Les actualités à Madagascar du Lundi 02 Décembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara10 partages

Lutte contre la malnutrition : Des entreprises privées emboîtent  le pas à d’autres

Thierry Nohasiarivelo, secrétaire exécutif de Sun Business Network.

Des entreprises privées se sont rendu compte qu’on ne peut pas laisser l’Etat malgache tout seul, combattre la pauvreté et la malnutrition galopante. Les chiffres des Nations unies sont éloquents, indiquant le taux de la pauvreté, toujours autour de  80% à Madagascar. Ce qui est intolérable.

Thierry Nohasiarivelo, secrétaire exécutif du Sun Business Network (SBN), a expliqué le 29 novembre dernier à la Chambre de Commerce de Toliara : « Quand la population n’arrive pas à se nourrir correctement, le rendement de travail diminue sensiblement. Elle est sujette à différentes maladies, d’où la nécessité d’une bonne nutrition pour parer à la carence ». Avec l’appui du Programme Alimentaire Mondial (PAM), Thierry Nohasiarivelo parcourt  le pays à l’affût  de membres potentiels, susceptibles d’étoffer la plateforme SBN ou «Anjaramasoandro», pour lutter contre la malnutrition dans le pays. Il peut déjà compter sur les 12 membres partenaires depuis 2016, aux environs d’Antananarivo tels Homéopharma, Nutrizaza, Tanjakazaza, Moringa etc.

Les Nations  unies se sont fixé comme objectif la « Faim Zéro » en 2030 dans le cadre des Objectifs de Développement Durable (ODD). Le PAM et ses ramifications vont travailler durement ces dix dernières années pour atteindre l’objectif, « pouvoir manger à sa faim », beaucoup de plaidoiries, autrement dit, encore « du pain sur la planche », raison pour laquelle la SBN s’y attelle  dès maintenant.

Charles RAZA

Midi Madagasikara3 partages

Brickaville : Nofirainy antsy ny tendam-badiny fa tsy nahamasa-bary antoandro

Samy gaga izay rehetra nanatrika ny fitsarana ady heloka be vava tsotra ao amin’ny fitsarana ambony Toamasina, ny alakamisy teo, fa niaiky tanteraka fa namono am-badiny tamin’ny famirana antsy be ny tendany sy ny tanany Ingahy Rakotonandrasana Gildas, na i Gilles. Ny antony, raha ny fanazavany teo anivon’ny fitsarana ady heloka, dia noho ity vadiny, Rtoa Razanabololona Céline, ity tsy nahamasa-bary antoandro nefa izy efa noana avy niasa tany an-tsaha.

Raha hiverenana ny tantara dia ny 14 janoary 2019 no nitrangan’ilay famonoana an-dRtoa Céline tany anaty ala tsy lavitra ny tranon’izy ireo noho ity resaka vary antoandro tsy mbola masaka fa mbola teo am-patana ity. Nilaza ny hanoanany Ingahy Gilles tamin’izay ka noloharam-badiny avy hatrany ilay vary tsy mbola masaka nadrahoany. Teo anefa vao mainka niakatra ny hatezeran’Ingahy Gilles noho izy notoloram-badiny vary mbola manta mohaka, ka izao nofirainy antsy izao ilay ramatoa. Nisy nahare ilay ramatoa niantso vonjy amin’ny tsy hamonoam-badiny azy. Teo dia nandeha avy hatrany ny fitoriana raha vao hita faty tao anaty ala ilay ramatoa, ka ny 24 janoary 2019 no niditra am-ponja vonjimaika Ingahy Gilles tamin’izao raharaha vono olona tamin’ny famirana antsy tenda sy tanana izao.

Raha namoaka ny didiny ny filohan’ny fitsarana ady heloka be vava nitarika ny fitsarana tamin’izany, dia nanome sazy am-ponja asa an-terivozona 20 taona an’Ingahy Rakotonandrasana Gildas. Nisy ny fanenan-tsazy nataon’ilay mpitsara, noho Ingahy Gilles tsy nisalasala nilaza ny marina sy izy mbola tsy voaheloka ihany koa.

Malala Didier

Midi Madagasikara2 partages

Des produits de soins « plus dangereux qu’utiles » : Douze médicaments ajoutés à la liste noire

Quelques-uns des médicaments figurant sur la liste sont accessibles sans ordonnance.

La revue médicale française « Prescrire » vient de publier le 29 novembre dernier une nouvelle liste noire de médicaments qualifiés de peu efficaces et « plus dangereux qu’utiles », et ne répondant ainsi plus à une balance bénéfice-risque favorable. Certains d’entre eux sont fréquemment utilisés à Madagascar.

Le bilan 2020 des médicaments à écarter des soins, établi par la revue médicale Prescrire, vient d’être rendu public. Pour la huitième année consécutive, Prescrire publie, en effet, une liste noire des médicaments jugés « plus dangereux qu’utiles ». Douze médicaments ont été ajoutés à cette liste noire car les effets indésirables auxquels ils exposent sont disproportionnés par rapport à leur faible efficacité ou à la bénignité de la situation clinique dans laquelle ils sont autorisés. Des médicaments contre la toux, contre les troubles cognitifs des patients âgés, contre les troubles digestifs, les insuffisances veineuses, etc.

Mis à l’index. Ainsi,  les ajouts au bilan 2020 des médicaments à écarter 2020 incluent l’alpha-amylase (Maxilase ou autres) utilisé pour les maux de gorge. Un corticoïde en pulvérisation buccale, le tixocortol (présent avec la chlorhexidine dans le Thiovalone et ses équivalents) également utilisé contre le mal de gorge bénin, est à l’origine de réactions allergiques, note la revue. Le Ginkgo biloba (Tanakan ou autre) utilisé dans les troubles cognitifs chez les patients âgés, comporte un risque d’hémorragies, de troubles digestifs et de convulsions. Le Ginkgo biloba est utilisé combiné à d’autres molécules, sous le nom de Ginkor fort, dans l’insuffisance veineuse, mais sans plus d’efficacité, précise la revue. Le naftidrofuryl (Praxilène ou autres) dans la claudication intermittente ischémique liée à une artériopathie des membres inférieurs, est également mis à l’index, tout comme le pentosane polysulfate oral (Elmiron) dans le syndrome de la vessie douloureuse ; la pentoxyvérine (Vicks sirop pectoral 0,15 %, Clarix toux sèche pentoxyvérine 0,15 %°). Cet antitussif « expose à des troubles cardiaques » et « à des réactions allergiques graves“, souligne la revue. Figurent aussi parmi les ajouts sur la liste noire le ténoxicam (Tilcotil), un anti-inflammatoire non stéroïdien ; et la xylométazoline, un décongestionnant rhinopharyngé.  Et enfin, la contamination par du plomb des argiles médicamenteuses utilisées dans divers troubles intestinaux, dont les diarrhées, justifie d’écarter des soins plusieurs médicaments. Tel est le cas pour l’attapulgite (Actapulgite, ou en association dans Gastropulgite) ; la diosmectite (Smecta ou autre) ; l’hydrotalcite (Rennieliquo) ; la montmorillonite beidellitique alias monmectite (Bedelix, ou en association dans Gelox) ; le kaolin (en association dans Gastropax et Neutroses).

Pas interdits. Il convient de préciser que ces médicaments ne sont pas interdits. Cependant, la publication du bilan de Prescrire a déjà conduit à des cas de retrait de certains médicaments du marché en France et en Europe. Un médicament qui figurait dans le bilan 2019 des médicaments que Prescrire conseille d’écarter n’est plus commercialisé en France. Il s’agit de la méphénésine (Décontractyl, Décontractyl Baume), un myorelaxant. L’Agence française du médicament (ANSM) a retiré cette année les autorisations de mise sur le marché (AMM) en raison, justement, de la balance bénéfices-risques défavorable. La méphénésine en application locale reste cependant commercialisée dans un autre pays européen, raison pour laquelle la revue l’a laissée dans sa liste.

La publication de cette liste des médicaments à écarter est destinée à « aider à choisir des soins de qualité, de ne pas nuire aux patients, et à éviter des dommages disproportionnés pour les patients », souligne la revue. Le bilan publié par Prescrire recense des cas sérieusement documentés. La revue conseille ainsi d’écarter des soins ces médicaments concernés par ce bilan, dans toutes les situations cliniques dans lesquelles ils sont autorisés en France ou dans l’Union européenne. Certains d’entre ces médicaments sont fréquemment prescrits à Madagascar. « En prescrivant un médicament, le professionnel de santé doit toujours mettre sur la balance les bénéfices et les risques que représente ce médicament sur le patient. Il ne doit le prescrire que lorsque les bénéfices tirés de son utilisation sont supérieurs aux risques éventuels qu’il représente, au niveau des effets indésirables», explique alors un professionnel de santé.   

Rappelons que la revue médicale Prescrire est éditée par l’Association Mieux Prescrire, une association française de formation à but non lucratif. Les rédacteurs de cette revue sont des professionnels de santé : médecins généralistes ou spécialistes, exerçant en cabinet libéral ou à l’hôpital ; pharmaciens officinaux ou hospitaliers ; dentistes, etc.   D’autres sont économistes, sociologues ou journalistes compétents dans le domaine de la santé. Tous doivent n’avoir aucun lien financier direct ou indirect avec une firme pharmaceutique.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Résultats provisoires des Communales : L’IRK, le TIM et le MMM émergent du lot

Le dernier mot appartient aux tribunaux administratifs quant aux résultats définitifs des récentes Communales.

Ces trois formations se démarquent des 85 partis politiques qui ont présenté des candidats aux Communales du 27 novembre.

La CENI continue de publier les résultats partiels et provisoires des Communales du 27 novembre dernier. A s’en tenir aux données affichées à Alarobia, la plateforme politique IRK caracole en tête du classement. Le TIM et le MMM (Malagasy Miara-Miainga) se disputent la seconde place en termes des formations politiques. Les indépendants ont provisoirement obtenu une quantité non-négligeable des maires et des conseillers à l’issue des scrutins du 27 novembre. En termes des circonscriptions, l’IRK a gagné la Capitale considérée comme étant le fief du TIM mais il a perdu Antsiranana, une ville où l’actuel président Andry Rajoelina a réalisé, comme à Toliara, un score sans égal au 2ème tour de l’élection présidentielle de 2018. L’annonce des nouveaux grands projets faite sur place en pleine campagne électorale par le président de la République n’a pas tellement convaincu les électeurs. Quant au TIM, il a perdu la Capitale. Par contre, il mène provisoirement dans une centaine de circonscriptions dont particulièrement Fénérive-Est et Ambohitrimanjaka où la nouvelle ville « Tana Masoandro » sera construite sauf changement. Le MMM de Hajo Andrianarivelo n’a pas démérité. Il gagne jusqu’ici dans de nombreuses communes de la province d’Antananarivo, de Mahajanga et de Toliara.

Horizon 2023. L’IRK, le TIM et le MMM se démarquent donc jusqu’ici des 85 partis politiques qui ont présenté des candidats maires et conseillers aux récentes Communales. Les résultats réalisés par ces trois formations pourraient déterminer la configuration politique de l’élection présidentielle de 2023, c’est-à-dire dans quatre ans. En tant que chef de file du Mapar devenu IRMAR, ensuite IRD et puis IRK, Andry Rajoelina sera un candidat potentiel à ce nouveau rendez-vous électoral. Sa chance dépendra essentiellement de ses réalisations dans le cadre de son « Velirano » et notamment de celles du futur maire d’Antananarivo Naina Andriantsitohaina  qui a promis durant sa campagne un « Antananarivo Mandroso », sans délestage, ni coupure d’électricité, ni pénurie d’eau, ni marchands de rue, ni ordures. Quant au TIM, bon nombre d’observateurs ne s’attendent plus à la candidature de Marc Ravalomanana aux présidentielles de 2023. Les changements qui seraient opérés au sein du parti conduiraient à la recherche d’une autre tête qui ne serait pas forcément Rina Randriamasinoro. En ce qui concerne le MMM, l’actuel ministre des Travaux Publics et de l’Aménagement du Territoire Hajo Andrianarivelo restera son candidat naturel. Si cette formation politique conserve jusqu’en 2023 le ministère des Travaux Publics et celui de l’Education nationale, la deuxième candidature de l’ancien maire d’Ankadinandriana à la magistrature suprême ne serait pas à négliger.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Rugby-AROI : Un bilan positif pour la saison 2019

L’AROI fête ses 15 ans cette année.

La quinzième assemblée générale de l’Association Rugby de l’Océan Indien s’est déroulée dans la Capitale samedi dernier. Des points sur le développement du rugby pour les six Iles membres ont été parmi les sujets très importants discutés, ainsi que le bilan et les rapports des activités de la saison 2019.

La Grande Ile avait accueilli un double évènement de rugby ce weekend. En outre du match opposant Madagascar au Nigeria hier, une assemblée générale de l’Association Rugby de l’Océan Indien (AROI), qui a également eu lieu au Central Hôtel de Tsaralalàna, avant-hier fait aussi partie de ces actualités. Pendant quatre heures, du bilan de la saison écoulée, de la perspective pour la saison à venir, du  rapport d’activités et financier, et de diverses questions liées avec, ont été au programme. En effet, la réunion était dirigée par le président Daniel Blondy, qui est en même temps président du comité du rugby de La Réunion, en présence du représentant du Rugby Afrique en la personne de  Coralie van den Berg, et des Iles membres de l’association, à savoir, Madagascar, Mayotte, Seychelles, La Réunion, Maurice et les Comores. L’intégration de cette dernière pour la première  fois a marqué cette assemblée. Cette île qui y était représentée par son président de fédération Omar Saïd Mohamed. « C’est la 15e assemblée de l’AROI. Cet évènement est aussi une occasion pour nous de regarder le match de Madagascar contre le Nigeria. Aujourd’hui, nous avons le plaisir d’accueillir le nouveau président du rugby comorien » affirme Daniel Blondy.

Une nouvelle formule du Top6.Ainsi, lors de l’interview, il a parlé de la mise en place de la compétition traditionnelle dans l’association. La plus proche sera le tournoi U18 et U16 qui va se dérouler à Antananarivo le dernier week-end du mois de février 2020. Ensuite, il y aura un grand tournoi de rugby à VII à La Réunion en juin. En guise de conclusion, cette année, l’AROI va mettre en exergue la promotion du rugby chez les jeunes et dans les sections féminines.

« On maintiendrait toujours la compétition Top 6 de l’océan Indien. Là, on est en train de revoir et de fixer la formule de la compétition. Il n’y a pas de raison que cela s’arrête car le Top 6 est une compétition qui intéresse les clubs dans nos îles » a-t-il fait savoir. Et de continuer que « le bilan de la saison est positif à travers les échanges qu’on a eu entre nous. Comme les Makis U20, qui est sacré champion d’Afrique, La Réunion a eu un titre de champion de France du rugby à VII, le tournoi féminin qui a eu lieu à Madagascar cette année. Ces échanges ont permis justement à chaque Ile d’en participer à ces compétitions propres et de bien y figurer dans la liste des meilleures. Ensuite, il y avait eu les JIOI avec la victoire des Malgaches, et qui est à la fois marqués par des niveaux de jeux performants. On souhaite vraiment que toutes les Iles auront un plan de développement pour les jeunes ».Quant à la directrice du Rugby Afrique, Coralie van den Berg, elle a félicité l’AROI de ses propres mots: « C’est une dynamique entre les pays de la zone océan Indien qui veut vraiment servir de modèle à d’autres sous-régions en Afrique pour accélérer le développement du rugby».

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Nouveau DG de la Jirama : Choix  difficile, mais un  candidat sort du lot 

Dr Albert Ravelojaona, pressenti nouveau DG de la Jirama.

Les actions pour le redressement de la Jirama sont limitées, tant que le nouveau directeur général de cette société n’est pas nommé. Pour les usagers, il est grand temps de mettre à l’épreuve les solutions proposées par l’IEM, concernant l’eau et l’électricité.

Concrétiser les Velirano du président Andry Rajoelina, concernant  l’accès de la population à l’eau potable et à l’électricité. Tel est le grand défi qui attend le nouveau DG de la Jirama, qui devrait être nommé depuis le mois de septembre dernier. Bien que cette nomination prenne du retard, le nom d’un pressenti nouveau DG, qui sort du lot de candidats, circule déjà dans les coulisses de la Jirama. D’après les informations, les entretiens pour la sélection du nouveau numéro Un de cette société d’Etat sont déjà bouclés par le cabinet international mandaté par la Banque  mondiale, pour mener le processus de sélection. Pour l’heure, le Dr Albert Ravelojaona, actuellement DG par intérim est le candidat qui se démarque le plus. Nommé en août dernier, il est bien connu au sein de la Jirama. En effet, il a débuté sa carrière en 1989 en tant que chef de Division mécanique et a su grimper les échelons au fil des années. L’autorité de la Transition l’a nommé DG adjoint Electricité en 2009, ce qui lui a permis de négocier l’installation d’une quatrième unité de production de 34MW, dans la centrale hydroélectrique d’Andekaleka. Au niveau politique, ce candidat est également en bonne posture, car il fait partie des concepteurs de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) Energie. En bref, il s’agit naturellement du candidat idéal, pour le régime actuel.

Evolution. Bon nombre d’usagers ne croient plus au redressement de la Jirama, à cause des échecs continuels des dirigeants qui se sont succédé au sein de cette société, et qui aboutissent aujourd’hui aux longues files de bidons jaunes, au délestage et aux longues coupures fréquentes d’eau et d’électricité. Cependant, il faut reconnaître que ces derniers jours, les éclairages publics dans le centre ville se sont améliorés, grâce aux lampadaires solaires qui peuvent fonctionner indépendamment de l’électricité sur le réseau de la Jirama. Le Dr Albert Ravelojaona a également entamé sa prise de fonction en tant que DG par intérim, en résiliant un contrat de location de voitures, qui aurait coûté à la société, plus d’un milliard d’ ariary par an. Une des mesures fortement appréciées par le FMI (Fonds Monétaire International). D’ailleurs, le mot d’ordre du DG par intérim est « Moins de dépenses mais plus de recettes ». Un leitmotiv partagé avec le Conseil d’Administration de la Jirama et le Ministère de tutelle, qui œuvrent ensemble pour gagner la bataille sur la révision des contrats de la Jirama avec ses fournisseurs. Par ailleurs, les ratissages et la lutte contre les vols et les branchements illicites portent également leurs fruits. Selon les informations, ces vols ont causé à la Jirama un manque à gagner de plus de 500 millions d’ ariary, de janvier à septembre 2019. Au niveau interne, Dr Albert Ravelojaona a annoncé qu’un audit est actuellement en cours. Bref, une évolution positive est constatée au sein de la Jirama … mais les réalisations restent encore très loin des attentes des usagers. Certes, la nomination d’un DG pourrait accélérer cette évolution.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar. Prise en soin des détenues de la prison d’Antanimora.

La semaine dernière, plus précisément le 28 Novembre, des représentants de l’Etat et du gouvernement sont descendus à Antanimora pour visiter et donner des goodies aux femmes détenues. En effet, la Direction des affaires sociales et politiques au niveau de la Présidence, le Ministère de la santé et le Ministère de l’eau sont allés pour offrir des soins médicaux et quelques paniers garnis aux femmes et mineures détenues au sein de la prison.
Un suivi médical se tiendra continuellement selon le secrétaire général de la Direction au niveau de la présidence. Ces femmes ont pu bénéficier de tests et dépistages de diabètes, de VIH/SIDA et du cancer de l’utérus. Les femmes enceinte ont aussi pu faire une échographie.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les XV Makis de Madagascar terrasse les Nigérians à Mahamasina

Le sport collectif malgache a vraiement le vent en poupe. L’Afrique voire le monde entier nous regarde différement. Après le score fleuve obtenu par les Barea de Madagascar en battant 6 buts à 2 les Mena du Niger à Domicile, les Makis de Madagascar ont terrassé, humilié les Black Stallions du Nigeria hier à Mahamasina avec un score de 63 à 3 dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2020.
Dès les premieres minutes, la pression des protégés de Philippe Canitrot était tellement forte qu’ils débloquent le compteur à la deuxième minute à travers un penalty transformé par Herizo à la 5e minute Rija offre le premier essai. Les Nigérians avaient fait une domination dans les dernières minutes de la premiere période mais n’a pas pu apporter aucun essaie. Avec cette victoire, les XV Makis de Madagascar sont qualifiés pour la CAN avec la Namibie et la Zambie dans la poule A.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les XV Makis de Madagascar terrassent les Nigérians à Mahamasina

Le sport collectif malgache a vraiement le vent en poupe. L’Afrique voire le monde entier nous regarde différement. Après le score fleuve obtenu par les Barea de Madagascar en battant 6 buts à 2 les Mena du Niger à Domicile, les Makis de Madagascar ont terrassé, humilié les Black Stallions du Nigeria hier à Mahamasina avec un score de 63 à 3 dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2020.
Dès les premieres minutes, la pression des protégés de Philippe Canitrot était tellement forte qu’ils débloquent le compteur à la deuxième minute à travers un penalty transformé par Herizo à la 5e minute Rija offre le premier essai. Les Nigérians avaient fait une domination dans les dernières minutes de la premiere période mais n’a pas pu apporter aucun essaie. Avec cette victoire, les XV Makis de Madagascar sont qualifiés pour la CAN avec la Namibie et la Zambie dans la poule A.
Tia Tanindranaza0 partages

Harena ankibon’ny tany“Be loatra ny tataon-ketra”, hoy i Ahmad Mohamad

Tao anatin’ny ora valo no nandinihan’ireo solombavambahoaka ny volavolan-dalàna mifehy ny tetibolam-panjakana ho amin’ny taona 2020 (LFI 2020) ny sabotsy lasa teo.

Tia Tanindranaza0 partages

EditoNy firenena no resy

5 andro izay no vita ny fifidianana. Ao anatin’ny fiandrasana izay mety ho valin’izany ny rehetra ankehitriny.

 

Raha ny zava-misy no jerena dia tsy niova fa mbola ny fomba amam-panao hatrizay, izay tsy hita izay vokany ankoatra ny fahantrana lalina, ihany no mbola mahatamana antsika mianakavy. Mitohy ny fifampihantsiana sy ny fifandrangitana isan-karazany na eny anaty fiarahamonina eny izany, indrindra any anaty tambajotran-tserasera. Ireo mitaky ny hivoahan’ny fahamarinana barabaraina ho tsy mahazaka resy. Iaraha-mahita izao anefa fa na ny mpikarakara ilay fifidianana aza miaiky hatrany fa maro ny tsy fahatomombanana. Ny mahagaga dia maro amintsika Malagasy izay samy miara-miaina ny fivarinan’ny fiainam-pirenena ankehitriny no mbola mihevitra hatrany fa rehefa lany na nolaniana tamin’ny fifidianana ny kandida notohanany dia izay no atao hoe fandresen’ny firenena na fandresen’ny vahoaka. Fa dia nahoana loatra ary isika no mbola fohy fisainana sy tsy mety manakatra mihitsy fa miisa 25 tapitrisa mahery izany vahoaka Malagasy izany ? Ny fisintahan’ny maro an’isa sy tsy fiasaný saina intsony amin’ny raharaham-pireneny toy ny mitranga ankehitriny dia tsy ho fandresena velively fa mainka aza loza mitatao ho an’ny firenena. Ny firenena no resy ankehitriny ary tokony hahatsapa izany daholo ny rehetra na mpitondra na entina na ireo kandida ho lasa ben’ny tanàna sy mpanolotsaina sy ny mpifaninana tamin’ízy ireo. Rehefa tsy misy mahatsapa izay aloha isika fa hosamatsamahan’ny firehana politika lava eto dia ho nofy foana ny fampandrosoana satria ho nofy koa ny firaisankina ary mety ho izay angamba vao ho rava tanteraka koa, sanatria, izany fihavanana nampalaza antsika izany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Andranomavo-SoalalaFeno bileta tokana mialoha ny vata mangarahara

Mpikambana miisa 5 tao amin’ny birao fandatsaham-bato tao amin’ny biraom-pifidianana iray ao amin’ny fokontany Antsirabe, kaominina Andranomavo,

Tia Tanindranaza0 partages

Demokrasia eto Madagasikara“Mbola lavitra ny lalan-kaleha”

Nampalahelo ny havitsian’ny olona tonga nifidy, hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko politika ABA, Dany Rakotoson.

 

Matetika tsy maha marin-toerana ny olom-boafidy io ary tompon’andraikitra isika vahoaka. Tsy tokony ho gaga isika raha olona mpametsifetsy no lany. Mbola lavitra ny lalan-kaleha ary mbola ao anatin’ny fianarana ny atao hoe demokrasia ny Malagasy. Isika anefa tompon’andraikitra amin’izay olona mitondra antsika ka mila atao ao an-tsain’ny tsirairay izay zavatra izay, hoy izy. Ny valin’ny tsy fahatsapan’ny vahoaka ny andraikiny dia mila tsaroana hatrany fa izao fahantrantsika izao. Antony mahatonga ny antokom-bahoaka io manentana hatrany. Mampalahelo ny tena ny mahita ireo biraom-pandatsaham-bato rehetra izay mahantra. Matetika anefa izy ireny sekoly manofana ny zanaka Malagasy rehetra. Tokony hataon’ny fitondram-panjakana laharam-pahamehana mihitsy hoe satria miisa 17.000 ny biraom-pifidianana dia tokony hisy sekolim-panjakana miisa 17.000 manara-penitra koa izany hatsangana farafaharatsiny ao anatin’ny 5 taona. Efa ao anatin’ny velirano rahateo izay, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanavaozana ny lisi-pifidiananaIlaina ny fandraisan’anjara ny rehetra

Araka ny voafaritry ny lalàna dia ny 01 desambra no hanokafana indray ny lisi-pifidianana hahafahana manao ny fanavaozana.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanirisoa Ernaivo« Gadrao ny CENI fa mpandika lalàna »

Efa hita tamin’ity fifidianana filoha sy depiote daholo ireo hosoka sy hala-bato tamin’ity fifidianana ity saingy ny fandeferana sy fisorohana ny korontana,

 

 fa izao kosa efa mihoatra ny mety, hoy i Fanirisoa Ernaivo Filohan’ny Sendikan’ny Mpitsara teo aloha, izay any ampitan-dranomasina moa ankehitriny. Misy ny lalàna 2018/008  momba ny fifidianana, ka nitondrany fanazavana manoloana ny karazana fifanilihana eo amin’ny CENI sy ny fokontany. Ny lisitra, dia hahafahana mangala-bato. Amin’ireo 10 tapitrisa voasoratra dia 20% na 18% ary raha ambony indrindra 40% no afaka mifidy, izany hoe 20% no afaka mifidy, hoy izy. Nambarany fa maro ireo olona nisoratra tao tamin’ny fifidianana teo aloha satria nisy “manipulalation” sy “falsification” ilay lisitra. Tamin’ny 01 desambra 2018-19 mey 2019 no azo nokitihina ny lisitra, ka izay mikitika dia mandika lalàna na CENI na Fokontany. Very zo ny olona nesorinareo kanefa misy miverina in-droa, in-telo hatramin’ny im-balo miverina ao. Misy 100 pejy ny anarana niverin-droa tamin’ny lisitra teto Antananarivo. Iza no nanao izany ? Anjaran’ny CENI no mikitika sy mamarana ny lisi-pifidianana. Tompon’andraikitra feno ary azo henjehina araka ny lalàna ny CENI,  araka ny andininy faha-217 izay mamaritra fa gadra 2 ka hatramin’ny 5 taona arahina lamandy, hoy i Faniry Ernaivo. Tokony ho voasazy 2-5 taona ihany koa ny olona nitokana zava-panjakana tao anatin’ny propagandy, hoy izy. Tokony Tsy nisalasala i Faniry Ernaivo nilaza fa mila saziana ny CENI sy izay kandidam-panjakana nomeny tombondahiny niray tsikombakomba taminy. Andininy 235 amin’ilay lalàna, dia milaza fa voasazy 15 tsy mahazo milatsaka hofidiana sy manao asam-panjakana ny mpanao hosoka amin’ny fifidianana, hoy hatrany izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahalainan’ny mpifidyManome vahana ny politika maloto

Raha oharina tamin’ny fifidianana solombavambahoaka teo dia ambany dia ambany ny taham-pandraisana anjara tamin’ny fifidianana kaominaly raha manodidina ny 25% izy hatreto, hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko politika,

 

 Otrikafo, sady kandida ho mpanolotsaina eto Antananarivo, Elia Rabevahiny.  Ny antony voalohany, dia manamafy ny tsy fahatokisany ny mpanao politika intsony ny malagasy. Faharoa, na iza na iza lany eo dia tsy miandrandra ny olom-boafidy intsony ny malagasy. Izay roa izay no antony, heveriko ho mavesa-danja indrindra, hoy izy. Antony fahatelo koa anefa dia niaraha-nahita ny fahasarotan’ny fanatontosana ilay fifidianana, hoy hatrany ny fanazavany. Sarotra ny fiatrehana azy satria tsy voataiza tao anatin’ilay fiatrehana fifidianana roa samihafa ny malagasy. Manampy trotraka ny tsy fitovian’ilay laharan’ny kandida ho ben’ny tanàna sy mpanolotsaina. Noho izany dia lasa hita fa tsy mivaky loha amin’ny raharaham-pireneny ny vahoaka malagasy. Raha izay no mitohy dia hanome vahana ny politika maloton’ny olom-bitsy isika satria hanao izay tiany atao izay rehetra lany eo. Mila maka lesona ny mpanao politika sy ny vahoaka satria samy tompon’andraikitra amin’ny tsy fetezan-javatra misy eto amin’ny firenena. mila sarotiny amin’ny raharaham-pirenentsika isika raha te handroso. Entanina amin’ny fandraisana an-tanana ny raharaham-pireneny ny Malagasy ary tokony hanao maodely ny mpanao politika satria matoa kamo hifidy ny vahoaka dia efa be ireo olom-boavidy tsy nahatanteraka ny teny nomeny, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

 

Ino Vaovao0 partages

FIRAISAMONIM-PIRENENA : Nanamafy fa an’i Madagasikara ny “Iles Eparses”

Nambaran’izy ireo fa tokony hanaiky izany i Lafrantsa mialoha ny hanohizan’ny vaomiera iombonana handinika ny fomba fitantanana ireo Nosy Malagasy ireo. Nohamafisiny koa fa tsy azo iadian-kevitra ny maha an’i Madagasikara ireo Nosy ireo na ara-tsiansa izany na ara-tantara, indrindra eo anatrehan’ny lalàna iraisam-pirenena. Voaporofo sy fantatr’izao tontolo izao izany, hoy izy ireo, ary namafisin’ny fehin-kevitry ny firenena mikambana ny taona 1979. «  Ho anay firaisamonim-pirenena, tsindrianay manokana fa tsy iadian-kevitra mihitsy ny maha an’i Madagasikara ireo Nosy ireo. 

Tsy azo ivalozana fa antsika Malagasy ireo na inona na inona lazain’ny Frantsay  », hoy Razakamanarina Ndranto, solontenan’ny firaisamonim-pirenena.Nitondran’izy ireo fanamarihana koa ny mahakasika ny fihetsiky ny Filoha Frantsay Emmanuel Macron  : «  Lazain’ny Frantsay fa faritra voaaro ireo ary nambarany koa fa handray an-tanana ny fiarovana azy ireo amin’ny fikajiana ny tontolo iainana izy. Toy ny fanaovana tsinontsinona ny vahoaka Malagasy izany ary toa te hilaza fa tsy mahay mitantana faritra voaaro isika. Tokony ho fantany anefa fa na mahay mitantana ny Malagasy na tsia dia antsika foana ireo Nosy ireo”, hoy hatrany ny nambarany. 

Tsiahivina fa hisy ny filan-kevitra nasionaly hotanterahina amin’ny 9 ka hatramin’ny 11 desambra ho avy izao ka izay tapaka mandritra io filan-kevitra io no ho laha-dinika any Frantsa mandritra ny dinika manaraka. Nanamafy ny fiombonam-peony amin’ny fitondram-panjakana ny firaisamonim-pirenena ary mbola manao antso avo  ho tohin’izay efa nambaran’ny lehiben’ny governemanta, hitondrana antotan-taratasy sy soson-kevitra mahakasika ny famerenana ireo Nosy ireo ho eo am-pelatanan’ny Malagasy.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

BAOLINA LAVALAVA AFRIKANINA : Lavon’ny Makis tamin’ny isa mavesatra ny Nizeriana

Nitondra avo ny voninahitr’i Madagasikara teo amin’ny tontolon’ny fanatanjahantena indray ny Makis taorian’ny fandresena miezinezina azony nandritra ny taona 2009. Miaiky sy mihorohoro amin’ny ekipa Malagasy ny mpanao fanatanjahantena aty Afrika amin’izao fotoana izao. Tsy eo amin’ny baolina kitra ihany fa eo amin’ny baolina lavalava koa. Raha ny lalao tetsy Mahamasina manokana no asiana resaka, azo ambara fa voafehin’i Makis tanteraka ny Black Stallions ary tsy afa-nikofoka mihitsy nandritra ny lalao.

13 noho ny 0 no nisarahana nanditra ny fizaram-potoana voalohany. Tsy nitoko mihitsy ny Nizeriana fa taty amin’ny fizaràm-potoana faharoa izy ireo vao nahita isa telo raha toa ka isa 23 be izao no hitan’ny Malagasy.

Tonga teny an-toerana nanatrika ny lalao sy nisaotra manokana ny mpilalao ny Minisitry ny tanora sy ny fanatanjahantena, Tinoka Roberto. “Feno dia feno ny fo, mankasitraka tanteraka ny ekipa rehetra tamin’ny ezaka nataony satria tanteraka ilay fampanantenana nataon’ny Filoha Andry Rajoelina hoe amin’ny alalan’ny fanatanjahan-tena no hanehoantsika ny hambompom-pirenena sy ny fitiavan-tanindrazana. Lalao iraisam-pirenena ireny, miaiky izao tontolo izao fa mahay isika Malagasy saingy mila tohanana hatrany”, hoy ny nambarany. Nanolotra vola mitentina 5 tapitrisa ariary avy amin’ny Filoham-pirenena koa ny minisitra taorian’ny lalao. Tsiahivina fa ny ekipa Namibiana indray no hifandona amin’i Makis amin’ny lalao manaraka.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

TETIBOLAM-PANJAKANA 2020 : Lany nasiam-panitsiana tamin’ny sabotsy lasa teo

Tsy nisy fanovana goavana fa teboka iray ihany no novaina tao anatiny. Tsy inona io teboka  novaina io fa ny mahakasika ny tataon-ketra alaina amin’ny akora fototra hanamboarana savony eto Madagasikara. Nanambara ny depiote eny Tsimbazaza fa entana ilaina eo amin’ny fiainana andavanandro ny savony ka raha miakatra ny hetra alaina aminy dia voatery miakatra koa ny vidiny eny amin’ny mpaninjara. Araka izany, nahitsy ny fampiakarana ho 20 isan-jato ary notazonina ho 10 isan-jato ihany ny hetra alaina amin’ity akora fototra ity. 

“Tsy ilaina ny fampiakarana ny tataon-ketra amin’ny akoro hanaovana savony satria miankina amin’io ny fiainantsika Malagasy. Tsy afaka misaraka amintsika ny savony na maraina na antoandro na hariva ampiasaina foana. Raha miakatra ny vidin’io dia mazava ho azy fa hidangana koa ny vidim-piainana eto Madagasikara ary mety hisy krizy goavana aterak’izany”, hoy ny Depioten’i Mampikony, Raphaelien Solofoniaina.Nomena lanja ao anatin’ny tetibola 2020 koa ny mahakasika ny resaka sosialy. 

Voakasik’izany ny fanatsarana ny  fahasalamam-bahoaka, fampiroboroboana ny fampianarana, fampandriana fahalemana manerana ny Nosy sy ireo maro hafa. Miavaka amin’ny fampiasana ity tetibola ity koa ny mahakasika ny fananganana fotodrafitrasa manara-penitra mamaly ny filan’ny mponina sy ny fizorana tsikelikely mankany amin’ny fahaleovan-tena ara-tsakafo.  Nezahina nampifanarahana amin’ny politika ankapoben’ny fanjakana ny tetibola mba hanatrarana ny tanjona sy ny fanamby efa napetraky ny fitondram-panjakana.  

Tazomina ho 5,5 isan-jato ny harin-karena

Taorian’ny fahalanian’ny tetibolam-panjakana ho an’ny taona 2020 tao amin’ny antenimieram-pirenena, nanambara avy hatrany ny Minisitry ny vola sy ny tetibola fa vonona amin’ny fampiharana azy ny fitondram-panjakana. Tanjona hapetraka, hoy izy,  ny fihazonana ny harin-karena ho 5,5%. Hotazomina ho 11,5 koa ny tataon’ny famorian-ketra na ny PIB.  Hita ao amin’ity lalàna ity koa ny fandaniana ny volam-panjakana. Araka ny tarehimarika nambaran’ny minisitra, mahatratra 10 049miliara ariary ny vola natokan’ny fanjakana handoavana ny karaman’ny mpiasa toy ny mpampianatra, ny mpitsabo, ny miaramila ary ireo rehetra karamain’ny fanjakana ka manana ny nomerao maha mpiasam-panjakana. Tsiahivina fa mbola handalo holaniana sy hodinihana eny amin’ny antenimieram-doholona ity volavolan-dalàna ity aorian’izao.

N.A

Ino Vaovao0 partages

RAVALOMANANA MARC - VOKA-PIFIDIANANA : Manery ny kandidany tsy hanaiky resy ?

Saika nibaby faharesena avokoa ny kandida natolotry ny antoko Tiako i Madagasikara tamin’ny renivohi-paritany manerana an’i Madagasikara. Anisany tena misongadina amin’izany ny eto Antananarivo Renivohitra sy tao Antsirabe. Ireto farany dia toerana azo lazaina fa tena nanjakan’ny antoko Tim ary saika mahazo ny ampaham-bato maro an’isa foana ny kandidan’ny Tim amin’ireo renivohitra roa ireto. Tamin’ity fifidianana indray mitoraka ity anefa dia niova tanteraka ny rasa.

Ny mpampahalala vaovao manohana ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc aza dia efa sahy nilaza mialoha ny fifidianana fa “halain’izy ireo hatrany Antananarivo sy Antsirabe”. Diso fanantenana tanteraka anefa izy ireo satria samy resy teo amin’ny tany niaviany avy ny Kandida natolony. Araka ny vaovao miparitaka any anatin’ny tambajotran-tserasera ankehitriny dia efa mikononkonona tsy fanekena voka-pifidianana ofisialy sahady ny filohan’ny antoko Tim, Ravalomanana Marc. Ny tenany rahateo no nanolotra an’ireo kandida ireo. Manery ny kandidany tsy hanaiky ho resy aza ve izany ny Filoha teo aloha, Ravalomanana Marc ? Ny kandida avy amin’ity antoko ity mantsy dia milaza fa nisy ny hosoka sy ny hala-bato tamin’iny fifidianana iny, ary tena manizingizina izany izy ireo. Araka ny loharanom-baovao voaray dia baiko avy amin’ny Filoha, Ravalomanana Marc no mametraka an’io tsy fanekena ho resy io ary manamafy ny fisian’izay hala-bato izay. Fotoana fohy monja taorian’ny nanombohan’ny fanisam-bato ny alarobia 27 novambra lasa teo dia nanao fanambaràna tao amin’ity kaonty “facebook”-ny ny Kandida Guy Rivo, Kandida Tim tao Antsirabe. 

Ny tenany izay nanaiky fa resy avy hatrany. Voalaza fa tsy nahafaly an-dRavalomanana izany satria aminy dia tsy misy resy tsy miady izany, ka mikasa ny mbola hiady mafy ny tenany. Fantatra anefa fa maro amin’ireo mpikambana ao anatin’ ity antoko ity no tsy manaiky ny hisian’ny korontana eto amin’ny firenena intsony. Miroso mankany amin’ny faharavana ny antoko Tim ankehitriny. Efa niala an-daharana ny ankamaroan’ny mpikambana mahafatra-po. Tsy tazana intsony ny tena mpitolona, ny toerana nofehezin’ny antoko Tim tsy azy intsony.

Ny fanoratana

Tia Tanindranaza0 partages

Fisolokiana teny 67 HATra-tehaka ireo roalahy mpivarotra vovo-bolamena hosoka

Roa tamin’ireo telo lahy nisoloky vovo-bolamena tamina vehivavy iray no tratran’ny polisy, ny alakamisy teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fandriampahalemanaHiarony fiaran’Ambatondrazaka ny mpitandro filaminana

Nofaritana ny tetikady hotanterahin’ny zandary ao anatin’ny Faritra Alaotra-Mangoro hiarovana iny lalam-pirenena iny mandritry ny fety faran’ny taona sy ho amin’ny hoavy.

Tia Tanindranaza0 partages

Misy olana eny MandrosezaAhiana hisotro rano maloto Antananarivo

Nihotsaka babangoana manatona ny fiangonana sy ny sekoly katolika ao Mandroseza ilay toerana heverina fa hanary rano maloton’ny JIRAMA nivarina any Ikopa.

 

 Ahiana vokatr’izany ny firodanan’ireo fotodrafitrasan’ny EKAR eo Mandroseza amin’ny fijojoan’ny rotsak’orana tahaka ny rivodoza. Etsy an-daniny, hivarina tsy ho ela ao amin’ny reniranon’i Mandroseza izay siniben’Antananarivo ihany koa ny rano maloto. Tsy azo lavina fa efa mihinana rano sy maloto izay avy amin’ireo ala manodidina ny renivohitra. Raha avy eo amin’ireo lalan’i Mandroseza no midina mihazo ireo kirihitra maniry dia afaka manaporofo fa entin’ny ranon’orana mikoriana any anaty farihin’i Mandroseza ireo maloton’ny mpivalandrano sy diky. Tsy fanajana ny fananana iombonana izany fa tsy miankina amin’ny JIRAMA. Maro amin’ireo trano manamorona ity rano fisotron’Antananarivo ity koa no tsy manara-penitra ny fanariana rano maloto sy lava-piringa. Tsiahivina moa fa efa nambolena ahitra io tany mihotsaka ankehitriny amin’ny faritra fanariana rano maloton’ny jirama tamin’ny taon-dasa fa saingy herimpo very maina ihany izany fa nokaohin’ny riaka hatramin’ny nofontany sy ireo bozaka aman’ahitra teo amboniny.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fenoarivo AtsimondranoNirongatra ny lozan’ny Sprinter

Ora roa mahery ny elanelany. Nitrangana lozam-pifamoivoizana roa samy hafa tamin’ny lalam-pirenena voalohany, omaly tolakandro.

Tia Tanindranaza0 partages

Mitombo ireo manao SOSLafo loatra ho an’ny Malagasy ny fitsaboana

Araka ny fampitam-baovaon’ny fianakaviany, tratry ny tsy fahasalamana mafy i Fabrice Rakotondrabary izay raim-pianakaviana ary tsy maintsy hatao handalo fandidiana na “intervention

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolam-panjakana 2019Raima sy valo ny fandaniana azy teny Tsimbazaza

Nolanian’ireo solombavambahoaka rehetra teny Tsimbazaza tamin’ny fomba tsotra sy maika ny sabotsy hariva teo ny Volavolan-dalàna

 

laharana faha-005/2019 tamin’ny 30 oktobra 2019 momba ny lalàna mifehy ny fitantanam-bolam-panjakana ho amin’ny taona 2020. Nialohavana fampahafantarana ankapobeny nataon’ny minisitry ny toekarena sy ny fitantanam-bola ny fampandaniana. Navoitra ny maha zava-dehibe ireo fototra iorenan’ny Drafitry ny Fisandratan’i Madagasikara, dia ny lafiny ara-tsosialy, ny fitantanana ary ny toekarena. Ny 39.57%-n’ny tetibolam-panjakana dia natokana ho an’ny lafiny ara-tsosialy, 30,3% ho an’ny seha-pamokarana, ary ny 21,07% eo amin’ny sehatry ny fotodrafitrasa. Tsy tena hita taratra be ireo tetikasa goavana, toy ny Tanà-masoandro,… Vinavinaina ho 5,5% ny fitombon’ny harin-karena, ary 6,2% ny fisondrotry ny vidim-piainana amin’ny taona 2020. Io taha-pisondrotan’ny vidim-piainana io dia heverina fa hihena miandalana hatramin’ny taona 2023, ary ny fampiasam-bola kosa na ho an’ny fanjakana na ny tsy miankina dia hatevenina mba hanosehana ny fandrosoana. Ny fanatsarana ny taham-pampidiran-ketra, izay vinavinaina ho 11,5%, no anisan’ny fomba hoentina manatratra ny tanjona kendrena. Ny lanjam-bidy amin’ny fadin-tseranana mahakasika ny bolabolan-tsavony, ohatra, dia notanana ho 10% toy ny taloha, raha toa ka 20% ny tahan’ny haban-tseranana noheverina noraketina tao anatin’ity volavolan-dalàna mifehy ny Fitantanam-bolam-panjakana 2020 ity.  Tsiahivina fa 7,0% ny tahan’ny fiakaran’ny toekarena hatramin’ny 2023, kanefa efa 7,31% izany talohan’ny fanonganam-panjakana tamin’ny 2009. Taorian’ny Antenimieram-pirenena nandany maimaika, dia hodinihin’ny antenimierandoholona indray ity volavolan-dalàna ity, izay ahiana ny mety tsy hahalany azy etsy Anosikely. Tratry ny fahirano ny antenimierandoholona, raha ny fahitana azy. Raha maherin’ny 50miliara ny tetibola hampihodinana io andrim-panjakana io teo aloha, dia manodidina ny 5 miliara ariary sisa, raha ny voafaritr’ilay tolo-dalàna. Hihamafy ny adin’ny samy andrim-panjakana, ary hizotra amin’ny didy hitsivolana (ordonnance) amin’ny fampananan-kery azy io ny Filoha, raha izao no mitohy.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankatoky ny fetyManome tolotra zakan’ny rehetra ny Baolai

Rehefa ankatoky ny fetin'ny faran'ny taona toy izao dia ny milina mandeha amin'ny herinaratra no mahasarika ny besinimaro.

 

 

 

 

Mifanojo amin'izany indrindra dia anisan'ireo manavao ny tolotra omen'ny tranombarotra « Baolai ». « Ho fanomezana fahafahampo ny daholobe nanomboka ny 15 novambra lasa teo ka hatramin'ny 31 desambra 2019 ho avy izao, dia misy fihenam-bidy goavambe amin'ireo Smart tv sy télé led 19" hatramin'ny 75" ato aminay, izany rehetra izany dia miaraka amin'ny antoka 1 taona hatrany. », hoy ny tompon'andraikitra.  Ankoatra izay dia vao nahatonga entana maro izy ireo izay ho hita ao Bazar be Toamasina, Analakely sy Soarano. Ao ny machine à laver, subwoofer, réfrigérateur, amplificateur, synthétiseur, four micro-onde …  Dia hitorajofo tokoa ny rehetra amin'ity volana desambra 2019 ity, miaraka amin'ity tranombarotra lehibe iray ity. Ny fitsinjovana ny rehetra mba hanana zavatra tsara kalitao kanefa taka-bidy no tanjona.

 

Nangonin’i RTT

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mananara AvaratraVehivavy bevohoka teraka teny ambony sambo

Vehivavy bevohoka iray nitaingina sambo niainga tao Mananara Avaratra hihazo an’i Soanierana Ivongo no teraka teny ambonin’ity

 

fitaovam-pitaterana irayity ny sabotsy maraina teo tokony ho tamin’ny 07 ora. Tao anatin’ilay onjan-dranomasina nahery vaika indrindra no nitrangan’izany, raha ny vaovao azo, fotoana tsy tokony mbola hahaterahan’ilay vehivavy akory. Ireo vehivavy tao anatin’ilay  sambo no niara-nientana nampiteraka ity renim-pianakaviana ity. Marihina  moa fa Melissa no anaran’ity sambo ity. Nampitondrain’ilay reniny anarana : Nomenjanahary Melissano ilay tsy manan-tsiny,  izay marihina fa zazalahy kely.  Samy salama tsara  izy mianaka ary nentina namonjy tobim-pahasalamana avy hatrany raha vantany vao tonga tao Soanierana Ivongo.

 

Nangonin’i Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra FRAMHampitomboina ho 15.000 ireo raisina ho mpiasam-panjakana

Hampitomboina ho 15.000 isa ireo mpampianatra FRAM raisina ho mpiasam-panjakana amin’ny taona 2020 ho avy io, hoy ny minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana ara-teknika ary ny fanofanana arak’asa Rtoa Volahaingo Marie Therese raha 8.500 teo aloha.

 

 Ny mba hanamaivanana ny fahasahiranan’ireo ray aman-drenin’ny mpianatra eny anivon’ny EPP amin’ny fandoavana ny karaman’izy ireny no voalaza fa antony ankoatra ny fanatsarana ny sehatry ny fanabeazana izay tafiditra ao anatin’ny  politikan’ny mpitondra ankehitriny. Nivoitra izany nandritra ny fanokafana ny taom-pianarana 2019-2020 tamim-pomba ofisialy notanterahina tany Manakara ny faran’ny herinandro teo. Nambaran’ny minisitra nandritra izany ihany koa fa hotontosaina ny 19 janoary ho avy izao ny fambolen-kazo taona 2020 ka hanaovany ezaka manokana ny fanentanana ny mpianatra sy ny mpampianatra. Ho an’ny mpianatra manokana dia zana-kazo 5 isan’olona no ezahina hovolena mandritra izany, ho fandraisana anjara amin’ny fiarovana ny tontolo iainana.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Foara VIDY VAROTRALasan-dRandriamanantena Eric ilay tany mirefy 300 m²

Nifarana omaly alahady rehefa naharitra efatra andro ilay foara Vidy Varotra andiany faha-11 notanterahina tetsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina.

 

 Anisan’ny tena nampiavaka ny hetsika ankoatra ny fanomezan-danja ny vokatra vita Malagasy ny fisian’ny fisarihana ilay tany mirefy 300 m², eny Ambatomirahavavy ho an’ireo izay nandray anjara tamin’ilay tombola nokarakarain’ny mpikarakara. Nitsikian’ny vintana Atoa   Eric Randriamanantena, raim-pianakaviana. Ankoatra ity farany dia olona roa hafa ihany koa no notoloran’ny orinasam-pifandraisana Orange finday. Anisan’ireny   Rasoamahafaly Marie Rose izay nahazo finday Orange rise, raha Ramariarisoa Elisabeth kosa no nahazo ilay Orange clif. Omaly tolakandro no nanatanterahana ny fisarihana, natrehin’ireo tompon’andraikitra misahana izany.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraMbola ezaka be ny fampananan’asa ny tanora

‘Nisokatra tamin’ny fomba ofisialy tamin’ny sabotsy lasa teo ny seraben’ny asa andiany fahatelo tany amin’ny distrikan’i Farafangana faritra Atsimo Atsinanana izay natrehan’ny minisitry ny asa ny fampananana asa, ny asam-panjakana ary ny lalàna sosialy,

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny loza voajanaharyHanome 50 tapitrisa dolara ny Banky Iraisam-pirenena

Hotontosaina amin’ity volana desambra ity ny famoaham-bola 50 tapitrisa dolara avy amin’ny banky iraisam-pirenena, izay tohana ara-bola ho an’i Madagasikara.

 

Natokana manokana ho an’ny fiatrehana ny loza voajanahary sy ny hamehana ara-pahasalamana mety hitranga io. Eo ihany koa ny fametrahana ny fenitra nasionaly amin’ny fananganana fotodrafitrasa mifanaraka amin’ny toe-javatra ara-boajanahary mety hiseho. Efa nofaritana tamin’ny filankevitry ny minisitra tany amin’ny volana oktobra io fenitra tsy maintsy arahina. Heverina izany ny hisian’ny fanampiana isan-karazany ara-tsosialy, ary mety hisy fananganana fotodrafitrasa handeha ihany koa, izay vokatry ny tohana avy amin’ny mpamatsy vola mahazatra amin’ny alalan’ny Banky Iraisam-pirenena. Irariana mba tonga sy ho voatsinjara amin’ireo tena mila izany, ary tsy ho lasa fitaovana politika, toy ny efa fahita matetika.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika 'ZayAfa-po ny mpankafy, feno hipoka ny Palais des Sports

Fahombiazana tanteraka no azon’ny tarika Zay sy ny Ivenco ary ny orinasam-pifandraisana Orange omaly tetsy amin’ny lapan’ny

 

kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina. Feno hipoka mantsy ity toerana fandraisana lanonana ity, noho ny hamaroan’ireo mpankafy izay notohanam-potsiny. Tsikaritra fa efa  ela niandrasana  ity mpanakanto ity ny rehetra tao anatin’izay enim-bolana lasa izay. Nahatratra  30 teo ho eo ny hira nohirain’i Nary sy Malala nandritra izany, hira efa saika nahafantarana azy ireo avokoa ankoatra ireo hira vaovao. Naharitra  ora telo   ny fampisehoana,   narahin’ny fandrindrana manara-penitra  teo amin’ny lafiny teknika. Tsiahivina fa tonga nampiara-peo tamin’izy ireo ihany koa Raboussa, tao anatin’ilay hiran’ny  tarika Zay, mitondra ny lohateny hoe : hatramin’izao iny. Amin’ny  taona ho avy indray, araka izany, ny fampisehoana lehibe manaraka, hankalazana ny faha-24 taona niorenan’ny tarika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Diplaoma iraisampirenena amin’ny politeknikaHisokatra ny 5 desambra ny fifaninanana

Ny ankamaroan’ny tanora malagasy nahavita fianarana teny amin’ny ambaratonga ambony dia sahirana amin’ny fitadiavana asa na misehatra amin’ny asa tsy mifanaraka amin’ny

 

diplaomany. Tsy ho toyizay ireo andiany faha-10 nisalotra ny anarana  « Mamiratra » izay vao avy nandranto ny fianarany tetsy amin’ny Institut Universitaire Polytechnique de Madagascar ISM Advancea Ambohijatovo sy Tsaralalana  ary nivoaka tamin’ny fomba ofisialy ny sabotsy teo tetsy amin’ny CCI Ivato, hoy ny tomponandraikitr’ity sekoly ambony tsy miankina ity. 210 mianadahy izy ireo no notolorana maripahaizana ka ny 85 nahazo ny diplome de technicien superieur na DTS, 91 nahazo ny licence  ary ny 34 Master .Samy nanana ny lalam-piofanany avy ireto mpianatra ireto ka mahafehy avokoa ny tontolo misy azy avy, hoy ny Talen’ny ISM, Mamy Rafalinirina. Misy moa raha ny fanazavana hatrany ny fampianarana izay natao hahazoana mari-pahaizana iraisampirenena iarahan’ity sekoly ity miasa amin’ny FEDE na ny Federation Europeenne Des Ecoles ary hisokatra 5 desambra izao ny fifaninanana ho an’ireo izay liana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Naivo Raholdina“Tsy ekena ny tandrevaka amin’ny ny fitantanam-bolam-panjakana”

Andrasana ny akon’ny fandaniana ny lalànan’ny fitantanam-bola amin’ny vahoaka Malagasy,hoy ny solombavam-bahoaka Naivo Raholdina, voafidy teny amin’ny boriborintany faha-5.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny fitantanam-bolam-panjakanaAndrasana ny akony amin’ny toekarena

Lany teny anivon’ny Antenimieram-pirenena ny lalàna mifehy ny fitantanam-bolam-panjakana ho amin’ny taona 2020. Nolanian’ireo solombavambahoaka tetsy amin’ny lapan’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza tamin’ny sabotsy farany teo izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Seksion’ny baolina kitra Antananarivo RenivohitraNangotraka ireo lalao manasa-dalana D-2 omaly

Tena nangotraka ara-bakiteny tokoa, teny amin’ny kianjan’Alarobia omaly 01 desambra 2019, ireo lalao manasa-dalan’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny seksion’ny baolina kitra eto Antananarivo-Renivohitra sokajy D-2.

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby aty AfrikaMontsan’ny XV Makis 63-03 ny Black Stallions

Montsan’ny XV Makis de Madagascar 63-03 teo amin’ny kianjan’i Mahamasina,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanavaozana ny lisi-pifidiananaNanomboka omaly eny anivon’ny fokontany

Nanomboka omaly alahady 01 desambra 2019 ka hatramin’ny 15 mey taona 2020 ny fanaovana ny lisi-pifidianana hiantsorohan’ny komity eny ifotony misahana ny fifidianana na ny “commission electorale des electeurs”.

 

Ny sefom-pokontany no tompon’andraikitra voalohany ao anatin’izay. Ireo tanora vao feno 18 taona nahazo kara-panondrom-pirenena sy ireo mpifindra monina kosa no voakasik’ity fanavaozana ity. Nambaran-dRakotonarivo Thierry, filoha lefitry ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana fa manao fangatahana any amin’ny sefom-pokontany avokoa izay rehetra te hiditra ao anatin’io lisi-pifidianana vaovao  io. Ankoatra izay dia asa be ihany koa no mbola miandry ilay komity amin’ny fanalana ny anaran’ireo mpifidy  efa nodimandry, ireo efa voasazy ka very zo ary ireo efa nifindra monina any amin’ny toeran-kafa. Aorian’io 15 mey io dia fantatra fa mbola manana 20 andro ireo tompon’andraikitra sy mpifidy tsy tafiditra ao anatin’ny lisitra vaovao hanaovana fanamarihana farany, mialoha ny tena hanakatonana azy tanteraka .

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenena TsimbazazaNy Irk maro an’isa indray no manondrana

Nahagaga ny mpanara-baovao politika eto amintsika fa ireo solombavambahoaka mpanohatra toa an-dry Fidèle Razarapiera avy any Ambatondrazaka sy ireo

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana feno lesokaTezitra amin’ny CENI ny olona

Nisokatra nanomboka omaly 1 desambra ho an'ny olompirenena ny lisi-pifidianana, izay azo jerena sy hamarinina isam-pokontany. Araka ny lalàna, isan-taona,

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kandidan’ny IRKMitady hanao bodongerona any amin’ny sisiny

Re ankehitriny fa mitady hanao bodongerona sy tery vaimanta ireo kandida IRK na dia efa resy mazava be izao ary.

 

 

Ohatra amin’izany ny ao amin’ny kaominina Betafo Antsirabe sy ny etsy alakamisy Fenoarivo, izay samy miara-dia amin’ny antoko Tia Tanindrazana. Mitory ireo kandidam-panjakana na dia resy mazava be ary tamin’ny vokatra feno izay nangonin’ireo solontenan’ny kandida aza. Manodidina ny 20% ny elanelam-bato fa tsy mba hoe 5% na 10% akory. Heno ihany koa fa maro ireo any amin’ny faritra no mahazo tsindry hazo lena tahaka izao, ka mety hitroatra satria maro loatra ny tsy rariny. Dia tsy mba manana “fair play” mihitsy ve fa hampihatra hatrany ny fahefam-panjakana sy hanao bodongerona na dia resy mazava ary ? Antenaina fa hitsinjo lavitra ka hampilamina ny tokantranony ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny amin’ny IRK, ka tsy hinia handany olona tsy lany. Mety hiteraka kirizy eto amin’ny firenena indray mantsy ny zavatra tahaka izao satria tsy ny TIM na ingahy Ravalomanana irery intsony no adversera fa olona maro miampy ny vahoaka ao an-damosiny. Ny taham-pandraisana anjara ambany dia ambany, izany hoe tsy marin-toerana intsony fahefam-panjakana, ka vao mainka miantso loza ho azy raha mbola hanaotao foana handrehitra afo eo. Raha tsiahivina ny kandida lany tao Betafo, Atoa Randriatahinamalala Livasoa dia efa lany ihany koa tamin’ny fifidianana solombavambahoaka  tany amin’ny distrikan’i Betafo fa nosomparan’ny sasany tamin’ny fotoana farany ka natao tamin’izany ny fanafoanana ny latsa-bato tamina biraom-pifidianana maro nandreseny. Efa nanatona ny SRMV ity kandida miara-dia amin’ny antoko Tia Tanindrazana ao  Betafo ity nangataka ireo voka-pifidianana kanefa dia nolavin'ireo izany fangatahana izany. Ny CENI foibe anefa dia milaza mazava fa zon'ny kandida ny mahazo izany, koa vao mainka manamafy ny ahiahy amin'ny mety ho fikotrehana fanodinkodinana safidim-bahoaka izany tranga izany.

 

 

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Naina sy Rina5113 monja ny elanelam-bato

Mandresy i Naina Andriantsitohaina amin’ny fifidianana ben’ny tanàna eto Antananarivo Renivohitra, raha ny vokatra navoakan’ny CENI.

 

 Vato 73 322 ny an’ny Kandida IRK Naina Andriantsitohaina izay manome 48, 90%, raha toa ka 68 209 kosa no azon’i Rina Randriamasinoro, izay manome 45,49%. Zara raha nisy 23,23% ny taham-pandraisana anjara. Heverina fa tsy hitsimbadika amin’io intsony ny vokatra.  Manome 5113 ny elanelam-bato eo amin’ny kandida roa tonta , na vato azo amina biraom-pifidinana miisa 7 monja raha raisina ilay hoe 700 mpifidy isaky ny biraom-pifidianana iray no ambaran’ny lalàna. Tamin’ny fifidianana depiote izay natao farany teo dia manodidina ny 65 000 ireo nifidy ny TIM, ary 58 000 teo ho eo kosa no nifidy ny IRD. Tafiakatra 73 300 mahery anefa ny IRK aty amin’ny fifidianana ben’ny tanàna ao anatin’ilay taham-pandraisana anjara 23% izay latsaka be mitaha ny tamin’ny fifidianana depiote. Raha ny tena zava-nisy teto an-drenivohitra anefa tsy hoe nanao zavatra be ny fanjakana, ka resy lahatra tamin’ny fampandrosoana haingana ny olona, fa ny nifanohitra tamin’izay : rano tsy nisy, jiro tapaka, entana miaka-bidy,… Ny ankilany aty amin’ny TIM dia manamafy ny karazana hosoka sy hala-bato, ary efa maro ireo porofo voalaza fa efa voaray etsy amin’ny Foiben-toerana etsy Bel’Air. Raha ambara fa mitombina io, dia tsy afaka ny hirehareha amin’ny fandreseny mihitsy Atoa Naina Andriantsitohaina satria nisy 77% tsy nifidy tao, ary zara raha nisy 48% tamin’ny 23% izany no nahalany azy, izay fandresena mbola azo hiadian-kevitra raha jerena amin’ilay resaka fanesorana sy fampidirana olona tao anaty lisi-pifidianana. Tsy misy mafy be intsony izany eto, eny fa na Rina Randriamasinoro aza no lany raha hitsimbadika io, fa dia fahefana tsy marin-toerana foana. Tsy maintsy miara-miasa, ary tsy afaka ny hirehareha velively. afaka 4 taona ho hita eo indray. Tena tsy miraika firy am in’ny politika intsony ny olona, tsy resy lahatra, tsy vonona handray andraikitra, fa mety kamo sy tsy te hisahirana koa anefa fa samy tia tena, samy maka ho azy. Izay no tena mahasarotra ny asa fampandrosoana eto. Kisarisarina fihavanana sy fifanomezan-tanana sisa, fa raha ny tena marina dia efa rava ilay modelina fiarahamonina Malagasy nalaza fahiny.

Toky R

La Vérité0 partages

Parti HVM - Plus de raison d'être

Silence électorale pour le parti Hery Vaovaon'i Madagasikara (HVM) depuis sa défaite cuisante, lors de la dernière élection présidentielle de 2018. Ce parti ne participe pas aux élections, perdant ainsi sa raison d'être. Ses quelques membres restants s'abritent au Sénat, le temps d'organiser les futures sénatoriales.

 

La conquête du pouvoir par les urnes. Tel est le principal objectif et raison d'être d'un parti politique légalement constitué et digne de ce nom. Les grands partis politiques du pays y ont passé, comme le PSD, l'AREMA, le TIM, le MAPAR. Le parti HVM a brillé le temps d'un mandat, le temps de sa création pour les besoins du moment. Durant ce mandat, les députés HVM étaient quasi invisibles. Seule la Chambre haute abritait un panel de sénateurs HVM.

En faisant le bilan de l'année écoulée, l'on arrive à la conclusion inévitable de la mort lente de ce parti. Sa dernière participation aux élections est la présidentielle de 2018. Ayant obtenu un score minable lors du premier tour, ce parti a presque disparu du paysage politique malagasy. Créé au lendemain de l'élection de Hery Rajaonarimampianina, c'est également au lendemain de son élimination dès le 1er tour des élections présidentielles, cinq années plus tard, que le HVM disparaissait de la circulation. Aucun baron de ce parti ne s'est présenté sous ses couleurs lors des dernières élections législatives. Une débâcle qui s'est poursuivie aux dernières élections communales et municipales. Du moins dans les grandes villes du pays, aucun candidat HVM n'était visible.

Etant refoulé par les électeurs à plusieurs reprises, élections présidentielles et législatives, ce parti est forcé de rester en retrait durant les communales et municipales. Ce qui ne présage rien de meilleur pour son avenir politique. En effet, viendront les élections sénatoriales où maires et conseillers municipaux seront les grands électeurs. Le parti HVM disparaîtra définitivement du paysage politique malagasy après les sénatoriales. Ni Hery Rajaonarimampianina, ni Rivo Rakotovao ne pourront changer la donne, quoi qu'ils fassent, quoi qu'ils disent.

Durant leur mandat, par la force du hasard ou par chance, c'est selon, ils n'ont pas su gagner la confiance de la population en général, des électeurs en particulier. Gagner cette confiance constitue une bataille de tous les jours, par la force du travail, en créant du travail, en renforçant la sécurité des personnes et de leurs biens. Mais rien ne fut. Au contraire, ils se sont distingués par des scandales politiques ou financiers qui se poursuivent jusqu'à maintenant. Les futures sénatoriales sonneront ainsi le glas pour ce parti une bonne fois pour toutes, en n'ayant plus d'élus dans ses rangs.

La Vérité0 partages

Handisport-CCCHOI 19ème édition - 140 délégations dans nos murs

A partir de ce jour, Madagascar est le pays hôte de la Coupe des Clubs Champions Handisport de l’Océan Indien (CCCHOI) 19e  édition. L’évènement s’étalera du 3 au 8 décembre.  Une grande première dans l’histoire du handisport, grâce à une collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, la compétition se déroulera au Palais des sports de Mahamasina. Et cela, après quatre éditions que Madagascar a organisées dans la discipline.  C’est un des aspects qui prouve que l’Etat malagasy ne minimise aucune discipline sportive afin de donner au sport la place qu’il mérite et un  vecteur  de fierté nationale.

 

« Le handisport est toujours mis à l’écart. Pourtant, comme les  personnes valides, nous aussi nous contribuons considérablement au développement tant du sport que pour celui économique de notre pays. Bon nombre de gens confondent encore que handicap rime avec mendicité. Le handisport est souvent amoindri. Détrompez- vous, le handisport malagasy remporte aussi des médailles dans les compétitions internationales. Mais personne ne veut nous venir en aide vu cette image qu’on laisse transparaître. Aussi, personne ne veut nous aider », regrette, Patrice Raoul, président d'honneur du Madagascar paralampic committee (MPC).

A noter que cette compétition indianocéanique entre dans la célébration de la journée mondiale des personnes handicapées, célébrée le 3 décembre à travers le monde. Pour Madagascar, la célébration nationale aura lieu à Ihosy. La CCCHOI se déroule au cours de la semaine de célébration de la région car quatre pays composés de 140 délégations en découdront durant la joute. Les pays concernés sont les Iles Comores, l’Ile de La Réunion, l’Ile Maurice et Madagascar, pays hôte. Trois sites abriteront les compétitions. Le basket-ball sur fauteuil se disputera au Palais des sports de Mahamasina, la pétanque au CBT Mahamasina : double hommes et dames, catégorie physique et sourd et enfin, le tennis sur fauteuil au gymnase de l’ANS Ampefiloha.

Madagascar sera représenté par le club Fanantenana Atsimo Andrefana et le CosaP Analamanga pour le basketball. En tennis, PHSPro Betsiboka et CosaP Analamanga seront nos porte-fanions. Pour la discipline pétanque, catégorie  physique, ce sera l’AscuPSH Analamanga et Vakinankaratra pour les hommes et Vakinankaratra et Atsinanana pour les dames. Quant à la catégorie sourd, l’Asa Analamanga et le club ASAM Atsinanana défendront les couleurs malagasy.

Pour rappel, la CCCHOI entre également dans la célébration du 30e anniversaire du Mouvement Handisport à Madagascar. Actuellement, il regroupe 7 ligues et 900 athlètes dans toute l’île.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

De la sérénité, s'il vous plaît!

Soyons calmes ! Restons sereins ! Inutile de paniquer. Pas la peine non plus de créer des remous au sein de l'opinion. Il faut avoir le courage de survoler le débat. Laissons libres et sereins les responsables chargés de compiler les dossiers et attendons calmement les résultats officiels. Inutile de faire pression. De toute manière, la loi donne libre cours aux candidats perdants à déposer des recours en cas de nécessité.

 

Le reflex inapproprié et l'instinct révolu de manifester contre le déroulement du scrutin et faire preuve de mauvais perdants, quand bien même les résultats officiels ne sont pas encore affichés, nuisent à la paix sociale.

A Antananarivo, la Capitale, les décomptes tirent à leur fin et l'identité du gagnant se profile à l'horizon. Mais déjà, le candidat n° 2, l'éventuel perdant, Rina Randriamasinoro et son état-major politique crient au scandale. Plus exactement, le mentor du parti TIM, Marc Ravalomanana, ayant imposé son poulain et qui supporte mal la débâcle en perspective mais  inévitable, sème la pagaille. Indirectement, il revendique la victoire et scande ses ouailles à ne pas reconnaître les résultats. Toujours en posture de mauvais perdant, Marc Ravalomanana se plaît à pêcher en eau trouble. L'ancien Président Ravalomanana se prend éternellement pour quelqu'un qui contrôle la mainmise de la Ville des Mille comme au temps de sa belle victoire électorale en tant que Maire à Antananarivo en 2009. Une prouesse qu'il avait tenté de renouveler lors de la présidentielle en 2001 qu'il remporta, en fait, de façon rocambolesque. Idem en 2005 où tout le monde se rappela de la coupure subite du courant de tout l'immeuble « Patte d'éléphant » à Anosy au cours du décompte des voix sur ordinateurs. Après quoi, le candidat-président sortant Ravalomanana Marc comme par magie mena sur le score alors qu'avant la fameuse  « coupure », il a été sur le point d'être devancé par un autre.

Le même comportement délétère se constate dans certaines localités du pays. Des candidats qui se croient indéboulonnables dans « sa ville » sentant la défaite fomentent des troubles. Ils ne supportent pas que quelqu'un d'autre puisse un jour le supplanter. Le cas de Roland Ratsiraka à Toamasina ne surprend personne. Il croit dur comme fer que la ville du Grand Port de l'Est lui appartient et que personne autre que les Ratsiraka ne réussisse à les déloger là. Que l'on veuille ou non, l'ère Ratsiraka est révolue !

A Vohémar, alors que le CED (Commission électorale de district) n'a pas encore rendu son verdict, fut-ce provisoire, un candidat relégué au second rang de par les voix obtenues par rapport au candidat IRK, harangue ses partisans à descendre dans la rue pour contester les décomptes (provisoires). Il a fallu aux Forces de l'ordre de faire preuve de fermeté afin de parvenir à les disperser. Et peu partout à travers la Grande île où la plateforme Orange risque de faire ravage, on ne digère pas les succès, un raz-de-marée.

Mais à quoi riment tous ces fric-à-frac ? Apparemment, le succès de l'IEM fait des jaloux. Des partis à l'instar du TIM, à Tana, risquent fort de s'engouffrer sans les « casiers » de l'oubli.

Le pays aspire au changement et ce dans la sérénité, s'il vous plaît.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Tension politique et santé publique - Mialy Rajoelina apporte fraîcheur et assurance

Épanouie, engagée, à l'aise notamment en compagnie des enfants. Des photos de la Première dame et non moins présidente fondatrice de l'association Fitia circulent sur la toile depuis la semaine dernière. Des images à la fois symboliques et expressives, montrant l'engagement de la Première dame en faveur des enfants et des femmes. Simple mais classe, Mialy Razankadisa Rajoelina, l'épouse du Président de la République de Madagascar, a su conquérir non seulement ses protégés mais aussi toute la population. Ses apparitions et multiples interventions, avec l'association Fitia et ses partenaires dont le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), depuis fin novembre jusqu'à maintenant, semblent réussies.

Les feedbacks émanant des bénéficiaires des actions ainsi que des autres, même ceux du camp adverse, restent positifs. « La Première dame apporte fraîcheur et tendresse, et ce naturellement, face à la tension politique engendrée par les élections communales. Personnellement, je la félicite et l'encourage dans ses démarches et engagement en faveur des plus vulnérables. Elle redore l'image de son mari et du régime actuel », s'exprime Njato R., responsable auprès d'une société œuvrant dans l'offshore qui se positionne comme un simple citoyen. La plupart des habitants partagent cet avis, en louant les actions de la Première dame.

Des parents plus rassurés

L'inauguration d'un centre spécialisé dans la lutte contre la violence basée sur le genre a été la première action entreprise par Mialy Rajoelina, dans le cadre du lancement des 16 jours d'activisme le 26 novembre dernier. Les interventions se sont ensuite enchaînées par la distribution de compléments alimentaires pour des milliers d'élèves inscrits dans 10 écoles primaires publiques d'Antananarivo. L'objectif étant de renforcer la lutte contre la malnutrition, notamment en milieu scolaire. L'apprentissage de la langue française et celle malagasy, à travers l'usage de dictionnaire et l'octroi de cours, a également été appuyé au niveau de ces établissements. A cela s'ajoute la remise de fournitures scolaires aux élèves, pour le plus grand plaisir des parents.

Par ailleurs, la Première dame apporte de l'assurance quant à la vaccination des enfants, notamment face à la réticence des parents devant les rumeurs. « Je suis une mère de famille. La vaccination a assuré l'une des importantes étapes du développement de mes trois enfants. Aujourd'hui, je peux vous affirmer que celle-ci a amplement contribué à leur bien-être », a-t-elle confié vendredi dernier lors de l'inauguration d'un centre de vaccination à l'hôpital mère-enfant d'Ambohimiandra.

« Mialy Rajoelina n'a pas manqué d'encourager les parents et les mères de famille, comme moi, de faire vacciner les enfants auprès des formations sanitaires, d'autant plus que les vaccins sont administrés gratuitement à Madagascar. Auparavant, j'étais méfiante quant aux campagnes de vaccination successives comme le cas en 2017 et 2018, mais les propos de la Première dame m'ont rassurée. Désormais, je n'hésiterai plus à ouvrir ma porte aux agents communautaires dépêchés pour la vaccination de mes enfants », fait part Volasoa A., mère de famille habitant à Anosimasina Itaosy. Quoi qu'il en soit, les messages sont passés avec les propos et déclarations ainsi que les images reflétées par la Première dame, dans chacune de ses apparitions en public…

P.R

La Vérité0 partages

Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun

La révision de la liste électorale par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a débuté le dimanche 1er décembre 2019. Cette révision requiert le concours de tout un chacun, de tous les acteurs politiques afin que cette liste soit assainie et à jour avant la tenue des prochaines élections.

 

La révision annuelle de la liste électorale a débuté le dimanche 1er décembre 2019. A compter de cette ouverture, chaque citoyen ayant 18 ans révolu a le devoir de se faire inscrire sur cette fameuse liste, le registre où est inscrit le nom de ceux qui sont aptes à voter le jour du scrutin. Les électeurs aptes à voter mais qui n'ont pas pu le faire lors des élections communales et municipales, à cause de diverses anomalies,  peuvent également le faire.

Cette liste électorale est importante dans le processus électoral. D'ailleurs, les partis politiques ne manquent pas à chaque élection de pointer du doigt la commission, en arguant diverses anomalies, des rajouts ou des absences, des doublons ou des triplons. Et à chaque fois, ils sautent sur l'occasion, surtout lorsque le verdict du vote ne vire pas en leur faveur. Tel est le cas du président du TIM ou du MTS, lors des dernières élections communales et municipales.

Pourtant, en période d'ouverture de la liste, comme c'est le cas actuellement, les partis politiques doivent remplir leur fonction d'éducateur électoral, en commençant par les militants en leur sein. Tout parti politique régulièrement inscrit sensibilise ses militants à s'inscrire et vérifier leurs noms, tout en incitant les électeurs à lui emboîter le pas. Une manière également pour les partis politiques de lancer un clin d'œil à l'endroit des électeurs, se préparant ainsi à l'avance pour les futures élections et se positionnant en tant qu'alternative.

Quoi qu'il en soit, les organisations de la société civile ont également leur part de responsabilité dans cet assainissement de la liste électorale. Plus proche des électeurs, entre les politiques et les citoyens, elles ont le devoir de sensibiliser et d'inciter les électeurs à effectuer ce devoir citoyen. D'ailleurs, ces organisations de la société civile bénéficient de nombreux soutiens financiers de la part des bailleurs à cet effet. De cette manière, ces organisations ne pourront s'en prendre qu'à elles-mêmes, à reconnaître leurs torts, avant de lancer à tout vent l'opprobre sur la commission en charge de l'organisation ou du régime en place.

L'arrêtage provisoire de la liste électorale aura lieu le 28 février 2020. Après cet arrêtage provisoire, les électeurs auront 20 jours pour vérifier leurs noms sur la liste. Une fois ces 20 jours écoulés, l'arrêtage définitif aura lieu le 15 mai 2020. Cette vérification de nom sur la liste électorale est un devoir dont il revient à tout un chacun d'accomplir.

La Vérité0 partages

Développement du secteur de l'artisanat - Des artisans se fient au programme « Fihariana »

Pour la professionnalisation du métier d'artisanat. Cela a fait partie des objectifs de l'atelier de sensibilisation, d'accompagnement et d'encadrement destiné aux artisans. Les deux jours d'atelier, organisé par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat, s'est tenu  le week-end dernier à l'IKM, Antsahavola. Une occasion pour les 90 artisans présents de s'informer sur le programme présidentiel « Fihariana » ainsi que d'échanger sur les perspectives de développement de leur secteur. Le financement d'une centrale d'achat ainsi que l'accroissement du nombre d'artisans bénéficiaires de ce programme présidentiel font partie des propositions venant des professionnels de l'artisanat lors de l'atelier.

A cela s'ajoute l'amélioration de la qualité des services sur l'accueil des artisans au niveau de la Direction générale de l'artisanat. L'organisation de plus de deux foires ou ventes-expositions sur l'artisanat dans les Chefs-lieux de province de Madagascar fait aussi partie des propositions. D'un autre côté, les artisans souhaitent renforcer l'échange de matières premières entre les Régions et les professionnels du secteur, outre la facilitation des procédures à suivre concernant l'exportation des produits artisanaux malagasy.

La mise en place de la culture entrepreneuriale et la promotion de l'esprit de perfection ont figuré parmi les objectifs de l'atelier à Antsahavola. Ainsi, une série de présentations axées sur la sensibilisation en ce qui concerne la qualité des produits, la promotion de la filière, le projet de décret relatif à la Chambre de profession et d'artisanat, suivi d'un vote de validation dudit décret approuvé à 99 % à l'unanimité par les artisans présents, s'y sont déroulées. Les techniciens du ministère de tutelle n'ont pas manqué de faire un exposé sur les matériels FABLAB. Ces derniers faciliteront le travail des artisans dans une très courte durée et vont rehausser le niveau de la qualité des produits artisanaux. Aussi, les nouvelles cartes « biométrique » et « électronique » des artisans ont été présentées à l'occasion.

Recueillis par Patricia R.

La Vérité0 partages

Embouteillages dans la Capitale - La Police enclenche le plan « Quick win »

A l'approche de Noël et de la Saint-Sylvestre, le problème des embouteillages dans la Capitale mérite d'être résolu de manière plus efficace sinon pérenne. En cela, le ministère de la Sécurité publique enclenche désormais le projet dit « Quick win », qui a été ordonné par  la Présidence. C'est d'ailleurs la question débattue entre la presse locale et le staff du ministère de la Sécurité publique, qui était sous la houlette du ministre Roger Rafanomezantsoa au Pietrà, Analakely, hier matin. Ce dernier fut entouré par tous les directeurs de services de police, lesquels sont désormais condamnés à coordonner leurs tâches.

 

Pour résoudre donc le problème des embouteillages à Antananarivo, l'une des mesures prises par le ministère concerné, consiste à coordonner désormais toutes les actions du Commissariat central de Tsaralalàna avec celles de tous les Commissariats de la ville, ceux de l'Avaradrano et de l'Atsimondrano compris. La nouveauté se traduit donc par le fait que la circulation dans la Ville des mille sera désormais placée sous un commandement unique.

Une autre mesure consiste à renforcer la sensibilisation des usagers sur les rudiments du Code de la route : la voie est réservée pour les véhicules automobiles, les trottoirs pour les piétons, et enfin les aires de stationnement pour les taxis et les bus.

L'autre effort de la Police se traduira par l'installation des caméras de surveillance à tous les carrefours, une décision qui va de pair avec l'équipement massif des agents en service en  matériels de communication tels que les talkies-walkies. Dans cette optique, l'innovation se traduit par la mise en œuvre des carrefours pilotes. Ce sera le cas pour huit grands carrefours des principaux axes dont celui qui part de Tanjombato jusqu'à Ankadimbahoaka (zone Filatex), donc pour toute la zone de l'Atsimondrano. Là, l'on parle donc d'une mesure spéciale où la circulation venant du Sud se fera désormais en double file. « Ce qui fait que le trajet ou le trafic sur cet axe du Filatex, ne devait plus durer qu'une heure contre deux heures auparavant », explique le commissaire central de Tanjombato.  L'innovation est valable aussi pour l'axe menant vers Anosizato ou encore Ampasapito. A cela devra s'ajouter également un déploiement des agents de la circulation, partout en ville, notamment dans les importants carrefours.

Dans le nord de la ville, le Commissariat central d'Avaradrano travaillera en étroite collaboration avec trois Commissariats centraux pour contribuer à la fluidité de la circulation  sur la RN3. Notons que les efforts menés par le Commissariat d'Antananarivo-Avaradrano seront extrapolés dans trois localités dont celle d'Anosy Avaratra, Ambohimangakely et de Talatavolonondry.

Enfin, une coordination des efforts avec la CUA, avec son nouveau dirigeant, s'avère plus que nécessaire. Le but commun est de régler définitivement l'occupation de l'espace ou le stationnement illicite. C'est le cas observé à Ambondrona. Grosso modo, il faudra attendre la fin des chantiers observés partout dans la Capitale pour la réhabilitation de certaines rues, comme à Anjanahary ou à Mascar Andravoahangy avant que l'on puisse se rendre compte des résultats du projet « Quick in ».

Franck R.

Midi Madagasikara0 partages

Betroka : Mpamono olona raindahiny saron’ny zandary

Efa olona telo izay no novonoiny tamin’ny fomba feno habibiana, saingy izao ingahirainy vao tratran’ny vela-pandriky ny zandary. Tany amin’iny distrikan’i Betroka iny no nitranga ny tantara, ny faran’ny herinandro lasa teo. Araka ny fampitam-baovao azo dia vao avy namono olona iray mihitsy ranamana no nifampitadiavana. Raha ny zava-nisy tamin’izay : « niaraka nisotro toaka izy mirahalahy. Izy ireo rahateo moa mpinamana hatry ny ela ary vodirindrina iray no itambarana. Rehefa samy mamo anefa ny andaniny sy ny akilany dia nanomboka nisy ny resaka tsy nifakahazo. Niha niakatra ny feo ka tonga hatramin’ny fikasihan-tanana mihitsy. Tsy nialàna antsy moa tany amin’ity olon-dratsy ity ka avy hatrany dia nolerany tamin’izany zava-maranitra izany ilay mpifanadrina taminy. Voatrobaky ny antsy araka izany teo ambany helik’ilay mpiray vodirindrina taminy. Nandriaka ny rà. Nentina namonjy hôpitaly faran’izay haingana ity naratra raha nitsoaka toy tsy teo kosa ilay namono. Iry voalohany moa dia tsy tana intsony ny ainy, na dia teo aza ny fialàna nenina nataon’ireo mpitsabo. Nanomboka teo no nifampitadiavana ilay mpamono olona. Natao avy hatrany ny fikarohana. Nisy ny loharanom-baovao azon’ny teo anivon’ny zandary fa hita nihaodihaody tsy lavitra ny fokontany Ambararata, ao amin’ny kaominina Nanimora, Betroka ilay zalahy io. Nidina tany an-toerana avy hatrany ireto mpitandro filaminana ka izao niafara tamin’ny fisamborana azy izao. Marihana, hoy hatrany ny fampitam-baovao azo, fa tafaporitsaka foana ity lehilahy ity, taorian’ny vono olona nataony. Tamin’ity indray mitoraka ity dia efa teo am-piketrahana ny hitsoaka izy, saingy izao voasambotra izao. « Hatolotra ny fampanoavana eto Betroka moa ity tovolahy nahavanon-doza ity , aorinan’ny famotorana hataon’ny Zandarimariam-pirenena aty an-toerana », hoy ny vaovao azo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mananara Avaratra : Niharan-doza ny vedety « Ariane express »

Niala tamin’ny 04 ora hariva tao Maroantsetra hiazo an’i Mahavelona Foulpointe ny vedety “Ariane Express” ny 30 novambra teo. Vokatry ny haratsian’ny toetr’andro, nefa efa nahazo alalana hanao ny zotra Maroantsetra – Mahavelona Foulpointe, dia niharan-doza tao amin’ny fari-dranomasin’Ambitsika Mananara avaratra ilay vedety, noho izany. Vokany, nandray fepetra ny mpanamory nanapa-kevitra nitodi-doha tao Mananara avaratra sy nila vonjy tamin’ireo vedety nandalo manodidina. Tonga nanavotra ireo mpandeha manodidina ny 120 teo ny sambo Melissa I, ka avotra soa aman-tsara ihany ireo mpandeha, na iray aza tsy nisy naratra sy namoy ny ainy. Niezaka namonjy sisin-dranomasina ihany taorian’izay ilay vedety nahiran-doza an-dranomasina nanavotana ireo entana tao anatin’ny Ariane Express. Ny faran’ny herinandro teo indray, taorian’ity loza an-dranomasina nahazo ny vedety Ariane Express ity, dia fahasoavana goavana indray no nitranga tao anatin’ny vedety Melissa II mampitohy an’i Mananara avaratra sy Soanierana Ivongo. Nisy renim-pianakaviana bevohoka teraka tao anatin’ilay vedety teny afovoan-dranimasina. Nifandrimbona nikarakara ilay reny sy ilay zazalahikely vao teraka ireo mpandeha tao anatin’ilay vedety nandritra izany. Tsy nisy mihitsy ny fahasarotana nandritra ny fiterahany tao anatin’ny vedety Melissa II. Tonga soa aman-tsara tao Soanierana Ivongo rahateo izy ireo, saingy avy hatrany dia nomena ny fitsaboana sahaza azy ilay reny sy ilay zazalahikely. Tonga namangy ilay zaza antsoina hoe Nomenjanahary Milissiano sy ny reniny ny tale jeneralin’ny vedety Melissa.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Programme Roso : 150 ménages bénéficiaires en  quatre  mois

Après le lancement du programme de développement agricole de la commune d’Ambohijanaka pour une agriculture responsable au mois d’août, le groupe Filatex a procédé vendredi à la distribution de matériels et d’intrants aux agriculteurs des 12 fokontany concernés. Les bénéficiaires du programme ROSO ont été dotés de 50 sarcleuses, 20 angady, 20 fourches, 30 arrosoirs, 02 tonnes d’engrais biologiques, 50kg de semence riz  certifié X260 et des semences de cultures maraîchères.  « L’objectif  final du programme est  d’améliorer de façon durable, la sécurité alimentaire et les revenus des familles agriculteurs de ladite commune. Après les formations théoriques, c’est le début des actions pratiques » a lancé, Tanteraka Rakotoarisoa, responsable RSE du groupe Filatex. Pour rappel,  le programme Roso est né d’une étude préalablement initiée par le groupe Filatex qui est le bailleur de fonds du programme et est réalisé en collaboration avec l’ONG Iray Dia qui est le partenaire technique du Groupe Filatex. Ces intrants ont été livrés aux paysans ayant préalablement constitué un groupement villageois de type VSLA « Village Saving Loan Association » et qui sont prêts à respecter les itinéraires techniques instaurés par les techniciens du programme. 350 ménages seront les bénéficiaires du projet au final et là, ils sont 150 ménages à  profiter du projet.T. H

Midi Madagasikara0 partages

ASIEF : « La réforme est en marche » dixit John Love

Un mois après la fin du championnat national de l’ASIEF à Antsiranana, le président de cette association regroupant les sportifs fonctionnaires, Jean Aimé Botosera alias John Love assisté de son équipe a dressé le bilan de ce rendez-vous national.

« Malgré la distance, cela n’a pas empêché les 6 .500 fonctionnaires de faire le déplacement à Antsiranana. 2 institutions, 15 ministères, 15 régions et des organismes rattachés ont participé à ce sommet national » a fait savoir, John Love. Et de continuer « une de nos priorités est d’éliminer les fraudes. A Antsiranana, on était très intransigeant à cette question. 12 fausses Carte d’identité nationale, 42 mercenaires ont été appréhendés. Nous avons pu tous constater que les titres ont changé de mains par rapport aux précédentes éditions. Nous ne tolèrerons pas aussi la prise de position de nos membres pour un ministère et nous sommes dans l’obligation de les suspendre au sein du bureau ». Comme il s’agit de sport d’entretien des fonctionnaires, l’Etat a contribué à 60 millions d’ariary.  Ces sommes ont été utilisées pour les dépenses de l’équipe organisatrice dont les frais de transport, l’hébergement, la restauration et tous les frais liés à l’organisation générale. Les droits d’engagement ont servi au paiement des frais de match, la location et l’entretien des sites de compétitions, les médailles et les trophées. Pour l’heure, l’ASIEF dispose encore de fonds pour le démarrage de la saison 2020. « Une institution et un ministère n’ont pas encore payé leur droit d’engagement. Un projet de texte est déjà en cours pour la réforme de l’ASIEF » a conclu, John Love. Le directeur du sport, santé et développement auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports, Gaël Andriamalazavola qui a assisté à cette conférence de presse n’a pas manqué de féliciter l’équipe dirigeante de l’ASIEF de la bonne organisation de ce sommet national. « L’Etat est toujours là pour soutenir l’ASIEF dans ses actions » a-t-il expliqué. Pour clôturer officiellement la saison 2019, l’ASIEF organisera un évènement rassembleur le 18 décembre prochain.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

L’embellie des sports d’équipe

La ferveur et l’enthousiasme du public de Mahamasina, hier,  ne  furent pas la  même que celle manifestée lors de la victoire des Barea. Mais il serait malvenu de faire la fine bouche  à propos de cet exploit des Makis. Les amateurs de rugby  sont venus en masse pour  voir ce match important. Et on peut dire qu’ils ont  eu toutes les raisons de manifester leur joie. Mais ce ne fut pas la  liesse à laquelle on s’attendait. A croire que le rugby n’est plus  ce sport roi qu’on connaît. Ce fut une semaine de   scores fleuves pour les sports d’équipe  malgaches. Après le 6 à 2 des Barea 0 Niamey, ce fut les 63  à  3  des  Makis à Tana.

L’embellie des sports d’équipe

Le rugby est le sport qui a, ces dernières années, apporté le plus de satisfaction aux supporters malgaches. Les Makis ont conquis de haute lutte la place qu’ils occupent aujourd’hui dans la hiérarchie du rugby africain. Ils faisaient la fierté du sport malgache. Bien avant les Barea de la CAN 2019, le nom de Makis était synonyme d’excellence.  Aujourd’hui,  ils ont été rejoints  par leurs camarades footballeurs qui sont adulés par tous les Malgaches.  La ferveur à  leur égard est moindre, mais il  n’est pas question de les placer – en dessous des Barea. C’est une  chance d’avoir des joueurs aussi talentueux qui  commencent, eux aussi, l’aventure  de la CAN.  C’est à eux  d’éveiller le même sentiment d’unité que leurs camarades  footballeurs.  Ils  ont besoin du  même  soutien  aussi bien matériel que  psychologique. Les  autorités sportives  doivent leur donner les moyens de réaliser d’autres exploits. Ce score de 63 à 3 en est un.  Les amateurs de rugby sont venus nombreux et ont rempli le stade de Mahamasina,  la preuve qu’ils voulaient voir leur équipe briller. Ils ont eu l’occasion de s’enthousiasmer pour le beau jeu des Makis. Les sports d’équipe ont maintenant le vent en poupe. Il faut continuer sur cette lancée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Art Mur : Une grand-messe de rap au CFM Anosy

Un coup de maître pour Soja-Be et  Diojay.

Les amoureux du rap malgache se sont réunis au CFM  (Cercle Franco- Malgache ) Anosy samedi dernier. La fête a commencé à 15 heures. Le groupe Archi-teck  a ouvert la scène en interprétant « Put your and up » et des medleys de leur chansons comme « Mivovoz’elah » et « Misy mihaino ».  Poing levé, le public hoche la tête en regardant la prestation du collectif. K.sad et ses frères d’armes qui ont fait transpirer la salle.   Des invités surprises comme Big Jimda, Psykopasy,  Real fuck’n Tamaga,  Lebeatboxeur Do B ont partagé la scène avec Diojay et Soja Be.   Un coup de maître pour ces artistes.  Ils ont tout donné pour que le public ait une satisfaction. Celui-ci en sortant du show transpirait.  « J’étais toujours  fan  d’Archi-teck. J’aime bien ce que le collectif a fait aujourd’hui. Ce show  prouve que  le rap n’est pas mort. Il continue de vivre, et son public n’arrête pas de s’accroître » a confirmé Vero une fidèle du rap malgache.

L’année prochaine, les membres d’Archi-teck label  promettent à leurs fans qu’ils produiront des chansons. Toujours dans la même direction et avec leurs vestes irréversibles U-Neff et ses compères conscientiseront la jeunesse malgache à travers leurs musiques.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Œuvres inédites de Sylvain Subervie : La primeur aux collectionneurs de Madagascar

Nicolas Dupuis, parrain de l’expovente aux côtés de Sylvain Subervie, l’artiste-vedette de la soirée.

Il était une fois le ban de poissons sur le devant de l’hôtel de ville. Vendredi, l’auteur de ces œuvres a dévoilé ses dernières pontes en matière de sculpture.

Sylvain Subervie renouvelle l’expérience du système de vente qu’il a baptisé le « New art market »  en présentant « la balle » et  « la géométrie variable ». Si le premier est un clin d’œil au football malgache, le second est une suite logique de la précédente œuvre « Trilogie ».  Selon l’artiste, « l’idée est de donner une primeur aux collectionneurs ici à Madagascar et les permettre de pouvoir acquérir l’œuvre d’art à un prix d’origine avant qu’elle ne rejoigne le marché international. Et avec le concept de chrono art market, l’œuvre est mise en vente dans un temps limité de 30 minutes. »

Avec l’engouement autour du ballon rond, « La balle »a été imaginée pour un collectionneur passionné de football. Par ailleurs, cette œuvre cadre parfaitement à la thématique de la soirée qui s’est tenue à  l’Urban Futsal à Andraharo, un évènement parrainé par, Nicolas Dupuis.  En outre, comme tout passionné qui se respecte, le coach a acquis la pièce d’une valeur de 1.111 Euro. Quant à la « Géométrie variable », elle offre 4 .096 positions différentes. Une belle superposition de triangle, de rectangle et de rond donnant un tableau interactif fait de fer forgé et de cristal de roche. Pour Sylvain Subervie, ce tableau est « sa façon de peindre » une belle pièce de 5 .555 Euro.

Mis à part les deux œuvres inédites présentées pour l’occasion, ses autres sculptures emblématiques ont été également visibles lors de la vente exposition. Parmi eux, les célèbres guerriers qui ont fait sensation à Miami, ou encore le fameux taureau de 3m de long a accueilli les invités à l’entrée. Entre autres, l’incontournable ban de poissons en version miniature n’a pas été en reste.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

FLSH : Un anniversaire fêté  une ambiance de fraternité

Fraternité et fihavanana  sont les messages transmis par les étudiants de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines.

A l’occasion du 60ème anniversaire de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines  de l’Université d’Antananarivo, CRAAM a organisé un évènement  culturel vendredi  dernier. Les  représentants des étudiants des onze départements ont participé à la célébration. Danse, chants,  slam  résonnent dans la grande salle de l’amphi DEGS.  La première partie a été assurée par Lema Kadradraka,    tandis que   la deuxième partie   a été animée par le poète urbain  Rev’Errant. Ensuite, le jeune rappeur Eklips le succède  pour faire  un freestyle de 4 minutes.  Après c’est au tour d’Andréa  Lalatiana (Antigone) de réciter sa poésie.    À 16 heures, les étudiants représentants du Département de  Philosophie entrent en scène. En dansant l’Antosy,  ils ont fait chavirer le public.   Puis, le département Anglophone, Anthropologie,  Histoire, Géographie, Communication, Etude Germanique, Hispanique, Psychologie,  et Confucius se sont succédé sur les planches.

En général, les  participants ont mis en avant la culture malgache  dont  l’ Université d’Antananarivo reflète la  diversité.  En effet, la fraternité et le Fihavanana sont  les  messages dominants  de cet évènement culturel.  La célébration de cet  anniversaire de la FLSH sera prolongée jusqu’en mars 2020. Selon les organisateurs, plusieurs activités seront organisées où  les professeurs et les étudiants   participeront.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Football-COSAFA U20 : Madagascar affrontera en premier Lesotho

Lors du regroupement de ce week-end à Carion.

Après des années d’absence, Madagascar a choisi de ne pas  rater la Cosafa Cup U2O édition 2019, qui va se dérouler du 5 au 15 décembre prochain à Lusaka, capitale de la Zambie. Depuis quelques jours, trente joueurs issus de différents clubs ont entamé un regroupement à Carion à l’occasion de ce tournoi. Cette-fois-ci, Ruffin Menakely qui n’est plus à présenter dans le domaine de football était désigné comme sélectionneur.

En effet, les Barea U20 ont trois matches sur les jambes pour la phase des éliminatoires dans le groupe B. D’abord, ils affronteront l’équipe de Lesotho jeudi, pour la première journée. Ensuite, ils devront rencontrer l’équipe de l’Afrique du Sud le 8 décembre et avec l’équipe de Maurice le 10 décembre. Pour pouvoir aller à la demi-finale, ils tâcheront de terminer à la première place dans leur groupe.

Rappelons que douze pays africains vont disputer ce titre. Madagascar l’a déjà remporté en 2005.Voici la liste des joueurs présélectionnés :

Malazamanana Balvano (Fosa Boeny), Lido Clay (Talenta), Rovamanana Toky Nomenjanahary (Maintsovolo), Fenotombo Geraldino (Usk), Nitantsoa Elouis (Jet Mada), Soloniaina Avizara (Fosa Boeny), Randriamanampisoa Nicolas  (Fosa Boeny), Solonirina Nomenjanahary Hasina (Fosa Boeny), M’chindra Dolin (Fosa), Amourson Andrianiaina (Fosa Boeny), Andriamalala Mamisoa  (Fosa), Ray Dine Klivers Benahogno, Rajaonarison  Ny Aro (Fosa), Chehmadal M. Houssen (Kintana), Razafy André (Fosa), Rakotoarisoa Gislain Rodino (Talenta), Ranaivo Harison Veve (Five Fc), Raderalazasoa  Denicedy Efraim (Fc Lam), Ratsimbazafy René (Fosa), Rakotomanarivo Rino Loy (Cft Fc), Rakotondrasoa Kevin Clarisse (3fb), Mario Lancelot, Randrianantenaina Arnaud (Cnaps), Andriamaro Tojoniaina (Ajesaia), Rakotozafy Fenosoa (Fc Boy Kely), Menakely Raicardo (Fosa), Ralandiranto Sébastien Daniel (Elgeco), Randrianarison Rija Aly (Five Fc), Razafindrazaka  Broussage (Fosa), Arosy Loyola (Aseb)

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Loi de Finances 2020 : Vers une mise en vigueur par voie d’ordonnance

Les sénateurs se penchent à partir de ce jour sur le projet de loi de finances 2020.

La tenue des Communales a retardé l’examen par le Parlement du projet de loi de Finances 2020, pourtant déposé à temps à Tsimbazaza.

Le ministère de l’Economie et des Finances et l’Assemblée nationale se sont convaincus de reporter cet examen à la date du 28 novembre. Ce qui a été fait. Pressé par le temps, les députés ont pu examiner et adopter en trois jours ce projet de loi de 100 pages. Les élus de Tsimbazaza l’ont voté samedi dernier à l’unanimité pour que le délai de 15 jours imparti par la Constitution à la première lecture par le Sénat puisse être respecté. Le seul amendement apporté par les députés portait sur le taux d’imposition appliqué à l’importation des bondillons de savon. Fixé à 20% par le gouvernement, l’Assemblée nationale a rabaissé ce taux à 10%.

15 décembre. Le délai de 15 jours imposé par la Constitution pour la première lecture par le Sénat a couru samedi dernier et expirera le 15 décembre, date prévue pour la clôture de la session budgétaire en cours. Si les sénateurs accaparent à eux seuls ces 15 jours alors qu’ils apportent leurs amendements au texte voté par les députés, le projet de loi de Finances 2020 ne sera pas adopté avant la clôture de la session. Les deux Chambres du Parlement n’auront plus le temps pour leur seconde lecture. Le septième alinéa de l’article 92 de la Constitution prévoit : « Si le Parlement n’a pas adopté le projet de loi de finances avant la clôture de la seconde session, les dispositions du projet peuvent être mises en vigueur par voie d’ordonnance en y incluant un ou plusieurs des amendements adoptés par les deux Assemblées. » A suivre.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

RN7 : Un père et son fils tués dans un accident de moto

La machine était  un cadeau pour sa jeune fille  après sa réussite  au baccalauréat.

La RN7 a encore tué. Hier, dans l’après-midi, deux  personnes, un  père et son fils, ont succombé dans un accident de circulation sur cette nationale, dans la localité d’Ambohimanarivo Tsarasaotra, non loin de Mandaniresaka Antsirabe, sur la route du sud, menant à Ambositra, alors qu’ils étaient tous les deux à  moto, avec une autre personne. La moto a percuté de plein fouet une automobile, une « Starex », roulant  en direction d’Antsirabe. Les circonstances de l’accident restent à définir, selon les informations qui nous sont parvenues. Mais quoi qu’il en soit, une cylindrée  montée en triple, demeure toujours un danger pour ses passagers du fait que l’engin, qui n’était pas fait pour cela, n’est plus stable.  Et l’on suppose alors que le conducteur  ait perdu le contrôle  et que la moto se soit  dirigée, tout droit vers l’autre véhicule qui l’aurait croisée. Le choc était inévitable. La  collision a été effroyable, à tel point  que les passagers ont été projetés loin du lieu de l’accident. Bilan : un enfant d’à peine 10 ans a été tué sur le coup, son père, le conducteur du deux- roues, a été blessé grièvement, tandis que l’autre passager, s’en est sorti avec quelques  égratignures.   On nous a fait savoir ensuite, que l’état de santé du père s’est vite dégradé lors de son évacuation vers l’hôpital le plus proche. Malgré les efforts déployés  par les urgentistes, il a succombé à ses blessures quelque temps après. Ironie du sort. Selon les informations glanées par notre confrère sur place, cette moto, qui a coûté la vie aux deux personnes, devrait être un cadeau pour  la fille du défunt. Mais  elle n’a jamais eu le courage de la monter de peur de  subir le même sort. Une enquête a été ouverte par les forces de l’ordre qui ont investi les lieux du drame pour un constat.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont dit

Tinoka Roberto, ministre de la Jeunesse et des Sports : « Je vous félicite. Selon les directives du président de la République, Andry Rajoelina, c’est à travers le sport qu’on va rallumer la fierté nationale et le grand bond en avant du sport malgache se poursuit. Les jeunes et les sportifs malgaches ont du talent. Il n’y a pas de  magie ou de miracle en sport, ce résultat est le fruit d’une préparation continue et sérieuse. L’Etat est là pour vous soutenir comme ce qu’a fait le chef de l’Etat en vous recevant à Ambotsirohitra plus la contribution financière. Avec votre large victoire, le président vous offre une enveloppe financière de 5 millions ariary pour un rafraîchissement d’après match. Les Namibiens et Zambiens sont à notre portée. Impossible n’est pas Malagasy. Alefa Makis »

Tolotra Ramaromiantso, capitaine des Makis : « Le jeu de l’équipe a tellement changé avec cette nouvelle génération qui a misé sur le jeu d’avant et les ¾. Les joueurs ont respecté les consignes et voilà le résultat. Nous avons juste besoin de renforcer la défense face aux Zambiens et Namibiens. Pour la phase de groupe de cette CAN, nous avons une revanche à prendre face à  ces deux équipes pour espérer se qualifier pour les Championnats du monde ».

Philippe Canitrot, entraîneur des Makis : « Le Nigéria a pris deux, trois et quatre essais. Le match a été plié à la 50e mn. Il faut féliciter tous les joueurs qui ont respecté toutes les consignes et les stratégies de jeu. Beaucoup disent que les Malgaches sont petits et pas guerriers, ils ont prouvé qu’ils ont des vertus de combattants et d’attaquants ».

Ricky Nwagabara, joueur du Nigéria : « Nous n’avons pas eu assez de temps pour l’acclimatation et la préparation pour un grand match comme celui d’aujourd’hui. C’était à 3 heures du matin qu’on est arrivé au pays, les joueurs se sont réveillés vers 11 heures et le match a démarré à 15 heures. Nous félicitons l’équipe de Madagascar qui a montré un très beau rugby. Les Malgaches ont du niveau et sont très rapides sur le terrain. Nous avons besoin d’une bonne et sérieuse préparation pour les échéances à venir ».

Marcel Rakotomalala, président du Malagasy Rugby : « La fédération est plus que satisfaite. Nombreuses sont les critiques par rapport aux gabarits des joueurs face aux Nigérians. Ils ont prouvé aujourd’hui (ndlr hier) qu’ils ont du talent, de la capacité physique, de la rapidité et de la force.Nous remercions le président de la République, Andry Rajoelina, pour le soutien financier et l’encouragement.Le ministre, Tinoka Roberto nous a toujours témoigné de son soutien. Il faut dire que le sport malgache a trouvé son envol depuis qu’il était à la tête de ce département. Nous allons maintenant entamer la préparation pour les rencontres face à la Zambie et la Namibie pour la CAN 2020. Le manager général du Rugby Afrique a déjà annoncé que la rencontre Madagascar-Namibie se disputera au pays ».

Propos recueillis par T.H

Midi Madagasikara0 partages

Rugby- Eliminatoires CAN 2020 : Les Makis étrillent les Black Stallions du Nigeria

Les Makis ont battu avec agressivité les Black Stallions du Nigeria.

Les Makis se sont imposés facilement face aux Black Stallions de Nigeria, hier, sur un score fleuve de 63 à 3 dans un stade de Mahamasina quasi-plein. Madagascar est désormais qualifié pour les matchs de poule de la CAN2020  avec la Namibie et la Zambie.

Mission accomplie pour les XV Makis ! Le match éliminatoire de la Coupe d’Afrique 2020 hier a permis à Madagascar, pays hôte, de battre le Nigeria sur une écrasante victoire par 63 à 3 au stade de Mahamasina sous les yeux du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, et de la directrice générale de rugby Afrique, Coralie Van Den Berg. Un succès qui confirme le grand bond du sport malgache cette année où les victoires sont devenues une habitude pour toutes les équipes.

Au terme d’une véritable démonstration de force, les joueurs de Philippe Canitrot viennent de s’offrir une qualification pour la CAN avec la Namibie et la Zambie dans la poule A. Un nouveau défi à la portée de la sélection nationale. Dès le début de la rencontre, les Makis mettaient une énorme pression. L’intensité mise par ces derniers prenait au grand désarroi des Blacks Stallions tendres. Résultat, Herizo ouvre le compteur sur un penalty à la 2e mn. Et Rija concrétisait le premier essai malgache à la 5e  mn du jeu. Herizo n’a pas raté son coup de pied de pénalité  à la 14e mn qui a permis aux Makis de mener au score par 13 à 0 à la pause. A la reprise, les Nigérians qui ont dominé les vingt dernières minutes de la première période, mais, qui n’arrivent pas toutefois à marquer, rentrent sur le terrain avec une réelle intention d’inverser la tendance.  Très à l’aise, Tolotra et ses camarades creusent l’écart en défilant sur le festival d’essais. Ils marquent leur deuxième essai à la 43e mn par l’entremise de Hery Zhino. Ce dernier totalise trois essais lors de cette rencontre. Les actions de grandes classes se succédaient et se concrétisaient par une véritable domination. En effet, les XV Makis avaient réalisé un match de haut vol récompensé par huit essais dont deux seulement non transformés lors de cette deuxième période (Hery Zhino: 56e  et 70e ; Herizo : 45e  et 52e, Tahina 55e ; Tinella 49e ; Fabrice : 80e). Après une demi-heure totalement acquise à la faveur des Malgaches, les Black Stallions montaient d’un cran en intensité pour commencer à faire de petites différences balles en main à la dernière minute. Il fallait attendre la 74e mn pour qu’ils marquent ses trois points sur une pénalité obtenue par Tunde. Une belle victoire qui clôt en beauté la saison pour les Makis.

Pour la prochaine étape, probablement, Madagascar devrait accueillir l’une d’entres la Namibie et la Zambie, vu l’excellence de ce match en terme d’organisation et l’effectif des supporters atteint.

Manjato Razafy et T.H

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : Le temps des « lôdisy »

L’on peut parler de letchis, de lychees  ou autrement, pour nous c’est le lodisy, c’est tout. Ce fruit que partout on s’arrache pour produire ou consommer, il est à nous  rien qu’à nous. Parce que sa saveur comme son parfum  ne sont offerts rien que pour nous par Dame Nature. Il paraît, d’après  l’internet que ce fruit est associé au nouvel chinois, alors bien fait pour eux parce que pour une fois on les devance  en les savourant bien avant Noël  et notre nouvel an. Ce fruit, que tout le pays connaît la période de campagne de collecte et les  mouvements  de son prix, par exemple, l’on sait qu’il va  apparaitre  vers mi-novembre mais qu’on achète encore avec prudence en attente de la saison des pluies, encore que les mères de famille sont au courant  qu’il faut faire bouillir les feuilles avant de les consommer. L’on sait aussi que l’on n’achète pas encore  en grande quantité parce que les  prix ne sont pas encore accessibles. Mais on reste  aux aguets,  dès  début décembre et quand  on les voit   dégringoler dans  la mercuriale. Puis c’est le  grand moment  de la ripaille, toute la famille  se permet  d’avoir une « garaba » à la maison, où tout le monde se goinfre avec régal   avec des   concours  comme celui qui trouve le plus beau  c’est-à-dire, la plus grosse pulpe et donc  le plus petit grain, un peu comme , lors la cérémonie de  «  la galette des rois »   de la fête de l’Epiphanie chez les chrétiens en Europe. Un temps de répit et voilà que les lodisy du Sud-est  qui arrive  et la fête rebondit  jusqu’à ce que l’estomac ballonne.

Avouez  que  les temps de lôdisy sont les rares moments  où nous nous sentions êtres des privilégiés  et que l’on s’en fiche  un moment des autres problèmes, surtout en pensant que ce fruit est celui par excellence  celui de Noël en Europe à l’égal des huîtres ou fruits de mer. Heureux sont les malgaches au mois de décembre avec des étals de fruits garnis de mangues, de pêches, de bananes qui n’ont rien à envier aux autres marchés d’ailleurs.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Administration pénitentiaire : Réorganisation des directions régionales

Le conseil de gouvernement  du  vendredi dernier a adopté au titre du ministère de la Justice, un décret complétant le décret n°2011-489 du 6 septembre 2011 portant réorganisation des directions régionales de l’administration pénitentiaire. Au titre du ministère de l’Aménagement du Territoire et du ministère de l’Economie et des Finances, l’examen de l’avant-projet de loi autorisant la ratification de l’accord de prêt relatif au financement du projet d’appui à la connectivité des transports entre la République de Madagascar et l’association internationale pour le développement.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Emploi des jeunes : Neypatraiky Rakotomamonjy encourage l’entrepreneuriat

Sortie de la promotion « FILAMATRA », parrainée par le député Neypatraiky Rakotomamonjy.

54  agents paramédicaux, dont 16 infirmières anesthésistes, 13 infirmières généralistes, 15 infirmières maïeutiques, et 10 techniciens en radiologie viennent d’obtenir leur diplôme de Licence. Il s’agit des sortants de l’Université FJKM Ravelojaona, la 3e promotion baptisée « Filamatra », parrainée par le président du Groupement des parlementaires Républicains, Neypatraiky André Rakotomamonjy, non moins membre du Conseil d’Administration de ladite université. Dans son discours, celui-ci a incité les jeunes sortants à créer leurs propres emplois,  pour profiter  de l’attention particulière que le président de la République accorde aux jeunes, en mettant en place le Programme « FIHARIANA ». « Ce programme vise à vous accompagner dans votre insertion dans le monde du travail pour transformer vos idées d’entreprise en opportunité. Le savoir-être est aussi important que le savoir-faire… N’ayez pas peur de l’échec. Les sociétés qui dominent le monde d’aujourd’hui ne se sont pas créées en un jour… Leurs fondateurs ont commis des erreurs mais ont persévéré… Créez vos propres entreprises, n’attendez personne . Osez ! Ainsi, vous contribuez au développement de votre famille respective et de notre cher beau pays », a-t-il soutenu.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Halatra lavanilina 400kgs teto Toamasina : Mifonja 10 taona am-ponja ireo mpiambina sivily, nohafahana ila...

Ny alakamisy teo nandritra ny andiany faharoa ny fitsarana ady heloka bevava tsotra tao amin’ny fitsarana ambony Toamasina, no niditra fitsarana ilay raharaha halatra lavanilina 400kgs tao amin’ny orinasa “Takasago”, manana ny orinasa eny Betainaomby sy Magazay, eny Amoasimazava. Ity raharaha nikatra fitsarana ity no halatra lavanilina faha-04 teo anivon’ny orinasa tao anatin’ny telo taona nijoroany, nanomboka ny taona 2017. Nefa tamin’ireo halatra telo voalohany dia noafahan’ny fitsarana hatrany ireo voarohirohy notorian’ilay orinasa na efa misy izao aza ny porofo entin’izy ireo noho ny fisian’ireo “camera de surveillance”. Tamin’ity halatra fahefatra nihatra tamin’ity orinasa “Takasago” nitranga ny 12 mai 2019 ity dia olona 05 ireo voarohirohy niakatra fitsarana. Tsy tao anatin’izany ireo olona 03 voarain’ny “camera de surveillance” niditra tao anatin’ny orinasa hibata ireo lavanilina halatra, fa mpiambina ny roa : Ingahy isany Victor sy Bernard – lehiben’ireo mpiambina, i Sylvain, sy mpiasa Ingahy Clément– ary zandary mpiambina ny orinasa, Remison, ny iray. Tsy tao anatin’ny antontan-taratasin’ady ireo zandary roa ambiny noho ny iray mamo nandritra ny halatra, ny iray hafa nody fa tafiditra hopitaly ny zanany. Nandritra ny fitsarana dia mifanilika andraikitra ireo mpiambina sivilin’ny orinasa sy ilay zandary karamain’ny orinasa tamin’ny fisian’ny halatra tao amin’ity orinasa ity. Mifamahofaho be sy mifampitory ihany koa ny fanazavan’ireo mpiambina ireto na efa milaza ny marina aza ny “camera de surveillance” an’ilay orinasa, izay no nahatonga ny orinasa nangataka onitra 200 tapitrisa ariary tamin’ireto voarohirohy dimy lahy ireto nandritra ny fitsarana. Ny tena nanaitra ny mpijery ny fitsarana ny raharaha dia ny fananan’ireto voarohirohy mpisolovava avy niaro azy ireo, izay midika avy hatrany fa isan’ny raharaha henjana ity notsaraina ny alakamisy teo ity. Taorian’ny adiny telo sy sasany nitsarana sy adiny iray sy sasany nandinihana ny didy havoaka (délibéré) nataon’ny filohan’ny fitsarana sy ireo mpitsara mpanampy miaraka aminy, dia nahazo 10 taona asa an-terivozona am-ponja ny telo, dia i Jaonina sy i Clément ary Ratsimbason, mbola miaampy ny fandoavana onitra 90 tapitrisa ariary koa ny sazin’izy telo lahy ireto. Afaka noho ny fisalasalana kosa ilay zandary sy ilay lehiben’ny mpiambina. Manana fe-potoana mampiakatra ny raharaha amin’ny fitsarana fandravana na ny orinasa “Takasago”, na ireo nahazo sazy mifonja taorian’ny fivoahan’ny didy ny alakamisy teo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Faravohitra  et ses environs : Vers une manifestation devant le ministère de l’Eau

« JIRAMA, arrêtez les mensonges ! », grognent les habitants du quartier de Faravohitra et ses environs.  « Cette entreprise d’Etat a annoncé, il y a deux semaines, dans les médias que le problème d’approvisionnement en eau potable dans les quartiers d’Ambondrona et de Faravohitra est résolu suite aux travaux  de maillage réalisés à Andohalo. Mais ce n’est que de  fausses informations. Nous sommes jusqu’à maintenant privés d’eau potable », a crié M. Alex, un représentant de la population de Faravohitra. « La semaine dernière, aucune goutte d’eau ne coule de notre robinet pendant à peu près cinq jours. S’il y en avait, nous ne pouvions remplir nos récipients que la nuit, soit vers 23 heures jusqu’au petit matin », a-t-il poursuivi. Face à cette situation, la JIRAMA a installé trois citernes dans le quartier de Faravohitra, afin d’assurer l’approvisionnement en eau des habitants. « Mais grand fut notre étonnement ! Ce n’est pas du tout de l’eau potable.  C’est de l’eau sale et il est impossible de l’utiliser pour la cuisson. On se demande d’où vient cette  eau »,  a-t-il enchaîné.

Manifestation. Certains habitants de Faravohitra  témoignent d’avoir vu des vers de terre bien vivants dans leurs récipients en s’alimentant en eau via ces trois citernes, d’autres racontent qu’il y a des «  tsiboboka », sans parler des débris et de sable  au fond de leurs cuves.  « Plus de 90% des habitants de Faravohitra ont des branchements particuliers. Nous voulons ainsi de l’eau potable chez nous et non pas de citernes  comme solution. Et ce qui nous intrigue, les factures de la JIRAMA restent inchangées alors que le robinet est à sec. Ce sera presque un an que nous ne sommes plus alimentés en eau potable si dans d’autres quartiers de la Capitale comme Itaosy et Andoharanofotsy, cela a duré plus de dix ans. Et depuis tout ce temps là, l’Etat n’a-t-il jamais trouvé de solutions surtout  le remplacement des réseaux de distribution que l’on dit souvent vétustes ? », tient à préciser M. Alex.   Face à cette situation, les habitants de Faravohitra se sont réunis samedi dernier. Ils ont décidé d’organiser une manifestation devant le ministère de l’Eau ce samedi tout en mobilisant les autres quartiers souffrant d’eau potable.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

SECES section Antananarivo : Maintien de l’arrêt des activités

Aucun résultat tangible. C’est ainsi qu’estime le Syndicat des enseignants-chercheurs de l’enseignement supérieur (SECES) section Antananarivo sur l’avancement de son dossier renfermant ses revendications auprès des représentants gouvernementaux. La rencontre du SECES avec  le Premier ministre, lundi dernier, n’a pas encore permis de dénouer la situation. Aussi le SECES section Tana entend maintenir l’arrêt des activités à l’Université d’Antananarivo et dans les différents centres de recherche, jusqu’à obtention de résultats tangibles dans le traitement de leur dossier de revendications. Le syndicat tiendra une assemblée générale demain, 3 décembre 2019,  à Ankatso, sans doute afin de déterminer la suite à donner au mouvement. Une rencontre du SECES section Tana avec les étudiants est prévue pour le lendemain, 4 décembre 2019.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Spectacle : ‘Zay, égal à lui-même

Comme toujours, la communion est à son summum. (copyright : Nofy Rajernerson)

Une salle pleine à craquer, une ambiance de folie et la communion à son summum, de quoi réjouir un grand public venu très nombreux au spectacle de ‘Zay hier.

Certains perdent, au bout de quelques années, la « petite étincelle » qui les animait et leur donnait cette sensation de bonheur, cette boule au ventre qui leur fait faire des folies et les fait chanter à tue-tête, danser au milieu de la foule, qui les transportait dans ce monde où ils sont en totale communion avec leur idole. Pour les fans de ‘Zay, cette passion est toujours là. Au bout de plus de  20 ans d’histoire commune et d’aventure, rien n’a changé, ou presque ! Entre la bande à Nary et ses inconditionnels, c’est toujours le grand amour. Tout est resté comme au premier jour.

Dans une salle comble, comme promis, les premières notes résonnent à 15h23. L’euphorie est palpable dans ce public de toutes les générations. Sans rechigner sur les moyens, les effets spéciaux font leurs effets. Show laser, jeux de lumières, fumigène, pyrotechnie, bulles à souhait… le public en a eu pour son compte.

Si les nouveaux titres comme « Tena hafa » s’enchaînent  avec  les anciens, les morceaux dans  « Tsy ho voavaliko » sont déjà sur toutes les lèvres. Faisant toujours de l’amour le thème de prédilection, la grande vibration a régné en maître en mettant le petit monde du palais des sports dans la même atmosphère. L’ambiance monte d’un cran quand la mélodie de « Nantenaina » se joue. Plus de vingt ans mais le jeune homme reste à jamais dans le cœur de tout le monde.  Cependant, parmi les moments les plus forts, reste le vibrant hommage à Fafah et Dadah.  Des légendes qui ont marqué toutes les générations de musiciens et de  chanteurs dont le groupe ‘Zay. Nary et Malala exécutent magistralement « Isekely » et « Tanalahy ny foko » en medley pour finir sur « Rehefa any ». Bref, ce spectacle fait certainement partie des meilleurs de cette année. Vivement le prochain!

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Communales à Tana : La confirmation pour Naina Andriantsitohaina 

Ce n’est pas encore officiel mais c’est confirmé. Naina Andriantsitohaina sera le nouveau Maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Son élection ne dépend plus que de la confirmation du tribunal administratif. En effet, les résultats des élections communales du 27 novembre dernier publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) donne la victoire au candidat de l’IRK. En ayant obtenu 73 .322 voix, soit 48,90%, il devance le candidat du « Tiako i Madagasikara », Randriamasinoro Tahiry Ny Rina qui lui, a obtenu 68 .209 voix (45,49%). Ces chiffres sont les résultats reçus au niveau de 1.202 bureaux de vote sur 1.202 au niveau de la Commune Urbaine d’Antananarivo, c’est-à-dire 100% des bureaux de vote. Le taux de participation est de 23,13%. Quant aux autres candidats, Ralaiarimanana Eliace, Ratotoarisoa Faniry Alban et Andrianjoelina Feno Harison, ils ont obtenu respectivement 0,42%, 4,44% et 0,74%.

Grand nettoyage. Hier, Naina Andriantsitohaina qui se voit déjà Premier Magistrat de la Ville des Mille, a débuté ses actions par un grand nettoyage de toutes les affiches de campagne de tous les candidats dans plusieurs quartiers d’Antananarivo. « La propreté de la ville est un point essentiel de mon programme pour le changement d’Antananarivo », réaffirme-t-il. Une campagne pour laquelle le nouveau Maire de la capitale a invité la participation de tous les citoyens de Tana. « Ensemble, nous allons œuvrer pour restaurer la dignité de notre ville, Antananarivo », soutient-il. Du côté du clan Ravalomanana, l’on continue de clamer contre un « hala-bato ». Une contestation qui ne surprend  pas les observateurs. L’on pourrait croire en effet que se heurtant à une impopularité galopante, le « Tiako i Madagasikara » a choisi d’opter pour la stratégie de la grogne. La Commission Electorale Nationale Indépendante est particulièrement pointé du doigt. Pourtant, au niveau des communes où les candidats du TIM mènent, il n’y a aucune contestation, ni contre la liste électorale ni contre la CENI. En ce début de semaine, l’on attend le passage à l’acte et à l’action de Marc Ravalomanana et de Randriamasinoro Tahiry Ny Rina qui ont lancé un appel à un soulèvement populaire à l’endroit des tananariviens. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

UNEM : Unité pour l’Emergence, une nouvelle association

Une nouvelle association vient de voir le jour. Il s’agit de l’UNEM ou Unité pour l’ Emergence. La cérémonie d’ouverture officielle s’est tenue hier à l’Amitié Fandian 67ha en présence des représentants de la Présidence de la République, du Secrétariat d’Etat pour la Gendarmerie nationale ainsi que des autorités au niveau des régions et districts dans la Grande île. Durant son allocution, le représentant du secrétariat d’Etat pour la Gendarmerie national a indiqué que le moment est venu pour que les jeunes prennent en main le développement du pays. Il a aussi martelé que la gendarmerie nationale sera toujours là en cas de  besoin du réseau UNEM car la recherche du vrai développement n’est plus une tâche facile. Il a ainsi encouragé les jeunes à se tourner davantage vers l’entreprenariat.

Groupement d’associations. Des milliers d’emplois verront ainsi le jour d’ici quelques mois par le biais de l’UNEM. Toujours est-il que c’est un réseau de groupement d’associations qui a pour objectif de créer des emplois pour tous notamment les jeunes. Ces derniers seront regroupés par secteur d’activités et selon leurs spécialités. Des dizaines voire des centaines de jeunes vont ainsi se regrouper pour fonder des sociétés communes. Par ailleurs, ils peuvent s’investir dans le domaine de la nouvelle technologie, le commerce, et tous les secteurs clés pour le développement. Notons que l’UNEM rassemble des milliers d’associations dans tout le pays. Ainsi,  outre le bureau national, le bureau régional, des antennes seront aussi mises en place présentes dans bon nombre de communes du pays.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Loi de  finances 2020 : Adoptée quasiment à l’unanimité par  les Députés

Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato et les techniciens du MEF ont bien défendu la loi de Finances 2020 face aux députés.

C’est parti pour la marche vers l’émergence de Madagascar. Les 86 députés, présents lors de la séance plénière  ont adopté  quasiment à l’unanimité le projet de loi de finances 2020, lors  d’un vote qui s’est déroulé à Tsimbazaza samedi dernier.

« Nous sommes en pleine élaboration du Plan Emergence de Madagascar  et les grandes orientations de  la loi de finances pour 2020 doivent être conformes aux objectifs et tendre vers la réalisation des velirano du Président de la République » avait déclaré le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato, lors de  la présentation de la loi de finances 2020 aux parlementaires de  la Chambre basse.

En phase

Une ambition partagée par les députés car effectivement la loi de finances  2020 est en phase avec les objectifs de développement durable fixés par le régime qui priorise trois secteurs fondamentaux que sont le social, l’économie et l’environnement.  En tout cas, cette  loi de Finances pour 2020 se distingue par sa qualité de répartition des dépenses en adoptant une approche qui met en exergue les impacts des projets publics ressentis directement par les citoyens au niveau des districts bénéficiaires et les produits finaux y afférents. Dans ce contexte, le gouvernement, par l’intermédiaire des ministères sectoriels, propose des programmes à réaliser durant l’année 2020 pour atteindre les effets induits suivants : le maintien des grands équilibres macroéconomiques ;  le respect des principes de bonne gouvernance, de l’Etat de droit, de l’intégrité nationale et la démocratie ;  l’assurance de la sécurité des personnes et de leurs biens ; la sécurisation foncière ;  la gestion locale de l’Emergence ; la gestion intégrée des zones côtières et marines ;  l’amélioration des revenus et des conditions de vie de la population ;  le développement des infrastructures sociaux de base (éducation, santé, etc.) et les microréalisations (hygiène et assainissement, piste rurale, etc.) ;  la facilitation des accès aux services de santé de base et à l’éducation fondamentale ; le renforcement des investissements destinés à l’amélioration du capital humain pour disposer de mains d’œuvre qualifiées et compétitives ;  la réduction des inégalités et la priorisation des actions visant l’équité et la justice sociale ;  les appuis aux initiatives d’entrepreneuriat ; l’amélioration de l’accessibilité réelle des groupes vulnérables aux financements ; la promotion de l’autonomie et de la sécurité alimentaire.

Détermination

En somme,  avec son objectif de 5,5% de taux de croissance pour 2020, cette loi de finances  fait transparaître la  détermination des autorités à réaliser rapidement les objectifs de développement. Pour réaliser ces objectifs, le gouvernement poursuivra  les réformes pour augmenter les recettes publiques. C’est ainsi que le taux de pression fiscale passera de 10,7% actuellement à 11,5% en 2020.  Les recettes récoltées serviront également à la construction d’infrastructures pour  le développement. En effet, les dépenses d’investissements publics occuperont une place importante dans les dépenses globales en affichant une part de 49.2% soit 5048.3 milliards d’ ariary et représentant une progression de 31,2% par rapport à ce qui a été présenté dans la LFR 2019. Des allocations budgétaires significatives seront mobilisées dans le domaine des infrastructures de transport, énergétiques, hydro-agricoles, touristiques, socio-économiques et minières. Les travaux de réhabilitation et la modernisation des routes, la création de nouvelles villes ainsi que la construction de points d’eau sont au programme.  C’est parti , en somme, pour les grands projets de développement. Et le meilleur est à venir puisque, à l’horizon 2023, le gouvernement se fixe comme objectifs d’atteindre un PIB de 674,2 dollars par habitant, un taux de pression  fiscale de 14%, un taux d’investissement de 32,4% et un taux de croissance économique de 7%. La route vers l’émergence est toute tracée.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Ligue 2 : Thomas Fontaine et Jérôme Mombris au coude- à- coude

Une belle photo des deux joueurs expatriés malgaches.

Vendredi soir dernier, Thomas Fontaine et le FC Lorient accueillaient Grenoble Foot 38, l’équipe de Jérôme Mombris en dépit de la 16ème journée de Ligue 2 en France. C’était donc l’occasion pour ces deux joueurs de l’équipe nationale des Barea de se rencontrer face-à-face. Le match s’est conclu par la victoire de Lorient sur le score de 2 à 1. Commençant bien la première mi-temps, Laporte a ouvert le score dès la 4ème minute  du jeu. Ensuite, les Tangos ont de nouveau marqué de but à la 25ème, grâce à Wissa qui a permis à son équipe d’accroître le score. Le tableau d’affichage indiquait donc 2-0 lorsque l’arbitre a sifflé la fin de la première période de jeu. Le dernier but de la rencontre a été marqué par Elogo à la 68ème, pour les hommes d’Hinschberger. Après cette journée, Thomas Fontaine et son équipe se trouvaient à la tête du classement provisoire. Pour son prochain match, Lorient affrontera Orléans au Stade de la Source demain pour la prochaine journée. De son côté, Grenoble rencontrera Clermont Foot le même jour exactement  au Stade des Alpes.

Manjato Razafy

Madagate0 partages

Afrique Rugby CAN 2020. MADAGASCAR 63-NIGERIA 03

C’est sur ce score hors du commun que l’équipe nationale malagasy de rugby, les Makis, ont écrasé celle du Nigeria, les Black Stallions.

C’était le dimanche 1er décembre 2019 dans un stade de Mahamasina archi-comble.

Ainsi, les Makis de Madagascar se sont qualifiés pour la phase de groupe de la Coupe d’Afrique des Nations de Rugby 2020.

MISAOTRA ARY ALEFA MAKIS !

Jeannot Ramambazafy

Madagate0 partages

Tsimbazaza. Lany ny Lalàna mifehy ny fitantanam-bolam-panjakana 2020

Nolanian’ireo solombavam-bahoaka ny Lalàna mifehy ny fitantanam-bolam-panjakana ho amin’ny taona 2020 (“Loi de Finances 2020”).

 

Nolanian’ny Solombavam-bahoaka rehetra tsy ankanavaka nivory tao amin’ny Lapan’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza ny Sabotsy harivan’ny faha 30 novambra 2019 ny Volavolan-dalàna laharana faha-005/2019 tamin’ny 30 Oktobra 2019 momba ny Lalàna mifehy ny Fitantanam-bolam-panjakana ho amin’ny taona 2020.

 

Ny lanjam-bidy amin’ny fadintseranana mahakasika ny bolabolan-tsavony kosa dia notànana ho 10% toy ny taloha, raha toa ka 20% ny tahan’ny haban-tseranana noheverina norakaitina tao anatin’ity volavolan-dalàna mifehy ny Fitantanam-bolam-panjakana 2020 ity.

Talohan’izao fivoriana ampahibemaso nahalanian’ny Lalàna mifehy ny Fitantanam-bolam-panjakana ho amin’ny taona 2020 izao, dia nisy fampahafantarana ankapobe nataon’Andriamatoa Ministry ny Toekarena sy ny Fitantanam-bola, Randriamandranto Richard,  tao Tsimbazaza misy ny Antenimierampirenena.

 

Nisy famelabelaran-kevitra noho izany izay nanehony mahazava-dehibe ireo fototra iorenan’ny Drafitry ny Fisandratan’i Madagasikara, dia ny lafiny ara-tsosialy, ny fitantànana ary ny toe-karena. Tsara ny manamarika, fa ny 39.57% ny tetibolam-panjakana dia natokana ho an’ny lafiny ara-tsosialy, 30,3% ho an’ny seha-pamokarana, ary ny 21,07% eo amin’ny sehatriny fotodrafitrasa. Vinavinaina ho 05,5% ny fitombon’ny harin-karena, ary 06,2% ny fisondrotry ny vidim-piainana amin’ny taona 2020.

 

Io Taha-pisondrotan’ny vidim-piainana io dia heverina fa hihena miandàlana hatramin’ny taona 2023, ary ny fampiasam-bola kosa, na ho an’ny fanjakana na ny tsy miankina, dia hatevenina mba hanosehana ny Fandrosoana. Ny fanatsaràna ny taham-pampidiran-ketra, izay vinavinaina ho 11,5%, no anisan’ny fomba ho entina manatratra ny tanjona kendrena.

 

Aorina’io fandaniana ny Làlana mifehy ny Tetibola 2020 teny amin’ny Antemierampirenena io dia ireo Loholona eny amin’ny Antenimieran-doholona ao Anosikely kosa indray no handinika azy./.

Antenimierampirenena Tsimbazaza