Les actualités Malgaches du Vendredi 03 Août 2018

Modifier la date
News Mada50 partages

Destination touristique : Nosy Iranja reconnue à sa juste valeur

La redynamisation économique et touristique de Nosy Iranja est sur la bonne voie. L’inauguration officielle du site aménagé s’est déroulée le 1er août.

Classée parmi les destinations phares de l’Ile aux Parfums, Nosy Iranja se situe au sud-ouest de Nosy Be. Ces deux îles sont reliées par un banc de sable blanc et fin, recouvert à marée haute et découvert à marée basse.

Et les travaux d’aménagement conjointement entrepris par l’Office du Tourisme de Nosy Be, la commune de rattachement, les collectivités locales, les opérateurs locaux et les organes engagés dans la préservation des sites naturels ont justement pour objectif de redonner sa lettre de noblesse à cette ile paradisiaque.

Désormais, une collecte de droits d’accès sera effectuée sur le site. «Le ticket d’entrée est fixé à 7.000 ariary, que ce soit pour les touristes nationaux ou pour les étrangers. Les droits  récoltés serviront à améliorer la qualité des prestations touristiques sur les lieux, à savoir la mise en place des infrastructures sanitaires et des indications de repérage pour les visiteurs», détaille Henintsoa Ravelonarivo, directrice exécutive de l’Office du Tourisme de Nosy Be.

Dans le même registre, la collecte de ce fonds profitera également aux habitants de Nosy Iranja, qui seront d’ici peu dotés de sanitaires publics et d’un appui au fonctionnement des établissements scolaires et du dispensaire locaux. Une association de bénévoles est actuellement à pied d’œuvre pour former la population locale sur  le recyclage et la gestion des déchets.

 Nosy Iranja compte près de 200 résidants. Au minimum, 150 personnes par jour débarquent dans l’île tout au long de la haute saison touristique.

Joachin Michaël

 

News Mada28 partages

Présidentielle: soutien massif à Andry Rajoelina

 

Les soutiens affluent déjà dès l’annonce de sa candidature à la présidentielle. Outre les acteurs politiques, le couple Rajoelina a reçu hier, à Ivandry des associations féminines, des notables et des maires.

A l’écoute de tous les citoyens, quelle que soit leur origine, comme ils l’ont toujours fait depuis leur entrée dans la vie sociopolitique du pays, Andry et Mialy Rajoelina ont choisi de rencontrer et d’écouter les notables, les associations féminines ainsi que les maires, au quartier général du groupement Mapar, à l’Arena d’Ivandry.

«Nous nous sentons délaissés par des hommes qui profitent des femmes en situation de fragilité (..). Face à ces problèmes, nous avons une solution à vous proposer, telle la création d’emplois durables pour ces femmes», a par exemple  soutenu une représentante issue de la région Atsinanana.

Une autre association a pour sa part déploré la situation sécuritaire. «L’insécurité, c’est notre principal souci  car, même en plein jour, on n’est pas à l’abri des attaques.  Et on se plaint même auprès des forces de l’ordre, mais en vain», a déclaré une femme originaire de la ville de Fianarantsoa, tout en pointant du doigt l’existence d’un réseau mafieux derrière ce phénomène. C’est aussi le cas pour les femmes originaires de Bongolava qui luttent seules face aux «dahalo».

Très active dans l’engagement social, l’ancienne Première dame a par ailleurs été très attentive aux doléances de ces femmes qui, souvent, militent seules pour la survie de leur famille.

Mialy Rajoelina a d’ailleurs fondé l’association «Fitia» pour venir en aide à ceux qui vivent dans des conditions difficiles. Le slogan de l’association parle de lui-même. «Ny soa atao levenam-bola», autrement dit, le bienfait que vous faites à autrui est un trésor de richesses cachés.

Hier, en tout cas, comme à l’accoutumée, Mialy Rajoelina s’est voulue rassurante. «Donnons-nous la main. Nous (les femmes, ndlr) avons une grande responsabilité envers ce pays»,  a-t-elle simplement indiqué.

Bénédiction des élus locaux

En tout cas, la journée n’a pas été de tout repos pour le couple qui a reçu aussi les notables issus des quatre coins de l’ile. Ces derniers sont venus non seulement pour évoquer la situation dans leur localité, mais aussi pour donner leur bénédiction à l’ancien président de la Transition pour la reconquête de la magistrature suprême.

 Il faut reconnaître, en effet, que les cinq années du régime actuel ont fait une majorité de déçus que de satisfaits.  C’est le cas des notables qui n’ont pas hésité une seule seconde à soutenir la candidature d’Andry Rajoelina. «Nous vous donnons notre bénédiction (..).Nous serons là à vos cotés, en dépit des pressions venant de toutes parts», a soutenu d’ailleurs un notable originaire de la partie sud-est de l’ile.

Quant aux maires, ils figurent également parmi les laissés pour compte du régime. Une grande partie d’entre eux n’ont pu bénéficier d’aucun appui ni de subvention de la part du pouvoir central, à cause de leur couleur politique.

Ancien maire de la capitale, Andry Rajoelina a aussi connu leur situation durant un certain moment. C’est peut-être pour cette raison qu’il existe une entente parfaite entre l’ancien président de la Transition et les élus. D’ailleurs, ces derniers ont été aperçus à Mahamasina lors de la déclaration de candidature de l’homme fort de l’IEM, mercredi dernier.

 Durant la rencontre d’hier, Andry Rajoelina n’a pas manqué de saluer l’existence de ce lien. «Avec vous, je ne serai pas seul. C’est ensemble que nous pourrons développer ce pays», a noté le numéro un du Mapar.

Selon des sources auprès de cette formation, les déclarations de soutien ne font que commencer car d’autres sont encore attendues.

Rakoto

News Mada13 partages

Une «armada» autour de Rajoelina

Jusqu’ici, la plateforme soutenant la candidature de l’initiateur de l’IEM n’a pas été encore présentée. La présence des acteurs politiques à Mahamasina, mercredi dernier, donne toutefois une indication sur le sujet.

En effet, les différents ténors de l’Armada ou l’Alliance Républicaine de Madagascar étaient tous au rendez-vous. «Comme vous le voyez aujourd’hui, nous sommes tous là (…). Nous tenons à déclarer officiellement que nous soutenons la candidature du président Andry Rajoelina», a avancé Jean-Louis Robinson, ancien candidat à la magistrature suprême.

Outre le parti Mapar, des formations politiques de premier plan, telles que le «Liaraike» de Jean-André Soja dit Kaleta, «Hiaraka isika» de l’ancien Premier ministre Camille Vital, «VPM-MMM» de Hajo Andrianainarivelo, du parti vert d’Alexandre Georget  et «Avana» de Jean-Louis Robinson font également partie d’un contingent pour soutenir Andry Rajoelina.

Par ailleurs, la présence de l’ancien parlementaire de la Transition, Sylvain Rabetsaroana, ainsi que des acteurs de la vie socioéconomique du pays a également été remarquée à Mahamasina.

«Nous avons toujours dit qu’il y aurait une candidature unique et que nous en parlerions avec vous  (..). Ce moment est arrivé et ce sera Andry Rajoelina. C’est pour cela qu’on est là pour le soutenir», a pour part indiqué l’ancien Premier ministre Camille Vital.

Rakoto

News Mada11 partages

Tsaramasoandro – Ankazobe (RN 4): taksiborosy roa voatafika, olona 21 naratra mafy

 

 Mpandeha miisa 21, indray naratra mafy voadaroka nandritra ny fanafihan-jiolahy teny amin’ny RN 4 mihazo an’i Mahajanga, omaly maraina. Lasan’ireo jiolahy ny vola sy ny entan’ireo mpandeha…

Niharan’ny fanafihan-jiolahy miisa 12 nirongo basy mahery vaika sy zava-maranitra tao Tsaramandroso, anelanelan’i Mahatsinjo sy Manerinerina, PK 160 ao anatin’ny distrikan’Ankazobe RN 4, ny taksiborosy roa avy any Port Berger hiakatra aty an-drenivohitra, omaly vao maraimbe. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, taksiborosy roa avy any Port Berger ireto niharan’ny fanakanan-dalana nataon’ny jiolahy ireto. Voalaza fa niara-dalana hatrany ireto fiara taksiborosy ireto, kanjo tratran’ny sakana vatan-kazo be teo amin’io toerana voalaza etsy ambony io. Tsy afa-nanohy ny dia intsony ireo fiara satria voasakan’ilay hazobe ny arabe. Nipoitra tsy lavitra teo amin’ny manodidina ny sakana ireo jiolahy sady nitifitra no nidaroka ireo mpandeha tao anaty fiara. Nambanan-dry zalahy ny basy ireo mpandeha ka notereny hamoaka ny vola rehetra. Lasan’ireo jiolahy hatramin’ny volan’ny mpamily koa aza, raha ny fanazavana voaray  hatrany. Vokany, mpandeha miisa 21(fitambaran’ireo mpandeha tao anatin’ilay taksiborosy roa voatafika) indray naratra mafy vokatry ny daroka nataon’ireo olon-dratsy. Olona iray tena naratra mafy noho ny daroka nataon’ireo jiolahy ireo. Lasan’ireo jiolahy kosa ny vola mitentina 10 tapitrisa Ar mahery miampy ny entana azon’izy ireo nalaina ary telefaonina finday. Nitsoaka avy hatrany ry zalahy rehefa nahazo ny vola sy entana izay azon’izy ireo nobataina. Tonga haingana teo amin’ny toerana nitrangan’ny fanafihana ny zandary, fotoana fohy taorian’ny fanafihana. Nalefa notsaboina ao amin’ny hopitalin’Ankazobe ireo naratra raha nalefa niakatra aty an-dRenivohitra kosa ny sasany.

Hisy fiantraikany amin’ny fizahantany…

Nahabe resaka ireo mpampiasa iny lalana RN 4 mihazo an’i Mahajanga iny ny fisian’ny dongona fampihenana ny hafainganam-pandeha ka mitarika tsy fandriampahalemana. Vao afakomaly no nidina teny amin’ny RN 4 ny tompon’andraikitra  eo anivon’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety (ATT) nanala ireo dongona mampitaraina ny mpampiasa iny lalana RN 4 iny, kanjo vao niala izany, niverina indray ny fanakanan-dalana nataon’ny malaso. Fotoam-pialantsasatra rahateo izao, maro ireo olona mivezivezy amin’iny lalana iny. Antony iray mampirongatra ny fanafihana taksiborosy izany. Raha tsy misy ny fandraisana andraikitra matotra avy amin’ny fanjakana, mety hisy fiantraikany amin’ny fizahantany izany satria hihena ny olona handeha hiala sasany, indrindra raha ho any Mahajanga. Tratran’ny fanakanan-dalana nataon’ny dahalo toy izao koa ny nampivadika ilay kamiaobe tao amin’ny tetezana misy helodrano, 5 km mialoha ny hidirana an’i Ranohira, ny talata alina teo. Olona telo indray namoy ny ainy tamin’ity loza ity satria ny lohan’ilay kamiaobe no nifatratra tao ambany tetezana.

J.C

News Mada4 partages

Les raisons de l’erosion au sein DU HVM : un parti voué à être éphémère

Le HVM  ne s’est muté en parti politique que lorsque le président de la République actuel était élu en décembre 2013. Rajaonarimampianina était le candidat d’une certaine coalition mal définie et mal négociée.

Une  zizanie interne au sein de cette coalition conjoncturelle a fait apparaître du néant le HVM devenu, par la force des choses, le parti majoritaire au sein de la Chambre basse. Néanmoins, cette majorité naissante à géométrie variable plombait les ailes du pouvoir novice en termes de gestion politique des affaires nationales et c’est cela qui explique la possibilité de vote de destitution du président sauvé in extremis par le gong de la Haute cour constitutionnelle. Un fait primaire mais qui a suffi pour créer un doute généralisé.

Malgré tout, le pouvoir s’en sort tant bien que mal.Si le pouvoir résiste à une série de secousses durant ces quatre années d’exercice,ce ne sera pas par son bastion de HVM mais plutôt grâce à l’existence d’un groupe de bourgeois ploutocratiques, très dynamique, très fermé et très puissant dans le cercle du pouvoir. C’est un groupe tout à fait à part qui domine l’ensemble de la pyramide.

Ce cercle très fermé verrouille le pouvoir et l’ensemble du système. Une rivalité interne est prévisible. La grande majorité des élus de la Chambre basse arborant la cravate bleue et ceux de la Chambre haute qui écrasent cet hémicycle par leur nombre, ne sont utiles, dit-on,

que pour faire passer les votes qu’il faut gagner à tout prix et pour une façade d’un régime parlementaire. Ces élus se plaignent de la sourde oreille de cette minorité

agissante, de népotisme et de non considération des autres alors qu’il s’agit des affaires nationales et de celles du parti.

Seconde zone

Cette union pouvoir et HVM n’est pas un ensemble cohérent cimenté par une idéologie commune, mais un édifice à deux étages des privilégiés et des politiciens et des militants de seconde zone. Il est très logique dans ce système que les communications ne passent plus et que les intérêts divergent.

Depuis belle lurette, les voix de ceux qui se  sentent lésés se font entendre pour dénigrer « ces avantagés » du parti de leur égoïsme, leur népotisme et leur cercle impénétrable. Le départ du président du groupe parlementaire HVM de la Chambre basse, le choix du ministre Paul Rabary de voler de ses propres ailes, pour ne pas être « soumis » comme il dit, le bruit autour d’un éventuel départ d’une des grandes figures de la Chambre haute, Berthin Randriamihaingo,  sont les preuves d’une situation malsaine au sein du parti, dévoilée par les coups de gueule de la ministre Realy lors de son dernier show télévisé. D’autres personnalités connues vont éventuellement suivre leur voie.

Naïveté du pouvoir qui ne rassure pas

L’histoire du HVM ne diffère pas trop des autres partis au pouvoir des régimes précédents. Les points communs étant leur qualité de se fondre dans le sillage des prérogatives de puissance publique. Si les autres ont pu tout de même renforcer les armatures de leur parti pour rendre solide la cohésion interne, le HVM reste toujours à son stade initial qui fait transparaître des zizanies latentes qui n’attendent que le bon moment pour faire voler en éclats l’ensemble du système.

L’exemple flagrant de cette naïveté étant l’incapacité du régime Rajaonarimampianina de rectifier quelques dispositions de la loi fondamentale qui portent préjudice à son exercice du pouvoir. Cette démission programmée trois mois avant l’élection est un piège fatal. Certes, le président du Sénat, prévu prendre la place du président dans ce contexte électoral, gardera certainement sa robe de grand commis du HVM, mais il n’aura ni le pouvoir du calife ni son charisme ni son influence sur l’ensemble de la structure du parti.

Les simples citoyens, qui ne sont pas censés connaître les dispositions constitutionnelles mais qui sont très pesants dans la loi des nombres d’une élection, voient en cette démission comme une défaite avant la lettre sinon une mort politique prématurée. Chez les hommes de troupe, les regards sont constamment rivés vers le général qui est aux commandes. Dès que le chef fait montre d’une quelconque fragilité, le moral n’y est plus et bonjour les dégâts !

Rakoto

News Mada4 partages

Voka-pifidianana: telo ireo maty  atsy Zimbaboe

 

 Io indray i Afrika sy ny korontana amin’ny fifidianana. Telo ireo mpanao fihetsiketsehana maty vokatry ny fifandonana tamin’ny mpitandro filaminana. Nidina an-dalambe tsy nanaiky  ny voka-pifidianana  filoham-pirenena sy solombavambahoaka, afakomaly, ny avy amin’ny antoko mpanohitra. Niditra an-tsehatra ny mpitandro filaminana nandrava izany tao Harare, Renivohitra, ka izao niteraka fahafetasan’olona  izao. Tsipahin’ny avy amin’ny MDC noho ny ambaran’izy  ireo fa nisehoana hosoka sy tsy fanarahan-dalana izany fifidianana izany. Lasan’ny antokoben’ny fitondrana,  ny Zanu-PF, ny seza 144  eo anivon’ny Antenimiera, araka ny vokatra navoakan’ny vaomieram-pifidianana any an-toerana. 61 kosa ny toerana azon’ny mpanohitra MDC.  Tsy levon’ny vavonin’ireto resy izany ka naneho ny tsy fahafaliany izy ireo, nidina an-dalambe. Raikitra ny tora-bato sy ny fandefasana baomba mandatsa-dranomaso.

Etsy andaniny, nifanilihana ny andraikitra manoloana izany faty olona izany. Mbola vao ny voka-pifidianana depiote izao nivoaka  izao. Mbola andrasana kosa ny voka-pifidianana filoham-pirenena fihodinana voalohany, ifanandrinan’ny olon’ny filoha  teo aloha, i Mugabe, amin’ny alalan’i  Emmerson Mnangagwa, sy ny kandidàn’ny mpanohitra MDC, i Nelson Chamisa.

Synèse R.

News Mada3 partages

Elections – Toliara : les journalistes en formation

Après Antananarivo, c’est au tour de Toliara d’accueillir l’atelier de renforcement de capacités, destiné aux professionnels des médias.

Depuis hier, 31 journalistes de la région Anosy, Androy et Atsimo Andrefana, sont venus de leurs différentes localités pour participer à l’atelier. Une initiative du Système des Nations unies à Madagascar et de la Ceni en vue de permettre aux médias de contribuer à la tenue d’élections crédibles, transparentes, pacifiques et inclusives. A noter que la présidentielle se tiendra cette année.

Comme pour les journalistes de la capitale, les thèmes discutés s’articulent autour du rôle des médias durant les élections, la prévention des conflits, les politiques éditoriales, l’information et la propagande, mais également la protection des journalistes ainsi que l’éthique et la déontologie.

L’élaboration d’un code de bonne conduite a aussi été à l’ordre du jour. Le rapporteur général de la Ceni, Fano Rakotondrazaka, a ouvert l’atelier, en présence du président de l’OJM, Gérard Rakotonirina et des représentants de l’Unesco et du Pnud.

Pour rappel, le Pnud a déjà apporté son soutien aux médias lors du processus électoral de 2013 dans le cadre du projet Pacem. L’engagement du Pnud se poursuit lors du processus électoral actuel par le biais du projet de Soutien au cycle électoral de  Madagascar (Sacem), financé par le basket fund.

T.N

News Mada3 partages

Mois de juillet : bilan alarmant de l’insécurité

Neuf cas de kidnapping, 188 vols de zébus et 88 actes de banditisme, c’est le bilan affolant de l’insécurité du mois de juillet dernier. 130 personnes ont trouvé la mort.

Neuf cas de kidnapping ont été signalés durant le mois de juillet dans l’ensemble du pays. Six ont été perpétrés dans la région Menabe, un dans la région Sava et deux dans la province de Mahajanga. Le bilan a été annoncé par le colonel Ravoavy Zafisambatra, directeur de la sécurité et des renseignements (DSR) de la gendarmerie nationale, hier, au cours d’une rencontre avec la presse, au Toby Ratsimandrava Andrefan’Ambohijanahary.

D’après ses explications, les 16 victimes de ces enlèvements ont déjà été toutes libérées et ce, après versement de rançon. A l’issue des enquêtes, dix ravisseurs sont jusqu’ici capturés, dont trois interpellés à Talatamaty mardi dernier dans le cadre du tout récent enlèvement à Tsaratanàna. Un kidnappeur a été tué à Malaimbandy à l’issue d’un accrochage avec les éléments des forces de l’ordre.

En ce qui concerne les vols de zébus, 188 cas ont été signalés au mois de juillet. Près de 6.000 bovidés ont été volés et le taux de récupération ne s’éloigne pas des 60%. 145 dahalo ont été capturés après les interventions.

Concernant les actes de banditisme, 88 attaques à main armée ont été enregistrées le mois dernier. 59 individus ont été interpellés. Deux fusils de chasse et un fusil d’assaut AKM ont été saisis.

Intervention héliportée

Dans le but de rétablir la sécurité dans le pays et surtout dans les zones rouge, près de 350 éléments de renfort ont été mobilisés. «Avant-hier encore, 60 éléments ont quitté le QG de la gendarmerie», a indiqué le colonel Ravoavy Zafisambatra. «La mobilisation d’hélicoptères a permis de localiser les endroits où les kidnappeurs détenaient les otages, comme celui du rapt de Tsaratanàna», a-t-il poursuivi.

La gendarmerie fait appel à la collaboration de tous pour rétablir la sécurité, à compter de la population de base jusqu’aux autorités administratives (district, commune, préfecture…).

Ando Tsiresy

News Mada2 partages

SEMPAMA : une grande marche vers Mahazoarivo

Alors qu’une bonne partie des enseignants a repris le travail, certains continuent à faire grève. Dirigés par le président du syndicat Sempama Nosy, Arsène Ratolojanahary, les enseignants grévistes ont effectué une grande marche vers Mahazoarivo dans le but de rencontrer le Premier ministre, Christian Ntsay, hier. Mais, ce dernier n’étant pas sur place, c’est son directeur de cabinet qui a reçu les enseignants à huit clos. Rentrés bredouilles à l’issue de cette initiative, ces derniers comptent poursuivre leur mouvement, ce jour, à Anosy.

Rakoto

News Mada1 partages

Maintien des dates des examens : un pédagoque parle d’une catastrophe pédagogique

Devant l’affirmation du ministère de l’Education nationale (Men) de maintenir les dates des examens officiels, un pédagogue, non moins enseignant au sein du département de la science et de l’éducation à l’université Toliara, a annoncé, hier qu’une grande catastrophe pédagogique menace Madagascar pour cette année scolaire 2017-2018.

D’après ses explications, « les victimes seront notamment les élèves de la classe de 7e et ceux de la 3e, car c’est tout un trimestre qu’ils auront à rattraper ». D’ailleurs, le dernier trimestre constitue toujours la dernière ligne droite avant l’examen final. Et vu leur âge, ces élèves ont énormément besoin d’un réel encadrement, à la différence de ceux qui sont en classe de terminale.

Un report de deux mois

Au moins, deux mois sont nécessaires pour des cours intensifs de rattrapage auprès de ces deux catégories d’élèves. « C’est pourquoi les dates des examens devraient être également reportées de deux mois », a précisé notre pédagogue.

De poursuivre que les élèves du privé et du public auront ainsi au moins une égalité de chance de réussite aux examens. « N’oubliez pas que l’interruption des cours coïncide également avec les travaux des champs dans certaines régions de Madagascar. Il est ainsi tout à fait sûr que les enfants ont profité de cette période pour aider leurs parents », a-t-il également noté.

« Au lieu de poursuivre uniquement une volonté politique, le Men devrait considérer ces autres cas, s’il veut vraiment aider les parents pour que leurs enfants ne deviennent pas les victimes d’une catastrophe pédagogique », a conclu notre interlocuteur.

Sera R.

News Mada1 partages

Droits humains : l’UNFPA de l’océan Indien peaufine ses stratégies

Eliminer les décès maternels évitables, les besoins non satisfaits en matière de planification familiale et les violences basées sur le genre, ainsi que les pratiques néfastes comme le mariage des enfants. Tels sont les mandats de l’Organisme onusien pour la population (UNFPA) dans le cadre de la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), relatifs aux droits humains.

Pour atteindre ces trois résultats, l’UNFPA dans la région de l’océan Indien (Madagascar, Comores et Maurice) a organisé une retraite stratégique de deux jours, mercredi et jeudi, à Ivato.

Capitaliser les efforts

Sous cet angle, les partenaires stratégiques, les points focaux de ces îles au niveau des Nations unies, les ministres clés de ces îles et le système des Nations unies, vont capitaliser leurs efforts communs en vue de leur principale priorité qui est de sauver et transformer des vies, particulièrement celle des femmes et des jeunes.

«  L’UNFPA renforce ses partenariats avec les Etats membres, le secteur privé, les organisations de la Société civile et au sein du système des nations Unies à travers le monde. Nous savons que nous pouvons en faire beaucoup plus lorsque nous travaillons ensemble pour réaliser nos objectifs communs », a déclaré  la directrice exécutive de l’UNFPA, le Dr Natalia Kanem, lors de la cérémonie d’ouverture.

Les séries de conférences réalisées ont notamment fait ressortir les impacts et les réalisations de l’UNFPA dans l’océan Indien, notamment la politique nationale de la jeunesse et les recensements généraux de la population, mais également la mise en exergue des bonnes pratiques et innovations en matière de plaidoyer et de mobilisation de ressources. Et ce dernier point a conduit à l’élaboration d’une nouvelle loi sur la santé de la reproduction et la planification familiale ou la mise en place du «matching-fund».

Recueillis par Fahranarison

News Mada1 partages

“Marathon International de Tana”: nasiam-panovana ny lalana hihazakazahana 

 

 Hiditra amin’ny andiany faha-18 ny “Marathon international de Tana”. Hiavaka ny amin’ity satria hisy fanovana ny lalana hihazakazahan’ireo mpifaninana. Ankoatra izay, hisy atleta vahiny ho avy handray anjara.  Hotanterahina, ny alahady 21 oktobra 2018 izao izany. Nambaran’ny federasiona malagasin’ny atletisma (FMA)  sy ny World Trade Center, mpikarakara, fa mba hahazoana vokatra tsara, voatery nasiam-panovana ireo lalana hihazakazahan’ny mpifaninana, amin’ity  indray mandeha ity. Anisan’izany ny fanafoanana ny fihodidinana ny kianjaben’i Mahamasina. Lalana vaovao kosa ny fandehanana mankany Andrefan’Ambohijanahary. Toy izany koa ny fandehanana eny amin’ny Boulevard de l’Europe Tsaramasay, ny eo amin’ny rond point Ankazomanga, mandray an’Antohomadinika, avy eo, mihazo an’Antanimena, mipaka any amin’ny gara Soarano ary miafara eo anoloan’ny lapan’ny Tanàna, toerana hahatongavana.

Tanjon’ny mpikarakara ihany koa ny hanatsara ny fe-potoana. Araka izany, hiantsoroka ny fanasana ireo atleta vahiny handray anjara ny federasiona malagasy. Efa nandefasana fanasana ny  Kenyanina, ny Etiopianina ary ny Afrikanina Tatsimo, miampy ireo avy aty amin’ny ranomasimbe Indianina.

Atleta sahaza ny Malagasy

Nomarihin’i Mahatana Jean de la Croix, talen’ny hazakazaka, fa ezahina ho ireo manana fe-potoana manodidina ny 2 ora 20 mn no hafarana, hisian’ny fifandanjana eo amin’ny atleta malagasy nefa hahafahana manatsara fe-potoana ihany koa.

Toy ny mahazatra, tafiditra ao anatin’ny fikajiana ny tontolo iainana sy fampiroboroboana ny fizahantany, amin’ny alalan’ny fanatanjahantena ihany koa, ny “Marathon international de Tana”, iarahana miasa amin’ny minisiteran’ny Tontolo iainana sy ny fizahantany.

Tsy hiova ny loka fa hahazo lelavola 2.000.000 Ar miampy amboara sy medaly volamena ny voalohany eo amin’ny lehilahy sy vehivavy.

Ankoatra ny “Marathon international de Tana”, hisy koa ny “les foulées ecolo” sy ny “corporate”, ary ny “handirun”, izay samy mirefy 10 km avy ary ny “maratoons”, mirefy 1, 5 km, ho an’ny ankizy.

Torcelin

Madaplus.info0 partages

Recrudescence des accidents sur les routes nationales

Accident sur la rn7, accident sur la rn2… coup du destin ou imprudence ? Les accidents de voiture deviennent de plus en plus fréquents sur les routes nationales. Selon les informations qui circulent, ce sont les voitures de transport en commun reliant les villes qui sont les « victimes » de ces accidents.
L’autorité déléguée chargée d’assurer la régulation des transports routiers ATT ou Agence des Transports Terrestres a affirmé que ce sont les voitures clandestines n’ayant pas le droit de rouler sur les routes nationales, mais qui font fi des règlements sont souvent les origines des accidents et souvent ce sont les Taxi-be. Des mesures drastiques seront prises contre les contrevenants.
Madaplus.info0 partages

ARTEC : les téléphones devraient s’acheter dans les magasins.

L’Autorité de Régulation des Technologies de Communication est très stricte quant à l’utilisation des téléphones sans IMEI valide.
Il est impératif selon l’ARTEC que tout le monde utilise les téléphones dont l’IMEI est valide. En effet, avec l’IMEI (International Mobile Equipment Identity) qui s’obtient en composant #*06#, les téléphones portables peuvent être retracés. Nous savons qu’avec les cas de Kidnapping, les ravisseurs doivent utiliser un téléphone par exemple. En outre, en cas de vol, avec l’IMEI, le téléphone peut être bloqué. C’est dans ces cas que les fonctions de l’IMEI sont importantes. En plus, les téléphones n’ayant pas d’IMEI valide seraient souvent des téléphones contrefaits et affecteraient la santé et ne seraient pas bon pour l’environnement. Selon l’ARTEC, les téléphones doivent être achetés dans les magasins. Qu’en est-il des vendeurs de téléphones ambulants, comme ceux d’Analakely ?
Madagate0 partages

Andry Rajoelina au Palais des Sports, 01.08.2018. Album de photos 1

PHOTOS : JEANNOT RAMAMBAZAFY

Élection présidentielle - Andry Rajoelina

Enfin une candidature de programme

L’AS de la communication et du spectacle qu’il est en a mis plein la vue à la foule monstre venue le rencontrer au Palais des sports Mahamasina mercredi dernier. Andry Rajoelina a montré encore une fois qu’il maîtrise son domaine, il a fait son show, un show grandiose, digne de l’annonce qu’il a faite à l’occasion, sa candidature à l’élection présidentielle du 7 novembre prochain.

Oui mais les affaires nationales ne devraient pas être réduits à un simple spectacle, diraient ses détracteurs. Et cela est bien vrai. Mais, en plus de la forme, Andry Rajoelina a mis du fond. Il a mis sur la table bien plus que le plaisir des yeux, il a expliqué et en détails sa vision qui se décline en un programme bien étudié. Et c’est bien la première fois qu’un candidat évoque de manière aussi concise son programme. Il était temps que les malgaches puissent porter leur choix sur un programme, bien plus que sur la personne du ou de la candidate en lice. Et tout le mérite de Andry Rajoelina réside dans son courage de vouloir déplacer le débat sur le terrain des programmes au lieu d’un simple culte de personnalité comme on a toujours eu l’habitude de voir à chaque période électorale à Madagascar.

D’emblée, il a mis en exergue tout le symbolisme qui a justifié le choix du lieu, le palais des sports où «nous défendons à chaque rencontre sportive internationale, l’honneur de notre pays», la couleur a été annoncée. « C’est ici que nous apprenons le sens de l’honneur, le patriotisme, la solidarité et le fair-play. C’est ici aussi que nous apprenons à traverser les épreuves et à vivre des défaites, à remporter des victoires et à changer le cours de l’histoire », a tonné Andry Rajoelina. « Nos cœurs battent à l’unisson aujourd’hui, comme à chaque fois que nos équipes nationales gagnent des compétitions internationales sur cette place. C’est ici par exemple que nous avons remporté le championnat du monde de pétanque en 2017, avec nos quatre jeunes athlètes », et ces champions du monde ont été présentés au public du palais des sports, tout comme les joueurs de rugby qui ont remporté le championnat d’Afrique en 2012 contre la Namibie. « Tout cela pour montrer qu’avec notre soutien, les jeunes malgaches peuvent faire des exploits ! ».

Et ainsi a-t-il évoqué son projet de mettre en place un fond public pour l’entrepreneuriat des jeunes, « je ne connais que trop le calvaire des jeunes qui veulent créer leurs propres sociétés, je suis passé par là moi aussi quand je voulais créer ma première société à 19 ans. Je sais ce que c’est que de frapper à toutes les portes et de les voir toutes hermétiquement fermées. J’ai le cœur brisé quand des jeunes femmes viennent me confier qu’elles sont contraintes à la prostitution parce qu’il n’y a pas de travail, quand des jeunes se sont tués à avoir leurs diplômes alors qu’ils se retrouvent au chômage après, quand des familles entières ne savent plus vers qui se tourner face aux difficultés. C’est pour tout cela que je suis là aujourd’hui. Je comprends votre désarroi, je suis moi-même déçu par la situation chaotique du pays. Mais c’est pour vous aujourd’hui que je me tiens debout, que je m’engage pour changer les choses ».

Le désormais premier candidat à la présidentielle à avoir déposé officiellement sa candidature à la Haute Cour Constitutionnelle a lancé le ton à l’assistance, « vous ne serez plus jamais orphelins, dorénavant, je suis là avec vous et pour vous. Nous ne sommes pas de ceux qui sont vaincus, si nous nous lançons, c’est pour gagner et non pour perdre, à bon entendeur salut ! », a défié Andry Rajoelina.

Et lui d’annoncer la première des mesures qu’il prendrait quand il serait élu, « le sénat est une institution budgétivore, il coûte 25 milliards d’Ariary aux contribuables malgaches. Nous allons le supprimer et utiliser ces 25 milliards pour construire des universités spécialisés dans différents domaines. Nous avons déjà le plan et le devis des constructions, chaque université à construire coûtera 4 milliards d’Ariary, nous pouvons ainsi en doter chaque province. Il y a en moyenne 80.000 nouveaux bacheliers par an, 10% seulement d’entre eux sont admis aux universités publiques existantes, il nous faut trouver de nouvelles infrastructures pour les accueillir et adapter les formations qu’ils suivront aux besoins professionnels existants ou à mettre en place ».

Andry Rajoelina a également parlé de la nécessité absolue de résoudre les problèmes d’insécurité, «nous ne pouvons plus accepter les attaques des dahalo, les kidnappings et les phénomènes d’insécurité en tous genres. Nous allons doter nos forces armées des moyens nécessaires pour combattre ces fléaux, je peux vous dire qu’il est possible avec les ressources propres de l’Etat de s’acheter 10 hélicoptères dans l’urgence». Et sur la question de l’énergie, le fondateur de « l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar » relève le défi d’arriver au double de la production en énergie en 5 ans. « Depuis 58 ans maintenant, notre production est limitée à 400 Mw par an, ce qui est largement en dessous de nos besoins. Seulement 15% des malgaches peuvent y avoir accès. Nous en avons la solution, nous pouvons non seulement augmenter la quantité d’énergie produite mais aussi réviser le coût à la baisse ».

D’autres volets de son programme ont été dévoilés par Andry Rajoelina lors de ce show au palais des sports, et de son exposé, on peut conclure sans risque de se tromper que c’est un programme bien étudié et réaliste qui a été présenté à la population malgache.

Encore une fois, le fait qu’il ait été le tout premier à avoir déposé sa candidature dès mercredi matin 1er août, date d’ouverture officielle du dépôt de candidature à la HCC Ambohidahy, montre tout le sérieux de Andry Rajoelina. Voilà pourquoi c’est un candidat absolument redoutable. De quoi faire trembler ses adversaires potentiels…

Andry Rajoelina : Le renouveau des valeurs

Venus chercher un peu d’espoir, les partisans d’Andry Rajoelina sont ressortis comblés de la salle comble du Palais de la Culture et des Sports de Mahamasina. En effet, l’ancien Président de la Haute Transition a eu le courage et l’intelligence de ranimer la flamme de la solidarité et du patriotisme. Au fil des décennies, la solidarité a volé en éclat et le patriotisme s’est évaporé. Le déclin de ces valeurs s’est accéléré pendant le mandat de Hery Rajaonarimampianina. Hier à Mahamasina, Andry Rajoelina a conquis son auditoire en remettant au centre du débat public ces valeurs en perdition. Ces thèmes n’ont pas été choisis au hasard. Il y a quelque chose de religieux dans les valeurs de solidarité et de patriotisme. Pour rappel, le mot religion est un terme latin qui signifie relier. La faim de solidarité relie les Malgaches, autant que la soif de patriotisme. Hery Rajaonarimampianina n’a pas été capable de satisfaire cette faim et cette soif, détruisant ainsi le lien tenu entre lui et ses compatriotes. Il est erroné de croire que la solidarité est une valeur exclusivement chrétienne. Elle est universelle, en ce qu’elle se retrouve à toutes les époques, dans toutes les cultures et dans toutes les religions. La solidarité est une partie intégrante du Fihavanana qui est gravé dans la Constitution. En prônant le patriotisme, Andry Rajoelina n’a pas cherché le repli nationaliste sur soi. Il a souhaité réveiller en chacun de nous la fierté d’être Malgache. Au cours de ses multiples voyages à l’étranger, il a pu constater à quel point l’attachement d’un individu à ses racines est essentiel au développement de son pays.

Non seulement Andry Rajoelina a su rebondir sur le fait que le régime actuel a négligé la solidarité et méprisé le patriotisme, mais il a su dépoussiérer ces valeurs jugées à tort, par certains, comme étant abstraites, éculées et sans intérêt. Il ne s’est pas contenté de réchauffer des idéaux à des fins électoralistes. Il a bien compris que la solidarité et le patriotisme sont des thèmes fédérateurs qui peuvent ramener l’unité dont le pays a besoin. Il a bien saisi la relation triangulaire qui existe entre la solidarité, le patriotisme et le progrès. Il veut réinventer une doctrine du progrès en se fondant sur la solidarité, le patriotisme et d’autres valeurs, telles que le travail, la justice, l’autorité et la liberté. On ne peut qu’adhérer à ces valeurs qui englobent les notions de partage et cohésion, à condition qu’elles soient replacées dans un projet de société et revues sous un angle moderne.

C’est le défi relevé par Andry Rajoelina qui devra faire davantage pour la solidarité et le patriotisme qu’à l’époque où il était à la tête de la Haute Autorité de la Transition. On se souvient des actions positives de l’Association Fitia, mais il faudra en faire plus, beaucoup plus. Pour la carrière politique d’Andry Rajoelina et dans l’intérêt général, la solidarité et le patriotisme ne devront pas rester au stade de concepts vides. Au-delà de la mécanique du rêve qui s’emballe lors des promesses électorales, ces valeurs devront être concrétisées par un engagement s’inscrivant dans un contrat social. Une fois élu, Andry Rajoelina respectera ses engagements en faveur de la solidarité et du patriotisme pour éviter une hémorragie de critiques. Toutefois, jusqu’où ira son engagement ? Ne risque-t-il pas de se heurter au principe de réalité et au principe de priorisation des urgences qui prévalent lorsqu’on détient le pouvoir ? En effet, la solidarité nécessite des moyens énormes et des efforts déployés en continu, tandis que le patriotisme a pour limites le libéralisme et la mondialisation.

Phil de Fer et Ranary – La Gazette de la Grande île du 02.08.2018

Madagate0 partages

Andry Rajoelina au Palais des Sports, 01.08.2018. Album de photos 2

PHOTOS : HAJA RANDRIAMANANARIVOARIVONY

Élection présidentielle - Andry Rajoelina

Enfin une candidature de programme

L’AS de la communication et du spectacle qu’il est en a mis plein la vue à la foule monstre venue le rencontrer au Palais des sports Mahamasina mercredi dernier. Andry Rajoelina a montré encore une fois qu’il maîtrise son domaine, il a fait son show, un show grandiose, digne de l’annonce qu’il a faite à l’occasion, sa candidature à l’élection présidentielle du 7 novembre prochain.

Oui mais les affaires nationales ne devraient pas être réduits à un simple spectacle, diraient ses détracteurs. Et cela est bien vrai. Mais, en plus de la forme, Andry Rajoelina a mis du fond. Il a mis sur la table bien plus que le plaisir des yeux, il a expliqué et en détails sa vision qui se décline en un programme bien étudié. Et c’est bien la première fois qu’un candidat évoque de manière aussi concise son programme. Il était temps que les malgaches puissent porter leur choix sur un programme, bien plus que sur la personne du ou de la candidate en lice. Et tout le mérite de Andry Rajoelina réside dans son courage de vouloir déplacer le débat sur le terrain des programmes au lieu d’un simple culte de personnalité comme on a toujours eu l’habitude de voir à chaque période électorale à Madagascar.

D’emblée, il a mis en exergue tout le symbolisme qui a justifié le choix du lieu, le palais des sports où «nous défendons à chaque rencontre sportive internationale, l’honneur de notre pays», la couleur a été annoncée. « C’est ici que nous apprenons le sens de l’honneur, le patriotisme, la solidarité et le fair-play. C’est ici aussi que nous apprenons à traverser les épreuves et à vivre des défaites, à remporter des victoires et à changer le cours de l’histoire », a tonné Andry Rajoelina. « Nos cœurs battent à l’unisson aujourd’hui, comme à chaque fois que nos équipes nationales gagnent des compétitions internationales sur cette place. C’est ici par exemple que nous avons remporté le championnat du monde de pétanque en 2017, avec nos quatre jeunes athlètes », et ces champions du monde ont été présentés au public du palais des sports, tout comme les joueurs de rugby qui ont remporté le championnat d’Afrique en 2012 contre la Namibie. « Tout cela pour montrer qu’avec notre soutien, les jeunes malgaches peuvent faire des exploits ! ».

Et ainsi a-t-il évoqué son projet de mettre en place un fond public pour l’entrepreneuriat des jeunes, « je ne connais que trop le calvaire des jeunes qui veulent créer leurs propres sociétés, je suis passé par là moi aussi quand je voulais créer ma première société à 19 ans. Je sais ce que c’est que de frapper à toutes les portes et de les voir toutes hermétiquement fermées. J’ai le cœur brisé quand des jeunes femmes viennent me confier qu’elles sont contraintes à la prostitution parce qu’il n’y a pas de travail, quand des jeunes se sont tués à avoir leurs diplômes alors qu’ils se retrouvent au chômage après, quand des familles entières ne savent plus vers qui se tourner face aux difficultés. C’est pour tout cela que je suis là aujourd’hui. Je comprends votre désarroi, je suis moi-même déçu par la situation chaotique du pays. Mais c’est pour vous aujourd’hui que je me tiens debout, que je m’engage pour changer les choses ».

Le désormais premier candidat à la présidentielle à avoir déposé officiellement sa candidature à la Haute Cour Constitutionnelle a lancé le ton à l’assistance, « vous ne serez plus jamais orphelins, dorénavant, je suis là avec vous et pour vous. Nous ne sommes pas de ceux qui sont vaincus, si nous nous lançons, c’est pour gagner et non pour perdre, à bon entendeur salut ! », a défié Andry Rajoelina.

Et lui d’annoncer la première des mesures qu’il prendrait quand il serait élu, « le sénat est une institution budgétivore, il coûte 25 milliards d’Ariary aux contribuables malgaches. Nous allons le supprimer et utiliser ces 25 milliards pour construire des universités spécialisés dans différents domaines. Nous avons déjà le plan et le devis des constructions, chaque université à construire coûtera 4 milliards d’Ariary, nous pouvons ainsi en doter chaque province. Il y a en moyenne 80.000 nouveaux bacheliers par an, 10% seulement d’entre eux sont admis aux universités publiques existantes, il nous faut trouver de nouvelles infrastructures pour les accueillir et adapter les formations qu’ils suivront aux besoins professionnels existants ou à mettre en place ».

Andry Rajoelina a également parlé de la nécessité absolue de résoudre les problèmes d’insécurité, «nous ne pouvons plus accepter les attaques des dahalo, les kidnappings et les phénomènes d’insécurité en tous genres. Nous allons doter nos forces armées des moyens nécessaires pour combattre ces fléaux, je peux vous dire qu’il est possible avec les ressources propres de l’Etat de s’acheter 10 hélicoptères dans l’urgence». Et sur la question de l’énergie, le fondateur de « l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar » relève le défi d’arriver au double de la production en énergie en 5 ans. « Depuis 58 ans maintenant, notre production est limitée à 400 Mw par an, ce qui est largement en dessous de nos besoins. Seulement 15% des malgaches peuvent y avoir accès. Nous en avons la solution, nous pouvons non seulement augmenter la quantité d’énergie produite mais aussi réviser le coût à la baisse ».

D’autres volets de son programme ont été dévoilés par Andry Rajoelina lors de ce show au palais des sports, et de son exposé, on peut conclure sans risque de se tromper que c’est un programme bien étudié et réaliste qui a été présenté à la population malgache.

Encore une fois, le fait qu’il ait été le tout premier à avoir déposé sa candidature dès mercredi matin 1er août, date d’ouverture officielle du dépôt de candidature à la HCC Ambohidahy, montre tout le sérieux de Andry Rajoelina. Voilà pourquoi c’est un candidat absolument redoutable. De quoi faire trembler ses adversaires potentiels…

Andry Rajoelina : Le renouveau des valeurs

Venus chercher un peu d’espoir, les partisans d’Andry Rajoelina sont ressortis comblés de la salle comble du Palais de la Culture et des Sports de Mahamasina. En effet, l’ancien Président de la Haute Transition a eu le courage et l’intelligence de ranimer la flamme de la solidarité et du patriotisme. Au fil des décennies, la solidarité a volé en éclat et le patriotisme s’est évaporé. Le déclin de ces valeurs s’est accéléré pendant le mandat de Hery Rajaonarimampianina. Hier à Mahamasina, Andry Rajoelina a conquis son auditoire en remettant au centre du débat public ces valeurs en perdition. Ces thèmes n’ont pas été choisis au hasard. Il y a quelque chose de religieux dans les valeurs de solidarité et de patriotisme. Pour rappel, le mot religion est un terme latin qui signifie relier. La faim de solidarité relie les Malgaches, autant que la soif de patriotisme. Hery Rajaonarimampianina n’a pas été capable de satisfaire cette faim et cette soif, détruisant ainsi le lien tenu entre lui et ses compatriotes. Il est erroné de croire que la solidarité est une valeur exclusivement chrétienne. Elle est universelle, en ce qu’elle se retrouve à toutes les époques, dans toutes les cultures et dans toutes les religions. La solidarité est une partie intégrante du Fihavanana qui est gravé dans la Constitution. En prônant le patriotisme, Andry Rajoelina n’a pas cherché le repli nationaliste sur soi. Il a souhaité réveiller en chacun de nous la fierté d’être Malgache. Au cours de ses multiples voyages à l’étranger, il a pu constater à quel point l’attachement d’un individu à ses racines est essentiel au développement de son pays.

Non seulement Andry Rajoelina a su rebondir sur le fait que le régime actuel a négligé la solidarité et méprisé le patriotisme, mais il a su dépoussiérer ces valeurs jugées à tort, par certains, comme étant abstraites, éculées et sans intérêt. Il ne s’est pas contenté de réchauffer des idéaux à des fins électoralistes. Il a bien compris que la solidarité et le patriotisme sont des thèmes fédérateurs qui peuvent ramener l’unité dont le pays a besoin. Il a bien saisi la relation triangulaire qui existe entre la solidarité, le patriotisme et le progrès. Il veut réinventer une doctrine du progrès en se fondant sur la solidarité, le patriotisme et d’autres valeurs, telles que le travail, la justice, l’autorité et la liberté. On ne peut qu’adhérer à ces valeurs qui englobent les notions de partage et cohésion, à condition qu’elles soient replacées dans un projet de société et revues sous un angle moderne.

C’est le défi relevé par Andry Rajoelina qui devra faire davantage pour la solidarité et le patriotisme qu’à l’époque où il était à la tête de la Haute Autorité de la Transition. On se souvient des actions positives de l’Association Fitia, mais il faudra en faire plus, beaucoup plus. Pour la carrière politique d’Andry Rajoelina et dans l’intérêt général, la solidarité et le patriotisme ne devront pas rester au stade de concepts vides. Au-delà de la mécanique du rêve qui s’emballe lors des promesses électorales, ces valeurs devront être concrétisées par un engagement s’inscrivant dans un contrat social. Une fois élu, Andry Rajoelina respectera ses engagements en faveur de la solidarité et du patriotisme pour éviter une hémorragie de critiques. Toutefois, jusqu’où ira son engagement ? Ne risque-t-il pas de se heurter au principe de réalité et au principe de priorisation des urgences qui prévalent lorsqu’on détient le pouvoir ? En effet, la solidarité nécessite des moyens énormes et des efforts déployés en continu, tandis que le patriotisme a pour limites le libéralisme et la mondialisation.

Phil de Fer et Ranary – La Gazette de la Grande île du 02.08.2018

 

 

 

 

 

Madagate0 partages

Andry Rajoelina au Palais des Sports, 01.08.2018. Album de photos 3

PHOTOS : HARILALA RANDRIANARISON

Madagate0 partages

Andry Rajoelina au Palais des Sports, 01.08.2018. Album de photos 4

PHOTOS : HARILALA RANDRIANARISON

Madagate0 partages

Andry Rajoelina au Palais des Sports, 01.08.2018. Album de photos 5

PHOTOS : HARILALA RANDRIANARISON

News Mada0 partages

Electrification rurale dans le sud : Perer, un projet financé à hauteur de 12,2 millions d’euros

Le village de Mahaboboka à Toliara, un site pilote en énergies renouvelables, a fait l’objet d’une visite de presse cette semaine. A noter que la Nouvelle politique énergétique (NPE), établie par Madagascar, prévoit un taux d’électrification de 70% contre 16% actuellement et 85% en énergies renouvelables en 2030.

Grâce au Projet d’électrification rurale (Perer), mis en œuvre par l’agence allemande de Coopération internationale pour le développement (Giz), sous l’égide du ministère fédéral de la Coopération économique et du développement allemand (BMZ), le sud du pays figure parmi les premiers bénéficiaires.

Depuis avril dernier, la commune de Mahaboboka à Toliara a été choisie comme site pilote pour la mise en place d’une centrale solaire photovoltaïque financée à hauteur de 472 millions d’ariary dont 86 millions d’ariary de l’Etat malgache, représenté par le ministère de l’Energie et des hydrocarbures (MEH), 276 millions d’ariary en matériels de la part du Giz et 110 millions d’ariary de l’opérateur en énergie «Energie technologie» (Enertech).

Cette infrastructure a une capacité de 15 kW et pouvant électrifier 20 ménages.  «Toute les étapes, allant de la phase d’études jusqu’à l’appel d’offres et l’octroi du contrat d’autorisation à la société acquéreur, sont sous la responsabilité de l’Ader», a signifié le secrétaire exécutif de l’Ader, Mamisoa Rakotoarimanana.

Ce dernier de préciser que les capacités techniques et financières ainsi que le business plan sont les critères de sélection d’un opérateur chargé de mettre en œuvre ce projet, qui s’étendra jusqu’en 2019 et se prolongera en 2021 à travers un autre programme.

News Mada0 partages

Chronique: raillé malgré des résultats flatteurs

 

L’administration mise au pas, les princes qui gouvernent rentrés dans les clous, que demande le peuple ? Rien de plus habituel que les parkings de Mazoarivo et d’Iavoloha débordant de ces grosses voitures rutilantes, lorsque les membres du gouvernement viennent se réunir en ces palais soit pour participer à un conseil de gouvernement soit à un conseil de ministres. Peu de personnes auraient pu toutefois croire sur la possibilité d’y voir un jour ces voitures de prestige afficher à l’avant comme à l’arrière une plaque d’immatriculation rouge signifiant leur attachement au parc-automobile de l’administration de l’état. Le premier ministre Christian Ntsay a réussi en quelques semaines à imposer le respect de cette décision, la fermeté qu’il y a mise pour exprimer une exigence à ce que tous se conforment à la règle s’est manifestée sous une forme d’autorité considérée désuète mais les résultats n’en constituent pas moins une performance. On aurait pu s’attendre à une résistance des ministres. Souvent les faibles esprits parvenus à ce niveau se font à la conviction non seulement que les apparats de la fonction leur sont personnellement dus mais aussi que parader fait un essentiel de leur rôle. Quelque part cette mesure a remis un peu d’ordre dans la mentalité de penser la République. A l’étage en dessous, le premier ministre s’est aussi chargé de remettre droit le corps des administrateurs civils occupant les postes de préfet et de chef de district, corps représentant l’épine dorsale de l’administration, colonne atteinte d’une scoliose à forme variable tantôt inclinant dans un sens tantôt tordue dans le sens opposé.

Sauf à oser faire étal d’une mauvaise foi éhontée, personne ne peut nier la contribution de ces mesures à l’assainissement dans l’environnement de l’exercice des affaires publiques : d’une part à limiter les abus d’usage des biens de l’état et de l’autre côté à remettre les agents de l’état dans leur devoir de garantir la neutralité de cet état davantage qu’à servir des intérêts partisans. Tout le monde il est content, tout le monde il se félicite, surtout en cette période électorale ! Eh bien non ! Il en est encore qui trouvent à y redire, certains à flétrir ces mesures en les réduisant à de simples mesurettes de détail, d’autres à n’y voir que des initiatives d’une autorité aux ordres n’ayant de mission qu’à favoriser des intérêts particuliers. Même à supposer qu’ainsi soit la réalité, il n’en reste pas moins que ces dispositifs qui du reste s’inscrivent dans l’esprit et dans la lettre des lois, assainissent un tant soit peu le cadre du déroulement des élections. Quels que soient les motifs et objectifs particuliers, il n’y a pas de mal à faire du bien à l’ensemble. De bonne foi on ne peut qu’apporter son suffrage aux « mesurettes» de Ntsay quitte à se réserver la possibilité d’apporter en mention : «peut mieux faire».

Léo Raz

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: diso fotoana

 

Nanontany tena daholo ireo olona nahita ny hetsika nokarakarain’ny fanjakana antenantenan’andro tsy nampozina teny amin’ny fasan’ny olom-pirenena mahery fo, na manana ny fahamendrehana manokana noho ny fanompoany firenena aza. Razan’ny manamboninahitra tao anatin’ny fitondrana tamin’ny androny no nomena voninahitra tamin’ny famindrana azy tao amin’io toerana natokana ho fialan-tsasatry ny olona asandratra ho olomanaga mendrika ny firenena io.

Inona ary no nitarika ny fitondrana hisafidy an’izao tonon’andro izao hanaovana an’ity hetsika fanandratana an’ireto tompom-pahefana fahiny izay nitrangan-doza efa efapolo taona mahery ka namoy ny ainy tamin’ny loza anabakabaka. Vao mainka nitombo ihany ny fifampanontanian’ny mponina raha nisy nampatsiahy fa misy adino angamba ny sasany izay maty tamin’ny fisehoan-doza mitovitovy ihany ary nifanakaikikaiky tamin’izany teo amin’ny fotoana. Sanatrian’izany ve dia ady koropaka toy ny zavatra notapahana maimaika ny fanatontosana azy ? Inona ary no nahamaika ? Tsy mitady lavitra ny olona. Inona moa ny resaka mahaliana ny mponina amin’izao fotoana izao afa-tsy ny fifidianana efa mandondona ? Inona ary no mety ho fifandraisan’ny fifidianana amin’

ity famindrana razana efa angamba nivadika ho vovoka vao omena dera ?

Samy mikaroka ny valin’izany mety hahafa-po avokoa ka tsy mahita afa-tsy ny fiahiahiana ny fisian’ny teti-dratsy ao ambadik’izany. Tsy mitsitsy mihitsy angamba ireo mpanolo-tsaina ao amin’ny fitondrana ka mamorona ny fanaovana an’izao hetsika azo atao rehetra izao ahafahan’ny filoha hiseho vahoaka. Karazan’ny efa raharaha tapaka moa ny filatsahan’ny filoha eo amperin’asa amin’ny fifidianana ho avy ka tsy mandefitra mihitsy ny tenany amin’ny fanaovana an’izao fihetsiketsehana isan-karazany izao mba hisehoana vahoaka ho tadidin’ny mpifidy rehefa mandatsa-bato izy ireo. Maro no mino mantsy fa ny tarehy mahazatra ny olona ihany no mahasarika ny mpifidy. Iza tokoa moa no hifidy olona tsy mahazatra ? Ny ankizy aza dia afatrafarana lalandava mba tsy hanaraka olon-tsy fantatra.

Eo amin’ny fiarahamonina moa rehefa manga ny resaka dia voan’ny fakam-panahy amin’ny fitarihana resaka. Tonga ho azy noho izany moa ny fanontaniana mikasika ny antony anondrotana an’ireto razana ireto amin’ny sokajin’ny olomangan’ny firenena? Niaran-doza teo am-panatanterahana adidim-panjakana izy ireo ! Mampalahelo izany. Maro anefa ny olom-pirenena na mpiasam-panjakana, na mpiasa amin’

ny sehatra tsy miankina, na mamelo-tena amin’ny fanaovana asa arakaraky ny filan’ny mpanjifa, izay namoy ny ainy eo am-panatanterahana ny asany noho ny fitrangan’ny loza izay nitarika ny fahafatesany. Tsy mitovy hono.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

M. Schrameck (2)

(Suite et fin.)

En second lieu, il est de toute nécessité et de toute justice que le gouvernement réquisitionne chez les producteurs les quantités de graphites nécessaires à la Défense Nationale. En achetant, même à bas prix, une partie des stocks existants, il sauverait de la ruine immédiate nombre de producteurs qui n’ont eu d’autre tort que celui d’écouter les exhortations du gouvernement qui les engageait à une production intensive.

D’autres questions se présenteront encore à l’examen attentif de M. le Gouverneur Général.

C’est d’abord celle de la main-d’œuvre avec la création du livret individuel imposé à chaque indigène adulte. C’est ensuite l’examen de la question du riz avec la suppression ou la modification des réquisitions telles qu’elles sont pratiquées, etc., etc.

Mais nous aurons l’occasion prochainement de rappeler ces questions à la bienveillante attention de M. le Gouverneur Général. Nous avons tenu simplement à lui exposer dès aujourd’hui d’une façon succincte la question le plus brûlante et qui appelle des mesures immédiates.

La haute réputation qui accompagne notre nouveau Gouverneur, les regrets qu’il a laissés à Marseille dont nous avons déjà eu l’occasion d’entretenir nos lecteurs, sont pour nous unsûr garant de l’œuvre utile qu’il ne manquera pas d’accomplir à Madagascar.

Un champ très vaste est offert à son activité bien connue. Pour nous, nous lui faisons entièrement confiance, persuadés que son séjour parmi nous aura la plus salutaire répercussion sur la prospérité compromise de ce pays.

Les anciens Magasins du Louvre de Tamatave

Nous avons annoncé que les anciens Magasins du Louvre de Tamatave sont aujourd’hui la propriété de MM. Barbier et Juge.

Le passé commercial de ces Messieurs est un sûr garant que leur maison continuera aussi bien que par le passé à donner toute satisfaction à leur importante clientèle.

Une visite dans ces magasins si bien assortis nous fait voir des étoffes aux couleurs délicates et chatoyantes, dont le dessin et le bon goût font honneur à l’industrie française.

On y trouve également tout ce qui est nécessaire à la toilette.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

K POP world : le groupe Arkirius en pleine préparation

L’année dernière, Madagascar a déjà participé au concours K Pop World. Cette année encore, un autre groupe malgache dénommé Arkirius a été sélectionné, après la grande audition effectuée par la chaîne télévisée coréenne KBS. La semaine prochaine, l’organisateur annoncera officiellement les résultats. En tout cas, Arkirius se prépare déjà pour la suite de l’aventure.

«La préparation est assez difficile car les membres ont des emplois du temps différents. Etant tous étudiants, nous réservons seulement les mercredis et les samedis pour s’entraîner», a expliqué Andréa Mihamina Rabarison, fondatrice du groupe Arkirius.

Au fait, le concours consiste à faire un cover d’un autre groupe coréen. N’ayant pas le droit à l’improvisation, même au niveau des tenues, le groupe doit imiter scrupuleusement la chorégraphie et le chant. «Le plus dur est la synchronisation», a-t-elle expliqué.

Le programme du concours

Une trentaine de groupes issus de plus de 150 pays différents ont été choisis à l’issu de la première sélection. Leurs vidéos sont diffusées sur les réseaux sociaux, entre autres, twitter, facebook, youtube… Et ceux qui reçoivent le plus de «J’aime» poursuivront le concours.

Après les diverses étapes de sélections, si le groupe malgache se trouve toujours dans la liste des nominés, l’ambassade de Corée à Madagascar organisera son voyage en Corée pour participer au camp, qui durera une quinzaine de jours, à partir du 17 septembre prochain. Et enfin, la grande finale aura lieu le 5 octobre, en Corée. «12 pays seront sélectionnés pour ce derby final», a ajouté notre interlocuteur.

Une réunion avec ses fans

Demain, une réunion avec les fans du groupe est organisée à l’immeuble Shoprite Analakely. L’objectif est de le présenter aux jeunes passionnés du K Pop à Madagascar et surtout de l’encourager en vue de ce concours. Notons qu’Arkirius est composé de sept danseurs, à savoir, Mihamina, Tiavina, Anja, Alex, Losia, Diary et Gaelle.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Theatre : «Ny tsy amoizako azy» à l’AFT

A partir de cette année, l’Alliance française d’Antananarivo (AFT) priorise l’art de la scène et surtout le théâtre dans son programme culturel. Ainsi, après la pièce «Lakile roa» d’Arsène Randrianavony, interprétée avec succès, dimanche dernier, «Ny tsy amoizako azy» de la Troupe Jeannette, une autre pièce classique, sera sur les planches de l’AFT ce dimanche, à partir de 15 heures.

Ecrite par Andrianary Ratianarivo dans les années 30, cette pièce sera mise en scène par Mbato Raveloson et durera trois heures environ. Elle est composée de trois actes et d’une quinzaine de chansons. Au fait, «Ny tsy amoizako azy» est une histoire d’amour qui n’est pas réciproque, entre plusieurs personnages, entre autres, le jeune riche Ranarisisy, la fille d’un riche Ranoro, Ramahefa et Rahely.

Le tout forme un cercle vicieux de l’amour. Cependant, la vie de Ranarisisy connait un chamboulement soudain, tant sur le plan financier que sur sa vie privée. C’est, en effet, une des pièces qui ont marqué la carrière  de la troupe, surtout lors de son passage au théâtre Ambatovinaky. Cette fois-ci, elle sera interprétée autrement par la jeune génération.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Top model : des formations proposées pour être professionnel

Par rapport aux précédentes éditions, la troisième édition du concours de beauté Top Model est diffusée sur Viva TV, depuis cette semaine jusqu’au 1 er septembre. Les organisateurs offrent surtout des formations pour les candidats afin qu’ils puissent acquérir plus d’expériences et de professionnalisme dans le monde de la mode et du mannequinat.

«Notre objectif est de donner davantage de plateforme aux passionnés de la mode et du mannequinat. Ainsi, à part les défilés, nous nous focalisons aussi sur leurs développements personnel et intellectuel. Au fait, nous voudrions partager la même vision qui est de mettre en avant la mode, la beauté et surtout la révolution, c’est-à-dire, de s’adapter au temps et à la situation», a annoncé Tina Veronica, première responsable de Vero Vero.

300 candidats issus de différentes régions de la Grande Île sont enregistrés depuis le début du concours. Actuellement, 20 candidats et 20 candidates continuent l’aventure et participent à la télé réalité. «Le grand gagnant deviendra l’égérie de Vero Vero durant un an. Par contre, d’autres trophées à savoir, le mannequin, le sportif, la magazine et la photo sont aussi au programme», a-t-elle ajouté.

A la fin de chaque prime, qui se déroule tous les samedis, le public peut voter ses candidats préférés par SMS. La grande finale se tiendra le 1er septembre à l’Arena Ivandry.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Guide du week-end

Rolf à l’Is’art galerie

Pour terminer en beauté la semaine, l’Is’art galerie propose une soirée pleine de bonne vibe avec le bassiste hors pair Rolf. Pour la première fois, après plusieurs années, il sera la seule vedette de la soirée, mais toujours soutenu par sa femme Imiangaly et Voots Kongregation. Il investira donc la scène à partir de 19 heures.

Mily Clément de retour

«Akory kabaro o», c’est ainsi que Mily Clément recevra ses fans, ce soir, au Jao’s Pub à Ambohipo. Depuis l’année dernière, l’artiste est revenu sur le devant de la scène. Etant un artiste engagé, il sensibilisera son public sur la protection de l’environnement. Ainsi, des titres tels que «Mandrora mitsilany» seront à fredonner. Par ailleurs, l’artiste dévoilera aussi ses nouvelles compositions qui ont été concoctées durant ces années d’absence.

Samoëla à l’IKM

Les fans du groupe Samoëla seront de nouveau réunis, ce soir, à l’Ivon-toeran’ny kolontsaina malagasy (IKM), sis à Antsahavola, à partir de 21 heures. L’artiste en profitera pour effectuer la promotion de son dernier album «Radio N’Ambanivolo». Notons que ce nouvel opus est aussi disponible sur les diverses plateformes qui se trouvent sur Internet, tel que spotify, Deezer, Amazon Music. Par ailleurs, cette soirée sera l’occasion d’écouter en live les titres de cet album.

Arison Vonjy au Piment Café

Se trouvant rarement sur scène, le chanteur Arison Vonjy propose une soirée inédite, ce soir, au Piment Café à Behoririka. En fait, il est actuellement en pleine tournée nationale pour la promotion de son dernier album intitulé «Gasy Tsara». En live, il sera accompagné par Harty Andriambelo à la guitare basse, Nali Rabarison à la batterie et Dovs Rakotondraina au clavier.

Deux soirées pour le groupe Jeneraly

Ce week-end, le groupe Jeneraly propose deux soirées dans la capitale. La première se déroulera ce vendredi, au Twenty six à Analakely et la seconde aura lieu demain à No Comment bar à Isoraka. L’objectif est de remettre au goût des noctambules les chansons à textes du groupe qui ont cartonné dans les années 70-80-90. Même si l’ancien leader est décédé depuis plusieurs années, le groupe a décidé de faire revivre ses œuvres. «Izany vehivavy izany», «Dadabe», «Toaka»… ses titres phares seront interprétés durant ces deux soirées.

Kolibera au Dôme RTA

A l’occasion de la célébration de ses 50 ans de scène, le chanteur Kolibera donnera un concert ce soir, au Dôme RTA Ankorondrano. Au programme, il invitera durant la première partie tous les artistes qui ont déjà collaboré avec lui, entre autres, Rimbosa, Bodo, Sakelidana, Dama et surtout, Feo Gasy. Ensuite, le groupe de vakodrazana Andria Ernest Zanany prendra le relais durant l’interlude. Et enfin, la seconde partie sera réservée uniquement aux morceaux du groupe Kolibera.

News Mada0 partages

Fasan’ny karana :  trois armes à feu retrouvées sur un jeune homme

Les éléments de la police du 5e arrondissement ont mis la main sur un jeune homme, mardi dernier, à la gare routière de Fasan’ny Karana. Deux fusils de chasse et un pistolet automatique de fabrication artisanale ont été retrouvés dans ses affaires.

Le jeune homme, d’une vingtaine d’années, attendait l’arrivée d’un colis transporté par un taxi-brousse en provenance d’Ambositra. Son comportement suspect a fait tiquer les policiers qui patrouillaient dans la gare routière.

«Le taxi-brousse a débarqué vers 14 heures 30. Pendant le déchargement des bagages, une sacoche n’a pas été récupérée par son propriétaire malgré les appels du conducteur. Quelques instants plus tard, lorsque les limiers se sont retirés dans le but d’observer de loin ce qui allait se passer, un jeune homme est venu prendre le sac», a avancé la police. «Le concerné, par son attitude suspecte, en partant à la hâte en direction de la sortie de la gare et en jetant à chaque fois un coup d’œil derrière lui, a attisé davantage les soupçons des policiers», a ajouté la source.

Les policiers n’ont pas mis longtemps pour mettre la main sur le jeune homme. A l’issue d’une fouille, la police a fait la découverte de deux fusils de chasse de fabrication locale et d’un pistolet automatique de fabrication artisanale avec des munitions.

Après son défèrement devant le Parquet du tribunal d’Anosy, hier, le suspect a été placé en détention préventive.

ATs.

News Mada0 partages

Ambatosoratra : donner un nouvel élan à l’agriculture

La Banque mondiale appuie la production agricole dans la région Alaotra-Mangoro. Les travaux de réhabilitation du barrage d’Angoja ont débuté, depuis quelques jours, dans la commune rurale d’Ambatosoratra.

Plus de 80 hectares de rizières des fokontany d’Angoja et d’Ambohimanga pourront de nouveau être irrigués, après la fin des travaux de réhabilitation du barrage d’Angoja, prévue dans trois mois. «La Banque mondiale a financé le projet à hauteur de 245 millions d’ariary suite une demande de la Commune rurale d’Ambatosoratra», a révélé le maire Rapi. «La dégradation du barrage, objet du projet depuis plus d’une vingtaine d’années, faute d’entretien, s’est répercutée négativement sur l’économie locale», a-t-il rappelé lors du lancement du chantier. La population espère ainsi une nette amélioration de la production dans le secteur, puisque les bailleurs de fonds ont prévu d’allonger l’infrastructure de 17 mètres, en plus d’une largeur complémentaire d’une dizaine de mètres.

Manou

News Mada0 partages

Ambolomadinika Toamasina: lehilahy tratran’ny polisy nitondra taolam-paty

 

Saron’ny polisy « centrale » tarihin’ny komisera Razafindahy Manitra Fleurys, ao Toamasina, ny alahady lasa teo tany amin’ny fiantsonan’ny taksiborosy Ambolomadinika ny raim-pianakaviana iray avy any amin’ny kaominina ambanivohitra Tsarasambo, distrikan’ i Vatomandry, niaraka tamina taolam-paty milanja 5 kilao.

Raha ny loharanom-baovao, tsy nazavazava tamin’ireo mpandeha niaraka taminy avy tany Tsarasambo ilay rangahy ka nampandre polisy momba io olona io ry zareo. Nametraka

vela-pandrika, noho izany, ny polisy ary natao haingana ny fisavana ny entany raha vao niala teo amin’ny fiantsonana izy. Hita tao amin’ny fonosan’ entany ny taolan-dava milanja 5 kilao.  Natolotra ny fampanoavana izy ary naiditra vonjimaika avy hatrany am-ponja, taorian’ny fanadihadiana azy.

Mpandraharaha fonja ahiahina

Manodidina ity resaka ity, misy ny ahiahin’ny mponina any Antetezambaro, lalam-pirenena fahadimy, noho ny resaka nandeha tany an-toerana, vao tsy ela akory izay. « Izahay ety aloha, miahiahy mafy fa efa nisy mpianatra mpandraharaha fonja sy efa am-perinasa tonga teto

aminay nanontany sao hoe mahita mpividy taolam-paty fa manana izy ireo », hoy ny fitantaran’ny vavolombelona iray nanatona mpandraharaha fonja ao Antetezambaro. Noho io loharanom-baovao io, anatin’ny fanaraha-maso tanteraka ireo mpandraharaha fonja miasa sy miofana ao Antatazambaro ny mpitandro filaminana.

Sajo

News Mada0 partages

Fasan’ny Karana: niala tamin’ny taksiborosy, lehilahy iray nahatrarana basy telo

 

 Nidoboka eny amin’ny fonjaben’i Tsiafahy, omaly rehefa avy natolotra ny fampanoavana ilay lehilahy nahatrarana basy miisa telo teny amin’ny fiantsonan’ny taksiborosy eny amin’ny Fasan’ny Karana, ny talata teo…

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’i Mahamasina, tamin’io fotoana io teny amin’ny fiantsonan’ny taksiborosy eny amin’ny Fasan’ny Karana ity lehilahy ity noho ny fihazonana basy vita gasy tsy nahazoana alalana. Araka ny fanazavan’ny polisy, nigadona tamin’ny taksiborosy teny amin’ny fiantsonana eny amin’ny Fasan’ny Karana izy, ny talata tamin’ny 2 ora sy 30 mn tolakandro. Taksiborosy avy any Ambositra no nandehanany tamin’io fotoana io. Nampidina entana ny mpanampy ny mpamily, saingy nisy kitapo iray tsy nisy nety nandray mihitsy na efa niantsoantso izay mety ho tompony aza ilay mpampidina entana. Fotoana fohy taorian’izay anefa, nisy lehilahy iray saika haka ilay entana, saingy noho ny fahitany ny fisian’ireo polisy teo amin’ny manodidina dia tsy noraisiny indray ilay entana. Noho izany, somary nisitaka kely sy nanao tazan-davitra ny fihetsik’ireo polisy izy. Vao niala tokoa ireo polisy, noraisiny haingana ilay entana teo ambony fitoeran’entana. Hitan’ireo polisy anefa izy naka ilay entana. Nampiahiahy ireo polisy anefa izany fihetsiny izany ka tapa-kevitra hisavana ny entany ireo polisy. Nirifatra nitsoaka avy hatrany anefa izy raha vao nahatazana ireo polisy nanatona azy ka raikitra ny fifanenjehana. Tratra tsy lavitra ny fiantsonana ihany izy ka nahitana basy PA iray vita gasy sy bala maromaro ary basim-borona vita gasy miisa roa tao anatin’ilay kitapo nandritra ny fisavan’ny polisy. Nentina nanaovana fanadihadiana teny amin’ny biraon’ny polisy momba ny nahazoany ireo basy sy ny saika hampiasany azy ary ireo mpiray tsikombakomba aminy amin’izao trafikana fitaovam-piadiana izao. Niaky ny heloka vitany izy nandritra ny famotorana nataon’ny polisy.

Jean Claude

News Mada0 partages

Tatitry ny zandary: olona 16 nalaina an-keriny, ny volana jolay teo

 Nahitam-bokany ny hetsiky ny zandary tamin’ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana, ny volana jolay teo. Nahatratra 118 ny trangana asan-dahalo tamin’ny faritra maro, ka omby 6.000 very tamin’izany, ary ny 3.000 tamin’ireo no tafaverina. Olona 119 kosa tratra tamin’izany raharaha asan-dahalo izany. Nilaza ny kolonely Ravoavy, talen’ny filaminana sy ny angom-baovao eo anivon’ny fibaikoana ny zandarimariam-pirenena, fa misy ny hetsika ataon’ny zandary manodidina ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana any amin’ny faritra. “Miisa sivy io hetsika io, atao amin’ny faritra samihafa, ary zandary 350 no manao izany. Vao  omaly no nisy 60 lahy niainga teny amin’ny toby hanampy amin’ny hetsika”, hoy izy. Misy ihany ko ny fanetsehana ny helikoptera amin’izao fotoana izao ary efa nalefa any amin’ireo toerana be dahalo izany.

Tsaratanàna, Malaimbandy…

Momba ny tranga fakana an-keriny ataon’ny dahalo kosa, nilaza hatrany ny kolonely Ravoavy fa misy tranga sivy izany, ka olona 16 nalaina an-keriny, nandritra ny volana jolay. Anisan’izany ny niseho tany Tsaratanàna sy Malaimbandy. Efa misy olona 10 tratra tamin’ireo mpaka an-keriny ka nisy iray maty voatifitra tany Malaimbandy. Anisan’ireo voasambotra ihany koa ireo tratra teny Talatamaty, roa lahy nitsoaka avy any Tsaratanàna. Tratra tany Tsaratanàna ihany koa ny telo lahy, voalaza fa anisan’ny atidoha amin’ity fakana an-keriny ity. Mbola misy ny olona karohina manodidina izany fakana an-keriny izany amin’izao fotoana izao.

Yves S.

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA : Nanatanteraka fikaonan-doha nandritra ny roa andro momba ny ady amin’ny fitsaram-bahaoaka

Nisy ny fanatanterahana fikaonan-doha nitadiavana vahaolana tao anatin’ny roa andro. Nanomboka ny 1 aogositra teo   ny  adihevitra ka nifarana omaly. Tonga niatrika ny lanonam-panokafana ny minisitry ny Fitsarana, Harimisa Noro Vololona sy ny minisitry ny filaminana anatiny,  ny  Contrôleur Général de police Erick Michel Wouli Soumah Idrissa, ary ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenena, ny Jeneraly Randriamanarina Jean Christophe. 

Nohamafisin’ny ministry ny Fitsarana tamin’io fotoana io fa  “asa masina  ny asan’ny Fitsarana ka  nanentana ny rehetra izy  mba hanao ny asa ao anatin’ny fahatahorana an’ilay Mpahary”. “Andao isika, hiaraka hamongotra ny fitsaram-bahoaka fa samy tomponandraikitra,  na izaho na ianao mety hiharan’izany”, hoy hatrany ny teniny. Ezahina  araka izany ny fifampitam-baovao haingana   sy matotra  iarahan’ireo  mpitandro filaminana sy ny  vahoaka mba hisorohana ny mety hahatonga ny fitsaram-bahoka. 

Misy ireo milaza  fa  efa  tsy nahitana  ity tranga ity intsony tao an-toerana saingy  nanamafy ny Solombavambahaoka voafidy tao an-toerana fa  “tsy marina izany  ary aoka tsy ho afenina izay tena zava-misy”.  Marihina ihany koa mantsy fa vanim-potoanan’ny vokatra lavanila izao ka  mila hentitra ny rehetra amin’ny fitandroana ny fandriampahalemana.

Tatianà R.  

Ino Vaovao0 partages

SAROBARATRA TSARATANANA : Vehivavy 20 taona indray no lasan’ireo mpaka an-keriny

Tranga fahadimy indray no niseho ny alakamisy faha-26 jolay teo tokony ho tamin’ny 9 ora alina. Vehivavy atao hoe Ramely 20 taona no nalain’ireo roa lahy mirongo basy an-keriny tao amin’ny fokontany Ambohimiarina kaominina Sarobaratra. Raha ny vaovao avy any an-toerana dia mitaky vola 70 tapitrisa ariary ireo jiolahy ireto ka ampiasain’izy ireo atao fitaovana mifandray amin’ny ray aman-drenin’io vehivavy io ireo miaramila telo lahy izay miasa miaro vahoaka ao Tsaratanàna. 

Isan’andro dia mangataka fahana 4000 ariary izy ireo mba hifandraisana amin’ireo miaramila ireo hampitana hafatra any amin’ny havan’ilay vehivavy. Mbola ny tatitra avy any an-toerana no nahalalana fa nianatsimo nihazo ny tanàna atao hoe Betaramahamay no nitondran’ireo olon-dratsy ity olona nalain’izy ireo an-keriny izay mbola tsy tafaverina eo anivon’ny fianakaviany ity. Marihina fa mihorohoro ireo mponina any an-toerana ankehitriny. Satria mantsy ankoatry ny asan-dahalo amin’ny halatr’omby dia nihetsika indray ity fakana an-keriny ity izay lasa kilalaon’ireo jiolahy any Tsaratanàna indray.

Hita tao Ambohibao Antananarivo ilay tovolahy 17 taona

Tao Ambohibao Antananarivo no nahitana an’ilay tovolahy 17 taona izay nanjavona tsy hita taty Antsiranana nanomboka ny zoma  lasa teo. Ny alarobia voalohan’ny volana aogositra teo tokony ho tamin’ny 1 ora antoandro no hita nirenireny sady efa reraka i Dehiny Gais Arly. Tsiahivina fa niala ny trano fonenany tao Lazaret avaratra, handeha hamonjy fianarana ao amin’ny oniversite aty Antsiranana ity farany no tsy niverina nody ka nanomboka teo ny tsy nahitana azy. Nanaitra ny reniny izany satria tsy fomba fanaony izany tsy mody an-trano izany.

Nanao fanambaràna teo anivon’ny polisy ny ray aman-dreniny ny zoma 28 jolay. Nanomboka tamin’io andro nanjavonany io dia mbola tsy naharay antso miendrika fitakiana vola ho takalon’aina ireo ray aman-dreniny. Nisy ny fandefasana hafatra fohy tamin’ny findain’ilay very ihany izay milaza ny tsy tokony hampiasa saina ny reniny. Nitohy hatrany ny fikarohana nataon’ny polisy ka hita tany Ambohibao Antananarivo izao izy. Ny polisy tao an-toerana no nitondra ilay zazalahy tany amin’ny dokotera. Tsy manahy ny fahasalamany. Araka ny vaovao voaray dia tsy tsaroan’ilay tovolahy ny fomba nahatongavany tany Antananarivo. Mampametra-panontaniana ihany ny hoe tamin’ny fomba ahoana no nahatongavany any amin’ny arivo kilometatra miala ny toerana niaviany  ?

Efa nahitana tranga tahaka izao tao amin’ny parc national Akarana tao Mahamasina Ambilobe taona vitsy lasa izay. Tovovavy mpianatra sendra nanao fitsidihana no nanjavona tsy hita tao anatin’ny 21 andro, ary tao anatin’ny parc tao ihany no nahitana azy sady efa reraka dia reraka. Fa ity farany ity dia teto Antsiranana no nahavery azy ary tany Antananarivo no nahitana azy. Mampiahiahy araka izany ny tranga misy fa ho fantatra mian-dalana eo ny tohiny. Araka ny vaovao voaray hatrany dia  efa nizotra nankany an-drenivohitra hijery sy haka ny zanany ireo ray aman-dreniny. Fakana an-keriny sa inona marina ny zava-miafina  ?

Papin sy Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FANDRAHARAHANA ARA-BAROTRA AO SAMBAVA : Vary simba mahatratra 200 gony tsy maintsy nopotehina

 Manoloana izay tranga  izay dia nisy ny  hetsika nataon’ny avy ao amin’ny Talem-paritry ny varotra sy ny fanjifana mba hamongorana ny mety ho fihanak’izany satria hiteraka tsy fahasalaman’ireo mpanjifa avy hatrany  ny fihinanana  azy.  Raha ny tany amin’ny Faritr’i Toamasina iny no tena nampirongatra azy teo aloha dia mitady  hiparitaka manerana ny Nosy raha ny fanadihadiana natao mahakasika ny fandraharahana ara-barotra. 

Fantatra tamin’ny angom-baovao voaray àry  fa vary nafarana mpandraharaha  iray tao Sambava, manodidina ny 200 gony eo  no voatery nogiazana sy nopotehina  ny faran’ny volana jolay lasa teo iny.  Simba tanteraka ary tsy nisy azo noraisina intsony. Izany indrindra no antony nandraisana fepetra satria hanahirana ny hifehy ny fiparitahany raha toa ka efa voatsinjara  eny an-tsena. 

Hentitra rahateo koa ny fanaraha-maso ireo entana miditra ao amin’ny Faritra Sava raha ny fanampim-panazavana voaray avy tamin’ny Talem-paritry ny varotra sy ny fanjifana  Be Christophe ka miezaka hatrany ity farany mba hijery akaiky ny entana mivoaka sy miditra. Nohazavain’ireo tompon’entana tamin’io fotoana io fa “ tsy  ireo vary akory no lany daty fa  efa ela loatra  ny fipetrahany tao anaty sambo, hany ka  izao potika tsy hay amidy intsony izao”.  Efa fanindroany ihany koa anefa no nisy tranga tahaka izay tamin’ity mpandraharaha ity. Mitohy hatrany araka izany  ny fisavana ireo vokatra amidy ao an-toerana mba hanatsarana ny tontolon’ny fandraharana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MARATHON INTERNATIONAL DE TANA : Hifantoka amin’ny fiarovana ny tontolo iainana

Ny 18 oktobra ho avy izao no hanatanterahana izany etsy amin’ny lapan’ny tanàna Antananarivo, tahaka ny isan-taona dia ny "World trade center de tana" sy ny federasiona an’ny atletisma no mikarakara ny hetsika, hiara-hiasa amin’ireo mpikarakara ireo ihany koa amin’ity andiany manaraka ity ny avy ao amin’ny ministeran’ny fanatanjahan-tena, ny avy ao amin’ny ministeran’ny tontolo iainana sy ny ekolojia ary ny ala, ny ministeran’ny fizahantany ary ny kaominana Antananrivo renivohitra.

Tsy nisy fiovana ireo taranja hifaninanana amin’ity andiany manaraka ity fa dia ahitana ny Hazakazaka lavitra ezaka 42,195 km (Le Marathon), ny hazakazaka 10 km (Les Foulles ecolo) , ny hazakazaka 10 km natokana manokana ho an’ireo manan-kilema (Handirun) , ny hazakazaka 10km natokana ho an’ireo orinasa te hitondra ny lokony manokana (Le Corporate), ary ny hazakazaka 1,5 km manodidina an’Analakely (Maratoons). Hiara-dalana amin’ny Marathon International de Tanà andiany faha 18 ity ihany koa moa ny fankalazana ny andro iraisam-pirenena ny "journée verte" izay hanentanana ny olona rehetra tsy hampiasa fiarakodia na moto, na izay fitaterana rehetra mety hanimba ny tontolo iainana.

Raha tsiahivina moa ny tamin’ny taon-dasa dia 2000 teo ny mpandray anjara ary ny 1000 tamin’ireo dia mpiasa tamin’ny orinasa lehibe, mpilatsaka antsitrapo 300 ary 350 ireo mpitandro ny filaminana, ny 20 isanjaton’ny saran’ny fisoratana anarana dia natolotra ny fikambana Akamasoa sy ireo zaza teraka mitondra ny aretina Vih, ny toeram-pilalaovana ho an’ny ankizy izay niavaka tokoa, ary ny fampisehoana ny "Mascotte Malaky" voalohany, ary indrindra ny fahatongavan’ireo teratany vahiny malaza amin’ny hazakazaka lavitra ezaka avy any Kenya, Afrika atsimo, Etiopianina ary maorisianina.

Nambaran’ny mpikarakara fa mbola ho avy handray anjara indray amin’ity Marathon International de Tana Andiany faha 18 ity. Marihina àry fa efa misokatra nanomboka omaly ny fisoratana anarana ka eny amin’ny ViMa Ankorondrano, Fma stade Alarobia ary eny amin’ny Ortana Antaninarenina ny fisoratana anarana ho an’ireo teratany malagasy sy vahiny te handray anjara amin’ity "Marathon International de Tanà andiany faha-18 ity".

Tahirisoa Y.

Ino Vaovao0 partages

FIAROVANA NY ROHIVOAARY ALA HONKO : Nankalazaina ny 26 jolay teo ny andro iraisam-pirenena

Nidina teny ireo mpikambana ao amin’ny CRGIZC na comité régional des gestions integrées des zones cotières tarihin’ny faritra Boeny nosoloin’i Marcellin Randriambololona  tena. Nijery ireo ezaka vitan’ny mpiray ombon’antoka amin’ny fambolena honko sy famerenana amin’ny laoniny ny alahonko izy ireo. 

Hita tamin’izany fa mandeha tsara ny fambolena honko ary 90% ny nambolena dia nitsiry avokoa. Telo taona aorian’ny nambolena azy dia efa mahatratra roa metatra mahery ny hazo honko. Nanohana ireo Vondron’olona ifotony ny PAZC (projet d’adaptation aux changements climatiques dans les zones cotières sy ny tetikasa PAGE-GIZ (projet d’appui à la gestion de l’environnement). 

Ny PAGE moa dia manohana ny VOI fitaratra izay efa nahavoly velaran-tany mihoatra ny 100ha. Ny PAZC kosa manohana ny VOI vonona izay nahavita voly 27ha. Araka ny nambaran’i Remisy Celestin dia fahombiazana no hita ary efa manomboka miverina amin’ny laoniny ny ala honko amin’iny faritra iny. Sambany no nisy ny fankalazana toy izao satria vao niorina io komity io ary tsy ela no niasa, ka ny tanjony dia mandrindra ny fitantanana sy fiarovana ny morontsiraka. Nambaran’i Remisy Celestin hatrany fa dingana lehibe io vita io satria zava-dehibe eo amin’ny fiainan’ny zanak’olombelona ny ala honko, any no manatody ireo karazana hazandrano toy ny drakaka, makamba sy filao. 

Miaro amin’ny fiovaovan’ny toetrandro ihany koa satria betsaka ny fahafahany manapo ‘sequestration de carbone”. Ankoatr’izay dia miaro ny sisin-dranomasina tsy ho kaohin’ny riaka. Ary indrindra ilain’ny olona monina aty amin’ny faritra amin’ny fanorenana rehetra, na trano na tokotany. Hatramin’izao dia mbola tsy misy akora hafa mahasolo ny honko eto Mahajanga. Mora ambolena anefa izy io, satria afaka dimy taona dia azo trandrahina. Hany ka mandrapahitana vahaolana hafa dia entanina ny olona hamboly, mba hampihena ny tsindry amin’ny ala honko voajanahary.

Vanessa

News Mada0 partages

Fifidianana: hoesorina tsy ho kandidà ireo manaratsy ny fitantanana

 

Hoesorina tsy ho anatin’ny lisitra ny kandidà izay nanao fanambarana ampahibemaso manaratsy ny fitantanan-draharaha momba ny fifidianana na ny fitsarana, na izay mikendry hanao tsindry bokotra amin’ireo voatonona ireo, araka ny fanazavan’ny eo anivon’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny amin’ny firotsahan-kofidina ho filohan’ny Repoblika.

Hoesorina amin’izany lisitra izany koa ny kandidà manana andraikitra avo sy ny toerana sivily sy miaramila ambony an’ny fanjakana ka tsy nametra-pialana tamin’ny asany. Hivoaka amin’ny 26 aogositra farafahelany izay lisitra kandidà izay. Ny vokatr’izay, fanomezan-dalàna manokana tsy hiasa ho an’ny kandidà miasa amin’ny fanjakana na vondrombahoaka itsinjaram-pahefana, izay tsy manana andraikitra ambony na manana toerana sivily sy miaramila ambony ao amin’ny fanjakana. Eo koa ny fametraham-pialan’ny kandidà amin’ny asany raha manana andraikitra avo sy ny toerana sivily sy miaramila ambony amin’ny fanjakana izy.

Misy fepetra ny fametrahana ny firotsahan-kofidina

Nanomboka omaly ka hatramin’ny 21 aogositra ny fametrahana eny amin’ny HCC, Ambohidahy, ny antontan-taratasy firotsahan-kofidina ho filohan’ny Repoblika. Mahazo mametraka izany ny antoko politika na ny vondron’antoko manohana ny kandidà, ny olom-boafidy manohana ny kandidà tsy miankina.

Fepetra manokana ho an’ny vondron’antoko politika ny fanaovana fampahafantarana ny lehiben’ny firaketan-draharaha eo anivon’ny HCC, farafahelany iray andro mialoha, ny hametrahana ny antontan-taratasy firotsahan-kofidina ny mpisolo tena voalaza etsy ambony.  Hampahafantarina amin’izany ny anarana sy ny « titre »-n’ny antoko, ny vondron’antoko politika sy ny lisitry ny antoko mpikambana ao anatin’izany vondrona izany.

Misy porofo ny firotsahan-kofidina

Porofon’ny fametrahana ny taratasy firotsahan-kofidina ny rosia manamarina ny fandraisana ny antontan-taratasy firotsahan-kofidina. Porofo fa nahafeno ny fepetra ny kandidà kosa ny rosia farany manamarina fa nekena ny firotsahan-kofidina, ny fahazoan-dalana hanao fampielezan-kevitra, ny fametraham-pialan’ny mpikambana ao amin’ny governemanta izay nirotsaka ho kandidà. Rehefa tsy feno ny fepetra voalaza etsy ambony, mamoaka fanapahan-kevitra fandavana ny firotsahan-kofidina ny HCC.

R.Nd.

 

News Mada0 partages

Fifidianana filoham-pirenena: mirodorodo manohana an-dRajoelina ny fikambanana maro  

 

Tsy  niandry ela. Nanao be fiavy nihazo ny eny amin’ny foiben-toeran’ny antoko TGV eny Alarobia ireo fikambanana  sy vondrona  samihafa.  Naneho fahavononana hanohana ny mpanorina ny IEM, Rajoelina, izy ireo ary nanao dina  fa  tsy hivadi-belirano. Resy lahatra ireto fikambanana na olobe  ireto ka nanapa-kevitra fa hany afaka hanavotra ny firenena sy hanala ny vahoaka amin’izao fahantrana izao ny kandidàn’ny TGV.  Teo ohatra ny ampanjaka sy sojabe  ary tangalamena avy amin’ny faritra maro. Tahaka izany  koa ny fikambanan’ny ben’ny Tanàna manerana ny Nosy.  Nihaino ny olan’izy ireo sy ny hetahetany ny kandidà  Rajoelina.

Anisan’ny efa niantso ny haha kandidà  azy ny avy amin’ny TMH.  Eo koa ny GMMAR sy ireo hafa mbola ho avy eny an-toerana.

Tsy vitan’izany fa marobe, tahaka izany, koa ireo vondrona sy fikambanam-behivavy avy any amin’ny faritra ny mirodorodo mangataka fihaonana amin’ny vadin’ny mpanorina  ny IEM,  Rajoelina Mialy.

Hifanome  tanana hijery ny ho avin’ny firenena

Tsiahivina fa anisan’ny nambaran’ny kandidà Rajoelina, afakomaly tetsy Mahamasina, ny tsy maha kandida an’antoko azy.  “Kandidàn’ny vahoaka malagasy iray manontolo. Mangataka anareo rehetra aho hifanome tanana amiko, na inona na inona antoko na fikambanana misy anareo, na inona na inona finoanareo satria hojerena ny hoavin’i Madagasikara. Tsy maintsy mandresy  isika rehetra ary hanavotra ny firenena”, hoy izy.

Synèse R.

News Mada0 partages

Ceni: « Misy ihany ny azo atao mialoha ny fampielezan-kevitra » 

 

 Mbola adihevitra be ny momba  ny mialoha ny fampielezan-kevitra amin’izao hiatrehantsika ny fifidianana  izao. Nitondra fanazavana momba izany ny  eo anivon’ny Ceni.

« Ho anay Ceni, ny 30 andro voalazan’ny lalàna ny fotoana ahazoana manao fampielezan-kevitra. Ny dikan’izay, raha vao miresaka hoe fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana: tsy ara-dalàna izay. Ny fiomanana mialoha ny fampielezan-kevitra ny hoe fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra. »

Izay ny fanazavan’ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, momba ny fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra sy ny hoe fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana. Ahoana ny lalàna mifehy izay fe-potoana fiomanana mialoha ny fampielezan-kevitra izay? Raha ny lalàna malagasy, tsy misy ny mamaritra ny fe-potoana hahazoana manao ny asa mialoha ny fampielezan-kevitra. Tsy misy didy mamaritra izay azo atao amin’izany.

Misy ny fanao sy fahita any ivelany…

Raha ny fanao sy ny fahita any ivelany, zavatra telo no azo atao amin’ny fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra: voalohany, ny fanambarana amin’ny vahoaka fa mpirotsa-kofidina ny tena. Tsy fampielezan-kevitra izany fa fampiomanana ny olona sahady amin’ny fampielezan-kevitra ho avy.

Faharoa azo atao, ny fitetezam-paritra hananganana na hanetsiketsehana ireo fikambanana sy antoko raha efa misy izay hanohana, rehefa tonga tokoa ny fampielezan-kevitra. Tsy amin’ny fampielezan-kevitra vao hatao izany.

Fahatelo, aoka tsy horaisina ho fampielezan-kevitra fa fanao any ivelany: ny fanazavana ny vinam-piarahamonina eritreretina hitondrana ny firenena raha voafidy ny tena. Izay ny maha antoko politika ny antoko politika. Tsy hahazo fahazoan-dalana hijoro ao amin’ny minisiteran’ny Atitany ny antoko politika iray, raha tsy maneho fa manana vinam-piarahamonina. Tokony ho fantatry ny vahoaka izany ny vinam-piarahamonin’ny antoko politika tsirairay avy.

« Raha mihoatra ireo zavatra telo ireo, efa tena fampielezan-kevitra: raha miteny fa ny ahy ny tena mety, fidio aho, ohatra, ary mizara tee-shirt… « , hoy izy.

R.Nd.

News Mada0 partages

Madagascar-Etats Unis : les échanges en nette progression

La valeur des exportations agricoles des pays d’Afrique australe vers les Etats Unis a dépassé le cap de 1,5 milliard USD en 2017, d’après les chiffres publiés par le département américain de l’agriculture (USDA), en date du 27 juillet dernier. Par ailleurs, les exportations agricoles américaines vers le continent africain s’élèvaient à 627 millions USD la même année.

Concernant les échanges avec Madagascar, les exportations malgaches vers les Etats Unis ont progressé de 12,8%, depuis la réintégration de la Grande île dans l’Agoa, qui offre un accès en franchise de douane à plusieurs produits.  A part le textile, d’autres produits sont également exportés vers les USA, notamment le girofle, les huiles essentielles et le cacao.

Les produits  importés par les Etats Unis dans les pays d’Afrique sont, entre autres, la vanille, la canne à sucre, les agrumes, la noix de macadamia et le vin.

Riana R.

News Mada0 partages

Inclusion financiere : un catalyseur de croissance inclusive

L’accès élargi aux services financiers permettra une croissance économique inclusive à Madagascar, a noté la Banque mondiale, mardi dernier, dans son dernier rapport sur les évolutions économiques récentes au pays.

La croissance économique s’est accrue à 0,8%, entre l’année 2017 et 2018, et à près de 2% ces cinq dernières années. Mais cette performance enregistrée n’a eu aucune répercussion positive auprès des ménages. La pauvreté a à peine reculé. Ainsi, l’inclusion financière est une piste à creuser pour promouvoir une croissance inclusive dans la Grande île, selon la Banque mondiale.

Pour aller dans ce sens, une nouvelle stratégie nationale pour l’inclusion financière (2018-2022), validée en février dernier,  est en cours de préparation, dans le but d’augmenter de 29 % à 45 % entre 2016 et 2022, le nombre d’adultes ayant accès aux services financiers formels.

A l’heure actuelle,  l’inclusion financière reste faible à Madagascar, essentiellement en milieu rural. L’enquête Finescope, menée au niveau national en 2016, montre que 31% des adultes en milieu urbain et 46% en milieu rural sont exclus de tout type de service financier, que ce soit formel ou informel.

Mobile Banking

Par ailleurs, la Banque mondiale estime aujourd’hui que le mobile banking est une première étape vers l’accès accru aux services financiers à Madagascar. Grâce à ce système, l’éloignement des agences n’est pas une contrainte, les frais de tenue de compte sont plus abordables et l’insécurité liée au fait d’avoir de l’argent liquide sur soi diminue.

En effet, 40% de la population malgache possède actuellement un téléphone portable. « Au fur et à mesure que le pays se développe, la demande en téléphones mobiles et la clientèle potentielle du système financier augmenteront également », note la banque mondiale dans son rapport.

Et de préciser que « le manque de revenus disponibles pour acheter un téléphone mobile ne constitue pas nécessairement un obstacle à l’utilisation de l’argent mobile ».

Les données Findex montrent en outre que le pourcentage des adultes possédant un compte auprès d’une institution financière ou d’un service d’argent mobile a doublé au cours des trois dernières années (de 9% en 2014  à 18% en 2017). Toutefois, l’accès au service financier à Madagascar reste bien inférieur à la moyenne en Afrique subsaharienne qui est de 43%.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Appui aux jeunes entrepreneurs : créer une nouvelle génération d’exportateurs

Créer une nouvelle génération d’exportateurs pour rénover et fructifier le métier d’exportation. C’est l’objectif fixé par l’établissement Faly Export et l’Institut supérieur de la communication, des affaires et du management (Iscam), à l’endroit des étudiants voulant se lancer dans le domaine. Le projet a été présenté, hier, à l’occasion de la Journée du Parcours commerce international, organisée dans les locaux de l’Iscam Ankadifotsy.

Avec comme outil initié depuis 2008 par Faly Export et mettant en avant la référentielle hygiène, l’organisation, la restauration de l’environnement et de la biodiversité (Horeb), huit étudiants en Masters de l’Iscam auront à développer une politique qualité et une politique filière dans une finalité d’améliorer l’exportation du litchi.

« C’est en augmentant le volume d’exportation que nous pouvons équilibrer la balance commerciale de Madagascar, qui demeure déficitaire et ainsi, freiner la dévaluation continue de la monnaie nationale », a expliqué Faly Rasamimanana, président directeur général de Faly Export

Des opportunités d’amélioration

Chryjosphar Zafilaza, coordonnateur d’activités au Centre de ressources Kaizen de Toamasina, a également développé le modèle Kaizen, en prenant comme exemple le succès story de l’Ethiopie.

Développé par les Japonais, après la deuxième guerre mondiale, Kaizen est un processus  continue, fondé sur des actions concrètes, simples et peu onéreuses, visant à améliorer la productivité tout en valorisant les individus par rapport à leur poste de travail ainsi qu’à produire plus de valeur avec les ressources disponible.

Pour avoir une idée des opportunités dans lesquelles Madagascar peut évoluer, Johnny Raharindranto, coordonateur du projet Cadre intégré renforcé (CIR) du ministère du Commerce et de la Consommation, a fait savoir que la part de marché de Madagascar sur le marché international est de 0,2% contre 0,4 à 0,6% pour le marché africain.

Pourtant, dans une optique d’intégration régionale, Madagascar bénéficie de plusieurs accords préférentiels comme le Comesa, la Sadc, la COI ou encore la Zone de libre échange.

Arh.

News Mada0 partages

Creation d’etablissements : les entreprises individuelles dominent

Le dernier Tableau de bord de l’économie de l’Institut national de la statistique (Instat), relayé par la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA) a relevé que 6.184 nouveaux établissements ont été créés entre janvier et mai 2018. Pour ce qui est de leur forme juridique, 96% sont des entreprises individuelles, 4% des sociétés à responsabilités limités (SARL) et 0,2% des sociétés anonymes (SA).

Ce nombre d’établissements formels nouvellement créés au niveau national, durant les cinq premiers mois de l’année, a connu une baisse par rapport à celui de l’année dernière. Pour les cinq premiers mois de 2016, 7.785 nouveaux établissements ont été créés et 8.382 pour la même période en 2017, soit une augmentation de 7,7%.

De janvier à mai 2018, une diminution de l’ordre de 26,2% est constatée. Cette baisse affiche une plus grande proportionnalité (47,37%) au niveau des établissements exerçant dans le secteur primaire.

Arh.

News Mada0 partages

Saf FJKM-BNGRC: fiatrehana ny loza voajanahary

 

Miara-miasa ny fikambanana fampandrosoana Saf FJKM sy ny Birao misahana ny fitantanana ny loza voajanahary, BNGRC. Natao teny amin’ny kaominina Ampanefy, distrika Atsimondrano, omaly, ny fanazaran-tena ho an’ireo mpilatsaka an-tsitrapo na volontera, ao amin’ny Saf FJKM, mikasika ny fiatrehena ny loza voajanahary. Nambaran’ny jeneraly Rambolarson Charles, mpandrindra lefitry ny BNGRC, fa nosafidina manokana ny eny Ampanefy satria kaominina ambanivohitra nefa manakaiky ny Renivohitra. Tratry ny tondra-drano matetika koa ity kaominina ity sy ny eny Soavina satria, vaky foana ny fefiloha ary difotry ny rano ny tanàna.

Anisan’ny natao, omaly ny fitsinjaran’andraikitra ataon’ireo volontera, ny an’ny tekinisianina, ny fampahafantarana ny sokajina loza (mialoha, mandritra, aoriana) ny fiatrehana ny loza, ny fandaminana ny trano fialofana, sns.

Volontera avy any amin’ny faritra

Nambaran-dRtoa Ranaivoniarivo Ieja, mpandrindra nasionaly ny fandaharanasa volontera ao amin’ny Saf FJKM, fa tanteraka ity fiaraha-miasa amin’ny BNGRC ity vokatry ny tohana nataon’ny fikambanana protestanta alemà, Katastrophenhilfe. Nandray anjara tamin’ny andrana teny Ampanefy ny solontena avy any amin’ny faritra ao anatin’ny synoda 12 ahitana ny Saf FJKM. Niofana nandritra ny telo andro izy ireo ary natao, omaly, ny fampiharana. Maherin’ny 10.000 ny volontera Saf FJKM manerana ny Nosy.

Nilaza ny ben’ny Tanàna Ampanefy, Ramiliarison Fabrice, fa ilainay tokoa ity andrana ity satria voadona mafy foana ny tananay, indrindra ny taona 2015 sy ny 2018, nahitana traboina maherin’ny 4.000. Etsy ankilany, hanomboka tsy ho ela ny asa fanamboarana sy fanamafisana ny vahilava, tohanan’ny Vondrona eoropeanina ka anisan’izany ny any Ampanefy (360 tapitrisa Ar), Soavina (1,1 miliara Ar) ary Soalandy (300 tapitrisa Ar).

Njaka A.

News Mada0 partages

“Fier-Mada 2018”: nampiseho ny vokany ny tantsaha tohanan’Ambatovy

 

 Miisa fito ny kaoperativa tantsaha nahazo tohana tamin’ny tamin’ny tetikasa Ambatovy, mandray anjara amin’ny foara “Fier-Mada” andiany faha 20. Hetsika tanterahina etsy amin’ny tanàna Voara Andohatapenaka, ny 1 aogositra hatramin’ny 5 aogositra.

Miisa 400 ny tranoheva eny amin’ny “Fier-Mada”, andiany faha-20, ahitana ny vokatra eto an-toerana vokarin’ny Malagasy. Manana tranoheva telo ny mpiara-miombon’antoka amin’Ambatovy, izay mizara roa. Voalohany, ho an’ny vondrona kaoperativa fito avy any amin’ny distrikan’i Brickaville, mampiseho ny vokany toy ny katsaka, ny sakaitany (sakamalaho), ny zana-kazo, sns. Nambaran-dRtoa Félicia, filohan’ny vondrona, fa mponina nafindra ny faritra manamorona ny fantsombe andalovan’ny akoram-potaka miainga avy any Ambatovy Moramanga hatrany Toamasina izy ireo. Notohanan’Ambatovy ary nanao tetikasam-pampandrosoana. Ny masomboly, ny zezika, ny fampiofanana mikasika ny fambolena sy fiompiana ary, nikarohana lalam-barotra. Ankehitriny, afaka manondrana sakaitany sy tamotamo hatrany amin’ny 20 taonina isan-taona izy ireo. Nilaza koa izy fa tsy mitsoaka miakatra an-tanàn-dehibe intsony ny tanora any Brickaville fa efa mifototra amin’ny fambolena sy ny fiompiana.

Avadika ho zezika ny tain’akora

Tsy misy very intsony koa ny tain’akora avy nahodina nakana ny nikela sy ny kobalta vokarin’ny Tetikasa Ambatovy fa avadika ho zezika. Hita ao amin’ny tranoheva faharoa hiantohan’ny tetikasa Ambatovy ny « Madasul ». Fanaovana zezika sy provandy ary ny Ethanol, amidy mora izy ireo. Nambaran-dRakoto Rabevazaha Joel, tompon’andraikitra mitazona ny tranoheva, fa tsy mijanona eto amin’ny firenena malagasy fotsiny ny vokatra fa efa  miparitaka hatrany ivelany. Fanehoana ny vokatra vita malagasy izany. Anisan’ny nahasarika ny mpitsidika ihany koa ny tranoheva fahatelo tohanan’Ambatovy, ahitana zana-kazo fihinamboa, kely dia misy voany.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Tetibola sy fotodrafitrasa: betsaka ny lalana tsy vita izay nofaritana be indrindra

 

 Tsy zakan’ny tetibolam-panjakana 2018 ny fotodrafitrasa tokony hamboarina, indrindra ny lalana. Misy ny efa ny vita, ny vao natomboka, fa betsaka ny asa mbola tsy mihetsika, araka ny namaritana azy ao ao anatin’ny  tetibolam-panjakana.

Natokana ho an’ny fotodrafitrasa ny 18,4 % amin’ny tetibolam-panjakana 2018, araka ny voasoritra tamin’ity taona ity. 1 317 miliara ariary ho an’ny fanamboarana na fanarenana izany fotodrafitrasa izany. Tetikasa nofaritana be indrindra ny fanamboarana sy ny fikojakojana ny lalam-pirenena: ny RN 43 (Sambaina-Faratsiho), ny RN 13 (Ihosy –Taolagnaro), ny RN6  (avy eo Ambanja hatrany Antsiranana), ny RN 5A (Ambilobe-Vohémar). Manampy ireo ny lalana sasany mampitohy ny samy ao anatin’ny faritra.

Ny RN 43, vao natomboka ny volana avrily lasa teo ny asa ary nilaza ny filoha Rajaonarimampianina fa ho vita ao anatin’ny 18 volana. Mbola tsy hita soritra mihitsy ny fanombohan’ny asa amin’ny RN 13, sady tsy vitan’ny fanjakana ny ilaina ho amin’izany. Ny faran’ny taona 2017 anefa, nanao fanambarana ny filohan’ny Repoblika fa nahazoana famatsiam-bola 235 tapitrisa dolara izy io ka avy amin’ny BEI (Banque européenne d’investissement) ny 120 tapitrisa dolara, vola ampindramina ; raha vola tsy averina avy amin’ny Vondrona eoropeanina ny 115 tapitrisa dolara, hanamboaran-dalana 744 km any amin’ny tapany avaratra sy atsimon’ny Nosy.

Fampanantenana hatry ny ela ny RN 5A

Andrasan’ny maro ihany koa ny RN 5A, Ambilobe-Vohémar. Nampanantena ny fanamboarana io lalam-pirenena io ny fitondrana maro nifanesy nefa mbola tsy mihetsika hatramin’izao. Tsy mahataitra ny mponina any an-toerana intsony ny fampanantenana ataon’ny mpanao politika momba io lalana io. Amin’ny ankapobeny, 6 800 km ny lalana  noheverina hasiam-panamboarana, raha ny voalaza ao anatin’ny tetibolam-panjakana. Firy isan-jato amin’izay ny vita amin’izao fotoana izao ?

Tafiditra ao anatin’ny fotodrafitrasa izay ny fanamboarana ny seranam-piaramanidina any Maroantsetra, ny any Mananara, ny any Antalaha, ny any Maintirano, ny any Ampanihy. Mbola seranana tamin’ny Repoblika voalohany, tsy nisy fanamboarana mihitsy hatramin’izao, raha ny any Maintirano sy ny any Ampanihy. Tombontsoan’ny olom-bitsy ny tsy fanamboarana ny lalana Tsiroanomandidy mankany Maintirano, ary voalaza fa misy tambajotra matanjaka miaraka sy miaro ny dahalo any amin’ny faritra Melaky misakana ny fanamboarana io lalana  io.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Jo Harimanjato: maneho ny « Fihaonana » an-tsary

 

Samy manana ny aingam-panahiny sy ny fomba hanehoany izany ny mpanakanto tsirairay. Nahaliana an’i Jo Harimanjato, tanora manana ny hoaviny eo amin’ny tontolon’ny sary, ny fifandraisan’ny samy olombelona, ny endrika isehoan’izany. Anisan’ny hisongadina izany ao anatin’ny “Rencontres” na “Fihaonana”, fampirantiana tanterahiny etsy amin’ny Is’Art galerie etsy Ampasanimalo, nanomboka omaly.

Araka izany, tsy nijanona tamin’ny fandihinan-tena ny asa nataon’i Jo Harimanjato, ho fanehoana izany fifandraisana izany, fa tsy maintsy notrandrahina tamin’ny fifaneraserana sy ny fifanakalozana na koa fihaonana tanatin’ny fotoana fohy tamin’ny olona tsy fantatra, namana, sns.

Ao anatin’izany fifandraisana izany no ahitana ny maha izy azy ny olona tsirairay: amin’ny fihetsiny, ny fijeriny, ny teniny, sns. Tafiditra lalina ao anatin’ny miafina na “tsiambaratelo”, niainana na koa any am-po sy any an-tsain’ny tsirairay ny fihaonana, tamin’ny alalan’ireo voalaza rehetra ireo.

Ny sary avokoa no hanehoan’i Jo Harimanjato izany. Inoana fa hahaliana ny fampirantiana, izay hita ho miavaka amin’ny maro. Manana herinandro ireo liana amin’ny sary sy te hamantatra bebe kokoa ity mpanakanto ity, amin’ny fanotronana ny fampirantiany, etsy amin’ny Is’Art galerie.

Landy R.

News Mada0 partages

Kolontsaina sy politika: manaraka fomba izay voafidy ho filoha

 

Nodimbiasan’ny aty aoriana fotsiny ireo natao teo aloha. Nampiasaina ny Vatomasina, natao ny fianianana… Manana fomba amam-panao manan-kasina ny Malagasy ka maninona raha hampanaovina azy ireny izay filoha voafidy eo?

Afaka volana vitsivitsy, hiatrika fifidianana izay ho filoham-pirenena hitondra an’i Madagasikara ny Malagasy manan-jo hanao izany. Raha teo amin’ny tantara, nanatanteraka fianianana teo amin’ny Vatomasina etsy Imahamasina avokoa ireo filoha nifandimby nanomboka tamin’ny niverenan’ny Fahaleovantena. Tsy miova ny toerana fa ny fomba nanatanterahana izany no mety misy maha samy hafa kely azy.

Mbola nilaza ihany koa ny tantara sy ny mpandalina izany fa « tsy nisy fitondrana nanana ny fahamarinan-toerana teto fa saika nahenoana sy nahitana korontana hatrany ». Antony iray sy goavana mahatonga izany ny tsy fanarahana ny fianianana natao sy izay naloaky ny vava nandritra ny fampielezan-kevitra. Zary safo sioka mampandry adrisa avokoa izy ireny satria tsy misy mampifamatotra azy amin’ny vahoaka. Tsy misy mampifandrindra azy amin-Janahary. Lasa endrika ivelany fotsiny ilay fianianana.

Mila manao velirano, miozona, mianiana…

Amina raharaha lehibe tahaka itony, nanana ny fombany ny Malagasy. Manao velirano amin’ny vahoaka, miozona eo anatrehan’ny taranany, manao fianianana manoloana ny Zanahary an-tampon’ny loha, sns. Manana anti-panahy afaka manatanteraka ireo fomba ireo ny Malagasy. Ampahany ihany ireo fa marobe ny fomba azo sy tokony hotanterahin’izay ho filoha voafidy. « Tsy misangy na azo vazivazina ireo fomba ireo ka mendrika ny hotanterahina », hoy ny mpahay fomba. « Raha manana fahasahiana manatanteraka ireny fomba ireny izay filoha ho voafidy eo, antoka iray lehibe ho an’ny Malagasy sahady izany », hoy kosa ireo Malagasy leon’ny fita-bitro sy ny fampanantenana poakaty ataon’ny mpanao politika. Manana ny fombany ny Malagasy kanefa tsy narahina hatramin’izany. Ny antony, tsy fantatra. Ny azo antoka, tsy mbola mahazo laka na fanahy iniana tsy omena toerana ireny fomba sy kolontsaina ireny, hatreto.

Raha toa ve ka ampahafantarina mialoha ireo hilatsaka hofidina ho filoham-pirenena fa hanatanteraka ny fomba malagasy toy ny fiozonana, ny velirano, ny fianianana, sns, izay ho voafidy eo, hisy sahy hirotsaka ve izy ireny ?

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Nanokatra ny « Sômaroho ! »: nifarombahana ny nijery an’i Daphne

« Calée » sy « Jusqu’à la gare ». Ireo hira roa ireo no tena ahafantarana an’i Daphne, ilay mpanakanto teratany kameroney, anisan’ny vahinin’i Wawa mandritra ny « Festival Somarôho ! » andiany faha-5. Samy maika te hahita mivantana an’i Daphne ireo mpankafy, hany ka nifarombahana ny niditra tao amin’ny Libertalia Chez Loulou, ny alin’ny alarobia teo. Fotoana nanaovana ny alim-pandihizana ofisialy, nohafanainy niaraka tamin’ny tarika Wawa io.Niandry elaela, satria efa nisasaka ny alina vao niakatra an-tsehatra i Daphne, namaly ny antsoantson’ireo mpankafy. Sehatra efa nafana anefa, satria tao anatin’ny ambiansy tanteraka ireo tsara vintana, tafiditra tao anatin’ny toerana. Nitohy mandra-maraina kosa izany, rehefa nodimbiasin’ny tarika Wawa.Tsy tapitra hatreo, nitohy omaly alina ny fandraisana anjaran’i Daphne. Anisan’ireo nanokatra ny andiam-pampisehoana teto amin’ny kianjan’Ambodivoanio izy. Vao ny alina voalohany dia efa hipoka olona ny kianja, tonga hijery ireo mpanakanto efa nandrasana ela. Ankoatra an’i Daphne mantsy, nandrasan’ny mpankafy koa ry Flash B sy ny “Fausse jocker”. Teo koa ry Ariane sy ry Lico Kininike ary i Stéphanie.Efa eto Nosy Be, hatramin’ny talata teo, kosa ry One People Band, tarika natsangan’i Lucky Dube ary manohy mihira ny sanganasany. Anjaran’izy ireo indray ny miaka-tsehatra, anio alina.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Us et coutumes: coïncidence inopportune

 

Décidément pouvoirs publics et pétroliers jouent de malchance quand ils appliquent une hausse des prix des carburants, ou adoptent ces mesures qu’ils savent pertinemment produire une grogne populaire sans se soucier des circonstances sociales pour annoncer la mauvaise nouvelle. Quasi simultanément la hausse de 50 ariary sur le prix du gas-oil intervient le jour où quelques transporteurs appliquent le tarif de 500 ariary pour le trajet en taxi-be. Si les usagers essaient de trouver un lien entre ces augmentations de prix, les pros du taxi-be ont vite fait de dénoncer une complicité entre l’état et les pétroliers, et de démontrer une relation de cause à effet, entre la hausse du prix du carburant et la hausse des tarifs du transport urbain.

News Mada0 partages

Basket: la ligue d’Analamanga étend son empire

La ligue régionale de basketball d’Analamanga compte rattraper son retard en matière de la décentralisation de la discipline! Bien que pourvue du plus grand nombre de licenciés parmi les ligues existantes, Analamanga ne possède que quatre sections affiliées, alors que les ligues de Vakinankaratra et Sofia totalisent chacune six et qu’ Analanjrofo en compte cinq.

Hier à Mahamasina, au siège de la ligue d’Analamanga, son président Fidy Rasolomalala ambitionne d’élargissement sa zone d’actions. Parmi les projets en cours de finalisation figure la création de quatre sections à Manjakandriana, Ankazobe, Andramasina et Anjozorobe.

Une fois ces quatre sections érigées conformément à la loi, Analamanga deviendra la ligue comptant le grand nombre de sections à Madagascar. Mais, leur mise en place ne se fera pas en un claquement de doigts, des opérations de charme précèderont l’installation du bureau. Aucune précision sur les dates, mais ce qui est sûr, la naissance de ces nouvelles sections surviendra cette année.

Naisa

News Mada0 partages

Marathon international de Tana : la compétition prend une autre direction

Rien ne sera plus comme avant sur la route du marathon international de Tana ! A partir de cette année, les coureurs arpenteront un nouveau parcours, laissant derrière eux l’ancien tracé, vieux de 21 ans.

Le marathon international de Tana est à la recherche d’un nouveau souffle ! Après une 17e édition perturbée par la peste, World Trade Center, organisateur de l’évènement, remet les pendules à l’heure.

En effet, pour la première fois depuis sa création, le marathon international de Tana empruntera un nouveau parcours le 21 octobre prochain. Les 42, 195 km destinés aux Jeux de la Francophonie de 1997 font désormais partie de l’histoire ancienne.

Un choix dicté par la difficulté des coureurs à s’émanciper pleinement lors des précédentes éditions, à cause de la présence des montées et descentes à longueur de la course. «Plus le trajet comporte de montées moins le chrono est bon», selon le responsable technique de la course, Mahatana Jean de la Croix.

«Le nouveau trajet est propice à la quête de temps de référence. Si les stars de la discipline sont en pleine possession de leurs moyens, elles peuvent courir dans les 2h20’», a-t-il poursuivi. De quoi motiver plus d’un à l’idée de se rapprocher du record national vieux de 39 ans  qui est de 2h17’14’’, réalisé par  Jules Randrianarivelo.

Sans fumée

Toutes les conditions seront réunies pour que la 18e édition du marathon internationale de Tana marque les esprits. Outre le parcours sur mesure, voilà que le ministère de l’Environnement, des eaux et des forêts met également la main à la pâte. Et comme à l’accoutumée, en effet, la journée verte sera toujours de la partie le jour de compétition.

Aucun véhicule à moteur ne doit circuler avant, pendant et après la course du dimanche, laissant les coureurs savourer l’air frais. Un décret en ce sens a été pris en Conseil des ministres sous l’impulsion du ministère de l’Environnement, des eaux et des forêts.

Naisa

Les nouveaux itinéraires du marathon

Départ : Hôtel de Ville-Le Glacier, Zay’Maika, Lycée JJR, 1er arrondissement, Gare Soarano, Le Glacier, Tunnel Ambohidahy, Saint-Michel Amparibe, Rond-point Sénat, Andrefana Ambohijanahary, Gare Soanierana, Ankadimbahoaka, Andondra, Ambohimiandra, Ambanidia, Ampandrana Ouest, Collège Rasalama, Andravoahangy Ambony, Rond-point Antanimena, Jesosy Mamonjy Ankorondrano, Route Masay, Retour rond-point Andranobevava, Route Masay, Ivandry, Alarobia, Tsarasaotra route du Pape, Anosivavaka, Andraharo, Ankazomanga, Boulevard de l’Europe Tsaramasay, Rond point CRBC, Route digue Ambodimita, Rond point Andohatapenaka, Rond point Ankazomanga, Antohomadinika, Antanimena, Gare Soarano et Hôtel de ville.

News Mada0 partages

Arts martiaux-Sesam : une grande premièreà Madagascar

Dans le but de rehausser le niveau des arts martiaux à Madagascar et de mener les jeunes dans le droit chemin , Seho organise un évènement baptisé «Sports Extrêmes et Salon des Arts Martiaux» (Sesam) du 10 au 12 août, au gymnase couvert Ankorondrano.

«C’est une grande première à Madagascar! Et, c’est une opportunité pour les fans pratiquants ou non de baigner dans le monde des arts martiaux et aussi d’inciter les jeunes à acquérir de la discipline. Le sport est le seul moyen pour diriger les adolescents malgaches dans le bon chemin. Outre les loisirs et les expositions, des initiations gratuites aux différentes disciplines seront également au programme», a souligné l’organisateur.

Nombreux pratiquants de sports extrêmes et d’arts martiaux affilés et autorisés par leur fédération respective seront donc attendus. Outre les 5 exposants dans le domaine d’équipements sportifs, 12 dojos de la capitale (Aiki do Tahala Rarihasina, Taekwondo Soran, Taekwondo Itf, Académie de Jiu Jitsu Esca, Karaté Esca, Kapoera Madagascar, Diamanga, Hartema Malagasy, Riu Jet Academy Judo, Kendo et Kuk Sool Mada) seront aussi à l’affiche des démonstrations inédites de sports extrêmes. L’élection Miss sport et des défis mignons agrémentent également le calendrier.

Un tirage de tombola marquera la fin de chaque journée. «Nous inciterons les gens, fans de ces disciplines ou non, à venir nombreux car ce sera une manifestation sportive unique en son genre à Madagascar», a soutenu l’organisateur.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Karate-Coupe de vacances : tous les clubs affiliés au BFK conviés

Sous la houlette de la Fédération omnisports et culturelle, du Bureau fédéral du karaté-do et de la Fihezama, une compétition nommée «Coupe de vacances» se déroulera, les 18 et 19 août, au gymnase couvert d’Ankorondrano.

Suite au litige relatif à l’arbitrage lors du dernier tournoi organisé par Fihezama, le club promet une amélioration cette fois-ci. Sur ce, les combats seront officiés par des arbitres expérimentés, puis le jugement fera encore l’objet d’une vérification.

Durant ces 2 jours de combats, les garçons et filles dans les catégories poussins, pupilles, benjamins et minimes monteront sur le tatami. Le club organisateur invite donc tous les membres des clubs affiliés au Bureau fédéral du karaté-do à participer à cette Coupe de vacances.

L’inscription sera ouverte le 16 août au Dojo Akkawa et les combattants devront se munir d’un passeport sportif, d’une licence retirée auprès de Fihezama, d’une carte d’identité scolaire et d’un livret de famille, selon les explications fournies.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Basikety Analamanga: hanangana seksiona efatra ny ligy

 

Anisan’ny fanambin’ny ligin’Analamanga, taranja basikety, tarihin’ny filohany, Rasolomalala Fidy, ny hanitatra ny seksiona. Hotanterahina izany ka tapaka fa seksiona 4 no hatsangana.  Anisan’izany  ao Vakiniadiana, Ankazobe, ny any Anjozorobe ary ny any Andramasina.

Hisy ny fanentanana sy fananganana ny komity  amin’izany. Hotanterahina ny asabotsy 11 aogositra ho avy izao ny ao Manjakandriana , efa misy klioba efatra. “Mila miditra ao anaty rafitra federaly ireo klioba sy mpilalao satria tsy misy fivoarana azo atao, ivelan’izany. Hiezaka hanampy amin’ny fitaovana sy eknika ary vola ny tetikasa, ny ligy”, hoy ny filohany. Hisy avy hatrany fihaonana fanentanana amin’izany.

Etsy andaniny, hiditra amin’ny andro farany, ny alahady ho avy izao, ny fiadiana ny ho tompondaka, sokajy U14 sy ny “veteran”, lahy sy vavy. Hamoahana ireo hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, hatao any Nosy-Be, ny faran’ny volana aogositra ho avy izao izany.

Torcelin

 

News Mada0 partages

14 aogositra ny CEPE: efa tonga any amin’ny Dren ny laza adina

 

Tsy nihemotra ny fanjakana na eo aza ny fandrahonana ataon’ny mpikambana amin’ny sendikà sasany tsy handray anjara amin’ny fanadinana.

Efa manomboka tonga any amin’ireo Dren manerana ny Nosy ny laza adina ho an’ny fanadinana CEPE. Mizotra tsara ny fanomanana ny fanadinana any amin’ireo rantsa-mangaika isam-paritra, na eto anivon’ny minisitera foibe. Ho an’ireo toerana lavitra, efa vita ny fanapariahana ny laza adina fa ho an’ny akaiky, toy ny eto Analamanga sy ny any Vakinankaratra, amin’ity herinandro ity no hanatanterahana izany, araka ny fanazavan’ny tomponandraikitry ny serasera ao amin’ny minisiteran’ny Fanabeazana, i Tsitoara Serge.

Mbola nanamafy rahateo ny fitazonana ny daty hanatanterahana ny fanadinam-panjakana roa, ny CEPE sy ny BEPC, ny tale jereralin’ny fanabeazana ao amin’ny minisitera, i Beatrefona Patrice, ny alarobia hariva teo. Ny talata 14 aogositra ny CEPE, ny alatsinainy 3 septambra ka hatramin’ny alakamisy 6 septambra kosa ny BEPC. Ho fitsinjovana ny ray aman-dreny efa lany vola tamin’ny fampianarana sy ny mpianatra ny anton’ny fanapahan-kevitra. Vonona hanome tanana amin’ny fikarakarana ny fanadinana ny tomponandraikitry ny sekoly tsy miankina.

Ho an’ny sekoly tsy miankina, ireo kilasy manomana fanadinana sisa miatrika ny famerenana sy ny toromarika avy amin’ny mpampianatra. Mifarana, anio amin’ny fomba ofisialy, ny taom-pianarana 2017-2018. Hiditra amin’ny fialan-tsastra lehibe ny mpianatra eny amin’ny sekoly tsy miankina. Mbola manao “rattrapage” ireo eny amin’ny sekolim-panjakana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Voasakan’ny Emmo/Reg ny Sempama Nosy: tsy namokatra ny diabe sy ny dinika teny Mahazoarivo

 

 Nifarana teo amin’ny sampanan-dalana Fenomanana, omaly, ny diabe nataon’ireo mpitolona ao amin’ny Sempama Nosy, saika hihazo ny lapan’i Mahazoarivo. Efa niatrana teny an-toerana ny mpitandro filaminana avy ao amin’ny Emmo/Reg, nanakana azy ireo. Nandeha ny fifampidinihana, ka hoe solontena ihany no mahazo miditra any an-dapa, hanao ny fihaonana amin’ny praiminisitra.

Tsy nahitam-bokany anefa ny dinika nataon’ny solontenan’ny mpitarika ny sendikàn’ny fanabeazana Sempama Nosy sy ny mpanolotsaina niaraka amin’ny talen’ny kabinetran’ny praiminisitra, omaly teny Mahazoarivo. Mitohy, noho izany, ny fitakiana ka hifamotoana eny amin’ny tokotanin’ny minisiteran’ny Fanabeazana indray izy ireo, anio maraina. Nohazavainy tamin’ireo mpiara-miasa amin’ny praiminisitra fa tsy nanao sonia fifanarahana ny sendikà ary mbola mamerina ny fitakiana momba ny tsy tokony hamerana ny taon’ny mpampianatra Fram horaisina ho mpiasam-panjakana. Nanambara ny solontenan’ny Sempama Nosy fa misy zavatra tsy ilana vola fa mitaky finiavana avy amin’ny mpitondra fotsiny nefa tsy tanteraka izany. “Tsy afaka mihoatra ny zavatra efa voalaza rehetra fa hotanterahiny ny fanjakana”, hoy ny tao amin’ny primatiora, omaly.

Taorian’ny fivoriana teny amin’ny minisitera, omaly, tapaka fa hitady fihaonana amin’ny praiminisitra ny mpikambana ao amin’ny sendikà momba ny fitakiana.

Vonjy     

La Vérité0 partages

Revendications du SECES non respectées - Les enseignants en provinces alertés

Dans le cas où le Gouvernement actuel faillit à ses engagements, le Syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs enseignants de l'Enseignement supérieur  (SECES) va riposter d’une manière forte.Jusqu’ici, seule la branche tananarivienne a manifesté indique Ravelonirina Sammy Grégoire, président du SECES section Tana. Il affirme que d’autres syndicalistes vont rejoindre le mouvement. D’après ses explications, le SECES dans les ex-provinces de Madagascar  a été alerté en cas de tournure de situation.  Une nouvelle stratégie sera adoptée  et se prépare actuellement. « Les manifestants ne permetteront plus les inconsidérations et monteront au créneau lorsque  les quelques semaines de deadline seront expirées », confime ce président. 

En effet, la rencontre avec les responsables hiérarchiques n’a pas été rassurante. Le minsitère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES) se retire de toutes responsabilités et renvoie la balle à d’autres entités concernées par cette affaire. « Vérifiez les procédures et le traitement des dossiers  auprès du ministère des Finances et du Budget (MFB), et effectuez-en un suivi. L’acheminement des documents auprès de l’agence comptable doit également porter attention », nous conseille le MESUPRES. Rappelons qu’une rencontre a eu lieu entre le Président de la République, les représentants du SECES, des étudiants et des Personnels administratifs et techniques à Ankatso lundi dernier. A cette occasion, ce haut responsable d’Etat a promis de jeter un coup d’oeil à leurs dossiers. Des heures après cette entrevue, ils ont été appelés au MESUPRES pour trouver un arrangement et définir les solutions y afférentes. Toutefois, il a été annoncé que la priorité du Gouvernement se porte sur l’élection. 

Recueillis par K.R. 

La Vérité0 partages

Insécurité - 130 morts au mois de juillet

Les actes de banditisme ont fait de nombreuses victimes durant le mois de juillet. Selon une récente statistique du service de la sécurité et du renseignement de la Gendarmerie, les actes de banditisme qui s'étaient produits au cours du mois précédent, ont fait 130 morts, toutes victimes confondues. Des civils, des membres des Forces de l'ordre et surtout des assaillants ou « dahalo » figurent bien dans cette liste macabre.

Selon toujours ce rapport, il y eut 59 cas d'actes de banditisme classés de particulièrement violents ou meurtriers durant cette même période. La Gendarmerie a aussi pu confisquer des armes dont un fusil de type Kalachnikov ainsi que deux fusils de chasse. Les récents faits brutaux qui s'étaient produits le soir du 31 juillet à Ranomafana dans le District d'Ifanadiana, attirent particulièrement l'attention. Là, 50 malfaiteurs munis d'arme à feu et d'armes blanches ont attaqué le village d'Ambatolahy dans cette Commune de Ranomafana. Ils ont cambriolé 5 maisons et 2 épiceries. Un membre du « fokonolona » a été tué par balle et un autre a été blessé à coups de hachette. Les éléments d'intervention de la compagnie de gendarmerie, ont été mobilisés. Par la suite, l'accrochage qui a opposé 5 gendarmes dépêchés par la compagnie territoriale de Ranomafana sur les lieux aux assaillants, a mis en évidence la violence qui y a régné. Une violence qui s'était poursuivie toute la nuit suivante dans les zones forestières du parc national de Ranomafana où les malfrats s'étaient retranchés après leur fuite. Les évènements qui ont secoué Ranomafana ont été pris en exemple par le colonel Ravoavy Zafisambatra du service de sécurité. A propos justement, ce genre d'évènements a poussé la Gendarmerie à prendre des mesures spéciales en vue de sécuriser les zones touristiques les plus fréquentées. Elles se traduisent par l'envoi d'éléments de renfort dans ces hauts-lieux du tourisme tels que le « Tsingy » de Bemaraha ou bien sûr le parc national de Ranomafana. Franck Roland

La Vérité0 partages

Kidnapping - 16 victimes et 10 arrestations en un mois

Si ce sont toujours les hommes d'affaires indopakistanais sont les cibles du kidnapping, les enlèvements touchant les nationaux, ont commencé également à prendre aussi de l'ampleur.  Rien que le mois de juillet dernier, le directeur du service de sécurité et de renseignement de la Gendarmerie indique qu'il y eut 16 victimes dans les différentes régions  du  pays. Bien entendu,  la plupart des faits s'étaient déroulés à  Tsaratanàna ou à  Malaimbandy.

Le nombre des personnes arrêtées semble être assez proportionnel au rythme des rapts qui s'étaient produits durant le mois précédent.  Toujours en juillet dernier, 10 suspects ont été arrêtés dont une grande partie à Tsaratanàna. Les récents coups de filet du soir du mercredi 1er août  de la Gendarmerie à Talatamaty où 6 individus fortement soupçonnés d'avoir participé  dansle quadruple enlèvement d'employés de Kraomita malagasy « Kraoma » à Tsaratanàna, montrent le développement de l'enquête sur ces kidnappings.  Selon la Gendarmerie,  trois d'entre eux auraient pleinement participé dans le quadruple enlèvement. A propos justement, ces ravisseurs, une fois leur forfait commis, ont voulu rejoindre la Capitale. Mais depuis Maevatanàna,  passage obligé pour les fugitifs,  ces derniers étaient loin d'imaginer qu'ils avaient les Forces de l'ordre à leurs trousses. Malgré ces interpellations, il est dommage que le cerveau, le désormais tristement célèbre « Del Kely » serait toujours en cavale. Enfin à Malaimbandy, les raids de la Gendarmerie pour délivrer des otages dont le cas de cette mère de famille de 34 ans vers le début de cette semaine, étaient souvent couronnés de succès.   F. Roland

La Vérité0 partages

Audit interne - Professionnalisation pour une meilleure perfomance

Dans le cadre de ses fonctions premières, l’Association des auditeurs et contrôleurs internes de Madagascar (AACIM) avec l’appui technique de l’Union francophone de l’audit interne organise depuis mercredi dernier, une formation pour les acteurs concernés par l’audit interne. « L’AACIM a été mis en place, en mars 2016, pour promotionner le métier en premier lieu, mais également pour sensibiliser les auditeurs sur les outils ainsi que les normes internationales, sans oublier le partage d’expériences.

A travers cette formation, nous contribuons donc au renforcement des compétences des auditeurs malagasy, surtout que notre principal objectif est que chacun possède un certification professionnelle internationale », a expliqué Lucky Tsiranana N’Goa, président de l’association. De ce fait, la professionalisation des auditeurs et des contrôleurs internes permettra ainsi d’avoir une meilleure perfomance, autant pour eux que pour les entreprises qui les emploient. Primordial dans l’entrepriseL’audit interne occupe un rôle primordial dans le bon développement d’une entreprise. Effectivement, il est à la fois le partenaire de l’entité opérationnelle de la société, l’outil d’appui des décisions des dirigeants et l’assurance pour la bonne maitrise des opérations. A travers une approche systématique et méthodique, les auditeurs aident donc l’entreprise à atteindre ses objectifs en évaluant objectivement tous les risques et la conformité de ses activités. Et après les analyses, ils proposent également des solutions pour renforcer les capacités de celle-ci. « Les auditeurs doivent ainsi avoir des compétences transversales. Ils se doivent de connaitre le management, les procédés et tous les corps de métier composant l’entreprise comme le département marketing ou encore celui des ressources humaines  pour pouvoir comprendre leur fonctionnement, analyser et évaluer, d’où la nécessité de ce genre de  formations », a souligné Claude Razafy, responsable de formations au sein de l’AACIM, surtout que le bon développement des entreprises contribuent à la bonne marche de l’économie. Rova R.

La Vérité0 partages

Minables ingrats

Pety Rakotoniaina, l’un des dirigeants du Hetsika ha fanorenana ifotony (HFI), en compagnie de quelques énergumènes, se présentèrent aux portes de la HCC, tout juste la veille de la date d’ouverture du dépôt des dossiers de candidature à l’élection présidentielle, pour transmettre une requête demandant la disqualification d’Andry Nirina Rajoelina. Vraisemblablement, ayant eu vent de l’éventuel dépôt du dossier de candidature de l’ancien président de la Transition auprès de la HCC ce premier jour, le 1 août, l’ancien PDS de Fianarantsoa, s’apprêtait à tout faire pour empêcher son ancien « libérateur » à se présenter. Dans les faits, Pety et sa clique avaient monté, de toutes pièces, un dossier accusant le leader du MAPAR/TGV de tous les…maux et croyaient convaincre les Hauts conseillers d’Ambohidahy de leurs sordides manèges. Mais quelle mouche a piqué Pety ?  

Bouillant et imprévisible voire instable, Pety Rakotoniaina accuse derrière lui un parcours personnel sinueux  tel un serpent errant dans le désert. Un reptile venimeux mais dont la force d’attaque du venin est pratiquement nulle. Une vulgaire couleuvre qui, en apparence et à première vue, semble faire peur mais en réalité ne représente aucun danger. Rien qu’un coup d’éclat sinon un coup d’épée dans l’eau. 

Si réellement Pety détiendrait des preuves irréfutables relatives à des « malversations » commises par l’ancien homme fort de la Transition, durant son passage à la direction des affaires nationales, pourquoi  n’avoir pas saisi la Justice immédiatement, mais, attendre quatre ans et demi, tout juste un jour avant l’ouverture du dépôt de candidature pour se manifester ? Si ce n’est pas une blague de très mauvais goût, pire encore, une trahison ou une grotesque ingratitude, que cela ressemble trop !

Pety Rakotoniaina, une personnalité à ne plus présenter au public, se rend célèbre par l’insanité de ses comportements mais surtout par sa courte mémoire qui, au final, frise la démence.

L’ancien élu d’Ikalamavony, avait eu des démêlés, à plusieurs reprises, avec sa famille politique d’origine, le MFM ou avec la Justice. Des incarcérations aux peines souvent sévères comme celles des travaux forcés et  détenu dans des Maisons de force émaillaient sa vie. Battu à plate couture par le Président sortant, Marc Ravalomanana,  lors de l’élection présidentielle anticipée de 2006, Pety refusait les résultats et déclenchait à Fianarantsoa des manifestations publiques. Le turbulent Rakotoniaina fut arrêté et emprisonné à Tsiafahy. Il fallait attendre l’avènement d’un certain Andry Rajoelina au pouvoir, en 2009, pour le faire sortir de là. Et en plus, le nouvel homme fort, de l’époque, le nomma PDS de Fianarantsoa-Ville.

Edgard Razafindravahy, parmi les opérateurs économiques malmenés par Ravalomanana, fut désigné PDS par Andry Rajoelina à Tanà-Ville, et ce, durant toute la durée de la Transition. Il avait pu ainsi remonter la pente et se débarrassait de ces ennuis. 

Pety ou Edgard ou bien d’autres avaient bénéficié, personnellement, des faveurs du leader de la Révolution Orange. Dans la tourmente, ils ont été récupérés plutôt « sauvés », à des moments différents, par Zandry Kely.

Nous voici en 2018, pour des raisons faciles à deviner, les deux « errants » changent, à 180°, de camp et agissent en ennemis de Rajoelina, et cela, pour le compte d’un autre au pouvoir. En vrais guignols, ils se conduisent comme de minables ingrats.  

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Présidentielle 2018 - 500 maires derrière Andry Rajoelina !

Au lendemain de l’annonce de sa candidature pour la présidentielle lors d’un meeting géant au Palais des sports et de la culture de Mahamasina, Andry Rajoelina a multiplié les rencontres hier au quartier général de son parti à l’Arena Ivandry. « J’ai lancé une main tendue lors de mon discours hier (ndlr, avant-hier). Je sais que vous êtes ici pour répondre à cette main tendue ». C’est ce qu’a affirmé le candidat du Tanora malagasy Vonona (TGV) Andry Rajoelina, en accueillant ses premiers invités du jour. A l’instar de ces différentes descentes dans les régions, l’occasion a été saisie par Andry Rajoelina  pour écouter les doléances et les desiderata de ses invités. 

Pour commencer sa journée, le candidat déclaré à la magistrature suprême du pays a accueilli, avec son épouse Mialy Rajoelina, les associations des femmes des quatre coins de l’île. La femme de ce dernier, Mialy Rajoelina d’affirmer d’entrée que « Nous les femmes, nous avons un rôle à jouer dans la société. Je suis prête et j’espère que vous l’êtes également pour apporter notre contribution au développement du pays ». Chômage, insécurité, électrification, insuffisance alimentaire, sécurisation de l’accès au foncier, l’enclavement, manque d’infrastructures hospitaliers… sont entre autres les problèmes évoqués par les représentantes de la gent féminine.  A ces représentantes de la gent féminine, Andry Rajoelina fait un « velirano » pour le développement du pays. « Le développement se fera avec vous à partir de ce jour », dit-il.  C’est seul que le prétendant à la magistrature suprême Andry Rajoelina s’est ensuite entretenu avec les Tangalamena, les Sojabe, les Lonaka et Ampanjaka issus de tout le pays. Adressant à cette occasion leurs bénédictions pour l’ancien président de la Transition, ces autorités traditionnelles malagasy d’attirer l’attention de leur hôte sur les pressions dont ils sont victimes par certains titulaires d’autorités civiles et par un responsable auprès d’un organisme rattaché à la Primature. Vers quinze heures dans l’après-midi, le candidat du TGV a rencontré des maires issus des vingt deux régions de Madagascar.Soutien de poidsEnviron cinq cent maires ont ainsi répondu à l’invitation lancée par l’ex -maire de la Commune urbaine d’Antananarivo Andry Rajoelina, dont des édiles élus sous la bannière du HVM le parti au pouvoir. Un soutien de poids pour le candidat du TGV, qui a réitéré à cette occasion son discours de la veille. Andry Rajoelina estime en effet que le développement du pays devra débuter au niveau des Communes. Au candidat à la présidentielle, les 500 édiles ont également fait part de leurs soutiens pour la course à la présidentielle mais également de leurs doléances. Victime des « crocs en jambe » du régime Rajaonarimampianina, Mokhtar Andriantomanga, maire de la Commune urbaine de Mahajanga, s’est notamment plaint de la loi numéro 2014-020 relative aux ressources des Collectivités territoriales décentralisées, aux modalités d’élections, ainsi qu’à l’organisation, au fonctionnement et aux attributions de leurs organes. Ayant fait face à moult tentatives de destitution de la part du conseil municipal de sa ville, le maire de la Ville des fleurs, que ce texte facilite l’éviction d’un maire et de le remplacer par un Président de délégation spécial et au contraire rend impossible la destitution d’un président de Conseil municipal. Réclamant la tenue de rencontres périodiques avec Andry Rajoelina, les édiles rappellent les nombreuses difficultés des Communes à boucler leur budget en raison de l’absence d’aides de la part de l’Etat central à cause de l’obédience de leurs maires. Des doléances qui ne seront pas tombées dans l’oreille d’un sourd. La rédaction

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina - « La famille c’est sacrée »

« S’il y a des choses qui me sont sacrées, ce sont la famille et le pays ». Ces propos sont d’Andry Rajoelina lors de sa déclaration officielle en tant que candidat à l’élection présidentielle mercredi au Palais des sports de Mahamasina.  Pour lui,  les enfants ne doivent pas être pris dans l’engrenage politique ni encore moins  être les cibles suite à des divergences de vue.  L’ancien président de la Transition a d’ailleurs fait une révélation dans ce sens. « J’ai donné l’ordre aux Forces de l’ordre qui s’apprêtaient à  arrêter les enfants de Marc Ravalomanana  de  les laisser partir quand ceux-ci allaient embarquer pour un vol à l’extérieur au lendemain du départ au pouvoir  de leur père en 2009 », a-t-il révélé.

Il ne faut pas faire de l’amalgame entre le dirigeant politique ou de la Nation et ses progénitures, souligne Andry Rajoelina qui qualifie de barbare les auteurs d’une telle ânerie. « Un homme responsable doit défendre  des valeurs dont la plus noble pour moi est celle de la famille », martèle l’ancien président de la Transition. Lui qui prône de combattre le mal par le bien.C’est dans ce sens, d’après Andry Rajoelina, qu’il a envoyé un avion spécial en 2012 pour rapatrier des travailleuses malagasy victimes de maltraitance au Liban. « C’est inadmissible que nos enfants, à la recherche d’une vie meilleure sous d’autres cieux, deviennent des esclaves du temps moderne et subissent des violences qui dépassent l’entendement. Je n’accepterai jamais une telle humiliation », tonne Andry Rajoelina qui met le bien- être et l’épanouissement des enfants et des mères en première ligne de son combat quotidien. « C’est d’ailleurs l’une des valeurs fondamentales de la société malagasy que tout dirigeant digne de ce nom doit défendre. Moi, en tant qu’homme d’Etat,  je l’ai fait et le ferai encore ».P.A.R.

Tia Tanindranaza0 partages

« Association des Jeunes en Chômage d’Itaosy »Nanadio an’Ambodinisotry niaraka tamin’ny depiote Pa...

Nijoro ara-panjakana tamin’ny 2 jolay 2018 teo ny AJCI « Association des Jeunes en Chômage d’Itaosy » tarihan-dRarivomanana Anicet.

Tia Tanindranaza0 partages

Mamiratra hatrany i ShynHifaninana amin’ny « Afrima 2018 » any Etazonia

Voafantina ho mpifaninana amin’ny fifaninanana goavana eo amin’ny tontolon’ny hira, dia ny « AFRIMA 2018 »

 

 izay hatao any Etazonia indray i Shyn mpanakanto Malagasy, izay efa nandrombaka amboara lehibe taty Afrika teo amin’io sehatra io. Hisolotena antsika Malagasy izy, ka manainga am-pitiavana ny Malagasy manana fahafahana amin’ny fikirakirana ny internet, hifidy sy hanome tosika azy ao amin’ny alalan’ny « vue » ao amin'ny Chaine You Tube "Shyn Official".  Miangavy ireo namana nandefa ny horonantsary mirakitra ireo hirany izy hanala azy mba hiangonan'ny « vue ». Amin’ny alalan’ny tranonkala http://afrimma.com/ dia hahafahana mifidy azy. Misy karazany maro ny fifaninanana ao anatin’io fa ny “Best male southern Africa” na ny sokajin’ireo lehilahy tsara feo indrindra aty Atsimon’i Afrika no misy azy. Miisa 10 izy ireo no mifaninana ao amin’io sokajy io, izay ahitana teratany Afrikanina Tatsimo miisa 5, mpanakanto avy any Zimbabwe 2, miampy 1 avy any Zambie, 1 avy any Namibie ary i Shyn izay hany tokana Malagasy. Tsiahivina fa tamin’ny Afrima 2017, dia izy no nibata ny “Révélation 2017” tany Lagos Nigeria tamin’ny alalan’ilay hira hoe “Resim-pitia”. Andrandraina ny hibatan’i Shyn ny “Best male southern Africa” any Etazonia. Antenaina hifidy sy hanohana azy hatrany ny rehetra satria reharehan’ny firenena ny fananana azy miaro ny faneva Malagasy hatrany.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AmbavahaditokanaNahazo fotodrafitrasa fikorianan’ny rano

Mihetsiketsika ny eny amin’ny kaominina Ambavahaditokana Itaosy eny amin’ny distrikan’Atsimondrano.

Noraisina tamin'ny fomba ofisialy omaly mantsy ireo fotodrafitrasa manamora ny fikorianan'ny rano sy ny fivezivezen'ny olona, indrindra amin'ny fahavaratra. Hisitraka sy hahazo tombontsoa mivantana amin'izany ny fokontany Ambohimarina sy Antanjona. Misy ihany fotodrafitrasa iray eny Ampahasivina izay iraisana amin'ny kaominina Itaosy. Nitarika lanonana fandraisana ireo zava-bita ireo ny ben'ny tanànan'ny kaominina Ambavahaditokana Ratinarivo Bruno sy ny talem-paritry ny fambolena sy ny fiompiana. Nankasitraka ny asa vita ny mponina saingy nanamarika ihany koa fa mbola misy izay tokony hatao raha io resaka fefiloha sy taboka io no asian-teny. Tsy vao sambany tamin’ny fotodrafitrasa vita tao amin’ny kaominina Ambavahaditokana izao tafapetraka izao, ary tsy ambanin-javatra ny fikojakojana azy ireny.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tsena SoamanatomboTsy misy kolikoly izany, hoy ny lehiben’ny tsena

Raha niverimberina tamina gazety iray mpiseho isan’andro teto an-drenivohitra tato ho ato fa misy kolikoly ny fizarana tsena ao amin’ny tsenan’i Soamanatombo dia nivoaka tamin’ny fahanginany omaly ny lehiben’ny tsena Atoa Ramananjatovo Dimiherisoa Fidèle.

 Nambarany fa tsy tompon’ny tsena akory ireo olona nilaza fa tompony ankehitriny ireo  sady tsy zanak’ilay Ramatoa maty izay tena tompon’ny tsena akory. Na dia nanafatra am-bava aza mantsy ity farany fony fahavelony, hoy izy, fa omeny iretsy voalohany ny tsenany rehefa maty izy dia tsy azo hifandovana ny tsena fa tsy maintsy miverina amin’ny kaominina ihany. Ankoatra izay, raha vao tsy misy olona milaza fa hikarakara ny tsena telo volana aorian’ny nahafatesan’ilay tena tompony dia raisin’ny kaominina ihany koa ny tsena ka tafiditra ao ilay tsena tsy hivarotan’ny tompony mandritra ny 15 andro. Ireo antony ireo no nanomezanay mpivarotra hafa nanao fangatahana sy nahafeno ny fepetra notakiana taminy fa tsy misy idiran’ny kolikoly mihitsy. Ny hateren’ny lalana mivoaka sy miditra noho ny hamaroan’ny mpivarotra no olana sedrain’ny tsena ao Soamanatombo ankehitriny.

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FAKANA AN-KERINY

Hita tetsy Ambohibao ilay tovolahy izay nisy naka an-keriny tany Antsiranana. Nitsirepirepy sy reraka izy no nisy nahita.

 

16 TAO ANATIN’NY IRAY VOLANA

 

Olona 16 no nisy naka an-keriny teto amin’ny nosy nandritr’iny volana jolay iny fotsiny. Miisa sivy ny fakàna an-keriny izay nanome ireo isa ireo. Ny tena nisongadina dia tsy eto an-drenivohitra irery intsony no misy ity karazana heloka bevava ity ary tsy ny karàna irery intsony koa no lasibatra fa ny Malagasy sy ny zanaka Malagasy. Tany Malaimbandy sy Tsaratanàna no isan’ny tena nisesy ny fakàna an-keriny tamin’ny volana lasa teo.

MPANAKAN-DALANA AMIN’NY RN4

 

Jiolahy folo no indray nanakana ny lalam-pirenena fahefatra izay mifanandrify amin’ny tanàna antsoina hoe Boribory, alohan’ny hidirana an’Ankazobe. Nitifitra izy ireo ary novelesina tamin’ny hazobe ireo mpandeha ny taksibrosy roa, Sprinter roa avy any Mahajanga ka hiakatra aty an-drenivohitra. Lasa ny volan’ireo mpandeha sy ny findain’izy ireo. Tombanana ho 10 tapitrisa ariary no nalain’ny jiolahy nandritr’ity fanakanan-dàlana ity.

MPAMPIANATRA

Mihenjan-droa hatrany ny tady eo amin’ny sendikan’ny mpampianatra sy ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena. Nanamafy ireoi mpikambana eo anivon’ny sendika ny amin’ny tsy hiverenan’izy ireo hanao ny asany ary indrindra koa tsy hisy ny fanadinana, hoy izy ireo, raha tsy tontosa ny zavatra nifampiresahan’izy ireo tamin’ny Praiminisitra. Tsiahivina hatreto fa betsaka lavitra ny mpitokona noho ireo izay efa nisafidy ny hiverina hampianatra.

TSY MATAHOTRA AN-DRAJOELINA

 

Tsy misy hatahoran’ny kandidam-panjakana an’i Andry Rajoelina na ny kely aza, hoy ny depiote Milavonjy Philbert. Izany dia manoloana ny fiheboheboana nataon’ny kandidà ny alarobia lasa teo. Raha ny marina tokoa dia tsy misy fahaizana serasera arak’izay voizina ny ataon’ity kandidà ity fa kosa fampiasana ny volabe azo tamin’ny tetezamita no tena ataony mba hividianana olona. Hatreto dia mangina tanteraka ny CENI momba ity fampielezan-kevitra mivandravandra mialohan’ny fotoana ity.

VONONA HITORY MARINA VE

 

Hatreto dia mbola mijanona eo amin’ny fikasàna ny filazan’ny HFI fa hitory an’i Andry Rajoelina. Raha tena vonona marina izy inona ny manakana tsy nametraka ny taratasy fitoriana faran’izay haingana? Manomboka mazava ny tanjon’ny mpikambana eo anivon’ity vondrona politika ity dia ny fitadiavana izay hanemorana ny fifidiana sy manakorontana ny kandidà hafa izay hatahoran’ny fitondràna ankehitriny.

MIKORONTANA SAHADY

 

Mikorontana koa ny antenimieran-doholona izay isan’ny andrim-panjakana milamina indrindra hatramin’izay, manoloana ny fikasan-dRajoelina ny hanafoana izany raha toa ka lany ho filoham-pirenena izy. Misy ny milaza fa tsy ara-dalàna izany ary tsy azo hatao raha tsy vita ny fe-potoana hiasan’ireo loholona ireo. Misy koa anefa ny manambara, toa ny senatera Berthin Randriamihaingo izy niala tsy ho Hvm intsony ary nivadika palitao ho Mapar fa tsy misy olana ny fandravàna an’izany.

HITOKONA NY UCTU

 

Hitokona an-dalambe etsy amin’ny gara Soarano ny vondron’ny mpitatitra eo anivon’ny UCTU amin’ny sabotsy izao. Manainga ny mpanjifa solika koa izy ireo mba hanabe isa amin’io fotoana io. Isan’ny tanjona ny fangatahana fihaonana maika amin’ny fitondram-panjakana ny mba hitadiavana vahaolana maharitra amin’ity fiakaran’ny solika tsy an-kijanona ity. Isan’ny mpiantsehatra lehibe izay handasana ry Litabe sy ny olony, na koa ny fikambanan’ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana CEPEEfa naparitaka tamin’ity herinandro ity ny laza adina

Efa vonona tanteraka amin’ny fiatrehana ny fanadinam-panjakana maro samihafa ny eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena ankehitriny.

   Ho an’ny fanadinana CEPE dia ny 14 aogositra ihany no daty hanatanterahana azy. Ny 3-4-5-6 septambra kosa ny fanadinana BEPC. Efa mizotra araka ny tokony ho izy ny fanomanana ireo fanadinana ireo, hoy Atoa Tsitoara Serge Thierry, talen’ny teknolojia sy ny fampitam-baovao eo anivon’ny minisitera. Ho an’ny fanadinana CEPE dia nambarany omaly fa efa eny anivon’ny faritra avokoa ny laza adina ary amin’ity herinandro ity kosa ny fanaparitahana ny an’ireo faritra manodidina an’Antananarivo. Ho an’ny fanadinana BEPC kosa indray dia nambarany fa efa vita ihany koa ny laza adina ary mpampianatra ihany fa tsy olon-kafa no namolavola azy ireny ka fantany  izay tokony hataony. Manomboka eny anivon’ny ZAP moa no handefasana ireny laza adina ireny, mandalo CISCO  avy eo hasiam-panatsarana eny anivon’ny DREN  ary miafara any amin’ny minisitera ka laza adina telo sisa no hifantenan’izy ireo. Mikasika ilay feo mandeha momba ny fanapahana ny karaman’ireo mpampianatra mitokona dia nambaran’Atoa Tsitoara Serge Thierry fa tsy hisy izany satria mahatoky ny fahendren’ireo mpampianatra ny minisitera. Mahazo mahatoky ny ray aman-dreny, hoy izy, fa hizotra amim-pilaminana tanteraka ny fanadinam-panjakana amin’ity taona 2018 ity miaraka amin’ny mpitandro ny filaminana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakian’ny mpampianatraNandamoka ny dinika teny Mahazoarivo

Nanatanteraka diabe nihazo ny primatiora eny Mahazoarivo omaly ny solontenan’ireo mpampianatra mitokona avy amin’ny distrika 119 manerana ny Nosy.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasimban`ny lalanaSamy tompon’andraikitra ny rehetra

Sahirana daholo ireo mpampiasa lalana eto an-drenivohitra satria tena be loatra ny lavadavaka sy fahasimbana. Misy ihany ny mpanao lalana hita manao ny fanarenana saingy toa peta-toko ny asa alasafay satria tsy maharitra iray volana akory ireny dia simba indray.

 Miteraka fitohanana lavareny ary fahasorenana mihitsy ny zava-misy. Lasa fandaniam-bola fotsiny ny fanamboaran-dalana eto an-toerana ary misy mihitsy mpamily milaza fa aleo ihany lalana feno lavaka dia miezaka mitandrina toy izay ireo tapitapenana kitoatoa nefa vao mainka manimba fiara. Tsy manara-penitra tsara tokoa ny kalitaon`ny asa saingy eo ihany koa ny tsy fahampian’ny fikojakojana sy ny hadalana ataon’ny olona. Etsy an-kilany anefa, misy ireo olona eny amin`ny arabe no manary rano maloto. Eo ihany koa ireo manasa fiara eny an-dalambe ka mikoriana ny ranon-tsavony. Tsy ny rano ihany no fahavalon`ny lalana fa hatramin`ny ran-kena, izany hoe manodidina labatoara na mpivaro-kena, indrindra ny taovan-kena.  Tsy mahagaga raha mora simba ny lalana eto satria ny fanamboarana efa vonjitavanandro, ny olona tsy mikolo fotodrafitrasa. Miampy ihany koa ireo sarety gasy amin`ny kodiarana vy be, izany hoe sarety taritin`ny omby. Ny vidin`ny tara eo amin`ny sehatra iraisam-pirenena dia misy karazany ary miankina amin`ny fandrakofana tiana atao. Taonina iray amin`ny tara hahavitana 10 m2 raha 5 sm ny hateviny. Amin`ny ankapobeny, 20 euro ny 1m2 ny vidiny saingy miankina amin`ny kalitao sy habetsany. Tsy mahagaga raha mitaraina ny mponina manerana ny nosy noho ny fanaratsiana ny lalana. Maivana ihany koa ny tahiry fikojakojana ny lalana (FER). Tsy azo hodian-tsy hita kosa ny lalam-baovao, ny lalana simba ezahina amboarina, ny fotodrafitrasa maro vita na an-dalam-pamaranana. Samy tompon’andraikitra amin`ny fikojakojana ireo ny rehetra fa tsy avela ho an`ny fanjakana irery akory ny fikolokoloana azy ireny raha tiana hisitraka azy ireny ny taranaka faramandiby.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Efa totoim-bintana mihitsy ve ?

Mitsioka indray ny rivotra politika aty Afrika ao anatin’ny fifidianana, izay miafara amin’ny savorovoro sy ny krizy hatrany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Trophée du jeune entrepreneur Tantsoroka ho an’ireo tanora maniry hanangana orinasa

Ny tanora no anisan’ny hoavin’ny firenena. Izany indrindra no nanosika ny banky BNI hikarakara indray ilay fifaninanana Trophée du Jeune Entrepreneur taona 2018 izay misokatra ho an’ireo tanora 25 ka hatramin’ny 45 taona.

Tanjona  ny hanosika ireo tanora mpandraharaha manana vina tsara sady hanao ny tsaratsara kokoa hatrany. Somary hiavaka kely ny hetsika amin’ity taona ity. Hisy mantsy ilay “TJE Croissance+” entina hanomezana loka manokana ireo tanora manana tetikasa mendrika indrindra amin’ny fampiroboroboana ny orinasany. Tsy latsa-danja amin’izay ireo manana tetikasa miavaka sy mahaliana  ary inoana fa hitondra ainga vao ho an’ny toekarem-pirenena na dia tsy mahavita manokatra orinasa aza. Vola mitentina 3 tapitrisa Ar no hatolotra izay tanora mendrika indrindra ao anatin’ilay fifaninanana antsoina hoe : Startup. Hahazo tolo-tanana avy amin’ny vondrona Axian sy fahafahana mampiasa internet 4 G avy amin’ny telma mandritra ny 12 volana ihany koa izany tanora izany. Ny 9 oktobra ho avy izao no fara-fisoratana anarana ho an’ireo izay mpandray anjara liana ka ao anatin’ny tranonkalam-pifandraisan’ny BNI no hahafahana mijery ireo karazana fitsipika sy taratasy ilana mifandraika amin’ny lalao. Tsiahivina fa hahazo 100 tapitisa Ar tsy misy zana-bola hahafahany mampivelatra ny orinasany izay tanora hivoaka ho mpandresy amin’ilay “TJE Croissance+”

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

VOLLEY BALL

Hiditra amin’ny lalao ampahefa-dalana amin’ny faran’ny herinandro izao ny fifaninanana volley-ball fiadiana ny ho tompondakan’ny

ligin’Analamanga taona 2018 sokajy D-1 lahy sy vavy, D-2 lehilahy ary Sokajy « Cadet ». Eny amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano no hanatanterahana ny lalao, araka ny fandaharana efa  voalahatra :  Vbcd #Jsa A ; Jsa  B # Asi ;  Cosfa # voara ; Gnvb #  Csa Anjanahary ;  Amvb  A  # Asi ; Vbcd # Afa ; Jmvb # Amvb ; Bias # Voara.

 

 

NEYMAR

Efa tonga any Frantsa indray ankehitriny ilay kalaza Breziliana Neymar ka niara-niatrika fanazarantena tamin-dry Angel Di Maria sy ry Thiago Silva sy Marco Verratt tao amin’ny kianja « terrain annexe du Stade de l’Université » ao Paris. Foana izany ny ahiahy hatreto fa tena nijanona nilalao ao amin’ny PSG amin’ity taom-pilalaovana ity i Neymar JR izay nisy nanely tsaho fa mety hifindra tatsy na taroa.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny basikety AnalamangaHanangana ny seksion’i Manjakandriana tsy ho ela

Nambaran’ny filohan’ny ligin’ny basikety eto Analamanga, Rasolomalala Fidy, tetsy amin’ny biraony etsy amin’ny “Sous-gradiin Mahamasina” omaly alakamisy 02 aogositra fa hanangana ny seksion’ny basikety baolina any Manjakandriana tsy ho ela ity ligy tarihiny ity.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpilatsaka an-tsitrapo FJKM sy BNGRCMiara-miasa hiady amin’ny tondra-drano

Nisy ny fiofanana ho fiomanana sahady ny fiatrehana ny taom-pahavaratra sy ny rivodoza notanterahana teny amin’ny kaominina Ambanivohitra Ampanefy,

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Maitre Willy Razafinjatovo na OlalaRaharaha Claudine A&C no nampanantsoina azy

Taorian’ny 18 jolay teo dia nampanantsoina fanindroany teny amin’ny biraon’ny holafitry ny mpisolovava etsy Anosy indray omaly alakamisy 2 aogositra ny mpisolovava Willy Razafinjatovo na Olala.

 Hitondra fanazavana mikasika ny fitarainana voaray momba azy teo anivon’ity rafitra ity moa no antony. Araka ny fanazavany, miisa 4 ny fitarainana. Ny 3 amin’ireo dia avy amin’ny mpifanandrina tamin’ny olona narovany avokoa ary mikasika ny raharaha Claudine Razaimamonjy kosa ny faha-4 izay avy amin’ny filohan’ny holafitra, ny Batonnier Hubert Raharison, raha ny nambarany. Nahita ireo 3 voalohany aho dia nihomehy satria lojika raha arovako ny mpanjifako. Mikasika ny tsy fifanarahana tao amin’ny hotely La résidence Ankerana ny raharaha voalohany. Ny faharoa mikasika ny raharaha Air Mad. Ny fahatelo dia resaka mpisolovava tsy nanaja olona ary ny fahahefatra ilay raharaha Claudine Razaimamonjy. Tsy olana ny niarovan’ny filohan’ny holafitra ny mpandraharaha Razaimamonjy fa ny olana dia nataony tamin’ny anaran’ny holafitra ilay izy kanefa tsy nisy fifampierana tamin’ireo mpisolovava mpikambana akory.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mitsikitsiky dia mikipikipy

Dia ahoana ry Jean a ! Miala tsiny aho rangahy fa tsy afaka nandalo omaly a ! Tena be loatra ny natao e ! Hainao ihany fa mamelom-bady aman-janaka ny tena.

 Tsy maintsy  mitady vao afaka mamahana fianakaviana. Hafa ianareo hoe mahay mampiesona am-pitsanganana dia mahazo vola kanefa dia sahy mampiely fa tsy vola ihany ny fiainana. Hitako marina tokoa aloha izany saingy aleo indray kosa aloha manome olona an’io toy izay manambaka azy e ! Ny tena mahagaga dia ity akamanao mikipikipy sy mitsikitsiky ity fotsiny dia mambambo ny fon’ny olona kanefa rehefa dinihina dia hainy mihitsy ny manampina tanteraka ny masonay voambakany taloha. Dia ahoana ny tohin’iny izao ry Jean ? Sa hanao sehoseho.com toa an-dry zandry ihany koa no hiafaranareo ity . Ireny fika ireny koa anie tonga dia maharevo vahoaka sady manasa atidoha be e e!

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

TIM boriborintany faha-6Nanatanteraka didimpoitra faobe ho an’ireo sahirana

Nanatanteraka didimpoitra faobe teny amin'ny kianja filalaovana basiketin’ny boriborintany faha-6, Anosisoa Ambohimanarina, ny 28 jolay 2018 teo,

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaterana dosien’ny kandidaMisy kajikajy teknika sy politika goavana

Mbola somary mangingina aloha ny fandrotsahana dosie ho an’izay ho kandida filoham-pirenena na maro aza ireo efa nanambara ny hirotsaka sy re siosio fa anisan’ny ho mpifaninana.

 I Andry Rajoelina irery hatreto no efa fantatra fa nandrotsaka ny dosie filatsahan-kofidiany ny tolakandron’ny 1 aogositra teo, ka ny mpahay lalàna Andry Herizo Ratotozafy zanaky ny minisitra Christine Razanamahasoa no nanatitra izany. Mety hiditra ao anatin’ny paikadin’ny kandida avokoa ny fanaterana mialoha na ny fiandrasana faramparany. Ho an’i Andry Rajoelina, dia misy sahady amin’izao no manombana, fa dieny heverina ho mbola madio ny dosie dia nalefa avy hatrany aloha. Iaraha-mahalala mantsy ny fitoriana nataon’ny HFI (Hetsiky ny Fanorenana Ifotony) eny amin’ny HCC noho ny fahitan’izy ireo fa nangoron-karena sy nangalatra harem-pirenena i Andry Rajoelina, ka tsy tokony havela hirotsaka fa hadihadiana ara-pitsarana aloha. Tsy tongatonga ho azy io fitoriana io satria tsy vao izao i Andry Rajoelina no nalaza ratsy sy nampametra-panontaniana ny rehetra hoe avy aiza ireo hareny tsy hita pesipesenina saingy nahoana no ho kandida izy vao napetraka ? Mbola mametraka ny paikadiny sy mijery tsara kosa ny hafa, izay inoana fa mbola maro no hanao be fiavy io. Mety ho lafy tsaran’ny fiandrasana fotoana akaiky farafandraisana ny dosie ny tsy hananan’ny HCC fotoana firy handinihana izany sy hikarohana hirika ny pitsopitsony hahafahana misakana ny kandida. Mety hanano sarotra koa anefa ny fanenjehana fotoana raha hisy zavatra kianin’ny mpandinika dosie eo, ka tsy maintsy fenoina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Marc TatandrazaNivadika ho mpampihorohoro

Mampitandrina ireo izay nanao fanambarana fa hitory an'i Andry Rajoelina i Marc Tatandraza, araka ny horonantsary naparitany any amin’ny tambajotra fesiboky.

 

 Na iza na iza manakana an'i Andry Rajoelina tsy hilatsaka ho filoham-pirenena dia ambarany fa hoveleziny amin'ny sabatra lehibe izay eny am-pelatanany ao anatin’ilay horonantsary. Izy miakanjo fotsy sy manao saron-doha miloko volom-boasary moa no nakana an’ilay horonantsary, koa dia miomana ianareo izay manenjika an'i Andry Rajoelina fa ho tapahan'i Marc Tatandraza ny lohanareo, hoy izy. Mananihany ve sa efa tsy salama saina izy fa dia milaza ny ho mafy be mahay mitifitra, mahay mampiasa meso ary lehiben’ny dahalo vonona hifampitady amin’izay manenjika azy. Efa am-bolana maro ity mpitarika antokom-pivavahana ity no nokarohina noho ny resaka afera maromaro, toy ny hoe fitazonana olona an-keriny hanara-dia azy amin’ny antokom-pivavahana. Ny resaka farany nifanaovana tamin’ny mpitandro ny filaminanana volana vitsivitsy lasa izay, dia manan-kery hatrany ny didy fikarohana azy, saingy hatramin’izao dia tsy tratra. Ny mpitandro ny filaminana Malagasy ve sanatriavin’ny vava no tena badraodra, ka olona iray tsy misy afa-tsy tanam-polo nefa tsy voasambotra hatramin’izao ? Tsy vao izao ny resaka fanadalana saim-bahoaka na fihetsika mety hanafintohina nataony, ary iaraha-mahita io hatrany ny afitsony, saingy toa tazanim-potsiny. Firifiry moa ireo nandefa zavatra tsy dia mendrika na fanaratsiana mpanao politika tamin’ny tambajotra fesiboky, saingy voasambotra sy hita ny toerana nisy azy, toy ilay nilaza fa nihotsaka ny tonelina Ambanidia, na koa ilay namoaka sary miendrika fanompana an-dRajaonarimampianina. Asa lahy na iniana hampirisihina mihitsy iny olona iny mba hanadalana ny saim-bahoaka ?

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’i MadagasikaraMiankin-doha loatra amin’ny fanampiana

Miandry fanampiana lava amin’ny mpamatsy vola i Madagasikara. Lasa fahazaran-dratsy mihitsy izany ary efa manomboka manidy ny paompiny aza izy ireo.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampielezan-kevitraTsy mbola mazava tsara amin’ny Malagasy

Hiditra amin`ny fotoanan`ny fampielezan-kevitra isika atsy ho atsy. Hidobodoboka ao an-tsofina indray ny mozika, kabary tsara lahatra, ny fampihantsiana amin`ny endriny samihafa, ireo teny mahery hatsipy amin`ireo mpifaninana zary toa lasa fahavalo…

 

 Ho re matetika ny teny hoe “leo, tofoka …”.  Na hisy aza ny fifanarahana hataon`ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) mba tsy hifanenjehan`ireo kandidà mandritra ny fampielezan-kevitra, sarotra ny hanafoana ny lonilony eo amin`ny samy mpifaninana. Fa firy amin`ny Malagasy no mahatsapa ny hevi-dalina fonosin`ny propagandy ? Ny azo antoka aloha, ny ankamaroan`ny Malagasy dia hijery fampisehoana fotsiny satria misy ireo kandidà tsy maintsy hitondra artista mba hisarihana ny sain`ny mpifidy. Eo ihany koa ny fampitahana amin`ny fitaovana goavana ampiasain`ireo mpifaninana izay ahitana ny elanelana. Misy mantsy no mamono omby am-polony talohan’ny fampielezan-kevitra, nandritra ary mbola mampanantena ihany koa raha lany fa ny hafa indray dia mionona amin`izay ananany. Tsy maintsy hisy ny fizarana T-shirt sy fitaovana maro samihafa ka amin`izay lafiny izay ihany koa no hamaritan`ny Malagasy izay ho “favori”. Tsy misy lalàna mifehy sy mametra ny sora-bola ampiasaina amin`ny fampielezan-kevitra. Mipetraka hatrany koa ny teny mahery re eny an-kianja na ataon’ny kandida na ataon’ny fikambanana mpanohana. Tsara hodinihin`ny mpifidy ihany mialoha ny handrotsahany ny vatony ny mombamomba ny kandidà hotohanany fa tsy variana amin`ny sehoseho ivelany ataon`ireo mpifaninana. Mila mahafantatra ny mpifidy fa misy amin’ireo kandida ireo “narotsaka” hampizara ny vato fotsiny. Mety mba ho liana amin`ny vinam-piarahamonina aroson`ireo mpifaninana ve ny Malagasy sa mbola hanao fampitahana fahatany toy ny fomba teo aloha ihany ?

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanarenana an’i MadagasikaraMila olona ampy traikefa sy efa voasedra

Tsy moramora ny asa miandry izay ho filoham-pirenena vaovao eo satria tsy vitan’ny miala bala amin’ny filazana hoe firenena fadiranovana no noraisiko teo tamin’ny 2014, toy ny nambaran-dRajaonarimampianina.

 

Izy mianakavy toa matavin’ny afera sy ny kolikoly fa ny vahoaka miha fadiranovana. Zava-dehibe tena maika ny fanovana lalàmpanorenana, izay maro no manakiana sy mahita fa mety ny fampihavanam-pirenena satria tsy hisy firenena handroso ao anatin’ny korontana politika lava. Fa ny tena goavana dia fanarenana ny toekarem-pirenena. Olona matotra sy efa voasedra, manana traikefa, kinga amin’ny lafiny ara-toekarena sy fanarenam-pirenena, manana fanetren-tena lehibe, efa niaina fahasahiranana sy fitaintainana kanefa nanam-pinoana hatrany … no mahavita an’io fa tsy olona mpanonofy sy be resaka fotsiny. Tatsy Afrika Atsimo dia nogadraina noho ny ady tamin’ny fanavakavaham-bolonkoditra nahery vaika na ny « Apartheid » nandritra ny 28 taona (1962-1990) ary in-telo niova fonja i Nelson Mandela, ka ny 11 febroary 1990 vao afaka. Nanam-pinoana, tsy kivy, tsy fay izy ka nahavita nanatsimbadika ny tantara sy nahavita revolisionina goavana tamin’ny fanafoanana ny « Apartheid ». Voafidy ho filoham-pirenena izy ny taona 1994 hatramin’ny 1999. Raha ny eto Madagasikara, dia tsy fandokafana be fahatany an’i Marc Ravalomanana fa izy aloha no manana ny toetoetra mitovitovy amin’izay. Naongana, lasa sesitany, nogadraina vao tafaverina, nohenjehina, nogafiana,… saingy tsy kivy fa manam-pinoana hatrany, ary io iaraha-mahita io fa manana ny herijika hampandroso. Ny vadiny aza dia lasa ben’ny tanànan’ny Renivohitr’I Madagasikara. Raha fanarenana ara-toekarena sy fampandrosoana, dia miteny ho azy ny tantara rehetra taorian’ny 2002 hatramin’ny 2008 fa izy no nahavita be indrindra, raha tsy hilaza afa tsy ny lalana sy ny sekoly. Na ny olona tsy mitovy foto-kevitra aminy ara-politika aza dia manaiky fa niasa sy nahavita izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Na mpanao politika na olon-tsotraMaro no be fanakianana kanefa tsy manana vahaolana

Hatreto, rehefa atao tombana ny vokatry ny fihetsiky ny mpanao politika sy vahoaka Malagasy dia azo aravona amin’ny hoe samy be fanakianana sy tsy mahatondra vahaolana ny ankamaroany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana tany Ankaramalaza« Mila miorina amin’ny finoana isika »

Notanterahina omaly alakamisy 2 aogositra tamin’ny alalan’ny fanompoam-pivavahana lehibe ny isan-kerintaona faha-77 an’ny toby lehibe Ankaramalaza.

 

Nisy ny fanokanana mpiandry miisa 433 mianadahy. “Fa miova amin'ny fanavaozana ny saina, hamantaranareo ny sitrapon'Andriamanitra”. Io andinin-tsoratra Masina notsongaina tao amin’ny  Romana 12.2b io no lohahevitra tamin’ity. Niteny mafy mahakasika ny kolikoly sy ny tsy fandriampahalemana misy eto amin’ny firenena nandritra ny toriteniny ny filohan’ny FLM ny Pastora Dr David Rakotonirina. Fotoan-dehibe ho an’ny Fiangonana Loterana Malagasy (FLM) sy ny Protestanta amin’ny ankapobeny izy ity. Anisan’ny nanatrika tany an-toerana Atoa Marc Ravalomanana izay nanamafy tamin’ny fandraisam-pitenenany ny mahaza zava-dehibe ny fiorenana amin’ny finoana. Efa hatry ny ela no fantatra amin’ny maha mpino protestanta azy i Marc Ravalomanana, izay efa filoha mpanampy teo anivon’ny birao foiben’ny Fjkm ary ankehitriny dia filohan’ny komity mikarakara ny jobily faha-50 taonan’ny Fjkm sy ny faha-200 taona nidiran’ny LMS teto Madagasikara. Nanatrika ity fotoan-dehibe tany Ankaramalaza ity ihany koa omaly ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina izay zanaky ny Fjkm ihany koa. Tazana nifampiresaka fotoana fohy izy sy Atoa Ravalomanana, tao anatin’ny fifanajana saingy tsy nisy nipika ny dinika. Niaraka nitondra am-bavaka ny firenena izy mirahalahy nandritra ny fanompoam-pivavahana omaly. Heverin’ny maro fa samy hisafidy ny fitoniana sy ny fifanajana izy ireo izay azo antoka fa samy ho kandida filoham-pirenena fa tsy hijanona ao am-piangonana fotsiny ny fifanajana sy fifandeferana.

RTT 

Tia Tanindranaza0 partages

Pety Rakotoniaina« Vonona hifanatrika amin-dRajoelina aho ! »

Raha sahy milaza fa tsy nangalatra i Andry Rajoelina, hoy ny filohan’ny antoko Tambatra, dia vonona hifanatrika aminy koa aho fa izaho sahy miady hevitra hanohitra ny filazany.

 

 Izay raha fintinina ny kabarin’ity mpanao politika ity tetsy amin’ny Parvis Analakely nandritra ilay “Hetsi-bahoaka ho an’ny tena fanovana sy ny fanorenana ifotony” ; tsy mendrika hitondra firenena intsony i Rajoelina satria mpangalatra hoy i Pety Rakotoniaina. Nandiso ny filazana amin’ny haino aman-jery sy tambajotra sosialy sasany ihany koa ny tenany milaza fa ny filoham-pirenena, Hery Rajaonarimampianina no ao ambadiky ny tolon’izy ireo. Tsy marina izany fa izaho no nanohitra ity fitondrana ity voalohany. Zava-dehibe amiko ny firaisam-pirenena fa izahay ireto tsy mbola nisy teo amin’ny fitondrana na iray aza. Ekeko fa misy mpikambana ao anivon’ny antoko Tiako I Madagasikara ato anatin’ity hetsikay ity. Ny filoha Marc Ravalomanana dia anisan’ny niara-nanapa-kevitra taminay eo anivon’ny K3F tany Fianarantsoa. Miombon-kevitra amin’ny maha zava-dehibe ny fanorenana ifotony koa izy, saingy tsy mandray famatsiam-bola avy any koa izahay fa tsipaipaika no mampandeha an’ity. Izaho manokana dia nivarotra vary 20 taonina hahatanteraka ny tolona noho ny fitiavako tanindrazana, hoy hatrany i Pety Rakotoniaina.

J. Mirija

La Vérité0 partages

Rugby - Coupe du Président - Le carré final confirmé à Mahamasina

Le président de l’instance nationale du rugby met le  point sur les « i ». Cette semaine, des affiches sont placardées un peu partout dans la Capitale annonçant deux tournois sur un même terrain ce dimanche. Il s’agit de la coupe d’Indépendance qui tiendra ses demi-finales à la même date et la Coupe du Président organisée par le Malagasy rugby pour le compte des demi-finales. Un autre match se déroulera aussi au stade Malacam Antanimena. « On réitère que les matchs se disputeront au Stade de Mahamasina. On s’est étonné de voir les affiches des autres organisations  qui coïncident avec cette même date », martèle Marcel Rakotomalala, le président du « Malagasy Rugby »,  au cours d’une conférence de presse en son bureau à Ankorondrano.  Et d’ajouter que « Face à cette situation, le M.R a déjà envoyé une lettre à la Préfecture de Police, à la Commune Urbaine d’Antananarivo et au niveau du tribunal expliquant que ces rencontres n’ont obtenu aucune autorisation ».  Même les férus sont confus. Mais sûrement, il y aura des matches de rugby au stade de Mahamasina demain. Mais personne ne sait laquelle des deux affiches.

Les demi-finales seront jouées au Stade de Mahamasina. La première affiche opposera l’équipe de la Savonnerie Tropicale de Madagascar (STM) à celle de FTBA. Ce dernier  attend de pied ferme la formation d’Eric Sefo, coach de la Savonnerie pour cette demi-finale. Le FTBA n’est pas connu de tous mais c’est une équipe  qui a déjà fait parler d’elle dans la division Elite II la saison dernière. Celle-ci aurait dû rejoindre le top14 depuis 2 ans mais a été victime d’une magouille des dirigeants de l’époque et elle fut remplacée. Le choc entre les deux équipes réserve donc son lot de surprises.La seconde demi-finale verra la confrontation entre le FT Manjakaray, champion de Madagascar en titre et les militaires du COSFA. Une finale avant l’heure.E.F.

La Vérité0 partages

Salon des PME et startups - Inspirer la nouvelle génération d’entrepreneurs

« Entreprendre, c’est construire un système qui marche ». Dans le développement de l’économie malagasy, la création d’entreprises est très encouragée. Toutefois, entre l’esprit entrepreneurial et les problèmes de financement, les jeunes entrepreneurs d’aujourd’hui se posent de nombreuses questions sur la concrétisation de leurs idées. A l’occasion de la 7e édition du Salon des PME et startups qui dure deux jours, des conférences sont donc organisées à l’hôtel Carlton, Anosy, d’abord pour inspirer cette nouvelle génération émergente d’entrepreneurs, et ensuite pour montrer à ces derniers le meilleur chemin qui les mènera vers la réussite. Dans cet esprit, des thématiques très variables ont donc été mises en relief pour permettre aux jeunes entrepreneurs de mieux relever les défis, contourner les obstacles et maîtriser les concepts.

 Connaître son timing et ses moyens Effectivement, la création d’une entreprise passe par plusieurs étapes. Dans la concrétisation de son idée, l’entrepreneur doit donc connaître son timing et ses moyens (financiers) pour lui permettre de prendre des décisions. Le recrutement, par exemple, compte parmi les étapes cruciales, surtout dans l’extension des activités de l’entreprise et dans le maintien de la qualité des produits. « Au début d’un projet, l’entrepreneur travaille seul. Il devra donc s’exécuter à toutes les tâches peu importe lequel, pour avoir une idée des compétences à avoir. Le recrutement suivra lorsque les moyens le permettent. C’est pour cette raison qu’un entrepreneur devra se préparer à toutes les éventualités, s’il veut réussir », a souligné Rija Rajemisa de « Corban Perfomances Consulting », hier, lors de la conférence sur le thème « Quand recruter et quand outsourcer ». En tout cas, le plus important dans l’entrepreneuriat est de maîtriser son idée et de savoir l’améliorer. Pour aujourd’hui, ce sera au tour de la BNI Madagascar de présenter une conférence en rapport avec les moyens de financement. Rova R.

La Vérité0 partages

A tout seigneur… !

A tout seigneur, tout honneur ! Le premier venu sera le premier servi ! Andry Nirina Rajoelina, l’ancien président de la Transition, chef de file du groupe MAPAR/TGV déposa, par le biais de son mandataire dûment accrédité, son dossier de candidature à l’élection présidentielle prévue le 7 novembre 2018, auprès de la Haute Cour constitutionnelle (HCC), à Ambohidahy, le mercredi 1er août. En fait, il était le premier à le faire, à franchir le Rubicon ou le seuil du portail de l’auguste Institution de la République présidée par Jean Eric Rakotoarisoa. En fait, la HCC est le seul organe officiel habilité à recevoir le dossier de candidature et à publier la liste définitive des candidats. Logiquement, Andry Rajoelina portera le  dossard n° 1 durant la campagne électorale et le jour du scrutin. Sollicité de partout, l’ancien maire de la Capitale accepta de postuler la haute charge de la magistrature suprême du pays. Rajoelina n’est pas l’homme à se faire prier pour « servir » sa patrie. Ayant entendu le cri de détresse du peuple, il n’hésita point à lui porter secours. D’ailleurs, la non-assistance d’une personne en cas de danger est une faute réprimée par la loi.

Andry Nirina Rajoelina s’était mis, sciemment, à l’écart durant quatre longues années pour mieux se préparer, pour affûter les armes. Il se décidait de plein gré à garder le silence, d’éviter d’émettre tout jugement ou critique à l’encontre du régime en place. Aucune réaction et aucun mot lancé à l’endroit de l’homme fort d’Iavoloha. Il l’a laissé librement gérer, à sa manière, le pays. Les résultats étant ce qu’ils sont, quatre ans après, il ne peut plus rester indifférent. Fini le silence absolu, il est temps pour lui de descendre dans l’arène. Le moment de parler ou de réagir arrive, autrement, ce sera trop tard ! Il faut intervenir en amenant, dans le sac, les solutions efficaces. L’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), une stratégie bien ficelée, contribuera à relever le défi pour le salut de la Nation. Fort d’une détermination inébranlable, Zandry Kely met la main dans la pâte pour, selon ses propres termes, sauver son pays. Ce scrutin du 7 novembre verra, apparemment, la « floraison » record de candidatures. Une pléthore de personnalités dont les motivations et les ambitions réelles manquent de clarté ou de sincérité. Malheureusement, on est en droit de constater que pour la plupart des cas, il s’agit de marionnettes, de candidats fantoches, juste pour éparpiller les voix.  La principale cible étant le candidat favori portant le flambeau de la Révolution Orange. Le pays a besoin de quelqu’un de jeune mais mature. Un homme en pleine possession de ses capacités physiques et intellectuelles. Il en faut sûrement car la tâche qui l’attend sera des plus dures et des plus complexes. Quelqu’un qui a subi avec succès les épreuves du feu. Encore, quelqu’un qui répond aux critères exigés, entre autres la compétence et la ténacité, pour maîtriser les aléas du pouvoir. Enfin, quelqu’un qui a de la compassion profonde face à la tourmente et aux malheurs de ses concitoyens. Il se trouve que Andry Nirina Rajoelina remplit, comme il faut, ces « conditionnalités ». A tout seigneur, tout honneur ! Zandry Kely mérite l’honneur et la confiance du peuple.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Tanjombato - Un couple sauvagement assassiné

Tous ceux qui ont vu les images du corps dénudé et portant une plaie de cette femme, à moitié submergé dans l’eau à Ankady Tanjombato, hier matin, furent horrifiés. « Les passants ont aperçu la malheureuse sur les rives du fleuve dans une position couchée sur le ventre et dont la moitié supérieure du corps est penchée dans  l’eau », confie un pompier. Pour ajouter à cette horreur, une trace de coup de couteau est bien visible dans la région du cœur de la victime, mais aussi sur un autre point de son corps. Ce qui convainc de plus en plus à un assassinat. Mais elle n’a pas été la seule à être tuée de cette façon inhumaine. Plusieurs dizaines de mètres plus loin, le corps du compagnon de la dame, âgé d’une trentaine d’années, puisqu’il s’agit d’un couple selon les premiers éléments de l’information, fut retrouvé dans une mare. Comme elle d’ailleurs, le malheureux, également nu, a reçu un coup de couteau, cette fois au niveau de l’estomac. Il était littéralement éviscéré. Selon les premières estimations, ce double assassinat se serait produit, soit au cours de la nuit de jeudi, soit hier au petit matin. Pour l’heure, le mystère reste encore entier sur ce drame. L’hypothèse d’une agression de bandits, semble être la plus privilégiée du moins jusqu’à ce que les enquêteurs puissent déterminer le mobile.

Par ailleurs, les indices sont encore trop maigres et ils ne sont pas suffisants pour éclairer tout d’un seul coup. Parmi ces indices, des riverains auraient affirmé avoir entendu les appels au secours d’une femme en plein nuit. Mais il reste à savoir s’ils s’étaient mobilisés à ces cris de détresse ou non. De plus, les victimes seraient domiciliées à Anosizato. Qui aurait ou qui auraient donc intérêt à les tuer ? Quelques heures après les faits, seul un individu avait été embarqué par la Police. « Le concerné a déclaré être l’un des beaux-parents de l’homme retrouvé mort poignardé. Mais le premier est trop âgé qu’on a craint si ses déclarations seraient plausibles ou non », fait remarquer une source. Par ailleurs, la femme avait encore ses alliances et le ou les tueurs semblaient se désintéresser de son sac à main ou autres objets personnels, sauf bien sûr son portable, bien entendu si la victime en avait un ou plus. Enfin, à part ce vieillard, aucun autre proche de l’une ou l’autre victime, semblait n’avoir pas été encore informé sur le drame, du moins jusqu’au moment où nous nous rendions à la morgue vers midi, hier. De son côté, la Police n’aurait relevé aucune trace de violences sexuelles sur la femme. Vers midi, après les constatations effectuées par les agents du Bureau municipal d’hygiène (BMH), un fourgon des sapeurs-pompiers a transporté les cadavres à la  morgue d’Ampefiloha. Franck Roland

La Vérité0 partages

Verrouillage de la RNM et TVM - Le rouleau compresseur de Riana Andriamandavy en marche !

La censure commence ! Les téléspectateurs de la Télévision Malagasy (TVM), notamment ceux qui attendaient des nouvelles sur l’annonce de la candidature d’Andry Rajoelina, ont été à la fois surpris et déçus. Une annonce de candidature qui s’est déroulée au cours d’un grand meeting tenu mercredi dernier au Palais des Sports et de la Culture à Mahamasina. Surpris que la chaîne nationale puisse passer à côté d’un évènement aussi important, et déçus car bon nombre de partisans ou non de l’ancien président de la Transition dans les régions ont voulu voir des détails de la cérémonie sur la chaîne nationale. L’information a été soigneusement glissée voire noyée dans un simple élément sur l’ouverture des candidatures à la présidentielle en dépit du fait que des journalistes de la chaîne publique ont été présents pour assurer la couverture médiatique du meeting.

D’après les indiscrétions, des ordres absurdes venant d’en haut – du ministre de la Communication Riana Andriamandavy, en l’occurrence et de son prédécesseur, ont interdit toute diffusion d’éléments en relation avec Andry Rajoelina. Une manœuvre qui n’étonne pas de la part de ces deux ténors du parti HVM. D’ailleurs, la nomination fortement controversée par la grande famille de la presse de l’ex – sénateur élu à Fianarantsoa a été prédicateur d’un verrouillage au sein des médias publics. Ce n’est pas la première fois que le patron de la Communication donne de telles consignes. En bon élève de son prédécesseur, il a déjà ordonné la même forme de censure lors de la cérémonie de réception  du nouveau cardinal Désiré Tsarahazana à Toamasina. Un fait annonciateur du déroulement de la campagne électorale qui sera sous le signe de la censure et de la partialité dans le traitement des informations au sein de la RNM et la TVM. Traineur de casseroles Cet ancien sénateur au passé tumultueux commence donc à montrer ses griffes. D’ailleurs, une petite rétrospective de son parcours politique en dit long sur la vraie nature de l’individu qui traîne de nombreuses casseroles derrière lui. En tant que jeune leader du « Tiako i Madagasikara », il fut d’abord meneur d’une troupe de choc qui a semé le trouble pendant la crise de 2009. Une équipe de mercenaires à la solde du parti de Marc Ravalomanana et qui avaient perpétré plusieurs actes de violence dans la Capitale pendant les moments forts de la crise. En habile retourneur de veste, il a néanmoins pu intégrer le régime transitoire en tant que Conseiller supérieur de la Transition. Il a de nouveau troqué son uniforme contre un costard et une cravate bleue HVM.En 2017 , il a encore fait parler de lui en ramenant un groupe de gros bras qui ont lancé des pierres sur le portail même du Bureau indépendant anti – corruption (BIANCO) sis à Ambohibao dans l’unique but de protéger sa belle – sœur Claudine Razaimamonjy gardée à vue à cet endroit avant son déferrement devant la Chaîne pénale. Son délit ne s’est pas arrêté là, il aurait également proféré des menaces de mort à l’encontre de la présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo. Autant de délits qui lui ont valu deux plaintes dont l’une déposée au tribunal et l’autre au BIANCO. Au lendemain de la nomination du nouveau Gouvernement, beaucoup se sont interrogés sur les raisons de l’attribution de la fonction de ministre de la Communication à un homme qui est complètement étranger au milieu journalistique et qui est, de surcroît, au cœur d’une démêlée judiciaire. Aujourd’hui, la mission de Riana Andriamandavy VII est plus que claire : verrouiller les médias publics au profit du candidat du parti au pouvoir !La Rédaction

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina au Palais des Sports - Affabulations du régime Rajaonarimampianina

A leur Une, les presses pro-régime s’en sont pris de nouveau au Premier ministre Christian Ntsay.  Accusant le numéro Un du Gouvernement de fouler aux pieds le sacro-saint principe de la neutralité de l’administration, cette presse appartenant à un proche du locataire d’Iavoloha, appelle à la révocation du Premier ministre pour « faute grave ». Rajaonarimampianina et consorts reprochent au locataire de Mahazoarivo, d’avoir intercédé en faveur de la tenue du meeting politique d’Andry Rajoelina puisse avoir lieu au Palais des Sports de Mahamasina.  Le régime HVM avec à sa tête Hery Rajaonarimampianina ne porte pas dans son cœur l’actuel Premier ministre. Mieux, Hery Rajaonarimampianina et sa clique se sont illustrés dans un passé récent par des avis contradictoires  et parfois caricaturaux, dans diverses opinions et sur différentes questions. Mais de la à répondre dans la presse, des contre-vérités, c’est une pratique pathétique, indigne, commente un observateur averti. Car contrairement à ce qu’il y est dit, le meeting d’Andry Rajoelina était prévu de longue date. D’ailleurs, les informations confirment que le DG de  TAFITA a accordé une autorisation à la manifestation, avant de retirer au dernier moment son autorisation, sous prétexte que l’évènement était « politique ».

Une raison qui ne justifie pas un retrait de l’autorisation accordée. Un certain nombre de personnes de se demander si le Dg de TAFITA n’a pas subi des pressions de la part de son ministre de tutelle qui n’est autre que Faratiana Tsihoara Eugène un homme issu du sérail HVM. Rien que cela justifierait l’intervention éventuelle du chef du Gouvernement auprès du Dg de cet organisme rattaché au ministère des Sports en charge de la gestion du Palais des Sports et de la Culture, étant entendu que le PM doit garantir que toute personne quelle qu’elle soit puisse jouir de ces libertés… En tout cas, de la part de Rajaonarimampianina et sa clique, ces accusations de non respect de la neutralité de l’administration envers le PM s’apparentent un peu à de la mauvaise foi, sinon à une blague de très mauvais goût. Nul n’ignore que le Président de la République n’a de cesse depuis le début de l’année de fouler aux pieds le principe de neutralité de l’administration. Faut-il rappeler qu’il use et abuse des prérogatives de puissances publiques pour vulgariser son Fisandratana 2030 ? Et ce contrairement à l’IEM de Andry Rajoelina.   Un Fisandratana 2030 qui n’a rien d’officiel, faut-il le souligner. Les observateurs rappellent que ce Fisandratana 2030 n’est pas un programme étatique et que l’Etat Malagasy dispose de son programme qui est le « Programme national de développement ».  A l’heure actuelle, le Fisandratana 2030 n’a aucun cadre juridique légal. Il ne s’agit que d’un programme politique. De surcroît, étant donné que Hery Rajaonarimampianina est le probable candidat du HVM à la présidentielle, le Fisandratana 2030 pourrait tout à fait être considéré comme la vision d’un simple candidat à la présidentielle. Or, Rajaonarimampianina mobilise les fonctionnaires d’autorités publiques à organiser  des évènements pour le Fisandratana 2030 et utilise les moyens de l’Etat pour les besoins de « sa » précampagne électorale. Pour beaucoup, avant de venir parler de non respect de la neutralité de l’administration de la part du Premier ministre, le régime Rajaonarimampianina devrait balayer devant sa porte…P.A.R.

Midi Madagasikara0 partages

Une population de plus en plus difficile à berner

La course à l’élection présidentielle est maintenant lancée. Les électeurs vont devoir faire preuve de discernement pour séparer le bon grain de l’ivraie car les candidats vont faire miroiter les aspects les plus mirifiques de leur programme. En fait, cette campagne sera plus intéressante que les précédentes car les prétendants les plus sérieux sont entourés de véritables experts en communication. Mais comme il y a de plus en plus de citoyens avertis, il faudra développer des arguments sérieux pour emporter l’adhésion de ces derniers.

Une population de plus en plus difficile à berner

Pour le moment, la population ne connaît qu’« Andry Rajoelina, Hery Rajaonarimampianina et Marc Ravalomamana. Les deux premiers ont chacun leur projet de développement du pays, l’IEM pour le premier et le Fisandratana 2030 pour le second. Chacun promet un développement rapide du pays et essaie de convaincre du sérieux de leur programme. Le premier joue de son charisme auprès d’une partie non négligeable de la population. Sa jeunesse et son charme sont des atouts non négligeables, mais il ne peut pour l’instant que dessiner des perspectives. Le second utilise à fond sa position de chef de l’Etat pour multiplier les inaugurations et dire que tous les projets en cours de réalisation font partie de cette vision qu’il développe pour le pays. Rajaonarimampianina et Rajoelina semblent avoir pris de l’avance sur les autres candidats Cependant, Ravalomanana, malgré sa discrétion ne subit pas l’ascendant de ces derniers. Ceux qui vont se déclarer bientôt vont devoir faire de grands efforts pour rattraper leur retard. Organiser des meetings n’est plus la panacée car on n’est pas assuré de remplir des stades. Le pasteur Mailhol en a fait l’amère expérience lors de sa venue à Mahajanga. Les électeurs ne veulent plus de discours creux et préfèrent des arguments sérieux. Ils sont maintenant difficiles à tromper car ils gardent en mémoire toutes les promesses fallacieuses faites dans le passé.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Toby Ankaramalaza: Rajaonarimampianina et Ravalomanana à la conquête des luthériens

Rajaonarimampianina et Ravalomanana à la conquête des luthériens

De Manakara au Toby Ankaramalaza, les routes du président Hery Rajaonarimampianina et du fondateur de l’empire Tiko Marc Ravalomanana se croisent. Ils ont assisté notamment à la consécration de nombreux Mpiandry de la FLM et à la clôture de la 77e assemblée annuelle du Toby.

Ces deux personnalités ont été tous les deux dans la région Vatovavy Fitovinany mercredi et jeudi derniers. Le chef de l’Etat et l’ancien président sont partis à la conquête des luthériens, vu le rôle important que tient ce « Toby » au sein du FLM. Notons que Rajaonarimampianina a ainsi visité avant-hier, Manakara, où il a donné une conférence sur le Fisandratana au Sidi hôtel. Il a ainsi déclaré, à cette occasion que « le Fisandratana 2030 trace la voie que nous allons suivre, suite à des enquêtes et des études effectuées par des spécialistes, et il tient compte de tout ce qui a été mis en œuvre à travers le Plan National de Développement, la politique de mise en place d’infrastructures et des projets structurants ». Après Manakara, il a rallié, hier, Ankaramalaza. Faut-il rappeler que Hery Rajaonarimampianina a été également présent à la messe de réception du cardinal Désiré Tsarahazana le 13 juillet dernier. Une offensive de charme, en sorte, à l’endroit des catholiques.

Périple. De son côté, Marc Ravalomanana a fait une halte au chef-lieu de la Région Vatovavy Fitovinany avant de se rendre au Toby Ankaramalaza. Lors de ce périple, il a fait son déplacement en voiture pour être mieux en contact avec les populations locales. Faut-il également évoquer que le président du comité de célébration du 50e anniversaire de la FJKM a rencontré les croyants de l’église réformée dans le synode régional d’Amoron’i Mania, au début du mois de juillet dernier. Il a été aussi présent à la Nonciature à Ivandry où le nouveau cardinal a été accueilli après sa descente d’avion à Ivato. Visiblement, le fondateur de l’empire Tiko a multiplié ses rencontres avec les croyants de différentes confessions, ces derniers temps. Ils ne seront pas les seuls car toujours est-il que les candidats ont compris que les églises par le biais de ses fidèles sont incontournables.

Dominique R.