Les actualités Malgaches du Vendredi 02 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara21 partages

Lutte contre la criminalité et les trafics : Destruction de 1100 téléphones portables sans IMEI par l...

: Les téléphones portables non réglementaires ont été écrasés avec un rouleau compresseur

La Douane et l’ARTEC sont parties pour une campagne de lutte contre les téléphones portables sans IMEI

« Tout terminal dont l’IMEI n’est pas enregistré ou répertorié ne pourra être utilisé, commercialisé ou cédé à titre onéreux ou gratuit, et ne doit pas être connecté au réseau de télécommunications des opérateurs de téléphonie mobile à Madagascar ». C’est ce que  stipule notamment, l’article 4 de l’arrêté n°890/2018.  Pour l’application de ces mesures prévues être effectives depuis  le 30 juin 2019, l’Autorité de Régulation  des Technologies de la Communication (ARTEC) et la douane ont procédé par étape. Elles ont d’abord commencé par une campagne d’information et de sensibilisation  en tenant par exemple une conférence de  presse conjointe en décembre 2018. Mais les avertissements n’ont pas été visiblement entendus par les trafiquants puisque de nombreux téléphones sans IMEI ou avec un IMEI invalide sont encore introduits et  vendus sur le territoire national. Obligeant la douane et l’ARTEC à renforcer les mesures de contrôle.

Marque inconnue

Ce sont des téléphones de marque inconnue

Des efforts qui n’ont pas tardé à payer puisque  grâce à une collaboration étroite entre ces deux entités, 1100 téléphones portables non réglementaires ont été saisis. Ces téléphones de marque inconnue comme Mino, KTV, LYF ont été détruits, hier dans l’enceinte de l’ARTEC à Alarobia. Cette mesure, rappelons-le, est destinée notamment à lutter contre la criminalité à travers l’identification des téléphones portables qui doivent être enregistrés. Mais elle est également destinée à protéger les consommateurs qui ne doivent pas acheter des produits ne répondant pas aux normes. « L’utilisation des téléphones non réglementaires peut avoir de conséquences graves sur la santé des usagers » a déclaré hier, le DG de l’ARTEC Rakotomalala Laurent. Pour sa part, Christophe Directeur des Services Extérieurs au sein de la douane a indiqué que, ces téléphones portables ne répondant pas aux normes internationales, leur saisie et leur destruction est la meilleure façon de protéger les consommateurs. « La douane a aussi cette mission de protection des consommateurs », a-t-il précisé.

Fausses déclarations

Faute de précision de  la part du DG de l’ARTEC, on ne sait pas pour le moment qui sont les importateurs fautifs. On rappelle par ailleurs que tout importateur de téléphones portables doit avoir une autorisation d’importation délivrée par l’ARTEC.  La douane pour sa part n’autorise l’enlèvement des marchandises si les appareils n’ont pas d’Imei. Les importateurs fautifs ont probablement fait des  fausses déclarations.  C’était sans compter sur la vigilance et la détermination de l’ARTEC et de la douane qui ont multiplié  les opérations de contrôle. Et ce ne sera pas tout puisque ces deux entités ont déclaré hier que, d’autres dispositions seront prises pour mettre un terme à ces ventes illicites de téléphones portables sans Imei. On rappelle que l’IMEI ou  International Mobile Equipment Identity est un numéro qui permet d’identifier de manière unique chacun des terminaux de téléphonie mobile. Il permet notamment de bloquer un mobile volé auprès de l’ensemble des opérateurs ayant souscrit à la base de données IMEI. Il est constitué de 15 chiffres inscrits sur la batterie d’un téléphone portable ou sur son coffret lors de l’achat.  Pour vérifier le numéro IMEI d’un téléphone, il est conseillé de composer *#06# sur le téléphone, ou de télécharger gratuitement l’application «IMEI Analyser» ou encore de se rapprocher de l’ARTEC.

R.Edmond.

Midi Madagasikara7 partages

Liste rouge de l’UICN : Le bois de rose et le palissandre de Madagascar en « tête de liste »

Le bois de rose de Madagascar, très convoité.Photo WWF Madagascar

Les dernières mises à jour de la liste rouge des espèces menacées de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), publiée le mois dernier, placent le bois de rose et le palissandre de Madagascar parmi les espèces les plus menacées.

La liste rouge de l’UICN, qui est l’inventaire le plus complet de l’état de conservation des espèces végétales et animales dans le monde, renferme des millions de données. Sa dernière mise à jour, le fruit de l’évaluation scientifique de plus de 105.000 espèces, répertorie plus de 28.000 espèces menacées d’extinction, parmi lesquelles  figurent plus de 5000 arbres de 180 pays, dont les bois précieux de Madagascar. Cette évaluation scientifique a pris en compte la majorité des forêts sèches de Madagascar. L’analyse a été effectuée sur 23 espèces de bois précieux dont le genre Dalbergia auquel appartiennent le palissandre et le bois de rose. Le constat est sans appel : à Madagascar, ces espèces sont poussées vers l’extinction définitive, principalement en raison de l’activité humaine, selon l’UICN. Dans l’ensemble, plus de 90% de toutes les espèces de bois de rose et de palissandre inscrites sur la liste rouge sont menacées à raison du trafic illicite et de la perte de l’habitat.

Sur les plus de 100.000 évaluations, l’UICN qui n’a constaté aucune des espèces évaluées, ne semble remonter la pente du déclin. En d’autres termes, aucune ne montre des signes d’amélioration de son statut permettant de les placer dans une catégorie de menace inférieure.

Marché illégal. La liste rouge de l’UICN ne constitue pas une contrainte légale, contrairement à celles de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) qui pour sa part, éclaire davantage sur l’évaluation du risque d’illégalité, s’agissant notamment des essences commercialisées. La CITES a inscrit les espèces d’ébène, de bois de rose et de palissandre dans son Annexe II en 2013, sur laquelle figurent les espèces dont le commerce doit être réglementé pour éviter une exploitation qui les exposerait vers une extinction définitive. Pour Madagascar, il est de notoriété publique que les bois précieux « alimentent le marché illégal en Asie où les meubles en bois de rose et d’ébène sont des signes de richesse », indique WWF Madagascar, qui souligne par ailleurs que depuis 2014, Madagascar peine à dresser un inventaire complet des stocks, qu’il s’agisse de stocks déclarés ou de stocks saisis, en dépit de nombreuses mesures déjà annoncées et mises en place. Notons que la délibération sur la gestion des stocks est inscrite sur l’agenda de la réunion du comité permanent de la CITES qui se tiendra ce mois d’août.

Hanitra R.

Midi Madagasikara5 partages

Restauration nomade : Selesy le « trois étoiles » des beignets récompensés

Selesy dans ses œuvres avec sa boutique reliftée et un ciel bleu en toile de fond

Dans une capitale où vols à main armée, mendiants désemparés, immondices nouveaux décors urbains, enjeux politiques nauséabonds… Selesy, icône de la « culture food » arrive encore à créer cette envie de se réapproprier Antananarivo, la ville des Milles. Une nécessité.   

Depuis hier, l’ancien box en bois de Selesy, ou Célestin Randrianarivony dans l’état-civil, situé à Ambohijatovo Ambony, a été rénové en une structure métallique décorée par des graffitis quelques peu foutraques. Ambiance des grands jours avec orchestre « Bapampa » et grandes personnalités, mais le maître des lieux garde toujours son humour légendaire.

Ce jour, il ne l’a même pas osé rêver. Puisque l’équipe de Katro Co, entreprise sociale créée par deux malgaches, a décidé d’appuyer ce trois étoiles des beignets de bananes. Pour faire court, Audrey Koloniaina Randriamandrato et Haja Fahaleovantena Razafindrasatrana ont lancé un « crowdfunding ». Une réussite.

« Notre premier objectif a été de faire un référencement des vendeurs de street food à travers Madagascar et Antananarivo. Ensuite, quand nous avons fait les prospections, nous avons constaté que le box de Selesy se dégradait, pourtant les gens s’y bousculaient. Cela veut dire que ses produits méritaient une place digne de son prestige », met en avant Haja Fahaleovantena Razafindrasatrana.

Trois étoiles. Ce 1er août 2019, Célestin Randrianarivony a fait une séance de dégustation pour l’inauguration de sa boutique reliftée. « Allez, et un pour le commissaire, on ne fait pas attendre un grand du quartier », « Oh Madame, je ne vends pas aujourd’hui, c’est de la dégustation et comme vous êtes arrivée, je ne vous laisserai pas repartir les mains vides », « Ah mes chers fidèles clients, patientez, je ne vous oublie pas ». Selesy possède le secret du verbe pour décontracter ses gourmets quand la file d’attente s’allonge.

Lui donnant la répartie, Erick Manana, présent lors de ce « relancement », a aussi dégainé son humour. « Pas de photo, c’est lui la vedette », rigole l’artiste. Les deux hommes sont des habitués du quartier, une complicité liée à ce lieu. Voilà comment Antananarivo, méconnaissable depuis une dizaine d’années, se réinvente, se réapproprie petit à petit son identité.

« Au fait, la culture urbaine est plus élargie, pas seulement de l’art, de la musique… Le fait que ce lieu est devenu un rendez vous des tananariviens qui démontrent une forme de culture urbaine », met en avant Haja Fahaleovantena Razafindrasatrana. Et d’ajouter, « nous allons formaliser le commerce de Selesy, les démarches sont maintenant en cours ». Dans tout cela, Célestin Randrianarivony ne débourse rien, sauf son éternel sens de la répartition et sa bonne humeur.

Erick Manana a tenu à féliciter son complice

Un exode forcé. Chaque matin, Célestin Randrianarivony descend au marché d’Analakely. « Ils me connaissent tous là-bas », annonce fièrement Selesy, avec le ton du conquérant. Au tout début, il y a une vingtaine d’années, il n’avait que 5 000 ariary en poche. « Dès que tout a été consommé, j’allais directement au marché pour me fournir des bananes et refaire une fournée. Ensuite, 5 000 ariary, c’est devenu 10 000, 15 000 et plus tard, ça s’est développé », ajoute-t-il. Il y a 25 ans, le « Trois étoiles » des beignets a migré de son Morarano Arivonimamo son pays natal, pour travailler comme « homme de ménage » à Antananarivo.

« Ma mère  était lessiveuse », se souvient-il. « Ce qui m’arrive aujourd’hui, je n’y ai jamais pensé. Alors mes projets d’avenir, je ne peux même pas m’exprimer sur mes dix prochaines années ».

Le palais de Selesy, c’est aussi devenu une référence de la restauration nomade auprès des gourmets de la capitale. Du haut de ses 41 ans, il n’a jamais pensé qu’avec ses 5 000 ariary du début, il en ferait un repère urbain. Un lieu inscrit dans la « culture urbaine ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

Paris sportifs : Pari365.mg se démarque

Record de victoires sur le premier site de paris sportifs en ligne légal de Madagascar. Ouvert depuis quelques semaines seulement, mais pari365.mg est de plus en plus populaire parmi les parieurs sportifs. Un étudiant chanceux d’Antananarivo a été assez intelligent pour remporter 6 millions d’ariary en partant de 100 000 Ar. Le jeune chanceux qui veut rester anonyme, a sélectionné 6 matchs de football en direct et a créé un pari combiné et ses chances de gagner étaient de 58 contre 1. Quand on lui a demandé, il a expliqué qu’il jouait sur le site depuis le tout début, il s’est inscrit parmi les premiers, a obtenu un bonus de dépôt et a essayé le service avant de commencer à parier des sommes plus importantes. Ce qu’il aime, c’est les paris en direct, quand il peut placer des paris pour différentes choses, comme “qui marque le prochain but.” « Je peux jouer ici sans quitter la maison. Je peux suivre les jeux et toute transaction est en ligne » a-t-il déclaré. Le joueur envisage de célébrer sa grande victoire par un dîner romantique avec sa petite amie.

Pari365.mg propose plus de 30 000 événements sportifs chaque mois sur lesquels vous pouvez parier. Il y a toujours un match en direct et il y a toujours une chance de gagner le gros lot. Nous sommes ouverts 24h /24, 7 jours /7. Tous ceux qui font leurs premiers dépôts reçoivent un bonus de 200% (jusqu’à 100 000Ar). Juste cliquer sur le lien pari365.mg  https://eny.mg/bpXIG.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Développement local : Des trésoriers communaux pour améliorer la gouvernance locale

La première promotion des trésoriers communaux, formés par l’INDDL et PRODECID-GIZ.

14 trésoriers communaux issus des Communes de la région Analamanga sont désormais opérationnels, suite à une formation à l’INDDL (Institut national de la décentralisation et du développement local). Il ne s’agit que de la première promotion, car en tout, 85 Communes d’Analamanga, Boeny et Diana bénéficieront de cette formation octroyée par l’INDDL et PRODECID (Projet de développement communal inclusif et de décentralisation), financée par la Coopération allemande GIZ. « Ils ont été formés, entre autres, en Informatique, Marché public, Comptabilité publique, Finances publiques, éthiques, etc. Ceux des autres régions (Boeny et DIANA) feront l’objet d’une autre cérémonie officielle de certification, ultérieurement. Cette initiative a pour but de renforcer les capacités opérationnelles et administratives des 85 Communes bénéficiaires, à travers la composante 3 « appui institutionnel et cadre national », et de l’INDDL du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID), pour la professionnalisation des cadres communaux sur la base de leurs référentiels de métier respectifs », ont indiqué les responsables auprès de la GIZ, lors de la cérémonie officielle de certification, qui s’est tenue mercredi dernier au Motel Anosy. A noter qu’auparavant leur certification, ces Trésoriers communaux ont déjà témoigné d’une forte expérience sur terrain, avant de suivre cette formation en salle, suivie d’un test de connaissance et la présentation d’une initiative de projet.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Petites mines : Distorsions et laisser-aller dénoncés par les opérateurs locaux

Des touristes étrangers règnent dans le secteur des petites mines, selon les opérateurs locaux

Les touristes étrangers sont plus avantagés que les opérateurs Malagasy, sur le marché local, depuis les carrières jusqu’à la revente aux exporatateurs. Une telle situation ne peut être envisageable dans d’autres pays, selon notre source.

Jamais un exportateur malgache – ayant sur lui le moindre gramme de pierre précieuse ou de pierre industrielle – ne pourrait circuler librement sans crainte à Bangkok ou en Allemagne. C’est ce que nous a confié un opérateur des petites mines, bien connu sous son pseudo Liva Texas, qui entreprend dans l’exportation de pierres précieuses et industrielles. « Il m’est arrivé de vivre cette expérience. On faisait tout pour éviter la police locale, car des agents sont postés partout, spécialement pour traquer les touristes étrangers qui font du business. C’est illégal là-bas comme ici, mais eux appliquent leur loi correctement. A Madagascar, c’est tout le contraire, depuis plusieurs années. Des Srilankais ayant le statut de touriste opèrent dans le secteur des petites mines. Ils sont partout sur l’avenue de l’indépendance pour spéculer, démarcher et jouer les intermédiaires, sans s’inquiéter de rien. Dans les carrières, ces étrangers entrent plus facilement que les petits opérateurs malgaches. Et pourtant, c’est contraire à la loi. Beaucoup de situations de ce genre doivent être corrigées. Avec ces nouveaux dirigeants qui sont déterminés à apporter le changement, nous avons tenté de rencontrer des responsables auprès du ministère des Mines pour exposer la situation réelle sur terrain, mais ces hauts responsables semblent encore être trop occupés. L’accès est très difficile et nous n’avons aucune réponse depuis trois mois », a affirmé Liva Texas.

Distorsions. Outre leur statut de touristes, ces étrangers spéculateurs sont également pointés du doigt comme étant les vendeurs de fausses pierres sur le marché local. Selon les opérateurs qui comptent bientôt créer une association, l’application de la loi en vigueur et la sortie du nouveau Code minier devraient régler tous ces problèmes. Par ailleurs, ils ont évoqué les difficultés d’envoi d’échantillions aux clients à l’étranger. « Cela coûte très cher, car il y a des charges fixes, forfaitaires que l’on envoie une petite échantillon ou des produits en grande quantité. De ce fait, les échantillions coûtent cher et découragent les acheteurs. La loi devrait favoriser et protéger les intérêts des opérateurs locaux. Nous savons tous que les petites mines occupent la plus grande partie des malgaches opérant dans le secteur minier. Il faut défendre cette grande majorité, car jusqu’ici, ce sont les étrangers qui règnent sur le marché. D’ailleurs, c’est la raison qui nous pousse à créer notre association », ont-ils soutenu. Bref, des changements sont attendus par ces petits opérateurs, dès la sortie et l’application du nouveau Code minier.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Statut de l’opposition : Suspense total sur le projet du gouvernement

Le gouvernement entretient le suspense sur le contenu de son projet.

Sauf changement, le projet de loi relatif au statut de l’opposition ou modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2011-013 portant statut de l’opposition et des partis d’opposition devait atterrir hier sur la table de la présidente de l’Assemblée nationale. L’examen et le vote de ce projet de texte figurent à l’ordre du jour de la session extraordinaire du Parlement qui débutera le 12 août. Depuis quelques jours, l’intention de l’Exécutif de remettre en cause la loi votée en 2011 suscite des polémiques au sein de la classe politique. Le gouvernement entretient d’ailleurs le suspense total sur le contenu des éventuelles modifications. A noter que la loi n°2011-013 adoptée sous la transition de 2011 n’a jamais été appliquée.  C’est probablement la raison pour laquelle le candidat à l’élection présidentielle de 2018 Andry Rajoelina qui a fait à l’époque adopter cette loi portant statut de l’opposition a déclaré dans un débat télévisé organisé par la TVM et qui l’opposait à Marc Ravalomanana qu’il laissera librement ce dernier à jouer le rôle du chef de l’opposition à Madagascar.

Promesse électorale. La question qui se pose est de savoir si les modifications que l’Exécutif envisage d’apporter iront dans le sens de la réalisation de cette promesse électorale faite à l’époque par l’actuel président de la République. Toutes les suspicions sont permises ces derniers temps. Une partie de l’opinion publique craint un  projet de loi qui impose des nouveaux critères visant à priver une personne de sa chance de jouer le rôle de chef de l’opposition officiel. En tout cas, force est d’anticiper que les éventuelles modifications pourraient toucher les articles 5 et 6 de la loi n°2011-013. Deux importants articles qui définissent les modalités de désignation du chef de l’opposition officiel.

Eugène
Midi Madagasikara1 partages

Lutte contre l’Insécurité : Vers la consolidation des acquis pour l’Armée Malgache

Comme chaque année, les grands responsables de l’Armée malgache tiennent depuis hier, une réunion à Mamory Ivato. Prévue pour deux jours, cette rencontre consiste à faire l’évaluation des actions entreprises par cette  institution pendant le premier semestre de cette année en cours, ainsi qu’à définir les actions et les stratégies à mener dans les six mois à venir,le premier semestre de cette année parce que cela coïncide à l’accession de l’actuel Président de la République au pouvoir. C’était alors une occasion pour le Ministre de la Défense nationale (MDN), général Léon Jean Richard Rakotonirina de rappeler auprès de la grande famille de l’Armée malgache : le « Vina » et le programme général de l’Etat, les obligations de l’Armée, ainsi que le peuple attendent de cette institution. En ouvrant cette rencontre, le MDN a alors tenu à remercier l’ensemble des participants pour leur participation effective dans la mise en œuvre de tout le programme qu’il a défini pour concrétiser le « vina » du Président de la République, à savoir le rétablissement dans le plus bref délai, la sécurité à travers le pays ainsi que l’instauration de l’Etat de droit à Madagascar ». Sur le premier, la situation actuelle permet de dire qu’actuellement, la situation en matière d’insécurité tend vers le seuil du tolérable surtout en milieu rural, à entendre les explications du Ministre. Cela est grâce à la mise en œuvre du projet « Zone rurale prioritaire de sécurité » (ZRPS). Il n’a pas omis de citer la participation effective de l’Armée Malgache dans la sécurisation en ville à travers le déploiement des éléments de patrouilles pour appuyer les policiers et les gendarmes. Pour maintenir ces acquis, le MDN souhaite adopter une nouvelle méthode de travail qui devra mettre en valeur l’Armée malgache pour renforcer la confiance de la population aux forces de l’ordre. Il réitère ses remerciements au Président de la République d’avoir doté de nouveaux matériels performants (aéronefs, véhicules, armements…) à l’Armée Malgache. « Ces équipements nous permettront de rendre plus efficace les quatre ZRPS déjà existé à travers le pays à travers la mise en place de « Bases opérationnelles avancées » dans  les zones les plus reculées. Le MDN a annoncé qu’une nouvelle stratégie est en cours d’élaboration pour la sécurisation de nos côtes et espaces maritimes par la mise en place de ce qu’on appelle « Zone Maritime Prioritaire d’Intervention » (ZMPI). L’objectif est donc d’avoir une Armée Malgache à la hauteur de la réalité du 21e siècle.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Une démocratie : en devenir

C’est un climat politique apaisé que Madagascar vit actuellement. Il est loin le temps des turbulences passées où l’opposition s’exprimait parfois de manière violente. Une page semble s’être tournée après la dernière élection présidentielle Le régime est solidement installé Il a une majorité parlementaire stable, mais il doit tenir compte d’une opinion publique qui ne se  prive pas de donner son avis. Il  a un cap à maintenir, mais il lui faut agir avec prudence malgré le fait qu’il a tous les atouts en main.

Une démocratie : en devenir

Le régime, à la différence de celui qui l’a précédé, est à l’écoute des critiques qui sont lancées. Il sait faire la part des choses et il rectifie le tir quand une décision est très mal perçue par l’opinion publique. Ce fut le cas pour le PSE ; Actuellement,, la question du report des élections communales fait débat. On prête au pouvoir la volonté de repousser très  loin la date des élections  et de mettre en place des PDS. Certains subodorent une manœuvre politique, mais jusqu’à présent rien n’est décidé. Les opinions exprimées par des citoyens sur le réseaux sociaux sont partagées, mais elles sont la manifestation d’une certaine défiance vis-à-vis de l’équipe dirigeante. Cette dernière doit être à l’écoute des remarques et des propos parfois acides qui sont tenus par des citoyens.  Pour le moment, le président de  la république, le premier ministre et le gouvernement sont muets. On ne connaîtra leur réponse qu’au  sortir du conseil des ministres ou de gouvernement.  La décision qui sera prise aura été profondément murie. Notre démocratie en est encore à ses premiers balbutiements. Elle est encore en devenir.  Elle doit tenir compte de la diversité des avis qui  sont parfois pleins de bon sens.  L’opposition prend ses marques. La loi sur son statut va être discutée lors de la session extraordinaire du parlement. Le TIM  veut  devenir l’opposant officiel du régime, ce que lui contestent ses détracteurs. Si cela est effectif, le dialogue pouvoir-opposition sera intéressant à suivre.

Patrice RABE.

Midi Madagasikara1 partages

Football – BAREA : Transferts de quatre joueurs en France et au Qatar

Le mercato bat actuellement son plein et ce jusqu’au 2 septembre. Après la Coupe d’Afrique des Nations, nombreux internationaux malgaches se sont engagés avec de nouveaux clubs. Si quatre joueurs ont déjà officialisé leur transfert à savoir Jeremy Morel, Thomas Fontaine, Dimitri Caloin et Ibrahim Amada, d’autres joueurs approchés par des agents en Egypte attendent encore que leur dossier soit bouclé.

 Ibrahim Amada s’envole à Al-Khor au Qatar

Joueur clé des Barea lors de la CAN 2019 en Egypte, le milieu de terrain, Ibrahim Amada ayant évolué au MC Alger quitte son club et signe avec Al-Khor au Qatar. A un an de la fin de son contrat où il a été élu meilleur joueur de la saison avec son club,  Ibrahim s’envole dans le pays du Golf.  Le club coaché par Laurent Banide va collaborer avec l’international malgache pendant deux ans. Ce club qui a été classé 11e du dernier du championnat qatari. Il va rejoindre ses coéquipiers en préparation aux Pays-Bas. Formé à l’Akademia Ny Antsika Antsirabe, Amada quitte le championnat algérien après plus de huit ans passés dans six clubs différents. Il est arrivé en janvier 2011 à la JS Kabylie avant de jouer une saison à l’AS Khroub, puis rejoindre l’USM El Harrach durant trois saisons. Il a rejoint les rangs de l’ES Sétif entre 2015 et 2017 et a remporté le titre de champion d’Algérie. Il a inscrit 14 buts en 170 matchs de championnat. Ibrahim a été toujours titulaire tout au long de la CAN où il a inscrit l’un des plus beaux de la compétition contre la République Démocratique du Congo en huitièmes de finale.

Dimitri Caloin rejoint FC Villefranche

Dimitri Caloin, l’ancien joueur des Herbiers vient de signer au FC Villefranche Beaujolais en national pour la saison 2019-2020. Le FCVB a fait appel à l’expertise de ce géant de 1m92. Formé au Toulouse FC avant de rejoindre le Limoges FC le 1 juillet 2010 jusqu’au 1 juillet 2017 où il a été capitaine de l’équipe. Il est passé au SO Cholet en 2017 avant de rejoindre les Herbiers en 2018 pour une saison. International malgache avec six sélections, l’ancien capitaine du Limoges FC a endossé pour la première fois le maillot des Barea lors du match contre le Soudan. Caloin a connu  le N1, avec Cholet, que le N2, avec les Herbiers la saison passée. « Dimitry est aussi un bon joueur de ballon, ce n’est pas juste un bucheron. Mais il va aussi nous amener de l’impact et de la polyvalence, dans un registre un peu similaire à Nico Burel, qui nous a quitté cet été« , commente Alain Pochat. Son club, sa campagne 2019-2020 ce jour au stade Armand-Chouffet face à un des gros poissons du National 1, l’US Boulogne Cote-d’Opale.

Jérémy Morel signe à Rennes

Il est l’une des stars des Barea à la CAN, même s’il n’a joué que deux fois en tant que remplaçant lors des huitièmes de finale contre la RDC et les quarts contre la Tunisie. En fin de contrat avec l’Olympique de Lyon depuis le 1er juillet, l’international malgache de 35 ans a signé à Rennes pour une saison. « Je suis très enthousiaste et fier de rejoindre le Stade Rennais, s’est enthousiasmé le défenseur sur le site Internet du club breton. Je vais faire le mieux possible pour apporter mon expérience au club. J’avais plusieurs sollicitations mais, sportivement, je me voyais plus ici. J’espère avoir fait le bon choix » , a-t-il déclaré. Ce défenseur surnommé « Ramorel » par ses coéquipiers des Barea a été formé à Lorient (2003-2011). Il a porté les couleurs de l’Olympique de Marseille de 2011 à 2015. Après quatre ans avec le club phocéen, il a signé avec Lyon de 2015 à 2019.

Thomas Fontaine s’engage à Lorient

Thomas Fontaine a émerveillé le public malgache à la CAN même s’il a marqué contre son camp en quarts de finale contre la Tunisie. Après une saison en Ligue 1 avec le Stade de Reims, Thomas Fontaine, le défenseur central vient de rejoindre le de FC Lorient évoluant en Ligue 2. Il s’est engagé jusqu’en 2022 avec les Merlus. Lui qui connait bien la Ligue puisqu’il a déjà évolué dans ce championnat auparavant avec 157 matchs au compteur.  «Thomas est un joueur avec beaucoup d’expérience en Ligue 2 avec un fort leadership et doté d’un excellent pied gauche. Ces différents passages à Tours, Auxerre et Clermont, clubs dans lesquels il était titulaire et également capitaine, le prouvent. Il fait un choix fort de quitter la Ligue 1 pour relever un challenge excitant avec Lorient. Je suis heureux qu’il nous rejoigne aujourd’hui» souligne, Christophe Pélissier.

Dossier réalisé par T.H

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Les élections communales reportées.

Selon le Ministre de l’Intérieur Tianarivelo, le 29 Juillet, les élections communales prévues se présenter d’ici 30 mois ont été reportées. Selon la loi, les mandats des actuels maires se termineront vers la dernière semaine du mois de Septembre. Le gouvernement peut directement désigner des délégations spéciales pour chaque commune à travers des notes officielles. Autrement, une note prolongeant les mandats jusqu’à la nouvelle élection est à prévoir.
Toutefois, le Ministre de l’Intérieur a affirmé qu’il est préférable de vérifier les collectivités territoriales pour assurer un bon développement local en termes de décentralisation effective. Ceci induirait à la réactualisation du nombre de conseillers et maires pour chaque commune. Par contre, il n’est encore possible de revérifier la liste électorale avant l’année 2020.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Deux personnes tirées accidentellement par un policier en pleine ville.

Le 31 Juillet, un policier a été arrêté par ses confrères pour avoir tiré de manière accidentelle. Selon les informations recueillies sur place, ce policier a accompagné une personne à une banque sise à Tsaralalàna. C’est au moment où son arme est tombée par terre qu’il a blessé deux personnes.
La première a été touché au niveau de son bassin tandis que l’autre au niveau de son genou. Elles ont été directement amenées à l’hôpital. Le commandant de la Force d’Intervention de la Police a affirmé que le modèle ayant provoqué cet incident, une MAT49 est très difficile à manier.
Ino Vaovao0 partages

NISESY NY FANAFIHANA TAO TOAMASINA : Olona roa namoy ny ainy nampiharan’ny jiolahy ny habibiana

Tamin’ity herinandro ity, dia olona roa no namoy ny ainy vokatry ny tsy fandriampahalemana. Na dia eo aza ilay hetsika ataon’ny zandary ao an-toerana, dia vao mainka nampiseo ny tanjany ireo jiolahy ao an-drenivohitr’i Betsimisaraka nandritra ity herinandro ity.

Ny alin’ny alatsinainy 29 jolay lasa teo, tokantrano iray tao Dépôt Fahatelo no nisy nanafika. Nofatoran’ireo jiolahy ny raim-pianakaviana. Raha ny angom-baovao, tsy faly ireo olon-dratsy fa kely loatra ny entana lafo vidy tao amin’ilay trano, ka nanamparan’izy ireo habibiana ilay renim-pianakaviana tao an-tokantrano. Nifandimby nanolana azy ireo jiolahy nirongo basy. Naiditra hopitaly ilay ramatoa niharan’ny fandrobana sady niharan’ny hetraketraka ara-nofo. Ny talata 30 jolay dia tsy tana ny ainy.

Ny harivan’ny talata 30 jolay hifoha ny alarobia 31 jolay, dia tovolahy iray sahabo 33 taona miasa manao cyber ao Anjoma no hita faty irery tao an-tranony. Mpanjifa handeha tao amin’ny cyber izay iandraiketany no nahatsikaritra zavatra hafahafa. Efa tsy nihidy intsony ny varavarana. Razana efa tsy nisy filahiana no nitsirara tao an-trano sady nahitana diana hareza ny vatany.

Ny alarobia 31 jolay, nitrangana fanafihana mitam-piadiana tao Tanambao Fahadimy. Renim-pianakaviana iray avy naka vola tamin’ny banky no no notafihina jiolahy mirongo fiadiana. Efa teo am-pidirana ny vavahadin-tranon’izy izao voatafika izao. Voambana basy avy hatrany. Ireo jiolahy izay voalaza fa nandeha moto. Niezaka nanohitra ilay renim-pianakaviana ka raikitra ny tifitra. Indroa nanapoaka basy ireo olon-dratsy ka niantefa tamin’ny tongony. Lasan’ireo jiolany tamin’izany ny vola 19 tapitrisa Ariary.

Nitsoaka teny amin’ny faritra Tanamakoa ireo jiolahy taorian’izay. Izy ireo izay nolazain’ny nanatri-maso fa miisa enin-dahy nandeha tamina moto miisa telo.Ny alakamisy 1 aogositra tokony tamin’ny 9 ora maraina, ramatoa iray monina ao Morarano avy nanatitra ankizy mpianatra no notsenaina jiolahy teo am-bavahadin-tranony. Jiolahy mirongo basy. Nidiran’izy ireo tao an-trano. Nalain’izy ireo ny vola 100 000 Ariary teny aminy no sady mbola noteren’izy ireo handeha banky ihany koa satria kely loatra hoy izy ireo io vola 100 000 Ar io. Teny an-dalana mahimahina ireo olon-dratsy ka rifatra nandositra.

TH

Ino Vaovao0 partages

ASAN-JIOLAHY ETSY ANDRAVOAHANGY : Mpanendaka gaigilahy sarona teo am-pandidiana poketra

Raha ny loharanom-baovao  voray  dia efa ela ireo  mpiantsena  no nahatsikaritra io rangahy io saingy noho ny tahotra sy ny  fandrahonana ataony  dia  samy tsy  misy  sahy  manohitra azy daholo na lahy na vavy. Mpanataka poketra amin’ny  zava-maranitra izay  tena ikoizana no sady  mpanao sintomahery ity farany, efa betsaka ireo lasibatra tamin’izany.  Ny andro alakamisy  sy  zoma no tena  fanatanterahany ny  asa ratsiny  ary voalaza ihany koa fa mampiasa irony sorabe irony  ralehilahy mandritra izany. 

Tamin’io omaly io  anefa dia tratra  ambodiomby mihitsy  ity  farany nandidy poketrana vehivavy  teo alohany saingy  tsy afa-niala intsony rehefa tratran’ ity mpitandro  filaminana voalaza etsy ambony. Fantatra  tamin’ny fanadihadiana  natao azy rahateo  koa moa  fa  namita sazy vao herinandro  hono izy  io.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHAN-JIOLAHY TAO BEFANDRIANA AVARATRA : Nodimandry omaly ilay Ben’ny tanàna voatifitry ny dahalo

Nanao izay ho afany  ny mpitsabo nanasitrana ity farany saingy tsy avotra intsony noho ny fihombon’ny ratra sy aretina nahazo azy taorian’ny  fitifirana. Raha tsiahivina ny zava-nitranga  dia isany voatifitra nandritra ny fanafihan-dahalo tao Befandriana Avaratra, ny alatsinainy 29 jolay 2019 tamin’ ny 02 ora maraina ity Ben’ny tanàna ity. 

Nampiakarina teto an-drenivohitra mba hotsaboina izy niaraka tamin’ny angidimby manokan’ny Tafika ny alatsinainy 29 jolay 2019 tamin’ny 05 ora sy sasany hariva. Raha ny loharanom-baovao voaray hatrany moa dia mbola manohy ny fitsaboana kosa  ilay zandary niaraka voatifitra taminy hatreto. Mahakasika ireo jiolahy tafatsoaka ihany koa dia mbola manohy ny  fikarohana lalina ny eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena amin’izao  fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

« HIRAGASY MAKOTROKOTROKA » : Niahy ny andiany faha-9 ny ministeran’ny serasera sy ny kolontsaina

Hiavaka ity andiany ity raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra satria hiahy manokana ny hetsika ny Ministeran’ny serasera sy ny kolontsaina tarihin-dRamatoa minisitra Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo. Nambaran’Andriamatoa Andrianarivelo Faly avy ao amin’ny trano mpamokatra haigasy fa isan’ny lalana iray hahafahana manandratra ny mpanakanto eo amin’ny toerana tokony hisy azy ny fikarakarana hetsika sy seho goavana tahaka izao no sady azo anehoana ihany koa ny maha izy azy ny kolontsaina eo anatrehan’ireo vahiny tonga mitsidika an’i Madagasikara amin’izao vanim-potoana izao.

«  Ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina no miahy ny hetsika hiragasy makotrokotroka amin’ity andiany fahasivy ity, zava-dehibe izany satria io no hanome lanja ny hiragasy izay mozika nentim-paharazana zary toa hadinodino indraindray  »,  hoy koa ny fanazavan’ny tale Jeneralin’ny Tranoben’ny vakoka sy ny kolontsaina, Niry Rakotondrabe fantatry ny rehetra amin’ny anarana Rabossa eo amin’ny tontolon’ny zavakanto. Nambaran’ity farany fa ao anatin’ ny tanjon’ny minisitera ihany koa amin’izao ny fanomezan-danja ny tranombakoka sy ny vakoka rehetra manerana an’i Madagasikara ka tafiditra ao anatin’izany ny Rovan’i Manjakamiadana izay hanokafana ny hiragasy makotrokotroka amin’ny alahady ho avy izao. «  Sambany hiaka-drova indray ny hiragasy sy ireo tarika mpanao hiragasy malaza manerana an’i Madagasikara, efa tamin’ny vanim-potoanan’ny faha mpanjaka no nisy an’izany farany, ka izany indrindra no hamerenantsika azy amin’ny alahady ho avy izao  », hoy hatrany ity tale jeneralin’ny Ofnac ity.

«  Hadino ny maha malagasy...  »

«  Tsy azo lavina fa somary hadinodino ny maha malagasy noho ny fibosesiky ny fanatontoloana saingy hijoro hatrany ny minisitera, hiara-hisalahy, hampiakatra hatrany ny hasin’ny kolontsaina  », hoy hatrany ny fanazavany. Ankoatra ireo, notsipihiny ihany koa fa isan’ny aindehiben’ny firenena ny fahalalana ny fomba sy ny tantara ary ny maha izy azy ny tena ka tsy tokony hotsinontsinoavina.

«  Ekena, zava-dehibe ny fanarahana ny teknolojia amin’izao vanim-potoana iainantsika izao nefa ny olona tsy mahalala ny tantarany sy tsy mankafy ny kolontsainy dia naman’ny taraiky ihany na lasa aloha aza rehefa tsy mahafantatra an’izany. », hoy izy nampahatsiahy ny tokony hanomezan-danja ny kolontsaina malagasy. Tsiahivina moa fa miendrika fifaninanana ny hetsika «  Hiragasy makotrokotroka  » ka aorian’io fanokafana amin’ny fomba ôfisialy amin’ny alahady ho avy izao io dia hitety faritra maromaro eto amin’ny faritr’Analamanga ny hetsika ka toy izao ny fandaharam-potoana amin’izany :           4 Aogositra  : Fanokafana amin’ny fomba ofisialy, Rovan’Antananarivo           11 Aogositra  : Alarobia Ambatomanga           18 Aogositra  : Sambaina           25 Aogositra  : Talata Volonondry           1 septambra  : Ambohimanga Rova           08 Septambra  : Tranombokim-pirenena           15 Septambra  : Kianjan’Ambohijatovo           22 Septambra  : Lapan’ny tananan’Analakely           29 Septambra  : Kianjan’Ambohijatovo  : Manasa-dalana           06 Oktobra 2019  : Famaranana, Lapan’ny tanàna Analakely

 Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

MARC RAVALOMANANA : Tsy tia mpanohitra nefa miady mafy ny ho lehiben’ny mpanohitra

Mahagaga anefa ankehitriny fa izy indray no miady mafy ny hahazo ny toeran’ny mpanohitra.

Miseho matetika ireo olon’ny antoko Tiako i Madagasikara ary samy manizingizina ny maha mpanohitra azy. Nandeha nankany ivelany mihitsy ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc voalaza fa nanao fampahafantarana izay maha mpanohitra azy izay. Hatramin’ireo solombavambahoaka lany tamin’ny anaran’ity antoko aza dia asaina miteny fa mpanohitra izy ireo. Tsy takona afenina intsony fa mitady ny fomba rehetra hahatongavana eo amin’ny toeran’ny lehiben’ny mpanohitra ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc. Ankilany miady mafy ny tena hampiharana ny lalàna mifehy ny fanoherana eto Madagasikara ihany koa ry zareo. Raha tsiahivina anefa, isan’ireo Filoha tsy mba nanome lanja izany mpanohitra izany ity Filoha ity tamin’ny fotoana nitondrany. Modiany fanina teny foana io lalàna angatahiny fatratra ankehitriny io. Miara-manaiky ny rehetra fa tena ekena ny fisian’ny mpanohitra eo amin’ny firenena mandala ny demokrasia saingy ilay toherina no tokony hatao mazava tsara sao mifototra amin’ny fankahalana ny mpitondra  fotsiny ihany. Maro amin’ireo mpanaraka akaiky ny fivoaran’ny raharaham-pirenena ihany koa no mametra-panontaniana hoe, tena hahazaka ny hitarika ny mpanohitra tokoa ve ny Filoha teo Ravalomanana Marc. 

Nisy tamin’ireo mpamakafaka politika no namaly izany izay nilaza fa tsy mendrika hatao lehiben’ ny mpanohitra ingahy Marc Ravalomanana. Mby ao an-tsain’ny rehetra avy hatrany ny fanjakany tokana tsy mba nijery ireo mpanohitra tamin’ ny fotoana naha Filoham-pirenena azy. Anisan’izany ohatra ny tsy mba namelany ny mpanohitra naneho hevitra fa avy hatrany dia nomeny baiko hiatrana am-bava basy ireo mersenerany raha vao miteny ny mpanohitra. Amin’izao fotoana izao dia manamafy ny antoko Tim fa izy no antoko  irery no antoko nekena ofisialy ho antoko mpanohitra na dia efa nisy ihany aza ireo antoko nanambara ny maha mpanohitra azy toy ny antoko Kintana. Mibaribary ao anatin’izany ny fikikirany mafy hahazo ny toeran’ny mpanohitra, hahazo toerana eny amin’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MPIASAM-PANJAKANA : Mandalo sivana ireo mpiasa ao amin’ny minisiteran’ny fanabeazana

Laharam-pahamehana apetraky ny fitondram-panjakana ankehitriny ny hanafoanana ny gaboraraka rehetra eo anivon’ireo sampan-draharaham-panjakana. Henjana ny fanaraha-maso ireo mpiasam-panjakana, ka voakasik’izany avokoa ireo mpiasa eny anivon’ny minisitera sy ny sampan’izy ireo tsirairay avy. 

Namoaka fanapahana ny Filoha Andry Rajoelina tao anatin’ny filan-kevitry ny minisitra fa hisy ny fampiasana ny rindram-baiko vaovao antsoina hoe “Augure” hanaovana ny fanaraha-maso an’ireo mpiasam-panjakana. Mihatra avy hatrany ny fampiasana an’io teknolojia vaovao io satria ahatratrarana ireo mpiasa tena miasa sy ireo mpiasa matoatoa.

Ho an’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena, ny fampianarana ara-teknika sy ny fampiofanana arak’asa dia mandalo sivana avokoa ireo mpiasa ao amin’ity minisitera ity amin’izao fotoana izao. Araka ny fantatra dia mahatratra hatrany amin’ny 96 000 ny isan’ireo mpiasam-panjakana voarakitra eo anivon’ity minisitera ity. Miainga amin’ny fampiasana an’io rindram-baiko io no tena ahafantarana marina ny isan’ireo mpiasa tena miasa ara-dalàna sy ireo mpiasa matoatoa. 

Voalaza ho efa mamarana ny fanadihadiana ireo tompon’andraikitra. Nilaza ny tale misahana ny maha olona eo anivon’ny minisitera fa  fanapahan-kevitra tsara ary zava-dehibe tokoa eo amin’ny tontolon’ny asam-panjakana ny fisian’ity loziela “augure” ity. “Zava-dehibe ilay “augure” fa ahafahana manavaka tanteraka ny vary sy ny tsiparifary. Nanao ezaka lehibe tokoa ny fanajakana satria lasa enta-mavesatra ho an’ny fitondrana satria mandray karama isam-bolana ilay olona kanefa tsy miasa akory. Isaorana lehibe ny fanjakana izay ezaka lehibe nataony izay satria raha ho an’ny ato amin’ny ministeran’ny fanabeazam-pirenena, ny isan’ny mpiasa dia manodidina  96 000 mahery izay karamain’ny fanjakana amoahany vola isam-bolana. 

Isaorana ny fanjakana ny fisian’izay fanadiovana izay, raha ohatr’izany no nisy teto amin’ny firenena hatramin’izay  dia tsy ho tahaka izao intsony ny fahatarantsika”, hoy ny fanazavana noentin’ny tale misahana ny maha olona eo anivon’ny minisitera fanabeazam-pirenena, Victorien Andrianony. Nohamafisin’ireo tompon’ andraikitra eo anivon’ity minisitera ity fa misy ny paikady apetrak’izy ireo mikasika ny fijerena ireo mpiasa tena miasa. Hatrany amin’ireo mpiasa any amin’ny faritra ambanivohitra lavitra any aza dia nanaovana izay fanaraha-maso izay avokoa ary nisy ny paikady manokana nanatanterahana izany. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

LALANA MIFEHY NY SERASERA : Hitatitra ireo hevi-dehibe niaraha-nanapaka ny Minisitera

Manodidina ny herinandro telo teo ho eo izay dia nisy ny fitetezam-paritra nataon’ireo ekipany teo anivon’ny minisitera izay notarihan’ny tale jeneralin’ny serasera, Fanahimana Tiaray. Nisy ny fakan-kevitra natao izay namondronana ireo mpisehatra rehetra eo amin’ny tontolon’ny serasera, nandray anjara feno tamin’izany ireo mpanao gazety. 

Niara-nikaon-doha sy nanolotra soson-kevitra ny rehetra hoentina hanatsarana ity lalàna mifehy ny serasera ity izy ireo. Niezaka nandravona izany ny minisitera. Fantatra fa ny 5 aogositra ho avy izao no hampahafantarina amin’ny fomba ofisialy etsy amin’ny Carlton Anosy ny tatitra farany tamin’ireo fakan-kevitra isam-paritra. Io tatitra io no aravona ka amin’ny alalan’izay no hitondrana fanamboarana amin’ilay lalàna mifehy ny serasera teo aloha. 

Raha tsiahivina dia anisany niteraka olana goavana teo amin’ireo mpisehatra eo amin’ny asan-tserasera ny mahakasika ity lalàna teo aloha ity. Ny minisitra ankehitriny no anisany niady mafy tamin’izany satria dia fanapotehana no nisongadina tamin’ireo votoatin-kevitr’ilay lalàna fa tsy mba nisy fanomezana tombondahiny ho an’ireo mpisehatra. Tsy mba nisy ihany koa ny fakan-kevitra tahaka izao fa avy hatrany dia izay saim-pantatr’ireo mpitondra tamin’izany no nampidirina tao anatin’ilay lalàna izay mbola nolaniana tamin’ny amboletra ihany koa rehefa tonga teny amin’ny Antenimieram-pirenena. Heverina fa hisy akony goavana eo amin’ny tontolon’ny serasera eto Madagasikara ireo fanavaozana vaovao hoentina ao anatin’ity lalàna nasiam-panitsiana ity.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANANA DIEGO BREST : Nanatitra fanomezana milanja 4 taonina aty Antsiranana

Tao anatin’izany dia nahitana 394 fonosana izay natokana ho an’ny fikambanana miahy ny zaza sembana aty an-toerana. Anisany nahazo anjara tamin’ireo fanomezana ireo ny avy amin’ny kaominina Antsahampano, ny oniversiten’ Antsiranana, ny fikambanam-behivavy ao Antsahampano, fikambanana Fivami , Amya, tsy diso anjara ihany koa ny hopitalibe Place kabary sy Tanambao.Araka ny fantatra dia boky, fitaovana ampiasaina eny amin’ny hopitaly, fitaovana ampiasaina any amin’ny kaominina sy ho an’ny sekoly no anatin’ireo fonosana maro be naterin’ireo avy amin’ny fikambanana Diego Brest.

Tsy voaray izany raha tsy misy ny fiaraha-miasa teo amin’ny Faritra Diana sy ny Brest, ka nahazoana ireo vokatra ireo. 

Tsy mora ny dingana narahina nahafahana namoaka ireo entana ireo tao amin’ny seranan-tsambo.

Nisaorana manokana tamin’ izany ny avy tamin’ ny fiadidian’ny Primatiora, ny minisiteran’ ny atitany, ny fadin-tseranana , anisan’izany ihany koa ny Faritra Diana, ary ireo mpiara-miombon’antoka maro niara-nisalahy tamin’izany.Nisaotra izay fiaraha-miasa ny Lehiben’ny Faritra tamin’ny alalan’ny tompon’andraikitra misahana ny"coopération décentralisée" eto anivon’ny Faritra diana.

Ny alarobia 31 jolay teo no nahatafavoaka ireo entana ary efa an-dalam-pandrasana izany amin’ireo nahazo anjarany ireo tompon’andraikitra.

Ino Vaovao0 partages

BIANCO MAHAJANGA : Nankalaza ny andron’ny tambazotran’ny tanora sy mpianatra miady amin’ny kolikoly

Mpianatra maro no nandray anjara, avy amin’ny kolejy miankina sy tsy miankina eto Mahajanga. Tazana tao ihany koa ny lycée Philibert Tsiranana sy ireo lisea tsy miankina toy ny Aladin, ireo sekolim-pinoana maro Sainte Jeanne d’Arc ary ny oniversitem-panjakana sy an’olon-tsotra. Famolavolana tanora vanona miala sy miady amin’ny kolikoly ny Bianco. 

Voizina sy zarina amin’ny tsy fanaovana kolikoly amin’ny sehatry ny fianarana sy amin’ny fiarahamonina misy azy avy. Ampahafantarina azy ireo ny adidy tokony horaisiny eo amin’ny fiarahamonina, ny fanajana ny ray aman-dreny, ny mpampianatra ny fiarahamonina, ampianarina hahalala fomba. Ny fahatelo kosa dia fampianarana azy ireo handray andraikitra. 

Nisy ny fifaninanana horonantsary manerana an’i Madagasikara, izay nandraisan’ny sekoly mihoatra ny 50 anjara, ka sekoly tsy miankina dia ny InsPNMad eto Mahajanga no nahazo ny voalohany. Tao amin’ny Tranoben’ny kolontsaina kosa dia nisy ny hetsika maro sy fanentanana. Nisy ihany koa ny kilalao sy ny fanolorana fanomezana ireo nahazo voalohany tamin’ny fifaninanana samihafa.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIFANINANANA KAOMININA MADIO : Voafidy voalohany manerana ny Nosy i Nosy Be

 Marihina fa ny minisitera izay tantaniny no nanao izany fifaninanana kaominina madio izany ary nandraisan’ny kaominina maro manerana ny Nosy anjara. Naneho ny hafaliany manoloana izany vokatra azo izany ny Ben’ny tanàna Aboudou Aly. Nambaran’ity farany fa tsy mora no nahatongavana tamin’izany satria maro ireo fepetra notakiana tamin’ izany. 

Nisaotra ny vahoakan’i Nosy Be ihany koa ny tenany izay nampiseho ny maha zava-dehibe ny fahadiovana. Tanteraka izany, hoy izy hatrany, noho ny ezaka ny mpiara-miasa tsirairay eo anivon’ny kaominina sy ny vahoaka. Tetik’asa avy amin’ny Minisiteran’ny mponina no loka azon’ny kaominina Nosy Be. Ny fanirian’ny maro dia ny hitohizan’izany ezaka fanadiovana tanàna izany.

A.Lepêcheur

La Vérité0 partages

Déplacement des Barea au Mozambique - Les dernières grosses bourdes du Comité de normalisation

Ahurissante. La photo partagée sur les réseaux sociaux concernant l’équipe des Barea a soulevé un tollé général. En transit à Nairobi (Kenya) avant de rejoindre le Mozambique pour affronter demain la sélection nationale mozambicaine, dans le cadre du match retour du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), des membres des Barea sont pris en photo dormant à terre ou sur les fauteuils à l’aéroport international Jomo Kenyatta. Une situation qui fait bondir plus d’un qui croyait qu’après les révélations faites par Bolida sur la situation d’avant de la sélection malagasy, le Comité de normalisation a retenu la leçon et rectifiera le tir. Et non, il n’en fut rien. Avec leurs survêtements floqués du nom « Madagascar », les Barea dont la renommée a dépassé le continent africain, sont facilement reconnaissables. Et c’est cette image d’une sélection nationale « 4mis » que le Comité de normalisation donne à cette formation quart-de-finaliste de la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN). D’après les informations, c’est dans cette situation cocasse et humiliante que ces membres des Barea ont passé leurs 16 heures de transit à Nairobi. Arrivée au Kenya le jeudi vers 19h30, la petite délégation n’y est partie qu’hier à 11 heures. Pour un transit de durée aussi longue, il est d’usage d’héberger la délégation dans un hôtel à proximité de l’aéroport et de payer en conséquence les frais de visa d’entrée. Mais le Comité de normalisation, dont un membre est pourtant un ancien président de la fédération de football, n’a même pas pris la peine d’effectuer cette démarche laissant ainsi les joueurs dans la galère.

La seconde bourde a trait à ce départ en quatre vagues de la délégation malagasy à destination du Mozambique.  La première vague (10 joueurs) est celle partie jeudi, la seconde  (5 joueurs) a quitté le sol national dans la nuit de jeudi à vendredi (2h30), la troisième (3 joueurs, 3 dirigeants) hier à 16 h30 et la quatrième (2 joueurs) ce matin à 3heures. Un départ en terre étrangère se prépare pourtant des jours ou des mois à l’avance d’autant plus que la date du match retour de demain est connue dès le mois de juin. Il est ainsi étonnant  que les responsables de l’administration du Comité de normalisation n’aient pas pris les dispositions nécessaires pour que l’équipe se déplace en même temps. L’impact de cette incompétence de ces nouveaux responsables de l’administration  du comité de normalisation, c’est que les Barea ne sont pas au grand complet pour leurs séances d’entraînement que dans l’après-midi d’aujourd’hui, soit à moins de 24 heures du match crucial.

La troisième bourde concerne l’équipement des Barea. Sauf erreur, le Comité de normalisation a fait un tam-tam médiatique à la présentation du nouvel équipementier de la sélection nationale à savoir GARMAN. C’est ce dernier qui a équipé les Barea à la CAN et censé également habiller ceux qui participent au CHAN et même aux Jeux des îles de l’Océan Indien. Et pourtant à ces dernières compétitions, les équipes nationales portaient un maillot de marque différente à l’équipementier officiel des Barea. Des sources au sein de la maison d’Isoraka avancent que des maillots GARMAN existent mais sont dépourvus de short. Donc, il a fallu remettre les équipements de l’ancien équipementier dont le contrat devrait être caduc après la signature avec GARMAN. On s’interroge  sur la raison pour laquelle, l’équipementier italien des Barea n’a pas livré des jeux complets au comité de normalisation.

Avec l’élection du nouveau président de la fédération malagasy de football au plus tard le 24 août prochain, le mandat du Comité de normalisation prendra fin. Il était temps, pensent les uns et les autres, car des choses sérieuses vont commencer et le Comité risque de ne pas être à la hauteur des échéances futures et ce malgré ses efforts d’éviter les grosses bourdes….La Rédaction

La Vérité0 partages

Chute mortelle depuis un avion à Anjajavy - La famille d’Alana Cutland sort de son silence

Une semaine après la disparition tragique d’Alana Cutland, une jeune britannique de 19 ans, qui a sauté en plein vol depuis l’avion qui l’a transportée le 25 juillet dernier à Anjajavy, sa famille est récemment sortie de son silence. Elle s’est exprimée au bureau du ministère britannique des Affaires étrangères. « Nous avons le cœur brisé par la perte de notre merveilleuse fille », a-t-elle indiqué au bureau. Une partie de la publication a été  rapportée par le journal britannique « The Telegraph ». Et de poursuivre : « Elle a toujours été si gentille envers sa famille et ses amis, ce qui lui a permis d’entretenir des liens privilégiés avec un vaste réseau de personnes venant de tous les horizons, qui, nous le savons, nous manqueront beaucoup ».Il s’agit d’un témoignage poignant de sa famille, qui se rappelle douloureusement de son caractère. « Alana a saisi chaque opportunité qui lui était offerte avec enthousiasme et sens de l’aventure, en cherchant toujours à étendre ses connaissances et son expérience de la meilleure façon possible », écrit sa famille. La Britannique effectuait des recherches sur les crabes. Elle a séjourné à Anjajavy pendant six jours après avoir effectué des descentes dans les forêts de mangroves. L’avion est venu récupérer Alana et sa collègue lorsque l’incident a eu lieu peu de temps après. Le dossier sur cette affaire a été transféré dans la Capitale. En attendant, le pilote ainsi que l’autre passagère de l’avion ont reçu la consigne de ne pas quitter la Grande île avant que l’enquête sur les véritables circonstances, qualifiées de troublantes par les observateurs et les médias et ayant débouché sur la chute mortelle de cette étudiante de Cambridge, n’aboutisse.  Il s’agit d’une deuxième phase de l’interrogatoire, les concernés ayant déjà été interrogés auprès de la section des recherches criminelles à Mahajanga.

Rappelons que l’appareil a décollé d’Anjajavy et faisait cap sur la Capitale lorsque cette scène de désolation s’est produite, cinq minutes après le décollage. La jeune britannique était à bord de cet avion léger de quatre places en même temps que le pilote ainsi qu’une autre passagère britannique lorsque le pire est survenu. Elle aurait réussi à ouvrir la trappe sans difficulté en tirant sur la poignée pour ensuite sauter par-dessus bord, selon les informations. Des sources ont indiqué que le pilote et la dame ont tenté de maîtriser la jeune femme alors en proie à un supposé trouble comportemental. Mais leurs efforts auraient été vains. Retenu aux commandes, le pilote n’aurait rien pu tenter au risque de perdre le contrôle de son appareil et plonger vers la catastrophe. Depuis la semaine dernière, l’Armée malagasy a mobilisé des appareils afin de rechercher la disparue. La mission consiste à effectuer un ratissage aérien au-dessus d’Anjajavy à Mahajanga. Depuis quelques jours, l’aviation malagasy passe donc au peigne fin la forêt à la recherche de la dépouille mortelle de cette jeune femme. Les investigations se poursuivent et la collectivité locale est aussi mobilisée.Recueillis par  F.R.

La Vérité0 partages

Concours de start-up « Tosik’Art » - Les jeunes talents encouragés à l’entreprenariat culturel

Une grande première. Les professionnels de l’art et de la culture disposent désormais d’une occasion de mettre en valeur leurs talents, créativité et savoir- faire. Un concours de start-up national baptisé « Tosik’Art » (pousser l’art) vient d’être lancé hier au Café de la Gare Soarano. Il s’agit d’un concours national qui vise à identifier, accompagner et primer les meilleurs projets de création ou de développement d’entreprise dans l’industrie culturelle. « Il y a une double facette de l’art, celle culturelle et celle économique. Celle-ci est pourtant moins visible alors qu’elle crée des emplois, des revenus et des compétences », avance Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy, ministre de la Communication et de la Culture (MCC). « Tosik’Art » ambitionne de mettre en avant le volet économique de la culture, en donnant de la visibilité aux meilleurs projets culturels porteurs et bancables. Le concours veut aussi encourager les initiatives de création d’entreprise dans l’industrie culturelle. Depuis longtemps, les artistes et entrepreneurs culturels n’étaient pas toujours considérés ni pris en compte. L’idée de « Tosik’Art » est de leur donner un coup de pouce et leur apporter l’aide qu’il faut, que ce soit au niveau financier, juridique ou entrepreneurial. L’objectif du ministère étant que tous les artistes puissent vivre de leur art et de leur passion. Au final, l’on va miser sur l’industrie culturelle comme levier de développement, ainsi que le font certains pays émergents ces 2 dernières décennies, à l’exemple de la Chine et du Brésil.

Cinq meilleurs projets primés« Tosik’Art » s’ouvre à des personnes âgées entre 21 et 45 ans, de nationalité malagasy, ou encore un groupe ayant des idées novatrices pour le développement d’un ou de plusieurs industries culturelles et créatives. Une candidature ne peut toutefois présenter qu’un seul projet dans tous les domaines de l’art, comme la musique, la danse, l’art plastique, la photographie, les livres, la mode et stylisme, les jeux vidéo, le cinéma, etc. La soumission de projets se fera du 5 août au 13 septembre dans les 22 régions de l’île. Les intéressés peuvent télécharger le formulaire de candidature sur le site web et page Facebook du MCC ou encore celle « Tosik’Art », ou encore le récupérer à la Bibliothèque nationale Anosy et les directions régionales de la Communication et de la Culture. Les 20 meilleurs projets seront ensuite sélectionnés du 16 au 20 septembre, avant leur proclamation le 21 septembre. Les porteurs de projets bénéficieront de 2 semaines de formation et coaching, du 30 septembre au 11 octobre. Le pitch final et la proclamation des résultats se dérouleront du 11 et 12 octobre, avec la cérémonie de remise de prix aux 5 meilleurs projets. Le premier projet primé recevra 20 millions d’ariary, le 2e 15 millions ariary, le 3e 10 millions d’ariary tandis que les 4e  et 5e   auront respectivement 5 millions et 2,5 millions d’ariary. A cela s’ajoute un an de suivi et d’accompagnement des lauréats. Pour information, « Tosik’Art » n’a pas eu de budget spécifique à la base, mais les partenaires privés vont en grande partie financer les meilleurs projets sélectionnés, à en croire le ministre de tutelle. La BOA constitue le partenaire privilégié du concours, mais le projet présidentiel « Fihariana » et le Centre d’excellence en entrepreneuriat de l’ISCAM contribuent également à la mise en œuvre du concours.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Trafic bois de rose - Affaire Bekasy refait surface

L’affaire Bekasy du nom de l’opérateur connu et reconnu dans le domaine du bois de rose  Johnfrince Bekasy, refait surface.  Le nom du président de l’Association des natifs d’Antsiranana (Fitefa) a été évoqué hier au cours de l’atelier de présentation du rapport d’activités du Pôle anti-corruption à l’Ibis d’Ankorondrano. En effet, depuis 2015, l’affaire concernant ce présumé gros bonnet du trafic de bois de rose semble avoir été relégué dans les tiroirs. Hier, l’un des membres de l’assistance a interpellé sur la suite de cette affaire, qui avait été traitée à l’époque par la Chaîne pénale anti-corruption, l’ancêtre de l’actuel Pôle anti-corruption. « Se pourrait-il que l’affaire se soit perdu au cours de la passation entre le CPEAC et le PAC ? Car jusqu’ici aucune suite n’est connue dans ces affaires », a interpellé le membre de l’assistance, soulevant le cas particulier de Bekasy, qui a été remis en liberté provisoire alors que son dossier n’a jamais encore été instruit.  La coordonnatrice nationale des PAC, Ratiaraisoa Harimahefa de répondre en rappelant que les affaires de bois de rose relève de la compétence de la Chaîne spéciale de lutte contre le trafic de bois de rose et/ou de bois d’ébène. Et de préciser que la passation des dossiers de bois de rose entre le DCN et le procureur de la chaîne bois de rose a d’ailleurs déjà été effectuée. Une passation intervenue au mois de novembre de l’année dernière suite à la mise en place effective de la chaîne spéciale de lutte contre le trafic de bois de rose. 

« Le dossier est en cours d’instruction à la chambre d’instruction de la cour spéciale. Comme les auteurs présumés et les suspects sont éparpillés dans l’île, on a des difficultés à se déplacer compte tenu des moyens matériels et financiers. Ce dossier est en phase finale. Il se peut que d’ici quelques mois ce dossier sera enrôlé à l’audience de la cour spéciale », a pour sa part affirmé le procureur de la chaîne spéciale bois Berthin Mahonjo. Bekasy Johnfrince, gros bonnet présumé du trafic de bois de rose, avait été incarcéré à la prison d’Antanimora. Quelques jours après son arrestation, Bekasy était annoncé à l’île Maurice sans que personne n’ait été avisé qu’il a obtenu une liberté provisoire… Johnfrince Bekasy était poursuivi dans le cadre d’une affaire de corruption dans le cadre de trafic de bois de rose en 2015. Durant son intervention, le procureur de la chaîne spéciale « bois de rose » a également fait un état des lieux de l’avancement du dossier Singapour. Il affirme ainsi que « ce dossier est déjà traité par la cour spéciale en ce qui concerne les justiciables qui relèvent de la compétence de la cour ». Par contre, « pour les justiciables devant la Haute cour de justice, c’est elle qui s’occupera de ces dossiers ».Recueillis par  Lalaina A

La Vérité0 partages

Pôles anti-corruption - 62 affaires criminelles en attente

62 affaires criminelles attendent la session de la Cour criminelle ordinaire. C’est ce qui est ressorti de la présentation du rapport d’activité de la Direction de coordination nationale (DCN) des Pôles anti-corruption et du Pôle anti-corruption d’Antananarivo (PAC) hier à la présentation de son rapport d’activité et d’évaluation, entre la période juin 2018-juin 2019, au cours d’un atelier de restitution à l’Ibis Ankorondrano. 30 parmi ces dossiers font suite à des saisines entre juin et décembre 2018 et 32 entre janvier et juin 2019. Des dossiers qui, pour la plupart, concernent des détournements de fonds publics, selon les précisions de la coordonnatrice nationale des PAC, Ratiaraisoa Harimahefa, au cours d’une interview en marge de cet évènement.  Attendue depuis plusieurs mois, la première session de cette cour n’a toujours pas eu lieu. Des efforts sont en train d’être faits par les responsables, explique la coordonnatrice nationale des PAC. Cette cour devra ainsi être opérationnelle que ce mois d’août, selon Ratiaraisoa Harimahefa. « La  première session aura lieu probablement le 20 août », affirme-t-elle. Et elle de laisser entendre la tenue d’autres sessions jusqu’au mois de décembre. « Un calendrier sera, dit-elle, publié ». L’objectif serait ainsi d’accélérer le jugement de personnes placées en détention préventive, précise la coordonnatrice nationale des PAC.

« Les moyens sont prêts », souligne-t-elle. Parmi les affaires en attente de session de la Cour criminelle ordinaire figurent une dizaine issue du Bureau indépendant anti-corruption, dont certains concernent des cas d’abus de fonction, de détournement de deniers publics ou d’infraction de faux.  Outre les 62 dossiers adressés à la Cour criminelle, dans l’ensemble, la juridiction du second degré du PAC Antananarivo a été saisie de 121 autres dossiers au cours de la période de juin 2018 à juin 2019. Par rapport au 2ème semestre 2018, le volume des dossiers à traiter a connu une hausse de 35,1% au cours du premier semestre 2019. De plus, les arrêts rendus, de janvier à juin 2018 ont accusé une hausse de 133% par rapport au second semestre 2018. La Rédaction

La Vérité0 partages

D’une voracité insatiable !

Jusqu’où les dirigeants TIM de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) iraient-ils pour assouvir enfin leur cupidité ou à défaut leur voracité ? Mme le Maire Lalao Ravalomanana, une élue TIM, bien entourée au chaud par son Conseiller spécial de mari et par ses proches collaborateurs, joue la carte de la boulimie éhontée. A l’allure où vont les choses, l’espace territorial de la Commune d’Antananarivo serait la proie, en totalité, des « mpanam-bola » sans vergognes. A cause de la voracité insatiable de leurs élus, les Antananariviens se réduiraient un jour en « SDF » ou des « émigrants » sur leurs propres sols. Depuis la date où Lalao Ravalomanana accède à l’Hôtel de Ville à Analakely, la Capitale sombre dans l’anarchie. Le non-droit règne de façon absolue. La Ville des Mille, laissée à l’abandon, finit par devenir méconnaissable et invivable. Les ordures et les immondices de tout genre jonchent de partout. Les poubelles qui débordent d’insanités font le triste décor et polluent dangereusement l’atmosphère. Dépassée par les réalités, la SAMVA manifeste une impuissance « exemplaire ». Et la Capitale croule sous le poids des saletés de toutes les catégories.

A ce cadre insalubre s’ajoute l’impossibilité de circuler comme il se doit dans tous les artères de la ville. Les bouchons, à toute heure et sept jours sur sept, encombrent sérieusement les mouvements des habitants. Les activités professionnelles et scolaires en pâtissent. Il n’y a pas une portion de rue à Tanà où l’on n’a pas affaire  à  des embouteillages monstres. Pour faire le trajet d’Andohan’Analakely jusqu’à Ankorondrano (Jesosy Mamonjy), au grand max 2 km, il faut dépenser au moins 60 à 90 minutes. Sans parler des deux-roues et les charrettes à traction humaine qui roulent dans tous les sens. C’est le bordel !   De leur côté, les petits marchands informels prolifèrent. Ils échappent totalement au contrôle de la CUA. D’autant plus que les responsables chargés de la gestion des marchés de la Commune, de par leur inefficience, sont débordés. Dommage, incompétents et trop cupides, ils ne se gênent plus à  « brader » aux  riches peu scrupuleux tous les espaces bien placés de la ville. Le cas actuellement du parking d’Anosibe qui défraie les chroniques révèle en grandeur nature la voracité effrénée des dirigeants de la CUA. Il a fallu que les pauvres marchands victimes ou dépossédés de leur espace vital réagissent pour qu’on daigne intervenir. Ils dénoncent avec véhémence l’absurdité de la conduite des affaires des ténors TIM à Antananarivo. A défaut de réclamer le départ du Maire, ils persistent et signent à leur refus à toute idée de cession de l’espace qui leur est vital pour l’épanouissement de leurs activités. Le fait d’imposer un ultimatum traduit concrètement leur détermination à aller jusqu’au bout. Les hauts responsables centraux doivent veiller à ce que ce litige ne se dégrade. L’appétit sans limites pour les espèces sonnantes des dirigeants de la CUA  dénués de tout scrupule intrigue les observateurs. D’une voracité insatiable, Mme le Maire d’Antananarivo et ses proches collaborateurs se moquent des conséquences futures de leurs actes contre-productifs. Ils se …foutent éperdument   des intérêts de la Cité ainsi que ceux des citoyens. En fin de compte, la nomination d’une Délégation spéciale se présenterait au final comme la seule issue.

La Vérité0 partages

Fiscalité - 13 millions de personnes ne paient pas d’impôt

Du pain sur la planche. Le ministère de l’Economie et des Finances, par le biais de l’Unité de politique fiscale, a organisé hier une journée de la politique fiscale. Une conférence-débat à l’Hôtel du Louvre, Antaninarenina a ainsi réuni toutes les parties prenantes. Dans le contexte actuel de Madagascar, le taux de pression fiscale reste faible par rapports aux autres pays de l’Afrique subsaharienne. Ce taux s’élève à 12 % alors que le taux moyen gravite autour de 18,78 % dans les autres pays. Un défi s’annonce alors pour la Direction générale des impôts afin d’atteindre l’émergence économique. En parallèle, les membres de la société civile proposent de venir en aide aux couches vulnérables œuvrant souvent dans le secteur informel. « Madagascar totalise 13 millions de contribuables potentiels. Malheureusement, 52,7 % de la population se trouvent encore dans une situation d’extrême pauvreté. L’Etat doit alors les protéger et les soutenir à travers le renforcement de leurs activités dès aujourd’hui pour qu’ils deviennent des vrais contribuables demain. Cela se fait à travers la mise en place des transferts sociaux. Ils seront ensuite productifs d’ici deux ou trois ans », avance Hony Radert, représentante de la société civile durant son intervention.

Incivisme  Les contribuables restent réticents à s’acquitter de leurs impôts. « Bâtir un système fiscal efficace est facile à dire qu’à faire. Il faut transformer les mentalités », avance Zafivanona Ernest Lainkana, directeur général de la Douane. Une éducation fiscale s’avère alors nécessaire afin de bannir ce comportement. « Nous sensibilisons déjà la population pour solliciter leur contribution. Mais à vrai dire, cette action doit s’appliquer dès le plus jeune âge. Ainsi, une fois adultes, les enfants paient automatiquement leurs impôts », explique Germain, directeur général des impôts.  Une grande tâche reste encore à faire. A titre d’information, l’Etat prévoit d’atteindre 5 805 milliards d’ariary de recettes dont 12,3 % proviennent des recettes fiscales. « Certes, il nous reste encore des progrès important à accomplir et nous sommes conscients que la tâche sera ardue en devant mobiliser le maximum de ressources publiques, tout en développant un cadre et un climat économique propices. Toutefois, c’est avec assurance que les échanges avancés permettront d’enrichir d’une manière efficace la politique fiscale de notre pays », conclut Andriamanga Herivelo, directeur général du Trésor lors de son discours de clôture.

Midi Madagasikara0 partages

Rugby : La Ligue Analamanga recouvre ses droits

Andry Ravelojaona, le président de la Ligue d’Analamanga veut éviter de polémiquer dans l’intérêt du rugby

La Ligue de rugby d’Analamanga reprend du service sous la houlette de son président Andry La Pie Ravelojaona.

C’est la grosse nouvelle de l’ovale malgache qui retrouve la ligue d’Analamanga remise à sa place par le Conseil d’État qui a saisi le ministère de la Jeunesse et des Sports afin de régler ce différend qui n’ a que trop duré au grand dam des férus de cette discipline bien obligée de faire avec ce qu’ elle a. C’est à dire pas grand-chose au point de se faire rejoindre par les Réunionnais dans une finale des Jeux des îles qui aurait été une simple formalité si le rugby malgache a pu disposer de ses meilleurs éléments. Il est alors grand temps de faire la réconciliation, estime Andry Ravelojaona qui s’est entouré de quatre sur les cinq présidents des sections composant Analamanga, lors de la conférence de presse d’hier au Telozoro. Tana Ville, Ambohidratrimo, Avaradrano et Atsimondrano n’acceptent la formule batarde imposée par Malagasy Rugby pour un Top 20 dont on choisit les clubs à la tête demandent à la Ligue d’Analamanga de revenir au championnat habituel avec les clubs de l’élite. Une décision qui sera du reste confortée au cours d’une Assemblée Générale, précise le président Ravelojaona qui veut tout gérer selon les textes régissant le sport à Madagascar qui mettrait tout un chacun devant ses responsabilités.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Lalam-baovao 67ha : Môtô 404 tsy ara-dalàna, tsy navela nihetsika

Tsy fanaovana aroloha, tsy fananana fiantohana sy fahazoan-dàlana. Tao anatin’ny adiny efatra monja dia efa nahatratra 404 ireo kodiaran-droa tsy nanara-dalàna tetsy amin’ny 67ha, nandritra ny fisavana tampoka nataon’ireo pôlisy misahana ny lozam-pifamoivoizana. Tsy navela nihetsika moa ireto mpitondra azy raha tsy ara-dalàna tanteraka ireo antony nanajanona azy ireo.

Eo anatrehan’ny lozam-pifamoivoizana samihafa, saika namoizana ain’olona foana tato ho ato izay, dia nanapa-kevitra ny teo anivon’ny pôlisy misahana ny lozam-pifamoivoizana fa hanao hetsika manokana ho fanentanana sy fampianarana ho amin’ny fanarahan-dalàna. Ireo kodiaran-droa aloha no tena notilina tamin’izany, satria araka ny fanazavana azo dia saika izy ireo foana no mamoa-doza sy mahatonga loza ho an’ny hafa. Tao anatin’izany hetsika, nanditra ny fijoroan’ireo pôlisy maromaro tao anatin’ny adim-pamantaranandro efatra, dia betsaka ireo mpitondra kodiaran-droa no voasava teny an-toerana. Maro ary tena maro, an-jatony mahery ireo tra-tehaka tamin’ny tsy fanarahan-dalàna. Raha ny antontan’isa navoakan’ny pôlisy, dia nahatratra 306 ireo mpitondra môtô tsy nanao aroloha, 93 ireo tsy manana taratasy fiantohana amin’ny loza, ary  dimy kosa ireo tsy manana fahazoan-dalana hitondra kodiaran-droa. « Ireo antontan’isa ireo dia manamarika fa betsaka ireo mpitondra môtô no tsy manara-dalàna ka isan’ny antony mampitombo ny lozam-pifamoivoizana eto an-dRenivohitra ». Vokatr’izay moa dia nandray fepetra ireo pôlisy ka nogiazana sy tsy navela hihetsika teo an-toerana ireo kodiaran-droa nentin’izy ireo. Ireo mpitondra azy kosa dia nasaina naka aroloha na nanamboatra taratasy fiantohana ary naka fahazoan-dalana mamily aloha. Fantatra, fa tsy nijanona tamin’ireo mpitondra môtô ihany ilay hetsika teny an-toerana, fa nisy ihany koa ny fisavana ireo fiara nandalo. Ary nisy tamin’ireo mpamily azy ireny no tsy nitondra fahazoan-dalana ka nasaina naka izany aloha vao afaka nandeha. Tetsy andanin’izay, na dia efa nihatra efa ho volana vitsivitsy izay ilay fahazoan’ny sarety mivezivezy raha tsy amin’ny ora tokony handehanany, dia mbola betsaka ireo minia mandika ka voasakana teny an-toerana ihany koa. Ireto farany moa dia tsy navela hihetsika toy ireto mpitondra môtô sy fiara namany, raha tsy tonga ny ora ahafahan’izy ireo mandeha. Marihana hoy ny fanazavana, fa tsy tokony horaisina hoe fanasaziana akory ny tranga toy izany, fa fanazarana ny olona hanara-dalàna, indrindra mba ho fiarovana ny ain’izy ireo.

Marobe tamin’ireo mpampiasa làlana no nankasitraka ny hetsika toy izao, ary nilaza fa tokony ho- tohizana foana. Saingy hoe aleo rehefa mba fananarana sy fampanarahan-dalana  dia mijanona ho izay fa tsy sanatria hiitatra amin-javatra hafa : filam-baniny, fangataham-bola, fanararaotam-pahefana ary ireo endrika kolikoly isan-karazany; izay efa hita hatreto fa nezahanareo hialàna sy hiadiana mafy tokoa. Eny fa na dia ao ihany aza ilay hoe « tanana efa zatra mitsotra » sy ny « saonjo iray saha tsy hilaozan’izay hamarara » …

m.L

Midi Madagasikara0 partages

PORTRAIT : Njarasoa Nomenjanahary, la reine des pistes de l’Océan Indien

Njarasoa Nomenjanahary est l’étoile montante de l’athlétisme malgache. Elle s’est illustrée sur 100m, 200m et 4×100 m sur la piste du Stade Germain Comarmond à Maurice lors des 10è Jeux des Îles de l’Océan Indien.

Elle a créé l’événement et l’émoi, lors de ces 10è Jeux des îles de l’Océan Indien qui se sont  tenus à l’île Maurice du 19 au 28 juillet 2019. Avec son allure élancée, son air rassuré, elle est arrivée comme un challenger et a défié toutes les disciplines reines des 100m, 200m et 4 x 100m. Aucun secret pour cette sprinteuse qui s’est imposée en quelques secondes comme la reine des pistes dans la région Océan Indien. Face aux favorites, dont la Malgache Elodie Embony, tenante du titre, mais surtout des réunionnaises et des mauriciennes. « Ce n’est pas vraiment une surprise pour moi car j’ai beaucoup travaillé pour en arriver là. Je me suis entraînée intensivement pour gagner ces médailles », dit-elle. Un effort qui a payé, et triplement, car elle a fait résonner l’hymne national malgache trois fois, sur la première marche du podium. « Ce n’est pas facile d’affronter une première participation, surtout face à de grandes athlètes, dans une rencontre régionale. Mais je m’y suis préparée », ajoute-t-elle.

Stage en Chine

Njarasoa Nomenjanahary Claudine, du haut de ses 20 printemps, évolue dans le club THI Ihorombe. En 2014, elle se lance dans cette discipline sportive et en 2016, elle participe au championnat de Madagascar, et intègre l’équipe nationale aux Jeux de la CJSOI. Elle court le 100 m et remporte la médaille d’or. Très récemment, elle rafle l’or en 100m et 200m lors du championnat de Madagascar de 2019. Des récoltes fructueuses que cette sportive de haut niveau attribue à son travail et à sa persévérance. « J’ai choisi de faire de l’athlétisme car j’ai la corpulence et les capacités pour cela. C’est un sport individuel, alors c’est un duel avec moi-même que je lance tous les jours. Ma réussite dépend de moi, tout comme mon échec, si je ne m’entraîne pas assez. Aussi, gagner ces trois médailles d’or que j’ai remportées à Maurice lors des Jeux des Îles, est une vraie fierté personnelle, car c’est ma première participation aux JIOI », explique-t-elle. Une vraie performance pour une sprinteuse qui a commencé sur la terre rouge de son village d’Ihorombe. Pas de chaussures à crampons, mais une course à pieds nus, comme tant d’athlètes malgaches qui ont brillé à l’international. De son village natal, elle est passée par bien des épreuves. Vu ses performances, elle a obtenu un stage en Chine durant un mois pour la préparation des Jeux des Îles. « C’était une opportunité pour moi, je l’ai saisie, cela m’a permis d’améliorer mes capacités ».

Jeux Africains

Njarasoa Nomenjanahary Claudine est sur les traces de Lalao Robine. Son jeune âge et ses performances font d’elle un des meilleurs espoirs de l’athlétisme malagasy. « Mon prochain objectif sera de participer aux Jeux Africains qui se tiendront au Maroc du 16 au 30 août 2019 ». Courir pour le plaisir, pour finir dans l’équipe nationale, son histoire est un bel exemple de persévérance. « Mon rêve est de participer à toutes les compétitions internationales et de monter sur la première marche du podium. L’athlétisme m’a permis de découvrir plusieurs pays. Une chance que j’ai eu grâce au sport, car avec la situation financière de mes parents, je n’aurai jamais pu sortir du territoire malgache ».

TH

Midi Madagasikara0 partages

Point d’Exclamation Lounge Bar : Ryxon ramène les grands du rock des années ‘90

Linkin Park, un groupe qui fera résonner Ryxon demain

Du Linkin Park, Avril Lavigne, Green Day et du The Cranberries, c’est ce qui se fera demain au Point d’Exclamation Lounge Bar dans les locaux de l’Hôtel de l’Avenue à Analakely à partir de 15 h avec Rixon. Il s’agit donc d’interprétation millimétrée des meilleurs morceaux de ces quatre groupes qui ont repris le flambeau du rock international dans les années ’90. Cet évènement se fait avec le concours de la Distorsion Team et dans le cadre du mouvement rock Elevator. Depuis le début de l’année, le Point d’Exclamation Lounge Bar est toujours rempli comme il faut par les amateurs de métal de la capitale.

Ryxon est un groupe reconnu du rock tananarivien. Depuis 2008, cette formation a su porter une musique inventive et sensuelle. La voix des deux femmes qui la composent, apporte une touche particulière à leur début où le milieu s’est endurci. Ryxon, c’est donc ce bol d’air frais qui a bouleversé le milieu rock il y a quelques années. La réputation de Ryxon n’est plus à prouver. Le public aura l’occasion d‘entendre les « Complicated », « Numb »… pour cet après-midi de riffs. Rendez-vous donc à 15 h dans ce lieu réputé de la capitale, et qui offre l’une des meilleures sonorités actuellement en matière de rock.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Tanandava : Voasambotra ireo nanafika ny fiaran’Ambatovy

Nosakanana tamin’ny vatan-kazo ny làlana. Rehefa tsy afaka nihetsika intsony ny fiara tsy mataho-dàlana, avy hatrany dia norarafana tamin’ny tora-bato sy toraka pilotra ny olona tao anatiny. Fiaran’ny orinasa Ambatovy, raha araka ny fanamarihan’ny zandary, no niharan’izany. Naratra avokoa ny olona tao anatiny izay mpamily iray sy mpiambina  dimy. Rehefa nijanona anefa ny fiara dia tsy nisy na inona na inona norobain’ireo olon-dratsy akory. Nisokatra avy hatrany ny fanadihadiana rehefa nametraka fitoriana teo anivon’ny zandary ireo naratra. Olona efatra no voasambotra ary voalaza, fa nandray anjara mivantana tamin’io fanafihana hafahafa io. Mbola sarona niaraka teny amin’ny sasany tamin’ireo olon-dratsy ny fitaovana nampiasaina tamin’io fotoan’ny fanafihana io. Azo heverina fa gafy ve ity tranga ity sa kosa nisy fananana izay nokasain’ireo olon-dratsy nalaina ?

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Seranan-tsambon’i Toamasina :Tratran’ny zandary ilay tovovavy mpiasa mpisoloky

Tato ho ato hoy ny zandarimaria kaompania anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina dia mahazo vahana ny asa fisolokiana ny anaran’ireo mpiasa birao sy ny mpiara-miasa amin’ny tale jeneralin’ny Spat. Ny resaka fampidirana mpiasa eo anivon’ny seranan-tsambo no tena ataon’ireo andian’olona manao ny fisolokiana.

Raha ny antontan-taratasy voarain’ny zandary kaompania Port dia miisa eo amin’ny telo eo ny fitoriana tranga na fisolokiana ny anaran’ny mpiasan’ny seranan-tsambo voarain’izy ireo. Raha natao ny fikarohana, dia tratra aloha ny andiany voalohany izay tarihan’ity tovovavy, Rtoa Sendratiana Julienne 26 taona, izay mpiasa misahana ny fanadiovana ny seranan-tsambo. Fitoriana miisa 15 avy tamin’ireo efa nofitahany efa maro be no tratra aloha hatreto, ka hakany vola 120.000 ariary hatramin’ny 1.400.000 ariary no alainy amin’ireo olona solokiany mandritra izany amin’ny fampidirana mpiasa eo anivon’ny seranan-tsambo. Arakaraka ny asa heverin’ireo mpitady asa manomboka amin’ny mpanadio trano sy tokony ary hatramin’ny fiambenana sy mpiasa birao ny vola alainy mandritra izany. Misy mihintsy taratasy ambarany fa tsy maintsy fenoina miaraka amin’ireo antontan-taratasy tsy maintsy ampiarahana amin’izany ka mahatoky ireo voasoloky. Ankilan’izany dia manantsitrantrina ny Spat sy ny zandary kaompania Port fa tsy misy fampidirana mpiasa eo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina raha tsy mandalo filazana ho hitan’ny be sy ny maro amin’ny alalan’ny haino aman-jery, na peta-drindrina tazany rehetra. Amin’ireo asa mandeha amin’izao eo anivon’ny seranan-tsambo ao anatin’ny fanitarana ny seranana dia tsy ny Spat no misahana ny fandraisana mpiasa, fa ireo orinasa nahazo ny asa ihany no nanao ny filazana.

An’isany mpitory amin’izao fisolokiana ny anarany, sy fanaovana kolikoly avo lenta mandoto ny hasiny izao ny Spat, satria tamban-jotra no mahavita izao, ankoatra ireo olona voasoloky izay tsy nandà ny fanaovany izany ilay ramatoa Sandratiana Julienne tratra tamin’izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

Malm  Maritiora inaugure Dia Restaurant     

Malm est de retour !   A l’occasion de l’ouverture de Dia Restaurant  aux 67 ha,  Malm Martiora offrira un show ce jour. La fête commencera à 17 heures. Pizza et grillade seront au menu. mialm, anaraka anao, seront dans le répertoire du chanteur.

Après sa participation à la bande originale du film Benja Kely avec Big MJ et Kipikilah Bandem, il a pris un peu  de recul. Après quelques mois de silence, il  sort un nouveau morceau avec son ami   Dj  Mijay : Aza comparena. Un morceau qui fait le tour des ondes actuellement… D’ailleurs,   Ce deuxième semestre, le chanteur prépare  quelques choses pour ses fans. Ce sera  sûrement des morceaux pour la fin d’année.

Du Roots à la Mafonja au  Tany Mashy  Lounge Bar

Le  célèbre artiste Mafonja qui se faisait un peu rare sur la scène musicale malgache  refait  son apparition. L’artiste s’était casé pour mieux se préparer afin d’offrir à son public de très bonne musique. Alors, le live de ce soir à 20heures  chez  Tany Mashy Lounge Bar marquera son comeback. Un Roots à la Mafonja  retentira sur ce lieu et ses alentours.

Ancien membre du groupe Unik, ce jeune artiste musicien d’Antsirabe  découvre sa passion dans les années 2000.  Fort de ses expériences, il a rapidement créé son propre style de reggea. La veste de Mafonja est  irréversible, elle est marquée « Roots forever ».

Le  prince de l’Afrobeat  au Bonara-Be

Tô tsy vôlan’i Babanao ! Qui ne connait pas cette chanson qui a fait le tour de la région du  Sud- Ouest de l’Océan Indien l’année dernière. C’est  un véritable tube que cette formation de Diégo-Suarez a offert à ses inconditionnels. Ce soir,  le patron de Tsangana production  va encore donner tout pour satisfaire ses fidèles à  la cambuse de Sayah à  partir de 20 heures.  Il va leur faire entendre les musique  de toutes les couleurs comme l’ Afro-trap et l’ Afro-beat teintées de sonorité malgache. Alors,  rendez-vous au Bonara-Be.

Mahery et Inah en  duo au Trass Tsiadana

Les amoureux ne doivent pas rater cette affiche. Mahery et Inah occuperont la petite estrade de Trass Tsiadana ce soir à partir de 21 heures. On entendra du jazz, du blues. Mahery et Inah interprèteront également  d’autres  chansons.  Ce n’est pas la première fois qu’ils sont en duo. Alors, l’ambiance sera au rendez-vous.

Le Kilalaky enflammera le Glacier

Faites de la place ! Tsiliva investira Le Glacier. Cette formation de la région du Menabe retrouvera ses adeptes ce soir à partir de 21 heures.  Certainement, Analakely sera noir de monde.    Oh le Tsiliva, Tsy maintsy rafozako,  Be geste et autres seront interprétés. Sûrement, Les « Joséphine » danseront jusqu’au petit matin.

 

Iss Heridiny  

Midi Madagasikara0 partages

Université de Toamasina : Une rentrée unique pour toutes les facultés

Un plan de redressement est en cours de mise en œuvre depuis l’arrivée du nouveau président de l’Université de Toamasina. Il vise à instaurer une rentrée universitaire unique qui commence le mois de janvier et se termine en octobre

Le dialogue est en train de faire du miracle à l’université de Toamasina. Après presque six années de perturbation avec presque deux années  blanches, la sérénité y revient petit à petit. Depuis l’arrivée du nouveau président Conscient Zafitody en avril, un plan de redressement a été élaboré et mis en œuvre en concertation avec  les enseignants. Objectif : rattraper les retards accumulés et mettre en place un calendrier universitaire unique pour toutes les facultés et instituts. Ainsi, à partir de l’année prochaine, une année universitaire de dix mois qui commencerait le mois de janvier et qui se terminera en octobre est envisagée. « Nous espérons pouvoir rattraper tous les retards au mois de décembre. Une rentrée unique est ce que  les parents et les étudiants attendent. L’année universitaire doit être bien précise, c’est-à-dire qu’il faut commencer à une date précise et terminer également  à une date précise », précise Conscient Zafitody qui vient de passer du cap des 100 jours à la tête de l’université de Toamasina.

L’adhésion de toutes les parties prenantes constitue un des piliers de la méthode de gestion du président Zafitody. La réalisation de ce projet de calendrier unique dépend beaucoup de l’absence d’une éventuelle grève des enseignants, des étudiants ou du personnel administratif et technique. Mais il semble être sur la bonne voie puisqu’il y a trois semaines, par exemple, une grève des étudiants a été évitée grâce au dialogue.  » Nous allons mettre en place une plateforme de dialogue qui sera consultée à chaque fois où une grande orientation ou une grande décision doit être prise. Tout doit être discuté et c’est  la clé pour éviter toute forme d’incompréhension et de malentendu, afin d’éviter une éventuelle grève », a-t-il précisé.

C’est également grâce à l’adhésion des enseignants qu’une solution pour résoudre le problème de manque d’effectifs  au niveau des enseignants est en cours de réalisation. Il s’agit d’accélérer la formation doctorale qui est indispensable pour les enseignants à l’université. Un soutien sera également donné aux maîtres de conférences pour qu’ils puissent  publier les dix articles exigés par le texte ,avant de présenter leurs thèses de doctorat et devenir professeur. « C’est un des projets phares et une priorité absolue de l’université de Toamasina », a affirmé le président.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Haute Cour Constitutionnelle : Des centaines de demandes de remboursement de la caution de 1 million Ar.

La HCC est en vacances depuis le 29 juillet jusqu’au 11 août 2019, mais un service de permanence a été assuré hier, et le sera encore le jeudi 09 août 2019 au niveau du greffe pour les demandes de remboursement de cautions émanant de candidats aux législatives.

« Les candidats sont tenus de verser une contribution aux frais d’impression des bulletins de vote à la Caisse des Dépôts et Consignations, et dont le montant est fixé par un décret pris en Conseil de gouvernement sur proposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (…). La contribution est remboursée à tout candidat qui obtient au moins dix pour cent (10%) des suffrages exprimés lors des résultats officiels ».

Permanence. En vertu de ces dispositions de l’article 20 de la loi organique relative à l’élection des députés à l’Assemblée Nationale, des centaines de candidats se bousculent au portillon de la HCC pour demander des attestations comme quoi, ils ont bel et bien obtenu « au moins 10% » lors des dernières législatives. « Bon nombre des demandeurs viennent de districts sis dans les régions. Pour qu’ils ne rentrent pas bredouilles de la capitale, on a décidé d’assurer un service de permanence dans la matinée d’hier. Ce sera encore le cas le jeudi 09 août 2019 de 8 h à midi », explique-t-on à Ambohidahy.

Un service de permanence a été assuré hier et le sera encore jeudi prochain à la HCC

Milliards. Les attestations délivrées par la HCC permettront aux candidats ayant obtenu « au moins 10% » lors du scrutin du 27 mai dernier, de s’adresser à la Caisse des Dépôts et Consignations pour demander le remboursement de leur caution de 1 million Ar. A la différence de l’élection présidentielle où seuls Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana avaient obtenu plus de 10% des suffrages exprimés  au premier tour, les candidats aux législatives sont des centaines à avoir droit au remboursement de leur caution. En somme, c’est le cas de le dire, quelques milliards de Fmg vont ressortir des caisses de l’Etat.

Saisines. En revanche, les trois dossiers en instance attendront la rentrée de la HCC prévue le 12 août. Il s’agit respectivement  de la saisine du président du Sénat aux fins de nomination du successeur du sénateur Ravoninahitriniarivo Mbade Jeanine Gabrielle élue députée ; de la saisine de la présidente de l’Assemblée nationale aux fins de nomination des successeurs des députées Naharimamy Lucien Irmah et Volahaingo Marie Thérèse, nommées membres du gouvernement ; et de la requête de Rasolofenomanana Elysé Martin, candidat dans la circonscription électorale de Fianarantsoa, demandant la rectification de l’Arrêt n°45-HCC/AR du 02 juillet 2019 portant proclamation des résultats officiels des élections législatives du 27 mai 2019.

Aucun recours.  Le requérant qui pense avoir obtenu l’un des deux sièges à pourvoir, risque de se heurter à l’article 120 in fine de la Constitution qui dispose que « les arrêts et décisions de la Haute Cour Constitutionnelle sont motivés ; ils ne sont susceptibles d’aucun recours. Ils s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ». Faute d’obtenir un « seza » à Tsimbazaza, le candidat en question pourrait produire l’attestation délivrée par Ambohidahy afin de récupérer ses cinq millions de Fmg à Antaninarenina.

O
Midi Madagasikara0 partages

Salon des jeux de société : Quinze jours de distraction à l’Alliance Française de Tananarive

Ce début de mois d’août commence bien pour les  adeptes de jeux de société.   Ils vont se  régaler.  Une occasion de  rencontrer  des nouveaux challengers et  de se faire des amis.  

L’AfT Andavamamba en collaboration étroite  avec  plusieurs fédérations de jeux et loisirs organise la 24e édition du Salon des Jeux de Société, une tradition de la maison depuis 1996. Cet évènement regroupe les amateurs de ces jeux.. Cette année, le salon des jeux de sociétés   commencera le 6 août et ne sera clôturé que le 19 août.

Selon les organisateurs : « l’histoire du Salon des jeux de société a débuté il y a 20 ans, lorsqu’un membre du club d’échecs de l’Alliance française a fait part de son intention de promouvoir un jeu de son invention. D’où, l’idée d’un Salon des Jeux où toutes les disciplines cérébrales seront réunies, et où les gens pourront apprendre, jouer et concourir. Ainsi, Marcel Razafindrabe, l’inventeur en question, Jaona Razafimahefa, Président du club « Echecal », et Manitra Razafindrabe, Directeur Technique National de la Fédération Malagasy de Jeux de GO, ont fait appel aux différentes fédérations concernées (go, fanorona, scrabble, bridge, échecs) pour monter l’évènement ». Cette 24e édition du Salon de jeux de société réunira plusieurs disciplines : basiques, traditionnelles et contemporaines. Les participants joueront aux échecs, aux jeux de dames, au Go, au Fanorona, au Katro, aux Uno, aux mille bornes, au Sudoku et à tant d’autres encore.

En réalité, cet évènement s’articule autour de trois devises dont la promotion de la culture malgache, ainsi que le développement personnel et citoyen. Le Salon de jeux de société a pour but de proposer des activités aux jeunes qui n’ont pas les moyens de partir en vacances et qui veulent se divertir, mais qui n’ont pas la possibilité de trouver une distraction.

Receuilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de la Fonction Publique : Nouveau bâtiment pour la direction de Sud-Est

Les vacances gouvernementales ne sont pas de tout repos pour la ministre chargé de la Fonction Publique Marie Gisèle Ranampy. Cette dernière a choisi Farafangana pour passer les siennes. Hier, ce membre du gouvernement a présidé une réunion de travail avec le personnel de la direction régionale de Sud-Est de son ministère. Réunion au cours de laquelle elle a confirmé le projet de construction d’un nouveau bâtiment pour la direction régionale de son département. La ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales Marie Gisèle Ranampy a déclaré que le terrain destiné à la construction est déjà fin prêt et on n’attend que le début des travaux.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Hira Gasy Makotrokotroka : Promotion de la destination Analamanga

Le Hira Gasy Makotrokotroka, qui est à sa 9e édition, élargit ses horizons et propose un vrai circuit touristique pour la destination Analamanga. Cette valorisation du Hira Gasy associée à la découverte de la région, de son histoire et de sa beauté, est un des grands objectifs des organisateurs. Ainsi, le Ministère de la Communication et de la Culture par le biais de l’Ofnac, la Région Analamanga, la CUA et l’Office Régional du Tourisme d’Analamanga organisent du 04 août au 06 octobre, les dix prestations des 16 troupes de Hira Gasy, durant dix semaines. La cérémonie d’ouverture se fera le 4 août au Rovan’Antananarivo, pour valoriser ce patrimoine de l’Histoire de Madagascar. Puis, les spectacles se dérouleront à Ambatomanga, à Sambaina, à Talatavolonondry, au Fidasiana Ambohimanga Rova, à la Bibliothèque Nationale Anosy, au Kianjan’Ambohijatovo et au Parvis de l’Hôtel de Ville à Analakely. Ces événements culturels œuvrent par ailleurs pour la préservation des valeurs culturelles et à la promotion du patrimoine culturel pour une meilleure visibilité touristique de la destination.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Polibrève

Une grande fête de remerciement se tiendra demain au Stade Batou, commune Masindray, organisé par le député Andriambelosoa Herininaina, plus connu sous son pseudo Dr Naina Batou. Elu dans la circonscription d’Antananarivo Avaradrano, celui-ci invite tout le peuple du District à cette fête qui débutera à 13 h.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Au Carlton : Le premier “Salon du secteur privé de la santé”, ce jour et demain

L’initiative est inédite : un Salon du secteur privé de la Santé, qui se tient les 2 et 3 août 2019, à l’hôtel Carlton. Placé sous le thème « Travaillons ensemble pour une meilleure santé pour tous »,  ce premier Salon du secteur privé de la santé est initié par le projet Renforcement des résultats de santé par le secteur privé Plus (SHOPS Plus), financé par l’USAID Madagascar. L’objectif étant d’optimiser le potentiel du secteur privé de la santé et de stimuler l’engagement des secteurs publics et privés pour un meilleur résultat dans le domaine de la santé.

Une trentaine d’exposants répondront présents à ce salon. Il s’agit principalement d’acteurs représentatifs des secteurs prestations de soins, entreprises de santé, fournisseurs de produits et de services de santé, mais également des banques et des partenaires d’appui du privé qui oeuvrent pour la promotion de leurs secteurs d’intervention respectifs en vue d’une meilleure visibilité par rapport à la place qu’ils occupent dans le système de santé.

Ce salon sera ainsi un espace  d’expression pour les experts du secteur privé et public , qui auront l’opportunité de partager leurs expériences dans le but de s’acheminer vers de meilleures approches pour améliorer la santé de la population à Madagascar . Des thèmes divers, tels l’engagement public-privé, le financement de la santé, la qualité des soins et l’entrepreneuriat en santé, seront entre autres, abordés durant ces deux jours de salon. Les participants recevront les dernières mises à jour et des formations gratuites proposées par des experts nationaux et internationaux à l’endroit des prestataires de soins, médecins, sages-femmes et infirmiers travaillant dans le secteur privé, ainsi que les gestionnaires de formations sanitaires privés. Notons enfin la présence de deux banques partenaires de SHOPS Plus qui proposeront des produits adaptés au secteur santé. Le premier “Salon du secteur privé de la santé” fermera ses portes demain en fin de journée.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Conflit entre les transporteurs et MAMA : La tension monte d’un cran

La course-poursuite continue entre les transporteurs et la compagnie d’assurance MAMA. Suite à la récente déclaration de la compagnie d’assurance MAMA comme quoi, les déclarations faites par les transporteurs ne sont que des diffamations, ces derniers ont convié les journalistes pour présenter les preuves qu’ils ont en main afin de prouver leurs dires. « Il existe des preuves et nous vous les présentons ici ; une seule personne sur les six censées représenter les transporteurs au sein du conseil d’administration de la compagnie d’assurance MAMA remplit les conditions requises selon la charte des membres de cette société ! » a déclaré d’emblée Clémence Raharinirina. « Des personnes qui ne disposent même pas de véhicules et qui se disent représenter les transporteurs au sein du conseil », a-t-elle dit avec un air moqueur.  Effectivement, elle nous a montré les papiers y afférents, des documents qui attesteraient que ces personnes ne sont pas en possession de véhicules de transport en commun.

De la corruption. Outre ces preuves, les transporteurs ont également évoqué les cas de corruption  au sein de MAMA. « De nombreux membres du conseil d’administration sont issus de la même famille, le membre actuel qui se prénomme Christian n’est autre que le neveu de l’ancien membre du CA, monsieur Alphonse Richard. », a dit madame Raharinirina. Apparemment, plusieurs cas du même genre peuvent être observés auprès de cette compagnie d’assurance.

Un délai d’une semaine.  De ce fait, les transporteurs renforcent leur demande, c’est-à-dire la démission des membres du conseil d’administration nouvellement élus. « Nous allons envoyer des lettres de réclamation à tous les responsables », a confié Clémence Raharinirina. « Nous accordons un délai d’une semaine aux membres actuels du CA de MAMA pour remettre leurs démissions car cette lutte ne prendra fin que le jour où cette situation sera réglée ! », ont annoncé les transporteurs.

Anja RANDRIAMAHEFA