Les actualités Malgaches du Vendredi 02 Novembre 2018

Modifier la date
News Mada23 partages

Festival Sagam: la scène malgache bien représentée

L’île Maurice vibrera au rythme de la 2e édition du festival international Sagam, les 16 et 17 novembre, durant laquelle la compagnie Amazing et le chorégraphe  Harivola Rakotondrasoa seront sur la piste de danse.

Pour la deuxième année consécutive, la danse contemporaine malgache sera représentée dans l’océan Indien. Pour cette édition, ils seront quatre danseurs à emboîter le pas à la Cie Tahala. Et comme à l’accoutumée,  Sagam proposera  un lieu de partage, d’échange culturel, de création, de représentation pour des artistes internationaux d’horizons différents. Au-delà d’un simple festival de danse, c’est une plateforme où les arts de la scène et de la rue se côtoient. Des artistes venant de La Réunion et des îles Rodrigues, de Maurice et de Madagascar vont célébrer la danse dans toute sa diversité.

Jeune chorégraphe connu et reconnu sur la scène artistique nationale, Harivola va montrer l’étendue de tout son talent, à travers la pièce sobrement intitulée « Anonymement je… ». « Ma participation à ce festival est le prolongement d’un échange artistique avec des danseurs mauriciens, qui s’est déroulé le mois de juillet dernier », souligne le chorégraphe en notant en substance : « Lauréate du festival Itrôtra en 2015, cette pièce multidisciplinaire allie danse, cirque et slam. Cette création dénonce la complexité de survivre dans une société corruptrice et moqueuse. Chacun ses galères et ses peines au point que s’exprimer c’est prendre le risque de tout perdre. Anonymement, je continue à combattre le système pour initier au changement ».

Originaire de la capitale de Betsimisaraka, Amazing Company va également surprendre le monde du 6e art par sa dernière création en date, « Le soleil du cauchemar insalubre ». Pour l’occasion, la troupe sera composée de Léonce Martin Radoniaina, Eddy Mario Tovonirina et Thierry Fabio Tovonirina.

 

Joachin Michaël

Midi Madagasikara14 partages

MFB : Le projet de loi de finances 2019 déposé conformément au délai légal

La bonne gouvernance se manifeste également à travers le respect du délai  constitutionnel. Le ministère des Finances et du Budget (MFB) vient de le démontrer, car le projet de loi de finances pour 2019 a été déposé à l’Assemblée nationale à la date du 31 octobre. Après des mois d’élaboration avec les techniciens du ministère des Finances et du Budget, ainsi que les services des représentants des bailleurs de fonds, la loi de finances a été adoptée par l’exécutif. « Il appartient maintenant aux parlementaires d’examiner et de voter la loi de finances »  a déclaré le ministre des Finances et du Budget, lors d’une brève rencontre avec la presse, mercredi dernier,  en marge de la signature d’un accord avec la Kfw (coopération allemande). Une manière pour la ministre de démontrer que le respect des dispositions  techniques et légales est essentiel dans l’élaboration de  la loi de finances. Si les députés font preuve de responsabilité l’adoption de la loi de finances se fera dans les jours qui viennent. A noter que  la convention de  financement signée lors de cette cérémonie concerne le Programme de Développement Inclusif et de Décentralisation. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

News Mada12 partages

Star: don de kits scolaires aux enfants de Sharemada

La Star est au chevet des enfants démunis en vue de la nouvelle rentrée scolaire. Mercredi dernier, au collège Rafiringa Faravohitra, elle a fait don de kits scolaires aux enfants des fokontany Antaninandro, Ankadivato et Mandialaza Ambatomintsangana, pris en charge par l’association Sharemada.

Depuis des années, l’association Sharemada contribue à l’éducation des enfants défavorisés, en apportant un soutien à leur scolarisation. Depuis des années également, la Star collabore avec Sharemada, en faisant don de kits scolaires aux enfants de 4 à 15 ans scolarisés dans les écoles primaires publiques, les collèges d’enseignement général des quartiers environnants et autres écoles prenant en charge les enfants défavorisés.

Et dans la continuité de ces actions, d’autres élèves recevront également leurs kits dans le courant du mois de novembre, à savoir ceux de l’Ecole de rugby cheminots et les enfants de l’orphelinat Ambatolampy.

Cette année donc, à l’occasion de la rentrée scolaire 2018-2019, 460 élèves au total recevront leurs kits scolaires, qui comprennent chacun un sac à dos, une trousse, des stylos

et des cahiers. «En apportant notre contribution à la scolarisation de ces 460 enfants, nous espérons ainsi apporter notre pierre à l’édifice quant à la construction de leur avenir», a déclaré à cette occasion Anna Rabary, secrétaire générale de la Star.

En effet, la Star multiplie tout au long de l’année, les actions en faveur de la population, dans le cadre de ces actions RSE, afin d’apporter sa contribution aux plus démunis.

Arh.

Midi Madagasikara11 partages

Propagandy : Misy miketrika korontana rahampitso

Loharanom-baovao eo anivon’ny mpitandro ny filaminana no nahafantarana ny fisian’ilay fikasan-dratsy. Tsy inona izany, fa ny fisian’ny andian’olona izay misy manakarama ka handroba eto an-drenivohitra mandritry ny andron’ny sabotsy. Izy ireo dia hozaraina akanjo misy ny sarin’ny kandidà izay holotoina anarana ary mifandraika amin’izay indrindra ny tanjona. Raha ny fantatra, dia misy avy hatrany ny fepetra noraisina momba io vaovao izay tsy mbola fantatra izay mety ho fahamarinany io. Amin’io asabotsy io no isan’ny andro lehibe ho an’ny kandidà, indrindra ireo izay misy enti-manana hamondronana artista hanao fampisehoana mba hisintonana olona. Faradoboka mialoha ny fotoana io raha atao bango tokana, satria ny andro faran’ny fampielezankevitra, dia ny alin’ny alatsainainy, izany anefa dia mitontona andro fiasana. Samy miezaka arak’izany ny kandidà ny hanatontona enti-manana faramparany amin’io sabotsy io. Dia io indrindra no misy mitady hanararao-dratsy mba hentina handotoana ny sasany. Soa fa henon’ny mpitandro ny filaminana mialoha ka raha ny fantatra dia nisy ny fivoriana mahakasika izany, mba hialana amin’izay mety ho fihoaram-pefy hataon’ny olon-dratsy. Hatreto izany, dia mbola misy hatrany ny mitady ny fomba rehetra na mba tsy hisian’ny fifidianana, na koa mba hanalana izay kandidà matanjaka avy amin’ny fandotoana azy ireo. Ny tena loza aza, dia misy hatramin’ny fikasihan-tànana. Herinandro farany mialoha ny fifidianana ity herinandro ity ary eo indrindra no tena mila  hamafisin’ny mpitandro ny filaminana ny fepetra rehetra mba hamehezana izay mety ho korontana hitranga. Izay rahateo no tena isan’ny andraikitra napetraka amin’ity governemanta ity.

D.R

News Mada10 partages

Me Razafinjatovo Willy : « Aoka hatao ny fifidianana »

Hanao ahoana ihany ny fanatanterahana ny fifidianana? « Aoka hatao », hoy ny mpahay lalàna, ny Me Razafinjatovo Willy. Fanehoan-kevitra…

« Tsy te hiteny aho amin’izao fotoana izao hoe tsy maintsy atao an’izao na izatsy ny fifidianana. Efa ela no niainako sy nanarahako ny raharaham-pirenena, tsy tiako intsony isaky ny mandeha izao: misy ra latsaka hatrany, misy ra mandriaka. Aoka hatao tokoa ny fifidianana, fa amin’ny fomba tsara sy mahafa-po ny besinimaro. »

Izay ny fanehoan-kevitry ny mpahay lalàna, ny Me Razafinjatovo Willy, manoloana ny zava-misy amin’izao fotoana izao amin’ny fiatrehana ny fifidianana filohan’ny Repoblika amin’ny  7 novambra. Efa tratra aoriana be raha izao vao hitady marimaritra iraisana.

« Inona no tokony ho marimaritra iraisana? » hoy izy. Hatao eo antenantenany eo ve: hahemotra kely sa haroso kely? Tsy mety avokoa izany rehetra izany. Ho an’ny sasany mbola mihenahena kosa hoe tsy maintsy hahemotra ny fifidianana: raha hatao izay, tsy maintsy hisy korontana, misy zavatra tsy mety. Tomponandraikitra koa izy ireo.

Tsy misy ny finiavana amin’ny fampiharana lalàna

« Misy ny lalàna, fa tsy misy ny finiavana amin’ny fampiharana azy avy amin’ny tomponandraikitra eto amintsika », hoy ihany izy. Ny finiavana avy amin’ny olona no tsy misy. Mitodika amin’ny mpiray tanindrazana hifidy izy. Saingy alohan’ny hifidianana, mila eritreritina sy tsakotsakoina tsara izay hofidina.

Matoa mirotsa-kofidina ho filohan’ny Repoblika ireo kandidà, tokony ho olom-banona ary azo ekena hoe misaina. Apetraka eo amin’ny fahendren-dry zareo izay hoe maha olona misaina azy izay: amin’izy mirotsa-kofidina ho filohan’ny Repoblika izao, mety sa tsia izay eritreriny ary tsara sa tsia? Hahasoa ireo Malagasy mpiray tanindrazana amin’ny tena sy ny tanindrazana ho amin’ny fampandrosoana ve izany?

R. Nd.

 

News Mada4 partages

Maika handova: ahina ho ny zanany vavy no namono ny reniny

Niakatra fitsarana teny amin’ny lapan’ny Fitsarana ao Miarinarivo, ny alarobia teo ny raharaha famonoana an’i Mama Jeanne ( ilay ramatoabe novonoina tamin’ny fomba feno habibiana, tao Analavory ). Miisa 10 ireo olona voarohirohy tamin’ity raharaha vonoan’olona ity, saingy nisy ny nafahana noho ny fisalasalana…

Heloka niampangana azy ireo ny vonoan’olona sy firaisana tsikombakomba tamin’ny fanafenana razana. Naharitra roa andro ny fotoam-pitsarana ity raharaha ity vao nivoaka ny didim-pitsarana. Afaka noho ny fisalasalana ny zanaka vavin’ilay ramatoabe sy olona roa hafa. Tsy afa-bela kosa fa nahazo sazy mihatra 15 taona an-tranomaizina asa an-terivozona ny voampanga dimy hafa miampy fandoavana onitra 50 tapitrisa Ar. Ny ambiny kosa afaka noho ny fisalasalana. Manoloana ity didim-pitsarana ity, nilaza ho tsy afa-po amin’ny didy ny mpitory (ny fianakaviana ihany ireo mpitory) ka hampiakatra fitsarana ambony, raha ny fanazavan’izy ireo. Tsiahivina fa roa taona tsy hita faty (avrily 2014) i Mama Jeanne rehefa avy novonoina tamin’ny fomba feno habibiana tao Ambohitratoandro Analavory. Nafenin’ireo nahavanon-doza ny fatiny ka tsy hita mihitsy raha tsy efa roa taona sy efa-bolana aty aoriana (oktobra 2016). Niditra an-tsehatra nanao fanadihadiana ity raharaha vonoan’olona ity ny polisy misahana ny heloka bevava (BC) ka tratra tamin’izany ireo olona valo tompon’antoka tamin’ity raharaha ity. Isan’izany ny zanaka vavin’ilay ramatoabe sy ny vinantolahiny ary ny mpiambina sy ny mpamboly teo amin’ny taniny.

Maika handova ireo zanany…

Olona telo hafa kosa mbola karohina. Anton’ity vonoan’olona ity, manana tany eo ho eo amin’ny 30 ha ity ramatoabe ity ka maika handova izany ireo zanany sy ireo niray tsikombakomba taminy ka nitsiry tao an-tsain’izy ireo ny famonoana azy. Voalaza fa efa an-taony maro no namboly tamin’ireo tanin’ity ramatoabe ity ireto voampanga ireto ary mizara misasaka isan-taona ny vokatra azo. Nahafantatra tsara ireo voampanga, nandritra ny fifandaharana manoloana ny fitsarana fa nisy tokoa ny firaisana tsikombakomba teo amin’izy ireo tamin’ny fanafenana ny razana, nandritra izay roa taona mahery izay. Ny polisy siantifika sy ny polisin’ny BC no tonga nanao fanadihadiana ity vonoan’olona ity tany an-toerana tamin’ny fotoana nahatrarana ireo nahavanon-doza.

Nahoraka tao Analavory sy ny manodidina ity raharaha vonoan’olona ity, ny taona 2016.

J.C

News Mada4 partages

Kaominina: 17,430 tapitrisa euros ho an’ny fitsinjaram-pahefana

Vita ny 31 oktobra teo ny sonia famatsiam-bola fanindroany ho an’ny fandaharanasa momba ny fampandrosoana ny kaominina sy ny fitsinjaram-pahefana  (PDCID-II). Famatsiam-bola avy amin’ny fanjakana alemaina, banky KFW, nahitana ny solontenany, Rtoa Cornelia Tittmann sy ny masoivohon’ny Alemaina, i Harald Gehrig ; ny andaniny, Malagasy notarihin’ny minisitry ny Vola, Andriambololona Vonintsalama, ny minisitry ny Atitany, Razafimahefa Tianarivelo sy  ny talen’ny FDL, Raharinjatovo Hanitra.

17,430 tapitrisa euros ny fandaharanasa iarahan’ny banky KFW, ny governemanta ary ny FDL mpandrindra ny asa rehetra. 16,6 tapitrisa euros amin’io tetibola io fanomezana avy amin-dry zareo Alemaina ; 830.000 euros izany avy amin‘ny fanjakana malagasy amin’ny alalan’ny hetra sy haba ho fanatanterahana ny tetikasa sy fandraisana mpiasa, ny trano fiasana foibe ary ireo sampana  manatanteraka ny asa.

Ny hametrahana fotodrafitrasa any am-potony no kendrena  sy fanampiana ny kaominina any ambanivohitra hahaleotena amin’ny fitantanana. Fandaharanasa voalohany, fanamboarana sekoly, lalana, tsena, tranom-panjakana. Faharoa, fanohanana ireo mpiasan’ny kaominina amin’ny andraikitra sahaniny. Marihina fa misy solontenan’ny KFW eto manara-maso ny fanatanterahana ny ampahany voalohany amin’ny tetikasa ( PDCID -I ), natomboka  ny taona 2015 hatramin’ny 2020, nanokanana 11,55 tapitrisa euros ho an’ny faritra Boeny sy Diana.

 

R.Mathieu

News Mada3 partages

Journée mondiale des villes: les enjeux et défis urbains discutés

La Journée mondiale des villes, célébrée le 31 octobre dernier dans les régions Analamanga et Anosy, a été une occasion pour l’Etat et ses partenaires de poursuivre les  discussions sur le futur du milieu urbain dans le pays.

Le problème urbain semble être une préoccupation mondiale actuellement. Et Madagascar n’en est pas épargné. Car, dans la Grande île, le taux de croissance urbaine est de 4,6% par an. Et, selon les statistiques émanant du ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers (MATSF), le poids économique des 172 villes malgaches représente les 2/3 du PIB national.

Alors que le tiers de la population malgache vit déjà en milieu urbain aujourd’hui, on estime que la moitié des Malgaches y vivra d’ici 20 ans. La mise en place de la Politique nationale de développement urbain est le principal défi avancé par le MATSF durant cette célébration.

R.R.

Midi Madagasikara3 partages

Roland Ratsiraka : Les raisons de voter pour le candidat n° 33

Roland Ratsiraka (à droite sur la photo) avec ses parents, sa sœur et son petit frère.

Roland Ratsiraka est né dans une famille chrétienne de trois enfants. Son père était Ratsiraka Etienne administrateur civil avant de devenir homme d’affaires qui avait créé KAIAMBA la première édition musicale malgache. Sa mère Jarison Monique est la fille du feu Jean François Jarison député puis ministre pendant 12 ans durant la première République et Maire de Maroantsetra . RR tient ses valeurs telles que l’amour du prochain, l’égalité entre les hommes qu’ils soient riches ou pauvres, l’intégrité, les valeurs chrétiennes et démocratiques et la défense des valeurs morales en général peu importe les circonstances, les valeurs sont les vraies richesses selon lui. A l’école primaire à St- Michel il avait poursuivi ses études secondaires au lycée français et obtenu son baccalauréat à l’étranger. Il a ensuite poursuivi des études en analyse biologique, il retourna à Madagascar pour travailler pour son compte en exportant des épices et fruits.

Valeurs. Sur le plan politique, il a créé les 12 valeurs fondamentales de son parti, maintenant devenues nationales, le MTS (ou Malagasy Tonga Saina). Des valeurs ayant l’amour pour base, le bon sens pour principe et le progrès comme but. Peu importe sa fonction et les décisions à prendre il faut prioriser la population et la Nation. Ces mandats électifs étaient marqués par de fortes réalisations comme les routes, l’adduction d’eau, les bourses d’études à l’extérieur, un soutien (à travers des cours gratuits) à l’éducation nationale pour des milliers de bacheliers chaque année, une aide massive à la Jeunesse (sport, art et culture), la création de milliers d’emplois et diverses formations, l’amélioration des finances par le triplement des recettes communales et la lutte contre la corruption partout où il était en fonction. En tant que ministre des Travaux publics, de grands chantiers routiers ont été lancés et réalisés en un temps record grâce à l’expérience qu’il a acquis à la mairie et de nouvelles techniques routières comme les routes en béton et en BCR qui durent 50 ans, des nouveautés que RR a vulgarisées.

Le candidat n°33 entouré par ses sympathisants.

Boom économique. Alors qu’il n’était plus au Ministère des Travaux publics, une Représentante de Bailleur de fonds a tenu à le féliciter publiquement durant un discours officiel lors de l’inauguration du Pont Kamoro, pour le travail qu’il a accompli au sein de ce Ministère. En tant que ministre du Tourisme, le nombre de touristes a atteint un chiffre record, en 10 ans, avec une augmentation de 20% et une nette amélioration de l’image du pays à l’international en 2016. Une stratégie de branding »Madagascar Île Trésor » accompagnait le « Madagascar Promotion Tour » initié et réalisé par RR durant son mandat. La prise de conscience de la population, à avoir de l’intérêt pour le secteur touristique, était parmi ces priorités pour créer de l’emploi, et par conséquent, réduire la pauvreté et réconcilier l’homme avec la Nature. D’autant plus que Madagascar regorge de richesses en biodiversité exceptionnelles avec un taux d’endémicité de 80%. RR dénonçait des trafics, comme déjà le cas en 2002, à savoir les trafics d’or et l’exportation de bois précieux, la vente de périmètres miniers de façon illicite, perpétués par le nouveau régime transitoire. Se portant candidat aux élections présidentielles de 2013, RR atteint un résultat légèrement en dessous de 10%. La candidature de Roland Ratsiraka pour 2018 est très attendue, non seulement par ceux qui veulent un homme expérimenté et surtout une rupture des mauvaises pratiques au pouvoir.

Il apparaît parmi les mieux placés pouvant être en tête au premier tour avec un résultat pouvant atteindre les 20%. Le Programme RIR : se résume par le rétablissement des valeurs morales et ancestrales puis démocratiques et chrétiennes.

L’agriculture, l’élevage et la pêche et le Tourisme, ajoute à l État de droit seront les milliers qui permettront d’avoir un taux de croissance record.

Le boom économique tant rêvé sera effectif basé sur la culture du résultat. Il est certain de relever le pays en très peu de temps et à prouver ses capacités à travers les réussites dans les secteurs dont il a eu la responsabilité auparavant. Votez 33 c’est le bon choix.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Qui sont les candidats à la présidence de la FMF

Les élections au sein de la Fédération Malgache de Football auront lieu demain à Sambava. Ils seront 9 candidats à briguer le poste du président de la FMF. Pour les membres du comité exécutif, ils seront 87 pour 10 places.

Doda Andriamiasasoa. Ce qu’il a réalisé durant son bref mandat mérite qu’on lui laisse goûter les fruits de tout ce qu’il a réalisé sans la subvention de la CAF et la FIFA. Qu’à cela ne tienne, Doda Andriamiasasoa a tout de même pu tenir des stages de formation pour les entraîneurs et pour les arbitres, tout comme il a organisé deux « Grassroots », à Toliara et à Antsiranana. Mais le plus important reste le fait qu’il ait réussi à qualifier Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations 2019 au Cameroun. Quant un candidat bombe le torse et confie qu’il a largement contribué à cette qualification à la CAN 2019, personne ne pouvait imaginer qu’il a été payé au prix fort pour négocier ces matches amicaux. Doda Andriamiasasoa dont on connaît les relations avec de nombreux présidents des ligues prend logiquement la tête du sondage.

Arizaka Rabekoto Raoul. Il est le dauphin d’Ahmad aux élections de 2010 et qui sera difficile à déloger tant il bénéficie aussi de la sympathie des électeurs réduits cette année aux seuls présidents des ligues. Il s’est présenté aux élections du comité exécutif de la FMF en 2014. Par la suite, il a été élu vice-président de la fédération. Le football est un des moyens les plus sûrs pour mobiliser tout le monde, incluant en filigrane ce côté rassembleur qui fait tout son charme. Mais ce serait encore mieux si grâce à cette discipline, nos jeunes arrivent à gagner convenablement leur vie. Un de ses projets est de mettre des centres de formation dans les chefs-lieux des Faritany où l’entrée se fera par des tests de sélection. Les meilleurs de chaque région seront regroupés dans des centres, mais après des tests et des critères de taille et de santé avec l’aide des techniciens de haut niveau.

Neypatraiky André Rakotomamonjy. Il a déjà eu de nombreuses implications dans le domaine du sport depuis plusieurs années. Après avoir été vice-président de la FMF entre 2010 et 2014 et en tant que membre actuel du « Comité exécutif de la Fédération Malgache de Football », il vise la présidence de la FMF pour les quatre prochaines années dans la mise en place d’une politique durable au sein de cette institution. Il va restructurer la « Fédération Malagasy de Football » en tant qu’institution, la modification des Statuts, suivie de la mise en place de l’Organigramme avec une définition des postes et des rôles respectifs. « Ensemble, gagner ». C’est son slogan et l’idée d’avancer « ensemble » donc à plusieurs n’est pas anodine !

Briand Andrianirina. Son nom n’est plus à présenter dans le monde du sport malgache. Cet ancien joueur de l’AS PTT de Sandrandahy au début des années 90 est très connu dans sa gestion efficiente des fédérations sportives et entend apporter son savoir-faire et expertise à la tête de la fédération de ce sport roi. Pour cette élection, il a bénéficié du soutien des présidents de ligues régionales qui sont convaincus de son programme quadriennal. Son slogan pour cette élection est le « Football power ».

Lova Ramisamanana. Sur les réseaux sociaux, il est le grand favori de l’élection du 3 novembre. Il c’est Lova Ramisamanana, il y a un an, son nom n’est pas encore très connu des férus du ballon rond malgache. Mené par la volonté de voir l’équipe nationale à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) et l’amour de la patrie, Lova Ramisamanana a été l’un des premiers à avoir cru à la qualification des Barea. La création de centres de formation, dans le cadre du partenariat « ligue / clubs pro » au sein des 22 régions, figure parmi les priorités où chaque jeune retenu suivra une scolarité et percevra une bourse, afin de leur permettre de continuer de jouer au football. Son projet phare est « Madagascar à la conquête des Amériques, Coupe du monde 2026 ».

Alfred Randriamanampisoa. Il est le président du club Elgeco Plus. Sa candidature a été validée, même si ce dernier a été sanctionné par la commission de discipline. Il a aussi son mot à dire et que s’il le veut, il peut très bien brouiller les cartes à Sambava. Comme tous les candidats, il veut apporter sa part de contribution dans le développement du football malgache. Il a déjà fait ses preuves à la tête d’Elgeco Plus. S’il sera élu, il va regarder de très près les clubs, car ce sont les pépinières de talents. Pour un vrai développement du football, il va construire des infrastructures dans les 22 ligues régionales.

Jacques Ramaroson. Il est le président de la ligue d’Analanjirofo et chef de région de la localité. Jacques Ramaroson a déjà occupé le poste de l’association des présidents de ligues en 2017. Dans le souci d’améliorer le football malgache qui commence à émerger actuellement qu’il a décidé de viser le poste de président de la FMF. La détection des joueurs dès son plus jeune âge figure parmi son programme. Ils intégreront les écoles de football qui seront jumelées avec les grandes équipes européennes. L’objectif étant d’envoyer le plus de joueurs à l’étranger pour qu’enfin à l’avenir le sélectionneur de l’équipe nationale ait plus de choix dans la sélection de joueurs. Réformer aussi la compétition nationale en vrai tournoi où les ligues régionales auront des grands clubs. Peu importe le candidat élu, il est prêt à travailler avec lui pour l’amour et l’intérêt du football.

Gilbert Roméo Bezamanifary. Méconnu du public, Roméo Bezamanifary est celui qui a le plus d’expérience dans le monde du football. En 1996, il a joué avec l’équipe de l’As Soavoanio (D1), un an après, il a rejoint la formation du BFV (D1). En 1998, il s’est envolé pour l’Ile Maurice en intégrant l’équipe du Beau Bassin Rose Hill, puis à la Plaisance aux Seychelles (1999-2000). De 2001 à 2003, il a évolué avec la formation du Wasqual, niveau national en France, Orléans CFA (2004), Vineuil (DH France), Beaugency avant de terminer sa carrière au Chateauneuf/Loirt (DHR France). Procurer aux six provinces un terrain synthétique ou de gazon naturel conformes aux normes internationales et capable d’accueillir des matchs nationaux et internationaux, accueillir la Coupe d’Afrique des Nations, offrir des voitures de fonction aux présidents de ligues figurent parmi le programme du candidat.

Hery Rasoamaromaka. Ayant baigné dans le monde du football depuis plusieurs années, Hery Rasoamaromaka a décidé de faire le saut. Il est le président des clubs Tana Formation et Boeny Formation, Hery Rasoamaromaka plus connu par son pseudo de « Hery Be » dispose de tous les atouts pour occuper le poste de président de la fédération malgache de football. Toujours dans les activités du football, il a beaucoup investi pour promouvoir cette discipline auprès des différentes localités. Il est le propriétaire des terrains synthétiques à Talatamaty et à Andohalo.

dossier réalisé par Tanjona HARIJAONA

Midi Madagasikara3 partages

Election présidentielle : Résultats provisoires attendus entre le 14 et 20 novembre

Le logiciel Sirem utilisé en 2013 cède la place à « Fivoho » pour le traitement des résultats de la présidentielle de 2018.

« Est-ce encore le moment de faire des débats, des palabres sur le processus électoral ? Du côté de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni), tout est fin prêt pour la tenue du scrutin du 7 novembre ». Tels sont les propos du président de la commission électorale, Hery Rakotomanana, mercredi dernier, lors de la porte ouverte sur le traitement des résultats des élections, dans les bureaux annexes de la Ceni à Nanisana.

Logiciel « Fivoho ». Le logiciel Sirem (Système Intégré des Résultats Electoraux à Madagascar) utilisé en 2013 sera rangé, pour céder la place à « Fivoho » (« Fitantanana ny Vokam-pifidianana ho Filoham-pirenena » Ce sera, donc, ce dernier qui permettra, d’après les informations reçues, de produire les résultats provisoires entre le 14 et le 20 novembre, soit une semaine, environ, après le premier tour.

Addition. Selon le Directeur Informatique de la Ceni, Rakotovao Heriniaina, le traitement des résultats – qui a été expliqué de manière très technique – se fera en deux étapes : en amont, il y a la partie opérationnelle durant laquelle des personnes physiques assurent les tâches relatives au traitement des résultats. En aval, il y a la partie technique ou informatique qui se focalisera sur l’automatisation de la transmission des résultats. « Quand le décompte des voix est achevé au niveau des bureaux de vote, elles sont acheminées vers les points de collecte dont la plupart sont des communes, puis remontées auprès des Sections de Recensement des Matériels de Vote(SRMV) au niveau des districts. C’est l’équipe de validation qui, comme son nom l’indique, valide les résultats. C’est seulement après validation que la Ceni centrale se chargera de l’enregistrement des données dans le logiciel Fivoho lequel n’en effectuera que les opérations d’addition», précise Rakotovao Heriniaina.

Ecrans géants. Mais ce n’est pas tout. La Ceni veut jouer la carte de la transparence, dans la mesure où, à partir de la nuit électorale et durant le traitement des résultats qui se fera pendant cinq jours, elle va prévoir deux écrans géants à Alarobia, à son siège. « Le premier écran va contenir tous les résultats de chaque bureau de vote. L’autre affichera les résultats globaux. Par ailleurs, la Ceni ne manquera pas de prévoir des ordinateurs qui permettront de vérifier les résultats fournis par les bureaux de vote, si ces derniers sont déjà transmis au niveau central et validés », rajoute Rakotovao Heriniaina. Par ailleurs, les résultats sont ouvertement vérifiables à partir des procès-verbaux auprès de la commission électorale, indique-t-on toujours du côté de la Ceni.

Prêt à assumer. Par ailleurs, la porte ouverte d’avant-hier a été une occasion pour le président de la Ceni de réitérer que « les listes électorales, ayant fait l’objet d’un audit interne et d’un audit externe, peuvent être utilisées pour cette élection » et que « c’est la première fois, dans toute l’histoire de Madagascar, que des consultations soient ouvertes à tous les citoyens ». «Ce qui est dommage, poursuit Hery Rakotomanana, que l’inscription soit encore facultative à Madagascar ». Aussi, s’est-il dit « prêt à assumer les imperfections de ces listes électorales ».

BV fictifs. Dans cette même optique d’idée, les journalistes n’ont pas manqué d’interroger Hery Rakotomanana sur les supposés  bulletins de vote pré-cochés et les bureaux de vote fictifs. « C’est infondé ! », s’exclame-t-il en prétendant reconnaître les vrais des faux bulletins, sans dire un mot sur les bureaux de vote fictifs. « Sachez que les bulletins de vote sont sous plis fermés à partir de l’Afrique du Sud jusqu’aux bureaux de vote. Donc, il n’y aucun risque que l’on répande des bulletins pré-cochés. En outre, les bulletins ont des signes spécifiques qui permettent de mettre en exergue leur authenticité. Je suis en mesure d’en faire le distinguo. Enfin, il est porté à votre connaissance que les bulletins de vote ne peuvent être mis dans l’urne qu’après cosignature de deux membres du bureau de vote qui ne sont connus que le jour du scrutin ». Notons que le nombre de bureaux de vote mis en place pour cette élection s’élève à 24 852, lesquels sont répartis dans 18 333 « Fokontany ».

Recueillis par A. A.

News Mada2 partages

Andry Rajoelina-CCI Ivato: 13 engagements pour le développement durable

 

Les programmes socioéconomiques du candidat Andry Rajoelina  ont été dévoilés, hier, au CCI à Ivato. L’assistance a été subjuguée par ces projets à la hauteur de l’ambition d’un homme d’Etat.

Les détails des programmes élaborés par les techniciens au sein de la plateforme de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) n’ont rien d’un hasard. Tout a été peaufiné pour répondre aux attentes de la société malgache. C’est ce qui est ressorti de la démonstration faite par le candidat n°13, hier, au Centre de conférences international  (CCI) d’Ivato. En effet, les détails des projets, à travers 13 engagements, mettent en lumière son ambition de faire de Madagascar un des meilleurs en Afrique.

Une nouvelle ville

A titre d’illustration, la modernisation de Madagascar par la création de villes «nouvelles» pour soulager les grandes villes fait partie de son engagement. Dans cette optique, il a dévoilé hier la maquette d’une ville dénommée «Tana Masoandro» pour désengorger la capitale. Cette nouvelle ville sera érigée sur le flanc gauche de Manjakamiadana et dans la partie Atsimondrano. Une initiative dont la première phase de la construction sera effectuée en deux ans. Par ailleurs, toujours dans ce registre, la construction des ponts pour désengorger les villes fait aussi partie des projets de l’IEM.

Un des points évoqués au CCI Ivato concerne aussi l’industrie touristique. Le fondateur de l’IEM a en effet l’ambition de faire de cette activité une branche incontournable pour le développement. Et ce, à travers l’amélioration et la construction de diverses infrastructures ainsi que l’accroissement des visiteurs. Joël Randriamandranto, un connaisseur de ces thématiques qui collabore actuellement avec l’IEM, a d’ailleurs expliqué le concept du tourisme durable pour relancer l’économie mais aussi pour acquérir des devises.

Équipement pour les forces de l’ordre

A cela s’ajoutent aussi d’autres engagements, comme la paix et la sécurité. Il s’agit de protéger les frontières et les ressources naturelles mais aussi de lutter contre l’insécurité quotidienne et renforcer la défense de notre territoire. «Entre 2009 et 2014, le vol des bovidés a connu un recul car nous avons pu fournir trois hélicoptères. Après, le vol a connu une hausse spectaculaire», a-t-il fait remarquer. En effet, pour éradiquer le phénomène «dahalo», le candidat numéro 13 propose l’utilisation de puce équipée de GPS sur les bovidés et la création d’une Force spéciale anti-dahalo. Du reste, les forces de sécurité seront équipées de matériels aux normes, comme les drones.

D’autres engagements ont été aussi dévoilés hier à Ivato, à l’instar de la lutte contre la corruption, l’éducation pour tous, l’autosuffisance alimentaire, la gestion durable des ressources naturelles, la décentralisation et la responsabilisation des territoires ou encore la mise en valeur du sport. Il entend d’ailleurs construire de nouvelles infrastructures sportives, en particulier dans les provinces, sans oublier l’industrialisation de Madagascar. Des projets certes ambitieux mais réalisables avec de la volonté politique. «Nous sommes à la croisée des chemins. Soit nous choisissons de rester dans l’extrême pauvreté, soit nous prenons le chemin du développement», a d’ailleurs rappelé le candidat n°13 lors de sa prise de parole.

En tout cas, le candidat Andry Rajoelina a montré au CCI qu’il est prêt à relever tous les défis qui l’attendent dès qu’il sera élu.  «Nous ne baisserons pas les bras tant que Madagascar ne vaincra pas la pauvreté et l’insécurité», a-t-il fait savoir en ajoutant que ce 7 novembre, «Nous allons ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire de Madagascar. Nous allons réaliser en cinq ans des projets qui n’ont pas été réalisés depuis l’Indépendance», a-t-il plaidé.

Rakoto

 

News Mada1 partages

Entan’ny orinasa Imex, MBA sy MBT: “Tsy mitovy ny fanambarana voaray sy ny hita maso”, hoy ny ladoany

Resabe tato ho ato ny momba ireo entana iombonan’ny orinasa Imex, MBA sy MBT, hoe tsy avoakan’ny ladoany ao amin‘ny Mad*, trano fitahirizan’entana nahazoan-dalana, eny Tanjombato.

Manamafy ny fadintseranana ny amin’ny andraikiny ho fampidiram-bola ho an’ny fanjakana. Tsy zava-baovao ny fanaon’ny mpandraharaha sasany mpanafatra, na mpanondrana entana amin’ny filazana diso ataony mba tsy handoavam-bola, araka ny tokony ho izy, na hitadiavan-dalana amin’ny kolikoly. Tsy maintsy hanaovana fanambarana mazava sy marina ny entana rehetra nafarana, araka ny lalàna apetraky ny ladoany.

Andrasana io fanambarana ataon’ny mpandraharaha io, ary rehefa hita sy voamarina sy voaloa ara-dalàna ny haba vao afaka mivoaka ao amin’ny seranana, na toeram-pitahirizan’entana, toy ny Mad, ny entam-barotra.

Ny 11 septambra 2018, nidina teny Tanjombato, misy ny entan’ireo orinasa ireo ao anatin’ny kontenera 12 ny sampandraharaha miady amin’ny hosoka ao amin‘ny fadintseranana. Nataon’io sampandraharaha io ny fanisana ireo entana teo imason’ny tompony.  Taorian’izay, vao nisy fanambarana voalohany, ny 12 oktobra voarain’ny fadintseranana ary ny faharoa, ny 18 oktobra. Rehefa nampitahan’ny ladoany ireo fanambarana ireo, hita fa misy tsy fitoviana mibaribary ny fanambarana natao sy ny hita teny an-toerana.

Tsy tonga ireo nantsoina

Manoloana izany, niantso ny tompon’ireo orinasa ny sampana nanao fitiliana ao amin’ny fadintseranana, saingy tsy tonga ireo nantsoina, nilaza fa « tsy eto an-toerana », na « tsy salama ». Ny 3 oktobra teo, nisy nanely ihany ny antso voakasika amin‘ity raharaha ity. Ny tolokandro, tokony ho nitohy ny fihainoana azy ireo, miaraka amin’ireo mpisolovava azy, nefa tsy niverina intsony izy ireo. Antony, nilaza ny mpisolovava fa nisy niakatra tosidra ny iray. Noho izany, hahemotra ny 9 novambra ny raharaha.

Tonga hatrany amin’ny fandrahonana

Raha ny fahitan’ny fadintseranana azy, manao izay fomba rehetra ireo voakasika amin‘ity raharaha ity hialana amin’ny ara-dalàna, tonga hatrany amin’ny fandrahonana mpiasa sy ny tale jeneraly.

Ho an’ny ladoany, arahi-maso akaiky ireo entana ireo, nefa tsapa, raha ny fanamarinana nataon’ny fadintseranana ihany, fa tsy maika amin’izany ny tompony, ary mampiseho fihetsika tsy mila hanaovana fanaraha-maso. « Na izany aza, tazonina ny tsiambaratelon’ny fanadihadiana, araka ny lalàna, ary mitovy daholo ny rehetra eo anatrehan’izany », hoy ny ao amin’ny fadintseranana.

 

R.Mathieu

News Mada1 partages

Ahina ho famoizam-po: hita faty tetsy Ikopa ilay vehivavy mpampianatra

Famoizam-po ? Hitan’ny fokonolona, omaly vao maraina tetsy amin’ny reniranon’Ikopa eny amin’ny digy ny fatin’ny vehivavy iray mpampianatra eny Bemasoandro, ary monina etsy Antsahakely Fiombonana Itaosy. Voalazan’ny manodidina fa nihazakazaka izy ary nitsoraka avy hatrany tao anaty rano. Tombanan’ny maro fa ny fahitana ny vadiny ho nampirafy azy ny anton’izao mety ho famonoan-tena izao. Efa mandeha ny fanadihadiana sy ny famotorana.

Tsiahivina fa telo ny zanak’izy ireo ary vao fito volana monja ny farany.

Niteraka fanehoan-kevitra samihafa eny amin’ny fiaraha-monina eny an-toerana ity raharaha ity. Hatrany anaty tambajotran-tserasera koa aza samy manana ny fijeriny sy ny fahitany izany.

Randria

News Mada1 partages

Fahatsiarovana ny maty: nandeha ny tsenan’ny voninkazo

Fotoana tsara ho an’ireo mpivarotra voninkazo ny fanamarihana ny fahatsiarovana ny maty rehefa fiandohan’ny volana novambra. Betsaka ireo fianakaviana mandeha mamangy fasana, manatitra voninkazo hahatsiarovana manokana ireo havana efa nodimandry.

Teny Anosy, nilaza ny fahafaham-pony ireo mpivarotra voninkazo. Betsaka ireo nisafidy ny voninkazo nambolena anaty tavy. Maharitra kokoa izy ireny ka tian’ny olona. Efa am-bolana ihany koa no nikolokoloan’ny mpivarotra ireny voninkazo madinika maniry anaty tavy ireny hamidy sy hanomezana fahafaham-po ireo fianakaviana tia manatitra voninkazo rehefa fahatsiarovana toy izao.

Manodidina ny 1.000 Ar hatramin’ny 5000 Ar ireo voninkazo nambolena anaty tavy, arakaraky ny kalitaony sy ny habeny. Misy fianakaviana maka ampolony mihitsy hoentina eny amin’ny fasana rehefa toy izao, hoy Raivobe, mpivarotra voninkazo.

Ny sasany nisafidy ireo voninkazo artifisialy efa voarafitra tsara hapetraka eny amin’ny fasana. Ny an’ny hafa kosa voninkazo maina no nosafidiany.

Nihena raha oharina amin’ny isan-taona anefa ireo mpividy voninkazo, raha ny fanamarihan’ireo mpivarotra hatrany. Anisan’ny anton’izany ny fahamaroan’ireo fiangonana zandriny izay tsy mandala loatra ny fombafomba mahakasika ny razana sy momba ny maty.

Tatiana A

News Mada1 partages

Rakoto David: « Fetim-bazaha ny fetin’ny maty, « halloween »

« Tsy antsika Malagasy mihitsy fa fetim-bazaha ny fetin’ny maty… Ny antsika, ny famonosan-damba ny razana no entina mahatsiaro ireo havana efa nodimandry fa tsy ny fanaterana voninkazo eny am-pasana », hoy Rakoto David, mpampianatra tantara sy fomba sady mpandala ny maha Malagasy.

Samy manana ny heviny sy izay maharesy lahatra azy moa ny tsirairay, mahakasika ny fetin’ny maty, na ny « Toussaint », tsiahivina isaky ny 1 novambra. Na eo aza io fomba malagasy io, tsy vitsy ny tokantrano mandeha manadio ny manodidina ny fasan-drazana sady manatitra voninkazo, rehefa tonga ny 1 novambra, toy ny omaly.

Raha tsiahivina, ny mpino kristianina katolika no tena manamarika ny « Toussaint », fotoana hanomezam-boninahitra ireo olo-masina rehetra. Ny 2 novambra kosa no ahatsiarovana ireo mpino efa nodimandry. Tsy mankalaza ity andro ity kosa ny mpino kristianina hafa, toy ny protestanta.

Na izany aza, tsy vitsy ny efa zatra manatitra fehezam-boninkazo eny amin’ny fasan-drazana, ny andron’ny 1 novambra. Ho an’ny eto an-dRenivohitra, raha vao io daty io no resahina, ny fitsidihana tanindrazana, ny fanadiovana sy fanatsarana ny fasan-drazana ary ny fanaterana fehezam-boninkazo no mby ao an-tsain’ny maro. Midika izany fa tsy mijanona ho fetin’ny olo-masina intsony ny 1 novambra.

Ankoatra ny hoe « Toussaint », maromaro ny firenena manamarika ny 31 oktobra hifoha 1 novambra. « Halloween » kosa ny iantsoan’izy ireo io fety io. Anisan’ireo mankalaza izany , i Irlandy, Ekôsy, Kanada, Etazonia, sns. « Fiaretan-torin’ny Toussaint » ny dikan’io fety io. Tsy tamin’ny mpino kristianina ny niaingan’io fetin’ny « Halloween » io. Na izany aza, misy ihany ny itovizana : ny fahatsiarovana ny maty.

Malazabe, rehefa tonga ny « Halloween », ny fanaovan’ny ankizy akanjo maneho ireo zavatra heverina fa mampatahotra, toy ny angatra, ny mpamosavy sy  ny olona, na koa biby ratsy endrika. Mitety trano izy ireo ary mangataka vatomamy. Fetibe sy fifaliana kosa no hita any amin’ny isan-tokantrano.

Landy R.

News Mada1 partages

Guide du week-end

Dekapy’s Band au Piment Café

Actuellement de passage au pays, Thierry Dekapy a décidé de multiplier ses apparitions pour renouer avec ses fans dans la capitale. Ainsi, ce soir, il sera à l’affiche du Piment Café, sis à Behoririka, avec ses autres musiciens du groupe Dekapy’s Band. Durant la soirée, le groupe partagera ses nouvelles compositions issues de son dernier album intitulé «Miara- miampita». Ainsi, le répertoire sera chargé de ses meilleurs titres tels que «Fakam-panahy», «Fanenenana» ou encore «Tiako foana ianao».

Fiyah au Moom 67 Ha

Pour se défouler un vendredi soir, la boîte de nuit Moom L’avenir Hôtel Maxime, sise aux 67 Ha nord, a décidé d’inviter la chanteuse tropicale Fiyah sur sa scène, à partir de 21 heures. Au programme, la star projette d’interpréter ses titres phares tels que «Za magnano pardon», «Na tà za love». La soirée s’annonce chaude.

Lico Kininike au Le Glacier Analakely

La fameuse scène du Le Glacier sera enflammée par Lico Kininike ce soir, à partir de 21 heures. Ce jeune chanteur tropical, fils de Rasoa Kininike, promet une ambiance chaude en envoûtant son public avec son tsapiky. Au programme, l’artiste effectuera une promotion de son premier album sorti au mois de février dernier. Il interprétera des morceaux incontournables, comme «Mamo baba», «Vita bornage», «Manegnakenaky»…

Un dancehall party avec Jaovavy

In Event organise un dancehall party, ce soir, au Karaoke O!Fest’if Andoharanofotsy. Au programme, il propose d’abord un show case avec la chanteuse Jaovavy. Ensuite, la piste sera animée par deux DJ, à savoir DJ Neyllyh et DJ Rain’s. Pour illustrer davantage la soirée, Mixt Unity sera aussi de la partie. A part le show case et le DJing, des animations sexy shows seront aussi au programme.

Sity Rakoto et Sanda Trio au Fara West

Pour passer en beauté la fin de semaine, Fara West, sis à Faravohitra, propose une soirée avec Sity Rakoto et Sanda Ranaivosoa Trio, à partir de 20 heures. Accompagnée de Sanda Ranaivosoa, Tahiry Ranaivosoa et Nini Rabaroelina, Sity Rakoto aura un répertoire assez vaste en interprétant presque tous les genres de jazz, en allant du walking jazz à l’acide Jazz en passant par le cool jazz. Bref, l’objectif est d’interpréter différents styles qu’on appelle many-sided jazz.

Silo fête son anniversaire au No Comment Bar

Pour son anniversaire, le génie de la musique malgache Silo donne rendez-vous à ses fans, demain, au No comment bar à Isoraka. Pour commencer la soirée, le chanteur effectuera un show case avec Elektradam, le groupe qu’il a fondé. Ensuite, il trinquera avec ses fans pour célébrer ensemble ses 44 piges cette année.

Guitar’s DDP Night au Kudeta Urban Club

Organisé par Mada Buskers, Guitar’s Night se déroulera demain, à partir de 20 heures, au Kudeta Urban Club Anosy,  avec  DDP, le trio de guitaristes rock, à savoir Dekapy, Davids et Poun. Ces trois maîtres de la guitare se produiront ensemble pour la première fois. Ayant chacun son propre style, le trio dévoilera un répertoire assez surprenant durant la soirée.

5 ans de Joseph D’Af au palais des Sports et de la culture

Si chaque année Joseph D’Af se produit à l’amphithéâtre Antsahamanitra, cette fois, le chanteur évangélique a décidé de se produire au palais des Sports et de la culture à Mahamasina, parce qu’il célèbre ses cinq années de carrière. Sur ce, afin d’immortaliser davantage le spectacle, il a invité 300 chœurs sur scène. De plus, d’autres chorales seront aussi présentes, à savoir Ny Koratia, Afafi et Hosana. Ainsi, le chanteur promet d’interpréter les morceaux qui ont marqué sa carrière tels que «Ianao no Andriamanitro» ou encore «Tsisy karaha Anao». Par ailleurs, le chanteur programme aussi de dévoiler quelques nouveaux morceaux durant le spectacle.

 

News Mada1 partages

Secteur secondaire: valeur ajoutée à augmentation constante

Parmi les trois secteurs d’activités, celui du secondaire est  l’une des branches dont la valeur ajoutée aux prix constants varie d’une manière positive au cours des trois dernières années. Entre 2014 et 2015, elle a augmenté de 7,3%. Pour l’année suivante, une perte de 1,9 point de pourcentage a été enregistrée (5,4% entre 2015 et 2016) avant de rebondir à 8,8% entre 2016 et 2017, selon les chiffres de la Banky foiben’i Madagasikara (BFM) et relayés par la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA).

Et parmi les branches d’activités de ce secteur, ce sont les zones franches industrielles et les matériaux de construction qui créent une valeur ajoutée à variation significative avec une croissance à deux chiffres.

Pour la branche des zones franches industrielles, des augmentations respectives de 24,7% et de 25,2% ont été enregistrées pour les périodes 2015-2016 et 2016-2017. Quant aux industries textiles, les chiffres ont été en hausse de 3,3% entre 2015-2016 et  4,5% pour la période suivante (2016-2017).

Pour les matériaux de construction, une situation similaire a également été observée avec une progression de la valeur ajoutée de 1,8% pour la période 2014-2015, puis de 4,6% pour 2015-2016 et 11,4% pour 2016-2017.

Malgré une baisse de -1,6% pour la période 2015-2016, les industries extractives suivent la tendance en enregistrant une croissance de 9,8% pour la période 2016-2017. Viennent ensuite les industries de la boisson avec des croissances de la valeur ajoutée aux prix respectifs de 8,9 et 8,5% pour 2015-2016 et 2016-2017.

Dans le même registre, la branche d’activités des ventes des appareils électriques est celle qui affiche une valeur ajoutée constante de 1% pour ces trois dernières années.

Arh.

News Mada1 partages

“Allianz social innovation fund 2018”: le 1er prix pour SOS Village d’enfants

L’association SOS village d’enfants Madagascar, en partenariat avec l’entreprise Allianz Madagascar, a remporté le premier prix de l’«Allianz social innovation fund 2018» sur un appel à projet d’employabilité des jeunes.

Il s’agit d’accompagner, sur le long terme, 30 jeunes issus de l’association ainsi que les programmes de renforcement familial sur une période de trois ans. Le lauréat a bénéficié d’un fonds de 10.000 euros pour sa mise en œuvre.

Allant dans ce sens, un contrat de partenariat a été signé, mercredi, à l’hôtel Colbert Antaninarenina, entre SOS village d’enfants Madagascar et Allianz Madagascar. Cette dernière contribue également à hauteur de 120 millions d’ariary, sur la période de trois ans pour réaliser ledit projet, soit une subvention de 40 millions d’ariary par an.

Un tel partenariat stratégique est la solution efficace et durable à l’employabilité des jeunes ainsi qu’à l’amélioration de leurs compétences dans le monde professionnel.

A noter que les employés d’Allianz Madagascar impliqués dans le projet, interviendront à titre bénévole et encadreront leurs protégés aussi souvent que leur horaire le

permettra. Cela à raison d’au moins deux fois par mois pour une durée de deux à trois heures pour chaque rencontre.

Les SOS village d’enfants d’Argentine, de la Pologne et du Portugal figurent également parmi les lauréats de l’«Allianz social innovation fund 2018».

Sera R.

 

 

Midi Madagasikara1 partages

Marc Ravalomanana : Sprint final dans les régions stratégiques

La cote de popularité de Marc Ravalomanana reste incontestable dans ses fiefs.

La campagne électorale entre dans sa dernière ligne droite. Le candidat n°25 a choisi de s’attaquer durant cette dernière semaine aux régions stratégiques en termes de nombre d’électeurs, qui sont Analamanga et Vakinankaratra. A elle seule, la région Analamanga compte 1.906.399 électeurs et 834.804 électeurs pour la région Vakinankaratra. Les deux régions totalisent donc à elles seules 2.741.203, soit un peu plus de 25% du corps électoral (9.913.599 électeurs) établi par la CENI. Les 20 autres régions se partagent les 7.435.200 électeurs restants. Le choix de Marc Ravalomanana de mener sa campagne dans ces deux importantes régions, considérées jusqu’ici comme ses fiefs électoraux, durant cette dernière semaine avant le scrutin du 07 novembre s’avère stratégique. En deux jours, en allant jusqu’à se rendre dans les communes rurales très populeuses de ces deux régions, le candidat n°25 a pu visiter plus de 15 localités, de Mandoto à Andranomanelatra en passant par Analavory, Manazary, Miarinarivo, Soavinandriana, Ambohimandry, Imerintsiatosika, Ampitatafika, Behenjy, Ambohimiadana, Ambatolampy, Ambohimandroso, Andranofito, Ambohibary et Soanindrariny.

 Routes et kits scolaires. Là où il est passé, Marc Ravalomanana apporte toujours des solutions qui répondent aux besoins urgents des populations locales. Des solutions déjà prévues dans le « Manifesto » et le MAP2 et qui sont immédiatement réalisables une fois revenu au pouvoir. « Je ne veux pas vous faire rêver. Mais, je vous promets des actions concrètes à vos problèmes de vie quotidienne dont l’insécurité, les routes et l’accès à l’éducation des enfants. Si vous me donnez votre confiance le 07 novembre prochain, je vous promets de combattre l’insécurité, de reconstruire vos routes et de distribuer gratuitement des kits scolaires. », a-t-il annoncé dans les localités qu’il a visitées hier et avant-hier. Aujourd’hui, le candidat n°25 poursuit son périple électoral dans les régions de Vakinankaratra, d’Itasy et de Bongolava. Le bâtisseur prévoit de rencontrer ce jour la population d’Antsirabe.

R.Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Mahanoro : Tovolahy iray maty tao amin’ny hopitaly vokatry ny delestazy

Nitrangana sakoroka tao Mahanoro tampon-tanana ny alarobia 17 oktobra lasa teo, ny antony dia noho ny fisian’ny delestazy lava reny tany an-toerana izay niteraka fahafatesana tovolahy irao teny amin’ny hopitaly, raha teo am-pitsaboana azy ny mpitsabo. Nandritra ity sakoroka ity, dia efa nitanjozotra niaraka tamin’ny sarin’ny ity tovolahy maty toy ireny manao famadihana ireny ny fokonolona, nikasa ny hanimba sy handoro ny foiben’ny Jirama tao Mahanoro, araka ny filamatr’ izy ireo nandritra izany hoe “aleo tsy misy toy izay ampifilafilaina tahaka izao ataon’ny Jirama izao”. Raha ny fanazavan’ny mponina tao an-toerana, dia tsy manana afa-tsy adiny iray isan’andro izy ireo amin’ny herinaratra. Mandritra izany no hanararaotana ny zavatra rehetra ilana herinaratra. Raha mikasika ilay tovolahy maty tao amin’ny hopitaly kosa na efa nangataka teo anivon’ny Jirama ny hamerenana ny jiro tao aminy ny hopitaly noho ity tovolahy ity mila fandidiana maika, dia valin-teny hafahafa no nomen’ireo mpiasan’ny Jirama tao Mahanoro ka izao maty izao no niafaran’ity tokony hodidina hamonjena ny ainy ity. Vokatr’izay dia voatery nidina tany Mahanoro mihitsy ny tale iraisam-paritry ny Jirama Toamasina, Toto Jean De Dieu, nandamina ny raharaha, izay nilazany fa manana fitaovana famokarana herinaratra goavam-be ny hopitaly, saingy nahoana no tsy nampiasaina namonjena ain’olona tao aminy, hoy ity talen’ny Jirama Toamasina ity. Tamin’izao raharaha izao koa dia milaza ny hitory ilay ben’ny Tanana teo aloha tao Masomeloka nitarika ny olona saika handoro sy hanimba ny Jirama ny talen’ny Jirama Toamasina, satria fananam-bahoaka sy fananam-panjakana ny Jirama fa tsy an’ny mpiasan’ny Jirama akory hoy Atoa Toto Jean De Dieu. Na izany nilaza ny talen’ny Jirama Toamasina, fa efa antitra ka  soloina ny  fitaovana mpamokatra herinaratra ao Mahanoro. Efa any an-toerana ny milina hanoloana ny gropy mpamokatra herinaratra ao Mahanoro izao, izay mahazaka tsara ny filan’ny mpanjifa any an-toerana, saingy manao antso avo amin’ny fanajana ny fananam-bahoaka sy ny fanatontosana ny adidin’ny mpanjifa amin’ny fandoavana ny laniny ny Jirama.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Football – CAN 2019 : Boucher Zacharie dit non aux « Barea »

Zacharie ne portera pas le maillot tricolore au Cameroun.

Pas de Zacharie Boucher à la CAN 2019 pour les « Barea » de Madagascar. « Je suis Français, je n’ai jamais été Malgache. Je ne sais pas pourquoi tout est sorti comme ça. De mon côté, il n’y a rien. Il n’y a qu’à voir mon passeport. Dessus, c’est écrit ’Français’. Si le sélectionneur m’appelle, c’est non. En plus, au niveau administratif, je ne peux même pas. Je ne suis pas Malgache« , a déclaré le natif de Saint-Pierre (La Réunion) dans les colonnes du journal Ouest-France mercredi. Il a été avec l’équipe de France des U16 jusqu’en Espoirs, le gardien remplaçant du SCO conserve toujours les Bleus dans un coin de sa tête. « Le maillot de l’équipe de France est important pour moi. Je ne mettrai pas un autre maillot que celui-là. Je suis Français, fier de l’être et je n’ai pas l’intention de jouer la CAN avec qui que ce soit  », a-t-il continué. La réaction du technicien français ne s’est fait pas attendre. « Il y a un an on nous a proposé ses services en nous disant qu’il pouvait avoir des origines malgaches. Depuis je n’ai pas pu le voir jouer car il n’est que doublure en ligue 2 puis prêté en doublure à Angers. J’apprends aujourd’hui qu’il n’a pas d’origine malgache.  C’est clair, pour moi l’affaire est close et je lui souhaite le meilleur dans sa carrière. Je lui souhaite bien sûr de réaliser son rêve de jouer pour l’équipe de France » a réagi le coach des « Barea », Nicolas Dupuis.

Recueilli par T.H

Midi Madagasikara1 partages

Vono olona tao Miarinarivo : Olona 5 voasazy hanao asa anterivozona 15 taona

Notsaraina ny talata sy ny alarobia teo tao amin’ny tribonaly Miarinarivo ilay raharaha vono olona tamin’ny fomba feno habibiana nitranga tao Analavory roa taona lasa izay. Olona 10 no voampanga tamin’ity raharaha nahafatesana an’ilay Ramatoa lehibe atsoina hoe Mama Jeanne. Ankoatran’ny vono olona, dia voapanga ihany koa izy ireo fa niray tsikombakomba tamin’ny fanafenana ny razan’ity Ramatoa ity.  Nafenan’ireo olon-dratsy ny razana ary tsy hita raha tsy efa 2 taona sy efa-bolana aty aoriana. Ny polisy avy ao amin’ny BC Anosy no nahasambotra ireo olon-dratsy ireo ary fantatra fa mbola misy olona telo mbola karohina amin’izao fotoana izao. Olona 8 no tena tompon’antoka tamin’ity raharaha ity . Isan’ireo ny zanaka vavin’ilay ramatoa be sy ny vinantolahiny ary ny mpiambina azy  sy ny mpamboly eo amin’ny taniny. Nivoaka ary ny didim-pitsarana ny alarobia teo ka, olona 5 no afaka noho ny fisalasalana ; 5 nahazo sazy mihatra 15 taona hanao asa anterivozona, miampy fandoavana honitra 50 tapitrisa ariary. Milaza ho tsy afa-po amin’io didy io anefa ny havan’ny maty ka tsy maintsy hampakatra ny raharaha amin’ny Fitsarana ambony.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Fanirisoa Ernaivo : Suspendue de ses fonctions de magistrat

La déclaration de la candidate à l’élection présidentielle Fanirisoa Ernaivo, avant-hier, à Mahamasina, a soulevé des vagues de contestations et d’indignations. Des dispositions ont été même prises à son encontre. A cet effet, le ministère de la Justice suite à la décision n°56/2018, en son article premier stipule qu’« en application des dispositions de l’article 60 du statut de la Magistrature, Madame Fanirisoa Ernaivo, magistrat IM 318.893, 3e grade 2e échelon, Substitut du Procureur de la République près le TPI d’Antananarivo est suspendue de ses fonctions jusqu’à la décision définitive sur l’action disciplinaire la concernant. Elle n’a droit à aucune rémunération à l’exception des avantages familiaux ». Et en son article 2 « la situation de ce magistrat doit être réglée dans un délai de 6 mois à compter de la date de décision de suspension ». Le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) a également déclaré « condamnant catégoriquement les propos déplacés à l’encontre de la valeur et la culture malgache, des droits de l’Homme et du code de déontologie des magistrats ». La CNIDH a aussi réagi, sur ce qu’elle qualifie d’« injures, invectives et malédictions proférées par une candidate avant-hier, à Mahamasina, à l’endroit de la police nationale». Par ailleurs, de son côté le ministère de la Sécurité publique a décidé de porter plainte contre Fanirisoa Ernaivo.

Recueillis par Dominique R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Fanirisoa Erinaivo suspendue de ses fonctions

Comme nous l’avons rapporté sur Madaplus, la magistrate qui est à la fois dans la course à la présidentielle Malgache, Fanirisoa Erinaivo a fait une déclaration virulente à l’endroit des forces de l’ordre lors de sa prise de parole du meeting du collectif du candidat pour l’assainissement de la liste électorale. Suite à cette déclaration violente, elle s’est excusée, mais le ministère de la Justice n’a pas pris cette affaire à la légère et a décidé de la suspendre.
Il faut savoir tourner sa langue sept fois avant de dire quelques choses, selon les anciens. Ce n’est pas ce que Fanirisoa Erinaivo a fait. Situation qui a mis cette magistrate dans le pétrin. Outre sa suspension, les forces de l’ordre ont aussi porté plainte.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Sarah Rabearisoa, candidate, va soutenir Rajoelina

Coup de théâtre pour la course à la magistrature suprême à Madagascar. En effet, la candidate Sarah Rabearisoa s’est désistée à quelques jours du jour-J. Elle a arrêté sa campagne électorale pour soutenir le candidat orange du TGV Andry Rajoelina. Selon les dires de Sarah Rabearisoa, présidente du Parti Libéral Démocrate (PLD), le programme, l’initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), proposé par Andry Rajoelina reste la meilleure solution pour sortir le pays de l’impasse.
Malgré le désistement de cette candidate, son numéro restera toujours sur le bulletin unique. Elle de continuer que, cette décision émane d’une stratégie bien réfléchie. Sur les réseaux sociaux, elle se fait lyncher verbalement par certaines personnes ont cru en elle.
News Mada0 partages

Vidim-bary any Sambava: 4.100 Ar ny kilaon’ny makalioka

Tsy mitsaha-misondrotra ny vidim-bary any amin’ny distrikan’i Sambava. Lafo indrindra eto Madagasikara, ary anisan’izany ny vary avy any eto an-toerana. Araka ny tatitra navoakan’ny Foibe mpanara-maso ny vary, na “Observatoire du riz” (ODR lah: 512), farany teo, tafakatra 4.100 Ar ny kilao (1.200 Ar ny kapoaka) any an-toerana, nanomboka ny herinandron’ny 15 oktobra teo. Manodidina ny 2.800 Ar/kg kosa ny vary gasy tsotra.

Raha ny salanisa navoakan’ny tatitra, manome 3.450 Ar ny kilaon’ny vidim-bary any Sambava. Mora indrindra kosa ny vidin’ny makalioka any Toamasina I, 1.700 Ar/kg.

Eto an-dRenivohitra, manodidina ny 2.100 Ar hatramin’ny 2.200 Ar ny kilaon’ny makalioka, ary 2.000 Ar ny salambidy ankapobeny hita eny an-tsena, raha milaza fa 1.925 Ar/kg ny ODR. Manodidina ny 1.886 Ar ny salanisa satria mora ny vary tsipala, 1.795 Ar.

Tsy fantatra ny vokatra 2019

Azo heverina fa mbola hiakatra ireo vidim-bary eny an-tsena ireo satria ao anatin’ny maitsoahitra isika. Mihena ny tahirim-bary any amin’ny mpamboly, hiditra amin’ny fikarakarana ny taom-pambolena 2019 ho an’ny vary vakiambiaty. Amin’ny faramparan’ny desambra ho avy izao vao hanomboka hiakatra ny varialoha, hatramin’ny febroary 2019. Amin’ny fiandohan’ny volana mey 2019 kosa vao hanomboka hiakatra ny vakiambiaty.

Tsy fantatra ny voka-bary amin’ity taom-pambolena ity satria tsy mbola mirotsaka ny orana, tsy voavinavina ny fahatongavan’ny rivodoza hiteraka tondra-drano. Raha ny tombatomban’ny mpamantatra ny toetr’andro, mety hahery vaika ny orana, na ny rivodoza , amin’io taona 2019 io.

Njaka A.

News Mada0 partages

Rabeharisoa Saraha: Hanohana ny kandidà Rajoelina

Resy lahatra. « Tsy maintsy nandray fanapahan-kevitra matotra izahay, ho an’ny tombontsoa ambonin’ny firenena ka hanohana sy hampandany ny kandidà Rajoelina amin’ny fifidianana », hoy ny filoha nasionalin’ny antoko PLD, Rabeharisoa Saraha, teny Antsakaviro, afakomaly. Nanteriny fa tena nandinika lalina ny antoko ka hany vahaolana tokana hivoahana amin’izao olana sarotra lalovan’ny firenena izao ny vina IEM, naorin’ny kandidà laharana faha-13. « Mazava ny voasoratra ao fa ho any amin’ny fampandrosoana ny firenena. Tsy mifanalvitra amin’ny vina sy ny tetikasanay ny IEM », hoy ihany ny kandidà laharana faha-9.  Hampitsahatra ny fampielezan-keviny ny tenany ka hampandany ny kandidà Rajoelina. « Paikady politika efa voadinika tsara izany ka tsy tokony hanana ahiahy ny mpikambana sy ny mpanohana anay », hoy izy.

Etsy andaniny, mitsipaka tanteraka ny fitakian’ireo kandidà 25 ny tenany. Hampidi-kizo ny firenena ny fanakorontanana, kasain’ny sasany hatao, araka ny nambarany.

Synèse R.

News Mada0 partages

Vina IEM: laharam-pahamehan’ny kandidà Rajoelina ny fandriampahalemana

Nitondran’ny kandidà Rajoelina sy ireo manampahaizana mpiara-miasa aminy famelabelarana ny momba ny vina IEM, teny amin’ny CCI Ivato, omaly. Nanaovany velirano amin’ny vahoaka ny hanatanterahana ireo fanamby miisa 13. Mametraka ho laharam-pahamehana ny fametrahana fandriampahalemana sy filaminana ny tenany. Anatin’izany ny fiarovana sisin-tany sy ny harena voajanahary. Ny ady atao amin’ny tsy fandriampahalemana andavanandro. Manaraka izany ny angovo sy ny rano madio fisotro, toy ny fampidinana ny vidin’ny herinaratra sy ny fanapariahana ny jiro amin’ny faritra maro. Teboka fahatelo ny ady atao amin’ny kolikoly sy ny fitsarana tsy mitanila. “Tsy azo andeferana mihitsy izany. Hanakaiky vahoaka ny fitantanan-draharaham-panjakana… “, hoy izy.

Fanamorana ny fahazoan’ny tanora asa

Manampy ireo ny fanabeazana ho an’ny rehetra ka hijerena manokana ny rafim-pampianarana, ny fampiroboroboana ny fampianarana teknika, indrindra ny any amin’ny faritra. Teboka fahadimy ny fahasalamana ho an’ny daholobe. Hojerenan manokana ny hahazoan’ny rehetra mitsabo tena, ny fisotroan-dronono…

Ny fanomezana asa sy ny fanamorana ny hahitan’ny tanora izany. Fanamafisana ny fahaiza-manao ary ny fananganana ny foibe ho an’ny asa. Teboka fahafito ny fanohanana ny tontolon’ny fandraharahana sy ny fanomezana vahana ny fampiasam-bola ary ny vita malagasy. Tsy hadino ny vehivavy sy ny mira lenta ary ny tanora homanina hiatrika ny ho avy. Hiantohana ny fahavitan-tena eo amin’ny sakafo amin’ny alalan’ny fampitomboana ny voka-bary, ny fampivoarana ny fiompiana sy ny jono… Ny fahaiza-mitantana ny harena voajanahary ka anisan’izany ny fizahantany maharitra, ny ady atao amin’ny famotehana ny tontolo iainana. ..

Fanorenana tanàna vaovao sy trano fonenana

Teboka lehibe faha-11 ny fanorenana tanàna vaovao sy ny fanamboaran-dalana ary ny seranana. Ny trano fonenana sy ny fanamorana ny hahazoan’ny rehetra izany. Ankoatra izany, ny fametrahana ny fiaraha-miasa isam-paritra, ny distrika sy ny kaominina, miaraka fananganana faritra fampandrosoana manokana. Teboka faha-13 ny hambom-pom-pirenena sy ny fanatanjahantena. Fanorenana fotodrafitrasa isam-paritra, ny foibe ho an’ny mpanao fanatanjahantena sy ny hahazoana vatsim-pianarana amin’ny taranja…

Randria 

News Mada0 partages

Kickboxing: mamiratra hatrany ireo gasy any Sina

Mitohy ny fahombiazana ho an’ireo mpikatroka malagasy izay misolo tena an’ i Madagasikara any Sina. Fandresena 100 isan-jato hatrany no azo ary samy nahazo izay vokatra tsara izay avokoa ireo niatrika ady nanoloana an-dry zareo Thailandais.

Tena mitondra avo ny voninahitr’i Madagasikara tokoa ireo mpikatroka miisa 7 mirahalahy miatrika “combat pro” any ivelany, raha ny vokatra azo hatreto. Nanomboka ny faran’ny herinandro teo hatramin’ny omaly, fandresena hatrany no azon’izy ireo, na dia hita ho mihamafy aza ireo mpifanandrina aminy. Samy nandray anjara tamin’ny fifanandrinana nanoloana ireo mpikatroka avy any Thailande avokoa izy 7 mirahalahy, dia Rakotomanga Tojo (-60 kg), i Miri Johnson (-60 kg), Andrianantenaina Odilon (-63 kg), i Faray Pierre (-65 kg), i Mickael (-68 kg), i Vohary Pierre (-70 kg) ary Rakotonirina Mahery (-73 kg).

Mitombo ary mihamivoatra hatrany ny traikefan’ireto mpikatroka malagasy amin’ny taranja kickboxing ireto, raha ny nambaran’ny mpikarakara izao ady matihanina izay nandraisan’ny gasy anjara tany Sina izao. Efa hita ho manana haavo teknika ambony izy ireo raha izay ady maromaro efa vita izay, hoy hatrany  ny fanazavana.

Ho an’ireo mpikatroka sasantsasany, ity fifanandrinana tamin’ny mpiady avy any Thailande ity no ady farany ho azy ireo, raha ny eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena no resahina. Ho an’Andrianantenaina Odilon manokana, niverina teto an-tanindrazana, omaly, ny tenany ary ny taona 2019 indray vao hanohy ny “combat pro” any ivelany. Torak’izany ihany koa Rakotomanga Tojo, ity farany izay nahita fahombiazana tanteraka nandritra ny fandalovany tany Sina.

Nofoanana ny « Extreme Combat »

Raha fahombiazana no hita tany Sina, somary hiato kely indray ireo mpikatroka ny taranja kickboxing eto an-tanindrazana satria ny taona 2019 indray vao hiatrika ady izy ireo. Nofohanana tanteraka mantsy ilay fifaninanana mitondra ny lohateny hoe “Extreme Combat”. Ady nokasaina hatao, ny 8 desambra ho avy izao, etsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina. Marihina fa ity no fifaninanana farany tokony hotanterahina ho amin’ny taom-pilalaovana 2018.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

« Rallye virtuel »: hafana vay ny dingana farany

Antomotra ny daty hanatanterahana ny dingana farany amin’ny fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara amin’ny “Rallye virtuel”. Fifaninanana izay hatao rahampitso asabotsy 3 novambra eny amin’ny Gascom Nooro Tower Ambohitrarahaba. Mbola mandray anjara hatrany amin’ity dingana farany ity ireo kalaza efa hita tao anatin’ny lisitry ny mpifaninana farany teo, toa an’Andriantsaina Ralahy Hoby (EvoX Alias Petroner). Izy izay mitàna ny laharana voalohany vonjimaika amin’ny filaharana ankapobeny. Manana isa 92, 50 ity mpanamory ity, taorian’ny fifaninanana notanterahina ny volana septambra lasa teo. Mbola ho tazana amin’ity lalao rahampitso ity ihany koa Ranaivosoa Rija (Subaru Impreza), antsoina hoe Ken, laharana faharoa ary manan isa 89, 25. Ity farany izay nandrombaka ny amboara, sokajy “Jeunes” amin’ny filaharana vonjimaika ary mampanantena hatrany ny hitazona io toerana io. Mpilalao fahatelo kalaza andrasan’ny maro ihany koa Andrianarison Vladmir (Mitsubishi Lancer EvoX) izay hanatevin-daharana amin’ity dingana farany ity. Hatreto, isa 87,00 no eo am-pelantanan’ity mpanamory iray ity. Rabarijohn Fabrice kosa no mpanamory anisany nanamarika isa ambony 77,00 ary tafapetraka eo amin’ny laharana fahefatra vonjimaika. Samy manana ny maha izy azy ireo mpifaninana miisa efatra ireo ary tsy hanaiky lembenana amin’ity ady farany ity. Ny hitondra ny anaram-boninahitra eo amin’ny “Rallye virtuel” malagasy no tanjon’ny tsirairay.

Na eo aza ny fandraisana anjaran’ireo efa manana traikefa ireo, mbola saika ho hita ao anatin’ny lisitra avokoa ireo efa nilalao teo aloha ary samy nanome toky ny hiady mafy avokoa. Raha atao anefa ny tambatr’isa, somary ho sarotsarotra ny hanenjika ireo efa lasa lavitra ireo satria ahitana elanelana ihany ny isan’ny tsirairay. Marihina fa loka goavana no hiandry izay ho tompondaka amin’ity taona 2018 ity.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Toamasina: mpiasan’ny kaominina sy rangahy iray nisy nitifitra

Tsy milamina Toamasina… tao anatin’ny 24 ora, olona telo no indray  notafihina andian-jiolahy mirongo fiadiana ary mbola samy tsaboina ao amin’ny hopitaly be avokoa ireo.

 Mpivady ny roa amin’ireo raha ny mpiasan’ny kaominina, kosa ny fahatelo.

Ny tolak’ andron’ny alarobia teo, nisy mpivady avy nitondra  entam-barotra tao Toamasina ka nihazo fodiana any Ivoloina no nisy nanafika tamin’ iny lalam-pirenena fahadimy iny, raha vao niala ny taksibrosy nitondra azy. Raha ny angom-baovao, tifitra teo amin’ny tongotra ny nahavoa ilay rangahy, raha nahazo daroka niampy tombok’ antsy kosa ilay ramatoa. Voaroba ny vola vidin’ entana tao Toamasina.

 Ny faharoa kosa, ny marainan’ny alakamisy voalohan’ny volana novambra tokony ho tamin’ny 8 ora sy 30 minitra, notafihina andian-jiolahy tao Tanambao Verrerie parisela 21/73, talen’ny sampana misahana ny maha olona teo aloha, tao amin’ny kaominina  ambonivohitr’ i Toamasina. Nadritra ny fitantanan’ny filohan’ny delegasiona manokana, Atoa, Toalina Zafindrabary ary lasa mpitarika tolona nanohitra ny ben’ny Tanàna taty aoriana ka hatramin’ izao, mijoro ho mpanohitra an’ i Ratsiraka Elysé ary anisan’ ireo mpiasa notapahina karama.  Amin’izay mahatapaka karama azy izay, nanangana kioska famarotana fahana finday sy fifanankalozana ara-bola amin ‘ireny tambanjotran-tserasera ireny ny lehilahy.

Omaly maraina, mandeha moto hanao ny asany izy ary  nitondra vola 2 tapitrisa Ar tao anaty sakaosy, vola izay hampiasaina amin’ny kioska. Mbola tsy tonga akory teny amin’ny toerana hiasany izy, nisy roa lahy manao taingin-droa amina moto mifanena aminy ary nitifitra avy hatrany ka voa teo amin’ny kibony izy ary nivoaka tao andamosina ny bala. Nofaohin’ ireo jiolahy ny sakaosy ary nandositra tamin’ny moto ilay roa lahy ny fokonolona

nanatri-maso kosa nanavotra ity niharam-boina, nitondra azy teny anivon’ny hopitaly be.

Mandeha ny fanadihadiana.

Sajo sy Yves S.

 

News Mada0 partages

Raharaha “Fenoarivo Atsinanana”: takin’ ireo inspektera ny hanafainganana ny fanadihadiana

Tsy nahantaty intsony fa nivoaka tamin’ny fahanginany ny fikambanan’ny polisy inspekitera sy ireo vadina inspekitera, ny fianankavian’ ireo telo lahy novonoina tamin’ny fomba feno habibiana, ny 24 oktobra teo, tao amin’ny fokontany Ambodihazinina Fenoarivo atsinanana.

Araka ny fanambaran’ ny inspektera Rakotondrahajarizafy Andrianarivo Richard, filohan’ny fikambanan’ny inspektera, tsy hilefitra ny fikambanana manoloana ny famonoana ny naman’izy ireo. Mitaky ny fanafainganana ny fanadihadiana momban’ny raharaha mba

ahitana ny tena marina. Teo ihany koa ny fitakiana amin’ny minisiteran’ny filaminana anatiny sy  fikambanan’ny inspektera ao Toamasina mba hanamora ny fahazoan’ireo fianakavian’ny inspketera telo lahy namoy ny ainy ireo tombontsoa sy zo tokony ho azony. Nilaza koa izy ireo fa manameloka marindrano ny fihantsiana nataon’ny kandida Fanirisoa Ernaivo ireo polisy inspektera miasa ao Toamasina

Sajo sy Yves S.

News Mada0 partages

Fanomanana ny tanora amin’ny asa: hiara-hiasa ny SOS Village d’enfants sy ny Allianz

Nahazo ny loka voalohany, vola mitentina 10 000 euros, ny tetikasan’ny Allianz Madagascar sy ny fikambanana SOS Villages d’enfants Madagascar amin’ny fampiroboroboana ny fahazoan’ny tanora asa  mendrika. Haharitra telo taona ny tetikasa, hanao tantsoroka tanora 30 avy amin’ny fikambanana SOS Villages d’enfants eto amintsika sy ny tanora hafa efa noraisina an-tanana amin’ny fotoana maharitra. Hiditra an-tsehatra amin’ny fanoroana ny tanora sy ny fizarana traikefa ny mpiasan’ny orinasa Allianz Madagascar ao anatin’ny toeram-piasany. Ora telo isam-bolana no hatokana ho azy ireo handraisana ny fampitana fahalalana samihafa. Tanjona ny hanosika ny tanora hahafehy ny fidirana ao anatin’ny sehatry ny asa sahady. Ankotra ny loka efa azo, hanome vola 120 tapitrisa Ar, mandritra ny telo taona hanatanterahana ny asa ny Allianz Madagascar.

Niara-nisalahy ny Allianz Madagascar sy ny SOS Villages d’enfants nametraka ny tetikasa  fiomanan’ny tanora hisehatra amin’ny asa taorian’ny antso nataon’ny tomponandraikitry ny Allianz social innovation fund. Hetsika iray mamolavola tetikasa sosialy karakarain’ny orinasa ka hanamafy ny fijerena manokana ny tanora sahirana sy marefo raisina an-tanana ao anatin’ny fikambanana SOS Village d’enfants. 25 ny tetikasan’ny SOS Villages d’enfants notanterahina amin’ny firenena 22 iasany, tamin’ity taona ity fotsiny. Natao ny alarobia teo teny Antaninarenina ny fanaovan-tsonia ny fiaraha-miasa teo amin’ny roa tonta.

Ho an’ny fikambanana, 262 ny tanora misitraka ny fampiroboroboana ny tanora ho amin’ny sehatry ny asa. 1 561 kosa ny ankizy misitraka fanabeazana. Misehatra amin’ny fiantohana kosa ny orinasa Allianz ary miasa amin’ny firenena 70 mahery.

Vonjy

News Mada0 partages

IS’Art galerie: un vendredi joli signé Edgard Ravahatra

Chaque vendredi, Is’art galerie laisse une scène aux artistes. Ainsi, pour ce soir, à partir de 19 heures, Edgard Ravahatra investira les planches. Selon l’artiste, ses nouvelles compositions y seront dévoilées.

« J’effectuerai surtout des reprises d’anciens titres », a annoncé le chanteur, qui sera accompagné d’Anjara Rakotozafiarison, un jeune guitariste talentueux.

Actuellement, Edgard Ravahatra se penche davantage sur les covers. « Je m’intéresse plutôt aux vieilles chansons où je peux ajouter ma touche personnelle », a-t-il expliqué. Ainsi, des titres, tels que « Ry lanitra mangamanga » de Salala, seront, entre autres, dans le programme. Il privilégiera donc la musique d’antan qu’on chantait sur les « tamboho ». Durant ce cabaret, il interprétera les morceaux issus de son dernier album, sorti l’année dernière, entre autres « Le parapluie » de Goerges Brassens, « Vesoul » de Jacques Brel…

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Kapisilinaka: 5 gagnants pour le 2e tirage

Depuis le mois d’octobre, Telma Madagascar et la boisson Fresh de la Star organisent le jeu « Kapisilinakà ». Bien que chaque participant gagne à chaque jeu, les organisateurs proposent encore un tirage au sort tous les 15 jours. Le premier tirage s’est tenu durant la semaine du 15 octobre, le second a eu lieu vers la fin du mois d’octobre et a fait cinq heureux qui ont gagné des gros lots.

Ifanjatiana  Ravelomanana, habitant la capitale, a remporté le smartphone Telma Titan avec une montre Telma Watch. Marie Fatima Fanomezanjanahary d’Antsirabe a gagné la clé wingle 4G. Narindra Harimanana Rakotoarivelo et Viviane Randrianalisoasina ont eu chacun une télévision écran plat. Et Nancy Sylvia Grace a reçu un ordinateur portable.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Affaire des 12 containeurs scelles: les marchandises resteront sous surveillance

Le manque de coopération venant des trois sociétés concernées par l’affaire des 12 containeurs scellés à Tanjombato, depuis le 11 septembre dernier, entraîne la lenteur des procédures d’enquête, d’après l’Administration douanière.

Trois sociétés sont concernées par le contrôle approfondi de la Douane par rapport aux 12 containeurs scellés au magasin de stockage, sis à Tanjombato, depuis septembre dernier. Alors que la semaine dernière, les sociétés Imex et ses clients (les destinataires finaux des marchandises) ont haussé le ton et revendiqué la levée des scellés de leurs marchandises, l’Administration douanière apporte sa version officielle, dans un communiqué publié hier.

Pour la Douane, «les sociétés Imex et MBT Sarlu ne sont pas apparemment pressées de clôturer ce dossier, à moins qu’elles ne veuillent pas tout simplement être contrôlées». Pourtant, les marchandises faisant l’objet d’enquêtes resteront sous surveillance douanière jusqu’à ce qu’à la clôture de l’enquête.

D’après les explications apportées par cette Direction, les premières déclarations de mise à la consommation n’ont été déposées que le 12 octobre et la dernière le 18 octobre 2018. La réconciliation des données n’a donc commencé qu’à partir de cette date. Et, «Cette réconciliation a permis de constater une différence significative entre les marchandises déclarées et celles reconnues lors de la visite», poursuit la Douane.

Convocation

Par ailleurs, le service de lutte contre la fraude, auprès de la Douane, a eu du mal à convoquer les responsables de la société MBT pour les besoins d’enquête. Ce service n’a pu auditionner l’une des concernées que le 30 octobre dernier. Plus encore, les responsables au niveau de la société MBT n’ont pas répondu présents lors de l’audition prévue l’après-midi. Le report de l’audition pour le 9 novembre prochain a été demandé.

Quoi qu’il en soit, les 200 petits entrepreneurs qui ont confié à la société Imex l’importation de leurs marchandises, sont les premières victimes du scellage des 12 conteneurs, depuis le 11 septembre dernier. L’Administration douanière a entrepris des démarches auprès des destinataires finaux des marchandises stockées, en les convoquant pour une réunion.

C’est à cette occasion que la Douane a expliqué que les procédures devaient être respectées pour l’importation des marchandises ayant fait l’objet de groupage par la société Imex et passant par la société MBT.

«Seule la finalisation des constatations permettra à l’Administration d’autoriser la livraison des marchandises», ont souligné fermement les responsables au niveau de la Direction des douanes.

 

Riana R.

 

News Mada0 partages

Foot-élection fédérale: Lova Rasamimanana pour la gagne

Le nouveau président de la Fédération malgache de football (FMF) sera connu ce jour, à Sambava. Parmi les neuf candidats en lice figure Lova Rasamimanana, l’une des clés de voûte de la réussite des Barea de Madagascar.

Mais pour lui, l’appui à l’équipe nationale n’est que le commencement. Une fois à la tête du football malgache, il compte mettre les ligues régionales sur de bons rails. Cela se traduira par un partenariat concret entre les ligues et des clubs professionnels en Europe, en plus des partenaires locaux.

« A part les partenaires locaux, les 22 centres de formation régionaux auront chacun un partenaire international (un club professionnel étranger) pour permettre à chaque ligue d’avoir un rayonnement à l’international. Ce partenariat « Ligue = club pro » sera basé sur un soutien financier, technique et matériel. En contrepartie, les clubs pro demanderont une garantie sur le bon fonctionnement des centres et l’obligation de livrer un certain nombre de joueurs par an qui intégreront leur propre centre de formation à l’étranger, dans le respect du règlement sur le statut et le transfert des joueurs », selon Lova Rasamimanana.

Le lancement de ce projet inédit aura lieu au mois de février 2019 à Paris, où les 22 ligues seront invitées pour une rencontre avec le monde du football professionnel européen, sous le thème « Madagascar, terre du football ».

« Lova Ramisamanana convie les 22 présidents de ligue à assister à cet événement afin de pouvoir rencontrer directement ces clubs étrangers, qui seront également invités, et leur présenter leurs ligues respectives et leurs besoins et projets », selon le communiqué d’Alefa Barea.

 

Naisa

 

News Mada0 partages

Handball: les quarts de finale à l’affiche

Après des phases éliminatoires de haute volée, le Championnat de Madagascar de Handball dans la catégorie senior entame ce jour, au complexe sportif de Mahajanga, les quarts de finale chez les dames.

Malgré sa défaite face à THBC hier, sur le score de 15 à 12, l’As Tsiky, leader de la poule A, a obtenu son ticket pour les quarts et rencontrera HBCI, tombeur de H3A (20 à 18) dans la poule B. Ce match est prévu à partir de 14 heures puis les autres chocs s’ensuivront.

Sendra Rabearimanana

 

 

Programme des quarts de finale des dames

-As Tsiky vs HBCI

-HBCA vs ACF

-THBC vs HB Njatovo

-Sofia Misoma vs H3A

 

News Mada0 partages

Rallye virtuel: c’est parti pour le dernier round

La dernière manche du championnat de Madagascar de Rallye virtuel, dénommée « Contest final round » se disputera le 3 novembre au Gascom Nooro Tower à Ambohitrarahaba.

Les pilotes licenciés profiteront de cette dernière ligne droite, notamment les prétendants au sacre du Madagascar virtual rally  Championship (MVRC), pour brûler les étapes à travers l’épreuve « Contest ». Il s’agit de Ken, tenant du titre, Hoby, Fool et Vlad. Pour la catégorie amateur, les passionnés vont livrer un véritable « Challenge ». A noter que les deux affiches se joueront sur RSCenter version 3.8.0 (Update 8).

D’une distance maximale de 100 km, les 13 épreuves spéciales (ES) seront au menu des concurrents. Les ES déjà utilisées lors du dernier contest ne figureront plus dans le « Roadbook ». Trois legs seront imposés selon la règlementation MVRC Et, le nombre de sections sera également limité à 3 par leg. La manche se déroulera sur le type de revêtement Gravel et Mix Mod. Les voitures seront configurées aux dégâts réalistes et dégâts cumulés. Et, seules les voitures homologuées seront admises (4RM, 2RM et propulses).

 

Sendra Rabearimanana

News Mada0 partages

Chronique: confort zéro

Monter au front pour participer à un concours tout en menant un combat opposé au maintien de la course, exigeant le report de la bataille dans laquelle on s’est engagé : inconfort de la situation de ces candidats qui réclament l’ajournement de la présidentielle. Les arguments qu’ils avancent ont de quoi troubler l’opinion nationale et interpeller la «conscience» internationale, gardienne des codes de rectitude en matière de démocratie et sur les questions de respect des droits humains. La communauté internationale parfois n’hésite pas à se faire violence en se faisant des devoirs d’ingérence. Il arrive que les initiatives d’ingérence soulèvent réprobation et provoquent scandale, cependant à d’autrefois les interventions parviennent à revêtir l’image d’une expression naturelle par souci fraternel. A cet effet les USA se sont prononcés, la sentence est claire, il faut avancer, coûte que coûte tenir l’élection le 7 Novembre. Les gestes, la manière et le cadre pour formuler cet avis auraient pu faire de ces propos une provocation insultante, on imagine mal une délégation malgache à la Maison Blanche émettre au Président des USA  un avis sur l’opportunité ou non de tenir les élections à mi-mandat alors qu’une atmosphère de violence s’invite pour détériorer le climat de la campagne électorale. Sauf l’inversion des rôles le schéma a été identique. Relever l’incongruité de la scène ne suffit pas à soulager de l’inconfort les candidats combattant pour l’ajournement de l’élection. Inélégant et injuste de  faire un procès d’intention. Leur accordant le bénéfice d’une présomption d’honnêteté dans la démarche, on est toutefois réduit à constater qu’ils n’ont pas su anticiper sur la réduction de leur marge de manœuvre. Quand ils prennent prétexte les risques de trouble au lendemain des résultats, leurs adversaires sous-entendent l’appréhension de la publication des scores qui travaille chacun d’eux. Même si le mental de la gagne les a abandonnés appeler au boycott ne leur est pas une solution, ça ne ferait que favoriser les adversaires que sans nommer ils accusent de tirer les ficelles des «malfaçons» qui gangrènent le mode des élections. Le vin est tiré, lors même que ça ne serait qu’une piquette, il faut le boire jusqu’à la lie. Et si d’aventure les urnes opéraient un miracle et que les résultats qualifiaient pour le deuxième tour l’un des candidats récalcitrants à la tenue de cette élection, qu’en serait-il de la position de ses frères d’armes pour ce combat à la fois que concurrents dans la bataille ? Décidément cette élection ne promet pas d’issue idéale, toutefois même pis-aller il n’est de solution qu’à y aller.

 

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: commission Municipale et Commission Consultative de Tamatave (1)

M. le GouverneurGouverneur Général Schrameck a reçu, au GouvernementGouvernement Général, MM. les Membres de la Commission Municipaleet de la Commissioncommission Consultative de Tamatave, qui lui ont été présentésprésenté par M. de Laborderie, Administrateur-Maire.

M. le Gouverneur Général dit qu’il est heureux de recevoir les Corps constitués de Tamatave et qu’il se tient à la disposition de l’assemblée pour examiner les questions qu’elle désire lui soumettre.

M. de Laborderie, Administrateur-Maire, donne alors successivement lecture de l’exposé des divers desiderata exprimés dans le procès-verbal de la séance des Commissions MunicipaleCommission Municipale et ConsultativeConsultative du 28 septembreSeptembre1918. Quiqui sont :

Port et Bassin-abri pour Flottille. – Prolongement de la Route de Melville. – Pangalanes du Sud. – Prolongement dudu Canal du Nordnord jusqu’à Tamatave. – Redressement du Quai de la Douanedouane et Construction d’undu Hangar. – Gros Remorqueur de Haute Mer. – Caisse d’Assurance Locale pour Bateaux Côtiers. – Main-d’œuvre. – Banque d’Émission. – Abattoir. – Poste. – Colis Postaux. – Insuffisance des Locaux. – Éclairage Électrique.

Port et bassin abri pour flottille

Il est indispensable de ne pas perdre de vue la question de la construction du port, depuis longtemps déjà à l’étude. Tamatave est le grand port naturel de la Côte-Est, c’est ledébouché normal des produits d’une grande partie de la région côtière et des Hauts-Plateaux ; ses opérations sont déjà considérables mais elles sont rendues longues et difficiles par une rade peu sûre qui oblige les bateaux à mouiller loin des quais et nécessite toute une flottille de chaloupes et chalands. Ces embarcations elles-mêmes, ainsi que les nombreuses goélettes assurant le trafic côtier, ne trouvent à Tamatave qu’un abri fort précaire Au cours du cyclone de l’an dernier plusieurs goélettes ont été complètement détruites. Ce fut un véritable désastre pour la navigation au cabotage.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: tahotry ny tsy manan-tsiny

Mbola voapaingotra indray ny firenena eo amin’ny laharana iraisam-pirenena momba ny tontolo sy ny toe-piainana ametrahana ny olona voatana any am-ponja izay manosihosy ny zon’olombelona. Asa izay omen-tsiny amin’ny trangan-javatra toy izany ? Misy no mihevitra fa ny fametrahana ny olona gadraina any amin’ny fonja mampiadankadana no tsy ho rariny. Maro hono ny mponina tsy manan-tsiny no miaina anivon’ny tontolo tsy mendrika olombelona.

Tany amin’ny firenena afrikanina iray, 30 taona lasa izay, nanao antso ny fitondrana momba ny fikasana hanamboatra fonja vaovao. Ny tolotra nametra ny fisoko atao fitobian’ny gadra tsy hihoatra ny 1 metatra sy 20 no nahazo ny fifaninanana. Gaga no sady nanao fanakianana ny fikambanambe-pirenena sy ireo fikambanana mpiaro ny zon’olombelona. Tsotra ny navalin’ny mpitondra, raha fiadakadanana ny any am-ponja dia hirongatra ny isan’ny jiolahy sy tontakely. Raha tratra eo amin’ny fanaovana asa ratsy dia mitsotsotra amin’ny fanaovana «vakansy» any am-ponja no setriny…

Mitovitovy amin’izany ny olana eto an-toerana. Tsy manala na manamaivana ny andraikitry ny fitondrana anefa izany, indrindra moa raha dinihina fa mifanisa amin’ny gadra manefa ny saziny ny isan’ireo voafonja miandry ny fitsarana mikasika ny fiampangana azy. Izany hoe samy tsy zakan’ny tsenan’ny fanjakana na ny fitsarana ny olona miloloha fiampangana na ny fitazonana am-ponja an’ireo efa voaheloka. Mifandray amin’ny toe-piainan’ny ankamaroan’ny mponina izany.

Asa ny fomba fijery an’izany na ho lazaina fotsiny hoe tsy manjaka ny rariny, na ny fitenenana mivantana ny fanjakan’ny tsy rariny. Na ny fampiharana lalàna na ny fiankinana amin’ny rariny dia samy tsy afaka apetraka amin’ny sitrapon’ny lakalaka na amin’ny fahalalana làlam-poza sy ny fanalavana tànana. Mahitahita moa ny filazana an’izany mba tsy hitenenana mivantana fanaovana kolikoly.

Ao anatin’ny tontolo toy izany, very anjara ny rariny ary very saina ny olona tsotsotra izay na tsy tena mahantra aza nefa lavitry ny fananana ahafahana hiantso vonjy amin’ny Kolikoly sy ireo avara-patana ao amin’ny tempolin’izy io. Malaza midadasika eto amin’ny Nosy ny sehatra anjakany ary mbola manao fahagagana amin’ny fomba fanitarany ny fanjakazakany. Mahavita manabotry ny efa mahantra. Samy mitady ny Filoha afaka hanohitra ny onja ateraky ny herisetran’io fahavalo io ny mpifidy. Ary raha manam-bitana dia Filoha handresy tanteraka an’io biby sady maro loha no maro rantsana io.

 

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: promesse de surprise

On sait les sondages qu’entreprennent divers états-majors politiques, ce qui n’est pas interdit, seule la publication des résultats l’est. À accorder quelque crédit aux résultats qui transpirent, en considérant les différences voire des contradictions qui se dégagent des sondages réalisés, difficile de penser que l’un ou l’autre ait réussi à percer le mystère et à se fier à des chiffres qui avancent l’issue de cette élection. La répartition des suffrages entre 36 candidats ne peut qu’inciter à davantage encore de prudence, à ne pas deviser à partir d’hypothèse, ceux qui sans besoin de confirmation par des sondages ont un max de risques de n’obtenir que piètres résultats, des zéros virgule et autres 1%, n’imaginent pas l’hypothèse d’une telle cata.

 

News Mada0 partages

Fête de la Toussaint: des Malgaches restent fidèles à la commémoration

Malgré un certain manque de ferveur, enregistré chaque année, beaucoup de Malgaches ont encore honoré hier leurs proches disparus.

Très tôt hier, les routes menant vers les périphéries de la capitale ont connu un certain encombrement. Certes, c’était différent des embouteillages de tous les jours, mais cela a démontré l’enthousiasme de certains gens à honorer leurs morts.

«La commémoration ne se limite pas à une visite familiale au cimetière, au dépôt de fleurs et à l’entretien des tombes. C’est aussi une occasion de se rencontrer entre familles et de se rappeler des souvenirs», a souligné un père de famille rencontré sur la RN1, accompagné de sa famille et muni de quelques pots de fleurs.

Il faut noter aussi que la fête de la Toussaint coïncide avec la fin du mois et qui est aussi le dernier jour férié de l’année, avant la rentrée scolaire pour certains élèves. Une situation qui encourage des familles à se lancer dans une dernière échappée ensemble, le beau temps aidant.

Par ailleurs, comme il s’agit également de la fête de tous les saints, des messes de commémoration ont eu lieu dans plusieurs églises catholiques. C’était une occasion aussi pour les enfants de recevoir leur première communion.

Déception des marchands de fleurs

Malgré cette situation, les marchands de fleurs font de moins en moins de recette. D’après leurs témoignages, leurs clients s’amenuisent de plus en plus chaque année. Il faut reconnaitre aussi que de simples particuliers profitent de la fête de la Toussaint pour se lancer dans ce marché. Sans parler de l’existence de nouveaux marchands au niveau des quartiers, comme c’est le cas à Ampatitatafika où la commune a ouvert un marché aux fleurs le long de la RN1, presque identique à celui d’Anosy.

Une gerbe de fleurs est vendue actuellement à partir de 1.000 ariary, 3.000 ariary le pot et les couronnes à partir de 5.000 ariary. Une hausse des prix d’au moins 35% par rapport à l’année dernière. Le lys, l’arôme et le statice sont parmi les fleurs les plus demandées.

Sera R.

News Mada0 partages

Disparition mystérieuse d’une sexagénaire: le corps retrouvé deux ans et demi plus tard

Après la disparition mystérieuse d’une sexagénaire à Analavory en 2014, les policiers de la Brigade criminelle ont élucidé l’affaire en 2016 en retrouvant le corps enterré dans un champ de papayes. Le verdict du tribunal de Miarinarivo, concernant les 10 suspects dans cette affaire, est tombé avant-hier.

Cupidité, tel a été le mobile de l’assassinat de Mama Jeanne. Agée de 62 ans, cette mère de famille, propriétaire d’un vaste terrain de plus de 30 ha dans la Commune rurale d’Analavory, Miarinarivo, a été froidement assassinée en avril 2014. Ce n’est qu’en octobre 2016 que son corps a été retrouvé, suite à des informations apportées par son entourage. Après les enquêtes de la Brigade criminelle, dix personnes ont été interpellées, dont la propre fille de la défunte et le mari de celle-ci. Elle aurait fait tuer sa mère pour récupérer  l’héritage. Des personnes qui ont loué les champs et terrains de la sexagénaire étaient également dans le coup, obsédées par leur sombre désir de s’approprier eux aussi les terres. L’on sait que les suspects ont tué la victime et l’ont ensuite enterrée dans un champ de papayes à Analavory.

15 ans de travaux forcés

Le tribunal de Miarinarivo a prononcé avant-hier la sentence au dix concernés dans le meurtre de Mama Jeanne. 15 ans de travaux forcés  pour cinq d’entre eux. Ils ont également été sommés à payer une amende de 50 millions d’ariary. Les cinq autres ont été relaxés au bénéfice du doute, dont la fille de la défunte. Toutefois, la famille n’est pas satisfaite du verdict. Elle attendait des sanctions plus lourdes correspondant aux circonstances de la mort de la sexagénaire. La famille pense interjeter appel.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Mananara Nord: un faux médecin écroué

Un faux médecin de Mananara Nord vient d’être placé sous mandat de dépôt. Cet individu, originaire de Fénérive Est, a été interpellé la semaine dernière pour des affaires d’imposture et d’escroquerie dans lesquelles il a gagné malhonnêtement près de 21 millions d’ariary de ses victimes. Selon les explications, il accoste ses proies en disant qu’il peut guérir n’importe quelle maladie. Il réclame ensuite 2 à 5 millions d’ariary aux patients après le traitement, sans discuter de cette somme à l’avance. Pour ceux qui ne peuvent pas payer l’argent, il les prévient que les médicaments utilisés appartiennent à l’Etat et que des sanctions lourdes peuvent tomber sur ces derniers. Heureusement, ses arnaques ont été découvertes à temps. Les villageois l’ont eux-mêmes arrêté. Ils ont failli le tuer si le chef fokontany n’était pas intervenu. Les gendarmes ont arrpeté le concerné  pour les enquêtes.

 

ATs.

 

News Mada0 partages

Enam Androhibe: la liste des candidats admissibles est signée

Le concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration de Madagascar (ENAM) entre dans sa phase finale. La liste des admissibles a été signée, en début de semaine, par le ministre de tutelle qui en a promis la transparence.

La délibération du jury a retenu 240 des 3.000 candidats au concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration de Madagascar (Enam), au début de cette semaine. La liste de ces sélectionnés à la deuxième phase de l’examen a été arrêtée et signée par le ministre de la Fonction publique, de la réforme de l’Administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales, Holder Ramaholimasy, pour validation à Androhibe.

Les candidats retenus devront encore concourir à l’examen final, composé d’une épreuve orale et physique, ou les deux à la fois pour certaines sections. Les 120 postulants ayant pu passer cette deuxième groupe d’épreuves seront définitivement admis et constitueront la prochaine promotion de cette grande école, succédant à celle en cours de formation actuellement.

Face aux rumeurs qui ont entaché les différents concours dans la Fonction publique, le ministre a devancé les doutes des observateurs, en rassurant les milliers de candidats mais aussi l’opinion générale sur la transparence et donc, la sécurité de tout le processus ayant conduit à l’établissement des premiers résultats du concours. « Il est temps que les concours  administratifs d’une telle envergure profitent réellement aux méritants. La méritocratie effective dans l’Administration publique, en quelque sorte », a-t-il déclaré lors d’une interview accordée à cette occasion.

Manou

 

 

Ino Vaovao0 partages

ONIVERSITE TOAMASINA : Samy miziriziry ny mpianatra sy ny filoha ka mikatso ny fampianarana

Miditra amin’ny herinandro faha-4 amin’ny fitokonana ataony ireo mpianatra. Izy ireo izay mitaky ny fijerena akaiky momba ny naoty tamin’ny taon-dasa ka nahatonga azy ireo tsy afa-panadinana. Ny fomba fampiharana ny rafitra Lmd ataon’ny mpitantana ny Oniversiten’i Toamasina no lazain’ireo mpianatra fa tsy mazava.

Efa namaly ireo  mpianatry ny Oniversite fa tsy misy azo atao. Izay tsy afaka dia tsy afaka. Teny izay vao mainka nahatezitra an’ireo mpianatra ka nahatonga azy ireo mbola manohy hatrany ny fitokonana.

Nampiato ny fampianarana ny mpitantana ny Oniversiten’i Toamasina. Mbola mihenjan-droa araka izany ny tady eo amin’ny roa tonta. Ho hita eo ny ho tohin’ny raharaha.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

CSB II MORARANO : Nahitana zaza teraka tsy nisy foetra, bingo tongotra, efa maty avy tao am-bohoka

Tovovavy 17 taona no niteraka zaza sampona. Araka ny angom-bavao, dia efa maty avy tao am-bohoka ilay zaza. Vavy kely izy io, nilanja 3 kg teo am-pahaterahana.

 Zaza voalohany

Fahasamponana maro lafy no nahazo azy na ilay antsoina amin’ny teny vahiny hoe «  poly malformation congénitale  ». Tsy misy foetra tahaka ny zaza ara-dalana. Misy nofo lavalava sahala amin’ny atin-kena avy eo amin’ny toerana tokony misy ny foetrany. Bingo koa ny tongony. Raha nanontaniana ny reniny, dia nilaza fa tsy mba nihinankinam-panafody fahatany mihitsy nandritra ny fitondrana vohoka.Misy amin’ireo mpitsabo izay nanontaniana no nilaza fa mety ho vokatry ny fikasana fanesorana an’ilay zaza tao am-bohoka no nahatonga izao zava-misy izao. Manamafy kosa ny reniny fa tena zaza nirina tokoa io zaza ary ary tsy nisy fikasana hanala azy velively.

Tsy mitsahatra mampahatsiahy ireo mpitsabo fa tsy tokony hihinankinam-panafody fahatany ny reny bevohoka indrindra eo amin’ny faha-3 volana voalohany itondrana vohoka. Ny fanaovana dokotera tena sy fihinanam-panafody tsy mandalo mpitsabo no matetika mahatonga ny fahasamponan’ny zaza ao am-bohoka.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

TRONDRO MISY POIZINA : Olona miisa 4 namoy ny ainy, 20 mahery naiditra hopitaly tao Toliara

Fantatra tamin’ny loharanom-baovao voaray avy any  an-tampon-tanànan’i Toliara àry fa   olona miisa efatra hatreto no namoy ny ainy, manodidina ny roapolo isa naiditra hopitaly ny alarobia lasa teo vokatry ny fihinanana trondro antsoina hoe “sardinelle” na koa antsoina hoe “vezo” na “geba”. Marihina fa matetika mahafaty olona mihitsy ny fihinanana io karazan-trondro iray io rehefa andro mafana. Saika isan-taona no ahenoana olona maty vokatry ny fihinanana izany toy ny tany Antsiranana sy Toamasina tamin’ny taon-dasa. Fanina avy hatrany, marary an-doha ary mivalana sy mandoa  vokatry ny poizina ny  fomba fisehon’ ireo izay mihinana izany ka miafara amin’ny fahafatesana mihitsy raha tsy voavonjy.

Tsy mitsahatra manome torolalana  hatrany ireo tompon’ andraikitry ny jono sy harena an-dranomasina  fa “manomboka ny volana oktobra hatramin’ny volana mey dia tena mila fitandremana  ny fihinanana trondro anaty ranomasina satria fotoana fanirian’ireo  karazana zavamaniry  madinika mitondra  poizina any anaty ranomasina, izay tena tian’ny trondro sasany. Tsy tsara sy tsy dia azo hanina ihany koa ireo trondro tia mipetraka anatin’ireo vatoara na “corail”. Tsara ho fantatra àry fa ny trondro mitondra ireto anarana ireto : ampigny, sorindra, ambatsy harana, tazara, amatra, antsigora, samaïtso, amalom-bato, kabo, varavarà sarda, lao komena…dia tokony hofadiana ny fihinanana azy ireo mandritra ny vanim-potoana voafaritra, voalaza etsy ambony. Mila mailo avokoa araka izany ny rehetra satria tsy ampoizina ny loza mety hateraky ny sakafo misy poizina, indrindra fa ny trodron-dranomasina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MINISITERAN’NY FITSARANA : Manameloka tanteraka ny tenin’ny kandida Fanirisoa Ernaivo

Manameloka tanteraka ny fanambaràna fihantsiana sy fanozonana mpitandro filaminana nataon’io kandida io tamin’ny mpitandro filaminana, izay sady voararan’ny lalàna no manitsakitsaka ny sata maha mpitsara sy ny lalam-pifidianana ary manamavo ny soatoavina maha Malagasy sy repoblikanina. Mampahatsiahy hatrany ny Fitsarana fa tsy misy ambonin’ny lalàna na iza na iza, ka izay minia mihoa-pefy dia handraisana fepetra, ho fanajana sy fitandroana ny filaminana eto Madagasikara. Manamafy koa ny maha zava-dehibe ny fiaraha-miasa amin’ny mpitandro filaminana amin’ny fanatanterahana ny asam-pitsarana. 

Tsiahivina moa fa nilaza ity mpitsara, izay kandida hifaninana hofidiana ho Filoham-pirenena ity fa “na baiko aza no azon’ireo mpitandro filaminana dia tokony hisaina izy ireo amin’ny fanatanterahana izany baiko izany”. Fandatsana no nahazo ireo polisy telolahy maty, ary mbola nampiany hoe “na ny fatinareo halevina aza tsy hisy”, taorian’ny fanozonany an’ireo mpitandro filaminana mba ho azon’ny fitsaram-bahoaka sy ho faty. Ny sekretera jeneralin’ny minisitera no nanao sonia ny fanambaràna. Miakatra ny maripana amin’ity fifidianana filoham-pirenena ho avy ity. Andro sisa isaina dia higadona ny 7 novambra. 

Ity fifidianana ity no nahitana karazan-javatra tsy nampoizina isan-karazany, toy ny kandida tsy manao fampielezan-kevitra fa miray hina indray hanafoanana ny fifidianana. Misy ny fifandonana eo amin’ny samy mpanohana, manjaka ny lainga sy ny fanosoram-potaka. Tsy fantatra intsony ny vaovao marina sy ny tsy marina. Mbola mihatra hatrany koa ny antsonjay atao amin’ny kandida sasany. Ny irariana dia mba ho samy tonga saina fa samy Malagasy, samy mbola ho eto ary Madagasikara dia itambarana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANAN’NY POLISY INSPEKTERA : Mitaky ny fanafainganana ny fanadihadiana momba an’Ambodihazinina

Hatreto, dia tsy mbola nisy olona voasambotra momba iny raharaha iny. Re kosa fa efa nametraka fitoriana ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka. Amin’izao fotoana izao, dia nivoaka tao anatin’ny fahanginany koa ny fikambanan’ny polisy inspektera ao Toamasina. Ny antoandron’ny alakamisy 1 novambra lasa teo, nanao fanambaràna izy ireo. Ny filohan’ny fikambanana, inspektera Rakotondrahajarizafy Andrianarivo Richard, no namaky ny fanambaràna. 

Teboka voalohany ny fisaorana nentin’izy ireo ho an’ny sivily sy miaramila ary sendika izay efa nanao fanambaràna momba iny raharaha iny. Faharoa, nilaza ny tsy hilefitra kosa ny fikambanana manoloana ny famonoana ny naman’izy ireo. Ary ny teboka fahatelo dia ny fitakiana ny fanafainganana ny fanadihadiana. Izy ireo izay nilaza fa hanaraka akaiky ny fanadihadiana. Niantso ny minisitera ny fikambanan’ny Inspektera ao Toamasina mba hanamora ny fahazoan’ireo fianakavian’ireo inspketera telolahy namoy ny ainy ireo tombontsoa sy zo tokony ho azony. 

Miantso ny fampiharana lalàna amin’izay rehetra tompon’antoka tamin’iny vono olona mahatsiravina iny koa ny fikambanan’ny Inspektera. Farany, dia nanameloka marindrano ny fihantsiana nataon’ny kandida Fanirisoa Ernaivo ireo polisy inspektera miasa ao Toamasina nandritra io fanambaràna natao tamin’ny alakamisy 1 novambra io.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FANADINAM-PANJAKANA : Mpisoloky ho mahatafiditra mpianatra ho zandary roa voasambotra

Mitentina volabe no alain’ireo olona mpanatanteraka izany ary misy hatrany koa anefa ny olona no tsy mety fay  no mbola roboka . Omaly 26 oktobra àry no fantatra fa nisy olona roa voasambotry ny zandary tao antampon-tanànan’Ambositra. Voalaza fa misoloky ho mahatafiditra mpianatra ho zandary izy ireo. 

Etsy andanin’izay ny fandresen-dahatra ireo olona fa mitana andraikitra ambony ao amin’ny sekoly ny zandarimaria ao Ambositra ireto farany. Vokany , efa mahatratra sivy tapitrisa Ariary ny vola azon’ ireo mpanao ratsy tamin’ity fisolokiana avolenta ity. Manoloana ity tranga ity  dia nanao fanambarana ny tompon’andraikitra teo anivon’ny sekoly fa “ny fidirana ho mpianatra zandary  dia tsy andoavam-bola velively na ny Ariary aza. Fifaninana ihany no lalana tokana hidirana  ao amin’ny EGNA . 

Manentana ny vahoaka hatrany araka izany  ny eo anivon’ny zandary Amoron’iMania mba hiara-hiasa akaiky amin’izy ireo   ka hanome vaovao  marim-pototra. Noho  ny ezaka natao tsara efa hatramin’izay no  manamora ny fisamborana ny olon-dratsy  ka tokony hotohizana  hatrany izany . Manentana ny rehetra ihany koa mba ho mailo satria na dia efa misy aza ny olona tratra nisesisesy momba ity tranga ity dia tsy mahasakana azy ireo tsy hanao ny asa ratsiny izany.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha ikambanana

5 andro monja sisa dia hisy tantara vaovao hipetraka eto amin’ny firenena indray.

Ny hirariana dia ho tena izay tokoa no hitranga fa mba tsy ho tonga amin’ilay fiteny hoe ny tonta no nivadibadika. Niaraha-nahalala sy naheno ary nohirahirain’ireo afaka naneho hevitra tamin’ny haino aman-jery hatrany hatramin’izay fa tsy nahay naka lesona tamin’ny tantara isika. Fehezanteny faheno koa ny hoe niverimberina ny tantara. Ny ilaina tsiahivina hatrany ao ambadik’izany fanehoan-kevitra rehetra izany kosa anefa dia hoe niha ratsy sy nanahirana hatrany ary niha nampihombo krizy sy fahantrana ny zava-nitranga nifandovana tao anatin’izay tantaram-pirenena izay. Rehefa dinihina dia tsy niverina sy niverimberina fotsiny ny tantara fa tena nihavao tokoa saingy tonga amin’ilay famaritana hoe nivoatra gaigy hatrany. Mampivarahontsana ny tranga niseho tao anatin’ny herinandro monja. Toy ny nofy ny lokaloka nifanaovana tetsy analakely vao 5 volana lasa izay. Nandritry ny 1 volana no nivoadiana toy ireny mpivady ireny fa hifaninana ao anaty fifanajana kanjo tsy nahamenatra ireo solombavambahoaka nahazo toerana akory avy eo ny nandao ireo vahoaka nosarihany hoe aty izay mila fanovana tamin’ny fotoan’androny. Inona nefa no niova teo? Mitohy ny fanaovana kobaka am-bava amin’ny alalan’ny fampanantenana poakaty sy fampirantiana vina tsy afa-maniry eto amin’ny firenena na ho tondrahana zezika faran’izay tsara indrindra an-taoniny aza. Mitohy ny fandrangitana adim-poko, ny fandrisihana an-kolaka ny vahoaka hifampihantsy satria tsy mitovy firehana politika. Izay tokoa ilay hoe samy tompon’andraikitra tamin’izao tsy fahombiazana izao ny rehetra fa voalohany ny mpitondra sy ny mpanao politika nifandimby. Miha misolo fizarazarana ny firaisankina ary ny fihavanana miha misolo fifandrafiana. Anjaran’ny rehetra noho izany no miara-mitady ny fanafody satria tonga amin’ilay kabarin-dRatsimandrava hoe raharaha ikambanana ity raharaha ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fanevatevana mpitandro ny filaminanaVoasazy i Fanirisoa Ernaivo

Namoaka fanambarana ny avy eo anivon’ny filankevitra ambonin’ny mpitsara ny alarobia teo fa teny diso toerana no nataon’ny mpitsara am-perinasa sady kandida ho filoham-pi

renena, Fanirisoa Ernaivo teo Mahamasina ny talata 30 oktobra teo mikasika ny tranga niseho tany Fenoarivo Atsinanana namoizana aina polisy miisa 3; namoaka teny henjana nanakiana mafy ny polisy miaramila ary zandary ary narahana ozona mihitsy nandritra ny kabariny teny Mahamasina ity kandida ity. Notsiahivin’ny filankevitra fa famonoan’olona no nitranga ary nolazaina fa “fitsaram-bahoaka”. Nanamafy ny fiaraha-miory amin’ny fianakavian’ny maty ny filankevitra ary nanambara fa manameloka marindrano ireny teny izay tsy niombonan’ity kandida ity tamin’izy ireo ireny. Mifanohitra amin’ny soatoavina Malagasy sy ny zon’olombelona, hoy ireto mpitsara ireto, ireny ary mandika ny fitsipika ara deontolojikan’ny mpitsara ihany koa. Nilaza ity filankevitra ity fa handray ny andraikitra tandrify izao tranga izao ho fampanajana ny lalàna manan-kery. Nanohana ity fanambarana ity ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny fitsarana ary nanamafy fa tsy misy ny ambony lalàna ka izy ireo koa dia handray fepetra. Nohamafisin’ny minisitera ihany koa ny maha zava-dehibe ny fiaraha-miasa amin’ny  mpitandro ny filaminana amin’ny fanatontosana raharaham-pitsarana. Nilatsaka ary ny didy fa miato amin’ny asa maha mpitsara azy ary tsy mahazo karama isam-bolana intsony afa-tsy ny tambin-karama mahakasika ny fianakaviany Rtoa Fanirisoa Ernaivo. Ho fantatra ato anatin’ny enim-bolana iizay tena hiafarany. Tetsy an-kilany, naneho ny fialan-tsininy ihany koa ny kandida voakasiky ny raharaha ary nanitsy fa ny tiany holazaina dia hoe aoka hatsahatra amin’izay ny fampiasana ny mpitandro ny filaminana ho hery famoretana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fanevatevana mpitandro ny filaminanaVoasazy i Fanirisoa Ernaivo

Namoaka fanambarana ny avy eo anivon’ny filankevitra ambonin’ny mpitsara ny alarobia teo fa teny diso toerana no nataon’ny mpitsara am-perinasa sady kandida ho filoham-pi

renena, Fanirisoa Ernaivo teo Mahamasina ny talata 30 oktobra teo mikasika ny tranga niseho tany Fenoarivo Atsinanana namoizana aina polisy miisa 3; namoaka teny henjana nanakiana mafy ny polisy miaramila ary zandary ary narahana ozona mihitsy nandritra ny kabariny teny Mahamasina ity kandida ity. Notsiahivin’ny filankevitra fa famonoan’olona no nitranga ary nolazaina fa “fitsaram-bahoaka”. Nanamafy ny fiaraha-miory amin’ny fianakavian’ny maty ny filankevitra ary nanambara fa manameloka marindrano ireny teny izay tsy niombonan’ity kandida ity tamin’izy ireo ireny. Mifanohitra amin’ny soatoavina Malagasy sy ny zon’olombelona, hoy ireto mpitsara ireto, ireny ary mandika ny fitsipika ara deontolojikan’ny mpitsara ihany koa. Nilaza ity filankevitra ity fa handray ny andraikitra tandrify izao tranga izao ho fampanajana ny lalàna manan-kery. Nanohana ity fanambarana ity ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny fitsarana ary nanamafy fa tsy misy ny ambony lalàna ka izy ireo koa dia handray fepetra. Nohamafisin’ny minisitera ihany koa ny maha zava-dehibe ny fiaraha-miasa amin’ny  mpitandro ny filaminana amin’ny fanatontosana raharaham-pitsarana. Nilatsaka ary ny didy fa miato amin’ny asa maha mpitsara azy ary tsy mahazo karama isam-bolana intsony afa-tsy ny tambin-karama mahakasika ny fianakaviany Rtoa Fanirisoa Ernaivo. Ho fantatra ato anatin’ny enim-bolana iizay tena hiafarany. Tetsy an-kilany, naneho ny fialan-tsininy ihany koa ny kandida voakasiky ny raharaha ary nanitsy fa ny tiany holazaina dia hoe aoka hatsahatra amin’izay ny fampiasana ny mpitandro ny filaminana ho hery famoretana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-pifidiananaHivaly ao anatin’ny 12 andro

Notanterahina ny alarobia teo ny varavarana misokatra momba ity rindrambaiko ity tetsy CENI Nanisana izay nantsoina ireo fiarahamonim-pirenena, solontenan’ny kandidà ary ireo mpanara-maso fifidianana isan-tsokajiny.

 

 Nampahafantarina ho an’ny besinimaro ny rindrambaiko hanamorana ny famoahana ny voka-pifidianana ofisialy. Ny eo anivon’ny SRMV na « Service de recensement de materiel de vote » no hikirakira ity logiciel voalohany ity. Mba hisian’ny fifidianana madio sy mangarahara, mba hahatomombana ny voka-pifidianana, indrindra ny hanamorana izany no antony ampiasana ny rindrambaiko atao hoe « Traitement de resultat  version 2.5 » ity. Mizara roa mazava tsara ny asan’ity « logiciel » ity aorian’ny fanisam-bato syfanisana ny voka-pifidianana. Eny anivon’ny fokontany sy ny distrika no tena ilana azy. 12 andro ao aorian’ny fifidianana no hamohana ny voka-pifidianana vonjimaika ka aorian’izay no hatolotra eo anivon’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenena (HCC) ny voka-pifidianana. Izany hoe, dimy andro ao aorian’ny fikirakiran’ny SRMV ny voka-pifidianana dia sivy andro aorian’izay no miampita mankany amin’ny HCC. Araka izany, ny kiana sy fanamarihanana dia ny CENI no mandray  izany avokoa.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sefom-pokontany, olom-boafidyEfa ao anatin`ny lalàmpanorenana

Tafiditra ao anatin`ny fotoam-pifidianana ny firenena amin`izao fotoana izao ary maro ny lesoka amin`ny fikarakarana azy.

 

Ny rafitra rehetra dia miainga avy amin`ny fokontany toy ny fikarakarana lisi-pifidianana, fanisana olona, fametrahana biraom-pifidianana. Ny lalàmpanorenana dia mazava fa tafiditra ao anatin`ny vondrona itsinjaram-pahefana na “collectivités territoriales decentralisees”, ny fokontany, ny kaominina, ny faritra, ny faritany dia mbola mipetraka tsara ao anatin`ny lalàmpanorenan`ny repoblika. Diso ny mpanao politika tsy mitaky izany kanefa efa nametraka ny lalàmpanorenana, ny fitsarana miady amin`ny fanjakana fa tokony ho olom-boafidy no hisahana ny asan`ny sefom-pokontany. Olana apetraky ny sefom-pokontany voatendry izay satria solontenan'ny fanjakana foibe izy ary tsy manana fahalalana feno amin`ilay asa satria arahin`ny lehiben`ny distrika maso ny fanatanterahana ny asany. Midika izany fa ny tamberin’andraikitra ataony dia any amin`ireo olona nanendry azy kanefa raha olona lany hofidiam-bahoaka ny tamberin’andraikitra dia any amin`ny vahoaka ary indrindra manana fe-potoana mazava iasana dia ao anatin`izay izy raha toa ka manaja ny lalàna velona dia tsy azo hozongozonina eo amin`ny toerana misy azy. Noho izany, ny fokontany no vondrom-bahoaka fototra, ny kaominina antanatohatra anivo ary ny faritra no mpanapa-kevitra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

JAMES RATSIMA“Ahemory ny fifidianana hisorohana ny ra latsaka”

Tsy reraka ny profesora James Ratsima filohan’ny fikambanana Asandratro ny fireneko namerimberina fa tokony hahemotra ny fifidianana filoham-pirenena hisorohana ny mety hisian’ny ra latsaka.

 

  Tazoniko ho tompon’andraikitra amin’izany ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, ny CENI ary ny CFM, hoy izy raha toa ka mbola miziriziry manaiky ny baikon’ny vazaha ihany izy ireo. Nohamafisiny fa tsy ajanona akory ny fifidianana fa tokony hahemotra kosa hahafahan’ny  Malagasy rehetra mandamina ny raharahan-tokantranony no sady ialana amin’ny tetezamita vaovao izay tena tsy azo ekena intsony. Ankoatra izay dia lalana iray hahafahana manala ny Frantsay tsy hanjaka tokana eto amintsika ny fanemorana ny fifidianana ka rehefa voadaka eto amintsika izy ireo dia voadaka aty amin’ny Faritra Afrika iray manontolo. Nomarihin’ity filohan’ny fikambanana Asandratro ny fireneko ity moa fa tsy  mbola manana kandida hotohanana ny tenany saingy tsy maintsy hiteny kosa izy atsy ho atsy raha mbola mitohy izao zava-misy eto amin’ny firenena izao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida manatobaka volabeTokony hanokafana fanadihadiana, hoy ny VAMI

Efa ela izahay no niteny ny tsy fetezan’izao fifidianana izao, hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko politika VAhoaka MIray (VAMI), Gaby Vakiniadiana.

 Tokony hanokatra fanadihadiana mikasika ny loharanom-bolan’ireto kandida manatobaka volabe ireto ny Samifin sy Bianco. Fantatra fa efa tao anaty fitondrana ireo. Ilay vahoaka notambazany menaka sy vary ankehitriny no lasa mifamono. Ny olon-dehibe anie afaka mitsoaka e ! Efa fantatra fa mety tsy hanaiky ny olona mandany volabe toy ireny izay mihevitra fa momba azy daholo ireo mijery ny afomangany. Ny fampanantenany amin’io dia ho toa an’i Miami i Toamasina. “Ho vita ao anatin’ny 5 taona ve izany ?”, hoy ity mpanao politika ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida manatobaka volabeTokony hanokafana fanadihadiana, hoy ny VAMI

Efa ela izahay no niteny ny tsy fetezan’izao fifidianana izao, hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko politika VAhoaka MIray (VAMI), Gaby Vakiniadiana.

 Tokony hanokatra fanadihadiana mikasika ny loharanom-bolan’ireto kandida manatobaka volabe ireto ny Samifin sy Bianco. Fantatra fa efa tao anaty fitondrana ireo. Ilay vahoaka notambazany menaka sy vary ankehitriny no lasa mifamono. Ny olon-dehibe anie afaka mitsoaka e ! Efa fantatra fa mety tsy hanaiky ny olona mandany volabe toy ireny izay mihevitra fa momba azy daholo ireo mijery ny afomangany. Ny fampanantenany amin’io dia ho toa an’i Miami i Toamasina. “Ho vita ao anatin’ny 5 taona ve izany ?”, hoy ity mpanao politika ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery Rakotomanana« Aleo ny filoha lany no hanarina izay tsy mety »

Nivoaka tamin’ ny fahanginany ny CENI manoloana ny adihevitra politika maro sy fanakorontanana mitranga amin’ izao ankatokin’ ny fifidianana izao.

Niantefan’ ny fanambaranan’ny  CENI manoloana ny fanakorontanana sy adihevitra politika maro ireo kandidà mivoy izany. Mampitandrina ireo mikendry hanakorontana ihany koa ny CENI ary tsy maintsy mandray fepetra manomboka hatreto. Mikasika ny lisi-pifidianana dia tsy maintsy zakaina kosa ny tsy fahatombanana misy, hoy ny filohan’ny CENI, Hery Rakotomanana.   Tsy maintsy miroso amin’ ny fifidianana isika ary anjaran’ ny filoham-pirenena vaovao izay ho lany eo no manarina ny tsy mety rehetra. Niantefan’ izany sy mifono fanontaniana ireo mivoy fanakorontanana sy fanakanana fifidianana amin’ ny 7 novambra  ho avy izao. Terem-panahy izahay hametra-panontaniana eo anatrehan’ ny fetra apetraky ny lalàna sy ny lalàm-panorenana. “Mbola fotoana hanaovana adihevitra politika ve izao hanajana ny lalàna manan-kery ?”, hoy ihany izy. Tsy ny vahoaka mpifidy no tompon-pahefana mahafantatra ny olona heveriny mendrika hitondra azy sy hamaha ny olany rehetra mandritra ny dimy taona manaraka. Etsy an-kilany, nohamafisin’- ny filohan’ ny CENI ny tsy fahatomombanan’ny lisi-pifidianana ary efa hitan’izao tontolo izao izany na dia efa roa taona sy tapany aza no nanitsiana azy. Tsy maintsy mizaka ny tahan’izany isika mba hirosoana mankany amin’ny fifidianana satria fifidianana madio sy mangarahara no katsahin’ny rehetra, hoy hatrany ny fanazavany. Handray ny andraikiny ny CENI manoloana ireo tranga famafazana lainga hanakorontanana ny fifidianana sy ny endrika sompatra hatao any anatin’ ny fampielezan-kevitra.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tan-tsoroka hanalana ny fakon’AntananarivoEfa miasa ny kamio 10 avy amin’ny tsara sitrapo

Mametraka fanamby ny eo anivon’ny kaominina Antananarivo fa hisy fiovana tsy ho ela ny resaka fanalana ny fako eto an-dRanivohitra.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampananana asa ny tanoraMiainga amin’ny kalitaon’ny fampianarana

Natao sonia tamin’ny alarobia 31 oktobra tetsy amin’ny Hotely Colbert ny fiaraha-miasan’ny SOS Villages d’enfants sy ny orinasam-piantohana Allianz Madagasikara.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ifotonyNanolotra 66 miliara Ariary ny fanjakana Alemana

Nisy ny fifanaovan-tsonia fifanaraham-piaraha-miasa momban’ny tetikasa dingana faharoa ho fampandrosoana ny rehetra sy ny fitsinjaram-pahefana (PDCID II) natao tetsy amin’ny Ministeran’ny fitantanam-bola sy ny tetibola Antaninarenina tamin’ny Alarobia 31 Oktobra teo.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Nisy ny varavarana misokatra notontosain’ny avy eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana tetsy Nanisana ny alarobia teo.

Ankoatr’ireo tsara ho fantatra rehetra manodidina ny fifidianana moa dia anisan’ny nampahafantarina teny an-toerana ihany koa ny mikasika ny tokony hatao mandritry ny fotoam-pandatsaham-bato.

Fanatanjahantena

Manahirana ny sain’ireo mpankafy baolina kitra Malagasy na ny mpankafy ny ekipam-pirenena ankehitriny ny mikasika ny momba an’ilay mpilalao vaovao hampidirina ao amin’ny Barea izay milalao ao amin’ny klioba divizionina voalohany frantsay na ny Olympique Lyonnais, Jeremy Morel. Tsy levon’ny vavonin’ireo mpankafy raha ity vodilaharana 34 taona ity no hisolo an’i Bapasy.

Rahampitso moa no hotontosaina ny fifidianana izay hitondra indray ny federasionina malagasin’ny baolina kitra na FMF. Ireo filohan’ny ligy miisa 22 ihany no afaka maneho izay safidy izay.

Tia Tanindranaza0 partages

HAONA FI eny amin’ny Village VoaraAmbohipihaonan’ny fiarahamonina

Nosokafana tamim-pomba ôfisialy teny amin’ny Village Voara Andohatapenaka omaly alakamisy 1 novambra ilay hetsika Haona fi, foara karakarain’ny Fiangonana Fjkm mandritra ny telo andro.

 Nataon’ny mpikarakara hihaonana manokana amin’ny fiarahamonina izy ity  raha tsiahivina sady hijoroana  vavolombelona  ihany koa. Tonga nanokatra izany  teny an-toerana tamin’ny alalan’ny vavaka ny filohan’ny fiangonana FJKM    Irako Andriamahazosoa Ammi. Narahiny kabary izany  izay nanatintranterany ny maha-zava-dehibe ny fihaonana sy ny fifanatronana eo amin’ny samy  mpiara-belona tahaka izao  hahafahana mampandroso ny firenena. Hetsika maro loha no ho hita eny an-toerana nanomboka omaly. Anisan’ireny ny  fanentanana ara-pilazan-tsara toy ny fiaraha-mivavaka isa-maraina, ny fitoriana an-kira, ny fifaninanana soratra masina…Fa ankoatra ireo dia  varotra fampirantiana maro isan-karazany no hita eny an-toerana toy ny fitafiana, ny fanaka, ny taozavatra  Malagasy, ny sakafo hahafahan’ny olona rehetra miantsena. Tsy latsa-danja amin’ireo ny lafiny ara-pahasalamana. Misy tranoheva natokana hitiliana ny aretina diabeta mantsy eny an-toerana, ny homamiadan’ny vozon’ny tranonjaza, ny maso, ny tosidra ary ny Vih/SIDA izay marihina fa maimaimpoana avokoa. Misy ihany koa ny toerana hahafahana manome ra, hamonjena aina ho an’ ireo izay liana amin’izany. Anisan’ny manohana akaiky ity hetsika ity moa ny vondrona Vidy Varotra ahitana ny gazety Jejoo, ny Tia Tanindrazana, ny Job ary ny Top Radio. Misy ny fihaonan’izy ireo mivantana amin’ny mpanjifa eny an-toerana hahafahana mampahafantatra azy ireo  ireo karazana tolotra misy ao aminy sy ny fiaraha-miasa azo  hatao.

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FANAFIHANA TANY ARIVONIMAMO

Dimy lahy nirongo basy no nanafika tranom-barotra iray tao Arivonimamo.

Tokony ho  tamin’ny fito ora sy sasany no tonga ireo jiolahy izay namoaka basy avy hatrany ary naka ny vola tao amin’ilay toerana. Telo tapitrisa ariary no lasa ary tao anatin’izay dia mbola azon’ireo olon-dratsy koa ny basim-borona an’ny tompon-trano. Izany dia mbola niaraka tamin’ny bala am-polony maro. 

VOATIFITRA

 

Lehilahy iray izay mpitantana kioska fangalam-bola avy amin’ny “mobile banking” no nisy nitifitra tamin’ny basy tao Tanambao-Verrerie, Toamasina. Lasa tamin’izany ny vola mitentina roa tapitrisa ariary izay saika hampiasainy tao amin’ilay toeram-piasany. Raha ny fantatra dia roa lahy nitaingina moto scooter no tompon’antoka tamin’ity heloka bevava ity. Mbola tsaboina ao amin’ny hopitaly be ao Toamasina ny naratra izay voa teo amin’ny kibony. ASA FANAKORONTANANA

 

Ahiana mafy ny hisian’ny korontana rahampitso sabotsy. Izany dia noho ny fisian’ny andian’olona izay misy manakarama handroba eny amin’iny faritr’Ankorondrano sy ny manodidina iny. Raha ny heno aza dia hampanaovina tee-shirt an’I Dada izy ireo mba entina hanaratsiana io kandidà io. Efa henon’ny mpitandro ny filaminana ny vaovao mahakasika izany ary ho feno azy ireo iny toerana iny amin’ny asabotsy hoavy izao. MODY FANINA IREO KANDIDA HAFA

 

Tsy nisy iray izay mba nanavotra na nitsangana miray fo amin’ny kandidà Faniry Ernaivo akory ireo kandidà 22 izay mitaky ny hanemorana ny fifidianana. Ny andrim-panjakana rehetra dia nanameloka azy avokoa ary na ny minisitry ny fitsaràna aza dia nanala azy tsy ho mpitsara intsony ao anatin’ny enim-bolana farafahakeliny. Raha tena dinihina anefa dia misy marina ny tenin’io kandidà io saingy nentim-po izy tamin’ny fanehoana ny heviny ka lasa diso tafahoatra ny vavany. POLISY TOAMASINA

Nanao fanambarana ny sendikan’ny inspekteran’ny polisy ao Toamasina ary mitaky faran’izay haingana ny hahazoana manokatra fanadihadiana izy ireo. Ankoatr’izay dia miangavy ny lehibeny izy ireo ny hijery akaiky ny tokony ho tombontsoa ho azon’ny vady sy zanak’ireo inspektera maty. Farany dia mbola nanameloka koa ireo ny kabarin’ny kandidà Faniry Ernaivo izay mbola mandatsa hatrany ny maty. 

 

 

 

 

 

 

KARATRY KITOATOA

 

Haverina any amin’ny tale jeneralin’ny minisiteran’ny serasera avokoa indray ny karatra maha matihanina ny mpanao gazety noho ny anaran’ny filohan’ny kaomisiona izay diso ao anatin’ny karatra izay efa nozaraina. Kitoatoa tanteraka ary manaratsy endrika ny tontolon’ny asa fanaovan-gazety ity karatra izay sady tsy manara-dalàna ity no mbola feno diso sady koa ratsy endrika. Tsiahivina fa ny ankamaroan’ny orinasan-gazey eto an-drenivohitra, miaraka amin’ny fikambanan’ny tompon-gazety (Geppim) dia nandà io karatra misy sonian’ny minisitera io.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zotram-pitaterana Suburbaine AmbohimanambolaTsy nivoatra na dia efa 600 ariary aza ny saran-dalana

Raha vao mikenonkenona ny hampakatra saran-dalana ny zotra suburbaine sasany manodidina an’Antananarivo, ny an’ny zotra mampitohy an’Ambohimanambola-Ambohijatovo kosa dia efa tamin’ny faha-15 oktobra lasa teo no nanjary 600 ariary ny saran-dalana mampitohy an’ireo toerana roa ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Seksion’ny basikety AmbohidratrimoAndro faha-2 amin’ny hetsika Basket B

Tontosa omaly alakamisy 01 novambra 2018 ny andro faha-2 amin’ny fifaninanana basiktety Be andiany voalohany karakarain’ny seksion’ny basikety baolina eny Ambohidratrimo ao anatin’ny ligin’Analamanga.

Tia Tanindranaza0 partages

Fito alahadin’ny fiangonana SHINEHifarana amin’ny alahady ho avy izao

Hofaranana amin’ny alahady 4 novambra ho avy izao ilay fotoam-bavaka fito alahady, karakarain’ny fiangonana Shine manerana ny Nosy.

Ho an’ny fiangonana Eglise Evangelique Shine Ampasampito dia hiavaka tsy toy ny mahazatra io fotoana io, hoy ny  pastora Andriantsifaritana Tsiorisoa tamin’ny mpanao gazety omaly.  Fotoana hitondran’izy ireo am-bavaka ireo olona  manana olana ara-pahasalamana mantsy io koa hanasany ny rehetra. Arahina antsa an-kira fiderana goavana izany iarahan’ny fiangonana amin’ireo mpino rehetra tonga eny an-toerana. Nomarihin’ity mpitandrina io moa  fa aretina maro no efa  sitrana nandritra izay fito alahady izay ary mbola ho maro ihany koa no hositranina amin’io. Hisy fidirana in-droa amin’io. Manomboka amin’ny 7 ora maraina ny fotoana voalohany raha amin’ny 10 ora maraina ny fotoana faharoa. Vavaka fanasitranana no hatao amin’ireo fotoana roa ireo raha amin’ny hariva kosa no hanatontosana ny antsan-kira fiderana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ekar MD Josefa MahamasinaNankalaza ny jobily volafotsin’ny Mompera Patrick

Fotoan-dehibe roa sosona no notanterahana teny amin’ny Ekar MD Josefa Mahamasina omaly alahady nandritra ny fankalazana ny fetin’ny olomasina rehetra,

 

voalohany dia ny fametrahana ny Relique n’i Md Vincent Ferrier ho eo amin’ny Otely ; ara-tantara dia mpiaro ireo mpanorina trano tafo I Md Vincent Perrier, ny 20 jona 1455 no nambaran’ny Papa Ray Masiina Callixt III ny maha Olomasina azy.Nitety firenena maro tany Eoropa izy ary nampianatra; nahatarika jiosy efa ho 30 000 nivadika ho Krtistianina izy. Faharoa dia ny fankalazana ny jaobily volafotsy n any faha 25 taona naha pretra ny Mompera Patrick, izay zanaky ny Fiangonana moa.Any Soisa no miasa ny Mompera Patrick efa ho 20 taona izao raha toa ka teo anivon’ny Ekar Md Josefa kosa no nisy azy tamin’ireo 5 taona niasany teto Madagasikara.Mandalo isan-taona aty an-tanindrazana ihany anefa izy ary nohararaotina tamin’ny fandalovany tamin’ity taona ity ny fankalazana ny jaobily volafotsy. Tsara ho marihana fa ao anatin’ny fankalazana ny jobily faha 150 taona nijoroany ihany koa ny Ekar MD Josefa etsy Mahamasina amin’izao fotoana.

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Foko TIM AmbodimitaNanatanteraka fihaonambe ho fanomanana ny faradoboka

Ho fanomanana ny FARADOBOKA amin’ny fampielezan-kevitry ny kandida n°25, Marc Ravalomanana, ho tontosaina etsy amin’ny kianjan’i Mahamasina rahampitso sabotsy 3 novambra 2018 dia nanatanteraka meeting ho fampandaniana an’ity kandida n° 25

 

 

 

ity ny FokoTIM Ambodimita tamin’ny alarobia 31 oktobra lasa teo  ary nilokaloka fa vonona hanome ny vato ambony indrindra hampandresena an’i Dada Marc Ravalomanana ny ao amin’ny Fkt Ambodimita, Nitarika sy nanotrona ary nanome toromarika tamin’izany hetsiksa izany ny depiote TIM,  Marie Horace Rasoanoromalala, notronon’ny filoha lefitry ny DISTIM  6 e, ny Mpanentana TIM 6e, ny filohan’ny Foko TIM Ambodimita ary ny mpitarika ny  Vehivavy TIM Ambodimita.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Morarano AntongonaNy zanak’i Dada irery no nahavita propagandy tany

Toerana maro be amin’ireo faritra 22 manerana ny nosy izay tsy noeritreretin’ireo kandida hafa akory hotsidihana no tongan’ireo mpanao fampielezan-kevitry ny kandida laharana faha-25 Marc Ravalomanana.

 

Anisan’ny tafiditra ao anatin’izany ny tao Morarano Antongona no distrikan’ Imamo , izay manakaiky an’ Imerintsiatosika ; teo ihany koa ny tany  Mahazoarivo , mbola amin’iny faritra ny ihany . Nanamafy ny mponina tany an-toerana fa tsy nisy mpanohana ny kandida hafa tonga nitsidika sy nanao fampielezan-kevitra tany fa dia ny Zanak’i Dada laharana faha 25 ihany no nahavita nitsidika, nitafa sy nifanakalo hevitra tamin’izy ireo.Marihana fa hetsiky ny olon-tsotra mpankafy sy manohana an’i Marc Ravalomanana ireto manao fampielezan-kevitra mitety fokontany ireto ary tena mampiasa ny fitaovana ananan’izy ireo sy mamoaka ny vola am-paosin’izy ireo madiodio. Resy lahatra ny mponina tany an-toerana fa i Marc Ravalomanana tokoa no kandida mahavita azy sy tena mihaino ary mahalala ny filan’ny vahoaka.

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Birao fandatsaham-batoNapetraka ny paikady handavorariana ny asany

Herinandro mialoha ny hanatanterahana ny fifidianana dia nisy ny fiaraha-midinika teo amin’ny governemanta sy ny CENI ary ireo mpiara-miombon’antoka amin’i Madagasikara

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fangaraharan’ny fifidiananaMipetraka ny arofanina, hoy i Rivo Rakotovao

Lavitra sy sarotra ny lalana nodiavina, betsaka ny manahirana, tiantsika ho vita izao daholo ary voavaha sy ho tanteraka avokoa ny hetahetan’ny tsirairay.

Tafaverina tao anatin’ny ara-dalàna isika ny taona 2013, ary natao ny ezaka rehetra hanarenana ny firenena teo amin’ny lafiny sosialy, ekonomika… Tsy mbola tratra anefa ny tanjona. Tsy afaka hamela ny tanindrazana ho any amin’ny tsy ara-dalàna sy ny tsy ara-drariny ny tenako amin’ny maha Filoham-panjakana ahy, hoy i Rivo Rakotovao. Am-periny mantsy ireo mpilatsaka hofidiana, manatanteraka fampielezan-kevitra manerana ny nosy, saingy mampalahelo anefa fa miara-dalana amin’izany koa ny fambolena korontana maro isan-karazany, toy ny fihantsiana, fanembatsembanana, hetraketraka sy fifanandrinana, eny, hatramin’ny fikasihan-tanana aza. Toa hita taratra ny olona sasany, mitarika ny famakivakiana ny firenena, mitarika adim-poko, mampirisika na mamboly korontana eo amin’ny fiarahamonina (fitsaram-bahoaka, vola sandoka, fiantsiana mpitandro ny filaminana…), hoy izy. Ny lalàna anefa iray ihany ary mihatra amin’ny rehetra, hoy ity filoham-panjakana ity. Manao ny asa nankinin’ny lalàna ny CENI, ny HCC sy ireo izay nomena ny fahefana sy fitokisana ka efa eo am-periny avokoa. Ny fitondram-panjakana dia mitandro hatrany ihany koa ny hisian’ny fitovian-jo sy lenta ho an’ireo kandidà 36 mandray anjara amin’ny fifaninanana masina tsy misy tombo sy hala ary malalaka, hoy izy, ny fanehoan-kevitra, rehefa atao ao anatin’ny ara-dalàna sy ny fifanajana. Hita ihany koa ny fanirian’ny vahoaka hisitraka ny zony araka ny tetiandro voafaritra. Tsy lavina fa mety misy ny indrokelin’ny mpandrafitra. Maro amin’izy ireny anefa no mitaky fandaminana lavitr’ezaka, ka izay hevitra hanatsarana ka hanasoa ny Tanindrazana, dia azo raisina hatrany mba hotanterahin’ny mpitantana ny firenena rahampitso, ao anatin’ny teny hierana. Tsy misy akory ny tonga lafatra kanefa tsy azo hodian-tsy hita koa fa maro ny dingana vita ary efa mipetraka ny arofanina rehetra hisian’ny mangarahara, hoy ny ampahan’ny fanambaran’i Rivo Rakotovao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanodinkodinana safidim-bahoakaHampiverina ny hetsika toy ny tamin’ny 2002…

Tsy maniry loza fa ahiana ny korontana amin’ity fifidianana ity noho ny tsy fifampatokisana. Mikofokofoka manao fampielezan-kevitra ireo sokajiana ho kandida vaventy, raha toa ka efa nilaza ireo sokajiana ho kandida salantsalany fa tsy hanaiky izay voka-pifidianana eo, raha io lisi-pifidianana io no ampiasaina tsy misy fanadiovana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana Hamerina ny Hasin'ny Malagasy

Tany amin’iny lalam-pirenena voalohany iny no nanaovany fampielezan-kevitra nihaonana tamin’ny vahoaka an-tapitrisany ny 31 oktobra teo dia tao Miarinarivo, Soavinandriana, Ambohimandry, Manazary, Imerintsiatosika, Ampitatafika,…

 

 Omaly 1 novambra kosa dia tany Ambohimiandra, Behenjy, Andranofito, Ambohibary, Soanindrariny, Ambohimiadana, Ambatolampy, Andranomanelatra, Andranofito, Ambohimandroso, Ambano, Ambatolampy... ka vahoaka an-tapitrisany no nandray azy. Tao  Soavinandriana sy Miarinarivo dia nasongadiny ny fanomezana asa ny tanora satria amin’izao fotoana izao dia tsy misy atao ny tanora ary tsy manam-bola ka manita-tsaina hangalatra sy hanao asan-jiolahy. Mba hanana fidiram-bola hentiny miatrika ny fiainany ka hisy ny fananganana orinasa no lalana amin’izany mba hisian’ny asa velontena na “activités génératrices de revenus”. Omena fiofanana ny mpampianatra sy ny tanora ka homena fitaovana vaovao momba ny TIC (Technologie de l’Inforamtion et de la Communication) izay  efa azo ampiharina amin’ny  teknika momba ny fambolem-bary koa aza,…  Nanome toky koa izy fa hamboarina ny lalana sy ny tsena ary ny tanàna mba ho mendrika ny mponina tany Ambohimandry. Nivoitra tao Ampitatafika tamin’ny kabarin’ny kandidà Marc Ravalomanana ny famerenana ny hasin’ny mpiasa (“fonctionnaires”  sy mpampianatra) izay tena hita fa tena sahirana tokoa amin’izao fotoana izao. Naseho ny vahoaka tao Ambatolampy ny “kits scolaires” sy ny solosaina hozaraina amin’ny mpianatra.  Nanome toky ny vahaokan’Ambohibary-Sambaina ny kandidà Marc Ravalomanana fa hamboarina ny lalana mampitohy an’Ambohibary sy Faratsiho. Tao Ambohimiadana dia nilaza izy fa “rehefa lany aho  dia haverina ny “cantine scolaire” satria maro ny ankizy no tsy misakafo maraina”, ary tsy adino ny resaka fandriampahalemana, fitsaboana,... Rehefa tapaka ny fanatanterahana ny MAP voalohany tamin’ny 2009 dia tsy maintsy natao ny MAP 2 mba hifanaraka amin’ny vanim-potoana nahalatsaka ambany dia ambany ny fiainan’ny Malagasy. Tsy mitovy ny toeran’i Madagasikara talohan’ny 2009 sy ny taorian’ny fanonganam-panjakana, hoy izy. I Dada no tena hanavotra an’i Madagasikara fa tsy ireo izay nandetika azy akory”. Tao anatin’izay telo herinandro izay, dia toerana manodidina ny 150 no efa voatsidik’i Marc Ravalomanana, nanantonany ny vahoaka hatrany ifotony. Taorian’ny taona 2014 niverenany teto, dia toerana 246 no efa notsidihiny ankoatr’izany, izay nahitany fa mila haverina amin’ny hasiny ny firenena, mila famonjena ny vahoaka. Kandida akaiky ny Malagasy indrindra izy, ka na aiza na aiza aleha resy lahatra ny vahoaka, izay midika fa filoha afaka mampiombona ny rehetra sy tena mamerina ny hasin’ny tanindrazana i Marc Ravalomanana. Nahafantarana azy hatramin’izay ny hoe: “Ny Malagasy aloha”, ka sarotiny izy, raha ny mpiray tanindrazana aminy no hetraketrahina, isan’ny toetra tena hitiavan’ny Malagasy azy izany, izay tsy midika ho fankahalana vahiny araka ny voizin’ny sasany. Mila izay hambom-po miaro sy mitia ny tanindrazana izay ny Malagasy, fa tsy mpitondra hiray tsikombakomba amin’ny « mafia », ary toe-tsaina tahaka izany no nitiavan’ny vahoaka Amerikanina an’i Donald Trump tamin’ilay filamatra hoe : « America First » na Amerika aloha, raha handray ohatra isika.

 

Toky R

La Vérité0 partages

« Allianz Social Innovation Fund 2018 » - Accompagner l’insertion professionnelle des jeunes

De A à Z. SOS Villages d’enfants Madagascar en collaboration avec Allianz Madagascar ont remporté cette année le « Allianz Social Innovation Fund 2018 » grâce à leur projet d’employabilité des jeunes. Ainsi, les deux parties s’engagent à promouvoir le travail décent pour les jeunes. Pour ce faire, il accompagnement l’insertion professionnelles des jeunes en leur octroyant une éducation de qualité ainsi qu’un accès à des emplois. Dans ce contexte, les employers de l’assureur s’engageront personnellement dans l’identification des besoins des bénéficiaires en matière d’éducation, de formation mais aussi de compétences générales dont les économies ont besoin. « Dans ce projet, les jeunes venant de SOS Villages d’enfants seront pris en charge de A à Z. Et nos employés dédieront deux à quatre heures de leur temps sur une fréquence de deux fois par mois pour cela », explique Philippe le Breton, administrateur et directeur général d’Allianz Madagascar.

10 000 euros de soutien Pour précision, le projet d’Allianz Madagascar et de SOS Villages d’enfants Madagascar a reçu le premier prix, un fonds de 10 000 euros pour sa réalisation. Allianz Madagascar contribuera également à hauteur de 120 millions d’ariary pour les trois ans à venir. Ainsi, il proposera alors d’accompagner trente jeunes issus de l’accueil sur le long terme et des programmes de renforcement familial sur une période de trois ans. « En premier temps, nous allons d’abord prendre en charge dix jeunes pour bien roder le système. Mais ces chiffres évolueront au fur et à mesure », précise Philippele Breton. Pour sceller cette nouvelle collaboration, une convention de partenariat a alors été signée par les deux parties, mercredi dernier,à l’hôtel Colbert Antaninarenina. Ce partenariat stratégique  propose ainsi une nouvelle solution efficace et durable à l’employabilité des jeunes.  Rova R.

La Vérité0 partages

La rage de gagner

Andry Nirina Rajoelina (ANR), le candidat n° 13, imperturbable, continue son chemin. Il fait comme si de rien n’était ! Rien qu’à voir le méga-meeting organisé ce jour à Antsonjombe. Des embûches et guet-apens, des blocages et des sabotages qui, parfois, dépassent l’entendement. Mais, la caravane passe ! C’est méconnaiître l’homme ! ANR ne reculera jamais devant n’importe quel obstacle ! Il n’a pas froid aux yeux. La rage de vaincre pour gagner à toute compétition l’anime au plus profond de son âme. Depuis son âge, ANR est l’homme des défis. Quand il s’engage à participer à quelque tournoi ou une épreuve que ce soit, il le prend toujours au sérieux et fonce. Il ne prend jamais à la légère une décision prise. Quand la banque BNI-CL lançait le concours pour le Prix de meilleur entrepreneur, une compétition réservée uniquement aux jeunes opérateurs, ANR y prenait part. Et, il avait remporté le trophée.

Le jour où il avait décidé de se porter candidat à l’élection du premier Magistrat de la ville d’Antananarivo, la Capitale, en 2008, personne même parmi ses proches ne croyait qu’ANR avait pris la bonne décision. Le régime TIM de Marc Ravalomanana se trouvait, à cette époque, au summum de son pouvoir. Président de la République, récemment réélu cette année-là, Ravalo estimait, en toute fierté, que le TIM allait faire une petite bouchée de l’élection à la Mairie de la Ville des Mille. Il toisait Zandry Kely, le candidat rival à son poulain. Encore une fois, c’est méconnaître l’homme ! ANR, le petit David, n’éprouvait aucun complexe de se mesurer face au géant Goliath, Ravalo du moins à son candidat ! Les résultats furent sans appel. Le porte-fanion du TGV gagnait haut la main le vote. Ravalo et son état-major durent se plier. Quelle honte pour le tout puissant parti TIM ! Le jour où le Chef de l’Etat, Marc Ravalomanana décida de fermer la Station Viva, Andry Rajoelina n’avait point digéré une telle décision. Ce fut la goutte d’eau qui faisait déborder le vase ! Un abus d’autorité qui allait coûter cher au magnat du lait et Président de la République de son état. Il croyait tout pouvoir imposer. Il sous-estimait la capacité de résistance et la ténacité de Zandry Kely, un fonceur gonflé à bloc d’une rage de vaincre. L’épopée de la longue Transition au bout de laquelle il a pu passer le pouvoir par la voie de l’élection en est la preuve. Pour en revenir à l’élection anticipée du 7 novembre, le jeune ANR s’est aligné dans les starting-blocks. Une décision mûrement réfléchie durant les quatre ans de silence absolu. Et sauf surprise de dernière heure, il remportera ce scrutin. Mais en attendant, il fonce à bloc. Il ne se laisse pas déranger par des manœuvres dilatoires, par des campagnes de dénigrement et par des intox gratuites perpétrées par des éléments mal famés. Il n’est pas du genre de quelqu’un qui fait à moitié, encore moins, celui qui sous-estime les enjeux en cours, ANR est le genre d’homme qui s’investit à fond. Le « velirano » (pacte de l’IEM) en 13 points vitaux auxquels il s’est engagé d’honorer traduit sa ferme volonté de vouloir « sauver Madagascar » et justifie bien la rage de gagner. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Ankazobe - Blanchiment de bovidés, un suspect se qualifie fils d’un général de la Présidence

Ils sont deux, le père et son fils à être en état d’arrestation par la compagnie de gendarmerie, dans la commune rurale de Fiadanana à Ankazobe, le 26 octobre dernier. Ils étaient arrêtés pour les motifs tels que le premier se qualifie de général de la Présidence et le second journaliste. En réalité, tous les deux ont récidivé pour une affaire de blanchiment de bovidés soit 31 têtes. Les animaux ont été mis en fourrière, depuis.  Une affaire qui leur a valu d’être déjà  placés sous mandat de dépôt durant la période de l’opération de sécurisation baptisée « Mandio » de la gendarmerie, mais à laquelle ils ont finalement obtenu la liberté provisoire.

Cette affaire, dans laquelle ils sont accusés pour faux acte de vente, remonte la veille de leur deuxième incrimination et donc de leur déferrement. Toujours est-il que durant ladite période, ils ont bénéficié de la complicité d’un chef fokontany et d’un délégué de la localité d’Ambohimanarivo. Une fois libres, les deux suspects ont de nouveau regagné Ambohimanarivo avec en tête l’idée d’obtenir les paperasseries nécessaires auprès du fokontany et de la commune afin qu’ils puissent récupérer le bétail saisi, ou du moins le souhaiter faire. Il était donc clair qu’ils chercheraient à enfreindre simplement l’interdiction judiciaire, celle de disposer du troupeau par les concernés et les mesures de confiscation du troupeau décidées par le tribunal.Informés sur les intentions des deux énergumènes, les gendarmes sont intervenus, histoire de les rechercher sur place. C’était dans ces circonstances que les gendarmes les ont surpris en pleine route,  en provenance de Fiadanana et cap sur Ankazobe,  et que tous deux ont voyagé sur une moto. Une vérification faite par les gendarmes ont révélé alors qu’ils ne sont que des usurpateurs de fonctions lesquelles ils auraient cherché à « snober » les magistrats et les forces de l’ordre. Puisque ni l’un, ni l’autre n’est général ou journaliste, les gendarmes les ont embarqués pour une enquête préludant à leur deuxième déferrement, enfin à leur mandat de dépôt le 31 octobre dernier. Quant au chef fokontany trempé dans l’affaire, il s’était enfui et fait maintenant l’objet d’un mandat d’arrêt.F.R

La Vérité0 partages

Marc Ravalomanana - Tout sur les 1,3 million hectares monnayés à DAEWWOO

Il s’en est fallu de peu. C’est le cas de le dire au vu du dossier qui circule dans les salons ces derniers temps et relatif à l’affaire dite « DAEWWOO » de 2008. Rappelons qu’il s’agissait d’un projet de « cession » au profit de ce géant sud-coréen de 1.330.085 hectares de terres arables situées sur les côtes Ouest et Est de Madagascar (voir carte) pour servir de plantations de maïs et de palmiers. Le projet était déjà à un stade relativement avancé et il a fallu qu’il soit mis à nu par la presse, tant nationale qu’internationale, pour que les deux parties, Etat malagasy et DAEWWOO logistics Corporation, fassent machine arrière. Le premier à travers un communiqué du 25 novembre 2008 démentant l’attribution « gratuite » des terrains à la société sud-coréenne et cette dernière soulignant qu’elle n’a pas encore pris possession des terrains en question. On aura remarqué que, dans l’un ou l’autre cas, la réalité du projet de cession n’a été nullement démentie.

Selon les documents qui circulent, après un « Memorandum Of Understanding (MOU) signé le 28 mai 2008 par l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar) et DAEWWOO logistics Corporation, cette dernière avait déjà pu arracher simultanément, le 15 juillet 2008, quatre contrats avec comme signataires le ministère de la Réforme foncière et des domaines de l’époque, l’EDBM ainsi que chacun des chefs de région où se situent les terrains visés, à savoir ceux de l’Antsinanana, du Menabe, du Melaky et de la SAVA. Les clauses de ces contrats d’adhésion (il s’agit en fait d’un contrat aux termes identiques soumis aux 4 chefs de région concernés) ne laissent planer aucune incertitude quant à l’exploitation par DAEWWOO logistics Corporation des terrains identifiés, une fois que ceux-ci soient jugés propices à l’objet du projet.Avec ou sans  consentementBien que, à première vue dans son article 1, le contrat dont il s’agit semble porter sur une prospection (« Land-surveying »), son article 13 donne explicitement à DAEWWOO logistics Corporation le « DROIT EXCLUSIF » d’occuper les terres qui auront été dentifiées comme adéquats à la culture de maïs et de palmiers. Selon toujours les termes du contrat, les autorités malagasy garantissent à la partie sud-coréenne le « DROIT » et l’ « AUTORITE » d’accéder sur les terrains désignés dans le document et ce, « AVEC OU SANS LE CONSENTEMENT OU L’APPROBATION » d’autres personnes ou entités (en l’occurrence donc, les occupants ou les ayant-droits ou encore les autres autorités locales, étatiques ou coutumières). Outre cette exclusivité et ces « pouvoirs » attribués à la société sud-coréenne, une clause de « STRICTE CONFIDENTIALITE » est instituée  par les articles 5 et 12 et elle prend effet dès la phase de prospection, pour ne prendre fin qu’un (01) an après l’expiration du contrat. C’est-à-dire pratiquement une fois que les sud-coréens aient commencé leur exploitation, DAEWWOO logistics Corporation ayant l’ « obligation » de présenter un programme d’investissement au plus tard 6 mois après la fin de la prospection (article 2, point 11). Ce silence imposé autour de l’opération ne s’explique que par la velléité de mettre les Malagasy devant le fait accompli. Quelles que soient les explications avancées pour justifier ce projet, heureusement avorté, du régime Ravalomanana, il est incontestable que l’expression  « mivarotra tanindrazana » (vendre la terre des ancêtres) n’a jamais été si appropriée. L’identification des terrains visés ayant été faite sur plan, sans tenir compte de leurs occupants, Etat ou particuliers, encore moins de ce qui pourrait éventuellement s’y trouver (champs, maisons d’habitation ou… tombeaux), l’on était en face d’une véritable  « vente en gros » du territoire national.De Faravohitra à… ManjakamiadanaD’autres scandales fonciers ont jalonné le passage de Marc Ravalomanana à la tête de l’Etat. Certains étaient connus par le grand public étant donné la médiatisation dont ils ont fait l’objet, comme celui d’Andohatapenaka. D’autres se sont déroulés en catimini bien qu’ils ne constituent pas moins de véritables abus de pouvoir -  ou à tout le moins de trafics d’influence  -  de la part de l’homme fort du pays de l’époque. Il en est ainsi par exemple de ceux de Faravohitra.Car si ce n’était sa chute prématurée en 2009, tout ce quartier de la ville haute, là où se situe la résidence du patron du Tiko, a failli devenir la propriété privée de ce dernier. En effet, l’ex-laitier semble avoir jeté son dévolu sur tout immeuble attenant  à la sienne et,  par ses enfants interposés, s’est mis à accaparer plusieurs propriétés, qu’elles appartiennent à l’Etat ou à des particuliers et le tout, à des prix plus que dérisoires (voir encadré).  Toujours dans le quartier en question, l’homme a usé de son influence auprès de la FJKM  -  il en est le vice-président jusqu’à aujourd’hui  -  pour acquérir une propriété de cette dernière par l’entremise de l’un de ses fils.  Pour preuve de sa mégalomanie, l’on se souvient que, lorsqu’il était au pouvoir, Marc Ravalomanana avait fermé à la circulation tout un pan du même quartier, celui aux alentours de sa résidence, pour en faire un véritable « no man’s land » et ce, pour les besoins de sa propre sécurité. La raison en est que le personnage avait refusé d’emménager à Iavoloha pour on ne sait quelle raison.  Aussi extraordinaire que cela puisse paraître cependant, quelques mois avant sa chute, l’on chuchote que l’ancien exilé d’Afrique du Sud avait projeté sérieusement de prendre ses quartiers dans le Rova de Manjakamiadana. Vrai ou faux ? Nul ne le sait. Toujours est-il que certains descendants de familles royales furent scandalisés au plus haut point d’apprendre que les reliques de leurs illustres ancêtres, qui reposaient dans certaines parties de ce Rova, avaient été exhumées clandestinement pour être transportées en pleine nuit à bord d’une vulgaire Citroën 3cv vers un autre Rova de la périphérie de la Capitale. Ceci, pour ne pas porter ombrage au prétendu futur locataire des lieux, dit-on. Pour information,  « Manjakamiadana » signifie littéralement  « Régner en paix ».

Midi Madagasikara0 partages

Souhait légitime

La campagne présidentielle entame sa dernière ligne droite. Ce week-end sera décisif avec les « faradoboka » notamment du côté des candidats déclarés comme favoris.

Souhait légitime

Le souhait de tout un peuple c’est que ce scrutin se déroule dans le calme et aboutit à un nouveau Président démocratiquement élu. Sans fraude ni violence. Un souhait finalement légitime car il n’est pas du tout dans l’intérêt de Madagascar, un pays anéanti par ces crises à répétition de revivre ces moments troubles qui ont toujours entravé la marche vers le développement. Un développement qui a commencé à se dessiner ces derniers temps avec notamment cette  croissance économique de 5%, un taux jamais enregistré.  Les élections présidentielles sont importantes. Mais elles ne sont qu’une étape dans cette vie de la nation qui continue. Avec, bien évidemment cette situation de pauvreté qui persiste pour la grande majorité de la population. Mais avec aussi,  cet espoir né  de  ces  projets structurants qui émergent. La nouvelle  route d’Ivato qui sera réceptionnée aujourd’hui est une des preuves  de cette marche encore lente mais sûre, vers le développement. La modernité sera également au  rendez-vous, avec le nouveau terminal de l’aéroport international d’Ivato, et dont les travaux avancent à grands pas.  Et la liste est loin d’être exhaustive car ce ne sont pas les projets actuels ou à venir qui manquent. D’ailleurs, à chacun ses manières, les candidats font miroiter aux électeurs ces grandes infrastructures pour le développement qu’ils prévoient de réaliser, une fois élu.  Les communications audiovisuelles de propagande sont pratiquement infestées de ces images  haute définition d’un nouveau Madagascar moderne et développée. Promesse démagogique ou réelle volonté de faire du bien à ce pays ? L’avenir nous le dira. Le peuple jugera tôt ou tard le Président qui sera élu, en fonction de ce qu’il réalisera. Car dans tous les cas, la vie continue pour le peuple malgache. Une vie de misère, mais aussi une vie d’espoir dans ce pays, finalement béni de Dieu avec ces immenses richesses naturelles que, malheureusement les Présidents qui se sont succédé n’ont jamais su exploiter.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Route Tsarasaotra – Ivato : Inauguration déguisée

« Monsieur le Président de la République par intérim sera présent à la réception de la route Tsarasaotra – Ivato vendredi 2 novembre ». C’est la teneur laconique de la note d’information, transmise hier par la Présidence. On est en droit – au propre comme au figuré – de demander si ce n’est pas une manière de contourner l’article 61 alinéa 1er de la loi organique relative au régime général des élections et des référendums qui dispose que « Toute inauguration officielle est interdite pendant la durée de la campagne électorale ». La question qui se pose est de savoir à qui profite les retombées de cette « zava-bita » dont la réception tombe en pleine campagne électorale, après avoir été laissée à l’abandon au lendemain du Sommet de la Francophonie, c’est-à-dire depuis plus de 2 ans. En tout état de cause, l’utilisation du terme « réception » par rapport à cette inauguration déguisée ne tient pas la… route. Y a pas photo pour ne pas dire « mangamanga ny sary ».

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Mananara Avaratra : Nadoboka am-ponja ilay dokotera sandoka

Rehefa nandalo Fampanoavana, dia nadoboka am-ponja vonjimaika, afak’omaly, ilay lehilahy mpisoloky ikoizana nisandoka ho dokotera nandritra ny iray volana, tany amin’ny Distrikan’ i Mananara Avaratra, ka nitentina 21 tapitrisa ariary ny vola azony tamin’izany. Araka ny tati-baovao voaray, dia mitety tanàna any ambanivohitra ity dokotera sandoka ity, ka rehefa tonga manao fizaham-pahasalamana olona iray izy, dia lazainy fa voatsabony ny aretina ary mora ny sara-pitsaboana. Tsy izay anefa no miseho rehefa vita ny fitsaboana, fa maka vola roa na telo ka hatramin’ny dimy tapitrisa ariary izy, ka raha tsy manome an’io vola io ilay olona dia rahonanany ho- gadraina, satria fanafodim-panjakana no nampiasainy. Dia toy izany hatrany ny fomba fiasa ataony rehefa mampiteraka, mandidy, manala nify, mamora zaza, . . .

Noho io fisolokiana goavana io, dia tezitra ny fokonolona tao Vohitralagnana Kaominina Imorona, ka nisambotra azy ary saika matin’ny fitsaram-bahoaka ity dokotera sandoka ity, raha tsy nalaky tonga ny mpitandro filaminana nandamina haingana ny raharaha sady nitondra azy nofotorana. Rehefa nohamarinin’ny tomponandraikitra moa ny diplaoma nampiasainy tra-tehaka teny aminy, dia sandoka ihany koa satria “stylo” iray ihany no nanaovany ny sonian’ olona telo samihafa ; izay samy nangalariny avy, raha ny fanazavana azo hatrany. Noho ny fanaovana dokotera sandoka izay hatrany, dia efa nigadra tao Mananara Avaratra  ANDRIANIRINA Jean Chrisostome avy ao Vohipeno Distrikan’i Fenoarivo Atsinanana, ny taona 2013. Saingy tafatsoaka izy tamin’izany ka voasambotra tany Soanierana Ivongo, dia izao tra-tehaka namerin-keloka izao indray.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ecclésia épiscopale de Majunga : Formation en protection sociale avec la CNaPS

La formation en protection sociale à l’Eglise anglicane de la Cité des Fleurs.

Pour concrétiser la convention signée entre Monseigneur Samoela Jaona Ranarivelo, président de l’Ecclésia épiscopale malgache (EEM) et M. Raoul Arizaka Rabekoto, directeur général de la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS), un atelier de formation de 2 jours a été organisé pour le personnel de l’Eglise anglicane de Majunga.

La formation a été organisée les 30 et 31 octobre 2018 dans la cathédrale Saint Luc pour toutes les paroisses incluses dans le Diocèse. Révérend, presbytère, catéchistes, ou encore évangélistes, tout comme les dirigeants et directeurs d’établissements de l’EEM ont participé à l’atelier, tous les échelons ont été représentés. M. Hanitry ny Aina Rakotondradano, Coordonnateur de Projet du siège général était le chef de délégation de la CNaPS. Par ailleurs, le Révérend Jocelyn Ralambomanana, secrétaire général du siège général de l’EEM, a honoré l’atelier de sa présence. Le chef de délégation a emprunté le verset « Ne me rejette pas maintenant que je suis vieux, ne m’abandonne pas quand mes forces s’en vont » (Psaume 71 : 9) pour essayer de convaincre les participants- par cette métaphore- que la protection sociale ne date pas d’hier. « La protection sociale est un devoir avant d’être un droit. Il est du devoir de la CNaPS de sensibiliser les employeurs à respecter leurs obligations vis-à-vis des droits de leurs collaborateurs. La protection sociale des travailleurs n’est pas toujours effective à Madagascar, dans la mesure où bon nombre d’employeurs ne s’acquittent pas de leurs obligations. Pourtant la sécurité sociale est à la fois un droit et un devoir, pour les employeurs comme pour les travailleurs», a-t-il enchaîné.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Haja Rakotondrabe, la cuisine en seconde nature

Haja Rakotondrabe.

Un vrai cuisinier ne se brûle pas ! Il est un homme talentueux en matière d’art culinaire. Un cuisinier innovateur, c’est un cuisinier à multi-talent.Qui ne sait pas faire de la crêpe ? De la farine, du lait, du sucre et du beurre. Une recette qui n’est pas difficile à mémoriser ! Partout où l’on va, on trouve des crêpes au chocolat, des crêpes au fromage… Dans des épiceries, comme dans les petites pâtisseries, les crêpes sont toujours au menu. Mais cela reste une cuisine de rue ou la «street food».Celui qui n’a pas d’imagination n’a pas d’ailes ! Bien que la crêpe soit vulgarisée à Madagascar en général et la Capitale en particulier, Haja Rakotondrabe, constate qu’il faut une innovation culinaire pour changer le goût avec une saveur plus délicieuse et plus appétissante. Agé de 17 ans, il a déjà effectué une formation dans des grands hôtels de Tananarive. Après sa formation, le jeune Haja renforce sa capacité. Désormais, il sait exploiter son talent. Mais il faut attendre ses 19 ans pour qu’il commence à avoir une inspiration pour se démarquer des autres marmitons. En effet, Haja Rakotondrabe est un homme qui a beaucoup voyagé. Ses séjours en Afrique de l’Ouest notamment à Lomé capitale du Togo pendant quelques années, en Afrique du Sud durant quelque mois, ensuite en Europe, l’ont persuadé à faire une chose qui sort de l’ordinaire. Alors, il crée une synthèse de deux mondes, une iinnovation qu’il avait vu lors de ses formations. Chef Haja a vu tous les genres de cuisine lors de son périple à l’extérieur de la Grande Ile.Dorénavant, Haja Rakotondrabe devient un chef cuisinier. Pour développer l’art culinaire à la  malgache. «Directement, la crêpe m’est venue à l’esprit » s’en souvient-il. Faire une crêpe était déjà la passion de ce Chef depuis son jeune âge. « Quand on n’avait pas classe, mes parents et moi préparons des crêpes » raconte t-il. Mais, à l’époque,  c’était juste une simple recette. Petit à petit, le jeune homme commence à apercevoir que ses cuissons sont appréciées par ses proches. Il n’arrêtait pas d’améliorer ses recettes.La cuisine est un univers du décor. Conscient que la tendance culinaire est « le sucré-salé », alors il met tout son savoir-faire et ses techniques pour une création non seulement sur la présentation, mais également le goût. Comme tous les cuisiniers, pour chef Haja, le bonheur est la cuisine. Alors il n’arrête pas de cultiver son talent. Bientôt, il découvre la formule magique, ou plutôt l’ingrédient secret !

Un chef cuisinier acharné.Ce n’est pas du taco ! C’est de la crêpe chez « Crêpe HH ».

Décembre 2016, Haja Rakotondrabe rencontre une personne qui a la même vision que lui. La personne voulait faire une crêperie. Le chef cuisinier partageait la même idée que la personne. Ils n’attendaient pas longtemps pour réaliser leur rêve. Dès lors, ils édifient un restaurant où l’on sert essentiellement des crêpes. Ils baptisent le nom du restaurant «Crêpe HH». Comme tous les restaurants qui ouvrent leurs portes, « Crêpe HH » semble déficitaire. Mais, cela ne va pas durer longtemps, ils ne se rendaient pas compte que les premiers clients se donnaient le mot pour la qualité de leurs produits. Alors ils emmenaient des amis pour en déguster. Le message passait si vite qu’après un mois et demi, le restaurant voit ses clients remplir les tables. Manager de ce restaurant, Haja Rakotondrabe a su courir plus que les autres !Comme disait un grand cuisinier et restaurateur français, on ne peut pas faire de la bonne cuisine si on n’aime pas les gens. Haja Rakotondrabe aime partager. Avec son sourire sincère, il aime voir ses clients régaler ses cuissons. « J’aime satisfaire mes clients, j’aime les voir savourer les crêpes que j’ai préparées. Lorsqu’il quitte le restaurant, c’est moi qui suis rassasié » dit –il satisfait.Haja Rakotondrabe est bien entouré, il a autour de lui 25 personnes. Ces derniers lui donnent des idées pour améliorer les recettes. Tous ont du talent. Alors, on ne change pas une équipe qui gagne ! Contrairement aux autres restaurants,  « Crêpe HH » expose aux clients son talent culinaire.  « Nous avons décidé qu’il faut montrer aux clients ce que nous préparons afin qu’ils puissent voir les talents de nos cuisiniers » affirme Chef Haja.Actuellement, « Crêpe HH » est devenu un restaurant de référence dans la Capitale grâce à une équipe soudée au travail sous les ordres du chef Haja. « Crêpe HH » a participé plusieurs fois à des salons de gastronomie. Le rêve de Haja Rakotondrabe devient réalité. Il a atteint son objectif. Néanmoins, il a une autre ambition, c’est de rehausser l’art culinaire malgache. « Les produits malgaches sont frais et naturels. C’est un atout qu’il faut fortement exploiter » souligne t-il.Pour lui, la gastronomie est une culture à exploiter pour attirer les touristes.Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

GDS : Les élections au menu

Dans le cadre du Groupe de Dialogue Stratégique (GDS), la 13e concertation entre le gouvernement dirigé par le PM Ntsay Christian et les partenaires au développement conduits par le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies Violette Kakyomya s’est tenue avant-hier au palais de Mahazoarivo. A l’ordre du jour, la finalisation de l’ensemble des dispositifs requis pour assurer la fonctionnalité effective de chaque bureau de vote. Les partenaires au développement ont exprimé leur satisfaction par rapport au déroulement du processus électoral et au travail de la CENI ainsi que de ses démembrements. Et d’encourager le gouvernement à consolider les efforts entrepris pour assurer la paix, la sécurité et l’ordre public. Le PM les a remerciés pour leur engagement et soutien aux côtés du gouvernement et de la CENI.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Nouvelles technologies : Un mois de novembre numérique à l’IFM

Le design graphique du jeu « Dahalo » qui sera présenté pour ce mois du numérique.

Un mois pour découvrir le monde du numérique et ses évolutions à Madagascar à partir du 2 novembre à l’Ifm Analakely. Ateliers, conférences et démonstrations seront au menu.

L’institut Français de Madagascar (IFM) organise un mois de novembre numérique du 2 au 27 novembre. Selon les organisateurs, « il s’agit d’une programmation pluridisciplinaire autour de la découverte : l’innovation et la création dans le domaine  du numérique ». Des activités en tout genre seront au programme pour étoffer dans les normes ce mois dédié à la culture binaire et cybernétique. A part les conférences, les ateliers et l’exposition, des activités comme l’« hackaton » ou des jeux en libre accès, les plus courus dans ce genre d’évènement, seront au menu. L’entrée à toutes les activités sont libres.

L’une des activités les plus attendues se tiendra du 5 au 16 novembre. Elle s’intitule « Exposition vidéomapping ». Il s’agit d’une technique de projection de vidéo et de lumière sur des surfaces inhabituelles comme les façades de grandes bâtisses : gratte- ciel, cathédrale… Cette installation est le fruit « d’une semaine de workshop avec Aurélien Lafargue, graphiste et photographe à ses débuts. Ce Français a déjà sillonné les continents avec son art numérique. Il a d’ailleurs commencé très tôt dans cet univers. A seulement 17 ans, il réalisait déjà des créations en « Vjings », mariage de la vidéo et du « deejaying ».

Jeu vidéo. Les « gamers » seront aussi gâtés, puisque du 5 au 16 novembre également, un espace pour ces derniers sera mis en place. L’accès  sera libre. Au programme, rien que de l’animation jeux vidéos. D’ailleurs, cette activité rebondira sur un atelier de création de jeux vidéo du 12 au 14 novembre. Durant trois jours, les jeunes pourront s’initier aux bases des techniques numériques dans le numérique ludique. Il faut savoir que Madagascar est en train de se mettre dans la compétition des éditeurs de jeux avec des produits comme « Dahalo ». En quelque sorte, cet évènement permettra aussi de savoir le potentiel des jeunes dans ce domaine.

Pour les accrocs de la programmation, trois jours seront dédiés à la programmation sous Scratch. Cet outil qui s’adresse aux enfants est utilisé dans le milieu scolaire pour initier les élèves à l’informatique et à la programmation. Les trois journées seront les 14, 21 et 28 novembre à partir de 16 h. En parlant de « Dahalo », le jeu vidéo édité par Lomay, le 27 novembre sera consacré  à la présentation de la maison de production et de ses projets. Notamment, les jeux « Dahalo » qui commence à faire une percée à l’étranger et Gazkar, un jeu de course de voitures.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidrapeto : Tsy ampy taona ireo rain-dahiny amin’ny famakiana trano

Jiolahy efatra ; izay isan’ny nampikaikaika ny mponina teny amin’iny faritra Ambohidrapeto, Antsahamasina, ary Antanetibe iny no saron’ny zandary avy etsy amin’ny borigady Itaosy teo am-panaovana ny asa ratsiny. Ny iray tamin’izy ireto ihany, izay azo sokajiana ho lehiben’izy ihany no feno taona, fa ny sisan’izay dia mbola zaza tsy ampy taona avokoa.

Ny herinandro teo no tra-tehaky ny zandary, teo am-pamakiana tranon’olona izy ireo, raha ny fampitam-baovao azo. Tokony ho tamin’ny 12 ora alina tany ho any, ary ireo zandary nanao fisafoana teny amin’iny faritra iny no nahatsikaritra azy ireto. Nitsoaka avy hatrany moa ireto tontakely ireto, raha vao nahatazana ireo mpitandro filaminana. Raikitra teo ny fanenjehana ka ny roa tamin’izy ireo ihany no voasambotra, raha tafaporitsaka ny sasany. Nentina nohadihadiana avy hatrany ireto farany ka tsy ela akory dia « nibaradaka » nanoro ireo namany. Ny ampitson’ny nahasamborana ireto roalahy ireto, dia azo ihany koa ireo namany. Marihana, fa 13 taona no zandriny indrindra amin’ireo rain-dahiny amin’ny famakiana trano ireto, izay mbola azo lazaina fa zaza tokoa. Niaiky ihany koa mantsy izy ireo, fa efa marobe ireo trano  nataon’izy ireo lasibatra. Tany amin’izy ireo rahateo dia mbola nahitana fanalahidy hosoka 49 teo ho eo. Raha ireo entana halatra azon’izy ireo indray kosa dia eny amin’iny faritra Anosibe na Isotry iny no fivarotan’izy ireo an’izany, raha ny fampitam-baovao azo hatrany.  Efa  niakatra fitsarana ny raharaha, raha ny fanazavana azo ka nalefa eny Antanimora ilay efa ampy taona, raha ny nalefa eny amin’ny toby fitaizana zaza maditra eny Anjanamasina kosa ireo tsy ampy taona.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Agriculture biologique dans l’Itasy : 3000 paysans « recyclés » et 500 agriculteurs formés

Le projet Avotra a été clôturé avec le sourire et un appui financier supplémentaire à Tanambolo.

Depuis sept ans, les agriculteurs de la commune de Morarano se sont initiés à l’agriculture biologique. Après leur formation, leur programme ambitieux s’est avéré fructueux. Depuis le mois d’août dernier le groupe Filatex a appuyé financièrement et techniquement le projet, qui a été clôturé le 31 octobre dernier.

3 ans. Les résultats encourageants du programme se sont manifestés dès ses 3 mois de mise en œuvre ; et c’est tout à l’honneur de ces paysans de l’Itasy qui n’ont pas hésité à adopter l’agriculture biologique et répandre ses bonnes pratiques en terme de protection et de respect de l’environnement. Puisque l’agriculture biologique et ses aspirations correspondent à la politique RSE( Responsabilité sociétale de l’Entreprise) du groupe Filatex , le groupe a décidé de « prendre sous ses ailes » le projet Avotra, depuis le mois d’août dernier. Clôturé hier, le projet a pleinement profité de cet appui technique et financier, car en à peine trois mois de collaboration, les réalisations sont palpables. D’abord, le projet a pu s’étendre vers d’autres communes voisines de Morarano, telles qu’Antanambolo, Ambohitrambo, ou encore Ambohimasina. Ensuite, le projet Avotra a réalisé des progrès considérables en termes de renforcements de capacités. Par ailleurs, il convient de noter que l’agriculture biologique, si elle est maîtrisée, permet de jouer un rôle important dans la gestion des effets du changement climatique. Ainsi, elle mérite d’être encouragée et « répandue » à Madagascar, où la population est à 82% rurale et où la biodiversité reconnue mondialement comme exceptionnelle, s’éteint à petit feu à cause de la pression anthropique et des effets du changement climatique, eux-mêmes causés en grande partie par l’Homme.

Formation et recyclage. En effet, 100 nouveaux paysans ont été formés sur la pratique de la culture du « riz précoce » ; quand 600 autres ont été recyclés en agriculteurs biologiques, si auparavant ils s’adonnaient à l’agriculture dite traditionnelle avec les lacunes que cela implique du point de vue écologique. Par ailleurs le « compost bio » fait partie intégrante de l’agriculture biologique, 200 nouveaux paysans ont été ainsi formés en lutte biologique (contre les parasites) en plus d’avoir bénéficié d’un accès facilité aux engrais. Ensuite, toujours en terme de recyclage, 600 autres paysans ont été formés au compostage et à la lutte biologique. De plus 100 paysans qui étaient déjà adeptes de ce genre de lutte biologique, ont bénéficié d’un accompagnement supplémentaire. La culture maraîchère étant le fer de lance de l’agriculture dans l’Itasy, le projet Avotra et le groupe Filatex ont formé 100 nouveaux paysans supplémentaires aux pratiques biologiques appliquées à la culture maraîchères ; et « recyclé » 600 autres en leur montrant les bénéfices de l’agriculture biologique (rendement, fertilité et santé du sol, meilleur goût des légumes et fruits, etc.).

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Novotel à Alarobia : Sur un parfum de scandale !

Les riverains du quartier d’Alarobia sont apparemment divisés par les grands travaux destinés à installer la grande chaîne hôtelière de renommée internationale Novotel situé en bas de chez eux.

Et de bouche à oreille, on sait qu’il s’agit d’un grand bâtiment de plusieurs étages qui va très certainement booster le tourisme haut de gamme à Madagascar.

Vu sous cet angle là, on ne peut que louer l’initiative car ce genre d’établissement reste encore très insuffisant à Tana. Avec Carlton, Ibis et l’Hôtel Colbert, ce Novotel serait donc le quatrième hôtel de luxe situé dans la capitale malgache.

Malheureusement et comme on ne peut pas tout avoir, des voix s’élèvent pour critiquer le promoteur malgache qui semble n’avoir trouvé meilleur endroit que sur ce terrain appartenant aux Travaux publics donc à l’Etat.

Par quelle magie ce Monsieur, dont on taira le nom, est-il parvenu à mettre en son nom cette parcelle de terre qui faisait l’objet de toutes les convoitises dans un endroit devenu un quartier résidentiel depuis que La City a ouvert ses portes et transformé par une touche de baguette magique tout ce qui l’entoure en endroit le plus cher de la ville. Mais comme la vente de la fameuse Villa Elisabeth, la résidence du Président Zafy Albert, est encore sur toutes les lèvres, personne n’osait s’aventurer dans un autre scandale. Mais voilà qu’à la surprise générale, l’hôtel Novotel prend forme. Allez savoir pourquoi?

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Bonne gouvernance : Condition indispensable pour une croissance inclusive, selon le CREM

Le développement économique doit impérativement être associé à une bonne gouvernance du secteur privé, selon le Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar (CREM).

 

Les indicateurs WGI dont la qualité de la stabilité politique, la régulation, l’instauration de l’Etat de droit, le niveau de la corruption, et la redevabilité montrent une médiocrité de la situation à Madagascar. Selon les économistes du CREM, ces indicateurs peuvent s’expliquer par l’extraversion et la désarticulation de l’économie locale, ainsi que par la faiblesse de la productivité. En outre, l’environnement des affaires est caractérisé par la monopolisation des activités économiques due au clientélisme politique ; par la faible capacité contributive des entreprises et la prolifération du secteur informel ; par une forte corruption et l’impunité ; et surtout par une libéralisation sauvage de l’économie. « Nous avons reculé si on se réfère à notre situation aux années 60. Les autres pays africains sont passés devant en termes d’infrastructures, d’urbanisme, de transport, de services publics, d’énergie, etc. », a décrit le CREM.

Inéquitable. Le secteur porteur de croissance sera le premier bénéficiaire de cette création de richesse. Pour Madagascar ayant une économie extravertie, la croissance bénéficie surtout aux investisseurs étrangers, mal maîtrisés, à l’exemple des deux grands projets miniers. Même les décisions politiques sont influencées par ces investisseurs, d’après le CREM. « Il n’est pas étonnant si nous atteignons un taux de croissance du Produit Intérieur Brut acceptable, aux environs de 7% par exemple en 2008, alors que le taux de pauvreté est rigide, supérieur à 80% en moyenne (74% en 2007 et 92% actuellement). Pourquoi la production nationale augmente alors que le revenu par tête diminue? C’est parce que les fruits de la croissance ne sont pas distribués au niveau de la population ».

Solutions. L’investissement maître du développement doit être placé au premier rang des priorités, selon les économistes. Ce facteur permet de créer de l’emploi, impliquant une augmentation des revenus, et donc du pouvoir d’achat, pour finir par stimuler la demande. « Si nous voulons récolter une croissance rose, il est vraiment indispensable de relancer les investissements locaux et améliorer le code des investissements étrangers. Dans un contexte où nous devons attirer des capitaux étrangers, nous pouvons prendre l’exemple de certains pays asiatiques. Ils incitent les investisseurs directs étrangers (IDE) à investir chez eux, mais en respectant le code d’investissement. Et le contrôle de l’Etat surtout en matière de paiement d’impôts et taxes est strict. L’Etat ou des entrepreneurs locaux doivent être les actionnaires majoritaires dans la société. Ce qui veut dire que ce sont eux qui décident de l’affectation des dividendes », soutient le CREM. Cette organisation a émis plusieurs solutions pour résoudre le problème économique du pays. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Peinture : Rolinah Rafidison illumine l’IKM

Rolinah Rafidison s’installe à l’IKM avec « Couleur de lumière ».

Des œuvres baignant dans une luminosité dont le peintre Rolinah Rafidison aime embellir.  Ses paysages sont exposées à l’IKM Antsahavalo à partir d’aujourd’hui. L’intitulé de cette installation est « Couleur de lumière ». A croire que l’artiste n’arrive pas à magnifier ses paysages sans cette denrée invisible mais source de tous ses éclats. Pourtant, chez Rolinah Rafidison, la lumière se veut parfois diffuse, comme un filet enveloppant la tranquillité d’une étendue d’eau berçant les nénuphars. Elle est tantôt vive en ressortant le regard enjôleur d’une gamine portant sur son dos sa cadette. Ce jonglage des ondes lumineuses n’enlève en rien la qualité technique du peintre.

Plutôt à l’aise dans le réalisme, il s’évade avec des paysages lointains, où la nature est dominante. Apparemment, l’eau est aussi source d’inspiration pour l’artiste. Cours d’eau, plan d’eau… ses œuvres donnent l’idée d’une nature apaisante. Ses manipulations des couleurs, trouvant des nuances innombrables de vert, sa justesse dans les traits et les expressions… tout cela démontre la qualité du pinceau de Rolinah Rafidison. Ainsi, la lumière n’est que la preuve de cette magnificence de la faune et de la flore malgache. L’installation est prévue durer jusqu’au 30 novembre.

Ayant passé son enfance à Fianarantsoa, Il a fait des études en économie à l’université d’Antananarivo. Cet artiste a toujours prôné une peinture affranchie des complexités et des artifices. Avec lui, c’est plutôt l’image du peintre devant son chevalet et son espace blanc à remplir. Rien de mieux que la lumière pour éclairer les pistes. Ensuite, une nature toujours foisonnant, comme une note d’espoir dans ce monde qui détruit à outrance son environnement. Commençant la peinture à 7 ans à peine, Rolinah Rafidison n’a pas pu s’acheter, par ses propres moyens, un matériel complet de peintre qu’à son arrivée à l’université.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball : MB2All participera à la Coupe d’Afrique des Clubs à Maputo

MB2All s’envolera pour Maputo en mi-novembre.

Elles ont fait leur preuve sur le plan national et régional, les joueuses du MB2All visent la Coupe d’Afrique des Clubs Champions. L’équipe championne de Madagascar participera à la Coupe d’Afrique des Clubs Champions du 16 au 24 novembre à Maputo, Mozambique.

Mission accomplie. En huit ans d’existence, c’est cette année que MB2All Analamanga a réalisé sa plus belle moisson. Cinq titres dans la catégorie féminine et deux dans celle masculine ont été remportés par MB2All au niveau national. Les garçons ont été sacrés en U12 et U16 si les filles ont tout raflé entre autres les U14, U16, U18, N1B et N1A. « Pour moi, dans le sport, l’essentiel c’est de gagner, mais, non pas de participer. Cette année, nous avons remporté plusieurs titres, ce qui justifie qu’on était meilleur par rapport aux autres clubs. Chez les seniors, les filles ont soulevé leur troisième trophée, le parcours des hommes n’était pas non plus décevant en s’inclinant aux demi-finales » a expliqué, Lanto Rasoloelison, président du club.

1000 licenciés. Elles ont fait leur preuve sur le plan national et régional, les joueuses du MB2All visent la Coupe d’Afrique des Clubs Champions. « Nous allons participer à la CACC du 16 au 24 novembre à Maputo, Mozambique. Il n’y aura pas de renfort seules les douze joueuses sacrées championnes au Palais des Sports de Mahamasina s’envoleront pour Maputo » a fait savoir, Ndranto Rakotonanahary, manager général et entraîneur au sein du club. L’équipe a repris l’entraînement, hier, ce afin de mieux préparer cette compétition régionale qui débutera dans 14 jours exactement. Actuellement, on recense plus de 1.000 licenciés et 14 entraîneurs au sein du MB2All dans toutes les catégories. « Nous allons améliorer le volet administration et éducation, si auparavant on a misé surtout sur le plan technique » a conclu Ndranto Tagg.

T.H

La liste des joueuses

Muriel

Kaps

Monique

Christiane

Miora

Manou

Lucia

Rachou

Sidonie

Chantyah

Lalaina

Copain

Midi Madagasikara0 partages

Energies renouvelables : Détaxation des équipements importés pour encourager les investissements

Madagascar dispose d’une grande potentialité de ressources en énergies renouvelables qui méritent d’être exploitées.

A titre d’illustration, on a répertorié une puissance de près de 7 800 Mégawatts en hydroélectricité, de 2 800 heures d’ensoleillement par an et de 200 Mégawatts d’énergie éolienne. Le directeur des Etudes et de la Planification au sein du ministère de l’Energie, Marc Rakotofiringa, l’a évoqué dans le cadre de sa présentation, lors du Forum National sur les Energies Renouvelables et l’Environnement (FNERE), qui s’est tenu dernièrement à Antsiranana. « Et à part l’adoption de la nouvelle loi sur l’électricité et la réforme du Fonds national de l’électricité, des mesures d’accompagnement ont été prises en vue d’encourager les investissements dans ce secteur. Il s’agit notamment de la détaxation des équipements importés destinés à l’exploitation des énergies renouvelables, tels que les impôts et les taxes douanières », a-t-il annoncé.

Fonds national. Les investisseurs pourront ainsi opérer soit dans la production d’électricité, soit dans le transport, soit dans la distribution et dans la fourniture d’énergie. En outre, le Fonds national de l’électricité est désormais ouvert aux partenaires techniques et financiers si auparavant, ce sont les ressources internes de l’État qui l’alimentent. Et toujours dans le cadre de ce Forum National sur les Energies Renouvelables et l’Environnement, des universitaires et des professionnels ont pu présenter leurs travaux de recherche portant sur différents thèmes. Notons que Madagascar prévoit l’accès de la majorité de la population à de l’énergie moderne et propre tout en réduisant la dépendance aux produits pétroliers dans la production énergétique, dans le cadre de la mise en œuvre de sa Nouvelle Politique Energétique. Ainsi, à l’horizon de 2030, la production d’électricité proviendra à 85% de sources d’énergies propres dont 75% de l’hydroélectricité, 5% de l’éolien et 5% de l’énergie solaire.

Même vision. La Corée du Sud partage la même vision avec Madagascar. En effet, ce pays envisage également de transformer son système énergétique en utilisant davantage les sources d’énergies renouvelables. Il est d’ailleurs, le 8e pays consommateur d’énergie au monde, alors qu’il ne produit pas de pétrole. Invité à ce Forum National, l’Ambassadeur de la Corée du Sud à Madagascar, SEM Lim Sang-Woo, a annoncé que son gouvernement a élaboré un nouveau plan « Renewable Energy » qui vise la fermeture de dix vieilles centrales au charbon d’ici à 2022. L’année dernière, le plus vieux réacteur nucléaire a été fermé et le plan de construction de six nouvelles centrales nucléaires a été annulé. La Corée du Sud a pour objectif de mettre en place des installations énergétiques de sources renouvelables produisant 63,8 Gigawatts contre 15,1 Gigawatts actuellement, soit une puissance supplémentaire de 48,7 Gigawatts dont les 57% de la production proviendront de l’énergie solaire et 28% de l’éolienne.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Approvisionnement d’eau dans le Sud : Un système de captage à Bemandrasatra sera la solution

Les problématiques de l’approvisionnement d’eau dans le Sud ne sont plus à décrire. La situation a freiné la résilience de la population cette année. Une résilience qui devrait être le fruit des efforts menés par les divers acteurs. Pour l’heure, les systèmes de captage d’eau et les systèmes de forage permettent de bénéficier à la population du Sud de l’eau. Deux systèmes de captage existent déjà. Situé à Amboasary Sud, l’un d’entre eux permet de ravitailler ledit district depuis l’année 1994. Une initiative financée par le gouvernement japonais et qui aide considérablement la population de cette partie du pays à avoir le minimum vital en matière d’eau et d’hygiène. Avec un débit de 75m3/h, le système de captage d’Amboasary subit actuellement une métamorphose. Le système de traitement des eaux captées est réhabilité  et agrandi pour faire face au second futur système de captage. « L’initiative a été prise pour répondre aux besoins grandissants de la population d’Amboasary mais aussi des districts environnants » a expliqué Aubin Zafisola, chef de service auprès de la direction régionale de l’eau à Ambovombe. Celui-ci de renchérir que « le troisième système de captage pourrait grandement aider la population à avoir de l’eau. Je peux même dire que si ce système de captage de Bemandrasatra est construit, avec les deux autres systèmes, les stations de forages et les réseaux de distribution, le problème de l’eau du grand Sud sera de l’histoire ancienne« . Par ailleurs, l’Unicef s’attelle actuellement à la mise en place de panneaux solaires dans les différents sites de captage d’eau du Sud. « L’idée est d’initier une transition vers les énergies renouvelables pour les faire fonctionner » a fait savoir un technicien de l’Unicef. La situation d’approvisionnement en eau dans le Sud s’améliore petit-à-petit. Les faits sont toutefois là. L’eau est rare et beaucoup de communes du Sud sont handicapées par le manque.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Syndikan’ny Inspekteran’ny polisy Toamasina : Mitaky ny fanafainganana ny fanadihadiana ireo polisy tel...

Nanao fanambarana goavana ny syndikan’ny inspekteran’ny polisy eto Toamasina, ny alakamisy misandratr’andro teo, taorian’ny famonoana ireo naman’izy ireo telo lahy tany Ambodihazinina kaominina Ambatoaranana Fenerivo Atsinanana farany teo izy ireo. Tsy tara ny fanambarana nataon’izy ireo araka ny filazan’izy ireo, fa mbola nijery sy nanara-maso ary miandry izay fepetra raisin’ny “lehibe” izahay nandritra izay, hoy hatrany ireto inspektera eto Toamasina ireto. Nandritra izao fanaovan’izy ireo fanambarana, izay natao tao amin’ny biraon’ny tale provensialin’ny filaminam-bahoaka Toamasina, dia nambaran’ireo syndikan’ny inspektera ireto tamin’ny alalan’ny solontenany nitondra ny tenin’izy ireo, ny inspektera prinsipaly Rakotorahajarizay Andrianarivo Richard, fa takian’izy ireo faran’izay haingana ny fanaovana ny fanadihadiana ny nahavanon-doza tamin’iny famonoana ny naman’izy ireo telo lahy namita iraka ara-dalana sy ara-panjakana iny. Takian’izy ireo ihany koa ny fanasaziana izay tompo marika rehetra sy ireo nifandray tendro nahatonga an’iny vono olona mahatsiravina iny; ary takian’izy ireo faran’izay haingana ihany koa ny fandraisana andraikitra ireo tompon’andraikitra rehetra mba hahazoan’ireo vady aman-janaka ary ny fianakavian’ireo polisy telo maty am-perinasa ireo ny tombontsoany. Ankoatra izay dia tsy hadinon’ireo syndikan’ny inspekteran’ny polisy eto Toamasina ireto koa ny nanameloka ny faniratsirana sy fanozonana ary ny tsy fanomezan-kasina mpitandro ny filaminana voairaka ara-dalana niharana vono olona nataon’ny kandida ho filoham-pirenena Rtoa Ranirisoa Ernaivo farany teo, tao Mahamasina. Mitaky ny fandraisan’andraikitry ny fanjakana mikasika iny raharaha iny izy ireo. Tsy hadinon’ireo syndikan’ny inspekteran’ny polisy Toamasina ireto koa ny nisaotra ny olom-pirenena rehetra sy ireo mpitandro ny filaminana namany ary ny Tafika nankahery azy ireo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Tetikasa Rindra- Marolambo : Fanohanana sy fanamafisana ny fiaraha-mitantana ny valanjavaboary Marolambo

Vokatry ny fahasimban’ny ala amin’ny alalan’ny doro tanety sy ny fitrandrahana ny ala  tsy ara-drariny, dia tsapa fa voakasika betsaka amin’izany ireo valanjavaboary sy ny faritra arovana, ka miha simba hatrany ny tontolo iainana izay antoky ny fahaveloman’ny zava-mananaina rehetra eto an-tany.

Arak’izany, dia nisy atrikasa nokarakarain’ny Madagascar National Parks, teto Ambositra ny farany teo, izay niarahana tamin’ireo vondron’olona eny ifotony, ka nandinihana manokana ny fanohanana sy fanamafisana ny fiaraha-mintantana ny valanjavaboary Marolambo.

Fantatra nandritr’izao fihaonana izao, fa  hampitomboina sy  hatsaraina hatrany ny famoronana ny tetikasa madinika ara-pambolena sy fiompiana ho an’ireo mponina manodidina ny valanjavaboary Marolambo iny. Izany, dia taorian’ny tomban’ezaka efa natao. Ny tanjona, dia ny  fanatsarana ny fiainan’ny mponina sy ho fiarovana ny valanjavaboary. Voakasik’izany ny fambolem-bary, ny fambolena tsaramaso, ny fiompiana gana, sns. Hisy ihany koa ny fanaraha-maso  an’ireo tetikasa madinika ireo, ataon ‘ireo tomponandraikitra isan-tokony any an-toerana. Hamafisana sy ho hatsaraina arak’izany  ny fiaraha-mitantana eny ifotony.

Andrasana arak’izany izay ho vokatr’izao tetikasa vatsian’ny vondrona eropeana izao, izay paikady heverina ho mahomby ho fiarovana ireo valanjavaboary ireny, ka andraisan’ireo vondron’olona eny ifotony anjara bebekokoa sy ho fiarovana ihany koa ny tombontsoa iombonana amin’ny alalan’ireo tetikasa madinika mahavelona.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : Tourner une page de l’histoire dans 7 jours

Le candidat n°13 a présenté hier au CCI Ivato ses 13 « velirano ».

Le centre Akamasoa du Père Pedro à Andralanitra était en liesse avant-hier pour accueillir le candidat numéro 13 et son épouse en cette dernière ligne droite de la campagne électorale qui a mené auparavant le TGV à Miarinarivo et Arivonimamo. Mais le point d’orgue de son 25e jour de campagne était la présentation hier après-midi au CCI Ivato de ses projets et « velirano » pour sauver et développer Madagascar (voir pages 18 et 19).

Les 25.000 habitants du centre, tous d’orange vêtus, étaient présents pour rencontrer le président fondateur de l’IEM qui entend faire bénéficier l’association Akamasoa de projets « manara-penitra ». Joselito, un des pensionnaires du centre de souligner qu’Andry Rajoelina se distingue des autres candidats. « 13 no tena izy » selon le titre de la chanson composée par les protégés du Père Pedro. « Nous avons un Fitiavana particulier pour Akamasoa », a déclaré le « Tanora malaGasy Vonona ». Lui et sa famille ont l’habitude de partager des moments uniques comme en Noël dernier avec les habitants d’Akamasoa dont le centre de santé sera réhabilité et modernisé, s’il est élu Président.

25 milliards Ar. Comptant être « le Président de tous les Malgaches, y compris des faibles et des déshérités », le candidat numéro 13 a particulièrement remercié le Père Pedro pour sa dévotion envers les plus démunis. « Aucun des régimes qui se sont succédé, ne l’avait aidé, à l’exception de la Transition durant laquelle Andry Rajoelina avait fait don au centre de 60 villas « Masoandro ». Un nom prémonitoire pour le précurseur de l’IEM dont l’un des projets phare est constitué par les centrales et plaques solaires. Il envisage même d’ouvrir une université pour les 80% d’élèves ayant obtenu le Bac à Andralanitra mais aussi pour les jeunes des établissements scolaires de la périphérie. Un projet qui sera financé par une partie des 25 milliards Ar. d’économie réalisée grâce à la suppression du Sénat. « Une institution budgétivore », d’après le candidat numéro 13.

Andry et Mialy Rajoelina accueillis par des milliers de gens à Miarinarivo.

« La terre aux Malgaches ». Plus tôt dans la matinée, Andry Rajoelina avait fait un saut en hélicoptère à Miarinarivo. « Dans 7 jours, on va changer l’histoire de Madagascar en votant pour le numéro 13 », a-t- il lancé, devant une foule nombreuse venue des quatre coins de l’Itasy. Il a invité les électeurs encore indécis à le rejoindre. Son projet pour Miarinarivo repose en premier lieu sur l’aide aux agriculteurs en les dotant d’engrais et d’outils de production. Il y a aussi le projet « Titre Vert » qui consiste à octroyer 10 ha de terres à des jeunes agriculteurs qui auront reçu une formation préalable. Andry Rajoelina s’est engagé à veiller à ce que les terres appartiennent avant tout aux Malgaches. Des tribunaux terriers vont juger en toute impartialité les nombreux litiges fonciers.

Vision réaliste. Le TGV s’est également arrêté à Arivonimamo où des milliers de partisans attendaient Andry Rajoelina. « Nous allons écrire une nouvelle histoire de Madagascar sur une page orange avec le candidat numéro 13 », a déclaré la représentante des maires du District. Elle a demandé la réouverture de l’aéroport d’Arivonimamo ainsi que la réhabilitation des routes car seul l’axe principal sur la RN1 est goudronné. Exposant les grandes lignes de l’IEM, son fondateur de spécifier que « ce n’est pas un rêve éveillé mais une vision réaliste et bien élaborée». Pour qu’il puisse la concrétiser, il a appelé les uns et les autres à voter pour le candidat numéro 13 et à faire preuve de vigilance jusqu’au dépouillement des votes le 7 novembre où une page de l’histoire de Madagascar va être tournée par l’auteur de l’ouvrage « Par Amour de la Patrie ».

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Football – Elections : La FMF a la peur au ventre !

Finalement, le pire est évité car en choisissant de se taire sur les agissements des proches d’Ahmad qui brandissent le spectre du fameux comité de normalisation, les élections peuvent se tenir ce samedi.

Les élections au sein de la Fédération Malgache de Football vont enfin pouvoir se tenir ce samedi à Sambava. C’est le résultat de ces timides réactions de la part des dirigeants de la FMF qui semblent avoir mis beaucoup d’eau dans leur  vin pour ne pas répondre à la provocation émanant des proches du président de la CAF, Ahmad, et de la Secrétaire Générale de la FIFA, Fatma Samoura.

Observateur. C’est à croire que Doda Andriamiasasoa et son entourage ont peur sinon comment expliquer ce silence quand le candidat à la Ligue de Bongolava, Désiré Rakotoarimino s’érige en candidat unique allant jusqu’à interdire certaines sections à ne pas participer au vote au nez et à la barbe de la Directrice de Sport Fédéral, Rosa Rakotozafy qui laissait son délégué diriger la manœuvre.

Certes la Commission Electorale Nationale était là mais elle n’avait pas voix au chapitre et se contenter de ce rôle ingrat d’observateur.

Si ce n’est pas une nouvelle infraction aux règlements, c’est tout comme. Mais la FMF n’a pas curieusement réagi. Par peur des représailles car elle aurait dû agir bien avant car l’idée de refaire les élections au sein de la Ligue de Bongolava n’avait aucun fondement juridique.

Ahmad président. Comme le dit un membre de la CEN à ce sujet précis, quand la FIFA et la CAF donnent des recommandations, cela équivaut à de l’ordre. Et c’est ce qui s’est passé même si en pareil cas, le mieux serait de porter l’affaire au Tribunal Arbitral du Sport.

Pour l’instant et selon des indiscrétions, le président évincé du Bongolava, Vonjy, a saisi la commission de recours mais sans grande conviction car tout dépend en fait des avis du Caire.

Sa démarche a peu de chance d’aboutir. Car le clan d’en face n’attend que cela pour appliquer ce qui lui convient le mieux c’est-à-dire de mettre en place le Comité de Normalisation comme c’est le cas au Mali. Et dans ce cas de figure, la FMF cédera sa place pour une durée indéterminée à ce comité de normalisation avec bien évidemment tous les proches d’Ahmad à la barre. C’est très malsain mais que voulez-vous. Décrié dans plusieurs régions d’Afrique notamment en Afrique du Sud, à Maurice, au Mali, en Gambie, en Egypte, au Maroc, aux Seychelles et au Zimbabwe, Ahmad reste le président de la CAF. Il fait ce que bon lui semble…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Atsimondrano : Quatre tombeaux familiaux profanés à Tsiafahy et à Bongatsara

On dirait que la profanation de sépultures a repris de l’ampleur dans les environs de la Capitale. Selon les informations recueillies auprès de la gendarmerie, quatre tombeaux ont fait l’objet de ce crime cette semaine, soit le mercredi 31 octobre et le jeudi 1er novembre. Ayant eu lieu dans le district d’Antananarivo Atsimondrano et dans deux communes voisines, ces actes auraient été commis par les mêmes personnes. Mercredi, la gendarmerie d’Andoharanofotsy affirme avoir été alertés de la profanation des deux tombeaux par des individus inconnus dans la commune de Bongatsara. Le constat effectué par les forces de l’ordre a révélé que 15 dépouilles y ont été volées. Dans la même journée, la gendarmerie affirme avoir été signalée de l’existence d’un autre tombeau profané dans la même commune. Mais, cette fois-ci, aucun ossement n’a été volé. Ce n’est pas tout. Hier, la gendarmerie affirme être intervenue dans un autre cas de ce crime dans la commune de Tsiafahy, à quelques kilomètres au Sud de Bongatsara, soit exactement dans le « fokontany » d’Ambohaja. Pour le moment, le préjudice de cet acte de vandalisme n’est pas encore déterminé. Contactés tardivement, les membres de la famille propriétaire devront se réunir pour procéder au constat de ce fait. On assiste ainsi à la recrudescence du vol d’ossements humains alors que jusqu’ici, aucune information sur la destination et l’utilisation exactes de ces ossements humains n’est connue. Ce vol s’expliquerait par la volonté de détruire les us et coutumes des Malgaches lesquels s’appuient sur le respect des morts ainsi que leur attachement à leurs terrains ancestraux où sont construits leurs tombeaux familiaux.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : 4 personnes décédées pour consommation de « sardinelles »

Comme chaque année, plus particulièrement en cette période, les autorités recommandent à la population de Toliara de faire attention et de ne pas consommer de sardinelles. Une variété de poisson qui en cette période se nourrit d’algues toxiques. Une recommandation qui malheureusement, n’est pas toujours suivie d’effets par la population locale à en croire que quatre  personnes ont trouvé la mort à cause de la consommation de sardinelles et une vingtaine ont été admises à l’hôpital pour des soins intensifs.

Des sensibilisations plus accrues devront être menées, plus particulièrement au niveau des pêcheurs qui collectent et vendent ces produits, sur les bords des plages et des marchés, suggèrent des observateurs, pour éviter ce genre de catastrophe chaque année durant la période indiquée.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Douane : La lutte contre les fraudes continue

Les actions menées par la douane pour éradiquer les fraudes douanières ne sont évidemment pas au goût de certains opérateurs économiques.

 Non, la douane ne s’acharne pas particulièrement sur tel ou tel opérateur économique.

« Ces derniers temps, la douane, dans sa mission de sécurisation des recettes de l’Etat, fait souvent face à des ripostes allant jusqu’aux fausses déclarations de la part de certains opérateurs qui veulent se soustraire des opérations de contrôle», lit-on notamment dans un communiqué de la Direction Générale des Douanes.

Contrôle approfondi. Une manière de se référer aux deux sociétés de groupage IMEX et MBA ainsi que la MBT Sarl qui sont des exploitants de magasins et aires de dédouanement (MAD) et qui ont fait parler  d’elles ces derniers temps en qualifiant la douane malgache de tous les maux. Cette dernière s’explique sur le cas de ces sociétés qui ont fait l’objet d’un contrôle approfondi de l’administration sur un lot de douze containers. D’après la douane, ces sociétés exploitent des magasins et Aires de Dédouanement (MAD) qui leur servent à stocker des marchandises importées en suspension de droits et taxes pendant une durée limitée, en attente d’une destination douanière. « Les marchandises importées et présentées à la douane doivent faire l’objet d’une déclaration leur assignant un régime douanier. Cependant, afin de répondre aux besoins des opérateurs, les marchandises peuvent être enlevées dans les ports ou aéroports et stockées dans un lieu agréé par l’Administration des douanes, sur le territoire national en attente de ladite déclaration. Les marchandises qui y séjournent ne peuvent être enlevées du MAD que si une déclaration assignant un régime douanier définitif, généralement un régime de mise à la consommation, ait été déposée et vérifiée auprès du bureau de douanes responsable ».

Différence significative. Et c’est justement dans le cadre de sa mission de contrôle que, le Service de la Lutte contre la Fraude a effectué, le 11 septembre dernier une descente dans un dépôt sis à Tanjombato appartenant à la société IMEX Sarl. D’après la douane, des marchandises destinées à être stockées dans un MAD (magasin et aire de dédouanement) agréé y ont été découvertes.

« Le service a procédé au dénombrement et comptage des marchandises en présence des représentants des sociétés de groupage. La première déclaration en douane de mise à la consommation n’a été déposée que le 12 octobre et la dernière le 18 octobre 2018. Et la réconciliation des données n’a commencé qu’à partir de cette date. Cette réconciliation a permis de constater une différence significative entre les marchandises déclarées et celles reconnues lors de la visite ».

Manœuvres. En pareil cas la douane convoque les entreprises concernées. Ce qui a été d’ailleurs fait. En effet, le Service de la Lutte contre la fraude a convoqué à maintes reprises les responsables de la société MBT Sarlu pour les besoins de l’enquête, mais les convocations n’ont pas été honorées. Le responsable de la société IMEX Sarl a évoqué un empêchement pour une soi-disant cause médicale ou de déplacement. Et ce n’est que le 30 octobre 2018 au matin que le service a enfin pu auditionner l’une des concernées. Une audition qui devait reprendre l’après-midi, mais qui n’a finalement pas pu avoir lieu puisque, une fois de plus, une des personnes concernées a déclaré qu’elle souffrait d’une hypertension et a demandé un report pour le 9 novembre. « Aucun certificat médical n’atteste la véracité de cette déclaration » selon toujours la douane qui précise que « pour la prochaine audition, les occupants du domicile des concernés refusent d’accuser réception des convocations émises par le service et cela, même par voie d’huissier ». En tout cas, pour la douane, l’attitude des opérateurs concernés ressemble à des manœuvres destinées à perturber les enquêtes. Et le problème c’est que ce sont les vrais propriétaires des marchandises qui sont pénalisées. Raison pour laquelle, d’ailleurs, la douane a décidé de prendre des dispositions pour les aides. « Consciente de l’aspect économique et social des difficultés auxquelles font face les vrais propriétaires de ces marchandises, l’Administration des Douanes a fait des démarches auprès des destinataires finaux des marchandises stockées et mises sous surveillances douanières jusqu’à la clôture des enquêtes en les convoquant pour une réunion ». Une occasion pour le Directeur général des Douanes et ses collaborateurs d’expliquer à ces propriétaires les procédures douanières d’usage pour les marchandises en groupage par la société IMEX Sarlu et passant par la société MBT Sarlu.

Cette rencontre a aussi permis de leur expliquer la situation de ces 12 containers et de les rappeler que selon la règlementation en vigueur, seule la finalisation des constatations permettra à l’administration d’autoriser la livraison des marchandises. « Pour la douane, les marchandises faisant l’objet d’enquêtes resteront sous surveillance douanière jusqu’à ce que les enquêtes soient clôturées, mais IMEX SARL et MBT SARLU ne sont apparemment pas pressées de clôturer ce dossier à moins qu’elles ne veuillent pas tout simplement être contrôlées ». On attend donc l’issue de cette affaire. Pour la douane, la démarche à suivre est de se conformer aux législations en vigueur et de les appliquer dans le seul objectif d’améliorer les recettes douanières.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rajaonarimampiaina : Amélioration des conditions sociales

Une foule en liesse a accueilli le candidat n°12 à Mananjary.Hery Rajaonarimampianina, sourire aux lèvres, saluant la foule.

Course marathon pour le candidat N°12. En effet, en l’espace de deux jours (avant-hier et hier), il a visité six localités se trouvant en divers endroits du pays. Il a ainsi rencontré les populations dans les districts d’Imerintsiatosika, Miarinarivo et Mananjary, avant-hier. Défendant les infrastructures qui ont été mises en place sous son mandat, il a tenu à rappeler sa « Vision de développement Fisandratana ». Pour la journée d’hier, il s’est rendu dans la région Alaotra Mangoro, à savoir Ambatondrazaka, Amboasary Gare et Tanambe. Ce fut une occasion pour lui d’aborder les solutions, sur le long terme, en faveur de l’amélioration des conditions sociales des habitants des districts susmentionnés.

Imerintsiatosika. Itasy fait partie des régions ayant bénéficié de nombreuses réalisations, en matière d’infrastructures publiques, initiées sous le mandat de Hery Rajaonarimampianina. Il en est ainsi des projets agricoles tels que les barrages hydro-agricoles, les canaux d’irrigation, l’amélioration des techniques agricoles à travers la distribution de semences, la dotation d’engins agricoles et d’outils divers. D’autres équipements ont également été mis en place, à l’instar des infrastructures sanitaires, les réseaux d’eau potable, les centres de santé, les édifices scolaires, ou encore les infrastructures routières bénéficiant à l’ensemble des collectivités d’Itasy. La population de la commune d’Imerintsiatosika, dans le district d’Arivonimamo situé dans la région d’Itasy, a donc tenu à exprimer sa reconnaissance envers le candidat N°12, avec l’espoir de voir se poursuivre ces acquis. Hery Rajaonarimampianina, pour sa part, a annoncé à la population de ce district agricole sa détermination à poursuivre et à perpétuer ses actions au profit non seulement des localités, mais également de chaque individu. Il a rappelé les efforts déployés par son administration durant la crise socio-économique qui avait affecté le pays et durant laquelle il avait oeuvré pour apporter des solutions pérennes au secteur agricole.

« Les solutions sur le long terme, que j’ai d’ailleurs entamées en vue d’un véritable développement durable, s’inscrivent dans ma propre Vision de développement, la Vision Fisandratana. Elle s’appliquera avec le soutien sans faille des partenaires techniques du pays. Et je suis entièrement disposé à continuer dans ce sens afin de mener à terme ces nombreux projets », a-t-il déclaré face à la population.

Miarinarivo. Par la suite, Hery Rajaonarimampianina a poursuivi son déplacement jusqu’à Miarinarivo. Les représentants et élus locaux se sont succédé  pour déclarer publiquement leur ferme intention de soutenir sa candidature, l’ancien Président ayant posé les fondements du développement durable dans leurs circonscriptions respectives, comme dans l’ensemble de la région d’Itasy.Le candidat N°12 a assuré que dans cette région, le succès des actions de développement résultent des efforts conjoints des collectivités locales et des dirigeants. Une collaboration qu’il souhaite pérenniser, c’est pourquoi il a invité la population de Miarinarivo à lui accorder, de nouveau, sa confiance pour les cinq prochaines années et à voter pour le candidat N°12, le mercredi 7 novembre prochain.

Ambatondrazaka. Dans la région Alaotra Mangoro, il a annoncé la réhabilitation totale de la RN44. Dans le domaine de l’eau et de l’énergie, le candidat N°12 a également transmis un message clair à la population : « Si vous m’accordez le temps qu’il faut ainsi que votre confiance, je vous donne ma parole que chaque ménage des vingt communes du district d’Ambatondrazaka sera doté d’électricité et d’eau potable courante. Nous avions entamé ce projet durant mon mandat et ensemble, nous le mènerons jusqu’à son terme». Enfin, Hery Rajaonarimampianina a assuré la mise en place d’une nouvelle unité ou régiment militaire spécial mixte, afin de renforcer la lutte contre l’insécurité. « Sachez voter car votre choix constitue la clé d’un avenir meilleur pour le pays. Votre choix ne peut être monnayé car il est déterminant pour votre propre avenir », a conclu le candidat N°12 à Ambatondrazaka. A Amboasary Gare, les gens sont venus massivement pour assister au meeting du candidat n°12, il en est de même pour Tanambe.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

CGM : Première apparition d’ATM Project

ATM Project, un trio composé de lauréats.

La forme minimale du jazz band reste trois musiciens, comme le montrera ATM Project demain à partir de 15 h. Ce trio sera composé de Tony Mahefa, Anjara Rakotozafiharison et de Mihaja Rakotoarisoa. Dans l’ensemble, la formation livre du jazz, interprétant les standards, avec quelques covers. De quoi ravir les amateurs de bons sons. Comme les membres de l’ATM Project sont tous issus du Jazz Club du CGM, il est sans doute tout à fait normal que le band fait son premier concert dans cette salle réputée de la Capitale. De plus, un concert au CGM diffuse toujours cette ambiance conviviale. ATM Project est formé par des musiciens confirmés, des jeunes en plus, du milieu du jazz de la capitale. Par exemple, Anjara Rakotozafiharison a été lauréat de « La Grande Île Guitares Talents de Madagascar » en 2017. Un concours qui a rassemblé les meilleurs guitaristes de la Grande Île. Par ailleurs, Tonny Mahafa a remporté le fameux Tremplin Jazz du festival International Madajazzcar en 2015 avec Mihaja Rakotoarisoa. Il faut admettre que ce trio fait partie de la crème du jazz tananarivien actuellement. La particularité d’ATM Project, c’est d’insuffler quelques sonorités comme le rock dans leur arrangement.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Jean-Omer Beriziky : Virées triomphales dans le nord

Jean-Omer Beriziky (JOB), candidat numéro 19 à l’élection présidentielle

De Maroantsetra à Antalaha, en passant par Ambilobe, Sambava et Ampenefena, Jean-Omer Beriziky, a séduit la foule. Fanfares, chants, danses, rien n’est assez beau pour accueillir l’enfant du pays, de retour chez lui pour convaincre si besoin en est, les électeurs du Nord.

A Maroantsetra, la population a résisté à la canicule pour l’écouter. A l’arrière d’un pick-up improvisé en estrade, JOB a fait part de ses dix engagements pour redresser le pays. Parmi eux, celui de rétablir et renforcer les services de travaux publics dans le district par la dotation en engins de travaux publics, recrutement de cantonniers ainsi que l’affectation d’ingénieurs des travaux publics et de techniciens de différents niveaux dans chaque chef-lieu de district. L’objectif étant de remettre en état les routes de dessertes dans ce district producteur de vanille et girofle afin de convoyer les produits vers les autres villes. La sécurisation foncière par l’établissement des titres fonciers grâce à la reconnaissance du droit coutumier sur la propriété collective des terres et l’héritage est également une composante de ses engagements.

Avant de le laisser s’envoler pour Ambilobe, le « Tangalamena » a tenu à lui donner le ‘’tsodrano’’, bénédiction ô combien précieuse pour atteindre son noble objectif d’accéder à la magistrature suprême.

A Ambilobe, face à une audience captivée à la fois par son programme et par sa bienveillance de Raiamandreny, JOB a martelé la nécessité d’exploiter la plaine de la Mahavavy pour la culture de canne à sucre. Le rendement pourrait y être augmenté grâce à de meilleures méthodes de culture. Il propose également un contrôle plus strict de la production par le biais d’un accord gagnant-gagnant entre les Chinois propriétaires de l’usine et les petits exploitants. A cela s’ajoute la réouverture des collèges et lycées agricoles pour développer agriculture et élevage afin de donner du travail aux jeunes et les amener en tant qu’agriculteurs et éleveurs à devenir de véritables entrepreneurs.

A Antalaha, Ampanefena, ou encore Sambava, sa ville, c’est une foule plus qu’enthousiaste, sinon en délire qui l’a accueilli, écouté puis ovationné. Ce fils de paysan né dans la région, plus qu’au fait des problèmes qui font le quotidien des cultivateurs de vanille a promis de rendre à la population de sa région le pouvoir de décider du calendrier de la campagne de vanille en les encourageant à se concerter et prendre une décision collective à ce sujet. Car « c’est justement ce calendrier, déterminé par les bureaucrates de la capitale qui est en grande partie responsable de l’insécurité qui sévit dans la région’’ dit-il.

Comme chaque fois qu’il va à la rencontre de la population, JOB n’a manqué d’inciter son public à exercer son droit de vote et mieux encore, à voter pour le Raiamandreny qui respectera ses engagements.

Jean-Omer Beriziky séduit de plus en plus d’électeurs.

 Un homme « propre »

De surcroît, à l’évocation de cette période du Régime transitoire, JOB apparaît nettement comme un « homme politique propre » qui a réussi habilement sa mandature à Mahazoarivo, à la tête d’un gouvernement formé avec divers courants politiques, mais qui a conduit le pays à l’élection de sortie de crise en fin 2013. Il a une réputation de Premier ministre intègre ! L’un de ses faits d’armes à ce propos est d’avoir tenté, la Corruption.

 Un problème sulfureux : le bois de rose

JOB avait monté un Comité de Pilotage formé de représentants des Ministères, de membres de la Société civile (laïcs et religieux), d’un représentant de la Communauté Internationale, pour mener une enquête approfondie sur les trafics illicites de bois de rose. C’est du temps de JOB que Madagascar a ratifié la convention CITES qui sanctionne de manière draconienne les trafics illicites de faune et de flore.

 JOB gage de paix sociale

JOB peut incarner l’alternance, car son action est un gage de paix sociale et d’unité nationale. Son élection évitera coups bas ou règlements de compte entre les ex-présidents. JOB est l’homme du renouveau.

 JOB « ray aman-dreny »

JOB pourrait créer la surprise, car beaucoup de gens estiment qu’il est un véritable« Sage » .

Frémissement, voire plus. Depuis plusieurs semaines que s’est propagée l’idée d’une Alternance démocratique souhaitable et probablement souhaitée à la crête de la République,  Jean-Omer Beriziky paraît monter de plus en plus en puissance, au point de pouvoir créer semble-t-il la « Surprise »» du scrutin présidentiel du 07 novembre prochain !

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Dadafara n°20 : « Nous nous alignerons sur les pays développés dans cinq ans »

Joseph Martin Randriamampionona, dit Dadafara, candidat n° 20, promet que s’il est élu président de la République, Madagascar sera au même niveau que les pays développés en  cinq ans.

Il ne cesse de rappeler que les trois candidats  considérés comme favoris ont déjà été tous au pouvoir. « Pendant les 16 ans de règne de ces candidats, ils n’ont même pas construit 1.000 kilomètres », a-t-il déclaré.  Dadafara, candidat n° 20 dans le bulletin unique, se dit ainsi décidé et prêt à développer Madagascar. Selon lui, il est possible de construire des routes pour désenclaver tout Madagascar, des districts aux communes. Il est essentiel  de construire de nouvelles routes reliant des régions voisines. Il faudra alors construire 200.000  kilomètres de routes. Joseph Martin Randriamampionona, dit Dadafara, candidat n° 20, a alors pris l’exemple de Fandriana et Marolambo, Mandritsara et Mananara-Nord, Bealanana et Andapa, Ambatofinandrahana et Malaimbandy, pour ne citer que ces exemples.

Rien que les ressources minières et halieutiques suffisent pour avoir les fonds nécessaires à ces travaux que  Dadafara, candidat n° 20, estime à 30.000 kilomètres par an. Selon lui, les 2,5 milliards de dollars reçus des Chinois, révélés par le ministre de la Pêche, en guise de licences pour 300 bateaux de pêche, autrement dit 9.000 milliards ariary, suffisent à construire 5.000 à 10.000  kilomètres de routes. « Si les présidents qui se sont succédé au pouvoir avaient vraiment la volonté de développer Madagascar, ils l’auraient déjà fait », a déclaré Dadafara n° 20 pour qui les routes sont la base du développement.

Fy

Midi Madagasikara0 partages

Afrobasket 3 x 3 : Ricky, Livio, Fabrice et Arnold iront à Lomé

Le quatuor malgache pour l’Afrobasket 3 x 3 à Lomé.

La délégation malgache, participante à l’Afrobasket 3 x 3, s’envolera pour Lomé ce jour avec la compagnie « Ethiopian Airlines » via Addis-Abeba. Comme annoncé, la liste des quatre joueurs sociétaires de l’équipe nationale a été publiée mercredi par la fédération malgache de basket-ball. Deda a décidé de confier la mission à Loubacky Rick Ley (Ricky), Mandimbison Fabrice, capitaine de l’équipe, ces deux joueurs ont participé à la première édition en 2017. Livio Ratianarivo et d’Arnold Solondrainy complètent la liste. Rina Randrianarisoa de la commission basket-ball 3 x 3 sera à la tête de cette délégation qui débarque en terre togolaise une semaine avant le début des hostilités. « Nous remercions la diaspora malgache de Lomé d’accepter de nous héberger. Les joueurs auront l’occasion de s’adapter au climat. Nous pourrons aussi apporter les dernières corrections individuelles » a annoncé Rina Randrianarisoa.

T.H