Les actualités Malgaches du Jeudi 03 Mai 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara464 partages

Abus de confiance : Le vol des 800 000 000 ariary chez le Premier Ministre confirmé par la Gendarmerie

Pourquoi mentir ? Les suspiscions et les supputations sur l’éventualité de la disparition d’une somme de quelques milliards d’ariary chez le Premier Ministre Olivier Solonandrasana Olivier sont levées. Hier, un communiqué émanant du service de la Relation publique auprès du commandement de la gendarmerie nationale au Toby Ratsimandrava a confirmé  l’existence des six personnes impliquées dans cette affaire dont deux femmes. Deux d’entre elles se trouvent actuellement à la Maison de Force de Tsiafahy. Les quatre autres croupissent à la Maison centrale d’Antanimora.

Le communiqué précise que cette affaire remonte à la fin de l’année 2017. La victime à savoir, le Premier Ministre a déposé sa plainte le 21 mars 2018. Cette dernière a été confirmée par un soit-transmis envoyé par le Parquet du Tribunal de Première instance d’Antananarivo auprès du service de la Police judiciaire de la gendarmerie au Toby Ratsimandrava, qui a tout de suite ouvert l’enquête. Dans la plainte, la somme exacte de l’argent disparu s’élève à 800 000 000 ariary. Expliquant l’origine de cette bagatelle, la gendarmerie souligne qu’elle faisait partie des « fonds spéciaux » destinés aux chefs d’Institution de la République, dont le Premier Ministre, dans l’exercice de leur fonction surtout en cas de besoin d’urgence. C’est pourquoi, ce dernier les a gardés chez lui, à son domicile. Ces 800 000 000 ariary auraient dû être utilisés durant quelques mois.

L’investigation menée par la gendarmerie a permis d’identifier les principaux suspects qui ne sont autres qu’un garde du corps de la victime et son épouse. Ils étaient arrêtés le 3 avril. Depuis, l’interpellation de cette couple a débouché sur la traque des quatre autres complices. D’après la gendarmerie, cette série d’arrestations a été réalisée dans trois localités, à savoir Antananarivo, Mananara Avaratra et Antalaha. Quoiqu’il en soit, la gendarmerie affirme poursuivre l’enquête.

T.M.

Midi Madagasikara194 partages

Forces armées : 13 Généraux et Colonels interdits de caserne

Même l’ACMIL est concernée par la mesure d’interdiction.

Tous les éléments présents à l’hôtel La Rotonde le 11 avril dernier, lors de la déclaration des Généraux retraités sont concernés par cette mesure.

Secret confidentiel. C’est le statut du message transmis le 26 avril dernier par le Chef d’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy (CEMGAM). C’est logique, vu les répercussions que cela pourrait engendrer au niveau de la Grande muette. En effet, face à la tension politique actuelle, la Hiérarchie militaire a pris une interdiction d’entrer dans les casernes à l’encontre de 13 officiers Généraux et officiers supérieurs. Tous ceux qui ont assisté à la déclaration des Généraux retraités à l’hôtel La Rotonde le 11 avril dernier, sont concernés par cette décision. Il s’agit du Général de Division Razakarimanana Ferdinand, du Général de Division Rabarisoa Ririva Alban, du Général de Division Voahangy Andriamanalinarivo, du Général de Division Robert, du Général de Brigade Andrianafidisoa alias Gal Fidy, du Général de brigade Retozy, du Général de Brigade Rabearivony Justin, du Général de Brigade Rakotondramanana Daniel, du Médecin Général de Brigade Razafintsotra, du Colonel Damasy Jean Christopher, du Colonel Tsimilesa Espérant, du Colonel Razafimanantsoa Max Honoré et du Colonel Rajaonah Harivony Samuel. Tous ces officiers supérieurs sont désormais « interdits sous aucun prétexte, d’accès à l’intérieur des installations militaires ». L’objectif serait de « garantir l’obligation de réserve des armées et d’assurer pleinement la sûreté et la sécurité à l’intérieur des cantonnements HVDVB ». Tous les camps, casernes et écoles militaires, entre autres, COMFIA, COMFOA, COMFOD, COMFONA, EEM, CPO, ACMIL, ENSOA, SEMIPI, GP, BSP, 1er RTS, CAPSAT, RECAMP, BI Ihosy et CPC sont les autorités destinataires de ce message.

Obligation de réserve. Pour faire connaître l’importance de ce message, son auteur, le Chef d’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy, le Général de Division Lantoarinjaka Razafindrakoto de rappeler que « la violation de l’obligation de réserve exposerait l’intéressé à une sanction disciplinaire et/ou statuaire ». En tout cas, cette décision provoque déjà des vagues au niveau des Forces armées. Les avis sont partagés par rapport à cette déclaration des Généraux retraités qui sont montés au créneau pour interpeller les politiciens et les tenants du pouvoir, afin de laisser de côté les intérêts personnels et prioriser les intérêts supérieurs de la Nation. Ils ont également lancé un appel à l’endroit des hauts responsables au niveau de l’Armée, de la Gendarmerie et de la Police nationale en les encourageant à dire non à l’instrumentalisation politique. Un appel qui a été entendu, apparemment par leurs frères d’armes qui, depuis le 22 avril, refusent d’utiliser la force contre les manifestants de l’opposition. Bon nombre d’observateurs estiment toutefois qu’une telle mesure risquerait de provoquer la grogne dans les rangs de la Grande muette. Il convient de noter cependant que l’interdiction d’entrée dans les casernes a toujours été courante au sein des Forces armées, notamment durant les périodes de crise. En 2015, des officiers supérieurs pro-Rajoelina, en l’occurrence les colonels Fidy Rafaliarison, Sondrota et consorts, ont également déjà été interdits de casernes.

Davis R

Midi Madagasikara124 partages

Sortie de crise : Vers un PM et un gouvernement de consensus

Ceux qui traînent des casseroles ne devraient pas avoir accès à Mahazoarivo.

La résolution du bras de fer actuel entre Iavoloha et la Place du 13 mai pourrait passer par la formation d’un gouvernement de consensus dont la mission principale est de préparer les élections qui sont la voie et les voix de l’alternance démocratique.

Sceptique quant à la démission ou la déchéance du président de la République, bon nombre d’acteurs de la vie politique, économique et sociale roulent plutôt pour la mise en place d’un gouvernement d’union nationale ou de réconciliation nationale. Peu importe son nom, le but est d’éviter une crise pré-électorale qui risque de s’enliser, voire de compromettre la tenue de la présidentielle et des législatives prévues vers la fin de l’année. Un calendrier électoral qui n’est du reste pas remis en cause, du moins jusqu’ici, ni par le régime HVM ni par le tandem Tim – Mapar.

Majorité. Un gouvernement de consensus exige logiquement un Premier ministre accepté par les deux parties protagonistes sans que cela aille forcément à l’encontre de l’article 54 alinéa 1er de la Constitution, qui dispose que « le président de la République nomme le Premier ministre présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale ». Une majorité qui pourrait se jouer à 2 ou 3 voix près, compte tenu du rapport de forces actuel dans les travées de la Chambre basse, où les députés pour le changement sont en principe au nombre de 73 sur 151. Les 78 restants étant supposés appartenir au camp d’en face, même s’ils étaient loin du compte lors de la cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire. En tout et pour tout, 31 députés ont représenté le nouveau groupe parlementaire « Paon d’Or » qui était pourtant au grand complet pour adopter les trois lois électorales à l’origine de la discorde entre les deux forces en présence.

Olom-baovao. C’est dire que la première tâche du gouvernement de consensus sera d’élaborer des règles de jeu électorales élaborées d’une manière inclusive et transparente. Pour cela, il faut que le capitaine de l’équipe gouvernementale soit au-dessus de la mêlée. Un « olom-baovao », de préférence, un technocrate connu et reconnu qui n’est pas marqué politiquement. Le prochain PM ne doit surtout pas traîner des casseroles. Ce qui exclut d’office deux anciens titulaires du poste à qui l’on prête l’intention de rempiler, alors que le bilan de l’un n’est pas plus positif que celui de l’autre. En tout cas, ni l’un ni l’autre n’ont le profil d’un PM de consensus idoine pour la sortie de crise. La règle non écrite qui veut qu’à « président Merina, Premier ministre côtier » ne doit pas être non plus de mise car cela pénaliserait, des Malgaches à part entière et non entièrement à part comme les Bezanozano, les Betsileo qui sont aussi …Be compétences.

R. O
Midi Madagasikara55 partages

Formation professionnelle : 6 millions Euros de l’AFD pour le Fonds de financement

Alors que les jeunes diplômés ont du mal à trouver du travail, le secteur privé annonce 30% de postes non pourvus, faute de compétence sur le marché. C’est pour résoudre ce problème qu’un Fonds malgache de financement de formation professionnelle sera bientôt créé, grâce à un partenariat entre l’Etat, le GEM (Groupement des entreprises de Madagascar), le FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy) et la CTM (Conférence des Travailleurs à Madagascar). Hier, un accord de don de 6 millions d’Euros, soit environ 24 milliards Ariary a été signé avec l’AFD (Agence française de développement), pour la création et l’accompagnement de la mise en place de ce Fonds de financement. « Il s’agit également d’un soutien aux jeunes à la recherche d’emploi. Le Gouvernement priorise les infrastructures structurantes, mais il faut également investir dans le capital humain, car les hommes et les femmes sont les acteurs du développement », a déclaré le ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona, lors de la cérémonie de signature. Pour sa part, le directeur de l’AFD, Jérôme Bertrand Hardy a expliqué que, ce futur fonds sera abondé principalement par une cotisation obligatoire des entreprises. Cette cotisation s’élève à 1% de la masse salariale et sera investie pour la formation professionnelle, afin que les jeunes aient les compétences pour occuper les postes à pourvoir, auprès des entreprises.

Antsa R.

News Mada49 partages

Basket AT2B : enclenche la vitesse supérieure

Les préparatifs vont bon train ! A quelques jours du Jour J, l’AT2B travaille d’arrache- pied pour organiser un tournoi de basket digne de ses 10 ans d’existence sur le terrain d’Andraisoro, son quartier d’attache, du 12 mai au 5 août.

Ainsi, afin de mieux aborder ce grand rendez-vous, les organisateurs invitent les équipes inscrites à assister à la séance de travail et la réunion technique, dans la matinée du 5 mai sur le terrain AT2B d’Andraisoro. L’occasion également pour les retardataires de s’inscrire dans les catégories de leur choix, entre les U12, U18, Open et vétérans.

En tout cas, à partir de ce 5 mai, rien ne sera plus comme avant. Outre cette séance de travail, l’AT2B marquera cette journée d’une pierre blanche grâce à la réhabilitation de l’antre du tournoi. Des tableaux et panneaux seront installés et les lignes du terrain arboreront une nouvelle couleur.

De quoi décupler la motivation des équipes participantes après l’annonce des primes alléchantes d’une valeur de 3400000 ariary qui attendent les vainqueurs. Des U12 aux vétérans, chacun aura sa part de récompense.

Naisa

Midi Madagasikara47 partages

Crise politique : L’Armée contraint les chefs de partis à trouver des solutions dans l’immédiat !

Une interpellation stricte et catégorique. L’Armée a de nouveau brisé le silence et a exhorté ou obligé (c’est selon) les responsables de partis à trouver une issue, face à cette crise qui mine le pays. Devant la presse hier, le ministre de la Défense Nationale, Béni Xavier Rasolofonirina, le ministre de la Sécurité Publique, Andrianisa Mamy Jean Jacques et le secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, Randriamahavalisoa Girard, ont lancé un appel, non seulement à l’endroit des politiciens, mais aussi et surtout à l’endroit des citoyens qui, selon elle, ne doivent plus être instrumentalisés par lesdits politiciens.

Meilleurs délais. « Nous interpellons strictement les chefs de partis concernés par ce problème politique, à prendre des mesures dans les meilleurs délais », insistent les mastodontes de l’Armée. Sur ce point, ce ne sont pas les propositions qui manquent, qu’il s’agisse de dialogue, de compromis, de démission ou encore d’élections anticipées. C’est plutôt la volonté, comme à l’accoutumée, qui fait défaut. Et ce, sans parler de l’intérêt supérieur de la Nation étant éternellement mis de côté. Et depuis le jour où l’Armée a requis « une solution politique à ce problème politique », aucune avancée majeure n’a été constatée. Et pire ! Les propositions de médiation ou de concertation qui sont des préalables, permettant d’accoucher des « solutions politiques » sont boycottées par les manifestants.

Libertés individuelles. Par ailleurs, l’Armée dénonce également certains agissements de certains politiciens. « Les zones stratégiques ne peuvent être pénétrées sans autorisation. Ceux qui enfreignent à cette règle, enfreignent également les dispositions des articles 91 à 101 et 327 à 329 du code pénal », souligne-t-elle. Peut-être, s’agit-il, d’un rappel à l’ordre adressé à l’endroit des manifestants du 13 Mai qui « invitent » les personnels des ministères et des établissements publics à étoffer le mouvement. D’ailleurs, l’Armée l’a précisé dans sa déclaration. «Le fait de contraindre une personne, de manière directe ou indirecte, contre sa volonté, est une atteinte à l’article 10 de la Constitution et viole certaines libertés individuelles », poursuit-elle. L’appel est donc, lancé et espère-t-elle l’Armée, à ce qu’elle soit entendue.

Aina Bovel  

Midi Madagasikara47 partages

Le rôle primordial de la HCC

Les ponts sont maintenant complètement rompus entre le pouvoir et les députés du changement. Ces derniers ont définitivement, refusé la main tendue par le régime, en repoussant le début de dialogue qu’il avait initié. En boycottant la session de l’assemblée, les parlementaires ont montré qu’ils ne veulent plus avoir affaire à l’ordre établi. C’est vers la HCC maintenant qu’ils se tournent pour arriver à  leurs fins.

Le rôle primordial de la HCC

Le régime n’a jamais cru qu’il ferait face à  une opposition aussi déterminée. Habitué à agir selon son bon vouloir depuis quatre ans, il croyait pouvoir réussir une fois de plus un passage en force à l’assemblée. Mais les méthodes utilisées n’ont pas été acceptées par l’opposition qui ne voulait plus se laisser faire. Les députés TIM, MAPAR et indépendants ont décidé de se liguer contre le pouvoir. Ils ont  réussi à catalyser tous  les mécontentements de la population. Le mouvement qu’ils ont initié est pacifique et  la contestation ne doit déboucher sur aucune action violente. L’objectif avoué est la démission du président de la république. Ils ont donc usé des moyens légaux, en déposant  une requête à la HCC. Cette dernière était couplée avec une autre, demandant à  cette institution de  statuer sur la constitutionnalité des lois  électorales votées à l’assemblée nationales. Les parlementaires sont sûrs de leurs arguments. Les juges constitutionnels vont sortir bientôt leur jugement.  Ils doivent le faire sur des critères juridiques et non politiques. Leur rôle est donc déterminant. Ils sont soumis à d’intenses pressions et ils ne doivent pas faillir car de leur décision, dépendra la suite des événements. Un sit-in a été organisé hier  devant la HCC par les députés du changement. On peut interpréter cela comme un moyen de pression ou un soutien aux juges  .En tout cas, les yeux des uns et des autres sont braqués sur eux. Jamais, certainement, ils n’ont été l’objet d’une telle attention de l’opinion.

Patrice RABE

Midi Madagasikara43 partages

Rado Rabarilala et consorts : Pour la démission de Hery Rajaonarimampianina !

« Ampy izay ! », une phrase qui en dit long ! (Photo d’archives)

Trois ans au chômage. Une injustice dont les syndicalistes de la compagnie aérienne Air Madagascar sont victimes depuis le jour où ils ont revendiqué « une bonne gouvernance » au sein de la compagnie. Aujourd’hui, ils réclament la démission du chef de l’Etat.

Et oui, les syndicalistes de la compagnie aérienne Air Madagascar soutiennent fermement le « tolona » des députés pour le changement qui revendiquent le départ du locataire d’Iavoloha, Hery Rajaonarimampianina. Sauf que pour lui et ses frères de lutte, le soutien qu’ils accordent à ce « tolona » n’a aucun trait politique en général et électoral en particulier. Il s’agit plutôt d’exiger la restauration d’un Etat de droit et de la bonne gouvernance. D’ailleurs, c’est même le motif de la grève qu’ils ont menée il y a trois ans.

Démission. C’est dans cette optique que Rado Rabarilala et consorts estiment « optimale » la démission du président de la République, dans la mesure où il ne respecte en rien les principes inhérents au concept d’Etat de droit, en l’occurrence, le respect des lois et règlements et l’application des décisions de justice. « Nous nous demandons si c’est le chef de l’Etat qui fait obstacle à notre réintégration. Parce que si c’est le cas, il ne doit plus s’attarder à démissionner », explique Rado Rabarilala. Mais ce n’est pas tout. « Il (ndlr : le chef de l’Etat) a limogé les personnalités que nous avons pointé du doigt, entre autres, le Président du Conseil d’Administration de l’époque et quelques directeurs. Nous avons préconisé aussi notre réintégration. Alors qu’attend-il pour ce faire ? », poursuit-il.  L’on se demande évidemment, quelles sont les raisons qui empêchent les autorités de les réintégrer car jusqu’à maintenant, elles n’ont pas fourni d’explications claires et plausibles.

Mais il n’y a pas que le président de la République qui soit concerné par cette affaire. Le Premier ministre lui aussi. En effet, selon l’article 65 de la Constitution, il « veille à l’exécution des décisions de justice ». Jusqu’à maintenant, l’on ignore ce qu’a effectué Mahafaly Solonandrasana Olivier sur l’affaire Rado Rabarilala et consorts. Quand il s’agit de sa personne, de ses biens, diligenter des enquêtes qui produisent leurs fruits s’annonce un impératif. Mais quand il s’agit de réintégrer des syndicalistes, imposé par une décision de justice à l’appui, l’on traîne. D’ailleurs, Rado Rabarilala a précisé qu’il a d’ores et déjà rencontré le chef du gouvernement et le président du Sénat. Une évolution est fortement attendue par rapport à cette affaire. De surcroît, la suspension de ces syndicalistes présente des conséquences humaines, sachant qu’ils ont chacun une famille qui attend à être nourrie et assistée.

Aina Bovel

Midi Madagasikara38 partages

Antsirabe : Fatim-behivavy natao anaty gony, hita tao Sahatsiho

Fatim-behivavy efa simba, nafatratra tao anaty gony indray no nisy nahita teto Antsirabe. Noho ny fahasimban’ilay razana dia tsy nisy namantarana azy intsony io vehivavy io. Tranga efa miseho matetika eto Antsirabe ity famonoana vehivavy ity ary mazàna afatratra ao anaty gony hatrany ny razana. Mitotaly telo izany hatramin’izao ny vehivavy maty natao anaty gony teto Antsirabe. Ny roa voalohany izay notapatahana toy ny hena amidy ireny. Ity farany ity kosa dia natao anaty gony rehefa avy novonoina ary natsipy tao amin’ny renirano Sahatsio. Ny talata lasa teo no nahitan’ny olona azy rehefa nidina sy miha ritra ny renirano amin’izao vanim-potoan’ny ririnina izao, ka nipoitra ilay kitapo nisy ny razana. Nanaitra ireo fokonolona monina eny amoron’ny renirano ny nahita ilay kitapo hafahafa ka rehefa nozahana dia razana no tao anatiny. Nampandre ny mpitandro filaminana ny fokonolona ka tonga teny nizaha ny razana ny BMH niaraka tamin’ny polisy. Efa simba tanteraka ny razana ka tsy nisy namantarana azy intsony na mombamomba azy. Tombanana ho 30 taona eo ilay vehivavy ary mazava fa novonoina izy io, natao anaty kitapo ary natsipy tao anaty rano. Efa fotoana maromaro noho izany no nahafaty azy io raha ny fahasimban’ny razana no jerena. Tsy nandrenesana fitarainana na fampilazana olona very tao amin’ny fokontany Ambalavato nahitana ny razana hatramin’izao. Ka tsy hay na mponina eny izy io na tsia. Taoarian’ny fizahana nataon’ny tompon’andraikitra dia nalavein’ny fokonolona Ambalavato ny razana miandry izay fianakaviany na olona mety hahafantatra azy io.

Andry N.

Midi Madagasikara35 partages

Sambava : Mpampianatra tra-tehaka nanodinkodina ankizivavy mpianany 13 taona

Raim-pianakaviana iray mpampianatry ny Epp voalaza fa nanodinkodika ny mpianany ankizivavy 13 taona no voasambotra tao Antsahavaribe, Distrikan’i Sambava, afak’omaly. Tsy afa-niala intsony ity mpanabe ity, satria teo am-panaovana fomba mamohetra tamin’ilay “tsaiky” tao an-trano izy no tra-tehaky ny rain-jazazavavy. Noho ny tahotra ny higadra sy hiharan’ny fitsaram-bahoaka, dia nangataka nanao raharaham-pihavanana hanolotra omby vosotra iray ramose. Araka ny tati-baovao voaray, dia niteraka fizarazaran-kevitra tamin’ ireo ray aman-dreny tao an-tanana ity tranga ity, satria raha handeha hampiakatra ny raharaha, dia iza indray no hanabe ny zanatsika eto, hoy ny sasany tamin’ ireo ray aman-dreny, nandritra ny kabary tao amin’ny fokontany, omaly. Miahiahy mafy kosa ny hafa, fa raha hiroso amin’ ny fandaminana ihany ny anivon’ny Kaominina, dia sao ho ny zanakay indray no tafihin-dramose hanaovany ny fomba ratsiny amin’ny manaraka. Ho hita eo, ary hotaterina amintsika mpamaky hatrany ny tohiny raharaha.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara26 partages

Stations privées : Opération de brouillage en gestation ?

Dimanche matin, des techniciens travaillant au sein de la RNM et TVM ont reçu un appel venant d’ « en haut lieu », leur ordonnant de se rendre au bureau à Anosy pour faire « un travail important ». Arrivés sur place, ils ont reçu l’ordre de sortir des matériels dont un émetteur TNT stocké depuis belle lurette au siège de la RNM afin de l’amener dans un lieu tenu secret. L’opération devait être réalisée sous l’égide d’un responsable technique de la RNM – TVM et d’un proche conseiller du ministre de tutelle qui aurait ordonné la création d’un studio parallèle à ces chaînes publiques. Un « Canal 6 » bis version 2018 en quelque sorte. Cependant tout ne se serait pas déroulé comme prévu à cause du refus du numéro Un de l’ORTM de s’y soumettre. L’émissaire du ministre aurait alors proféré des menaces et promis de revenir plus tard.

Studio. Finalement, ils ont décidé de passer au « Plan B » car selon nos sources, une équipe composée du même responsable technique, de l’émissaire du ministre et de deux techniciens a quitté Antananarivo dans la matinée du mardi 1er mai, à bord d’une camionnette KIA de couleur blanche transportant des matériels venant de l’extérieur, pour rejoindre Toamasina où un studio est prévu être mis en place. Il serait même question d’opération de brouillage de certaines stations privées de la capitale. A l’allure où vont les choses, l’on s’achemine vers un remake des pratiques de 2002. Face aux revendications sur la Place du 13 mai qui exigent l’accès aux médias publics, le régime décide de réagir. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara25 partages

« Ao an-trano lodge » : Un duo de Rado à la sauce jazz et soul !

Rado Rakotorahalahy et Rado Manantsoa se retrouveront ce vendredi à « Ao an-trano lodge » pour du jazz et du soul à volonté.

Rado Manantsoa et Rado Rakotorahalahy s’apprêtent à émerveiller les mélomanes ! Ils n’ont pas que leur nom en commun. Partageant également le même goût pour la bonne musique, Rado Manantsoa et Rado Rakotorahalahy ont déjà collaboré à plusieurs reprises. Collaborations qui, précisons-le, ont été des plus fructueuses. Aujourd’hui, ils vont donc continuer dans ce sens mais d’une manière différente. Rado Rakotorahalahy qui lui, se trouve souvent derrière sa batterie qu’un micro, va montrer le temps d’une soirée à « ao an-trano lodge » Nanisana, que lui aussi a plus d’une corde à son arc. Outre jouer de la batterie, celui qui est à l’origine de presque tous les grands succès de Nanie, est également doté d’autres talents musicaux : écrire, composer et… chanter. Et quelle voix ! Ce vendredi, les amateurs vont certainement avoir l’occasion de l’entendre. Qui sait si, emporté par le feeling, Rado Manantsoa, qui met plus souvent sa casquette de chanteur, dévoilera lui aussi son talent de guitariste. Ayant appris le piano avec son père à l’âge de 7 ans, ce fan de James Ingram et de Marvin Gaye s’est initié à la guitare à l’adolescence. C’est d’ailleurs en tant que musicien qu’il fait ses premiers pas dans le milieu artistique. Ce vendredi, il ne manquera pas sans aucun doute ,de surprendre tous ceux qui seront parmi eux à « Ao an-trano lodge » au rythme du jazz et du soul.Mahetsaka

Midi Madagasikara24 partages

Ambohidahy : La HCC sous pression

Les députés pour le changement, accompagnés des manifestants de la             Place du 13 Mai, se sont rendus hier à la HCC (Haute Cour Constitutionnelle) à Ambohidahy. Ils y ont été reçus par le Colonel Roger Luc, directeur de sécurité de cette plus haute juridiction du pays. D’après les députés pour le changement, la HCC doit se prononcer le plus vite possible sur la requête aux fins de déchéance du président de la République qui n’a pas mis en place la Haute Cour de Justice dans le délai de 12 mois prescrit par la Constitution. Le Colonel Roger Luc a rassuré que le verdict du juge constitutionnel sera connu cette semaine.

Tour de ministère. Les députés pour le changement ont poursuivi  hier leur déplacement au niveau des différents ministères dans le but de sortir les employés pour que ces derniers puissent grossir les rangs des manifestants sur la Place du 13 Mai. Force est de constater que la pression s’accentue. Hier, après avoir sorti les employés, les députés pour le changement ont cadenassé les portes des ministères. En tout cas, la HCC n’a pas intérêt à retarder ses décisions sur la requête aux fins de déchéance du président de la République et la constitutionnalité des lois électorales votées par le Parlement.

R. Eugène
News Mada23 partages

Weekend startup : soutien de la Star aux jeunes

Pour la première fois, le Weekend Startup s’est déroulé à Mahajanga. Pendant 54 heures non stop, du 27 au 29 avril, aux Roches Rouges, 47 participants, 15 mentors, 13 jurys et 15 staff se sont réunis autour du thème «Improve your city». Les résultats du concours ont été proclamés dans la soirée de dimanche. «SakooLand», un projet de parc d’attraction dans la Cité des Fleurs, a raflé le premier prix et le «Coup de cœur» est revenu à «FaBio» qui est un projet de ferme agricole biologique. Les projets proposés devaient s’inscrire dans le développement durable et applicable sur toute la ville de Mahajanga ainsi que le proche voisinage.

Pour l’occasion, la Star a été sponsor Gold de cet évènement et également membre du jury, à travers Karine Razafindrakoto, coordonnateur Communication. En apportant son appui au Weekend Startup Mahajanga, la Star renforce sa volonté de soutenir les jeunes dans leur vision du développement durable et celle de la création de valeur.

A l’issue du concours, la Star a récompensé les lauréats à travers un don d’un million d’ariary chacun, en boissons Star, valable sur un an.

Arh.

News Mada20 partages

Kempo : les moyens financiers font défaut

Ce ne sont pas les combattants qui manquent ni les techniciens aptes à diriger une délégation vers le succès sur le plateau international pour la Commission malgache de kempoMMA (CMKAMM). Cette dernière peine pourtant à trouver les moyens nécessaires pour démontrer ses atouts à défaut de soutien financier. La participation avortée de Madagascar au Championnat du monde de kempo à Budapest en est la preuve.

«Le ministère de tutelle a promis d’épauler la délégation pour pouvoir participer à cette compétition. Cela aurait été une grande première car j’estime que les combattants malgaches ont le niveau pour se mesurer aux autres adeptes de la discipline. Le fait est que le ministre lui-même n’était pas au pays pendant les Jeux de la CJSOI à Djibouti et la demande de soutien financier a été un peu tardive. Cependant, les organisateurs ont attendu l’arrivée de la délégation jusqu’au dernier moment mais c’était peine perdue», a expliqué le président de CMKAMM, Parfait Rakotonindriana. Ce dernier se penche dorénavant sur le renforcement de capacités des techniciens en vue des prochains rendez-vous. Les moniteurs et arbitres seront les premiers à être sur le banc de l’école en juin.

Rojo N.

Midi Madagasikara19 partages

Ambatondrazaka : Telo no maty rehefa nifanitsa-kitro nijery fampisehoana

Zaza amam-behivavy ireo namoy ny ainy. Ny iray zazalahy ary ny roa ambiny vehivavy. Izany no loza nateraky ny tsy fisian’ny fandrindràna tamin’ny famohana ny vavahady hivoahan’ny olona avy nijery ny fampisehoana nataon’ny Tarika Jean Aimé, sy Elidiot tao Ambatondrazaka. Tao amin’ny toerana antsoina hoe Espace Laza no nitranga ny loza raha araka ny fanampim-baovao azo, ny alatsinainy teo. Nizotra tamim-pilaminana ny fampisehoana ary tafiditra ny olona nanana tapakila. Rehefa hivoaka kosa no nifanitsa-kitro ireo, ary dia niteraka fahafatesan’olona izany. Mbola nisy am-polony koa aza naratra mafy ka ny valo tamin’ireo no tena voa mafy. Raha ny vaovao azo avy any an-toerana aza dia mbola miady mafy aman’aina izy ireo any amin’ny hopitaly. Hafa kely ny zava-nitranga, satria raha ny hita matetika dia eo amin’ny fidirana no misisika ny olona rehefa tsy mirindra ny fandaminana avy amin’ny mpikarakara. Ity indray dia teo amin’ny fivoahana. Ny fanazavan’ny olona dia noho ny fahataranateo amin’ny famohana ny vavahady no heverina fa nitarika ny olona hisisika. Etsy ankilan’izay, efa fantatra fa feno hatrany ny toerana rehefa i Jean Aimé no manafàna ao Alaotra. Amin’ny manaraka izany dia mila mba mandray ny fepetra mifanandrify amin’izay fahabetsahan’ny olona izay ny tompon’andraikitra mba tsy hiverenan’ny fahafatesana sy faharatràna mafy toy izay nitranga ny alatsinainy teo ity. Tsy afa-miala ny mpikarakara rehefa misy ny olana mifandraika amin’izany, indrindra koa raha sendra tsy naka fiantohana (assurance) tany amin’ny fanatontosana ny taratasy momba ny fampisehoana.

D.R

Midi Madagasikara16 partages

Kickboxing – Championnats d’Afrique : 10 millions d’Ariary pour les médaillés

Le président de la République, le ministre des Sports et la grande famille du kickboxing malgache.

Après les efforts, le réconfort. Les médaillés des Championnats d’Afrique de Kickboxing au Cameroun ont reçu leurs primes, hier, à Iavoloha.

Mission accomplie. Une fois de plus, les kickboxeurs malgaches ont confirmé qu’ils sont des adversaires redoutables dans cette discipline.

Les douze médaillés des Championnats d’Afrique  de  Yaoundé au Cameroun ont été reçus par le président de la République, Hery Rajaonarimampianina à Iavoloha. A ces joutes continentales, le clan malgache a remporté 6 médailles d’or par l’entremise de Faratiana (52 kg), Fahendrena (-56 kg), Justin « Lavakely » (-54kg),  Jean de Dieu « Vazaha » (51 kg), Tahiry (-57 kg) et Jimmy (-67 kg). « Vous sportifs, voues êtes les vrais ambassadeurs du pays. Vous avez mérité ces titres. Ces résultats sont le fruit de vos efforts ainsi que de la collaboration des techniciens et des encadreurs. Je vous encourage d’aller toujours de l’avant, pour gagner encore plus ,car les résultats sont autant de victoires pour le pays tout entier » a fait savoir le chef d’Etat.

Salaire mensuel. Suite à ces exploits, une prime de 10 millions d’Ariary a été offerte à ces médaillés continentaux. C’est le ministre de la Jeunesse et des Sports, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa qui a accompagné cette délégation à Iavoloha. « Le sport est le levier de l’émergence, et grâce à vos soutiens monsieur le Président, les jeunes sont maintenant motivés à aller de l’avant, pour représenter avec honneur notre pays. Les résultats de nos sportifs ne sont plus à démontrer lors des différentes compétitions » a déclaré le numéro Un du sport malgache. Lors de l’arrivé à la présidence de la fédération malgache de kickboxing et disciplines associées, le point d’orgue de cette saison était ces Championnats d’Afrique. « Nous allons traiter les médaillés d’or comme des professionnels. Ils recevront un salaire mensuel » a indiqué  Andrianome Mamindraibe, président de la fédération.

T.H

Midi Madagasikara15 partages

Elidiot : Un face-à-face avec Black Nadia à Moramanga !

Elidiot et Black Nadia se retrouveront au « Kianja Antsahamanitra » Moramanga pour un « face-à-face-n’ny samy ngeza ».

L’interprète de « Atova magnanio » dans la cour des grands ! Ce dimanche 6 mai, il partagera la scène avec Black Nadia, la reine du coupé-décalé.

« Face-à-face-n’ny samy ngeza ». Un intitulé qui en dit long sur le spectacle qui attend les amoureux de musique mafana de Moramanga. Ce dimanche 6 mai, deux grandes stars vont se retrouver sur la scène du « Kianja Antsahamanitra » Moramanga. Un show qui est la suite logique de celui qui s’est tenu à Tsiroanomandidy. La semaine dernière, ces deux grosses pointures ont effectivement fait un carton plein au Kianja Bika. Un concert à guichets fermés. « Beaucoup de gens ont dû  même rebrousser chemin », racontent les organisateurs avec fierté. Mada communication, ce dimanche compte rééditer cet exploit. « C’est une chance pour les inconditionnels de ces artistes et ceux qui habitent Moramanga.  Les deux artistes étant très pris, l’expérience ne se renouvellera peut-être pas, donc à ne rater sous aucun prétexte et à apprécier sans aucune modération. Il y aura d’autant plus deux prix d’entrées, un pour adultes et un pour les enfants ».Star montante. Encore méconnu du public tananarivien l’année dernière, Elidiot, avec son titre « ataova magnanio », est devenu en l’espace de quelques mois, une grande star. Son titre est sur toutes les ondes et est repris en chœur par les noctambules de la Capitale en soirée. Il est même choisi par les auditeurs de la rdj comme étant le lauréat dans la catégorie « mozika mafana masculin. Petit à petit, le jeune homme fait son chemin et devient aujourd’hui, l’une des plus grosses pointures de la musique malgache actuelle. Pour lui, ce « face-à-face-n’ny samy ngeza » à Moramanga représente un tournant dans sa carrière, car ce sera le premier grand concert en plein air auquel il participe. « Il s’est déjà produit à Moramanga mais en formule soirée. Cet évènement au Bezanozano hôtel fut une belle réussite ». Ce sera encore certainement le cas ce dimanche, avec Black Nadia, au kianja Antsahamanitra.Mahetsaka

Midi Madagasikara14 partages

Leadership, bonne gouvernance et démocratie : L’ancienne présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf...

Ellen Johnson Sirleaf, ancienne présidente du Libéria s’est vue attribuer le Prix Ibrahim pour ses réalisations en matière de bonne gouvernance et de leadership en Afrique.

Ellen Johnson Sirleaf a reçu le prix Mo Ibrahim le 27 avril 2018 à Kigali, au Rwanda. Elue présidente d’un pays longtemps rongé par des décennies de conflits, elle a su instaurer la stabilité dans son pays où l’Etat de droit retrouve sa place. Elle est également récompensée pour avoir respecté l’alternance démocratique. Succédée au pouvoir par le célèbre footballeur George Weah, élu en décembre 2017, elle a transmis de façon pacifique le pouvoir à son successeur, respectant ainsi la constitution de son pays, fixant à deux mandats la fonction présidentielle. « Je suis honorée d’être cette année, lauréate du Prix Ibrahim pour le travail accompli… Je suis la première femme à recevoir ce prix et j’espère que les femmes et les filles de toute l’Afrique seront inspirées pour franchir les barrières, et repousser les limites des possibilités de la vie « , a-t-elle affirmé au cours de la cérémonie de remise de ce prix.  Personnalités exceptionnelles. Le Prix Ibrahim récompense des dirigeants africains qui se sont illustrés dans les domaines de la bonne gouvernance, du leadership et de la démocratie. Il s’agit d’une récompense de 5 millions de dollars versée sur 10 ans, puis de 200.000 dollars par an et à vie. En théorie décerné annuellement, le prix Ibrahim peut, certaines années, ne trouver aucun lauréat. Il n’a pas été décerné ainsi depuis 2014, faute de candidat remplissant les critères fixés par le comité des Prix. « Il est merveilleux d’avoir un gagnant cette année, et il est d’autant plus merveilleux que le gagnant soit une gagnante… Il est tout à fait normal que la présidente Sirleaf soit honorée ici au Rwanda, car personne n’a fait plus pour les femmes et pour les questions de  

Ellen Johnson Sirleaf, Prix Nobel de la Paix en 2011 aux côtés de Tawakkul Karman, activiste yéménite (à g.) et Leymah Gbowee, militante libérienne (à dr.).

genre que le Rwanda « , a déclaré Mo Ibrahim, fondateur de la fondation éponyme. Remettant le Prix à la présidente Sirleaf, Salim Ahmed Salim, président du Comité indépendant des Prix, a pour sa part, déclaré que : « Madame Sirleaf incarne le type de modèle que le Prix est destiné à honorer. Il ne reconnaît pas de bons dirigeants – l’Afrique en compte un certains nombres – mais des personnalités vraiment exceptionnelles, qui par nature sont rares. Nous recherchons des dirigeants qui, au moment de quitter leur poste, laissent leur pays dans un état bien meilleur qu’au moment de leur entrée en fonction. Des dirigeants qui ont renforcé la confiance de leurs concitoyens en l’Etat et le leadership, et qui ont construit un solide héritage ».  Carrière. Ellen Johnson Sirleaf, économiste de formation, a fait ses études principalement aux Etats-Unis. Après avoir mené une brillante carrière d’économiste, au sein de la Banque mondiale et la Citibank, puis au PNUD, entre autres, mais aussi, entamé une carrière politique, notamment au sein de l’opposition au Libéria, après avoir été secrétaire d’Etat aux Finances (de 1972 à 1980), puis ministre des Finances (1979-1980), elle a dirigé le Libéria de janvier 2006 à janvier 2018. Elle est la première femme élue au suffrage universel à la tête d’un Etat africain. Co-récipiendaire du prix Nobel de la Paix en 2011, Ellen Johnson Sirleaf fêtera ses 80 ans en octobre 2018. Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara14 partages

« Akata-Zanadrazana » : Un ultimatum de 48 heures pour résoudre le conflit actuel

Un groupe de patriotes a tenu un point de presse au restaurant Ymaya à Ankadifotsy hier, en faisant appel à tous les acteurs politiques à l’origine des tensions sociopolitiques actuelles, à trouver des solutions dans un délai de 48 heures. « Que les aveugles ouvrent leurs yeux, que les sourds entendent et que nous les zana-drazana avons ras-le bol de cette situation », a lancé Rabeviavy Brice Christophe, porte-parole de  ce groupe de patriotes, en ironisant tous les concernés du conflit actuel ». Selon toujours ce groupe de patriotes, « nous n’accepterons plus que le « Tanindrazana », périsse au profit des politiciens et que le peuple malagasy soit sacrifié pour des « ady seza ».

Mesures drastiques. Par ailleurs, l’idéologie de « Akata-zanadrazana » se résume à un appel  de conscience pour un éveil national ayant comme objectifs la révision des lois électorales source de conflit, une trêve politique consensuelle pour éviter des affrontements entre gasy ainsi que  la tenue d’une élection libre, transparente dans le respect de la démocratie ». Ce groupe de patriotes a également pointé du doigt, la HCC, le régime actuel, les députés pour le changement avec leurs leaders politiques respectifs, à prendre des mesures drastiques pour résoudre le conflit actuel dans un délai de 48 heures. Dans le cas contraire, un risque d’affrontement qui aboutira certainement à un bain de sang serait inévitable.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara13 partages

Projet Lalankely : 102 milliards Ariary pour la 3e phase

Deux accords de financements pour le projet Lalankely 3et la mise en place d’un fonds de financement de la formation professionnelle, ont été signés hier.

Un million d’habitants bénéficieront de la troisième phase du projet Lalankely, dans la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA), ainsi que 27 communes périphériques.

Plus ambitieux que les deux premières phases, le projet Lalankely 3 sera doté d’un budget de 102 milliards Ariary (26 millions Euros), dont 17 milliards Ariary (4,37 millions Euros) émanent directement des caisses de l’Etat, 75 milliards Ariary (19 millions Euros) d’un prêt accordé par l’AFD (Agence Française de Développement) et 11 milliards Ariary (2,84 millions Euros) d’un don de l’Union Européenne. Une cérémonie de signature d’accord pour ce projet s’est tenue hier au Colbert Antaninarenina. « Il s’agit de petites infrastructures dans les bas-quartiers, qui contribuent directement à l’amélioration de la qualité de vie des plus vulnérables. Avec l’expansion de la population, des défis s’imposent pour l’aménagement du territoire. L’AFD nous appuie dans ce domaine », a affirmé le ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona, lors de la signature d’accord de financement avec le directeur de l’AFD, Jérôme Bertrand Hardy, l’ambassadeur de l’Union Européenne, Antinio-Sanchez Benedito, et l’ambassadeur de France, Véronique Vouland Aneini.

Réalisations. A noter que le projet Lalankely a déjà permis la construction de 40Km de ruelles piétonnes, 40Km de voies carrossables de désenclavement, et des dizaines d’équipements sanitaires de proximité comme les bornes fontaines, les lavoirs et les blocs sanitaires. Pour la phase 3 du projet, des passerelles, des escaliers, des bacs à ordures, des espaces publics et sportifs, ainsi que l’éclairage public seront également mis en place dans plusieurs quartiers pilotes, en rajout aux infrastructures de mobilité et aux équipements sanitaires déjà prévus par le Projet.  « Ces travaux seront réalisés pour partie, selon les techniques HIMO (Haute intensité de main d’œuvre), pour favoriser l’emploi local. Ce projet poursuivra également les efforts accomplis pour mettre en place une gestion communautaire des équipements réalisés », selon l’ambassadeur de France à Madagascar.

Antsa R.

Midi Madagasikara13 partages

HDA Analakely : Le décor est planté pour le Mondial 2018

Après la Ligue des Champions du mois de mai, tout le mois de juin sera marqué par le Mondial 2018 en Russie. A cette grande occasion, le décor du lounge bar au HDA est déjà planté. Le lounge se pare des couleurs des drapeaux des pays participants à la Coupe du Monde. Une réplique du trophée de Jules Rimet sera aussi visible pour des séances de photo. Pour les habitués du lieu, le « Point d’Exclamation » est connu pour sa diffusion sur écrans géants des grands événements sportifs. Durant les soirées de Champion’s  League, les  équipes finalistes devront livrer une ultime bataille avant la finale. Des matchs retour déterminants où l’on saura qui de Liverpool, As Roma, Real Madrid ou le Bayern de Munich disputeront la Finale de la Coupe aux «Grandes oreilles» à Kiev le 26 mai. D’une part, la  Coupe du Monde réunira les meilleures équipes de football du monde entier. Pour sa part, l’Hôtel De l’Avenue (HDA) à Analakely reste fidèle au rendez-vous. Au « Point d’Exclamation », tout a été mis en place pour satisfaire les férus du ballon rond. Pour les plus chanceux, en moyenne, cinq lots seront à gagner par jour tout au long de cette compétition de renom. De quoi ravir les supporters malgaches. Bref,  le foot sera Roi durant les deux mois à venir.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara10 partages

Ivato : Mpanjono maty an-drano

Lehilahy iray no hita faty tao amin’ny farihy « Para », ao amin’ny kaominina Ivato Seranana ny faran’ny herinandro teo. Tokony ho tamin’ny efatra ora hariva teo ho eo no nahita zavatra nitsingevana miendrika vatan’olona ireo sendra nandalo ka nampiantso haingana ny fokonolona sy ny tompon’andraikitra. Rehefa tena nojerena akaiky tokoa dia tena olona, ary efa tsy nisy aina intsony. Nosintomina nampiakarina an-tanety moa ny razana ary nataon’ireo tompon’andraikitra, mpitsabo avy eo anivon’ny Bani Ivato, fitiliana. Tamin’izany no nahafantarana fa maty an-drano ity lehilahy ity. Araka ny tatitry ny zandary hatrany dia mponina eny amin’izany toerana antsoina hoe Antsohambelo, ao amin’ny kaominina Talatamaty izany izy io, ary efa fanaony ny manjono amin’io farihy io. Hatreto anefa dia tsy fantatra mazava izay antony nahafaty an-drano azy toa io. Ny filazan’ny avy eo amin’ny zandary moa, raha nanontany ny vadin’ity rangahy ity izy ireo, dia hoe mety ho vokatry ny tsy fitandremana ihany no nahatonga ny loza. Na izany na tsy izany dia misy ny fanadihadiana nosokafan’ireo zandary avy ao amin’ny poste  Ivato Seranana. Ireto farany moa izay tonga teny an-toerana nitrangan’ny loza ihany koa, nijery ifotony ny zava-nisy. Nomena ny fianakaviana nony avy eo ny razana taorian’ireo fitsirihana isan-karazany.

Fa tany amin’iny distrika Atsimondrano iny, tao amin’ny kaomina Ambalavao, dia lehilahy iray, tokony ho 50 taona mahery any ho any no hita faty teny am-povoan-tanimbary, omaly maraina. Hatreto dia mbola tsy fantatra mazava izay tena antony nahatonga ny fahatesana. Tamin’ny fitsirihana nataon’ireo tompon’andraikitra mantsy dia tsy nahitàna ratra ny vatany. Mponina eny amin’iny faritra iny ihany ity rangahy ity ary efa natolotra ny fianakaviana ny razana. Efa nisy kosa ny fanadihadiana nosokafan’ireo tompon’andraikitra amin’izany, teny an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara9 partages

Toliara : Toeram-pivarotana miisa 10 may kila forehitry ny afo

Nitrangana haintrano nahatsiravina indray tany Toliara, afak’omaly antoandro tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany, ka toeram-pivarotana fanaka sy dokany miisa folo ao Soanafindra, fokontany Amborongony, no lasa lavenona may kila forehitry ny afo. Mitentim-bidy 300 tapitrisa Ariary eo ny entana may. 20 tapitrisa Ariary ny lelavola hotohoton’ny afo. Raha ny angom-baovao, dia “court circuit” niteraka fipoahan’ny “compteur” niainga tamina trano iray mpanamboatra fanaka no nipoiran’ny afo, ka nahatonga ny firehetana. Raha ny fanazavana azo tamin’ireo niharam-boina, tara vao tonga ny mpamonjy voina, ary tsy ampy ihany koa ny rano nentina namono ny afo niledaleda, ka ora telo taorian’ny firehetana vao maty tanteraka ny afo. Tsy nisy kosa ny aina nafoy tamin’ity haintrano antoandrobe nanahary nigagan’ny rehetra ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara8 partages

Disparition de Juliana F. Andriambelo : Condoléances des patrons de presse

Andry Rajoelina (VIVA), Naina Andriatsitohaina (Ultima Média) et Mamy Ravatomanga (La Vérité) ont présenté leurs condoléances à la famille de la défunte, vice-présidente du GEPIM.

Andry Rajoelina (groupe VIVA), Naina Andriatsitohaina (groupe Ultima Média), Mamy Ravatomanga (groupe La Vérité)… Les patrons de presse, membres du « Groupement des Editeurs de Presse Indépendants de Madagascar » (GEPIM) ont présenté, hier, leurs condoléances à la famille de Juliana F. Andriambelo qui en est d’ailleurs la vice-présidente du GEPIM. De son vivant, elle a été très active au sein de ce groupement, ce qui lui a valu l’admiration de ses pairs. Ainsi, dès l’annonce de la disparition du DG de Midi, ces patrons de presse n’ont pas attendu longtemps pour présenter leurs condoléances. Faut-il, en outre, souligner qu’elle en a été la seule représentante de la descendante d’Eve au sein du GEPIM. Cette disparition laisse un grand vide pour ce dernier.

Dominique R.

Midi Madagasikara7 partages

Ambassade d’Afrique du Sud : Paiement des droits de visa auprès de la banque SBM

L’ambassade de l’Afrique du Sud à Madagascar a annoncé un nouveau processus d’obtention de visa et de service d’immigration pour toute nationalité résidant dans la Grande île, et ayant une résidence au pays, qui désirent se rendre en Afrique du Sud. Ainsi, les frais de visa restent inchangés, soit à 104 000 Ariary pour la demande de visa court séjour, de visa de transit, de permis de séjour pour traitement médical. Les frais de visa pour le permis de séjour des jeunes qui veulent poursuivre leurs études en Afrique du Sud sont également fixés à 104 000 Ariary. Par contre, ceux qui demandent un permis pour entreprise , un permis d’affaires ou un permis de travail, ces frais de visa s’élèvent à 371 000 Ariary. Et à compter du premier juin 2018, ces droits de visa seront payables auprès de toutes les agences de la banque SBM. L’Ambassadeur de l’Afrique du Sud à Madagascar, SEMme HEM Maud Vuyelwa Dloma, l’a expliqué lors d’une conférence de presse hier à son siège à Ankorondrano.

1 200 demandes. Ainsi, tout demandeur de visa d’entrée dans le pays de Mandela doit se présenter auprès de l’ambassade, tout en retirant les formulaires y afférents. « Un délai de cinq jours ouvrables est observé pour le traitement de visa. Quant aux étudiants désirant poursuivre leurs études en Afrique du Sud, il faudrait quatre semaines pour obtenir un permis de séjour. En moyenne, l’ambassade reçoit 1 200 demandes de visa chaque année. La plupart des motifs de demandes sont soit pour les études, le tourisme et les affaires », a-t-elle indiqué. Par ailleurs, cet Ambassadeur Sud-Africain s’est exprimé quant aux affaires nationales. « Si les protagonistes parviennent à se concerter dans le cadre des négociations afin de trouver des solutions, il faut faire connaître au monde entier que Madagascar a pu régler son problème sans intervention extérieure », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara6 partages

Monima : Le SG s’insurge et précise

Le Monima n’est pas en reste face à la situation qui prévaut dans le pays. Ce parti, par le biais de son Secrétaire Général, Gabriel Rabearimanana, a ainsi tenu une conférence de presse, hier au domicile de ce dernier à Manakambahiny. Le SG s’insurge et précise non aux abus de pouvoir. Concernant particulièrement ce parti, il a tenu ainsi à rappeler que, la manifestation de l’association  « Fimpiomby Gasy » qui aurait dû se tenir à Tsiroanomandidy, a été interdite au dernier moment. Pourtant, elle aurait été prévue avoir lieu dans une enceinte privée. Le Monima  prévoit d’ériger une stèle le 4 mai prochain dans le Sud du pays, plus précisément à Antanimora, en commémoration du 1er avril 1971. Les aurités locales n’ont pas donné leur aval.

Incertitude. Toujours à propos des actualités nationales, le pouvoir Hery Rajaonarimampianina est pleinement responsable du chaos actuel.  Le Monima de déplorer que « l’incertitude est totale car, chacun campe sur sa position ». Ce parti ne prétend pas toutefois détenir la solution mais reste disponible pour apporter sa contribution  pour sortir le pays de la crise. Le parti de Monja Roindefo estime en outre que, vu la situation actuelle, il serait préférable pour le Président de la République de démissionner.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara6 partages

Flash-Eco

La BNI Madagascar sera dans le carré des sponsors de la Foire Internationale de Madagascar qui a débuté ce jour au Forello Expo Tanjombato.  Une occasion de plus pour la banque de confirmer son statut de banque de proximité. La BNI intervient dès aujourd’hui au Forum économique de l’Océan Indien et demain dans la conférence sur le thème : « BNI Madagascar, la banque et le mobile banking ». Par ailleurs, des promotions spéciales FIM y seront offertes pour tous types de clients. . Pour les Particuliers, outre les services gratuits de la banque digitale, une réduction de l’ordre de 5% sera accordée pour toute souscription au Crédit à la consommation VINA pour les personnes présentant le flyer Promotion FIM. En matière de Leasing pour les Entreprises, le coefficient de location est réduit de 6 points par rapport aux conditions standard ; la location de TPE pour les entreprises commerciales sera gratuite sur une période de 3 mois. La tombola spéciale FIM sera également au rendez-vous de cette manifestation économique. Avec à la clé, des lots de qualité comme un casque de réalité virtuelle,  un  smartwatch,  un speaker Bluetooth…

R.Edmond.

Midi Madagasikara5 partages

Lutte contre la peste : Village écologique pilote à Bemahatazana-Tsiroanomandidy

Un village écologique sera mis en place à Bemahatazana Tsiroanomandidy à partir de juillet 2018. Une initiative entrant dans le cadre des perspectives de prévention et de lutte contre la peste. Le choix de Bemahatazana n’a pas été fortuit, sachant que ce village fait partie des zones pesteuses à Madagascar, faisant des victimes chaque année. L’implantation du village écologique pilote entre ainsi dans le cadre de l’élimination de la propagation des rats, vecteurs de la peste, dans cette localité et les zones aux alentours. Le projet consiste à créer un village propre déserté par les rats et ce, par le biais de l’utilisation de plantes médicinales pour éradiquer les vecteurs de la maladie, au lieu des produits chimiques. Ce village écologique servira de lieu de démonstration de l’efficacité de la lutte contre les rats avant de procéder à la mise à l’échelle régionale et nationale, essentiellement dans les zones endémiques pesteuses.

Anticiper. On s’en rappelle, la peste pulmonaire urbaine a fait des ravages en 2017, notamment dans les villes de Toamasina et d’Antananarivo. Du 28 août au 27 novembre 2017, 2676 cas ont été déclarés dont 2032 cas de peste pulmonaire et 437 cas de peste bubonique, 206 formes non précisées et un cas de peste septicémique. Des chiffres faisant froid dans le dos et nettement en augmentation par rapport aux années précédentes, de 2005 à 2016, où 400 cas en moyenne ont été déclarés chaque année, dont en majorité, des cas de peste bubonique. La division de la peste au sein du ministère de la Santé publique a reconnu les problèmes rencontrés lors de la gestion de cette épidémie de peste pulmonaire l’an dernier. En font partie le retard du diagnostic et de la prise en charge des cas, l’insuffisance en nombre du personnel, la réticence des communautés lors des ripostes, le manque de matériels roulants, et bien d’autres. Il s’agit actuellement d’anticiper une éventuelle recrudescence de la peste en éliminant les rats par la désinsectisation et la dératisation au niveau des régions, districts et communes, notamment dans les zones endémiques.

Hanitra R.

Midi Madagasikara4 partages

Eradication de la polio : Présentation d’une documentation nationale par Madagascar

L’atelier de lancement de la visite de la délégation du CRCA hier à l’Ibis Ankorondrano.

Le continent africain se dirige depuis 2 ans vers l’éradication de la polio, le dernier cas recensé officiellement remontant au 21 août 2016 (Nigéria).

Le directeur régional de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a mis en place une Commission Régionale de Certification pour l’Afrique (CRCA). Comme son nom l’indique, cette commission prendra en charge la certification des pays ayant éradiqué définitivement la polio de leur territoire. Madagascar a été sélectionné par la CRCA pour présenter la documentation nationale complète lors de la prochaine réunion de cette commission au Nigeria, du 18 au 22 juin 2018.

Vérifications. Cependant en amont de cette présentation, une délégation de cette CRCA est actuellement dans nos murs, pour une « visite de vérification des membres de la commission régionale de certification pour l’éradication de la polio en Afrique dans le cadre de la documentation nationale complète » qui se tient depuis hier jusqu’au 11 mai 2018. Durant leur mission, ces quatre représentants du CRCA- Dr. Zakaria Maiga, Pr. Kouassi Beugré ; Pr. Kaboré Jean et Dr. Raul Lopes-Felo- vérifieront la pertinence du contenu de la documentation nationale qui sera présentée en juin. Une emphase sera mise sur l’adéquation des chiffres officiels avec les réalités du terrain.

Efforts à soutenir. Effectivement, une certification ne s’attribue pas à la va-vite, mais nécessite un travail de longue haleine. Comme l’a souligné le directeur du programme des vaccinations élargies : « La dernière campagne qui s’est achevée le 29 avril dernier, fut couronnée de succès par rapport aux éditions précédentes, car la réticence des parents s’est nettement atténuée. Je profite de cette occasion pour les inciter à continuer dans ce sens, car c’est uniquement à cette condition que l’on pourra éradiquer définitivement la polio,-obtenir et garder le certificat- et sécuriser nos enfants face au risque de propagation de cette maladie. » Effectivement, Madagascar a déjà obtenu ce certificat en 2008, retiré aussi rapidement qu’il fut attribué, pour cause d’incohérence et de non-adéquation des données officielles aux réalités du terrain.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara3 partages

Maevatanàna : Fanafihan-dahalo, olona iray maty voatiftra.

Dahalo manodidina ny telopolo lahy eo, izay nirongo fiadiana, no nanafika tao amin’ny fokontany sy kaominina Beratsimanina, disitrikan’i Maevatanàna, ny alahady 29 aprily lasa teo, tokony ho tamin’ny 10 ora alina. Raha vao niditra ny tanàna izy ireo dia nitsoka kiriorioka. Tsy vitan’izany fa mbola nitabataba nanerana ny tanàna nandrahoana ny mponina. Tsy nisy sahy nivoaka ny trano ireo olona noho izany ka teo no nanararaotan’ireo dahalo namakiana ny valan’ombon’olona teo an-tanàna. Omby miisa efapolo mahery no lasan’ireo tamin’izany. Sady nandroaka ny omby izy ireo no nandrahona ny mponina tamin’ny alalan’ny poa-basy hatrany. Efa dify mihitsy ireo vao nivoaka tsikelikely ny mponina ary nifamory  hanao ny fanarahan-dia. Nampandrenesina ihany koa ny mpitandro ny filaminana teto Maevatanàna. Niatsinana nahazo an’Ambodimanga Betsiboka moa ny dian’ireo omby. Nony tonga tao Marokoro ireo mpanara-dia dia nifankatratra tamin’ireo dahalo, ka raikitra tamin’izany ny fifanjevona. Vokany : mpanara-dia iray maty voatifitra teo amin’ny kibony, tsy maintsy voatery nandositra ny Zandary dimy lahy  sy vatan-dehilahy noho izany. Lasa nanohy ny diany hatrany ireto malaso. Ilay razana kosa efa nalain’ireo fokonolona no sady natolotra ny fianakaviany ao Beratsimanina. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ataon’ny mpitandro ny filaminana hatramin’izao.

Ratantely

Midi Madagasikara3 partages

Musique fusion : LohArano, ou la « trad » et le « lourd » autrement

LohArano, un groupe au feeling hors du commun.

Du lourd, oui ! Métal, pas vraiment! Plutôt un mélange d’un peu de tout, le groupe LohArano chante et bouscule carrément avec sa musique. Ce beau trio atypique qui chauffera l’ambiance à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo nous appelle à aimer tout simplement cette musique malgache autrement. Avec les riffs psychédéliques de Soaravo Mahalia à la guitare, les patterns aussi complexes qu’originaux des baguettes de Natiana Randrianasoloson, mariés aux accords imprévisibles du jeune bassiste Ivonjaka Andrianary, le groupe LohArano qualifie son travail de la « Musique Libre ». A eux trois, le vocal s’apparente à du lourd.

Si leur musique est difficile à cerner, le trio verse dans le rock fusion, avec un peu de funk, une pincée de psychédélique frôlant le lourd, sans pour autant faire du vrai métal. Le tout se marie avec les rythmes des musiques du terroir malgache. De quoi dérouter les mélomanes tout en attisant cet intérêt de fascination à son compte.  Bien connu dans le microcosme de la musique intelligente dans la Grande île, LohArano a déjà participé à des projets culturels et musicales comme le festival « Hay ». Créé en 2014, le groupe a déjà eu l’occasion de faire voir la musique malagasy à leur façon de  vivre.

 Pourquoi LohArano ? « Parce que l’être humain est une source intarissable de créativité, d’innovation et d’imagination.  L’âme, le corps et l’esprit créent, produisent, et il faut entretenir tout cela » avance Soaravo Mahalia, guitariste et chanteuse du groupe.  Il y a beaucoup de choses qui n’existent pas encore qu’il faut générer. « Etant tous sources, nous humains, nous devons inventer dans notre façon de vivre. Il en va de même pour la musique, nous devons créer  à découvrir ou nous inspirer des chansons existantes, les donner un second souffle de vie. Notre objectif est de créer du concret dans notre musique, du palpable » poursuit-t-elle. LohArano aime les recherches, un esprit curieux, avide de connaissances évitant absolument de faire de pales copies du travail des autres.

Ayant trouvé sa genèse il y a quatre ans, le groupe s’est rencontré à un concert. Ils se sont retrouvés souvent en studio ensemble, et de fil en aiguille, les échanges et les partages se sont alignés aux simples bonjours. Au fur et à mesure, comme une évidence, tout cela se transforme en trio qu’on a décidé de baptiser LohArano. Dans les mêmes trempes que The Dizzy Brains et No Mady, ce trio est à découvrir ou  à redécouvrir !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

Monde du travail : Les syndicats prônent le dialogue social

Les intervenants, lors de la conférence-débat sur le dialogue social à Moramanga.

« Dialogue social ». Tel a été le thème de la conférence-débat organisée le 1er mai dernier par le syndicat FSTEM-FISEMA, à l’Espace Diamant Moramanga, et ce, dans le cadre de la célébration de la fête du travail.

La conférence qui a vu la présence  du Secrétaire Général de la Confédération FISEMA, José Randrianasolo ainsi que différents partenaires sociaux, syndicalistes, représentants des employeurs et des personnalités issues de la société civile de Moramanga.

Nécessité

Une occasion pour les participants de réitérer que le concept de dialogue social, qui est prôné par l’Organisation Mondiale du Travail (OIT), est devenu une nécessité, surtout face à l’effritement du marché du travail à Madagascar et plus particulièrement à Moramanga.  A cet effet, les intervenants à cette conférence proposent la mise en œuvre d’un mécanisme doté de ressources suffisantes favorisant le Dialogue Social.  « Il est donc d’une importance capitale, d’avoir des organisations de travailleurs et  d’employeurs fortes et indépendantes , ayant une volonté et un engagement ferme de mener un Dialogue Social sincère et efficace dans les différentes structures et couches  sociales existantes dans la ville », ont-ils soutenu. En tout cas pour Madagascar, il existe déjà un cadre législatif approprié pour la promotion du Dialogue Social, mais trop souvent leur application se fait au détriment des employés.

Campagne de sensibilisation

Au niveau des Syndicats, la plupart des cas et plaintes  se rapportent au non-respect des droits fondamentaux des travailleurs. Du côté des Employeurs, ils avancent la difficulté économique  des entreprises face aux crises politiques cycliques à Madagascar ces dernières décennies, et les problèmes d’insécurité qui se généralisent aussi bien en ville qu’en brousse. Suite à cette conférence-débat, il a été décidé qu’une campagne de sensibilisation, de formation et d’information sur le thème du dialogue social sera lancée prochainement. Et ce, avec l’assistance technique de l’Inspection du Travail.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Football- Championnat d’Itasy : JET Mada sonne la révolte !

La formation de JET Mada ne manque pas d’atouts avec le gardien Joma et Tsiry, les deux présélectionnés chez les Barea.

Le JET Mada est passé tout près de l’exploit, à moins que ce ne soit déjà un avec ce score de parité  1 à 1 samedi, et dans le cadre du championnat de la Ligue d’Itasy face au champion de Madagascar qu’est la CNaPS Sports. C’était devant le public d’Ampefy qui ne trouvait rien à dire devant ce crime de lèse-majesté orchestré par Solo Valérie et ses camarades.

De deux choses l’une. Soit le JET Mada est monté en puissance pour donner du fil à retordre à la CNaPS,. soit cette dernière a connu une certaine baisse de régime malgré tout inexplicable après avoir été étincelant contre les Espagnols de Ramassà.

Match parfait. Ce qui est sûr c’est que ce score de 1 à 1 sera perçu comme un avertissement pour cette CNaPS Sport, pourtant connue comme la plus sérieuse prétendante  au titre de champion de Madagascar du moins tant que Fosa Juniors n’aura pas un bon gardien et des vrais attaquants pour soutenir la comparaison.

Et si JET Mada est parvenu à titiller Mika et ses camarades, cela signifie qu’il n’est plus très loin et qu’il n’y a pas photo entre l’équipe qui a échoué à la Poule des As à Fianarantsoa, et celle qui est aujourd’hui prise en main par Careca, l’ancien coach d’Elgeco Plus.

Du coup, tous les mérites reviennent au JET Mada, auteur d’un match parfait  en marquant dès la 5e mn par Carlos. Un coup dur pour la CNaPS Sport qui n’a égalisé qu’à la 70e mn par Eric Dadamanga alors que JET Mada était réduit à 10 après l’expulsion de Solo dès la 10e mn.

Rouge direct. L’entraîneur de JET Mada, Careca, revient d’ailleurs sur ce carton rouge direct de Solo car dans un premier temps l’arbitre du match a sorti le carton jaune avant de changer d’avis pour une expulsion sans aucune explication.

« Qu’on nous batte n’est pas un problème car c’est le jeu et surtout venant d’un champion de Madagascar en titre mais il faut qu’on le fasse à la régulière avec un arbitrage impartial et suivant les règles de l’art », rapporte l’entraîneur de JET Mada qui promet une belle opposition lors du match retour de ce dimanche au terrain de Vontovorona.

Un match retour sulfureux puisque le titre de champion d’Itasy se jouera ce jour là. Sur le terrain de la CNaPS Sport qui en a certainement l’avantage mais JET Mada a déjà montré qu’il est tout aussi à l’aide sur une pelouse synthétique. A preuve, l’équipe s’est déplacée à Carion pour sa préparation.

Vivement donc samedi pour ce beau duel.

Clément RABARY

News Mada1 partages

Fikaroham-bahaolana : teren’ny Folalindahy hifandinika maika ny mpanao politika

 Nivoaka amin’ny fanginany ny fianakaviamben’ny Foloalindahy  ary  hentitra tanteraka tamin’ny  fanambarany.  “Aoka  ianareo mpanao politika voakasika amin’izao  raharaham-pirenena izao mba handravona izany ato anatin’ny fotoana fohy”, hoy izy  ireo  tetsy Ampahibe, omaly.   Tsy nanome  fe-potoana izy ireo, saingy   te hametraka tsy tokony ho ela  intsony izany. Manomboka miverina indray izany ny kisary tamin’ny “Raharahan’ny 1991”, naneren’ny Foloalindahy tamin’izany ny mpanao politika, nohidin’izy  ireo an-trano  teny Andrainarivo  ny 31 oktobra, ka  tsy nivoaka tao raha tsy nivoaka ny fifanarahan’ny Panorama tamin’izany.  Ho tonga amin’izany ity indray mandeha ity raha miainga amin’izao fanambarana  izao ?

Etsy andaniny, notsiahivin’ny Foloalindahy koa fa henjehina araka ny lalàna  ireo minia manimba  sy manapotika ireo toerana saropady ahitana fananam-pirenena  na fotodrafitrasa sy  fananana iombonana kanefa ambenan’ny miaramila. Nampitandrina koa izy ireo fa hampihatra ny lalàna amin’ireo manao fihantsiana  na koa manivaiva ny mpiray  tanindrazana sy ny mpitandro filaminana.

Ankoatra  izany,  navoitran’ny  fanambarana ny  tsy tokony  hanerena mivantana na ankolaka ny olom-pirenena  tsirairay amin’ny  safidiny. Nitodika amin’ny  vahoaka sy ny mpanao politika ireto avy amin’ny fianakaviamben’ny Foloalindahy avy eo. “Aoka  tsy hanaiky hatao fitaovana ianareo  vahoaka. Ampy izay ny ra latsaka. Aoka tsy hatao sorona  noho  ny fitiavan-tena,  ny fitiavan-tseza, ny fitiavam-bola  ny mpiray tanindrazana…”, hoy ny  fanambarana.

Synése R. 

 

News Mada1 partages

Ramarosaona Franck : « hiafara amin’ny diabe mankeny Iavoloha izao raha miziriziry… »

 Nitondra ny famakafakany ny fahitany ny raharaham-pirenena  ny talen’ny famoahana eo anivon’ny vondrona  Ultima média, Ramarosaona Franck, omaly tao amin’ny fandaharana “Ambarao”,  eo anivon’ny onjampeo Alliance 92  FM. Nivoitra tamin’izany ny nanambarany  fa tokony hirosoana ny fifidianana mialoha ny fotoana.

 Nambarany fa anisan’ny  tadiavin’ny vahoaka ny fitoniana mba tsy hisy fiantrakainy amin’ny toekarena  izao  hetsika izao. Efa misy izany izao ny fepetra savaranonando  sady malaza ny  amin’ny tokony hialan’ny mpitondra  raha hanelanelana ny raharaha ny FFKM sy ny CFM,  araka   ny nambarany. “Miala aloha izany ny filoham-pirenena rehefa miteny ny HCC fa tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana  ny lalàm-pifidianana. Hampiasaina ny lalàna teo aloha. Manao fanambarana  ny  fanjakana fa hatao amin’ny volana jolay  ny fifidianana, andraisan’ny  rehetra anjara sy tsy manilika”, hoy izy. Nanteriny fa afaka mirotsaka amin’izany avokoa Ravalomanana sy Rajoelina ary koa ny filoha am-perinasa. Hatsangana  ny governemanta  tsy miandany  ho fanavotam-pirenena hitantana ny fifidianana,  saingy tsy mahazo mirotsaka  hofidina  izy ireo.  Mampandeha ny  raharaham-panjakana  fotsiny  ihany,  araka ny nambarany. “Ho tonga amin’ny diabe mihazo ny eny  Iavoloha anefa ny  raharaha raha mbola miziriziry tsy hanaiky izany  kisarisary izany ny filoha am-perinasa.  Ho  hitany eo hoe ireto ny  vahoaka mitaky ny fialako”, hoy ihany izy.

Miala  rehefa tsy mahay mitondra firenena

Nitondrany ny heviny koa ny  momba  ny fampakarana karama 8%. Nambarany fa midika ho tsy fahaizan’ny mpanolotsain’ny filoha izany  paikady famonoana afo izany. “Fanaovana tsinontsinona vahoaka  sy ny mpiasa iny fampakarana  karama iny. Voatery sy  kenda vao nikoropaka… Tokony hiala  ny mpitondra rehefa  tsy hainy  ny mitondra firenena sy mametraka  politika mazava eo amin’ny toakerana  sy sosialy ary  koa ny  fametrahana ny laharam-pahamehana  eto amin’ny  firenena”,  hoy  izy.  Nanteriny fa  mitombo andro aman’alina  ny  alahelom-bahoaka, miainga any  anivon’ny  fiarahamonina  sy ny fokontany.  Efa  miaraka amin’ny mpanao politika,  ny  mpitondra  fivavahana,  ny mpiasa sy ny  sendikà izany izao ka  tsy ho  tafavoaka  intsony ny fitondrana.

Manana traikefa amin’ny fitarihana tolona… 

 Notsiahiviny fa tsy mifanalavitra amin’izao koa ny “Raharahan’ny 1991”.  “Niitatra ny fitakiana ary niafara amin’ny fialan-dRatsiraka izany niainga amin’ny fifanarahan’ny  31 oktobra. Mpikambana  tao amin’ ny  birao  politikan’ny MFM  izahay tamin’izany ary anisan’ny manana traikefa  amin’ny fanentanana sy  ny fitarihana  ny vahoaka  sy ny tolona”,  hoy  ihany Ramarosaona Franck.

Etsy andaniny, nambarany ho anisan’ny tompon’antoka amin’izao fahantrana izao ny mpamatsy  vola nanao ny fanitsiana rafitra ka lasa baranahiny ny fanalalahana.  Anisan’ny  nahavoa antsika  koa ny fidirana amin’ny vondrom-paritra, toy ny Comesa, Sadc, COI  ka tafiditra  eto avokoa ny entan’ireo  mpikambana ireo. “Ny eto amintsika anefa, tsy vonona  ka difotra satria be loatra ny fampidirana entana. Samy tompon’antoka ny mpamatsy vola  sy ireo mpitondra nifandimby…”, hoy izy.

Tokony hiaiky ny  hadisoany ny mpanelanelana

 Nitondrany  famakafakana koa  ny fidiran’ny mpanelanelana  vahiny amin’izao  raharaha izao. Nambarany fa  nitsabahan’ny UA sy ny  Sadc ny fifidianana  teto  2012. Nanao sori-dalana sy nametraka ny “Ni…  Ni”  izy ireo. Vokatr’izany izao zava-misy izao ka tokony  hiaiky aloha izy ireo fa diso  tamin’ny  nataony  teo aloha ary rangory fototry ny  afo,  araka ny nambarany. … Tonga koa  ny Sadc ary ho  avy  ny ONU. “Teratany  senegaley ny halefany  eto. Nalaza namono  Malagasy teto  anefa  izany ny taona 1947. Tsy mba manana  mpandinika fiarahamonina na sosiology ny mpitondra ka  mba niteny  hoe olon-kafa halefa aty.  Tsy  zakan’ny malagasy izany ary manambany antsika ny fanelanelanan’ny ONU”, hoy izy.

Synèse R.  

News Mada1 partages

Mouvement des 73 députés : la HCC au pied du mur

Les 73 députés pour le changement ont continué les actions de sensibilisation auprès des ministères et ont par la suite effectué un sit-in devant la HCC à Ambohidahy hier. Le camp du régime continue de faire la sourde oreille.

Comme prévu, les élus du changement et leurs partisans se sont donné rendez-vous hier à Anosy. Et avant de rejoindre la Haute cour constitutionnelle (HCC) à Ambohidahy en vue d’un sit-in, ce dernier a tenu à sensibiliser les agents de plusieurs ministères des environs afin qu’ils se libèrent des pressions venant de leur supérieur. Le ministère de l’Education nationale, qui a fermé ses portes pour l’occasion, était d’ailleurs le lieu du rendez-vous sauf que le personnel du ministère n’y était pas présent.

Discrimination

Les élus ont alors rallié d’autres ministères, comme celui de l’Agriculture et de l’élevage, le ministère de l’Industrie ou encore celui des Affaires étrangères où une rencontre avec le secrétaire général a eu lieu.

«Nous sommes ici pour que les agents du ministère puissent se joindre à notre mouvement sans pression de leur supérieur. Ils ne vont reprendre le travail  qu’après l’arrivée du nouveau ministre», a plaidé maître Hanitra Razafimanantsoa, élue du 1er arrondissement. Les élus ont profité de l’occasion pour rappeler que le ministre fait de la discrimination politique pour ce qui est de l’octroi des passeports de service.

Avis de la HCC attendu de pied ferme

En arrivant devant la HHC, les manifestants ont réussi à négocier avec le directeur de la sécurité de cette institution afin qu’ils puissent tenir leur sit-in, déjà prévu la veille. Etant absents sur les lieux, si l’on en croit le directeur de la sécurité, les hauts conseillers ont été sûrement au courant du passage des élus de l’opposition. Autant dire que la HCC est acculé au pied du mur.

Outre le contrôle de constitutionnalité des textes électoraux, les élus s’attendent en effet à ce que la HCC se prononce sur leurs requêtes formées en vue de déclarer inconstitutionnelle l’adoption des projets de loi organique et aux fins de déchéance du Président de la République suite à son incapacité à mettre en place la Haute cour de justice (HCJ). La balle est donc dans le camp de la HCC qui tôt ou tard devrait sortir de son silence et en tenant compte du contexte tendu actuel. Entre l’enclume et le marteau, la HCC a un rôle clé à jouer dans cette affaire brûlante.

Structure officielle

Pendant ce temps, le mouvement pour le changement a été officialisé. Il s’agit d’un mouvement qui est né suite à l’initiative des 73 députés pour le changement. Lors de sa présentation officielle hier à Analakely, les coordonnateurs ont déclaré que le mouvement regroupe des politiciens, des syndicalistes, des opérateurs, des membres de la société civile et de simples citoyens.

Ils se sont engagés à raffermir l’action conduite par les députés pour le changement afin que l’objectif de faire démissionner Hery Rajaonarimampianina et sa clique  soit atteint. «La démission du régime Rajaonarimampianina est notre seule satisfaction. Nos membres sont tous des politiciens quoi sont aptes à s’affronter aux élections», a expliqué un des coordonnateurs du mouvement, Emile Ratefinanahary, répondant à une question d’un journaliste sur ce qui pourrait être la contrepartie de cet appui.

Pour eux, il importe d’unir la force pour déloger le locataire d’Ambohitsorohitra. «Les députés ont leur propre schéma pour mener à bien et dans les règles cette manifestation. Nous sommes là pour les conseiller et les épauler. Si cet objectif est atteint, nous allons nous présenter aux élections et que le meilleur gagne», a renchéri un autre coordonnateur, Hery Raharisaina. Le mouvement pour le changement a interpellé les Forces de défense et de sécurité pour demander à Hery Rajaonarimampianina de démissionner.

Rakoto

 

News Mada1 partages

Halatra 800 tapitrisa Ar an’ny P.M : olona enina voasambotra, naiditra am-ponja avokoa

Voasambotry ny zandary tany Manambolosy Mananara Avaratra, sy tany Antalaha ary teto Antananarivo ny olona enina voarohirohy amin’ny fangalarana ny volabe 800 tapitrisa Ar, izay voalaza fa an’ny praiminisitra. Ny mpiambina ny praiminisitra sy ny vadin’ilay mpiambina ihany no voalazan’ny zandary fa nangalatra ireo vola ireo. Rehefa nandeha ny famotorana, nanondro olona efatra ireo ary voasambotra ihany koa ireo.

“Ny faramparan’ny taona 2017 ny nahavery io vola io, ary voalaza fa “fond spéciaux” io vola io ka izay ny nitazonana azy io tany an-tranon’ny praiminisitra. Nisy ny fitoriana nipetraka tany amin’ny zandary mikasika ny fahaverezan’ny vola”, hoy ny zandary. Ity resa-bola an-jatony tapitrisany ity anefa, vao volana vitsy monja no nivoaka ny resaka momba izany, na tamin’ny tambajotra sosialy izany, na tamin’ny haino aman-jery. Izany hoe nafenina tany ny raharaha, saingy nipoitra tampoka ihany.

Raha ny fanazavana ihany, vola fampiasan’ny lehiben’ny andrimpanjakana rehetra hanatanterahany ny filany amin’ny asany sy ny andraikiny, ny fahamehana sy filàna maika ihany koa izy io. Tokony ho nampiasain’ny praiminisitra ao anatin’ny volana maromaro izy io.

Natolotra ny fampanoavana izy enina ireo ary naiditra am-ponja vonjimaika eny Tsiafahy ny roa ary eny Antanimora ny ambiny.

Nisy fandavana ny fisian’ny vola…

Efa nisy fotoana nanda ny fisian’io volabe io tao an-tranony ny praiminisitra raha vao nivoaka io vaovao io. Samy gaga mantsy ny rehetra hoe amin’ny fomba ahoana ny hitazonana volabe anjatony tapitrisa ao an-trano, ary ny fangalarana izany koa. Voaporofo anefa izao fa tena nisy ny volabe ary tao an-tranon’ny praiminisitra mihitsy. Naninona no nanda ny fisian’ny vola be ny praiminisitra tany am-boalohany? Izao anefa, voaporofo fa nisy ihany? “Fonds spéciaux” ny fanazavana azy fa hafahafa ihany raha ny tena marina!

Yves S.

 

News Mada1 partages

Tsy azo ihodivirana ny fikatsoana : nohidin’ny depiote avokoa ny varavaran’ny minisitera

 Nanao tohivakana  ny hetsika  fakana  ny mpiasam-panjakana  ho  fampikatsoana ny  fampandehanan-draharaham-panjakana, manomboka  izao. Nihazo  ireo minisitera maromaro eny  Anosy  ireo  vahoaka notarihin’ny  depiote ho an’ny fiovana, omaly tontolo andro. Nanombohana izany ny minisiteran’ny  Fanabeazam-pirenena,  ny Fambolena,  ny Fitaterana, ny  Fanajariana  ny  tany, ny Fananan-tany, ny Fifandraisana  sy ny  serasera.  Nye o anivon’ny Raharaham-bahiny…  Nihazo ny  teny amin’ny minisiteran’ny Mponina, ny Rano, hatreny amin’ny Jirama Ambohijatovo Ambony. Efa nivonona amin’ny fanalahidy sy rojo be hatrany  izy  ireo nanidiana ny  varavarana fidirana rehefa nivoaka avokoa  ny mpiasa. “Tsy misy mpiasa miverina miasa aty intsony, manomboka  rahampitso (anio)  raha tsy misolo ny minisitra  sy ny tale samihafa. Asa tsy vita  hoatra izay , tsy vita  intsony. Rakotra kolikoly ny  asam-panjakana  ka tsy  ekena izany”, hoy ny mpitondra  tenin’ny depiote, namarana ny hetsika rehetra natao, tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey, omaly.

Anisan’ny nanaovan’izy ireo hetsika koa  ny tetsy amin’ny HCC Ambohidahy.  Tsy nahazo niditra  ireo vahoaka marobe satria efa niatrana ny Emmo/Reg.

 Ho tompon’andraikitra amin’ny didy havoakany ny HCC

Na  izany aza, nihaona fohy  tamin’ny tompon’andraikitra ao an-toerana izy ireo.  Nambaran’ny eo anivon’ny HCC fa mila miasa  am-pitoniana ny mpitsara avo. Novalin’ny depiote anefa izany ka nilazan’izy  ireo  fa tokony hojerena haingana ireo  fitoriana nataon’izy ireo. “Maika ny vahoaka mitady fanovana. Ajanony any  iny lalàm-pifidianana  tsy misy ilana azy iny.  Ekeo  ny fialan’ny filoham-pirenena. Aoka mba hamoaka didy  mampilamina  ianareo fa tsy hitondra ny firenena any  amin’ny  korontana. Ho tompon’andraikitra amin’ny didy  havoaka  eo ianareo HCC”,  hoy  izy  ireo.

Hitohy anio, ny  hetsika. Hanao ahoana anefa  izany  satria efa namoaka fanambarana mivantana  sy ankolaka ho azy ireo ny fianakaviamben’ny Foloalindahy , omaly.

Synèse R.

 

News Mada1 partages

Route Ambilobe-Vohemar : l’Union européenne met de côté le projet

L’Union européenne a décidé de mettre de côté le financement de la réhabilitation de la route RN5 A reliant Ambilobe –Vohémar. Le chef de la délégation européenne à Madagascar, Antonio Sanchez Benedito, a expliqué qu’il s’agit d’un problème de fonds limité. On sait déjà, de source auprès du ministère des Travaux publics, que la réhabilitation de cette route devenue quasiment impraticable depuis des années, sera reprise par le gouvernement chinois.

«La construction et la réhabilitation des infrastructures routières sont très budgétivores», a fait savoir Antonio Sanchez Benedito, hier à Akorondrano, lors de la présentation du programme à l’occasion de la célébration de la Semaine de l’Europe à Madagascar du 4 au 12 mai.

«Après quelques études menées sur ce dossier, l’Uni-on européenne a laissé de côté le financement de ce projet en raison des fonds qui sont limités. Cela en coordination avec le Gouvernement. Apparemment, il y a un autre partenaire qui a pris en main le financement», a expliqué l’ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar.

Rappelons que le bitumage de cette route nationale, reliant les deux régions du nord (Sava et Diana), a été abordé durant le dialogue politique entre le gouvernement malgache et l’Union européenne en avril 2017. Mais en août 2017, le ministère des Travaux publics a annoncé que le projet est désormais financé par le gouvernement chinois et  les travaux sont prévus s’achever avant la fin de cette année.

Les infrastructures routières toujours dans les priorités

Dans le cadre des projets financés par l’UE à Madagascar, la réhabilitation des infrastructures routières figure encore dans les priorités. Après la signature d’accord, portant sur une enveloppe financière globale de 235 millions d’euros (120 millions d’euros à titre de prêt de la BEI et 115 millions en don non-remboursable de l’Union européenne), relative à la réhabilitation de la RN6, reliant  Ambanja-Antsiranana et de la RN13 entre  Ihosy-Taolagnaro, l’ambassadeur de l’UE a annoncé que les travaux débuteront dès cette année.

Par ailleurs, l’Union européenne  a apporté son appui aux travaux d’urgence sur la RN6 (Antsohihy-Ambanja-Ambilobe-Antsiranana) après le passage de la tempête tropicale Eliakim.

Antonio Sanchez Benedito a affiché son optimisme quant à la relation entre l’Union européenne et Madagascar. «Les vicissitudes de l’évolution politique à Madagascar n’ont  pas d’impact sur le développement des relations entre les deux parties», a-t-il précisé.  Avant de conclure: «On est pratiquement à 85% des engagements des fonds mis à la disposition dans le onzième Fonds européen pour le développement (Fed)».

Riana R.

 

News Mada1 partages

IHF trophy : Madagascar attendu au Maroc

D’après les informations émanant de la Fédération malgache de handball (FMHB), l’IHF Trophy continental se déroulera du 3 au 6 septembre au Maroc. Outre Madagascar, les 5 meilleures équipes nationales, issues des 5 autres zones, en plus du pays hôte, disputeront le sacre chez les juniors.

La mission s’annonce laborieuse pour la Grande île dans le nord de l’Afrique, antre du handball africain. Mais, après une campagne frustrante lors de l’édition précédente, l’équipe nationale malgache est en mode rattrapage, d’autant qu’elle a un rang à défendre.

Alors du temps pour se préparer, la sélection nationale junior en aura avant de se frotter aux meilleures nations africaines. Fraichement sacrés dans la zone 6, les juniors malgaches disposeront encore de 5 mois pour effectuer les réglages nécessaires avant de se lancer dans la conquête du continent.

Considéré comme un Grand d’Afrique, Madagascar devra jouer son va-tout. Le premier pas réussi en terre zambienne lors de la phase zonale n’est que le début. Au Maroc, les joueurs malgaches vont devoir redoubler d’efforts pour que le désastre de 2017 ne se reproduise plus. Mais en attendant la reprise du regroupement, les champions de la zone 6 vont jouir d’un repos bien mérité.

Naisa

News Mada1 partages

Madajazzcar : le groupe Trade Union remporte le «Tremplin»

Comme à l’accoutumée, le festival international Madajazzcar organise un concours dénommé «Tremplin Madajazzcar». Ainsi, après les différentes prestations, le prix a été attribué au groupe Trade Union, composé d’Anjarasoa Fanantenana Randriambololona à la batterie, de Jhonattan Davys Rasoanaivo au clavier, Marvin Rasamimalala à la guitare et d’Aroniaina Randriambololona (basse).

Détecter les jeunes talents est une chose, mais les coacher  afin qu’ils puissent avoir un niveau excellent et être les meilleurs dans leur domaine, en est une autre. Ainsi, les groupes sélectionnés au Tremplin Madajazzcar bénéficient d’une formation spécialisée assurée par Haja Ravaloson.

«Notre mission est de leur apprendre les diverses techniques, telle la lecture d’une partition…, pour qu’ils puissent accompagner, sans difficulté, les invités internationaux durant le festival», a expliqué Haja Ravaloson, qui est aussi un des membres du comité d’organisation.

La suite du programme

Par ailleurs, le festival bat son plein actuellement. Aujourd’hui, à partir de 10 heures à l’Alliance française d’Antananarivo (AFT), le programme se poursuit avec un atelier sur la batterie, animé par Tohery Ravaloson, qui vient spécialement de France. Ensuite, la journée continuera avec l’«Apéro-jazz» avec Elie Ramasindraibe au saxophone, Zo Randrianarivelo au clavier, Toq Red à la guitare basse et Judi Ratovo à la batterie.

Durant l’après-midi, une scène ouverte se déroulera à l’Hôtel de l’Avenue (HDA) à Analakely. Entre une jam session avec les musiciens passionnés et des projections de films sur le jazz, l’ambiance s’annonce plus détendue et éclectique. Le groupe de Teta sera ensuite à l’affiche du concert à l’AFT à partir de 18h30. Et enfin, la journée se terminera avec deux concerts différents. Le premier aura lieu à partir de 20 heures au Kudeta Urban Club à Anosy avec le Norvégien Atle Nymo, et le second au Buffet du jardin à Antaninarenina avec le groupe Really Jazz.

Holy Danielle

News Mada1 partages

Malagasy gospel : Va pour une tournée en Espagne

Le 1er mai, Malagasy Gospel a mis le cap sur l’Espagne dans le cadre de sa 11e tournée internationale. Durant un mois, le groupe, composé de 25 personnes, sillonnera une quinzaine de villes espagnoles. Selon le communiqué relatif à l’évènement, la tournée débutera à Malaga, puis à San Lorenzo de El Escorial, Pozuelo de Alarcón, San Sebastián de los Reyes, Paracuellos de Jarama, Madrid, Bunol, Valencia, Murcia, Almeria, Jaén, Sevilla, Tomares et à Granada.

Par rapport à ses précédents périples internationaux, cette fois, Malagasy Gospel a préparé un répertoire authentique et original. Constitué de jeunes filles et d’un jeune homme non-voyant, le groupe interprétera des chansons traditionnelles en malgache, en anglais, en espagnol et même en zoulou. L’objectif est en fait d’effectuer un maximum de partages interculturels entre les jeunes espagnoles et ces jeunes filles malgaches. «Pour cette fois, le thème des chansons interprétées est axé sur les droits des enfants dans le monde».

Cette tournée entre dans le cadre de la célébration du 15e anniversaire de l’ONG Bel Avenir, dont l’objectif est d’éduquer les enfants défavorisés dans le sud du pays. L’art et la culture font partie de leur programme afin de les encourager à mieux s’exprimer et surtout, se partager leurs expériences.

Holy Danielle

Midi Madagasikara1 partages

RFC XIII on tour : La nuit du cinéma malagasy à l’AF Antsiranana

Quel film remportera le prix du public ?

C’est parti pour un tour avec les Rfc! Cette année, le zébu d’or du Public sera attribué au film qui aura conquis le cœur du public à l’Alliance française Antsiranana demain soir. Le public  a pu apprécier les films en compétition durant plusieurs semaines les téléspectateurs ont eu l’occasion de redécouvrir les  films en compétition sur leur petit écran.

Le prix sera décerné, en présence de M. Jean Paul Clément, Délégué Générale de l’Alliance Française à Madagascar pour l’Océan Indien, ainsi que tous les réalisateurs en compétition. Au programme, le spectacle Zarazarao et Zolobe et une sélection des meilleurs films malgaches toutes catégories confondues et des films primés aux RFC. Comme chaque année, le lauréat sera invité au festival Off-Courts de Trouville (France) dans le laboratoire de création du festival en septembre.

Zo Toniaina

Madaplus.info0 partages

Les députés du changement ont demandé le verdict à la HCC hier

L’opposition sous le nom des députés du changement avec leurs partisans s’est ruée vers la Haute Cours Constitutionnelle Ambohidahy hier pour demander le verdict de leur requête.
Les forces de l’ordre ont été déjà présentes en masse depuis la matinée devant la HCC pour attendre le sit-in initié par l’opposition et leurs partisans. Elles ont érigé un barrage pour bloquer ces derniers. Les députés ont pu parler avec un employé de la HCC. Cet employé de dire que les membres sont en train d’étudier cette requête. Le verdict ne dépassera plus cette semaine dixit l’employé. Hanitra Razafimanantsoa a affirmé que l’évolution de la situation va dépendre de la décision de la HCC.
Madaplus.info0 partages

La grande muette sort de son silence

Les forces de l’ordre appellent les politiciens à trouver un terrain d’entente pour pouvoir mettre un terme à cette contestation.
C’est à travers un communiqué cosigné par les chefs de l'armée, de la police et de la gendarmerie, que les forces de l’ordre interpellent les protagonistes de la situation actuelle pour trouver une solution. C’est le général Béni Xavier Rasolofonirina, ministre de la Défense qui a fait office de porte de parole. « Nous, responsables des forces de l'ordre, interpellons haut et fort les chefs de partis politiques concernés par les tensions actuelles pour qu'ils prennent leur pleine responsabilité pour trouver une solution, et ce, dans les plus brefs délais. Nous lançons un appel à tous les citoyens malgaches à ne plus se laisser manipuler par les politiciens. Ça suffit le sang versé et les pertes en vie humaine. Ne faites pas de l’égoïsme, de la cupidité, de l'amour du pouvoir des raisons pour sacrifier nos compatriotes. Nous serons tous jugés pour nos actes par l'histoire et les générations futures. Nous, forces de l'ordre, déclarons vouloir coûte que coûte la sécurité du peuple. Cela est la priorité du pays. » (Traduction RFI). De leur coté, l’opposition continue tant bien que mal de bloquer la machine administrative.
Madaplus.info0 partages

Le premier ministre appelle à la sagesse des députés du changement

Le locataire de Mahazoarivo a affirmé que les députés du changement peuvent faire leur manifestation et appeler les fonctionnaires à rejoindre leur mouvement, mais tout cela sans forcer qui que ce soit.
En effet, l’opposition avec leurs partisans continue leur descente dans les différents ministères afin de stopper l’administration. Mais ce ne sont pas tous les fonctionnaires qui adhèrent à leur mouvement. Mais pour cela, Hanitra Razafimanantsoa de dire à haute voix que ceux qui ne sortent pas de leur bureau sont des complices de ce gouvernement. C’est dans ce cadre que le numéro un du gouvernement, Mahafaly Solonandrasana Olivier de rappeler à ces députés de l’opposition qu’ils peuvent appeler les fonctionnaires à quitter leur bureau, mais sans les forcer.
Midi Madagasikara0 partages

Sécurité sociale en région Sofia : Formation de la FLM par la CNaPS

L’atelier au synode FLM d’Antsohihy.

3 000 salariés de l’Eglise luthérienne malgache ont été formés par la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) depuis que celle-ci a étendu et intensifié sa politique de proximité, en se dirigeant notamment vers les agents confessionnels. La semaine dernière, le synode de la région SOFIA au Nord-Ouest de la Grande-île, a abrité une session de formation octroyée par la CNaPS sur les droits des travailleurs. Les ateliers de ce genre ont vu le jour grâce à la convention-cadre signée entre le FLM et la CNaPS. Selon les dires de Madame Rakoto Ramiarantsoa Jeanine, Directeur des Relations publiques au sein de la CNaPS « L’atelier était très fructueux dans la mesure où l’on a pu connaître les problèmes à résoudre et les participants étaient tous motivés ». « L’objectif est d’offrir à chacun son droit », ajouta-t-elle.  La plupart des 147 temples FLM en région SOFIA se trouve dans la brousse, par conséquent, les agents de ces églises sont exposés à des difficultés additionnelles en cas d’accidents de travail. Ils méritent donc les prestations sociales y afférentes. De plus, au long terme, ils ont également droit à une pension de retraite, et à court terme, aux allocations familiales en cas de mariages et d’enfants. Ces trois prestations sociales, ainsi que les principaux textes régissant la protection sociale à Madagascar, ont été détaillés durant la formation.

Luz Razafimbelo

News Mada0 partages

Governemanta – AFD- UE : laharam-pahamehana ny fanajariana sy ny fanofanana

Nifanaraka ny AFD (Agence française de développement) sy ny fitondram-panjakana malagasy, omaly, fa misy famatsiam-bola avy amin-dry zareo vahiny ho an’ny tetikasa roa lehibe ho fampandrosoana ny toekarena sy ny sosialy : voalohany, fanajariana ny tanànan’Antananarivo, toy ny lalankely (tetikasa fahatelo). Faharoa, tahiry ho an’ny fanofanana mpiasa.

Hevitra avy amin’ny governemanta ny momba ny lalankely ary nahazoana famatsiam-bola avy amin’ny AFD hatramin’ny 2012. Betsaka ny fokontany nahitana fiovana nanaovana ireny asa ireny, nisy 40 km, niampy paompin-drano, fanasan-damba, toeram-pivoahana. Betsaka ny efa vita ka namaha olana maro eny anivon’ny fiarahamonina fa maro ihany koa ny mbola fangatahan’ny mponina amin’ity tetikasa iarahana amin’ny Frantsay, ny AFD izany, sy ny Vondrona eoropeanina (UE) ity. Ny lalankely tetikasa fahatelo, mitentina 102 miliara Ar (26 tapitrisa euros) ka avy amin’ny AFD ny 75 miliara Ar, ny 11 miliara Ar, fanomezan’ny UE, ary ny 16 miliara Ar, avy amin’ny fanjakana malagasy.

Tahiry ho an’ny fanofanana

Famatsiam-bola iray kosa atao ho an’ny Tahiry malagasy momba ny fanofanana matihanina, niainga avy amin’ny fifampidinihan’ny Gem, Fivmpama, CTM ary ny fanjakana, izay handraisan’ny minisitera telo anjara : Asa sy Fanofanana ; Indostria sy ny sehatra tsy miankina ; Fitantanambola sy ny tetibola.

Tsy maintsy mandoa latsakemboka ho an’io tahiry io ny orinasa rehetra ho fanatsarana ny fampandehanana ny toekarena. Mandray anjara izany ny orinasa ho fanofanana ireo mpiasa ao aminy. Manome fiofanana ho an’ireo tanora vao mitady asa koa, na ireo manana andraikitra nefa tsy ahitana fivoarana mihitsy ny fitaovana ampiasainy. 24 miliara Ar ny atokan’ny AFD ho an’izany tahiry izany. Midika ho fahombiazan’ny orinasa amina sehatra misy azy ny fitomboan’ny fahaizan’ny mpiasa. Tambin’izay, fampakarana ny fari-piainan’ny mpiasa.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Rakotomanga Eric : « ny fahantram-bahoaka no tena olana fototra eto »

 Inona ny olana fototra amin’izao krizy politika izao? Maneho ny fijeriny ny filoha nasionalin’ny AKFM, Rakotomanga Eric: « Fahantran’ny vahoaka noho ny fitantanana tsy mety, indrindra ny zotram-politika ara-toekarena andehanan’ny firenena… Izay no fototry ny olana amin’izao. » Dinidinika…

 Gazety Taratra (*): Ny fahitanao ny toe-draharaham-pirenena amin’izao?    

Rakotomanga Eric (-): Mihazakazaka… Mihazakazaka miaraka amin’izay koa ny fifandanjan-kery ao anatiny. Ny vahoaka, efa tena tofoka etsy andaniny; ny ankilany, mifikitra mafy eo amin’ny fitondrana, manjary mampiditra olon-kafa any anatiny. Anisan’izany, ohatra, ny fiangonana, ny fiombonambe iraisam-pirenena.

* Inona ny vahaolana amin’izany?

– Raha ny marina, tokony hotazonina mafy ny foto-kevitra itambaran’ny rehetra hoe:  raharaha sy olan’ny Malagasy izao, ny samy Malagasy ihany no mamaha azy. Tsy tokony hiditra ny fiombonambe iraisam-pirenena.

Manaraka izany, momba ny fidiran’ny fiangonana amin’ny hoe fanelanelanana sy fampihavanana: heveriko fa hiverina any amin’ny taloha indray io. Tsy inona izany fa fampihavanam-pirenena: tsy voavaha ny olana, nefa mody mihavankavana amim-pihatsarambelatsihy eo.

* Ahoana ny amin’ny fihazakazahan’ny vahiny hanao fanelanelanana?

– Tena mihazakazaka ry zareo. Izay no manaporofo fa tena mbola mahazo tombontsoa izy ireo amin’izao fitondrana izao. Azo atao ohatra ny any Armenia, mitovy tsy misy hafa amin’izao. Nefa tsy hita hoe miditra any ny avy amin’ny Firenena mikambana (ONU), na ny Vondrona eoropeanina… Eto Madagasikara izany, hita fa voakitikitika ny tombontsoan-dry zareo. Koa tsy maintsy miditra hiaro an’izay izy.

* Manao ahoana ny amin’ny fampihavanana ataon’ny FFKM sy ny CFM?

– Itovian’ny FFKM sy ny Malagasy hafa amin’ny fiombonambe iraisam-pirenena ny  fampihavanam-pirenena. Hampihavankavana eo izany, nefa tsy voavaha ny olana. Ny vahoaka, mijaly ihany. Vokany, lasa ny mpanao politika maloto sy ny toy izany no tonga eo amin’ny fitondrana. Ny eo no miverina, tsy maintsy hitohy ihany ny krizy.

* Fa inona ny tena fototry ny olana amin’izao fotoana izao?

– Fahantran’ny vahoaka noho ny fitantanana tsy mety, indrindra ny zotram-politika ara-toekarena andehanan’ny firenena. Izay no fototry ny olana amin’izao, mahatonga ny fomba fitenenana tsy ankatoavin’ny AKFM loatra hoe fanovana ifotony. Izany hoe: fototra voalohany ny fanovana ny rafitry ny politika ara-toekarena. Nefa haharitra ela izay.

Na izany aza, tokony hojerena koa ny fomba fitantanana, fa tsy fitantanana liberaly gaboraraka toy izao. Misy ny antomotra ezaka tsy maintsy atao: fanarenana haingana aloha ny fiainam-bahoaka.

* Amin’izany rehetra izany, aiza ho aiza ny fiatrehana ny fifidianana?

– Raha ny marina, andrasan’ny vahoaka io fifidianana io. Eritreretina hoe amin’io fifidianana io no hanombohana izay fanovana ifotony izay. Nefa voasakan’ny lalàna mifehy ny fifidianana ataon’ny fitondrana izay amin’izao fotoana izao. Eo no miteraka ny krizy, satria mba efa nihevitra ihany ny vahoaka hoe amin’ny alalan’ny fomba milamina no hanoloana ny fitondrana. Saingy tsy manaiky an’izay ny fitondrana. Eo no mifandona ny hevitra, dia nipoaka ny krizy.

* Ny amin’ny mety ho fanapahan-kevitry ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny amin’ny lalàm-pifidianana?

 – Azo inoana, tsy fantatra raha izay no izy na tsia: tsy hanaraka intsony ny lalàna koa na ny HCC aza, satria hiafina ao ambadiky ny fampihavanam-pirenena ataon’ny fiangonana sy ny fiombonambe iraisam-pirenena. Saro-toerana ny HCC amin’izao… Satria raha ny lalàmpanorenana sy ny lalàna no arahina, marim-pototra ny fitoriana napetraky ny solombavambahoaka: tokony holaviny ny fandaniana farany ny lalàm-pifidianana teo. Tsy ho sahy ny amin’izay anefa izy. Efa nisy rahateo koa ny fandrahonana azy ireo. Hiafina ao ambadiky ny fampihavanam-pirenena izy, ka tsy hamoaka didy.

* Ny fijerinao ny fivoriana ara-potoana voalohan’ny parlemanta amin’izao fotoana izao?

– Raha ny tokony ho izy, mivoaka alohan’ny fivorian’ny Antenimierampirenena io… Tsy hanao an’izany ny HCC, satria ho sahirana izy ny amin’izay zavatra izay. Mametraka baraingo ngezabe io fivoriana io: hisy sa tsia? Raha hisy izany, solombavambahoaka vitsivitsy no hivory. Tsy fantatra ny fomba fanapahan-kevitra amin’izany.

Voalaza fa maro ireo solombavambahoaka no toa nangorona entana, tsy hita eny ho eny intsony. Ireo solombavambahoaka mpanohitra koa, inoana fa na hiditra ao aza izy: zavatra hafa no hojerena momba ny lalàm-pifidianana amin’izany.

Nangonin’i R. Nd.

News Mada0 partages

Niara-ory amin’ ny vondrona Midi ny filoha Rajoelina

Fanehoana ny voin-kava-mahatratra amin’izao nahalasanan’ny filoha tale jeneralin’ny vondrona Midi Madagascar, Andriambelo Rajaofera Juliana, izao . Araka izany, tonga nidodododo naneho fiaraha-miory sy nampahery ary nampionona ny fianakaviamben’ny vondrona orinasa sy ny fianakaviana manontolo ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina, omaly.  Niaraka taminy tamin’izany koa nifanotrona ny avy amin’ny fianakaviamben’ny orinasan-gazety hafa toy ny avy amin’ny vondrona Sodiat sy ny eo anivon’ny vondrona Ultima Média ary samy notarihin’ireo lehibeny avy izy ireo.

Tsiahivina  fa anisan’ireo orinasan-gazety manana ny maha izy azy eto amintsika,  notantanan’i madama Fafah, anarana nahafantarana azy, ny vondrona Midi Madagascar. Miombona alahelo sy miaraka ory amin’ny fianakaviany manontolo sy ny orinasa ny eto anivon’ny vondrona Ultima Média.

Randria  

News Mada0 partages

Mpianatra ho zandary – andiany faha-74 : “tsy misy afa-tsy ny fahaizana ihany no ahafahana…”, hoy ...

 “Tsy misy na iza na iza, na inona galonany na inona andraikiny ka afaka hampiditra olona ho mpianatra ho zandary, ankoatra ny fahafahany tamin’ny fifaninanana…”, hoy ny talen’ny fitantanana ny olona eo anivon’ny zandarimariam-pirenena, ny Kly Ranaivonampoizina Harilaza nandritra ny valandresaka ho an’ny mpanao gazety, omaly…

 Nahitsy avy hatrany ity manamboninahitra eo anivon’ny zandarimariam-pirenena ity fa raha sanatria misy milaza na misy manandranandrana manao izany sy/na milaza fa mahavita manafaka ka maka vola amin’ireo mpiadina dia aoka isika hitandrina fa mpamitaka na mpisoloky izy ireny. Manoloana izany, nanao antso avo ho an’ny rehetra nandray anjara tamin’ny fifaninanana handraisana mpianatra ho zandary andiany faha-74 ity momba ny fisolokiana na fikasana hanao fisolokiana momba izany ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenana. “Efa nanao ezaka ny zandarimariam-pirenena amin’ny fanadiovana ny fifaninanana hidirana ho mpianatra ho zandary ary efa niara-niaiky izany ny rehetra. Tamin’ity indray mitoraka ity, nohatsaraina kokoa noho izay efa natao teo aloha ny fikarakarana ny fanadinana. Miisa 12 ny laza adina amin’ny taranja iray, mpampianatra miisa 12 samy hafa no namorona izany ary nanaovana antsapaka ka ny iray amin’ireo ihany no nanadinana tamin’ny andron’ny fifaninanana”, hoy hatrany ny fanazavan’ny Kly Harilaza.

Tontosa ny 28 sy 29 avrily 2018 lasa teo ny fifaninanana hidirana ho mpianatra ho zandary andiany faha-74, taona 2017 – 2018. Tsiahivina fa mpifaninana 8 000 mahery ny nisoratra anarana manerana ny Nosy ary nisy sasantsasany tamin’ireo nisoratra anarana no tsy afaka nanatrika ny fifaninanana noho ny tsy fahafenoana ny fepetra notakina tamin’izany.

Afaka miantso ny sampana miady amin’ny kolikoly eo anivon’ny zandarimaria amin’ireto laharana telefaonina ireto 034 14 013 88  sy 034 14 006 85 na koa ny laharana 034  14  014  53 izay mahita trangana kolikoly amin’ity fifaninanana ity.

Jean Claude

News Mada0 partages

Fampisehoana nitera-doza : telo no maty, am-polony naratra

 Vokatry ny fifanosehana teo am-pidirana ny vavahady nanaovana ny fampisehoan’ny tarika Jean Aimé sy Elidiot, tao Antanifotsy  Ambatondrazaka, ny alatsinainy teo no niteraka ity loza ity. Telo no namoy ny ainy, maty voahitsakitsaka. Amin’ireo am-polony naratra, nisy no tena voa mafy.

 Vehivavy ny roa amin’ireo, ary zazalahy ny fahatelo. Araka ny vaovao avy any an-toerana ihany, miisa efatra ireo miady amin’ny fahafatesana. Tsy nanamarina izany anefa ny avy amin’ny mpitandro filaminana. Maromaro ireo nahazo fitsaboana ka afaka namonjy ny fodiana.

Araka ny fanazavana azo, taraiky ny famoahana ny vavahady lehibe nivoahan’ny olona ka niteraka fifanosehana izay niafara tamin’izao loza mahatsiravina izao.

Na hatrany amin’ny hopitaly aza, sahirana ny dokotera tamin’ny fifanosehan’ny olona namonjy tany an-toerana. Tao ireo mpitondra naratra kanefa maro koa ireo olona nifanesika nijery sao misy havany sy liana amin’ny zava-mitranga.

Tonga teny amin’ny toerana nanaovana fampisehoana ny mpitandro filaminana nanao ny fandihadiana rehetra.

Anisan’ny mahatonga loza ny resaka fidirana na fivoahana eo amin’ny vavahady rehefa misy fampisehoana tahaka izao. Tsy voalohany ny zava-nitranga, niseho tany Ambatondrazaka tahaka ity, fa efa nisy fahafatesana olona ihany koa nitranga vokatry ny fifanosehana tamina fampisehoana, taona vitsy lasa izay.

Tsy fahaiza-mandamina

Amin’ny ankapobeny, tompon’andraikitra amin’ny toe-javatra tahaka ny mpikarakara. Any amin’izy ireo no mifatratra ny rihitra rehefa mandeha ny famotorana ataon’ny mpitandro filaminana. Mahatonga ny olana ny tsy fahaiza-mandamina sy ny tsy filaminan’ny mpijery. Eo ny ilana ny maha matihanina amin’ny fikarakarana hetsika. Eto amintsika mantsy, mbola vitsy ireo maka matihanina amin’ny fikarakarana fampisehoana fa vitan’ny tsotsotra eny ihany izany. Rehefa miteraka loza mahatsiravina tahaka izao vao tonga saina. Anjaran’ny mpikarakara ny maka lesona amin’ny tranga toy ity tany Ambatondrazaka ity.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Fanafoanana ny aretina lefakozatra : hijery ifotony ny zava-misy ny manampahaizana

Tonga eto Madagasikara ny manampahaizana manokana avy amin’ny vaomieram-paritra manamarina ny tsy fisian’ny aretina polio aty Afrika (CRCA), nanomboka omaly ka hatramin’ny 11 mey ho avy izao. Efa nisy ny antontan-kevitra momba ny fanafoanana ny aretina lefakozatra eto amintsika nalefa tany amin’ireo mpikambana amin’ny vaomieram-paritra ny volana marsa lasa teo. Hanamarina ny zava-bita voarakitra ao amin’ny antontan-kevitra ireo manampahaizana maromaro tonga. Hidina hitsidika CSB sy hopitaly indrindra any amin’ireo toerana mbola tsapa fa ambany ny tahan’ny fanaovam-baksiny miaro amin’ny aretina lefakozatra izy ireo. « Hampitaha ny zava-misy eny ifotony sy ny voarakitra ao amin’ny antontan-kevitra ireo vahiny manampahaizana ary hanamarina raha nanaraka ny fenitra napetraka i Madagasikara », hoy ny fanazavan’ny talen’ny vaomieram-pirenena momba ny fanamarinana ny tsy fisian’ny aretina lefakozatra, ny profesora Ravelomanana Noëline, omaly teny Ankorondrano.

 Mbola 85% ny tahan’ny fanaovam-baksiny

85% ny tahan’ny fanaovam-baksiny miaro amin’ny lefakozatra ho an’ny hetsika faha-12 notontosaina ny volana avrily lasa teo. Ho an’ny andiany faha-13, nizotra tsara ny fanaovam-baksiny ary andrasana ny tatitra mbola tsy tonga ho an’ny toerana saro-dalana, hoy ny talen’ny fanaovam-baksiny ao amin’ny minisiteran’ny fahasalamana, Ramamonjisoa Bodohanta. Anisan’ny fanatsarana notakina amin’i Madagasikara ny fampakarana ny tahan’ny fanaovam-baksiny miaro amin’ny lefakozatra ho 90%.

« Asa iray mila hamafisina ny fanaraha-maso ny aretina poliomelta sy ny fahalemena miseho tampoka », hoy ny manampahaizana iray ao anatin’ny vaomiera, i Jean Kaboré. Efa nahafeno ny fepetra ahafahana mametraka ny antontan-kevitra fangatahana i Madagasikara ary manantena koa ny tenany fa hahazo io taratasy fanamarinana io isika amin’ny volana jona.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Sendikà FSTEM-Fisema : mila ajoro ny fifampidinihan’ny mpiasa sy ny mpampiasa

Efa misy ny lalàna mikasika ny fifampidinihana sosialy, iombonan’ny mpiasa sy ny mpampiasa, saingy tsy avoakan’ny fanjakana ny didy fampiharana azy. Mitaky ny hampiharana sy hananganana azy ny roa tonta.

Nikarakara atrikasa, afakomaly 1 mey tany Moramanga, ny sendikà FSTEM-Fisema, tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny fetin’ny mpiasa. Nifantoka tamin’ny « fifampidinihana sosialy » ny lohahevitra ka nandray anjara ny sendikà (misolo tena ny mpiasa), ny mpampiasa, ny fiarahamonina sivily ary ny avy amin’ny sampandraharaha mpanara-maso ny asa. Anisan’ireo nitarika ny fotoana ny sekretera jeneralin’ny Fisema, Randrianasolo José.

Manoloana ny tsy fahampian’ny tolotr’asa eto amintsika, niray hevitra ny mpivory fa mila hatsangana haingana ny fifampidinihana sosialy, eo amin’ny mpiasa sy ny mpampiasa, araka ny hevitra voizin’ny Fikambanana iraisam-pirenena momba ny asa (OIT).

Hanatanterahina azy, ilaina apetraka ny rafitra matanjaka eny anivon’ny mpiasa sy ny mpampiasa ary indrindra, mahaleo tena. Rafitra vonona sy hentitra hitarika fifampidinihana mazava sy madio ary mahomby eny anivon’ny sokajy sosialy misy eo amin’ny fiarahamonina.

Krizy politika miverimberina

Tsiahivina fa efa misy ny lalàna manan-kery eto Madagasikara amin’ny fampiroboroboana ity fifampidinihana sosialy ity. Saingy, olana ny fampiharana azy ka tsy manome vahana ny mpiasa. Manamarina izany ny tatitry ny sendikà milaza fa saika vokatry ny tsy fanarahana, ny tsy fampiharana ny lalàna mikasika ny zo fototry ny mpiasa ny ankamaroan’ny fitarainana mahazo azy ireo.

Ho an’ny mpampiasa, olana ny tsy fahafahan’ny toekarena mandroso, noho ny tsy fisian’ny fahatoniana sy ny krizy politika miverimberina, indrindra tato anatin’ny 10 taona farany. Eo koa ny tsy fandriampahalemana an-tanàn-dehibe sy ambanivohitra, tsy ahafahan’ny tsirairay mamokatra.

Tinapaka, nandritra ity atrikasa ity, koa fa hisy ny fanentanana, ny fampiofanana ary fifanakalozam-baovao miompana amin’ity fifampidinihana ity eny anivon’ny mpiray miombon’antoak samihafa.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Famahana ny krizy : tsy azo ihodivirana ny fifanarahana politika

 Manoloana ny fanambaran’ny fianakaviamben’ny Foloalindahy, omaly, tsy azo ihodivirana ny hirosoana amin’ny fifampiresahana ahatongavana amin’ny  fifanarahana politika. Antoka ivoahana amin’izao krizy mianjady amin’ny firenena sy  ny vahoaka izao  ny fahitana marimaritra iraisana  ho amin’izany. Efa samy mandrangaranga ny hametrahana governemanta avokoa ny  rehetra. Eo  ireo mivoy ny governemanta  ho an’ny fampiraisam-pirenena. Anisan’izany ireo  sakaizan’ny mpandresy, mijapy ny lamasinina ary mitonona ho hetsika  ho amin’ny fiovana na  fanovana.

Ilaina ny olom-baovao

Mpanao politika efa fantatra teo amin’ny  tantara  izy  ireo ary  zatra kitapo latsaka amin’ny Tetezamita.

Eo  koa anefa ireo mihevitra fa ilaina  ny olom-baovao amin’izany. Mpitantana madio sy mandala ny mangarahara,  tsy mitanila ary manana fahaizana. Mila fanetren-tena rahateo  ny fitondrana ny firenena fa tsy tahaka ny nataon’ireo mpitantana teo  aloha, indrindra ny ho eo anivon’ny primatiora,  ny minisitera isan-tokony, nandatsaka ny firenena anaty kizo lalina sy   ny  fahantrana amin’izao fotoana izao.

Fihainoana  ny  feom-bahoaka… 

Midika ho  tsy  fahaiza-mitantana  izany na  heverina  aza fa manam-pahaizana sy manana traikefa avokoa ny maro amin’izy ireny. Nametraka tantara  ratsy teto amin’ny firenena ny maro amin’izy ireny. Anisan’izany ny  fanondranana an-tsokosoko  harem-pirenena… Tsy fitiavan-tanindrazana ny manao barofo sy bontolo ary koa  ny  tsy fihanoana ny feon’ny  vahoaka  sy ny fitarainany. Takaitra nateraky ny krizy nisesy teto amin’ny firenena ny  tranga miseho amin’izao fotoana  izao ka tokony  hatao vaindohan-draharaha ny  fihainoana ny  feom-bahoaka.  Hapetraka ny tamberina andraikitra…

Randria

News Mada0 partages

Telo volana fahatelo : ifanotofana ny fanaovana « cours »

Ezaka faramparany ho an’ny mpianatra hiatrika ny fanadinam-panjakana ny telo volana fahatelo. Ho fanampiana ny fahaizana rantovina any an-tsekoly, betsaka ireo mitady olona hampanao “cours” manokana, indrindra amin’izay taranja manahirana.

Betsaka ihany koa ireo tolotra ataon’ireo sekoly sasany ho an’ireo mpianatra mila tosika manokana hiatrehana fanadinana.

Zary lasa “bizina” indray aza izany fampanaovana “cours” manokana izany amin’izao fotoana izao. Mandeha isaky ny ora ny vola aloa ka tsy latsaky ny 5.000 Ar isan’ora izany.

Anisan’ny taranja manavia ny tanora ny siantifika toy ny matematika sy ny fizika. Matetika, ireo no ilan’ny mpianatra fanampiana sy tohana manokana avy amin’ny mpampianatra mampanao “cours”.

Isaky ny asabotsy sy alarobia hariva ny fampianarana. Misy koa ireo mianatra amin’ny alina aorian’ny amin’ny 5 ora hariva mba tsy hanelingelina ny fampianarana any an-tsekoly.  Misy koa anefa ny sekoly tsy manaiky ny fampanaovana “cours” ny mpianany mihitsy satria tokony ho efa ampy ny mpianatra ny fanomezam-pahalalana rehetra rantovina any am-pianarana.

Manasazy na mandroaka ny mpianany mihitsy ny sekoly sasany raha vao fantany fa manaraka cours manokana ny mpianany. Tanjony amin’izany ny hampitoviana lenta ny fahaizan’ny mpianatra iray kilasy ka tsy misy ny tombo sy hala.

Tatiana A

News Mada0 partages

Hira ara-pilazantsara : manentana ny rehetra hiara-hidera ny Exo

Na efa fandaharam-potoana voalahatra hatry ny elaela aza, tsapa fa mifanandrify amin’ny zavatra ilain’ity firenena ity ny fahatongavan’ny Exo, tarika mpihira ara-pilazantsara mitety izao tontolo izao, eto amintsika. Tsy inona moa izany fa ny fanatonana an’Andriamanitra, manoloana ny olana ankehitriny.

Ankoatra ny fiderana an’Andriamanitra, anisan’ny hibahan-toerana amin’ny kaonseritra iarahana amin’izy ireo ny fangatahana amin’Andriamanitra ny hampanjakana ny fahamarinany sy ny fahatsarany eto amin’ny firenena. Hotanterahina ny zoma izao, etsy amin’ny lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina, io fampisehoana io.

Hanomboka amin’ny fito ora hariva ny kaonseritra. Araka izany, ho alina vao ho tapitra ny fiarahana amin’ny mpankafy eto an-dRenivohitra. Noho izany, efa nanomana fiara fitaterana ny mpikarakara mba tsy hanahirana ny rehetra ny fodiana. Tsy vitsy mantsy ireo maniry mafy ny handray anjara amin’ity fiaraha-midera an’Andriamanitra ity, saingy mety ho voasakan’izay fomba hiverenana mody izay.

Marihina fa tany Toamasina no nanatontosan’izy ireo ny seho voalohany, ny alahady 29 avrily teo. Tsiahivina fa efa nisy ny fiaraha-misakafo arahina fiderana, nataon’ny tarika Exo, ny talata teo tetsy amin’ny Studio Arena Ivandry. Afa-po tanteraka ireo izay tonga teny. Teo koa ny atrikasa, tetsy amin’ny Le Pavé Antaninarenina, nahitana fifampizarana mikasika ny fiainam-panahy amin’ny maha kristianina sy ny fanomezam-boninahitra an’Andriamanitra.

Tafiditra ao anatin’ny fitetezam-paritra aty amin’ny ranomasimbe Indianina ny fandalovan’ny Exo eto amintsika. Miara-miasa akaiky amin’ny mpikarakara izany ny fikambanan’ny Mpiara-mamaky ny Baiboly (FMMB).

Landy R.

News Mada0 partages

Malagasy Gospel : hiseho amin’ny tanàna 14 any Espaina

Niainga, ny talata hariva teo teto an-tanindrazana ary nihazo an’i Espaina, ireo tanora mpiangaly gospel, ao anatin’ny tarika Malagasy Gospel, izay sahanin’ny fikambanana Bel Avenir any Toliara. Miisa 25 ny delegasiona, ahitana ny mpikarakara sy ny mpandrindra ny tarika.

Fantatra fa efa in-11 izao ity tarika ity no nivahiny any Espaina. Haharira iray volana ny dia amin’ity indray mitoraka ity ka, ankoatra ny fampisehoana, hisy ny fihaonana sy fifampizarana kolontsaina amin’ny tanora toa azy ireo. Eo koa ny fitsidihana tanàna maromaro, hanampy azy ireo amin’ny fahalalana ankapobeny.

Mikasika ny fampisehoana, miisa 14 ny tanàn-dehibe hanatanterahan’ny Malagasy Gospel fiakarana an-tsehatra, any Espaina any. Hira nentim-paharazana malagasy, hira amin’ny teny espaniola, anglisy ary “zoulou”. Ireo ny hoentin’ny tarika, mandritra ity dia ity ary miompana amin’ny fanentanana mikasika ny zon’ny ankizy ny ankamaroan’ireo.

Mbola tafiditra hatrany amin’ny fanamarihana ny faha-15 taona niorenan’ny fikambanana Bel Avenir izao dian’ny Malagasy Gospel any Espaina izao. Tsiahivina hatrany fa tovovavy manan-talenta, ampian’ny tovolahy iray izay manana fahasembanana amin’ny maso, no mandrafitra ny tarika. Samy avy amin’ny fokontany be fianakaviana sahirana, any Toliara any, izy ireo.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Basikety – «N1B lehilahy» : nanarina ny fahavoazany ny BCO Boeny

Nitohy, omaly tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina, ny andro fahadimy hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja basikety ho an’ny sokajy “N1B”, lehilahy. Mbola samy ao anatin’ny fiadian-toerana, hiakarana amin’ny dingana manaraka avokoa, ny rehetra. Hatreto, mivadibadika be ny vokatra azon’ny ekipa tsirairay.

Porofon’izany, afaka nanarina ny fahavoazany nandritra ny fahareseny teo amin’ny andro fahefatra ny ekipan’ny BCO Boeny, izay nanilika ny NGB Analamanga, tamin’ny isa tery, 77 no ho 73. Niady ny fihaonan’ny  roa tonta, saingy efa tany amin’ny faramparan’ny fizaram-potoana fahefatra farany vao tafavoaka ho mpandresy ny tovolahin’i Boeny.

Tojo tsy fahombiazana kosa ny ekipan’Alaotra Mangoro satria samy resy avokoa ireo solontenan’izy ireo, omaly. Anisan’ireny ny USBA izay niondrika teo anatrehan’ny NCBB Boeny, tamin’ny isa, 76 no ho 69, ary ny AS Fanalamanga, izay lavon’ny MBC Atsinanana, tamin’ny isa, 79 no ho 69. Naka isa telo kosa ny Cnaps Itasy, rehefa nandresy ny ABBS Analanjorofo, tamin’ny isa, 88 no ho 39.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Kitra any Eoropa – «Ligue des champions 2018» : hiatrika ny famaranana fanintelony ny Real de Madrid

 Ekipa voalohany nahazo ny tapakila hiatrehany ny famaranana, hiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “Ligue des champions”, taranja baolina kitra, ny Real de Madrid. Tsy mbola afa-bela tamin-dry zalahy ny Bayern de Munich.

 Mbola hiaro ny anaram-boninahitra azony, tamin’ny taon-dasa, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa taranja baolina kitra, indray, amin’ity, ny Real de Madrid. Nahazo ny tapakila hiatrehana izany ry zalahy, ny talata lasa teo, nandritra ny manasa-dalana miverina, notanterahina tao amin’ny kianja Santiago Bernabeu, nikatrohany tamin’ny Bayern de Munich.

Tsy naharesy azy mantsy ry Rainiboto fa nisaraka ady sahala 2 no ho 2, tamin’izany, lalao izany. Raha tsiahivina, efa nanantombo tamin’ny isa, 2 no ho 1, teo amin’ny fihaonana mandroso  mantsy ry CR7. Tsy nahavita ny valin’adiny izany ny Bayern de Munich, tamin’ity, izay mbola tsy afa-bela tamin-dry zalahy indray.

Raha hiverenana ny lalao, vao nanomboka 2 mn monja ny fihaonana, efa nahatafiditra baolina ny Bayern de Munich, tamin’ny alalan’i Joshua Kimmich. Nihevitra ny Alemà fa hahavita hamadika ny tantara izy ireo. Tsy izay anefa no nitranga fa nametraka ny anarany ao anatin’ity “Ligue des champions” ity koa ilay Frantsay, Karim Benzema, izay nataon’i Zidane, ho tompon-toerana, tamin’ity indray mitoraka ity. Nosahalainy ny isa, teo amin’ny minitra faha-10 ary mbola nampiany indray aza, tany amin’ny fiafaran’ny fizaram-potoana voalohany (45 mn). Nitarika tamin’ny isa teo ny Real.

Nosahalain’i James Rodriguez ny isa teo amin’ny minitra faha-62. Mbola nitohy ny fanantenan’ny Bayern de Munich, taorian’io, ary nanohy ny fanafihana totoafo, saingy tsy nety nahatafiditra baolina intsony izy ireo. Nisy ihany ny baolina saika tafiditr’i Lievandowski, saingy nidona tamin’ny tsatoby izany.

Hiatrika ny famaranana, hatao any amin’ny Stade Olympique ao Kiev, Okrainina, ny asabotsy 26 mey ho avy izao, izany ny Real de Madrid. Famaranana fanintelony eo amin’ny fiadiana ny  “Ligue des champions”.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Kick-boxing – «Afrique 2018» : nahazo 10 tapitrisa Ar ireo nahazo medaly

Noraisin’ny filoham-pirenena, teny amin’ny lapam-panjakana Iavoloha omaly, ireo mpanao kick-boxing miisa 12 mianadahy, avy niatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, sokajy “senior”. Fihaonana, notanterahina tany Kameronina, ny 23 – 28 avrily lasa teo. Nandrombaka medaly volamena 6 sy volafotsy 2 ary alimo 4 izy ireo, tamin’izany. Noho io zava-bita io, nankasitraka azy ireo ny fitondrana ka nanolotra lelavola 10 tapitrisa Ar. Marihina fa nametraka an’i Madagasikara eo amin’ny laharana faharoa, tamin’ireo firenena 13 nifaninana, io vokatra io.

Nambaran’ireo atleta fa nampiaiky ny Afrikanina ny fahaizan’ny Malagasy tany. Tokony ho medaly volamena 9 fa tsy 6 no azon’ny Malagasy fa nisy ny fitongilanan’ny mpitsara. “Hampitovian’ny federasiona laharana amin’ny matihanina na ireo “Pro”, manomboka izao, ireo atleta nandrombaka medaly volamena ka hahazo karama isam-bolana. Fanamby efa napetraky ny mpitantana izany, satria tena lesoka ny tsy fahampian’ny fampirisihana ho an’ny atleta”, hoy Andrianome Mamindraibe, filohan’ny federasiona.

Ankoatra izay, nambarany fa ny zava-bita tsara efa napetraky ny mpitantana teo aloha ny antony mbola hitohizan’izao vokatra izao.

Taom-piasana voalohany nitondran’ny federasiona vaovao ity, izay efa nahatsapana zava-bita mivaingana, toy ny nahatafatsanganana ligy efatra sy sekolin’ny kick-boxing roa : ny any Toliara sy ny ao Matsiatra Ambony. Tanjona manaraka ny hamenoana ligy manerana ny faritra 22.

Farany, miantso an’i Severin ny tenany hiverina hiaro ny voninahitr’i Madagasikara, eo amin’ny kick-boxing, fa tsy hanao morengy.

Torcelin

News Mada0 partages

Formation professionnelle : Six millions d’euros de dons de l’AFD

La mise en place du Fonds de financement de la formation professionnelle à Madagascar se poursuit. Les parties prenantes dont le gouvernement malgache et l’Agence française de développement (AFD) ont procédé, hier, en présence de l’ambassadeur de France et de l’ambassadeur de l’Union européenne, à la signature d’accords de financement relatifs à deux projets en faveur du développement socioéconomique de Madagascar.

Un fonds de financement pour la formation professionnelle sera mis en place sous peu. A ce sujet, l’AFD a octroyé 6 millions d’euros, environ 24 milliards d’ariary, qui permettront d’accompagner la création du fonds et de mettre en place les premiers financements, le temps que les cotisations des entreprises prennent le relais.

L’annonce de la création de ce fonds de financement, rappelons-le, a déjà été confortée par la signature d’un protocole d’accord entre les partenaires sociaux, le 11 mai 2017, à la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo.

Dans le cadre de ce protocole, le Groupement des entreprises de Madagascar (Gem), le «Fivondronan’ny mpandraharaha malagasy» (Fivmpama) et la Conférence des travailleurs de Madagascar (CTM) verseront une cotisation à la charge des employeurs du secteur privé, à hauteur de 1% de la masse salariale brute.

A l’occasion de cette signature, Véronique Vouland-Aneini, ambassadeur de France à Madagascar, a souligné l’importance du projet.  «Ce type d’instrument existe en France et dans de nombreux pays à travers le monde et a permis d’améliorer la compétitivité des entreprises en facilitant le renforcement de compétences de leurs salariés. Il permet de promouvoir l’accès de la jeunesse à des emplois décents. Et l’on sait qu’ici à Madagascar, le grand problème c’est l’inadéquation entre la formation des jeunes et ce que l’on propose. Ce projet essayera de combler le gap entre ces deux données», a-t-elle déclaré.

Compétitivité des entreprises

Ainsi, le Fonds de formation va augmenter significativement les moyens financiers mis à la disposition de la formation professionnelle, en vue de provoquer un véritable sursaut de la qualification de la population active. Il s’agit également de donner aux partenaires sociaux et au secteur privé, en partenariat avec le pouvoir public, les moyens d’investir dans l’accroissement des compétences des salariés et employés jeunes et adultes, afin de permettre à Madagascar d’entrer dans le cercle du développement durable et de lutter efficacement contre la pauvreté.

Par conséquent, ce fonds permettra de financer des projets de formation à destination de la jeunesse malgache et des groupes vulnérables (chômeurs en recherche d’emploi, actifs et micro entrepreneurs du secteur informel, femmes en précarité professionnelle…) afin d’améliorer leur accès à des emplois décents.

Arh.

News Mada0 partages

Kick boxing . un statut de pro pour les médaillés

La Fédération malgache de kick boxing et disciplines associées (FMKB DA) vient de prendre une décision qui pourrait changer le cours de l’histoire de la discipline. Conscient des efforts et de la performance des tireurs et tireuses malgaches, le président Mamy Rasolotafika a décidé de motiver un peu plus les méritants en offrant une indemnité mensuelle aux médaillés d’or aux compétitions internationales.

Un vent de changement. En voilà une nouvelle qui réjouira les tireurs malgaches. Le président de la FMKBDA, Mamy Rasolotafika, en marge de la remise de récompense aux tireurs médaillés au Championnat d’Afrique, a annoncé que ces derniers seront dorénavant considérés plus ou moins comme des combattants professionnels.

«Nous sommes confiants de la valeur de chaque combattant malgache et voulons les motiver encore un peu plus pour booster leur performance. Ainsi, nous avons décidé de verser une indemnité mensuelle aux médaillés d’or au Championnat d’Afrique. Il s’agit plutôt d’un basculement, pas à pas,  vers un statut de combattants professionnels», a-t-il expliqué, hier, en marge de la remise de récompenses aux médaillés au palais d’Iavoloha.

A ce sujet, ces derniers ont reçu une somme de 10 millions d’ariary de la part du chef de l’Etat. Ainsi, les six médaillés d’or au Championnat continental à Yaoundé, Cameroun, notamment Faratiana Razanabahoaka (-52 kg), Fahendrena (- 56kg) chez  les dames, Justin Zafy Mariamo ou Lavakely (-54 kg), Vazaha (-51 kg), Tahiry (- 57 kg) et Jimmy (-67 kg), seront les premiers à bénéficier de ce statut de pro et percevront leur indemnité mensuelle d’ici peu.

Ils sont appréciés à leur juste valeur et doivent être à la hauteur des attentes des  techniciens pour les prochaines compétitions. Pour rappel, la délégation malgache est rentrée au bercail avec six médailles d’or, 12 en argent et 4 en bronze, au cou, et a ravi la seconde place parmi les 13 pays en lice. Un résultat qui n’a rien à envier aux autres tireurs africains vu le manque de moyens et de temps pour préparer les combats.

Rojo N.

News Mada0 partages

Basket-n1b : les carottes sont cuites pour Tac BB

Fierté de la cité d’Analamahitsy, Tac BB a complètement manqué son championnat de Madagascar cette saison. En encaissant des revers lors de la phase de poule, elle est l’unique formation à quitter la compétition prématurément.

En effet, seule la poule D est composée de cinq formations alors que les trois autres sont constituées chacune de quatre équipes. Et en vue des huitièmes de finale, une d’entre les cinq prétendantes dans ce groupe devra quitter la joute nationale à l’issue de la phase de poule. Faute de victoires, les joueurs d’Analamahitsy Cité sont éliminés.

Malgré tout, le Championnat national se poursuit pour les représentants d’Analamanga avec DTSC et ECBBA,  fers de lance de la région. Ces deux formations balayent tout sur leur passage et s’installent en tête de leurs poules respectives. Sauf revirement de la situation, l’AS Fanalamanga (Alaotra Mangoro) et SBC (Vakinankaratra) termineront la phase éliminatoire en haut du classement dans les groupes D et C.

En attendant, le début de la phase finale de cette joute nationale N1B hommes, chez les dames, l’heure est aussi à la préparation. Leur championnat de Madagascar aura lieu à Toamasina du 19 mai au 27 mai. La date butoir pour la remise de la fiche d’engagement et la mutation sera fixée le mercredi 9 mai.

Naisa

 

News Mada0 partages

Fête du travail : le «Dialogue social» passé à la loupe à Moramanga

La Journée internationale du travail, célébrée avant-hier à travers le monde, n’est  pas passée inaperçue à Moramanga. Le syndicat des travailleurs FSTEM-FISEMA a organisé  une conférence-débat portant sur le «Dialogue social». La concrétisation d’un tel concept, recommandé par l’Organisation Internationale du Travail (OIT), est plus que  nécessaire  face à l’effritement du marché du travail dans le monde auquel Madagascar, et particulièrement Moramanga, ne peut pas échapper.

Les intervenants, composés des différents  partenaires sociaux tels que des syndicalistes, des représentants des employeurs et des personnalités issues de la société civile de Moramanga, ont reconnu l’urgence de mettre sur pied un mécanisme doté de ressources suffisantes, propre à favoriser le «dialogue social».

L’engagement des organisations de travailleurs et d’employeurs sur cette question est ainsi attendu. Selon les informations, la Grande île dispose déjà d’un cadre législatif approprié pour la promotion du «dialogue social», mais l’obstacle réside dans l’application des textes et lois en vigueur, au détriment des employés.

D’après les syndicats, les cas de  non respect des droits des travailleurs sont fréquents.  Les employeurs, de  leur côté, évoquent la difficulté économique  des entreprises face aux crises politiques cycliques à Madagascar ces dernières décennies, et les problèmes d’insécurité qui se généralisent aussi bien en ville qu’en brousse…Les parties prenantes, à savoir le syndicat FSTEM-FISEMA, des représentants des employeurs et de la Société civile, avec l’assistance technique de l’Inspection du travail, comptent surmonter ces obstacles en prévoyant une campagne de sensibilisation, de formation et d’information dans le dessein de mettre en place le mécanisme de «dialogue social» au niveau des différents partenaires sociaux.

Recueillis par Fahranarison

News Mada0 partages

Éradication de la polio : des experts internationaux en mission d’évaluation

Les efforts de Madagascar dans la lutte contre la poliomyélite sont à l’heure de l’évaluation sur le terrain, menée par des experts internationaux.  Il s’agit de la 3e phase relative à la mise en  œuvre d’une feuille de route sur l’obtention de la certification «Polio free».

Dernière ligne droite. Quatre membres de la Commission régionale de la certification pour l’éradication de la Polio en Afrique (CRCA) sont dans nos murs pour éplucher le document élaboré au niveau national sur la situation de la poliomyélite à Madagascar. A noter que ce projet sera présenté au mois de juin à Abudja en vue de l’obtention du label «Pays libre de la Polio»,

Cette visite de vérification entrant dans le cadre du processus de finalisation de ce document qui s’étale sur une dizaine de jours, soit du 2 au 11 mai et consiste également à observer les actions menées pour éradiquer cette maladie dans le pays.

«Pour ce faire, des descentes dans des hôpitaux sont prévues, notamment dans les Centres de santé situés dans des zones qui enregistrent des faibles taux de vaccination», a souligné la présidente nationale de la Certification, le Pr. Noeline Ravelomanana Razafiarisoa, hier,  en marge de l’atelier de lancement de cette mission, hier à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

Les recommandations prises en compte

«L’augmentation du taux de vaccination figure parmi les recommandations émises par le CRCA  en décembre 2017 et en février, c’est  pourquoi le pays a multiplié les campagnes de vaccination de masse, dont la 13e édition vient de s’achever», a ajouté notre source.

Toujours d’après cette dernière, «Le suivi de l’épidémie présente également certaines lacunes liées au retard de l’acheminement des échantillons d’excréments à analyser auprès de l’institut Pasteur de Madagascar (IPM). Ce qui pourrait limiter la fiabilité des résultats des analyses dans la mesure où l’éventuelle présence de la poliovirus n’est détectable que durant un délai de 24 heures».

«Après avoir reçu les recommandations y afférentes, le ministère de la Santé a  déjà conclu un partenariat avec le ministère des transports et Air Madagascar en vue d’accélérer l’acheminement des échantillons venant des zones enclavées», a fait valoir le Directeur du programme élargi de vaccination (Depev),  le Dr  Bodo Ramamonjisoa.

En se conformant à cette documentation nationale, l’un des membres de la CRCA en mission dans le pays, Jean Kabore, a fait entendre que «Madagascar est sur la bonne voie quant à l’obtention de la certification  Polio free, étant donné que les conditions nécessaires sont remplies. D’ailleurs, le respect des recommandations antérieures sont optimales».

Fahanarison

 

News Mada0 partages

Asthme : place à l’éducation thérapeutique

Lors de la célébration de la journée mondiale de l’asthme le 1er mai, les médecins Andriamihaja Rabezanahary, du CHU Analakininina Toamasina, et Mijoro Randriantahiry, du CHU Fenoarivo Antananarivo, ont souligné respectivement l’importance de l’éducation thérapeutique dans le traitement de cette maladie, ainsi que sa vulgarisation.

«C’est un allié de taille dans l’accompagnement du malade», a expliqué le docteur Mijoro Randriantahiry. De souligner ensuite que l’éducation thérapeutique pourrait être réalisée dans d’autres lieux, en dehors des hôpitaux. «Cela permettra à la personne asthmatique à acquérir des compétences pour améliorer sa qualité de vie et son autonomie par rapport à la maladie», a-t-il fait savoir.

A travers cette éducation thérapeutique, on peut apprendre, entre autres, à identifier les premiers signes de la crise d’asthme et de la traiter précocement par l’acquisition des bonnes pratiques d’inhalation, d’adaptation du traitement en fonction de la voie respiratoire du patient et surtout l’aménagement de son environnement.

«Par ces différents apprentissages, le patient peut expliquer à son entourage les effets de l’asthme et comment agir en cas de crise. En effet, se cantonner uniquement dans la prise des médicaments ne suffit pas pour guérir rapidement et efficacement cette maladie», a conclu le docteur Mijoro Randriantahiry.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Isandra : trois villageois tués dans un guet-apens

Les bandits de grand chemin ne cessent de faire parler d’eux dans la région Haute Matsiatra. Cette fois-ci, ils ne sont pas venus pour voler des zébus mais pour s’en prendre à des villageois, qui ont fait serment de lutter contre les dahalo aux côtés des forces de l’ordre.

Pas plus tard que dimanche dernier, au coucher du soleil, trois membres du Jeune Actif Contre Malfaiteur (JACM), une autodéfense villageoise créée afin de lutter contre tout genre d’insécurité dans la région, ont été tués par des dahalo à Ranomena, Commune rurale de Fanjakana.

 Selon les explications, les trois JACM ont été appelés pour se rendre à Ranomena. Mais une fois arrivés sur les lieux, ils ont été attaqués par surprise par plusieurs dahalo armés. Bien qu’ils aient tenté de riposter, les trois villageois n’ont pas échappé à leurs assaillants. Informés des faits, les éléments du poste fixe de Fanjakana se sont dépêchés sur les lieux pour voir de près la situation. Ils ont pris l’affaire en main.

ATs.

 

News Mada0 partages

Ambatondrazaka : une bousculade fait trois morts

Un concert tourne au drame dans le village d’Antanifotsy, Commune urbaine d’Ambatondrazaka, faisant trois morts et plusieurs blessés.

La fin d’un concert a sonné le glas pour trois personnes dans la commune urbaine d’ Ambatondrazaka avant-hier. Dans une bousculade, deux jeunes filles et un garçon ont été piétinés par la foule. Evacués d’urgence, ils sont décédés une fois arrivés à l’hôpital.

Huit autres personnes ont été gravement blessées dont quatre sont toujours aux soins intensifs tandis que les autres ont déjà regagné leur maison respective après avoir reçu les soins appropriés.

Les faits se sont déroulés vers 19 heures, à la fin du concert de Jean Aimé et Elidiot organisé à l’Espace Laza Ambatondrazaka. A la sortie du portail, les victimes se sont retrouvées poussées et piétinées par la foule pressée de sortir de l’enceinte.

Selon les explications, l’ouverture du portail a pris du retard provoquant ainsi la bousculade mortelle. «Les gens avaient hâte de rentrer chez eux car il faisait déjà nuit. De plus, parmi eux figurent des gens qui devaient rentrer à des kilomètres de la ville», a informé notre source sur place.

La présence d’un grand monde sur place a rendu difficile l’évacuation des blessés au Centre hospitalier de référence régional (CHRR).

Des individus chargés de la sécurité durant le concert étaient présents au moment des faits mais selon eux, ils n’ont pas réussi à endiguer la foule. D’après les informations recueillies, ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit à Ambatondrazaka.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Malformation congénitale : 700 enfants par an naissent avec un pied bot

700 enfants naissent avec un pied bot à Madagascar chaque année, selon une estimation issue du congrès international de médecine physique et de réadaptation, à l’hôtel des Thermes à Antsirabe, la semaine dernière.

«Cette malformation congénitale est devenue un problème de santé publique. Rien qu’au cours de notre descente effectuée dernièrement à Fianarantsoa, nous avons découvert 102 cas en une semaine», a déclaré la présidente de l’Association de médecine physique et de réadaptation de Madagascar (AMPR Mada), Irène Randriamampianina. Dans la majorité des cas, les garçons sont plus touchés que les filles.

Sans traitement, la déformation demeure et entraîne une incapacité physique avec un grave handicap social et affectif pour le patient. «Cependant, des études chez les adultes montrent que ceux traités, selon la méthode Ponseti, ont des pieds tout aussi forts et sains que les autres», a fait savoir la présidente de l’AMPR Mada.

Hausse du coût du traitement

Une hausse du coût est actuellement constatée dans le traitement orthopédique du pied bot. Elle est due essentiellement au prix du plâtre qui était de 3 000 ariary l’unité, il y a deux ans, contre 10 750 ariary actuellement.

Or, une série de plâtrages est nécessaire toutes les semaines pendant environ un mois et demi. De ce fait, les familles des patients sont confrontées à la fois aux coûts directs relatifs à l’achat des plâtres et l’attelle, ainsi qu’ aux coûts indirects comme les frais de transport, d’hébergement et la nourriture.

Pour le traitement orthopédique d’un seul pied, il faut compter environ  580 000 ariary et 775 000 ariary en cas d’intervention chirurgicale. Et le double si on traite les deux pieds. Une somme largement au-dessus des moyens de la majorité des familles, qui sont en général issues d’un milieu rural et défavorisé. Ces dernières ne peuvent que se résigner. Il faut dire aussi qu’à cause des croyances traditionnelles et en l’absence d’informations éclairées, des familles renoncent à lutter contre cette maladie car, pour elles, c’est une fatalité à laquelle il faut se résigner.

Sera R.

News Mada0 partages

Fangaro : la danse dans toute sa diversité

De l’initiative du Théâtre Kala de développer un réseau de partage, d’échange et de promotion de la danse est né le projet «Fangaro». A l’affiche de la 5e édition le 9 juin prochain, une ribambelle de danseurs et chorégraphes vont se rallier à la Tranompokonolona Analakely.

«De manière plus précise, Fangaro est un spectacle de danse chorégraphique mélangeant d’idées, d’inspirations, de techniques, de couleurs, d’histoires et de personnalités et destiné exclusivement à ses débuts au jeune public. Cette année, nous voulons inviter les acteurs de la danse issus de différents horizons pour toucher une cible plus large», argumente Falihery Ratovonirina, du Théâtre Kala.

Ecoles de danses, compagnies de danses et danseurs individuels vont apporter leur lot de diversités, ce 9 juin, à la Tranompokonolona Analakely, pour une performance d’une durée de trois heures d’affilée. On notera tout particulièrement Area Dance, Crescendo Club, Ange, Combat Jacobin, Michael, Lovatiana et Big Crew, qui feront profiter de leur art et leur passion les aficionados.

Sens du partage

«Initiative mise sur pied par les jeunes et pour les jeunes, Fangaro se veut être une plateforme d’expression pour les artistes qui éprouvent du plaisir à  faire découvrir la richesse de la danse. D’autant qu’ils sont libres dans leurs créations. La finalité de ce projet est que chaque danseur puisse s’améliorer tout comme sa prestation», a-t-il ajouté.

On dit que le talent n’attend point le nombre d’années. Une expression qui trouve tout son sens comparé au Théâtre Kala, une école qui réunit essentiellement des enfants et des jeunes autour d’une passion commune : la danse et le théâtre. «Un mouvement qui intègre ceux qui ont l’amour et le sens du partage, pour honorer l’art et la culture et défendre la cause humanitaire», constitue d’ailleurs le leitmotiv qui anime cette institution créée à l’orée de 2011.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Femmes entrepreneures : Madagascar et Maurice, main dans la main

Les femmes entrepreneures malgaches et mauriciennes oeuvrent main dans la main pour marquer de leur présence le marché régional. Un accord a été signé, hier à Antaninarenina, entre le Groupement des femmes entrepreneures de Madagascar (GFEM) et l’Association mauricienne femmes chefs d’entreprise (AMFCE) dont l’objectif est de renforcer les capacités des entrepreneures dans la gestion des entreprises.

«A travers cet accord, un programme de coaching et de monitoring est prévu à l’endroit des femmes entrepreneures malgaches. Ce programme a déjà existé auparavant avec l’appui financier de l’ambassade d’Australie. Nous sommes ouvertes aux autres partenaires qui souhaitent soutenir l’initiative», a fait savoir Fanja Razakaboana, présidente du GEFM.

Grâce à leurs expériences dans le secteur du commerce et des exportations, les échanges avec les entrepreneures mauriciennes pourraient aider les chefs d’entreprises malgaches dans leurs démarches pour conquérir les marchés régional et mondial.

En outre, les difficultés traversées par les femmes entrepreneures au niveau des régions ont également été abordées lors de cette rencontre. «Les problèmes sont souvent liés au manque de capacités financières des entreprises dont la plupart sont des Petites et moyennes entreprises (PME. A ce sujet, le GEFM est actuellement à la recherche d’une piste de solution pour accompagner les entreprises dans ce domaine. Le problème logistique est également un autre handicap pour les femmes entrepreneures, notamment pour pouvoir se lancer dans les exportations. Mais à ce sujet, seul l’Etat peut apporter de solutions à travers l’allègement des procédures», a poursuivi la présidente du GFEM.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Chronique : Votre mari est-il d’accord ?

En 1965, les femmes de France, ce pays qui nous sert de référence, faisaient un pas de plus vers l’autonomie. Elles accédaient à un droit qui n’est peut-être pas fondamental mais qui a profondément modifié la société, celui d’ouvrir un compte en banque sans demander l’autorisation de leur mari. Deux ans plus tard, les femmes de France pouvaient choisir un moyen de contraception, sans demander l’accord de leur compagnon et en 1975, elles obtenaient le droit d’interrompre une grossesse dans des conditions sanitaires correctes sans être inquiétées par la justice.

Les femmes de Madagascar peuvent normalement ouvrir un compte en banque sans demander l’autorisation de leur mari. Le savent-elles toutes ? Le droit à la contraception leur est théoriquement acquis dans les centres de santé mais elles ne sont pas nombreuses  à la demander, a fortiori sans l’autorisation de leur mari. Les femmes de Madagascar sont nombreuses à interrompre une grossesse non désirée, tout le monde le sait. Elles sont trop nombreuses à le faire dans des conditions déplorables qui ne sont pas sans conséquences pour leur santé.

Il est temps de s’interroger sur l’hypocrisie qui entoure ce sujet tabou. Il est temps qu’on reconnaisse aux femmes qui avortent le droit de ne pas mourir des suites d’une intervention clandestine, souvent approuvée par leur mari.

Lorsqu’on s’aventure à aborder ces sujets qui fâchent, on se cache derrière une légende que l’on aime sortir d’un placard poussiéreux. Les femmes de Madagascar seraient les fières descendantes d’une société matriarcale. Le sujet est clos.

Les femmes de Madagascar, issues d’une lignée de femmes fortes, ont donc le droit d’ouvrir un compte en banque sans en référer à leur conjoint. C’est bien. Ici comme ailleurs, les femmes qui perçoivent un salaire consacrent l’argent qu’elles gagnent d’abord à leur famille, à leurs enfants. Pour autant, la situation de nos femmes est loin d’être enviable. La materfamilias malgache est souvent le pilier de la famille dont elle a la charge exclusive. Avec l’assentiment de son mari.

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Mesures à prendre pour ramener le cours du riz à un taux normal (6)

(Suite.)

Les mesures à prendre peuvent être de divers ordres. Au premier rang se place l’action personnelle des chefs de province et des chefs de district, qui devront s’efforcer de faire comprendre à la population qu’elle est la première victime de son désir de lucre, qui la pousse à conserver des quantités très supérieures aux besoins de la consommation familiale, augmentée des semences nécessaires pour la prochaine campagne agricole. Vous devrez vous attacher à faire entendre aux indigènes que le prix de tout ce qui est nécessaire à leur existence étant influencé par le cours du riz, ils perdent souvent, sans s’en rendre compte, beaucoup plus que ce que leur rapporte le prix avantageux qu’ils retirent de leur récolte. Vous aurez enfin à les mettre en garde contre les accapareurs et contre tous les intermédiaires indigènes, et, partout où il existe des usines, à les inciter à vendre directement leur riz aux industriels.

Si cette action ne donnait pas les résultats attendus, il faudrait évidemment recourir à des mesures d’un ordre plus radical. Je crois utile de vous rappeler celles qu’aux termes des règlements en vigueur, l’administration a le droit de prendre. Mais je tiens cependant à bien préciser que je suis en principe ennemi de toutes les dispositions qui ont pour but et pour effet de contrarier le jeu normal des lois économiques. En conséquence, vous ne devrez me proposer d’intervenir administrativement qu’après vous être assuré, par une étude personnelle, que les circonstances l’exigent dans l’intérêt général, et vos avis à ce sujet devront toujours être fortement motivés. J’ajoute que je n’envisagerai jamais ces dispositions que comme essentiellement provisoires, et que vous devrez me proposer de les rapporter dès qu’elles ne seront plus strictement nécessaires.

Les mesures qui peuvent être envisagées sont les suivantes :

1° La déclaration des stocks ;

2° L’obligation de ne vendre que sur les marchés en demi-gros et au détail, et, quand ce sera nécessaire, au détail seulement ;

3° La taxation ;

4° La réquisition ;

5° Les poursuites contre les accapareurs et contre les commerçants réalisant des bénéfices illicites.

 (À suivre.)

M. Merlin.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : Solution consensuelle

N’est-il pas amusant qu’au royaume du kabary on se méfie des beaux discours ? Il y a des jours avec et des jours sans, dit-on. Avec kabary, les jours où la fibre patriotique s’enorgueillit de traditions qu’il faut à tout prix préserver. Sans kabary, les jours où, résolument modernes, on laisse les réactionnaires et autres empêcheurs de tourner en rond s’enferrer dans des querelles byzantines. Pour réconcilier tout ce beau monde, on a trouvé la solution : on chante et on danse. C’est d’abord un moyen original d’allier l’action à la parole. C’est surtout une solution consensuelle comme on les aime : personne n’est vraiment satisfait mais on fait avec.

News Mada0 partages

Hevitra mandalo Resaky ny mpitsimpona akotry : menaka ahoso-bato

8% maneno tsara toy ny fanondrotana karama tena mivaingana. Izay 8% izay moa araky ny fanambarana no fisondrotry ny karaman’ny mpiasa-panjakana manomboka amin’ity volana ity. Tsy nataon’ny maro toy ny fisotron’ny akoho ilay izy ka izay kely azo tsy niandrandran’ny lanitra ary tsy nataony nahafapo. Ao moa ireo manatsatso ambony ihany amin’ny filazana fa fanambatambazana fotsiny nohon’ ny lonilony miseho eto amin’ny firenena amin’izao fotoana izao, ny fisondrotana hono efa tamin’ny fiatombohan’ny taona no nandrasana. Nefa tsy dia eo amin’ny fotoana loatra no tena voton’ny ady hevitra. Tsy manala firy amin’ny fahasahiranana miavosa ny 8% araky ny filazan’ny maro izay nanaposaka ny heviny. Tsy nitsahatra niakatra hoy izy ireo ny vidi-piainana, tsy izay 8% izay fotsiny ny tahan’ny fidanganany nandritran’ny herintaona. Raha izany rehefa ampifanakaikaizina ny tarehimarika ny fisondrotry ny fidiram-bola sy ny fidangan’ny vidi-piainana mazava ho azy fa nitontongana ny fari-piainan’ny mponina. Milaza izany fa tsy ny fampandrosona fotsiny no tsy hefan’ny fitondrana, fa ny fiarovana ny vahoaka tsy ikorosy ao anatin’ny fihemorana no tsy tafan’ ny mpitondra. Ampy itsaran’ny mponina ny fahaiza-mitantana izany : izay mizaka ny vokany no afaka ilaza na mahavita azy na tsia ny mpitondra !!! Tsy mila valiny ambava akory angamba dia samy maheno mangina any an-tsainy ny filazana hoe tsy mahavita azy !!!

Nohon’ny fisehon’ny toe-draharaha amin’izao fotoana izao moa dia nipoitra indray ny adi-hevitra momban’ny fizarana toko sy adidy mikasika ny ady pôlitika sy ny tolona syndikaly. Samy manana ny sehatra misy azy izy ireo, nefa kosa misy kihon-dàlana toy ny miseho izay ifanenany.  Misy moa milaza fa manararaotra kendry tohina ireo mpitarika ny fihetsiketsehana ankehitriny amin’ny «fandoarana» mpiasa any amin’ny toeram-piasana, na izany aza rehefa tsy misy faneriterena ny mpiasa tsirairay dia ampy izay ho fanajana ny zony sy ny safidiny amin’ny maha olom-pirenena azy. Tazana izany ao amin’ny samapan-draharahan’ny fiadidianan’ny Douane, ny syndikà nisarika amin’ny fidinana an-tsehatra sy ny fampikatsona ny asa, ny vondron’ny mpiasa tsy ao amin’ ny syndikà kosa nanao fanambarana mifanipaka amin’izany filazana ny tsy hikatonan’ny ladoany sy ny faavononan’ny mpiasa sasany anatanteraka ny andraikiny eo amin’ny toerana misy azy. Izay fifananjana izay angamba no mety ho làlana tsy ampizarazara ny vahoaka. Mazava ho azy fa tsy maintsy misy tsy itovizana ny hevitra, nefa raha izay no hitarika fitresatresahana eo amin’ny fiaraha-monina vao miha ho sarotra ny fitadiavana vahaolana.

Léo Raz

 

Ino Vaovao0 partages

18 MICROBES LAZARET : Saron’ny Polisy i Moize mpamono olona sady mpanendaka

Mpanao asa ratsy toy ny famonoana olona sy sinto-mahery ary fanendahana ny tena asan’ity fikambanany tanora ao an-tampon-tanànan’Antsiranana ireto. Ny alatsinainy vao maraina nahatratrarana ny tovolahy tao bazarikely, noho ny fiaraha- miasan’ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana ao an-toerana nahatra-tehaka ity farany. Araka ny tatitra voaray avy eo anivon’ny polisy any an-toerana dia efa ravarava ity fikambanan’ny andian-jatovo ao amin’ny 18 Microbes Lazare ity ankehitriny. Voalaza ihany koa fa efa ela nikarohana an’i Moize satria efa betsaka ny fitarainana voarain’ny mpitandro filaminana manoloana ny tranga vitany hatramin’izay.

Efa nandatsaka aina

Nandritra fanadihadiana nataon’ny Polisy an’i Moize dia nilaza ny tovolahy fa namono nahafaty olona tamin’ny fomba feno habibiana tao amin’ny Fokontany Tanambao III ity farany, ny zoma lasa teo. Mialoha ny nosamborana azy izao dia noheverin’ny mpitandro filaminana tao Antsiranana fa tsy vono olona nanjo ilay niharan-doza ary nalefa nody ao Ambilobe ny razany. Ankoatra ireo dia nilaza ihany koa ny tanora fa efa betsaka ny olona lasibatra teo amin’ny asa fanendahana, sinto-mahery sy fikasihan-tanana.

Zavatra lafo vidy toy ny finday raitra miteti-bidy 4 tapitrisa ariary sy firavaka volamena tena lasibatra anefa amidin’izy ireo 100 000 Ariary fotsiny izy ireny avy eo. Voalaza fa ny herinandro lasa dia efa nisy voasambotra ihany koa ireo tanora ao amin’ny 18 Microbes Lazaret fa ny FIP kosa no nahatratra ay ireo tamin’izany.

Jiolahy mpirahalahy  

Mialoha ny nahatratrarana an’i Moize dia efa saron’ny polisy ny rahalahiny izay manao asa ratsy ity ihany koa. Efa naiditra am-ponja vonjimaika ny tovolahy ary noho ny fiaraha-miasan’ny fokonolona sy mpitandro filaminana naha voasambotra azy io. Ny fokonolona nahatratra azy avy eo natolotr’izy ireo ny Polisy ity farany. Asam-pianakaviana izany ny fanendahana sy sinto-mahery ho an’izy mirahalahy sarona ireto ary tanora vao erotrerony avokoa. 

Mitohy hatrany ny famongorana hoentina miady amin’ny asan-jiolahy izany ao an-tampon-tanànan’Antsiranana ka mitohy ny fikarohana ireo naman’i Moize mandrafitra ao amin’ ny 18 Microbes Lazaret. Nanamafy ny Lehiben’ny Polisy ao an-toerana fa tsy mijanona ny hetsika raha tsy rava tanteraka ny tambajotrana tanora manao asa ratsy ireto.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

VOKATRY NY FAHAMAMOANA DISO TAFAHOATRA : Rangahy iray hita faty tao Nosibe Ambalavao

Lehilahy iray tokony ho 45taona eo no hita faty ka nanaitra ny fokonolona. Araka  ny loharanom-baovao voaray dia nisy nahita nitsirara tao anaty tanimbary teny amin’ny manodidina izy io. Nisy nampandre avy hatrany ny mpitandro filaminana avy ao Ambatofotsy.

 Avy hatrany dia nidina ifotony  izy ireo niaraka  tamin’ireo mpitsabo teny amin’ny Csb II  mba hizaha ny vatana mangatsiaka. Fantatra tamin’izany fa Rakotomavo  Jean de Dieu no anaran’ity namoy ny ainy,ary zanaky Razafibe sy Razafinandrasana. Rehefa navadi- badika ihany koa ilay razana dia voaporofo fa noho ny fahamamoana diso tafahoatra no nahatonga azy namoy ainy. 

Taorian’ny fikarakarana rehetra nataon’ny zandary sy ny fizahana dia efa eo am-pelatanan’ny fianakaviany itsy farany raha ny tatitra voaray hatrany .

Tatianà R.  

Ino Vaovao0 partages

FAMPISEHOANA NISEHOAN-DOZA : Olona telo maty, am-polony naratra tamin’ny fifanosehana tao Ambatondrazaka

Am-polony kosa ireo naratra tonga teny amin’ny hopitaly ao an-tanàna, ka ny efatra tamin’ireo dia miady amin’ny fahafatesana raha toa ka ny alin’io ihany dia afaka nody izay nahazo fitsaboana sahaza azy. Raha ny loharanom-baovao dia i Jean Aimé sy Elidiot no nanatanteraka fampisehoana tao an-toerana.

Voalaza fa taorian’ny fampisehoana handeha hody iny indrindra no raikitra fifanosehana teo am-baravarana fivoahany ka nahatonga ny loza namoizana aina izao. Voalaza fa noho fahataran’ny famoahana ny vavahady be fivoahana no niteraka ny fifanosehana sy fifanjevoana ary fifanitsakitsahana ka namoizina ain’olona sy naharatrana olona maro izao. 

Fifanjevoana tao amin’ny toeram-pitsaboana tao Ambatondrazaka nandritra fiton drana ireo naratra satria tsy naharaka ihany koa ny mpitsabo tao an-toerana noho ny habetsaky ny olona naratra sy liana tamin’ny zava-nitranga. Araka loharanom-baovao dia tsy vao sambany fa matetika isehoana tranga mamohehatra toy izao ny fampisehoana atao any an-toerana ary misy aina afoy ihany koa.

Pounie               

Ino Vaovao0 partages

VALANARETINA ANY MAHAJAMBA : Olona miisa fito maty naripaky ny tazo mahery

Vao mafanafana kely ka tsy manantona mpitsabo dia miafara amin’ny famoizana aina avy hatrany. Ireo kilonga madinika no tena lasibatr’ity valanaretina ity. Araka ny fantatra dia olona fito no namoy ny ainy, ny herinandro lasa teo iny, ka dimy tamin’izy ireo dia zaza avokoa ary vehivavy lehibe ny roa. 

Raha mahazo fitsaboana sahaza kosa  ireo marary dia sitrana soa aman-tsara. Amin’ireo fokontany telo isehoan’ity aretina hafahafa ity dia ny fokontany Ampombilava ihany no manana CSBII nefa tsy misy fanafody ihany koa. Mifanalavitra ihany koa ireo fokontany ireo ka mampananosarotra ny marary amin’ny fokontany hafa ny hanatona ny toeram-pitsaboana any Ampombilava.

Nidina tany an-toerana ny mpiara-miasa amin’ny solombavam-bahoaka Louis Andrianantenainanijery akaiky ny zava-misy. Nanambara izy fa efa tonga any an-toerana ankehitriny ireo andiana mpitsabo miisa 30 avy eto Mahajanga, ny alatsinainy teo. Nizara amin’ireo fokontany telo ireo avy hatrany ireo mpitsabo ireto. Mahatratra 30 mahery ny tranga nisy ny herinandro teo saingy efa nihena kosa ny talata teo, andro nialan’ity mpiara-miasa amin’ny solombavambahoaka ity tany an-toerana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

PONT BLANC HATRENY MAZAVA HUILE : Manjakazaka ireo mpanendaka

Tsy anto- andro tsy alina dia manjaka tanteraka ireo jiolahy. Amin’ny antoandro dia manendaka ireo mpandalo izy ireo. Lasibatra amin’izany ny finday, poketra, firavaka volamena. Amin’ny alina kosa dia ampiasain’izy ireo ny latabatra sy sezan’ireo mpivarotra eny Amboaboaka anakanan’izy ireny ny lalana, ka ny fiara sy ny bajajy indray no lasibatra amin’izay.

Tsy afaka mandingana ireo sakana ireo ka tsy maintsy mijanona manala izany vao afaka mandeha, ka eo no anararaotan’ireo olon-dratsy. Araka ny nambaran’ny mponina eny an-toerana dia tanora tsy ampy taona sy vao erotrerony ireo manao asa ratsy io. Manintona ny sain’ny tompon’andraikitra ihany koa amin’ny fisian’ny « gang » na tanora amin’iny faritra iny. Araka ny nambaran’ireo mponina hatrany dia mifoka sigara tsy misy filters na ‘gauloises’ izy ireo. 

Misy manao « tatouage » na ranomaso amin’ny tarehy ary misy dian-tsigara amin’ny sandriny. Mihamahazo vahana eto Mahajanga ankehitriny ny asan-jiolahy ary zaza tsy ampy taona sy tanora no tena mpanao azy. Araka ny nambaran’ireo lasibatra dia misy zanaka manampahefana sy tompon’andraikitra izy ireo. misy dia misy ihany koa zanak’olona manan-katao, nefa dia mivarina tanteraka amin’ny hetraketrakasy asan-jiolahy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

WEDNESDAY MORNING GROUP : Tontosa ny fifamindram-pahefana teo amin’ireo Mpitantana

Manoloana ny fitantanana sy fikarakarana mandritra ny fe-potoana 2018-2020   indray àry dia vita afak’omaly tetsy amin’ny Sspace Sahamaitso Nanisana ny fifamindram-pahefana teo amin’ireo filohan’ny Fikambanana.

Ramatoa Marcelle Robinson Radilofe àry no nambara ofisialy io afak’omaly io fa  hikolokolo ny fitantanana mandritra izay roa taona izay. Nohamafisiny tamin’ny lahateniny  fa “ny fitsinjovana ny reny sy ny zaza no tena hifantohany bebe kokoa mandritra ny fotoampiasany”. Izany hoe hisy ny fanaraha-maso amin’ny lafiny ara-pahadiovana , ny fahasalamana ary ny fanabeazana. Fampandrosoana sy fampivelarana ny reny sy ny zaza araka izany no tena hasongadina. 

Efa tanjon’ny fikambanana hatramin’izay moa ny fijerevana ny madinika  sy ny fitsinjovana ny hafa mba hampivoarana azy ka tsy miala manodidina ireo ny volavolan’asa tanterahina . Maro ireo vehivavy no miara-misalahy amin’ity  fikambanana miahy ny ara-tsosialy ity ka isany mavitrika ao anatin’ izany Ramatoa vadin’ny Filoha tale Jeneralin’ny vondrona orinasa Sodiat Haingo Ravatomanga.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Fidangan’ny vidim-piainanaHanao diabe hanairana ny mpitondra ihany koa ny MCI

Sahirana ny ankamaroan’ny tokantrano Malagasy. Ankoatra ny tsy fisian’ny fandriampahalemana dia miakatra isan’andro ny vidim-piainana. Vao tsy ela akory izay no niakatra indray ny vidin’ny siramamy sy ny menaka raha efa saika iainana isan’andro ny fiakaran’ny vidin’ny kojakoja madinika toy ny savony …

 

 Tafajoro ary nampahafantarina omaly teny Ambondrona ny fisian’ny  fikambanana hetsiky ny olom-pirenena manohitra ny fiakaran’ny vidim-piainana na ny MCI. Antom-pisian’izy ireo ny hiady ho an’ny vahoaka Malagasy manoloana ny fiakaran’ny vidim-piainana izay mampitaraina ny tsirairay avy isan’andro nefa ny karama tsy miakatra. Ny fiarahamonim-pirenena, ireo diaspora Malagasy avy any amin’ny Nosy manodidina, ny mpianatra avy eny amin’ny anjerimanontolo  sy any amin’ny faritra no mivondrona ao anatin’ny MCI, raha tsiahivina. Raha araka ny fantatra moa dia hanatanteraka diabe natao hanoherana ny vidim-piainana izy ireo ato ho ato hanairana ny mpitondra fanjakana. Nomarihan’ny MCI manokana moa fa  vokatry ny  fidangan’ny vidim-piainana iainan’ny  vahoaka ankehitriny no mahatonga ny olom-pirenena hanaraka ilay hetsika etsy amin’ny kianja 13 mey ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

VOLAN’NY PRAIMINISITRA

Mibaribary tsy takona afenina intsony ny lainga nataon’ny Praiminisitra izay nilaza tamin’ny haino aman-jery fa tsy nisy vola very izany tao aminy. Ny zandary omaly dia nanao fampitam-baovao ary nanamarina fa nisy tokoa io fahaverezam-bola tao an-tranony tetsy Ivato io. Vola mitentina 800 tapitrisa ariary izany ary volam-panjakana izay azony ampiasainy manokana (fonds spéciaux) raha araka io fampitam-baovao io ihany. Nisy ny very saingy maninona no mandainga ?

MIKETRIKA NY MPITANDRO FILAMINANA

Inona ny tena tanjon’ny mpitandro ny filaminana izay toa miovaova hevitra amin’ny fanambarana izay hataony. Raha ny fijerin’ny mpanara-baovao azy dia miketrika ihany koa ireo ny mba hahazoany fanjakàna raha tsy miravona ny raharaha. Ny olona anefa tsy izay velively no tadiaviny fa kosa ny fialàn-dRajao sy ny ekipany ary ny hanaovana fifidianana faran’izay haingana avy amin’ny alàlan’ny lalàm-pifidianana madio sy mety amin’ny rehetra

GONY NISY RAZANA EFA SIMBA

Kiriko  ny mpanasa lamba eo amin’ny reniranon’i Sahatsiho ao Antsirabe noho ny fahitàna gony iray nisy razana efa simba. Vehivavy izy io ary tokony ho eo amin’ny telopolo taona eo ny fijerin’ny BMH azy. Efa tsy nisy namantarana azy intsony ary heverina fa efa no nalatsaka tao saingy izay vao hita satria efa miha-ritra io renirano io amin’izao vanim-potoana izao. Sarotra na ny fanokafana fanadihadiana aza noho ilay razana izay efa tsy fantatra intsony ny momba azy.

TAKSIBROSY TSY NAHAZAKA TENA

Nihemotra ho azy ilay taksibrosy rehefa tsy nahazaka tena intsony ary dia nivarina tany an-kady. Olona telo no maty tao Betioky-Atsimo vokatr’izany, mpandeha tao anatiny avokoa ireo. Avy any Ambovombe-Androy ilay fiarabe ary saika hihazo an’i Toliara no io niharan-doza io. Vatam-paty mandehandeha tanteraka ny fiara fitaterana sasany, indrindra any ambanivohitra any. Eo ny tsy fahaizan’ny mpamily sasany ary eo koa ny fiara izay efa reraka sy tsy manara-penitra intsony kanefa mbola mitondra olona mihoatra ny tokony ho izy ary entana mavesatra loatra.

MPONIN’IKONGO

Nampitandrina ny mponina ao Ikongo, avy amin’ny alàlan’ny Dina Mena Vozo izay nifanarahan’ireo, fa tsy hovonoina ho faty fotsiny ihany fa avy hatrany dia hotapahin-tenda izay olona izay mbola tratra mangalatra lavanila maintso ao an-toerana. Efa betsaka izay matin’ny fitsaram-bahoaka izay kanefa mbola misy ihany ny sahy. Mazava izany fa tsy miasa intsony ao amin’ity faritra ity ny lalàna manan-kery fa avy hatrany dia vono olona no mitranga.

SEKOLY NIKATONA TANY MANANJARY

Nikatona ny sekolim-panjakana maro ao Mananjary sy ny manodidina. Ny antony dia ny fitokonan’ny mpampianatra izay mitaky ny valin’ny fanomezana asa ho mpampianatra izay tsy mbola nisy valiny hatramin’izao. Nanomboka ny alatsinainy teo izany ary mbola mitohy hatramin’ny omaly. Nanome telo andro ny fanjakana ihany koa ireo mpampianatra mba hanome valiny mahafa-po azy ireo.

ASA FANAOVAN-GAZETY

 Ny minisitera izay tarihin’i Rolly Mercia indray no misehoseho amin’ny fankalazàna ny andro iraisam-pirenena amin’ny fahalalahana miteny sy ny fahalalahan’ny asa fanaovan-gazety. Any Toamasina izy ireo anio ary hisy hatramin’ny alina miavaka izay karakarainy (bal de presse). Asa raha mba fantatr’ity minisitra ity fa ny atao hoe fahalalahana dia ny tsy fidiran’ny fanjakana an-tsehatra amin’ny asan’ny mpanao gazety. Manarak’izany, ny andron’ny 3 mey dia natokana hifampiresahan’ny mpanao gazety momba ny asany fa tsy hanaovana fety akory.

SOSIALY

Mandeha ny krizy politika. Manomboka miha manao izay danin’ny kibony koa ny mpanararaotra na eny an-dalana io na any anaty fiara fitateram-bahoaka. Raha tsy efa nisy vavolombelona maromaro nitabataba tsy nanome famerim-bola ny mpanjifany ny mpamily tao anaty taksibe 154 B iray raha nandalo tetsy Ambanidia omaly.

Ao anatin’ny hetsika ara mozika Madajazzcar moa isika amin’izao fotoana izao ary dia maro ireo hetsika haranty mandritr’izany. Ho an’ny anio dia hotontosaina manomboka amin’ny 10 ora maraina etsy amin’ny AFT Andavamamba ny atrikasa momba ny amponga maro anaka.

POLITIKA

Bemarenina ny fitondram-panjakana fa etsy an-kilan’izay dia mitohy mitety minisitera koa ireo mpitolona etsy amin’ny 13 mey. Anisan’ny tsy mbola nandalovana ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena eny Ampahibe ka heverina fa antony namoahan’ny foloalindahy fanambarana omaly mba hisian’ny fifampidinihina amin’ireo mpifanandrina politika tsy hisian’ny ra mandriaka intsony.

Tia Tanindranaza0 partages

Groupe Vidy VarotraFeno herintaona ny Top Radio 102.8 Fm

Feno herintaona katroka omaly 2 mey ny onjam-peo Top Radio ao amin’ny maridrefy 102.8 Fm, izay ao anatin’ny vondron’orinasa Vidy Varotra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vokatry ny tsy fandriampahalemanaHihazakazahana ny fanamboarana « grille de protection »

Mirongatra sy mahazo vahana hatrany ny tsy fandriampahalemana eto amintsika. Vao tamin’ny talata, ohatra, dia toerana fakana sy fanaterana vola iray teny Ankadindramamy no notafihina jiolahy tsy misaron-tava roa mitondra môtô ka lasany tamin’izany ny vola 3 tapitrisa Ar.

 

 Tsy misy izay tsy mihorohoro ny rehetra, antony tena mampandeha be ny asan’ireo mpanamboatra « grille de protection » eto amintsika ankehitriny. Ankoatra ireo ivontoerana fakana sy fanaterana vola ireny dia tokantrano telo isan’andro raha kely no tonga manatona azy ireny mampanamboatra vavahady na varavarana na koa fiarovana ny varavarankely. Tsy mihoatra ny 50.000 Ar anefa ny zakan’ny tokantrano iray amin’ny fanamboarana grille de protection ho an’ny varavarankely iray araka ny fanadihadiana natao tetsy Anosy. Noho ny fahasahiranana mianjady amin’ny tokantrano Malagasy avokoa no antony saingy tsy maintsy manokam-bola ny ankabeazany hahafahana miady amin’ny firongatry ny asan-dahalo. Eo an-daniny, voatery miditra fatiantoka na tsy manao mihitsy ireo orinasa kely manana traikefa amin’ity asa iray ity noho ny halafosan’ny vidin’ny vy. Miakatra andro aman’alina ihany koa mantsy ny vidin’ireo kojakoja fanamboaran-trano tato ho ato.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiofanana ara-pandraharahana “Sahia manova”Mizara ny traikefany i Erick Rajaonary

Tontosa tamina toerana miisa 7 teto Madagasikara, dia i Fianarantsoa, Toliara, Antsiranana, Toamasina, Mahajanga, Antsirabe ary Antananarivo nanomboka ny 23 aprily ary nifarana ny 28 aprily teo ny fanofanana momba ny asa fandraharahana nosalorana ny anarana hoe « Sahia Manova ».

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon`ny asa eto MadagasikaraMbola tsy voahaja ny zon’ny mpiasa

Ny voalohany volana mey dia ny fetin'ny Asa ,izay no mahazatra amin’ny fitenenan'ny olona raha vao miresaka io daty io.

 

Ara-tantara, ny fankalazana ny asa vitan'ilay olona mpiasa no tena nasandratra tany amin'ny taonjato faha-18 tany. Raha fitakiana ny hampidinana ny ora fiasana ho adiny 8 isan’andro no niandohan’ny hetsik’ireo mpiasa tamin’ireo orinasa amerikanina maro tamin’ny faramparan’ny taon-jato faha-19, izay nanao fitokonana faobe tamin’ny andron’ny 1 mey 1886 dia toa mifanohitra amin’izany tanteraka ny zava-misy eto amintsika amin’ny ankapobeny. Saika fanitarana ora fiasana mantsy no hita teto an-drenivohitr’i Madagasikara ho an’ireo tanora Malagasy miasa amin’ny Karana sy Sinoa ary be ireo mitaraina fa tsy mahazo ny tambiny akory ao anatin’izany. Ireo eny amin’ny orinasa afaka haba indray dia ireo mpiasa mihitsy matetika no mitady fanampin’ora hiasana sitrany ahay vaza-mihetsika amin’izao vidim-piainana tsy mitsaha-miakatra izao. Raha ny marina dia tokony ho nanomboka ny talata 01 mey ny fitakian’ny mpiasa Malagasy tsy an-kanavaka ny fampiakarana karama mba hifanahantsahana amin’ny karaman’ireo tompon’andraiki-panjakana ambony efa tsy takatry ny saina ny haavon’ny azy ireo. 

Tsy voahaja ny zon`ny mpiasa

Na dia efa natao andro tsy iasana tokony hanaovan'ny mpiasa ny fitakiana any anatiny any aza ny 01 mey dia mbola maro ireo orinasa, manaja ny lalàna velona eto Madagasikara, no tsy miraharaha fa mampiasa ny mpikarama ao aminy ho toy ny andro andavanandro ihany. Misy ireo miasa tsy mahazo tambin-karama, satria hoe efa mipetraka ao anatin'ny fifanarahan'asa fa tsy mahazo tambin-karama intsony. Maro amin'ireo mpikarama no miasa ora maharitra sy mihoatra ny 40 ora isan-kerinandro ka tsy mandray ny tambiny, mifanaraka amin'ny lalàna napetraka, avy amin'ny andro tsy tokony hiasany nefa voatery miasa izy. Efa mipetraka anaty lalàna arakaraka ny karaman'ilay mpiasa ny vidin'ny ora iray mihoatra amin'ny ora tokony hiasany. Misy ora maro no iasan'ilay mpikarama, kanefa dia ampahatelony na ampahefany na ampahadimin'ny tambin-karama tokony horaisiny ihany no omena  azy. Misy indray dia efa fantatra ny ora mihoatra iasany isam-bolana dia efa apetraka hoe vola raikitra sy tsy miova izao isam-bolana ihany no azony na ora firy na ora firy no mihoatra amin'ny andro iasany. Tsy fantatra na mifanaraka amin'ny lalàna sosialy izany na tsia fa dia misy ireo tranga ireo.

 

Sendikà aron`ny mpiasa

Tsy mpisolovava ny sendikà, tsy ray aman-dreny velively ihany koa, fa fikambanana natsangan’ny mpiasa iray asa, iray trano fiasana, iray fileovana, iray firenena, natao hiarovana io asa sy karama io, izany hoe ireo mpiasa miara-manangana fikambanana atao hoe sendikà ary miaraka ho tompon’andraikitra ny rehetra. Io fikambanana sendika io no eken’ny Fifanarahana Iraisampirenena momba ny Asa laharana faha-87 sy faha-98 izay nosoavin’ny Fanjakana Malagasy no hany fikambanan’ny mpiasa manan-jo hitondra ny feony, hisolotena ary hiaro azy. Ankoatra ny lalàna malagasy dia ireo fifanarahana Iraisam-pirenena ireo no mamela sy miaro ny mpiasa hanana zo hanangana sy hiditra sendika izay tiany manerana an’i Madagasikara.

 

Asa tsy mahavelona

Niara-nanamarika sy nifanohana noho ny fetin`ny asa ireo sendikà maro tetsy amin`ny kianja 13 mey, ny 1 mey lasa teo. Maro ireo fitakiana nandritra ny hetsika. Nohitsian`ireo mpiasa teny an-toerana fa mihoa-pampana ny fandaniam-bolam-panjakana ka mahatonga ny karama kely. Mitaky karama mahavelona sy fiainana mendrika izy ireo antony hanohanany ny tolona ho an`ny fanovana. Tsy mifanaraka amin`ny vidim-piainana tsy mitsaha-miakatra ny karama eto Madagasikara. Maro ny fanaovana herisetra eny amin`ny toeram-piasana, indrindra ny vehivavy. Eo ihany koa ny fampihorohoroana ny mpiasa mitaky ny zony sy ny fanaovana kolikoly mandany volam-bahoaka. Mazava ny hafatra tian`ireo mpiasa sy sendikà  nampitaina ary tsy azo iadian-kevitra ny fahamarinany satria ny asa ihany no hahafahana mampandroso. Raha tsy miasa dia tsy mamokatra ary raha tsy misy ny vokatra, tsy misy ny fampandrosoana. Ny olona tsy an’asa no mahantra satria tsy mandray karama dia tsy manam-bola. Ireny tsy an’asa ireny ihany koa no manamaro isa ny mpanao ratsy. Raha noana mantsy ny kibo, mivezivezy ny fanahy ka maro ireo voasarika hangalatra noho ny tsy fisiana. Laharam-pahamehana ankehitriny ho an`ny Malagasy ny hahazoan`ny tsirairay avy karama mahavelona Mila fanavaozana ifotony  eny anivon’ireny mpiasam-panjakana na koa ireny orinasa tsy miankina ireny izay heverina fa hitarika ho any amin’ny fampandrosoana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafoanana ny lefakozatraHandalo fanadinana indray i Madagasikara

Omaly no natomboka tetsy amin’ny hotely Ibis Ankorondrano ny atrikasa hijerena sy hanamarinana ny zavatra vitan’i Madagasikara momba ny ady amin’ny fanafoanana ny lefakozatra.

Tsiry

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Iza ihany no handresy ?

Andrasana indray aloha izay hiseho anio, taorian’ny fanambaran’ny lehiben’ny mpitandro ny filaminana omaly manoloana ny raharaham-pirenena, izay tena mangotraka amin’izao fotoana.

 Efa karazan’ny malemy tanteraka ny fitondrana, ka tsy hay izay zava-nisy tany ho any ka nisian’iny fanambarana iny. Nisy ihany koa anefa ny hafatra hentitra miantefa amin’ny mpanao politika handamina haingana ny olany. Vao mainka mizotra mankany amin’ny fifandonana mahery vaika indray ve isika amin’izao fotoana izao ka hiverina ny fampiasan-kery ? Ny resaka fifampidinihana sy fanelanelanana hatreto tena mbola sarotra. Ny sehatra iraisam-pirenena sy ny masoivoho vahiny etsy an-daniny mandrisika hatrany ny hisian’ny fifampidinihana. Samy mbola mitazona ny teny nomeny kosa ny an-daniny sy ny an-kilany, ka ny depiote tsy miova amin’ny velirano nataony dia hanao izay hialan’ny filoha. Ny filoham-pirenena ihany koa minia miziriziry fa izy no filoha voafidim-bahoaka, izay toa vao mainka mandranitra ny an-kilany. Toa miverina any amin’ny fifandrangarangana hery tanteraka. Tsy mipetraka ny fifampitokisana raha hiditra amin’ny fifampidinihana, ary mamatotra ny velirano nifanaovana tamin’ny vahoaka sy ny tanjona napetraka ho an’ny andaniny. Mihorohoro ny ho potika tanteraka ihany koa ny paikady sy tetika efa napetraky ny an-kilany, mba tsy hahavery fihinanana, ka dia mbola mitady famonjena hafa ivelan’ny fifanantonana aloha. Tsy tsaratsara kokoa ve raha hapetraka ny fitsipi-dalao mazava sy eken’ny rehetra amin’ny fifidianana, dia eo ambonin’io ringa ara-demokratika io mifampitady e ? Ho hita eo izay tena ho mpandresy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Famaranana ny Champions League UEFA 2018Liverpool sy Real Madrid no hifanandrina

Resin’ny As Roma Italianina 4-2 ny ekipan’ny Liverpool Fc Anglisy tamin’ny manasa-dalana miverina notontosaina tany Italie omaly alarobia 02 mey alina.

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby à XV hetsika 1 meyXV Centre sy ny Scb ary ny Cnaps rugby no nandroaka ny omby 3

Lalao famaranana 3 nokarakarain’ny FTMR tarihan’i Nainabe na Rakotondrafara Jean Heriniaina ka niadiana omby avy no notanterahina teny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka tamin’ny talata 01 mey 2018.

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety Tompondaka nasionaly N1 B 2018Hotontosaina anio alakamisy 03 mey ireo 1/8-ndalana

Hotontosaina anio alakamisy 03 mey 2018 etsy amin’ny kianja ivelany sy ao amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina ireo lalao 1/8-ndalan’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara amin’ny taranja Basikety baolina 2018 sokajy N1 B.

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra AnalamangaTompondaka indray ny Elgeco Plus

Nahazoana vokatra :ny andro faha-15 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga eo amin’ny taranja baolina kitra notontosaina omaly alarobia 02

Tia Tanindranaza0 partages

SECES AntananarivoMiantso ny rehetra hamongotra ny jadona

Nanamafy ny fitakiany ny fialan’ny filoham-pirenena, Hery Rajaonarimampianina, tetsy amin’ny oniversiten’Antananarivo Ankatso omaly ry zareo avy eo anivon’ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroka na ny SECES, sampana Antananarivo.

 

 Raha tsy miala ny filoha, hoy izy ireo, dia tsy afaka ny hiroso amin’ny fifampidinihana sy ny fampihavanam-pirenena tena izy ny Malagasy. Mitaona ny rehetra ny SECES mba hifanampy hamongotra ny fahalovana, ny jadona, ny fivarotana tanindrazana ary ny tsimatimanota. Manainga ny rehetra hanao andrimaso ihany koa moa izy ireo ka hanampy ny mpitandro ny filaminana hampanjaka ny rariny sy ny hitsiny eto Madagasikara ary nanamafy fa ela izao vao mba misy mpitandro ny filaminana miezaka miaro ny vahoaka sy ny fananany. Arovantsika miaraka, hoy ny SECES, ny fananam-pirenena, toy ny banky foibe sy ny ladoany, ny seranan-tsambo ary ny seranam-piaramanidina sy ny harem-pirenena rehetra mba tsy hanaovan’ny sasany tantely afa-drakotra. Mankasitraka ny ezaky ny fiadidiana ny oniversite amin’ny fiarovana ny tanin’ny anjerimanontolo koa moa izy ireo ary manameloka ny fandravana tamboho izay nitranga. Miantso ny tompon’andraikitra rehetra izahay, hoy ny SECES, handray ny andraikiny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko HarenaNantenaina handamina ny filoha, kinanjo…

Samy manana ny fijeriny ny raharaham-pirenena tokoa ny rehetra. Ho an`ny Antoko Harena izao, araka ny nambaran`i Lezava Fleury, filoha nasionaliny dia mazava ny resaka fa tsy maintsy amin`ny alalan`ny fifanakalozan-kevitra sy fifanatonan`ireo hery lehibe no hamahana ny olana eto amintsika.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny zanak’i MahajangaNankasitraka ny FFKM sy ny FFM

Na dia tsy manao politika aza ny FIkambanan’ny ZAnaky ny faritanin’i MAhajanga MItambatra (FIZAMAMI) dia tsy afaka ny hangina amin’ny maha olom-pirenena azy, hoy ny filohan’ny fikambanana, Bary Emmanuel Rafatrolaza, omaly tetsy amin’ny Live hotel Andavamamba.

 Nanao fanambarana izy ireo fa miondrika am-panajana manoloana ireo namoy ny ainy sy ny fianakaviany ary mirary fiononana ho azy ireo noho ny zava-nisy teny Analakely ny sabotsy 21 aprily teo. Mirary fahasitranana ho an’ireo naratra ihany koa. Miantso fifampidinihana an-databatra boribory ny ankolafin-kery rehetra ny fikambanana ary mankasitraka sy manohana ny fifampiresahan’ny samy malagasy tarihin’ny FFKM sy ny FFM. Ny 12 mey izao moa no arahabaina amin’ny fomba manetriketrika eny amin’ny Club nautique Ivato ity filoha vaovaon’ny fikambanana izay lany ny 3 martsa teo ity amin’ny alalan’ny hetsika antsoina hoe Tsaboraha.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko politika AKATA“Tsy azo ekena intsony ny fitondrana tetezamita”

Nivoaka tamin’ny fahanginany ihany koa ny antoko politika AKATA Zana-drazana omaly manoloana ny toe-draharaham-pirenena misy ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaIreo mety ho antony tsy hialany…

Miha mahazo hery hatrany ny hetsi-panoherana satria vitan’ireo avy amin’ny depioten’ny fanovana ny mampikatso ny minisitera sy sampandraharaha isan-karazany eto amin’ny firenena. Voatariny ny ampahany betsaka amin’ny mpiasam-panjakana. Ireo ain’ny firenena, toy ny ladoany aza efa manomboka mikatso.

 

 Mampahazo aina kely ny fanjakana kosa ny fanambaran’ny lehiben’ny mpitandro ny filaminana ny nampitandrina amin’ny fanaovana amboletra amin’ny faritra manokana sy fananam-pirenena. Tafiditra ao anatin’izany ny minisitera sy tranom-panjakana isan-tsokajiny. Tetsy an-kilany, efa niaraha-naheno ny veliranon’ny solombavambahoaka fa tsy maintsy miala ny filoha. Raha miala ao anatin’izao vanim-potoana mafana izao ny tenany, dia banga 4 volana ny fe-potoam-piasany satria tsy maintsy miala 30 ka hatramin’ny 60 andro mialoha raha mbola ho kandida raha  amin’ny volana novambra ny fihodinana voalohany. Lalana iray hahafahan’ny rehetra manana herijika mitovy amin’ny fifidianana ny fialan’ny fanjakana am-perinasa. Tsy tokony ho olana ho an’ny filoha ny fialana, raha mbola mihevitra ny ho kandida sy mahatoky ny valerany izy. Ny heverina fa manahirana azy ireo dia ny fahasimban’ny kajikajy maloto rehetra hahafahany mandresy nanomboka tany amin’iny resaka lalàm-pifidianana iny, ny fampiasana fahefam-panjakana, ka izay no mety ho mbola mampifikitra azy eo sao dia mba hahavita fahagagana angamba. Etsy an-kilany, andrasana ny fanapahan-kevitry ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) mikasika ny lalàm-pifidianana. Tsy afaka ny hampanan-kery azy iny ny HCC na oviana na oviana, hoy ny mpitsara iraisam-pirenena Arlette Ramaroson. Raha tonga amin’izay fandavana izay, dia hiverenana dinihina na foanana tanteraka sy haverina any amin’ny governemanta ny famolavolana azy, saingy heverina aloha fa tsy hanaiky lembenana ny mbola hanomezana fahefana ny fitondrana ankehitriny hiantsoroka ny resaka fifidianana ny mpanohitra. Mety hahita lalana hafa ihany koa anefa ny HCC satria tsaroana tsara fa izy ireo no niaro an-kolaka ny filoha, izay efa lanin’ny depiote tamin’ny latsa-bato ny fanalana azy ny volana mey 2015, ary mety mbola manantena ny tenany amin’ity indray mitoraka ity.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoakan’ny Faritanin’i ToliaraMitaky ny fametraham-pialan’ny filoham-pirenena

Ny vahoaka any amin’ny Faritanin’i Toliara dia ny any Atsimo Andrefana, Menabe, Androy, Anosy dia efa samy namoaka ny ambatombolamenany hoe :

Tia Tanindranaza0 partages

Masoivohon’i Afrika Atsimo“Raharahan`ny samy Malagasy io”

Manohana ny ezaka rehetra atao mitondra mankany amin’ny filaminana sy fandriampahalemana i Afrika Atsimo.

Mino izahay hoy ny ambasadaoron'i Afrika Atsimo Rtoa Maud Vuyelwa Dlomo fa tsy misy asa fampandrosoana azo tanterahina raha tsy mipetraka ny filaminana sy ny fitoniana. Miara-miasa akaiky amin’i Madagasikara i Afrika Atsimo amin’ny fampandrosoana ny firenena hatramin`izay. Mahafaly ny fahitana fa miditra an-tsehatra ny mpitondra fivavahana sy ireo fiarahamonim-pirenena ao anatin’ny famahanana ny savorovoro misy araka ny fanazavany. Nilaza ireo mpitarika antoko politika fa ny samy Malagasy no mikatsaka vahaolana, ary tohanan`i Afrika Atsimo izany hevitra izany. Ny Malagasy ihany no mahita ny fomba hanatanterahina na endrika fifampidinihana tiany hatao. Tsara raha ny rehetra kosa no mandray anjara ao anatin’izany satria tranga efa niainana izany tany Afrika Atsimo hoy hatrany ny ambasadaoron`i Afrika Atsimo. Raha ny fantatra dia hisy delegasiona SADC ho avy amin’ny herinandro ambony hanampy ao anatin’ny fanamorana izany fifampidinihana izany. Mahakasika ny resaka fanemorana ny datim-pifidianana, raha toa ka izay no tapaky ny Malagasy dia hajain`ny Afrika Atsimo satria raharahan’ny samy Malagasy dia azon’ny Malagasy vahana io olana io. Nandritra ny valandresaka niarahana tamin`ny mpanao gazety no nanambara ny masoivoho an`i Afrika Atsimo fa niova ny fomba fangatahana ``visa`` ary eo anivon`ny banky SBM no mandoa ny saran`izany ``visa`` izany fa tsy eo anivon`ny masoivoho intsony. Ireo mpangataka ny visa dia asaina mba hanao fangatahana ao amin’ny tranonkalam-pifandraisana ka mameno ny taratasy mivantana ao anatin’izany tranonkala izany. 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Krizy politikaMampitandrina ny foloalindahy

Manoloana ny toe-draharaham-pirenena, dia nanao fanambarana teny Betongolo, omaly, ny lehiben’ny mpitandro ny filaminana notarihin’ny minisitry ny fiarovam-pirenena Jeneraly Rasolofonirina Béni Xavier,

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Marina“Tsy azo vahana ivelambelany intsony ny aretim-pirenena”

Herintaona sy tapany mialoha no efa tsinjonay izao zava-mitranga ankehitriny izao, hoy ny mpandrindra nasionalin’ny antoko politika Marina, Désiré Ranaivoson, raha naneho ny heviny manoloana ny zava-misy ankehitriny.

 Fepetra 5 no napetrakay raha tiana ny hisoroka krizy tamin’izany ho an’izay nahatadidy. Ny voalohany dia ny hoe tokony hofidiana ny filoham-pokontany dia ireo avy eo no mikarakara fifidianana mba tsy ho very zo ny eny ifotony. Ireo no mahalala ny olana ao amin’ny fokontaniny ary manana tamberin’andraikitra hampiditra ny vahoakany anaty lisi-pifidianana. Tokony hisy ny fahalalahana maneho hevitra amin’ny endriny rehetra ka toy ny fanokafana ny RNM sy TVM amin’ny ankolafy tsy an-kanavaka. Saingy tsy nisy moa izany ka dia iny notongavan’ny depiote teny Anosy iny. Fahatelo ny hoe ataovy mazava ny datim-pifidianana. Tsy nipoitra izany hatramin’izao. Fahefatra dia nisy ireo dinika natao niaraka tamin’ny CENI sy ny fiarahamonim-pirenena ary ny governemanta sy ny mpanao politika ny amin’ny vahaolana hanatsarana ny fifidianana ka tokony ho raisiny. Saingy tsy noraisina koa anefa ny ankamaroany. Ny farany moa dia hoe tokony hipetraka ho Raiamandreny amin’izay ny filoham-pirenena fa tsy milatsaka intsony raha tiana ny hisian’ny fitoniana bebe kokoa. Amin’izao fotoana, hoy hatrany ity mpandrindra ity, dia mila vahana ifotony mihitsy fa tsy azo jerena ivelany fotsiny intsony ny toe-draharaha. Ato ho ato izahay, hoy izy, hamoaka izay mba heverinay ho fanafody farany hatsipy amin’ny manam-panahy fa mila mandinika tsara aloha.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote ho an’ny fanovanaMitohy sy miha mafy ny tolona

Mikatso tanteraka aloha ny raharaham-pirenena amin’izao fotoana izao. Mitombo hery hatrany ny herim-panoherana, ka mahavita mampikatso ny fampiodinan-draharaham-panjakana samihafa amin’ny alalan’ny fakana ny mpiasan’ny Minisitera isan-karazany ny depioten’ny fanovana. Omaly dia nihazo ny Minisitera maromaro teny Anosy izy ireo sy ny vahoaka mpitolona.

Toky R

 

Madagate0 partages

Juliana Andriambelo Rajaofetra, Midi Madagasikara. Nitsapa alahelo ny vondron-gazety manaja fihavanana

Madagate0 partages

Juliana Faralalao Andriambelo, Midi Madagasikara. Nitsapa alahelo ny vondron-gazety manaja fihavanana