Les actualités à Madagascar du Samedi 02 Mai 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara661 partages

Grand poetry slam : La coupe du monde du slam en live

Conan défendra les couleurs malgaches

Car rien n’arrête la poésie! Malgré la situation corsée des déplacements, la 14e  coupe du monde du slam aura bel et bien lieu

Du 18 au 24 mai, 23 pays seront représentés sur la plateforme virtuelle du Grand poetry slam.  Madagascar, représenté par Conan, se retrouvera dans le même pool que la France, la Norvège et  la Côte d’Ivoire, plus précisément lors du round 3,  le mercredi 20 mai à partir de 20h30, heure locale.  Pendant six jours, les poètes et amoureux des mots du monde entier vibreront autour de l’évènement.

Evidemment, les poètes malagasy seront derrière Conan dans cette compétition de grande envergure. Pour cette année, c’est Conan, Zafimahaleo Jerry Benson à l’état-civil, qui défendra les couleurs malagasy.  Le jeune homme est le grand gagnant dans la catégorie individuelle lors du slam national 2019. Conan, s’est fait un nom tout en sortant de l’ombre de son champion de frère Benson. Formant un véritable duo de choc, ils ont dû se séparer lors d’un changement de règlement lors d’un tournoi en 2009. Depuis, le jeune homme cherche sa voie en rendant hommage à son défunt père. Héritant du talent de ce dernier, il adopte le même nom de scène et se fraye un chemin  parmi les poètes slameurs malagasy.  Militant et engagé, il fait de ses mots son arme avec une plume bien forgée en dépit de son jeune âge. Dans son cas, le fait que le talent et les dons innés n’ont pas besoin d’attendre les années de maturité pour s’exprimer.

A savoir que le grand poetry slam est un tournoi  qui réunit plusieurs poètes déclamant leurs textes sur plusieurs rounds. Depuis 15 ans, ce grand festival de poésie populaire international rassemble un grand monde à Paris, dans le quartier de Belleville.  Exceptionnellement, cette année, le festival se  passera sur la toile, mais toujours avec une riche programmation. Entre les yoga poésie,  slam du cris, Ero Slam,  slam à femme…les passionnés auront de quoi faire pour toute une semaine. Une vingtaine de poètes venus du monde entier y participent. Du Canada au Japon, de même que L’Angleterre,  l’Espagne, l’Afrique du Sud ,et bien sûr Madagascar…

Zo Toniaina

Midi Madagasikara32 partages

Madagascar sert d’exemple aux pays africains

C’est le port du masque et  les sanctions  encourues par  les récalcitrants qui ont  fait le buzz cette semaine. Le spectacle de ces centaines d’hommes et de femmes obligés de balayer les rues, ça fait les gros titres de tous les quotidiens de la Grande île. Mesure nécessaire dans le cadre de la lutte contre le Covid 19, cette obligation de mettre un  cache-bouche a été respectée par la majorité des citoyens pour qui, ce geste est devenu  naturel. Ils en ont parfaitement compris la signification. Cette protection contre la contamination est nécessaire, mais pas suffisante car elle vient en complément de toutes les mesures prises par les autorités médicales. La situation sur le front de la lutte contre le Covid- 19 semble s’être calmée. Le nombre de cas des contaminés s’est stabilisé, celui des guérisons augmente de jour en jour. La vie a repris son cours presque normalement  malgré l’instauration  du confinement partiel. L’impression qui prévaut est qu’on  prend le chemin d’un  véritable déconfinement.  L’état  d’urgence sanitaire prend fin ce jour. On verra ce que le président de la République va dire demain soir lors de son discours à la nation. Cette crise que le pays a traversée a permis de changer différents aspects de la vie quotidienne des Malagasy, notamment celle des plus pauvres. Ces derniers ont pu bénéficier de l’aide de l’Etat. C’est peut-être une goutte d’eau dans l’océan de misère dans lequel ils vivent, mais ils ont pu apprécier ce que sont les vertus de l’Etat providence. Les analystes affirment que l’après crise sera  désastreux  pour l’économie. La reprise sera  très difficile après la longue période de fermeture des entreprises. Mais on ne sent pas un  véritable climat d’inquiétude dans les foyers malagasy.

Sur le plan international , la lutte contre le Covid -19 ne connaît pas encore le répit espéré. Les pays occidentaux n’ont pas la sensation  d’une stabilisation de la propagation du virus. Les Etats- Unis connaissent une croissance journalière du nombre de décès . Le président Donald Trump, après la  série de tweets désastreux où il avait fait des propositions totalement ridicules pour soigner la maladie, s’est déjugé. Aujourd’hui, il s’est ressaisi et il a trouvé le bouc émissaire idéal, en l’occurrence la Chine qu’il accuse d’avoir été à l’origine de la création du virus. Il affirme que ses sources sont fiables puisqu’il s’agit des services de renseignements américains. Il menace les Chinois de représailles économiques. Néanmoins, ses affirmations ont été contredites par le directeur de ces services démentant  la culpabilité  des scientifiques chinois. La France quant à elle,  se prépare à ce déconfinement annoncé pour le 11 mai. Pour le moment, les autorités sont encore dans le doute. Le plan présenté par le Premier ministre Edouard Philippe comporte de nombreuses incertitudes. Il en est de même venu à dire que ce déconfinement     aurait bien lieu le 11 mai si toutes les conditions étaient réunies. L’Allemagne attend avec inquiétude une deuxième vague  de contamination alors qu’elle semblait connaître un reflux de l’épidémie. L’Espagne,l’Italie et le Royaume Uni ne sont pas mieux lotis

L‘Afrique semble relativement épargné par la pandémie qui frappe le monde. Les chefs d’Etat des pays du continent ont décidé d’unir leur force pour combattre le virus. C’est l’occasion de mobiliser leurs ressources pour trouver la meilleure parade à la  propagation du virus. Les quinze présidents qui se sont réunis en visioconférence  ont prononcé des paroles très fortes et sont décidés à  agir ensemble. Madagascar sert  d’exemple à cette prise en main du destin du continent par ses  pays. La Grande île fait aujourd’hui parler d’elle et bien contrairement à tous les mauvais clichés qui avaient fait son renom dans le passé.

Patrice RABE

Midi Madagasikara26 partages

Covid-Organics : Andry Rajoelina approvisionne les 15 pays de la CEDEAO

Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone, Togo et la Guinée Bissau. 

Ces 15 pays membres de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) vont désormais pouvoir soigner leurs malades de coronavirus par le Covid-Organics, et tester l’efficacité de ce remède traditionnel amélioré proposé par l’Institut Malgache des Recherches Appliquées (IMRA). En effet, suite à son entretien par visioconférence avec le président Andry Rajoelina, le Président de la Guinée Bissau, Umaro Sissoco Embalo a dépêché un avion spécial à Madagascar pour récupérer les dons de la Grande île. Ce dernier a pris l’initiative de se charger de la distribution de Tambavy CVO pour les 15 pays voisins de l’Afrique de l’Ouest. En effet, le Président Malgache a fait don de 118 cartons de Covid-Organics pour approvisionner les hôpitaux de ces pays africains. La cargaison est composée de 5.250 doses curatives pour soigner les personnes déjà contaminées par le COVID-19 dans ces pays, et 10. 800 doses préventives. Le Chef de l’Etat n’a pas non plus oublié les membres de la diaspora malagasy au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Ces derniers ont eu aussi leur part de Tambavy CVO. 

Remède traditionnel. Face au combat contre la pandémie du coronavirus, les pays africains ont choisi de mettre à l’avant l’unité et la solidarité de l’Afrique. « Madagascar a pu démontrer au monde entier que nous les africains, on peut coopérer et s’entraider non pas uniquement dans une situation économique mais surtout sanitaire et humanitaire », a déclaré le Général Sandji Fati, ministre de la Défense Nationale de la Guinée Bissau qui était à la tête de la délégation dépêchée à Madagascar par son pays, mais aussi par la CEDEAO. Et lui de marteler au passage que « cette initiative du Président Andry Rajoelina sera enregistrée dans l’histoire ». Bon nombre d’observateurs reconnaissent en effet que ce qui se passe actuellement à Madagascar est historique. C’est la première fois depuis 60 ans d’indépendance que la Grande île soutient les autres pays par des dons en remède traditionnel amélioré trouvé par des scientifiques et chercheurs Malagasy. 

Solidarité africaine. Dans son discours, Andry Rajoelina a soutenu que « l’heure de la solidarité africaine et de l’éveil africain est venue ». « Notre priorité est de protéger et sauver le maximum de vie sur le Continent africain », a-t-il martelé. Le Chef de l’Etat propose le Covid-Organics comme « la solution simple, naturelle et efficace contre le coronavirus ». Une solution que Madagascar propose au monde entier. « Je renouvelle notre soutien et notre volonté d’aider les pays amis en Afrique, dans l’Océan Indien et dans le monde », a-t-il avancé après avoir présenté fièrement le Tambavy CVO. En effet, lors de cette cérémonie de remise officielle de dons qui s’est tenue à la BANI Ivato, Andry Rajoelina a expliqué que « tous les essais et tests nécessaires ont été menés pour l’élaboration de ce remède et son efficacité a été constatée ». Selon ses dires, l’état de santé des malades a montré une nette amélioration au bout de sept jours. Mais surtout, un total de guérison est obtenu au bout de dix jours, parfois un peu moins. Le Chef de l’Etat de faire savoir dans la foulée qu’à ce jour, le Covid-Organics a guéri plusieurs personnes. Et lui de citer comme exemple le cas de l’artiste Tence Mena qui a quitté l’hôpital Anosiala cette semaine, et d’un évêque qui aurait reçu un traitement exclusivement à base de Tambavy CVO.

Sommet extraordinaire. Mercredi dernier, le Covid-Organics était au centre des discussions lors du Sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la gestion de la pandémie du coronavirus dans le Continent. La mise en place d’une stratégie de riposte africaine contre le COVID-19 est envisagée. Le président de l’Afrique du Sud et non moins président en exercice de l’Union Africaine, Cyril Ramaphosa, le président du Tchad, Idriss Déby, le président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, le président du Niger, Mahamadou Issoufou, le président du Rwanda, Paul Kagame, le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, et le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, ont participé à ce sommet organisé par visioconférence. Tous ont remercié et encouragé le président Andry Rajoelina pour son leadership et pour la découverte du Tambavy CVO. 

Davis R

Midi Madagasikara11 partages

Assistance aux ressortissants malagasy : Le MAE mobilise son réseau

Les ressortissants malgaches de l’extérieur peuvent s’adresser aux bureaux des représentations diplomatiques du pays pour demander assistance en cas de besoin dans le cadre de la crise sanitaire actuelle.

L’Etat sort de son silence à propos des cas des ressortissants malgaches de l’extérieur dans le cadre du contexte de la crise planétaire liée à la pandémie du coronavirus. Les bureaux de représentations du pays répartis dans le monde sont « pleinement mobilisés » pour leur « apporter de l’assistance, en cas de besoin », a déclaré le ministère des Affaires étrangères, hier dans un communiqué. Les ambassades malgaches , les missions permanentes, les consulats généraux et les consulats honoraires, devront ainsi être disponibles pour les malgaches de passage ou résidents dans un pays étranger concernés par la pandémie. En France, par exemple, dans laquelle le coronavirus a provoqué des milliers de morts, la communauté malgache n’est pas épargnée par le covid-19. En effet, les représentations diplomatiques, notamment l’ambassade malgache à Paris, la représentation permanente auprès de l’Unesco ainsi que le consulat général à Marseille, sont ainsi disposées, selon le ministère des Affaires étrangères, à assister les ressortissants malgaches. Dans ce pays, des témoignages individuels affirment des cas de malgaches atteints du coronavirus.

Cri d’alarme. La mobilisation du ministère des Affaires étrangères semble être provoquée par le cri d’alarme lancé par les ressortissants malgaches au Koweït qui ont demandé à être rapatriés dans le pays dans le cadre de cette crise sanitaire qui sévit la planète. Toutefois, leur sort reste encore en suspens malgré le contact déjà établi par le ministère malgache des Affaires étrangères à ce du Koweït. « Le ministère des Affaires étrangères a été informé de la disposition du gouvernement koweïtien à prendre en charge toutes les dépenses occasionnées par le rapatriement des ressortissants malgaches jusqu’au 30 avril, et a déjà saisi le ministère des Affaires étrangères du Koweït aux fins de prolonger ce délai », a déclaré le communiqué de la diplomatie malgache, publié le jeudi 30 avril dernier. Une saisie qui reste pourtant en instance, car elle « attend actuellement une réponse » du gouvernement koweïtien, souligne la missive.

Rija R.

Midi Madagasikara2 partages

Etat d’urgence sanitaire : Vers une troisième prolongation et un déconfinement plus élargi

Le président de la République doit faire montre de fermeté et d’autorité par rapport à l’application des mesures de déconfinement

Proclamé pour la première fois le 21 mars 2020, l’état d’urgence sanitaire devait être prolongé à deux reprises, le 04 avril puis le 17 avril.

Jamais deux sans trois. La seconde prolongation décrétée le 17 avril dernier prend fin de plein droit aujourd’hui. A l’issue du conseil des ministres prévue normalement ce samedi 02 mai, il faut s’attendre à une troisième prorogation de l’état d’urgence sanitaire. « La durée de la situation d’urgence est de 15 jours », selon la loi relative aux situations d’exception qui permet les prolongations « par période ne pouvant pas excéder chacune la période initiale ». 

16 mai. La situation d’exception pourrait être alors prolongée jusqu’au samedi 16 mai. « A moins qu’il n’y soit mis fin avant, par décret pris en conseil des ministres ». Pour l’instant, on n’en est pas encore là. En dépit de l’absence de cas de décès et l’augmentation du nombre de malades guéris du coronavirus, le pays n’est pas encore sorti de l’ornière. « Tsy afaka misioka isika fa mbola tsy tafavoaka ny ala », ne cesse de répéter le président de la République dont l’intervention est fort attendue demain soir.

Par silence. Ce sera l’occasion pour le chef de l’Etat de faire notamment le point sur le Covid-Organics et l’utilisation des « arovava »  tout en dressant le bilan de la situation …d’exception qui « confère au président de la République des pouvoirs spéciaux nécessités par les circonstances pour lesquelles, elle a été proclamée et met à sa disposition tous les moyens civils et militaires susceptibles d’être mis en œuvre à cet effet ». Comme il l’a déjà fait précédemment, le chef de guerre contre le coronavirus va certainement déléguer au Premier ministre qui travaille « par silence » certains de ses pouvoirs. En l’occurrence, le contrôle de la circulation des personnes et des véhicules, le contrôle du ravitaillement et le contrôle des armes.

Attentes. On attend surtout du locataire d’Iavoloha, les nouvelles mesures de déconfinement partiel  mais qui pourraient être élargies (sans être totales) à d’autres secteurs dont l’horaire de travail et/ou d’ouverture ont de fortes chances d’être étendus, mais qui doivent être fermement respectés. Pour ne citer que l’Enseignement où les élèves autres que ceux en classe d’examen, se posent des questions par rapport à la date de la reprise du chemin de l’école.  Même interrogation  pour les universitaires confinés dans les campus. Se trouve aussi dans l’attente, le secteur des Transports, en particulier les taxi-brousse régionaux et nationaux qui sont à l’arrêt depuis des semaines. Sans oublier les avions qui sont cloués au sol à cause de la suspension des vols internationaux transportant des passagers. Les compagnies aériennes sont dans l’attente du « take off » du Président de la République pour reprendre leur envol, quand bien même le Covid-19 serait arrivé par …avion.

R. O

Midi Madagasikara2 partages

Baccalauréat 2020 : Report sine die des examens

La reprise des activités est bien lancée du côté de l’enseignement supérieur.

Le délai des inscriptions aux examens officiels sera rallongé. Les candidats peuvent déposer leurs dossiers jusqu’à fixation de la date de clôture.

Les candidats à la session du baccalauréat de cette année et leurs parents sont soulagés par la situation de déconfinement progressif. En ce sens, que les inscriptions aux examens officiels peuvent reprendre pour ceux qui n’ont pas pu faire les leurs. Devant avoir pris fin le mois de mai dernier, les inscriptions se poursuivent selon le ministère en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. « Les inscriptions des dossiers de candidature des candidats à la session du baccalauréat continuent. Les dossiers doivent être déposés auprès des services du baccalauréat jusqu’à ce que la date de clôture soit publiée », a fait savoir le professeur Jean François Rajaonarison, directeur général de l’Enseignement supérieur auprès du ministère de tutelle. Le ministère en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique faisant également savoir que la décision de report des dates d’inscriptions à la session du baccalauréat de cette année a été prise suite à des réunions organisées, et qui a vu la participation des représentants dudit ministère et de ceux du ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel. 

Calendrier. Outre la date de clôture des inscriptions, le calendrier de la session du baccalauréat de cette année sera également décalé si l’on s’en tient toujours aux informations reçues auprès du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ce dernier de faire également savoir que la date de clôture des inscriptions, ainsi que le nouveau calendrier des examens devront passer sous validation en conseil du gouvernement avant d’être communiqués au public. Ce qui ne devrait pas prendre beaucoup de temps avant d’être rendu public étant donné que l’attente qui pèse aux candidats ainsi qu’à leurs parents.  Par ailleurs, une vision Copries ou conférence des présidents et des recteurs d’institutions de l’enseignement supérieur devrait être organisée lundi 4 mai prochain pour organiser la reprise des activités pédagogiques ainsi que pour décider de la fixation de la nouvelle date de rentrée universitaire. Une occasion également pour l’organe suprême de l’univers de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique d’organiser la désinfection des zones pédagogiques et des cités universitaires. 

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Équipementier des Barea : Nike souhaite proposer une offre

La donne risque de changer si la FMF se  donne la peine de revoir sa copie en ce qui concerne l’appel d’offre à polémique qu’elle a déjà lancé

Le souhait des Barea d’avoir la possibilité d’être équipés par une grande marque sera-t-il exaucé.  L’espoir est de mise avec cette intention de Nike  d’être dans la course. Et ce , à travers une lettre  que Shervin  Picart son manager commercial a adressée à Patrick Pisal Hamida, Administrateur Directeur Général de Telma, sponsor officiel  de la Fédération Malgache de Football (FMF).

Plus  attractive.  Lettre que ce dernier a déjà remis au Comité Exécutif de la FMF et dans laquelle Shervin Picart écrit notamment :  « Nous vous confirmons enfin notre volonté de soumettre rapidement avec votre appui, une offre encore plus attractive pour équiper l’équipe nationale de Madagascar – ainsi que tous leurs formidables supporters – et qu’ensemble, les BAREA, NIKE, BDI et TELMA hissent encore plus haut le drapeau malagasy au sein du football mondial », écrit notamment ce responsable de Nike qui revient ainsi à la  charge après avoir été écarté à deux reprises. La première fois, lors de la CAN 2019 et la deuxième dans le cadre de  l’appel d’offre lancé par la FMF.   Shervin Picart le rappelle dans sa lettre. « Comme vous devez vous en souvenir dans la mesure où TELMA y a activement participé, un appel d’offres a été lancé, il y a plus d’un an, pour la sélection d’un équipementier en vue de la préparation et la participation des BAREA, l’équipe nationale malagasy de football, à la compétition CAN 2019. Souhaitant accompagner les BAREA dans cette première participation historique à la CAN 2019, NIKE avait participé à cet appel d’offres, via BDI son distributeur exclusif pour la République de Madagascar, à l’issue duquel nous figurions dans la short-list des trois meilleurs soumissionnaires.  Néanmoins, nous avions appris – avec regret – la décision du Comité d’Organisation de l’époque de ne pas considérer cet appel d’offres et de retenir un nouvel équipementier à l’issue d’une procédure de gré à gré ».  

Parcours remarquable. Malgré cela, Nike ne veut apparemment pas abandonner  « Nous avons néanmoins suivi de près le parcours remarquable des BAREA, et nous tenons également à vous féliciter car vous avez su fédérer un club de partenaires autour de l’équipe nationale et ainsi contribuer à cette belle aventure collective malagasy. Nous avons récemment appris le lancement d’un appel d’offres, en vue de la sélection d’un équipement, par la Fédération Malagasy de Football, pour la prochaine CAN. Néanmoins, à notre grand étonnement, il ne nous a pas été donné l’opportunité d’y prendre part.  Nous réitérons auprès de vous la volonté de NIKE, volonté encore plus grande aujourd’hui, d’équiper les BAREA. Nous espérons avoir une chance de soumettre notre offre et devenir le prochain équipementier des BAREA. Nous tenons à souligner que nous avions apprécié le professionnalisme dont avait fait preuve l’équipe de TELMA lors de l’organisation de l’appel d’offres pour la CAN 2019, et espérons que NIKE pourra accompagner les BAREA pour de longues années, à l’instar de TELMA, partenaire historique et supporter n°1 du Football Malagasy ». 

Nike aura-t-il la possibilité de figurer parmi les concurrents à cette course pour le statut d’équipementier des Barea ? La balle est entre les mains de la FMF qui, rappelons-le, a déjà lancé un appel d’offres restreint, lequel  a provoqué le tollé général du milieu footballistique. Pour ne citer que le Capitaine des Barea, Abel Anicet lui-même qui, dans son compte facebook, avait récemment exprimé le souhait des joueurs d’être équipés par  des acteurs majeurs du football mondial. Un souhait partagé par les fans des Barea, mais qui risque cependant de ne pas être  exaucé si la FMF s’entête à maintenir l’actuel appel d’offres où figurent les grands noms comme Nike, Adidas et Puma. Mais un appel d’offres qui semble être taillé sur mesure en faveur d’un nouveau venu, qui jusqu’ici n’a fourni aucune preuve sur sa capacité à fournir des équipements à une équipe nationale qui figure désormais parmi le gratin du football africain.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Andramasina : Découvertes macabres

Une mère de famille ainsi que ses deux enfants (une fillette de 7 ans et un petit garçon de 2 ans)ont été retrouvés morts, aux abords de « Dobombazaha », un étang situé dans le fokontany Antsahanatoby, commune rurale d’Ambohimiadana, hier. Les premiers éléments de l’enquête laissent penser qu’il s’agit d’un cas de suicide : la mère aurait tué ses deux progénitures avant de se donner la mort. En effet, non loin de là, les forces de l’ordre, arrivés sur place, ont fait la découverte d’un message gravé dans une pierre. Un message d’adieux, probablement laissé par eux. Quoi qu’il en soit, une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes de ce drame.

Betroka Une sage-femme sauvagement assassinéeLes éléments de la gendarmerie de la brigade territoriale de Betroka ont fait la découverte d’un corps sans vie d’une sexagénaire, une sage-femme retraitée, ce jeudi, dans la commune rurale de Benato Toby, district de Betroka. L’hypothèse d’un meurtre a été tout de suite avancé. En effet, malgré l’état de décomposition avancée du corps, les légistes sur place ont pu constater que des traces de multiples contusion ont été visibles sur tout son corps, son cou a été sectionné, et un trou béant rougeâtre, caractéristique d’un coup laissé par une hache a été visible sur son crâne. Toujours d’après les légistes, elle aurait été assassinée, il y a un mois environ et sa dépouille a été laissée à l’abandon dans sa hutte, sans que personne ne s’en aperçoive. Une chasse à l’homme a été lancée dans cette partie de l’Île pour retrouver l’auteur de ce crime ignoble.

RN4. Trois hauts fonctionnaires meurent Un véhicule ayant à son bord des responsables au sein du ministère de l’Education nationale, a fait une  sortie de route à Andriba. Bilan, trois hommes ont perdu la vie. Des hauts fonctionnaires dont le directeur général de l’Office National des Compétences et de la Formation Professionnelle, le directeur de l’Office Nationale de la Prévention des Accidents Scolaires de Madagascar et le directeur du Centre National de Production de Matériels Didactiques. Ces hauts responsables venaient de rentrer d’une mission à Diégo, a-t-on appris.

Recueillis par m.L

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Un accident ôte la vie de trois responsables au Ministère de l’Education Nationale

Le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle et technique est en deuil. Un accident de route, qui a eu lieu à Andriba, route de Diego a engendré la disparition de trois responsable du Ministère de l’Education Nationale dont le directeur de l’Office Nationale de la Prévention des Accidents Scolaires de Madagascar (ONAPASCOMA) RABE Severin, directeur général de l’Office National des Compétences et de la Formation Professionnelle (ONCPF) Ali Imrana et le directeur du Centre National de Production de Matériels Didactiques (CNAPMAD) Andrianjafimparany Ampy Anders.
Tous les trois étaient ensemble, en mission professionnelle qui était d’assurer le contrôle de la reprise des cours à Diego.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les dons de covidorganics aux pays frères continuent

Madagascar est prêt à soutenir ses pays frères africains dans la lutte contre le coronavirus. Hiier, un approvisionnement de covidorganics s’est fait pour les pays de l’Afrique de l’Ouest. Le président de la république était présent à la remise des Tambavy, ainsi que le ministre de la Défense nationale de la Guinée Bissau. Ce dernier est venu au nom de son pays, ainsi qu’au nom de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).
Plus de 15 000 doses ont été expédiés pour la Guinée, le Sénégal, le Nigéria, la Guinée Bissau, le Mali, le Bénin, le Ghana, la Gambie, le Cap Vert, la Cote d’Ivoire, le Niger, la Libéria, le Burkina Faso, Sierra Leone et le Togo.
Madagate0 partages

Afrique. Andry Rajoelina fait partie de l’Histoire, fait l’Histoire, est l’Histoire

VIDÉO ICI

Quoi qu’on dise (et médise) ; quoi qu’on fasse, les faits passés, présents et à venir n’y changeront rien : le 29 avril 2020 est une date que le continent africain tout entier n’oubliera jamais. Ce, grâce à l’intervention du Président de Madagascar, Andry Rajoelina, 46 ans, qui a démontré, l’espace d’une visioconférence qu’il fait partie de l’Histoire, qu’il fait l’Histoire, qu’il est l’Histoire. Lors de cette visioconférence historique, ont participé les Chefs d’État suivants :

Cyril Ramaphosa, Président de l'Afrique du Sud et de l'Union africaine ; Idriss Déby, Président du Tchad ; Ali Bongo Ondimba, Président du Gabon ; Mahamadou Issoufou, Président du Niger ; Paul Kagame, Président du Rwanda Uhuru Kenyata, Président du Kenya ; Abdel Fattah al-Sissi, Président de l'Egypte ; Félix Tshisekedi, Président de la RD Congo ; Andry Rajoelina, Président de Madagascar ; Ibrahim Boubacar Keïta, Président du Mali.

A présent, passons à la prestation du Président malagasy, transcrite intégralement ici, noir sur blanc pour la postérité :

« Nous sommes réunis, ici, en ce jour, par vidéoconférence, dans un contexte difficile dans le monde, mais surtout pour l’Afrique. Nous faisons face, aujourd’hui, à une guerre mondiale et à un ennemi invisible qui le coronavirus. Le covid-19 n’épargne aucun pays, aucun classe sociale, et le monde est infecté par ce virus actuellement, et toutes les secondes, toutes les minutes, toutes les heures ainsi que tous les jours, il y a toujours des victimes par rapport à ce virus.

Cette guerre nous affecte tous au niveau du continent africain, à tous les échelons des nations. L’économie mondiale et nationale sont figées. Les échanges commerciaux et autres transactions, piliers de croissance de nos pays, sont grandement ralentis. Les impacts sur nos pays, sur nos peuples, sont tragiques. C’est pour cette raison que je rejoins tous les chefs d’état, tout à l’heure, sur l’annulation de nos dettes.

Actuellement, on parle de guerre. Mais, cette fois-ci, ce ne sont pas les balles qui seront nos munitions mais l’intelligence de nos scientifiques, l’audace des Leaders et notre Solidarité. La Nature est là pour nous offrir la meilleure et la plus fiable des solutions.

Mes chers Frères, permettez-moi de partager avec vous, brièvement, notre expérience face à ce virus, depuis maintenant près de deux mois. Depuis que les premiers cas en Afrique et à Madagascar ont été confirmés, dès les premières heures, nous avons pris toutes les mesures de prévention qui s’imposent, pour éviter la propagation du virus.

Comme vous le savez, Madagascar est connu pour la richesse de sa biodiversité et son abondance en plantes médicinales. Nous sommes le troisième pays exportateurs d’huiles essentielles dans le monde, et tout cela nous offre un maximum de champs possibles pour la recherche médicale.

Excellences, Messieurs les Présidents,

Mes chers Frères,

C’est avec une grande fierté nous avons annoncé, la semaine passée, que les travaux de recherches scientifiques malagasy ont abouti à l’élaboration du remède Covid-Organics ou Tambavy CVO. Un remède traditionnel amélioré à but préventif et curatif préparé sur la base des plantes médicinales largement répandues et plantées à Madagascar dont l’Artemisia. Tous les effets et tests sur ce premier remède ont été menés et son efficacité dans la réduction et l’élimination des symptômes, a été prouvée pour le traitement des patients atteints du covid-19 à Madagascar.

Le protocole de traitement curatif Covid-Organics s’est avéré plus efficace et, surtout, moins invasif pour l’organisme que le traitement à base de chloroquine. L’état de santé des malades malagasy du covid-19, ayant volontairement accepté le traitement, a montré une nette amélioration au bout de 7 jours et un total rétablissement voire même guérison, au bout de 10 jours.

Excellence Monsieur le Président,

Aujourd’hui, nous avons entre nos mains une solution simple, naturelle et efficace pour nous aider à vaincre cette pandémie. Notre impératif à tous est le même : préserver et sauver les vies en danger sur le continent. Notre devoir est, avant tout, de protéger nos peuples, nos enfants et nos familles. Il est donc, plus que jamais, temps de coordonner nos actions. C’est l’heure de la Solidarité africaine. Nous pouvons faire la différence dans la lutte mondiale face à ce coronavirus.

Sachez, Monsieur le Président, que Madagascar est prêt à collaborer avec ses Frères et Sœurs Africains. A l’instant même où je vous parle, une délégation de la Guinée Equatoriale atterrit sur le sol malagasy pour récupérer leur première commande de Covid-Organics que Madagascar, bien évidemment, offrira sous forme de don pour les malades du coronavirus.

Demain, nous accueillerons la délégation de la République de la Guinée Bissau, en charge de la distribution pour les hôpitaux des 15 pays de la CEDEAO (Ndlr : Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo, Cap Vert). Il y a un adage, chez nous, qui dit que c’est dans les moments difficiles que l’on reconnaît les vrais amis (Ndlr : « ao anaty fotoan-tsarotra no alalàna ny tena namana »). Nous sommes là ; Madagascar est là pour venir en soutien et en aide à tous les pays amis dans leurs actions face au covid-19.

Excellence, Monsieur le Président,

Je suis certain qu’à travers nos efforts associés, nous vaincrons cette pandémie en puisant dans le meilleur de nos traditions, de notre biodiversité, en soutenant notre jeunesse et nos scientifiques. Investissons sur toutes les initiatives qui valorisent nos pays et notre continent. Je l’ai toujours su : Madagascar et l’Afrique ont tout pour réussir. Nous avons toutes les ressources et l’énergie pour accomplir cela. Et, aujourd’hui, si on veut laisser une nouvelle Afrique à nos enfants, c’est nous tous qui devons nous engager pour changer le cours de l’Histoire et la vie de nos concitoyens. L’Avenir compte sur nous et repose sur nos épaules car personne, à part nous, Frères et Sœurs Africains, ne pourra et ne saura changer notre situation.

Plus que jamais, aujourd’hui, alors que le reste du monde se tourne enfin vers l’Afrique, et commence à constater notre potentiel, nous devons défendre nos valeurs et le bien de notre peuple.

Mes chers Frères Présidents,

Plus que jamais, l’Afrique est fière et déterminée.

Je vous remercie »./.

Transcription : Jeannot Ramambazafy

Tia Tanindranaza0 partages

CVO nalefa any AfrikaInona no hitranga raha misy maka tahaka ?

Nanao fanambarana ny filoham-pirenena Andry Rajoelina ny 9 aprily teo fa voarara ny famoahana ny fanafody natao hitsaboana ny Covid 19 izay voka-pikarohan’ireo mpikaroka malagasy hiala ny tanin’ny repoblikan’i Madagasikara ary toy izany koa ireo zavamaniry fitsaboana nakana ny akora nanaovana izany.

 

 Ankehitriny, iarahan’ny rehetra mahalala ny zava-misy fa nisantatra ny fisitrahana ny tambavy Covid organics na CVO ny 29 aprily teo, 20 andro monja taorian’io, ny firenena Afrikanina efa mihoatra ny folo. Nivadika tamin’ny teniny sahady, araka izany, ny filoham-pirenena. Ny tena mampanahy ao anatin’izany rehetra izany dia ny ho avin’ilay ivon-toerana nolazaina fa namokatra ity tambavy ity mihitsy dia ny IMRA izany, raha toa ka sendran’ny sanatriavina. Isan’ny firenen-kafa efa nilaza ho manana ny fanafodiny koa, ohatra, ry zareo Kaongoley sy ny Roandey. Ry zareo Senegaley moa nangataka santionany amin’ity vokatra malagasy ity. Ny vokatry ny olona izany mety tsy ho avoakany fa ny antsika kosa mety ho halalininy any an-tanindrazany any. Sanatriavina ny hoe hojeren’ireo siantifikan’ireo firenen-kafa ireo ny singa rehetra mameno io CVO io mba hahafahany manamboatra vokatra mitovy saingy ho ataony anarana hafa avy eo ahafahany mirehareha ny vokatra amin’ny anaran’ny fireneny. Antenaina fa tsy adino ny anaran’ny Papier Antemoro izay nodongian’ny Maorisianina tamin’ny fotoan’androny kanefa efa anarana malagasy hoe Papier Antemoro izao no niantsoana azy. Teo koa ny vokatra hitan’ny Profesora Zaraniaina niadiana tamin’ny aretina SIDA saingy very an-javony taty aoriana.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoVehivavy 4 indray no voan'ny Coronavirus

Nahitana tranga 4 vaovao ireo olona notiliana, ka niakatra 132 ny isan’ny olona voamarina fa voa hatramin’izay, hoy ny Pr Vololontiana Hanta omaly 1 mey.

Nisy 2 sitrana, ka 94 izay ny fitambarany ary kosa 38 ireo mbola manaraka fitsaboana. Vehivavy avokoa ary "cas contact" ireo izy ireo: 27, 44, 47, ary 58 taona, samy teto Antananarivo avokoa, ary tsaboina ao amin’ny Hopitaly Befelatanana. Ny 2 tamin’izy ireo voa no misy soritr’aretina: mikohaka, reraka, manavy,... Betsaka ny zavatra efa fantatra sy azo antoka momba azy.Mbola manaporofo hatrany ireo tranga vaovao 4 ireo fa miparitaka eto Antananarivo ny Coronavirus ka noho izany zava-dehibe ny fiarovan-tena sy fanarahana ny toromarika. Ny Coronavirus moa dia tsimokaretina vaovao noheverina fa avy amin’ny biby niampita tamin’ny olombelona, ary mamindra amina samy olombelona. Ny piti-drora no ifindrany vokatry ny tsy fitandremana. Mifindra aloha be izy ity, na dia mbola ao anatin’ny olona tsisy soritr’aretina aza, dia efa mamindra. Ao ny milaza hoe 5 andro na 7 ny ifindrany, saingy mila tazonina foana ilay 15 andro.

Mbola eo am-pikarohana

Mbola manahirana ny mpitsabo maneran-tany, hoy ny Pr Vololontiana ity valanaretina ity. 630 any ho any no isan’ny fikarohana atao maneran-tany momba ny fanafody na fisorohana. Mbola tsy misy hoe ity no izy, fa mbola samy manao toy ny eto amintsika, hoy izy. Tsy misy mbola afaka miteny hoe ity fanafodinay ity no mety, eny fa na ny fisorohana aza. Mbola ho ela ny vaksiny, ary iaraha-mahalala fa miovaova io, mbola tsy fantatra na hiova hasiaka kokoa, hoy ity mpitsabo ity. Efa voaporofo fa afaka mamely ny taova rehetra, ary hita fa ireo karazana vondron’olona marefo kokoa mety ho voa noho ny hafa: olona lehibe loatra, ny bevohoka,… hoy hatrany ity mpitsabo ity. Ny mitandrina ny fanafody mahomby hatreto. Ilaina hatrany ny manasa tànana satria potiky ny raotran-tsavony sy ny alikaola ao amin’ny “gél désinfectant” ny covid-19, kanefa velona hatrany amin’ny 7 andro eny amin’ny hipetrahany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Firenena 15 ao anatin’ny CEDEAONomen’i Madagasikara CVO maimaimpoana

Nivoitra omaly 1 mey 2020 mey maraina nandritra ny lanonana nanolorana ny anjara Tambavy CVO na Covid Organics 5 250 isa amin’ilay manasitrana sy 10 800 isa amin’ilay misoroka Coronavirus ho an’i Guinée-Bissau, iray amin’ireo firenena 15 mpikambana ao amin’ny CEDEAO

 

 

 (Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest) teny amin’ny BANI Ivato, fa homena maimaimpoana ireo mpikambana ao anatin’io. Tonga teny an-toerana nanolotra ofisialy ny anjara Tambavy CVO tamin’ny irak’i Umaro Sissoco Embaló, filohan’i Guinée-Bissau ny filoha Andry Rajoelina. Nanasongadina ny ezaka nataon’ny siantifika Malagasy nahazoana izao vokatra izao i Andry Rajoelina. Avy amin’ny zava-maniry fanao fanafody, hoy izy, ka nilazany fa nisy ny fahombiazana azo tamin’ireo marary nisotro an’io Tambavy io, tao anatin’ny 7 ka hatramin’ny 10 andro. Nosinganiny tamin’ireo marary efa sitrana nambara fa noho ny fisotroana izany ny mpanakanto Tence Mena sy Eveka Katolika iray. Haparitaka any Afrika izany ny CVO ka ho hita any Bénin, Burkina, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo ary Cap-Vert, izay mpikambana ao anatin’ny CEDEAO avokoa.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Gidragidra tany AmbovombeOlona 4 nidoboka am-ponja vonjimaika

Olona 25 nohenoin’ny fampanoavana, ka 4 no nadoboka am-ponja vonjimaika noho ny raharaha Ambovombe, dia ny mpitam-bolan’ny kaominina Ambovombe Maharavo Jonarson,

ny Lefitry ny ben’ny tanàna Jaona Zandry, olona 2 tamin’ny vahoaka noho ilay sakoroka fifanorehana momba ny fananganana tsena manara-penitra, ka nahafatesana olona ny alarobia teo. Re fa mbola misy lefitry ny ben’ny tanàna sy assistant parlementaire an’ny depiote Milavonjy Philobert karohina. Andian-jiolahy malaso, mpandroba, avy any ivelan’ny tanàna no nalain’ny depiote Milavonjy Philobert fa tsy ny olona no manohitra, hoy ny Kestora Voalohan’ny Antenimieram-pirenena Depiote Jean Michel Henri. Namidiny tamin’ireo olona fony izy ben’ny tanàna, ka matahotra ny hitakiana ny vola ity depiote ity, hoy izy. Nilaza kosa ny Depiote Milavonjy Philobert fa ny tena olana, dia efa nisy toerana notapahan’ny Filankevitra Monisipaly fa hanaovana ny fotodrafitrasa, saingy nilaza ny eo anivon’ny Fitantanana ny Faritra fa eo an-tsena no mety aminy. Samy nitazona ny heviny, ka teo no niteraka ny fifandonana, ary nambarany fa tokony hifampihaino. Efa 20 taona ny adinay sy ny Kestora Jean Michel, dia voiziny amin’izany ilay izy hoe: izaho no ao ambadika, hoy izy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra amoron-dalanaHanahirana ny handamina azy atsy ho atsy

Tsy vitan’ny hoe miverina fa miha mitombo isa mihitsy ankehitriny ireo mpivarotra amoron-dalana. Hita ho hanahirana ihany ny handamina azy ireny, indrindra, raha ny hita eto Antananarivo renivohitra.

 Hatramin’ny tsy fisokafan’ny lalana fony vao nanomboka ny fihibohana no nanomboka nisy izany mpivarotra izany hatramin’ireo lalam-pirenena. Hita ho miha mivaha tsikelikely ihany ireny, raha ny hita hatreto sy ny fampitam-baovao amin’ireo faritra maro aloha, saingy asa kosa ny paikady ho apetraky ny CUA aorian’izao ahamehana ara-pahasalamana izao raha tsy hahita fomba handaminana izany dieny izao.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

TOLIARAAnkizivavy 12 taona no hakan'ilay vazaha fahafinaretana

Tera-tany vahiny iray no nosamborin’ny mpitandro ny filaminana ao Toliara noho ny fanodinkodinana zaza tsy ampy taona.

Raha araka ny fantatra dia ankizivavy maromaro izay vao 12 taona monja no zokiny indrindra no lasibatra tamin’izany. Tambazan’ity vazaha ity vola ireo zaza tsy ampy taona ireo izay lasa mandeha mamonjy azy any an-tokantranony mihitsy ny sasany raha misy koa ireo mamonjy ny efitrano fandraisam-bahiny. Manao firaisana ara-nofo izy ireo ary omen’ilay vazaha vola rehefa vita ny fahafinaretany. Nampidirina am-ponja vonjimaika moa ity tera-tany vahiny iray ity taorian’ny fanadihadiana natao azy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

ANOSIZATOMaty teo ambony sarety nitondrana azy ilay lehilahy

Lehilahy iray manodidina ny 40 taona teo ho eo voalaza fa narary no maty tampoka teny Anosizato, omaly atoandro.

 

 Raha araka ny fanazavan’ireo nanatri-maso dia efa narary ity lehilahy ity ary handeha hamonjy tobim-pitsaboana no nindaosin’ny fahafatesana teny am-pandehanana. Tsy fantatra mazava moa izay tena fototr’aretin’ity lehilahy ity. Tsy naharitra ela dia tonga nijery ny razana teny an-toerana ny fianakaviana ary nanao ny adidiny ihany koa ny mpitandro ny filaminana. Tsiahivina moa fa anisan’ny olana mahazo ireo olona mianjera na torana eny an-dalana tato ho ato ny hanohanana ateraky ny tsy fisian’nyna tsy fahampian'izay ho arapaka. Manampy trotraka izany ny havizanana ateraky ny dia an-tongotra amin’ny fitadiavana isan’andro, eo ihany koa ny tebitebin-tsaina.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoFantson-drano 90 km no amboarina

Manohy ny famahana ny olan’ny famatsian-drano eto Antananarivo sy ny manodidina ny JIRAMA amin’izao fotoana izao.

 

 Ankoatra ny fametrahana siniben-drano amin’ny toerana maro dia efa miroso amin’ny fanoloana ireo fantsona tranainy sy manary rano ihany koa ny orinasa, izay hiarahany manatanteraka amin’ny orinasa TRG International avy atsy Afrika Atsimo. Marihana fa ny am-pahany lehibe amin’ny tambazotra mpitsinjara rano eto Antananarivo dia saika efa antitra sy tsy tomombana avokoa ka mampanano sarotra ny famatsiana. Fantsona tranainy sy manary rano mitontaly 90 km araka izany no hanatanterahana ny tetikasa ka ny 10km hotanterahina anatin’ny dingana voalohany ary arahin’ny dingana efatra ambiny izay 20 km avy izany. Maharitra herinandro vitsivitsy ny dingana tsirairay. Mampiavaka ity tetikasa ity ny fampiasana ny teknolojia mandritra ny fanoloana ny fantsona . Tsy misy mantsy ny fandavahana lavaka lehibe na fisavana ny halavan’ilay fantsona hosoloina fa milina efa matihanina no hamantatra sy hanolo izany avy hatrany. Tanjon’ny fanatanterahana ny tetikasa ny fanamafisana sy fanatsarana ny famatsian-drano eto Andrenivohitra.Hofenoina amin’ny alàlan’ny fanoloana ireo fantsona tranainy sy manary rano amin’ny tambazotra mpitsinjira rano ireo noho izany ny tsy fahampian’ny famokarana sy ny fitsinjarana rano. Ahena faran’izay kely indrindra koa ny fanamboarana fantsona vaky izay isan’ny miteraka fahasimban’ny arabe. Faritra 14 no voakasik’izao dingana voalohany izao ka anisan'izany Ambondrona , Ankadifotsy Befelatanana, Andravoahangy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy nahatanty nisarakaNotetitetehany ilay olon-tiany

Vono olona feno habibiana no nitranga tany amin’ny kaominina ambanivohitra Sandrakatsy, distrikan’i Mananara Avaratra alakamisy 30 aprily lasa teo.

Tovovavy iray nandeha naka rano no notetitetehan’ny olon-tiany tamin’ny antsy ka namoy ny ainy tsy fidiny. Nanomboka tamin’ny fanalany ny hodi-dohany izany, niampita tany amin’ny hatony….Raha araka ny loharanom-baovao azo dia olana ara-pitiavana no niteraka ity vono olona ity. Nisaraka mantsy io tovovavy io sy ilay olon-tiany ary efa nozaraina ny entana nitambaran’izy ireo. Tsy nahazaka izany anefa ilay lehilahy fa narahiny tany am-pakana rano ilay tovovavy ary notaperiny ny ainy. Rehefa vitany izay nataony dia nihazakazaka tany an-tanana namonjy ny biraon’ny kaominina ity farany . Fotoana fohy taorian’izany dia tonga nanatona ny biraon’ny kaominina ihany koa ny havan’ilay tovovavy maty ka teo no nanoloran’ilay lehilahy tena mba hovonoina ihany koa amin’izay hono samy maty izy roa mpifankatia. Efa eo am-pelatanan’ireo tompon’andraikitra any an-toerana moa ny raharaha.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny asaMila ezaka sy tohana mafonja

Tany amin’ny taona 1886, izany hoe 134 taona ny hetsika nataon’ny mpiasa mpitrandraka harintany tany Chicago Amerika nampiasaina toy ny biby, niantombohan’ny tolon’ny mpiasa.

 

 

 Nitsiry teo amin’ireo mpiasa ny fahatongavan-tsaina teo anatrehan’ny tsindry hazolena, ka nifanantona sy nikaon-doha. Nanao fitokonana mpiasa nanomboka teo, ka niteraka ny fifanantonana. Ankoatra ny fanoherana ny fampahoriana, dia tokony ho ferana ny ora iasana, fa tsy miankina amin’ny sitrapon’ny mpampiasa, raha ny fitakiana tamin’izany. Ankehitriny, 40ora isan-kerinandro, ary 8 ora isan’andro, raha ny lalàna ofisialy amin’izao fotoana izao, ary fifanarahana hafa indray ny resaka ora fanampiny. Eo ihany koa ny fiahiana ara-tsosialy, ny fiantohana ara-pahasalamana,… saingy mbola mila ezaka betsaka io, raha ny eto Madagasikara. Ao anatin’ny krizin’ny coronavirus izao tontolo izao, ary isan’ny lasibatra ny mpiasa. 30 tapitrisa ny olona tsy an’asa na “chômeurs” any Etazonia hatramin’ny fiandohan’ny valanaretina, eo amin’ny 4 tapitrisa ny any Espagne,… Andrasana ny antontan’isa eto Madagasikara, izay tena sehatra rehetra no lasibatra. Ny orinasa afaka haba ohatra, dia 150 000 ny mpiasa mety tsy afaka hahazo karama, ny orinasa tsotra maro no nanala mpiasa sy tsy mandray karama feno ny mpiasany. Mila tohana mafonja avy amin’ny fanjakana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Disadisam-piarahamonina Resaka WC no nidarohana olona

Raim-pianakaviana mpanofa trano sy vehivavy tompon-trano iray monina ao Antalaha no niharan’ny herisetra nataona lehilahy iray mpiambina tanana ny 23 Aprily teo tokony tamin’ny 06 ora hariva.

 

Raha tsiahivina kely ny tantara dia taitra mafy ity raim-pianakaviana raha nahita ilay lehilahy nanao maloto tao amin’ny trano fivoahana (wc) izay mbola tsy vita. Nahatafavoaka teny mahery izy noho izany izay tao anatin’ny hatezerana rahateo. Notsenain'ilay lehilahy mpiambina nangalatra nivoaka tao amin’ilay trano fivoahana ity farany nandritra izany. Ankoatra ity farany dia mbola nodarohan’ity lehilahy ity ihany koa ilay ramatoa tompon-trano, izay niezaka nanelanelana. Samy naratra mafy avokoa moa ny roa tonta nandritra izany. Ny ampitso ihany dia nandeha nametraka fitoriana teny amin’ny polisy ao Antalaha ireto farany ary nosamborina avy hatrany ilay nahavanon-doza. Akory anefa ny hagagan’ny mpitory ny ampitson’iny fa efa naverina nody tany an-tranony ilay mpidaroka ary ity farany indray no lasa nametraka fitoriana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famoizam-poNovonoiny ireo zanany, namono tena izy avy eo

Vehivavy iray, 23 taona niaraka tamin’ny zanany mianadahy kely vao 3 taona sy 7 volana ilay vavikely, ary 2 taona ilay lahikely,

 

 

 

 no hita faty teo amin’ny dobom-bazaha, Fokontany Antsahanatoby, kaominina Ambohimiadana, Distrik’Andramasina. Nisy hafatra nisoratra teo amin’ny vato nanakaiky azy ireo milaza fa « mafy loatra ny mahazo anay », izay nanaovan’ny olona tombana fa famonoan-tena noho ny famoizam-po no anton’izany.Betsaka mantsy amin'izao fotoana ireo sahirana ara-pivelomana, very asa ka mitarika olana ao anaty tokantrano izany ary mety hiafara amin'ny fanilikilihana sy ny ady mihitsy.Tsy vitsy ihany koa ireo mpivady no mifandramatra lava noho ny fahasahiranana ary dia mitsoaka miala andraikitra ny iray avy eo.Nanokatra ny fanadihadiana ny mpitandro ny filaminana, ka aorian’izay no hahafantarana ny antony sy ny ao ambadik’izao loza mahatsiravina izao; satria tena zavatra goavana sy mavesatra matoa renim-pianakaviana mahavita mamono ny zanany mianadahy izany

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitondra AfrikaninaManomboka miala amin’ny fatoran’ny mpanjanan-tany ...

Nivory tamin’ny alalan’ny “visioncoférences” ny mpitondra Afrikanina maromaro ny alakamisy lasa teo nandihana ny fiatrehana ny Coronavirus.

 

 

 Niara-nikaon-doha tamin’izany ny Filohan'ny Fikambanan'ireo. Firenena Afrikanina sady filohan’i Afrika Atsimo, Cyril Ramaphosa, ny Filohan'ny Repoblikan’i Tchad, Idriss Déby, Filohan'I Gabon, Ali Bongo Ondimba, Filohan'i Niger, Mahamadou Issoufou, Filohan'i Rwanda, Paul Kagame, Filohan'i Kenya, Uhuru Kenyata, Filohan'ny Repoblika Arabon’i Ejipta, Abdel Fattah al-Sissi, Filohan'ny RD Congo, Félix Tshisekedi, Filohan'I Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, ary ny Filoha Malagasy Andry Rajoelina. Manomboka mamaha tsimoramora ny fatorana amin'ny vazaha mpanjanatany amin'izay ve izany i Afrika ? Kaontinanta be mponina tanora indrindra, manan-karena amin’ny resaka natiora sy harena voajanahary I Afrika, saingy toa natao tohatra fiakarana sy fakana akora fototra. Eo amin’ny resaka politika foana no olana satria ezahin’ny mpanjanaka fehezina sy ampiadiana. Nampahafantatra ilay Tambavy CVO moa I Andry Rajoelina tao anatin’ity fifampiresahana ity, nilaza fa nanasitrana ary nahomby kokoa noho ny fampiasana chloroquine io. Naneho fa tena ao anatin’ny ady lehibe izao tontolo izao ary amin’ny fahavalo tsy hita maso, ka tsy basy sy bala no fiadiana, fa ny faharanitan-tsain’ireo siantianfika sy ireo harena voajanahary. Oran’ny firaisankina Afrikanina izao, ary fotoana hanampiana ny tanora sy siantifika, raha ny nambarany hatrany. Asa raha hanomboka hitsoaka ny rivo-baovao ho an’i Afrika na ahoana?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mahajanga Tratra ireo mpamaky trano sy mpanolana faobe

Fanolanana faobe, vaky trano, fanafihana mitam-piadina, ireo no talentan'ireto tambazotran-jiolahy avy ao Tsararano ireto ary tokantrano maro no efa lasibatra tamin'izany.

 

 

 Dimilahy no voasambotry ny Polisy nasionaly hatreto miaraka tamin'ity fitaovam-piadiana sy ireo entana halatra sasany. Efa maro ny fitoriana voaray raha ny fanazavan'ny Commissaire Central, CP Tabaly Fabio, ary mbola hiantso ny fiaraha-miasa amin'ny vahoaka izy ireo hahafahana manafoana ny asan-jiolahy any an-toerana.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

AndohanimandrosezaVoasambotra nandritra ny fisafoana ireo mpamaky trano

Lehilahy efatra no voasambotry ny polisim-pirenena avy ao amin’ny CSP2 Ambohijatovo nandritra ny fisafoana izay natao teny amin’ny

 

faritr’Andohanimandroseza ny zoma 01 mey teo noho ny resaka vaky trano. Tokony ho tamin’ny 04 ora maraina no nandalo tamin’iny faritr’Andohanimandroseza iny ireto mpanao fisafoana ireto. Tamin’izany indrindra izy ireo no nahatsikaritra lehilahy maromaro milanja entana mavesatra. Nosakanana avy hatrany izy ireo saingy nandositra raha vantany vao nanatona ny polisy. Raikitra ny fifanenjehana ka lehilahy miisa 4 no voasambotra raha toa ka tafaporitsaka kosa ny 2. Fitaovana maro fampiasa ao an-tokatrano toy ny « four électrique 01, commode en cuir 01, bouteille à gaz 25kg 01 » no tratra teny amin’ireto olon-dratsy ireto ary vary 28 lasaka milanja 30 kilao isany no nafenin’izy ireo tamina lobolobo tsy lavitry ny toerana nahasamborana azy ireo. Nandritra ny fanadihadiana azy efa-dahy ireo no nahafantarana fa trano lehibe iray eny Andohanimandroseza no novakian’izy ireo tamin’io fotoana io raha sendra tsy tao an-toerana ny tompon-trano. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo tafatsoaka.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famakiana boulangerieLehilahy iray no tratra teny Itaosy

Lehilahy iray no voasambotry ny polisim-pirenena avy ao amin'ny CSP Itaosy ny alarobia 29 aprily teo teny amin'ny faritra Beravina Itaosy raha saika hamaky "Boulangerie" iray teny an-toerana.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fangaraharahan’ny tetibolam-panjakanaRatsy dia ratsy ny naoty sy laharan’i Madagasikara

Vita sy nivoaka ny 30 aprily teo ny valin’ny fanadihadiana maneran-tany momba ny fangaraharahan’ny teti-bolam-panjakana ho an’ny taona 2019 na ny “ The open budget survey”

 

 tamina firenena 117. 61/100 ny naoty ambany indrindra tokony hotratrarina ahafahana milaza fa efa manome antontam-pahalalana sy atotam-baovao ampy afaka hitondrana fifanakalozana sy ady hevitra mikasika ny teti-bola ny firenena iray. Zara raha nahazo 40/100 anefa i Madagasikara ary laharana 68/117 izay midika fa mbola ny farafahakelin'ny antontam-pahalalana momba ny tetit-bola ihany no zarain'ny governemanta Malagasy amin’ny vahoaka. Ao anatin’ny sokajy “insuffisant” isika. Na izany aza, niakatra kely io satria 34/100 ny naotintsika ny 2017. Tsy tena misy fakana ny hevitry ny olom-pirenena amin’ny tetibola ambara fa hampandrosoana an’i Madagasikara, fa dia izay tian’ny mpitondra atao, hany ka 6/100 ny naotin’i Madagasikara amin’ny fandraisan’anjaran’ny vahoaka. Mila mijery sy mandinika ny tena ataon’ny mpanatanteraka ny mpanao lalàna, ary indrindra ny rafi-panjakana ambony mpanara-maso ny volam-panjakana sy ny tetibolam-panjakana (ISC). 17/100 ny naoty amin’ny asan’ny ISC izay ao anaty sokajy “faible”, ary 44/100 ny naoty ho an’ny fanaraha-maso ataon’ny Parlemantera izay raha haravona ireo dia 35/100 ny naoty ho an’ny fanaraha-maso na “contrôle budgetaire”. Mitana ny laharana voalohany mitovy samy nahazo isa 87/100 moa i Nouvelle Zélande sy Afrika atsimo, ary any amin’ny rambony samy 0/100 i Yemen, Venezuela ary Kaomoro. Raha hitsambikina aty amin’ny 2020 isika, dia tato anatin’ny hamehana no nanalana tompon’andraikitra ambony tao amin’ny ISC, izay endri-javatra mampiahiahy satria isan’ny adivehitra be amin’izao ny tsy fangaraharan’ny fitantanana ny vola hiatrehana ny covid-19.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraMitoetra ambony harena

Tsy zava-baovao no maheno fa manan-karena i Madagasikara. Andramena, volamena, lavanila, vato soa, harena an-kibon` ny tany maro samihafa.

 

Eo ihany koa ireo zava-maniry na koa biby. Tsy tambo isaina ireo harenan-dranomasina. Mbola i Madagasikara no ahitana ny akora sy ny fahaizana mamapiasa azy ireo ho fanafody fanefitra amin` ny “coronavirus”. Ny tambavy Covid Organics dia fanafody manandratra ny fahaizan’ny mpikaroka Malagasy. Ampy ve izany mba hisandratan` ny Malagasy rehetra? Mila mamolavola paikady fanarenana ny toekarena aorian` ny aretina ny fitondram-panjakana. Rah any zava-misy hatreto dia tsy miantraika mivantana amin` ny vahoaka ny tetikasam-panjakana nahazoana famatsaim-bola. Izany hoe tokony ireo sehatra fototra sy faharoa no tena hitadiavana famatsiam-bola. Tsara ny fanamboarana foto-drafitrasa ary ilaina izany saingy ny fanodinana ny vokatra eto an-toerana no mbola laharam-pahamena. Rehefa betsaka ny orinasa mpanodina akora fototra eo amin`ny sehatry ny fambolena sy ny fiompiana, ny jono, ny harena an-kibon` ny tany… dia teraka ny famoronan` asa ary miditra ny vola vahiny amin`ny fanondranana ireo vokatra voahodina. Ny zava-misy amin` izao anefa dia tototry ny trosa ny fitondram-panjakana satria tsy misy ny vola hamerenana ny vola nindramina noho ny fidiran` ny entana avy any ivelany izay tsy mandoa hetra ka tsy mampidi-bola. Mahatonga izany ny tsy fanodinana vokatra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny asa sy ny lalàna sosialy"Tsy maintsy hojerena ny olan’ireo orinasa"

Nikarakara hetsika vonjy ranovaky ny Sendika Indostrialy Madagasikara (SIM) omaly. Teny Anosy tamin’ny alalan’ny fanampiana: vary, savony, sôkôla,…no nanaovana izany.

 

 

Nangataka fepetra mba tsy hisian’ny fandroahana na fanenana ny isan’ny mpiasa, na koa fikitihana ny zony. Tsy nisy fanampiana azon’ny mpiasa tao anatin’ny 45 andro, hoy Atoa Barison Rakotomanga Sekretera jeneralin’ny SIM. Mitaky izahay hoe omeo karama ny mpiasa, fa ny mpampiasa sy ny fanjakana no mifampiresaka any ambadika any, hoy izy. Tsy tokony ho tapahana ao anatin’ny “congé” ihany koa ny karama, hoy izy. Hanao fanadihadiana kosa ny Ofisy Iraisam-pirenena momba ny asa na ny OIT hahazoana ny antontan’isa mazava. Tsy azo hafenina fa tena miteraka fahavoazana amin’ny orinasa sy ny fandraharahana ny zava-misy, hoy kosa ny Minisitry ny asa sy ny lalàna sosialy Gisèle Ranampy. Tsy maintsy hiroso amin’ny fanadihadiana sy ny tombana. Efa hita fa maro ny orinasa voatery niroso tamin’ny fiantohana teknika na manontolo. Tsy maintsy hisy ny fijerena ny vahaolana. Hisy ny dinika sosialy mba hiarovana ny mpiasa, hoy izy. Miandry an’izay ny rehetra!

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

FISEMARE“Aleo hiasa adin’ny 8 ny mpiasa”

Firaisamben’ny sendikan’ny mpiasa malagasy revolisionera na FISEMARE miatrika ny fikorontanan’ny tontolon’ny asa eto Madagasikara. Io no

 

lohahevitra nentin’ny foibe FISEMARE nanamarika ny fetin’ny asa na ny datin’ny 1 mey tetsy amin’ny foibeny etsy Ankadivato omaly. Noho ny fihibohana dia tsy afa-milahatra, hoy ny fanazavana, ka noho izany dia ny birao foibe ihany no nanapa-kevitra ny hampita ireo vaovao tsara ho fantatra. Mahare fitarainana hatrany izahay, hoy izy ireo, fa tsy arak’izay toromarika nomen’ny filoham-pirenena no mitranga amin’ny fiainan’ny mpiasa malagasy maro ankehitriny. Isan’izany ny resaka tsy tokony hampiatoana nohon’ny lafiny ara-tekinika ireo mpiasa sy ny lafiny fanampiana avy amin’ireo banky. Mangataka noho izany ny fisemare ny amin’ny mba hamelana ireo mpiasa hiasa 8 ora isan’andro raha tsy efan’ireo mpampiasa izay fahafahana tsy mampiato mpiasa izay. Mangataka ihany koa ny fahafahan’ireo fiara fitaterana hanitatra ny ora fiasany. Isan’ny angatahan’ny Fisemare koa hoy ny sekretera jeneraliny, Mananandro Jean Raphael, ny fanaraha-maso ny fanatanterahana ireo teny nampanantenain’ny filoham-pirenena. Ny fanamafisana ny fepetra ara-pahasalamana rehetra fotsiny no tokony hampanarahana izany rehetra izany, hoy izy ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

MahajangaOlona maro voan'ny valanaretina Dengue

Nanamafy omaly hariva ny ben'ny tanana Mokhtar Salim Andriantomanga fa misy olona voan'ny aretina Dengue ao Mahajanga; araho ny toromarika ary aoka samy hitandrina hoy izy.

 

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MahajangaOlona maro voan'ny valanaretina Dengue

Nanamafy omaly hariva ny ben'ny tanana Mokhtar Salim Andriantomanga fa misy olona voan'ny aretina Dengue ao Mahajanga;

 

araho ny toromarika ary aoka samy hitandrina hoy izy. Raha ny fantatra dia  efa ho herinandro izao no nisian’izany tany an-toerana ary efa misimisy ihany ny olona voany. Ny ao amin’ny Fokontany Tanambao Sotema, Antanimalandy kosa no tena mahita faisana amin’izany. Tazo mahery vaika ny Dengue ary tena mahafaty raha tsy voatsabo ka izay no maha zava-dehibe ny fanarahana ny toromarika.Tahaka izao ireo soritraretina hahafantarana fa voan'ny Dengue ny olona iray : miakatra ny hafanana (38°C hatramin'ny 40°C) , marar an-doha, mahatsiaro reraka, mangotsokotsoka ny vatana , misy marary any amin'ny vanin-taolana, mandoa, misy faritra mivoara mena amin'ny vatana.Nohamafisina araka izany ny fanentanana amin’ny ady hatao amin’ny tazomoka any an-toerana toy ny fanotofana ny rano miandrona, ny fampiasana lay misy ody moka, ny fanatonana ny mpitsabo avy hatrany raha misy soritr’aretina.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran'ny fanabeazam-pirenenaTale 3 matin'ny lozam-pifamoivoizana

Tompon'andraikitra miisa 3 eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampiofanana tekinika no indray nindaosin’ny fahafatesana omaly nandritry ny lozam-pifamoivoizana nitranga teo amin’ny lalam-pirenena fahaefatra, 3 kilaometatra tsy idirana an’Andriba.

 

 

 Isan’izany ny tale jeneralin’ny ofisim-pirenena misahana ny fanofanana ara-kasa, izay tsy maty teo noho eo fa tany amin’ny hopitaly tany an-toerana, raha ny fampitam-baovao. Maty tsy tra-drano kosa ny talen’ny Pascoma sy ny talen’ny Cnapmad. Naratra mafy kosa ireo mpianatra mpitsabo niaraka tamin’izy ireo. Avy tany Antsiranana nanatitra Covid organics sy arotava ary nanara-maso ny fampianarana tany an-toerana izy ireo, raha ny fampitam-baovao hatrany no niharan’izao loza izao. Niala fiolanana ny fiara tsy mataho-dalana nitondra azy ireo ka avy dia namantana hantsana. Efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy ireo mpianatra roalahy, raha ny tati-baovao hatrany.

 J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taxi-be eto an-drenivohitraMaro ireo tsy manome “Gel disinfectant” ny mpandeha intsony

Maro amin’ireo Taxi-be miasa eto an-drenivohitra ankehitriny no tsy manome “Gel desinfectant” an’ireo mpandeha miakatra ao aminy intsony.

 

 Asa na noho ny fanadinoin’ny resevera manome an’izany na noho ny tsy fisian’ny fitaovana ao amin’ilay fiara intsony na fanahiniana fotsiny tsotra izao ? Ny mpandeha rahateo ny ankamaroany tsy mitaky an’izany fa zara aza tafiditra ao anaty fiara. Mety ho antony hafa ihany koa ny tsy fitohizan’ny fanomezan’ilay fikambanana malaza manome fitiavana sy fanampiana ny vahoaka amin’izao andro sarotra izao ny fizarana maimaim-pona an’io fitaovana io hoan’ireto Taxi-be ireto ry zareo rahateo efa mimenomenona fa tsy maharaka ny sarany ny vola miditra amin-dry zareo amin’izao famerana ny olona entina izao ka mbola hangalana hividianana “gel” indray ny vola kely azo ? Tena mampalaza an-dRamalagasy hoa ity fanaovana afon’ampombo ity eo amin’ny zavatra atao.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Miandry

Ny fahamarinana manandratra firenena. Kolontsaina Kristianina izany. Ny mpitondra antsika saika milaza azy ho Kristianina avokoa.

Ny tody itsy misy, ny atao no miverina. Kolontsaina Malagasy indray izay. mataho-tody ve ireo mpitondra? Efa nampametra-panontaniana ny maro hatrany am-piandohana ny antony tsy nisiana baiboly na zava-manan-kasina hafa nianianan’ny filoham-pirenena na koa hoe nanaovany velirano, araka ny famaritany azy. Mbola velom-panontaniana amin’ny antony tsy fisiana mangarahara hatrany ao anatin’izao raharaha izao aloha ny ankamaroan’ny Malagasy na dia misy aza ny fihezahana fanazavan-tsaina ataon’ireo tompon'andraikitra sy dokotera isan’andro ny amin’ny tsy tokony hametrahana fiahiahiana. Miandry izay higadonan’izany tena mangarahara izany na dia hita ho kely finoana sy fanantenana ihany aza ny mpanara-baovao. Toa hafa ny nambaran’ny filoha omaly. Hafa no ataony androany. Nalaza moa teo aloha teo ny resaka fitiavan-tanindrazana ary niezaka namaritra izany araka ny fomba fijeriny ny filoham-pirenena sy ireo ao anaty fitondrana. Tena fitiavan-tanindrazana ve ny hoe fikambanana tokana dia izay an’ny vadin’ny filoham-pirenena irery sy ireo izay hita ho toa iray fianakaviana aminy ihany no misahana ity rehetra ity? Fa angaha moa tsy hoe tsy azo aondrana indray ny tambavy CVO sy ny manodidina azy? Lasa miha voamarina ny ahiahin’ny maro ankehitriny hoe sao dia ity tokoa ary ilay vakisiny ho andramana amin’i Afrika nony nahita izany ho zaraina sahady amin’ireo mpikamban’ny CEDEAO? Sao dia bizin’ny filoham-pirenena ihany koa, hoy ny ahiahy hafa? Raha tena aina tokoa no vonjena, tsy azon’ny filoha atao ve, ohatra, ny mividy ny fahazoan-dalana na “licence” amin’ny IMRA dia zaraina amin’ny vahoaka ny raikipohin’ilay “tambavy majika” ahafahany mikarakara izany any an-tranony, hoy ny vazivazy zary tenan’ny sasany? Maninona koa no tsy natao Karenjy ireo 4x4 miisa 70 ? Miandry ny rehetra.

 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanjahantena any FrantsaMisy fepetra tsy maintsy hajaina

Roa andro taorianan’ny nivoahan’ny “plan de déconfinement” navoakan’ny praiministra Frantsay manomboka amin’ny faha-11 ny volany mey 2020 ho avy

izao dia nanamarika an’ireo fepetra tokony ho arahina amin’izany tamin’ny alakmisy 30 aprily 2020 lasa teo ny minisitry ny fanatanjahantena Frantsay. Nambarany fa : “raha noferana ho adin’ny iray ihany ary eo amin’ny manodidina ny 1 km miala amin’ny trano fonenany hatramin’izay nisian’ny fihibohana izay ny fahazoan’ny olona tsirairay manao fanazaran-tena samirery dia novahana ho malalaka kokoa izay fepetra izany manomboka amin’io 11 mey 2020 io. Araka ny toromariky ny “Haut Conseil de la Santé Publique » any an-toerana anefa, hoy izy, dia voafetran’ireo fepetra 5 manaraka ireto ny azon’ireo mpisehatra manatanteraka hetsika mampiasa vatana miaraka rehetra : 1° tsy voafetra intsony ny fe-potoana hanaovan’izy ireo fanazaran-tena. Faha-2 : tsy ilana fahazoan-dalana “Attestation” izany. Faha-3 : Tanana ho latsaky ny 100 km miala ny trano fonenana kosa no hanaovana izany. Faha-5 : olona 10 ihany raha be indrindra no mahazo miaraka manao fanazaran-tena ary faha-5 farany : tsy fahazoana mandeha ivelan’ny faritra. Tsy mahazo miditra ao anaty fisoloana akanjo “vestiaire” ireo manatanteraka hetsika an-kalamanjana rehetra. Ny lalao tenisy dia mahazo alalana malalaka ny fanaovana azy fa ny « sport de combat » sy fanatanjahantena iombonana kosa mbola voarara. Noferana ho 10 metatra kosa ny elanelan’ireo manao « jogging » sy hazakazaka am-bisikileta rehetra. Mitaky elanelana izay tratra kosa ny fanaovana hetsika an-kalamanjana toy ny tenisy sy yoga sy fitness ohatra… Mbola hamoaka ny lisitr’ireo taranja sy spaoro tsy azo atao any Frantsa tsy ho ela ity minisitera ity.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny Baolina kitra AnlamangaEfa vonona amin’ny fiatrehana ny fifaninanam-pirenena

Na dia teo aza ny fihibohana ka nampijanona tanteraka ny fifaninana teto Madagasikara amin'ny taranja baolina kitra : ny "Pro League" ny "Ligue2" sns…

 dia tsy manana ahiahy ny ligin'Analamanga satria dia nahavita tanteraka ny fifaninana izy ireo ary efa miandry izay fitohizan'ny fifaninana eto Madagasikara, izany anefa dia miankina amin'ny fivoriana izay mbola ho tontosaina ny Federasiona amin'ity herinandro ity. Fa mahakasika izay fivorian'ny federasionina izay indrindra dia nanome ny heviny ny Filohan'ny ligin'Analamanga mahakasika ny fisafidianana ny orinasa izay hampiankanjo ny Barea manomboka izao. Tamin'izany ary no nanambaran'i Tôta Henintsoa filohan'ity ligy ity fa tsy mendrika ny ekipa nationaly malagasy intsony ny mpampiankajo tsy matihanina azy ireo satria dia efa manana ny toerana ambony eo anivon’ny sehatra Afrikana nyBarea ankehitriny ka mendrika tokoa raha mba zavatra avo lenta amin’izay no hampiakanjoana azy ireo. Raha ny hevitro ,hoy hatrany ity filohan'ny ligy Alfa ity dia aleo mijery izay tena efa fantatry ny maro no hisafidianana hiaraha-miasa. Mametra-panontaniana koa etsy ankilany izany i Tôta Henintsoa hoe : "rehefa inona no masi- mandidy eo amin’ny sehatry ny baolina kitra eto amintsika ireo filohan'ny Ligy ary rehefa inona no atao an-kilabao ? Ny zavatra toy ireny mantsy dia ny Fivoriambe « Assemblé General » no manapaka azy, hoy izy.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety Baolina MalagasyNodimandry i Eric Dolin

Misaona ny klioban’i Phoenix sy ny ligin’ny basikety any Vakinankatra ary ny tontolon’ny basikety baolina Malagasy amin’ny ankapobeny noho ny

fodiamandrin’i Dolin Eric, mpitantana sy mpanazatra an’ity klioban’iray any Vakinankaratra ity izay vao nahazo ny anaram-boninahitra Tompon-dakan’i Madagasikara ho an’ny sokajy U 16 vehivavy tamin’ny taona lasa 2019. Mirary fiononana ho an’ny fianakaviana manontolo sy ny tontolon’ny taranja basikety baolina izahay eto amin’ny gazety Tia Tanindrazana.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana KatolikaMiditra amin'ny iray volan'i Masina Maria

Ny volana mey dia volana natokan'ny Fiangonana Katolika hankalazana manokana an'i Masina Maria reny niteraka an'i Jesoa Kristy.

 

 Fanehoam-pitiavana manokana an'i Masina Maria ny volana roa ao anatin'ny taona hoan'ny fiangonana katolika dia ny volana mey sy ny volana oktobra, hoy ny Petrairay avy eto amin’ny diosezin’Antananarivo tafaresaka tamin’ny Tia Tanindrazana, ary misy koa eny an-tsefatsefany eny toy ny andron'ny Fampakarana 15 aogositra sns... Entina am-bavaka i Masina Maria sy Masinday Josefa vadiny amin'ity volana mey ity, hoy izy, satria ny 1 mey koa dia fantatra fa fetin'i Md Josefa mpiasa ka ny mpiasa rehetra sy ny manodidina ny asa fivelomana dia entina am-bavaka hiroborobo hatrany ihany koa mandritra ny volana mey fiakaram-bokatra mba hiroborobo hatrany. Ny tena atao izany, hoy ity Pretra ity, dia ny manao dia mivavaka "Pelerinage" indrindra eny amin'ireo toerana eo ambany fiarovan'i Masina Maria sy fanehoam-bavaka manokana miaraka aminy ihany koa. Mivavaka manokana ihany koa ho an'i Masina Maria sy Masindahy Josefa vadiny izay nampianatra antsika amin'ny fahaizana mandray ny zanak'Andriamanitra sy miara-dia amin'i Jesoa Kristy eo amin'ny fiainana.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Ora-mikija tany Toamasina200 isa ireo traboina

Maro ireo traboina vokatry ny ranobe nateraky ny ora-mikija tany Toamasina, raha ny tati-baovao avy any an-toerana.

 

 Manoloana izany indrindra dia nanolotra fanampiana ho azy ireny ny alakamisy teo ireo teratany indianina ao an-toerana. Fianakaviana miisa 200 izay napetraka ao amin'ny Dojo Soavita no nampisitrahana izany, raha ny fanazavana hatrany. Ny fahasahiranana ateraky ny fiparitahan’ny valan’aretina Coronavirus mbola tsy afaka kanefa dia efa mamely koa izany ny fiakaran’ny rano ao an-toerana. Niara-nanolotra ireo fanomezana moa ny ben’ny tanana ao an-toerana, Nantenaina Rakotonirina, raha ny fampitam-baovao hatrany.

J Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Madagascar National Park Nodimandry ny tale Jeneraly

Nodimandry ny marainan’ny alakamisy teo tatsy amin'ny Nosy Maorisy ny tale jeneralin’ny Madagascar National Park, ny Dr Guy Suzon Ramangason, fantatry ny maro tamin'ny fananganana ny ANGAP, izay nivadika ho io MNP io taty aoriana.

 

 

 Manam-pahaizana manokana momba ny haivoary momba ny ala na « ecologie forestière» ny tenany ary efa mpampianatra mpikaroka teo anivon’ny oniversiten’Antananarivo 1982 – 1988. Efa mpandrindra ny fandaharan’ny firenena mikambana teo anivon’ny PNUD sy UNESCO ihany koa ny taona 1988 – 1994. Marobe ankoatran’ireo ny andraikitra efa niantsorohany mikasika ny tontolo iainana eto anivon’i Afrika sy i Madagasikara. Mpanolontsaina tekinika fototra tamin’ny anaran’ny rafitra iraisampirenena UICN tany Kameronina sy Afrika afovoany ny taona 1995 – 2000 ary nitarika ny fandaharan’asa momban’ny fiarovana sy fampandrosoana maharitra. Naneho ny alahelony sy nirary fankaherezana ireo izay akaiky azy rehetra moa ny avy eo anivon’ny Minisiteran’ny tontolo iainana sy izay fampandrosoana maharitra izay. Ny fianakaviamben’ny gazety Tia tanindrazana koa dia mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Holafitry ny mpanao gazetyManasa ireo haino aman-jery hanao miara-mampita

Hetsika tsotra tsy natao hamoriam-bahoaka no ho tontosain’ny holafitry ny mpanao gazety manoloana ny tsangambaton’ny fahalalahan’ny fanaovan-gazety

 

 

etsy Analakely rahampitso 3 mey 2020 ho fankalazana ny andro maneran-tany ho an’ny falalahan’ny fanaovan-gazety eto Madagasikara amin’ity taona ity, raha ny nambaran’ny filohan’ny holafitry ny mpanao gazety, Gerard Rakotonirina. Manomboka amin’ny 9 ora maraina io ary aorian’izay kosa dia hitohy amin’ny miara-mampita miainga eny amin’ny televizionina rahavavy TV Plus ny fankalazana manomboka amin’ny 11 ora atoandro eo. Asaina ny haino aman-jery rehetra, hoy hatrany ny filohan’ny OJM mba handray anjara ao anatin’izany. Lohahevitra napetraky ny Unesco ho voizina ao anatin’izao fankalazana izao moa ny hoe ‘’Fanaovan-gazety tsy misy tahotra sy tsy miray tsikombakomba’’. Aiza ho aiza I Madagasikara ao anatin’izany? Inona no teboka miabo ary inona no mandringa na lesoka? Nahatsiaro isika, hoy ny filohan’ny OJM, fa nalalaka sy nanjakazaka tamin’ny fanehoan-kevitra ny minisitry ny serasera ankehitriny raha nitarika ny hetsika ho amin’ny fahalalahana hiteny na MLE tamin’ny fotoan’androny. Inona kosa anefa no ataony ankehitriny, hoy hatrany ity filoha ity?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha “kidnapping”200 tapitrisa Ar ho an’izay mahita an’i Lama

Nanatontosa valan-dresaka momaba ilay fakana an-keriny an’I Anil Karim mpandraharaha karana mpamongady fanafody niseho ny 27 aprily 2020 teo teny Ambatobe ny Jeneraly Njatoarisoa Andrianjanaka Kaomandin’ny

 

Zandarimariam-pirenena ny 30 aprily 2020. Fantatra fa Ramandiamanana Norbert na “LAMA”, mpamerin-keloka ikoizana amin'ny asa fakana ankeriny ka efa notadiavina an-taona maro, no anisan'ny nahavanona io fakana ankeriny io, hoy ny fanazavany. Karohina fatratra araka izany izy ankehitriny. Tambiny 200 tapitrisa ariary no homen’ny fanjakana amin’ny alalan’ny zandarimariam-pirenena ho an’izay manome loharanom-baovao ho fisamborana io olona io. Mahavita Tosika Fameno ho ana olona 2000 io volabe io. Tanana ho tsiambaratelo ny mombamomba izay manome vaovao ary tsy maintsy arovana. Manao antso ny zandarimaria ho an’izay mety mahafantampantatra na mety mahafantatra na koa mety mahita trangan-javatra hafahafa any amin'ny toerana misy antsika tsirairay avy any mba hampandre haingana ny Mpitandro filaminana. Izany dia mba ahafahana manao ny hetsika avy hatrany sy handraisana fepetra. Ny fampiantranoana ireny olona ireny dia raisina avy hatrany ho mpiray tsikombakomba amin'izy ireo, hoy ny zandarimariam-pirenena.

 

Toky R

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Mirongatra ny trangan’aretina tazo mahery

Mampitaintaina ny maro ny fisin’io aretina io eto an-toerana amin’izao fotoana izao. Raha midina eny anivon’ny fokontany dia saika io aretina tazo io avokoa amin’izao no mahazo ny maro. Vitsy anefa no mba manatona tombim-pahasalamana ahafantarana ny tena mahazo azy marina.

Ho an’ny fokontany Antanimalandy, Ambohimandamina sy Sotema, no tena betsaka ireo mitaraina noho io aretina io. Avy hatrany mantsy dia mandamaka am-pandrina izay voany. Manomboka amin’ilay hoe mahatsiaro mangatsika nefa mafana eto an-tanàna, manakotsako ny vanin-taolana rehetra, malain-komana, mandoa ary fanina. Mifindra vetivety ilay aretina raha ny nambara, vao ny iray mantsy no voa dia marary avokoa ny ao an-trano.

Ho an’ny tobim-pahasalamana iray izay tsy miankina eny amin’iny faritra iny, raha roanjato isa ireo marary tonga ao amin’izy ireo anatin’ny andro iray, ny antasamanila amin’izay dia saika io tazo mahery io avokoa. Aretina tsy mifidy fa tratrany avokoa na ny lehibe na ny ankizy.

Efa misy ihany ireo fanafody entin’ireo mpitsabo hitsaboana ity aretina ity eto Mahajanga ity. Vanim-potoanan’ny valan’aretina rahateo izao ary efa miomana amin’izany ny maro. Hatreto aloha tsy mbola nisy filazana ofisialy hoe nahafaty olona na tsia io aretina io. Fanentanana ny rehetra amin’ny fiarovana tokony hatao no notanterahin’ny avy ao amin’ny foibem-paritry ny fahasalamam-bahoaka eto an-toerana eny anivon’ny haino aman-jery, indrindra fa ny amin’ny tazomoka.

Raha ny zavatra tsikaritra, hoy ny mpitsabo iray, dia ilay fandoavana sy fahalainan-koman’ilay olona no tena miteraka faharerana ho an’ilay marary. Vantany vao ampidirana “sérum” anefa izy ireo ampanarahana ireo fanafody tokony hohanina rehetra dia mahazo aina. Noho izany, tsy tokony hatao hampihorohoro be loatra akory ny fisian’io aretina io fa ny fitandremana no atao betsaka, sy ny fanarahana ny toromariky ny mpitsabo raha toa ka voany.

Tantely Vandriam 

Midi Madagasikara0 partages

1er mai dans la crise sanitaire : Les syndicats revendiquent le plein salaire pour les travailleurs

Les travailleurs se sont exprimés, en dépit du temps de crise.Photo Princy

Le plein salaire. C’est ce que revendiquent les syndicats dans le cadre de la célébration hier, du 1er mai. Une fête du travail sur fond de crise sanitaire, et qui met les travailleurs dans une situation de détresse.

« Les travailleurs ne bénéficient pas suffisamment de soutien dans la situation actuelle de crise sanitaire », dénoncent-ils, considérant que déjà fortement vulnérables, les travailleurs subissent des pressions supplémentaires actuellement et méritent que l’Etat se penche davantage sur eux. « L’Etat et les employeurs doivent se pencher sur le problème,  pour permettre aux travailleurs de percevoir le plein salaire durant la situation d’urgence sanitaire », a affirmé Barison Rakotomanga, secrétaire général de Industrial Madagascar, la branche nationale de la fédération syndicale internationale « Industrial Global Union ». Et d’ajouter qu’il y a plusieurs raisons à cette revendication par rapport au paiement des salaires. « Outre le fait que les travailleurs paient des impôts, le FMI qui a apporté un soutien financier à l’Etat malagasy, a clairement affirmé que son appui servira à soutenir les entreprises et par ricochet, pour permettre à celles-ci de payer leurs salariés. Et enfin, les fonds de la CNaPS – et nous savons tous maintenant qu’ils sont « fructifiés » – c’est le moment de faire valoir les avantages obtenus de ces placements et d’en faire profiter les travailleurs qui sont à la base les premiers piliers de cette Caisse Nationale de Prévoyance Sociale », soutient-il.

Dans le cadre de la célébration du 1er mai, Industrial Madagascar a distribué des vivres, des PPN et du chocolat, à 150 de ses membres présents hier, à la Bibliothèque nationale.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Ankatso : Jiolahy mpanao fanafihana mitam-piadiana telo voasambotry ny pôlisy

Taorian’ny fanafihana mitam-piadiana izay nahalasibatra tranombarotra lehibe iray teny amin’iny faritra Tsarahonenana iny, dia niroso avy hatrany tamin’ny fanadihadina ireo tompon’andraikitry ny filaminana avy eo anivon’ny polisim-pirenena. Fantatra ary, araka ny fampitam-baovao azo, fa jiolahy telo, rain-dahiny amin’ny resaka fanafihana mahery vaika no voasambotra teny amin’iny faritra Ankatso sy Antsahamamy iny ny talata lasa teo. « Nahazo vaovao ny Polisy mahakasika ny lehilahy 01 mpanao fanafihana mitam-basy hita teny amin’ny faritra Tsiadana. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny polisy ka tokony ho tamin’ny 11 ora antoandro no voasambotra teny Antsahamamy ilay lehilahy ». Nentina natao fanadihadiana avy hatrany ity farany ka tamin’izany no nahalalana fa mbola misy naman’izy ireo mandehandeha any, izay monina eny amin’iny faritra Ankatso iny. Ny harivan’io talata io ihany dia nidina teny amin’ilay faritra voatondro ireo pôlisy avy ao amin’ny CSUSI (Service central des Unités speciales d’intervention). « Tokony ho tamin’ny 05 ora hariva no voasambotra teny amin’ny faritra Ankatso ireo roa lahy ireo. Nandritra ny fanadihadiana azy ireo dia niaiky ho nandray anjara mivantana tamina fanafihana mitam-basy tamina tranom-barotra lehibe iray teny Tsarahonenana izy ireo ». Tsy nijanona hatreo anefa ity raharaha ity fa fantatra fa mbola misy naman’izy ireo miriaria ihany koa any : roa lahy, ary efa eo an-dalam-pikarohana azy ireo mpitandro filaminana, ary inoana fa tsy ho ela ihany koa dia hibaby ny asa ratsy nataony.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Football : La FMF tend la main au CCO

La grande famille de la FMF s’est déplacée en masse au CCO Ivato.

Le monde du sport se solidarise. A l’instar de toutes les organisations et les institutions footballistiques partout dans le monde, c’est maintenant au tour de la Fédération Malagasy du Football (FMF), soutenue par la FIFA, d’entrer en jeu dans l’apport de solutions, pour lutter contre la crise sanitaire. Hier jeudi 30 avril, une délégation de l’instance dirigeante de la FMF s’est rendue au CCO Ivato, en présence du Général de brigade, Olivier Elack Andriankaja, coordinateur du Centre pour remettre les dons. Il s’agit de 50 kits de prévention de l’IMRA, 1000 gels désinfectants, 1000 bouteilles d’eau de javel, 15000 masques, 200 paquets de gants et une cinquantaine de packs de PPN, ont pu être confiés au Centre. Cette contribution est le fruit de nombreuses négociations et de plaidoyers menés par Raoul Arizaka Rabekoto, Président de la FMF auprès de la FIFA. En marge de cette remise à Ivato, la grande famille du football malagasy n’a pas été mise en reste. Des dons sont également prévus s’effectuer au siège de la FMF à Isoraka et auprès des ligues de football régionales. Des PPN, des kits de prévention et même des équipements de football seront distribués à l’occasion. Cette action est une illustration parfaite des valeurs du foot malagasy, en l’occurrence celles qui portent sur l’esprit d’équipe et d’entraide. En attendant, la reprise des compétitions attend le feu vert du président de la République sur la suite des mesures de confinement.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Jazz Day : Célébration à domicile pour les mélomanes

Fanja Andriamanantena lance un appel au gouvernement pour soutenir les artistes et leur famille qui sont victimes de la pandémie COVID-19.

« Ce confinement et cette pandémie ne nous empêchent pas de fêter International jazz day ». Tel est la publication de Joro Rakotozafiarison sur son mur facebook. Comme prévu, la traditionnelle célébration annuelle de la journée mondiale internationale du Jazz s’est tenu virtuellement à Madagascar. Des mélomanes malagasy ont participé à cette célébration inédite. Parmi eux, on trouve les musiciens talentueux comme Mananjara Pierre Jazzelo, Tsitohaina Ratsimba. Les lauréats du tremplin Madajazzcar Vatsiahy Ravaloson et Joro Rakotozafiarison escortés par le batteur Maminiavo rendent hommage à Pat Metheny. De sa maison, Tahiry Andriamanoro interprète « all of me », pendant que la grande figure de la musique malagasy Fanja Andriamanantena « encourage les adeptes de cette musique et souhaite un joyeux Jazz Day à tous, malgré la situation actuelle ». De son domicile, Eric Rakotoary trace un chemin à lui dans le jazz acoustique d’aujourd’hui en alliant ses influences musicales malagasy à l’héritage afro-américain. Véritable styliste du son, il prouve que l’art du jazz vocal n’a pas fini d’évoluer. Lors de la célébration du Jazz Day, il interprète George Benson à travers des compositions originales. Quant à Zara Rajaona, elle a rendu hommage à Andy Razaf. Cet événement inédit a permis aux adeptes de jazz à rester chez eux tout en écoutant de la bonne musique et des interprétations hors du commun. « je n’ai pas vu l’heure passée, les musiciens m’ont emporté et m’ont même transporté. Pour moi il était au top. J’ai presque oublié le confinement » raconte Tojo Harinaivo, un fan de la musique Jazz malagasy.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping : Quinze ans après, Lamà refait surface

Il a fait la Une des journaux, et presque tous les jours, entre 2005 et 2010. Oui, Ramandiamanana Norbert alias Lamà est l’un des kidnappeurs le plus réputé de l’époque. La mise à prix de sa tête n’est pas chose nouvelle dans la série noire du kidnapping, mais il a toujours réussi à semer ses détracteurs pendant plusieurs années. Sa poursuite a été abandonnée lorsqu’il a été jugé à contumace en 2008 et condamné d’une peine de 15 ans de travaux forcés. Introuvable, Lamà n’a pas purgé un seul jour de sa peine. Contrairement à ses acolytes qu’il aurait trahi. On se souvient de Mahandry, de Steeve et de Ndimby, ces trois hommes qui furent tués par les forces de l’ordre en mars 2005 dans une villa qui leur servait de cachette à Ankerana. Le seul survivant de la bande a été Lamà, et beaucoup comprenait la situation de trahison envers ses camarades. Le kidnapping, devenu alors une affaire d’État, Lamà a été qualifié d’ennemi national. Recherché dans tous les territoires, il a toujours défié ses détracteurs. A un certain moment, il a envoyé à la presse une lettre via la poste à Sambaina-Antsirabe, annonçant qu’il est prêt à dévoiler des noms. Une situation qui a fait trembler plus d’un à l’époque mais finalement, elle est restée lettre morte. Après la mort de ses collègues, Lamà n’a pas cessé d’opérer dans le kidnapping en recrutant d’autres individus. Rasolonaivo Andry dit Pika, Djaffar Younousse et encore d’autres noms figurent dans son réseau. De ces personnes, Lamà est le seul qui demeure en cavale. Ses amis eux, pourrissent à la maison de force de Tsiafahy. Ses camarades sont, soient tués soient emprisonnés. On pensait alors que le réseau de Lamà a été anéanti. Pendant plus de cinq ans, son nom n’est plus entendu comme auteur de kidnapping et l’on commence à l’oublier. Mais pourtant, la réalité est autre : Lamà continue bel et bien d’être le cerveau de plusieurs actes d’enlèvements sur des ressortissants indo-pakistanais d’origine française. La déclaration du commandement de la gendarmerie à la presse en est la preuve. Ce dernier annonce la mise à prix de Lamà à 200 millions d’ariary, le record dans l’histoire des wanted dans le pays. Une pactole de quoi motiver les chasseurs de têtes…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : Vazaha mpanodinkodina zaza tsy ampy taona : nadoboka am-ponja

Teratany vahiny iray no voatery nosamborin’ireo pôlisy misahana ny zaza tsy ampy taona tany amin’iny distrikan’i Toliara iny. Voarohirohy tamin’ny resaka fanodinkodinana zaza tsy ampy taona ity farany ary voalaza mihitsy fa manararaotra ara-nofo ireo zaza ireo. Nadoboka am-ponja vonjimaika avy hatany moa ity vazaha ity.

Araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana voaray dia efa naraha-maso tanteraka ny fihetsik’ity teratany vahiny iray ity, rehefa tonga teny am-poto-tsofin’ireo mpitandro filaminana ny asa ratsy ataony. Mazana mantsy, hoy hatrany ny fampitam-baovao, no hita manambitamby zaza tsy ampy taona amin’ny vola, tsy amin’ny antony izy. Misy amin’izy ireny no mandeha manatona azy mihitsy hatrany an-tranony na any amin’ny trano fandraisam-bahiny. Nampiahiahy tanteraka izany fihetsika izany ka dia nanaovana vela-pandrika ity lehilahy ity. Fantatra tamin’izay fa nisy tamin’ireo ankizy mamonjy azy any an-trano na any amin’ny hôtely no anaovany firaisana ara-nofo, ka omeny vola rehefa vita sy azony izay tadiaviny. Manoloana izany fanararataona ara-nofo, indrindra fa nihatra tamin’ireo zaza tsy ampy taona izay dia niroso avy hatrany tamin’ny fisamborana azy ireo tompon’andraikitry ny pôlisy. Ny alarobia teo no natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ny tenany. Ary io nadoboka am-ponja vonjimaika io miandry ny fotoam-pitsaràna azy, araka ny fanampahan-kevitr’ireo mpitsara mpanao famotorana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Des leçons à retenir De cette crise 

Cette crise engendrée par l’épidémie de Covid 19 aura été riche en enseignement.  C’est le cas dans tous les pays touchés en général et dans le nôtre en particulier. Elle a permis une prise de conscience  qui, si nous savons en tirer profit, permettra à notre nation de partir sur des bases nouvelles. Tout d’abord, les conditions dans lesquelles nous avons vécu durant ce mois nous ont permis de faire un  retour sur nous-mêmes et  nous ont appris le sens de la discipline et de l’intérêt commun. Mais  ce que l’on a découvert, c’est cette fierté d’être considéré par nos pairs africains qui nous portent une certaine considération après la mise à leur disposition de notre Covid Organics.

Des leçons à retenir De cette crise 

Tous les citoyens malgaches ont été unis dans cette lutte contre le Covid 19 . Ils se sont tant bien que mal adaptés aux mesures drastiques que nécessitent la situation. Certes, il leur fallait faire des sacrifices, mais bien qu’ils aient pris parfois quelque liberté avec les mesures de confinement, ils ont bon gré mal gré réussi à respecter les directives édictées. Le pouvoir a compris que la lutte pour la survie ne permettait pas de suivre ces ordres sans restriction. Mais quand cela s’est avéré nécessaire, les citoyens se sont fait violence. Le couvre-feu a été  respecté . Les efforts de l’Etat pour combattre l’épidémie ont été exemplaires. Malgré les comportements à risques, la propagation a été contenue. Mais la vie des entreprises a été ralentie ou même stoppée. Les écoliers, les lycéens et les étudiants ont vu leur année scolaire interrompue. Les parents ont dû prendre en main l’éducation de leurs enfants. Sur un plan plus large, les citoyens ont pu redécouvrir le sens du bien commun et celui de la débrouille. Toutes les leçons de ce mois de confinement devraient leur permettre de penser autrement. La fierté de voir le monde  considérer les Malgaches comme découvreurs, leur donne l’envie de ne plus baisser les bras. C’est cela que nous devons garder précieusement l’esprit lorsque la crise aura été surmontée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Pierre Lenoble Navony : « Le port de masque n’entrave pas la liberté individuelle »

Le président du HCDDED, Pierre Lenoble Navony, présentant le magazine n°6 (Demokrasia)

Dans son magazine n°6 (Demokrasia), le Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie (HCDDED) a parlé, entre autres, de l’amélioration en démocratie et Etat de droit, stationnaire en liberté de la presse, du journal d’un activiste et de l’épidémie de Covid-19. Sur ce dernier, d’ailleurs, le président du HCDDED, Pierre Lenoble Navony, n’a pas manqué de donner son avis sur le Covid-organics. « Ce n’est pas un poison, tout le monde pouvait en prendre, à l’exception ceux qui ne sont pas autorisés par le médecin. Quant au port de masque, cela n’entrave pas la liberté individuelle », a-t-il soutenu.

Grand pardon. Pour en revenir au magazine, notre confrère Nary Ravonjy, connu également pour être le fondateur du cercle de réflexion et d’action « Ny Fifamelana-le grand pardon» a retracé son parcours. Dans son journal d’un activiste, il a fait savoir qu’«…on procède toujours à une élection pour légaliser le pouvoir, mais on ne tient pas compte de la diminution grave de taux de participation et la démocratie apparaît. Il ne faut pas aussi oublier que l’acquisition du pouvoir n’enlève pas la notion d’impunité car personne n’est au-dessus de la loi ».

Recueillis par Dominique R.      

Midi Madagasikara0 partages

Androndrakely Saropody-Tanjombato : La société Enduma au chevet des familles nécessiteuses

« Ce n’est pas la première fois que la population du fokontany d’Androndrakely Saropody Tanjombato bénéficie d’œuvres sociales de la part du groupe Trimeta, dont la société Enduma. Celle initiée dans le cadre des actions de solidarité dans la lutte contre la covid-19 est particulière, surtout pour la fokontany, et nous en sommes reconnaissants ». Ce sont là les propos de Faly Robert Randrianarivony, président dudit Fokontany lors de la remise de 44 sacs de riz (de 50 kg) de la part du groupe  en question, jeudi 30 avril dernier. Une initiative qui rentre dans le cadre de « la politique de responsabilité sociétale d’entreprise » selon les explications de Jean de Dieu Randrianomenarisoa, secrétaire général auprès du groupe Trimeta. Et qui entend « alléger les difficultés endurées par les nombreuses familles du fokontany en ces temps dures que traverse le pays ». « Une façon pour le groupe, via la société Enduma de renforcer la collaboration entre les deux parties ,et de marquer le fait que le groupe est solidaire à la population environnante dans toutes les circonstances » ajoute Jean de Dieu Randrianomenarison. Faly Robert Randrianarivony, président du fokontany d’Androndrakely Saropody Tanjombato, quant à lui, n’a pas manqué de préciser que « l’initiative arrive à point nommé étant donné que la majorité des familles habitant le fokontany en question est nécessiteuse ». La cérémonie de remise du don en faveur de la population du fokontany d’Androndrakely Saropody Tanjombato a été l’occasion de savoir que le groupe Trimeta participe à la création d’emploi dans la localité. « 80% de la population active du quartier travaillent – de façon permanente et/ou temporaire – auprès du groupe » avance Faly Robert Randrianarivony. Propos confirmés par Jean de Dieu Randrianomenarisoa qui note que« 600 personnes – femmes et hommes – sont des salariés permanents. Beaucoup d’autres personnes travaillent de façon temporaire surtout en période de haute saison comme on vit actuellement ».

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Le football en deuil : Polo n’est plus !

Polo Jean de Dieu Randrianandrasana, un footballeur au toucher magique.

Une grande figure du football, voire un des plus grands formateurs de jeunes vient de s’éteindre. Jean de Dieu Randrianandrasana, plus connu sous le surnom de Polo, est mort, il y a un mois, des suites d’une opération à la hanche qui a mal tourné. Il a eu ce petit nom brésilien de Polo grâce à son toucher de balle magique qu’il essayait de transmettre aux jeunes pousses de JET Mada. Polo a tour à tour défendu les couleurs du FC Fobar avant d’aller à la Cimelta. À sa femme Lalaina et ses enfants, Midi, Madagasikara adresse ses sincères condoléances.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Remplacement de Conduits d’eau : Une à deux heures de coupures journalières pour les quartiers concernés

Lancement du renouvellement des 90 Km de conduites d’eau à Antananarivo, jeudi dernier, par l’équipe de la Jirama et celle de TRG International.

Des conduits d’eau provisoires seront mis en place pour limiter les coupures d’eau à moins de deux heures par jour dans les quartiers concernés. Les impacts sur les infrastructures routières seront également réduites grâce à une technologie de pointe.

Les conduits d’eau vétustes constituent un grand handicap pour l’approvisionnement en eau potable, dans l’agglomération d’Antananarivo. La Jirama va mettre fin à ce problème, selon son DG Vonjy Andriamanga. « Le redressement de la Jirama avance à grands pas, avec l’appui des partenaires techniques et financiers. Pour améliorer l’approvisionnement en eau potable, nous avons déjà renforcé la production pour réduire le gap par rapport aux besoins. Des citernes ont également été mises en place, dans le cadre du projet Water service point, pour approvisionner les différents quartiers en difficulté. Aujourd’hui, nous démarrons les travaux de renouvellement des conduits. Il était temps d’investir pour ce réseau de distribution pour réduire les pertes à cause des fuites, et améliorer la qualité d’eau potable pour les usagers », a-t-il déclaré, lors du lancement des travaux, jeudi dernier à Ilanivato Anosipatrana.

Nouvelle technologie. Le remplacement des conduits vétustes est mené par la Jirama, en partenariat avec la compagnie TRG International d’Afrique du Sud. Selon les explications de la Jirama, une partie importante des réseaux de distribution d’eau à Antananarivo est vétuste et présente des anomalies, mettant davantage en difficulté l’approvisionnement. « La majorité de ces conduites se situent au dessous des infrastructures routières. Heureusement, la technologie apportée par TRG International permet de remplacer les conduits, sans procéder à des tranchées ni à des fouilles sur le long du tronçon à remplacer. Bien évidemment, les trous sont inévitables pour le raccordement des usagers avec les nouvelles conduits, mais les impacts sur les routes sont très réduits », a expliqué Jacques Daniel Rakotonirina, directeur de la Protection Revenu Eau (DPRO) de la Jirama.

Cinq Phases. Dix km sont à remplacer durant la première phrase lancée, jeudi dernier. S’ensuivront  quatre phases de 20 km chacune, selon le DG Vonjy Andriamanga. « La première phase durera 13 semaines et concerne les conduits ayant des statistiques de fuites élevées. En tout, l’ensemble des 90 Km de conduites d’eau seront remplacées en 85 semaines. Des conduits provisoires seront en place pour limiter les temps de coupures d’eau entre une à deux heures par jour », a-t-il indiqué. Pour la première phase, 14 localités sont touchées, notamment Ambondrona, Ankadifotsy, Befelatanana, Andravoahangy, Isotry Antohomadinika, Ambodirotra Antsakaviro, Antanimora Ampasanimalo, Ambohimitsimbina, Ambohitsoa, Andohatapenaka, Anosipatrana, Mahamasina Atsimo, Ambatobe, Soanierana et Antsalovana. Par ailleurs, outre l’amélioration de la capacité de production et de distribution d’eau pour les usagers, ainsi que les travaux de réparation des fuites qui détruisent les routes, ce projet permettra également de détecter et éliminer les branchements illicites, selon les dirigeants de la Jirama.Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Tinoka Roberto : « Le football a une toute autre dimension »

Confinement oblige, le ministère de la Jeunesse et des Sports effectue, comme tout le monde, le service minimum. Les sports ne sont pas totalement aux arrêts comme l’explique le ministre Tinoka Roberto dans un vaste tour d’horizon où il parle de tout et de…tout. Récit.

Midi Madagasikara : Toutes les manifestations sportives ont été, soient annulées, soient reportées. Est-ce à dire que le ministère dont vous dirigez est en vacances ? 

Tinoka Roberto : »Non car nous avons encore du pain sur la planche. Comme tout citoyen responsable, le MJS participe à cette lutte contre le Covid-19 incluant en filigrane une vaste campagne de sensibilisation, mais aussi en distribuant des vivres aux plus nécessiteux. C’est un devoir de citoyens auquel le président Andry Rajoelina voulait nous associer au nom de cette solidarité entre Malagasy. »

Midi Madagasikara: En parlant de solidarité, on arrive tout bonnement au football devenu aujourd’hui une priorité des priorités. Y a-t-il une explication car certaines disciplines championnes d’Afrique se sentent lésées ?

T.R.: »C’est étrange mais l’explication est pourtant simple car aucune discipline ne peut rivaliser avec le football depuis la CAN 2019. Autant vous dire que le football a une toute autre dimension. Car au-delà de cette qualification aux quarts de finale, il fallait voir cette euphorie après chaque victoire des Barea. Un engouement populaire sans précédent avec, le plus important, cette fierté retrouvée de tous les Malagasy ».

 » Midi : Du coup, la construction des 23 stades synthétiques dans tout Madagascar s’explique ? 

T.R. : « Cela va de soi. Car cette initiative va renforcer davantage l’engouement pour le football qualifié à juste titre de sport roi. C’est également un très bon investissement. Il suffit de voir le train de vie des expatriés pour se convaincre que le football professionnel nourrit bien son homme. Or l’ambition première de ces stades auxquels on associe les centres de formation, est de former de bons joueurs, donc des futurs pros. »

Midi : Pour revenir à nos moutons, peut-on savoir votre emploi du temps pendant le confinement ? T.R.: »Le MJS a évidemment d’autres chats à fouetter notamment sur les projets de jeunesse. Mais nous sommes sur les brèches concernant l’avenir de nos anciennes gloires. On travaille là-dessus en multipliant les réunions. Mine de rien et malgré le report, mon équipe s’attèle à la préparation des qualifications pour les Jeux Olympiques de Tokyo. C’est un peu dommage car nous étions bien partis pour former une forte délégation car il ne manquait plus grand-chose à l’haltérophilie, le judo, le basket 3×3 et le rugby à 7 féminin pour arracher le billet pour aller au Japon. J’y ajouterais bien évidemment les autres disciplines qui vont pouvoir bénéficier d’un wild-card telles, l’athlétisme et la natation. »

 Midi : Un mot sur l’avancement des travaux de construction des stades qui doit coûter une fortune au MJS ?

T.R. : »Ce sont des projets présidentiels donc impliquant la Présidence. Le MJS y prend part selon ses moyens mais il y a d’autres ministères dont celui de l’Aménagement qui s’occupe de la route vers le Stade de Barikadimy. C’est-à-dire plus grand chose car les travaux à l’intérieur sont déjà terminés. Pour les autres stades, je dirais que nous sommes à mi-chemin car les travaux de base confiés à des entreprises locales se poursuivent normalement. Il reste ensuite à poser le rouleau synthétique une fois que tout est en place. »

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Telma : Mobilisation générale pour maintenir les services

Telma se mobilise pour permettre d’assurer l’ensemble de ses activités dans des conditions extrêmement difficiles et avec comme impératif d’assurer la sécurité de ses clients et de ses équipes.Toutes les équipes  de terrain se sont mobilisées pour installer les centres de commandement de crise et les systèmes de visioconférence de l’administration  selon un communiqué de Telma. « Actuellement, tous les principaux bâtiments administratifs sont fibrés et opérationnels pour gérer la situation. « La priorité de Telma Madagascar est de veiller à ce que toutes les mesures possibles soient en place pour soutenir les efforts de Madagascar pour lutter contre la pandémie COVID 19. Nous continuons nos investissements dans le réseau pour gérer les évolutions du trafic à court terme. Nous restons prêts à soutenir le gouvernement à travers nos différentes opérations comme nous l’avons fait par exemple avec le raccordement de tous les centres de commandement CCO à travers le pays», ajoute Patrick Pisal Hamida, Administrateur Directeur Général de Telma. Qualité de servicesTelma se mobilise pour maintenir une qualité de service maximale en cette période exceptionnelle. Les grands fournisseurs de contenu internationaux tels que Netflix, Akamai, YouTube ou Facebook, sont hébergés dans le Data Center Telma à Antananarivo, permettant ainsi de diminuer les charges réseaux à l’international. Chaque Malagasy où qu’il soit à Madagascar, peut de ce fait en profiter grâce au Backbone National en Fibre Optique de plus de 10. 000 km. Ces mêmes fournisseurs de contenus ont également réduit la résolution du contenu vidéo pour aider à alléger la charge des réseaux à travers le monde pendant la crise.  «Telma met tout en œuvre pour garantir la qualité de nos réseaux pendant cette période sans précédent. Nous surveillons tous les modèles de trafic quotidiennement et priorisons les mises à niveau clés du réseau pour augmenter la capacité nécessaire, et maintenir la qualité des services fournis à nos clients. Grâce à ces mesures, Telma Madagascar n’a connu aucun incident majeur sur son réseau depuis le début de la pandémie », confirme Joël Randrianasolo, Directeur Général Adjoint Technique du Groupe Telma.  L’entreprise a également annoncé diverses initiatives qui permettent aux clients entreprises de certains secteurs, touchés de plein fouet par la pandémie, de bénéficier de traitements exceptionnels. Tous les cybercafés qui le désirent et le demandent peuvent par exemple suspendre leurs services de fibre sans paiement de facture et sans surcoût pour la durée de la crise. Telma est également à l’écoute des établissements touristiques pour mettre en œuvre les mesures les plus adaptées à leur situation actuelle.Recueillis par R.Edmond
Midi Madagasikara0 partages

Football : Morel en C1 et Fontaine en L1

En cette période de crise sanitaire mondiale, tout n’est pas forcément catastrophique. Des occasions à se réjouir pourraient toutefois se présenter, comme exactement ce qui est   arrivé à nos deux joueurs des Barea évoluant en France avec leur club respectif. Après l’annonce du Premier ministre français Edouard Philippe, mardi, concernant la suspension des matches de football jusqu’en septembre, la Ligue de Football Professionnel (LFP) a officialisé la fin du championnat national français du football,  jeudi dernier. Cette décision a permis au Stade Rennais de se qualifier pour la première fois de son histoire à la Ligue des Champions. En effet, grâce à son ultime victoire probante contre Montpellier (5-0) et au large succès de Jérémy Morel et ses coéquipiers en mois de mars qui ont été plus historiques que significatifs à leur première  qualification en C1. Le club breton se trouve à la troisième position avec  50 points, après l’Olympique de Marseille et PSG à l’arrêt de la L1 pour cause du Covid-19. Pourtant, il n’est pas directement qualifié mais uniquement sélectionné pour le tour préliminaire, selon la précision du président du club Nicolas Holveck. Thomas Fontaine et FC Lorient, de leur côté, monteront en Ligue 1 pour la saison à venir.  FC Lorient est d’ailleurs sacré champion de Ligue 2 avec 54 points, devant Lens et Ajaccio. Le club Morbihannais méritait cette victoire,  trois ans après la descente en Ligue 2.

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Aides sociales dans le confinement : Le bureau de la commune pris d’assaut par une foule mécontente

Instaurées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, l’application de la mesure de confinement et la distribution d’aides sociales à la population censée être victime de cette mesure ne cesse de créer des problèmes. Depuis le début de cette opération, on entend toujours des grognes de contestations aussi bien de la part des responsables étatiques qu’au niveau de la population cible. Tout le monde se méfie et s’accuse. Le pire est de constater la déperdition de la confiance entre les administrés et les autorités locales. Ces premiers qui deviennent des rebelles s’insurgent contre les dernières. Ce qui s’est récemment passé dans la commune rurale d’Ankaraobato, dans le district d’Antananarivo-Atsimondrano en est  l’exemple de cette dérive. Le 29 avril, un groupe de personnes s’est rendu au bureau de la commune de  cette circonscription pour manifester sa colère contre les responsables chargés de la distribution des aides sociales destinées à la localité. Rassemblés sur les lieux, ces gens, issus des sept fokontany de la commune, se plaignaient ne pas avoir reçu leur part sur les dons offerts par le Président de la République dans le cadre de cette mesure de confinement. Se manifestant devant la mairie, ces gens sont allés jusqu’à jeter des pierres au bureau de la commune. Ils ont agi ainsi car ce qu’ils pensaient que des cargaisons de dons ont été cachées à l’intérieur de ce bâtiment, à attendre les explications du maire d’Ankaraobato. Etant convaincus qu’il n’y a rien à l’intérieur suite aux explications données par des responsables communaux, ces gens se sont ensuite rendus au domicile du maire en estimant que ce don devait être stocké là-bas. Heureusement que des éléments des forces de l’ordre se sont intervenus à temps. Selon le maire, ces gens s’apprêtaient à passer au pillage de son domicile quand les hommes en treillis ont réussi à les disperser, souligne le maire. Malgré tout, il affirme avoir peur de sa vie car le lendemain, soit le 30 avril vers 19 heures, un groupe d’individus sont revenus chez lui pour tenter de nouveau semer la pagaille. Un fait qu’il estime injuste dans la mesure où au niveau de sa commune, une organisation bien structurée est déjà établie pour gérer la réception et la distribution de ces aides sociales. Le comité Loharano est déjà constitué au niveau de chaque fokontany et collabore étroitement avec les chefs Fokontany. Il affirme que les deux vagues d’aides sociales reçues par sa circonscription ont été distribuées en toute transparence et cela sous le contrôle des autorités compétentes depuis le fokontany jusqu’à la Présidence de la République en passant par le Chef du district d’Antananarivo-Atsimondrano.

T.M. 

Midi Madagasikara0 partages

Transport public : Tour de passe-passe des taxis pour circuler au-delà de l’heure autorisée

Le pays se trouvant dans un état d’urgence sanitaire, les taxis-ville sont dans l’obligation d’arrêter de circuler à partir de 13 h et les bus à partir de 15 h. Ce qui ne les empêche pas de passer outre cette réglementation en rusant les autorités. 

Avant-hier, nous avons tenté l’expérience en abordant un taxi-ville à Ampasampito vers 16h30. Aussitôt, le tarif de la course convenue, le chauffeur s’est empressé de retirer la lanterne de son véhicule, alors nous lui avons demandé pourquoi ? Lui de répondre, « les taxis ne peuvent pas circuler au-delà de 13 h. Et comme les polices de la route sont installées un peu partout, nous allons faire passer la voiture comme un véhicule de particulier, comme cela nous pouvons circuler librement », avant de nous demander de ne pas surtout retirer nos masques. Toujours selon ce dernier, ce tour de passe-passe leur permet de faire quelques courses jusqu’à 07 heures du soir. « Vous savez, les temps sont durs et je n’ai que ce travail pour faire vivre ma famille. Je dois contourner certaines règles pour espérer retourner chez moi avec un peu de bénéfice. De plus, vers 18 heures, beaucoup de personnes cherchent encore des taxis, cela est donc tout aussi profitable à moi qu’aux usagers », a-t-il enchaîné avec un léger sourire.

Suspect ou pas ? Le fait de retirer la lanterne du taxi permet-il réellement d’éviter tout soupçon de la part des autorités ? « Je ne pense pas, les policiers ne sont pas dupes. Toutefois, il suffit que les passagers disent qu’ils sont des proches et que ce voyage n’a rien de commercial pour qu’ils ne puissent rien nous faire », ont rétorqué le chauffeur et son collègue à cette interrogation. « Nous espérons juste que la situation va vite se rétablir car chaque jour devient de plus en plus difficile », ont-ils ensuite souhaité.

Ce petit jeu ne concerne pas uniquement les transporteurs. Les commerçants, eux aussi jouent au chat et à la souris avec les autorités en ce moment. Les magasins ferment à une vitesse folle dès que la personne qui fait le guet, signale la présence  des autorités et rouvrent aussitôt lorsque ces dernières quittent les lieux. Bref, tout cela montre à quel point cette situation est difficile à vivre pour ces travailleurs indépendants qui n’attendent qu’une chose : le retour à la normale.

Anja RANDRIAMAHEFA