Les actualités à Madagascar du Vendredi 02 Octobre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara79 partages

Atteinte à la démocratie : Des dérives inquiètent activistes et politiciens

Actuellement dans l’opposition, Rivo Rakotovao vante la vertu du sens de l’écoute.

Des langues se délient actuellement pour soulever certaines entraves à la démocratie dans le pays.

Alors que le ministère de la Communication entame une tournée d’information dans des villes de province afin de promouvoir l’entrée en vigueur de la nouvelle loi relative à la communication médiatisée, et jubile dans la foulée à travers ce nouveau texte sur une victoire pour la presse et la liberté d’expression. D’autres voies, en revanche, abordent le sujet à partir d’un autre angle. Elles sont convaincues que les réalités se décalent complètement du discours officiel et que la liberté d’expression est « menacée » dans le pays. Selon le président du Sénat, les intimidations qui pèsent parfois sur les opposants sont révélateurs d’une velléité de  museler ceux qui ne partagent pas le même avis que les dirigeants.

En péril. Si l’Etat persiste sur cette ligne, il va sans dire que « la démocratie perdra son sens », selon Rivo Rakotovao. Alors qu’actuellement, cette « démocratie est déjà en péril », a soutenu récemment Pierre Lenoble, président du Haut conseil pour la défense de la démocratie et de l’Etat de droit. Et le contexte de la crise a beaucoup pesé à ce propos. La situation d’urgence sanitaire a contribué, selon ce dernier, au déclin de cette démocratie. Depuis mars de cette année, la liberté d’expression a sans nul doute connu des hauts et des bas. Le cas d’Arphine Helisoa, journaliste proche de l’opposition, a défrayé la chronique, lorsque cette dernière a été tenue responsable par les autorités d’une publication diffamatoire sur une page Facebook qu’elle gère. Elle est passée par la case prison avant d’être relâchée. Dans l’autre sens, une telle affaire ne dépasserait même pas le stade de l’enquête, s’inquiète alors Rivo Rakotovao.

Huit mois. Le président du Sénat décrie une situation de deux poids deux mesures quand il s’agit de liberté d’expression. On sait, selon ce dernier, que les détracteurs du régime reçoivent également les plus pires outrages sur leur personne. Mais Rivo Rakotovao constate que sur ces cas, les autorités se terrent dans le silence. « Je suis moi-même victime d’outrage sur les réseaux sociaux et on m’a déjà accusé à tort de fomenter un coup d’Etat avec un ancien ministre de la Défense nationale », témoigne-t-il. Une plainte a été déposée concernant l’affaire, mais huit mois après, « toujours rien », s’étonne alors le président du Sénat. Ce dernier craint ainsi que les textes relatifs à la liberté d’expression soient instrumentalisés pour seulement viser les opposants qui sont, selon toujours Rivo Rakotovao, scrutés dans leurs moindres faits et gestes.

Atteinte à la sûreté de l’Etat. Les réseaux sociaux sont donc sous haute surveillance depuis un certain temps et le moindre écart de conduite pourrait ainsi coûter cher à certains. C’est le cas de Diamondra Andrianarisoa, modératrice d’une page Facebook  dédiée à la politique à Madagascar, qui est poursuivie pour « atteinte à la sûreté de l’Etat et diffusion de fausses nouvelles », suite à des publications sur le réseau social. Cette dernière, qui nie avoir tenu la clé des publications sur la page, n’a pas échappé à l’intransigeance des textes en vigueur. Elle voit alors que la liberté d’expression est menacée et pour éviter une telle mésaventure, le blogueur Koto Lilahimahitsoambo, établi en Europe, qui rassemble près de 50.000 abonnés sur sa page Facebook, a pris la décision radicale de « se taire à jamais sur les sujets qui sont susceptibles de gêner le régime ». Il est convaincu que la démocratie dans le pays est menacée.

Rija R.

Midi Madagasikara4 partages

Décès du Frère Romain : Le sport malgache en deuil !

Éducateur hors pair, Frère Romain a consacré sa vie aux jeunes et au sport.

On savait que la maladie l’avait obligé à rentrer chez lui au Québec. Avec le poids de l’âge, ses jours étaient comptés, et ce décès du Frère Romain survenu mardi dernier fait encore aujourd’hui très mal dans le milieu sportif malgache, à qui il a tout donné.

Après avoir donné vie à l’École du Sacré Cœur à Antanimena pour couper court à une habitude coloniale qui réservait une meilleure éducation à l’élite non malgache, il est parti à Toliara pour fonder une autre école du Sacré Cœur. Là où il a passé presque toute sa vie à servir le sport de cette ville qui lui doit tout. Vraiment tout.

Ce Frère vraiment pas comme les autres, directeur de l’École Sacré Coeur,  s’est investi corps et âme dans le développement du sport, et en particulier le handball de l’ASCO, auteur de plusieurs titres de champion de Madagascar. D’autres disciplines, telles l’athlétisme et le judo de cette Cité du Soleil, ont pris leur envol grâce au dévouement de Romain Bruno Légaré.

Il savait que le sport était un instrument indissociable de l’éducation des jeunes. C’est ce qu’il ne cessait de répéter lorsque l’occasion se présentait. Après Toliara, il est parti à Ambatolampy pour donner au sport local une autre dimension. Il mettait aussi en avant la communication. Personnellement, j’étais en très bons termes avec ce Frère, un vrai, qui me taquinait en envoyant des communiqués et me demandant de les réécrire dans un style « rabaryen » qu’il conservait ensuite jalousement dans son bureau à Tsianaloka. Au bilan, personne ne lui arrive à la cheville en matière de développement du sport à Madagascar. Un grand homme qui est pourtant resté très discret, un autre signe de sa grandeur d’âme.

Repose en paix Frère Romain.

 Clément RABARY

Midi Madagasikara3 partages

Ambohijatovo : « Place Albert Zafy » inaugurée le 13 octobre prochain

« Albert Zafy, père de la démocratie et de la réconciliation nationale ». Ambohijatovo deviendra d’ici peu « Place Albert Zafy » en mémoire à l’ancien président. Elle sera inaugurée le 13 octobre prochain, au cours d’une cérémonie dirigée par le président de la République, Andry Rajoelina, dans le cadre de la célébration de la fête de la République. A cette occasion, une stèle à la mémoire de l’ancien président sera également érigée sur cette place symbolique, qui est devenue depuis 10 ans un parc d’attraction. En 2009, le site d’Ambohijatovo a été baptisé « place de la démocratie », qui, depuis, a été interdit à tout mouvement à caractère politique.

Conférence. Albert Zafy est mort le 13 octobre 2017, date qui coïncide à cette année de la célébration de la création de la République malgache. La mémoire de l’ancien président occupera donc une place dans le cadre de cette célébration qui aura lieu durant la semaine du 14 octobre. Des séries de conférences et des expositions, résumant le parcours atypique d’Albert Zafy, auront lieu, toujours à Ambohijatovo, du 13 au 18 octobre.

Respect. Le choix d’Ambohijatovo résulte d’une concertation entre la famille de l’ancien président et les autorités, lesquelles veulent marquer d’une pierre blanche le troisième anniversaire de la disparition de celui qui est reconnu comme le « père de la démocratie » et artisan de la réconciliation nationale à Madagascar. Durant son bref mandat, Albert Zafy a veillé au respect des principes démocratiques, notamment la liberté d’expression et d’opinion. Sur ce sujet, faut-il rappeler que, Didier Ratsiraka, alors principal opposant à son régime, avait accès à la radio nationale depuis Paris où ce militaire avait choisi de s’exiler après le mouvement populaire de 1991 qui l’a éjecté du pouvoir.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara1 partages

HCC : La requête des 19 sénateurs rejetée

Dernier baroud d’honneur pour Olivier Rakotovazaha et consorts.

Trois semaines après sa saisine, le juge constitutionnel s’est prononcé hier sur la requête d’Olivier Rakotovazaha et consorts.

Comme il fallait s’y attendre, la HCC a déclaré « recevable » la requête des 19 sénateurs, avant de juger que « ladite requête est rejetée comme non fondée ». Olivier Rakotovazaha et consorts ont effectivement saisi la HCC le 3 septembre dernier aux fins de déclaration d’inconstitutionnalité de la loi portant ratification de 3 ordonnances présidentielles qui portent respectivement sur le régime général des élections et des référendums ; le fonctionnement du Sénat ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar et le Code minier.

Aucun recours. Dans sa Décision rendue hier, le juge constitutionnel de rappeler que « la loi portant ratification des ordonnances suscitées a déjà fait l’objet d’un contrôle de constitutionnalité ; qu’elle a été déclarée conforme à la Constitution suivant la décision n°15-HCC/D3 du 4 septembre 2020 ; qu’aucune irrégularité n’a été observée (…) ». La haute juridiction ne pouvait se déjuger par rapport à sa propre décision, en renvoyant les requérants à l’article 120 alinéa 3 de la Constitution qui dispose que « les arrêts et décisions de la Haute Cour Constitutionnelle sont motivés. Ils ne sont susceptibles d’aucun recours. Ils s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ».

Sans appel. « Les requérants savaient pertinemment que la décision de la HCC est sans appel », fait-on remarquer du côté d’Ambohidahy. Une manière de laisser entendre que la requête des 19 sénateurs était juste un dernier baroud d’honneur qui n’avait aucune chance d’aboutir même s’ils étaient en droit de saisir la HCC. La loi fondamentale prévoit effectivement que « le quart des membres composant l’une des Assemblées parlementaires peut déférer à la Cour Constitutionnelle, pour contrôle de constitutionnalité, tout texte à valeur législative ou réglementaire ainsi que toutes matières relevant de sa compétence ».

Triple Action. Pour les 19 sénateurs, la cause était perdue d’avance comme les sénatoriales du 11 décembre prochain. Un scrutin qui est attaqué devant la HCC par le président du Sénat Rivo Rakotovao ; par 16 sénateurs conduits par Thierry Raveloson ; et par le KMF/CNOE. Ayant le même objet et tendant aux mêmes fins, la HCC va probablement joindre ce jour ces trois requêtes pour ne pas dire cette Triple A…ction.

R.O

Midi Madagasikara1 partages

Atteinte à la démocratie : Des dérives inquiètent activistes et politiciens

Actuellement dans l’opposition, Rivo Rakotovao vante la vertu du sens de l’écoute.

Des langues se délient actuellement pour soulever certaines entraves à la démocratie dans le pays.

Alors que le ministère de la Communication entame une tournée d’information dans des villes de province afin de promouvoir l’entrée en vigueur de la nouvelle loi relative à la communication médiatisée, et jubile dans la foulée à travers ce nouveau texte sur une victoire pour la presse et la liberté d’expression. D’autres voies, en revanche, abordent le sujet à partir d’un autre angle. Elles sont convaincues que les réalités se décalent complètement du discours officiel et que la liberté d’expression est « menacée » dans le pays. Selon le président du Sénat, les intimidations qui pèsent parfois sur les opposants sont révélateurs d’une velléité de  museler ceux qui ne partagent pas le même avis que les dirigeants.

En péril. Si l’Etat persiste sur cette ligne, il va sans dire que « la démocratie perdra son sens », selon Rivo Rakotovao. Alors qu’actuellement, cette « démocratie est déjà en péril », a soutenu récemment Pierre Lenoble, président du Haut conseil pour la défense de la démocratie et de l’Etat de droit. Et le contexte de la crise a beaucoup pesé à ce propos. La situation d’urgence sanitaire a contribué, selon ce dernier, au déclin de cette démocratie. Depuis mars de cette année, la liberté d’expression a sans nul doute connu des hauts et des bas. Le cas d’Arphine Helisoa, journaliste proche de l’opposition, a défrayé la chronique, lorsque cette dernière a été tenue responsable par les autorités d’une publication diffamatoire sur une page Facebook qu’elle gère. Elle est passée par la case prison avant d’être relâchée. Dans l’autre sens, une telle affaire ne dépasserait même pas le stade de l’enquête, s’inquiète alors Rivo Rakotovao.

Huit mois. Le président du Sénat décrie une situation de deux poids deux mesures quand il s’agit de liberté d’expression. On sait, selon ce dernier, que les détracteurs du régime reçoivent également les plus pires outrages sur leur personne. Mais Rivo Rakotovao constate que sur ces cas, les autorités se terrent dans le silence. « Je suis moi-même victime d’outrage sur les réseaux sociaux et on m’a déjà accusé à tort de fomenter un coup d’Etat avec un ancien ministre de la Défense nationale », témoigne-t-il. Une plainte a été déposée concernant l’affaire, mais huit mois après, « toujours rien », s’étonne alors le président du Sénat. Ce dernier craint ainsi que les textes relatifs à la liberté d’expression soient instrumentalisés pour seulement viser les opposants qui sont, selon toujours Rivo Rakotovao, scrutés dans leurs moindres faits et gestes.

Atteinte à la sûreté de l’Etat. Les réseaux sociaux sont donc sous haute surveillance depuis un certain temps et le moindre écart de conduite pourrait ainsi coûter cher à certains. C’est le cas de Diamondra Andrianarisoa, modératrice d’une page Facebook  dédiée à la politique à Madagascar, qui est poursuivie pour « atteinte à la sûreté de l’Etat et diffusion de fausses nouvelles », suite à des publications sur le réseau social. Cette dernière, qui nie avoir tenu la clé des publications sur la page, n’a pas échappé à l’intransigeance des textes en vigueur. Elle voit alors que la liberté d’expression est menacée et pour éviter une telle mésaventure, le blogueur Koto Lilahimahitsoambo, établi en Europe, qui rassemble près de 50.000 abonnés sur sa page Facebook, a pris la décision radicale de « se taire à jamais sur les sujets qui sont susceptibles de gêner le régime ». Il est convaincu que la démocratie dans le pays est menacée.

Rija R.

Midi Madagasikara1 partages

Manifestation TAMAMI : Refus d’autorisation de la préfecture

Le préfet de police d’Antananarivo, Christian Angelo Ravelonarivo, a été catégorique quant à la tenue de cette manifestation.

Le parti TAMAMI de Floriot Samihary bouge de nouveau. En effet, il a l’intention de tenir une manifestation demain samedi devant le ministère de la Communication et de la Culture à Anosy. Ce parti revendique, notamment, la concrétisation de l’équilibre régional. Toutefois, cette manifestation n’a pas eu l’aval de la préfecture de police d’Antananarivo. A cet effet, le préfet de police, le général de brigade Christian Angelo Ravelonarivo, a fait savoir que ce parti n’a pas rempli les conditions nécessaires pour tenir une manifestation et a évoqué le non-respect de la situation d’urgence sanitaire, ainsi qu’une incitation à la haine. Le préfet de police a ainsi mis en garde ceux qui ont l’intention de participer à cette manifestation, et a prévenu que l’Organe mixte de conception (OMC) procédera à des arrestations au cas où ce parti tiendrait tout de même ce rassemblement. Faut-il rappeler que lors d’une conférence de presse tenue par ce parti le 17 août dernier, celui-ci a revendiqué la démission du gouvernement. Il a également annoncé la mise en place d’une nouvelle plateforme d’opposition dénommée « Sehatra Ivondronan’ny Faritany enina mpanohitra ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Bypass : Nirefotra ny basy, 15 lahy indray nanafika

Notifirina ny varavarana, noratraina ny olona tao an-trano. Ilay toerana anefa dia mba voaaro tsara ihany, satria sady mifefy vy mihorongorona ankoatra ny tambohobe. Notapahan’izy ireo izany ary tafiditra tao an-tokotany ireo. Etsy an-danin’izany, vitan’ireo olon-dratsy tao anatin’ny fotoana fohy koa ny nanapaka ny « fil » izay mampandeha ny « camera de surveillance ». Midika izany fa jiolahy  efa vonona ny hanafika ary mahafantampatantra ny momba ny toerana izay nataony lasibatra ireto olon-dratsy ireto. Tokony ho tamin’ny roa ora maraina no nigadona tao amin’ilay toerana ary raha vao tafiditra tao an-trano, dia nofatorana avokoa ireo olona rehetra tao. Sady nambanana basy ihany ary tena nohorohoroina tanteraka. Tsy nisy sahy namaly ireo, satria sady vitsy no koa hitan’izy  ireo ny nitifirana ny varavarana sasany. Midika izany fa tsy hisangy mihitsy ny anton-diany ary tsy misy antra. Noraofina ny vola tao an-trano, ny firavaka ary koa ny kojakojan-tokantrano isan-karazany izay azo nobataina. Na efa nangina aza ny olona, dia mbola nisy ihany ny voavely tamin’ny vodibasy sy ny « bar à mine » ka naratra. Na ny alika izay mpiambina tanàna aza dia notifirin’ireo olon-dratsy avy hatrany. Manaporofo hatrany izany, fa efa tena nivonona ny hanafika izy ireo. Ary hatreto mety ho azo heverina fa tsy haka ny fananana fotsiny ihany ny tena anton-dia, fa ny hifofo ny ain’ny olona tao an-trano. Raha araka ny fanazavana azo momba ity raharaha ity mantsy, dia efa teo am-piomanana ny hamono izy ireo no nihetsika ny teo amin’ny manodidina izay nandre ny poa-basy, ka niantso ny mpitandro ny filaminana. Izany no nanaitra ireo jiolahy izay nanao tari-dositra avy hatrany.

D.R

Madaplus.info0 partages

Madagascar: CBM renouvelle et renforce ses engagements en faveur des personnes handicapées à Madagascar ...

L’Organisation internationale chrétienne Christoffel Blindenmission ou #CBM renouvelle ses engagements à promouvoir les droits et l’inclusion des personnes handicapées à #Madagascar pour les cinq prochaines années. Ces engagements ont été renouvelés au cours d’une cérémonie officielle de lancement du troisième plan stratégique pays 2020 – 2024 de CBM à Madagascar qui s’est déroulée à l’Hôtel IBIS Antananarivo ce Mercredi 30 septembre 2020.
La vision de CBM à Madagascar pour 2024 est que les droits des filles et des garçons, des femmes et des hommes handicapés sont promus en vue de leur inclusion dans la société à Madagascar. Pour ce faire, 5 priorités stratégiques ont été définies, à savoir 1) Renforcer la voix et l'autonomie de toutes les personnes handicapées ; 2) Bâtir des communautés inclusives et résilientes ; 3) Mettre en place des systèmes et des services locaux et nationaux inclusifs et durables ; 4) Veiller à ce que la population touchée par les catastrophes naturelles ou d'origine humaine ont accès à une aide humanitaire et à une protection inclusive ; et 5) Garantir une équipe du bureau pays efficace et performante dotée de capacités renforcées pour soutenir la mise en œuvre du plan stratégique pays.
Cette cérémonie a également été mise à profit pour présenter le portefeuille de CBM à Madagascar pour la période 2021 – 2023, avec notamment 16 projets à appuyer, en partenariat avec 14 organisations. Ces projets touchent les domaines du développement inclusif du handicap, du développement inclusif à base communautaire, de la santé inclusive (oculaire, auditive, mentale et réadaptation physique), de l’éducation inclusive (développement des centres de compétence et appui aux écoles inclusives publiques et confessionnelles), de la formation professionnelle, l’accès à l’emploi et à des moyens de subsistance. 11 régions bénéficieront de ces projets pour un budget de plus de 3 millions d’euros sur les 3 années.
La cérémonie a vu la présence de représentants des Ministères de tutelle (Population, Santé Publique, Education Nationale, Formation technique et emploi, Affaires étrangères), du parlement, des organisations des personnes handicapées emmenées par le président de la plateforme des fédérations des personnes handicapées de Madagascar ou PFPH-MAD. Les personnes handicapées, les organisations partenaires de CBM ainsi que les acteurs dans le domaine du développement, notamment l’inclusion du handicap, sont également venues en masse assister à cette cérémonie. Les différents orateurs qui ont pris la parole ont tour à tour salué l’engagement fort de CBM dans la promotion des droits et de l’inclusion des personnes handicapées à Madagascar et ont souhaité que les activités prévues dans le cadre de ce plan stratégique pays atteignent leurs objectifs.
Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny Covid 19Nanome fitaovana ny ministera ny AIEA

Nahazo fitaovana manara-penitra avy amin’ny AIEA na ny (Agence Internationale de l’Energie Atomique) ny Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka.

 

Tafiditra ao anatin’ny fametrahana ilay rafi-pahasalamana matanjaka miaraka amin’ny fitaovana ny fanolorana izao fitaovana izao no sady hanohizana ny ady amin’ny valan’aretina Covid-19. Tsiahivina moa fa hampiasaina amin’ny fanaraha-maso sy ny fifehezana ireo valan’aretina izay miteraka olana ho an’ny vahoaka ihany koa ireto fitaovana vaovao ireo. Hisitraka izany ireo laboratoara any amin’ny faritra toy ny any Toamasina sy Nosy Be, ho fanampin’ny Laboratoara "LA2M" eto Antananarivo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Coronavirus2 no maty, ambony ny taham-pahavoazana

Niampy roa indray ny matin’ny valanaretina coronavirus, ka ny iray tany Alaotra Mangoro, ary iray hafa tany Fianarantsoa, araka ny tatitry ny Pr Volontiana Hanta omaly.

 

232 no namoy ny ainy hatreto, ka 1,40% ny taham-pahafatesana eto Madagasikara. Miisa 46 ny tranga vaovao omaly. Fitiliana 228 nahitana izany, manome taham-pahavoazana 20,17%, izay azo ambara ho ambony be. Vitsy ny fitiliana vita, saingy ambony ny taham-pahavoazana, ka na kely aza ny tranga tena mampitahotra ny taham-pahavoazana. Mila mitandrina sy mailo hatrany. Ny 06 teto Analamanga, 01 Itasy (Arivonimamo), 09 Alaotra Mangoro (01 Moramanga, 08 Ambatondrazaka), 01 Matsiatra Ambony, 01 Amoron'Imania (Ambositra), 02 Ihorombe, 02 Atsimo Andrefana, 04 Anôsy, 03 Boeny, 02 SAVA (01 Sambava, 01 Andapa), 15 DIANA (Antsiranana I). Mitana ny lohany hatrany amin’ny tranga vaovao ny any Diana sy Alaotra Mangoro. 79189 ny fitiliana vita hatrizay, ary 16 454 kosa ny tranga rehetra, manome taham-pahavoazana ankapobeny 20,77%.

93,77% NY TAHAM-PAHASITRANANA

Nahatratra 483 ny sitrana tao anatin’ny 3 andro izay tsapa ho niakatra tampoka, raha toa ka 106 kosa ny tranga vaovao. Tafiakatra 15430 na ny 93,77% tamin’ny voa no efa sitrana hatrizay, ka 129 ny omaly. 118 teto Analamanga (115 tany an-trano, 03 tany amin'ny Hopitaly), 11 tany Antsiranana (03 Sambava, 03 Andapa, 04 Antsiranana I, 01 Nosy Be. 790 (4,80%) mbola manaraka fitsaboana. Nihena 4 ny "formes graves", ka 15 izany amin’izao fotoana izao. Ny 08 eto Analamanga, 01 Alaotra Mangoro, 05 Faritra Matsiatra Ambony (Fianarantsoa), ary any amin’ny Faritra Atsimo Andrefana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoherana ny herisetraNanao diabe ireo mpitondra moto ao Maintirano

Mpitondra moto iray no namoy ny ainy, dimy hafa naratra mafy vokatry ny fanakanan-dalana nataon'ny dahalo tany amin’ny kaominina ambanivohitra Analakinapa Disitrikan’i Maintirano afak’omaly alarobia.

 Raha araka ny loharanom-baovao dia tsy vao sambany no nitrangana toe-javatra mampalahelo tahaka izao tany an-toerana fa saika isan’andro mihitsy. Ireo mpitondra moto ireto anefa no hany manampy sy manavotra ireo olona hamonjy ireo toerana fodiany tsy tongan’ny fiara na koa hivoaka ny tanana. Nisy ny hetsika izay notanterahin’izy ireo tamin’ny alalan’ny filanjana sora-baventy mitety tanana omaly ho fanairana ny tompon’andraikitra manomboka eny anivon’ny Fokontany ka hatrany amin’ny mpitandro ny filaminana. Mbola manaraka fitsaboana any amin’ny hôpitaly moa ireo dimy hafa naratra mafy raha efa nalain’ny fianakaviany kosa ny vatana mangatsiakan’ilay namoy ny ainy.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitanana basy sy fikasana hanafikaLehilahy iray no tratra tany Maroantsetra

Lehilahy iray no tratra noho ny fitazonana basy vita gasy tsy nahazoana alalana tany amin’ny distrikan’i Maroantsetra ny 29 septambra lasa teo.

Tao amin’ny fokontany Marosoroko no nahatrarana azy io izay mbola nahenoana feo ihany koa fa mikononkonona hanao asan-jiolahy.Tonga tany an-toerana avy hatrany moa ny polisy nisambotra azy la ary mbola tratra tao aminy ilay basy vita gasy sy antsy maranitra niaraka taminy. Nentina natao fanadihadiana moa ny lehilahy raha efa nogiazana kosa ilay basy sy ireo antsy maranitra tratra tao aminy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon` ny asaNiseho masoandro ny fanambakana ny mpiasa

Mpiasa iray amin` ny 10 no tsara toerana mifanaraka amin` ireo lalàna momba ny asa eto Madagasikara.

Voarakitra ao anatin` ny lalàna mifehy ny asa ny karama sy ny fifandraisan`ny mpampiasa sy ny mpiasa, ny fiahiana sosialy, ny faharetan` ny ora fiasana, ny fotoana fialan-tsasatra. Na dia niteraka voka-dratsy teo amin`ny toekarena ny fisian` ny valanaretina Covid 19 dia niseho masoandro kosa ny tsy fanarahan-dalàna sy ny tsy fanajan` ireo mpampiasa ny zon` ny mpiasa. Maro an` isa no tsy nisy fiantohana fahasalamana, tsy misoratra any amin`ny CNaPS. Na nisoratra tamin` ity farany aza ny mpiasa iray dia tsy nambaran` ny orinasa indray ny karama tena raisiny. Fomba amam-panaon` ny ankamaroan` ny mpampiasa mantsy no manao fifanarahana arak`asa roa: ny iray dia mamaritra ny tena karama; ny iray hafa kosa dia hanamarinana karama ambany mba hialana amin` ny fandoavan-ketra ataon` ny mpampiasa. Voaporofo izany amin` ilay Tsinjo Fameno, tosika fampindramam-bola avy amin` ny fitondram-panjakana sy ny CNaPs. Maro no nikasa hindrana izany vola izany saingy gaga sy talanjona ny mpiasa rehefa nijery ny mombamomba azy amin` ny tranokalan` ny CNaPS. Amin` izao fisian` ny krizy izao moa dia vao mainka miharatsy ny tontolon` ny asa amin` ny sehatra tsy miankina. Araka ny tomban` ny fikambanana iraisam-pirenena momba ny asa (OIT) dia ho 45,5% ny ratsy asa eto Madagasikara. Ny ratsy asa dia tsy mijanona amin` ny hoe kely karama na koa mivelona tsizarizary ny mpiasa iray fa mitohy amin` ny fanarahan-dalàna ataon` ny mpampiasa azy izany. Ny fandoavan-ketra no antoky ny fampandrosoana amin` ny firenena iray. Ny fitondram-panjakana rahateo dia mifototra amin` izany. Fotoana , araka izany, izao hitsirihana ireo orinasa eto Madagasikara satria maro no miaina amin`ny tsy ara-dalàna satria ny hetra tokony aloany aza tsy feno araka ny tokony ho izy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fahantrana sy kere any AtsimoRehefa misy maty mitsitra vao tsaroana

Nampivarahontsana ny nahita sy nandre ny voka-dratsin’ny hanohanana any amin’ny ilany Atsimon’i Madagasikara, izay zary niteraka resabe tato anatin’ny herinandro.

 

 Toa tsy hita sy tsy mahataitra ny fitondram-panjakana ireny, raha tsy efa zary mipoitra sy miteraka resabe any amin’ny tambajotran-tserasera. Marina fa misy ny ambara fa tetikasa fametrahana ivon-toerana famokarana sakafo manara-penitra iarahana amin’ny orinasa goavana, toy ny Nutriset, saingy mbola andrasana aloha hoe tena hijoro sa ho tahaka ny orinasa famokarana ethanol tany Ambilobe. Nisy ny tetikasa vatsin'ankohonana nosantarin’ny fitondrana teo aloha hisitrahan’ny isam-pianankaviana vola manodidina ny amin'ny 2022 fanomezana vola fianakaviana vola 50.000 Ar eo ho eo isam-bolana, saingy tapaka sy tsy mitohy intsony sa miandry ny famoaham-bolan’ny sehatra iraisam-pirenena? Sa tsy ampy na koa hoe satria tetikasan’ny teo aloha dia hiniana tsy raharahiana sy kosehina? Efa lasa resabe vao mikoropaka hizara zavatra tsy mahavita taona ny mpitondra, izay tena ilaina tokoa, saingy tsy tena maharitra. Zary fomba fanao eto ny kizarazara, fa tsy misy ny tan-tsoroka tena hanalana ireo mponina eo amin’ny fahasahiranany. Lasa fanesoana ny Malagasy ny mahita fa mandany volabe hatrany amin’ny 277 miliara ariary amina kianja fanaovam-baolina ny mpitondra, fa jamba eo anatrehan’ny fisiana Malagasy tsy manan-kohanina mandavan-taona, ary efa misy olona maty mitsitra, vao manapaka any anaty filankevitry ny minisitra fa hitondra fanampiana maika any amin’ireo faritra lasibatra. Asa ihany koa raha mba misy olom-boafidy sy olom-panjakana ambony any amin’ireny toerana ireny na variana amin’ny politika sy ny fiarovana fitondrana ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika LolaHiverina hiaka-tsehatra anio hariva

Na dia mbola tsy fantatra aza hatreto ny fotoana tena hanatanterahana ny fankalazana ny faha 20 taona niakaran’i Lola an-tsehatra izay nosomparan’ny

 

Coronavirus ny volana martsa teo dia hisy amin’ity anio hariva ity ny fiverenany hiaka-tsehatra indray eo amin’izay tontolon’ny hira sy mozika izay. Etsy amin’ny Karibotel Analakely no fotoana ary tsinjovina manokana amin’izay ireo lanaky ny asa aman-draharaha tao anatin’ny herinandro. “After work” rahateo moa no anarana nampitondraina ity seho ombana fisakafoanana sy fisotroana ity. Zoma ny andro.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran` ny fanabeazam-pirenenaVoatendry ireo ekipa vaovao

Araky ny tatitry ny Filan-kevitry ny Minisitra farany teo dia nofoanana avokoa ny didim-panjakana nanendry ireo tale foibe rehetra tao amin'ny Ministeran'ny Fanabeazam-pirenena sy Fanofanana arak'asa teo aloha.

 

Didim-panjakana vaovao maromaro no niara nivoaka, nanendrena ireo tompon’andraikitra vaovao izay hiara-hiasa amin` ny Fanabeazam-pirenena Sahondrarimalala Marie Michelle. Mila fanarenana goavana tokoa ny tontolon`ny fampianarana ary tsy misy afa-bela intsony na ny fanjakana, mpitantana sekoly, mpampianatra, mpianatra, ray aman- dreny... Mila fikaonan-doha goavana manoloana ny fahaizan`ny mpianatra satria raha dinihana sy jerena akaiky satria toa ampianarina miha-bado ny zaza Malagasy. Mikatso koa ny eo amin’ny lafin’ny fampianarana, ary tsy mety misy ny fitoniana eo amin’ny sendikan’ny mpampianatra, izay misy akony betsaka any amin’ireo mpianatra. Misy zavatra ilàna fanavaozana indrindra amin`ny lafin`ny lalàna. Mitaky ezaka sy fahasahiana lehibe ny fandrindrana ny fandaharam-pianarana hifanaraka amin`ny filan`ny zaza Malagasy. Ao anatin’izany ny fikarohana vahaolana maharitra manoloana ny fahosan’ny fampianarana eto Madagasikara. Manomboka tafapetraka ny ekipa vaovao manodidina ny minisitra, koa azo heverina fa hirindra arak'izany ny asan'ireo tompon'andraikitra vaovao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rongony hamatsiana an’i Mahajanga72 kg no tratra tao Ambanja

Olona roa no tratran’ny CSP Ambanja nikasa hanondrana zava-mahadomelina ho any Mahajanga, andro vitsy lasa izay. Nandray ny andraikiny avy hatrany izy tamin’ny fanaraha-maso ireo olona 2 ireo.

Nitohy tamin’ny fisamborana sy ny fisavana ka roalahy no tratra . Araka ny fantatra dia novidiana tany amin’ny faritra Anaborano Ifasy distrikan’Ambilobe ireo rongony tratra ireo ary saika hamidy any Mahajanga. Milanja 72 kg moa ny fitambaran’ireo rongony tratra izay nafatratra tao anaty gony raha tsiahivina saingy tratra ihany. Tsiahivina moa fa anisan’ny tena manimba sy mamotika ny fiaraha-monina ankehitriny ny fifohana sy ny fandraisana rongony indrindra fa ho an’ny tanora, ary ankoatr’izay dia mbola voararan’ny lalàna ny fifohana sy fanapariahana rongony eto Madagasikara.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa Grand TanaAzo ampiharina tsara

Efa mihamaro ny mponina eto Iarivo ankehitriny hany ka tsy maharaka noho ny fahamaroan`ny mponina eto Antananarivo Renivohitra ny fotodrafitr`asa hafahana mandray azy ireo eto amintsika. .

 

 Mitaky ny fanamafisana sy ny fampitomboan`ny asa ny ezaka atao momba ny fandaminana ny fitantanana ny tananan-dehibe mba hanana ny fenitra hiatrika ny loza. Ny “plan d`urbanisme” amin`ny ankapobeany mihitsy no tokony ho jerena manokana mba ahafahana mamaly ny hetahetan`ny mponina.Mametraka ho laharam-pahamehana ny fanatsarana ny fiainan` ny mponina an-tanan-dehibe sy ny fanatsarana ny toerana onenany ny Kaominina Antananrivo Renivohitra. Raha ny fizotran` ny fandaminana sy fanapahan-kevitra raisiny dia hovelomina indray ny tetikasa Grand Tanà. Tsy zava-baovao moa ity tetikasa fa efa anisan’ireo tao anatin’ny fandaharanasan’ny fitondrana Ravalomanana niaraka tamin’ny MAP ny taona 2006 ka izao ampiharina izao indray satria hita sy tsapan’ny rehetra fa tena ilaina.

 

Ireo toetra hananan`ny tanànan-dehibe maharitra: mirindra sy milamina, mifandanja tsara ny fotodrafitrasa misy sy ny fitomboan`ny mponina. Afaka miatrika fitomboan`ny mponina sy afaka manome asa sahaza ho azy ireo. Afaka miatrika ny fampihenana ireo sehatr`asa tsy manara-dalàna sady tsy zarizary. Tanan-dehibe afaka miatrika ny rotoroton`ny andavanandro. Tanan-dehibe afaka miatrika ny fanatsaran`ny fari-piainan`ny mponina ao aminy. Tanan-dehibe manome vahana ny fandraisana andraikitra ny olom-pirenena tsirairay ireo vondrom-bahaoka itsinjaram-paritra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaMian-dahy miam-bavy ny halatra Tuc Tuc

Vehivavy ny iray amin’ireo mpangalatra tuc tuc saron’ny polisy miasa ao Toamasina renivohitra. Tao Mangarivotra Atsimo no tratra izy ireo ny 29 septambra lasa teo.Vehivavy ny iray amin’ireo mpangalatra tuc tuc saron’ny polisy miasa ao Toamasina renivohitra. Tao Mangarivotra Atsimo no tratra izy ireo ny 29 septambra lasa teo.

 

 Raha tsiahivina moa dia tamin’ny volana desambra taona 2019 no nitranga ilay halatra tuc tuc. Nandeha foana anefa ny fanadihadiana nandritra izany ka izy 3 mianadahy ireto no tratra farany.Notanana avy hatrany izy ireo hatao fanadihadiana raha ny polisy misahana ny ady heloka bevava any an-toerana no mandray an-tanana ny raharaha.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Désiré Ranaivoson« Mamongotra harena sy kolontsaina ny mpanjanaka ankehitriny»

Mihazakazaka ny toe-draharaham-pirenena ary naneho ny heviny manoloana izany ny filohan’ny antoko politika Marina, Désiré Ranaivoson. Nindraminy ny fehezanteny voasoratra tao anatin’ny boky malaza nosoratan’I ED Andriamalala, “Ny Fanagasiana”.

 

 Fomba fahitana ny tetiky ny mpanjanaka fahiny, raha ny voalaza ao, hoy izy, dia manao hoe "...Koa raha raisintsika ohatra ho 100 ny Malagasy, ny tetiky ny mpanjanatany dia ny manambitamby 50 ho fiasana hamongorana ny 50 hafa. Rehefa ringana ireo, dia mandray 25 amin'ireo akanga sisa nanamborana ireo izy handripaka ny 25 sisa. Ary dia toy izany hatrany mandram-pahatapitry ny Malagasy rehetra." Ankehitriny dia mety tsy fandringanana ara-batana intsony ny endriny fa ny harena sy ny kolotsaina no fongoriny, hoy hatrany ity filohana antoko ity.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nosy-BeTonga ny mpizahatany an-jatony

Nigadona tao amin'ny seranam-piaramanidin’i Fascène Nosy Be omaly tamin'ny 2ora 30 ny fiaramanidin'ny kaompania Ethiopian Airlines izay nitondra mpizahantany hatrany amin’ny 156 avy any Addis Abeba.

 

Ity sidina nitondra mpizahantany sy mpandraharaha ity no voalohany 7 volana tao aorinan'ny fikatonan'ny sidina ho an'ny mpizahatany noho fisian'ny Covid-19 teto Madagasikara. Hisokatra amin’ny 29 oktobra koa ny sidina rezionaly any amin’ny seranam-piaramanidin’ Antsiranana, Toamasina, Taolagnaro, ary Toliara. Isan’ny antony nanosika ny fanjakana handray ity fanapahan-kevitra ity, na dia mbola ao anatin’ny hamehana ara-pahasalamana aza ny firenena, ny fanosehana ny sehatry ny fizahantany. Fepetra arahina moa ny fitiliana tao anatin’ny 72ora raha ela indrindra manamarina fa tsy voan’ny covid-19, ary mbola arahina fitiliana eo am-pahatongavana. Ampiasaina ireny tionelina famonoana katsetsitra ireny ho an’ny ankamaroan’ny seranam-piaramanidina. Ao anatin’ny fotoana mampirongatra ny valanaretina indray ny firenena maro, indrindra ny any Eoropa, ka ilaina hatrany ny manamafy ny fitandremana amin’ireo vahiny tonga aty Madagasikara.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanabeazana ara-pananahanaHiara-kiasa amin’ny « Sexologue » ry Jean Nirina

Manana olana amin’ny firaisana ara-nofo avokoa ny 85 %-n’ny tokantrano Malagasy amin’izao.

Noho ny fitiavan-tenan’ny lehilahy raha araka ny fanazavan’Andriamasinirina Jeruville, anisan’ny sexologue voalohany nahasahy niresaka ny olan’ny firaisana ara-nofo teto Madagasikara no mahatonga izany. Nahitsiny mihitsy fa tsy mahay manao firaisana ara-nofo ny ankamaroan’ny lehilahy fa rehefa teren’ny filàna izy dia manery ny vadiny fotsiny nefa mbola tsy vonona na tsy afa-po akory amin’ny fihetsika tokony hatao aminy ity farany. Mitombo andro aman’alina ireo olona lasa mampirafy noho izany. Voatery mitady hafinaretana any ivelany mantsy ilay vehivavy rehefa tsy mahafa-po azy ny vadiny. Toraka izany koa ny aretina azo avo amin’ny firaisana ara-nofo sy ny fijangajangana ankoatra ny fangatahana fisaraham-panambadiana eny amin’ny tribonaly. Hamaha io olana ifotony izay manakorontana ny tokantrano Malagasy io araka izany ity manam-pahaizana manokana momba ny resaka fananana ity sy Rafanomezantsoa Jean Nirina, tale jeneralin’ny orinasa Mpitsabo Malagasy FITRAMA. Hisy ny ivon-toerana hatsangan’izy ireo hampianatra ny mpivady rano fotsiny momba ny resaka firaisana ara-nofo izay miaraka amin’ny FITRAMA ihany. Anisan’izany ny ao Mahitsy, Imerinafovoany, Sainte Marie, Tsiroanomandidy, Miarinarivo, Antsirabe, Toamasina, Mahanoro, Vatomandry, Miandrivazo, Ambositra, Ambatondrazaka, Toliara, Moramanga…. Tanjona kendren’izy ireo ny hahatonga ny mpivady hahay hifankatia sy haneho izany amin’ny rehetra hisorohana ny fisaraham-panambadiana izay tena mahazo vahana tokoa eto amintsika. Tsiahivina moa fa tsingerin-taonan-dRafanomezantsoa Jean Nirina omaly, antony nananganany zava-baovao indray , indrindra fa ireo tsy misy mpikitika nefa tena manan-danja hanampiana ny mpiray Tanindrazana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana manodidina an`AntananarivoMisy dezaka mihoatra ny any ambanivohitra

Tsy hasian-teny intsony ny haratsian` ny lalana ao Antananrivo Renivohitra. Lavaka no mameno ireo lalana.

 

Fa mba tahaka ny ahoana ny any amin` ny manodidina azy ? Toy ny any amin` ny tany tsy misy olona sy lavitr`andriana ny haratsiany. Rehefa main-tany dia vovoka no iainana. Rehefa fahavaratra dia ranom-potaka, hany ka misy mihitsy ireo làlana tapakavokatry ny rotsak’orana. Ny fitondram-panjakana dia manambara foana fa “mijery ireo fotodrafitrasa simba ary mijery ny fanarenana izany ao anatin’ny fotoana fohy. Hojerena haingana izay atao “radier”na “pavé”. Efa mikaon-doha ireo minisitra, amin’ny fijerena ny fametrahana fotodrafitrasa maharitra mandritra izao fanarenana izao.” Kabary efa miverimberina foana izany. Tsy mila mandeha lavitra isika eto an-drenivohitra dia toy ny any amin` ny faritra ambanivohitra. Etsy Vontovorona fotsiny ohatra, PK 15 km, dia vovoka sy lalan-dratsy no iainan`ny mponina any an-toerana. Nefa misy ny mpamokatra, ny mpiasa, ny mpianatra eny amin` ny sekoly ambony polyteknika. Eny ihany koa no misy ny foibe ho an` ny fanatanjahantena sy ny fialamboly an` ny CNaPS, izay marihana fa efa nandraisana lalao iraisam-pirenena tamin` ny taranja baolina kitra. Misy toeram-pitsanganana maro. Mikasa ny hampiroborobo ny fizahan-tany anatiny moa ny fitondram-panjakana ka sao ireny lalana ireny no hanaovana ezaka bebe kokoa fa tsy maika amin` ny tanàna vaovao foana. Mila tamberim-bidy ny mponina fa toa ampandeferina foana kosa.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Gisalahy homan-ketsa ?

Nangataka fanafoanana trosa amin’ny banky iraisam-pirenena ny Filoha Rajoelina ny talata lasa teo.

Afahana mitrosa indray amin’ny ankapobeny no hanaovan’ny firenena mahantra izany. Aiza ilay vava be tamin’ny fampielezan-kevitra sy ny adihevitra tamin’ny haino aman-jerim-panjakana fa tsy mila famatsiam-bola iraisam-pirenena mampahantra an’i Madagasikara? Mby aiza ilay hoe isika indray no hampindram-bola amin’ny Kaomoro? Ny vola tsy misy, ny programan’asa nentina tamin’ny propagandy toa poakaty. Ny laharam-pahamehana miovaova am-pandehanana, ary indraindray maneso vahoaka ny zavatra atao. Ny tetikasa sasany ireharehana efa ny teo aloha no angady nananana sy vy nahitana azy. Marina fa manangan-javatra mba ho tandindona, fa raha izay fiainam-bahoaka sy resaka toekarena mihemotra hatrany i Madagasikara. Ara-politika, ambony ny risika hisian’ny krizy, ary efa tandindonin’izany io firosoana amin’ny fifidianana tsy hisy fandraisan’anjaran’ireo hery politika sokajiana ho matanjaka. Miverina any amin’ny fanozongozonana ny fahefana azon’ny mpitondra ny raharaha. Nisy ny fandeferana tamin’ny fifidianana teo anatrehan’ny fahatsapana ny tsy rariny, ny resaka hala-bato, ny lisi-pifidianana nisy “doublon”,… kanefa voasoroka ny fifandonana sy ny krizy. Efa tsy marin-toerana ny fahefana mbola mahavita mandrehitra afo. Lasa gisalahy homan-ketsa no hitsaran’ny andaniny ny fanjakana ankehitriny, ka izy diso indray no avo vava. Mitombo ny lonilony eo anatrehan’ny fisamborana, fanagadrana, fanidiana orinasa,… Ny olana ara-toekarena sy ara-tsosialy tsy tena misy vahaolana mafonja. Ny mpitondra no manana seza sy tombotsoa harovana, fa tsy ny mpanohitra velively izay sokajiana amin’ilay hoe: “rien à perdre” araka ilay fomba fiteny vahiny, ka dia ho hita miandalana eny ny fiafaran’ny tantara.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovorom-baolinaTsy hihaona indray i Madagasikara sy Ghana

Namoaka fampitam-baovao ofisialy ny federasionin’ny baolina kitra Ganeanina, fa hisy ny lalao ara-pirahalahiana hifanandrinan’ny Black Star ekipam-pirenen’izy ireo amin’i Qatar izay handray ny fiadiana ny tompondaka eran-tany ny 12 oktobra ho avy izao.

 

 I Qatar izay handray ny “mondial 2022” no nasolo an’i Guinée Equatoriale, ka any Antalya Turquie ny lalao no hatao satria any rahateo ny Black Star no manao fanomanan-tena. Ny alakamisy 29 septambra teo anefa, dia nisy ny fampalalam-baovao nataon’ny Mpanazatra Nicolas Dupuis fa hanao lalao ara-pirahalahiana amin’i Ghana isika amin’io 12 oktobra io noho ny fanampiana avy amin’ny Filoham-pirenena, ary handeha amin’ny fahitalavitra TVM. Eo amin'ny 100.000 Euros ny vola lany amin’ny fandehanana any Maraoka amin’ny lalao saika hatao amin’i Burkina Faso. Votso-droa izany isika amin’ny lalao ara-pirahalahiana, ary karazan’ny afa-baraka tamin’ny Firenena Maraokanina izay efa nandefa taratasy ofisialy niantefa tamin’ny Sekretera Jeneralin’ny FMF ny 28 septambra fa nankatoavina ny fampiantranoan’io firenena io ny lalao ara-pirahalahiana amin’ny Burkinabe. Voalaza aza, fa efa niomana sy nanao famandrihana io firenena io. Ilay lalao hifanandrinana amin’ny Swift Hesperange izany sisa tsy votsotra. Mangina sy tsy re feo ny FMF ankehitriny, tsy mamoaka fampitam-baovao ofisialy. Misy hatrany ny olana, ary toa tsy mety milamina efa ho 20 taona ny fitantanana ny kitra Malagasy. Any amin’ny ekipam-pirenena no miantraika ny tsy fahaiza-mitantana na ny fifanenjehana eo amin’ny samy tompon’andraikitra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Madagasikara sy Indonezia Hanamafy ny fiaraha-miasa amina sehatra maro

Omaly alarobia 01 oktobra 2020 Atoa Benny Yan Pieter Siahaan no nanolotra ny taratasy fankatoavana azy ho mpiraki-draharaha solontenan’ny Masoivoho Indonezianina hiasa sy honina eto amintsika tamin’ny Minisitry ny Raharaham-bahiny Malagasy Atoa Tehindrazanarivelo Djacoba A.S Oliva.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AnjozorobeNaolana ilay vehivavy dia nalaina an-keriny ny zanany

Mitombo hatrany ireo trangana habibiana eto amintsika. Renim-pianakaviana iray 21 taona no naolana lehilahy tsy fantatra ny 29 septambra lasa teo tany amin’ny Fokontany sy kaominina Marovazaha, distrikan’Anjozorobe.

 

 Teny an-tanimboly no nanaovan’ilay tsy mataho-tody izany tamin’ny andro atoandro ary mbola nalainy an-keriny ihany koa ny zanak’ilay Ramatoa vao 2 taona monja. Soa ihany anefa fa niantso vonjy nikiakiana ity Ramatoa ity antony nahatraran’ny fokonolona ilay lehilahy Niharan’ny fitsaram-bahoaka avy hatrany ity farany ka naratra mafy. Voatery nentina teny anivon’ny CSB II ny anao lahy mba hotsaboina. Efa noraisin’ny zandarimariam-pirenena any an-toerana an-tanana moa ny raharaha.

Nangonin’i Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ambanivohitr’AmbatondrazakaZaza roa matin’ny Kubota nivadika

Nitrangana loza namoizana aina tany amin’ny Fokontany Andrangorina, kaominina ambanivohitra Ambohidava aratra, distrikan’Ambatondrazaka afak’omaly alarobia 30 septambra.

 

 Motoculteur Kubota iray nitondra olona mihoatra ny 10 izay fantatra fa fianakaviana iray no nivarina tany anaty lavaka. Raha araka ny loharanom-baovao dia avy namonjy lanonana ady fototra trano vaovao hipetrahan’ ity Kubota ity ireto fianakaviana ireto no izao tra-doza izao. Niodina tampoka mantsy ny lohan’ilay Kubota izay tsiahivina hatrany fa vaovao ka nandeha tany amin’ny tsy tokony nalefany. Tokony ho tamin’ny 12 ora atoandro no nitrangan’ny loza raha tamin’ny 05 ora sy sasany hariva kosa vao tonga tany amin’ny hôpitaly CHRR Ambatondrazaka ireo naratra. Manodidina ny 5 sy 10 taona kosa ireo tsy manan-tsiny namoy ny ainy izay zazalahy kely avokoa, raha ny vaovao azo hatrany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaovana politikaMila manome ohatra tsara ny mpitondra

“Aoka ny mpitondra hanome ohatra tsara eo amin'ny fitantanana, fiaina, fijery, fiteny eo amin'ny fiarahamonina (exemplarité)” hoy ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina nandritra ny famelabelarany ny “Fisandratana 2030” ny taona 2018.

 

Raha zohina izany teny izany dia mifamatotra tokoa ny asam-panjakana, ny politika ary ny vahoaka. Raha hampifandraisana amin` ny zava-misy ankehitriny, araka izany, dia mila miaiky ny fanjakana fa fanohizana ny asan` ny teo aloha no ataony. Manaiky fa ilaina ny trosa. Amin` ny alalan` ireo mpanelanelana no hifehezana ny toekarena. Mifanohitra amin` ireo mantsy ny kabary nandritra ireny fampaielezan-kevitra nataon` ny kandidà Rajoelina ny taoana 2018. Hafa ny kabary eny an-kianja, hafa rehefa tonga eo amin` ny fahefana. Raha mbola mampanantena pokaty hatrany dia mbola ho toy izao foana ny fahantrana mitranga eto Madagasikara. Rehefa manome ohatra tsara ny mpitondra dia ho moramora no mametraka fepetra entina hampandrosoana firenena. Raha misokatra amin`ny adihevitra dia ho lasa tompon’andraikitra daholo ireo mpanao politika rehetra. Hisy mihitsy aza ny fehin-kevitra iombonana hivoaka. Hanome lanja sy hampitombo ihany koa ny fari-pahaizan` ireo mpanao politika eto amintsika izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka fifidianana atao amboletraHo raisin’ny HCDDED anio ny KMSI

Taorian’ny fangatahana nataon’izy ireo teo anivon’ny filankevitra ambony ho an’ny fiarovana ny demokrasia sy ny tany tan-dalana na HCDDED etsy Soanierana

 

dia hisy amin’ity anio ity ny fihaonana eo anivon’ny KMSI na Komity ho an’ny soa iombonana sy ity rafitra voalaza teo ity. Antony dia ho fametrahana fitarainana eo anivon’ity rafitra misahana demokrasia ity ny tsy fihetezan’ny fifidianana loholona kasaina atao eto Madagasikara ny 11 desambra izao. Resaka fifidianana atao amboletra no kasaina atao eto, hoy ny KMSI, ka toherinay. Hisy moa ny fampahafantarana bebe kokoa ny andininy mikasika izay anio, raha ny fanazavan’ireo mpandrindra ny komity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Corridor Ankeniheny Zahamena Hamafisina ny fiarovana azy

Amporisihana ny fifanomezan-tanana eo amin'ny olom-pirenena tsirairay mba hahafaha miara-misoroka sy manafoana ny fanimbana ireo harena voajanahary. Paikady apetraka amin'izany ny fampandraisana andraikitra bebe kokoa ireo Vondron'Olona Ifotony (VOI)

 

 izay isan'ireo mpisehatra to-teny afaka manampy amin'ny fandraisana fanapahan-kevitra eo anivon'ny fiaraha-monina. Nisy, araka izany, ny fampiofanana ireo VOI Voromahery sy ny VOI Aro Ala ary ny VOI Hitsikitsika mahakasika ny maha sarobidy ny CAZ eo amin'ny tontolo iainana, ireo fepetra fampiasana sy fitrandrahana maharitra ny ala ary ny fisorohana ny afo sy ny asa fanaraha-maso tokony atao hiarovana ireo harena voajanahary ao aminy. Nisy ihany koa ny fanentanana izay natao tao amin'ireo mponina ao Beanamalao, Ambodilendemy, Lovingo, Ampasimazava, Ambodivoangy, Manolomasina, Ambinanindrano, Sahafona sy ny kaominina Ambohimanana. Manampy an'i Madagasikara amin'ny fiatrehan'ny fiovan'ny toetrandro ny fisian'ny Corridor Ankeniheny Zahamena (CAZ). Ahitana karazan-java-maniry maro sy karazam-biby mampiavaka an'i Madagasikara ity Faritr'ala arovana ity. Laharam-pahamehana araka izany ny fanamafisana ny fiarovana azy. Isan'ny asa imasoan'ireo ekipa eny ifotony ihany koa ny fanentanana sy ny fanabeazana ara-tontolo iainana ireo mponina manodidina ny faritra arovana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hentitra ny Prefen’Antananarivo« Tsy mahazo mamory vahoaka ny TAMAMI »

Mailo sy manao izay ho afany amin’ny fisakanana ny hetsika politika ny mpitondra, ka miharihary amin’izao fa io no isan’ny hanohizana hatrany hamehana ara-pahasalamana. Ahiana amin’ny fanohintohinana ny filaminam-bahoaka ny hetsika,

 mbola anatin’ny fahamehana ara-pahasalamana isika, hoy ny Prefe eto Antananarivo Jeneraly Ravelonarivo Angelo Christian, manoloana ny hetsika kasain’ny Antoko TAMAMI hatao rahampitso sabotsy 03 oktobra manoloana ny Minisiteran’ny Kolontsaina sy ny fitoniana. Nisy ny fivorian’ny OMC omaly maraina, ka tapaka fa tsy homena alalana ny TAMAMI amin’ny sabotsy. Tsy feno ny dosie, tsy nisy fangatahana tany amin’ny kaominina. Mbola ao anatin’ny hamehana isika, kanefa ny dosie tsy misy fiantohana hoe ho voaaraka antsakany sy andavany ny fepetra ara-pahasalamana, hoy ny Prefe. Izay no nahatonga ny OMC hiaritreritra fa tsy ho voahaja ny fepetra fiarovana. Ny votoantin’ilay tanjona dia fihetsiketsehana mandrangaranga adim-poko, fizarazarana ny samy Malagasy eo anatrehan’ny firesahana ny fanilihana ny “cotiers” amin’ny fitantanana, amin’ny fanendrena mpikamban’ny governemanta,… izay no arangarangan-dry zareo kanefa tena tsy mitombina izany. Ny lalàna mihitsy no tsy manome alalana anay hanome alalana ny fihetsiketsehana, hoy ny Jeneraly Ravelonarivo Angelo Christian.

IZAHAY TSY MPANAKORONTANA…

 Hetsika milamina eo anoloan’ny Minisiteran’ny kolontsaina manoloana ny endrika fanilikilihana ankolaka na mivantana no hatao, hoy kosa Samiary Floriot. Sehatra ivondronan’ny faritany enina mpanohitra, hanairana ny fitondram-panjakana fa tsy azo ekena ny endrika fanilikilihana na ankolaka na mivantana. Endrika fanilikilihana ny mahazo ny mpivarotra, tsy fanekena ny fisian’ny mpanohitra izay, ny vola midangana be amin’ny fifidianana izay tsy hakana ny hevitry ny mpikatroka, ny avy any amin’ny faritra atao ankilabao, ny fanalana ny mpiasa tsy raikitra na ECD, ary indtrindra ny lafiny kolontsaina Malagasy izay voatohintohina,… Izahay tsy hanakorontana na haka fahefana an-dalambe, fa zo sy fahalalahana araka ny lalàmpanorenana io, ka avelao izahay halalaka, hoy kosa i Samiary Floriot.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Grand sud est ToamasinaNanazava ny resabe etsy sy eroa ireo Raiamandreny

Miteraka resabe tao Toamasina ny momba ny fikambanana Grand sud ivondronan’ireo zanaky ny faritra atsimo atsinanana .

 

 Nitondra fanazavana momba izany ireo Raiamandreny sy Ampanjaka mivondrona ao anatin’ny Telo Troky.Nambaran’izy ireo fa iray ihany ny filoha mitarika ny Grand Sud ao Toamasina izay napetraka araka ny fomban’ny fikambanana natrehan’ireo raiamandrenibe tao amin’ny Tranobe Morarano Analakininina Toamasina dia Rasivindravalotry Auswalido Claudio , zanaky ny distrikan’ny Vangaindrano izy. An-taonany maro no efa nijoro ny fikambanana Grand Sud ka samy efa nitantana ny fikambanana avokoa ireo distrika mandrafitra azy .Araka ny fifanarahana dia mandritry ny 4 taona no itondran’ny filoha iray. Somary nandringa anefa izy io noho ny fitsabahan’ny resaka politika tao anatiny, araka ny fanazavan’ireto voalaza ho raiamandreny ireto. Mba hamerenana amin’ny laoniny ny hasin’ny fikambanana dia nisy ny fivoriana sy dinika tamin’ireo zanaky ny Sud Est mivondrona ao anatin’ny Grand Sud. Tapaka fa averina amin’ny zanaky Vangaindrano ny fitantanana ny fikambanana mandritry ny 4 taona izay miatomboka amin’ity taona 2020 ity, hoy hatrany ny fampitam-baovao.

J. Mirija

 Legende: Rasivindravalotry Auswalido Claudio

Tia Tanindranaza0 partages

Fitorian’ny LoholonaAzo raisina fa tsy mitombina, hoy ny HCC

Notsipahin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC ny fitoriana nataon’ireo solontenan’ny loholona miisa 9 naneho fa misy ny tsy fanarahan-dalàna amin’ny fanatanterahana ny fifidianana loholona.

Teo ny dingana nandaniana ny lalàna 001/2020 momba ny fikitihana ny lalàna sy ny sata momba ny antenimierandoholona sy ny fifidianana azy niteraka savorovoro, narahin’ny didim-panjakana 2020/1110 ny 09 septambra teo manaika ny mpifidy vaventy ho tonga hifidy ny 11 desambra izao. Tsy ampy ireo vondron’ny mpifidy, ahitana ny ben’ny tanàna sy mpanolontsaina, lehiben’ny faritany sy mpanolontsaina, lehiben’ny faritra sy mpanolontsaina, raha ny fanazavan’ny mpanohitra. Azo noraisina ny fitoriana, fa tsy mitombina na tsy marim-pototra ny fitoriana, raha ny valin-kafatry ny HCC. Efa nampoizina ihany io, fa ny ho setriny sy tohiny avy amin’ny loholona sy ny mpanohitra no andrasana. Ny 17 septambra lasa teny amin’ny Panorama dia efa nanameloka ny HCC ny fanambarana politika tamin’io fotoana io. Mihalalina aloha izany ny fifandirana ara-politika, ka dia andrasana izay hiseho!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Dr Joseph Randriamiarisoa« Mianjera no hiafaran’ny fanjakana ratsy fototra »

Kitoatoa ny fifidianana nanamboka ny taona 90 hatramin’izao, ka mamotika ny demokrasia eto amintsika. Misy ny fampanarahan-dalàna ny tsy araka ny voalazan’ny lalàna, raha ny fanehoan-kevitr’i Dr Joseph Randriamiarisoa Minisitra teo aloha, Mpikamban’ny Antoko UNDD.

 

Nambarany tao amina onjam-peo tsy miankina iray, fa efa mandringa io lalàmpanorenana io, kanefa tsy tanterahintsika ny voalaza ao anatiny. Zavatra efa mandringa dia mbola lasa mandringa ihany koa, hoy izy manoloana ny fifidianana loholona hihazakazahan’ny fanjakana. Aiza ny olom-boafidy amin’ny faritany sy faritra? Dia mbola hanao zavatra hafa ihany koa isika. Fotoana tokony hametrahana ny rariny sy hitsiny izao. Raha vao tsy milamina ny fototra iorenan’ny fanjakana dia tsy misy zavatra vanona eto. Hotaingenantsika amin’ny lalàna diso dia mianjera no hiafarany, fa mila mipetraka sy mahitsy tsara ny rafi-panjakana, izay vao afaka mametra zavatra milamina sy mirindra eo ambonin’izany isika. Izao vao tonga saina ny ankamaroan’ny mpanao politika toy ny TIM sy ny HVM. Ny zavatra resahina amin’izao efa tany amin’ny taona 90 tany aho no niresaka an’io, ary tsy nitsahatra niresaka io fifidianana, HCC, CENI,… ny antoko UNDD, ka faly izahay fa tonga saina any amin’izany ny mpanao politika eto amin’ny firenena. Marina io ataon’ny TIM, marina io lazain’ny HVM io. Nahitsy I Dr Joseph Randriamiarisoa, fa mantsy ny fanjakana ankehitriny hoe: ity vaovao vao tonga ity moa mahalala an’izany, mbola tsy manana traikefa amin’ny fahefana, tsy manana traikefa amin’ny politika ka tsy mahagaga ahy raha manao drindrangilo ohatran’io izy. Ho tsapany ihany io rehefa any aoriana hoe hay ilaina ihany ny fifampiresahana eo amin’ny politika, fa tsy resaka teknisianina na resaka CV, hoy ity Minisitra teo aloha ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Chandoutis Raoera“Hatahorana hampisy ady ny toe-draharaha”

Misafotofoto kely ihany ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny, hoy ny filohan’ny fikambanana Zon’olombelona mampandroso vahoaka, Chandoutis Raoera. Ny atahorana amin’io dia ny ampisy ady.

 

Izay no mahatonga ahy hilaza hoe zava-dehibe ny fametrahana ny soatoavina Malagasy, hoy izy. Tokony hasongadina amin’izay ny maha Malagasy. Marina fa ao ny soatoavina vahiny toy ny hoe ilaina ny fangaraharahana sy ny fanajana izao sy izao fa izaho mahita hoe ilaina ny fanajana zon’olombelona Malagasy. Tokony hifandrimbona anaty firaisankina isika ialan’ny hoe tsy an’asa ny vahoaka satria miady ny ao ambony, ohatra. Tokony jerena ny tombontsoam-bahoaka ary ampetrao amin’izay ny fitiavana sy fihavanana Malagasy satria manjary lasa resabe fotsiny ilay izy nefa ny fampiharana no tena ilaina. Be dia be ny rafitra misy nefa ny fahantran’ny Malagasy ka tsy fotoana hifampitsinjovana ve izao? Adinoin’ny politika ny fahatezerana raha ohatra misy heritreretin’ireo hoe tsy mety atsy na mety atsy. Tsy fotoana tokony hikaonan-doha ahitana sehatra tena hahafahana mametraka ny tena tombontsoan’ny Malagasy ve izao, hoy hatrany izy? Tokony hametraka an’Andriamanitra eo afovoany amin’izay, hoy izy, na ny mpitondra na entina.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kere sy fahantranaMisy Malagasy mihinana tanifotsy …

Ireny tanifotsy ireny sisa no atao sakafo any Bekiria, 11 km miala ny tanànan' Ifotaka Faritra Anôsy, raha ny vaovao sy ny sary avy any an-toerana.

 

 Mariky ny fahasahiranana sy fahantrana tsy roa aman-tany mahazo ny mponina vokatry ny toe-tany sy ny tsy fisian’ny politikam-panjakana mazava hamahana ny olana. Rehefa nahazo fanairana avy amin'ny mpitondra eny ifotony ry zareo avy ao amin'ny PAM (Programme Alimentaire Mondial) dia tsy nitaredretra fa nidina nijery ifotony namantatra ny tena marina. Nahita ny tsy fahita izy ireo satria vovoka tanifotsy (kaolin) sy voamadilo no afangaron'izy ireo ary atao sakafo. Miezaka miaritra ny olona matanjaka fa mijaly tanteraka kosa ireo olona marefo sy ny zaza menavava. Noho io toe-javatra io dia hivory ireo tompon'andraikitra ara-panjakana sy ireo voakasika izany anio zoma 02 oktobra, hoy ny fampitam-baovao.

Toky R

Ino Vaovao0 partages

VALANARETINA COVID-19 : Roa namoy ny ainy, nahatratra 129 ny isan’ny sitrana

Na teo aza anefa izany, nahatratra 129 ny isan’ireo olona sitrana. Ny 118 tamin’ireo avy eto amin’ny Faritra Analamanga, ny enina avy any amin’ny Faritra Sava ary ny dimy ambiny avy any Diana. Nisy tranga vaovao miisa 46 koa azo tamin’ny fakana singa miisa 228. Toy izao ny Faritra nahitana io tranga io  : Analamanga 6  ; Itasy 1  ; Alaotra Mangoro 9  ; Matsiatra Ambony 1  ; Amoron’i Mania 1  ; Ihorombe 2  ; Atsimo Andrefana 2  ; Anosy 4  ; Boeny 3  ; Sava 2  ary Diana 15. Niakatra ho 15 koa ny isan’ireo marary nahitana fahasarotana. 

Hatramin’ny volana marsa 2020 nahatongavan’ity valanaretina ity teto amintsika izany, nahatratra 16 454 ny isan’ireo olona voamarina fa voan’ity aretina ity. Misoko mangina ary tafakatra 232 ny isan’ireo namoy ny ainy. 71 089 ny isan’ny fitiliana vita ary 15 430 ny isan’ireo sitrana soa aman-tsara sy tafavoaka tamin’ny aretina.“Tsy fitandremana, tandrevaka, tsy firaharahana ny fepetra tokony harahina”. Ireo hatrany no nambaran’ny Profesora Vololontiana Hanta ho mampiparitaka ity valanaretina ity, ka mahatonga azy tsy mbola voafehy hatreto. Nanteriny fa mbola mihatra eto Madagasikara hatrany ny hamehana ara-pahasalamana ary miara-dalana amin’izany ny tokony hanajana ireo fepetra natao hisorohana ny fiparitahan’ny covid-19. 

“Tsy sasatra manentana, ho an’ireo mandeha any amin’ny Faritra, aoka hohajaina hatrany ny fepetra mba tsy ho isika mpamangy fianakaviana sy mpiala sasatra no lasa fitaovana hanaparitaka ny valanaretina amin’ireo havana sy mpiray tanindrazana amintsika”, hoy ny voalaza.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FANAKANAN-DALANA AO MAINTIRANO : Mpitondra môtô iray maty, dimy hafa naratra mafy

Ireo dahalo mpanakan-dalana no tena mahazo vahana, ka ireo fiara tratra hariva sy ireo olona mpitondra môtô no fantatra fa tena lasibatra matetika amin’ izany. Ny alarobia tolakandro 30 septambra lasa teo dia nitrangana fanakanan-dalana nataon’ireo jiolahy indray izao, tao Analakinapa ao anatin’ity Distrika ity. Voalaza fa mafy dia mafy ny fifandonana teo amin’ireo olon-dratsy sy ireo lasibatra noho ny fampiasan’ireo mpanafika fitaovam-piadiana mahery vaika. Vokany, lehilahy iray nandeha môtô no nindaosin’ny fahafatesana ary miisa dimy ireo naratra mafy tamin’izany, izay mbola eo am-pitsaboana tena avokoa hatreto. 

Saika ho isan’andro ny fanafihana, ka tsikaritra fa nanomboka tamin’ny alahady 28 septambra ka hatramin’ny alarobia lasa teo dia miisa fito ireo môtô voatafika. Raha ny fitarainana avy amin’ireo fiara mpitatitra mivezivezy any amin’ity distrika ity moa ankoatra ireo mpitondra môtô dia efa tambajotra goavana mihitsy no ao ambadik’ity fandrobana sesilany ity. Manao antso avo amin’ny fitondram-panjakana sy ny mpitandro filaminana ny mponina mba hijery akaiky, hitondra vahaolana momba izao asan-jiolahy saika ho isanandro izao.

Ho firaisankinan’ireo mpitondra môtô tao an-toerana hatrany dia nitokona izy ireo, nanaitra ny tompon’andraikitra mba hanokatra ny fanadihadihana. Hatreto mantsy dia tsy mbola nisy tratra na iray aza ireo olon-dratsy mpanao izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

VEREZAMBOLA ANTSIRABE : Nirefotra ny poa-basy, lasan’ny jiolahy ny vola 15 tapitrisa Ariary

Efa tsy misy tahotra mampiasa fitaovam-piadiana mahery vaika mihitsy ireo olon-dratsy. Ny alakamisy 01 oktobra, tokony ho tamin’ny iray ora maraina tany ho any, nisehoana fanafihana mitam-piadiana mahery vaika indray tao Soamahatamana Fokontany Verezambola Antsirabe. Andian-jiolahy marobe no tonga nandroba tao amin’ny tokantrano iray tamin’izany, ka avy hatrany dia nampihorohoro ireo olona tao an-trano. Teo amin’ny varavarankely no niditra izy ireo ary nanapoaka basy intelo. Nahare ny tabataba moa ny teo amin’ny manodidina tamin’io fotoana io, ka avy hatrany dia niray hina nampaneno ny kiririoka avokoa, saingy toa tsy nampihetsi-bolomaso ireo mpanao ratsy izany. 

Nilaza ireo fianakaviana voatafika fa lasan’ ireo jiolahy nandroba avokoa ny vola tahiry tao an-trano, manodidina ny 15 tapitrisa ariary eo ho eo. Soa fa tsy nisy ny naratra sy namoy ny ainy satria tsy sahy nanohitra ny tompon-trano, fa nanaiky izay baiko rehetra nataon’ireto olon-dratsy. Vantany vao azon’ireo olon-dratsy ny vola dia vaky nandositra ireto farany.

Manoloana ny toe-draharaha mafampana tato ho ato, manaitra ny mpitandro filaminana sy ny tompon’andraiki-panjakana ny mponina any an-toerana satria miaina ao anatin’ny tebiteby fatratra noho ny afitsok’ireo jiolahy .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA ANTANANARIVO RENIVOHITRA : Mpiasa dimy hiakatra filan-kevitry ny fitsipi-pifehezana

Ankoatra ny fametrahana ho laharam-pahamehana ny fangaraharan’ny fitantanana dia anisany zava-dehibe ihany koa ny fampanarahan-dalàna an’ireo mpiasa. Araka izany dia henjana ny fanadiovana anatiny, tsy maintsy iharan’ny sazy izay mpiasa tratra manao tsy fanarahan-dalàna amin’ny asany. Fantatra fa mpiasa miisa dimy eo anivon’ny Kaominina no hiakatra eo anatrehan’ny filan-kevitry ny fitsipi-pifehezana. Izy ireo dia voalaza ho nanao hosoka tamin’ny asa izay nampiandraiketina azy, nanao kolikoly ary tsy tonga niasa kanefa tsy manana antony mazava tamin’izay fanapahana ny asa izay.

Raha ny fanazavana voaray dia misy ny sampan-draharaha misahana ny Fitondrana tsara tantana ao amin’ny Kaominina. Ity farany no mandray ny fitarainan’ny olona amin’ny fomba fiasan’ireo mpiasa ary manokatra fanadihadiana avy eo. Efa misandrahaka manerana ny boriborintany enina eto Antananarivo ity sampan-draharaha ity. «  Efa maro ny fitarainana voaray, ka miroso amin’ny fanadihadiana ity sampana eo anivon’ny CUA ity. 

Raha toa voaporofo ny tsy fanarahan-dalàna natao dia misy ny fampitandremana na ny sazy mifanaraka amin’izay. Misy izao ireo mpiasa miisa dimy eo hiakatra filan-kevitry ny fitsipi-pifehezana na ny Codis. Ny anton’izay dia ao ireo mpiasa nanao karazana diplaoma hosoka, ao ireo nanodinkodim-bolam-panjakana ary ao ihany koa ireo tsy manaraka ny fitsipika mifehy ny asa mihitsy toy ny hoe tsy tonga miasa kanefa tsy misy fierana. Betsaka ny paikady izay napetraka ahafahana manadio izay sehatry ny asa anatiny izay  », hoy ny fanazavana voaray. Nambaran’ny tompon’andraikitra eo anivon’ny Kaominina hatrany fa miainga eo amin’ny fitantanana anatiny io fanatsarana io.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

SEKOLY TSY MIANKINA : Nifanaraka tsy handray ireo mpianatra vaovao mandositra saram-pianarana

Raha ny aty Antsiranana manokana no resahina dia fantatra fa ny ankamaroan’ireo sekoly tsy miankina ireo dia amin’ny alatsinainy 5 oktobra ho avy izao no hidiran’ny mpianatra.  

Raha tsiahivina dia niteraka resabe ny mikasika ny tokony handoavana saram-pianarana ho an’ireo mpianatra na dia nijanona nianatra nanomboka ny volana marsa teo aza. Araka ny fantatra dia tsy vitsy ireo ray aman-dreny no tsy nahaloa izany ary nikasa ny hamindra ny zanany amin’ny sekoly tsy miankina hafa. Ny zava-misy dia tsy mandray mpianatra avy tamin’ny sekoly tsy miankina nianaran’ilay mpianatra taloha ny sekoly vaovao, raha tsy manana taratasy fanamarinana avy tamin’ny sekoly na “certificat de scolarité”. Araka ny fantatra dia efa misy ny fifanarahana nataon’ireo tompon’andraikitra avy tamin’ny sekoly tsy miankina isany avy, mba tsy handray ireo mpianatra mitsoaka ny tsy fandoavana izany saram-pianarana izany.  Nisy renim-pianakaviana iray nitalaho tamin’ny tompon’andraikitry ny sekoly tsy miankina iray taty an-toerana ny tokony handraisana ny zanany ny alakamisy 1 oktobra teo. Niziriziry tsy nandray iretsy farany raha tsy manana ilay taratasy fanamarinana avy amin’ny sekoly nianarany teo taloha, izay manamarina fa tsy manana olana mikasika ny saram-pianarana io zaza io. Araka ny fanazavana voaray tamin’ireto farany dia tsy afaka mandray mpianatra mitsoaka saram-pianarana izy ireo satria hiteraka olana ho azy ireo izany.

Araka ny voalaza dia mety hiafara amin’ny fitoriana an’izay sekoly tsy miankina mandray ireny mpianatra tsy nahaloa saram-pianarana ka mitsoaka amin’ny sekoly hafa izany. Ankoatra izany dia tsy vitsy ihany koa ireo sekoly tsy miankina no nampihena ny isan’ny mpianatra horaisina. Manoloana ny fisian’ny valanaretina coronavirus izao dia voafetra ny toerana. Ahitana ireny mpianatra tranainy tamina sekoly tsy miankina iray dia tsy voaray, noho ny tsy fanaovana famandrihan-toerana mialoha.

Hita, araka izany, fa hentitra sady mifanaraka ireo sekoly tsy miankina rehetra aty Antsiranana. Etsy ankilany ireo ray aman-dreny dia mahatsiaro sahirana amin’ny fampidirana mpianatra no sady terena handoa saram-pianarana volana maromaro izay tsy nianaran-janany.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FANADIOVANA NY ASAM-PANJAKANA : Saziana hamerina ny vola rehetra noraisiny ireo mpiasam-panjakana sandoka

Misy aza tsy miakatra sady tsy manatanteraka ny asany akory, kanefa mandray vola hatrany rehefa tonga ny faran’ny volana. Maro ny olom-pirenena nimonomonona sy nampiaka-peo.

Ho famahana izany, fantatra ankehitriny fa miroso hatrany amin’ny fanatsarana ny asam-panjakana ny Fitondrana. Araka ny tapaka tao amin’ny filan-kevitry ny Minisitra, tamin’ny alarobia 30 septambra lasa teo, hisy fampiatoana ny karaman’ireo mpiasam-panjakana tsy hita manatanteraka na koa manao antsirambina ny asany. “Hisy ny fampiatoana ny karaman’ireo izay mpiasam-panjakana tsy hita hoe mankaiza”, hoy ny voalaza.

Tsy izay ihany, hosaziana hamerina ny vola rehetra noraisiny hatramin’izay koa ireo olona nandray vola nefa tsy miasa na tsy voaisa ho mpiasam-panjakana ara-dalàna. Raha ny tatitra, miisa 7 547 eo ho eo ireo mpiasam-panjakana voasokajy ho “mpiasa matoatoa” ary mbola eo am-panamarinana ny momba azy ireo ny ny tompon’andraikitra ao amin’ny fitantanam-bola ankehitriny.

Nivohitra tao amin’ny Filan-kevitry ny Minisitra koa ny fanatsarana ny “logiciel augur” hitantanana ny mpiasam-panjakana. Hampidirina ao avokoa, tsy ho ela ny mpiasam-panjakana rehetra tsy an-kavanaka toy ny miaramila, ny zandary, ny mpiasan’ny antenimiera, ny mpiasan’ny « Etablissements publics  » sy ny mpiasa any amin’ireo rantsa-mangaikan’ny Fitondrana isam-paritra. Hisy ihany koa ny fanomezana karatra biometrika  ireo mpiasam-panjakana rehetra ary ny fametrahana ny “norme ISO” ho an’ny fikirakirana informatika. 

Hiara-dalana amin’ireo fanatsarana ireo koa ny fampidirana ireo “avancement d’échelon”, fiovan’ny fandoavam-bola, ny fikajiana ny fialan-tsasatra, ny fanavaozana ireo fifanarahana, ny fampiatoana ny karama sy ireo pitsopitsony azo itantanana ny mpiasam-panjakana.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FAKANA TANIN’OLONA ANY ANTSIRANANA II : Mandrahona ny hitokona ny mponina ao Ankoririky Hely

Amin’ny fomba feno hafetsena ary an-keriny no hakany tanin’olona na tanim-panjakana ao an-toerana. Mazava ho azy fa tsy tanteraka izay raha tsy misy firaisana tsikombakomba amin’ny tompon’ andraikitra sasany eo anivon’ny sampandraharahan’ny Fananantany ao Antsiranana. Saika lasan’ity mpandraharaha avokoa ny tany ao Ankoririky sy manodidina. 

«  Lasan’i S. B. avokoa ny tany ato Ankoririky hely eo anelanelan’ny “domaine public militaries” sy tany antsoina hoe “Mon Joie” izay an’ny orinasa SCIM  », hoy ny mponina ao Ankoririky hely. «  Alain’i S. B. ireo tany midadasika ireo rehefa avy eo dia amidiny amin’ny vazaha na Karàna sy ireo mpanan-karena hafa  », hoy hatrany ireto farany. Nijoro vavolombelona amin’ny fakàna tanin’olona ataon’ity mpandraharaha ity ny raim-pianakaviana antsoina hoe Jean Tisy. 

«  Tany izay nangatahiko efa nahazoako «  titre provisoire  » ary efa nandoavako vola teny amin’ny sampandraharahan’ny Fananantany mirefy 28 ha no nalain’i S. B. sy ny mpiasan’ity sampandraharaha ity anankiray. Nanao ny fomba rehetra mampiasa hafetsena vola sy fanamparam-pahefana izy ireo nanesorana ahy amin’ny taniko  », hoy izy.

Na izany na tsy izany nilaza tsy hanaiky ity farany ary hiakatra any Antananarivo hametraka fitarainana sy fitoriana ary hanao valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety. Betsaka ireo olona iharan’ny asa ratsin’ity mpandraharaha ity any amin’ny tapany avaratry ny Nosy ary mbola hotaterinay eto amin’ny manaraka. Ny mahagaga ny maro anefa dia ny fahitana fa toa manjaka mihitsy ny lehilahy ao amin’ny sampandraharahan’ny fananantany ao Antsiranana eny fa na any amin’ny foiben’ny fananantany any Antananarivo. «  Hivory izahay ato ho ato ary hitokona raha ilaina ho fanoherana ny fakàna tany ataon’i S. B. sy ny forongony aty Ankoririky hely. Lasa izahay fokonolona indray no mangataka ny atiny  », hoy ny mponina ao Ankoririky hely.

  A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FISOKAFAN’NY HABAKABAK’I NOSY BE : Nilamina ny fandraisana ireo mpizaha tany andiany voalohany

 Voahaja ny fepetra ara-pahasalamana ary naneho ny hafaliany ireto mpizaha tany tamin’ny fahatongavany. 

Nizotra ara-dalàna ny fahatongavan’ny fiaramanidina voalohany ity. Tsy kisendrasendra izany fa samy nandray ny andraikitra tandrify azy avy ny tompon’andraikitra rehetra tao an-toerana. Nisaotra azy ireo ny Minisitry ny Fitaterana sy ny fizahantany ary ny famantarana ny toetr’andro Randriamandranto Joel. Nambarany fa tombony ho an’ny ezaka manaraka ny dingana vita. “Na izany na tsy izany, ekena hoy izy raha nanontanian’ny mpanao gazety, fa tsy maintsy misy ny pitsopitsony nojerena ihany ho fanatsarana hatrany ny dingana manaraka sy hampiroboroboana ny fizahantany eto amitsika”. Nomarihiny fa efa misy amin’ireo Kaompaniam-pitaterana an’habakabaka no naneho sahady ny fahavononany hitatitra mpizaha tany aty amitsika, amin’ny volana desambra. Anaovana ezaka ihany koa, hoy ny minisitra, ny fampiroboroboana ny fizahantany ato anatiny ary efa misy tetikady mazava tsara hirosoana amin’izany. Fantatra fa hisy sidina manokana (charter) mankany amin’ireny toerana fizahantany maromaro eto amitsika. Amin’ity volana ity ohatra, hoy hatrany ny minisitra, dia hisy sidina ho an’i Miandrivazo ary hitohy amin’ny faritra hafa toy ny any Belo sur Tsiribihina, Sainte-Marie sns izany. 

Velom-panantenana ny mponina any Nosy Be izay mivelona amin’ny sehatry ny fizahantany. Azo antoka fa hitohy hatrany ny fahatongavan’ny mpizaha tany ao Nosy Be. Tsara ny manamarika fa tonga nanotrona ny Minisitry ny Fitaterana sy ny fizahantany ary ny famantarana toetr’andro tamin’ny fahatongavan’ny sidina voalohany ity ny filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena Jocelyne Maxime, ny governoran’ny faritra Diana Daodo Arona Marisiky, ny depiote Tatie Chris, ny ben’ny tanàna Vita Gilbert ny Prefen’i Nosy Be, ny talem-paritry ny fahasalamana, raha tsy hilaza afa-tsy izy ireo.

A.Lepêcheur

La Vérité0 partages

Usine « PHARMALAGASY » - L'initiative présidentielle saluée par l'OMS

« Changer l’histoire par la science ». Cette devise trône sur la façade de l’usine « PHARMALAGASY » qui a officiellement ouvert ses portes, hier à Tanjombato, et ce après 5 mois d’installation. L’expression en dit long sur les motivations du régime dans la mise en place de cette unité de fabrication locale de médicaments. En effet, la naissance de cette nouvelle usine constitue un nouveau tournant dans l’histoire de la pharmacopée malagasy. La cérémonie s’est tenue devant un parterre d’invités dont des membres du corps diplomatique, des représentants des partenaires ainsi que des chefs d’institution. L’on n’a pas manqué de remarquer la présence de l’ancien Président, Didier Ratsiraka.D’emblée, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Assoumacou Béatrice, a remercié le Président de la République pour son soutien inconditionnel à la recherche. « Nous sommes passés de l’utopie à la réalité », a déclaré ce membre du Gouvernement.Résolution  du problème d’approvisionnementLe choix de cette période de crise sanitaire pour ouvrir cette nouvelle usine pharmaceutique est plus qu’une opportunité pour la Grande île. Qui plus est, cela coïncide avec les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui tend vers une valorisation de la médecine traditionnelle. « Je suis heureuse de parler de fabrication locale de médicaments et autres produits essentiels, une thématique très importante pour l’OMS », a souligné Charlotte Ndiaye, représentante de l’OMS à Madagascar. Et d’ajouter que « nous adressons nos encouragements aux scientifiques et chercheurs malagasy (…) ainsi que nos vives félicitations pour le leadership du Président dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 ». Cette initiative saluée par cette organisation mondiale résoudra également le problème d’approvisionnement en médicaments puisque Madagascar importe encore plus de 80% de ses besoins.Pour sa part, le Président Andry Rajoelina a déclaré que « le choix du lieu d’implantation de PHARMALAGASY à Tanjombato n’est pas un hasard. L’endroit a déjà abrité l’OFAFA (Orinasa Fanamboarana Fanafody) en 1981 sous le régime de l’ancien Président Didier Ratsiraka ». Ladite société a été fermée en 2007. Le Président se désole de l’état dans lequel se trouvait la société lors de sa visite des lieux au mois de mai, mais cela a davantage renforcé sa volonté d’implanter cette nouvelle usine.Présentation du CVO +Les gélules CVO + sont les premiers produits de l’unité de fabrication PHARMALAGASY et étant fabriquées à partir de l’Artemisia. Selon les explications, une gélule contient 100mg d’artemisinine (un dérivé de l’Artemisia) ainsi que du Ravintsara. La capacité de production de l’usine est de 22 500 gélules par minute. Le Chef de l’Etat a réitéré que Madagascar est le plus grand producteur d’Artemisia, avec une qualité supérieure en Afrique voire dans le monde. Il revient également sur les essais cliniques effectués avec la bénédiction de l’OMS. « Madagascar est le seul pays africain à avoir effectué 3 essais cliniques avec des résultats concluants à partir de trois protocoles de traitement de la Covid-19 : l’injection à base d’artesunate, la décoction Covid-Organics et les gélules CVO + ». Selon ses explications, 7 millions de citoyens ont bénéficié du tambavy Covid-Organics sur tout le territoire national. Outre ces gélules destinées à renforcer le système immunitaire et lutter contre la Covid-19, l’usine prévoit de produire 12 autres nouveaux médicaments dans les 3 années à venir. Des médicaments génériques contre les maladies chroniques comme la toux, la diarrhée, ou encore les antibiotiques et autres vitamines. Annonçant la prochaine mise en place de l’usine d’assemblage de voiture dans la Grande île, le Président de la République a reconnu que « PHARMALAGASY est la locomotive de l’industrialisation à Madagascar ».Sandra R.

La Vérité0 partages

Rasoabakobako - 
La grande Dame de la radio nationale s'est éteinte


"Haody Rasoabakobako". C'était l'émission culte de la Radio nationale Malagasy ( RNM) des années 70 et 80. Les sexagenaires et plus se souviennent certainement de la voix douce et captive de l'animatrice. Une voix qui faisait coller les auditeurs auprès de leur radio ou transistor tant dans le milieu urbain que dans les bourgades qui ont pu capter la RNM. A part la voix, les sujets traités, culturels, éducatifs et condition féminine étaient enrichissants pour les auditeurs. Cette voix, c'était celle de Jeanne Rasoarimalala qui a complètement perdu cette identité sur son état civil, devenue au fil des mois et des années Rasoabakobako. Une voix que personne n'entendra plus jamais car Jeanne Rasoarimalala alias Rasoabakobako s'est éteinte dans la journée d'hier en France à l'âge de 98 ans. "Voky andro", Rasoabakobako l'est sûrement après avoir passé un quart de siècle au service de la Radio nationale et en donnant entière satisfaction aux auditeurs. Elle est entrée à la RNM en 1958 après avoir fait ses études en France notamment à l'office de coopération radiophonique d'où elle est sortie diplômée ou certifiée animatrice de programme. Elle fut d'ailleurs la première présentatrice à la Radio nationale.
Jeanne Rasoarimalala ne s'est pas contentée de l'animation, elle était aussi productrice d'émission comme les pièces de théâtre radiophonique.
Admise à la retraite dans les années 80, elle est partie s'installer en France en 1984. Ses passages à Madagascar pour se ressourcer et visiter sa famille sont toujours profités par les animatrices des radios pour lui demander conseil.
Il y a deux ans, Jeanne Rasoarimalala avait perdu son gendre, un grand nom également de l'audio- visuel malagasy à la même époque que sa belle-mère, Jean Rasamoely...
A sa famille, la rédaction du journal "La Vérité" lui présente ses sincères condoléances.La Rédaction

La Vérité0 partages

Député Fetra Rakotondrasoa - « Le HVM ridiculisé »

Le député Fetra Rakotondrasoa a fait remarquer que le HVM a été giflé par la HCC suite à la publication de la décision n° 16-HCC/D3 du 1er octobre 2020. Cela ne veut pas pour autant dire que la Cour d’Ambohidahy est partiale envers le régime actuel.

Une gifle à l’endroit du parti HVM. C’est en ces termes que le député Fetra Rakotondrasoa commente la décision de la HCC n°16-HCC/D3 du 1er octobre 2020 portant sur une requête en dénonciation des irrégularités des procédures d’un texte à valeur législative dans le cadre d’une procédure prévue par l’article 118 de la Constitution faite par 19 sénateurs. Par cette décision, la HCC a rejeté la requête de ces sénateurs car non fondée.Le parti HVM est allé lui-même cherché cette gifle auprès de la HCC pour justifier son refus d’affronter les élections sénatoriales du 11 décembre prochain. D’après le député Fetra Rakotondrasoa, les sénateurs ont connu à l’avance que la demande allait être rejetée. La preuve, ils ont déclaré auparavant qu’ils ne participeront pas aux élections sénatoriales. Autrement dit, le dépôt de requête auprès de la Cour d’Ambohidahy n’était donc qu’un « cinéma politique », d’après le député élu à Miarinarivo.La présidente de l’Assemblée nationale Christine Razanamahasoa, quant à elle, commente la décision de la HCC comme une décision normale, prise en toute indépendance. Magistrat de carrière, elle rappelle que les juges ont pris cette décision en fonction de la loi en vigueur, des arguments du requérant ainsi que conformément à la Constitution. Il s’agit d’une décision motivée prise en toute impartialité. Ce n’est donc pas une raison pour qualifier la Cour d’Ambohidahy de partiale.D’après Norbert Lala Ratsirahonana, le retrait du parti HVM des élections sénatoriales n’entache en rien le caractère démocratique du scrutin. Si un ou plusieurs partis politiques ne participent pas à une élection, le scrutin aura toujours lieu et il sera toujours démocratique. Il s’agit d’une jurisprudence internationale que l’on rencontre également sur le continent africain, a fait savoir cet ancien président de la HCC à la presse.Le parti HVM part de gesticulation en gesticulation qui lui sert de motif pour ne pas participer aux élections sénatoriales. Pour preuve, ce parti a la peur au ventre à l’approche d’une élection qui pourrait signer son arrêt de mort, politiquement s’entend. Or, participer aux élections est la principale raison d’être d’un parti politique. Et en tant qu’opposition au régime actuel, il s’agit d’autant plus d’une raison majeure d’y participer et de se positionner en tant qu’alternative politique aux électeurs.

La Vérité0 partages

Légitime requête

Il semble qu’on ne s’accorde aucun repos quelque part là-haut. On travaille sans relâche. La répartition des tâches au sommet de l’Etat fonctionne à merveille. Qu’on le veuille ou non, la bataille contre la pandémie de Covid-19 prendra fin un jour. Les bilans de ces dernières semaines témoignent clairement que le pays est en passe de maîtriser le mal. Les taux de guérison grimpent tandis que le taux de létalité baisse et ce jusqu’au point où il descend même à zéro. Mais à peine qu’on entre dans la phase pour se débarrasser de ce redoutable ennemi qu’est le coronavirus, une nouvelle bataille se profile déjà à l’horizon et s’annonce aussi difficile que complexe à savoir la relance. En effet, le Président en tandem gagnant avec le PM est déjà à pied d’œuvre. Il s’attèle à la mise en orbite de la relance économique du pays. Madagasikara parmi les pays les plus vulnérables encaisse durement les impacts nuisibles de la pandémie du coronavirus. L’économie agonise, le social se désintègre et la politique s’échauffe. Exactement comme partout ailleurs, sous d’autres cieux, le pays va mal. Et pour tout redresser, il en faut des mesures courageuses et radicales. La situation telle que nous vivons exige de la part de tous une coopération franche et loyale. La solidarité internationale est fortement souhaitée. Il faut bien qu’on se donne la main. Une aubaine se présente, l’Assemblée générale (AG) de l’ONU qui, cette année 2020, célèbre son 75ème anniversaire.Sur la tribune des Nations unies, le Chef de l’Etat Rajoelina et le Premier ministre Ntsay, à deux occasions différentes durant la même AG, ont lancé un leitmotiv commun recommandant « l’esprit solidaire » et ce afin de remettre en marche de façon efficace et rapide le monde. Le PM qui représente Madagasikara lors du discours solennel de l’Assemblée générale, par visioconférence, appelle la communauté internationale à unir les forces pour éradiquer cette terrible pandémie. Il n’a pas oublié de témoigner aux yeux du monde entier l’efficacité du remède traditionnel amélioré (RTA) le Covid-Organics (CVO) qui a permis d’ailleurs à la Grande île de se défaire de l’emprise de la pandémie.Pour sa part, le Chef de l’Etat focalise son intervention sur la nécessité d’offrir aux pays en difficulté, les pays pauvres s’entend, terriblement secoués par la crise sanitaire, l’opportunité de pouvoir se relever rapidement. Rajoelina dans son franc-parler habituel demande aux pays nantis d’effacer la dette des pays pauvres. En effet, il est pratiquement impossible pour les pays endettés avant la crise sanitaire de pouvoir sortir du cercle vicieux de la pauvreté après le coup fatal de la pandémie de Covid-19. Certainement, l’écart entre pauvres et riches va se creuser davantage. Le Chef de l’Etat malagasy fait appel aux pays riches pour qu’ils fassent preuve d’humanité. Une légitime requête qui s’inscrit dans le cadre de la nécessité absolue d’une solidarité juste et équitable entre humains. Pour une fois, les pays riches sont appelés à faire abstraction de leurs intérêts propres au profit des moins chanceux. Nul n’est sans savoir que la vulnérabilité de ces pays en détresse d’aujourd’hui résulte des exploitations ignobles et  injustes de leurs ressources humaines et de leurs richesses naturelles par les principaux pays nantis d’aujourd’hui. Andry Rajoelina évoque un simple retour d’ascenseur !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Election CAF - Ahmad tâte le terrain pour un second mandat

Le patron de la Confédération africaine de football (CAF) depuis 2017, Ahmad, a présenté son bilan aux présidents des Fédérations affiliées. En fonction de leurs réactions, le président Ahmad va décider de briguer ou pas à sa propre succession le 12 mars 2021 à Rabat.Officiellement, le président de la Confédération africaine de football (CAF) ne sait pas encore s’il va être candidat à sa propre succession, le 12 mars 2021 à Rabat. Ahmad a toujours dit qu’il ne fera pas plus de trois mandats au sein du Comité exécutif de la CAF. Lui qui en a, tour à tour, été membre (2013-2017) puis patron (2017-2021), pourrait bel et bien s’y présenter dans cinq mois.Mais ce sera une surprise, une très grande surprise s’il ne brigue pas un second mandat. En effet, le patron du football africain est en pré-campagne depuis plusieurs semaines. La présentation de son bilan aux présidents des Fédérations nationales s’inscrit dans cette opération de charme.« La transformation du football africain », le nom d’un document de pré-campagne d’une demi-dizaine de pages, énumère toutes ses réalisations au cours de sa première mi-temps. « Ce fichier ne porte pas le logo de la CAF, car il est à l’initiative de l’équipe du président et a été réalisé sur ses fonds propres », assure-t-on dans son entourage. Ce bilan est accompagné d’un formulaire de soutien à remplir et à signer par les présidents de Fédérations », rapporte une source.En réalité,  Ahmad est en train de sonder l’électorat. Il veut avoir une idée claire de son objectif avant de décider de franchir le pas et d’annoncer officiellement sa candidature et ce de savoir s’il va avoir assez de soutien pour rempiler. Car celui-ci connaît trop bien les risques de retournement de situation. Lorsqu’il s’était présenté face à son prédécesseur Issa Hayatou en 2017, peu sont en effet ceux qui le soutenaient ouvertement face au Camerounais. Et, à l'arrivée, il l'avait pourtant emporté par 34 voix contre 20.Pour rappel, « une candidature à la présidence de la CAF doit être proposée par au moins une association nationale membre de la CAF. [Cette] candidature à la présidence de la CAF n’est recevable que si elle est soutenue, par écrit, au moins par trois associations nationales membres de la CAF, dont obligatoirement l’association nationale membre du candidat concerné ». En outre, « un candidat à la présidence de la CAF doit avoir joué un rôle actif dans le football (en tant que joueur ou officiel de la FIFA, de la CAF ou d’une association nationale membre de la CAF ou d’un de ses membres affiliés) durant aux moins deux des cinq dernières années ayant précédé le dépôt de sa candidature ».Receuillis par E.F.

La Vérité0 partages

Protection de l’environnement - L’ambassade de l’Inde, la première ambassade à passer à l’énerg...

« Nous devons être le changement que nous souhaitons voir dans le monde ». C’est ce message de Mahatma Gandhi que l’ambassade de l’Inde à Madagascar veut faire passer en marge de la mise en œuvre de la transition énergétique. En effet, afin de marquer d’une pierre angulaire la célébration du 150ème anniversaire de ce prophète, l’ambassade indienne a installé un panneau solaire sur son toit. La célébration s’est tenue hier à Tsaralalàna, en présence du Premier ministre Ntsay Christian et de la ministre de l’Environnement et du Développement durable, Baomiavotse Vahinala Raharinirina. Cette utilisation de l’énergie solaire a fait de l’ambassade indienne la première ambassade à Madagascar, mais également dans le monde à utiliser des sources d’énergie propre et verte. « Etant une petite ambassade, nous ne consommons en moyenne que 8 kilowatts d’électricité par jour. J’ai donc pensé pourquoi ne pas installer une source d’énergie solaire sur le toit. D’autant plus qu’Antananarivo reçoit du soleil toute l’année. Grâce à cette initiative, nous devenons la première ambassade indienne au monde mais également à Madagascar à devenir une ambassade propre et verte. Imaginez que toutes les ambassades et missions diplomatiques dans le monde utilisent une forme d’énergie renouvelable pour lutter contre le changement climatique. Ne serait-ce pas un changement que nous aimerions voir ? », déclare Abhay Kumar, ambassadeur de l’Inde à Madagascar durant son discours. Il faut savoir que la Grande île fait partie de l’Alliance solaire internationale (ASI) lancée à l’occasion de la COP 21 par le Premier ministre indien Narendra Modi et le Président français François Hollande. Notre pays a ainsi ratifié l’accord cadre de l’alliance dès le premier jour de la conférence de Marrakech sur le changement climatique en 2016. C’est une raison pour laquelle le Gouvernement malagasy s’oriente également vers l’énergie verte. « La transition énergétique est devenue incontournable dans un souci de protéger l’environnement. De plus, notre pays possède de forts potentiels pour rendre possible la production d’énergie verte, compétitive et renouvelable. Je soutiens toute activité durable, écologique et qui apporte des bénéfices à la population tout en préservant la nature, avance la ministre de l’Environnement. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

« Mobile Money » - MVola accepté partout dans le monde !

Accessible dans plus de 200 pays. Au cours de ces dix dernières années, le système « Mobile Money » de MVola ne cesse d’étendre ses services afin de répondre favorablement aux besoins des usagers. Cette année n’est pas une exception, et ce, malgré la crise sanitaire. MVola vient en effet de lancer la toute première carte Visa Internationale, rattachée à un compte de « Mobile Money », à Madagascar mais aussi dans tout l’océan Indien. Ce lancement est le fruit d'une collaboration de l’opérateur avec la plateforme de paiement de référence Visa. « Notre collaboration avec MVola nous permettra surtout de tirer parti de la combinaison de nos actifs dans l’élargissement de nos offres afin de toucher le plus grand nombre de consommateurs et de commerçants, en particulier au moment où l'accent est de plus en plus centré sur les paiements sans espèces et à distance. Nous pensons que nos efforts combinés pour faciliter l’accès aux services et produits financiers transparents et interopérables conduiront à terme à l'inclusion financière tant souhaitée à Madagascar », s’est réjouit Fabrice Konan, directeur pays de Visa pour la Grande île. « Aujourd’hui comme demain, MVola accompagne ses clients dans le développement de leurs activités en simplifiant tous leurs transferts d’argent, nationaux et internationaux. Avec cette innovation, nous confirmons notre position de leader précurseur du marché du "Mobile Money" à Madagascar et dans l’océan Indien. Les Malagasy ont choisi MVola, et maintenant le monde entier accepte MVola », affirme Matthieu Macé, administrateur directeur général de MVola. Avec ce tout nouveau service, l’usage d’un compte MVola ne se limite plus désormais aux frontières de la Grande île, mais bien au-delà. Services multipliésCette carte offre effectivement de nombreux avantages à tous les titulaires d’un compte MVola. Outre les services déjà disponibles, les clients MVola pourront également effectuer des retraits auprès des 635 distributeurs automatiques de billets (DAB) à Madagascar et dans le monde entier, des paiements via les terminaux de paiements électroniques (TPE) mais aussi des achats en ligne, et ce, sans aucun besoin d’un compte bancaire rattaché. Au cours de ces dernières années, les consommateurs malagasy ont témoigné un intérêt grandissant pour les paiements en ligne, avec les divers abonnements comme Netflix, Amazone Prime ou encore Fortnite. Comme tous les services MVola, toutes les transactions sont sécurisées. Pour bénéficier de ces services, le client n’aura qu’à acheter la carte Visa MVola à 20 000 ariary auprès des Telma Shop. Semblable aux cartes bancaires, elle est conçue pour tous les utilisateurs majeurs et titulaire d’un compte MVola. Toutefois, elle est sans engagement et sans frais mensuel. En tout cas, ce nouveau service est un pas de géant dans la bancarisation de la population malagasy, sachant que près de cinq millions de citoyens sont aujourd’hui abonnés à MVola. Rova Randria

La Vérité0 partages

Résultats du BEPC - Hausse généralisée du taux de réussite

5 à 20 %. Telles sont les fourchettes de valeurs relatives à la hausse du taux de réussite à l’examen pour l’obtention du Brevet d’étude de premier cycle (BEPC) dans la plupart des Circonscriptions scolaires (CISCO) qui ont publié les résultats depuis le début de cette semaine. Pour la CISCO de Toamasina I, cette hausse s’élève à 19,7 %, avec un taux de réussite de 48,31 % contre 28,61 % l’année dernière. La hausse se constate également dans la meilleure moyenne dans cette CISCO de l’Atsinanana, soit 18,67/20 cette année contre 17,77/20 en 2019. Mieux, le CEG de référence dans cette localité enregistre un taux de réussite de 100 %, un fait rare dans les établissements publics. Pour la CISCO d’Antananarivo ville, 51,74 % des candidats ont décroché leur 2ème diplôme officiel cette année, contre 36,91 % en 2019, soit une hausse de 14,83 % enregistrée. Ce taux de réussite a tourné, notons-le, autour de 48 % en 2017 et 2018. Quant à la CISCO d’Antananarivo Atsimondrano, le taux de réussite est passé de 47,72 % en 2019 à 54,47 % cette année, soit une augmentation de 7,35 %. « Les candidats ont eu le temps de réviser et traiter divers sujets durant le confinement. Les sujets uniques proposés dans tout Madagascar étaient plus ou moins faciles à traiter, sauf pour le Malagasy. Les notes des candidats y sont désastreuses, mais ils ont quand même pu se rattraper avec les autres matières », avance Arsène Ramananjatovo, chef de ladite CISCO. Les 7 Circonscriptions scolaires regroupant la Direction régionale de l’éducation (DREN) de Vakinankaratra enregistrent toutes une hausse considérable du taux de réussite, variant entre 12 et 22 %. La CISCO de Betafo note le meilleur taux de réussite, soit 62,91 %, suivie par Mandoto, Antsirabe II et Antsirabe I, avec respectivement 57,88 %, 56,41 % et 54,46 % des candidats. Au total, ladite DREN enregistre un pourcentage de réussite de 52,38 % cette année contre 37,18 % en 2019, soit une hausse de 15,2 %. Soulignons que sur 22 536 candidats inscrits, 1 166 ont raté leur 2ème examen officiel, soit un taux d’absence de 5,17 %.Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Collision spectaculaire à Ambatolaona - Un Sprinter se désintègre totalement, une dizaine de blessés gr...

Le sang a giclé, à la suite d’une collision spectaculaire, tôt hier matin sur la RN2, au niveau d’Ambatolaona. Bien que l’on ne signale aucun décès, le bilan fut pourtant lourd avec au moins dix blessés dont la plupart souffrant de multiples fractures, ou autres hématomes. Personne ne croira qu’il y a des survivants à en voir l’état des véhicules. En fait, l’un de ces derniers est un minibus Mercedes Sprinter d’une coopérative de transport. C’est lui qui a percuté de plein fouet une voiture garée sagement sur le côté de la chaussée. Le conducteur a dormi à l’intérieur, contexte du couvre-feu oblige. Depuis la veille, il a dû faire cette halte à Ambatolaona. Celui-ci figure sur la liste des blessés, assez graves.  La majorité de ces derniers avait été évacuée soit au centre de santé à Manjakandriana, soit dans la Capitale, pour les cas les plus graves, selon la Gendarmerie d’Ambatolaona. Quant aux dégâts matériels, ils sont également lourds, comme il est évoqué plus hautLe Sprinter assure la liaison entre Fénérive-Est et la Capitale qu’il devait rejoindre dans la matinée, hier. Son conducteur est pointé du doigt d’avoir adopté un style de conduite plein de négligence, situation aggravée par un excès de vitesse. « Avec la vitesse à laquelle le Sprinter était lancé, le chauffeur, à un moment donné, a perdu le contrôle. Après que le minibus a d’abord percuté un talus, il s’est déporté brutalement sur l’autre côté, pulvérisant ainsi au passage l’autre véhicule en stationnement », confie une source auprès de la Gendarmerie. Bien que le conducteur du Sprinter ait été blessé, son état n’est pas à craindre. Du coup, la Gendarmerie l’a embarqué au poste à Ambatolaona où il fut placé en garde à vue. Quant au propriétaire du minibus, cette Force l’attend également, pour le besoin d’une enquête.  Sans doute, il s’agit de l’un des plus graves accidents de circulation impliquant un véhiculede transport enregistrés sur une route nationale, depuis que le pays a entamé son dé-confinement en relation avec la lutte contre la propagation ducoronavirus.Franck R.

Midi Madagasikara0 partages

Décès : Henri Andrianoelison s’en est allé

Henri Andrianoelison était aussi réalisateur et acteur.

Le microcosme de l’art et de la culture perd un de ses valeureux chevaliers. Henri Andrianoelison s’en est allé. Fonctionnaire au sein du ministère de la culture, il occupait le fauteuil  du directeur du “Tranoben’ny kolontsaina” à Fénérive-Est avant de prendre sa retraite. Homme d’art, Henri Andrianoelison a contribué, à son niveau, à promouvoir l’art et la culture.

Sa passion pour la poésie et pour la langue malgache a bien rempli ses heures. Mises à part ses multiples fonctions, Henri Andrianoelison était également un cinéphile avec les casquettes d’acteur et de réalisateur. A l’époque, il travaillait également sur le projet de traduction avec le traducteur Henri Rahaingoson. Midi Madagasikara transmet ses sincères condoléances à la famille du défunt.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Minisiteran’ny Fiarovam-pirenena : Notolorana mari-pahakasitrahana ireo niady tamin’ny Covid-19

« Mbola tsy vita akory ady saingy azo lazaina fa efa resy tosika ny fahavalo ka isaorana antsika rehetra». Izay raha fintinina ny lahateny nataon’ny Jeneraly Rakotonirina Richard, Minisitry ny fiarovam-pirenana omaly, raha nisaotra sy nankasitraka ireo mpitsabo miaramila sy sivily nandray anjara mavitrika tao anatin’ireny ady mahamay niatrehana fahavalo tsy hita maso ireny, omaly nandritry ny lanonana tsotsotra, notantanterahana tetsy amin’ny hopitaly miaramila Cenhosoa Soavinandriana. Teo anatrehan’ny ady natrehan’ny firenena niatrehan’ny valanaretina Covid-19 tokoa, dia nandray anjara mavitrika ary tsy nitarain-tana-miempaka ny teo anivon’ny Tafika, ny Zandary ary ny pôlisim-pirenena. Fa indrindra ireo mpitsabo miasa eny anivon’izy ireny na miaramila io na sivily. Raha tsy hiteny fotsiny afa-tsy ireo niasa teo anivon’ny BIS, ny CTC, ny toeram-pitiliana tetsy amin’ny Village Voara, ny fanangonana ny antontan-kevitra rehetra tetsy amin’ny Lapan’ny fanantanjahantena sy tamin’ireo rantsa-mangaika isan-karazany izay naorin’ny Fanjakana nentina niadiana tamin’ity valanaretina ity. « Efa hita sy tsapa fa  tena mihena dia mihena tokoa ny tahan’ireo olona voan’ity areti-mandoza ity, ary azo lazaina fa voafehintsika izany tamin’ny alalan’ny CVO dia nanapa-kevitra ny Filoham-pirenena ny hanakatona ireto rafitra natsangana rehetra ireo (…) Tsy maintsy tolorana fankasitrahana ireo nisehatra rehetra tamin’izany, ka izay no antony nahangotavanay». Tonga nanatrika ity fotoana miavaka ity moa ireo mpikambana eo anivon’ny Governemanta, izay nahitàna ny Minisitry ny Fiarovam-pirenena, ny Minisitry ny Fahalasamana, ny Minisitry ny paositra sy ny fifandraisan-davitra, ny Minisitry ny Filaminam-bahoaka, ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenena, ary ireo tompon’andraikitra ambony isan-tsokajiny avy. Nahatratra teo amin’ny 650 olona teo ireo mpitsabo miaramila sy sivily nobaikoina teo anivon’ny Tafika ary notolorana mari-pahankasitrahana omaly. Nomena voalohany izany ny Tale jeneraly miadidy ity hôpitaly miaramila ity ary nanaraka azy ireo ambiny; izay notoloran’ireo tompon’andraiki-panjakana nanatrika izany lanonana izany tsirairay ! Ankoatr’izay, dia nisy ny fanomezana fitaovana ara-pahasalamana nomena ity hôpitaly miaramila ity sy ireo toeram-pitsaboana miaramila hafa. Fantatra ihany koa, fa ady hafa indray izao no hibaikoana ireto mpitsabo miaramila ireto, dia ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo (Kere),  mamely any amin’iny tapany Atsimon’ny Nosy iny. Hanome tànana azy ireo ny Tafika !

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le tabagisme : L’application des sanctions sera plus sévère

Un fumeur accoutumé peut terminer jusqu’à plus d’un paquet par jour. (Crédit photo : Anja RANDRIAMAHEFA)

Dans le cadre de la lutte contre le tabagisme, le ministère de la Santé publique a tenu hier une conférence de presse pour réaffirmer son engagement en faveur de cette cause. Le tabagisme entraînerait le décès de 8.300 personnes par an à Madagascar.  

Le directeur de l’Office national de lutte antitabac, a rappelé que depuis 2004 « diverses lois ont été élaborées pour lutter contre le tabagisme. Les publicités sur le tabac sont par exemple interdites tout comme la consommation de tabac dans des lieux publics (bus et bureaux) ». Ce qui est plus ou moins appliqué puisque plus personne ne fume dans les véhicules de transport en commun depuis des années. Par contre, dans certains bureaux, certains fumeurs allument encore leurs cigarettes à l’abri des regards que ce soit dans la fonction publique que dans le secteur privé. Après, le commerce de certains produits contrefaits également sont punis par la loi, le directeur de l’OFNALAT d’ajouter que « demander à des enfants de commercialiser du tabac, ou leur permettre d’en acheter, sont passibles de sévères sanctions. Par ailleurs, tous les produits contenant du tabac vendus sur le territoire national doivent porter un message de sensibilisation sur les conséquences néfastes du tabagisme ».

Application. Ceci n’est qu’une mise en garde. Après cette conférence de presse, le ministère de la Santé publique s’apprête à appliquer les sanctions pour quiconque ose encore outrepasser la loi. « Il est de notre devoir à tous d’endiguer ce fléau qui fait chaque année 8.300 victimes à Madagascar et plus de 8 millions de personnes dans le monde » a conscientisé l’OFNALAT.

Revirement de situation. Si l’on remonte dans le temps, on peut s’apercevoir qu’au départ, les cigarettes étaient considérées comme des produits révolutionnaires, tendances et ont bénéficiées d’une promotion démesurée au niveau mondial. Aujourd’hui que le monde s’est rendu compte des dégâts qu’entraîne le tabac sur la santé, le discours a complètement changé partout et le tabac est devenu l’ennemi public numéro Un. Or, ce produit nocif entraîne une accoutumance, ce qui explique pourquoi de nombreux fumeurs éprouvent des difficultés à s’en défaire. Mais comme il s’agit d’un produit qui fait rentrer beaucoup d’argent dans les différents pays du monde, son commerce reste libre malgré ses effets néfastes avérés.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Fenerivo atsinanana : Maty tampoka teo am-pikotranana maraina

Taitra ireo mpivarotra sy mpanao fanatanjahan-tena vao maraina teo amin’n sisin-dranomasina “la piscine” Fenerivo atsinanana nymaraim-ben’ny alakamisy 01 oktobra. Rangahy lehibe iray nandeha nikotra maraina no hita faty nitsirara teo amin’ny sisin-dranomasina. Raha ny fanazavan’ny mponina teny an-toerana sy ireo mpikotrana vao maraina eny amin’ny “la piscine” Fenerivo atsinanana, dia efa mpanao fitaizam-batana isa-maraina eny amoron-dranomasina ity rangahy ity hatramin’izay. Rehefa avy mihazakazaka  sy mitaiza vatana dia fanaony ny miroboka an-dranomasina sy milomano kely aloha vao miala. Loza anefa no nitranga ny 01oktobra teo fa nidaraboka tsy nahatsiaro tena izy vao vantany nikasa ny hiloany an-dranomasina avy nikotra iny, ka izao nitarika tamin’ny fahafatesany izao. Ho an’ny pitsabo nijery ny razana kosa dia resaka tosi-drà no nahavoa azy ka izao nitarika ny fahafatesany tampoka izao. Nanamafy izany raha teo ny ianakaviany satria efa taizan’aretina tosi-drà ity rangahy maty tampoka ity. Tsy marina ny feo mandeha hoe novoin’olona ny tenany tamin’izao nahafaty azy tampoka izao. Atoa Leva Laurent 65 taona mpiasa mpisotro ronon teo anivon’ny fandraharaharana ny fonja ny tenany. Efa nomena ny fianakaviany ny razana taorian’ny fanamarinana nataon’ny mpitsabo tamin’ny vatany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Judo – Open International de Saint-Denis : La ligue d’Analamanga toujours prête

Les judokas malgaches ont frappé fort cette année.

La ligue a déjà les yeux rivés sur la 5e édition du tournoi programmée  les 27 et 28 février 2021 à La Réunion.

La 4e édition de l’Open International de Saint-Denis de La Réunion de judo organisée au mois de février a vu l’émergence des jeunes talents malgaches sur la scène régionale. Au total, onze médailles dont cinq en or, trois en argent et trois de bronze ont été remportées par les judokas malgaches à cette joute régionale au Dojo Régional de Champ Fleuri. C’est d’ailleurs l’unique sortie internationale des judokas malgaches cette année. Les championnats d’Afrique reportés pour le mois de décembre au Maroc sont encore maintenus, sur le plan national, il n’y a pas encore de préparation. Mais la ligue Analamanga a déjà les yeux rivés sur la 5e édition de l’Open International de Saint-Denis au Dojo de Saint-Denis, les 27 et 28 février 2021. Les judokas malgaches auront quatre mois pour se préparer à cette joute régionale. « Nous allons honorer ce rendez-vous régional pour 2021. La participation à des compétitions régionales fait partie de la politique de la ligue dans l’objectif de mieux armer les judokas et de tâter le haut-niveau. Cette année, les résultats étaient à la hauteur de nos attentes. Nos judokas se sont bien battus et arrivent à tenir tête aux Réunionnais, Mauriciens, Mahorais, Seychellois et des judokas évoluant en métropole » a souligné, Vola Raoelison, présidente de la ligue Analamanga de judo. Initialement prévue pour cette année, le renouvellement du mandat des membres au sein de la ligue a été ajourné pour 2021 en raison de la décision du ministère de la Jeunesse et des  Sports de décaler toutes les élections au sein du mouvement sportif pour cette année. De nouvelles recommandations de la fédération malgache de judo sont attendues à l’issue de l’Assemblée générale ordinaire du 10 octobre par rapport aux futures reprises des activités et le calendrier des élections au niveau des sections, ligues et fédérale.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Consortium MadaBel : Pour la promotion du leadership humaniste à Madagascar

Les trois coachs de MadaBel font partie d’un vaste réseau de 34 000 coachs de la John Maxwell Team. (crédit photo : Princy)

Le consortium MadaBel a été créé il y a quelques mois par trois experts en leadership et en développement personnel certifiés de la John Maxwell Team. Deux Malgaches, Mirana Rasamimanana et Bakoliarisoa Rakotomalala, et un belge, Gérald de Woot de Trixhe. Ces trois coaches souhaitent proposer aux propriétaires et dirigeants d’entreprises malgaches une approche novatrice avec le leadership humaniste. MadaBel vient de signer un partenariat avec Tanà Hotel pour l’organisation de plusieurs sessions de formation sur une durée d’un an renouvelable. Il s’agit de formation à la demande en fonction des envies et des besoins de chaque participant. Il propose la maîtrise de l’image de soi, la communication et le feedback d’équipe, le leadership, la capacité à prendre des décisions, le pilotage de la performance, mais aussi le style de personnalité et la valorisation des points forts. Les salles pour les formations et les résidences sont offertes par Tanà Hotel.

Pour le consortium MadaBel : « il s’agit d’ajouter de la valeur aux leaders qui ont le pouvoir de multiplier à leur tour la valeur d’autres personnes. Nous sommes convaincus que les entreprises qui misent sur le développement de leurs leaders augmenteront leur pouvoir d’attirer les bons profils d’employés, heureux de travailler pour un employeur qui prend soin d’eux ». Comme son nom l’indique, le leadership humaniste met l’humain au cœur des préoccupations. Dans le milieu professionnel, ce concept entend combiner les valeurs positives du leadership et de l’humanisme. Un dirigeant peut par exemple être bienveillant envers lui-même et ses collaborateurs tout en provoquant chez son équipe l’envie de donner le maximum pour réussir les missions qui leur sont confiés. Tout cela s’apprend et dans ce partenariat nouvellement signé, des sessions de 90 minutes, d’une demi-journée ou de 2 jours sont accessibles à Antananarivo pour les intéressés.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Grand Sud ao Toamasina : ahazo tso-drano ny filoha Claudio

Ireo ray aman-dreny be izay ahitàna mpanjaka iray avy any amin’ny distrikan’i Vangaindrano no nanome ny tso-drano ary nanendry an’i  Rasivindravalotry Oswaldo Claudio ho filohan’ny fikambanan’ny Grand Sud ao Toamasina. Mandritry ny efa-taona ny fotoana hitantanany ary ireo olo-be izay mivondrona ao amin’ny tranobe telo troky no nanao fanambaràna ampahibemaso nametraka azy amin’ny toerany. Nisy namoy ny fisian’ny fisaraham-bazana ho roa amin’ity fikambanana ity tato ho ato ary izay no antony nijoroan’ireo ray aman-dreny be mba entina hiadiana amin’izany tsaho izany. Nifandimby nitondra ity fikambanana ity ny zakaky ny distrika avy amin’ny Grand Sud saingy nisy olana izay nitranga tany amin’ny faramparany ary nitarika ny filoha tamin’izany fotoana niala tsy ho mpitantana. Tonga hatramin’ny fampiasàna hosoka mba hahazoana ny fankatoavan’ny fanjakana ny fijoroan’ny fikambanana. Izany olana rehetra izany dia naravin’ny olo-be ary nisy arak’izany ny famitranam-pihavanana teo amin’ny samy mpikambana. Na izany aza anefa dia nilaza ny hitory ihany ny fikambanana noho ny fisian’ny hosoka izay nampiasaina tany aloha tany. Amin’ireo olo-be mantsy dia fanimbazimbàna ny fomban-drazana sy fanitsakitsahana ny lalàna velona izany.

r.d

 

Midi Madagasikara0 partages

Ambatondrazaka : Kubota » nivadika, zaza roa maty tsy tra-drano

Nandriaka ny rà ! Roa no namoy ny ainy, sivy naratra mafy … izay no vokatry ny fivadihana « kubota » iray tao Andrangorona, distrikan’ Ambatondrazaka, ny alarobia tolankandro teo. Fitaovam-pitaterana iray malaza any amin’iny faritra Alaotra iny tokoa ny « kubota » na irony « motoculteur » nasiana « remorque » ary natao hitaterana olona sy entana. Noho ny haratsin’ny làlana indraindray, dia tsy tongan’ny fiara ireo distrika samihafa ao amin’ity faritra ity, fa mazana dia ny kubota no miasa. Ny alarobia, tokony ho tamin’ny iray ora sy sasany teo, niharan-doza ny iray tamin’izy ireny ary nahafaty olona mihitsy. Araka ny angom-baovao azo avy any an-toerana dia olona 15 no nentin’ity fitaovam-pitaterana ity izay hitodi-doha ho any amin’ny tanànan’Andrangorona. Tsy fantatra hatreto na noho ny antony teknika teo amin’ity fitaovana ity na inona fa tsy voatanan’ny mpamily intsony ny familiana ka dia nivoaka ny làlana ary namantana tanaty hantsana ilay fitaovana niaraka tamin’ireo olona tao anatiny. Nivadibadika ary tsy nijanona raha tsy tany ambany tany ! Hantsana manodidina ny 40 metatra teo ho eo. Zaza roa, dimy sy folo taona, raha ny angom-baovao hatrany no maty tsy tra-drano, nipitika sy voapotsitr’ilay korontam-by. Maro tamin’ireo mpandeha ambiny kosa no tapa-tanana, tapa-tongotra, vaky loha, sns. Ireo nahatazana ny loza moa no avy hatrany dia nampandre ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana. Ireto farany no namonjy ireo niharan-doza ary nitondra azy ireo tany amin’ny tobim-pahasalamana. Efa mandeha kosa ny fanadihadiana ataon’ireo tompon’andraikitra amin’izany any an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Zukkie Kardinal : « Sambora amin’ny bongany » transgresse le « soatoavina malagasy »

Zukkie Kardinal, avec la tête basse, apprend son « son » saturé.

Les facebookers en parlent. Mercredi 30 septembre dernier, un morceau d’un artiste en herbe est censuré. « Sambôra amin’ny bongany » est au cœur des débats dans les bars des grandes villes de Madagascar.

“Bonga” est la partie intime de l’homme. Une partie sensible qu’il ne faut pas évoqué lors d’une grande réunion familiale. Pourtant,Zukkkie Kardinal en parle ouvertement et évoque dans ces refrains. Écrit il y a deux ans, le morceau est la deuxième chanson,après « Drako hely » de Rijiade, a suscité une polémique à Madagascar. « Je l’ai posté sur youtube en janvier 2019 et le teaser du clip a été sorti le mois de mars 2020. Le lundi 21 septembre dernier, je l’ai republié » a affirmé le jeune homme. D’après l’auteur, les propos dans le single sont féministes. « Plusieurs femmes sont victimes d’abus sexuels effectués par les hommes. Elles sont impuissantes face à cette situation » a-t-il expliqué.

Mais le ministère de la Communication et de la Culture ne le voit pas de cet œil. Le communiqué est clair. “Sambôra amin’ny bongany” « porte atteinte aux valeurs communes du Soatoavina malagasy ainsi que des bonnes mœurs« .

La mauvaise compréhension des dialectes ou parler de chaque région demeure dans cet Etat dit « Unitaire« . La manière de voir les choses est différente. Un problème de compréhension à résoudre. Alors, les artistes s’autocensurent. Et cette situation pose un problème majeur puisqu’ils ne peuvent pas s’exprimer librement.

Certains auditeurs et inconditionnels de Zukkie Kardinal sont sidérés après avoir vu ou lu la déclaration du ministère de la Communication et de la Culture.  » dans la chanson, Zukkie chante, ‘ il était un petit navire’. Je ne vois pas où est le problème » a affirmé une fan. « Certes, le clip est un peu sexy, mais, bon nombre d’artistes font comme la même chose. Peut-être que ce n’était pas son jour de chance » ricane un facebooker. Zukkie Kardinal a fait un long chemin pour être tristement célèbre ! Il lui a fallu huit ans pour devenir une star.

Amateur de ragga, Zukkie Kardinal fait son premier contact avec la musique en 2012. Après avoir travaillé sans relâche, il réalise son rêve et sort un single, « Zaricko miaro vanio » en 2016. La musique était une passion et un moyen d’expression. Alors, il dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Comme les adolescents de son âge, le jeune homme avait les chanteurs jamaïcains comme idoles. Pour gagner leur cœur, il sort un single «  Maximum« ,une chanson d’animation qui remplit les pistes de quelques « night club » de la région Sava. mais « Maximum » ne connaît pas une envergure nationale. Conscient que le ragga sature les ondes des radios de la Grande Île, Zukkie choisi une autre voie, faire du « socca music », un rythme mélange de dancehall et de « tropical music ». Ce rythme sang-mêlé l’a propulsé jusqu’à ce qu’il ait connu la descente en composant « Sambôra amin’ny bongany » .

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Bekily : Soulèvement populaire contre la destitution du maire de Bekitro

Cette affaire reflète la négligence des choix de la population. Des habitants des 52 des 77 fokontany composant la commune rurale de Bekitro se sont soulevés contre la décision du tribunal électoral destituant le maire de cette commune. Ce dernier a été élu lors de la proclamation des résultats des dernières élections communales de l’année dernière. Ayant contesté ces résultats, son adversaire a saisi la Cour électorale et a obtenu gain de cause. Voasaotse, le maire perdant, a été destitué au profit du plaignant. Une décision judiciaire contre laquelle les habitants protestent et ont manifesté pour empêcher le nouveau maire déclaré élu légalement de s’installer à son poste. Les habitants de ses 52 communes réclament le maintien de ce maire évincé en soutenant qu’ils ne peuvent pas accepter de se soumettre à une personne qu’ils n’ont pas élue. En effet, ces gens se sont rassemblés devant le bureau de la commune rurale de Bekitro pour empêcher l’installation du nouveau maire. Ce dernier qu’ils accusent de fraude électorale pour conquérir ce poste. Des revendications que les autorités de la localité, depuis le district jusqu’au niveau de la commune, n’auraient pas voulu entendre en arguant le principe de la

chose jugée. Pour imposer cette prérogative de l’Etat, il a fallu alors que l’Organe mixte de conception du district de Bekily (OMC-district) intervienne hier à travers la mobilisation des éléments des forces de l’ordre pour installer ce maire à son poste. Un geste que le maire destitué a fortement contesté devant la presse mercredi. Celui-ci affirme être prêt à céder son fauteuil, mais il refuse que ses électeurs pensent avoir été trahis. C’est pourquoi il sollicite les autorités afin de prendre en considération ce problème.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Gestion de l’identité : 143 millions de dollars de la Banque mondiale pour la transformation numérique

Le projet se concentrera sur la création d’un système de gestion de l’identité efficace et sûr, notamment en modernisant le registre d’état civil interopérable et les bases de données nationales d’identité.

Les bailleurs de fonds internationaux continuent d’appuyer le gouvernement malgache dans les efforts menés pour la bonne gouvernance et le développement.

Numérisation. C’est le cas notamment de la Banque mondiale qui vient d’approuver un crédit de 140 millions de dollars et une subvention de 3 millions de dollars pour renforcer le système de gestion de l’identité du pays ; rationaliser et numériser les services clés et améliorer la capacité du gouvernement à fournir des services dans certains secteurs tels que la santé. Ce projet de numérisation aboutira notamment à la mise en place d’un centre national d’enregistrement et d’identification des faits d’état civil, avec des procédures simplifiées d’enregistrement et de gestion des identités. Ainsi, un numéro d’identification unique sera attribué à chaque naissance pour une meilleure sécurité des données. Cela fournira l’infrastructure et les processus nécessaires pour authentifier les données dans l’ensemble des services gouvernementaux, permettant ainsi une utilisation plus facile et plus rapide des données pour la fourniture de services. Cela facilitera également la notification régulière des événements d’état civil à des fins démographiques et de statistiques de l’état civil et renforcera le rôle du secteur de la santé pour contribuer à l’enregistrement en temps utile des événements d’état civil.

Intelligent investissement. « Cette opération fait partie d’un ensemble plus large d’ajustements des programmes nationaux provoqués par la pandémie de COVID-19. En cette période sans précédent, investir dans la transformation numérique est à la fois un bon et un intelligent investissement, et nous saluons la détermination du gouvernement à agir rapidement dans ce domaine », a déclaré Marie-Chantal Uwanyiligira, responsable des opérations pour Madagascar. « La rationalisation et la numérisation des services, et l’amélioration de l’identification des citoyens, peuvent contribuer à fournir des services plus rapides et plus efficaces à la population et au secteur privé, et jouer un rôle essentiel pour atténuer les effets de la future crise sanitaire, ainsi que pour s’adapter au changement climatique », a-t-elle ajouté. Le projet contribuera également à améliorer la capacité du gouvernement à rationaliser et à numériser les services clés destinés aux citoyens et aux entreprises, notamment ceux qui s’appuient sur le registre d’état civil et les bases de données nationales d’identité. En renforçant l’infrastructure et la capacité du gouvernement à fournir des services publics par des moyens numériques ou multimodaux, le gouvernement augmentera la couverture et la qualité des services publics. Le projet contribuera également à accroître la résilience au changement climatique en réduisant la vulnérabilité des systèmes numériques et des services publics aux catastrophes naturelles, grâce à des protocoles solides de continuité des activités en cas d’interruption de service pouvant résulter d’événements liés au climat. Les infrastructures, y compris le Cloud, peuvent être exploitées pour protéger les données, les dossiers et les canaux de prestation de services électroniques essentiels en cas de catastrophes naturelles ou d’événements extrêmes liés au climat.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

CUA : Cinq membres du personnel traduits en conseil de discipline ce jour

Cinq membres du personnel de la CUA traduits en conseil de discipline ce jour. (Photo d’archives)

Des membres du personnel de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) sont traduits en conseil de discipline (CODIS) ce jour. Selon une station privée de la capitale, ils sont au nombre de cinq. Ils sont notamment soupçonnés d’avoir utilisé de faux diplômes, d’abandon et de détournement de deniers publics.  Notons que le maire de la capitale Naina Andriantsitohaina n’a cessé de prôner l’assainissement de la ville des Milles, afin de redorer le blason de la ville d’Antananarivo. Ce qui n’est pas chose facile dans la mesure où la gabegie et le laisser-aller ont toujours régné dans la capitale. Le maire estime ainsi l’importance du changement de mentalité.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Bizina rongony : 72 kilao indray no saika haondrana any Mahajanga

Nahazoana vokatra indray ny vaovao azo avy tamin’olona tsara sitrapo mahakasika ity  trafikana sy bizina rongony ity. Lehilahy roa mantsy no voasambotry ny pôlisy avy tao amin’ny kaomisarian’Ambanja, nikasa ny hanondrana rongony am-polony kilao any Mahajanga. Araka ny fampitam-baovao avy eo anivon’ny pôlisim-pirenena, ny faramparan’ny herinandro teo, dia nisy tsilian-tsofitra tonga tany amin’ireo tompon’andraikitra mahakasika ny fisiana olona mampiahiahy, mamatratra zavatra amin’ny gony maromaro tao Ambanja. Nandray ny andraikiny avy hatrany ireo pôlisy ary nidina tany amin’io toerana voalazan’ny vaovao io. Nanomboka teo ny fanaraha-maso sy ny fitiliana ireo olona mifamezivezy tao an-toerana. Lehilahy roa no hita milojehitra gony maromaro. Nanatonina avy hatrany izy ireo ary nosavaina. Tra-tehaka teo ny nafenina. Fehezan-drongony maina, efa vonona sy voafantina tsara, toy ireny lavanila ireny, natandahatra tsara tao anaty gony. Teo no ho eo ihany moa dia nosamborina izy roa lahy ireto, ary nentina natao fanadihadiana tany amin’iny biraon’ny kaomisaria. Fantatra amin’izany, raha ny fampitam-baovao azo hatrany fa milanja eo amin’ny 72 kilao eo ny totalin’izany zava-mahadomelina izany ary nokasaina tokoa halefa sy haparitaka ao an-drenivohitr’i Boina. « Araka ny fantatra, hoy hatrany ny vaovao, dia novidina tany amin’ny faritra Anaborano Ifasy, distrikan’Ambilobe ireto rongony ireto ». Efa eo am-panaovana fanadihadiana mahakasika izany moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana. Mitohy kosa ny fakàna am-bavany azy roa lahy ary heverina, fa hatolotra ny Fampanoavana tsy ho ela.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Trass Tsiadana : Njakatiana pour un tour de chauffe

Njakatiana, l’éternel chanteur de charme.

Du lourd au Trass Tsiadana, ce soir, avec la montée en scène de Njakatiana à partir de 19 h. Ce crooner attaque ainsi l’ère post-covid des plus belles manières, puisqu’il semble vouloir redonner de la vigueur au secteur de l’évènementiel peinant encore à vraiment se relever. Njakatiana, c’est un chanteur pouvant remplir un Antsahamanitra, un Palais des Sports… Du coup, les guichets pourront être rapidement fermés depuis tout ce temps que Njakatiana a quelque peu gardé ses distances de la scène.

C’est le moment où jamais de profiter d’un bon concert, pour les fans, avec leur idole. Ils pourront le retrouver dans une salle conviviale pour profiter des titres comme « Complexé », « Avelao hitia », « Hiangavy farany », « Meteza hahatsiaro » et bien des meilleurs. L’apparition la plus mémorable de Njakatiana cette année a été lors du « Mifampitantana 2020 » avec Poopy au Palais des Sports. Il y a démontré, encore une fois, qu’il est à classé comme l’un des chanteurs les plus « bankables » de sa génération.

Rendez-vous donc vendredi, pour passer une soirée sous le signe de la variété des années ’90. Un vrai moment de détente pour débuter en musique le mois d’octobre.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

L’idée de vivre avec le virus acceptée

Le retour à une vie normale semble tout à fait acquis aujourd’hui. Plus personne n’accepterait un reconfinement, après avoir recouvré une certaine liberté. Cependant, cette quiétude constatée ici ou là est trompeuse car le virus est toujours présent. Les contaminations se multiplient, mais elles se font dans une certaine discrétion. Maintenant, on ne veut plus inquiéter la population. Les services sanitaires agissent avec efficacité et les malades se rétablissent vite. Aujourd’hui, on a appris à vivre avec la Covid-19. On a réussi à dompter sa peur et à affronter cette menace qui planera encore longtemps sur nos têtes.

L’idée de vivre avec le virus acceptée

À Madagascar, le bilan quotidien présenté par la porte-parole du CCO se fait presque en catimini. Il est loin le temps où les Malgaches attendaient avec une impatience mêlée d’une certaine crainte le compte-rendu de la situation de l’épidémie. Maintenant, c’est dans une certaine indifférence des téléspectateurs que le Professeur Vololontiana dresse son bilan. Les citoyens semblent occulter le problème de la propagation du virus, car ils pensent que le danger n’est plus là. La majorité de la population respecte la recommandation du port du masque et se sent à l’abri. Néanmoins, on ne connaît pas véritablement la carte sanitaire de l’épidémie. Tout le monde est plus ou moins rassuré par les annonces faites sur les canaux officiels d’information. Nous sommes loin de l’inquiétude qui règne en France, où les chiffres de contamination partent à la hausse. Là-bas, les médias distillent des nouvelles alarmistes. La crainte s’est installée dans l’esprit des Français. La peur de voir l’apparition d’une deuxième vague est réelle. Les mesures prises par les autorités sont discutées, mais néanmoins acceptées. Chez nous, les recommandations sont bel et bien suivies. Le virus est toujours là et on sait comment s’en prémunir.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Skate park : Misié Sayda en afterwork

Après Antsirabe, Misié Sayda revient sur la scène au Skate park.

Ca y est, dorénavant, les scènes s’ouvrent pour le bonheur du public. Après quelques semaines de festivités en catimini, les artistes s’attaquent à des endroits moins restreints. Ce soir, c’est au tour de Misié Sayda d’investir le Skate Park Antanimena le temps d’un afterwork. Cette fois-ci, le chanteur adoptera la formule garden party . Au programme, feu de camp, musique et brochette party au gré des rythmes du chanteur en version acoustique avec Ranto à la guitare. La soirée continuera ensuite avec Yann Loïc derrière les platines.

Soucieux de respecter les consignes sanitaires nécessaires le chanteur tient à rappeler que« comme c’est un show en plein air, le nombre des invités est forcément limité tout en respectant les gestes barrières. Le port du masque et l’utilisation de gel hydro alcoolique resteront obligatoires ».

Evidemment, les convives pourront s’attendre à une ambiance bonne enfant qui fait la notoriété de Misié Sayda depuis ses débuts. Avec les nouveaux morceaux qui viennent grossir son répertoire, la soirée promet déjà des surprises à l’horizon. Pour rappel, en début du mois, Misié Sayda a lancé le « #velomachallenge » sur les réseaux sociaux. Si plusieurs centaines de vidéos lui ont été parvenus, la compilation qui sert de clip officiel dépasse largement les quarante milles vues. Du baume au cœur des fans qui ont par ailleurs répondu à l’appel de l’artiste. Vendredi sera donc une grande occasion pour les inconditionnels d’assister en live les dernières chansons en date de Misié Sayda. Si ce n’est pas prometteur.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar – BAD : Un prêt de 27 millions USD pour développer les chaînes de valeur agricoles à Atsim...

Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) vient d’approuver un prêt de 27 millions USD pour Madagascar. Ce financement servira à mettre en œuvre le projet de développement de la zone de transformation agro-industrielle dans la région Atsimo Andrefana, dit PTASO. L’objectif consiste à développer les chaînes de valeur agricoles dans cette partie de l’île en commençant par les filières riz, pois du cap et maïs ; ainsi que l’exploitation des produits halieutiques et l’élevage des petits ruminants. Pour ce faire, le projet vise à développer des infrastructures tout en incitant le secteur privé à soutenir la transformation industrielle.

 

Réponse à la COVID-19. Etalé sur une période de cinq ansA à compter de 2021, ce nouveau projet contribue non seulement à inverser la tendance des faibles performances répétées sur les plans agricole et économique, mais il doit également apporter une réponse aux conséquences de la pandémie de COVID-19. Parmi les activités à financer, on peut citer entre autres la mise en place des infrastructures de base de la plateforme agro-industrielle de Toliara et des centres d’agribusiness à Ankililoake et Tanandava. L’amélioration des infrastructures de production agricole comme les périmètres irrigués et les fermes aquacoles, ainsi que des infrastructures de mise sur le marché tels que les magasins de stockage et les pistes d’évacuation des produits, constituent également des actions prioritaires. Le renforcement des capacités des acteurs des filières agro-industrielle, pour ne citer que les services de l’État et les organisations de producteurs, n’est pas en reste.

Dupliquée au niveau national. Le PTASO couvrira près de 83.000 hectares dans cette région, tout en soutenant 152.000 bénéficiaires directs et 460.000 bénéficiaires indirects, dont environ 54,7% de femmes. À terme, il doit combler le retard de développement dans la région Atsimo Andrefana tout en créant des richesses et des emplois. « Ce projet consolide les investissements de la BAD dans la région sud-ouest, notamment la route RN9, le Corridor de facilitation du commerce, et les 23.000 hectares d’aménagements hydro-agricoles considérés comme des modèles de projets structurants à Madagascar », a expliqué le responsable du Bureau-pays, Cherif Mouhamed. Par ailleurs, cette initiative qui pourrait être dupliquée au niveau national pour assurer une meilleure transformation des produits agricoles.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Football- Fosa Juniors : Le capitaine Baggio quitte le navire ?

Baggio, à l’extrême droite, quittera le groupe pour une destination inconnue.

Que s’est-il passé au Fosa Juniors pour que la crème quitte tour à tour le bateau. Après les entraîneurs Menakely Ruphin et Titi Rasoanaivo quoique ce dernier est revenu pour occuper un autre poste, voilà que le capitaine emblématique du Fosa, Baggio a quitté le navire.

Une mésentente plutôt qu’une suite d’un quelconque transfert, explique-t-on dans le camp majungais. Et comme on ne voit aucun renfort arriver, on en tire une conclusion pas facile à digérer sur ce départ de ce club qui, comme toutes les autres équipes de Pro League, a choisi d’observer un break en ce qui concerne la participation à la coupe d’Afrique des clubs.

Faute d’un champion déclaré pourtant, cette place en Ligue des champions devait revenir au Fosa Juniors mais manifestement le club subit aussi cette crise liée au coronavirus.

Fosa Juniors est-il en train de faire sien cette politique de reculer pour mieux sauter ? Cela a tout l’air avec le recours à un entraîneur étranger dont on parle de plus en plus dans la Cité des Fleurs.

Un grand club ne meurt jamais, a-t-on l’habitude de dire. A preuve, le Real de Madrid a ravi le titre de champion d’Espagne même après le départ de Cristiano Ronaldo à la Juventus.

Et si Baggio part, il y a encore Donga pour faire tout le boulot comme il l’a jusqu’ici réussi. A charge pour le nouvel entraîneur de réussir à maintenir l’équilibre du groupe.

Alefa Fosa !

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Protection de l’environnement : L’ambassade de l’Inde passe à l’énergie verte

La promotion des énergies renouvelables pour la protection de l’environnement figure parmi les points communs entre l’Inde et Madagascar.

Inauguration ce jour à l’ambassade de l’Inde à Tsaralalàna, qui va désormais passer à l’énergie propre et verte.

Lutter contre le changement climatique, la perte de biodiversité et la pollution de l’environnement… Tels sont  les objectifs communs de Madagascar et de l’Inde, qui sont tous deux membres de l’Alliance solaire internationale qui vise à promouvoir l’énergie solaire. Pour marquer encore plus son engagement, l’ambassade de l’Inde a annoncé qu’elle passera à l’énergie solaire à compter de ce jour, à l’occasion de la grande finale de la célébration de l’anniversaire de la naissance de Mahatma Gandhi. « C’est la première ambassade indienne au monde à devenir une ambassade à utiliser une énergie propre et verte avec l’installation de 8 KW de centrale solaire sur son toit. Le gouvernement indien a pour politique de promouvoir l’énergie propre et verte pour atténuer le changement climatique et atteindre les objectifs de développement durable. C’est dans le sillage de la vision de notre honorable Premier ministre Shri Narendra Modi de faire la transition vers une énergie propre et verte que l’Alliance solaire internationale a été fondée en 2018 », a indiqué l’ambassade de l’Inde à Madagascar, dans son communiqué.

Engagés. A noter que Madagascar figure parmi les membres fondateurs de l’Alliance solaire internationale. Selon son ambassade à Madagascar, le Premier ministre indien a appelé à connecter l’approvisionnement en énergie solaire à travers les frontières, donnant le mantra de « One Sun One World One Grid » (OSOWOG) . Dans le cadre de ce programme OSOWOG, l’Inde envisage de disposer d’un réseau de transport d’électricité interconnecté à travers les nations pour la fourniture d’énergie propre. A noter que ce pays d’Asie dispose actuellement de 37 gigawatts d’électricité solaire installés et a relevé son objectif de capacité d’énergie renouvelable de 2015, initialement de 175 gigawatts, à 500 gigawatts d’ici 2030. C’est dans cette même optique que l’ambassade de l’Inde à Antananarivo a entrepris un projet d’installation de panneaux solaires sur son toit, pour passer à l’énergie solaire, en collaborant avec Vision Madagascar, une entreprise malgache.

Antsa R.