion les plus utilisés en cette période de confinement suite à la propagation de la pandémie de Covid-19, les « deux roues », bicyclettes et motos confondus ont fait un carnage ces trois derniers mois. Sur les 18 accidents mortels survenus depuis le mois de juin jusqu’ici, recensés par le service de l’information et de la communication ainsi que de la relation avec les institutions auprès la police nationale (Sicri) à Anosy, sept accrochages concernent tous des motos. Les deux cas qui ont lieu le 1er septembre dernier confirment ces statistiques. Le premier s’est produit sur la RN1 au niveau du fokontany d’Ambodiafontsy, dans la Commune rurale Ampitatafika, district d’Antananarivo Atsimondrano. Un scooter de marque JOG pro monté par deux jeunes, âgés respectivement de 25 et 22 ans, a percuté de plein fouet la balise métallique de la route suite à un excès de vitesse. La violence du choc a gravement blessé la conductrice de la moto et a tué sur le coup la personne qu’elle transportait. Le deuxième a eu lieu sur la RN7, soit dans le district d’Ambatolampy où deux motards ont péri dans la collision entre leur moto et un camion. Également le 1er septembre mais cette fois-ci, la victime est un cycliste. Le drame est survenu vers 15 heures 45 sur la RN1, au niveau du fokontany Ambohimiorina, Commune rurale Alakamisy-Fenoarivo. Roulant derrière un camion, une bicycliste conduite par un homme de 48 ans a été fauchée par un camion semi-remorque venu en sens inverse après avoir raté un virage. A l’origine de cet accident, la défaillance survenue au niveau du système de freinage de la bicyclette. Parlant toujours des dégâts causés par les accidents des deux roues, le bilan dressé par la police nationale a révélé que sur les 55 accidents corporels enregistrés ces trois derniers mois, 39 sont des motos. La majorité de ces cas a été provoquée par l’imprudence les conducteurs comme la conduite en état d’ivresse.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Cour suprême : Renforcement de capacité des magistrats

Les ateliers de renforcement de capacité des magistrats de la Cour de cassation, de la Cour suprême, ainsi que les magistrats de 1er et 2e grade des cours d’appel et des Tribunaux d’Antananarivo, Mahajanga, Toamasina, Fianarantsoa ont été officiellement lancés hier, par le ministre de la Justice Johnny Richard Andriamahefarivo et la Représentante Résidente du Programme des Nations Unies pour le Développement, Marie Dimond, à l’École Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG). Une initiative de l’ENMG en collaboration avec la Cour suprême et soutenue par le PNUD à travers son projet Appui à la Gouvernance Démocratique à Madagascar. Ce programme a été financé par le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la Paix.

Evolution du contexte. Il vise non seulement à accompagner les membres récemment nommés à la Cour suprême dans l’exercice de leur fonction, mais également et surtout, à réduire à moyen terme les dossiers en instance au niveau de la Cour d’une part, et d’enrichir le vivier des magistrats éligibles pour être nommés à la Cour de Cassation d’autre part. Trois sessions de formation seront organisées pour Antananarivo d’ici la fin de l’année, et une session de regroupement est proposée respectivement pour Mahajanga, Toamasina et Fianarantsoa selon l’évolution du contexte de la pandémie de COVID-19. Les techniques de rédactions des rapports et conclusions en matière civile, commerciale et pénale seront au cœur des échanges et partages d’expérience dans le cadre de ces ateliers.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Ouverture de Nosy-Be : Plus de 2 500 acteurs à former sur les protocoles d’hygiènes post covid-19

Nosy-Be reste l’une des grandes destinations phares pour le tourisme à Madagascar.

Tous les acteurs concernés au développement du tourisme de Nosy-Be s’attellent à la préparation de l’ouverture de cette destination au reste du monde qui est prévue le 01er octobre 2020.

Raison pour laquelle, les séances de formations des acteurs locaux sur les protocoles d’hygiènes post covid-19 ont démarré depuis hier. C’est organisé par le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, en étroite collaboration avec l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) et l’Office Régional du Tourisme de Nosy-Be (ORTNB). Ainsi, 51 formateurs issus des professionnels de ce secteur qualifié de stratégique poursuivront cette première séance de formation. A leur tour, ils assureront la formation de plus de 2.500  acteurs du tourisme, y compris les employés qui travaillent dans toutes les chaînes de valeur de ce secteur, à partir de 07 septembre 2020. On peut citer entre autres,  l’hôtellerie, la restauration, les tour-opérateurs, les agences de voyage et le transport local comme les bajajs, les taxis et les loueurs de voitures. Les guides touristiques et les gestionnaires des sites touristiques, ainsi que tous les autres acteurs qui seront en contact direct avec les clients aussi bien nationaux qu’étrangers, bénéficieront également de ces formations sur les protocoles d’hygiènes post covid-19.

 Stratégie d’accompagnement. A part cela, il a été évoqué qu’environ 230 dirigeants et responsables d’encadrement seront également formés en la matière durant la période de 03 au 05 septembre 2020. Et ce n’est pas tout ! Le ministère de tutelle et l’ONTM qui est l’organe chargé de la promotion de la destination Madagascar sur le plan international, mettront en œuvre une stratégie d’accompagnement des  opérateurs touristiques de Nosy-Be. L’objectif consiste à optimiser l’appropriation de toutes les mesures inscrites dans ces protocoles d’hygiène afin de bien accueillir les touristes internationaux dans le respect strict des gestes barrières permettant de  lutter contre la covid-19. L’accueil chaleureux faisant la réputation de la population malagasy, n’est pas en reste. Ainsi, cette stratégie d’accompagnement comporte entre autres, les formations sur le terrain sur ces protocoles d’hygiène proprement dits, la mise à disposition des documents y afférents aux acteurs concernés et la distribution des affiches spécifiques au tourisme concernant les gestes barrières. Ces affiches qui sont financées par l’Union Européenne seront prévues être apposées dans les chambres d’hôtel et les espaces communs avant la fin de ce mois de septembre, a-t-on appris. En outre, des spots vidéo seront diffusés pour chaque métier du tourisme pour un meilleur apprentissage des protocoles d’hygiène. On peut citer, entre autres, les protocoles pour les serveurs et les femmes de chambre, ainsi que les guides touristiques.

Levier de développement économique. Par ailleurs, des formations en ligne ont également été organisées depuis les deux derniers mois pour l’ensemble du pays. Ces séances de formation toujours sur les protocoles d’hygiène vont se poursuivre ce mois de septembre. En effet, force est de reconnaître que Nosy-Be reste l’une des grandes destinations phares pour le tourisme à Madagascar. Elle a été affectée de plein fouet par cette crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19 qui a duré plus de cinq mois, étant donné que le tourisme constitue son principal levier de développement économique. Néanmoins, d’autres destinations régionales réclament également leur ouverture au tourisme international puisque plusieurs milliers de familles en dépendent.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina : Les « Velirano » sur les rails à Moramanga et Brickaville

La fin de la crise sanitaire approche. Le président Andry Rajoelina reprend ainsi les tournées régionales. Aussi, après avoir été dans la Région Vakinankaratra la semaine dernière, le Chef de l’Etat est attendu à Moramanga, puis à Brickaville ce jour. Au menu de cette visite dans le Mangoro et l’Atsinanana figure le lancement de plusieurs projets d’envergure, rentrant dans le cadre de la mise en œuvre des Velirano présidentiels. A Moramanga, le Chef de l’Etat procèdera entre autres, à une visite du chantier en cours pour la construction du stade manara-penitra et la pose de la première pierre d’une maison de retraite pour les Bekotro maro holatra. La population de ce district bénéficiera aussi à leur tour des aides sociales Vatsy Tsinjo et Tosika fameno. C’est la première fois depuis le début de la crise sanitaire que la population de Moramanga bénéficie de ces actions sociales. Le président de la République se rendra ensuite à Brickaville où il donnera le coup d’envoi des travaux de construction d’une EPP manara-penitra et la visite de chantier du stade. Il profitera aussi de l’occasion pour distribuer des panneaux solaires pour 200 foyers de Brickaville. Une campagne rentrant dans le cadre du projet  » Hazavana ho an’ny rehetra « . Demain, Andry Rajoelina sera dans la capitale de la Région Analanjirofo où plusieurs projets sont aussi à son agenda. Après six mois de crise sanitaire qui a frappé le pays, le TGV décide d’enclencher la vitesse supérieure pour mettre sur les rails ses Velirano.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Cantines Scolaires dans le Sud : Un besoin de 1,5 millions de dollars pour le PAM

Des enfants du Sud après leur journée de classe.

Le Programme Alimentaire Mondiale à Madagascar entend pouvoir nourrir 200 000 enfants dans le Sud cette année.

L’annonce a été faite sur la page Facebook officielle de la branche malagasy du Programme Alimentaire Mondial. Un besoin financier sans qui, les écoliers du Sud ne pourraient continuer à fréquenter les établissements scolaires. Un fait qui n’est pas nouveau dans cette partie du Sud où la malnutrition fait des milliers de victimes chaque année et où la rareté de la nourriture constitue l’un des premiers facteurs de décrochement scolaire. En effet, pour de nombreux districts du Sud du pays, la scolarisation des enfants est tributaire du besoin primaire qu’est la nourriture. Les nourritures auprès des  cantines scolaires constituent l’une des premières raisons qui poussent les enfants à aller à l’école. Comme l’a fait un chef Cisco de Betioky-Sud lors d’une descente sur terrain effectuée au mois de décembre 2019 : “ Le taux de scolarisation est plutôt élevé dans les écoles disposant de cantine scolaire. Ce qui n’est pas le cas dans les autres établissements privés desdites cantines”.

Désastreuse. Resterait la situation de l’insécurité alimentaire si l’on s’en tient au Programme Alimentaire Mondial Madagascar dans un article retraçant les opérations du PAM dans les régions du Sud en réponse à la dernière période de soudure. Ainsi “ sur les 1,6 million de personnes qui resteront en situation d’insécurité alimentaire au cours de la prochaine période de soudure, 554. 000 auront un besoin urgent d’une aide alimentaire. On estime que près de 120.000  enfants souffriront de malnutrition aiguë”, rapporte le PAM. Ledit article faisant également savoir que 400. 000 personnes vulnérables et en situation d’insécurité alimentaire, ont bénéficié d’une aide alimentaire et nutritionnelle vitale de la part du PAM. Pour en revenir aux besoins en cantines scolaires, il est tout à fait compréhensible que les enfants ne veulent pas aller à l’école lorsqu’ils ont faim. Comment pourrait-on, en effet, retenir les connaissances avec le ventre vide ? La faim étant présente dans ces parties du pays, la situation renvoie à la citation malagasy « raha noana ny kibo, mivezivezy ny fanahy ».

José Belalahy

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Une plateforme de protection de l'enfance à Antsimo Andrefana

L'ONG Bel Avenir a eu l'initiative en mai 2020 de mettre en place une plateforme de protection de l'enfance dans la région d'Atsimo Andrefana. L'objectif de la plateforme est de prendre en charge les enfants victimes de violence, sur le plan judiciaire, médical et psychosocial.
Selon les statistiques fournies par l'ONG, depuis sa création en mois de mai 2020, plus de 150 enfants qui sont victimes de violence ont déjà été pris en charge en moins de quatre mois dont des filles victimes de viols, et environ une vingtaine de mineures prostituées.
Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusManakaiky ny 200 ireo maty

Niampy iray izay olona notsaboina teny amin’ny CHU Andohatapenaka ny namoy ny ainy vokatry ny Covid 19, ka 196 ireo lavo hatrizay, manakaiky ny isa 200.

 

 Niampy tranga vaovao 66 vaovao hita tamin’ny fitiliana 582, manome taham-pahavoazana 11,34%. Ny 39 teto Antananarivo tao anatin’ny Faritra Analamanga avokoa; 10 Toamasina (03 Faritra Atsinanana, 08 Ambatondrazaka Faritra Alaotra Mangoro); 04 Fianarantsoa Faritra Matsiatra Ambony; 08 Mahajanga (04 Boeny, 04 SOFIA) 04 Antsiranana (03 Antsiranana I ary ny 01 Antsiranana II). Mitotaly 15023 ireo voa hatramin’izay.

93% EO HO EO NY TAHAM-PAHASITRANANA

50 no sitrana vaovao omaly, ka 20 Antananarivo (09 Analamanga, 08 Vakinankaratra, 02 Bongolava, 01 Itasy); 01 Toamasina Faritra Atsinanana; 12 Fianarantsoa (08 Matsiatra Ambony, 03 Vatovavy Fitovinany (Manakara), 01 Ihorombe); 05 Mahajanga (03 Boeny, 02 Faritra SOFIA ka 01 Antsohihy ary ny 01 Bealanana); 06 Antsiranana (01 SAVA, 05 DIANA ka ny 03 Antsiranana I ary 02 Ambilobe); 06 kosa Toliara. 13965 no sitrana sitrana hatramin’izay manome taha 92,95%. Ny 859 manome taha 5,71% kosa mbola manaraka fitsaboana. 42 ny "formes graves", ka 32 Analamanga, 08 Matsiatra Ambony (Fianarantsoa), 01 Atsimo Andrefana (Toliara), 01 Faritra SAVA.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Paris Saint-GérmainVoan’ny Covid-19 i Neymar, Di Maria, Paredes

Mitondra ny valanaretina Covid-19 i Neymar kintan’ny baolina kitra Brezilianina milalao ao amin’ny Paris Saint-Germain na ny PSG. Nandeha nitsangatsangana tany Ibiza,

 

 ilay Nosy kely malaza any Espagne ny ankamaroan’ireo mpilalaon’ny PSG ka voa toa an’i Neymar ihany koa i Paredes, Di Maria,... Tezitra mafy ny filohan'ny PSG, Nasser Al-Khelaïfi, raha nandre fa nivoaka nandeha niraozy tany Ibiza avokoa ireo mpilalao ao amin'ny ekipany toy ry Navas, Neymar, Herrera, Verratti, Paredes, Di Maria, Icardi,... Ompa sisa tsy nataon’ny Tale ara-panatanjahantena na ny Directeur Sportif Leonardo tamin'ny mpanazatra Thomas Tuchel vokatry ny namelany ireo mpilalao niala sasatra ankatoky ny fanombohan'ny fifaninanan’ny Ligue 1 any Frantsa izao. Mba niala hamohamo taorian’ny faharesena tamin’ny famaranan’ny Ligue des Champions ny 23 aogositra ry zalahy.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Foiben` ny volamenaLany ny lalàna, asa izay fampiharana azy

Nolanian` ireo solombavambahoaka tsy nasiam-panovana ny volavolan-dalana lah. 001/2020 izay mirakitra tolo-dalàna telo ka anisan` izany ny lalàna mifehy ny harena an-kibon`ny tany.

 

 Zavatra telo no nasiam-panovana: fananganana ny sampandraharaham-panjakana foiben` ny volamena (Centrale de l` or), hitantana sy hanara-maso manodidina ny volamena eto Madagasikara. Eo koa ny manodidina ny fanomezan-dalana mikasika ny harena an-kibon` ny tany mba tena hitondra tombontsoa ho an` ny firenena sy ny toekarena ny fitrandrahana fa tsy vao mainka hampidi-trosa ny fanjakana toy ny zava-misy ao amin` ny orinasal QMM, misy ampahana renivola 20% an` ny fanjakana. Lalana mankany amin` ny hahafahan` ny fanjakana mividy sy mitahiry volamena (birikim-bolamena) io fanavaozana lalàna sy ny fananganana ny foiben` ny volamena io. Ny vahiny moa no tena manangona sy mividy azy ireny amin`ny mpitrandraka Malagasy ary entin` izy ireo any ivelany. Betsaka izy ireny no mivoaka amin'ny fomba tsy ara-dalàna eto amintsika. Ny pôlitika hitantanana ny harena an-kibon` ny tany eto mihitsy no tsy mazava tsara, ary na misy aza ny fitsipika sy lalàna toa mbola mandeha ihany ny mandeha, hoy ny fitenenana ary ny mangaraharaha izany moa diaa efa tahaka ny angano .Tsara ho fantatra koa izao hoe firy taonina ny tahirina volamena ao amin ny banky foiben` i Madagasikara ? Marihana fa ny fepetra hanatsarana ny tontolon` ny harena an-kibon` ny tany  ny fampiakarana 4 hatramin` ny 8% ny tamberim-bidy raha 2% monja amin` izao fotoana izao. Raha ny tatitra tamin` ny taona 2017 dia nahatratra 2,833 taonina ny volamena no naondrana tany ivelany. Raha heverina fa 200 000 ariary ny 1 grama dia 566, 6 miliara ariary izany na manodidina 166 tapitrisa dolara (1 dolara=3 400 ariary) no sandan` ireo volamena 2, 833 taonina naondrana. Raha toa ka voafehy tsara io sehatra iray io ao anatin` ny dimy taona ohatra dia hahazo vola be hatrany amin` ny 833 tapitrisa dolara i Madagasikara.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy nody an-tanindrazana7 tamin’ireo 800 tonga no voan’ny Coronavirus

Na dia efa manao fitiliana aza ireo tera-tany Malagasy tavela tany ivelany tonga mamonjy fodiana eto an-tanindrazana dia mbola misy ihany ireo fantatra fa mitondra ny tsimok’aretina Covid 19.

 

Miisa 7 tamin’ireo 800 tonga no fantatra fa lasibatr’izany tsimok’aretina izany taorian’ny fihibohana nampanaovina azy sy ny fanamafisana tamin’ny alalan’ny fitiliana. Izany indrindra no antony nanaovan’ny Ministeran’ny raharaham-bahiny fanaraha-maso akaiky azy ireo miaraka amin’ny Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka. Efa nasaina nitsabo tena nanatona ireo ivon-toerana tokony hikarakara azy moa izy 7 ireo raha ny fantatra. Na izany aza dia mitohy hatrany ny fampodiana ireo teratany Malagasy tavela any ivelany. Tsy maintsy manao fitiliana hatrany anefa izy ireny mialohan’ny hiaingany any amin’ilay toerana nahatavela azy izay izy tenany ihany no miantoka ny saran’ izany. Sidina avy any Frantsa indray no andrasana ho avy eto amintsika ny 06 septambra ho avy izao.

Nangonin’i Pati

Tia Tanindranaza0 partages

CEPE - DREN Betsiboka 20 taona ny zokiny amin’ireo mpiadina

Ireo mpiadina ao amin’ny Faritany Mahajanga sy Fianarantsoa izay ahitana Faritra miisa sivy dia Sofia, Boeny, Melaky, Betsiboka, Matsiatra Ambony, Ihorombe, Atsimo Atsinanana,

 

 Amoron’i Mania ary Vatovavy Fitovinany indray no hiatrika ny fanadinana CEPE amin’ny talata 08 septambra 2020 ho avy izao. Ho an’ny Foibem-paritry ny Fanabeazam-pirenena na DREN Betsiboka dia ahitana mpiadina voasoratrana anarana miisa 5.399. Zaza 8 taona ny zandriny indrindra amin’ireo mpiadina raha toa ka 20 taona kosa ny zokiny indrindra amin’izy ireo. Efa tonga any amin'ireo Fari-piadidiam-pampianara telo dia Maevatanana, Tsaratanana ary Kandreho, izay mandrafitra ny DREN Betsiboka ireo laza adina CEPE/6e miaraka amin'ireo fitaovana hisorohana ny fiparitahan'ny valan'aretina Covid-19.

Jean D

Tia Tanindranaza0 partages

Mihatra ny loza ara-toekarenaNisy akony goavana ny fikatonan’Ambatovy

Nisanda 4 135,68Ar ny 1euro ny 4 mey 2020, niakatra ho 4275,52Ar ny 2 jolay, ary omaly 2 aogositra dia efa tafiakatra 4594,54Ar. Porofo io, fa nitotongana tanteraka ny sandam-bola sy ny toekarena Malagasy.

 

Ho mafy ny fanarenana ara-toekarena, raha variana loatra amin’ny fanampiana ara-tsosialy amin’ny alalan’ny fizarazaran-javatra, toa miendrika kajikajy politika ny fitondram-panjakana. Ilaina ireny fa tsy vahaolana maharitra. Vokatry tsy fihodinan'ny toekarena, fihenan’ny famokarana, fikatsoan’ny orinasa maro no anton’io. Efa loza mihantra ny fangatahan’ny Fanjakana Malagasy tamin’ny FMI ny hamoahana 100% ny tokony ho anjara fanampiana FCR (Facilité de Crédit Rapide) araka ny fampitam-baovaon’io rafitra ara-bola iraisam-pirenena io ny 27 aogositra teo mba hanampiana ny “balance des paiements”. Tsy hahavaha olana ihany koa anefa ny fitrosana, indrindra fa mbola haompana any amin’ny sehatra tsy mamokatra.

NISY AKONY GOAVANA NY FIKATONAN’AMBATOVY

 Mila mamokatra, mila miodina ny orinasa, ary mila manjifa ny vokatra ato anatiny, ary mila manondrana isika satria sarotra ho sarotra ny hividy ny filàna avy any ivelany. Mpiasa 9000 very asa nanomboka ny 6 aprily, ka ny 3500 no mpiasa mivantana, ary 5500 no mpiasa tsy mivantana, toy ny tantsaha. Ny taona 2018, ohatra, dia nitana ny 26% tamin’ny fanondranana entana nataon’i Madagasikara, ary nampiditra hetra 43,4 tapitrisa dolara tamin’ny kitapom-bolam-panjakana ny orinasa Ambatovy. Lojika raha mitotongana ny sandam-bolantsika satria io no orinasa isan’ny lehibe indrindra mampiditra vola vahiny betsaka ho antsika. Ny 18 aogositra teo, nangataka tamin’ny Minisitry ny asa sy ny lalàna sosialy Rtoa Gisèle Ranampy ny mba hahafahana mamerina ireo mpiasa efa nalefa nody any ivelany sy hiodinan’ny orinasa Ambatovy ny Masoivoho Japoney Yoshihiro Higuchi, saingy tsy re ny tohiny hatreto.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Zazavavy 8 taona nisy naka Mahajanga

Nirahin-dRay aman-dReniny hividy crédit na fahana no nivoahan’ i Laetitia, zazavavy kely vao 8 taona tao an-tokantranony omaly tokony ho tamin'ny 10 ora maraina tany Mahajanga.

 

Nisy niantso mafy tamin'ny anarany teny an-dalana anefa izy nandritra izany no sady nampiany hoe : avia aty fa tadiavin’i papanao ianao". Nanatona avy hatrany i Laetitia nandritra izany kinanjo nahondran'ireo tsy mataho-tody tao anaty bajaj ary nentiny.Rehefa tonga teo Amborovy dia somary navoakan’ireo jiolahy ilay zaza ka nampisotroiny rano. Nampidirin'ireto jiolahy tanaty gony moa i Laetitia ka rehefa nisy nahatsikaritra izany dia nanatona moramora ny fokonolona. Raiki-tahotra ireto dahalo vokatr’izany ka nitsoaka nandositra ary natsipiny ilay gony hoy ny vaovao.Nosokafan’ny fokonolona ilay gony taorian’izany ka hita tao i Laetitia kely izay efa tsy nahatsiaro tena intsony.

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo renivohitraHifarana anio ny fitsarana ny CEPE

Ivon-toeram-panadinana miisa 15 eto Antananarivo renivohitra no hitsarana ireo taratasim-panadinan’ny mpianatra nanala CEPE teto amin’ny Cisco Antananarivo renivohitra, hoy ny fampitam-baovao.

 

 Aorian’izay 2 andro izay dia hiroso amin’ny fanambarana ny naotin’ireo mpianatra ireo mpitsara. Tanjona, araka ny efa nambara moa, ny hivalian’ity fanadinana ity anatin’ny herinandro. Tsiahivina hatrany fa ny faritanin’Antananarivo sy Antsiranana no namita ny fanadinany ny talata teo.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Vita MalagasyArakaraky ny hanjifana azy no hampisandratra azy

Lasa resaka miodinkondina tahaka ilay hoe iza no voalohany ny akoho sa ny atody rehefa miresaka ny fanjifana ny entana vita Malagasy. Resaka re matetika ny hoe :

 

 aiza ve ka ny kalitao tsy mahafapo kanefa lafo vidy be. Ny entana avy any ivelany amin’io mitobaka izay tsy izy, ary misy mahazo fanalefahan-ketra ka aiza moa no tsy ho mora. Ny vahiny rahateo tsy azo lavina fa efa nahazo traikefa misimisy kokoa noho ny Malagasy raha resaka fanodinana vokatra sy indostria. Misy amin` izy ireo anefa no mamokatra entana ratsy kalitao nefa mora vidy ka misakana ny fivelaran'ny indostria Malagasy Tsy maintsy misy fanombohany anefa ny zava-drehetra, ka tena mila manjifa ny vita Malagasy aloha ny Malagasy, mipetraka miaraka amin’izay ny fanampiana ireo orinasa sy mpandraharaha avy amin’ny fanjakana ka apetraka ny fenitra , dia hihatsara ho azy ny kalitao. Mazava ny lalàn’ny tsena : tolotra sy tinady io... rehefa betsaka noho ny tinady ny tolotra, midina ho azy ny vidiny. Fa tsy ho tafavoaka mihitsy ireo mpanao asa tanana, mpamokatra sy orinasa misehatra amin’ny vita Malagasy raha tsy manjifa azy isan’andro ny Malagasy fa falifaly amin’ny manjelanjelatra avy any ivelany fotsiny. Fiovana toe-tsaina goavana no takiana raha hiaro sy hanandratra marina ny an’ny tena ary mila ny atao hoe “patriotisme économique" matanjaka isika eto Madagasikara. Marihana fa manaraka ny fenitra iraisam-pirenena ireo indostria eto amintsika ka afaka mifaninana tsara amin'ny avy any ivelany.Ary maro ny entana amboarin’ireo orinasa afakaba eto Madagasikara no alefa any ivelany, petahana “etiquette” fotsiny dia averin’ny vahiny eto ary tena lafo vidy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiam-bola 75 tapitrisa dolaraMitaky mangarahara ny Banky iraisam-pirenena

Nankatoavin` ny filankevim-pitantanana eo anivon` ny Banky iraisam-pirenena (BM) ny fanohanana ara-bola an` i Madagasikara izay mitentina 75 tapitrisa dolara hahafahana “miatrika ny krizy ara-pahasalamana sy mametraka fototra ho amin` ny fanarenana maharitra”.

 

Nanamafy hatrany ny solontenan` ny Banky iraisam-pirenena eto Madagasikara, Marie-Chantal Uwanyiligira, fa “ity famatsiam-bola ity dia hanohana ny ezaky ny fanjakana Malagasy amin` ny famonjena ain` olona, amin` ny fanohanana ny olona marefo sy amin` ny fiantohana ny asa ka hametrahana paikady ara- politika sy hanamafisana ireo andrimpanjakana hahafahana mametraka fototra ara-tsosialy sy toekarena mafy orina ». Etsy ankilany, teboka fito kosa no neken` ny fanjakana Malagasy fa arahina mba hahafahana misitraka ity tohana ara-bola ity. Tafiditra amin` izany ny fametrahana fepetra ho an` ny sehatra tsy miankina toy ny famolavolana drafitra nasionaly marolafy vonjimaika sy drafitra mifanaraka ny filan` ity sehatra ity ary fandraisana fepetra amin` ny fanamorana ny fampindram-bola ho an` ireo orinasa. Isan`ny notakian` ny Banky iraisam-pirenena ihany koa ny mangarahara. Araka izany, nampanantena ny Fanjakana fa atsangana ny “fonds de réponse Covid 19” hiantohana ny mangarahara amin` ny vola mivoaka vonjimaika sy ho fanamafisana ireo fepetra amin` ny fanaraha-mason` ny trosa. Marihana fa ampahany amin` ny “facilité de crédit rapide” avy amin` ny Tahirim-bola iraisam-irenena (FMI), no sady tohana fanampiny avy amin` ny AFD (Agence Francaise de Développement) sy ny Banky afrikanina ho amin` ny fampandrosoana (BAD) ary fandraisan`ny G20 anjara amin` ny fanafoanana trosa faobe. Araka izany, dia tafiakatra 476 tapitrisa dolara ny fanampiana vonjimaika an` i Madagasikara avy amin` ireo mpamatsy vola momba ny ady amin` ny COVID 19 sy ny loza voajanahary, hatramin` ny niandohan` ny taona, izay mitentina 3,1% amin` ny harin-karena faobe (PIB).

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Loza teny AndoharanofotsyNitsirara teo amin’ny arabe ilay vehivavy

Vehivavy iray niampita arabe omaly maraina teny Andoharanofotsy no voadonan’ny moto ka torana mihitsy.

Raha ny fanazavana azo dia lehilahy no nitondra ilay kodiaran-droa izay tsy voafaritra mazava na nandeha mafy na tsia. Nipitika mihitsy moa ilay moto nandritra ny fotoana nitrangan’ny loza. Nangidy ho an’ilay Ramatoa niaraka tamin’ity tovovavy ity ny nahita azy tsy nahatsiaro tena. Nentina avy hatrany tany amin’ny hopitaly moa ilay voadona ka fantatra tamin’izany fa roa isan’andro raha kely ireo olona lasibatry ny loza ateraky ny moto tonga manatona etsy amin’ny vonjy aina etsy amin’ny hôpitaly HJRA isan’andro. Misy amin’izy ireny no tena voa mafy mihitsy ka nahatonga ireo olona maro tao anaty tambajotran-tserasera niantso ny rehetra mba samy hitandrina amin’ny moto, indrindra fa ireo mamily sy mitondra izany.

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana ambaratonga ambonyTsy asian’ny fitondrana resaka akory

An-jorom-bala tanteraka mba tsy hilazana hoe tsy asian’ny fitondram-panjakana sira mihitsy ankehitriny ny fampianarana ambaratonga ambony eto Madagasikara, raha ny akom-baovao voaray avy amin’ireo mpampianatra mpikaroka hatreto aloha.

 

 Tsy asian’ny fitondrana resaka akory. Mampametra-panontaniana hoe tena nohadinoina tanteraka ve sa ho potehina mihitsy ? dimy volana mahery izany izao no nikatso. Tsy ny teny Ankatso na ny oniversiten’Antananarivo ihany fa saika ireo oniversite manerana ny nosy mihitsy. Ireo mpampianatra mpikaroka eny anivon’ny oniversite tsy miankina moa dia velon-taraina tanteraka satria tsy nanan-ko raisina mihitsy tao anatin’izay 5 volana izay ny ankamaroany. Mikatso ny fampianarana sy fikarohana rehetra na aiza na aiza kanefa tsy misy tompon’andraikitra re feo sy manome toromarika hatreto. Na ny minisitra aza tsy hay hoe aiza ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mby aiza ?

13 taona teo izay dia tsy nisy afa-tsy fifanandrinana eo amina “olona” miisa 2 no nibahana ny tontolo politika Malagasy ary nipaka tany amin’ny raharaham-pirenena amin’ny ankapobeny mihitsy ny fandroritan’ireo tsy miraharaha ny fahasahiranam-bahoaka izany.

 

 Mbola vao ho kandida ben’ny tanana teto Antananarivo ny filoham-pirenena ankehitriny tamin’izany fotoana dia efa nitaraina ho hiharana antsojay maro isan-karazany nataon’ny mpitondra tamin’izany fotoana. Kabariny teo am-pandraisana ny fanalahidin’ny tanana koa rehefa lany avy eo ny hoe nandova trosa hono izy sy ny mpiara-miasa ao amin’ny kaominina tantanany. Naira-nahita ny tohin’ny tantara avy eo ny rehetra fa tsy nahandry tantana ka nampiasa hery nakana ny fahefan’ilay nolazainy fa nanao antsojay azy ingahy ben’ny tanana tamin’ny fotoan’androny “sy ny ekipany”. Naira-nahita ny vokany ny rehetra. Fahapotehana mpandraharaha Malagasy, fahaverezana asa sy fivelomana ho ana Malagasy analinaliny, fitotonganan’ny toekarena izay nampidangana tao anaty fotoana fohy ny vidim-piainana no setriny raha fanovana sy fampandrosoana no nampanantenain’ilay nilaza fa nosotasotaina kanefa avy eo afaka nanongana ilay nolazainy fa nisotasota azy mora foana. Tonga ny taona 2013. 5 taona nitondrana tetezamita ilay nampanantena fiovana sy ny ekipany ary nanolotra hery vaovao hanova an’i Madagasikara, hono, saingy miara-mahita ny toerana misy antsika eo imason’izao tontolo izao isika ankehitriny. Niverina indray ity ny “mpanova” saingy toa tsy niova ny fahavalony sy ny ekipany fa mbola ilay nolazainy ho nanao ratsy taminy fahizay ihany. Natsangana tao anelanelan’izany ny hoe mba komity mpampihavana, hono, kanefa dia toa mbola ilay fifandrafesana hita tao anatin’ny 13 taona ihany ity no mbola tazana ary ny vahoaka izay tokony ho fanoitry ny fampandrosoana an-jorom-bala tanteraka sy tsy ampianarina ny tokony ataony akory fa dia tsy tompon-tsiny mizaka ny vokany irery eto. Ny filoham-pirenena teo aloha no toa kasain’ny filoham-pirenena ankehitriny sy ny mpiara-miasa aminy hanaovana antsojay sy valifaty kanefa ny vahoaka ity no raha mitohy no tena vao mainka ho faty. Dia ho valifaty politika toy izany foana ve izany no ho fifandimbiasam-pahefana hisy eto? Mby aiza izany isika ity ary inona intsony no fampandrosoana azo antenaina eto ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Nirina FITRAMA“Aleo tsy afangaro ilay fanafihana sy ny savorovoro misy”

Mbola azo lazaina ho miaina anaty savorovoro Rafanomezantsoa Jean Nirina ankehitriny, tale jeneralin’ny orinasa Mpitsabo Malagasy FITRAMA taorian’ny nisitahany tsy niara-niasa intsony tamin’ilay mpitsabo nentim-paharazana Rakotondranaivo Jean Pierre.

 Na izany aza anefa dia nanazava tamin’ny mpanao gazety izy omaly fa tsy mampifandray velively ny fanafihana nahazo ny mpiambina azy tamin’ny zoma alina lasa teo sy ny olana teo anivon’ny fikambanana FITRAMA. Teny am-bavahady no nisy ny fanafihana hoy izy fa tsy tany an-tokantranoko, tranga naharatrana mpiambina roa ka ny iray mbola tsaboina. Nomarihiny ihany koa fa tsy nisy ny zavatra very. Tsy miahiahy na iza na iza izy araka izany ary nitsotra fa aleo ho anjaran’ny mpitandro ny filaminana ny hamoaka ny valin’ny fikarohana nataony na rahoviana na rahoviana. Mikasika an-dRakotondranaivo Jean Pierre sy ny ANTM indray na foibem-pirenen’ny fikambanan’ireo mpitsabo nentim-paharazana dia nomarihiny manokana fa tsy misy idirany. Fampanarahan-dalana no hataon’ny ANTM hoy izy tahaka ny fidiran’ny Mpitsabo Malagasy FITRAMA ao anatin’ny ara-dalana ihany koa izy tsy handriany andro aman’alina ny fikarakarana ny antontan-taratasy mahakasika izany. Toraka izany ihany koa ny fampiakarana ny etika sy ny deontolojian’ny mpitsabo nentim-paharazana izay tena imasoany tanteraka amin’izao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Patrice Beaumelle – Mpanazatra an’i Cote d’Ivoire« Mafy ny ady amin’ny ekipam-pirenena Malagasy »

Nanambara omaly ny mpanazatra ny ekipam-pirenena ivoarianin’ny baolina kitra, Patrice Beaumelle, fa naharesy lahatra mpila ravinahitra miisa dimy milalao anatina klioba divizionina voalohany italianina handrafitra ny Elefantan’i Cote d’Ivoire.

 Mafy ny ady, hoy izy, fa ny ekipam-pirenena Malagasy taloha izay resintsika in-telo dia nivoatra be. Raha ny fanazavany hatrany dia ahitana vodilaharana miisa 2, mpiandry harato 1, lohalaharana miisa 2 ireto mpilalao voaantso vaovao ireto. Ho ambara tsy ho ela, hoy izy, ny momba azy ireo. Na dia mikorontana aza ny fifidianana izay ho filohan’ny federasionina ao an-toerana noho ity fandrarana ilay kintana fahiny, Didier Drogba, ity dia hita ho miezaka mametraka ambiansy handaminana ny sain’ireo mpilalaony sy ny mpanohana ny Elefanta ity mpanazatra ity. Tsy vao sambany anefa, raha tsiahivina, ny nananan’ity ekipa ity, lisitra mitandroka toy izao saingy in-droa resin’ny Egyptianina izay tsy dia nanana mpilalao malaza firy ihany izy ireo nandritry ny taona 2006. Ny fahaiza-miaraka anaty ekipa noho izany no tena antoky ny fahombiazana ary azon’iza na iza resena ireto Elefanta ireto.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filankevitry ny MinisitraTsy voakitika ny Tale Jeneralin’ny Jirama

Raharaha nafampana tamin’ity herinandro ity ny mahakasika ny Tale Jeneralin’ny Jirama Atoa Vonjy Andriamanga, izay efa somary ratsiratsy fifandraisana amin’ny mpikamban’ny Filankevi-pitantanan’ny Jirama.

 

 Nisy mihitsy ny karazana ampamoaka nataon’Atoa Rabetsara Lita momba ny fitantanana tsy milamina, toy ny fisiana fatiantoka 1200 miliara ariary, fividianana fiara no mahamaika, famindrana toerana mpiasa tsy ara-drariny, fanabontsinana faktiora,… Tsy nampihontsona ny sezan’ny Tale jeneraly anefa ireny. Re rahateo fa nisy ny fampiantsoana ny Tale Jeneraly sy PCA na ny Filohan’ny Filankevi-pitantanana tany an-dapa nandaminana ny raharaha. Midika io, fa misy iraka manokana ampanaovina ity minisitra teo aloha navadika ho Tale Jeneralin’ny Jirama ity. Nisy kosa ireo tompon’andraikitra ambony tamina minisitera hafa nesorina, dia ny Talem-paritry ny Indostria sy ny Varotra ary ny asa-tànana ao Sava, ny Tale misahana ny “Dévéloppement de la Stratégie et du Partenariat pour le Dévéloppement Durable” ho an’ny minisiteran’ny tontolo iainana, ary Talem-paritry ny serasera sy ny kolontsaina eto Analamanga ho an’ny Minisiteran’ny Serasera sy ny Kolontsaina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahan’ny Sinoa volamena ao VohilavaManambana hamotika ny fitaovana ny mponina

Tsy manaiky ny fitrandrahana volamena tsy manara-dalana sy manimba tontolo iainana ataon'ireo Sinoa ao amin’ny kaominin’i Vohilava, distrikan’i Mananjary ny mponina ao an-toerana, raha ny fanehon-kevitry ny solontenan’izy ireo.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Farafangana Hatsangano ny vaomiera hanadihady, hoy ny HCDDED

Na voafonja aza ireo olona ireo dia mbola manana ny zo maha olombelona azy, hoy i Navony Pierre Le Noble Filohan’ny Filan-kevitra ambony miaro ny demokrasia sy ny fanjakana tan-dalàna na ny HCDDED.

 

Ny toe-javatra niseho tao amin’ny Fonjan’i Farafangana nisiana fitifirana nitarika fahafatesana gadra 23 ny 23 aogositra no nanehoany hevitra, izay nilazany ihany koa fa aleo mbola tsy hiteny hoe rariny sa tsy rariny. Nisy kosa anefa ny maty nampifampitaingenina ohatran’ny fatim-biby sanatria. Tsy hoe lasa biby izy rehefa voafonja. Amintsika Malagasy, rehefa misy maty dia saronana lamba fa tsy hatao tahaka ireny. Vao mainka mampikorontana ny fiarovan-tena ataon’ireo voakasika na koa ny fanakianana be fahatany. Mila manangana komity fanadihadiana ka hampidirina ho mpikambana ao ny HCDDED, parlemantera, mpiasan’ny fitsarana,… Tsy hita intsony ny marina, ka samy manana ny filazany, hoy izy. Asa na hisy tatitra mazava momba ny fanadihadiana sy ny fehin-kevitra mazava na ho vitavita ho azy toy ny raharaha Antsakabary sy Ambovombe izay nisiana fifandonana namoizana aina Malagasy saingy vitavita ho azy ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ankazobe Tany 3 ha nisy zana-kazo ripaky ny afo

Mirongatra indray ny doro tanety any amin’ny distrikan’Ankazobe. Tany 3 ha no ripaky ny afo afak’omaly alina, tany vao avy novolena zana-kazo tamin’ny taona 2019 lasa teo.

 

Mirefy 8 ha no totalin’ny tany novolena zana-kazo tamin’izany, raha ny vaovao azo ka ny 5 ha sisa araka izany no azo antenaina. Raha araka ny loharanom-baovao azo hatrany dia manomboka amin’ny 10 ora alina no tena hitrangan’ity doro tanety any Ankazobe ity hatramin’ny 1 ora maraina. Miredarera mihitsy izany vokatry ny tandrevaka hataon’ireo olona tsy mataho-tody. Nisy mihitsy moa ny vaovao azo fa misy olona manao fanahiniana mandoro tanety any amin’ity distrika iray ity. Ho hentitra araka izany ireo mpitandro ny filaminana any an-toerana hanara-maso ireo mpandoro tanety any an-toerana. Hisy ihany koa ny fiaraha-miasan’izy ireo amin’ny fokonolona hahafahana miaro ireo velaran-tany 5 ha vao avy novolena zana-kazo sisa tavela sy ireo tanety ambiny sisa rehetra

. Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Rolly MerciaAhiana ny ainy ?

Reraka sady marary mafy any am-ponja i Harry Laurent Rahajason na Rolly

 

Mercia, Minisitry ny serasera teo aloha, araka ny taratasy mahakasika ny fizaham-pahasalamany, hoy ny fianakaviany, ary ahiana tanteraka ny ainy. Mangataka ny famoahana azy vonjimaika hatrany noho izao antony ara-pahasalamana izao ny fianakaviany ary manamafy izany fangatahana izany any amin’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina izy ireo. Etsy ankilany dia nanambara ny eo anivon` ny fandraharahana ny fonja fa maro ny dingana arahina amin` ny fitsaboana izay tsy mbola voatsara. “Mbola tsy maintsy zahan` ny mpitsabo eo anivon` ny fonja aloha ny marary toy ny fanaraha-maso ny fahasalamana nataony, fanafody ampiasaina,… Raha tsy maintsy alefa hopitaly ivelan` ny fonja kosa ny olona tsy mbola voatsara dia mangataka ny atao hoe “evacuation sanitaire”. Izany koa anefa dia mbola angatahina hevitra amin` ny tribonaly izay nanome fampidirana vonjimaika azy. Rehefa manaiky kosa ny tribonaly dia afaka tsaboina ivelan`ny fonja saingy tsy maintsy ambenana hatrany” hoy ny teo anivon` ny DGAP. Raha tsiahivina, ny 16 jolay lasa teo no nampidirina vonjimaia teny amin` ny fonjan` Antanimora I Harry Laurent Rahajason ary mbola miandry ny datim-pitsarana azy izy araka ny nambaran` ny mpisolovava miaro azy. Ny 20 jolay kosa dia nanao valan-dresaka amin` ny mpanao gazety ny fianakavianany nanambara ny tsy fahasalaman` ity minisitra teo aloha ity. Raha ny fantatra moa dia sady voan’ny diabeta no misy tosidra ambony i Rolly Mercia.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fivarotan-tena amin’ny internet Tratra ilay ramatoa mpampanofa tovovavy

Ramatoa iray 25 taona manakarama vehivavy maromaro hivaro-tena anaty aterineto no saron’ny mpitandro ny filaminana eo anivon’ny SCES teny Ilafy.

 

Tao amin'ny tambajotran-tserasera facebook no nahitan'ireo vehivavy miasa ao aminy ny tolotra. Manana tranokalam-pifandraisana (siteweb)hifandraisany amin’ireo vehivavy nanaiky hokaramainy mihitsy io Ramatoa io ka ao izy no misera ireo vazaha mpanam-bola any ivelany hijery izay tiany. Mandefa ny sarimihetsik'ireo vehivavy manao fihetsika manaitaitra sy mamoafady mivantana amin' izay mandefa vola aminy izy, raha ny loharanom-baovao azo ka ny vehivavy iray dia hahazoan’ ity Ramatoa ity vola mientina 1. 800 000 Ar hatramin' ny 10 000 000 Ar. Manao izay tian’ilay vazaha hatao ilay tovovavy malagasy mandritra izany na tsy mifanaraka amin'ny hasin'ny maha olombelona azy intsony aza izany. Ireo tovovavy manao izany kosa milaza fa lehilahy 05 hatramin'ny 10 isan'andro eo no omen'izy ireo fahafinaretana ka maharitra 15mn hatramin'ny 30 mn eo ny faharetany. Mikarama 200 000 Ar eo ho eo ireto tovovavy ireto isam-bolana. 19 hatramin'ny 24 taona ny salan-taonan ' ireto ankizivavy mpampanofa vatana ireto ary indroa isan-kerinandro ihany izy ireo no afaka mody any an-tranony na dia mbola misy aza ny manohy ny fianarany. Ankizivavy 8 moa no tratra niaraka tamin’ity Ramatoa ity tao an-tokantranony niaraka tamina fitaovana toy ny sextoys, sy solosaina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Chrisitine Razanamahasoa “Tsy misy malety intsony eny Tsimbazaza”

Nihaona tamin’ny Filohan’ny Antenimieram-pirenena (PAN) Razanamahasoa Christine ny solontenan` ny PNUD miasa sy monina eto Madagasikara, Marie Dimond, omaly teny amin` ny lapan’ny Tsimbazaza.

 

Nivoitra nandritra izany ny momba ny vina entina mampandroso ny Antenimieram-pirenena. Maro tokoa ny fiaraha-miasa efa niarahana tamin’ny PNUD sy ireo mbola kasaina atao, anisan’izany ireo fanampiana ara-teknika amin’ny lafiny informatika, fanamafisana ny fahaiza-manao ho an’ny solombavambahoaka sy ny Mpiasan’ny Antenimieram-pirenena, ny fifampizarana traikefa mikasika ny tombana ny politikam-panjakana sns... Etsy andaniny dia namerina ny tanjona ny filohan` ny Antenimieram-pirenena dia ny hananana Antenimierampirenena matanjaka sy afaka miantoka ny fitoniana ara-politika eto Madagasikara. Anisan’ny fiovana efa hita taratra ohatra ny tsy fisian’ny « malety » intsony, ary maro ireo tanjona izay mbola an-dalam-pahatanterahana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Maitre OLALA “Tsy ananako loko politika ny fiarovana ny marina”

Tsy miaro ny Tiko izahay fa miaro ny Malagasy, hoy ny, Willy Razafinjatovo na Maitre Olala, raha naneho ny heviny mikasika ny antony hampiakarany feo manoloana ny fanakatonana asa sy fihariana maro eto Madagasikara.

 

Na iza na iza orinasa hiaran’ny tsindrio fa lavo sy didin’ny be sandry dia tsy ekenay raha mbola velona izahay. Na gasy na karana na sinoa na frantsay no hiharan’izany dia tsy mety aminay. Tamin’ny fotoana rehetra naha teny an-tsisin-tosy an’i Andry Rajoelina dia teo foana koa ny tenako niaro azy, hoy hatrany ity mpisolovava ity. Tsy ananako loko politika ny fiarovako ny marina sy ny mpiray tanindrazana amiko. Efa sarotra ny fiainana ankehitriny dia mbola esorina amin’ilay Malagasy indray ve ny asa kely ivelomany. Mody omenao rano kely sy hena kely ilay vahoaka dia avy eo kapohanao ny fanoto ny lohany. Inona no dikan’izany, hoy hatrany izy, nanontany ny antony hanomezana fanampiana ara-tsosialy toy ny Tosika fameno sy Vatsy tsinjo ireo vahoaka kanefa avy eo anesorana azy ireo amin’ny asany. Fiatsaram-belatsihy amin’ny vahoaka izany amiko, hoy izy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMijabaka sady misy manipy hoditr’akondro…

Lojika politika tokony hipetraka amin’izao fotoana izao ny fametrahana fitoniana ara-politika, ara-tsosialy, ary indrindra fa ny ara-toekarena izay tena marefo. Ny mifanohitra amin’izany no miseho, ary ny fitondrana tokony hivoy fitoniana no toa miezaka mandranitra sy manangam-pahafavalo.

 

 Marina fa misy tokoa ny lonilony politika efa 13 taona eo amin’i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina, saingy tonga hatrany amin’ny famonoana olona an-kolaka ve fa mbola tsy ampy ny tamin’ny 2009? Lojikan’ny politika ny fanakianana sy fitsikerana ataon’ny mpanohitra, ary mety ho tafajoboka anaty fandrika ny mpitondra, raha lany andro hampiasa hery sy hanenjika ireo tsy mitovy hevitra. Toa lasa any amin’ny famotehana mihantra aman’aina no hihazakazahan’ny fanjakana, ary tena diso adversera sy mampitombo fahavalo. Miharihary ny ambadika politika amin’ny famongorana manontolo ny orinasan-dRavalomanana saika manerana ny Nosy mba handemena azy, ka adino fa misy Malagasy maro lasibatra, misy Malagasy maro tsy ho faly. Tena finiavana avy amin-dRajoelina ve ny hampitombo ny fankahalan’ny olona azy sa misy mampijabaka? Raha tombotsoa politika, dia mety ho paikady tokoa hampandemena an’i Marc Ravalomanana saingy izay ve ny fomba fiady tsara indrindra? Raha ara-toekarena indray, dia mety ho maro tokoa ny orinasa indrindra fa ny an’ireo vahiny sasantsasany nanjakazaka teto hatramin’izay ary isan’ny efa nanohana an-dRajoelina tamin’ny raharaha fandorana sy fandrobana tamin’ny 2009 no ao ambadik’izao? Azo heverina ho fampijabahana an’i Andry Rajoelina hanaonao foana ahafahana miampanga sy mamingana azy io, ka ireo manodidina ihany no manipy hoditr’akondro.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Amboletra ataon’ny mpitondraMiha mafy ny hetsiky ny mpanohitra

Nitsangana omaly ny « Collectif des parlementaires pour la restauration de l’Etat de Droit, de la Démocratie et de la bonne Gouvernance ».

 

 Anton’io ny ambaran’izy ireo fa tsy fanarahan-dalàna nataon’ny Praiminisitra lehiben’ny Governemanta sy ny Filohan’ny Antenimieram-pirenena izay nanao amboletra tamin’ny fepetra nentina nankatoavana ilay PL 001/2020, tao anatin’ny tsy fanajana ny tatitry ny vaomiera ikambanana, isasahana (Commission Mixte Paritaire). Notsiahivin’izy ireo fa araka ny voalazan’ny andininy faha-89 amin’ny lalàmpanorenana, dia ireo lalàna tsotra ihany no azo anaovana vaomiera ikambanana isasahana na « commission Mixte Paritaire ». Mametraka ihany koa ny fitsipika anatin’ny parlemantera roa tonta, fa tsy afaka asiana fanintsiana (amendements) ny hitsivolana (ordonances). Noho ireo antony ireo, dia nanamafy ny fanapahan-kevitra noraisin’ny vaomiera ikambanana isasahana izy ireo, fa tsy mahefa (incompetent, non habilité) handinika ny fankatoavana ny PL 001/2020, araka ny voalazan’ny andininy faha-96 amin’ny lalàmpanorenana.

MAMPAHATSIAHY NY TOLON’NY DEPIOTE 73

Gaga ihany koa fa mbola teo am-pamolavolana ny fitanana an-tsoratra ny asam-baomiera ny 31 aogositra, dia efa tonga sahady ny taratasy avy amin’ny Praiminisitra mampiantso ny antenimieram-pirenena hankatoa ilay PL001/2020 niantefa tamin’ny Filohan’ny antenimieram-pirenena. Ny tatitry ny asam-baomiera anefa ny 01 septambra vao nalefa tamin’ny fomba ofisialy tamin’ny Governemanta sy ny Filohan’ireo antenimiera roa tonta. Manoloana ireo tranga ireo, manameloka tanteraka ny tsy fanarahan-dalàna nataon’ny Praiminisitra sy ny Filohan’ny Antenimieram-pirenena izahay, hoy ireto Parlemantera ireto. Tsy misy hahita tombotsoa amin’ny fitantanana firenena amin’ny tsy fanarahan-dalàna satria izany no fanovana notakiana hatramin’izay, hoy ny fanambarana. Nanasonia izany moa ny loholona Olivier Rakotovazaha sy ny depiote Fidèle Razara Pierre. Toa mampahatsiahy ny tolon’ny depiote 73 tamin’ny aprily 2018 ity fitsanganan’ny eto Madagasikara eto na ny “Vondron’ny Parlemantera ho amin’ny famerenana ny tany tan-dalàna sy ny demokrasia ary ny fanjakana tsara tantana” ity. Resaka amboletra tamin’ny resaka lalàna tahaka izao no niafara teny amin’ny 13 mey. Asa izay hiafaran'ity indray mitoraka ity ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mampiaka-peo ny mpahay lalàna“Tsy Ravalo no vonoinareo fa ny Malagasy”

"Ajanony any aloha ny resaka politikanareo fa tsinjovy ireo Malagasy miasa ao mamelona tokantrano", hoy ny mpitsara iraisam-pirenena Arlette Ramaroson sy ny mpisolovava Me Willy Razafinjatovo na Olala omaly teny amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina.

Notsiahivin’izy ireo fa isan’ny nankatoa ny lalàna iraisam-pirenena momba ny asa i Madagasikara, ka mety ho tonga any amin’ny sehatra iraisam-pirenena ity raharaha ity. Niantso ny Filoham-pirenena hiverina amin’ny fanapahan-keviny, ary niantso ihany koa ny mpiaro ny zon’olombelona izy ireo. “Mason’olon-tsotra, masona Malagasy manan-bady aman-janaka, manana andraikitra no hijereko azy. Ao anatin’ny fahasahiranana sy hamehana ny tany sy ny firenena, mihasimba hatrany ny fiainan’ny olona. Izao Me Willy aza amin’ny asako sy ny toerana misy ahy mihena sy miha ambany ny fiainako, mainka fa ireny tsy Me Willy ireny manao ahoana ny fiainana?” Hoy ny mpisolovava Willy Razafinjatovo. Na manankarena aza Tiko dia iankinan’ny fiainan’olona maro, ary mitovy amin’izany daholo ireo orinasa na ana karana na zone franche,… dia toy izany avokoa. Raha hidianao io dia ho aiza ireo olona ireo ? Efa firy arivo ny very asa amin’izany? Ampio ny orinasa, ary efa nitaky fanampiana ny fikambanan’ny orinasa toy ny SIM, GEFP,… kanefa tehamaina sy kanota mihitsy no hamalianao azy. Izaho tsy mieritreritra an’i Mr Ravalomanana fa azy iny, fa mieritreritra hoe mba hanao ahoana ireo olona miara-miasa aminy ireo. Mampalahelo, fa tsy misy mpandray intsony izany ireo ronono? Talohan’ny mbola tsy nidian’ny orinasa aza izany ka hatao aiza sa hanasana tongotra? Tsy hanao izay mahafalifaly an-dranona sy ranona fa miteny fotsiny ho an’ny maha-Malagasy, hoy ny Me Olala.

ZO HIANTOHAN’NY LALAMPANORENANA

Ilaina ny mampahafantatra, hoy ny mpitsara iraisam-pirenena, Arlette Ramaroson, fa i Madagasikara dia nanao ny fifanarahana momba ny zo ara-tsosialy, toekarena ary ara-kolontsaina ny taona 1971. Manana zo hiasa ny isam-batan’olona. Nilokaloka teo anatrehan’ny firenena mikambana isika fa hiaro izay zo hiasa izay. Na ny olona tsy an’asa aza tokony hiantohan’ ny fanjakana kanefa ny zava-misy eto dia roahana amin’ny asa indray ny Malagasy. Na ny sasiteny na “preambule” amin’ny lalampanorenana aza dia milaza ny maha zava-dehibe izay zo hiasa, ho salama, hisakafo, hianatra, handry fahalemana.

 

J MIrija sy Toky R

La Vérité0 partages

Football-Compétitions africaines - Qui vont défendre les couleurs de Madagascar

Ligue des champions et coupe de la CAF. Telles sont les compétitions  que les équipes championnes et détentrices de leur coupe nationale issues des 54 pays membres de la Confédération africaine de football (CAF) disputent chaque année. La saison sportive 2020, comme partout ailleurs dans le monde, a été un peu gâchée par la Covid- 19. Les fédérations, les confédérations et même la FIFA ont été obligées de se mettre au pas de la loi dictée par le virus annulant ainsi la majorité de leurs compétitions. Pour l’Europe, quant aux compétitions interclubs, par exemple, elle a changé de formule réduisant la phase finale à huit équipes tant pour la ligue des champions que pour l’Europa league.

 

La CAF, dont est membre Madagascar, projette d’organiser ses compétitions d’ici peu. La clôture des inscriptions pour chaque fédération nationale est fixée pour le 31 octobre. Un ultimatum qui sème la panique au sein du ballon rond malagasy dont le championnat national 2020 n’a pas encore donné son verdict et pareillement pour la Coupe de Madagascar. L’Etat d’urgence sanitaire a stoppé net l’élan du Pro-league et la suite du trophée national mettant du coup le milieu dans une situation inédite. La course contre la montre ne joue pas ainsi en faveur de la partie malagasy. La fédération malagasy (FMF) va désigner  quelles formations pour défendre la couleur nationale à ces compétitions africaines, si les compétitions nationales n’arriveront pas à leurs termes avant  la date butoir de la CAF ? Et sur quels critères, l’instance nationale va se baser pour fixer son choix ? Telles sont les questions qui taraudent l’esprit des uns et des autres.

Au-delà du non achèvement des compétitions nationales, un paramètre de taille  surgit et risque de compliquer encore les tâches des clubs malagasy.  Il s’agit d’un problème d’ordre financier causé également par le coronavirus et qui a impacté la plupart des sociétés, propriétaires ou sponsors, des grands clubs nationaux susceptibles de participer à la campagne africaine. A commencer par la Cnaps Sport dont les nouveaux dirigeants de la maison mère ne voient pas d’un bon œil les dépenses de l’équipe de football de la société. Ce n’est pas demain ainsi que les amateurs du ballon rond malagasy reverront la formation de la Cnaps revenir sur le terrain. C’est mieux ainsi dans ce cas que les dirigeants de la Cnaps et ceux de la Cnaps Sport annoncent d’une manière officielle la dissolution du club afin que les joueurs puissent partir librement et évoluer dans d’autres clubs.

Mais à part cette équipe championne de la ligue Itasy, d’autres clubs de Pro league ne pourraient pas aussi  honorer une compétition africaine. Les moyens financiers de 2020 sont très limités reléguant ainsi la section sportive au second ou troisième plan. Aucune société n’est effectivement épargnée par le chômage technique, restrictions des marchés, ralentissement des activités et bien d’autres qui sont devenus les soucis majeurs des dirigeants.

A Madagascar en effet, les clubs sportifs dépendent entièrement des sociétés et ne possèdent pas de ressources financières propres. Un problème de taille jamais réglé depuis confirmant le statut de professionnalisme marron du football malagasy…

Rata

La Vérité0 partages

Régions d’Alaotra Mangoro et d’Atsinanana - Le Président au cœur des chantiers du développement

Comme annoncé, le Président Andry Rajoelina est en tournée dans les Régions d’Alaotra Mangoro et d’Atsinanana depuis hier. Pour débuter la journée, le Chef de l’Etat a procédé à la pose de la première pierre pour la construction d’une maison de retraite pour les personnes âgées à Moramanga. Cette maison de retraite servira de maison d’accueil pour les personnes du troisième âge qui n’ont pas de famille pour les prendre en charge. L’objectif est de donner une attention particulière à ces retraités.

 

Par la suite, le Président a visité le chantier où se tiennent les travaux de construction d’un stade « manara – penitra » dans cette localité de l’Alaotra Mangoro qui est aussi le lieu de résidence des braves, selon l’homme fort du pays. Le Président Andry Rajoelina n’a pas manqué de se remémorer de la lutte du 29 mars 1947 qui fut déterminante dans le retour de Madagascar à l’indépendance après plusieurs années de colonisation.  

Comme lors de ses déplacements antérieurs, le numéro un de l’Exécutif a aussi procédé à la distribution de Vatsy Tsinjo et Tosika Fameno au profit des ménages vulnérables qui font face à une grande difficulté financière à cause de la crise de la Covid-19.

Appel à la prise de responsabilité des jeunes

Le Président a, ensuite, pris la direction de Brickaville où il a lancé la réouverture officielle de la SASM qui fut l’ancien SIRAMA. Par la suite, le Chef de l’Etat a inauguré un centre de formation agricole destiné aux jeunes de la Région d’Atsinanana. Dans son discours, le ministre de l’Enseignement technique a souligné que la formation dispensée au sein de ce centre se focalisera sur l’agro – industriel. Près de 6 000 à 10 000 jeunes bénéficieront annuellement de cette formation et pourront, par la suite, intégrer directement le milieu du travail. Après l’équipement du centre, la formation est prévue démarrer au mois de février prochain.

Pour sa part, le Président Andry Rajoelina a mis l’accent sur la volonté de l’Etat à soutenir les jeunes. «On dit souvent que les jeunes sont l’avenir de ce pays mais si l’Etat n’aide pas les jeunes, ils vont devenir un fardeau pour le pays », a – t – il déclaré avant d’ajouter que « la localité de Brickaville mérite ce genre d’infrastructures ». Il a également appelé les jeunes à prendre leurs responsabilités. Ceux qui vont intégrer le centre ne devront pas forcément être titulaires d’un baccalauréat ou avoir fait beaucoup d’études. L’objectif est que les apprentis pourront directement être opérationnels sur le marché du travail. Le centre compte plusieurs matières de formation dont l’agriculture, l’élevage, la transformation des produits agricoles, la maintenance industrielle, les bâtiments et les travaux publics.

Le Président a aussi lancé officiellement les travaux de construction d’un stade « manara-penitra » à Brickaville qui fut l’une de ses promesses à la population de Brickaville. L’endroit mesure 64m de large et 94m de long et aura une capacité d’accueil de 1 000 personnes. Le chantier est prévu s’étendre sur 3 mois. Le périple du numéro un de l’Exécutif se poursuivra ce jour dans la Région d’Analanjirofo.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Non-paiement des impôts - Les points de vente Tiko ferment tour à tour

Des interpellations ont été faites à la société AAA, anciennement Tiko, pour régulariser sa situation devant l’administration fiscale malagasy. Des appels qui sont visiblement tombés dans les oreilles d’un sourd, obligeant le fisc à sévir et à procéder à la fermeture des locaux utilisés par la société AAA, c’est du pareil au même, suivant un calendrier mis en place. Le magasin Magro de Behoririka à Antananarivo, celui d’Ambodisoanambo à Toamasina, celui de Fianarantsoa et dernièrement une usine de production de produits agroalimentaires d’Antsirabe ont ainsi tour à tour été scellés par les autorités ces derniers jours. Il est reproché à la société AAA de ne pas être en règle vis- à- vis de ses obligations fiscales et de ne pas disposer de carte fiscale pour mener des activités dans les locaux de Magro.

Cette dernière, qui faut-il  par ailleurs souligner, présente à ce jour plusieurs dizaines de milliards d’ariary de reste à recouvrer dans les livres du fisc. En tout cas, avec la fermeture de ces sites Magro, plusieurs employés se retrouvent à l’arrêt. Devant ces fermetures, des personnalités crient au scandale. Les défenseurs d’AAA ou de Tiko, c’est du pareil au même, axent leurs plaidoiries sur la situation des employés. Ils font sciemment abstraction de la situation irrégulière de cette société devant le fisc. La question est et doit être de savoir si la société AAA, Magro ou Tiko, ont le droit de fonctionner malgré leur situation devant le fisc. Des sanctions doivent-elles ou non être prononcées ou non contre les sociétés en infraction devant l’administration fiscale. Pour beaucoup, ceux qui critiquent l’action du Gouvernement actuel devraient d’abord s’en prendre au grand patron du groupe Tiko qui a fait fi de son devoir de citoyen. Avant de venir jouer aux sauveurs, les analystes estiment ainsi que ceux-ci auraient dû agir et durant les 7 ans où le groupe Tiko s’est enrichi de manière exponentielle par le biais notamment du non-paiement de ses impôts. Les fermetures de ces sites MAGRO sont temporaires, afin de permettre au contribuable de satisfaire à ses obligations fiscales.  

La rédaction

La Vérité0 partages

Rien que la loi !

Personne n'est au-dessus de la loi ! Un adage que l'on s'empresse d'emprunter quand on veut monter au créneau pour tirer la sonnette d'alarme. Aucun organisme ou organisation, aucun membre de la société civile ni une formation politique ou un mouvement associatif, des personnalités politiques ni d'anciens dirigeants ne peuvent se prévaloir le droit de pouvoir s'asseoir sur les règlements ou lois en vigueur du pays. On clame, à tort ou à raison sur les toits, notamment de la part de ceux ou celles qui revendiquent l'appartenance au camp de l'opposition, le respect de l'Etat de droit mais on est peu enclin à obtempérer quand les mêmes acteurs politiques trop bruyants sont directement impliqués dans des affaires de méprise de la loi.

 

Nombre des cas d'irrégularité peuvent être étalés  publiquement  mais faute de temps et de place, force nous est de nous limiter sur des sujets brûlants de l'heure qui sèment la pagaille auprès de l'opinion et qui commencent à agiter l'atmosphère.

Les dérives autoritaires de l'ancien Chef d'Etat Ravalomanana et ses acolytes caracolent toujours au premier rang des insubordinations et de la méprise vis-à-vis de la loi du pays. A l'époque où il était le maire élu de la Capitale, Ravalo abusait de son autorité pour occuper le domaine de la Commune à Anosipatrana au service de ses intérêts personnels. Un contrat de bail bidon a été établi. Pour rétablir le respect de la loi, le maire actuel Andriantsitohaina récupère le patrimoine de la Mairie. Ce à quoi l'ancien maire indélicat et sa bande font du grand bruit.

Les sociétés AAA appartenant au même personnage « indiscipliné » et « arrogant » ne sont pas du tout en règle devant la législation du pays et cela depuis des années. Elles ne sont pas en possession d'un document officiel justifiant leur existence. En sus, elles se moquent de la loi régissant toutes sociétés opérant sur le territoire national. En effet, les « AAA »  ne s'acquittent pas de leur devoir fiscal. Résultat, les autorités compétentes se trouvent dans l'obligation de prendre des mesures disciplinaires qui s'imposent. La loi c'est la loi ! Inutile de manifester des états d'âme stériles. Et les dégâts sont légion. Lalatiana Ravololomanana, conseillère municipale, déballe en pleine figure de l'opinion les dérives de l'ancienne maire Lalao Ravalomanana et son équipe. Ils ont cédé à la vente au rabais d'au moins 100 parcelles de terrain de la Commune à des particuliers. Quelle audace éhontée !

Au Parlement, les sénateurs ignorent et piétinent sciemment le texte en vigueur. Ils ne sont pas sans savoir que le dernier mot appartient à l'Assemblée nationale quand il y a litige entre les deux Chambres sur un projet de loi à adopter. Pourtant, on s'évertue à de vaines  gesticulations méconnaissant la loi en vigueur. Mais, il n'y a que la loi qui puisse départager tout conflit quel qu'il soit !

L'opinion attend de pied ferme la suite à donner aux crimes défiant la loi commis par des « hors-la-loi » tels que Leva, Jo Willy, Gerald et d'autres qui ont défrayé la chronique. Où en est-on ?

Pour le respect de la loi et rien que pour la loi, les autorités concernées ont l'obligation d'apporter des éclairages et de dégager toute zone d'ombre.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina à l’inauguration de  la SASM - « Que le sucre de Brickaville soit le moins cher sur l...

Retour à l’activité après 20 ans. Après avoir procédé à des essais techniques, il y a deux mois, la Société agricole et sucrière de Madagascar (SASM) est maintenant fonctionnelle. Le Président de la République Andry Rajoelina a inauguré officiellement le site, hier, à Maromamy Brickaville. Force est de constater que l’usine contribuera sans doute à la relance économique. L’industrie prévoit une production à hauteur de 1400 tonnes de sucre cette année. De ce fait, elle favorise la création d’emploi dans la Région dont 200 emplois directs et près de 1 200 emplois saisonniers.

L’entreprise collabore également avec 800 planteurs pour l’approvisionner en canne à sucre. Durant son discours, le Chef de l’Etat a félicité le directeur général de la SASM d’avoir relevé le défi. Il y a encore un an, 90% des machines étaient rouillées et la majorité d’entre elles étaient irrécupérables. On peut dire que la société se trouvait dans un état piteux lorsque la compagnie Vidzar a pris en main sa réhabilitation. Dorénavant, l’usine possède un centre de commande de haute technologie.

Etant donné que l’existence d’une telle industrie locale substitue progressivement à l’importation, le Président a alors mis l’accent sur le prix. « Le Gouvernement prône l’industrialisation. L’objectif étant d’atteindre l’autosuffisance. Cette reprise de l’industrie sucrière marque la renaissance. Madagascar figure parmi les pays exportateurs de sucre, il y a 25 ans. Maintenant, on importe 100 000 tonnes de sucre chaque année. Nous espérons que le prix sera le moins cher sur le marché vu que la société ne paie ni droit de douane ni de frais de transport », souligne-t-il.

Cette inauguration témoigne également la réussite du partenariat public-privé. « Nous allons développer les industries dans tout le pays. Le Gouvernement est conscient du fait qu’il est difficile d’entreprendre, et est prêt à encourager tous les investisseurs en facilitant les démarches », poursuit le Président. Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat met d’ailleurs en œuvre le projet « Un District, une industrie ». Parmi les 119 Districts, la création de dix sociétés figure déjà dans le programme cette année.

Solange Heriniaina 

La Vérité0 partages

Projet Volobe Amont - Les travaux tardent à commencer

Le projet en gestation depuis plus de trois ans. Et l’attente va encore être longue parce que les travaux de construction du barrage hydraulique de Volobe Amont ne commenceront qu’à la fin de l’année prochaine. La phase de préparation prend en effet beaucoup de temps. Et la propagation de la pandémie de coronavirus à Madagascar n’a pas du tout amélioré les choses. « Cette crise sanitaire nous a empêché d’exécuter certaines actions techniques sur le terrain comme le renforcement des rencontres avec la parties prenantes locales ou encore l’installation de nos équipements de mesure. Il est certain que les retards pris dans la signature impactent directement le début du chantier », a précisé la Compagnie générale hydroélectrique de Volobe (CGHV), la concession en charge du projet regroupant Jovena Madagascar du Groupe Axian, SN Power, Africa 50 et Colas.

Toutefois, malgré ces différents freins, le consortium procède d’ores et déjà à la préparation des appels d’offres pour la construction. Les questions financières sont également étudiées de près. « Nous travaillons actuellement avec la Société financière internationale, une organisation de la Banque mondiale, que nous avons mandatée pour nous aider à lever les financements. D’après nos prévisions, les contrats de travaux mais aussi de financements devraient être prêts d’ici un an », précisent les responsables. Mais dans l’immédiat, la prochaine étape cruciale est la réalisation de la signature des contrats de concession et de vente avec le Gouvernement malagasy.   

Dans tous les cas, la CGHV reste optimiste quant à l’opérationnalité du barrage à partir de 2023. « Nous sommes confiants en l’engagement du Gouvernement pour concrétiser ce projet. Grâce aux valeurs ajoutées économiques de ce projet, toutes les parties prenantes clés ont témoigné leurs engagements de le supporter. Par conséquent, notre plus grand souhait est de livrer les premiers kWh dans les meilleurs délais une fois la signature des contrats avec la JIRAMA », rajoute la CGHV. En effet, à lui seul, Volobe permettra de couvrir 40% des besoins en énergie de tout le pays, avec une production annuelle de 750 GkWh. Il contribuera également au redressement de la JIRAMA vu qu’il permet de réduire le coût de revient de la société à 7 cents dollars, alors qu’actuellement, il avoisine les 25 cents dollars. Seule l’accélération des procédures administratives permettra le démarrage des travaux.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Covid-19  à Madagascar - La barre des 200 décès approche !

A 5 mois du maintien de la propagation du coronavirus, 197 patients ont succombé de la  Covid-19 à  Madagascar. Statistiquement, la barre des 200 décès approche pour la Grande île, ce qui n’est pas un bon signe. Ces individus emportés par cette maladie virale ont présenté pour la plupart des maladies chroniques qui ont  favorisé le développement de la détresse respiratoire aiguë. Prenons par exemple le cas du premier décès de la Covid-19  signalé deux mois après l'apparition de la première contamination à Madagascar.  Le 17 mai dernier, le Centre de commandement opérationnel Covid-19 a signalé le décès d'un employé d'hôpital âgé de 57 ans soigné au Centre hospitalier universitaire d’Analakininina, Toamasina à cause d’une hyperglycémie chronique et en même temps une hypertension artérielle.

Ces maladies  ont empiré son état de santé déjà affecté par le coronavirus ayant même conduit à sa mort.  Toujours est-il que, quelques leaders religieux y ont aussi perdu la vie à commencer par le Pasteur David Rakotonirina, président  en exercice du conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar (FFKM) et  ancien dirigeant de l’église luthérienne à Madagascar (FLM). Trois jours après ce décès,  un des membres de la  FLM a également été emporté par ce virus. Il s’agissait du Pasteur Benjamin Rabenorolahy, troisième président de l’histoire de l’église FLM à Madagascar. En outre,  deux parlementaires étaient  également morts des suites d'une infection à la Covid-19. Ce sont le député, Lucien Rakotomalala, élu à Morombe Région d’Atsimo-Andrefana et la sénatrice élue à Antsiranana, Emilie Ravololonirina Razafindratovo, épouse de Jean Max Rakotomamonjy ancien président de l'Assemblée nationale. A cela s’ajoute le décès  d’une  soignante, âgée de 46 ans, médecin et chef du Centre de santé de base (CSB) d’Ambodifotatra, à Sainte-Marie le 24 juin dernier. Le suicide  du docteur Randriamamonjy Daniel à Toamasina, testé positif au coronavirus, a aussi marqué la crise sanitaire.  Les six premiers décès  du coronavirus viennent  tous de Toamasina. Le septième décès qui était une jeune femme, morte après son accouchement suite à une détresse respiratoire, a été enregistré à Antananarivo le 4 juin dernier.

83 nouvelles contaminations

581 tests ont été effectués  au cours de ces dernières 24 heures. Les résultats des analyses en laboratoires ont  révélé  83 nouveaux cas positifs. Encore une fois, Analamanga détient le plus grande nombre en termes de contamination  avec 35 porteurs du virus.   Les Régions de Vakinankaratra, d’Alaotra Mangoro et de DIANA totalisent respectivement 5 individus infectés. 18 porteurs du coronavirus sont localisés  du côté de Sofia et Menabe. Les cas confirmés restants sont répartis à   Haute Matsiatra, Bongolava, Anosy, Amoron’i Mania et Vatovavy Fitovinany.

Le bilan quotidien sur la situation de l'épidémie de Covid-19 a également fait état de 66 patients rétablis. Malheureusement hier, un  nouveau cas de décès liés à la Covid-19  a été signalé par le Centre de commandement opérationnel Covid-19 Ivato. Il reste encore 875 patients en cours de traitement dont 40 patients développent actuellement une forme grave.

Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Troubles mentaux - Davantage de jeunes affectés

18 à 25 ans. C’est la tranche d’âge des patients admis à l’hôpital psychiatrique d’Anjanamasina, ces derniers temps, d’après le directeur de l’établissement. Violences conjugales, problèmes financiers, manque de distractions, rêves inatteignables, etc., constituent des facteurs favorisant les troubles mentaux en ce moment. Davantage de jeunes en sont affectés, si l’on se réfère aux témoignages et constats au niveau des communautés. « Je suis sur le point de faire une dépression. Je me sens mal à cause des problèmes familiaux liés au manque d’argent, notamment depuis que mon père est au chômage technique.

Mes parents se disputent tous les jours, sans tenir compte de notre présence et du fait que cette tension nous affecte », nous confie Misandratra R., étudiante âgée de 19 ans résidant à Manarintsoa Isotry. « Je me refugie dans les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, pour essayer de m’échapper au calvaire à la maison, mais ça ne me suffit pas. J’ai besoin de sortir de chez moi de temps en temps, de prendre l’air, d’être entourée par mes amis et les gens que j’aime, et qui m’estiment pour chasser ce mal être», témoigne Tsiory A., jeune lycéen d’Ouest Mananjara. Comme eux, bon nombre de jeunes endurent ces souffrances mais préfèrent garder le silence, au lieu d’en parler.

Parmi les impacts de la crise

« La frustration, le stress et l’addiction à l’alcool et aux drogues constituent les principaux cas de troubles mentaux subis par les jeunes âgés entre 18 et 35 ans en ce temps de crise. 7 jeunes sur 10 en souffrent, selon les statistiques auprès de notre centre », informe le Dr Miarintsoa Andriamiarinarivo, de l’association Aro Aina. La hausse des cas de troubles mentaux fait partie des impacts de pandémie, selon l’enquête  de perception lancée par l’UNFPA Madagascar entre le 25 avril et le 27 mai dernier. Il s’agit d’une évaluation rapide des impacts de la Covid-19 chez les jeunes et les adolescents du pays. Une centaine de jeunes, âgés de 15 à 35 ans et ayant accès à Internet, ont répondu à l’enquête.

Outre le manque d’argent et de loisirs, l’augmentation de passivité, de problème sentimental, de relâchement et de l’irresponsabilité gagnent de l’ampleur en cette période. Ces différents problèmes associés à divers bouleversements au niveau de la communauté pèsent lourds sur la santé mentale des adolescents et des jeunes car 39,4% ont signalé l'augmentation de troubles mentaux, selon l’enquête. Plus de la moitié des enquêtés évoquent la nécessité de joindre ou de créer des groupes de jeunes œuvrant pour trouver des solutions à tous ces problèmes au sein des ménages et au niveau de la communauté. Pour sa part, notre source médicale suggère l’accompagnement individuel ou en groupe des jeunes, entre autres sur demande des jeunes et de leurs familles…

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Andohan’Ilakaka et Ambilobe - Les Forces de sécurité confisquent 1 560kg de chanvre indien

Envoyés pour une autre mission, les éléments de la force d’intervention de la police (FIP) Toliara ont procédé à une importante saisie en matière de drogue, le 25 août dernier dans cette ville du Sud. Car en se conformant sur la foi d’un renseignement, les Forces de l’ordre ont pu localiser l’endroit où la marchandise se trouvait. En effet, elle était dissimulée à l’intérieur d’une maison en ruine à Andimity, secteur de Sakaviro. Au total, elles y découvrent 62 sacs soit l’équivalent de 780 kg de chanvre indien.

 

Par contre, la Police n’a pu rencontrer personne à cet endroit. Il est donc impossible de connaître à qui appartient la drogue. Mardi dernier, les autorités locales ont décidé d’incinérer les stupéfiants à Andaboly, et ce, sous l’œil  vigilant des magistrats de Toliara et les responsables du Fokontany de Tongobory.

Dire que ces policiers avaient initialement comme mission de procéder à une arrestation de suspects incriminés pour une affaire d’abus de confiance  à Manombo-Be, à Sakaviro lorsqu’ils ont reçu, comme par coïncidence ce renseignement à propos de cette cache de drogue.

Parallèlement à cela, la Gendarmerie a aussi, de son côté, fait une saisie de quelque 180 kg de chanvre, cette fois dans le Nord du pays, précisément à Anaborano-Ifasy, Commune de Manambato à Ambilobe, le 25 août dernier. Cette prise s’est accompagnée de l’arrestation de 6 personnes suspectes  dont la moyenne d’âge est de 18 ans. Une partie de ces individus est composée d’addictés tandis qu’une autre de démarcheurs. Ils auront à répondre de leurs actes devant le Parquet.

Franck R.

La Vérité0 partages

Compétition internationale en robotique - Madagascar dans le Top 10 !

Quatrième participation pour la Grande île. Cinq (5) jeunes malagasy âgés de 14 à 18 ans, provenant d’Antananarivo et d’Antsirabe, composent l’équipe  de Madagascar pour la compétition internationale annuelle en robotique ou « First global challenge » (FGC). Leur sélection s’est faite sur un appel à candidature national, tenant compte de leurs projets et ambitions. Ces jeunes malagasy font partie des milliers de jeunes, issus de 190 pays,  participant à ce concours international depuis le 27 juin jusqu’au 27 septembre.

Toutefois, l’équipe malagasy figure dans le Top 10 du classement et ce depuis le début de la compétition, à la fin du mois de juin dernier. « Nous avons pu participer à 18 challenges depuis, ce qui nous permet de rester dans les 10 premiers. La « team » s’en sort 6è ex aequo lors du dernier challenge », fait part Adrienne Irma Rabemanantsoa, l’un des mentors de l’équipe. La création d’un robot suiveur de ligne qui assure la distribution de repas pour les patients hospitalisés de la Covid-19 fait partie du premier challenge technique réussi. Ce robot, actuellement fonctionnel, est disponible au CEFOM Maibahoaka Ivato.

Communautés connectées

Le contexte actuel ne permet pas de se réunir en personnes, d’où le thème « connecting communities » pour l’édition 2020 du FGC. Tous les challenges et compétitions se font ainsi en ligne et à distance depuis le 27 juin. C’est une saison de défis techniques et de réseaux sociaux, de discussions STEM et de formations techniques, tout en se connectant avec la communauté du monde entier. Pour les quelques jours restants de la compétition, la « team » malagasy souhaite se réunir dans un même et seul endroit  afin d’avoir plus de productivité. Un souhait désormais réalisé avec l’appui du ministère de la Communication et de la Culture, lequel prend en charge leur séjour à Antananarivo.

Pour information, le FGC a été initié par l’association First pour susciter la passion des jeunes du monde entier pour les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM). C’est une manière de les inciter à réveiller leur talent et leur créativité dans la robotique, et les aider à travailler plus. « STEM 4 GOOD » vise à inspirer les jeunes à découvrir et à acquérir les compétences nécessaires pour créer des solutions technologiques innovantes aux grands défis du futur.

Patricia R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambanja : Une femme placée sous MD pour extorsion des 90 millions ariary.

L’arrestation de cette femme a fait beaucoup de bruits dans le district d’Ambanja et ses environs. Dans cette localité, sa présence ne serait pas du tout appréciée par les habitants qui connaissaient ses antécédents malveillants. Ayant débarqué dans la localité, elle s’est déclarée comme étant un opérateur économique dans la collecte de produits agricoles et aurait déjà commis quelque chose de suspect dans son activité. Cette femme s’est servie de sa qualité pour s’adonner à des actes d’escroquerie. Actes par lesquels, elle a déjà réussi à faire pas mal de victimes. A l’exemple de ce collecteur de produits agricoles résidant à Antananarivo qui a perdu 90 millions d’ariary après être tombé dans son piège. Son mode opératoire est simple. Elle se présente comme étant un intermédiaire entre le propriétaire des produits à vendre et l’opérateur qui devrait les acheter. Une fois la transaction conclue, elle perçoit la somme convenue et disparaît sans avoir rendu compte à son contractant. Saisis de cette affaire, des éléments de cette unité spécialisée de la police nationale ont alors ouvert leur enquête qui a débouché sur l’arrestation de la suspecte à Ambanja. Cette arrestation a été rendue possible grâce à la collaboration avec la brigade criminelle de la Police nationale d’Ambanja. L’enquête a révélé que cette femme fait déjà l’objet d’une plainte pour le même motif qui a été déposée à Mahajanga. Arrêtée la semaine dernière et placée sous mandat de dépôt à la prison d’Ambanja, la suspecte attend actuellement le jour de son jugement dont la date n’est pas encore connue.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Marosakoana-Tsaratanàna : Manjaka indray i Del kely, omby miisa dimapolo no lasany

Nitrangan’ny fanafihan-jiolahy indray tany amin’ny tanàna antsoina heo Marosakoana, fokontan’Antanambao, kaominina Keliloha, disitrikan’i Tsaratanàna, ato anatin’ny faritra Betsiboka. Mirongatra ny asan-dahalo amin’izao fotoana izao, any amin’iny disitrikan’i Tsaratanàna iny. Am-polony ny omby lasan’ny dahalo isaky ny misy fanafihana any an-toerana. Na dia eo aza ny ezaka ataon’ny fanjakana amin’izao fotoana, dia tsapa ho sahirana ireo miaramila mpampandry tany sy ny Zandary any amin’ity disitraika ity, noho ny fananan’ireo malaso olona ambadika. Anisan’ny tena olana ihany koa ny faharatsian’ny lalana izay misy any an-toerana, ka manajaka tokana ihany koa ry Del kely sy ny ekipany amin’ity resaka asan-dahalo sy fakana an-keriny ity. Ny alarobia alina teo izao, dia omby miisa dimapolo no lasan’i Dela kely sy ny namany tao amin’ilay tanàna antsoina hoe, Marosakoana voalaza etsy ambony. Araka ny vaovao voaranay tamin’ny maman’i Naina izay tompon’omby very dia nirefodrefotra ny basin’izy ireo nandritra ny fanafihana, ary tsy nisy sahy nivoaka ny trano ny olona teo an-tanàna, ka izay indrindra no nananaraotan’ireo dahalo naka ny ombiny tao am-bala. Marihana moa fa tsy nisy naratra na namoy ny ainy nandritra ny fanafihana niseho tao Marosakoana. Mitohy hatrany ny fanenjehana ataon’ny Zandary miaraka amin’ny fokonolona.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Football- Coupes africaines des clubs : Inscriptions jusqu’au 31 octobre !

Coup de théâtre à la CAF qui a finalement reporté jusqu’au 31 octobre, la clôture des inscriptions pour les coupes africaines des clubs. Au moment où la polémique s’enflait quand des malins annonçaient que les deux places ont été octroyées à la CNaPS Sport et au Fosa Juniors, on annonçait que finalement, la CAF a reporté le deadline au 31 octobre. En clair et si par bonheur l’Etat accepte l’organisation des matches à huis clos et la libre circulation de toutes équipes à travers le territoire, on pourra aisément finir le programme de Pro League pour connaître le champion. Même la Coupe de Madagascar a des chances de rendre son verdict pour peu que la volonté est là. C’est toute la question….

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Cisco Antananarivo Ville : 200 flacons de solution hydro-alcoolique venant de Comdata

Afin d’apporter sa contribution dans la protection des enfants durant les examens, la société Comdata Madagascar a fait don de 200 flacons de solution hydro-alcoolique à la Circonscription scolaire d’Antananarivo ville. Cette dotation a eu lieu le lundi 31 août dans les bureaux de la CISCO à Analakely. Une rencontre qui a permis aux deux entités de débuter une collaboration sur le long terme. « Cette collaboration sera amenée à perdurer sous différentes formes, les deux parties ayant déjà pris rendez-vous pour travailler ensemble sur d’autres projets », nous ont-ils expliqué.

La sécurisation des enfants durant les examens étant une priorité, toute aide est la bienvenue. Outre les dispositifs initiés par le gouvernement, les organismes privés peuvent soutenir les enfants s’ils le souhaitent. De plus, les enfants malagasy sont encore des milliers à passer les examens dans les prochaines semaines.

Recueilli par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Basket Afroleague : Rendez-vous à Kigali du 5 au 20 décembre

Avec les interdictions de regroupement surtout dans le domaine du sport, la GNBC attend encore les consignes pour pouvoir se préparer dans de bonnes conditions.

C’est officiel. La saison inaugurale de la Basket Afroleague (BAL) se tiendra cette année. Au lieu de se tenir dans 7 villes à savoir Dakar, Monastir, Luanda, Lagos, Salé, Caire et Kigali, la compétition  se tiendra uniquement à Kigali, Rwanda du 5 au 20 décembre. Après plus de 9 mois de report, la compétition organisée par la NBA et la FIBA Afrique réunissant 12 clubs du continent pourrait avoir lieu. La Gendarmerie Nationale Basket Club (GNBC) est la représentante de la Grande Ile à cette plus grande et prestigieuse compétition du ballon orange continental. Avec les interdictions de regroupement, surtout dans le domaine du sport, le club attend encore les consignes pour pouvoir se préparer dans de bonnes conditions. « Nous avons déjà envoyé nos instances supérieures, nos intentions tout en respectant les mesures liées à l’état d’urgence sanitaire. La GNBC est prête à honorer la compétition, mais, cela dépend de plusieurs paramètres », nous a expliqué le lieutenant-colonel Filamatra Ravoavy, Secrétaire général de la GNBC. Pendant ces quatre mois de confinement, la NBA et les dirigeants des clubs ont été toujours en contact. « Nous avons pu échanger avec les responsables de la BAL. Nous avons participé à un webinaire avec la NBA pour un partage d’expérience sur la réalité de la compétition.  Parmi les intervenants figurent le coach des Warriors, Gregg Popovich, des joueurs et des dirigeants des clubs » a continué, le SG de la GNBC. Comme il s’agit d’une compétition avec la NBA, cette dernière apporte une assistance aux 12 clubs qualifiés pour la saison régulière. Les dépenses des clubs surtout les frais de déplacement et d’hébergement seront fournis par la NBA. La NBA va équiper les clubs au niveau des maillots et va aussi amener un support financier pour qu’il y ait un minimum d’équivalence entre les 12 équipes participantes. Au mois de février, l’arrivée de joueur américain, Donald Singleton a été annoncée, mais, qui a été finalement reportée à cause de la pandémie de Covid-19. « Par rapport à ce jour, le contrat était de 3 mois, et il a été déjà expiré. La BAL nous a demandé de nous envoyer du profil du joueur renfort. Le staff technique est en train de préparer ce profil par rapport aux besoins du club en termes de joueurs », a conclu le lieutenant-colonel, Ravoavy. En attendant, le coup d’envoi de la BAL prévu dans 3 mois, les directives attendues ce dimanche pourraient changer la donne. La balle est dans le camp présidentiel.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Histoire : Armand Annet, le Français omniprésent en Afrique

De Dakar à Somali en passant par le Maghreb, cet administrateur colonial français, Gouverneur de plusieurs territoires du contiennent Noir, achève sa carrière comme gouverneur-général de Madagascar pour le régime de Vichy. Condamné à la dégradation nationale en 1947, il a été amnistié en 1954.

Le 11 décembre 1940, Armand Annet est nommé gouverneur général de Madagascar par le gouvernement de Vichy, à la place de Léon Cayla. Il arrive dans l’île le 12 avril 1941 et prend ses fonctions. Il poursuit la politique de son prédécesseur «  la mise en œuvre de la Révolution nationale prônée par Pétain ». En 1942, il s’oppose au débarquement britannique lors de l’opération Ironclad. Tous les bateaux français mouillant à Diego-Suarez sont coulés. Annet organise la bataille de Madagascar qui durera plusieurs mois. Replié à Ihosy, le 6 novembre 1942, il signe un armistice avec les Britanniques et obtient le maintien de la souveraineté française.

Après avoir sollicité un emploi en Afrique-Équatoriale française, il est nommé commis de 3e classe des services civils. Il embarque à Bordeaux le 24 décembre 1910, arrive le 10 janvier 1911 et est envoyé en Oubangui-Chari. Le 1er janvier 1913, il devient commis de première classe. Il est affecté le 15 mars 1914 au cabinet du gouverneur général, et nommé adjoint de deuxième classe le 1er juillet 1914. Mobilisé le 1er décembre 1914, comme sous-lieutenant d’infanterie métropolitaine mis à la disposition des troupes coloniales, il prend part à la campagne du Cameroun. Blessé à la jambe droite lors de la prise de Meopa, il est promu lieutenant le 30 août 1916, puis capitaine. Mis à la disposition du général de division Aymerich alors commissaire de la République au Cameroun, à partir du 1er avril 1916, il travaille dans le cadre du corps d’occupation du Cameroun, puis comme chef de section dans le bataillon indigène du Moyen-Congo. À partir du 11 mai 1917, il remplit les fonctions de chef de cabinet du lieutenant-gouverneur du Moyen-Congo. Le 10 avril 1919, il est nommé chef du bureau militaire et chef du service des affaires politiques, puis chef de cabinet à partir du 1er janvier 1920 du commissaire de la République au Cameroun. Détaché en France à l’Agence Économique du Cameroun, il devient chef-adjoint du cabinet du gouverneur-général de l’AOF, puis directeur par intérim à partir du 16 mai 1925, et enfin directeur de cabinet le 6 avril 1927. Sous l’égide du gouverneur-général Jules Carde, il gravit tous les échelons administratifs. Le 23 mai 1931, il est nommé gouverneur de troisième classe et mis en service détaché à la disposition du gouverneur général de l’Algérie ; il participe aux conférences nord africaines d’Alger (1930) et de Tunis (1931).

Le 13 novembre 1935, Armand Annet est nommé gouverneur de la Côte française des Somalis. Il est promu gouverneur de 2e classe le 11 janvier 1937. C’est lui qui accueille à Djibouti le negus Haile Selassie qui quitte l’Éthiopie devant les troupes italiennes pour rejoindre l’Europe en mai 1936. Il quitte la CFS en mai 1937 et rentre en France, où il est nommé au Comité d’études des coutumes indigènes africaines, puis au Comité colonial des économies. Le 19 mars 1938, il est nommé par Albert Lebrun gouverneur du Dahomey. En juin 1940, dans un premier temps favorable à la poursuite des hostilités contre l’Allemagne nazi, il se rallie au maréchal Pétain et est nommé commissaire de la République au Cameroun le 14 août de la même année. Bloqué à Libreville lors du ralliement de l’A.E.F. à la France libre, Annet rentre à Dakar lorsque les premières troupes des Forces françaises libres pénètrent dans Libreville.

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Un hiver un peu long cette année

Le froid a persisté cette année.

La période hivernale a été plus longue cette année. C’est ce qu’a fait savoir un technicien auprès de la Direction générale de la météorologie contacté hier. Les sensations de froid ont été en effet, ressenties depuis le mois de mai dernier. Ce qui s’est prolongée jusqu’au mois d’août. Les deux mois étant qualifiés d’intersaison ont, ainsi, été marqués par le froid hivernal si l’on se fie aux explications du responsable auprès de la Direction générale de la météorologie. Il conviendrait toutefois de noter que la saison sèche et froide court du mois de mai au mois d’août dans la Grande Île. Un fait est par ailleurs soulevé par la Direction générale de la météorologie du pays. Mise à jour. Bien que l’hiver a été plus long cette année, “la température moyenne mensuelle était plus élevée que la normale climatologique”. L’échange avec le responsable auprès de la direction générale de la météorologie a également permis que “le temps sera sec pour les trois prochains mois”. Les températures moyennes trimestrielles quant à elles seraient de normale à plus chaude que la normale dans toutes les régions du pays. La normale allant de 17,4 à 28,4° Celsius d’après la mise à jour des prévisions saisonnières valable pour la période septembre à novembre 2020 émanant de la Direction générale de la météorologie. Le froid laisse le champ libre à la chaleur et aux précipitations. Les prochains mois feront place aux montées des eaux et aux différentes actions d’évacuation des habitants des bas-quartiers.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Lifestyle : Tia Maria honore en liqueur la vanille malagasy

La bouteille « Tia Maria » consacre Madagascar à travers la « Cold Blue Coffee liqueur »

La vanille malagasy débarque en Jamaïque grâce à la liqueur renouvelée du bicentenaire « Tia Maria » qui vient juste de sortir une boisson à base de vanille, soutenu par du  rhum jamaïcain et du 100 % arabica. Les amateurs du nectar des dieux peuvent se réjouir. Confirmant aussi que la vanille malagasy reste une référence dans le monde pour atterrir à des milliers de kilomètres de la région Sava, la principale productrice. Ce nouvel arrivant s’inscrit ainsi dans la gamme « Cold Blue Coffee liqueur ». Il s’adresse aux amateurs de cocktails et ceux ou celles qui préfèrent varier les plaisirs.

La recette remonterait au XVIIe siècle, lorsqu’un aristocrate espagnol a fui la Jamaïque au milieu d’une guerre coloniale. Tia Maria, sa femme de chambre a récupéré un trésor familial – une boîte à bijou contenant la recette de la boisson. La recette a été redécouverte dans les années ’40 par le docteur Evans Kenneth Leigh. Ce dernier a décidé d’en produire et de le commercialiser. Elle retrouve donc une nouvelle jeunesse avec cette « Cold Blue Coffee Liqueur ». Un produit qui met en évidence le potentiel de la vanille jusqu’à maintenant, dont le prix est à un niveau lamentable pour cette saison de récolte 2020.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Football : Hery Bastien a hâte de jouer avec les Barea

La double confrontation opposant Madagascar à la Côte d’Ivoire avance à grand pas. De toute façon, le sélectionneur national, Nicolas Dupuis a encore du temps pour la préparation et de voir les choses en face avant ce moment historique pour son équipe et pour les férus du ballon rond malgache. Pour Hery Bastien, puisqu’il est parmi les nouvelles recrues dans la cavalerie, le milieu de terrain de Linfield FC s’affiche toujours de sa volonté de rejoindre sa nouvelle équipe et d’entamer cette nouvelle étape dans sa carrière. Interviewé par la presse en ligne PKFoot, l’international malgache s’affirmait être prêt à jouer avec les Barea. « Pour l’instant je n’ai pas eu l’occasion d’y aller. J’avais été appelé mais après il y a eu le coronavirus donc je n’ai pas réussi à brasser mon premier match et ma première sélection, mais j’espère que ça se représentera » a-t-il répondu au journaliste, sur cette question de devenir un international malgache.

En outre, Hery Bastien n’a pas caché sa joie de jouer ses premiers matches européens, après des années d’attente. Pourtant, Linfield a été éliminé prématurément aux tours éliminatoires de la Ligue des champions. « Franchement c’était excellent. En plus on a fait une très bonne prestation européenne, on a perdu le tour juste avant les poules contre Qarabag (Azerbaïdjan). C’était un coup au mental mais franchement c’était des souvenirs incroyables », confie Hery Bastien. Il espère encore faire mieux au deuxième tour de l’Europa League. « Là on a perdu contre le Legia donc on passe au deuxième tour de l’Europa League, on attend le tirage et on verra bien mais en tout cas il faut qu’on soit prêt pour gagner. On veut aller le plus loin possible surtout que le championnat ne se reprendra pas avant un moment. On n’a que ça à jouer donc il faut se donner à 100% sur cette compétition », enchaîne-t-il.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Beririna-Tsaratanàna : Moto notafihan’ny jiolahy, lasa avokoa ny vola.

Moto « crosse » roa avy any Tsaratanàna tampon-tanàna handeha ho any Andranomamy indray no lasibatry ny jiolahy teo Beririna ny alakamisy lasa teo, tokony ho tamin’ny dimy ora maraina. Jiolahy maramaro tsy voafaritra isa no avy hatrany dia nanakana ny làlana nizoran’ny kodiaran-droa. Voatery nijanona ny mpamily noho izany kanjo dia noteren’ireo malaso. Nambanany tamin’ny basy sy antsy lava ilay mpamily, ary nasainy nomena avokoa ny vola rehetra teny aminy. Ny sasany kosa nandrahona ny mpandeha tsy hisy hitabataba. Tsy afa nanoatra moa ireo manolona ireto olon-dratsy ka tsy maintsy nanome, izay mitentina telo hetsy ariary. Tsy nijanona ela ireo dahalo fa nitsoaka nandositra avy hatrany raha vao nahazo io vola io. Taorian’izay dia nampandrenisina ny mpitandro ny filaminana, saingy efa tsy nahatratra ireo jiolahy intsony nony tonga teny amin’ilay toerana. Mitohy hatrany kosa ny fikarohana ataon’ny zandary.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Tratran’ny polisy izy dimy lahy nisoloky lavanilina 147 kilao

Saron’ny polisy avy eo anivon’ny kaomisarian’i Toamasina renivohitra ireto mpisoloky lavanilina 5 lahy teto Toamasina. Vela-pandriky ny polisy no nahazoana azy ireto ary nandritra ny fakana am-bavany azy ireo dia niaiky ny fisolokiana lavanilina nataony izy ireto, hoy ny polisy misahana ny fanadihadiana. Raha ny fanazavan’ny polisy, araka ny fanazavana nomen’ny tompon’ilay lavanilina nisy nisoloky, dia ny 27 aogositra teo no tonga tao aminy ary nisoliky sy nangalatra taminy ireto olona ireto. Nitondra fiara tsy mahatodalana manana nomerao vahiny izy ireo nandritra izany, ka lasan’izy ireo tamin’izany ny lavanilina 147kgs. Tao Valpinson no nitrangan’ny raharaha ka mitotaly eo amin’ny 60 tapitrisa ariary eo ny vidin’izany lavanilina 147kgs nosolokiana sy nangalarina izany. Izany antsoina hoe Dadah izany no nitarika izao fisolokiana niharo halatra lavanilina tao Valpinson izao, ka ny 28 aogositra dia nametraka fitoriana teo anivon’ny polisy ilay tompon’ny lavanilina lasan’ireo mpisoloky sy mpangalatra ireto. Nanomboka avy hatrany ny fikarohana ireto olona ireto ka ny herinandro nivalona teo dia tratra ilay naman’i Dadah, ka izy indray no nanaovana vela-pandrika an’i Dadah tompo-marika. Nitatra anefa ny fisamborana tao anatin’ny fakana am-bavany azy roa lahy ireto, satria tratra hatramin’ny tompon’ny fiara nampiasaina tamin’ny fisolokiana sy ny halatra lavanilina natao tao Valpinson. Nisy dimy izy ireo no sarona tamin’izany ka niakatra fampanoavana taorian’ny fakana am-bavany azy ireo. Miankina amin’ny baikon’ny fampanoavana, hoy ny kaomisera, ny fanohizana  ny fanadihadiana mikasika ity raharaha ity, amin’ny fisamborana ireo izay mety ho namany satria hatreto dia ny lavanilina lafo ihany no nambaran’izy dimy lahy fa tsy natoron’izy ireo kosa ny olona namarotany izany. Any am-ponja miandry ny fitsarana azy ireo nandray anjara tamin’izao fisolokiana lavanilina tao Valpinson izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Loi de finances 2021 : Un colloque régional ce jour à Toliara

La loi de finances 2021 se prépare sous le signe du développement régional. Le ministère de l’Economie et des Finances tient aujourd’hui à Toliara un colloque régional sur l’élaboration du cadre logique de la loi de Finances 2021. La rencontre qui verra la présence du ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandranto réunira tous les acteurs régionaux dans l’objectif de collecter leurs avis sur la politique fiscale censée améliorer les recettes publiques en 2021. D’habitude ce genre de réunion se tient à Antananarivo, mais les autorités ont décidé de l’organiser dans une capitale régionale afin de concrétiser la politique de décentralisation en transférant les centres de décision dans des localités décentralisées.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Ankadiranao-Mangabe : Lehiben’ny dahalo iray maty voatifitra

Lehiben’ny dahalo iray, mpanao fanafihana mitam-piadiana no maty voatifitry ny mpitandro ny filaminana tany Ankadirano, kaominina Mangabe, ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna ny farany herinandro lasa teo. Sarona nandritra izany ihany koa ny moara sy basim-borona ary ireo omby misa 11 vao nangalariny. Izany dia noho ny fiaraha-miasan’ny zandary sy ny fokonolona. Anisan’ny fomba fiasa ahazoana vokatra tsara toy izao ny fanomezam-boavao marim-pototra avy amin’ny mponina. Raha ny fanazavana dia zandary avy ao amin’ny  » Poste Fixe Managabe » no misahana ny fanenjehana an’io dahalo io. Heno mialoha mantsy fa nitondra omby nagalarina avy any Ambatoboeny hianatsimo ny lehilahy. Nisy avy hatrany ny sakana nataon’ny zandary, ary rehefa nahatazana izany izy dia nitsoaka, ka raikitra ny fifananejehana sy ny fifandonana. Teo no nahafaty voatifitra azy, tamin’izany. Araka ny fanazavana azo dia nogiazina natao « vala forera » ao Mangabe ireo omby ireo miandry ny tompony. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ataon’ny mpitandro ny filaminana ireo jiolahy anaty lisitra maintin’izy ireo.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Le rendez-vous de Courcouronnes annulé

Coup dur pour la diaspora malagasy en France avec l’annulation du concours de pétanque prévu se tenir samedi prochain à Courcouronnes. Cela aurait pu être la grande retrouvaille pour les Malagasy de France et leurs familles, mais aussi pour les boulistes de passage retenus par la Covid-19. Mais pour des raisons qu’on ignore, le concours a été purement et simplement annulé. À défaut et pour maintenir cet esprit de solidarité naissante entre des Malagasy, il serait peut-être mieux de trouver une autre formule genre pique-nique. L’essentiel étant de se retrouver. Et d’établir un nouveau calendrier post-Covid. Car il est vrai que tout ce beau monde ne peut se passer de jouer à la pétanque.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Tsiroanomandidy : Miaramila sy mpampianatra nifamaly, nirefotra ny basy

Nitangoronan’ny olona ilay miaramila ary narovan’ireo ilay mpampianatra. Rehefa hitan’io mpitandro ny filaminana io fa ho ratsy ny raharaha dia napoakany tamin’izay ny basy teny aminy. Nirohotra mantsy ny fokonolona ary etsy andanin’izany dia nirotsaka an-tsehatra koa ireo « zazamena ». Mpikambana eo anivon’ireny dinabem-piarahamonina ireny no antsoina hoe zazamena. Naratra ilay miaramila ary naratra koa ilay mpampianatra. Tezitra ny olona ary raha tara kely ny miaramila mpiara-miasa amin’ilay iray dia asa izay nitranga teo. Nalain’io miaramila faharoa io avy hatrany ny basy teny amin’ilay namany efa naratra ary nentiny niala teo an-toerana io farany. Efa tonga koa ny zandary izay nandamina ny raharaha ary dia voafehy ihany ny olona izay tezitra tanteraka. Tany amin’ny fokontany Mandrosoa, ao anatin’ny kaominina Belobaka, distrikan’i Tsiroanomandidy no nisehoan’ity tranga ity ny harivan’ny alatsinainy teo, manodidina ny tamin’ny fito ora. Samy nentina notsaboina tao amin’ny CSB2 tao an-toerana izy roa lahy izay niandohan’ny ady. Vita izay dia dia nampiakarina tany amin’ny hopitalin’i Tsiroanomandidy ary nanokafana fanadihadiana avy hatrany raha vao vita ny fitsaboana voalohany. Miaramila izay miasa eo anivon’ny tobim-paritra iraisana ao Tsiroanomandidy ireo roa lahy izay kilasy faharoa sy kaporaly. Ny filoham-pokontany no nampandre ny zandary izay nidina an-tsehatra nanao ny fandaminana. Samy nanaovana fanadihadiana na ilay miaramila na ilay mpampianatra ankehitriny.

D.R