Les actualités Malgaches du Jeudi 02 Août 2018

Modifier la date
News Mada58 partages

Anaty fety i Nosy Be: nitarika ny « carnaval Somaroho ! » i Wawa

« Sahiko ny miteny aminareo fa anisan’ny goavana indrindra sy niavaka iny « carnaval » androany iny », hoy Rajerison Jean Louis, filohan’ny komity mpikarakara ny « Festival Somaroho ! » eto Nosy Be. Goavana tokoa raha oharina amin’ireo andiany teo aloha ny fanokafana ny fety tamin’ity andiany faha-5 ity.

Vao tolaka ny andro, nifanitsakitro teny amoron’ny araben’i Hell-Ville. Tsy nifandrenesana ny mozika isan-tokony, satria samy niezaka nisarika ny maso sy ny sofin’ny mpitazana ireo mpandray anjara tamin’ny « carnaval ». Loko marevaka sy manintona, fitafiana miavaka, fihetsika sy dihy mirindra efa voaomana mialoha, sns, no nifandimby, nanomboka teny Amboanara ka hatreny amin’ny kianjan’Ambodivoanio.Satria naka endrika fifaninanana ny « carnaval », tsy nitsitsitsitsy mihitsy ireo mpandray anjara. Tazana tao ireo efa malaza toy ny Zana Gasy, ny Jazz Failone, ny Kosovo, ny Tatie Chris, sns. Eo koa ireo nisalotra ny lokon’ny Telma, mpanohana ny hetsika.Niavaka indrindra tamin’ireo mpandray anjara anefa ny fiara iray, nitondra ny fiketrahan’ny mpanjaka : i Wawa io, izay sambany nitarika ny « carnaval » hatramin’izay nisian’ny « Sômaroho ! ».« Maro ny lalana nodiavina nandritra izay taona maro izay. Isaorako anareo vahoakan’i Nosy Be, nanohana ahy hatrany, izany. Mila tsy ho vita ny fikarakarana azy ity, saingy noho ianareo manome hery anay handroso hatrany. Nanao fanamby taminareo aho tamin’ny taon-dasa fa tsy maintsy tongako eto Nosy Be ny iray amin-dry Kassav sy ry Diamond. Izy ireo no afaka tamin’ity, ary miaraka amina tarika vahiny hafa toa an-dry One People sy ry Daphne. Tsy latsa-danja amin’izany kosa anefa ireo mpanakanto malagasy, nosafidinareo handray anjara », hoy ny nambaran’i Wawa, nandritra ny kabary fanokafana ny « Festival Somaroho ! » eto Ambodivoanio, omaly. Fotoana iray nanehoany ampahibemaso voalohany ny zanany lahy izay vao teraka ihany koa izany.Nitohy tamin’ny alim-panidihizana ofisialy, nafanain’i Wawa sy i Daphne, izany ny alina. Hifandimby an-tsehatra sady hanokatra ny andiam-pampisehoana kosa anio ry Lico Kininike Stephanie, Ariane, Ngiah Tax, Flash B ary Daphne.

Zo ny Aina

Midi Madagasikara27 partages

Les travailleurs de l’ombre : Malala Razazarohavana, le profil parfait d’une grande technicienne

Malala Razazarohavana (extrême droite) est à l’aise avec ses jeunes basketteurs.

Elle a enchanté le public réunionnais durant les Jeux des Iles 98 où Madagascar ramenait l’or. Elle, c’est Malala Razazarohavana ou si vous voulez « Baby Face » comme la presse réunionnaise surnommait l’arrière- poste de l’équipe féminine de Madagascar et qui a été d’une redoutable efficacité pour le basket-ball malgache à qui elle a tout donné et qu’elle sert encore aujourd’hui en tant qu’entraîneur.

Jusqu’où la passion de Malala Razazarohavana pour le basket-ball va-t-elle s’arrêter ? A 40 ans en effet, et après avoir tout gagné, on la voit encore très active non seulement dans la formation des jeunes au point de fonder sa propre école de formation tant à Antsirabe qu’à Fianarantsoa où elle réside aujourd’hui. Inutile de dire que l’Ecole de basket-ball Fanantenana à Antsirabe en 2011 ou celle de Fianarantsoa depuis 2016 tourne à  plein régime.

Carrière exemplaire. C’est d’ailleurs grâce à elle et ses actions que TAMIFA se faisait connaître du monde de basket-ball en devenant vice-champion de la Coupe des clubs champions de l’Océan Indien en 2017. Une ascension prévisible, car le club a terminé à la troisième place du championnat national l’année de l’arrivée de Malala à Ambositra pour ensuite terminer 5e en 2016 et 4e en 2017.

En devenant la responsable des Sports de l’Université de Fianarantsoa en 2016, Malala Razazarohavana a véritablement franchi un nouveau palier. Les fruits d’un travail de longue haleine qui l’a conduit tour à tour en tant qu’entraîneur chez les hommes du TAM Anosibe en 2004 puis du Serasera Antsirabe en 2010. Entre les deux clubs, Malala Razazarohavana prenait les commandes des filles de moins de 17 ans engagées dans le tournoi de la CJSOI aux Seychelles en 2008.

Malala avec son amie Lydia, le grand pivot de l’équipe nationale.

10 ans en équipe nationale. Une suite logique d’une carrière exemplaire qui a débuté, en 1996 dans sa Fianarantsoa natale et le mythique VIF à qui elle a offert le premier titre national chez les juniors.

Elle passait ensuite la vitesse supérieure pour remporter le doublé championnat de Mada et en Coupe des clubs champions de l’Océan Indien avec « Génération », « Madconsult » puis « Sotrata ». Des faits d’armes qui faisaient d’elle l’incontournable cadre de l’équipe nationale pendant 10 ans et de 1997 à 2007.

Du jamais vu, même si elle avoue aujourd’hui que cela fait partie de son engagement pour le basket-ball, son option quand elle fréquentait l’Université de Tana à l’Ecole nationale supérieure en Education physique et sportive aves la Promotion Ankoay de 1997 à 2002.

Encore active, Malala partage sa vie entre le terrain et sa famille et plus particulièrement ses deux enfants qu’elle initie évidemment au basket-ball avec la même passion qu’elle continue d’entretenir. Autant dire le rôle de meneur de jeu ou celui de mère de famille lui vont comme un gant. Elle n’oublie pas tout simplement de rappeler  à ses enfants que la vie est loin d’être un jeu et qu’on récolte ce que l’on sème.

Clément RABARY

Midi Madagasikara25 partages

Salon des PME & Startups : Promouvoir les jeunes entrepreneurs

Le Club des Entrepreneurs-Etudiants du Rendez-vous des Entrepreneurs (CEERE) organise un salon des PME startups, du 03 au 04 août 2018 à l’hôtel Carlton. « L’objectif consiste à promouvoir les jeunes entrepreneurs tout en donnant plus de visibilité à leurs nouveaux produits ou services », a expliqué Gilto, le Président du CEERE, lors d’une conférence de presse hier à Antsakaviro. A cet effet, une cinquantaine de stands de PME startups seront érigés dans le cadre de cet événement. Et différents produits agro-alimentaires et des produits technologiques, ainsi que des services publicitaires et des services coaching y seront exposés.

Réseautage professionnel. En outre, « nous tenons des conférences-débats sur différentes thématiques durant le salon. Il s’agit, entre autres, du thème sur la politique économique pour la croissance des PME, organisé en partenariat avec la Fondation Ebert Stiftung, du thème sur le financement des PME avec la BNI Madagascar, ainsi que des thèmes sur les Ressources Humaines, le réseautage et la formation. Le groupe Action (Mvola-Telma), qui est le sponsor officiel de cet événement, le FIVMPAMA, l’EFOI et le Syndicat Patronal Malagasy, font également partie des intervenants à ces conférences-débats », a-t-il poursuivi. Par ailleurs, la journée du samedi sera consacrée à l’organisation d’un réseautage professionnel. « Des porteurs de projets, des entrepreneurs et même des particuliers peuvent y assister pour des demandes de conseils et d’orientation », a-t-il conclu.

Navalona R.

News Mada17 partages

Raid des dahalo à Ranomafana: sept maisons attaquées, un villageois tué

 

Une horde de dahalo a pris d’assaut le village d’Ambatolahy, commune Ranomafana, avant-hier. Un villageois a été tué, un autre blessé. 3,6 millions d’ariary ont été dérobés.

Un vent de terreur soufflait depuis avant-hier, dans la commune rurale de Ranofamana, Fianarantsoa. Hier encore, la panique a envahi toute la commune. Les établissements hôteliers sur place ont dû fermer leurs portes. Les responsables des hôtels ont dû envoyer leurs clients (touristes étrangers et nationaux) à Fianarantsoa à cause de cette insécurité.

Tout a commencé dans la soirée d’avant-hier, vers 18 heures 30. Une cinquantaine de dahalo, la plupart équipés de fusils de chasse, les autres munis d’armes blanches, ont attaqué le village d’Ambatolahy. Pendant une trentaine de minutes, les bandits ont dévalisé cinq maisons et deux épiceries.

D’après les explications, les dahalo sont venus pour s’emparer des milliers de zébus qui transitaient dans la localité. Mais ayant constaté, à leur arrivée, que les troupeaux ont déjà quitté Ambatolahy, ils ont jeté leur dévolu sur l’argent des villageois. Après l’incursion, ils ont réussi à mettre la main sur 3,6 millions d’ariary.

Durant l’attaque, les assaillants n’ont pas hésité à ouvrir le feu, tuant ainsi sur le coup sur un villageois. Un autre a été blessé à coups de hache.

Fusillade dans une course poursuite

Une course poursuite perdue d’avance a été lancée par cinq éléments de la compagnie territoriale de la gendarmerie de Ranomafana, 30 minutes après l’attaque. Mais avec cinq poursuivants contre 50 dahalo, il n’était pas logique qu’ils puissent stopper les fuyards. D’après la gendarmerie, une fusillade a éclaté entre les deux camps.

 Ando Tsiresy

Midi Madagasikara16 partages

Présidentielle 2018 : Fanirisoa Ernaivo a annoncé sa candidature, hier

Fanirisoa Ernaivo candidate à la prochaine élection présidentielle.

La présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) Fanirisoa Ernaivo a annoncé sa candidature à la prochaine élection présidentielle, hier, dans sa ville natale à Ambalavao. C’est devant une foule venue nombreuse qu’elle a ainsi fait sa déclaration. En outre, elle a reçu le « Tso-drano » des notables de cette localité dans cette course à la Magistrature suprême. Des partis et des associations sont ainsi venus témoigner de leur soutien à Ernaivo Fanirisoa.

Bonne gouvernance. Parmi ceux qui l’ont soutenue, citons, entre autres, le parti « Zanak’i Madagasikara » (ZAMA). D’ailleurs, ce dernier a déjà sollicité la candidature de la présidente du SMM auparavant. Selon le président national de ce parti, « Nous estimons que Fanirisoa Ernaivo a osé mettre en exergue la bonne gouvernance et la transparence pour apporter un nouveau souffle au pays si on l’aide ». Bref, il estime qu’elle a les qualités requises. Suite à cette déclaration officielle, elle ne va pas manquer probablement de donner un bref aperçu sur les lignes directrices de son projet de société.

Recueillis par Dominique R.

News Mada14 partages

Fandraofana fako: niova mpiara-miasa ny Samva

 

« Tsy nisy nandraoka ny fako teny amin’ny toerana fanangonana azy ireny, ny asabotsy sy alahady lasa teo satria niova mpiara-miasa ny Samva ka niteraka ny fivangongoan’izy ireny, mihoatra ety ivelan’ny daba manokana », hoy ny tale jeneralin’ny Samva, Rakotoarivony William, omaly. Mbola vao mianatra ny fampandehanana ny fandraofana fako ny mpiara-miasa vaovao ka sahirana kely. Tombanana tsy hivangongo intsony hatramin’ny faran’ny herinandro ny fako satria miasa tsy ankiato ny fiarabe misahana izany.

Ao anatin’ny iray andro, mahatratra  4 000 t ny lanjan’ny fako mivoaka avy amin’ny tsena sy ny tokantrano rehetra eto an-dRenivohitra. Manantombo izany rehefa tonga ny fahavaratra miaraka amin’ny ranon’orana sy ny fahavokaran’ny voankazo maro.

Olana natsidiky ny tomponandraikitra koa ny tsy fanajan’ny mponina ny ora fanariana fako ka mahatonga ny toerana fanatobiana tsy afaka fako mihitsy, mandritra ny tontolo andro.

Vonjy A.

News Mada12 partages

Presidentielle: Rajoelina candidat

C’était dans une salle comble que l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina a officiellement déclaré, hier, sa candidature à la présidentielle,  lors d’un show à l’américaine au palais de Sports à Anosy. Une déclaration traduite en acte par le dépôt de son dossier de candidature à la HCC le même jour.

«Aujourd’hui, ce 1er août 2018, moi, Andry Rajoelina, j’annonce officiellement ma candidature à l’élection présidentielle (…). Je me porte candidat pour le développement de Madagascar». C’est par ses mots, presque inaudibles, sous un tonnerre d’applaudissement, que l’ancien homme fort de la Transition et patron de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) a officialisé, hier, sa participation à la course à la magistrature suprême. C’était lors d’un show  réglé au millimètre près où le savoir-faire de l’ancien maitre en communication a été particulièrement apprécié, à travers notamment la présence des artistes de renom.

En tout cas, pour en revenir à l’annonce de la candidature de l’ancien homme fort du pays, celle-ci intervient après qu’il a sillonné le pays, du nord au sud et d’est en ouest, pour aller à la rencontre de la population locale. Les réalités sur le terrain vécues par la population ont en tout cas renforcé sa motivation à servir ses compatriotes. «Le pays se trouve dans un tournant majeur et nous avons le choix, rester et ne rien faire ou choisir le changement  et prendre notre responsabilité», a-t-il déclaré lors de son allocution.

A vrai dire, il a déjà choisi son option en choisissant de passer sa vie à servir son pays. Une grande partie de son discours, plus d’un tour d’horloge, a été réservée à son parcours avant et après son accession à la mairie de la capitale, tout en évoquant la période de Transition de 2009 à 2013.  «Je tiens à vous dire que Andry Rajoelina de 2009 n’est pas celui de 2018. J’ai beaucoup appris, j’ai mûri, et je suis prêt», a-t-il soutenu. Sans appui de partenaires techniques et financiers, il a d’ailleurs pu ériger diverses infrastructures dans le pays. Et lui d’ajouter, «Je lance un appel à vous tous ici (…), prenez ma main. Ensemble, nous pouvons développer ce pays».

Le Sénat à supprimer

L’ancien président de la Transition a par ailleurs saisi cette occasion pour donner quelques détails de son programme. C’est le cas, notamment,  de la suppression de la Chambre haute. «Le Sénat coûte à l’Etat une enveloppe de 25 milliard d’ariary», a déploré le numéro  un de l’IEM, tout en plaidant qu’avec cette somme, il pourra s’atteler à la construction de six universités. «Nous allons construire des universités spécialisées à travers les régions avec cette enveloppe», a-t-il ajouté.

Pour ce qui est de la lutte contre l’insécurité, notamment dans la brousse, il a fait savoir qu’il fournira dix hélicoptères. Dans le domaine de l’énergie, il a aussi abordé la réduction du coût de l’électricité tout en augmentant la production. «Il est désolant de constater que plus de cinquante ans après l’Indépendance, seulement 15% de la population a accès à l’énergie», a-t-il déclaré. La vision de l’IEM a en effet une place particulière dans le domaine de l’énergie. Du reste, l’effectivité de l’Etat de droit ainsi que  le retour à la crédibilité de la justice fait aussi partie de ses priorités.

Rakoto

Quelques réactions :

La rencontre avec le fondateur de l’IEM a vu la présence de nombreuses forces vives du pays hier, notamment des élus, des personnalités issues de la Société civile comme des syndicalistes, des acteurs politiques, des sportifs, des artistes ou encore des partisans du Mapar. La déclaration de candidature n’a en tout cas laissé personne insensible, à commencer par ses enfants.

Arena Rajoelina (Fils de l’ancien président de la Transition) : «Aujourd’hui, tu te lances, tu t’engages à nouveau pour servir le peuple malgache. Nous sommes conscients que cet engagement d’assurer un meilleur avenir pour notre pays te tient vraiment à cœur. Certes, ce ne sera pas toujours facile pour notre famille car notre vie ne sera plus la même. Nous avons la conviction que tu y arriveras car tu y travailles sans relâche.  Le chemin sera long et parsemé d’embûches, sache que tu peux compter sur notre soutien. Sache que nous sommes et serons là pour toi et avec toi. Nous te portons en prières et nous comptons sur toi pour porter haut le flambeau de Madagascar. On  compte sur toi Dada ».

Rakotoarisinina Andriamanalinarivo (président de l’Action pour la nouvelle génération): «Nous félicitons le président Andry Rajoelina pour cette décision et nous tenons à confirmer que nous serons là pour le soutenir durant cette campagne».

Camille Vital (ancien Premier ministre) : «Nous avons commencé à mettre en place notre alliance dès le 11 décembre 2014 (…). Maintenant comme vous le voyez, les ténors de l’Armada sont ici et nous soutenons la candidature d’Andry Rajoelina».

Jean-Louis Robinson (ancien candidat à la magistrature suprême) : «Comme nous l’avons toujours dit au sein de l’Armada, nous soutenons une candidature unique à la présidentielle et ce sera donc le président Andry Rajoelina».

News Mada11 partages

Candidature : Andry Rajoelina est le premier à déposer son dossier

Aussitôt dit aussitôt fait. Andry Rajoelina a été le seul candidat à l’élection présidentielle, à avoir déposé son dossier au nom du parti Tanora MalaGasy Vonona (TGV)  hier, auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC).

Le développement du pays est dorénavant une priorité de premier plan pour Andry Rajoelina. Et cela se reflète par l’art et la manière d’annoncer sa volonté de servir son pays hier, au palais des Sports à Mahamasina et de déposer dès le jour de l’ouverture officielle son dossier de candidature, par le biais de son mandataire, Andry Herizo Rakotozafy.

Pour le moment, les autres candidats à l’élection présidentielle ne s’empressent pas pour déposer leur dossier  à Ambohidahy, bien qu’une bonne vingtaine ait déjà annoncé officiellement leur candidature. D’autres plus ou moins déjà connus sont attendus dans les prochains jours, même si leur candidature ne soit pas encore officialisée.

Néanmoins, les prétendants auront encore jusqu’au 21 août, même les weekends et les jours fériés, pour manifester leur engagement. Le président de la Haute cour a d’ailleurs fait savoir que ces dispositions ont été prises afin de permettre à chaque candidat de s’organiser comme il le souhaite. La Haute cour constitutionnelle publiera officiellement la liste des candidats le 26 août prochain.

T.N

News Mada7 partages

Examen officiel : les dates prévues toujours maintenues

A l’issue d’une concertation effectuée hier à Anosy, les responsables au sein du ministère de l’Education nationale (Men) et de l’Office national de l’éducation privée (Onep) ont convenu de maintenir les examens officiels aux dates prévues.

«Cette décision a été prise dans le souci de ne pas alourdir davantage les charges financières des parents face à l’extension de l’année scolaire, due aux différents événements qui ont créé une interruption de l’enseignement, et d’assurer la concentration des élèves», a souligné le directeur général de l’Education fondamentale et de l’alphabétisation (DGEFA) au sein du Men, Patrice Beatrefona.

Sous cette optique, le CEPE se déroulera le 14 août et le BEPC du 3 au 6 septembre. Les deux parties rassurent que les épreuves se dérouleront en toute sécurité aussi bien durant la phase de préparation, qui bat son plein actuellement, que pendant les jours J.

Fahranarison

Midi Madagasikara7 partages

Andry Rajoelina : Déclaration de candidature et premier dossier déposé à la HCC

Le Palais des Sports et de la Culture était trop étroit pour contenir les partisans du MAPAR à Antananarivo.

« Historique ». C’est ainsi que l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina qualifie l’évènement d’hier. Comme prévu, l’ancien homme fort du pays a rencontré la population tananarivienne lors d’un meeting qui s’est déroulé au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina. Une grande première à Tana depuis son « come back » sur la scène politique. « Ce n’est pas anodin si j’ai choisi ce lieu pour cette rencontre. C’est parce que c’est ici que nous défendons les couleurs de notre patrie lors des différentes rencontres sportives. Ce Palais est incontournable, il nous aide à tracer notre chemin… C’est ici aussi que nous apprenons à traverser les épreuves et à vivre les défaites qui sont une étape menant vers la victoire », a-t-il annoncé d’emblée. Une manière d’expliquer le choix du Palais des Sports qui était trop étroit pour contenir les partisans de la « Maison Volomboasary » à Antananarivo. En effet, Andry Rajoelina a choisi Mahamasina pour répondre aux nombreuses demandes qu’il a reçues durant ses déplacements régionaux et de déclarer officiellement sa candidature pour l’élection présidentielle du 7 novembre prochain. Une déclaration accueillie par un tonnerre d’applaudissements par une foule en liesse. « Je ne suis pas le candidat d’un parti, je suis le candidat de tous les Malgaches. Quelle que soit votre tendance politique ou religieuse, je vous demande à tous de laisser de côté la divergence d’opinion et de se donner la main pour songer au développement de Madagascar ».

Champion. A noter que pour le clan MAPAR, la journée d’hier a été marquée par un double évènement. En effet, l’ancien président de la Transition est le premier candidat à avoir déposé ses dossiers de candidature auprès de la Haute Cour Constitutionnelle. Juste avant cette cérémonie au Palais des Sports, Andry Herizo Rakotozafy qui était le mandataire désigné pour représenter le candidat du MAPAR, s’est rendu auprès du Greffe de la HCC à Ambohidahy. Andry Rajoelina a donc choisi le premier jour du dépôt de candidature pour le faire. Une manière d’exprimer sa détermination. Après avoir présenté les membres de l’équipe nationale de pétanque qui ont gagné le championnat du monde en 2010 et les joueurs du Maki de Madagascar, champions d’Afrique en 2012, l’ancien Chef d’Etat de rappeler : « Moi aussi, je suis un karatéka et je suis un champion ». Et lui d’ajouter au passage : « Moi, quand je participe à une épreuve, c’est pour gagner. Je suis un gagnant et jamais, je ne songe à la défaite ». Un avertissement à peine voilé lancé à l’encontre des autres prétendants à la course à la Magistrature suprême. Il a aussi rappelé son parcours depuis son enfance, ses passions de jeunesse, les difficultés qu’il a rencontrées lorsqu’il a créé sa première entreprise à l’âge de 19 ans, ainsi que ses exploits dans sa carrière politique et entrepreneuriale comme le trophée du Meilleur Jeune entrepreneur offert par la banque BNI en 2003 et le trophée du Meilleur Jeune entrepreneur de l’Echo Austral en 2001. Andry Rajoelina a également été élu « Homme de l’année » par Midi Madagasikara. Il n’a pas manqué non plus  de remercier la population tananarivienne de l’avoir élu lors des communales de 2007.

Logo. Hier, l’ex-homme fort du pays a révélé le logo caractéristique de son bulletin de vote. Un logo où l’on trouve la lettre « A » qui symbolise son nom et un triangle représentatif de la solidarité et la force. « Ce logo symbolise le commencement, mais aussi la maturité », a-t-il soutenu. Il, c’est le candidat du MAPAR à la Présidentielle qui a présenté à ses partisans à Antananarivo les tenants et aboutissants de son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM). Parmi ses priorités figurent entre  autres, la lutte contre l’insécurité, l’éducation, la santé publique, la lutte contre la pauvreté, la création d‘emplois, la construction d’infrastructures sociales aux normes au niveau de toutes les communes, l’énergie, le délestage, la lutte contre la sous- alimentation, ainsi que le combat contre la corruption au niveau de l’Administration. Selon ses dires, « l’IEM constitue l’unique solution pour sortir Madagascar de cette situation de pauvreté alarmante ». Andry Rajoelina envisage de dissoudre le Sénat s’il est  élu président de la République. « J’utiliserai le budget de cette Institution qui est de 25 milliards d’Ariary par an pour construire des universités spécialisées au niveau des régions », a-t-il déclaré. L’ancien président se dit prêt à travailler avec tous les maires quel que soit leur parti ou tendance politique. Il convient de noter que mis à part plusieurs grandes figures de la politique dont les membres de l’ARMADA, plusieurs parlementaires et des maires élus venant des 22 régions étaient également présents au Palais des Sports hier. A la fin de la cérémonie, son fils ainé, Arena Rajoelina a tenu un discours pour exprimer le soutien de la famille à leur père, mais aussi pour saluer son courage et son dévouement pour Madagascar et pour le peuple malgache.

Davis R

News Mada6 partages

Transparence sur les elections : les comptes de campagne scrutés à la loupe

Le Conseil des ministres a décidé de mettre en place la Commission de contrôle du financement de la vie politique, hier, à Iavoloha. Une commission stipulée par la loi relative au régime général des élections et des référendums.

Il est inscrit dans l’article 83 : «Dans un délai de trois (3) mois à compter de la proclamation officielle des résultats définitifs, les candidats, les listes de candidats en compétition dans une élection, ou les entités en faveur des options dans une consultation référendaire, déposent le compte de campagne retraçant les recettes perçues et les dépenses engagées en vue d’une élection ou d’une consultation référendaire auprès de la Commission de contrôle du financement de la vie politique 23 prévue dans la présente section».

Ladite commission sera constituée de cinq membres, dont trois magistrats de la Cour des comptes et deux experts-comptables, pour un mandat de cinq ans renouvelable. Il s’agit de Domoina Patricia Raymonde Razanamparany, Milijaona Rado, Malalanirina Holisoa Rabenantoandro, Tojo Ranarivelo et Hasina Ramanandriana.

Cette Commission aura pour fonction d’assurer le contrôle des comptes de la campagne électorale, dressé par le trésorier, le respect de la condition du compte unique, mais également le contrôle de la légalité des recettes perçues et le caractère électoral des dépenses effectuées.

En cas de constatation d’irrégularités relevant de blanchiments de capitaux ou autres infractions financières, la Commission pourra saisir «les juridictions compétentes conformément à la législation prévue à cet effet», selon l’article 88 de la loi organique. Pour les irrégularités pénales, «La Commission de contrôle saisit le Parquet».

 

Tahina Navalona

 

News Mada5 partages

Solika sy fitaterana: tsy voafehin’ny mpitondra mihitsy ny vidim-piainana

 

 Mahay maka dera any amin’ny mpamatsy vola iraisam-pirenena ny mpitondra. Tsy hita mihitsy anefa ny fitsinjovany ny vahoaka nifidy azy ireo, indrindra amin’ny fifehezana ny vidim-piainana.

Toy ny isam-bolana, niampy 50 Ar avy indray ny vidin’ny lasantsy (lasa 4.100 Ar/l)  sy ny gazoala (3.450 Ar/l), nanomboka omaly 1 aogositra. Efa nahatsinjo izany ny mpitatitra ka nasondrony ho 500 Ar koa ny saran’ny taxi-be. Ampolony ny kaoperativa nampihatra io, notarihin’ireo mivondrona ao anatin’ny Fitaterana mendrika eto Antananarivo (FMA), ahitana ny laharana 163, ny 194, ny 192, sns, ary efa narahin’ny kaoperativa Sitraka (109) sahady. Azo antoka hanaraka koa ny hafa, satria eo am-pandinihana ny Fiombonamben’ny mpitatitra eto an-tanàn-dehibe (UCTU).

Raha aravona ireo tranga roa mifampiankina ireo, azo hitsina fa tsy voafehin’ny fitondrana mihitsy ny fidangan’ny vidim-piainana. Manamarina izany ny tarehimarika navoakan’ny tatitry ny Banky iraisam-pirenena fa 9% ny fisondrotry ny vidim-piainana ny faran’ny taona 2017 raha toa ka 7% ny taona 2016. Efa misasaka ny taona 2018, vao mainka mihamafy ny vidim-piainana satria tsy mitsaha-misondrotra ny vidin-tsolika, ny sandan’ny Ariary miohatra amin’ny vola vahiny euro sy dolara. Soa fa nidina ny vidim-bary satria tsara sady nitombo ny vokatra, ny taona 2018.

Tsy misy kandidà sahy

Hiditra amin’ny fotoam-pifidianana isika izao. Mitady seza sy fahefana ny mpanao politika, andaniny, ary mitady toky sy fiovana ho any amin’ny fandrosoana ny vahoaka sy ny mpifidy, ankilany. Hatreto, mifanalavitra ireo roa ireo, na mifampiankina aza. Maro ny fanirian’ny mpanao politika,  saingy tsy afa-manoatra, “minia” tsy sahy mandray fanapahan-kevitra satria voafatotry ny “hery hafa”, indrindra ny avy any ivelany. Maro sy mavesatra ny fepetran’ny mpamatsy vola vahiny, toy ny “tsy maintsy” hanalalahana ny sehatra samihafa, toy ny angovo (herinaratra sy solika), ny varotra (fidiran’ny entana avy any ivelany), sns. Hany ka tsy mitsaha-mitotongana ny sandam-bola Ariary miohatra amin’ny vola vahiny, hividianana ny entana avy any ivelany. Hafarana avy any ivelany avokoa ny 85%-n’ny entana ilaina eto Madagasikara. Tsy afa-manoatra satria malemy ny indostria, tsy mety miarina ny fizahantany, manjaka ny tsy fandriampahalemana sy ny kolikoly, sns.

Njaka Andriantefiarinesy

Midi Madagasikara4 partages

Concours Paramed : 350 recrutés sur les 4 700 inscrits

Le résultat du concours des paramédicaux est publié .

Grand soulagement ou grande déception pour les Malgaches  qui se sont inscrits au concours de recrutement des agents paramédicaux de cette année. Le résultat du concours a été sorti quatre mois après le début des sessions. Il convient de noter que les nouvelles recrues vont disposer de postes budgétaires (le nombre de postes à pourvoir étant de 540) auprès du ministère de la Santé publique. Le recrutement est donc une gratification suite à des épreuves écrites et orales effectuées par les postulants. Ces derniers vont être répartis  dans les vingt-deux régions. Le dispatch  des nouvelles recrues va toutefois dépendre des besoins de chaque région.

Hausse. «Le niveau général des étudiants en paramédicaux a connu une certaine amélioration par rapport aux années précédentes». Propos du Dr Mirana Irina Ramanantsoa, directeur de l’Institut de Formation des Paramédicaux (IFP) hier. Le  numéro un  de l’IFP de renchérir que le concours s’est «déroulé dans la transparence la plus totale. Nous avons travaillé en partenariat avec la Fonction publique (FOP) et le Bianco (Bureau indépendant Anti-Corruption) durant toute la phase de dépôt des dossiers». Le partenariat effectué par l’Institut de Formation des Paramédicaux aurait également pu permettre de mettre des vidéos surveillances dans les salles de dépôt des dossiers. «Un moyen pour nous de garantir la transparence du concours» a fait savoir le Dr Mirana Irina Ramanantsoa. Par ailleurs, sur les 350 recrutés: 106 sont des infirmiers, 50 des techniciens de laboratoire et techniciens anesthésistes et 194 sages-femmes.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara4 partages

Développement Humain : Madagascar passe de 154e au 158e rang en deux ans!

La pauvreté ambiante montre que le développement humain est encore loin d’être atteint pour Madagascar.

Selon le Rapport mondial sur le Développement Humain (RMDH) 2016, Madagascar est classé parmi les pays à développement humain faible et se trouve au 158e rang sur 188 pays. Le pays a ainsi sorti cette année 2018, son rapport national sur le développement humain ou RNDH. Le premier depuis l’adoption de l’Agenda 2030 du développement durable par les Etats membres des Nations unies en 2015.

Le rapport national sur le développement humain 2018 de Madagascar a été publié sous le thème du « Développement humain et mobilisation des ressources intérieures ». En ce sens, il  met l’accent sur les marges internes de financement du développement de Madagascar.

D’après ce rapport, « la performance de Madagascar en termes de développement reste faible par rapport à celle de l’ensemble des pays en développement ». Le RMDH  2016 indique qu’en 2015, le niveau de l’Indice de Développement Humain ou IDH de Madagascar était de 0,512 contre 0,523 pour l’Afrique subsaharienne, et 0,717 pour le Monde. Ce qui explique pourquoi la Grande Île se place en 158e position. Néanmoins, toujours d’après ce RNDH 2018 de Madagascar, l’espérance de vie à la naissance à Madagascar est plus importante comparée à l’Afrique subsaharienne : 65,5 ans contre 58,9 ans. De même pour les performances de l’éducation malgache avec un niveau d’instruction des adultes de 6,1 années contre 5,4 ans en Afrique subsaharienne. Et le niveau attendu de l’éducation est de 10,3 ans contre 9,7 ans en Afrique.

Selon ce rapport, «ce sont les performances de l’économie malgache qui plombent le niveau d’IDH». En effet, pour Madagascar, le revenu par tête exprimé en parité de pouvoir d’achat est  de 1 320 USD en 2015 contre une moyenne de 3 383 USD pour l’Afrique subsaharienne.

Le revenu par tête par jour a été de 1200 USD en 2015 selon le rapport national sur le développement humain.

Ne laisser personne pour compte.

Notons que le développement humain est un concept qui, selon le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), «représente avant tout les libertés des êtres humains: la liberté de réaliser le plein potentiel de chaque vie humaine et non pas seulement de quelques-unes, ni de la majorité, mais de toutes les vies, partout dans le monde, aujourd’hui comme demain». Ce qui concorde parfaitement avec le principe fondamental de l’Agenda 2030 pour le développement durable auquel Madagascar a adhéré et qui est « de ne laisser personne pour compte». Le développement humain pour tous exige ainsi « d’aller au-delà de la simple identification de la nature et des causes des privations subies par les laissés- pour- compte ».

De fortes disparités régionales.

On est encore loin du développement humain pour tous à Madagascar. Le niveau de développement humain étant faible pour la plupart des régions de l’île. En effet, d’après le RNDH 2018, la désagrégation de l’IDH au niveau régional montre «une forte hétérogénéité». Certaines régions font mieux que la moyenne des pays d’Afrique subsaharienne et d’autres se trouvent au niveau de la République de Centrafrique laquelle est la 188e sur les 188 pays.

En guise d’exemple, la région Analamanga, où se trouve la capitale, Antananarivo, a le meilleur niveau de développement humain avec 0,583 d’IDH. S’ensuivent trois autres régions avec un développement humain catégorisé comme étant moyen, à savoir avec un IDH supérieur ou égal à 0,550. Il s’agit des régions Itasy, SAVA et DIANA avec respectivement 0,573, 0,568 et 0,565 d’IDH. Les 18 régions restantes sont alors classées parmi les régions à développement humain faible, avec un IDH inférieur à 0,550. Ce plus faible IDH régional est ainsi observé à Ihorombe avec une valeur de 0,363.

Le niveau de développement humain est le meilleur dans la région Analamanga par opposition à ceux  des   autres régions du pays.

Comment financer le développement?

Le thème du RNDH 2018 de Madagascar «Développement humain et mobilisation des ressources intérieures» se trouve au cœur même de la problématique du financement du développement.

Le financement du développement à Madagascar est en effet caractérisé par «une dépendance vis-à-vis des financements externes», «des aides publiques au développement ou APD sensibles à la stabilité politique, davantage tournées vers les secteurs sociaux et dont la répartition géographique affiche un grand déséquilibre».  Il est également constaté au niveau des ménages, «une faiblesse de l’épargne domestique et une faiblesse du crédit domestique au secteur privé». Sans oublier le fait que «la plupart des Malgaches gèrent leur vie financière hors du système financier». Malgré cela, selon le rapport national, «les recettes fiscales ont enregistré un accroissement significatif depuis ces dernières années en raison de la mise en œuvre de mesures de grandes réformes fiscales». En effet, «les deux principales composantes  de la structure fiscale malgache, notamment la fiscalité domestique et la fiscalité de porte, ont connu chacune une augmentation en valeur ».

La jeunesse est une des ressources internes dont le pays dispose pour améliorer son niveau de développement humain.

Mobilisation des ressources internes.

Le RNDH montre l’étendue de l’espace fiscal que Madagascar devrait explorer pour mieux soutenir le financement de son développement à travers les ressources nationales. Le niveau de pression fiscale de Madagascar qui est de 11% en moyenne, est cependant loin des taux réalisés en Afrique subsaharienne, 17% en moyenne. «D’importantes marges de progression demeurent dans le recouvrement de l’impôt, la fiscalité locale, la taxation de l’exploitation des ressources naturelles, l’efficience des dépenses publiques, ou encore des dépenses fiscales». Aussi le rapport préconise-t-il de mettre en exergue des mesures qui permettront de dégager un espace fiscal qui pourrait être alloué au financement du développement humain et à la poursuite des Objectifs du développement durable (ODD).

Il s’agit entre autres de «réduire au minimum le nombre et le montant des dépenses fiscales, élargir l’assiette fiscale pour accroître les recettes fiscales, réformer la TVA, réévaluer la mobilisation des recettes non-fiscales, réformer la collecte des impôts locaux, promouvoir le civisme fiscal et le consentement à l’impôt, renforcer la politique de réformes de l’administration fiscale, accroître le financement du développement humain et mieux articuler le budget aux programmes de développement».

Dossier réalisé par José Belalahy

News Mada3 partages

Evenement : Nosy Be se met aux couleurs de Somaroho

Débuter en grande pompe le festival Somaroho à Nosy Be, à travers un carnaval haut en couleurs, est une véritable tradition pour les organisateurs. C’était le cas, hier, à l’occasion de l’ouverture de la 5e édition.

Malgré un soleil de plomb, des milliers de personnes ont jalonné les rues de l’Ile aux Parfums, à 15 heures tapantes, pour se mettre dans l’ambiance de la fête. La voie publique a été interdite à la circulation pour que les festivaliers, issus de la région Diana et même des îles sœurs, à l’instar de Mayotte, chantent et dansent, entre solidarité et compétition, face aux applaudissements du public. Autant dire que Somaroho est un événement composite et cosmopolite.

Selon les carnavaliers

Tout au long du carnaval s’est instaurée une véritable compétition entre les participants qui devaient se démarquer aussi bien par leurs costumes, leurs musiques que leurs chorégraphies. «Lors des quatre précédentes éditions, nous avons toujours trôné dans les trois premiers rangs. Au-delà de la passion et la joie de participer, nous avons consacré du temps pour nous entraîner et surtout, de l’argent pour les effets vestimentaires et les accessoires, qui coûtent près de 2 000 000 ariary», détaille Maiga de la troupe Kosovo, qui compte une bonne cinquantaine de membres.

«Nous venons tout droit de Djamandjary, le berceau de Wawa. Et c’est une fierté de pouvoir représenter ce lieu tout au long de cette manifestation», se réjouissent Myriam et son groupe, qui participent pour la toute première fois à ce carnaval.

En plus d’être une fête populaire, le carnaval est également une aubaine pour le commerce. Dans ce contexte, chapeaux, masques en carton ou accessoires de fêtes se vendent comme des petits pains depuis le début de la semaine.

Joachin Michaël

 

News Mada3 partages

Fifidianana filohan’ny Repoblika: hifampitana marimarina ireo kandidà matanjaka

                

Raikitra ny fifidianana filohan’ny Repoblika… Efa tsinjo mialoha fa ho maro ireo kandidà. Misy ny tena matanjaka sy vonon-kandresy; ao ny miala vela tamin’ny fifidianana teo aloha, ny mitsapatsapa, ny kajikajy…   

Hifampitana amin’izao fifidianana filohan’ny Repoblika izao ny filohan’ny Mapar, Rajoelina, sy ny filohan’ny Tim, Ravalomanana. Hazava amin’izay ny « Raharaha 2009 »: iza no iandanian’ny vahoaka? Eo koa ny filoha am-perinasa nanorina ny HVM, Rajaonarimampianina: hazava ny aminy sy Rajoelina fa kisendrasendra noho ny « Ni… Ni…  » sy ny fisoloan-toerana tamin’izany no nahavoafidy azy teo? Toy ny aminy sy ny mpisolo toerana an-dRavalomanana tamin’ny fifidianana, desambra 2013: iza no tena lanim-bahoaka?

Na izany aza, nanova zavatra betsaka izay dimy taona tsy nahombiazan’ny fitondrana izay. Izay ny anisan’ny irotsahan’ireo Praiminisitra teo aloha isany toa an’i Beriziky Jean-Omer, ny Jly Ravelonarivo Jean, i Mahafaly Solonandrasana, i Monja Roindefo. Eny, na ny minisitra teo aloha toa an-dRabary Paul sy Ratsiraka Roland aza.

Tsy manaiky ho mpitazam-potsiny

Izay tsy fahombiazan’ny mpitondra izay koa ny tsy mampitazam-potsiny ireo tsy nitsaha-niteny nandritra izay dimy taona izay toy ny mpahay toekarena sady filohan’ny FMI-Malagasy, Ratsietison Jean-Jacques, ohatra; ny filohan’ny antoko GFFM, ny pasitera Mailhol. Ao ireo natosiky ny zava-nitranga toy ny mpitarika ny sendikan’ny mpampianatra Sempama, Raharovoatra Jean, na ny filohan’ny Hafari malagasy, Rafanomezantsoa Jean Nirina; eny, na ny mpitsara iraisam-pirenena teo aloha izay filohan’ny Association Nosy malagasy (ANM), Ramaroson Arlette, aza, angamba.

Tsy misy fivoarana ny fiainam-bahoaka

Eo ireo mahita izay tsy fivoaran’ny fiainam-bahoaka, na samy miaiky izany aza ny rehetra, tao hatramin’ny Repoblika II no ho mankaty, toy ny sekretera nasionalin’ny PSD, i Bezaza Eliana, izay zafikelin’ny filoha Tsiranana; eny, na ny tamin’ny Repoblika III no ho mankaty aza, nahatapa-kevitra ny diplaomaty sady filohan’ny Ram, i José Vianey, hirotsaka. Eo ny mpanolotsaina faratampon’ny tolom-piavotana (CSR) tamin’ny Repobika II sady filohan’ny Udecma, Andriamorasata Solo Norbert.

Ao ireo efa nirotsa-kofidina tamin’ny taona 2013 toy ny filohan’ny PLD, Rabeharisoa Saraha; ny filohan’ny Vitatsika io, Raharimanana Patrick. Ankoatra ireo, misy ny fantatra eo amin’ny sehatra misy azy: ny mpihira, efa depiote teo aloha, Rasolofondraosolo Zafimahelo na i Dama, ny kohen Rivolala. Misy ny tsy fantatra ny maro (?), na holazaina eto aza.

Santionany na ampahany ihany ireo: samy manana ny programany sy ny mpanohana azy avy; eny, na ny tanjona kendreny aza. Misy ny be kajikajy handrava vato fotsiny? Na mikendry toerana hafa arakaraka ny vato azo fa tsy ho lany… Hifampitana marimarina ireo kandidà, nefa misy ny heverina avy hatrany ho matanjaka.

R.Nd.

News Mada3 partages

Fito ny zotra nampiakatra: nihatra tokoa ny saran-dalana 500 Ar

 

Nizotra tamim-pilaminana ny fiatrehan’ny mpandeha ny fiakaran’ny saran-dalana ho 500 Ar, omaly, ho an’ny zotra maromaro mivondrona ao anatin’ny vondrona Fitaterana mendrika eto Antananarivo ( FMA). Efa nisy rahateo ny taratasy fampahafantarana mialoha ny fiakaran’ny saran-dalana ka tsy nanavao intsony ny mpanjifa. Ireo tsy nanaiky handoa ny 500 Ar, nisafidy ny hiova zotra na nandeha an-tongotra fotsiny. Fito ireo zotra nanondrotra ny saran-dalana: ny Mirindra 163, 194, ny kaoperativa Miary 165, ny Sitraka 109, ny Kofitama 143, ny Mitambatra 166 ary ny Onja 192.

Zotra be mpandeha ary ampiasain’ny mpianatra betsaka ny 166 sy ny 194 satria mampitohy ny Renivohitra amin’ny oniversiten’Antananarivo. Hisy fiantraikany amin’ny vola mivoaka isan-tokantrano ho an’ny mpampiasa isan’andro ireo zotra ireo ny sondro-bidy. Manodidina ny 16 000 Ar ny vola amboniny tadiavina hamenoana ny banga raha miasa na mianatra 20 andro isam-bolana ka mandeha taxi-be maraina sy hariva fotsiny ny olona efatra amin’ny tokantrano iray.

Manomboka izao, tsy manaiky ny tapa-dalana 200 Ar intsony ny taxi-be fa efa 300 Ar na 400 Ar na hiala afaka « arret » iray fotsiny aza. Ny hita omaly, nihena ny mpandeha taxi-be amin’ireo zotra nampiakatra ny sara-dalana ho 500 Ar ireo. Mbola nilaza ny kaoperativa 54 mivondrona ao anatin’ny UCTU miasa eto an-dRenivohitra fa tsy hampiakatra ny saran-dalana fa miandry ny vola « compensation » avy amin’ny fanjakana.

Vonjy A.

Midi Madagasikara2 partages

Elevage de poissons : Installation d’un système aquaponique à Mangily

Ce système aquaponique est installé par huit volontaires d’Ingénieurs Sans Frontières.

Ce système permet de réaliser deux productions différentes, à savoir la production de poissons et le développement des produits maraîchers.

Une grande première à Madagascar. Un système aquaponique est installé dans la commune rurale de Mangily, à Toliara, par l’ONG Bel Avenir et en partenariat avec les membres du groupe « Chantiers Solidaires ». Il s’agit notamment d’un système de production intégré, souvent en circuit fermé, qui associe l’aquaculture en eau douce, ou l’élevage de poissons, et la culture hydroponique, ou la culture de plantes sur un lit d’eau enrichie en éléments nutritifs. L’association de ces deux systèmes de production permet, ainsi, d’intégrer et de rendre complémentaires de nombreux facteurs non viables liés au fonctionnement indépendant d’un système aquacole ou hydroponique.

Vitrine. Ce système aquaponique est déjà pratiqué partout dans le monde. Mais pour Madagascar, cette technique d’accompagnement de l’élevage de poisson tilapia et de la culture des plantes est encore peu connue, a-t-on appris. L’infrastructure est implantée précisément dans le centre de formation en Agroforesterie de cette organisation non gouvernementale sise à Mangily. Elle sert en même temps de vitrine pour la formation en élevage de poissons offerte aux jeunes du village. Notons que le centre dispose également d’une vitrine pour la formation en agriculture, en éco-tourisme et en d’autres élevages à cycle court. Les enfants provenant de la ville de Toliara en bénéficieront dans le cadre de la mise en œuvre du projet de séjour éducatif lancé par l’ONG Bel Avenir. Celle-ci a d’ailleurs comme vision de développer des activités auprès des populations démunies de Madagascar, à travers des projets innovants, durables et inclusifs.

Atout. Par ailleurs, ce projet d’installation d’un système aquaponique constitue un atout dans la lutte contre la malnutrition que mène cette ONG. En effet, ce système permet de réaliser deux productions différentes, à savoir la production de poissons et le développement des produits maraîchers. Dans le cadre de ce projet, les promoteurs prévoient, entre autres, d’enregistrer près d’une tonne de poissons d’eau douce par an. Ces produits vont ensuite servir à améliorer l’alimentation des populations plus démunies aidées par l’ONG Bel Avenir. Il faut savoir que ce projet est appuyé financièrement par Lehmann Horizon Madagascar. L’installation de l’infrastructure a été  réalisée par huit volontaires d’Ingénieurs Sans Frontières (ISF), des étudiants en ingénierie mécanique de Besançon, une commune à l’Est de la France. Depuis trois ans, l’ISF collabore avec l’ONG Bel Avenir dans le cadre de « Chantiers Solidaires » afin de mettre en place des projets appropriés aux besoins de la population.

Navalona R.

News Mada1 partages

Carburants :  nouvelle hausse de prix

4.100 ariary pour le super carburant, 3.450 ariary pour le gasoil et 2.530 ariary pour le pétrole lampant. Ce sont les nouveaux prix affichés par les stations-services de la capitale depuis hier.

Avec un léger suspense au mois de juillet, les prix à la pompe sont repartis à la hausse, de l’ordre de 50 ariary par litre pour tous types de produit. De source auprès de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH), ces ajustements résultent des négociations entreprises entre les pétroliers et l’Etat et en se référant au cours du baril sur le marché international et la valeur de l’ariary.

Au mois de mars dernier, le ministre de tutelle a déjà avancé que les prix du carburant subiront une hausse progressive à chaque début du mois pour amoindrir les impacts sur les consommateurs et pour arriver à un objectif final de zéro subvention.

Cependant, suite à cette hausse, certains taxis-be ont également appliqué la hausse du prix du ticket à 500 ariary en ce début du mois d’août.

Arh.

Midi Madagasikara1 partages

Campagne électorale : rentrée réussie d’Andry Rajoelina

Ses mandataires ont été les premiers à déposer son dossier de candidature. Dans le même temps, il  s’apprêtait à faire son premier grand meeting tananarivien au Palais des Sports. Andry Rajoelina est tout de suite entré de plain- pied dans cette course à l’élection présidentielle et il a pris de vitesse tous ses adversaires qui vont se déclarer au fur et à mesure. Il a décidé de lancer tout de suite sa machine électorale pour convaincre les sceptiques qui doutent encore de lui.

Campagne électorale : rentrée réussie d’Andry Rajoelina

Une campagne électorale s’apparente à une course de fond. Il faut avoir une stratégie efficace pour convaincre la population. L’ancien président de la transition a préparé ce retour sur le devant de la scène depuis longtemps. Il a pris le pouls de l’opinion lors de sa longue tournée en provinces. Il a  préparé ses partisans à la bataille électorale qui allait suivre . Ces foules que l’on a montrées  à la télévision ont été, dans leur majorité,  plus mues par la curiosité qu’une réelle conviction. Mais ce n’est que maintenant que commence le vrai travail de persuasion. L’apparence et le show comptent beaucoup et l’équipe d’Andry Rajoelina est orfèvre en la matière. Mais on va maintenant entrer dans le vif du sujet. Le candidat va devoir développer son projet IEM pour convaincre le plus grand nombre  de citoyens. Hier, ce fut une entrée en matière réussie. Mais on attend la suite avec un certain intérêt. Les critiques et les remarques ironiques ne vont pas manquer en provenance de ses adversaires et notamment du HVM. Sa campagne électorale sera celle d’une longue explication. Bien qu’il ne veuille parler que de l’avenir, il ne pourra pas esquiver les questions sur ces cinq  années de transition et sur son arrivée mouvementée au pouvoir en 2009. La campagne électorale ne fait que commencer et le candidat Andry Rajoelina est prêt à surmonter toutes les embûches qui se dressent sur son chemin. Il se dit déterminé à développer le pays.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Transports urbains : Le tarif de 500 ar effectif chez quelques coopératives

Le tarif de 500 ar a été appliqué par la ligne 194.

Comme annoncé, le tarif de quelques taxis-be de la capitale a connu une hausse. Un changement qui est parvenu avec la cinquième hausse des prix des carburants depuis le début de cette année. Les lignes réunies dans l’union des coopératives FMA (Fitaterana Mendrik’Antananarivo): 194, 192 et 165 ont adopté le nouveau tarif de 500 ariary hier. Une décision qui n’a pas plu à de nombreux usagers des transports publics de la capitale. «Les tarifs ne cessent de grimper alors que les services sont tout sauf satisfaisants» a déploré Roger, un habitant d’Alarobia qui doit emprunter chaque jour la ligne 194 pour rejoindre son lieu de travail. La hausse n’a donc pas été freinée par le paiement des compensations effectué par l’ATT ou Agence des Transports Terrestres. Un transporteur de faire savoir «quune compensation d’environ 246 000 ar par voiture a été envoyé via M’vola par l’ATT le 31 juillet2018 dernier». Et  «aucune information sur le nombre de mois de compensation n’a été donné par l’ATT. Les responsables ont juste envoyé les sommes via M’vola».

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Préservation des forêts Mikea : Promotion de la filière apicole

«  Une visite des ruchers  par les associations paysannes à Andranofotsy-Manakara ».

Des associations paysannes en visite d’échange à Manakara.

La promotion des activités génératrices de revenus au profit des communautés utilisatrices des forêts, contribue à réduire les pressions dans la déforestation et la destruction des ressources naturelles.

Ong Saha Ainsi, c’est  dans le cadre du projet de développement durable et communautaire des forêts limitrophes du parc national Mikea, dans la commune rurale de Basibasy, district de Morombe dans la région Atsimo-Andrefana que deux associations paysannes se sont rendues la fin du mois de juillet dernier à Manakara pour une visite d’échange dans la promotion de l’apiculture. Ce projet de développement est à mettre à l’actif de l’ADAP (Association pour le Développement des Aires Protégées) financé par la fédération genevoise de coopération et mis en œuvre par l’ONG  SAHA.

Objectif          

Deux associations paysannes en l’occurrence l’association « Tahindraha » et l’association « Tseatseak » qui sont des communautés utilisatrices des forêts limitrophes du parc national Mikea ont donc effectué ce déplacement pour la promotion de l’apiculture. Comme l’a souligné, Raobelison Fidy Denis, coordinateur du projet ADAP de l’ONG Saha, l’objectif de ce voyage vise à la préservation des forêts par la promotion des activités génératrices de revenus Raobelison Fidy Denis de poursuivre que ces associations paysannes sont à leur 3e visite d’échange, après celle effectuée à Miandrivazo pour la promotion de la filière igname et celle d’Amoron’i Mania pour la soie sauvage.

Etapes

Cette visite d’échange à Manakara a été très instructive pour ces paysans des forêts dans le sens  où elle a permis d’illustrer toutes les étapes du processus de la filière miel, de  l’élevage à l’extraction. C’est ainsi que ces paysans ont pu voir l’exploitation apicole de plusieurs dizaines de ruches à Andranomanana et à Andranofotsy, couplée avec d’autres activités agro-pastorales. Pour se rendre par la suite dans une entreprise spécialisée dans la vente de matériels apicoles. La visite de l’unité de Miellerie de Pangalanes à Manakara-Be a été une découverte sans précédent de par ses normes de qualité de service certifiées « ECOCERT » habilitées à exporter le miel.

Vie de coopérative

La vie de coopérative présentée par la coopérative « KTTF », une coopérative performante chargée de la production et de l’exportation du miel illustre bel et bien que les paysans sont capables d’aller loin.

Une visite d’échange fort instructive, comme l’a spécifiée le leader paysan Manandraibe Dieudonné dit « Dadafara » qui a retenu entre autres, que le miel de jujube et le miel de baobab sont très prisés sur le marché extérieur. Des matières premières en abondance dans cette partie de l’Atsimo-Andrefana et permettant ainsi de valoriser les ressources naturelles de ces forêts Mikea et de les préserver.

CHAN MOUIE Jean Anastase

Midi Madagasikara1 partages

Halatra taolam-paty tao Vatomandry : Sarona teto Toamasina ireo mpibizina izany

Raha noheverina fa mba nilamindamina ny resaka halatra taolam-paty tao amin’ny distrikan’i Vatomandry sy Mahanoro iny, izay tena distrika nahitana halatra taolam-paty be indrindra ho an’ny faritra atsinanana, dia tsy izany ny zava-misy fa misoko mangina hatrany amin’ny famakiana fasana sy fangalarana taolam-paty ireo mpibizina izany. Mandeha ny feo ao Vatomandry sy Mahanoro ao izao fa misy sahy mividy am-polony tapitrisa ariary ny kilao amin’ireo taolam-paty, ka ireo taolan-dava sy ireo efa ela tao am-pasana no tena lafo vidy amin’izany. Vao niainga tany Vatomandry anefa ireto rangahy roa ireto dia efa nahazo fampitam-baovao ny polisim-pirenena teto Toamasina, fa manafina taolam-paty tao anatin’ny entany ary mikasa ny hivarotra izany eto Toamasina izy roa lahy ireto. Nony tonga teo amin’ny fiantsonan’ny fiara taksibrosy anefa dia ny iray ihany no hita ka nosavaina ny entana nentiny, ny faharoa kosa mbola ifampitadiavana, hoy ny kaomisera Razafindahy Manitra Fleurys, ka tratra tamin’izany ireto taolam-paty ireto, izay nambaran’ity tratra ity nandritra ny fakana am-bavany azy, fa nisy nanao komandy tamin’izy ireo tamin’ny alalan’ireo mpijirika sy mpanera izany eto Toamasina. Raha nanontaniana mikasika ireto mampifandray azy roa lahy sy ny milaza ho mpividy ireto taolam-paty anefa ny polisy, dia nilaza izy ireo fa tsy mbola nifanatri-maso tamin’ireto olona ireto akory fa eto Toamasina vao hifanao fotoana. Natolotra ny fampanoavana sy ny mpitsara mpanao famotorana ny raharaha ny alarobia 01 aogositra, ka sazy vonjimaika miandry fitsarana am-ponja aloha no azon’ity rangahy ity, alohan’ny hisian’ny fanadihadiana lalin’ny mpitsara izay hanapaka ny fotoam-pitsarana azy roa lahy ireto. Misy taratasy fanenjehana sy fampisamborana azy kosa ilay namany faharoa amin’izao fotoana izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Ressources naturelles : Surconsommation et gaspillage

Le gaspillage alimentaire est un fléau pour la planète.

En sept mois, cette année, du 1er janvier au 31 juillet 2018, la population mondiale a déjà consommé toutes les ressources que la nature peut renouveler en un an.

 Depuis hier, 1er août 2018, la population humaine a consommé en totalité les ressources que la planète peut régénérer en un an ; consommé des produits agricoles et halieutiques plus que la terre et les océans ne peuvent produire en un an, et émis plus de CO2 que les forêts et les océans ne peuvent absorber en un an. A compter de la date d’hier, la planète vit « à crédit » et a commencé à puiser dans les réserves de ressources naturelles jusqu’à la fin de l’année, soit une période de cinq mois. Cette date, indiquée comme le « jour du dépassement », ne cesse d’avancer ces dernières décennies. Du 29 décembre en 1970 où l’humanité a consommé presque autant que la planète pouvait produire, il est remonté au 8 août en 2016 et au 3 août en 2017.

Calcul. Ce jour du dépassement, calculé par de l’ONG Global Footprint Network,  tient compte de plusieurs paramètres, notamment l’empreinte écologique (l’empreinte carbone étant le facteur de dépassement le plus important), les ressources consommées dans plusieurs secteurs comme l’agriculture, la pêche, l’élevage, la consommation d’eau et la construction. La surconsommation des ressources inclut l’utilisation ou l’achat de ce qui n’est pas réellement nécessaire. L’obsolescence programmée, stratégie mondialement utilisée par les grandes firmes, ainsi que le gaspillage, notamment alimentaire, sont pointés du doigt par les organisations de défense de la planète. Dans la mesure où un tiers des aliments finissent à la poubelle et que des millions d’appareils en tous genres, pourtant en bon état de marche, sont remplacés par de nouveaux, plus « actuels », il y a lieu de s’inquiéter.

 Deux extrêmes. Il faut néanmoins savoir que la situation diffère d’un pays à l’autre et l’écart peut parfois être extrêmement important. Nombre de pays occidentaux, dont certains sont peu peuplés, comme le Luxembourg, mais également des pays comme le Qatar, ont une très forte empreinte écologique. Si l’ensemble de la population mondiale consomme au même rythme que ces deux pays, le jour du dépassement se situerait au mois de février ! En moins de deux mois, l’humanité aura consommé toutes les ressources que la planète est capable de renouveler en un an ! En revanche, des pays en développement ont une faible empreinte écologique. Pour des pays comme le Vietnam, à titre d’exemple, le jour du dépassement se situerait autour du 21 décembre.

Pour remédier à cette situation due à la course à la consommation, le développement des énergies vertes est un passage obligé, au même titre que la lutte contre le gaspillage alimentaire. Sans oublier le facteur démographie qui a un impact direct sur le volume des ressources consommées par l’humanité.

Hanitra R.Source : Global Footprint Network

Midi Madagasikara1 partages

RN7 : Kamiao niala barazin’ny jiolahy, telo no maty

Voatery nosokirina ny razana vao tafavoaka tao. (sary nindramina)

Tamin’ny lalam-pirenena fahafito, teo avaratr’i Ranohira no nitranga ilay lozam-pifamoivoizana. Saingy tsy tena lozam-pifamoivoizana toy ny rehetra fa kosa vokatry ny asan-jiolahy. Ny alin’ny talata teo, kamiao iray izay nataon’ny olon-dratsy lasibatra no voatery niala tamin’ny barazy izay napetrak’ireo. Nitera-doza izany satria nivarina tany anaty hady ilay fiara lehibe. Tsy vitan’izay fa niteraka fahafatesana avy hatrany. Namoy ny ainy ny olona telo tamin’ireo dimy nentin’io kamiao io. Voatery nosokirina aza ireo razana, hatramin’ny omaly maraina, vao tafavoaka tao anatin’ny kamiao. Ny roa hafa kosa dia mba voavoaka tao anatiny rehefa nifamonjena. Nentina teny amin’ny toeram-pitsaboana faran’izay haingana ireo mba ho fanavotana ny ainy. Tebiteby toy izany hatrany no iainan’ny olona ankehitriny rehefa mandeha amin’ny lalam-pirenena. Any amin’ny toerana izay tsy dia noeritreretina hisy fanakanan-dàlana no nisy izany tampoka. Miteraka voka-dratsy ara-toekarena  mivantana ny fandrobàna, satria manomboka malaina hivezivezy ny olona, eny fa na dia iankinan’ny asa aman-draharahan’izy ireo aza izany. Hatreto dia tsy hita mazava ny tena vahaolana, satria tsy ary ho ampy ny mpitandro ny filaminana hapetraka hiaro ny  mpivezivezy eny amin’ny lalam-pirenena. Tsy maintsy izay tena maika aloha no nandraisana fepetra avy hatrany, isan’izany ny fametrahana mpitandro ny filaminana any anaty fiara mpitondra mpizaha tany sy fiara mpitatitra, any amin’ny faritra mena. Ny ambiny kosa, indrindra ho an’ireo izay sahy ny mandeha alina, dia miankina tanteraka amin’ny risi-pon’izy ireo izany sisa, satria tsy misy azo atao. Na ny fiara izay efa mifanarakaraka aza mantsy indraindray dia mbola sahin’ireo olon-dratsy robaina miraka hatrany.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Ravalomanana à Manakara : Rassemblement spontané à son accueil hier

La population de Manakara a réservé hier avec surprise un accueil triomphal à Marc Ravalomanana.

Le candidat naturel du TIM et du KMMR évite de confondre vitesse et précipitation dans sa démarche politico-électorale.

Le délai de 20 jours imparti au dépôt de dossiers de candidature dans le cadre de l’élection présidentielle du 07 novembre a couru depuis hier. Seul un candidat s’est inscrit auprès de la HCC durant la première journée d’hier. Il s’agit de l’ancien président de la Transition Andry Nirina Rajoelina. Certains des pressentis candidats ont choisi hier de faire des déplacements dans les provinces, pour ne citer que la présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar Fanirisoa Ernaivo (Fianarantsoa) et l’actuel président de la République Hery Rajaonarimampianina (Manakara). Quant à Marc Ravalomanana, il s’est aussi rendu à Manakara avant de rejoindre Ankaramalaza où il ira à la rencontre de la grande famille de l’église luthérienne ce jour. Le président national du TIM a été triomphalement accueilli hier par la population du chef-lieu de la région Vatovavy-Fitovinany. Et ce bien qu’il n’y soit  que de passage. A Ankaramalaza, le président du comité de célébration du 50e anniversaire de l’église FJKM est invité à la consécration de nombreux « Mpiandry » (Bergers) de la FLM et à la clôture de la 77e assemblée annuelle du « Toby » fondé à l’époque par « Nenilava ».

 En voiture. Le président national du TIM n’a pas l’habitude de prévenir lorsqu’il passe dans une localité. C’était le cas hier à Manakara où il a transité avant de se rendre à Ankaramalaza. Marc Ravalomanana n’a prévu aucun meeting avec la population du chef-lieu de la région Vatovavy-Fitovinany, mais elle était massivement venue pour l’accueillir lorsqu’elle a été informée de son passage. Par ailleurs, force est de constater que l’ancien président se déplace toujours en voiture. Ce qui lui permet de s’arrêter en cours de route pour saluer les riverains. Et si Marc Ravalomanana organise un meeting dans une localité, il ne fait pas appel à des artistes pour drainer la foule. C’était le cas récemment à Ambatondrazaka où le chef de région d’Alaotra Mangoro a été obligé de l’interdire d’entrer dans le stade où se déroulait la foire « Tangorona ». La foule qui était avec lui a été également victime de cette interdiction injustifiée. Visiblement, le candidat naturel du TIM à l’élection présidentielle du 07 novembre ne veut perdre aucune partie de l’île. En tout cas, rien n’est joué jusqu’ici. Le nombre pléthorique des candidats réduit considérablement la chance d’un éventuel « 1er Tour dia Vita ». Les jeux d’alliance s’imposent donc au second tour.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Maroantsetra : Afangaron’olona amina voana « mangrove » ny lavanila manta amidy

Ahiana hampisy fiantraikany ratsy amin’ny vokatra lavanila eto Madagasikara indray ny zava-misy any Maroantsetra ankehitriny amin’ny hosoka be vava ataon’ny olona sasany te-hanankarena tampoka amin’ny vidin’ny lavanila. Raha ny tati-baovao mari-pototra voaray avy any an-toerana, dia afangaron’ireo tsy mataho-tody amina voana « mangrove » ireo lavanila maitso amidy, ka raha tsy mijery tsara ny mpividy izany dia voafitaka. Lavanila manta mifangaro voana « mangrove » milanja 15kg izao no tra-tehaka tao amin’ny Kaominina Voloina. Tsy nanasaro-javatra moa ilay ny mpividy, ary tsy nitondra ny raharaha tany amin’ny mpitandro ny filaminana, fa dia nampandoaviny vola onitra telo avo heny amin’ny vidiny lavanila manta ilay olona nampifangaro. Tsiahivina fa manodidina ny iray hetsy Ariary ny iray kilao amin’ny lavanila amin’izao any amin’ity Distrika saro-dalana ity.

Eric Manitrisa

Madaplus.info0 partages

First Global 2018 : l’équipe de Madagascar sera présente à Mexico

Bonne nouvelle pour Madagascar pour les Jeux olympiques des robots 2018, First Global. En effet, la bande à Sahaza Ramarosandy se rendra à Mexico
L’équipe avait un problème de financement pour leur voyage, mais avec le crowd-funding qu’ils ont fait et les aides qu’ils ont reçues, l’équipe malgache sera au grand complet à Mexico avec 05 étudiants et 02 Coaches. Rappelons que lors de la dernière édition, Madagascar s’est emparé de la médaille de bronze. Cette année, l’équipe malgache de rassurer sur la page de, First Global 2018, Team Madagascar, que nous avons à présent toutes nos chances pour une médaille d'or. Le thème pour cette année est « Energy Impact ». aujourd’hui, l’équipe fera une démonstration Conférence -Démo Robotique à l’Is'art Galerie , Ampasanimalo.
Madaplus.info0 partages

L’examen du CEPE sera sous les gardes des forces de l’ordre

Le Ministère de L’Éducation Nationale a rassuré les parents que les Examens officiels auront lieu aux dates prévues. Les sujets, de l’examen du certificat d'études primaires élémentaires pour le 14 aout 2018, seraient déjà distribués selon toujours le ministère.
Mais de leur côté, les syndicats du ministère de l’Éducation ont fait, aujourd’hui, une marche vers le palais de Mahazoarivo . Ils ont voulu parler avec le premier ministre Christian Ntsay, mais ce dernier n’était pas sur place pour les recevoir. Par contre, le directeur de cabinet du locataire de Mahazoarivo et deux directeurs techniques ont rencontré à huit clos les syndicalistes. Les enseignants ont affirmé qu’ils n’ont pas été consultés sur les dates des examens. Il est nécessaire de les reporter. Ce sont les élèves qui sont victimes de ce conflit entre les syndicalistes et le gouvernement.
News Mada0 partages

Photos par Mamiherison et Fanou.

Andry Rajoelina a annoncé officiellement sa candidature à l’élection présidentielle, hier, au palais des Sports de Mahamasina.

Andry Rajoelina a annoncé officiellement sa candidature à l’élection présidentielle, hier, au palais des Sports de Mahamasina.

Comme ils l’ont toujours fait durant ses déplacements, sa femme et ses enfants l’ont soutenu.

Comme ils l’ont toujours fait durant ses déplacements, sa femme et ses enfants l’ont soutenu.

Le palais des Sports s’est avéré exigu pour contenir les partisans de l’IEM. Des chapiteaux ont été installés sur le parvis.

Le palais des Sports s’est avéré exigu pour contenir les partisans de l’IEM. Des chapiteaux ont été installés sur le parvis.

 L’événement d’hier a été animé par des artistes de renom. Un vrai show à l’américaine.

L’événement d’hier a été animé par des artistes de renom. Un vrai show à l’américaine.

News Mada0 partages

Chronique: salama e ! … vous dites ?

 

La conversation portait sur nos compatriotes du dehors. Tout le monde s’accordait sur un constat malheureux. Une fois à l’étranger, les Malgaches n’aiment pas qu’on les interpelle dans la rue en leur disant par exemple : «Vous êtes Malgache? Moi aussi ! Enfin… je viens de Madagascar et quand je vous ai vu, je me suis dit voici quelqu’un de chez moi qui sera content que je le reconnaisse comme l’un des miens». La réaction de nos compatriotes du dehors n’est pas plus amène quand, pour enfoncer le clou, on leur adresse la parole en malgache. Voilà donc le portrait que nous autres, qui vivons au-dedans de l’île, faisons de ceux qui nous ressemblent sans être tout à fait comme nous. Leur réticence à partager un moment de connivence entre gens de Madagascar nous chagrine plus qu’on ne voudrait l’admettre.

La réalité est à nuancer. Expatrié à Valparaiso ou à Vladivostok, le Malgache résiste rarement au plaisir de la conversation avec quelqu’un qui a foulé le sol de ses ancêtres. Les probabilités d’une telle rencontre sont si infimes qu’il ne refuse pas un échange qui a peu de chance de se reproduire dans un avenir proche.

Il en va tout autrement quand on vit à Paris, Bordeaux ou Toulouse. Entre les équipes de sport malgaches, les églises malgaches, les adresses malgaches (entendez celles où on sait trouver sambosa, lasary, voanjobory et autres brèdes mafana), les marchés artisanaux qui croulent sous les sobika malgaches, les associations qui récoltent des fonds, des livres et des vêtements pour les enfants malgaches, l’expatrié trouve, s’il le souhaite, de quoi s’ancrer dans le paysage sans trop souffrir de manimanina.

Adapté à son pays d’accueil, parfois même parfaitement assimilé comme le stipule le code officieux de l’immigration en France, notre compatriote du dehors reste interloqué quand, fraîchement débarqué d’Ivato, celui du dedans de l’île lui lance : « Salama e ! ».

Il faudrait demander à nos vahiny ce qu’ils se disent quand ils croisent un compatriote au supermarché. Nous serions sans doute déconcertés par leurs réponses.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

M. Schrameck (1)

Notre nouveau Gouverneur débarquera demain matin à Tamatave après un voyage long et mouvementé.

À son passage aux Comores, à Majunga, à Nossi-Bé et à Diégo, il aura pu déjà prendre contact avec la Colonie et recevoir les souhaits de bienvenue de tous les Français, colons et fonctionnaires, établis dans ces régions.

Fidèles à notre ligne de conduite, nous réservons le meilleur accueil au nouveau Gouverneur et lui présentons nos souhaits les plus cordiaux de bienvenue. Nous lui souhaitons un heureux séjour dans la Grande Île.

Son intelligence éclairée ne manquera pas de se rendre compte rapidement des besoins de cette Colonie et des mesures urgentes qu’il importe de prendre.

La ruine de l’industrie des graphites, causé par le refus obstiné et inexplicable opposé par la haute administration à l’ouverture du marché américain aux exportations directes de Madagascar aura dans ce pays une répercussion formidable. Ses conséquences ne peuvent encore être justement appréciées. Le moins qu’on peut en dire, c’est qu’elle met ce pays aux prises avec une crise économique d’une excessive gravité.

Nous espérons que M. le Gouverneur Général Schrameck, devant une pareille situation, n’imitera pas l’exemple de son prédécesseur en s’enfermant dans une inaccessible Tour d’ivoire pour y étudier pendant de longs mois des réformes qui ne verront jamais le jour !

La situation est grave. Le mérite du Chef est de la juger d’un coup d’œil et de savoir prendre sans tarder les mesures qu’elle comporte.

Nous avons longuement exposé, dans une série d’articles parus dans ces colonnes, l’urgence qu’il y avait à autoriser immédiatement les exportations directes de graphites aux États-Unis. Cette mesure n’a pas été prise en temps opportun et la situation se trouve aujourd’hui fortement compromise. Il importe que cette mesure soit prise immédiatement pour sauver de la situation ce qui peut encore être sauvé. Quoi qu’il en soit, cette mesure ne peut être que salutaire.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Us et coutumes: les paris sont ouverts

C’est la saison sèche. Les rues de la capitale sont parsemées de trous qu’il serait judicieux de combler dans les semaines qui viennent. Si on s’autorisait à rêver, on imaginerait de véritables travaux de réfection des routes. De quoi affronter sereinement les pluies de novembre. Mais on préfère s’en tenir à la réalité et à défaut de rêve, on parie. Il y a les pessimistes qui affirment que les petits trous seront des ornières au début de l’année prochaine. Et il y a les optimistes. Ceux-là pensent que les trous seront promptement bouchés, juste un peu, à la toute fin du mois d’octobre ou au plus tard la première semaine de novembre. Vous en pensez quoi, vous ? Les paris sont lancés.

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: fampiarana an’izany hoe manara-penitra

Mason-tsokina ka ny kely anana no ahiratra. Na izany aza eo amin’ny fandaminana ny raharaham-pirenena toy ny rehefa manatanteraka an’ireo adidy na madinika na vaventy fanao andavanandro na any an-tokantrano na any am-piasana, ny ezaka mampiseho ny faniriana ny famokarana zava-tsara hafa noho ny fanaovana alasafay no antoka ahitana voka-tsoa. Tsy vitavita ho azy anefa izany raha toa tsy nianarana na nodinihina lalina ny fomba sy fitsipika mifehy ny fomba fanatanterahana an’ilay raharaha ilofosana ary nanazarana ny tena sy ireo mpiara-miasa.

Azo lazaina koa aza fa mba ahafahana manana fahakingana eo am-panaovana ny asa dia ilaina fantatra tsara ny tanjona tratrarina amin’ilay atao sy ny anton’ny fihetsika tsirairay eo am-panaovana azy.

Manahirana moa ny fandaminana ny fifamoivoizana eto amin’ny tanàna, ny fahamaroan’ny fiara efa tsy ho zakan’ny tsenan’ny làlana intsony na tsy mahagaga aza noho izany ny fikatson’ny fifamoivoizana dia efa mila hampiteny ny moana. Misy ihany ny ezaka efa natao izay na tsy mahavaha tanteraka ny olana aza dia tokony anamaivana ny fahasahiranana. Anisan’izany ny fanitarana ny sehatra eo amin’ny fihaonan’

ny arabe maro toy ilay sehatra lehibe boribory eo Antanimena izay ihaonan’ny fiara avy any Ankadifotsy mitsororika avy any amin’ny fiangona katôlika ireo avy any amin’ireo làlana maro mandrantsana an’io faritra Antanimena io sy ireo fiara avy any Ankorondrano.

Ny hevitra voalohany nisarika ny fandinihan’ireo namorona an’io fomba vaovao fandrindrana ny fifamoivoizana io dia ny fisosan’ny fiara izay efa tafiditra ao anatin’ilay sehatra boribory mba tsy ao anatin’izy io no hisy fikatsoana izay ny antony nanomezana ny «priorité» ho an’izay avy any an-kavia. Izany hoe tokony hikoraina tsy misy sakantsakana hatrany ny fifamoivoizana ahafahan’izay efa tafiditra hisosa hampalalaka tsy misy fitsaharana ny fizorana ao anatiny noho izany. Ireo hitsofoka no tsy maintsy mandefitra.

Tsy izany anefa no miseho matetika. Misy fotoana dia ireo laharana efa tafiditra anatin’ilay sehatra boribory no tohanan’ny mpandamina ny fizoran’ny fiara. Mitohana ny ao afovoany, mibosesika ny avy aty ivelany, kentsona ny fifamoivoizana. Any andafin-dranomasina any anefa mitombo lalandava ny isan’ny sehatra boribory toy itony. Azo heverina, noho izany fitomboany an’isa izany dia tsapan’izy ireo any ny voka-tsoa entiny. Araky ny lova-tsofina dia teto Antananarivo no niseho voalohany ny fanomezana «priorité» avy any ankavia eo amin’ny fifamoivoizana mizotra amin’ny ankavanan-dàlana. Asa na ny fanefitefena ny fanao efa mitombona toy izany ny atao hoe tefy gasy ? Raha tsaroana anefa ny mikasika ny fambolem-bary, teto an-toerana no namoronana an’ilay fitsipika atao hoe SRI. Nampiharin’ny mpamboly any amin’ny firenena maro any Asia io SRI io ka nahatonga ny fireneny ho mpanondrana vary. Eto an-toerana, mbola sadasada ny fampiasana an’ireo fomba voalaza mampitombo vokatra ary ny firenena hatramin’izao mbola manafatra vary ahafahana mamahanana ny mponina.

Léo Raz

Ino Vaovao0 partages

FIARA NIVADIKA IN-DROA TENY BESELY MAHAJANGA : Mpandeha miisa 20 naratra mafy

Fiara avy any Marovoay izy io ary tena feno tanteraka. Tonga teny Besely dia vaky ny kodiarana aoriana ary avy hatrany dia niala lalana ity fiara sprinter miloko mavo ity. Tapaka ny famatorana entana tao ambony izay fantatra fa tena mavesatra tokoa satria nisy gonim-bary miisa 14 niampy ny entan’ireo mpandeha rehetra. Avy eo nivadika in-droa tany an-kady izay tsy lalina loatra izy ireo.

Mbola tafatsoaka ilay mpamily, hoy ny mpandeha iray fa ny mpandeha kosa tsy nisy afaka niala tao anaty fiara. Vokatr’izay, olona 20 no naratra mafy ary naiditra teny amin’ny hopitaly Androva. Tsy misy namoy ny ainy anefa izy ireo fa nisy ny vaky loha sy tapa-tanana. «  Nandeha mafy ity fiara ity ary efa niezaka niteny azy izahay fa tsy nety mihitsy izy. Ny ankamaroanay rehetra dia naratra avokoa ary efa nisy nalefa nody », hoy ireo mpandeha nitantara ny zavatra nanjo azy ireo.

Teny amin’ny hopitaly moa ireo tena voa mafy no mbola manaraka fitsaboana fa izay efa nahazo fitsaboana mifanaraka tamin’ny ratra nahazo azy kosa dia nalefa namonjy ny tanàna niaviany avy. Tsy tazana teny ny mpamily ity fiara ity fa ny tompon’ny fiara no efa nandelo teny raha ny fitantaran’ireo mpandeha hatrany. Ireo naratra kosa moa dia fantatra fa ny fanjakana no mandray an-tanana ny fitsaboana azy ireo amin’izany. Raha atao ny tombana dia nitondra entana niampy olona tsy fandanja amin’ny vesatra tokony hoentiny no niteraka ny loza. Ilaina araka izany ny fahaizana mifehy ny vesatra sy ny lanjan’ny entana. Ny hafainganam-pandeha moa tsy tokony mihoatran’ny 80 kilometatra isan’ora.

Papin

Ino Vaovao0 partages

FOKONTANY MANGARIVOTRA : Misy mitady hanangana fefy eo amin’ny lalam-bahoaka

Lalam-bahoaka efa ho 30 taona lasa izay vao tonga ity olona milaza ho tompony ity ka nilaza fa nahazo taratasy avy tamin’ny kaominina hamefy ity lalana ity satria mbola ao anatin’ny taniny. Betsaka amin’ireo vahoaka anefa no lasibatra amin’izany satria tsy misy lalana hafa azo andalovan’izy ireo raha hody any amin’ny trano fonenany. 

Tany aloha dia efa nifandaminana izy io saingy izao nivadika tampoka izao indray ity olona iray ity. Samy manana tany eo amin’io lalana io avokoa na ity mitady hanampina ity na ihany koa ireo olona efa nahavita trano teo aloha. Nanome iray metatra ny tompona Villa iray teo aloha izay efa nahavita trano mba hataon’ireo mponina lalana. Ankehitriny hamefy ny taniny izy ka ny lalana rehetra mihitsy no tsy maintsy hofefeny araka ny teniny sy ny hita maso teny satria efa niatrana teny ireo mpiasa hiandraikitra ny asa. 

Ho an’ireo mponina dia tsotra raha tsy foiny ho azy ireo ny iray metatra nomeny hatramin’izay tsy maninona raha hoesoriny any fa tsy hatramin’ilay iray metatra hafa nomen’olon-kafa no mbola tadiaviny halaina. Tsy manaiky izany fihetsika izany ny mponina ka niantso mpanao gazety sy ny sefo fokontany. Ity farany izay nanizingizina fa tsy azo atao io fanorenana fanapenan-dalana io satria voafaritry ny lalàna ihany koa ny tsy maintsy anomezana lalana ny vahoaka na azy aza ny tany.

Miantso ny tomponandraikitra izay nanome alalana io olona io ny sefo fokontany Mangarivotra mba hiverina amin’izao fanapahan-kevitra izao fa tsy rariny ary miteraka olana eo amin’ny fiarahamonina. Efa natsahatry ny sefo fo kontany ny asa tamin’ny fotoana nandalovanay teny an- toerana.

Papin    

Ino Vaovao0 partages

NIAKA-BIDY 50 ARIARY ISAKY NY LITATRA INDRAY NY SOLIKA : Tsy mety ho marin-toerana intsony

Raha ny zava-misy omaly indray izao  dia  niakatra ho lasa 4100 ariary raha 4050 ariary ny lasantsy teo aloha, ny gazoala dia lasa 3450 ariary raha 3400 teo aloha ary ny solika fandrehitra 2530 ariary raha 2480 ariary teo aloha. 

Avy hatrany dia sahiran-tsaina ireo mpanjifa satria mody ampidinina kely dia miakatra indray raha vao milamindamina ny hasosoran’ny vahoaka sy ny mpitatitra.  Asa, mety ho maheno ny fampiakarana ny saran-dalan’ireo mpitatitra eto an-drenivohitra ve dia hanararaotra indray ? Tampotampoka teo, tonga dia niakatra ny vidin-tsolika teny amin’ny mpaninjara. 

Aiza ho aiza ny fandraisan’ny  fanjakana andraikitra manoloana ity  tsy fahamarinan-toeran’ny vidin-tsolika eto amintsika ity  ? Mahagaga anefa fa toa mangina ny fitondram- panjakana.  Matetika dia ireto ofisim-pirenena momba ny solika indray aza no milaza fa miankina amin’ny fiovaovan’ny vidin-tsolika eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena  hatrany no mampiaka-midina izany eto amintsika. 

Azo itsarana  tsara  ny tsy fahaiza-mitantana  ataon’ireo mpitondra  ankehitriny  ary tsy azo ivalozana   raha ny fidangan’ny vidin-tsolika tsy mety voavaha. Ny tetezamita aza, izay lazaina hatrany fa tsy ara-dalàna  sy tebahana fa mpandrodana fitondrana toa nahavita nametraka mazava ny fetra ambony indrindra  tamin’ny  vidiny zakan’ny mpanjifa  teto Madagasikara. Hanao ahoana indray ny mety ho tohin’izao fiakarana  tampoka izao  ?

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

NANDRAY NY ANDRAIKINY NY TEO ANIVON’NY ATT : Hisy ny fanamboarana ny lalam-pirenena fahaefatra

Manoloana izany indrindra dia nisy ny fivoriana teo anivon’ny ATT izay notarihin’ny tale jeneraly sy ireo tomponandraikitra maro eo anivon’ny ATT miaraka amin’ireo kaoperativa mpitatitra mba hitadiavana ny vahaolana mahakasika izany. 

Tapaka nandritry ny fivoriana araka izany fa hahena ny fisian’ireo dongona eny amin’ny lalana ary hasina fanamboarana izany mba ho fitsinjovana ireo mpitatitra sy ireo mpandeha. Efa manomboka ihany koa amin’izao fotoana izao ny fijerena sy ny fanamboarana ny lalam-pirenena hafa izay fantatra fa misy izany.

Dinafitia

News Mada0 partages

Rugby-Coupe du President : la fédération à couteaux tirés avec la CUA

La Fédération malgache de rugby a fait savoir son mécontentement hier à Ankorondrano lors d’une conférence de presse. Normalement, la demi-finale de la Coupe du président est prévue se dérouler, ce dimanche, au stade de Mahamasina, mais au dernier moment, paraît-il qu’un autre match se disputera également le même jour, au même endroit.

Une situation qui a vraiment choqué les membres du Malagasy rugby. Il est à noter que la Coupe du président est déjà sur sa lancée et a obtenu même une autorisation, quelques mois avant sa tenue.

«Nous avons déjà déposé une demande auprès  de la Commune urbaine d’Antananarivo sur ce sujet, mais il n’y a eu aucune réponse jusqu’à maintenant. Il faut savoir avant tout que toute compétition que ce soit au niveau de la ligue, section ou club, doit avoir une autorisation de la part de la fédération. Un tel comportement mérite une sanction très sévère. Le Malagasy rugby a un code d’éthique et de la déontologie qui devrait être obligatoirement respecté», a affirmé Marcel Rakotomalala, président de la Fédération malgache de rugby.

«Le Malagasy rugby va essayer, pour la dernière fois, de rencontrer le maire afin de tirer au clair une bonne fois pour toute, ce point. Si cette rencontre n’aboutit à rien, une décision stricte tombera», a souligné le secrétaire général. Et  «Seul le ministère de la Jeunesse et des sports sera le garant de l’application et du respect du règlement au niveau de la fédération», a soutenu le président.

Et comme la CUA vient aussi de lancer sa coupe du Maire dont la première journée sera prévue le 12 août prochain à Mahamasina, à coup sûr, la finale de la coupe du Président au programme à cette date également sera chamboulée. D’ ailleurs, d’après les informations fournies, la commune n’a pas demandé l’autorisation au sein de la FMR.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Volley-Analamanga : la GNVB en force

Le championnat d’Analamanga reprendra de la plus belle des manières, ce week-end, au gymnase couvert d’Ankorondrano! Des quarts de finale sulfureux dans les différentes catégories, où sont présentes en masse les équipes de la gendarmerie nationale, attendent les férus de la discipline.

Et, de nouveau en ordre de bataille, la GNVB a un rang à tenir du plus petit au plus grand. Les joueurs à tous les échelons vont défendre leur honneur.

En effet, bien que présente en nombre dans les quarts, la GNVB sera dans la peau d’un challenger dans certaines catégories. Rien d’alarmant pour une formation qui a bien affûté ses armes. Unique compétition majeure dans l’Analamanga, ce sommet servira de préparation au championnat de Madagascar, la grande messe du volley malgache au niveau national. Et, la GNVB en est consciente au vu des résultats qu’elle a obtenus jusqu’ici.

Mais la route est encore longue avant d’atteindre son deuxième objectif, le sacre national. A partir de ce week-end, étape par étape, les gendarmes devront franchir les obstacles qui se dressent devant eux,

Naisa

Programme des quarts de finale :

Samedi 4 août           

Cadettes: CCVB-Bi’As, 3FANS-Afa

Seniors dames:           AMVB (A)-Asi, VBCD-Afa

2e division masculine:            AVB-MVBC, SDV-VBCD

1ère division masculine: JSA (B)-Asi, VBCD-JSA (A)

Dimanche 5 août

Cadettes: GNVB-VBCD, Asi-Squad

Seniors dames:           JMVB-AMVB (B), Bi’As-Voara

2e division masculine:VBCJAK-HZMA, Pole Analamanga-JSA

1ère division masculine :Cosfa-Voara, GNVB-CSA

News Mada0 partages

HAND-IHF TROPHY: les juniors malgaches auront du pain sur la planche

Madagascar n’a pas été épargné par le tirage au sort à l’IHF Trophy continental qui débutera ce lundi au Rwanda.  L’heure est au dernier réglage pour les juniors malgaches avant de quitter le pays. Quatre nouveaux éléments font leur entrée dans l’équipe nationale.

Dans sa mission de redorer le blason après la débâcle de la dernière édition en 2017, les juniors malgaches, de retour sur la scène africaine, héritent du lourd. Durant la phase de groupe, ils affronteront tour à tour l’équipe hôte, à savoir le Rwanda, ainsi que les finalistes de l’IHT Trophy 2017, en l’occurrence, les Sénégalais. Ces trois sélections nationales disputeront les deux places qualificatives pour les demi-finales

Un objectif largement à la portée des juniors malgaches si l’on se réfère à leurs dernières performances lors de la qualification dans les Zones 6 et 7. D’autant que le staff technique de la Fédération malgache (FMHB) a renforcé l’équipe en faisant appel à des joueurs de taille capables de tenir la dragée haut aux Africains.

Le groupe est dans la dernière ligne droite de sa préparation. L’automatisme et l’application des tactiques sont à peaufiner. A ce sujet, les clubs en lice au tournoi, organisé par l’AS Saint-Michel dans le cadre de son 55e anniveresaire, à l’heure actuelle jusqu’à vendredi, au gymnase d’Ankorondrano, serviront du «sparring-partner» pour les protégés de Tillo, le coach de l’équipe nationale.

Au centre des inquiétudes

Le triomphe des juniors malgaches à l’IHf Trophy de la Zone 6 est loin d’être le fruit du hasard. Mais dans la capitale rwandaise, ce sera une autre paire de manches. Et ce n’est pas avec la prestation signée par les juniors malgaches hier, devant une équipe de l’ASSM remaniée, que Madagascar puisse venir à bout de ses adversaires.

Entre le retour d’une convalescence de son élément clé, à savoir Lebon et un jeu désorganisé durant la majeure partie de la rencontre, la sélection nationale est à la recherche d’un bon tempo.

Heureusement que les U20 garçons disposent encore d’une semaine pour rectifier et ajuster les tirs.

Naisa

 

News Mada0 partages

Gilita Be: Pour la revalorisation du patrimoine musical

Organisée par Gasy Events, la 8e édition de « Gilita be » se déroulera le 5 août prochain, au palais des Sports et de la culture à Mahamasina. Durant la conférence de presse tenue hier, au restaurant Telozoro à Andrefan’Ambohijanahary, Rija Ramanantoanina, responsable artistique, a affirmé que l’objectif est aussi de revaloriser le patrimoine musical malgache, surtout celui des Hauts plateaux.

«Accompagnés d’une guitare et à côté des amis, nous avons tous interprété des chansons, comme on dit en malgache teny ambony tamboho. Des chansons qui ont marqué notre enfance et qui nous ont éduqués musicalement. Ainsi, notre but est de les interpréter ensemble sur scène durant cette prochaine édition du «Gilita be»», a annoncé Rija Ramanantoanina.

Le spectacle durera plus de cinq heures d’affilée avec une soixantaine de titres au programme. «Chaque artiste participant a ajouté sa liste afin d’avoir divers genres de musique», a ajouté Liva Ramanandratosoa du Gasy Events.

Une pléiade d’artistes

Ainsi, cette huitième édition réunira plusieurs artistes sur la même scène, à savoir Benny, Bebey, Luc, Mahery, Rija Ramanantoanina, Nini Kolibera, Samoela, Gothlieb, Tselonina, Davis, Jovin, Kiady, Njila, Inah, Lilie et Fara Gloum. Chacun apportera son style, mais en mettant en avant le genre folk.

Durant la répétition d’hier, au restaurant Telozoro, Kiady a interprété à sa manière le titre «Lazao» du groupe Iraimbilanja. Sa voix douce, attaquant ce titre rock, a donné un résultat tout simplement exceptionnel. «Et ceci n’est qu’un aperçu, même nous les artistes nous sommes ravis d’entendre ces anciens morceaux revisités. Ainsi, le spectacle invitera toutes les générations à redécouvrir une partie du patrimoine malgache», a ajouté Rija Ramanantoanina.

La qualité avant tout

«Gilita be» existe depuis 15 ans. Malheureusement, il ne se produit pas tous les ans. «Il est difficile d’organiser ce genre d’évènement», a affirmé le chanteur, qui a ensuite remercié Gasy Events pour son initiative. «Notre priorité est de valoriser la qualité de la musique malgache, surtout celle qui vient d’Antananarivo», a précisé Liva Ramanandratosoa. Et enfin, elle a conclu que les billets sont encore disponibles au Super music Analakely.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Andiany fahavalo: ho tsara no ho ny teo aloha ny “Gilitabe”

 

 Mametraka fanamby ny Gasy Events, fa ho afa-po tanteraka ireo ho avy etsy amin’ny lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina ny alahady izao. Tafiditra anatin’ireo hetsika zavakanto, efa manana ny maha izy azy, ny “Gilitabe”. Fotoana hanomezan-danja manokana ny gitara izy ity. Andiany fahavalo ny hotanterahina ny alahady izao. Manome toky ny mpikarakara fa ho tsara lavitra no ho ny teo aloha ity indray mitoraka ity. Mipetraka hatrany ny fibahanan’ny feon-gitara. Nezahina ho tsara kokoa kosa ny fisafidianana ireo hira: hira malagasy nanana ny lazany, tany aloha tany, tsy mifidy gadona, nohiraina teny ambony tamboho teny, saingy homena loko hafa mihitsy amin’ny fampiarahana azy amin’ny gitara. Anisan’izany, ohatra, ny “Lazao”, hiran’ny tarika Iraimbilanja, tsy zovina intsony amin’ny tontolon’ny rock. Toy izany koa ny “Ikalakely”, vazon’i Samöela, fanta-daza amin’ny vazo miteny.

Hampiavaka ity andiany ity koa ireo mpanakanto notsongaina hiaka-tsehatra. Misy ireo efa teo foana hatramin’ny nisian’ny “Gilitabe”. Anisan’izany i Lily sy i Zovin. Ao koa anefa ireo sambany vao handray anjara, toa an’i Samöela sy i Davis. Marobe ireo mpanakanton’ny “Gilitabe” andiany fahavalo ary singanina amin’izany ry Inah, Fara Gloum, Mahery, Luc, Gothlieb, Kiady, Rija Ramanantoanina, Tselonina, Benny, sns.

Hira manodidina ny 60 be izao no efa nomanina hoentina an-tsehatra. Izany hoe, haharitra adiny dimy hatramin’ny adiny fito ny fiarahana, arakaraka ny fangatahan’ny mpijery.

Landy R.

News Mada0 partages

COI-Madagascar : le programme Presan à la loupe

Le ministre de l’Agriculture et de l’élevage, Harison Randriarimanana et le secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI), Hamada Madi Boléro ont abordé, lundi dernier, la mise en œuvre du Programme régional de sécurité alimentaire et nutritionnelle (Presan/ 2017-2022). Ils ont rediscuté à cette occasion, de l’organisation de la Conférence des ministres de l’agriculture de la COI qui aurait dû avoir lieu en mai dernier.

Le Presan a comme objectif de promouvoir l’augmentation de la productivité, la compétitivité et le commerce inter iles en matière de produits agricoles d’intérêt communautaire ainsi que la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans l’Indianocéanie. Cela permettra aussi de réduire la pauvreté dans les Etats membres, notamment les Comores, La Réunion, Maurice, Seychelles et Madagascar.

R.R.

News Mada0 partages

Logistique humanitaire : un atelier de simulation en situation d’urgence

Un atelier sur la logistique humanitaire, suivi d’un exercice de simulation en situation d’urgence, se déroule depuis hier jusqu’à vendredi, au le Pavé Antaninarenina.

Cette concertation fait suite à la collaboration, engagée depuis le mois de mai dernier, entre le Cluster logistique du Pam au niveau mondial et le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC). L’objectif étant le renforcement de capacités de gestion de l’information, afin de rendre plus performante la plateforme et la coordination des activités en préparation aux urgences logistiques, au niveau de la communauté humanitaire à Madagascar.

Enormes pertes

En effet, de source auprès du BNGRC, Madagascar est l’un des pays les plus exposés aux catastrophes naturelles dans le monde. Au cours de ces 37 dernières années, le pays a connu 50 désastres naturels affectant cumulativement plus de 12 millions de personnes et causant des dommages estimés à 1 milliard de dollars.

Rien que pour le cyclone, la Grande île est frappée en moyenne par 1,5 tempête tropicale, en sus des graves sécheresses, notamment dans le Grand sud et les épidémies comme la peste.

Surmonter les lacunes

L’exercice de simulation d’urgence durant l’atelier permet ainsi d’identifier les lacunes opérationnelles et de définir avec les participants, comment surmonter et atténuer conjointement les risques identifiés ?

En outre, cette approche vise à établir une plateforme de discussion entre la communauté humanitaire et à discuter ouvertement sur les défis actuels et les mesures à prendre lors des prochaines étapes.

Environ une soixantaine de participants issus de la communauté d’intervenants logistiques à Madagascar et des observateurs venant des pays voisins ainsi que des experts internationaux se réunissent à cet atelier.

Sera R.

News Mada0 partages

Concours de recrutement de paramedicaux : 350 admis sur 4.700 candidats

«Seuls 350 candidats sur les 4.700 qui ont participé au concours de recrutement de paramédicaux, au mois d’avril, ont été admis», a informé le directeur de l’Institut de formation des paramédicaux (DIFP), le Dr Mirana Irinatiana Ramanantsoa, jointe hier au téléphone. Les résultats ont été publiés avant-hier. D’après ses explications, la majeure partie des prétendants recalés sont issus des instituts et établissements privés.

Parmi les admis figurent 194 sages-femmes, 106 infirmiers généralistes, 25 techniciens de laboratoires et 25 anesthésistes, soit un total de 350 nouveaux agents de l’Etat dans le domaine de la santé alors que 540 postes budgétaires ont été prévus. 190 places restent donc vacantes.

Et, selon toujours notre source, «Cette situation n’a rien à voir avec le niveau des candidats, qui, par rapport à ces dernières années, s’est amélioré, du moins pour ceux qui ont réussi les épreuves théoriques, mais plutôt du quota par région et par mention».

«Pour preuve, huit candidats ont obtenu les moyennes requises pour la région de Bongolava, mais seuls six d’entre eux ont été admis car le quota de cette région est fixé à six», a ajouté le directeur du DIFP. Et de rassurer que le concours jusqu’aux traitements des données s’est déroulé sous haute surveillance en collaboration avec le ministère de la Fonction publique et le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco).

Fahranarison

News Mada0 partages

Distribution de moustiquaires : grogne des agents chargés du dispatching

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticides durables (Mid) risque de capoter, suite à la grogne des agents de terrain chargés du dispatching qui dénoncent le non-paiement de leur dû, depuis le mois de mars de cette année.

Les assistants communaux de la campagne Mid, chargés de la distribution des moustiquaires imprégnées d’insecticides durables, haussent le ton pour annoncer un éventuel boycott de leurs activités, dans toutes les régions, suite à la violation de leur contrat par le service employeur.

La majorité de ces agents n’ont perçu qu’un mois de salaire au cours du premier contrat, étalé du mois de mars au mois de juin, selon leur représentant. Il a aussi affirmé que le carburant mentionné dans ce contrat ne leur a jamais été livré. « Or, ledit contrat stipule que la paie doit s’effectuer tous les 5 du mois, en plus de 75 litres de carburant », a-t-il ajouté.

Les victimes ont aussi dénoncé que des responsables  au sein du ministère de la Santé publique les font chanter en menaçant de ne plus payer les salaires de ceux qui démissionnent avant la fin du deuxième contrat, qui durera de juillet à septembre, pour les obliger à vaquer à leurs occupations.

En prévision du bon déroulement de la campagne de distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticides durables (Mid), prévue débuter le 6 août, d’après le programme établi conjointement par le ministère de la Santé et l’Usaid, les agents concernés interpellent le pouvoir pour résoudre ce problème de gestion financière dans les meilleurs délais.

Manou

Ino Vaovao0 partages

MPANGALATRA TAOLAM-PATY TANY VATOMANDRY : Sarona tao Toamasina ilay rangahy

Ny alahady lasa teo, nahazo loharanom-baovao ny polisy tao Toamasina fa misy rangahy tsy mazavazava mitondra entana avy any Vatomandry hihazo an’i Toamasina.Napetraka ny vela-pandrika. Sarona teo amin’ny toby fiantsonan’ny fiarakodia tao Ambolomadinika ilay rangahy. Tratra tao anaty sakaosy nentiny ny taolam-paty milanja 5 kg eo ho eo. 

Taolam-paty izay fantatra fa mbola an-dalam-pitadiavana mpividy. Nomarihin’ny Kaomisera Razafindahy Manitra Fleurys fa mbola misy naman’io rangahy io karohina amin’izao fotoana izao. Fantatra fa avy tany amin’ny fasana ao amin’ny Kaominina Tsarasambo distrikan’i Vatomandry no nakana ireo taolam-paty ireo. Ny alarobia 1 aogositra teo no natolotra ny fampanoavana ny lehilahy ka voatazona vonjimaika ao amin’ny fonjan’Ambalatavoahangy miandry ny fitsarana azy.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : BAJAJY NANDONA ZAZA : Voasambotry ny fokonolona ilay mpamily na nandositra aza

Nosarihin’ilay bajajy mihitsy ilay zaza. Nandositra avy hatrany ny mpamily ka nifanenjehan’ny fokonolona. Rehefa tratra izy dia tsy nanaiky nampiseho ny taratasin’ilay bajajy sy ny fahazoan-dalany mamily tamin’ireo fokonolona ka niantsoana Emmo-reg haka azy teo.

Ny takarivan’ny sabotsy teo no nisian’ny loza nefa hatreto dia mbola tsy fantatra ny tompon’ilay bajajy, hoy ny fianakavian’ilay zaza naratra. Izy ireo ihany moa no nitondra ny zanany hotsaboina eny amin’ny hopitaly PZa Ga Androva mbola eny izy hatramin’izao.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

NARSON RAFIDIMANANA : « Tsy ho kandidà Filohampirenena izany ny tenako »

Tamin’ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety ny talata io no nilazany ofisialy fa tsy ho anisany kandidà hofidiana ho Filohampirenena ny tenany. Tsy noresahiny ihany koa na hanohana kandida na tsia ity minisitra teo loha ity amin’ny fifidianana ho avy io. Hifantoka betsaka amin’ny fanaovana asa sosialy kosa manomboka eto. Ny fianakaviany izay efa nalaza tamin’ny fanaovana asa sosialy tao Toamasina, dia ny fianakaviana Bezariko izany.

Mijoro ny Dia Araika

Nanangana fikambanana i Narson Rafidimanana. Izy no filoha nasionaly. Fikambanana mitondra ny anarana hoe Dia Araika. Efa misy manerana ny renivohi-paritany io fikambanana io ankehitriny. Ho an’ny ao Toamasina, dia ny ben’ny tanàna teo aloha, Dr Gervais Rakotomanana no filoha. Nambaran’ny filoha nasionaliny, Narson Rafidimanana, fa mampivondrona karazan’olona maro ny fikambanana izay tarihiny. Tsy manavaka finoana, firehana politika, firazanana, fa kosa samy dia araika amin’ny ezaka amin’ny fampandrosoana an’i Madagasikara. Dia araika amin’ny fifanampina eo amin’ny samy mpiara-belona. Fikambanana tsy manao politika ny Dia Araika raha ny voasoratra ao anatin’ny fitsipika mifehy ny fikambanana.

Tetikasa maro no vinavinain’ny fikambanana Dia Araika atao ao Toamasina, raha ny nambaran’ny filoha nasionaliny hatrany.

Kamy  

Ino Vaovao0 partages

PETY RAKOTONIAINA : Mitabataba rehefa tapi-dalan-kaleha,...

Midingin-drambo ny hamory vahoaka eny amin’ny kianjan’ny 13 mey  Analakely  eto an-drenivohitra nefa olona miisa telopolo no mihaino raha betsaka, midradradradra amin’ny haino aman-jery  fa  tsy mila fifidianana, ny fanenjehany ny Filohan’ny antoko  Tgv-Mapar Andry Nirina Rajoelina  amin’izao ankatoky ny fifidianana izao manginy fotsiny. 

Toa vakiana fotsiny ity farany fa “mitabataba  sy te halaza rehefa tapi-dalan-kaleha amin’ny fanaovana politika”, hany ka lasa ataon’ny olona fihomehezana fotsiny sisa. Nahoana no tsy tamin’ny andro nanaovan’ireo solombavambahoaka fitakiana  no notanterahina  izay  tiana hatao raha tena sahy mijoro tokoa ? Toa  mampalahelo   sady mahatsikaiky ny  fihetsiny mitabataba nefa manampin-tsofina  ireo  andefasany hafatra. Fongarina avokoa ireo resaka tany aloha ary  vao mainka hitarina mihitsy aza ny fanaratsiana ireo olona izay fantatra fa efa mamim-bahoaka no sady manana tanjona goavana eto amin’ny Firenena. 

Ao anatin’izany ny Filoha Andry Rajoelina, lazaina daholo izao atsanga tsy aman’orana rehetra mahakasika ny tenany  izao mba tsy hitiavan’ny Malagasy azy. Tsy fantatr’i Pety Rakotoniaina  mantsy fa tsy misy miafina amin’ny rehetra  ihany  koa raha ny dosie sy tantaram-piainany  teto amin’ny Firenena na dia miezaka ny manadio tena aza izy amin’izao fotoana izao.

 Tera-kovitra sahady ny amin’ny fitiavan’ny vahoaka an-dRajoelina

Efa betsaka mihitsy amin’izao fotoana izao ireo  tera-kovitra na dia mbola tsy manomboka akory aza ny  fotoan’ny fampielezan-kevitra. Maty  lolo sahady ny an-kabetsahany  ka mandoto rano etsy sy eroa.  Tafiditra ao anatin’izany i Pety Rakotoniaina mitabataba  etsy sy eroa ankehitriny. Noho ny tsy firaharahian’ny olona  ny paikady  tiana hatao dia aleo indray aloha manoso-potaka sy manaratsy ny efa tsara toerana. 

Nametraka fitoria na teny amin’ny Hcc

Eo anatrehan’izay  fandotoana rano izay dia  fantatra tamin’ny loharanom-baovao  ihany fa  tonga teny amin’ny Fitsarana Avo momban’ny Lalàmpanorenana ny lehilahy, miaraka amin ‘ireo mpikambana ao anatin’ny  Hetsika Fanarenana Ifotony ny faran’ny volana Jolay lasa teo iny. Milaza ireto farany fa tsy tokony hilatsaka hofidiana i Andry Nirina Rajoelina  noho ny fananany harena  tsy fanta-piaviana, ireo trano any ivelany sy ny  fanondranana andramena. Notanisainy teo avokoa fa  tsy misy ilàna   ny  filatsahan’ity lehilahy ity  intsony ka izany no tena antony anaovana izao  fitoriana izao.   

Raha ny mpomba ny antoko Tgv manokana  rehefa nandre izany dia efa vonona ary tsy hanaiky velively  ny  nofy antoandron’ireto tsy nahazo seza. Efa iaraha-mahita izao  ireo mpanaraka ny antoko volomboasary fa miandry fifidianana fotsiny sisa. Ireo tsy tia azo isaina amin’ny ratsan-tanana indray ve no  hampihemotra na  dia milaza sy  miseho fa nahatafapetraka fitoriana  ? Miroso hatrany mba hazahoana fahombiazana  ny tanora gasy vonona  ka aleo ny tantara no hitsara, hoy hatrany ny tenin’ny Depiote Naivo Raholdina  rehefa  mandray fitenenana manoloana ny fiainam-pirenena.

Tatianà R.

News Mada0 partages

Chute de 3% du nombre de touristes: Isalo à la reconquête de sa notoriété

Plus de 18.000 touristes ont visité le parc national de l’Isalo, situé en plein cœur de la Commune rurale de Ranohira,  l’année dernière contre 30. 000, il y a cinq ans de cela. Ces chiffres confirment la tendance à la baisse des fréquentations de ce site, parmi les plus visités de la Grande île.

«Le nombre de visiteurs a diminué de 3% au mois de juin dernier par rapport au mois de juin 2017», a fait savoir Manitra Andriamananjara, directeur exécutif de l’Office régional du tourisme Isalo-Ihorombe (ORTII).

En effet, le parc national de l’Isalo a toujours occupé la première place du classement des parcs nationaux les plus visités. Mais Andasibe Mantadia, Nosy Tanikely au milieu de la baie de Nosy Be et même le parc national de Ranomafana arrivent aujourd’hui à le détrôner. Ces quatre sites représentent plus de la moitié des visites enregistrées chaque année à Madagascar.

Infrastructures

En fait, cette destination coûte plus cher pour les touristes étrangers. ce qui pourrait être une des causes de cette baisse. Après leur descente d’avion à Ivato, les touristes doivent encore effectuer un périple de plus de 700 km longeant la RN7 pour rejoindre Ranohira. A la différence, Nosy Be bénéficie de dessertes directes de Milan ou encore de La Réunion.

Dans ce sens, la construction d’un aérodrome à proximité du village de Ranohira serait plus qu’un atout, selon les promoteurs du tourisme de l’Ihorombe. Et d’après Manitra Andriamananjara, des études préalables ont déjà été réalisées. «Nous souhaitons effectivement l’aboutissement de ce projet», a-t-il déclaré.

Le parc national de l’Isalo dispose de plus de 81.500 ha de superficies. Les attractions touristiques relèvent de son relief hors du commun, comparable au Colorado des Amériques. A cela s’ajoutent sa richesse faunistique et floristique et ses paysages spectaculaires abritant des dizaines de circuits de randonnées. Côté infrastructures, Ranohira compte actuellement 14 établissements hôteliers de renom. L’ORTII dispose en outre de 80 guides accrédités.

12e Isalo Raid

Pour booster le tourisme dans le parc, les promoteurs du secteur n’ont de cesse d’initier des programmes attractifs (randonnées, raids, marathons…) dans une finalité de repositionnement de la destination. Et c’est dans cette optique qu’a été organisé, samedi dernier, la 12e édition du l’Isalo Raid, organisé par Randorun. Certes, la majorité des coureurs sont des Malgaches mais des athlètes venant de cinq pays, à savoir La France, La Réunion, Mayotte, l’Allemagne et le Suède, ont également été de la découverte.

Cette manifestation sportive a revêtu des visées touristiques. Une stratégie pour vendre la destination Isalo et par ricochet celle de Madagascar.

Arh.

News Mada0 partages

Energie : l’informatisation des données en bonne voie

Quel est le taux de desserte exact en matière d’électricité à Madagascar ? Quels sont les objectifs à atteindre ? Autant de questions qui méritent des réponses exactes, à mettre à la disposition des consommateurs.

A partir de 2019, toutes les données relatives à l’énergie pourront être accessibles gratuitement en ligne, au grand public. Sur ce registre, le ministère de l’Energie et des hydrocarbures (MEH) et le gouvernement allemand, par le biais de l’agence allemande de coopération internationale pour le développement (Giz), ont élaboré le système d’information énergétique (SIE).

Avec ce système, on dispose de données plus fiables. «Il pourra également améliorer la communication des informations sur le secteur et servira de plateau d’appel d’offres», a expliqué le directeur des études et planification, auprès du MEH, Marc Rakotofiringa.

Actuellement, les responsables sont en train de procéder à une vulgarisation du SIE au niveau des régions. Hier, les acteurs en secteur énergie dans la Haute Matsiatra et Atsimo Andrefana ont participé à cette campagne.

Nadia

News Mada0 partages

Economie rurale : vers la mise en place d’une banque de développement

 

Une banque de développement, qui va accompagner les activités des opérateurs  agricoles, devrait être opérationnelle à partir de l’année prochaine.

Un évènement agricole de référence. « Travail décent, apte à promouvoir l’épanouissement des jeunes : appui aux coopératives dans leurs environnements respectifs », c’est sous ce thème que la 20e édition de la Foire de l’économie rurale de Madagascar (Fier-Mada) a ouvert ses portes, hier, au stade Maki Andohatapenaka. Comme chaque année, Fier-Mada est le rendez-vous de tous les acteurs du monde agricole à Madagascar, avec près de 400 participants pour cette nouvelle édition.

Fier-Mada prône avant tout l’évolution et le développement de l’économie rurale dans la Grande île. Dans ce sens, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’élevage, Tovondriaka Rakotobe avance que « la mise en place d’une banque de développement, pour accompagner les exploitants ruraux dans leurs projets d’investissement, verra prochainement le jour. Cet outil devrait être opérationnel d’ici 2019 et servira à financer les paysans et les acteurs de l’économie rurale ».

Plusieurs défis à relever

Il s’agit, d’une réponse à l’appel des opérateurs agricoles qui font toujours face à des difficultés majeures pour avoir accès au financement. D’après le président de Fier-Mada, Jacques Ramanantsoa, « le projet d’une banque de développement devrait être opérationnel au niveau de tous les districts du pays ».

Cet opérateur a également avancé d’autres projets utiles pour promouvoir l’économie rurale dans le pays, entre autres, la mise en place de centres de formations, d’infrastructures sanitaires et bien évidemment, la sécurité dans les zones rurales.  Par ailleurs, Jacques Ramanantsoa a touché mot sur « la baisse continue du pouvoir d’achat des ménages malgaches, ne leur permettant plus de consommer les produits locaux de bonne qualité ».

Les organisateurs de Fier-Mada attendent 60 000 visiteurs. Outre les ventes expositions de produits agricoles, des pépinières et les produits artisanaux, les grandes machines agricoles singularisent cette nouvelle édition.

Riana  R.

News Mada0 partages

Planification spatiale marine : deux experts internationaux  dans son murs

La mise en place de la planification spatiale marine malgache est sur la bonne voie. A ce sujet, le ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers (MATSF), en collaboration avec le ministère des Ressources halieutiques et de la pêche et plusieurs partenaires techniques et financiers (PTF), lance une série de formations impliquant toutes les parties prenantes dans ce secteur, à partir de ce mois.

Le premier atelier à l’endroit des 24 techniciens, issus des ONG et autres acteurs dans la région de Diana, a commencé depuis mardi et prend fin ce jour au Motel Anosy. Sur ce point, l’Etat a fait appel à Armelle Jung, experte et consultante en matière de mise en place de Planification spatiale marine (PSM) en Europe et de Kendall Jones, expert PSM au niveau de Wildlife conservation society (WCS)

Concrètement, cet atelier consiste à former les techniciens malgaches à l’utilisation des outils de planification spatiale maritime. A leur tour, ils vont appuyer leurs départements respectifs durant la phase de mise en œuvre du projet. Le second atelier qui se tiendra du 6 au 8 août sera consacré à l’étude du cas de Nosy Be.

En effet, la planification de l’espace maritime fait partie intégrante de l’aménagement du territoire national, selon les articles 6 et 7 de la Loi portant Orientation de l’aménagement du territoire (Loat) du 3 février 2016.

«  La mise en œuvre de ce projet permettra de répondre au souci de l’Etat d’assoir une bonne gouvernance sur l’intégralité du territoire », a fait savoir un responsable au niveau du MATSF.

Depuis septembre 2017, le MATSF et le secrétariat d’Etat chargé de la mer (Semer) sont mandatés pour mettre en place et gérer conjointement le PSM à Madagascar.

Riana R.

News Mada0 partages

Noho ny fivarinan’ny riaka: ahina ho tapaka tanteraka ny lalana mankany Ambatondrazaka

 

 Isan’ireo orinasa malagasy hany mba mandeha tsara ny Fanalamanga. Antenaina hanitatra haingana kokoa ireo alan-kesika 78.000 ha sy alan-kininina 4.000 ha, lova navelan’ny filoha Tsiranana Philibert, ho an’ny Malagasy, nokolokoloin’ity orinasa ity nandritra ny 40 taona. Toerana noheverin’io raiamandrenibe voalaza io, ho isan’ny  arovana ka tokony volen’ny Fanalamanga hazo, ny manodidina sy any andrefan’Andranokobaka, kaominina Andilanatoby, distrikan’Ambatondrazaka.

Tsy tia mamboly kesika ny mponina any nefa ahitana izany tsirairay maniry eny amin’ireo lavaka mangodàna marobe amin’izao fotoana izao. Milaza izay zava-misy izay fa efa manandrana mandrakotra hazo iny faritra tena tandindomin-doza iny ny mponina any amin’ny faritra manodidina.

Tafavoaka hatrany amin’ny farihin’Alaotra ireo tanimena entin-driaka avy amin’ireo lavaka ireo, ohatra, ny avy any Ambohimena-Gara. Antsoin’ny  mpitondra fiara hoe “loza mahafaty” mihitsy io toerana io ary ahina ho tapaka tanteraka ny lalana RN-44, mankany Ambatondrazaka, noho ny fivarinan’ny riaka. Tsy misy fiviliana azo atao, nefa tsy andraikitry ny orinasa Fanalamanga  mihitsy kosa ny lalana !

Miantso vonjy amin’ny Fanalamanga

Fa ny resaka nifanaovana tamin’ny tale jeneralin’ny Fanalamanga, Rakotonirina Augustin, nandritra ny foara “Tangorona II” farany teo, tao Ambatondrazaka, nandrosoana ny hevitra taminy ny hanaovan’ny orinasa tarihiny fiaraha-miombon’antoka amin’ny fokonolona momba ny fambolen-kazo, hampijanona ny fiitaran’ireo lavaka sy tevana marobe eny amin’ireo havoana sy vohitra. Efa fomba fiasa mandaitra sy mahomby fanaon’ity orinasa ity ihany izany any Antsirinala, any Analabe, any Soalazaina, sns. Miteraka asa fampidiram-bola ho an’ny mponina sy ho fitaizana azy ireo koa.

Rarivo

News Mada0 partages

Fitoniana amin’ny fifidianana: hampanao sata ho an’ireo kandidà ny CFM

 

« Manao antso avo ireo mpisehatra politika, indrindra ireo hirotsaka ho kandida, mba ho ao anatin’ny toe-tsaina malagasy no hanaovana ny fifidianana: amim-pirahalahiana mba tsy hisian’ny disadisa sy ny sahotaka eto amintsika. »

Io ny nambaran’ny filohan’ny Komitin’ny fampihavanana malagasy (CFM), Maka Alphonse, teny Ampefiloha, afakomaly, momba ny fiatrehana ny fifidianana mba ho ao anatin’ny filaminana sy fitoniana tanteraka.

Tsy vitan’ny hoe kabary fotsiny izay fampanjakana ny filaminana sy fitoniana amin’ny fifidianana izay, fa tsy maintsy arahina asa. « Hanatona ireo kandida izahay, rehefa tafapetraka soa aman-tsara ireo kandida ofisialy », hoy izy.

Ny amin’izao, mbola fikasana ny ankamaroany: milaza fotsiny sa tena hanao? Rehefa havoakan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny lisitr’ireo kandidà amin’ny fifidianana filohan’ny Repobilka, hanatona azy ireo ny CFM.

 Efa misy ny volavolana sata avy aty amin-dry zareo hifampiresahana amin’ireo kandidà. Karazana sata hisian’ny fahatoniana amin’ny fifidianana mba hisian’ny fifanajana ao anatin’ny fitoniana hiatrehana ny fifidianana izany.

Azo atao izay tsy voararan’ny lalàna

« Azo atao rehefa tsy voararan’ny lalàna. Izay no tokony hojerena », hoy izy momba ny hoe fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana. Misy ireo fe-potoana feran’ny lalàna amin’ny fahazoana manao fampielezan-kevitra.

Tsy fampielezan-kevitra ny fampahafantarana ny fandaharanasa, araka ny fanazavany. Asa tokony hataon’ny mpanao politika andavanandro izany. Raha mpanao politika mendrika ny anarany, ary tokony hanana ny foto-kevitra ijoroany sy ny fandaharanasany ny antoko politika: tsy amin’ny fotoam-pifidianana ihany izy no tokony hanao an’izay.

R.Nd.

News Mada0 partages

Orinasa madinika – PME: olana goavana ny tsy fahampian’ny famatsiam-bola

 

 Hanao fampisehoana, mandritra ny roa andro, ny 3 sy 4 aogositra izao ao amin’ny Carlton, ireo orinasa madinika sy salantsalany (PME), karakarain’ny Club entrepreneurs étudiants du rendez-vous des entrepreneurs (CEER). Hampahafantarina amin’io fotoana io ny tontolon’ny PME eto amintsika, ny olana sy ny andrasan’izy ireo. Navoitran’ny filohan’ny CEER, i Herimanarivo Gilberto, ireo olana amin’ny ankapobeny, “indrindra ny fitadiavana famatsiam-bola hanatevenana ny orinasa sy ny fitadiavana tsenam-barotra. Tsy ampy amin’ny PME ny tohana sy ny fiaraha-miasa momba izany”, hoy izy.

Ny PME anefa, misy manodidina ny 3 000 manerana ny Nosy, antoka iray lehibe ho fampandrosoana ny toekarena, saingy tsy ampy tosika sy takon’ireo ivelan’ny ara-dalàna (informels) izay tena mbola maro anisa ihany koa.

Raha tsiahivina, efa nisy fampiofanana sy atrikasa tany aloha, ny 2015 sy ny 2017, notarihin’ny Procom*, nandinihana indrindra ny hoe “ahoana ny fomba hanohanana ny PME eto Madagasikara”? Nantsoina nandray anjara ny Antenimieran’ny varotra, ny vondron’ny mpandraharaha, ny fikambanana samihafa. Nefa toa lasa resaka ambonin’ny latabatra fotsiny izany raha ny fahitana ny fahasahiranan’ireo PME sy nihaino ny filohan’ny CEER, ary izao mbola hisy fanentanana vaovao izao indray.

Hifarana amin’ny 2019 ny Procom

Olana goavana hatramin’izao ny tsy fahampian’ny famatsiam-bola. Efa nisy ihany ny fanohanan’ny Procom, nomen’ny Vondrona eoropeanina valo tapitrisa euros, saingy vitsy ny PME nahazo tamin’izany. Hifarana amin’ny 2019 anefa io fandaharanasa Procom io. Manao tolotra amin’izany famatsiam-bola izany koa ny banky BNI amin’ny alalan’ny fifaninanana TJE, saingy iray na roa ihany, ho an’izay voafidy, no mahita tombony. Eo ambany fiahian’ny minisiteran’ny Indostria sy ny fampiroboroboana ny sehatra tsy miankina ity fampisehoana ao amin’ny Carlton ity. Koa andrasana izany ny anjara birikin’ny fanjakana, nametraka rahateo ny politika fiaraha-miasa amin’ny tsy miankina na ny 3P.

R.Mathieu

La Vérité0 partages

« Glita be » - Une 8ème édition s’annonçant toujours plus promettante

Les amoureux de six cordes et de la musique à la sauce « Gasigasy » seront de nouveau ravis. Le concept « Glita be » est de retour avec sa 8ème édition qui promet toujours d’être exceptionnelle et ennivrante avec la même formule mais certainement avec d’autres chansons dans le répertoire. La guitare sera ainsi à l’honneur et le Palais des sports sera, le temps d’un après-midi le « Tamboho » sur lequel inconditionnels et artistes joueront les incontournables morceaux joués depuis toujours avec cet instrument.

L’idée est tout simplement de réunir sur une même scène des artistes issus de différentes générations mais réunis par la même passion pour la six cordes. Des vieux briscards comme Tselonina, Benny et Bebey ou encore Njila se joignant avec les jeunes Kiady, Fara Gloum, Lilie ou encore Jovin et Nini, l’ambiance ne peut qu’être mixte.FolkArmés de leurs guitares, ils interprèteront les chansons  qui, malgré le temps, restent toujours dans le cœur de tous. « En fait le concept est de jouer ensemble tous les morceaux qui ont été créés et chantés à la guitare. Chose qu’on ne peut pas faire pendant seulement un spectacle d’où la continuité du projet. On a voulu mettre sur pied cette idée car nous savons bien que les malgaches aiment tout ce qui est folk et que malgré ça, on n’a pas souvent l’occasion de voir des spectacles de ce genre. On a donc voulu, d’un coup, réunir tous les pratiquants sur une même scène et de faire vivre un moment fou mais surtout nostalgique au public. Les retrouvailles vont remuer beaucoup de souvenirs et l'idée de faire partager tous les moments de bonheur s’imposera d'elle- même », explique Rija Ramanantoanina, artiste participant mais également tête pensante du projet. 60 chansonsA part les propres chansons de chaque artiste, les morceaux du temps de Rasamy Gitara, Tanisa, Bouboul, Rambao ou encore de Razilinah seront interprétés de façon plus vivante. Pour cette 8ème édition, de nouvelles chansons viendront s’ajouter à la liste, cependant, il y a des titres incontournables dont la formation est obligée de chanter à chaque prestation. Au total, 60 chansons seront fredonnées pour l’occasion. Pas de chance que l’assistance reste, ne serait-ce qu’une seule fois, muette puisque tous ces titres sont connus par cœur de tous. Il y aura même un moment où l’on se souviendra l’existence d’un ou deux morceaux au moment où le groupe le chantera. Les répétitions s’enchaînent déjà et apparemment, tout le monde est déjà prêt pour le grand jour. Gasy Events, organisateur du show de son côté, promet un moment exceptionnel à tous. Rendez-vous donc ce dimanche 5 août à partir de 15 heures dans « Glita be » avec la participation de Njila, Benny, Bebey, Luc, Mahery, Rija Ramanantoanina, Lilie, Nini Kolibera, Samoela, Gothlieb, Fara Gloum, Tselonina, Davis, Jovin et Kiady. Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Dépôt de candidature - Andry Rajoelina en pole position

« Acta no verba ». Andry Rajoelina est passé à l'acte hier en faisant déposer sa candidature à l'élection présidentielle. Hier, soit dès le premier jour d'ouverture du dépôt de candidature pour la course à la magistrature suprême du pays dont le premier tour de scrutin se tiendra le 7 novembre, Herizo Rakotozafy, juriste et en tant que mandataire s'est déplacé à la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) à Ambohidahy pour déposer les dossiers de candidature de Andry Rajoelina. Présenté par le parti Tanora Gasy Vonona(TGV), l'ancien président de la transition est le premier à remettre officiellement sa candidature à la HCC en se reférant au communiqué de cette dernière sur son site web.

Andry Rajoelina ouvre ainsi le bal de dépôt des candidatures à la présidentielle. Les candidatures sont reçues à la HCC jusqu'au 21 août prochain. La liste définitive et officielle des candidats à l'élection présidentielle sera publiée par Ambohidahy le 26 août à 17 heures. Quinze pièces doivent figurer au dossier à fournir auprès de la greffe de la HCC. A savoir notamment, l'acte de candidature dans une déclaration revêtue de la signature légalisée par l'autorité administrative compétente ; une copie intégrale d'acte de naissance ou une copie légalisée de la carte nationale d'identité ; un certificat de nationalité malagasy daté de moins de six mois délivré par le tribunal de première instance ; un extrait de casier judiciaire bulletin numéro trois délivré par le parquet compétent ; une copie de la carte d'électeur ou une attestation d'inscription sur la liste électorale ; un certificat délivré par l'Administration fiscale attestant que l'intéressé a rempli ses obligations fiscales et s'est acquitté de tous les impôts et taxes exigibles de toute nature des trois dernières années ; une déclaration sur l'honneur donnant la composition exhaustive des biens immeubles et des valeurs mobilières du candidat ainsi que la nature de ses revenus ; un certificat de résidence attestant de la présence du candidat sur le territoire de la République de Madagascar depuis au moins six mois avant le jour de la date limite fixée pour le dépôt des candidatures ; une attestation d'investiture du candidat par un parti politique légalement constitué ou par une coalition de partis politiques légalement constituée, ou une attestation de parrainage du candidat par une liste de 150 élus, une déclaration sur l'honneur de respecter les dispositions de la Constitution déposée auprès de la Haute Cour constitutionnelle ;  une quittance confirmée par une attestation signée par le responsable de la Caisse des dépôts et consignations attestant du dépôt de la contribution aux frais d'impression des bulletins de vote d'un montant de cinquante million d'ariary (Ar 50 000 000) ; la matrice sur support électronique du spécimen renfermant les caractéristiques à apposer sur le bulletin de vote ; une copie du récépissé de dépôt de la déclaration de patrimoine ; une déclaration de probité portant engagement à respecter les dispositions en vigueur relatives au financement des campagnes électorales, notamment celles qui se rapporte à la transparence, à la lutte contre le blanchiment de capitaux et à la corruption.La rédaction

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina candidat à la présidentielle - « Me voici ! »

Promesse tenue. Andry Rajoelina, ancien président de la Transition et président de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar a annoncé hier sa décision de se porter candidat à l'élection du Président de la République de Madagascar.« Chers Malgaches amis. J'ai entendu vos appels (…) J'ai reçu les bénédictions provenant de vous tous. Me voici. Je suis devant vous aujourd'hui. J'ai dit que j'allais apporter des solutions pour Madagascar et pour le pays. Je veux faire renaître l'espoir et non apporter la pauvreté afin de faire renaître le patriotisme en nous.  J'ai déjà dirigé le pays durant cinq ans ; il ne s'agit donc pas d'une question d'honneur ou d'intérêt.

Je veux apporter le développement pour Madagascar, remettre le pays à la place qui devrait être la sienne. C'est à la fois une responsabilité et un appel. Mon père et ma mère sont malgaches. Je suis né à Madagascar et l'amour de la patrie coule dans mes veines. Madagascar est ma nation. Ma vie est ici à Madagascar. Je donnerai ma vie entière pour la patrie et je ferai tous les efforts nécessaires pour faire développer notre Nation chérie. Ce jour, premier août,  je déclare de manière officielle mon engagement pour la Nation, ma candidature pour l'élection présidentielle». Ce fut vers 18h15, hier au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina, que Andry Rajoelina a fait cette déclaration. L'annonce était attendue depuis près de cinq ans par les nombreux partisans de l'ancien locataire d'Iavoloha. Celui-ci avait, avant de quitter la tête du pays, promis d'être candidat à la présidentielle de 2018. C'était à Toamasina après que les négociations entreprises par la communauté internationale avait aboutit au fameux « ni,ni ». Un engagement qu'il a donc tenu. « L'amour est le plus grand » a été choisi comme slogan, en référence notamment à son amour pour sa patrie et celui qu'il veut lui donner en retour. « J'ai changé »Combattre la pauvreté, les abus, la corruption et autres fléaux minant la vie de Nation, tel est le leitmotiv de l'ancien président de la Transition qui affirme que la défaite n'est pas une option envisagée. « Quand je participe à une course, c'est pour la gagner », dit-il dans son discours. Andry Rajoelina a déclaré donner toute son énergie pour que les malgaches bénéficient d'une meilleure situation et pour que la Grande île soit celle du bien être. « J'aime travailler. J'aime me donner à corps perdu et il m'est impossible de voir sans rien faire ce qui se passe actuellement dans le pays », a-t-il lancé, soutenant n'avoir peur d'affronter qui que ce soit. « Je veux apporter la lumière et donner une lueur d'espoir à tous les ménages », soutient-il, rappelant à ce titre son projet IEM, dont l'objectif in fine est de trouver des solutions pour permettre à la Grande île d'avancer à grande vitesse vers le développement. Et lui de rajouter : « Non, non, non! Il ne faut pas laisser les Malagasy vivre dans cette situation actuelle». Continuant sur sa lancée, lui de demander ainsi aux malgaches de bien choisir, car « Madagascar est à la croisée des chemins ». L'ex plus jeune chef de l'Etat d'Afrique de faire savoir qu'il a acquis une grande maturité. « En 2009, je n'étais pas prêt.Mais le Andry Rajoelina de 2009 n'est pas le Andry Rajoelina 2018. J'ai traversé des épreuves. J'ai changé et je me suis préparé, je suis prêt !», dit-il. « Je vous demande de me donner la main, peu importe d'où vous venez, peu importe votre parti ou votre association de provenance, peu importe votre croyance, parce qu'il s'agit de l'avenir de Madagascar », a-t-il  conclu. Recueillis par Lalaina A.

News Mada0 partages

Tsaratanàna: nisy voasambotra indray ireo mpaka an-keriny

 

Mitohy ny fanadihadiana manodidina ny fakana an-keriny tany Tsaratanàna. Efa tafakatra efatra ny trangana fakana an-keriny tany an-toerana, ary valo ny fitambaran’ny olona efa nalain’ny jiolahy. Anisan’izany ireo efa-dahy mpiasan’ny Kraoma, tovovavikely 15 taona, rangahy mpivaro-mandeha iray. Fantatra fa misy ny olona voasambotra indray amin’ireo olon-dratsy. Tsy mbola nanome vaovao momba izany ny avy amin’ny mpitandro filaminana. Efa nisy ireo olona fito ireo tratra teo alohz izay nahitana vehivavy telo. Nisy ihany koa ny fihainoana vavolombelona maromaro tamin’izany. Efa mipetraka rahateo ny fitoriana momba ireo olona ireo. Nisy ny fitantarana nataon’ny depioten’i Tsaratanàna momba ny fifanakalozana vola tamin’ireo dahalo ka anisan’ny ilain’ny mpitandro filaminana ny fahalalana izany. Ireo olona nifandray tamin’ireo jiolahy, sns. Andrasana ny tohin’ny raharaha.

Yves S.

News Mada0 partages

Olona iray maty voatifitra: rehefa tsy nahita omby, notafihin’ny dahalo ny tanàna

 

Indray nanafika tao an-tanànan’Ambatolahy ny dahalo efa ho 50 lahy nirongo basy mahery vaika sy zava-maranitra, kaominina ambanivohitr’i Ranomafana, afakomaly hariva. Olona iray maty voatifitra…

Olona iray maty, iray hafa naratra mafy voakapa famaky. Io ny vokatry ny fanafihan-dahalo eo ho eo amin’ny 50 lahy nitondra fitaovam-piadiana mahery vaika sy zava-maranitra tao amin’io tanàna io. Nanao andiany maro mihitsy ry zalahy, nandritra ity fanafihana ity. Araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana, saika hangalatra omby ireto andian-dahalo tamin’io fotoana io satria efa nahazo loharanom-baovao mialoha ireo dahalo fa misy omby anarivony maro handalo eo amin’ity toerana ity, saingy efa lasa mialoha ny nahatongavan’ireo dahalo ny omby ka tezitra, noho izany, ry zalahy ka nanampatra ny hatezeran’izy ireo tamin’ireo mponina ao an-tanàna. Vokany, notafihin’izy ireo ny tanàna satria tsy nahitany omby. Trano miisa dimy sy trano roa fivarotana enta-madinika no nanamparan’izy ireo ny hatezerany ka notafihin-dry zalahy. Olona iray niharan’ny tifitra variraraka nataon’ireo dahalo raha voakapa famaky kosa ny olona iray hafa. Nihorohoro tanteraka ny mponina ao an-tanànan’Ambatolahy, nandritra ity fanafihan-dahalo ity. Lasan’ireo malaso tamin’izany ny vola 3 600 000 Ar. Nahazo antso avy amin’ny mponina ao an-tanàna ny zandary avy ao amin’ny kaompanian’i Ranomafana ka nanara-dia avy hatrany. Tokony ho tamin’ny 6 ora sy 30 mn, nisy ny fifampitifirana teo amin’ireo dahalo sy ny zandary, saingy tafaporitsaka nihazo any avaratry ny valan-javaboahary ao Ranomafana ny lalan’ireo dahalo. Tsy nisy voatifitra kosa ny avy amin’ny zandary. Mitohy ny fanarahan-dia ireo dahalo satria efa tonga any an-toerana ireo zandary hanao “renfort” amin’ny fikarohana ireo malaso.

J.C

News Mada0 partages

Fitsaram-bahoaka, halatra taolam-paty: hanao hetsika manokana ny zandarimariam-pirenena

 

 Amin’izao ankatoky ny fifidianana izao ny firongatry ny halatra lavanila, ny fitsaram-bahoaka, ny halatra taolam-paty, indrindra any amin’iny faritra Sava iny, nisy ny toromarika  avy amin’ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena (Seg), ny Jly Randriamanarina Jean Christophe, nandritra ny fidinana nataony tany amin’ny faritra Sava. Nambarany fa “ao anatin’ny vanim-potoana mialoha ny fifidianana isika izao, inona ny ataonay mba hisian’ny fitoniana ka hahafahan’ny rehetra mifidy?”, raha vantany vao tonga tao Sambava tamin’izao diany izao izy. Nohamafisiny fa tsy maintsy haverina ny filaminana ao Sava ary manerana an’i Madagasikara izany. “Tsy maintsy hanaovanay hetsika arakaraka izay zavatra mavaivay na ny resaka fakana an-keriny, na taolam-paty na ny hafa koa”, hoy hatrany ny Seg. Nanamafy hatrany ity tompon’andraikitra ambony voalohany eo anivon’ny zandarimariam-pirenena ity fa hiady manokana amin’ny resaka halatra lavanila sy ny fitsaram-bahoaka izy ireo. Efa nisy ny fifampizarana andraikitra teo amin’ny polisim-pirenena amin’ny fitandroana ny filaminana an-drenivohitra fa ny zandary kosa, hisahana ny any ambanivohitra. Faritra anisany malaza amin’ny halatra taolam-paty sy ny fanaovana fitsaram-bahoaka rahateo iny faritra Sava iny ka antony nahatonga ny zandary hanao ity hetsika manokana ity. Tonga tany an-teorana niaraka tamin’ny Seg ny lehiben’ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena ao Antsiranana, ny Kly Behivoka. Tanjona napetraky ny zandarimaria koa ny hanafoanana ny halatra lavanila.

J.C

News Mada0 partages

Nosakanan’ny jiolahy: kamiao nivarina an-kady, telo namoy ny ainy

Nisehoana lozam-pifamoivoizana indray tany amin’ny lalam-pirenena fahafito, afakomaly tokony ho tamin’ny 10 ora alina. Nivadika teo amin’ny tetezana misy helodrano, tokony ho 5 km tsy hidirana an’i Ranohira, ny kamiao iray mpitondra entana sy olona dimy tao anatiny. Voalaza fa nisy nanao sakana vato teo amin’ny arabe ka niala izany ny mpamily ary nivarina tany ambany tetezana.

Nandeha aloha ny lohan’ny fiara ka tery tao ny mpandeha teo aloha rehetra. Vokatr’izay, maty tao ny mpamily sy ny mpanampy azy ary ny mpandeha iray. Olona roa hafa kosa naratra vokatr’izany. Tapa-tanana ny iray, ny faharoa kosa, voadona teo amin’ny loha. Efa tamin’ny 5 ora hariva kosa ny ampitson’io vao voasokitra tao an-toerana ny razana miisa telo.

Kamiao avy any Benapy Betroka nitondra entana ho any Toliara ity niharan-doza ity. Saika hisy hanafika izy io izao niharan-doza izao. Tsy nipoitra ireo mpanafika raha nahita ny loza. Efa tonga tany an-toerana ny mpitandro filaminana nanao ny fanadihadiana. Tonga teny an-toerana ihany koa ny fokonolona nanampy tamin’ny famonjena.

Mbola misy ny fanafihana amin’ny lalam-pirenena

Mitranga hatrany ny fanafihana amin’ny lalam-pirenena amin’izao, ary anisan’ny farany tamin’izany ity nahatonga loza ity. Nisy ny fepetra noraisin’ny avy amin’ny ATT (Agence des transports terrestres) nidina tany amin’ny lalam-pirenena fahefatra sy fahenina nanara-maso momba ny fandriampahalemana eny amin’ny lalana. Tapaka tamin’izany fa nalana ireo fampihenana hafainganam-pandeha amin’ny faritra maizina sy mety hanjakan’ny dahalo. Antony nandraisana ny fepetra ao anatin’izao vanim-potoan’ny fialan-tsasatra izao. Mety hampihena ny fanafihana fiara izany, raha ny hevitr’ireo tompon’andraikitra. Andrasana ny mety ho fivoaran’ny toe-draharaha.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Oniversiten’Antananarivo: hiverina hiasa ny mpampianatra sy ny mpandraharaha 

 

Hampitsahatra ny fitokonana, manomboka anio, ny mpampianatra mpikaroka mpikambana amin’ny Seces eto Antananarivo sy ny mpandraharaha ary ny mpianatra fa hiverina hiasa eny amin’ny oniversiten’Antananarivo. Fanambarana nataon’ny filohan’ny Seces Antananarivo, Ravelonirina Sammy Grégoire, omaly, izany taorian’ny fivoriambe nataon’ny mpampianatra teny Ankatso. Nanao dingana ny fitondrana nihaino ny fitakiana, ny alatsinainy lasa teo, nahitana ny filoha sy ny minisitry ny Fampianarana ambony ary voalaza fa vonona ny hifampidinika ny roa tonta. Noho izany, hiroso amin’ny asa fampianarana sy fikarohana ny mpampianatra miaraka amin’ny fifampidinihana hijerena vahaolana maharitra. Roa na telo herinandro eo ho eo ny fampiatoana ny fitokonana mandra-pahita ny tena fandraisana andraikitry ny fanjakana tokoa. Miankina amin’izay ny fivoaran’ny raharaha.

Zavatra takin’ny mpampianatra ny fanefana ny saran’ny ora fanampiny sy ny fampiharana ny didy efa navoaka momba ny tombontsoa samihafa. Ho an’ny mpianatra, angatahin’izy ireo ny fanatsarana ny fotodrafitrasa ilaina amin’ny fampiharana ny rafitra LMD sy ny fampiakarana ny vatsim-pianarana. Mitaky ny handoavana ny karama ara-potoana sy hanondrotana ny « indemnité » maromaro kosa ny mpandraharaha eny amin’ny oniversiten’Antananarivo.Nilamina indray aloha izany ny toe-draharaha eny amin’ny oniversite ary miandry ny fanatanterahan’ny fanjakana ny didy efa nivoaka. « Ireo zavatra azo efaina izao, tokony tsy hangatahina andro intsony », hoy ny fanazavan’ny filohan’ny Seces.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Valiha: hitombo isa ny mpampianatra

 

Fanamby napetrak’ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny foibe fikarohana sy fampianarana mozika « Valiha Académie », eo ambany fiahian’ny Zanabaliha ny hanitatra sy hanabe voho ny tontolon’ny valiha. Fantatra izao fa hamoaka mpampianatra valiha ity foibe ity. Nandalo dingana roa lehibe ary manatanteraka ny dingana fahatelo ankehitriny ireto hivoaka ho mpampianatra ireto. Tafiditra ao anatin’ny fandaharam-pianarana nandritra ireo dingana roa ireo fianarana ny valiha sy ny tsiambaratelony, ny fampiharana ny solfezy amin’ny valina, sns.

Nomarihin’ny tompon’andraikitry ny fampianarana eo anivon’ny Zanabaliha fa ireto mpampianatra valiha ireto no andiany voalohany havoakan’ny « Valiha Académie ». Nohamafisiny hatrany fa « Na efa fotoana ela ihany aza ny niorenan’ny Zanabaliha, izay izahay vao hamoaka mpampianatra. Mila fototra matanjaka vao mampianatra noho izy io asa saropady ».

HaRy Razafindrakoto

La Vérité0 partages

Kidnapping à Tsaratanàna - Un autre otage libéré

Après la libération des quatre employés de la société « Kraomita malagasy » ou KRAOMA, c'est au tour d'une femme prise en otage, âgée de 30 ans, d'être relâchée par ses ravisseurs récemment à Tsaratanàna. Mais sa libération a différé de toutes les précédentes dans la mesure où c'étaient les ravisseurs eux-mêmes qui l'avaient ramenée chez elle et remettre la jeune femme entre les mains de ses proches, selon l'information. Ils s'étaient contentés d'une rançon de 5 millions d'ariary contre les 30 millions d'ariary fixés initialement.

La victime avait été enlevée depuis vendredi dernier. Comme le député de la Région, Jaona Ratefiarivony l'a récemment expliqué, tous ces kidnappings se produisent dans un contexte d'insécurité généralisée qui règne à Tsaratanàna depuis ces quatre derniers mois. Et l'enlèvement de cette femme, tout comme celui des salariés de KRAOMA d'ailleurs, est le cinquième cas du genre. Pour ce parlementaire, l'impossibilité pour les Forces de l'ordre d'arrêter les ravisseurs dont le surnommé Del Kely et consorts, est expliquée par leur faible effectif. « Imaginer qu'il n'y a que 4 gendarmes dans un poste fixe. Que feront-ils donc s'ils doivent affronter 40 bandits armés ? Et surtout, ces éléments ne pourront jamais quitter tous en même temps leur poste pour déclencher une opération ou autres arrestations se déroulant très loin de leur base. De plus, il faut une bonne stratégie pour pouvoir capturer ces bandits jusque dans leur planque.Franck Roland

La Vérité0 partages

Prix des carburants - Une nouvelle hausse de 50 Ariary

C’est désormais inévitable à chaque début du mois ! En six mois, le prix des carburants n’a cessé d’augmenter. Hier, une nouvelle hausse uniforme de 50 Ar a été constatée pour un litre d’essence, de gas oil et de pétrole. Au mois de mars dernier, le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures avait effectivement annoncé une hausse progressive des prix. Cette montée est notamment le résultat du gel des prix exercé durant les deux premiers mois de l’année, en raison des négociations faites entre les compagnies pétrolières et l’Etat.

Cependant, durant le déroulement de ces négociations, le prix du baril de pétrole a haussé excessivement sur le marché international. Et les compagnies pétrolières n’ont pas pu ajuster leurs prix par rapport à cette montée. De ce fait, cet écart de prix leur a donc causé plus de 30 milliards d’ariary de perte. Et comme ces compagnies pétrolières ne reçoivent plus de subvention, elles veulent récupérer leur dû. « La hausse du prix à la pompe devrait être de 700 à 1 000 ariary. Mais pour ne pas pénaliser les consommateurs, elle sera fractionnée sur plusieurs mois », avait mentionné le ministre. Ainsi, il reste encore 530 ariary à rattraper, soit une épée de Damoclès sur la tête des consommateurs.Prolongation de la date d’échéancePourtant, si la montée des prix avait été maintenue à une constante de 90 ariary, un litre d’essence vaudrait 4 290 ariary. En six mois, les 450 ariary seraient donc déjà récupérés. Et il ne resterait plus que 250 ariary à combler en trois mois. Et comme la monnaie malagasy commence à se stabiliser, les prix pourraient redescendre petit à petit. Toutefois, avec la réticence des usagers concernant les impacts du prix de l’essence sur le coût de la vie, cette hausse pénaliserait directement le pouvoir d’achat des consommateurs. Dans ces conditions, la montée des prix devra alors se faire progressivement. Depuis hier, les stations-service affichent donc de nouveaux prix, notamment de 4 100 ariary pour l’essence, 3 450 ariary pour le gasoil et 2 530 ariary pour le pétrole avec une hausse respective de 50 ariary. Malheureusement, qu’on le veuille ou non, les vrais prix seront forcément appliqués tôt ou tard. Seule la date d’échéance se prolonge.  Rova R.

La Vérité0 partages

Examens officiels - Le maintien des dates divise…

Jour J-12. La date fixée pour la tenue de l'examen du CEPE approche à grand pas. Pourtant, bon nombre d'Ecoles primaires publiques (EPP) et de Collèges d'enseignement général (CEG) restent fermés jusqu'à maintenant, notamment ceux dans les Régions, à cause de la grève des enseignants. En fait, ces derniers refusent de reprendre leurs postes malgré les diverses déclarations faites par les leaders syndicaux d'Antananarivo. Conscients de cette situation, des responsables auprès du ministère de l'Education nationale auraient émis des propositions de report de quelques jours des dates prévues, soit le 14 août pour le CEPE et du 3 au 6 septembre pour le BEPC.

Pourtant, les dirigeants des associations et directions de l'enseignement privé se seraient opposés à tout ajournement, d'après une source voulant garder l'anonymat. Après une réunion qui a duré plus de 5 heures au siège du ministère de l'Education nationale (MEN) à Anosy, une déclaration faite par le directeur général de l'Education fondamentale et de l'Alphabétisation confirme le maintien des dates des examens officiels. Une décision prise « sous tension », selon les informations recueillies.Des élèves dans la confusionCertains élèves inscrits dans les EPP, en classe d'examen, ont toujours eu des cours durant la grève des enseignants. D'autres ont toutefois dû rester chez eux et attendre que la situation se calme. « Je me suis résignée à l'idée d'une année blanche, selon les informations que je vois à la télévision. Grande fut ma surprise en étant informée sur la reprise des cours, depuis la semaine dernière. Nous avons même eu un examen blanc mais franchement, j'étais perdue. Je n'ai pas pu répondre à diverses questions, notamment dans l'opération, le problème, l'histoire et la géographie. En parlant avec mes camarades de classe, ils ont eu le même problème », nous confie Nosy R. (nom d'emprunt), élève en classe de CM2 dans une EPP de la Capitale. Cette confusion des élèves semble se généraliser surtout dans les autres Provinces. « Nous n'avons pas encore de cours jusqu'à maintenant alors que l'examen du CEPE se fera dans 2 semaines. Je me demande comment va-t-on faire pour passer cet examen », ajoute Naivo A. (nom d'emprunt), inscrit dans une EPP à Ambatondrazaka.Pour leur part, les enseignants des EPP restent sceptiques quant aux résultats d'admission à ce premier examen officiel. « Les résultats du CEPE blanc étaient un désastre, avec un taux de réussite ne dépassant même pas les 50 % pour la plupart des établissements ayant des enseignants en grève. Seuls les établissements ayant fait leur examen avant la grève ont eu des bons résultats », avance une enseignante anonyme. Dans tous les cas, les résultats du CEPE seront sûrement catastrophiques pour les EPP. Affaire à suivre !Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Difficile cohabitation

Larousse définit le terme « cohabitation » par la « présence au pouvoir d’un chef d’Etat et d’un gouvernement de tendances politiques opposées ». En France, sous la Vème République, les Français avaient eu droit à trois cas de cohabitation. François Mitterrand qui n’envisageait point l’idée de démissionner après la défaite du parti socialiste(PS) aux Législatives de 1986, nomma Jacques Chirac du Rassemblement Pour la République (RPR), Droite, chef du Gouvernement. La première cohabitation PS/RPR dura deux ans. Au second mandat, Mitterrand dut faire face à une deuxième cohabitation, 1993-1995, suite à la victoire écrasante de la Droite à l’Assemblée Nationale.

L’économiste au nom du RPR fut nommé à Matignon. Enfin la troisième et dernière cohabitation, du moins jusque-là, de la Vème République, 1997-2002, le président Chirac (RPR) dut composer avec Lionel Jospin (PS), à la tête du Gouvernement. De ces trois cohabitations, les Français étaient témoins de l’engagement des uns et des autres à respecter l’ordre républicain et surtout le choix des français et le tout en l’honneur de la démocratie. Mitterrand et/ou Chirac, tous deux présidents élus, se pliaient devant les résultats des urnes. A Madagascar, le mouvement pour le changement mené par les 73 députés de l’opposition à partir du 21 avril 2018 sur le parvis de l’Hôtel de Ville d’Analakely aboutit à la mise en place d’un régime de consensus sinon de cohabitation. La Haute Cour Constitutionnelle (HCC), à travers sa Décision du 25 mai 2018, contraignit le Chef de l’Etat à composer avec l’opposition. En effet, le Président devait désigner un nouveau Premier ministre issu des partis majoritaires selon les résultats des élections législatives de 2013 et l’ossature du nouveau Gouvernement devait aussi refléter cette majorité. Bien qu’Iavoloha ait pu trouver des astuces malsaines et malhonnêtes pour contourner ladite Décision, en ce sens que le HVM gardait encore la majorité des sièges dans la nouvelle équipe gouvernementale, on peut dire quand même qu’il y a image réelle de la cohabitation, certes, à la malagasy. Le pouvoir illimité du Chef de l’Etat s’est tout d’un coup rabougri. Il n’a plus la mainmise totale.Loin des réalités des cohabitations françaises, la solidarité voire la collaboration au niveau de l’Exécutif traverse des moments de tensions latentes. Entre le Président et son PM, on se toise en chiens de faïence. Pas de guerre déclarée mais chacun se garde de ne pas piétiner la plate- bande de l’autre. On se respecte tout en évitant de se créer des ennuis. On s’évite et on s’observe de loin. Plutôt du côté Gouvernement que la situation se corse. Le PM de consensus éprouve une difficulté à gérer la cohésion de l’équipe gouvernementale. Chacun prêche dans sa propre paroisse et les actions sont guidées par et pour les intérêts partisans. Les ministres HVM obnubilés par la galère de leur parti font profil bas. Ils ne savent plus sur quel pied danser. Les ministres issus de l’opposition tels les éléments du MAPAR et ceux du TIM travaillent chacun dans leur camp respectif. Bref, la solidarité gouvernementale ne tient qu’à un fil, l’élection. Ntsay Christian se livre à un exercice de grand écart pour maintenir, du moins pour la façade, la cohésion. Il doit mener à terme la mission, l’élection anticipée, malgré la difficile cohabitation.Ndrianaivo

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe: nanoman-tena teny Vontovorona ny Cnaps Sport

 

Anisan’ireo taranja ao anatin’ny fanatanjahantena, eo anivon’ny Cnaps, ny tsipy kanetibe. Ho fanomanana ny taom-pilalaovana 2018 – 2019, nanatontosa fampivondronana ireo mpilalaony miisa 30 mianadahy ny seksiona tsipy kanetibe Cnaps Sport. Notontosaina, teny amin’ny kianja Vontovorona, izany ny asabotsy 29 jolay lasa teo. Nisy fihaonana, natao teo amin’ireo samy mpilalaon’ny Cnaps Sport, lalao ho an’olon-telo miaraka, ny teo amin’ny lehilahy, ary olon-tokana kosa ny an’ny vehivavy. Nozaraina ho ekipa 10 izy ireo ka nandrombaka ny fandresena teo amin’ny lehilahy i Narilala sy i Lava ary i Tiana, rehefa nandresy ny ekipan-dry Criminel, nahitana an’ i Chris sy i Tita ary i Josoa, tamin’ny isa 11 no ho 8, teo amin’ny famaranana. notolorana “survêtement” sy kitapo ny laharana voalohany.

I Dinasoa kosa no tompondaka teo amin’ny vehivavy. Rehefa nandresy ny mpifanadrina taminy, tamin’ny isa 11 no ho 9. Marihina fa teo ambany fiahian’ny lehibe mpitarika ny ekipa sampana tsipy kanetibe eo anivon’ny Cnaps, ny Dec Rasoanaivo Didier, izay notolorana mari-pahatsiarovana; sy ny filoha Andriamiamina Rivo nirina Rostand, ny lalao.

Mitohy hatrany ny fanazarantenan’ny mpilalaon’ny Cnaps Sport, isaky ny asabotsy maraina etsy amin’ny kianjan’ny Cnaps 67 ha.

Torcelin

News Mada0 partages

Rugby – Lalao fihantsiana: ho avy hanafika ny Makis ny Oxford University

 

 Hampiantrano lalao iraisam-pirenena indray ny baolina lavalava malagasy. Fantatra mantsy fa hanafika ny Makis de Madagascar ny mpianatra avy amin’ny oniversiten’i Oxford, any Etazonia.

Handalo eto Madagasikara ireo mpianatra mpanao rugby avy amin’ny oniversiten’i Oxford, Etazonia. Nangataka hanao lalao firahalahiana sady fihantsiana amin’ny Makis de Madagascar ry zareo. Neken’ny tomponandraikitra eo anivon’ny Malagasy rugby izany ka fihaonana indroa miantoana ny hatao amin’izany: ny 11 sy ny 23 septambra ho avy izao. Manana ny lazany any Etazonia ity ekipan’i Oxford University ity ary vaventy sy matanjaka. Fantatra fa hanomboka amin’ny tapatapak’ity volana aogositra ity ny fampivondronana ireo mpilalaon’ny Makis, halaina avy amin’ireo ekipa ao anaty rafitra ara-dalàna, araka ny nambaran’ny Malagasy rugby.

Mandra-piandry izany, fantatra fa hotanterahina, ny faran’ny herinandro ho avy izao etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina, raha tsy misy ny fiovana, ny lalao manasa-dalana, hiadiana ny “Amboaran’ny filoha”. Hifandona amin’izany ny Savony (STM) sy ny FTBA Andohatapenaka ary ny FTM, hifanazava amin’ny Cosfa.

Hanasazy ny Malagasy rugby

Nambaran’ny filohan’ny Malagasy rugby, Rakotomalala Marcel, fa talanjona izy mahita afisy hafa, mifanitsaka amin’ity fihaonana ity, izay efa 58 taona ny nisiany, ary lalao azo lazaina fa faratampony, saika ataon’ny firenena rehetra toy ny fiadiana ny “Amboaran’ny mpanjaka” any Espaina sy ny hafa. Manoloana izany, nandefa taratasy eny anivon’ny prefektiora sy ny kaominina ary ny tribonaly izy ireo ho fampahafantarana fa tsy ara-dalàna io lalao io kasain’ny sasany hatao io. Na izany aza, hiala nenina, hanatona an-dramatoa ben’ny Tanànan’Antananarivo Renivohitra, ny Malagasy rugby, hanazava ny zava-misy marina eo anivon’ny taranja rugby. Toy izany koa ny fihaonana amin’ny minisiteran’ny Tanora sy ny  fanatanjahantena, hijery akaiky sy hamoaka izay fanapahan-kevitra amin’ity raharaha ity. “Raha tsy misy ny vahaolana ka mbola mikiry hanatontosa izany lalao izany ireo mpikarakara, tsy maintsy handray fepetra henjana sy mifanandrify amin’izay tokony ho izy ny Malagasy rugby”, hoy hatrany Rakotomalala Marcel.

Farany, nanambara mazava ny filohan’ny Malagasy rugby fa tsy manohana olona na antoko politika ny Malagasy rugby ary, indrindra ny taranja rugby fa miara-miasa hatrany amin’izay mpitondra mitondra eo, toy izay efa natao hatramin’izay, ny federasiona. “Marina fa nisy fotoana mpanolotsain’ny praiminisitra ny tenako, fa tsy HVM velively. Tsy tokony hisy olona, noho izany, hiteny hoe manohana an-dRakoto na an-dRabe amin’ny alalan’ny taranja rugby eto. Hisy ny sazy hahazo izay mandika izany araka ny lalàna sy ny andalana mifehy ny fitsipika anatin’ny Malagasy rugby”, araka ny nambarany.

 

Tompondaka

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny zanak’ItasyMijoro hampandroso ny faritra misy azy

Mbola betsaka ireo olana sedrain’ny Faritra Itasy ankehitriny na dia anisan’ny faritra misy ireo otrikarena maro samihafa aza izy. Anisan’izany ny trondro izay tena mampalaza antsika eto Madagasikara…

Tsy dia afa-mivelona firy anefa ireo mponina any an-toerana noho ny tsy fisian’ny fandriampahalemana. Tsy mandry andro aman’alina izy ireo noho ny firongatry ny asan-dahalo, hany ka teraka ho azy  ny fahantrana. Mba ho fanampiana ireo mponina any an-toerana ary dia tafatsangana soa aman-tsara ny fikambanan’ny zanak’Itasy hivondronan’ireo filohan’ny fikambanana mihoatra ny 200 isa. Tanjon’ny fikambanana ny hampandroso ny faritra misy azy, tsy manao politika ary vonona hiara-kiasa amin’izay fitondram-panjakana mijoro. Na izany aza anefa dia efa manana vina manokana ny fikambanana  hampandrosoana ny faritra misy azy ary kasain’izy ireo hatolotra ny fitondram-panjakana. Mikasika ny fanabeazana ireo ankizy sy tanora ao aminy manokana dia vonona ny fikambanana handray ny andraikiny ka anisan’ireny ny famerenana ny soatoavina Malagasy hiarovana iretsy voalohany tsy hanaotao foana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FanjifananaBe mpitady ny vokatra AAA TIKO

Mitady hatrany ireo vokatra vokarin’ny orinasa AAA TIKO ireo mpanjifa manerana ny Nosy, indrindra taorian’ny nanakatonan’ny fitondram-panjakana ny orinasa Magro.

 

Lolona, renim-pianakaviana niteraka roa :Ny ahy ny yaourt no tena vidiako ao amin’ny M Shop ho an’ny zanako. Hafa ihany mantsy ny yaourt Tiko sady miaro amin’ny aretina.

Feno, raim-pianakaviana :Ny ahy ny jus vokarin’ny Tiko sy ny dibera no tsy mbola foiko. Sady mora mantsy izy ireny  no tsara. Efa tena zatra azy io izahay mianakavy kely e !

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana orinasaMamokatra kokoa ny vahiny noho ny Malagasy

Iaraha-mahita fa manjaka hatrany ny vahiny eo amin’ny fitantanana ny sehatry ny orinasa tsy miankina, indrindra eto Madagasikara. Hita ho mandroso amin’ny ankapobeny ny orinasa tantanan’izy ireo raha oharina amin’ireo hoentin’ny Malagasy.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa madinika sy salantsalanyMila tosika mafy, hoy ireo mpisehatra

Ho tontosaina etsy amin’ny Carlton Anosy rahampitso sy rahafakampitso ny hetsika “Salon PME et Startups” na ny varotra fampirantiana momba ny orinasa madinika sy salantsalany mba hahafahana manokatra bebe kokoa ny seham-pivelaran’izy ireo, raha ny fanazavana, tetsy Antsakaviro omaly.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

FIER MADA andiany faha-20Ahitana mangahazo milanja 50 kg ny iray fototra

Nosokafana omaly teny amin’ny village Voara Andohatapenaka ilay Fier Mada andiany faha-20 hivarotana sy hampirantiana ireo karazam-bokatry ny tantsaha manerana ny Nosy.

 Anisan’ny tena nahavariana ny maro teny an-toerana ny fisiana mangahazo be milanja 50 kg ny iray fototra. 1.500 Ar no hamarotan’ny fikambanana Loharano  ny taho-mangahazo iray amin’izay raha 500 Ar kosa ny iray kilao. Raha ny fanazavan’Atoa Gilbert anisan’ireo mpikambana dia avy any  amin’ny fokontany Antanifisaka, kaominina Antambolo, distrikan’Arivonimamo ireo mangahazobe hamidin’izy ireo sy hampirantiany ireo. Misy karazany roa ny mangahazo dia ny Madarasy sy “manioc farine”. Vokatry ny fampiharan’izy ireo ilay  teknika vaovao sy ny fampiasana ilay zezika  composte  hatao amin’ny tany volena no nahazoany ny vokatra tsara,  raha mahatratra  1 m3  kosa  ny lavaka tsy maintsy hambolena. Valo volana dia efa vokatra azo hanina ny mangahazo saingy raha hitady habeny hatrany amin’ny 50 kg kosa ny fototra iray dia mila maharitra 12 volana. Tsara ny tsiron’ny mangahazo amin’ny ankapobeny satria ny teo aloha ihany no nohatsaraina. Vonona ny hanome fiofanana ireo tantsaha liana amin’ny famokarana mangahazobe ny fikambanana hahafahana miady amin’ny tsy fahampian-tsakafo misy eto amintsika.

 

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoSamy mahay kobaka

Omaly no andro voalohany nahafahan’ireo te ho lasa filoham-pirenena rehetra nametraka ny dosie mameno ny fepetra maha kandida handray anjara amin’ny firotsahan-kofidiana ho filoham-pirenena azy avy teny amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana.

 Raha ny zava-nitranga no nojerena dia hita ho samy mahay kobaka avokoa ny rehetra satria dia samy maika ny hilaza azy ho isan’ny kandida tao anatin’ny volana maromaro mialoha ny hisian’izao fisokafam-pisoratan’anarana izao. Efa nampoizin’ny mpanara-baovao sy mpamakafaka politika ihany kosa ny hetsika nataon’ilay namaky lay izay fanaterana antontan-taratasy izay voalohany omaly saingy naharevo ireo babon’ny seho ivelany ihany anefa. Hainy ny nampilendalenda, hainy ny nampifila, saingy toy ny mahazatra dia hainy ny mampirevy sy mampifaly amin’ny fotoana tsy ampoizina. Tsy izy irery, tsy ireo irery anefa no mahay kobaka araka ny voalazan’ny mpihirahira rehefa dinihina fa samy mahay kobaka daholo hatramin’ilay mpihira raha mandinika ny fizotry ny santam-pandresen-dahatr’izy ireo ankehitriny. Mahagaga ve no hilazana azy sa mampahonena sa mahasorena koa ny mahita sy mahare fa kandida izay heverina ho mpivoy ny maha olona indrindra ary fatra-panindraindra foto-kevitra mialoha ny vola no miara-malaza amin’ireo mpanao politika sy kandida hafa voaloto koa ankehitriny fa efa nahavita nanambaka madinika, toy ny mpianatra, ary sahy tsy mandoa trosan’olona ? Samy hotsarain’ny tantara daholo anefa ary misy farany ny zava-drehetra ka anjaran’ny vahoaka sy ny vato alatsany no mailo sy mametra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

« Fotoan-gasy »Misy fiantraikany ratsy amin’ny fampandrosoana

Noho isika tsy namorona ny famataranandro na famantaranora ve no antony tsy nahaizantsika nitantana fotoana fahagola ka hatramin’izao sa ilay “kolontsain’ny fotoana” mihitsy no nisy lesoka ny antsika ?

 

 Rehefa miresaka fotoan-gasy dia fahatarana lava izay no ao an-doha. Ny Ntaolo tokoa rehefa hilaza fotoana dia tsy mba niteny amin’ny 8 ora maraina na 9 ora maraina na 12 ora antoandro na amin’ny 8 ora alina fa dia “mivoaka omby” no anondroany ny amin’ny 8 ora maraina eo ho eo. “Mivoaka omby terabao” raha amin’ny 9 ora maraina eo ho eo. Toy izany koa ny “mitatao vovonana” sy ny “manokom-bary olona” sy ireo hafa marobe. Izany hoe tsy misy filazam-potoana matotra fa dia eo ho eo daholo. Efa tsapa hatrizay anefa izy io fa nisy fiantraikany amin’ny fampandrosoana ary ratsy ny vokany mitaha amin’ny “time is money”, izay kolontsain-dry zareo japoney. Lasa mora mifampiala bala ny mpifanao fotoana ka samy afaka milaza ho efa nandalo daholo saingy tsy nifankatazana. Na ireo manampahefana sy mpanapa-kevitra aza dia matetika tsy tia mampiasa loatra ny afaka ora 1 na ora 2 na afaka 30 minitra fa dia “rehefa avy eo”. Hita ho mandrafitra ny fomba fisainan’ny mpiara-monina mihitsy ilay fomba fanao izay heverina fa hodian’ny rehetra fanina ny maha ratsy azy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakana MalagasyMandany vola mividy fiara lafo

Nametraka fe-potoana ny praiminisitra ny amin’ny famerenana ny takelaka mena ho an’ny fiaram-panjakana rehetra izay nifarana ny sabotsy 28 jolay lasa teo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Loholona Berthin RandriamihaingoNiala tsy ho HVM ihany koa…

Nahagaga sy nahavariana ny nahita an’i Berthin Randriamihaingo loholona HVM, iray amin’ireo notendren’ny filoham-pirenena, izay nanatrika ny famoriam-bahoaka nataon-dRajoelina tetsy amin’ny Lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena omaly.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida Andry RajoelinaAvy aiza marina ny vola ampiasainy ?

Rehefa avy nitety faritra, dia nanambara tamin’ny fomba ofisialy ny haha kandida azy hofidiana ho filoham-pirenena i Andry Rajoelina nandritra ny famoriam-bahoaka nataony teny amin’ny Lapan’ny Kolontsaina Mahamasina omaly alarobia 1 aogositra.

 

Raha ny vaovao azo omaly hariva, dia efa tafapetraka eny amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny taratasy firotsahan-kofidian’i Andry Rajoelina, ka ny mpahay lalàna Andry Herizo Rakotozafy, zanaky ny minisitry ny atitany Christine Razanamahasoa no nanatitra azy.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoakan’Atsimo Atsinanana“Mila an’i Dadavalo izahay”

Nihazo an’Ankaramalaza hiatrika ny isan-kerintaona faha-77 any amin’ny Toby FLM any an-toerana ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana, izay nigadona tao Manakara omaly.

 Nialoha izay dia nihaona sy nifanakalo hevitra tamin’ny vahoaka teny an-dalana ny tenany, nihaino ny mponin'ny faritra atsimo atsinanan'ny nosy iny, ka niantso azy ireo vahoaka mba hanavotra ny firenena. “Miandry anao izahay Dada a !”, hoy ny horakora-pifaliana. Nanome toky fa hanao izay faraheriny hanampiana ny Malagasy sy hanavotana ny firenena i Marc Ravalomanana. Tonga ny fotoana hiasa miaraka isika, hoy izy. Misaotra amin'ny fandraisana nataonareo ahy teo Vohiposa, Ambohimahasoa, Faraony, Marofarihy. Na nandalo fotsiny aza aho dia nasainareo hiresaka sy hifanakalo hevitra, hoy i Marc Ravalomanana. Niara-nizara ny manta sy ny masaka isika, ary nandinika mikasika ny zavatra azo iarahana miasa hahatontosa ny fiovana tadiavina. Faly aho fa mitovy ny fomba fijery. Ny miasa miaraka no fahombiazana, raha ny nambarany. Somary niavaka ny tao Manakara satria horakora-pifaliana, dihy sy hiakam-panantenana sahady no nandraisan’ny vahoakan’i Manakara an’i Marc Ravalomanana nandritra ny fahatongavany tany an-toerana omaly. Vahoaka an’arivony maro no nihoraka sy nitehaka ary niventy mafy hoe “io ny anay io o !” nandritra ny dia an-tongotra nataon’i Marc Ravalomanana. Tsy nisy mpanakanto malaza na fanentanana lehibe fa fahatongavana tampoka, saingy mirohotra ny vahoaka vao maheno fa tonga izy, toy ny hita tany Moramanga sy ny faritra Alaotra ny herinandro nivalona teo. Tena kandidam-bahoaka satria, toy ny volamena latsaka am-bovoka tsy havelan’ny tarany tsy hamiratra e !

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Louis RobinsonHanohana an-dRajoelina

Nambaran’ny Dr Jean Louis Robinson omaly nandritra ny famoriam-bahoaka nataon’i Andry Rajoelina nanambarany ny haha kandida azy fa nahita olona tanora, tia tanindrazana, matahotra an’Andriamanitra, ary manana traikefa, efa matotra, ary hita ny natao hatrizay, ka mendrika ny hatao kandida.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana loza sy tandindon-dozaNifampizara traikefa tamin’ny manampahaizana vahiny ny BNGRC

Nanomboka omaly alarobia tetsy amin’ny Pave Antaninarenina ny atrikasa mandritry ny 3 andro hifampizaran’ny Malagasy sy vahiny traikefa ho fitantanana sy fiatrehana ny loza sy tandindon-doza eto Madagasikara.

 Ny BNGRC na ny birao mahaleotena misahana an’izay eto amintsika sy ny programa eran-tany momba ny sakafo na PAM no miara-miombon’antoka amin’ity atrikasa ity. Tonga eto hifampizara traikefa amintsika kosa ireo manampahaizana avy any Roma miisa 3 sy avy amin’ny Piroi ao La Reunion na ny Croix rouge Français ary ry zareo avy any Mozambika sy Kaomaoro. Ny fanatsarana ny fiatrehana ny loza sy tandindon-doza hatrany, hoy ny fanazavana no tanjona.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

NIAKATRA NY SOLIKA

Niakatra 4100 Ariary indray ny solika, 3450 Ariary ny gazoala ary 2650 Ariary ny solitany omaly.

Efa famonoana vahoaka tanteraka no mitranga satria tena tsy nampoizin’ny maro. Tsiahivina fa vao tamin’ny 2 jolay no niakatra ny vidin-tsolika  ary haingana loatra ny ny fanitsiana ity vidin-tsolika ity eto Madagasikara.

Tia Tanindranaza0 partages

NITETY FOKONTANY

Omaly dia nitety fokontany tao amin’ny boriborintany faha 5 ny depiote Clarisse Rasendrandrazana ary niresaka tamin’ireo vahoakany toy ny teny amin’ny toby fanasan-damba sy ny tsena.

 Nanazava moa izy fa dia ny tenany no nandimby ny depiote Guy Rivo Randrianarisoa ary vonona hanohy ny asany rehetra.

KANDIDAN’NY HAFARI

Raha ny fandaharam-potoana dia naniry ny hisantatra ny fanaterana dosie maha kandida ho filoham-pirenena azy tetsy amin’ny fitsarana avo momba ny lalàm-panorenana na HCC ihany koa omaly ny filohan’ny Hafari Malagasy, Jean Nirina Rafanomezantsoa. Noho ny resaka izay mampifanolana azy amin’ny fitandroana ny filaminana anefa dia mbola nisy ny raharaha nihazona azy teny Fiadanana omaly ka tsy nahafahany nanao izay, raha ny vaovao voaray.

MAITRE OLALA

Anio no hiverina etsy amin’ny holafitry ny mpisolovava etsy Anosy indray ny Mpisolovava, Willy Razafinjatovo sy ireo namany 19 isa hohadihadiana mikasika fitarainana izay nihatra tamin’izy ireo. Ho fantatra anio moa na hitohy amin’ny filankevi-pitsipika na Codis ny raharaha na tsia.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FanabeazanaTsy moramora ny asan`ny mpampianatra

Anisan’ireo mijaly indrindra amin’ny mpiasam-panjakana eto Madagasikara ny mpampianatra.

 Rariny raha maneho ny fitakiany izy ireo. Mola tsinjovina kosa ny fandrantoana fahalalana ho an`ireo ankizy vao misondrotra. Sarotra sady mandreraka ny fampianarana, saingy fahafaham-po sy fifalian’ny mpampianatra hatrany ny fahitana ireo ankizy dodona hianatra sy mihamahay.

Mpampianatra an-tapitrisa eran-tany no mifikitra amin’io asa nofidiny io, na dia eo aza ny olana sy ny tsy fahombiazana ary ny fahadisoam-panantenana. Ary inona no mahatonga mpianatra an’arivo hilofo ho mpampianatra, nefa fantatr’izy ireo fa mety tsy hahazo ny fankasitrahana mendrika azy akory izy ? Nahoana izy ireo no tsy kivy ?

Kely karama

Rariny raha manao fitakiana ny mpampianatra. Izy ireo no mpiasam-panjakana kely karama indrindra eto amintsika. Nilaza kosa ny minisiteran`ny fanabeazam-pirenena fa tsy izy no tompon`ny fanapahan-kevitra sy famaritana ny fampitoviana ny mari-karama. Tsy toy ny mpiasam-panjakana hafa, izay na kely karama aza botrabotra amin’ny kolikoly, ireo mpampianatra. Izy ireo anefa no tena miantoka ny ho avin’ity firenena ity. Malagasy avokoa ny 99 %-n’ny mpampianatra eto Madagasikara ary izy rehetra ireny no mamolavola ny zaza ho tafita sy ho lasa olom-banona. Tsy misy mpitondra malagasy, na iray aza, sahy hilaza fa tsy mpampianatra malagasy no nitari-dalana sy nizara fahaizana tamin’izy ireo hatramin’ny fahakeliny. Ireny mpampianatra mafy ady kely ireny no nizara ny fahaizana sy ny ron-dohany ary nampita izay tsara ho fantatra rehetra izay ny zaza malagasy vao tonga tany amin’ny ambaratonga ambony, sy ihany koa afaka nanohy fianarana tany andafy.

 

Mpampianatra FRAM mikarama 35 000 Ariary

 

Asa masina

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

EFC ACADEMICA

Hanainga anio hihazo ny nosy Maorisy hiatrika ny fifaninanana “Trophée International de Foot-ball”

 

MONDIAL DES VOLCANS

Voahosotra ho tompondaka eran-tany amin’ny fifaninanana an’olon-tokana “Mondial des Volcans 2018” notontosaina tany amin’ny “Maison des Sports de Clermont France” tamin’ny sabotsy 24 jolay teo, ilay tovolahy Malagasy Zigle “Rakotondrainibe Jean Daniel “, 17 taona. Resiny tamin’ny 13-7 ilay Frantsay Sébastien  Rousseau tompondaka tamin’ny 2016.

 

TEATRA MALAGASY

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiofanana CecifootRoa andro tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina

Nanome fampiofanana Cecifoot « baolina kitra ho an’ny manana fahasembanana ara-pahitana » nandritra ny roa andro, alatsinainy 30 sy talata 31 jolay 2018, ny Federasiona Malagasy ny Spaoro Paralympique tarihan’ny filohany Monja Dinar.

Tia Tanindranaza0 partages

Poule des As « Thb League 2018 »Fosa Juniors sy Cnaps Sport no hisantatra azy

Ny lalaon’ny Fosa Juniors Boeny sy ny Cnaps Sport Itasy hotontosaina any Mahajanga no hisantatra an’ireo lalao Poule des As amin’ny

  “Thb Champions League Malagasy 2018” amin’ny sabotsy 04 aogositra izao raha ny an’ny Elgeco Plus Analamanga sy ny Fc Vakinankaratra hotontosaina etsy Mahamasina ny 23 septambra kosa no hamarana azy.

 

Fandaharan-dalao fenon’ny Poule de As 2018 :

04 aogositra 2018 – 14H30 : FOSA JUNIORS # CNAPS SPORT kianja Rabemananjara Mahajanga

05 aogositra 2018 – 14H30 : CNAPS SPORT # FC VAKINANKARATRA kianja Vontovorona

12 aogositra 2018 – 14H30 : ELGECO PLUS # FOSA JUNIORS kianjan’i Mahamasina

13 aogositra 2018 – 14H30 : FC VAKINANKARATRA # ELGECO PLUS Kianja Velodrome Antsirabe

19 aogositra 2018 – 14H30 : FC VAKINANKARATRA # FOSA JUNIORS Kianja Velodrome Antsirabe

19 aogositra 2018 – 14H30 : CNAPS SPORT # ELGECO PLUS kianja Vontovorona

02 septambra 2018– 14H30 : FOSA JUNIORS # FC VAKINANKARATRA kianja Rabemananjara Mahajanga

01 septambra 2018– 14H30 : ELGECO PLUS # CNAPS SPORT kianjan’i Mahamasina

16 septambra  2018– 14H30 : FC VAKINANKARATRA # CNAPS SPORT Kianja Velodrome Antsirabe

16 septambra 2018– 14H30 : FOSA JUNIORS # ELGECO PLUS kianja Rabemananjara Mahajanga

23 septambra 2018– 14H30 : CNAPS SPORT # FOSA JUNIORS kianja Vontovorona

23 septambra 2018– 14H30 : ELGECO PLUS # FC VAKINANKARATRA kianjan’i Mahamasina

 

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny VarotraMitokona ny mpiasa

Mitokona ny mpiasa eo anivon’ny minisiteran’ny varotra sy fanjifana etsy Ambohidahy amin’izao fotoana manoloana ny zava-misy ao anatin’ity minisitera ity, indrindra ny tsy fihainoana ny hetaheta sy ny fangatahana ary fanosihosena asehon’ny mpitondra amin’ny tolo-tanana ataon’ny mpiasa rehetra isan-tsokajiny.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fefiloha sy lalana eto AnalamangaHavotana mialoha ny fahavaratra

Tontosa omaly alarobia 1 aogositra tetsy amin’ny birao fiadidiana ny faritra Analamanga etsy Ambohidahy ny fifanaovan-tsoniam-piaraha-miasa eo anivon’ny fiadidiana ny faritra sy ireo kaominina miisa 9 manana fefiloha sy lalana mila avotana mialoha ny fahavaratra eto Analamanga.

 

 Araka ny nambaran’ny lehiben’ny faritra, Ndranto Rakotonanahary, dia fefiloha miisa 5 dia ny ao Soavina, Ampanefy, Soalandy, Iharanarivo ary Ankadikely Ilafy no hisitraka ny fanatsarana maharitra raha natahorana hihotsaka teo na dia efa nisy aza ny asa tana-maro nifarimbonana taminy. 4 kosa ireo lalana dia ny mihazo an’Ampitatafika, Itaosy, Andranonahoatra ary Bemasoandro. Ny banky eoropeanina misahana ny fampandrosoana moa no mamatsy vola ny tetikasa, raha ny fanazavana, ary ny fitondram-panjakana malagasy kosa no miantoka ny fahatomombanan’izany. Mitentina 40 tapitrisa euro ny totalin’ny famatsiana saingy 4 tapitrisa kosa aloha no ho avy amin’izao fanombohana izao. Ezahana ho vita ao anatin’ny 1 na 2 volana farafahatarany ny asa mba tsy ho tratry ny fahavaratra, raha ny fanazavana hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zanaky ny faritanin’i FianarantsoaMiahiahy amin’ny fifandraisany amin’ny fitondrana ankehitriny

Tsapan’ny andiana raiamandreny avy any amin’ny faritanin’i Fianarantsoa ankehitriny ny fivadihan’ny fitondrana amin’izy ireo noho ny antony maromaro.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fianakaviamben’ny antoko TIM boriborintany faha-6Nanatanteraka didimpoitra faobe ho an’ireo sahirana

Nanatanteraka didimpoitra faobe teny amin'ny kianja filalaovana basiketin’ny boriborintany faha-6, Anosisoa Ambohimanarina, ny 28 jolay 2018 teo,

Ntsosavina Evariste

Midi Madagasikara0 partages

Herinaratra eto toamasina : Mampifila herinaratra ny Enelec, manomboka miverina ny fahatapahan-jiro

Nanomboka ny fiandohan’ity herinandro ity dia nanomboka niverina teto Toamasina indray ny fahatapatahan-jiro, sy ny fanaovana delestazy mikasika ny famatsiana herinaratra ny mpanjifa. Tsy vokatry ny olana ara-teknika amin’ny famokarana anefa ny antony raha ny angom-baovao natao, fa miverina mampifila ny fanjakana amin’ny alalan’ny famatsiana herinaratra ny Jirama eto Toamasina indray ny orinasa Enelec. Raha mila tanjaka manodidina ny 23 na 24MW isaky ny foatoana maha-be ny fampiasana herinaratra mantsy ny Jirala hamatsiany ny mpanjifany, dia tsy manana afa-tsy 18MW eo ho eo fotsiny izy isaky ny hariva hanomezana fahafaham-po ny mpanjifany, noho ny fialan’ny Enelec mandritra izany, ka voatery miditra amin’ny fifandimbiasan’ny fanapahana ny Jirama mba tsy ho olana amin’ny fiaraha-monina ny resaka herinaratra. Tsy fantatra mazava ny tena antony, fa tsilian-tsofina fotsiny no nahalalana fa resa-bola sy resaka trosa ny orinasa Enelec amin’ny Jirama tahaka ireo olona teo aloha rehetra ihany no anton’izao familafilana famatsiana ny Jirama Toamasina amin’ny herinaratra izao. Ho hita eo anefa ny fandraisana andraikitry ny tale jeneralin’ny Jirama mikasika izao olan’ny Enelec sy ny Jirama Toamasina izao. Na izany efa maro ny ezaka natao ho fanatsarana ny tamban-jotra na herinaratra eto Toamasina, efa saika tafapetraka avokoa ireo tarobian-jiro nanitarana sy nanatsarana izany ary ny fiarovana ny mpanjifa ihany koa; tsy ho ela dia hisy koa ny fametrahana takamoa miisa 800 amin’ny boriborin-tany roa aloha, dia ny ao Ankirihiry hahazo 500 sy ny Tanambao V haazo 300.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Halatra lavanila : Mila foana na farafaharatsiny mihena manomboka izao, hoy ny Kolonely Behivoka Fieberch

Manoloana ny firongatry ny halatra lavanila any amin’ny Faritra Sava, dia nanome baiko hentitra an’ireo Zandary eo ambany fifehezany, ny Kaomandin’ny fari-piadidiam-paritry ny Zandarimariam-pirenena ao Antsiranana, ny Kolonely Behivoka Fieberch. Manomboka izao, raha ny nambaran’ity manam-boninahitra ambony ity, tao Sambava, afak’omaly, fa mila foanana na farafaharatsiny mihena ny halatra lavanila, ary tsy maintsy atao tanjona izany, satria vina voalohany hapetraka aty Sava ny fanafohanana ny asan-dahalo manoloana ny halatra lavanila. Tsy ekana ihany koa, hoy ity manam-boninahitra kolonely ity, ny fanaovana fitsaram-bahoaka ary ny fiaraha-miasa matotra amin’ny vahoaka ihany no hampiverina ny fitokisan’olona ny Zandary. « Tsy handefitra amin’ireo Zandary mihoa-pefy sy tsy manara-dalàna ary mpanao kolikoly ny tenako, satria mandratsy endrika ny Zandarimariam-pirenena », hoy ny Kolonely Behivoka Fieberch, namarana ny fanazavany raha nitafa tamin’ny mpanao gazety. Taorian’ny nanendrena azy teo amin’io toerana io, ny 15 Jona lasa teo, dia mitsidika Distrika maromaro manao « visite des unités » any amin’ny Faritra Sava ankehitriny ity tompon’andraikitra ambony ity, nanomboka ny 30 jolay teo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

CNaPS- FJKM : 1400 agents formés en 13 mois

Evaluation à mi-parcours pour la FJKM et la CNaPS à Vontovorona.

Il y a 1 an et 1 mois de cela, l’Eglise réformée de Madagascar (FJKM) et la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) ont signé une convention de partenariat sur la formation en protection sociale des agents de l’église.

L’atelier de restitution de l’évaluation à mi-parcours qui s’est tenu le 31 juillet dernier au Centre culturel et de Loisirs de la CNaPS a permis de savoir que 1400 agents de la FJKM ont été formés depuis fin juin 2017 en matière de protection sociale. Répartis sur 22 synodes sur les 37 que comptent l’église FJKM, ces 1400 agents contribueront ainsi à démocratiser la protection sociale dans l’exercice de leurs fonctions. Démocratiser est le terme approprié, car seuls 10% des travailleurs du privé bénéficient d’une protection sociale à Madagascar. M. Rakotomanana, conseiller du Dg de la CNaPS Arizaka Rabekoto Raoul a expliqué pourquoi les agents de la FJKM doivent bénéficier d’une formation en protection sociale: « La CNaPS gère les prestations sociales des salariés du secteur privé, y compris les agents de la FJKM, que ce soient le personnel de l’église, des établissements scolaires, ou d’autres projets gérés par la FJKM. » Notons que d’autres églises chrétiennes telles que l’Eglise luthérienne de Madagascar et l’Eglise épiscopale de Madagascar bénéficient également de ce genre de formations.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rajaonarimampianina : Dernier déplacement à Windhoek

Lors du conseil des ministres d’hier, le président de la République a fait un compte-rendu de sa participation au 10e sommet des BRICS qui a eu lieu du 25 au 27 juillet 2018 à Johannesburg. Sans doute qu’il franchira de nouveau le Canal de Mozambique dans une semaine. Parmi les 9 communications verbales effectuées hier à Iavoloha, figure celle relative au 38e sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la SADC qui se tiendra du 09 au 18 août prochains à Windhoek. Ce sera probablement le dernier déplacement en Afrique voire à l’étranger du président Hery Rajaonarimampianina qui devra démissionner 20 jours après son retour de la capitale namibienne. En effet, il est de plus en plus certain que l’actuel locataire d’Iavoloha briguera un second bail de 5 ans. La démission de Rivo Rakotovao de la présidence du HVM est un indice qui va dans le sens de la candidature de l’homme fort des « Cravates bleues ».

7 septembre. Selon l’article 46 alinéa 2 de la Constitution, « le Président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste 60 jours avant la date du scrutin ». Le premier tour étant prévu le 7 novembre, Hery Rajaonarimampianina sera tenu de rendre son tablier le 7 septembre quoique rien ne l’empêche de le faire avant. A l’instar du numéro Un du Sénat qui n’a pas attendu la démission du président candidat pour se conformer à l’article 49 de la Constitution qui dispose que « les fonctions de Président de la République sont incompatibles (…) avec toute activité au sein d’un parti politique ».  En effet, d’après le même article 46 alinéa 2, en cas de candidature du président en exercice, « le président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau président ».

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de l’Intérieur : Le président du Synad nommé DG des Réformes Administratives

Le nouveau ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa s’entoure des dirigeants du Synad (Syndicat des Administrateurs Civils de Madagascar). Hier, c’était au tour du président de ce syndicat d’être nommé pour former le staff technique du ministère. En effet, lors du Conseil des Ministres d’hier, Andriamanana Ramahavokatsoa a été désigné directeur général des Réformes administratives. Un poste qui permettrait au président du Synad non seulement de booster les réformes qui s’imposent au sein du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, mais aussi d’examiner la situation des ressources humaines qui vont s’en charger.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Hackaton : « L’application électorale n’est pas un logiciel de gestion électorale ! », précise ...

« Smart Gets », le groupe gagnant, avec les membres du jury. Les cinq premiers ont reçu des lots de la part des partenaires. (Photo : Hope Madagascar)

Hackaton ou le marathon du Hacking pour faire simple, organisé par l’association Hope Madagascar (Hetsika Olom-Pirenena Entanina) a porté ses fruits. En effet, le week-end dernier à l’ « American Center » Tanjombato, « Smart Gets » – le groupe gagnant – a réussi à produire l’application électorale, indispensable aux citoyens.

Contrairement à ce que pensent certains observateurs de la vie publique, l’application électorale, produite à l’issue du concours Hackaton – organisé par l’association Hope les 28 et 29 juillet dernier  est loin d’être un logiciel de gestion électorale qui est, généralement, un moyen de faciliter les fraudes électorales. L’application électorale par Hope est une application produite par des jeunes engagés, étudiants en informatique pour la plupart et dont l’objectif principal est d’exhorter les jeunes en question à participer au processus électoral de Madagascar. A titre de rappel, un accord de partenariat entre la Ceni  et Hope Madagascar a été signé le 29 juin dernier à Nanisana pour ce faire.

Concours. A cet effet, les 28 et 29 juillet dernier , le développement et la production de l’application a eu lieu à l’ « American Center » Tanjombato. D’après les explications fournies par Williamson Razafindrano, le président de « Hope Madagascar », près de 90 participants de tous bords ont participé au concours Hackaton, lesquels ont été répartis en 18 groupes de trois à cinq personnes. La journée du 28 a été dédiée au développement de l’application. Chacun des 18 groupes était soumis aux règles de technicité, de design et d’ergonomie, de respect des cahiers des charges et surtout d’innovation et d’inventivité. Le 29 juillet, les 18 groupes présentaient leur rendu devant un jury de techniciens, dans un premier temps,  pour juger la technicité des projets, puis, devant un jury de partenaires de Hope Madagascar (la Ceni, l’Ambassade des Etats-Unis, les Nations unies, la Ceni, le Samifin, le centre européen d’appui électoral ou Eces, le Bianco, la société Bocasay, et bien sûr Hope Madagascar) qui a jugé les autres critères susmentionnés, dans un second temps.

Fin Août. A l’issue du concours Hackaton, le jury a choisi le groupe gagnant. Il s’agit de « Smart Gets », un groupe d’étudiants en Master II en Informatique au sein d’une université privée à Fianarantsoa. Selon les explications de Williamson Razafindrano, « l’application développée par Smart Gets permet de voir en un clin d’œil la cartographie électorale, l’inscription ou non sur le registre électoral, des vidéos de sensibilisation électorale, tous les textes électoraux sous forme de diaporama lesquels sont téléchargeables. Elle facilite également les échanges d’informations entre les citoyens sur un forum, ou à travers des tchats, mais toujours dans le cadre électoral ». Mais ce qui est le plus important dans cette application, c’est que « n’importe quel utilisateur de smartphone peut diffuser des vidéos directs en streaming où qu’il soit dans tout Madagascar. Il peut faire vivre directement l’ambiance électorale comme la participation électorale lors du scrutin, le décompte des voix, etc. », a toujours soutenu Williamson Razafindrano. Cette application conçue par « Smart Gets » sera finalisée par « Hope Madagascar » et ses partenaires, et devrait être opérationnelle (donc mise en ligne, téléchargeable et nommée) vers la fin de ce mois.

Informations. A titre de rappel, cette application vise surtout à regrouper en un seul support (smartphones ou ordinateurs) toutes les informations relatives aux élections, que les citoyens sont en droit de savoir. Mais ce n’est pas tout. C’est un outil qui permettra aux jeunes de prendre en main, de connaître au préalable les actualités électorales et de s’engager concrètement au processus électoral, en tant qu’observateurs, en tant qu’acteurs. Sur ce point, nous ne sommes pas sans savoir que les jeunes participent moins au processus électoral, bien qu’ils constituent 41,48% des électeurs, suivant l’arrêtage définitif de la liste électorale au 15 avril dernier. C’est dans ce cadre que l’application trouve toute son essence. Car outre les informations suscitées, les citoyens peuvent également connaître celles relatives aux candidats (les partis desquels ils sont issus, leur programme, leur projet de société, leur parcours et la liste est loin d’être exhaustive). Mais qui vont donc donner ces informations ? Williamson Razafindrano répond : « Pour l’ensemble du projet, ce sont les partenaires qui vont fournir toutes les informations nécessaires. La cartographie électorale sera, entre autres, fournie par les Nations unies, la liste électorale par la Ceni et pour ce qui est des candidats, ce sont eux-mêmes qui vont les donner ». Et quid des citoyens ? « Aucun jugement d’informations n’aura lieu. Ce sont les partenaires qui vont vérifier l’authenticité des informations qu’ils publieront. Pour les citoyens, ils peuvent également réagir sur le forum (ndlr : décrit infra), diffuser des vidéos en direct ou remplir un formulaire de requête déjà disponible dans l’application et l’envoyer aux institutions ou personnalités concernées avec les pièces jointes y afférentes », poursuit-il. Notons que cette application sera valable pour toutes les élections ; seules les données changent ou évoluent.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Ikopa : Natahotra fitsaram-bahoaka dia nitsoraka tao

Niainga tamin’ny halatra bisikileta ny raharaha ary niafara tamin’ny fahafatesana. Ny asabotsy teo, manodidina ny tamin’ny dimy ora hariva, no nisy nahatsikaritra ny roalahy naka ny bisikileta iray nipetraka amoron-dàlana tetsy Marobiby. Vetivety dia niely ny feo ary vory ny olona. Nifanenjehana ireo mpangalatra nanomboka teo. Rehefa tsapan’izy ireo fa mihamitombo ary miha-manakaiky hatrany ireo olona dia nanapa-kevitra izy ireo ny nitsoraka tao amin’ny reniranon’Ikopa mba ho fanavotanany ainy. Ny iray mba nahavita niampita rano ihany fa ny iray kosa nentin’ny riaka. Ary tsy hita raha tsy ny ampitson’iny, izany hoe ny alahady teo. Tany amin’ny sampanana mizotra an’Ambohitrimanjaka, tsy mifanalavitra amin’ny mpivarotra tao zavatra malagasy no hitan’ny olona ilay vatana mangatsiaka. Tovolahy 21 taona izy io, raha araka ny fanazavan’ny zandary, ary monina eny Andramahavola-Itaosy. Avy amin’ny fahafantarana azy no nampizotra ny fanadihadian’ny mpitandro ny filaminana tany amin’ny fisamborana olona roa hafa izay ahiana ho niray tsikombakomba taminy. Ny bisikileta kosa dia tafaverina soa aman-tsara amin’ny tompony rehefa navelan’ireo mpangalatra fotsiny mba ho fanavotana ny ain’izy ireo. Zavatra roa no azo tsoahina amin’ity tranga ity. Voalohany, tena efa betsaka ny olona farahidiny ary dia mizotra any amin’ny hala-botry sy asan-jiolahy. Nisy fotoana dia tsy dia nisy intsony izany halatra bisikileta izany satria fantatra fa sady sarotra ny mitsoaka aminy raha misy manenjika no koa tsy misy vidiny firy. Saingy izao, mila hidiana hatrany ity fitaovam-pitaterana ity na aiza na aiza aleha satria tena tian’ny mpangalatra. Faharoa manaraka izany, efa lasa fanao manerana ny nosy ny fitsaram-bahoaka, kanefa na tamin’ny faha-mpanjaka aza dia mbola nampiasaina ny tangena rehefa voasambotra ny jiolahy. Izany aza dia mbola misy didin’ny mpanjaka izay vao azo natao ny mandatsa-drà. Izao kosa dia tsy fantatra hoe nihemotra taiza ho aiza amin’ny tantaraisika. Izay voasambotra dia dorana na vonoina amin’ny zava-maranitra. Toa tsy ao anatin’ny lohan’ny olona intsony izany hoe fanajàna ny zon’olombelona izany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fanja Andriamanantena : Un anniversaire tout en musique… au « Trass » Tsiadana !

Fanja Andriamananatena va célébrer son anniversaire avec ses proches et ses inconditionnels au « Trass » Tsiadana, ce soir !

Le 2 août, un jour spécial pour la doyenne des auteures compositrices interprètes en exercice. Cétait   effectivement un 2 août que Fanja Andriamanantena a vu  le jour. A l’occasion de son anniversaire, elle va investir le « Trass » Tsiadana et invite ses fans des premières heures à partager le moment avec elle.

L’exception confirme la règle dit-on ! Préférant les anniversaires en petit comité aux grandes célébrations en fanfare, Fanja Andriamanantena, a décidé de céder aux caprices de ses proches ce 2 août. « Ils m’ont dit il faut qu’on fasse une fête ! Je me suis dit pourquoi pas, pour une fois ! Et puis, ce serait pour moi une occasion de chanter en public, de me familiariser avec la scène et me préparer pour les grandes manifestations autour de ‘Mozika tsotra izao’ qui auront lieu prochainement ». Car oui, Fanja Andriamanantena va être sur le devant de la scène, celle du « Trass » Tsiadana. « Je vais me faire plaisir et entonner tous ces titres qui ont marqué ma carrière avec en bonus, de nouvelles compositions. On va s’amuser à revisiter tous ces titres que les gens apprécient et que moi j’affectionne de manière plus actuelle. Je serai accompagnée de ces jeunes talents pour qui j’ai beaucoup d’estime ». Il s’agit notamment de Njaka Rakotonirainy au clavier, Hents à la basse, Josia Rakotondravohitra à la batterie et Tsanta Randriamihajarisoa à la trompette. « Ce soir, je serai donc au « Trass » Tsiadana. Ceux qui aiment ma musique et aimeraient être du moment sont cordialement les bienvenus. Ma famille et mes amis seront bien évidemment là pour que le moment soit vraiment inoubliable ». Et on le lui souhaite !

Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Réformes foncières : Plan d’action de la CSP en préparation

25 organisations issues de 10 pays d’Afrique, membres de la CSP (Civil Society Plateform) étaient en réunion hier à l’Ibis Ankorondrano. L’élaboration d’un plan d’action pour le suivi de la mise en œuvre des politiques foncières et des différentes réformes était au centre des discussions. « De nombreux pays oeuvrent actuellement pour la réalisation des  défis du droit foncier déclaré par l’Union africaine. Plusieurs politiques et réformes sont menées dans ce cadre et cette plateforme CSP créée en 2013 veut s’assurer que la société civile a son mot à dire dans le processus », a affirmé Amadou Kanoute, directeur exécutif de Cicodev Africa, membre de la plateforme avec « Action Aid », Oxfam, « Huairou Commission »+ et « International Land Coalition ». Pour sa part, Mino Ramaroson, coordinateur régional d’ « Huairou Commission » a souligné que la gestion foncière doit être mise en œuvre de manière inclusive et considérer l’approche genre, la transparence, le droit coutumier et le monitoring ou suivi de la politique publique.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Coupe du Président : Un alléchant FTM – COSFA en tête d’affiche !

Les Makis dames avec le comité directeur du M.R, hier, à Ankorondrano.

La coupe du président de rugby abordera la phase des demi-finales ce week-end. Deux affiches alléchantes qui vont sans doute réserver leur lot de surprises.

C’est l’avant- dernière ligne droite de l’édition 2018 de la Coupe du président. Les quatre formations qualifiées pour le dernier carré sont toutes prêtes à affuter leurs armes. Après plusieurs semaines de compétition disputée au Stade Makis à Andohatapenaka, les demi-finales seront jouées au Stade de Mahamasina. La première affiche opposera l’équipe de la Savonnerie Tropicale de Madagascar (STM) à celle de FTBA. La seconde demi-finale verra la confrontation entre le FT Manjakaray, champion de Madagascar en titre et les militaires du COSFA. Une affiche qui s’annonce serrée entre ces deux formations qui veulent prendre de l’avance cette saison. « On réitère que les matchs se disputeront au Stade de Mahamasina. On s’est étonné de voir les affiches des autres organisations  qui coïncident avec cette même date » a expliqué le président du « Malagasy Rugby », Marcel Rakotomalala, au cours d’une conférence de presse, hier, à son bureau à Ankorondrano. Face à cette situation, le M.R a déjà envoyé une lettre à la Préfecture de Police, à la Commune Urbaine d’Antananarivo et au niveau du tribunal expliquant que ces rencontres n’ont obtenu aucune autorisation. En attendant, le président du « Malagasy Rugby », Marcel Rakotomalala va rencontrer le  maire d’Antananarivo, Lalao Ravalomanana pour exposer la situation qui prévaut actuellement au sein du rugby tananarivien. « Nous faisons appel aux autorités compétentes surtout au ministère de la Jeunesse et des Sports de voir de très près cette situation. A la veille de cette période électorale, le M.R tient à informer que cette entité fédérale ne soutient aucun candidat. Pour ceux qui disent que le rugby roule pour un certain candidat ou un parti politique, ce sont des menteurs et arnaqueurs » conclut Marcel Rakotomalala. De retour des Jeux africains de la Jeunesse à Alger, les Makis dames ont été reçus par le M.R. Classées deuxièmes du tournoi, les Malgaches ont raté le ticket pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) à Buenos-Aires, au mois d’octobre.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Projet présidentiel :  200 000 coquelets à distribuer aux femmes rurales

Dans le cadre de la sécurité alimentaire et de la réduction de la pauvreté, le président de la République, Hery Rajaonarimampianina, a initié le projet de distribution de poussins mâles (coquelets) en faveur des paysans, en particulier les femmes rurales. Ainsi, 200 000 coquelets sont prévus être distribués à ces bénéficiaires éparpillés dans toutes les régions de l’île. Ce projet présidentiel est mis en œuvre par le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, notamment la direction générale de l’Elevage, depuis le début de cette année, en collaboration avec la société Avitech. Et ce dans le cadre d’un partenariat public-privé. L’objectif consiste à promouvoir et développer la filière avicole à Madagascar, tout en améliorant les revenus des exploitants agricoles familiaux. L’instauration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle par l’apport de l’aviculture en protéine d’origine animale n’est pas en reste.

Fonds de démarrage. Les femmes rurales, et surtout les groupements de femmes rurales, font partie des cibles prioritaires du projet en raison de leur statut économique et social, et l’intérêt qu’elles portent à l’aviculture. En l’espace d’un mois et demi, les groupements pourront ainsi avoir un fond de démarrage. De même, la commercialisation des produits avicoles est encore plus facile à Madagascar due à la forte demande. Avec ce fond de roulement qu’ils obtiendront, les éleveurs peuvent soit se professionnaliser en aviculture, soit se consacrer à d’autres activités de leur choix, a-t-on appris. Notons qu’à chaque distribution de coquelets aux bénéficiaires, il y aura des séances de  renforcement des capacités en technique d’élevage améliorée pour rentabiliser l’activité avicole. La formation porte notamment sur les mesures concernant la santé des poussins, leur alimentation, leur déparasitage et leur vaccination. Jusqu’à présent, plus de 65 000 coquelets ont été remis aux 4 209 paysannes bénéficiaires réparties dans onze régions de Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

« Hafari Malagasy » : Jean Nirina Rafanomezantsoa auditionné à la gendarmerie Fiadanana

Hier, le Président national de l’association « Hafari Malagasy » a été auditionné auprès de la section des recherches de la Gendarmerie nationale à Fiadanana. Selon les informations, cet initiateur du Projet Exode urbain mis en œuvre dans le district d’Ankazobe a dû se rendre à Fiadanana suite à la convocation envoyée par ce service. Le motif évoqué serait lié à la gestion du projet susmentionné ainsi que la conduite des affaires internes de l’association. Motif dont Jean Nirina Rafanomezantsoa affirmn’avoir été informé qu’au moment de son arrivée sur les lieux. « C’était à ce moment-là qu’une plainte anonyme était à l’origine de mon interpellation »  ajoute-t-il. C’est pourquoi, son audition s’est déroulée sans aucun témoin. Ce serait la raison pour laquelle, la gendarmerie l’a laissé rejoindre son domicile après quatre heures d’audience.

Pour Jean Nirina Rafanomezantsoa, cette interpellation ne serait qu’une sorte de harcèlement lancé contre lui. Selon lui, cette plainte reçue par la section des recherches de la gendarmerie est la 105e de ce genre de dossier qui était porté à son encontre. Pour les 104 précédentes, son innocence a déjà été prouvée par la Justice même s’il devait passer un an en prison à titre préventif . Raison pour laquelle, il affirme avoir confiance en  la gendarmerie et au Tribunal tout en soulignant que les accusations formulées dans cette plainte ne sont, selon lui, pas fondées. « Ce qui m’étonne, cette fois- ci, est de voir que cette plainte coïncide avec la  période électorale », dit-il. Une manière pour lui d’exprimer sa suspicion sur l’éventualité d’une manœuvre d’intimidation contre lui. Il ne faut pas oublier que Jean Nirina Rafanomezantsoa a déjà annoncé sa prédisposition à se porter candidat à la prochaine présidentielle.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ranomafana Ifanadiana : Trano dimy sy fivarotana roa indray notafihan’ny jiolahy, olona iray maty

Tsy nifandrenesana indray ny feom-basy tany amin’iny kaominina Ranomafana, ao amin’ny distrika Ifanadina iny, ny alin’ny talata lasa teo. 50 lahy niaraka tamin’ny basy sy zava-maranitra no indray nanafika ny tanana tao Ambatolahy, tanana kely iray tokony ho kilaometatra vitsivitsy tsy hidirana ny tampon-tanan’i Ranomafana. Vokany, nisy olona iray maty tsy tra-drano vokatry ny tifitra nahazo azy, nisy iray ihany koa naratra mafy voakapa tamin’ny famaky. Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandary dia tokony ho tamin’ny enina ora hariva teo no niditra tao an-tanana ireo andian-jiolahy ireto. Fanapoahana basy lavareny no re niaraka tamin’ny horakaroraka, nentina nampitahorana ireo mponina. Mazava ho azy fa betsaka tamin’ireo fokonolona no nandositra avy hatrany teo anatrehan’izany. Misy anefa ireo tsy tafatsoaka ka io tsy nisalasalan’ireo tsy valahara ireo ny namono azy. Nigalabona tanteraka tamin’izay izy ireo taorian’izay, nandroba ireo trano miisa dimy, niaraka tamina fivarotana enta-madinika roa tao an-toerana. Vola mitentina eo amin’ny enina hetsy sy telo tapitrisa ariary teo ho eo no azon-dry zalahy ireto.

Nisy avy hatrany ny fampandrenesana ireo zandary avy ao amin’ny tobim-paritra tao Ranomafana ka nisy ny fandefasana mpitandro filaminana tany. Nisy sasany tamin’ireo olon-dratsy anefa no namahatra teny an-dalana ka raikitra teo ny fifandonana teo amin’ny roa tonta. Sendra ny efa za-draharaha anefa ireo dahalo ka nanao tsoa-pe nandositra avy hatrany tany anaty ala tany, rehefa hitan’izy ireo fa tsy resy tosika ireo zandary. Nanampy ireto farany tonga tany an-toerana ihany koa moa ny avy any Mananjary sy Fianarantsoa. Hatramin’ny ora nanoratanay omaly dia mbola eo am-pikarohana sy savahao ny manodidina ireto mpitandro filaminana. Nisy ihany koa ireo napetraka mba hiaro ireo tanana ny amin’ny mety ho tampody fohy ataon’ireo olon-dratsy fa indrindra ny fiarovana ireo mpizaha tany sy mpiala sasatra tonga any an-toerana. Ireto farany izay tsy misy ahiana akory na dia voalaza any an-toerana aza fa toa hoe maromaro ihany ireo nandao avy hatrany ny toerana nisy azy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Vaky ny vavasaha, miparitaka basy vita gasy

Hatramin’ny nisokafan’ny taom-piotazana lavanila (vaky vavasaha), ny 15 jolay lasa teo, tany amin’ny Faritra Sava, dia niparitaka izay tsy izy ny basy vita gasy entin’ireo jiolahy manafika sy mandroba, ka mandry an-driran’antsy ny mponina mihorohoro fatratra. Vokatry ny fiparitahan’ny fitaovam-piadiana izay dia nirongatra ny asan-jiolahy mitam-basy ao anatin’ izao fotoana vokatra lavanila izao, ka nohamafisina ny fiambenana sy ny fanaraha-maso, raha ny nambaran’ny « Commissaire de Police », Mahonjo Roddi. Noho ny fanomezam-baovao marim-pototra avy tamina olona tsara sitrapo ny mpitandro filaminana, dia lehilahy iray 36 taona, avy ao Ankadirano, any amin’ny Kaominina ambanivohitr’i Farahalana, distrikan’i Sambava no saron’ny Polisy niaraka tamin’ny basy poleta vita gasy efa voafahana, nandritra ny sakana natao tao Ambariomiambana (hiditra ny tampon-tanànan’i Sambava), afak’omaly. Taorian’ny famotorana sy fanadihadiana lalina an’ity jiolahy tra-tehaka ity, dia natolotra ny Fitsarana ambaratonga voalohany, tao Antalaha, omaly naraina izy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

« Gilita  be » : Une vingtaine d’artistes pour  cinq heures de show !

Les artistes en pleine répétition.

Des artistes, ou plutôt des guitaristes issus de divers horizons musicaux et ayant différents rythmes de prédilection, se retrouvant sur une même scène. Une aubaine et surtout un moment unique à ne rater sous aucun prétexte… au Palais des Sports ce dimanche 5 août.

Vous vous attendez à être surpris ? Vous allez l’être. Vous avez envie d’inédits ? Vous n’allez aucunement être déçus. Car le « Gilita be », c’est le concert de toutes les possibilités et des collaborations les plus inattendues. Réunissant une quinzaine d’artistes évoluant dans divers horizons musicaux, mais partageant néanmoins la même passion pour le folk, « Gilita be », qui se tiendra au Palais des Sports Mahamasina ce dimanche 5 août, va être des plus grandioses  en terme musical. Rija Ramanantoanina, directeur artistique de « Gasy events », et ses partenaires ont effectivement travaillé durement pour que la monotonie ne soit pas au rendez-vous, et que le public, à aucun moment, ne s’endorme. On pourra entre autres apprécié un duo Goth-Samoela sur un titre de Rakoto, ou une magnifique interprétation d’un titre de Mily Clément par Kiady, avec un accent très soul. Tselonina, qui sera parmi les têtes d’affiche de l’évènement, va également nous surprendre avec une reprise d’une célèbre chanson de « Feo Gasy ». La gente féminine sera représentée par Lilie, Inah et Fara Gloum.

5 heures. 60 titres. C’est ce qui va composer le répertoire de ce concert exceptionnel. « On en aura pour cinq heures de show. Le public peut être sûr de passer un très bon moment. Nous n’allons chanter que des titres qu’ils connaissent. Certains ne passent certes plus à la radio, mais on ne les a pas oubliés et on les chante toujours sur le ‘tamboho’, quand on se retrouve entre amis un soir de pleine lune », précise Rija Ramanantoanina. Seront ainsi repris pour cette grand-messe des amoureux de six cordes, au Palais des Sports le 5 août : Bouboul, Barijaona, Rasamy Gitara, Lôlô sy ny tariny, Tsiakoraka, Rambao, Rakoto, aux plus jeunes comme Erick Manana, « Feo Gasy », ou encore Samoela.

Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

FIER Mada : Nouveautés et innovations, au rendez-vous comme prévu

Grande affluence à la FIER Mada qui a commencé hier.

La Vitrine de l’économie rurale a été lancée officiellement hier. Plus de 400 participants exposent leurs produits durant cinq jours, pour les 60.000 visiteurs attendus au Stade Makis Andohatapenaka.

Grande affluence au premier jour de la 20e Foire Internationale de l’Economie Rurale de Madagascar (FIER Mada 2018). Dès le début de l’ouverture officielle de l’événement, les visiteurs ont montré leur intérêt pour les produits ruraux authentiques. En effet, les producteurs, issus des quatre coins de la Grande Ile, sont venus en masse pour exposer leurs productions. Fruits, légumes, miel, huiles essentielles, fleurs, arbres fruitiers, animaux d’élevage, machines agricoles et toute une multitude d’autres produits ont été présentés à la foire. « Chaque année, depuis 20 ans, nous avons remarqué une évolution des produits exposés à la FIER Mada. Cette grande vitrine témoigne de l’évolution de l’économie rurale du pays », a soutenu le SG du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, Tovondriaka Rakotobe, lors de l’ouverture officielle de la FIER Mada , qui se tiendra jusqu’au 5 août.

Qualité. Outre les coopératives des producteurs ruraux, les établissements financiers et les partenaires de développement sont également de plus en plus présents à la manifestation économique, tout comme les spécialistes des produits haut de gamme dédiés à l’exportation. On peut citer, entre autres, la JICA, la GIZ, Laka Sarl, Guanomad, Bongou, etc. Selon le président de la FIER Mada, Jacques Ramanantsoa, cette affluence des différents acteurs est motivée par l’importance de l’économie rurale pour le développement de Madagascar. « Le secteur privé et les partenaires montrent déjà leur volonté de développer l’économie rurale. L’Etat devrait en faire autant. Il faudrait mettre en place une banque de développement accessible dans chaque District. Le pouvoir d’achat doit également être renforcé pour que les producteurs ruraux puissent intensifier leurs productions de qualité », ont affirmé les organisateurs de l’événement. Le SG du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a profité de ce plaidoyer pour annoncer qu’un mécanisme innovant est déjà en cours de mise en place, pour faciliter l’accès aux financements dans le monde rural.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Tsaratanana : Voatafiky ny dahalo hatramin’ireo  mpanabe

Manjaka tanteraka mihitsy ny tsy fandriampahalemana any amin’iny distrikan’i Tsaratanana iny amin’izao fotoana izao. Ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy lasa teo dia fantatra fa mpampianatra iray misotro ronono, monina ao Morafeno, ao amin’ny distrika Tsaratanana indray no lasibatry ny adian-jiolahy nitondra zava-maranitra. Efa-dahy izy ireo, araka ny fampitam-baovao azo, no nanao amboletra niditra tao amin’ny tokantranon’ity mpanabe ity tamin’io fotoana io, tokony ho tamin’ny roa ora maraina tany ho any. Tsy fantatra izay niseho fa novinavinaina ho tsy nanaiky izay zavatra nangatahin’ireo olon-dratsy ity lehilahy lehibe tokony ho 62 taona ity ka avy hatrany dia nanamparan’izy ireo ny habibiany. Naratra mafy ity farany vokatry ny kapa famaky maromaro nahazo azy teo amin’ny lohany sy ny sandriny. Ity farany moa izay voatery nentiny novonjena haingana tany amin’ny toeram-pitsaboana taorian’ny fanafihana nahazo azy. « Batteries » roa moa no lasan’ireo olon-dratsy, niaraka tamina « amplibaffle » iray. Nandray an-tanana ny raharaha avy hatrany moa ireo zandary any an-toerana ary efa eo am-pikarohana ireo olon-dratsy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Kickboxing – Championnats de Madagascar : Trois jours de combats intenses à Toliara

Reportés d’une semaine, les championnats de Madagascar cadets et juniors se disputeront les 3, 4 et 5 août au Gymnase de Toliara. Pour ces premiers sommets nationaux de l’ère Mamy Be Rasolotafika, plus de 200 combattants issus de huit ligues régionales vont se livrer bataille. Il s’agit des ligues d’Atsimo-Andrefana, Vatovavy-Fitovignany, Atsimo-Atsinanana, Matsiatra-Ambony, Vakinankaratra, Menabe, Alaotra-Mangoro et Analamanga qui ont confirmé leur participation. « Toutes les délégations se sont donné  rendez-vous à Fianarantsoa, hier. Elles ont quitté ensemble la capitale de la Haute-Matsiatra pour rallier Toliara » a indiqué Anigaël Maronirina, directeur technique national (DTN) au sein de la fédération malgache de kickboxing et disciplines associées (FMKB-DA). La séance de pesée se déroulera ce jour, au Gymnase de Toliara. Les éliminatoires se disputeront demain et samedi et les finales seront prévues pour dimanche. Ces sommets nationaux serviront de détection aux techniciens fédéraux pour les Championnats du monde juniors du 15 au 23 septembre en Italie.

 T.H

Midi Madagasikara0 partages

Prix des  carburants : Une nouvelle hausse de 50 ariary par litre

Les nouveaux prix à la pompe des carburants.

Le gouvernement et les pétroliers ont décidé d’appliquer une hausse relativement raisonnable et progressive des prix à la pompe.

4 100 ariary le litre pour l’essence super sans plomb. 3 450 ariary le litre pour le gas-oil. Ce sont les nouveaux prix à la pompe affichés dans toutes les stations- service  du pays. Ce qui fait une fois de plus une hausse de 50 ariary par litre, aussi bien pour le gas-oil que pour l’essence.

Prévisible

Une hausse prévisible, puisqu’elle est la suite logique de la décision du gouvernement, en accord avec les pétroliers, de procéder à une augmentation par étape et avec une proportion raisonnable, afin d’éviter un choc pour les consommateurs. On  rappelle en effet que la dernière hausse, qui était également de 50 ariary par litre, a eu lieu courant juin. Une révision des prix qui n’arrive toujours pas à combler la différence entre les prix affichés et les prix réels, si l’on appliquait effectivement la vérité des prix. En juin, l’Office Malgache des Hydrocarbures (OMH) avait annoncé qu’un écart de 320 ariary par litre restait encore à combler. Du coup, avec cette nouvelle hausse de 50 ariary par litre, il reste encore à combler 270 ariary. Bref, avec une révision à la hausse de 50 ariary par mois, il faudra encore attendre 5 mois pour parvenir au prix réel conforme à la vérité des prix.

Pétroliers

Ainsi, tout en cherchant à appliquer la vérité des prix recommandée par les bailleurs de fonds, le gouvernement tente également d’adoucir les effets de la hausse en procédant à une révision relativement minime et progressive des prix à la pompe. Une hausse inévitable, compte tenu de l’évolution des cours du pétrole brut et de la dépréciation de l’ariary. Certains analystes estiment pour leur part qu’il y a une part de responsabilité des pétroliers dans cette hausse des prix des  carburants. Ces derniers sont notamment taxés d’appliquer une super marge bénéficiaire. Sur ce point d’ailleurs, le gouvernement envisagerait sérieusement de revoir l’étude sur l’actuelle structure des prix. On rappelle en tout cas que la Banque mondiale avait déjà indiqué que la structure des prix actuelle est beaucoup trop avantageuse pour les pétroliers. Bref, si les pétroliers décidaient de réduire leur marge, le retour à la vérité des prix pourrait se faire plus rapidement que les cinq  mois attendus.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Sixième art :Le centre « ITI Madagascar » mis en place

La Troupe Jeannette membre de l’ « Association des Artistes du Théâtre Malagasy ».

Une lueur d’espoir illumine le monde du théâtre et de la danse !  Pour marquer les 70 bougies de l’Institut international du théâtre au sein de l’Unesco, la mise en place du Centre « ITI Madagascar »  a été officialisée. Pour la Grande  Ile, l’association rassemble deux disciplines, la danse et le théâtre depuis la semaine dernière. Le bureau exécutif est présidé par le metteur en scène Mbato Ravaloson, avec Joro Rivomendrika et Haja Ravaloson à la vice-présidence. Les membres exécutifs impliquent des membres de l’ « Association des Artistes du Théâtre Malagasy »  (AAMT) et le chorégraphe Rijamanitra Randrianarisoa. Le but est de mettre plus en avant la danse, notamment celles qui représentent les diverses couleurs de la Grande  Ile, de même pour le théâtre.

Depuis dimanche, la troupe Jeannette ne cesse de se produire afin de redonner goût au théâtre malgache. Après «  Lakilé roa » le prochain rendez-vous sera dimanche pour « Tsy hamoizako azy » de Jasmina Ratsimiseta. Créée en 1929, la Troupe Jeannette en est à sa 3e génération. Elle a joué une trentaine de pièces classiques malgaches et une dizaine de pièces contemporaines. C’est la troupe qui a joué le premier Opéra malgache en 1936, écrit par Jean- Joseph Rabearivelo et composé par Andrianary Ratianarivo. Elle a présenté aussi pour la première fois dans l’histoire du théâtre malgache des « Cabarets Théâtraux ». Elle  continue de faire des tournées dans toutes les régions de l’île.

En 2015 la Troupe Jeannette a commémoré son 85è année et le centenaire de Charles Ravaloson (1915-2015) acteur, metteur en scène, directeur de la troupe. Ce dernier est le premier malgache qui a suivi des cours d’art dramatique à l’Ecole d’Art Dramatique Charles Dullin et au Théâtre de France. Jusqu’ici, la troupe Jeannette est la seule compagnie de théâtre malgache sorti des « DVD Théâtre » incluant « Ny Voromailala » en 2015, « Tsara Ho Azy »en 2017 ainsi qu’un CD de chansons théâtrales.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Commission de contrôle du financement de la vie publique : Nomination des membres hier !

Les cinq membres qui constituent la Commission de contrôle du financement de la vie publique sont désormais connus.

Après les atermoiements et les longues attentes, les membres qui constituent la commission de contrôle du financement de la vie publique sont désormais connus. Il s’agit de Razanamparany Domoina Patricia Raymonde, de Rado Milijaona, de Rabenatoandro Malalanirina Holisoa, de Ranarivelo Tojo et de Ramanandriana Hasina. Leur nomination a été constatée par le décret des ministres d’hier. Comme le prévoit l’article 89 de la loi n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums, ces cinq membres ne sont autres que « trois (3) Magistrats de la Cour des comptes désignés par le Premier Président de la Cour suprême sur proposition du Président de la Cour des comptes ; » et « deux (2) experts-comptables inscrits au Tableau de l’Ordre des experts-comptables agréés et des financiers de Madagascar, désignés par le Président de l’Ordre ». Le décret ne mentionne pas exactement ceux qui relèvent de l’ordre des Experts-Comptables et ceux qui émanent de la Cour des Comptes. Va donc pour cinq ans de mandat non renouvelable pour constater « l’accomplissement par le trésorier de compte de campagne de sa mission, du respect de la condition du compte unique et du contrôle de légalité des recettes perçues et le caractère électoral des dépenses effectuées » (Article 87).

Par ailleurs, elle « saisit les juridictions compétentes conformément à la législation prévue à cet effet » si elle « constate des éléments constitutifs de blanchiment de capitaux ou de toute autre infraction à caractère financier commis aux fins de financement d’une campagne électorale » (Article 88). Alimentée par le budget général de l’Etat, la commission de contrôle du financement de la vie publique dispose également d’un secrétariat technique placé sous l’autorité du président. Le secrétariat technique est composé « d’un personnel administratif et technique, composé de fonctionnaires mis à la disposition, à la demande du Président de la Commission, par les départements ministériels en charge de la Justice, des Finances et de l’Intérieur ; de collaborateurs occasionnels recrutés en raison d’un surcroît d’activités de la Commission de contrôle du financement de la vie politique ou d’une contrainte en termes de délais. Les collaborateurs occasionnels sont recrutés par voie de contrat à durée déterminée » (Article 90). Mise à l’épreuve, les actions de cette commission sont attendues de pied ferme. A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Faritra Sava : « Tsy avela ho faritra mena intsony amin’ny halatra lavanila sy fitsaram-bahoaka », h...

Nandritra ny fandalovan’ny ny Général de Division Randriamanarina Jean Christophe, Sekreteram-panjakana eo anivon’ny Ministeran’ny fiarovam-pirenena misahana ny Zandarmaria, tao Sambava, afak’omaly, dia nanome toromarika sy baiko hentitra ny tenany,  nilaza fa : « Tsy maintsy haverina tanteraka ny filaminana aty Sava, izay Faritra mena amin’ny resaka halatra lavanila sy fitsaram-bahoaka. » Manoloana ny firongatry ny fakana an-keriny, halatra taolam-paty, asan-dahalo, . . . dia hisy ihany koa ny hetsika mafonja manerana an’i Madagasikara ao anatin’ izao vanim-potoana mialohan’ny fifidianana izao, satria mila fitoniana ny vahoaka, raha ny nambaran’ ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarmaria hatrany, nitafa tamin’ny mpanao gazety, ary vonona mandrakariva hiady amin’ny mpanao ratsy ny mpitandro filaminana, ka efa nifampizara andraikitra. Ny avy amin’ny Polisim-pirenena, hoy izy, no misahana ny fandriampahalemana andrenivohitra, fa ny Zandary kosa no miandraikitra ny tontolo ambanivohitra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Festival Somaroho : Nosy- Be en effervescence !

Et c’est parti pour le festival Somaroho, grand carrefour culturel de la région Nord du pays et rencontres festives pour les artistes et les festivaliers. Hier, le carnaval a marqué le coup d’envoi du festival, et la soirée au Libertalia avec Wawa et Daphné.

 Un parfum de fête, dans la liesse populaire, on se croirait en plein décembre quelque part entre la veille de Noël et le dernier jour de l’an à Nosy- Be. Avec une chaleur agréable et loin d’être étouffante, comme elle aurait pu l’être au mois de décembre, la saison estivale est très clémente. Et pourtant, on est bien au début du mois d’août. Et malgré les paillettes, les masques et les chapeaux ornés de guirlandes, le Père Noël ne viendra pas. A la place, c’est le « King » Wawa qui se prépare à monter sur scène  pour marquer le début du festival Somaroho. Pour marquer cette édition encore plus grandiose, il a partagé la scène avec la chanteuse Daphné. Déjà en début de soirée hier, les tuk tuk, taxis et autres transports en commun ont été pris d’assaut par les festivaliers. Même si le Libertalia est un peu éloigné du centre ville, ce n’étaient pas les quelques kilomètres en tuk tuk qui ont effrayé les fans. La soirée, toujours électrique et d’une dimension plus grande, a émerveillé les spectateurs.

Carnaval. Mais le Somaroho ne le serait pas sans le traditionnel carnaval qui sillonne la ville jusqu’au stade d’Ambodivoanio où se tiendront tous les spectacles de ce festival. Plus d’une heure de défilé, avec des participants qui n’ont ni froid aux yeux ni chaud  aux… pieds ! Car ces jeunes ont dansé sur l’asphalte, presque pieds nus, durant plus d’une heure. Un spectacle magique que personne ne voulait rater, car toute la rue principale a été bondée de monde, on pouvait à peine circuler. Il faut dire qu’en cette période de Somaroho, la population à Nosy- Be monte en flèche. Car outre les locaux, il y a aussi les fans des régions et des villes environnantes : Ambanja, Diégo, Ambilobe, Majunga, Tanà, Mayotte et bien sûr la diaspora malgache en France originaire de toute la région Nord. « C’est la période la plus lucrative pour nous, commerçants de Nosy- Be » lâche cette gargotière dans le marché du Bazar Be en plein centre ville. Avec une population décuplée et une ambiance populaire, les 400 Volts de Wawa illuminent toute l’île jusqu’à dimanche !

 Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Tsihombe – Tapaka efa iray volana ny jiro : Nidina an-dalambe sady nilanja sorabaventy vahoaka romotry ...

Efa ho iray volana no tsy mandeha ny jiro any amin’ny Distrikan’i Tsihombe Androy. Afak’omaly, nidina an-dalambe sady nilanja sorabaventy nihazo ny biraon’ny Jirama ireo mponina tezitra mizaka ny tsy heran’ny ainy romotry ny delestazy. Raha araka ny tati-baovao mari-pototra voaray, dia ny gropy mampiakatra rano sisa no hany mandeha, ka misy ampahan’olona vitsivitsy mahazo jiro tampotampoka eo, rehefa nandoa vola an-tsokosoko tany amin’ny mpitantana an’ity orinasam-panjakana ity, ka mahatezitra ny mpanjifa izany fiangarana miendrika kolikoly avolenta izany. « Tsy ekenay ny Jirama miangatra ka akatonay ary tsy mila delestazy intsony izahay miaina ao anaty haizina sy horohoro », hoy ny antsoantson’ireo mpanjifa tezitra mafy nandrahona hanakatona ny foiben’ny Jirama any an-toerana, ny andron’ny talata io.

Eric Manitrisa