Les actualités à Madagascar du Samedi 02 Novembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara17 partages

Les forêts s’embrasent : 9144 points de feux en une semaine

Un feu de pâturage observé dans la RN4 le mois de septembre dernier.

Le ministère de l’Environnement et du Développement durable a publié un rapport relatant les points de feux détectés entre le 21 et le 28 octobre de cette année. 22 120 points de feu auraient été observés dans des zones non forestières.

« Le rapport sur la détection de points de feux entre les 21 et 28 octobre derniers fait savoir que le nombre de feux de brousse a considérablement diminué dans la région Analamanga ». Propos avancés par un responsable auprès du ministère de l’Environnement et du Développement durable pour préciser « l’inexistence de relation entre les feux de brousse, les épaisses brunes et la vague de chaleur observés dans la région Analamanga ces derniers jours ». Ledit rapport fait en effet, savoir que « 675 points de feux – dont 90 de forêts et 585 de non forêts – ont été détectés dans les huit districts d’Analamanga ». Avant de préciser que « toujours dans la région Analamanga, le district d’Anjozorobe » détient le record « avec 80 points de feux détectés dans des forêts et 206 autres points de feux détectés hors des zones forestières ». Par ailleurs, la lecture du rapport émanant du ministère de l’Environnement et du Développement durable démontre que l’Itasy affiche « peu » de points de feux par rapport aux autres régions. L’on en aurait détecté « 151 durant la semaine du 21 octobre ». Des points de feu « non de forêts » si l’on s’en tient toujours aux informations recueillies dans le document du MEDD. Interrogé sur l’ampleur de la situation, le responsable auprès du MEDD de noter « les statistiques avancées dans le rapport ont été obtenues grâce à des images satellites. Procédant par capture d’image par infrarouge, les satellites ont répertorié ce qu’elles assimilent à des points de feu. D’où l’importance pour le ministère d’effectuer des descentes sur terrain afin de constater de visu ce qui se passe réellement dans les localités ».

Tops. La région Alaotra Mangoro enregistre, par ailleurs, le plus grand nombre de points de feux détectés entre les 21 et 28 octobre 2019 si l’on s’en tient toujours au rapport du MEDD. Avec ses cinq districts, la région a enregistré « 2072 points de feux de forêt et 4417 autres points détectés hors des zones forestières ».  La région Alaotra Mangoro est suivie de la région Sofia qui affiche 3197 points de feux dont « 348 de forêts et 2849 non forêts ». Première cause de la déforestation à Madagascar, les feux de brousse ou de pâturage ne sont pas maitrisés. Les mauvaises pratiques se font sans que des mesures de sanctions sévères ne soient prises à l’encontre des coupables. Si la mise en œuvre d’une politique de gestion des feux a été avancée par le directeur général par intérim du Madagascar National Park lors d’une descente effectuée à Mahajanga, l’on en ignore toutefois les tenants et aboutissants. Entre-temps, des milliers d’hectare de forêts – et les richesses qu’elles recèlent – continuent de partir en fumée.

José Belalahy

Midi Madagasikara9 partages

Action sociale : Réhabilitation de la bibliothèque municipale Analakely

Du lundi 21 au mardi 29 octobre 2019, les étudiants de l’INSCAE avec l’aide de leurs partenaires, à savoir la société d’équipement immobilier de Madagascar (SEIMAD) et l’entreprise JJ, ainsi que les dons des généreux donateurs , ont procédé à la réhabilitation de la bibliothèque municipale d’Analakely. Un choix qui s’est imposé selon ces étudiants lorsqu’on leur a demandé de monter un projet social, « le taux de réussite au baccalauréat a été de 48,81% contre 36% pour cette année 2019 au sein de la circonscription scolaire d’Antananarivo (CISCO). Il est vrai qu’Internet facilite nos recherches dans nos études mais, ce dernier ne saurait destituer le livre qui a pour rôle de véhiculer des connaissances illimitées (que ce soit littéraire, scientifique ou encore scolaire) », a expliqué l’un des étudiants. Ce dernier a également ajouté que « le livre a certes perdu sa légitimité mais reste néanmoins le moyen le plus légitime de se cultiver ».

Des ouvrages introuvables. Il est vrai que Madagascar ou bien la capitale compte un certain nombre de bibliothèques. Mais si ces étudiants ont décidé de concentrer leur projet sur celle d’Analakely, c’est parce que cette dernière accueille quotidiennement plus de 250 personnes et encore plus, pendant les périodes d’examens. Puis, certains ouvrages disponibles auprès de cette bibliothèque ne peuvent être trouvés nulle part ailleurs, surtout les livres qui parlent de l’histoire de Madagascar. Or, les infrastructures de la bibliothèque étaient en piteux état, d’où l’intérêt de cette réhabilitation. Ainsi, le projet consistait à réparer le local, à rafraîchir la peinture, à remettre en état l’éclairage et l’électricité, à réparer le plafond,  puis à l’installation de poubelles extérieure ou encore le réaménagement et le nettoyage.

A préciser que les travaux ont été effectués par des professionnels avec l’aide des membres du groupe d’étudiants, ainsi que d’autres bénévoles et personnel de la bibliothèque. Enfin, la nouvelle bibliothèque municipale dans toute sa splendeur a été inaugurée le mercredi 30 octobre 2019.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara4 partages

MMBC : Une vingtaine d’opérateurs Malaisiens en prospection à Madagascar

Les parties prenantes à l’organisation du 1er Business Forum. (Photo : Princy)

Le Madagascar Malaysia Business Council ou MMBC est un groupement privé ayant pour vocation de promouvir les relations d’affaires et économiques entre les deux pays. Une branche appelée MMBC Madagascar a été créée en janvier 2019 dans la Grande île.

« Cette structure sert de plateforme d’échanges et de réseautages entre les différents acteurs du milieu des affaires et des secteurs économiques des deux pays. Nous voulons entre-temps, rétablir les relations diplomatiques entre Madagascar et la Malaisie, qui ont été rompues en août 2017 », a expliqué Willy Andriambelo, le président de MMBC Madagascar, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue jeudi dernier à l’hôtel Le Fred à Antaninandro.  « Une 1ère mission d’une délégation d’affaire de MMBC Madagascar et une 2e misison économique réalisée en collaboration avec le ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie, de l’EDBM (Economic Development board of Madagascar) et l’IEM, ont été déjà effectuées cette année en Malaisie. Après les succès de ces missions, nous organisons maintenant la venue d’une délégation d’opérateurs économiques malaisiens conduite par le Dr Kabour Abdul, président du MMBC à Madagascar », a-t-il poursuivi.

Business Forum. Elle est composée d’une vingtaine d’opérateurs économiques oeuvrant dans différents secteurs d’activité, tels que la construction, l’industrie pharmaceutique et la fabrication des produits halal, l’hôtellerie et les énérgies renouvelables, les services de comptabilité et conseils aux entreprises, de traitement des eaux usées industrielles,  banque et finance, ainsi que des services de cabinets comptables et juridiques et des services de conseil fiscal et finance des entreprises. « Ils seront en visite de prospection à Madagascar et en quête de partenariats économiques et de potentiels investissements avec leurs homologues malgaches, pendant cinq jours. Un premier Forum économique entre Madagascar et la Malaisie dénommé « Madagascar Malaysia Business Forum », sera ainsi organisé le 12 et le 13 novembre 2019 à l’hôtel Ibis à Ankorondrano, pour ce faire. Cette délégation d’operateurs économiques malaisiens présentera ses activités aux potentiels partenaires, à cette occasion. A la 2e journée, le MMBC Madagascar, facilitera les rencontres B to B avec les membres comptant actuellement une douzaine d’opérateurs et bien d’autres acteurs ou groupements économiques intéressés », a fait savoir Johary Rasoarahona, le vice-président de cette entité.

Nombreux avantages. Notons que l’adhésion au MMBC Madagascar procure de nombreux avantages. A titre d’illustration, « les membres peuvent bénéficier d’une réduction de 40% du coût des billets d’avion reliant les deux pays, ainsi que de nombreuses informations sur les marchés à prospecter. Nous pourrons en même temps identifier des partenaires potentiels et crédibles pour eux », a-t-il enchaîné. Parlant de la balance commerciale entre Madagascar et la Malaisie, « c’est largement déficitaire pour le pays car la Grande île n’y exporte que des produits d’une valeur de moins de cinq millions usd, alors que nos importations se chiffrent à peu près 80 millions usd », a soulevé Fabrice Raharijaona, le SG du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. Madagascar exporte notamment des épices et de la vanille en Malaisie via d’autres pays. Et cette dernière écoule des nouilles, des gants en latex utilisés par les hôpitaux et des voitures sur le marché malgache via également d’autres pays. Ce qui entraîne une plus-value sur les prix aux consommateurs.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

SOS  Environnement : les feux de  brousse reprennent

On sait que le changement climatique est une réalité que l’on ne peut plus ignorer. La chaleur étouffante qui règne en ce moment  en est une  des conséquences. Jamais peut-être un mois d’octobre n’a connu de températures aussi élevées dans la Grande île. Les Tananariviens qui n’y sont pas habitués sont les premiers à se plaindre, mais les  habitants des autres contrées ne sont pas mieux lotis et   subissent des effets plus importants car là-bas, le mercure grimpe à plus de 40 °. Avec  cette montée des températures, on en arrive à dire que la recrudescence des points de feu pour ne pas dire des feux de brousses peut paraître normale. Mais pour le pays, c’est une véritable catastrophe.  C’est un des problèmes majeurs  auxquels le régime est confronté.

SOS  Environnement : les feux de  brousse reprennent

Les post  de nombreux internautes montrant des départs de feux le long des routes nationales sont alarmants. Ils vérifient ce que le rapport du ministère de l’Environnement signale dans un rapport qui parle de 9.000   points de feux depuis le début du mois d’octobre. Les citoyens conscients du danger de ces incendies sont catastrophés par ces pratiques qui  sont déplorables. Les autorités ont déjà pris un certain nombre de mesures pour protéger les réserves naturelles, mais elles n’ont encore utilisé suffisamment de moyens pour empêcher les  tavy pratiqués par certains agriculteurs. L’éducation et l’information n’ont pas encore eu d’effets sur ces derniers. Ceux qui voient ces surfaces noircis sont abasourdis et ne comprennent pas ce comportement. Ils ne peuvent qu’alerter sur les réseaux sociaux.  Tout le monde est conscient de la gravité de la situation. La prise de mesures   coercitives sera-t-elle suffisante ?  . Les  résultats de toutes ces destructions sont visibles, mais cela n’empêche pas certains de continuer  à brûler.

Patrice RABE

Midi Madagasikara3 partages

Antanimora : Andry Rajoelina dénonce la corruption des agents pénitentiaires

Andry Rajoelina dénonce la corruption des agents pénitentiaires.

Historique. En soixante ans d’indépendance, aucun président de la République n’a visité la prison d’Antaninora.

Le président Andry Rajoelina est le premier président à avoir été venu ici pour entretenir des contacts directs avec les prisonniers, a réagi un des agents pénitentiaires qui était de service jeudi matin, lors de la visite du Chef de l’Etat. Connu et reconnu comme étant un président proche des défavorisés, Andry Rajoelina a confirmé son statut en effectuant cette descente. Le moment où il a pris dans ses bras une petite fille d’une femme qui a donné naissance à sa progéniture en prison, était particulièrement très émouvant. Un par un, les prisonniers ont pu raconter leur cas et faire part au président leurs conditions de détention. Des conditions catastrophiques, voire inhumaines que le numéro Un d’Iavoloha souhaite changer rapidement.

Mesures. A noter que le Chef de l’Etat a visité tous les quartiers existants dans la prison d’Antanimora. Celui des hommes, des femmes et le quartier réservé aux mineurs. Plusieurs mesures ont été prises pour désengorger Antanimora et pour améliorer les conditions de détention des prisonniers. Le Ministère de la Justice se donne jusqu’au 15 décembre prochain pour les audiences foraines et pour terminer les procès de tous les détenus qui sont encore en attente de procès. Actuellement, 4357 personnes sont incarcérées dans cette prison. 495 d’entre elles sont des femmes. Pourtant, la capacité d’accueil est de 800 détenus.

Infractions légères. D’après les explications, la majorité de ces prisonniers n’ont pas encore été jugés. Ceci est le fruit de la mauvaise politique du mandat de dépôt systématique opéré depuis belle lurette. Cette pratique doit changer car le mandat de dépôt devrait être une exception et non la règle, a rappelé Andry Rajoelina qui durant cette descente, a aussi pointé du doigt la corruption au niveau de l’Administration pénitentiaire, particulièrement au niveau de la prison d’Antanimora. Cesser de soutirer de l’argent aux proches des détenus pour autoriser les visites. Je sais que cela existe, a-t-il lancé. Et lui d’annoncer au passage que désormais, les agents pénitentiaires qui font bien leur travail vont être récompensés. La réduction de peine pour les détenus ayant été condamnés pour des infractions légères, a été également décidée. Durant cette visite à Antanimora, Andry Rajoelina a accordé une grâce présidentielle à six prisonniers dont un homme âgé ayant fait 34 ans de prison et deux jeunes garçons qui sont incarcérés pour une affaire de vol de poissons. Lors de cette descente, l’on a aperçu Claudine Razaimamonjy ,et la dame Stéphanie condamnée accusée d’être le cerveau des actes de kidnappings.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Consommation de requins : Dix cas d’intoxications à Vatomandry

Les cas d’intoxications de l’Homme liées à la consommation d’animaux marins (ICAM), surviennent à Madagascar durant la saison chaude, soit entre novembre et avril de l’année. Cependant, en raison du réchauffement climatique, cela peut se produire un peu plus tôt. Le 24 octobre dernier, dix cas d’intoxications alimentaires collectives ont été enregistrés à Marofototra dans la commune de Vatomandry, suite à la consommation de requins. Les patients sont maintenant hors de danger après leur hospitalisation, selon les responsables du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. Entre-temps, ce dernier a pris des mesures de sensibilisation de toutes les parties prenantes, sur place tout en évoquant l’interdiction de la pêche, du transport et de la vente des espèces à risque toxique. Tel est le cas des Clupéidés ou sardinelles ou « geba » ou « pepe » ou « ampigny », et ce, depuis hier. Pour une meilleure prévention durant la période chaude, les gros poissons appartenant aux familles des Carangidés (carangue ou lanora ou batola), des Cyblidés (lamatra), des Sphyrénidés (barracuda ou « aloalo » ou « jano » et des Thonidés (thons ou sabonto), destinés à la commercialisation et à la consommation humaine, doivent être soumis à une inspection sanitaire. Et ces poissons doivent être éviscérés et étêtés avant leur commercialisation et leur consommation, a-t-on conclu.

Navalona R.

 

Midi Madagasikara1 partages

Hackathon Dev Fest : La palme revient aux étudiants d’IT University

Les universités publiques malgaches  sont absents des palmarès parus dans la presse . Dans les hits parades des établissements  privés  à caractères technologiques, figurent pourtant IT University d’Andoharanofotsy. Deux  de cse étudiants sont pourtant nommés  vainqueurs du hackathon DevFest 2019. De renom international, ce concours est organisé par Google Developer Group et se déroule dans plusieurs villes du monde chaque année. Sans parler des autres sortants qui sont déjà développeurs confirmés en Europe et aux Etats-Unis, ainsi que dans l’Océan Indien, IT University confirme sa compétence en la matière. Cette année, on attend encore une brochette de candidats qui veulent entrer en première année. Rappelons que la scolarité suit le système LMD. Rabarisoa Hanitry Ny Ala ( développeure mobile) et Anjara Ramanantsoa (développeur back-end) ont porté haut l’image de l’Université avec ce titre de champion.

M. Ranarivao

Midi Madagasikara1 partages

Protection des côtes maritimes : Des observateurs malgaches autorisés à monter dans des navires militair...

La journée du jeudi 31 octobre a marqué une page importante dans l’histoire de la coopération entre la France et Madagascar en matière de défense nationale. Une convention autorisant l’embarquement des éléments des forces de l’ordre malgaches ainsi que des responsables de contrôle et de surveillance de nos côtes maritimes (Des agents de la Douane, de l’Agence portuaire et maritime de Madagascar) dans des navires de l’Armée française en mission dans les zone de l’Océan Indien a été signée hier entre le ministère de la Défense nationale représenté par le Chef de l’Etat-major général de l’Armée Malgache, le général Théophile Rakotonirina et le commandant supérieur des Forces Armées françaises de la Zone Sud de l’Océan indien, le général Yves Metaye, nouvellement nommé à ce poste. En tant qu’observateurs, ces responsables malgaches auront pour mission de surveiller et de contrôler toutes les infractions qu’ils constatent dans nos zones maritimes. Avant cette signature, cet officier général de l’Armée de l’Hexagone et l’Ambassadeur de France nouvellement accrédité à Madagascar ont rendu une visite de courtoisie au ministre de la Défense nationale, Léon Jean Richard Rakotonirina à son bureau à Ampahibe. A cette occasion, les deux parties ont réitéré leur prédisposition de renforcer la coopération entre les deux pays.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Lakandranon’i Pangalana : Misy mihinana ny gidro ao amin’ny ala arovana

Efa ho ripaka ny “varikandana” na “indri indri” ao amin’ny alan’ny Ankanin’ny Nofy amin’ny lakandranon’i Pangalana, amin’ny kaominina Ambinaninony Brickaville, fa misy manao tsaky ankehitriny ireto biby arovana eto amintsika ireto. Ny fidinana tany an-toerana natao ny 29 oktobra teo no nahalalana sy nanaovan’ireo fokonolona sy tangalamena ary filoham-pokontany fitarainana nitondrana porofo amin’ny fisian’izany. Ho an’i Hariniaina Amedé Vanito, mpiambina ao amin’ny trano fandraisam-bahiny Ankanin’ny Nofy dia ireo efa-dahy tao amin’ity trano fandraisam-bahiny ity dia isan’ny mpihinana izany varikandana izany. Nohamafisin’ity mpiambina ity satria isan’ny fady any amin’izy ireo ny fihinana izany ka nalainy sary ny zava-nisy noho izany. Indroa no hitany namono sy nihinana varika ireo efa-dahy, ny jona 2019 ny voalohany ary ny 11 jolay ny faharoa. Niafina izy ireo taorian’izay. Vokatr’io fihinanana varikandana io no nahatonga ilay mpiambina nitoroka azy efa-dahy tamin’ny mpitantana ny ala arovana, ka nanamoizany ny asany. Raha niakatra fitsarana ny raharaha ka nohafahan’ny fitsarana ireo mpihinana varikandana ireo, dia misy mifofo ny ain’ity mpiambina ity izao. Mirefy 56Ha ny velaran-tany misy ity ala arovana ao amin’ny kaominina Ambinaninony misy ny Ankanin’ny Nofy misy ireo varikandana misy mamono sy manao tsaky ankehitriny. Miisa 11 ny karazan-gidro hita ao amin’ity ala arovana ity. Ny anglisy no tena liana amin’ny fitsidihana izany. Ho an’Atoa Roger mpanolontsaina eo anivon’ny kaominina Ambinaninony dia harena be ho an’ny kaominina ny fisian’ity ala arovana ity izay mampidi-bola vahiny ho an’ny kaominina sy mampitombo ny fizahan-tany any amin’izy ireo; saingy izao misy misompatra amin’ny fihinanana varikandana izao. Nanamafy izany koa ny Tangalamena Ialison izay nohamarininy hatrany fa isan’ny miteraka asa aho an’ny mponina any an-toerana ireo gidro ireo amin’ny fahatongavan’ireo mpizahan-tany. Ankoatra izany, ho an’ireo samy trano fandraisam-bahiny any an-toerana, tahaka ny “Le Palmarium” tena mitantana ny ala arovana ao Ankanin’ny Nofy, dia tsy fahazakana fifaninana no tena anton’izao fandripahana varikandana tena tian’ny mpizahan-tany izao. Nefa tsy hanaiky lembanana amin’izany izy ireo fa hanamafy ny fiambenana izany ho tombon-tsoam-pirenena amin’ny hareny sy fampitomboana ny fizahan-tany.

Malala Didier

Madaplus.info0 partages

Football: Comment un match de football est-il truqué ?

Les matchs truqués sont récurrents dans le sport en général et le football n’en fait pas exception. A plusieurs reprises des sanctions ont été prononcées à l’encontre des personnes indélicates qui se sont adonnées à cette pratique qui n’honore guère le sport, encore moins le football. Des petites nations aux grandes de football, toutes sont concernées. Des joueurs sont mêmes épinglés. Comment peut-on truquer un match de football ?


Truquer un match, n’est pas chose aisée. Il faut une bonne organisation autour afin d’être sûr des personnes qui vous entourent dans cette magouille. Il faut être sûr de celui qui reçoit l’information. Dans un premier, il faut associer une bonne partie des joueurs ou les joueurs influents du club. Le gardien de but, le capitaine ou encore les défenseurs centraux sont ainsi sollicités pour la plupart du temps. Pour réussir le coup, il faut également associer les anciens joueurs du club, des joueurs qui sont proches de la retraite ou d’autres personnes qui connaissent bien non seulement le fonctionnent et l’organisation d’un match, mais qui maitrisent aussi bien l’équipe. Ces personnes sont ceux qui auront la responsabilité d’informer les joueurs de ce qui se trament.

Le trucage d’un match ne se fait jamais gratuitement. C’est toujours un service payant. Personne ne voudra prendre un tel risque pour rien du tout. Les organisateurs ou l’organisateur principal doit mettre le prix fort pour réaliser son ‘’vœu’’. Dans la majeure partie du temps, il s’agit d’un paiement en argent. La première partie de cette somme se paie avant le ‘’travail’’ et la seconde après son exécution. D’autres ententes peuvent être faites. Mais la discrétion est toujours de rigueur. Des mesures importantes sont prises pour ne laisser aucune trace de ce qui se fait. Les paiements sont donc effectués en espèce afin de ne laisser la moindre trace ou des preuves de la transaction. Le grand gagnant de cette histoire est surement le grand patron à l’origine. Le cas de Wilson Raj Perunal en est une illustration parfaite. Ce singapourien avait écopé de 4 ans d’emprisonnement en 1995 pour avoir truqué des matchs. Mais cela ne l’a pas empêché de recommencer à sa sortie. S’il ne gagnait rien va-t-il prendre un risque à nouveau ? En 2011, il l’a recommencé en Finlande. Cette fois-ci, c’est deux ans qui lui a été infligé. En 2014, ce dernier a fait sortir un livre dans lequel il raconte
ses exploits. Il a avoué en effet qu’il a truqué des matchs à la coupe du monde et aux JO de 1996 et de 2008.

, de 2008 à 2011, 680 rencontres environ ont été truqués dont 380 en Europe. Des matchs de la Coupe du monde et de l’UEFA Champions League sont aussi indexés. Ils auraient fait l’objet de cette pratique malsaine. L’objectif du trucage qui illégal faut-il le rappeler est de gagner des paris sportifs. La situation financière de certains joueurs fait aussi qu’ils s’y adonnent.
Mais des mesures sont prises par les ligues, les fédérations afin d’éradiquer ce fléau du monde sportif en général et du football en particulier. Les différentes confédérations et unions de fédérations posent également des actes en ce sens.
Midi Madagasikara0 partages

Barea : Anicet Abel nommé capitaine

Les Barea vont devoir faire avec ce qu’ils ont. C’est le message de Nicolas Dupuis de jeudi au cours d’une conférence de presse au siège de la FMF à Isoraka en présence du président Arizaka Rabekoto Raoul. Anicet Abel Andrianantenaina a été nommé comme nouveau capitaine de l’équipe.  Comme Bapasy et Gladison ont été retenus par leurs clubs en raison des matches “importants” à la Réunion, Nicolas Dupuis les a remplacés par deux joueurs de la CNaPS Sports en l’occurrence Ando Rakotondrazaka et l’attaquant Arnaud.

Ne pouvant qu’accéder aux aspirations des fans des Barea, le technicien français qui s’est entouré de Raux Auguste et Franklin Andriamanarivo, a aussi fait appel au gardien de Fosa Juniors Fabrice. Un nouveau palier franchi par cet Antsirabéen de souche qui a déjà été à l’origine de l’impressionnant parcours du FC Vakinankaratra.

Clément Rabary

Midi Madagasikara0 partages

GOSC : Descente à Mahajanga

Le Groupement des Organisations de la Société Civile (GOSC) a fait une descente à Mahajanga pour expliquer notamment à ses membres et sympathisants leurs attributions. Ce groupement réunit actuellement plus de 500 entités légalement constituées à travers les 22 régions du pays. Ses objectifs, sont entre autres, de promouvoir la synergie d’actions entre les membres, accompagner les associations et ONG membres à la promotion et la réalisation de leurs activités et la mise en place d’un cadre de concertation.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

MIDIRAMA : « Tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles »

C’est un limogeage qu’on voyait venir. La position du ministre de l’énergie, Vonjy Andriamanga n’était plus tenable et le président de la République a donc dû se séparer de lui après les multiples problèmes survenus dans les  secteurs sous sa responsabilité.   La Jirama et la pénurie d’essence ont mis à mal sa réputation de technocrate, et l’accumulation des critiques venues de tout bord  lui a été fatale. Son départ était logique car il était l’ultime fusible à faire sauter avant que l’opinion  ne se retourne contre le régime. Celui qui assure son intérim sait à quoi s’en tenir. Le poste est très sensible et il doit déployer des trésors  d’ingéniosité pour résoudre les difficultés auxquelles il sera confronté.  Cette mise à  l’écart entre dans le cadre d’un contexte  assez difficile à gérer par le régime. L’affaire de la ville nouvelle Tana-Masoandro  n’est pas tout à fait résolue quoiqu’en disent les promoteurs du projet.  Le guichet unique destiné aux indemnisations a commencé à fonctionner, mais il existe encore beaucoup de réfractaires à Ambohitrimanjaka qui sont  décidés à ne pas céder. Il y a aussi le cas des îles éparses qui préoccupe au plus haut point le régime. Ce dernier est obligé de rester ferme sur ses prétentions à récupérer ces îles, soutenues par une partie importante de l’opinion.  La Grande île subit dans le même temps une vague de chaleur qui écrase totalement ses habitants. La sécheresse rend encore plus problématique ces feux  de brousse qui  sévissent un peu partout. La pratique est criminelle, mais elle continue de détruire des dizaines de milliers d’hectares sans que ses auteurs soient punis .   Antananarivo se trouve plongée dans une brume qui  rend le temps maussade.

Cette semaine, l’actualité internationale  est dominée par la  flambée des contestations dans plusieurs pays du monde. Les populations n’ont plus confiance dans les  pouvoirs établis et défient les dirigeants politiques. Cette vague de manifestations avait déjà commencé à Hongkong au mois de septembre. La  situation s’est un  peu calmée depuis, mais le mouvement n’a pas désarmé devant les autorités. Le Liban est le siège d’une révolte qui ne dit pas son nom. Des millions de Libanais sont descendus dans les rues  pour demander la démission du gouvernement. Ils ont constitué une immense chaîne humaine qui a impressionné les observateurs. Les miliciens du  parti Hezbollah ont essayé de les intimider, mais ils sont restés fermes dans leurs convictions. Le président libanais a annoncé  la démission du Premier ministre, mais cela n’a pas tempéré la ferveur de la rue.

Le Chili est en ébullition. Le pays est le siège de manifestations que l’on n’avait plus  vu depuis les  années 70. Les Chiliens sont décidés à faire partir leurs  dirigeants qu’ils accusent de corruption.  Les heurts avec les forces de l’ordre n’ont pas empêché la détermination des manifestants.

En Haïti, l’extrême pauvreté est à l’origine de la révolte de la population. Ils sont des dizaines de milliers à  être descendus dans les rues pour demander de la nourriture. La répression des forces de l’ordre a fait de nombreux blessés. Actuellement, la grève  est générale.

La nouvelle la plus importante de la semaine est la confirmation de la mort du chef de Daech, Abou  Bakar Al  Baghdadi lors d’un raid mené par les forces spéciales américaines en Syrie. Les images de l’attaque ont été largement diffusées. L’organisation a reconnu que son chef avait été tué et elle a annoncé le nom de son successeur  et  qu’il serait vengé.

Le malaise qui existe actuellement est diffus. Un fusible a  sauté, mais le problème dans le secteur de l’énergie reste. Les solutions doivent être trouvées à plus ou moins brève échéance. La gestion du quotidien va encore être le principal du nouveau ministre.  Pour le régime, « tout  ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ».

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

GUIDE DU WEEK-END : Exceptionnel sera le concert de Max

Le glacier Analakely et ses alentours sera en nostalgique ce jour à partir de 20 heures.  Il chantera « vacances à Nosy-be » en pleine  ville d’Antananarivo.  Cela faisait des lustres que ses inconditionnels ne l’ont pas vu. C’est le moment pour eux de revoir en live leur idole.  Chanteur exceptionnel, cette formation de Mahajanga a su mélanger la sonorité malagasy, africaine et celle  de l’occident.   Plus de 30 ans de carrière, Max exception est toujours dans le rythme !

 

Beko à la Vaovy au CGM

Vaovy au grand  complet au CGM à partir de 15 heures.  « Salakao », qui ne sait pas cette chanson qui a fait le tour  de la Grande Ile.  Avec leur  texte poignant, touchant, et surtout  nostalgique, les membres du collectif chavireront le cœur du public. Le Tsinjaky  secouera les planches du CGM.  Avec cette ambiance, la fête sera jusqu’au coucher du soleil.

 

Atelier et démonstration culinaire au Pavé Antaninarenina

Les passionnés de la gastronomie seront servis. Ce jour  de 10 à 16 heures, une exposition d’art culinaire se tiendra au  Pavé  Antaninarenina. Plus de 20 stands présenteront leur savoir-faire. Le Petit Salon Gourmand  réunit  les amateurs et les professionnels de la gastronomie dans le but de se partager des expériences.

 

Maminirina Rado/ Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Conjoncture : Un espoir de relance malgré les difficultés

Les projets d’infrastructures routières figurent parmi les facteurs de la croissance économique

Le régime traverse une impasse, face notamment aux crises de l’électricité, de l’eau et des carburants. Le limogeage du ministre de l’Energie est la preuve de ce malaise qui commence à fragiliser le gouvernement actuel. Mais il ne faut pour autant pas dramatiser car l’espoir d’une relance économique est toujours permis.

Tout simplement parce que malgré les difficultés rencontrées, les conditions politiques et économiques demeurent favorables. Les bailleurs de fonds qui continuent de soutenir Madagascar reconnaissent « La transition politique pacifique et le plan du gouvernement visant à intensifier les investissements publics qui ont entrainé une reprise de la confiance des entreprises », indique la Banque Mondiale dans sa dernière note de conjoncture.

Investissement public

Parmi les points positifs relevés figurent les projets d’investissements en infrastructures  annoncés par le gouvernement , et le regain de confiance des investisseurs.  « Des plans d’investissement public ambitieux soutiennent les perspectives à court terme positives. La croissance devrait atteindre 5,3% en 2020, compte tenu de l’intensification attendue de l’investissement public, notamment dans les infrastructures routières, de santé et d’éducation, et d’un rebond de l’investissement privé après les élections à mesure que la confiance revient. L’augmentation des dépenses d’investissement publiques et privées devrait compenser le ralentissement de la croissance des exportations, l’activité économique en Chine, en Europe et aux États-Unis demeurant atone ». Une bonne perspective, en somme pour les années à venir.  « En 2021, la croissance devrait encore augmenter légèrement pour atteindre 5,4%  . Le secteur des services devrait rester le principal moteur de la croissance, malgré la rapide expansion du secteur manufacturier. La croissance du secteur manufacturier devrait atteindre en moyenne 6,9% en 2020-2021, sous-tendue par des investissements robustes et des prévisions d’amélioration de la production d’électricité. L’activité dans le secteur tertiaire devrait croître à un rythme un peu moins rapide, mais sa contribution à la croissance globale du PIB devrait être plus importante, compte tenu de sa taille. L’activité du secteur des services bénéficiera également du plan d’investissement du gouvernement en matière d’infrastructures, notamment les services structurants tels que les transports et la finance »

Fragile

Bref, l’on assiste à un  début de croissance qui demeure cependant fragile pour un certain nombre de raisons. « À moyen terme, le potentiel de croissance de Madagascar continue d’être freiné par l’insuffisance d’infrastructures, le faible niveau de capital humain, le manque de concurrence dans des secteurs clés et la mauvaise gouvernance. Bien qu’il soit attendu que ces contraintes continuent de modérer la croissance de la productivité, et de limiter l’activité dans le scénario de base, une accélération des réformes par le nouveau gouvernement pourrait mener à de meilleurs résultats, représentant ainsi un risque à la hausse sur les perspectives ».  Par ailleurs, le secteur des services devrait rester le principal moteur de la croissance, malgré la rapide expansion du secteur manufacturier. « La croissance du secteur manufacturier devrait atteindre en moyenne 6,9% en 2020-2021, sous-tendue par des investissements robustes et des prévisions d’amélioration de la production d’électricité. L’activité dans le secteur tertiaire devrait croître à un rythme un peu moins rapide, mais sa contribution à la croissance globale du PIB devrait être plus importante compte tenu de sa taille (Figure 19). L’activité du secteur des services bénéficiera également du plan d’investissement du gouvernement en matière d’infrastructures, notamment les services structurants tels que les transports et la finance ».

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Morafeno Toamasina : Manendaka ny mpitarika posy sasany

Isan’ny toerana “tena” mena amin’ny tsy filaminana ny eo amin’ny “rond point” Tanamakoa – Morafeno iny amin’ny asan-jiolahy izay ireo posy mpatory an-dalana eo ihany no tena mpanao izany amin’ireo olona tratra alina amin’ny fodiany. Efa niharan’izany fanendahan’ny posy jiolahy teo amin’ity toerana ity izany ny mpanao gazety tratra alina noho asany; saingy ny farany teo dia raim-pianakaviana iray tratra alina namonjy lanonana nandeha fiara no niharan’izany. Efa mailo anefa ilay raim-pianakaviana ka nanaovany hitsin-dalana ireo posy nanakan-dalana azy, izay inspektera polisy miasa eto Toamasina no tompon’ireo posy simba sy ampiasain’ireto mpanendaka ireto. Izay no nahatonga ny raharaha raha niantso ny polisy ny Fip sampan’ny Valpinson ilay raim-pianakaviana dia izy indray no niharan’ny antsonjay satria hoe nanao lozam-pifamoivoizana nanimba ny posin’ilay inspektera entina mpitondra posy mpanendaka ity. Raha ny fanazavan’ny Atoa Fabrice niharam-boina dia posy telo no manakan-dalana tamin’izay, raha nanantona azy ilay mpitondra posy iray raha nampaneno anjomboka fanairana izy dia avy hatrany dia mailo ny tenany ary nanaovany hitsin-dalana ilay posy nanakana teo afovoan’ny arabe tsy nisy olona akory tao anatiny. Nanomboka teo dia ilay raimpianakaviana indray no niharan’ny antsonjain’ny Fip. Nanambara i Fabrice fa tsy maintsy hitory eo anivon’ny fampanoavana ny tenany noho izany. Ho hita eo ny tohin’ity raharaha ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Assurances MAMA : Les employés refusent la nomination d’un administrateur provisoire

De nouveau, le problème portant sur la gestion de la compagnie d’assurances et réassurances MAMA, est loin d’être résolu. Problème qui a comme origine la divergence de points de vue dans la désignation des personnes qui devraient diriger cette société. Pour résoudre cela, on parle actuellement d’un projet de nommer un administrateur provisoire à la tête de l’Assurance MAMA. Une solution que des employés de cette compagnie ont dénoncée devant la presse, vendredi dernier. Pour eux, cette solution est inappropriée à la réalité que vive la MAMA à l’heure actuelle. Un administrateur provisoire est nommé à la tête d’une entreprise si celle-ci est en difficulté et risque de tomber en faillite. Par contre, ce n’est pas le cas de Mama, explique ce groupe d’employés pour démentir les rumeurs accusant de catastrophique dans la manière de gestion par les dirigeants de cette compagnie. En parlant, en tant que connaissance de cause, les conférenciers ont loué les réalisations des ces hauts responsables durant ces dix dernières années. A titre de preuve, ils citent les nouvelles infrastructures fondées par la compagnie dans les régions afin d’approcher davantage les membres. A cela s’ajoutent les efforts déployés par le bureau central dans l’informatisation de la gestion et du fonctionnement de l’entreprise. Concernant les allégations portées contre cette société dénonçant le retard de paiement d’indemnisation en cas d’accident, ces employés affirment être témoins que cela n’est qu’une accusation gratuite. “Dans la plupart des cas, ce retard se produit quand le dossier doit passer par la Justice qui a son calendrier pour trancher”, précisent-ils. Fermes dans leurs déclarations, ces employés  de dire que le recours à un administrateur provisoire qui devrait avoir, par ricochet, la suspension de toutes les structures de l’administration de cette société, ne serait qu’un coup monté pour faire revenir les personnes qui ont été déjà radiées à cause de leur mauvaise gestion.

 T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Novo-Comm : Sensibilisation des écoliers de l’EPP Andraharo sur le lavage des mains

L’agence Novo-Comm a célébré à sa manière la journée du lavage des mains au savon. L’association Happy Women qui réunit les femmes  travaillant a sensibilisé  les écoliers de l’EPP Andraharo sur la nécessité de bien laver  les mains. Ils étaient 110 enfants à avoir bénéficié de cette initiative de Happy Women. Une initiative louable quand on sait que le taux de morbidité infantile lié aux maladies diarrhéiques augmente en raison du manque d’hygiène. Ce taux de morbidité peut être réduit de moitié si les enfants se lavent régulièrement les mains au savon.

Fortement engagée envers la cause des femmes et des enfants , et animée d’un instinct maternel avant tout, l’association HAPPY WOMEN s’est une fois de plus appuyée de la  pluridisciplinarité de ses membres afin d’effectuer cette mission, dans le respect des règles de l’art, tout en apportant un élan de générosité à cette dernière. Elle a pu par ailleurs  compter sur le précieux soutien de la société SOBA, laquelle a fait un don de 120 savons dans le cadre de l’action.  « L’objectif initial était non seulement de sensibiliser à travers une petite séance de formation, mais également d’inculquer les bons gestes à adopter, pour garder non seulement les mains, mais également tout un cadre de vie au quotidien, propres », explique un membre de l’association Happy Women.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Haltérophilie – Championnats d’Afrique zone 3 : La Fédération interpelle le MJS et la Présidence

Les cris d’alarmes des sportifs et des fédérations se poursuivent. A quelques jours du coup d’envoi des Championnats d’Afrique zone 3 d’haltérophilie au Gymnase d’Ankorondrano, la Fédération malgache d’haltérophilie, de musculation et de culturisme (FMHMC) organisatrice est dans la tourmente. « L’haltérophilie malgache a bénéficié d’une somme pour cette saison du président de la République qui a été déjà décidé en conseil des ministres. Mais pour le moment, on n’a rien reçu du ministère de la Jeunesse et des Sports. Les bodybuilders qui participeront aux Championnats du monde de Jeju en Corée du Sud, feront le voyage grâce aux cotisations des ligues, de la fédération et des athlètes eux-mêmes. Le chèque de la Fédération va rentrer au service contentieux car aucun ariary n’a été versé, pourtant les dépenses sont nombreuses », a fait savoir Harinelina Randriamanarivo, président de la FMHMC.  Madagascar ne peut plus faire marche arrière pour l’organisation des Championnats d’Afrique zone 3 séniors avec la participation de neuf pays à savoir Maurice, Comores, Lesotho, Botswana, Afrique du Sud, Kenya, Libye, Cameroun et Madagascar. La compétition initialement prévue regrouper les juniors et séniors a été finalement réservée aux séniors. « Nous avons besoin de 20 barres dont le prix avoisine les 50.000 dollars plus 2.000 dollars pour le transport de 400 kg. Ces dettes attendent encore la fédération sans oublier les réservations d’hôtel, les officiels techniques et les autres détails liés à l’organisation », continue le président de la FMHCM.  14 haltérophiles représenteront la Grande Ile à cette compétition dont sept respectivement chez les hommes et les dames. « Nous lançons un appel au président de la République, Andry Rajoelina, qui a fait du sport sa priorité dans le velirano numéro 13. Une personne bloque la réalisation des projets qui n’est autre que le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports, Lovatiako Ralaivao. Nous demandons son limogeage qui est responsable de tous les problèmes dans le monde du sport à Madagascar , le rare département qui a des résultats » conclut, Harinelina Randriamanarivo.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Académie Malagasy : Un rapport d’activité annuel consistant

Entre bilan et perspective, l’Académie Malagasy a célébré solennellement la rentrée 2019-2020

La rentrée officielle 2019-2020  de l’Académie Malagasy a été célébrée au cours d’une séance solennelle au siège à Tsimbazaza.

Lors de son allocution, le Président de l’Académie a fait  un compte-rendu des activités effectuées par les membres. En général, l’année dernière était florissante pour l’Académie malagasy.  Le  rapport attitre l’attention  sur la médiation culturelle incontournable entre les malagasy et la pensée dite  moderne ; sur les chantiers à entreprendre  dans le cadre de la poursuite de la  politique linguistique  avec  les trois volets suivants :  les langues étrangères, la création de  nouveaux mots  en malagasy et l’étude approfondie de la grammaire, sur la mise en place  d’un Centre  de prospective : sur l’approche systématique  et la mise en pratique  de la   fonction normative de l’Académie. Le rapport relève que l’Académie dispose des ressources pour poursuivre ses missions, mais encore faut-il que les voies et les moyens soient alloués par le pouvoir  public.  Parmi les hauts responsables invités figurent le chef de Gouvernement  Christian Ntsay et  la ministre de la Communication et de la Culture.

Recueillis par Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Rn2 : Un candidat à la mairie tué dans un accident

Ce serait un mauvais sort. Le candidat n°4 à la course à la tête de la mairie de Mahanoro a trouvé la mort dans un accident, hier à Antsampanana, sur la RN2. Le drame s’est produit quand sa moto, sur laquelle il était avec son fils, est entrée en collision avec un taxi-brousse. Le choc l’a tué sur le coup. Grièvement blessé, son fils était toujours dans un état comateux au moment où nous écrivons cet article. Selon les informations, la victime était en route pour rejoindre sa circonscription électorale quand cet accident a eu lieu. Il était en plein de préparer ses campagnes avec ses partisans qui se trouvent actuellement en déception totale à cause de cette disparition soudaine. Il est à noter que ce décès porte à cinq le nombre des candidats décédés à ces élections. Heureusement, la législation y afférente prévoit déjà de solution pour résoudre ce genre de problème. La disparition d’un candidat ne doit pas avoir d’impacts sur le déroulement de ce scrutin qui devra avoir lieu le 27 Novembre prochain. Dans le bulletin unique, le candidat décédé y restera toujours figuré. Ce qui veut dire que ses partisans auront encore la chance de l’élire et cela pour répondre à leur conviction. Mais, en cas de réussite de ce dernier, la loi prévoit déjà son remplacement par la personne qui devra réaliser son projet de société. L’enquête sur cet accident est en cours. Policier de profession, il a laissé de bons souvenirs grâce aux bonnes œuvres qu’il a réalisées dans la société. Son passage à la tête de la chorale de l’église FJKM Mahazoarivo, dans la capitale en est un exemple.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatofinandrahana : Nisy nandoro ny EPP Ikatelo

May kila hotohoto nisy nandoro ny harivan’ny alatsinainy teo ny EPP ao Ikatelo, ZAP Soavina, Cisco Ambatofinandrahana. Rindrina sisa mijoro ankehitriny, fa lasa lavenona avokoa ny fanaka sy ny kojakojam-pianarana tao. Raha ny vaovao voaray, dia ezaka madiodion’ny Fokonolona no nanangana ny trano misy efitrano efatra, folo taona lasa, nefa izao potika izao. Noho ny hetraketraky ny tsy mataho-tody, dia ankizy maherin’ny 200 no tsy afaka mianatra. Manoloana an’ity voina ity, dia sahiran-tsaina ireo mpampianatra FRAM miisa fito izay misahana ny fampihodinana an’ity sekoly ity. Vaky loha koa ny Ray aman-dRenin’ny mpianatra amin’ny hoavin-janany. Fotoam-pambolena izao any amin’ny Faritra Amoron’i Mania, ka sahirana ny tantsaha izay miantso vonjy amin’ny Fanjakana mba hanarenana haingana ny fotodrafitrasa sy ny fampitaovana ary handraisana ho mpiasam-panjakana ireo mpampianatra FRAM.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Tsaratanàna : Voasambotra i Zaka mpanao « kidnapping »

Noho ny fifanomezan-tànana nisy teo amin’ny mpitandro filaminana sy olona tsara sitra-po nanome loharanom-baovao marim-pototra, dia voasambotry ny miaramila tao Manakana, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Andriamena, Distrikan’i Tsaratanàna, afak’omaly maraina,  i Zaka izay lehiben-dahalo ikoizana amin’ny resaka fakana an-keriny sy halatra omby ary fanolanana any amin’ny tapany atsinanan’ny Faritra Betsiboka iny. Araka ny fanazavana azo, dia efa ela ity lehiben-dahalo tanora raindahiny malaza ratsy amin’ny herisetra sy asa fampihorohoroana ity no nokarohina. Tsy nandaitra intsony anefa teto ny ody gasy mahery fampiasany, ka izao azo sambo-belona izao i Zaka,  tafaporitsaka kosa ireo namany, izay karohina fatratra sy atao hazalambo ankehitriny.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Tennis- « Open International BMOI-MADAUTO » Des étrangers et des expatriés en compétition

L’organisateur avec les partenaires de « Open International BMOI-MADAUTO » septième édition.

Le tournoi « Open International BMOI-MADAUTO » se lance pour sa septième édition cette année. Des expatriés, ainsi que des joueurs étrangers sont attendus la semaine prochaine sur le terrain du Country Club Ilafy.

L’« Open International BMOI-MADAUTO » s’étalera du 5 au 10 novembre à Ilafy. C’est une initiative du country Club Ilafy depuis 2012, sous l’égide de la ligue Analamanga de tennis. La présentation officielle de cette septième édition s’est tenue jeudi dernier à Antaninarenina lors d’une conférence de presse.

En effet, la phase éliminatoire du tournoi s’est déroulée en septembre dernier. Plus de cent raquetteurs en ont participé mais seulement douze parmi eux ont eu les tickets pour la phase finale, dont huit hommes et quatre dames. Ces joueurs s’afficheront dans les tableaux finaux des joueurs directement qualifiés en raison de leur classement, selon les explications du président du club organisateur, Rakotonindriana Josoa. « Comme son nom l’indique, L’Open international est sponsorisé par BMOI et MADAUTO. Ainsi que plusieurs autres partenaires qui soutiennent également l’évènement. Cependant, le lot à gagner serait un montant de plus de 12.000.000 d’ariary partagé par les lauréats », a-t-il ajouté.

A titre de rappel, lors de la précédente édition, la victoire finale était revenue à Feitt Franco Matthias et Girard Rachel en Simple. Madagascar a remporté les titres en doubles grâce à l’équipe de Nantenaina Ramalalaharivola et Zarah Razafimahatratra chez les dames. Quant aux hommes, Antso Rakotomanga et Jacob Rasolondrazana étaient sacrés champions. Ces derniers seront des invités de cette rencontre. Ils restent parmi les malagasy les mieux classés évoluant à l’extérieur. Mais il y en aura aussi des joueurs étrangers, en l’occurrence l’italien Justo Guito et le réunionais Thazar Jackson chez les hommes. Cheppar Agus, une argentine assimilée numéro 59 en France et la française Cirrote Chloé seront aussi attendues chez les dames.

« Le Country Club organise ce tournoi chaque année afin d’apporter sa pierre au développement du tennis à Madagascar. C’est en se frottant avec des joueurs évoluant ailleurs que nous pourrions mesurer notre progression. C’est aussi l’occasion pour tous les intervenants du tennis malgaches d’analyser le chemin à parcourir », a précisé le président.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Alasora : Fiara nahafaty olona nifanenjehana teny amin’ny by-pass

Tsy namelan’ny polisy raha tsy voasambotra ilay fiara izay nandona ka nahafaty olona. Teo amin’ny sampananan’Alasora no nanomboka ny fanenjehana ary teny Ifarihy no tratra ilay fiara tsy mataho-dàlana ary nosamborina avy hatrany ny mpamiliny. Ny 25 oktobra teo, raha avy namonjy mariazy ny olona roa dia namonjy fodiana nandeha moto. Nitranga ny lozam-pifamoivoizana ary samy naratra mafy ireo mpitaingina kodiaran-droa. Ilay fiara 4X4 kosa dia tsy nijanona fa nitsoaka avy hatrany raha nahita ny zava-nitranga. Nitsoaka andraikitra izany. Nentina teny amin’ny hopitaly ny naratra izay efa tsy nahatsiaro tena intsony ny iray. Natao ny vonjy aina rehetra saingy tsy tàna intsony ny ain’ilay tovolahy iray 23 taona. Ilay ramatoa 40 taona izay nentiny kosa dia tapaka tanteraka ny tongony ary mbola manohy fitsaboana hatramin’izao. Ny mpamily ny fiarakodia izay nahavanon-doza indray dia tsy nety nijanona rehefa nosakanan’ny polisin’Alasora. Teo no raikitra avy hatrany ny fanenjehana azy. Rehefa voasambotra dia nentina avy hatrany teny amin’ny kaomisarian’Alasora ary teo koa no nahafantarana fa tovolahy 23 taona koa ny mpamily. Nisy tovovavy iray niaraka taminy tao anaty fiara. Notsipihan’ny polisy fa mbola tonga nanidry sy nanao teny tsy am-piheverana koa ny rain’ilay tovolahy nahavanon-doza raha nanoloana ny fianakavian’ireo izay tra-doza. Vao mainka izany nanahirana ny famahana ny olana. Natolotra ny fampanovana ilay tovolahy ary nidoboka am-ponja vonjimaika. Ny tsikaritra tato ho ato dia manao ezaka mafy ny polisy ny amin’ny fikarohana ireo mpamily nahafaty olona avy amin’ny lozam-pifamoivoizana. Vao tamin’ny herinandro teo koa izao no namoahana filazàna fikarohana manerana ny nosy ny mpamily taxi-be iray izay nitsoaka rehefa nahafaty ramatoa 70 taona tamin’ny fiara nentiny. Be loatra tokoa ny fitsoahana rehefa mahavita heloka (délit de fuite) amin’ny lozam-pifamoivoizana, indrindra eto an-drenivohitra. Ilaina ny fandraisana andraikitra toa izany…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Toussaint et fête des morts : Deux « fêtes » à ne pas confondre

Le marché des fleurs à Anosy, a été particulièrement fréquenté hier, et certainement encore ce jour.

Célébrée hier, 1er novembre par l’église catholique, la Toussaint est une fête catholique pour honorer tous les saints. Cette fête qui ne trouve pas son origine dans la Bible – contrairement à d’autres fêtes chrétiennes – a été créée pour honorer les martyrs. Cependant, dans la mesure où les saints sont reconnus pour avoir été canonisés par l’église catholique, celle-ci estime que beaucoup d’autres saints ont vécu la sainteté sans pour autant être reconnus, raison pour laquelle la Toussaint est une fête pour célébrer tous les saints, connus ou inconnus. La Toussaint n’a pas toujours été célébrée le 1er novembre. A partir de l’an 610, elle était célébrée le 13 mai, jour où le pape Boniface IV a fait transporter au Panthéon de Rome les reliques des martyrs, et a transformé le Panthéon en église. Au VIIIe siècle, le pape Grégoire III  a déplacé la date de la Toussaint au 1er novembre, jour où il a dédicacé une chapelle de Saint-Pierre de Rome en l’honneur de tous les saints. Au XXe siècle, sous le pontificat de Pie X, la Toussaint entre dans la liste des huit fêtes chrétiennes catholiques.

2 novembre. Cette année, la Toussaint, fêtée hier, rallonge d’une journée le week-end. Une occasion pour nombre de catholiques d’entendre la messe. Généralement, beaucoup de personnes, catholiques ou non, profitent de la Toussaint, celle-ci étant un jour férié, pour aller se recueillir sur la tombe de leurs proches disparus. A Madagascar, il s’agit à la fois de nettoyer les espaces autour des tombes et des caveaux familiaux, et de les fleurir par la même occasion. Il ne s’agit pas cependant de la fête des morts. Celle-ci, célébrée le 2 novembre (et qui n’est pas un jour férié) et la Toussaint, sont deux commémorations différentes que l’on a tendance à confondre. Pour en retrouver l’origine, il faut remonter à l’an 998. Le monastère bénédictin de Cluny avait alors instauré la commémoration de tous les défunts, et pas seulement des martyrs. C’est au XIIIe siècle que l’église catholique a inscrit ce jour dans son calendrier universel.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Karaté – Stage : 300 participants réunis au Gymnase de Mahamasina

Les jeunes sont pris en main par Sensei Gregrory Lenfant.
Midi Madagasikara0 partages

Restauration de l’autorité de l’Etat : Implication forte des préfets et des chefs de district

Le ministre chargé de l’Intérieur en marge de l’atelier sur la restauration de l’autorité de l’Etat à Mahajanga.

Les préfets et les chefs de district sont impliqués pour la restauration de l’autorité de l’Etat.

Les représentants de  l’Etat au niveau territorial jouent un rôle primordial pour le raffermissement et la restauration de l’autorité de l’Etat dans leurs circonscriptions. C’est dans ce cadre que le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation organise, ces derniers temps, au niveau des chefs-lieux des provinces des ateliers à l’attention des préfets et des chefs de district. En effet, après Mahajanga et Toamasina, c’était avant-hier au tour de la province d’Antananarivo  d’avoir accueilli cet atelier. « La tenue de l’atelier permet d’impliquer les représentants de l’Etat dont les préfets et les chefs de district dans le processus de restauration de l’autorité de l’Etat à Madagascar. », a expliqué le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa. Ce membre du gouvernement de rappeler qu’au niveau de leurs circonscriptions administratives, les préfets et les chefs de districts représentent le Premier ministre et les membres du gouvernement. D’après le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, ces représentants de l’Etat animent, coordonnent et contrôlent les activités des différents services déconcentrés de l’Etat implantés dans leurs circonscriptions.

Gouverneurs de région. Le ministre Tianarivelo Razafimahefa a par ailleurs souligné que, les représentants de l’Etat peuvent également apporter leurs appuis et leurs conseils aux gouverneurs de région. A noter que le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a procédé, lors du Conseil des Ministres de mercredi dernier, à la nomination des quatre autres préfets et des deux chefs de district. Il s’agit de Solondrazana Arson Théodolin Lydore (préfet de Toliara), Rahajavololoniaina Nirintsoa Harinandrasana (préfet d’Ambatondrazaka), Ralaiharison Nirina Thierry (préfet de Fianarantsoa), Almine Isaia (préfet d’Ihosy), Randriamitsiry José (chef de district de Tana VI) et Rakotosoa Haja Sahondra Lalao Jeanne Claudine Esther Marthe (chef de district d’Anjozorobe). A rappeler que onze gouverneurs de région sont nommés jusqu’ici. La nomination des onze autres se fait attendre. En tout cas, des changements sont en cours au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation. Le BNGRC, un organisme rattaché à ce département ministériel, n’est pas épargné. Ayant auparavant le statut de secrétariat exécutif, ce bureau national de gestion des risques et des catastrophes devient une direction générale, doté d’un Conseil d’Administration. « Le BNGRC sera plus autonome qu’auparavant. », a expliqué le ministre Tianarivelo Razafimahefa.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : Une 33e commission portant sur la poursuite d’un député

La Commission permanente chargée de l’examen des demandes de suspension de la détention, des mesures privatives et restrictives de liberté ou de la poursuite d’un député, a été créée jeudi dernier, lors d’une séance plénière à l’Assemblée nationale. Le député élu dans le district de Morombe, Région Atsimo-Andrefana sous les couleurs de l’IRD qui a été élu, par 70 voix sur 73 votants à la tête de cette commission, Lucien Rakotomalala car il s’agit de lui, est chargé de cette commission. En outre, ces députés ont décidé que la commission devrait contenir 15 membres dont 2 du groupe parlementaire TIM, 2 du groupe parlementaire GPR et les 11 membres restants du groupe IRD. A noter que des députés TIM et GPR ont voté pour ce candidat proposé par l’IRD.

Mesures restrictives. De son côté, la Présidente Christine Razanamahasoa a déclaré que  cette commission va communiquer ses décisions à ceux qui ont pris des mesures restrictives de liberté contre un député. A noter que cette commission chargée de l’examen des demandes de suspension de la détention, des mesures privatives et restrictives de liberté ou de la poursuite d’un député est la 33e commission permanente au niveau de l’Assemblée nationale.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Vohémar : Fivarotana voatafika, Sinoa maty voatifitra

Amin’izao fotoan’ny « vavasaha » fiakaran’ny vokatra lavanila izao, dia mirongatra ny tsy fandriampahalemana any amin’ny Distrikan’i Vohémar, Faritra Sava, ka miaina ao anaty horohoro sy tahotra ny mponina. Afak’omaly alina, raha ny vaovao voaray, dia Sinoa mpandraharaha sady tompona toeram-pivarotana lehibe iray, izay diso fantatry ny maro ao Vohémar no maty notafihin’ny andian-jiolahy nitam-piadiana tao an-tranony. Voaroba nandritra ity fanafihana ity ihany koa ny vola iray baoritra, izay volam-barotra maty ny tontolo andro. Rehefa nahazo ny remby notadiaviny sy avy nanao habibiana ireo olon-dratsy,  dia nitsoaka nandositra, ka mbola karohina fatratra sy atao hazalambo amin’izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

UNESCO : Sélection de 22 ambassadeurs de l’éducation à la citoyenneté mondiale

La commission nationale malgache pour l’UNESCO (programme de l’organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture) a soumis le projet de mise en place d’un réseau d’échanges malagasy sur l’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM). Programme approuvé par l’UNESCO et qui a entraîné la sélection de 22 ambassadeurs ECM pour les 22 régions de Madagascar le 31 octobre 2019.

« Ce projet entre dans l’initiative de la nouvelle orientation de ladite Commission afin de rapprocher l’Organisation avec toutes les franges de la population malagasy en général et les membres du réseau système des écoles associées et clubs UNESCO de Madagascar en particulier », a expliqué le secrétaire général de la COMNAT/UNESCO, Manda Herilaza Ravelojaona. C’est ainsi qu’une équipe multidisciplinaire de la COMNAT/UNESCO a effectué la sélection de 22 ambassadeurs, à raison d’un par région dans tout le pays sur une durée de trois mois. Mais cette sélection ne s’est faite comme cela, elle a été basée sur plusieurs critères dont la présentation d’une initiative régionale visant à la promotion de la citoyenneté et à l’engagement citoyen.

Education  à la citoyenneté. Pour l’UNESCO, l’éducation de citoyenneté est un outil permettant aux apprenants de tout âge d’acquérir des valeurs, des connaissances et des compétences qui se fondent sur le respect des droits de l’homme, la justice sociale, la diversité, l’égalité des genres et la durabilité environnementale. De cette manière, la COMNAT/UNESCO souhaite orienter la jeunesse malagasy vers la voie de la citoyenneté et du civisme aux vues du taux de participation aux récentes élections démontrant le manque d’implication de ce groupe de population dans la vie citoyenne et civique.

Enfin, il faut aussi mentionner le fait que ces 22 ambassadeurs sélectionnés recevront une formation ce mois-ci à Antananarivo en vue de l’opérationnalisation de la plateforme d’échanges Malagasy sur l’éducation à la citoyenneté mondiale.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Pierre Lenoble : « Savoir gouverner dans le respect des règles démocratiques »

Le président du Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de Droit (HCDDE), Pierre Lenoble Navony, a son mot à dire pour ceux qui ont eu la « chance » de nous gouverner. « Il ne suffit pas d’accéder au pouvoir, encore faudrait-il aussi et surtout savoir gouverner dans le respect des règles démocratiques et de l’Etat de droit ». Il a toutefois à souligner que « l’endémicité du caméléon ayant déteint sur la politique, la majorité prend généralement la couleur du nouveau venu». Une phrase qui en dit long.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Tennis de table – Championnat de Madagascar :Jovena Club rafle cinq titres majeurs sur sept

Tiana Ratsimbazafy sur la plus haute marche du podium du double dames avec Rondro Rajaonah.

Les années se suivent et se ressemblent pour le club de Jovena Madagascar de tennis de table. Aux derniers championnats de Madagascar, les pongistes du club ont encore fait un razzia en remportant six finales sur les huit auxquelles ils ont disputées.

Dans les tournois du double où les finales étaient cent pour cent Jovena- Acacia, les pongistes de Jovena ont réalisé « le trois à la suite »  au Gymnase d’Ankorondrano. Chez les hommes, Lino et Erick  se sont imposés par trois sets à un face à Takko et Luciano. Dans les hostilités féminines,  Tiana et Rondro restent indétrônables en s’offrant de leur énième titre contre Harena et Santatra par trois sets à zéro. En double mixtes, Lino et Rondro n’ont pas tremblé et plient la rencontre  par trois sets à un.

Quadruplé. Tiana Ratsimbazafy était sans doute la vedette de ces sommets nationaux. A elle seule, Tiana a permis au club Jovena de remporter quatre titres. Elle a été sacrée en première série dames et reprend son fauteuil face à Harena du club Acacia par quatre sets à deux. Cette première série dames est la chasse gardée de Jovena seul en 2017 que le titre leur a échappé.  Chez les vétérans dames de plus de 40 ans, au terme d’une finale « Jovena », c’est Tiana qui a eu le dessus sur Rondro Rajaonah par trois sets à un. Insatiable, Rondro et sa troupe ont remporté le tournoi par équipe dames par trois victoires à zéro toujours contre Acacia. Seuls deux titres majeurs ont été perdus par le club, à savoir le par équipe hommes et la première série hommes. En finale du par équipe hommes, les pongistes de Jovena ont perdu le titre après une bataille âprement disputée par trois victoires à deux. C’est Takko qui a privé Eric et sa bande de leur septième titre en ratant sa balle de match. En première série hommes, Lino et Eric ont été éliminés au stade des demi-finales. Autant dire que pour l’heure, Jovena reste l’un des meilleurs du club du pays en dominant à chaque édition les championnats nationaux.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ihosy : Kamiao sy 4×4 nifandona, iray maty tsy tra-drano

Fiara roa izay samy avy ao Toliara nandeha nianavaratra no tra-doza tamin’ny RN7, tao an-tampon’ Ihorombe, 38 km tsy hiditra an’ Ihosy, afak’omaly. Araka ny nambaran’ireo nanatri-maso ny loza, dia samy nandeha mafy na ilay kamiao « Magnum » iray nitondra sira na ilay « 4×4 Nissan double cabine ».  nifadona taminy. Samy nivadika ny roa tonta, ka lehilahy iray izay mpamily mpanampy an’ity fiarabe no maty tsy tra-drano. Raha ny fanazavana azo hatrany, dia nisongona tampoka an’ilay kamiao tao anaty lalana mahitsy ity fiara tsy mataho-dalana, nefa nifatratra tany amin’ilay fiarabe, ka nipitika ny kodiarana anoloany havanana, ary nivadika ambony ambany avy eo. Raha nahita izany ny saoferan’ilay kamiao, dia taitra sy nikoropaka ka tsy nahafehy intsony ny familiana ny fiara nentiny, ary nivarina tany anaty tatatra, nivadika koa avy eo. Maso mahita, dia vokatry ny fandehanana mafy foana, ary noho ny tsy fifandeferana misy eo amin’ny samy mpamily no mitera-doza matetika, izay amoizana ain’olona tsy manan-tsiny hatrany.

Eric Manitrisa

Madagate0 partages

Akademia Malagasy, taom-piasana 2019-2020. Kabarin'ny Praiminisitra Ntsay Christian

Lahatenin’Andriamatoa Praiminisitra, Lehiben’ny governemanta, Ntsay Christian nandritra ny lanonam-panokafana ny taom-piasana 2019-2020 eny anivon’ny Akademia Malagasy

Andriamatoa Filohan’ny Akademia Malagasy sy ianareo mpikambana rehetra,

Ianareo Filoha sy solontenan’ny Andrim-panjakana,

Ianareo mpikambana eo anivon’ny governemanta,

Isika rehetra manatrika etoana,

Tompokolahy sy tompokovavy,

Raisiko ho adidy ny misolo tena etoana ny Filoham-pirenena, raisiko ho zava-dehibe tokoa ny ahafahako mihaona aminareo anio, eto amin’ity toerana izay misy ny foiben’ny Akademia Malagasy ity.

Iaraha-mahalala fa isan’ny andrim-pirenena zokiny indrindra eto Madagasikara ny Akademia Malagasy, izay natsangana tamin’ny fotoan’androny, hanao fanadihadiana hahafantarana misimisy kokoa ny mponina eto Madagasikara, ny fomba amam-panao, ny teny Malagasy. Ka zary lasa ambohipihaonan’ny fikarohana sy fikajiana ireo vako-pirenena toy ny teny, ary lasa toerana fivelaran’ny fahalalana sy ny fikarohana ara-tsiansa ihany koa.

Manan-danja lehibe eo amin’ny lafiny toekarena ny fivoaran’ny fahalalana, ka izay indrindra no tokony hampiroboroboana ny fikarohana ara-tsiansa mirindra amin’ny politikam-pikarohana matotra. Tsy misy fivoaram-pirenena raha tsy misy ny fivoaran’ny fahalalana, ary raha tsy misy ny fitaovana ara-tsiansa mahomby sy mitodika amin’ny filàn’ny fampandrosoana izany. Ka izay indrindra no hitodihako aminareo etoana, ny tenako dia mampahatsiahy, manentana, ary miantso antsika rehetra hitodika bebe kokoa amin’ny fomba mampahomby izany fampandrosoam-pirenena izany, amin’ny alalan’ny fampiroboroboana ny fikarohana ara-tsiansa sy ny fivoaran’ny fahalalana mba hitsinjovana ny soa iombonana.

Tompokolahy sy tompokovavy,

Ankehitriny, dia ny fivoarana sy ny fihazakazaky ny teknolojia, ny kajy mirindra no isan’ny fototra iaingan’ny fanatontolona. Mby aiza isika Malagasy eo amin’ny fitondrana ny anjara birikintsika, eo amin’izany fampivoarana ny fahalalana sy ny fikarohana ara-tsiansa, hampandroso sy hampivoatra ny firenena izany?

Isika dia nisafidy ny hanenjika ny fahataràna nandritra izay taona maro izay, ao anatin’ny fotoana fohy, araka ny vinan’ny Filoham-pirenena. Ataoko fa ny Akademiam-pirenena izay ambohipihaonan’ny mpikaroka sy ny fikarohana dia anisan’ny ratsamangaika hiantefan’izany antso sy adidy izany. Koa manentana anareo aho, hiara-miatrika sy hiasa ho amin’ny tombotsoa iombonana sy ny fampandrosoana mipaka amin’ny vahoaka maro an’isa eto amin’ny firenentsika.

Ao anatin’izany fiombonana izany dia resahina manokana ny fikarohana mikasika ny teny Malagasy, izay isan’ny andraikitra raisinareo. Ny teny dia fitaovana iombonana ahazoantsika samy Malagasy mifanerasera, mifandray, mifanakalo hevitra; fitaovana makany amin’ilay tena fampandrosoana marina, izay voalaza matetika. Mbola be ny ezaka tokony hatao hampivelarana ny teny Malagasy eo amin’ny toerana tokony hisy azy eto amin’ny firenena. Manankarena ny teny Malagasy, indrindra fa eo ireo teny isam-paritra hanatevenana izany. Mila ezaka iombonana izany, satria ny teny Malagasy no tenim-pirenentsika.

Farany, milaza ary miara-mahita isika fa ny Akademia Malagasy no anisan’ny sehatra hanandratana ny kolotsaina, ny riba sy ny soatoavina, hitazonantsika ny maha Malagasy antsika hoentina miatrika ny fampandrosoana ary hanorenana hoavy marim-pototra ho an’ny taranaka. Ny kolontsaina izay hamerenantsika ny hambopom-pirenena no fanohitra mampivelatra ny fanahy maha olona sy maha Malagasy antsika, izay ilaina dia ilaina tokoa ny hametrahana azy indray amin’ny toerana sahaza azy eto anivon’ny firenentsika.

Izay no lava, izay no fohy, mbola manantitra ny fankasitrahana anareo rehetra ny tenako, amin’izao lanona fanombohana ny taom-piasana 2019-2020 izao, ary mirary fahombiazana tokoa amin’ny atao rehetra ho fampandrosoana ity firenena mamintsika ity.

Misaotra tompokolahy, mankasitraka tompokovavy.