Les actualités Malgaches du Lundi 02 Juillet 2018

Modifier la date
News Mada66 partages

Sortie de route sur la RN1: 4 morts et 58 blessés à Arivonimamo

La sortie de route d’un camion, aménagé en véhicule de transport de voyageurs, reliant la capitale à Manalalondo, a fait 4 morts et 58 blessés dont 11 victimes gravement touchées, selon le dernier bilan officiel d’hier soir.

Roulant à vive allure sur la RN1 pour rejoindre Manalalondo à partir de la capitale, le chauffeur

a perdu le contrôle de son véhicule surchargé, en voulant éviter un troupeau à l’entrée du pont d’Iombifotsy, au

PK 39+800 à Andranomena-Ambatonapoaka, hier, vers

9 heures 30, pour faire une chute libre de plus d’une vingtaine de mètres sous l’infrastructure. Quatre de la soixantaine de passagers embarqués, dont le conducteur et une enfant de 14 ans, ont été tués sur le coup. Sur les 58 blessés, on a enregistré 8 enfants en bas âge. Le fracas des tôles froissées sous le choc a alerté les riverains qui ont fait de leur mieux pour porter secours aux victimes qui ont dû être extirpées de la carcasse du véhicule, selon les témoins oculaires.

Le Gouvernement a annoncé, lors du passage du Premier ministre Christian Ntsay et de quelques- uns de ses ministres, la prise en charge de la totalité des frais médicaux des blessés dont

44 ont été évacués à l’HJRA en plus de la quinzaine retenue à l’hôpital d’Arivonimamo. La gabégie des transporteurs routiers étant désignée à l’origine de l’accident, le sécrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie nationale a déclaré devant le chef

du Gouvernement, hier, que des mesures draconiennes seront prises avec effet immédiat pour rétablir la situation.

Manou

News Mada50 partages

Décès de Charles ANDRIANTSITOHAINA: un grand homme s’en est allé

Quand tombe le Ravintsara, l’arbre prestige des jardins traditionnels malgaches, l’espace égare un peu de son âme. Tels les oiseaux qui se plaisaient à chanter dans le feuillage de sa majesté Ravinala, la famille ne trouve plus son repère à l’ombrage duquel elle aimait à deviser.

Le jardin est en deuil de l’arbre roi, autant majestueux que riche de mille vertus. A ce ressenti, suite à la disparition d’un arbre roi du jardin, s’apparente le sentiment, à l’annonce du décès de Charles Andriantsitohaina, qu’éprouvent ceux qui l’ont connu, ceux qui l’ont approché de son vivant, a fortiori ses parents et amis. Si c’est à l’homme que l’on pense, on ne peut faire l’impasse sur ses origines, toutefois, pour éviter de dresser un arbre généalogique truffé de citations et de signes d’honneur pour qualifier ses ascendants, le moins auquel on ne peut échapper se résumerait à dire que Charles Andriantsitohaina a mérité du noble prestige et de la grande notoriété dont a joui la lignée de ses ancêtres. Il était le fils de Josoa Andriantsitohaina, premier Grand chancelier de l’ordre national, commandant de la légion d’honneur.

Sans que l’on ne puisse dire que l’homme était un touche-à-tout, on doit reconnaître que rien ne le désintéressait, aussi il a entendu apporter une discrète contribution à tous les compartiments de la société. Fils de l’Église FJKM, fidèle d’entre ses compagnons chrétiens, c’est dans un esprit de partage que lui a enseigné sa foi que Charles Andriantsitohaina n’a eu de cesse d’exprimer une solidarité agissante à l’endroit de ses coreligionnaires, mais aussi à ses cohabitants, par son appartenance marquée au sein du fokonolona.

Pareillement, à proprement parler, il n’a pas fait de politique, mais même sans manifester quelque ambition que ce soit pour occuper un quelconque poste public, tout au long des trois Républiques, il n’a pas économisé d’apporter sa consultation à tous les acteurs politiques qui en manifestaient la nécessité. S’il n’a eu de responsabilité sur la marche des affaires publiques autres que celle de tout bon citoyen, il a joui d’une réelle influence même sur les personnes qui lui étaient hostiles.

Cette influence n’est du reste que le corollaire de son grand « activisme » dans le monde de l’entrepreneuriat. Ayant fait lui-même ses classes sur le terrain, toujours dans le même esprit, il a désiré créer un lieu de partage  d’expériences et de solidarité entre gens de même profession (entrepreneurs). Et il l’a fait. Ainsi, Charles Andriantsitohaina est-il devenu le pionnier du mouvement de regroupement des entrepreneurs et le fondateur des premiers groupements. Dans le monde du patronat, le nom Andriantsitohaina jouit toujours de la même considération.

Aujourd’hui, alors que Charles Andriantsitohaina s’en est allé vers un ailleurs, toute sa famille, ses amis et connaissances qui l’accompagnent dans une même foi, vivent la conviction qu’il a déjà trouvé place dans le monde des justes avec l’espoir de l’y rejoindre un jour. Sur terre, les contemporains garderont, durant leur vie, l’image de cet homme énergique qui, par amour du devoir, a tenu à aller quotidiennement à son bureau à plus de 90 ans jusqu’à quelques jours de son décès.

Par delà le commun des citoyens, l’Histoire retiendra la mémoire d’un homme qui a marqué son temps par une volonté d’apporter sa contribution afin que le pays et le secteur de l’entrepreneuriat en particulier s’organisent de dynamisme.

Pour cette vision et l’héritage qui nécessite encore bien d’efforts pour mériter de vous, merci Charles Andriantsitohaina.

Léon Razafitrimo

Midi Madagasikara44 partages

Andry Rajoelina dans l’Est : « Contrat social » avec le peuple

Foule monstre à chaque étape du périple de l’ancien président de la Transition.

Une véritable marée humaine a envahi le littoral Est à l’occasion du passage de l’ancien président de la Transition qui a galvanisé la population locale.  

 « Etonnante décision ». C’est la réaction de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina par rapport au calendrier électoral arrêté par le gouvernement. L’ex-homme fort du pays a profité de sa rencontre avec la population de Fénérive-Est samedi dernier pour donner son avis sur ce sujet. « Dans sa décision, la Haute Cour constitutionnelle ordonne la tenue d’une élection présidentielle anticipée qui doit se tenir durant la saison sèche. Nul n’ignore pourtant que la date du 19 décembre prévue pour le second tour tombe en pleine saison de pluie », a-t-il fait remarquer. Une manière de dénoncer un calendrier électoral non conforme à la décision de la HCC. Le porte-fanion du « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina » (MAPAR) a toutefois déclaré qu’ « en tant que légaliste, nous acceptons ces dates et nous nous soumettons à cette décision pour ne pas constituer un blocage à la résolution de la crise politique actuelle ». Durant toutes les étapes de sa tournée régionale, Andry Rajoelina n’a eu de cesse de répéter que « la tenue d’élections libres, transparentes et sans exclusion est l’unique option pour débloquer cette situation ». En ce qui le concerne, il se dit prêt que le scrutin soit organisé en novembre ou en décembre. Réaffirmant ainsi sa détermination à se lancer dans la prochaine course à la magistrature suprême, quand bien même il ne se serait pas encore déclaré formellement.

Prêt à prendre en main le destin de Madagascar.

A bon port. Pour sa part, la population d’Analanjirofo a réclamé de vive voix la candidature de l’ancien président de la Transition qui a encore fait le plein à Fénérive-Est. Le stade municipal était noir de monde. Des  partisans du MAPAR, à l’exemple de ceux venant de la Commune de Vohilembo ont fait 30 à 40 km à pied pour voir Andry Rajoelina que la population locale a attendu depuis le 8 mars dernier, mais sa demande d’autorisation pour la tenue d’un meeting a été rejetée par les autorités. La donne a désormais changé. « Fénérive-Est décide de vous confier la direction du pays et nous sommes confiants que vous allez nous mener à bon port », a déclaré la présidente nationale du TGV – MAPAR dans la Région Analanjirofo. Dans le cadre de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM), Andry Rajoelina envisage de réaliser de nombreuses infrastructures dans ce District. Fénérive- Est fait face à de nombreux problèmes socioéconomiques. Pour ne citer que la difficulté d’accès à cause de l’état des routes aussi bien à l’intérieur de la ville qu’au niveau des routes nationales ; l’insécurité et les problèmes rencontrés par les opérateurs de vanille ; le manque voire l’inexistence d’infrastructures sportives pour les jeunes.

« Velirano ». Face à tous ces problèmes, « Zandrikely »  fait un « velirano » avec le peuple. Un « contrat social » par lequel il s’engage à traduire l’IEM en actions concrètes au bénéfice de la population. Celle-là même qui lui a remis samedi une maquette de bateau. Signifiant par là qu’elle veut lui confier la barre du bateau Madagascar. « Le peuple est le « tompon’ny lakile », a rappelé l’ancien homme fort de la Transition. Se voulant «  être une solution et non pas un problème pour le pays ».  Il l’a réitéré tout au long de son périple. De Fénérive-Est à Soanierana Ivongo, en passant par Mananara Nord, son passage le long du littoral Est  a entraîné un raz-de-marée Orange.

Davis R.

News Mada16 partages

Kandidà Dama: « Tsy miala amin’ny fokonolona aho « 

« Tsy miala amin’ny fokonolona aho. Io no taninketsan’ny repoblikantsika Malagasy. Ao no ahitana ny soatoavina hoe repoblikanina: soa iombonana. Ao koa ny demokrasia: teny ierana ny fanapahan-kevitra. Rafitra ara-piarahamonina efa misy izany. Izay no hanorenana ny firenena rahampitso, hiaingana: haverina sy velomina ny fahefan’ny fokonolona. »

Io ny tenin-dRasolofondraosolo Zafimahelo na i Dama tamin’ny fanoloran’ny Fiaraha-mientan’ny valimbabena an’i Madagasikara azy hirotsa-kofidina ho filoham-pirenena, teny amin’ny Esca Antanimena, afakomaly, taorian’ny tsodranon’ny tarika Mahaleo loharano nipoirany. Olona mpiraharaha an’i Madagasikara ny hoe fokonolona.

Misy ny fanararaotana ny fahasahiranam-bahoaka

Misy hantsana lehibe eo amin’ny mpitondra sy ny entina, ny manampahefana sy ny iharam-pahefana, ny mponina an-drenivohitra sy ny ambanivohitra… Ny tena loza: mitondra ny vahoaka ho toy ny zaza ny fanjakana hoe raiamandreny. Izay no fanararaotana ny fahasahiranan’ny olona, atao tohatra fiakarana hanamafisana toerana: tsy fampivoarana an’i Madagasikara, fa fitetezana ny firenena.

Nisy nanao fanangonan-tsonia tany Antsirabe mba hirotsahany hofidina ho filoham-pirenena. Mila fanavotana ny firenena fa latsaka an-kady. « Tsy nandrotsaka ny tenako aho, fa naroso hatolotra hofidina. Fa vonona indray aho rehefa atolotrareo amin’ny alalan’ny sonia. Izay no nahatonga ahy eto, fa misy olona marobe nanao sonia fa hiaraka hanao valim-babena ho an’ny firenena », hoy izy.

R.Nd

 

News Mada15 partages

Présidentielle 2018: Dama candidat

Zafimahamaleo Rasolofondraosolo, plus connu sous le pseudo de Dama, a annoncé officiellement sa candidature à la présidentielle de cette année, samedi dernier, au stade de l’Esca Antanimena. Une décision prise à la suite de la récolte de milliers de signatures par le biais d’une pétition sollicitant la candidature de l’artiste et non moins sociologue. D’ailleurs, d’autres ont encore été recueillies samedi, lors de la présentation devant ses amis et quelques représentants des régions de l’île. Les membres de son groupe, Mahaleo, étaient également sur place pour afficher leur soutien dans ses ambitions et n’ont pas hésité à lui donner leur bénédiction. Parmi les objectifs de l’artiste figure la lutte contre la corruption, notamment celle qui consiste à soudoyer les électeurs pour qu’ils votent pour tel ou tel candidat.

Dama envisage de redonner ses valeurs au fokonolona en promouvant la participation citoyenne, cela afin de redresser le pays. Le sociologue entend également favoriser l’aspect environnemental de son projet à travers diverses sensibilisations. Ses chansons en sont d’ailleurs déjà des exemples parmi tant d’autres.

T.N

Midi Madagasikara7 partages

Région Amoron’i Mania : Le site de migration de Maroanakomby de nouveau sécurisé

Le chef de Région Rakotomanankiafarana Joël.

Après quelques longs mois d’insécurité, le site de migration de Maroanakomby dans la commune rurale de Mandrosonoro, district d’Ambatofinandrahana dans la partie ouest d’Amoron’i Mania, se trouve à nouveau rassuré par la présence effective d’un détachement d’appui à la sécurité « DAS », c’est du moins ce que nous annonce, Rakotomanankiafarana Joël, chef de Région. Pour ce faire, une convention de partenariat entre le commandant de la région militaire de Fianarantsoa et la Région d’Amoron’i Mania vient à nouveau d’être conclue à la grande joie de la population de Mandrosonoro en général et les migrants en particulier face à l’insécurité permanente qui sévit dans ce district d’Ambatofinandrahana.

Sérénité. Désormais, ces migrants pourront de nouveau s’adonner entièrement à leurs activités de production, en toute sérénité. Toujours selon le chef de Région, ces activités concernent surtout l’agriculture et l’élevage. Avec la performance des activités, plusieurs migrants et ont fait même  venir leurs familles. Dans le cadre de leurs activités très prospères, les habitants du site de Maroanakomby ainsi que leurs familles ont même l’intention de saisir la Région sur la création éventuelle d’un nouveau site de migration pour recevoir d’autres migrants, notamment  en provenance de la partie Est de la région. Ce à quoi, le chef de Région a répondu qu’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation et qu’il s’agit là de capitaliser les acquis et d’améliorer constamment la viabilité de ce site  dans la mise en place des infrastructures de base, comme l’installation d’un centre de santé. Le premier responsable de l’exécutif régional, se réjouit tout à fait des initiatives du ministère de l’Education nationale dans ce processus, en recrutant des enseignants issus même de ces migrants et qui ont construit leurs propres écoles.

Grand projet. Le site de migration de Maroanakomby figure parmi les grands projets d’Amoron’i Mania et qui a été réalisé par la  région d’Amoron’i Mania avec l’appui de l’inter coopération suisse de l’ancien programme Matoy et mis en œuvre par l’Ong SAHA. Une intégration réussite et le site compte actuellement plusieurs centaines de migrants qui sont devenus des nouveaux propriétaires de terres dans ces espaces immenses qui autrefois n’étaient pas mis en valeur dans le « moyen-ouest » avec l’appui de nombreux projets/programmes, notamment de la BAD (Banque Africaine de Développement) dans l’appui à la création de nouvelles entreprises rurales. Le gros problème qui reste à résoudre est celui de la réhabilitation de la RN 35 a conclu Rakotomanankiafarana Joël, la nationale reliant Malaimbandy à la RN 7.

Chan Mouie  Jean Anastase

News Mada5 partages

« Un journaliste de la première heure »

La place des médias dans la vie de la nation avait beaucoup d’importance aux yeux de Charles Andriantsitohaina. Avant la création de Les Nouvelles en langue française et Taratra en malgache, du groupe Ultima media dont il était le Président du conseil d’administration, le journalisme coulait déjà dans ses veines. A vrai dire, Charles Andriantsitohaina en connaissait un rayon dans le domaine de l’imprimerie et de la presse. Et il avait côtoyé des gens du métier et des illustres journalistes malgaches.

A citer l’équipe de Fandroasoam-baovao, imprimé dans le temps à la Niag. En bilingue, ce fut un des grands journaux de l’époque.

« Il a noué des relations fraternelles avec les journalistes Gabriel Razafintsalama, Charles Rajoelisoa avec ses chroniques littéraires et Jean-Baptiste Rajaona dit Ranoja, avec son fameux billet hebdomadaires : De longue…en large ».

News Mada5 partages

Concours du SLAM: 10 lauréats sur le toit national

Le verdict est tombé. 10 jeunes slameurs issus des quatre coins de la Grande île ont été primés, samedi dernier, au jardin d’Andohalo, au terme du concours national de slam, portant sur « La violence à l’encontre des enfants ».

Le concours national de slam a vu naître des artistes et non moins ambassadeurs des droits de l’enfant. 9 jeunes filles et 1 garçon ont respectivement reçu leur trophée, dont on notera tout particulièrement la Cité des Fleurs qui a raflé trois prix. Conscients de l’étendue des différentes formes de violence envers les enfants, l’Unicef  et le ministère de la Population ont lancé conjointement ce concours à l’endroit du jeune public. 108 vidéos d’une durée de une minute maximum ont été évaluées par les membres du jury, dont l’issue a sorti 15 productions qui ont été par la suite soumises au vote du public sur la page facebook de l’évènement. Au final, les 10 vidéos qui ont récolté le plus de «j’aime» ont été primées.

«Il faut savoir que le concours a été lancé dans un contexte particulièrement tendu, qui a prévalu au pays. Ceci étant,  la participation a été forte pour cette édition», a fait savoir Andry Nirina Rasamoelina, un des membres du jury, avant d’enchaîner que «au-delà d’un concours ordinaire, qui récompense seulement les trois premiers participants, le concours de slam a couronné 10 slameurs pour témoigner de cette solidarité au niveau national».

Acquis culturel

Pour changer un peu le décor, Samoëla et Jess Flavy One se sont relayés sur scène.  «Je suis particulièrement heureuse d’apprendre qu’une bonne centaine de jeunes, issus des quatre coins de Madagascar, ont dénoncé l’exposition des enfants à la violence à travers leurs talents et leurs passions. Pour ainsi dire que ce concours a eu un écho au niveau national pour faire entendre la voix de la jeunesse malgache, laquelle a fait part, dans ses textes respectifs, qu’aucune violence à l’encontre des enfants ne peut être justifiée, toute société, quels que soient ses acquis culturel, économique ou social, peut et doit mettre fin à cette situation», s’est réjouie Elke Wisch, représentante de l’Unicef à Madagascar.

Joachin Michaël

News Mada4 partages

Calendrier électoral: Andry Rajoelina maintient son objectif

Malgré l’insatisfaction autour du calendrier électoral, l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, maintient son cap. Toujours dans le cadre de sa tournée, ce dernier était à Fenoarivo Atsinanana et Soanierana Ivongo durant le weekend.

«Les dates sont sorties et le deuxième tour, s’il y a, se tiendra le 19 décembre. Cela est surprenant étant donné que nous ne serons plus dans la saison sèche à cette période, malgré les recommandations de la HCC», a déploré le numéro un du Mapar pour qui ces dates de l’élection présidentielle restent une mauvaise surprise. “Ces dates ne nous ravissent pas mais nous ferons avec pour respecter la loi ”, a-t-il déclaré à l’assistance, samedi dernier, lors de son passage à Fenoarivo Atsinanana. Andry Rajoelina explique ainsi qu’il reste prêt à tout moment, que les scrutins se tiennent en novembre ou en décembre. De ce fait, il appelle les électeurs à rester vigilants, particulièrement au niveau de la liste électorale. «Plusieurs électeurs à Toamasina ont été emmenés ici juste pour voter», a fait savoir l’initiateur de l’IEM.

Contrat social

Il explique par ailleurs que les donnes ont changé. «Nous allons à présent établir un contrat social car nous allons assainir Madagascar», a-t-il suggéré. «Aidez-moi pour que je puisse vous aider en retour», a-t-il lancé en soulignant qu’il réalise toujours ses promesses.

Les habitants de Fenoarivo Atsinanana ont ainsi exposé leurs besoins à l’ancien homme fort de la Transition, pour ne citer que les infrastructures ou l’exploitation de girofles. «Je sais que nombreux parmi vous sont venus à pied juste pour me voir et j’en suis ravi. Je suis ici pour apporter des solutions à travers l’IEM car je connais vos souffrances et vos aspirations», a-t-il rassuré.

A noter que ce dernier devait déjà se rendre sur place le 8 mars mais n’avait pas obtenu une autorisation. «Heureusement que les députés ont lutté pour le changement», a-t-il rétorqué. Andry Rajoelina estime qu’il est temps de prendre les choses en main, à commencer par la lutte contre la corruption. «La gestion de la filière girofle ne se limite pas uniquement aux grands discours car il est injuste que l’on impose des règles aux exploitants», a-t-il expliqué. Et de souligner que la population peut clairement lui faire confiance. «Je présenterai des projets de développement pour l’Analanjirofo lorsque je serai de retour et je sais que les dirigeants successifs n’ont jamais fait de contrat avec le peuple».

Après cela, le leader du Mapar s’est rendu à Soanierana Ivongo hier. L’occasion également pour lui d’entendre les doléances de la communauté et d’y apporter des solutions, grâce à l’IEM. La population l’a d’ailleurs accueilli chaleureusement. «Plusieurs dirigeants se sont déplacés ici mais c’est la première fois qu’il y a autant de monde», s’est réjoui le député Arnaud Tody. D’autres députés se sont d’ailleurs joints à la délégation, à savoir la député Nina, élue à Mahajanga, l’élu de Toamasina, Justin Famindra, et celui de Tana IV, Paul Bert Rahasimanana, dit Rossy.

Une pensée particulièrement a également été lancée à l’endroit de l’ancienne ministre de la Population, Nadine Ramaroson, qui a perdu la vie suite à l’explosion de la vedette à bord de laquelle elle se trouvait après une visite à Sainte-Marie.

Tahina Navalona

News Mada3 partages

REVENDICATIONS INSATISFAITES Le SSM descendra dans la rue

Ses revendications n’étant toujours pas satisfaites, la Solidarité syndicale de Madagascar (SSM) envisage de descendre dans la rue, jeudi et vendredi prochains, pour exprimer son mécontentement.

«Ce qui nous arrive actuellement est totalement injuste. Aucune de nos revendications n’a été satisfaite», a indiqué le secrétaire général du mouvement, Barison Rakotomanga, le weekend dernier. Il estime en effet que cela aurait dû être intégré dans la Loi de finances rectificative (LFR). Pour le SSM, le Gouvernement n’est pas en mesure de résoudre sa situation et exige surtout le limogeage des ministres incompétents, notamment les redoublants. «Ils ont été écartés parce qu’ils sont incompétents. Il n’est pas logique de juste les placer à d’autres postes», a affirmé Barison Rakotomanga. Le SSM appelle ainsi tous les syndicats à le rejoindre, durant les deux jours de manifestation, pour dénoncer l’incompétence du Gouvernement actuel. Les différentes revendications du SSM restent ainsi maintenues jusqu’à leur satisfaction, pour ne citer que celles des enseignants qui ne semblent pas être entendues jusqu’à ce jour.

A noter que les députés de la Place du 13 mai ont demandé à l’Assemblée nationale à ce que les revendications syndicales soient intégrées dans la LFR. Raison pour laquelle ces derniers ont voté pour l’ajournement de son adoption. Cependant, la LFR adoptée vendredi dernier n’y fait aucune mention et par conséquent, a créé le mécontentement des syndicalistes. Pour eux, la lutte continue avec ou sans les députés.

T.N

Midi Madagasikara3 partages

Élections : Le ministre de l’Intérieur insiste sur la neutralité de l’Administration !

Le ministre de l’Intérieur affiche une certaine fermeté quand il s’agit de la neutralité de l’Administration. (Photo d’archives)

Des élections libres et transparentes, c’est le leitmotiv du numéro Un du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa. En effet, quand il a regroupé les Préfets et les chefs de Régions de Madagascar, vendredi dernier, à Anosy (au bureau du FDL), il n’a pas hésité à ordonner à ces représentants étatiques de mettre en avant – pour reprendre ses termes – « la neutralité de l’Administration » dans le dessein de « promouvoir une élection équitable, transparente, et acceptée par le peuple malgache ». Des efforts demandés, recommandés, ou exigés (c’est selon) pour rendre progressivement à l’Administration son caractère neutre.

Responsabilisation. En effet, nul n’est sans savoir que ces dernières années, la politisation de l’Administration est devenue une pratique ordinaire qui inquiète peu de gens. En principe, les fonctionnaires – les serviteurs de cette Administration – n’ont aucunement le droit de faire de la politique. Mais parfois, ce sont même les textes normatifs en vigueur qui ouvrent droit à cette politisation. Avec la nouvelle relative au régime général des élections, par exemple, les fonctionnaires ne peuvent faire de la propagande à leurs heures de service. En d’autres termes, ils peuvent procéder à la propagande d’un tel en dehors de leur travail. Une disposition qui fusionne, en elle-même, lesdites contradictions. Quoi qu’il en soit, c’est une initiative louable et s’aligne, qui plus est, avec la nouvelle politique générale du Premier ministre. Nous notons au passage que le premier tour de la présidentielle aura lieu le 7 novembre prochain, le second tour se déroulera le 19 décembre. Par ailleurs et toujours dans ce cadre, le ministre de l’Intérieur tient à ce que : « Chacun respecte ses responsabilités, applique les lois et règlements tels qu’ils sont, soit proactif et anticipe pour préserver l’ordre public, fasse des comptes rendus, n’abuse aucunement de son autorité et surtout évite les pots-de-vin ».

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara3 partages

Vision Madagascar- RSE : Don de couvertures pour les personnes âgées d’Ankorondrano

Les personnes du 3e âge heureuses de recevoir leurs couvertures.

Vendredi dernier, le groupe Vision Madagascar, plus connu sous le sigle ViMa a effectué un don de couvertures aux personnes vulnérables du 3e âge dans le quartier d’Ankorondrano-Andranomahery.

La cérémonie de remise de ces couvertures s’est déroulée au siège du groupe, à l’« Explorer Business Park » Ankorondrano. Pour cette année, le groupe a décidé de se tourner vers les personnes âgées d’Ankorondrano, si à l’accoutumée, les dons se faisaient plutôt en faveur de celles des quartiers du IIIe arrondissement, ou encore celles d’Ambohibao Antehiroka. Vendredi dernier, 70 personnes âgées ont reçu de nouvelles couvertures  pour affronter les deux derniers mois de l’hiver. M. Tanjona Rakotoarivelo, directeur administratif et financier de l’entreprise a souligné dans son allocution : « ViMa ressent qu’elle a une responsabilité envers les habitants d’Ankorondrano. » Notons par ailleurs, que pour cette entreprise, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, le mois de juin est autant synonyme de festivités que d’œuvres caritatives. C’est ainsi qu’une semaine plutôt, la filiale du groupe, dénommée ViMa Woods s’est tournée vers les habitants d’Amboanjo et d’Analamanja à Moramanga, dans le centre-est. Produits de première nécessité et lampions ont été remis à ces communautés villageoises pour l’occasion.

Luz Razafimbelo

News Mada2 partages

Confédération internationale de sages-femmes: don d’équipements médicaux

Des structures sanitaires et des centres de formations en paramédicaux ont bénéficié d’équipements médicaux de la part de la Confédération internationale de sages-femmes. Il s’agit notamment de la maternité de Befelatanana, des centres hospitaliers du district d’Itaosy, d’Antanambao et de Mitsinjo-Betanimena à Toliara, et des Instituts de formation interrégionale des paramédicaux (Ifirp) d’Antananarivo et de Toliara. La donation, composée de sept «mamanatalies» et de sept «neonatalies», tous des matériels servant à pratiquer les méthodes d’accouchement chez les femmes et de réanimation des nouveau-nés, a été remise par la représentante de la Confédération, Liliane Ingabire Magera, vendredi dernier, à Befelatanana.

Les Ifirp d’Antananarivo et de Toliara ont reçu cinq «mamanatalies» et «neonatalies» chacun tandis que les quatre maternités sus citées ont également eu chacune leur part d’équipements. «Ces derniers sites constituent un champ de stage pour les élèves sages-femmes et les matériels sont destinés à améliorer la performance des apprenantes durant leur formation», a expliqué la présidente de l’Association nationale des sages-femmes, Voahangy Lalao Ramahavonjy. Et d’ajouter que l’objectif est de contribuer à réduire la mortalité maternelle, infantile et néonatale. Notons que l’Association est membre à part entière de la Confédération qui a aussi fourni des ouvrages aux élèves sages-femmes pour la documentation.

Fahranarison

 

News Mada2 partages

Praiminisitra Ntsay Christian: « Ho « plaque rouge » avokoa ny fiaram-panjakana »

« Anisan’ny fanapahan-kevitry ny filankevitry ny governemanta ny fanovana ho « plaque rouge » avokoa ny fiaram-panjakana. Iray volana no omena ny rehetra amin’izany. Amin’izay, hita hoe fiaram-panjakana, ohatra, no manao fampielezan-kevitra. Ny zava-misy: toa lasa goragora loatra ny fitantanana ny asam-panjakana. »

Io ny kabarin’ny Praiminisitra Ntsay Christian tany Belo ambonin’i Tsiribihina, afakomaly, momba ny fanatanterahana ny fifidianana. Anisan’ny laharam-pahamehana ny fifidianana eken’ny besinimaro, ny fijoroan’ny tomponandraikitra rehetra amin’ny tsy fitanilana mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana amin’ny alalan’ny fanodinkodinana voka-pifidianana. Tsy azo ekena izany. 

Fifidianana ihany no vahaolana

« Ny firosoantsika amin’ny fifidianana madio, malalaka, mangarahara, eken’ny rehetra ihany no lalana hahazoantsika miala amin’izao krizy izao », hoy izy. Hafany ho an’ny vahoaka àry ny tsy hanekena holalaovin’ny mpanao politika, fa firosoana amin’ny fifidianana izao…

Takina amin’ny tomponandraikitra mikirakira fifidianana ny tsy fitongilanana amin’ny andaniny na ny ankilany. Tsy azo ekena intsony ny fitongilanana amin’ny fanomanana  fifidianana eo amin’ny tomponandraikitra eo anivon’ny faritra, ny distrika, ny minisiteran’ny Fitsarana, ny minisiteran’ny Atitany, ny Foloalindahy…

Tsy maintsy manapa-kevitra ny governemanta raha hita taratra ny filalaovana politika avy amin’ny tomponandraikitra misahana ny fifidianana.

R.Nd.

Midi Madagasikara2 partages

MPTDN : Poursuite du bras de fer entre le ministre et les employés

Manifestation quotidienne devant le MPTDN.

Personne ne veut céder, alors que les pertes engendrées se comptent déjà en milliards d’Ariary pour l’Etat. Depuis l’arrivée du nouveau ministre Maharante Jean de Dieu, les employés du Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique (MPTDN) refusent de reprendre leurs postes. Pire ! Ils tiennent une manifestation, chaque jour de travail, pour exprimer leurs mécontentements, suite à la nomination du nouveau ministre. De son côté, malgré les tentatives de fermeture des portes du Ministère par les grévistes, Maharante Jean de Dieu a déjà accès à son bureau de ministre, depuis plus d’une semaine. D’après nos sources, des solutions ont déjà été trouvées suite à une rencontre du nouveau ministre avec les hauts cadres du MPTDN. Aujourd’hui, les négociations se font entre ces hauts cadres et le reste du personnel, en vue de l’application de ces solutions, dont l’objet reste ambigu.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Dama du Groupe « Mahaleo » : Candidature officialisée !

La course à la magistrature suprême est ouverte et les candidatures se multiplient. S’il l’avait énoncée un plus tôt, il l’a officialisée, samedi dernier, au stade de l’Esca Antanimena. Lui, c’est Rasolofondraosolo Zafimahaleo, beaucoup plus connu sous son nom de scène, Dama – du groupe Mahaleo. C’est donc le « Fiaraha-mientan’ny Valimbabena ho an’i Madagasikara » qui a procédé à la présentation officielle de Dama comme candidat à la prochaine élection présidentielle. Pour rappel, en 2013, Dama a d’ores et déjà écrit sa conviction profonde dans un ouvrage dénommé « Antso Valimbabena atao amin’ny Mpiara-belona ho an’i Madagasikara ».

Valimbabena. En effet, nul n’est sans savoir que dans ses écrits, Dama parle généralement des réalités malgaches et met en avant des questionnements, des constats. Aujourd’hui, il ressent qu’il est temps pour lui de faire quelque chose pour Madagascar, d’où le « Valimbabena ». Ainsi, dans son projet, il prévoit, entre autres, de « rompre avec le système d’appauvrissement qui a miné Madagascar depuis des décennies avec notamment des pratiques politiques exécrables et une concentration des pouvoirs au sommet de l’Etat ». Un défi herculéen qui aurait dû être relevé beaucoup plus tôt par les politiciens. Mais ce n’est pas tout. Rasolofondraosolo Zafimahaleo pense à mettre sur pied « un cadre socio-politico-économique et culturel approprié et sécurisé pour permettre l’engagement de chacun afin de s’épanouir, d’entreprendre, de réaliser ses projets et d’exercer ses libertés et ses droits ». Par ailleurs, l’éducation de la population sera parmi les priorités de Dama, laquelle ne sortira pas de sa vision « Valimbabena ».  Enfin, Rasolofondraosolo Zafimahaleo n’a pas omis la question environnementale. Ainsi, « la préservation et  la réhabilitation de l’environnement de Madagascar » figureront parmi les actions qu’il entreprendra.

Recueillis par Aina Bovel

News Mada1 partages

Respect d l’éthique: le HCDDED en action

Le Haut Conseil pour la défense de la démocratie et de l’État de droit (HCDDED)  a rencontré quelques chefs de régions, préfets et chefs de districts, vendredi dernier, à Anosy, dans le but de faire connaitre sa mission. Quelques cadres dirigeants du ministère de l’Intérieur ont également été de la partie. A noter que le HCDDED est chargé d’observer le respect de l’éthique du pouvoir, de la démocratie et de l’État de droit, la bonne gouvernance, de contrôler la promotion et la protection des droits de l’Homme. Dans ce cas, celui-ci travaille étroitement avec les pouvoirs publics dans ses enquêtes et inspections. «On ne peut lui refuser l’accès à aucun dossier dans le cadre des enquêtes», a précisé le communiqué de l’organe.

Le HCDDED est institué pour «se constituer en observatoire et balise aux éventuelles mauvaises pratiques dans l’administration. Il intervient aussi bien dans le secteur public que privé», a déclaré le président de l’organe, Pierre Lenoble. Dans ce cas, il aura l’obligation de saisir, de signaler et/ou de dénoncer à l’Institution ou l’entité mise en cause tout comportement irrégulier. «A défaut de l’autorité compétente, le HCDDED peut, au lieu et place de celle-ci, engager contre tout agent responsable une procédure disciplinaire ou, le cas échéant, saisir d’une plainte la juridiction compétente», a expliqué pour sa part le vice-président de l’organe, Roland Ravelontsalama.

Par ailleurs, comme tout membre d’institution, ceux du HCDDED ne peuvent être poursuivis, recherchés, arrêtés, détenus ou jugés à l’occasion des opinions qu’ils émettent ou des actes qu’ils accomplissent dans l’exercice de leurs fonctions.

Recueillis par T.N

La Vérité1 partages

Baisse de prix des carburants - Une réunion entre les transporteur au programme

Réunion menant vers les étapes supérieures. Après leur arrêt de travail, mercredi dernier, les transporteurs réunis au sein de l’Union des coopératives de transport urbain (UCTU), l’Union des coopératives de transport suburbain (UCTS), l’UCTS FA ainsi que les camionneurs, sans oublier les transporteurs de marchandises, se réunissent ce jour à Ambodivona. Selon Lova Randrianantoandro, président de l’UCTU, le sujet de cette rencontre sera axé sur le prix des carburants. En tenant compte de la perte endurée par les transporteurs devant la hausse excessive du prix du gasoil, ces associations œuvrant à Antananarivo et ses périphéries se réunissent pour élaborer les stratégies pour l’application de la vérité des prix.

En effet, elles ont proposé un prix fixe qui est de 2 000 ariary le litre. La non-considération de leurs revendications va les inciter à appliquer le coût d’exploitation, impliquant le prix du ticket de bus à 700 ariary. Il est à noter qu’entre autres, ils ont réclamé le règlement de leur compensation forfaitaire impayée depuis le mois de juillet 2017. Etant donné qu’ils n’ont pas obtenu de réponse favorable à cette requête, ils sont passés à d’autres étapes. Outre l’application de cette vérité des prix des carburants, les transporteurs insistent également sur l’exploitation du marché des carburants à Madagascar au profit du secteur public. La gestion de cette filière doit désormais appartenir à l’Etat, réclament-ils. Recueillis par K.R.

Midi Madagasikara1 partages

Industrie et consommation de masse : Une réforme structurelle préconisée par le CREM

Rado Ratobisaona, PCA du CREM.

Le secteur informel représente encore 93% des activités économiques à Madagascar. Favorisant la concurrence déloyale, cette situation est fortement nuisible à l’industrie locale, selon Rado Ratobisaona, PCA du CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar). « L‘industrialisation constitue une des conditions du décollage économique. Il faut passer d’une économie substantive vers une économie industrielle », a-t-il affirmé. En effet, le CREM a formulé des recommandations pour le déclenchement du processus d’industrialisation. Parmi celles-ci figurent les ajustements pour l’allocation optimale des ressources de l’Etat ; le renforcement des marchés pour la protection des industries locales contre la concurrence étrangère ; et la priorisation du secteur industriel. Pour le CREM, une industrie capable de faire face à la consommation de masse mérite plus que les dépenses publiques actuelles dédiées, équivalentes à 0,7% du budget général de l’Etat. Par ailleurs, un baromètre industriel a déjà été concocté par le CREM, avec le Patronat et le Salariat du secteur de l’industrie. « Il convient de rétablir une réforme structurelle du système éducatif qui laissera autant de place à la formation technique qu’à la formation de cadre, en vue d’une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi, ainsi que pour la culture entrepreneuriale à Madagascar, réduisant le chômage d’incohérence et structurel à Madagascar.  Le rôle joué par l’Etat y sera crucial, car il doit parvenir à maîtriser toutes les facettes de l’économie et à coordonner toutes les activités et la relation avec l’extérieur. Ce qui va permettre une intégration dans la chaîne de valeur mondiale », indique le CREM.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Ben’ny tanànan’i Toamasina Ratsiraka Elisé : Tsy noraharahan’ny “TGV-MAPAR” ny fitokanana « ZA...

Tsy nitovy tamin’ny fitokanana « zava-bita » nataon’ny ben’ny tananan’i Mahajanga, ny zava-nisy tamin’ny fitokonana ny « zava-bita » nataon’ny ben’ny tananan’i Toamasina, nefa samy voafidy sy samy ekipan’ny Tgv-mapar ihany ireto ben’ny tanana roa ireto. Tsy nisy mantsy na iray aza ny birao politikan’ity antoko ity niatrika ity lanonan’ingahy Ratsiraka Elisé teto Toamasina, na hatramin’Atoa Rajoelina Andry Nirina izay manao fitsidiham-paritra tamin’ny faritanin’i Toamasina aza tsy tonga niatrika izany ihany koa. Fitokanana ity ambarany hoe « bloc commercial » manana efitrano fivarotana 109, sy fametrahana ny mari-boninahitra « commandeur » tamin’ny ben’ny tanana ity lanonana natao ny zoma misandratr’andro tao Tanambao I Bazary kely ity. Manana olana sahady anefa ity zava-bita notokanana ity, satria tsy voahaja ny toky nataon’ny ben’ny tanana tam-pananganana azy. Maro tamin’ireo mpivarotra an-jatony nesorina teo amin’ilay « parking » nanangana azy, nahitana mpivarotra fanaka sy kidoro ary akoho amam-borona, dia tsy tafaverina, satria mitentina 30 hatramin’ny 50 tapitrisa ny efitrano iray ; izay ny fandoavana azy no hahazoana ny trano fivarotana avy hatrany. Nisy noho izany ny tsy fahafalian’ireo mpivarotra nofitahan’ny ben’ny tanana ireo izay nikasa naneho izany ny zoma teo nandritra ny lanonana, nefa nandrangaranga fahefam-panjakana nampiasany ireo mpitandro filaminana hisambotra sy handrava ireo mpivarotra mikasa nanao izany ny tenany. Ny nanaitra anefa dia tsy nisy nanao fanamiana amin’ny maha-mpitandro ny filaminana azy ireo nandritra izany. Raha ny fanazavana azo dia baiko azon’izy ireo tamin’ny lehibeny avy ny antony. Ankoatra izay dia nohararaotin’ny ben’ny tanana koa ny fotoana nanaovany fampilezan-kevitra amin’ny ho firotsahany fanindroany ho ben’ny tanana . Ny fahatsapana amin’ny fitrangan’izany indrindra no nahatonga ireo solon-tenam-panjakana tsy nisy niatrika ity lanonana tao bazary kely, ny zoma misandratr’andro teo ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Ceni – Hope : Lancement d’Hackaton pour l’authentification des élections !

La collaboration entre la Ceni et l’association Hope ne date pas seulement d’hier !

Les jeunes seront désormais des observateurs électoraux. Avec Hackaton, le processus électoral et toutes les questions y afférentes ne peuvent plus leur échapper.

Après la sortie du calendrier électoral, place au jeu électoral. Sur ce point, toutes les informations y afférentes sont plus que nécessaires et indispensables pour le citoyen lambda qui va voter pour un projet. C’est dans cette optique que la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) et l’association Hope (Hetsika Olom-pirenena Entanina) ont décidé de mettre sur pied le projet Hackaton, lancé officiellement vendredi dernier et signé, dans les bureaux annexes de la Ceni  à Nanisana, par les deux présidents respectifs, en l’occurrence, Hery Rakotomanana et Williamson Razafindrano.

Engagement civique. Alors Hackaton, d’après les explications qui ont été fournies, c’est une application destinée non seulement à « authentifier les élections », mais aussi à exhorter les jeunes agiles et sensibles aux nouvelles technologies à participer au processus électoral et à faire preuve d’engagement civique et électoral. « Une fois finalisée, cette application sera facilement et gratuitement téléchargeable pour les Smartphones. Elle contiendra toutes les informations relatives aux élections, telles que, les candidats, les listes électorales, ou encore le nombre de femmes et d’hommes inscrits sur ces listes ». Et bien sûr, la liste est loin d’être exhaustive. C’est ce qu’a expliqué Williamson Razafindrano, avant de poursuivre que « c’est à travers cette application que les jeunes, du moins dans les grandes villes de Madagascar, suivront de près les élections et toutes les questions inhérentes ». Il est loisible de noter que l’application sera disponible d’ici à la fin août dans la mesure où Hope et les différents partenaires de ce projet (la Ceni, le Bianco, le Samifin, l’Eces, l’Ambassade des États-Unis et les Nations unies) viennent de terminer la conception, vendredi dernier. Le 28 juillet prochain, il y aura un concours dédié à son développement à l’« American Center » Tanjombato où tous les jeunes sont appelés à participer et où les principaux partenaires suscités composeront le jury. Le 29 juillet, à l’issue dudit concours, place à la phase de finalisation. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

Saham – Somaphar : Un partenariat sur l’épargne par capitalisation pour les pharmaciens

Le DG de Saham Assurances, Cristel Chesne à droite, avec le DG de Somaphar, Jean-Christophe Court.

Le développement du secteur financier s’accélère. Grâce à un accord conclu entre Saham Assurances et Somaphar, les pharmaciens ont désormais accès aux rémunérations de capital les plus attractives, à l’exemple de celles relatives aux bons de trésor. Interview croisée avec Cristel Chesne, DG de Saham et Jean-Christophe Court, DG de Somaphar.

Midi Madagasikara (MM). Quelles sont exactement vos activités ? Que faites-vous sur le marché financier ?

Cristel Chesne (CC). Saham est une compagnie d’assurances toutes branches installée à Madagascar depuis 2005. Elle est une filiale du Groupe international Saham Finances, leader panafricain des assurances, présent dans 26 pays à travers 35 compagnies d’assurances.

Jean-Christophe Court (JCC). Somaphar est un importateur et grossiste-répartiteur de produits pharmaceutiques et parapharmaceutiques à Madagascar, depuis 1963. C’est une filiale du Groupe international CFAO-Eurapharma, leader de la distribution, qui accompagne les besoins d’équipement et de services, de santé et de consommation, dans plus de 36 pays d’Afrique et dans sept Collectivités d’Outre-Mer. Nous travaillons avec plus de 200 pharmacies d’officine clientes et de plus de 100 laboratoires pharmaceutiques nationaux et internationaux fournisseurs.

Que représente cette épargne par capitalisation que vous avez développée ensemble ?Il s’agit d’une anticipation de la retraite avec un capital. L’idée est de mettre à la disposition du pharmacien un capital avec des intérêts à l’arrivée de sa retraite. Suite à une étude menée dans plusieurs pays, on a constaté que les pharmaciens ne capitalisent pas, car les offres adéquates n’existaient pas sur le marché. Les besoins étaient toujours présents et c’est pour cela que nous avons conçu cette offre simple baptisée « Epargne Retraite « Somafara ». Après souscription, le pharmacien fera des dépôts de capital, selon sa convenance. Après accord du client, nous plaçons ces fonds pour avoir les rendements les plus intéressants sur le marché. Cela pourrait être par des dépôts à terme ou par des bons de trésor par adjudication. 100% des rendements sont réservés au client, avec le capital. Nous prélevons juste des frais de gestion. Bref, ces placements peuvent donner jusqu’à plus de 10% nets en intérêt du capital. Qu’est-ce qui a motivé ce partenariat ?

JCC. Somaphar a choisi Saham pour lancer ce concept « Somafara », étant donné que d’une part, c’est un acteur majeur du secteur d’assurances à Madagascar et en Afrique et d’autre part car son offre d’épargne retraite par capitalisation très intéressante correspondait à nos attentes et à celles de nos clients pharmaciens d’officine. Nos clients pharmaciens nous ont fait part de leur souhait de bien préparer leur retraite en plaçant leur argent de manière sûre, soit pour détenir un capital – pour eux ou pour leurs enfants – quand ils arrêteront leur activité ; soit pour investir dans un projet de développement de leur pharmacie. L’offre de Saham nous a semblé très facile à mettre en place et tout à fait adaptée aux besoins de tous nos clients quel que soit leur potentiel de capitalisation.

Le domaine des assurances reste peu connu à Madagascar. Le grand public a tendance à croire que les contrats d’assurances sont réservés aux riches. D’autres pensent que c’est du vol. Votre avis sur le marché malgache ?Le secteur des assurances à Madagascar connaît un déficit de communication, et nous autres, compagnies d’assurances, sommes les premiers responsables. Les acteurs économiques, entreprises, institutions et particuliers ne connaissent pas suffisamment notre métier et nos produits ainsi que la réglementation à laquelle les compagnies d’assurances comme Saham sont soumises. Les produits d’assurances permettent d’atténuer l’impact des chocs sur la vie des entreprises et des particuliers. Le Code des Assurances applicable à Madagascar réglemente la profession dans un souci de protection des assurés. Le secteur des assurances à Madagascar doit travailler pour développer l’accès aux assurances en proposant des produits adaptés à tous les types de clientèle et à tous les niveaux de revenus. Si nous réussissons sur tous ces plans, nous balayerons ce genre d’idées reçues.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Infrastructures routières : Indispensables pour lutter contre la pauvreté, selon la BAD

La réhabilitation de la RN9 reliant Toliara et Analamisampy, figure parmi les grands projets appuyés par la BAD à Madagascar.

La création de richesses et le renforcement de la résilience nécessitent une qualité des transports routiers, selon la Banque Africaine de Développement (BAD). Et pourtant, ce sont dans les pays en difficulté que les infrastructures routières sont négligées.

A quoi bon développer le secteur agricole si l’on ne peut pas trouver des débouchés ? Ce n’est qu’un exemple démontrant que l’absence d’infrastructures de transport routier viable est un obstacle majeur à l’intégration régionale et aux échanges commerciaux, selon le groupe de la BAD. Cette institution affirme que les zones enclavées ne peuvent ni bénéficier de la politique de renforcement de la valeur ajoutée des produits du secteur primaire, ni s’attaquer aux sources de fragilité. En effet, les projets de réhabilitation d’infrastructures routières figurent parmi les principaux domaines d’interventions de la BAD. A Madagascar, cette banque finance le projet de réhabilitation de 107 km de route sur la RN9 reliant Toliara et Analamisampy, une zone à forte potentialité agricole dans la région Atsimo Andrefana. Dernièrement, c’est le Sénégal qui a bénéficié d’un financement de la BAD, de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et de l’Union Européenne, pour un projet d’infrastructure routière s’élevant à 170,51 millions d’Euros.

Impacts multiples. Outre l’amélioration des infrastructures et la facilitation des échanges commerciaux, les investissements dans le transport routier favorisent également l’employabilité des jeunes, le progrès technique dans le secteur du BTP, la création d’emplois, la transformation et la valorisation des productions agricoles et même le développement du secteur des services, a indiqué la BAD qui a cité, entre autres, la restauration, le tourisme, l’artisanat, etc. « Ce genre de projet entraîne toujours des impacts positifs pour les populations. Il offre une meilleure accessibilité et des opportunités de nouvelles activités, à l’exemple de la transformation des produits agricoles », soutient la BAD.

Grand acteur. Depuis le début de la quatrième République, le groupe de la BAD figure parmi les principaux bailleurs de fonds de Madagascar. D’ailleurs, les cinq grandes priorités de cette institution, que sont les fameuses « High-5 », coïncident parfaitement avec les priorités indiquées dans le Plan National de Développement de la Grande Ile, incluant, entre autres les infrastructures, l’énergie, l’amélioration de la qualité de vie de la population, la nutrition et la résilience… Depuis 2014, les opérations appuyées financièrement par la BAD, dans le secteur public, se comptent en plusieurs dizaines. De même dans le secteur privé où cette institution financière intervient activement. En mars dernier, l’institution africaine a signé cinq accords avec Madagascar. Les deux premiers financements sont dédiés au Programme de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, avec un montant de 7,23 millions USD comprenant 6,23 millions USD d’éléments-dons. 410 jeunes, dont 50% de femmes bénéficient du projet à travers des formations et des financements de projets, pour les aider à devenir des chefs d’entreprises dans les chaînes de valeurs agricoles et agro-industrielles. Deux autres financements d’environ trois millions USD seront dédiés à la préparation des projets à financer en 2019. Il s’agit de l’étude du projet de renforcement et d’interconnexion des réseaux de transport d’énergie électrique à Madagascar (PRIRTEM). Cette étude permettra de préparer le grand projet de construction de la ligne de transport Tamatave – Antananarivo associé aux travaux de renforcement du réseau de distribution d’Antananarivo. La deuxième étude porte sur la préparation du Projet de Pôle intégré de croissance agroindustrielle dans le Sud (PICAS), d’après les explications du représentant résident de la BAD, Mohamed Abdallah Cherif. En ce qui concerne le dernier accord, il s’agit d’un don d’urgence d’un million USD, qui sera alloué dans la lutte contre la résurgence de l’épidémie de la peste.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Assainissement d’Antananarivo : Des montagnes d’ordures aux quatre coins de la ville

Un bac débordant d’ordures à Androndra hier. (Photo Kelly)

Vidés massivement à la veille des festivités de l’Indépendance, les bacs à ordure de la capitale sont maintenant remplis à ras-bord, les montagnes d’immondices s’amoncellent, avec ce que cela implique de risques pour la santé.

SAMVA-CUA. Aucun quartier d’Antananarivo n’y échappe. De Behoririka au marché d’Anosibe, en passant par Ambondrona, Analakely, Soamanatombo et Ambodin’Isotry et les 67 ha, ou encore le marché d’Andravoahangy, bacs à ordures remplis à ras-bord et odeurs nauséabondes font partie du décor quotidien. Des observateurs font le rapprochement avec la relation entre le SAMVA et la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) qui n’a pas toujours été rose. D’autant plus que, nombre d’entre eux se demandent si cette « mésentente » aurait été accentuée par le fait que le ministère de tutelle a été brigué par le parti TIM. Notons toutefois qu’il se peut qu’il s’agisse uniquement d’une coïncidence. En effet, il serait facile de dire que le SAMVA ou la CUA se renvoient la balle quant à la responsabilité, mais en fait, il ne s’agit pas forcément de cela.

Initiatives civiles. Heureusement, les initiatives de la population sont là pour sauver la mise. En effet, de petites entreprises de ramassage d’ordures commencent à percer le marché, d’une manière plus ou moins formelle, comme cela se passe dans le troisième arrondissement, comme dans les quartiers d’Antaninandro ou d’Ampandrana. En échange d’une somme mensuelle de 2 000 Ar à une société dénommée « Proprio », les agents de cette société sortent les ordures de chaque foyer quotidiennement, même le week-end (samedi). Par ailleurs, d’autres se lancent individuellement dans ce « business », comme « Radom », du côté d’Andravoahangy Ambany qui ramasse et sort les ordures de chacun de ses clients, tous les jours, en échange d’une somme modique de 2  000 Ar. Pourtant, d’un autre point de vue, nous pouvons dire que « l’incivilité environnementale » des citoyens y est pour quelque chose, car les ordures ne sont plus enfermées dans les bacs ; elles ont colonisé les rues et les trottoirs. Un médecin généraliste alerte sur ce point : « Avec ces ordures qui s’amoncellent, le risque de prolifération des maladies est accru. Ce qui n’est guère réjouissant avec le système de santé publique bancal  qui est le nôtre. Nous savons tous que la saleté et la pollution dans les grandes villes ont été déterminantes dans la flambée de la précédente saison pesteuse, alors que la prochaine  saison va commencer d’ici deux mois. Il faut que chacun y mette du sien, une chaîne d’actions positives individuelles peut produire un changement significatif sur le plan collectif. »

Luz Razafimbelo

News Mada0 partages

Fandraharahana, fanaovan-gazety: nodimandry Andriantsitohaina Charles

Misaona ny vondrona Andriantsitohaina. Nodimandry teo amin’ny faha-96 taonany Andriantsitohaina Charles, mpandraharaha, filoha mpanorina sady filohan’ny filankevi-pitantanan’ny Vondrona Ultima Media. Inona no holazaina? Na hosoratana… Vahotra ny lela na ny tanana. Be ny tokony holazaina, hotantaraina; eny, hovisavisaina aza. Andrarezina teo amin’ny tontolo nivelomany sy novelominy izy. Na teo anivon’ny fianakaviana izany, na fiarahamonina, na ny tontolon’ny fandraharahana, na ny sehatry ny fiangonana; eny, na ny sehatry ny firenena aza.

Fijoroana vavolombelona   « Miavaka Andriantsitohaina Charles »

« Eo amin’ny fiainam-pirenena, misy ny olona miavaka noho ny hafa amin’ny asany, ny fahaiza-manaony amin’izany, ny fiheverany ny soa iombonana, ny fitiavan-tanindrazana tsy voahozongozona ary ny faharetana miavaka amin’izay rehetra ataony. Anisan’izany Andriantsitohaina Charles. »   

Izay ny fijoroana vavolombelona nosoratan’ny mpanao gazety sady mpahay tantara ary sakaizany rahateo, Rahajarizafy Rémi Gabriel, araka ny tahirin-keviny. Tsy ngezalahy mpitantana trano printy fotsiny izy, fa mpitantana orianasa tsy mety reraka niaraka tamin’ny  Manivico any Antsiranana, ny bateria Virio eny Ivato, ny paraky Tsarasaotra teny Andrefan’Ambohijanahary.

Miaraka amin’ny fahambonian-toetra maha olona, manorina fahatokisana miaraka amin’ny mpiara-miasa amin’izany, ao anatin’izany ny mpiasa, ny fahalalana azy. Izay no ahazoany fahombiazana.  Nefa tia tanindrazana lehibe koa izy, naman’ny minisitra Rabemananjara Jean-Jacques hatramin’ny ela izy, izay nandray azy ho tale kabinetra eo anivon’ny minisiteran’ny Toekarena tamin’ny fotoan’androny.

Tia fanatanjahantena  sy tia tanindrazana…

Anisan’ireo delegasiona malagasy tamin’ny ekipa nasionaly malagasin’ny rugby XV tamin’ny 1957, Niaraka tamin’ny vadiny izy, nankahery ireo mpilalao, nitarika tamin’ny lalao tany Nice, Toulouse, Paris ary Brive la Gaillarde. Teo anilan’ny Dr Rabesahala sy ny Dr Razafindranovona izy tamin’ny loza namoizana ny mpilalao Mbahiny.

Anisan’ny tompon-kevitra tamin’ny fitsidihan’ny delegasiona ny gadra politika Ravoahangy sy Raseta izy, teo anilan’ny filoha lefitry ny governemanta, i Tsiranana Philibert, tany Toulouse. Fihetsika tsy mety hadino maneho ny fitiavan-tanindrazana tsy misy toa azy izany.

Mpanao gazety manana ny maha izy azy

Nefa tsy hadino koa fa mpanao gazety hatrany am-boalohany Andriantsitohaina Charles, tao amin’ny ekipan’ny fanoratana ny Fandrosoam-baovao, izay nanonta tao amin’ny Niag tamin’ny andron’i Vidalie, nodimbiasany taty aoriana. Mpino mafana fo tao amin’ny fiangonana  FJKM Faravohitra izy, ary nahavita nitondra ny antokompihira hatrany Etazonia.

Farany, ilay za-draharaha Andriantsitohaina Charles: nanana ny gazety azy, izay tsy azo isalasalana fa araka ny nofinofiny, niteraka zava-mahatalanjona. Manome voninahitra ny gazety eto Madagasikara ireo gazety roa ireo: Les Nouveles amin’ny teny frantsay, Taratra amin’ny teny malagasy.

Olon’ny fifanakalozan-kevitra

« Olon’ny fifanakalozan-kevitra izy, mihaino ny olona mandrakariva. Olon’ny vahoaka ihany koa, sahiko lazaina, fa tsy manadino ny kianjan’ny 13 mey izy », hoy Rahajarizafy Rémi. Na nandritra ny « Raharaha mey 72 » izany, na ny mey 90-91, indrindra ny tamin’ny 2011-2001, izay izy irery no mpitantana orinasa niakatra teny amin’ny lampihazo tamin’ny fanohanana ny hetsi-bahoaka. Marina izy, manaja ny haja maha olona ary mirehareha amin’ny maha Malagasy azy. Na eo aza ny fahombiazan’ny orinasany, manetry tena izy, marina ary mitsiky lalandava.

Ny fanoratana

News Mada0 partages

Chronique: traduire, c’est trahir

« Traduire, est-ce trahir ? », s’interroge Nicolas Roiret sur le blog de Planète Traduction. Pour répondre, il emprunte une phrase de Pierre Leyris, traducteur d’Hermann Melville en français : « traduire, c’est avoir l’honnêteté de s’en tenir à une imperfection allusive » et conclut : « En clair, si le traducteur se fixe cette règle : « ce n’est pas exactement ce que vous avez écrit mais c’est exactement ce que vous avez voulu dire », alors, c’est qu’il est digne de confiance ». Partagez-vous l’avis de Nicolas Roiret ? J’ai constaté pour ma part que la pratique de l’imperfection allusive est un art qui a ses maîtres, ses apprentis et ses novices. La preuve par quelques aventures que je vais vous conter.

Un chauffeur de taxi profitait d’une longue course dans la ville embouteillée pour pratiquer le français avec ses clients francophones. Il décrivait la rue, les paysages et les piétons avec force commentaires dans un français approximatif que les passagers comprenaient plus ou moins en suivant des yeux la scène choisie par le chauffeur de taxi. Soudain, il s’arrêta et jaillit du véhicule pour soulager un besoin à l’évidence très pressant. La chose faite, il se réinstalla au volant de sa voiture et se tournant dans un sourire vers ses clients abasourdis, le chauffeur de taxi expliqua : « il n’y a pas de coq ». Il n’y avait effectivement aucun coq à proximité du véhicule, pas plus que de poulailler ni de gallodrome. L’absence de coq constatée, les francophones n’avaient toujours pas fait le lien entre l’arrêt pipi inattendu et les gallinacées. On les comprend. Le novice avait cru bien faire mais il ne maîtrisait pas l’art de l’imperfection allusive qui fait le bon traducteur. En voulant se montrer poli, l’homme pressé avait oublié que parfois hélas, traduire c’est trahir.

Très cher lecteur, avez-vous deviné l’expression que le chauffeur de taxi a traduite avec une charmante maladresse ? La réponse dans votre chronique de jeudi.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

On nous écrit

Le fameux Arrêté sur l’indemnité de vie chère accordée aux fonctionnaires est enfin paru à l’Officiel.

Il y a toute une catégorie d’agents entièrement dépouillés. Ce sont les femmes fonctionnaires, mariées avec des fonctionnaires. On invoque un vague arrêté sur le cumul et on déclare : quand il y a deux fonctionnaires mariés, l’indemnité de 1 080 fr. est perçue par un seul, par celui qui a le traitement le plus élevé – l’autre ne touche rien, il perd ses droits du fait de son mariage.

C’est d’une injustice inouïe ! En France, à l’heure cruelle que nous traversons, tous les fonctionnaires, sans exception, perçoivent l’indemnité de vie chère, qu’ils soient ou non mariés avec des fonctionnaires.

À Madagascar, où la Colonie pourrait faire, pour ses fonctionnaires, au moins autant qu’en France, on applique un décret sur le cumul qui a été fabriqué exprès, semble-t-il, pour dépouiller de leurs droits quelques malheureuses femmes qui ont cette double tare, de travailler et d’être mariées avec des fonctionnaires. Il est clair, pourtant, que si dans un ménage une femme s’absente tout le jour pour remplir ses fonctions, c’est que la solde de son mari est insuffisante pour subvenir aux besoins du ménage.

L’arrêté cause donc un énorme préjudice aux ménages de petits fonctionnaires. Sans se tromper, on peut dire que dans cet arrêté il y a 10 poids et 10 mesures.

La fonctionnaire célibataire reçoit naturellement 1 080 fr. d’indemnité de vie chère.

La fonctionnaire mariée avec un colon les reçoit aussi.

À côté de cela, on accorde, sans difficultés, 2 000 fr. d’indemnité de vie chère à un administrateur – et quand, avec ces 2 000 fr. d’augmentation, le traitement n’atteint pas 12 000 fr., on lui accorde encore 900 fr. d’après le nouvel arrêté.

Ce qui fait 2 900 fr. donnés pour un seul fonctionnaire, un administrateur il est vrai ; tandis que deux fonctionnaires, travaillant chacun de leur côté mais mariés ensemble, ne peuvent prétendre à toucher les 2 160 fr. auxquels ils ont droit.

Espérons que M. le Gouverneur Général, qui a fait preuve de tant de bienveillance à l’égard des petits en accordant l’indemnité de vie chère aux auxiliaires, s’intéressera au sort des agents que l’arrêté dépouille et qui leur fera rendre justice.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Revendications des enseignants: la reprise des cours dépend de la rencontre à Mahazoarivo

Les enseignants maintiennent les pressions malgré les différentes solutions avancées ces derniers temps pour résoudre leurs revendications. Jusqu’à l’heure, ils ne comptent pas céder. La donne pourra changer s’ils ressortent satisfaits de la rencontre de ce jour avec le Premier ministre.

Suspense. La reprise des cours dans quelques écoles publiques concernées par la grève des enseignants reste incertaine. Jusqu’à nouvel ordre, les grévistes ne comptent reprendre leur travail  sans avoir obtenu gain de cause face à leurs revendications. Lors d’une déclaration faite le week-end dernier par leur porte-parole, Louise Gabrielle, les membres du syndicat des enseignants Sempama Nosy  ont manifesté leur intention de ne pas abandonner leur mouvement. La décision contraire ne sera prise que lorsqu’ils seront satisfaits de la rencontre de ce jour à Mahazorivo avec le Premier ministre, Christian Ntsay, et le ministre de l’Education nationale (Men), Horace Gatien, un dernier recours pour chercher des solutions de sortie de crise, garant de la reprise des enseignements dans toutes les écoles publiques.

«Nous sommes tout à fait conscients du fait que la révision des quatre indemnités à 100.000 ariary chacune ne peut pas être intégrée dans la Loi de finances rectificative 2018, mais nous exigeons à l’Etat de faire preuve de volonté politique, de valoriser les enseignants, via des documents écrits attestant  l’engagement de l’Etat à honorer ces sommes, en temps opportun», a indiqué cette source.  «Le cas échéant, la reprise des cours sera imminente», d’après les membres du Sempama Nosy. «Dans le cas contraire, la grève continuera et s’intensifiera à travers le pays», ont-ils fait valoir dans leur déclaration. L’avenir de cette année scolaire dépendra ainsi de la suite de cette rencontre, qui devra voir la participation des représentants de tous les syndicats des enseignants.

Fahranarison

News Mada0 partages

Andraharo: repas pour les enfants défavorisés

L’association Happy Women, de l’agence de communication Novo-Comm Ogilvy Mather,  a lancé un regard particulier à l’endroit des enfants issus de familles défavorisées du quartier d’Andraharo, samedi dernier, à travers un repas de solidarité.

Travaillant de concert avec le fokontany  Andraharo, les femmes bénévoles de Novo-comm Ogilvy Mather ont rassemblé une centaine d’enfants de 5 à 10 ans dans un esprit convivial et chaleureux, pour clôturer ensemble le Mois de l’enfance.  « Dans le contexte socio-économique auquel le pays fait face actuellement, les enfants sont les premiers à souffrir de l’insécurité alimentaire. Cet élan de solidarité veut répondre à la première urgence de toutes les familles : nourrir correctement les enfants », rapporte un communiqué.

L’association souhaite développer davantage ses actions en faveur des enfants afin qu’ils puissent mieux s’intégrer dans la société.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Hevitra mandalo,resaky ny mpitsimpona akotry: efa ela no nitakiana ny fahafahana maneho ny tsy fitovian-ke...

Lasa lavitra ny fomba fanaovan’ny fitondrana sakantsakana amin’ny fidinan’ny vahoaka eny an-dàlambe. Raopilanina karazana fitaterana roa samy hafa no tsy navela niainga avy eo Ivato ho any Mahajanga satria nandray fitoerana tao anatiny Andry Rajoelina izay nanana olona aman’arivo na aman’hetsy niandry azy nanomboka teny Amborovy seranan’ny fiaramanidina ka hatrany an-tanàna renivohitr’i Boina. Sao heverina ho vitavita amin’izao izany filana kisa izany. Farafahatsarany dia na ny mpitazana izay tsy mpomba an’i Andry Rajoelina aza dia misy sasantsasany nanapa-kevitra hiray dia aminy mba hanoherana ny fanaovana didy jadona toy izao. Maro koa ireo hafa feno rikoriko ka lasa niatsampy any amin’ny vondrona hafa izay manohitra an’ity fitondrana mahery setra mila ho atao hoe manahatahaka ny fanaovan’ny miala aina tsipaka farany.

Na  izany aza aoka anefa ny mpanao pôlitika iharan’ny jadona amin’izao fotoana izao mba hahatsiaro tena ka hahafantatra tsara fa tsy ny famoriany olona irery ihany no mitaky fahalalahana, fa na ny fanehoana tsy fitovian-kevitra na ny fitakiana rariny sy fanazavana na ny fitarainana noho ny fangirifiry avy amin’ireto fahasahiranana isan-karazany miavosa, dia samy mila sehatra malalaka eny amin’ny arabe, ny hampadilo ny sofin’ny mpitondra no antony, mba tsy hilazan’izy ireo indray fa efa marenina ny sofiny.

Raha lasa marenina tokoa izy ireo midika izany fa tsy misy fitsaharana ny fahorian’ny mponina mizaka ny fahantrana. Dia ny fahasorenan’ireo mpitondra indray ve no homena rariny, ny firenena sy ny mponina aza ity navarin’ny tsy fahaiza-mitantana aty an-kady. Dia ry zareo indray ve no mitady hiseho ho sarotiny ? Aoka kely re ! Lasa sangy mihoatra ny loha. Toy ny gisalahy tratra mangala-ketsa izy indray no lava lela no mbola miseho mikopa-kelatra ary raha tsy matotra ny mpanohitra ny ratsy ataony mbola izy ihany no mitady hisoroka. Tazana amin’izany fa miankina amin’ny fifampitsapana hery hatrany na tsara na ratsy vitan-dry zalahy dia izy hatrany no manandrana hibetroka sy hamatotra raha tsy omena azy ny mendrika ny toetrany.

Léo Raz

News Mada0 partages

Foot-Ligue des champions: la bande des 12 est constituée

Les grandes équipes n’ont rien laissé au hasard lors de la première phase de la Ligue des champions qui a pris fin hier. Elles constituent l’ossature des qualifiées pour la deuxième phase, à quelques exceptions près.

Les meilleures poursuivent leur route ! La moitié des formations en lice a plié bagage à l’issue du premier round de la Ligue des champions tandis que l’autre moitié, c’est-à-dire, les 12 autres équipes, compose le contingent qui disputera la deuxième partie de la joute.

Parmi elles figurent les deux ténors du groupe A, en l’occurrence, Cnaps Sport et Fosa Junior. Les deux mastodontes du foot malgache ont pulvérisé tout sur leur passage, pour s’assurer la qualification avant l’heure.

Ce qui a rendu moins attrayant leur duel en clôture de la première phase. La victoire de l’équipe hôte sur les caissiers par 2-0 a eu moins de saveur faute d’un enjeu majeur que le titre honorifique du leader de son groupe.

Tam rejoint le duo après un succès probant sur FC Metal qui assure, par la même occasion, son troisième rang.

Plus attrayante a été la journée finale dans le groupe B à Tsiroanomandidy où la troisième place s’est jouée au goal average. -1 au compteur mais avec le même nombre de points que Ascoimi (5 points) mais qui accuse au passage un goal average -4, Tam file au deuxième tour en compagnie d’Ajesaia, solide leader, et FCA.

FC AZ peut avoir du regret dans le groupe C ! Dans le froid d’Antsirabe, cette formation a raté de peu sa qualification en accusant un goal average négatif (-3), insuffisant pour subtiliser à FC Vakinankaratra le 3e rang, synonyme de qualification. Jet Mada et Elgeco Plus complètent le tableau.

A Toliara, pour le compte du groupe D, le succès de Fils d’éléphants sur VFM a facilité la qualification d’Akon’Ambatomena malgré son revers contre 3FB, leader du classement.

Carton plein

Cette première phase a été l’occasion, pour certaines formations, de montrer tout leur potentiel en vue de la course au sacre national. Grâce à leur carton plein, Fosa Junior et Ajesaia font figures de proue de l’édition 2018 de la plus prestigieuse compétition des clubs.

Leaders incontestés de la phase inaugurale, seront-elles à la hauteur de leur ambition après plusieurs tentatives infructueuses ? Les autres n’ont pas encore dit leur dernier mot, dont Cnaps Sport, équipe championne en titre.

Naisa

News Mada0 partages

Cinema: baptême de feu pour « Mpanendaka »

Le week-end dernier a marqué le clap d’ouverture de la fête du cinéma. «Mpanendaka», le dernier long- métrage de Madagascar island pictures (MIP), a été présenté en avant- première au Plaza Ampefiloha.

La maison de production a organisé deux projections, vendredi et dimanche, dans la salle obscure. Ce fut l’occasion des critiques et des impressions des cinéphiles présents avant que la version finale de la production ne soit présentée  au Ritz et Rex Ampefiloha et lors d’une tournée nationale.

Le synopsis et le scénario promettent un film d’action digne des genres hollywoodiens. Sur le plan technique, «Mpanendaka» a bénéficié d’un très grand travail d’équipe polyvalente qui travaille en même temps devant et derrière la caméra. Mais, c’est au niveau de la réalisation qu’il faut déployer des efforts considérables pour le cinéma malgache, proprement dit.

Dans ce film, les effets spéciaux sont assez médiocres et le jeu des acteurs assez limité. Il y a aussi un manque flagrant au niveau des infrastructures et des moyens à disposition. «Il faut reconnaître que nous avons réduit le budget à 10 % par rapport à notre deux dernières productions cinématographiques», a avoué René Fulgence, le numéro un de MIP.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Curly aho day: coup d’essai, coup de maître

C’est dans une atmosphère joyeuse et passionnante que le public du Panorama Andrainarivo s’est baigné, samedi dernier, à l’occasion de la toute première édition de «Curly Aho Sisterhood and Brotherhood Day».

Grand-messe des jeunes aux cheveux texturisés, «Curly Aho Day» a rameuté les membres de la communauté facebook éponyme le temps d’un après-midi, pour clamer, haut et fort, la diversité culturelle à travers les cheveux. Un musée des cheveux éphémère qui nous connecte à nos origines capillaires a été présenté devant les yeux écarquillés des visiteurs, aussi curieux qu’admiratifs, devant de telles œuvres.

Ce fut un beau moment illustré de témoignages et de partages que petits et grands ont fort apprécié.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Analamanga: le KMTM à l’œuvre

Les préparatifs pour la célébration du Nouvel an malgache à Fianarantsoa sont en cours. Une manifestation pour une levée de fonds a été organisée dans la capitale, hier, pour financer le projet.

La célébration commune du Nouvel an malgache ou

« taom-baovao iraisan’ny malagasy », convenue entre les 22 ethnies de Madagascar et prévue à Fianarantsoa au mois de septembre, aura un cachet particulier cette année. Les préparatifs du comité d’organisation ont débuté, hier, par une manifestation pour une levée de fonds par le biais d’un déjeuner dansant, marquant à la fois l’élan de solidarité entre les conservateurs de la tradition de toute l’île. Membre actif des associations royales malgaches, le ministre du Tourisme Brunel Razafitsiandraofa a annoncé, lors de son passage sur les lieux, hier, que cette initiative augure la promotion de l’identité culturelle malgache devant servir de tremplin au développement national. Le vice-président du Conseil du fampihavanana malagasy (CFM) a confirmé cette thèse, lors de son intervention, en présentant par ailleurs l’esprit de réconciliation que revêt la manifestation.

Manou

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: terre de contrastes

Pays de contrastes, vante la publicité. C’est vrai, et pas seulement sur les sites touristiques. Il est difficile de rester indifférent aux contrastes des scènes de vie dans nos villes. Certains sont plaisants, campagne à la ville, ville à la campagne pour les touches de vert des rizières et des cressonnières entre lesquelles, au petit bonheur la chance, on a tracé des pistes et des rues. D’autre sont plus pénibles quand les véhicules les plus rutilants voisinent avec les charrettes tirées par des hommes ; non, ce ne sont pas les «charmants» pousse-pousse de nos cartes postales. On s’est habitué à cette drôle de cohabitation qui ressemble à un assemblage de photos de très mauvais goût. Terre de contrastes : celui-là on s’en passerait.

News Mada0 partages

Fier-Mada: place à la 20e édition

La 20e édition de la Foire internationale de l’économie rurale de Madagascar (Fier-Mada) se tiendra, du 1er au 5 août, au stade Maki d’Andohatapaneka. Plus de 400 participants sont partants pour cette nouvelle. Cette année, 60.000 visiteurs sont attendus par les organisateurs.

Fier-Mada prône avant tout l’évolution et le développement de l’économie rurale de Madagascar. Des ventes expositions de produits artisanaux, agricoles, des matériels agricoles des dernières innovations seront au rendez-vous, mais cette fois, avec plus de présence des grandes machines agricoles et des tracteurs motorisés.

La 20e édition de Fier-Mada est placée sous le thème «Travail décent, apte à promouvoir l’épanouissement des jeunes : appui aux coopératives dans leurs environnements respectifs”. “Cette édition portera sur l’appui des paysans, sur la protection de l’environnement pour le développement durable et ce, face au changement climatique”, annoncent les organisateurs.

R.R.

News Mada0 partages

Appui aux startups: un projet de financement participatif sur les rails

100 startups malgaches bénéficieront d’un appui financier de 2.000 euros chacune pour démarrer leurs activités. Il s’agit d’un projet de 100startups.co qui compte donner une occasion aux startups malgaches de commencer leurs projets à travers ce fonds initial.

100startups.co présentera les meilleures startups malgaches présélectionnées dans le cadre de ce projet jeudi prochain. Elles devront ensuite défendre leurs projets à travers un pitch de cinq minutes à cette occasion pour démontrer que leurs idées méritent un fonds initial de 2.000 euros.

Lancé en août 2017, le projet 100startups.co a mobilisé la diaspora et autres donateurs potentiels pour une levée de fonds continue, afin de collecter les 200.000 euros nécessaires à l’appui financier des 100 startups malgaches. Celles-ci sont sélectionnées suivant l’innovation et la valeur ajoutée que peut procurer le projet afin de devenir des entreprises pérennes, créatrices d’emplois et viables sur le long terme. 100startup.co a pu récolter  une première tranche de 5202,41 euros et est en mesure d’accompagner ses cinq premiers lauréats actuellement.

20 startups accompagnées d’ici 2019

Par ailleurs, la plateforme 100startups.co envisage d’accompagner les 20 premières startups d’ici 2019 et ce, pendant cinq ans. Là-dessus, Ranja Chrys Rakotomahanina, de l’équipe 100startups.co, a précisé : «L’appui est plutôt en amont, là ou peu de personnes croient aux idées. On est là pour apporter la première pierre, on accompagne le projet jusqu’à la prochaine étape, on est là pour amoindrir l’effet de la traversée du désert ».

A ce jour, 100startups.co a accompagné cinq projets et financé les deux premières sur la centaine visée. Des associés comptant plus de 15 ans d’expériences dans l’entrepreneuriat encadrent l’entreprise sociale. La sensibilisation auprès des donateurs potentiels se poursuit  actuellement.   « Notre approche communautaire nécessite un engagement sur le long terme à travers le bénévolat, mais aussi une mobilisation des « donateurs ». L’objectif est de catalyser les efforts. Nous avons besoin de visibilité et de soutien au niveau local », a souligné  Ranja Chrys Rakotomahanina.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Enim-bolana voalohany 2018: nampiditra hetra be indrindra ny toaka sy ny sigara

Tsara ny fidiran-ketra, raha ny tatitra avy ao amin’ny DGI, nandritra ny enim-bolana voalohany tamin’ity taona ity. Ny toaka sy ny sigara ny nahazoana be indrindra, faharoa ny solika.

Nahita fidiran-ketra 594,32 miliara Ar ny sampandraharahan’ny hetra, raha 579,54 miliara Ar noheverina ho an’ny enim-bolana voalohany, taona 2018. Nanatombo 14,66 miliara Ar izany. Raha ampitahana ny vanim-potoana mitovy, ny taona 2017, nitombo 22,29 % izany tamin’ity taona ity,  avy amin’ny hetra, ny haba, sy ny TVA. Voalohany nampidi-ketra be indrindra ny toaka sy ny sigara, 15,66 %.  Hita izany izao fa misotro sy migoka betsaka ny Malagasy, na lazaina aza fa somary nihena kely ihany. Faharoa nampidi-ketra ny solika, 6,96 % . Izay no lazaina fa betsaka nefa ry zareo mpaninjara solika milaza fa mavesatra amin’ny vidin-tsolika ny hetra sy ny haba. Isam-bolana rahateo, miakatra hatrany ny vidin-tsolika eto amintsika.  Fahatelo ny fanaovan-draharaha ankapobeny, izay vao ny varotra, ny harena an-kibon’ny tany, ny indostria, ny fitaterana …

Tsy mifankaiza tamin’ny 2017 ny hetra avy amin’ny karaman’ny mpiasa, enim-bolana voalohany ihany. Nitombo indray raha ny isan’ny mpiasa nambara ara-dalàna. Nambaran’ny DGI fa tokony hampidi-bola betsaka ny fepetra noraisana eo anivon’ny minisiteran’ny Fitantanam-bola sy ny tetibola manatsara ny raharaham-panjakana sy ny fanaraha-maso any amin’ny sehatra tsy miankina.

Nambara anefa hatramin’izao fa tsy ampy, na ho an’ny fampandehanan-draharaham-panjakana fotsiny aza, ny fidiram-bolam-panjakana avy amin’ny fadintseranana sy ny hetra. Misy ihany anefa ireo andrimpanjakana be tetibola, mihinana volam-bahoaka fotsiny, tsy mitondra fampandrosoana. Tsy maintsy mbola miankina betsaka amin’ny fanampiana avy any ivelany isika, indrindra ho an’ny tetikasa fampandrosoana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

« 100 startups.co »: homena 2.000 euros izay tetikasa voafidy

Hambaran’ny « 100 startups.co » ny 5 jolay ho avy izao, ao amin’ny Worskhop Idea Center, Ankorondrano, amin’ny 7 ora hariva, ny valin’ny fifaninanana famaranana famoronana tetikasa tsara indrindra, ataon’izay tanora nandray anjara, ka miteraka asa. Iaraha-mahalala fa olana lehibe io tsy fahampian’ny tolotrasa io, miantraika amina tanora an’hetsiny.

Ny volana aogositra 2017 no teraka ny « 100 startups.co » nahita hevitra hangataka fanampiana amin’ireo mpiray tanindrazana monina any ivelany, hananganana orinasa eto amin’ny Nosy. Tetikasa 100 noheverina hitondra fampandrosoana amin’izany, ary vola 200.000 euros no katsahina. Hatramin’izao aloha, 5202,41 euros ihany ny azo. Noho izany, mbola vitsy ny ho voatosika, homena 2.000 euros isaky ny tetikasa roa izay ho voafidy amin’ireo dimy hanao famaranana.

Koa amin’io 5 jolay io, samy hanohana ny heviny ireo voasivana. Misy amin’izy ireo haneho ny heviny ho famahana ny olana amin’ny fitohanan’ny fifamoivoizana eto an-dRenivohitra ; ny hafa manana tetikasa fanamainana voankazo; ao ny manan-kevitra mampifandray ny tanora sy ny orinasa.

“20 ny tetikasa henjehina hotohanana hatramin’ny 2019, ary mitohy izay fanohanana izay mandritra ny dimy taona », hoy Rakotomahanina Ranja Chrys, avy ao amin’ny « 100startups.co ».  Isaky ny volana novambra, misokatra ny fifaninanana ary manomboka ny volana janoary hatramin’ny febroary ny fanaovana sivana ireo izay hanolo-kevitra. Koa miantso ny mpanohana sy ny mpiara-miombon’antoka ny “100 startups.co” mba hanampy.  Tanjona ny hamoronana asa ho fanampiana ny tanora, ho fanentanana azy ireo, indrindra hanan-kevitra hitodika ho amin’ny fandraharahana. Azo atao tsara, araka ny lalàna, ny manara-maso ny fampiasam-bola voaangona.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Tanora 10 notolorana lokaNasehon’ny slam ny herisetra mpahazo ny ankizy

Saika nahitana mpandray anjara avokoa nanerana ny Nosy. Tamin’ny alalan’ny slam indray no nanehoan’ny tanora ny herisetra mbola mianjady amin’ny ankizy ankehitriny. Nisy ny fifaninanana nifandraika tamin’izany.

Nanjary fitaovana nahomby hoenti-mampahafantatra ireo herisetra mianjady amin’ny ankizy ny slam. Notolorana loka, tetsy amin’ny kianjan’Andohalo ny 30 jona teo, ireo tanora 10 mianadahy (9 tovovavy, 1 tovolahy) voafantina tamin’ilay fifaninanana slam nasionaly momba ny herisetra mahazo ny ankizy sy ny tanora nampanaovin’ny Unicef sy ny minisiteran’ny mponina ary ireo mpiara-miasa amin’izy ireo. Saika nahitana mpifaninana avokoa ny faritra teto Madagasikara toa an’i Taolagnaro, i Maintirano, i Antsiranana, i Toamasina, i Fandriana, i Antananarivo.

Nasongadin’i Elke Wisch, solotenan’ny Unicef eto Madagasikara fa « manana ny lanjana sy akony ny zavatra tahaka izao satria nahitana mpandray anjara avokoa manerana an’i Madagasikara. Afaka nitondra ny zava-misy marina manjo ny ankizy any amin’ny faritra misy azy tsirairay avy ireto tanora ireto. Tahaka izany ihany koa ny fanelezany ny hetahetany ny amin’ny tsy tokony hisian’ny herisetra intsony amin-dry zareo ».

Iray amin’ireo mpitsara tamin’ity fifaninanana nasionaly slam poezia ity ihany koa i Andry Nirina Rasamoelina, izay nanamafy fa « na ao anatin’izao toe-draharaha mafampana eo amin’ny firenena izao aza no nisian’ny hetsika slama poezia, maro ireo tanora namaly ny antso ». Nohamafisiny hatrany fa « naneranany Nosy io fandraisana anjara io, noho izany,  tsy najanona ho 3 ihany no nankasitrahana fa izao nampitomboina ka tonga ho 10 izao ». Fantatra fa anisan’ny nandray anjara lehibe tamin’ny fanatontosana ity fifaninanana ity ny First Evénementiel.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

« Efa lera » – TGC: nampitodika bebe kokoa any amin’i Nahary

Mahantra ny Malagasy ! Marobe anefa ny kristianina eto. Ambara fa firenena mahantra ihany koa i Madagasikara kanefa harembe ny eo aminy… Ny karazana fifanoherana tahaka izany no nasongadin’ny mpikarakara ilay seho lehibe « Efa lera », tetsy amin’ny lapan’ny Kolontsaina sy Fanatanjahantena Imahamasina, omaly. Seho niarahana tamin’ny Tana Gospel Choir (TGC). Tsikaritra nandritra izany ny fanentanana fa efa lera fitodihana any amin’Ilay Nahary, izao fotoana izao.

Ankoatra izay fitodihana amin’Andriamanitra izay, nasongadin’i Fidy Rabearisoa sy ny ekipany ihany koa ilay harena lehibe eo amin’ny kolontsaina malagasy. Notetezin’ny TGC tamin’ireo karazana hira maro ny faritra teto Madagasikra. Tsy nivaona tamin’ny fiderana an’Andriamanitra sy ny voninahiny hatrany izany.

… Samy nanaiky ny mpijery tonga teny an-toerana fa ilaina ny fitodihana any amin’Ilay Nahary. Toraka izany koa, tokony ho tany sambatra i Madagasikara raha tena miaina amin’izay maha kristianina izay.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Nivadika ilay “karandalana”, 4 no maty, 58 naratra

Mpandeha efatra no namoy ny ainy. Nahatratra 58 ireo naratra, ka ny 11 no fantatra fa voa mafy. Ireo no vokatry ny lozam-pifamoivoizana nahatsiravina, nitrangha tao Andranomena, kaominina ambanivohitra Imerintsiatosika, omaly maraina. Kamiao “karandalana” iray ity niharan-doza ity.

Lozam-pifamoivoizana matsiravina nitranga tany Andranomena, kaominina ambanivohitra Imerintsiatosika, distrika Arivonimamo, RN1, PK 39+800, teo amin’ny tetezana Iombifotsy, omaly tamin’ny 9 ora maraina. Olona efatra maty: lehilahy ny roa tamin’ireo ka anisan’izany ny mpamily; vehivavy kosa ny roa ka ankizy 14 taona ny iray. 58 ny isan’ny olona naratra ka ny 15 tamin’ireo nalefa any amin’ny hopitaly Arivonimamo, ny 43 kosa nentina teny amin’ny HJRA. Nisy ankizy valo naratra tamin’ireo. Olona 11 kosa tena voa mafy naiditra hopitaly tamin’ireo rehetra ireo.

Araka ny fanazavana azo, nandeha mafy ilay fiara io ka rehefa nipoitra hiazo ilay tetezana no taitra tampoka noho ny fisian’ny omby noroahina teny amin’ny arabe. Tsy tafajanona ilay fiarabe ka niezaka niala avy amin’ny havia saingy tafavoaka ny arabe ka latsaka tany ambany tetezana tany amin’ny 20 metatra tany ambany.

Nivadika ambony ambany mihitsy ilay fiara io tamin’izany. Ny tafony no lasa ambany ka tsy nisy tafavoaka tao ny mpandeha rehetra. Tanaty rano ny ilan’ny fiara. Nisy tamin’ireo mpandeha toy ny zazakely no nentin’ny rano. “Nirefotra mafy ny fivadihan’ilay fiara. Nihazakazaka izahay nijery sy namony ireo olona tao anatiny. Navoaka tsirairay ary nanahirana ny nisikotra ireo mpandeha sasany”, hoy ny fanazavan’ny nahita maso ity loza ity. Tonga teny an-toerana ny zandary nanampy tamin’ny famoahana ireo naratra, nandefa tany amin’ny hopitaly sns. Misokatra ny fanadihadiana.

Handray fepetra…

Tonga nirodorodo teny amin’ny hopitaly ny avy amin’ny fitondrana sy ny mpanao poltika nitondra fanampiana ireo naratra sy ny fianakavian’ny niharam-boina. Anisan’ny teny an-toerana ny praiminisitra sy ny SEG. Nilaza ity farany fa handray fepetra amin’ny fanaraha-maso ireo fiarabe mpitatitra olona. Toy izany koa ny momba ny mpamily, ny mpitandro filaminana manao ny asany.

Ny fanaraha-maso izay tsy ampy amin’ireo fiara mpitatitra amin’ny ankapobeny. Ny fiara be karandalina izay mitondra olona marobe miampy enta-mavesatra saingy tazanim-potsiny. Toy izany koa ireo entana miavoavo entin’ny Sprinter, mbola tazanim-potsiny ihany. Ireo mpitazana fotsiny izay tsy iza fa ny mpitandro filaminana ihany. Samy tompon’andraikitra amin’ireny loza ireny ny rehetra. Andrasana izay fepetra horaisina tokoa raha hisy.

Yves S.

News Mada0 partages

Handball: l’AHBOI se rapproche de la côte est africaine

Le nouveau bureau de l’Association du handball de l’océan Indien (AHBOI) affiche ses ambitions. De passage à Madagascar, le week-end dernier, lors de la réunion préparatoire de la Coupe des clubs champions de l’océan Indien à Madagascar, du 26 novembre au 2 décembre, son président, le Mahorais Hairoudine Anzizi a évoqué les points forts de son mandat.

Les Nouvelles (-) : Quel est l’objet de la réunion des membres de l’AHBOI qui s’est tenue à Antananarivo  le week-end dernier ?

Hairoudine Anzizi (*) : L’Association du handball de l’océan Indien, qui regroupe les îles de l’océan Indien, La Réunion, Madagascar, Maurice, Seychelles, Mayotte, Comores et Rodrigues, a fait le point sur l’organisation de la Coupe des clubs champions de l’océan Indien à Madagascar, du 26 novembre au 2 décembre, avec la Fédération malgache du handball, dirigée par son président Fidèle Razafintsalama.

-Outre cette compétition, quelles seront les grandes lignes de votre mandat à la tête de l’association ?

*Le nouveau bureau a été mis en place au mois de novembre 2017 avec plein de projets de développement de la discipline dans l’océan Indien et une volonté de développer également la pratique féminine, le but est de les valoriser.

Il y a aussi les actions d’ouverture au niveau de la côte est africaine. C’est-à-dire, intégrer, pourquoi pas, le Kenya, le Mozambique, il y a aussi Djibouti qui est intéressé de rejoindre l’association. Nous avons cette idée de développer  notre handball vers la côte est africaine.

Naisa

News Mada0 partages

Nanafika mpanao biskoy: telo lahy indray voasambotry ny zandary

Jiolahy miisa telo nanafika orinasa iray no voasambotry ny zandary, vokatry ny fiaraha-miasan’ny mponina sy ny zandarimaria, ny 29 jona teo, tamin’ny 1 ora tolakandro tao Ambonilaoka, fokontany Tanjondava, Talatamaty. 20 tapitrisa Ar, ampahany tamin’ny vola norobain’izy ireo koa no voaverina tamin’ny orinasa, mbola sarona tany amin’ireo jiolahy.

Voalazan’ny zandary fa jiolahy miisa dimy nisaron-tava, nitondra antsy no niditra an-keriny tao amin’ny orinasa iray mpanao biskoy teny Talatamaty, ka nandroba ny vola tokony handoavana ny karaman’ny mpiasan’ny orinasa. Mitentina 61 tapitrisa Ar ny vola voaroban’izy ireo tamin’izany. “Tamin’ny 1 ora latsaka fahefany no nahazo antso vonjy ny zandary ka nihazo haingana ny toerana voatondro fa nandosiran’ireo jiolahy. Latsaka anelanelan’ireo mpiasan’ny orinasa nampian’ny fokonolona izay nanenjika sy ny zandary nanitsy làlana ny telo lahy tamin’ireo mpangalatra ireo ka nibaboka avy hatrany”, hoy ny zandary. Tratra teny amin’izy ireo ny kitapo izay nahatrarana ny ampahan’ny vola very. Ny roa lahy tamin’ireo jiolahy kosa tafaporitsaka niaraka tamin’ny kitapo hafa mbola nisy ny vola sasany.

“Rehefa nesorina ny saron-tavan’izy ireo, fantatra fa mpiasa ao amin’ny orinasa ny iray tamin’ireo voasambotra ary mpiasa teo aloha efa voaroaka kosa ny roa. Raha ny fanambaran’ireto voasambotra, jiolahy efa za-draharaha ireo roa lahy tafatsoaka fa tsy mpiasa ao kosa”, hoy ny fanamafisana. Mitohy ny famotorana.

Yves S.

News Mada0 partages

Vehivavy mahery fo: nanavotra zaza 10 volana lasan’ny rano

Zazakely iray 10 volana nentin’ny rano nandritra ilay loza, omaly, tany Andranomena Imerintsiatosika. Navotana tovovavy iray vao 16 taona, ilay zaza. Rafaramalala Heriniaina Eulalie, mponina manodidina ilay toerana nitrangan’ny lozam-pifamoivoizana, izy ilay nanavotra ilay zazavavikely 10 volana lasan’ ny rano. « Hitako natsingevan’ny rano ilay zazakely ka novonjeko, sempotry ny rano izy ary natsongoloko », hoy i Eulalie.Tonga nanaraka ilay zazavavikely tao amin’ ny HJRA i Eulalie, omaly satria tsy hita ny renin’izy io tamin’izany.

Fantatra kosa anefa fa efa hita ny renin’ilay zazavavikely ary anisan’ ireo naratra ao amin’ny HJRA izy. Naratra ary tapaka ny tongony. Omaly hariva vao nahatsiaro tena izy ka nitady an-janany.

Yves S.

News Mada0 partages

Fitakian’ny mpampianatra: miankina amin’ny dinika eny Mahazoarivo ny tohiny

Miankina amin’ny vokatry ny dinika eo amin’ny praiminisitra sy ny minisitry ny Fanabeazam-pirenena ary ireo sendikà nandefa solontena eny Mahazoarivo ny tohin’ny hetsiky ny mpampianatra ho an’ny mpikambana ao amin’ny Sempama Nosy, araka ny fanambaran’ny mpitondra tenin’izy ireo, Louise Gabrielle, ny faran’ny herinandro lasa teo teny amin’ny minisiteran’ny Fanabeazana. Talohan’ny fanambarana, nihaona tamin’ny minisitry ny Fanabeazana, Horace Gatien, izy ireo, niaraka amin’ny solontena avy min’ny faritra 22 nijery ny dingana efa vitan’ny minisitera sy ny fanjakana amin’ny fitadiavana vahaolana ho an’ny fitakiana. Hitan’izy ireo maso ny “feuille de route” mirakitra ny vahaolana novolavolain’ny teknisianina hoentina eny amin’ny fiadidiana ny primatiora anio. “Raha matotra ny fifampiresahana ka mandray ny andraikiny ny fanjakana ary misy taratasy mazava fa hanome ny 100 000 Ar ho an’ny mpampianatra rehetra ny fanjakana, vonona ny hanohy ny fampianarana izahay,, hoy ny nambarany ihany. Noho izany, miantso ny sendikàn’ny mpanabe izy handefa solontena hidinika miaraka eny Mahazoarivo, anio, momba ny vahaolana.

Efa fantatry ny mpanabe fa tsy tafiditra intsony ao anatin’ny lalàna momba ny tetibolam-panjakana nasiam-panovana 2018 ny sorabola momba ny indemnité 100 000 Ar takin’ny mpampianatra fa tsy ny fotoana fandoavana no takina fa ny taratasy mazava manambara fa handoa izany ny fanjakana amin’ny fotoana maha mety azy.

Vonjy A.        

News Mada0 partages

Avy amin’ny confédération de sage femme: nahazo fitaovana ny toeram-panofanana “paramédicaux”

Nanolotra fitaovana ho an’ny Ivontoeram-panofanana “paramédicaux” (Ifirp) eto Antananarivo sy any Toliara ary ny toeram-piterahana eo Befelatanana, ny hopitaly eny Itaosy, any Antanambao ary Mitsinjo Betanimena ny fivondronana iraisam-pirenen’ny mpampivelona, ny faran’ny herinandro teo teny Befelatanana. Kojakoja entina mampiteraka sy mikarakara ny zaza mila famelomana aina avokoa ireo nozaraina ireo, araka ny fanazavan’ny solontenan’ny confederation, Liliane Ingabire Magera. Samy hahazo fitaovana dimy ho an’ny reny sy ho an’ny zaza ny toeram-panofanana eto Antananarivo sy any Toliara. Nahazo ny anjarany koa ny toeram-piterahana efatra hanatanterahan’ny mpiofana ny fianarana asa. Tanjona ny hanatsara ny fiofanana amin’ny fahatongavan’ny fitaovana vaovao, hoy ny filohan’ny fikambanan’ny mpampivelona, Ramahavonjy Lalao Voahangy. Entina hampihenana ny taham-pahafatesan’ny reny sy ny zaza vao teraka ny fikirakirana ny fanampiana. Ankoatra ny fitaovana, nomena boky fianarana ihany koa ny ivontoerana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

« Taom-baovao iraisan’ny Malagasy »: manomboka ny fanomanana…

Any Fianarantsoa no hanatanterahana ny fankalazana ny « Taom-baovao iraisan’ny Malagasy » amin’ity taona ity. Hetsika fitadiavam-bola tamina sakafom-piraisana natao teto an-dRenivohitra no nisantarana ny fanomanana izany, omaly. « Zava-dehibe ny fanomezana hasina ny soatoavina sy ny kolontsaina satria fototry ny fandrosoan’ny firenena mahatahiry azy »,  hoy ny minisitry ny fizahantany,  Razafitsiandraofa Brunel. Nankasitrahany ihany koa ny fifanarahana teo amin’ny foko 22, nanaiky ny hametrahana daty tokana hanamarihana ny fiombonam-pon’ny samy Malagasy. Nambarany koa fa hametraka politika vaovao hampifandraisana ny vakoka aman-kolontsaina malagasy amin’ny fampiroboroboana mifandrindra amin’ny fizahantany ny departemanta iadidiany mba higohan’ny Malagasy ny tombony amin’ny fidiram-bola avy amin’ny fizahantany ateraky ny fahaiza-mamelomaso ny harentsaina.

Marihina fa ao anatin’ny fahavononana tanteraka ny komity mpanomana ny taom-baovao iraisan’ny Malagasy.

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Andraharo: nijery ireo ankizy sahirana ny Happy Women

Nofaranan’ny fikambanana « Happy Women” ao amin’ny Novo-Comm Ogilvy Mather tamin’ny fiaraha-misakafo tamin’ireo ankizy avy amina fianakaviana sahirana, fokontany Andraharo, ny volana jona ho an’ny ankizy. Dimy hatramin’ny 10 taona ireo ankizy ireo, nanehoana fitiavana na eo aza ny tontolo misy azy ireo.

Amin’izao toeran’ny toekarena sy ny sosialy izao, mijaly voalohany ireo ankizy tsy manan-tsiny ireo, tsy ampy sakafo, tratry ny aretina isan-karazany, ary misy aza tsy mbola niditra an-tsekoly mihitsy. Koa izao fanampiana nentin’ny fikambanana Happy Women izao, hirariana hitohy sy haharitra amin’ny fanampiana ireo ankizy ireo hanana ny zo feno amin’izay maha ankizy azy izay :  ampy sakafo, mahazo fitsaboana ara-dalàna, miditra an-tsekoly, milalao.

Mampalahelo ny mahita ny fahamaroan’ny ankizy mangataka eto an-dRenivohitra amin’izao fotoana izao koa tokony handray andraikitra tandrify azy ny rehetra.

Soa ihany fa misy fikambanana mpanao asa sosialy manampy any anivon’ny fiaraha-monina any, tafiditra anatin’izany ny ankizy. Mbola hafa ny zava-misy any amin’ny faritra ambanivohitra maro, misy ankizy iharan’ny fanolanana, firifiry ny fampiasana ankizy tsy ampy taona ? Vao mainka mahazo vahana izany rehetra izany.

R.Mathieu

News Mada0 partages

“Mondial 2018”: samy mody i Lionel Messi sy i Cristiano Ronaldo

Samy mody i Lionel Messi sy i Cristiano Ronaldo ! Izay ny vokatry ny 1/8n-dalana, ny 30 jona teo, teo amin’ny fihaonan’i Frantsa sy i Arzantina ary i Uruguay sy i Potogaly. Samy lavo ireo andrarezin’ny baolina kitra ireo tamin’ity “Mondial 2018 ity”.

I Frantsa nanilika an’i Arzantina 4 sy 3. Niady nanomboka voalohany ka hatramin’ny minitra farany ny lalao. Ry zareo Frantsay nampidi-baolina voalohany, minitra faha-13, matin’i Griezmann. Io ny nisarahana tamin’ny fidirana voalahany. Raha vao niditra ny fidirana faharoa, nosahalain’i Di Maria izany, saingy fito minitra taorian’izay, nahita baolina faharoa indray ny Frantsay, niampy telo sy efatra, baolina roa matin’ilay kintana frantsay, Kylian Mbappé. Nahita baolina fahatelo ihany i Arzantina tamin’ny fotoana fanampiny 90+3, saingy tsy nampiova zavatra intsony.

I Kylian Mbappé izao no mpilalao tanora indrindra amin’ny Mondial, 19 taona, nampidi-baolina be indrindra mitovy  amin’i Pelé, ny taona 1958, tanora indrindra tamin’izany, 17 taona, raha nihaona tamin’i Suède ry zareo Breziliana. Hihaona amin’i Urguay i Frantsa amin’ny1/4n-dalana ny 6 jolay. Raha somary tsy nahataitra firy ihany ny Frantsay teo amin’ny dingana voalohany, na voalohany aza, hita niova ny fomba filalaon-dry zareo tamin’iny fihaonana tamin’i Arzantina iny, izay betsaka nihevitra fa tsy ho tafavoaka.

Nirava 2 sy 1 indray i Uruguay sy i Portogaly. Nisongadina tanteraka i Edinson Cavani, nampiditra ireo baolina roa matin’i Uruguay. Voadona anefa ny tovolahy, voatery nivoaka. Tsy fantatra na mody voadona  fotsiny na ho fitsinjovana sahady ny 1 /4 n-dalana hiatrehana amin’i Frantsa.

Mazava aloha izao fa raraka ny tompon’amboara farany 2014, i Alemaina; i Arzantina nanao famaranana taminy, misy an’i Messi, “Ballon d’or” in-dimy, ary i Portogaly tompondakan’i Eoropa farany 2016, manana an’i CR7, “Ballon d’or” in-efatra.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Ny Rosianina: nanavotra hatramin’ny farany i Akinfeev

Lalao 1/8 n-dalana fahatelo, omaly tao Moscou, ny fifandonan’i Rosia sy i Espaina.  Lavon’i Rosia  i Espaina, ekipa iray lehibe raraka amin’ity “Mondial 2018 ity”. Nirava ady  sahala 1 sy 1 aloha ny roa tonta hatramin’ny fiafaran’ny fanalavam-potoana. Baolina voalohany,  namono tena ny Rosianina,  minitra faha-12, penalty kosa ny nampitovin’ny Rosianina ny isa teo amin’ny minitra faha- 41. Nanosika hatrany ry zareo Espaniola, fa nahay niray hina ny mpilalao rosianina namerina hatrany ny fanafihan’i Espaniola.

Tsy maintsy nofaranana tamin’ny “tirs au but” ny lalao. 4 sy 3 ny niafarany. Tsy nahafaty baolina roa ry zareo Espaniola ; nanavotra baolina iray ny mpiandry tsatoby an-dry zareo Rosianina, i Akinfeev, efa hatramin’ny fiandohan’ny lalao, naneho ny talentany, nisakana baolina maro.

Anisan’izany tamin’ny faramparan’ny fotoana, dakan’i Rodrigo, voaverin’i Akinfeev, mbola notsenain’i Carvajal, mbola nitoraka ity mpiandry tsatoby rosianianina ity nanavotra izany baolina izany. Tafita amin’ny ¼ n-dalana ny mpampiantrano, hifampitana amin’izay tafavoaka amin’i Croatie na i Danemark. Fety tanteraka ny an-dry zareo Rosianina ao Moscou sy manerana ny fireneny manontolo.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Rajoelina Andry: « Vonona amin’ny fifidianana izahay »

Amin’izao ankatoky ny fifidianana izao, mitohy ny fitsidiham-paritra ataon’ny filohan’ny Tetezamita teo aloha. Ambarany amin’izao fa vonona amin’ny fifidianana izy.

« Manara-dalàna izahay, manaiky ny zavatra atao rehetra. Koa na hatao amin’ny novambra na desambra ny fifidianana: vonona izahay », hoy ny filohan’ny tetezamita teo aloha, Rajoelina Andry, nanohy ny fitsidiham-paritra tany Fenoarivo Atsinanana, faritra Analanjirofo, afakomaly.

Gaga izy amin’ny datim-pifidianana, ny 7 novambra ny fihodinana voalohany ary ny 19 desambra ny fihodinana faharoa. Efa tsy maintany intsony izany. Nefa milaza ny And. 8 amin’ny fanapahan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) fa tsy maintsy hatao amin’ny maintany ny fifidianana amin’ity taona ity.

« Hataontsika izay zavatra rehetra ampanantenaiko. Fanamby no ataontsika », hoy izy. Ny zava-misy teto amin’ny firenena: tsy nisy nanana vina nifanarahana tamin’ny vahoaka ny filoham-pirenena rehetra izay nifandimby. Efa miova izao ny fomba fanaovana politika. « Koa hifanaraka isika na hanao fifanekena sosialy: izay zavatra holazaiko aminao, hotanterahiko », hoy ihany izy.

« Ampio aho mba hahazoako manampy anareo »

« Ampio aho mba hahazoako manampy anareo. Hoentiko eto izay nambara hotanterahina. Tsy ho tanteraka izany raha tsy mifankatia isika », hoy izy tany Mananara Avaratra, tamin’ny loakandro. Ny tanora ihany no afa-mahafantatra ny zavatra ilain’ny tanora. Mila tanora manana vina i Madagasikara, tanora tia tanindrazana, tanora mitsinjo ny vahoaka…

Mbola betsaka ny tanora tsy an’asa ao Mananara Avaratra, mbola miaina ao anatin’ny haizina amin’ny jiro tapatapaka sady lafo. Izay no nanaovana ny Fandraisana andraikitra hampandrosoana haingana an’i Madagasikara (IEM). Mba hitondra hazavana ho an’i Madagasikara, ao Mananara Avaratra koa.

R.Nd.

Tia Tanindranaza0 partages

Fikirakirana vola anaty findayMisy ny voka-tsoa ara-toekarena entiny

Efa manomboka miroborobo hatrany ny fikirakirana vola anaty finday (monnaie banking) aty amin’ny firenena afrikanina. Efa hita mizotra mankany amin’izany tsikelikely ihany koa i Madagasikara.

 Efa mahavita ny asan’ny banky mihitsy ny fifanakalozana atao ao satria efa azo anaovana petra-bola sy fisintonana (dépot et retrait). Ankoatra izay dia afaka mitahiry vola hiteraka zana-bola (épargne) ary ahazoana mangataka “avance” ihany koa ny Monnaie Banking. Mety be aty afrika io satria iaraha-mahalala ihany koa fa betsaka ny olona tsy mahay mamaky teny sy manoratra fa mahay mampiasa finday. Marihina fa tsy mila finday raitra be fa na ny tsotra indrindra aza dia mety amin’ny fifanakalozana.  Any Côte d’Ivoire izao lasa marobe ny kioska M banking akaikin’ny mponina ary saika misy mihitsy isaky ny fokontany (service de proximité). Nandray fepetra izy ireo ka ny olona manangana ireny dia tsy maintsy ara-dalàna, izany hoe mandoa hetra amin’ny fanjakana. Mba hiarovana ny mpanjifa dia notazominy 0 hatramin’ny 3% ny sarany omena ny fandraharahana amin’ny finday rehetra (frais opérateurs). Noho ny tolotra M banking dia mihena ny vola miparitaka etsy sy eroa ary mahatsara ny fandriampahalemana. Noho ny firoboroboan’io sehatra io dia betsaka ihany koa ny olona nahazo asa vaovao tany amin’io firenena io. Manatsara ny toekarena izany ary efa taratry ny fandrosoana. Ho fiarovana ireo banky efa misy dia nanapa-kevitra ny tsy hanangana masoivoho intsony ny sasany amin’ireo banky any. Ny fifanakalozana tena goavana sisa no ilana ny lehibe fa ny tsotra dia efa vitan’ny kioska daholo.Tombony io raha eto Madagasikara satria fantatra ny fahatahoran’ny Malagasy Banky noho ny taratasy, indrindra ny tahan’ny zana-bola avo be alain’ny banky.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondron’ny orinasa afaka haba AGOAMbola marefo ny ankamaroany

Orinasa afaka haba miisa 32 no nikatona taorian’ny fanonganam-panjakana tamin’ny 2009. Olona 50 000 no very asa tamin’izany.

 

 Nahatratra 300 000 rehefa tena tsy tao amin’ny vondrona AGOA (African Growth and Opportunity Act) intsony i Madagasikara. Rehefa tafaverina tao amin’io vondrona io indray i Madagasikara tamin’ny 26 jona 2014 dia nanomboka nanondrana  lamba indray any amin’ny tsena amerikanina. Taorian’izay aza dia vokatra miisa 7000 no azo aondrana any tahaka ny asa tanana, ny vokatra sakafo, ny lavanila, ny vato sarobidy ankoatra ny lamba. Fantatra fa ny fanitarana ny AGOA hatramin’ny 2025 dia hiteraka firoboroboan’ny sehatra hafa sy ireo mpandraharaha misehatra amin’ny fanondranana ihany koa. Misy akony lehibe tamin’ny toekarena ankapobeny ny fiverenana tamin’ny AGOA satria mahazo tombony ara-barotra amin’izany ny sehatra tsy miankina izay ain’ny toekarena. 2 miliara dolara na 6 629 340 000 000 Ar (1 dolara=33.14.67Ar) ny fitambaran’ny fanondranana lamba fotsiny nataon’i Madagasikara talohan’ny fanonganam-panjakana ary tafiditra faharoa tamin’io sokajy io ny Malagasy tamin’izany. Amin’izao fotoana izao dia mbola hita fa marefo ireo orinasa afaka haba noho ny takaitran’ny krizy ary miezaka manarina tsikelikely. Maro ihany koa moa no tsy tafaverina taorian’ny fikatonana noho ny toe-draharaha tsy mahatsara hatrany ny fandraharahana misy eto Madagasikara.

Tsiry

  

Tia Tanindranaza0 partages

Ny eo ihany no eo e !

Nivoaka iny ny datim-pifidianana, ary samy manana ny ambarany ny mpanao politika isan-karazany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana mivadyNanampy sy nankahery ireo niharam-boina

Tsy niandry ela fa tonga nidodododo nankahery ireo naratra sy nitondra teny fampiononana ireo nanana ny namoy ny ainy noho ny lozam-pifamoivoizana omaly tany Andranomena Arivonimamo ny filoha nasionalin’ny antoko Tiako i Madagasikara (TIM), Marc Ravalomanana sy ny ben’ny tanànan’Antananarivo, Lalao Ravalomanana.

 

 Niara-dia tamin’izy ireo koa ny minisitry ny indostria Guy Rivo Randrianarisoa sy ireo parlemantera TIM. Tamin’izany no nitondran’izy ireo izay voatsirambin’ny tanana ho fanampiana ny fianakavian’ireo naratra noho izao lozam-pifamoivoizana izao sy fao-dranomaso ho an’ny fianakavian’ireo maty tamin’ity loza ity, izay niisa 4, ka tetsy amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha hitsaboana ireo maratra no nanaovana izany. Tsy misy azo hambara noho izao lozam-pifamoivoizana izao, hoy ny filoha nasionalin’ny antoko TIM, Marc Ravalomanana afa-tsy ny tokony hitandreman’ny mpitatitra hatrany. Mila hentitra ihany koa ireo mpitantana ireny kaoperativam-pitaterana ireny amin’ny fitandroana ny ain’ny olona. Raha nanontanian’ny mpanao gazety mahakasika ny fahitany ny datim-pifidianana filoham-pirenena efa nivoaka i Marc Ravalomanana dia nanambara fa tsy mifantoka amin’izany aloha ny sainy fa ny fiatrehana ireo niharan-doza aloha no mahamaika, hoy izy. Hetahetan’ny fianakavian’ireo niharam-boina ny hanamboarana ny lalan’i Manalalondo satria ny lalana ratsy ihany koa no fototry ny loza toy izao ho an’ireny kamiao mpitatitra olona ireny. Hojerentsika ny mahakasika ny fanamboaran-dalana, hoy kosa i Marc Ravalomanana nampanantena azy ireo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianTsy azo ekena intsony ny fitsaram-bahoaka

Tany amin’ny Faritra Menabe, Belo Tsiribihina sy Morondava, ny praiminisitra Ntsay Christian nihaona sy nifanakalo hevitra tamin’ny mponina ny faran’ny herinandro teo.

 Ankoatra ny fijerena ifotony ny zavatra tena manahirana amin’ny andavanandrom-piainan’ny mponina dia nanazava ny lehiben’ny governemanta fa ny fanatanterahana ny fifidianana no hany lalana hivoahan’ny firenena amin’izao fotoan-tsarotra andalovana izao. Mitondra fomba fiasa vaovao ny governemanta hametrahana ny fitoniana sy ny fandriampahalemana, mba hahatsapana fa misy  tokoa ny fiovana eto amin’ny firenena, hoy izy. Ny fisian’ny fandriampahalemana ihany koa, hoy ihany ny praiminisitra, no mampiroborobo ny fizahantany, izay singa iray entina manarina ny toekarena. Hentitra ny praiminisitra raha nilaza fa tsy ekena intsony ny fitsaram-bahoaka ka tokony hapetraka ny fitokisana amin’ireo tompon’andraikitry ny fandriampahalemana amin’ny Faritra, saingy horaiketina amin’ny antontan’isa kosa ireo trangana asan-dahalo, hanaraha-maso sy hanaovana tombana amin’ny vokatry ny asa vitan’ireo tompon’andraikitra ireo. Ao anatin’izany moa dia efa miezaka ny fitondram-panjakana amin’ny fanomezana fitaovana. Momba ny fizahantany kosa dia tokony hitsahatra ny fifaninanana tsy ara-drariny eo amin’ireo mpandraharaha amin’ny fizahantany, hoy ny praiminisitra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Madagasikara AfakaTsy tokony hirotorotoana ny fifidianana

Taorian’ny nivoahan’ny daty hanatanterahana ny fifidianana izay ho filoham-pirenena amin’ity taona ity dia nivoaka tamin’ny fahanginana ny vondron’ny tanora Madagasikara Afaka, tarihin’ny filohany Andrianjakatiana Johny Paul, ny sabotsy teo.

 Nambarany fa ny fanovana rafitra sy ny fandaminana ny firenena amin’ny lafiny rehetra aloha izao no tena mahamaika fa tsy ny fifidianana izay tena hirotorotoan’ny fanjakana tokoa. Tsy ekena intsony, hoy i Andrianjakatiana Johny Paul raha ireo olona izay efa nitondra teo aloha ihany no hipetraka eo. Eo an-danin’izay, na inona na inona hataon’ireo kandida sasany mpifaninana  dia mazava fa tsy maintsy ho resin’ny kandidam-panjakana hatrany izy ireo noho ny tetika maty paika efa hampiasain’ireto farany noho izany tsy maintsy tadiavina ny vahaolana. Manana vinam-piarahamonina hahafahana mampandroso an’ i Madagasikara hoenti-miady amin’izany ny Madagasikara Afaka.  Teboka 15 lehibe no voarafitra izay laharam-pahamehana amin’izao olana lalovan’ny firenentsika izao sady azo hitarina mandritra ny fotoana maharitra. Anisan’ireny ny famerenana ny filaminam-bahoaka faran’izay haingana, ny fananganana vondron-kery manokana hisahana ny tsy fandriampahalemana amin’ny faritra rehetra ahitana ny polisy, ny zandary ary ny tafika Malagasy. Tafiditra ao ny famerenana ny hasin’ny foloalindahy Malagasy. Hohamoraina ny fanomezana tany ireo tantsaha Malagasy izay mihoatra ny 80 % ankehitriny sady vatsiana fitaovana ihany koa izy ireo. Sokafana ny banky fampandrosoana ny Malagasy ho fanampiana ireo tantsaha mpiompy, tohanana ihany koa ireo tanora maniry hanangana orinasa  madinika. Jerena izay famoronan’asa azo hatao eto Madagasikara, havaozina sy hatsaraina ny rafi-pampianarana; haato ny fivarotana tany amin’ny vahiny sy ny fitrandrahana ny harem-pirenena tsy ara-drariny.Mikasika ny lafiny politika moa dia takian’izy ireo ny fanovana rafitra sy hanadiovana ny tontolo politika eto amintsika. Miantso ny vahoaka Malagasy rehetra vonona ny hifanome tanana aminy ny Madagasikara Afaka toy ireo teknisianina, ny avara-pianarana, ny tanora, ny vovonana, ny fikambanana, ny ONG izay mitovy fomba fijery aminy hahafahana manatanteraka ity vinam-piarahamonina navoakany ity. Nampahafantarina ny faran’ny herinandro teo ny fisian’ny vondron’ny tanora Madagasikara Afaka sy ireo vinany hoenti-mampandroso ny firenena.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dama Mahaleo“Tena mety amiko io datim-pifidianana io ”

Azo lazaina ho tsara fitontona indrindra tamin’ny fotoana nanambarana ofisialy fa hilatsaka ho filoham-pirenena rehetra efa nandalo hatreto ny an’i Dama ao amin’ny tarika Mahaleo natao tetsy amin’ny tokotaniben’ny Esca Antanimena ny sabotsy teo. 2 andro taorian’ny namoahana ny datim-pifidianana ofisialy teny Mahazoarivo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona Afrikanina80 tapitrisa dolara no fatiantoka avy amin`ny kolikoly

I Maoritania no mampiantrano ny fihaonana ara-tampon`ny Vondrona Afrikanina andiany faha-31 izay efa nanomboka ny 25 jona lasa teo.

 

 Mandray anjara feno i Madagasikara tarihin’ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina. Ao Noakshott no mihaona ireo filohana andrim-panjakana ao amin`ny vondrona afrikanina ary miisa 55 ireo firenena afrikanina mandray anjara any. Karazana tatitra momba ny fanavaozana  ny rafitra  ataon'ny Firaisambe Afrikanina, ny fandriampahalemana, ny filaminana sy ny toe-java-misy eo amin'ny kaontinanta, ny varotra ary ny toerana iombonana afrikanina momba ny hoavin'ny ACP / EU izy ity. Handinika ny ady amin`ny kolikoly, izay olan'ny governemanta sy ny fampandrosoana amin`ireo  olana goavana indrindra atrehin`i Afrika amin'izao fotoana ireo mpandray anjara. Ny lohahevitra dia “ny taona 2018, taona  hiadiana ny kolikoly” ka hiraisan`ny rehetra fa misy fatiantoka ho an`ny firenena ny kolikoly izay misandrahaka amin`ny sehatra samihafa. Araka ny Vaomiera Ara-toekaren’ny Firenena Mikambana ho an'i Afrika (UNECA), 80 tapitrisa dolara no very isan-taona. Apetraka ny fiaraha-miasa sy fiaraha-mientana eo amin`ny samy firenena ao amin`ny Vondrona Afrikanina. Hifarana anio ny fihaonana ary antenaina ny fahatongavan`ny filoham-pirenena Frantsay Emmanuel Macron. Fantatra kosa fa ny sekretera jeneraly lefitry ny firenena mikambana dia hanatrika izao lanonana manan-danja ho an`ny kaontinanta Afrikanina izao.

Marigny A.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMaka no fon’ny any anindran-tany

Mikofokofoka mafy mitety faritra i Andry Rajoelina amin’izao fotoana miezaka maka ny fon’ny olona any, nanomboka tany Mahajanga, Mampikony, Antsohihy ary tonga hatrany Mananara Avaratra sy Maroantsetra.

 Mampanantena zavatra maro, toy ny resaka tsy fandriampahalemana, raha toa ka resaka fampahafantarana ny vina IEM (Initiative pour l’Emergence de Madagascar) no anton’ny famoriam-bahoaka isan-karazany, saingy propangandy fotsiny no tena izy, rehefa dinihina. Tsy mbola nisy aloha ny fanambarana ofisialy fa ho kandida filoha i Andry Rajoelina, saingy azo adika fa miezaka mafy sy manomana ny firotsahana. Raha tsiahivina ny voka-pifidianana tany amin’ny taona 2013, dia zara raha nahazo 15,82% Hery Rajaonarimampianina tamin’ny fihodinana voalohany na dia notohanan’i Andry Rajoelina aza, ary

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana tany Arivonimamo4 no maty, 40 mahery no naratra

Taksibrosy iray « karandalina » niala teto Antananarivo hihazo an’i Manalalondo Arivonimamo no tra-doza teo amin’ny tetezan’Iombifotsy Andranomena-Arivonimamo (Pk 40) omaly alahady 1 jolay tokony ho tamin’ny 9 ora maraina.

 

 Somary nandeha mafy izy io, saingy nisy omby teo amin’ilay tetezana ka taitra sy nikorapaka niala an’iny ny mpamily, ary izay no nahatonga azy niala ny tetezana ary latsaka azy tany anaty rano, raha ny fanazavana vonjimaika. Nivadika ambony ambany mihitsy moa ity fiarabe ity tamin’ny filatsahany tao anaty rano. 4 no maty teo no ho eo, roa lahy ary roa vavy, ka anisan’izany ny mpamily. Miisa 49 kosa ny naratra ankoatra ireo namoy ny ainy, raha ny fanazavana azo. Raha ny fanampim-baovao hafa dia miisa 9 tamin’ireo no tena voa mafy. 4 kosa ireo efa nivoaka ny hopitaly hatramin’ny omaly tolakandro, raha ny fampitam-baovaon’ny zandary. Niezaka namonjy sy nanao izay ho afany namonjena ireo tra-doza ny fokonolona sy ny avy amin’ny zandarimariam-pirenena nanakana ireo fiara nandalo, ka nisy ny nalefa avy hatrany tany amin’ny hopitalin’Imeritsiatosika, Arivonimamo,  ary ny hopitaly HJRA etsy Ampefiloha. Iray amin’ireo tra-doza ny zavavavy kely iray tokony ho folo volana izay tsy mbola mahay miteny, ka tovovavy kely iray 16 taona antsoina hoe Eulalie no nanavotra azy nanao vy very ny aina satria lasan’ny rano io zaza io nandritra ny loza.  Efa hita tao amin’ny hopitaly Hjra ihany moa ny renin’ity zaza ity satria anisan’ireo maratra notsaboina.Namangy teny amin’ny Hjra ihany koa moa omaly ny minisitry maromaro nisolotena ny filoham-pirenena sy ny praiminisitra ka nanambara fa hiantohan’ny fitondram-panjakana manontolo ny fitsaboana ireo maratra ankoatry ny efa fanampiana ireo niharam-boina.

Nifamahofaho tanteraka ny vaovao omaly satria niely ny feo fa nahatratra hatrany amin’ny 12 no maty, ka dia andrasana anio izay mety ho fivoarany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hajan’ny Gasy ao amin’ny FIMPI-DIMYNamoaka ny andiany Hanitry ny Kanto

Tao anatin’ny lanonana famaranana ny 1 volan’ny teny Malagasy notontosaina teo Ambohidahy Ankadindramamy misy ny foiben’ny FAFI V tarihan’ny depiote Naivo Raholdina no nampitany ny hafatra hoe :

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin`ny ny herisetra mahazo ny ankizyNampihetsi-po ny “Slam” teny Andohalo

Manjaka ny herisetra mahazo ny ankizy amin`ny lafiny rehetra. Nahafahana niresaka ny zava-mitranga nahazo azy ireo amin`ny fiainana andavanandro, nisy ny fifaninanana nasionaly momba izany amin`ny alalan`ny “Slam Poezia”.

 

 Sangan`asa 10 no nampihetsi-po momba ny herisetra mahazo ny ankizy noventesin`ny tanora miisa 10 teny amin`ny zaridainan`Andohalo ny sabotsy lasa teo. Natao ho an`ny nakizy 12 ka hatramin`ny 18 taona ny fifaninanana nasionaly “Slam Poezia” izay nokarakarain`ny minisiteran`ny mponina, ny fiahiana ara-tsosialy ary ny fampivoarana ny vehivavy, sy ny UNICEF. Noraiketina tamin`ny alalan`ny horonantsary maharitra 30 segondra ka hatramin`ny iray minitra ny “Slam”m mahakasika ny lohahevitra momba ny herisetra mianjady amin`ny ankizy. Rehefa nandeha ny fifantenana, dia ireto 10 naseho teny amin`ny zaridainan`Andohalo ireto no voasokajy ho mendrika mindrindra manoloana ireo mpifaninana 108. Tsy nisy ny voalohany hatramin`ny fahafolo, satria mendrika avokoa ireo mpifaninana rehetra raha ny fanapahan-kevitry ny mpitsara.  Tanjona tamin`izao ny hampifandraisana anjara ny ankizy sy ny tanora amin`ny fitakiana ny zon`izy ireo. Natao hitondra teny amin`izao ady atao amin`ny herisetra mahazo amin`ny ankizy izy 10 mianadahy ireto. Betsaka tokoa mantsy ny ankizy iharan`ny herisetra eny amin`ny fiarahamonina, eny fa na ao an-tokantrano aza ary miseho amin`ny endriny samihafa kanefa vitsy ireo sahy mitroatra sy mitory ireny tranga ireny. Tsy voatery ho herisetra ara-batana ihany fa na ny fomba fiteny sy fihetsika tsy voahevitra aza mety mandratra ny aty fanahin`ny ankizy kanefa tsy voasainan`ireo lehibe akory. Fotoana namaranana ny iray volan`ny ankizy ihany koa ny hetsika notanterahina teny Andohalo.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mihamahazo vahana indray ny gripaNy hatsiaka sy ny loto no antony

Mihamahazo vahana indray ny sery sy ny gripa eto an-drenivohitra. Olona maro no lasibatra tonga manatona ireny tobim-pitsaboana maro samihafa ireny, raha ny fanadihadiana natao.

 Marary telo isan’andro raha kely no hitan’ny mpitsabo iray fa voan’ny sery izay mivadika ho tazo avy hatrany ka sady marary ny vanintaolana no marary ihany koa ny kibo. Misy ihany koa ireo marary tenda mihitsy miampy loja ka tsy sitrana raha tsy mitsindrona. Raha ny fanazavan’ny dokotera Fidy Bariniaina dia vokatr’ilay toetr’andro mangatsiaka no mahatonga io gripa io mahazo vahana eto amintsika indray. Manampy trotraka ihany koa ny rivotra iainana miampy ny loto sy ny setroka fiara eto Antananarivo Renivohitra izay tena mampikolay ny maro tokoa. Tokony hanao mafana hatrany, araka izany, ny tsirairay. Mila mazoto hihinana voankazo sy legioma ihany koa sady misotro rano betsaka hahafahana mampiakatra ny hery fiarovana. Tsy azo atao ny manao vizaka loatra, hoy hatrany ny dokotera Fidy Bariniaina satria mety hiteraka gripa. Ao koa ireo lasibatry ny rarintsaina ka mety tsy ho ampy torimaso. Nomarihiny fa raha voan’ny sery matetika ny olona iray dia mety hivadika ho aretin-tratra na sinizita. Tokony hitandrina tsara ny rehetra satria ny aina tsy ananam-piry.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ecole de coupe et couture VolanaNamoaka ny andiany Miakanjo tsara faha-25

Namoaka ny andiany Miakanjo tsara faha-25 ny Ecole de Coupe et Couture Volana. Miisa 214 mianadahy izy ireo no navoaka ny faran’ny herinandro teo ka ny folo dia lehilahy avokoa.

  Anisan’ireo mpianatra efa nampiharana ilay fomba fampianarana vaovao eo anivon’ny ECCOVA  izy ireo, hoy Razanamanalina Volana filoha mpanorina ny sekoly.  Tratra ny tanjona nametraka  tamin’ireto mpianatra navoakany ireo, hoy hatrany izy. Samy afa-panadinana avokoa mantsy izy ireo nandritra ny fanadinana nampanaovin’ny fanjakana azy na teoria na fampiharana, miaraka amin’ireo mpianatry ny Eccova manerana ny Nosy.  Anisan’ny  nampianarana azy ireo  ny fanaingoana ny atin-trano, ny poketra sy ny kiraro ary ny lamaody amin’ny ankapobeny. Mbola hitohy any amin’ny faritra izao famoahana mpianatra izao ka ao Moramanga no hanohizana izany ny fiandohan’ny volana jolay ho avy izao. Ny 2, 6, 7 jolay ho avy izao ny fidirana manaraka raha toraka izany koa ny volana aogositra. Efa misokatra ihany koa ny fisoratana anarana ho an’ireo te hanaraka fiofanana mandritra ny vakansy lehibe.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly tsy miankinaEfa miomana amin’ny fanadinana manaraka indray ny mpianatra

Efa tapitra mamarana ny fandaharam-pianarany avokoa ankehitriny ny ankamaroan’ireo sekoly tsy miankina manerana ny Nosy, iray volana mahery mialoha ny hiatrehana ny fanadinam-panjakana CEPE .

  Raha ny fanadihadiana natao tamina sekoly tsy miankina iray eto an-drenivohitra dia efa miomana amin’ny fanadinana andrana faharoa indray ireo mpianatra ao aminy hiatrika ny fanadinam-panjakana amin’ity volana jolay ity raha efa mandeha hatrany ny famerenan-desona sy ny fanomezana ny mpianatra ireo karazana laza  adina nisy teo aloha hatramin’izay. Eo an-danin’izay kosa anefa dia tsy mianatra ihany ireo mpianatra eny anivon’ny sekolim-panjakana noho ny fitokonan’ireo mpampianatra. Ho ana CEG iray eny Atsimondrano eny dia voatery manavo-tena any amin’ireo namany mpianatry ny sekoly tsy miankina ny ankamaroan’ireo mpianatra ao aminy, indrindra fa ireo hiatrika ny fanadinam-panjakana. Tsy voahaja intsony ny zon’ireo ankizy mpianatra hahazo fahalalana mitovy sy tsy mitanila eto amintsika. Misy amin’ireo mpampianatra mitokona ireo anefa no mampianatra eny anivon’ny sekoly tsy miankina ary mahazo karama ihany ankoatra ny karama raisiny any amin’ny fanjakana tsy tapaka isam-bolana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitatitra ao amin’ny UCTUMiandry ny valin-tenin’ny fanjakana

Anisan’ny vaovao nahoraka be teto an-drenivohitra, tamin’ny faran’ny herinandro teo, ny fisian’ny fitokonana hataon’ny fivondronamben’ny mpitatitra eto Antananarivo Renivohitra (UCTU), mandritra ny 72 ora.

Nitondra fanazavana mikasika izany ny filohany, Lova Randrianatoandro, omaly, ka nambarany fa tsy mitombina velively io feo mandeha io, satria rahampitso talata izy ireo vao hanao fihaonambe miaraka amin’ny mpitatitra rehetra tsy an-kanavaka, handinihana manokana ny fiakaran’ny vidin-tsolika eto amintsika. Tsy tokony hatahotra ny vahoaka ary tokony hiatrika amim-pitoniana ny asa aman-draharahany. Efa nisy ny fihaonana teo amin’izy ireo sy ny fanjakana, ka eo am-piandrasana ny datin’ny 15 jolay hivaliany fangatahana izy ireo amin’izao fotoana. Ny aorian’io daty io no mbola tsy fantatra, hoy hatrany izy, fotoana tokony handraisan’izy ireo ilay fanampiana ho an’ny taksibe tsirairay avy. Tetsy an-daniny, nanamafy ity filohan’ny UCTU ity fa tsy ao anatin’ny vinavinan’izy ireo aloha hatreto ny fampiakarana saran-dalana. Mangataka ny hamerenana ny fitantanana ny fivarotan-tsolika eo am-pelatanan’ny fanjakana kosa izy ireo, satria ny fampidinana ny vidin-tsolika ho 2.500 Ar no hitany fa vahaolana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

KAMIAO TSY TOKONY HITATITRA OLONA

Tsy tokony hatao fiara fitaterana intsony ny kamiao, na inona na inona fanovàna natao taminy. Mbola voaporofo indray izany taorian’ny loza nahatsiravina izay niseho omaly maraina.

Olona efatra no maty ary 50 mahery  no naratra mafy vokatry ny loza tany amin’ny RN1, PK-39+800, teo amin’ny tetezana Ombifotsy-Arivonimamo. Nalefa taty amin’ny Hjra ny 43 tamin’ireo naratra ary notazomina ao amin’ny hopitalin’Arivonimamo ny ambiny. Betsaka loatra ny fahafatesana nateraky ny kamiao navadika ho taxi-brousse teto amin’ny firenena.

MPIASA NANAFIKA NY ORINASANY TALOHA

 

Ny mpiasa ankehitriny sy mpiasa efa voaroaka teo anivon’ny orinasa mpanao “biscuit” iray etsy Talatamaty ihany no nanafika azy. Lasa ny vola mitentina 61 tapitrisa ariary izay tokony nandoavàna karama faran’ny volana jiona. Nifandrimbona anefa ny olona nanao ny fanenjehana no sady nisy nampandre ara-potoana koa ny zandary. Voasambotra teny an-dàlana ny telo lahy izay nibaboka avy hatrany rehefa tsy afaka ny nitsoaka intsony satria voahodidina. Ny roa lahy kosa mbola karohina miaraka amin’ny ampaham-bola ambiny izay tsy tratra teny amin’ny namany.

LALANA TSARASAOTRA – IVATO

 

Efa misy manokatra sahady ilay làlana mampitohy an’i Tsarasaotra amin’Ivato. Eo amin’ilay barazy mihitsy no misy mangataka vola kely dia manome làlana izay te-hampiasa izany. Zavatra roa no azo tsoahina amin’ity tranga ity. Ny voalohany dia rehefa ela loatra ny fanantontosana zavatra iray tena ilain’ny vahoaka dia mirongatra izy ireo. Ny faharoa indray dia noho ny fahantràna diso tafahoatra dia miketrika ny lohan’ny sasany manao kolikoly kely sy tsy manara-dalàna. Ny vahaolana izany dia fanokafana faran’izay haingana ilay làlana izay tena handrasan’ny maro fa tsy hiandràsana propagandy indray.

LAVANTY ANY TOAMASINA

 

Manahy mafy ny maro fa efa voavidy mialoha avokoa ireo entana izay hatao lavanty ao Toamasina. Marina fa misy vadin-tany, Bianco ary tompon’andraiki-pahefana maro manotrona an’izany fa kosa hatrizay dia ny mpanana ihany no tena mahazo ny entana hamidy ary endrika ivelany fotsiny ny fanaovana ny lavanty. Betsaka ny entana izay tokony hampiasain’ny mpiasam-panjakana ihany, toa ny an’ny borigadin’ny zandary sasany ohatra, izay tsy tafavoaka ao. Misy koa ny entan’ny mpanao politika, kaontenera maro, izay nihitsoka koa.

FANAFIHANA TENY AMBOHIMANAMBOLA

 

Ny sabotsy lasa teo tokony ho manodidina ny tamin’ny iray ora maraina, jiolahy miisa 24 izay mitondra poleta enina no tonga nandroba tokantrano iray tao Ambohimanambola, fokontany Ampisikinana. Lasa ny volamena izay milanja 1,250 kilao izay an’ny tompon-trano. Nisy basy roa izay notazomina tao ihany koa nalain’ireo jiolahy. Nampiasaina ny alika mpitsongo dia an’ny zandary ary olona roa no voasambotra. Mbola nahitàna ny sasany tamin’ireo entana very tao amin’ilay trano nijanonan’ny alika.

 

MIRAVIRAVY TANANA NY MINISTERAN’NY FITATERANA

 

Sahin’ny minisiteran’ny fitaterana ny milaza fa tsy vitan’izy ireo ny hanara-maso ireo fiara fitaterana rehetra eto an-drenivohitra hoy ny tale jeneraly. Gaboraraka tanteraka  ireo fiara mpitatitra  ary mafy loha sy tsy azo anarina hoy ny  ministeran’ny fitaterana. Mampametra-panontaniana ireo mpanjifa araka izany ny tena ilana ny minisitera isahana ny fitaterana raha toa ka tsy hahavita ny asa tokony ampanaovina azy.

MATY ANTOKA NY MPITATITRA

 

Ho fitsinjovana ny mpanjifa sy ny mpampiasa  fiara no antony hitakian’ny Uctu  ny fanampiana avy amin’ny fanjakana hoy ny filoha lefitry ny uctu.  Raha mahazo ity fanampiana ity izy ireo, tsy ampiakatra ny saran-dalana ho 700 ariary ireo mpitatitra. Nanamafy ihany koa ny Uctu fa afaka manatsara ny kailtao omena ny mpanjifa izy ireo raha toa ka omena ara-dalana ny fanampiana. Efa mahatsiaro ho maty antoka ihany koa ireo mpitatitra ka mahatonga azy ireo mila ny fanampiana

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018 1/8-ndalanaResy avokoa ireo andrarezina

Manao tohivakana ny faharesen’ireo ekipa andrarezina any amin’ny Mondial Russie 2018 fa taorian’ny tsy nahatafita an’i Allemagne tamin’ny dingan’ny 1/8-ndalana dia raraka teo amin’io dingana io i Argentine notarihan’i Lionnel Messi izay resin’i Frantsa 4-3 tamin’ny sabotsy 30 jona teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko mpihira AMAMMitohy ny fankalazana ny faha-50 taona

Tontosa soa aman-tsara omaly tetsy amin’ny FJKM Andrainarivo fahasoavana ny ivon’ny fankalazana ny faha-50 taonan’ny antoko mpihira ao an-toerana Antsan’ny Mamatonalina na AMAM.

 Niara-nankalaza an’Andriamanitra tamin’ny alalan’ny toriteny an-kira avokoa na ireo mpikambana am-perinasa sy ny maintimolaly ary ireo izay efa nandalo rehetra teo anivon’ity antoko mpihira Kristianina ity tao anatin’izay 50 taona izay. Noventesina avokoa ireo hira nahafantarana ny sampana toy ny “Fiainana” sy “Etsy Ange” ary “Misy feo”. Ny harivan’io moa dia mbola nanolotra fampisehoana klasika tetsy amin’ny Paroasy Andohalo ny AMAM. Mitohy hatrany kosa ny fankalazana an’Andriamanitra noho izay faha-50 taona izay, raha ny fanazavana, ary tsy mifarana raha tsy amin’ny volana novambra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Seranan-tsambon’i ToamasinaAnisan’ny atao lavanty ny Whisky iray kaontenera

Hanao lavanty ireo entana tsy nalain’ny tompony tao anatin’ny 02 volana sy tapany araka ny lalana mifehy ny fadintseranana ny ladoany eto Toamasina ny 09 hatramin’ny 11 jolay ho avy ireo.

 

Raha ny fandaminan’ny kaomisionina nandinika ny entana na voàndron’entana (lots) hatao lavanty mandritra izany dia miisa 192 izy ireo, izay efa azo jerena amin’ny tranokalan’ny ladoany Malagasy sy eny anivon’ny ladoany manerana ny nosy ary amin’ireo peta-drindrina samy hafa ka isan’izany ny eo anivon’ny vadintany misahana ny lavanty eto Toamasina ny Me Rasamimaka Mahefalahy. Tahaka ny efa fanaon’ny ladoany hatramin’izay mba ampangaraharaha ny lavanty atao, dia atao anaty valopy mihidy ny tolotra ataon’ireo mpandray anjara tsirairay, izay tataovana 10% ho an’ny vadintany izany, ka iarahan’ny ladoany ny vadintany, ny orinasa eo anivon’ny serasan-tsambo mpitahiry ny entana, ny Bianco ary ny solon-tenan’ny mpandray anjara, ny fanaraha-maso ny fizotri’izany rehetra sy ny fanokafana ny valopy hamantarana ny laharana telo voalohany nanao ny tolotra be indrindra amin’ny entana na vondron’entana tsirairay avy. Ankilan’izay raha ny momba ireo entana dia miisa 177 ireo kaontenera hiditra lavanty ireto, ka isan’izany ilay kaontenera 20’ misy ilay toaka avo lenta (whisky) nampisy resa-be tao Toamasina, izay mitentina 25 tapitrisa ariary ny loto-bidiny amin’izao lavanty izao; isan,ny tafiditra amin’irei kaontenera hatao lavanty ihany dia ny entana manakonan’ingahy Ny Rado Rafalimanana ao anaty kaontenera 40’ izay 5.000.000 ariary ny tolo-bidiny. Miisa 43 kosa ireo fiara tsy nisy naka teo anivon’ny orinasa Smmc hiditra lavanty ka isan’ny hatao lavanty mandritra izany koa ny fiara Renault Clio ho an’ny kaominina Morondava izay mitentina 5.100.000 ariary ny tolo-bidiny, sy ny fiara Renault Kangoo ho an’ny borigadin’ny zandary ao Ankadikely .

 

Rakoutou

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’i Fandriana Amoron’i ManiaNihetsika tany ambanivohitra ny fikambanana Mampiray

Anisan’ny miasa mafy ho an’ny fampandrosoana ny tontolo any ambanivohitra ny fikambanana Mampiray ao amin’ny distrikan’i Fandriana.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Omeko kofafa ianao e!

Salama Jean aa! Tena mahatsikaiky ahy mihitsy ianao ity rangahy marina! Ho diovinao amin’ny kofafa hoe ny inona?

Marco

Ino Vaovao0 partages

BAOLINA KITRA MANERANTANY : Lalao roa nifanesy nifarana tamin’ny « tirs au but »

Mbola ao anatin’ny lalao amin’ny am-pahavalon-dalana amin’izao ireo mpifanandrina. Nitohy tamin’ny fihaonana  teo amin’i Espagne sy Russie mpampiantrano ny lalao ny alahady 1 jolay tolakandro. Nifarana tamin’ny isa mitovy iray noho iray izany ary nitohy tamin’ny lalao fanalavam-potoana ary nirava tamin’ny "tirs au but". 

Nahasambotra baolina roa ny mpiandry tsatokazo an-dry zareo Rosiana ka nitarika ny faharesen’iEspagne. Araka izany dia niondrika teo anoloan’i Russie ny mpilalao avy any Espagne, ka nirava tamin’ny isa 4 noho 3 ny lalao.

Ny fifanintsanana faharoa tamin’ny alina indray ny alahady io ihany dia ny ekipam-pirenena avy any Danemark no nifampikatroka tamin’ny Croatie. Nitohy tamin’ny fanalavam-potoana indray izany raha nifarana tamin’ny isa 1 noho 1. Ny nahavariana tamin’ity lalao ity dia iray minitra nilalaovana dia efa nahatafiditra baolina ry zareo Kroaty. Tamin’ny valim-panafihana nataon’i Danemark 3 minitra taty aoriana dia nahatafiditra baolina ihany koa ry zareo. Nifarana tamin’ny «  tirs au but  » ny lalao, ka lavo teo anoloan’ny Croatie i Danemark.

Rendrika avokoa ireo ekipa andrarezina

Nafana dia nafana ny lalao baolina kitra ny alahady teo. Samy naneho ny fahaizany avokoa ny mpiandry tsatokazon’ireo ekipa roa tonta. Horakoraka no heno tetsy sy teroa tamin’ireo toerana maro taty Antsiranana.

Araka ny fantatra dia tamin’ny taona 1986 no nahitana farany ny lalao roa nifanesy tamin’ny ampahavalon-dalana tahaka izao no samy nifarana tamin’ny «  tirs au but  ». Araka izany dia tafakatra amin’ny lalao ampahaefa-dalana hifanandrinana  amin’i Russie ry zareo ny ekipam-pirenena kroaty, raha ny ekipa Frantsay indray no hifampitana amin’i Uruguay. Tsikaritra fa ny ekipam-pirenena matanjaka avokoa no saika niondrika, resy tamin’ity lalao kitra maneran-tany 2018 ity.Allemagne, Portugal ary Argentine, izao indray Espagne sy Danemark samy tsy tafita avokoa.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANANA "NINTSIKA JIABY IZTY" ANTSIRANANA : Nitondra fanampiana ho an’ireo beantitra sy sahirana

Ity farany izay mpila ravinahitra any ampitan-dranomasina, raha mandalo eto an-toerana dia tsy manadino ny fanaovana hetsika fanampiana ny mpiara-belona aminy eo anivon’ny fokontany. Ankoatra ny fanomezana sakafo dia eo ihany koa ny fanampiana amin’ny fampandrosoana ny tanàna, tahaka ny fanamboarana ireo tatatra, fantsona tsentsina mitondra rano maloto. Hatramin’ny moske tao Soafeno sy ny maro hafa dia samy efa nahazo ny anjarany avy tamin’ity fikambanana ity. 

Ny zoma 29 jona teo dia nahazo ny tandrify azy avy ireo beantitra taty Antsiranana. Ireo fianakaviana sahirana ao anatin’ny fokontany 25 eto an-tampon-tanànan’Antsiranana ihany koa dia samy nahazo fanampiana. Vary sy lelavola izay hividianana laoka no natolotra ireo voalaza eo ambony ireo. Ka tao amin’ny fokontany Bazarikely no nisantarana izany.

Hafaliana narahana joro fangatahana firariantsoa ho an’ny fikambanana mba hahavita be amin’ny fampandrosoana ny tanàna no setrin’izany avy tamin’ireo raiamandreny nahazo ny anjarany. Matetika amin’ny fanaovana hetsika sosialy tahaka izao dia ny fisian’ny ambadika politika no tonga ai an-tsain’ny mpitazana, indrindra izy mifanandrify amin’ny ny taom-fifidianana izao. Araka ny voalaza hatreto dia tsy misy resaka politika ny hetsika rehetra izay efa natao. Fa hetahetam-pon’ny mpanome amin’ny fanampiana ny mpiara-belona. Ny tanjona dia ny hisian’ny fampandrosoana ato anatin’ny tanànan’Antsiranana araka ny fantatra hatrany. Voalaza fa tsy hijanona hatreo ny hetsika fa mbola hitohy hatrany.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FARITANIN’I TOAMASINA : Manohy ireo asa sosialy efa fanaony i Marinaah Doumbia

Izy izay vadin’ilay Ivorianina mpilalao baolina kitra iraisam-pirenena milalao amin’ny Sporting Club de Portugal. Mandalo eto an-tanindrazana ny tenany amin’izao fotoana izao. Toy ny efa fanaony, dia manararaotra manao asa sosialy rehefa tonga eto Madagasikara izy. Ny zoma 29 jona lasa teo, tonga tao amin’ny ivon-toerana Le Refuge d’Aina Antetezambaro eny amin’ny lalam-pirenena fahadimy ny fianakaviana Marinaah Doumbia. 

Le Refuge d’Aina izay ivon-toerana mitaiza sy manabe ireo ankizy mpanjeny ary mitaiza sy mampianatra ihany koa ireo zanaky ny mponina manodidina an’Antetezambaro. Ivon-toerana niforona ny taona 2016 naorin-dRamatoa Raholiarijaona Aina. Ireo ankizy mpanjeny teo anoloan’ny Score sy Shoprite Toamasina no nanombohany izany ny taona 2015. 

Le Refuge d’Aina izay sady misy sekoly  : garabola, CP-CE, CM1/CM2. Miisa 52 ireo ankizy beazina ao ankehitriny.

Ho fanampiana azy ireo, nisy ny fanoloran’i Marinaah Doumbia kojakoja maro isan-karazany ilaina amin’ny fiainana andavanandro  : vary, siramamy, boky, kilalao, kahie, sakaosy natokana ho an’ny mpianatra, menaka, baolina, savony, …. Nisy ihany koa ny famalifaliana ireo ankizy tamin’ny alalan’ny fiarahana mihinana mofomamy, fizarana biscuits sy zava-pisotro.

Nambaran’i Marinaah nandritra izao diany tao Antetezambaro izao fa hitohy hatrany ireo asa sosialy ataony mandritra izao fandalovany eto Madagasikara izao ary tsy hijanona ao Toamasina ihany fa hisandrahaka amin’ny faritra maro manerana ny Nosy. 

Nalai-nisaraka taminy ireo ankizy tezaina ao amin’ny Le Refuge d’Aina. Le Refuge d’Aina izay mendrika tohanana tokoa manoloana ireo finiavana asehony amin’ny fanabeazana ireo ankizy mpanjeny sy fitaizana ireo ankizy mila tohana mba ho tahaka ireo ankizy rehetra.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FITSARANA ATY ANTSIRANANA : Sahirana amin’ny fahazoana « nationalité » malagasy ireo manana anarana ...

Amin’ny ankapobeny dia fantatra fa mametraka ny anaran-janany tsy misy Jao na Rakoto ny ankamaroan’ireo mpino silamo teraka sy monina eto an-tampon-tanànan’Antsiranana. Araka izany dia mananosarotra amin’izy ireo ny fahazoana taratasy maha malagasy azy ireo ao amin’ny fitsarana ambaratonga voalohany aty an-toerana.  araka izany ny renim-pianakaviana sendra tafaresaka tamin’ny mpanao gazetinay, izay mila fanazavana amin’izay olona tokony mahazo ity taratasy maha malagasy ity. Araka ny nambarany hatrany dia ireo razambeny avy amin’ ny reniny, ny tenany ary ny zanaka aman-jafiny dia samy teraka teto Antsiranana sady monina eto an-toerana hatrizay ka hatramin’izao. Amin’ny maha mpino silamo azy ireo dia natao anarana silamo avokoa ny fianakaviany.

Araka izany dia mangataka ny fampahafantarana ny lalàna ahafahana mahazo ny zom-pirenena malagasy ireo mila izany, indrindra ireo manana anarana silamo ireo. Ilaina amin’ny fikarakarana ny antontan-taratasy maro samihafa ny nationalité, ka tsy vitsy ireo mikarakara izany eto amintsika. Ankoatra izany dia tsy ilàna mpanelanelana fa ny tena tompony ihany no mikarakara azy io ao amin’ny Fitsarana. Misedra olana araka izany ihany koa izay manafatra izany raha tsy monina eto. 

Hotaterina eto amin’ny fotoana manaraka izay hambaran’ny tompon’ andraikitra voakasik’ izany. Araka ny fantatra hatrany fa nahitana fiovana betsaka ny fomba fiasa ao amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany aty Antsiranana. Voaresaka tamin’izany fa ny mpirakidraharaha ihany no manatanteraka ny asa izay nataon’ireo sekretera taloha. Amin’ny ankapobeny dia mampitaraina ireo mpiasa ao anatiny ary mampanahirana ireo mikarakara «  nationalité  » manana anarana silamo ny ao amin’ny fitsarana ambaratonga voalohany.

Mpanjono

La Vérité0 partages

Tennis ITF junior U18 - Grade 5 Le premier bilan de Dina Razafimahatratra

Bilan plus que positif pour cette édition de l'Open Juniors ITF Circuit U18 Grade 5 organisée, sur les courts du Club Olympique de Tananarive à Ilafy, par la Fédération Malagasy de Tennis qui  permet à Sariaka Radilofe  de remporter le tournoi à l’ issue d’une finale de derby malagasy. Elle s’est imposée en deux sets (0/6 6/2) face à sa compatriote,Tsantaniony Iariniaina.« C’est ma première victoire dans un tournoi international. La compétition servira également d’étape de préparation pour moi en vue des Jeux Africains de la Jeunesse, ( ndlr prévus se dérouler du 18 au 28 juillet 2018 à Alger) », a avancé, Sariaka Radilofe.  Dina Razafimahatratra nous livre son premier bilan concernant le tournoi que Madagascar vient d'organiser.

« Côté résultats, Madagascar n'a pas démérité du tout avec 3 titres continus: double garçons (Toky et Lanja), double filles (Sariaka et Fitia) et simple filles (Sariaka championne et Tsantaniony finaliste). Côté organisationnelle, la Fédération malagasy de tennis (FMT) a su relever le défi, et notre juge arbitre international, Naina Razatovo, a su mener à bien le tournoi même si c’est sa première expérience. Note positive aussi pour les joueurs et coaches étrangers pour la très bonne qualité de la terre battue malgache. »Le directeur technique national, Dina Razafimahatratra, se trouve sur un autre terrain de bataille et ce à la tête d'une équipe nationale. Celle-ci sera en lice au Kenya pour disputer autre un tournoi circuit ITF junior U18, avec Finaritra, Toky, Fenosoa, Narindra. La compétition est prévue le 7 juillet pour le premier tournoi, et du 9 au 14 juillet, celle du deuxième tournoi.E.F.

La Vérité0 partages

Exposition « Madagascar » - Luc Barusseau et Tsiky Sikonina étalent leur perception de l’humanité

Apparemment, Madagascar est la source d’inspiration de nombreux artistes étrangers. Que ce soit des chanteurs, des danseurs ou encore des photographes, la douceur de l’île, son environnement paradisiaque, ou encore la sourire des habitants, malgré la galère qu’ils subissent, sont vraiment magiques et leur donne une envie forte de s’exprimer, de partager cet amour qui est ancré dans le cœur des habitants ou encore du milieu qui l’entoure. Parmi ces artistes, on peut citer Luc Barusseau, un photographe de renom mais également ingénieur Œnologue de formation, créateur de la société « Natural Wine Concept », en France.

Ayant effectué de nombreuses fois des voyages dans la Grande île, le personnage est fasciné par la culture, l’environnement ou encore de la population de l’île. La façon de vivre, de s’habiller, de chanter ou encore de danser a donné à l’artiste beaucoup d’inspirations. Il ne s’est donc pas empêché de prendre des photos pendant son passage dans différentes régions de Madagascar. Le photographe, une fois rentré en France, a donc décidé de faire une grande exposition pour montrer au grand public la beauté de la terre malgache, de sa population et sa culture.Pour la bonne causeA travers « Madagascar », l’intitulé de l’exposition, et ce en collaboration avec un photographe malgache originaire de Toamasina dénommé Tsiky Sikonina, il étalera des portraits intenses et moments capturés sur une sélection photographique numérotée et signée. Leur perception de l’humanité à travers leurs œuvres seront couvertes de messages. Depuis le 28 juin dernier, jusqu’au 10 septembre prochains, les deux photographes professionnels convient les amateurs du 8e art de visiter, d’apprécier mais surtout d’acheter les portraits pour la bonne cause. Puisque l’objectif de l’expo est non seulement de montrer la beauté de la Grande île mais aussi de financer des actions pour les enfants de Madagascar puisque les œuvres seront vendues au profit de l’association « Un cœur pour Madagascar ». Cette dernière a pour mission de redonner une dignité à toutes les personnes démunies à travers l’aide, le soutien et l’investissement. Elle regroupe actuellement plus de 150 enfants allant de 3 à 14 ans. Les responsables ainsi que les bénévoles se chargent de redonner chaque jour le sourire à ces jeunes sans éducation qui, au départ, avaient l’habitude de mendier ou de voler les autres. Leur rêve c’est qu’un jour ces enfants puissent aider à leur tour d’autres enfants dans le besoin. En tout cas, c’est également une grande opportunité pour tous de visiter une magnifique propriété au charme indéniable ! Nichée dans un écrin de verdure, elle ravira les passionnés d’art, d’architecture et de vin. Un événement à ne pas manquer pour la diaspora ou encore pour les français amateurs de photographie.Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Vie de presse - Maurice Tsihavonana, la voix d’un chroniqueur s’est éteinte

Coup de tonnerre dans le milieu des médias nationaux !  Maurice Tsihavonana Ramanandraibe, âgé de 58 ans, ce chroniqueur politique qui n’est plus à présenter à l’opinion locale et internationale, a quitté ce monde des suites d’une longue maladie à l’Hôpital militaire de Soavinandriana-Antananarivo, hier matin. Il n’a donc plus émergé de son coma depuis son hospitalisation il y a au moins deux semaines auparavant.

Son parcours dans ce métier plein d’embûches et qui n’est pas du tout repos, était plutôt riche d’expériences. L’homme était plutôt connu pour ses objectivités ou ses efforts durant ses analyses politiques dans les différents organes de presse où il a fait carrière.Ancien journaliste de la radio « Tsioka Vao », il formait le trio des 13 heures de la station  avec Pamphile Rambelo et Pierre Houlder. Il était alors l’ex-collègue de plateau de feu Jo Miandrisoa, décédé il y a une dizaine de jours, vers le début des années 90, chez la radio « Antsiva » où il s’est distingué à côté de sa collègue Annick Raherimanana grâce à la profondeur de ses critiques dans l’émission « Antsiva miatrika » vers 2002. Son passage chez Viva n’était pas passé non plus inaperçu car il rimait toujours avec un large audimat. Et tout dernièrement, il a intégré « On Air Radio » où son émission d’analyse avait ses fidèles auditeurs.Comme le journalisme mène à tout, Maurice Tsihavonana était également consul adjoint par intérim à la représentation malagasy à Marseille (France).La Rédaction adresse ses sincères condoléances à la famille et aux proches de ce confrère.F. Roland

La Vérité0 partages

Transport aérien - Lancement officiel de la filiale « Tsaradia »

Enfin ! La compagnie aérienne nationale, Air Madagascar, a officiellement lancé hier, de son hangar industriel à Ivato, son petit bébé, à savoir sa filiale domestique « Tsaradia ». Effectivement, le lancement de cette filiale 100 %  Air Madagascar a été repoussé à maintes reprises pour des raisons administratives. Durant cette cérémonie, la compagnie « Tsaradia » s'est dévoilée au public. Les personnes présentes sur les lieux ont alors pu découvrir les couleurs de cette filiale, mais aussi le personnel naviguant et une partie de la flotte mise à la disposition de la clientèle. Elle sera alors représentée par le maki, l'animal emblématique de la Grande île et arborera les couleurs du ciel, du soleil, de la nature avec une dominance de la terre rouge.

« Tsaradia est la nouvelle génération qui va booster la compagnie nationale. Avant-gardiste, elle disposera d'un nouveau programme de fidélité, mais aussi de réservation en ligne pour rester dans l'air du temps », a affirmé Eric Khöler, président du Conseil d'administration d'Air Madagascar. Toutes les dessertes nationales d'Air Madagascar seront donc transférées et assurées par la filiale à partir d'aujourd'hui. Le vol inaugural de cette dernière sera à destination de l'île Sainte-Marie. La compagnie estime donc pour cet été une augmentation de 82 % des sièges et de 52 % des vols domestiques.  La compagnie nationale a ainsi transféré ses 230 collaborateurs, quatre avions ATR72 et trois Twin Otter pour composer le personnel et la flotte de « Tsaradia ». Elle desservira sur une dizaine de destinations. Toutefois, malgré ce changement du personnel à bord, les tarifs resteront inchangés. « Nous ne sommes pas encore plongés là-dessus surtout que la compagnie devra faire face à de nombreuses charges, sans oublier le fait que nous avons le carburant le plus cher du marché. Ainsi, nous ne pouvons pas imposer tout de suite une baisse des tarifs, mais il y aura des prévisions pour voir si nous pouvons les diminuer par la suite », explique le président du Conseil d'administration d'Air Madagascar. La concrétisation du projet « Tsaradia » marque une nouvelle étape franchie dans le déploiement du plan de redressement « Alefa 2027 ».Rova R.

La Vérité0 partages

Et maintenant !

Gilbert Bécaud, le grand oublié de la chanson française pourtant un compositeur et interprète hors-pair, s'interrogeait dans sa célèbre chanson « Et maintenant que vais-je faire ? ». Pour Madagascar, maintenant que l'incertitude sur son avenir immédiat s'efface, la question « que va-t-il faire ? » ne se pose plus. Le pays tout entier, de la population aux responsables de tous les niveaux, du sommet à la base, se prépare laborieusement à s'acquitter de son devoir civique : l'élection. Maintenant que les dates sont connues, chacun doit assumer pleinement sa responsabilité. Cependant, le Gouvernement Ntsay Christian a, en sus, d'autres chats à fouetter.

Il est indiscutable que la raison première de l'existence du Gouvernement Ntsay relève de l'organisation du scrutin présidentiel, et cela, en collaboration étroite avec la CENI, l'organe principal en charge de toutes les opérations de vote. Mais, il ne peut pas non plus se soustraire aux responsabilités vis-à-vis des difficultés vécues au quotidien par la population, en détresse. Certes, selon l'« implacable ordre» contenu dans la Décision de la HCC du 25 mai 2018, le PM de consensus est soumis de respecter suivant  une priorité des priorités à savoir organiser l'élection avant la saison des pluies. Toutefois, il existe, en parallèle d'autres priorités qu'on ne pourra pas ignorer. Des urgences touchant la survie- même de la grande majorité des Malagasy et qui exigent des mesures appropriées.La misère intenable du peuple laissée par le régime HVM impose la mise en place par la nouvelle équipe d'un train de dispositions de nature à soulager la tourmente. Le « sosialim-bahoaka » devenu de plus en plus urgent et inquiétant nécessite une série de mesures qui ne peuvent pas attendre. La nouvelle Ministre, en charge de la Population, Naharimamy Irma, saisit bien la situation. Depuis le peu de temps qu'elle intégrait ce Département, cette ancienne élue MAPAR du District de Mahanoro sillonnait déjà une bonne partie du territoire national.L'insécurité, une autre priorité aussi urgente, attend du Gouvernement des solutions sinon des stratégies efficaces. Les populations des zones urbaines et celles des rurales vivent dans un climat de terreur sans précédent. Il est désolant de constater que, par les temps qui courent, c'est une erreur de se faire fortune. Les bandits ou les dahalo, en villes et dans les campagnes, n'épargnent personne.La corruption qui, ces dernières quatre années, envahissent tous les secteurs. Elle ne laisse aucune chance à tous les efforts déployés par les Organes spécialisés, le Bianco et les Chaînes pénales, d'atteindre la vitesse de croisière dans cette infernale lutte contre « l'endémique maladie ».Mais, il existe encore une autre priorité à ne pas négliger, l'impunité. Elle requiert du nouveau PM une attention particulière. L'ancien Gouvernement du PM Solonandrasana Mahafaly n'avait accordé que très peu d'importance à la réprimer. Trop de dossiers brûlants souffrent d'indifférence de ces anciens responsables gouvernementaux et sommeillent dans l'oubli des casiers du Ministère de la Justice. L'ex- Premier ministre, en personne, se trouve impliqué dans certaines affaires de détournements de fonds publics. Monsieur Ntsay Christian, réputé d'intégrité et d'honnêteté, a intérêt d'en faire la lumière. Il est inadmissible que de hauts responsables mêlés dans des dossiers douteux puissent circuler librement alors que d'autres croupissent éternellement en prison pour les mêmes délits.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina à Vavatenina - Vibrant appel à la prise de responsabilité des jeunes

Le périple de l'ancien président de la Transition, Andry Rajoelina dans la partie Est de l'île continue. Après Soanierana Ivongo, le leader de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar a pris la direction de Vavatenina pour débuter cette nouvelle semaine. Comme lors de ses déplacements antérieurs, une foule impressionnante a accueilli la délégation hier. Malgré la boue laissée par la forte pluie qui est tombée durant toute la nuit, les sympathisants sont venus très nombreux. La jeunesse était à l'honneur lors du meeting d'hier. Lors de son discours, Andry Rajoelina a témoigné de sa reconnaissance face à la présence massive des habitants de Vavatenina, dont une octogénaire. « Je ressens votre amour », a - t - il déclaré.

Dans la foulée, il a répondu aux doléances de la population en promettant d'apporter des solutions lors de sa prochaine visite. L'occasion pour lui d'introduire l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar qui est un espace de concertation pour trouver des solutions en faveur du développement du pays.Il a également lancé un vibrant appel à l'endroit des jeunes de Vavatenina et tous ceux qui désiraient se joindre à lui. « Que vous soyez au chômage, diplômés ou sans diplômes mais désirent prendre des responsabilités pour le développement de Madagascar. Veuillez vous inscrire car le pays a besoins de jeunes patriotes, des jeunes soucieux de l'intérêt du peuple et qui ont une vision », a - t - il lancé tout en réitérant un appel à la solidarité.Des solutions aux  problèmesLes représentants de la population de Vavatenina ont saisi l'occasion pour évoquer les problèmes de la localité. Tangalamena Lahy Michel : «  Dieu a vraiment voulu que vous veniez. Merci de votre venue ». Il a évoqué l'état de la route reliant Tsikafoka et Vavatenina dont la construction remonte à l'année 1962. Depuis, il n'y eut aucune réhabilitation alors que la route est déjà en très mauvais état. Du coup, le parcours vers Vavatenina dure 2h de temps. En guise de bénédiction, Andry Rajoelina s'est vu remettre une tenue traditionnelle aux couleurs de la région Betsimisaraka dont un « lambahoany » avec une écriture : « Aza kivy @fanaovan-tsoa » (Ndlr : Ne jamais désespérer à faire le bien).Pour sa part, le responsable du TGV - MAPAR, Lahisoa Jean a fait part des problèmes auxquels les jeunes de ce district sont confrontés. Une situation confirmée par des membres  d'une Association de jeunes qui ont évoqué d'autres problèmes comme l'absence d'infrastructures sportives. Ces jeunes ont profité de cette occasion pour solliciter la candidature d'Andry Rajoelina à l'élection présidentielle tout en promettant le soutien sans condition de la population de Vavatenina. Le député de Vavatenina a, quant à lui, rapporté les problèmes comme le délestage, le vol de vanille qui font rage dans localité. Autant de problèmes auxquels l'IEM entend remédier très bientôt.La Rédaction

La Vérité0 partages

Refus des élections - Les masques des sans-grades tombent

Une convention pour une nouvelle transition. C'est ce qu'on peut qualifier du contrat signé par des particules de parti politique à Andohalo la semaine dernière. A la tête de cette coalition, le président du parti Antoka sy Dinan'ny Nosy (ADN), Edgard Razafindravahy, qui a réussi à amadouer certaines personnalités politiques dont la représentativité dans le microsome politique malagasy reste encore à définir. Alors que tout le monde attend de pied ferme les élections présidentielles, préconisées par la Constitution et confirmées par la Haute Cour constitutionnelle, les signataires de ladite convention lorgnent plutôt pour le changement de la Constitution et des lois électorales. Le principal objectif, selon eux, c'est de mettre la base d'une refondation afin de régler les problèmes ayant causé les crises répétitives à Madagascar.

Les acteurs de ce projet tentaient, depuis quelques mois, à faire entendre leur voix lors des différentes réunions politiques organisées par diverses entités entre autres le Conseil pour le Fampihavanana malagasy (CFM) et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) mais apparemment ils n'ont pas été écoutés. A voir de très près, la clique d'Edgard Razafindravahy veut emmener le pays dans une nouvelle période extra constitutionnelle dans la mesure où elle préconise en premier lieu les élections au niveau du fokontany. Dans ce cas, les autres rendez-vous électoraux, dont celui de la présidentielle, seront reportés à une date ultérieure, certainement pas pour cette année. Un projet de société comme parmi d'autres que seuls les électeurs décideront de son bien-fondé. Il est impératif ainsi de demander leurs avis par le biais des élections et non d'un forcing. La voie que ces signataires peuvent emprunter afin de tester la crédibilité de leur projet demeure celle des urnes. « Que Edgard Razafindravahy et consorts se présentent aux élections  avec comme programme présidentiel cette refondation et c'est au peuple de juger. Elus, ils auront ainsi le loisir d'appliquer leur programme. Ce n'est pas la peine de gesticuler en rassemblant une dizaine, vingtaine ou centaine de partis dans le but de saborder l'alternance démocratique et de partager les sièges durant la transition », rouspète un citoyen. Celui-ci se dit ahuri par cette démarche entreprise par certaines personnalités politiques qui avaient pourtant  déclaré leur candidature aux prochaines élections présidentielles mais du jour au lendemain changent d'avis, témoignant une immaturité politique inquiétante. « Je me demande pourquoi c'est seulement à l'approche des élections qu'ils font cette mascarade de convention alors que durant ces quatre dernières années, ils se sont murés dans le mutisme », renchérit une Dame dépitée par la mentalité de certains politiciens malagasy et de leur peur d'affronter les urnes.Déçu par le comportement du président de l'ADN, Edgard Razafindravahy, un universitaire l'est également. « Je croyais qu'il apporterait une nouvelle pratique de la politique, mais il n'en fut rien. Un homme nouveau dans le cercle Edgard Razafindravahy agit pourtant comme des politiciens en fin de carrière ou un has been qui veut avoir son rayon de soleil dans la haute sphère. Je suis complètement déçu de la voie prise par l'ancien Pds d'Antananarivo », tonne ce futur polytechnicien.La déception pour d'autres, les inquiétudes pour certains. Les opérateurs économiques figurent dans cette seconde catégorie. Eux, ils craignent qu'avec la non-tenue des élections présidentielles de cette année, le pays ne soit en passe d'entrer dans une autre période de « transition ». « Déjà que les affaires tournent actuellement au ralenti, une nouvelle crise les plombera à jamais. Les investisseurs réfléchiront trois fois avant de venir et il y a de forte chance qu'ils choisiront des pays où la stabilité politique est une réalité. Pour moi, seule la tenue des élections suivant le calendrier établi dans la constitution est la garantie d'une avancée certaine de Madagascar dans le giron des républiques dites démocratiques », soulève un dirigeant d'une PME qui ne comprend pas cette idéologie qui tend vers une transition et véhiculée par un opérateur économique.

La Vérité0 partages

Carburant à 2000ar/litre - Un rêve inaccessible et irréalisable

Exiger à un prix de 2000Ar le litre de gas-oil. C'est la demande lancée la semaine dernière par le président de l'UCTU lors de la journée de débrayage opérée par les Taxi-be de la capitale en plus du déblocage de la subvention aux transporteurs par l'Etat. Voilà une demande qui a reçu l'onction de la population ainsi que les automobilistes en général.

« C'est une revendication de tous mais non seulement des transporteurs. Avec le prix actuel des carburants, les déplacements sont maintenant très limités. Partir loin pour les vacances n'est plus d'actualité dans la mesure où le budget pour le carburant englobe plus que la moitié des dépenses » avance ce père de famille qui du coup envisage de rectifier le programme établi auparavant. 320.000 Ar au minimum pour un aller- retour de la capitale à Mahajanga. C'est devenu hors budget, précise -t-il  avant d'ajouter que les vacances familiales vont prendre un sérieux coup cette année. Ainsi la cherté  des carburants fait maintenant plaindre plus d'un.Il est normal du coup que tout le monde aspire à une baisse conséquente des prix du carburant. Mais comme Madagascar est loin d'être un pays producteur de pétrole mais un « petit » importateur de cette denrée de luxe, ce rêve de tous paraît inaccessible et irréalisable. Un coup d'œil sur le cours mondial démontre en effet que le prix d'achat du litre équivaut à ce prix à la pompe tant souhaité par la majorité des Malgaches. En effet, le litre du gas-oil s'échange à 2.520 Ar . Ajouter à ce prix, le fret maritime, les taxes de l'Etat et les marges des compagnies pétrolières,  le compte est loin, trop même. La dégringolade de la monnaie locale ne fait également qu'empirer la situation et engendrer la hausse vertigineuse des prix à la pompe. En attendant des solutions crédibles, entre autres la réévaluation de la monnaie malagasy, la baisse des taxes, acheter par le temps qui court le litre de gasoil à2000ar paraît utopique…La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Philanthropie : Succès pour « Les courses du cœur »

(Crédit photo : Les courses du cœur) Les PPN, les paquets de biscuits et les pâtes ont été les plus choisis comme dons par ceux qui ont participé à la Xe édition de « Les courses du cœur ».

L’édition 2018 a été un franc succès pour « Les courses du cœur ». Il s’agit de la 10e course du genre. Cette organisation à but non lucratif avait créé le concept, qui consistait pour le participant, à faire un don d’une partie de ses courses aux enfants pris en charge par des associations de protection de l’enfance. Organisée durant le week-end dernier, la manifestation a, pour ainsi dire, eu du succès, car nombreux sont ceux qui, au détour de leurs courses, ont donné un sac de riz, des vivres et autres PPN, des boissons, des friandises, etc. Bref, ils et elles – toutes bourses confondues – ont fait un don du cœur pour soutenir à leur manière, les enfants démunis et vulnérables.

Donations et don de soi. Emballés dans des cartons, juste à la sortie des supermarchés, les denrées seront ensuite acheminées vers les associations bénéficiaires qui sont déjà réparties par supermarché : Jumbo score, Leader Price et Shoprite. L’équipe « championne » est celle du « Shoprite La City », car elle a totalisé 159 cartons, à la fin de journée d’hier. Notons que certaines grandes surfaces ont fait l’effort de baisser ou d’aménager leurs prix à l’occasion de cet évènement, notamment en ce qui concerne les Produits de première nécessité tels que le riz, dont le prix commence d’ailleurs à s’aligner avec celui des grossistes et des détaillants, auprès de la masse populaire. Un alignement que les consommateurs n’ont pas manqué de remarquer, du moins en ce qui concerne les PPN et la viande. Par ailleurs, il faut noter que l’évènement a pu être un succès grâce à l’altruisme de la population, au dévouement des bénévoles qui ont donné de leur temps, donc d’eux-mêmes, mais aussi grâce aux partenaires et aux sponsors. A titre de rappel, l’édition précédente (2017) a permis, entre autres, de recueillir : 2 203 tonnes de riz, 8 649 paquets de biscuits et 549 fournitures scolaires, etc.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Concours national : Les enfants slament contre la violence faite à leur encontre !

Les dix jeunes slameurs qui se sont illustrés au concours national de slam poésie.

Le slam comme moyen de sensibilisation ! Samedi dernier, les dix enfants finalistes du concours national de slam poésie coorganisé par l’Unicef, le Ministère de la Population et le groupe First, ont déclamé haut et fort leur message au jardin d’Andohalo : non à la violence faite aux enfants !

Sensibiliser les gens autrement, de façon plus poétique et artistique, mais surtout d’une manière plus poignante. A travers des mots qui viennent du cœur, les mots de l’innocence, choisis et écrits par des jeunes, eux-mêmes à peine sortis de l’enfance, les dix finalistes du concours national de slam poésie espèrent faire entendre raison à ces gens qui font preuve de violence envers les enfants. Tous ceux qui étaient présents au jardin d’Andohalo, lors de la remise de  prix aux jeunes gagnants, en tout cas, ont été touchés et partageront sans aucun doute le message et réagiront quand, dorénavant, ils seront face à quelconque forme de violence envers les enfants.Il y a un mois, l’Unicef, le Ministère de la Population et le groupe First ont lancé le concours national de slam poésie dédié aux enfants et aux jeunes de moins de 18 ans, ayant comme thème « mettre fin à la violence contre les enfants ». Un concours qui s’adressait non seulement aux jeunes Tananariviens, mais à tous les talents en herbe de la Grande Ile. « Nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour les préparatifs, mais nous avons quand même été très contents et surpris du résultat. En effet, 108 enfants ont envoyé leurs vidéos. De 108, il n’en est resté que 15. Dix ont été retenus pour la grande finale. Nous avons décidé qu’il n’y aurait pas qu’un seul vainqueur. Tous ces enfants débordent de talent et d’imagination et méritent tous d’être récompensés », relate Andry Rasamoelina du groupe First. Samedi dernier, ces enfants venus de Maintirano, Fort-Dauphin, Tamatave, Diégo, Majunga et bien sûr de Tana, ont donc déclamé devant le public, leurs œuvres avant de recevoir leurs lots.

Poétique. La violence envers les enfants, un thème qui n’a rien de beau, mais qui a cependant beaucoup inspiré ces enfants des quatre coins de Madagascar qui en ont fait des œuvres. Nandrianina  Aina nous partage sa vision de la violence envers les enfants à travers son slam : « Seul sur les ordures, maquillé de bleus et d’égratignures, pleure et grelotte dans le froid, tapis dans le noir entre peur et effroi, lève les yeux vers le ciel et ploie. Seigneur, purifie le cœur et l’âme des hommes devenus diaboliques, ceux qui exploitent pour l’argent, la vie des enfants, nous vendent et nous trafiquent depuis les cieux jusqu’au sang. Nos tuteurs et nos parents qui nous battent, nous frappent, nous forcent à nous marier et pire, à nous prostituer. Nos compatriotes qui nous traitent comme des esclaves, nous font travailler dès l’aube, jusqu’au soir. Ces ingrats, ces fous, ces pervers qui abusent de nous sans la moindre pitié… Purifiez l’âme de ces messieurs et de ces dames sans cœur, qu’ils viennent en aide aux orphelins afin que règne à la place de l’égoïsme et le soif d’argent, l’amour, afin qu’aucun enfant ne souffre ainsi à son tour ».

Accident. Feu Follet, le seul garçon parmi les dix finalistes du concours national de slam, aborde cette violence envers les enfants autrement : « Papa, t’aimes pas quand j’en parle, mais faut que je le dise. Matin, midi et soir, tu me gifles dès que tu rentres, tu me fais même pas la bise. Tu me rapportes plein de travail, j’ai de la ceinture en guise de biscuits.  Papa, dis-moi ce que je t’ai fait. Tu me traites d’imbécile, mais les coups sur la tête font un effet. Je suis sûr que t’as un bon côté. Laisse-moi juste le voir. Les gens font des rêves en bleu, moi je rêve de ne pas en avoir. Je rêve de voir la vie en rose. Tu m’as fait goûter aux épines, quand tu me dis de ne pas pleurer trop fort pour ne pas réveiller la voisine. C’est comme si j’étais ton sac de sable. Sur moi tu te défoules, quand tu me tapes la gueule avec du bois. Moi je rêve que tu « désoûles ». Je prie pour que maman m’entende. Elle doit être bien au paradis. Je crois que tu m’en veux. Elle est morte en me donnant la vie. Le pire, ce n’est pas mes blessures, ce n’est pas la perte de maman. Le pire, c’est quand tu me répètes que je n’étais qu’un accident. A quoi me sert la vie si elle est faite de blessures ? A quoi me sert un père qui me donne tant de coups de ceinture ? A quoi me sert mon enfance si je n’ai pas de parents ? L’âme de mon père est morte, je suis l’accident qui a tué maman ». De beaux textes qui feront certainement leurs effets et qui sensibiliseront tout un chacun à mettre fin à la violence contre les enfants.

Les dix gagnants du concours national de slam poésie

Fy Rasoavina, Faya Nah »Majunga, Nandrianina Aina, Nacha, Amira Saffyah, Fyo Nah, Patricia Manjatiana, Feu Follet, Samarina Christina, Antsa Chan, Rinah Irinah »Vatomandry, Mbolatiana Andriamiarintsoa, Tony Daurin, Raharison Mickaella, Valisuh Randrianaivo

Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Talatamaty : Vehivavy maty nokendaina tao an-tranony

Vehivavy iray no hita faty tao an-tranony, ny sabotsy maraina lasa teo, tao amin’ny fokontany Ankadivory, ao amin’ny kaominina Talatamaty. Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandary, dia natao fanahy iniana novonoina mihitsy ity ramatoa ity. Fahasemporana vokatry ny fanakendana natao azy no nitarika ny fahafatesany tamin’ny fitsirahana ny razana. Tokony ho tamin’ny fito ora maraina no teo nisy nahita tao amin’ny trano fonenany ny razana. Olona nikasa ny hamangy ity vehivavy ity no nahita azy nitsitra sy efa tsy nisy aina intsony, ka nampandre avy hatrany ny fokonolona sy ireo tomponandraikitry ny filaminana. Raha ny fampitam-baovao azo hatrany, dia olona iray no nahiahiana ho nahavita ity heloka bevava ity. Ity olona ity mantsy, raha ny fanazavana, azo dia hitan’ilay namangy nivoaka ny trano nisy an-dratompokovavy, ary nifanena mihitsy taminy, teo am-bavavahady  aza. Niantso vonjy avy hatrany ilay ramatoa rehefa nahita izany. Nony naheno izany anefa ilay olona nahiahiana dia nitsoaka nandositra avy hatrany, saingy tsy namelan’ny fokonolona raha tsy voasambotra. Hatreto dia fantatra mazava izay tena anton’ity vono olona ity. Fandrobana niharo vono olona sa sotasota fotsiny ihany na halako bika tsy tiako tarehy ka nitarika amin’izao famonoana izao ? Ny fanadihadiana ihany anefa hatreto no mety hamantarana izany. Nentina tany amin’ny biraon’ny zandary ao Talatamaty moa ity olona voasambotra ity, ary notanana natao andrimaso avy hatrany mba hanaovana famotorana mahakasika ity vono olona ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

« Kianja Andrady » : Le Député Jaona Elite fait le plein

Le Député Jaona Elite est un habitué des contacts directs avec la population.

Les projets sociaux vont se poursuivre dans la circonscription de l’Atsimondrano où le Député Jaona Elite jouit d’une popularité incontestable.

Le Député élu d’Atsimondrano, Randriarimalala Harijaona, alias Jaona Elite a fait sien le devoir de faire un rapport d’activités à ses électeurs. Il l’a encore fait, hier au « Kianja Andrady » dans la commune Ambavahaditokana  Itaosy où une foule nombreuse était venue l’accueillir. Un succès populaire pour l’élu d’Atsimondrano qui a saisi cette occasion pour réitérer son engagement pour le développement des communes de sa circonscription. Sur ce point d’ailleurs,  la population locale a eu droit à la réhabilitation des infrastructures routières. L’une à Avarabohitra et l’autre sur l’axe menant vers la commune rurale d’Ankadimanga. « Cette route d’Ankadimanga était en très mauvais état et sa réhabilitation figurait parmi la priorité des priorités » a expliqué le député Jaona Elite devant une foule qui n’a pas manqué de le féliciter pour les initiatives qu’il a prises.

Eclairage public. La rencontre d’hier était également une occasion de remettre à la population une trentaine de poteaux solaires. « Cette dotation a été rendue possible grâce à l’appui du Président de la République » a précisé ledéputé. Et lui d’ajouter que « c’est ce genre d’actions dont a besoin  la population de l’Atsimondrano qui a toujours souffert de ce problème d’éclairage public ». Comme à l’accoutumée, la rencontre du Député de l’Atsimondrano avec la population a été suivie du tournoi « Jaona Elite » qui a fait le bonheur des footeux. Un tournoi qui a débouché sur une finale entre « Vary sy Rano » et  « Boucherie ». Comme les deux équipes se sont séparées  dos à dos, le match sera rejoué le 14 juillet prochain.  Ce sera encore une autre occasion pour Jaona Elite de démontrer sa  popularité dans sa circonscription.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Voasambotra ilay mpamily bajaj mpanolana vehivavy

Tao Tsararivotra, fokontany Ambodisatrana II, kaominina Ambonivohitra no nahasamboran’ny Polisy an’ity mpaily Bajaj ity. Vehivavy efatra no efa naolany izao izy tratra izao. Saika avy namonjy alim-pandihizana daholo ireo latsibatra ireo. Ity farany ity dia vehivavy avy namonjy alim-pandihizana tamin’ny reveillon 26/06/2018, izay natao tao amin’ny Magro teo aloha. Teo ho eo amin’ny 3ora sy sasany maraia , iny izy hody any an-tranony any amin’ny Fokontany Ambalamanasy ao amin’ny kaominina Sambava Ambonivohitra ka nanakana Taxi metre Bajaj ny marainan’ny 26/06/2018 lasa teo iny. Ity vehivavy ity indray no nitory azy  farany, tao amin’ny Polisim-pirenena eto Sambava. Naolany tany amin’ny maizimaina tany tao Tsararivotra, hono, izy. Hoy ilay vehivavy “ Efa tonga teo akaiky ny Moana glace ao Analamandrorofo izy ireo no nahodiny niverina tamin’ny toerana nialany any Sambava Centre ilay Bajaj nentiny ary hatraty Ambodisatrana II. Rahefa tonga tamin’ny toerana iray ao Tsararivotra izy ireo dia najanony tamoron-dàlana ilay Bajaj nentiny ary nidina izy ka nitsofoka tamin’ny lakoro iray izy. Nitondra palitao izy avy tao fa hoe mangatsiaka  izy, hoy ny teniny tamin’ilay vehivavy navelany tao anaty Bajaj. Raha nandeha koa anefa ilay Bajaj, dia tsy niverina hamonjy ilay toerana nikomandian’ilay vehivavy mba hodiany any amin’ny trano, fa vao mainka natsofony tamin’ny toerana maizina ilay Bajaj nitondra azy roa. Najanony avy teo ilay Bajaj ary nilainy hiraisany. Tsy nanaiky azy ilay vehivavy na dia nilazany izy fa hoe mbola anatin’ny fadim-bolana izy. Norahony hovonoina tamin’ny “canif” teny an-tnany ilay vehivavy mba hivoaka ny Bajaj ary mbola nampanantenainy tsy hovonoiny raha mivoaka. Rahefa tafavoaka ny Bajaj ilay vehivavy dia notsoritiny tamin’ny tànany nentiny tanaty lobolobo maizina ary nasainy niondrika sy nivadiny an-keriny sy tamin’ny rahona hovonoiny raha mikiakiaka sy mitory amin’ny Polisy na zandary. Nivoaka rà maro tamin’ny fivavian’ilay vehivavy ka nataony anaty “sachet” mba hasehony ny Polisy ilay lambany sy ny slip mihosina  rà. Rahefa notaritin’ilay vehivavy tamin’ny toerana nitsofohany tao Tsararivotra ny Polisy dia nandondona ny trano notondroin’olona teo akaiky dia nododonin’ny Polisy ny varavarana. Taorian’izany dia novohan’ ilay mpamily Bajaj ny varavarankely ary nitsambikina nivoaka tamin’ny vararankely ary nandositra. Nasain’ny Polisy mba hijanona izy fa tsy nanaiky, mainka mbola nandositra ihany. Eny fa na dia nalefan’ny Polisy aza ny “summation” in-telo misesy sy narahin’ny tifi-danitra. Farany dia notifirin’ny Polisy ka nahavoa ny tongony ary lavo izy ka nosamborin’ny Polisy. Mbola tsaboina eny amin’ny Hopitaly Betsopaka izy izao vao tohizan’ny Polisy ny famotorana azy. Nomarihin’ny Kaomisera vonjimaika eto Sambava fa efa fitoriana telo momba fanolanana vehivavy no nalefan’ny niharam-boina tany amin’izy ireo. Tato anatin’ny roa taona izao, dia efatra ny vehivavy naolany ka isan’izany ilay vehivavy naolany takaiky ny seranam-piaramanidina.

REMI Rakotonirina

Midi Madagasikara0 partages

Demi-mesure

Ce qui se passe actuellement sur le plan politique ressemble à l’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide. C’est selon qu’on soit par nature optimiste ou d’un naturel pessimiste.

Demi-mesure

Bon nombre d’Etrangers s’accordent à dire que les Malgaches excellent dans l’art de la demi-mesure. Le « c’est tout ou rien » est contraire au « marimaritra iraisana » qui ne satisfait entièrement personne sans frustrer totalement tout le monde. C’est le cas du gouvernement de consensus prévu par la Décision du 28 mai de la HCC qui est, en elle-même un verre à moitié plein ou à moitié vide. Le juge constitutionnel constate la carence du président de la République dans la mise en place de la Haute Cour de Justice tout en le maintenant à sa place. La HCC prend une Décision en principe opposable à tous, mais en conditionnant son application intégrale à l’absence d’un accord politique. Même le gouvernement Ntsay applique à moitié ladite Décision pour les dates de la présidentielle. Avec un premier tour organisé pendant la saison sèche et un second tour en pleine saison des pluies. L’élection présidentielle qui devrait être anticipée, selon la fameuse Décision, ne l’est qu’à moitié. A force de vouloir contenter l’ensemble de la classe politique, le gouvernement et la CENI risquent de ne satisfaire aucun prétendant à la magistrature suprême. Le consensus s’apparente à un compromis qui pourrait friser la compromission. Au risque de compromettre la mission première du gouvernement qui est l’organisation d’« élections libres, transparentes et inclusives ». D’aucuns de faire même preuve de pléonasme en ajoutant qu’elles devraient être « démocratiques » comme si le suffrage universel direct, n’est pas, par définition et faute de trouver mieux, la meilleure expression du « vox dei », c’est-à-dire de la démocratie. A moins de verser encore une fois dans la demi-mesure avec des urnes à moitié pleines ou à moitié vides, c’est-à-dire bourrées à l’avance ou vidées après… coup. Dans les deux cas, ça s’appelle fraudes contre lesquelles il ne faut pas de demi-mesures.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

DE-CI … DE-LA : Olo Blaky séduit !

Naty Kaly et sa bande ont, une fois de plus, fait sensation. Chaque apparition du groupe, il faut le dire, est un évènement. Avec une musique qui sort du sentier battu, Olo Blaky fait chaque fois mouche. Ce fut le cas vendredi dernier sur la scène de l’Is’art galerie Ampasanimalo. Du rock, du roots, du rythme traditionnel avec un soupçon de blues et de ragga et parfois du rap d’un autre genre… La musique d’Olo Blaky est anticonformiste et semble désordonnée. Mais ce n’est qu’une impression. Il faut prêter une oreille attentive à tout ce qui se dit et se joue sur scène. Car contrairement à ce que l’on pourrait être tenté de croire, tout est calculé au millimètre près. Et les paroles sont plus profondes qu’elles n’y paraissent. Derrière le jeune homme à l’allure cool et détendu qu’est le leader de Olo Blaky, se cache en fait un artiste exigeant qui ne cherche que le meilleur pour son public. Car Naty Kaly ne cherche pas son feeling dans la facilité. Les textes de ses chansons ne traitent pas non plus de sujet banal mais font preuve d’un véritable engagement.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Taxi-brousse nivarina tany ambany tetezana : Olona efatra no maty tsy tra-drano, 44 naratra mafy

Nidrangan-doza indray ny lalam-pirenena voalohany (RN1) iny omaly maraina tamin’ny 9 ora. Fiara mpitatitra olona ao ain’ny kaoperativa Mahasoa niala teto Antananarivo hiazo an’i Manalalondo no nivarina tany anaty anaty hantsana ka nifatratra tao ambanin’ny tetezana Iombifotsy ao Andranomena (PK39+800). Vokany, olona efatra no maty teo no ho eo ka vehivavy ny roa izay 14 taona ny iray. 44 kosa no naratra mafy tonga teny amin’ny HJRA ka ny 11 amin’ireo no tena natahorana ny ainy. Ny efatra amin’ireto farany dia nilaina fitsaboana manokaa mihitsy satria nahatelina solika izay niraraka avy amin’ity fiara ity tao anatin’ny rano izay nivarinany, raha araka ny fanazavan’ny Minisitry ny fahasalamana izay manaraka akaiky ny fandraisana sy ny fikarakarana ireo maratra teny amin’ny hôpitaly Ravoahangy-Andrianavalona, etsy Ampefiloha.

Araka ny tatitra avy amin’ny zandarimariam-pirenena izay nohamafisin’ny filohan’ny kaoperativa misy ity fiara ity dia nadeha mafy  ity farany  izay soritana fa irony kamiao nohajariana mba ho afaka hitondra mpandeha irony ity taxi-brousse ity. Tsy maintsy nandeha mafimafy izy , hoy ity filoha ity satria fiakarana no miditra eo amin’io tetezana io. Rehefa hiazo ilay tetezana izay ao anaty fiolanana ilay fiara dia nahatazana Sprinter nijanona teo amin’ny ankavanan-dalana ny mpamily. Niezaka niala izany ny mpamily ka naka ny havian-dalana. Tamin’izay indrindra anefa no nisy omby noroahina teny amin’ny arabe teo anoloany. Noho ny hatairana angamba dia tsy nahafehy ny familiana intsony ny tenany  ka nivoka ny arabe teo amin’ny ankavia ilay fiara ka izao niafara  tany ambany tetezana, izay mirefy 20 metatra eo ho eo  ny haavony. Mafy tokoa ny dona satria nivadika ambony ambany no nahitana ilay fiara tao anaty rano. Nanano sarotra ny famojena ireo mpandeha satria nisy tamin’izy ireo no voatsindry tao ambanin’ilay fiara. Ireo maratra moa dia nentina avy hatrany tany Imerintsiatosika sy Arivonimamo nialoha ny nampakarana ny maro amin’izy ireo taty Antananarivo.

Fitahian’Andrimanitra. Ankizivavy kely iray izay vao 1o volana mahery kosa no azo lazaina fa notahian’Andriamanitra. Raha mbola nisahotaka namonjy ireo olona teo amin’ny fiara ny  fokonolona dia ankizivavy 11 taona antsoina hoe Heriniaina Eulalie no nahatazana ity zazakely ity avy lavitra natsikafon’ny rano. Nihazakazaka  namonjy ilay zaza i Eulalie ary niroboka avy hatrany tao anaty rano na dia tsy mahay milomana aza izy, araka ny filazany. Avotra noho izany ilay zaza na dia tsy nahatsiaro tena intsony aza. Tena nahagaga tokoa ny fahakingana teo amin’i Eulalie satria rehefa tafavoakany tao anaty rano ilay zazakely dia natotongany mba hivoaka ny rano voasotroiny. Ity farany izay araka ny filazan’ny Minisitry ny fahasalamana fa tsy maintsy nandraisana fepetra manokana ihany koa ny fitsaboana azy satria nahatelina solika. Marihina fa valo no isan’ny ankizy naratra tamin’ity loza ity.

Niantohan’ny fanjakana. Raha vao nandre izao loza izao ireo manam-pahefana eo anivon’ny Fitondra-panjakana malagasy dia nidodododo teny amin’ny HJRA avy hatrany. Ankoatry ny Minisitry ny Fahasalamam-bahoaka  dia tonga teny voalohany ihany koa ny Minisitry ny Serasera. Isan’ny tazana voalohany teny ihany koa  ny Filohan’ny Antenimieran-doholona Rivo Rakotovao. Ity farany izay nanambara fa horaisin’ny Fitondram-panjakana an-tanana ny fitsaboana ireo maratra sy ny fikarakarana ireo razana. Ny tolakandro, dia nanao ranolava ny fiavian’ireo manam-pahefana. Isan’izany ny Ben’ny Tananan’Antananarivo, ny Praiminisitra lehiben’ny Governemanta Ntsay Christian sy Minisitra maromaro. Teo ihany koa ny solontena avy amin’ny Mapar izay nanolotra lelavola 4 000 000 Ariary ho fanampiana ireo niharam-boina amin’ny fitsaboana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ladoany Toamasina : Entana sy vondron’entana miisa 192 hatao lavanty ny volana jolay izao

Fito volana aty aoriana vao tapa-kevitra ny hiroso amin’ny fanaovana lavanty ireo entana tsy nalain’ny tompony teo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina sy tsy nadoavana ny haba samihafa mifanaraka amin’izany ny ladoany eto Toamasina. Raha ny lalana anefa dia ireo entana na vondron’entana rehetra tsy alain’ny tompony ao anatin’ny roa volana sy tapany dia tokony hiditra avy hatrany amin’izany lavanty izany. Ny 09 hatramin’ny 11 jolay izao no hanaovana ireto entana na vondron’entana miisa 192 eo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina ireto, ka ny vadintany mpanao lavanty Me Rasamimaka Mahefalahy no hisahana izany. Tahaka ny efa fanaon’ny ladoany hatramin’izay dia atao anaty valopy mihidy ny tolotra ho an’ireo mpandray anjara rehetra, izay tataovana 10% amin’ny vidiny ; ka mandritra ny fanaovana ny tolotra sy ny fanokafana ny valopy dia miara-misalahy hatrany ny ladoany, ny vadintany mpanao lavanty, ny bianco, ny orinasa mpitahiry ny entana teo anivon’ny seranan-tsambo, ary ny solontenan’ny mpandray anjara. Manana 48 ora anefa ireo olona na orinasa telo voalohany manao ny tolotra be indrindra isaky ny entana na vondron’entana handoavana ny vola mifanaraka amin’ny tolotra nataony hahafahany maka ny anjara entany. Ankoatra, amin’ireo entana miisa 192 hatao lavanty ny 09 hatramin’ny 11 jolay ireto dia miisa 43 amin’ireo ny fiara eo anivon’ny Smmc, isan’ny tafiditra amin’ny fiara hatao lavanty ny fiara Renault Clio tolo-bidiny 5.100.000 ariary an’ny kaominina Morondava, isan’izany koa ny fiara Renault Kangoo an’ny borigadin’ny zandary Ankadikely Ilafy izay mitentina 5.000.000 ariary ny tolo-bidy voasoratra. Eo amin’ny kaontenera kosa dia miisa 177 izy ireo ka isan’izany ny kaontenera 40’ misy ny fananan’Ingahy Ny Rado Rafalimanana, sy ilay kaontenera 20’ misy toaka sy zava-mahamamo avo lenta izay nampisy resa-be teto Toamasina sy nitrangana halatra, saingy tratra avokoa ireo nanao izany, mitentina 25.000.000 ny tolo-bidiny izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Dépénalisation de l’avortement : Débats et réflexions pimentés à Andohalo

Samedi dernier à la Maison Jean Laborde d’Andohalo, « Nifin’Akanga » (traduit littéralement par dents de pintade), le premier collectif, presqu’exclusivement féminin, de lutte pour la dépénalisation de l’avortement à Madagascar, a organisé un débat sur la pertinence de cette cause.

Incubons. Il ne s’agit pas d’un verbe, mais d’une entreprise sociale qui a donné l’occasion à « Nifin’Akanga » de s’exprimer sur l’avortement, de lever le tabou et de « réveiller », ou au moins d’interpeller la conscience collective sur ce fait de société. Bien que tabou, l’avortement est secrètement pratiqué au pays ; aux risques et périls des patientes et des vies qu’elles portent, ainsi que des médecins qui la pratiquent clandestinement. Pourtant, si l’avortement était dépénalisé, ou encore moins prévenu grâce à une politique de planification familiale effective, les risques pour la santé seraient effectivement amoindris. Enfin et non des moindres, le panel était à la mesure de la thématique, relevé et multidimensionnel : médecin et ancien sénateur, juriste, politique, journaliste, etc. De plus amples détails dans notre cahier société de mercredi.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

« H’omba » à l’IFM : « Up The Rap » fait sensation !

“Up The Rap” a fait sensation.

Ils ont été les meilleurs à leur époque. Samedi dernier, ils ont montré sur les planches de l’IFM Analakely que dans le domaine du hip hop, ils le sont toujours. A travers « H’omba », les gars de « Up the rap » ont revisité d’une manière magistrale la vie des Malgaches.

Des as ? Ils le sont, sans aucun doute. A travers « H’omba », cette pièce où se côtoient tradition et modernité, où la musique contemporaine de l’Ile Rouge flirte merveilleusement bien avec le modern jazz et où les mouvements lents se marient avec les rythmes hip-hop, « Up the rap » a emmené le public de l’IFM Analakely dans un voyage artistique dans un monde où la créativité n’a aucune limite. D’autant plus que cet après-midi-là, les gars d’« Up the rap » rendaient hommage à l’un des leurs  : Rudi Rehava, parti rejoindre les étoiles l’année dernière. A travers cette pièce créée il y a plus d’une dizaine d’années, Angeluc Rehava, entouré de Rehava Ange Patrick, Razafindrakoto Jean Jacques, Rakotoarisoa Rivellino Rodolphe et Razanakolona Heriniaina Frédéric,  les cinq compères ont revisité la vie des Malgaches, politique en particulier. Ceux qui ont suivi l’évolution du groupe ont pu à nouveau apprécier le style de danse propre à la Compagnie mêlant à la fois travail physique, athlétique, allégresse et finesse.

Danse métissée. Avant de devenir le nom d’une compagnie de danse connue, « Up The Rap » était, depuis 1990, celui d’un événement, une plateforme d’expression pour les jeunes férus de danse hip hop. La danse métissée de la compagnie témoigne ainsi de l’évolution du mouvement hip hop. Ses membres ont fait forte impression, partout où ils sont passés. La preuve, les articles élogieux régulièrement parus dans la presse internationale tout au long des années 2000 : « pas besoin de porter des Nike pour savoir bien danser le hip hop », a-t-on lu dans Le Monde. De fait, à chacune de ses apparitions, la compagnie « Up The Rap » offre sa danse métissée au public comme un témoignage de la richesse culturelle de la population de Madagascar. Créée en 1997, à l’occasion du festival « Up the rap » dont ils ont conservé le nom, « Up The Rap » n’a cessé de faire parler de lui.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : Dama pour Mada

Ou Mada pour Dama, l’électorat saura-t-il trouver en l’artiste, le candidat attendu capable  de porter haut et de réaliser ses aspirations ?

La notoriété, d’abord, qui ne connaît pas Dama, leader  du groupe « Mahaleo » qui a vogué  à travers toutes les générations depuis 1972. Leurs  textes constituent une vraie fresque de la société malgache  depuis plus de quarante- cinq ans. Tout y est dépeint de simples drames familiaux aux grandes questions économiques et politiques, en passant par  l’insécurité ou des  phénomènes sociaux et comme par hasard  on y voit en trame toutes les problématiques non résolues du pays.

Sa vision, ensuite, la perception du mal qui sévit est là, le pourquoi est perceptible, l’inspiration dépasse  le simple constat, mais les solutions concrètes gagnent à être dévoilées, sinon le candidat va tomber dans un  discours alter mondialiste  à l’échelle nationale, ce que n’importe quel candidat est en droit d’étaler.

Son passé politique, après élu député, par deux fois, grâce cette notoriété justement, il semblerait que ses mandats  soient plutôt insipides tant sur le terrain du point de vue de la mobilisation de sa circonscription  qu’à l’Assemblée nationale, il faut le dire, son passage n’a pas été des plus remarquables. Le  talent artistique n’est il pas à l’égal de son charisme politique, petite question, mais combien importante.

Quant à l’homme, Dama malgré sa célébrité, il  n’a jamais défrayé les chroniques pour des inconduites morales ou civiques. On ne lui connaît ni problèmes de  mœurs ni de passif civil, ce qui est à tout son honneur, on ferait de lui-même un gendre idéal, comme on dit. Pour un candidat  à la Présidentielle, l’électeur moyen n’y est pas insensible.

Pour un candidat à la magistrature suprême, censé mener à bien  une mission qui est celle  d’être à la tête d’une Nation vers un mieux être, la notion de management c’est-à-dire de diriger l’intégralité d’une organisation (homme et moyens matériels) vers un objectif est essentielle, l’homme est-il pourvu de cette compétence ? Des quelques projets dont il a été l’initiateur, entre autres, la réhabilitation de l’orangeraie de Morondava, il apparaît que le succès n’ait pas été au bout de la démarche, cependant  diverses circonstances  plaident à sa décharge.

Enfin, pour les tendances lourdes en politique, à savoir le contexte et les groupes de pression en présence, Dama semble bénéficier cette fois-ci de circonstances favorables. Il a l’appui  incontestable de l’église catholique, lasse des errements vis-à-vis de la rectitude des trois candidats prétendus favoris et puis de la désaffection générale par rapport à la classe politique dominante. Enfin, ce n’est pas politiquement  correct, peut-être de le dire, il est Betsileo, une ethnie combien présente dans l’élite nationale, mais toujours absente à la tête du pays. Atout non négligeable.

M. Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Trafika isan-karazany : Malaiziana, Maorisiana, boliviana, breziliana MD

Azo deraina ny ezaka izay nataon’ny tompon’andraikitra tato ho ato. Saika mba sarona avokoa izay fikasana ny hanondrana zava-manan’aina voaaro ary koa ny trafika zava-maha-domelina mahery vaika. Tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo no nidoboka ao Antanimora ireo malaiziana roa izay nikasa ny nitondra sokatra 22 izay nafenina tao anatin’ny valizy efatra saingy sarona nandritry ny fitsirihina. Tsy ireo ihany ankehitriny ny teratany vahiny izay efa tazomina any am-ponja amin’izao fotoana satria mbola ao koa ireo maorisiana miisa telo izay nikasa ny hanondrana rongony mahery vaika (drogue dure), ny boliviana sy breziliana izy voarohirohy noho ny raharaha mitovy. Momba ny zava-maha-domelina dia efa voaporofo tanteraka ankehitriny fa toerana handalovan’izany eto Madagasikara. Mora kokoa ny hampidirana izany ao amin’ny nosy rahavavy sasany toa an’I Maorisy izay be mpidoroka indrindra eto Afrika, raha miala avy eo amintsika. Izay no kajin’ireo mpanondràna izay efa mahafantatra ny fisian’ny kolikoly avo lenta. Tsy nahomby anefa izany tato ho ato satria mba sarona hatrany arak’izay voalaza etsy ambony, ary nisesisesy aza, ireo fikasana rehetra. Ny mahavariana kosa, tamin’ny sasany tamin’ireo raharaha ireo, dia ny fidirana an-tsehatry ny firenena izay voakasika ny amin’ny mba hamerenana ny olony any amin’ny taniny ka any no hitsaràna azy sy hitazomana am-ponja azy ireo. Mba tsy nanaiky koa anefa ny manam-pahefana Malagasy ny momba an’izany. Mipetraka ny fanontaniana hoe firenena tsy misy fanjakana ve ny fiheveran’ireo firenena sasany ny nosintsika? Taiza no mba nisy Malagasy izay nanao heloka bevava tany amin’ny firenen-kafa ka nampodiana teto amin’ny firenena na dia teo aza ny fangatahana? Mila mitohy ny ezaky ny manam-pahefana isan’ambaratongany, ny mpitandro ny filaminana sy ny ladoany ary ny fitsaràna, mba hanovana izany fijery manivaiva izany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

THB Ligue des champions : JET Mada termine en tête du groupe d’Antsirabe

Lava Feldman (n°11) a marqué l’unique but de JET Mada face au FC Vakinankaratra.

La première phase de la THB Ligue des champions a pris fin hier sur divers stades avec une issue assez prévisible. Une confirmation des ténors même si on ne peut rien dire de la lutte de la hiérarchie notamment entre Fosa Juniors et CNaPS Sports mais aussi entre JET Mada et Elgeco Plus.

La première phase de la THB Ligue a pris fin hier comme elle a commencé avec la confirmation des ténors qui n’ont fait que gérer la situation car on ne pense pas qu’avec cette certitude de la qualification, les équipes ne vont pas se lancer dans la bataille au risque d’avoir des blessés alors que la seconde phase s’annonce beaucoup plus passionnante avec deux groupes de six clubs.

JET Mada-Fosa Juniors. Presque sans calcul, JET Mada a attendu la quatrième journée pour prendre les commandes du site d’Antsirabe et s’installer définitivement en tête lors de son match d’hier contre le FC Vakinankaratra qu’il a logiquement battu. Avec 13 points sur 15 possibles, JET Mada a ainsi montré qu’il va falloir compter sur lui lors de la Poule des As qui regroupe les quatre meilleures formations.

Un tirage au sort dirigé permet à JET Mada de ne pas se trouver dans la même poule que la CNaPS Sport mais aussi Elgeco Plus qui était son dauphin à Antsirabe. Autrement dit, il est fort probable que Carlos et ses amis retrouvent Fosa Juniors et leurs camarades au sein des Barea pour un choc qui fait déjà saliver les férus du ballon rond malgaches.

Petite victoire. Pour revenir au match de JET Mada d’hier. La rencontre avait pourtant promu de belles empoignades mais dans un slalom dont il seul a le secret, Feldman plus connu sous le nom de Lava est allé marquer l’unique but de la rencontre (21e). Une petite victoire qui ne change rien au classement car le FC Vakinankaratra reste à la troisième place malgré cette défaite car le FC AZ, les Tananariviens d’Ambositra, n’ont pas pu battre le FC Olympique que sur le score de 1 à 0. Une marge non suffisante pour coiffer le FCV avec 7 points et +3 de goal différence contre -1 pour le FC AZ avec les mêmes points.

Le sursaut d’orgueil du FC Rabaza face à Elgeco Plus a certes ravi le public du stade Vélodrome mais dans un contexte autant le dire amical, il ne fallait pas s’attendre à un grand chamboulement.

Le match le plus attendu à Mahajanga entre Fosa Juniors et CNaPS Sport a tourné à l’avantage des locaux sur le score de 2 buts à 0. Du coup les coéquipiers de Dax prennent la tête du classement de ce groupe D.

Voici donc les 12 équipes qualifiées à l’issue de la dernière journée d’ hier :

Antsirabe

1er) JET Mada

2) Elgeco Plus

3) FC Vakinankaratra

Tsiroanomandidy

1er) Ajesaia

2) FCA Alaotra Mangoro

3) ASCOIMI

Toliara

1er) 3FB Toliara

2) Akon’Ambatomena Fianarantsoa

3) Fils d’Eléphant

Mahajanga

1er) Fosa Juniors

2) CNaPS Sport

3) TAM Port Bergé

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Accident à Arivonimamo : Le Tim au chevet des victimes

La délégation du parti Tim, conduite par son président Marc Ravalomanana, durant son passage à la HJRA.

Marc Ravalomanana, le président national du parti « Tiako i Madagasikara » a fait preuve de compassion, hier, envers les familles victimes du terrible accident à Arivonimamo. En effet, il s’est rendu à la HJRA, où la plupart des blessés sont soignés. Aussi était-il accompagné par la mairesse de la capitale, Lalao Ravalomanana, le ministre de l’Industrie, Guy Rivo Randrianarisoa et quelques parlementaires issus du parti Tim. Il a saisi cette occasion pour émettre un message aux responsables de coopérative et aux conducteurs. « Soyez prudents ! », recommande l’ancien chef de l’Etat, avant de poursuivre : « Vous qui faites partie des coopératives, soyez vigilants et faites preuve de rigueur, car vous êtes tenus de garantir la vie de ceux et de celles que vous transportez ». Notons que l’accident a fait, jusqu’à cette heure où nous écrivons, quatre morts et 58 blessés dont 15 sont hospitalisés à Arivonimamo et 43 à la HJRA. Durant leur passage dans cet hôpital, le couple Ravalomanana et sa délégation ont été au chevet de ces victimes en annonçant entre autres, que la réfection et la construction de la route reliant Arivonimamo et Manalalondo seront étudiées, car l’une des origines de cet accident n’est autre que le mauvais état de la route.

Recueillis par Aina Bovel