Les actualités à Madagascar du Jeudi 02 Juillet 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara217 partages

Covid-19 : Testé positif, le Pr Lalatiana Andriamanarivo témoigne

Le Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo, ancien ministre de la Santé publique, a notamment affronté, lorsqu’il était en poste, la gestion de l’épidémie de peste de 2017 à Madagascar.

Le Professeur Lalatiana Andriamanarivo, ancien ministre de la Santé publique, témoigne publiquement via sa page Facebook, après avoir été testé positif au coronavirus, en insistant sur l’ampleur de l’épidémie actuellement, et la nécessité absolue de se protéger au maximum.

Sur sa page Facebook, le Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo a annoncé, hier, avoir été testé positif  au coronavirus, et explique sa décision de témoigner, en sa qualité de soignant. « J’ai décidé de témoigner, en tant que personnel de  Santé, car c’est dans le cadre de mon travail de soignant que j’ai contracté le coronavirus », déclare-t-il. Et lui d’ajouter que nombreux sont actuellement les personnels de santé atteints du Covid-19 pour avoir été sur le front, en contact direct avec les patients. D’après sa déclaration, le Pr Lalatiana Andriamanarivo n’a pas reçu par écrit les résultats de son test, et que sans ce témoignage, personne n’aurait probablement su qu’il a été touché par le coronavirus. Il met un accent particulier sur le travail énorme accompli par les soignants dans cette lutte contre le Covid-19 à Madagascar. « Nous nous investissons corps et âme pour accomplir notre mission et pour sauver la vie des malades, en usant des moyens en notre possession, mais cela n’a pas suffi et le virus a trouvé une brèche pour nous atteindre ». Il souligne également que son témoignage est avant tout un moyen de donner davantage d’écho à l’étendue de l’épidémie actuellement. « La maladie se propage partout et il est important de se protéger par le biais des moyens déjà portés à la connaissance de tous », indique-t-il, tout en soulignant qu’il ne désespère pas et qu’il suit déjà un traitement. Avant de terminer par un appel et un encouragement adressés aux soignants : « Nous nous devons de rester forts et d’être conscients que cette maladie peut atteindre tout le monde, sans distinction… Dans l’accomplissement de notre mission, nous, soignants, devons rester extrêmement vigilants face au Covid-19, et devons prendre toutes les mesures pour écarter au maximum tout risque de contamination qui pourrait nous affecter ».

Le corps soignant comme le grand public, ainsi que de nombreuses personnalités, issues ou non, du monde médical, n’ont pas manqué de saluer la démarche de cet ancien ministre de la Santé publique qui, rappelons-le, était en poste de janvier 2015 à juin 2018. Les mots d’encouragement ont été nombreux sur les réseaux sociaux pour soutenir le Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo, et saluer sa décision de témoigner.

Hanitra R.

Midi Madagasikara45 partages

Halatra moto : Tonga hatrany Sakaraha ny jiolahy

Teo am-pivarotana ilay moto halatra mitondra ny marika X-May (150cc) no voasambotra izy roa lahy. Mbola tsy ampy taona ny iray tamin’ireo. « Nahazo loharanom-baovao avy amin’olona tsara sitrapo ny polisy miasa eo anivon’ny kaomisaria Sakaraha mikasika ny fisian’olona mikasa hivarotra moto halatra. Nandeha ny fanaraha-maso sy ny asa fitsikilovana ary tratra ambodiomby ireo tompon’andraikitra, 17 taona sy 27 taona, raha araka ny fampitam-baovaon’ny polisy. Nivoaka nandritra ny fanadihadiana fa teratany vahiny mipetraka ao Mangily-Toliara no tompon’ny kodiaran-droa nangalarina. Nilaza ihany koa izy ireo fa mbola misy olona telo hafa niray tsikombakomba tamin’ny fanatanterahana ny asaratsy. Karohina izy ireo ankehitrin. Nidoboka am-ponja kosa ireo roa lahy izay efa voasambotra rehefa natolotra ny fampanoavana omaly. Mitety faritra ary tonga lavitra ny mpangalatra moto raha jerena amin’ity tranga ity.

D.R

Midi Madagasikara31 partages

Sécurité et santé au travail : Inspection des entreprises privées à partir de ce jour

Des matériels informatiques et des masques lavables qui devraient permettre la mise en œuvre de la campagne d’inspection et de contrôle.

L’inspection générale du travail va imposer de directives devant faire respecter les mesures de sécurité et santé au travail dans les entreprises privées d’Antananarivo et Toamasina. 

« Nous allons cibler le maximum d’entreprises privées dans les régions fortement touchées par la crise liée au Coronavirus ». Ce sont là les propos de Hanitra Razakaboana, directeur régional de l’inspection du travail Analamanga joint au téléphone hier pour plus d’informations concernant les activités de contrôle et d’inspection au niveau des entreprises privées. Lancées officiellement lundi dernier, lesdites activités seront effectuées dans les régions Analamanga Atsinanana, Menabe, Atsimo Andrefana, Anosy, Diana et Nosy Be et viseront à inspecter les entreprises privées sur comment « elles font face au Covid-19 mais surtout sur comment elles protègent leurs employés lorsqu’elles maintiennent leurs activités ». Comme l’a fait noter Hanitra Razakaoana « nos équipes vont commencer à faire les descentes demain (ce jour). Les inspecteurs du travail vont voir entre autres, si les entreprises ont mis en place des dispositifs devant permettre une protection optimale de leurs employés ». Interrogée sur le nombre d’entreprises ciblées par la campagne, notre interlocutrice de faire savoir « pour le moment, nous n’avons pas de chiffre précis mais ce qui est sûr c’est que nous allons tout faire pour inspecter le plus d’organisme ». Ainsi, « toutes les catégories d’entreprises qu’elles soient formelles ou non seront contrôlées et inspectées durant la durée de la campagne ».

Exceptionnelle. L’entretien avec Hanitra Razakaboana a également permis de connaitre que les activités d’inspection et de contrôle comprendront la mise en place – auprès des entreprises du secteur privé – d’une « structure exceptionnelle dédiée spécialement au Covid-19 ». « Cette structure n’est pas à confondre avec les délégués auprès des entreprises. Elle se définie comme étant une plateforme mise en place pour répondre de façon efficace au Covid-19 » explique le directeur régional de l’inspection du travail Analamanga. Avant de spécifier « la structure exceptionnelle est constituée par les employeurs et les employés dans laquelle les deux parties peuvent dialoguer pour permettre le respect des droits des travailleurs mais aussi et surtout pour permettre une continuité dans la sécurité des activités de l’entreprise ». Devant être opérationnelle ce jour, la campagne d’inspection et de contrôle des mesures de sécurité et santé au travail sera menée jusqu’au mois d’août prochain pour Antananarivo et Toamasina. Une initiative qui arrive donc à point nommé compte tenu des nombreuses plaintes – émanant des travailleurs – reçues par l’inspection générale du travail depuis le début de la crise liée au Covid-19.

José Belalahy

Midi Madagasikara26 partages

Madagascar Terre Vivante : De nombreuses richesses sous-exploitées à valoriser

Achille Rajerison, le promoteur de l’événement, et Orlando Robimanana, l’invité d’honneur.

Antananarivo a abrité la 2e édition de l’événement intitulé « Madagascar Terre Vivante », organisée par l’association ASA SOA France-Madagascar, si la première édition s’est tenue à Paris l’an dernier.

Cette fois-ci, la potentialité des richesses naturelles qui sont sous-exploitées, voire méconnues par la population malgache elle-même, a été mise en avant dans le cadre d’une exposition qui s’est déroulée dernièrement au jardin de la Chocolaterie Ecole Edenia à Nanisana. Des acteurs oeuvrant pour la promotion des produits du terroir ou bien pour la transformation de façon artisanale des produits « Vita Malagasy », y ont participé activement. « L’objectif consiste à créer une plateforme de ces acteurs afin de mieux valoriser de nombreuses richesses nationales qui sont encore sous-exploitées », a expliqué Achille Rajerison, le président de l’association ASA SOA France-Madagascar, qui plus est, le président fondateur de la Chocolaterie Ecole Edenia.

Richesse en capital humain. En effet, « Nous disposons encore de nombreuses ressources naturelles. Il est temps de s’unir et de se donner la main afin de soutenir les petites et moyennes entreprises qui se lancent dans la transformation des produits du terroir. Parmi ces richesses naturelles, on peut citer, entre autres, l’énergie renouvelable, le tourisme, les mines et l’agriculture naturelle. Mais il ne faut pas non plus négliger notre richesse en capital humain qui constitue le principal vecteur du développement économique de la nation d’où, l’idée de la création de cet événement « Madagascar Terre Vivante » pour valoriser toutes nos potentialités existantes », a-t-il poursuivi. Et lui d’ajouter que chaque ville doit organiser périodiquement un tel événement pour faire connaître au grand public le savoir-faire des acteurs opérant dans ces domaines. Parmi les exposants à cet événement, l’ATeA promeut le développement de l’énergie solaire à Madagascar et le Labomed produit de l’éthanol à base d’exploitation de canne à sucre. Quant à Nature Evolution, la valorisation de la nature comme son nom l’indique est à l’honneur. La promotion de l’agriculture naturelle qui constitue un des avantages comparatifs de la Grande Île, n’est pas en reste. Quant à la société « Hanitrin’ny Ala », elle fabrique des produits alimentaires diététiques à base de produits du terroir, comme le pain d’épices fait avec de la farine d’avoine, de mûres, de chocolat et du miel ainsi que le pain de mie complet avec des fines herbes telles que le moringa, le basilic, l’ail et le fenugrec. Ensuite, la société Mikalo a présenté ses pailles de Rambo, 100% naturelles et biodégradables pour boissons chaudes et froides. Ces pailles sont fabriquées à partir de l’herbe de Lepironia Articulata.

De nombreux manques à gagner. En fait, « Il faut bien savoir exploiter le soleil que nous disposons tout au long de l’année alors que ce n’est pas le cas dans d’autres pays. Ainsi, des panneaux solaires doivent être vulgarisés à outrance. En outre, la production de l’éthanol servant, entre autres, de combustible pour l’énergie domestique mérite d’être boostée avec la promulgation d’une nouvelle loi visant à la libéralisation du « toaka gasy ». Quant à la nature, c’est un produit à six étoiles pour Madagascar mais nous ne savons pas l’exploiter. En tout, nous avons ici tout pour réussir. Le problème de partage d’idées, d’expériences et de connaissances constitue un frein à notre développement, et ce, pour des intérêts personnels. Développer des projets innovants à partir de l’exploitation de nos richesses existantes est une bonne chose. Mais si quelqu’un partage la même vision que les promoteurs, c’en est une autre. Les moyens financiers ne constituent pas un obstacle. Et il ne faut pas non plus avoir peur de la concurrence car c’est l’effet de la mondialisation », a fait savoir Achille Rajerison.  Dans la même foulée, Orlando Robimanana, qui était l’invité d’honneur à cette 2e édition de Madagascar Terre Vivante, a également soulevé que de nombreux manques à gagner pour le pays sont  enregistrés en raison de la sous-exploitation de nos richesses naturelles telles que l’énergie, les mines, l’agriculture et l’économie bleue. « Cependant, ce sont des secteurs clés permettant de relancer l’économie nationale », a-t-il enchaîné. Quant à Annah Andriambalo, la présidente de l’association Agrinature qui promeut l’agriculture naturelle et invitée d’honneur de l’événement, elle a également fait remarquer que la population malgache devra valoriser les produits de son terroir et en consommer davantage.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Diffusion de fausses nouvelles : Un député en mauvaise posture

Le président Andry Rajoelina a assisté hier au lancement du Centre Médical Covid-19 au Village Voara à Andohatapenaka. Réitérant ainsi qu’il n’est pas parti en catimini en France, contrairement aux « fake news » qui ont affolé la Toile. Même un élu de la Chambre basse a relayé l’infox, s’exposant ainsi aux dispositions de l’article 73 alinéa 1er de la Constitution qui prévoit qu’ « Aucun député ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions ». L’alinéa 2 d’ajouter qu’ « Aucun député ne peut, pendant les sessions, être poursuivi et arrêté en matière criminelle ou correctionnelle, qu’avec l’autorisation de l’Assemblée, sauf en cas de flagrant délit ».

Immunité parlementaire. Si le cas de flagrance semble évident pour exclure le bénéfice de l’immunité parlementaire, la situation de l’auteur présumé est assez particulière parce qu’il est en même temps un journaliste qui a fait des recoupements, comme il l’a dit lui-même dans son émission radiodiffusée. Il est donc soumis au code de la communication médiatisée révisé par le ministère de la Communication et de la Culture au sein duquel il affirme avoir un(e) ami(e). Est-ce à dire qu’il peut compter sur cette connaissance de date pour ne pas être poursuivi pour diffusion de fausses nouvelles et/ou échapper aux textes sur la cybercriminalité ? En tout cas, « la loi est la même pour tous qu’elle protège, qu’elle oblige ou qu’elle punisse », selon l’article 6 alinéa 1er de la Constitution. La loi fondamentale consacre d’ailleurs dans son Préambule que « gouvernants et gouvernés sont soumis aux mêmes normes juridiques ». Une égalité devant la loi qui devrait être aussi de mise entre élus et électeurs.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Covid-19 : 2 nouveaux décès et 89 nouveaux cas, hier

Deux nouveaux décès ont été signalés, hier, par le Professeur Vololontiana Hanta, porte-parole du Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19. Ces nouveaux patients qui viennent de succomber portent à 22 le nombre de décès dus au coronavirus à Madagascar. Par ailleurs, 89 nouveaux cas ont été rapportés dans le bilan du CCO, hier. Parmi eux, 88 sont localisés à Antananarivo, et 1 à Vohipeno. Ainsi, une fois encore, la quasi-totalité des nouveaux cas sont issus de la capitale, faisant de la ville d’Antananarivo l’épicentre de l’épidémie de Covid-19 ces dernières semaines. L’épidémie commence par ailleurs, une percée dans la partie Sud-Est de la Grande Île.

Le nombre des cas présentant une forme grave de la maladie a connu une baisse ces deux derniers jours. En effet, 32 formes graves sont actuellement observées selon le bilan d’hier, si mardi dernier, elles étaient au nombre de 42, et lundi dernier, 48.

Toutefois, les guérisons sont également nombreuses, mais restent peu visibles par rapport à la situation d’explosion des nouveaux cas par jour. 12 guérisons ont été annoncées, hier, par la porte-parole du CCO.

Au total, le nombre de cas confirmés est de 2.303, si le nombre de guéris est actuellement de 1006. Les cas actifs sont au nombre de 1.275.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Football – Coupe du monde Ris-Orangis : Madagascar surclasse la France  

L’équipe de Madagascar participante au tournoi de Ris-Orangis.

La sélection malgache s’est imposée par 4 buts à 2 devant la France sur le terrain de Ris-Orangis.

La ville de Ris-Orangis organise un tournoi de football baptisé « Coupe du monde ». Plusieurs équipes représentantes des différentes nations s’affrontent pendant presque un mois de compétition. Madagascar est de l’aventure, des joueurs de football malgaches évoluant en France ont constitué une équipe. La sélection malgache évolue dans le groupe B aux côtés de la France, le Cap-Vert, le Cameroun, le Portugal, la Turquie, le Congo, la Côte d’Ivoire, le DOM-TOM et le Mali. Lors de la première rencontre le lundi 29 juin, la bande à Solonirina Raharijaona a surpris les Français en s’imposant par 4 buts à 2. Thino, André et Tovo ont été les buteurs malgaches de la rencontre. Les Malgaches, plus techniciens que leurs adversaires ont frappé fort pour cette entrée à la compétition. Tovohery Rabenandrasana a été élu l’homme du match. Une première victoire pour Madagascar qui est de bon augure pour la suite des éliminatoires. La grande majorité de la sélection malgache est déjà habituée à disputer des rencontres internationales comme la Rencontre Nationale Sportive et le Tournoi DOM-TOM Cup. Les Tovo, Rado, Thino, Odon, Ridjkard, Samson, Fabien, Mathis, Jaona, André, Dina et Angelo sont les porte-fanions de la Grande Ile à cette compétition de football à 6. « Comme Odon, habite dans la Commune Ris-Orangis, Madagascar a été invité à participer à la compétition. C’est la première fois que nous participons à l’aventure. Il y a du niveau au tournoi et c’est très physique. Après plusieurs mois de pause et les annulations de la RNS et du DOM-TOM, c’est une bonne occasion pour remettre les crampons » a souligné, Solonirina Raharijaona. Demain, vendredi 03 juillet, Madagascar affrontera Mali pour le compte de la deuxième journée des rencontres de groupe.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Dépistage du coronavirus : Le grand rush au CMC Andohatapenaka

La cérémonie d’hier a également été marquée par le lancement officiel des essais cliniques sur l’artésunate injectable.

« L’Etat met tout en œuvre pour sauver les Malagasy de cette pandémie ». C’est ce qu’a déclaré hier le président Andry Rajoelina. Conformément à ce qui a été annoncé, le Chef de l’Etat, accompagné de son épouse Mialy Rajoelina, s’est rendu au Village Voara Andohatapenaka hier pour assister à la cérémonie de lancement officiel du Centre Médical COVID-19. Un centre qui assurera les dépistages, les soins et les essais cliniques dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Face à la recrudescence des nombres des personnes contaminées par le COVID-19, notamment à Tana, l’Etat choisit de vulgariser les dépistages. Pendant la journée d’ouverture du centre hier, les personnes présentant ou non des symptômes se sont bousculées au portillon du CMC pour se faire dépister. Le grand rush a été constaté à l’extérieur du centre. L’angoisse pouvait se lire sur leur visage. Les gestes barrières et la distanciation sociale d’un mètre ont toutefois été respectés. D’après les informations, plusieurs centaines de tests ont été effectués pendant cette première journée. Vu la panique qui s’installe actuellement au sein des tananariviens, ce chiffre risque d’augmenter dans les jours à venir. Les gens testés positifs ont par la suite le choix entre se faire soigner à l’hôpital ou suivre le traitement à domicile tout en signant une lettre d’engagement de mise en quarantaine. D’après les informations, le Centre Médical COVID-19 d’Andohatapenaka a une capacité d’accueil d’environs 150 lits. Durant cette cérémonie de lancement officiel, le Chef de l’Etat a donné des consignes fermes aux agents de santé afin que les résultats des tests soient connus dans un délai maximum de 72h.

Consentement. Cet évènement au Village Voara Andohatapenaka a également été marqué par le lancement des essais cliniques sur un médicament injectable contre le coronavirus. Les essais cliniques seront effectués sur l’artésunate injectable seule ou associée avec de la vitamine C. Il s’agit du troisième protocole que Madagascar propose pour le traitement du coronavirus. En effet, outre les dépistages et les soins, le Centre Médical COVID-19 accueille aussi une unité réservée aux essais cliniques. Cette solution injectable est un dérivé de l’artemisinine, et est le fruit des recherches effectuées par les chercheurs malagasy  et des scientifiques et cliniciens étrangers, entre autres, le Pr Dhanjay Jhurry de l’Université de Maurice, le Docteur Nathan Goudyear venant des Etats-Unis, le Dr Thomas Lodi de Thaïlande et le Dr Archana Braw Luximon du Centre de Biomédical de Maurice. Une visioconférence a d’ailleurs été organisée en présence des membres de la presse. Une occasion pour le Pr Dhanjay Jhurry d’exprimer son optimisme quant aux résultats de ces essais cliniques. A noter que seuls les patients ayant donné leur consentement seront soumis à ces essais cliniques. L’efficacité ou non de cette solution injectable contre le coronavirus sera donc connue d’ici une quinzaine de jours.

Davis R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : L'usine Pharmalagasy se met peu à peu en place

L'usine de fabrication de médicaments, Pharmalagasy, est entrain de se mettre en place à Madagascar. Après les annonces recrutement, de recherches de collaborateurs, l'usine passe maintenant à l'installation des équipements. Le président de la République Andry Rajoelina, accompagné de son épouse Mialy Rajoelina, sont venus visiter les lieux 30 juin dernier.
Le Président explique que 15 000 gélules de CVO+ par minute pourront être produits. Le CVO+, qui sera d'ailleurs différents du CVO en décoction. Les essais, pour cette nouvelle composition, n'est pas encore terminé, selon les sources. Les essais sur les humains sont encore à venir, selon le président de la République.
Tia Tanindranaza0 partages

Mararin’ny COVID 19 etsy amin’ny CMCHaraha-maso akaiky ny fiasan’ny fanafodiny

Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy omaly ny ivon-toerana ara-pahasalamana momba ny COVID 19 etsy Andohatapenaka. Amin’ny ankapobeny dia ahitana toerana natao hitiliana ireo ahiana na manahy ny tenany ho marary,

 efitrano hitsaboana miaraka amin’ny fanomezan’aina na “respirateur”, toerana natao hialana voly ihany koa ho an’ireo marary sy zava-maro hafa. Nampahafantarina manokana kosa ny fisian’ny efitrano natao hanaraha-maso ny fiasan’ny fanafody hitsaboana ireo mararin’ity COVID 19 ity ao an-toerana. Fanazavana teknikan’ireo mpitsabo naira-nivory tamin’ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina, tao amin’ity efitrano ity ny fisian’ny mpandrindra sy mpitarika izany na “Promoteur”. Ity farany no manendry ny mpanadihady fototra na “Investigateur principaux” ahafahana manatontosa izay fanaraha-maso izay. Ankoatr’izay moa dia nohamafisina fa hisy ihany koa ireo ivon-toerana avy any ivelany hiara-hiasa amin’ny fanjakana Malagasy mba hampisy fitsaboana manara-penitra ao anatin’izao ahamehana izao. Isan’izany, ohatra, ny siantifika ao amin’ny oniversiten’i Maurice, ny dokotera avy any amin’ny klinikan’i Arizona, Etazonia, sy dokotera avy atsy Thailand ihany koa.J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AntananarivoMpiasa iray matin’ny coronavirus

Nampahafantatra omaly ny ben’ny tananan’Antananarivo­, Naina Andriantsitohaina, fa mpiara-miasa iray amin’izy ireo ao amin’ny CUA no lavon’ny valan’aretiny Coronavirus.

 

Efa nandray ny fepetra rehetra ny Kaominina amin’ny famendrahana fanafody ny toeram-piasana rehetra. Miantso antsika hitandrina hatrany sy hanaja ireo fepetra rehetra ara-pahasalamana. Mbola mitohy ny ady amin’ity valan’aretina ity, hoy hatrany ny ben’ny Tanana Niaina Andriantsitohaina.J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Pr Mamy Lalatiana AndriamanarivoNijoro vavolombelona fa voan’ny Covid-19

« Nanapa- kevitra aho ny hijoro vavolombelona amin’ny maha mpiasan’ny fahasalamana ny tenako, koa mampahafantatra antsika aho fa nanao ny test Covid 19 ka testé positif.

 Mijoro ho vavolombelona aho ankehitriny satria tao anatin ny fanatanterahana ny asa maha mpitsabo ahy no nahazaoako ny tsimok’aretina ary maro izahay mpitsabo mamonjy ain’olona no tratran’ny tsimok’aretina ankehitriny ». Izay no fanambarana tao amin’ny facebook nataon’ny Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo, minisitry ny fahasalamana tamin’ny fitondrana Hery Rajaonarimampianina,­ fantatry ny ny maro amin’ny hoe : Profesora Lalatiana, isan’ny nandidy tamin’ny nanasarahana an’i Mahalatsa sy Mahagaga, izay roalahy nikambana na « bébés siamois » avy any Androy, tao amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha. Manao ny ainy tsy ho zavatra ny mpiasan’ny fahasalamana hamonjy ny ain’ny marary araka izay eo am-pelatananay nefa mbola misy ny lalana hahatafidiran’ny aretina. Ny anton’izao fijoroana vavolombelona izao, hoy i Pr Mamy Lalatiana dia « ho fampahafantarana antsika fa efa miparitaka tokoa ny aretina ka tokony hitandrina amin’ny fomba rehetra izay nanentanana isika ». Efa manaraka fitsaboana ny tenany ankehitriny. « Ny fomba fijery positif ny olana nohahafahana mifehy ny tranga rehetra na dia mampanahy aza”, hoy ny Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo.

Toky R/ Jean.D

Tia Tanindranaza0 partages

Afera Covid organicsVoaheloka handoa 24 tapitrisa ireo voapanga

Nahazo fahafahana avokoa ireo 11 mianadahy voarohirohy tamina famarotana CVO tao Bazary Be Toamasina. Efa nisy ny 4 naiditra am-ponja vonjimaika ny herinandro lasa teo. Sazy mihantona 3 volana,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny bankyMila politika mifanaraka amin` ny sehatra iraisam-pirenena

Be loatra ny lelavola kirakiraina eto Madagasikara ka be loatra koa ny vola very noho izany. Raha ny tatitry ny IGE (Inspection Generale de l`Etat) amina miliara maromaro ny very any amin` ny sampandraharaha samihafa, any amin`ny ambaratongam-pahefan­a samihafa,

 toy iznay koa ny hita amin` ny kaominina, distrika, faritra. Betsaka, ohatra, ireo mpiasam-panjakana tsy manaiky ny handrotsahana ny karamany any amin`ny banky fa raiisina lelavola ihany amin` ny alalan`ny “bon de caisse” ihany. Tafiditra anatin` ny politikan`ny fanjakana ny ahafahan` ny maro an` isa mampiasa teknolojia ny amin` ny fikirakirana vola (inclusion finacière). Hahafahana miroso amin` izany politika izany ny lalàna mifehy ny banky izay tapaky ny filankevitry ny ministra. Naroso teo anivon` ny Antenimieram-pirenen­a ny fandaniana ny volavolan-dalàna lah. faha 011/2019 tamin’ny 11 desambra 2019 mikasika ny banky (loi bancaire) izay no lanian` ny depiote. Araka ny fanazavana dia mila havaozina ny lalàna mifehy ny banky eto Madagasikara ary hapetraka ny politika mikasika izany mba hifanaraka amin’ny sehatra iraisam-pirenena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

ZOTRA REZIONALY AO TOAMASINANitokona ny mpamily sy ireo mpiara-miasa aminy

Tsy fanampiana intsony hoy ireo mpamily, ny mpanampy azy, ny mpanera ary ireo mpitazona guichets ao Toamasina no tadiavinay amin’ny fanjakana na dia hisy aza izany.

Efa herinandro marobe mantsy izy ireo no tsy niasa intsony ka anisan’ny hangatahiny mafy ny hisokafan’ny lalana hahafahany miverina miasa toy ny teo aloha indray. Tsy nahazo valin-teny mahafa-po avy amin’ny manam-pahefana anefa izy ireo nandritra ny fifampiresahana teo amin’ny roa tonta ka niverina nilahatra sy ntokona, omaly. Tsiahivina moa fa maromaro ireo zotra rezionaly ao Toamasina toy ny miazo an’i Foulpointe, Fenerive est….Notsindrian’ire­to mamelona ny zotra rezionaly ao Toamasina ireto moa fa vonona izy ireo ny hanaja ny fepetra ara-pahasalamana rehetra raha izay no miantoka ny fahafahany miverina miasa indray.Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety MalagasyManana ho avy mamiratra i Volankosy Azzedine…

Nanomboka nandray andraikitra teo amin'ny tontolon'ny basket i Azzedine vao 19 taona monja ary efa nitondra ny

anjara birikiny nampisongadina ny faritra Atsinanana ankehitriny. Izy ihany koa no hirariana hanana ny anjara toerany amin’ny fampiroboroboana ny baskety 3x3 sy ny tanora avy any Antsinanana.Ntsoavina Evariste 

Tia Tanindranaza0 partages

Roalahy saika hanondrana rongony Nalefa naka saina eny am-ponja

Naiditra am-ponja ireo lehilahy miisa roa nahatrarana rongony miisa 25 gony (375 kg) tao Fianarantsoa.

 Nodorana tao Andreamboasary Fianarantsoa omaly fiandohan’ny volana Jolay tokony 09 ora maraina kosa ireo rongony ireo, teo imason’ireo manam-pahefana ao amin’ny Faritra Matsiatra Ambony. Raha tsiahivina dia ny harivan’ny zoma 20 jona teo no nahatratraran’ny Polisy ireto roalahy tompon’antoka tamin’izany, tao amin’ny faritra Mandazaka, Kaominina Ambinaniroa Ambalavao. Pati 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbatondrazakaZaza tsy ampy taona 6 tratra namaky trano

Ravan’ny Polisy ireo andian-jiolahy mpamaky trano tao Ambatondrazaka. Ankizy tsy ampy taona miisa enina, manodidina ny 06 ka hatramin'ny 14 taona,

ka vavy kely ny iray no mpanatontosa ny halatra. Efa lasibatr’izy ireo in-telo miantoana ny volana may sy jona lasa teo ny toeram-pivarotana iray ao Madiotsifafana. Nanaovan’ny Polisy vela-pandrika izy ireo ny 28 jona teo ka tra-tehaka avokoa niaraka tamin’ireo mpiray tsikombakomba tamin’izy ireo, ahitana ny mpaniraka sy mpandray entana halatra. Natolotra ny Fitsarana ambaratonga voalohany tao Ambatondrazaka omaly ny raharaha, ary notazomina amponja voinjimaika ireo ati-doha.Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Ramamonjisoa Benjamin Nodimandry teo amin’ny faha-80 taonany

Nodimandry omaly alarobia 1 jolay 2020, teo amin’ny amin’ny faha-80 taonany i Ramamonjisoa Benjamin. Lohon’i Madagasikara tamin’ny antoko Tiako i Madagasikara izy ny taona 2003 ka hatramin’ny 2007.

 Solombavam-bahoka tamin’ny anaran’io antoko io ny taona 2007 ka hatramin’ny taona 2009, ary mpikambana CST ny taona 2011- 2013. Hiala ao Manandona By-pass Antananarivo anio Alakamisy tolakandro ny nofo mangatsiakany, eny ihany ny toerana handevenana azy. Nangonin’i Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra jiro sy rano janoary-may 2020631.966.253 Ariary ny fatiantoky ny Jirama

Fitsirihana herinaratra niisa 506 no notanterahin’ny Jirama teo anelanelan’ny ny volana Janoary ka hatramin’ny faran’ny volana may lasa teo.

 Nahitàna tsy fanarahan-dalàna ny 167 tamin’ireo ka ny 109 dia karazana hosoka ary ny 58 kosa halatra. Mahatratra 282 775 072 Ariary ny fatiantoky ny Jirama nandritra io fotoana io, ho an’ny herinaratra manokana. Mahakasika ny rano, 972 ny fitsirihana natao ka 362 ny tsy fanarahan-dalàna hita izay mitentina 349 191 181 Ariary. Mitontaly 631.966.253 Ariary ny fatiantoky ny JIRAMA teo anelanelan’ny Janoary sy May 2020. Manamafy ny fitsirihana ireo halatra jiro sy rano ny Jirama, taorian’ny nametrahana Direksiona manokana misahana izany. Tato anatin’ny herinandro dia tokantrano roa no tra-tehaka ka halatra rano voalohany hita teny Marohoho Tsimbazaza raha toa ka fizarazarana herinaratra nataon’ny tokantrano iray amin’ny tokantrano 17 hafa ny tranga faharoa hita tany Ambohimitsinjo Antsiranana.Jean D./Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

LFR 2020Hafana ny adihevitra anio !

Ny volavolan-dalàna mifehy ny fitantanam-bolam-pan­jakana nasiam-panitsiana (LFR) taona 2020 dia hodinihan’ny vaomieran’ ny fitantanam-bola sy teti-bola fanindroany, taorian’ny fanovana nataon’ny Antenimierandoholona­, anio maraina ary hotapahan’ireo solombavambahoaka ny tapak’andro hariva.

 Raha tsiahivina dia lany saingy nasiam-panitsiana teny anivon’ny Antenimierandoholona­ ny LFR 2020. Notakian ’ireo loholona hatramin’ny farany my hamerenana ao anatin’ny tetibolan’ny antenimierandoholona­ ny vola mitetina 7 miliara Ariary izay voarakitra eny anivon’ny ministeran’ny toekarena sy ny fitantanam-bola (MEF) satria 23 miliara Ariary ny tetibola natokana ho an’ ity andrimpanjakana ity saingy 16 miliara Ariary ihany no voasoratra ao anatin’ny PLFR 2020. Tsiahivina hatrany fa ny “Sénat” no azo ambara fa andrimpanjakan` ny mpanohitra satria mbola ny antoko HVM no manana ny maro an` isa ao aminy. Araka ny loharanom-baovao dia hafana ny adihevitra mahakasika an` ity LFR ity anio satria mety hiova ho politika izay ho fanapahan-kevitra tapaka mandritra ny fivoriana.Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Dr Emmanuel RakotovahinyNodimandry omaly teo amin’ny 81 taonany

Nindaosin’ny fahafatesana omaly hariva i Dr Emmanuel Rakotovahiny rehefa nolazoin’ny aretina fotoana lavalava ary notsaboina tamin’ny klinika tsy miankina iray teny Ilafy teny. 81 taona i Dr Emmanuel Rakotovahiny izao nodimandry izao. Dokotera mpitsabo biby izy.

 

Ny hetsika politika herivelona Rasalama izay nandray anjara tamin’ny tetezamita 1991 sy 1993 no tena nanomboka nahafantarana azy teo amin’ny tontolo politika. Tanan-kavanan’i Pr Zafy Albert i Dr Emmanuel Rakotovahiny. Maro ny andraikitra nosahaniny teto amin’ny firenena. Praiminisitra (1995 – 1996) tamin’ny fitondran’i Pr Zafy Albert. Filoha mpiara-mitantana ny tetezamita avy amin’ny ankolafy Zafy Albert izy ny aogositra 2009, niaraka tamin’i Fetison Rakoto Andrianirina avy amin’ny ankolafy Ravalomanana ary Andry Rajoelina. Mpanolontsain’ny praiminisitra Omer Beriziky izy tamin’ny tetezamita. Filoha nasionalin’ny antoko UNDD (Union National pour le Développement et la Démocratie) i Dr Emmanuel Rakotovahiny ary filoha lefitry ny CRN (Comité de réconciliation Nationale). Hivantana eny an-tranony eny Antsofonondry Antananarivo Avaradrano ny nofo mangatsiakany. Eo an-toerana ihany koa no handevenana azy.Jean D / J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny seraseraLany tamin` ny endriny teo aloha!

Nolanian` ireo solombavambahoaka tamin’ny endriny tsy nasiam-panitsiana sy tsy nasiam-panovana ny lalàna lah. faha 004-2019 tamin’ny 02 oktobra 2019 mifehy ny fifandraisana amin’ny haino aman-jery, omaly teny amin` ny CCI Ivato.

Fandaniana fanindroany izao atao izao rehefa nasian’ ny Antenimierandoholona­ fanovana ny andininy miisa sivy (09) tao anatin’ izany lalàna izany. Anisan` izany ny fandrarana ny famoahan` ny mpanao gazety ny adihevitra, ny tatitra na zavatra hafa tapaka tamina fivoriana tsy azo atrehin` ny besinimaro eo anivon` ireo andrimpanjakan`ny repoblika, fanovana izay nampidirina tao amin` ny andiny fito vaovao, and. faha-6 amin` io volavolan-dalàna io. Noho izany dia miverina eny amin` ny Antenimierandoholona­ izany ity lalàna lah. faha 004-2019 mifehy ny serasera ity ary tsy maintsy miverina midinika ireo fanitsiana voalaza ireo. Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ramatoa ChristineNaolan’ny mpitandro ny filaminana…

Renim-pianakaviana iray antsoina hoe : Christine, 46 taona, no fantatra fa naolana mpitandro ny filaminana rehefa tsy nahita taksibe intsony ny 29 may lasa teo.

Raha araka ny fanazavan’ny vadiny izay nanatona ny fikambanana Hafari Malagasy mpiaro ny zon’olombelona tetsy amin’ny 67 ha omaly, dia nandeha dia an-tongotra avy any Ambohijanaka no nahavoa io vadiny io naka vola 5.000 Ar karamany tany amin’ny mpampiasa azy. Mbola tao anatin’ireny fihibohona nahery vaika ireny anefa isika teto amin’ny Faritra Analamanga tamin’izany fotoana, nijanona tamin’ny 01 ora folakandro ny taksibe ka tsy nahita fiara notaingenana intsony ity Renim-pianakaviana iray ity. Voatery nandeha dia an-tongotra niainga tany Ambohijanaka hamonjy fodiana izy noho izany kinanjo nahita loza. Raha iny izy nidina avy any Ambohimiandra eny amin’ny villa Berlin iny mantsy, hoy Ramamonjiariavony Norbert vadiny no nambaran’ilay Ramatoa fa notazonin’ny mpitandro ny filaminana izy fa tratry ny “couvre feu”, hono. Tsy voatazona tsotra anefa izy fa nentin’ilay mpitandro ny filaminana tany an-tokantranony ary dia naolany, hoy hatrany ny fitantaran’ity Renim-pianakaviana ity. Andro vitsy taty aoriana dia nisy nanary teny amin’ny By pass izy raha taxi-phone teny Ambohimangakely kosa no niantso ireo vady aman-janany izay nilaza fa very tany ilay Ramatoa. Telo andro nahatongavana tao an-tokantranony vao nety nilaza ny marina tamin’ny vady aman-janany ity Renim-pianakaviana ity. Nalemy tanteraka mantsy ny tenany ary saika tsy niteny intsony izy. Nolazainy ihany koa moa fa hitany ilay trano nitondrana azy, saingy norahonan’ilay mpitandro ny filaminana izy ka matahotra mafy. Marihina moa fa efa nametraka fitoriana eny anivon’ny mpitandro ny filaminana  sy fitarainana eny anivon’ny fiadidian’ny Repoblika ireto fianakaviana ireto.Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny ben’ny tanana FrankofoninaNanolotra arotava miisa 10.000 tao Toamasina

Arotava fanasa miisa 10.000 no natolotry ny AIMF na ny fikambanana iraisam-pirenen’ireo ben’ny tanana amin’ny firenena miteny frantsay ho an’ny kaominin’I Toamasina omaly.

Manaraka ny fenitry ny AFNOR na ny fikambanana iraisam-pirenena manara-maso izany ireto fanampiana ireto, raha ny fanazavana. Isan’ny mpikamban’ny AIMF moa ny ben’ny tanana ao an-toerana. Mazava ho azy, ho fanampiana amin’ny ady amin’ny aretina COVID 19 ao an-toerana no anton’izao fanampiana izao, hoy hatrany ny fampitam-baovao.J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Amiraly Didier RatsirakaHanahirana ny marary hotsaboina any an-trano

Misy zavatra diso tsy mifanaraka amin’ny tantara, ka aleo hitsiana dieny mbola velona aho, hoy ny Amiraly izay nanazava zavatra maro tamin’ny fandarahana nataony tamina fahitalavitra iray omaly alina. Isan’izany ny nilazany fa tsy nanana olana tamin’ny Kolonely Ratsimandrava, ary efa izy no noresahina voalohany handray ny fahefana saingy nolaviny.

 

 Anisan'ny nanapotika ny firenena ny vahoaka Malagasy. Raha tsy nanaraka an'ireo olona ireo teny amin'ny 13 may nanao ooohh aahhh anareo dia tsy tahaka izao ny firenena, miala tsiny aho, hoy izy. Mikasika ny coronavirus kosa dia tsy lesoka ny tsy fanajana fitsipika na ny “discipline”, ary maneran-tany dia ireo firenena manaja ny “discipline” toa an’i Suisse, Hongrie, Autriche no tsy dia misy maty. Miala fondro miala salohy fito aho, fa loza be ny hoe afaka mijanona any an-tranony ny olona voamarina fa voa ka sao hanahirana antsika. Hamindra aman’olona folo, dimampolo,… ka miala tsiny Tompoko, hoy ny Amiraly. Raha izaho no nanao fiara elekrika na nandeha tamin’ny menaka no nataoko. Isika efa nanana ny karenjy, efa nanao ny fiaramanidina hitsikitsika, saingy potika, hoy izy. Tsy laharampahamehana ny Kianja Masoandro amiko eo anatrehan’ny coronavirus, ka fahendrena ny fampiatoana azy.  Ilaina ny fifanarahana sy fakan-kevitra na an’ny Malagasy io na an’Antananarivo, raha ny heviny. Raha hanao tanàna vaovao tokony ho 40KM miala ny renivohitra. Isika nilaza hahavita tena ara-tsakafo, kanefa teny Ambohitrimanjaka saika hanototra tanimbary. 140 tapitrisa dolara ny vola mivoaka eto makany amin’ny “Paradis fiscal” any ivelany izay tokony hiverina eto. Ananantsika 8 tapitrisa dolara ny Ambatovy, ka maninona no tsy alaina ny 2 tapitrisa dolara hanaovana sosialy? Hoy Ratsiraka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

GovernemantaMinisit­ra vavy iray voatery mihiboka

Mihanaka ny tsimok’aretina covid-19. Efa tonga eny anivon’ny biraom-panjakana sy ministera eny amin’izao fotoana izao.

 Minisitra vavy iray amperinasa izao no fantatra fa voatery mihiboka ao an-tranony mandritra ny 14 andro. Efa nanao fitiliana izy ary miiba ny valin’izany, saingy misy amin’ireo mpiambina azy akaiky ary koa Tale iray misahana ny mpiasa eo anivon’ny ministera iadidiany no voamarina fa mitondra ny tsimok’aretina covid-19, ka nandraisana an’io fepetra fihibohana io, ho fiarovany ny tenany sy ny ankohonany ary ireo mpiara-miasa aminy ihany koa.Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Sempotry ny covid-19 Iarivo2 maty, tranga 88 iray andro

Niampy roa vaovao ny matin’ny coronavirus teto Madagasikara, ka efa 22 ny fitambarany amin’izao fotoana izao. Niampy 89 ireo voa, ka ny 88 teto amin’ny faritra Antananarivo avokoa, 01 tany Vohipeno ao anatin’ny Faritra Vatovavy Fitovinany, faritanin’i Fianarantsoa. Mitotaly 2303 ireo trangana coronavirus hita teto Madagasikara hatrizay.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vadina polisy voan’ny coronavirusNakatona ny Kaomisaria ao Betafo

Mikatona nanomboka ny alatsinainy teo ny kaomisarian'ny polisy, ao Betafo, faritr'i Vakinankaratra. Fantatra, araka ny fanazavan'ireo loharanom-baovao mari-pototra fa mitondra ny tsimokaretina covid-19 ny vehivavy, vadin'ny iray amin'ireo polisy miasa ao.

 

Efa nodiovina, nanaovana "désinfection" ireo efitra rehetra. Natao fitiliana ihany koa ireo polisy rehetra tao saingy tsy nisy voa, hoy hatrany ireo loharanom-baovao. Tapaka ihany koa fa tsy maintsy mihiboka any an-tranony avokoa aloha ireo mpitandro filaminana miasa ao. Ny polisin'Antsirabe no miandraikitra ny fisafoana sy ny fanarahamaso akaiky ny filaminana ao an-tanànan'i Betafo mandram-piverin'ny toe-draharaha amin'ny laoniny. Mikasika ny fanahiana ny amin’ny mety ho firongatry ny tsy fandriampahalemana kosa dia nanome toky ny loharanom-baovao fa efa misy paikady hisorohana izany.J. Mirija 

Tia Tanindranaza0 partages

Madagasikara Anaty lisitra mainty tsy azon’ny Filipianina aleha

Namoaka lisitr’ireo firenena tsy azon’ny teratany filipiana aleha na tsidihina ny departemanta misahana ny raharaham-bahiny ao amin’ity firenena ity ny 28 jona lasa teo. Brezila, Chili,

Équateur, Sri Lanka, Ukraine, Eswatini, Lesotho, Madagasikara, Afrika Atsimo, Zambia, Zimbabwe, Mali ary Mauritanie ireo firenena andrarana ireo Filipiana tsy handehanana. Tsiahivina fa nisy teratany filipianina iray maty teto Madagasikara ny 18 may 2020. Rayan Reyes, lehilahy 42 taona, mpiasa tao amin’ny orinasa Ambatovy, ary voaramarina fa covid19 no nahavoa azy ka niditrany hopitaly ny 11 may 2020. Notsaboina tao amin’ny toeram-pitsaboana ISOS ao amin’ny ozinina Ambatovy Antanandava - Toamasina izy. Rayan Reyes no faharoa namoy ny ainy teto Madagasikara noho io valanaretina io. Heverina fa anisany antony mahasaringotra an’i Madagasikara, ho tafiditra anaty lisitra maty tsy azon’ny teratany filipiana tsidihina na aleha io tranga io.Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiparitahan’ny CoronavirusMiverina indray ny fampihorohoron-tsain­a

Tsikaritra omaly fa miverina mirongatra indray ny fampihorohoron-tsain­a anaty tambazotran-tseraser­a manoloana ny fiparitahan’ny valanaretina Coronavirus.

Tsy hay izay tanjon’ireo mpanao azy ity fa ny tsikaritra aloha dia saika ireo kaonty fako na manafina ny tena maha izy azy avokoa ny ankamaroan’ireo manely izay fampihorohoroan-tsai­na na “Psychose” izay. Saika milaza azy ireo ho tsy maheno tsiro sy fofon-kanina ireo kaonty ireo. Vazivazy ratsy ve sa tena marina fa maha lasa saina ihany hoe olona efa mahatsapa-tena ho misy soritr’aretina toy izany dia mbola manam-potoana hampahafantarana izany any anaty tambazotran-tseraser­a? Tsy iray sy roa fa tena efa maromaro izy ireo. Asa na hanao ahoana indray ny anio.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsi-panoherana ny Kianja masoandroTsy hijanona ny Malagasy ao La Reunion

« Colisée de la Honte », izany hoe Kianja masoandron’ny fahamenarana na koa hoe mahamenatra, no hiantsoan’ireo malagasy manohitra ny fananganana ny Kianja masoandro ao anatin’ny rovan’Antananarivo monina atsy La Reunion. Mitohy araka izany ny fitakian’izy ireo hanesorana ity fotodrafitrasa ity ao an-dRova.

 

 Hisy indray ny sabotsy 11 jolay izao ny hetsika hatao ao St Pierre ary saloran’izy ireo ny anarana hoe Hetsika fotsy mena maitso hatrany. Tongava maro hiara-hankalaza ny fandresena tamin’ny tolona Ambohitrimanjaka, hanohy ny tolona amin’ny fandravana ny Colisée de la Honte, hoy ny teny fanentanan’izy ireo.J. Mirija 

Tia Tanindranaza0 partages

MahajangaNiakatra ho 7 ireo voan’ny coronavirus

Misoko mangina toy ny ron-gisa, hoy ny fitenenana, ny fitombon’ireo olona voamarina fa mitondra ny tsimokaretina covid-19 ao an-tanànan’i Mahajanga

 

fan a dia vao tamin’ny faran’ny herinandro teo aza no efa tafakatra 5 ireo olona ireo dia niampy roa indray izany tamin’ity fiandohan’ny herinandro ity Vehivavy 38 taona sy lehilahy 53 taona indray mantsy izao no voamarina fa “positifs” any amin’ity toerana ity.Ntsoavina EvaristeMahajanga

Tia Tanindranaza0 partages

EditoReraka ambony ihany!

Tsy mitsahatry ny mitombo avo roa heny ny tarehimarika ofisialy vaovao momba ireo mararin’ny COVID 19 eto Madagasikara. Mitombo ihany koa ny isan’ny maty.

 

Tarehimarika izay mampametra-panontani­ana ihany koa anefa, anaty fononteny, hoe sao dia mba misy ambadika politika, araka ilay fomba filazan’ny olona sasany azy tokoa? Firy andro nisesy moa izay no nilazana fa saika eto Antananarivo hatrany ny maro tamin’ireo marary vaovao ary tokana monja foana no avy any amin’ny toeran-kafa? Sao dia noho ny fanambarana matetika nataon’ilay solombavambahoaka iray ao Toamasina iny tokoa ary no tena nahabetsaka ny tranga tao tamin’ireny fotoana ireny? Toa noho ny nangingina ity farany dia nivadika taty an-drenivohitra tampoka indray ny basy, hoy ny fitenin-jatovo izay? Mbola maro ny fanontaniana manitikitika ny saina ankoatran’ireo manoloana izao raharaha izao saingy araky ny maha fononteny azy dia aleo aloha hajanona hatreo. Ny hirariana aza dia ny hoe enga anie mba ho diso izay eritreritra izay! Etsy ankilany moa dia mipetraka eo an-dohan’ny mpanara-baovao mandrakariva ny fanontaniana hoe hanao ahoana ny rahampitso? Mba afaka manantena tarehimarika midina amin’izay ve? Tarehimarika tena marina sy ara-pahasalamana fa tsy politika sanatria? Rahoviana ihany no mba ho vitsy na tsy hisy intsony mihitsy ny marary vaovao fa ireo sitrana no tena hirongatra ny isany? Samy mirary izany daholo ny rehetra raha mbola tia tanindrazana ihany koa ary inoana fa diso tanteraka ny fiheverana fa misy firehana Malagasy izay tsy mankasitraka izany hoe Madagasikara ho afaka amin’ity areti-mandoza malaza ity sy izay areti-mandoza hafa rehetra tafaraka aminy amin’izao fotoana izao. Mahatsiaro ho reraka ambony ihany ny ankamaroan’ny olompirenena matoa sahy mitsikera. Niaraha-nahatsiahy fa azo nosorohana ny fidiran’ity aretina ity teto. Tsy olona 1 sy 2 no efa nanao antsoantso ny hanidiana mialoha ny firenena fa maro saingy efa rano raraka moa ka ny hirariana dia mba samy hahay hifampihaino amin’izay.J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaHatsangana ny vaomiera mifandraika amin’ny HCJ

Fandaharam-potoana tafiditra teo amin` ny Antenimieram-pirenen­a ny fametrahana solontenan` izy ireo eo amin` ny Fitsarana ambony (HCJ). In-droa nahemotra moa ny fananganana ny vaomiera misahana ny fampianganana eny amin`ny HCJ.

 

Raha ny 10 jona no tetiandro voalohany dia nahemotra ny 30 jona lasa teo. Tsy tontosa anefa izany ka androany no voafaritra ny hanatanterahina ny fifidianana. Saropady tokoa ity vaomiera ity satria anjaran` ny Antenimieram-pirenen­a ny mahita na tokony hosokafana na tsia ny fanadihadiana amin` ny alalan` io komity manokana io. Raha mahazo ny fankatoavan` ny Antenimieram-pirenen­a izay mandeha avokoa ny dingana amin` ny HCJ hatrany amin`ny fitsarana ireo olona voakasiky ny raharhaha. Maro dia maro rahateo ireo raharaha miandry fitsarana eny anivon` ny HCJ toy ny raharaha “Bonbons 40 miliara”. Tsiahivina ihany koa fa ministra teo aloha miisa 13 no efa nametrahan` ny Fitsarana ambony antontan-taratasy eny anivon` ny Antenimieram-pirenen­a iandrasana ny fankatoavana raha hanaovama fanadihadiana na tsia. Mba tsy ho lasa endrika fotsiny intsony ny HCJ raha tafajoro ity komity manokana ity satria raha mbola mandringa io rafitra io dia tsy voahaja ilay zo iraisam-pirenena kanefa mila mitovy zo ny olo-pirenena eo anatrehan` ny lalàna.Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-pirenena« Mila fiovana mahery vaika ny fomba fitantanana”

« Ekena sy tsapa ary ankasitrahina ny ezaka goavana ataon’ny fitondram-panjakana amin’ny fitadiavana vahaolana hifehezana ny fiparitahan’ny tsimokaretina coronavirus », hoy ny birao nasionalin’ny VOIFIRAISANA/­PFNOSCM manoloana fiainam-pirenena.

 Na dia izany, maro ireo teboka notsindrin` ity firaisamonim-pirenen­a ity. Mitaky ny hamondronana ny hery rehetra hahafahana mamaritra fomba fiady matotra sy mahomby eken’ny rehetra ao anaty mangarahara ny firaisamonim-pirenen­a. Izay ihany no antoka isian’ny fahatokisana ny mpitondra avy amin’ny vahoaka ka hahato-teny ny mpitondra eo amin’ny lamina sy fandaminana rehetra apetraka iadiana amin’ny valan’aretina coronavirus. Manaraka izany, henatra sy baraka mipetraka ho tantara lovain’ny taranaka ary fanosihosena ny ràn’ireo zoky ray amandreny nahafoy ny ainy sy ny fananany ho an’ny Fahafahan’ny Malagasy aty aoriana raha amin’izao vanim-potoana fankalazana ny faha-60 taona niverenan’ny fahaleovantena izao, dia mbola misy tomponandraikim-panj­akana sahy manosihosy ny vakoka mirakitra ny maha-malagasy ary koa manararaotra ny fahatsoran’ny vahoaka tsy mandadiharona ka mampiasa ny fahefana eo ampela-tànany sy ny harena iombonana ho an’ny tombontsoa manokana ka mamela ireto ray sy renim-pianakaviana, tanora sy ankizy tsy manan-tsiny, ao anaty fahabadoana sy fahantrana tsy mendrika ny maha-olona. Farany dia mila fiovana mahery vaika eo amin’ny toe-tsaina sy ny fomba fitantanana ny raharaham-pirenena avy amin’ny tomponandraikim-panj­akana isan-tsokajiny ny firenena raha tena tiana tokoa marina ny hamoaka ny Malagasy maro an’isa ao anatin’ity fahantrana tsy mendrika ny maha-olona ity satria ananantsika maro sy ampy ny harena ahafahana miala amin` izany, hoy hatrany ny fanambarana. Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Filankevitry ny minisitraNesorina ny Tale Jeneralin’ny APIPA

Nisy omaly ny filankevitry ny minisitra tamin’ny alalan’ny “visio conférence”. Ara-toekarena, dia nohamafisina ny fanalavana ny fandoavan-ketra ho an’ny sehatra afakaba, ny fizahantany,… T

 

oy izany ihany koa ny fanaovana fanambarana ara-ketra izay manana hatramin’ny 15 aogositra ny mpandraharaha. Manaraka izany ny fampindramam-bola amin’ny tahany ambany ho an’ireo mpandraharaha madinika. Nampahafantarina ny tetikasa “Programs for Results” iarahana amin’ny banky iraisam-pirenena izay hifantoka amin’ny fanarenana ny herinaratra sy ny fitaterana,… Nisy ihany koa ny fanendrena sy fanesorana olona ambony, ka isan’ny nesorina ny Tale Jeneralin’ny APIPA (Autorité pour la Protection contre les Inondations de la Plaine d'Antananarivo) Atoa Rateloson Philippe ka napetraka amin’izany toerana izany Atoa Rakotonjaranahary Ranto. Nofoanana ihany koa ny didim-panjakana nanendry ny Sekretera jeneraly lefitra eo anivon’ny Governemanta, araka ny tolo-kevitry ny Praiminisitra.

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

NAMALY NY TSAHO ANENJEHANA AZY RAJOELINA : "Salama sy matanjaka tsara ny tenako ary tsy mitsoaka ady "

"Salama tsara tsy manahy ny tenako, tsy mitsoaka ady aho, fa vonona hiaro ny vahoaka Malagasy mandrakariva. Ny olona izay irin-ko faty vao mainka ela velona. Tsy voan’ny Covid-19 aho ary tsy misy antony tokony hitsaboana tena any ivelany, satria izao fananganana ny Pharmalagasy izao no porofo fa mitady ny fanefitra isika Malagasy", hoy izy nahitsy fiteny. Ny any ivelany no mila ny fanafody vita avy eto Madagasikara ary afaka manondrana izany i Madagasikara raha toa ka ilaina, hoy koa izy. 

Nanantitra koa ny Filoha fa fitsinjarana asa no misy eo aminy sy ny Praiminisitra Ntsay Christian, ka nahatonga ity farany nomena andraikitra hilaza izay fanapahan-kevitra noraisina tamin’ny alahady lasa teo. "Tamin’ny zoma lasa teo, efa nanao kabary miezinezina ho an’ny vahoaka Malagasy aho, ataoko fa rariny sy hitsiny raha nomena andraikitra ny Praiminisitra noho ny fahatokisako azy hitafa amin’ny vahoaka malagasy" hoy koa izy. Nanteriny mihitsy aza moa fa manomboka izao dia hifandimby hitafa amin’ny vahoaka Malagasy ny Filoha sy ny Praiminisitra mikasika izay ho tohin’ny fanapahan-kevitra raisina mandritra izao hamehana ara-pahasalamana izao.

Hivoaka afaka iray volana ny "gélules CVO+"

Marihina fa ny Filoha Andry Rajoelina mivady niaraka tamin’ireo Delegasiona notarihiny no nidina ifotony teny amin’ny "Pharmalagasy", ozinina hanao ny famokarana fanafody eto Madagasikara, teny Tanjombato io omaly io. Fidinana ifotony nijereny ny fandroson’ny asa fananganana ny ozinina. Mandroso ny fanaovana ny asa raha ny hita teny an-toerana na dia mbola vao roa volana latsaka aza no nikasana hametraka sy hemerina indray izany orinasa reharehan’ ny Malagasy izany. 

Fantatra nandritra ity fidinana ifotony ity koa fa hivoaka afaka iray volana ny famokarana voalohany ny "gélules CVO+"  ao amin’ny "Pharmalagasy". Fitaovana harifomba sy teknolojia avo lenta avokoa no manao ny asa famokarana eny an-toerana. Efa mandeha amin’izao ny fametrahana ny fitaovana rehetra hamokatra fanafody.  Hamokatra fanafody 15 000 isa-minitra

Vinavinaina hahavita fanafody maherin’ny 15 000 isa-minitra ity orinasa mpanao fanafody "Pharmalagasy" ity ary milina  miisa telo lehibe no manao ny famokarana. Efa miroso amin’ny andrana ara-klinika ( essaie clinique) "in Vivo" sy "in vitro" amin’ny "gélule cvo+" ihany koa amin’izao fotoana izao ny eny amin’ity ivon-toerana ity  mialoha ny hampiasana izany amin’ny olombelona. "Atao amin’ny biby aloha ny fikarohana sy ny fampiharana azy, rehefa hita fa mandaitra sy tsy atahorana izay vao atao amin’ny olombelona amin’izay", hoy ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina. 

Nanazava koa ny Filoha fa tsy mitovy amin’ny "tambavy Cvo" ny "Gellules Cvo+ hovokarina. "Ny tambavy dia tena tambavy tahaka ireny fampiasan’ny Malagasy ireny no nohavaozina sy nampanarahana ny fenitra, fa ity "Gellules" ity kosa dia hisy singa hafa voarefy sy voasedra hafangaro aminy no sady nohalalinina manokana", hoy hatrany ny fanazavana. 

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

VOIFIRAISANA : "Mbola betsaka ny kolikoly tsikaritra eny amin’ny sakana ara-pahasalamana"

Nambaran’izy ireo tao anatin’ity tatitra ity fa efa miezaka ny tompon’andraikitra rehetra manerana an’i Madagasikara manao ny ainy tsy ho zavatra, miara-mientana miady amin’ny fiparitahan’ny covid-19, saingy mbola misy hatrany ny lesoka mila fanatsarana.  Nambaran’izy ireo fa antony tsy ahafehezana ny  fiparitahan’ny aretina covid-19 eto amintsika ny goragora ateraky ny kolikoly, anisan’izany ny eny amin’ireny sakan-dalana ataon’ny mpitandro filaminana ireny.

Vokatr’izany anefa, hoy izy ireo,  dia maro ny olona marary avy aty Antananarivo na Toamasina sy avy any amin’ny Faritra hafa no tonga any amin’ireo distrika sy kaominina manodidina na koa any amin’ny Faritra hafa mihitsy aza nefa tsy misy fanaraha-maso akaiky atao azy ireny kory. Ao Mahajanga, ohatra, dia maro ireo mpivahiny tonga avy aty Antananarivo, amin’izao vanim-potoana izao.

Nilaza koa ny "Voifiraisana" fa ny fivezivezena Antananarivo-Antsiranana dia misy hatrany ny mahita lalana ambanin’ny tany sy mandeha an-tsokosoko.

Vidim-bary

Nanao antso avo amin’ny Fitondram-panjakana mba hijery ny vidim-bary any amin’ny Faritra maro tsy mety midina koa ny "voifiraisana" satria ratsy ny vokatra tamin’ity taona ity ho an’ny tantsaha sasany, ka mampitombo ny fahasahiranana any amin’ny Faritra. "Midina ary ao anatin’ny fotoana maharitra ny fahefa-mividin’ny tantsaha satria ireo vokatra rehetra niakatra tao anatin’ izao fahamehana ara-pahasalamana izao dia voatery namidy tamin’ny vidiny ambany daholo noho ny fihenan’ny isan’ny mpandray vokatra.

Manararaotra ny toe-draharaha ihany koa ireo mpijirika.  Maro ireo orinasa any amin’ny Faritra no tsy afaka mihodina intsony, marary tanteraka ny sehatry ny fihariana, ny fitaterana, ny fizahan-tany, ny asa tanana, ny varotra isan-tsokajiny noho ny fihibohana sy noho ny fihenan’ny fahefa-mividin’ny Malagasy amin’ny ankapobeny", hoy koa izy ireo. 

Nisaotra ny Fitondram-panjakana

Na eo aza anefa izany,  nisaotra ny Fitondram-panjakana amin’ny fepetra noraisiny amin’ny fanenjanana ny fanaraha-maso ny fivezivezena any amin’ny Faritra hafa ity vovonana ity. Takin’izy ireo anefa ny hampiharana sazy farany izay henjana ho an’ireo mpitandro filaminana sy ireo olon-tsotra tratra mihoa-pefy tsy mitandrina eo amin’ny fifehezana ny tsy hiparitahan’ny aretina any amin’ny Faritra hafa tsy mbola voan’izany. 

"Omeo fahefana malalaka hitantana ny ady amin’ny valanaretina coronavirus izay mifanaraka amin’ny zava-misy any aminy avy ny Faritra tsirairay, ka anjaran’ny CCO foibe no mandrindra izany mba hifameno sy hitondra fahombiazana ho an’ny rehetra.  Mila ampifanandrifiana amin’ny  vahoaka mahantra maro an’isa ny paikady iadiana amin’ny coronavirus. Efa tena tsy zakan’ny tokantrano malagasy maro ny fihibohana tsy misy tohana, ary na misy aza izany dia tsy ampy sady zara vilana no anjakan’ny kolikoly sy kiantranoantrano", hoy koa izy reo nandroso soson-kevitra.  

Mila tsinjovina manokana ireo tena sahirana sy ireo manana kilema manerana ny Nosy, hoy ny "Voifiraisana" mba hahafahan’izy ireo misitraka ireo tohana ara-tsosialy sy mahazo fanampiana hanarenany ny foto-pivelomany rava noho izao valanaretina izao.

N.A

Ino Vaovao0 partages

VALANARETINA “CORONAVIRUS” : Olona roa hafa indray maty, 88 indray ny tranga teto Antananarivo

Ireto farany izay tafiditra tao anatin’ireo marary efa nampiseho trangan’aretina misy fahasarotana. 

Hatreto izany dia tafakatra 22 ny fitambaran’ireo namoy ny ainy hatramin’ny nahatafidiran’ ity valanaretina ity teto an-toerana nanomboka ny volana marsa lasa teo. Araka ny fampitam-baovao dia ny ankamaroan’ireo nindaosin’ny fahafatesana dia saika ireo olona manana aretina mitaiza avokoa, izany hoe ireo vondron’olona marefo. Manoloana izany indrindra no mila hanamafisana hatrany ny fitandremana ho an’ireo karazan’olona ireo. Ny manodidina azy ireo ihany koa, hoy ny Profesora Vololontiana, dia mila mitandrina mafy mba tsy hahazo ny tsimokaretina ka hamindra amin’izy ireo. Araka ny antontan’isa ofisialy hatrany dia tranga vaovao miisa 89 indray no voamarina, omaly.

Ny 88 tamin’ireo dia saika teto Antananarivo avokoa. Araka izany dia mitombo hatrany ireo olona mitondra ny tsimokaretina eto an-drenivohitra. Mijanona ho foiben-toeran’ny valanaretina i Antananarivo hatreto.

Azo lazaina ho mihalefy kosa izany ho an’i Toamasina satria tamin’ireo fitiliana izay natao tany an-toerana dia tsy nahitana tsimokaretina na dia iray aza. Raha ny isan’ireo sitrana kosa dia nisy 12 izany ho an’ny omaly izay nitsinjara teto Antananarivo sy tany Toamasina. Mahatratra 2303 hatreto ny fitambaram-ben’ireo olona mitondra ny tsimokaretina eto Madagasikara. Ny 1006 tamin’ireo no efa nahazo fitsaboana soa aman-tsara, 32 no marary mafy.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FAHASALAMANA AO MAHAJANGA : Mbola tsy raharahian’ny vahoaka ny Covid-19

Ny fitondrana aron-tava sy ny fanajana ny elanelana no tena tsy voahaja indrindra. Mbola misy hatrany ny fitangorongoronana. Efa mandrahona moa ny tompon’andraikitra fa hihenjana ny fampanajana ny fihetsika sakana. Na izany aza, hoy izy ireo, dia ny fahatsapan-tenan’ny tsirairay no tena andrasana sy anentanana ny rehetra. 

Betsaka koa ny olona tonga eto Mahajanga nahazo fahazoan-dalana nefa tsy mihiboka avy hatrany fa mitsangantsangana. Misy ihany koa ireo miditra an-tsokosoko. Ireo mpanara-maso moa dia tsy manenjika loatra ireo tsy manara-dalàna intsony. Ilaina, araka izany, ny fahatsapan-tenan’ny tsirairay satria ny tenany sy ny fianakaviany aloha no arovany amin’izany fanajana ny fepetra izany. Mbola ny manenjika sy mimenomenona amin’ireo olona miditra eto Mahajanga an-tsokosoko na tsia no mahavariana ny olona fa tsy ny fiarovana ny ainy velively.

Tsara ny mampahatsiahy fa efa tafiditra eto Mahajanga efa ela ity aretina ity ary betsaka amin’ny Malagasy no tsy misy soritr’aretina, saingy mitondra ny tsimokaretina. Midika izany fa efa tsy fantatra amin’ireo olona mifanerasera amintsika rehetra eto Mahajanga ny mitondra ny tsimok’aretina satria tsy maharaka rahateo ny fitiliana, ka ny fahendrena dia ny miaro tena amin’ny fanajana ny fepetra rehetra apetraky ny Fanjakana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FAMPANANTENANA NATAON’NY FILOHA : Distrika maro no efa misitraka fampandrosoana

An-dalam-pahavitana avokoa ny ankamaroan’ireo fotodrafitrasa nampanantenainy, izay hiantoka betsaka ny fampandrosoana ny tanàna.

Anisan’ireo Distrika efa nandalovan’ny Filoha Andry Rajoelina ny tao Betafo, ao anatin’ny Faritra Vakinankaratra. Ity farany izay nampantenainy fotodrafitrasam-pampandrosoana maro ary betsaka amin’ireo no efa an-dalam-pahavitana, amin’izao fotoana izao, araka ny tatitra noentin’ny olom-boafidy avy any an-toerana. Nampanantena tamin’ireo mponina ny Filoha Andry Rajoelina amin’ny hananganana sekoly manara-penitra miampy kianja manara-penitra hahafahan’ny tanora miala voly. An-taonany maro no tsy mba nisitraka izany ny vahoaka ary saika nataon’ireo mpitondra nifandimby teo aloha faralahy amin’ny fampandrosoana mihitsy aza. 

Ny Filoha Andry Rajoelina izay tsy nanadino ny Distrikan’i Betafo ary notanterahiny avokoa izay velirano nifanaovany tamin’ny vahoakan’i Betafo. Nanomboka efa ela ny ankabetsahan’ireo fotodrafitrasa izay nampantenainy. Araka ny tatitra voaray dia efa vita hatrany amin’ny 80% ny kianja ny manara-penitra ary tahaka izany ihany koa ny sekoly manara-penitra. 

Isan’ireo MiarinarivoHo an’ny Distrikan’i Miarinarivo indray dia ny asa fanamboaran-dalana izay tena mamaly ny hetahetan’ny vahoaka no efa sitrahan’ireo vahoaka amin’izao fotoana izao. Efa azo lazaina ho milamina ihany koa ny lafiny fandriam-pahalemana amin’ireo Kaominina maro mandrafitra an’ity Distrika ity. Ny fandriam-pahalemana izay tafiditra ao anatin’ireo velirano 13 nataon’ny Filoham-pirenena, ka efa misitraka feno izany ireo mponin’i Miarinarivo, hoy ny solombavambahoaka voafidy tao an-toerana. Noho ny ezaky ny Fitondram-panjakana izay niarahana nientana tamin’ny vahoaka no nahafahana nametraka ny filaminana tao an-toerana.

“Ny goavana indrindra dia ny famerenana tsikelikely ny lafiny fandriam-pahalemana. Tamin’ny farany dia nisy ireo Kaominina maromaro, manana olana amin’ny fandriam-pahalemana, izay isaorana ny Fitondram-panjakana fa efa tonga ny miaramila amin’ny ampahany voalohany ho an’ny Kaominina Ifanja sy ny Kaominina Sarobaratra. Mbola ho avy ihany koa izany ho an’ireo Kaominina sasany. Ankoatra izay dia apetraka ireo biraon’ny zandary  izay zava-dehibe ihany koa amin’izay famerenana ny fandriam-pahalemana izay”, hoy ny fanazavana noentin’ny solombavambahoaka voafidy tao Miarinarivo.

Ankoatra ireo dia tetikasa maro tao anatin’ireo nampantenain’ny Filoha Andry Rajoelina no efa miainga, raha tsy hilaza fotsiny ny fananganana ny Epp manara-penitra, kianja manara-penitra ho an’ny tanora sy ireo asa fanamboaran-dalana marobe.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

HETSIKA AVOTR’AINA : Hisitraka rano fisotro madio amin’ny vidiny mirary ny mponin’Antananarivo Renivo...

Hetsika natao mba hisitrahan’ny olona rano fisotro madio izy ity. Manomboka ny volana jolay ary haharitra 3 volana manerana ny boriborintany 6 eto Antananarivo Renivohitra dia 20 ariary ny vidin-drano iray bidao mavo. "21 andro no fangalan’ny Jirama ny marika voasoratra eo amin’ny kaontera, ka  ao anatin’izay no manomboka ny fisitrahana ny roapolo ariary amin’ny roapolo litatra", hoy ny Minisitra Voahary Rakotovelomanantsoa. Efa hita ho mihasahirana noho ny fihibohana sy ny fahaverezana asa ny olona ka tsy maintsy ampidinina ny vidin’ny rano, hoy koa ny Minisitra.

Nifanindra an-dalana tamin’ity hetsika ity koa ny  ny fizaràna "Gél desinfectant" sy famendrahana ranom-panafody ho an’ ny fiara fitateram-bahoaka sy fiarakaretsaka miasa eto an-drenivohitra. Sahirana ireo mpitatitra, raha ny nambaran’ny  filohan’ny Fitaterana "Mendrika" eto Antananarivo, ka rariny loatra raha ampiana sy tohanana mandritra izao hamehana ara-pahasalamana izao. Voalazany fa misy amin’ireo mpitatitra eto an-drenivohitra no voasazin’ny mpitandro filaminana, ao koa ny mahazo fampitandremana.  

Nanararaotra nanome soso-kevitra koa ny mpitatitra  nandritra ity hetsika ity mba hanaovana ny famendrahana ranom-panafody eny amin’ny fiantsonan’ny taksibe. Marihina fa ny Faritra Analamanga, Moramanga ary Atsinanana izay tena ahitana ny tsimokaretina coronavirus no nanombohana ny tetik’asa Avotr’Aina. Aorian’ireo kosa dia hitohy any amin’ny Faritra hafa izany.

N.A

La Vérité0 partages

Péril en interne

Au niveau où nous en sommes, à Antananarivo (Analamanga), on n'est plus au stade de la menace mais d'un péril en la demeure. Le reptile au venin létal se trouve … dedans ! Bref, le virus du Covid-19 « investit » la ville, par extension la Région. Depuis une quinzaine de jours, on assiste dans la Capitale à la recrudescence du nombre des cas contaminés du nouveau coronavirus et le bilan des décès grimpe dangereusement. Jusqu'à hier mercredi 2 juillet, le bilan journalier annoncé par le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, porte-parole officielle du CCO du Covid-19 d'Ivato, fait état des chiffres alarmants de 2 403 cas testés positifs dont 100 pour la journée d'hier, 24 décès dont 2 hier et 1 040 guéris dont 34 hier.

 

Lors de l'intervention du Premier ministre Ntsay Christian aux antennes de la radio et de la télévision nationales, on s'attendait à ce qu'il fasse un rappel à l'ordre formel suivi des mesures musclées, entre autres, le retour à un confinement total. Mais, apparemment, le Gouvernement optait pour une approche pédagogique axée essentiellement sur l'éducation de masse. Le Gouvernement mise avant tout sur la prise de conscience individuelle et de masse. Evidemment, le Fanjakana ne pouvait pas prendre le risque de revenir à un éventuel confinement à 100%. Au stade actuel de la situation nationale, ce sera une mesure-suicide de procéder à un re-confinement total. Donc, que chaque citoyen prenne en charge de soi-même. Mais, cette démarche courageuse et révolutionnaire engagée est assortie logiquement des mesures strictes de vérification sur terrain. Les responsables publics, en particulier les Forces de l'ordre en charge du contrôle de l'application des consignes anti-Covid-19, ne tolèrent nullement les insubordinations. Les récalcitrants invétérés encourent des sanctions sévères. Fourrières systématiques de dix jours pour les véhicules irréguliers et 48 h au violon  pour tout individu pris en flagrant délit d'indiscipline.

Si Toamasina a fait d'énormes progrès car la pandémie y recule nettement, Antananarivo retombe. Une rechute périlleuse qui fait craindre le pire. Analamanga, notamment la Ville des Mille, redevient l'épicentre de la pandémie de Covid-19 à Madagasikara.  Terreur dans la ville ! A ce rythme, personne n'échappera pas aux griffes de la bête. Alors, tout le monde a intérêt à se ressaisir sinon ce sera … l'apocalypse !

Et attention, il ne faut pas oublier qu'une autre épidémie, la peste sinon le choléra, guette  aussi le pays. On se rapproche fatidiquement de la période, le mois d'août ou septembre, de réapparition de ces fléaux annuels. Gardons toujours un troisième œil de vigilance ! Message adressé en premier lieu aux responsables de santé publique.

Pour en revenir à ce virus du mal qui fait souffrir la planète Terre, le numéro Un du pays Rajoelina Andry, premier responsable de la vie des 25 millions de Malagasy, travaille d'arrache- pied pour apporter les meilleures solutions afin de sauver son peuple. Dans un mois, un médicament CVO+ gélule produit par Pharmalagasy sera disponible à l'usage du public. Un autre, CVO formule injectable, en phase d'essais cliniques, protocole obligatoire, entrera normalement d'ici peu dans le circuit. En somme, le pays dispose de trois remèdes pour contrattaquer la pandémie. Tous les responsables de tous les niveaux  remuent ciel et terre pour traquer où qu'il soit cet « oiseau » de mauvais augure.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Troupe «  Bakomanga » - Mariette Rasoarinala n’est plus

Le monde de la musique est en deuil. La rage de la mort a encore une fois frappée, et cette fois-ci, elle a touché une grande figure de la musique malagasy. Mariette Rasoarinala, connue sous le nom de scène " Bakomanga ", portant d'ailleurs le nom de sa propre troupe folklorique est décédée, hier, à l’âge de 67 ans. Selon une source familiale, elle a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Bakomanga se distinguait par sa voix dotée d'une grande dose de trémolo mais surtout de douceur avec bien sûr une touche de zozotement quand elle chante.

Cette grande figure du Vakodrazana Malagasy a contribué à populariser la musique malagasy à l'instar de ce genre musical,  à travers le monde. Mariette Rasoarinala est née en 1953. Elle a baigné dans la musique depuis sa tendre enfance. Elle chante, danse et anime aussi bien les bals populaires que les cérémonies de mariage. C’est en 1964 qu’elle a intégré le groupe Ramafadrahona en tant que chanteuse et danseuse. Puis, elle a créé la troupe «  Bakomanga » en 1996.

Bien qu’elle fasse partie des artistes qui ont rayonné et ayant commencé leur carrière musicale des années 60, aucune des générations qui se sont succédé ne l’a pas connu à travers ses morceaux «  Bakomanga », «  Raozy Maria » ou encore dernièrement la reprise de "Dia ilay fitia". Ces chansons sont même toujours chantées dans les karaokés et il ne se passe aucune fête, de mariage ou autres, sans que ces tubes de toujours ne passent. Avec sa voix suave et ses « latsi-tanana »,  elle a séduit plus d'un et non seulement dans les hauts plateaux, mais dans le monde entier. Bakomanga a déjà porté haut le flambeau de Madagascar dans différentes pays comme le Japon, l’Algérie et la France. En juin 2014, sa troupe a même représenté la Grande île à travers le Vakodrazana, ce patrimoine vivant perpétuant à la fois un répertoire de danses de nos Régions accompagné des tenues et autres caractéristiques témoignant de la particularité des danses traditionnelles régionales de Madagascar au festival intitulé " Dance Africa" qui s’est tenu à New York.

Ce qui a choqué plus les fans était que ces derniers l'ont encore vu sourire et resplendissante dans le dernier clip «  Stopeo ny Corona » rassemblant une vingtaine d’artistes concernant la sensibilisation de la population face aux dangers du  coronavirus. Plusieurs hommages ont donc été rendus notamment sur les réseaux sociaux, par les artistes mais également par les milliers de fans à Madagascar ou à l'étranger. «Elle laisse un héritage immense pour la culture, trop vaste pour qu’on puisse tout citer», a dit son fils et « elle a aussi beaucoup fait pour la culture dans son pays mais surtout, elle a valorisé la musique malagasy en la faisant connaître à travers le monde». En tout cas, on se souviendra d'elle comme une femme stylée, amusante mais surtout aimable avec un caractère de mère et de leader de groupe. Sérieuse dans son domaine de travail c'est-à-dire la musique, un monde où elle excelle depuis une décennie, sa famille et surtout ses proches auront toujours le souvenir d'elle d’une grande femme avec un grand cœur. La musique était tout pour elle. Elle laissera donc un grand vide dans le milieu de la musique mais surtout du Vakodrazana. Heureusement que ces descendants sont déjà là pour porter de nouveau le flambeau. L'équipe de la rédaction de la Vérité présente ses sincères condoléances à ses familles et proches.

 Recueillis par Anatra  R.

La Vérité0 partages

Général Charles Rabotoarison - Un des grands serviteurs de l’Etat tire sa révérence

Encore une triste nouvelle. Alors que l’émotion suite à la mort de l’ancien Premier ministre Emmanuel Rakotovahiny n’est pas encore estompée, un autre grand serviteur de l’Etat lui a emboité le pas vers l’au-delà. Il s’agit du Général Charles Sylvain Rabotoarison qui a rendu l’âme hier à 76 ans après des bons et loyaux services envers la Nation. A preuve, c’est à lui qu’a échu la présidence du Conseil de réconciliation malagasy en 2013, soit à la veille de la sortie de Madagascar du régime transitoire.

Un choix judicieux salué par les observateurs à l’époque dans la mesure où le défunt était reconnu tant par son expérience que par sa sagesse. Cet homme de sérail a traversé les régimes successifs et a servi avec droiture la Nation notamment durant les troubles périodes. Ministre de l’Intérieur sous le Gouvernement de Guy Willy Razanamasy et celui de Norbert Ratsirahonana, le Général Rabotoarison Charles a su mener à bon port les élections présidentielles, sous haute tension pourtant, ayant conduit de nouveau l’Amiral Didier Ratsiraka au pouvoir. Loin du feu des projecteurs sous la présidence de l’Amiral, le haut gradé de la Gendarmerie refait surface au premier Gouvernement de l’ère Ravalomanana Marc. Le Premier ministre Jacques Sylla l’a effectivement nommé au poste de ministre de l’Environnement. Son nom était proposé au moins par trois entités signataires de la feuille de route pour faire sortir Madagascar de la crise de 2009 afin d’occuper la Primature.

De ce long parcours jalonné de réussite, il n’est pas étonnant que c’est presque à l’unanimité que les votants lui ont confié, parmi les 20 candidats en lice, la présidence du Conseil de réconciliation malagasy.

A  sa famille, la rédaction du journal « La Vérité » lui présente ses sincères condoléances.

La Vérité0 partages

Saison hivernale - Une autre épidémie sème la panique

Les mêmes signes que le Covid-19 … ou presque. « J'ai senti une courbature accompagnée de fièvre inexpliquée et d'une fatigue soudaine depuis lundi dernier. Mais c'étaient surtout la forte céphalée, l'insomnie ainsi que les troubles de l'odorat et du goût, entraînant un manque d'appétit, qui m'ont alarmé. J'ai aussitôt consulté un médecin, lequel m'a prescrit des médicaments et du repos pour se rétablir », nous confie Yves R., jeune cadre exerçant dans la communication. Comme lui, bon nombre de citadins témoignent avoir contracté cette maladie qui frappe fort actuellement à Antananarivo. Ils pensent que c'est de la grippe, voire du paludisme, favorisée par la saison hivernale. Pourtant, le docteur Domoina Soa Kanto Rakotonoely avance l'existence d'une nouvelle épidémie. « Il s'agit de la cysticercose et de la toxoplasmose.

Les analyses médicales et sérologiques effectuées au sein du Laboratoire de la Faculté de médecine d'Antananarivo ont confirmé ces faits. Sur 60 patients consultés par jour, 30 en sont atteints », informe ce médecin traitant ayant un cabinet en centre-ville. « Outre le froid, la consommation d'aliments crus, notamment les viandes privées de contrôle vétérinaire, ainsi que la défécation à l'air libre constituent des facteurs favorisant ces maladies. Elles se propagent  rapidement, soit par le biais des détritus soit par les aliments non sains et l'insalubrité, au point de devenir une épidémie », ajoute le médecin.

Des maladies traitables

La consultation d'un médecin constitue la première recommandation dès que les signes apparaissent. L'automédication, encore très pratiquée, pourrait aggraver les maladies. Ces dernières peuvent être traitées avec des médicaments adéquats, uniquement sur ordonnance médicale. « Le traitement se fait pendant 15 jours, avec un coût considérable notamment pour les analyses. Le patient a également besoin de quelques jours de repos pour mieux se rétablir », souligne le Dr Rakotonoely. Quant aux précautions, ce médecin traitant recommande la consommation de nourritures saines, variées et équilibrées, en privilégiant les légumes et fruits. Congeler les aliments et manger de la viande crue ou encore  boire des boissons alcooliques sont proscrits. En cette saison de froid, l'on doit porter des vêtements et accessoires d'hiver. D'un autre côté, le respect de l'hygiène alimentaire et corporelle doit être primordial en ce temps où diverses maladies saisonnières font rage à part le Covid-19. Le lavage fréquent des mains avec du savon constitue un geste barrière efficace. Il faudrait également bannir la défécation à l'air libre, en renforçant les sanctions pour ceux pris en flagrant délit. Notre source médicale suggère, par ailleurs, l'augmentation du nombre des pharmacies de garde en ce temps de crise. Effectivement, une longue queue se forme devant les pharmacies de la Capitale ces derniers jours, notamment les nuits…

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Modification de la loi sur les PAC - Le Gouvernement éclaircit

La porte-parole du Gouvernement, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, dans un communiqué, a tenu à apporter des éclaircissements suite aux insinuations faites par certaines organisations membres de la société civile, accusant le Gouvernement de travailler en catimini pour la modification de la loi sur les Pôles anti-corruption.

 

Rappelant de prime abord que l'élaboration d'une loi est une dévolution constitutionnelle au Premier ministre et aux Parlementaires si l'on se réfère à l'article 86 de la Constitution de la IVème République de Madagascar, le Gouvernement par le biais de Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo « tient à préciser qu'aucun projet de loi de modification de la loi relative aux Pôles anti-corruption n'a été décidé en son sein jusqu'à ce jour. Si tel était le cas, les citoyens auraient déjà eu connaissance de l'existence de ce projet par le biais des communiqués des Conseils du Gouvernement ou des Conseils des ministres consécutifs ».

Et la porte-parole du Gouvernement de souligner que le Gouvernement « a seulement été sollicité par l'Assemblée nationale pour formuler ses observations sur une proposition de loi émanant d'un membre de cette Assemblée relative à une modification de la loi n°016-021 sur les pôles anti-corruption », avant de rajouter que « Au nom de la transparence, le Gouvernement en a informé l'opinion publique par le biais du communiqué relatif au Conseil du Gouvernement du mercredi 1er juillet 2020 ».

Par ailleurs, le Gouvernement récuse toute volonté de sa part de faire marche arrière dans la lutte contre la corruption. « Conformément aux « Velirano » du Président de la République à l'endroit du peuple malagasy, les engagements du Gouvernement actuel dans la lutte contre la corruption à Madagascar sont palpables et visibles partout et la mise en place des PAC est l'une de ses priorités. Reculer dans ce processus n'est donc pas dans son optique », peut-on lire dans le communiqué diffusé hier.

Le Gouvernement, tient par la même occasion, à rappeler à tous que dans un Etat, le Gouvernement et les Institutions qui ont l'initiative de loi, sont parfaitement souverains dans toute démarche d'élaboration d'un projet de loi ou d'une proposition de loi. « La démocratie passe également par le respect de ce principe et de cette prérogative dévolue à ces Institutions », soutient la missive gouvernementale.

Ladite communication qui rappelle en outre que tout texte juridique, n'étant nullement intangible, « peut faire l'objet de mise à jour quand l'évolution des circonstances pourrait la nécessiter ». « En effet, le Droit évolue quand la société évolue. Fustiger systématiquement les responsables qui en prennent l'initiative équivaudrait à une remise en cause de ce principe », conclut la porte-parole du Gouvernement. A l'heure où nous mettons sous presse, la proposition de loi était encore en cours d'examen au niveau de l'Assemblée nationale avant son éventuelle adoption.

La rédaction

La Vérité0 partages

Toamasina - 3 assaillants éliminés par la FIP, 3 autres capturés vivants

La Force d’intervention de la police (FIP) a déclenché une action musclée antigang vers 19h30 mercredi dernier, dans le quartier de Barikadimy à  Toamasina. Le bilan de cette opération policière s’avérait lourd, du moins du côté des assaillants, car il s’agissait d’eux. Ils ont perdu trois hommes dans leur rang au cours de cet échange de tirs avec la FIP, et que trois autres encore s’étaient fait prendre. D’après une information que la FIP n’a pas confirmée, ni infirmée,  l’un des agresseurs serait un membre des Forces de l’ordre.

Sur place, des témoins ont affirmé  que le secteur avait été secoué par la fusillade. Du coup, la panique s’était emparée du bon nombre de riverains. « Les gens s’étaient calfeutrés chez eux. On avait très peur à cause de toutes ces détonations ou autres explosions. Et de poursuivre : « Pire, on ne savait pas qui ont tiré sur qui, et pourquoi justement ? », relate un habitant du quartier, encore sous le coup de l’émotion.   L’affrontement qui fut bref, fut très violent. A preuve, trois corps gisaient finalement inertes sur le bitume, au bout de quelques minutes ».

Mais comment la situation était-elle arrivée jusqu’à ce point ? D’après une information recueillie auprès de cette force de police, un gang s’était préparé à perpétrer un assaut dans le quartier susmentionné. Sitôt informé sur l’intention dudit gang et après une ultime vérification de l’information, le commandant de la FIP, a mobilisé rapidement  ses hommes.

Pourtant, dès que les Forces se sont pointées à Barikadimy, les assaillants les ont accueillis par des tirs nourris. La Police a dû répliquer aux tirs adverses, étant en position de légitime défense. Cela expliquerait donc l’escalade dont l’issue était loin d’être à l’avantage des bandits. Au contraire, si  leurs acolytes n’ont pas ainsi été éliminés, ils ont été arrêtés. Leurs pertes se sont alourdies par la saisie d’un fusil de calibre 12, d’une arme de poing artisanale ainsi que plusieurs munitions en leur possession par la Police.

Sur place, l’on parle d’une opération policière d’assez importante envergure. A preuve, le commandement de la FIP Toamasina, a expliqué que celle-ci devait se poursuivre encore sur place tout au long de la journée d’hier.

Franck R. 

La Vérité0 partages

Secteur minier - La chasse aux opérateurs illicites renforcée

Mettre fin à la gabegie. Le ministère des Mines et des Ressources stratégiques (MMRS) intensifie l’opération de chasse aux opérateurs illicites dans le secteur minier. En effet, plusieurs exploitants tirent profit de la richesse de notre sous-sol depuis des années. Alors qu’ils n’apportent pas de retombée économique tangible tant pour l’Etat que pour la vie de la population. Dans certains cas, ils pillent les pierres précieuses sans même se soucier de la destruction de l’environnement.

Pour remédier à cette situation, le numéro un du département Fidiniavo Ravokatra a alors remis dix voitures tout terrain à l’endroit de la police des mines pour que cette dernière mène à bien sa mission. La cérémonie de remise officielle des matériels s’est tenue, hier à Ampandrianomby, en présence du  secrétaire d'Etat chargé de la Gendarmerie nationale, le Général Richard Ravalomanana.

« Nous allons faire du secteur minier un levier de développement de l’économie malagasy. Mais cette stratégie commence par la lutte contre la corruption et les opérateurs illicites. C’est pourquoi, l’équipement de la police des mines et les centres des mines est primordial car elle va effectuer les descentes dans les zones éloignées. L’objectif consiste à formaliser les opérateurs et apporter des bénéfices du secteur pour redresser notre économie », déclare Fidiniavo Ravokatra durant son discours.  Selon toujours ses dires, ces dépenses figurent dans le budget de l’année précédente.  

D’après les prévisions, cinq bureaux de l’administration minière seront également créés cette année notamment à Miandrivazo, Antsohihy, Vohémar, Mananjary et Tsiroanomandidy. Cette décentralisation permet de mieux gérer le secteur. La mise en place des scanners à l’aéroport d’Ivato, de Nosy Be et de Toamasina est aussi prévue pour mieux contrôler et protéger notre ressource. Rappelons que le ministère de tutelle ne recense que deux tonnes d’or exportés annuellement alors que les chiffres réels s’élèvent à 20 tonnes. Et ce, sans compter les autres pierres précieuses.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Centre médical Covid-19 - Des centaines de personnes veulent être testées à tout prix !

Une longue queue à Andohatapenaka.  La deuxième journée du dépistage au Village Voara Andohatapenaka a rassemblé plus de personnes que prévu. En effet, beaucoup de gens se sont rendus au  Centre médical Covid-19 (CMC) hier. Depuis l’ouverture officielle de ce dernier, ils sont des centaines  à vouloir passer une analyse afin de savoir s’ils sont contaminés ou non.

 

A l’heure où nous mettons sous-presse, le nombre total des personnes faisant l’objet de prélèvements  depuis mercredi n’est pas encore établi.  Selon une source,  rien que l’après-midi du mercredi, premier jour d’opérationnalisation, environ 300 individus se sont présentés à Andohatapenaka.  Et hier, au début de l’après-midi, trois individus sont enregistrés auprès du Centre de soins du CMC. Il s’agit des individus qui ont décidé de se soumettre au traitement local tout en attendant les résultats de leurs tests PCR, qui parviendront dans deux voire trois jours.   Les personnes dépistées restantes ont choisi d’attendre les résultats à domicile.

Seuls les cas symptomatiques sont invités à s’y rendre

En outre, la majorité des intéressés ne développent pas de formes symptomatiques. Or, les autorités sanitaires locales catégorisent les individus présentant quelques fièvres ou encore une toux sèche  prioritaires.  « Nous allons nous organiser à partir de demain (ndlr : ce jour », afin de prioriser les personnes symptomatiques.  Pour aujourd’hui (ndlr : hier), toute l’équipe va œuvrer à leur prise en charge telles qu’elles soient  affirme le docteur Lamina Arthur, directeur de cabinet du ministère de la Santé. Une autre source a avancé qu’à partir de ce jour, pour une famille de 6 personnes par exemple, seule l’une d’entre elles va passer les tests si elles sont toutes asymptomatiques. Dans le cas où  elles présentent des signes, les responsables de dépistage vont effectuer un prélèvement sans exception.

Lors de son passage sur le plateau de la TVM hier vers 13 heures, le docteur Manitra Rakotoarivony, directeur de la promotion de la santé auprès du ministère de la Santé a également touché quelques mots. « Il ne faut pas tous se rendre à Andohatapenaka si vous avez une bonne santé. Je vous invite à rester chez vous en attendant les résultats de l’analyse de ceux qui développent vraiment des symptômes. Par contre, n’oubliez pas d’appliquer les gestes barrières à commencer par le port du masque, la distanciation sociale et le lavage des mains », a-t-il lancé.

K.R.

La Vérité0 partages

Air Madagascar - Aucun redécollage en vue pour ce mois

La compagnie aérienne Air Madagascar prolonge la suspension de ses vols  jusqu’à la fin de ce mois. « Conformément à la prolongation par les autorités de l’état d’urgence sanitaire à Madagascar avec maintien de l’interdiction d’opérer des vols réguliers entrants et sortants de l’île, et compte tenu des restrictions de voyage toujours en vigueur dans les pays desservis par la compagnie, la suspension de tous les vols internationaux d’Air Madagascar (long courrier et régional) est prolongée jusqu’au 31 juillet 2020 inclus. Suite à la fermeture des frontières mauriciennes jusqu’au 31 août 2020 inclus, les vols vers l’île Maurice sont suspendus jusqu’à la même date.

A noter que les vols de rapatriement et les vols cargo ne sont pas concernés par les mesures de suspension» note le communiqué, publié hier. Cette disposition a vraiment bouleversé ceux qui se sont déjà préparés pour une éventuelle réouverture des frontières pour ce mois. Mais la mesure est tout à fait compréhensible étant donné que le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie prépare en ce moment un protocole d’hygiène des acteurs dans le secteur du tourisme. Comme l’a toujours répondu le ministre de tutelle Joël Randriamandrato, « nous ne rouvrirons le ciel que lorsque nous serons prêts ».

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Troupe «  Bakomanga » - Mariette Rasoarinala n’est plus

Le monde de la musique est en deuil. La rage de la mort a encore une fois frappée, et cette fois-ci, elle a touché une grande figure de la musique malagasy. Mariette Rasoarinala, connue sous le nom de scène " Bakomanga ", portant d'ailleurs le nom de sa propre troupe folklorique est décédée, hier, à l’âge de 67 ans. Selon une source familiale, elle a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Bakomanga se distinguait par sa voix dotée d'une grande dose de trémolo mais surtout de douceur avec bien sûr une touche de zozotement quand elle chante.

Cette grande figure du Vakodrazana Malagasy a contribué à populariser la musique malagasy à l'instar de ce genre musical,  à travers le monde. Mariette Rasoarinala est née en 1953. Elle a baigné dans la musique depuis sa tendre enfance. Elle chante, danse et anime aussi bien les bals populaires que les cérémonies de mariage. C’est en 1964 qu’elle a intégré le groupe Ramafadrahona en tant que chanteuse et danseuse. Puis, elle a créé la troupe «  Bakomanga » en 1996.

Bien qu’elle fasse partie des artistes qui ont rayonné et ayant commencé leur carrière musicale des années 60, aucune des générations qui se sont succédé ne l’a pas connu à travers ses morceaux «  Bakomanga », «  Raozy Maria » ou encore dernièrement la reprise de "Dia ilay fitia". Ces chansons sont même toujours chantées dans les karaokés et il ne se passe aucune fête, de mariage ou autres, sans que ces tubes de toujours ne passent. Avec sa voix suave et ses « latsi-tanana »,  elle a séduit plus d'un et non seulement dans les hauts plateaux, mais dans le monde entier. Bakomanga a déjà porté haut le flambeau de Madagascar dans différentes pays comme le Japon, l’Algérie et la France. En juin 2014, sa troupe a même représenté la Grande île à travers le Vakodrazana, ce patrimoine vivant perpétuant à la fois un répertoire de danses de nos Régions accompagné des tenues et autres caractéristiques témoignant de la particularité des danses traditionnelles régionales de Madagascar au festival intitulé " Dance Africa" qui s’est tenu à New York.

Ce qui a choqué plus les fans était que ces derniers l'ont encore vu sourire et resplendissante dans le dernier clip «  Stopeo ny Corona » rassemblant une vingtaine d’artistes concernant la sensibilisation de la population face aux dangers du  coronavirus. Plusieurs hommages ont donc été rendus notamment sur les réseaux sociaux, par les artistes mais également par les milliers de fans à Madagascar ou à l'étranger. «Elle laisse un héritage immense pour la culture, trop vaste pour qu’on puisse tout citer», a dit son fils et « elle a aussi beaucoup fait pour la culture dans son pays mais surtout, elle a valorisé la musique malagasy en la faisant connaître à travers le monde». En tout cas, on se souviendra d'elle comme une femme stylée, amusante mais surtout aimable avec un caractère de mère et de leader de groupe. Sérieuse dans son domaine de travail c'est-à-dire la musique, un monde où elle excelle depuis une décennie, sa famille et surtout ses proches auront toujours le souvenir d'elle d’une grande femme avec un grand cœur. La musique était tout pour elle. Elle laissera donc un grand vide dans le milieu de la musique mais surtout du Vakodrazana. Heureusement que ces descendants sont déjà là pour porter de nouveau le flambeau. L'équipe de la rédaction de la Vérité présente ses sincères condoléances à ses familles et proches.

 Recueillis par Anatra  R.

Midi Madagasikara0 partages

Football : Rencontre entre Nicolas Dupuis et Bôlida à Paris

Nicolas Dupuis est heureux d’avoir rencontré son Barea.

Pour rappel, Nicolas Dupuis ést parti en France ce dimanche dans le but de rencontrer ses joueurs. Ainsi, il est tombé en premier sur Lalaina Nomenjanahary. Selon la publication de notre sélectionneur national, sur sa page Facebook, il a eu le plaisir de rencontrer c à Paris. « Tout va très bien pour lui. Il a repris les séances avec le Paris FC, après son test du Covid-19 hier matin. Tout va très bien. Il est en pleine forme. Nous avons échangé sur tous les sujets. Il m’a demandé si les Malagasy se portaient bien. Je lui ai dit que les Malagasy suivaient les recommandations. Enfin, comme moi, il a hâte de retrouver les Barea», a-t-il publié. Quant à l’attaquant des Barea, il vient de remémorer son but lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. Il est vrai qu’un an de cela, plus précisément le 30 juin 2019 au stade d’Alexandrie, il était l’acteur de la victoire de Madagascar face aux Super Eagles du Nigeria sur le score de 2 à 0. Les Barea ont terminé par la suite à la tête du groupe lors de la phase de poules. Bôlida considère ce but comme l’un de ses meilleurs souvenirs.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ambatofahavalo : Deux braqueurs de marchand de bovidé dont un militaire arrêtés

Impliqués dans une attaque à main armée, deux individus, dont un militaire de deuxième classe du Régiment d’Appui et Soutien (RAS) à Ampahibe, sont actuellement gardés à vue auprès de la section de recherche criminelle de la gendarmerie nationale à Fiadanana pour enquête.

Les suspects ont commis une attaque avortée à Ambatofahavalo, avant-hier. Ce jour-là vers 13 heures 30 minutes, l’unité de la gendarmerie d’Ambatofahavalo a été avisée par téléphone l’existence des deux individus sur un Scooter Jog qui ont tenté de braquer un marchand de bovidés dans le fokontany d’Andohavary, commune rurale d’Ambatofahavalo, district d’Antananarivo-Atsimondrano. Les malfaiteurs ont menacé leur cible avec un pistolet. Cependant, le marchand de bovidé a riposté avec l’aide de ses amis. Ayant échoué leur coup, les malfrats pris la fuite. Ainsi, la course poursuite est enclenchée et au terme de laquelle l’un des assaillants a été appréhendé par le fokonolona alors que son complice a pu s’échapper avec leur deux-roues. Deux éléments de la gendarmerie d’Ambatofahavalo sont alors partis à ses trousses avec la moto nouvellement dotée à cette unité. Ainsi, le fugitif, un militaire, a été appréhendé à Ambatofotsy, sur la RN7. Il a été capturé avec sa moto. Un pistolet de fabrication locale estampillé « Made in France 3885 » et chargé d’une balle, a été découvert sur lui. Arrêté, il a été tout de suite amené à la brigade d’Andoharanofotsy. Puisqu’il s’agit d’un acte criminel et il y implication d’un militaire, l’enquête a été reprise par la section de recherche criminelle à Fiadanana. Il est à noter qu’aucun blessé ni perte de vie humaine n’est à déplorer.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

ONG « Entendre le monde » : Don d’un concentrateur d’oxygène à l’hôpital de Toamasina

Chaque début d’année, fidèle à sa tradition l’ONG « Entendre le monde » depuis 6 ans maintenant n’a pas  failli à sa noble mission. En effet, elle a fait don Jeudi dernier d’un concentrateur d’oxygène à l’hôpital Be de Toamasina pour faire face à la pandémie de COVID-19 qui fait rage dans cette région. Cet appareil destiné à élever le taux d’oxygène chez les patients souffrant d’insuffisance respiratoire viendra compléter ainsi les équipements nécessaires au contrôle de cette crise sanitaire. Cette ONG chirurgicale et médicale a pour mission d’opérer les pathologies les plus graves, de former des équipes médico-chirurgicales sur place dans le but d’être autonome, de dépister les troubles de l’audition et d’équiper en matériel diagnostique et chirurgical. L’hôpital Be de Toamasina met ses locaux, son personnel médical à la disposition de cette association pour mener à bien sa mission. Le Newrest Madagascar, leader du secteur de la restauration hors foyer assure la logistique : transport des matériels…, coordonne aussi les activités des différents acteurs personnel et médical.

NARY RAVONJY

Midi Madagasikara0 partages

Ambalavao : MD ireo nibizina rongony 25 gony  

Ireo rongony telonjato kilao mahery nodorona teo imason’ireo manam-pahefana.

Rongony mitotaly eo amin’ny 25 gony teo no sarona tao amin’ny toerana antsoina hoe Mandazaka, ao amin’ny kaominina Ambinaniroa, distrikan’Ambalavao, ny zoma lasa teo. Olona roa no voarohirohy tamin’ity resaka trafikana zava-mahadomelina ity, izay fantatra fa nadoboka am-ponja avy hatrany taorian’ny fanolorana ny raharaha teny anivon’ny Fampanoavana tany Fianarantsoa. Ankoatra izay dia notontosaina omaly kosa ny fanapotehana sy fandorana ireto rongony mahery vaika ireto, tao Andreamboasary, Fianarantsoa, nataon’ireo polisy misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina. Izany moa dia araka ny voalazan’ny lalàna velona eto amintsika ary tsy maintsy atrehin’ireo manam-pahefana tany amin’iny faritra Matsiatra Ambony iny. Marihana fa saika hampiakarina aty an-drenivohitra ireto rongony ireto talohan’ny nahatratrarana azy izao. Mbola mitohy tsy an-kijanona kosa any an-toerana ny fanadihadiana ahafantarana ny loharano niavin’ireto zava-mahadomelina ireto sy izay olona hafa mety ho naman’ireto efa voasambotra ireto ao anatin’ity tambajotra mpanao trafikan-java-mahadomelina ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Centre de Formation à Andohatapenaka : Réception technique reportée sine die

Les travaux de construction ont débuté en décembre 2017.

On ignore encore quand le centre de formation de rugby à Andohatapenaka sera  opérationnel. La réception technique sera de nouveau reportée pour une date ultérieure.

La réception technique du centre de formation de rugby à Andohatapenaka a dû  se dérouler hier, mais cela n’a pas pu se faire pour la deuxième fois. Seule la délégation de Malagasy Rugby, dirigée par Marcel Rakotomalala  a été présente. Le ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics et l’entreprise responsable de la construction, ne se sont pas rendus sur place pour répondre à ce rendez-vous. Dès lors, la Fédération n’a pas d’autres choix que de renoncer et de choisir une autre date. D’ailleurs, d’après le président, le Malagasy Rugby doit attendre puisqu’il ne connait même pas le contenu du contrat relatif à ces travaux.

Lors de la première visite en date du 18 juin dernier, le maître d’œuvre a ignoré toutes les remarques que la fédération avait faites concernant son insatisfaction sur la finition des travaux. Visiblement, les carrelages, les portes, la peinture et les fissures sur les murs,… étaient au même état qu’avant. En attendant, le Malagasy Rugby enverra une lettre au ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics pour la suite de cette affaire.

Selon les explications, ce centre de formation doit être opérationnel vers le début du mois de novembre, trois mois après sa réception technique. Pourtant, vue la situation actuelle, le centre ne sera pas être fonctionnel à la date prévue.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Vols d’eau et d’électricité : Actions de ratissage intensifiées par la Jirama

La Jirama intensifie les contrôles contre les vols d’eau et d’électricité. Les sanctions sont sévères, selon la communication officielle.

109 cas de fraudes et 58 cas de vols d’électricité ont été découverts par la Jirama, durant les cinq premiers mois de cette année. Cela fait suite à 506 visites de contrôle, dans le cadre de la lutte contre les vols d’électricité. D’après la Jirama, ces mauvaises pratiques ont engendré un manque à gagner de près de 282,78 millions Ariary, pour la société d’Etat. En ce qui concerne l’eau, 972 visites ont été réalisées durant la même période. Ce qui a permis d’identifier 362 anomalies causant une perte de plus de 348,19 millions Ariary. Pour renforcer davantage ces actions de ratissage dans la Capitale et dans les régions, la Jirama vient de placer une Direction spécialisée. « En une semaine, deux branchements clandestins ont été découverts. Le premier, à Marohoho Tsimbazaza, est un branchement clandestin d’eau. Le second démasqué à Ambohimitsinjo Antsiranana est un branchement en électricité parasite sur 17 autres ménages. Les dirigeants de la Jirama réitèrent leur appel à la collaboration de tous, dans la dénonciation de toute malversation. Ces dénonciations, qui resteront anonymes, peuvent être faites au numéro vert 35 47, par message privé à la page Facebook JiramaOfisialy ou auprès des autorités », ont-ils déclaré. D’après toujours ces dirigeants de la Jirama, aucune tolérance ne sera accordée aux auteurs de malversations qui causent des pertes énormes à la société.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Didier Ratsiraka : Des précisions sur 1972 et 1975

L’ancien président Didier Ratsiraka s’est exprimé, hier, sur TV Plus, lors d’une émission spéciale. Il a apporté des précisions sur les évènements de l’avant IIe République, à savoir, en 1972 et 1975. Dans la même foulée, il a abordé de 199. Les autres thèmes abordés lors de cette émission spéciale ont porté, entre autres, sur la gestion de la Covid-19, la restauration du Rova et les îles éparses. Faut-il rappeler qu’à propos de Coronavirus, il a offert sa pension de retraite pour cette maladie contagieuse. L’amiral a même proposé un remède contre cette pandémie. Il s’agit notamment de « macrolides associés à une C3G ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Colisée au Conseil d’Etat : Pas de demande de suspension des travaux

Quid de la situation juridique du périmètre de construction du « Kianja Masoandro » ?

Le dossier concernant le « Kianja Masoandro » comporte sur le plan juridique des zones d’ombre qui attendent d’être exposées au …soleil le jour de l’audience.

Marc Ravalomanana en sa qualité d’ancien président de la République et le TIM conduit par son Secrétaire Général Riana Randriamasinoro ainsi que les élus du parti (députés et conseillers municipaux) dans la capitale, ont déposé simultanément des requêtes auprès du Conseil d’Etat aux fins de dénoncer la construction d’un Colisée dans l’enceinte du Rova d’Antananarivo.

Vary mangatsiaka. Une association regroupant des « Andriana » qui se réclament de la lignée des anciens « Mpanjaka » a saisi la même juridiction. Ayant le même objet, toutes ces requêtes seront certainement jointes par le Conseil d’Etat qui n’est pas près de statuer sur le fond, compte tenu du volume de dossiers confinés depuis la proclamation de l’état d’urgence sanitaire. Quoique brûlante d’actualité, l’affaire pourrait s’ajouter à la liste des « vary mangatsiaka » et n’être inscrite au rôle d’audience que d’ici 3 à 6 mois. Le temps pour le Conseil d’Etat de traiter les dossiers en instance, les travaux de construction du « Kianja Masoandro » seront achevés et livrés. Le Colisée pourrait même être inauguré officiellement.

Intérêt pour agir. En effet, aucun des requérants n’a assorti curieusement sa requête de demande de sursis à exécution qui aurait amené le Conseil d’Etat à se prononcer rapidement sur la suspension ou pas du chantier. Ce qui donne toute latitude à la juridiction en charge des litiges impliquant l’Etat malagasy à se pencher sereinement sur les problématiques autour du dossier. La première question qui se pose est de savoir si les requérants ont intérêt pour agir.

Titre. On est aussi en droit – au propre comme au figuré – de voir si le périmètre de construction du Colisée fait partie du domaine privé de l’Etat ou du domaine public national.  On peut aussi se demander s’il s’agit d’une propriété privée, à en juger par certains requérants « descendants » de l’ancienne monarchie, quand bien même ils n’auraient pas de titre de propriété ni d’acte de succession ou de notoriété attestant que le Rova de Manjakamiadana fait partie de leur héritage ou ait été muté en leur nom.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Avenir économique plutôt sombre sur fond de Covid 19

La situation de l’épidémie de Covid est la préoccupation majeure des citoyens. Il n’ y a plus de doute dans l’esprit des Tananariviens. Le virus se répand à une vitesse exponentielle et personne n’est à l’abri  de la contamination. C’est une inquiétude diffuse qui règne dans les quartiers. Il n’est pas rare d’apprendre que des voisins sont contaminés et qu’ils sont confinés. Il faut donc vivre avec cette réalité et redoubler de vigilance. Mais il est également nécessaire de se préoccuper du côté économique de cette crise dont les effets se font déjà sentir.

Avenir économique plutôt sombre sur fond de Covid 19

Les faillites d’entreprises vont se multiplier bientôt, a indiqué le président du SIM. L’appel de détresse adressé au régime a été entendu, mais aucune réponse satisfaisante n’a été apportée. Le plan Marshall annoncé par le président de la République va mobiliser des ressources financières importantes, 1.040 milliards d’ariary, mais va porter sur la construction d’infrastructures diverses. Les entreprises privées ne bénéficieront d’aucune aide financière. Leur demande de prêts à taux zéro et de suppression d’impôts et taxes a reçu une fin de non recevoir car l’Etat ne dispose pas de ressources suffisantes pour satisfaire ces doléances. Les licenciements ont commencé dans les entreprises, et les vagues vont se succéder dans les semaines à venir. Les difficultés vont s’accroître sur le plan social. Les victimes de la crise ne cachent plus leur amertume mais elles refusent les troubles. Ce désespoir qu’elles éprouvent se ressent. Les « tosika fameno » et les « kaly tsinjo » annoncés tardent à faire leur apparition. L’atmosphère est de plus en plus pesante. Cependant, aucune voix ne s’élève pour interpeller les dirigeants. L’opposition est inaudible alors qu’elle devrait proposer des solutions. Les perspectives économiques paraissent plutôt sombres.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Nivory ny dinam-pokonolona sy ny OMC

Notanterahina ny alatsinainy lasa teo ny fivoriamben’ny dinam-pokonolona niaraka tamin’ny OMC: ( Organe  Mixte de Conception,) tao amin’ny biraon’ny prefektiora eto Maevatanàna. Nisy ny fandraisam-pitenena teo amin’ireo roa tonta mba hoentina indray hanatsarana ny fiaraha-miasa sy hamongorana  ny asan-dahalo izay somary mitady hahazo laka tato natin’ny faritra Betsiboka. Nandritra izany no nilazan’ny prefetn’i Maevatanàna fa ho hentitra ny ady atao amin’ny kolikoly mikasika an’ity resaka asan-jiolahy ity. Eo amin’ireo laharam-pahamena ankapobeany dia nasongadiny ny hamerenana ny fitokisan’ny vahoaka indray amin’ny  dinam-pokonolona. Mba hahazoana vokatra tsara azo tsapain-tanana sy azo refesina ary mipaka avy hatrany any amin’ny vahoaka. Hamafisina ny fametrahana amin’ny laoniny ny « dina, » mba tsy ho gaboraraka tahaka ny  teo aloha. Lamina maty paika no hatao hamongorana ny fakana an-keriny ary tsy hamindrana fo izay tafiditra ao anatin’izany. Ezahina, hoy izy, ny fanajana ny soatoavina mahaolona sy ny zon’olombelona eo am-panatanterahana ny asan’ny dina, mba hialana amin’ny tsy tokony hataony. Manomboka anio, hoy hatrany prefet, dia hamafisina ny fiaraha-miasa amin’ireo antokon-draharaha hafa ao anatin’ny sehatry ny fandriam-pahalemana, toy ny tafika, ny zandary, polisy, fitsarana sy ireo mpiara-miombona antoka hafa. Taorian’izay dia nisy ny fifampizana ny laharam-pindain’ireo mambra ao amin’ny OMC, izay nomena an’ireo ekipan’ny dinam-pokonlona ato amin’ny faritra Betsiboka, mba hisian’ny fiaraha-miasa matotra.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Emmanuel Rakotovahiny : L’ancien PM s’est éteint

Le parti Union Nationale pour la Démocratie et du Développement est en deuil. Emmanuel Rakotovahiny s’est éteint, hier, à l’âge de 81 ans. Emmanuel Rakotovahiny a été parmi les fondateurs du parti UNDD, en 1990, avec l’ancien président Albert Zafy, Ramangasoavina, Gabriel Rakotoarivony et Razafimbelo. Membre du gouvernement Ramanantsoa et titulaire du portefeuille de l’Agriculture, Emmanuel Rakotovahiny, médecin vétérinaire de formation, est un fidèle compagnon d’Albert Zafy. Lorsque ce dernier a accédé au pouvoir, en 1991, Emmanuel Rakotovahiny fut nommé ministre d’Etat de l’agriculture, et, en 1995, promu Premier ministre. Le 18 mai 1996, le gouvernement dirigé par le docteur Rakotovahiny a été destitué par le Parlement après une motion de censure votée par les députés. Depuis, Emmanuel Rakotovahiny s’est retiré de la scène politique. Il est revenu dans l’arène 15 ans après et devient brièvement co-président de la Transition en 2010. Emmanuel Rakotovahiny a laissé deux orphelins. Midi Madagasikara présente ses condoléances à la famille du défunt.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Raharaha CVO Toamasina : Sazy am-ponja telo volana sazy mihantona no azon’ireo 11 voarohirohy

Omaly 01 jolay raha ny tapaka teo anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina, no niakatra fitsarana ireo 11 mianadahy voarohirohy tamin’ilay resaka Covid-Organic nambara fa hosoka namidin’izy ireo tao Bazary be Toamasina. Voalaza moa tamin’ny fanombohan’ny fitsarana fa sandoka ireto CVO namidin’izy ireo ireto, izay namidy 7.000 ariary na 8.000 ariary izany, izay latsaky ny 12.000 ariary famarotan’ny IMRA azy. Raha ny nambaran’ny mpisolovava ny IMRA, nisolo tena azy ireo teo anivon’ny fitsarana, satria tsy nahazo alalana tamin’ny CCO ny hiatrika izany ireo tompon’andraikitry ny IMRA ka tsy tonga niatrika izany fitsarana izany omaly, dia fantatra fa « sachet « alluminium » mifampitohy no tena izy amin’ity CVO ara-pianakaviana avoakan’izy ireo ity. Hafa noho izay no hita tamin’ireto mpivarotra teto Toamasina tratra ireto. Nilaza koa ny mpisolovava ny IMRA teto Toamasina fa tratran’ny ramatahora ara-batana, ary misy sakantsakana ireo mpiasan’ny IMRA momba ity raharaha ity, ka izay no nahatonga azy ireo nangataka onitra 50 tapitrisa ariary ho fanonerana ny ainy sy ny CVO hosoka ataon’ireto mpivarotra tratra ireto. Tao anatin’ny adiny iray sy sasany nifandaharana mikasika izany CVO hosoka izany, dia nivoaka ny didin’ny fitsarana raha nisintona nandritra ny 15min nandinihana izany izy ireo. Raha ny ara-keloka dia novana ho fivarotana « remède traditionnelle améliorée » ny teo aloha tamin’ny fanenjehen’ny fampanoavana, ka nahatonga azy 11 minadahy ho meloka eo anivon’ny fitsarana. Vokany ! Voasazy 03 volana am-ponja sazy mihantona izy rehetra, ary tsy maintsy mandoa tsirairay avy lamandy 02 tapitrisa ariary ihany koa amin’ny fanjakana, ary mandoa onitra amin’ny IMRA mitentina 2.076.000 ariary izay itambaran’izy rehetra. Ankoatra izay ny fanagiazana ny entana tratra tamin’izao raharaha izao amin’ny maha-hosoka sy tsy ara-dalàna azy ireo, hoy ny fitsarana nisahana ny raharaha.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Andilamena-Dahalo : Tratra ihany i “Barinjaka”, tadiavina ny namany

Tovolahy iray vao 17 taona monja, fantatra amin’ny solon’anarana hoe “Barinjaka” no voasambotry ny zandary tany amin’iny distrikan’Andilamena iny ny talata lasa teo. Voarohirohy ho isan’ireo tompon’antoka tamin’ny fanafihana nitranga tao amin’ny kaominina Antanimenabaka, distrikan’Andilamena, ilay zalahy ity sy ny namany. Araka ny fampitam-baovao azo tokoa mantsy dia nisy fanafihan-jiolahy mahery nitranga tao amin’ny tanàna iray antsoina hoe Mahatsara, ao amin’ny kaominina sy distrika voalaza etsy ambony, ny alin’ny talata hifoha alarobia, tokony ho tamin’ny sivy ora alina tany ho any. Na dia nirefodrefotra aza ny basy dia voalaza fa tsy nisy ny aina nafoy na ny naratra tamin’ireo fokonolona. Mazava ho azy, rehefa azon’ireo andian’olon-dratsy moa izay zavatra nilainy dia nitsoaka toy ny tsy teo izy ireo. Rehefa nampandrenesina ny mpitandro filaminana tany an-toerana dia nisy avy hatrany ny fanarahan-dia natao, niaraka tamin’ireo fokonolona tao an-toerana, ka io nahasamborana an’i “Barinjaka” io. Marihana, hoy ny vaovao, fa niisa dimy izy ireo no nanao ilay fanafihana tamin’io fotoana io ary mbola eo am-pikarohana ireo namany hafa ireo mpitandro filaminana. Ingahy “Barinjaka” nentina nihazo ny biraon’ireo mpitandro filaminana mba hatao famotorana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Zazavavy nihetsika ambalavelona nifampitazomana

Raha ny asan-dahalo sy vaky trano no tena nampalaza ny disitrikan’i Maevatanàna tato ho ato, dia nitrangàna trangam-piarahamonina mampalahelo indray, tao amin’ny fokontany Ambatofotsy, kaominina Maevatanàna volalohany. Zazavavy vao 15 taona eo no tratran’ny  » ambalavelona. » Raha ny vaovao voaray, dia ny alin’ny talata teo, tokony ho tamin’ny sivy ora alina no nitrangan’ity aretina hafahafa ity. Iny efa samy hamonjy fatoriana iny, no kiakiaka toreho sy taraina mafy no nanaitra ny rehetra tao an-trano sy ny manodidina. Nifampitazoman’ny lehilahy matanjaka izy, nefa nitady làlana hatrany hitsoaka, ka olona maromaro vao nahatazona azy, ary nobataina hiditra tany anaty trano. Taorian’izay, dia natao daholo izay rehetra azo natao, fa tsy mety nijanona ilay aretina, raha tsy efa madiva ho maraina ny andro, vao nitamberina ilay zazavavy.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Loi sur la communication : Adoptée par les deux Chambres    

L’Assemblée nationale et le Sénat accordent leur violon à propos du  projet de loi 004-2019 sur le code de communication médiatisée. Hier, l’Assemblée nationale a adopté en bloc le projet de texte suivant la version déjà amendée par le Sénat. Le 19 juin dernier, neuf amendements ont été apportés par le Sénat par rapport à la mouture du projet de loi proposé par le gouvernement. Dans cet amendement, le Sénat a verrouillé l’accès au débat à huis  clos au niveau du Parlement ainsi qu’aux documents et rapports des institutions. Cette disposition qui verrouille l’accessibilité aux informations au niveau des institutions est jugée restrictive pour la liberté de presse et son adoption n’est pas, en effet, du goût des partisans de cette liberté chère à la démocratie. Elle empêche également l’exercice de la transparence au sommet de l’Etat. La « Transparency International – Initiative Madagascar » a déjà manifesté son opposition par rapport à cet article 6 de la loi 004-2019 sur le code de communication médiatisée.

Les députés s’alignent alors à leurs collègues du Sénat concernant cette disposition controversée sur l’interdiction de la publication des débats à huis  clos du  Parlement et des documents « établis ou tenus » par les institutions de la République, notamment la présidence de la République, la primature, le Parlement ainsi que la Haute Cour Constitutionnelle. Les sénateurs du parti HVM qui ont réclamé à plusieurs reprises la transparence sur la gestion de la crise sanitaire, ont soutenu, pourtant, le maintien de cet article 6. Le ministère de la Communication et de la Culture, initiateur du projet de loi, a écarté cette disposition dans la version avancée pour le Parlement, mais elle a été reprise lorsque le texte a passé à la Chambre haute. Quoi qu’il en soit, le ministère s’est réjoui  après l’adoption du texte par le  Parlement et affirme avoir œuvré, par le biais de ce nouveau texte, pour la liberté de presse, lequel dorénavant, va être soumis au contrôle de constitutionnalité au niveau de la Haute  Cour Constitutionnelle avant sa promulgation et son entrée en vigueur.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Banque mondiale : Restructuration avec deux vice-présidences pour l’Afrique

La Banque mondiale réorganise son département Afrique en deux vice-présidences pour mieux concentrer son action sur l’obtention de progrès dans les pays africains

Ousmane Diagana est nommé vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale, tandis que Hafez Ghanem devient vice-président pour l’Afrique de l’Est et Australe. C’est ce qu’annonce la Banque Mondiale dans un communiqué publié, hier sur son site officiel.

50 milliards de dollars

Le portefeuille régional de la Banque mondiale en Afrique subsaharienne sera désormais réparti dans deux vice-présidences, qui seront chargées respectivement de l’Afrique de l’Ouest et Centrale et de l’Afrique de l’Est et Australe. Cette année, la Banque mondiale devrait allouer environ 50 milliards de dollars à 48 pays africains. Ce montant, considérablement plus élevé que celui alloué aux autres régions, représente environ le tiers du portefeuille entier de la Banque mondiale. Il a également été multiplié par deux en dix ans. Les projets et programmes financés par la Banque mondiale en Afrique subsaharienne s’attachent, notamment, à soutenir l’agriculture, le commerce et les transports, l’énergie, l’éducation et la santé, ainsi que le secteur de l’eau et de l’assainissement. Par ailleurs, les financements accordés aux États fragiles affichent une hausse encore plus marquée, les deux tiers environ des montants alloués à ces pays étant destinés à l’Afrique.  « L’engagement de la Banque mondiale en Afrique croît de jour en jour, et je me réjouis de travailler aux côtés de Ousmane Diagana pour apporter encore plus de ressources aux populations qui en ont le plus besoin, déclare Hafez Ghanem. Nous avons désormais deux vice-présidences, mais l’Afrique est une à nos yeux et nous continuerons de partager nos enseignements, notre expérience et nos idées à travers le continent tout entier. »  La création d’une nouvelle vice-présidence s’inscrit dans la continuité des efforts déployés par le Groupe de la Banque mondiale pour aligner en permanence ses ressources sur les domaines prioritaires. Elle permettra de soutenir davantage les réformes et les politiques requises pour réaliser une croissance durable et diversifiée, faire reculer la pauvreté et améliorer les conditions de vie des populations en Afrique.

Opérations régionales

Ousmane Diagana qui a pris, hier ses fonctions de vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, a pour sa part annoncé : « C’est pour moi un honneur de diriger l’action de la Banque mondiale en Afrique de l’Ouest et Centrale, avec le souci d’innovation, de résultat et de transformation”; et déclare : “Je suis convaincu qu’en travaillant en concertation avec Hafez Ghanem nous pouvons faire mieux, et nous allons faire mieux, pour veiller en priorité aux intérêts des pays et des populations et trouver ensemble des solutions aux problèmes de développement actuels du continent en utilisant tous les moyens dont nous disposons. »  La nomination de M. Diagana intervient alors que la Banque s’emploie à renforcer la réalisation de son programme d’activités en Afrique et à mettre davantage l’accent sur des opérations régionales susceptibles de mieux concrétiser les avancées transformatrices que l’Afrique peut accomplir.

30 années d’expérienceDe nationalité franco-égyptienne, Hafez Ghanem est vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Est et Australe. Expert en développement ayant à son actif plus de 30 années d’expérience, il dirige les relations de la Banque avec 26 pays et supervise un portefeuille de plus de 280 projets, pour un engagement total supérieur à 49 milliards de dollars. Auparavant vice-président pour l’Afrique, il a mené les efforts déployés par la Banque mondiale pour favoriser une croissance inclusive et contribuer à la réduction de la pauvreté en finançant des projets visant à développer le capital humain, soutenir l’essor du secteur privé, accroître la productivité agricole, améliorer l’accès aux infrastructures, renforcer la résilience au changement climatique et promouvoir l’intégration régionale. La vision de M. Ghanem pour la Région Afrique a accordé une place centrale à l’intensification de l’aide en faveur des États fragiles et en conflit, à la promotion de l’égalité des sexes et au développement d’opportunités économiques pour les jeunes.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Histoire : Le royaume merina et les Bezanozano du temps d’Andrianampoinimerina

Andrianampoinimerina, né Imboasalama vers 1745 et mort en 1810, est le premier souverain du royaume d’Émyrne réunifié, du centre de Madagascar, puis est reconnu comme suzerain par la plupart des royaumes malgaches. Il règne de 1787 à 1810.

Les Bezanozano étaient très habiles lorsqu’il s’agit de promouvoir leurs intérêts, ce qui les pousse à se procurer des captifs dont le trafic était à l’époque une activité très florissante. C’est pour cela qu’ils participent souvent à des guerres susceptibles de leur rapporter des esclaves. D’où leur tension permanente avec les Merina.

AU XVIIe siècle les Bezanozano se sont installés sur les plateaux, dans la région d’Anjozorobe et le village fortifié d’Ambatomanga, mais ils étaient aussi dans la vallée de l’Ankay. Selon l’historien spécialiste de la région, Maharavo Rabekoto, à travers les récits, « nous avons pu constater une permanence des hostilités entre les Bezanozano et les Merina aux temps des rois Ralambo, Andrianampoinimerina et Radama I ».

Ralambo, fils d’Andriamanelo qui régnait à Alasora (1540-1575), succède à son père et devient le roi d’Alasora et d’Ambohidrabiby (1575-1610). Durant son règne à Ambohidrabiby où il résidait, il a appris qu’une troupe armée de Sihanaka et de Bezanozano allait assaillir sa capitale. Il fit alors appel à son fils Andrianjaka pour l’aider à défendre le royaume. Ce dernier proposa à son père une idée consistant à assurer la protection du village en amassant dans le fossé des bouses sèches prêtes à être allumées dans le fossé, puis à les faire recouvrir de couches de cendres. Pendant ce temps, les ennemis engagent une bataille sur la colline, et terrorisent la population par des salves de fusil. Celle-ci simule la fuite. Plein d’assurance, l’ennemi pensant avoir gagné voulut se saisir des fugitifs, découvrent le fossé couvert de cendres mais pensent pouvoir entrer tranquillement dans le village car le terrain semblait solide. Ils se dirigent donc vers le fossé sans se méfier, mais les cendres chauffées à l’extrême par le feu brulèrent leurs pieds. Ils furent tous massacrés hormis trois individus qui ont pu s’échapper. Les rescapés s’en vont raconter dans leur pays cet événement tragique.

La résistance. Andrianampoinimerina, roi d’Ambohimanga, devient le roi de l’Imerina, et nourrit l’ambition d’unifier toute l’île et placer tous les Malgaches sous une seule autorité. Mais avant tout, il fallait conquérir l’Ankay qui occupait une position stratégique de par sa situation intermédiaire entre le pays betsimisaraka et merina. C’est une voie commerciale pour transporter la convoitise d’Andrianampoinimerina des marchandises comme des armes, des munitions et d’autres choses… Mais cette voie pour accéder au pays merina était des plus périlleuses. En effet, les caravanes étaient toujours menacées par la présence des pilleurs. Ce fait avait tendance à provoquer une déstabilisation de la supériorité du roi Andrianampoinimerina.

C’est ainsi qu’il commence à frapper Ambatomanga situé à la lisière de la forêt orientale. Mais le siège d’Ambatomanga s’enlise car le village était protégé par un fossé très profond, un rempart garni de cactus épineux et très épais. Le tout est perché en haut d’une colline sur laquelle il y avait un grand rocher formant une muraille de pierre du côté nord du village. La troupe d’Andrianampoinimerina frappe le village à deux ou trois reprises par des coups de fusils et des coups de canons, et tente même de s’y introduire, mais il est bien sécurisé. Ce processus offensif de plus en plus violent des Merina, ne leur a pourtant pas permis de gagner la guerre, ce qui incite le roi Andrianampoinimerina à faire appel au soutien d’hommes d’Ambohimanga. La guerre oppose alors deux corps d’armées. Le premier assaut par les troupes d’Andrianampoinimerina fut vain tandis que le second assaut était plus violent car le corps de réserve avait attaqué du premier coup. La victoire fut obtenue. Ambatomanga se livra, tandis qu’il y avait de nombreux blessés et de morts. « Rappelons qu’Ambatomanga était un groupe de population résistant, dont la majorité était des brigands qui verrouillaient voire s’appropriaient le passage aux marchandises destinés au royaume merina. C’est ainsi qu’Andrianampoinimerina lançait un appel aux Manisotra et ces derniers ont conquis la ville en la rebaptisant Bemananety » explique l’historien Rabekoto.

Après qu’Andrianampoinimerina eut unifié tout l’Imerina, il ordonna d’expulser les Sihanaka ainsi que les Bezanozano au-delà de leur forêt à cause de leurs déprédations. Après l’annexion d’Ambatomanga, beaucoup de Bezanozano ont émigré vers l’Antsihanaka au nord, et vers le sud, au-delà de Beparasy.

Dans un village appelé Ambohimanelatra vivait Andrianavalontsimanolotrimerina et Ratrimomanalinambohimanga résidait à Tsiazoahoana. Le premier proposa au second d’unir les forces contre Andrianampoinimerina au lieu de laisser leurs femmes et leurs enfants réduits en esclavage. Alors Ratrimomanalinambohimanga répond : « Si Andriatsimitoviaminandriana a des biens, nous en avons aussi, si Andriatsimitoviaminandriana n’en possède pas, nous n’en possédons pas non plus : qu’importe si les femmes et les enfants sont réduits en esclavage ». En d’autre terme, Ratrimomanalinambohimanga accepte de s’allier avec Andrianampoinimerina en se soumettant à ce dernier pour qu’il y ait communion entre les deux rois. C’est pourquoi Ratrimomanalinambohimanga refusa l’invitation d’Andrianavalontsimanolotrimerina pour affronter Andrianampoinimerina. On rapporta ce projet à Andrianampoinimerina, qui envoya sept Sakalava pour livrer bataille au village d’Andrianavalontsimanolotrimerina. Les sujets de ce dernier s’enfuirent, ceux-ci étaient des Bezanozano. Ensuite, Andrianampoinimerina rebaptisa Ambohimanelatra, devenu Am-bohi-dreny et Tsiazoahoana, Manohisoa.

L’unification. Le roi d’Imerina voulait achever sa pacification en cherchant à imposer son autorité sur les Sihanaka d’Ambohibeloma dirigés par le chef Tohana. Comme ce dernier n’a pas voulu reconnaître sa souveraineté, son village fut assiégé et incendié par un cerf-volant sur lequel était suspendu des tisons ardents, puis le souverain merina déploya une stratégie pour soumettre le village en campant aux alentours. Le peuple d’Ambohibeloma prit la fuite, et fut ainsi exécuté à l’exception du chef Tohana qui avait pu s’échapper ; il devait regagner Ampamoizankova, où les Sihanaka d’Ambohibeloma s’installent, un endroit dans lequel les Hova capturés pour ensuite devenir des esclaves étaient séparés à jamais de leur famille.

Après avoir constaté la défaite d’Ambatomanga, d’Ambohimanelatra ainsi que d’Ambohibeloma, Andrianjomoina, maître de l’Amonronkay, se rendit auprès d’Andrianampoinimerina pour se soumettre.

Radama suit les pas de son paternel. Après la disparition d’Andrianampoinimerina, les Bezanozano tentent de s’affranchir de la tutelle des Merina et de se libérer de l’autorité du nouveau roi Radama I. Comme ce dernier exige à  toute la population de rendre hommage au fondateur qui a réalisé l’unité de l’Imerina, les Bezanozano n’acceptent pas de faire le deuil, d’autant plus que pour eux l’avènement de Radama n’est qu’une tromperie. Offusqué par cette attitude, ce dernier envoie une expédition à Ambatomanga, et déclare : « les esclaves se révoltèrent contre son maître ». Son armée s’empare de la place en incendiant toutes les maisons et chassant la population vers la forêt. Pour démontrer sa puissance, Radama fait ériger une pierre levée sur un sommet de l’Angavo notamment à « Ambatomanga-Anjiro dans la région de Lavatrandraka ». Cette pierre consacre l’événement et un mutuel engagement : « Cette pierre levée dit-il est le témoignage de votre soumission. Celui qui la détruira, celui qui se révoltera paiera de sa vie ». Pourtant, le nouveau roi ne s’arrête pas seulement au châtiment infligé aux Bezanozano d’Ambatomanga. Il voulut étendre son territoire par la conquête de tout Madagascar comme l’ambitionnait déjà son père.

ZT/MR/IH