Les actualités Malgaches du Jeudi 02 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara41 partages

Musique funk : Arison Vonjy revient au Piment Café

L’ambiance toujours au beau fixe avec Arison Vonjy.

L’ambiance gasyTsara ne cesse d’émerveiller les adeptes du funk. Et cette fois encore, Arison Vonjy et ses complices de scène, primeront une fois de plus les noctambules de la capitale. Demain, ils retrouveront les inconditionnels du genre au Piment Café Behoririka. Une ambiance bonne enfant et artistique qui profile déjà à l’horizon. Comme à l’accoutumée, le chanteur et ses frères d’armes en musique emmèneront les convives dans ce monde à part du funk joué à la malgache.

Cette soirée est une continuité du gasyTsara Tour. Cette musique d’émotion teinte de textes engagés capte les oreilles et l’âme même des mélomanes. Toujours accompagné de Dovs Rakotondraina au clavier, Harty Andriambelo à la basse et l’harmonica et Nali Rabarison à la batterie, Arison Vonjy s’entoure des meilleurs en matière de musique et de spectacle. Toutefois, cette soirée plus intimiste est surtout réservée aux oreilles les plus fines.  Ce sera l’occasion de (re)découvrir les « Tsy foiko », « Ho avy », « Tantarao » ou encore « Fifonako ».

 Zo Toniaina

Midi Madagasikara10 partages

Eau potable : Encore un luxe pour les Malgaches

La mauvaise gouvernance des ressources en eau est encore une problématique pour la Grande Île.

L’accès à l’eau potable touche seulement 30 à 35% des Malgaches.

« La Grande île se situe au 193e rang mondial en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène ». Une situation qui marque l’ampleur de la situation d’approvisionnement en eau potable dans la Grande Île. Notamment, sur le fait que l’accès à l’eau potable constitue « une variante de la pauvreté ». Une situation de pauvreté qui est à la fois une cause et une conséquence de la difficulté de l’accès en eau potable. Cause, parce que le coût de l’accès en lui-même n’est pas à la portée de tous. Selon les estimations, il faudrait « environ 2,8 milliards de dollars par an pour ravitailler en eau potable tout le pays« . Une somme qui serait loin de la portée des finances du pays. La pauvreté en est une conséquence étant donné les diverses pertes liées à l’alimentation en eau potable des ménages. 56% des femmes malgaches passeraient plus de 30 minutes par jour pour aller chercher de l’eau. Ce qui donnerait environ 15 heures de perdues par mois par personne et dont l’équivalence monétaire représenterait 83 125 Ar.

Considérables. Seraient les pertes liées au non accès en eau potable. Le pays perdrait environ 30 millions de dollars par an. Du côté humain,  décès ou encore maladies telles que les diarrhées qui déciment beaucoup d’enfants malgaches chaque année ou encore retard de croissances liées à la malnutrition. Quelques exemples de conséquences négatives de la situation et la difficulté de l’accès à l’eau potable à Madagascar. Lesdites conséquences impacteraient sur la productivité du pays, des ménages et de la société malgache en général. Une perte en matière de productivité qui se solderait par millions de dollars par an. La situation actuelle nécessite une prise de responsabilité des tenants du pouvoir (si les Organisations de la société Civile font déjà tout pour changer la donne) pour investir dans l’approvisionnement en eau potable, l’assainissement et dans l’hygiène. Les conséquences ne pourraient qu’être bénéfiques. Ne serait-ce que par rapport aux pertes en matière de productivité.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara5 partages

CAF Détournements : « Ahmad est injustement accusé ! »

Abdillah est une figure qui n’est plus à présenter aux férus du football à Madagascar

Défend le procureur Abdillah

Il y a un temps pour se taire et il y a un autre pour parler. Les accusations contre le président de la CAF, Ahmad, font ressortir de sa réserve Abdillah, le procureur et néanmoins ancien arbitre international de football, instructeur des arbitres et ancien joueur du Stade Olympique de l’Emyrne.

Des accusations nullement fondées comme il l’explique dans une interview exclusive.

Midi Madagasikara : Les critiques se font de plus en plus vives à l’encontre du président de la CAF, Ahmad. Fondées ou non, cela écorne son image dans le monde du football mais aussi l’image de Madagascar dans son ensemble.

Abdillah : « Justement, c’est parce qu’il est Malgache qu’on devait être solidaire avec lui. C’est une fierté pour tout le pays de voir un des nôtres diriger la plus haute instance du football en Afrique. Pour moi comme pour beaucoup d’autres, on ne peut reprocher quoi que ce soit au président Ahmad. Le juriste que je suis, trouve de nombreuses failles dans toutes ces accusations car il y d’abord la présomption d’innocence, mais surtout le respect du droit humain ainsi que la charte et l’éthique. On ne peut condamner une personne qu’après un jugement car cela porte atteinte à son droit. Il faut saisir la justice ou faire une doléance à une structure supérieure qui est, dans ce cas précis, la FIFA. Or on ne l’a pas fait.

D’ailleurs le détournement ne peut pas venir de lui dans la mesure où l’article 29 de la CAF stipule que seul le SG est le responsable administratif et financier. Mais manifestement, ce dernier qui est à l’origine des rumeurs ne savait pas en optant pour un geste de vengeance après qu’il ait été notifié de son limogeage alors qu’il savait depuis un bon bout de temps qu’il allait être viré pour incompétence. Pourquoi il ne s’est pas manifesté avant ? Cela restera un point noir dont lui seul connaît. En tout cas, toutes les tractations financières effectuées par la CAF passent par cet ancien SG du nom de Fahmy, la troisième d’une génération au poste de SG de la CAF. »

Midi : Mais il y avait plus grave notamment le supposé harcèlement sexuel sur des employées de la CAF ?

Abdillah : « C’est de la pure invention sinon pourquoi les concernées n’ont pas déposé plainte ? Des accusations graves sur lesquelles le président Ahmad se doit de réagir. Heureusement qu’il a déjà répondu sur cette affaire dans un grand magazine africain. C’est dire que dans toutes ces affaires, Ahmad est injustement accusé. Le respect de l’éthique dont il est devenu le modèle africain ne lui permettrait jamais un tel écart de conduite

Midi : Pour revenir à nos moutons, on a entendu que vous allez vous porter candidat au poste de président de la Fédération Malgache de Football. Qu’en est-il ?

Abdillah : « Justement en voyant qu’il n’y a aucun respect de l’éthique dans le monde du football à Madagascar que j’ai décidé d’aller de l’avant pour sauver ce qui peut encore l’être. Je vais donc me porter candidat dans le but de réunir toutes les forces, et de donner une égalité de chance pour toutes les ligues pour une meilleure harmonisation du milieu et avec la collaboration de l’Etat. Bien évidemment, il ne s’agit pas d’un geste nullement réfléchi car j’ai l’amour du football depuis mon enfance et avant de porter les couleurs du SOE, j’étais déjà moniteur de football à l’Université d’Andrainjato à Fianarantsoa. Ma carrière a pris une autre dimension après avoir été arbitre international, puis plus tard instructeur des arbitres mais en même temps, j’étais déjà à la présidence de la Commission Régionale des Arbitres à Mahajanga puis vice-président de la Commission de recours lors des élections de 2010. »

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara5 partages

Visa électronique : AMETIS reprendra bientôt le contrôle des opérations

Jusqu’à preuve du contraire, AMETIS  demeure encore le délégataire de l’Etat pour les procédures de délivrance de visa électronique à l’entrée  des frontières.

« Bientôt, nous allons nous installer à Ivato pour assurer nos prestations ». La déclaration est d’un responsable d’AMETIS, l’entreprise prestataire des opérations de délivrance de visa électronique à Madagascar.

Convention. Une reprise de fonction qui va remettre de  l’ordre dans cette affaire qui a défrayé la chronique ces derniers temps. Pour rappel, la société AMETIS  dispose parmi ses actionnaires  du groupe français SURYS, spécialisé  sur la sécurisation des documents d’identité  et a décroché, sur la base d’une procédure de passation de marché en bonne et due forme, le marché de la délivrance de visa électronique pour les étrangers entrant à Madagascar.  A cet effet, AMETIS a signé en 2017, avec le ministère de la Sécurité Publique, une convention de délégation de service public sur la conception, le financement, la mise en place et l’exploitation sécurisée d’édiction de visa électronique. L’article 6 de ladite convention prévoit même, une exclusivité pour AMETIS dans cette opération. Pour des raisons pratiques, AMETIS  a nommé la société Mada Ozi comme prestataire de l’opération, et a passé avec cette dernière un contrat. « Au début tout s’est  bien passé, mais les choses allaient changer depuis la révocation de l’ancien administrateur général d’AMETIS »,   a expliqué un responsable de cette dernière.

Délégataire légal. En effet, « la société Mada Ozi a failli à ses obligations malgré la mise en demeure qu’AMETIS lui avait notifiée ». Entre-temps, la justice française a tranché sur un litige opposant les deux parties et a ordonné la saisie des biens de l’ancien administrateur général. En somme, Mada Ozi dont le contrat avait été déjà légalement résilié, n’est plus habilité à assurer les services de visa électronique. Raison pour laquelle, AMETIS  va reprendre le contrôle des opérations dans les aéroports. Et ce, pour la bonne et simple raison qu’AMETIS est encore le délégataire légal.   Sur ce point d’ailleurs, il  est à noter que, tous les équipements et matériels ainsi que la licence d’utilisation du logiciel, exploités dans  les aéroports sont la propriété. Par ailleurs, Narindra Razafindramanana est jusqu’à présent la seule administratrice générale légalement habilitée à représenter AMETIS auprès de ses partenaires privés et publics. Une décision de justice, ainsi que le registre du commerce et des sociétés (RCS) attestent ce mandat. Et contrairement à ce que certains ont tendance à faire croire, elle n’a jamais fait l’objet d’une quelconque  enquête, ni condamnation par le pôle anti-corruption (PAC).

Protection des investissements. En somme, AMETIS est dans ses droits pour reprendre le cours des opérations de délivrance de visa électronique dans les aéroports. Et jusqu’à présent, elle n’a pas encore été notifiée par l’Etat d’une quelconque rupture de contrat. L’on se pose par ailleurs, la question de savoir pourquoi l’administration laisserait les opérations entre les mains de Mada Ozi qui avait été déjà prestataire d’AMETIS, si jamais cette dernière est considérée comme défaillante.   A moins que quelque part au niveau de l’administration, l’on  serait tenté à décider d’une manière contraire aux  usages et réglementations des affaires. Une alternative qui pourrait cependant nuire à l’environnement des affaires à Madagascar, car il ne faut  pas oublier que le groupe SURYS,  l’un des actionnaires d’AMETIS  qui  a déjà investi 1,2 millions d’euros dans cette opération, n’est pas le genre d’entreprise à se laisser tenter dans des magouilles. Au contraire, il s’agit d’un groupe prêt à défendre ses droits. Sur ce point d’ailleurs, l’on croit savoir que l’Ambassade de France, sur la base de l’accord de protection des investissements avec Madagascar, suit de près cette affaire qui concerne  une entreprise française investissant à Madagascar.

R.Edmond. 

Midi Madagasikara3 partages

Loky Manambato : Une meilleure destination pour l’écotourisme

Loky Manambato regorge trois espèces de lémuriens endémiques.

De plus en plus de touristes veulent aujourd’hui visiter Madagascar de façon éco-responsable.

L’aire protégée de Loky Manambato, qui est accessible depuis Daraina, à peu près 53km de Vohémar est l’une des meilleures destinations où pratiquer l’écotourisme dans la Grande île. En effet, cette aire protégée abrite une étonnante biodiversité dont le taux d’endémisme peut atteindre les 80%. Elle est surtout connue comme étant le refuge naturel du célèbre lémurien à couronne dorée connu sous son nom scientifique Propithecus tattersalli.

Grande particularité. Parlant de richesse faunistique, ce site dispose au moins de onze espèces de lémuriens diurnes et nocturnes dont trois espèces sont endémiques. On y trouve également le plus grand scorpion à Madagascar ainsi que 127 espèces d’oiseaux, 75 espèces de reptiles et 36 espèces d’amphibiens dont deux espèces de tortues marines. L’aire protégée recèle aussi le fosa ou « Cryptoproctaferox », le plus grand carnivore de la Grande Ile.  Quant aux espèces floristiques, Loky Manambato a une grande particularité grâce à la présence de différents types de formations végétales allant d’humides à sèches dans une superficie réduite. On y recense 1.773 espèces de plantes dont une cinquantaine d’espèces ont été découvertes récemment comme le baobab de Perrier endémique appelé « Adansoniaperrieri ».  Par contre, on a détecté trois espèces végétales endémiques classées en danger critique selon la catégorie de la liste rouge de l’IUCN, à savoir « l’Aspidostemontrichandra » ou l’arbre de 8,5m de hauteur du massif de Binara, le « Dalbergia gautieri » ou une liane arbustif du massif de Bonbakora et d’Antsahabe, ainsi que le  « Combretumnusbaumei » ou une liane connue uniquement d’Antsaharengy.

Camp Tattersalli. Une visite dans ce parc national constitue ainsi une immersion totale dans la nature pour les touristes qui préfèrent l’écotourisme. Il faut savoir que Loky Manambato est géré par l’ONG Fanamby qui a pour mission de préserver les ressources naturelles tout en impliquant les communautés locales dans tous les processus de gestion durable du site.  Pour accueillir les touristes éco-responsables, un camp appelé Tattersalli, a été mis en place avec des bungalows imitant les cases typiquement malgaches. Chaque structure est dotée de tout le confort possible. A cela s’ajoute un restaurant niché au cœur du domaine du camp, et offrant une vue incroyable sur les montagnes et la forêt environnantes. Pour découvrir Loky Manambato, il faut faire deux heures et demi de route en voiture tout-terrain à partir de Vohémar, puis faire 15 minutes de piste entretenue jusqu’au camp en partant du village de Mevatanàna sur la Route Nationale 5, a-t-on appris.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

« Velirano » tenu : Le SMIG fixé à 200 000 Ariary

Une séance de travail entre le président Andry Rajoelina, les groupements des employeurs et les syndicalistes s’est tenue à Ambohitsorohitra mardi dernier.

En vue de la concrétisation de l’industrialisation à outrance, une conférence nationale sera organisée à Antananarivo au mois de juin prochain.

Énième promesse en passe de réalisation. Tout au long de sa campagne électorale, le président Andry Rajoelina a insisté sur l’augmentation du salaire de base à 200 000 Ariary, soit 1 million de Fmg. Et ce, dans l’objectif d’améliorer les conditions de travail et l’épanouissement des travailleurs malgaches. C’est désormais chose faite. La décision a été prise mardi dernier au cours de la séance de travail que le Chef de l’Etat a eu avec les représentants des employeurs du secteur privé et les leaders des différents syndicats des travailleurs. « Pour la première fois, l’Etat a montré et démontré sa bonne volonté de trouver un terrain d’entente, et de prendre des décisions efficaces pour l’amélioration du monde du travail, tout en tenant compte des intérêts des employeurs et ceux des travailleurs puis en se souciant aussi de la préservation du Vita malagasy », a déclaré Noro Andriamamonjiarison, présidente du GEM, à l’issue de la rencontre qui s’est tenue au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra. En effet, mise à part cette dernière et Eric Rajaonary, ancien président du FIVMPAMA, Béatrice Chan Ching Yiu, Vice-présidente du GEFP (Zones franches), Hassim Amiraly, Président du SIM et Jean Michel Ramaroson, Vice-Président du FIVMPAMA ont également assisté à cette séance de travail. Côté travailleurs, l’on a vu la présence entre autres, de Rémi Henri Botodia, Coordonnateur Général de la Conférence des Travailleurs de Madagascar (SEKRIMA), Veloharilalao Olivia Gisèle Rasoamananoro, Coordonnateur du FISEMARE, Fetra Harinoro Lovasoa, Coordonnateur du FISEMA, William Marimbeloson, Coordonnateur du SEREMA et Tiana Andriamanana, Coordonnateur du TM. Tous ont salué la décision « sage et encourageante » prise par Andry Rajoelina. Une décision allant dans le sens de l’industrialisation à outrance de Madagascar prévue dans l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar.

Industrialisation. Il convient de noter qu’outre l’augmentation du salaire minimum, d’autres mesures ont été également prises afin d’inciter toutes les parties prenantes à œuvrer ensemble pour promouvoir l’industrialisation, inciter la promotion des PMI – PME, encourager la création d’emplois et améliorer le monde du travail et l’environnement entrepreneurial. Aussi, désormais, aucun impôt ne sera relevé aux heures supplémentaires supérieures à 20h. Même mesure pour les salaires au-dessous de 350 000 Ariary. Par ailleurs, les heures de travail seront limitées à 173 heures par mois, flexibles aux grés des employeurs. L’objectif étant d’augmenter la production et d’encourager les investissements tout en accordant de meilleures conditions de travail aux travailleurs. Pour sa part, le président Andry Rajoelina s’est engagé à mettre tout en œuvre pour améliorer les conditions sécuritaires au pays et pour instaurer tous les paramètres nécessaires pour la sécurité des investisseurs et des investissements. Il serait aussi question de mettre en place une stratégie efficace pour la lutte contre la corruption, et d’instaurer des mesures fiscales incitatives en vue de l’industrialisation de Madagascar. Au mois de juin prochain, une conférence y afférente sera organisée à Antananarivo. Durant la séance de travail de mardi dernier, le président Andry Rajoelina a aussi promis de régler les problèmes du syndicat FISEMARE et d’offrir des locaux pour les syndicats.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

La force de persuasion Du chef de l’Etat

La rencontre entre le président de la République ,les membres du secteur privé  et les syndicalistes a permis de conforter l’annonce que ce dernier avait faite lors de son discours bilan des cent premiers jours de son quinquennat. La mesure phare qu’il avait annoncée était le SMIG à 200.000 ariary. L’accord s’est fait, semble-t-il, sans  problème, aucune voix discordante ne venant  troubler cette belle unanimité. C’est donc un véritable coup de maître réussi par le chef de l’Etat et en apparence, tout va pour le mieux  dans le meilleur des mondes. Cependant, il y a la forme, mais on attend de voir le fond  et la manière dont la mesure va être appliquée.

La force de persuasion Du chef de l’Etat

Pour la majorité de la population, c’est une annonce qui a fait son petit effet. 200.000 ariray, c’est un chiffre qui est important sur le plan psychologique. Mais on apprend que le nombre d’heures de travail des salariés va passer de 158  à 173. Le compte est vite fait, il n’y  a pas de grande augmentation de salaire pour ces derniers. Néanmoins, on est mal venu de chipoter sur ce qui a été annoncé. On apprend que ceux qui touchent moins de 350.000 ariary ne paieront pas d’impôts. Le chef de l’Etat a parfaitement réussi sa communication, , en montrant qu’il tient ses promesses, mais on attend maintenant les remarques des économistes qui ont été bien silencieux depuis lundi dernier. Quelques opérateurs avaient dit  dans un premier  temps,  qu’ils seraient pénalisés par l’augmentation des charges que cela entraînerait. Après la réunion d’Ambohitsorohitra, plus personne n’a pipé mot. C’est le communiqué de la présidence qui montre que, l’accord a été unanime. On ne sait pas comment se sont passées les discussions. Le pouvoir de persuasion du chef de l’Etat a opéré.  Maintenant, on attend la suite des événements et l’effectivité des mesures annoncées.

Patrice RABE.

Midi Madagasikara1 partages

Réhabilitation de la RN5A : Le FITEFA salue l’initiative du pouvoir

Le « Sudiste » Tinoka Roberto était l’invité d’honneur des « Nordistes »

Le « Fikambanan’ny Teraky ny Faritanin’Antsiranana » n’a pas chômé hier, à l’occasion de la Fête du Travail durant laquelle il a salué le coup d’envoi des travaux de la route Ambilobe – Vohémar.

Comme chaque 1er mai, les membres du FITEFA ont tenu leur Assemblée Générale (AG), conformément au statut de l’association présidée par Bekasy JohnFrince. Ce dernier de rapporter que « les natifs du Faritany d’Antsiranana résidant ou de passage dans la capitale ainsi que ceux établis dans les autres provinces se sont donnés rendez-vous hier, sur le terrain du Collège Saint-Michel à Amparibe ». Ils et elles étaient environ 7000, à se partager le « nofo-kena mitam-pihavanana » qui a nécessité l’abattage de 10 zébus. « L’occasion pour le président du FITEFA d’appeler les membres à « renforcer davantage le « fihavanana » et la solidarité, mais également à servir de modèle dans leurs lieux de résidence et/ou de travail respectifs, pour l’honneur du Faritany d’Antsiranana ».

50 ans. Il  a aussi sensibilisé les membres sur la construction d’un centre d’accueil pour les natifs du Faritany d’Antsiranana à Tana. A cette fin, des levées de fonds sont au programme comme la « Braderie du FITEFA » qui se tiendra au Palais des Sports du 30 avril au 03 mai 2020. L’année de la célébration du 40e anniversaire de l’association fondée par le professeur Zafy Albert. Figure également dans l’agenda 2020, une vaste opération de reboisement du genre de celle effectuée début avril dernier, dans le domaine du Séminaire Propedethik à Amboara Ambohidratrimo. Et ce, pour apporter sa part … d’arbres à la campagne visant à refaire de Madagascar, « une île verte », selon la vision du précurseur de l’IEM. « Cela fait 50 ans que nous le demandions et l’attendions. Nous remercions vivement le président de la République d’avoir pris l’initiative de réhabiliter la RN5A reliant Ambilobe à Vohémar », a déclaré hier le président du FITEFA. En expliquant dans la foulée que « la réhabilitation de cette route favorisera la circulation des biens et des personnes dans le Faritany d’Antsiranana, mais aussi au niveau national ».

Rapport d’activités. Le numéro Un du FITEFA n’a pas non plus manqué hier, de faire le rapport d’activités. Et de rappeler entre autres, la création du site web de l’association, le don de sang effectué par les membres, la mise en place de section par Faritany, la constitution des « Viavin’ny FITEFA » qui ont participé à la Journée du 8 mars à Mahajanga, Toamasina, Maroantsetra…  Bekasy JohnFrince de réitérer que « le FITEFA est ouvert à tout le monde ». En témoigne la présence du ministre « Sudiste » Tinoka Roberto qui était l’invité d’honneur hier. « Le ministre et la députée Jocelyne ont remis, au nom du pouvoir, une enveloppe de 2 millions d’Ar. à l’association », rapporte son président. Sans oublier l’autre députée sortante, celle de Tana II, en l’occurrence Lanto Rakotomanga qui a aussi apporté sa part de …15 briques. Même contribution de la part du roi du « salegy », Jaojoby. Lequel a participé hier à l’animation, au même titre que Wawa et Tax qui étaient parmi les natifs du Faritany d’Antsiranana présents au Collège Saint-Michel dont le Père Recteur et la Sœur directrice ont été également remerciés par le FITEFA qui n’entend pas perdre le Nord, dans l’œuvre de développement.

R. O

Midi Madagasikara1 partages

Commune urbaine d’Antananarivo : 50km de routes nationales en pleine réfection

Les routes nationales traversant la Capitale font actuellement l’objet des travaux de réfection qui durent dix mois. Les grands travaux de réfection des routes nationales traversant le territoire de la Commune Urbaine d’Antananarivo se poursuivent.  Les axes routiers concernés par ces grands travaux qui touchent la RN1, la RN2, la RN3 et la RN7 mesurent 50km. Les travaux de réfection durent 10 mois. Ils seront finis au mois d’août de cette année.  Les trottoirs de ces routes nationales et les canaux d’évacuation installés sous ces axes routiers font également l’objet de réfection. Les travaux sont, rappelons-le, financés par la Banque européenne d’Investissement. Pour la réalisation, la commune urbaine d’Antananarivo collabore avec l’ARM (Autorité Routière de Madagascar) en tant que gestionnaire de projet et le ministère en charge des Travaux Publics.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Lutte contre la corruption et les rabatteurs : Vers l’installation des caméras de surveillance dans les ...

Des caméras de surveillance seront installés au niveau de différentes juridictions.

Lors de la journée de lutte contre les rabatteurs qui s’est tenue avant-hier, la Cour suprême à Anosy, le ministre de  la Justice Jacques Randrianasolo a fait savoir que de  nouvelles dispositions seront adoptées pour identifier ces derniers.  Il y aurait ainsi urgence sur le mode opératoire à prendre.  A cet effet, le ministre de la Justice a déclaré notamment quant à l’installation des caméras de surveillance au niveau de différentes juridictions pour combattre la corruption en général, et les rabatteurs en particulier.  Il n’a pas manqué également de lancer un appel à tout un chacun à prêter main forte au ministère pour traîner devant le tribunal toute personne impliquée dans des affaires de corruption.

Plaintes. Il a touché aussi mot des établissements pénitentiaires, concernant la maison de force de Tsiafahy, à lui de mentionner qu’ « il y avait trop de plaintes ». Il a cité ainsi entre autres, que certains détenus jouissent de traitement de faveur. Pour le cas de la maison centrale d’Antanimora, des familles des détenus qui rendent visite à leurs proches se plaignent qu’on « leur demande de l’argent », a-t-il déploré. A l’endroit des magistrats, il estime que pour ceux qui devraient bénéficier de la liberté provisoire, il faudrait leur en donner, et ce, pour désengorger les prisons.

Contre la corruption. Faut-il rappeler que lors de la prestation de serment du  nouveau Procureur Général près la Cour de Cassation de la Cour suprême le ministre de la Justice, Jacques Randrianasolo, a déclaré que « la priorité des priorités est la lutte contre la corruption ». Et d’ajouter qu’il n’y aurait pas d’état d’âme.

Dominique R.

Madagate0 partages

COI. Nouveau programme régional de 28 millions € pour renforcer la sécurité portuaire et la navigation

SIGNATURE DE LA CONVENTION A L'ÎLE MAURICE, LE 2 MAI 2019

M. HAMADA MADI, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA COMMISSION DE L’OCÉAN INDIEN ET M. NEVEN MIMICA, COMMISSAIRE EUROPÉEN A LA COOPÉRATION  INTERNATIONALE ET AU DÉVELOPPEMENT

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny asa eto MadagasikaraMbola maro ny tsy rariny

“Tsy rariny ! Voafitaka ireo mpiasa niomana ho mpiasam-panjakana.

Tia Tanindranaza0 partages

Fahavitan-tena ara-tsakafo sy fanabeazanaVonona hanampy an’i Madagasikara i Inde

Fototra iaingan’ny fampandrosoana ny firenena ny fahavitan-tena ara-tsakafo sy ny fanabeazana ary vonona ny hizara ny traikefany sy hanampy an’i Madagasikara amin’ireo sehatra roa ireo i Inde,

 

 

 hoy Atoa Abhay Koumar masoivohon’ny Repoblikan’i Inde raha nivahiny tao amin’ny Top Radio 102.8 Fm omaly alarobia 01 mey. Mifamatotra ara-jeografia efa am-polony tapitrisa taona i Madagasikara sy Inde, hoy izy ary mbola mifamatotra ara-tantara sy ara-toekarena ihany koa. Ny fampivoarana ny fahaizana amam-pahalalana no nahafahan’i Inde izay manana mponina efa ho 1,3 miliara nandroso haingana satria mbola anisan’ireo firenena an-dalam-pandrosoana nitovitovy tamin’i Madagasikara ihany tany amin’ny taona 1970. Nandany ron-doha sy vola teo amin’ny sehatry ny fampianarana ny Indianina, nikaroka masomboly faran’ny tsara ihany koa mba hampitomboany hatrany ny voka-bariny. Efa lasa lavitra amin’ny teknolojia sy ny fitsaboana ihany koa izy. Firenena faha-6 matanjaka indrindra ara-toekarena i Inde ankehitriny ary efa filamatra maneran-tany. Mandala ny demokrasia izy ary fitambarana fanjakana maromaro, navadiny ho harena ny fahasamihafana ara-pomba sy ara-pitenenana. Tokony ho harena ho an’i Madagasikara koa izany, hoy Atoa Abhay Koumar. Tany amin’ny taona 1970 no niroso tamin’ilay « revolution verte » nampivoarana ny fambolena i Inde ary ny taona 1991 no niditra tamin’ny fanalalahana ny toekarena. Manodidina ny 18 000 ireo olona manana fiaviana Indianina na fantatry ny rehetra amin’ny hoe «  Karana » eto Madagasikara izay miasa eo anivon’ny fandraharahana sy ny varotra amin’ny ankapobeny. Manodidina ny 3.000 kosa ireo tena mizaka ny zom-pirenena Indianina. Diplaomaty vao tonga eto Madagasikara moa i Abhay Koumar. Mbola eo am-panangonana ny vaovao rehetra aho , hoy izy…Reko ny fitarainan’ny Malagasy ny amin’ny fanjakazakana na fanaovana toetra tsy zaka ataon’ny Karana sasany ary hojereko akaiky ny momba io. Hojerena tahaka izany ihany koa ny hamahana ny olana ho an’ireo mpianatra Malagasy izay mitaraina amin’ny fahelan’ny fahazoana ny maripahaizana taorian’ny fianarana norantovina tany Inde.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Hazakazaka ara-panatanjahantenaNahavory olona mihoatra ny 3.000 ny fiangonana advantista

Tontosa soa aman-tsara omaly alarobia fiandohan’ny volana mey, nankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny asa ilay hazakazaka fanantenana nokarakarain’ny fiangonana advantista tetsy Mahamasina.

Olona mihoatra ny 3.000 no tonga nandray anjara tamin’izany. Ankoatra ireo efa mpandray anjara amin’ny hazakazaka lavitr’ezaka dia marobe ihany koa ireo olon-tsotra nandray anjara. Tanjon’ny mpikarakara ny hananan’ny Malagasy mpiray tanindrazana rehetra fahasalamana hahafahana miady amin’ny aretina diabeta, ny tosidra, ny rarin-tsaina izay mamely ny ankamaroan’ny maro. Lalana mirefy 5km sy 10 km no nataon’ireo mpandray anjara, izay samy nahitana vehivavy avokoa ary tena tonga marobe. Mbola nahatratra 500 ireo nisoratra anarana teny an-toerana omaly. Hitohy amin’ny fizaham-pahasalamana faobe ny hetsika hataon’ity fiangonana ity ny 13 sy ny 14 mey ho avy izao eny amin’ny Parvis hotel Analakely.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Banky iraisam-pirenenaMisy roa karazana fampindramam-bola ataony

Ny banky iraisam-pirenena dia fitambarana vondrona telo. Ny voalohany dia ny Banky Iraisam-pirenena momba ny Fanarenana sy ny Fampandrosoana (BIRD) izay manao findramam-bola ho an’ireo firenena izay voasokajy ho manana fidiram-bola antoniny na revenu intermédiaire.

 

 Ny Faharoa dia ny Fikambanana Maneran-tany ho amin’ny fampandrosoana (AID) izay mampindram-bola ihany koa ka ny 20% amin’izany dia omena fotsiny fa tsy haverina (dons) fa ny ambiny dia averina ao anatin’ny fe-potoana maharitra ary tsy misy zanany ho an’ny firenena izay tena mahantra. Ny fahatelo farany kosa dia ny Agence Multilatérale de garantie des Investissements (AMGI) izay miandraikitra ny resaka fitaovam-piantohana (instruments de garantie et gestion de risque) sy ny fanohanana ara-tekinika ary ny ara-kevitra. Mahakasika ny fampidramam-bola dia 2 ihany no ataon’ny banky iraisam-pirenena dia ny fampindramam-bola ho amin’ny fandraharahana  (PI) sy ny fampindramam-bola ho amin’ny fampandrosoana ara-politika (PPD). Ny PI dia natokana ho fanohanana ny fotodrafitr’asa izay hanatsarana ny sosialim-bahoaka mba hampihenana ny fahantrana ary miantoka ny fampandrosoana maharitra. Ny firenena rehetra dia afaka misitraka azy io raha toa ka tsy mbola manana vola tokony ho aloha amin’iray amin’ireo vondrona voalaza teo aloha ireo. Ny PPD kosa dia fanohanana ara-bola ana tetik’asa iray na maromaro tafiditra anaty programan’asana fitondram-panjakana na fanovana rafitra amin’ny sehatra iray na ny toe-karena manontolo mihintsy. Marihina fa tetik’asa fa tsy programan’asa iray manontolo no vatsin’ny banky iraisam-pirenena mba tsy hisian’ny fitsabahana anaty fitantanana. Mba azahoana azy io ny firenena iray dia tsy maintsy manao fifanarahana amin’ny banky iraisam-pirenena amin’ny fametrahana pai-kady hanatanterahana ilay tetik’asa satria misy vokatra andrasan’izy ireo ka arakarak’izay no itohizan’ny fiaraha-miasa ny roa tonta na tsia.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tokan-jotra lava

Nifarana teo amin’ny Tsak tsak zato, arivo nampalaza ny filoha teo aloha Tsiranana ny fitondrany.

 Raha tsiahivina, tsy fanekena ny fahaleovantena saritsariny no nampitroatra ireo tanora tamin’izany ary rehefa tsy ampy intsony moa ny fahafahana mandresy lahatra dia miafara amin’ny fampiasan-kery. Nitohy indray avy eo ny revolisionina sosialista an’ny filoha Ratsiraka. Nindraindraina indray teo ny hoe mampaninona ny lokonay raha menamena ? Ao anaty boky mena ihany no tena izy. Dia toy ny fahavalom-pirenena izay tsy niray hevitra tamin’ny mpitondra. Nohenjehina fatratra ho mpanao fijery tokan-jotra lava toy izany koa moa avy eo ny filoham-pirenena, Marc Ravalomanana.  Ary tsy azo lavina tokoa aloha kanefa azo lazaina hoe lojikan’ny fiainana politika hatrany na aiza na aiza eto ambonin’ny tany ny fisiana vondron’olona antsoina hoe fanatika. Izany hoe raha nanohana TIM izy dia mety daholo aminy ny ataon’ny TIM rehetra saingy ilay filoha nitarika ity antoko ity irery ihany anefa no hany filoham-pirenena sahy nibaboka hatramin’izay nisy teto Madagasikara hoe “raha nisy tsy nety nataoko, izay no maha olombelona ahy”. Nnony tonga ny tetezamita, tsy mba ny soa fianatra no nalain’ny filohany tahaka fa mbola ilay fambolena kolontsaina tokanjotra nanakianany ny teo aloha hatrany. Mbola hamafisiny foana moa io hatramin’izao hoe amin’ity teny lasa malaza hoe isika rehetra ity. Mila solombavambahoaka miaraka aminy, hono, ny filoha. Aiza moa no tsy hitanila lava ny fampandrosoana misy ? Ny fifandanjan-kery mihitsy no lavina hatrany ny fisiany. Filoham-pirenena hanazava amin’ny vahoaka ny fizotran’ny fitondrany ny raharaham-pirenena dia haino aman-jery “tsy miankina” miisa 2 monja no asaina. Ireo fanehoan-kevitra heno notapatapahana moa tsy asiana resaka intsony. Aiza izany amin’izao fotoana izao ilay hoe filohan’ny Malagasy rehetra ? Firifiry tamin’ireo naneho hevitra momba ny fahitany iny tatitry ny 100 andron’ny filoha farany teo iny moa no tsy nahita fa saika ny vinavina ho amin’ny ho avy indray no tena nibahana fa tsy dia izay tombana naneho ny zava-bita loatra. 2 andro taorian’ny ilay nolazaina fa tatitra vao nisy ny fivoriana niarahana tamin’ireo mpisehatra eo anivon’ny tontolon’ny asa mikasika ilay resaka fampanantenana fampakarana karama nolazaina tany amin’ny fampielezan-kevitra fa hampiharina nanomboka ny volana janoary. 3 volana taty aoriana, mbola fifanarahana koa aza iny aloha no vita fa andrasana izay ho tohiny. Tsy mbola hiaino tolotsaina hafa ankoatra ny ao an-dapa ihany ve ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenam-baro-panjakanaMijoro hanara-maso ireo gaboraraka ny OIMP

Raha ny tsenam-baro-panjakana no lalana iray hahafahana mampandroso ny firenena amin’ny alalan’ireo fananganana

fotodrafitrasa maro isan-tsokajiny dia ity sehatra ity no nambaran’Atoa Andrianarison Gervais filoha vonjimaikan’ny OIMP ( Observatoire  indépendent du marché publique) fa tena misy lavaka be indrindra eto amintsika.  Saika mihazakazaka ny hanao tale jeneraly, sekretera jeneraly, solombavambahoaka avokoa, hoy izy ireo olom-pirenena aty amin’ny tany an-dalam-pandrosoana toa an’i Madagasikara noho io resaka tsenam-baro-panjakana io ihany. Tsy maharitra ho an’ny taranaka akory anefa ny fotodrafitrasa  haorin’izy ireny ho an’ny taranaka fa vao misy ranon’orana indray alina, ohatra, dia potika ny toho-drano, tsy ampy herintaona dia mitete ny tafon-tsekoly…. Noho ireo antony maro ireo no nijoroan’ny OIMP izay vao sambany no nijoroany teto Madagasikara, tohanan’ny PNUD. Fiarahamonim-pirenena avokoa ireo mpikambana ao anatiny ka ny tanjon’izy ireo dia ny hanara-maso ireo asa tanterahina ao anatin’ny tsenam-baro-panjakana any amin’ny faritra misy azy avy ho fanampiana ny fitondram-panjakana. Efa nisy, raha ny fantatra, ireo olona nahitan’ny OIMP fihetsika tsy manjary  ary efa nampahafantarin’izy ireo ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny izany, ireto farany kosa no tompon-teny farany ny amin’ny fitoriana azy. Nisy moa ny fihaonam-be voalohany notanterahin’ireo mpikambana ny alarobia lasa teo hahafahana mametraka ireo paikady hitondrana ny tolona. Narahin’ny fiofanana avy hatrany izany, hifarana amin’ity faran’ny herinandro ity.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Karama farany ambanyNanaiky ilay 200 000 Ar ny Vondron’ny mpampiasa

Tapaka fa 200 000 Ariary ny karama farany ambany eto Madagasikara. 173 ora isam-bolana ny ora iasana, tsy hitakiana hetra ny karama latsaky ny 350 000 Ariary.

Io no tapaka nandritra ny fivoriana niarahan’ny Filohan’ny Repoblika sy ireo mpandraharaha, tompona orinasa sy indostria ary ny sendikalista niaraka ny andron’ny talata 30 aprily teo teny amin’ny lapan'Ambohitsirohitra. Tenin’i Andry Rajoelina nandritra ny adihevitra tao amin’ny haino aman-jerim-panjakana nandritra ireny adihevitra nifanaovan’ireo kandida filoha tafiakatra tamin’ny fihodinana faharoa io. Andrasana ny didim-panjakana fampiharana an’io fa raha ny nambara aloha dia hihantra amin’ity volana mey ity io. Mazava ho azy fa misy tambiny io, ary tsy maintsy nila fifampiraharahana vao azo ampiharina fa tsy araka ny tenin-dRajoelina, fa vao tonga eo dia hakarina 200 000Ar ny karama farany ambany. Misy fanalefahana ara-ketra io fampiharana ny karama farany ambany io, ary isan’ny angatahan’ireo mpandraharaha sy vondron’ny mpampiasa ny fanafoanana ny sehatra tsy ara-dalàna. Hisy ny dinika goavana mbola hataon’ireo mpandraharaha sy ny mpampiasa ny volana jona. Tsy nanisy resaka firy ny mahakasika karama ambonin’ny 200 000 Ar i Andry Rajoelina, izay toa nanipy baolina tany amin’ny hoe: fifanarahana eo amin’ny mpiasa sy ny mpampiasa izany. Efa mandeha amin’izao fotoana izao ny vinavina, fa mety hampidangana ny fidim-piainana io satria mety hiakatra hanaraka ny karama ny vidim-piainana izay tsy voafehin’ny fanjakana velively. Ny resaka indostria sy ny famokarana rahateo, dia ny manafatra entana no tena ataontsika fa tsy manondrana, izay tsy mampitombo fa mampihena ny harin-karena. Ny famoronanaasa sy ny fampiakarana ny fanondranana no zava-dehibe, ary mila fehezina ny vidim-piainana.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Elysée Ratsiraka“Tsy mitombina ny fanenjehana ahy”

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny Ben’ny tanànan’ny kaominina ambonivohitr’i Toamasina Atoa Elysée Ratsiraka manoloana ny fitorian’ny prefektioran’i Toamasina azy ho nanao “abandon de poste” nefa tsy nanao famindram-pahefana tamin’olon-kafa sady tsy naka mpisolo toerana.

Araka ny fanazavany anefa dia efa nangataka ny hevitry ny CENI ny tenany ny amin’izay tokony hataony noho izy anisan’ny kandida hilatsaka hofidiana ho solombavambahoaka ao anatin’ny distrikan’i Mahanoro. Valin-teny azony tamin’izany ny tokony hakana “autorisation d’absence exceptionnelle” izay efa vitany soa aman-tsara, narahin’ny fanendrena an’Atoa Rakotomalala George lefiny voalohany izay misolo toerana vonjimaika azy ary tompon’andraikitra iray miandraikitra ny lafiny ara-bola.  Efa ny sonian’ity lefitry ny Ben’ny tanàna voalohany ity no niasa nandritra ny fandraisam-bolan’ny mpiasan’ny kaominina farany teo, hoy Atoa Elysée Ratsiraka, izay midika fa ara-dalàna matoa neken’ny tahirim-bolam-panjakana. Efa nankato ity fahazoan-dalana hijanona manokana hijanona io ihany koa ny  sekretera jeneraly eo anivon’ny prefektiora raha ny nambarany ary niteny fa loharano tokony higoka ny tombontsoa amin’izany ny Ben’ny tanàna rehetra manerana ny Nosy hilatsaka hofidiana ho solombavambahoaka. Ny mahavariana anefa hoy izy dia mbola notorian’ny prefektiora teny anivon’ny tribonaly administrative ihany ny tenako ary mangataka ny hanoloana ho PDS ny Ben’ny tanànan’i Toamasina I izy ireo izay tsy fahefany akory, fa fahefan’ny minisiteran’ny atitany. Efa nisy moa ny fampiakarana ho amin’ny ambaratonga momba ity fitoriana azy nataon’Atoa Elysée Ratsiraka ity raha tamin’ny alalan’ny mailaka tonga tany aminy  ihany koa no nahafantarany ny zava-misy rehetra. Tsiahivina fa fampiatoana ity Ben’ny tanànan’i Toamasina I ity amin’ny asany no tena tanjon’ilay fitoriana raha tokony ho afaka mandray ara-dalàna ny asany izy aorian’ny fifidianana solombavambahoaka hotanterahina ny 27 mey ho avy izao.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko TezaMiisa 4 ny fahotana mahafatin-dRajoelina

Nandefa taratasy misokatra ho an’ny fiombonan’ny Fiangonana Kristianina eto Madagasikara na FFKM omaly alarobia 1 mey ny avy eo anivon’ny antoko politika Teza.

 

 Manoloana ny fivoaran’ny fiainam-pirenena ankehitriny, hoy ity antso ity, dia itodiho ny lasa hatramin’ny 1991 nanaovanareo antso lehibe hoe ento miakatra ity firenena ity. Nisy ny fikaonan-doha samihafa toy ny teny amin’ny CCI Ivato ny aprily 2013 izay nidradradradrana ny 4F na fiaiken-keloka, fibebahana, fahamarinana, fihavanana ary nijerena ny tsy hiverenan’ny krizy intsony. Notohizan’ny Katolika izay nahatonga ny K3F. Hatreto anefa, hoy ny Teza, dia tsy marim-pototra ny firenena fa miorina ambony fasika. Na ireo izay nanao samirery io lalàmpanorenana io aza amin’izao fotoana miaiky fa tsy mety ny nataony ka te hanova sahady. Miangavy ny FFKM, araka izany, ny Teza mba hanatanteraka ilay hoe ny fahamarinana no manandratra firenena. Mitaintaina ny tantsaha ankehitriny fa hidina ny vidim-bariny noho io resaka vary mora mamono ny tolotra sy tinady io, hoy ny filohan’ny antoko, Jean Louis Rakotoamboa. 600 ariary ny kilaon’ny akotry any Bongolava kanefa isan-taona efa mba 800 ariary. Sao dia mba famotsiam-bolam-panjakana satria iza no mpandraharaha sahy mivarotra mamono antoka toy izany, hoy ny Teza ? Vidin’ny vary eo amin’ny tsena iraisampirenena miakatra. Miisa 4 hatreto ny fahotana mahafatin-dRajoelina dia ny fanonganam-panjakana, izay nomarihin’ny filoha Didier Ratsiraka fa tao ambadikany ny filoha frantsay teo aloha, Sarkozy. Faharoa, tamin’ny androny no nirongatra ny aferana andramena ary io dia mampametra-panontaniana hoe inona marina no tena nataony tany Katara tamin’ireny fotoana ireny ? Fahatelo, dia izy no nilaza tamin’izany fotoana fa Hery Rajaonarimampianina no filoha mendrika ny Malagasy ary nandany 43 tapitrisa dolara hampandaniana azy kanefa taty aoriana dia nody nifona fa hoe nanolo-bato mafana. Tsy kilalao ny raharaham-pirenena. Ny fahefatra moa dia io lalàmpanorenana io ka asa izy na hifona amin’io koa hoe kitoatoa. Izany no endrik’i Andry Rajoelina, hoy ny filohan’ny Teza, ka raha izahay aloha dia tsy manantena zava-dehibe loatra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery Gasy Manankasina“Hanantanteraka izay voasonia izahay”

Tonga tetsy anivon’ny CFM etsy Ampefiloha ny talata 30 aprily teo ny kandida ho depiote laharana faha 3 ao amin’ny boriborintany voalohany,

 Hery Gasy Manankasina, sy ny ekipany nandritry ny fotoana natokan’ity rafitra voalaza teo ity sy ireo firaisamonim-pirenena maromaro hanaovana Sonia ilay sata ho an’ny fitondran-tenan’ireo ho lany depiote na ny toky nomena izany. Efa fiainana isan'Andro io fa sonia fotsiny ihany no natao androany, hoy ity kandida ity. Tsy mametraka olana ny amin’ireo teboka miisa 29 asaina hajaina ao ny tenako. Mila depiote vonona, vanona, sahy ary mendrika ny olom-pirenena. Mpifaninana fa tsy mpifahavalo ireo kandida, hoy izy, ary isan’ny teboka naharesy lahatra ahy ny mahakasika ny tokony hamerenana ny soatoavina Malagasy sy ny resaka fividianana mpifidy amin’ny alalan’ny fizarana zavatra. Na tsy hanaraka izay voasonia aza ny hafa dia izahay hanatanteraka izany, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjaram-pahefanaVonona hanao izany marina ve ny fitondrana ?

Raha ny fahitan` ny olona ny tatitra nataon` ny Filoha Rajoelina momba ny 100 andro nitondrany dia miresaka ny hoavy fa tsy mbola miresaka ny lasa izay mampiseho fa mbola tsy afa-po amin`ny zava efa vitany tao anatin` izay 100 andro izay.

“Marina tokoa izany fa nisy fetra nahafahan` ny fitondram-panjakana miasa amin`ny resaka fanatsarana ny olana amin`ny andavanandro” hoy i Lanto Eric Randrianarimalala izay mpandinika ara-piarahamonina sady mpikaroka ara-toekarena. Nisongadina tamin`ny lahatenin` ny Filoha Rajoelina dia ny Antenimierandoholona. Ny fomba namelabelaran` ny Filoha an` ilay izy dia mandany volam-panjakana nefa dia tsy dia ilaina. Raha dinihana izany, hoy izy, dia toa marina ihany. Raha mijery ny asan` ny Antenimierandoholona, raha misy tolon-dalàna dinihana dia tsy misy zavatra miova. Raha tena manao ny asany kosa ny Antenimierandholona dia tena ilaina ity andrim-panjakana ity. Ny olana mantsy dia ny eny amin`ny Antenimieram-pirenena, ny maro an` isa dia “à geometrie variable”, izany hoe rehefa misy malety dia miova ny maro an`isa. Ny “senat” ihany koa dia mety ho izay ihany fa kosa mety hifandanja izany satria ny olona ao amin`ny senat dia tsy voafidy avokoa fa olona notendrena amin`ny fahaizany manokana: mpahay toekarena, sosilay… Ireny olona ireny no afaka manamaivana ny tsindry politika avy amin`ny depiote izay mpanao politika avokoa satria androany sakaizan` ny mpandresy dia rahampitso sakaizan` ny mpandresy hafa. Araka izany, ilaina ny Antenimierandoholona ary afaka hahena ihany koa ny isany. Raha resaka fitsinjaram-pahefana dia anisan` ny mpitondra tenin`ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana ny Antenimierandoholona. Raha te hanao izany dia tsy resaka “senat”, lehiben` ny faritra havadika governora no olana fa na amin`izao lalàna misy izao dia efa afaka mametraka izany, hoy Lanto Eric Randrianarimalala, ary azo atao ny “developpement local” any amin`ny faritra. Mipetraka ny fanontaniana, hoy izy, tena vonona hanao ny fitsinjaram-pehefana ve ny Fitondrana sa mitady antony amin`ny tsy nahazoan-dalana hanao fitsapan-kevi-bahoaka?

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tale kabinetran’ny FilohaNametra-pialana fa nolavin-dRajoelina ?

Tsy milamina loatra ny mpitondra fanjakana fa somary mikorontana, raha dinihina ny zava-misy amin’izao fotoana. Raha ny siosio sy ny loharanom-baovao tsy ofisialy azo mantsy, nametra-pialana ny tale kabinetran’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina noho ny olana maro sedrain’ny fanjakana.

 Sahirana tanteraka na ara-kevitra na ara-bola ny fanjakana rehefa dinihina avy aty ivelany, saingy miezaka manao serasera mipoapoaka. Nolavin’ny filoha anefa io fametraham-pialana io, raha ny siosiom-baovao ihany, ka izay no tsy nisian’ny akony firy ary mety nalamindamina tao aloha ny resaka. Midika io fa mikorontana ny fitantanana ny firenena, ary tena tsy voafehin’ny fanjakana ankehitriny ny fitondrana. Indraindray toa diso fanapahan-kevitra sy efa manaotao foana vao miverin-dalana, ary ny farany teo aza dia ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC no nanitsy ny dia tamin’ny amboletra saika hatao. Ny sarety no lasa alohan’ny omby tamin’ny fikatsahana hanao fitsapan-kevi-bahoaka. Tsy ho vitan’ny Filoha irery ny fitondrana ny firenena, saingy maro amin’ireo mpiara-miasa aminy no toa mampijoboka na vao mainka mampanaotao foana azy. Ny hita taratra eto amin’ny firenena rahateo, dia toa olona roa sy telo no tena miteny sy toa miezaka milaza fa mety sy tsy misy pentina ny zava-drehetra na efa hita izao aza fa misy tena tsy mety ao fa didoha no betsaka, ary porofo iny tsipaka am-bavafo nataon’ny HCC iny. Ireny mpiteny lava ireny ihany ve no afaka miaro sy tena mandresy lahatra vahoaka amin’ny ambara fa tena miasa ny fanjakana ka ampanginina ny hafa ? Sa kosa tsy te haloto sy tsy te hijoboka na hiteniteny foana ny hafa fa mangina? Efa misy ihany koa ve ny tsy te hanimba tena sy diso fanantenana tao anatin’ny fidirana tao anatin’ity fitondrana ity ka manomboka mitady lalan-kivoahana ?

 

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

ANDRANOMADIO - TOAMASINA : Vehivavy iray noendahina sady novonoina ny talata 30 avrily teo

Raha ny fanazavana voaray, dia hita nitsirara teo amin’ny sisin-dalana tao Andranomadio parisela 11/42 carreau 4 ilay tovovavy ka io nentina teny amin’ny hopitaly io. Dian’antsy maro no hita eny amin’ny vatany. Nisy teo amin’ny tenda, nahitana dian’antsy efatra be izao teo amin’ny kibony. Nanao ny ala nenina rehetra ny teo anivon’ny Hopitaly Be saingy tsy tana ny ainy. Tamin’ny 9 ora sy 40 mn ny alin’io talata io no nalefa tao amin’ny tranom-paty ny vatana mangatsiakany.

Tsy nahitana taratasy mombamomba azy tany aminy. Izy izay sady tsy mponina ao amin’ny fokontany Andranomadio parisela 11/42. Ny fizahana natao kosa no nahalalana fa tsy nisy fanolanana fa tombanana ho fanendahana no nahazo azy ka izao nitarika tamin’ny vono izao. Hatramin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra (alarobia antoandro), dia mbola ao amin’ny tranom-paty Hopitaly Be ny razana. Tsy mbola misy fianakaviana tonga naka. Miteraka horohoro ho an’ny mponina ao Toamasina izao zava-misy izao.

Tsy vitany mandroba ireo jiolahy fa sady mamono. Samy resy lahatra sy maneho hevitra ny mponina any an-toerana fa ilàna vahaolana haingana sady maharitra ny lafiny fandriampahalemana ao Toamasina.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ANDRORANGA TOAMASINA : Roalahy saika hangalatra voasambotry ny fokonolona

Olona enin-dahy nikasa handroba tao amina birao misy tetikasa iray no nifanenjehan’ny fokonolona. Nodarohan’ ireo olon-dratsy ilay mpiambina an’ilay birao fiasana. Nisy nahita izany zava-misy izany ka niantso ny manodidina. Nifanenjehana izy enin-dahy. Na dia nanao ny fomba rehetra nitsoahana aza ny roalahy, dia voasambotra ihany. Tsy tratra kosa ny efatra ambiny.  Voahaja ny zon’olombelona. 

Niantso polisy avy hatrany ireo fokonolona naka ireto tovolahy saika hangalatra tao Androranga ireto.

Nampiasa hafetsena

Teny am-panenjehana dia nifanilika izy roalahy. Mody nivadika ho mpanenjika mpangalatra ny iray latsaka tao afara. Rehefa voasongona indray, dia milaza indray ilay ao aoriana fa ilay eo alohany no mpangalatra.

Kamy

Tia Tanindranaza0 partages

POLISY NANOLANA TOVOVAVY

Nidoboka am-ponja ilay polisy izay nanao fanolanana olona notazomina tao amin’ny kaomisaria tao Fianarantsoa.

 

Tovovavy roa izy tsy ampy taona no nasesiny tao. Nitory ny ray aman-drenin’ireo zazavavy ary niafara tamin’ny fitazomana am-ponja vonjimaika. Raha ny fantatra dia polisy mpiana-draharaha izy io ary izy no niandry ny kaomisaria tamin’io fotoana izay nanatontosany fanolananana io. 

ZANDARY NAHAFATY OLONA

Notazomina vonjimaika ao amin’ny fonjan’i Toliara ilay zandary izay nahafaty olona tao anaty « boite de nuit » tao Sakaraha. Raha tsiahivina dia niady taman’olona izy tamin’io fotoana io. Nentiny nankany amin’ny birao ilay olona ary novonoiny tao. Tezitra ny fianakavian’ny maty sy ny foko izay misy azy ary saika raikitra ny fanafihana ny tobin’ny zandary. Nisy tranga iray mitovy amin’ity koa tany Mananjary ary efa nidoboka am-ponja ilay zandary tompon’antoka. 

MARI-PAHAIZANA SANDOKA

Efa miseho tanteraka ary tsy miafina intsony ireo mpanamboatra mari-pahaizana sandoka. Mitentina 800.000ariary ny vola takian’ireo dia mahavita diplaoma izay lazainy fa tena voarakitra ara-dalàna eo anivon’ny minisiteran’ny asa. Hatreto anefa dia tsy mba nisy fanenjehana azy ireny mihitsy nefa dia fantatra fa hatramin’ny minisitra amperin’asa aza no misy nisandoka diplaoma. 

FITAOVAM-PIADIANA MIPARITAKA ANY AMBANJA

Miparitaka ao Ambanja ny fitaovam-piadiana ary olon-tsotra mandeha fiara aza dia saika manana avokoa. Nandritry ny fisavàna tampoka izay nataon’ny polisy teo amin’ny barazy no nahitàna fusil à pompe iray sy poleta vita gasy iray. Tsy nisy taratasy afaka nanamarina ny fitazomana ireo basy ireo tany amin’ireo olona roa izay nosamborina avy hatrany. Nokasaina hamidy tany Sambava ireo basy ireo. 

 

KARAMA FARANY AMBANY

Manomboka mimenomenona ny olona amin’ilay fanapahan-kevitra hampiakatra ny karama faran’ny ambany. Maninona  no tsy ny olon-drehetra no voakasik’izany satria efa iaraha-mahalala fa kely karama ny malagasy amin’ny ankapobeny. Ho an’ireo sendika indray dia milaza izy ireo ny tsy hanaiky raha toa ka misy ny orinasa izay tsy manaja ny fampiharana io baiko io. Manakorontana arak’izany ilay fanapahan-kevitra. 

KARAMA NILAOZAN’NY VANIM-POTOANA

Nijanona ho ny karama izay efa noraisina tamin’ny andron’ny repoblika voalohany no mbola raisin’ny mpiasa manampy amin’ny fitatanan-draharaha na « assistant d’administration ». Ny tambin-karama raisin’izy ireo dia 14.000 ariary ary izany dia isan’ny nampivoaka ny sendikan’izy ireo tamin’ny fahanginana. Mitaky izy ireo ny hampiakarana ny karama sy ny tambin-karama ankehitriny. 

 

 

 

# Fampiasana hosoka ary koa filatsahana ho kandidà depiote. Ireo no antony nampitsaharana ny ben’ny tanànan’i Toamasina, Elysé Ratsiraka, tamin’ny asany. Ny prefen’ny tanàna no nampahafantatra tamin’ny fomba  ofisialy izany fanapahan-kevitry ny minisiteran’ny atitany izany ary nampiharin’ny prefektioran’ny polisy. 

# Miaramila efatra hatreto no namoy ny ainy noho ny fivadihan’ny kamiao miaramila izay nitondra azy ireo. Avy namboly hazo tany ambanivohitr’i Manakara izy ireo ary niharan-doza ny kamiao izay nitondra. Ny 28 ambiny dia mbola tsaboina any amin’ny hopitaly ary misy tena voa mafy amin’izy ireo. Efa nisy tranga mitovy amin’ity koa tany Tsiroanomandidy ary nahafaty miaramila efatra.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana Moto Scooter Red DogHangotraka indray ny eny Imerintsiatosika

Hangotraka indray ny eny Imerintsiatosika fa ho tontosaina eny amin’ny Circuit Srk “Serana Racing kart” eny an-toerana, amin’ny alahady 5 mey 2019 ho avy izao,

 

 ny andiany faha-2 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2019 taranja scooter 2019  karakarain’ny fikambanana Red Dog Scoot  tarihan’ny filohany, Harison Andriambololona, ary ho eo ambany fiahian'ny FMaM “Féderation Malgache de Motocyclisme”. Ankoatra ny fanatanterahana fifaninanana  hoan’ny “Catégorie B, Cat A, Cat Espor, Cat feminine ary ny Cat  Catal dia hisy koa ny « demonstration figure moto” isan karazany ao anatin’izany.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Loza mahatsiravinaMiaramila 4 maty, 29 naratra

Miaramila 4 no namoy ny ainy ary 29 hafa naratra vokatry ny lozam-pifamoivoizana mahatsiravina tany Manakara, raha ny tatitra vonjimaika azo omaly. Ankoatra ireo namoy ny ainy, marobe ireo naratra, toy ny tapa-tongotra sy mitondra takaitra vokatry ny loza nahazo azy ireo.

Raha ny fanazavana, nivadika niala lalana ny kamio lehibe nitondra azy ireo rehefa niverina avy nanatanteraka fambolen-kazo ho fankalazana ny 01 mey, hanamarihana ny fetin’ny asa ka nanararaotan’izy ireo nanaovana io fambolen-kazo io. Feno vahoaka ny tao amin'ny toby miaramila, nijery imaso ireo namoy ny ainy, tahaka izany koa ny tao amin'ny hopitaly ka mifanaretsaka ireo nijery ny havany, hoy hatrany ny fampitam-baovao. Nanamaloka tanteraka ny andron’ny 01 mey omaly tany an-toerana io toe-javatra io, ka ny irariana dia ho sitrana soa aman-tsara ireo naratra, ary ho tsara levenana ireo namoy ny ainy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby TAMI 15 taonaLalao no tontosa hatramin’ny farany

Lalao tamin’ireo lalao 6 voafaritra tao anaty fandaharana no tanteraka hatramin’ny farany omaly alarobia 01 mey teny aminin’ny kianjan’Alarobia teo amin’ny fanamarihany ny fikambanana TAMI “Tanora Antananarivo MIray”

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpibata fonjam-by MalagasyNandrombaka medaly 9 tany Egypte

Ny Dgs “Tale Jeneralin’ny Fanatanjahantena Malagasy”, Rtoa Rosa Rakotozafy, nisolotena ny minisitra Tinoka Roberto no nitarika ny fitsenana ny delegasiona Malagasy,

Tia Tanindranaza0 partages

Hazakazaka hoan’ny FanantenanaNanodidina ny 3000 ireo nandray anjara

Tontosa teto Antananarivo omaly alarobia 01 mey 2019 ny hazakazaka hoan’ny Fanantenana andiany voalohany nokarakarain’ny Fiangonana Advantista Malagasy niaraka tamin’ny ministeran’ny tanora sy fanatanjahantena sy ny ministeran’ny fahasalamana ary ny ministeran’ny mponina Malagasy nanatontosa.

Tia Tanindranaza0 partages

Fahamaikana nitera-dozaFiara nitondra marary nandratra ankizy teo Tsaramasay

«Nisy ra nandriaka ny arabe, vaky ny lohan’ilay zaza, niparitaka ny nifiny».

Ino Vaovao0 partages

KAOMISARIA AMBANJA : Roa lahy nahatrarana basy tsy ara-dalàna miisa telo saika hamidy

Ahitam-bokatra hatrany ny fanatanterahan’ny Polisy ny sakana arahina fisavana amin’ireny faritra fivoahana sy fidirana ny tanàna ireny. Fanaraha-maso mahazatra ny fiara no nataon’ny Polisin’Ambanja ka nahatrarana ireto basy telo  : basy lava toy ny «   fusil à pompe  » vita sovietika  ny iray  ary basy poleta vita gasy  miisa roa.  Roa lahy no nitondra ireto basy ireto raha saika handeha hihazo an’i Sambava izy ireo niala tao Ambanja.

Nandritra ny fanadihadiana no nahafantarana fa basy hoentina hamidy any Sambava ireto tratra ireto ary fantatra ihany koa fa avy any Toliara ny iray  amin’ireo basy ireo, iray  avy any Marovoay, ary iray avy tao Ambanja tao ihany. Fanentanana hatrany no ataon’ny Polisy ny amin’ny fampitam-baovao avy amin’ny vahoaka mahakasika ireny fihazonana sy fivezivezena basy tsy ara-dalàna ireny any anaty fiarahamonina rehetra any.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TRANOBEN’NY KOLONTSAINA ETO MAHAJANGA : Misokatra ho an’ny mpisehatra ny kanto malagasy rehetra

Toy ny hetsika natao farany teo, izay nandraisana ireo delegasiona miisa roa ambin’ny folo avy atsy amin’ny nosy Mayotte, nifanakalo ny kolontsaina tamin’ ny foko sakalava teto Mahajanga. Valo volana izay, no nandraisan’i Tony Christophe, talen’ity tranoben’ny kolontsaina ity ny fitantanana, dia resy lahatra ireo mpisehatra amin’ny kanto malagasy fa nanokatra rivo-baovao ho azy ireo ity tale vaovao ity. Fa ny ngeza indrindra tamin’ireo dia ny fampivondronana ny mpanakanto rehetra misy eto Mahajanga ho iray, raha somary nivaky izy ireo teo aloha noho ny hevitra tsy nitovy. Ka nampivondronan’ity tale  ity ny hery sy  ny sosialy ho an’ireto mpisehatra amin’ny kolontsaina sy ny zavakanto eto Mahajanga ity. 

Tsy mionona amin’ny sehatra misy azy ireo anefa ny mpanakanto, fa nanatanteraka ihany koa ny politikan’ ny fanjakana foibe dia ny hamerina an’i Madagasikara ho Nosy maitso. Izany indrindra  no nanatanterahan’izy ireo ny fambolen-kazo ny volana marsa lasa teo teny Marohogo. Taorian’izay dia nanatanteraka koa ny fanadiovana ny tokotany manodidina ny Tranoben’ny kolontsaina ireto mpanakanto ireto, izay notarihan’i Tony Christophe, talen’ny tranoben’ny kolontsaina sy i Mbola, talem-paritra ny kolontsaina eto Boeny. 

Teo koa ny nandraisan’ity tranoben’ny kolontsaina ity ny fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny dihy tamin’iny faran’ny herinandro lasa iny. Ankoatra ireo hetsika maro loko efa noraisina tao amin’ty tranobe ity dia efa voarafitra izao ireo tetikasa hanatsarana ny fitantanana ankapobeny ity tranoben’ny kolontsaina ity, araka ny nambarany tale hatrany. Koa niantso ireo mpisehatra amin’ny kolontsaina sy ireo manana tolo-kevitra hanatsarana ity sehatra ity izy. Ahafahana mampiroborobo sy mitondra avo ny kolontsaina malagasy avy aty amin’ny Faritra Boeny.

Izay singa iray hamantarana ny firenena iray, hoy ny talen’ity tranobe ity, ny fomba amam-panao na eo aminy tontolon’ny dihy sy ireo maro hafa azo amoahana ny fihetsika isam-paritra. Koa misokatra ho an’ireo mpisehatra rehetra eo amin’ny sehatry ny kanto ity tranoben’ny kolontsaina eto Mahajanga ity, hoy ny tale.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

SATA MIFEHY NY FITSIPI-PITONDRANTENA : Ny 62%n’ireo kandidà depiote no nanao sonia ny « Toky nomena »

Boky kely mirakitra ireo sata mifehy ny fitsipi-pitondran-tena izay manaja ny soatoavina maha Malagasy tokony hananan’ireo kandidà ho solombavambahoaka mialoha, mandritra ary aorian’ny fifidianana. Napetraka mba ho arofanina tsy hisian’ny fihoaram-pefy eo amin’ny fihetsika, fiteny sy fitondran-tenan’ireo kandidà. Tanjona napetraky ny filan-kevitry ny fampihavanana Malagasy (Ffm), ny Céni ary ireo fiarahamonim-pirenena mba hahatontosa ny fifidianana ao anatin’ny fifanajana, filaminana ary mangarahara. 

Tanjona ihany koa ny hisorohana amin’ny fisian’ireo tsy matimanota. Tamin’io andron’ny talata nanokafana ny fanaovan-tsonia io dia ny 62%n’ny kandidà ho solombavambahoaka eto amin’ny Faritra Analamanga, izany hoe ny 63 amin’ireo kandidà 103 nahazo fankatoavana avy amin’ny Vaomiera mahaleo tena misahana ny fikarakarana ny fifidianana teto amin’ny faritr’Analamanga no nanaiky nanao sonia an’ity Toky Nomena ity. Ny ambiny kosa dia nanome toky fa hanao sonia izany mialoha ny 5 mey izay fe-potoana farany nomen’ny Ffm ahafahana manatanteraka izany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANKILILOAKY : Kandidà depiote iray voatonontonona ho mampirisika handroba fananan’olona

Velaran-tany misy fambolem-bary manodidina ny 304 hekitara ao Tanandava, Kaominina Ankililoaky ao anatin’ny Distrikan’i Toliara faharoa no fantatra fa anirahan’io kandidà ho depiote io andian’olona hijinja ny vary maniry eo amboniny, araka ny fanadihadiana nataon’ ireo tompon’ny tany.

Mahatsiaro tena ho very fanahy mbola velona tanteraka ireo tompon’ity tany iharan’ny antsojay ataona olona mihevi-tena ho ambony ity. Fantatra fa efa nisy ny fitoriana napetrak’izy ireo teo anivon’ny “Omc” (organisation mixte de conception) Toliara saingy votsotra hatrany ireo olona voasambotra rehefa afaka andro vitsivitsy. Ny taratasy fanamarinana ny maha-tompon-tany mitondra ny titra laharana  : 3295-CJ (eo amin’ny sary) no manamarina izany. Rehefa nanao fanadihadiana ny tompon’ny tany dia teo no nahafantaran’izy ireo fa kandida Depiote ao Toliara II no voatonontonona ao ambadik’ ireo olona mijinja varin’olona mbola maniry eny an-tanimbary ireo. 

Ahiahy kolikoly sy sopatra

Vary maniry amina velaran-tany mirefy 304 hekitara efa madiva hojinjaina io misy andian’olona mijinja io. “Kandidà depiote iray sy tompon’andraikitry ny fitandroana ny filaminana ao Ankililoaky no voatonontonona, mampirisika ao ambadik’ireo andian’olona ireo”, araka ny fampitam-baovao avy any Toliara.

Araka ny fampitam-baovao hatrany dia nisy ny fidirana an-tsehatra nataon’ny mpitandro filaminana saingy niala maina mandrakariva izy ireo. “Ny mpitandro filaminana nirahan’ny  Omc avy amin’ny Distrikan’i Toliara II mihitsy no niditra an-tsehatra nisambotra ireo andian’olona mandroba varin’olona ao Tanandava Ankililoaky ireo. Efa intelo miantoana izay saingy afa-maina foana ireo voasambotra. Farany teo, dia miisa 23 ireo andian’olona voasambotra saingy votsotra taorian’ny famotorana azy ireo tany Toliara”. Eo anatrehan’izany dia very fanahy mbola velona ny tompon’ny tany sy ny vary maniry eo amboniny fa dia mbola mitohy hatrany, ny hala-bary ataon’ireo andian’olona ireo, amin’izao fotoana izao.

Raha ny fanazavana nomen’ireo tompon’ny tany dia  : “mirongo basy sy fitaovam-piadiana toy ny lefona sy ny famaky ireo andian’olona ireo rehefa mandroba ny vary maniry eo an-tanimbary ka tena sarotra ny mandrara azy ireo”. Eo anatrehan’izany dia manahy kolikoly avo lenta ao amin’ny Tribonalin’i Toliara ao ny tompon’ny tanimbary satria afa-maina hatrany ireo andian’olona voasambotry ny mpitandro filaminana avy eo anivon’ny “Omc” Distrikan’i Toliara II. Fantatra fa ny zanaky ny tompon-tany dia kandida depiote ao amin’ny Distrikan’i Toliara II ihany koa, ka manahy izy ireo fa karazana sompatra ihany izao zava-miseho izao. Eo anatrehan’izany dia manao antso amin’ireo tompon’ andraikitra isan-tokony izy ireo hijery akaiky ity raharaha ity.

INV

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA SOLOMBAVAMBAHOAKA IRD AO MAHAJANGA : Vonona hanatanteraka ny politika voarakitra ao amin’ny IEM

Lisitra mpisolo toerana i Dimitry sy Christiana Andriamihery, mpanao gazetin’ ny Viva Mahajanga. Mpandray anjara mavitrika taminy fandresen-dahatra ny mpifidy handany ny Filoha ankehitriny nandritra ny fifidianana Filoham-pirenena farany teo izy ireo. Manohy ny fihainoana ny olana mianjady amin’ny vahoaka any anivon’ireo fokontany enina amby roapolo mandrafitra ny tampon-tanànan’i Mahajanga ity kandida ity, fa tsy mbola manao fampielezan-kevitra, hoy ny tenany. 

Ary vonona hanaraka ireo lalàna rehetra mifehy ny fifidianana avy eny amin’ny Vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana na ny Céni izy, araka ny nambarany hatrany. Fokontany maromaro indray no nangataka fihaonana amin’ity kandidan’ ny IRD ity amin’io faran’ny herinandro ho avy io, toa ny ao Fiofio, ny eny  Tanambao Sotema sy Antanimalandy ary koa ireo fokontany sasany handray an’i Jenny. Misokatra ho amin’ny rehetra izy ka ao amin’ny biraon’ ny IRD etsy Ambalavola no handraisany ireo olona izay maniry ny hiara-dia amin’izy ireo, mba hahatrarana ny vinan’ ny IEM, hoy ity kandida ho solombavambahoaka eto Mahajanga ity no tanjona.

INVMGA

Ino Vaovao0 partages

ONIVERSITEN’ANTANANARIVO : Voavaha ny olan’ny Seces, hiverina manomboka anio ny fampianarana

« Miverina ny asa fampianarana sy ny asa fikarohana manerana ny Oniversiten’ Antananarivo sy ny Foibem-pikarohana nasionaly manomboka ny 2 mey 2019 satria efa hita taratra ny finiavan’ny mpitondra amin’ny famahana ny olana misy ety amin’ny fampianarana ambony  », hoy ity filohan’ny Seces ity.

Raha ny nambarany hatrany dia nahafa-po ny fihaonana tamin’ ny Praiminisitra lehiben’ny governemanta, Ntsay Christian sy tamin’ ny minisitra tompon’andraikitra na dia mbola ny ampahany tamin’ireo fitakiana ihany aza no efa novaliana avy hatrany. Mahakasika ireo mpianatra nanao fihetsiketsehana tamin’ny alatsinainy lasa teo kosa dia nanipika mazava ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra fa tsy misy ifandraisany amin’ny fitakiana nataon’izy ireo teo aloha intsony ny fihetsiketsehana nataon’ny mpianatra tamin’iny andro iny. 

«  Tsy misy antony tokony hanaovana fitokonana intsony rehefa manoka-baravarana amin’ny fifampiresahana toy izao ny mpitondra  », hoy hatrany izy ireo.

N.A

Ino Vaovao0 partages

SENDIKA CTM-SSM : Mangataka ny hanaovana laharam-pahamehana ny karaman’ny mpiasa ny randrambao

Raha ny tatitra sy fampahafantarana nataon’izy ireo, io omaly io, dia mbola voahitsakitsaka tanteraka ny zon’ny mpiasa eto Madagasikara satria tsy mbola mipetraka tsara ny fifampitondrana sy fifampifehezana eo amin’ny mpiasa sy mpampiasa.  

«  Misavovona ny harena eto Madagasikara nefa mahantra indrindra eran-tany ny vahoaka satria mbola mandray karama latsaky ny 1,9 Dôlara isan’olona, isan’andro  », hoy hatrany ny randrambaon’ny Sendika Ctm-Ssm. Raha toa ka 5,2 Dôlara isan’olona, isan’andro ny salanisan’ny karama farany ambany aty Afrika dia mbola miaina amin’io latsaky ny 1,9 Dolara, karaman’ny mpiasa mahantra indrindra eran-tany io avokoa ny ankamaroan’ny mpiasa malagasy.

Ankoatra ny fitakiana sy ny fampahafantarana ny zon’ny mpiasa dia isan’ny takian’ny Randrambao sendikaly ihany koa ny hampitoviana ny karaman’ny mpiasam-panjakana rehetra manerana ny Nosy ka ny tena tanjona dia ny hoe  : «  Maripahaizana mitovy, asa mitovy, karama mitovy  ».  «  Efa tena zava-dehibe ny fanapahan-kevitra noraisin’ny Filoham-pirenena amin’ny fampiakarana ny karama farany ambany na ny SMIG ho 200 000Ariary saingy na izany aza, raha ny lalàna iraisam-pirenena momba ny asa no tena ampiharina dia mbola voasokajy ao anatin’ireo mahantra indrindra eran-tany ihany ny mpiasa Malagasy  », hoy i Barson D Rakotomanga, filohan’ny Departemanta iraisam-pirenena miandraikitra ny fampiofanana sy ny lafiny serasera ao amin’ny Sendika SVS.

Talohan’ity tatitra natao ity moa dia nisy ihany koa ny adihevitra an-databatra boribory nataon’ny Randrambao sendikaly tetsy amin’ny Hotel Colbert  niarahan’ny tompon’orinasa, mpanao politika ary ireo mpiara-miombon’antoka amin’i Madagasikara amin’ny fampanajana ny zon’ny mpiasa sy ny zon’olombelona niarahana niady hevitra mikasika ny tokony ho tena karama farany ambany araka izay voafaritry ny lalàna iraisam-pirenena ho an’ny mpiasa, ny fampitoviana ny mari-karama ho an’ny mpiasam-panjakana, ny fiahiana ara-tsosialy ho an’ny mpiasa amin’ny sehatra tsy miankina sy ny mpiasa tena araka ny «  Code de prévoyance sociale . »

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

MINISTERAN’NY HARENA AN-KIBON’NY TANY : Nanome ra ho an’ny hopitaly HJRA

Namaly avy hatrany izany antso izany ny teo anivon’ny Minisiteran’ny Harena an-kibon’ny tany sy ny loharanon-karena stratejika. Araka izany dia nisy ny hetsika fanomezan-dra notanterahina, ny  30 avrily 2019 lasa teo tao  amin’ny “Amphithéâtre Lacroix Ampandrianomby”. Ny Minisitry ny Harena an-kibon’ny tany sy ny loharanon-karena stratejika Fidiniavo Ravokatra no nisantatra ny hetsika, narahin’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny sy ny mpiasa eto amin’ity departemanta ity. 

Nanamafy ny teny fanentanana hoe  : "Manome ra, manome aina" ny minisitra Fidiniavo Ravokatra, "adidy amin’ny maha olom-pirenena izany ahafahana mamonjy aina maro, betsaka rahateo ireo marary mila izany", hoy hatrany izy. "Ny an’ny minisitera tantaniko no vita fa manao antso avo ihany koa aho ho an’ny Malagasy manerana ny Nosy mba hiara-hientana handray anjara amin’ny hetsika fanomezan-dra", hoy ity mpikambana ao amin’ny governemanta ity. Tompon’ andraikitra sy mpiasa maro no niara-nientana nanoina ny antso, ka nandray anjara tamin’ity hetsika androany ity. 

Tombony azo avy amin’ny fanomezan-dra izay atao isaky ny efa-bolana ny ahafantarana maimaimpoana ny sokajin-dran’ny mpanome, ahafahana manara-maso ny toe-pahasalamana sy mitily ny aretina toy ny hépatite B sy C na ny aretina azo avy amin’ny firaisana ara-nofo.

Tatianà R.

Midi Madagasikara0 partages

Elysée Ratsiraka : Porter plainte au conseil d’Etat

L’ancien maire de Toamasina Elysée Ratsiraka de souligner que, depuis sa destitution de ses fonctions par les conseillers  municipaux de la ville, le Préfet du Grand port de l’Est a porté plainte à son encontre pour abandon de poste au tribunal administratif de la dite ville. A cet effet, cette juridiction  a sorti un verdict pour constater une vacance de poste. Face à cette décision de justice, Elysée Ratsiraka va porter l’affaire au conseil d’Etat pour contrer ces dispositions judiciaires. Il a tenu d’ailleurs à rappeler que le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a souligné que pour le cas des maires candidats, c’est une suspension temporaire, or ce ne fut pas le cas, a-t-il indiqué. Et l’ancien maire de confier qu’on aurait également l’intention de mettre en place un PDS pour Toamasina. Pourtant a-t-il dit, le premier adjoint a été déjà nommé pour prendre sa place, en la personne de Rakotomalala Georges. Ce dernier a d’ailleurs pris sa fonction et a payé notamment les salaires des employés de la commune. Elysée Rasiraka se demande en outre si le tribunal administratif n’est pas induit en erreur.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Polisy MD noho ny fanolanana

Nanolana tao anaty kaomisaria. Tsy vitan’izany fa mbola zaza tsy ampy taona koa no nanamparan’ireo izany filan-dratsy izany. Ary tsy mbola vitan’izany hatrany fa vehivavy roa izay samy tsy ampy taona no nasesiny. Vehivavy roa izay notazomina tao amin’ny birao ka nanokafana fanadihadiana no voakasika. Ilay polisy kosa no mpiandry raharaha tamin’io fotoana io. Voamarina tanteraka, raha araka ny vaovao ofisialy, fa simba ireo zaza noho ny fanolanana nahazo azy. Tsy nanaiky ny ray amany-drenin’izy ireo ary nametraka fitoriana. Fanatra fa mpiana-draharaha ilay polisy nahavanon-doza. Tamin’ny asabotsy teo no niakatra fampanoavana ny raharaha ary notazomina am-ponja vojimaika ao Fianarantsoa ilay mpitandro ny filaminana mpanolana.

D.R

Sakaraha : MD ilay zandary namono olona

Tany anaty « boîte de nuit » no nisy ny disadisa teo amin’ilay zandary sy ny lehilahy iray izay nilanona tao. Ny alatsinain’ny paska teo izany no nitranga. Tsy tao anatin’ny asa ilay mpitandro ny filaminana nisetrasetra. Raikitra ny fikasihan-tànana. Tsy nijanona teo ny raharaha satria nentin’ilay zandary sy ny namany tany amin’ny birao ilay olona. Heverina ho nitohy ny daroka tao ary nitarika ny fahafatesan’ilay lehilahy. Tsy nanaiky ny fianakavian’ny maty ary hatramin’ny foko niavian’ilay lehilahy aza dia efa nanomboka nihetsika. Nenjehina ara-pitsaràna ilay zandary ary rehefa niakatra fampanoavana ny raharaha dia nidoboka am-ponja vonjimaika noho ny heloka bevava. Ao am-ponjan’i Toliara izy no miandry ny fitsaràna azy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Charte de bonne conduite pour les législatives : 63 sur les 103 candidats à Analamanga ont signé

La signature de la Charte de Bonne conduite pour l’intégrité des élections législatives a commencé mardi dernier, et se termine le 5 Mai prochain.

Et pour la région Analamanga, 63 candidats sur les 103 ont procédé à la signature à Ampefiloha, au siège du Comité pour le « Fampihavanana Malagasy » (CFM). Pour les autres régions, elle aura lieu auprès des commissions électorales de districts  (CED). Comme il a été rapporté souvent, cette charte de bonne conduite prône un réel changement de comportement des candidats qui aspirent représenter les besoins de la population au sein de l’Assemblée Nationale. En effet, nous ne sommes pas sans savoir, et nous le rappelons de temps en temps, que la dernière législature a été marquée par la transhumance et la grande corruption ayant impliqué des députés lesquels, ont été, entre autres, filmés dans des vidéos, mais qui demeurent impunis jusqu’à maintenant. Et ce n’est pas tout. Nonobstant le fait que la présence aux sessions ordinaires comme extraordinaires soit requise dans le règlement intérieur de la Chambre Basse, ils ont fait preuve d’absentéisme record et ont voté des projets ou propositions de lois…en un clin d’œil ou  n’ont pas du tout voté (c’est selon).

Rapport hebdomadaire. « Toky Nomena » (« Parole donnée »), la charte de bonne conduite s’inscrit, justement dans ce cadre. Elle va servir de « balise » laquelle participera à l’atténuation de ces mauvaises pratiques. D’après les explications fournies, il y aura une liste des candidats qui ont procédé à la signature (ceux qui s’engagent véritablement à changer et qui adhèrent aux clauses de la charte) et une autre liste qui mentionnera les noms des candidats qui ont omis (volontairement comme involontairement) de signer. De surcroît, un rapport hebdomadaire sera publié par le comité sur le suivi du respect ou non de la charte par les candidats.

Voter contre. Effectivement, la charte de bonne conduite n’a aucune force contraignante mais force est de reconnaître que, la publication des noms des candidats récalcitrants (avec leurs photos) pourrait aider les électeurs à voter contre eux, dans la mesure où ils n’ont ni la volonté ni l’intention de redorer le blason de l’Assemblée Nationale. Ils vont de ce fait, perpétuer ces pratiques dépourvues d’éthique. Sur ce point, à titre d’exemple, et compte tenu du fait que la précampagne tombe dans le vide juridique, tout le monde part du principe selon  lequel ce qui n’est pas interdit est permis. Car même si le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, ait indiqué que « toutes les activités de campagne peuvent être effectuées avant l’ouverture de la campagne officielle, sauf l’utilisation de la phrase « votez pour moi »,  actuellement, des candidats annoncent d’ores et déjà sur leurs affiches cette indication « votez pour ». Et la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) et la Ceni ayant déclaré leur impuissance par rapport à la précampagne ou la campagne avant l’heure. Quoiqu’il en soit, nous rappelons que « Toky Nomena » est composé de la Ceni, du Bianco, de la CNIDH, du CSI, du Samifin, du HCDDED, du CFM, de mouvement de la société civile Rohy, de Fandio, de Transparency International, de l’ONG Tolotsoa et Justice et Paix. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

CCI-Ivato : La chine et Madagascar resserrent davantage leur lien culturel

La représentation spéciale intitulée « nouvelle mélodie de l’ère» de la compagnie d’arts de Shenzen qui s’est tenue au centre de conférence Internationale Ivato  le lundi 29 avril  dernier s’est bien déroulée. Lors de son discours, Madame   le ministre  de la Communication et de la Culture Lalatiana Rakotondrazafy  Andriatongarivo a expliqué que « la culture est le pont  le plus simple à construire mais plus solide pour unir un pays. L’importance de la coopération culturelle entre nos deux pays est confirmée par ces manifestations, ainsi que ces échanges mutuels d’artistes ». A son tour,  le chargé d’affaires de l’ambassade de la République populaire de Chine, Xiao Lei,  a souligné que la Chine a une civilisation ininterrompue de  plus de 5000ans, et Madagascar a aussi une civilisation unique et brillante.  « L’histoire et l’amitié entre nos deux pays remontent loin, ce qui nous approche l’une de l’autre  sur beaucoup de points », a-t-il expliqué. Ces deux jours de présence à Antananarivo étaient enrichissants pour  les membres de la compagnie d’art de Shenzen. Les danseurs chinois ont séduit l’assistance. Les spectateurs ont chaviré de bonheur en regardant la chorégraphie  des artistes chinois.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

GMUR : 2500 poches de sang pour le centre national de transfusion sanguine

Le Directeur général du Batimax, Mr Riaz Hussein Sujatali Pt du GMUR, DR Solofomalala Gaêtan Duval représentant du ministère de la Santé

Le groupe mobile d’urgence  ( GMUR)dirigé par Mr Riaz  Hussein  Sujatali  vient  de prêter main forte au centre national de transfusion sanguine  à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona, mardi dernier, en donnant des poches de sang .

Le GMUR continue d ‘agir à n’importe quel moment  et dans  n’importe  quelle situation dans notre pays. L’association  est toujours prête  à répondre à tous les besoins  vitaux des malades et  des victimes  de tout genre. Elle  cherche constamment  des partenaires qui   agissent dans le même sens qu’elle, et à cet effet les sociétés Zhong Lian de Chine, Majinco et Batimax ont répondu favorablement à son appel. Elles ont  offert 2500 poches de sang et une chaise roulante à ce centre pour qu’il puisse accomplir convenablement sa mission .En prenant la parole, Mr Riaz  Hussein Sujatali  a rappelé que le GMUR a travaillé depuis 15 ans déjà avec le centre, et la collaboration entre les deux entités est toujours excellente  et, il est toujours disposé à travailler main dans la main pour secourir la population dans le besoin. Le directeur du centre  Dr Randriamanantena  Zely Arivelo a rappelé que la politique du gouvernement actuel est d’améliorer la santé publique car seule une population saine peut travailler convenablement. Il incite  aussi les gens à donner leur sang car seulement 17% des donneurs de sang sont des bénévoles,  et le centre se trouve toujours en face de la pénurie de cet élément vital de la santé. Le sang est gratuit au centre mais  chaque poche de sang donnée nécessite deux  donneurs. Le prix d’une poche de sang  avec les réactifs à partir du centre  est de 85 OOO Ar, et tout  sang donné doit être dépisté des maladies de l’hépatite B, C , du syphillis et du SIDA pour que le receveur n’encourt aucun risque de ces maladies contagieuses.  Le Directeur du centre a loué la coopération entre les deux entités et a déjà remercié le groupe GMUR pour  les autres dons : chaises roulantes de toutes sortes, des béquilles…  qui vont être distribuées incessamment dans d’autres centres. Le Dr Solofomalala Gaêtan Duval, directeur général de fourniture de soins a représenté le ministère de la Santé à cette occasion.

NARY RAVONJY

Midi Madagasikara0 partages

RN12 : Kamiao nitondra miaramila nivadika, efatra maty, 28 naratra mafy

36 kilaometatra tsy hiditra an’i Manakara, omaly tokony ho tamin’ny mitataovononana tany ho any, niharan-doza ny fiaraben’ny Bngrc, nitondra miaramila maromaro avy namboly hazo. Vokany olona efatra no namoy ny ainy ary am-polony maro no naratra mafy.

Samy nanana ny fomba nankalazany ny fetin’ny asa avokoa omaly ny sampan-draharaha rehetra. Ny an’ireto miaramila tao Manakara dia nisafidy manokana ny hamboly hazo izy ireo, tany amin’ny toerana iray 56 kilaometatra miala an’i Manakara. Teny an-dalana hody izy ireo no nitranga ny loza, araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandary tany an-toerana. Tokony ho 36 km monja tsy hiditra ny tananan’i Manakara, teo amin’ny toerana antsoina hoe Mijilo, no nivadika ny fiaraben’ny Bngrc, nitondra azy ireo. Raha ny fampitam-baovao hatrany dia niala ny lalana ilay fiarabe ary nivadika nony avy eo. Angom-baovao hafa tany an-toerana hatrany moa no nahafantarana fa toa hoe niala bisikleta iray teny an-dalana izy ireo no tsy voatana intsony familiana ary dia io niafara tamin’ny fivadihana io. Nandriaka ny rà. Nisy telo amin’ireo miaramila, raha ny fampitam-baovao hatrany, no namoy ny ainy teo no ho eo. Saika naratra mafy daholo kosa ireo hafa. 29 no isan’izy ireo araka ny fanazavàna azo. Ny iray tamin’ireto naratra mafy ireto kosa no tsy tonga tany amin’ny toeram-pitsaboana intsony fa namoy ny ainy teny an-dalana. Nahatratra efatra araka izany ireo namoy ny ainy tamin’ity loza ity, ary 28 no naratra mafy. Raha ny vaovao azo dia ny mpamilin’ilay fiarabe irery ihany no sivily fa ireo sisa hafa dia saika mpitandro filaminana avokoa. Samy nentina nihazo ny hôpitaliben’i Manakara avokoa, na ireo naratra izay efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy na ireo namoy ny ainy, izay nalefa avy hatrany tany amin’ny tranom-paty. Fantatra kosa fa nisy olona enina, izay tena atahorana mafy no nentina niakatra avy hatrany nihazo an’i Fianarantsoa, raha ny vaovao voaray hatrany. Satria nisy olona namoy ny ainy, dia efa nandray an-tanana ny fanadihadiana ireo mpitandro filaminana any an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Licence de pilotage : Certificat d’opérateur radio désormais indispensable

Les étudiants de l’Ecole nationale d’Enseignement de l’Aéronautique et de la Météorologie passant le test QRR.

Les élèves pilotes doivent désormais passer des examens auprès de l’ARTEC (Autorité de Régulation des Technologies de Communication), pour obtenir leur licence de pilotage. Le mois d’avril  dernier, des étudiants de l’Ecole Nationale d’Enseignement de l’Aéronautique et de la Météorologie ont passé le test QRR ou Qualification Radiotéléphoniste Restreinte, auprès de  l’ARTEC qui a délivré par la suite, des certificats d’opérateurs radio. D’après les explications, cette étape est fondamentale pour le cursus des jeunes futurs pilotes. « En effet, chaque agent manipulant des appareils à bord de vaisseaux ou d’aéronefs doivent être titulaires d’un certificat d’opérateur radio délivré par l’ARTEC. Pour avoir ce certificat, il faut passer un test théorique et un test pratique au sein de notre établissement », a communiqué l’ARTEC. Certes, les écoles de pilotage figurent parmi les plus ciblées par les étudiants, dès le plus jeune âge. Ces derniers changent parfois d’idée, en constant les défis à relever pour réussir le cursus. Aujourd’hui, l’ARTEC place la barre, plus haut.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Andranomadio Toamasina : Tovovavy 20 taona voaolana sy matin’ny mpanendaka

Tovovavy iray 20 taona no maty teny amin’ny hopitaly be noho ny ratra sy fanolanana nahazo azy. Feno dian’antsy nandritra izany. Tokony ho tamin’ny 08 ora sy sasany alina, ny talata 30 marsa teo, no tonga teny amin’ny hopitaly be ny filoham-pokontanin’ny P/elle 11/42 Andranomadio Toamasina, nitondra ity tovovavy ity noho ny faharatrany mafy. Ny talata io ihany tokony ho tamin’ny 10 ora alina dia nilaza ny mpitsabo fa tsy avotra ny ainy ka nafindra teo anivon’ny tranom-patin’ny hopitaly ny fatiny. Raha ny angom-baovao natao dia nisy nanendaka ity tovovavy ity ny alin’io talata io. Teo an-tsapanan’ny lalana mihazo ny “carreau 04” amin’ity fokontany ity izy no hitan’ny fokonolona nitsirara tamin’ny tany. Tamin’ny fitondran’ny filoham-pokontany azy teny amin’ny hopitaly dia tsy nisy na inona na inona teny aminy ary tsy nisy ny taratasy nahalalana ny momba azy mihitsy. Ireo mponina manodidina ihany koa samy nilaza fa olona tsy fahitan’izy ireo eo amin’ny fokontany misy azy ireo ilay tovovavy, fa tena olom-baovao amin’ny fokontany mihitsy. Tsy nisy aloha ny taova tsy hita taminy, fa ny fahitana ny dian’antsy maro amin’ny vatany sy ny trangana fanolanana taminy no miteraka horohoro amin’ny mponina manodidina rehetra ankehitriny. Ity fokontany ity izay tafiditra amin’ny fokontany mena amin’ny tsy filaminana eo anivon’ny mpitandro ny filaminana eto Toamasina, saingy tsy mety foana izany noho ny fokontany midadasika sy maizina, ka tsy afa-manaotra ny mpitandro ny filaminana manao ny fisafoana matetika amin’ny alina. Ankoatra izay, ireo andrimasom-pokonolona miaro ny tanana amin’ny tsy filaminana ihany koa tato ho ato izany dia misy andian’olona mandrahona ho faty avokoa amin’ny finday sy taratasy manidina. Nampitsahatra ny fanaovana izany asa izany izy ireo noho ny tahotra an’ireo andian-jiolahy mandrahona azy ireo sy ny fianakaviany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Cabaret : Du soul à la Kiady à l’hôtel-restaurant l’Astauria

le deuxième album de Kiady très bientôt

Il se faisait rare. On  se posait la question, mais où est Kiady ?  Après quelques années d’élan, le revoilà ! Kiady  revient en force. C’est d’ailleurs une occasion pour le chanteur d’annoncer au public son deuxième album.

Situé à Antanimena,  l’hôtel-restaurant l’Astauria  décide enfin de lancer des soirées cabarets. Kiady y livrera un  concert  le vendredi  3 mai à 20 heures 30. Le public sera gâté car à part les belles chansons de l’artiste, des plats malgaches préparés par l’équipe de cet hôtel-restaurant seront au menu.

Trois heures de show pour satisfaire l’assistance !   Kiady   sait manier la scène à merveille avec sa voix mélodieuse. L’artiste  profitera  pour se remémorer ses quinze ans de carrière. Hormis  les interprétations des chansons étrangères, Kiady  chantera ses anciens morceaux tels que  « Izaho sy ianao », « Tretrika ». « J’interprèterai aussi des nouveaux titres », a-t-il confirmé. Par ailleurs,  des chanteurs de renoms  comme  Tahina Vibe,  Lova Ramahefason,  Rapa, Bolo et  Manou membre du  groupe the women va lui  accompagner.

Un album à venir. Après son premier album Izaho sy ianao sorti  en 2004, Kiady  s’est fait discret. Durant tout ce temps, il   n’arrête pas de cultiver son talent. « Pendant tous ces 15 ans,  qu’on ne m’a pas vu sur scène, je n’ai pas cessé  de faire des recherches sur la musique», a-t-il ajouté.  Ce membre du groupe Solanga  décide de revenir bientôt avec un nouvel album. La jaquette sera composée de 15 titres. L’artiste  rassure ses inconditionnels que ce deuxième album sera riche en sonorités.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

SEMme YANG Xiaorong, Ambassadeur de Chine « Mettre en synergie l’ICR et l’IEM »

L’Ambassadeur de la République Populaire de Chine a assisté au 2ème Forum sur l’Initiative « La Ceinture et la Route » (ICR) qui s’est tenu du 25 au 27 avril 2019 à Beijing. Interview exclusive.

Midi : Mme l’Ambassadeur, quelles sont les résolutions du 2e Forum sur la Ceinture et la Route qui vient de se tenir à Beijing ? 

SEMme YANG Xiaorong : « Le deuxième Forum de « la Ceinture et la Route » sur la coopération internationale s’est tenu du 25 au 27 avril dernier à Beijing, avec une participation des représentants de plus de 150 pays, dont 38 chefs d’Etat et de gouvernement ainsi que dirigeants d’organisations internationales. Au cours du processus préparatoire et de la tenue de ce Forum , un total de 283 résultats concrets ont été obtenus, et des accords pour un montant global dépassant les 64 milliards de dollars ont été signés.

« Croissance économique » Les participants au forum sont convenus de faire progresser la coopération dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route » sur la voie d’un développement de haute qualité, d’améliorer la connectivité des politiques, des infrastructures, du commerce, des finances et des populations, de renforcer le mécanisme de coopération bilatérale et multilatérale, en vue de stimuler la croissance économique des pays riverains de « la Ceinture et la Route », et améliorer le bien-être des populations.

« Une plateforme inclusive » J’aimerais souligner que le Président chinois XI Jinping a proposé en 2013 pour la première fois l’initiative de construire « la Ceinture économique de la Route de la Soie » et « la Route de la Soie maritime du 21ème Siècle », ce qui revitalise les anciennes « Routes de la Soie » datant de deux millénaires. Six ans après sa création, cette initiative est devenue actuellement un produit public très populaire et une plateforme inclusive ».

Midi : Comment l’Afrique est-elle liée à l’initiative « La Ceinture et la Route »?

YANG Xiaorong : « L’Afrique, qui se trouve le long de l’ancienne Route de la soie maritime, est un prolongement historique et naturel de l’ICR et un acteur important de cette initiative.

Il existe entre la Chine et l’Afrique, une amitié solide et ancienne. Comme nous avons vécu des expériences similaires, avec les mêmes quêtes en matière de développement, une sympathie est née entre la Chine et de nombreux pays africains. Il existe actuellement entre les deux parties une forte confiance mutuelle, une grande complémentarité économique et une logique de coopération réaliste et efficace, ce qui explique la rapidité du développement des relations sino-africaines.

« Mémorandum d’entente » Beaucoup de pays africains partagent la vision de la coopération que porte l’ICR et souhaitent y prendre une part active. De fait, depuis son lancement il y a 6 ans, un nombre croissant de pays africains, s’en fait écho et y adhère. Prenons l’exemple de Madagascar. La Grande île est parmi les premiers pays africains à avoir signé un mémorandum d’entente en matière de construction conjointe de « la Ceinture et la Route », et adhéré à la Banque d’investissements des infrastructures de l’Asie.

« Des projets d’envergure » Force est de constater que, l’ICR a apporté de nouvelles forces motrices au développement de la coopération sino-africaine. Le marché prend le relais des impulsions gouvernementales, la coopération industrielle connaît un vrai essor, des projets d’envergure dans le cadre de l’ICR sont venus combler l’insuffisance des infrastructures, principal obstacle au développement de l’Afrique. Plusieurs voies de chemin de fer ont été construites ou programmées, à titre d’exemple, la première ligne de chemin de fer électrifiée Addis-Abeba-Djibouti et la ligne reliant Mombassa à Nairobi inaugurée respectivement en octobre 2016 et mai 2017, ainsi que la ligne de chemin de fer en construction en Angola et au Nigéria.

« Des perspectives plus diversifiées » Dans la Déclaration de Beijing adoptée à l’issue du Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA), la Chine et l’Afrique, convaincues que leur coopération dans le cadre de l’ICR offrira plus de ressources, de moyens, de marchés et d’espaces, et ouvrira des perspectives plus diversifiées pour le développement de l’Afrique, sont convenues d’associer étroitement l’ICR au Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies, à l’Agenda 2063 de l’UA et aux stratégies nationales de développement des pays africains, de renforcer la communication sur les politiques, l’interconnexion en matière d’infrastructures, de commerce et de financement et la promotion des échanges humains, de promouvoir la coopération en matière de capacités de production industrielle dans le cadre de l’ICR, et de renforcer la coopération en matière de planification des infrastructures et de l’industrialisation en Afrique, de sorte à donner de nouvelles impulsions à la coopération gagnant-gagnant et au développement partagé entre la Chine et l’Afrique.

Midi : Le volume d’aide de la Chine à Madagascar va-t-il augmenter dans le cadre du Mémorandum d’entente signé entre les deux pays ?

YANG Xiaorong : « Actuellement, plus de 150 pays et organisations internationales ont signé des documents de coopération avec la Chine concernant l’initiative « la Ceinture et la Route ». Depuis la signature du mémorandum d’entente entre la Chine et Madagascar, une série de grands projets ont été réalisés ou sont en cours de réalisation dans la Grande Ile, avec l’appui du Gouvernement chinois.

« Coopération dans tous les domaines » La Chine entend travailler avec Madagascar dans le cadre de l’ICR et du FCSA pour valoriser les atouts respectifs des deux pays et approfondir la compréhension mutuelle politique, renforcer la coopération dans tous les domaines (économique, commercial, santé, éducation, culture…) afin d’aider Madagascar à améliorer sa capacité d’auto-développement et faire avancer sans cesse le Partenariat de Coopération globale sino-malagasy.En tant que pays en voie de développement comme son frère et ami Madagascar, la Chine n’hésite jamais à apporter des contributions pour mieux accompagner le développement de Madagascar dans la mesure du possible et dans le cadre de la coopération Sud-Sud ».

Midi : Est-ce qu’il y a des points communs entre l’initiative sur la Ceinture et la Route lancée par XI Jinping et l’IEM d’Andry Rajoelina ?

YANG Xiaorong : « L’ICR a pour objectif de réaliser un développement commun des pays le long des Nouvelles Routes de la Soie. Elle vise à aligner les stratégies de développement des pays participants en profitant de leurs forces comparatives. Elle est en accord avec différents agendas de développement régionaux et internationaux.

« Voie d’émergence » En possédant un potentiel de développement illimité et un avenir plein d’espoir, Madagascar est en train de se mettre sur une voie d’émergence par sa propre initative. La Chine souhaite œuvrer de concert avec Madagascar en mettant en synergie l’Initiative « la Ceinture et la Route » et l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar », pour réaliser le développement en commun et améliorer le bien-être de nos deux peuples ».

Midi : Quels sont les grands travaux ou projets que la Chine pourrait financer et réaliser à Madagascar?

YANG Xiaorong : « Depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Madagascar il y a 46 ans, la confiance mutuelle entre nos deux pays sur le plan politique n’a cessé de s’approfondir, la coopération économique et commerciale s’est élargie sans cesse. En 2018, le montant total des échanges bilatéraux a atteint 0,98 milliards de dollars américains, avec une augmentation de 4,91% par rapport à l’année précédente (Source: Douane malagasy). Depuis plusieurs années consécutives, la Chine est le premier pays partenaire commercial, la première source d’importation de Madagascar et la 4e destination des exportations malagasy.

« RN5A, travaux du siècle » Dans le cadre du partenariat sino-malagasy, plusieurs projets ont été démarrés, entièrement ou partiellement réalisés. Le Projet de la voie rapide Tsarasaotra-Ivato est actuellement opérationnel. Le projet d’aide de 200 forages d’eau dont les travaux dans certains districts ont été achevés, sera bénéfique à environ deux cent mille habitants locaux. Le projet de construction de la route suburbaine au nord-ouest d’Antananarivo appelé «Route des œufs», démarré en octobre 2018, consiste à faciliter la circulation quotidienne du peuple local, à améliorer largement les conditions de transport des œufs et à promouvoir le développement économique de la région. Le projet de réhabilitation de la RN5A décrit par beaucoup d’amis malagasy comme « travaux du siècle », deviendra la principale et la seule ligne directe reliant les côtes de l’Est à l’Ouest et la voie fluide reliant les régions Diana et Sava pour favoriser la croissance économique le long de la route. Le Projet d’Extension et d’Aménagement de la Voie Rapide Reliant le Port de Toamasina et la Route Nationale RN2réduirera l’embouteillage de la circulation dans la ville de Toamasina surtout au niveau du Port afin de favoriser la fluidité du trafic du Port, le développement du commerce et le bien-être du peuple local.

Projet « Action Lumière » Les coopérations mutuellement bénéfiques sino-malagasy s’approfondissent non seulement sur le plan de l’économie mais aussi de la santé, du sport, et de la culture. En mai 2018, le Projet « Action Lumière » a été lancé à Madagascar avec l’appui du Gouvernement chinois. Les experts médicaux chinois et malagasy ont effectué des opérations gratuites de cataracte pour plus de deux cents patients malagasy.

« Investissements réciproques » Des troupes artistiques chinoises sont venues pour donner des représentations artistiques et un troupe artistique malagasy est invité pour participer au Festival d’art et de culture en Chine. Du mois d’avril au mois d’août 2018, les sportifs et entraîneurs malagasy ont bénéficié d’une formation en Chine. Vu le bon élan de l’élargissement des coopérations tous azimuts, nous voulons bien conjuguer les efforts avec la partie malagasy pour créer un environnement plus propice et plus stimulateur aux échanges de personnes et aux investissements réciproques ».

 Propos recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

Mini-festival : La valiha redorée par « Mpamaliha »

Linda Volahasiniaina, initiatrice de « Mpamaliha » avec une marovany, un type de valiha.

Du 1er au 4 mai, l’évènement Mpamaliha animera les quartiers de la capitale. Enfin, une animation qui sort de l’ordinaire.

Initiative louable, permettant également de connaitre une partie de l’histoire d’un instrument traditionnel séculaire, le festival « Mpamaliha » a débuté hier. Aux manettes, la jeune Linda Volahasiniaina, le centre Volahasiniaina et cinq écoles de musique. Ce sera donc quatre jours d’atelier, de concerts publics et de flashmob. Linda Volahasiniaina a accordé son temps pour répondre à quelques questions.

La valiha, vous qui ne jouez depuis des dizaines d’années, racontez nous son histoire ?

Cet instrument a été joué depuis des millénaires. Je ne prétends pas tout connaitre, mais le seul que j’ai entendu l’évoquer dans ces recherches est Joseph Rakotonirainy, le fondateur du Tranokoltoraly. D’après un mythe « fondateur », il y aurait une personne qui a scruté un bambou. Elle en a ensuite tiré des cordes, deux ou trois. En les touchant, cela a créé un son. Soudain, elle a été étonnée que des gens commencent à danser avec ces premières mélodies.

Ensuite, l’instrument a traversé les siècles, pour investir les cours du roi parait-il ?

De la royauté à l’époque moderne, son histoire est faite de rejet. Il fût un temps où il était un instrument des cours royaux. Ensuite, avec l’arrivée des instruments modernes, il a été de plus en plus délaissé. Dans un premier temps, le piano a dominé la culture musicale à la Haute Ville. Alors, les joueurs de valiha sont descendus plus en amont, à Ambatonakanga. La guitare est alors arrivée. Celle-ci a chassé la valiha vers les bas-quartiers. Il n’était pas étonnant que plus tard, ce fût dans le quartier des 67 ha que s’est retrouvé un fabricant de valiha. Le terrain a été ensuite investi par un grand immeuble.

Qui sont maintenant les joueurs ou joueuses qui ont la carrure des Rakotozafy et Randafison ?

Ils sont presque tous partis hélas. Mais il y a encore,  Daniel Ramaroson dit Radany. D’ailleurs, il sera présent pour les prestations. Il y a également Masy, Justin Valiha, Kilema et tant d’autres. Les Tombo Daniel, Jean Velesy Balsac sont déjà partis. Cependant, les jeunes d’aujourd’hui commencent à retrouver de l’intérêt à cet instrument. Le fait est qu’avec la valiha, il y a bien sûr des standards traditionnels à maîtriser. Par ailleurs, il est possible d’en jouer de manière contemporaine. En adaptant sa créativité à l’instrument.

Comment va se dérouler l’évènement « Mpamaliha » ?

Cet évènement est centré sur la valiha et les joueurs et joueuses. C’est le centre d’éducation artistique Volahasiniaina qui en est l’initiateur. Nous avons débuté par des ateliers d’initiation aux débutants. On va également faire un regroupement des joueurs déjà avancés sur ce que nous allons proposer pour les sessions de prestations à partir du 4 mai avec « Mpamaliha mitety tanàna ». Ce sera une soixantaine de joueurs et joueuses qui vont jouer à Andohalo, Ambohijatovo, Analakely et Antaninarenina. Le concert final aura lieu sur ce site.

Pour la dernière question, qu’est ce qui rend particulier cet instrument ?

Selon des preuves scientifiques, la valiha émet des vibrations déstressantes. Que ce soit pour le joueur qui au contact des cordes, les ressent à travers ses doigts. Et aussi pour ceux qui l’écoutent. Le son aigu de l’instrument, cette fréquence de son irrigue les tensions. Comme le violon, voilà pourquoi, dans certains pays, les parents initient leurs enfants au violon. Le son émis par cet instrument leur soutient dans leur développement personnel et leur épanouissement.

Des écoles vont participer, pouvez- nous en parler ?

Eh oui, ce sont des écoles qui intègrent l’apprentissage de valiha dans leurs activités où cet instrument se trouve à la base de leur activité principale. Comme Valiha Académie, Valih’art… Il y a également Poney et Gracias.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de la Défense : Des hélicos pour lutter contre l’insécurité

Chose promise chose due. Le ministre de la Défense Nationale, le Général de Division Rakotonirina Léon Jean Richard a déclaré hier que, les hélicoptères pour lutter contre les auteurs des actes de banditisme  atterriront dans le pays d’ici quelques jours. Selon, le ministre de la Défense Nationale, les aviateurs nationaux ne seront pas en reste pour piloter ces hélicos. Ceux qui ont rempli les conditions requises auront des formations appropriées. Toujours d’après les explications du ministre, ces hélicoptères vont servir non seulement à lutter contre les actes de banditisme, mais aussi à la protection civile. Par ailleurs, dans le cadre de la célébration de la fête du travail, ce ministère a procédé à un reboisement hier, à Arivonimamo. Il y aurait également des suivis. En outre, le ministère se fixe ainsi comme objectif  au reboisement de 10.000 ha par an.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Institut et Observatoire de Géophysique d’Antananarivo : 130 années d’excellence au service des Géos...

La célébration des 130 années d’existence de l’Institut et Observatoire de Géophysique d’Antananarivo (IOGA) a été lancée officiellement le 26 avril dernier et s’est tenue sur la colline d’Ambohidempona sous le patronage de Mme le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

L’IOGA reste jusqu’à ce jour, la seule institution scientifique nationale existant et restant active depuis 130 ans. La célébration de ces 130 ans a débuté par la formation de gestionnaires africains des centres nationaux de données intégrés dans le système international, et aussi par le suivi d’essais nucléaires effectués. Des journées portes ouvertes sont également programmées. Une occasion pour les scientifiques de  rencontrer le public et de partager leur savoir-faire au grand public. Dans quatre mois, au mois de septembre, un colloque scientifique international intitulé « Géosciences : Ressources, Risques et Technologies » aura lieu à Antananarivo. Selon le Prof. Rakotoniaina Solofoarisoa : « Ce colloque international permettra un état des connaissances disponibles sur les géosciences : depuis les plus grandes profondeurs de la terre, en passant par le sous-sol, le sol et les phénomènes de surface tel les écosystèmes, la biodiversité, les changements climatiques, etc., jusqu’aux travaux de recherche sur l’atmosphère. »

5 laboratoires et trois observatoires. A la base, l’IOGA est surtout connu pour émettre des bulletins en cas de séisme de forte amplitude dans la Grande île. Bien que ces derniers temps, il ait été surtout célèbre pour les fréquentes coupures d’électricité-en passant- indépendantes de sa volonté. Désormais les travaux de recherche de l’IOGA se sont étendus sur tout ce qui concerne les géosciences et même leurs domaines corollaires. Une vingtaine de chercheurs permanents, autant voire plus de doctorants et d’étudiants en Master effectuent désormais leurs recherches et leurs travaux au sein des cinq laboratoires, et trois observatoires existant à l’IOGA. La télédétection , les sciences de l’information géographique et l’instrumentation géophysique, ont été par ailleurs ajoutés aux domaines de recherche de l’IOGA. C’est ainsi que les recherches du Laboratoire de Géophysique de l’Environnement et Télédétection s’étendent jusqu’aux applications des images spatiales et des informations géographiques telles que l’aménagement régional, la santé publique et aussi l’imagerie médicale.  Le laboratoire d’Instrumentation Géophysique et de Maintenance a été par ailleurs créé en raison de la spécificité et du coût élevé des appareils utilisés. Les activités du laboratoire de séismologie quant à elles, ont été étendues vers l’exploration des données infrasonores.

Le numérique et son éventail de progrès. Avec l’avènement du digital, les observatoires de séismologie et de géomagnétisme sont désormais passés à l’ère du tout numérique. Ainsi pour la communication et la distribution des données- qui sont d’ailleurs d’intérêt public avec les fréquentes et récentes cataclysmes naturels ayant secoué la Grande île- l’IOGA utilise actuellement les liaisons satellites et l’internet, deux moyens modernes de communication scientifiques. Désormais, le bulletin magnétique est publié en ligne sous deux heures, si auparavant il l’était après deux ou trois ans et par voie postale ! L’Observatoire séismologique dispose d’ailleurs d’un système d’écoute et de surveillance numérique lançant des alertes téléphoniques en cas d’évènement. Au niveau du réseau global, ces deux observatoires disposent d’ailleurs de connexions intéressantes (ex : INTERMAGNET) et deviennent de plus en plus ouverts aux partenariats régionaux nationaux et internationaux.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball – Jeux des Iles : 32 éléments retenus pour le second regroupement

Il reste encore 32 éléments dont 16 chez les hommes et 16 du côté des dames à avoir été retenus par la direction technique nationale au sein de la Fédération malgache de volley-ball pour le second regroupement dans le cadre des Jeux des Iles à l’Ile Maurice.  32 joueuses et joueurs pour prétendre 24 places pour l’Ile Maurice. Déjà en retard dans la préparation par rapport aux autres îles participantes, pour l’heure, aucune date n’a été proposée par le ministère de la Jeunesse et des Sports quant à la reprise du regroupement. Selon les informations, le second regroupement devrait se tenir en juin et ce jusqu’au départ de la délégation. En ce qui concerne le volley-ball, les hommes évolueront dans le groupe B aux côtés de la Réunion, des Maldives et des Comores. Les dames de leur côté seront dans la poule avec Maurice et Mayotte.

La liste

Hommes

Passeurs : Mamode Maharetasoa (JSA), Fetra Rakotomalala  (GNVB) et Manohisoa Razafinjatovo (GNVB).

Central : Niriko Kamaka (GNVB), Elerin Rafanomezantsoa (MAMA),  Andry Rakoto (GNVB), Willot Rakotoarison (COSFA) et Luc Ravelomanantsoa (JSA)

Attaquants – Recept : Dalee Narmel  (JSA), Princy Ranaivoson (CNaPS) et Nirina Tolojanahary (GNVB).

Pointu : Fenozara  Andriamanoha  (GNVB), Tata Papiso (JSA) et Irina Rampanana (GNVB).

Libéro : Mamizara Andriamanoha (GNVB) et Tsiory Randriamanantena (GNVB).

Dames

Passeuses : Mialy Ravaorisoa (VBCD), Nadia Razafimahatratra (JMVB) et Marthline Zarafidy (Stef’Auto).

Centrales : Melissa Rambony (ARSU), Eugénie Razanabelo (VBCD),  Hasindrazana Tsirisoa et Diana Tsiatraka (AMVB).

Attaquantes – Recept : Noela Andriamanoha (Stef’Auto), Ihoby Rafanomezantsoa  (VBCD),  Andreas Ramananintsy (AMVB) , Hobisoa Randrianasolo (VBCD) et Rose de Lima (Seychelles).

Pointu : Jessie Ralaivahoaka (Bi’AS) et Rojotiana  Rasoarahona  (Stef’Auto).

Libéro : Nandrianina Randrianasolo (VBCD) et Clara Razafiarisoa (Stef’Auto).

T.H

Midi Madagasikara0 partages

100 jours de la Police Nationale : 12 étrangers refoulés, 32 reconduits à la frontière

Le Ministre de la Sécurité publique, Roger Rafanomezantsoa avec ses deux proches collaborateurs

Dimanche dernier, le Président de la République a fait le bilan des 100 jours de son règne en tant que magistrat suprême de ce pays. A cette occasion, il a étalé les résultats des différents départements ministériels qu’il estime comme étant importants pour la réalisation de son fameux « Velirano » dont le rétablissement de la sécurité publique. Sur ce point, le Président de la République a bien mentionné les œuvres accomplies par la gendarmerie et l’Armée qui ont réellement déployé des efforts significatifs. Pourtant, il aurait oublié de citer la Police nationale. Cette dernière qui, en tant que partie prenante dans le maintien de l’ordre et de la sécurité publique, n’a pas failli à ses obligations pendant ces jours d’exercice de pouvoir du Président de la République. Etant donné que le Ministre de la Sécurité Publique comme ses pairs des autres départements ministériels sont tenus, comme le Président a réitéré au Palais des sports, à exécuter chacun un contrat-programme  pour être nommé à leur poste respectif. Sans  attendre la date butoir pour évaluer sa compétence, le Contrôleur Général de Police et Ministre de la Sécurité publique a présenté et veut jouer la transparence en dévoilant le bilan de ses 100 jours à ce poste. Des résultats significatifs dans la mesure où ils touchent tous ceux qui font souffrir la population en général et surtout la défense de la souveraineté nationale.

Contrôle de la frontière. La souveraineté nationale parce que la Police nationale est tenue de se charger à œuvrer dans ce sens à travers le service central de l’Immigration et d’Emigration. On peut dire durant ces 100 jours que, ce service a bien accompli quelque chose d’important si l’on se tient aux statistiques ci-après. Tenant ferme à ses obligations dont la lutte contre l’immigration clandestine, ce service a dû reconduire 32 étrangers illégaux à la frontière. 12 ont fait l’objet de refoulement immédiat faute de visa non renouvelable. Quatre non admis à la frontière pour séjour irrégulier. 32 étrangers ont fait l’objet d’une notification de mesures administratives. Toujours en matière de contrôle des étrangers venus s’installer dans le pays, la police a pu contrôler 23. 275 résidents et 68/ 032 non-résidents. Puisque la délivrance de passeport est confiée à la Police Nationale, le service chargé de cette opération à Anosy a livré 18 463 passeports durant ces 100 jours. Cela a fait entrer 3.507.970.000 ariary  à la caisse de l’Etat. Toujours en matière d’immigration, 492 visas ont été prorogés et faisant 50.080.000 ariary de recette à l’Etat. 25.708 visas non immigrants ont été délivrés dont le montant total s’élève à 2.056.640.000 ariary. Ces chiffres prouvent que les activités de la Police nationale ne peuvent être minimisées quand on parle de développement.

51 associations de malfaiteurs démantelées. Mission principale de la Police, la lutte contre les actes de banditisme aussi bien en milieu urbain que rural, a également marqué la Police nationale. On admet que dans la plupart des cas, elle collabore avec ses confrères de la Gendarmerie dans ce sens/ Mais les résultats ci-dessus permettent d’affirmer qu’elle a réalisé quelque chose de louable si l’on ne cite que la célérité des investigations des affaires judiciaires. Pendant ces 100 jours, 513 affaires (60,64%) sur les 846 qu’elle a reçues ont été traitées. En matière de maintien de l’ordre public, 21 armes et 30 munitions tous calibres confondus ont été saisies. 51 associations de malfaiteurs ont été démantelées. La Police Nationale est parvenue à ces résultats grâce à l’efficacité de ses renseignements et à l’application de la politique de Police de proximité nouvellement adoptée par le Ministère de la Sécurité publique. Pour cette dernière, un grand changement vient d’être mis œuvre dans l’organigramme du Ministère de la Sécurité publique. Désormais, Chaque région dispose d’une direction régionale de la Sécurité publique. La présentation officielle des directeurs qui devront commander ces nouvelles structures a été effectuée lors de la cérémonie de passation de commandement entre le directeur général de la Police nationale nouvellement nommé à ce poste, le commissaire divisionnaire Danny Marius Rakotozanany et son prédécesseur le Contrôleur Général de Police Roger Rafanomezantsoa devenu Ministre de la Sécurité publique, tenue à l’Ecole nationale supérieure de la Police à Ivato, mardi 30 avril. Toujours en matière de rapprochement de la Population, la Police nationale s’est efforcée durant ces 100 jours de s’entretenir avec le public. Raison pour laquelle, ses responsables ont tenu près d’une vingtaine de rencontres avec la presse (10 point de presse et 07 conférences de presse). 22 émissions radiophoniques ont été réalisées.

En réalité, ces résultats ont été obtenus grâce à la priorisation de la formation dans les domaines où la Police intervient. Pendant ces 100 jours, Près des 400 policiers ont bénéficié de formation et de renforcement de compétence, aussi bien en nouvelles technologies de la communication qu’en matière judiciaire en passant par la technique d’investigation de délinquances économiques. Sur cette dernière ; 127 affaires sur les 317 parvenues à la Police ont été traitées pour lesquelles 31 personnes ont été placées sous mandat de dépôt. Pour conclure, ce bilan du Ministère de la Sécurité publique est louable. Mais, la situation qui prévaut jusqu’ici dans le pays permet de dire que beaucoup reste à faire.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Académie Militaire d’Antsirabe : Clôture de la célébration du 50e anniversaire de Fanilo

Les 14 Lays restants de Fanilo avec leurs famillesFanilo, lors de la sortie de promotion en 1968

Pour finir en beauté la célébration du 50e anniversaire (1968-2018), les 14 Lays restants sur les 27 officiers sortants de Fanilo, la troisième promotion de l’Académie Militaire d’Antsirabe, entourés de leurs épouses et enfants, se sont retrouvés à Ambohitrombihavana, ce samedi 27 avril dernier dans un cadre verdoyant pour une journée émouvante de fraternité. Ce fut aussi une occasion pour eux de transmettre le flambeau à leurs enfants qui ont crée l’Association Taratra pour la continuité des diverses activités amicales de cette grande famille. Notons que la célébration de ce 50e anniversaire a commencé le 06 octobre 2018 et plusieurs activités ont été organisées dans ce sens.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Jazz Day : Madagascar au cœur de l’évènement

Le jazz Day rassemble des millions de passionnés autour du Globe et Madagascar ne déroge pas à la règle. Année après année, les amateurs se sont saisis de cette belle idée musicale. Aux quatre coins du monde, musiciens, acteurs culturels et amoureux de la musique se sont retrouvés un peu partout pour partager la passion en commun pour le jazz. Mardi, les jazzmen ont investi la salle Gisèle Rabesahala pour honorer les femmes du jazz, garanti du développement. Fanja Andriamanantena, Joelle Claude, Sity Rakoto et bien d’autres encore ont participé activement à la conférence sur le même thème. En second lieu, les artistes ont également rempli leur tâche de faire découvrir et faire aimer le jazz dans tous ses états sur le podium au Jardin d’Antaninarenina, au Kudeta urban Club Anosy, mais aussi à Miarinarivo. Ainsi, grâce à cette Journée, c’est le jazz qui va à la rencontre du public et non l’inverse, ce qui au passage permet une vaste popularisation des notes bleues. Un accueil du public qui monte chaque année en gamme et des têtes d’affiches des plus alléchantes remplissent la programmation.

 Zo Toniaina