Les actualités à Madagascar du Lundi 03 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara280 partages

Raoul Arizaka Rabekoto : Interdiction de sortie du territoire

Le président de la FMF risque d’être hors-jeu.

Moins de six mois après son élection à la tête de la Fédération malgache de football (FMF), et une semaine à peine après la conférence nationale qu’il a organisée au Mining Business Center, ça ne tourne pas rond pour Raoul Arizaka Rabekoto. En effet, l’ancien DG de la CNAPS est sous le coup d’une mesure d’Interdiction de sortie du territoire (IST) sur ordre, croit-on savoir, de la Présidence de la République. Voilà pourquoi il ne s’est pas rendu au Caire (Egypte) pour assister, le 21 janvier dernier, au tirage au sort des poules éliminatoires de la Coupe du monde 2022 en zone CAF. Il a également renoncé jeudi dernier à partir pour Rabat (Maroc), où devait se tenir l’assemblée générale de la Confédération africaine de football. Le meneur de jeu de la FMF ne s’est pas présenté sur le… terrain d’Ivato, où il était prévu prendre le vol d’Air France.

R. O

Midi Madagasikara6 partages

Journalisme : Jacob Andriambelo n’est plus

Le journaliste Jacob Andriambelo s’est éteint hier à l’âge de 79 ans.

Le monde des médias malgaches est de nouveau en deuil, quelques jours après la disparition de Franck Raharison de La Gazette de la Grande Île. En effet, le journaliste doyen, Jacob Andriambelo s’est éteint hier à l’âge de 79 ans. Il avait commencé à travailler pour le journal Le Courrier de Madagascar, avant d’écrire dans Madagascar Matin. Ensuite, Jacob Andriambelo a choisi de travailler pour le quotidien L’Observateur. II était une grande figure du journalisme malgache. La rédaction de Midi Madagasikara présente ses condoléances à sa famille et à ses proches.

R. Eugène

Midi Madagasikara5 partages

PromoChocoMada – FIVMPAMA : Un partenariat pour la promotion du « Vita Malagasy »

Les apprentis de l’EPMT à la découverte des produits « Vita Malagasy ».

Promouvoir la filière d’excellence qu’est le cacao et le chocolat « Vita Malagasy ». Tel est l’objectif de toutes les parties prenantes lors de la signature d’une convention de partenariat entre PromoChocoMada et le FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy). 

PromoChoco Mada est une association basée à Paris, qui a pour but de promouvoir le chocolat et l’artisanat chocolatier de Madagascar à l’international. Elle a mis en place un Institut du Chocolat de Madagascar (ICM) pour concrétiser ce programme dans le pays. L’ICM a déjà formé une dizaine d’artisans chocolatiers malgaches avec l’appui des Maîtres chocolatiers français. Ceux-ci ont, en même temps, bénéficié d’une formation sur la gestion d’ateliers de production.

Initiative saluée. « L’objet de cette convention de partenariat vise ainsi à consolider l’opérationnalité de l’ICM en structurant sa gouvernance dès cette année 2020, afin d’assurer les investissements et la continuité des formations. Le maintien d’une production de qualité n’est pas en reste », a évoqué Bertrand Ramaroson, vice-président de l’association PromoChocoMada. Une initiative saluée et encouragée par le président national du FIVMPAMA, Andrianavalomanana Razafiarison, et les autres groupements professionnels comme le Syndicat des industries de Madagascar et le Groupement des entreprises de Madagascar ; ainsi que les autres intervenants comme l’Ambassadeur de la France à Madagascar, SEM Christophe Bouchard, et le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lantosoa Rakotomalala, lors d’une soirée gastronomique au restaurant « Le Marais ».

Savoir-faire franco-malgache. Toujours dans le cadre de la promotion de cette filière d’excellence et du chocolat « Vita Malagasy », PromoChocoMada a organisé un parcours pédagogique pour les dix-huit apprentis de l’Ecole de Paris des Métiers de la Table (EPMT) dans le pays. Un parcours qui leur ont permis de découvrir les plantations du cacao, de la canne à sucre, de la vanille et des fruits tropicaux de la Grande île. Ces jeunes apprentis ont également participé aux ateliers de transformation du cacao à l’ICM, dans un esprit de partage du savoir-faire franco-malgache. Ils ont ensuite rencontré les dirigeants du FIVMPAMA au « Green Club » à Vontovorona. Un club qui appartient au PDG du Groupe JCR, Jean Claude Ratsimivony, vice-président national du FIVMPAMA et président en charge des relations internationales. « Nous ne ménageons pas nos efforts pour promouvoir les entreprises malgaches à travers le renforcement de leur capacité, et pour rechercher des partenariats, surtout à l’international », a-t-il précisé. Par ailleurs, une rencontre gastronomique a été organisée dans le cadre d’un dîner de gala au restaurant « Le Marais ». La France, représentée par Nicolas Guilbault et les apprentis de l’EPMT, d’une part ; et Madagascar, représenté par le chef emblématique Lalaina Nomenjanahary et son équipe du restaurant, d’autre part, y ont montré leurs talents en matière d’art culinaire.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Toliara : lutte antiacridienne 2020 : Le DG de l’IFVM rassure « Rien à craindre pour le moment »

Le DG de l’IFVM et ses collaborateurs

« Des menaces d’essaims de criquets courant janvier ». L’Ivontoerana Famongorona ny Valala eto Madagasikara (IFVM), ex-centre national de lutte antiacridienne (CNLA) rassure les paysans, et tous ceux qui s’occupent de l’agriculture, que cette menace n’existe pas réellement. Un numéro vert [145] est mis à disposition à toutes fins utiles.

En effet, le 31 janvier chez Maman Gâteaux, Morafeno, Julien Mandrano, directeur général de l’IFVM basé à Toliara, a porté à la connaissance du public que « l’IFVM a la situation en main »,  Celle-ci est l’unique Direction générale hors de la capitale. Grâce au ministère de l’Agriculture et de la pêche (MAEP), l’IFVM dispose de tout ce dont il a besoin. Les pesticides sont arrivés à temps pour affronter la campagne Tsimiroro qui débute en ce moment jusqu’au mois de mai et, des fois, peut s’étaler jusqu’à Septembre. L’an passé, 20 000 ha de surface ont été infestés de criquets à la même période (Opération Savahao), contre 4 000 ha jusqu’à présent. L’IFVM n’est pas pris de court cette fois-ci. La saison des pluies a commencé dans la province de Tuléar, courant décembre 2019.Tantôt il fait chaud, tantôt il fait froid, la plage optimale de pluviométrie (POP) est atteinte. L’éclosion des œufs commence, c’est inéluctable.Le système d’alerte précoce est déclenché. L’apparition de la population larvaire est déjà signalée dans la région Menabe. Des prospecteurs et l’équipe d’intervention rapide se mettent en place pour parer la progression, sans attendre la transformation des larves en criquets migrateurs et ravageurs (locusta et nomadacris).

Voici les principaux foyers qu’il faudrait surveiller. Région Anôsy : Betroka. Région Atsimo Andrefana : Morombe au nord de Tuléar. A l’Est, il y a Sakaraha et Tuléar II. Citons le district de Maevatanana dans le Betsiboka. Le district de Tsiroanomandidy dans le Bongolova. Les districts d’Ambalavao et Ikalamavony dans la Haute Matsiatra. Les districts d’Ihosy et d’Ivohibe dans la région d’Ihorombe. Les districts de Belo/Tsiribihina, Miandrivazo et Morondava dans la région du Menabe. Enfin les districts d’Analalava, Antsohihy, Mandritsara et Port Bergé dans la région Sofia. Le MAEP, par le biais des Directions régionales de l’Agriculture et de la pêche (DRAEP) et l’IFVM, va travailler d’arrache-pied pour assurer la lutte antiacridienne, opération Tsimiroro, durant l’année 2020.

Charles RAZA

Midi Madagasikara1 partages

Ivodihala : Ny Rado Rafalimanana force un barrage des forces de l’ordre

L’affaire a fait le tour des réseaux sociaux hier. Des altercations ont eu lieu à Ambatondrazaka, entre des éléments de la gendarmerie nationale, et le président national de l’association « Ny Fanahy no Maha olona », Ny Rado Rafalimanana. Ayant prévu d’effectuer une descente à Ambatondrazaka pour remettre des dons à la population locale, ainsi qu’aux victimes des inondations provoquées par les récentes intempéries, ce dernier est accusé d’avoir forcé un barrage que les forces de l’ordre ont installé sur la RN44. Refus d’obtempérer, destruction de biens publics et agression de gendarmes. Ce sont, entre autres, les accusations portées à l’encontre de Ny Rado Rafalimanana. Selon les explications du Colonel Hery Lala Randriamaharivo, Commandant du Groupement de la gendarmerie de la région Alaotra Mangoro, l’ancien candidat à l’élection présidentielle aurait refusé de se soumettre à un contrôle de papiers et à la fouille de ses véhicules, puis a forcé le barrage. Il aurait aussi lancer des provocations à l’encontre des forces de l’ordre. Cette mesure de contrôle est pourtant appliquée à toutes les voitures qui empruntent la RN44 depuis les inondations, sans distinction aucune, a expliqué cet officier supérieur. Malgré ces altercations, Ny Rado Rafalimanana a quand même pu distribuer des dons aux sinistrés. Bon nombre des habitants de Tanambe ont en revanche haussé le ton car les dons apportés n’étaient pas suffisants, selon eux, pour couvrir tous les nécessiteux. De son côté, la Présidence de la République affirme que Ny Rado Rafalimanana a bien reçu une autorisation pour faire cette action sociale.

 Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Ankasina : Mpitsindrona « heroine » dimy lahy voasambotry ny polisy

Anisan’ny miha-mahazo vahana eto amintsika ny fandrasaina zava-mahadomelina mahery vaika. Ny herinandro lasa teo, dia mpitsindrona « heroine » dimy lahy no voasambotry ny polisy, teny amin’iny faritra Ankasina iny. Mbola tratra teo am-panaovana izany mihitsy moa izy ireo, raha nigadona tao an-tranon’izy ireo ireo mpitandro filaminana. « Tamin’ny alalan’ny angom-baovao azon’ny polisim-pirenena no nahalalana, fa misy olona maromaro ao amina tokantrano iray eny Ankasina mitahiry zava-mahadomelina. Nidina teny an-toerana ny polisy ka rehefa niditra tao amin’ilay trano dia lehihaly  5 no hita tao ary mbola teo am-pitsindronana heroine niaraka tamin’ny fitaovana fanaovana izany » hoy ny voalazan’ny tatitra azo avy amin’ny polisim-pirenena. Teo no ho eo ihany moa dia nosamborina izy ireo ary nentina nihazo ny biraon’ny polisy mba hofotorona. Marihana, fa vovo-drongony mahery vaika milanja eo amin’ny 2 grama eo sisa hita tany amin’izy ireo, ambin’ny efa avy nampiasain’ireo dimy lahy ireto. Ny fanontaniana mipetraka dia hoe : avy aiza izy ireo no nahazo ity rongony mahery vaika ity ary iza no mpamatsy azy ? Efa an-dàlam-panaovana fanadihadiana mahakasika izay moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana. Izy dimy mirahalahy kosa, natolotra ny Fampanoavana ny faran’ny herinandro teo ary fantatra, fa nadoboka am-ponja vonjimaika eny Antanimora, raha ny voalazan’ny tatitra hatrany.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Développement d’Antananarivo : Tandem Andry Rajoelina – Naina Andriantsitohaina au beau fixe

C’est ainsi que l’on peut qualifier la relation actuelle entre le régime en place et la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA). Une bonne entente est constatée entre Andry Rajoelina et son ancien ministre des Affaires étrangères, Naina Andriantsitohaina. Les deux hommes forment un bon tandem pour mettre en œuvre des actions pour l’embellissement et le développement de la Ville des Mille. Le fait d’avoir un maire issu de la même famille politique que le président est plutôt positif pour la CUA. Au lendemain de l’élection du Premier magistrat de la ville, le chef de l’Etat a annoncé qu’un budget de 50 milliards d’ariary allait être débloqué pour financer le développement de Tana. Durant le week-end, Andry Rajoelina et la Première dame Mialy Rajoelina se sont affichés aux côtés du maire de la CUA pour lancer deux projets rentrant dans le cadre de l’embellissement de la capitale. Samedi, dans l’objectif de couvrir de forêts la capitale, le couple présidentiel a assisté au lancement officiel de la campagne de reboisement de la ville d’Antananarivo. Il  a notamment participé à la plantation de jacarandas le long de la route Tsarasaotra – Ivato. 1 440 arbres vont y être plantés. 1 000 employés de la CUA et de la SAMVA, des policiers municipaux, ainsi que des centaines de jeunes tananariviens, étaient présents à Tsarasaotra pour participer à cet évènement. Hier en début de soirée, Andry Rajoelina et son épouse ont effectué une descente pour constater de visu les éclairages publics que la CUA a installés le long des escaliers d’Ambondrona et d’Antaninarenina. 26 lampadaires solaires y sont installés pour lutter contre l’insécurité, dont les riverains se plaignent en dénonçant des actes des pickpockets et des brigands qui sévissent sur le « tohatoha-bato d’Ambondrona » et dans le centre-ville. Lors de cette descente, le chef de l’Etat a donné des instructions fermes au ministre de la Sécurité publique qui l’a accompagné lors de cette occasion. Désormais, des policiers vont assurer la sécurité des escaliers d’Ambondrona et d’Antaninarenina 24h/24. Par ailleurs, l’Office des Transmissions Militaires de l’Etat (OTME) apportera également sa contribution par l’installation de caméras de surveillance. Cette opération se poursuivra dans les autres quartiers de la capitale, a annoncé Andry Rajoelina. Des actions qui montrent une volonté de transformer positivement Antananarivo. Une nette amélioration est déjà constatée, notamment avec l’assainissement mené dans les rues de Tana. Naina Andriantsitohaina a déclaré samedi dernier que ces efforts d’amélioration se poursuivront tant que les Tananariviens ne voient pas le vrai changement. L’évolution de la mentalité de ces derniers est toutefois de mise pour ce faire. 

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Plateforme Mapar : L’AVI et le Liaraike oubliés

L’AVI de Norbert Lala Ratsirahonana aurait proposé une liste de ministrables avant le dernier remaniement.

Deux partis politiques membres, dont l’AVI et le Liaraike, n’ont jamais été représentés dans le gouvernement.

Pour bon nombre d’observateurs, le critère d’appartenance politique n’a pas été pris en compte dans la formation du nouveau gouvernement. Les dix nouveaux ministres qui ont intégré l’équipe conduite par le Premier ministre Christian Ntsay n’ont jamais, jusqu’à ce jour, fait partie du paysage politique malgache. Les députés pro-régime étaient les premiers à avoir réagi négativement à cette situation. La déception était également palpable du côté de la plateforme politique Mapar qui regroupe huit partis politiques dont le Hiaraka Isika, l’AVANA, le parti Vert, l’AVI, le Liaraike, le TGV, le MMM et le Freedom. Ces trois dernières formations politiques sont déjà représentées dans le gouvernement. Pour l’AVANA et le Hiaraka Isika, leurs chefs de file ont été nommés ambassadeurs ; en Chine pour Jean Louis Robinson, et à l’île Maurice pour le Général Camille Vital. Le parti Vert a été représenté dans le gouvernement par son président Alexandre Georget, à l’époque ministre de l’Environnement et du Développement durable, mais ce dernier a perdu son fauteuil lors du dernier remaniement.

Liste de ministrables. D’après nos sources, le parti AVI, après avoir organisé son congrès national à Antananarivo, a soumis au président de la République une liste de ministrables. Les mêmes sources ont permis de savoir que, malheureusement, aucun des noms proposés par Norbert Lala Ratsirahonana, président de l’AVI, n’a été retenu pour composer le nouveau gouvernement Ntsay. Pour le MMM, après le départ de la ministre de l’Education nationale Marie-Thérèse Volahaingo, il n’est représenté que par un seul ministre, en l’occurrence son président national Hajo Andrianainarivelo. Devant la composition du nouveau gouvernement Ntsay, le président national du parti Liaraike, Jean André Soja dit « Kaleta », n’a manifesté la moindre réaction ni émis de critique. En revanche, il a demandé à ce que les nouveaux ministres ne procèdent pas à la chasse aux sorcières au sein de leurs départements ministériels. « Au nom de la continuité de l’Etat, les hauts responsables au sein des ministères, notamment les directeurs généraux, les directeurs et les chefs de service, doivent rester en place. Par contre, ils sont libres de choisir qui vont composer leurs cabinets », a martelé l’ancien sénateur Jean André Soja. Quoi qu’il en soit, si le pouvoir en place, suite à son appel à candidatures, veut suivre sa logique, des changements devraient être incessamment opérés au niveau des hauts emplois de l’Etat.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Épidémie de coronavirus : Renforcement des dispositifs de prévention et de prise en charge

Madagascar, à l’instar d’autres pays du monde, met en place des dispositifs de surveillance et anticipe une éventuelle introduction du coronavirus sur le territoire.   

Madagascar fait tout pour éviter que le virus ne s’introduise ou ne se propage sur le territoire. C’est en tout cas ce qui résume la réunion de travail et la visite conduites hier par le Premier ministre, Christian Ntsay, à l’aéroport international d’Ivato. Toutes les entités concernées ont répondu présentes, notamment le ministère de la Santé publique, le celui des Affaires étrangères, le département de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène, celui des Transports, du Tourisme et de la Météorologie ainsi que l’Aviation civile de Madagascar. Il s’agissait surtout de faire le point sur les mesures déjà en place, et celles à renforcer ou à améliorer concernant cette épidémie qui affole la planète depuis plusieurs semaines. Ainsi, les huit aéroports et les 4 ports à Madagascar se trouvent en première ligne des zones où la  surveillance sera accrue. Si le coronavirus venait à s’introduire à Madagascar, les dispositions sont déjà prises en matière de prise en charge et de mise en quarantaine, a assuré le Premier ministre hier. Madagascar fait partie des trois pays d’Afrique dans lesquels la présence de l’Institut Pasteur permet de faciliter les dépistages, afin de confirmer ou d’infirmer la présence de ce virus chez d’éventuels cas suspects. Christian Ntsay de souligner par ailleurs que le pays a tiré les leçons des situations d’épidémies qu’il a déjà affrontées sur le territoire par le passé, notamment la peste, et entend tout mettre en œuvre pour adopter l’approche la plus efficace, aussi bien sur le plan médical qu’en matière de communication.

Evolution dans le monde. Partout dans le monde, l’évolution de l’épidémie de coronavirus est suivie heure par heure. Le cap des 300 morts – 305 décès dont au moins 45 au cours des dernières 24 heures – est franchi depuis hier, 2 février 2020. Un premier mort en dehors de la Chine a été signalé. Il s’agit d’un décès survenu aux Philippines d’un ressortissant chinois originaire de Wuhan, le foyer de l’épidémie. Il ne s’agit pas ainsi d’une contamination locale. Outre ce premier décès, il n’y a aucun autre cas enregistré dans ce pays. Plus de 14 500 cas avérés sont recensés à ce jour, en Chine et dans vingt-quatre autres pays. Ce chiffre dépasse le nombre d’infections confirmées lors de l’épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), également causée par un coronavirus qui a fait 774 morts entre 2002 et 2003. Ce constat confirme la haute contagiosité de ce nouveau coronavirus, baptisé 2019-n-coV, qui sévit actuellement.

D’après les derniers chiffres disponibles, les pays d’Asie enregistrent le plus grand nombre de cas confirmés. Outre la Chine avec 14 380 cas confirmés et 304 décès, le Japon enregistre 20 cas, suivi de la Thaïlande (19), du Singapour (16), de la Corée du Sud  et de l’Australie (12). Dans tous ces pays, outre la Chine, et désormais les Philippines, aucun décès n’est à déplorer. Les Etats-Unis, quant à eux, ont confirmé un huitième cas de contamination. Huit cas également en Allemagne et en Malaisie.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Yves Roger Rajoelina : « Etre le père d’un président implique des obligations »

Comme son nom l’indique, c’est le père de l’actuel président de la République. Ancien colonel de l’armée, il continue de servir le pays, car un militaire n’est jamais à la retraite « pour la patrie ». Interview exclusive.

Midi Madagasikara : Pouvez-vous retracer brièvement votre carrière au sein de l’armée ?

Yves Roger Rajoelina (YRR) : « J’avais débuté dans une école de formation de sous-officier à Rennes, dans le 48e RI métropolitaine. J’avais participé à la campagne de pacification en Algérie avant de retourner en France. A la demande du gouvernement de Madagascar, qui s’inscrivait dans le cadre de l’accord de coopération entre les deux pays, je suis rentré dans la Grande île pour servir dans les rangs de l’armée malagasy ». 

Midi : A quel(s) poste(s) ?

YRR : « J’avais servi entre autres en qualité d’instructeur à l’Académie militaire , chef de service puis chef de cabinet au ministère de la Défense ;  et chef du service du personnel civil et militaire ».

Midi : Le fait d’être le père d’un président est-il un avantage ou un inconvénient ?

YRR : «  C’est un avantage certes, mais cela implique aussi et surtout des obligations ».

Midi : Vous attendiez-vous à voir votre fils devenir président ?

YRR : « Je ne m’attendais pas trop à le voir devenir chef de l’Etat sous la Transition, surtout à son âge. En revanche, lorsqu’il s’est présenté à l’élection présidentielle, j’avais confiance, compte tenu de son expérience. Il remplissait toutes les conditions pour atteindre son objectif. À ce moment-là, j’étais sûr qu’il allait être élu ». 

Midi : Le fait que vous ayez été militaire a-t-il influé sur votre fils ?

YRR : « Je crois que cela y est pour quelque chose quand je vois sa persévérance, sa foi en ce qu’il fait, son esprit de combattant, son sens de la discipline et de l’éthique, et surtout son patriotisme conformément à la devise de l’armée : ‘Ho an’ny Tanindrazana’ ».

Propos recueillis par R. O

Midi Madagasikara1 partages

Sambava : Dahalo iray matin’ny fitsaram-bahoaka, iray hafa noboriana sofina

Taorian’ny nanafihana roa lahy nitam-piadiana toeram-pivarotana iray tao Antsahabe, any amin’ny Distrikan’i Sambava, ny alakamisy teo ; izay nahaverezana vola telo tapitrisa ariary, ary naratra mafy voafira antsy nandritra ny fandrobana ny tompon’ny tsena, dia raikitra ny fanarahan-dia nataon’ny Fokonolona, ka tratra tao Belafary Kaominina ambanivohitra Bevontro ireo olon-dratsy. Tsy nanaiky mora tamin’ny fisamborana azy ireo dahalo fa nanohitra. Raikitra ny fifanjevoana, ka Fokonolona roa tamin’ireo mpanara-dia no naratra mafy. Teo anatrehan’izany, romotry ny hatezerana ny olona, ka nitora-bato ireo dahalo. Na dia efa naratra mafy ny dahalo iray, dia mbola nanohitra hatrany, ka notifirin’ny Fokonolona avy hatrany, ary namoy ny ainy teo no eo. Noborian’ny olona kosa ny sofin’ilay namany azo sambo-belona, ka natao firavaka naseho vahoaka. Raha ny vaovao voaray, mbola tratra sy hita teny amin’ireto dahalo ireto ny vola rehetra avy norobain’izy ireo, ary efa naverina amin’ny tompony. Rehefa tsy nisy havany sahy naka ny fatin’ilay dahalo matin’ny fitsaram-bahoaka, dia nalevin’ny Fokonolona tao Antsahabe ihany, ny zoma teo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Un million d’ariary la nuit

C’est le prix à payer dans cet hôtel 5 étoiles qui vient d’ouvrir ses portes dans la capitale. Si l’établissement affiche allègrement ce tarif, c’est parce qu’il n’est pas prohibitif pour la clientèle qu’il vise. Mais en faisant cette publication, il veut aussi afficher que son produit est le « must » sur la place car, hormis les résidences pour stars internationales nichées sur les îlots des environs de Nosy-Be, les tarifs pratiqués sont en deçà de chez ses concurrents de la même trempe, ou proche de la catégorie à Madagascar. En effet, un million d’ariary la nuit, soit approximativement 250 euros, c’est… monnaie courante ailleurs dans les palaces des grandes villes du monde. Mais par rapport au pouvoir d’achat des Malgaches, cela représente cinq fois le salaire mensuel minimum officiel. Ce qui peut paraître hors de portée. On peut d’ailleurs, soit dit en passant, se demander combien gagnent les femmes de chambre qui y travaillent. Enfin, les choses étant ce qu’elles sont, et ne peuvent être autrement comme on dit stoïquement, contentons-nous toujours des emplois créés.

Mais la question que se pose l’observateur est le pourquoi de cette envolée des investissements dans  le domaine de l’hôtellerie du pays, alors que les statistiques officielles ne font pas apparaître un « boom » du tourisme. Rappelons que le nombre officiel des entrées de non-résidents sur le territoire,  dans l’année qui court, n’égalise pas encore celui de 2008, une année fructueuse. N’empêche que la capitale voit sans cesse sortir de terre des hôtels étoilés malgré le marasme ambiant. De plus, les « businessmen » qui opèrent dans ce secteur n’en sont pas à leurs premières affaires, mais ont déjà fait leurs preuves dans d’autres domaines. Le mystère demeure, même pour les observateurs avertis, quand on voit ces infrastructures hotelières s’ériger dans cette forêt de taudis qui forme leurs horizons. En principe, un tel investissement vaut pour le tourisme d’affaires : salons, congrès, prospections etc. Mais même lorsque l’on regarde ce qui se passe chez les voisins mauriciens et sud-africains, on constate que Madagascar n’est pas encore dans le circuit des meetings internationaux.

L’on susurre qu’il y a, quelque part, un « brain-trust » (un groupe d’experts) qui élabore des orientations stratégiques, définit des actions, finance et contrôle les réalisations. La particularité de ce groupe est qu’il a une vision globale, mondialiste et non confinée à une nation ou  un continent. Les interlocuteurs directs de ce groupe sont triés parmi des élites économiques, et ils sont très peu nombreux.  Dans leurs perspectives, ils doivent donc prévoir un vrai décollage de notre économie, et veulent être au premier rang si tel phénomène venait à se réaliser. Ainsi, ils (ces investisseurs dont il est question) se réfèrent à ce « brain-trust » pour toutes les opportunités possibles, même si le contexte local ne présente pas de conditions favorables.

Et tous se demandent pourquoi il n’existe pas une telle « tour de garde » qui veille et conseille nos  investisseurs de souche. Car loin de faire preuve de xénophobie ou d’ostracisme envers cette communauté disons plus binationale que nationale, nos interminables tiraillements internes  s’atténueraient sensiblement.

M.Ranarivao

Madaplus.info0 partages

Madagascar : La lutte contre l’insécurité commence

Nous avons reporté ici la recrudescence de l’insécurité dans la capitale avec les différentes attaques survenues dans la ville d’Antananarivo à l’encontre des citoyens. Les autorités n’ont pas tardé à réagir face à cette situation. En effet, des réverbères ont été placés le long des escaliers d’Ambondrona et d’Antaninarenina afin d’éclairer cette partie de la ville considérée comme zone rouge le soir.
Le nouveau Maire de la capitale accompagné du Président de la République se sont rendus sur les lieux pour parler avec la population. Eux d’ajouter que des caméras seront placées dans ces quartiers afin de surveiller la circulation. En outre, le président a ordonné que la police soit présente sur les lieux 24h sur 24.
Ino Vaovao0 partages

MANANARA AVARATRA : Zazakely niampita tampoka, maty voahitsaky ny fiara

Araka ny tatitra voary momba ity tranga ity dia sendra niampita tampoka  io zaza io no nisy fiara  nandalo. Avy hatrany  dia voahitsaka  ity farany  ka nindaosin’ ny fahafatesana teo no ho eo ihany. 

Tsy nisy intsony ny ala nenina nitondrana azy tany amin’ny toeram-pitsaboana satria dia voalaza fa  efa tsy nisy aina intsony  izy io noho ny fahaverezan-dra be taminy. Raha ny fitantaran’ireo nanatri-maso ny zava-niseho, tsy dia nandeha mafy loatra ny fiara saingy tsy nampoizin’ny mpamily  ny fiampitana tampoka nataon’ ilay zaza, tsy voafehy intsony  avy eo ny fanitsahana ny  hisatra nentina nanajanonana ny fiara. Eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ao an-toerana moa ankehitriny  ny fanokafana ny fanadihadiana, ny razana kosa  dia efa eo anivon’ny  fianakaviana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HAIN-TRANO TENY ANJANAHARY II N : Rangahy iray namoy ny ainy, main’ny taribin’ny Jirama

Araka ny  loharanom-baovao voaray  dia tsy fantatra mazava ny tena niantombohan’ny afo saingy raha ny fitarainan’ny mponina dia  be loatra ny trano  hazo  eo amin’ny  manodidina  misy ireo  mpanotrika akondro sy  mpivarotra enta-madinika  ary  arina fandrehitra ka  tsy fantatra intsony  na noho ny tsy fitandremana nataon’izy ireo  ihany no nahatonga ny loza. Vokany, raim-pianakaviana  65 taona no maty tsy tra-drano  main’ny taribin’ny Jirama  vosaringotra  tamin’ny vatany  nandritra ny fifamonjena ny firehetan’ny afo, lehilahy iray hafa naratra mafy.

Raha ny  fanampim-panazavana voarainay dia  trano  manodidina ny 25  teo no may kila forehitra  tsy nisy entana voavonjy intsony. Trano  hazo  ary  niampita  tamin’ireo trano biriky ny  fahamaizana , nananosarotra ny mponina  ny famonoana ny afo  satria dia tery  ny  lalana  no sady  mitsofoka  ao anaty tanàna maromaro. Tao anatin’ny minitra vitsy  dia lasa lavenona avokoa  ireo trano , tsy  nisy  nanampo ny firehetana  ny rehetra , manodidina ny   114  any ho  any  ny traboina . 

Ireo  mponina   no nifanome tanana  tamin’ny  famehezana ny afo  raha  toa ka somary taraiky kosa ireo mpamonjy voina vao tonga  nanatanteraka ny  asany. Naharitra  ora iray teo ny  famonoana  ny  firehetana raha ny angom-baovao voarainay hatrany . Marihina  moa fa efa  tonga nijery ifotony , nitondra fanampiana  ary  nankahery ireo traboina  teo an-toerana ny Ben’ny tanàna, ny Lehiben’ny vondron’ny  Polisy monisipaly,  ary koa ny delege   ao amin’ny  boriborintany fahatelo sy fahadimy .

Tatianà R.  

Ino Vaovao0 partages

ANKASINA : Dimy lahy sarona teo am-pitsindronana “Heroine”, naiditra ny fonjan’Antanimora

Araka ny loharanom-baovao voaray omaly teo am-panoratana ny lahatsoratra.  Tovolahy miisa 05 no voasambotry ny polisy PPA3 Ilanivato, ny Alakamisy 29 janoary 2020 lasa teo tao Ankasina noho ny fahatratrarana sy fitsindronana “Heroine” . 

Tamin’ny alalan’ny angom-baovao azon’ny polisim-pirenena no nahalalana fa misy olona maromaro ao amina tokantrano iray eny Ankasina mitazona zava-mahadomelina. Nidina teny an-toerana ny Polisy ka rehefa niditra tao amin’ilay trano dia lehihaly miisa 05 no hita tao ary mbola teo am-pitsindronana “ heroine” niaraka tamin’ny fitaovana fanaovana izany. 

Nosamborina avy hatrany ireto farany  ary nentina natao fanadihadiana. Milanja 2g eo sisa ny ambin’ny heroine tratra izay efa avy nampiasain’izy dimy mirahalahy. Natolotra ny fampanoavana ny zoma 30 janoary teo izy ireo ary nampidirina am-ponja vonjimaika eny Antanimora.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FILOHA ANDRY RAJOELINA : « Hiova endrika sy ho lasa tanàna maitso Antananarivo »

Manoloana izany indrindra no anaovan’ny fitondram-panjakana ezaka amin’ny hanomezana endrika vaovao indray ny tanàna, izay ifandrimbonana amin’ireo mpitantana eo anivon’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra.

Tafiditra ao anatin’ireo velirano miisa 13 nataon’ny Filoha Andry Rajoelina ny hamerenana indray an’i Madagasikara ho lasa Nosy maitso. Misy ireo ezaka sy ny dingana efa natao ahatrarana izany, toy ny fambolena zanakazo hatrany amin’ny 60 tapitrisa isa raha ho an’ity taona 2020 ity fotsiny. Torak’izany ihany koa ny fampiasana teknolojia hoentina mamafy ireo voan-janakazo any amin’ireo toerana midadasika tsy tratra. Anisany voakasika ao anatin’ity tetikasa lehibe ity ny tanànan’Antananarivo iray manontolo. Tanjona ny hanaovana an’ity farany ho lasa Nosy maitso izay hanome endrika azy vaovao indray amin’ny alalan’ny fambolen-kazo sy ny fanavaozana an’ireo zaridaina. Afak’omaly, nanatanteraka fambolen-kazo niombonana tamin’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra sy ireo mpiara-miasa akaiky aminy, toy ny sampana mpamonjy voina sy ny teo anivon’ny Samva ary fikambanana tanora samihafa ny Filoha Andry Rajoelina mivady. Nitarika izany ny ben’ny tanànan’ Antananarivo mivady ka ny lalana mampitohy an’i Tsarasaotra sy Ivato no nosafidiana hisantarana an’ity tetikasa hamerenana an’Antananarivo ho tanàna maitso ity. Nambaran’ny Filoha fa hampitomboina ny faritra maitso eto Antananarivo. 

Tanjona ny hanomezana endrika maha te honina ho an’ny tanàna. Zanakazo miisa 1440 no novolena teny an-toerana ka ireo zakaranda no betsaka tamin’ izany. “Raha ohatra ianareo ka mandalo eo amin’ny farihan’Anosy dia jereo fa feno zakaranda manodidina an’iny farihin’Anosy iny. Tsarovy fa efa zato taona mahery tany ho any no novolena ireny zakaranda ireny. Anio aho dia mieritreritra manokana hoe, iza marina moa no namboly azy ireny ? Afaka dimy taona na folo taona any ho any dia ho lasa lalana malaza feno zakaranda sy ireo hazo maro izay novolentsika ety amin’ity toerana ity. Hoataontsika mamiratra, mangirana ary ho feno zava-maitso ity tanànan’Antananarivo ity”, hoy ny kabarin’ny Filoha Andry Rajoelina. Anisan’ireo tetikasa napetraky ny ben’ny tanànan’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina ihany koa ny fanitarana an’ireo toerana ahafahana miala voly sy miala sasatra eto an-drenivohitra. Tafiditra ao anatin’izany ny fanajariana ny zaridaina sy ny endrika fambolen-kazo tahaka izao.

Manohana ny tetikasan’ny Ben’ny tanàna

Ny Filoham-pirenena dia manohana feno an’izany tetikasany izany, izay nanambarany fa, ny olom-pirenena isan-tokantrano mihitsy no entanina hamboly hazo ho tia tontolo maitso. “Misy tetikasa ihany koa hataontsika dia ny hoe, isan-tokantrano tsy eto amin’ny tanànan’Antananarivo fa manerana an’i Madagasikara manomboka izao dia tsy maintsy manana hazo avokoa. Ireo toerana rehetra izay azo asiana zaridaina, na any amin’ny Fokontany rehetra any, na eny an-dalam-be dia hasian’ny ben’ny tanàna toerana mahafinaratra. Mino aho fa afaka volana vitsy dia hiova endrika ity tanànan’Antananarivo ity”, hoy hatrany ny Filoha. 

Mahatsapa ny ben’ny tanàna Naina Andriantsitohaina  fa ny rehetra mihitsy ankehitriny no manana fahavononana hanarina sy hanova an’Antananarivo. Nambarany fa hohamafisiny hatrany ny ezaka hanomezana endrika vaovao an’ity renivohitr’i Madagasikara ity. Efa manomboka hita izao, hoy izy, fa rehefa misy ny fahavononana dia mahavita zavatra tsara. Notanisainy tamin’izany ireo fanovana efa nisy teto an-drenivohitra tato anatin’ny herinandro vitsy izany, toy ny fandaminana ny fifamoivoizana, ny fandaminana an’ireo mpivarotra amoron-dalana sy ny fanadiovana ny tanàna amin’ny ankapobeny.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

VELIRANON’NY FILOHAM-PIRENENA : “Tsy maintsy hatao ny tanàna vaovao Tanà-Masoandro”

Antony lehibe izany nisafidianan’ny Filoham-pirenena nametraka ny Minisitra lefitra misahana ny tetikasa fananganana tanàna vaovao. Ity farany no anisany hiandraikitra manontolo ny fanatanterahana ny fananganana an’ireo tanàna vaovao, izay velirano nataon’ny Filoha Andry Rajoelina tamin’ny vahoaka malagasy. Na dia mbola ifandroritana aza, satria, ankehitriny dia mbola misy amin’ireo mponina voakasiky ny tetikasa no miziriziry tsy hiala amin’ny taniny dia nanamafy ireo tompon’andraikitra fa tsy maintsy hirosoana ny fanatanterahana ny tetikasa Tanà-Masoandro. 

Fantatra io nandritra ny fanomezana ny fahefana tamin’ ny Minisitra lefitra misahana ny tetikasa fananganana tanàna vaovao, Michael Angelo Zasy. Ity farany no anisany nitondra tsindrim-peo fa tsy maintsy miroso ary tsy maintsy tanterahina ny velirano nataon’ny Filohan’ny Repoblika mahakasika ny tanàna vaovao sy ny toeram-ponenana. Nambarany ihany koa fa efa misy ireo lamina hoentina manatanteraka an’ireo tanàna vaovao eto Antananarivo sy ny manodidina. Nanamafy ny Minisitry ny asa vaventy, ny toeram-ponenana ary ny fanajariana ny tany, Hajo Andrianainarivelo fa tsy nofinofy velively akory fa tsy maintsy hotanterahina io tetikasa io. “Tetikasa izy io ary araka ny voalazan’ny Filoham-pirenena ireny tsy maintsy misy fandaminana ao anatiny. 

Tetikasa hitera-bokatsoa ho an’i Madagasikara sy ho an’ny rehetra fa tsy sanatria ny vava akory hoe, tetikasa hiteraka olana. Tsy sanatria nofinofy akory fa tsy maintsy hotanterahina ary hanao izay hanatanterahana an’izay no nahatongavan’ny Minisitra lefitra izay manampy ny Minisitera”, hoy ny Minisitra Hajo Andrianainarivelo. Marihina fa efa betsaka amin’ny mponina eny Ambohitrimanjaka sy ny manodidina no efa manaiky sy manohana ny hanatanterahana ny tetikasa Tanà -Masoandro. Betsaka amin’izy ireo no efa nanaiky nanolotra ny taniny ho an’ny fanjakana araka ny fepetra izay efa nifanarahana.

Ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina ihany koa dia efa nilaza fa mbola hidina ifotony hihaona mivantana amin’ny mponina. Heverina fa tsy ho ela intsony dia hanomboka amin’izay ity asa lehibe ity. Ny Tanà-Masoandro izay vahaolana hany tokana hahafahana miala ao anatin’ny fivangongoan’ny mponina eto an-drenivohitra izay miteraka olana samihafa tsy tambo isaina.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

RAMANANIRINA YAN WILFRIED : Tsy mankasitraka ny fanararaotana politika amin’ny famitana ny RN5

Hararaotin’ny mpanohitra izay mivondrona ao anatin’ny RMDM nefa izany ary ataon’izy ireo fitaovana politika hanakorontanana ny fiainam-bahoaka any amin’iny faritra iny mihitsy. 

Noho izany indrindra dia manao antso avo amin’ny tompon’andraikitra isan’ambaratongany ny mponina any an-toerana sy ny mpanao politika sady teknisiana, Ramananirina Wilfried na Willy, mba handraisan’ny fanjakana fepetra mifanaraka amin’izao fandrangitana sy fampiadiana ny samy Malagasy ataon’ny mpanohitra izao.  “Manararaotra mandrangitra ny vahoaka hanohitra ny fanjakana ny rodoben’ny mpanohitra any amin’io faritra io nefa fantany tsara fa olana noho ny faharatsian’ny toetr’andro no nampiatoana io asa io. Efa nipetraka avokoa ny fandaharan’asa hamitàna ny lalam-pirenena faha-5 fa noho ny fiovaovan’ny toetr’andro tamin’ny faran’ny taona 2019 dia naato aloha ny asa”, hoy ny fanazavan’ity mpanao politika ity.

Nanantitra koa ny tenany fa izy sy ny mponina any amin’iny faritra atsinanan’i Madagasikara iny dia mitsipaka marin-drano izao fanaovana politika maloton’ny rodoben’ny mpanohitra (Rmdm) izao. “Mitsipaka ny fanararaotana politika ataon’ny RMDM amin’ny faharatsian’ny lalam-pirenena faha-5 izahay. Tsy tokony hatao fanararaotana politika ny fahasahiranam-bahoaka. Raha andro manorana no hanaovana io lalana io dia hitombo ny rano ao anatin’ny fatran’ilay béton ka mety vao mainka hanimba azy. Izay no tena olana amin’io RN5 io. Tsy tokony hanaovana fanararaotana politika izay zavatra izay. Tsy tokony hoentina any amin’ny lafiny politika ilay izy satria olana voajanahary izany toetr’andro izany. Tsy azoko ekena ny tahaka izany satria tena mampisara-bazana ny samy Malagasy”, hoy hatrany ny nambarany.

“BAS-MANGOKY”

Ankoatra izay, nasian’ity mpanao politika ity resaka koa ny mahakasika ny “Bas -Mangoky” izay nahabe resaka teo aloha. Tsy olon-kafa moa no nandrirotra sy nanitatra ity resaka ity fa mbola ry zareo mpanohitra bontolo hatrany. “Tokony hatao mazava ny resaka mahakasika ny “Bas - Mangoky.” Mila mijery zavatra mahitsy isika. Tsy maintsy mampiasa fitaovana moderina sy avo lenta raha te hahita vokatra ao anatin’ny fotoana fohy. Ny Arabo no manana ny fahaiza-manao rehetra amin’izany saingy tsy manana tany izy ireo, isika manana tany.

Fifamenoana no zava-dehibe satria tsy misy mahavita tena”, hoy hatrany ny fanambaràna. Nohazavainy koa fa tany aloha i Madagasikara dia nanafatra vary sy nividy tany Pakistan. Betsaka nefa ny fatiantoka sy fandaniana lany tamin’izany satria tsy maintsy naloa avokoa ny saram-pitaterana ireo vary ireo tamin’izany. Manginy fotsiny ny haba alain’ny firenena mpanondrana sy ny haba alain’ny ladoany. Notsoriny avy hatrany fa tsy hisy fatiantoka ny fiaraha-miasa amin’ny Arabo fa mainka aza ho tombony ho antsika Malagasy. “Vao mainka mahazo traikefa isika Malagasy amin’io satria tsy hijery fotsiny ny fomba fiasan’ireo Arabo ireo ny teknisiana malagasy fa tsy maintsy hampihatra izany any amin’ny faritra hafa koa. Aza adinoina fa ny Filoham-pirenena dia nanao velirano tamin’ny vahoaka hanatanteraka ny vinany ao anatin’ny dimy taona. Tsy maintsy mitady hevitra izy hanatanterahana ny veliranony ary tafiditra ao anatin’izany ireny fiaraha-miasa hanasoavam-bahoaka ireny”, hoy hatrany ny fanazavany.

“Mila Governora tena mahafehy ny politika isam-paritra…”Ankoatra ireo rehetra ireo, nanantitra koa ity mpanao politika ity fa tsy nitsahatra nanao zavatra avo lenta ho an’ny Firenena ny Filoha Andry Rajoelina. Tafiditra ao anatin’izany ny fanendrena ireo mpikambana eo anivon’ny Governemanta izay teknisiana manana ny maha izy azy avokoa sy ny fanaovan’ny Filoha Andry Rajoelina sorona ny ainy nanavotana ireo traboina nanerana ny Nosy. “Tsy mbola nahita Filoham-pirenena nanao tahaka ireny aho, izy nahavita niroboka tany anaty rano tsy fantany nanavotra ny vahoaka Malagasy”, hoy ny fanazavany. Notsipihiny nefa na izany aza fa ny fampandrosoana dia fifanomezan-tanana ka ilaina ny mamantatra ireo olona tena azo atokisana mahavita mampandroso an’i Madagasikara sy ny faritra rehetra ao aminy. 

“Ny zavatra tena hitako mety amin’izao dia ny any amin’ny politikan’ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana. Any no fototry ny fampandrosoana. Raha ireo teknisiana matanjaka be ireo no iaingana dia mazava ho azy fa mila Governora tena mahafehy ny politika isam-paritra isika, Governora manana fahasahiana ara-politika hanatanteraka ny fandaharan’asan’ireo teknisiana ireo”, hoy hatrany ny nambarany.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FAMPIROBOROBOANA NY FIZAHANTANY : Notokanana ny Hotely kintana dimy “Novotel” etsy Ivandry

Trano fandraisam-bahiny kintana dimy izy ity ary faha-163 amin’ireo trano fandraisam-bahiny tantanan’ny vondrona “Accor” manerana an’i Afrika sy ny Ranomasimbe Indiana.  Tonga nitokana izany ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina sy ny vadiny, Ramatoa Mialy Rajoelina. Fiaraha-miasan’ny sehatra tsy miankina sy ny fanjakana no nahazoana ity trano fandraisam-bahiny ity, raha ny fanazavana. 

Hiantraika mivantana amin’ny fizahantany sy ny toe-karena avy hatrany izany satria hampitombo ireo mpizahatany izay mitaky kalitao avo lenta rehefa hitsidika ny firenena iray.

Fantatra koa fa ankoatra ity “Novotel” ity dia hotely lehibe manaraka ny fenitra iraisam-pirenena, manana kintana 5 maromaro no hatsangana eto Madagasikara. Ny tanjona amin’izany dia ny hahafahana mametraka ny fizahantany manaraka ny fenitra iraisam-pirenena, hoy ny Filoha Andry Rajoelina nandritra ny fitokanana. Anisany paikady iray entina hisintomana ny mpizaha tany koa ny fananana fotodrafitrasa goavana handraisana azy ireo. 

Ankoatra ny fananana fotodrafitrasa kosa anefa dia mametraka tanjona ny hampiroboroboana io sehatra io ihany koa ny fanjakana. Anisan’izany ny fampivoarana ny tolotra isan-karazany eo amin’ny fizahantany, toy ny fitsangatsanganana an-dranomasina, ny “agritourisme”, ny “écotourisme” sy ireo maro hafa. Nanome toky ireo mpamatsy vola ihany koa ny Filoham-pirenena, fa manao ny ezaka rehetra ny fitondram-panjakana hanatsarana ny sehatry ny fandraharahana eto Madagasikara.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA NTSAY CHRISTIAN : Tonga tao Antsiranana nandray ireo fanampiana avy any Inde

Namory ireo tompon’ andraiki-panjakana tany an-toerana izy ary nampahatsiahy ny politika ankapoben’ny fanjakana izay tokony hipaka eny ifotony. “Tsy tokony hiandrasana ny fanjakana foibe ny fanatanterahana ny vinam-pampandrosoana, fa tokony handray izay andraikitra sy adidy tandrify azy avy hatrany ny tompon’andraikitra isan’ambaratongany”, hoy ny nambarany.

Nandritra izao fitsidihana izao koa no nandraisan’ny Praiminisitra ilay sambo nitondra fanampiana avy amin’ny governemanta Indianina entina hanampiana ireo traboina vokatry ny fandalovan’ny andro ratsy, tao amin’ny seranan-tsambon’Antsiranana. Fanampiana izay natolotry ny Ambasadaoron’i Inde, Andriamatoa Abhay Kumar, ary nahitana vary, fanafody, ronono, lamba firakotra sy fitafy, ary kojakoja isan-karazany ilaina amin’ny fiainana andavanandro. 

Santionany ihany, hoy Andriamatoa Abhay Kumar ireo tonga ireo fa mbola misy ny fanampiana afaka entin’i Inde. Miankina amin’ny tena filàn’i Madagasikara izany, hoy izy, indrindra fa ireo faritra izay tena voa mafy noho ny fandalovan’ny andro ratsy teo. Ny Praiminisitra kosa dia mbola nanamafy hatrany fa hotsinjaraina araka ny tokony ho izy ireo fanampiana ireo ary nankasitraka ny fanomezan-tanana nataon’ny governemanta Indianina.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

FENOARIVO-ATSINANANA : Vonona hitondra ny traikefany Ralisimanana Alexis

Ny sabotsy 25 Janoary no voarainy ny taratasy manendry azy ho lehiben’ny  Cisco Fenoarivo-Atsinanana. Ny 23 oktobra 2019 kosa no fantatra fa efa vita sonia io taratasy fanendrena azy io araka ny didim-pitondrana laharana 23.743/2019/MENETP. Tsy vahiny eo amin’ny sehatry ny fitantanana ny asa fampandrosoana ny lehiben’ny Cisco vaovao. Efa ben’ny tanànan’ny Kaominina

Ampasina-Maningory, distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana sady mpampianatra. Vonona ny lehilahy hitondra ireo traikefany amin’ny fampiroboroboana ny sehatry ny fampianarana ao an-toerana. Mpampianatra sady tekinisianina nivoaka teo anivon’ny CRINFP Moramanga i Ralisimanana Alexis ary manana ny mari-pahaizana Maîtrise Es Lettres. Nandritra ny kabary fohy nataony tamin’ny lanonana famindram-pitantanana ny alarobia lasa teo dia nanamarika ny tenany fa vonona hanatanteraka ireo veliran’ny Filoha Andry Rajoelina sehatry ny fanabeazana sy fampianarana.

TH

Ino Vaovao0 partages

« CORONAVIRUS » : Nitarika fivoriana teny Ivato ny Praiminisitra Ntsay Christian omaly

 Fivoriana izay nijerena ny fahavononan’ny firenentsika hiatrika an’izay zavatra mety hitranga mahakasika io valanaretina io, ary nitsidika ireo lamina napetraka amin’ny fanaraha-maso sy ny fandraisana ny marary raha sanatria ka tonga eto amintsika izany. Nanotrona azy tamin’ity fitsidihana ity ny Minisitry ny fahasalamam-bahoaka, ny Minisitry ny rano, fanadiovana sy fidiovana, ny Minisitry ny fiarovam-pirenena, ny Minisitry ny raharaham-bahiny, ny Minisitry ny fitaterana, ny fizahantany sy ny famantarana ny toetr’andro, ny Sekeretera Jeneralin’ny governemanta ary ny solontena maharitry ny OMS eto Madagasikara sy teknisiana avy amin’ny Institut Pasteur de Madagascar.

Nambaran’ny Praiminisitra Ntsay Christian fa efa nomena toromarika ny minisitera rehetra, fa na eo aza ny fiomanana dia mbola misy tokony hahitsy ny amin’izay zavatra efa voapetraka. Araka izany dia nojerena akaiky nandritra ny fivoriana ny pitsopitsony rehetra mikasika ny fepetra horaisina amin’ireo seranana manerana an’i Madagasikara, na ho an’ny seranam-piaramanidina izany na ho an’ny seranan-tsambo. Ohatra amin’izany ny toerana hanokanana ny olona izay mety hitondra ny tsimok’aretina, eo ihany koa ny lafiny serasera momba ny tokony hahafantaran’ny vahoaka ny fivoaran’izany aretina izany.

Notsipihiny fa tsy mbola tafiditra eto amintsika ny «  coronavirus  » amin’izao fotoana izao,  ary efa vonona tanteraka isika ka afaka manao fitiliana sy mitsabo. Noho izany, tsy tokony hanana ahiahy ny vahoaka. Nohazavainy  teo am-pamaranana fa betsaka ny mpandeha mivezivezy avy any ivelany, indrindra ireo mpizaha tany, na efa nahantona aza ny sidina mankany Chine, dia tsy maintsy mailo sy mitandrina isika mba tsy hiverenan’ny zavatra tsy nety teo aloha.

A.Lepêcheur

Tia Tanindranaza0 partages

MAHANOROTovolahy 17 taona matin’ny fitsaram-bahoaka

Tovolahy iray vao 17 taona monja no matin’ny fitsaram-bahoaka ny faran’ny herinandro teo tany amin’ny distrikan’i Mahanoro.

Raha ny vaovao azo dia mamon-drongony ity tovolahy ity ary nanakorontana tranombarotra iray tany an-toerana. Tezitra noho izany ny tompon'ny tsena ary niantso vonjy tamin'ireo manodidina. Raikitra ny famonoana ka maty tsy tra-drano ilay tovolahy. Nirotsaka nanao ny fanadihadiana avy hatrany moa ny zandary taorian’izay mba hahafantarana ny tena marina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hain-trano teny Anjanahary1 maty, 114 tsy manan-kialofana

Ny harivan`ny sabotsy 01 febroary lasa teo, tamin`ny telo ora sy sasany no nitrangan`ny hain-trano tao Anjanahary.

Niainga avy tao amin`ireo trano hazo ny afo ary niampita tamin`ireo trano biriky nanodidina. Vokany, olona iray no namoy ny ainy, trano manodidina ny 25 tafo  no may kilan’ny afo ary olona 114 kosa no tsy manan-kialofana rava fananana. Nisy fahatarana moa ny fahatongavan`ny sampana mpamonjy voina noho ny fahataran`ny antso voarain`izy ireo ka ireo mponina teo amin`ny manodidina no nifandrimbona tamin`ny famonoana ny afo mandra-pahatonga azy ireo. Somary nananosarotra ihany koa ny famonoana ny afo raha ny nambaran`ireo mponina satria lavitry ny toerana nitrangan'ny loza ny arabe izay nisy ny rano ary saika nahitana fahasimbana avokoa ny fitaovana nampiasain`ireo mpamonjy voina. Hatreto dia tsy fantatra ny nahatonga ny firehetana ary misokatra ny fanadihadiana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fametrahana ny e-visa200 ireo polisy hofanina mandritra ny 2 taona

Hisintonana ary hampitomboina ireo mpizahatany no tanjona hametrahana ny e-visa.

Mba hahatrarana izany dia tsy maintsy omena fiofanana ireo polisy miasa eny anivon’ny seranam-piaramanidina sy eny amin’ny seranan-tsambo. Voakasika ihany koa ireo polisy misahana ny sisintany Ireo polisy manamarina ireo mpizahatany mivezivezy amin’ny fisavana ny visa. Miisa 15 izy ireo no nahazo fiofanana tamin’ny faran’ny herinandro teo ary tanjona ny hahafehezana ity teknolojia vaovao ity satria efa saika manaraka ny evisa avokoa ny seranam-piaramanidina eto Madagasikara. Vinavinaina miisa 200 kosa ireo polisy voaofana mandritra ny 2 taona ary efa 36 izao no nahazo fiofanana hatreto. Tsiahivina fa. natao indrindra ho an’ireo mpizahatany mitsidika vetivety an’i Madagasikara ny e-visa.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafarana solikaNy orinasa TOTSA no nahafeno ny fepetra

Ny orinasa Total Oil Trading SA na ny TOTSA irery manomboka ny sabotsy lasa teo no manafatra ny solika avy any ivelany eto Madagasikara.

 

Fanapahan-kevitra noraisina nandritra ny filankevitry ny minisitra tamin’ny volana desambra 2019 lasa teo ny nanapahana fa orinasa iray io ihany no hanafatra ny solika. Io orinasa io araka izany no nahafeno ny fepetra tamin’ny antso tolo-bidy natao ka izy irery ihany manomboka izao  no mividy sy hamatsy ny solika eto Madagasikara. Misy ny tombony amin’ny fanafaran’ny orinasa iray monja ny solika rehetra eto Madagasikara araka ny fanazavan’ny Mpahay toekarena eo anivon’ny CREM, Rakotobe Vololonirina. Raha eo amin’ny lafiny sarany sy ny fifaninanana dia tsy hisy fiovana loatra izany ary mety hitovy daholo ihany, hoy izy ny vidin-tsolika. Na izany aza dia mety hisy kosa ny fidinam-bidy kely satria orinasa iray ihany no hanafatra ny solika. Raha tamin’ny taloha mantsy dia orinasa 4 samy nanao fanafarana avokoa ary kely ny entana hafaran’ireo 4 ireo.  Amin’izao fotoana izao dia orinasa iray ary betsaka ny fanafarana hatao ka mety hisy fidinana kely ny fakana izany. Tombantombana ihany izany, hoy izy fa ny fanavaozana ireo fotodrafitrasan’ny solika izay efa tena ratsy no mety hiteraka fihenam-bidy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra lefitry ny tanàna vaovaoHo avy masiaka

Natokana ao anatin`ny governemanta vaovao am-perinasa ny alakamisy lasa teo ny ministera lefitra misahana ny tanàna vaovao sy ny toeram-ponenana.

 Zava-dehibe ny andraikitr`ity ministera lefitra ity. “Teknisianina no apetraka amin`io toerana io, midika izany fa ny lesoka teo aloha harenina,” hoy ny mpanolotsain`ny filoham-pirenena. Laharam-pahamehana roa no mipetraka amin`ny minisitra lefitra, Zasy Michael Angelo, dia ny fanatsarana ny tanàna, indrindra ny renivohitra izay tsy manara-penitra intsony ny fihodinany noho ny fahamaroan`ny mponina tafahoatra. Ny manaraka dia ny fanohizana ny fananganana tanàna vaovao. “Tsy maintsy mametraka ny politika amin`ny fampiroboroboiana tanàna vaovao. Efa tafapetraka ireo toerana stratejika.  Tsy fananana drafi-panajariana no niteraka voka-dratsy amin`ny toeram-ponenana,” hoy hatrany ny fanazavana. Ny sabotsy teo no nanatanterahana ny fifamindram-pahefana ny minisitra miandraikitra izany teo aloha sy ny minisitra lefitra misahana ny tanàna vaovao sy ny toeram-ponenana. Famindram-pitantanana natrehan`ireo tompon’andraikitry ny IEM eo anivon`ny fiadidian`ny repoblika, ny rantsamangaikan`ny minisitera lefitra misahana ny tanàna vaovao ary ireo sehatra tsy miankina mpiara-miasa.

Tanàna vaovao dimy

Mikasika ny fanitarana ny renivohitra, toerana miisa dimy no hananganana tanàna vaovao.  Misy ireo tanim-panjakana efa tafiditra ao anatin`ny faritra voatondro. Misy lamina entina manatanteraka ny vina mahakasika ny tanàna vaovao. Hisy ihany koa ny  fanadihadiana sokafana amin`ireo toeran-kafa voavinavina fa hananganana izany. Raha misy kosa ny mety amin`ny famindrana ny mponina dia ho laharam-pahamehana hatrany ny fifampiresahna sy ny fifanakalozan-kevitra, hoy i Zasy Angelo. Mahakasika ny Tanà-Masoandro indray dia nilaza izy fa amin`ny maha akaiky an`Ambohitrimanjaka no nanombohana azy. Mbola hisy ny fotoana hifampiresahana amin`ny mponina rahateo, hoy ihany izy..

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanampiana ireo traboinaTonga ny sambo lehibe avy any Inde

Noraisin’ny Praiminisitra Ntsay Christian sy ny Masoivohon’i Inde eto Madagasikara Atoa Abhay Koumar ny faran’ny herinandro teo tao

 

Tia Tanindranaza0 partages

FANOLOANA FANTSON-DRANO TRANAINY Efa tonga ireo teknisianin’ny kaompania TRG

Efa eto an-toerana ireo teknisianin'ny kaompania TRG avy atsy Afrika Atsimo izay hiara-kiasa amin'ny JIRAMA amin'ny fanoloana ireo fantsona tranainy, anisan'ny mampananosarotra ny famatsiana rano fisotro madio amin'ny toerana maro eto Antananarivo.

 

 Ny sabotsy alina teo no natomboka ny fijerena ireo fantsona hosoloina amin'izao fanombohan’ny asa izao. Tsapa nandritra izany fa maro ireo fantson-drano any ambanin'ny fanorenana.Mba hahamora ny fanatanterahana ny asa sy tsy hanelingelenana ny fifamoivoizana, indrindra hanamaivanana ny fahatapahan'ny famatsiana rano dia mandritra ny alina hatrany no hanaovana ny fanoloana ireo fantsona ireo. Raha toa ka tsy maintsy hisy izany fanapahan-drano izany dia hanao ny ezaka rehetra ny JIRAMA sy ny TRG mba ho fohy ny faharetany.Fanombohana ihany ny eto Antananarivo fa tanjona ny hanitarana izao tetikasa fanatsarana ny famatsiana rano fisotro madio izao, any amin'ny faritra.

Pati

 

                                                                                  

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana loza voajanaharyNahazo 18 tapitrisa i Madagasikara

Nisitraka 15 tapitrisa dolara avy amin`ny IDA sy 3 tapitrisa dolara avy amin`ny AFD (Agence française de veloppement) i Madagasikara natao atrehina ny rotsak`orana sy ny fiakaran`ny rano farany teo.

 Faritra fito teto Madagasikara no voamafy teto Madagasikara vokatr`iny rotsak`orana iny. Tafiakatra 35 ireo olona maty ary 126 000 ireo traboina raha ny salanisa avy amin`ny BNGRC. Nandritra ny taona 2019, dia fanampiana 61,7 tapitrisa dolara avy amin`ny AFD no sitrahan`i Madagasikara entina hiatrehana loza voajanahary tahaka ireny. Misokatra tanteraka amin`ny fanampiana an`i Madagasikara ireo mpamatsy vola ankehitriny noho ny fahitan`izy ireo ny fiantraikany goavana nataon`ny firenena amin`ny lafiny fampandrosoana, eo amin`ny lafiny fanatsarana ny tanàna, … Hita taratra ny firosoan`i Madagasikara ho an`ny fivoarana, araka ny fampitaham-baovao avy amin`ny banky iraisam-pirenena.

Marigny A.  

Tia Tanindranaza0 partages

PEPINIERE JOACHINMivarotra ireo zanakazo efa lany tamingana

Miaina tanteraka ao anatin’ny fiovaovan’ny toetr’andro isika ankehitriny.

 

 Vokatry ny fahapotehan’ny tontolo iainana, indrindra fa ny fandripahana ny hazo no antony mahatonga izany. Tsy vitsy ireo Malagasy no miezaka mamboly hazo sy mitady hevitra hanatsarana izany toa an-dRabenaivo Joachin izay niketrika tanin-janakazo misy ireo hazo efa lany tamingana tao anatin’ny 9 volana. Eny amin'ny By Pass Mandikanamana no misy io toerana io. Misokatra ho an'ny daholobe ny pépinière Joachin, indrindra amin'izao fotoam-pambolen-kazo izao. "Tsy nisy nanampy aho fa niezaka mafy tamin'ny fambolena ireo zanakazo ireo, hoy izy. Rehefa tonga tamin'ny fahenimbolana dia nanontany tena aho: Iza no hitokana azy ity ? Ny filohan'ny holafitry ny mpanao gazety, Rakotonirina Gérard no niriako ka dia nitady azy aho ary nifankahazo izahay ka nanaiky ny fangatahako izy", hoy Rabenaivo Joachin nandritra fanokafana tamin'ny ofisialy ny tanin-janakazony ny faran’ny herinandro teo. Mampiavaka ny pépinière Joachin ny fananan'ireo hazo ala efa ho lany tamingana, toy ny hintsy, mandravasarotra, mandrorofy, arofy...Manana ireo zava-maniry na hazo hanangoinana ny zaridaina ihany izy. Nambarany fa mamerina amin'ny laoniny ny toetr'andro ny fambolen-kazo, indrindra ireo hazo ala. Tsiahivina fa efa niasa an-taonany maro teny anivon'ny sampandraharaha misahana ny rano sy ny ala ny tenany

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraKely dia manao firaisana ny zazavavy

Lasa aloha loatra ny firosoan’ny tanora zazavavy sy zazalahy amin’ny fanaovana firaisana ara-nofo eto amintsika. Raha araka ny fanadihadiana nataon’ny fikambanana Tanora Garan’teen

 

 

 

 

 izay miasa manokana ho an’ny tanora mantsy dia tanora zazavavy 7 amin’ny 10  no manao firaisana ara-nofo mialoha ny faha-13 taonany. Eny amin’ireo faritra iva no tena ahitana izany raha araka ny fanazavan-dRtoa Stella Tsirimanana, antony nanosika azy ireo nampianatra sy nanao fanentanana teny anivon’ireo fokontany 192 eto an-drenivohitra. In’enina mampianatra ireo ankizy isam-bondrona izy ireo ka ny vondrona iray dia ahitana  ankizy folo isaky ny mandeha. Anisan’ny nampianarina tao anatin’izany ny resaka fahasalamana ara-pananahana, ny fahadiovan’ny serviety hanaovana ho an’ny zatovovavy rehefa tonga fadimbolana, ny fomba fampiasana ny tambajotran-tserasera facebook….Tanjon’ny fikambanana moa ny hanova iray manontolo ny fomba fiainan’ireo ankizy sy tanora eto amintsika mihitsy hisorohana ny vohoka tsy  iriana sy ny vohoka aloha loatra ho an’ny zazavavy. Tsiahivina moa fa notohanan’ny FNUAP  ity fikambanana ity nanomboka tamin’ny taona 2012 ka hatramin’ny taona 2016.

 

 

Patty

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hain-trano teny Anjanahary1 maty, 114 tsy manan-kialofana

Ny harivan`ny sabotsy 01 febroary lasa teo, tamin`ny telo ora sy sasany no nitrangan`ny hain-trano tao Anjanahary.

Niainga avy tao amin`ireo trano hazo ny afo ary niampita tamin`ireo trano biriky nanodidina. Vokany, olona iray no namoy ny ainy, trano manodidina ny 25 tafo  no may kilan’ny afo ary olona 114 kosa no tsy manan-kialofana rava fananana. Nisy fahatarana moa ny fahatongavan`ny sampana mpamonjy voina noho ny fahataran`ny antso voarain`izy ireo ka ireo mponina teo amin`ny manodidina no nifandrimbona tamin`ny famonoana ny afo mandra-pahatonga azy ireo. Somary nananosarotra ihany koa ny famonoana ny afo raha ny nambaran`ireo mponina satria lavitry ny toerana nitrangan'ny loza ny arabe izay nisy ny rano ary saika nahitana fahasimbana avokoa ny fitaovana nampiasain`ireo mpamonjy voina. Hatreto dia tsy fantatra ny nahatonga ny firehetana ary misokatra ny fanadihadiana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraHampitomboina ny faritra maitso

Ao anatin'ny ezaka fanatsarana endrika ny tanànan'Antananarivo dia notanterahina ny sabotsy lasa teo ny fanombohana ny taom-pambolen-kazo ho an'ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA)

 

izay notarihin'ny Ben'ny tanàna Naina Andriantsitohaina mivady, ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina mivady. Nanamafy moa ny filoha Andry Rajoelina fa 40 000ha isan-taona ny faritra hovolena hazo manerana an'i Madagasikara. Efa tetikasan'ny fitondram-panjakana ihany koa, hoy izy ny hambolena hazo iray farafahakeliny isan-tokantrano, ary koa zaridiana iray isaky ny fokontany. Ankoatra ny fanatsarana ny endriky ny tanàna dia tsy maintsy fenoina zava-maitso sy zaridaina ihany koa ny tanànan'Antananarivo, hoy ihany izy. Teo amin'ny lalam-baovao eny Tsarasaotra no nanamarihina izany ka nandray anjara tamin'izany niaraka tamin'ireo mpiasan'ny fiadidiana ny tanànan'Antananarivo miisa 1000 mahery.  Hazo maherin'ny 1440 no novolena manemitra ny lalana miainga avy eo Tsarasaotra ka hatrany amin'ny seranam-piaramanidina Ivato.  Omaly hariva, dia nisy ny dia nataon’ny filoha mivady sy ny ben’ny tanàna mivady nidina tamin’ny tohatohabaton’Ambondrona. Nitafa tamin’ny mpivarotra vitsivitsy, ary nanohy ny dia niakatra an’Antaninarenina indray avy eo.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadihadiana mahakasika ny fahantranaHiankinan’ny drafi-pampandrosoana rehetra

2 herinandro izay no niaingan’ireo mpiasa miisa 124 handrakotra ny faritra 22 manatanteraka ny fanadihadiana mahakasika ny fahantrana EPM 2020 izay iandraiketan’ny INSTAT Anosy Ny fanaovana ity fanadihadiana ity dia hiteraka famoahana

 

antontanisa marina ary hitondrana vahaolana maharitra amin’ireo politikam-pampandrosoana hoentin’ny fanjakana mba hanatsara ny faripiainan'ny tokantrano Malagasy. Nanentana ny tokantrano izay notsongaina hotsidihina ny Tale jeneralin’ny Instat, Romalahy Isaora Zefania mba handray tsara ireo mpanadihady ary indrindra hamaly amin’ny fahamarinana ireo fanontaniana rehetra apetraka. Tsiahivina fa mbola antontanisa tamin'ny taona 2012 no ampiasain'ny INSTAT amin'izao fotoana izao hijerena ny faripiainan'ireo tokantrano Malagasy izay tena mandiso ny drafi-pampandrosoana rehetra satria sady tsy manaraka ny zava-misy marina izany no tsy mifanaraka intsony amin’ny fitombon’ny mponina. Ankoatr’izay dia ho fanitsiana ny mari-drefy mahakasika ny fahantrana no antony hanaovana ity fanadihadiana izay takian’ny mpiara-miombon’antoka ity ka ny banky iraisam-pirenena no mamatsy ny vola izany. Nanambara ihany koa ny Tale jeneraly fa haharitra herintaona ny EPM 2020 izay hatao amin’ny tokantrano miisa 20 000 eto Madagasikara.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetra takiana eto MadagasikaraMampitaraina ny mpandraharaha madinika

Ny 5%-n’ny vola miditra amin’izy ireo isan-taona, raha ny fanazavan’ny mpandraharaha madinika iray misehatra amin’itony antsoina hoe “Freelance”

 itony no alain’ny sampandraharaha misahana izay resaka hetra izay aminy eto Madagasikara. Taha izay mampitaraina azy ireo amin’ny maha mpandraharaha madinika azy io ary antony tsy mampirisika ireo tanora hiditra amin’ny resaka famoronana satria sady tsy vitan’ny efa manahirana ny dingana nolalovana hahatongavana amin’ny sehatry ny ara-dalàna no mbola ampian’ny hetra midangana koa. Na mbola 0,5% aza no hetra alaina isan-taona amin’ireo mpandraharaha, hoy hatrany ny fanazavany, dia tsy tena ahafahan’ireo mpandraharaha mivelatra eo amin’ny sehatra misy azy. Vahaolana aroson’ny mpandraharaha iray eo amin’ny sehatry ny Tantely kosa ny fijerena akaiky izay ahafahana mampidina haingana ny tahan’ny hetra alaina amin’ireo mpandraharaha izay fa indrindra ihany koa ny fanamorana ny fomba fandoavan-ketra eto Madagasikara.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahatongavan’ny KFC tetoVao mainka nampiakatra ny Gastro Pizza

Vao mainka nampiakatra ny orinasa Malagasy La gastronomie pizza ny fisian’ny orinasa vahiny KFC.

 

 

Maro be ny olona no nilaza fa ho sahirana izy. Nisy mihitsy ny faly noho ny mety ho fahasahiranan’ny orinasa Malagasy izay mampiasa Malagasy maro. Vao mainka aza izany hery nanosika nankany amin’ny fiatrehana ny tsenan’ny fifaninanana. Nihatsara ny tolotra ary nampitomboina ny traikefan’ireo mpiasa satria tena mihazakazaka ny fampiofanana azy ireny. Ankehitriny dia vao mainka nanokatra toeram-pivarotana vaovao sy mivoatra hatrany ny Gastro Pizza. Na ireo mpanjifa aza dia hita fa feno foana ireo toerana, indrindra fa ny eny Analakely. Tonga saina ny Malagasy fa tsy misy afa tsy ny famelomana ny orinasa Malagasy no ahafahana mampiakatra ny faripiainantsika mianakavy. Maro no efa mahatsapa sy mivoy ny ilay hoe: “aoka izay ny fiheverana fa raha vao zavatra avy any ivelany dia tsara noho ny eto an-toerana”. Rehefa maro mpanjifa ny vita Malagasy dia miha miakatra ny kalitao ary afaka mampidina vidiny.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fanaovan-gazety Nodimandry i Jacob Andriambelo

Nodimandry ny faran’ny herinandro lasa teo ny mpanao gazety zokiolona Jacob Andriambelo.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ny Rado RafalimananaNifanjevo tamin’ny zandary…

Feno sakana isan-karazany ny lalanay. Nihitsoka amin’ny lalam-potaka ireo kamio be dia voatery manao “transbordement” izahay.

Na ireo zandary irahinareo aza dia mahatsapa fa antony tsy mitombina ny hanaovana anay teo Marozevo, Vohidiala, Sahabe Morarano Chrome, hoy ny Rado Rafalimanana omaly, raha nihazo an’i Tanambe any Alaotra hitondra fanampiana ho an’ny traboina izay voasakantsakana teny an-dàlana. Milaza ny zandary izay mitam-basy, fa nahazo baiko avy amina kolonely tsy hamela anay handeha, hoy izy. Namaly bontana kosa ny avy amin’ny zandarimaria, fa vao nandalo voina ny faritra Alaotra Mangoro, ka noho izany dia mila arahi-maso daholo ny fandalovana amin’ireny toerana vao avy namboarina ireny. Nosavaina ny taratasy sy ny fanamarinana ny entana, saingy teny an’avona no navaly chef de poste tao Vohidiala hoe: na inona na inona ataonareo, dia izahay tsy maintsy mandeha, hoy ny fanazavana. Fiara mirotoroto, ary saika voadona ary maty raha tsy nahay niala ny zandary, hoy ny fanazavana avy amin’ny zandary. Mbola afaka teo Amparafaravola, ary nandeha mafy ka teo Ambohijanahary 8km tsy hidirana an’i Tanambe no voasakana. Fandikan-dalàna noho ny tsy fanekena fampijanonana sy ny tsy haneho ny taratasy, hoy ny zandary. Araka ny andininy faha-121 amin'ny didim-panjakàna 63-253 ny 09 mey 1963 mamaritra ny asan'ny zandarimariam-pirenena dia azo atao ny mampijanona amin'ny fomba rehetra ny olona tsy manoa ny fampijanonana rehefa avy nampitandremana in-telo, hoy hatrany ny fanazavana. Isaorana Andriamanitra tsy notifirina izy fa mbola mandala ny fihavanana ny zandary tao an-toerana ka mbola nomena fampitandremana am-bava fotsiny ihany, hoy ny zandary. Tsy misy resaka fisavana “papier” fa baiko, hono ny azy ireo, hoy kosa i Ny Rado Rafalimanana. Inona no tsy nanomezana ny antontan-taratasy hosavana raha mitombina tokoa ny fanazavan’ny zandary ? Fanampiana amin’ny maha olona (aide humanitaire) ary maika noho ny voina mahazo no hoentina ka hisiana sakantsakana izay mety ho baiko politika raha ny fandraisan’ny an-kilany azy. I Ny Rado Rafalimanana moa dia efa naneho  fa izy no Ambasadaoron’ny WFDD (World Fund Development and Planning) izay rantsan’ny Firenena Mikambana ka 25 tapitrisa dolara no natokan'ny WFDP hotantaniny. Sao dia mahatsiaro tena ho takona ihany koa ny fanjakana dia mandeha ny antsojay? Lasa adihevitra ity raharaha ity!

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina Coronavirus130 miliara euros ny fatiantoka ara-toekarena

130 miliara Euros ny fatiantoka ho an’ny toekarena sinoa hatreto Orinasa maro no nanakatom-baravarana aloha. Omaly alahady, nandrotsaka vola 156 miliara Euros ny banky foibe sinoa hanavotana ny toekarena...

 

Ny faritr’i Wuhan izay tena ivon’ny Coronavirus no avokavoky ny indostria amin’ny resaka fiara sy ny tontolon’ny elektronika any chine. Tao no lasibatra voalohany, ary be maty indrindra.  Ny sehatra fizahantany sy ny  fitaterana  dia isan’ny tena voa mafy. 304 maty ary 14 000 no efa mitondra ny tsimokaretina raha ny tatitra farany omaly. Mitoka-monina tanteraka i Sina ankehitriny satria na ireo mponina any aza dia tsy navela hivoaka mankany amin’ny firenen-kafa intsony mandrapahitana vahaolana amin’ny aretina. Ankoatra izay, ireo kaompania amin’ny fitaterana  ana habakabaka rehetra dia efa nanapaka ny sidina mankany Sina. Anisan’izany Air France, British Airways, Air Canada, Lufthansa, United Airlines, American Airlines ary ny eto Madagasikara sy ireo hafa koa. Disney aza moa dia nanidy ny toeram-pilalaovana any Shangai sy Hong Kong mihitsy. Anisan’ny mampidi-bola be ho an’ny Sina ary manatsara ny toekareny ny sehatra fizahantany sy ny fitaterana ary tsy maintsy hisy akony ratsy amin’ny harinkarena faobeny izao raha mitohy. Amin’izao fotoana izao mantsy dia efa miantraika tsikelikely any amin’ny sehatra hafa tahaka ny teknolojia, fanjifana izany. Araka ny nambaran’ny fahitalavitra Sinoa CGTN dia efa nisy ny sitrana voalohany tamin’ny 30 janoary lasa teo tany Qingyuan Guangdong. Tena nararin’ny Coronavirus io olona io ary efa nivoaka ny hopitaly satria sitrana soamantsara, hoy ny tatitra. Andrasana ny tohiny!

Tsirinasolo sy Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoSasatry ny manarina

Anisan’ny olana fototra naverimberin’ireo teknisianina sy manampahaizana ho sakan’ny fampandrosoana ny firenena hatramin’izay ny tsy fisian’ny fitoizan’asa na « continuité de l’Etat ».

 

Ny zavatra tsikaritra, na misy aza dia amin’ny ampahany ihany saingy ny famitana hatramin’ny farany izay heverina ho tsara nokasain’ny teo aloha ho tontosa dia zary nofy sy takon’ny likiliky politika hatrany. Notohizana ny tetikasa momba ny lalana natomboky ny teo aloha, ohatra, satria efa tomombana ny famatsiana ary heritreretina ho afaka manatsara ny sarin’ny mpitondra ankehitriny ny fanatontosana azy. Raha aravona dia lasa kajikajy politika hatrany no mandeha alohan’ny fijerena ny sosialim-bahoaka. Vaovao nanamarika ny faran’ny herinandro teo ny fitsanganana hotely iray lehibe kintana 5 teny Ivandry ary toy ny efa nanitsiana azo tao anatin’ny herintaona moa dia mbola naverin’ny fitondram-panjakana ihany ilay voambolana hoe “sambany”. Sambany indray, hono, no nisy hotely goavambe kintana 5 toa an’io. Fa inona moa izany ilay miorina eny Ivato, ohatra? Sa ve tamin’ny fotoam-pitondran’ny mpifaninana politika amin’ny tena no nanorenana azy dia adaboka any aloha ny momba iny fa aleo manorina vaovao hatrany mba ho tsangambaton’ny fandalovan’ny tena teo amin’ny fitarihana ny firenena ? Tsy sasatry ny manarina sy manorina isika raha resaka fotodrafitrasa tsy miantraika mivantana any amin’ny aty vilanin’ny vahoaka sy ny fampandrosoam-pirenena, hany ka tsy sasatry ny mitotongana sy midaraboka foana ny sosialim-bahoaka sy ny laharana eo anivon’izao tontolo izao. Tsizarizary ny fitsaboana amin’ireo hopitaly efa teo. Ny hanangana hopitaly manara-penitra tsy ampy fitaovana sy mpitsabo no vahaolana hita. Io koa izao ny olana eo amin’ny fampianarana fototra sy ambony. Ny hanorina EPP sy Oniversite manara-penitra no mahamaika kanefa ny mpampianatra aza vitsy dia vitsy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Taranja TolonaHanainga anio ho any Algerie ireo Atleta Malagasy

Ny vaovao farany azo mikasika ny olana mianjady eo amin’ny taranja tolona Malagasy amin’ny tsy fahazoan’ny delegasiona ahitana olona 6

 

novinavinaina handeha ho any Algerie hiatrika ny ho tompondakan’i Afrika hotontosaina manomboka anio 03 - 10 febroary 2020 noho ny olana ara-bola hoentina amin’izany dia fantatra, araka ny nambaran’ny filohan’ny Federasion’ity taranja ity, Raveloson Mamitiana, tafaresaka tamin’ny Tia Tanindrazana fa nantsoin’ny tompon’andraikitra ao amin’ny minisitera MJS izy ka nilazany fa tsy tafavoaka amin’ny ara-bola mihitsy ry zareo ka nanome soso-kevitra an’ity filohan’ny Federasiona hikaroka vola handefasana an’ireo mpilalao fa rehefa tonga ny volan-dry zareo dia nanome toky kosa izy ireo fa soloiny manontolo.  Nanapa-kevitra ary Atoa Raveloson Mamitiana rehefa nikaroka vola fa mpikatroka 4 no halefany any Algerie fa ny mpikatroka iray sy izy tenany kosa voatery tsy maintsy mijanona eto an-toerana. Fantatra ary, araka ny fanazavana nomeny ihany fa anio tolakandro no hiondrana amin’ny Turkish Airline hihazo an’i Algerie izy ireo.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiadiana ny tompondakan’ny « Pancrace »Nahomby ny andiany voalohany

Tontosa tetsy amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano omaly alahady 02 febroary 2020 ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Pro-League Malagasy andro faha-10Voatozon’ny As Adema ady sahala ny Cosfa Miaramila

Tontosa avokoa ireo lalao baolina kitra tafiditra amin’ny andro faha-10 amin’ny fifaninanana Orange Pro-League Malagasy 2019/2020.

Tia Tanindranaza0 partages

Pasitera MailholAtaovy mangarahara ny fanoloana olona

Nety tamin’ny ankapobeny ny fomba nanendrena ireo mpikambana vaovao eo anivon’ny governemanta, hoy pastera Mailhol raha ny resaka fandrindrana isam-paritra no jerena.

Tsy nety kosa ny fandrindrana ara-politika. Maro ireo antoko politika tsy nahazo toerana toy ny GFFM izay nomarihiny manokana fa tsy tafiditra ao anaty governemanta na dia nandefa antontan-taratasy tany amin’ny mpitondra aza nandritra ny fikarohana ireo tena atidoha. Ankoatra izay dia anisan’ny lesoka ary tokony ho natao mangarahara ihany koa ny mikasika ireo mpikambana teo anivon’ny governemanta nalana sy ireo mbola notazonina. Izany no tena fahamarinana, hoy hatrany ity pastera ity. Nilaza ny heviny ihany koa izy mikasika ny fitakiana ny îles eparses. Nomarihiny manokana fa raha tena tia tanindrazana ny mpanao politika dia miantso sy mitaona ny vahoaka isan-kerinandro mba hilanja sorabaventy sy hanao fihetsiketsehana manoloana ny masoivohon’i Frantsay eto amintsika. Tsy midika ho fanonganam-panjakana mihitsy izany raha araka ny fanazavany saingy manamafy ny zo hananan’ny Malagasy ny maha tompony azy ireo ny îles éparses mba ho hitan’ny firenena maneran-tany. Nisy ny fotoam-pivavahana notarihin’ity filoha mpanorina ny fiangonana Apokalipsy ity teny Antsahamanitra ny faran’ny herinandro teo ka niarahaban’ireo mpino avy ao amin’ny distrika Atsinanana azy mivady noho ny fahatongavan’ny taona vaovao 2020.

Marigny A sy Patricia R.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MINISITRY NY FILAMINAM-BAHOAKA “Hamafisina ny fiaraha-miasa amin’ny tafika”

Iray andro taorian'ny fandraisany toerana amin'ny maha minisitry ny filaminam-bahoaka azy dia tonga nanome voninahitra ny andron’ny manamboninahitra lefitra tany amin'ny ENSOA

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana ara-informatika1 hatramin`ny 5 isam-bolana ny fitarainana

10% -15%-n`ny fitarainana tonga eny amin`ny rafitra misahana ny ady amin`ny « cybercriminalité » no mifandray amin`ny fangalarana antontam-baovao na ny atao hoe « PIRATAGE ».

 

Tsy mbola anisan`ireo firenena atahorana amin`izany i Madagasikara fa kosa miha mahazo vahana eny anivon`ny tambajotra serasera. Amin`ny alalan`ny kaonty angalarina  na “compte fake” na hanatanterahan`ireo olon-dratsy izany. Matetika io fangalarana sary sy momba ilay olona na resaka efa nifanoavana ka avy ireo antontam-baovao ireo no hatao « chantage ». Tsy amin`ny alalan`io ihany ny fangalarana antontam-baovao eto amintsika. Raha ny antontanisa voaray eo anivon`ny ARTEC dia iray hatramin`ny dimy isam-bolana no fantatra fa manao fanafihana informatika amin`ny fangalarana antontam-baovao ho an`ny orinasa lehibe, banky… Miainga amin`ny fanamafisana ny teny miafina ihany no ahafahana misoroka ny antontam-baovao tsy nahazoana alalana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Seranam-piaramanidina IvatoMpandeha iray ahiana ho tratry ny Coronavirus

Nahitana tranga ahiana ho Coronavirus teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato omaly, raha ny loharanom-baovao. Andrasana izay mety ho fanazavana ofisialy, fa raha ny loharanom-baovao tsy ofisialy,

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Jeneraly Ravelonarivo JeanVoafidin’ny Kongresin’ny antoko ABA ho filohany

Nanatanteraka kongresy tsy ara-potoana tetsy amin’ny Big Bang Behoririka tamin’ny zoma faha-31 janoary teo ny antoko politika ABA “Antokom-Bahoaka Malagasy”

Tia Tanindranaza0 partages

Rodoben’ny mpanohitraTafatsangana ny ao Toamasina

Hentitra amin’ny fanaraha-maso ny raharaham-pirenena ny Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara na RMDM.

 Nampahatsiahivina hatrany io nandritry ny fotoan-dehibe nanolorana ny filoha hitarika ity vovonana ity ao amin’ny faritanin’i Toamasina omaly. Tsy mbola niova ny antom-pisiana, raha ny fanazavana, fa ny hanatsikafona hatrany izay tsy mety sy tsy ara-dalàna eto Madagasikara ary hitondra vahaolana ialana amin’ny fahasahiranam-bahoaka. Ny mpanao politika, Joel Patrick, moa no hitarika ny RMDM Toamasina manomboka izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha TanamasoandroTsy milefitra ny vahoaka

Niara-nanao santa-bary sy fifampiarahabana nahatratra ny taona ny mponin’Ambohitrimanjaka, Fiombonana, Ankadimanga, Ambohidrapeto ny sabotsy teo.

 

 Tsara fitontona satria namaly ny filazan’ny fanjakana fa tanimbary efa tsy mamokatra intsony, ka dia io aseho io fa tena mamokatra, hoy ireo vahoaka. Hatramin’ny faha-mpanjaka ny santa-bary tahaka izao, ary aoka ho fantatry ny rehetra, fa ny varin’Ambohitrimanjaka no nentina nanaovana santa-bary tamin’ny andron’ny faha mpanjaka, hoy i Eric Randrianaivo. Mianara aloha tantara ianao mialoha ny hijabajabahanao amin’izany fanorenana tanàna vaovao izany fa masina ny ety Ambohitrimanjaka, ary anisan’ireo vohitra 12 masina, hoy ny hafatra miantefa amin’ny minisitra lefitra miantefa amin’ny tanàna vaovao Atoa Zasy Angelo Christian. Ohatra ny manahy izahay fa rehefa tsy nahomby ireo tompon’andraikitra avy eto Antananarivo dia nakana olona avy any amin’ny faritra. Miala tsiny fa tsy miresaka adim-poko fa fanamarihana izay. Efa nampitaina tamin’ny filoha, ary efa tafita ny hafatra fa tsy manohitra ny fampandrosoana fa mangataka ny hamindrana azy io any an-toeran-kafa. Miandry ihany koa ny valin’ny taratasy efa nalefa tany amin’ny mpitondra. Izahay dia tsy manaiky ny hanotofana ny tanimbarinay hatramin’ny farany, hoy ireo mponina. Mihamafana indray ny raharaha amin’izao fotoana izao. Ny fanjakana io efa ho avy masiaka matoa nasiana minisitra lefitra momba ny tanàna vaovao. Ny filoha toa mihevitra hoe ny serasera nentina nandresen-dahatra ny olona no tsy nety, dia hoe hilamina rehefa izy no miditra an-tsehatra. Izy rahateo efa nilaza fa ho avy hiresaka amin’ny vahoaka eny an-toerana. Iza izany no hilefitra voalohany ? Ny fanjakana manana ny tetikasany ary fampanantenan'ny filoha io. Heverina hoe anisan'ny antony 1 nifidianan'ny olona azy. Noho izany tsy maintsy tanterahany io. Etsy an-kilany ny vahoaka hifikitra amin'ny taniny, tanimbariny, tanindrazany. Tsy hoe resaka fitadiavana sy fameloman-tena fotsiny fa ny maha izy azy mihitsy, kolontsaina sy fomba amam-panao ary lovan-drazana. Tsiahivina fa nisy teny nataon’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina tamin’ny fampielezan-keviny hoe: “tsy haka ny taninareo aho, fa hanome aza”, ary isan’ny averimberin’ny olona io!

Toky R

 

 

La Vérité0 partages

Football-Délégué général pour l’Afrique - La mission de Fatma Samoura prend fin à la CAF

Six mois après, le Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé de mettre un terme à la mission de Fatma Samoura, la secrétaire Générale de la Fédération internationale de football (FIFA), au sein de l’instance.  Pour rappel, la Sénégalaise était chargée, en tant que délégué général pour l'Afrique, « de faire un audit général de la CAF afin d’évaluer la situation actuelle au sein de la confédération et de contribuer à l’accélération du processus de mise en œuvre des réformes en cours, destiné à assurer à la CAF un fonctionnement de manière transparente, efficace et selon les standards de gouvernance les plus élevés », selon un communiqué de la CAF promulgué, dimanche, à l’issue  de la réunion du Comité exécutif à Rabat, au Maroc.

 

Le communiqué indique que la coopération se poursuivra entre la CAF et FIFA pour une phase d’implémentation et de mise en œuvre des réformes concernant l’arbitrage, l’infrastructure, les compétitions, la gouvernance sur la base des documents élaborés par la Reform Task Force. Fatma Samoura a également pu diagnostiquer la faiblesse de la CAF depuis ces 15 dernières années. Elle a relevé 100 points à améliorer dont la plupart a déjà été entamée par l’équipe actuelle de la CAF.  Fatma Samoura a mis en relief sa proposition sur l’amélioration, notamment  du processus interne et la transparence financière au sein de la CAF, le développement des infrastructures, la professionnalisation des arbitres.

Ces documents prendront en compte la mise en œuvre dans l’immédiat de tous les aspects relatifs à la gestion financière et administrative, l’assurance de l’indépendance effective des organes juridictionnels tels qu’approuvés par le comité exécutif, la continuation de la réflexion et de l’échange sur les aspects juridiques et statutaires. Les membres du CAF ont également convenu d'analyser l'ensemble des conclusions, recommandations et propositions de la FIFA, notamment sur la proposition de Gianni Infatino, président de la FIFA, de faire la CAN tous les quatre ans. Effectivement, une décision inclusive sera prévisible de la part du président de la CAF, comme à son habitude de consulter tous ses collaborateurs au sein de la CAF et les parties prenantes sur ce sujet.

Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Coronavirus - La délivrance des permis de travail pour les Chinois suspendue

Madagascar figure parmi les pays où bon nombre de ressortissants chinois font des allers-retours. Face à la propagation du Coronavirus en Chine, le ministère du Travail, de l'Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales (MTEFPLS) a pris l'initiative de suspendre la délivrance des permis de travail pour les Chinois qui veulent exercer dans le pays. D'après Fenitra Randrianarisoa, directeur de la migration professionnelle au sein du MTEFPLS, cette mesure a été prise depuis le 1er février dernier, et ce jusqu'à nouvel ordre, afin de diminuer les risques de contamination du Coronavirus dans le pays.

 

Chaque année, ce département ministériel reçoit au moins 200 demandes de permis de travail venant de la Chine, dont la majorité d'entre eux voudraient exercer dans le secteur minier et celui du commerce. Les gens issus de la population active, âgés de 18 à 60 ans, sont les principaux demandeurs et la durée du séjour va de 6 mois à 2 ans. Depuis la demande jusqu'à l'obtention et l'expiration du permis, ces Chinois sont soumis à un contrôle régulier. Toutefois, des personnes malveillantes arrivent toujours à passer à travers le filet des contrôleurs, malgré le fait que les procédures soient strictes. L'année dernière, au moins cinq Chinois ont été concernés par une demande d'expulsion à cause d'une fausse déclaration ou des papiers qui n'étaient pas en règle.

Il faut rappeler que la plupart des contaminations du Coronavirus ont eu lieu en Chine. Actuellement, 26 provinces de Chine continentale dont Hong-Kong et Macao ont déclaré des cas. Toutefois, une quinzaine d'autres pays ont confirmé des cas venus de l'extérieur. Par conséquent, les Etats-Unis, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Irak et Israël ont interdit l'entrée sur leur territoire aux étrangers s'étant récemment rendus en Chine. De leur côté, la Mongolie, la Russie et le Népal ont fermé leurs frontières terrestres avec la Chine. Et enfin, la Papouasie-Nouvelle Guinée a fermé ses ports et ses aéroports aux voyageurs venant d'Asie.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Enfant jeté vivant dans le canal aux 67Ha - Une mère de famille a failli essuyer la foudre populaire

L’acte d’une malade mentale ou celui d’une provocatrice ? Le comportement  d’une mère de famille a horrifié les passants,  près du canal Andriantany aux 67ha, au cours de la matinée  hier. Son geste a failli pousser ces témoins à déverser leur colère sur la concernée.  Tant elle a fait montre d’une cruauté et d’une inhumanité sans pareil. Cette mère a simplement jeté son enfant dans les eaux malodorantes dudit canal. Inutile de dire que la victime était à deux doigts de se noyer. Heureusement que des personnes de bonne volonté ont réagi avec promptitude pour alerter la Police.

 

Sans tarder, des éléments de cette dernière sont intervenus pour secourir le gosse. Quant à sa maman, les Forces de l’ordre l’ont arrêtée et embarquée vers un poste de police pour une enquête. D’après une source auprès du commissariat d’Arrondissement, le dossier avait été transféré par la suite entre les mains de la Police des mœurs et des mineurs (Pmpm). Les enquêteurs de ce service de police ont alors examiné le cas de la mère en cause et de son gosse. Malheureusement, à l’issue d’une réunion d’urgence, la Police n’a pas voulu s’exprimer sur la suite de l’affaire. Cette situation a rendu caduque toute tentative afin de percer le motif des gestes de cette mère de famille. On ne sait pas non plus si elle est mariée ou non.

Néanmoins, des bribes d’information glanées auprès de la Pmpm a permis de savoir que la femme est loin de souffrir d’aucun problème psychique pour qu’elle se soit comportée dangereusement ainsi envers son enfant. « Disons qu’elle est  simplement dépressive car exaspérée par la vie », a avancé cette source policière. Une source auprès du commissariat d’Arrondissement a affirmé que dans pareille situation, c’est l’intérêt de l’enfant qui doit primer avant toute chose. « Toute prise de décision à l’encontre de sa mère doit être basée sur cet intérêt du petit. A part cela, la balle est dans le camp de la Justice », concède notre interlocuteur.

Mais exaspération ou non, cette femme risque gros car on observe un cas de maltraitance avec tentative de meurtre de son propre enfant.

Franck R.

La Vérité0 partages

Université d’Antananarivo - Reprise de l’enseignement

Le Syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants (SECES) des universités de Madagascar et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES) ont enfin trouvé un accord. Par conséquent, les enseignants ont décidé de reprendre leurs activités et de terminer l’année académique 2018-2019.

 

Après des grèves qui ont duré des mois au sein des universités de Madagascar, et particulièrement à Ankatso, la nomination de la nouvelle ministre Assoumacou Elia Béatrice a porté un nouveau souffle au sein des universités publiques de Madagascar. La rencontre entre le ministre et le SECES qui s’est tenue la semaine dernière a porté ses fruits, selon le président du syndicat, le Professeur Sammy Grégoire Ravelonirina. D’après lui, la nouvelle ministre a témoigné sa volonté de régler dans le plus bref délai les problèmes qui minent l’enseignement supérieur dans le pays. Une déclaration qui sera accompagnée par l’étude des dossiers des enseignants qui trainent au sein de son département ministériel, notamment la demande de maintien en activité et le reclassement. Elle-même qui a promis de surveiller les dossiers et de mettre en place une nouvelle méthode de travail afin qu’une situation similaire ne revienne plus. Ainsi, les indemnités de recherche et d’investigation 2016-2018 pour les retraités chercheurs seront payées autant que les arriérés de l’Etat. Néanmoins, ces arriérés seront payés en fonction de la possibilité de l’Etat.

Cependant, parmi les revendications du syndicat figurent également l’étude des décrets et textes règlementaires par rapport au système LMD, le statut de l’université et des centres de recherche, l’élection. Toutefois, le SECES réitère sa détermination d’être un partenaire du MESUPRES afin d’améliorer l’enseignement à Madagascar. Le président dudit syndicat de conclure qu’il serait possible de mettre en place un environnement paisible au sein de l’enseignement supérieur, si chacun prend ses responsabilités et se respecte.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Partenariat  Air Austral-Air Madagascar - La perte dépasse les 100 milliards d’ariary

Objectif non atteint. En 2017, la compagnie aérienne nationale malagasy, Air Madagascar, a signé un contrat de partenariat avec la compagnie réunionnaise, Air Austral. Cette collaboration a notamment pour objectif de permettre à Air Madagascar de « redevenir une compagnie aérienne rentable ». Il a été dit à l’époque un retour à l’équilibre de la compagnie malagasy au bout de trois ans, mais force est d’admettre que le partenariat stratégique n’a pas eu l’effet escompté. Il entame aujourd’hui sa troisième année, mais rien n’a vraiment changé pour notre compagnie aérienne. Au contraire !

 

« Le résultat de l’exercice 2018 annonce une perte de 100 milliards d’ariary pour Madagascar. Un niveau record au cours des dernières années. En effet, avant l’entrée d’Air Austral dans le capital de la compagnie malagasy, ces pertes ont toujours tourné autour de 40 milliards d’ariary. Cependant, celles-ci n’ont pas cessé d’augmenter au fil des années », précise une source proche du dossier. Ces chiffres alarmants ont été présentés vendredi dernier, lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires d’Air Madagascar. Pourtant, il a été stipulé dans le plan de redressement de la compagnie, « Alefa 2027 », d’une durée de dix ans qu’elle retrouverait son équilibre au bout des trois premières années, et que les sept dernières années seront dédiées à l’extension des activités. Aujourd’hui, nous sommes déjà en 2020 mais malheueusement, les comptes d’Air Madagascar sont toujours dans le rouge et continuent d’empirer.

La hausse de ces pertes incombe entièrement à Air Austral. « Avec la division des actions, cette compagnie réunionaise est en charge de la partie managériale d’Air Madagascar. Cependant, ses méthodes de gestion de ces deux dernières années n’ont pas permis d’améliorer la situation au sein de la compagnie. Pourtant, les autorités malagasy de l’époque ont donné carte blanche à Air Austral pour faire ce qui bon lui semble. Il n’y avait donc aucune restriction, aucune obligation ou autres. Elle avait le champ libre. Toutefois, Air Austral n’a aucunement mis son expertise au service du développement d’Air Madagascar. Elle l’a juste utilisée comme tremplin », affirme une autre source.

Question finance, c’est aussi la même situation : aucune contribution d’Air Austral. A la signature du contrat de partenariat, Air Austral aurait dû apporter 35 millions de dollars pour financer le redressement. Au début, cette compagnie partenaire a apporté 15 millions de dollars. Et les 20 millions de dollars restants se font encore attendre jusqu’à maintenant. « En réalité, aucun fonds propre d’Air Austral n’a été transmis dans le capital d’Air Madagascar. Les "  soi-disant " 15 millions de dollars sont des fonds de la CNaPs. Et en contrepartie, la Caisse nationale de prévoyance sociale détient actuellement plus de 10 % des actions de la compagnie réunionnaise », éclaire notre source.

Le fait d’avoir choisi une compagnie aérienne régionale pour être le partenaire stratégique d’une compagnie nationale n’était vraiment pas une bonne idée. D’autant plus que le redressement de cette dernière nécessite des fonds qu’Air Austral n’avait pas finalement à sa disposition. Pourtant, c’était la voix choisie par certains qui, sûrement, y ont trouvé un avantage « personnel ». Cette minorité de gens a ainsi tiré profit de cet accord désastreux. Il reste à les identifier pour rendre des comptes.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Education - Les ministres crèvent l'abcès

Parmi les départements où la corruption règne. Le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement technique et professionnel (MENETP) en fait partie. D'ailleurs, la nouvelle ministre récemment nommée à la tête de ce Département l'a confirmée dans son discours lors de la passation de service, vendredi dernier à Anosy. « La corruption domine au niveau de ce ministère, en haut lieu jusque dans les établissements scolaires. Cela figure parmi les 4 obstacles qui nuisent au développement du pays et du ministère », balance la ministre Rijasoa Iasintsambatra Andriamanana Josoa. A cela s'ajoute la gabegie perpétrée non seulement par les responsables ministériels mais également par les directeurs d'établissement et enseignants.

 

« Peu importe l'heure à laquelle je rentre au bureau, il n'y a pas de problème…Il n'y a aucun souci même si les résultats scolaires sont médiocres…, se disent certains d'entre- eux », imagine le numéro Un du MENETP. D'un autre côté, la jalousie entre collègues, entre les membres de syndicats et ceux des staffs, etc., persiste. A force de ''se mettre des bâtons dans les roues'', l'échec s'enchaîne, d'après la ministre. L'égoïsme constitue le 4e blocage. « J'intègre d'abord le domaine de l'éducation en tant qu'enseignant FRAM, pour ensuite être placé et obtenir un numéro matricule. Après, je crée un faux certificat médical pour pouvoir rejoindre Antananarivo, sans penser à mes élèves de la brousse », illustre-t-elle.

« Qui condamner dans ces cas, les « Vazaha » ? Non, chacun de nous en est responsable », s'adresse la ministre envers les directeurs, chefs CISCO, enseignants et syndicalistes. Comme la ministre entrante, celle sortante en la personne de Marie Thérèse Volahaingo a, elle aussi, crevé l'abcès auprès du MENETP.

« Ce ministère enregistre au total 24 syndicats. Leurs membres se battent pour leurs intérêts, même s'ils le font à l'envers des fois. En général, je peux vous dire que divers films se produisent au sein de ce ministère », prévient l'ancienne ministre. Plusieurs acteurs font de la pression, des intimidations voire du chantage pour avoir des faveurs, services et places. « D'autres, à l'exemple d'un membre du SEMPAMA, arrive même à raconter des histoires, genre la  ministre et la secrétaire générale sont en guerre froide, juste pour obtenir des points. Tout ceci sans parler des diffamations », ajoute-t-elle. La ministre sortante n'a pas manqué d'encourager celle entrante, en soif de changement radical, à bien choisir son équipe afin d'atteindre cet objectif. Quoi qu'il en soit, du pain sur la planche attend la nouvelle ministre, face aux maux au sein du MENETP…

La Rédaction

La Vérité0 partages

Aide aux sinistrés - Le couple présidentiel sur tous les fronts !

Toujours sur le terrain. Le Président Andry Rajoelina et son épouse multiplient les descentes pour être au chevet des familles sinistrées, à la suite des intempéries qui ont provoqué des inondations dans plusieurs partie de l'île. Hier, le couple présidentiel a mis le cap sur la région Alaotra Mangoro. Avant de rallier Tanambe, le Président Andry Rajoelina et son épouse ont fait le détour à Ambatondrazaka. Le couple présidentiel a été accompagné de Maoumini Ouedraogo, représentant du PAM (Programme alimentaire mondial) à Madagascar et de Marie - Chantal Uwanyiligira, représentante résidente de la Banque mondiale.

 

A défaut de lieu d'atterrissage pour déposer les dons destinés aux familles sinistrées dans la Commune rurale de Tanambe, l'avion Casa, dont fut nouvellement doté l'Armée malagasy, a dû procéder au largage des produits de première nécessité à l'aéroport de Feramanga, à Ambatondrazaka. Une opération effectuée en présence du Président. Notons que plusieurs appareils tels que les avions Cessna, les hélicoptères, et cette fois la Casa, ont été mobilisés pour accélérer la prise en charge des victimes de ces dernières intempéries qui ont dévasté la Grande île le mois dernier.

Appui financier des partenaires

« Après la baisse du niveau des eaux, nous sommes venus soutenir les familles qui sont gravement sinistrées. Nombreuses sont celles qui ont vu leurs biens disparaître ou leurs maisons complètement détruites. Les agriculteurs sont ceux qui ont été les plus touchés », a déclaré le Président Andry Rajoelina aux journalistes présents sur le terrain. Il n'a pas manqué de souligner la présence du ministre de la Santé  sur les lieux, en vue de relever les besoins en soins pour les enfants et les femmes. Le volet sanitaire constitue une priorité après une telle catastrophe. A cela s'ajoute les aides alimentaires et financières afin d'assurer le relèvement des victimes.

D'après toujours le Chef de l'Etat, Madagascar a bénéficié d'un appui financier s'élevant à 55 milliards d'ariary destinés aux sinistrés. « L'aide aux victimes constitue un long processus qui ne peut s'effectuer en une semaine et nécessite un suivi », a encore affirmé le numéro un de l'Exécutif.

Après Ambatondrazaka, la délégation dirigée par le couple présidentiel a également pu constater de visu la situation des sinistrés dans la Commune d'Ambohijanahary (District d'Amparafaravola). La localité compte 2500 sinistrés issus de 8 fokontany qui ont été rassemblés dans les salles du CEG Ambohijanahary. Les familles ont bénéficié de soins gratuits et se sont vu remettre des kits ménage composés de riz, d'huile, de légumineuses, de savon, de sucre, etc. ainsi que des matériels destinés à la construction comme des scies, des marteaux.

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Navire de guerre INS Airavat : Des matériels de secours pour les sinistrés

Suite à la catastrophe naturelle survenue à Madagascar affectant de nombreuses victimes dans sept régions, l’Inde a apporté son soutien au pays. En effet, l’Indian Navy Ship (INS) Airavat est arrivé au port d’Antsiranana dans le cadre de l’opération « Vanille », mise en place pour les opérations d’assistance humanitaire et de secours. Des produits alimentaires, des vêtements et des biens de consommation essentiels ont ainsi été remis par l’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar, SEM Abhay Kumar, au gouvernement malgache, représenté par le Premier ministre, Christian Ntsay, à Antsiranana.

Excellente relation. Les produits alimentaires étaient composés de riz, de lentilles, de thés, d’huiles de table, de farine, de nouilles instantanées, de chocolats, de lait en poudre, de fromages, de biscuits et de confitures. Il y a également eu des vêtements, des bâches, des tentes, des couvre-lits, des couvertures, des chaussures, des biens de consommation essentiels, des produits désinfectants, des lampes de poche et des équipements de protection du personnel. Mais aussi des médicaments pour traiter les maladies qui pourraient potentiellement survenir à la suite des inondations. Ces médicaments devraient suffir pour prendre en charge un grand nombre de patients. L’Ambassadeur indien a soulevé que l’Inde est souvent le premier pays à apporter son aide à chaque fois qu’un pays allié fait face à une catastrophe naturelle. Pour sa part, le Premier ministre Christian Ntsay a évoqué que cela témoigne de l’excellente relation historique entre les deux pays, et marque la solidarité, la générosité et la fraternité.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Relations nippo-malgaches : Reboisement de 2 500 jeunes plants à Sakay

Le reboisement s’effectue dans la commune de Sakay.

Le groupement qui réunit l’ONG Satoyama Energy – Ecology Online au Japon, représenté par Kamioka Yutaka, et l’ONG Madagasikara Mirai basée à Ilafy, représentée par Harivelo Asakawa Lucienne, va réaliser un projet de reboisement de 2 500 jeunes plants d’acacia dans la commune rurale de Sakay, région Bongolava. Cette action entre dans le cadre du renforcement de la relation d’amitié nippo-malgache. Pour ce faire, les deux parties vont travailler en étroite collaboration avec les élèves, les parents d’élèves ainsi que le personnel enseignant de l’école « Lovasoa » sise dans cette commune. Au démarrage, « une quarantaine de jeunes plants ont été mis en terre hier. Ce chiffre correspond au nombre des donateurs japonais qui ont financé ce projet de reboisement. D’ailleurs, chaque plant cultivé comportera une plaque portant l’identité de chaque donateur. L’objectif est de sensibiliser les enfants à la protection des forêts », a expliqué Herdmane Harisona, un responsable au sein de l’ONG Madagasikara Mirai, lors de l’ouverture de cette campagne de reboisement. En outre, le compositeur japonais Hayashi Mikio de Dareshia a écrit une chanson en malgache et en japonais, intitulée « Madagasikara Mirai », signifiant « l’avenir de Madagascar », pour les sensibiliser. 

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Andraharo : Fiara nahafaty olona, nitsoaka

Ny alin’ny zoma no nitranga ny lozam-pifamoivoizana izay nitarika fahafatesan’olona. Teo Andraharo no nifaoka mpandeha an-tongotra iray ny fiara marika Citroen. Tsy nijanona izay fa nirifatra niala avy hatrany ny toerana raha vao hitany fa ho ratsy ny fandehan’ny tantara. Marobe ny vavolombelona tamin’ity tranga iray ity ary samy nandray an-tsoratra ny takelaky ny fiara na dia tao anatin’ny hamehana aza izany. Nisy koa ny mpamily fiarakaretsaka izay nanapa-kevitry ny nanenjika avy hatrany ilay fiara, saingy efa nalalaka ny fifamoivoizana ary tsy nitovy ny herin’ny fiara ary dia nandamoaka izany. Na izany aza dia mba voaray ihany koa ny laharan’ny takelaka. Maty tsy tra-drano ny naratra, raha araka ny fitantaran’izay nahita. Ny olona kosa dia nifampitaona mba hijro vavolombelona tamin’ity loza nahafaty olona ity, indrindra ireo izay nanamarina tanteraka fa fiara miloko mainty, mitondra ny marika izay voalaza etsy ambony ary mbola nampiana ny laharan’ny takelaka izay voaray. Omaly dia mbola nitohy ny fifampitaomana mba hampitombo ny isan’ny vavolombelona ary hanome lanja bebe kokoa ny dosie rehefa tonga eny amin’ny mpitandro ny filaminana. Tamin’ny tambajotra sosialy indray, dia nampitandrina ny mpamily izay tompon’antoka ny olona mba ho tonga hitolotena eny amin’ny mpitandro ny filaminana, satria tsy maintsy ho fantatra ny momba azy avy amin’ny laharanan’ny fiara. Mbola betsaka eto amintsika ny manao « délit de fuite » na mitsoaka rehefa nahavanona lozam-pifamoivoizana. Na izany aza dia tsapa, fa nanao ezaka ny mpitandro ny filaminana amin’ny fikarohana ny nahavanon-doza, eny fa na dia sarotra aza ny fanaovana ny fanadihadiana noho ny tsy fisian’ny porofo sy ny tsy fisian’ny teknolojia izay mandrindra ny fifamoivoizana. Isan’ny ezaka lehibe izay tsy tokony, fa tsy maintsy hatao ny mametraka ny « caméra de surveillance » isaky ny làlana raha tena tiana hofehezina ny fifamoivoizana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

#derOrt, première édition : L’art à la portée de tous

Clôture du Perf’impro au By pass samedi

Quand l’art gagne tous les endroits, #derOrt investit des endroits improbables. 

Pour sa toute première édition, la suite logique du pop up baptisé #derOrt a sillonné plusieurs lieux de la capitale. Des endroits non-conventionnels pour l’art. La semaine dernière, plusieurs compagnies de danse ont donné des représentations un peu partout.  Allant de l’hôpital des enfants à Tsaralalàna, jusque dans la cour du guichet unique d’Avaradrano au By-pass, en passant par le salon de la famille Randrianarivelo à Besarety, dans les boutiques de centres commerciaux à Tanjombato, ou encore devant le passage pour piétons sur l’escalier d’Antaninarenina, la danse a été à la portée des passants et des publics tous azimuts. Faisant de tous ces lieux des espaces culturels temporaires, #derOrt adopte toujours le même concept de promotion de l’art, mais cette fois-ci, le grand monde a eu l’opportunité d’apporter sa pierre à l’édifice.

Voyage artistique. Samedi, le voyage a rassemblé une bonne centaine d’individus dans le grand bus 2020 sur le départ à Tsimbazaza. Durant le trajet, la danseuse chorégraphe, Judith Manantenasoa déambule dans le bus, s’adonnant ainsi à une improvisation peu évidente dans un véhicule exigu et en déplacement. Au micro, le slameur Système D emmène les voyageurs par le biais de diverses animations, histoire de les mettre dans le bain de l’art. Mettant le cap sur Tanjombato, le beau monde a profité d’un passage éclair auprès une station-service pour distribuer des sucreries aux passants. Les slameurs de Madagaslam ont ensuite accueilli les voyageurs pour les emmener au cœur des boutiques afin de mettre les mots dans les contextes. Pour sa part, Kasaina Nomena a fait vibrer en faisant parler ses baskets préférés devant un magasin de chaussures. A travers des vers et des proses, la jeune artiste a personnifié des  outils ordinaires en leur donnant une âme.

De la danse contemporaine sur le passage piéton à Analakely

Performance. Pour couronner le tout, la performance artistique dans la cour du guichet unique du service des Domaines d’Avaradrano,  au By-pass, a été le pic de l’aventure.  Pour ouvrir les festives, la compagnie Rianala se démarque avec une performance hors du commun. D’autre part, les percussionnistes de Tambour Gasy et Dobe, le beatmaker, se sont livrés à des combinaisons rythmiques qui peuvent rivaliser avec les « riddim » les plus connus. Pour couronner le tout, sur des cordes à linges, une bonne trentaine de T-shirt sont étalés en guise d’exposition. Des supports artistiques sur lesquels  se trouvent les photos des performances artistiques de la semaine dernière. Intitulé Perf’impro, chaque cliché immortalise des postures, des endroits, des représentations, des artistes dans leurs splendeurs. Pour le bonheur du public, le tirage au sort a permis à trente chanceux de rentrer avec un t-shirt de leur choix, devenant ainsi, à leur tour, un support d’exposition ambulant.

Espace culturel temporaire. Pour rappel, le concept d’espace culturel temporaire s’avère un coup de pouce considérable pour le développement artistique et culturel dans le quartier ou la ville dans lequel il se trouve. Actuellement, des acteurs culturels, futurs médiateurs et des professionnels, toutes disciplines artistiques confondues, s’affairent à ce que les artistes aient  une approche plus facile pour toucher et entraîner le public dans le monde merveilleux de l’art et de la culture. Si ce lancement de #derOrt s’avère un succès, chaque édition sera dédiée à des projets novateurs de performances, de spectacles, de concerts, de conférences, de débats, d’expositions, de moments d’interactions d’œuvres d’art dans toutes les disciplines artistiques et culturelles.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Journée des sous-officiers à l’ENSOA : Inauguration d’infrastructures et remise de brevets aux 351 st...

Cette année, l’état-major général de l’armée malgache a choisi l’école nationale des sous-officiers à Antsirabe (ENSOA) pour célébrer officiellement le 1er février, journée des sous-officiers. Ce samedi, cette école a fêté ses 37 années d’existence par la remise de brevets aux 351 militaires qui viennent de terminer leur stage de CM1 pour les caporaux, et de CM2 pour les sergents auprès de cet établissement de formation des ossatures de l’armée malgache. Le ministre de la Défense nationale, le général de corps d’armée Jean Richard Léon Rakotonirina, a également procédé à l’inauguration des infrastructures nouvellement réhabilitées par les anciens de l’école. Dédiée à la remise de brevets aux stagiaires, la première partie de la cérémonie a constitué une occasion pour le chef d’état-major de l’armée malgache (CEMGAM), le général de division Théophile Rakotonirina , et pour le commandant de l’école de faire un petit rappel de l’histoire de l’ENSOA. Cette école a été créée le 1er février 1963, avec la mise en place du service civique à Fort Duchesne. Devenue école des cadres, elle a été transférée à Antsirabe en 1966, puis à Fianarantsoa en 1977 ; pour finalement revenir à Antsirabe depuis 1980. Ayant pour devise « Fahaizana sy Tanindrazana », cette école a formé des militaires dignes de ce nom, dont beaucoup sont devenus de hauts responsables dans l’armée et dans la gendarmerie. C’est pourquoi le CEMGAM a lancé un appel aux anciens de cette école à contribuer au développement de cet établissement, puisqu’ils sont redevables envers celui-ci. Le CEMGAM affirme que son message est passé et les résultats de ces contributions ont été inaugurés samedi. Des anciens ont pris l’initiative de réhabiliter quelques bâtiments de l’école. Quatre blocs ont été rénovés, dont un qui a été réaménagé en amphithéâtre, grâce à l’appui de la Coopération française à travers son attaché de la Défense. En état de ruines, le garage de l’école a également été réhabilité, et les travaux seront entièrement terminés vers la fin de cette année. Manifestant sa satisfaction pour ces réalisations, le ministre de la Défense nationale, lui aussi un ancien de l’ENSOA, a réitéré l’importance de la formation au niveau de cette école, surtout en cette période où l’armée malgache va entamer une grande restructuration pour réaliser la Politique générale de l’Etat. Par ailleurs, il n’a pas omis, pendant sa prise de parole, de demander à l’assistance une minute de silence pour rendre hommage à un sous-officier ayant perdu la vie récemment dans la mission de pacification dans les zones rurales prioritaires de sécurité (ZRPS). Le ministre de la Sécurité publique, le Contrôleur général de police Rodellys Fanomezantsoa Randrianarison, et le Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie, le Général de corps d’armée Richard Ravalomanana, ont honoré de leur présence cette cérémonie. 

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

SOCIO … SCOPIE

*SECES section Antananarivo. Reprise des activités en vue pour l’université d’Antananarivo. Les étudiants qui n’ont pas eu cours depuis de longues semaines seront fixés sur la suite que le Syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants de l’enseignement supérieur (SECES), section Antananarivo, donnera à son mouvement de grève. Le syndicat tiendra, ce jour, une assemblée générale à l’issue de laquelle il décidera de la reprise ou non des activités pédagogiques et de recherche. A souligner que le SECES a déjà rencontré la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur, Elia Béatrice Assoumacou, vendredi dernier.

*Coronavirus. Suspension jusqu’à nouvel ordre de la délivrance de permis de travail pour la Chine. C’est ce qu’a décidé le ministère du Travail, de la fonction publique et des lois sociales en raison de l’épidémie de coronavirus. Ainsi, aucune autorisation ne sera délivrée pour les travailleurs vers cette destination. D’ailleurs, les liaisons aériennes directes avec Guangzhou ont déjà été suspendues. En Chine, plusieurs villes sont déjà confinées afin d’éviter la propagation du coronavirus.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Football- Pro League : Zanakala atomise le Club M

Zanakala a montré un jeu cohérent face au Club M.

Zanakala et Fosa Juniors ont été sans pitié envers leurs adversaires lors de cette 10e journée de Pro League, réalisant chacun un score fleuve de 6 buts à 1. La 10e journée de Pro League a permis à Zanakala de réaliser son meilleur score sous l’ère Franklin Andriamanarivo. 

C’était hier au Stadium de Barikadimy face au Club M Mananara. Ce dernier a pourtant démarré sur les chapeaux de roues devant un millier de spectateurs en ouvrant le score dès la 5e mn par Jaofera. Une joie de très courte durée puisque l’égalisation des Fianarois survint 2 mn après par Frédéric. Ce qui marqua le début d’un festival. Lombardi réussit à tromper l’excellent gardien de Mananara Jeanin (12). Bonnet aggrava le score à la 30e. La seconde mi-temps a vu un Zanakala très appliqué pour suivre les consignes du coach Franklin Andriamanarivo. Et ce qui devait arriver arriva avec ce doublé de Mosta (69 et 90+2) pourtant entré à l’heure du jeu. Bouba Noelson participa à la fête en marquant à la 84e mn. Une facture trop salée que le Club M partage avec l’autre porte-fanion de Toamasina. Tia Kitra a, en effet, été tenu en échec sur le même score de 1 à 6 au stade Alexandre Rabemananjara face à un Fosa visiblement déchaîné, car il sait qu’il n’a plus droit à l’erreur pour espérer gagner ce Pro League. 

Dans les autres matches, en effet, certains clubs ont joué la carte de la sécurité. C’est la seule explication à ce score nul et vierge entre le COSFA et l’Adema de samedi ou encore ce score 1 à 1 entre Elgeco plus et CNaPS Sport d’ hier ,quand Ando répondit à Toavina dans cette partie trop crispée pour être agréable à voir. JET Mada qu’on disait en difficulté a encore trouvé les ressources nécessaires pour battre le FC Ilakaka par un but à zéro. Rodin marqua l’unique but de la rencontre. Ce samedi, l’Ajesaia a donné une correction au 3FB Toliara qui avait naïvement cru qu’il tenait le bon bout en égalisant par Raoely (49’) après l’ouverture du score par Rica (25’). Mais le temps de prendre un recul nécessaire, l’Ajesaia passa à l’attaque en marquant trois autres buts par Motà (69’, Ravaka (81’) puis l’intenable Yvan (90’+2). Du grand art en fait. 

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Football – D1 Itasy : Kintana Fc sacré champion

Kintana Fc a remporté son premier titre au niveau de la ligue.

Le championnat de la ligue d’Itasy a connu son dénouement. En effet, la neuvième et dernière journée s’est déroulée hier sur le terrain de Miarinarivo. Cependant, Kintana Fc a su se faire respecter par ses jeunes talentueux, et a signé son premier sacre. Les protégés de Navale Joachim ont battu les Jamaica FC sur le score de 2 à 0. L’attaquant Fabio Rakotohasimbola a ouvert le compteur sur un pénalty à la 37e minute. Il a encore doublé la mise à la 75e minute. Et c’est sur ce score que les deux équipes se sont séparées. Au décompte des points, ce club caracole en tête du classement général avec 17 points. D’ailleurs, Kintana Fc représentera la ligue d’Itasy au championnat national. « Malgré la première participation de notre club à ce championnat, les résultats ont été déjà atteints. On constate aussi que nos jeunes joueurs de 16 à 19 ans ont tous un bel avenir devant eux. Nous allons nous concentrer, par la suite, à la Telma Coupe de Madagascar », a déclaré le secrétaire général, Tiana Lionel. Six équipes étaient en lice pour ce championnat. Le club Asca Ambavahaditokana se trouve à la deuxième place du classement, avec 14 points, tandis que Jamaica FC arrive en troisième, avec 11 points. 

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Plateforme HFKF : Promotion d’un développement inclusif et intégré

La plateforme HFKF veut contribuer au développement socio-économique de Madagascar en prêchant la parole de Dieu.

La plateforme HFKF (Hetsika Fampiraisana ny Kristiana ho an’ny Firenena), rassemblant les acteurs chrétiens, a pour objectif de faire des citoyens de notre pays des disciples de Jésus-Christ. 

Elle intervient dans sept domaines-clés qualifiés de montagnes, à savoir l’économie, l’éducation, la religion, la communication, la politique, la famille et la culture. « L’idée consiste à responsabiliser et missionner chaque chrétien pour qu’il devienne la lumière de la société. En fait, notre mission est de restaurer le système des valeurs à la fois chrétiennes et malgaches. Tout d’abord, nous exprimons nos compassions envers les sinistrés des catastrophes naturelles, tout en adressant nos sincères condoléances aux familles des victimes. Les membres du HFKF ont déjà apporté leurs contributions et le réconfort aux victimes. Ensuite, nous allons promouvoir le référentiel HOREB, en vue d’asseoir un développement inclusif et intégré sur tout le territoire national », a déclaré Tiana Randrianasoloarimina, coordonnateur du HFKF, lors de la présentation des vœux de cette plateforme dernièrement, au restaurant « Koots Food » à Mahamasina.

Charte de l’HOREB. Cette plateforme HKFK adhère actuellement au référentiel HOREB (Hygiène, Organisation et Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité), initié par un opérateur économique chrétien, Faly Rasamimanana, le PDG du Groupe Faly Export. Ce système vise à responsabiliser les communautés locales à prendre en main leur propre développement, compte tenu des ressources existantes. En outre, la solidarité est de mise en matière de construction d’infrastructures de base, comme le pont servant à écouler leur production de litchi dans la commune rurale d’Andondabe. Et ce n’est pas tout. Les opérateurs économiques ayant adhéré à ce référentiel HOREB soutiennent les producteurs au niveau de l’éducation, de la santé et de la sécurité alimentaire, dans le cadre de leurs activités de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Et pour pouvoir bénéficier gratuitement de ces appuis, ces derniers doivent, à leur tour, respecter la charte de l’HOREB, qui consiste, entre autres, à préserver l’environnement, tout en luttant contre les feux de brousse et les cultures sur brûlis. « Nous voulons ainsi promouvoir ce référentiel HOREB qui prône le développement inclusif et intégré auprès de tous les acteurs économiques chrétiens. D’autant plus que ce référentiel est reconnu par le Fonds monétaire international (FMI, ndlr). La valorisation des potentialités économiques existantes et le capital humain s’imposent si l’on veut réellement lutter contre la pauvreté », a évoqué le coordonnateur du HFKF.

Îles Eparses. Mais avant tout cela, la plateforme exhorte les chrétiens à se réconcilier avec Dieu pour développer les collaborations et les partenariats visant à laisser un bon héritage aux générations futures. « Les acteurs chrétiens et les églises doivent, entre autres, se mobiliser pour prêter main forte dans la revendication des îles Eparses. Par ailleurs, le HFKF intervient dans la famille, la première institution créée par Dieu. En effet, celle-ci est la plus exposée à tous les risques. Il faut de ce fait restaurer la valeur de la famille qui est issue d’un mariage entre un homme et une femme, qu’on peut transmettre à nos progénitures. La promotion de l’éducation et la lutte contre la corruption constituent également une priorité des priorités. En bref, il est temps de se retourner vers Dieu, après l’errement de la population malgache dans le désert durant les soixante années d’indépendance, et ce, sans connaître un réel développement », a conclu Tiana Randrianasoloarimina.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Mahanoro : Tovolahy 17 taona mamon-drongony nanakorontana, matin’ny fitsaram-bahoaka

Nitrangana fitsaram-bahoaka indray tany amin’ny Distrikan’i Mahanoro, ny asabotsy teo. Raha ny vaovao voaray, tovolahy iray sahabo ho 17 taona eo, voalaza fa mamon-drongony no nanakorontana toeram-pivarotana iray tany an-toerana. Rehefa noentin’ny zava-mahadomelina nofohiny ity tovolahy tsy ampy taona ity, dia  tsy nety norarana tamin’ny habibiana nataony izy, ka niantso vonjy tamin’ny manodidina ny tompon’ny tsena. Tezitra ny olona vory nahita ny fanimban-javatra nataon’ilay tovolahy tao amin’ity toeram-pivarotana, ka nosamborina izy, ary niharan’ny daroka sy vono avy eo. Ary tsy namelan’ny olona mihitsy raha tsy tapitra ny ainy. Rehefa nahazo fampandrenesana ny Zandary, dia tonga nijery ny zava-misy ary nanokatra fanadihadiana avy hatrany. Taorian’izay, nalain’ny havany teny an-dalambe ny fatin’ilay tovolahy nihosin-drà matin’ny fitsaram-bahoaka.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Combat Pro – Fazaraly « Superbadboy » : « Je voulais être champion du monde en dehors d’Asie pour c...

Fazaraly Razanajatovo, alias Superbadboy, est de passage à Madagascar.

Le jeune kick boxeur Fazaraly Razanajatovo, alias Superbadboy, est dans nos murs depuis une semaine. Le quintuple champion de Madagascar nous fait un bref résumé de son parcours et de ses expériences depuis qu’il s’est envolé pour la Chine en 2017. Agé de 24 ans, Fazaraly a encore un bel avenir devant lui. Interview.

Midi : Comment avez-vous trouvé le Tiger Fight, votre club en Chine ?

Fazaraly Razanajatovo: « Mon ami, Johnson Rakotoarivelo, m’a proposé ce projet en 2017. Il était déjà un combattant du Tiger Fight. Au départ, il était en Chine pour terminer ses études et non pour devenir combattant professionnel. Alors il m’a cédé sa place. J’ai quitté Madagascar le 26 décembre 2017. De plus, je peux dire que j’ai plus d’expériences et que je maîtrise bien la langue anglaise ».

Midi: Quel est le bilan de vos deux dernières années ?

F.R : « Mon premier combat a été celui du 27 décembre 2017, le lendemain de mon arrivée en Chine. Au total, j’ai participé à seize combats professionnels, dont onze victoires et cinq défaites. En ce qui concerne les grands rendez-vous mondiaux, j’ai remporté successivement trois fois le titre de WuLinFeng (WLF), tandis que j’ai été sacré deux fois champion au Kunlun Fight en K1. Toutes des victoires par K.O. En Muay Thaï, j’ai été sacré vice-champion de l’IPCC Muay Thaï World Champion chez les moins de 68kg. J’ai remporté mon premier combat Mas Fight le 3 novembre dernier, tandis que le deuxième s’est terminé sur un match nul. »

Midi : Quel a été le moment le plus remarquable de votre carrière ?

F.R : « Mon combat à Hong-Kong, lors de l’IPCC Muay Thaï World Champion, le 16 août 2019. Je n’ai pas choisi mon adversaire alors que je suis tombé chez les moins de 68kg. J’ai toujours eu confiance en moi, mais cela restait un grand défi. J’ai tout de même réussi à arracher le titre de vice-champion. »

Midi: Pourriez-vous faire un résumé de votre entraînement quotidien ?

F.R : « Je me prépare toujours un mois avant le combat. Je me réveille tôt chaque matin pour faire mon footing d’une distance d’au moins 15 km. Après, j’entre en salle pour la préparation physique. Dans l’après-midi, l’entraînement commence à 15h pour la technique, selon le combat à faire. En fait, j’ai trois coachs différents, celui en K1, l’autre en Muay Thaï, et le dernier en boxe. »

Midi : Le défi à relever pour la saison 2020 ?

F.R : « Les 16 combats que j’ai faits se sont déroulés autour de la Chine, de la Thaïlande, de Hong-Kong, jusqu’au Cambodge. Mon défi pour cette année est de participer à un combat en dehors de l’Asie et de remporter le titre de champion du monde. »

Midi: Avec l’épidémie Coronavirus qui sévit, quand avez-vous prévu de retourner en Chine ?F.R : « D’abord, je vous assure que je ne suis pas infecté par le Coronavirus. A cause de cette épidémie, l’ouverture de la saison 2020 a été reportée. La date exacte n’a pas encore été fixée. Je peux donc profiter de mes vacances à Madagascar. »

Midi : Votre message aux dirigeants sportifs et aux jeunes combattants malgaches ?F.R : « On a beaucoup de jeunes talents ici. Ils sont capables de défier n’importe quel combattant dans les autres pays. Vous pourriez avoir le même parcours que moi, voire aller encore plus loin. Foncez droit vers vos objectifs. En ce qui concerne les dirigeants, il faut donner la chance aux jeunes afin ceux-ci deviennent professionnels. Il faut les encourager et leur enseigner les langues étrangères, trouver un moyen pour faciliter leur transfert dans un autre pays. »

Midi : Votre programme durant votre séjour à Madagascar ?

F.R : « Je vais rester ici plusieurs jours s’il n’y a pas de changement. Pendant ce temps, je dirigerai un stage, les 6 et 7 février, au Dojo GISL Mahamasina. J’invite les jeunes passionnés de sport de combat à venir. Par la même occasion, je vais tenter de détecter les meilleurs combattants qui pourraient éventuellement renforcer notre équipe au sein du club Tiger Fight, en Chine. »

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Anjanahary : Trano hazo 20 indray kilan’ny afo, olona iray namoy ny ainy

Niredareda ny afo tetsy Anjanahary Besarety, ny sabotsy teo. Trano hazo mahatratra hatrany amin’ny 20  tany no indray kila hotohoton’ny afo, trano biriky dimy, may amin’ny ampahany. Olona iray no namoy ny ainy ary tafakatra an-jatony mahery ireo traboina.

Setroka nijolofotra, lelafo manaka-danitra. Tahotra, horohoro, tebiteby, ary ranomaso no niainan’ireo mponina teny amin’iny faritra Anjanahary Besarety iny, ny tolakandron’ny sabotsy lasa teo. Niainga tao amina trano hazo iray ny afo, izay tsy fantatra hatreto ny antony, fa raha ny angom-baovao azo teny an-toerana dia vokatry ny fifampikasohana tariby nitondra herinaratra. Satria saika trano hazo avokoa ny manodidina dia niitatra vetivety ny fahamaizana. Nahazo ny trano teo ankilan’ity nirehitra. Tsy nisy minitra vitsy akory dia efa trano manodidina ny dimy tany ho any no nataon’ny afo kilalao ary niha-nitombo isa hatrany izany, noho ny toetr’andro. Efa velona ny fanairana teny an-toerana ary samy nikoropaka nanao izay ho afany tamin’ny tohivakana amin’ny famonoana afo tamin’ny alalan’ny « seau » ireo fokonolona. Fotoana fohy taorian’io no tonga ireo mpamonjy voina, saingy somary nanano sarotra ny elakelan-trano mihazo ity toerana nisian’ny loza ity. Tao anatin’izany fikoropahana rehetra izany, dia niha-nahazo vahana hatrany ny afo, nandevona ireo trano, izay efa nahatratra am-polony maro tany ho any. Zara raha naharay ny fitafiana sy izay entana kely azo noraisina sisa ireo niharam-boina. Marihana, fa nisy trano biriky teo amin’ny manodidina ihany koa may tamin’ny ampahany vokatry ny herin’ny afo hatrany.

Fa ankoatr’izay, andrin-jiron’ny Jirama iray no nolelafin’ny afo ihany tao anatin’io fahamaizana io. Nianjera avy hatrany ity farany. Mbola tsy tapaka moa ny herinaratra tamin’io fotoana io. Lehilahy iray tokony ho 50 taona mahery tany ho any no voalaza fa nokasohan’ilay tariby nitondra herinaratra mahery vaika, nianjera avy tamin’ilay andrin-jiro. Nezahana nentina haingana tany amin’ny toeram-pitsaboana moa ity farany, saingy indrisy fa tsy tana intsony ny ainy, noho ny fijananon’ny fony tampoka. Naharitra adim-pamantaranandro maromaro ny famonoana afo sy ny fifehezana izany nataon’ireo mpamonjy voina sy ny fokonolona. Ary efa nirotsaka mihitsy ny haizina vao maty tanteraka ny afo. Tombanana ho an-jatony maromaro any ho any ireo traboina, very fananana tao anatin’ny indray mipi-monja sy tsy manan-kialofana. Efa tonga teny an-toerana nijery ny zava-misy sy nandray an-tànana ireto farany moa ny tompon’andraikitra isanisany avy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Inondations : 7 régions durement touchées, le SNU répond présent

Sept régions de Madagascar dans les parties nord-est et nord-ouest ont durement été affectées par la dernière dépression tropicale, à l’origine des inondations ayant fait plusieurs centaines de milliers de sinistrés. Le dernier bilan officiel fait état de 32 morts, 16 000 personnes déplacées dans les sites d’hébergement, 116 000 personnes affectées ainsi que des dégâts sur les infrastructures routières, les habitations et bâtiments divers ; mais également sur des milliers d’hectares de rizières. Face à cette situation, le pays bénéficie d’appuis venant aussi bien de ses propres citoyens que de diverses organisations. Pour sa part, l’équipe humanitaire du pays (HCT), regroupant les agences du Système des Nations Unies (SNU), la Croix-rouge malagasy, les ONG internationales et les donateurs, a appuyé le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) en mobilisant ses stocks d’urgence pré-positionnés dans les districts affectés ou ailleurs.

Actions. À ce jour, sous la coordination du BNGRC, le HCT a pu mettre à disposition des kits de médicaments d’urgence au niveau des structures sanitaires pour la prise en charge des maladies (diarrhée, dermatose, paludisme, conjonctivite et infection respiratoire aigüe), des kits de santé de reproduction et 1 000 kits de dignité pour les femmes. Un kit de médicaments d’urgence couvre 1 000 personnes, et un kit de santé reproductive en couvre 10 000 pendant trois mois. D’autres actions sont en cours, ou sont déjà menées en matière de distribution de produits de purification d’eau, de mise en place de salles de classe temporaires, d’appuis psycho-sociaux etc. Par ailleurs, 108 tonnes de vivres sont en cours de distribution pour une assistance alimentaire pendant quinze jours pour les personnes déplacées et affectées. S’y ajoute la mobilisation, par le SNU, de ses fonds d’appui logistique, afin d’assurer l’acheminement des intrants humanitaires vers les zones enclavées. La Croix-rouge malagasy en a fait de même en activant son fonds d’urgence qui ciblera 1 000 ménages pour des activités en matière de santé, d’eau, d’hygiène et assainissement, et de réhabilitation des habitations.

Recueillis par Hanitra R. 

Midi Madagasikara0 partages

Football : Retour de Njiva en Thaïlande

Njiva Rakotoharimalala est dorénavant un joueur du Nong Bua Pitchaya Football Club.

Après seulement huit mois, Njiva Rakotoharimalala a quitté le FC Fleury 91 pour rejoindre le Nong Bua Pitchaya FC, un club de deuxième division thaïlandaise. Ce fut une surprise pour les férus du ballon rond malgache, puisque l’ancien attaquant de la CNaPS Sport venait de s’engager avec le club français durant le mercato estival. Selon les informations, l’attaquant de 28 ans avait une bonne raison de prendre cette décision. Il a déjà été accueilli officiellement par les dirigeants du club. La nouvelle est apparue sur sa page Facebook ce week-end. Pour rappel, le numéro 10 des Barea a déjà évolué dans le championnat professionnel thaïlandais, notamment au Sukhothai FC où il a été prêté. Son premier transfert en Thaïlande remonte à 2018, au Ratchaburi FC. Il y avait disputé vingt-huit matches et inscrit onze buts. Njiva Rakotoharimalala, avec son physique exploitable de 1,78m, est devenu joueur international malgache en 2015.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar Danse Debout : Huit danseurs sacrés vainqueurs

Les vainqueurs et les organisateurs à la fin du show.

Ils étaient une soixantaine à participer, mais huit danseurs se sont démarqués. Sacrés vainqueurs de Tanà, ils ont brillé de mille feux.  

La danse est un réel appui pour la consolidation des liens au sein de la société. Samedi, les passionnés de danse urbaine se sont retrouvés à l’Institut français à Analakely, dans une salle comble. Devant un public attentif, les participants ont fait leurs preuves. Au final, ils sont huit à être qualifiés dans ce grand passage au battle. Sur les huit catégories, le public y a trouvé son compte en matière de danse pour leur plus grand bonheur.  Si les spectateurs se sont délectés d’un show saisissant, c’est surtout le kramp dance qui a fait monter d’un cran l’euphorie du public. Pour sa part, Joker a littéralement enflammé la scène. Malgré son apparence agressive, une forme essentielle de cette danse, sa rapidité, sa fougue et sa boule d’énergie, ont atteint le public. A tel point qu’il s’est détaché du lot. A travers ses mouvements, le danseur a fait exploser la jouissance artistique avec ses pas de danse à couper le souffle, même aux plus rudes des danseurs amateurs. Entre autres, Fanih et Alicia représentent la gent féminine dans cette discipline dominée par les hommes. Elles sont respectivement les gagnantes dans la catégorie popping et dancehall.

Selon les organisateurs, ces jeunes ont mis la barre plus haut avec des figures hors normes. Des battles qui n’ont rien à envier aux simples performances ont fait de cette troisième édition un évènement édifiant avec, certes, des rivalités mais surtout des échange et des partages entre passionnés. Par ailleurs, l’idée va dans ce sens. Il est important de donner une plateforme d’expression à la jeunesse malgache. L’objectif est de révéler les talents et les guider dans cette voie en vue d’assurer la relève. L’évènement de samedi n’est qu’un aperçu en la matière car prochainement, ces danseurs iront défendre la couleur de Tana dans la qualification nationale. Pour ces jeunes, l’aventure continue!

Les vainqueurs du MDD pour chaque catégorie :

-Popping: Fanih

-Locking: Mex

-Toprock: Tahx

-HipHop: Gasmi

-House dance: Toulah

-Krump: Joker

-Afro: Zozol

-Dancehall: Alicia

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Délai raisonnable

Le président de la HCC a saisi l’ouverture de l’atelier bilan sur la présidentielle, les législatives et les communales pour faire part de la nécessité d’élire les gouverneurs de région.

Délai raisonnable

Sans poser, et encore moins imposer de calendrier quant à la tenue des élections régionales, Jean-Eric Rakotoarisoa estime que ce quatrième rendez-vous avec les urnes devrait avoir lieu ni trop tôt, ni trop tard. C’est ce que les juristes qualifient de « délai raisonnable ». Une notion instituée parmi les principes généraux qui gouvernent le fonctionnement des juridictions , mais qui peut être transposée aux élections. Concernant les gouverneurs des régions, il faut éviter que la situation ne soit consolidée par l’effet du temps. Sous peine de fouler aux pieds la Constitution qui dispose en son article 5 que: « la souveraineté appartient au peuple, source de tout pouvoir, qui l’exerce par ses représentants élus au suffrage universel direct ou indirect, ou par la voie du référendum. Aucune fraction du peuple, ni aucun individu ne peut s’attribuer l’exercice de la souveraineté (…). » L’article 154 alinéa 1er de prévoir que: « la fonction exécutive est exercée par un organe dirigé par un chef de région élu au suffrage universel ».  Sans préciser s’il s’agit de suffrage universel direct ou indirect. Même topo pour « la fonction délibérante qui est exercée par le conseil régional dont les membres sont élus au suffrage universel ». Autrement dit, le pouvoir en place a toute latitude pour faire élire les gouverneurs et les conseillers régionaux par de grands électeurs, composés notamment de députés ainsi que d’élus municipaux et communaux. Ces derniers étant composés en majorité d’élus IRD et IRK, les sièges dans les régions seront inévitablement trustés par les futurs édiles IRF. F comme Faritra. Que les élections soient organisées dans un délai raisonnable ou pas, l’opposition devra se faire une raison.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Football Atsinanana : Des demi-finales sans merci et sans vainqueur

Les deux demi-finales du championnat d’Atsinanana de la 1ère division n’ont rien donné. Les deux matches se sont soldés par des scores de parité. D’abord lors de la première rencontre de 10 h au Stadium de Barikadimy entre deux clubs mythiques, en l’occurrence le MMM et l’ AS Fortior. Le président de la Ligue Atsinanana, Andry Marcel, avait d’ailleurs donné explication que l’heure (et donc la chaleur) ne permettait pas de développer un beau jeu. Il a d’ailleurs demandé au membre de la FMF, Jocelyn Razafimamonjy, à ce que le prochain match de Pro League se tienne le samedi pour permettre aux demi-finales de la ligue de se dérouler  le dimanche au stade de Barikadimy. Pour la simple et bonne raison que les rencontres iront jusqu’aux prolongations. Hier, en effet, et bien que l’ASCOMI de Mahanoro était en mesure de gagner la partie, il n’a pu empêcher l’AS Commissionnaire de Vavatenina de revenir au score par deux fois. L’ASCOMI ouvrit le score par Dorin Tsarazara (26’) mais Commissionnaire est revenu sur un penalty pas très évident grâce à Fabrito. Celio redonna l’avantage à Mahanoro (75) mais c’était mal connaître la hargne de Vavatenina qui a égalisé par grâce à Princy (81). Les matches retour de ce dimanche, enfin comme la ligue Atsinanana le souhaite, s’annoncent très prometteurs. Attendre et croire car on ne pense pas que le CFM irait jusqu’à pénaliser des demi -finales locales. Vivement donc dimanche pour les amateurs de bon football.

Clément RABARY