Les actualités à Madagascar du Lundi 03 Avril 2017

Modifier la date
Midi Madagasikara355 partages

Me Ratsimbazafy Raïssa : « La vindicte populaire est l’affaire de tous »

Me Ratsimbazafy Raïssa Sitraka Yolande, major de la promotion « Hitsy » (avocats).

Membre YLTP, et non moins major de la promotion « Hitsy » (avocats) livre ses impressions sur la vindicte populaire. Ratsimbazafy Raïssa Sitraka Yolande, car il s’agit d’elle estime que  « maintes fois, l’on avance que le problème de la vindicte populaire est une affaire de tous, que les solutions ne relèvent pas uniquement des avocats, ou des magistrats, ni même de l’armée, mais que tout un chacun a une responsabilité sur la question. Mais s’il s’agit de l’affaire de « tous », cela ne nous ramène-t-il pas à une situation neutre selon laquelle aucun n’a finalement aucun rôle à jouer, puisque l’on se trouve tous sur le même pied d’égalité. Semblablement à la question du changement de mentalité que l’on attend de tous, mais que tous restent encrés dans ses mauvaises habitudes ».

Manque de confiance. Ce juriste de formation  s’interroge notamment, « ne devrait-on pas se poser les bonnes questions, du moins, pour pouvoir apporter un commencement de solution ? Entre autre, S’il y a manque de confiance envers les acteurs de la Justice (les Avocats, les juges, les officiers de la police judiciaire), n’est-il pas en raison même du fait qu’ils se soient égarés dans leur conviction professionnelle ? ».

Recueillis par Dominique R.

L'express de Madagascar265 partages

Claudine Razaimamonjy interpellée à Mahamasina

L’opératrice économique Claudine Razaimamonjy,  réputée baronne du pouvoir, a été appréhendée par les forces de l’ordre, à 16 heures ce jour à Mahamasina. Son arrestation entrerait dans le cadre de l’affaire de détournement de fonds dans la commune d’Ambohimahamasina. Un dossier en instruction à la Chaîne pénale anti-corruption.

Plus d’informations dans notre édition de demain.

L'express de Madagascar264 partages

Football-Ligue 1 – Elgeco Plus et Tana Formation en tête

Court mais important succès pour Elgeco Plus. Le champion sortant a disposé du Mama FC (1-0), hier à Mahamasina, en clôture de la huitième journée de Ligue 1. Un but de Bela lui a permis d’engranger les trois points de la victoire, synonyme d’un bond en avant au classement général, puisqu’il passe en tête du championnat avec 18 points. Auparavant, on a assisté à un carton de Tana Formation face à l’Uscafoot, grâce notamment à un doublé de Tojo et un coup franc de Dina (5-1). Tana Formation est également créditée de 18 unités. Tandis que l’AS Adema, le précédent leader, a été tenu en échec par Cosfa (1-1). Cette huitième journée avait débuté vendredi, avec deux rencontres. COSPN et FC Tana se sont ainsi imposés face à Sabnam et Mi20 (2-1).Au classement général, Elgeco Plus et Tana Formation se trouvent donc devant (18 pts). L’AS Adema descend à la troisième place (17 pts). Mama FC, au pied du podium, lâche quelque peu prise par rapport aux grosses écuries (14 pts).

H.L.R.

L'express de Madagascar166 partages

Lutte contre la corruption – Appel à candidature pour le Pôle anti-corruption d’Antananarivo

Les aspirants à siéger au sein du PAC d’Antananarivo auront jusqu’au 30 avril pour déposer leur dossier de candidature. Cette structure judiciaire sera compétente sur les faits de corruption et de délinquance économique.

xMise en branle. Le comi­té de suivi et évaluation des Pôles anti-corruption (PAC) lance un appel à candidature aux prétendants à être membres de cette instance judiciaire. Selon ce qui est indiqué dans les insertions dans des quotidiens de la capitale, samedi, les dossiers de candidature doivent être déposés au plus tard le 30 avril, auprès du directeur général des ressources et des répressions du ministère de la Justice.Outre les postes de magistrats et greffiers, ceux de coordonnateur national et de directeur, ainsi que de chef de service sont également à pourvoir. L’appel à candidature indique, toutefois, que « pour cette année 2017, un seul PAC sera installé à Antana­narivo. Les autres seront mis en place progressivement, mettant à profit l’expérience du premier ». L’article 3 de la loi sur les Pôles parle d’une « création progressive » de ces nouvelles entités judiciaires.Pour en revenir aux candidatures, les magistrats qui siègeront au sein des Pôles anti-corruption seront, notamment, désignés par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), sur une liste de trois noms proposés par le Comité, composé de toutes les entités concernées par la lutte contre la corruption, blanchiment d’argent et autres infractions financières, ainsi que de représentants de la société civile.Outre leurs compétences et leurs expériences, les aspirants à être membres des Pôles anti-corruption doivent, du reste, avoir : « une capacité à travailler sous tension, une capacité de résistance aux différentes pressions et interventions, une bonne condition physique et disponibilité pour des déplacements fréquents, et une intégrité avérée ».

InnovationChaque candidat sera soumis à un contrôle de moralité. Des formations spécifiques relatives à la lutte contre la corruption, le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et les infractions économiques seront dispensées aux magistrats nommés.Comme l’indique l’exposé des motifs de la loi sur les PAC, cette nouvelle structure judiciaire est mise en place « afin qu’elles se substituent aux Chaines pénales anti-corruption (CPAC), dont le déficit de cadre juridique (…) posait des difficultés sur le plan juridictionnel et administratif. Au demeurant, l’insuffisante efficacité des actuelles CPAC nécessite une approche différente de la lutte contre la corruption (…) L’innovation essentielle est ici de dépasser les difficultés observées au cours de l’expérience des CPAC, dont les taux de condamnation (…) furent faibles ».Dans cette optique, toutes les infractions de corruption et de blanchiment d’argent, « qu’elles soient grandes ou petites », seront de la compétence des PAC. Ils auront aussi à traiter « vingt-et-un » cas d’infractions économiques cités dans la loi qui les érigent, selon les conditions que sont, entre autres, « la pluralité des auteurs, complices ou victimes, du caractère transnational de certains éléments constitutifs, de l’importance du flux financiers, de la personnalité des auteurs ».La loi sur les PAC prévoit, par ailleurs, une autre innovation qui est « l’instauration [au sein des PAC] d’une Chambre de la saisie et confiscation des avoirs ». Son objectif est « d’assurer la traçabilité et la cohérence de la saisie et du recouvrement des avoirs ». L’exposé des motifs de la loi sur les PAC souligne cependant que « ce dispositif sera encore complété et renforcé avec la future loi sur le recouvrement des avoirs ». Un texte toujours bloqué au niveau de l’Exécutif, mais nécessaire pourtant, afin de compléter les dispositifs de répression de la corruption et des infractions financières.

Garry Fabrice Ranaivoson

Midi Madagasikara161 partages

Diplomatie : Vers la création de nouvelles ambassades au Maroc et en Indonésie

La ministre Atallah Béatrice.

Les réalités l’obligent. En effet, Madagascar se trouverait dans l’obligation d’ouvrir des ambassades dans des pays où il n’en a pas encore. C’est le cas pour le Maroc dont le Roi vient d’effectuer une visite de travail fructueuse dans le pays. Au cours de cette visite royale, 22 conventions et accords bilatéraux ont été signés entre les deux parties. Le gouvernement marocain aurait fait savoir aux autorités malgaches qu’il est prêt à contribuer financièrement à l’implantation de l’ambassade de Madagascar à Rabat. C’est aussi le cas de l’Indonésie. Comme le Maroc, elle a déjà son ambassade à Antananarivo, et ce malgré le fait que cette représentation diplomatique est jusqu’à présent gérée par un Chargé d’affaires. Les autorités indonésiennes auraient également exprimé leurs souhaits pour la création de l’ambassade malgache à Jakarta, du moins au nom de la réciprocité diplomatique.

Réouverture. L’Emirat Arabes Unis figure également parmi les pays où Madagascar va être diplomatiquement représenté. Par contre pour le cas du Royaume-Uni, la réouverture de l’ambassade malgache à Londres serait actuellement à l’étude. A rappeler qu’au lendemain de sa nomination au ministère des Affaires Etrangères, Atallah Béatrice a mis l’accent sur une diplomatie économique, c’est-à-dire une diplomatie au service du développement. Quant aux nominations de nouveaux ambassadeurs de Madagascar à l’étranger, elles auront lieu incessamment. Nos sources indiquent que ces nominations passeraient en Conseil des ministres vers la fin de ce mois d’avril.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara148 partages

Suspension de maires Mapar : Les manœuvres pour affaiblir Andry Rajoelina se poursuivent

Toutes les conditions sont actuellement réunies pour que Andry Rajoelina réagisse.

Pendant que l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina poursuit son séjour en France, ses lieutenants continuent de subir les coups bas politiques du régime HVM. Jusqu’ici, quatre maires élus sous les couleurs de sa plateforme font l’objet d’une procédure de suspension. Pour trois d’entre eux, les maires d’Antsiranana, de Mahajanga et de Toamasina, la procédure de suspension a été déclenchée par les votes des conseillers municipaux. Tout a commencé à Antsiranana avec la suspension du maire Djavojozara Jean Luc Désiré, mais finalement, ce dernier a pu retrouver son fauteuil. Après lui, c’était au tour du maire de Mahajanga Mokhtar Andriantomanga. La suspension de ce dernier a été également votée par le conseil municipal. Mais, le ministère de l’Intérieur n’a pas encore dit son mot. Et pas plus tard que vendredi dernier, l’autre maire Mapar Elysée Ratsiraka (Toamasina) connaît le même sort que son compagnon de lutte de Mahajanga. Après le vote du conseil municipal, une suspension provisoire d’un mois ne sera cependant effective sans l’arrêté de confirmation du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Visées hautement politiques. Pour certains observateurs, le régime HVM s’attaque aux maires Mapar à la tête de communes urbaines qui comptent plus d’électeurs par rapport aux autres, pour affaiblir Andry Rajoelina. Pourtant, l’ancien président de la Transition n’a pas encore officiellement annoncé sa candidature aux présidentielles de 2018, et ce malgré le fait que ses partisans le poussent vers cette option qui comporterait des risques pour l’intéressé. Bon nombre d’observateurs attendent la réaction d’Andry Rajoelina par rapport à la situation de certains de ses lieutenants élus lors des dernières Municipales. En tout cas, il faut dire que ce soit à Mahajanga ou à Toamasina, les partisans de l’ancien président de la Transition sont divisés. Mokhtar Andriantomanga n’aurait pas été suspendu si tous les conseillers municipaux de la commune urbaine de Mahajanga ont tous voté contre cette « sanction ». De même à Toamasina où les conseillers municipaux Mapar représentent la majorité. Pour le cas de la commune urbaine d’Antananarivo par exemple, la maire Lalao Ravalomanana ne serait jamais suspendue par un vote si les conseillers municipaux TIM maintiennent leur solidarité.

R. Eugène

Midi Madagasikara145 partages

Trafics illicites : 32 tortues saisies par les douaniers à Ivato

Des tortues dissimulées dans des produits artisanaux dédiés à l’exportation.

La saisie de richesses naturelles à Ivato est de plus en plus fréquente ces dernières semaines. Samedi dernier, la douane a encore intercepté 32 tortues à Mamory Ivato. Selon le chef des Opérations Commerciales au bureau des Douanes à Mamory Ivato, Randriamamonjy Holiseheno, les trafiquants ont prévu d’exporter illégalement ces tortues à destination de Hong Kong, lorsque vers 15h, les douaniers ont découvert le trafic illicite. « Ces derniers ont tenté de faire passer les tortues, par envoi de colis, en les dissimulant à l’intérieur de chemins de table imbibé de carbone. C’est après une fouille exécutée par les douaniers que la tentative a été déjouée », a-t-il indiqué. D’après la douane, ce délit est considéré comme étant une tentative d’exportation sans déclaration de marchandise prohibé. Une enquête est donc lancée par les entités responsables, pour identifier tous les acteurs concernés par ce trafic. De leur côté, les douaniers poursuivent leurs actions dans la lutte contre les trafics illicites des richesses naturelles et des espèces endémiques de Madagascar. Les trafiquants sont-ils toujours prêts à courir le risque pour d’autres tentatives ?

Antsa R.

L'express de Madagascar144 partages

Bois de rose de Singapour – La suite malgache attendue

La Cour suprême de Singapour a condamné l’importateur « illégal » de bois de rose malgache. La poursuite de ses « complices » locaux est attendue.

Une phrase. C’est ce que le communiqué officiel rapportant la réaction de l’État, suite à la décision de la justice singapourienne, a consacré à la question de la poursuite des trafiquants malgaches.« Cette décision renforce la détermination de l’État à poursuivre les trafiquants nationaux qui ont participé à cette transaction illégale », affirme le communiqué de presse diffusé, samedi. La Cour suprême de la Ville-État a statué pour la condamnation d’un homme d’affaires asiatique pour l’importation sans permis, de près de 30.000 rondins de bois de rose de Madagascar, d’une valeur estimée à 50 millions de dollars. Une cargaison qui a quitté le port de Toamasina le 15 février 2014.La justice singapourienne ayant tranché, l’on attend du pouvoir, qui a été plutôt timoré durant les temps forts du dossier, qu’il engage des poursuites contre « les complices » du gros bonnet asiatique. Ceux qui lui ont fourni les « faux documents », ayant permis aux bois de rose de quitter le port de Toamasina, sans être inquiété. Un ordre donné par le président de la République a été annoncé par Johanita Ndahimanan-jara, ministre de l’Enviro-nnement, en septembre 2016, et confirmé par le Premier ministre. Mais jusqu’ici, aucune avancée n’a été indiquée dans ce dossier.L’illégalité des documents devait, pourtant, avoir été prouvée dans la mesure où, dans le communiqué publié en fin de semaine, le gouvernement affirme en avoir justement informé les autorités singapouriennes. Il est, par ailleurs, difficile de croire que les autorités malgaches ne soient pas en possession des pièces en question, mentionnant les noms de leurs signataires. Leur copie, du moins, devait leur avoir été transmise dans le cadre des échanges de correspondance avec les services agroalimentaires et vétérinaires de Singapour, afin d’en déterminer l’authenticité ou pas.À cause d’une tergiversation de l’État malgache qui a attendu les menaces de sanction de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et flore sauvage menacées d’extinction (CITES), pour s’impliquer de manière solidaire dans l’affaire. L’importateur asiatique s’en est sorti à deux reprises, en 2015 et 2016. Intervenue trop tard, l’officialisation de l’illégalité des documents d’autorisation d’exportation émis par les autorités malgaches des3.235 tonnes de bois précieux n’a plus servi dans la condamnation prononcée, la semaine dernière, bien que le Gouver-nement se soit attribué la victoire en insistant sur son «intervention» dans l’affaire.

IllégalLe général Jean Ravelonarivo, ancien Premier ministre, a déjà envoyé une lettre à la Justice de Singapour, en janvier 2016, et l’ancien ministre chargé de l’Environnement, Ralava Beboarimisa s’est même déplacé à Singapour pour faire part à la Justice singapourienne de « l’illégalité » de ces documents, mais la défense avait sollicité l’authentification desdits documents. Celle-ci s’étant fait attendre, l’accusation a dû changer la plainte de manière à ne plus avoir à compter sur les documents malgaches. Un acte désavouant un courrier électronique envoyé le 20 janvier 2015, par Anthelme Ramparany, ministre de l’Environnement de l’époque, qui a « confirmé l’authenticité » des documents d’exportation.La confirmation de l’illégalité desdits documents avaient été nécessaires pour prouver que le transit des bois de rose par Singapour était illégal. La loi singapourienne exige que toute espèce protégée en transit sur le territoire de la Ville-État dispose d’une autorisation d’exportation, soit de la Convention sur le commerce des espèces de faune et de flore en voie d’extinction (Cites), soit du pays d’exportation. Avec des permis en bonne et due forme délivrés par les autorités malgaches, l’accusation de transit illicite tombait. D’où les deux acquittements successifs.Dans le communiqué de presse publié samedi, le pouvoir s’est félicité du verdict de Singapour, et a affirmé sa volonté de poursuivre les trafiquants. Des mots qu’il va falloir maintenant traduire en acte sur ce dossier, même si, pour l’heure, la priorité des autorités semble davantage le rapatriement, l’action civile malgache portant essentiellement sur la restitution des bois de rose selon The Straits Times, journal singapourien. L’affaire de Singa-pour, d’autant plus, n’est pas la seule concernant les trafics de bois de rose en attente d’un dénouement judiciaire. Au total près de « quatre-vingt» affaires sont encore sans suite, en raison probablement de leur délicatesse et du statut et largesse des surfaces financières des suspects.Pour y remédier, une loi instituant une Chaîne spéciale de lutte contre le trafic de bois de rose a été adoptée en décembre 2015. Le conseil des ministres du22 février dernier a adopté un décret d’application de ce texte. Des sources concordantes indiquent que cet acte règlementaire devrait être le coup d’envoi de la mise en place de la Chaîne spéciale.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar127 partages

La coupe-coupe est pleine

Scène d’une extrême violence et d’horreur, hier à Andapa . Un homme soupçonné d’avoir mis le feu à quelques cases, la police fait des émules, a été arrêté par la foule avant d’être menotté et charcuté au cou avec une coupe-coupe sans état d’âme par un individu, visiblement un des propriétaires des maisons incendiées. La réalité dépasse tout simplement la fiction dans cette séquence insupportable.Une image vidéo circule sur les réseaux sociaux montrant des éléments de la gendarmerie qui regardent le « spectacle » comme la foule. Il est vrai que la journée de la gendarmerie est passée et qu’elle semble avoir changé de fusil d’épaule.Le drame n’est pas sans rappeler le lynchage et la mise au bûcher de deux étrangers à Nosy Be en octobre 2013 à cette nuance que cette fois la victime est un compatriote dont la culpabilité restait à établir. La vindicte populaire a ainsi atteint son paroxysme depuis plusieurs années sans que les pouvoirs publics s’en inquiètent. En 2013, on se souciait plus du sort de tourisme quand Nosy Be fut classée zone orange par les autorités françaises que de l’avenir de la société qui ne sait plus à quel saint se vouer au point de s’adonner à des actes de barbarie sous les yeux des forces de l’ordre débonnaire. La situation semble, d’ailleurs, irréversible quand les forces de l’ordre mettent de l’huile sur le feu en s’adonnant à la même pratique pour se faire justice. On ignore comment l’État compte redresser la barre dans un contexte qui lui est totalement défavorable et où la conjoncture ne prête pas du tout à une simple moralisation de la population. Les effets conjugués de la corruption et de la totale impunité rendent inefficace toute action de sensibilisation, toute tentative de remise en confiance de la population vis-à-vis de la justice et des forces de l’ordre. À preuve, l’État se soucie plus des importateurs de bois de rose singapouriens jugés coupables par la justice que des exportateurs malgaches et leur réseau qui ont permis le trafic. Il est allé jusqu’à engager un avocat après avoir dépêché sur place un ministre pour justifier que les trente mille rondins de bois de rose étaient bel et bien réguliers et qu’il ne s’agissait pas de trafic. Un changement d’attitude dicté, bien évidemment, par la pression internationale. Hélas, on ne peut pas compter sur celle-ci pour mettre fin aux vindictes populaires.Comme les autres mois de l’année, avril débute ainsi avec son lot d’évènements aussi rocambolesques que tristes. Ils reflètent la déliquescence d’un pouvoir dépassé par la tournure prise par les drames et les situations. Deux lingots d’or extirpés du vagin de deux passagères étrangères par les gendarmes qui voulaient prouver que la fouille au tarmac est indispensable. Un grave incendie aux 67 hectares.  Une coulée de boue faisant huit morts à Maroantsetra. Un charlatan qui crève l’écran en se prenant pour Jésus et qui le clame haut et fort sous la magnanimité des autorités, pourtant d’une sévérité contre certains pasteurs auteurs de la même ânerie. Il serait intéressant de le mettre à l’épreuve en l’envoyant à Andapa pour ramener à la vie le présumé pyromane. Qui plus est en pleine période de Pâques.En attendant, c’est l’État lui-même qui se sert d’une coupe- coupe pour décapiter les maires élus, comme par hasard, sous une autre couleur que le blanc et bleu.  Une mesure qui s’inscrit dans la stratégie électorale. Une victoire à la présidentielle commence par la maîtrise de l’administration depuis les communes. Pour avoir servi longtemps au ministère de l’Intérieur où il sert toujours d’ailleurs, le Premier ministre connaît mieux que quiconque comment gagner un combat électoral même si la vérité des urnes est différente. Reste à savoir si la prochaine vindicte populaire ne viendrait pas  de ces destitutions de maire en série.  S’il faut lyncher un pyromane, l’État ne pourra que s’en mordre les doigts.

Par Sylvain Ranjalahy

Tia Tanindranaza125 partages

Marc RavalomananaHosamborina indray ?

Nanaitra ny maro ny fanambarana nataon’i Zafilahy Stanislas teny amin’ny kianjan’ny Finoana Magro Behoririka ny sabotsy 1 aprily lasa teo.

 Mbola henjana ny fifidianana 2018 ary misy ny fandripandrika, ka aleo aloha ny raiamandrenintsika tsy hofandrihana fa aleo isika no mahita loza, toy izay ny raiamandrenintsika ka mety tsy ho afaka hirotsaka, izay mety hahavery maina ny tolona natao hatrizay”, hoy izy. Fanambarana izay midika fa mailo i Marc Ravalomanana sy ny TIM. Mety misy indray mantsy ny paikady maizina any ambadibadika any hampijabahana ity filoha teo aloha ity ka mety hitarika ny fisamborana sy ny fanagadrana azy indray, tahaka ny efa nataon’ny fitondrana HVM ny 13 oktobra 2014. Mialoha izao dia efa nisy feo nivoaka koa  fa tsy avela miditra eto Madagasikara ka hampiharana NOTAM indray i Marc Ravalomanana izay nijanona naharitra tany Eoropa. Tsy noraisina indray moa io fanapahan-kevitra io ary tafaverina an-tanindrazana izy.

“Ultimatum” herinandro

Ankoatra izay, manome fe-potoana herinandro ny filankevi-panjakana mba hitsara ny raharaha MBS ny zanak’i Dada sy ny Tiako i Madagasikara nivory tetsy amin’ny Magro ny sabotsy tolakandro teo. Tsy adala ny vahoaka Malagasy amin’izao zavatra hita fa tsy mety izao. Matoky ny fahendrenareo izahay, ka mba hamoaka ny didy mikasika izany, hoy i Zafilahy Stanislas. Nanamarika ny fotoana teny amin’ny Magro afak’omaly iny ihany koa ny fahatongavan’i Leriva Manahirana, tsy vahiny amin’ny mpikambana TIM, izay mandrisika hatrany amin’ny hanohizana ny tolona. Tsy hiato ary vao mainka hihamafy ny hetsika eny amin’ny kianja Magro mba hisokafan’ny haino aman-jery MBS, ary ilaina ny hanitarana izany any amin’ny faritra manerana ny Nosy, hoy hatrany ny fanehoan-kevitra teny amin’ny Magro Behoririka ny sabotsy teo. Tapa-kevitra ny zanak’i Dada ary tsy hihemotra intsony.

Toky R

 

Midi Madagasikara125 partages

Qui sont nos hommes politiques ? Hajo Andrianainarivelo : Politicien dans l’âme, il est fan de football ...

Ankadinandriana est le village ancestral de Hajo Andrianainarivelo. Il fait partie d’une fratrie de trois enfants. Toute la semaine, les trois enfants âgés respectivement de 14, 10 et 7 ans habitaient une maisonnette à Besarety et fréquentaient assidûment l’école puis revenaient le weekend chez leurs parents à Ankadinandriana où le père Beloha Andrianainarivelo était maire, le plus jeune maire sous la 1re République. Ce mode de vie a ainsi fait naître chez eux, un sens aigu de la responsabilité et de la responsabilisation. Le décès inattendu de leur père va complètement transformer la vie de cette fratrie. En 1980, la mère, Paulette Razafindraketaka, connue sous le nom affectueux de Nenifara par la population d’Ankadinandriana où elle est épicière, pousse ses enfants dans leurs études secondaires, puis universitaires. Nenifara infatigable, inépuisable, opiniâtre, serviable, droite et intègre, est sur tous les fronts. Hajo, alors adolescent, acquiert aussi toutes ces qualités et fait du travail, sa principale valeur. Inscrit au lycée français de Tananarive, il décroche son baccalauréat avec brio et va poursuivre ses études à Montpellier. Après un DEUG B en Biochimie-chimie, Hajo intègre  l’Ecole Polytechnique de Montpellier et en sort Ingénieur en Sciences et Techniques des Industries alimentaires. Il fréquente aussi la faculté de médecine de Montpellier et obtient un Diplôme Universitaire (DU) de 3e cycle en Environnement et Santé.

Fougue de jeunesse. En 1994, Hajo Andrianainarivelo est de retour à Madagascar, plus déterminé que jamais. Avec la fougue de la jeunesse, alors âgé de 28 ans, il veut améliorer le secteur de l’agro-alimentaire dans le pays. Il intègre la société « TIKO » en tant que Directeur de production mais démissionnera une année plus tard. Il sera ensuite directeur d’exploitation au sein de la société « Les Pêcheries du Melaky et du Menabe » qui s’implique dans la construction d’usines aux normes CE de traitement de crevettes à Maintirano et Morondava. Moulé par l’éducation de son père qui a prôné l’amour de la Patrie et convaincu qu’aucun développement de Madagascar n’était possible sans partir des communautés de base, Hajo Andrianainarivelo fait son entrée en politique. Il se présente aux élections municipales à Ankadinandriana, est élu maire le 5 novembre 1995 et devient ainsi le plus jeune maire de cette époque. En 1999, il préside l’association Hetsik’Avaradrano, qui fédère les natifs des zones rurales du District d’Avaradrano. Fidèle à ses convictions, Hajo Andrianainarivelo élabore avec la Fondation Friedrich-Ebert-Stiftung  le premier Plan Communal de Développement à Ankadinandriana, un document qui servira par la suite de modèles à plusieurs communes du pays. Son 3e mandat en tant que maire a été interrompu par son engagement dans la lutte populaire de 2009.

Décentralisation… Suite au mouvement de contestation et à la mise en place de la Transition, Hajo Andrianainarivelo est nommé ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Décentralisation. Il profite de cette opportunité pour mettre en place plusieurs organes tels que l’Institut National de la Décentralisation et du Développement Local (INDDL), la Direction de la Coopération décentralisée, rend opérationnels le Fonds de Développement Local (FDL), l’Ordre des architectes, l’Ordre des géomètres experts et finalise le Schéma National de l’Aménagement du Territoire (SNAT). Parallèlement, Hajo Andrianainarivelo préside le conseil d’administration du FID (Fonds d’Intervention pour le Développement) jusqu’en 2015. Il occupe les mêmes fonctions jusqu’au 21 novembre 2011, date de sa nomination au poste de vice-Premier ministre chargé du Développement et de l’Aménagement du territoire. Il démissionne le 27 mai 2013 en vue de l’élection présidentielle. Hajo Andrianainarivelo crée le parti politique « Malagasy Miara Miainga » (MMM) et obtient 15 sièges sur 151 à l’Assemblée nationale lors des législatives du 20 décembre 2013. Il déclare officiellement l’opposition  de son parti  au régime Hery Rajaonarimampianina, à l’issue du premier congrès du MMM qui s’est tenu le 29 octobre 2016.

 50 printemps. Parallèlement à cette vie politique et professionnelle active, il y a aussi l’homme. Il se marie, à la femme de sa vie, Haritantely Rabetafika en 1997. Ils ont actuellement trois enfants. Mari attentionné, père de famille sévère mais bienveillant, Hajo Andrianainarivelo porte haut certaines valeurs familiales telles que la droiture, le franc-parler, la témérité et par-dessus tout, l’attachement à la terre et au village ancestral, ainsi que l’engagement pour le développement du pays. Quand la petite famille se trouve réunie, il apprécie les joies de ce cocon familial qu’avec Tantely il a tissé. Il aime aussi le hena ritra  goûteux, mijoté plusieurs heures d’affilée. Son engouement pour le football et le sport automobile reflète la fougue de la jeunesse qui continue à l’animer. Dans un mois exactement, Hajo fêtera ses 50 printemps. Mais plus que jamais, il continuera à vivre intensément sa passion : la politique de Décentralisation.

Recueillis par Davis R

L'express de Madagascar123 partages

Maroantsetra – Un éboulement tue huit personnes

L’éboulement d’une colline a causé la mort de huit personnes à Maroantsetra. Les autres habitants du village devraient être déplacés.

Un début de soirée tragique à Maroan­tsetra. Huit personnes ont succombé, suite à l’éboulement d’une colline, dans le petit village d’Ambodivoahafotra, fokontany d’Ambodiaramy, commune d’Ambinanitelo et district de Maroantsetra, vendredi, vers 18 heures. Six autres ont été blessées et sont en cours de traitement dans le centre de santé de la commune. Vingt-et-une maisons ont été, par ailleurs, complètement rasées, après ce glissement de terrain. Tels sont les dégâts des fortes précipitations dans la partie Nord-Est de l’île, annoncées par la direction générale de la Météorologie, la semaine dernière. «Une partie de la colline s’est effondrée. Des blocs de pierre et de la boue épaisse ont été emportés par des torrents et se sont entassés sur le village », rapporte un responsable du district, ayant requis son anonymat, hier.

DéplacementC’était un début de soirée tragique pour les habitants de ce petit village situé au bout d’une colline. Ils ont vu certains de leurs familles, voisins, mourir étouffés sous terre. « Il a fallu creuser quelques mètres, avant de retrou­ver quelques-uns des corps. D’autres ont été emportés violemment par le torrent et se sont cognés contre les blocs de pierre », renchérit-il.Parmi ces personnes décédées, deux d’entre elles ont moins de 5 ans, et la plus âgée est une septuagénaire. Elle n’est autre que la grand-mère de ces deux enfants. Leur mère et leur oncle ont, également, trouvé la mort dans cette même soirée. Les trois autres ont un lien de parenté avec eux.C’est la deuxième fois, en trois semaines, qu’un éboulement de colline s’est produit dans le fokontany d’Ambodiaramy. Le 18 mars, après le passage du cyclone Enawo, des précipitations ont engendré le glissement d’une colline qui a rasé une centaine de bâtiments dans un autre hameau du même fokontany, dont un centre de santé de base. Ce dernier n’est toujours pas fonctionnel, jusqu’à présent. Àl’époque, il n’y avait pas de morts. Alerté, le maire de la commune ainsi que les anciens du village sont sur le point de trouver un endroit pour déplacer cette population. « Ces habitants ressentent le danger qui les menace et ils ont accepté de quitter les lieux », souligne le responsable du district.

Miangaly Ralitera

Tananews104 partages

Singapour : et donc quid des 30 000 rondins de bois de rose saisis ?

Le combat à mener maintenant, c’est de pouvoir saisir ce bois de rose au nom de l’Etat malgache en tant que patrimoine national ” selon le Ministère de l’Environnement malgache.

Mouuais.

Vu comment les stocks disparaissent mystérieusement, et ce même dans des camps militaires, il y a effectivement de quoi hésiter n’est-ce pas ?

On hésite toujours à confier à certains pays la gestion d’une tirelire.

Même vide.

Tananews103 partages

Hery Rajaonarimampianina a rendu hommage aux combattants de 1947

Oui pourquoi pas.

Mais les combattants de 1947 auraient combattu pour les îles Eparses eux.

C’étaient des vrais patriotes eux, qui en avaient dans le pantalon. Ou le salaka à l’époque.

Midi Madagasikara73 partages

Fampiatoana Ben’ny tanàna : Ahiana ny sakoroka anio, ao Toamasina

Efa eny am-pelan-tanan’ny prefen’i Toamasina Benandrasana Cyrille, ny tatitry ny fanapahana noraisin’ireo mpanolotsain’ny kaominin’i Toamasina, tao anatin’ny fivoriana ara-potoana 10 andro nataon’izy ireo nifarana ny zoma teo; izay nisafidianan’izy ireo ny fampiatoana ny ben’ny tananan’i Toamasina I. Anjaran’ny prefektiora no manao tatitra izany eo anivon’ny minisitry ny atitany, izay ity farany no mandray didim-pitondrana mampiato iray volana aloha ny ben’ny tanàna amin’ny asany. Nivoatra haingana anefa ny raharaha taorian’izay, satria tsy nijanona tamin’ny fifidianana nataon’ireo mpanolotsaina ny raharaha, fa tonga amin’ny fandrahonana azy ireo ataon’ireo ekipan’ny ben’ny tanàna izany ankehitriny, indrindra ny filohan’ny mpanolotsaina sy ny birao vaovaon’izy ireo ny zava-misy. Vokany ahiana indray ny sakoroka eo anivon’ny kaominina, anio, satria tsy hanaiky ny fanapahan’ny mpanolotsaina izao ireo ekipany. Fantatra ihany koa izao fa nametraka fitoriana an’ireo mpanolotsaina eo anivon’ny fitsarana ny ady atao amin’ny fanjakana Toamasina ny ben’ny tanàna sy ireo ekipany, izay entina hanoherana izao fanapahana fampiatoana azy amin’ny maha-ben’ny tanàna azy izao. Ankoatra izany koa dia mihazakazaka mafy ny raharaha, efa tonga eo anivon’ny tonia mpampanoa lalàna mitory ireo mpanolotsaina roa nataon’ny mpanatanteraka azy ireo ho mpikomy tamin’ny fanapahana noraisin’izy ireo.Anio ihany koa no hiakatra fanadihadiana eo anivon’ny polisy ekonomika ny mpanolotsaina Mapar notorian’ny ben’ny tanàna mbola teo anivon’ny tonia mpampanoa lalàna hatrany, noho ny fifidianana ny amboara sy medaly ho an’ireo mpihazakazaky ny kaominina (ASCUT) ny taona lasa, satria efa mitaky ny volany ilay tranombarotra nefa tsy manaiky handoa izany ny kaominina…

Malala Didier

Midi Madagasikara56 partages

Antsakaviro : Tovovavy naratra, natsipy avy tao anaty 4X4

Ny zoma tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany alina, no nisian’ity tranga ity, teo Antsakaviro, tsy mifanalavitra loatra ny fivarotan-tsolika. Nisy fiara tsy mataho-dàlana iray nirifatra mafy ary tsy nijanona na nosakanan’ny pôlisy aza. Nohitsiany avokoa ireo mpitandro ny filaminana ary raha tsy nahay niala aza dia voahitsaka teo. Segondra vitsy taorin’izay, dia nisy vehivavy iray efa naratra, natsipin’ireo olona tao anatiny. Tapaka ny tongony raha araka ny vaovao azo voalohany noho ny fianjerana. Ilay fiara kosa nanohy ny diany nirifatra nitsoaka taorian’izay. Raha araka ny fanazavan’ilay vehivavy, dia olona roa izy ireo no nalaina an-keriny. Avy any Fianarantsoa izy ireo ary ny zokiny vavy raha araka ny fanamarinam-baovao hatrany ny iray amin’ireo vehivavy mbola nentin’ilay fiara niaraka aminy any. Nezahina nantsoina ny pôlisy miandraikitra io boriborintany io ary nilaza izy ireo fa mbola tsy nisy nampita taminy ny zava-nitranga. Olona teo an-toerana ka naheno ny fanazavan’ilay vehivavy no niteny, fa avy any Fianarantsoa ireo vehivavy roa, saingy tsy mazava kosa raha tany no nangalana azy na tsia. Na izany aza, dia nilaza fa tsy mbola mahafantatra na inona na inona eto Andrenivohitra ilay tovovavy nisy nanary.

D.R

Midi Madagasikara56 partages

Fasan’ny karàna : Kaomisera sandoka, nosamborin’ny olona

Ny asabotsy antoandro teo, nisy olona nirehareha ho kaomisera ary nandrahona olona tamin’ny basy. Raha ny fitantaran’ny manodidina, dia nividy zavatra teo an-toerana izy ka rehefa sorena tamin’ny adivarotra dia navoakany ny basy ary norahonany tamin’izany ny zanaky ny mpivarotra sady nodarohany. Manao satroka polisy izy ary kaomisera mihitsy no fahafantaran’ny olona azy. Sorena tamin’ny zava-nitranga ny olona ka nitatitra ny zava-nisy tamin’ny mpitandro ny filaminana izay misahana ny fiambenana ny fiantsonan’ny taxi-brousse eny Anosizato sy ny manodidina . Natao ary ny fanamarinana ary teo no fantatra fa kaomisera sandoka ilay lehilahy ary basy kilalao no nampiasainy. Tezitra ny oloana ary saika hikasi-tànana azy, saingy nosakanan’ny mpitandro ny filaminana hatramin’ny farany. Raha tsy izany dia fitsaram-bahoaka angamba no niseho teo. Nivoaka tsikelikely ny momba ilay kaomisera sandoka ary fantatra teo fa, efa mpanao tsindry hazo lena sy fisolokiana amin’iny faritr’Ihorombe iny ny tenany. Ny fiara fitaterana, ny taxi-brousse moa izany dia tsy andoavany vola mihitsy mandritry ny fivezivezeny.

D.R

Midi Madagasikara55 partages

Maroantsetra : Olona 8 no maty, 6 naratra vokatry ny fihotsahan’ny tany

Vokatry ny ora-mikija tao Maroatsetra ny zoma lasa teo, dia olona 8 no voalaza fa maty ary 6 no naratra mafy noho ny fihotsahan’ny tany ka nandrava trano 21 tafo. Tao amin’ny fokontany Ambodivoahafotra sy Anbodiaramy, kaominina Ambinanitelo no niseho ity loza ity izay vokatry ny tany nihotsaka nentin’ny riaka avy any an-tendrombohitra ka nanafotra ireo toerana ireo.

Araka ny fampitam-baovao, dia mpianakavy ny dimy taminireo maty izay nahitana zaza vao 5 taona monja ary 70 taona no zokiny indrindra. Tsiahiavina fa fanidroany izao no nitrangana toe-javatra toy izao tao Maroantsetra tamin’ity taona ity. Ny voalohany dia tamin’ny fandalovan’ny rivodoza Enawoo iny; izay nahafatesana olona ihany koa.

T.M.

Midi Madagasikara46 partages

Ampasika : Taxibe 133, nifaoka polisy mpandrindra ny fifamoivoizana

Mpitandro ny filaminana mpandrindra ny fifamoivoizana avy ao amin’ny Polisim-pirenena etsy Tsaralàna, no naratra mafy ny Asabotsy 1 aprily rehefa nodonin’ny Taxibe teo am-panatanterahana ny asany. Voadona mafy ny teo amin’ny fitombenany sy ny feny izy, ity farany izay rovitra mihitsy ka nahavoatery ny mpitsabo hampiditra ity polisy ity trano fandidiana mihitsy.

Tamin’ny 10 ora sy sasany maraina teo ho eo no nitranga ny  loza, raha nandrindra ny fifamoivoizana teo amin’ny « rond-point » mihazo an’Itaosy sy Anosipatrana ity polisy ity. Somary nitohana ny fifamoivoizana tamin’io ka voatery nanajanona ireo fiara avy Any Itaosy, izany hoe mivoaka ny tetezana Ampasika iny izy mba handefasana ireo avy aty Anosipatrana. Tsy hay anefa izay nahazo ny mpamily ilay taxibe 133 izay teo aloha tamin’ilay zotra najanony, fa avy hatrany dia nirifatra nandona ity polisy ity avy aoriana ka nifatratra tamin’ilay fiara avy aty an-kavanana izay efa tafiditra teo amin’ny « rond-point ». Vokany voadona ary voatery tao anelanelan’ireo fiara roa ireo ilay polisy.

 Soa ihany, hoy ireo nanatri-maso, fa nisy fotoana mba niherika tany aoriany ihany ilay polisy ka mba niezaka niala ka izay no nanamaivamaivana ny dona nahazo azy na dia mafimafy ihany ilay fifandonana, satria dia potika tanteraka ny “pare-choc”-n’ilay taxiba sy nahitana fahasimbana ihany koa ny faritry ny vodin’ilay fiara voadona.

Saika niharan’ny fitsaram-bahoaka. Tsy vitsy tamin’ireo nanatri-maso no tezitra mafy tamin’izao loza izao, satria isan’ny tena be mpahalala eny amin’iny lalana iny ity polisy ity, indrindra ireo mponina eny Itaosy. Noho ny hafanam-po, dia nisy tamin’ireo olona ireo no saika hikasi-tanana ity mpamily ity taxibe 133. Soa anefa fa nalaky tonga ireo polisy avy ao amin’ny UIR na ny Unité d’Intervention Rapide de la Police nationale naka ity mpamily ka nitondra azy nankeny amin’ny kaomisaria Tsaralalàna, mba hanaovana fanadihadiana.

Fantatra fa fanindroany izao no nanao lozam-pifamoivoizana ity mpamily ity. Araka ny nambarany dia teny amin’ny 67 ha ny voalohany ary efa nigadra noho izany izy.

 Teholy M.

Midi Madagasikara44 partages

Samoela : Chaleureuses retrouvailles avec le public

Samoela ! (Photo Nary)

C’est devant un public totalement acquis à sa cause et à sa musique que Samoela s’est produit hier, à Antsahamanitra, lors d’un grand concert qui marque également son anniversaire. Le public a totalement été conquis.

« Mampirevy ». C’est ce que Samoela et ses « Bandy Akama » musicos ont fait hier dans l’après-midi à Antsahamanitra. Le théâtre de verdure a pratiquement été rempli, car si au début du spectacle, le public est sagement resté assis sur les chaises, il n’aura fallu que deux chansons pour que tout le monde approche la scène pour se lâcher sur les rythmes de « Richard le popman ». Côté scène, la sono était impeccable, si bien qu’aux alentours d’Antsahamanitra, on pouvait apprécier le concert. D’ailleurs, beaucoup de « jeunes » n’ayant visiblement pas eu envie de payer le ticket d’entrée sont restés dehors, dans la voiture, sirotant un verre à la main. Samoela et ses musiciens, eux, ont offert une prestation à la hauteur de la notoriété de l’artiste. Toujours très proche de son public, leur parlant comme s’il les connaissait un à un, n’oubliant pas de promouvoir la vente des produits dérivés et les albums. Car c’est surtout grâce à sa musique que Samoela est apprécié par tout le monde.

Magie. Des premières notes à la toute dernière chanson prévue au répertoire de ce concert, Samoela a été suivi en chœur par le public. Une intro musicale et c’est la liesse. Des garçons, des filles, des parents qui viennent avec leurs enfants… toute une génération qui se retrouve dans ces chansons à textes qui dépeignent la vie des Malgaches. On y parle des galères au quotidien, mais en musique, cela semble plus facile à gérer. Samoela a chanté presque toutes ses chansons. Des tubes des débuts en passant par les titres nostalgiques, lorsque les télécartes existaient encore, ou les belles poésies d’Elie Rajaonarison permettaient de séduire les filles, jusqu’aux dernières  sorties en date. Les fans, eux, ne ratent aucune miette. On chante, on s’amuse, on oublie, on se remémore le bon vieux temps. Car la magie Samoela, c’est aussi ça. Se retrouver quelques années en arrière comme si rien n’a changé. En tout cas, ce concert a certainement marqué l’artiste qui a fêté, au passage, son 41e anniversaire.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara43 partages

Manakara : Mpianatra nihetsika ambalavelona, manaikitra sady mamono

Nahazo laka tato ho ato ity ambalavelona ity. Ny zoma maraina teo, tokony ho tamin’ny fito ora tany ho any, tao Manakara, dia tovovavy iray mpianatra 15 taona eo, izay hamonjy ny fianarany nandeha posy no nihetsika aretina hafahafa voalaza fa ambalavelona, teny ambony “cyclo-pousse” nitondra azy. Taitra ireo nanatri-maso ny zava-nisy raha nahita an’ity tovovavy ity nitabataba ary nihinjitrinjitra avy teo, ary niridana toy ny olona adala romotra ireny taorian’izay, ka sady nanaikitra mihinana ny tenany izy no namono an’ireo olona nisambotra nibeda azy. Raha ity trangan’ambalavelona ity no asian-teny, dia sekolim-panjakana  valo amina faritra 3 no efa nahitana an’ity aretina hafahafa tsy mbola nahitana fanafana tanteraka ity hatramin’izao, ka ankizy mahery ny zato no efa voa, raha ny fampitam-baovao avy ao amin’ny Minisiteran’ny fanabeazam-pirenena.Tany Morondava, ohatra, ankizivavy 25 no efa tratra ka mbola lazoin’ny aretina, mpianatry ny EPP miala sakana kilasy faha-4 sy faha-5 no ankamaroan’ireo marary. Mbola mitana ny sain’ny maro ankehitriny, ny fisian’ny aretina hafahafa mampijaly mpianatra ao amin’ny Kaominina ambanivohitr’i Manandona Distrikan’Antsirabe II. Betsaka amin’ireo tratry ny ambalavelona no voatery miato amin’ny fianarany. Manoloana ny tranga misy, dia sahiran-tsaina ny ray aman-dreny niteraka, satria sady lany vola amin’ny fitsaboana no manahy mafy amin’ny hoavin-janany. Noho ny fiparitahan’ity ambalavelona ity ihany koa, dia misy amin’ireo mpianatra no tsy sahy mamonjy sekoly intsony matahotra ny hifindran’ aretin-devoly.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara42 partages

DG de la Jirama : Début de la sélection avec 91 candidatures

91 candidatures ont été reçues pour le poste de Directeur général de la Jirama. Après une série de sélections, trois d’entre les candidats seront proposés au Conseil des ministres, par le Conseil d’Administration de la Jirama. « Vingt candidats seront sélectionnés, selon leurs profils. Ensuite dix d’entre eux seront retenus après vérification et deuxième élimination. Des entrevues et tests d’évaluation se feront ensuite permettant d’identifier les cinq meilleurs candidats. Et enfin après sélection finale, trois candidats seront proposés au Conseil des ministres, avec des commentaires indicateurs », a indiqué la Jirama. En effet, c’est le Conseil des ministres qui nommera le futur DG de la société d’Etat, parmi les trois finalistes.

Antsa R.

Midi Madagasikara36 partages

Enseignement supérieur : Les étudiants du CNTEMad avantagés dans le système LMD

Créé en 1992, le Centre national de télé-enseignement de Madagascar (CNTEMad) célèbre cette année ses 25 ans d’existence. Des longues années durant lesquelles, cet établissement d’enseignement supérieur public n’a cessé d’évoluer pour devenir le plus grand établissement supérieur du pays et couvrir l’ensemble du territoire national. Cette célébration sera alors marquée par plusieurs manifestations dont l’inauguration d’un grand bâtiment nouvellement construit au siège national du CNTEMad à Ankadifotsy. Son Directeur général, Djohary Randrianambinina, l’a annoncé vendredi 31 Mars en marge du reboisement effectué par les employés et les étudiants de cet établissement à Ambohitrolona, commune rurale d’Ambalavao, district d’Antananarivo-atsimondrano durant lequel 4 500 jeunes plants ont été plantés. « Il s’agit de la contribution du Centre à la préservation de l’environnement qui ne cesse de se dégrader dont les conséquences se manifestent par le changement climatique sévissant à l’heure actuel », explique le DG. C’est pourquoi, ce reboisement a été mis à profit pour le club Vintsy du CNTEMad (organisation estudiantine oeuvrant dans l’environnement sous l’égide du WWF) et le comité d’organisation de la journée « Une heure pour la terre » qui a été marquée samedi 25 Mars, pour mener une action de sensibilisation sur l’importance de la protection de l’environnement mondiale.

T.M.

Midi Madagasikara36 partages

Toliara : L’université réclame sa franchise

A l’instar des cinq autres universités de l’île, les professeurs réunis au SECES réclament la délimitation de la franchise universitaire de Maninday. Le campus reste aux étudiants et aux professeurs et personne n’a le droit d’y construire des résidences. Et tant que la franchise de l’université de Toliara n’est pas encore bien délimitée, les professeurs ne reprendront pas les cours, renforce le président du SECES, professeur Félix Rabialahy, lors de leur réunion ordinaire du vendredi 31 mars. Par conséquent il n’y aura pas cours le lundi 3 avril comme annoncé par le DAF (directeur administratif et financier) de l’université d’Antananarivo. La cause de ce changement est survenue mercredi 29 mars quand des riverains sont venus menacer les professeurs et les étudiants au campus avec des armes blanches. Ils ont vandalisé les barrages qui barricadaient l’entrée du campus. Les autorités de la ville sont bien au courant mais ils tardent à intervenir pour arranger le litige.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Midi Madagasikara35 partages

Roger Lala Stephanie : « Marary ary mila fitsaboana maika » hoy ireo fianakaviany

« Mila fandidiana maika aty Andrenivohitra na any ivelany ny havanay » hoy ny antso vonjin’ireo fianakavian’i Roger Lala Stephanie. Raha ny fitantaran’ireto olona ireto taminay, dia marary mafy ny havany, voarohirohy tamina resaka fangalàna an-keriny tao an-drenivohitr’i Betsimisaraka ity, ary voatazona vonjimaika ao amin’ny fonjan’Arivonimamo. « Hatramin’izay herintaona nitazonana azy izay, dia tsy misy olona afaka mamangy azy, eny fa na izahay fianakaviana aza. Tamin’ny alalan’ireo mpitsabo tao amin’ny toeram-pitsaboana nitondrana azy no nahafantaranay fa marary mafy ity havanay ity ary mila fandidiana maika » hoy hatrany ireto solontenan’ny fianakaviana ireto. « Fiangaviana sy antso avo ny anay, amin’ireto tompon’andraikitra isan-tsokajiny avy. Na inona na inona ve antony hitazonana azy, tsy tokony mba hojerena ny maha-olona ary indrindra ny maha-vehivavy azy ». Raha ny filazan’ireto olona ireto, efa nampandre ny tompon’andraikitry ny fitsarana izy ireo mahakasika izao mahazo ny fianakavian’izy ireo ao amin’ny fonjan’Arivonimamo izao. Saingy voalaza fa tsy maintsy any Arivonimamo ihany izy no tsaboina fa tsy mahazo miakatra aty An-drenivohitra. « Araka ny fantatray anefa, dia tsy misy toeram-pandidiana any. Ka izany no hitalahoanay mba hitsaboana azy any amin’ny hôpitaly misy toeram-pandidiana ary ny hamelana anay fianakaviana hikarakara azy » hoy hatrany izy ireo.

Midi Madagasikara34 partages

Amoron’i Mania : La fédération syndicale SEMPAMA monte aux créneaux

«La secrétaire générale du SEMPAMA, Mme Bodo à l’extrême droite à Ambositra » Photo Anastase

La fédération syndicale SEMPAMA, Région Amoron’i Mania condamne fermement les intimidations faites par le ministère de l’EducationNnationale à l’encontre du secrétaire générale…

Effectivement le torchon brûle entre le ministère de l’Education Nationale et la secrétaire générale de la confédération syndicale SEMPAMA, Madame Bodo. Ce depuis que cette dernière, lors d’une conférence de presse, a pris la décision, le 27 février dernier, d’interrompre la convention de partenariat qui lie le ministère de l’Education Nationale d’une part, et la confédération syndicale SEMPAMA, de l’autre. Aux motifs que, selon toujours la secrétaire générale, le ministère de l’Education Nationale n’a pas respecté ses engagements de faire face à la mauvaise gestion et aux magouilles qui ont été dénoncées par la SEMPAMA au sein de ce département ministériel et également, du non respect des droits syndicaux des enseignants et éducateurs.

Interdire. Vers la fin du mois de mars dernier, consécutive à la déclaration faite par la secrétaire générale du SEMPAMA, Madame Bodo d’interrompre la convention de partenariat, pour manifester son mécontentement, le ministère, pour sa part, a pris la décision d’affecter ce leader syndical et d’interdire à Madame Bodo l’accès du ministère de l’Education Nationale et de rejoindre son bureau au sein de ce département même à Anosy.

Face aux harcèlements dont est victime ce secrétaire générale, les membres de la confédération syndicale SEMPAMA, région Amoron’i Mania, lors d’une conférence de presse, le 1er avril 2017, qui s’était tenue au siège de la FIKRIFAMA Andrefatsena-Ambositra, condamne fermement les mesures d’intimidation faites à l’encontre de leur leader syndicale et qu’ils qualifient d’abus de pouvoir.

S’oppose. Pour sa part, face aux soutiens des membres SEMPAMA de la région d’Amoron’i Mania, Madame Bodo a déclaré ouvertement qu’elle s’oppose fermement à la signature de cette décision d’affectation et qu’elle continuera à lutter pour le respect des droits syndicaux des enseignants et éducateurs et de dénoncer les abus de tous genres qui ont cours au sein du ministère de l’Education Nationale. « Une affectation déguisée », comme l’a spécifié le président nationale de la confédération syndicale SEMPAMA, Monsieur Claude et non moins vice-président de l’union intersyndicale de Madagascar qui a affirmé que l’union intersyndicale de Madagascar fera savoir sa position, ultérieurement. Une affaire à suivre et qui ne manquera d’envenimer une situation déjà précaire dans ce pays.

Anastase

News Mada32 partages

Basket-Coupe du président : Ascut et MB2All à la traîne

Comme il fallait s’y attendre, le Top 8 de la coupe du président s’annonce très indécis. Les deux premières journées en témoignent.

Début catastrophique de MB2All et de l’Ascut au Top 8 de la coupe du président qui se tient au palais des Sports de Mahamasina. Après deux journées de compétition, les deux formations occupent la dernière place de leur groupe respectif à cause de leur deux revers successifs du samedi et dimanche derniers.

Dans la poule A, Cosfa a créé la sensation en coiffant au panier Ascut sur la marque étriquée de 66-64. Malheureusement pour la bande à Ibrahim, ce n’était pas un accident de parcours puisque lors de la 2e journée, l’équipe d’Atsinanana a essuyé une deuxième défaite de suite en s’inclinant devant la gendarmerie nationale de bakset-ball (GNBC).

MB2All vit aussi un calvaire dans la poule B à l’issue de sa première confrontation avec les équipes de l’élite. Ecrasée d’entrée par une redoutable équipe de l’ASCB, la formation de Ndrato Tagg Rakotonanahary a encore subi la loi de l’autre écurie de Boeny, SBBC, hier.

Heureusement pour les deux, ce ne sont que des matchs de classement. Aucune équipe ne sera éliminée avant les quarts.

ASCB fait fureur

Bien que les équipes en forme du moment aient bien débuté leur campagne à l’image de TMBB et de GNBC, Livio et sa bande ont conquis le public du palais des Sports grâce à leur maîtrise technique et leur talent. Avec aisance, ils ont balayé tout sur leur passage et COSPN peut en témoigner. Finalistes du dernier championnat de Madagascar, les policiers ont subi la loi des jeunes basketteurs de Mahajanga. Une première apparition qui met déjà cette équipe dans la peau des favoris au même titre que les gendarmes, tombeurs de l’Ascut pour leur première rencontre.

Naisa

Midi Madagasikara31 partages

Ambodivona : Magazay mpivarotra kodiarana, voatafika vao maraina

Tsy nisy nipika na ny iray aza ny fizotran’ny fanafihana tetsy Ambodivona. Mpivarotra kodiarana no nataon’ny jiolahy lasibatra. Telo izy ireo farafahakeliny, saingy ny roa no niditra an-tsehatra tao anatin’ilay toerana. Nitondra basy sy « barre à mine » raha araka ny voarakitry ny horonan-tsary izay nohamarinin’ny olona tao anatiny ihany koa tamin’ny firaiketana an-tsoratra. Tokony ho tamin’ny valo ora maraina, efa feno olona mivezivezy teny amin’ny arabe sy teo amin’ny manodidina no tonga nanafika ireo olon-dratsy. Niditra tao amin’ny toeram-pivarotana ary tsy taitra toa ny olona handeha hividy entana izy ireo. Navoaka ny basy nony avy teo ary nasaina navoaka ny vola tao anatin’ny « caisse ». Mitentina 12 tapitrisa ariary ny vola lasa tao raha araka ny vaovao azo. Nisy ihany koa ny finday roa izay an’ny mpiasa eo anivon’io toerana io. Raha araka ny fanazavan’ny mpiasa dia misy olom-patatr’izy ireo nanatontosa ilay fanafihana ary isan’ny ahiana ny mpiambina. Koa satria tsy nisy nipika ny sary azon’ny fitaovana mifandraika amin’izany dia tsy tokony hananosarotra ny famantarana izay tompon’antoka tamin’ity raharaha ity. Ny pôlisy siantifika rahateo efa miezaka ny manana sarin’ireo olon-dratsy hatramin’izay ary inoana fa raha halalinina ny fanadihadiana dia tsy misy mipika amin’izy ireo ny famantarana ny tompon’antoka tamin’ny fanafihana. Manampy betsaka ny teknolojia amin’ny ady amin’ny tsy fandriam-pahalemana, na izany ho an’ny olon-tsotra na koa ho an’ny mpitandro ny filaminana. Any ivelany dia isan’ny kihon-dàlana no misy ireny « caméra de surveilance » ireny ary tsy misy mipika mihitsy rehefa averina jerena ny lalana hizoran’ny olon-dratsy. Mora ho an’ny mpitandro ny filaminana avy eo ny mamatantra sy misambotra azy. Teto amintsika dia, efa nisy ihany ny andrana natao teo amin’ny boriborintany iray rehefa nisy ny fanomezana nomen’ny mpivarotra kojakoja teknolojika. Saingy tsy naharitra ela satria ny « caméra » tokony hiambina indray no lasa ambenana andro sy alina, satria tian’ny jiolahy hangalarina…

D.R

L'express de Madagascar30 partages

Semaine Flamenco – L’IFM transcendé par un air latino

Récemment rebaptisée Salle « Albert Camus », en l’honneur de l’écrivain et de la langue elle-même, la salle de spectacle de l’institut français de Madagascar a pourtant été le terrain de jeux d’une toute autre culture, vendredi soir. En effet, dans le cadre de la semaine du flamenco à Madagascar, toute la communauté hispanique résidant dans la Grande île, ainsi que toutes les personnes pour qui la culture hispanique représente un intérêt certain, se sont données rendez-vous à Analakely pour quelques heures de communion avec ce symbole culturel qu’est le flamenco.Le spectacle intitulé « Socularna » qui, dit-on, « traduit en musique et en danse ce qu’on n’arrive pas à exprimer avec les mots », a effectivement tenu ses promesses.Avec un agile José Calan à la danse, une envoûtante Inma « la Carbonera » au chant, ainsi que l’habile José Manuel Tudela à la guitare, le public a été littéralement transporté dans les sphères andalouses. Une scène épurée, juste une chaise dans un coin pour le guitariste, laissant ainsi, un immense et sombre espace d’expression pour le danseur et la chanteuse.Ces derniers ont réussi à sublimer l’assistance grâce à des figures et des performances vocales, tant énergiques qu’envoûtantes.« Autant dire que ce spectacle aura été le clou de ce festival », diront des voix dans la salle, des personnes qui visiblement semblent suivre l’évènement avec beaucoup d’intérêt.

Harilalaina Rakotobe

Midi Madagasikara30 partages

Andohanilakaka : Dahalo telo tratra niaraka tamin’ny basy sy ody gasy

Nitrangana fanafihan-dahalo mahery vaika indray, tao Andohan’Ilakaka, ny zoma lasa teo. Lasibatra tamin’izany ny tanànan’i Mangarahara ka dahalo maromaro mirongo basim-borona sy fanafody gasy no nanafika ka nifaoka ny omby tao an-tanàna. Natao ary ny fanarahan-dia izay notarihin’ny komandin’ny borigadin’ny zandarimaria any an-toerana, nampian’ny fokonolona. Tao Mandabe no nifanehitra ny roa tonta ka raikitra ny fifampitifirana satria nanohitra ireo dahalo. Tsy nahatohitra anefa ireto farany ka niafara tamin’ny fahasamborana ny telo tamin’izy ireo. Ny sasany kosa dia mbola karohina. Lasaka ihany koa ireo omby nangalarina ary efa tafaverina tamin’ny tompony avokoa. Marihina fa io Mandabe io, dia tanàna tena fieren’ny jiolahy hatramin’izay.

Araka ny filazan-dRatsimanotry Razafiarison dit Zidane,Ben’ny tanànan’Andohanilakaka, dia nirongatra tokoa ny asan-dahalo tao ho ao, saingy efa mba mihalefy izany ankehitriny noho ny fiaraha-miasa eo amin’ny fokonolona, ny mpitandro ny filaminana sy ny kaominina ary ireo mpandraharaha ara-toekarena any an-toerana. Ireto farany; izay nanolotra fiara tsy mataho-dalana hoan’ny kaominina mba hampiasain’ireo mpitandro filaminana amin’ny fanatanterahana ny asany.

T.M.

News Mada29 partages

JCI zone sud : Toliara a raflé le concours d’art oratoire

Du 29 mars au samedi dernier, la ville de Toliara a accueilli la conférence régionale Zone Sud de la Jeune Chambre internationale de Madagascar. Un concours d’art oratoire et de débat a été au programme où la JCI de Toliara a raflé la mise pour l’art oratoire par le biais de son président. L’équipe était composée de Justino Raherison, Valezka et Kazmina Tsiazonera pour le débat.

Ces derniers défendront ainsi les couleurs de la Zone Sud au concours national lors de la 30e convention nationale de la JCI Madagascar prévu pour ce mois de septembre à Antananarivo. La JCI de Fianarantsoa a gagné le trophée de la meilleure délégation pour sa forte participation et le trophée du « First Timer » revient à la JCI Faradofay.

Sera R

 

Midi Madagasikara29 partages

Kick-boxing – Zone Sud : Lavakely impressionant à Fianarantsoa

Lavakely a battu par KO son adversaire.

Le Gymnase d’Ambatomena de Fianarantsoa a accueilli samedi après-midi les meilleurs combattants de l’axe sud de l’Ile. 19 combats étaient au programme avec la confirmation du Champion du monde, Justin Zafy alias Lavakely.

Ces derniers temps, la ville de Fianarantsoa est devenue de plus en plus sportive. Après les championnats nationaux de karaté, la coupe de Madagascar de judo et voilà les férus de kick-boxing étaient gâtés. 38 combattants issus des clubs de la Capitale, d’Antsirabe, de Fianarantsoa, de Manakara et de Toliara ont partagé leurs joutes à travers ce tournoi organisé conjointement par la Fédération malgache de kick-boxing et le Zanakala Sports Fianarantsoa.  Les victoires ont été partagées.

Par K.O. Lavakely, le jeune prodigue de la boxe pied poing malgache a joué la vedette. Dans la catégorie de moins de 52kg, après avoir dominé Daniel d’Analamanga au début du combat, Lavakely a battu par KO son adversaire. Le champion du monde et champion de Madagascar en titre a encore justifié qu’il fait partie du gratin de cette discipline. Autre ténor, qui a survolé la compétition, est Rojo Lalaina. Engagé chez les moins de 59kg, Rojo Lalaina a disposé facilement de Gody d’Analamanga. Dico de Manakara a pris le dessus sur Dimbisoa d’Atsimo-Andrefana en moins de 56kg. En K1, Tafita, le combattant fianarois évoluant à domicile s’est imposé devant Vincent d’Analamanga chez les moins de 63kg. Le succès était au rendez-vous pour l’organisateur qui a pu réunir sur un même plateau les meilleurs combattants de la partie Sud de l’Ile. Vivement  la prochaine édition !

T.H

Midi Madagasikara28 partages

Rugby – TOP 16 : XV Family écrase 3FB

Malacam a retrouvé son public. (Photo Kelly)

Le championnat de rugby de la ligue d’Analamanga plus connu sous le nom de Top 16 a démarré, hier, au Stade Malacam. Un retour en ce lieu symbolique du rugby malgache bien accueilli par les férus de l’ovale venus en masse à Antanimena. Et cette première journée a déjà réservé son lot de surprises. L’équipe du 3Fb, tenante du titre, a été surclassée par la formation du XV Family sur le score fleuve de 41 à 28. L’UASC s’est également imposée sur le fil devant VTMA Antsalovana par 23 à 22. 34 à 30 que FT Manjakaray  a battu TF Anatihazo. IRC et TAM Anosibe se sont quittés sur le score de parité de 19 partout. Cette journée inaugurale a opposé seulement les équipes de la poule A. Celles de la poule B entreront en action ce week-end.

T.H

Tia Tanindranaza24 partages

Hery RajaonarimampianinaManandran-doza

Tsy takona afenina intsony ny hetraketraky ny fitondrana politika eto amin’ny firenena amin’ireo vovonana sy firehana politika tsy mitovy hevitra aminy.

 Mahatoky tena loatra amin’ny fahefana sy ny vola eo am-pelatanana, ka efa mianan-kendry manandran-doza mihitsy. Feno fihantsiana ady ny fihetsiky ny filoha ankehitriny Hery Rajaonarimampianina sy ny ekipany amin’izao fotoana manoloana ny fanozongozonana ireo Ben’ny tanàna amina tanàn-dehibe vitsivitsy, toy ny tany Mahajanga sy Port Bergé. Mandeha ihany koa ny resaka fa mbola ny fanjakana ankehitriny no ambadiky ny fampiatoana ny Ben’ny tanànan’i Toamasina Elysé Ratsiraka. Ny eto Antananarivo dia efa io iaraha-mahalala io ny fisalovanana ny asan’ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana sy fihantsiana ady an-kitsirano. Iaraha-mahita anefa ny fanagiazana ny vola tokony homena ny kaominina ary ny fanjakana foibe mihitsy no toa manao izay hampikatso ny raharaha eto. Any amin’ny taratasim-panjakana moa dia niaraha-nahita ny saika hanesorana ny mari-pamantarana ny kaominina Antananarivo Renivohitra, saingy ny hevitra farany dia nanaovana azy io ho anjorom-bala. Tanjona ny hanala ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana, ka porofo hoenti-miady ny hoe tsy mahavita ny asany, ka hosoloina prezidan’ny delegasionina manokana na PDS. Minia tsy mahatadidy sy tsy mba nahay naka lesona tamin’ny tantara fa izay nikitikitika sy tsy nahay niara-niasa tamin’ny mpitondra teto anivon’ny renivohitra, ka nanozongozona ny Ben’ny tanàna, dia tsy tafajanona teo amin’ny fitondrana na inona na inona endrika nisehoany. Izay avy mitantana an’Antananarivo ihany koa no tafakatra eo amin’ny toeran’ny filoham-pirenena raha ny fifandimbiasam-pahefana niainga tamin’ny 2001 no zohina saingy ny fisehony no samy hafa. Efa tandindon’ny ho avy ny zava-misy ankehitriny, ka izay no maha toran-kovitra ny fanjakana ankehitriny ka izao manandran-doza izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza23 partages

Rano vato tany Maroantsetra8 no maty, 20 tsy hita popoka

Zava-doza no nitranga tany amin’ny kaominin’ambanivohitr’Ambinagnitelo ao anatin’ny distrikan’i Maroantsetra ny zoma 31 martsa teo.

 Nitarika ny antsoin’ny mponina any an-toerana hoe ranovato ny ora-mikija efa andro maromaro izao. Mandeha mafy be misasasasa avy any amin’ny toerana ambony ny rano ka mifoaka izay rehetra sendra azy. Fantatra, araka ny vaovao voaray, fa olona 8 no maty ka zaza amam-behivavy ny ankamaroany, 6 maratra mafy ary 20 tsy hita popoka tao Ambinagnitelo noho ity « rano vato » ity. Raha ny filazan’ireo vavolombelona nanatri-maso dia mandeha mafy dia mafy tokoa ny rano arahana fotaka marihitra sy vato ka mora aminy ny mandrava trano. Sarotra ny itsoahana, indrindra ho an’ny vehivavy sy ny ankizy satria haingam-pandeha sady mivelatra ilay « rano vato ». Efa nisy tranga toa io tao amin’io tanàna io ny sabotsy 18 martsa, saingy tsy nisy ny aina nafoy na dia tototry ny fotaka sy ny rano aza ny tanàna iray manontolo. Miha mahery vaika isan-taona ny rotsak’orana amin’iny tapany avaratra atsinanan’ny nosy iny koa heverina fa handray fepetra mba ho fiarovana ny ain’ny mponina any an-toerana ny tompon’andraikitra sy ny manampahefana isan-tokony. Raha ny filazan’ny manampahaizana momba ny fiarovana ny tontolo iainana iray dia ny fanimbana ny tontolo iainana tahaka ny fanapahana hazo sy doro tanety no tena mahatonga ny loza tahaka izao. Ny loza dia miady irery ny mponina amin’ireny faritra ambanivohitra ireny ary ela dia ela vao tonga ny fanampiana noho ny haratsin’ny lalana na tsy fisian’ny lalana mihitsy aza. Andrasana izay ho fihetsiky ny fitondrana foibe amin’ity loza amin’atambo nanjo ny mponin’Ambinagnitelo – Maroantsetra ity.

RTT

Midi Madagasikara22 partages

FEC du FMI : « Aucun retard dans le calendrier », précise Patrick Imam

Patrick Imam, représentant résident du FMI à Madagascar.

Le deuxième décaissement de la FEC (Facilité Elargie de Crédit) du fonds du FMI (Fonds monétaire international), pour appuyer l’exécution du Programme économique de Madagascar, sera aux alentours de 45 millions USD, soit environ 144 milliards d’Ariary. L’enjeu est de taille, car ce décaissement indiquera aux autres partenaires techniques et financiers que le Programme est toujours soutenable et que les financements extérieurs attribués à la Grande Ile, pour les divers projets et programmes, pourront être alloués de manière efficiente. Après la dernière mission du FMI en mars dernier, quelques questions restent toujours en suspens. Mais le calendrier est maintenu, si les autorités malgaches et les techniciens du FMI arrivent à conclure la première revue, selon le représentant résident de cette institution à Madagascar, Patrick Imam. Interview.

 Midi Madagasikara (MM). La Mission du FMI a indiqué de bons résultats d’évaluation, mais exige des précisions sur certains points. Qu’en est-il du prochain décaissement qui semble prendre du retard ?

Patrick Imam. Si la réunion du Conseil d’Administration du Fonds se tient au mois de Juin tel que prévu dans le calendrier initial, et si ce dernier donne son approbation aux conclusions de la première revue de la facilité élargie de crédit (FEC) ainsi que des consultations au titre de l’Article IV, le décaissement de la seconde tranche, de plus ou moins 45 millions de dollars, aura lieu au mois de Juin. Toutefois, pour que cela se réalise, il faudrait que, d’ici jusqu’à la fin des réunions de printemps du FMI et de la Banque Mondiale, qui auront lieu fin-Avril à Washington, les autorités ainsi que l’équipe technique du Fonds parvient à un accord concernant les trois points, qui demeurent en suspens à la fin de la mission qui vient de finir, et qui ont empêché cette dernière de conclure la première revue de la FEC. Les trois points étant la JIRAMA, Air Madagascar et les impacts du cyclone Enawo qui a touché le pays au début du mois de Mars.  

MM. Madagascar doit réviser ses dépenses pour 2017, suite à la sécheresse et au passage du cyclone. Quels pourraient être les impacts de ce changement, compte tenu des engagements déjà faits par le Gouvernement ?

Patrick Imam. Effectivement, les différentes catastrophes naturelles qui ont successivement touché Madagascar depuis la fin de l’année dernière vont affecter l’exécution budgétaire de cette année, dans le sens où l’Etat aura à prendre en charge les impacts de ces aléas. Ces impacts se traduisent notamment en des transferts additionnels à la compagnie JIRAMA, dû à la sécheresse et le besoin d’utiliser plus de diesel que prévu pour faire face au manque d’hydroélectricité, et des dépenses supplémentaires à la fois humanitaires, pour la prise en charge des personnes affectées par le cyclone, mais également de reconstruction suite aux énormes dommages causés sur les infrastructures.  

Une fois l’évaluation des besoins réalisée, il s’agit pour l’Etat de trouver les moyens de financements correspondants. Les moyens en question pourraient être une augmentation des recettes, ou un réaménagement des dépenses au profit des lignes dans le besoin et au détriment d’autres lignes de dépenses ou encore il peut s’agir d’emprunts ou bien une combinaison de tous. La magnitude de chaque mesure dépend à la fois des besoins, des possibilités mais aussi des priorités de l’Etat ainsi que des impératifs de maintien de l’équilibre macroéconomique. Dans le cas de la JIRAMA, par exemple, le ministre des Finances a déjà annoncé une combinaison d’augmentation de recettes et de réaménagement de dépenses avec pour priorité de ne pas toucher aux dépenses sociales pour que les engagements vis-à-vis du programme soutenu par la FEC ne soient pas remis en cause.  

MM. Sous quelles conditions le Conseil d’Administration du FMI pourrait étudier le rapport d’évaluation de Madagascar ?

Patrick Imam. Pour que le Conseil du Fonds procède à l’examen des conclusions de la première revue et des consultations au titre de l’article IV, il faudrait que les autorités puissent apporter à l’équipe technique qu’ils vont rencontrer, dans les semaines à venir, l’assurance de financement requis pour financer (i) les transferts additionnels dont la JIRAMA a besoin pour faire face aux effets de la sècheresse ; (ii) le financement dont la compagnie Air Madagascar a besoin pour régler les dettes contractées dans le passé et permettre ainsi au partenariat stratégique avec la compagnie Air Austral de se concrétiser ; et (iii) les dépenses additionnelles occasionnées par le cyclone Enawo. Il est important de régler toutes ces questions de financement car les règles du FMI font qu’on ne peut décaisser si le budget n’est pas financé sur les douze mois à venir. 

MM. Le FMI pourrait-il intervenir sur les dépenses supplémentaires engendrées par les catastrophes naturelles ? Sinon, pourquoi demander des précisions sur ces volets ?

Patrick Imam. Les informations sur les dépenses additionnelles générées par les catastrophes naturelles sont importantes dans la mesure où leur magnitude ainsi que leurs moyens de financement respectifs peuvent avoir des répercussions négatives sur le plan macroéconomique, que ce soit sur le budget ou la balance des paiements, et doivent donc être bien gérées. D’où l’intérêt que porte le Fonds sur ces questions, étant donné qu’il est garant de la stabilité macroéconomique de ses pays membres. S’il ya un impact important des catastrophes naturelles sur la balance des paiements par exemple, on pourrait aussi imaginer un appui additionnel du Fonds dans le décaissement de la FEC. Par ailleurs, une mauvaise prise en charge de ces dépenses pourrait faire déraper la mise en œuvre du programme économique soutenu par la FEC et retarder les effets des réformes qui y sont associées. Cela pourrait aussi avoir des conséquences sur le plan financier avec le retard au niveau des décaissements des différentes tranches. Et finalement, cela pourrait impacter les autres partenaires techniques et financiers qui pourraient retarder leurs décaissements respectifs s’ils n’ont pas l’assurance suffisante sur l’équilibre macroéconomique.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara21 partages

Festival du flamenco : Clôture en apothéose à l’Urban Café

Samedi dernier, Inma « La Carbonera », José Manuel Tudela à la guitare et José Calan (danseur) ont enflammé l’Urban Café Antsahabe. Ambassadeurs reconnus de cette expression artistique unique qu’est le flamenco, ils ont fait passer à l’assistance venue très nombreuse une soirée mémorable, sous les couleurs de l’Andalousie

Samedi soir, les amoureux du flamenco ont rempli l’Urban Café Antsahabe à ras-bord pour vibrer et danser une dernière fois au son du flamenco ! La soirée a commencé vers 20h30 et l’assistance, cosmopolite, s’impatientait déjà. Tout comme ce fut le cas à l’Institut Français de Madagascar où les artistes furent ovationnés. L’assistance reflétait la diversité culturelle dans toute sa splendeur, où échange et partage étaient maîtres-mots. La communauté hispanophone était certes en grand nombre, mais il y avait également des Malgaches, des Anglo-saxons, des Africains, etc. tous unis par l’amour de cette danse et de cette musique andalou qu’est le flamenco. En appréciant le flamenco, on se rend compte de la proximité entre l’Andalousie et le Maroc, surtout dans la manière de chanter, la sensualité et parfois une nostalgie vibrante se dégage de la musique et de la danse. L’ambiance était « muy caliente », les artistes étant au plus près du public. Ce dernier était d’ailleurs ravi de pouvoir danser avec eux ; quelques chanceux ont même pu faire une « pause photo », histoire d’immortaliser cette soirée inédite ! La deuxième partie a été animée par Solo Andrianasolo qui n’a pas démérité en proposant son flamenco à la sauce malgache ; en tout cas, le public a apprécié !

Luz R.R

Midi Madagasikara20 partages

Marathon de Rome : Shura Kitata sacré

Une photo de la délégation au départ de Madagascar ayant participé au marathon.

Sous une pluie battante, l’Ethiopien Shura Kitata Tola s’est imposé lors du 23e Marathon de Rome en 2h07:30 »hier. Comme annoncé, 15 coureurs de Madagascar ont participé à la course. C’est Benoit Chartier qui a réalisé le meilleur temps sur l’ensemble du groupe en signant un chrono de 3h 50.  Il a été suivi par Jean Baptiste Guenet bouclant le parcours en 4h06, Pascal Pisal Hamida 4h18, Bruno Rincel 4h20, Hassanein Hiridjee 4h25, Jérôme Libaud 4h39, Stéphane Victor Rakotondrainibe 4h45, Christophe Dabezies 5h15, Denis Bareau 5h25, Philippe Beal 5h25 et Patrick Martin 5h55. Du côté des dames, Isabelle de Lamberterie avec 4h58 arrive en première sur les trois femmes engagées. Elle même qui a battu quatre hommes. Hanitra Rabeson Rakotondrainibe a fini le trajet en 5h35 et Delphyne Dabezies en 6h. La première moitié du trajet a été couru sous l’orage et une pluie battante. « Pour ma part, j’ai moins souffert et j’ai amélioré mon temps d’une vingtaine de minutes par rapport à celui que j’ai réalisé à Londres. Les conditions étaient difficiles car il a plu quasiment durant tout le parcours et la plupart sur des pavés », a expliqué Stéphane Rakotondrainibe.

T.H

Midi Madagasikara20 partages

Concours Sokela : Les lauréats connus ce vendredi

Outre ses richesses en biodiversité, la culture malgache fascine plus d’un. On entend souvent le « kabary » dans toutes les circonstances de la vie des Malgaches, entre autres le mariage, l’enterrement, les fêtes religieuses et bien d’autres. Comme les autres régions du pays, celle de la  Haute-Matsiatra n’est pas en reste. Comme la situation linguistique de Madagascar est assez complexe car il y a une intercompréhension du Nord au Sud et d’Est à l’Ouest en passant par le Centre.  Chez les Betsileo, une pratique linguistique spécifique s’appelle « sokela » qui se pratique dans la vie au quotidien. La propriété la plus évidente du « Sokela » est de construire un discours de bon augure quelque soit les circonstances, il déploie sur le même niveau le réel et le possible, ce dernier se définit alors comme une catégorie du désir. Et dans la perspective de montrer aux générations futures, la richesse de la culture betsileo, le réseau des femmes originaires de la région de Matsiatra-Ambony (REFORMA) a organisé le concours de « sokela ». « Face à la mondialisation, il est opportun que la jeune génération connaisse le patrimoine culturel du pays. Ainsi, on a adopté le slogan « mivoatsa mitagna ny fototsa » c’est-à-dire avancer sans renier ses racines. A travers ce concours, les participants et l’assistance ont pu connaître la richesse du dialecte betsileo » a expliqué l’organisateur, samedi à la Bibliothèque Nationale Anosy, à l’occasion de la finale du concours. Les débats étaient intenses à travers plusieurs thèmes. La proclamation du résultat se fera ce vendredi à travers une soirée organisée par Reforma au Cemes Soanierana. Il est à signaler que cette plateforme regroupe une quarantaine de membres répartis dans tout Madagascar voire en Europe et en Asie. Elle vise non seulement le développement économique de Matsiatra-Ambony mais aussi la promotion de ses richesses culturelles.

T.H

Midi Madagasikara18 partages

Grand gala de kick : Lava Mickael décroche le ticket pour la Réunion

La photo de famille des combattants ayant participé au Grand Gala de kick.

Éclatante. C’est le cas de le dire de la victoire de Lava Mickael du Sisk face à Njaka du Scorpion samedi au Gymnase Couvert de Mahamasina au tournoi d’anniversaire du 3FB kick-boxing. Après cette victoire, Lava Mickael a remporté le ticket pour le tournoi à l’Ile de la Réunion chez les moins de 67kg au mois d’août. « Il a du potentiel. C’est la révélation de ce tournoi. Je félicite le club du 3FB de kick-boxing d’avoir organisé la compétition avec beaucoup de professionnalisme » a expliqué Briand Andrianirina, président de la Fédération malgache de kick-boxing. Concernant les autres résultats, Alain du Cosfa a battu Ratovoson du 3FB dans la catégorie des moins de 60kg. Toujours dans cette même catégorie, Faray s’est incliné contre Odilon du club Finances kick-boxing. Chez les dames, Faratiana, la championne du monde n’a pas tremblé devant Sandra du Rossary en moins de 52kg. Sa victoire ne souffre d’aucune contestation car elle évolue d’un cran au dessus face à son adversaire. Autre favorite qui a connu une raclée c’est Mioratiana Andriamiarisoa de l’Espoir. Elle a perdu contre Natacha du 3FB chez les moins de 48kg. C’est Natacha elle-même qui a battu Miora en demi-finales du Championnat de Madagascar. « Ce qui est sûr, nous avons de la relève, d’autres générations de combattants se démarquent. Le niveau ne cesse de progresser et la concurrence est de plus en plus entre les combattants » a conclu le président de la FMKB/DA.

T.H

Midi Madagasikara17 partages

Lions club Antananarivo Santatra : La 14e bougie soufflée cette année

: 239 élèves de l’EPP d’Ambohimalaza Miray ont pu déjeuner comme il faut grâce à l’action du Lions Club Antananarivo Santatra à l’occasion de ses 14 années de service.

« Mettre en valeur les quatre axes du centenaire dans la commune d’Ambohimalaza Miray ». C’est le mot d’ordre pour le Lions Club Antananarivo Santatra pour marquer la célébration ses 14 années de service. Un évènement dont le lancement officiel s’est effectué samedi dernier dans ladite commune. A cet effet, ce club a choisi de se pencher sur quatre axes clés du quotidien des Malgaches. Entre autres, la vue, ou plus particulièrement le dépistage de la cataracte. Une initiative prise via une collaboration avec le Lions Club Sight First Madagascar. L’environnement, sa protection fait également partie des préoccupations des membres de ce club. Ladite préoccupation s’est manifestée par des séances de formation sur la protection de l’environnement et la propreté à l’endroit des élèves de l’EPP d’Ambohimalaza Miray. Une action suivie de dons de bacs à ordures et l’octroie d’un nouveau terrain à longueur pour le CEG et lycée de ladite commune.  Le dernier axe de cette célébration a consisté à soulager la faim par l’intermédiaire d’un déjeuner offert aux 239 élèves de l’école primaire publique, toujours de ladite commune.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara16 partages

Madagascar représenté au IVe Congrès du Global Green à Liverpool

Le IVe Congrès des Verts mondiaux se sont tenus à Liverpool du 30 mars au 2 avril 2017.

Le IVe Congrès du Global Green, une rencontre des Verts mondiaux, s’est tenu à Liverpool (Royaume-Uni) du 30 mars au 02 avril 2017. Madagascar y a été représenté par une délégation du parti Vert Hasin’i Madagasikara composée de son président national Alexandre Georget et du membre du bureau politique Dr Ratafika. Plusieurs thèmes ont été débattus durant le Congrès dont entre autre, la démocratie, la santé vert et la Mer. Il incombait à Alexandre Georget, qui est, à la fois vice-président de la Fédération des Verts Africains (FEVA), d’exposer sur ce dernier thème. Il a surtout mis l’accent sur la nécessité de préserver la Mer. « La Mer est depuis des millions d’années le siège de prodigieux phénomènes naturels qui, aujourd’hui encore, modifient lentement ou avec violence l’aspect de notre planète. Elle occupe presque les ¾ de notre continent. Il est donc tout à fait naturel que sa préservation doit constituer une priorité pour toute l’Humanité, car elle est source de vie pour l’Homme. », a déclaré Alexandre Georget samedi dernier à la tribune du IVe Congrès du Global Green.

Constats. Durant son intervention, le président national du parti Vert Hasin’i Madagasikara a présenté ses constats sur les dangers qui menacent la Mer. Il s’agit des désastres occasionnés par la pêche irresponsable, source de la disparition progressive de nos ressources halieutiques (Elle est dramatique car la mer constitue, à elle seule, une véritable économie de vie vitale pour toute l’Humanité et plus particulièrement pour ses riverains à qui elle fournit une part très importante dans l’apport nutritionnelle de la population), de la pollution due aux actions néfaste de l’Homme et des effets désastreux du réchauffement climatique. A propos de la pêche irresponsable, le vice-président de la FEVA de souligner : « Nous allons vers un dépeuplement du monde marin par des pêches abusives alors que la part que l’homme peut normalement prélever dans l’océan sans compromettre l’équilibre biologique est désormais assez faible, tant les exigences et l’efficacité humaines se sont accrues ces derniers temps, les richesses de la Mer ne peuvent se maintenir que dans la mesure où les lois biologiques sont respectées. »

Pollution. Les constats du parti vert Hasin’’i Madagasikara sont clairs par rapport à la pollution marine : « Jusqu’à présent, la mer était assez vaste pour absorber tous les déchets des terriens. Il n’en est plus de même aujourd’hui, où les polluants fabriqués par l’homme dépassent les capacités d’absorption des océans. Nous allons, si nous n’y prenons garde, vers la ruine de l’eau. A cela s’ajoute les dégâts qu’occasionnent les rejets de carburants et les forages en mer pour l’extraction de l’énergie fossile. Il est désormais certain que la terre est la seule planète du système solaire où l’eau existe en quantité appréciable. L’eau est à l’origine de toute vie et elle est indispensable à la vie. Mais, elle nous a été donnée une seule fois pour toute et il n’y en aura pas d’autre. En cette fin du 21è Siècle, nous entrons dans une crise de l’eau et de la vie, dans un conflit entre l’homme qui se multiplie et la mer qui se dégrade. Or la technologie, que l’on accuse de tous les maux, est la seule arme de l’homme contre les malheurs qu’il a lui-même déclenché. Déjà, l’opinion publique s’émeut et réclame. Bientôt, elle acceptera de payer le prix fort pour la protection de l’eau. Espérons qu’il ne sera pas trop tard. Notre prise de conscience actuelle doit déclencher une course pour la survie de la planète bleue, de notre planète eau et, par voie de conséquence, pour la survie de nos descendants. La mer qui, depuis des dizaines de milliers d’années, enseigne la sagesse à l’homme, lui inspire, une fois encore, les pensées et les actes qui maintiennent dans le monde l’équilibre et la vie. » 

Solutions proposées

Outre la lutte contre le réchauffement climatique qui s’avère indispensable pour limiter l’augmentation de la température des océans avec les conséquences désastreuses sur l’environnement tout entier, le président national du parti Vert Hasin’i Madagasiraka a proposé d’autres solutions samedi dernier à la tribune du IVe Congrès du Global Green à Liverpool. Il y a l’arrêt progressif, sinon immédiat, des forages en mer pour les besoins en énergie fossile (pétrole et gaz). « Si cela n’est pas encore faisable dans l’immédiat car la mise en place d’une transition énergétique demande encore beaucoup de temps pour être complètement autonome, alors, il faudrait au moins mettre en place un cahier de charges très sévère qui prévoit des sanctions exemplaires pour les pollueurs en cas de pollution », a-t-il déclaré. Avant d’enfoncer le clou : « A cet effet, nous proposons la mise en place d’un tribunal spécial, reconnu par toute la communauté internationale, pour juger tous les délits environnementaux et prononcer des jugements avec des sanctions exemplaires. Nous proposons que les crimes environnementaux majeurs soient assimilés à des crimes contre l’Humanité. »

Investissements conséquents. Alexandre Georget a également proposé des investissements conséquents dans les énergies renouvelables (éoliennes, solaires, hydrauliques). « Car notre planète ne pourra plus supporter d’autres désastres comme celui du 20 avril 2010, le Deepwater Horizon de British petroleum du type Tchernobyl en Russie ou d’autres Fukushima au Japon », a-t-il souligné. D’autres solutions ont été avancées : arrêt immédiat de la pêche industrielle illégale, excessive et destructive de l’écosystème marin avec la mise en place d’un contrôle sévère couplé à l’obligation de respecter le repos biologique, l’arrêt immédiat de la pêche (chalutage) sur les plateaux continentaux destructrices des fonds marins (coreaux, habitat naturel…) et réserver ces zones uniquement à la pêche artisanale, investissement dans la formation des pêcheurs artisanaux aussi bien sur la méthodologie de pêche responsable que sur le volet connaissance du milieu marin, de son écosystème et de revenu durable pour ces opérateurs artisanaux, création d’une brigade internationale de solidarité environnementale dotée des moyens nécessaires pour défendre les eaux territoriales de chaque pays et principalement des pays du tiers monde qui manque cruellement de moyen pour protéger ses ressources halieutiques vitales pour l’apport nutritionnel de sa population, mais aussi pour protéger sa flore et sa faune des trafics de tout genre.

Appel vibrant. La dernière solution proposée par le parti Vert Hasin’i Madagasikara à Liverpool est la mise en place dans chaque pays riverain d’au moins un laboratoire d’analyse international reconnu pour étudier en permanence l’état de l’eau de mer, sa salinité, son acidité… et, qui a pour mission de lancer l’alarme en cas de problème grave. Au cours de son intervention, Alexandre Georget a lancé un appel vibrant à tous les dirigeants du monde entier pour unir les forces et travailler ensemble afin de sauver la planète pendant qu’il est encore temps pour que nos générations futures puissent encore y trouver sa place. « Les lobbies anti-écologique du business ont l’argent et l’arme de la peur pour imposer leurs lois, mais ce n’est pas une fatalité parce qu’on peut encore les combattre si nos gouvernants veulent bien jouer le jeu et se donner la peine de le faire pour sauver notre planète d’un désastre irréversible. Les Verts sont prêts à relever ce défi. Nous sommes disponibles à une collaboration étroite avec tout gouvernement de bonne volonté qui a ce même objectif : sauver la planète pour le bien-être de tous. L’heure n’est plus aux tergiversations », a-t-il conclu.

Midi Madagasikara16 partages

En politique, tous les coups sont permis

En politique, tous les coups sont permis et les prétendants au pouvoir le savent pertinemment. S’ils avaient la possibilité de le faire, ces derniers ne se priveraient pas d’agir de la même manière. Après tout, c’est de bonne guerre. Mais, cela fausse la démocratie et le libre choix des citoyens. Les deux candidats pressentis à l’élection présidentielle de 2018, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana l’apprennent à leurs dépens.

En politique, tous les coups sont permis

Lorsqu’ils étaient à la tête de l’Etat, les deux principaux adversaires d’Hery Rajaonarimampianina n’ont pas lésiné sur les moyens pour empêcher l’opposition de s’exprimer. Le combat politique n’est pas fait que d’échanges de discours et d’arguments censés faire du tort à l’adversaire. Le président de la République actuel dispose d’un pouvoir important et il ne se prive pas d’utiliser les prérogatives dont il dispose pour affaiblir ses rivaux. Le bras de fer que lui et son équipe ont engagé avec la CUA et par ricochets avec Marc Ravalomanana sont homériques. Ce dernier le lui rend bien et ne se cache pas pour dévoiler ses ambitions. Andry Rajoelina est bien plus discret, mais il n’est pas moins déterminé à revenir au pouvoir par les urnes. Le régime l’a bien compris et le HVM fait tout pour contrer le MAPAR d’Andry Rajoelina sur le terrain. Nous avions déjà parlé des desseins qu’on lui prêtait pour remplacer les maires de ce parti élus dans les grandes villes de Madagascar. Apparemment, cela a commencé dans quatre capitales régionales. Nous verrons bien ce qu’il adviendra dans d’autres localités, mais la déstabilisation se fait de manière légale. Des étapes doivent être franchies pour que ces destitutions soient effectives. Elles seront certainement franchies dans les semaines voire dans les mois à venir. Les adversaires ne vont pas rester inertes. Dans cette démarche organisée ces derniers temps, ce sont des maires MAPAR qui sont visés. Ce qui est étonnant, c’est que certains d’entre eux ont été suspendus par des conseillers municipaux de leur propre bord. On en arrive à se demander si cela ne relève pas d’un jeu politique subtil pour provoquer l’indignation des électeurs. En politique, tous les coups sont permis et on peut user de tous les subterfuges pour arriver à ses fins. Nous verrons bien quelle sera la suite de ces manœuvres. Il reste un an et demi pour suivre cette bataille qui sera rude.

Patrice RABE

La Vérité15 partages

Mauvais choix ?

La gauche, le parti au pouvoir, a-t-elle fait un choix risqué ? La droite, l’opposition attitrée, s’est-elle engagée vers une voie sans issue ? La gauche ou la droite, les deux grandes formations politiques qui monopolisent, traditionnellement, la vie politique et le pouvoir en France, par alternance interposée, se dirigeraient-elles vers l’impasse ? Bref, la Primaire de la gauche ainsi que celle de la droite ont-elles fait, chacune, un mauvais choix ? Car, à l’allure où évoluent les choses dans ce pays du Général de Gaulle, à l’approche du premier tour de l’élection présidentielle en ce mois d’avril, aucun des deux grands favoris issus soit du Parti socialiste (Ps) ou de Les Républicains (Lr) n’a pas, apparemment, la chance de ravir le trophée, à moins qu’ils réussissent, miraculeusement, à renverser la vapeur. Une entreprise relevant du domaine de l’impossible, vu le tableau des sondages des intentions de vote pour le moment. La gauche courrait, selon une certaine presse internationale, le risque de la « destruction » tandis que la droite, la « dislocation ». En fait, des candidats « quelconques » ou amateurs talonnés par l’extrême droite, le Front national (Fn), percent.

D’emblée, le parallèle avec le cas de Madagascar s’impose ! Andry Rajoelina et ses proches collaborateurs avaient-ils fait un choix irréfléchi, en 2013, lorsqu’ils plaçaient leur dévolu à l’endroit de son ministre des Finances, de l’époque, pour porter le flambeau de la Révolution Orange en vue de l’élection présidentielle ? Le peuple malagasy, sous l’impulsion du Mapar et consorts, avait-il été induit à son tour en erreur pour avoir misé sur le candidat numéro 3 ? Les réalités telles qu’elles se présentent en ce moment donnent, sensément, raison à ces questionnements. Non seulement, il a reçu des coups de poignard dans le dos, mais aussi, on cherche à l’« éliminer » politiquement et la formation politique qui l’avait soutenu. De même, ses élus subissent des harcèlements continus. Quelle ingratitude ! Que des déceptions et des rancœurs envahissent la morale de la troupe ! La motivation pour affronter l’avenir se trouve sérieusement écornée. A vrai dire, ils (les leaders Mapar et le peuple malagasy) ne se trompèrent pas dans leur choix, c’est plutôt le « choisi » qui manque, honteusement, d’éthique morale, spécialement celle relative à l’esprit de redevabilité et d’honnêteté intellectuelle. Une « deal » qui a été convenue au départ.Maintenant, il appert de se fixer sur l’avenir. Inutile de se lamenter sur ce passé blessant : « je ne regrette rien ! », comme dit une célèbre chanson. Nous avons tous devant nous l’échéance de 2018, aucun mauvais choix ne sera plus permis ni toléré. Nous n’avons plus le droit à l’erreur. Le fait de commettre la même erreur, c’est-à-dire se tromper de « tête », pour la deuxième fois, sur le choix de celui ou celle qui sera le cheval de bataille, au nom de la Révolution Orange, pour le scrutin de 2018, équivaut à trahir tout un peuple.Les vrais leaders, ceux qui militaient depuis le début pour les vrais intérêts de la Nation, ont un devoir absolu, pour ne pas dire « obligation sacrée », de se tenir prêts et afficher l’unité pour le « combat ». Il faut jeter ensemble les bases crédibles afin d’éviter tout mauvais choix.Ndrianaivo

L'express de Madagascar15 partages

Autisme – Les parents racontent leur amour et leur abnégation

La journée mondiale de l’autisme qui a eu lieu hier a mis en lumière les sacrifices auxquels les parents font face. Elle a également permis de connaître les avancées faites en matière de sensibilisation.

J’ai dû arrêter mes projets personnels et professionnels pour m’occuper de mon enfant. Nous n’avons plus eu d’amis car le fait d’expliquer le cas de mon fils à mes amis était difficile pour moi. Nous avons préféré rester à la maison », témoigne Mireille Ratsimbazafy, mère d’un enfant autiste de 10 ans lors d’un atelier pour la célébration de la journée mondiale à la sensibilisation à l’autisme, hier, à l’American Center Tanjombato.Retard du langage, isolement, tendance à s’accrocher sur quelque chose, des signes d’autisme auxquels bon nombre de parents ne s’attendent pas mais qu’ils s’efforcent d’accepter. Les parents sacrifient leur vie pour le bien de leurs enfants.Trois, quatre années sont passées et l’état de leur enfant s’est amélioré grâce aux efforts menés par Mireille et son mari. « Il faut toujours le considérer dans tout ce qu’il fait ou ce qu’il dit. Les enfants autistes ont tendance à rester dans leur bulle et si nous n’y entrons pas , nous ne pourrons pas communiquer avec lui », ajoute Mireille Ratsimbazafy.L’évolution des enfants autistes survient en premier lieu avec l’amour des parents mais une grande partie de ce changement doit s’opérer au sein de la société. Les enfants sont souvent victimes d’exclusion sociale. Nombreux établissements ne les acceptent pas car ils sont considérés comme des perturbateurs en classe. Des parents ont dû les confier à des éducateurs spécialisés. Or, l’entourage joue un rôle important dans leur développement pour éviter l’isolement et l’absence de relation sociale.

Normal et spécial Normal et spécial tout à la fois, un enfant autiste a besoin d’un accompagnateur. Ce qui n’est pas toujours facile. « Les enfants autistes sont ordinaires mais il y a des choses qui les rendent spéciaux. Il y a des moments où ils agissent comme vous et moi, puis d’autres moments, ils agissent de façon particulière », explique Fleur Ramarojaona, éducateur spécialisé. Souvent, la situation financière pose problème. Certains parents s’efforcent de trouver tous les moyens pour aider leur enfant à réussir dans la vie. « Nous prenons comme investissement, l’argent que nous avons dépensé pour notre enfant même si c’est beaucoup car nous devons sacrifier tout pour lui et si nous n’avons pas d’argent, nous n’avons pas d’autres choix que d’en chercher car il s’agit de l’avenir de notre fils », soutient Mireille. Actuellement, une séance chez un orthophoniste coûte 15 000 ariary or une séance ne suffit pas car cela dépend du développement de l’enfant.

Action en faveur l’autisme

Après deux années de sensibilisation, les efforts d’Autisme Madagascar ont porté leurs fruits. Ils ont été partagés au public, hier, lors de la journée mondiale de l’autisme. Les actions menées en faveur des enfants autistes ont avancé même si l’association ne reçoit aucune aide de l’État. D’après Mbolatiana Raveloarimisa, présidente et fondatrice d’Autisme Madagascar, « nous ne recevons aucune aide de l’État mais nous voudrions qu’il prenne ses responsabilités en terme de structure et de formation des spécialistes afin que les parents ne partent pas à l’étranger pour effectuer les diagnostics ». Actuellement, 120 jeunes bénévoles appuient l’Autisme Madagascar si un seul bénévole s’est engagé au début. Au mois de mai, des spécialistes étrangers transfèreront leurs savoirs aux intervenants locaux et diagnostiqueront les enfants à Madagascar.L’association Autisme Madagascar collaborera avec le ministère de l’Éducation nationale dans le cadre de la réforme du système éducatif. Dans la même foulée, une convention de projet de donation de terrain pour la construction d’un centre spécialisé se fera bientôt. Trois séminaires pour trois universités à Antananarivo : UCM, ISTS, et l’université Aceem sont prévus. L’Université catholique de Madagascar forment les jeunes pour être psychologues ou travailleurs sociaux. L’autisme Tour 2017 est prévu pour bientôt à Moramanga et Antananarivo. Il s’agit d’un projet pour le diagnostic de 100 enfants, la formation de 50 praticiens, l’édition de milliers de guides pour les parents, l’appui technique pour 100 parents.

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar15 partages

Reboisement – Vidzar passe au vert

La journée du 1er avril a été spéciale pour la compagnie Vidzar qui a accompli son devoir de citoyen à Ambohimanambola.L’association des femmes de la société, présidée par Éléonore Fohine, l’a organisée pour que les employés s’allient à la cause environnementale. «Cela fait plus de dix ans que nous reboisons et nous n’avons jamais cessé de nous soucier de la nature. Nous le faisons pour nos enfants, pour la génération future car nous constatons que les bois qui poussent partent en fumée. il est aussi indispensable de planter des arbres pour arrêter l’érosion», a insisté la fondatrice de la compagnie.Environ 250 plants de pins et de flamboyants produits par les pépinières du site de reboisement ont été mis en terre durant cette occasion.

Farah Raharijaona

Midi Madagasikara15 partages

Entreprenariat : Un Trophée HEC-Bernard Ramanantsoa pour l’excellence

Présentation du trophée HEC – Bernard Ramanantsoa, dans les locaux de DHL à Ankorondrano.

Un concours pour toutes les entreprises, grandes ou petites, est ouvert. Cette fois, il est organisé avec un institut supérieur de Paris, l’école des Hautes Etudes Commerciales (HEC).

 Célébrer la réussite pour reconnaître l’excellence. C’est l’objectif du « Trophée HEC – Bernard Ramanantsoa » 2017, lancé à Madagascar pour toutes les entreprises en activité. Grandement soutenue par la prestigieuse HEC Paris Exécutive Education, deuxième mondiale au classement du Financial Times, l’Association des anciens de l’école organise ce concours, pour raviver l’esprit d’entreprise, promouvoir la compétitivité et honorer la qualité pour célébrer la culture d’excellence à Madagascar. D’après les organisateurs, ce projet vise également à promouvoir les bonnes pratiques entrepreneuriales et managériales du pays. D’après Mamy Rakotondraibe, présidente Exed Communitiy HEC Paris à Madagascar, ce trophée fera l’unanimité, comme il est organisé avec un institut reconnu dans le monde comme première école en termes de savoir-faire managérial. Pour sa part, Pascal Chaigneau, directeur chez HEC Paris, également présent lors de la présentation, a noté que le concours est pour toutes les entreprises. « Les entreprises ayant  moins de 10 employés, tout comme les entreprises ayant des centaines  peuvent participer au trophée ; bien évidemment selon une catégorisation définie », a-t-il indiqué.

Visibilité. Les organisateurs du trophée ont choisi le nom de Bernard Ramanantsoa, pour l’excellence du parcours de ce dernier. « Il s’agit d’une personnalité qui a brillé dans le monde. DG de la grande école HEC Paris pendant 25 ans, il restera toujours DG émérite, mais également un professeur qui aura marqué ses étudiants. Cette illustre personnalité est incontournable dans le monde des affaires francophones, voire mondiales », ont déclaré les organisateurs du concours. Dans cette optique, la qualité de la gestion des ressources, du service clientèle, ainsi que le succès commercial et financier, figurent parmi les critères pris en compte, dans le cadre du concours. Les lauréats seront mis en lumière et bénéficieront d’une plus grande visibilité au niveau national et international, génératrice de création de valeur. En effet, l’association des anciens de la HEC coopère avec des anciens de Harvard et de l’Université de Paris-Dauphine, ainsi qu’avec des institutions et organismes internationaux, pour l’organisation du concours. Certes, il s’agit d’une forte mobilisation pour les entrepreneurs à Madagascar ; et une occasion pour HEC de renforcer davantage sa présence, trois ans après où cette école a commencé à entamer la formation pour l’excellence dans la Grande Ile.

Antsa R.

Midi Madagasikara15 partages

Mampiray Tour 2017 : Le folklore du pousse-pousse au goût du jour

C’était une journée hors du commun, à Ambatolampy, samedi dernier. Tôt le matin, un attroupement de tireurs de pousse-pousse ont attiré la foule. L’événement, inédit, a été organisé par l’association Mampiray. Le concept est simple, c’est une course de pousse-pousse, l’initiative étant de promouvoir et de valoriser ce métier. Ce « Hazakazaka posiposy Mampiray 2017 » s’étendra dans tout le pays. Car si la première édition a connu un grand succès à Ambatolampy, la deuxième édition se tiendra à la fin de ce mois à Ambositra. Ensuite, les organisateurs comptent sillonner le pays pour faire jouer tout le monde. Samedi dernier, l’heure était donc à la fête. Les concurrents ont tout donné, sur un fond musical signé Rakoto Frah Junior, sur un itinéraire de 5 km, pour une vitesse moyenne de 40km/h. Le duo Jean Fidèle Rakotoniaina et Gilbert Rafanomezantsoa rafle la première place du podium et a gagné 500 000Ar.

Anjara Rasoanaivo

L'express de Madagascar14 partages

Jirama – Un cabinet canadien pour recruter le DG

Le processus de recrutement des candidats au poste de directeur de la Jirama passe à une nouvelle étape. Après la réception des dossiers, le cabinet canadien SG Group, appelé pour l’occasion par le gouvernement malgache,  prendra le relais dans la sélection de dossier dès aujourd’hui.Les responsables de la société annoncent dans un communiqué avoir reçu 91 dossiers de candidature à ce poste. Les tâches ne seront pas du tout faciles pour ce cabinet canadien. Tout passera par le tri du CV des candidats répondant aux critères de sélection. À part être un bon manager, le candidat doit répondre à certains critères. Il doit, par exemple, avoir effectué des études sanctionnées par un diplôme de bac + 5 dans l’une des domaines de l’ingénierie, finance, économie, administration des affaires, juridiques, sciences appliquées et sciences humaines d’une université reconnue. Il doit ainsi avoir une capacité à diriger dans des situations de crise et sous pression, et être doté de connaissances approfondies des métiers de l’énergie et de l’eau et/ou une capacité d’apprentissage affirmée.Après ce tri, des procédures de vérification seront effectuées pour chaque candidat répondant au profil recherché. Elle sera suivie d’une enquête de moralité du candidat, d’un entretien et d’une évaluation préliminaire. À l’issue de cette étape, dix candidats passeront des tests d’évaluation. « L’objectif est de passer de dix candidats à cinq. Ces derniers passeront par la suite à un nouvel entretien », indique-t-on auprès de la société énergétique. Le cabinet SG Group soumettra ainsi le nom des cinq candidats ayant réussi à cette ultime étape au conseil d’administration de la société. Celui-ci fera une proposition de trois noms au conseil des ministres qui tranchera.Avec la nomination du directeur général, la mission de Lantoniaina Rasoloelison, l’actuel administrateur délégué de la société, devrait prendre fin. Son mandat ne devrait que durer trois mois après sa nomination le 19 janvier.Par ailleurs, conformément aux engagements pris dans le cadre du Programme d’amélioration de la gouvernance dans le secteur de l’énergie (Pagose), financé par la Banque mondiale, la nomination de tous les cadres supérieurs devrait se faire en toute transparence. Après la nomination du nouveau DG et le bouclage du nouvel organigramme, d’autres appels à candidature sont ainsi attendus.

Lova Rafidiarisoa

Midi Madagasikara14 partages

Basket-ball – Top 8 : ASBC cartonne, ASCUT calé

Les policiers ont battu MB2All. (Photo Nary)

La dernière ligne droite de la Coupe du président ou Top 8 a démarré samedi au Palais des Sports. Huit équipes sont en course pour succéder à la Gendarmerie Nationale Basket-ball Club (GNBC), vainqueur de la 2e édition.

En deux jours de compétition, aucune équipe ne se distingue, les victoires sont partagées.

Collectif huilé. Pour cette troisième édition de la Coupe du président, une équipe ne cesse de faire parler d’elle. De rencontres en rencontres, les gars de l’Association Sportive et Culturelle de Boeny (ASCB) impressionnent toujours. Ils ont déjà remporté deux trophées, à savoir, les éliminatoires de la zone ouest et le Play-off. A la première journée du Top 8 samedi à Mahamasina, la bande à Livio s’est imposée face à Guy et camarades du Cospn sur le score de 73 à 64.  Bénéficiant d’une meilleure collectivité que les vice-champions de Madagascar, Bila et consorts se sont envolés au score au money-time. Et les policiers ont su se rattraper lors de la rencontre d’ouverture en s’offrant de l’équipe de MB2All par 77 à 68, hier.Défaites. L’équipe de l’Association Sportive de la Commune Urbaine de Toamasina (ASCUT), vainqueur de la première édition enregistre deux défaites en deux sorties. Hier pour l’affiche remake de la demi-finale de la dernière édition, opposant la GNBC à l’ASCUT, les gendarmes ont de nouveau triomphé. C’est sur le score de 86 à 79 que la bande à Fabrice (20 points) a remporté ce duel. L’équipe de la GNBC a mené au score depuis le premier quart-temps, compliquant la tâche de l’ASCUT. En ouverture, les Tamataviens ont été battus de peu par les militaires du Cosfa par 66 à 64. Mais, hier, les Jerry et consorts ont été corrigés par TMBB sur le score éloquent de 100 à 78. Dans les affiches féminines, MB2All, Fandrefiala et JEA se distinguent.  Les éliminatoires se poursuivent ce jour au Palais des Sports de Mahamasina.

T.H

Résultats

Dimanche 2 avril

– (D) CRJS Atsinanana contre MB2ALL Analamanga : 44-100.

-(D): TAMIFA Amoron’i Mania contre JEA Vakinankaratra : 54-60.

(H): COSFA Analamanga contre TMBB Analamanga : 78-100.

(H): COSPN Analamanga contre MB2ALL Analamanga : 77-68.

(H): GNBC Vakinankaratra contre ASCUT Atsinanana : 86-79.

Samedi 01 avril

D : JEA Vakinankaratra contre Fandrefiala Analamanga : 52- 68.D – Mb2All Analamanga contre TAMIFA Amoron’i Mania : 75-24.H- SBBC Boeny contre MB2All Analamanga : 72-46.H- ASCB Boeny contre COSPN Analamanga : 73-64.H- COSFA Analamanga contre ASCUT Atsinanana : 66-64.

News Mada13 partages

Fitaterana : hiova ho vaovao ny « lanterne » taxi

Hiova filamatra ny fiarakaretsaka eto Antananarivo atsy ho atsy. Hiova ny “lanterne”, hanivanana ireo taxi ara-dalàna sy mpijirika ihany koa ity fanovana ity.

Nampahafantarina ireo mpanao fitaterana amin’ny alalan’ny fiarakaretsaka ny “lanterne”

vaovao. Iarahana amin’ny  Direction des Transports et mobilité Urbaine (DTMU) sy ny Publi-Motion ary ny fikambanan’ny taxi an’Antananarivo Renivohitra miasa (FTAR) ity fametrahana ny “lanterne” vaovao ity.

Tsy handoavam-bola ity fitaovana ity fa maro kosa ny fepetra arahina hahazoana izany. Voalohany, mila ara-dalàna ny taratasin’ny fiara (licence, carte grise, patente).  Manaraka izany, tokony ho tsara ny endrika ivelan’ny fiara, ny jiro, ny varavarana, ny kodiarana, ary farany ny endrika anatiny toy ny motera, ny seza  sy ny fitoeran’entana….

Natao izao hanatsarana ny kalitaon’ny tolotra omena ny mpanjifa eo amin’ny sehatry ny fitaterana  ary indrindra hiadiana amin’ny taratasy hosoka izay efa betsaka tokoa ny manao azy amin’izao, raha ny fanazavana.

Marihina fa tsy mandrara mihitsy ny fivezivezen’ny fiara efa ela niasàna ny kaominina Antananarivo Renivohitra fa tsy maintsy arahin’izy ireo kosa ny lalàna mikasika ny visite sy ny “contre visite”.

Marihina koa fa be tsy andraofana loatra ny fiarakaretsaka miasa eto Antananarivo. Efa tsy mamaly ny filan’ny mpanjifa ny ankamaroan’izy ireny. Ratsy ny motera ka mila tsy hotafakatra fiakarana. Tsy natao ho an’ireo mba te hilamina fa mikorontana sy rovidrovitra ny seza…

Mila fanavaozana tanteraka ny tontolon’ny fiarakaretsaka mba hamaly ny filan’ny mpanjifa ka hipetraka ny kalitao ary hifarombahana izay tsara sy mahafa-po.

Tatiana A

Madagascar Tribune13 partages

Six dahalo abattus puis brulés dans le district d’Ambohimahasoa

Une soixantaine de dahalo avaient attaqué le fokontany de Kelilalina, dans la commune Ankafina Tsarafidy, district d’Ambohimahasoa hier dans la matinée.

Les dahalo ont pris la fuite et une filature a été organisée par les habitants ainsi que les gendarmes. Un affrontement avait alors éclaté entre les éléments de la gendarmerie et les dahalo quand les poursuivants ont rattrapés les assaillants causant auprès de ces derniers six morts. Les zébus volés avaient pu être retournés à leurs propriétaires mis à part trois animaux que les dahalo avaient déjà tués dans leur fuite. Le fokonolona a par la suite embarqué les six morts, manifestant leur joie d’avoir récupéré les zébus volés et tués quelques uns des dahalo. Les corps des dahalo tués ont été par la suite brûlés par le fokonolona, en dehors de la présence des forces de l’ordre. Une vidéo de la crémation des corps des dahalo avait même circulé sur le réseau social Facebook durant la journée d’hier. Ce genre d’agissement de fokonolona entrave fortement le déroulement des enquêtes ainsi que le travail en général des forces de l’ordre. Car même décédé, les dahalo devraient être identifiés, notamment afin de pouvoir établir une piste sur leurs provenances et leurs complices possibles dans les bandes. En tout cas, l’insécurité persistante et la manque de confiance en les forces de l’ordre sont des vecteurs de la justice populaire qui s’est multiplié ces dernières années dans le pays.

L'express de Madagascar12 partages

Run – Vazaha remporte le Premier Défi

Au volant de sa Subaru Impreza, Vazaha s’est imposé en Prorun, hier à Arivonimamo. Du côté de la catégorie Run, une réclamation a été déposée à l’encontre de la Coccinelle de Fred, imbattable jusqu’au bout.

Comme on l’annonçait avant ce Premier Défi, Jean de Dieu Rafanomezantsoa alias Vazaha, demeure l’un des plus sérieux prétendants à sa propre succession. Et le triple champion de Madagascar 2014/15/16 l’a confirmé, hier, sur la piste de la Batac Arivonimamo. Aux commandes de son habituelle Subaru Impreza, il a réglé un-à-un ses adversaires, pour remporter cette première des six manches de la saison. Dans le dernier run, il a disposé de Jaona « Elite » Randriarimalala et de sa surpuissante Smart Dragster. L’affiche de rêve de cette finale n’était guère une surprise, tant la Subaru et la Smart ont impressionné durant les essais chrono de la matinée. Et leur mano-a-mano devrait se poursuivre encore et encore, tout au long de cet exercice 2017, pour le plus grand bonheur du public.Avant cette finale, on a assisté à deux superbes confrontations en demi-finales. D’un côté, un duel 100% Smart entre Jaona Elite et Jean Teddy Ramanandraitsiory. De l’autre, Vazaha contre Boarilaza Rafidinarivo et sa Ford Mustang. Mention spéciale à l’américaine de Bobo Jr, dont les performances se sont nettement améliorées par rapport à l’an passé et qui se rapprochent peu à peu desréférences dans l’univers des moteurs suralimentés.

IrrégularitéSi la course en Prorun s’est déroulée sans accroc, ça n’a pas été le cas en catégorie Run. Fred Andriamaharo a réalisé un retour triomphal avec sa Volkswagen Coccinelle. Le champion 2015 et Gold Cox a dominé haut la main les débats, du premier passage des essais chronos jusqu’en finale. Cependant, un concurrent a déposé une réclamation, dénonçant une irrégularité au niveau du moteur de la machine allemande par rapport au règlement de la compétition. De ce fait, les officiels n’ont publié aucun résultat dans cette catégorie. Une décision devrait être prise et un classement définitif devrait être publié en fin de semaine. Espérons, toutefois, que ça ne plombe pas l’ambiance pour la suite de la saison. D’autant plus qu’on n’est qu’au début et qu’il reste encore cinq échéances au calendrier.

Haja Lucas Rakotondrazaka

Midi Madagasikara12 partages

HCC : Raharison Ranoroarifidy s’est éteinte

La haute conseillère de la HCC, Lala Yvonne Herisoa Raharison Ranoroarifidy n’est plus. (Photo Kelly)

La haute conseillère de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), Lala Yvonne Herisoa Raharison Ranoroarifidy, s’est éteinte le 30 mars dernier, à l’âge de 64 ans. L’enterrement s’est tenu, hier, au caveau familial à Faravohitra Anosy Avaratra. Cette magistrate faisait partie de cette Institution au titre du quota du président de la République Hery Rajaonarimampianina. Avec le vide laissé par cette haute conseillère, la HCC va procéder incessamment à son remplacement. Midi Madagasikara présente ses condoléances à la famille de la défunte.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara12 partages

Groupe de la BAD : 52e Assemblées annuelles en Inde du 22 au 26 mai

Les ministres des Finances et les gouverneurs des Banques Centrales des 54 pays membres régionaux du Groupe de la BAD (Banque Africaine de Développement) se réuniront à Ahmedabad, dans l’Etat de Gujarat en Inde, du 22 au 26 mai prochain. En effet, la 52e  Assemblée annuelle de la BAD et la 43e Assemblée de son Guichet concessionnel, le Fonds africain de développement (FAD), s’y tiendront, plus précisément au Centre de conférence « Mahatma Mandir ». Cette fois, le thème adopté pour ces événements s’intitule « Transformer l’agriculture pour créer de la richesse en Afrique ». Il entre dans le cadre de l’une des priorités ou TOP5 de la BAD, notamment « Nourrir l’Afrique ». La grande rencontre permettra également aux participants de s’appesantir sur le document « Nourrir l’Afrique : stratégie pour la transformation agricole de l’Afrique, 2016-2025 », approuvé à l’unanimité par les administrateurs du Groupe de la Banque. Ce, après avoir fait l’objet d’un examen approfondi par les parties prenantes internationales, les organisations sectorielles et les partenaires, en sus de consultations régionales organisées à Rabat, Kinshasa, Lusaka, Dar-es-Salaam et Accra.

A noter que la BAD concentre ses forces sur un programme agricole rigoureux, déployé à l’échelle du continent et qui entend rendre l’Afrique autosuffisante sur le plan alimentaire.Lancée en 2016 et qui court jusqu’en 2025, sa stratégie pour « Nourrir l’Afrique » a pour but de déployer l’agriculture comme une activité commerciale misant sur la valeur ajoutée, dont le secteur privé serait le moteur grâce à l’action du secteur public, et en recourant à des mécanismes financiers innovants. Par ailleurs, outre les représentants officiels des 54 pays membres de la BAD, plus de 4 500 délégués représentant des institutions financières multilatérales, des agences de développement, ainsi que des représentants du secteur privé, des organisations non gouvernementales, de la société civile et des médias, sont également attendus durant les assemblées annuelles.

Antsa R.

Tia Tanindranaza11 partages

Fanesorana ny Ben’ny tanànan’i MahajangaNitokona ny mpomba ny Mapar

Nivory nanoloana ny lapan’ny tanànan’i Mahajanga ireo mpomba ny vondrona Mapar ny sabotsy teo ho fanehoana ny tsy fankasitrahan’izy ireo ny fampiatoan’ny filankevitry ny mpanolotsain’ny tanàna ny Ben’ny tanàna ao an-toerana, Mokhtar Salim Andriantomanga, amin’ny toerany.

 Tokony ho 30 minitra taorian’ny fiandohan’ny hetsika no tonga nandamina ny zava-misy ny Emmoreg kanefa fotoana fohy taorian’izay dia nisy andiana tanora tonga nilaza ho tsy manaiky ny fanakorontanana ny tanàna. Ny niezaka nandamina ny tsy hisian’ny korontana teo amin’ny ankolafin-kery roa tonta tamin’ny alalan’ny fifampidinihana no nataon’ny Emmoreg ary dia niafara tamin’ny fandravana ny fitokonana tamim-pilaminana rehefa avy eo.

Tsy misy taratasy ofisialy ?

Ny vaovao farany voaray avy amin’ny prefektiora tao an-toerana dia mbola honohono ihany hatreto ny fampiatoana fa tsy mbola eo am-pelatanan’izy ireo ny taratasy. Efa manomboka tsy milamina tato ho ato ny toe-draharaha ho an’ireo antoko matanjaka tsy avy amin’ny HVM. Malaza ny fampiatoana ny ben’ny tanànan’i Toamasina, Elysé Ratsiraka sy i Port Berger, Adolphe Fiarema, izay samy lany tamin’ny anaran’ny vondrona politika miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina (Mapar). Heno koa tao ho ao fa kasaina hosoloina filohana delegasionina manokana ny Ben’ny tanànan’Antananarivo, Lalao Ravalomanana, lany tamin’ny anaran’ny antoko Tiako I Madagasikara. 

Mirija  

Midi Madagasikara11 partages

Rock : Green et Kiaka survoltent le public

Kiaka, sans égal, au Piment Café. (Photo Kelly)

Vendredi dernier, la soirée a été très électrique dans la Capitale. Du côté du Telozoro à Andrefan’Ambohijanahary, Jacquot et sa bande, qui amorcent leurs 30 ans de scène, ont fait chanter le public jusqu’au bout de la nuit. Du rock comme au bon vieux temps, avec des riffs et des coups de guitare qui marquent toute une époque. La parenthèse a été très nostalgique. Dans la salle, on avait du mal à bouger, tant il y avait du monde. Le public a applaudi chaque morceau, chantant à tue-tête sans plus se soucier des notes. L’ambiance a été survoltée. Green, c’est tout de même un intemporel qui  a bercé plus d’un. Et puis, à Behoririka, le groupe Kiaka, n’a pas démérité. Là aussi, l’ambiance a été surchauffée par l’interprétation d’un répertoire qui replonge le public dans les années 90 et 2000. Le rock dans toute sa splendeur, vendredi soir, il fallait y être.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara7 partages

Journée mondiale du cirque social : Dignement fêtée à Maitsoririnina

Chaque 1er avril, la journée du cirque social est célébrée dans le monde. La compagnie Aléa des possibles, Okalou et le centre Maitsoririnina étaient le fer de lance de cette célébration à Madagascar. L’évènement n’a certes pas drainé la foule, mais l’ambiance était au rendez-vous. La joie de la découverte, l’esprit de fête et le sens du partage se ressentaient parmi toute l’assistance. Le cirque social a effectivement pris tout son sens, dans la mesure où toutes les classes sociales et origines étaient représentées, notamment la population démunie et les enfants des bas-quartiers qui participaient avec engouement à tous les ateliers d’initiation proposés : jonglage, marche sur échasse, etc. Voir les enfants s’entraider et jouer ensemble sans discrimination d’origine et de classe sociale, augure un peu d’espoir quant à un meilleur avenir…Les organisateurs ont d’ailleurs souligné que l’éducation artistique pour l’épanouissement des enfants et des jeunes constitue la priorité des priorités pour le cirque social et les activités corollaires. Vivement la prochaine édition !

Luz R.R

News Mada6 partages

Fifanampiana Malagasy : le secret du 29 mars

Le Fifanampiana malagasy tente d’apporter des éclaircissements sur le 29 mars 1947. L’historien Harilala Ranjatohery a été invité à une conférence-débats à son siège d’Ampandrana, le week-end dernier.

De ses années de recherches dans les archives nationales et les centres de documentations français, l’historien a réfuté la qualification de ces manifestations de rébellion. «Ces évènements ont été des luttes de libération populaire avec des stratégies et des objectifs contrairement à la rébellion qui n’est qu’une manifestation de la colère non contenue, donc non planifiée», selon les conclusions de Harilala Ranjatohery.

Divergences et crises

Il a déclaré que la proposition des parlementaires Raseta et Ravoahangy sur un Etat libre au sein de l’Union française a créé des dissensions au sein du Mdrm noyauté par les partis clandestins et les éléments infiltrés, provoquant le fiasco du mouvement.

Manou

Midi Madagasikara6 partages

Tennis – Sommet africain U14-U16 : Tsantaniony en demi-finale

L’espoir malgache repose sur Tsantaniony.

Une belle performance. Tsantaniony Iariniaina s’est qualifiée pour les demi-finales des championnats d’Afrique U14 et U16. Elle a battu la Sud-Africaine, Myah Petchey par deux sets à zéro, 6/4 et 6/3. C’était hier à Benono, Afrique du Sud pendant les quarts de finale des joutes africaines. Elle a frappé fort en s’offrant la numéro deux sud-africaine évoluant en Europe. Elle est l’unique représentante malgache encore en course en Afrique du Sud. Ce jour, elle jouera la demi-finale contre la Burundaise, Sada Nahimana. En, U14 garçons, Toky Ranaivo a perdu face au Sud-Africain, Connor Kruger par deux sets à un, 4/6-6/2 et 2/6. Toky a réagi tardivement après avoir été bousculé par son adversaire au premier set. En U14 filles, Narindra Ranaivo s’est inclinée contre Sarah Akid du Maroc par deux sets à zéro, 1/6 et 0/6. « Elle a explosé physiquement et mentalement » a indiqué le directeur technique national, Dina Razafimahatratra.

T.H

Madaplus.info5 partages

YALI RLC Mada: des jeunes prêts à contribuer pour leur pays

La première assemblée générale d’YALI RLC Mada s’est tenue vendredi dernier à Andraharo.
Il s’agit de l’ensemble des jeunes Malgaches qui ont été récipiendaires de la Bourse YALI RLC ou Young African Leardership Initiatives Regional leadeship Center Southern Africa. Un programme qui a été initié par le prédécesseur de Donald Trump. Un comité a été mis en place pour que ces jeunes puissent rassembler leurs efforts afin de donner un impact positif dans la société malgache. Rappelons, que ces jeunes sont tous membres dans des divers mouvements, associations, ONG… et ils ont chacun leurs expériences.
Leur prochain projet sera le « cleaning day » ou la journée de nettoyage. Dans ce projet, ils incitent la population à devenir des citoyens modèles et exemplaires en respectant la propreté en commençant à faire du nettoyage autour d’eux.
L'express de Madagascar5 partages

Loisirs – Parc Adventure ouvert en mai

Seulement à 15 kilomètres d’Antananarivo, une colline sise dans le fokontany d’Ambohitsoa abrite un nouveau parc qui propose plusieurs activités. Une nouvelle aire de détente de plus dans la capitale. Parc Adventure s’étend sur une superficie de 8 hectares et le site écotouristique offre diverses attractions à travers une approche polyvalente. Irène Andreas, coach consultante en tourisme explique que des visiteurs commencent à venir pour explorer l’endroit mais l’ouverture officielle est prévue au mois de mai.Ian Winkless, consultant en développement soutenable expose que l’accro-branche, la tyrolienne, les sentiers-découverte, le parc pour enfants sont opérationnels. «Nous allons nous consacrer à la ferme bio et à la restauration bio. De nos jours, tout le monde parle de développement durable, mais nous nous concentrons sur le développement soutenable, c’est-à-dire, nous exploitons les ressources sur place et collaborons avec la population locale, le but étant de valoriser l’existant », soutient-il.Le parc, à la fois, un emplacement expérimental met en avant la nature affranchie de la pollution urbaine. Les pins, le vétiver, les arbres fruitiers, les plantes médicinales qui s’y trouvent concourent à la purification de l’air.La coach consultante en tourisme explique que Parc Adventure amène la population à considérer Antananarivo comme destination car là où la verdure domine, il fait bon vivre. «Ce lieu d’excursion peut accueillir tous les événements tels que la formation et le séminaire. Nous disposons également de trois circuits de randonnées à l’extérieur, deux autres à l’intérieur, des circuits de VTT et à long terme, nous envisageons de mettre en place un genre de centre de recherches en faveur de l’agronomie et de la science», conclut-elle.

Farah Raharijaona

Tananews5 partages

Elysée Ratsiraka empêché ?

Le maire de Toamasina aurait été destitué par son Conseil municipal.

Curieux cette épidémie de destitutions de maires qui ne portent pas la cravate bleue.

C’est qui la prochaine ?

Lalao Ravalomanana ?

Midi Madagasikara5 partages

Chronique de Mickey : Faut-il pleurer ou faut-il en rire ?

« Fait-elle envie ou bien pitié / je n’ai pas le cœur à le dire » disait la chanson de Jean Ferrat, mais cette fois-ci il ne s’agit de la vie d’une femme trop tôt mariée. Nous voulons parler de l’alliance  dite stratégique entre Air Madagascar et Air Austral. D’égale à égale, annonce-t-on, affirmation qui nous laisse dubitatif. Quand une dame moribonde, relativement  âgée (la cinquantaine bien sonnée) et un jeune dans la force de l’âge (quarante-trois ans) se marient, on ne dira pas « Vive la mariée !» mais plutôt « vivement qu’elle trépasse, et de l’héritage on fera main basse ». En tout cas ce ne peut être que le fruit d’un mariage arrangé. Et il  le semble, avec la célérité avec laquelle les choses se sont arrangées, si bien que   des prétendants même mieux « dotés » sont rentrés chez eux bredouilles et que d’autres se sont abstenus sentant que c’est une affaire de famille. La mariée n’est pas inconnue chez les beaux parents, c’est un enfant de la maison qui s’est permis  de vouloir prendre ses distances et prendre son indépendance, mais qui, suite aux vicissitudes des affaires, a vu ses ailes brûlées. Mais il serait bien étonnant, du moins selon la rumeur, que ceux qui l’ont mis au berceau ne soient pas étrangers à ses malheurs, par représailles  et par avidité. Ainsi, pour que tout rentre dans l’ordre, on n’a pas trouvé mieux que de la marier avec un cousin docile parce que lui aussi il est clopin – clopant et ne demande qu’avoir campagne. La Grande Famille est plutôt prévoyante car dans la corbeille  de la mariée garnie, pour sauver les apparences, mais en fait tout lui appartient déjà ou en passe de l’être, ainsi la dame ne peut qu’obéir à toutes les exigences. Le Handling, d’abord par exemple, c’est-à-dire les services aux tiers au sol, très rémunérateur, lui a été détaché et donc  la propriété  est devenue volatile. Puis, la gestion des plus importants aéroports a été cédée à une cousine du marié enlevant toutes velléités de résistance de la part de ses parents actuels. Ses Airbus sont encore juridiquement la propriété de la Grande Famille. Enfin, 49% du capital, ce n’est pas la majorité, mais les 51% restant ne lui donnent pas toutes latitudes dans les prises de décisions car l’envergure du tiers-bloquant sera sûrement notifiée clairement dans le statut, et c’est une certitude dans ce marché de dupes, sinon demandez à Air Mauritius, pourquoi elle n’a pas voulu concourir. Pour  terminer, ne voyez pas dans ce qui précède une diatribe envers les acteurs en cause, mais seulement, la nostalgie d’un enfant d’Air Mad qui a vu le réseau le plus dense du monde, les DC4 et DC 3 , le Boeing  707, les Boeing 737 , les Twin Otter et le « Tolom-piavotana » sillonner le ciel et porter très haut le flambeau du pays et à faire des envieux dans la région et même au-delà. Faut-il pleurer…

M.Ranarivao

News Mada4 partages

Chronique : le 2 avril est un jour bleu

Si vous étiez dans la capitale ces deux derniers jours, vous avez peut-être vu Manjakamiadana paré d’une couleur inhabituelle, une fois le soleil couché. Cette année encore, nous avons participé à  l’initiative « Light It Up in Blue » lancée par l’organisation américaine Autism Speaks. Comme Manjakamiadana, des monuments historiques du monde entier étaient illuminés en bleu pour attirer l’attention sur les troubles du spectre autistique et pour rendre plus visible la Journée mondiale de  sensibilisation à l’autisme que nous marquons le 2 avril.

On connaît mal l’autisme, même dans le milieu médical. C’est vrai à Madagascar, c’est vrai partout dans le monde. Ce n’est pas une maladie mais

un trouble du développement cérébral dont les causes  sont génétiques et biologiques. Il toucherait 1 personne sur 150 dans le monde.

Dans notre pays, il n’y a pas de statistiques fiables parce que les diagnostics sont rares. Quand ils sont posés, ils ne sont pas toujours sérieux. Des erreurs monumentales ont conduit des enfants qu’on croyait sourds à subir des opérations chirurgicales inutiles.

La prise en charge des autistes est quasi inexistante ; les familles se tournent alors vers tous ceux qui peuvent apporter une réponse à leur détresse. A défaut de médication allopathique ou traditionnelle, il est arrivé et il arrive encore qu’on pratique des exorcismes sur des autistes dont le comportement effraie les proches. Ces derniers sont rassurés et se disent en toute bonne foi qu’ils ont fait tout leur possible pour aider le possédé à retrouver une attitude plus conforme aux attentes de la société. Doit-on ajouter que la déficience ne disparaît pas avec les démons ?

L’ignorance, la superstition et la peur sont les meilleurs ennemis de l’autisme. Et pas seulement de l’autisme.

Kemba Ranavela

Orange Madagascar4 partages

30 millions de dollars pour des statistiques plus fiables

La Banque mondiale alloue un financement de 30 millions de dollars pour réaliser un nouveau recensement de la population et de l’habitat, mettre à jour les données sur la pauvreté et améliorer les statistiques économiques de base à Madagascar

WASHINGTON, 29 mars 2017 – La Banque mondiale a approuvé un crédit de l’Association internationale de développement (IDA) d’un montant de 30 millions de dollars afin de renforcer les capacités de l’Institut national de la statistique (INSTAT) de Madagascar et lui permettre de produire des statistiques de qualité. Grâce à cet investissement, les autorités du pays seront en mesure de baser leurs efforts de réduction de la pauvreté sur des données à jour et reflétant les conditions de vie réelles de la population.

Madagascar accuse des retards importants sur un certain nombre de produits statistiques essentiels. Le dernier recensement de la population date de 1993, ce qui affaiblit considérablement le système statistique dans son ensemble et nuit plus particulièrement à la rigueur des efforts de planification, de suivi et de gestion en matière de développement. En outre, le système statistique malgache est globalement obsolète et non conforme aux normes internationales. Les pouvoirs publics n’ont, par conséquent, pas de données fiables sur lesquelles s’appuyer pour prendre des décisions et planifier le développement.

« Le fait de disposer de données actualisées permettra de concevoir des politiques et des programmes plus adaptés. Par exemple, si l’on connaît précisément la répartition géographique de la population, on peut élaborer de meilleurs plans d’urgence en cas de catastrophe naturelle et mieux planifier les investissements pour améliorer la fourniture de services essentiels, expliquent Maria Dolores Arribas-Banos et Abdoullahi Beidou, responsables du projet à la Banque mondiale. Les autorités de Madagascar, mais aussi les partenaires de développement, les universitaires et la société civile ont fait part de la nécessité d’obtenir des données récentes et de qualité sur les difficultés auxquelles est confrontée la population : le financement approuvé aujourd’hui vient répondre à cette demande. »

Ce projet se concentrera sur les besoins les plus urgents en matière de collecte, d’analyse et de diffusion des données, en appui à la Stratégie nationale pour le développement des statistiques et au renforcement des capacités du personnel et des équipements de l’INSTAT. Un nouveau recensement de la population et de l’habitat doit être organisé fin 2017, tandis que deux séries d’enquêtes sur les revenus, les dépenses et le niveau de vie des ménages seront menées en 2018 et 2021. Le projet a également pour objectif de contribuer à la mise à jour des comptes nationaux et de l’indice des prix à la consommation.

* L’Association internationale de développement (IDA), une institution de la Banque mondiale fondée en 1960, accorde des dons et des crédits sans intérêts aux pays les plus pauvres afin de les aider à mettre en œuvre des projets et des programmes qui stimulent la croissance économique, contribuent à la réduction de la pauvreté et améliorent les conditions de vie des pauvres. L’IDA est l’un des principaux bailleurs d’aide aux 77 pays les plus déshérités du monde, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA bénéficient concrètement à 1,3 milliard de personnes. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités dans 112 pays. Le volume annuel de ses engagements a représenté en moyenne 19 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 50 % de ce montant environ étant destiné à l’Afrique.

(Source : Banque Mondiale)

Tia Tanindranaza4 partages

Fanomanana ny fifidianana 2018Tany Côte d’Ivoire i Orlando Robimanana

Manomboka heno amin’ny sehatra politika i Robimanana Orlando, tale jeneralin’ny tahirimbolam-panjakana teo aloha.

Toky R

 

Madaplus.info3 partages

Autisme à Madagascar : il reste un très long chemin à faire

L’autisme est un trouble pas très connu dans la société malgache. La preuve : l’inexistence de statistique exacte.
L’OMS le définit comme un trouble envahissant du développement qui affecte les fonctions cérébrales. Il n’est plus considéré comme une affection psychologique ni comme une maladie psychiatrique. Ce type de trouble existe bel et bien à Madagascar, mais malheureusement, l’État n’a esquissé aucune action jusqu’à maintenant face à ce trouble. Le pire, c’est que souvent l’erreur de diagnostic par les médecins mène vers une intervention chirurgicale à tort des enfants atteints de l’autisme. A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de sensibilisation à l’Autisme, un talk Show a été organisé hier à l’American Center par le mouvement autisme Madagascar dont le thème à été « Autisme à Madagascar: nos avancées. ».
À l’occasion de cette journée mondiale, des bâtiments dans le monde entier sont éclairés en bleu. Pour Madagascar, le Rova et l’Hôtel de Ville d’Antanarivo ont suivi ce mouvement qui s’appelle « ligh it up blue ».
Madagascar Tribune3 partages

Hausse puis baisse des prix du carburant durant le week-end

Dans la nuit du 31 mars au 1er avril, l’essence ainsi que le gasoil ont connu une hausse de 90 ariary, le pétrole lampant une hausse de 40 ariary. Aussi, le dimanche de Pâques, le supercarburant est passé à 4 020 ariary le litre, si auparavant il était de 3 930 ariary. Le gas-oil est monté à 3 370 ariary au lieu de 3 280 Ariary. La barre fatidique des 4 000 ariary a donc été franchie le 1er avril dernier en ce qui concerne le supercarburant. Pourtant, dès le 2 avril, les prix sont redescendus et les compteurs reprenaient leurs valeurs au mois de mars.

Pour cette enième augmentation des prix à la pompe, le Ministère de l’énergie et des hydrocarbures (MEEH) avait expliqué que cette hausse était due à la fois à la dépréciation de l’Ariary et à la hausse du prix du baril à l’international. La hausse aurait même due être plus importante selon le Ministère. Depuis la décision de l’Etat en mars 2017 de prendre comme prix maxima les prix de références, il a été annoncé l’ajustement progressif des prix à la pompe.

Toutefois, aucune communication n’été faite sur la soudaine baisse du 2 avril.En 24 heures donc, les prix du carburant sont montés puis redescendus.

L’Etat, aurait-elle une nouvelle fois, fait marche arrière concernant les prix du carburant ? Au mois de février de l’année dernière, après une hausse assez conséquente, des négociations avaient été entamées avec le groupement pétrolier de Madagascar et la hausse des prix a été révisée. Ce fut peut-être le cas cette fois-ci encore. L’Etat ne voulant pas faire face à la grogne de la population. Cela n’est pourtant qu’un report de l’échéance car ayant opté pour une augmentation progressive des prix et l’engagement envers le Fond monétaire international (FMI) d’arrêter les subventions pour le maintien des prix du carburant, l’on devra faire face un jour ou l’autre à ce problème.

L'express de Madagascar3 partages

Ambatolampy – Valoriser le tireur de pousse-pousse

Une course de pousse-pousse à Ambatolampy met à l’honneur les tireurs. Cette course se tiendra ensuite dans toute l’île.

De bon matin, quelques dizaines de tireurs de pousse-pousse ont commencé à s’attrouper devant l’entrée du stade municipal d’Ambatolampy. Ne se souciant pas trop du fait de se trouver des clients un samedi matin, ces derniers se sonts en fait, concentrés pour la grande course organisée en leur honneur par l’association « Mampiray », ainsi que les autorités locales.Entrant dans le cadre de la revalorisation de ce métier en déclin, qui est pourtant l’un des symboles identitaires de la plupart des régions de l’île , l’évènement a tout simplement été intitulé « Hazakazaka posiposy Mampiray 2017 ».Cette première édition a était un franc succès, à l’image du nombre de participants, ainsi que l’enthousiasme du public venu les soutenir. « Haza-kazaka posiposy Mampiray 2017 continuera sur sa lancée pour la ville d’Ambositra vers la fin de ce mois. Il s’étendra ensuite dans toutes les villes du pays, selon les possibilités, afin de formaliser et de faire évoluer ce corps de métier atypique », promet Hary Andrianarivo, président national de l’association.

EuphorieEntre une ambiance typiquement du terroir, animée par la musique des fameux Rakoto Frah junior et une longue traversée de près de 5 kilomètres, les concurrents ont bravé toutes les épreuves possibles pieds nus, en passant par des routes pavées, arpentant les ruelles de l’arrière ville d’Ambatolampy, jusqu’aux pentes abruptes du goudron de la RN7. « Une épreuve d’endurance que presque tous les tireurs ont réussi haut la main avec une vitesse moyenne de 40km/h. Une performance qui n’est pas donnée à tout le monde », selon un des membres du staff technique.Ainsi, au terme de la course et au bout d’un temps de 17 minutes et 40 secondes, le duo de Jean Fidèle Rakotoniaina et Gilbert Rafanomezantsoa a franchi en premier la ligne d’arrivée, pour empocher une somme d’une valeur de quelques centaines de milliers d’ariary.« L’enthousiasme du public démontre déjà l’intérêt prouvé de ce dernier pour ce métier, qui reste tout de même d’une importance non-négligeable dans le quotidien de beaucoup de foyers, ne serait-ce que pour le transport scolaire ou autre encore pour les petites courses de tous les jours. Nous espérons que cette initiative aura un impact positif sur la situation fragile de ces tireurs de pousse-pousse », conclut Rajery, qui cette fois-ci a troqué sa casquette de valihiste pour celui de maître de cérémonie.

Harilalaina Rakotobe

L'express de Madagascar3 partages

Trafic illicite – Saisie de tortues à Mamory Ivato

L’énième du genre. L’administration douanière a intercepté hier une tentative d’exportation illicite de tortues. D’après un communiqué du ministère des Finances et du budget, « le bureau des douanes à Mamory Ivato a découvert hier 32 tortues dans un colis ». Les contrebandiers ont prévu d’exporter les reptiles à destination de Hong Kong.Cité par le communiqué, Holiseheno Randriamamonjy, chef des opérations commerciales de ce bureau des douanes, explique que « les trafiquants ont tenté de faire passer les tortues, par envoi de colis, en les dissimulant à l’intérieur de chemins de table imbibés de carbone, trafic désamorcé après la fouille exécutée par les douaniers ».Ce délit est considéré comme étant une tentative d’exportation sans déclaration de marchandise prohibée. « Ceux qui ont commis une tentative d’exportation illicite de ces spécimens encourent une peine de deux à dix ans d’emprisonnement, et d’une amende de Ar 100.000.000 à Ar 200.000.000 », selon la loi 2005-018 sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages, a expliqué un juriste du projet Alarm de la plateforme Alliance Voahary Gasy. Cette dernière ne cesse de réclamer des sanctions à l’encontre des contrebandiers. Mais en l’état actuel des choses, la douane annonce que les entités responsables poursuivent actuellement l’enquête à ce sujet.Ces derniers temps, le trafic illicite des ces espèces protégées a pris de l’ampleur. Plusieurs cas ont été interceptés par les responsables. Il y a un mois de cela, l’administration douanière a découvert sur des ressortissants malgaches huit bébés tortue à l’aéroport d’Ivato. Le verdict de cette affaire est attendu demain.

Lova Rafidiarisoa

News Mada2 partages

A destination de Hong Kong : 32 tortues saisies à Ivato

La douane à Ivato a mis la main sur 32 tortues dans l’après-midi de samedi. Prévues être expédiées à Hong Kong, les petites bêtes ont été dissimulées sous des chemins de table imbibés de carbone.

Une nouvelle tentative d’exportation illicite de richesses naturelles déjouée à Ivato. Apparemment, les réseaux de trafiquants n’ont de cesse de faire parler d’eux. Et tous les moyens sont bons pour faire sortir les marchandises du territoire national.

Lors d’une fouille effectuée par les agents du bureau des douanes vers 15h samedi dernier, les douaniers ont trouvé dans des bagages 32 tortues. Selon les explications fournies par Holiseheno Randriamamonjy, chef des opérations commerciales, les trafiquants ont prévu d’exporter illégalement les tortues à destination de Hong Kong. Ces derniers ont tenté de faire passer les tortues, par envoi de colis, en les dissimulant à l’intérieur de chemins de table imbibés de carbone. Ce délit est considéré comme étant une tentative d’exportation sans déclaration de marchandise prohibé.

L’identité du ou des propriétaires des colis n’a jusque là été communiquée, mais les entités responsables annoncent poursuivre actuellement l’enquête à ce sujet. Ceci, toujours dans la continuité des actions dans la lutte contre le trafic illicite des richesses naturelles et des espèces endémiques du pays.

Des milliers de tortues dérobés…

Ces pratiques qualifiées d’illégales et réprimandées par les lois du territoire ne datent effectivement pas d’hier. Rien que l’année dernière, les douaniers avaient compté presque à chaque saisie plus d’une centaine de ces animaux endémiques. Dans la plupart des cas, les marchandises sont en partance pour les pays d’Asie du sud-est. Mais même en dehors du territoire malgache, les tortues en provenance de Madagascar sont toujours la proie des trafiquants.

Et les dispositions dictées par les lois semblent loin de dissuader ces derniers. Comme l’a souligné l’Alliance Voahary Gasy, l’organisme de la société civile œuvrant dans la protection de l’environnement, les incriminés pourraient encourir une peine allant jusqu’à dix ans d’emprisonnement. Cette sanction pourrait s’accompagner d’une amende allant de 100 millions à 200 millions d’ariary, conformément à la loi 2005-018 sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages.

Arh.

 

News Mada2 partages

Kpop World Festival : une grande première pour Madagascar

Pour la première fois, les jeunes Malgaches pourront participer au festival mondial dénommé « Kpop world festival » qui se tiendra en Corée du Sud au mois de septembre prochain. L’ inscription est encore ouverte et la phase éliminatoire aura lieu bientôt.

L’ambassade du Corée du Sud vient d’ouvrir ses portes l’année dernière à Madagascar. Après quelques mois d’installation, elle a été agréablement surprise par la passion fulgurante des jeunes Malgaches pour la culture Kpop, ou encore Korean pop. Sur ce, elle projette de les soutenir en envoyant les meilleurs danseurs et chanteurs à participer au «Kpop world festival». «79 pays dans le monde y participent et nous sommes confiants du niveau exceptionnel des Malgaches pour cette culture», a exprimé la responsable culturel de l’ambassade de Corée du Sud.

L’inscription ouverte

L’inscription se fait à Ankorondrano, plus précisément lors de la 4e édition d’ «Aegyo show» et sera clôturée le 12 avril prochain. La première phase éliminatoire se tiendra ensuite les 14 et 15 avril au village Voara Andohatapenaka (village de la francophonie). «Pour commencer, nous allons sélectionner une vingtaine de groupes dans chaque catégorie chant et danse» a expliqué Yandi Rakotonirina, le premier responsable d’ «Aegyo show».

Les prestations des finalistes de chaque catégorie seront ensuite filmées et diffusées sur le site youtube. «Ainsi, les internautes pourront voter et les douze meilleurs groupes participeront au festival «Kpop world festival» qui se tiendra au mois de septembre prochain en Corée du Sud», a ajouté l’ambassade.

Plusieurs cultures asiatiques dévoilées

Par ailleurs, durant ces deux jours, plusieurs activités seront au programme. Baptisées « K-Sphère »,  elles ont pour objectif de faire connaître la culture coréenne en général. Il y aura donc une démonstration de danses traditionnelles coréennes, de calligraphie « hangeul », quelques spécialités culinaires, et enfin un quiz spécial Kpop. D’autres cultures asiatiques seront aussi à l’affiche durant cet évènement.

Holy Danielle

 

La Vérité2 partages

Is’Art Galerie - Un agenda bien chargé pour cette semaine

Cette semaine, les amateurs de jazz et de graffiti sont les plus  gâtés à l’Is’Art Galerie à Ampasanimalo. L’événement sera entamé, mercredi, par une exposition intitulée « Ethno Graffiti ? ».

Cette exposition sera réalisée par Taka Andrianavalona.  Taka est un peintre graffeur qui, dans cette exposition, utilise comme support la toile pour exprimer des scènes de rue. Il transpose des scènes de la vie quotidienne de son peuple pour faire entrer le « street art » en galerie. Il récupère des tissus, magazines, journaux ainsi que des objets comme les coquillages ou les boutons pour les intégrer à la peinture acrylique et le spray. Cette technique permet de combiner de manière vibrante les couleurs de la vie, faisant écho à la culture très colorée des Malagasy.  La vie urbaine est très colorée à Madagascar, que ce soient les marchés, les étals de légumes, les tissus, les habits des gens, etc. Cette exposition s’inspire de ce foisonnement de couleurs et l’incorporation de celles-ci à la toile. L’agenda sera suivi, le vendredi 7 avril, par un concert dénommé  « Ethnic jazz », réalisé par Joëlle Claude et Fanaiky.  L’« Ethnie jazz » est la fusion de la chaleur des rythmes traditionnels malagasy avec les harmonies du jazz. La voix, le son de la guitare basse, les mélodies, l’improvisation et les formes créent un univers musical qui se révèle familier et inouï à la fois. Fanaiky reprendra quelques titres issus de l’album de Joëlle Claude et la chanteuse interprétera également quelques morceaux composés par Fanaiky.  La semaine sera clôturée en beauté par un concert avec Joël Rabesolo Trio, samedi prochain. Ce groupe, formé par des compositeurs, à savoir Miora Rabarisoa, Ranto Rakotomalala et Joël Rabesolo, véhicule un style qui varie entre la musique traditionnelle de Madagascar et la musique contemporaine. « Baoejy »,  « Salegy », « Kilatsaky »,... tels sont les rythmes du terroir dont il fusionne avec du jazz, rock,... Joël Rabesolo Trio avait fait une tournée européenne à partir de 2014. Le groupe avait également participé à des festivals dans les îles de l’ocean Indien. Actuellement, afin de poursuivre ses etudes au Conservatoire royal de Bruxelles, Joël Rabesolo a quitté Madagascar pour quelques années. Lors de son passage au pays, il donnera un concert unique à l’Is’Art Galerie à Ampasanimalo. Des compositions et des standards revisités seront partagés aux amateurs et accueilleront ses fidèles collegues.

 Anatra R.

La Vérité2 partages

Malversation de haut vol - Claudine R. interpellée, Mbola Rajaonah dans le collimateur ?

L’information diffusée a fait le buzz sur les réseaux sociaux et a créé une secousse dans les milieux politiques de la Capitale. La conseillère du Chef de l’Etat, Claudine Razaimamonjy a été arrêtée hier dans la fin de l’après-midi.

Présentée comme une milliardaire proche du couple Rajaonarimampianina, cette dernière est surtout connue pour être la propriétaire et la gérante de l’hôtel A C à Ivato.L’arrestation musclée a eu lieu à sa sortie du Palais des sports de Mahamasina où elle venait d’assister à un match de basket-ball. D’après des témoins oculaires, des agents du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) assistés par des éléments de l’Etat-major mixte opérationnel de la Région ont procédé à cette arrestation. D’après nos sources, Claudine Razaimamonjy ferait l’objet d’un mandat d’arrêt. Lequel document lui a été montré au cours de son interpellation. Refusant d’obtempérer, la dame n’aurait accepté de se rendre qu’après des échanges musclés. Elle a été embarquée, pour être emmenée en direction de la villa La Piscine d’Ambohibao, siège du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco). La femme est entre les mains des enquêteurs au niveau de l’organe anti-corruption. Dans la soirée, des proches de Claudine Razaimamonjy ont été aperçus du côté d’Ambohibao. La question est de savoir pourquoi ? En tout cas, le motif de l’interpellation de cette opératrice reste pour l’heure flou. Interrogé, le Général Florens Rakotomahanina soutient ne pas être au courant des motifs de cette arrestation. D’après le Commandant de la Circonscription de gendarmerie nationale à Antananarivo, ses éléments ont tout simplement été réquisitionnés par le Bianco. Sollicité par nos soins, le Bianco a été injoignable hier dans la soirée. A qui le tour ?Dans le brouillard, beaucoup supputent que cette arrestation a un lien avec l’affaire d’Ambohimahamasina. Dernièrement, cette opératrice avait été suspectée d’être impliquée dans une malversation de la somme de 390 millions d’ariary à titre de subventions pour cette Commune. Il faut rappeler que Claudine Razaimamonjy avait snobé deux convocations du Bianco et ce malgré le rapport accablant de deux agents de l’Inspection générale de l’Etat. Elle s’était même permise le luxe de narguer la Justice, en se pavanant  à Iavoloha ou encore en siégeant à la tribune officielle aux côtés des leaders du Hvm, alors que le maire d’Ambohimahamasina se trouvait dans les locaux du Bianco pour enquête. Reste désormais à savoir quelles têtes suivront celle de Claudine Razaimamonjy. Il est certain en effet que cette dernière n’aurait pas agi seule, quelle que soit l’affaire pour laquelle elle a été interpellée.

Quid par ailleurs de ces autres affaires similaires dans lesquelles des noms de conseillers du couple présidentiel sont également cités. La suite des dossiers concernant Mbola Rajaonah, qui aurait déjà été convoqué par le Bianco pour certaines affaires douteuses au niveau des douanes, est attendue par bon nombre d’observateurs. Cet opérateur n’a jamais daigné répondre à l’organe d’Ambohibao. Pas plus tard qu’avant-hier, des documents allant dans ce sens ont d’ailleurs été divulgués sur les réseaux sociaux.  Est-ce que le Bianco va poursuivre sa logique ? Ce conseiller sera-t-il le prochain à être dans la ligne de mire du Bianco ? Recueillis par Aiky Rakotobe

L'express de Madagascar2 partages

Diminution de la quantité des précipitations.

La fin de la saison d’été s’annonce. La quantité des précipitations s’affaiblit sur les Hautes Terres et l’Ouest, entre le 1er et 15 avril, selon le bulletin intra-saisonnier de la direction générale de la Météorologie. Pour la région d’Analamanga, il n’y aura pas de précipitations, ce jour. Le temps sera nuageux. Les pluies se concentrent sur l’Est de l’île. La fin de la saison d’été est prévue entre le 15 et le 20 avril.

 

L'express de Madagascar2 partages

Tennis – Duel décisif Madagascar-Finlande

Si les jeunes joueurs sont actuellement en Afrique du Sud pour le sommet continental, les grands se déplaceront en Finlande en fin de semaine. La sélection malgache y affrontera la formation finlandaise, en barrages de la Coupe Davis. Un duel couperet décisif pour assurer le maintien en groupe II Europe/Afrique.Après avoir obtenu sa promotion dans ce groupe II en 2016, à domicile, la Grande île doit batailler pour y rester. Et ce, après avoir perdu devant la Lituanie au début du mois de février. En face, elle aura comme adversaire une Finlande forte dont le meilleur joueur se nomme Patrick Niklas-Salminen, d’après le site web de la compétition. Âgé de vingt-ans seulement, ce dernier occupe le 741è rang mondial. À côté, les autres éléments se nomment Eero Vasa (1102è), Harri Heliovaara (1761è) et Henri Kontinen. Ils évolueront sous la houlette de Kim Tiilikainen.Pour sa part, la sélection malgache dirigée par Rija Rajaobelina, comptera sur Antso Rakotondramanga, Jean-Jacques Rakotohasy, Lofo Ramiaramanana et Lucas Andriamasilalao, toujours d’après les informations publiées sur le portail de Daviscup.com. Cette confrontation entre Madagascar et la Finlande se déroulera à Hangon Urheilutalo, dans la ville d’Hanko. Les Finlandais ont choisi de jouer en « indoor », sur surface dur. Le coup d’envoi de la rencontre entre les deux pays est prévu ce vendredi, à 14h heure GMT, 16h heure locale ou 17h heure malgache.

Haja Lucas Rakotondrazaka

Madaplus.info1 partages

Visionnez le journal quotidien de la RTA avec Madaplus.info


Madaplus.info1 partages

Andapa: terrible fait divers dimanche.

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux, une vidéo insoutenable d'une violence extrême.
Un homme dont l’identité n’a pas été révélée a été victime d’une vindicte populaire à Andapa (Antsiranana- Madagascar), dimanche. Selon le journal L’Express Madagascar, soupçonné d’avoir incendié des cases (maisons), cet homme a subi la colère des habitants.
Après avoir été appréhendé par la foule, l’homme a été violenté... Armé d’une coupe-coupe, un homme lui a même tranché la gorge. Il s’agit probablement d’un des propriétaires des maisons incendiées, indique cette même source.
Parmi la foule qui assistait à cette scène insoutenable, il y avait des gendarmes. Aucune réaction de ces derniers n’a été évoquée par les médias locaux. La scène aurait été filmée et publiée sur les réseaux sociaux.
Source Info.re
Tananews1 partages

Andapa : après une scène de ménage il met le feu à la maison

Et il s’enfuit.

Pas de bol, le feu s’étend aux maisons voisines.

Le lendemain, un gendarme procède à son interpellation.

En route vers la gendarmerie, ils rencontrent la foule surexcitée.

Est-ce encore utile de raconter la suite.

Ce qui est sûr par contre c’est que c’était donc sa dernière scène de ménage.

Tananews1 partages

Le Mapar Mahajanga est descendu dans la rue

Et ce pour protester contre la tentative de destitution du maire Andriatomanga Mokhtar Salim.

Tiens ça rappelle un peu 2008, quand on a fait des misères à un maire de Tana.

L’Histoire, un éternel recommencement ?

Tananews1 partages

32 tortues encore interceptées à Ivato

Tant que les peines et les amendes ne seront pas assez dissuasives il n’y a aucune raison que ce petit trafic juteux s’arrête.

A noter que ce coup de filet du week-end dernier est à l’actif des douaniers.

Le concours entre ces derniers et les gendarmes pour savoir qui des deux est plus efficace en matière d’interception de trafics en tout genre à Ivato semble bien lancé.

Et c’est pas plus mal.

Tananews1 partages

Jirama : les 5 qualités que l’oiseau rare devra avoir

Un cabinet canadien sera donc chargé de faire le tri dans les 91 candidatures reçues.

Il y a quand même une qualité qui n’a pas été mentionné : savoir dire merde à certains intérêts pétroliers et politiques.

News Mada1 partages

Jerem-potsiny … : ratsy ny fitaterana

Jerem-potsiny ny fitaterana gaboraraka amin’ny faritra maro, indrindra raha vao miala kely ny tanàn-dehibe. Samy manao izay tiany hatao ireo mpitatitra any amin’ny kaominina ambanivohitra sy distrika maro, izay mbola misy lalana. Vitsy mba tsy hilazana hoe tsy misy manara-dalàna izy ireo. Hararaotin’ny mpitatitra ny faharatsian-dalana ka na tsy miova firy aza ny saram-pitaterana olona, tsy misy fetra ny isan’ny mpandeha hoentina fa raha mbola zaka mandeha ihany. Matetika, sady mpitondra mpandeha sy mpitondra entana ireny mpitatitra ireny.

Jerem-potsiny, nefa tsy manan-tsafidy ny olona any amin’ny toerana saro-dalana. Vokatr’izany, lafo ny saram-pitaterana ka mitarika fiakaran’ny vidim-piainana miantraika  mafy amin’ny mponina any ambanivoihitra. Betsaka ny vokatra tsy tafavoaka, tsy mamparisika ny tantsaha hamokatra firy.

R.Mathieu

News Mada1 partages

JCI faritra atsimo : nofanina hanana vahaolana maharitra ny tanora

Nanomboka ny 29 marsa hatramin’ny 1 avrily teo, natao tany Toliara ny fihaonamben’ny faritra atsimo JCI* Madagascar. Ao anatin’izany faritra izany ny JCI Fianarantsoa, JCI Antsirabe, JCI Toliara, JCI Manakara sy JCI Taolagnaro. Nanohana tamin’ny fanomanana ny fivoriana ny Vondrona Star, Vondrona Pacom sy ny Air Madagascar.

Hefarana ny nanomezana fiofanana ny tanora hanana vahaolana maharitra hiatrehana ireo olana samihafa any amin’ny fiarahamonina misy azy ireo. Manana anjara toerana lehibe ny tanora, mitondra ny anjara ny birikiny amin’ny fampandrosoana ny firenena. Tanora manampahaizana avokoa ireo mpikambana ao amin’ny JCI ka manana ny anjara asany avokoa any amin’ny toekarena, fampianarana sy fanabeazana, fahasalamana, sy ny maro hafa. Heverina hampirindra ny fiarahamonina sy mampisy fandriamphalemana ireo rehetra ireo rehefa tsy very anjara amin’izany ny tanora.

Nanome fiofanana ho mpanofana ny filoha nasionaly JCI Madagascar, Soatra Joël, sy ny filoha lefitra mpanatanteraka ao anatin’ny fikambanana, Ralaiarijaona Anjara. Nisy ny taranja manokana nomena azy ireo, ho an’izany vahaolana maharitra izany, ny fitantanana (JCI Impact sy Project Management), nomen-dRazanajatovo Jo sy Rakotoarisoa Aina.

Tamin’io fihaonana io, nampanaovina fifaninanana ny tanora. Nahazo ny loka voalohany  tamin’ny fifaninanana mikabary ny JCI Toliara, tamin’ny alalan’ny filohany, Velompanahy Nestin, sy ireo ekipa niaraka taminy. Ny JCI Taolagnaro kosa ny nahazo ny loka “First Timer ». Amin’ny 2018, any Antsirabe, ny fihaonambe manaraka ho an’ny faritra atsimo.

R.Mathieu

JCI*: Jeune chambre internationale.

News Mada1 partages

Atsimo Atsinanana : mihena isan-taona ny vokatra

Tsy tambo isaina ny fahasahiranana mahazo ny tantsaha any amin’ny faritra Atsimo Atsinanana.  Mihena tsy tapaka ny vokatra miakatra, toy ny vary, kafe, akondro, jirofo, ireo izay tena mahazatra ny any an-toerana hatramin’izay. Fanazavana nentin’ny tantsaha avy any amin’ny distrikan’i Vangaindrano ny tsy fisian’ny fanohanana azy ireo manomboka amin’ny masomboly, fikojakojana ny tany, toetr’andro, tsy fahampian’ny fitaovana, tsy fandriampahalemana, faharatsian-dalana.

Fa raha momba ny fambolena ihany, betsaka ny olona tsy mazoto intsony na zara raha mamboly kafe.  Momba ity karazam-boly iray ity indrindra, araka ny vaovao azo avy any an-toerana, efa 30 taona mahery izao tsy nisy fanavaozana sy fikarakarana ny voly kafe. Io anefa ny niantoka ny fidiram-bolan’ny tantsaha any Atsimo Atsinanana hatrany amin‘ny 80 %  tany amin’ny taona 70 sy 80.

Nohamafisin’ny solontenan’ireo mpamboly ireo fa antony lehibe iray nampihemotra ny fambolena ny fikatonan’ny seranan-tsambon’i Manakara nanomboka ny taona 2005. Tsy latsaky ny 200 tapitrisa euros ny ilaina ho an’ny fanarenana io seranan-tsambo ioa, araka ny tombantombana nataon’ny any amin’ny faritra. Mbola tsy hita mangirana aloha izany hatramin’izao.

R.Mathieu

( Tahirin-tsary)

News Mada1 partages

60 taona : voalohany amin’ny fiaraha-miasa ny UE

 25 marsa 1957, feno 60 taona ny Fifanarahana tany Roma, nisian’ny fifanarahana voalohany eo amin’ny firenena eoropeanina vitsivitsy : i Alemaina, i Italia, i Frantsa, i Belzika, i Luxembourg ary i Pays-Bas. Tamin’io fotoana io, teraka ny CEE na ny Communauté économique européenne, nentina nanamafisana ny fiaraha-miasa ara-toekarena eo amin’ireo firenena ireo. Tsy nijanona tamin’io ihany anefa ny fiaraha-miasa fa nitohy sy nivoatra tamin’ny fifanarahana maro taty aoriana : Fifanarahana tany Maastricht 1992, niteraka ny Vondrona eoropeanina (UE), Fifanarahana tany Amsterdam 1997, Fifanarahana tany Nice 2001, Fifanarahana tany Lisbonne 2009. Mbola nisy fotoan-dehibe hafa ankoatra ireo manamarika ny tantaran’ny UE.

Ankehitriny, manana anjara toerana lehibe eo amin’ny toekarena maneran-tany ny Vondrona eorpeanina, miainga amin’ny politika ivelany faritan’ireo firenena mpikambana ao aminy miisa 27 ankehitriny. Iraisan’izy ireo sy ny tena mampiavaka azy ny vola iombonana (euro) sy ny tsena iombonana. Voalohany eran-tany ny Vondrona eoropeanina amin’ny firaha-miasa ara-toekarena amina firenen-kafa ; mpampiasa vola be indrindra eran-tany ihany koa, sy mitondra fanampiana be indrindra.

Ny 30 marsa teo, ohatra, 1,5 miliara Ar ny fanampiana avy amin’ny UE ho an’ny traboina eto amin’ny Nosy, vokatry ny fandalovan’ny rivodoza Enawo. Nanomboka ny 1958, natsangan’ireo firenena eoropeanina ny Fonds de développement européen (Fed).  Fed faha-11 izao, hanomezana an’i Madagasikara fanampiana ho an’ny karazana tetikasa fampandrosoana maro. Miankina amin’ny fitantanan’ny mpitondra malagasy sy ny vokatra hita ny famoaham-bola rehetra.

R.Mathieu

News Mada1 partages

Mere d’un enfant autiste : Mireille Ratsimbazafy témoigne

Mireille Ratsimbazafy est la mère de Lucas, un enfant autiste de dix ans. Elle nous raconte ici la lutte qu’elle a menée pour que son enfant puisse un jour s’en sortir par lui-même. Interview.

*Les Nouvelles : Quand avez-vous découvert que Lucas n’est pas un enfant comme les autres ?

– Mireille Ratsimbazafy : Lorsqu’il avait trois ans. J’ai remarqué qu’il ne se développe pas normalement comme les autres enfants de son âge. Il ne répond pas quand on l’appelle. Il n’écoute pas quand on lui parle. Il ne dit plus un seul mot, comme s’il devenait subitement muet. La plupart du temps, il s’isole dans un coin et évite de jouer avec ses frères et sœurs. Il commence aussi à détester la présence d’une foule nombreuse.

* Quelles ont été vos premières réactions ?

– Nous l’avons emmené chez un pédiatre. Ce dernier lui a fait un test pour détecter d’éventuels troubles de l’audition. Comme tout est normal, il nous a recommandé de voir un médecin orthophoniste, et c’est ce médecin qui nous a annoncé que Lucas est autiste. C’est à partir de ce moment qu’a commencé le traitement.

*C’est-à-dire ?

– Comme Lucas ne veut plus parler, ou plutôt il a des difficultés à communiquer, l’objectif de son traitement est de l’aider à développer son langage et sa communication. De 2010 à 2014, il a suivi un traitement de 1 500 heures à raison de 25 000 ariary la séance de deux heures. A cela s’ajoute aussi la séance de psychomotrice pour qu’il puisse gérer son espace spatio-temporel, c’est-à-dire pour qu’il maîtrise et se souvient des actions qu’il mène et de les situer ensuite par rapport au temps et à l’espace. Tout cela pour qu’il devienne plus tard autonome. Je tiens à noter qu’en parallèle à ces différentes séances de traitements, Lucas poursuit toujours son éducation scolaire au sein d’un établissement normal.

* Qu’en est-il de son cas actuellement ?

– Lucas étudie en classe comme les autres élèves. C’est un vrai champion pour moi et je garde beaucoup d’espoir pour lui. Il suffit d’être attentionné, car il a besoin d’être rassuré et entouré, et les résultats sont étonnants. J’en suis sûre qu’il réussira plus tard à créer sa propre entreprise. N’oubliez pas que l’autiste arrive à accomplir des performances de génie. Les plus célèbres sont Isaac Newton, mathématicien et physicien, et Bob Dylan, auteur-compositeur et interprète américain, le footballeur Lionel Messi, Satoshi Tajiri, le créateur du dessin animé les Pokémon, le dictateur allemand Hitler et la liste est loin d’être exhaustive.

Propos recueillis par Sera R

News Mada1 partages

Olobe sy Tangalamena : « … Mba ho andro tsy fiasana ny Taom-baovao malagasy !»

Maro tamin’ireo olobe sy raiamandreny ary tangalamena avy any amin’ny faritra no tonga nanatrika ny fankalazana ny Taombaovao malagasy ny 27 hifoha 28 avrily teo, tetsy Mahamasina. Ny fahitana ny zava-nisy teny an-toerana no anisan’ny nahatonga azy ireo hangataka amin’ny fahefana mahefa mba ho andro tsy fiasana ny Taom-baovao malagasy manomboka amin’ny taona 2018. « Miandry ny fanambaran’ny fitondram-panjakana sisa ny haha andro tsy fiasana ny Taom-baovao malagasy amin’ny taona manaraka », hoy ry zareo.

Anisan’ny tazana teny an-toerana ny tangalamena avy any avaratra, Ranaivoson Joseph, avy any atsinanana, Josoa Raymond, avy any atsimon’ny Nosy i Masitaha Chantal, tao koa ny mpanjaka Tefindrazana, sns.

Mahafeno ny fepetra sy fenitra maha taom-baovao azy ny Taom-baovao malagasy ka mendrika ny ho andro tsy fiasana.

HaRy Razafindrakoto

 

Ino Vaovao1 partages

ARETINA HAFAHAFA : Sekolim-panjakana valo no nitrangana ambalavelona noho ny antony tsy fantatra

Rehefa atao anefa ny fanadihadiana dia milaza ireo mpivavaka fa “asan-devoly” no misy amin’ireo ankizy. Etsy an-daniny, ny mpitsabo indray milaza fa vokatry ny fikorontanan-tsaina izy io.

Marihina fa ankizivavy no tena lasibatra ary manodidina ny 10 ka hatramin’ny 17 taona, ary efa maherin’ny zato no lasibatr’izany, amin’izao fotoana izao.Raha ny fantatra dia any amin’ny Faritra Alaotra Mangoro, Menabe, ary Vakinankaratra no tena ahitana ity aretina mampijaly ny ankizivavy ity. Indraindray ihany koa anefa dia misy tovolahy no voan’izy io. Raha filazan’i Tsitoara Serge Thierry, Talen’ny teknôlôjia sy serasera eo anivon’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena  dia “mbola tsy fantatra mazava hatreto ny mahatonga ity tranga ity ka mbola mikatsaka vahaolana ho an’ireo ankizy marary aloha no atao”. “Toy ny ao amin’ny Faritra Alaotra Mangoro dia sekoly sekoly telo no nahitana ambalavelona, toy izany koa tao Menabe, raha sekoly roa kosa no nisehoan’izany tao Vakinankaratra”, hoy hatrany ity tompon’andraikitra ity.

Manoloana izany dia nanamafy hatrany ny tenany fa “tokony  hakatona aloha ireo sekoly manana io olana io mba tsy hiparitahan’ity aretina ity intsony satria dia tsy mitsahatra mitombo ny isan’ireo ankizy voan’ny ambalavelona andraka androany”.

Tatianà R

News Mada1 partages

Exploitation minière : Ambatovy mise sur la transparence

La transparence. Un terme qui résume l’initiative d’Ambatovy en organisant régulièrement des portes ouvertes. En effet, depuis le 1er avril jusqu’au 9 avril, le hall de la Gare Soarano est accessible à tous pour avoir des informations concernant les activités de la plus grande compagnie d’extraction minière du pays avec le thème « Ambatovy, moteur de l’économie de Madagascar ». Durant les éditions précédentes, plus de 1.000 visiteurs par jour ont été enregistrés.

« Nous sommes conscients que notre taille et la complexité de notre activité font que nous sommes l’objet de tous les questionnements, d’un certain nombre d’idées reçues, parfois de fantasmes. Nous avons été dans le passé l’objet d’attaque ou de campagne de désinformation », a déclaré Tim Dobson, président d’Ambatovy, devant un parterre de hautes personnalités ainsi que les membres de la presse lors du vernissage de l’exposition dans la soirée de vendredi.

Les valeurs…

Par ailleurs, ce premier dirigeant de la compagnie n’a pas manqué de toucher un mot sur la question politique à

travers un message clair :

« Nous nous attendons à ce que le calendrier électoral pousse certains politiciens à utiliser Ambatovy, à lancer des messages populistes vrais ou faux, à lancer des chiffres exagérés ou au contraire sous-évalués, bref, à faire des de la politique électorale sur notre dos. Ce ne sera pas la première fois, et c’est un comportement qui n’est pas spécifique à Madagascar. Ceux qui ont suivi les récentes campagnes aux Etats-Unis ou en Europe savent de quoi je parle ».

Dans tous les cas, il s’agit pour Ambatovy de matérialiser les valeurs auxquelles elle s’attache : respect, responsabilité, intégrité et excellence. « Nous sommes une entreprise commerciale, notre rôle est de gagner de l’argent pour nos actionnaires. Mais nous savons aussi qu’amortir un investissement comme celui-ci et retirer du profit prendra 30 ans. Et nous ne durerons 30 ans que si nous travaillons en harmonie avec les communautés, le gouvernement et l’ensemble des parties prenantes, en un mot, tous ceux qui nous entourent », a souligné Tim Dobson avant de conclure que : « Nous tenons à faire ce travail avec vous, en toute transparence, sans jamais dicter ce que nous voudrions entendre ou lire mais en étant toujours prêts à répondre à vos questions et à fournir de l’information ».

Arh.

 

News Mada1 partages

DG – Jirama : les processus de recrutement en cours

Dans une communication adressée à la presse hier, la Jirama a fait part du processus de sélection pour le poste de directeur général. A rappeler que le cabinet international en charge du recrutement de ce nouveau dirigeant a reçu au total 91 candidatures jusqu’au 25 mars, date de clôture du dépôt de candidature.

Selon les explications, le processus se fait en six étapes distinctes. La première concerne la sélection des CV de 91 candidats. Un premier tri sera fait pour s’assurer que ces derniers répondent aux critères exigés. Cette étape réduira le nombre des candidats à 20 puis à 10 à l’issue de la deuxième étape et ce, après vérification via des appels téléphoniques et des enquêtes de moralité du candidat.

Après avoir franchi les deux premières étapes, les candidats retenus seront convoqués pour confirmer les informations et pour une évaluation préliminaire, destinée également à vérifier les diplômes et lettres de référence.

A l’étape 4, les candidats qui ont satisfait les conditions des étapes précédentes seront convoqués à nouveau pour passer des tests psychologiques et tests en management. Cinq candidats seront retenus à l’issue de cette étape. Leurs noms seront par la suite proposés au Conseil d’administration de la Jirama en vue de  la cinquième étape, pour entrevue et évaluation. Et pour la sixième étape, le CA de la Jirama proposera trois noms en Conseil des ministres.

Arh.

 

Madonline1 partages

La gendarmerie tente de redorer son blason

Des gendarmes nettoient les rues de la capitale à l'occasion de la journée de la gendarmerie nationale

Les gendarmes malgaches n’ont pas toujours bonne presse. Ils sont vivement critiqués notamment à la suite de la recrudescence de l’insécurité à travers le pays et en raison de la multiplication des vindictes populaires. Au cours des dernières années, les gendarmes étaient pourtant toujours au premier rang pour réprimer les manifestations politiques dans les rues de la capitale. Ce qui a renforcé le sentiment de méfiance à l’égard de ce corps.

Actuellement, la gendarmerie nationale tient à redorer son blason. La journée de la gendarmerie a été une occasion pour la hiérarchie de présenter une autre image. « La gendarmerie au service de la population », tel a été le thème retenu pour la célébration. Ce fut une occasion pour les gendarmes de se montrer au grand public d’une autre façon.

Diverses actions sociales ont été programmées. Les plus hauts gradés y ont pris part. Nettoyage de rue, don de sang et actions de communication ont permis à la gendarmerie de se présenter sous un autre angle, mais, sans pour autant parvenir à changer l’opinion des frustrés et des récalcitrants quand on constate les diverses réactions des simples citoyens sur les réseaux sociaux et au niveau des médias privés.

Depuis des décennies, l’implication de la gendarmerie dans les affaires politiques de la Grande Ile est de notoriété publique. L’implication pouvait être directe ou indirecte. Le colonel Richard Ratsimandrava, chef d’Etat éphémère en février 1975, avant d’être assassiné, et ministre de l’Intérieur très actif après la chute de la Première République en 1972, était un officier respecté de la gendarmerie. Bien après lui, des dizaines d’officiers de la gendarmerie ont occupé des postes politiques importants.

Au cours des dernières années, c’est plutôt dans le domaine de la répression des opposants politiques et en matière de maintien de l’ordre public que les gendarmes de la capitale se sont illustrés. Beaucoup se souviennent encore du rôle crucial joué par le général Richard Ravalomanana pour défendre le régime de Transition sous Andry Rajoelina. Actuellement, c’est celui qui l’a remplacé à la tête de la circonscription d’Antananarivo, le général Florens Rakotomahanina, qui se trouve en première ligne à chaque tentative de mouvement de foule dans la capitale.

La journée de la gendarmerie a été ainsi une occasion pour ces hommes en treillis de se montrer au service des citoyens plutôt qu’aux ordres des dirigeants politiques. Mais pour redorer son blason quelques journées ne suffiront sans doute pas à la gendarmerie.

Tananews1 partages

“L’Etat malagasy se réjouit qu’un baron du bois de rose ait été incarcéré à Singapour”

Ô la belle hypocrisie.

Commencez déjà par remettre la main sur Bekasy et le remettre en taule là oui ce sera crédible.

Faut pas prendre non plus tous les babakoto pour des canards sauvages.

Tananews1 partages

“Le questionnement portant sur l’existence d’une nation malgache”

Telle était la question existentielle posée lors d’un récent colloque, organisé par l’Académie malgache.

Très bonne question.

Vu que le vivre ensemble ne semble même pas être compris de la grande majorité des babakoto, que l’identité nationale semble être une vue de l’esprit plus qu’autre chose, le concept de “nation malgache” semble donc être bon pour être jeté aux orties.

L'express de Madagascar1 partages

Kidnapping – Une femme libérée à Ampandrana

Un 4×4, aux vitres fumées et passant par la route d’Ampandrana, a été soupçonné d’avoir transporté deux femmes kidnappées à Fianarantsoa. C’était dans la nuit de vendredi à samedi dernier. Les patrouilleurs ont perdu la trace de cette voiture suspecte faute d’indice. Selon les dernières nouvelles, le véhicule a jeté l’une des deux femmes blessée à Ampandrana. Elle suit jusqu’à présent un traite­ment médical à l’hôpital.Par contre, l’autre reste toujours portée disparue. La police a indiqué que l’affaire s’avérait délicate. En effet, la jeune femme libérée n’a pas pu répondre aux questions de l’enquêteur, traumatisée comme elle était.L’annonce sur la disparition de ces deux femmes enlevées s’est faite secrètement, selon une source proche de la famille des victimes. Leur ravisseur reste inconnu.De son côté, la police procède actuellement à la collecte des renseignements concernant les kidnappeurs et le motif de l’enlèvement. « Quoi qu’il en soit, l’enquête est en cours bien qu’on attende le rétablissement de la victime à l’hôpital», informe la police. Ces deux jeunes femmes vivent à Antananarivo, selon leur famille. Elles leur ont rendu visite à Fianarantsoa quand elles ont disparu.

H.L.

Madaplus.info0 partages

YALI RLC SA Mada: des jeunes prêts à contribuer pour leur pays

La première assemblée générale d’YALI RLC Mada s’est tenue vendredi dernier à Andraharo.
Il s’agit de l’ensemble des jeunes Malgaches qui ont été récipiendaires de la Bourse YALI RLC ou Young African Leardership Initiatives Regional leadeship Center Southern Africa. Un programme qui a été initié par le prédécesseur de Donald Trump. Un comité a été mis en place pour que ces jeunes puissent rassembler leurs efforts afin de donner un impact positif dans la société malgache. Rappelons, que ces jeunes sont tous membres dans des divers mouvements, associations, ONG… et ils ont chacun leurs expériences.
Leur prochain projet sera le « cleaning day » ou la journée de nettoyage. Dans ce projet, ils incitent la population à devenir des citoyens modèles et exemplaires en respectant la propreté en commençant à faire du nettoyage autour d’eux.
Madaplus.info0 partages

Nuit Blanche 10ème Edition - Achetez ici vos billets


News Mada0 partages

Fampiatoana ny ben’ny Tanànan’i Boriziny : « Fanapahan-kevitry ny mpanolotsaina », hoy ny PM Mahaf...

 Lasa adihevitra ny fampiatoana ben’ny Tanàna amin’ny asa tato ho ato. Fanapahan-kevitry ny mpanolotsaina io, raha ny fanazavan’ny Praiminisitra Mahafaly Solonandrasana.

 

« Tsy naka io fanapahan-kevitra io ny minisiteran’ny Atitany sy ny fitsinjaram-pahefana, raha tsy nahazo ny fanapahan-kevitra avy amin’ny mpanolotsaina. » Izay ny fanazavan’ny Praiminisitra sady minisitry ny Atitany, Mahafaly Solonandrasana Olivier, tany Port-Bergé na Boriziny, faritra Sofia, ny faran’ny herinandro teo, momba ny fampiatoana ny ben’ny Tanàna any an-toerana.

« Tiako ny manao izay fanazavana izay, mba tsy hilazana hoe manao didiko fe lehibe ny fitondram-panjakana satria tsy namoaka ny vola », hoy izy. Vola mihoa-pampana natokana hanamboarana ny tranompokonolona eo an-toerana, nefa tsy arakaraka ny asa natao ny vola navoakan’ny fanjakana.

Fanajana ny lalàna manankery ny fanapahan-kevitra fampiatoana ny ben’ny Tanàna, ary fampanajana ny fanjakana tan-dalàna. Ao anatin’ny lalàna manankery, be dia be no mety ho antony momba ny kaominina ambonivohitra Boriziny. Efa nisy Bianco nandeha tany an-toerana, efa nisy raharaha maloto ratsy be.

Azo sazina izay tsy manara-dalàna

 Tsy te hanome tsiny na iza na iza izy, fa amin’ny maha lehiben’ny governemanta azy: tsy ekeny ny toy ireny. Ankoatra izay, misy koa ny tsy fetezana be dia be nandeha tamin’ny fivorian’ny Antenimierandoholona momba ny fitantanana ny tanàna.

Zanaky ny fitondram-panjakana ny kaominina, fa rehefa manao ny tsy ara-dalàna: azo sazina. Tsy ny fitondram-panjakana no hanasazy azy, fa nisy ny fanapahan-kevitra noraisin’ny mpanolotsaina nangataka ny fampiatoana ny ben’ny Tanàna. Ao anatin’ny lalàna manankery izany.

Nisy fitokanan’ny Praiminisitra fotodrafitrasa tany an-toerana toy ny tranompokonolona, biraon’ny fananan-tany, biraon’ny zandary, sekoly, lakamby.

R. Nd.

News Mada0 partages

Fiaraha-miasa : hotohanan’ny AIMF ny CUA

Nanao tatitry ny dian’ny ben’ny Tanàna, Ravalomanana Lalao, tany ivelany ny faran’ny herinandro teo, ny mpanolotsaina manokana Zoe Sarah. Nisongadina tamin’izany ny diany tany Frantsa. Teo ny  fihaonany tamin’ireo mpila ravinahitra sy mpianatra ao Paris sy Toulouse. Ny fihaonany tamin’ny sekretera maharitry ny Fikambanana iraisam-pirenena eo anivon’ireo ben’ny Tanàna ao amin’ny Frankofonia (AIMF),  Pierre Baillet.  Hanampy ny CUA amin’ny fanomezana takelaka fampahafantarana ny adiresina trano  sy ny lalana ary ny boriborintany eto an-dRenivohitra izy ireo ka handefa takelaby roa kaontenera. Eo koa ny handefasany mpanolotsaina manokana ho an’ny ben’ny Tanàna Ravalomanana Lalao ka manampahaizana  momba ny tanàn-dehibe izy  io. Hiantohan’ny AIMF ny tambiny momba izany. Momba ny fihaonana tamin’ny  Région Île- de-France (Rif), fantatra fa hanova fomba fiasa ry zareo. Hiompana amin’ny fiaraha-miasa bebe kokoa amin’ireo firenena, na tany, na kaominina maro frantsay indrindra. Maherin’ny 20 000 rahateo ny isan’ireo Frantsay monina eto ka eto Antananarivo-Renivohitra ny roa ampahatelon’izany.

Teo koa ny dian’izy ireo, nihazo ny Renivohitr’i Danemark. Noraisin’ny ben’ny Tanànan’i Copenhague Ravalomanana Lalao. Niompana amin’ny fanatsaràna ny tanàna ny dinika. Nivoitra tamin’izany fa  hanome fitaovana ho an’ny CUA ny fiadidiana ny tanànan’i Copenhague.  Nanatrika  ny fivorian’ny City 40 koa ny tenany.

Ankoatra izany, nanasa an-dRavalomanana Lalao, vehivavy ben’ny Tanàna voalohany eto Antananarivo, ny vehivavy ben’ny Tanàna faha-15 ao Paris mba hiatrika ny fihaonana momba ny Sida ny volana desambra ho avy izao.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Jeneraly Paza Didier : « Manimba endrika ny fitondrana ny fitsaram-bahoaka »

« Aoka izay ny fitsaram-bahoaka, satria manimba endrika ny fitondram-panjakana, manimba endrika ny eo anivon’ny firenena malagasy. » Izay ny nambaran’ny sekreteram-panjakana eo anivon’ny minisiteran’ny Fiarovam-pirenena, misahana ny zandarimariam-pirenena, ny jeneraly Paza Didier Gérard, tany Boriziny, ny faran’ny herinandro teo.

Nisy ny fitokanana ny biraon’ny zandary ao amin’ny kaominina Tsarahasina, distrika Boriziny, faritra Sofia. Manatona hatrany ny vahoaka ny mpitandro filaminana, indrindra ny zandary. Antso avo nataony ny hoe tsy mety ny manao fitsaram-bahoaka. Tokony hatoky ny mpitandro filaminana ny vahoaka malagasy. Efa nomena baiko hentitra ny zandarimaria mba hanatsara ny fifandraisainy amin’ny vahoaka.

Hiadiana amin’ny fitsaram-bahoaka ny biraon’ny zandary vaovao

 Nisaotra ny fitondram-panjakana izy tamin’ny nanaovana ny fotodrafitrasa ho an’ny zandarimaria, iadiana amin’ny fitsaram-bahoaka. Vola madiodio avy amin’ny fitondram-panjakana no nanaovana izany, fa tsy avy amin’ny zandarimaria. Noho ny fahatsapan’ny fitondram-panjakana fa tokony hiadiana ny tsy fandriampahalemana no antony, araka ny fanazavany.

Tamin’ny taona 2013-2014, nisy fanafihana mitam-piadiana tany an-toerana. Izay no nahatonga ny filohan’ny Repoblika sy ny Praiminisitra nanangana izany fotodrafitrasa izany. Birao raiki-toerana ny najoro. Mifampisolo isaky ny telo volana ny zandary, fa mijanona any Boriziny na Antsohihy ny vady aman-janany.

Mbola tsy zava-dehibe ny fiainam-bahoaka ifotony

 Tena zava-dehibe sy mahamaika amin’ny fanafoanana ny fitsaram-bahoaka ve ny endriky ny fitondram-panjakana simba, fa tsy fiainam-bahoka ifotony? Na ny fahatokisan’ny vahoaka ahay ny mpitondra, mpitandro filaminana, mpitsara… Misy ve ny fitsinjaram-pahefana tena izy, raha tomponandraikitra faratampony no manapaka momba ny biraon’ny zandary any amin’ny kaominina ambanivohitra lavitra any?

R. Nd.

News Mada0 partages

Suspension des maires : riposte du Mapar

Les réactions du Mapar ne se font pas attendre après la suspension de ses maires la semaine dernière. Une manifestation a été organisée à Mahajanga et le Mapar garde espoir pour la suite des évènements.

«Nous avons encore plusieurs conseillers communaux Mapar au niveau des circonscriptions, par conséquent nous ne craignons pas ces menaces de suspension » a indiqué la coordonatrice du Mapar, Christine Razanamahasoa, jointe au téléphone hier. Pour elle, le Mapar ne restera pas les bras croisés face à la situation.

De son côté, la députée Mapar Lalao Rahantaniriana dit Nina a réuni les partisans de l’ ancien chef de la Transition Andry Rajoelina à Mahajanga pour s’opposer à la suspension du maire Mokthar Andriatomanga, au motif de mauvaise gestion de la commune. Pour elle, il y aurait des traîtres au niveau des conseillers communaux du Mapar, ce qui expliquerait le vote de suspension du maire. « Et nous les connaissons déjà » a-t-elle souligné sur les réseaux sociaux. Le Mapar prendra ainsi les mesures nécessaires face à cette situation, notamment le remplacement de ces conseillers défaillants.

La députée Nina précise ainsi que les motifs de suspension du maire de Mahajanga seraient en fait son refus de payer les indemnités spéciales (Jirama, le carburant, les crédits téléphoniques) de  certains conseillers communaux. « La mauvaise gestion est alors non fondée étant donné que Mahajanga a été classée première par les bailleurs de fonds en matière de transparence budgétaire », a-t-elle soutenu.

Harcèlement

Dans tous les cas, pour le Mapar, il s’agit tout bonnement d’un « Harcèlement » à leur égard. Cela au profit des prochaines élections. Il est étonnant que trois maires Mapar soient tout à coup suspendus pour des raisons plus ou moins floues. Le Mapar reste ainsi confiant quant à la suite des évènements et s’exprimera bientôt. Pour l’heure, la décision finale revient au ministère de l’Intérieur et de la décentralisation qui devra confirmer ou non la suspension des maires en question.

A titre de rappel, la semaine dernière, trois maires ont été suspendus de leurs  fonctions, à savoir celui de Toamasina, Elysée Ratsiraka, de Port-Bergé, Adolphe Fiarema, et celui de Mahajanga, Mokthar Andriatomanga. D’après toujours la députée Nina, ce dernier serait encore en fonction en attendant la décision des autorités compétentes.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Kitra frantsay : voasazy ny PSG

Nosazin’ny Ligue de Football Professionnel (LFP), any Frantsa, ny Paris St Germain. Noho ny fandrobana nataon’ireo mpomba azy, nandritra ny famaranana niadiana ny «Amboaran’ny ligy», ny asabotsy lasa teo, ny anton’izany. Tsy maintsy soloin’ny klioban’ny Paris avokoa ny simba rehetra, tamin’ny fandrobana nataon’ny mpomba azy. Raha tsiahivina, nanongotra ireo seza teny amin’ny «tribune» sy namotika ny efitrano fidiovana ao amin’ny kianja Parc Olympique Lyonais ireo mpijery parizianina.

Ankoatra izay, mbola hiampy sazy ara-bola koa ho an’ny PSG. Aorian’ny fivorian’ny komision’ny fitsipi-pifehezan’ny LFP, ny alakamisy ho avy izao, ny hahalalana ny sandan’izany onitra izany.

 Tompondaka

News Mada0 partages

Basikety – «Amboaran’ny filoha» : nomontsanin’ny SBBC ny MB2 All

Nisongadina ny SBBC, teo amin’ny andro voalohany amin’ny «Top 8», fiadiana ny «Amboaran’ny filoha», taranja basikety. Fihaonana nanomboka ny asabotsy 1 avrily lasa teo, etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina. Nomontsanin-dry zalahy, tamin’ny isa mavesatra 72 no ho 46, mantsy ny MB 2 All Analamanga. Hita ho tombony ho an’ny ekipan’i Boeny ny fahazarana lalao goavana. Na izany aza, niady ary nanohitra hatramin’ny farany ny klioban’Analamanga, notarihin-dry Rapa sy Marco ary Indra. Porofon’izany, nisaraka ady sahala 16 no ho 16 ny roa tonta teo amin’ny 10 mn voalohany. Nitarika tamin’ny isa 18 no ho 11 indray nefa ny SBBC teo amin’ny tapa-potoana faharoa, nahitana an’i Joma, Dollin, i Hermann, i Thierry. Ny fiiaran’ny isa teo amin’ny fe-potoana fahatelo no tena nahavoa an’Analamanga. 21 no ho 5 mantsy ny nisarahan’ny roa tonta.

Hitohy anio ny fifanintsanana izay miditra eo amin’ny andro fahatelo.  Tsiahivina fa manohana ity “Amboaran’ny filoha” ity ny Telma malagasy.

 

Torcelin

Toy izao ireo vokatra hafa :

 

Vehivavy : Fandrefiala (68) – (52) JEA Vakinankaratra : MB 2 All (75) – (24) Tamifa

Lehilahy : ASCB (73) – (64) COSPN Analamanga ; Cosfa (66) – (64) Ascut

 

News Mada0 partages

Kitra : miandry fiantsoana i Njiva

Tafaverina eto an-tanindrazana, ny asabotsy alina teo, Rakotoharimalala Njiva, mpilalaon’ny Cnaps Sport rehefa avy nanao lalao fitsapana “test”, nandritra ny roa herinandro tany Montpellier, Frantsa. Miandry ny taratasy fiantsoana azy i Njiva, ankehitriny, satria raha ny loharanom-baovao, mbola hidinika ireo teknisianina sy ny mpanazatra ity klioba frantsay ao amin’ny “Ligue 1” ity.

Raha tsiahivina, nampilalaovina niaraka tamin’ny ekipa “reserve” aloha i Njiva nandritra ny herinandro voalohany ary niaraka tamin’ny ekipa voalohany kosa teo amin’ny herinandro faharoa. Nisy fotoana nilalao 90 mn mihitsy izy, tamin’ireo fihaonana natrehiny. Nanambara ireo teknisiana ao amin’ny Montpellier fa manana ny fahaiza-manao tsara  i Njiva.

Mandra-piandry ny fiantsoana azy, mbola hiatrika ny lalao mandroso hikatrohan’ny Cnaps Sport amin’ny La Recreativo avy any Angola, eo amin’ny fiadiana ny amboaran’ny Caf, hatao eny Vontovorona,  ny asabotsy 8 avrily izao, ny tovolahy.

Tompondaka

News Mada0 partages

Rugby – «Top 16 Analamanga» : resin’ny FTM Manjakaray ny FTA Anatihazo

Nanomboka, tamin’ny fomba ofisialy, ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga, taranja rugby na ny “Top 16”. Mbola noporofoin’ny FTM ny maha andrarezina azy, teo amin’ny lalao nataony.

 

Tontosa ary nizotra ara-dalàna tetsy amin’ny kianja Malacam Antanimena, omaly alahady, ny andro voalohany amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga, taranja rugby. “Top 16” fa tsy “Top 14”, toy ny tamin’ny taon-dasa, no raiki-pohy nitondrana ny fihaonana tamin’ity.

Mbola nisongadina indray ny FTM Manjakaray, satria resiny tamin’ny isa 34 no ho 30 ny TFA Anatihazo. Fihaonana tena nandrasan’ny rehetra satria adin’ny samy kartie. Tena namaly ny hetahetan’ny mpijery tonga marobe tokoa ny endri-dalao nasehon’ny roa tonta. Nifandimbiasana mantsy ny nitarika ny isa teny amin’ny solaitrabe. Samy nanana ny paikady nentiny ny roa tonta. Nitondra ny lalaony tamin’ny alalan’ny “trois quart” ny Manjakaray, izay haingam-pandeha, notarihin-dry Lahatra sy ry Gervais, nampian’ny traikefan’i Mika, teo amin’ny fitsaram-baolina.

Tetsy ankilany, nanafangaro ny “trois quart” sy ny “ jeu d’avant”  ry Nirina sy Toky, ho an’ny TFA. Efa tany amin’ny fiafaran’ny fotoana vao tafavoaka ho mpandresy, ry zareo Manjakaray. Ny TFA anefa no nitarika tamin’ny isa 13 no ho 9.

Teo amin’ny fihaonana hafa, nomontsanin’ny XV Family, tamin’ny isa mavesatra 41 no ho 28,  ny 3 FB. Vokatra izay tsy nampoizin’ny rehetra satria ekipa vao niakatra ao anatin’ity Elite 1 D1 ity mantsy ry zareo XV Family. Nitarika tamin’ny isa 14 no ho 10 nefa ny ekipan’ny minisiteran’ny Fahasalamana, teo amin’ny fizaram-potoana voalohany. Teo amin’ireo vokatra hafa, resin’ny Cheminots tamin’ny isa tery 23 no ho 22 ny VTMA ary nisaraka ady sahala 19 no ho 19 ny IRC sy ny Tam Anosibe.

Marihina fa tonga nanokatra ny taom-pilalaovana 2017 ny rugby Analamanga, ny lehiben’ny faritra Analamanga, izay nanao ny “coup d’envoi”.

Tompondaka

Hoy izy ireo :

 

-Ravelojaona Andry (filohan’Analamanga Rugby) : Tontosa iny ny andro voalohany, ka tsy mijanona fa hitohy amin’ny alahady 9 avrily izao. Hitsahatra kely izany, ny alahadin’ny Paska sy ny 23 avrily, noho ny fisian’ny «Can 1B» junior. Hiverina indray ny fifaninanana ny 30 avrily izao.

 

-Mamy Haga (mpitantana ny Malagasy Rugby) : Mahafinaritra aloha fa hita ny marimaritra iraisana ary samy nahay nitsinjo ny hoavin’ny rugby ny filohan’ny Malagasy Rugby sy ny Analamanga Rugby. Afaka nampandefitra ny hambompony ny andaniny sy ny ankilany. Na izany aza, aleo tsy ampidirana politika ny fanatanjahantena, satria efa niaraha-nahita fa izany no  mamotika azy. Aleo koa samy hanaja sy hanaraka ny lalàna ny rehetra.

 

-Jhonson (mpijery sy mpankafy) : Faly ny tenako fa niverina ato amin’ny kianja Malacam indray ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga. Isaorako ny Madarail sy ny Analamanga Rugby izany. Hafa ihany mantsy izany hoe mijery baolina ato amin’ny Malacam. Antso no ataoko ho an’ny rehetra, mba hanaja tsara izao fotodrafitrasa mahafinaritra izao.

 

Nangonin’i Tompondaka

News Mada0 partages

«Coupe de la ligue» : lasan’ny PSG ny amboara

Norombahin’ny PSG ny «Coupe de la ligue», taranja baolina kitra any Frantsa. Resin’izy ireo, teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa mazava 4 no ho 1, ny AS Monaco. Fihaonana, notanterahina ny asabotsy lasa teo, tao amin’ny kianja Parc OL.

Fanimpitony no nahazoan’ny Paris St Germain ity anaram-boninahitra ity. Teo amin’ny fizaram-potoana voalohany ihany no niady ny fihaonan’ny roa tonta, rehefa nisaraka tamin’ny isa 2 no ho 1. Nahatafiditra ny baolina voalohany, ry zareo Parizianina, teo amin’ny minitra faha-4, tamin’ny alalan’i Draxler. Nosahalain’i Thomas Lemar izany teo amin’ny minitra faha-27.  Notsindrin’ny Parizianina taorian’izay ry zareo Monegaska ka mbola nanampy isa ho azy indray ilay Arzantin, Di Maria, iray minitra tsy hiravana. Io isa 2 no ho 1 io ny nentin’ny roa tonta niala sasatra.

Tsy nahatohitra intsony ny Monegaska, teo amin’ny fizaram-potoana faharoa ka mbola nahatafiditra baolina roa hafa indray ny Paris St Germain, tamin’ny alalan’i Edison Cavani, teo amin’ny minitra faha-54 sy tany amin’ny fiafaran’ny lalao.

Fanimpitony, amin’izao, ny nahazoan’ny Paris St Germain ity “Coupe de la ligue” ity. Azo lazaina fa nanalan’ny Parizianina ny fony, tamin’ny fahareseny nanoloana ny Barcelone, teo amin’ny fiadiana ny “Ligue des champions”, ry zareo Monegaska, tamin’ity.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Futsal – «Super ligue» : mbola nisongadina ny Fosa Junior

Mbola lasan’ny Fosa Junior indray ny tompondaka teo amin’ny “Elite”, ho an’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny baolina kitra anaty efitrano “futsal”. Fihaonana, natao tetsy amin’ny Galaxy Andraharo, omaly alahady. Resin’izy ireo teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa 5 no ho 3, ny Decathlon. Mpilalao avy amin’ny Fosa ihany koa no voahosotra ho mpilalao nahafaty baolina be indrindra, tamin’ny alalan’i Dax ary i Clémenceau, avy amin’ny Fosa ihany koa, no mpiandry tsatoby mendrika. Nahazo ny “division legende”, ny Flex United, rehefa nandresy ny Val Export, teo amin’ny famaranana. Nahafaty baolina be indrindra i Solo, mpilalaon’ny Val Export ary i Brunel ny mpiandry tsatoby mendrika. Tompondaka kosa ny ABC, teo amin’ny “division open”. Samy nomen’ny Telma fahana 750.000 Ar avy ireo mpandresy.

Nahazo finday Telma Play ihany koa ireo tompondaka isaky ny sokajy, tamin’ny taom-pilalaovana, ny Flex United sy ny Decathlon ary ny Sporting.

Torcelin

News Mada0 partages

Mahajanga : nidina an-dalambe tsy manaiky hampiatoana ny ben’ny Tanàna ny Mapar

Tsy niandry ela. Nidina an-dalambe sy nihazo ny lapan’ny Tanàna nilanja sora-baventy ireo mpikambana eo anivon’ny Mapar Mahajanga, ny asabotsy maraina teo. Tsipahin’izy ireo sy tsy ankatoaviny ny fampiatoan’ny mpanolotsaina amin’ny asan’ny mpitantana  Tanànan’i Mahajanga, Andriatomanga Mokhtar Salim. Nohitsin’izy ireo fa politika maloton’ny antoko HVM izany. Nohitsin’ireto andiana olona avy amin’ny Mapar ireto fa efa manomboka miparitaka manerana ny Nosy izany fampiatoana ben’ny Tanàna voafidim-bahoaka izany. « Ireo ben’ny Tanàna tsy mitovy loko politika amin’ ny fitondrana lasibatra avokoa », hoy ihany izy ireo. Nidina avy hatrany teny an-toerana ny avy amin’ny zandarimaria, noho ny hetsika tsy nahazoana alalana. Nifampiresaka ny roa tonta ka nirava ny hetsika avy eo. Na izany aza, nambaran’ireo mpiandany amin’ny mpanorina ny TGV ireo fa tsy hijanona hatreo ny hetsika. Fanombohana ihany ny faran’ny herinandro teo iny.

Mbola nanohy ny asany ny ben’ny Tanànan’i Mahajanga

Na izany aza, mbola nanohy ny asany ny ben’ny Tanàna, Andriatomanga Mokhtar Salim ny herinandro teo. Tsy mbola nahazo naoty manambara izany fiatoan’ny asany izany avy amin’ny minisitera mpiahy ny tenany.

Etsy andaniny, tsy mbola nitondra valin-kafatra manoloana ny fitsipahan’ny mpanolotsaina azy kosa ny ben’ny Tanànan’i Toamasina, Ratsiraka Elysée, mbola avy amin’ny Mapar koa.

Manoloana ireo, nilaza ho tsy mbola naharay ny antontan-taratasy mampiato ireo ben’ny Tanàna roa, mpiandany amin-dRajoelina, ireo ny eo anivon’ny minisiteran’ny Atitany, hatramin’ny faran’ny herinandro teo.

Tsiahivina fa efa naaton’ny mpanolotsain’ny Tanàna any Port-Bergé koa ny ben’ny Tanàna Fiarema Adolphe. Anjaran’iza indray koa ny manaraka ?

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans : arrêté portant obligation pour les indigènes des différentes régions de ...

(Suite et fin.)

Arrête :

Art. 1er. – Dans l’ensemble de la Colonie, pendant la saison fraîche (du 1er mai au 1er octobre), tout indigène non indigent est tenu de vêtir ses enfants âgés de moins de douze ans. Ces vêtements consisteront soit en un lamba, soit en une robe ou chemise.

Dans les provinces de Tananarive, Itasy, Vakinankaratra, Ambositra, Fianarantsoa, Betroka, Moramanga, Maroantsetra (district de Mandritsara) et district autonome d’Ankazobe chaque enfant devra être pourvu en toute saison d’un des vêtements indiqués ci-dessus et pendant la saison fraîche d’un second vêtement, lamba, chemise ou robe en flanelle de coton ou autre étoffe chaude.

L’exécution de cette obligation sera constatée, suivant le cas, par les mpiadidy, chefs de villages, gouverneurs madinika ou chefs de canton. Ces autorités devront signaler au chef de district ou de poste administratif tout habitant du fokontany ou village ne s’y conformant pas.

Art. 2. – L’habillement des enfants des indigents, dont le manque de ressources aura été dûment établi par les autorités indigènes, dans les conditions fixées par chaque chef de district, suivant les circonstances locales, sera assuré par les soins et aux frais du fokonolona ou de la communauté de village. Ces enfants seront inscrits sur une liste spéciale transmise au chef de district avant le 15 avril de chaque année. Ce dernier aura à faire exercer un contrôle sur le point de savoir si les intéressés ont été pourvus des vêtements qui leur sont nécessaires, particulièrement au début de la saison fraîche.

Art. 3. – Toute transgression aux dispositions du présent arrêté sera passible : 1° envers les particuliers, de l’application des dispositions prévues par l’arrêté du 4 décembre 1912 ; 2° envers les collectivités, par l’application de l’amende collective prévue par l’article 25 du décret du 9 mars 1902 et les arrêtés subséquents concernant la responsabilité collective des fokonolona ou communauté de village.

Tananarive,

le 15 mars 1917.

Garbit.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : des mots à la mode (de chez nous)

Les mouvements de mode ne sont pas seulement vestimentaires. Il y a des modes dans tous les domaines, dans le vocabulaire par exemple. L’année dernière et l’année d’avant, on avait «délestage» (celui-ci n’est pas encore dépassé), «inondations» ou «incivisme». L’incivisme était une plaie qu’il fallait combattre. En 2017, l’incivisme n’a pas disparu mais ce n’est plus un phénomène de mode ; il s’est imposé comme un classique. Plus personne n’ose se plaindre de ses voisins qui font la fête jusqu’à pas d’heure ou de ce malappris qui s’est garé devant son portail.  En 2017, on hésite encore pour choisir les mots qui font

la mode : est-ce que ce sera «laxisme», «lâcheté» ou «peur» ?

 

News Mada0 partages

Resaky ny mpitsimpona akotry : tsy kotroka teo nefa toan’ny nilatsaham-baratra

Tsy mandeha irery matetika ny fisian’ny fahasahiranana amin’ny fisehona antony fahasamponana na fitrangana loza mihitsy aza. Sanatria efa elaela izay hoatrany manangona karazana anto-pahasahiranana Jirama, mivangongo ao aminy daholo izao fahasahiranana rehetra izao nohon’ny fitrangana karazana fahasamponana maro eo amin’ny famatsiana herin’ aratra na rano ho an’ny vahoaka sy ny mpanjifa raikitra. Efa azo lazaina ho niatoato ny fahasahiranan’ny mponina eto andrenivohitra hatramin’ny nanajanonana ilay fomba tsy zaka voalaza ho fitantanana ny fitsitsina dia ny delesitazy izany, nefa moa mikasika ny famatsina rano eny amina faritra tsy lavitra toy ny eny Itaosy sy Ambohibao dia mbola lavitra ny mahafa-po ka mampikiakiaka ny maro, mitsitaitaika ny fotoana famatsina matetika tsy misy ny atoandro vao maraimbe na any amin’ny sasakalina no injay misy mitete na mibosesika mihoatran’izay izy na zara raha mitsororika toa ivi-tsaka. Tsy ny orinasa Jirama loatra no ankahalain’ny olona fa ny fitantanana azy io no tsinian’ny maro ary any amin’ny mpitondra fanjakana no miantefa ny rihatra.

Tamin’ny takarivarivan’ny asabotsy nikoja ny orana mandraky ny alina, teo amin’ny enina sy sasany teo, tapaka ny jiro tamin’iny tapany atsinanan’Iarivo iny, na gagagaga aza ny olona nohon’ny tsy naheno firy kotroka nirefotra dia samy nandefindefitra toy ny mahazatra, rehefa naharitra adiny roa ny fiharetana tao anatin’ny haizina nisondrotra ny hatezerana nohon’ny fiheverana ny fiverenan’ilay fomba ratsy tsy tononina intsony fa laza mivadika fanompanompana an’ireo olom-pantatra tsy ilaina tanisaina ny anarany. Tonga kosa ny adiny efatra dia samy lasa eritreritra any amin’izay mandalo ao an-tsainy, ao ireo mamisavisa fanoganana ny fitondrana ka miahiahy fikorontanana mety iteraka fahasahiranana manoatran’ny fahatapahan-jiro, ao ireo lasa vinany mikasika ny antony teknika nitarika an’ity fampiatona maharitra ity. Diso antitra ve sa tsy manara-penitra ireo kojakoja fanapariahana ny herin’aratra, ka mbola tsy milatsaka akory ny varatra dia mirefotra ny fitaovana itaomana ny herin-jiro ? Aiza izany atsy aorindriana : ny tanàna ity miitatra isan’andro, ny mponina miha-maro tsy misy fitsaharana, mitombo toy izany ny andraikitra eo amin’ny famokarana sy ny fitaterana ny herin’ aratra sy ny rano ! Eo amin’izany fifaninana fihazakazahana izany, mila ezaka mahery vaika noho izao asehony izao Jirama : kinga anie ny mponina eo amin’ny fomba fitombony an’isa.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Andohan’Ilakaka : saron’ny zandary ireo jiolahy telo sy basim-borona iray

 Tratran’ny vela-pandriky ny zandary ireo jiolahy miisa telo niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana tao Mangarahara Andohan’Ilakaka, ny zoma alina teo. Tratra tany amin’izy ireo koa ny basim-borona iray niaraka tamin’ny bala…

Jiolahy efa nokarohina hatry ny ela ireto tratran’ny zandary ireto. Araka ny fanazavan’ny zandary, maro ny fanafihana mitam-piadiana efa vitan’izy ireo tao Ilakaka mialoha izao nahasamborana azy izao. Teo am-piomanana hanao fanafihana ry zalahy kanefa nahazo loharanom-baovao ny zandary ka izao noraisim-potsiny izao.

Basy Kalachnikov iray niampy bala efatra koa tratran’ny zandary nandritra ny fifampitifirana tamina andian-dahalo miisa 30 lahy nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika ny alarobia teo tao amin’ny faritra Boeny. Dahalo iray maty voatifitry  ny zandary. Omby anjatony an’olona maromaro tao an-tanàna no lasan’ireo dahalo, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary. Niantso zandary avy hatrany ireo niharan’ny fanafihana ka raikitra ny fanarahan-dia sy ny fifanenjehana. Tratra ireo dahalo izay niafara tamin’ny fifampitifirana. Nisy ireo naratra, saingy mbola afa-nandositra ihany raha lavon’ny balan’ny zandary kosa ny iray. Naverina amin’ny tompony ny omby. Mitohy ny fanarahan-dia, tazonina ao amin’ny borigadin’ny zandary ao Manerinerina kosa ilay basy sy bala tratra.

J.C

News Mada0 partages

Loza amin’antambo tany Maroantsetra… : olona valo maty nihotsahan’ny tany, enina naratra mafy

Noho ny rotsak’orana mahery vaika tsy an-kiato, tany Maroantsetra, olona valo no indray namoy ny ainy nihotsahan’ny  tany, tao amin’ny fokontany Ambodiaramy, kaominina Ambinanitelo, ny faran’ny herinandro teo. Olona enina hafa naratra mafy.

Ankizikely ny efatra amin’ireo namoy ny ainy raha olon-dehibe kosa ny ambiny. Olona enina hafa naratra mafy ary mbola manaraka fitsaboana eny amin’ny hopitaly.  Araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana, nijoy tsy ankiato ny rotsak’orana tao Ambodivoahafotra Ambodiaramy Maroantsetra tao anatin’ny andro maromaro. Nitarika ny fiakaran’ny rano izany ka nampihotsaka tendrombohitra ka nifatratra tamin’ireo trano miisa 20 mahery teo akaikin’ity tendrombohitra ity. Antsoin’ny olona ao Maroantsetra hoe rano vato ity tendrombohitra nianjera ity. Mafy ny fikorianan’ny rano narahina vatovato avy any an-tendrombohitra ka izao nandravarava tanàna iray manontolo izao. Tsy vitan’izay fa mbola lasan’ny rano ihany koa ny sasany tamin’ireo trano nianjera ireo. Tampoka tamin’ireo mponina tao an-toerana ny fitrangan’ny loza ka tsy afa-niala intsony. Ny trano efa notsindrin’ny vato sy fotaka no nahataitra ireo olona teo amin’ny manodidina. Nifanome tanana ireo mponina tamin’ny famoahana ireo niharam-boina tao anatin’ireo trano nazeran’ny tendrombohitra.

Ny faran’ny herinandro eo, efa nampilaza ny teo anivon’ny sampana mpamantatra toetr’andro fa hitohy tsy ankiato ny orana ary nisy aza ireo faritra sasany efa voasokajy ho faritra mena, isan’izany iny faritra avaratra iny.

Tonga tao amin’ity fokontany niharan-doza ity, ny eo anivon’ny distrika sy ny Birao mahaleo tena misahana ny loza voajanahary nitondra ny voin-kava-mahatratra ho an’ireo olona traboina. Miaina ao anatin’ny fahasahiranana tanteraka ireo mponina satria tsy misy horaisina intsony ny entana rehetra.

Any Colombie, olona 200 mahery koa indray maty…

 

Marihina fa nisy trangan-javatra toy ity koa  nitranga tao amin’ity kaominina Ambinanitelo ity koa, ny 18 marsa 2017 teo satria tanàna iray manontolo (manodidina ny trano 100 tafo eo ho eo) koa indray tototry ny tany vokatry ny fihotsahan’ny tendrombohitra. Tsy nisy kosa ny aina nafoy tamin’io fotoana io satria afa-nitsoaka ny fokonolona. Tototry ny tany tao na trano fonenana na sekoly na tobim-pahasalamana. Noho ny taitra navelan’ny rivodoza Enawo farany teo no nahatonga ny loza tamin’io fotoana io, saingy nampalahelo fa namoizana ain’olona kosa ity nitranga tamin’ny faran’ny volana marsa ity.

Nandray fepetra avy  hatrany ny lehiben’ny distrikan’i Maroantsetra, Ranaivoson Desiré fa hitadiavana toerana avy hatrany ireto mponina ao amin’ity fokontany ity satria tsy mbola milamina ny toetr’andro ao an-toerana. Mba hialana amin’ny loza toy izao, aleo misoroka toy izay mitsabo raha ny fanazavany hatrany. Nohamafisiny fa horaisin’ny fanjakana an-tanana ny fikarakarana ireo niharam-boina tamin’ity loza ity.

Fa mitovy amin’ity zava-nitranga tany Maroantsetra ity koa, olona 200 mahery indray namoy ny ainy vokatry ny fihotsahan’ny tany noho ny fiakaran’ny rano, tao Colombie ny zoma hifoha asabotsy teo. Hatramin’ny omaly, mahatratra 150 ireo olona tsy hita popoka.

Aoka ho mailo hatrany amin’izao fahavaratra izao ho an’ireo olona mipetraka amin’ny toerana avo na mipetraka ambanin’ireny toerana avo ireny fa tampoka ny fiavian’ny loza.

J.C

News Mada0 partages

Fampianarana ambony : nanamarika ny Andron’ny asa sosialy ny ESDES

Nidina ifotony  teny anivon’ny Akany Ami+4 eny Anjanahary ny mpianatra eo anivon’ny ESDES Ambatomitsangana nanamarihana ny Andro maneran-tany ho an’ny asa sosialy. Niompana amin’ny fampianarana amin’ny alalan’ny kilalao ireo ankizy beazina ao izy ireo. Eo koa ny fizarana sakafo ho an’ireo ankizy 150 eny Ambanidia. Ny fanadiovana ny teny amin’ny faritr’i La Reunion Kely sy ny fandraisana anjara amin’ny diabe ho an’ny fiovan’ny toetry ny andro. Nitondra velan-kevitra amin’ny dingana nataony mba ho tonga matihanina koa ireo mpampianatra sy mpanabe. « 20 ireo mpikambana eo anivon’ny ity fikambananay ao amin’ny ESDES  ity ka misy ireo mpilatsaka an-tsitrapo avy any ivelany hafa manampy anay », hoy ny mpanorina sady mpitarika, Vahinala Feno. Notsiahiviny fa ilaina ny fanaraha-maso ny fiarahamonina. « Mba ho fanampiana maharitra fa tsy mandalo… Ho anay mpianatra eto amin’ny ESDES indray, ilaina ny fampiharana, tahaka izany, fa tsy eny ambony latabatra  ihany », hoy ihany izy.

Anisan’ny mampiavaka ity sekoly ity  rahateo ny famaliana ny filan’ny mpamatsy vola manoloana ireo tanora mandranto fiofanana ao aminy.

Synèse R. 

 

News Mada0 partages

FLM sy FJKM : naneho ny tetikasany ny tanora

Tonga teny amin’ny lapan’Iavoloha ireo tanora 22 avy amin’ny FLM sy FJKM nampahafantatra ny tetikasam-pampandrosoa ny tanora, novolavolain’izy ireo. Notarihin’ny filoha lefitry ny FLM, Mamanante Toromare, izy ireo tamin’izany.

« Te hanampy ny fanjakana izahay amin’ny alalan’ny tetikasa hahafahan’ny tanora mandray anjara amin’ny fampandrosoana », hoy ity filoha lefitra ity sady mpitondra tenin’ireo delegasiona tonga teny.

Fanirian’ireo tanora avy amin’ny lafivalon’ny Nosy ny hisian’ny toeram-panaovana fanatanjahantena isam-paritra sy ny hisian’ny famatsiana ara-bola ireo tanora. Eo indrindra koa ny fanokafana trano fandraisam-peo manokana hahafahan’ireo antoko mpihira manaparitaka ny filazantsara an-kira. Ankoatra izany ny fisian’ny famoronan’asa hahafahan’ny tanora mivelona.

Nihaino ireto tanora kristianina ireto ny filoha Rajaonarimampianina ary nilaza fa manana anjara biriky amin’ny fampandrosoana ny firenena tokoa ny kristianina. Nampahatsiahy ihany koa izy ny amin’ny fitsikerana lava ataon’ireo filoham-piangonana sasany fa tsy miantsehatra amin’ny asa fampandrosoana akory.

« Mitaky tanora vonona sy vanona ary tia tanindrana ny firenena. Tsara ny tetikasa narosonareo ary hodinihina ny fanatanterahana izany », hoy hatrany ny filoha.

Tatiana A

News Mada0 partages

Maroantsetra : 8 morts et 20 maisons ensevelies

Le village d’Ambodivoahafotra, fokontany d’Ambodiaramy, dans la commune rurale d’Ambinanitelo, district de Maroantsetra, a été le théâtre d’un éboulement sans précédent vendredi en début de soirée.

Huit membres d’une même famille ont perdu la vie suite à la coulée de boue et de rochers provenant d’une montagne voisine provoquée par les fortes pluies qui se sont abattues sur la zone depuis plusieurs jours. D’après le bilan provisoire dressé localement, 20 maisons d’habitation ont été ensevelies sous la boue et les rochers ayant dégringolé de la montagne ou emportées simplement par la coulée de boue. Six autres personnes sont grièvement blessées et admises en soins intensifs actuellement. Une catastrophe similaire a déjà frappé le village le 18 mars dernier mais la population a réussi à sortir à temps de leurs maisons pour l’échapper.

Le BNGRC et les autorités locales ont pris les mesures nécessaires dictées par l’urgence de la situation.

Manou

News Mada0 partages

Promotion du genre : 500 familles ciblées en un an

Une année après sa mise en œuvre, le projet « Sahala », financé par l’Union européenne (UE) et initié par l’ONG C-for-C, a ciblé 500 familles dans la capitale. L’objectif est de sensibiliser les hommes par des actes sur la violence basée sur le genre. Il compte ainsi réduire le taux de la violence conjugale par une prévention à la base à travers sa mise en œuvre au sein d’une dizaine de Fokontany et de cinq cellules d’écoute.

Les membres de l’ONG ont ainsi présenté le bilan du projet vendredi à l’IKM Antsahavola. « Un an après sa mise en œuvre, les résultats obtenus sont encourageants, car plus de la moitié des objectifs fixés par le projet ont été atteints jusqu’ici » a indiqué un animateur social de C-for-C, Toavina Rabaribako. A cette occasion, les différentes stratégies à adopter pour cette année dans l’amélioration de la poursuite du projet ont été aussi discutées.

École des parents

L’école des parents est une des meilleures stratégies utilisée par le projet « Sahala ». Plusieurs matières sont dispensées, entre autres, la responsabilisation des mères à l’éducation de leurs enfants en tenant compte de l’équité entre homme et femme. En effet, les mères ont une grande influence dans l’éducation de leurs enfants et leur manière de vivre. Au vu de l’objectif, il est tout à fait normal qu’elles sont les premières à être responsabilisées.

La lutte contre la prolifération des films pornographiques a également été au menu. Selon la responsable de ce projet Mampionona Ramamonjisoa, « Dans ces films, les scènes sexuelles montrent en général que la femme est faite pour être traitée de manière violente, et parfois considérée comme une esclave ».

Sera R

 

News Mada0 partages

« Soirée francophone » : naneho ny maha andrarezina azy i Henri Ratsimbazafy

Teratany vahiny, malagasy, afa-po avokoa ! Naneho ny maha andrarezin’ny kanto azy i Henri Ratsimbazafy, nandritra ny « Soirée francophone » notontosaina tetsy amin’ny AFT Andavamamba ny faran’ny herinandro teo. Hira tany ambadiky ny taona 1960 kanefa mbola tena manana ny lanjany ankehitriny. Na ireo sanganasany amin’ny teny frantsay na ny amin’ny fiteny malagasy, samy nahafahana milaza fa tsy ny eto an-toerana ihany no mahalala ity mpanakanto ity sy ny sanganasany fa ny any ivelany ihany koa. Nanamarina izany ilay fihetseham-po tazana teo amin’ny mpijery tonga marobe teny an-toerana, indrindra fa nandritra ny famaranana ny fampisehoana. Fotoana nirarian-dry zareo soa sy niarahabany an’i Henri Ratsimbazafy noho ny tsingerintaona nahaterahany sy ny fiakarana an-tsehatra marobe vitany hatramin’izany. Nalai-nisaraka ny rehetra !

Anisan’ny ahafantarana an’i Henri Ratsimbazafy ny fahaizana maneho amin’ny endrika kanto ny zava-misy any anivona sehatra maro samy hafa. Iray amin’ireny ny fitiavana.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

«Tournoi Golf HEC Paris» : lasan’i Luc sy i Ony ny amboara

 Afa-po ny mpikarakara sy ny DHL mpanohana, tamin’ny andiany faharoa amin’ny fiadiana ny «Tournoi Golf HEC Paris». Nihoatra noho ny nieritreretina ny isan’ny mpandray anjara.

Lasan-dRatsimbazafy Luc ny tapakilam-piaramanidina, mankany Hong-Kong ary an’i Marchand Ony kosa ny mandeha any Singapour. Loka goavana, tamin’ny andiany faharoa amin’ny  «Tournoi Golf HEC Paris». Fihaonana, natao teny Andakana, ny asabotsy sy omaly alahady.  Marihina fa izy ireo ihany koa no nandrombaka ny andiany voalohany.

Teo amin’ireo fifaninanana hafa indray, norombahin- dRazafindrakoto Holy ny «Drive le plus long Femme  au Trou N°1 [Orange], ary i Djawad Hiridjee kosa ny teo amin’ny lehilahy. Samy nomen’ny mpikarakara fitaovana fikapohana baolina, «Putter Odyssey white hot» izy ireo.  Nandrombaka ny fandresena teo amin’ny  «balle  la plus près Femme au Trou N°11 [FIARO]» Blandine Beriot ary i Edmond De La Rochefoucauld ny teo amin’ny lehilahy «Homme au Trou N°11».

Tsy nisy nahazo kosa ny fiara Ssang Yong Tivoli, niadiana teo amin’ny «trou en un au trou numero 4» , toy izany koa ny moto kawasaki Ninja, teo amin’ny fifaninanana Albatros «au trou numéro 8 contre une».

Nambaran-dramatoa Martine Ternesien, tomponandraikitry ny fandaharanasa Afrika sy Madagasikara HEC, fa «nomena tolotra hahazoana miatrika fiofanana, mandritra ny roa volana any amin’ny HEC Paris, ireo mpilalao mendrika, tamin’ity».

Nahatratra 130 ireo mpilalao tafavory, tamin’ity «Golf HEC Paris» ity. Nampidirina tamin’ity koa ny sokajy ho an’ny latsaky ny 18 taona sy ny 60 taona mihoatra, mba hanomezana fahafaham-po ny rehetra.

Torcelin /Sary : Mamiherson

News Mada0 partages

Antsahamanitra : natamberin’i Samoëla ny 20 taona lasa

Tononkira mahitsy, mivantana ihany koa indraindray. Fandrindrana ny mozika amin’ny ankapobeny, mora raisina… Nahafantarana an’i Samoëla tany amin’ny 20 taona lasa, mbola tena ankafizan’ny olona azy ankehitriny ihany ko.

… Feno Antsahamanitra ! Nafana ny fampisehoana nataon’i Samoëla, omaly. Tonga maro ny mpijery izay nahatsapa avy hatrany fa natamberin’i Samoëla tany amin’ny 20 taona lasa ny tsiahin’izy ireo. Ireo hira rehetra niainga avy eny an-tsehatra, narahin’ireo teny ampitoerana tamin’ny feo na fihetsika na tehaka na sioka naneho hafaliana.

Tsy nisy resaka lava rahateo fa nanao tohivakana avy hatrany ny fandaharan-kira nentin’ny « bandy akama » sy ny ekipany, hany ka izay tsy nadolan’ny « Soly », nanezaka mafy nihira ny « Sexy girl ». Toy izany hatrany… Tsikaritra tamin’ity seho sehatra ity koa fa tsara fiomanana ny teny an-tsehatra. Tsy nisy fotoana banga. Tsy nisy fikenonkenonana fa « avy hatrany dia vavany » !

Ankizy, tanora, lehibe, sokajin-taona samy hita omaly teny Antsahamanitra avokoa ireo. Na somary nanatombo aza ny tanora, tsy vitsy ihany koa ireo tanoran’ny taona 1990 tonga teny an-toerana. Vanim-potoana nanomboka nahafantarana an’i Samoëla sy ny kanto ataony.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Tenisy – «Afrique U14/U16» : hiatrika ny manasa-dalana i Tsantaniony

Manohy ny diany hatrany i Tsantaniony Iariniaina, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, taranja tenisy ho an’ny sokajy zandriny U14 sy U16. Fihaonana, tontosaina any Benoni, Afrika Atsimo. Tafita hiatrika ny lalao manasa-dalana i Tsantaniony, eo amin’ny sokajy U16 vehivavy.

Resiny teo amin’ny ampahefa-dalana, tamin’ny seta 2 no ho 0 (6/4 ; 6/3), ilay Afrikanina tatsimo, Myah Petchey, laharana voalohany ary milalao any Eoropa. Tsy nampoizin’ity mpifanandrina aminy ity mihitsy ny zava-bitany.

Hifandona amin’ilay teratany borondey, i Sada Nahimana, tompondakan’i Afrika 2016, izy eo amin’ny manasa-dalana. Fihaonana, atao anio alatsinainy. Ankoatra izay, nihintsana teo amin’ity dingana ity avokoa Ranaivo Toky, teo amin’ny U14 lehilahy rehefa lavon’ilay Afrikanina Tatsimo, Connor Kruger, tamin’ny seta 2 no ho 1 (4/6 ;  6/2 ;  2/6). Tara loatra vao taitra tamin’ny torimasony i Toky tamin’ity lalao ity.

Toy izany koa Ranaivo Narindra, teo amin’ny U14 vehivavy, izay resin’ilay

Maraokanina, Sarah Akid, tamin’ny seta 2 no ho 0 (1/6 ; 0/6).

 Torcelin

News Mada0 partages

Golf – HEC Paris Exed : Luc et Ony Marchand récidivent

La deuxième édition du tournoi de golf organisée par la grande famille de HEC Paris Exed a été couronnée de succès. Pour la deuxième année consécutive, Luc Ratsimbazafy a été intraitable en 1ère série hommes tandis que Ony Marchand a eu raison de Monique Noyon et Hanitra Ratsimbazafy chez les dames.

Difficile de battre un champion. Les membres d’HEC Paris Exed ainsi que les invités de marque du tournoi s’en sont donnés à cœur joie dans l’ambiance conviviale de la 2e édition hier à l’International golf du Rova à Andakana. Au final, Luc Ratsimbazafy arrive en tête du classement chez les hommes devant Jocelyn Ramahalison et Théodore Raveloarison en première série.

L’homme confirme ainsi sa suprématie dans cette discipline tout comme Ony Marchand qui s’est imposée en vraie reine du bal face à deux rivales qui ne sont pas les moindres car il s’agit de Monique Noyon et Hanitra Ratsimbazafy. Pour cette 2e edition, personne n’a pu mettre la main sur la voiture et la moto offertes par CT Motors vu qu’aucun joueur n’a fait de trou- en -1 au trou N°4 ni d’Albatros au trou N°8.

Par ailleurs, Orange a remis des lots alléchants à Holy Razafindrakoto (245 m) et Djawad Hiridjee (262 m), ayant réussi le drive le plus long au trou n°1. Quant à Blandine Beriot (5,30 m) et Edmond De La Rochefoucauld (3,30 m), ils ont remporté le prix de la balle la plus près au trou n°11. Chez les juniors (mixte), la logique a été respectée avec le trio gagnant Jonathan Ramarolahy, Rick Vallery Rajerison et Ony Rabenja. Et vivement la prochaine édition car la grande famille d’HEC Paris Exed en redemande.

Rojo N.

Résultats :

1ère série :

Hommes : Luc Ratsimbazafy – Jocelyn Ramahalison – Théodore Raveloarison

Dames : Ony Marchand – Monique Noyon – Hanitra Ratsimbazafy

2e série :

Hommes : Nanja Ravelomanantsoa – Jun Hong Lee – Nano Sukatno

Dames : Shamia Hafejee – Christiane Ravon – Danie Akesson

3e série :

Hommes : Maurice Kowalczyk – Olivier Dumeaux – Xavier Chidaine

Dames : Sarah Rajaonarivony – Fara Baer – Haingo Beal

 

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Nidina an-dalambe manohitra ny fanesorana ny Ben’ny tanàna ny vahoaka

Voalaza fa tsy eken’izy ireo hatramin’ny farany ny mety ho fampiatona ny Ben’ny tanàna amin’ny fitantanan’ny Kaominina ambonivohitr’i Mahajanga. Sora-baventy milaza ny “tsy fanekena ny fampiatona ny Ben’ny tanàna sy ny fanajana ny safidim-bahoaka” no nentin’ireo vahoaka izay mitsipaka ny fampiatona azy eo amin’ny asany.

Betsaka ireo vahoaka no nidina an-dalambe naneho ny heviny amin’ny tsy tokony hanesorana sy ny fanaovana tsinontsinona ny safidim-bahoaka manoloana ny fanosoram-potaka ny Ben’ny tanàna. Raha ny zava-misy mikasika ity raharaha ity dia nolazain’ireo Mpanolotsaina monisipaly fa “tsy mety manao tatitra ara-bola ingahy Andriantomanga Mokhtar. Nitondra ny fitarainana tamin’ny ambaratonga maro ireo Mpanolotsaina ireo mba hahafahana mampiato amin’ny asany ny olona voafidim-bahoaka hitantanana ny tanàna. Nangataka fanazavana anefa ireo Mpanolotsaina monisipaly ary voavaly ara-dalàna izany.

Raha jerena dia tsy misy mitombona ny fiampangana an’Andriantomanga Mokhtar Salim nataon’ireo Mpanolotsaina ireo. Nandeha anefa ny tsaho fa efa nivoka ny taratasy ho fampiatona ity azy amin’ny asany tamin’ny fitarainana sy ny fikasana tian’ireo Mpanolotsaina hatao. Tsy mbola tonga eny amin’ny Prefektioran’i Mahajanga ny taratasy avy amin’ny minisiteran’ny Atitany mampiato ny Ben’ny tanana Mahajanga I amin’ny asany, raha nanontanian’ny mpanao gazety ny Préfet-n’i Mahajanga.

Hatramin’ny Ben’ny tanàna aza dia nanamafy fa tsy mbola tonga aminy izany taratasy mampitsahatra azy amin’ny fitantanan’ny Kaominina izany. Miteraka resabe ary ho mety hiafara amin’ny korontana ao Mahajanga ny fikasan’ny Fanjakana hampiato ny Ben’ny tanàna ity satria dia tsy misy mitombona avokoa ny fanasoketana atao azy.Etsy an-kilany dia nidina teny koa ireo andiana zatovolahy maromaro nitondra vato izay fantatra fa iraka avy amin’ny antokon’ny Fitondrana handrava ny hetsika nataon’ireo vahoaka sy mitaky ny tokony hampiharana ny fanesorana ny Ben’ny tanàna eo amin’ny toerany. Nihenjan-droa ny tady teo amin’ireo vahoaka sy ireto andiana tanora lahy ireto mikasika ity raharaha ity. Niezaka hatrany ny mpanao gazety nikaroka ny vaovao mikasika ity fitokonana ity saingy nosakanan’ny mpitandro filaminana izay tonga teny an-toerana nandamina ny raharaha.

Raha ny zava-nisy dia niandany tamin’ireo andiana tanora izay voairika ny antoko ny mpitondra hanakorontana ireo maneho ny heviny ireo mpitandro filaminana satria dia mbola ireo tanora izay mpiantsy sy mpanakorontana amin’ny zava-mitranga matetika ao Mahajanga no nidina teny an-toerana. Tsy sahy nanao na inona na inona ireo mpitandro filaminana rehefa nahita ireo andiana tanora ny fitondrana ireo. Efa hita mibaribary ny teti-dratsy ny Fitondrana Hvm amin’ireo Ben’ny tanàna izay tsy mitoy loko amin’ny amin’izy ireo satria dia ketrehina hoesorina amin’ny toerany avokoa izy ireo mialohan’ny fifidianana 2018 ho avy izao mba afahan’ireo PDS izay hasolo azy ireo hanomana ny filatsahan-kofidian’ny kandida ny HVM. 

Lalana tokana ihany no aleha dia ny safidim-bahoaka izay mivoaka eo ary efa iaraha-mahalala ny toe-javatra mitranga eto amin’ny Firenena indrindra ny vidim-piainana izay tsy mitsahatra miakatra isan’andro. Tsy mbola hijanona hareto anefa ny fitakiana ataon’ireo vahoaka amin’ny mety ho fampiharana ny didy ny fampiatona ny ben’ny tanaa ka ho hita eo izay mety ho fivoaran’ny toe-draharaha ao Mahajanga.

Tolin

Ino Vaovao0 partages

BEFANDRIANA ATSIMO : Omby 21 tao amin’ny tanànan’i Lohosy lasan’ny dahalo mirongo fiadiana

Efa fantatr’izy ireo fa tsy ao an-tanàna ilay tompon’omby, fa  anti-dahy iray izay rain’ilay tompon’omby  ihany no niandry ny tanàna. Tsy nanapoaka basy izy ireo fa avy hatrany dia naka ny omby tao anaty vala, ka lasan’izy ireo tamin’izany ny omby 21. 

Tsy sahy nihetsika ny rehetra fa natahotra. Nentin’ireo dahalo miatsinanana mankany amin’iny faritra Ankazoabo iny ireo omby ireo. Efa lasa nanara-dia ireo Dinabe eny an-toerana, hijery ny dian’ireo omby ireo. Marihina fa dia mbola misy ady dina tsy vita ny tanànan’i Befandriana atsimo sy ny any Ankazoabo, vokatry ny tsy fahitana ny dian’omby tamin’ny toerana iray nefa hatramin’izao. 

Marihina ihany koa fa tanàna tsy dia mbola andairan’ny asan’ny dinabe iny faritry ny Ankazoabo iny, ary mbola ahitana tsy filaminana sy halatra matetika, ary manao asa ratsy aty ivelany ihany ireo dahalo ireo. Mpanao dinabe telonjato lahy no lasa nanara-dia, fa tsy nahitana mpitandro ny filaminana, araka ny vaovao farany azo.

Bems

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHAN-JIOLAHY : Vola 12 tapitrisa ariary voaroba, mpiambina roa lahy naratra mafy

Ny Sabotsy maraina lasa teo tokony tamin’ny 8 ora maraina, tao Ambodivona no nitrangan’ny fanafihana.

Voalaza fa tamin’ny 7 ora sasany maraina no namoha ny tsena ireo mpiasa ary tamin’ny 8 ora kosa niditra toy ny mpanjifa rehetra izy telo lahy fa ny iray nijoro teo ivelany. Avy hatrany dia nodarohan’ny iray tamin’ireo jiolahy ny mpiambina roa lahy, iray kosa nandrahona ilay vehivavy mpandray vola na ny mpitana ny «  caisse  » tamin’ny antsy teo amin’ny vozony. 

Voatery namoaka ireo vola ity farany, ka lasan’ireo jiolahy ny vola 12 tapitrisa Ariary sy ny finday iray an’ilay mpivarotra. Vaky nandositra ireo jiolahy rehefa azony ny  vola. Raha ny loharanom-baovao dia fantatra fa mpiasa ao ihany no niray tsikombakomba tamin’ireo jioalahy nahavanona ny fanafihana.

Efa manao fanadihadiana mahakasika io raharaha io ny mpitandro filaminana.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

ONIVERSITE MAHAJANGA : Nipotsaka ny tsinain’ilay mpianatra avy any Sofia

Teny kely no nahatafintohina ity mpianatra iray avy any Sava ka tsy nahatsindry fo fa  nitarika tamin’ny fikasihan-tanana ny mpianatra namany avy any Sofia. Nifanandrina teo izy roa lahy ireo izay samy mamo avokoa. Raha ny fitantaran’ireo namany izay isan’ireo nanatrika ny zava-nisy dia nofirain’ilay mpianatra avy any Sava tamina vaky tavohangy maranitra ny kibon’ity mpianatra avy any Sofia ity. 

Tao koa ireo ireo mpianatra sasany nilaza fa nianjera teo amin’ny tany nisy vaky tavohangy io mpianatra avy any Sofia io, ka izay no niteraka ratra taminy ary niafara tamin’ny fipotsahan’ny tsinainy.

Nentina avy hatrany teny amin’ny hopitaly io mpianatra naratra mafy vokatry ny fifanolanana io. Ny zoma hariva teo nisehon’ity ady ity izay teny ivelany Campus Ambondrona. Nametraka fitoriana ihany ny fianakavian’ilay mpianatra avy any Sofia manoloana ny voina nahazo ny zanak’izy ireo.

Tsy mbola fantatra hatreto izay tena zava-nisy marina mikasika ity disadisa nisy teo amin’ny mpianatra Sofia sy Sava ity. Miandry ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro ny filaminana vao ho fantatra ny tena fandehan’ny tantara.

Tolin

Ino Vaovao0 partages

FANOHANANA NY FILOHA ANDRY RAJOELINA : Nomena mari-pankasitrahana ny mpikambana CS ANR Toamasina

Fikambanana izay manohana ny Filohan’ny tetezamita teo aloha, manoloana ny faharesen-dahatra ny amin’ny foto-kevitra efa nijoroany, dia ny fandringanana ny Fitondrana tsy refesi-madidy nialana tamin’ny jadona, tamin’ny taona 2009.

Ny taona 2013 no nanangana birao voalohany tao Antananarivo ny CS ANR izay nandrafitra ny birao nasionaly ; ny taona 2015 kosa no natsangana ny sata mifehy ny fikambanana, raha toa ka ny 4 jolay 2016 no nijoro ara-panjakana izany. Ankehitriny, efa mahenika Faritra 22 eto Madagasikara ny fikambanan’ireo mpanohana.

Ho an’ny Faritanin’i Toamasina manokana, izay ivondronan’ireo Faritra telo, Atsinanana, Analanjirofo ary Alaotra Mangoro dia mampiaiky volana ny zava-misy. Rakotra ity fikambanana manohana ny Filoha Andry Rajoelina ity ny Distrika rehetra. Ho an’ny etoToamasina manokana dia ao Mangarivotra Atsimo no misy ny foiben-toeran’ny CSANR ; izay notokanana ny sabotsy lasa teo iny, notronon’ireo mpikambana birao nasionaly avy any Antananarivo.

Misokatra ho an’ny rehetra ity Foiben-toerana ity ary tsy manavaka sarangan’olona. Tokana ihany ny tanjona sy iraka miandry dia ny fampahombiazana ny Filoha Andry Nirina Rajoelina amin’ny fifidianana amin’ny taona 2018. Noho izay fahombiazana feno hita tamin’ireo birao mandrafitra ny CS ANR eto Toamasina dia notoloran’ny birao nasionaly mari-pankasitrahana izy ireo ho fankasitrahana manokana tamin’ny ezaka efa nosantarina sy izay mbola miandry hiantsorohan’ny CS ANR.

Nifanindran-dalana tamin’ity fitokanana ny foiben-toerana ity ny lanonana firarian-tsoa tamin’ny fahatratrarana ny taona vaovao ho an’ireo mpitrakotra CS ANR Toamasina, izay feno hipoka ny toerana malalaka, La famille Salazamay.

Ravo

Ino Vaovao0 partages

FANKALAZANA NY 8 MARSA TANY NOSY BE : Naneho ny heriny hatrany ireo vehivavy TGV sy CS ANR

Tsiahivina fa tsy tanteraka izany ny 8 marsa noho ny fandalovan’ny rivo-doza Enawo tany amin’ny tapany avaratra ny Nosy. Saika naverina ny 25 marsa izany fa tsy vita indray, ka izao vita soa aman-tsara izao ihany, tamin’ny faran’ny herinandro teo.

Miisa 141 ireo fikambanam-behivavy nandray anjara tamin’ny karnavaly ary naneho ny heriny ireo vehivavy mivondrona ao anatin’ny antoko Tanora malagasy vonona (Tgv) sy ny fikambanana mpanohana an’i Andry Nirina Rajoelina (Cs ANR), izay notarihin’ny Solombavambahoaka Jocelyne Maxime.

Na dia teo aza ny sakantsakana avy amin’ny manampahefana sasany ao an-toerana ny amin’ny tsy hahafahan’ny antoko politika mandray anjara amin’ny filaharana na karnavaly entina mankalaza izany andron’ny vehivav izany, dia tsy nihemotra ireo vehivavy miaraka amin’ny Prezidà Andry Nirina Rajoelina ary nijoro hatrany.

Anisan’ny nandray anjara tamin’io karnavaly io ihany koa ny fikambanam-behivay Miray, avy any Ambanja. Na izany na tsy izany, tsikaritra fa betsaka ireo fikambanam-behivavy avy ao amin’ny Faritra Diana no tsy tonga tany Nosy Be tamin’ny sabotsy teo. Nitohy tamin’ny kabary nifandimbiasana ny lanonana sy fitokanana tsangambato ho an’ny vehivavy Nosy Be ary niafara tamin’ny fiaraha-misakafo, izay notanterahana tao amin’ny lapan’ny Préfet de police tao an-toerana, narahin’ny dihy Zumba.Nilamina tanteraka ny fety ary samy afa-po ny rehetra nandray anjara tamin’izany. Mitana ny lazany hatrany ny tanànan’i Nosy Be amin’ny fanaovana ambiansy.

Tonga nanome voninahitra ny lanonana ny Lehiben’ny Faritra Diana, Eddy Jean Aimé mivady, notronin’ireo manampahefana isan-tsokajiny sivily sy miaramila ao an-toerana.

Mpanjono sy A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FISOROHANA LOZAM-PIFAMOIVOIZANA : Ho hentitra manomboka izao ny fitsarana fiara

Manomboka izao ho hentitra amin’ny fitsarana ireo fiarakodia ny mpitandro filaminana misahana izany etsy amin’ny foibem-pitsarana fiara (DGSR), etsy Alarobia.

“Lahitokana ny aina, raha ratsy fitsirihana ny fiara dia mety hiteraka loza eny an-dalambe eny ary mety hahafatesana mpandeha maro. Noho izany tsy maintsy ho hentitra amin’ny asa rehetra izahay”, hoy ny nambaran’ny talen’ny DGSR, ny jeneraly Iama Radafy. Ity farany ihany koa dia nanambara fa tsy hilefitra amin’ny mety hisian’ny hosoka eo anivon’ity sampan-draharaha tantaniny ity. Fantatra mantsy fa misy amin’ireo Zandary no miray tsikombakomba amin’ny tompon’ny fiara, ka na fiara efa tsy ara-dalàna intsony aza dia noho ilay tsolotra ataony dia mangina ho azy ireo mpanatanteraka ny asany.

Nambaran’ny tompon’andraikitra fa “efa nisy tamin’ireo Zandary miasa eto amin’ny sampana no tratra nanao kolikoly ary avy hatrany dia niharan’ny sazy henjana. Ankoatra ny fandroahana dia anisany sazy miandry ireo izay tratra ihany koa ny fanalana azy amin’ilay asa sahaniny ary famindrana azy ireo any amin’ny toerana tena faran’izay lavitra indrindra”. Ny sabotsy teo, nandritra ny fitokanana ny fotodrafitrasa vaovao nasiam-panavaozana teo anivon’ny foibem-pitsarana fiara etsy Alarobia no nahafantarana ireo rehetra ireo.

Trano lehibe iray no nampakarina izay ahitana efitra hatrany amin’ny 18 isa. Nambaran’ny jeneraly Iama Radafy hatrany fa “tsy ampy mihitsy ny birao fiasan’ireo mpiasa fa misy sampan-draharaha hatrany amin’ny roa na telo mikambana ao anatina efitrano iray izay zavatra tsy manaraka ny tokony ho izy mihitsy”. Noho io fahasahiranana io no nahatonga ny asa fanitarana, ka trano lehibe efa nijoro an-taonany maro teo ihany no nasiam-panitarana tao anatin’ny efa-bolana.

Ny minisitry ny Filaminam-bahoaka, ny sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenena sy ireo manam-boninahitra isan-tsokajiny no tonga teny an-toerana nanome voninahitra ity lanonana ity .

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANAMBOARANA NY LALANA AMBILOBE - VOHEMAR : Miandry ny fankatoavan’ny ao Bruxelles

Nitsidika sy nijery ireo lalana ratsy, amin’ny lalana Ambanja-Antsiranana ny tenany izay nampimenomenona sy efa nampitokona ireo mpitatitra amin’ny zotra rezionaly. Nandritra ny tafa fohy nataony tamin’ireo mpampahalala vaovao tao Isesy, dia nanamafy ny minisitry ny Asa vaventy fa ho voatazona ny fampanantenana nataon’ny Filoham-pirenena mahakasika ny fanamboarana ny lalana Ambilobe-Vohémar. “Tokony ho tratra ity taona ity ny fanombohan’ny asa.

Ao anatin’ny fanomanana ny pitsopitsony amin’ny famoahana ny vola hanamboarana ny lalana amin’izao fotoana. Tsy vita vetivety ireo pitsopitsony ara-taratasy iandrasana ny fankatoavan’ny Biraon’ny Vondrona Eoropeanina, any Bruxelles. Aorian’ireo pitsopitsony ireo vao hanao ny tolo-bidy amin’ny fanamboaran-dalana ny minisitera”, hoy hatrany ny minisitra.

Amin’izao fotoam-pahavaratra izao, nampian’ny rivo-doza mampiteny ny moana ny haratsian-dalana Ambilobe-Vohémar. Miandry sy mampametra-panontaniana ny amin’ny fanamboarana ireo mpampiasa lalana. Nilaza ny minisitra fa efa mandeha ny fanamboarana vonjimaika ny lalana mandra-piandry ny tena asa lehibe, amin’ny fanamorana ny fifamoivoizana. Ny mpampiasa lalana koa no tena mitolona mampandeha ny fiarany. Efa tonga ao Anivorano koa ireo fitaovana hanamboarana ny lalana ao Anivorano mianavaratra izay ratsy dia ratsy sy mampitaraina ny maro, araka ny fanamarihana nentin’ny minisitra ihany.

An-kilany, tsy ao anatin’ny fandaharam-potoan’ny Fanjakana ny fanamboarana ireo lalana any amin’ny Distrika sasany ao amin’ny Faritra Sava izay tena potika vokatry fandalovan’ny rivo-doza Enawo. Ireo manampahefana isan-tsokajiny any an-toerana no mitady vahaolana amin’ny fanarenana ny samba, toy ny ao Antalaha, izay tena marobe ireo lalana potika.

Anthonia

News Mada0 partages

Futsal – Superligue : Fosa Junior indétrônable

Le championnat dans les divisions Elite, Légendes et Open organisé parallèlement avec la Superligue a vu le sacre de Fosa Junior dans la catégorie Elite hier à l’Urban Futsal dans la zone Galaxy à Andraharo. Mieux, un joueur issu de ce club a été élu meilleur buteur du championnat en la personne de Dax. Son coéquipier, Clémenceau, quant à lui, a été sacré meilleur gardien de but.

Pour rappel, Fosa Junior a disposé de Decathlon par 5 buts à 3 à l’issue d’une finale très acharnée. Dans la divions Légende, Flex United a pris le dessus sur Val Export si l’ABC s’est démarqué dans la division Open. Et chose promise, chose due. Telma a remis des recharges de 750.000 ariary aux vainqueurs outre les téléphones Telma Play pour les champions des trois catégories.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Volley-Analamanga : Sauf Bi’As, les favoris passent

Mauvaise opération de l’équipe championne d’Analamanga en titre de la division reine féminine lors de la deuxième journée de la joute régionale. En fait, devant son public, Bi’As a subi une défaite frustrante face à sa bête noire, l’AMVB qui l’a privé de la finale du championnat national 2016. Menant 2 sets à 1, l’équipe d’Itaosy a laissé filer les deux derniers sets au profit de son adversaire qui l’emporte finalement par 3 sets à 2.

Chez les hommes, GNVB, Cosfa, Asi et VBCD continuent leur parcours sans faute. Le statu quo prévaut donc au classement.

Naisa

Résultats de la 2e journée :

1ère division dame :

JMVB- Asi2 : 3-0 (25-14/ 25-18/ 25-22)

Asi1-Afa: 3-0 (25-19/ 25-18/ 25-23)

AMVB- Bi’AS: 3-2 (19- 25/ 25-13/ 26- 24/ 14- 25/ 16-14)

VBCD1- ASSM: 3-0(25-8/ 25-8/ 25-9)

VBCD2- Voara: 3-1(25-23/ 21-25/ 25-20/ 25-15)

1ère division home:

JSA- RVB : 3-2 (25-27/ 25-14/ 25-23/ 16-25/ 15-10)

Asi- ASSM : 3-0 Par forfait

Cosfa- VOARA : 3-0 (25-17/ 25-19/ 25-16)

GNVB-VBCD : 3-0 (25-13/ 25-15/ 25-19)

MVBC- CSA : 3-0 (25- 15/ 25- 16/ 25-17)

News Mada0 partages

Tennis – Afrique : Tsantaniony, la seule rescapée

Les quarts de finale du championnat d’Afrique U14/ U16 filles et garçons ont pris fin hier à Benoni, Afrique du Sud à la grande déception de Narindra Ranaivo et Toky Ranaivo qui sont tombés de haut et sur des os. Narindra (U14 filles) n’était pas dans ses baskets face à la Marocaine Sarah Akid. Elle a tout d’abord perdu le premier set par 1/6 avant de baisser les armes au second set (0/6).

Quant à son frère jumeau, Toky Ranaivo, le jeune prodige du tennis malgache n’a pas fait le poids face au joueur hôte, Connor Kruger au terme de virulents échanges en trois sets (4/6 ; 6/2 ; 2/6). Heureusement, Tsantaniony Iariniaina a sauvé les meubles et file en demi grâce à une victoire remportée haut la main face à la n°1 sud-africaine hier sur le score serré de 6/4 ; 6/3. Le plus dur reste à faire pour la jeune raquette malgache.

« C’est une grande performance pour Tsantaniony qui a battu la n°1 sud-africaine qui évolue en Europe. Elle jouera ce jour contre Sada Nahimana (Burundi), championne d’ Afrique en titre en demi-finale. Dommage que Toky a tardé à réagir tandis que Narindra a explosé physiquement et mentalement », a résumé le DTN et non moins coach de l’équipe nationale, Dina Razafimahatratra.

Rojo N.

News Mada0 partages

Handball : Ambohipo répond présent

Une longévité qui en dit long sur la notoriété du handball dans le quartier d’ Ambohipo. Le tournoi de l’amitié organisé par le club d’Ascaf est à sa 9 édition depuis le week-end dernier pour le plus grand bonheur des férus de la discipline.

Comme à l’accoutumée, le public était au rendez-vous notamment les habitants du quartier qui sont  venus soutenir leur équipe,  l’Ascaf, mais surtout le handball en général. Le terrain du collège d’enseignement général était noir de monde samedi dernier lors des finales dans toutes les catégories d’âge. Car le tournoi permet à tous les clubs de faire jouer toutes leurs équipes. Un exploit pour les organisateurs avec le peu de moyens à leur disposition.

« Les compétitions se font rares dans la capitale. C’est pour cette raison que nous avons mis en place ce tournoi de l’amitié » a expliqué Anastasie Rama, une des têtes pensantes du CEG d’Ambohipo. Consciente de l’importance de ce genre d’initiative, la fédération malgache de handball (FMHB), comme dans les années précédentes, a remis de la main de son président Fidèle Razafintsalama du matériel sportif ainsi que des coupes aux organisateurs.

Naisa

Poussin mixte :

Ascaf2-Ascaf1 : 5-4

Benjamin mixte :

ASSM-MHBC : 13-12

Minime Fille :

Ascaf-HBCA : 16-09

Minime Garçon :

Ascaf2-ASSM : 14-06

Cadette :

Ascaf-HBCA : 09-06

Cadet :

Ascaf1-Ascaf2 : 20-09

Junior Fille :

HBCA-Ascaf : 20-17

Junior Garçon :

Elite-Ascaf : 33-30

 

News Mada0 partages

Mampiray tour 2017 : la course se poursuit à Antsirabe et Ambositra

L’association Mampiray dirigée par Rajery organise pour la première fois une course de pousse-  pousse. Le but est d’encourager les tireurs de pousse-pousse, et « Aussi de revaloriser ce métier qui fait partie de notre culture », a expliqué Rajery.

La première course s’est tenue samedi dernier à Ambatolampy. Une vingtaine de participants ont  répondu à l’ appel des organisateurs. Ils doivent parcourir 4 km, et le grand gagnant l’a effectué en 17 minutes et 40 secondes, avec une vitesse de 40 km par heure.  Après la course, le groupe Rakoto Frah Junior a animé le stade d’ Ambatolampy.

Par ailleurs, la même course sera à l’affiche à Antsirabe et Ambositra à partir du 29 avril prochain. Selon Rajery, cet évènement sera reproduit dans presque toutes les grandes villes de Madagascar, entre autres Moramanga, Maevatanana, Toamasina…

Holy Danielle

 

Tananews0 partages

Hajo Andrianainarivelo aime le hena ritra

Ça fait toujours sourire la lecture de ces espèces d’autobiographies type successfull story dans les quotidiens de la Capitale.

Lire : Qui sont nos hommes politiques ? Hajo Andrianainarivelo : Politicien dans l’âme, il est fan de football et de sport automobile

Pour faire publier ça, c’est gratuit ou une petite enveloppe pour le journaliste est suffisant ?

Et c’est quoi la prochaine étape ? Un biopic peut-être ?

Tia Tanindranaza0 partages

Neny Olga “Ireo mpamela heloka no hisitraka ny fanjakan’Andriamanitra”

Nijoro ho vavolombelona ny amin’ny fisian’ny Paradisa sy afobe ny sabotsy teo teny amin’ny tany malalaky ny lapan’ny tanàna Analakely i Neny Olga, mpino kristianina avy amin’ny FLM (Fiangonana Loterana Malagasy) monina ao Tsarahasina, distrikan’Ambositra.

 Narary teo ambony fandriana tao anatin’ny 8 volana ny tenany teo anelanelan’ny taona 2005 sy 2009 ary nisehoan’i Jehovah isan’andro. Efa maty nandritra ny 36 ora ihany koa ny tenany ny volana jolay 2005, araka ny fitantarany taorian’ny fitsirihana nataon’ny dokotera matihanina avy ao Ankifafa, toeram-ponenana nifindrany. Fe-potoana nandalovany efitrano sy tendrombohitra ary varavarana lehibe 7. Ity farany izay misy ny lanitra ahitana mpiambina anjely miisa roa. Tsy hita maso tahaka an’i Jesoa Zanany ilay Andriamanitra Mpahary izao tontolo izao, hoy ny fitantarany. Mizara roa mazava tsara kosa ny fiainan-ko avy dia ny ilany an-kavia misy ny afobe ahitana ireo olon-dratsy toa an’i Jodasy tsy mankasitraka ny sitrapon’Andriamanitra sy ny Paradisa, ilany an-kavanana misy ireo olon-tsara mankato ny tenin’Andriamanitra, araka ny fanamarihany hatrany. Tsy hisitraka ny fanjakan’Andriamanitra velively kosa ireo tsy mpamela heloka, hoy i Neny Olga. 

Ramano F.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rano vato tany Maroantsetra8 no maty, 20 tsy hita popoka

Zava-doza no nitranga tany amin’ny kaominin’ambanivohitr’Ambinagnitelo ao anatin’ny distrikan’i Maroantsetra ny zoma 31 martsa teo.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Honoré RakotomananaNanazava ny momba ilay “Fanilo miampita”

« Hatraiza no mety ho fampiharana ny fanilo miampita mba tsy ho lasa fanadino ? ».

 

Tia Tanindranaza0 partages

PublireportageMillénium universityManomana amin’ny sehatra matihanina

Tao anatin’ny 6 taona nisiany dia efa maro ireo ankizy nandranto fianarana ambony tato amin’ny Millénium University no efa tafiditra niasa tamin’ireo orinasa izay nampanaovina azy ireo fiofanana, hoy ny tompon’andraikitra voalohany ao aminy, Liantsoa Randrianarimanana.

 Eny Mahitsy sy eny Ambohibao no foiben-toeran’ity oniversite tsy miankina ity izay miompana amina lalam-piofanana 4 dia ny fitantanana, ny lalàna, ny fifandraisana ary ny resaka fitsaboana (Paramed). Ara-dalàna avokoa ireo mari-pahaizana avoakan’ny Millénium University ary eken’ny fanjakana (FOP). Manodidina ny 75 monja no isan’ireo mpianatra ary voara-maso akaikin’ny mpampianatra matihanina. Miara-miasa akaiky amin’ny oniversiten’Antananarivo amin’ny alalan’ny fakiolte fianarana teny Sinoa Mandarin eny Ankatso ihany koa ity oniversite ity, raha ny fanazavana, ao anatin’ny tanjona ny ivelaran’ireo mpianatra amin’ny sehatr’asa iraisam-pirenena. Tamin’ireo 5 mianadahy indray mihira nahazo ny diplaoma licence farany teo dia efa samy eo amin’ny tontolon’ny asa avokoa ankehitriny ny 100%-n’izy ireo.

Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maty eritreritra!

Mihevitra ny vahoaka ho vendrana mihitsy ny mpitondra ankehitriny amin’ny fihetsika ivelany. Vao manomboka manao fihanihanana ny filoham-pirenena, dia isan’ny mivoitra ny hoe hitandro sy hiaro toa anakandriamaso ny fiandrianam-pirenena, saingy ny mifanohitra amin’izany no tanteraka ankehitriny.

Toky

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sampana dorkasy foibe Fandrosoana ny mahay mamaky teny, manoratra ary mikajy

Notontosaina herinandro lasa teo ny atrikasa fampitana fahalalana iadiana amin’ny habadoana nokarakarain’ny sampana dorkasy foibe nandritra ny 5 andro teny amin’ny Tabita Ampandrana.

 

Nasaina handray anjara tamin’io fampiofanana taona 2017 io avokoa ireo solontena avy amin’ny synodam-paritany rehetra manerana an’i Madagasikara toy ny efa nahazatra hatramin’ny taona 2004. Tafiditra ao anatin’ny vinan’ny Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara dia ny «vontosy Filazantsara ny nosy Madagasikara» ity fandraisana andraikitry ny sampana dorkasy foibe hanofana mpampiofana hanampiana manokana ny vehivavy Malagasy 15 taona no miakatra izay mbola lasibatry ny tsy fahaizana mamaky teny sy manoratra ary mikajy. Tanjona lavitr’ezaka kosa ny fanomezan-tanana ireo olon-dehibe sahirana marobe niangaran’ny vintana tsy nanovo fahalalana tany an-tsekoly manerana ny firenena miainga eny anivon’ny fokontany sy fiangonana. Resy lahatra tanteraka moa ireto mpikambana dorkasy mpiofana ho mpampiofana ireto fa fanoitra fototra hisian’ny fampandrosoana ho an’ny fiarahamonina Malagasy ny fifehezana mamaky teny, manoratra ary mikajy.

Ramano F.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbodivonaLasan’ny jiolahy ny 12 tapitrisa Ariary

Lasibatry ny jiolahy mitam-basy ny toeram-pivarotana kojakojan’ny fiara iray teo Ambodivona-Antananarivo faha-3 ny marainan’ny sabotsy teo.

 

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Traboina ao Antanandava -SAVANotoloran’ny Airtel fanampiana

An’aliny ireo olona nitondra faisana vokatry ny fandalovan’ny rivodoza Enawo teto amintsika, indrindra tany amin’ny Faritra. Betsaka ihany koa ireo fotodrafitrasa simba, antony nanosika ny orinasam-pifandraisana Airtel Madagascar hanohana azy ireny.

 Tonga nitsidika ny Faritra SAVA izy ireo ny faran’ny herinandro teo niaraka tamin’ny sekretera jeneralin’ny faritra Sabotsy Samuel. Tao amin’ny tanànan’Antanandava no  notsidihiny tamin’izany dia misy ny kaominina Farahalana, faritra izay anisan’ny tena lasibatra tokoa. Nisy ny fanampiana natolotry ny Airtel azy ireo nahitana fotsimbary, siramamy, menaka, labozia, sceau…Izany no natao moa dia entin’ity orinasa iray ity fa miray hina amin’ny Malagasy rehetra izy ireo ary mijery ny maha olona ihany koa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ambany tetezan'AmpasikaLasa fanariam-pako

Lasa fanarian’ny olona fako tanteraka ny ao ambany tetezan’Ampasika, lalana miazo an’Itaosy amin’izao fotoana izao.

Efa aman-taoniny maro ireo fako ireo no miavosa ao izay marihina fa hampihena ny fivelaran’ny ranon’Ikopa mihitsy raha tsy misy ny fepetra raisina ka mety hiteraka tondra-drano goavana eny amin’iny faritra iny rehefa fotoam-pahavaratra. Raha araka ny resaka nifanaovana tamin-dRakotomandimby Jean Martial,  Ben’ny tanànan’ny kaominina Bemasoandro  izay mpiahy iny faritra iny dia efa tena manao ezaka tokoa ny kaominina iadidiany manala ireo fako miavosa ao ambany tetezan’Ampasika ireo. In-droa isan-taona izy ireo no manakarama fiara vaventy manala izany izay volan’ny kaominina madiodio. Manakarama mpiambina isan’andro  ihany koa izy ireo raha araka ny fantatra hatrany  manara-maso ireo mpanary fako ao ambanin’ity tetezana iray ity saingy ny olana dia amin’ny 1 ora maraina no tonga manary fako eny an-toerana. Ireo olona avy aty an-drenivohitra no tena manao izany. Marihina moa fa ankoatra ny areti-mandoza  toy ny pesta izay mety ateraky ny fivangongoan’ireny fako etsy sy eroa ireny dia  manelingelina ny maso sady manimba endrika ny  tanàna ny fako ka mila andraisana fepetra manokana mihitsy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Horonantsary GISA MAINTY 2018Hanatsikafona ny paikady maloton’ireo mpanao politika

Miroso hatrany amin’ny famokarana horonantsary mahaliana ny mpankafy ny tranom-pamokarana Scoop digital amin’izao fotoana izao.

 

 Raha ny resa-politika no tena malaza ankehitriny dia tsy tara izy ireo. Anisan’ny hanehoany izany ny fivoahan’ilay horonantsary Gisa mainty 2018 izay haseho voalohany etsy amin’ny Rex, Ritz ary Roxy Analakely ny alatsinain’ny paska ho avy izao. Natao indrindra hampialana voly ny fianakaviana mandritra ny fety izy io nefa koa natao hisintonana lesona hahafahana miatrika ny raharaham-pirenena. Anisan’ny mpilalao fototra ao i Francis Turbo, Randafy, Lezaka ary Ralay izay tsy zoviana amintsika intsony. Sady mahatsikaiky  no mampalahelo ny tantara amin’ny ankapobeny. Mipetraka amina toerana  raim-pianakaviana iray miahy tena mantsy i Francis Turbo izay miahy sy mamelona irery ny zanany vavy tokana nandranto fianarana teto an-drenivohitra. Rehefa leon’ny  hirifirim-piainana tany ambanivohitra ny lehilahy dia  niakatra teto an-drenivohitra nivarotra ilay gisa mainty tokana mba nananany hatao saram-pianaran-janany  kinanjo sendra vondrona politika iray izay tena fetsy tokoa.

 

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanMila tik tak dou ?

Dia ahoana Jean a ! Tena ohatry ny tsy tafavoakanareo mihitsy izany baolina izany a ! Ohatry ny mitady ho marina ihany anie ilay tenin’ny nenitoanay vao haingana iny hoe na fahagagana aza tsy azo antenaina aminareo intsony e ! Marina e !

 Rehefa midongy tsy hiala teo ihany re ry Jean farafaharatsiny dia mba mihainoa ny hafa fa aza izahay tsy manan-tsiny ao anatin’ilay raharaha foana no atao sorona a ! Efa natoro anie ianareo hoe arosoy ilay fifidianana izay hasolo anareo fa otran’ny hanemotra azy indray aza ity no toa mahamaika anareo ilay aza a ! Efa oviana koa ianareo no nolazaina hoe mba mifanatona amin’ny hafa dia miara-vahana ny olana e ! Tena tsy manana vahaolana ankoatr’izay intsony aho ry Jean a ! Sa tik tak dou no ilainareo ? Sady maro aminay koa aloha amin’izao no hitako hoe miandrandra ireny karazana mazimazia taorian’ny fampahantranareo ireny e !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Vehivavy TIM Antananarivo Hampandany ny filoha Ravalomanana amin’ny 2018

Tontosa ny sabotsy teo teny Ampandrana ny fifampiarahabana ny taona vaovao 2017 nataon’ireo mpikambana vehivavy Tiako I Madagasikara Antananarivo Renivohitra sy ny manodidina.

Ramano F.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaManandran-doza

Tsy takona afenina intsony ny hetraketraky ny fitondrana politika eto amin’ny firenena amin’ireo vovonana sy firehana politika tsy mitovy hevitra aminy.

 Mahatoky tena loatra amin’ny fahefana sy ny vola eo am-pelatanana, ka efa mianan-kendry manandran-doza mihitsy. Feno fihantsiana ady ny fihetsiky ny filoha ankehitriny Hery Rajaonarimampianina sy ny ekipany amin’izao fotoana manoloana ny fanozongozonana ireo Ben’ny tanàna amina tanàn-dehibe vitsivitsy, toy ny tany Mahajanga sy Port Bergé. Mandeha ihany koa ny resaka fa mbola ny fanjakana ankehitriny no ambadiky ny fampiatoana ny Ben’ny tanànan’i Toamasina Elysé Ratsiraka. Ny eto Antananarivo dia efa io iaraha-mahalala io ny fisalovanana ny asan’ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana sy fihantsiana ady an-kitsirano. Iaraha-mahita anefa ny fanagiazana ny vola tokony homena ny kaominina ary ny fanjakana foibe mihitsy no toa manao izay hampikatso ny raharaha eto. Any amin’ny taratasim-panjakana moa dia niaraha-nahita ny saika hanesorana ny mari-pamantarana ny kaominina Antananarivo Renivohitra, saingy ny hevitra farany dia nanaovana azy io ho anjorom-bala. Tanjona ny hanala ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana, ka porofo hoenti-miady ny hoe tsy mahavita ny asany, ka hosoloina prezidan’ny delegasionina manokana na PDS. Minia tsy mahatadidy sy tsy mba nahay naka lesona tamin’ny tantara fa izay nikitikitika sy tsy nahay niara-niasa tamin’ny mpitondra teto anivon’ny renivohitra, ka nanozongozona ny Ben’ny tanàna, dia tsy tafajanona teo amin’ny fitondrana na inona na inona endrika nisehoany. Izay avy mitantana an’Antananarivo ihany koa no tafakatra eo amin’ny toeran’ny filoham-pirenena raha ny fifandimbiasam-pahefana niainga tamin’ny 2001 no zohina saingy ny fisehony no samy hafa. Efa tandindon’ny ho avy ny zava-misy ankehitriny, ka izay no maha toran-kovitra ny fanjakana ankehitriny ka izao manandran-doza izao.

Toky R

 

Agence de Presse de l'Ocean Indien0 partages

Airtel aide les sinistrés d’Enawo

Après le passage du cyclone Enawo, plusieurs régions ont subi des dégâts matériels et des pertes en vies humaines, faisant des milliers de victimes. Airtel  Madagascar, en tant qu’opérateur citoyen, a tenu à apporter son aide aux sinistrés du cyclone.

Une forte délégation d’Airtel Madagascar conduite par Jimi Patrick Iandry, Territory Business Supervisor de la région SAVA, accompagnée de l’assistance du secrétaire général de la région SAVA, Sabotsy Samuel  et des 2 Adjoints au Maire de la Commune Farahalana, ont effectué une descente dans le village d’Antanandava, commune Farahalana au cours de la semaine dernière. Ils ont apporté leur réconfort aux populations sinistrées, qui ont vu leur village entièrement ravagé, laissant ainsi plusieurs familles dans le désarroi total.

Devant l’ampleur des dégâts causés par le Cyclone Enawo, Airtel Madagascar a apporté une réponse aux besoins vitaux des nécessiteux de la commune de  Farahalana. Des produits de première nécessité, comportant du riz, du sucre, de l’huile, des bougies… ont été remis aux populations bénéficiaires. Des seaux et des timbales faisaient également partie des dons qui ont été offerts par Airtel au profit des  concernées.

Ce geste de solidarité est un moyen pour Airtel  Madagascar d’affirmer une fois de plus son engagement dans les causes humanitaires et d’assumer pleinement son statut d’entreprise citoyenne et engagée. Profondément attaché aux valeurs humaines, Airtel Madagascar réitère par cette initiative son engagement vis-à-vis  de ses valeurs fondamentales de respect, de dynamisme et de solidarité.

 

La Vérité0 partages

Décès d’une parturiente à Befelatanana - L’affaire renvoyée à la Brigade criminelle !

Huit (8) médecins, internes et stagiaires devant le Parquet. Leur déferrement, qui a duré plus de 5 heures hier à Anosy, fait suite au décès d’une parturiente à la maternité de Befelatanana, dans la dernière semaine du mois de février. Mais après plus de 5 heures d’enquête assurée par le juge d’instruction, l’affaire a finalement été renvoyée auprès de la Brigade criminelle. « Des questions n’ont pas été répondues, c’est pourquoi l’enquête sera de nouveau ouverte mais d’une manière plus approfondie », informe notre source. Les inculpés se composent des membres de l’équipe qui ont assuré la garde durant le jour où s’est passé le drame.

La mort de la femme en train d’accoucher à ce centre hospitalier a, rappelons-le, créé la polémique dans la Capitale. La plupart des habitants ont pointé du doigt les médecins et la qualité de service à désirer dans les hôpitaux publics, notamment pour les patients sans moyens. Pour sa part, le secrétaire général du ministère de la Santé publique a avancé le retard de consultation, et donc de la prise en charge de la parturiente.Les étudiants en médecine s’insurgent« Les stagiaires et internes ne devraient rien à voir avec cette histoire. Nous ne faisons qu’exécuter les consignes des médecins et ne sommes en aucun cas responsables des décisions prises au sein des centres hospitaliers. Pourtant, 4 d’entre nous sont en ce moment dans le box des accusés », s’exprime Benjamin Rakotoarindimby, président de l’association des étudiants en médecine auprès de l’Université d’Antananarivo. Insurgés, ces étudiants se sont massivement déplacés au Tribunal d’Anosy, hier, pour soutenir leurs pairs. Ils envisagent de tenir une manifestation à Ankatso ce jour, toujours dans ce sens. « La famille de la défunte n’a pas porté plainte contre les stagiaires et l’interne. Le ministère public ou le juge d’instruction les auraient probablement ajoutés à la liste des accusés », souligne le Maître Willy Razafinjatovo dit « Olala ». Cet avocat de la famille d’ajouter que « les accusés pourraient écoper d’une peine de 5 ans de prison suite au décès de la patiente et de son bébé dans le ventre ». Affaire à suivre !Recueillis par Patricia Ramavonirina 

La Vérité0 partages

Institution « La Croyance » Anjanahary - Violences inouïes envers une collégienne

Grogne chez les uns, indignation chez les autres. La vidéo montrant au grand jour un cas de violences envers les élèves au sein du collège « La Croyance » à Anjanahary a fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis la matinée d’hier. Il s’agit d’un court métrage filmé par les riverains, montrant une enseignante de l’établissement giflant à plusieurs reprises une élève en classe de terminale. A cela s’ajoutent les attaques et punitions communes de tous les élèves de la classe, lesquels ont été contraints de s’agenouiller, les mains sur la tête.

Exaspérés, la plupart des internautes ont exprimé leur mécontentement et les mesures qui devraient être prises face à un tel acte bafouant les droits des élèves. « Au lieu de "La Croyance", le nom de l’établissement devrait être modifié par "La Violence". Le responsable du collège n’a probablement pas bien choisi les enseignants, si l’on se réfère à celle qui tabasse sans gêne son élève à cause d’une chanson », s’indigne Fenohery, un des facebookers qui a partagé la vidéo. Effectivement, l’établissement veut prôner « Joie, travail et réussite » mais au final, l’on peut ressentir la frustration des élèves. Ces derniers vivraient sûrement dans l’angoisse, rien qu’à l’idée de faire face à une telle professeure.Une habitude ?« J’étais parmi les élèves qui a fréquenté cet établissement, il y a quelques années de cela. Cette enseignante était notre prof de français. Elle a l’habitude de tabasser les élèves et se conduit comme une « monstre » quand elle est en colère. Dans tous les cas, les élèves en paient le prix fort, jusqu’à en être traumatisés », témoigne une ancienne élève de l’établissement. D’autres élèves n’ont pas manqué de confirmer ce témoignage. Questionnée à ce sujet, la directrice du collège a certifié que l’acte s’est bel et bien tenu auprès de son établissement. « Je reconnais que l’enseignant a giflé une élève. Toutefois, elle n’a pas pu faire cela sans le consentement des parents. Dans tous les cas, nous allons très prochainement organiser une réunion des parents à ce sujet », explique la première responsable. D’après nos sources, l’enseignante auteur de violences serait la fille de la directrice. Pour sa part, le ministre de l’Education nationale (Men) a aussitôt réagi suite à la vidéo polémique d’hier. « De nos jours, il est inacceptable que les élèves soient encore frappés en classe, comme le cas au collège "La Croyance" à Anjanahary. Le ministère va prendre des mesures drastiques suite à un tel acte, soit de retirer  ou  l’autorisation d’ouverture de l’établissement  ou  l’autorisation d’enseigner de la professeure », s’est exprimé le ministre Paul Rabary, à travers sa page « Facebook ». Ce responsable n’a pas manqué de remercier les internautes quant au partage d’une telle information, laquelle permet d’intervenir à temps. Affaire à suivre ! Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Mise à jour des statistiques - Financement de 30 millions usd de la Banque mondiale

La Banque mondiale a approuvé un crédit d’un montant de 30 millions usd venant de l’Association internationale de développement, ceci pour le renforcement des capacités de l’Institut national de la statistique de Madagascar (Instat).

L’objectif est de produire des statistiques fiables qui amélioreront la prise de décision. La mise à jour des données concernera le nombre de la population, la pauvreté, les statistiques économiques de base qui permettront de préciser les conditions de vie réelles de la population. Le dernier recensement de la population malagasy date de 1993. Ce manque de statistique fiable engendre des problèmes de précision en matière de planification, suivi et gestion pour les projets de développement. Le système actuel de la statistique malagasy ne respecte pas les normes internationales. « Les données actualisées permettront de concevoir des politiques et des programmes plus adaptés. A titre d’exemple, la connaissance précise de la répartition géographique de la population permet d’élaborer des meilleurs plans d’urgence en cas de catastrophe naturelle, ainsi que de mieux planifier les investissements pour améliorer la fourniture de services essentiels », déclarent Maria Dolores Arribas-Banos et Abdoullahi Beidou, responsables du projet à la Banque mondiale.  Le projet se concentrera sur les besoins les plus urgents en matière de collecte, d’analyse et de diffusion des données, en appui à la Stratégie nationale pour le développement des statistiques et au renforcement des capacités du personnel et des équipements de l’Instat. Un nouveau recensement de la population et de l’habitat doit être organisé vers la fin de cette année, tandis que deux séries d’enquêtes sur les revenus, les dépenses et le niveau de vie des ménages seront menées en 2018 et 2021. Le projet contribuera aussi à la mise à jour des comptes nationaux et de l’indice des prix à la consommation. 

D.H.R.

La Vérité0 partages

Agence française de développement - 340 milliards d’ariary pour Madagascar en 2016

La France demeure le principal partenaire bilatéral de Madagascar. L’Agence française de développement (Afd), à travers différents projets dans le pays, a octroyé un financement de 340 milliards d’ariary.

 Des projets qui consistent entre autres à la construction d’une rocade au nord-est d’Antananarivo pour environ 80 milliards d’ariary, un programme d’assainissement d’Antananarivo à hauteur de  83 milliards d’ariary, l’amélioration des infrastructures dans six villes secondaires du pays à raison de 83 milliards d’ariary. Le développement du secteur urbain figure parmi les priorités en matière stratégique de l’Afd à Madagascar et représente un tiers de son portefeuille. Ses projets prioritaires visent à améliorer le quotidien de la population, surtout les gens les plus défavorisés.

 Soutien à l’agriculture et à l’environnement

 Au début de l’année 2016, le projet d’appui à la politique agricole d’un montant de 23 milliards d’ariary a été signé. Ce projet vise à renforcer la productivité des agriculteurs malagasy en développant les services d’appui. Afin de soutenir l’intégration des jeunes dans le milieu professionnel, l’Afd soutient la formation. Parmi les 75 pays d’intervention de cette agence de coopération, les projets de développement à Madagascar sont les plus soutenus. En 2016, six projets d’un montant de dix millions d’euros ont bénéficié d’un financement de l’Afd. Partenaire de la Grande île depuis 65 ans, elle a engagé plus de 920 milliards d’ariary sur des projets en cours d’exécution dans le pays.

D.H.R.

La Vérité0 partages

Affaire bois de rose – Singapour - Les Etats-Unis réclament une enquête contre les « exportateurs com...

Après le verdict rendu par le Tribunal de Singapour sur l’affaire de trafic de 30 000 rondins de bois de rose, l’ambassade des Etats-Unis réagit. La représentation diplomatique américaine précise dans un communiqué rendu public hier qu’elle « accueille avec satisfaction la décision du Tribunal de Singapour accusant de trafic un importateur de bois de rose de Madagascar ». Pour rappel, un homme d’affaires singapourien a été jugé coupable pour importation illicite de ces bois précieux en provenance de la Grande île par le Tribunal de Singapour. Sur cette lancée, les Etats-Unis tiennent à « féliciter le Gouvernement malagasy pour le rôle qu’il a joué et qui a permis d’obtenir une issue positive dans cette affaire ».

Par ailleurs, le Gouvernement américain à travers son ambassade relance la question des exportateurs illicites qui demeurent dans l’impunité jusqu’à présent. « Nous espérons qu’une enquête approfondie et une poursuite soient menées consécutivement contre les exportateurs de bois de rose, complices de ce trafic répréhensible des précieuses ressources naturelles de Madagascar », poursuit le communiqué. Volonté à l’épreuveDepuis le début de cette affaire, l’implication des exportateurs malagasy ayant permis cette opération illégale a été reléguée au second plan. Les débats se sont plutôt focalisés sur la question de la légalité ou non de l’exportation de ces bois ainsi que de l’absence de réaction de l’Etat malagasy qui ne s’est engagé dans ce démêlé judiciaire que très tardivement  et ce, sous forte pression internationale. Pourtant, ces bois n’auraient jamais pu sortir de nos frontières sans la complicité de trafiquants locaux qui ont contribué à leur commercialisation. Ce message des Etats-Unis met à l’épreuve la soi-disant « ferme volonté de l’Etat malagasy » à mettre fin au trafic de bois de rose comme cité dans le communiqué de la Présidence de la République de Madagascar à la suite de cette décision de la Justice de Singapour. La véritable victoire serait de voir enfin des gros poissons mêlés dans ce trafic de bois précieux derrière les barreaux.Sandra R.

La Vérité0 partages

« Advance Cargo Declaration » - L’Etat malgache tourne le dos aux partenaires traditionnels

Maladroite. C’est ainsi que l’on peut qualifier la riposte du régime en place, face à la position annoncée par les partenaires techniques et financiers (Ptf) concernant le système « Advance Cargo Declaration » , tel qu’il est envisagé d’être mis en place au pays. Le pouvoir en place, en effet, a mandaté une association très peu connue du grand public jusque-là (l’Apdsm ou Association pour la défense de la souveraineté de Madagascar) pour apporter sa réponse.

Cette dernière, à travers un communiqué payant d’une page publié dans plusieurs journaux de la place, a avancé des arguments qui, vraisemblablement, lui ont été soufflés par les tenants du système au centre des débats. Dans la mesure où la teneur dudit communiqué reflète bien la position officielle du Gouvernement en place, il y a lieu de s’inquiéter quant à l’avenir des relations de la Grande île avec les Ptf. « Le secteur privé malgache aurait tenté d’agir auprès des chancelleries étrangères pour que ces dernières fassent pression sur le Gouvernement malgache... ». Un extrait du communiqué de l’Apdsm qui, visiblement, ne tient pas compte de l’historique de ce dossier de l’Acd, version Atpms (du nom de la société partenaire du Gouvernement malgache dans le système). Pour rappel en effet, c’est l’ambassade des Etats-Unis, représentation du premier pays concerné et cité chaque fois par les initiateurs pour argumenter en faveur de l’Acd, qui avait déjà réagi en 2016 par rapport à la mise en place de celui-ci en indiquant que le système envisagé n’a rien à voir avec les consignes de sécurité exigées par l’« Us Coast Guard ». Les initiateurs ayant décidé de remettre sur les rails exactement le même système depuis le début de l’année, cette même chancellerie a publié sa précédente déclaration, position suivie par d’autres chancelleries et d’autres partenaires techniques et financiers.

Sans qu’il ait été question, à aucun moment en 2016, de « souveraineté » ou d’  « ingérence », l’Etat malgache s’est engagé à suspendre la mise en œuvre de l’Acd et à travailler de concert, avec le secteur privé, pour la mise en place d’un système de sécurisation des ports de Madagascar dont la mise en œuvre sera nationale et confiée à l’Apmf. Un an plus tard, sans consulter le secteur privé, taxé de « colonisé », le Gouvernement ressert exactement le même système et insiste pour sa mise en œuvre. A cela, il y a une explication : La marche arrière n’était destinée qu’à endormir les uns et les autres, l’Etat malgache s’est déjà engagé auprès de l’Atpms. L’on apprend en effet de l’Apdsm, décidément très au fait du dossier, que le contrat avec ce dernier court déjà depuis 2 ans maintenant. 

Processus opaque

Dans ses propos, l’Apdsm, qui, bizarrement,  semble être très au fait des questions de sécurité et de sûreté portuaire, parle de mise en conformité aux normes Isps. Une nécessité que ni le secteur privé, ni les Ptf n’ont remise en question. La réalité, c’est que cet Acd que l’on veut absolument instaurer à Madagascar, contrairement à ce que l’on veut faire croire, d’une part, ne répond pas aux exigences établies par les normes en question, et d’autre part, n’est pas une  « copie conforme » qui est déjà opérationnel dans les pays de l’Union européenne ou des pays comme le Canada ou le Japon. De surcroît, le processus de mise en place s’avère bel et bien opaque, suscitant ainsi des interrogations légitimes. Ainsi, l’Apdsm révèle que le contrat date déjà de 2 ans. Mais quels en sont donc les termes ? Comment le prestataire a-t-il été sélectionné ? Où iront les recettes collectées à travers la nouvelle redevance prévue être instituée (On n’en trouve la moindre trace dans la loi de Finances) ? Souveraineté ou pas, l’Etat est soumis à l'obligation de transparence et de redevabilité devant le peuple malgache. 

Est-ce une coïncidence si le communiqué de l’Apdsm et les déclarations du ministre des Transports, prenant la défense de l’Acd, sont intervenus en même temps ? Les propos tenus par cette association dans son communiqué -  foncièrement anti-Ptf  -  reflètent-ils la position officielle du Gouvernement malgache ? Si tel est le cas, force est donc de conclure que le régime en place a décidé de tourner le dos aux bailleurs de fonds traditionnels. Et pour oser adopter une telle attitude par rapport aux Ptf, le pouvoir a obligatoirement obtenu ou reçu des promesses de financement venant d’autres sources. Cela a un nom : financement parallèle.

Madagascar Tribune0 partages

Pety Rakotoniaina écope d’un an d’emprisonnement

Pety Rakotoniana n’est pas prêt de sortir de prison. Le Tribunal de première instance d’Antananarivo a rendu son verdict hier quant à l’affaire impliquant ce président national du parti Tambatra et de son proche collaborateur, Félix Rajoharison alias Rainidina. L’ancien maire de Fianarantsoa a été condamné à un an de prison ferme pour atteinte à la sureté de l’Etat alors que son ami écope de 18 mois de prison avec sursis.

L’ancien bras droit du regretté Manandafy Rakotonirina, incarcéré depuis octobre 2018 devra ainsi voir son séjour prolongé à la maison d’arrêt d’Antanimora. Intention de création d’un Etat dans un Etat dans le concept de Fanjakana Gasy, telle était la principale charge contre lui.

Lors de son dernier procès, les représentants de la Primature qui ont porté plainte contre les deux membres du « Hetsika ho fanarenena ifotony » (HFI) n’ont pourtant pas pu fournir des preuves tangibles sur la réelle implication des mis en cause dans cette tentative de coup d’Etat. Pety Rakotoniaina pour sa part avait refusé les accusations contre lui. Le HFI qu’il dirigeait n’aurait rien à voir avec le concept Fanjakana Gasy, a-t-il soutenu.

Pety Rakotoniaina, n’en est pas à sa première condamnation. Sous le régime de Marc Ravalomanana, le président national du Tambatra a déjà été arrêté et condamné à un an d’emprisonnement pour troubles aux élections communales de 2005, interpellé par deux fois pour des tentatives de perturbation de la présidentielle de 2006. Condamné à dix ans d’emprisonnement pour vols de voitures administratives et sa participation à la tentative de coup d’Etat avorté à la Bani Ivato en 2008, il a été par la suite gracié sous le régime de Transition d’Andry Rajoelina.

Les partisans de Pety Rakotoniaina perçoivent pourtant ce verdict comme une condamnation à caractère politique. Ils rappellent qu’au mois d’août 2018, Pety Rakotoniaina s’est rendu auprès de la Haute Cour Constitutionnelle pour demander l’avis de cette dernière sur la juridiction devant laquelle l’on pourrait déposer une plainte contre Andry Rajoelina. L’ancien Maire de Fianarantsoa avait en effet accusé Andry Rajoelina de détournement et d’enrichissement illicite durant la Transition.

Madagascar Tribune0 partages

Les agents du service des domaines en grève illimitée

Grève illimitée, telle est l’annonce faite hier par les agents des services des domaines. Mercredi dernier, ils ont lancé un l’ultimatum de 72 heures à l’endroit des autorités pour la libération de leurs collègues incarcérés dans l’affaire de la vente de terrains domaniaux, et plus précisément de la villa Elisabeth à Ivandry et du jardin d’Antaninarenina.

La rencontre avec le secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire jeudi dernier s’est avérée infructueuse, rapporte le porte-parole des agents du service des domaines. Le représentant du ministère de tutelle aurait promu de faire le nécessaire mais rien ne s’est produit depuis. Ils ont ainsi décidé d’entamer une grève nationale à l’issue d’une nouvelle assemblée générale qui a eu lieu hier matin.

« Dans le cadre de ce mouvement, nous ne recevons aucun ordre de personne », lance le porte-parole des agents du service des domaines. Il n’y aura pas non plus de service minimum. Et la grève concernera l’ensemble des services des domaines dans tout le pays. « Il s’agit d’un blocage total de cette administration face à la sourde oreille des dirigeants », annoncent les employés.

Ces derniers clament qu’ils ne seraient pas contre l’assainissement et la lutte contre la corruption au sein des services publics, mais exigent que la justice reste impartiale et qu’il n’y ait pas deux poids deux mesures dans les décisions de justice. Autrement dit, ils réclament notamment la tête des commanditaires, voire les acteurs de la vente de la villa Elisabeth et du jardin d’Antaninarenina et non simplement des fonctionnaires qui ne font qu’exécuter les ordres qui viennent d’en haut, selon leurs dires.

Parallèlement à ce mouvement des agents du service des domaines, le syndicat des inspecteurs des domaines a également réagi par rapport toujours à l’incarcération des siens dans le cadre de ces deux affaires. Ils sont en effet trois dont l’ancien directeur général des domaines impliqués dans cette affaire. En douce, les inspecteurs des domaines ont pourtant pu rencontrer le ministre de tutelle, Hajo Andrianainarivelo, lundi après-midi.

Les pourparlers par rapport à la libération de ces trois inspecteurs des domaines ne seraient peut-être pas aller dans le bon sens, voilà pourquoi, le syndicat, à l’issue d’une assemblée générale hier matin a décidé de lancer également un ultimatum aux autorités malgaches pour qu’elles libèrent les siens. Ce délai expiré, ils pourront ainsi également entrer en grève avec les agents du service des domaines.

Faut-il rappeler qu’en 2015 et en 2017, les agents du service des domaines ont déjà procédé à un blocage total de cette administration pendant des mois. Et visiblement, ils sont prêts à renouveler cette démarche pour obtenir une réponse favorable à leurs revendications.

Madagascar Tribune0 partages

Les agents du service des domaines en grève illimitée

Grève illimitée, telle est l’annonce faite hier par les agents des services des domaines. Mercredi dernier, ils ont lancé un l’ultimatum de 72 heures à l’endroit des autorités pour la libération de leurs collègues incarcérés dans l’affaire de la vente de terrains domaniaux, et plus précisément de la villa Elisabeth à Ivandry et du jardin d’Antaninarenina.

La rencontre avec le secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire jeudi dernier s’est avérée infructueuse, rapporte le porte-parole des agents du service des domaines. Le représentant du ministère de tutelle aurait promu de faire le nécessaire mais rien ne s’est produit depuis. Ils ont ainsi décidé d’entamer une grève nationale à l’issue d’une nouvelle assemblée générale qui a eu lieu hier matin.

« Dans le cadre de ce mouvement, nous ne recevons aucun ordre de personne », lance le porte-parole des agents du service des domaines. Il n’y aura pas non plus de service minimum. Et la grève concernera l’ensemble des services des domaines dans tout le pays. « Il s’agit d’un blocage total de cette administration face à la sourde oreille des dirigeants », annoncent les employés.

Ces derniers clament qu’ils ne seraient pas contre l’assainissement et la lutte contre la corruption au sein des services publics, mais exigent que la justice reste impartiale et qu’il n’y ait pas deux poids deux mesures dans les décisions de justice. Autrement dit, ils réclament notamment la tête des commanditaires, voire les acteurs de la vente de la villa Elisabeth et du jardin d’Antaninarenina et non simplement des fonctionnaires qui ne font qu’exécuter les ordres qui viennent d’en haut, selon leurs dires.

Parallèlement à ce mouvement des agents du service des domaines, le syndicat des inspecteurs des domaines a également réagi par rapport toujours à l’incarcération des siens dans le cadre de ces deux affaires. Ils sont en effet trois dont l’ancien directeur général des domaines impliqués dans cette affaire. En douce, les inspecteurs des domaines ont pourtant pu rencontrer le ministre de tutelle, Hajo Andrianainarivelo, lundi après-midi.

Les pourparlers par rapport à la libération de ces trois inspecteurs des domaines ne seraient peut-être pas aller dans le bon sens, voilà pourquoi, le syndicat, à l’issue d’une assemblée générale hier matin a décidé de lancer également un ultimatum aux autorités malgaches pour qu’elles libèrent les siens. Ce délai expiré, ils pourront ainsi également entrer en grève avec les agents du service des domaines.

Faut-il rappeler qu’en 2015 et en 2017, les agents du service des domaines ont déjà procédé à un blocage total de cette administration pendant des mois. Et visiblement, ils sont prêts à renouveler cette démarche pour obtenir une réponse favorable à leurs revendications.

Madagascar Tribune0 partages

Les agents du service des domaines en grève illimitée

Grève illimitée, telle est l’annonce faite hier par les agents des services des domaines. Mercredi dernier, ils ont lancé un l’ultimatum de 72 heures à l’endroit des autorités pour la libération de leurs collègues incarcérés dans l’affaire de la vente de terrains domaniaux, et plus précisément de la villa Elisabeth à Ivandry et du jardin d’Antaninarenina.

La rencontre avec le secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire jeudi dernier s’est avérée infructueuse, rapporte le porte-parole des agents du service des domaines. Le représentant du ministère de tutelle aurait promu de faire le nécessaire mais rien ne s’est produit depuis. Ils ont ainsi décidé d’entamer une grève nationale à l’issue d’une nouvelle assemblée générale qui a eu lieu hier matin.

« Dans le cadre de ce mouvement, nous ne recevons aucun ordre de personne », lance le porte-parole des agents du service des domaines. Il n’y aura pas non plus de service minimum. Et la grève concernera l’ensemble des services des domaines dans tout le pays. « Il s’agit d’un blocage total de cette administration face à la sourde oreille des dirigeants », annoncent les employés.

Ces derniers clament qu’ils ne seraient pas contre l’assainissement et la lutte contre la corruption au sein des services publics, mais exigent que la justice reste impartiale et qu’il n’y ait pas deux poids deux mesures dans les décisions de justice. Autrement dit, ils réclament notamment la tête des commanditaires, voire les acteurs de la vente de la villa Elisabeth et du jardin d’Antaninarenina et non simplement des fonctionnaires qui ne font qu’exécuter les ordres qui viennent d’en haut, selon leurs dires.

Parallèlement à ce mouvement des agents du service des domaines, le syndicat des inspecteurs des domaines a également réagi par rapport toujours à l’incarcération des siens dans le cadre de ces deux affaires. Ils sont en effet trois dont l’ancien directeur général des domaines impliqués dans cette affaire. En douce, les inspecteurs des domaines ont pourtant pu rencontrer le ministre de tutelle, Hajo Andrianainarivelo, lundi après-midi.

Les pourparlers par rapport à la libération de ces trois inspecteurs des domaines ne seraient peut-être pas aller dans le bon sens, voilà pourquoi, le syndicat, à l’issue d’une assemblée générale hier matin a décidé de lancer également un ultimatum aux autorités malgaches pour qu’elles libèrent les siens. Ce délai expiré, ils pourront ainsi également entrer en grève avec les agents du service des domaines.

Faut-il rappeler qu’en 2015 et en 2017, les agents du service des domaines ont déjà procédé à un blocage total de cette administration pendant des mois. Et visiblement, ils sont prêts à renouveler cette démarche pour obtenir une réponse favorable à leurs revendications.

Madagascar Tribune0 partages

La France affrète un vol pour rapatrier ses ressortissants

La France rapatrie ses ressortissants à Madagascar à cause de la propagation du coronavirus dans le pays. Ce samedi 4 avril, l’État français affrètera un avion spécial, qui embarquera des passagers à destination de Paris. Des sources concordantes affirment également que les États-Unis auraient déjà affrété deux avions, au début de la semaine pour rapatrier leurs ressortissants dans le pays.

Dans un communiqué adressé au ressortissant français dans la Grande île, l’ambassade de France à Madagascar indique qu’ « Un vol Air France, qui arrivera à vide, devrait embarquer samedi 4 avril des passagers à destination de Paris, priorité étant donnée aux personnes de passage, Français et Européens, et aux personnes faisant l’objet d’une urgence médicale prouvée non atteintes du coronavirus. »

« Ce vol n’est pas ouvert à la réservation. La compagnie Air France contactera directement les voyageurs de passage à Madagascar dans l’ordre où ils se sont signalés à la cellule de réponse téléphonique de l’ambassade de France. En lien étroit avec le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères et les autorités locales, l’Ambassade de France à Madagascar travaille à l’organisation du retour progressif en France des Français et Européens de passage, dans le strict respect des règles sanitaires mises en place par les autorités locales pour la protection de tous. »

Pour l’instant, le nombre des ressortissants français et européens qui devaient embarquer à bord de ce vol n’est pas encore connu. Toutefois, l’on a appris que l’avion a une capacité de plus de 350 personnes.

L’ambassade des États-Unis à Madagascar confirme également l’existence de ce vol d’Air France, mais précise qu’il n’est pas un vol exploité par le gouvernement américain. Mais dans sa communication faite à l’endroit de ses ressortissants, elle ne mentionne pas l’organisation d’autres vols pour les rapatrier.

Madagascar Tribune0 partages

Ny Rado Rafalimanana placé en détention à Antanimora

Ny Rado Rafalimanana est placé en détention provisoire à Antanimora. Déféré devant le parquet après 24 h de garde à vue, le président de l’ONG « Ny Fanahy No Maha Olona » a passé sa première nuit en prison hier. Son avocat, maître Christian Raoelina explique que son client est mis en cause pour deux dossiers bien distincts : perturbation de l’ordre établi lors du dépistage du coronavirus au Centre de conférences internationales (CCI) d’Ivato et escroquerie sur une plainte d’un gradé des forces de l’ordre.

Le candidat au premier tour de l’élection présidentielle a été arrêté à Ivato mercredi matin par les polices aux frontières. Depuis, c’est la gendarmerie nationale qui s’est occupée de son dossier en l’emmenant à Fiadanana où il a commencé par être auditionné en présence de son avocat. L’audition se serait poursuivie jusqu’à minuit et a repris hier matin, avant que le mis en cause ne soit présenté devant le juge.

Maître Christian Raoelina explique que la première accusation contre son client porte sur un critique envers les policiers qui emmènent des étrangers au CCI, pour éviter la queue lors du dépistage du coronavirus. Le général Njatoarivo Andrianjaka, commandant de la gendarmerie nationale, explique que Ny Rado Rafalimanana a perturbé l’organisation établie à Ivato et a accusé les policiers de corruption, or il est d’usage et de pratique dans des situations pareilles de faire passer en premier les personnes faibles, notamment les personnes âgées et ceux qui emmènent des enfants, d’après le commandant Andrianjaka.

« D’aucuns savent que les forces de l’ordre sont totalement débordées en ce moment, et leurs tâches ne sont pas faciles et pourtant, il y a encore ceux qui tentent de semer volontairement le désordre comme cet individu », explique cet officier supérieur de la gendarmerie qui a confirmé l’existence d’une autre plainte contre Ny Rado Rafalimanana.

Pour la seconde plainte, l’avocat du président de l’ONG, « Ny Fanahy No Maha Olona » explique qu’il s’agit d’une somme de 10 millions d’ariary qu’un colonel aurait emprunté à une personne envoyée par Ny Rado Rafalimanana et que ce dernier n’a pas remboursé. Il s’agit d’une plainte qui remonte au 9 octobre 2019 et qui n’a été évoquée qu’aujourd’hui à cause de l’absence du mis en cause dans le pays.

« Ce qui est étonnant dans cette affaire est que mon client se trouvait bien à Madagascar à l’époque contrairement à ce qu’on avance dans cette plainte et qu’il n’a jamais entendu parler de cet emprunt ni du colonel qui a porté plainte contre lui », affirme l’avocat de Ny Rado Rafalimanana.

L'express de Madagascar0 partages

Trafic – Un trafiquant de palissandre intercepté

Un homme présumé magouilleur de bois précieux aux alentours de l’aire protégée Tsingy de Bemaraha a été arrêté. C’était dans la nuit du samedi à dimanche dernier. Les responsables de la sécurité dans la commune rurale de Bekopaka ont surveillé les périmètres du parc national. Ils ont remarqué une carriole suspecte trans­portant des bois. Ceux-ci ont été, ensuite, déchargés en pleine nuit dans un entrepôt. Ils ont dû intervenir en enquêtant le propriétaire de la charrette.« Il y avait dix pièces de palissandre à bord. Le transporteur a immédiatement révélé le titulaire des marchandises, un villageois. Ce dernier prétend être connaisseur en la matière », a indiqué le chef de fokontany, joint au téléphone hier. La gendarmerie a arrêté le vendeur. ll était déjà sur le point de s’enfuir vers Belo, sur Tsiribihina. L’enquête est déjà en cours, selon les informations reçues. Ces palissandres saisis ont été stockés au bureau du fokontany. La direction régionale de l’environnement, de l’écologie et des forêts de Menabe prendra la décision y afférente.La dite direction a dépêché un agent de renseignements face à la recrudescence du pillage et de l’exploitation illicite de palissandre. Le trafiquant aurait vendu l’une de ces pièces de palissandre, mésurant un mètre et demi, à six millions d’ariary, selon les informations du chef de fokontany.

Hajatiana Léonard

L'express de Madagascar0 partages

Braquage à Ambodivona – Sept millions d’ariary envolés

Un magasin de pièces auto à Ambodivona a été victime d’une attaque à main armée en plein jour. 

Trois individus munis d’un pistolet automatique, un couteau et une barre à mine ont attaqué un magasin d’accessoires pour automobile. Cela s’est produit samedi vers huit heures à Ambodi­vona. Après avoir intimidé tous les clients avec leurs armes, les malfaiteurs ont eu accès au coffre du magasin. « Plus de sept millions d’ariary ont été dérobés », informe le propriétaire. Deux salariés ont été blessés, l’un au niveau de la tête, l’autre au dos, suite aux coups de barre à mine. Deux téléphones, appartenant aux clients, ont été également dérobés.«Tout avait l’air normal. Soudain, ils ont sorti leurs armes et nous ont ordonné de ne plus bouger. Ils ont fermé la porte pendant le cambriolage. Ils ont ensuite pris la fuite », a indiqué la caissière. Suite à l’enquête de la police, les deux gardiens de ce magasin seraient impliqués dans cette affaire.

Suspects identifiés Ils ont également disparu après l’attaque. « Nous avons remarqué l’un d’entre eux avoir pris la fuite avec les trois braqueurs. lls seraient le cerveau de ce cambriolage », a fait savoir le propriétaire. Les trois auteurs principaux de l’assaut, non encagoulés, ont été identifiés grâce aux images enregistrées par la vidéosurveillance. La recherche de ces brigands est déjà en cours, d’après les informations des enquêteurs.

Hajatiana Léonard

L'express de Madagascar0 partages

Dear Henri toujours d’aplomb

À 84 ans, après une longue carrière, Henri Ratsimbazafy s’étonne encore de pouvoir se produire devant un public. Il n’a rien perdu de son flegme et de son élégance.

Avec 70 ans de carrière derrière lui, il n’a rien perdu de son charme légendaire. Possédant un humour vif, il continue de faire preuve de beaucoup d’autodérision en concert. Vendredi dernier, l’infatigable lover s’est produit devant un public conquis, dans la mythique salle de l’Alliance Française Andavamamba.Toujours aussi pétillant et dynamique, c’est un Henri Ratsimbazafy en pleine forme et bien préparé qui est monté sur scène. Accoutré de vêtements chics et de lunettes comme on l’a connu, on peut dire que ce vieux briscard a toujours cette réputation de blagueur sérieux face au public. La salle a effectivement été comble, et le public a savouré chaque instant de ce concert.«On en profite, car on ne sait pas quand est-ce qu’il se produira de nouveau au grand public », s’est enthousiasmé Éric Harrison, un grand fan du chanteur. Le répertoire a pratiquement été en français, notamment les fameux « Lamba blanc », « Chante ma valiha » ou encore « Au zoma », vu que c’était un concert marquant la semaine de la Francophonie, mais également entrant dans la cadre de la célébration du 70e anniversaire de l’Alliance Française.Ayant bercé plusieurs générations, le public a été composé de jeunes, d’adolescents sans oublier les fans de sa génération qui sont sûrement venus pour se souvenir du bon vieux temps.Plus de dix décennies après ses débuts, le chanteur est encore là. Il est toujours le roi du music hall malgache.

PalmarèsLa musique, c’est sa vie, une passion qu’il n’a pas perdue même après une cinquantaine d’années passées derrière le micro. Auteur et compositeur renommé, Henri Ratsimbazafy a fait son entrée dans la sphère musicale dans les années 60. En 1962 et 1963, il a remporté deux victoires consécutives au concours «Grand Prix de la chanson française à Madagascar», organisé par le Centre culturel Albert Camus et le ministère de l’Information, grâce à ses titres «Samba tyrolienne» et «Dans tes yeux».Enchaînant les succès, il a reçu en 1966 le 2e prix du président de la République, avec «Ny lambanao mikopakopaka». Il a également fait parler de lui hors de nos frontières, en participant à plusieurs tournées internationales, notamment à Tokyo, à La Réunion, en France et au Canada.Les compositions d’Henri Ratsimbazafy sont comptées à plusieurs centaines de titres. La plupart d’entre elles sont déjà disponibles sur différents supports (DVD, VCD, disque audio, K7). Mais beaucoup ne sont même pas encore mises en boîte. Et malgré ses intentions de se retirer de la scène, l’artiste déclare qu’il va toujours composer. « Ça, jusqu’à mon dernier souffle », confie Henri Ratsimbazafy

Sitraka Rakotobe

 

L'express de Madagascar0 partages

Antsonjombe – Joseph d’Af chante l’éternel

Joseph d’Af a convié ses pairs sur la scène, le temps d’un rendez-vous resplendissant de gaieté hier vers 15 heures au coliseum d’Antsonjombe. Le concert évangélique a permis de prendre le temps de s’amuser mais surtout, de prendre plaisir à louer le Seigneur. Certes, Antsonjombe n’a pas été plein comme un œuf, par contre le jeune évangéliste a livré une prestation inédite.Joseph d’Af est monté sur la scène sous les applaudissements du public. À peine entré, les louanges se sont élevées, la joie et la bonne humeur se lisaient sur le visage du public. Les titres phares de l’artiste ont été chantés en chœur avec le public, à l’égal de « Tompon’ny teny farany», « Ny anton’ny hirako », « Tsisy kara anao» ou encore le fameux « Rahoviana ».Cris de joie, applaudissements incessants ont accompagné l’artiste. Son style pop rock et la fraîcheur de sa musique n’ont pas laissé le public de marbre. Comme à son habitude, avec sa fameuse chanson « Maripanan’ny fiderana », Joseph d’Af a soulevé ses fidèles à travers des pas de danse enjoués, faisant alors bouger l’assistance. D’autres groupes de chorale sont venus chanter les louanges avec lui tel que le Gmmc, Tgc et bien d’autres.Joseph d’Af s’affirme comme le porte-voix de toute une génération de jeunes chrétiens, et a comblé son auditoire de l’après-midi. L’entrée étant gratuite, à la fin du concert, les spectateurs ravis ont ovationné debout le jeune chanteur.Depuis seulement quelques années, Joseph d’Af est parvenu à figurer parmi les meilleurs artistes évangéliques de la Grande île. Grâce à son talent, il est arrivé à séduire des milliers de fans.

S. R.

L'express de Madagascar0 partages

Kick – 3FB 5ans – Le club organisateur cartonne

Vingt-et-un combats de défi, tous de classe A sur les vingt-quatre prévus, ont bel et bien eu lieu samedi, au gymnase couvert de Mahamasina. Ceci entre dans le cadre de la célébration du cinquième anniversaire du club 3FB kick-boxing. Le club organisateur a brillé en raflant six victoires sur huit combattants alignés. Chez les vedettes, catégorie -54kg, la star du club du ministère de la santé, Faratiana, la championne du monde cadette de savate boxe française en 2014, a battu Sandra de Rossary. Toujours chez les filles, Natacha du club hôte, elle aussi, s’est imposée face à Miora, la vice championne du monde dans la catégorie des -48kg. Et la troisième victoire chez les filles a été arrachée par Judie chez les -48kg qui a éliminé Malalatiana d’AFKM. Chez les hommes, Zouzou a défait Rajo de Reedem, puis Tojo dans la catégorie -51kg a écarté Freddy d’AFKM, et Pascal, catégorie -48kg a battu Finoana de CKBM.Trois des clubs invités n’ont pas pu faire mieux que de remporter deux victoires chacun, entre autres, Sagesse grâce à Poun (-51kg) et Urbain (-54kg), Bary (-57kg) et Bel (-63,5kg) pour Tigers et deux succès également pour SISC, ravis par Michael (-71kg) et Tafita chez les -51kg.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Golf – Tournoi HEC – Luc et Ony confirment

La deuxième édition du tournoi de golf HEC a réuni 130 golfeurs ce week-end, à Andakana. 

Les deux stars du golf malgache, déjà vainqueurs de la première édition, Luc Ratsimbazafy et Ony Marchand, ont confirmé leur suprématie et leur titre, lors de la deuxième édition du tournoi HEC de ce week-end, au Golf club du Rova à Andakana. Pour cette version 2017, le nombre de participants a augmenté de trente pour cent, et a atteint les 130 contre cent de la première édition.Chez les hommes, Luc Ratsimbazafy finit premier en formule stroke play brut, devant Jocelyn Ramahalison et Théodore Raveloarison. Et du côté de la série femmes, Ony Marchand conserve son titre, en se hissant sur la plus haute marche devant Monique Noyon et Hanitra Ratsimbazafy. La victoire en 2e série stroke play net revient à Nanja Ravelomanantsoa chez les hommes et Shamia Hafejee chez les dames. En troisième série en stableford net, Maurice Kowalczyk finit premier chez les hommes et Sarah Rajaonarivony du côté des dames.Quant aux autres catégories, le coréen Kim Jung Ho brille chez les seniors plus de 60 ans en formule score en net et pour les juniors U18 en stroke play net, la victoire revient à Jonathan Ramarolahy.Concernant les différents concours, Djawad Hiridjee a effectué le plus long drive, sur une distance de 262 m au trou 1 pour les hommes et Holy Razafindrakoto, 245 m. Et le lot du concours pour balle la plus prête est remporté par Blandine Beriot (5,30 m) chez les femmes et Edmond de la Rochefoucauld (3,30 m) pour les hommes. Quant aux gros lots de cette version 2017, personne n’a gagné la voiture SsangYong Tivoli lot du concours du trou-en-un au trou numéro 4 et la moto kawasaki Ninja du concours d’albatros au trou numéro 8.« Avec l’accord de HEC (Hautes études commerciales), nous n’avons pas limité le nombre de participants qui a atteint cette fois 130. Nous leur avons laissé le choix de jouer samedi ou dimanche », a expliqué Manampisoa Rakotonjanahary, administrateur du Golf Club du Rova, l’une des spécificités de cette deuxième édition.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Soirée – Le rock a marqué la fin de semaine

Deux affiches alléchantes pour la seule soirée de vendredi. Durant toute la semaine dernière, les férus de musique rock ne savaient plus où se donner de la tête. 

Deux grands groupes mythiques de la scène rock malgache des années 80 ont prévu, simultanément, de donner rendez-vous à leurs fans. D’un côté, les membres du groupe Kiaka ont décidé d’installer guitare et batterie au Piment café, de l’autre les membres du groupe Green ont tenu à marquer les 30 ans de leur formation au restaurant Telozoro Andrefan­ambohijanahary.Ainsi, Nini et compagnie ont enflammé la petite salle de Behoririka. Elles sont loin les années 80, où le jeune Nini, cheveux dans le vent, a chanté « Ilay mahantra » avec son fameux t-shirt griffé Iron Maiden. Mais le charismatique chanteur est toujours aussi énergique. N’ayant pris aucune ride depuis, le chanteur électrise toujours avec son aisance naturelle. Le public s’est plu à suivre Nini sur les « Aza omena tsiny aho », « Sabotsy alina » ou encore « Izy roa kely ».

IntemporelleL’ambiance est arrivée à son paroxysme lorsque le groupe a ramené la salle trois décennies en arrière avec « Atolotro anao ». Un vrai régal pour les puristes. « Zozo, Deba, Daddi, George et bien sûr Nini ont véritablement donné une prestation digne d’Antsahamanitra, malgré l’étroitesse des lieux », se sont dit certains fans bien rassasiés de leur musique.Du côté d’Andrefan’ Ambohijanahary, par contre, le noir rock a couvert toute la salle. La rock attitude a été omniprésente au Telozoro, des guitares à la batterie, jusqu’au cuir du veston du chanteur. Dans la salle, le public est presque habillé pareil, certains en bottines, d’autres en blouson, toujours en cuir, certaines dames arborant des accessoires et même des maquillages de la même couleur. C’est à se dire que les fans se sont passé le mot avant le cabaret.Jacquot et ses compères ont réellement mis le paquet pour fêter leurs trois décennies de scène. Bref, le show ne s’est terminé qu’à l’aube, non sans que la centaine de métalleux présents ne réclament quelques bis repetita sur certains titres. « Un jubilé qui nous réserve bien des surprises jusqu’à la fin de l’année », nous confiera le chanteur dans les coulisses.

Harilalaina Rakotobe

L'express de Madagascar0 partages

Lions Club Santatra fête ses 14 ans de service.

Pour marquer ses 14 ans de service au sein du Lions Club International, le Lions Club Santatra a effectué un dépistage de cataracte gratuit pour les habitants de la commune rurale d’Ambohimalaza Miray, samedi, en collaboration avec Lions Sight First Madagascar. Ses membres ont, également, effectué un don de bacs à ordures pour la commune et un reboisement sur le terrain de football, tout en sensibilisant les jeunes sur l’importance de la protection de l’environnement. La commune est, par ailleurs, dotée d’un terrain de saut à longueur, au bénéfice des collégiens et des lycéens.

L'express de Madagascar0 partages

Enceinte et cambrioleuse

Une femme enceinte et son présumé complice ont été arrêtés par la police vendredi dernier. Ils ont cambriolé une maison dans le fokontany d’Ambodimanga district d’Ambatondrazaka. Les forces de l’ordre se sont rendues sur les lieux après une plainte portée par la victime.

 

L'express de Madagascar0 partages

Concours – Mamina ira à Paris avec Koloina

Après avoir perdu à la finale de l’émission « Feo tokana, gitara iray » initié par la Radio Télévision Analamanga RTA, Mamina remporte le « coup de cœur » du concours. Interprétant ses compositions« Mangotrangotraka ny zavaboahary » et « Sarangam-pitia», Mamina a su conquérir le public, de même que l’éminent jury composé de Dama, D’Gary, de Kolibera, mais surtout d’Erick Manana, qui a parrainé l’émission.C’est ainsi que ce dernier a décidé de mobiliser son réseau pour lui permettre de venir à Paris pour partager la scène du prestigieux Casino de Paris à côté d’Erick Manana et Koloina, la grande gagnante de la compétition.Ce sera le 12 mai, dans le cadre de la célébration des 40 ans de scène de ce dernier. À l’instar de ses camarades, Mamina a brillé par son aisance sur scène, mais il a surtout su se démarquer par sa personnalité propre. À l’initiative des concepteurs de l’émission au sein de la RTA, « Feo tokana, gitara iray » a, depuis le début, mis un point d’honneur à valoriser la créativité et l’originalité de ses candidats.Mamina et Koloina quitteront Madagascar le 7 mai prochain, en compagnie de l’équipe de la RTA. Leur séjour à Paris durera une semaine. Il y aura un programme spécial à suivre sur la chaîne de la Radio Télévision Analamanga (RTA), tous les samedis à partir du 8 avril, pour rapporter leur préparation et les programmes exceptionnels prévus au Casino de Paris.

Lantonirina Fredo

L'express de Madagascar0 partages

Des assistants techniques aux simples ouvriers français

Face à la masse des Malgaches ne disposant que d’un pouvoir d’achat modeste, parfois très faible, il existe une minorité possédant dans l’ensemble un niveau de vie supérieur. Elle regroupe quelque 17 000 étrangers vers la fin des années 60, résidant à Antananarivo. « Pourtant, il serait faux de croire que tous ses membres vivent dans l’aisance : des riches et des pauvres existent parmi eux, bien que la moyenne des revenus soit tout de même plus élevée que la moyenne malgache » (Gerald Donque).Ces étrangers se catégorisent en cinq nationalités, en fonction de ce qui les caractérise. Il s’agit des Français, des Comoriens, des Karana (que Gerald Donque définit comme des Indiens, Pakista­nais ou encore des apatrides d’origine indienne), des Chinois et d’autres Européens.Les Français constituent la minorité étrangère la plus nombreuse, mais aussi la plus diversifiée. Arrivés surtout durant la colonisation, ils voient leur nombre croître jusqu’à l’Indépen­dance, époque où ils sont alors au nombre de 27 128. Beaucoup, établis à demeure dans l’ile, y font souche. Puis leur nombre commence à baisser, ce qui les ramène à 11 500 environ en 1968.En fait, l’effectif des Français gonfle à partir de 1950 par l’octroi de la nationalité française à des Malgaches. Dix ans plus tard, ceux-ci optent généralement pour le retour à leur citoyennetéd’origine (51 000 en 1958, 21 000 l’année suivante). Ce déclin est appelé à se poursuivre avec la progressive malgachisation des cadres, aussi bien dans l’Adminis­tration que dans le secteur privé, et avec la diminution des effectifs militaires.L’origine des Français les différencie. Un bon tiers vient de La Réunion, plus rarement de Maurice ou de Madagascar. Le reste est issu de France (région parisienne, département de l’Ouest-Bretagne, secondairement des régions méditerranéennes), quelquefois d’Indo­chine ou d’Afrique du Nord. « Ces deux dernières catégories résultent de l’exode des Français d’Indochine, une dizaine d’années plus tôt. Ou du refoulement des Français de souche algérienne en 1966. »Ainsi, en 1962, 770 personnes nées en France sont installées dans l’ile depuis trente ans et 382 depuis au moins quarante ans. Avec leurs compatriotes nés à Madagascar, ils constituent un groupe de 8 000 membres, solidement implantés et ne songeant plus à rentrer dans l’Hexagone.« La malgachisation des cadres du secteur public et plus lentement du secteur privé, les nouvelles mesures françaises limitant désormais à six ans le séjour dans un même pays des assistants techniques et ayant muté ceux qui avaient plus de quatorze ans de service à Madagascar en 1967, atténuent de plus en plus le caractère d’ancienneté de l’implantation des Français à Tananarive. »Les Français de la capitale se différencient aussi entre eux par leur niveau de vie. Beaucoup sont « des espèces de petits Blancs citadins» que le faible degré d’instruction et l’absence de qualification professionnelle tiennent à l’écart des postes à salaire élevé. « Le nombre d’illettrés représente 1,3% de la population française, tandis que 12,3% du reste n’a pas atteint le niveau de l’enseignement primaire. » Français de souche ou Réu­nionnais, ils sont contraints d’accepter des emplois très subalternes, de plus en plus réduits avec la malgachisation des postes.Ainsi en 1968, outre le personnel diplomatique et consulaire et les quelques familles de militaires, les Français d’Antanana­rivo se divisent en trois grandes catégories socioéconomiques.D’abord, les assistants et conseillers techniques et assimilés qui travaillent dans les administrations malgaches, surtout dans l’enseignement. Ils jouissent de traitements assez élevés, leur permettant de mener une vie plus confortable qu’en France. Certains, arrivés depuis de nombreuses années, préfèrent prendre leur retraite à Madagascar. D’autres s’y installent, se marient parfois avec des Malgaches et« redoutent un départ imposé sous d’autres cieux ».Viennent ensuite les industriels, grands commerçants et cadres supérieurs des firmes privées, originaires soit de France, soit de Madagascar, soit des Mascareignes. Ils ont aussi un niveau de vie élevé.« Ces deux catégories jouent un rôle considérable dans l’administration et l’économie malgaches, un rôle d’ailleurs hors de proportion avec leur importance numérique, héritage de la colonisation et du sous-développement qui ne semble pas devoir cesser bientôt. »Enfin, il y a les petits salariés de commerce et de l’industrie, cadres subalternes, ouvriers et employés des firmes tananariviennes. Presque tous d’origine réunionnaise ou nés à Mada­gascar, ne connaissant presque pas la France, « ils sont inquiets à la pensée de devoir un jour y être rapatriés ». Leur train de vie est modeste, parfois difficile.

Texte : Pela Ravalitera – Photo : Agence nationale Taratra

L'express de Madagascar0 partages

Loups et moutons

Objectif atteint, pour un atypique apôtre. Un passage sur les plateaux d’une chaîne télévisée, quelques propos extravagants et propres à scandaliser un public avide de sensations fortes et le tour est joué : une heure pour sa gloire et l’opinion publique dans tous ses états. Au-delà du délire mystique – à chacun son délire mystique-, le discours n’a rien d’intéressant. Le personnage n’a rien de transcendant et pourtant, il a pu tenir son public en haleine pendant toute une émission – et occuper des journalistes professionnels par la même occasion. Le niveau rappelle celui des émissions de téléréalités occidentales où le casting rivalise de propos disons… inattendus. Et comme le prouve ces mêmes nanars : ça marche.En réaction, des internautes entrent en presque transe religieuse, tant la défense de leurs clochers semble devenir la chose la plus cruciale du moment. D’autres appellent à la crucifixion, à la chasse à la bête, à coups de versets lourdement tartinés : l’apôtre a trouvé des adversaires à sa taille, des fanatiques fous furieux sortent de leurs tanières, hérissés autant de haine que d’amour.On s’étonnait de la recrudescence des vindictes populaires, en accusant la justice d’avoir perdu la confiance des populations. Mais au regard de ce phénomène, où le verbe est aussi brûlant qu’un cautère emporte-pièce, on se demande si le trop-plein de stress n’est pas aussi la cause de toute cette folie. Un stress perpétuel et une inquiétude qui va en grandissant et qui dégénèrent en un réflexe quasi-pavlovien de violences, sous des formes diverses.Parce qu’après tout, si étrange soit-elle perçue, la théorie de l’intervenant est une théorie comme les autres. Une théorie que l’on peut percevoir comme farfelue, comme tant d’autres  le sont aussi. Après tout, à chacun son élucubration et qui sommes-nous pour vouloir maîtriser les élucubrations d’autrui quand nous-mêmes, nous avons le droit de prôner les nôtres  Si les églises font leurs boulots et que les fidèles restent…fidèles à leurs convictions, ce n’est tellement pas les mots et les maux d’autrui qui leur feraient ciller.À vouloir trop se focaliser sur des discours qui de toute façon, restent personnels, on ferme les yeux sur ce qui sera demain un grand fléau : c’est le pompage monétaire et psychologique qui s’échafaude en coulisse et qui sapera toujours les plus fragiles. On interpelle volontiers l’État sur le contenu du message et l’offense que l’on dit en ressentir, en gens bien pensants, désireux de calmer les petits bobos d’égo. Mais là n’est pas le souci : inquiétons-nous plutôt de ces réseaux néo-religieux-mafieux, prêts à tous les enchantements pour venir à leurs fins. Et là, la plupart des ténors ne scandalisent pas forcément d’emblée. Ils portent beaux et sont bien mis, l’élégance fine, le verbe gracieux. Leurs discours sont d’ailleurs moins décousus, au début. Et parfois, ils sont, fraîchement, émoulus par les plus irréprochables milieux. Jusqu’à ce que le piège se referme. Les loups de la bergerie commencent souvent par jouer avec les moutons.

par Mialisoa Randriamampianina

L'express de Madagascar0 partages

Basketball – Coupe du président – GNBC s’impose d’entrée

Dix matches en deux journées, comptant pour le Top 8, dernière étape de la troisième édition de la coupe du président. Le coup d’envoi a été lancé ce week-end, au palais des Sports à Mahamasina. Le club cham­pion en titre, la Gendarmerie nationale basketball de Vakinankaratra (GNBV) a marqué son entrée par une belle victoire, sur un score de 86 à 79, face à l’Ascut Atsinanana. Les Gendarmes ont déjà devancé les Tamataviens par 40 à 36, au terme du deuxième quart temps et la bande à Mandimbison, meilleur marqueur du match avec 20 points, a creusé l’écart en troisième période.Les deux clubs porte-fanions de Boeny ont, eux aussi, brillé lors des deux premières journées, SBBC a remporté sa première victoire samedi, face à Mb2all Analamanga, sur un score net de 72 à 46. Et ASCB, championne de la zone nord a, quant à elle, battu par 73 à 64 Cospn Analamanga. Ce dernier a pu vite récupérer lors de la deuxième journée, en battant sur un score de 87-68 Mb2all Analamanga. La formation féminine de ce dernier, est en position confortable avec ses deux victoires en autant de matches. Mb2all a écrasé Tamifa d’Amoron’ Imania par 75 à 24 samedi, puis 100 à 44 hier, contre CRJS Atsinanana. La phase éliminatoire s’étalera jusqu’à mardi et le tournoi entamera les quarts de finale jeudi, après le break du mercredi.

Résultats

Samedi 1 avril:(D) JEA Vakinakaratra – FANDREFIALA Analamanga (52-68)(D) MB2ALL Analamanga – TAMIFA Amoron’i Mania (75-24)(H) SBBC Boeny – Mb2all Analamanga (72-46)(H) ASCB Boeny – COSPN Analamanga (73-64)(H) COSFA Analamanga – ASCUT Atsinanana (66-64)Dimanche 2 avril:(D) CRJS Atsinanana – MB2ALL Analamanga (44-100)(D) TAMIFA Amoron’i Mania – JEA Vakinakaratra (54-60)(H) COSFA Analamanga – TMBB Analamanga (78-100)(H) COSPN Analamanga – MB2ALL Analamanga (87-68)(H) GNBC Vakinankaratra – ASCUT Atsinanana (86-79)

S. R.

L'express de Madagascar0 partages

Cabaret – Faniah cartonne avec ses interprétations

Elle, c’est Faniah, une chanteuse que le public a découvert en 2004, grâce à la téléréalité Pazzapa sur la chaîne Radio Télévision Analamanga (RTA). Il n’y a pas si longtemps, la belle chanteuse à la voix jazzy avec un style très urbain, très soul et teinté de touches R’n’B, Faniah, s’est mise dans la peau de la chanteuse américaine Alicia Keys.Samedi dernier, le temps d’une soirée qui a eu lieu à la Villa Pradon Antanimena, elle a revisité toutes les chansons des divas américaines, françaises et également malgaches à l’égal du tube « If i ain’t got you » d’Alicia Keys, « Hero » de Mariah Carey, ou encore « Parlez-moi d’amour » d’Edith Piaf. La donne a été tout à fait différente par rapport à)sa dernière prestation. Avec sa voix de velours mais d’une puissance étonnante, Faniah a plongé l’assistance dans une ambiance chaleureuse, et l’interprète s’est pliée aux demandes de « bis » du public.Comme à l’accoutumée, Faniah a été accompagnée de la crème des musiciens de la scène du jazz national. À savoir, Andry Mickael Randriantseva au piano, Josia Rakotondravohitra à la batterie, Henintsoa Andriamasimanana à la basse, Sanda Ranaivosoa à la guitare, Anjaniony Andriamanandratra au saxophone, Tsanta Randriami­hajasoa à la trompette, Naly Rakotondrabe au trombone.

Sitraka Rakotobe

L'express de Madagascar0 partages

Rugby – Top 16 – X V Family surprend 3FB

Les quatre matches comptant pour la première journée du championnat d’Analamanga dénommé« Top16 », ont bel et bien, eu lieu au stade de Malacam, plein à craquer, hier. Cette journée inaugurale a été marquée par la présence d’un représentant du ministère de la jeunesse et des sports, et le chef de région d’Analamanga, mais aucun membre du Malagasy rugby n’était présent. Une des rencontres qui a marquée cette journée était la victoire de XV Family face à 3FB et en plus sur un score large de 41 à 28. Lors du dernier match d’hier, un duel entre quartier et boite, TAM Anosibe et Iarvio Rugby Club se sont séparés sur un score nul de 19 partout.Le club de la commune urbaine d’Antananarivo a déjà mené 11 à 6 à la pause. Les Gars d’Anosibe croyaient avoir déjà remporté le match, en menant 19 à 16 à quelques minutes du coup de sifflet final, mais IRC arrivait à égaliser à deux minutes de la fin, grâce au coup de pied de pénalité transformé par Sitraka. Quant aux deux autres résultats, FT Manjakaray s’est imposé 34 à 30 face à TF Anatihazo et UAS Cheminots a écarté de justesse par 23 à 22 VTM Antsalovana. « Le coup d’envoi est lancé et le championnat continuera. La deuxième journée aura lieu le 9 avril… Il n’y aura pas de matches le 16 avril, jour de Pâques et le 23 avril, la finale de la CAN juniors. Mais le championnat reprendra le week-end d’après », a confié Andry Ravelojaona, président de Analamanga Rugby.

S. R.