Les actualités Malgaches du Mercredi 03 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara9 partages

Football CAN 2019 : Anicet, Carolus, Marco et Bolida, les buteurs d’exception

Ils ont fait vibrer toute une nation. Voici les quatre buteurs lors des matchs de poule des Barea.

Anicet Abel Andrianantenaina « C’est extraordinaire. »

Abel Anicet Andrianantenaina, portant le maillot numéro 13, est devenu le premier joueur malgache à marquer un but à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Son prénom est sur toutes les lèvres. Cet attaquant de Ludogorets Razgrad est apparu pour la première fois avec l’équipe nationale en 2015.

Pouvez-vous résumer votre parcours en matchs de poule ?

 « C’est extraordinaire. Comme on le sait tous, les résultats sont satisfaisants. Jusqu’ici notre équipe n’a pas été battue. Si beaucoup ont pensé qu’on allait faire du tourisme ici, on a prouvé le contraire. Nous sommes prêts à encore donner le meilleur de nous-même pour espérer aller le plus loin possible dans cette aventure. Terminer premiers du groupe, c’est plus qu’un exploit, et c’est le fruit d’un travail d’équipe bien huilé, et surtout du soutien indéfectible des supporteurs. Cela nous fait chaud au cœur d’entendre qu’à Madagascar, après chaque victoire, c’est la fête et la liesse populaire. »

Vous êtes le premier buteur de la CAN pour Madagascar. Quelle émotion ressentez-vous ?

« Je suis hyper content et fier, car cela va rester dans l’histoire comme quoi je suis le premier joueur malgache à marquer un but dans cette joute continentale. Mais ce n’est pas le plus important. Pour moi, la plus grande victoire est celle d’amener l’équipe le plus loin. »

Votre rôle en dehors du terrain ?

« Ma spécialité, ce sont les blagues. Parfois, on a besoin de détente et d’un petit moment de déconcentration dans le sport de haut niveau. J’essaie aussi d’encourager la troupe. Entre frères, on se taquine de temps en temps. »

Votre surnom ?

« Je n’ai pas de surnom en particulier, mais tout le monde s’appelle « tête » au sein de l’équipe par rapport au ‘be mokondoha’ ».

Carolus Andriamahitsinoro « C’est la surprise. »

Carolus Andriamahitsinoro a séduit le cœur des millions de Malgaches par son talent et ses deux réalisations. Sur le terrain, il ne ménage pas ses efforts. Ce joueur d’Al-Adalah en Arabie Saoudite a joué avec l’équipe nationale depuis 2009.

Pouvez-vous résumer votre parcours en matchs de poule ?

« La surprise. Qui aurait cru à notre performance. Tous les joueurs se sont donnés à fond, tant à l’entrainement que lors des jours de match. »

Vous faites partie des meilleurs buteurs de la compétition. Vous attendiez-vous à ça ?

« J’ai marqué deux buts contre la Guinée et le Nigéria. Mon objectif, d’abord, c’est le groupe, au-delà des sacres individuels. Je peux dire qu’un de nos points forts, c’est le collectif. Chaque joueur essaie de se donner un maximum. »

Votre rôle en dehors du terrain ?

« Je suis de nature calme et réservée. Je ne m’isole pas, mais je ne suis pas un blagueur ni quelqu’un qui met l’ambiance. Ca ne m’empêche pas de profiter des bons moments avec le groupe. »

Est-ce que la présence de votre famille a eu un impact sur votre performance ?

« En tant que joueur, leur présence est primordiale. Elle est là pour me soutenir, en plus des supporteurs. Surtout, j’ai pu marquer deux buts devant eux. »

Votre surnom au sein de l’équipe ?

« Ils m’appellent ‘Lox’, qui n’est autre que le prénom de mon grand frère. »

 

Marco Ilaimaharitra  « C’est magnifique. »

Marco est apparu pour la première fois avec l’équipe nationale alors qu’il était âgé de 21 ans, en 2017, lors du match amical contre les Comores en France. Il joue actuellement avec Sporting de Charleroi en Belgique. Il est l’une des relèves par excellence du football malgache, d’autant  plus qu’il n’a que 23 ans.

Pouvez-vous résumer votre parcours en matchs de poule ?

« C’est magnifique.  Il n’y a pas beaucoup de pays qui ont pensé qu’on pouvait en arriver là. On est content de porter haut les couleurs de Madagascar. »

Êtes-vous le sauveur de l’équipe lors de la rencontre contre le Burundi ?

« Je ne suis pas le sauveur, c’est pour l’équipe. Je suis content et fier. Comme je l’ai déjà dit, c’est moi qui ai marqué le but mais la victoire est pour toute l’équipe. Je dédie ce but à Madagascar, à ma famille, et à mes proches. »

Quel est votre meilleur souvenir de la CAN ?

« Chaque match est un meilleur souvenir. C’est peut-être le but, car ma maman, ma femme et mon grand frère étaient dans le stade. Ils ont été témoins de cette belle réalisation. »

Votre rôle en dehors du terrain ?

« Je suis quelqu’un de calme et un peu réservé dans mon coin. Des fois, je danse et je chante un peu avec l’équipe. »

 

Lalaina Nomenjanahary, alias Bolida  « La détermination. »

Lalaina Nomenjanahary, dit Bolida, est un joueur qui n’est plus à présenter au sein des Barea. S’il y a un joueur qui a fait le plus de sélections parmi les 23, c’est bien lui. Il a rejoint les rangs de l’équipe nationale en 2006.

Pouvez-vous résumer votre parcours en matchs de poule ?

« Détermination. Nous avons montré de belles phases de jeu et de beaux matchs. En plus de ça, nous avons marqué des buts à chaque match. »

Votre but contre le Nigéria en a ému plus d’un. Votre sentiment ?

« Faire partie des buteurs de la CAN, c’est une motivation, et je suis encore plus motivé pour la suite. Au moment où j’ai marqué le but, j’ai eu une forte pensée pour ma femme et mes enfants qui sont restés en France. Je n’ai pas oublié aussi de remercier et de louer Dieu car tout est grâce à Lui. »

Votre rôle en dehors du terrain ?

« Dans une grande compétition comme la CAN, on essaie de détendre un peu l’ambiance surtout qu’on est ensemble pour un long moment. Il y a l’esprit de camaraderie qui règne entre nous, ce qui facilite la communication et la cohésion. J’aime bien taquiner aussi mes coéquipiers »

Votre surnom au sein du groupe ?

« Ça reste Bolida. »

 

Le Comité de normalisation joue la carte de la transparence

Après la qualification historique pour les huitièmes de finale de la CAN, c’est l’heure du bilan, que ce soit sur le plan technique qu’administratif. Atallah Béatrice, présidente du Comité de normalisation auprès de la Fédération Malgache de Football (FMF), a joué la carte de la transparence. Il n’y a rien à cacher selon elle, car les Malgaches méritent de tout savoir.

 

Ambassadeur de l’océan Indien

« Le monde entier nous félicite. Madagascar est devenu l’ambassadeur du football dans l’océan Indien. C’est la visibilité de Madagascar qui est en jeu. Comment allons-nous faire pour continuer cette diplomatie sportive. Nous remercions les Barea de porter haut les couleurs de notre pays sur le terrain, et de raviver la fierté nationale. Ils ont fait un miracle. Là, nous sommes en huitièmes de finale, et on espère que les Barea pourront aller plus loin dans la compétition. Je remercie aussi les nombreux supporteurs qui vivent en Egypte, ou d’ailleurs d’avoir fait le déplacement, à nos amis à la CAF qui ont fait le nécessaire pour permettre à nos compatriotes d’assister aux matchs », a expliqué la présidente du Comité de normalisation.

Primes de performance et de qualification

Préparer la participation des Barea à cette compétition n’était pas du tout une tâche facile au niveau logistique et financier. Des salles de massages ont été mises en place pour les joueurs, des médecins spécialistes les  accompagnent quotidiennement avec toute la logistique qui va avec. Une entente a été trouvée entre le Comité de normalisation auprès de la FMF et les joueurs, avant le coup d’envoi des rencontres, par rapport aux différentes incompréhensions. La page des primes de qualification a été tournée et les joueurs recevront une prime de performance, dont la somme a été négociée entre les deux parties. Les joueurs ont déjà reçu la prime 107 000 euros (430 millions d’ariary) par rapport à la qualification, sans oublier les 700 millions d’ariary du président de la République. « Nous avons discuté ensemble. Nous avons expliqué que le comité ne devrait pas laisser de dettes à la nouvelle équipe de la fédération ».  Après cet échange entre « raiamandreny et zanaka », les joueurs ont affronté la compétition sereinement et les résultats en sont les témoins.  Avant de quitter le sol égyptien, Atallah Béatrice a signé avec les joueurs le procès-verbal sur la prime de performance. C’est à partir de la semaine prochaine que la moitié des primes de performance seront versées, une fois le virement de la CAF effectué. Et il y aura un pourcentage d’augmentation en fonction des résultats. Le staff de l’équipe n’est pas en reste. Ils recevront également des primes de perte de salaire et de participation, allant de 1 250 à 3 000 euros (5 à 12 millions d’ariary).  Des sommes qui sont entièrement payées par la fédération. Des partenaires à l’image de l’Assurance ARO, la CNaPS, l’Accord Knits et l’UNICEF ont aidé la fédération dans cette tâche, où les détails des dépenses seront communiqués ultérieurement.

L’équipe, le staff, le Comité de normalisation et le ministère de la Jeunesse et des Sports ont procédé à la prise de la photo de famille officielle, hier.

 

Dossier réalisé par Tanjona HARIJAONA (Alexandrie, Egypte)

Midi Madagasikara6 partages

Députés en prison : Eric Rakotoarisoa renvoie la balle

Les 151 députés composant la nouvelle Assemblée nationale sont désormais connus. Durant la cérémonie de proclamation des résultats officiels qui s’est tenue hier à Ambohidahy, la Haute Cour Constitutionnelle a confirmé l’élection de certains candidats qui sont actuellement en prison. Il s’agit entre autres, de Hasimpirenena Rasolomampionona, élu dans le District de Fandriana sous les couleurs de l’IRD ; et de Raveloson Ludovic Adrien alias Leva, élu à Mahabo sous une liste indépendante. Interrogé sur leur cas, le président de la HCC, Jean Eric Rakotoarisoa, renvoie la balle dans le camp du Tribunal de première instance. « Leur cas ne concerne pas la Haute Cour Constitutionnelle, car ils ont été emprisonnés pour des affaires pénales ». Ce qui est une évidence, puisque ces deux candidats ont été placés sous mandat de dépôt pour des infractions de droit commun. Reste à savoir s’ils recouvreront la liberté à l’issue du procès.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina: On peut réduire de moitié les prix de l’électricité d’ici cinq ans.

Madagascar accueille la 2e réunion de reconstitution du FAD 15.

La révolution énergétique est lancée et le président de la République, Andry Rajoelina, entend réaliser son « Velirano » de réduire de moitié les prix de l’électricité.

Inévitablement, la victoire des Barea de Madagascar contre le Nigéria a été évoquée lors de l’ouverture de la 2e réunion de reconstruction du 15e Fonds Africain de Développement (FAD 15) qui s’est déroulée, hier, au Carlton Anosy.

Anthony

De nationalité nigériane, le président de la BAD, Akinwumi Adésina, a reconnu fraternellement la défaite des Super Eagles face aux Barea. Tout en rappelant que le coach de l’équipe nationale nigériane est marié à une Malgache. Une manière en somme de faire entendre qu’il y a des liens qui unissent les deux pays. Mieux, et comme il l’a rappelé hier, Madagascar qu’il aime, et auquel il est personnellement attaché. Tout simplement parce qu’en 2015, quand il a visité le projet rizicole du Bas Mangoky, il avait, en accord avec sa femme, adopté le petit Anthony qui souffrait d’une malnutrition sévère. « Actuellement, notre fils  Anthony grandit et est bien nourri. Il réussit  très bien à l’école et figure parmi les meilleurs de sa classe »,  a témoigné le président de la BAD. Cet épisode, qui démontre que le président Adésina est aussi un homme au grand cœur, ressemble à l’histoire de Madagascar, un pays qui a toutes les chances de réussir son développement, comme le petit Anthony qui réussit actuellement dans son école malgré son passé marqué par la misère. Il réussit grâce à ses parents adoptifs, mais aussi et surtout grâce à sa volonté et sa capacité de réussir dans la vie.

Miracle

Et c’est à l’image même des Barea, qui réalisent le miracle à la CAN 2019, et qui prouvent qu’impossible n’est pas Malgache, comme l’a rappelé, hier, le président de la République, Andry Rajoelina. « Madagascar est un beau pays qui a tout le potentiel pour devenir un pays modèle de développement en Afrique. Le peuple Malgache est un peuple vaillant, courageux et téméraire. Il sait se donner les moyens de ses ambitions et est capable de grande chose. A la preuve de l’exploit de notre équipe nationale BAREA, impossible n’est pas Malgache et les années futures le prouveront », a-t-il déclaré dans son discours. Le plan de développement de Madagascar a besoin de l’appui des partenaires, selon toujours  le président Andry Rajoelina. « Pour cela, nous comptons sur la Banque Africaine de Développement, dont nous sommes membres, et aussi sur le soutien des pays contributeurs, dont les représentants ici présents découvrent Madagascar pour la première fois.», a t-il déclaré.

Impacts significatifs

Justement, la BAD figure parmi les plus grands bailleurs de fonds de Madagascar. Depuis son adhésion à la BAD en 1977, la Grande Ile a bénéficié d’un financement total de 1,9 milliards USD de la BAD, dont 1,17 milliards provenant du FAD. Les projets actuellement en cours totalisent 366 millions USD. Des projets qui ont des impacts significatifs pour le développement de Madagascar.  Pour ne citer, entre autres, que le  projet énergétique Sahofika, financé par la BAD et avec lequel on a la possibilité d’atteindre 300 Mw. Sur ce point, le président de la République, Andry Rajoelina, de mentionner que, le moment est venu de rattraper le temps perdu. « En 59 ans, Madagascar n’est arrivé à produire que 400 Mw qui sont insuffisants pour les 25 millions de Malgaches. D’ici cinq ans, nous allons doubler, voire tripler notre production énergétique afin de pouvoir réduire de moitié le prix de l’électricité », a-t-il déclaré.

Un objectif qui a toutes  les chances d’être atteint grâce à la détermination des autorités actuelles, et avec l’appui de la BAD qui va déterminer à l’issue de cette réunion au Carlton, l’enveloppe du FAD, 15 dans son ensemble. Une fois de plus, Madagascar figurera parmi les bénéficiaires privilégiés de ces fonds. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Toamasina : Zazalahy 12 taona naolana tovolahy roa

Simba tanteraka ilay zazalahy 12 taona raha nozahana teny amin’ny mpitsabo ny ivon-toerana Vonjy izay misahana ireo zaza tratry ny fanolanana eny amin’ny hopitaly be. Raha natao ny fanadihadiana dia tovolahy roa  zanaka mpandraharahan’ ny fonja iray sekoly aminy ihany no nahavanona izany  izay matetika ny fanaovan’izy roa lahy izany; raha nandritra ny iray volana norahonana ho faty ilay zazalahy raha milaza ny marina ny nanjo azy.

Raha ny angom-baovao “marim-pototra” nambaran’ilay zazalahy sy ny ray aman-dreniny, dia nanomboka ny 20 may no nanaovan’izy roa lahy ireto ny fanolanana ilay zazalahy, ka izany trano tsy misy mipetraka ao amin’ny “Cité Canada” izany no fanaovan’izy ireo azy. Tsenain’izy roa lahy eo am-bavahadin’ny sekoly ilay zazalahy mandeha mianatra ka entin’izy ireo an-keriny, raha tsy manaiky manaraka dia rahonan’izy ireo hovonoina avy hatrany. Izy roa lahy moa efa tsy mianatra rahateo na iray sekoly ao amin’ity sekoly tsy miankina ara-pinoana ity izy ireo. Mifandimby manolana an’ilay zazalahy izy roa lahy, ka mandritran’ izy roa lahy ireto miaraka indray no fotoana itsoahan’ilay zazalahy mamonjy fodiana. Ny fitarainany noho ny fitombenany sy ny kibony maharary ny 17 jona no nanaitra ireo ray aman-dreniny, ka raha nozahana tany amin’ny mpitsabo dia izao fahasimbana tanteraka izao no hita sy voamarin’ny mpitsabo. Nametraka fitoriana teo anivon’ny ivon-toerana Vonjy ny hopitaly be ny 18 jona ny ray aman-drenin’ilay zazalahy, nefa noho ny fetim-pirenena, dia ny 27 jona vao nanatitra izany teny anivon’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona ny polisy misahana ny heloka be vava, ny teo anivon’ny ivon-toerana Vonjy. Ny 01 jolay teo no nosamborina izy roa lahy mpihavana ireto, ka omaly talata 02 jolay no niakatra teo anivon’ny fampanoavana sy mpitsara misahana ny zaza tsy ampy taona ny raharaha. Nandritra ity fiakarana fitsarana ity, dia nolazain’izy roa lahy indray fa ilay zazalahy 12 taona no mpampirevy azy ireo, sy mampirisika azy ireo nanao izao fiarahan’izy ireo izao, fa tsy misy fanolanana izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Conditions de vie des ménages : Les indicateurs au rouge

1. La mortalité infantile, abordée dans l’enquête MICS, reste préoccupante à Madagascar. Photo d’archives.

L’Enquête nationale sur la situation socio-démographique des ménages, réalisée en 2018, et dont les résultats ont été officiellement présentés hier, montre une situation précaire des ménages malgaches sur le plan de la santé, de la nutrition, de l’éducation, ou encore de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement.

Sur 1 000 naissances vivantes à Madagascar, 120 enfants décèderont avant d’atteindre l’âge de cinq ans. Parmi ces derniers, plus d’un sixième (21 nouveau-nés) décèderont au cours de leur premier mois de vie, tandis que 40 décèderont avant l’âge d’un an, et 59 avant d’atteindre leur cinquième anniversaire.

Ces quelques données issues de l’Enquête nationale sur la situation socio-démographique des ménages – enquête par Grappes à Indicateurs Multiples, ou Multiple Indicators Cluster Survey (MICS) – révèlent la situation encore inquiétante à Madagascar en matière de santé. D’autres domaines livrent des réalités similaires : en matière de nutrition, d’éducation et d’accès à l’eau potable, les indicateurs sont au rouge. Il s’agit pourtant de secteurs relevant des droits fondamentaux des humains, mais qui restent problématiques à Madagascar. Selon les résultats de l’enquête MICS, en effet, les indicateurs restent faibles. En matière de nutrition, un enfant sur deux de moins de cinq ans présente un retard de croissance : l’enfant est ainsi beaucoup plus petit pour son âge. Sur le plan de l’éducation, un enfant sur cinq âgé de six à dix ans, et un enfant sur trois de 11 à 14 ans, sont exclus du système éducatif, tandis qu’un enfant sur deux de 5 à 17 ans travaille déjà. Illustrant encore cette situation précaire des ménages, l’enquête révèle également qu’en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, la moitié de la population de Madagascar n’a pas accès à une source d’eau potable, et que deux personnes sur cinq pratiquent encore la défécation à l’air libre.

Vaste chantier. Les résultats de cette enquête montrent l’étendue du chantier à Madagascar dans l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) en général, et des objectifs spécifiques nationaux en particulier. L’enquête vise en effet, à évaluer la situation actuelle de la population, en particulier les enfants et les femmes, tout en fournissant les indicateurs nécessaires pour mesurer l’atteinte des ODD. Ces indicateurs serviront par la même occasion de référence à l’élaboration du Plan Emergence Madagascar, avec les politiques sectorielles qui en découleront. Les résultats sont désagrégés par région, par sexe, par âge et par milieu de résidence. Rappelons que la dernière enquête MICS à Madagascar a été réalisée en 2012, et n’a concerné que les quatre régions du sud. Celle de 2018 a été initiée en août de la même année par l’INSTAT, dans le cadre du programme mondial des enquêtes MICS, avec l’appui technique et financier de l’UNICEF, de la Banque Mondiale et de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID), sous la supervision du comité de pilotage, et en collaboration avec le comité technique mis en place à cet effet. Les travaux de collecte de données ont été réalisés d’août à novembre 2018 par 180 personnes déployées sur le terrain. Les résultats de cette enquête seront disponibles sur les sites web de l’INSTAT et de l’UNICEF.  

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Football-JIOI : Les 24 joueurs des Barea connus

Après le regroupement de deux semaines, la Fédération Malagasy de Football a publié, hier, la liste des 24 joueurs des Barea, qui défendront les couleurs malgaches aux  Jeux des Iles de l’Océan Indien (JIOI) à Maurice. Les sélections sont notamment constituées de joueurs issus de 16 clubs de Madagascar. Si la liste définitive des joueurs sélectionnés pour les JIOI a été déjà déterminée, celle du CHAN 2020 dépendra du match de rencontre entre les deux groupes qui aura lieu ce dimanche 07 juillet à Mahamasina, selon un communiqué de la Fmf. A partir de demain, les deux groupes procèderont à un entraînement biquotidien et en alternance au stade Mahamasina et Carion. A noter que Madagascar affrontera en premier la Mozambique pour la CHAN. Le match aller sera le 28 juillet et le 4 août celle du retour.

Les noms des 24 joueurs

Andriamalala Andoniaina Fanomezantsoa (Cnaps), Raveloson Heriniaina Erysse (Fosa Alfa), Rakotoniriana Jolce Emile (Cnaps), Ratahinjanahary Patrick (Ajesaia), Rabemanantsoa Radoniaina (Jet Mada),Tovondrainy Lambo Gilbert (Fc Ilakaka), Ramahandrison Niainanatsilavina (Elgeco), Rabarijaona Tantely Avotraniaina (Adema),Marobe Jean Claude (Fosa), Ramiandrison Odon Ricky (Cnaps),Ramananandro Andriniaina Maxime (Fosa), Razafindrasata Tsiry Mirado Anjaraniaina (Jet Mada), Razafindrakoto Xavier Frederic (Fosa), Richard Marcel (3fb Tulear), Ramanitrandrasana Miandrisoa Tojo (Cnaps),Rafanoharana Frank Aimé (Fomela), Randriamanjaka Rinho Michel (Seychelles), Randrianarijaona Tendry Manovo (Cnaps), Ravelomanantsoa Mario Carlos (Jet Md), Hasinirina Onjaniaina Patrick (Adema), Jimmy Simouri Olivier (La Reunion), Randrianambinina Rufin (Adema), Rabodoharisoa Tojonirina (Cftfc), Rabetany Heritiana Fabien (Vakna). Head Coach: Rakotondrabe Romuald Félix Assistant : Ravalison Mamonjisoa Andrianombatsoa

Manjato Razafy

Madaplus.info0 partages

Madagascar. Célébration de la fête nationale malagasy par la diaspora malagasy de Washington DC.

Le Dimanche 30 Juin, les malagasy résidants aux Etats-Unis, précisément en Washington se sont donnés rendez-vous pour un culte œcuménique. Ceci s’est tenu dans une Église chrétienne de la ville. Petits et grands, tous ont fredonné l’hymne national Ry tanindrazanay malala avec joie. Ils se sont vêtus des couleurs nationales : blanc, rouge et vert.
Les femmes se sont coiffées en Tanavoho qui est typique aux malagasy. Suite à cela, en signe de patriotisme, ils ont effectué le fameux rituel Arendrina en portant les lampions vita malagasy des couleurs de notre drapeau. Pour clore les activités, un banquet s’est tenu avec comme plat de résistance de la cuisine typiquement malagasy pour marquer l’Asaramanitra.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Proclamation publique des résultats des dernières élections législatives de 2019.

Le 2 Juin 2019, la Haute Cour Constitutionnelle a publié la liste définitive des prochains membres de la chambre basse. Selon le rapport, ces résultats ne sont pas si différents des résultats provisoires sortis par le Commission Électorale Nationale Indépendante. En effet, sur les 151 sièges, 84 appartiennent aux candidats partisans du régime actuel.
Ceci donne aux députés pro-IRD une majorité absolue. Ils ont raflé toutes les places destinées aux députés des régions côtières. Par contre, la majorité des places dans la capitale ont été remportées par les candidats Tiako i Madagasikara dont 16 sièges. Pour ce qui est du reste, soit 51 places, le tout est occupé par des députés indépendants.
Madaplus.info0 partages

Diaspora any Alemana - Hambourg 29 Jiona

Tao anatin’ny fankalazana ny 59 taona niverenan’i Madagasikara tamin’ny fahaleovantena dia nisy ny Workshop nokarakarain’ny vondrona Malagasy-Germany niaraka tamin’ny Hetsika Malagasy Hamburg mitondra ny lohahevitra hoe “Diaspora matanjaka eo amin’ny sehatry ny asa”.
Navoaka tao anatin’ny dinidinika ireo sakana sy pai-kady ahatongava amin’izany toerana izany. Anisan’ny sakana handaliana fianarana ambony eny amin’ny Oniversite ny fananana ‘mpiantoka’ ara-bola. Nanotrona ny hetsika ny mpanolontsaina avy ao amin’ny Masoivoho Malagasy any Berlin. Nasaina manokana i Dr. Hanitra Rakotonirina, filoha mpamorina an’IKALA STEM, fikambanana mampiboroboro sy manamafy ny toeran’ny vehivavy Malagasy eo amin’ny taranja science, teknolojia, injerina ary matematika aty Madagasikara sy any ivelany. Marihina fa ireo sehatra ireo dia anisan’ireo efatra mitady olona indrindra eto Alemana. Tao aorinan’ny workshop dia nisy ny fampisehoana hira, dihy sy fitafy isam-paritra narahana fiaraha-misakafo sy mikorana.
Tsindrio eo amin' ny sary hahitanao sary hafa tamin'io fotoana io.
Madaplus.info0 partages

Football malgache: Julia Nomenjanahary, femme de Lalaina Nomenjanahary témoigne dans le Parisien

« Quand je dis que mon mari est footballeur professionnel, on me répond souvent : Mais pourquoi tu viens travailler, tu n'en as pas besoin… » Avec l'habitude, Julia Nomenjanahary, 27 ans, en couple depuis 2009 et mariée en 2015 avec le milieu de terrain du Paris FC, opposé à Valenciennes ce lundi soir, s'amuse désormais de cette réflexion.
Mais l'ingénieure automobile chez Renault à Guyancourt (Yvelines), titulaire d'un double diplôme (France et Angleterre) en mécatronique, a bien conscience de combattre « certaines idées reçues ». « J'ai toujours considéré que ce sont les études qui allaient me construire, explique-t-elle. Mes parents m'ont inculqué ces valeurs. J'ai toujours voulu exister comme personne à part entière, ne pas rester dans l'ombre et profiter de la carrière de mon mari. Même quand Lalaina, 33 ans, jouait en L 1 avec Lens, j'étais loin de ce bling-bling. »
Elle porte d'ailleurs un regard sans concession sur le milieu. « Les footballeurs ont un salaire qui n'est pas réaliste par rapport à la moyenne des Français, poursuit-elle. Quand on est dans un confort, on n'a pas besoin de faire des efforts. Moi, j'ai besoin de me sentir utile, d'être indépendante. Et j'ai toujours pensé à l'après, quand la carrière de Lalaina s'arrêterait. »
Grande capacité d'adaptation
Son profil suscite souvent des réactions étonnées autour d'elle. « À Lens, le club aidait les femmes de joueurs qui le souhaitaient à trouver un travail ou une formation, se souvient-elle. Quand elle a vu mon CV, la secrétaire du président était très surprise. Les postes proposés, c'était coiffeuses ou esthéticiennes… »
Alors que le couple résidait à Arras, elle avait trouvé un emploi en région parisienne. « Je faisais plus de quatre heures de TGV aller-retour tous les jours. Mon salaire ne servait pas à améliorer notre quotidien, mais ça me tenait à cœur d'aller travailler. »
Elle a, néanmoins, réussi à nouer des liens avec d'autres femmes de joueurs. « Celles d'Alphonse Areola et Ludovic Baal, que j'ai connues à Lens, sont restées des amies. Avec d'autres, c'était plus compliqué. Mais, même si je suis très loin du cliché de la femme de footballeur superficielle, je sais m'adapter à mon environnement. J'aime bien, aussi, les beaux sacs, parler de coiffure et de maquillage. »
La mère de Kitanah (3 ans) et Kenän (2 ans) joue un rôle très important dans la carrière de son mari. C'est d'ailleurs pour la retrouver que Lalaina Nomenjanahary est venu en France en 2010. « On était ensemble depuis 2009 et, après mon bac à Madagascar, j'ai réussi un concours me permettant d'intégrer mon école d'ingénieurs en région parisienne, raconte-t-elle. Mais on se manquait tellement, on voulait se rapprocher… Il jouait à la Réunion, il était bien payé. Mais, pour me rejoindre, il est venu à Avion (NDLR : N 3 à l'époque), il gagnait 1 200 € et habitait dans une chambre de 12 m2. Quand on se souvient de ces années-là, on ne peut être que fiers de nos parcours respectifs. »
Il lui appartient même de négocier actuellement la prolongation de contrat de son mari au PFC. Les dirigeants parisiens l'estiment « dure en affaires ». « Comme son ancien agent Christophe Mongaï l'avait délaissé, j'ai décidé de traiter directement avec M. Dreossi (NDLR : le manageur général parisien). Comme femme de joueur, le côté sentimental joue beaucoup. Je peux me permettre de faire des demandes plus personnelles et j'ai une meilleure écoute. »
« Sans elle, je n'en serais pas là… »
Lalaina Nomenjanahary réalise certainement la meilleure saison de sa carrière avec le Paris FC, où il est arrivé en septembre 2016. L'ex-Lensois disputera également la CAN en juin avec Madagascar.
« Ma femme est très importante dans ma vie et ma carrière. Sans elle, je n'en serais pas là, assure-t-il. Elle m'a beaucoup aidé, fait découvrir bien des choses. Une autre femme n'aurait pas forcément tenu, elle oui, car c'est une battante. Je suis très fier d'elle. »
Très croyant (Il est protestant), le couple fait une prière ensemble avant chaque match. « Ça me donne de la force », explique Lalaina.
Par Laurent Pruneta
La Vérité0 partages

Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes de Madagascar - Célébration de ses 40 ans d’existence

« Etre parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment » (I Corinthien 1 : 10b). Tel est le thème de la célébration du 40ème anniversaire du Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar (FFKM) qui se tiendra à partir de cette année. D’après le comité d’organisation, cette célébration a pour objectif de sensibiliser les fidèles et toute la population sur l’existence du FFKM, ainsi que ses rôles au sein de la communauté, la Nation et évidemment l’Eglise. Il s’agit également de responsabiliser tout un chacun sur la fraternité et l’union dans la diversité existant au sein du FFKM.

Sur ce, diverses activités seront organisées dans le cadre de cette célébration, notamment un dîner-concert, du gala évangélique, des activités sportives, un reboisement, ou encore la reproduction de livres et de magazines. Mais le plus grand projet est l’organisation d’un concours de logo et de chant pour le FFKM.

L’ouverture officielle de la célébration se tiendra le dimanche 23 août prochain à Antananarivo, puis du 27 novembre au 1er décembre à Mananjary, tout cela en parallèle avec  la réunion du comité au sein du FFKM. D’ailleurs, les six ex-Provinces de Madagascar organiseront chacune une grande réunion de prières. La célébration ne prendra fin qu’en 2020. Ce 40ème anniversaire sera marqué d’une pierre blanche par la construction d’un bureau du FFKM à Ankorondrano. La pose de la première pierre se tiendra au début de la célébration. Par conséquent, des levées de fonds seront organisées pour financer les travaux de construction de ce bâtiment.

Le Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes de Madagascar a vu le jour en 1980. Il rassemble 4 grandes Eglises de Madagascar à savoir l’Eglise luthérienne (FLM), l’Eglise de Jésus-Christ à Madagascar (FJKM), l’Eglise anglicane (EEM) et l’Eglise catholique romaine (ECAR).

Anatra R. 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanohanana ny Barea any EgyptaHiampy ny fiaramanidina hitatitra …

Raha ny vaovao farany halina dia efa feno ny toerana 400 mahery ao anatin’ilay fiaramanidina goavambe Airbus A 380 ka hisy fiaramanidina fanampiny hitondra ireo

 

 tsy tafiditra ka hihazo an’i Egypta ny sabotsy alina izao mba hijery ny lalaon’ny Barea izay hifanandrina amin’ny Repoblika demokratikan’i Congo ny alahady 7 jolay ho avy izao.

Nirohotra ny olona

Omaly maraina ihany dia efa raikitra ny filaharambe teny amin’ny manoloana ny kaompaniam-pitaterana ana habakabaka Air Madagascar Analakely  taorian’ny fanambarana nataon’ny fitondram-panjakana fa hisy ny sidina manokana amin’ny sarany mirary mankany Egypta amin’ny sabotsy izao. Nampiseho fahavononana ireo olom-pirenena hanjifa ireo tapakila, tsy maintsy mbola niandry ireo tompon’andraikitry ny Air Madagascar ny amin’ny fandaminana tsy maintsy natao ka izay no nahatonga filaharana sy fitangoronana ka niteraka fahasorenana. Betsaka mantsy ny feo mandeha fa efa tapitra ireo tapakila, ka niroaroa saina ireo mbola nilahatra.Nandeha ihany koa ny serasera fa mpilalao baolina kitra Malagasy fahiny izay manana ny toerany teto amintsika tamin’ny fotoan’androny no anisan’ireo efa namandrika toerana ireo miampy ireo ankizy tezaina ao amin’ny Akamasoa. Lasa niteraka fahasosorana ho an’ny olona efa nilahatra nandritra ny 6 ora ny teny amin’ny Air Madagascar Analakely omaly noho ny fanjavozavoan’ny fandaminana. Nanamarika ny avy ao amin’ny Air Madagascar fa ny Prezidansa no tompon-kevitra sy tokony hanao ny fandaminana fa ny mitatitra ny mpandeha no anjaran’ny Air Madagascar. Efa niroso ihany moa omaly tolakandro ny fandraisana ireo te ho any Egypta , ary dia re fa hanampy fiaramanidina iray hafa ny fitondram-panjakana mba hitaterana ireo olona nisoratraanarana sy vonona handoa ilay 2,2 tapitrisa ariary mba hijery ny Barea milalao sy hanohana azy ireo.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

PM Ntsay ChristianLasa malok’endrika lava

Ofisialy ny maha antoko mpanohitra ny Antoko Tiako i Madagasikara (TIM). Tafapetraka omaly maraina teny amin’ny minisiteran’ny atitany ny taratasy ofisialy nosoniavin’ny filoha nasionalin’ny Antoko Atoa Marc Ravalomanana.

 Nialoha ny nivoahan’ny valim-pifidianana depiote io. Fanajana sy fampiharana ny lalàna 2013-013, indrindra ny andininy faha-2 no antony. Amin’ny maha antoko mpanohitra, hanaraka akaiky ny fiainam-pirenena sy ny fampandrosoana. Any amin’ny firenena mandroso tahaka an’i Etazonia dia manaja tsara ny demokrasia sy ny fitondrana tan-dalàna, ary antoky ny fampandrosoana izany, hoy izy. Tamin’ny andron’ny HVM, dia tsy nampiharina io na nisy nijoro ho mpanohitra tahaka an-dry Hajo Andrianainarivelo aza, ka maniry ny fampiharana sy ny fanajana ny demokrasia ny TIM. Ny lalàna no mifehy ny toeran’ny antoko mpanohitra, ka apetraka amin’ny fahendren’ny minisiteran’ny atitany no mampihatra azy fa adidinay ny nanao fanambarana ofisialy, hoy ny Sekretera jeneralin’ny TIM. Raha mijery ny voka-pifidianana depiote dia marina fa ny vondron’antokon’ny fitondrana no maro an’isa ary arahin’ny TIM. Tsy midika izany fa hipetra-potsiny izahay, fa tena handray andraikitra. Ny solombavambahoaka no tena hahafaha-maneho hevitra sy miteny ary indrindra manitsy ny zavatra tsy mety, na zavatra tsara tokony hotanterahina, hoy izy. Tsy ho mpanohitra mpandrava fa mpanatsara satria manana vina sy programam-pampandrosoana arahina paikadim-panatanterahana. Eo anatrehan’ny mety ho fampitambaran-kery amin’ny solombavambahoaka hafa, dia nambarany fa jerena ny fiaraha-miasa amin’ny rehetra. Lojika ary endrika ny fifandanjan-kery ara-politika eto amin’ny firenena ny nijoroan’ny TIM sy i Marc Ravalomanana ofisialy, indrindra taorian’ny fifidianana filoha. Ny mpanohitra dia arofanina, ary miomana amin’ny fifandimbiasam-pahefana ara-demokratika. Kihon-dalana lehibe eo amin’ny tontolo politika eto Madagasikara io !

 

Toky R sy Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

PM Ntsay ChristianLasa malok’endrika lava

Tsikaritra ho malomakaloka endrika ny praiminisitra Ntsay Christian tato ho ato ary toa miady irery ao anatin’ny fanjakana ao. Fantatra anefa fa salama tsara tsy marofy izy.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Filohan’ny Antenimieram-pirenenaHatao andrankandrana indray ve ?

Mitodika eny amin`ny Antenimieram-pirenena amin`izay izao ny mason`ireo mpanara-baovao. Hivory voalohany ireo solombavambahoaka vao voafidy ny talata 16 jolay ho avy izao, indrindra eo amin`ny fananganana ny birao sy ny vaomiera.

 

 

 Araka ny fantatra, andriambavilanitra roa no mety hiady ny sezan`ny ho filohan`ny Antenimieram-pirenena. Ny anaran-dRazanamahasoa Christine (Ambatofinandrahana) sy Naharimamy Irma (Toamasina I) izay samy depiote IRD no mahoraka. Ho an`i Christine Razanamahasoa, efa filohan’ity andrim-panjakana ity izy saingy voaongana tamin’ny 2014. Manana traikefa goavana mikasika ny sehatry ny lalàna izy satria mpitsara, kanefa mbola mizioga ilay maha olon’ny fanonganam-panjakana azy tamin’ny 2009. Raha ny amin’i Naharimamy Irma kosa, nisy gazety teto an-toerana nilaza tamin’ny martsa lasa teo fa tsy matotra ara-politika ity minisitra teo aloha ity. Nilatsaka ho depiote izy, roa volana monja taorian’ny nanendrena azy ho minisitry ny mponina. Ka raha tena te-ho depiote izy, inona no mbola nanekeny ny ho minisitra ? Manaraka izany, depiote voafidy tany Mahanoro izy teo aloha ka nahoana no tany Toamasina I no nilatsaka ? Ary zara raha nandresy an’i Roland Ratsiraka satria kely dia kely ny elanelam-bato teo amin’ny roa tonta. Tsara ho fantatra ihany koa fa tsy asa mora akory ny misahana ny fitantanana ny Antenimieram-pirenena. Mila fahamatorana politika sy fahaizana avo lenta. Ka na i Naharimamy na Razanamahasoa dia toa tsy mamaly ny fepetra ilaina ho filoha raha ny fahitan’ny mpamakafaka politika azy. Hanao andrankandrana indray ve ny fitondrana IEM sa hanolotra anarana hafa ho filohan’ny fahefana mpanao lalàna ?  

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

PM Ntsay ChristianLasa malok’endrika lava

Tsikaritra ho malomakaloka endrika ny praiminisitra Ntsay Christian tato ho ato ary toa miady irery ao anatin’ny fanjakana ao. Fantatra anefa fa salama tsara tsy marofy izy.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

BAD-MadagasikaraHakarina avo roa heny ny famatsiam-bola

“Izay firenena marefo sy tsy mahavita manarin-tena dia tsy tafiditra ao anatin`ny fikambanamben`ireo firenena te handroso vatsian`ny BAD saingy tsy anisan`izany i Madagasikara”, hoy ny filohan`ny Banky Afrikanina ho an`ny Fampandrosoana (BAD),

 

 Akinwuni Adesina, teo anivon`ny fivoriana faharoa hanapahana ny famatsiam-bola ao anatin`ny tahirim-bola afrikanina ho an`ny fampandrosoana (FAD) andiany faha-15, omaly. Hohatsaraina ny loharanom-bola ataon`ny BAD amin`ireo firenena afrikanina ka hakarina avo roa heny ny famatsiana ho an`i Madagasikara. Tsy mbola nisy tarehimarika naroso omaly tamin`ity fivoriana faharoa ity nefa kosa azo vinavinaina ny tanjona ka nangatahana fanohanana amin`ity seha-pamatsiana afrikanina ity. Tonga nanokatra ny fivorian`ny FAD ny filoha Rajoelina ka nilaza fa seha-pamokarana telo hoentina hanaingana ny fanatanterahana ny velirano ny ady amin`ny hanoanana, ny famatsiana herinaratra ary ny fananganana orinasa.  Tafiditra ao ny fampitomboana avo roa na telo heny ny famokarana herinaratra, ny fanohizana ireo ezaka efa vita amin`ny fanajariana ny lemak`i Vamangoky ka tanjona ny fampitomboana ny velaran-tany hatramin`ny 70 000ha. Efa tafapetraka ireo lakandrano ary laharam-pahamehana ireo. Ampitomboina ireo seha-pihariana isaky ny tokantrano hanakarana ny fahaleovantena ara-tsakafo hahafahana mandresy ny fahantrana. Manana ny ilaina rehetra i Madagasikara entina hampiroboroboana ny famokarana, hoy ny filoha  ka tsy sarotra ny hananganana orinasa goavana isam-paritra. Maro ireo entana hafarana nefa manana akora rehetra. Mandritra ny sivoriana fahatelon`ny FAD atao any Cote d’Ivoire amin`ity taona ity no fantatra ny sandany hamatsiana ny BAD ho antsika hanatanterahana ireo vina ireo.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena sy SosialyMbola marefo hatrany i Madagasikara

Natolotra tamin'ny fomba ofisialy omaly 2 Jolay 2019 tao amin'ny Hotely Colbert ny tatitra voalohany momba ny valin'ny fanadihadiana momba ny toe-piainan’ny Malagasy amin’ny lafiny ara-toekarena sy ara-tsosialy mitambatra (MICS) natao teto Madagasikara.

Mbola mitoetra ho marefo hatrany ny Malagasy amin’ireo sehatra ireo araka ny fanadihadiana natao taorian'ny telo volana sy tapany nanangonam-bokatra. Tsiahivina fa nanomboka ny  faran'ny volana aogositra hatramin'ny faran'ny volana novambra 2018 no nanaovana izany ary olona miisa 180 no nanatanteraka ny fanadihadiana. Eo amin'ny sehatry ny fahasalamana dia nilaza ny valin’ny fanadihadiana fa amin'ny olona miisa 1000 teraka dia miisa 40 no maty alohan'ny fitsingerenan’ny taona voalohany nahaterahany; ary 59 mialohan'ny faha-5 taonany. Raha ny ara-tsakafo indray dia iray amin'ny zaza 2 latsaky ny dimy taona no mijaly amin’ny fitomboany, hita ho kely loatra ny vatany araka izany raha oharina amin'ny taonany. Raha ny momba ny fanabeazana dia iray amin'ny ankizy dimy eo anelanelan’ny 6 hatramin’ny 10 taona  ary ny iray ao amin'ny telo eo anelanelan’ny 11 hatramin'ny 14 taona dia tsy any am-pianarana avokoa. Ankoatra izany, ny zaza 5 ka hatramin'ny 17 taona dia efa miasa sahady. Ny antsasaky ny mponina ihany koa dia mbola tsy manana rano fisotro madio. Izany rehetra izany anefa dia mifamatotra ihany koa amin’ny toekarena ary ao anatin’ny tanjon’ny fampandrosoana lovain-jafy avokoa izay hita fa mbola lavitr’ezaka ny fanatrarana azy hatreto.

 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana CEPE sy BEPCNihena ny isan’ireo mpiadina ho an’Antananarivo

Nisy fihenana ny taham-pandraisana anjara amin’ny fanadinam-panjakana CEPE sy BEPC eto amin’ny fari-piadidiam-pampianarana Antananarivo ho an’ny taona 2019.

 

Ny 27 aogositra no hanatanterahana io fanadinam-panjakana voalohany io. Miisa 28 648 ny mpiadina ho an’ny CEPE, izay nisy fidinany 8,71% mitaha amin’ny tamin’ny taon-dasa. Nisy fihenana 1,74% ihany koa ny mpiadina BEPC, izay miisa 27 525 mandray anjara ka ny 9-12 septambra no hotanterahina. Tsy tahaka ny isan-taona izany ny taham-pandraisana anjara fa nidina tamin’ity, izay mety ho taratry ny fisian’ny olana eo amin’ny tontolon’ny fampianarana na koa tsy fahavitrihana tsotr’izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiombonam-po tamin’ny baolinaTokony hampiharintsika isan’andro, hoy ny CFM

Arahabaina isika malagasy nahavita ny asaramanitra ary mbola miondrika eo anatrehan’ireo vahoaka nidonam-pahoriana, hoy ny filoha lefitry ny komitin’ny fampihavanana malagasy na CFM, Gerard Ramamimampionona.

Fifangaroana alahelo sy hafaliana ny fiainana. Eo koa ankehitriny ny resaka ady baolina kitra na CAN izay iarahabana antsika malagasy tsy an-kanavaka, hoy hatrany ny tenany. Niezinezina ny fandresena azo farany ary samy mirary ny rehetra fa mbola hiakatra amin’ny ambonimbony kokoa iny. Mahazo fifaliana amin’ireny na tsy mpijery baolina aza ary hita taratra fa misy hambopom-pirenena ao amin’ny tsirairay. Eo koa ny herim-po. Na ny mpilalao na mpijery na mpitondra am-bavaka dia samy niray saina tamin’iny. Izany hoe azo notsoahana tamin’ireny fa afaka miombom-po ny Malagasy. Aty amin’ny baolina izy iny izao hitantsika fa mety ka tokony hampiharina amin’ny fiainana andavanandro, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mila maka lesona !

Lafin-javatra roa no tena malaza, dia ny tontolo politika sy ny fanatanjahantena. Mazava be izany aloha izao ny fametrahana fifandanjan-kery ara-politika noho ny fanambaran’ny antoko Tiako I Madagasikara fa hijoro ho mpanohitra izy ireo.

 Iny nivoaka iny ihany koa ny valim-pifidianana solombavambahoaka izay tsy niova firy tamin’ny vokatra vonjimaika, ary didy tsy azo hivalozana ny an’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana. Ireny no vita, saingy tsy azo hodian-tsy hita ny lesoka samihafa hahafahana manitsy ny ho avy, toy ny fifidianana ben’ny tanàna. Mila fanetren-tena sy fifampihainoana ary fitsipi-dalao mazava satria toa hita taratra ihany fa halaim-panahy ireo mahatsiaro ho lasibatra hisaina fa tena misy ny tsindry hazo lena sy ny tsy ara-drariny ary tian-kano sy tsy tian-kano tamin’izao voka-pifidianana izao. Misy ampahana Malagasy tsy faly izany ao, ary tsy vao tamin’ity fifidianana depiote ity fa hatramin’ny teo alohany. Ny hita mibaribary, mampisara-bazana antsika ny politika eto. Ny Barean’i Madagasikara miatrika ny CAN 2019 any Egipta kosa dia tena hanompanan’ny Malagasy manontolo ny fo amam-panahiny, ary mampiombona ny lafivalon’ny Nosy. Ireny hita taratra ireny ny fahavitrihana sy finiavana, ary mbola noporofoin’ny olona izany omaly tamin’ny fahatongavana nilahatra hanao famandrihana mba ho any Egipta. Indrisy anefa fa maro ny ahiahy sy toa fanaovana tsinontsinona ny finiavan’ny maro satria toa efa nandeha ny kiantranoantranon’ny mpitondra. Mila fanovana mba tsy hosimbana ny efa zavatra tsara sy mampiray e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Valim-pifidianana solombavambahoakaBiraom-pifidianana vitsy nofoanana ny vokatra

Nisy ny fijeren’ny HCC ny fitoriana miisa 684 ny 29 mey ka hatramin’ny 18 jona 2019 raha ny nambara, saingy vitsivitsy ihany no tena nandraisana fanapahan-kevitra rehefa tena dinihina. Tsy nampiova firy ny vokatra.

 

 Nofoanana ny voka-pifidianana tamina toerana maromaro, izay tsy ny vokatra manontolo fa tamina biraom-pifidianana  tena nahitana olana tamin’ny ankapobeny. Isan’izany ny tao Analalava izay nanaovan’ny sampana mpanisa vato fitanana an-tsoratra fa nisy  tsy fahatomombanana mikasika ny birao fandatsaham-bato iray tao Ambatomainty kaominina Bejofo, taorian’ny nahitana fa nisy ny fampiasana sarin-tsoratra bileta tokana miisa 48, tsy voasonian’ny mpikambana ao amin’ny biraom-pifidianana, nomena ny kandida laharana faha-2. Nofoanana ny vato miisa 48 azon’ny kandida laharana faha-2 tamin’ny tsy ara-dalàna. Vato 100 an’io kandida io ihany koa ny foana tao Andrevorevo any Analalava ihany. Toe-javatra hafa ihany koa ny fisiana fitanana an-tsoratra tsy tomombana miisa dimy nalefan’ny Sampana mpanisa vato, koa tsy misy vokatra manan-kery tamin’ireto birao fandatsaham-bato iray avy tamin’ireto toerana ireto : Ambohipato Ambilobe;  EPP Ambatomily Ambilobe ; Ambohidaza  Ifanadiana,  Andrafiabe Maintirano ;  Tsararano Mampikony, EPP Tsimikaboke Ambovombe Androy,…

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nananatra ny filohan'ny HCC "Manetre tena, mihainoa ny vahoaka..."

Tsy niova firy tamin’ny voka-pifidianana navoakan’ny CENI ny vokatra ofisialy omaly.

Niaiky ny filohan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) Atoa Jean Eric Rakotoarisoa fa nisy ary tsy azo hafenina ny fihenan’ny tahan’ny mpifidy. Betsaka ny resaka sy ny famisavisana samihafa. Mila fandinihana lalina ary misy ny manampahaizana Malagasy afaka mandalina izany amin’ny fomba ara-tsiansa hahafaha-misintona lesona sy manarina ny tsy mety, hoy izy. Somary nanipy teny tamin’ny teny vahiny ny tenany hoe: Iza no afaka hanome antoka fa raha haverina ny fifidianana dia hitombo ny taham-pandraisana anjara ?  Manana adidy ireo depiote vao lany, dia ny famerenana ny hasin’ny Antenimieram-pirenena sy ny fitokisan’ny vahoaka ny olom-boafidy, hoy izy. Mila miverina mihaino ny hetahetam-bahoaka ary mampiseho fa ho tena solontena sy mpitondra tenin’izy ireo. Biraom-pifidianana isam-pokontany no niaviana, ka misy hevi-dehibe io, dia ny fanambarana ny foko 22 sy ny tany masina antsika Malagasy izay tompony manjaka manana fa tsy ny vahiny indray. Zava-dehibe ny lalàna raha tiana hirindra ny fiarahamonina. Tanteraho ny adidy nomen’ny lalàmpanorenana dia ny famolavolana lalàna. Tokony ho tarigetra anefa, hoy izy, ny fandaminana ny fanjakana sy ny fiarahamonina mba hiaina amin’ny hitsiny sy ny fahamarinana. Mila miara-miaina eny anivon’ny vahoaka mba hiainga amin’ny zavatra tsapa sy iainan’ny vahoaka no hipoiran’ny lalàna. Natao hiarovana ny tombontsoan’ny besinimaro fa tsy ny an’ny mpitondra na ho an’ny olom-bitsy ny lalàna. Aza mikipy ny maso fa jereo ny fahoriam-bahoaka, ny fijalian’ny kamboty sy ny mananontena, malahelo, ny fadiranovana,... hoy Atoa Jean Eric Rakotoarisoa, izay nanararaotra niarahaba ireo solombavambahoaka vaovao.

 

Tahaka izao ny ho fitsinjaran’ny isan’ireo depiote 151 lany, araka ny vokatra ofisialin’ny HCC omaly: IRD: 86; Mahaleotena: 44 ; TIM:16 ;  Antoko hafa (GJMP, MTS, MDM, MATITA, RPSD VAOVAO): 5

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko TIMNahatafiditra solombavambahoaka 16

Nahatafiditra solombavambahoaka miisa 16 ny avy amin’ny Antoko Tiako I Madagasikara na ny TIM tamin’iny fifidianana solombavambahoaka iny, araka ny vokatra ofisialy navoakan’ny HCC omaly.

 

 Iray avy ho an’ireo Boriborintany 6 eto Antananarivo, ary atambatra ny isan-jato azo, dia tena nanjakan’izy ireo ny renivohitr’i Madagasikara. Depiote iray no azony ho an’ny Distrikan’Antananarivo Avaradrano, Atsimondrano, Ambohidratrimo, Andramasina, Arivonimamo, Antsirabe I, Antsirabe II, Mandoto, Amparafaravola, Ambatondrazaka,… Tsy any amin’ny resaka isa izany no ho adihevitra ho an’ny TIM eny amin’ny Antenimieram-pirenena fa ny paikady politika. Rehefa tena halalinina rahateo ny tena zava-misy, izy ireo no antoko nahazo depiote be indrindra satria ny IRD dia vovonana politika niarahan’ireo rehetra miara-dia amin’ny fitondrana fa tsy sahy nandeha irery ny antoko manohana fitondrana, toy ny TGV, MMM, Antoko Maitso, Freedom,… Mety handeha ihany koa anefa ny adihevitra sy ny fanambaran-kery amin’ireo tsy miankina, izay tsy maintsy manana vondrana parlemantera.

 

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA DEPIOTE IRAY TETO MAHAJANGA : Namaly volan’olona nindramina nanaovana praopagandy

 Antoka nanaovana ny fampielezan-kevitra nandritra ny filatsahan-kofidiana ho solombavambahoaka farany teo izay vola nindramina tamin’ny namany ihany. Mandà mafy  ny tsy handoa io vola io anefa ity kandida iray ity, rehefa tsy lany ny tenany tamin’iny fifidianana teo iny. Tsy nisy antoka ny hampandany azy ilay olona mpampindram-bola araka ny angom-baovao marim-pototra voaray teny amin’ity rangahy voafitaky ny fivadiham-pitokisana nataon’ilay kandida io. 

Ny 15 jona teo no fetra farany nifanarahana ho nandoavana io trosa io, akory anefa ny hatairan’ilay olona tompom-bola fa nandà mafy tsy hanefa izany vola izany ilay kandida iray nilatsa-kofidiana teto amin’ny distrikan’i Mahajanga voalohany, rehefa tsy lany izy. Marihina fa miantoka betsaka ny fandoavana ny karaman’ireo mpampianatra ao amin’ny sekoly tsy miankina iray etsy Tsaramandroso ambony anefa ny vola notrosain’ilay kandida, araka ny nambaran’ilay tompon’io vola 12 800 000 ariary io, izay sady talen-tsekoly. 

Velon-taraina ihany koa araka izany ireo mpampianatra mamelona ny ankohonany, noho izao nafitsok’ity kandida iray tsy nandoa trosa ity. Zendana ny rehetra manoloana izany trangam-piarahamonina izany, raha ity kandida ity no lany teo, dia mba hanao ahoana ny fitokisan’ny vahoaka azy manoloana izao toetra nataony izao. Tsy ity mpampindram-bola ity ihany anefa no voafitak’ilay kandida, fa teo koa ireo vahoaka sasany mpiaradia nanao fampielezan-kevitra taminy.

Mbola niala nenina ity tompom-bola ity, ka miandry izay fanapahan-kevitra farany ho an’ilay kandida mialohan’ ny hampiakarana ny raharaha eny anivon’ny Fitsarana. Ity tompon-trosa ity, dia mbola nanao ny hevitra rehetra na ara-bola io na ara-pitaovana ary indrindra ara-kevitra ho fampandaniana io kandida io, nandritra iny fifidianana natao teo iny. Satria tokoa nisy ireo tsena natao tany anivon’ny fokontany sasany teto Mahajanga ambonivohitra ho fanamoràna ny fahasahiranam-bahoaka, saingy mbola izao notsipahan’io kandida io indray ireo vola notrosainy tamin’ilay rangahy.

 Ankina tanteraka ireo mpampianatra tsy mbola nahazo ny karamany ireo noho io vola io tsy naloan’ilay kandida solombavambahoka, koa miantso ny ambaratongam-pahefana izay handray ny fitoriana ataon’ilay mpitory ireto mpampianatra ireto, satria mizaka ny tsieran’ny ainy izy ireo noho ny nafitsok’ilay mpivadi-pitokisana. Raha nataon’ilay mpitaky ny trosany ny kajikajy dia efa mihoatra io sora-bola voatondro io ny fitambaran’ny vola lanin’ilay kandida nandritra ny fampielezan-kevitra, saingy ny 12 800 000 ariary ihany no nifanarahan’ny roa tonta hoefaina, dia izao nolavin’ilay kandida izao indray avy eo. Noho ny firaisam-pinoan’ireto olona roa ireto no nahatonga ity tompom-bola miala nenina amin’ilay rangahy araka ny nambarany tamin’ny mpanao gazety, koa miandry ny fahatsapan-tenan’ity kandida ity izy mialohan’ ny hampiakarana ny raharaha any amin’ny Fitsarana eto an-toerana.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

TIAKO I MADAGASIKARA : Nilaza ofisialy fa hijoro ho antoko mpanohitra ny fitondram-panjakana

Omaly maraina no tonga nanatitra ny taratasy manamafy izany tetsy amin’ny minisiteran’ny Atitany ny sekretera jeneralin’ny antoko, Ramalason Olga. Nambaran’ity farany tamin’izany fa tafiditra ao anatin’ny sata mifehy ny firenena Repoblikanina ny famelana ny antoko mpanohitra hijoro ary ny fanoherana  entin’ny antoko Tim dia mifanaraka amin’izay voalazan’ny lalàna . 

“Tsy hanohitra be fahatany fa manohitra ara-dalàna. Toy ny any amin’ ny tany mandroso dia toy izany koa ny eto Madagasikara mametraka ny sata repoblikana ka misy ny antoko mpomba ny Fitondrana ary misy ny mpanohitra. Ilaina izany amin’ ny fampandrosoana ny firenena ”, hoy ny fanazavany. 

Afaka maneho hevitra ary indrindra mijoro amin’ ny fandraisana andraikitra ny antokom-panohitra. Araka izany dia afaka mitondra ny tsikerany sy manohitra izay heverin’izy ireo ho tsy fietezan’ ny raharaha fitantanana ny firenena ny antoko Tiako i Madagasikara. Tsikaritra fa mialoha ary tao aorian’ny fifidianana solombavambahoaka farany teo iny no efa niseho masoandro izay tsy fankasitrahana ny fitondram-panjakana avy amin’ity antoko ity izay. 

Nohamafisin’ny solotenan’ny antoko rahateo fa fanoherana ataon’izy ireo ny fanoherana ao amin’ ny Antenimieram-pirenena izay lapan’ ny Demôkrasia. Antoko politika roa hatreto no mifaninana amin’ny hazakazaka haka ny toeran’ny mpanohitra eny amin’ny lapan’i Tsimbazaza. Efa nanao fanambaràna ihany koa ny antoko Kintana izay tarihan-dRandriamanantsoa Tabera fa manomboka izao dia hijoro hanohitra ny fitondram-panjakana ny tenany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANTENIMIERAM-PIRENENA : Kandidà 20 avy amin’ny tsy miankina hiara-dia amin’ny fitondrana

Ankoatra ireo kandidà natolotry ny vovonana Isika rehetra miara-dia amin’ny Filoha Andry Rajoelina mantsy dia hisy kandidà 20 hafa izay nilatsaka tamin’ny anaran’ny tenany manokana ihany koa hanampy isa azy ireo. Rehefa tonga eny amin’ny lapan’ny antenimieram-pirenena dia manana ny safidiny malalaka ireo voafidy ho depiote na hanohana ny fitondrana na hanampy isa ny avy amin’ny antoko mpanohitra.

Hatreto aloha izany dia miisa 20 ireo kandidà tsy miankina efa tapa-kevitra fa raha vao tafapetraka amin’ny fomba ofisialy amin’ny maha solombavambahoaka an’i Madagasikara izy ireo, avy hatrany dia hanohana ny fitondram-panjakana ankehitriny. Araka ny fanazavana  dia isany antoka lehibe isian’ny ny tena fampandrosoana ny fananan’ny fitondrana fahamarinan-toerana ka izay no isany antony nisafidianan’izy ireo an’io fanapahan-kevitra io. Tsy fotoanan’ny adilahy politika intsony izao fa fotoanan’ny fifanomezan-tanana mankany amin’ny fampandrosoana ny firenena. 

Tsy azo ihodivirana anefa ny mbola hitombon’io isa io satria tsy maintsy hisy ny fifampiresahana sy ny fifandresen-dahatra eny anivon’ny antenimieram-pirenena. Azo antoka tanteraka fa afaka hiasa ao anatin’ny fitoniana sy ny filaminana ny Filoha Andry Rajoelina mandritra ny fe-potoam-piasany. Tsy ho sarotra aminy ihany koa ny hanatanteraka ireo vina napetrany amin’ny alalan’ny fisian’ireo solombavambahoaka maro an’isa miara-miasa akaiky aminy.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohidratrimoMahazo vahana ny hala-botry

Mirongatra ny hala-botry an-tsaha sy an-tanana eny amin’ny faritra Ambohidratrimo, araka ny loharanom-baovao avy any an-toerana.

 

Tato anatin’ny tapa-bolana no nitrangan’izany. Araka ny filazan’ny mponina avy any Antohobe hatrany Andriantany, mampiasa fonoka ireo olon-dratsy manao latsak’alina. Ny lakozia any ambany rihana sy ireo fitaovana ary biby fiompy tahaka ny akoho amam-borona no lasibatra. 

Manatanteraka andrimasom-pokonolona ihany ireo mponina fa tsy mahandry marain’andro ka vao mody ireo vatan-dehilahy dia manao tapody fohy ireo mpanao hala-botry. Araka ny voalazan’ny manodidina hatrany, misy misopatra ihany koa ireo voly eny an-tsaha. Eo am-pamokarana voly avotra toy ny karazan’anana sy fangaron-daoka mantsy amin’izao ny tantsaha. Ankoatra izay, maro amin’ireo voankazo ihany koa no misy mitango. Efa manatanteraka ny vela-pandrika ireo manampahefana any an-toerana sy ny mpitandro filaminana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fandriampahalemanaOmby 6 very nandritra ny fijerena baolina …

4 tamin’ireo omby very no efa tafaverina tamin’ny tompony raha ny fampitam-baovaon’ny zandary miasa ao amin’ny borigadin’i Sadabe.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana fiara RN7Jiolahy iray voasambotra, 1 hafa lavon’ny bala

Teo am-panatanterahana fanafihana fiarakodia amin’ny lalam-pirenena faha-7, jiolahy 1 no azo sambo-belona ary lavon’ny balan’ny polisy ny iray hafa tao Mahavatsy Toliara I,

 

 

  ny alatsinainy 1 jolay  tokony ho tamin’ny 10 ora maraina.  Angom-baovao azo tamin’ny olona tsara sitrapo no nahafantarana fa mihaodihaody ao Mahavatsy, ireo mpanakan-dalana. Nidina ifotony ny avy ao amin’ny FIP Toliara hijery ny zava-misy. Vao nahita ireo mpitandro ny filaminana izy dimy lahy dia nirifatra nitsoaka ny telo fa namoaka basy kosa  ny iray. Tsy nisalasala ny polisy nitifitra ka lavo ilay jiolahy. Ny iray kosa azo sambo-belona tsy nahetsika raha tafaporitsaka ny telo. Mbola nahitana saron-tava na cagoule tany amin’ilay jiolahy iray azo sambo-belona. Nahazo vahana indray tato ho ato ny fanakanan-dalana tamin’iny faritra atsimon’ny Nosy iny.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandonana tany AnalavoryJiolahy telo matin’ny zandary

Teny an-dalana hanafika an’Analavory ireo jiolahy 7 no voasakan’ny zandary. Dibo-kafaliana ireo mponina nahita ny fatin’ireo saika hanao fahirano azy.

 

Nankasitraka koa ny manampahefana

Nanao short avokoa ireo jiolahy ary efa ao anaty sakaosin'izy ireo avokoa ny akanjo hisoloany sy ny pataloha jean hanaovany rehefa avy mahavita ny asa ratsiny. Horakora-pifaliana sy fankasitrahana no nandraisan'ny vahoakan'Analavory ny mpitandro filaminana ny alatsinainy hariva raha nanatitra ireo fatin-dahalo tao amin’ny CSB II Analavory.  Tazomina ao  biraon’ny zandary ireo sisa tsy maty miandry ny fanolorana azy ireo eny amin’ny  fitsarana. Nankasitraka sy nisaotra ny mpitandro filaminana ihany koa ny mpitondra sy ny vahoaka ao an-toerana.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Carnaval MOTOCAN 2019Hanohana ny BAREA ireo « 2 roues »

Hiray hina, hanohana ny Barea, izay ekipa Malagasy miatrika ny lalao baolina kitra mandritra ny CAN, ireo mpankafy “2 roues” na “moto” eto Antananarivo.

 

 Amin’ny alahady izao, ny 7 jolay, no hanatanterahana an’ity “carnaval” ity etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina, manomboka amin’ny 2 ora tsy diso. Hihazo an’Anosy, Analakely, Antanimena, Ankorondrano ny “Carnaval”, ary hiverina eo Mahamasina indray. Nambaran’ny mpikarakara fa maitso, fotsy ary mena ny fanamiana hanaovana. Ireo mpikambana anaty vondrona mpankafy “moto” sy marika “moto” manokana toy ny SGT, TEAM Glide, ary ireo “team” maro na manana “moto” fotsiny no antsoina amin’izany. Nanentana ireo ho tonga ihany koa izy ireo mba hitondra vovozela, sainam-pirenena, “siflet”. Marihina fa amin’ny alahady amin’ny 7 ora hariva no lalao manaraka hifanandrinan’ny Barea amin’i Congo.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandrosoan’i RwandaNy toe-tsaina mihitsy no niova

Manankarena ary fitaratra ho an’ny firenena afrikanina ny Rwanda amin’izao fotoana izao.

 Vao tamin’ny fetim-pirenena lasa teo no nasaina tonga teto ny filoham-pireneny Paul Kagame. Nisy ny adim-poko nifandripahana ary nahafatesana olona marobe ka nampihena ny isan’ny olona mihitsy tany amin’io firenena io. Nanambara ny iraka manokan’ny avy ao amin’ny minisiteran’ny tontolo iainana, Rakotomamonjy Zakariasy izay avy ao amin’ny kaominina Ambohibao Antehiroka fa ny fiovan’ny toetsain’ny mponina tany Rwanda mihitsy no niteraka fandrosoana haingam-pandeha. Nahita maso ny fahadiovana sy ny fidiovana misy tany ny tenany nandritra ny fandalovana. Mampiaiky, hoy izy ny fomba fanenana ny fako ary an-kitsim-po sy feno firaisankina ny vahoaka Roandey miara-misalahy amin’izany. Misy ny famadihana ny fako plastika, ny fahaizana manangona ireny vokatra elektronika misy tsy mandeha ireny ary mahavelom-bolo ny fahitana ireo hazo maniry hatreny amin’ny lalambe ho fikajiana ny tontolo iainana. Mila mandray lesona ny Malagasy amin’ny fiovan’ny toe-tsaina mihitsy ary tsy voatery handalo faty olona mikararana vao hisy fampandrosoana eto amin’ny firenena.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana SoloKelyHisahana ny sosialim-bahoaka eny Ambohidratrimo

Ny sabotsy 29 jona 2019 teo no nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy teny amin’ny SLK Mandriambero ny fitsanganan’ny fikambanana FSK “Fikambanana SoloKely”

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-pikarohan’ny mpianatraAhafahana manangana orinasa

Efa fanaon’ny mpianatra eny amin’ny sekoly ambony Institut Supérieur Polytechnique de Madagascar (ISPM) Antsobolo ny maneho ny voka-pikarohana nataony mandritra ny taona.

 

  Manodidina ny 320 isa izany ary nanomboka omaly no nampirantian’ireo mpianatra teny amin’ny foibeny Antsobolo ka hitohy hatramin’ny alahady 7 Jolay. Mampiseho ny tetikasany ireo mpianatra rehetra taona voalohany hatramin’ny taona fahadimy ary ho fampiharana ny rafitra LMD no antony raha araka ny fanazavan-dRazafindrahety Aimée, mpiandraikitra ny lafiny ara-bola eo anivon’ity sekoly ambony iray ity. Tanjona ihany koa ny hampisehoana maneran-tany mihitsy ny fahaiza-manao sy ny kalitaon’ny fikarohan’ny mpianatra, hoy hatrany izy. Eo ihany koa ny fanatsarana ny vokatra satria hisedra ny asa ny mpianatra. Amin’izao hetsika izao dia ampirisihina mihitsy hanangana orinasa ny mpianatra satria fantatra fa miakatra amin’izao fotoana ny tahan’ny fanokafana orinasa misehatra amin’ny teknolojia vaovao (TIC). Anisan’ny niavaka tanatin’ny fampirantiana ny fisian’ny moterana fiara sady afaka mandeha amin’ny lasantsy no gazoala (hybride). Ankoatra ny sehatra teknolojia dia hita ao avokoa ny fanamboarana fanafody, ny fikarohana ara-barotra, ny sehatra fambolena sy fiompiana, ny fanodinana akora atao sakafo. Marihina fa misy hatrany ny fandraisan’ireo  orinasa maro isan-tsokajiny ny antontan-taratasin’ireo tanora mpianatra izay efa mitady asa mandritra izao fampirantiana atao izao.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS – Minisiteran’ny asa tany MananjaryZon’ny Malagasy ny manana asa mendrika

Ny atao hoe “asa mendrika” dia fananana fiahiana ara-tsosialy sy fiahiana ara-pahasalamana ary miasa lavitry ny loza.

Tia Tanindranaza0 partages

Taham-pahafatesan’ny zaza latsaky ny 5 taonaNy faritra Atsimo Atsinanana no tena ambony

Raha zaza arivo no teraka dia 59 amin’ireo no maty mialoha ny fahadimy taonany, 21 maty eo am-piterahana.

 

 Tarehimarika nivoaka nandritra ny fampahafantarana tamim-pomba ofisialy ny valin’ny fanadihadiana MICS (Multiple Indicator Cluster Survey) omaly talata 2 jolay, tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina ireo. Miisa 20 800 ireo tokantrano nanaovana fanadihadiana ka sivy no nahazoana tarehimarika mamaritra ireo sokajy tsirairay avy ireo momba ny fanabeazana, ny taham-pampiasana fanabeazana aizana, ny fananana herinaratra sy lohahevitra hafa mahakasika ny fanjarian-tsakafo sy ny herisetra. Araka ny nambaran’Atoa Randriamanampintsoa Marius, tompon’andraikitra eo anivon’ny MICS, any amin’ny faritra Atsimo Atsinanana no tena ambony ny taham-pahafatesana eo amin’ny zaza latsaky ny 5 taona satria mahatratra 88 amin’ny zaza arivo teraka izany. Antony ny fahasarotan’ny lalana ahafahan’ireo mponina manatona toeram-pitsaboana sy ny tsy fahampian’ny fitaovana handraisana azy ireo. Ao  koa ny faripahaizan’ireo mponina. Zava-dehibe ny fanatanterahana fanadihadiana toy izao satria miainga amin’ny antontanisa avokoa ny tetikasa rehetra ary tena manan-danja sy ahafahana manatanteraka ny tanjona ho amin’ny fampandrosoana maharitra na ODD izany. Nanampy betsaka ny fanatanterahana ny fanadihadiana MICS ny Tahirin’ny Firenena mikambana momba ny ankizy na Unicef.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

SoudanMihenjan-droa ny tady eo amin` ny miaramila sy ny sivily

Ny mpitondra miaramila dia mitaky dinika vaovao entina manitsy ireo andininy sasany ao anatin’ilay fifanarahana navoakan` ny mpanelanelana, tahaka ny vondrona Afrikanina .

Ity farany dia mametraka fa tokony hifandimbiasana ny fitantanana ny firenena na fitarihana ny filankevitry ny fiandrianam-pirenena. Marihana fa 15 no mpikambana eo anivon` ity filankevitra ity ka 7 avy amin` ny miaramila, 7 hafa kosa avy amin` ny sivily ary ny mpikambana iray farany dia sivily tsy miandany. Tsy mankasitraka ny fanendrena io filoha mifandimby io ny miaramila ary tsy itovizan-kevitra ihany koa ny fepetra hitondrana izany filankevitra izany. Ny mpanelanelana dia milaza fa telo taona, ny miaramila kosa dia manambara fa tokony ho roa taona izay fanomanana ny fifidianana filoham-pirenena any Soudan. Ny sivily dia mitaky izany satria io no fifanarahana. Araka izany, miantso ny vahoaka hitokona ny 14 jolay ho avy izao ny ALC (Alliance pour la libertè et le changement).

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Niteraka resabe ny fihetsik`i Ivanka Trump,

zanaka vavin`i Donald Trump filoha amerikanina, taorian’ny famoahany

Tia Tanindranaza0 partages

Ivankà TrumpNataon’ny olona fanalàna tao amin'ny Instagram

Niteraka resabe ny fihetsik`i Ivanka Trump, zanaka vavin`i Donald Trump filoha amerikanina, taorian’ny famoahany horonantsary mampiseho azy nanapaka ny resak’ireo mpitarika iraisam-pirenena nandritra ny fihaonambe tamin’ny G20 tany Japon.

 Mampiseho an'i Ivanka Trump nikasa hanakana ny fifanakalozan-kevitra tsy ara-potoana nisy teo amin'ny praiminisitra Britanika Theresa May, praiminisitra Canadiana Justin Trudeau, ny filoha frantsay Emmanuel Macron sy ny lehiben'ny IMF Christine Lagarde ny horonantsary. Tao ny nanakiana tao amin`ny tambajotra serasera Instagram fa nisy ireo nahatsapa fa tsy moramora ny asa sahaniny ka nankahery azy, toa an’i Alexia Ocasio-Cortez, tanora voafidy ho Demokraty vao haingana ao Etazonia. Nambarany fa "Mety ho manohina ny maro ny fihetsiny(Ivanka Trump), tsy midika akory hoe zanaka vavin’ny filoha dia tsy maintsy manana fahaizana matihanina foana. Tsia, tsy maintsy misy foana ny lesoka indraindray. Mbola tanora ny tenany, mbola maro ireo zavatra tsy hainy. Ny tranga tahaka izao dia misy hoentiny hakana lesona tsara".

Marigny A. 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AZO SARY NISIKOTRA NIFY

Teo am-pisokirana nify mihitsy ny minisitry ny serasera no azo sary tamin’ny TVM nandritry ny didim-pitsaran’ny HCC nampahafantatra ny depiote lany.

 

 Amin’ny mpanara-maso dia tsy kisendrasendra izany fa mbola endriky ny tsy fitiavan’ny mpiasan’ny tele sy radio nasionaly ny minisitera mpiahy azy ireo. Elaela mihitsy vao niova ny sary ary hitan’ny besinimaro. Dia hisaoty indray ve ny mpaka sary ? 

NAFINDRA ENY ANTANIMORA

Nafindra ao Antanimora ny roapolo tamin’ireo miaramila 27 izay nidoboka tetsy Tsiafahy. Voarohirohy tamin’ny famonoana ireo olona telo nariana tao amin’ny reniranon’i Onive, tetsy Ampitatafika-Antsirabe izy ireo. Omaly no notontosaina ny fanadihadiana ifotony nataon’ny sojaben’ny mpitsara mpanao famotorana tetsy Anosy. Natahotra ihany ve ny mpitsara taorian’ny filazan’izy ireo fa fandrahonana ka nanaiky ny famindrana ? Tsiahivina fa komando eo anivon’ny RFI ny ankamaroan’ireo voakasika. 

NOSAVAIN’NY ZANDARY

Nosavain’ny zandary tsirairay ny fiara hihazo an’Analavory. Ny antony dia ny fahenoan’izy ireo fa misy fito lahy mikasa hanafika ny tanàna. Tao anaty taksibrosy no nandeha ireo olon-dratsy izay nitsoaka nisaoty ny varavarankely avy hatrany raha vao nahita ny zandary avy lavitra. Tsy vitan’izay fa mbola nitifitra koa izy ireo. Taorian’ny fifanenjehana izay efa ho adiny iray no voatifitra ary lavo ny telo tamin’ireo olon-dratsy. Azo sambo-belona ny ambiny. 

NITIFITRA NY POLISY

Nitifitra koa ny polisy tao Toliara rehefa nifanehatra tamin’ny jiolahy mitam-basy. Efa nihaodihaody tao Mahavatse ireo olon-dratsy ary nikasa ny hanao fandrobana no nisy nampandre ny polisy avy amin’ny FIP. Jiolahy mpanakan-dalana eny amin’ny lalam-pirenena koa izy ireo ary fantatra nandritry ny fanadihadiana izany. Lavo ny iray ary azo sambo-belona ny telo. Mbola nisy saron-tava hita teny amin’izy ireo. 

FANAFIHANA MPIZAHATANY

Lasan’ny jiolahy ny volan’ny mpizahatany tao anatin’ny hotely nipetrahan’izy ireo. Vola an-jatony tapitrisa saika hanaovana asa soa no nisy naka tao amin’ny efitrano nisy ireo vahiny, tany Manakara. Izy ireo anefa dia tao anatin’ilay trano ihany saingy tratran’ny « fonoka » angamba ary tsy nahare izay teto ambonin’ny tany. Ny maraina nifoha vao samy talanjona fa efa tsy teo intsony ny volabe. Variana tanteraka amin’ny fahaizan’ny malagasy mangalatra ireo mpizahatany.

EFA NANKATOAVIN’NY FILOHA

Hivoaka amin'ny herinandro ho avy izao ny anaran'izay ho Tale Jeneralin'ny Bianco vaovao, hoy ny filohan'ny CSI. Efa nanome fankatoavana ny filoham-pirenena fa ny pitsopitsony ara-taratasy sisa andrasana. Mpitsara ny roa tamin’ireo telo farany izay natolotra tany amin’ny filoha. Jeneralin’ny zandary kosa ny iray farany ary ny roa tamin’izy ireo dia efa niasa tao amin’ny Bianco ihany, raha araka ny tsilian-tsofina. 

ZAZALAHY VOAOLANA

Zazalahy iray vao 12 taona no niharan’ny fanolanana. Hafakely ny zava-misy satria tovolahy roa izay iray sekoly aminy ihany saingy efa lehibebe no tompon’antoka. Tsy vao voalohany no efa nanao izany izy ireo saingy tsy hita raha tsy efa narary ary nentina teny amin’ny dokotera ilay zazalahy. Nosamborina ireo tovolahy ary natolotra ny fampanoavana omaly. Misy hidiran’ny fiparitahan’ny héroïne ao an-toerana ve ity firodanan’ny tanora ao Toamasina ity ?

Tia Tanindranaza0 partages

Hazakazaka Manani-bohitra 2019Harintsoa sy Eva no nahery teo amin’ny 42 km

Tontosa ary nifarana teny Ambohimanga tamin’ny sabotsy 29 jona teo ny hazakazaka Manani-bohitra 2019 nokarakarain’ny fikambanana Manani-bohitra notohanan’ny Telma ka nahazoam-bokatra tahaka izao :

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firafitry ny Barea amin’ny alahadyTsy maintsy miova

Tsy maintsy hiova ny firafitry ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra na Barea raha hiatrika ny ampahavalon-dalan’ny fiadiana izay ho tompondakan’i Afrika atao atsy Ejipta ny alahady izao.

Tsy mahazo milalao mandritry ny fihaonana miisa 2 ny irakiraka afovoany, Marco Ilaimaharitra, satria in-droa nahazo karatra mavo. Ilay vodilaharana, Bapasy na Pascal Razak, koa mbola maratra ary tombanana ho afaka 10 andro taorian’iny fotoana nahavoa azy iny vao tena hiverina amin’ny fahasalamany indray. Ny dikan’izay dia tsy maintsy miova ireo 11 mirahalahy mijoro voalohany eny ambony kianja. Raha ny vaovao farany, mieritreritra ny handahatra avy hatrany an’ilay irakiraka, Rayan Raveloson sy ilay vodilaharana, Mamy Gervais, hanolo azy mirahalahy ireo ny mpanazatra, Nicolas Dupuis.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Barea JIOI sy Barea CHAN 2019Hifandoana etsy Mahamasina amin’ny 07 jolay izao

Miatrika fampivondronana nanomboka tamin’ny 18 jona lasa teo ny Barean’i Madagasikara hiatrika ny JIOI “lalaon’ny nosy 2019”

hotanterahina any Maorisy sy ny Barean’i Madagasikara hiatrika ny ekipam-pirenena Mozambikanina amin’ny 28 jolay sy 4 aogositra 2019 izao hahazoana miatrika ny CHAN 2020.  Manomboka rahampitso alakamisy 04 jolay 2019 dia  hanao fanazaratena in-2 avy isan’andro ireto Barea 2 ireto ka hifandimby hampiasa ny kianjan’i Mahamasina sy ny kianja sentetika eny Carion. Marihina fa mpilalao eto an-toerana avy amin’ireo klioba 16 eto Madagasikara no mandrafitra an’ireo Barea ireo ka efa navoakan’ny “Comité de Normalisation FMF” ofisialy tamin’ny faran’ny herinandro teo ny “liste definitive” an’ireo hiatrika ny JIOI 2019 dia fantatra fa aorian’ny fihaonan’ny roa tonta etsy amin’ny kianjan’i Mahamasina  amin’ny 07 jolay 2019 izao amin’ny 2ora30 no havoaka ofisialy ny lisitr’ireo hikatroka amin’i Mozambika  amin’ny 28 jolay 2019.

Lisitr’ireo delegasiona hiatrika ny JIOI 2019

1 Andriamalala  Andoniaina Fanomezantsoa CNAPS GB

2 Raveloson Heriniaina Erysse FOSA ALFA GB

3 Rakotoniriana Jolce Emile CNAPS GB

4 Ratahinjanahary Patrick AJESAIA LD

5 Rabemanantsoa  Radoniaina JET MADA LD

6 Tovondrainy Lambo Gilbert FC ILAKAKA LD/ MOD

7 Ramahandrison Niainana Tsilavina ELGECO LG

8 Rabarijaona Tantely Avotraniaina ADEMA LG

9 Marobe Jean Claude FOSA DC

10 Ramiandrison Odon Ricky CNAPS DC/LG

11 Ramananandro  Andriniaina Maxime FOSA DC

12 Razafindrasata Tsiry Mirado Anjaraniaina JET MADA REC

13 Razafindrakoto Xavier Frederic FOSA REC

14 Richard  Marcel 3FB TULEAR REC/DC

15 Ramanitrandrasana Miandrisoa Tojo CNAPS REC

16 Rafanoharana  Frank Aimé FOMELA MO

17 Randriamanjaka Rinho Michel SEYCHELLES MO

18 Randrianarijaona Tendry Manovo CNAPS MD/G

19 Ravelomanantsoa  Mario Carlos JET MD/G/ATT

20 Hasinirina  onjaniaina Patrick ADEMA MD/MG

21 Jimmy  Simouri Olivier LA REUNION MD/MG

22 Randrianambinina  Rufin ADEMA ATT

23 Rabodoharisoa Tojonirina CFTFC ATT

24 Rabetany Heritiana Fabien VAKNA ATT

HEAD COACH: Rakotondrabe Romuald Félix

ASSISTANT : Ravalison Mamonjisoa Andrianombatsoa

ARBITRE : 1- Raharimanantsoa Lovasoa   ;   2- Andrianarivelo Dimbiniaina

PREPARATEUR GARDIEN : Razafindralambo Jeannot Paul

MEDECIN : Rafidison Nenana

KINESITHERAPEUTE : Andriamanarivo Harijao Mika Joel

PREPARATEUR PHYSIQUE : Andriamahefa Johansson Lemark

Tia Tanindranaza0 partages

Nosy Sainte MarieHatao laharam-pahamehana ny fiarovana ireo trozona

Hotontosaina ny 11 ka hatramin’ny 14 jolay izao any Sainte Marie ny hetsika “Festival des Baleines” andiany faha-5, raha ny fanazavan’ireo mpikarakara tetsy amin’ny minisiteran’ny fizahantany etsy Tsimbazaza omaly.

 

 Fomba fiasa vaovao mihitsy no hanohizana ny fetin’ny Trozona fanao isan-taona ao an-toerana. Miisa 4 ny tanjona dia ny fiarovana ny tontolo iainana, ny fanaovana laharampahamehana ny fiarovana ireo trozona. Ny ranomasin’ity nosy kely misy fokontany miisa 18 ity mantsy no hany mamondrona ireo trozona eto Madagasikara sy fakany taranaka, raha ny fanazavana. Ao koa ny fampandraisana anjara ireo mponina amin’ny asa sosialy mety hateraky ny hetsika izay mifandray amin’ny antony fahefatra dia ny fampiroboroboana ny ekonomia ao an-toerana. Miisa 20.000 isan-taona ireo mpizahatany tonga manatrika ny hetsika ary andrasana hiampy 3.000 izany amin’ity. Manomboka any amin’ny mpivarotra anana ka hatramin’ireo hotely ao an-toerana, hoy ny minisitera tompon’andraikitra dia mandray anjara mivantana sy an-kolaka amin’ny fampandrosoam-pirenena aterak’io. Ny resaka hotely fotsiny, ohatra, dia saika feno ny 75% rehefa tonga io fotoana io.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanMandihy ny totozy

Salama ianao Jean ! Ireny izany ilay hoe mandihy ny Totozy fa tsy tao ny Saka a !

 Izay dia tena nohararaotina tokoa izahay ilay mbola variana mankafy an’ilay fandresen’ny Aomby farany teo iny. Tsy hoe mampitovy antsika amin’ny biby akory sanatria fa sarinteny sy oha-pitenenana daholo izany an ! Hatramin’ireo tsy nahazo niteny efa ela aza moa mba saika nanararao-pa…ndresena daholo omaly koa. Kkk..!! Tsy hitako izay niova aloha fa i Jean Hery ihany no Jean Erika ka no…!! Tsy maninona fa revenay manja foana rangahy a ! Ilay izy koa anie sady mahamenatra anay nefa mahatsikaiky ilay ataonareo e ! Izay Jean a ! Salut Anicette hoe ! Hahaha..!!

Marco

La Vérité0 partages

Assassinat  d'un Indopakistanais - Les auteurs placés sous MD à Tsiafahy

Après leur audition par le juge d'instruction, les six auteurs de l'assassinat d'un Pakistanais ont été tous placés sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy, hier.  Le drame s'est produit vers la fin du mois de janvier dernier où deux membres d'une fratrie de commerçants indopakistanais ont essuyé les tirs des assaillants alors qu'ils étaient dans leur voiture, près de la zone Forello à Tanjombato. Celui qui était au volant a succombé sur place, sous l'impact d'une balle, tandis que le passager, son frère, fut grièvement blessé. Depuis, les limiers de la section 3 de la Brigade criminelle (BC3) ont poursuivi l'enquête.

La première arrestation d'un suspect pour complicité avec le gang remonte en avril dernier. Ce dernier fut donc aussi le premier à être provisoirement incarcéré dans l'affaire. Mais l'enquête ne s'est pas arrêtée là. Récemment, précisément le 30 juin 2019, la Police a épinglé un autre individu à son domicile, dans un  quartier de la Capitale. Celui-ci n'est autre qu'un employé au service des Pakistanais. « On peut dire que l'employé en question était l'informateur du gang. C'est lui qui a informé ses acolytes du fait que ses employeurs ont transporté un fonds, une habitude chez ces derniers chaque fois qu'ils rentrent chez eux », déclare sans ambages le patron de la brigade criminelle, le commissaire Seraly Hercule. Notons que le salarié en cause a démissionné un mois après les faits.  

L'interpellation du salarié des Indopakistanais a donné le signal de départ à celles du  reste de la bande, au total cinq bandits. Les arrestations se sont déroulées deux jours successifs.  Et là, coup de poker : l'un d'eux est un militaire en service et un autre encore  venait d'être radié de l'Armée.  Enfin, il y a un civil, ce dernier étant un récidiviste impliqué dans d'autres affaires d'attaque à main armée.   « De toute façon, les quatre membres du gang récemment arrêtés,  ont fait l'aveu de leur crime ». Manque de pot, les Forces de l'ordre n'ont pas pu mettre encore la main sur le pistolet automatique avec lequel le tueur a éliminé la victime.

Un bref rappel des faits s'impose.  Ces bandits étaient venus en motos, au nombre de deux, avec lesquelles ils ont tenté de barrer la voie à la voiture des Indopakistanais ciblés. Selon le patron de la Brigade criminelle, les assaillants espéraient faire main basse sur le magot qui était dans le coffre du véhicule. Mais le conducteur n'a pas voulu s'arrêter, ni se plier à la menace obligeant ainsi les agresseurs à ouvrir le feu, d'abord sur lui, puis sur  son frère.

A la lumière de cette affaire, le numéro un de la BC lance un appel à la vigilance dans la manière de transporter des fonds. Il a également mis en garde l'opinion sur la complicité avérée de certains individus, qui sont généralement  au service de leurs employeurs. « Généralement, c'est le personnel de maison qui constitue l' informateur en puissance des agresseurs. »

Franck Roland

La Vérité0 partages

Salon RSE & IDD - Le capital humain mis à l'honneur par la Star

Cette année, l'objectif n'a pas changé. Le salon RSE IDD vise à faciliter la rencontre entre les différents acteurs clés de la RSE et le grand public en abordant ensemble les thématiques, les innovations et les approches pertinentes permettant à tous de s'impliquer dans le développement et le succès des initiatives sociétales à Madagascar. L'événement favorisera également le partage des bonnes pratiques ainsi que l'institutionnalisation de la RSE à Madagascar.

Le salon RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) IDD (Indicateurs de Développement Durable) arrivant à sa 4ème édition se tient au parvis de la Gare Soarano les 3 et 4 juillet autour du thème « Investir pour le Développement durable à Madagascar ». Pour cette nouvelle édition, la Star renouvelle sa participation en tant que Sponsor Gold du salon, pour la troisième année consécutive.

Depuis hier, c'est-à-dire l'ouverture officielle du salon, et ce jusqu'à aujourd'hui, la Star mettra en avant sur son stand les quatre axes majeurs d'actions citoyennes dans lesquels elle intervient : le social, la santé, l'éducation et l'environnement.  Puisque la Star en tant qu'entreprise citoyenne réalise des actions touchant directement la population dans toute l'île

et ses œuvres durant l'année seront présentées. Cela permettra de créer des relations avec les partenaires potentiels pour les actions à venir en termes de RSE, et de développement durable. A part les actions citoyennes, l'agriculture locale est également l'une des domaines où la Star s'investit. En effet, une chaîne de valeur partagée et inclusive a été créée, à travers Malto. Une contribution dans l'économie rurale effectivement car ce partenariat permet aux familles de 11 000 paysans cultivant l'orge de bénéficier de revenus supplémentaires. Principale matière première pour la fabrication de la bière, l'orge est une culture de contre saison et vient ainsi s'ajouter aux revenus des paysans après la saison de culture du riz. En outre, la Star investit dans la formation et l'appui technique auprès de ces paysans, et garantit un contrat paysannat. Cette valorisation de l'orge locale est un réel levier du Vita Malagasy.

Une conférence notamment sur le thème « Investir dans l'individu pour développer le capital humain » a ainsi été donné durant la première journée de ce salon, avec Fanomezantsoa Rakotomalala, directeur des Ressources humaines de la Star. Elle a notamment parlé des formations octroyées aux collaborateurs tout au long de l'année, le développement des compétences, la valorisation du talent de chaque collaborateur, à travers l'application du LEAN Management.

Recueillis par T.A.

La Vérité0 partages

Centrale hydroélectrique de Sahofika - Le kWh diminue de 5 centimes de dollars

Plus rapide que le train à grande vitesse. Le ministre de l'Eau, de l'Energie et de l'Hydrocarbure, Vonjy Andriamanga a annoncé hier, au Palais d'Iavoloha, l'avancement du projet d'électrification de l'île. Etant donné que le pays accueille en ce moment la deuxième réunion de restitution du Fonds africain pour le développement (FAD), l'événement représente une occasion pour conclure un financement de projet avec la Banque africaine de Développement (BAD). Le secteur énergétique figure ainsi parmi le secteur prioritaire bénéficiaire de ce financement.

 

Le coût de l'énergie à Madagascar figure parmi les plus chers en Afrique. Afin de résoudre ce  problème, le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina fera baisser ce coût de 5 centimes de dollars. « Lors de cette réunion, le président de la BAD a souligné qu'il fera diminuer le coût de l'énergie issue de la centrale hydroélectrique Sahofika de 5 centimes de dollars. Cette nouvelle réjouit le cœur car elle permet d'atteindre facilement l'objectif de diviser le coût de l'énergie par deux ou par trois », lance le ministre. A noter que les grands barrages Sahofika et Volobe bénéficient déjà le soutien financier de la BAD.

La réalisation de ce grand projet ne se fera pas attendre.  « La BAD est prête à nous soutenir dans la mise en œuvre de nos projets, surtout dans l'électrification de l'île. Je rencontrerai le vice-président de la BAD ce vendredi afin de discuter en détail sur ce sujet. Nous allons accélérer le plus rapidement possible la concrétisation de la politique générale de l'Etat », poursuit Vonjy Andriamanga. Si l'Etat prévoit d'approvisionner 50 % de la population en électricité d'ici cinq ans, ce délai va certainement se raccourcir grâce au soutien de la BAD. En dehors des deux projets cités ci-dessus, le ministère de tutelle travaille en ce moment dans la mise en place d'une ligne de réseau à haute tension dans la Région de l'Est, reliant Antananarivo et Tamatave. Il projette également la distribution de kits de panneaux solaires dans les zones enclavées.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Configuration gagnante !

La proclamation des résultats officiels et définitifs des législatives du 26 mai 2019 par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) ce mardi 2 juillet à 16 heures tapantes retient toujours le souffle de tout un pays. Attendu impatiemment par tous les acteurs politiques nationaux, le verdict est finalement tombé. Un Arrêt sans appel ou formellement définitif (Tsy azo ivalozana). Aucune autre  Juridiction de la République ne pourra remettre en cause le jugement ou la Décision des Hauts Conseillers d'Ambohidahy.

 

Au vu des scores obtenus par chaque formation politique, les indépendants y compris, la plateforme présidentielle, IRD, avec 84 sièges sur les 151 que comptent l'Assemblée nationale (AN), domine sur toute la ligne la Chambre basse. Le Tiako Madagasikara (TIM), largement distancé par les Indépendants (51 élus), dut se contenter de 16 postes.

Poussé vers la voie de l'opposition, Ravalomanana Marc, le père fondateur du TIM, qui n'avait pas pu faire autrement irait se consoler, le conditionnel est de rigueur, du poste de chef de l'opposition à l'AN à Tsimbazaza. En effet, le conditionnel s'impose car selon des indiscrétions auprès de l'instance dirigeante du parti, Ravalo lorgnerait plutôt le fauteuil doré de la Mairie de la Ville des Mille à Analakely. En tout cas, le TIM a confirmé son appartenance à l'opposition en déposant au ministère de l'Intérieur le dossier y afférent. L'existence d'une opposition officielle contribue à la crédibilité du pouvoir en place. Aux yeux de la Communauté internationale, il s'agit d'une nécessité pour qu'une démocratie puisse fonctionner dans le sens des intérêts du pays. A chacun de jouer franchement et loyalement son jeu. Si tout le monde assume la responsabilité qui  lui est confiée, les vaches seront bien gardées.

Ainsi, l'IRD ou IRMAR (Isika rehetra miaraka amin'i Andry Rajoelina) rafle la mise. Une majorité confortable pour ne pas dire absolue qui conforte l'assise et l'ancrage du régime IEM et conduit le pays vers une stabilité … stable. Le pays a tant souffert de l'ineptie du régime précédent et des égarements des élus de la précédente législature. Mais quelle bourde nos dirigeants HVM nous a fait subir ? Entre autres, nomadisme politique et corruption à grande échelle au sein du système ternirent honteusement l'image de cette Institution censée tenir un rôle de premier plan dans les rouages du pouvoir à l'intérieur de la République.  

Pour en revenir à l'Arrêt irrévocable de la HCC du 2 juillet statuant les résultats définitifs des législatives du 27 mai, faut-il remarquer que Ambohidahy confirme les travaux d'Alarobia. Nous avions eu l'occasion de faire état selon lequel les Hauts Conseillers n'iront pas désavouer les Commissaires nationaux. Il n'est pas question d'insinuer une complicité passive sinon fautive ou tendancieuse entre les deux Instances mais plutôt d'une solidarité active voire positive ou tout simplement technique.

Confirmée dans une position confortable, il appartient à la plateforme IRMAR de prouver la crédibilité et l'intégrité dans l'exercice de son mandat au Parlement. Les élus proches du régime, IRD et indépendants acquis à la cause confondus, doivent faire preuve de loyauté et fidélité à l'égard de celui qui est à l'origine du changement. Il ne s'agit point d'un culte de personnalité mais d'une honnêteté intellectuelle envers le leader.

Une configuration gagnante au Parlement prend place. A nous tous d'assumer chacun nos devoirs.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Coupe d'Afrique des Nations - « Aucune raison de craindre la RD Congo »

Deux défaites face à la RD Congo. C'est le triste bilan des rencontres livrées par les Barea face à la RD Congo, avant les 8e de finales de ce dimanche à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2019. C'est dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2017 que les deux formations se sont rencontrées pour la dernière fois. Les Congolais prenaient le dessus à l'aller, 2 à 1, et au retour à Mahajanga, 6-1. C'est ce large succès au stade Rabemananjara que les fans de la RD Congo exhibent sur les réseaux sociaux, depuis hier, pour démontrer que les Barea sont largement à la portée de leur équipe.

 

Un argument balayé d'un revers de main par l'entraîneur des Barea à l'époque, Franck Rajaonarisamba. « Cette rencontre à Mahajanga ne peut être considérée comme référence tant pour nous que pour les Congolais. C'était une rencontre  qui n'a plus son importance pour les Barea », explique le technicien. Il a par la suite fait une révélation que son équipe n'a effectué la moindre préparation digne d'une rencontre internationale. « Nous n'avons fait que deux jours de regroupement et la fédération nationale a décidé de n'appeler que trois expatriés dont Johan Paul qui prenait à cette rencontre sa retraite internationale. Ainsi, le groupe a pris cette confrontation à la légère », souligne-t-il. Pour lui, le match de référence, si on veut le considérer ainsi, c'est le match aller. « Avec cinq expatriés, les Barea ont pu tenir tête aux Congolais et il a fallu de peu pour que la rencontre ne se termine sur un score de parité de deux buts. Dafé a eu la balle d'égalisation à la dernière minute mais a raté la cage », se souvient Franck Rajaonarisamba.

D'après ce dernier, il faut effacer dans l'esprit des malagasy cette double confrontation perdue devant les Congolais. L'ancien entraîneur des Barea avance sans ambages qu'il n'y a aucune raison de craindre la RD Congo au match de ce dimanche.

«  Pour cette CAN 2019, Madagascar a fait une bonne préparation et possède des éléments capables de bousculer leurs adversaires. Ils s'affirment et trouvent leur automatisme au fur et à mesure que la compétition avance. En se référant aux trois matchs de groupe, je constate que les Barea ont un fond de jeu plaisant et ils ont la mentalité qui, malheureusement, nous a fait défaut auparavant », précise le coach actuel de Fosa.

Selon Franck Rajaonarisamba, les points forts des Congolais résident sur leur vélocité et leur physique. Cependant, ils sont techniquement et tactiquement au-dessous des Barea, analyse le technicien malagasy. Sans hésiter, il estime que les Congolais sont loin d'être un obstacle pour les Barea de passer au 3e tour de la CAN 2019. Croisons les doigts.

Rata

La Vérité0 partages

Assemblée nationale - Des lobbyings pour rien

Mardi, la Haute Cour constitutionnelle a proclamé les résultats officiels des élections législatives. Les députés se réuniront pour leur première session le mardi 16 juillet prochain. A l'ordre du jour figure notamment l'élection du président de l'Assemblée nationale et du bureau. L'heure est actuellement aux lobbyings au sein du Palais de Tsimbazaza. A la suite de la mise en place de l'Assemblée nationale, la démission du Gouvernement Christian Ntsay est attendue par certains observateurs. Et ce pour se conformer à l'article 54 de la Constitution qui dispose que : « Le Président de la République nomme le Premier ministre, présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l'Assemblée nationale.

Il met fin aux fonctions du Premier ministre, soit sur la présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement, soit en cas de faute grave ou de défaillance manifeste ». Etant entendu que l'Isika rehetra miaraka amin'ny Prezida Andry Rajoelina est actuellement majoritaire à l'Assemblée nationale, la présentation du nom du Premier ministre est une attribution qui lui est conférée par la loi fondamentale.

Dans cette perspective d'un remaniement gouvernemental, certaines personnalités hautement placées se serviraient de leurs positions pour marchander des postes ministériels. Ces personnalités tireraient les ficelles en coulisse et mèneraient des lobbyings pour convaincre les nouveaux députés élus sous la bannière indépendante d'adhérer à l'initiative présidentielle. Parvenir à faire rallier des députés à la cause du Président de la République serait pour ces personnalités leur manière de se faire remarquer par le Président en vue d'un remaniement ministériel. Ce serait notamment dans ce cadre que seraient intervenues les annonces faites hier par une trentaine de nouveaux élus et quelques jours auparavant par une vingtaine d'élus. La question est de savoir si ces représentants du peuple sont au courant de la manipulation…

En parallèle, des lobbyings sont également en cours pour les postes au sein du bureau permanent de l'Assemblée nationale. Le poste de président de cette Institution attise surtout les convoitises. Des attaques en règles sont actuellement perpétrées à l'encontre de deux élues considérées comme les favorites à l'accession au perchoir de Tsimbazaza, à savoir Christine Razanamahasoa, élue haut la main à Ambatofinandrahana, et Irmah Lucien Naharimamy, élue à Toamasina I. Deux personnalités femmes de confiance du Président Andry Rajoelina. La première a déjà été élue à la présidence de la Chambre basse au début de la dernière législature, mais avait été renversée pour être remplacée par Jean Max Rakotomamonjy. Autre figure incontournable de la plateforme présidentielle, la seconde avait démissionné de son poste de ministre il y a quelques mois pour se présenter à la députation. La  décision finale reviendra en tout cas en haut lieu. Pour beaucoup, les divers lobbyings actuels s'avèreront inutiles et risquent même de desservir ceux qui en sont les commanditaires.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Triple meurtre à Antanifotsy - L'affaire passe en instruction, une quatrième victime portée disparue

Roland, Henri et Ranary, ainsi se prénomment les victimes qui avaient été probablement torturées avant qu'elles ne soient assassinées. Cette horrible affaire remonte à fin mai , à Antanifotsy. A l'index,  27  militaires de la RFI. Notons que les corps de ces employés d'une centrale hydroélectrique d'Ambohimahasoa avaient été délibérément jetés dans la rivière Onive locale. Une source d'information a avancé qu'un quatrième compagnon des premiers avait été également arrêté par les militaires. Mais depuis, nul ne sait plus où le malheureux doit se trouver actuellement.  Depuis, les 27 militaires mis en cause ont été arrêtés puis placés en détention provisoire, dans l'attente de leur prochain jugement.

 

Hier, l'affaire était passée en instruction au tribunal d'Anosy. En réalité, c'étaient les plaignants dans l'affaire, constitués majoritairement des membres de la famille des victimes, qui ont été auditionnés par la Justice. Des maires de communes du district d'Ambohimahasoa ainsi que le commandant de brigade de la Gendarmerie locale figuraient parmi les personnes auditionnées par les enquêteurs du tribunal, hier.    

D'après notre recoupement, les trois individus assassinés seraient des dahalo repentis ou simplement des « dahalo niova fo », selon un jargon national. « Peu avant les dernières législatives, ils ont décidé d'abandonner leurs sales activités et remis leurs kalachnikov ou autres fusils aux autorités militaires à Fianarantsoa. Nous en étions témoins à cela », déclare une source d'information.

L'initiative et le geste de feu Roland et consorts, pour remettre leurs armes à la Gendarmerie de Fianarantsoa, n'auraient pas du tout  plu aux membres d'une organisation de sécurité rivale ou « mpiray dina » locale, et ces derniers les auraient dénoncés aux militaires d'avoir toujours confisqué des fusils. Selon notre source, les recrues de ladite organisation accusatrice seraient donc des frères ennemis des trois victimes, du fait que ces dernières appartenaient  à une autre organisation de sécurité de la collectivité locale d'Ambohimahasoa. « L'affaire, il faut l'avouer, a plutôt  un dessous politique car à notre connaissance,  ces militaires de la RFI seraient sous les ordres d'une personnalité d'Ambohimahasoa  et non de l'Etat », continue-t-elle.

Selon toujours l'information, Henri avait été arrêté à Sahatona tandis que Roland et Ranary le furent alors qu'ils étaient au marché à Manandroy. Tous auraient été  poussés à avouer qu'ils détenaient illégalement encore des armes à feu. « Dans le camion militaire, les trois hommes ainsi que leurs proches avaient été soumis à un interrogatoire musclé. Puisqu'ils n'ont trouvé quoi plus dire, ils les ont alors emmenés vers la Capitale. Mais en cours de route, ils auraient été torturés et que leurs tortionnaires les auraient pendus à la ridelle du camion, ce qui devait expliquer les marques de strangulation observées à leurs cous », selon l'information.

En attendant le prochain jugement des militaires impliqués, des bribes d'information, glanées auprès de sources concordantes, ont permis de savoir que 20 éléments de la RFI auraient été transférés à Antanimora, il y a de cela deux semaines. Seuls donc sept d'entre eux demeureraient à Tsiafahy actuellement. On ignore où doit se trouver le lieutenant qui les avait encadrés au moment des faits.  Pour l'heure, le public est dans l'attente  d'une version des autorités mais aussi la prochaine audience des militaires en cause.

Franck Roland

Midi Madagasikara0 partages

DHL Madagascar : Lancement des Olympiades 2019 ce jour, avec SOS Villages

Amélioration de l’employabilité des jeunes ! C’est l’objectif de DHL Madagascar, qui collabore avec SOS Villages d’Enfants dans l’organisation des Olympiades, dans le cadre de ses actions RSE (Responsabilité sociétale des entreprises). Il s’agit de jeux s’inscrivant dans le cadre des célébrations du 10eanniversaire de GoTeach, un programme géré par les deux unités. En partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale, de la

Formation Technique et Professionnelle, ils lanceront ce jour, les Olympiades 2019, au Lycée Galliéni Andohalo. A noter que les Olympiades 2019 font suite à la première Olympiade mathématique-physique, tenue en 2017. Cette deuxième édition sera une version améliorée car elle est ouverte à tous les élèves des écoles publiques et privées, et aux jeunes SOS de cinq régions de Madagascar (Antananarivo, Antsirabe, Mahajanga Toamasina et Toliara). Selon les organisateurs, plus de 2 000 jeunes participent aux concours et seront testés, non seulement sur les mathématiques et la physique, mais aussi sur leurs connaissances générales. « Cette Olympiade nous permet d’accroître les connaissances des jeunes, de leur apprendre à travailler en groupe, de stimuler leur créativité et de les aider à créer leur propre entreprise », affirme Félicicitée Rejo Fienena, ministre par intérim de l’Éducation Nationale et de la Fomation Technique et Professionnelle, qui sera présente au lancement avec Ralf Dürrwang, vice-président, Citoyenneté d’entreprise, auprès de Deutsche Post DHL Group.

Initiative. Le programme GoTeach, axé sur l’employabilité des jeunes a déjà affiché plusieurs succès depuis son lancement, en 2009. Selon Olivier Randrianarivelo, directeur adjoint de SOS Villages d’Enfants Madagascar, GoTeach est devenu un programme international du groupe Deutsche Post DHL (DPDHL) qui est maintenant présent dans plus de 50 pays dans le monde. « Nous – DHL Madagascar et SOS Villages d’Enfants Madagascar – sommes donc très fiers de l’impact que notre idée initiale à Madagascar a eu sur la vie de nombreux autres jeunes à l’étranger », a-t-il affirmé. Au cours des dix dernières années, de nombreux employés de DHL ont donné de leur temps pour aider les jeunes de Madagascar à se préparer à intégrer le marché du travail, en leur donnant accès à des stages professionnels, à des formations professionnelles et à des parrainages. « Les Olympiades sont un autre excellent exemple de la façon dont nous transmettons des compétences comme la collaboration, la résolution de problèmes et la pensée critique – toutes des compétences importantes, dont les jeunes auront besoin lorsqu’ils entreront sur le marché du travail. Nous sommes fiers de l’impact positif que nous avons pu avoir grâce au programme GoTeach, mais il reste encore du travail à faire, et nous attendons avec impatience les dix prochaines années de partenariat avec SOS Villages d’enfants », a noté le représentant de SOS Villages. A noter que l’Olympiade se divise en trois grandes catégories pour cette édition.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Festival des Baleines : Sous le signe de la protection de l’environnement

Le Festival des Baleines attire de nombreux touristes. (Photo d’archives)

Le Festival des Baleines se tiendra du 11 au 14 juillet 2019, à Sainte-Marie. Cette 5e édition sera placée sous le signe de la protection de l’environnement.

En effet, les touristes, locaux et internationaux, pourront observer les mammifères marins durant ces quatre jours, tout en s’impliquant avec les communautés dans la préservation de l’environnement. La découverte du potentiel touristique de Sainte-Marie n’est pas en reste. Comme à l’accoutumée, le Festival des Baleines alliera tourisme avec une sortie en mer, sport pour ne citer que le trail, la course VTT, le Beach Soccer, la Zumba Géante et les Courses Pirogue, ainsi que l’éducation avec le CINEMADA. La promotion de la culture, suivie de nombreux divertissements, n’est pas en reste. Toutes les activités tourneront autour du thème « Baleines et Recyclage », selon les explications des organisateurs.

Nouveauté. Dans la foulée, Telma renforce son engagement pour la promotion de la Destination Madagascar via le Festival des Baleines. Cet opérateur en téléphonie mobile reste d’ailleurs le sponsor officiel de l’événement cette année, en participant pleinement dans les récompenses des gagnants de chaque compétition. L’Opérateur accompagne également tous les festivaliers durant les quatre jours dans l’utilisation des services Telma et MVola, première solution de paiement par Mobile à Madagascar. Ceux-ci pourront entre autres, profiter du Très Haut Débit mobile avec la 4G by Telma pour partager tous les moments extraordinaires du Festival. Et comme nouveauté pour cette année, le volet RSE implique la participation des entreprises partenaires, dont Telma. Ainsi, des enfants orphelins Saint-Mariens auront l’opportunité de s’informer et de s’approcher des cétacées.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ramy Rentia : Sélectionnée au Marché International des Arts Contemporains

Ramy Rentia et son œuvre « J’explose » qu’elle va exposer au Pavillon Madagascar, lors de ce MIAF 2019.

La jeune artiste Ramy Rentia est sélectionnée pour participer au Mauritius International Art Fair 2019 (MIAF) qui se tiendra au Caudan, à l’île Maurice, du 8 au 11 août prochain. Elle exposera au Pavillon Madagascar, et se produira en spectacle lors d’une performance live de Digital Painting.

Elle a tout juste 15 ans, mais son expression artistique reflète déjà une certaine maturité. Ramy Rentia, jeune adolescente presque comme les autres, n’est pas tout à fait une fille ordinaire. De nature introvertie, passionnée de dessin, elle s’est toujours exprimée à travers ces derniers et des écrits, qu’elle garde jalousement dans son journal intime. A l’école, elle n’a jamais été très intégrée, et ses enseignants ont souvent dû la sanctionner car elle ne s’intéressait pas beaucoup aux cours, dessinant et écrivant des histoires à la place. « Ce n’est pas qu’apprendre ne m’intéresse pas, c’est la manière dont cela se passe qui m’ennuie », dit-elle. Ramy Rentia, du haut de ses 14 ans, assume alors sa différence, et ce malgré des années de souffrance intérieure, où elle n’a pas pu s’imposer telle qu’elle est. Elle intègre une école de multimédia et suit un cursus de formation professionnelle, tout en se perfectionnant grâce à ses recherches personnelles. « Les techniques de base, je les acquiers à l’école. Après, j’y ajoute mes inspirations, et je crée », raconte-t-elle. « Je dessine et je peins à partir de photos que je manipule sur photoshop. Parfois, je dessine juste, j’adore ça! ».

Artiste

Ramy Rentia est une artiste dans l’âme. Fille du chanteur compositeur Naday et de la scénariste et réalisatrice Anjara Rasoanaivo, elle compte aussi dans sa famille le dessinateur et caricaturiste Pov, qui est son oncle. « Ma mère me raconte souvent que ma grand-mère était une artiste, elle était peintre abstraitiste et auteure-écrivaine », rajoute-t-elle avec fierté. C’est donc presque sans surprise que cette adolescente trace son chemin sur les sentiers de l’art. Pour le moment, Ramy Rentia n’en est qu’à ses débuts. Des balbutiements qui commencent à se faire comprendre, et à toucher le public. En février dernier, elle a été lauréate du concours de petits projets culturels du CGM avec son projet #MOI, avec Anjara Rasoanaivo. Elles ont donné un spectacle multidisciplinaire conjuguant digital painting en performance live, et vidéo-poésie au Das Haus à Ankadifotsy, le 11 mai dernier, puis Ramy Rentia a exposé ses 12 tableaux durant une semaine. C’est « J’explose », l’un de ces 12 tableaux de cette collection #MOI, qu’elle a proposé aux organisateurs du MIAF, et qui a convaincu le jury. Ce qui lui ouvre ce nouvel horizon international dans le domaine des arts contemporains.

Marché international des arts contemporains

Le MIAF, ou Mauritius International Art Fair, se tiendra du 8 au 11 août prochain sur l’île Maurice. Le MIAF regroupe des artistes du monde entier, principalement des îles de l’Océan Indien (Rodrigues, Réunion, Madagascar, Seychelles), ainsi que des cinq continents: Europe, Moyen-Orient, Afrique, Asie, Amériques et Océanie, dans le but de présenter des œuvres originales d’artistes locaux et internationaux. Plusieurs grands artistes internationaux participeront à ce MIAF, dont l’allemande Cornella Steckhan, Graciela Naomi Ghirardosi d’Argentine, Hanouf du Koweit, Ibode du Cap Vert, Anna Galea de Malte, Charly Lesquelin de La Réunion, George Camille des Seychelles et Clipse Teean de Madagascar, ambassadrice du pavillon Madagascar. Et Ramy Rentia fait partie de ces artistes qui vont exposer au Pavillon Madagascar. Par ailleurs, elle se produira également lors d’une performance live de Digital Painting sur fond musical et déclamation de poème sur le thème « Fostering Unity, Celebrating Differencies », conformément à la thématique des organisateurs.

Ramy Rentia représentera donc les couleurs malgaches dans cette rencontre hautement artistique, et compte sur le soutien des amoureux de l’art contemporain malgache, pour contribuer à ses dépenses liées au transport et au séjour, afin qu’elle puisse s’y rendre le mois prochain. Car outre l’exposition, où elle présentera son œuvre  « J’explose », le MIAF c’est aussi des rencontres entre artistes contemporains, des débats spectacles et un concours du Trophée du MIAF.

T.H.

Midi Madagasikara0 partages

Finie la majorité à géométrie variable

En dépit du « nombre très élevé des requêtes en contentieux » comme l’a reconnu la HCC elle-même, cela n’a pas impacté les résultats définitifs. Le juge électoral n’a pas ordonné la tenue de législatives partielles, ni procédé à des renversements de résultats.

Finie la majorité à géométrie variable

Les candidats qui espéraient des disqualifications et/ou des matches à rejouer sont… dépités. Les résultats officiels proclamés hier par la HCC ont peu ou prou changé par rapport à ceux publiés par la CENI. En tout état de cause, les 151 députés élus officieusement ont été confirmés officiellement. Malgré toute une série de « considérant », la HCC n’a pas trop… considéré les 683 requêtes dont la plupart ont été déclarées irrecevables ou rejetées. Les annulations de suffrages et/ou de résultats n’ont pas changé grand-chose. Le contrôle systématique de légalité effectué par la HCC n’a pas non plus influé sur la physionomie des résultats définitifs. Le rapport des forces issu des résultats provisoires est maintenu. L’IRD rafle 84 sièges. Contre 46 Indépendants, 16 TIM et 5 élus sous d’autres étiquettes. Finie la majorité à géométrie variable qui remonte à la première législature de la Troisième République, c’est-à-dire du temps du président Zafy Albert qui avait qualifié les députés caméléons de « Olomboavidy » au lieu d’être des « Olomboafidy ». Avec la réintroduction du mandat impératif dans la Constitution de la Quatrième République, le « nomadisme politique » n’a plus lieu d’être. Sous peine d’être déchu et déçu. Il n’y aura sans doute pas de IRD I ou IRD II comme il y avait les MAPAR I et MAPAR II. « Durant son mandat, le député ne peut, sous peine de déchéance, changer de groupe politique pour adhérer à un nouveau groupe, autre que celui au nom duquel il s’est fait élire (…). La déchéance d’un député peut également être prononcée par la Haute Cour Constitutionnelle s’il dévie de la ligne de conduite de son groupe parlementaire ». Des balises posées par l’article 72 de la loi fondamentale qui n’occultent pas pour autant les dispositions de l’article 71 selon lesquelles « le député exerce son mandat suivant sa conscience (…) ». Le fait pour l’IRD de disposer d’une majorité écrasante ne devrait pas se solder par un « béni oui oui » style Soviet Suprême, par rapport à son rôle de contrôle de l’action gouvernementale. Autrement, ce serait de la connivence, voire une forme de corruption passive.

R.O
Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : 84 sièges IRD, 46 indépendants, 16 TIM et 5 autres partis

Le Premier ministre Ntsay Christian, et le Président du Sénat Rivo Rakotovao, ont assisté à la proclamation des résultats officiels des élections législatives de la HCC.

Comme prévu, la Haute Cour Constitutionnelle a rendu son verdict hier, concernant les législatives du 27 mai dernier.  Les résultats officiels se présentent comme suit : IRD avec 84 sièges, soit 55,63% ; TIM : avec 16 sièges, soit 10,6% ; Indépendants avec 46 sièges, soit 30,46% ; et les autres partis avec 5 sièges, soit 3,31%. Au vu de ces chiffres, la plateforme qui regroupe les partis soutenant Andry Rajoelina, plus connue sous la dénomination IRD, est majoritaire au sein de l’Assemblée nationale. Les indépendants viennent en seconde position. Parmi eux figurent quatre anciens ministres issus du parti HVM, parti de l’ex-président Hery Rajaonarimampianina, tels que Chabani Nourdine (élu à Taolagnaro), Narson Rafidimanana (Antanifotsy), Marie Monique Rasoazananera (Ambositra), NeipatraikyRakotomamonjy (Ihosy).

Irrégularités. Pour ce qui est des121 anciens députés, 50 ont été reconduits. Toujours est-il que d’autres anciens ministres issus des partis affichant leur soutien à l’ancien régime, et qui se sont portés candidats sous les couleurs de leur propre parti, ont été élus dans leurs districts d’origine. Il s’agit notamment de Roland Ratsiraka du MTS (Toamasina I) et de Johasy Eléonore (Vangaindrano). En tout, sur les 21 anciens ministres, 10 ont été élus lors de ces législatives de 2019.Quant aux artistes, 6 sur les13 candidats ont été élus. Concernant l’annulation de certains suffrages, citons le cas du district d’Analalava. « Considérant que la constatation de certaines irrégularités remet en cause la validité de certains suffrages ou bulletins ; qu’il appartient au juge de l’élection d’apprécier la portée du doute qui peut entacher la validité de ces suffrages ou bulletins. Considérant que la SRMV d’Analalava a établi un procès-verbal de carence pour le bureau de vote n°440 114 040 101 du fokontany d’Ambatomainty Commune de Bejofo à la suite de la constatation de l’utilisation de quarante-huit (48) photocopies de bulletins uniques, non signées par les membres du bureau électoral, validés pour le compte du candidat n°2 ; que cette irrégularité est confirmée par la délibération N°044/CENI/D/2019 ; que le nombre de suffrage à rectifier ne relève pas de l’incertitude ; qu’en conséquence, les 48 voix obtenues de manière irrégulière par le candidat n°2 sont annulées ».

Documents authentiques. Concernant l’annulation des résultats dans certains bureaux de vote, la HCC stipule en son article 3 que, les 48 voix obtenues de manière irrégulière par le candidat n°2, dans le bureau de vote n°440 114 040 101 du fokontany d’Ambatomainty, Commune de Bejofo, District d’Analalava, sont annulées. En son article 4, que les 100 voix obtenues de manière irrégulière par le candidat n°2 le bureau de vote n°440 115 020 101 du fokontany de Mangoaka, Commune d’Andrevorevo District d’Analalava, sont également annulées. Pour le District de Toliara II, que les plis électoraux de soixante bureaux de vote destinés à la Haute Cour Constitutionnelle, à la CENI et à la SRMV ont été détruits ; que la Cour de céans n’a pu effectivement disposer des documents authentiques concernés ; que la non disponibilité de ces documents électoraux originaux constitue un obstacle au contrôle par la Haute Cour Constitutionnelle de la sincérité de l’ensemble des opérations électorales ; qu’en conséquence, les élections au niveau des bureaux de vote concernés sont annulées. Force est cependant de constater que les résultats provisoires publiés par la CENI et ceux sortis par la HCC sont les mêmes.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

CEPE et BEPC 2019 : Légère baisse du nombre d’inscrits

Plusieurs mois après la clôture des inscriptions, le nombre de candidats aux examens du CEPE (Certificat d’études primaires élémentaires) et du BEPC (Brevet d’études du premier cycle) pour l’année scolaire 2018-2019, dans la circonscription scolaire d’Antananarivo, sont maintenant connus. Quelques 28 648 candidats sont inscrits au premier examen officiel de l’année, à savoir le CEPE. Ce nombre indique une légère baisse des inscrits, de l’ordre de 8,71%, par rapport à l’année scolaire 2017-2018. Quant au BEPC, 27 525 candidats sont inscrits, prêts à décrocher ce brevet qui leur ouvrira les portes du lycée. On note une petite baisse de 1,74% des inscrits par rapport à l’an dernier.  Ces deux examens officiels se tiendront respectivement en août et en septembre. Si le CEPE, qui se déroule sur une seule journée, se tiendra le 27 août 2019, les épreuves du BEPC qui s’étendent sur trois ou quatre jours, selon les options choisies, se dérouleront du 9 au 12 septembre 2019.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Nosy Lava : D’un lieu sacré à une maison de force

La Plage de Nosy Lava.

Ancien comptoir portugais, berceau du royaume Bemihisatra, lieu sacré des Sakalava, puis maison de force,  l’île de Nosy Lava a laissé bon nombre de vestiges du passé.

Pendant la période précoloniale, chaque année, les Malgaches en général, et les Sakalava en particulier, pratiquent  le Fanjavamitsaka,  une cérémonie rituelle à Nosy Lava. Cette coutume consiste à vénérer les tombeaux de la dynastie royale Bemihisatra. Depuis des générations,  le culte des ancêtres prend une place importante chez les Sakalava.  Selon l’historien Gabin Tsilavinjara,  « la cérémonie représente la puissance temporelle et spirituelle de l’autorité du Roi et de la noblesse de la dynastie ». C’est d’ailleurs  une occasion pour les descendants d’honorer leurs aïeux.

Île des criminels. Lors de la colonisation, cette coutume a continué à persister. Cependant, les rites étaient maigrement assistés, d’autant plus que les colonisateurs  essayaient d’inculquer leur culture en instaurant la politique assimilationniste. Une fois Gouverneur général, Albert Jean George Marie Louis Picquié bâtit une maison de force sur l’île sacrée des Sakalava. Le lieu de culte s’est transformé en une grande prison. En effet, l’administration coloniale a totalement désacralisé  l’île. Désormais, elle abrita des criminels. De 1911 à 1945, la maison de force de Nosy Lava a accueilli des hors-la-loi,  des meurtriers et malfaiteurs. Après l’insurrection de mars 1947, les anticolonialistes ont été transférés à Nosy Lava.  Dès lors, les barbelés de Nosy Lava ont accueilli des prisonniers politiques jusqu’en 1971. En mai 1972, lors de la manifestation estudiantine, le gouvernement de l’époque a emprisonné les étudiants et les a transférés à Nosy Lava.

Zone de pêche, comptoir et lieu d’escale des bateaux étrangers  depuis le XVIIe siècle, Nosy Lava a également été un lieu de refuge pendant les guerres intestinales entre les  Sakalava.  L’îlot est effectivement témoin de l’histoire de la région ouest de Madagascar. En 2003, le bagne était considéré comme un patrimoine architectural et surtout culturel par le gouvernement de l’époque.

En somme, Nosy Lava  est un lieu de mémoire.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Cercle Germano-Malagasy/Goethe Zentrum

« Ekolograma », luttons contre le changement climatique et la protection des ressources naturelles

Cinéaste, écolo ou engagé êtes-vous ?  Un concours national pour la production d’un clip vidéo de deux minutes est lancé. Initié par le Cercle Germano-Malagasy/Goethe-Zentrum Antananarivo (CGM/GZ), le concours s’adresse aux professionnels et amateurs. Ces derniers  sont appelés à produire seul ou en groupe un clip vidéo, dont le thème tournera autour de la lutte contre le changement climatique et la protection des ressources naturelles, mises en œuvre à Madagascar.

Les clips vidéo seront postés sur un compte Instagram qui va être créé pour le projet. Par la suite, le public peut commenter et aimer les clips. Les trois clips avec le plus de « j’aime » participeront à un atelier de cinq jours au CGM/GZ, avec le réalisateur germano-grec Stefanos Pavlakis, du 2 juillet au 4 août.  Selon les organisateurs, « l’objectif de cet atelier est de créer ensemble un clip vidéo d’environ deux minutes sur la sensibilisation, surtout de jeunes malgaches, pour la lutte contre le changement climatique et la protection des ressources naturelles. L’idée n’est pas nécessairement d’utiliser de gros moyens, ni du matériel professionnel. Faire avec les moyens du bord, téléphone, caméra ou avec le plus simple appareil au sens propre du terme, seul le résultat compte.  Ce clip vidéo va être diffusé sur plusieurs stations de télévision et en ligne. »

Le projet doit être dirigé par des personnes résidant à Madagascar, âgées de 18 ans ou plus. La demande doit comprendre un CV du participant ou du représentant du groupe, avec  le clip en version MP4 full HD (minimum) et, à envoyer par WeTransfer à il@cgm-mada. La date limite de dépôt des clips est fixée le 15 juillet 2019.

 

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Transport public : Formation des chauffeurs et receveurs à Ankadikely Ilafy

La coopérative qui gère la ligne 192 a lancé, ce mardi, une formation pour ses chauffeurs et receveurs. « C’est essentiel car il y a trop de laisser-aller du côté des chauffeurs de bus à Antananarivo », nous a dit Rakotoarisoa Nantenaina Elysée Landry, directeur de la coopérative. Pour cette première séance, ce sont donc 40 chauffeurs et receveurs qui ont été conviés à cette formation axée sur le civisme, la propreté et le savoir-vivre. Le formateur, Patrick Randrianjara, également directeur exécutif de la société SLMI (Solution Logistique Madagascar Innovation), s’est entretenu avec ces derniers pendant 1h30 dans les locaux de la coopérative, à Ankadikely Ilafy. Dès le départ, ce formateur a fait savoir à ces postulants chauffeurs-receveurs que les chauffeurs sont considérés par les habitants de la capitale comme « des voyous, des mal-élevés qui ne respectent personne et qu’il est temps que cela change ! ». C’est d’ailleurs l’objectif de cette formation a-t-il ajouté. Selon son explication, chauffeurs et receveurs doivent le respect à leur travail, car dépendent d’eux la vie des passagers, d’autrui mais aussi la pérennité de la coopérative. Ainsi, c’est le moment d’en finir avec les mauvaises pratiques (vol, mensonge, le non-respect du nombre de passager autorisé, les injures envers les passagers, les excès de vitesse et toutes les mauvaises habitudes des chauffeurs et receveurs).

Une heure trente de leçon. Tous les aspects du métier de chauffeur et de receveur ont été abordés lors de cette formation. Comment faut-il parler ? Comment se vêtir ? Pourquoi est-ce que la propreté est importante ? Pourquoi faut-il respecter les arrêts ? Quelles peuvent être les conséquences du manque de prudence de la part du conducteur ? A la fin de la séance, on a pu constater qu’une grande partie des chauffeurs et receveurs étaient abasourdis et sonnés. Si Andrianjaka Fanomezantsoa, chauffeur, nous a confié que cette formation est une excellente idée pour les chauffeurs, les autres nous ont paru un peu plus perplexes « accordez-moi le temps de méditer sur la question », nous a demandé un autre chauffeur lorsque nous l’avons interrogé. Enfin, pour l’impression du passager par rapport à la mise en place de cette formation, nous avons trouvé une dame sur les lieux qui nous a donné son avis « c’est une bonne chose même si je n’ai jamais eu à me plaindre du service de cette  coopérative », a-t-elle dit avec un soupçon de timidité.  Il ne reste plus qu’à espérer que ce type de formation améliore la qualité du service offerte par les transporteurs d’Antananarivo et surtout que cela inspire d’autres coopératives.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Huitièmes de finale RDC, le Kenya ou l’Afrique du Sud : Nicolas Dupuis craint l’Afrique du Sud

C’est demain qu’on connaîtra officiellement l’adversaire des Barea de Madagascar pour les huitièmes de finale, prévues pour ce dimanche. Ayant terminé premiers du groupe B, les Malgaches rencontreront dimanche soir le meilleur troisième de la poule A, C ou D. Mais pour le moment, c’est la République Démocratique du Congo qui est en bonne position pour remporter l’un des tickets pour les huitièmes. « Je connais l’équipe du Kenya. On a déjà joué contre eux, ils ont un attaquant d’exception. La République Démocratique du Congo a battu Madagascar en 2016 par 6 buts à 1. Je n’étais pas là et ce n’est plus la même équipe. Mais je crains l’Afrique du Sud, je ne sais pas pourquoi. Ce sera peut-être ma bête noire au niveau tactique. Ils ont cette puissance et agressivité, et une qualité physique indéniable. Ils m’ont fait peur lors du match contre le Maroc », a fait savoir Nicolas Dupuis. Peu importe le futur adversaire des Barea, les joueurs sont prêts à en découdre. Ils ont d’ailleurs repris le chemin de l’entraînement, hier après-midi.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Sekoly iray ao Toamasina : Mivondrona amina « gang » ireo tanora

Ny fanolanana mitamba-be, ny fidoroana, ary ny halatra madinika no iarahan’ireo tanora ao anatin’ity resaka « gang » ity. Tranga izay misy ao amina sekoly tsy miankina ara-pinoana iray ao Toamasina. Araky  ny angom-baovao no nahalalana, fa misy karazany telo samy hafa ity vondrona tanora  eo anivon’ity sekoly ity : ny Ghetto, ny Tribal, ary ny Roi, ka samy misafidy ny vondrona misy azy avy ireo andiana tovolahy sy zazalahy ary tovovavy sy zazavavy rehetra. Samy manana ny famantarana azy avy ny vondrona tsirairay izay harafitra ho tombokavatsy amin’ny rantsan-tànana izany. Tamin’ity vondrona tanora Roi ity no misy azy roa lahy nanolana zazalahy 12 taona izao. Raha izao no mitohy, dia efa tsy hilamina intsony indray i Toamasina ary ny tena loza, dia mety hitovy toy ny any amin’ireo tanan-dehibe hafa any am-pitandranomasina misy itony karazana « gang » itony ny ao an-toerana. Ny fifandrafian’ireto vondrona ireto; izay mety hitondra any amin’ny herisetra sy ny vono olona.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ampanihy Andrefana : Dahalo roa maty voatifitra, 13 hafa azo sambo-belona niaraka tamin’ny basy

Taorian’ny fanafihan-dahalo nataona 15 lahy nitam-basy niseho tao amin’ny Fokontany Antohabato, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Fotadrevo, Distrikan’Ampanihy Andrefana ; izay nahaverezana omby maherin’ny 80 , ny 30 jona teo, dia nanao ny fanarahan-dia an’ireo malaso ny mpitandro filaminana nampian’ny Fokonolona. Tao anaty fifandonana, dahalo roa maty voatifitra, 13 hafa azo sambo-belona niaraka tamin’ny basy nampiasain’izy ireo. Raha ny vaovao voaray, dia tra-tehaka niaraka tamin’ireto malaso ireto ihany koa ny ampahany tamin’ireo omby avy nangalarin’izy ireo. Ary mbola mitohy hatrany ny fikarohana ataon’ny mpitandro filaminana ireo omby ambiny. Manoloana ny firongatry ny asan-dahalo mahazo laka any an-toerana, dia nozaraina telefaonina finday ireo Sefo Fokontany  72 ao anatin’ny Kaominina Fotadrevo. Ny antony, raha ny fanazavana azo, dia mba hanomezan’ireo Sefo Fokontany ireo vaovao tsy tapaka ny mpitandro filaminana hahamora ny fanenjehana an’ ireo mpanani-bohitra fahavalom-bahoaka.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Coopération sino-malgache : 200 millions de yuan de la Chine

Dans le cadre de la réunion des Coordinateurs de la mise en œuvre des actions du suivi du Sommet de Beijing du FCSA, la Chine et Madagascar sont parvenus à une série de consensus. Un accord de coopération économique et technique a été signé entre les deux gouvernements. La partie chinoise fournit à la partie malgache un don de 200 millions de yuan destiné à réaliser les projets coopération convenus.

R.O
Midi Madagasikara0 partages

TIM : Marc Ravalomanana, opposant officiel

La nouvelle configuration politique à Madagascar commence à se préciser après les Législatives du 27 mai dernier.

Six heures avant l’ouverture de l’audience publique de la HCC destinée à la proclamation des résultats définitifs des Législatives du 27 mai, l’ancien président Marc Ravalomanana a déposé auprès du ministère de l’Intérieur une déclaration qui situe officiellement  son parti TIM dans l’opposition.  «  A ce titre, le parti TIM s’engage à respecter les droits et devoirs à lui garantis par la Constitution ainsi que par la loi sus-évoquée. », précise Marc Ravalomanana dans sa déclaration.  Le parti Tiako I Madagasikara ne fait que se conformer aux dispositions de la loi n°2011-013 portant statut de l’opposition et des partis d’opposition. « Le parti que je dirige veut être une balise et un miroir face au régime en place. Un parti d’opposition digne de ce nom doit se positionner en une force alternative par rapport au parti au pouvoir. Il doit se comporter dignement. Il est là pour faire respecter la Constitution et les lois. Un parti d’opposition doit être également une force de proposition. Il sert de contre-pouvoir. Et surtout, un parti d’opposition doit avoir un projet de société. », souligne Marc Ravalomanana.

Plan d’action. Le TIM a dévoilé hier son plan d’action où il met en exergue les grands axes de son projet de société. En matière de la bonne gouvernance, la formation politique de Marc Ravalomanana met l’accent sur la nécessité d’un système basé sur l’Etat de droit et l’indépendance de la Justice. En matière de lutte contre la corruption, une gestion rigoureuse des fonds publics et le renforcement des pouvoirs du Bianco sont proposés. En ce qui concerne sa stratégie pour une Administration efficiente, le TIM roule pour la mise en place d’un Etat fort, capable d’offrir des services de qualité à la population. Le Tiako I Madagasikara militera également pour la liberté d’expression et de presse. En matière de décentralisation, le TIM préconise l’élection de tous les responsables locaux par la population, la mise en place d’un processus participatif permettant d’impliquer la population locale dans la prise de décisions touchant leurs collectivités. D’autres propositions sont avancées par le parti de l’ancien président sur d’autres secteurs clés dont entre autres la santé, l’éducation, l’infrastructure, l’environnement et la coopération internationale.

Issu du Parlement. Dans les grandes démocraties, l’opposition  a un important rôle à jouer. Elle est même la garante d’une stabilité politique car un parti d’opposition digne de ce nom doit toujours prôner une alternance démocratique au pouvoir. C’est d’ailleurs dans cet esprit que la loi n°2011-013 portant statut de l’opposition et des partis d’opposition a été adoptée sous la transition d’Andry Rajoelina en 2011. L’article 5 de ladite loi prévoit que l’opposition est dirigée par un chef officiel disposant d’un cabinet qui comprend un directeur, quatre conseillers et un secrétaire particulier. L’alinéa 2 de cet article 5 précise qu’après chaque élection législative, les groupes parlementaires qui se déclarent officiellement opposant désignent d’un commun accord un chef officiel. « A défaut d’accord, le chef du groupe politique d’opposition ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages exprimés lors du vote est considéré comme chef de l’opposition. Si ce dernier n’est pas un parlementaire, il bénéficie d’office du statut de député et siège de droit au sein de l’Assemblée nationale. », indique la loi n°2011-013.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

BFP d’Antananarivo : Lancement officiel de la formation des policières par la Première dame.

Avant la visite du bureau de la BFP. (crédit photo : Kelly)

Après la BFP de Tuléar, la Première dame, Mialy Razakandisa Rajoelina, a poursuivi sa mission en tant qu’Ambassadrice de l’UNFPA et présidente de l’Association Fitia, en dotant la Brigade féminine de proximité (BFP) d’Antananarivo, sise au Commissariat Central de Tsaralalàna, des outils nécessaires à la lutte contre la violence basée sur le genre (VBG). 

La Première dame et son équipe sont arrivées au Commissariat Central de Tsaralalàna vers 10h du matin le mardi 02 juillet.  Non pas pour une simple visite de courtoisie mais pour remettre des équipements à la BFP d’Antananarivo, et lancer officiellement la formation des policières qui composent cette brigade. Quelques minutes après l’ouverture de la cérémonie, ce sont les représentants des différents partenaires dans cette lutte contre les VBG qui ont pris en premier la parole dans l’ordre suivant : la représentante de la Fondation Telma, suivie du représentant de l’UNFPA, Constant-Serge Bounda, puis le ministre de la Sécurité publique, Fanomezantsoa Roger. Pour le représentant de l’UNFPA, Constant-Serge Bounda, « l’objectif est de mettre fin à la violence basée sur le genre et parvenir à édifier un monde meilleur ! ». Lui, ainsi que la représentante de la Fondation Telma et le ministre de la Sécurité publique, ont tenu à peu près le même discours ; un discours insistant sur l’importance de la lutte contre la VBG, mais aussi louant le fort engagement montré par la présidente de l’Association Fitia pour la réussite de cette mission.  D’ailleurs, lors de son discours, la Première dame a appelé à l’unité pour lutter contre la VBG : « L’entraide est primordiale pour lutter contre la violence basée sur le genre », a-t-elle déclaré. Elle a également ajouté que « chaque personne devrait  avoir le courage de dénoncer les cas de VBG ».

Remise de dons. Vers 10h20 est venu le moment de remettre à cette Brigade féminine de proximité leurs nouveaux matériels : motos scooters, téléphones portables de Telma, imprimante et scanner, PC de bureau, appareils photos, ordinateurs portables, mais aussi des mobiliers de bureau. Ces outils permettront aux 40 femmes policières membres de cette BFP, mises en place en décembre 2018, d’exercer leurs fonctions dans les meilleures conditions.

Ouverture officielle de la formation de la BFP. Mais si l’Ambassadrice de l’UNFPA est descendue au commissariat central, ce n’était pas seulement pour remettre des matériels à la brigade. En effet, elle y était également pour ouvrir officiellement la formation des policières de la BFP qui durera deux jours. Cette formation vise à améliorer les compétences de chaque agent, notamment sur les techniques d’écoute et d’audition, la prise en charge intégrée, mais aussi les connaissances des enjeux et problématiques des VBG, ainsi que les infractions prévues par le Code Pénal Malgache. La Première dame Mialy Razakandisa Rajoelina, après avoir visité les bureaux de la Brigade féminine de proximité, a donc lancé officiellement la formation de ces policières, qui se tiendra du 02 juillet au 03 juillet au Commissariat Central de Tsaralalàna.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Visite papale à Madagascar : Agenda chargé pour le Saint-Père

Le village Akamasoa sera visité par le Pape François durant son séjour.

La sécurité du Pape François serait assurée par un service secret étranger lors de son séjour dans la Grande Île.

L’information émane d’une publication du site web officiel du Vatican. Publiée le 28 juin dernier, elle donne un calendrier « indicatif » de la visite papale. Ainsi, sa Sainteté va quitter le Mozambique pour Antananarivo le 6 septembre prochain. Diverses activités seront prévues le samedi 7 septembre prochain. « Le Pape rencontrera les autorités, la société civile et le corps diplomatique en début de matinée. Il prononcera ensuite une homélie lors de l’office de tierce, au monastère des carmélites déchaussées, avant de rencontrer les évêques du pays. Il visitera ensuite la tombe de la bienheureuse Victoire Rasoamanarivo. Il conclura la journée par une veillée avec les jeunes dans le champ diocésain de Soamandrakizay », avance le site web www.vaticannews.va.

Attendue. Par des millions de Malgaches, « la Grande messe sera célébrée au champ diocésain de Soamandrakizay ». L’information diffusée sur le site www.vaticannews.va noter que le Saint-Père devra ensuite « visiter le village Akamasoa du Père Pedro », avant de se « rendre sur le chantier de Mahatazana pour y réciter une prière pour les travailleurs ». Le Pape François devra clore sa seconde journée par une « rencontre avec les prêtres, religieuses et religieux, les personnes consacrées, et les séminaristes au collège Saint-Michel ». Il conviendrait de noter que le Pape quittera la Grande Île le mardi 10 septembre prochain, le lundi 9 septembre étant consacré à l’île Maurice. Interrogée sur la sécurisation de la visite papale, une source de première main de noter que « la sécurité de sa Sainteté est assurée par un service secret étranger. Ce dernier assure habituellement cette fonction lorsque le Pape François se déplace en Afrique ». Profitant de l’occasion, la source fait savoir que le calendrier publié sur le site devrait être pris à titre indicatif. « Le déplacement d’une personnalité telle que le Pape François doit être établi au millimètre près. Aucune erreur ne peut être tolérée. Ce qui est vrai, mais je voudrais attirer l’attention côté malgache. Il se peut qu’il y ait un changement en cours de route », a-t-elle renchéri.

Recueillie par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Football – Le CSFM : Près des Barea depuis des années

Les fondateurs du Club des Supporteurs du Football Malagasy (CSFM).

Le Club des Supporteurs du Football Malagasy (CSFM) tient à féliciter les Barea et le peuple malgache de leur grand succès à la CAN. Les membres  ont aussi donné une explication sur l’origine du nom « Barea » hier, à Tanjombato.

Le CSFM sort de son silence, après la grande victoire des Barea et leur qualification en huitièmes de finale de la CAN, qui se déroule en ce moment en Egypte. Puisque c’est un événement historique pour Madagascar, les membres, dirigés par son président Honoré Rakotondrahova, ont félicité l’équipe nationale hier, lors d’une conférence de presse à l’hôtel Trano Bongo à Tanjombato. « Nous félicitons les Barea pour cette victoire, si incroyable,qui a réuni le peuple malgache. Nous sommes contents de voir que les malgaches sont devenus de vrais supporteurs, avec des gestes de fierté et de fraternité après le match face au Nigéria », a affirmé le président. Le CSFM espère et croit toujours que les Barea iront loin dans cette rencontre continentale. « Si Madagascar a pu faire aussi bien devant le Nigeria qui était mondialiste, il ne  faut pas avoir peur du reste. Nous souhaitons que les protégées de Nicolas Dupuis aient une place en la demi-finale. En attendant, nous supplions tous les supporteurs de réunir leur force et d’arrêter de s’exciter sur les réseaux sociaux », a-t-il ajouté. L’association a montré son souhait d’aller en Egypte. Faute de financement, le CSFM n’a pu envoyer de représentants. Cela n’a pas empêché les membres de continuer d’encourager les Barea, comme ils l’ont toujours fait depuis la création du CSFM, il y a vingt ans.

Barea ou zébu sauvage. Beaucoup ne connaissent pas exactement la signification du mot « Barea » qui est devenu célèbre ces derniers temps. Le président du CSFM a donné une explication, lui qui était président du comité à l’époque. Son but était de trouver un nom à l’équipe nationale et de faire en sorte que celui-ci corresponde au logo de la fédération. « Les Barea, que l’on appelait auparavant les Scorpions, ont commencé à être dénommés ainsi en 2005. Ce nom désigne un zébu sauvage qui existe encore dans la partie du Maintirano et Tsiroanomandidy. Le comité a centré le nom sur cet animal puisqu’il est valeureux pour les malgaches », selon ses explications. A travers un concours, ce nom « Barea »,  proposé par  Clotilde Razanajoelina, une enseignante du Collège d’Enseignement Général de  Maintirano a été sélectionné et validé par les membres.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Andian-jiolahy saika hanafika an’Analavory : Maty voatifitra ny telo, azo sambom-belona ny efatra

Soa ihany fa nahazo vaovao mialoha ny teo anivon’ny zandary, nahafahana nisoroka mialoha ny fanafihana fa raha tsy izany dia efa rà mandriaka ny tao Analavory.

Ny alatsinainy teo tokoa dia re fa misy andian-jiolahy mikasa hanafika Analavory. Fito no isan’izy ireo, izay miaraka amin’ny fitaovam-piadiana mahery vaika sy ny ody gasy, ary efa an-dalana, rehefa avy nandray fiara tao Tsiroanomandidy. Tsy nanao ny vaovao ho tsinotsinona ireo zandary tao amin’ny poste avancé tao Analavory fa nandray ny andraikiny avy hatrany tamin’ny fanamafisana ny fiambenana sy ny fisavàna ireo fiara rehetra mandalo. Tokony ho tamin’ny dimy ora sy sasany hariva tany ho any, teny amin’ny Amparihivato Analavory , raha handeha hanakana fiara iray, taxi-brousse mini-bus Toyota ireo zandary no nisy tifitra variraka avy hatrany niantefa tany amin’izy ireo. Nisy sasany tamin’ireo olon-dratsy kosa no nitsambikina avy eny am-baravarakelin’ny fiara ary niezaka nitsoaka nandositra. Niezaka niaro tena sy namaly tifitra moa ireo zandary nanakana. Vao maika anefa nihamafy ny tifitra avy tamin’ireo olon-dratsy. Nahery vaika ny fifandonana sy fifampitifirana saingy efa za-draharaha tanteraka ireo zandary ka tsy nisy naninona. Tamin’ireo olon-dratsy kosa dia nisy telo no lavon’ny balan’ny zandary raha efatra kosa ireo nilavo lefona sy nanaiky nosamborina. Basy miisa telo niaraka tamin’ny bala marobe no tra-tehaka tany amin’ireto olon-dratsy, niampy antsy « poignards » miisa dimy sy moara, ody gasy tsy tambo isaina. Raha ny fampitam-baovao azo dia « lehilahy iray zanaka mpivarotena ao Analavory taloha no anisan’ny mpitarika ireto jiolahy ireto ary anisan’ny azo sambo-belona ». Ireo namany hafa kosa dia saika avy any an-drenivohitry ny faritra Bongolava iny avokoa : Bemahatazana sy Amparihimanga. Nankasitraka izao ezaky ny zandary izao avokoa ireo mponina, afa-doza. « Miantso ny olona hanome vaovao ara-potoana hatrany ny Zandary raha vao mahita trangan-javatra hafahafa hahafahana misoroka ny zavatra mety hitranga» hoy ny vaovao. Marihana fa tazomina ao Analavory ireto jiolahy sisa tsy maty ireto miandry ny fanolorana azy ireo eny anivon’ny fitsaràna.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mauvais état des RN10 et RN13 : Les transporteurs interpellent l’Etat

Avec 84 personnes à bord, un « karan-dalana » fait le trajet Toliara-Fort Dauphin en approximativement 30 heures.

Reliant Andranovory à Fort Dauphin, les routes nationales numéro 10 et numéro 13 sont en piteux états. Ce qui accentue l’enclavement de cette partie du pays.

« Les travaux menés par les entreprises privées dans le cadre de l’entretien des routes nationales numéro 10 et numéro 13 ne respectent pas les normes. Les entreprises postulent pour les avis d’appel d’offre à l’entretien desdites portions de routes. Ils font des remblais et des terrassements, et laissent le soin du compactage aux automobilistes ». Ce sont là les propos de Galant, transporteur qui relie l’axe Toliara-Fort Dauphin, pour résumer l’état des routes nationales numéro 10 et 13. Pour le transporteur, « cette façon de faire les choses est à l’origine même du mauvais état des routes ». Difficilement praticables, les routes en question sont pourtant les seuls axes routiers dans cette partie du pays (outre le transport aérien qui est réservé aux plus fortunés). Desservant les trois régions : Androy, Anosy et Atsimo-Andrefana, ces routes permettent la circulation des hommes et des biens. D’où l’appel des transporteurs à l’endroit des responsables gouvernementaux sur la « nécessité de résoudre les problématiques liées au transport ».

Bientôt. Interrogé par une journaliste correspondante d’une chaîne de radio internationale, en marge de l’inauguration du projet de renforcement et d’extension du pipeline de transport d’eau potable dans la région Androy, le président de la République Rajoelina a noté que « les travaux devront commencer cette année pour la réhabilitation de la route nationale numéro 13 ». D’ici là, faire un « roadtrip » dans le Grand Sud est en soi une aventure à effectuer, et que beaucoup de Malgaches rêvent de faire. D’une région à l’autre sur l’axe Toliara-Fort Dauphin, les diversités culturelles malgaches ne demandent qu’à être partagées et acceptées. Les tombeaux emblématiques de la tribu Antandroy qui bordent les routes nationales sont des exemples de cette richesse culturelle typiquement malgache. La réhabilitation des routes nationales numéro 10 et 13 devraient réduire largement la durée du trajet, qui est d’environ 30 heures pour les quasis 600 km.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Salon de la Mer : L’économie bleue à l’honneur ,

L’agence Premium Publicix, en partenariat avec le BSSM  (Bureau de Service maritime/Shipping Madagascar), organise la 2e édition du Salon de la Mer, qui aura lieu du 4 au 6 juillet 2019, à l’Alliance Française  Andavamamba. « L’économie bleue y sera à l’honneur. Tous les acteurs et les professionnels de la Mer s’y mettent pour sa promotion. Il y aura ainsi une trentaine de stands d’exposition. Toutes les parties prenantes, y compris le ministère de tutelle, soit le ministère de l’Environnement et du Développement Durable, vont exposer les bonnes pratiques dans la protection et la valorisation du milieu aquatique marin », a expliqué le Capitaine Rasamoely Andriampianinana Gabriel, manager de BSSM, lors d’une conférence de presse hier, à Antsahavola.

Sous-exploitée. Notons que Madagascar, en tant que pays insulaire, dispose d’une grande potentialité économique sur le plan aquatique et marin. Ses écosystèmes marins et côtiers qui doivent être gérés d’une manière durable, constituent le pilier de l’économie bleue. « Celle-ci reste encore sous-exploitée, alors qu’elle serait un moyen efficace pour propulser le développement économique de Madagascar. On peut citer entre autres, le développement des secteurs de transport maritime, de la pêche et de l’aquaculture et du tourisme balnéaire  ainsi que des secteurs minier, pétrolier et gazéifier », a-t-il rajouté. Toujours dans le cadre de ce salon de la Mer, des conférences-débats sur les perspectives de développement de l’économie bleue à Madagascar, seront également organisées.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Handball : Sitrakiniaina Fitiavana, la fierté de toute une ville

Fitiavana montrant avec une fierté non feinte la médaille de bronze au championnat d’Afrique.

La ville de Betafo a maintenant sa star. Une star d’à peine 15 ans, mais dont le talent est proportionnel à sa grande taille de 1m72. Elle a le physique de l’emploi en étant gardienne de l’équipe nationale de handball chez les cadettes.

Elle, c’est Fanomezantsoa Sitrakiniaina Fitiavana, qui a rendu fière toute la ville de Betafo. Les autorités locales conduites par Madame la Cheffe de District, lui ont rendu un hommage retentissant durant la cérémonie marquant la fête de l’Indépendance, en lui décernant un diplôme sportif. Qu’importe le nom de ce dernier mais l’essentiel est de faire comprendre aux gens qu’une victoire se mérite, et que le sport reste fédérateur à Betafo.

Meilleure gardienne. Logique lorsqu’on sait qu’elle vient de ramener de Zambie la médaille de bronze du championnat d’Afrique de handball des zones 6 et 7. Une sacrée performance pour une fille qui a fait du basket-ball, notamment au Championnat de Madagascar de sport scolaire à Toliara, avant de venir au handball avec seulement deux années de pratique.

Mais deux années qui lui ont permis de s’affirmer comme la meilleure gardienne de handball du moment, et qui a conduit le président de la Fédération Malgache de Handball (FMHB), Fidel Razafintsalama, à lui renouveler sa confiance à l’étage du dessus, c‘est-à-dire chez les juniors.

Le talent de Fitiavana ne se dément pas, et c’est logique que le staff technique de la FMHB ait décidé de faire appel à elle pour le Championnat d’Afrique chez les juniors, qui va se tenir en juillet pour ce mois-ci. Un autre défi en vue pour Fitiavana, qui est la seule du tout Vakinankaratra à figurer dans la liste de l’équipe nationale féminine de handball.

Un honneur qu’elle entend honorer. A preuve, elle n’attend pas le regroupement pour travailler sa technique, mais avec l’aide des garçons.

Comme elle a encore tout son temps à 15 ans, c’est presque une certitude que son avenir s’annonce radieux. Elle constitue en tout cas une belle locomotive pour les sportifs de Betafo qui, comme Fitiavana, doivent comprendre que seul le travail paie et qu’il n’y a pas d’âge pour réussir.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Commerce de détail : Rôle accru du numérique, mis en avant par Canon

La croissance du commerce électronique a déjà transformé le commerce de détail,  avec une croissance annuelle à deux chiffres, prévue pour la prochaine décennie. C’est ce qu’ont indiqué les spécialistes auprès de Canon, leader mondial dans le domaine des solutions d’imagerie. D’après eux, les boutiques physiques deviennent plus qu’un espace d’achat, une occasion pour la marque de construire et d’entretenir ses relations avec ses clients. « Avec des consommateurs de plus en plus exigeants, il faut que les marques puissent faire évoluer rapidement leur concept et cette adaptabilité est rendue possible grâce aux décors et ambiances », ont-ils soutenu. Selon les statistiques, un peu moins de 90 % des ventes au détail dans le monde ont encore lieu dans des magasins physiques, ce qui reflète leur attrait durable tant pour les détaillants que les consommateurs, d’après les analyses des spécialistes auprès de Canon. Pour les détaillants, la qualité des magasins physiques jouent un rôle dans les ventes dans 79 % des cas et en stimulant les achats et en augmentant la valeur des marchandises. Pour les consommateurs, le shopping en magasin offre ce que le numérique ne peut pas apporter : une atmosphère, un service client en face-à-face et la possibilité de voir et d’essayer des produits. « Du point de vue du consommateur, le shopping est une question d’expérience client et non de canaux. C’est pourquoi le glissement des dépenses de consommation de la vente au détail au sein des magasins physiques vers le commerce électronique n’entrainera pas la fin du commerce de détail physique. En fait, elle transforme le commerce de détail physique en une expérience immersive et ouvre des possibilités aux fournisseurs de services d’impression spécialisés (PSP) », ont expliqué les représentants de Canon.

Nouveau rôle. Selon toujours les experts, la plupart des détaillants qui continuent de prospérer sont ceux qui adoptent des stratégies « d’omni-canal », se concentrant sur l’offre d’une expérience client homogène sur tous les canaux où ils sont présents – magasins physiques, catalogues, e-commerce, mobile, réseaux sociaux et autres. A noter que le retailtainment et l’économie de l’expérience sont des concepts qui ont vu le jour il y a près de trois décennies, mais qui n’ont réellement commencé à transformer le commerce de détail qu’au cours des dix dernières années. Alors que les détaillants se font de plus en plus concurrence sur la base du « temps bien employé » plutôt que sur la seule offre de produits ou de services, le paysage du commerce de détail évolue vers des environnements de type showroom qui encouragent les consommateurs à découvrir des produits ou des magasins où les cafés, événements ou ateliers invitent les consommateurs à s’attarder. Une stratégie qui finit par rapporter gros…

 

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : Mpanakan-dàlana maty voatifitra

Namoaka basy raha vao nahita ny polisy izay nanatona azy. Teo no raikitra ny fitifirana izay nahalavo ity jiolahy ity. Azo sambo-belona kosa ny namany iray; izay niara-nitsoaka taminy ary tafaporitsaka ny telo ambiny. Teo Mahavatse no nitranga izany tifitra izany ary tamin’ny andro antoandro, tokony ho tamin’ny folo ora, ny alatsinainy teo. Nisy olona izay nahatadidy ny tarehin’ireo olon-dratsy ary nahafantatra avy hatrany fa jiolahy mpanakan-dàlana eny amin’ny lalam-pirenena fahafito izy ireo. Io no nampandre avy hatrany ny polisy izay misahana ny hery vonjitaitra tao Toliara. Rehefa tonga teo an-toerana, vao teo am-panatonana ireo olona mba hanamarinana ny momba azy ireo, dia efa nivoaka ny basin’ny jiolahy. Raikitra ny tifitra izay nitarika ny fahafatesan’ny iray. Vao nahita izany kosa ny namany iray, dia tsy sahy nandositra intsony ary nitolo-tena ary mazava hoazy fa azo sambo-belona. Ny telo no nanohy ny diany ary tsy voasambotra. Mbola nisy saron-tava hita teny amin’ireo jiolahy. Azo heverina, fa nikasa ny hanafika teo Mahavatse na teo amin’ny manodidina azy izy ireo no io tra-tehaka io ny teti-dratsy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Projet « Loharano » : Trois mois d’immersion pour neuf volontaires de la diaspora

D’après les informations reçues, ces jeunes volontaires de la diaspora vont d’abord passer une semaine dans la capitale, où ils partageront leur expérience avec des responsables locaux en matière de développement local. (FJ/03.07/MIDI/Loharano) .

La diaspora malgache est-elle assez engagée pour le développement de Madagascar ? C’est sans doute la question posée par la plupart. Dans un premier temps, cet engagement pourrait se traduire par l’injection des rémittences ou la réalisation d’investissements sociaux. Mais dans un second temps, cette implication peut prendre la forme d’un partage d’expériences ou de compétences avec les nationaux.

Réalités. C’est justement dans cette optique que le projet « Loharano » – du ministère des Affaires Etrangères (MAE) et de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) – trouve toute son essence. En effet, lancé en février dernier, neuf jeunes de la diaspora participeront à cette première édition de ce projet pilote, et sept d’entre eux sont déjà sur le sol malgache depuis lundi dernier. Mais que vont-ils faire concrètement ? Daniel Sylva y Poveda, le chef de mission de l’OIM à Madagascar en donne les réponses : « Concrètement, ce seront des activités de développement local, donc des activités modestes, de contribution en termes informatique, éducation, aménagement urbain, pisciculture, ou tourisme. Ce qu’on attend, c’est qu’ils partagent leurs expériences et leur bonne volonté auprès des autres professionnels au sein des communautés, et que se crée un échange ». Durant leur séjour à Madagascar de trois mois, ils vivront dans les communes de Manjakandriana, de Talata Volonondry et de Mantasoa, dans lesquelles ils seront placés dans l’étau des réalités locales.

Stéréotypes. Pour les entités parraines de ce projet, « Loharano » tend, également, à briser les « stéréotypes » qui existent depuis toujours entre la diaspora et les nationaux. « Nous sommes ravis de recevoir neuf visages de ces jeunes de la diaspora malgache (…) pour tisser des liens avec les communautés locales (…) lesquels liens vont, ainsi, rapprocher la diaspora des Malgaches en général, face aux réticences rencontrées dans la société, et aux stéréotypes des Malgaches à Madagascar par rapport à la diaspora. Et vice-versa. C’est important de rassembler et de rapprocher les gens pour qu’ils baissent ces barrières, et pour que la diaspora puisse contribuer pleinement au développement de Madagascar (…) », poursuit Daniel Sylva y Poveda. A suivre.

Aina Bovel