Les actualités Malgaches du Mardi 03 Juillet 2018

Modifier la date
News Mada38 partages

ZES any avaratra: tokony hankatoavina ny any Andrakaka

Manao antso avo amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny zanaka avaratra, amin’ny alalan’ny depiote, Mahazoasy Fredy, ny amin’ny tokony ho fankatoavana amin’izay ho fari-pihariana manokana na ny ZES (Zone économique spéciale) any Andrakaka, tendron’avatr’i Madagasikara. « Efa feno ireo fepetra nasiam-panitsiana naroso any amin’ny HCC ho fankatoavana izany, efa natolotra ny volana avrily ka tokony hivaly amin’izay », hoy ny depiote Mahazoasy Fredy. Tendron’avaratr’i Madagasikara io toerana io, ampitan’Antsiranana, ahitana Nosy kely, azo hanaovana seranam-piaramanidina, hasiana seranan-tsambo, hametrahana faritra indostrialy, azo hamokarana herinaratra  ho an’ny faritra Diana amin’ny ankapobeny.

« Miteraka asa anarivony maro io ZES io, ary izay mpanatsatso mamendrofendro hoe mivarotra tanindrazana izahay, inona marina no tadiavina hisian’ny tena fampandrosoana ? Ny zanakay mivaro-tena, ny sasany mahantra, fijaliana mahazo ny fianakaviana maro”, hoy i Mahazoasy Fredy. “Ny fampiasam-bola mitondra tombontsoa ho an’ny firenena, tsy midika velively ho fivarotana tanindrazana fa mifanohitra amin’izany ho fampandrosoana ity firenena ity, raha samy mahita tombontsoa avy amin’izany”, hoy ihany i Mahazoasy Fredy.

Efa mandeha ny asa fanadihadiana amin’izao fotoana izao, hijerena izay bokin’andraikitra tsy maintsy hotanterahin’ireo mpampiasa vola. “Tsy ho fametrahana famatsian-drano madinika eo amin’ny fokontany iray izany na tsena kely iray, na tetikasa tsy mitondra mankaiza, toy ny ataon’ny sasany fa ny anay vola amina miliara dolara ny ho avy eo, ary hitondra tetikasa lehibe hahitan’ny vahoaka tombontsoa maro”, hoy ihany ity depiote ity. Efa misy lisitra momba ny tetikasa izay tokony hatomboka amin’ity taona ity. 30 taona ny fifanarahana amin’ireo mpampiasa vola hiasa amin’io ZES io.

R.Mathieu

News Mada22 partages

Filiale d’air Madagascar: Tsaradia voit enfin le jour

La compagnie Tsaradia, la filiale régionale d’Air Madagascar, voit enfin le jour malgré les difficultés traversées par la compagnie nationale. Le lancement officiel a eu lieu, hier, lors d’une cérémonie organisée au cœur du hangar industriel d’Air Madagascar.

Booster le réseau aérien national, c’est dans ce sens qu’Air Madagascar a décidé de mettre en place sa filiale «Tsaradia». Cette dernière permettra d’augmenter les sièges disponibles à 82%, d’accroître les vols domestiques jusqu’à 52%. Cela avec une flotte aérienne de 4 avions ATR, dont deux ATR 72500, deux ATR 72600 et deux twins otter. «Il s’agit d’avions qui appartenaient déjà à Air Madagascar. Mais, nous les avons réparés et relookés pour qu’ils soient aux couleurs de Tsaradia», a avancé le président du Conseil d’administration (PCA) de la compagnie nationale, Eric Koller. Ce dernier a affirmé que l’accouchement de Tsaradia a pris du temps vu les difficultés

traversées par la compagnie nationale en ce moment. «La création de Tsaradia a mis du temps. Les démarches administratives ont beaucoup traîné. Il faut avouer que beaucoup n’y croyaient plus. Malgré les tracasseries administratives qui ont retardé son lancement, le doute est levé en ce moment sur le projet Tsaradia », a-t-il poursuivi.

Difficultés

Le PCA d’Air Madagascar a aussi abordé les difficultés traversées par la compagnie nationale, notamment la mauvaise image qui la ternit depuis des années à cause des retards des vols, des annulations de vols ou encore de la mauvaise gestion au sein de la compagnie. «Air Madagascar vient de très loin avec une réputation pas toujours positive. La compagnie compte redresser cette mauvaise image à travers la prise de différentes mesures». Et d’enchaîner : «Les dettes de la compagnie nationale devront être complètement épongées d’ici février 2019. Sur les 300 milliards d’ariary d’arriérés de la compagnie, actuellement, 200 milliards d’ariary ont été versés aux créanciers». Eric Koller a également tenu à préciser que «l’Etat n’a apporté aucune contribution financière à la compagnie depuis décembre 2017».

Riana R.

Midi Madagasikara15 partages

Ministre Rasoloelison Lanto : « La Jirama n’est pas à privatiser »

La Jirama reste une société d’Etat. (Photo d’archives)

La JIRAMA continue à faire une vente à perte. Son déficit se chiffre à environ 414 milliards Ar par an.

Malgré cela, cette société d’Etat n’est pas à privatiser. Le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lanto Rasoloelison, l’a évoqué lors de la remise de médaille de l’Ordre de Mérite aux dirigeants de l’entreprise « Green Yellow » hier à Ampandrianomby. En effet, ceux-ci ont réussi à installer une centrale solaire photovoltaïque fournissant une puissance minimale de 20 Mégawatts, le plus grand projet d’énergie solaire au niveau de l’Océan Indien et de l’Afrique subsaharienne, et ce, à un délai un mois à l’avance de l’échéance prévue.

Equilibre opérationnel. « C’est plutôt la grève entamée par les agents de la Jirama qui contribue à la perte de la société, car bon nombre des abonnés n’ont pas pu payer leurs factures à temps. Et cela va ensuite cumuler. En fait, on est en plein redressement de la Jirama afin d’atteindre l’équilibre opérationnel d’ici à 2020, car il s’agit d’une société stratégique », a-t-il fait savoir. Pour ce faire, il a rajouté que la Jirama n’est pas toujours obligée de réviser à la hausse le tarif de l’électricité sinon les industries locales ne seront plus compétitives. « Il faut plutôt réduire le coût de production qui est actuellement à 825 Ar/Kwh. En fait, la Jirama vend en ce moment à 585 Ar/Kwh, soit une perte de l’ordre de 230 Ar/Kwh, ou un déficit de 414 milliards Ar/an. Pour pouvoir combler cette perte, l’Etat continuera à subventionner l’entreprise tout en améliorant la production dans le cadre de la transition énergétique », a expliqué le ministre de tutelle.

Diminution des subventions. Notons que l’Etat a alloué une subvention d’une valeur de 450 milliards Ar à la Jirama en 2016. Cela a diminué à 350 milliards Ar l’an dernier. Et au début de l’année, l’entreprise a bénéficié d’une subvention d’une valeur de 209 milliards Ar. Ensuite, une subvention supplémentaire de l’ordre de 100 milliards Ar a été accordée. « Il y a quand même une diminution des subventions au fil des ans suite à l’amélioration de la gestion de l’entreprise. C’est également le résultat de la hausse du tarif de l’électricité », a conclu le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lanto Rasoloelison.

Navalona R.

News Mada9 partages

Dimilahy azo sambo-belona, iray maty voatifitry ny Fip

Nanomboka tamin’ny 4 ora maraina hatramin’ny 11 ora antoandro, omaly, ny hetsika fandravana ny asan-jioalahy tamin’ireo faritra mafana, nataon’ny polisin’ny FIP ao Toamasina. Vokany, dimilahy azo sambo-belona, iray maty voatifitra.

Voasambotra ny jiolahy raindahiny miisa dimy tany Toamasina. Maty koa ny iray izay voalaza fa lehiben’izy ireo, sady mpilalao ody. Nafana ny hetsika fandravana asan-jiolahy tany Toamasina, tany amin’ny faritry ny fokontany Dépot Voalohany, hatramin’ny fahefatra mihazo an’ Anjoma, ary hatrany amin’ny tetezana mainty izay nataon’ny polisin’ny Fip. Ny marain’ny alatsinainy 2 jolay tokony ho tamin’ ny 4 ora maraina ny nitrangan’izany, izay tsy nifarana raha tsy tamin’ ny 11 ora 45 minitra antoandro.

Vokatr’izany, dimy  tamin’ ireo jiolahy mpanendaka sy mpandrava ary mpamaky trano no nitolo-batana, miaraka amin’ny fitaovana toy ny zavamaranitra. Ny iray efa nokarohin’ny mpitandro filaminana efa ela. Ity farany izay efa nanapaka tanana tovolahy iray nahafahany nandroba sy naka an-keriny ny moto. Nijoro ho vavolombelona rahateo ity tapa-tanana fa ireo voasambotra rehetra ireo izay ekipan-dry Bredone, voalaza fa jiolahy mampihorohoro anatin’ny fokontany maro voalaza etsy ambony. « Tsy misalasala mamono olona i Bredone ary tena lasa biby atahoran’ny fiarahamonina », hoy ilay efa niharan’ny herisetra.

Matetika rahateo ity jiolahy ity manao fanamiana polisy rahefa hisakana moto ka

hanararaotany ny famonoana ka handrobany eo. Nilaza kosa ireo jiolahy namany fa manana ody gasy mahery i Bredone ary lasa tsy tompon’ny tenany izy ireo fa manaraka izay tiany hatao.

Lefy ny fanafody

Taorian’ny fahasamborana ity jiolahy nikoizana ity, natao ny fisavana ny tranony ao Dépot, ary hita tao ny moto roa halatra mbola tsy namidy ary miaraka amina fitaovana isan-karazany fampiasa amin’ny halatra sy famahana moto. Nahitana fonosana fanafody gasy maro isan-karazany ihany koa tao. Norarahin’ny polisin’ny Fip maloto, noho izany, ireto fanafody ireto. Tsy nanaiky izany kosa fa nanohitra i Bredone ary nikasa handray antsy hamely polisy iray teo anoloany. Mpanao haiady fanta-daza ihany koa ny andaniny niaro tena ka teo nitolefika tampoka teo ilay jiolahy ary nahafaty azy.

Nanamafy kosa ireo jiolahy mpiray tambajotra amin’ i Bredone, lehiben’ izy ireo, fa efa tetik’ity jiolahy ity ny hamono ny kaomisera Jules. Efa nanaovana  fizahana tamin’ny

mpanandro na koa mpisikidy mpanao ody gasy mihitsy izany, saingy izao tapi-dalan-kaleha izao.

Jiolahy mpanendaka sy mpisoloky amin’ iny fokontanin’ Andranomadio iny mbola saron’ny polisin’ny Fip ihany koa. Tonga nitondra sy nametraka fitoriana avokoa ireo efa niharan’ny herisetra sy hetraketrak’ ireo jiolahy voasambotra ireo.

Sajo sy Yves S.

News Mada9 partages

FIBA 3X3-Afrique: La fédération a fait son choix

Jamais Madagascar n’a été aussi ambitieux que cette année en basket 3×3 ! La Grande île sera présente sur la scène africaine tant chez les seniors que chez les jeunes lors des éliminatoires de l’Afrobasket 3×3 et aux jeux africains de la jeunesse (3×3).

A la poursuite de son développement ! Après avoir exploré tous les potentiels de la Fiba 3×3 au niveau scolaire et national, la Fédération malgache de basket-ball (FMBB) aborde le virage qui le conduit vers les rendez-vous continentaux ce mois de juillet.

Un mois charnière dans la mesure où les deux principales compétitions 3×3 africaines dans l’agenda de la FMBB se déroulent ce mois de juillet.

Les U18 garçons et filles ouvriront le bal lors des jeux africains de la jeunesse, du  18 au 28 juillet, dans la capitale algérienne, Alger. Une grande première que la FMBB aborde avec soin en mettant les jeunes joueurs dans les meilleures conditions de préparation.

En effet, jamais les U18 n’ont été aussi mieux fournis en compétition que cette année grâce aux différents tournois mis sur pied  par la fédération, dont le School tournament 3×3 ou encore le championnat national dernièrement.

Rebelote  pour les seniors qui, cette fois-ci, verront la première participation de la sélection nationale féminine aux côtés de l’équipe nationale hommes, vice-championne d’Afrique en 2017 aux éliminatoires de l’Afrobasket 3×3.

Rendez-vous au palais des Sports de Mahamasina les 28 et 29 juillet prochains pour les éliminatoires de la zone Sud. Seules les six meilleures équipes hommes et dames iront au Togo pour disputer la joute africaine au mois de novembre.

Course contre la montre

La FMBB va mettre les bouchées doubles dans la préparation ! Sauf surprise, le regroupement des U18 débutera la semaine prochaine. Mais le dernier mot revient au ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) qui finance les préparatifs des athlètes participants aux jeux africains de la jeunesse.

Côté senior, d’après le directeur technique national, Angelot Razafiarivony, les présélectionnés entameront le regroupement deux semaines avant le jour J, plus précisément à partir du 15 juillet.

Naisa

Midi Madagasikara9 partages

Chant de chorale : « Tanora masina Itaosy » investira le Palais des Sports

27 ans de fidélité, cela se fête ! La chorale Tanora Masina Itaosy est un nom incontournable dans la musique évangélique malgache. Dimanche, la formation retrouvera ses inconditionnels au Palais des sports Mahamasina.

Voila maintenant 27 ans que de la Chorale « Tanora Masina Itaosy » existe dans le circuit de la musique évangélique. Assez de temps pour se faire une notoriété de fer dans la sphère. Ce dimanche encore, la chorale donne son rendez-vous annuel unique aux inconditionnels au Palais des Sports Mahamasina. Pas moins de 90 personnes pour chanter en chœur, démontrer puissance vocale et cohésion le temps d’un après-midi. La chorale, avec des musiciens, prévoit également beaucoup de surprises, histoire de donner de la couleur et du punch au spectacle. C’est l’occasion de voir en live les nouveaux morceaux de la chorale sans exclure les titres phares compilés en 30 chansons.

« Cherchez premièrement le royaume et la justice ce Dieu… » ce passage du livre de Matthieu sert de fil rouge aux activités. Fidèle à ses préceptes, la chorale fait de l’évangélisation sa priorité. Vient en second lieu le civisme, par ailleurs, c’est l’une des raisons pour lesquelles la formation a choisi de baptiser son single « Rakolikoly ». Déjà sur les ondes de radio et les stations de télévision, le morceau se pare des couleurs musicales des Hautes Terres. « Malabary » pour les hommes, tenue malgache pour la gent féminine, la chorale allie « hira gasy » et signature vocale de la TMI. Selon Lovaniaina Rakotondranaivo, chef de chœur : «  ’Rakolikoly’  est une sensibilisation pour la lutte contre la corruption ». Avec un message on ne peut plus clair, digne des paroles de « hira gasy », touchant tout un chacun. A savoir que le fonds levé pour l’occasion permettra à la chorale de continuer l’évangélisation à Toliara au mois d’octobre mais en attendant, rendez-vous au Palais des Sports !

Zo Toniaina

News Mada8 partages

Vavatenina: Andry Rajoelina mise sur l’énergie renouvelable

C’est dans le district de Vavatenina que le leader du TGV-Mapar, Andry Rajoelina, a poursuivi sa tournée dans le Nord. L’occasion pour lui de présenter ses projets à travers l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM).

Andry Rajoelina a pu constater les maux des habitants de la région Analanjirofo. Ces derniers n’ont d’ailleurs pas hésité à lui en faire part. «Les routes sont en piteux états, les jeunes n’ont aucune occupation, la Jirama fait des siennes et nous n’avons pas d’ambulance», a indiqué Jean Lahisoa, responsable du TGV-Mapar. D’autre part, le retard de la date d’ouverture de la campagne de la vanille pénalise les cultivateurs. Face à toutes ces demandes, l’ancien chef de la Transition a immédiatement proposé des solutions. «Plusieurs d’entre vous ont déjà baissé les bras mais rassurez-vous, la solution existe et seule l’IEM pourra sortir le pays de cette impasse», a-t-il déclaré. L’énergie renouvelable constitue d’ailleurs l’un des points forts de son programme, l’accès à l’énergie étant le principal problème du pays actuellement. «Un projet de mise en place d’infrastructures destinées à l’énergie renouvelable sera spécialement élaboré pour réduire le coût de l’énergie, à travers l’éolienne ou les panneaux solaires», a-t-il expliqué en précisant que cela pourrait réduire de 40% les factures d’énergie.

Solidarité

“Vous manquez d’infrastructures, je connais les problèmes de la vanille et du chômage. Ayez confiance en moi car j’ai un projet de développement pour Madagascar», a rassuré Andry Rajoelina. Il appelle ainsi les jeunes de Vavatenina à se joindre à lui pour développer le pays. «Nous avons besoin de patriotes», a-t-il souligné.

Andry Rajoelina n’a pas manqué de rappeler que le pays n’avait obtenu aucun financement durant la Transition mais qu’il a tout de même pu appliquer la hausse annuelle de 10% des salaires. Plusieurs autres infrastructures ont également pu être construites.

Andry Rajoelina constate ainsi que les problèmes sont assez similaires dans presque toutes les régions de l’île, entre autres le manque d’infrastructure sanitaire, routière ou encore économique. «Nous pouvons changer les choses mais nous avons besoin d’être solidaires», a-t-il conclu en promettant de revenir à Vavatenina.

Rakoto

News Mada6 partages

Bibliothèques pour tous: un don de 600 livres pour promouvoir la lecture

Afin de promouvoir la lecture, l’association Gazela pour le développement social ainsi que l’édition Jeunes Malgaches ont distribué 600 livres, vendredi dernier, dans la grande salle de la commune d’Itaosy. Après la cérémonie de remise de ce don, les deux entités ont procédé à la signature d’accord pour la réalisation du projet «Bibliothèque pour tous», avec le soutien de deux autres associations françaises «Le livre aux mille zébus» et «Solidarité avec Madagascar».

Une quinzaine de fokontany, issus de trois communes différentes, à savoir Itaosy, Andranonahoatra et Ambohidrapeto, ont bénéficié de ces livres qui sont édités en versions malgache et française. «Même si la plupart de ces œuvres sont destinées aux enfants, le but est d’inciter également les jeunes et les adultes à la lecture», a précisé Marie Michèle, l’une des responsables du projet.

 «Etant donné que nous avons déjà un espace réservé à la lecture dans la commune d’Itaosy, nous nous réjouissons de l’existence de ces nouveaux livres qui vont enrichir les rayons de la bibliothèque», a-t-elle ajouté. Effectivement, l’objectif du projet est de créer une bibliothèque dans chaque fokontany où le grand public peut emprunter un livre ou le lire sur place.

Holy Danielle

Midi Madagasikara6 partages

Affaire Antsakabary : Soulevée de nouveau par la CNIDH

L’affaire Antsakabary qui a focalisé l’attention de bon nombre d’observateurs a été soulevée de nouveau par la CNIDH. Ainsi , à l’occasion de la Journée internationale de soutien aux victimes de torture en 2017, la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) rappelait les actes de torture dont avaient été victimes deux agents de la Police  nationale, le sous-brigadier de police Dieu Donné Razafison et l’agent de police Samson Razafindramevajery, le 18 février 2017, ainsi que des centaines de nos compatriotes dans la commune d’Antsakabary, district de Befandriana Nord, région Sofia, la semaine suivante. Le rapport établi par la CNIDH, sur la base de nombreux témoignages convergents recueillis dans le cadre d’une mission sur les lieux, a montré des liens indiscutables entre les deux séries d’actes de torture : la seconde, perpétrée par des membres de la Police nationale, a bien été menée en représailles, pour punir les communautés qu’ils tenaient pour responsables de la mort de leurs deux collègues. Les conclusions de la CNIDH ont été corroborées par les vidéos qui ont circulé plus tard. La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme demande instamment au nouveau Ministre de la Sécurité publique de signer les ordres de poursuite nécessaires pour que ces crimes ne restent pas impunis.

Recueillis par Dominique R.

News Mada5 partages

GREVE DES TRANSPORTEURS La décision connue ce jour

Les transporteurs se réuniront, ce jour, en Assemblée générale à Ambodivona, de source, hier, auprès du président de l’Union des coopératives des transports urbains (UCTU), Lova Randrianantoandro. Information confirmée par le président de l’Union des coopératives des transports suburbains (UCTS), Fidimalala Rakotoarimanana. Les dispositions à prendre, face à l’insuffisance du paiement des arriérés de compensations, constitueront l’ordre du jour.

En effet, le ministère du Transport a annoncé qu’il ne paierait qu’un mois seulement, ce mois de juillet, sur les huit mois d’arriérés de compensations, selon le président de l’UCTU. «Ce qui est tout à fait inadmissible, vis-à-vis de l’augmentation des prix à la pompe observée ces derniers temps. Et nous ne parlons pas encore de la révision à la hausse de la subvention par rapport à l’inflation actuelle», a-t-il indiqué.

La poursuite de 72 heures de l’arrêt de travail et l’intervention de l’Etat dans la subvention des prix à la pompe, pour que le litre du carburant leur revienne à 2.500 ariary, sont parmi les discussions à cette Assemblée générale.

Sera R.

 

News Mada4 partages

67 HA: course-poursuite entre détrousseurs et policiers

Avant-hier, aux environs de 22 heures 30, les ruelles de 67 Ha ont été le théâtre d’une véritable course-poursuite entre des policiers et des voleurs à la tire. Les bandits étaient à nombre de quatre. Ils venaient de faire une victime dans le quartier.

Selon les explications, la police a été alertée par un témoin de l’attaque. Celui-ci n’a pas osé venir en aide à la victime en voyant une arme à feu sur l’un des bandits. Il a préféré alerter la police.  Se rendant rapidement sur les lieux, les policiers ont encore aperçu les voleurs qui déambulaient en groupe dans la nuit, dans les rues du quartier. En voyant les limiers, les quatre détrousseurs ont pris la fuite dans les ruelles mal éclairées des 67 Ha. Ils ont réussi à semer leurs poursuivants. Néanmoins, les policiers ont retrouvé le pistolet des bandits, tombé au cours de la course-poursuite.

ATs.

 

News Mada4 partages

Gouvernace minière: Madagascar peut mieux faire

Madagascar peut mieux faire en termes de gouvernance minière. C’est ce qui est ressorti de la réunion du Conseil d’administration de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (EITI), organisée à Berlin (Allemagne), les 28 et 29 juin derniers.

Madagascar fait toujours partie de l’EITI à l’issue de cette réunion. La note attribuée à la Grande île reste toutefois une note significative mais pas satisfaisante, fait savoir l’équipe de l’EITI à Madagascar, lors d’un atelier qui s’est tenu, hier, à Anosy. «L’EITI a mis en exergue 15 recommandations concernant la gouvernance minière à Madagascar, telle la nécessité de plus d’engagement de l’Etat concernant la transparence, essentiellement au niveau

des organismes rattachés, notamment le Bureau du cadastre minier de Madagascar (BCMM). Les recommandations portent également sur la traçabilité du budget relatif à l’exploitation minière, notamment les redevances et les ristournes minières», a fait savoir Daniella Andriafeno, secrétaire exécutif de l’EITI à Madagascar.

Un expert au niveau de l’EITI international a présenté un résultat à demi-teinte de la gouvernance minière à Madagascar durant la rencontre d’hier. D’après ses dires, «Le manque d’engagement de l’Etat et l’absence de la participation de la Société civile font partie des facteurs de blocage dans le pays». Et de poursuivre que «la plupart des pays francophones en Afrique  enregistrent ce retard en matière de gouvernance minière. Au Congo, par exemple, la perte enregistrée au niveau des organismes rattachés s’élève à 800 millions de dollars».

Riana R.

 

News Mada3 partages

Affaire Antsakabary: la CNIDH exige la poursuite de l’enquête

L’affaire Antsakabary est de nouveau sur le tapis.

A travers un communiqué en date d’hier, la présidente de la Commission nationale indépendante des droits de l’Homme (CNIDH), Mireille Rabenoro, a rappelé les actes de torture dont ont été victimes deux agents de la police nationale, le 18 février dernier, ainsi que les centaines d’habitants de la commune d’Antsakabary, du district de Befandriana nord, de la région Sofia, la semaine suivante. Ainsi, la commission demande instamment au nouveau ministre de la Sécurité publique de signer les ordres de poursuite nécessaires pour que ces crimes ne restent pas impunis.

«Le rapport établi par la CNIDH, sur la base de nombreux témoignages convergents, recueillis dans le cadre d’une mission sur les lieux, a montré des liens indiscutables entre les deux séries d’actes de torture», a souligné la présidente du CNIDH dans le communiqué. De poursuivre que «ce traitement inhumain, cruel et dégradant a soulevé dans tous les milieux une vague d’indignation que les autorités ont apparemment ignorée : un an après, elles se contentent d’affirmer que le dossier est entre les mains de la Justice … Or, à  notre connaissance, aucun ordre de poursuite n’a été signé jusqu’à ce jour, ce qui bloque l’ouverture des poursuites judiciaires».

La CNIDH se dit prête à collaborer avec toutes les entités concernées, «pour se pencher sur l’opportunité et les moyens d’abolir cet obstacle flagrant à l’effectivité de dispositions fondamentales de la Constitution». Dans son article 6, la Constitution prévoit effectivement que la loi est la même pour tous, qu’elle protège, qu’elle oblige ou qu’elle punit, et dans l’article 13, qu’elle assure à tous le droit de se faire rendre justice.

Sera R.

News Mada3 partages

Rapt de NIZAR PIRBAY: 26e journée de séquestration

Le calvaire se poursuit pour Nizar Pirbay, patron  de Business center, kidnappé le 8 juin dernier à Toamasina. 26 jours se sont écoulés depuis et la victime est toujours entre les mains de ses ravisseurs.

Les jours passent et Nizar Pirbay, propriétaire du magasin Business center à Toamasina, est toujours introuvable.  Il atteint, ce jour, le 25e jour de sa détention.

Malgré les appels à témoin lancés par le Collectif des Français d’origine indienne de Madagascar (CFOIM) à travers les médias, demandant une collaboration avec toutes personnes détenant des renseignements qui pourraient permettre de retrouver le jeune entrepreneur de 44 ans, en promettant une forte récompense, il semble que cela reste vaine jusqu’ici. Cela prouve le professionnalisme des kidnappeurs qui agissent tout à fait dans la discrétion, ne laissant derrière eux aucune faille qui pourrait les trahir.

De l’autre côté, les recherches avancent à petits pas. En fait, le lendemain de l’enlèvement du Français d’origine indienne, un individu a été auditionné. Celui-ci n’était autre qu’un ancien body guard de la victime qui a dû être licencié de son poste à cause d’un cambriolage l’impliquant. Pourtant jusqu’ici, rien n’a filtré après 25 jours d’investigations, laissant la famille dans le trouble chaque jour qui passe.

Pour rappel, Nizar Pirbay dit Zouzou a été enlevé par des bandits à moto dans la soirée du 8 juin dernier, près de son domicile à Toamasina. Les kidnappeurs ont pris la fuite avec la victime à bord de la voiture de celle-ci en abandonnant les deux gardes du corps, impuissants durant l’attaque et dépossédés de leurs armes, sur place.

Ando Tsiresy

Midi Madagasikara3 partages

Insécurité, revendications syndicales et élections : Le PM Ntsay Christian face à plusieurs fronts

Le PM Ntsay Christian a accepté de relever les défis lors de sa passation de service avec son prédécesseur.

Le locataire de Mahazoarivo a devant lui de multiples défis à relever pendant les quelques mois qu’il passe à la tête du gouvernement de consensus.

Va-t-il s’en sortir ? Lors du Conseil de gouvernement de mercredi dernier, les ministres issus du Mapar ont soutenu une date du mois d’octobre pour le 1er tour des prochaines présidentielles, tandis que ceux du HVM ont proposé un calendrier normal prévu par la Constitution qui tient compte de l’expiration du mandat de l’actuel président de la République. Entre ces deux extrêmes, le Premier ministre Ntsay Christian est arrivé à imposer une solution médiane en fixant la date du 1er tour au 07 novembre de cette année et celle du 2e tour au 19 décembre. Mais, le locataire de Mahazoarivo n’est pas encore sorti de l’auberge quant aux problèmes liés aux prochaines élections. Il a encore en face de lui un front qui milite bec et ongles pour la refondation de la Nation. Le parti ADN (Antoko sy Dinan’ny Nosy) d’Edgard Razafindravahy et une centaine de formations politiques membres du HFI (Hetsika ho an’ny Fanorenana Ifotony ho an’i Madagasikara) s’opposent à toute précipitation dans la tenue d’élections. Ils ont signé vendredi dernier à Andohalo une Convention où ils  s‘engagent sur trois choses : élections au niveau des « Fokontany » avant toute autre élection ; révision de la Constitution et des lois électorales ; mise en place  du mouvement des citoyens pour la refondation.

Place du 13 Mai. Par ailleurs, pendant qu’il est à la tête du gouvernement de consensus, Ntsay Christian est amené à faire face aux différentes revendications syndicales qui se durcissent sur la Place du 13 mai et dont les incidences financières n’ont pas été prises en compte dans la Loi de Finances Rectificative (LFR)  pour 2018, récemment votée à l’Assemblée nationale. Hier, le chef du gouvernement a reçu à Mahazoarivo les représentants des enseignants en grève. Les deux parties se sont engagées à trouver des réponses aux revendications de ces enseignants. Sur la Place du 13  mai, d’autres syndicats accentuent la pression. Les leaders syndicaux persistent et signent qu’ils ne cesseront de manifester sur le Parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely tant que leurs revendications ne seront pas satisfaites. Mais, il n’y a pas que les revendications syndicales que le gouvernement de consensus doit résoudre en cinq mois. Il y a aussi les problèmes liés à l’insécurité. Des vols de bœufs continuent de sévir dans plusieurs parties de l’île. Les « dahalo » continuent de tuer et de voler des concitoyens. Bref, l’apaisement politique et social semble loin d’être acquis. Or, il est difficile, et le Premier ministre Ntsay Christian en personne ne cesse de le reconnaître, d’organiser une élection crédible, inclusive et transparente dans ces  conditions.

Candidats aux présidentielles. Revenant sur le calendrier électoral fixé mercredi dernier par le gouvernement, les candidats potentiels ne se sont pas encore exprimés là-dessus. Le président de la République Hery Rajaonarimampianina, pressenti candidat du HVM aux prochaines élections présidentielles, qui se trouvait au Vatican au moment de la publication du calendrier électoral, assiste actuellement à Nouakchott (Mauritanie) au 31e Sommet de l’Union  africaine. Marc Ravalomanana, candidat du TIM à cette élection, qui brille ces derniers temps par son silence radio malgré son apparition dimanche dernier à l’hôpital HJRA  aux  côtés des victimes de l’accident de circulation de Manalalondo, aura d’importantes rencontres cette semaine. Quant à Andry Rajoelina, il poursuit sa  précampagne en provinces. En tout cas, le Premier ministre Ntsay Christian se trouve face à plusieurs challenges devant lui. Des challenges dont certains sont manifestement impossibles à relever étant donné que la lutte contre l’insécurité et la satisfaction des revendications syndicales exigent des moyens financiers conséquents.

R. Eugène

Midi Madagasikara3 partages

HCC : Remplacement d’un sénateur et d’un député

Comme il fallait s’y attendre, la HCC a constaté le même jour d’audience, à savoir le 28 juin 2018, la vacance d’un siège de député et celle d’un sénateur. A la suite de son décès le 24 février 2018 à l’hôpital Apollo de New Dehli, le défunt député Abdillah élu à Vohémarau titre de la liste VPM-MMM, est remplacé par son premier suppléant, Edizard dans les travées de l’Assemblée nationale. Même topo au Palais d’Anosikely où le premier suppléant de la liste HVM à Fianarantsoa,Rajaonarivelo Henri Velomaro hérite du « seza » laissé vacant par RianaAndriamandavy VII qui est suspendu d’office de son mandat après sa nomination comme membre du gouvernement.

Déni de justice. En revanche, le juge constitutionnel tarde à statuer sur les quatre requêtes aux fins de déchéance déposées contre 22 députés « mpamadikapalitao ». A raison de 13 pour le MAPAR, 5 pour le VPM – MMM, 2 pour le TIM et 2 également pour le Parti Vert. Force est de se demander si la HCC va faire un déni de justice par rapport à ces requêtes qui ont été respectivement enregistrées à Ambohidahy les 29 mai, 31 mai et 1er juin 2018. Il est fort probable que le prochain rôle d’audience de la HCC priorise encore les deux derniers dossiers en instance arrivés le 28 juin dernier au greffe. Il s’agit de la loi autorisant la ratification de l’accord de prêt relatif au financement du Programme de Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes dans l’Agriculture et l’Agro-industrie (PEJAA) conclu entre la République de Madagascar et le Fonds Africain de Développement (FAD). Et de la loi autorisant la ratification de l’accord portant création de l’Institution de la Mutuelle Panafricaine de Gestion des Risques (ARC). Les quatre requêtes en déchéance des députés caméléon risquent de rester des « varymangatsiaka » au risque de dépasser la date limite de consommation, c’est-à-dire de devenir périmés.

R. O

News Mada2 partages

Madagascar – Burundi: la Médiature en quête d’harmonisation

La Médiature de la République est une institution peu connue à Madagascar, contrairement à d’autres pays, comme le Burundi. Le représentant de la Médiature du Burundi, également appelé Ombudsman de la République, Edouard Nduwimana, est actuellement dans nos murs. Au cours de son voyage, il a pu rencontrer les membres de la Médiature malgache et ceux de l’Assemblée nationale. Son objectif principal étant de renforcer la coopération entre les deux pays en matière de médiature. «Le but de ma visite consiste à poursuivre les échanges dans le but d’harmoniser les lois sur la Médiature à Madagascar», a déclaré Edouard Nduwimana, hier à l’Assemblée nationale après sa rencontre avec le vice-président Freddy Mahazoasy. Il déplore le fait que la Médiature malgache soit limitée dans ses activités. «Elle devrait pourtant intervenir sur les questions de paix, réconciliation, mais aussi sur le rapprochement des forces politiques et sociales», a-t-il exposé.

En effet, «Madagascar connaît actuellement quelques turbulences politiques sauf que la Médiature ne peut pas intervenir à défaut de loi». Edouard Nduwimana estime de ce fait que les lois régissant les institutions devraient être harmonisées dans tous les pays pour être plus efficaces. L’objectif étant de prévenir les conflits à travers le dialogue. A noter que contrairement à Madagascar, l’Ombudsman de la République de Burundi détient un rôle assez conséquent dans la vie du pays.

T.N

News Mada2 partages

Analamanga: l’ABA prêt pour la présidentielle

La section Analamangadu parti Antokom-bahoaka (ABA) a réagi face aux contextes politiques actuels, hier. Le bureau régional s’est affirmé pour la tenue des scrutins avant la refondation.

La section régionale du parti ABA Analamanga a déclaré son approbation pour la tenue de l’élection présidentielle annoncée récemment, au cours d’un point de presse organisé dans la capitale, hier. «L’élection démocratique garantit la crédibilité du régime sur le plan international, domaine plus qu’incontournable en cette période de mondialisation», s’est exprimé le président de la section, Herintsoa Dany Rakotoson, pour justifier la position du parti à l’occasion. Les discussions sur le code électoral semblent dépassées, à son avis, puisque les organisateurs des scrutins ont intérêt à convaincre la majorité des candidats de la transparence des votes pour préserver l’apaisement, suite à des résultats acceptés par les parties prenantes.

Le président Herintsoa Dany Rakotoson a révélé la volonté de refondation de son parti, hier, mais en a laissé la charge au régime à venir.

Manou

 

Midi Madagasikara2 partages

Nouakchott : Rencontre entre Cyril Ramaphosa et Hery Rajaonarimampianina

Rencontre entre les deux chefs d’Etat Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud) et Hery Rajaonarimampianina (Madagascar).

En marge du 31e sommet de l’Union africaine, le Président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, a été reçu par le Président de la République Hery Rajaonarimampianina, dans la soirée d’avant-hier, à Nouakchott (Mauritanie). Ce fut la première rencontre entre les deux Chefs d’Etat depuis l’accession de Cyril Ramaphosa au pouvoir en Afrique du Sud. Outre le 31e sommet de l’UA, les discussions ont porté sur les relations et la coopération entre l’Afrique du Sud et Madagascar. Le Président sud-africain était accompagné de son ministre des Relations internationales et de la Coopération, Nkoana-Mashabane.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Air Madagascar : La filiale « Tsaradia » désormais opérationnelle

« Tsaradia », une seconde jeunesse pour Air Madagascar.

Quand on veut, on peut. C’est maintenant chose faite, Air Madagascar vient de réussir son défi de lancer « Tsaradia » sa nouvelle filiale dédiée à la desserte du réseau domestique.

L’inévitable lémurien, symbole du tourisme malgache exceptionnel par sa biodiversité, une dominante de terre rouge alliée aux couleurs du ciel, du soleil et de la nature, enveloppée d’un bleu profond couleur du voyage et de la sérénité. Le logo de la toute nouvelle compagnie aérienne « Tsaradia », une filiale à 100% d’Air Madagascar marque un nouveau départ vers un avenir radieux de la compagnie aérienne nationale.

« Alefa 2027 »

« Tsaradia » est donc opérationnelle depuis hier. Le lancement officiel qui s’est tenu hier à Ivato était une occasion pour Eric Kholer, Président du Conseil d’Administration d’Air Madagascar de rappeler qu’il s’agit d’une étape importante pour la concrétisation d’ »Alefa 2017 », le plan de transformation de la compagnie. Une étape qui va passer par la recherche d’une meilleure performance du réseau domestique d’Air Madagascar. Avec ses 230 collaborateurs dont 27 pilotes ATR et Twin Otter recrutés au premier trimestre 2018, « Tsaradia » attaque le marché avec une flotte de 4 ATR 72 et 3 Twin Otter et d’un Boeing 737 – 300. L’objectif est de satisfaire les voyageurs sur les dix destinations à partir du Hub d’Antananarivo. Ponctualité, régularité, qualité des services et sécurité seront les maîtres mots de « Tsaradia » qui s’efforce actuellement de multiplier ses vols. C’est ainsi que les grandes destinations domestiques comme Diégo, Tamatave, Nosy- Be, Toliara et Fort-Dauphin auront droit à deux dessertes quotidiennes. Tandis que Sambava, Morondava et Sainte- Marie auront un vol tous les jours. En tout, « Tsaradia » offre 82% de sièges supplémentaires et 52% de vols hebdomadaires en plus. Une bien meilleure performance, en somme et qui marque la volonté des dirigeants d’Air Madagascar et d’Air Austral, son partenaire stratégique, de relancer au plus vite la compagnie qui reste encore et toujours le porte étendard de l’économie du pays. « Un pays qui se développe, c’est aussi une compagnie aérienne qui fait preuve de performance » a rappelé Eric Kholler.

Equilibre

En tout cas, même si elle est encore fragile sur un certain nombre de points, Air Madagascar est en train de retrouver progressivement son équilibre. Et ce, grâce notamment à l’appui de l’Etat qui a déjà énormément aidé en apurant 200 milliards d’ariary de dettes. Air Austral, le partenaire stratégique n’est pas en reste en permettant à la compagnie de renforcer sa flotte grâce notamment à un contrat de location aérienne (ACMI) à des conditions avantageuses. Par ailleurs, Air Austral offre des garanties sur certains achats de pièces détachées effectués par Air Madagascar. Mais la fragilité de la situation d’Air Madagascar nécessite encore des protections de la part de l’Etat. Selon le PCA Eric Kholler, il est tout à fait légitime que la compagnie bénéficie d’un appui public, notamment à travers la clause de concurrence qui durera trois ans et qui consiste à limiter l’entrée de certaines compagnies sur le réseau intérieur.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Frantsa : Malagasy mpifamofo matin’ny lozam-pifamoivoizana

Potika tanteraka ilay fiara ary tafapitika tany ivelany ny olona tao anatiny. (sarynindramina)

Ny alahady teo, tokony ho tamin’ny fito ora maraina, no nitranga ilay lozam-pifamoivoizana izay nahafatesana Malagasy roa. Ilay ramatoa izay nitondra vohoka dia maty tsy tsa-drano rehefa nipitika avy ao anatin’ilay fiara Renault Mégane, ary teny amin’ny 100 metatra niala ny fiara vao hita. Ny rangahy mpamily kosa, izay fofom-badiny raha araka ny fantatra, dia noezahin’ny mpamonjy voina nentina faran’izay haingana tany amin’ny hopitaly, saingy tsy tàna intsony ny ainy. Avy any Parisy izy ireo ary any rahateo no monina, ary saika hihazo an’i Lyon  izao niharan’ny lozam-pifamoivoizana teo amin’ny PK 391 izao, ao  amin’ny tanàna antsoina hoe Charnay-Lès-Mâcon. Mbola nisy olona roa koa tao anatin’ny fiara nentin’izy ireo. Mpihavana avokoa ireo, ny rahavavin’ny maty sy ny zanany kely. Ireo koa dia nipitika avy ao anaty fiara. Mbola tsy nanome ny anton’ny loza hatreto ny mpitandro ny filaminana sy ny mpamonjy voina izay nijery ifotony ity loza ity. Nivadika ambony ambany ary nivoaka ny làlana mihitsy ilay fiara. Nosintomina tamin’ny kamiao mpibata fiara vao tafavoaka tao amin’ny toerana nisy azy. Loharanom-baovao hafa kosa no nahafantarana fa isan’ny mpikarakara fety matetika sy mpanetsiketsika ny Malagasy ao Lafrantsa ilay rangahy namoy ny ainy. Raha araka ny re dia lohandohan’ny mpisorona amin’ny fikambanana iray avy any avaratra izy, raha araka io loharanom-baovao io hatrany, ary omaly rahateo dia efa nisy ny fifampizaràna ny vaovao nampalahelo tamin’ny tambajotra sosialy izay nanentana ny zanak’avaratra sy ny zanak’i Nosy-Be indrindra indrindra mba hiray fo tamin’ity loza namoizana ain’olona ity. Vanim-potoan’ny fialan-tsasatra izao any Lafrantsa ary heverina fa saika hihazoan’i Lyon ity fianakaviana ity mba hanatontosa izany izao niharan-doza tampoka izao.

D.R

News Mada1 partages

Financement des élections: la Ceni rassure

 Alors que les questions sur le financement des élections restent d’actualité, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) se veut rassurante. Cette dernière pense pouvoir réunir les fonds nécessaires avant la tenue des élections.

«Cela ne sera pas un problème au niveau du gouvernement étant donné qu’il s’agira d’un processus technique», a indiqué le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, joint au téléphone hier. Bien que le budget manquant ne soit pas intégré dans la Loi de finances rectificative (LFR) récemment adoptée, la Ceni a rassuré que le gouvernement est en mesure de le combler. Le problème réside alors au niveau de la Communauté internationale, à travers le projet «Soutien au cycle électoral à Madagascar (Sacem)». Thierry Rakotonarivo précise ainsi que les discussions sont en cours. La signature de la convention relative à la contribution de l’Union Européenne dans le basketfound du projet Sacem se tiendra d’ailleurs demain au siège de l’organe à Nanisana. L’occasion pour les deux parties de renforcer leur collaboration. «Dans tous les cas,  l’Etat pourra toujours combler le vide dans le cas où les partenaires techniques et financiers ne parviennent pas à réunir les fonds nécessaires», a souligné le vice-président de la Ceni.

Quoi qu’il en soit, les dates ont déjà été proclamées officiellement. La Ceni a ainsi déposé une lettre auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) concernant la date du deuxième tour des élections. En effet, la HCC dans son article 8 de sa décision du 25 mai dernier précise que «Le Gouvernement de consensus mis en place arrête avec la Ceni, l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 mais sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes». «S’il y a un second tour, il est nécessaire de demander à la HCC si la date du 19 décembre conviendrait ou non», a fait savoir Thierry Rakotonarivo. En effet, cette date ne correspond plus à la saison sèche recommandée par la HCC.

Tahina Navalona

News Mada1 partages

Saripika: sambany hampiranty eto i Christian Sanna

Zanak’i Nosy-be i Christian Sanna, tovolahy manan-talenta amin’ny fakana sary kanto. Nanohy fianarana tany Frantsa izy, nanomboka teo amin’ny faha-20 taony. Niompana tanteraka tamin’ny tontolon’ny fakana sary, tao amin’ny sekoly ETPA any Toulouse, kosa ny fianarana norantoviny, ny taona 2013. Naharitra telo taona izany ka, taorian’izay, nahazo ny “Grand prix photo” i Christian Sanna.

Araka izany, tanora nefa manampahaizana sy traikefa mateviny amin’ny fakana sary kanto ity tovolahy ity. Sambany hampiranty ny sanganasany eto amintsika izy, manomboka androany hatramin’ny 21 jolay izao, etsy amin’ny Institut français de Madagascar (IFM) Analakely.

Mahakasika an’i Madagasikara sy ny zava-misy ao aminy hatrany ny nanaovan’i Christian Sanna fampiharana tamin’ny fianarana nataony. Anisan’izany ny tontolon’ny moraingy, izay sady fanatanjahantena sy fialamboly no fanazarana ny tovolahy hahay hiaro tena rehefa tany an’ady. Tsy vitsy mpahalala ny moraingy, saingy hasehon’i Christian Sanna ireo tranga sy fihetsika “bitika”, nandalo vetivety teo imason’ny mpijery. Eo koa ny horakoraka sy ny fampirisihina ary fankaherezan’ireto farany, sns.

Marihina fa amin’ny loko mainty sy fotsy ireo sary, izay efa anisan’ireo notsongaina ka nandray anjara tamin’ny « Rencontres de Bamako » andiany faha-11, hetsika fanao isaky ny roa taona ary mahakasika manontolo ny saripika.

Landy R.

News Mada1 partages

Ceni: « Amin’ny 28 novambra ny voka-pifidianana »

Ho raikitra ny fifidianana. Vinavinain’ny Ceni ho amin’ny 28 novambra ny vokatra amin’ny fihodinana voalohany.

« Raha ny vinavinan’ny Ceni, amin’ny fandaminana ny asa: mety ho 28 novambra no hivoaka ny vokatra ofisialin’ny fifidianana filohan’ny Repoblika, fihodinana voalohany, raha ny 7 novambra ny androm-pifidianana. »

Io ny fanazavan’ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, momba ny  fanatanterahana ny fifidianana. Fantatra fa araka ny tolo-kevitry ny Ceni ny tetiandrom-pifidianana tapaka tamin’ny filankevitry ny governemanta.

Raha hisy ny fifidianana fihodinana faharoa, araka ny fandaminana asa ao amin’ny Ceni amin’izao fotoana izao: ny 9 janoary 2019 no hivoaka ny voka-pifidianana ofisialy, raha ny 19 desambra ny latsa-bato.

Misy ny fepetra arahina mialoha ny fampielezan-kevitra

Azo atao mialoha ny fampielezan-kevitra ny fanambarana ny maha kandidà; ny mitety faritra, manetsiketsika sy manangana ny fikambanana na antoko politika izay ianteherana sy manohana amin’ny fifidianana izany. Eo koa ny fanazavana ny vinam-piarahamonin’izay ho kandidà hitondrana ny firenena ho amin’ny fampandrosoana.

« Rarana ary tsy azo atao kosa ny mitaona ny olona sahady amin’ny fomba rehetra hifidy ny tena », hoy izy. Misy fepetra maro ny amin’izany: manomboka amin’ny fanafoanana ny vato azon’ny tena, na amin’ny fanasaziana amin’izay voalazan’ny lalàna. Anentanany ny rehetra àry ny fanaraha-maso ny fanarahan-dalàna amin’ny fifidianana, raha misy mandika.

Dieny izao, tokony hanara-maso ny rehetra: samy maka porofo, samy mijoro mitondra fitoriana na fanakianana… Handray ny andraikiny amin’izay fampanarahana ny lalàna izay ny Ceni. Na tsy manana fahefana hanasazy aza izy, hitondra ny raharaha amin’izay fandikan-dalàna any amin’ny fitsarana.

R.Nd.

 

Midi Madagasikara1 partages

Actions RSE : « Vima Woods » mise sur le social et les infrastructures

« Vima Woods » intensifie ses actions RSE.

Une digue, un pont et une piste de 25km desservant six villages ont été construits au cours du premier semestre 2018, par « Vima Woods », filiale de Vision Madagascar (Vima). Près de 480 familles bénéficient de ces infrastructures, selon Lova Rakotondrabary, DG de « Vima Woods ». Celle-ci a également cité les actions de distribution de PPN pour 150 familles et de cadeaux pour les 250 enfants des zones environnantes de l’exploitation de la société. « Analamanja, Maromena, Amboanjo, Ambohimiarina, Marovato et Ambohibary sont les villages bénéficiaires de nos actions RSE (Responsabilité sociétale des entreprises). Pour les infrastructures dont bénéficient déjà ces communautés locales, la réalisation des travaux permet encore de créer des emplois temporaires générant des revenus supplémentaires pour les bénéficiaires. Par ailleurs, la protection de l’environnement figure également dans nos activités sociétales », a affirmé Lova Rakotondrabary. En effet, « Vima Woods » entreprend des reboisements périodiques, avec une lutte systématique contre les feux de brousse. D’après sa représentante, cette société œuvre également pour l’entretien et la protection des zones de conservation naturelle, représentant au moins 10% des surfaces qu’elle exploite.

Développement local. A noter que « Vima Woods » dispose d’une concession de 5.000 hectares de forêts de pins à Analamanja Moramanga. Il s’agit de la seule exploitation à vocation de production de bois certifiés « Forest Stewardship Council » à Madagascar. « Vima Woods a encore 50 hectares de potentiel pour l’extension de ses activités à Analamanja, à Moramanga et à Toamasina. Cette société se distingue par la gestion durable de sa forêt, la qualité de sa production et par ses pratiques répondant aux normes internationales », a indiqué le DG. En effet, malgré la priorisation de la main-d’œuvre locale, qui constitue près de 95% des 200 employés qui travaillent dans l’exploitation forestière, cette société a réussi à percer sur le marché extérieur. La plupart de ses clients sont à l’international, excepté le projet Ambatovy qui lui achète les palettes pour l’exportation de nickel et de cobalt.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Commune de Tsiafajavona : Une nouvelle EPP construite avec l’appui de la STAR

Inauguration de la nouvelle EPP de Tsiafajavona.

La Commune de Tsiafajavona dotée d’une nouvelle EPP. A 23 kilomètres de la ville d’Ambatolampy, cette zone qui culmine à 2644 mètres fait partie de la région centre de l’Ankaratra. « L’accès par voie terrestre y est difficile et la localité est assez enclavée. C’est pour cela que la STAR a décidé d’appuyer le projet de la construction d’une école dans le Fokontany Anosiarivo », ont affirmé les représentants de la STAR. Les infrastructures ont été officiellement inaugurées le 30 juin dernier. Ce projet de construction fait suite aux nombreuses actions déjà entreprises par la STAR depuis 2016. Parmi ces actions figure l’adduction d’eau par des puits et des bornes- fontaines. Les « fokontany » de « Tsangambaton’ny Ntaolo » et « Ambony Atsimo », ainsi que les hameaux d’Anteza, Ankirihitra et Ambondrona sont bénéficiaires depuis 2017. Cette fois, outre la construction du nouveau bâtiment, l’EPP a également été dotée de toilettes et d’un puits, ainsi que de 60 tables-bancs. « Il est important pour nous d’apporter notre contribution à l’amélioration du quotidien de nos concitoyens. Il est naturel pour la STAR de considérer la dimension éducative et durable dans les zones où elle est implantée. Nous espérons ainsi que cette nouvelle école permettra aux enfants, qui seront les acteurs de demain, d’avoir un avenir meilleur », a affirmé Anna Rabary, secrétaire générale de la STAR.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Décès de Charles Andriantsitohaina : Un grand capitaine d’industrie s’en est allé

Son nom aura marqué l’histoire économique de Madagascar. Charles Andriantsitohaina, un grand capitaine d’industrie est mort avant-hier à l’âge de 96 ans. Ayant opéré notamment dans l’industrie et la communication, Charles Andriantsitohaina, un descendant de l’Ambassadeur Andriantsitohaina est aussi l’un des pionniers de l’industrie malgache.  Charles Andriatsitohaina était une personnalité d’un abord facile et était très actif au sein des groupements économiques comme le SIM, le GEM et la FIVMPAMA. Il était également parmi les fondateurs de la Jeune Chambre Internationale. Midi Madagasikara présente ses condoléances à la famille de Charles Andriantsitohaina.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

EITI : Madagascar a un niveau de progrès significatif

Cette formation organisée par l’EITI Madagascar durera cinq jours.

Niveau de progrès significatif. Telle est la décision prise par le Conseil d’administration international de l’EITI (Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives) concernant la validation de Madagascar, à l’issue d’une réunion qui a eu lieu vendredi dernier à Berlin en Allemagne. « De nombreux efforts restent à faire afin d’atteindre le niveau de progrès satisfaisant permettant à la Grande Ile d’obtenir le statut de « pays conforme » aux normes EITI d’ici à la fin de 2019 », a annoncé Daniella Randriafeno, le Secrétaire exécutif de l’EITI Madagascar lors de l’ouverture d’une formation  organisée avec l’appui du projet PAGI au profit des membres du comité national hier, au Motel Anosy. Toutes les parties prenantes notamment les représentants des ministères concernés, les industries extractives et de la société civile y participent activement et ce, pendant cinq jours.

Rapports financiers. « L’objectif est de les faire connaître la mise à jour des exigences de l’EITI suite à cette décision du Conseil d’administration international. A titre d’illustration, les organismes rattachés doivent publier des rapports financiers. L’utilisation des Frais d’Administration minière collectés par le BCMM doit être entre autres, connue par le grand public et ce, en toute transparence. L’Etat s’engage entre temps à faire connaître les critères de répartition des ristournes et redevances versées par Ambatovy au profit des communes impactées par le projet, entre autres », a évoqué Pamphile Rakotoarimanana, le Directeur général des Mines. Et il a rajouté que les rapports financiers de ces organismes rattachés sont déjà inscrits dans le rapport concernant l’exercice fiscal 2017 remis à l’EITI.

Société civile. Rappelons que quinze recommandations ont été émises par le Secrétariat International de l’EITI pour que Madagascar puisse atteindre le niveau de progrès satisfaisant. On peut citer, entre autres, l’implication de la société civile dans la divulgation des informations inscrites dans les rapports EITI au grand public afin qu’il y ait effectivement une transparence dans le secteur extractif. « Pour ce faire, assister à cette formation nous est bien utile », a confié Ramana Vincent, le président de la Coalition FIFIMIZA à Soalala.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Antsirabe : Teratany vahiny sy ny zanany, nosakanana fiara tsy mataho dalana

Efa fotoana maromaro izay no nandrenesan’ny vahoakan’Antsirabe ny vavaky ny mpino Silamo rehefa antoandro ny andro. Saika manerana ny renivohitra dia maheno ny feo minaonaona mafy. Efa nisy tamin’ny mponina manodidina no mitaraina noho ny hamafisam-peo ampiasan’ireo mpino silamo fa tena mizaka ny mafy ireo mponina, indrindra ny faritra manakaiky ny « mosqué » eto antampon-tananan’Antsirabe. Teratany vahiny iray niaraka tamin’ny zanany no sendra nandalo nanoloana ny faritry ny « mosqué » ary niteny tsotra tamin’ireo mpino silamo teo ivelany fa tokony hojerena ihany ny fanamafisam-peo ampiasain’ny fiangonan’ny silamo fa miteraka fikorontanan’ny hafa. Voalaza anefa fa nampiakatra ny mari-panan’ireo Silamo teo ivelany ny tenin’io teratany vahiny io ka ny niafarany dia niala teo izy mianaka ary nitondra ny fiarany hamonjy ny trano fodiany. Nisy nanaraka tamina fiara tsy mataho dalana anefa izy mianaka ary nosakanana tsy handeha rehefa teo akaikin’ny jirama. Niezaka nihemotra ihany izy mianaka saingy efa nisy lehilahy iray nivoaka tao amin’io fiara nanakan-dalana io ary nisintona ilay zanak’ilay vazaha. Naratra noho izany ilay zaza ary rovitra ny akanjony. Fantatra fa telo lahy no tao anatin’ilay fiara tsy mataho dalana ka manamboninahitra ny iray tamin’izy ireo. Sokajian’ilay teratany vahiny ho fikasana fakana an-keriny ny zanany ny fihetsik’ireo telo lahy ireo noho izany. Tsy misy hidiran’ilay zaza mantsy ny zava nitranga ka nahoana no ilay zaza no noratraina. Nilaza ny tsy hanaiky ny nanjo azy ilay teratany vahiny ary efa eo an-tanan’ny mpitandro filaminana ny raharaha. Ny faran’ny herinandro teo no nisehoan’ity tranga ity teto Antsirabe. Tsiahivina fa efa nampitandrina ireo fiangonana na rehefa zavatra mety hanelingelina ny mponina ny prefet an’Antsirabe.

Andry N.

Midi Madagasikara1 partages

Travaux Publics : Réactivation des projets financés par l’Union européenne

Le ministre des Travaux Publics et des Infrastructures Ulrich Andriantiana a reçu hier une délégation de l’Union européenne, conduite pas Antonio Sanchez Benedito.

Ayant accusé des retards en raison de problèmes d’ordre administratif, certains projets relatifs aux travaux publics financés  par l’Union européenne sont actuellement réactivés

Les grands chantiers reprennent au niveau du ministère des Travaux Publics et des Infrastructures. Le ministre Ulrich Andriantiana,  et  l’Ambassadeur de l’Union européenne Antonio  Sanchez Benedito ont parlé, hier de quatre projets prioritaires à relancer et à boucler à court terme.

Indispensables

« On va booster ces activités »  a déclaré, le ministre des Travaux Publics et des Infrastructures Ulrich Andriantiana. Une manière de dire que les projets d’infrastructures structurants sont indispensables pour le développement du pays. Et ce, dans les différentes régions du pays. C’est ainsi que pour la Capitale, des projets de réhabilitation de routes et de digue de projections, pour un montant de 40 millions d’euros débutera dans les jours qui viennent.  La RN 13 et la RN 6 seront également réhabilitées à travers un autre  projet routier d’un montant de 230 millions d’euros. Par ailleurs, la Rocade Est qui reliera le by-pass au Marais Masay débutera dans les semaines qui viennent grâce à une enveloppe de 30 millions d’euros, toujours sur financement de l’Union européenne. La RN9 et la RN 12 bénéficieront, pour leur part d’un financement de 185 millions d’euros. Une pluie de financement en somme et qui permettra au pays de se doter d’infrastructures indispensables pour le développement.

Grands chantiers

Bref, même si le gouvernement Ntsay est avant tout chargé de l’organisation des élections, les actions pour le développement ne sont pas laissées de côté. « Nous nous efforçons d’accélérer les procédures, tout en respectant les règles du jeu »  a déclaré le ministre Ulrich Andriantiana.  Son département priorise actuellement pas moins de quatre catégories d’activité. A commencer par les grands chantiers d’Antananarivo et de ses environs. On rappelle, d’ailleurs, sur ce point la récente  relance de l’autoroute Tsarasaotra-Ivato. La seconde priorité est  la réhabilitation  et l’entretien des routes nationales 2, 7, 4 et 6. Les artères des autres grandes villes seront également réhabilitées ou rénovées. En tout cas, sur le plan des travaux publics et des infrastructures, ce ne sont pas les activités qui manquent.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Epargne postale : Une forte tendance à la hausse auprès de la « Paositra Malagasy »

Le nombre de personnes souscrivant à l’épargne postale a considérablement augmenté, selon la « Paositra Malagasy ».

Malgré les difficultés économiques actuelles, le volume global de l’épargne déposée auprès de la « Paositra Malagasy » monte en flèche. Plus de 10.000 nouveaux comptes ont été créés auprès de cet établissement, durant les cinq premiers mois de cette année 2018.

L’épargne postale devient une tendance. L’évolution du volume de l’épargne déposée par les particuliers, les associations et les PME auprès de la « Paositra Malagasy » affiche une nette augmentation d’environ 6,5% par mois, selon le directeur général de cet établissement, Augustin Rakotomalala. La création de nouveaux comptes pour l’épargne postale a également augmenté pour cette année. Entre le mois de janvier et le mois de mai, plus de 10.000 nouveaux comptes ont été créés, alors que ce chiffre était à 8.000 en 2017, sur la même période. Cet accroissement s’est encore accentué durant les trois derniers mois. « Les associations qui optent pour l’épargne postale deviennent de plus en plus nombreuses. L’avantage est la gratuité de la souscription et de tous les services, lorsque les mouvements sont traités par une même agence. Les taux d’intérêts sont également très compétitifs pour les trois services épargne de la ‘Paositra Malagasy’. Ces taux annuels sont à 4% pour ‘Tsinjo Lavitra’ de type dépôt à vue où le client peut faire des retraits à tout moment ; 6% pour ‘Tsinjo Avotra’, un dépôt à terme sur six mois ou sur une année et enfin à 6,5% pour le ‘Tsinjo Fahanterana’ prévu pour anticiper la retraite », a indiqué l’équipe de la « Paositra Malagasy ».

Inclusion financière. Madagascar reste encore à la traîne, en termes de bancarisation. Œuvrer pour l’inclusion financière figure parmi les missions de la Poste, si l’on se réfère aux recommandations de l’Union Postale Universelle (UPU), une branche de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Pour la « Paositra Malagasy », le développement de l’épargne postale s’inscrit dans le cadre de cette mission, outre les services de transfert d’argent au niveau national et à l’international. D’après les explications, c’est surtout la proximité qui fait la force de la « Paositra Malagasy ». Grâce à ses 250 bureaux répartis dans les 22 régions de la Grande Ile, cet établissement est la deuxième entité la plus présente dans les quatre coins de Madagascar, après la Gendarmerie nationale. De plus, selon les informations recueillies, la population, surtout celle dans les zones reculées, ont plus confiance à la « Paositra Malagasy » qu’aux banques ou aux autres institutions financières.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Bezaha : Un grand producteur de riz

Les paysans dans la commune rurale de Bezaha, district de Betioky dans la région Sud Ouest de Madagascar ne cultivaient auparavant que du manioc. Mais depuis l’intervention du projet PRIASO (Projet de Réhabilitation des Infrastructures agricoles de la Région Sud-Ouest), Bezaha devient un grand producteur de riz. En effet, des infrastructures agricoles permettant d’aménager un périmètre irrigué d’une superficie de 2.440ha ont été réhabilitées. Et la sécurité y règne de nouveau grâce à la mise en place d’un « Dina be ».

Amélioration des revenus. En outre, les revenus des producteurs rizicoles ont connu une nette amélioration. A titre d’illustration, nombreux sont ceux qui peuvent envoyer leurs enfants à l’école tout en payant les frais de scolarisation. Beaucoup de paysans bénéficiaires ont pu également augmenter le nombre de leurs cheptels. En effet, le nombre de bovidés de la commune de Bezaha atteint actuellement les 10.000 têtes au lieu de 1.500 têtes en 2015. Tout cela grâce aux revenus découlant de la vente des produits agricoles. Du coup, le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a choisi la commune rurale de Bezaha pour les prémices de riz dans la région Sud-Ouest. A cette occasion, le ministère a également distribué des matériels pour l’Etablissement de Formation des Techniciens Agricoles de Bezaha ou EFTA, composés notamment de dix ordinateurs de bureau, deux ordinateurs portables, d’une photocopieuse, d’une imprimante couleur, de dix onduleurs, d’un vidéo projecteur et de 24 matelas.

Autres projets. Par ailleurs, le PRIASO procèdera également à la réalisation d’autres projets. Il s’agit notamment de la construction de quatre forages d’eau, de deux marchés ruraux, d’un bureau pour la Fédération et de deux magasins de stockage. Et tout cela, en vue d’améliorer la production agricole dans la commune rurale de Bezaha.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

MEN-Enseignants grévistes : Une cellule de concertation mise en place, menace d’année blanche au cas o...

Les syndicalistes maintiennent la menace d’année blanche en cas d’échec des négociations.

Les syndicalistes maintiennent leur décision. Les parties prenantes se démènent pour trouver des solutions à la crise.

« Personne n’a intérêt à ce que cette année scolaire soit blanche, mais les syndicalistes maintiennent leurs décisions au cas où les revendications ne seraient pas satisfaites », a martelé un syndicaliste, hier matin, à Anosy. C’est suite à un rapport effectué par leurs représentants après leurs rencontres avec le Premier ministre et le ministre de l’Éducation nationale. « Une cellule de concertation a été mise en place pour trouver des solutions concrètes et pérennes ».

« La mise en place de la cellule qui comprend des représentants du ministère des Finances et du Budget, ministère de l’Education nationale, représentants des syndicats auprès du MEN constitue une nette évolution de la situation ». Avant de préciser que « la cellule a intérêt à trouver des solutions satisfaisantes, car il n’est pas encore question de suspendre la menace d’année blanche ».

Craintes. Revendications légitimes ou non, dans cette situation, les premières victimes sont les élèves et parents d’élèves qui sont actuellement dans la tourmente d’une éventuelle année blanche, problème auquel trouver une solution semble être difficile. Crainte plus que compréhensible étant donné que des établissements scolaires publics ont arrêté toutes activités depuis quelques mois (deux pour certains) déjà. Il convient également de noter que les épreuves sportives pour les examens du BEPC ont été et sont encore interrompues jusqu’à maintenant  aussi bien dans la Capitale que dans les régions.

Sujets. De son côté, le ministère de tutelle s’active pour faire en sorte d’éviter un éventuel report des examens officiels. En effet, s’est tenue à la direction de l’éducation fondamentale au complexe scolaire Anosy la sélection des sujets d’examen pour le BEPC. Effectuée par une commission composée par différentes directions auprès du ministère de tutelle, la sélection va durer cinq jours. Il convient de noter que «le même procédé a été effectué pour les examens du CEPE et que le ministère s’attelle actuellement à l’impression des sujets». Ainsi, les dates des examens sont maintenues. Les épreuves du CEPE se dérouleront le 3 août prochain tandis que les épreuves du BEPC du 3 au 6 septembre. La situation tend à se décanter, mais tout n’est pas encore gagné. Si d’un côté, les syndicalistes avec l’appui de représentants des ministères s’attellent à trouver des solutions à leurs revendications, de l’autre, les préparatifs pour la tenue des examens officiels continuent. À suivre.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Prolifération des chèques sans provision : 72,12 milliards Ariary d’impayés en 2017

Les responsables auprès de la Banque centrale de Madagascar ont tenu une conférence sur les dangers de l’utilisation des chèques sans provision.

Un montant record de chèques impayés a été enregistré en 2017, selon la Banque centrale de Madagascar. Les sanctions prévues pour les infractions en matière de chèques sont pourtant sévères. Une campagne de sensibilisation est lancée ce jour.

Un chèque bancaire n’est pas un instrument de garantie ! C’est ce qu’a martelé le gouverneur de la Banque centrale de Madagascar (BFM), Alain Rasolofondraibe, lors d’une conférence de presse organisée hier à Antaninarenina. D’après ses dires, la prolifération des chèques sans provision s’est accentuée depuis les cinq dernières années. « En 2013, nous avons enregistré 4500 chèques impayés avec un montant total de 40 milliards d’Ariary. En 2017, ce chiffre a doublé avec un montant total de 72 milliards d’Ariary pour 8000 chèques impayés. La loi précise que pour émettre un chèque, il faut une provision préalable, disponible et suffisante. On ne peut donc pas utiliser un chèque comme garantie de paiement, l’antidater est interdit », a affirmé le gouverneur de la BFM. En effet, la plupart des cas, les chèques sans provision sont émis pour garantir des paiements à une certaine échéance. L’incident se produit lorsque l’émetteur n’arrive pas à honorer ses engagements. Les sanctions contre de telles infractions sont pourtant sévères. D’après les représentants de la BFM, l’émission d’un chèque sans provision est punie d’une interdiction bancaire d’un an. La régularisation de l’impayé n’annule pas cette sanction. « Après constatation de l’incident, l’émetteur de chèque sans provision est notifié et dispose de 5 jours pour approvisionner son compte. En cas de défaut, la BFM entame les démarches auprès du Tribunal et les sanctions prévues peuvent aller jusqu’à l’emprisonnement ferme », a expliqué le gouverneur Alain Rasolofondraibe.

Mauvais signe. La prolifération des cas de chèque sans provision réduit la confiance aux chèques en tant qu’instrument de paiement. A Madagascar, seuls les billets de banques ont la confiance absolue de la population. 47% de la masse monétaire globale sont constitués par les billets de banque, selon la BFM. Cet indicateur est pourtant à 22% au Burkina Faso, 38% en Afrique de l’Ouest, 32% en Afrique centrale, 14% dans la zone Euro et 10% dans les pays les plus développés. « Lorsque ce taux est élevé, cela veut dire que le pays a des difficultés économiques. Dans les pays avancés, on utilise surtout les virements. En effet, à part les billets de banque, il y a les chèques et la monnaie électronique », a indiqué le gouverneur. A noter que la loi sur la monnaie électronique est déjà en place depuis 2017, pour Madagascar. Plusieurs campagnes de sensibilisation pour l’utilisation de cet instrument sont actuellement en cours. Pour la BFM, la sensibilisation qui commence ce jour concerne les infractions en matière de chèques.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Baolai : Les promotions « Coupe du monde » jusqu’au 31 juillet

Franc succès pour la promotion « spécial coupe du monde 2018 » dans les magasins Baolai. « Cette promotion nous a permis de booster nos ventes » explique le Dr Ren, gérant de Baolai SARL. Une bonne nouvelle pour le public, puisque les promotions se poursuivront jusqu’au 31 juillet.  « Notre objectif est de permettre aux téléspectateurs de suivre la coupe du monde avec des téléviseurs de grande qualité » selon toujours le gérant de Baolai.  On rappelle que  Baolai est les téléviseurs Hisense sont disponibles à partir des « 24 pouces » jusqu’aux « 75 pouces ». Il y a bien évidemment la marque bien connue de tous les Malgaches, Changhong qui est sur le marché depuis 15 ans et qui n’a jamais déçu les consommateurs. En tout cas, Changhong est actuellement l’une des marques de téléviseurs les plus vendues à Madagascar et la gamme chez Baolai se décline entre 19 et 55 pouces, avec des prix qui défient toute concurrence. Enfin, « Skyworth », la troisième proposée en promotion par Baolai n’est pas en reste en termes de qualité. Il s’agit en effet d’une TV LED, Haute Définition, faisant partie du haut de gamme en Chine et qui est très appréciée dans le monde entier, même en Europe. On sait d’ailleurs que « Skyworth » a récemment racheté la marque allemande Metz et distribue avec succès sur le marché européen.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

Plus de grève estudiantine à Ankatso, seul le SECES était visible pour leurs revendications.

La situation était tout à fait calme à Ankatso hier puisque les étudiants ont cessé de faire la grève. Par contre, le SECES (Syndicat des Enseignants-chercheurs et Chercheurs-enseignants de l'Enseignement Supérieur) avec le PAT (personnels administratifs techniques) rétorquent à ce que les cours soient suspendus et poursuivent leurs revendications.
Le calme est revenu hier à Ankatso hier. L’université s’est un peu détachée des troubles depuis quelques jours. Les étudiants ont rencontré des représentants de l’État concernant leurs demandes. Un terrain d’entente aurait été trouvé. C’est la raison pour laquelle, ils ont mis fin à leurs grèves. En revanche, le SECES et le PAT continue encore à faire la grève. Ces syndicats sont décidés à ne reprendre les cours que lorsque le gouvernement leur octroie une meilleure condition de travail.
Madaplus.info0 partages

Arrêt des grèves estudiantines à Ankatso, seul le SECES était visible pour leurs revendications.

La situation était tout à fait calme à Ankatso hier puisque les étudiants ont cessé de faire la grève. Par contre, le SECES (Syndicat des Enseignants-chercheurs et Chercheurs-enseignants de l'Enseignement Supérieur) avec le PAT (personnels administratifs techniques) rétorquent à ce que les cours soient suspendus et poursuivent leurs revendications.
Le calme est revenu hier à Ankatso hier. L’université s’est un peu détachée des troubles depuis quelques jours. Les étudiants ont rencontré des représentants de l’État concernant leurs demandes. Un terrain d’entente aurait été trouvé. C’est la raison pour laquelle, ils ont mis fin à leurs grèves. En revanche, le SECES et le PAT continue encore à faire la grève. Ces syndicats sont décidés à ne reprendre les cours que lorsque le gouvernement leur octroie une meilleure condition de travail.
Madaplus.info0 partages

Le Savez-vous?

Les peuples du Nord de Madagascar comme Les Njoaty, les Antakarana et les Sakalava ont leur propre noms des 4 saisons:
1- LOHATAOGNO: Entre Octobre, Novembre et Décembre.
2- ASARA: Entre Janvier, Février et Mars.
3- FARARANO: Entre Avril, Mai et Juin.
4- MAINTANY: Entre Juillet, Août et Septembre.
Ino Vaovao0 partages

FARITRA VATOVAVY FITOVINANY : Lehilahy iray voatsatoka antsy teo amin’ny tendany sy ny sorony

Ny alahady faran’ny herinandro lasa teo, nisy lehilahy iray voatsindron’ antsy tany an-toerana. Tao amin’ny fokontany Manjakarivo, kaominin’i Vohimasina, distrikan’i Manakara no nitrangan’ny loza. Araka ny loharanom-baovao voaray dia olona 3 no namono ity tovolahy ity. Tsatok’antsy miisa efatra be izao no hita teny amin’ny vatany. Ny telo teo amin’ny tendany, ny iray kosa teo amin’ny sandriny. 

Tsy afaka nanohitra ity lehilahy ity satria izy irery no tratran’ireo jiolahy ireto ka dia niaritra teo fotsiny ihany ity farany. Afaka ora vitsivitsy, olona sendra nandalo no nahita azy ka taitra ary avy hatrany dia nanatona ilay tovolahy sy niantso vonjy tamin’ny polisy. Ora vitsy taty aoriana, tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nijery ny zava- nitranga. Ireto olon-dratsy kosa dia nitsoaka rehefa vitany ny asa ratsiny. Hatreto dia tsy fantatra mazava y antony namono ity lehilahy ity.

Efa noraisin’ny mpitandro filaminana ny raharaha mahakasika ity vono olona ity. Ilay lehilahy kosa efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy saingy mety ahiana ny ainy vokatry ny ratra sy ny ra betsaka very taminy.

Dinafitia.

Ino Vaovao0 partages

TALATAMATY - ANTANANARIVO : Tovolahy 18 taona no namono nahafaty ny rahavavin-dreniny

Tao Ankadivory, kaominina Talatamaty, distrikan’ Ambohidratrimo no nisehoan’izany. Vao 18 taona monja ity tovolahy nahavita habibiana ity, araka ny loharonom-baovao voaray teny an-toerana ary ilay ramatoa kosa  manodidina ny 80 taona eo ho eo. Raha ny fisehoan’ny zava-nitranga dia tratran’ilay nenitoany  nangalatra tao an-tranony ilay tovolahy kely ka tsy afaka namaly intsony. 

Noho ny tahotra anefa dia tsy nisalasala ity farany nanakenda sy namono avy hatrany ilay rahavavin-dreniny ary tsy namelany raha tsy tapitra ny ainy. Niezaka nanohitra ihany anefa ilay nenitoany saingy noho ny efa fahosany dia tsy afaka namaly firy izy, hoy hatrany ny loharanom-baovao. Rehefa vita ny asa ratsiny dia saika handositra izy saingy nifanena tamin’ny olona iray trano tamin’ilay ramatoa maty. Gaga ilay olona raha nahita an’ity tovolahy nanao fihetsika hafahafa tsy toy ny isan’andro ka avy hatrany dia niakatra ka nijery ny zava-nisy tany ambony. 

Hatairana ny azy raha nahita an’ilay ramatoa efa nitsirara tamin’ny tany. Niezaka niantso vonjy tamin’ny manodidina ary nampandre ny mpitandro filaminana izy. Raha vao nahare izany ny mponina teny an-toerana dia nifanome tanana nitady ilay nahavanon-doza. Afaka ora vitsivitsy taty aoriana dia tratra ihany izy rehefa nifanenjehan’ny fokonolona teny an-toerana. Saika niharan’ny hatezeram-bahoaka ny tenany saingy noho ny fahatongavan’ny mpitandro filaminana dia nosamborina avy hatrany ka nentina natao fanadihadiana. Nandritra ny famotorana natao taminy dia niaiky ny zava-bitany  ity tovolahy kely ary nambarany fa rahavavin- dreniny ihany io novonoiny io. Efa nampidirina am-ponja vonjimaika moa ilay tovolahy ary  miandry ny fitsarana azy.  

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

DEPOT ANALANKINININA-TOAMASINA : Matin’ny Polisin’ny Fip i Brandon lehiben’ny mpanendaka

Lehiben’ny mpanendaka eny amin’ny faritra Dépôt Analankininina sy Cité Canada Toamasina iny. Olona maro no efa nitondra faisana taminy. Tao ireo tapa-tanana sy voaendaka. Miisa 5 izy ireo no mpikambana ao anatin’ny ekipan’i Brandon. Sady manendaka no mamono. Antsy lava no entin’izy dimy lahy mampihorohoro. Ny angom-baovao no nahalalana fa efa mpamerin-keloka sy efa  nigadra imbetsaka i Brandon saingy manohy ny asa ratsiny hatrany rehefa mahavita sazy.

Nisy noho izany ny fiaraha-miasa teo amin’ny mponina tao amin’ny  Dépôt Analankininina sy ny Fip. Ny marainan’ny alatsinainy 2 jolay lasa teo, voasambotra i Brandon sy ny ekipany. Mbola sarona niaraka tamin’izy ireo ny moto halatra miisa 2.Tao anatin’ny fisamborana, niezaka namaly i Brandon ka voatery nampiasa hery ny polisy. Vokany, maty ity lehiben’ny mpanendaka monina eny amin’ny Dépôt ity. Hatolotra ny fampanoavana kosa ireo namany efa-dahy.  Hafaliana ny an’ny mponina ao an-toerana manoloana ny fahalasan’i Brandon izao. 

Izy ireo izay nilaza fa mahalala tsara ny maha jiolahy an’i Brandon saingy tsy sahy nitory nandritra izay fotoana lava izay noho ny tahotra valifaty. 

Ny andron’ny alatsinainy 2 jolay io, olona maro no tonga teny amin’ny biraon’ny polisy nametraka fitoriana amin’ireto ekipan’i Brandon ireto.  Ny fanadihadiana no nahalalana fa anisany jiolahy raindahiny nitetika hamono ny Kaomisera Rafaliarovo Jules lehiben’ny FIP ingahy Brandon.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA FILOHAM-PIRENENA : Vonona amin’ny daty navoakan’ny governemanta ny Armada

Efa ela izy ireo no vonona ary nitaky ny fanaovana fifidianana mialoha ny fotoana raha ny fanazavana voaray ary voatsindry mafy tamin’ny lahatenin’izy ireo fa ampy izay ny ady lahy politika eto amin’ny firenena ka hitodika amin’ny fanarenana ny tsy nety rehetra.  Sasa-miandry ny fanovana sy fampandrosoana an’i Madagasikara ny vahoaka madinika ary efa reraka ny disadisa sy ny adim-piainana ankehitriny. Marihina fa  efa vonona hanolotra ny olona voatendrin’izy ireo ihany koa ireo antoko ireo ary efa dodona amin’ny hanombohan’ny fampielezan-kevitra.

 Nambaran’ny filohan’ny Antoko Maitso tamin’ny fanazavana nataony fa “somary mialoha ny fotoana kely ny fanatanterahana ny fifidianana Filoham-pirenena ary mety amin’izy ireo izany. Ny fanirian’izy ireo dia ny mba hisian’ny fifidianana mangarahara sy eken’ny rehetra ary mba hiova amin’izay ny Firenena. Nohamafisin’ny filohan’ny antoko Hiaraka Hisika, ny jeneraly Camille Vital izay rehetra voalazan’ny filohan’ny antoko Maitso izay. Tsara hoy izy ny hanatanterahana ny fifidianana Filoham-pirenena amin’ny daty izay voalazan’ny governemanta.

Manoloana ny fitakian’ny mpanao politika sasany ny hanaovana “refondation” alohan’ny hirosoana amin’ny fifidianana dia nilaza mazava tsara ity Praiministra teo aloha ity fa tsy ny vahoaka rehetra no ho afa-po. “Tsy misy olona voafidy 100% izany fa samy manana ny heviny ny mpifidy rehetra”, hoy izy. Ho an’ireo olona mitaky ny fanovana ny lalàm-panorenana alohan’ny hirosoana amin’ny fifidianana dia notsiahivin’ny jeneraly Camille Vital tsara fa araka ny lalàm-panorenana dia tsy maintsy hiroso amin’ny fifidianana isika satria efa ho tapitra ny fe-potoam-pitondran’ny Filoham- pirenena afaka volana vitsivitsy. Fa na izany na tsy izany hoy izy hatrany dia azon’izay mitady hanova ny lalàm-panorenana milatsa-kofidiana ka raha lany izy dia azony hovaina ity farany. Tsara ny manamarika fa mpanao politika tsy dia vaovao amin’ny rehetra  intsony no mitarika sy mivondrona ao anatin’ny Armada ary maroy amin’izy ireo no efa nisedra fifidianana Filoham-pirenena.

Navondrona ny hery, hanesorana ireo forongon’ny Hvm namotika firenenaHatramin’ny nahitan’ny maro  fa betsaka ny tsy nety nataon’ny antoko nentin’ny Filoha Hery Rajaonarimampianina dia nanomboka mamondrona ny heriny ireo antoko sy mpanao politika manohitra ny fitondrana Hvm. 

Azo eritreretina, araka izany, fa  hanana ny tanjany sy tsy ho azo tsinontsinoavina rahateo raha mbola mipetraka izay  fivondronan’ ireo antoko maromaro izay amin’izao  ankatoky ny fifidianana izao.  Ny azo lazaina aloha, dia miha mitombo fahavalo hatrany ny Hvm noho ny fikorosoan’ny firenena amin’izao fotoana. Ny azo avoitra aloha ankehitriny dia vonona izy ireo  hanomana ny fifidianana.

Tatianà R. sy A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FITOKONAN’NY SEMPAMA : Vao mainka nihenjana ny tady, nohamafisina ny tolona

Raha ny loharanom-baovao voaray  tamin’iny herinandro lasa iny anefa dia mbola tsy hita soritra loatra fa voavaha tanteraka ny fitakiana na dia efa nanome soson-kevitra aza ny minisitry ny fanabeazana Horace Gatien, nandaminana azy ireo. Vao mainka aza miha mihenjana ny tady amin’izao fotoana ary namondron-kery nanao ny fihetsiketsehana indray ireo mpampianatra any amin’ny Faritra, omaly tontolo toy ny tany Fianarantsoa, Ambositra ary Antsirabe hatrany amin’ny Faritra Sava rehetra any… 

Nidina an-dalambe ireto farany ary nivoitra teny amin’ny sorabaventy nolanjain’izy ireo fa ”mbola mitohy ny tolona ary tsy vonona hiverina hiasa mihitsy aloha raha tsy voavaly ny hetaheta”. Raha tsiahivina hatrany moa dia fanondrotana ny karaman’ny mpampianatra sy ny fanomezana ireo tambin-karama tsy voaloan’ny fanjakana hatramin’izay no mahatonga izao fiziriziriana izao.

Hany ka ireo ankizy vao misondrotra tokony handranto fianarana ankehitriny no mibaby ny vokany. Raha ny tokony ho izy anefa dia fotoana fanomanana ny fanadinan’ny mpianatra izao volana vaovao niantomboka izao. Arahina akaiky ny fizotry ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMPIELEZAN-KEVITRA : Ho hentitra sy hanara-maso akaiky ny fitaovam-panjakana ny Praiministra

Nifanakalo hevitra tamin’ny mponina sy ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny itsy farany ka nohamafisiny  fa “hanara-maso akaiky ny fizotry ny fifidianana izay tena isany nampiandraiketana azy ny tenany, ao anatin’izay dia  ho hentitra ihany koa amin’ny fampiasana ireo fitaovam-panjakana  entina  hanaovana fampielezan-kevitra. 

Manoloana izany dia fantatra àry fa ho lokoina mena avokoa  ireo fiaram-panjakana manerana ny Nosy ka omena iray volana ireo tompon’andraikitra rehetra mba hanova izany. Izany no atao dia mba hoentina hanajana ny lalàna sy ho fifampitaizana satria zatra goragora loatra hatramin’ izay ireo mpanao politika ka lasa manao izay tiany hatao amin’ny tsy ara-drariny.

Fifidianana mangarahara no tanjona ka ao anatin’ny iray volana hanaovan’ireo Kandida tsirairay ny fampielezan-kevitra dia hapetraka mialoha ny lalàna mifehy mba tsy hivaona amin’ny tokony ho izy ny rehetra, raha ny fanazavana voaray ihany. Ankoatra ny fijerena ifotony ny zavatra tena manahirana eo amin’ny andavanandrom-piainan’ny mponina dia naverimberin’ny Lehiben’ny Governemanta fa ”ny fanatan- terahana ny fifidianana no hany lalana hivoahan’ny Firenena amin’izao fotoan-tsarotra andalovana izao”.  Fomba fiasa vaovao araka izany no ilaina mba hametrahana ny fitoniana sy ny fandriampahalemana ka hahatsapa daholo ny vahoaka Malagasy tsy vaky volo fa hisy tokoa fiovana eto amin’ny Firenena.

Tatianà R.

News Mada0 partages

Valorisations des fôrets: l’AUF a soutenu le projet CCVal

Le projet «Connaissance, conservation et valorisation des lambeaux forestiers à Madagascar (CCVal)» a pour objectif de développer des stratégies de gestion durable des lambeaux forestiers naturels, à travers l’exploitation des potentialités des espèces arbustives natives ainsi que de leurs symbiotes microbiens. Une valorisation des ressources naturelles au profit du développement durable local. La mise en œuvre totale de ce projet, financé à hauteur de 38.000 euros par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), a coûté quelque 45.000 euros.

La réalisation du CCVal a été menée par le Centre national de recherches en environnement (CNRE) dans la forêt de Vohilava, où il a fait l’objet d’une restitution, le mois dernier, dans la commune Andranomafana, de la région Vatovavy Fitovinany.

Des impacts positifs

D’après l’AUF, plusieurs aspects du développement durable ont été apportés par le projet. Entre autres, dans le domaine socio-économique, l’intégration des arbustes pionniers dans le système cultural et dans la gestion de la fertilité des sols pour l’agriculture aux environs des lambeaux forestiers, ainsi que la considération de la valeur des lambeaux forestiers et leurs services éco-systémiques pour les programmes de développement régional ou national, la formation de relève en matière de recherche et enseignement sur la gestion des ressources naturelles dans le domaine scientifique et  la diminution des pressions sur les forêts naturelles, grâce à l’amélioration du système cultural, en intégrant les arbustes pionniers dans le cycle cultural, dans le domaine de l’environnemental.

News Mada0 partages

Toamasina: une expatriée aide les enfants de rues

Des anciens enfants de rues de Toamasina ont bénéficié des actions sociales de la famille Doumbia, lors de son passage au pays, la semaine dernière. Des produits de première nécessité et des fournitures scolaires leur ont été fournis par ces généreux donateurs, soucieux de les rétablir dans leurs droits.

La famille du footballeur international ivoirien, Seydou Doumbia, a remis des PPN au « Refuge d’Aina » d’Antetezambaro, dans le district de Toamasina II,  dans le cadre de sa mission de réinsertion des enfants de rues de Toamasina, samedi dernier.  La famille a ensuite passé une journée récréative avec les enfants de ce centre d’accueil, créé en 2015, pour leur apporter la joie familiale nécessaire à leur épanouissement, sur initiative de Marinaah, l’épouse de ce joueur ivoirien du Sporting club de Portugal. La directrice du centre d’accueil, Aina Raholiarijaona, a révélé avoir fondé le site à Toamasina en 2015, pour recueillir les enfants de rues de la ville. Toutefois, elle a dû s’implanter à Antetezambaro, l’année suivante, pour bénéficier de plus d’espace pour ses 52 pensionnaires. Outre les anciens enfants de rues qui y sont hébérgés en permanence, le Refuge d’Aina accueille aussi gratuitement les enfants du village dans les classes préscolaires et primaires du centre actuellement.

Native de la circonscription, Marinaah procède régulièrement à des actions sociales en amenant sa famille pour  passer des vacances dans sa région d’origine.

Manou

 

News Mada0 partages

Chronique: consentement de tous pour ce qui n’a pas réuni un consensus

On dirait que les dates arrêtées pour la tenue des élections présidentielles ne font pas le bonheur de tout le monde, à croire que ces dates ne relèvent pas du tout d’un consensus tel que les uns et les autres l’auraient souhaité. Chacun ayant commenté à sa manière la chose, l’incident semble être clos, presque tout le monde rentre dans les clous, se soumettant au calendrier arrêté par le gouvernement, à la bonne heur ! On se rappelle qu’avant l’annonce de cette décision, c’était à qui ferait le max de pression sur le Premier ministre pour qu’il révèle au plus tôt ces dates, certains allant même jusqu’à émettre des soupçons d’on ne sait quel ordre à l’endroit du chef de gouvernement. Une fois la pilule avalée, les candidats déclarés, potentiels ou virtuels se bousculent à rentrer dans les rangs afin de ne pas perdre un jour pour entreprendre une fausse vraie campagne électorale. A voir comment ça grouille et combien la fonction ou simplement le fait d’y être candidat émoustille les candidats autant que leurs partisans et autres courtisans respectifs, on a peu de risque de se tromper à penser combien ils vont être nombreux à vouloir s’aligner au départ. Sans doute que tous n’auront pas la chance d’éprouver ce plaisir, il reste à chacun en effet d’obtenir la validation de sa candidature par le juge des élections. Il n’est pas certain que ça se passe mieux qu’auparavant comme nombreux le souhaitent. Le fait que l’on a confirmé le caractère inclusif de cette élection ne suffit pas à croire qu’il n’y aura pas de tamis et qu’il n’en découlera pas des rejets de candidature. Les rejets ne concerneront pas évidemment  les candidatures de ceux que certains souhaitaient  disqualifier, mais il ne manquera certainement pas de candidats fantaisistes qui peineraient à satisfaire aux formalités requises pour la validation.

Seulement il est temps d’éclaircir les règles, c’est l’urgence du moment. Si l’on doit se contenter des lois qui sont, alors à quoi aurait servi le mouvement initié par les 73 députés, c’est la contestation de ces lois qui a tout déclenché. La chute du gouvernement et la formation d’un nouveau dit de consensus ne suffisent pas à avoir rendu bonnes des lois auparavant vomies par l’opinion. Si on doit les revoir il serait plus que temps, les candidats se précipitent sans savoir à quelle sauce ils vont être mangés. A moins que le consensus ait convenu tacitement d’utiliser les lois électorales en auberge espagnole et que chaque membre du gouvernement s’y serve à sa guise au profit de son camp.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: décence des hommages

L’hommage rendu à Charles Andriantsitohaina par les journaux du groupe Ultima Media dont il a été le Président, s’est voulu être modéré. Il n’eut pas été exagéré d’en faire plus, ce n’est pas la matière qui aurait fait défaut. Par exemple, en considération de la diversité de ses activités, et de la longévité de sa vie active, nombreuses rubriques d’un journal auraient pu mériter chacune un encart, mais noblesse de modestie oblige. Ce qui ne réduit pas la fierté d’avoir eu comme Président une belle personne de cette dimension.

News Mada0 partages

Secteur financier: inquiétante prolifération de chèques sans provision

La Banky foiben’i Madagasikara (BFM) s’inquiète de l’important accroissement en nombre et en valeur des chèques sans provision dans le secteur des finances. Une campagne de sensibilisation au niveau national, concernant la loi relative à la prévention et la répression des infractions en matière de chèque, sera bientôt menée.

72,12 milliards d’ariary avec 8.000 chèques, il s’agit du montant total des chèques impayés enregistrés par la BFM en 2017, suivant les rapports sur les incidents bancaires remis par les institutions financières. C’est le montant le plus élevé enregistré par l’institution. Alors qu’en 2013, le montant total des chèques sans provision était à 40 milliards d’ariary avec 4.500 chèques.

«La prolifération de ces incidents de paiement présente des impacts négatifs non négligeables sur l’environnement des affaires et le développement économique de Madagascar», a fait savoir le gouverneur de la BFM, Alain Hervé Rasolofondraibe, lors d’une conférence donnée à la presse, hier. Voilà pourquoi, l’institution compte mener une campagne de sensibilisation, pour éclairer les usagers sur les points essentiels à retenir dans la loi n° 2004-045 du 14 janvier 2005, relative à la prévention et la répression des infractions en matière de chèques.

Un instrument de paiement

L’utilisation  des chèques et autres instruments de paiement est nécessaire pour réduire la circulation de monnaie fiduciaire qui est une réelle porte ouverte au développement des activités informelles et à la corruption.  D’après les chiffres de la BFM, 48% de la masse monétaire à Madagascar est encore constituée par la monnaie fiduciaire. Pourtant, dans les autres pays d’Afrique, comme le Burkina Faso, la monnaie fiduciaire représente 22% de la masse monétaire, elle est à 14% dans la zone euro et aux alentours de 10% dans les pays développés.

«Mais le chèque devrait être un instrument de paiement et non un instrument de garantie. Il est formellement interdit de remettre un chèque antidaté ou de l’utiliser en tant que garantie», a tenu à préciser le gouverneur de la BFM.

Riana R.

News Mada0 partages

Fifidianana filoham-pirenena: vonona hatrany ny zandarimaria hitandro ny filaminana

Niompana tamin’ny resaka fifidianana ny dinika teo amin’ny solontenan’ny Vondrona eoropenina miasa sy monina eto Madagasikara, ramatoa Eva Palmans “Coordinateur du projet Pev Madagascar et représentante ECES-Madagascar” sy ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, ny Jly Randriamanarina Jean Christophe. Nanentana ny zandarimariam-pirenena hatrany i Eva Palmans mba tsy hiraviravy tanana tamin’ny fanaraha-maso ny fandriampahalemana na mialoha, na mandritra na aorian’ny fifidianana. Nilaza koa izy fa mbola hanome fiofanana ho an’ireo mpanao gazety mba tsy hisian’ny famafazana vaovao tsy marina momba ny fizotry ny fifidianana. Nilaza kosa ny Seg vaovao fa vonona mandrakariva ny zandarimariam-pirenena izay soloiny tena fa vonona hitandro ny filaminana sy hanara-maso na mialoha, na mandritra na aorian’ny fifidianana. “Ny zandarimariam-pirenena rahateo tsy miasa irery fa miara-miasa amin’ireo mpitandro filaminana hafa sy ireo hery velona misy”, hoy izy.

J.C

News Mada0 partages

Rajoelina tany Vavatenina “Manana vina maty paika ho amin’ny fampandrosoana isika”

Nitohy tany Vavatenina ny fitsidihan’ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina. “Manana vina maty paika isika hoentina mampandroso an’i Madagasikara. Fantatro ny olana misy eto momba ny lavanila,  ny tsy fisian’ny fotodrafitrasa, ny tsy fananana asa ho an’ny tanora”,  hoy  izy  tao Vavatenina, omaly. Nanteriny fa niavaka iny faritra iny noho ny hamaroan’ny  vahoaka nanotrona azy. Notsindriny fa iray avokoa isika  ary tsy misy ambony tsy misy ambany. “Miray hina sy mifankatia. Rajoelina  Andry  tsy mba manavaka”, hoy ihany izy. Momba ny haratsian’ny lalana any an-toerana, nampanantena ny  tenany fa hitondra fitaovana hanamboarana izany rehefa miverina amin’iny faritra  iny. “Maro ireo tsy matoky intsony… Lalana tokana hany ahafahatsika manavotra ny firenena ary vahaolana ny “Irika hoentitsika manavotra an’i Madagasikara” (IEM).  Nijery vahaolana hampandrosoana  ny  firenena aho  tao anatin’ny efa-taona mahery”, hoy  ny mpanorina ny Mapar.

Hihena ny vidin’ny jiro sy ny  herinaratra

Notanisainy fa misy tetikasa manokana hoentina hitondrana angovo azo havaozina sy mora vidy toy ny avy amin’ny rivotra sy ny masoandro. Mihena  ny vidin’ny herinaratra sy ny angovo amin’izany. “Ho vitantsika ao anatin’ny fotoana fohy ny mametraka tetikasa tsy mbola  natao teto Vavatenina. Maromaro  ny vina  hataontsika  eto. Matokia ianareo ahy. Izaho tsy mba hamitaka ny fitiavanareo ahy. Baikoin’ny  fitiavan-tanindrazana  isika”, hoy ihany izy. Nitodika manokana amin’ireo tanora ny tenany, indrindra fa ireo  tsy anasa na manampahaizana  na  tsia  nefa te handray andraikitra  eto amin’ny  firenena. “Tongava  misoratra anarana. Mila tanora tia  tanindrazana  ny firenena. Mitsinjo vahoaka sy manana  vina…”, hoy ny mpanorina ny IEM.

Nahavita  fampandrosoana na nandalo fotoan-tsarotra aza…

Noporofoiny tamin’ny lahateniny koa fa nahavita  fampandrosoana ny  tenany fony  nitantana  ny  Tetezamita na nandalo fotoan-tsarotra aza tamin’izany. Voatana ny  sandam-bola,  tsy nisondrotra ny vidim-piainana, voaloa  ny karama ary nampiakarina 10%  isan-taona izany , araka ny nambarany.

Notsiahiviny fa nomena olona iray ny “lakile” ho fifandimbiasam-pitondrana  demokratika ny taona 2013  rehefa  tsy kandidà filoham-pirenena ny  tenany tamin’izany. “Tompon’ny fahefana ny vahoaka ka averina aminy izany  fanalahidy  izany…. Mila miray hina anefa isika ahafahana manatanteraka izany”, hoy ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina. Nihaino ny  hetahetan’ny  eny ifotony ny mpanorina ny Mapar  tamin’izao fitsidihany ny  tany Vavatenina izao.

Synèse R.

News Mada0 partages

Pétanque-Mondiaux: Taratra remplace Tita

Au rythme où vont les choses, Madagascar enverra au championnat du monde une équipe nationale inédite. A deux mois de l’échéance du 13 au 26 septembre prochain, elle a déjà connu deux changements majeurs sans que le règlement ne soit suivi à la lettre.

Champion de Madagascar en compagnie de Nanah, Nary kely a été le premier à quitter le navire sur décision du président du club Fam et la Fédération malgache de pétanque. Il a été remplacé par un autre joueur du club, Rado.

Dernièrement, c’est au tour de Tita, élément de l’équipe championne du monde en 2016 de prendre la porte. Son remplacement a été acté dans le flou total par Taratra, un autre grand bouliste malgache.

Ainsi, la sélection nationale est composée jusqu’au prochain changement par un champion de Madagascar 2018, un champion du monde 2016 et deux boulistes appelés à la rescousse.

Il est loin le temps où la fédération a annoncé la présence obligatoire des champions nationaux en compagnie des champions du monde dans l’effectif.

L’absence de Nanou dans l’équipe relève par contre d’une décision personnelle, comme l’a fait remarquer sa femme sur les réseaux sociaux.

Naisa

News Mada0 partages

Fiantsonan’ny taxi-be eo Antanimena: mody manao mamo hay manendaka ireo jiolahy

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny PPA4 Antaniavo teny Antanimena, afakomaly, ireo jiolahy roa mpanendaka eo amin’ny fiantsonan’ny taxi-be eo Antanimena. Mody manao mamo ry zalahy rehefa hanao ny asa ratsiny…

Noraisim-potsiny teo amin’ny fiantsonan’ny taxi-be eo Antanimena ireto jiolahy ireto tamin’io fotoana io. Araka ny fanazavan’ny polisy, nahazo loharanom-baovao ny polisy momba ny fisian’ireo andian-jiolahy manao asa fanendahana eny amin’iny faritra Antanimena sy ny manodidina iny. Nandray ny andraikiny avy hatrany ny polisy avy ao amin’ny PPA4 Antaniavo ka nametraka ny paikady rehetra hisamborana ireo jiolahy. Ny alahdy 1 jolay 2018 tokony ho tamin’ny 2 ora tolakandro, nisy lehilahy roa nijorojoro teo amin’ny fiantsonan’ny taxi-be eo Antanimena. Raha ny fijery azy ireo, toa mody mamo izy roa lahy ary mitankisina amin’ireo olona miandry taxi-be sendra azy ireo. Tsikaritr’ireto polisy nanao fanarahan-dia fa hafahafa ny fihetsik’izy roa lahy ka niroso tamin’ny fisamborana avy hatrany izy ireo. Fantatra nandritra ny fanadihadiana azy ireo teny amin’ny biraon’ny polisy fa i Ruffin sy i Jocelyn ny anaran’izy ireo ary efa raindahiny amin’ny fanendahana amin’iny faritra iny ry zalahy ireto. Nosavaina izy ireo ka nahitana antsy maranitra tany amin’i Ruffin. Nandritra ny fanadihadiana azy ireo, mbola nandainga taona i Jocelyn ka nilaza azy ho 17 taona kanefa efa ampy taona. Rehefa nojerena anefa ny momba azy, hita fa efa 19 taona izy. Fantatra nandritra io fanadihadiana io hatrany, fa efa voarohirohy tamina resaka fanendahana maromaro niseho teny amin’iny faritra Antanimena iny ireto jiolahy ireto.

Jean Claude

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

L’indemnité de vie chère

De L’Action.

Satisfecit… est donné aux fonctionnaires dont les deux conjoints appartiennent à l’administration. Tous deux toucheront le supplément de traitement alloué par arrêté du 4 juin 1918.

Tout est bien qui finit bien.

Nous recevons la note suivante :

Les fonctionnaires dont les deux conjoints appartiennent à l’administration viennent d’obtenir gain de cause. Ils vont toucher l’indemnité de vie chère.

C’est fort bien.

À quand l’indemnité de vie chère pour les petits colons et petits commerçants ? Je vois seulement que les premiers n’ont aucune indemnité et que les seconds ont vu leur patente doubler.

Qu’en dites-vous ?

Un indiscret.

Le « Bankoku-Maru »

Les bruits les plus abracadabrants circulent à propos de ce vapeur. On disait d’abord qu’il ne viendrait pas à Tamatave faute de charbon, qu’il s’arrêterait à Majunga, y débarquerait courrier et marchandises et poursuivrait sa route sur la Réunion et Maurice.

Maintenant, c’est une autre version : le vapeur japonais viendra bien à Tamatave, mais le vide serait réquisitionné par l’Administration pour envoyer à la Réunion une énorme quantité de riz et d’arachides.

Renseignements pris à bonne source, il résulte que la Colonie chargera sur le Bankoku-Maru du riz et des arachides, mais qu’il restera assez de vide pour permettre à nos commerçants, qui attendent ce bateau, d’expédier eux aussi aux îles voisines des denrées ou toute autre marchandise.

Le Tamatave

Journée des Troupes Malgaches

Un des récents communiqués de l’Agence Havas nous a appris que les journaux faisaient l’éloge des troupes malgaches qui ont pris part à la grande bataille du 11 juin, au cours de laquelle la ruée allemande sur Paris a été clouée sur place. Cette nouvelle a suscité une légitime émotion dans la Colonie ; Européens et indigènes ont appris avec joie que nos tirailleurs avaient participé à la défense du sol sacré de la Patrie, de cette douce France si humaine pour tous ses enfants, quels qu’ils soient.

M. le Gouverneur Général a pensé que l’occasion était bonne pour honorer nos soldats originaires de la Grande Île ; aussi a-t-il décidé de créer pour le 4 août prochain une Journée des Troupes Malgaches.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: sady vavolombelona no mpandray anjara mavitrika tamin’ny ...

Nodimandry rehefa azo lazaina fa tsy niamboho adidy eo amin’ny lafiny maro araky ny maha olona azy i Charles Andriantsitohaina. Lava andro teto an-tany izy, ary tsy nisy andro iray angamba nataony ho verivery fotsiny toy ny filazana hoe mandany andro. Noho izany dia anisan’ireo afaka nijoro ho vavolombelona no sady olom-pirenena navitrika tamin’ny fandraisana andraikitra teto amin’ny firenena ny tenany fony fitondran’ny fanjanahana ka nandritran’izay nitetitetezan’ny Repoblika izay ny fahaleovantena mandrak’ ankehitriny. Tsy nitsahatra niasa Ratompokolahy. Na efa raiamamdrenibe zokiolona aza izy dia azo lazaina hoe omaly ny omaly no nahitana azy mbola tonga namonjy birao tao ampiasany etsy Antanimena.

Tsy ny firotsahana ao anatin’ny sehatra pôlitika ihany no fomba anehoana ny fitiavan-tanindrazana na ny fomba anatanterahana ny adidy noho ny maha olom-pirenena ny tena. Ny fandraisana andraikitra eo amin’ny tany amamonina sy ny fanaovana ezaka isan’andro mba ahafahana miatrika ny adim-piainana dia efa zava-dehibe noho ny maha olombelona sy noho ny maha olom-pirenena.

Tsy azo ho lazaina hoe nanoka-tena ho an’ny fanaovana pôlitika i Charles Andriantsitohaina na efa nifehy andraikitra ambony tao amin’ny kabinetrana minisitra aza. Nefa kosa tsy azo odian-tsy jerena ny zoto nasehony tamin’ny fanetsiketsehana hery teo amin’ny sehatra maro, na ara-pivavahana, na ara-sosialy fa indrindra indrindra moa teo amin’ny sehatra fandraharahana. Nanangana orinasa maro teo amin’ny sampana samy hafa. Fa ny tena nimasoany dia ny fanamafisana ny firaisankinan’ny mpandraharaha. Anisan’ny mpamorona an’ireo Vondron’ny mpandraharaha eto Madagasikara ny tenany, mba ahafahan’izy ireo mifanakalo traikefa sy mitambatra tsy ho fasika. Mba ho afaka hiaro ny tontolon’ny fandraharahana. Anisan’ny tanjona napetrany manokana dia ny fananganana tetezana ahafahan’ny tanora hiampita any amin’ny fandraharahana. Na ho an’ny tena efa anatin’ny sehatry ny asa, na ho an’ny fanomanana ny tanora, dia fananganana fikambanana hatrany no nataony lohalaharana ahafahana misoroka ny tsy mety androany ary ahafahana mandinika sy manomana ny ho avy.

Lava andro teto an-tany moa Ratompokolahy ka afaka nahita ny fivelatra sy firoborobon’ireo vondrona sy ireo fikambanana. Eo ny lova manokana ho an’ireo mpandova azy, fa eo koa ny fomba fiasa ny toe-tsainy navelany ho an’ny fiarahamonina.

Léo Raz

News Mada0 partages

Syndicat des artistes: une pluie de requêtes au ministère de la Culture

Le Syndicat des artistes a fait part de ses préoccupations à l’occasion de la première rencontre avec la nouvelle ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, Éléonore Johasy, hier, à la salle Rado de la Bibliothèque nationale Anosy.

Un travail de titan attend le ministère dans le chantier de la culture. D’autant que le nouveau gouvernement auquel il fait partie a pour mission, dans les 6 mois à venir, de préparer une élection inclusive. Ceci étant, la ministre a prêté une oreille bienveillante aux requêtes des artistes regroupés au sein de la Fédération des artistes en art oratoire et littéraire (FMTS) et de la Fédération d’arts visuels, ainsi que des danseurs et fabricants d’instruments de musique, présents hier à Anosy.

L’affaire de tous

L’année dernière, plus de 500 acteurs culturels se sont vu décerner la distinction honorifique «Hasin’ny kanto». La continuité de cette action est vivement sollicitée, notamment par l’association des orateurs, qui demande à ce que tous les artistes issus des quatre coins de la Grande île soient pris en compte pour la prochaine cérémonie. Ndriana Ramamonjy a plaidé pour que «le protocole relatif aux  redevances de 6%, prélevées sur les supports numériques et les appareils d’enregistrement utilisés pour copie privée, entrant à Madagascar, soit effectif». Un projet portant sur la formation des formateurs a été lancé par la Fédération d’arts visuels, à l’époque du ministre Jean-Jacques Rabenirina, afin que les établissements publics puissent intégrer l’art plastique dans le programme scolaire, mais son aboutissement reste encore en suspens.

«Cette première rencontre a permis d’évaluer les attentes des artistes et les activités à venir tout en privilégiant une vision à long terme. L’objectif ici est de mettre l’accent sur le fait que la culture est l’affaire de tous», a déclaré Éléonore Johasy en marge de la réunion.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

60 ANS du THB: un barbecue party pour les fidèles

A l’occasion de la célébration du 60e anniversaire du THB, Star Madagascar a organisé un barbecue party, vendredi dernier, à l’Alliance française d’Antananarivo. Au programme, elle a proposé un show case avec Samoëla et Princio à l’affiche.

Samoëla, au top de sa forme, a démontré une fois de plus sa notoriété dans l’univers de la musique malgache. De son côté, Princio a aussi assuré et surtout, amusé le public avec ses textes directs, pleins d’humour. Bref, l’ambiance a été chaude. «Notre objectif est aussi de démontrer que la boisson soutient les artistes depuis ces années et qu’elle sera toujours présente dans les fêtes pour donner davantage d’ambiance»,  a annoncé l’un des responsables.

 Par ailleurs, la société a organisé un jeu spécial réservé aux fidèles de cette boisson. A la fin du concours, une centaine de personnes ont bénéficié d’une invitation à cet évènement. «Beaucoup d’autres animations et jeux sont actuellement en gestion, dans le cadre de la célébration des 60 ans du THB, le public est simplement invité à suivre de près notre page officielle», a-t-il conclu.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Minisitra Rasoloelison Lantoniaina: « Tsy tokony hisy intsony ny fanampiana ny Jirama, ny taona 2020”

« Tsy tokony ho hisy intsony ny fanampiana avy amin’ny fanjakana ho an’ny Jirama, ny taona 2020 », hoy ny minisitry ny Angovo, Rasoloelison Lantoniaina, teny Ampandrianomby omaly, nandritra ny fanomezana mari-boninahitara ireo mpitantana ny orinasa Green Yellow, nanao ny famokarana mandeha amin’ny herin’ny masoandro any Ambatolampy.

Tsy maintsy miezaka ny fanjakana hialana tsikelikely amin’ny fampiasana solika famokarana herinaratra izay mbola betsaka any amin’ny faritra maro. Ezaka atao amin’izao fotoana izao ny fidirana amin’ny fampiasana angovo azo havaozina, avy amin’ny rano na fampiasana menaka mavesatra. “Matoa mihena 100 miliara Ar ny fanampian’ny fanjakana ny Jirama amin’ny tetibola nasiam-panitsiana, midika izany fa mihatsara ny fitantanana, mihena ny fatiantoka. Tsy tokony hisy intsony izay fanampiana izay, ny taona 2020”, hoy ny minisitra. “Fanampiana miampy fanatsarana ny fitantanana, midika ho fanamaivana ny Jirama”, hoy hatrany ny minisitra.

Nampihena ny fatiantoka ho 16 miliara Ar izao fiovana miandalana amin’ny fampiasana angovo vaovao izao. Tsiahivina fa efa nisy fanampiana nahatratra 350 miliara Ar, noho ny tsy fahaiza-mitantana, ny trosa tsy voaloan’ny fanjakana, mbola misy hatramin’izao, miampy ny halatra isan-karazany.

Tsy misy ny fisintahan’ny fanjakana

Amin’izao fotoana izao, misy tetikasa maro volen’ny fitondram-panjakana ho fanarenana ity angovo ity, andry iray lehibe iankinan’ny fampandrosoana. Anisan’izany ny any Volobe, any Ranomafana, ny any Farahantsana… izay efa nanaovana tolo-bidy avokoa. Nohamafisin’ny minisitra fa tsy misy velively izany Jirama hisintahan’ny fanjakana izany. “Fampitahorana mpiasa sy adilahy politika ataon’ny sasany fotsiny izany fa an’ny fanjakana 100 % ny vola ao amin’ny Jirama ”, hoy ihany ny minisitra Rasoloelison Lantoniaina.

Mbola mivarotra herinatra fatiantoka ny Jirama amin’izao fotoana izao, mahatonga ny fitadiavana vahaolana hafa, toy ireo famoronana foibe famokarana vaovao ireo. Na izany aza, tsy misy fampiakarana vidin-jiro intsony amin’ity taona 2018 ity.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Mangarahara – Harena an-kibon’ny tany: “Azo tsapain-tanana fa mbola tsy mahafa-po”, hoy ny EITI*

« Azo tsapain-tanana ny ezaka vitan’i Madagasikara amin’ny fampahafantarana ny mangarahara momba ny fitrandrahana harena an-kibon‘ny tany, saingy mbola tsy  mahafa-po ». Izay ny azo amintinana ny tatitry ny filankevi-pitantanana  EITI maneran-tany, natao tany Berlin, ny 28 sy 29 jona momba an’i Madagasikara. Midika izany fa mitaky ezaka betsaka amin’ny fanjakana ny EITI eo amin’ny fitantanana ny harena an-kibon’ny tany. Ny vola  miditra avy amin’izany sehatra izany, indrindra ny avy ao amin’ireo sampana mifandray amin’ny minisitera samihafa, toy ny BCMM, ny Omnis … Betsaka ny lalam-bola tsy mazava avy amin’ireo, raha ny fahitan’ny filankevi-pitantanan’ny EITI azy tany Berlin.

Koa mitaky fanazavana avy amin’ny fanjakana ry zareo mpanara-maso, ny anjara volan’ny fanjakana avy amin’ireny sampana ireny. Tsy mazava ihany koa ny fanomezana fahazoan-dalana ao amin’ny BCMM, araka ny tatitry ny EITI tany Berlin ihany. Ny amin’ireny no itakiana ezaka avy amin’ny fanjakana hisian’ny mangarahara.

“Raha momba ny Ambatovy manokana, nambara fa tokony mbola hisy lalàna mamaritra mazava tsara ny vola homena ireo kaominina, satria maro izy ireo ny mifandray amin’ny tetikasan’ity orinasa goavambe ity, maro ihany koa ny haba voatokana ho azy ireo, koa mitondra fampandrosoana marina any anivon’ireny kaominina ireny ny fitantanana madio ny hiandrasana izany didy izany”, hoy ny talen’ny harena an-kibon’ny tany, Rakotoarimanana Pamphile.

Noho izany, ilaina ny fandaharanasa mazava arahina ny fampiharana azy mba ho hitan’ny vahoaka mipaka any aminy ny vokany. 15 ireo fepetra takin’ny EITI amin’ny fanjakana malagasy hisian’ny mangarahara, anisan’izany ny lalam-bola mazava sy ny tetikasa miainga avy aminy, indrindra any anivon’ireo faritra misy ny fitrandrahana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

« Mondial 2018 »: mbola mitana aloha i Neymar hatramin’izao

Mazava ho azy ny fandresen’i Brezila an’i Meksika teo amin’ny 1/8 -n-dalana. Mbola nisongadina ny andrarezina eo amin’ny tantaran’ny baolina kitra. Lavo 2 sy 0 ry zareo Meksikanina.

Nahafaty ireo baolina roa teo amin’ny minitra faha-51 sy 88 i Neymar sy i Firmino. Mendrika an’i Brezila tanteraka iny fandresena iny, hoy ireo mpitantara any Rosia sy maneran-tany mihitsy. Na ny Meksikanina aza, niaiky izany ! Niady nanomboka teo am-boalohany ny roa tonta, saingy hita ihany fa tsy nahovoka firy ny Seleçao ( Brezila)  i Meksika.

Fanindiminy izao eo an’ny 1/8 – n-dalana, montsan’i Brezilianina hatrany ny Meksikanina. Mijanona eo amin’io dingana io ny Meksikanina  nandritra ny “Mondial” dimy nifanesy farany rehefa tafahaona amin’i Brezila. Nandritra izay “Mondial” dimy izay, tompondaka indray mandeha i Brezila, nanao famaranana izany ; nanao  ¼ – n-dalana indroa, nanao antsasa-dalana, ary faharesena mavesatra  indrindra teo anatrehan’i Alemaina tany aminy, ny taona 2014, montsana 7 sy 1. Eo ihany anefa ny traikefan’i Brezila, ary misy kintana vaovao hatrany ity firenena ity, toa an’i Neymar amin’izao fotoana izao, raha nisy an’izany Ronaldinho izany tany amin’ny taona 2002.

Na nanome enina minitra fanampiny aza ny mpitsara fahefatra, tsy nampangovitra an’i Brezila intsony izany, vao mainka aza nanao valim-panafihana matetika ry zareo. Tsy midika akory fa ho lasa hatramin’ny farany i Brezila. Miandry azy eo amin’ny ¼ – n-dalana izay maharesy amin’i Belzika sy i Japana. Ho hita eo ny tohiny.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Lavon’i Croatie i Danemark: mafy i Danijel Subasic, mpiandry tsatoby

Ny fihaonan’i Croatie sy i Danemark, ny 2 jolay, ny nahitana baolina maty haingana indrindra amin’ity « Mondial » ity hatramin’izao, roa tao anatin’ny dimy nitra. Vao nanomboka iray minitra monja, nahatafiditra i Mathias Jorgensen, an’i Danemark; telo minitra taorian’izay,  nosahalain’i Mario Mandzukic ao amin’i Croatie, ny lalao. Tsy nihetsika teo intsony ny isa hatramin’ny 90 minitra niampy fanalavam-potoana. Nisy ihany penalty azon’i Danemark, saingy tsy maty, nanehoan’ilay mpiandry tsatsoby an-dry zareo Croate, i Danijel Subasic, ny fahaizany rehetra.

Tsy maintsy niroso tamin’ny « tirs au but » ny roa tonta. Mbola noporofoin’i Danijel Subasic teo ny fahaizany ka baolina telo be izao, tsy matin-dry zareo Danois. Raha ny fanadihadian’ny mpanaraka ny lalao, tsy hita mihitsy ireo sangany ao amin’ny ekipan’i Danemark, nandritra ny fihodinana voalohany tao amin’ny sokajy C nisy azy, izay nanao ady sahala tamin’i Frantsa            0 sy 0. Hihaona amin’ny ¼ izany i Rosia sy i Croatie.

Nisongadina tamin’iny lalao iny i Subasic, mpiandry tsatoby, toa an’i Ankifeev, an’i Rosianina, teo amin’ny « tirs au but » ihany.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Antsirabe: manambatra ny heriny, tsy hampianatra ny mpampianatra

Tsy hanaiky ny mpampianatra raha tsy mivaly avokoa ny fangatahany rehetra. Io raha fintinina ny tolona nafana nataon’izy ireo tao Antsirabe omaly. Mikatso ny fampianarana. 

Raha mikononkonona ny fihaonana amin’ny Praiminisitra Ntsay Christian ny mpampianatra eto Antananarivo, manao fihetsiketsehana manambatra ny heriny kosa ny fianakaviamben’ny mpampianatra ao Antsirabe.

Omaly, nilanja sorabaventy nitety tanàna nanomboka teny Avaratsena hatreny Mahazoarivo izy ireo nanemitra ny arabe. “Tsy misy miverina miasa raha tsy mivaly avokoa ny fitakiana rehetra”. “Valio toy ny an’ny minisitera rehetra ny fitakianay”… Ampahany tamin’ireo sorabaventy nolanjain’izy ireo izany.

Nilaza araka izany ireo mpampianatra ao Antsirabe izay anarivony maro avy amin’ny EPP sy ny CEG ary ny lycée fa mbola hampikatso hatrany ny fampianarana ao an-toerana. Tsy hilefitra amin’izay mety ho fanambatambazana kely hataon’ny fanjakana izy ireo fa mila mivaly avokoa ny fitakiana rehetra vao hiverina hiasa.

Etsy andaniny, mbola mikatona ny ankamaroan’ny sekolim-panjakana eto Antananarivo. Miharihary eny amin’ny vavahady ny soratra milaza fa “mikatona ny sekoly, mitokona ny mpampianatra”.

Efa amam-bolana ny fikatsohan’ny fampianarana eto Madagasikara. Ny datin’ny fanadinam-panjakana anefa efa natomotra. Hhenjan-droa ny tady eo amin’ny fanjakana sy ny mpampianatra. Lasibatra kosa ny hoavin’ny ankizy malagasy izay tena voa mafy amin’izao tsy fianarana izao.

Tatiana A

News Mada0 partages

Tetikasa Building Bridges: tonga eto Madagasikara ny vahiny tanora 10

Tonga eto Madagasikara nanomboka ny alahady lasa teo, ny tanora 10 (eo anelanelan’ny 20-35 taona) avy any Mayotte sy La Réunion miaraka amin’ny olon-dehibe telo mpanara-dia telo hafa. Manampy azy ireo ny tanora malagasy dimy avy amin’ny Centre d’entrainement aux méthodes d’éducation active de Madagasikara (Cemeam). Fihaonana eo amin’ny tanora aty amin’ny ranomasina indianina ny dingana manaraka taorian’ny fanamafisana ny fahaiza-manaon’ny tanora mpanentana, ny volana mey lasa teo tany Maorisy. Tafiditra amin’ny tetikasa Erasmus –Building Bridges ny fametrahana tetezana ahafahan’ny tanora aty amin’ny ranomasina Indianina sy any Eoropa ny hetsika izay nosantarina tany La Réunion ny volana marsa lasa teo. Eny amin’ny foiben-toeran’ny Cemeam Ankadikely Ilafy no mitoby izy ireo mandritra ny 10 andro. Hiaina miaraka sy hifanakalo traikefa izy ireo na tsy mitovy aza ny kolontsaina sy ny teny ampiasaina hiseraserana. Hivoitra ao anatin’ny fiarahana koa ny sahanasa maro ahafahana mamolavola fomba ibeazana ny tenany. Tsy ny  fibeazana ihany, hanana ny toerany koa ny fialamboly. Mandritra ny fijanonany eto Madagasikara, ampahafantarina ireo vahiny tanora ny fombantsika amin’ny lafiny rehetra, kolontsain’ny famadihana… sy ireo sakafo mampiavaka ny Malagasy (mofogasy…). Nitondra sakafo ahafantarana ny faritra niaviany koa ny mpandray anjara rehetra.

Fikambanana dimy aty amin’ny faritry ny ranomasina indianina sy roa avy any Eoropa no mifandray amin’ny alalan’ny tetikasa Building Bridges hatramin’ny volana febroary taona 2019. Manohana ny tetikasa amin’ny lafiny vola ny Vondrona eoropeanina.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Tsiafajavona: nahazo EPP avy amin’ny Star

Tendrombohitra avo indrindra eto amin’ny faritanin’Antananarivo i Tsiafajavona. Saro-dalana sy sahirana, araka izany, ny kaominina. Noho ny fahatsapana izany indrindra no nahatonga ny Star nanampy ny tetikasa fanamboarana fotodrafitrasa ao amin’ny fokontany Anosiarovo, Tsiafajavona.Fantatra fa notokanana ny herinandro lasa teo ny sekoly fanabeazana fototra vaovao, tohin’ny asa sosialy efa natomboky ny Star any an-toerana, hatramin’ny taona 2016. Natao hanamoran’ny mponina ny fampianarany ny zanany mba tsy handeha lavitra vao mahita sekoly izany. Ankoatra ny efitrano fianarana, nahazo efitrano fidiovana sy vovon-drano ary latabatra ihany koa ny sekoly.Nosafidina manokana i Tsiafajavona, noho izy any amin’ny 23 kilometatra an’Ambatolampy, toerana misy ny Nouvelle Brasserie de Madagascar, izay an’ny Star ihany. Efa nisy ny fanamorana sy ny fanomezana rano madio fisotro ireo fokontany manodidina, ny taona 2016 sy 2017, ka nitohy tamin’ny sekoly izao.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Fivoizana ny kolontsaina: hivoaka ny gazety « Gasikar’Ako »

Hivoaka, ny 6 jolay izao,  ny  gazety « Gasikar’Ako”.  Hanasongadina  ny lahatsoratra momba  ny kolontsaina malagasy ity gazety ity.  “Hampahafantarana ireo toerana manan-tantara na vohitra eto amintsika, arahin’ny  fanadihadiana manokana,  izany.  Havoitra koa  ny lohahevitra na tranga iray,  heverina fa mahaliana  ny fiarahamonina”, hoy  ny tompon’andraikitra. Misokatra amin’ny fiaraha-miasa amin’ny rehetra izy  ireo ho amin’ny  fampahafantarana ny vaovao tsara ho fantatry ny maro. Mikendry indrindra koa ny  fanabeazana  sy ho  fanasoavana  ny mpiray  tanindrazana.  “Misokatra ho an’ny orinasa, ny fikambanana, ny olon-tsotra amin’ny hetsika atao na doka sy ny sehatry ny asa izahay…”,  hoy ihany izy ireo.

Ankoatra  izany,  anisan’ny tanjona  namoahana  ny gazety ny fanabeazana ny olom-pirenena amin’ny  sehatra maro. Eo koa  ny fampahafantarana ny  vaovao eny anivon’ny fiarahamonina, sehatry ny sosialy,  ny toekarena,  ny politika… “Ho hita ao  koa  ireo torohevitra samihafa mahasoa ny tsirairay eo amin’ny fiainana andavanandro.  Manampy izany ny vaovao hafakely miseho eto an-toerana  sy any  ivelany”, hoy izy ireo.

Tsiahivina  fa  hivoaka isaky ny zoma ny  « Gasikar’Ako », ahitana pejy valo ary amin’ny fiteny malagasy ny lahatsoratra  rehetra amin’ity gazety ity.

Synèse R. 

Tia Tanindranaza0 partages

Fihariana an-dranomasina eto MadagasikaraMitohivakana ny tsy fangaraharana

Taorian’ny savorovoro nisy teo anivon’ny sendikan’ny tantsambo na ny Sygmma dia ry zareo avy eo anivon’ny sendikan’ny mpiasan’ny SMMC na ny orinasa miandraikitra ny fampakarana sy fampidinana ireo entana tonga sy halefa eny anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina indray omaly no naneho ny fitarainany.

 

Araka ny fanazavan’ny mpikambana teo anivon’ny komitin’ity orinasa ity izay nilaza fa noroahana tamin’ny fomba tsy ara-dalàna, Thierry Razafikoto, dia ataon’ny tale jeneralin’ny SMMC tantely afa-drakotra ity orinasam-panjakana ity. Milaza azy ho tsy matahotra na inona na inona, hoy izy ireo, ity tale ity fa hoe ny filoham-pirenena mihitsy no ao ambadika. Tsy mbola nisy mpiasa voaroaka betsaka indrindra raha tsy tamin’ny fotoana nitondran’ity tale ity ary isan’ny lasibatra ireo dokera miisa 43 efa niasa tao hatramin’ny taona 1989. Na ny fanapahan-kevitry ny filankevi-pitantanan’ny orinasa aza, hoy izy ireo, sahin’ity tale ity tsipahina ary ny vola tokony hiditra ao amin’ny kitapom-bolan’ny orinasa aza dia any am-paosiny no ampidiriny sy hividianany entana ho azy, hoy hatrany ny fintim-panazavana. Mangataka ny praiminisitra, hoy izy ireo, mba hanatanteraka ny teniny ka hamerina ireo mpiasa voaroaka tsy ara-drariny sy hijery manokana izay tokony hatao momba ity tale ity ihany koa satria dia izy irery hatreto no mbola tale jeneraly nijanona teo nihoatra ny 10 taona, raha ny fitarainan’izy ireo hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanajana ny zon’ny mpiasaMila ezaka Antsiranana , hoy ny CNaPS

Anisan’ireo tanàn-dehibe manana ny toerany amin’ny lafiny ara-toekarena i Antsiranana raha eto Madagasikara.

 

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vidin-jiron’ny JIRAMATsy hiakatra intsony aloha

Tsy hisy fiakarany intsony aloha ny vidin-jiron’ny JIRAMA amin’ity taona 2018 ity, hoy ny minisitry ny angovo Rasoloelison Lanto, tamin’ny mpanao gazety omaly.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran’ny Paositra sy ny Fifandraisan-davitraRaikitra ny savorovoro

Nikorontana tanteraka omaly ny tetsy amin’ny minisiteran’ny paositra sy ny fifandraisan-davitra. Efa fanao mahazatra isaky ny alatsinainy maraina voalohan’ny volana ny manangan-tsaina.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-baovao Malagasy iraisana 2018Manomboka ny fanomanan’ny KMTM azy

Manomboka ny fanomanana amin’ny handraisan’i Fianarantsoa ny fankalazana ny taom-baovao iraisan’ny Malagasy any amin’ity renivohitr’i Matsiatra Ambony ity ny KMTM (Komity mpanomana ny taom-baovao malagasy).

 

Hetsika fitadiavam-bola tamina sakafom-piraisana natao teto an-drenivohitra no nisantaran-dry zareo izany  ny sabotsy 30 jona lasa teo. Anisan’ny nanatrika an’ity hetsika ity ny minisitry ny fizahan-tany, Razafitsiandraofa Brunel, izay nankasitraka tanteraka ny fifanarahana nisy teo amin’ireo foko 22 nanaiky ny hametrahana io daty tokana io, hanamarihana ny fiombonam-pon’ny samy Malagasy. « Zava-dehibe ny fanomezana hasina ny soatoavina sy ny kolontsaina satria fototry ny fandrosoana amin’ny firenena mahatahiry azy, hoy izy tamin’izany. Nambarany koa fa hametraka politika vaovao hampifandraisana ny vakoka aman-kolontsaina Malagasy amin’ny fampiroboroboana mifandrindra amin’ny fizahantany ny departemanta iadidiany mba higohan’ny Malagasy teratany ny tombony amin’ny fidiram-bola avy ny fizahan-tany ateraky ny fahaiza-mamelo-maso ny haren-tsaina Malagasy eto amintsika.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Building BridgesManamora ny fifaneraseran’ny tanora

Araka ny voasoritra ao amin’ny tetikasa Building Bridges izay natomboka tany amin’ny Nosy La Réunion ny 3-8 martsa lasa teo, ary notohizana tany amin’ny Nosy Maurice ny 3-9 mey lasa teo, dia natomboka tamin`ny alahady 1 jolay 2018 ny fihaonan’ireo tanora aty amin’ny ranomasimbe Indiana eny amin’ny foiben’ny CEMEAM (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active de Madagasikara) Ankadikely Ilafy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

DREN VakinankaratraAtahorana ho taona fotsy ny amin’ity 2018 ity

Vao maraina dia nifamotoana teo amin’ny tokotanin’ny DREN Vakinankaratra toy ny mahazatra ireo mpianatra an’arivony omaly.

 

Nambaran’ireo mpampianatra sy ny mpitarika hatrany fa tsy tompon’antoka amin’ny mety hisian’ny “taona fotsy” izy ireo fa ny mpitondra fanjakana no tompon’antoka ka izany no nivoahan’izy ireo ny faritra nanaovana fitokonana mba ho hitan’ny rehetra fa maro an’isa ireo mpampianatra atao tsinontsinona ireo, hoy Atoa Ratovonjanahary Njakasoa Robert. Nambarany mantsy fa vao in-dray andro monja ny mpitatitra no nitokona dia nivaly ny fangatahany, kanefa ny mpampianatra dia efa ho 3 volana izay, kanefa tsy mbola nisy valiny fa fampanatenana poakaty foana no azon’izy ireo. “Satria ve tsy dia misy ilana azy ny mpampianatra no tsy asiana valiny ny fangatahanay ?”, hoy hatrany izy ireo. Nanamafy moa ireto mpampianatra ireto, fa raha tsy misy valiny sy fiantraikany amin’izy ireo ato anatin’ny 2 herinadro izany dia ho taona fotsy tokoa ity taona ity, ho an’i Vakinankaratra indrindra indrindra. Tsy tao Antsirabe ihany fa nisy ihany koa ny hetsika tany Antanifotsy, Faratsiho,…

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anosiarivo TsiafajavonaNahazo EPP vaovao

23 km miala an’Ambatolampy no misy ny kaominina ambanivohitra Tsiafajavona, any amin’ny Faritra Vakinankaratra.

 Mahatsiaro ho sahirana amin’ny famonjena sekoly ireo ankizy mpianatra ao aminy, antony  mampitombo isa hatrany ny tahan’ireo ankizy mitsoaka an-daharana an-tsekoly. Lohalaharana amin’izany ireo efa lehibebe hiatrika ny fanadinam-panjakana toy ny CEPE sy BEPC.  Mba ho fanampiana azy ireo dia nanangna sekoly vaovao ao Anosiarivo ny orinasa Star. Ny 30 jona teo no notokanana tamim-pomba ofisialy ny fotodrafitrasa, notarihin’ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny orinasa any an-toerana sy ny sekretera jeneraliny Rtoa Annah Rabary. Tanjon’ity orinasa iray ity ny hahafahana manampy sy manohana ireo ankizy madinika any an-toerana izay zary tsy afaka mianatra ara-dalàna intsony noho ny antony tsy miankina amin’izy ireo. Efa tamin’ny taona 2016 no niorina tany an-toerana ny orinasa Star izay tsiahivina  fa efa nanome lava-drano  ho an’ny  fokontany Tsangambaton’ny Ntaolo  sy Ambony Atsimo  tamin’ny taon-dasa raha paompin-drano fisotro madio miisa efatra kosa ho an’Anteza, Ankirihitra ary Ambondrona ho fiarovana ny fahasalaman’ny mponina. Tsiahivina moa fa nahazo trano fivoahana ihany koa ity EPP vaovao ao Tsiafajavona ity  niampy dabilio 60 isa sy lava-drano iray hahafahan’ny mpianatra miaina araka ny tokony ho izy.

Tia Tanindranaza0 partages

Loza nitranga teto AntananarivoNahatratra 57 tamin’ny volana jona lasa teo

Nirongatra sy nahazo vahana ny lozam-pifamoivoizana teto Antananarivo tamin’iny volana jona nivalona iny, raha araka ny tatitry ny borigady misahana ny lozam-pifampivoizana eto Antananarivo ( BAC), omaly.

  Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Nilaozan-doharano

Tandindon’ny fahavelomana ho antsika Malagasy ny rano. Mangidy teo amin’ny fiarahamonina fahagola mihitsy ny nilaozan-doharano.

 Ninoan’ny razantsika fa tsy mijanona eto amin’izao tontolo izao ny fahaveloman’ny olombelona fa mitohy hatrany amin’ny tsy hita maso any rahatrizay modimandry. Araka ilay tononkira iray izay anefa dia tsy maintsy ho avy ihany ny fotoana hampanjombona ny eny Antsampandrano eny, izany hoe rehefa tonga ny fotoana hisian’ny mijanona eto sy ny mandao ho any Ankoatra. Heverina fa antony goavana nipoiran’ny fahendren-drazana ny tsy fiadiana amam-paty. Zokibe 2 teo anivon’ny tontolon’ny fanaovan-gazety no lasa tato anatin’ny herinandro izao ary dia misaona indray ity fihariana masina ity fa nilaozan-doharano. Nametraka ny tantarany ireny. Mety nanana ny kilemany saingy nanana ny mamy navelany ihany koa. Izay no heverina fa tokony hotehirizina hampiboiboika loharano vaovao indray. Raha ampifandraisina amin’ny raharaham-pirenena izay sarisary rehetra izay dia azo lazaina ho nilaozan-doharano tampoka ihany koa ankehitriny ny fiarahamonina malagasy raha toa ka mbola tsy hita veroka hatramin’izao ny fiovana izay notakiana efa hanitsaka ny volana fahatelony. Nihatra mivantana teny an-kianja ny teny hoe ny mpitondra mandalo fa ny vahoaka no mitoetra raha nisy lasa tsy nanao veloma tampoka teny an-tenantenany teny satria nahazo ny anjarany. Lasa tia mifanambaka ny Malagasy raha nankafy nifanampy tany an-doharano tany. Lasa tia mifandrafy raha tia fihavanana taloha. Ary na fifamonoana mivantana na an-kolaka ankehitriny dia hita ho nandresy ny fifamelomana avokoa. Hanorina ifotony sa hiverina an-doharano sa inona kosa ary ilay fiovana tena andrasana eto ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018 -Ampahavalon-dalanaTafita amin’ny 1/4-dalana i Brésil sy Belgique

I Bresil nandresy an’i Mexique 2-0 sy Belgique nandavo an’i Japon 3-2 indray no tafita amin’ny 1/4-dalana omaly alatsinainy 2 jolay eo amin’ny Mondial Russie 2018 ka hifampitana any amin’ny kianjan’i Kazan amin’ny zoma 6 jolay ho avy izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Thb Champions League Malagasy 2018Fantatra ireo tafita hiatrika ny dingana faha-2

Taorian’ny andro faha-5 farany tamin’ny dingana voalohan’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara amin’ny baolina kitra na ny « Thb Champions League Malagasy 2018 »

notontosaina tany Mahajanga tamin’ny alahady 01 desambra teo dia fantatra avokoa ankehitriny ireo ekipa 12 tafita hiatrika ny dingana faharoa ho tontosaina ny 13-22 jolay 2018. Tao amin’ny Vondrona A : Fosa juniors Boeny, Cnap Sport Itasy II, Tam Port Berger Sofia. Vondrona B : Ajesaia Bongolava, Fca Alaotra Mangoro, Mtm Melaky. Vondrona C : Jet Mada Itasy, Elgeco Plus Analamanga, Fc Vakinankaratra Vaknà. Vondrona D : 3Fb Atsimo Andrefana, Fils d’Elephant Anosy, Akon’Ambatomena Matsiatra Ambony.

Razafed Zanany

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fananganana ny Kompania-pitateranaTsaradiaPaikady hanafoanana ny trosan’ny Airmad

Omaly alatsinainy no nampahafantarana tamin’ny fomba ofisialy teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato i Tsaradia, Fiaramanidina voalohany hisidina manerana ny Nosy.

 

Io kaompania io moa dia tena an’ny  Air Madagascar 100%. Hisy, araka izany, ny sidina ana habakabaka vaovao ifandraisan’ireo faritra maro eto Madagasikara. Izany moa dia mariky ny fandrosoan’ny fitaterana ana habakabaka Malagasy sady taratry ny fandrosoan’ny firenena mihitsy, hoy i Eric Koller filohan’ny filankevi-pitantanana. Tsiahivina fa nandritra ny fito volana no namolavolana ity tetikasa ity ary 300 mahery no niara-namolavola azy. Hiezaka ny handrakotra tanteraka an’i Madagasikara amin’ny sidina isan’andro ny Tsaradia. Noho ny fandaharan’ny sidina novolavolaina ao moa dia hitombo 80% ny masoivoho rehetra ary hiakatra 52% ny sidina isan-kerinandro. Hisy ihany koa ny sidina isan’andro mampifandray an’ireo faritra maro tahaka ny mankany Antsiranana, Toamasina, Nosibe, Toliary ary Tolagnaro. Tombony lehibe izao amin’ny fampiroboroboana ny sehatra fizahantany, indrindra amin’ny resaka fifandraharahana ary hiantefa mivantana amin’ny toekarena. Ankoatra izay dia niteraka asa ny fisian’ity kaompaniam-pitaterana vaovao ity satria olom-baovao miisa 210 no nampidirina ao. Tanjona maika koa ny hanafoanana tanteraka ny trosan’ny Air Madagasiscar afaka volana vitsivitsy. Hiezaka hanatsara tanteraka ny sary sy tolotra Air Madagascar ihany koa ity Tsaradia ity ary nanome toky ny mpanjifa fa hanome ny tsara indrindra hatrany.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Plaky mena ho an’ny fiaram-panjakanaHomena iray volana hanovana azy

Hentitra ny praiminisitra Ntsay Louis Christian raha naneho hevitra tamin`ny fanatanterahana ny fifidianana nandritra ny fandalovany tany Belo Tsiribihina ny faran`ny herinandro lasa teo.

 

 Nohamafisiny fa tsy maintsy hovana ho plaky mena ireo fiaram-panjakana rehetra, araka ny efa nambarany tamin`ny fampahafantarana ny fandaharan`asa tetsy Tsimbazaza ny alakamisy lasa teo. Notsindrin`ny lehiben`ny governemanta fa manana iray volana ny rehetra amin`ny fanovana izany. Tanjona ny ahafantarana raha toa ka misy mampiasa ny fiaram-panjakana mandritra ny fifidianana. Toa lasa goragora loatra mantsy, hoy hatrany ny praiminisitra ny fitantanana ny asam-panjakana. Notsiahiviny fa efa miroso amin`ny lalana mankany amin`ny fifidianana madio, malalaka ary mangarahara ny rehetra ialana amin`ny krizy. Laharampahamehana ny fifidianana eken`ny besinimaro, hoy hatrany ny fanazavana.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Miangatra ny fanjakanaSendika maro no hanatevina ny tolona

Vao mainka nampiakatra ny hambom-pon’ny sendika maro, toy ny sendikan’ny mpampianatra mpanabe, S3MF (Sendikan’ny Mpampianatra Mpampiofana avy amin’ny sehatry ny Fampanan’Asa sy ny fampianarana ara-teknika ary fanofanana arak’asa), FM2F (Mpiasan’ny Fanabeazana manerana ny nosy), ny CNAPMAD, ny CNaPS,…

 

 ny endrika tsy firarahian’ny fanjakana, ka vao mainka tonga maro teny amin’ny kianjan’ny 13 mey izy ireo omaly. Na nisy aza ny fitakiana fa tokony hampidirina ao anatin’ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana (LFR), izay nolaniana ny faran’ny herinandro teo tamin’ny alalan’ny depiote 34 monja ny fitakiana, dia tsy izay no niseho. Voalaza anefa fa hatrany amin’ny 1,8 miliara ariary ny vola avy amin’ny fanjakana hamaliana ny fitakian’ny mpitatitra, fa marenina kosa ny mpitondra eo anatrehan’ny fitakian’ny sendika maro. Vola tany anaty kitapom-bola manjavozavo tany ho any izany io an’ny mpitatitra io, izay toa midika fa misy ny volabe tsy mazava any ho any, tsy ao anaty kitapombolam-panjakana. Ny andron’ny 5-6 jolay izao, dia hisy ny hetsika hataon’ny Randram-baon’ny sendika na ny SSM eny amin’ny Kianjan’ny demokrasia eny Ambohijatovo hanamafisana ny tolona. Mitohy anio manomboka amin’ny 2 ora sy sasany tolona eny an-kianja.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakiana sy fitokonana eny AnkatsoMitohy ary mihamafy hatrany

Samy manana ny fitakiany ny mpampianatra mpikaroka (SECES), ny mpandraharaha ary ny mpianatra eo anivon’ny oniversiten’Antananarivo, fa eo ihany koa ny fitakiana itambarana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy ny TIMVonona hiatrika fifidianana

Efa nambaran’i Marc Ravalomanana hatry ny ela fa na haroso io na hahemotra dia vonona hatrany ny TIM amin’ny fifidianana.

 Nanamafy izany ny depiote Hanitra Razafimanantsoa omaly teny amin’ny Kianjan’ny 13 mey, fa tsy mitsoak’ady ary tsy matahotra fifidianana ny TIM. Ny olona hotohanany amin’io fifidianana io no tena hitondra tokoa ny fampandrosoana marina apetraka eto amin’ny firenena, hoy izy. Nambarany moa omaly, fa tsy foana ny hetsi-bahoaka, fandemen-tsaina sy tsaho izay resaka hiniana voizina any raha ny nambarany, ka na eo aza ny tolona dia tsy midika fa tahotra fifidianana. Natsangana ny KMMR 2018 (Komity Mpanohana an’i Marc Ravalomanana), izay tsy ny TIM na ny Zanak’i dada ihany no ao anatin’io sy antsoina ho ao, fa ny olom-pirenena na fikambanana na antoko … tsy an-kanavaka resy lahatra sy vonona hanohana an’i Marc Ravalomanana ilay kandidam-bahoaka amin’ny lafiny rehetra noho ny fahatsapana fa ity farany no nahavita sy antenaina mbola hahavita be amin’ny fanarenana sy fampandrosoana an’i Madagasikara. Tsy i Marc Ravalomanana sy ny mpanohana azy, araka izany, no hitsoapahana na hatahotra fifidianana. 5 taona tany an-tsesitany i Marc Ravalomanana rehefa naongana ny taona 2009, saingy mbola io iaraha-mahita io ny tanjaky ny antoko TIM izay matotra ara-potokevitra ny mpanohana. Manana ny herijika be indrindra ho lasa filoha, raha tsy misy ny kajikajy politika maloto. Mitaky kosa anefa ny antoko Tiako I Madagasikara sy ny mpitolona ho an’ny fanovana eny amin’ny kianjan’ny 13 mey fa mila fanamboarana ireo rafitra rehetra mikarakara fifidianana mba hahazoana antoka fa tsy misy fitanilana na sanatria fampiasana fahefam-panjakana mialoha, mandritra sy aorian’ny fifidianana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Datim-pifidiananaManaja lalàna io, hoy ny CENI

Andraikitra lehibe tsy maintsy hiantsorohan`ny governemantan`ny marimaritra iraisana ny fanatontosana ny fifidianana ao anatin`ny fotoana fohy.

 

Nivoaka ny zoma lasa teo ny tetiandrom-pifidianana. Tsy fantatra mazava raha miandry ny valin-tenin`ny Fitsarana Avo momba ny Lalàmpanorenana (HCC) no hitazonana ireo daty voalazan`ny praiminisitra Ntsay Christian ireo. Mifanaraka amin`ny didy navokan`ny HCC tamin`ny 25 mey lasa teo ve ireto datim-pifidianana naroson`ny praiministra ireto ? Raha ny fanazavan`ny teo anivon`ity vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI), voafaritra ao anatin`ny lalàmpanorenana ny ahafahana manatanteraka ny fifidianana ao anatin`ny vanim-potoana ny main-tany. Nohamafisiny fa ny daty navoakan`ny governemanta manondro ny fahafiton`ny volana novambra amin`ny fihodinana voalohany filoham-pirenena dia tafiditra sy mifanaraka amin`ny sosonkevitra navoakan`ny CENI. Mifanaraka ihany koa  amin`ny didy navoakan`ny HCC satria araka ny voalazan'ny andininy faha-52 amin'ny lalàmpanorenana, dia azo atao ny manatontosa fifidianana filoham-pirenena mialoha ny fotoana. Io  daty voatondro io raha mialoha ny 25 novambra no voambara ho mialoha ny fotoana sady mbola ao anatin`ny vanim-potoana maina ihany koa ny ao alohan`ny 30 novambra. Mikasika ny fihodinana faharoa kosa, nisy taratasy nalefan`ny CENI any amin`ny HCC noho ny fotoana hanatanterahana izany ao anatin`ny fotoam-pahavaratra. Ny lalàna ihany koa  mametraka fa raha misy antony tsy azo hanoharana ka tsy maintsy hanatontosana fifidianana ao anatin`ny vanim-potoana fahavaratra dia manoratra any amin`ny HCC sy milaza ny antony tsy azo hanoharana ka tsy maintsy hanatontosana ny fifidianana ao anatin`io vanim-potoana io. Ao anatin`ny fanarahana ny lalàna avokoa izany ary tsy misy mampiahiahy, hoy hatrany ny fanazavana.  

Raha tsiahivina, ny 7 novambra 1982 no nanatanterahana ny fifidianana ho filoham-pirenena tamin`ny repoblika faharoa. Ny filoha teo aloha Didier Ratsiraka, Arema, no nifanandrina tamin`i  Monja Jaona izay tao anatin`ny Tia Tanindrazana Monima. Vanim-potoanan`ny orana tokoa no nanaovana ny fampielezan-kevitra tamin`izany. Ny filoha Ratsiraka izay tao anatin`ny fahefana dia afaka nampiasa ireo fitaovam-panjakana toy ny angidimby ka afaka nitety faritra maro teto Madagasikara. Tsy afaka nanoatra noho ny tsy fitovian`ny hoenti-manana tahaka i Monja Jaona. Antenaina fa hiantoka fifidianana mangarahara, eken`ny rehetra ary handraisan`ny rehetra anjara ity governemanta Ntsay Louis Chrisitian ity.

 

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maurice TsihavonanaHomamiadan’ny tsinay no nahafaty azy

Banga ny tontolon’ny asa fanaovan-gazety eto amintsika. Taorian’ny nahafatesan-dRandriatsitohaina Charles, lehiben’ny vondrona Ultima Media ny sabotsy teo ary nalevina omaly dia namoy ny ainy omaly maraina teny amin’ny Hopitaly HJRA

Ampefiloha ihany koa ny namana mpanao gazety Maurice Tsihavonana, talen’ny famoaham-baovao eo anivon’ny On Air Radio. Teo amin’ny faha-58 taonany izy izao nindaosin’ny fahafatesana izao, ka vokatry ny homamiadan’ny tsinay no voalaza fa tena nahafaty azy. Miisa efatra ireo kamboty navelany ary dimy ny zafikeliny. Raha tsiahivina, vao iray volana lasa izay no nanan-draharaha teny amin’ny tobin’ny zandarimariam-pirenena Betongolo Itompokolahy vokatr’ilay raharaha vono olona feno habibiana nahazo ilay mpamiliny, Maurice ihany koa, nitranga tao an-tokantranony, izay lasa resabe. Mbola niantso mpanao gazety Itompokolahy taorian’izay, antony tena nanaitra ny maro omaly. Tao amin’ny Radio Tsioka vao moa no tena nahafantaran’ny maro azy voalohany, avy eo niasa tao amin’ny orinasan-tserasera Viva, ary talohan’ny nahafatesany dia tao amin’ny On Air Radio. Efa avy mpiraki-draharaha sy Kaonsily jeneralin’i Madagasikara tany Marseille ny tenany. Mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviany sy ny ankohonany izahay eto amin’ny Tia Tanindrazana.

Toky R

 

Madagate0 partages

Charles Andriantsitohaina. Un Grand Monsieur nous quitte élégamment

C’est sans bruit que Charles Andriantsitohaina vient de nous quitter, sans bruit, sans remous, avec élégance. Il n’est pas donné au commun des Malgaches de quitter ce bas-monde à 96 ans.

Je retiendrai de ce grand industriel malgache le nom des accumulateurs d’énergie (batteries pur faire simple) Virio produites par sa société Prochimad, et son nom qui me fait encore et toujours penser à André Citroën, un immense nom de l’industrie française…

L'ambassade malgache, dont faisait partie, Andriantsitohaina IX Voninahitra, reçue par la Reine Adelaïde

Jean Charles est le fils d’Esther Ravonimanitra et Josoa Andriantsitohaina, le premier Grand Chancelier de l’Ordre national de Madagascar. Un de leurs aïeux, Andriantsitohaina IX Voninahitra, a été choisi par la reine Ranavalona I pour être membre d’une ambassade malgache qui séjourna en Angleterre du 9 Février au 19 Mars 1837. Ces émissaires furent reçus par la reine Adelaïde et par son époux le roi William IV.

Plus près de nous, c’est en 1959 que Charles Andriantsitohaina (sans Jean) a créé la Jeune chambre internationale de Madagascar (JCIM) avant devenir lui-même un sénateur au niveau international (JCI). De 1975 à 1995, il dirigera le Syndicat des industries de Madagascar (SIM). Puis, en 1999, il fonde la société Prochimad et la marque Virio.

En 2009, Charles passe le relais à son fils Naina, mais reste toujours le vrai dirigeant actif jusqu’au bout.

Depuis, le groupe Andriantsitohaina, c’est un chiffre d’affaires d’environ 15 millions d’euros, faisant travailler plus de 400 personnes.

Il est présent dans l’imprimerie (Nouvelle Imprimerie des arts graphiques, Niag) ; les produits chimiques (Prochimad), la banque (Banque malgache de l’océan Indien, BMOI, filiale du groupe BPCE) ; la presse écrite (groupe Ultima Media) : Les Nouvelles, Taratra, Bôjy, la presse on-line (NewsMada) et la radiodiffusion Alliance FM 92.

Hôtel Carlton Anosy, 23 octobre 2017. L’arrivée du couple Ginette et Charles Andriantsitohaina, nom donné à la 13ème promotion du CEDS (centre d'études stratégiques et diplomatiques) Madagascar

Que dire de plus, pour ma part, sinon répéter que c’est un Grand Monsieur nous quitte élégamment, époux d’une Dame aussi extraordinaire que lui. J’ai nommé Ginette Andriantsitohaina, née Rabesahala, membre fondatrice du Wednesday Morning Group (WMG) en 1963.

Toute l’équipe de madagate.org présente ses profondes condoléances à toute la famille, sans exclusive, de Jean Charles Andriantsitohaina. Pour les obsèques, veuillez vous référer aux faireparts.

Jeannot Ramambazafy – 3 juillet 2018

Midi Madagasikara0 partages

Vavatenina : Andry Rajoelina à l’écoute des Betsimisaraka

Le TGV enclenche la vitesse supérieure.

La Région Analanjirofo est complètement conquise par Andry Rajoelina. En effet, après le succès populaire de SoanieranaIvongo, la marée orange a encore frappé hier dans le District de Vavatenina.

La  boue laissée par la pluie battante de la veille et qui s’est poursuivie dans la matinée n’a pas cassé la ferveur des partisans de l’ancien président de la Transition venant des 11 communes composant ledit District. Bon nombre d’entre eux ont fait plus de 24 heures de marche à pied pour se rendre sur la « Place Jerijery » où la rencontre a eu lieu. A entendre les propos du député Mamy Aurélien, cet engouement est normal dans la mesure où Vavatenina a attendu ce moment depuis très longtemps. A noter que la pluie s’est arrêtée juste avant l’arrivée de l’ex-homme fort du pays.

Acheminement. Face à cette preuve d’amour, Andry Rajoelina est resté à l’écoute des Betsimisaraka, entre autres, des jeunes, des personnes âgées, des enseignants, des fonctionnaires, des cultivateurs et des paysans. A l’exemple du Tangalamena Lahy Michel qui a interpellé l’ex-Chef de l’Etat par rapport à l’état de la route Tsikafika – Vavatenina qui n’a jamais eu d’entretien depuis 1962, et les routes à l’intérieur de la ville qui sont en piteux état. Vavatenina est un district producteur de girofle, de vanille, de café, de poivre, de letchis et de l’or, pourtant, la population locale rencontre des difficultés dans l’acheminement des produits. Par ailleurs, le quotidien de la population locale est caractérisé par l’insécurité, le délestage, le vol des vanilles, le chômage et la difficulté d’accès à l’eau potable.

« Maux sociaux ». Pour sa part, Andry Rajoelina a fait remarquer qu’il n’est pas venu à Vavatenina pour faire du « Jerijery ». Il a surtout fait le déplacement pour écouter les « maux sociaux » qui prévalent dans l’Analanjirofo, afin de pouvoir apporter par la suite des solutions. D’ailleurs, il a promis de revenir bientôt avec des projets concrets pour sortir la population de cette impasse et pour apporter le développement au niveau de la Région Betsimisaraka. Hier, Andry Rajoelina a lancé un appel à l’endroit de tout un chacun, à savoir les jeunes diplômés et les jeunes sans diplômes, les chômeurs, les intellectuels, les paysans, ainsi que tous les Malgaches qui souhaitent apporter leur contribution au développement de la Nation à rejoindre l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). L’inscription est ouverte sur toute l’étendue du territoire. En retour, la population de Vavatenina qui a réclamé la candidature d’Andry Rajoelina à l’élection présidentielle, a confirmé son soutien indéfectible à ce dernier. D’ailleurs, en guise de « tso-drano », on lui a enfilé les tenues traditionnelles des Betsimisaraka, hier. Ce jour, l’ancien président de la Transition est attendu à Brickaville et à Vatomandry dans le cadre de la présentation de son projet IEM.

Davis R.

Midi Madagasikara0 partages

Décès inattendu du journaliste : Maurice Tsiavonana a tiré sa révérence

Le monde médiatique malgache est en deuil. Hier, c’était avec consternation que les journalistes ont entendu l’annonce du décès du célèbre chroniqueur politique Maurice Tsiavonana. Journaliste et à la fois diplomate, il s’est éteint hier vers 10 heures du matin à l’hôpital militaire de Soavinandriana où il était hospitalisé pendant quelques jours suite à une grave maladie. Selon les informations émanant de ses proches, Maurice Tsiavonana était interné dans ce centre hospitalier universitaire depuis presque plus d’une semaine où il avait dû subir une intervention chirurgicale. C’est malheureux dans la mesure où il devrait faire face à une affaire délicate. Ce journaliste aurait dû répondre à la plainte déposée par la famille de son défunt chauffeur qui a été retrouvé mort à son domicile à Ambatobe, il y a quelques semaines. Les proches de la victime soupçonnent l’implication de Maurice Tsiavonana dans ce meurtre même si ce dernier a déjà apporté sa version sur ce fait lors d’une conférence de presse. A cette occasion, il a clamé son innocence tout en déclarant que lui aussi, il était victime dans cette affaire. Il faut rappeler que ce meurtre a été commis lors du cambriolage de son domicile. Le corps sans vie du chauffeur en question était retrouvé dans le salon qui a été dévalisé par les malfaiteurs. Hier, la partie civile, représentée par la fille dudit chauffeur décédé, est encore intervenue sur les ondes d’une radio privée de la Capitale pour annoncer que ce dossier devra être remis auprès du Tribunal Anosy d’ici peu pour que justice soit faite.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque – Championnat du monde : Deux « Betafo » dans l’équipe malgache !

Finalement et après des communiqués contradictoires, notamment lorsqu’on affirmait que Nary victime d’un accident de moto, n’est pas disponible alors que l’homme se porte comme un charme mais que le choix se portait plutôt pour Rado aux côtés de Nanah pour le compte du club du FAM Ambohipo, la Fédération malgache de pétanque a arrêté son choix (enfin on l’espère !) sur deux autres boulistes pour représenter la Grande Ile au championnat du monde qui aura lieu début septembre au Canada. Il s’agit de Taratra et de Hery qui joue pour les couleurs de BIC Fianarantsoa mais qui est, tout comme Nanah, un natif de Betafo.

Le président Béryl Razafindrainiony n’a pas tenu à s’expliquer sur ce choix qui laisse quelque peu perplexe dans la mesure où c’est la première fois que ces quatre boulistes joueront ensemble. Ils feront cependant un petit crochet de préparation en France et c’est ce qui a valu à Tita Mim’s de se faire éjecter, car il a des problèmes avec le visa en France.

Les quatre hommes seront encadrés par Tiana Andriambelosoa, le président du FCBT qui a ouvert son palmarès en tant que technicien lors des derniers Jeux de la CJSOI à Djibouti avec les juniors.

Ce « Boss » pas vraiment comme les autres a déjà remporté plusieurs tournois et a au moins le mérite de connaître le métier et de ce qu’on attendait de lui contrairement à certains membres de la fédération se trouvant sur le banc pour finalement ne rien dire.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Talatamaty : Jiolahy nanafika orinasa, nadoboka eny Antanimora

Omaly no natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ireo telolahy voarohirohy ho nanafika orinasa iray teny amin’iny faritra Talatamaty iny. Raha ny fantatra dia nadoboka am-ponja avy hatrany eny Antanimora izy ireo, mandra-piandry ny fotoam-pitsaràna. Raha tsiahivina dia ny faran’ny herinanandro teo izy ireo no voasambotry ny zandary, tao Ambonilaoka ao amin’ny fokontany Tanjondava, kaominina Talatamaty, vokatry ny fiaraha-miasan’ny mponina sy ireo mpitandro filaminana. Araka ny fanazavàna azo dia orinasa iray mpanamboatra « biscuit » teny amin’iny faritra iny nidiran’ireto olon-dratsy ireto an-keriny. Niisa dimy izy ireo ary nanao saron-tava. Vola tokony handoavana karaman’ny mpiasa, mitentina eo amin’ny 61 tapitrisa ariary teo ho eo no lasan’ireo olon-dratsy ireto tamin’io fotoana io. Soa ihany anefa teo fa nisy nampandre fotoana vitsy monja talohan’ilay fanafihana ireo mpitandro filaminana ka tonga haingana teny an-toerana. « Latsaka anelanelan’ireo mpiasan’ny orin’asa nampian’ny fokonolona izay nanenjika sy ny zandary izay nanitsy làlana ny telolahy tamin’ireo mpangalatra ireo ka avy hatrany dia nibaboka. Tratra teny amin’izy ireo ny kitapo izay nahatratrarana ny ampahan’ny vola very. Ny roalahy tamin’ireo jiolahy kosa dia tafaporitsaka niaraka tamin’ny kitapo hafa mbola nisy ny vola sasany ». Araka ny vaovao hatrany dia mpiasa tao amin’ity orinasa ity ihany izy telolahy voasambotra ireto, saingy ny roa efa voaroaka ary ny iray mbola am-perinasa. Ireo tafatsoaka kosa dia efa jiolahy rain-dahiny, izay angamba nokaramaina sa naniraka azy telolahy ireto. Any am-ponja aloha izany izy telolahy mandinika ny asa ratsy nataony, mbola mitohy kosa etsy andanin’izay ny fikarohana ireo tafatsoaka ataon’ireo tompon’andraikitry ny filaminana misahana ny raharaha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Université d’Antananarivo : PTA, Seces et étudiants s’unissent

Les manifestations continuent à Ankatso.

La branche tananarivienne du SECES ou Syndicat des Enseignants-Chercheurs et chercheurs-Enseignants de l’enseignement Supérieur, le syndicat du personnel administratif et technique (SPATUANT) ainsi que les étudiants auprès de l’université d’Antananarivo se sont unis pour faire valoir leurs droits. Revendications qui entendent améliorer le monde de l’enseignement supérieur selon les dires du Dr Faliarivony Randriamialinoro, secrétaire général du SECES Antananarivo hier. Ce dernier de renchérir que le but des revendications est de « faire bénéficier toutes les entités de leurs droits ». Depuis jeudi dernier, des manifestations ont été menées par les trois parties à Ankatso et ont continué hier. Il convient toutefois de noter que les revendications sont catégorisées selon les entités. Ainsi, pour les étudiants, la première des revendications correspond au paiement régulier des bourses d’études. Les étudiants demandent également à ce que les bourses puissent « correspondre aux réalités actuelles et satisfaire leurs besoins en tant qu’étudiants ». Outre la revendication de la hausse des indemnités de logement à 300.000 ar le mois, le personnel administratif et technique revendique également la tenue des reclassements indiciaires tous les deux ans. Pour leur part, les enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants exigent l’annulation de l’arrêté ministériel auprès du ministère des Finances et du Budget relatif à la suspension jusqu’à nouvel ordre des « avancements, reclassement, aménagement, et recrutement des fonctionnaires ».

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Théâtre : « Bee z’art » se dévoile dans « Vita gasy »

La compagnie « Beez’ar » sur les planches du Cmdelac.

Du théâtre à la malgache ! Dorénavant, c’est la jeunesse qui se voue de passion pour le 6e art.  Non pas du genre classique mais plutôt un scénario digne de film fiction pour donner un théâtre contemporain que « Beez’art » a servi aux passionnés au Cmdelac Analakely. Vendredi, la compagnie s’est dévoilée dans « Vita gasy ».

Pas moins de deux heures d’intrigues et d’adrénaline, tournant essentiellement sur l’histoire de Miora et de son père, victime de la bassesse de la mentalité de son patron,  la pièce reflète un quotidien familier pour beaucoup.  D’après Izy, Sitraka Randriamananjara de son vrai nom, auteur de la pièce, « cette représentation démontre la mentalité déplorable de certaines personnes dans la société. Par ailleurs, c’est cette mentalité que l’on appelle  « Vita gasy » dans la pièce » relate-t-il.

Entre danse, jeu de scène et art oratoire, les jeunes de « Beez’art » ont montré plus d’une corde à leur arc. Faisant preuve de pluridisciplinarité, ces jeunes ont séduit le public venu nombreux. Démontrant ainsi talent et savoir-faire en dépit des manques d’infrastructures culturelles, « Beez’art » est sur la voie  de devenir une compagnie de renom dans la sphère du sixième art malgache.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Accouchement et Néonatalogie : Des simulateurs très réalistes pour renforcer la formation des élèves ...

Les simulateurs « MamaNatalie » et « NeoNatalie » ont été développés, sur la base de recherches scientifiques poussées, par une entreprise spécialisée, fournisseur mondial de matériels de formation et de matériels thérapeutiques dédiés aux interventions médicales.

Des simulateurs d’accouchement et de réanimation des nouveau-nés ont été remis à des instituts de formation de paramédicaux et à plusieurs maternités et hôpitaux, en vue de renforcer les performances des apprenants en matière d’accouchement et de néonatalogie.

Sept « MamaNatalie » et sept « NeoNatalie » ont été remises le 29 juin dernier, aux Instituts de formation interrégionale des paramédicaux (IFIRP) d’Antananarivo et de Toliara, aux maternités de Befelatanana, ainsi qu’aux centres hospitaliers de district d’Itaosy, d’Antanambao et de Mitsinjo-Betanimena à Toliara. Il s’agit d’équipements permettant de renforcer les performances des élèves sages-femmes et des apprenants dans les services prenant en charge les mères enceintes et les nouveau-nés. « MamaNatalie » est un outil de simulation d’accouchement qui permet de recréer des situations d’accouchements normaux ou complexes. Ce matériel permet de simuler des situations telles que la dilatation du col ; les sons cardiaques du fœtus ; la position et l’expulsion du bébé ; la configuration de l’utérus ou encore l’expulsion (complète ou non) du placenta, etc.

Soins postnataux. Quant à la « NeoNatalie », il s’agit d’un simulateur destiné à l’apprentissage des gestes de base des techniques de réanimation du nouveau-né. Ce matériel possédant une taille et une apparence réaliste du nouveau-né, permet un enseignement conforme aux standards mondiaux. Développé pour répondre à l’enseignement des gestes requis dans les premières minutes de vie du nouveau-né, cet outil permet d’optimiser la formation aux premières étapes de la réanimation néonatale. Avec cet équipement (qui, une fois rempli d’eau, permet de reproduire la texture et le poids d’un nouveau-né proche de la réalité), il est possible de simuler des caractéristiques telles que la respiration spontanée, les techniques d’aspiration, le premier cri du nourrisson, etc. Il peut également être utilisé pour l’apprentissage des soins postnataux dans le cadre d’un scénario de naissance sans complication, ou nécessitant d’autres interventions plus ciblées telle la pratique de ventilations et de compressions thoraciques.

Confédération. Ces équipements ont été offerts par la Confédération internationale des sages-femmes, représentée par la Liliane Ingabire Magera qui les a personnellement remis aux représentants des entités bénéficiaires, à l’IFIRP de Befelatanana. Les IFIRP d’Antananarivo et de Toliara auront droit à cinq « MamaNatalie » et « NeoNatalie » chacun, tandis que les quatre maternités disposeront de deux matériels chacune. Voahangy Lalao Ramahavonjy, présidente de l’Association nationale des sages-femmes – par ailleurs, membre de la Confédération internationale des sages-femmes – n’a pas manqué de souligner que l’objectif est avant tout de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle, infantile et néonatale à Madagascar.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Mahitsy : Mpiambina maty nokapain’ny jiolahy tamin’ny famaky

Kapa famaky maromaro teo amin’ny lohan’ity lehilahy iray 36 taona no nitarika ny fahafatesany, ny faran’ny herinandro teo, tao Avarabohitra, ao amin’ny fokontany Ankazo, any amin’iny kaominina Mahitsy iny. Mpiambina amina tanana iray tao amin’io toerana io ity lehilahy ity no izao hita faty izao. Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandarimariam-pirenena dia ny sabotsy maraina teo no nisy nahita nitsitra, tanaty rà mandriaka, teo amin’ny lavarangan’ny trano ambenany ity lehilahy ity. Efa tsy nisy aina intsony tamin’io fotoana io. Fandrobana sa vono olona tsotra izao ? Hatreto raha ny fanazavàna azo dia mbola tsy fantatra mazava izay tena zava-nitranga. Vinavinaina ho tamin’ny misasak’alina tany ho any kosa anefa no nisian’izany sy efa nahafaty ity lehilahy mpiambin’ny trano ity. Mbola tsy fantatra ary mikaroka tanteraka izay nahavanon-doza araka izany ireo zandary avy ao amin’ny borigadin’i Mahitsy, izay niandraikitra ny raharaha. Rehefa avy notsirihan’ireo mpitsabo sy ny mpanao fanadihadiana kosa ny razana dia efa nomena ny fianakaviany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Lozam-pifamoivoizana eto Toamasina : Mihetraketraka loatra ireo mpitondra « tuc-tuc »

Tsy nisy izay tsy nanome tsiny ireo mpitondra posy ny ankamaroan’ny olona teo aloha fa izy ireo no tena olana amin’ny fisiana sy fahamaroan’ny lozam-pifamoivoizana eto Toamasina. Niova anefa ny rasa ankehitriny fa ny fitomboan’ny « Tuc-Tuc » indray izao no tena mitera-doza ary saika isan’andro no itrangan’izany, araka ny fanazavana azo tamin’ireo mpitandro ny filaminana. Saika olona tsara mpiaro avokoa no tompon’ireo « Tuc-Tuc » miasa eto Toamasina, ao ny mpisolovava, ny mpitsara, ny tale jeneraly na orinasa, ny mpibizina…ary mpitandro ny filaminana. Vokany, saika mpihetraketraka avokoa ireo mpamilin’izy ireo noho izany, misy mihitsy aza lasa mpiray tsikombakomba amina andian-jiolahy ny sasany, ary saika vitavita ho azy eny hatrany izany. Ny faran’ny herinandro teo monja, araka ny fanazavana azo, dia 12 ny loza nateraky ny « Tuc-Tuc ». Saika ireo mpitondra moto sy posy no voadonan’izy ireo tamin’izany. Isan’izany ity niseho tao Morafeno ity izay nianjeran’ity renim-pianakaviana iray izay vaky loha mihitsy noho ny hetraketraky ny mpitondra “Tuc-Tuc”. Toraka izany koa ity raim-pianakaviana nitangina posy nodomin’izy ireo ity ka tapaka hatramin’ny tanany ihany koa. Ankoatra izay, amin’ny firaisana tsikombakomban’ireo mpitondra “Tuc-Tuc” sasany amin’ireo andian-jiolahy kosa, dia ireo mpandeha mihazo ny lalam-baovao “Relax – Mangarano II”, sy ireo mpamonjy alim-pandihizana avy ao amin’ny trano fandihizana iray ao Anjoma mamonjy fodiana no tena lasibatra amin’izany. Efa hain’ireto mpitondra “Tuc-Tuc” ny toerana misy ireo andian-jiolahy mpanendaka, dia any mihitsy ny lalany, ka raha vao manakana ireo andian-jiolahy dia ny mpandeha ihany no voaendaka fa izy mpamily na misy vola aza tsy mba alain’ireo andian-jiolahy mihitsy mandritra izany…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Un Premier ministre condamné à réussir

C’est une bien lourde tâche que le Premier ministre doit affronter depuis son arrivée à Mahazoarivo. Le fardeau qu’il porte est bien lourd et il doit réussir à surmonter toutes les épreuves auxquelles il est confronté. Les Malgaches veulent le voir s’attaquer à tous les problèmes que ses prédécesseurs lui ont laissés. Il est donc condamné à résoudre les plus brûlants ou à tout le moins à trouver des débuts de solution.

Un Premier ministre condamné à réussir

Le premier des problèmes qui préoccupent les Malgaches est bien entendu celui de l’insécurité. Jamais peut-être, les attaques de « dahalo » et de brigands de toute sorte n’ont été aussi meurtrières. Le sentiment d’impuissance de l’Etat se ressent bien sûr, en premier lieu, au niveau des forces de l’ordre. Ces dernières semblent démunies devant l’audace de ces bandits de grand chemin. Jusqu’à présent, on a eu l’impression que les déclarations officielles ne sont restées que des vœux pieux et aucune solution efficace n’a été trouvée. Le Premier ministre doit donc mettre en œuvre un véritable plan de lutte contre cette insécurité qui sape la confiance des citoyens et par ricochet, empêche tout véritable développement du pays. Les paysans sont les premiers touchés, mais les gens des villes sont logés eux aussi à la même enseigne. Le deuxième écueil que le chef du gouvernement trouve sur sa route est ces multiples foyers de tension sociale qui risquent de paralyser différents secteurs. Il doit exaucer des revendications que ses prédécesseurs n’ont pas satisfaites. Il s’agit, nous a-t-on dit, d’allocations promises, mais non accordées. Les enseignants sont en première ligne. Leur détermination est totale. Un dialogue a eu lieu avec le Premier ministre, mais la mise en place d’une cellule de concertation ne signifie pas qu’ils vont cesser leur mouvement. Le spectre de l’année blanche continue de planer. Christian Ntsay doit relever tous ces défis qui se présentent à lui. Il doit le faire avec calme et pragmatisme. Les Malgaches veulent le voir à l’œuvre. Il a une obligation de résultat à honorer.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Spectacle de danse au CCI Ivato : « Le Monde Fantastique de K’Art », un régal !

Les danseurs du K’art académie ont fait mouche au CCI Ivato.

Sacrebleu ! Quel film ou plutôt quel spectacle! Samedi dernier, ils ont largué les amarres, lâché du lest et sont montés sur le grand hunier pour époustoufler le public du CCI Ivato. Vent du large et plages des Caraïbes, terres désertes, monde fantastique et vie sauvage… Ce fut un régal !

De belles « Wonder Women » dans leurs costumes de patriote qui dansent divinement bien le « street-jazz », des Anglais patauds et des pirates au rire sardonique qui se trémoussent au rythme du « break dance, un Scar entouré de ses ignobles hyènes qui chantent et qui font du modern-jazz… Samedi dernier, le beau petit monde de K’Art Antanimena, regroupant tous les danseurs de cette académie de danse, et dans la peau pour certains de personnages de films et séries cultes, se sont retrouvés au CCI Ivato pour le spectacle de fin d’année scolaire. Un évènement devenu une tradition et qui, une fois encore, a ébloui plus d’un. Avec le professionnalisme et la créativité qu’on leur connaît, Mialy Rajonhson et les coachs de K’Art, notamment Ando Randrianarisoa, Jerry Vital, Antsa Ramakavelo, Mahenina Ravelonirina, Arianja Ramiandrisoa ont effectivement fait un beau travail. Après une comédie musicale sur « Le Roi Lion » qui a fait mouche à l’IFM au mois de mai, ils ont réussi un autre exploit : celui d’émerveiller et d’accrocher le public du CCI Ivato, samedi dernier. A travers « Le Monde Fantastique de K’Art », les danseurs ont revisité de manière moderne et époustouflante « Game of Thrones », « Wonder Woman » ou encore « Pirates des Caraïbes ». De l’aventure, des scènes d’action spectaculaires et surtout des danseurs fanfarons, joyeux, très expressifs qui retombent toujours sur leurs « pattes » et parfaitement à l’aise dans des rôles taillés sur-mesure et qui font vibrer le public au rythme de leurs chorégraphies. On rit, on frémit, on est épatés… « Le Monde Fantastique de K’Art », c’était ça !Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

THB Ligue des champions : MTM prend la troisième place !

Finalement et après avoir enlevé tous les matches du FC Léopard, c’est le MTM Maintirano qui termine à la troisième place qualificative et non l’ASCOIMI. Une nouvelle qui devrait faire plaisir à un natif de la région en l’occurrence le président de la CAF, Ahmad, de passage au pays.

Toutefois, cette équipe de Maintirano aura du mal à soutenir la comparaison avec les grands de cette THB Ligue des Champions pour ne citer que les quatre prétendants au titre en l’occurrence Fosa Juniors, le seul à avoir réalisé le carton plein de cette première phase, mais aussi la CNaPS Sport, JET Mada et Elgeco Plus.

Sur le papier, ces quatre clubs se trouvent au-dessus du lot même s’il faut attendre l’issue de la deuxième phase prévue se tenir sur deux sites le 13, 15, 18, 20 et 22 juillet prochain.

Les matches aller de la Poule des As regroupant les deux meilleures formations de chaque site aura lieu le 5, 12 et 19 septembre tandis que les matches retour vont se tenir le 2, 16 et 23 septembre.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Tovolahy mpamily « bajaj » sy malaza ho mpanolana, voatifitry ny pôlisy

Tao Tsararivotra, Sambava no nahasamboran’ny Polisy, tovolahy iray, mpitondra Bajaj, izay fantatra ihany koa fa mpanolana vehivavy. Efa efatra izao ireo vehivavy naolany, raha ny vaovao voaray. Saika avy namonjy alim-pandihizana daholo ireny latsibatra ireny. Ny farany lasa teo dia tovovavy iray avy namonjy alim-pandihizan’ny fetim-pirenena tany an-toerana indray no lasibatr’ilay tovolahy. Ary io vehivavy io no nitory azy ka nahatonga izao fisamborana izao. Tokony ho tamin’ny telo ora sy sasany maraina teo no voalaza fa nanararaotan’ity mpitondra Bajaj ity, ara-nofo an’ilay tovovavy. Nikasa handeha hody amin’izay mantsy ity farany ka nanapa-kevitra ny handeha Bajaj satria mbola lavidavitra ihany ny fokontany Ambalamanasy misy ny tranony, raha miala eo amin’ilay toerana nisian’ilay alim-pandihizana, hoy ny fitantaran’ity lasibatra ity. Nony teny an-dalana anefa dia nilaza fa nangatsiaka ilay ranamana ka handeha hiverina haka akanjo mafana tany an-tranony, izay ao Tsararivotra. Rehefa niala teo anefa izy ireo dia tsy tany amin’ny lalana makany amin’ny toerana nisy ilay olona nentiny no nalehan’ilay mpamily fa lalan-kafa mihitsy, izay toerana somary maizimaizina sy tsy nisy mpandalo mihitsy. Najanon’ilay tovolahy avy hatrany ilay bajaj nentiny ary nangatahiny hanaovana firaisana ilay tovovavy. Tsy nanaiky anefa ity farany, ary nilaza fa mbola tonga fadim-bolana. Tezitra mafy tamin’izany ny lehilahy ka norahonany fa hovonoina tamin’ny antsy teny an-tanany raha tsy manaiky izay sitra-pony. Sendra ny mahery noho izy ilay vehivavy ary nentin’ny tahotra ka nanaiky izay rehetra notenenin’ity mpanolana azy. Raha ny fantatra hatrany dia noteherizin’ilay vehivavy ny atin’akanjony feno rà, izay vokatry ny fanolanana nahazo azy, ary io no nentiny natao porofo tany amin’ny pôlisy, ny marain’io. Nandray an-tanana ny raharaha avy hatrany ireto farany ka tonga nisambotra ilay tovolahy tao an-tranony. Tsy nanaiky mora ny nisamborana azy anefa ity lehilahy fa vao mainka nitsoaka, hany ka tsy maintsy niroso tamin’ny fitifirana ireo mpitandro filaminana. Tafajanona izy rehefa naratra voan’ny bala teo amin’ny tongony. Nosamborina ary nentina notsaboina tany amin’ny hôpitaly. Nomarihin’ny lehiben’ny kaomisarian’i Sambava fa efa fitoriana telo momba fanolanana vehivavy no nalefan’ny niharam-boina tany amin’izy ireo. Tato anatin’ny roa taona izao dia efatra ny vehivavy naolany ka isan’izany ilay vehivavy naolany takaikin’ny seranam-piaraminidina.

REMI, Rakotonirina

Midi Madagasikara0 partages

Presse écrite : Un nouveau journal « Gasikar’Ako»

Un nouveau venu dans la presse écrite malgache. Il s’agit du journal « Gasikar’Ako » avec une parution hebdomadaire, plus précisément tous les vendredis. La première publication aura lieu le 6 juillet prochain. Une presse qui est entièrement en malgache. « Gasikar’Ako» priorise notamment le volet éducation, sans oublier pour autant les rubriques sociales, économiques, politiques et culturelles ainsi que les insolites tant nationales qu’internationales. En outre, la culture malgache sera mise en exergue. Notons que le prix de ce journal est de 400 ariary.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ombudsmans et des Médiateurs : Plusieurs postes vacants au niveau du comité exécutif !

L’ombudsman Burundais, le Médiateur de la République du Burundi, Edouard Nduwimana est actuellement dans nos murs pour une mission d’observation mais surtout d’échanges d’expériences avec la Médiature de la République de Madagascar. Hier, durant la matinée, il a effectué une visite de courtoisie au Médiateur de la République de Madagascar, en la personne d’Esoavelomandroso Monique. Durant la rencontre, plusieurs points ont été développés, notamment, en ce qui concerne la prochaine grande réunion du bureau permanent des médiateurs en Afrique – prévue se tenir au cours de ce mois – et aussi la préparation du Sommet des médiateurs et des ombudsmans qui devrait avoir lieu à la fin de cette année.

Postes vacants. Et puisque l’on parle de préparations, l’association des médiateurs ou plutôt le comité exécutif fait face à quelques problèmes qui doivent être résolus à l’issue de ce Sommet. Esoavelomandroso Monique explique : « Plusieurs postes sont vacants au niveau du comité exécutif, dans la mesure où nombreux parmi les membres ont été nommés à des postes de  très haute responsabilité. Tel est le cas, par exemple, de notre présidente qu’est nommée à la tête d’un département ministériel en Ethiopie, ou de notre vice-président Ivoirien qu’est devenu le président d’une organisation œuvrant pour la promotion des droits humains, ou encore de notre secrétaire général  kenyan, dont le mandat est arrivé à son terme. Nonobstant le fait que son adjoint assure l’intérim, le poste reste vacant ». En d’autres termes, la nomination de ceux et de celles qui vont occuper ces postes s’effectuera, en principe, à l’issue de ce Sommet. Jusqu’à maintenant, seuls Madagascar, la Zambie et le Burundi sont représentés dans le comité exécutif. Notons que l’ombudsman Edouard Nduwimana s’est également rendu à l’Assemblée nationale, hier, dans l’après-midi.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

EISA : Procédures de ratification de traités pour les parlementaires

Les participants au séminaire sur les procédures de ratification de traités pour les parlementaires.

Depuis janvier 2016, l’Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique (EISA) a initié une série d’activités visant à renforcer le Sénat malgache. Avec l’appui de l’Agence de coopération suédoise (SIDA), ce programme est effectué suivant les plans stratégiques et besoins exprimés par la Chambre haute. Il vise à doter les parlementaires de tous les outils nécessaires à la mise en œuvre de leurs différentes missions et responsabilités. Ainsi, des ateliers et séminaires portant sur les différents aspects du mandat parlementaire sont régulièrement tenus afin de leur permettre d’être systématiquement au fait des exigences et compétences qu’exige leur statut. A cet effet, un séminaire à l’endroit des parlementaires s’est tenu, hier, à l’hôtel Carlton.

Procédures. Organisé à la demande du Sénat, ce séminaire entend répondre aux besoins et préoccupations des parlementaires sur les procédures de ratification de traités et protocoles internationaux et leurs implications sur l’ordonnancement juridique interne. En effet, si de nombreux instruments internationaux, souvent sous forme de traités et protocole, sont régulièrement soumis à la ratification des parlementaires, les enjeux et implications d’un tel acte restent peu connus des élus affectant ainsi leur efficience au moment de l’examen et du vote ainsi que dans le suivi et le contrôle des obligations qui en découlent. Notons que l’objectif de ce séminaire vise à améliorer la compréhension des parlementaires des procédures relatives à la ratification d’instruments internationaux et leurs implications sur l’ordonnancement juridique interne.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Peste – « Revue Après Action » : Priorisation des actions d’information

Les officiels au lancement de l’atelier de la « Revue après Action » de la riposte nationale contre la peste.

Le lancement de l’atelier de « Revue Après Action »-de la riposte nationale contre la peste- qui s’est tenu hier à l’Hôtel San Cristobal Maibahoaka, a permis, entre autres, de (re)confirmer qu’officiellement, la précédente saison pesteuse a été marquée par 2.671 cas recensés et 250 décès. Pour éviter une telle flambée, les actions d’information vont être priorisées.

Information. L’atelier est organisé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Ministère de la Santé publique (MSP) et leurs partenaires techniques et financiers dans le dessein de dresser le bilan des actions et des défis relevés d’un côté et de l’autre d’élaborer un plan d’actions qui permettra à long terme d’éradiquer la peste -maladie du Moyen-âge- à Madagascar. L’atelier se tient depuis hier et cela jusqu’au 6 juillet. Le ministre de la Santé publique, le Pr Rantomalala Yoël, le représentant du Fonds des Nations unies pour la Population (UNFPA) ont honoré de leur présence l’ouverture de l’atelier. Sans oublier le Dr Stella C. chef du Règlement sanitaire international (RSI) à Genève et le Directeur général adjoint de l’Aide américaine au Développement (USAID). Selon Mme Charlotte Ndiaye, Représentante de l’OMS à Madagascar, ce plan d’actions priorisera les actions d’information et de communication, avec une emphase particulière sur le grand public. Ceci pour améliorer chez celui-ci les connaissances symptomatiques de la peste (autant bubonique que pulmonaire), ainsi que les mesures immédiates à prendre en cas de présence de maladie.

Endiguement et communication. Effectivement, le Dr Randrema M. Chef de service de lutte contre la peste au sein du MSP a confirmé le rôle déterminant de l’information et de la communication dans l’endiguement de l’épidémie de la peste : « Le manque d’informations et des lacunes de communication ont joué pour beaucoup dans la récente flambée de l’épidémie de peste à Madagascar. Les gens ne savaient pas reconnaître les symptômes de la maladie, ni quelles étaient exactement les mesures d’hygiène strictes à prendre pour y faire face, ou pour l’éviter. A cela s’est ajoutée la psychose générée par la peste pulmonaire urbaine. Actuellement, que les gens sont mieux informés quant aux symptômes, à la prévention et à la gestion de cette maladie ; nous estimons et espérons qu’une telle flambée de l’épidémie ne soit plus à craindre. Notons toutefois que même si le niveau de transmission est bas, des cas de peste peuvent apparaître ; car la saison pesteuse court d’octobre en avril. » Ce chef de Service d’ajouter que le dernier cas de peste, bubonique, a été recensé fin avril 2018.

Règlement sanitaire international (RSI). Notons par ailleurs, que cet atelier de revue après action (RAA), cadre pour l’OMS et Madagascar, dans la mise en œuvre du RSI, instrument juridique international-visant à améliorer le système de santé publique- que Madagascar a ratifié. La mise en œuvre de cette RSI consiste notamment en la tenue de suivi-évaluation des actions de riposte nationale aux épidémies, comme ce fut le cas récemment avec la poliomyélite et la peste. A long terme, les parties prenantes désirent faire de Madagascar un pays exempt de peste (tare que la Grande Ile partage avec d’autres pays africains, comme la République démocratique du Congo). Comme l’a dit, sur une note d’humour, le nouveau ministre de la Santé publique : « Nous avons réussi à faire de Madagascar, un pays « free polio », il n’y a aucune raison pour que nous ne puissions pas en faire un pays « free pest » ! »

Luz Razafimbelo