Les actualités à Madagascar du Jeudi 02 Avril 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara65 partages

Ambanja : Un des kidnappeurs de Nathan Andriantsitohaina abattu par la gendarmerie

Une information émanant de la gendarmerie a notifié que le cerveau ayant organisé le kidnapping de Nathan Andriantsitohaina, fils de l’actuel maire de la commune urbaine d’Antananarivo Naina Andriantsitohaina, a été mis hors d’état de nuire par la gendarmerie dans le fokontany Ambodivoanio, Ambanja. Malgré la crise sanitaire, la recherche sur les affaires de kidnapping, qui ternissent l’image de notre pays durant de longues années, continue au niveau de la gendarmerie. Cette dernière qui vient d’instituer une brigade spéciale destinée uniquement à la lutte contre ce genre de banditisme au Camp Général Richard Ratsimandrava – Toby Ratsimandrava à Andrefan’Ambohijanahary. Surnommé Doudoul, de son vrai nom Homady Abdoul, ce présumé kidnappeur a été capturé par les gendarmes d’Ambanja dans la localité l’après-midi du vendredi 27 mars 2020. Depuis, il a été placé en garde à vue à la brigade de la gendarmerie pour enquête. Il a profité du moment de son passage aux toilettes pour tenter de s’échapper, la nuit du mardi 31 mars. Averti par des tirs de sommation, il n’a jamais obtempéré. Les gendarmes ont affirmé ainsi avoir été obligés de tirer sur lui. Selon les informations, Doudoul a dénoncé deux de ses complices, Lama et Bota. Ces individus sont recherchés depuis des années. En dehors du kidnapping du fils de l’actuel maire de la Ville des Mille, Doudoul est impliqué dans plusieurs enlèvements de « karana ». Il aurait été derrière le kidnapping de Yanish Ismaël le 14 mai 2017 ; de Richi Chandarana le 3 juin 2018 ; de Sabera Vasram en juillet 2018 ; de Sabir Molou en octobre 2018 ; ainsi que de Malik Kaarmaly et Sofiane Omrani en décembre 2018.

Recueillis par T.M.

Midi Madagasikara10 partages

Gestion du coronavirus : Le satisfecit d’Andry Rajoelina

Soulagement pour les passagers ayant été testés négatif après le test de diagnostic rapide (TDR). Ils ont reçu leur certificat de fin de mise en quarantaine et peuvent désormais reprendre leur vie normale, tout en respectant les conditions de confinement. En général, ces personnes ont exprimé leur satisfaction par rapport aux conditions de mise en quarantaine et à la façon dont les autorités gèrent cette crise sanitaire. De son côté, le président Andry Rajoelina exprime aussi son satisfecit par rapport à la situation. Pour le moment, la Grande île ne compte aucune victime du coronavirus. « Pour l’heure, on peut dire que la stratégie que nous avons choisi est en réussite », a-t-il annoncé durant son intervention sur TVM. Et d’ajouter que « notre objectif pour les 12 jours à venir est de faire en sorte que les personnes contaminées soient guéries ». Selon le chef de l’Etat, toutes les personnes testées positif au COVID-19 ont subi un traitement d’attaque contre le virus. Actuellement, leur état de santé est stable, y compris la femme qui a déjà été mise sous respirateur, à cause d’une insuffisance respiratoire aiguë. Pour rassurer les Malgaches, Andry Rajoelina de déclarer qu’à l’allure où vont les choses, nous n’atteindrons pas la phase 2 d’ici le 4 avril, date de la fin de l’état d’urgence sanitaire.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Ny Rado Rafalimanana : Arrêté au Centre TDR Covid-19 

Il a été arrêté manu militari. Sans attendre, les militaires armés l’ont emmené dans les locaux de la brigade des recherches criminelles à Fiadanana. Selon les informations sur place, il a eu une altercation avec les agents de sécurité du Centre de tests de diagnostic rapide (TDR) au CCI Ivato, où se déroule depuis lundi les TDR des personnes susceptibles d’être atteintes du COVID-19. Ny Rado Rafalimanana y avait accompagné un membre de sa famille pour y être testé. Mais les problèmes ont commencé dès le début du protocole de sécurité. Dans la foulée, la décision de l’arrêter est tombée. De sources  concordantes, plusieurs plaintes, dont l’une venant d’un officier supérieur, ont été déposées contre lui. Mais avec l’état d’urgence sanitaire qui prévaut, les forces de l’ordre chargées de l’enquête ont été réquisitionnées, au point que les affaires concernant le « fugitif » sont restées au point mort. L’incident d’hier a du coup généré un revirement de la situation en défaveur du politicien. Ny Rado Rafalimanana a beaucoup fait parler de lui, notamment en prétendant à maintes reprises être un diplomate d’une organisation internationale, une information totalement démentie par la communauté internationale. La plus récente de ses histoires étant ses invectives contre la gendarmerie nationale sur la route nationale 44, sur laquelle il aurait forcé les barrages des forces de l’ordre pour emmener des donations à Tanambe. Suite à ces péripéties, il a été convoqué, tour à tour, par la brigade spéciale de cette entité, et également par le juge d’instruction. Cependant, il a toujours recouvré la liberté. Cette fois-ci, la coupe est pleine pour les forces de l’ordre, qui ont profité de l’incident d’hier pour mettre enfin la main sur lui. On en saura beaucoup plus sur son sort cette semaine. 

D.R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : un barrage sanitaire a été placé à Befotaka Nord

Un barrage sanitaire a été placé sur la route nationale 6, à l’entrée de Befotaka Nord vers le Sud. La police communale, la gendarmerie et la police nationale accompagnent les responsables de la santé dans cette action. Un test thermique est fait à tous les passagers venant du Sud et les suspectés seront immédiatement envoyés à l’hôpital d’Antsohihy.
Les responsables, à savoir les personnels de la santé, la police et la gendarmerie font de leur mieux afin de préserver les villageois face au Coronavirus mais malheureusement, les moyens de ces responsables ne sont pas suffisants pour cette lutte.
Midi Madagasikara0 partages

Ny Rado Rafalimanana : MD à Antanimora, plusieurs plaintes déposées

Les enquêteurs de la brigade des recherches criminelles n’ont pas attendu longtemps pour traduire en justice le politicien Ny Rado Rafalimanana au parquet à Anosy. Bien que les magistrats y travaillent actuellement en service minimum, le dossier concernant ce politicien a été traité en priorité. Après les interrogatoires d’usage, la décision relative à sa détention provisoire à la maison centrale d’Antanimora a été prise par le ministère public. Le premier dossier concerne un refus d’obtempérer aux éléments des forces de l’ordre. Un chef d’accusation qui fait suite à son acte au Centre de commandement opérationnel Covid-19 au CCI Ivato, notamment lorsqu’il y a fait un forcing à l’entrée pour emmener son beau-frère. La seconde plainte concerne un officier supérieur qu’il aurait escroqué. Ny Rado Rafalimanana a toujours été dans le collimateur de la justice avec ses actes qui parfois dépassent l’entendement. Il a forcé des barrages sur la RN44 pour y acheminer des donations. Il prétend être un ambassadeur d’une organisation internationale et sort son passeport diplomatique à chaque fois qu’il y a une tentative d’arrestation contre lui. Et cela semble avoir marché à tous les coups, puisque la police judiciaire pense qu’il bénéficie d’une immunité diplomatique. Cette démarche qui lui a évité les procès a semblé bien efficace, jusqu’à ce que la communauté internationale mette les points sur les « i ». Un communiqué du système des Nations Unies rejette la reconnaissance, voire l’existence de l’organisation citée par Ny Rado Rafalimanana, et pour laquelle il se dit ambassadeur. Depuis, une pluie de plaintes sont tombées sur le candidat malheureux aux dernières élections présidentielles. Mais il a fait fi de sa situation, pour encore attirer les projecteurs sur lui au Centre de commandement opérationnel Covid-19 à Ivato. La saga judiciaire du président fondateur du parti « Ny fanahy no maha-olona » risque d’être longue, puisque d’autres dossiers peuvent s’ajouter à ces deux premières plaintes.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Grand écran : Rajao, l’anti-héros adoubé des Malgaches

Le septième art malgache possède une de ses références historiques en la personne de Tsarafara Rakotoson, rendu célèbre grâce à son personnage de Rajao. Celui qui n’avait pas peur de faire son cinéma.  

Toujours dans les coups, bons ou mauvais, Rajao est passé maître dans l’art de la constance.

Rajao possède cette aura de goujat, bavard et capable d’aspirer tout le relief historique d’un film. Quelque part, ce personnage célèbre grâce à « Malok’ila », a apporté le premier archétype de vrai personnage, dans le monde cinématographique malgache. Entre le Louis de Funès et le Jim Carrey dans son jeu le plus explosif, on y retrouve également du Charlie Chaplin, Rajao a cependant réussi à construire une personnalité cinématique dès ses débuts.   

Grâce à ses mimiques, son parler, ses pitreries et une histoire où le sérieux tente toujours de se rattraper dès qu’il entre dans le champ. Vers la fin des années 2000 jusqu’à la moitié des années 2010, le personnage a réussi à porter à lui tout seul la longue saga de « Malok’ila », atteignant les 13 « épisodes ». Même « Fast and Furious » peine à faire mieux. Il faut tout de même souligner que les autres productions nationales ont essayé de faire ressortir des « héros ». Mais l’anti-héros caractérisé par Rajao semble plaire plutôt aux malgaches. Tenant plusieurs années, surtout auprès des cinéphiles des quartiers populaires et des communes rurales.  

Dans le petit cercle des personnages célèbres du septième art malgache, depuis son « boom » dans les années ’90, deux profils ont été beaucoup exploités. Le balaise des arts martiaux des années ’90, probablement hérité de la culture « vidéos en salle » et la pauvre jeune femme, un mélange de Cendrillon et de Cosette, triomphant de l’injustice avec ses airs de sainte-nitouche. Ensuite, viennent des personnages plus ou moins appréciés, le pieux, le zélé, le chanceux… Cependant, Rajao a réussi à les supplanter tous. Apportant ainsi, pour la première fois depuis des décennies, ce que les professionnels appellent la « magie » du cinéma.  

Et si la direction du jeu du personnage est normalement affectée au réalisateur, il est difficile de le croire avec cette dynamite. Avec lui, l’histoire se déplace, le film le suit. Il se revigore en permanence. En comparant avec ce qui se fait de mieux, lors des festivals comme les Rencontres du film court (RFC), où la quête du tout cinématographique se calque sur une peur du septième art. Oubliant que le personnage reste l’aiguille de boussole de l’histoire. En considérant Rajao, il est difficile de chercher une comparaison esthétique, une référence psychologique. Tant les « Malok’ila » semblaient être tournés par des caméramans de paroisse. Où le caractère décousu des plans invalident tout espoir d’imprégnation  artistique.

Dès que Rajao apparaît, toute cette appréhension s’efface. Rien que sa tête, ténébreux quand il prépare ses coups. Cette apostrophe faciale, démasquant tout son manque d’intellectualité. Son élocution en rafale, faisant baisser la garde du téléspectateur… C’est tout simplement du génie. Une construction, de l’art cinématographique pouvant faire école. Tsarafara Rakotoson, dans le civil, a été pourtant destiné à devenir un ingénieur au lieu de révéler le sacré « Rajao ». Dans un pays où le théâtre a été le seul pourvoyeur d’actorat acceptable, de nombreux acteurs se sont formés sur le tas. Créant ainsi une grande division chez les professionnels de ce milieu. Ils y avaient ceux qui voulaient accoucher d’un vrai cinéma, respectant les codes internationaux. Ils y avaient ceux qui voulaient s’améliorer tout en produisant, puisque la demande existait réellement et qu’il ne fallait pas traîner. 

Rajao a émergé dans cette deuxième catégorie. Si le personnage a inspiré le dédain au tout début, chez les ouailles de la première catégorie. Il a fini par devenir un référent commun à ces deux univers. En ces temps difficiles, la saga « Malok’ila » possède plus de 14 volets. Les films joués par Tsarafara Rakotoson sont innombrables… Rien que pour le plaisir de critiquer, de se surprendre à rire, de vraiment oublier le temps, autant regarder les films avec ce brillantissime acteur.        

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Plan d’urgence social : La grogne grandissante des chauffeurs de taxis

La distribution des vivres aux chauffeurs de taxi, chauffeurs et receveurs de taxi-be à Antananarivo est suspendue par la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA). Dans un communiqué en date du 1er avril 2020, appuyé par une publication du maire Naina Andriantsitohaina sur les réseaux sociaux le même jour, la CUA a annoncé aux administrés la suspension « pour des raisons techniques » des séances de distribution de ces vivres sur le parvis de l’Hôtel de Ville Analakely. Une aide entrant dans le cadre du plan d’urgence Social, face à l’obligation d’arrêt des activités dans certains secteurs, dont le transport urbain, pour cause d’épidémie de COVID-19. « La direction des Transports et de la mobilité urbaine est complètement désorganisée et c’est nous qui en subissons les conséquences », se plaint Clémence Raharinirina, présidente de l’association des taxis dans la ville d’Antananarivo (FTAR). Les chauffeurs de taxis sont en effet nombreux à se plaindre de ne pas avoir pu recevoir ces aides alors que d’autres sont déjà revenus plusieurs fois. Les séances de distribution ont été organisées de manière à ne servir que les chauffeurs de taxis ayant reçu un SMS, les invitant à venir à l’Hôtel de Ville. « Le hic, c’est que certains reçoivent un SMS plusieurs fois, à des jours différents, alors que d’autres n’en ont jamais reçu. Ce n’est pas étonnant si des chauffeurs de taxis sont venus même sans avoir reçu de SMS, espérant peut-être être reçus, mais ils sont rentrés bredouille », se désole un chauffeur de taxi. La grogne commence à prendre de l’ampleur au sein du FTAR, dénonçant frontalement l’organisation établie par la direction en charge des transports au sein de la CUA. La liste des bénéficiaires semble être à l’origine de la cacophonie générale à Analakely du 31 mars dernier. 

De leur côté, les chauffeurs de taxis, membres du FTAR ou non, proposent une distribution suivant les numéros des licences taxi. « Cela permettra de servir tous les taxis, sans confusion ni omission. On peut organiser les distributions par vagues de 500 par exemple, ou selon le rythme soutenu par les personnes en charge de la distribution. Il suffirait alors d’attendre son tour, et tout le monde sera servi », avancent-ils. En attendant, les chauffeurs de taxi prennent leur mal en patience, espérant une reprise rapide des séances de distribution. 

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Équipementier de la FMF : Une fausse information 

Quelle mouche a piqué Justin Randriantsoaray pour réagir au quart de tour et démissionner, suite à l’annonce de la sélection de TED Holding comme équipementier des Barea ? C’est la grande question, après une mise au point proche de la Fédération malgache de football (FMF), qui confirme que jusqu’ici rien n’a été tranché sur le sujet. Pour être plus précis, la FMF a préparé une grille d’évaluation en conformité avec le cahier des charges pour  lequel a soumissionné un groupe comprenant TED, Errea, Macron, Skita et Sportwear. Un processus qui a reçu l’aval de la FIFA sur le plan purement administratif. À noter qu’un appel d’offres international a été lancé le 7 février 2020 via le site web de la fédération ainsi que sur Facebook, et dans les colonnes de Midi Madagasikara. Jusqu’ici rien n’a été décidé, et la FMF s’étonne de cette curieuse campagne au profit de TED Holding, qui a fait réagir une frange des soumissionnaires se sentant sans doute menacés. On parle même en coulisse des partisans de l’équipementier Macron qui ont déjà passé une grosse commande. Du coup tout s’explique, car on est manifestement en face d’ un véritable trafic d’influence où certains confondent lanterne et… vessie. 

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Omnisports : La RNS propose des activités physiques aux internautes

Comme annoncé le 14 mars dernier par le Comité exécutif national (CEN), la Rencontre Nationale Sportive (RNS) 2020, coïncidant avec la célébration du 45e anniversaire de ce grand rassemblement de la diaspora, n’aura pas lieu à Pâques cette année, étant donné vue les circonstances sanitaires actuelles. « En cette période délicate, nous pensons particulièrement à ceux qui sont à Madagascar, et encourageons fortement tous ceux qui luttent contre cet ennemi invisible à travers le monde. Que nous soyons au pays ou en dehors en tant que diaspora, notre période de confinement nécessite d’adapter nos modes de vie et de relations humaines. En particulier, nous avons la nécessité de nous entretenir physiquement et de garder un bon moral ». Telle est la teneur du communiqué de la RNS.  Celle-ci donne alors rendez-vous à tout un chacun chaque jour pour des exercices physiques et des activités culturelles, chacun chez soi, mais ensemble via Facebook en direct, à partir du mercredi 1er avril, et ce, pour tout le mois d’avril. La RNS proposera chaque jour une animation, avec un(e) animateur(trice) parmi les référents des sports, de la culture et les bonnes volontés, ainsi qu’avec ses partenaires. Le Président du CEN de la RNS, Olivier Andriamasilalao, et les trois ambassadrices de la RNS, Nosy (Miss Malagasy 2020), Elsa (Pep’Hita de Madagascar) et Maheva (auteur compositeur interprète, championne du monde instrumentaliste) ont débuté le challenge. Hier mercredi 1er avril, le joueur de tennis, Lucas Andriamasilalao, a proposé du full body et du cardio. Ci-dessous le programme détaillé des activités et des animations jusqu’au 5 avril 2020 :

Vendredi 3 avril

19 h30 – Stéphanie Hoche, coach en fitness junior, Abdo Fessier

Samedi 4 avril : 12 h – Dimby Ramerison, préparation, champion en marathon

17 h : Apéro

19 h – Tiavo Randrianisa, championne de France de taekwondo, full-body

22 h : Concert surprise

Dimanche 5 avril :

11 h – Bogasy, Football Team Bordeaux, Cross-fit

19 h – Jean Christian Randriamalaza, champion du monde de boxe chinoise, Body Fit

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Conduite en état d’ivresse : Deux blessés graves dans une collision entre un camion et une voiture

Certains automobilistes inconscients profitent du trafic routier moins important, en raison des restrictions de circulation actuelles, pour enfreindre le code de la route. Des chauffards se permettent de rouler à vive allure sur certaines routes. Tel a été le cas de cette voiture de marque BMW, qui est entrée en collision avec un camion à Ambohimanambola, ce 2 avril vers 18 heures. Le poids lourd allait passer par le rond-point du by-pass Ambohimanambola, quand la voiture qui roulait à tombeau ouvert l’a percuté de plein fouet. Le bilan est lourd. La violence du choc a complètement détruit la voiture. Il a grièvement blessé les deux personnes qui étaient à son bord. La police qui se chargeait de l’enquête affirme avoir remarqué un relent d’alcool chez le chauffard, qui était fort probablement en état d’ivresse. Quant au camion, il a légèrement été endommagé et ses occupants s’en sont sortis indemnes. Les blessés ont été évacués d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona (HRJA). 

Un autre accident, toujours causé par l’excès de vitesse, mais cette fois-ci vers 16h30 à Antsahabe, près du Collège de l’Alliance Française. Un véhicule 4X4 pick-up qui roulait à vive allure depuis le tunnel d’Ambanidia, a fini sa course sur un poteau d’éclairage public de la Jirama. Grièvement blessé, le chauffeur a été transporté à l’hôpital. 

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Hetsika Virtual Winds : L’art numérique à mettre en avant

La Teinturerie est l’un des fiefs des artistes urbains de la capitale.

Parce que l’art n’a pas de frontières, une seconde édition du Hetsika Virtual Winds se prépare. A travers des créations artistiques collectives, cette plateforme virtuelle vise à connecter les artistes de Madagascar à d’autres îles de l’océan Indien et la région SADC. Pour ce faire, un appel est lancé aux artistes. Résident à Madagascar, le candidat participera à la résidence virtuelle du 4 au 24 mai sur internet. Avec les temps qui courent, il n’y a aucunement besoin de sortir car tout se joue sur la toile. 

Initiée en 2019, Hetsika Virtual Winds est une plateforme en ligne sous forme de résidence qui ambitionne de mettre en lien des artistes de l’océan Indien à l’Afrique continentale via Madagascar. Le site web soutient l’expérimentation et la connectivité à travers l’art. Par le biais de cette plateforme virtuelle, Hetsika Virtual Winds rassemble des artistes séparés par des barrières comme les frontières, la langue et la culture. 

En participant, les artistes proposent une multitude d’alternatives de conservation, à travers un langage visuel et sonore, de leurs propres créations. Dans le plus pur style malgache, les artistes sont invités à expérimenter la libre expression de soi avec différentes formes d’art numérique sur un thème défini par le commissaire. Hetsika Virtual Winds est la première résidence virtuelle initiée par La Teinturerie, avec Meghan Judge comme curateur, et soutenue par plusieurs entités. Le dossier de candidature comprenant une biographie récente, un portfolio d’arts numériques et une lettre d’intention est à envoyer à lateintureie.isart@gmail.com avant le 19 avril 2020. En voilà une opportunité à ne pas manquer ! 

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Groupe de la BAD : Deux millions USD d’aide d’urgence pour soutenir les mesures de l’OMS

Tous les efforts sont concentrés sur la lutte contre la pandémie de coronavirus. Selon la BAD, ses pays membres régionaux doivent pouvoir prévenir, détecter rapidement, analyser, maîtriser et traiter les cas de Covid-19.

Le Groupe de la BAD contribue activement dans ses pays membres à la lutte contre la pandémie du Covid-19.

Il faut aider les pays africains à maîtriser la pandémie et à en atténuer les effets. C’est ce qu’a déclaré le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD), qui vient d’approuver le décaissement de deux millions USD. Ce fonds est octroyé, sous forme d’aide d’urgence, à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pour le renforcement de sa capacité à aider les pays africains dans la lutte contre la pandémie du Covid-19. Le don, qui répond à un appel international de l’OMS, sera utilisé par cet organisme mondial pour donner les moyens aux pays membres régionaux de prévenir, détecter rapidement, analyser, maîtriser et traiter les cas de Covid-19. Il fait partie de plusieurs interventions de la BAD, destinées à aider les pays membres à lutter contre la pandémie qui, bien que lente à arriver en Afrique, se propage rapidement et impose des contraintes à des systèmes de santé déjà fragiles. Selon les informations, le Bureau de l’OMS pour la région Afrique utilisera ces fonds pour renforcer les capacités de 41 pays africains, dont Madagascar, à prévenir, soumettre à des tests et traiter les cas d’infection. Il renforcera également les systèmes de surveillance, approvisionnera et distribuera des trousses de tests et des réactifs de laboratoire, et apportera son soutien aux mécanismes de coordination aux niveaux national et régional.

Confinement. Madagascar a appliqué un confinement partiel, depuis le 23 mars. Une mesure prévue se terminer le 4 avril, mais qui pourra être prolongée, compte tenu de l’évolution de la situation. Selon le représentant du département du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences auprès de la BAD, le don attribué à l’OMS devrait permettre aux pays membres régionaux de mettre en place des mesures de confinement solides, dans les 48 heures à compter de la confirmation de cas individuels de Covid-19 ; et également de soutenir le Bureau de la région Afrique de l’OMS dans la diffusion d’informations et la sensibilisation des communauté. Ce don est une contribution au Plan de préparation et d’intervention de l’OMS de 50 millions USD, appuyé également par d’autres partenaires, y compris le Système des Nations Unies.

Lourds impacts. On estime que l’Afrique aura besoin de plusieurs milliards de dollars pour amortir l’impact de la maladie, alors que beaucoup de pays s’efforcent désespérément de contenir la maladie par des mesures d’urgence, notamment en imposant un isolationnisme commercial. À travers le monde, des usines ont été fermées et des travailleurs renvoyés chez eux, perturbant les chaînes d’approvisionnement, le commerce et les voyages, et menant beaucoup de pays vers la récession. Le Groupe de la BAD devrait dévoiler un programme d’aide financière qui permettra aux gouvernements et aux entreprises d’adopter des mesures souples destinées à réduire les effets de cette pandémie sur les plans économique et social. Rappelons que jeudi dernier, la BAD a levé un montant exceptionnel de trois milliards USD, par le biais d’un emprunt obligataire social de trois ans. Il s’agit du plus important emprunt social libellé en dollars, sur les marchés de capitaux internationaux. Ce fonds permettra d’atténuer les effets économiques et sociaux de la pandémie.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Rabetsitonta Tovonanahary : « L’Etat doit soutenir le secteur privé pour relancer l’économie »

Cet opérateur économique réclame l’organisation de consultations de tous les acteurs du développement au niveau national, et ce, d’urgence, pour pouvoir élaborer un plan de relance économique. 

« Sur le plan international, il y a un recul de la mondialisation depuis que le président des Etats-Unis, Donald Trump, a favorisé le bilatéralisme au détriment du multilatéralisme. C’est dû également à l’incident du Brexit. En outre, la crise sanitaire impacte considérablement l’économie de nombreux pays touchés par le COVID-19, dont Madagascar. Ce qui a d’autant plus freiné la mondialisation, puisque tout le monde se tourne actuellement vers l’économie nationale en fermant ses frontières. Il est ainsi grand temps que l’Etat  soutienne le secteur privé pour relancer l’économie après cette crise sanitaire mondiale ». Rabetsitonta Tovonanahary, PDG du groupe STOI, l’a expliqué lors d’une conférence de presse aujourd’hui à Ambohidahy. 

 Consultations nationales. En effet, « le secteur privé, également fortement touché par cette épidémie de coronavirus, aura du mal à compenser ses pertes, voire même à s’en sortir. L’Etat est ainsi appelé à prendre ses responsabilités en intervenant dans les secteurs économiques pour que le secteur privé ne souffre pas. Il a déjà apporté son appui à ce dernier mais ce n’est pas suffisant pour relancer l’économie nationale. La stratégie se tourne de ce fait vers une tendance de nationalisation même  si l’on martèle toujours que l’Etat doit se désengager du secteur productif », a-t-il ajouté. Notons que les secteurs secondaire et tertiaire sont les plus affectés par cette crise sanitaire à cause de l’arrêt de toutes les activités économiques et surtout du confinement.  On peut citer, entre autres, le secteur du transport aérien, le secteur du tourisme et de l’hôtellerie, ainsi que les secteurs se tournant vers l’exportation. Mais avant tout cela, cet opérateur économique réclame l’organisation des consultations de tous les acteurs de développement au niveau national, et ce, d’une manière urgente, pour pouvoir élaborer un plan de relance économique. « Il faut promouvoir le savoir-faire des Malgaches pour développer l’économie. La forte implication du secteur privé s’impose étant donné que celui-ci est le moteur de développement du pays », a-t-il enchaîné. 

Interventions de l’Etat. Parmi les formes d’interventions de l’Etat au niveau du secteur privé, Rabetsitonta Tovonanahary a suggéré, entre autres, l’acquisition de la part d’actions au sein des entreprises en difficulté si celles-ci le demande, afin de les redresser. « L’application effective de l’approche 3P (Partenariat Public-Privé) et de la décentralisation est également de mise pour qu’il y ait une solidarité nationale.  A part cela, l’ouverture des frontières de Madagascar aux autres pays qui ne sont pas touchés par le coronavirus s’avère efficace pour l’économie nationale. L’Etat doit en même temps continuer à investir davantage dans les infrastructures comme les routes et surtout dans l’agriculture, qui est un secteur touché par cette crise sanitaire, et ce, en appuyant les producteurs », d’après ses dires. Parlant du secteur tourisme,  il recommande la révision de la tarification pour développer le tourisme national, tout en facilitant la mobilité des Malgaches d’une région à une autre via l’appui au secteur du transport.

Remèdes traditionnels. Par ailleurs, cet opérateur économique a soulevé que si l’on poursuit encore le confinement, la majorité de la population vivant dans le secteur informel ne pourra plus le supporter, car ils vivent au jour le jour. « La décision relève pourtant de l’Etat qui ne ménage pas ses efforts pour éviter la propagation de ce virus. En tant que statisticiens, on observe que les pays dans la zone intertropicale, surtout en Afrique, sont peu touchés par cette épidémie. Est-ce dû au climat ou y a-t-il moins de brassage en matière d’immigration ?  Par contre, Madagascar va entrer dans la saison hivernale à compter de mai prochain. Ce qui favorise l’éruption des maladies virales, surtout la forte grippe. Il faut ainsi prôner les remèdes traditionnels en mobilisant les professionnels en la matière et en prenant toutes les mesures de précautions sanitaires nécessaires », a-t-il conclu.  

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ministre Tianarivelo Razafimahefa : « Il faudrait positiver le confinement »

Le confinement partiel en est à son onzième jour. Une situation qui n’est guère confortable pour tout un chacun mais il faut y faire face. Lors de son intervention de ce jour au Centre de commandement opérationnel COVID-19 à Ivato, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation n’a pas manqué de féliciter, entre autres, le corps médical, les forces de l’ordre et les chefs fokontany. Par ailleurs, il estime qu’il faudrait positiver le confinement. Il s’agit notamment de se cultiver par la lecture, par des exercices physiques et pourquoi pas jouer avec les enfants. C’est une façon comme une autre de passer le temps.

Toujours à propos du confinement, le ministre de souligner que ceux  qui ont eu leur certificat pouvaient rentrer chez eux, avec également une autorisation exceptionnelle en mains. En outre, il n’a pas cessé de réitérer qu’il faudrait rester calme face à la situation qui prévaut dans le pays. Et de conclure qu’on ne devrait pas toujours penser que ceux qui attrapent le coronavirus décèdent obligatoirement

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

COVID-19 : Trois cas positifs chez un sous-traitant d’Ambatovy

Dans un communiqué daté du 2 avril 2020, la société Ambatovy a fait savoir que trois employés d’un de ses sous-traitants ont été testés positifs au COVID-19. Le test en question aurait eu lieu le 26 mars 2020, période pendant laquelle ces employés étaient déjà en isolement de 14 jours, conformément aux mesures établies par le gouvernement. Actuellement, ces personnes sont toujours en quarantaine, se portent bien et sont asymptomatiques. 

Ces trois cas sont suivis de très près par les médecins du site d’Ambatovy, étant donné que la société dispose d’équipements médicaux de qualité pour la prise en charge médicale sur site. Cependant, malgré ses moyens, l’équipe médicale d’Ambatovy reste en contact régulier avec les autorités sanitaires régionales afin de s’assurer que les efforts restent alignés à ceux appliqués à l’ensemble du pays. 

Pour ce qui est des mesures de sécurité sanitaires adoptées par la société, la majorité des employés travaillent désormais à domicile dans le but de réduire le nombre de personnes sur les lieux de travail. Par ailleurs, la distanciation sociale et les règles d’hygiène très strictes sont appliquées sur tous les sites qui sont dotés de gels désinfectants. 

Recueilli par Anja RANDRIAMAHEFA

Tia Tanindranaza0 partages

Karatra, daomy, lôtôNiaka-bidy avokoa

Manoloana izao fihibohana an-trano izao dia saika mitady ny fialam-boly iraisana ny mpianakavy .

 

Hita anefa fa saika niaka-bidy avokoa ireo kilalao ahafana miaraka tahaka ny karatra, ny daomy ary ny loto. Ny daomy izay novidiana 5000 Ar taloha dia lasa vidiana 13 000 Ar amin’izao fotoana izao. Ny lôtô izay nojifaina 10 000 Ariary lasa 17 000 Ariary ankehitriny. Misy aza ireo mpivarotra no efa milaza ho sahirana mihitsy maka ireny kilalao ireny ary nanambara fa tena mandeha ary betsaka ny mpanjifa amin’izao fotoana izao. Hatreto aloha dia misy foana ireny kilalao ireny hoy ireo mpaninjara ary tsy manahirana ny mitady azy saingy noho ny filàna miakatra be amin’izao fotoana izao dia maintsy arahina fiakaram-bidy izany.

 

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Karatra, daomy, lôtôNiaka-bidy avokoa

Manoloana izao fihibohana an-trano izao dia saika mitady ny fialam-boly iraisana ny mpianakavy .

 

Hita anefa fa saika niaka-bidy avokoa ireo kilalao ahafana miaraka tahaka ny karatra, ny daomy ary ny loto. Ny daomy izay novidiana 5000 Ar taloha dia lasa vidiana 13 000 Ar amin’izao fotoana izao. Ny lôtô izay nojifaina 10 000 Ariary lasa 17 000 Ariary ankehitriny. Misy aza ireo mpivarotra no efa milaza ho sahirana mihitsy maka ireny kilalao ireny ary nanambara fa tena mandeha ary betsaka ny mpanjifa amin’izao fotoana izao. Hatreto aloha dia misy foana ireny kilalao ireny hoy ireo mpaninjara ary tsy manahirana ny mitady azy saingy noho ny filàna miakatra be amin’izao fotoana izao dia maintsy arahina fiakaram-bidy izany.

 

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Mamy ny modyNandeha an-tongotra an-jatony kilaometatra izy mianaka

Vokatry ny tsy fisian’ny fitaterana nateraky ny fahatongavan’ny areti-mandripaka COVID19 eto amin’ny firenena dia voatery dia an-tongotra no nialan’ireto

mpianaka avy eto Antananarivo hody any Farafangana. Nandia iny lalam-pirenena faha 7 iny izy mianaka ireto, raha ny fampitam-baovaon’ireo tafihaona taminy. Tsy voatantara antsipirihany moa izay teo anelanelan’izay fa ny fantatra kosa dia teo Antsirabe hihazo an’Ambositra indray izy ireo no nanofa Cyclopousse iray. Nisy fiara antra azy ireo nitondra azy mianaka hatreo amin’ny sakana hiditra an’Ambositra ny alatsinainy teo, raha ny fampitam-baovao hatrany. Tsy fantatra intsony kosa ny tohin’ny dia nanomboka teo fa ny irariana moa izany dia ny haha todisoa azy ireo.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny Coronavirus Mandray andraikitra ny tanora

Mandray anjara mavitrika amin'ny fanentanana ny mpiara-belona rehetrakoa ny Tanora Malagasy amin'ny tokony hanarahana ny fepetra rehetra

apetraky ny fitondram-panjakana hiarovana ny tenenao sy ny hafa , manoloana ny valan’aretina Coronavirus. Tsy ataontsika very maina ny fotoana ijanonana ao an-trano, hoy ny eo anivon'ny minisiteran'ny tanora sy fanatanjahantena Malagasy fa miara-manovo fahalalana ao anatin'izany ny tsirairay ary manamafy ny fifandraisan'ny Ray aman-dReny sy ny zanaka. Fenointsika tsiky sy hafaliana ny tontolo andro.Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsoahana CoronavirusVazaha 14 saika hiafina tany Nosy lava

Naverin’ireo tompon’andraikitra any amin’ny Faritra Sofia avy hatrany ireo mpizahantany vahiny miisa 14 avy any Nosy Be nikasa handositra tany an-toerana.

 

Sambolay miisa telo no nentin’izy ireo tamin’izany ka tao amin'ny fokontany Nosy lava, distrikan’Analalava izy ireo no tafiditra ny alatsinainy teo. Fantatra nandritra ny fanazavana nentin’izy ireo ary fa avy Nosy be izy ireo saingy natahotra ny coronavirus ka nitady toerana mangina, milamina heveriny tsy ahitana izany valan'aretina izany ary hanaovana ny fialan-tsasatra am-pilaminana. Taorian’ny fandefasana ireto mpizahantany vahiny ireto moa dia nandray fepetra ny amin’ny tsy maintsy hanidina ny sisin-tany any an-toerana ireo tompon’andraikitra ho fiarovana ny fahasalamam-bahoaka. Inoana araka izany fa tsy maintsy handalo fitiliana avokoa ireto mpizahantany vahiny ireto sy izay rehetra nifanerasera tamin’izy ireo, sao sanatria mitondra ny tsimok’aretina Coronavirus.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny CoronavirusNanolotra vary 500 kilao i Ambatovy

Vary 10 lasakana 50 kilao, izany hoe, 500 kilao raha atambatra, miampy menaka 28 tavoahangy no natolotry ny orinasa Ambatovy ny biraom-pirenena misahana ny

 

fitantanana ny loza sy tandindon-doza na BNGRC ao Toamasina omaly. Antony, hoy ny tompon’andraikitra, dia ny mba hahafahan’ity rafitra ity miomana araka ny tokony ho izy amin’ny fiatrehana ny ady atao amin’ny valan’aretina COVID19. Ny fiadiana voalohany amin’ity aretina ity tsinona dia ny fananana fahasalama sy vatana tomady, mazava ho azy. Laharam-pahamehana ho an’ny orinasa Ambatovy ho an’ireo mpiasany ao Toamasina izay lafiny voalaza teo izay, raha ny fanazavana hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

CORONAVIRUS MANERAN-TANYItalie

Nisy fihenany kely ny isan’ny maty indray andro

 

 

43 082 ny isan’ny olona maty, izany hoe nanatombo 3000 mahery mitaha amin’ny omaly. 865 970 ny olona voamarina fa voan’ny Covid-19 izay mielim-pantrana amina firenena 186. Teo amin’ny 172 500 kosa no efa sitrana. 727 ny maty tany Italie tao anatin’ny 24 ora, izay manome ny tambatr’isa rehetra ho 13 155 hatramin’ny omaly. Io 727 io no isa ambany indrindra raha miainga amin’ny 26 martsa ka hatramin’ny omaly 1 aprily. Ny 27 martsa dia 919 izay betsaka indrindra, 889 ny 27 martsa, 756 ny 28 martsa, 812 ny alatsinainy teo, ary 837 ny talata. Omaly kosa no nisiana tahan’ny fahavoazana be indrindra satria 4782 ny tranga vaovao tao anatin’ny iray andro, ka nampiakatra ny isan’ny rehetra voa ho 110 574.

(SARY: Italie)

 

Raha 381 talohan’izay, dia nahatratra 563 ny namoy ny ainy tany Royaume-Uni omaly, ka mampiakatra ny isan’ny olona maty ho 2352, amin’izao fotoana izao. Mahatratra 29 474 ny olona voa, ka ny 4324 amin’ireo dia tranga vaovao avokoa. Ho an’ny Frantsay kosa raha 499 no notaterina teto omaly, dia nihoatra kely izany omaly satria nahatratra 509, ka manome ny isan’ny olona rehetra voa ho 4032 hatramin’ny omaly. Mbola lavitry ny afo ny kitay amin’ny hivoahan’ny vahaolana haingana sy mahomby tsy hampihena haingana ny isan’ny maty any Eoropa, raha dinihina amin’izao.

 

 

Raha noheverina fa voafehy tanteraka ny coronavirus any Chine, Hong-Kong, Singapour, dia manahy ny heverenany indray ireo firenena ireo taorian’ny fanatsaharana ny fihibohana. Nitombo indray mantsy ny tranga vaovao. Ho an’i Chine izay fototra niaingan’ny Covid-19, dia nanambara ny Minisitry ny fahasalamana any an-toerana omaly alarobia 1 aprily fa nisy tranga vaovao 36 indray tany an-toerana omaly. Olona avy any ivelany nody any Chine daholo anefa ireo, fa tsy tranga tao amin’ny firenena na ilay antsoina hoe: “cas importés”. Mba hisorohana ny tranga vaovao dia manidy ny sisin-taniny ho an’ireo vahiny izy ireo, ary ireo olona mihevitra ny hiditra any, dia tsy maintsy miaina ny fanonkana-monina 14 andro.

 

 

Hopitaly 9 any Eoropa no nanao fanairana manoloana ny risika mety tsy ahitana fanafody karazany maro toy ny “relaxants musculaires”, “sedatives” , ny fanafody “analgésiques,… izay tena nandeha be kanefa tsy ampy ny famatsiana ary mety tsy hisy intsony noho ny coronavirus. Isan’ny nanao io fanairana io ny AP-HP (Assistance publique Hopitaux de Paris), San Raffaele any Milan Italie, Vall d’Hebron any Barcelone Espagne, King’s Health Parteners any Londres Angleterre, ary ny La Charité any Berlin Allemagne,… izay samy nanaitra ny governemantany avy manoloana io toe-javatra io.

 

 

Miisa 4 ireo firenena ny fanjakana mbola tsy ahitana ny Coronavirus aty Afrika, dia I Lesotho, Malawi, Sao Tomé-et-Principe ary I Soudan Atsimo. Nanomboka ny alatsinainy teo ny any Lesotho no nandray ny fepetra fihibohana mandritra ny 25 andro na tsy mbola misy tranga voamarina aza any amin-dry zareo. 2 tapitrisa monja ny mponina ao amin’ity firenena ity, ary tsy mba manana fitaovana hanaovana fitiliana na ivon-toerana afaka mitily, ary ny 26 martsa teo no tong any fitaovana avy amin’ilay mpanefoefo sinoa Jack Ma izay nanome an’I Madagasikara ihany koa. Misy ihany ny tranga 8 ahian’ny fanjakana, saingy mbola miandry ny tena valin’ny fitiliana.

 

 

 

 

Tsiahivina hatrany fa nohalavaina hatramin’ny 15 ny fihibohana any Frantsa, ary 200 hatramin’ny 450 Euros ny sazy ho an’izay tsy manaja izany. Mitotongana tanteraka ny tsenan’ny orinasa goavana mpamokatra fiara any Frantsa noho ny krizy ateraky ny coronavirus. Mitotongana hatrany ny toekarena, ka ho an’ny famokarana fiara, ohatra, dia nitotongana 72,2% ny fivoahan’ireo fiara mahazo laharana vaovao ho an’ity volana martsa ity, araka ny tatitra nataon’ireo mpamokatra fiara Frantsay omaly alarobia.

 

Nangonin’i Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

58 no mararyMitombo isa ny Malagasy voan’ny Coronavirus

Olona 4 vaovao no voamarina fa voan’ny Covid-19 omaly atoandro, ka 54 ny isan’ny rehetra voa teo.

 

Tsy nivoaka teto ireo fa olona nifanerasera akaiky tamina olona nitondra ny tsimok’’aretina ;  nahazo tamin’ilay vazaha mpizahatany tonga izay efa namindra tamina olona roa, dia ny mpamily sy ny mpiseradia nitarika azy izy ireo, raha ny fanazavan’ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle. Nifampitakosona tamin’ireo olona efa namindran’ilay vazaha izany izy efatra ireo. Nisy fitadiavana ireo olona nifampitakosona tamin’ireo voa, ka nahitana azy ireo. Malagasy avokoa ireo ka iray no vehivavy, 34 monina eto Antananarivo, ny faharoa 13 taona eto Antananarivo, ny fahatelo 49 taona mbola eto Antananarivo ihany koa, ary ny iray fahaefatra dia 30 tany Toamasina, ary efa nampidirina ao amin’ny CHU Morafeno. Ireo tranga voamarina ireo, dia tsisy soritr’aretina ivelany ny 3. Ilay any Toamasina no manavy sy mikohaka. Samy arahi-maso andro aman’alina izy ireo. Tsy misy atahorana ny fahasalamany. 6 ny tranga azo tamin’ny fifampikasohana amin’izao, hoy izy ny atoandro. Nilaza kosa ny Filoham-pirenena omaly hariva, fa raha natao ny TDR (Test de Diagnostique Rapide) dia teo amin’ny mpandeha 925 avy any ivelany no vita omaly, raha 2500 tao anatin’ny roa andro. 4 tamin’ireo “positif” ny valiny. Ny 2 tamin’ireo voa dia mpivady 66 sy 67 taona. Ny faharoa nandeha tamin’ny AF934 avy any Frantsa 54 taona sy 47 taona vehivavy. 315 ny teny amin’ny Jumbo Score izay “negatif” avokoa. Avy any Kenya, Maorisy, La Réunion ireo. Ireo teny amin’ny CCI, dia saika ireo avy amin’ny Air France. 58 ny olona mitondra ny Covid19 eto Madagasikara amin’izao, hoy ny Filoham-pirenena.

TRANGA MARO MAMPANAHY

 Nisy vazaha iray nitondra ny tsimok’aretina izy tany Frantsa izay hafa mihitsy fa tsy ilay mpizaha tany efa nitety faritra. Mbola tsy sempotra , mbola tsy narary. Nankeny Isotry nitady ravintsara ity vazaha ity mba hitsabony tena, ary avy hatrany dia namindra tamin’ilay mpivarotra .Narary io lehilahy mpivarotra io,  nanomboka hita taratra satria nikohaka, sempotsepotra,… Niitatra ihany ny raharaha ka nojerena indray izay nifampikasoka taminy. Isan’izany ny tovolahy kely 13 taona, izay voamarina fa voan’ny coronavirus ihany koa.Ankoatr’izay nisy vazaha iray mpiasan’Ambatovy tratran’ilay aretina, natao test izy dia nivaly ny fitilian’ny IPM, ka voamarina fa voa. Nisy olona roa hafa nifanerasera taminy tratra ihany koa. Fa ny talata lasa teo dia nisy tovovavy nifampitadiavana,araka ny fanazavan’ny filoham-pirenena. Naao fitiliana izy io  ka “positif” , asa na menatra na natahotra fa tonga dia nirifatra nitsoaka ka nifampitadiavana erak’Antananarivo. Mandeha ny fanadihadiana satria mety efa nifanerasera taman’olona tany izy.Manomboka anio kosa dia hijery ny orinasa eto Madagasikara, izay afaka manjaitra aro vava ny fitondram-panjakana. Hovatsiana izany ny isan-tokantrano.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

JIRAMAMaharay fitarainana 850 isa isan’andro

Efa miasa tanteraka ilay laharana maitso 3547 hifandraisan’ny orinasa JIRAMA amin’ny mpanjifa. Ao amin’ny ivon-toerana antsoina hoe : “Centre de relation client” no raisina ny antso rehetra avy any amin’ny mpanjifa.

 Mahatratra 850 isan’andro ny antso voarain’ity ivon-toerana ity hatreto ho an’Antananarivo ka ankoatra ny fitarainana jiro tapaka dia misy ihany koa ireo mitaraina ny amin’ny fisian’ny paompy vaky eny rehetra eny, ny tsy fahazoana rano fisotro madio ara-dalana …. Ho an’ireo karazana olana toy ny delestazy ….dia nambaran’ny tompon’andraikitra fa aorian’ny fahazoana ny antso dia ampitaina avy hatrany any amin’ireo teknisiana eny Soanierana ny vaovao ka ireto farany indray avy eo no miainga miaraka amin’ny fitaovana midina eny ifotony. Ekipa 11 isan’andro no mifanome tanana amin’izany ka ho an’ny alina fotsiny dia mahatratra 8 izy ireo. Tanjon’ny orinasa JIRAMA moa hanamaivanana ny fahasahiranan’ny mpanjifa ao anatin’izao hamehana ara-pahasalamana lalovan’ny firenena izao. Mikasika ireo olona mandray ny antso moa dia fantatra fa marobe izy ireo no indray miara-misalahy amin’izany, miaraka amina fitaovana avo lenta toy ny solosaina….

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjarana ny Vatsy TsinjoMpilatsaka an-tsitrapo 500 hikarama 10 000 isan’andro

Mpilatsaka an-tsitrapo miisa 500 eo no manomana ireo « Vatsy Tsinjo » fanampiana omen’ny fitondram-panjakana ho an’ireo fianakaviana marefo sy sahirana mandritra izao fihibohana izao.

Tonga nijery ny fanomanana ireo vatsy sy nankahery ireto tsara sitrapo ireto teny amin’ny Lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina ny Filoham-pirenena, omaly. Nankasitraka manokana azy ireo ny Filoha Andry Rajoelina noho ny fandavan-tenan’izy ireo ho an’ny mpiray tanindrazana aminy. Ho tambin’ny hasasaran’izy ireo dia tolorana vola iray alina ariary isan’andro ireto mpilatsaka an-tsitrapo ireto. Nambaran’ny Filoham-pirenena ihany koa fa efa miara-miasa akaiky amin’ireo tompon’andraikitra isam-pokontany ny fitondram-panjakana mba hahazo ny anjarany avokoa ireo nisoratra anarana teny amin’ny fokontany. Vary, voamaina, sira sy siramamy, menaka, koba aina ary savony no hita ao anatin’ity Vatsy Tsinjo ity. Vatsy miisa eo amin’ny 12 000 eo no voaomana ankehitriny ary mbola ho ampitomboina avo roa heny izany ary hohafainganina ny fanaterana azy isan-tokantrano mba ahazo ny anjarany avokoa ireo tena marefo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Nilatsaka avy eny ambony kamion’ny Samva Ramatoa maty notetezin’ny kodiarana

Saika handeha hiantsena teny Mahazo ny ramatoa iray monina eny Ambohiomangakely sy ny zanany vavy no sendra ny loza mahatsiravina omaly tokony ho tamin’ny 6 ora maraina.

 

 Noho ny tsy fisian’ny fiara fitateram-bahoaka noho ny fanapahan-kevitry ny fanjakana hisian’ny fihibohana tsy hiparitahan’ny coronavirus, dia nisavilika an’ireny kamio mpitatitra fako an’ny SAMVA ireny izy mianaka. Noho ny tonga teny amin’ny “ Arrêt Fasana” izay somary fiholahana anefa, ilay fiara nandeha mafy, dia nipitika ka latsaka ity ramatoa ity. Notetezin’ny kodiarana aorian’ilay kamio avy hatrany, ka maty tsy tra-drano. Efa lasa lavitra vao nahita ity zanany vavy fa tsy teo ambonin’ilay fiara intsony ny reniny, saingy indrisy fa efa tsy nisy aina intsony. Izy avy eo no niantso sy nampandre ny fianankaviana. Nitsoaka niala ny fitsaram-bahoaka kosa ny mpamily ity kamion’ny SAMVA ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoSarety no itondrana marary

Tsy misy ny Fiarakaretsaka na Taxi. Tsy misy koa ny Taxibe. Etsy an-kilany koa anefa dia lafo ho an’ireo sarambabem-bahoaka ny hofan’irony fiara mpitondra

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

UNICEFHiantoka ny famerenana an-tsekoly ny mpianatra

80%n` ireo sekoly maneran-tany dia nanakatona varavarana avokoa noho ny “coronavirus” ka mikorontana, araka izany, ny sehatry ny fanabezana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fidiram-bola amin’ny fandaniana ara-tsosialy Nahena ny hetra alaina aminy

Ho fampiharana ny fehezan-dalàna mifehy ny hetra sy ho fanatanterahana ny fanambarana mahakasika ny fahamehana ara-pahasalamana napetraka tamin’ny

didy hitsivolana N°2020-359 tamin’ny 21 Martsa 2020 teto amin’ny fari-piadidin’i Repoblika dia neken’ny Ministeran’ny Toekarena sy ny Fitantanam-bola ny fampihenana ny hetra aloa amin’ny fidiram-bolan’ny fandaniana ara-tsosialy rehetra lany na nampiasaina iadiavana amin’ny tsimokaretina coronavirus. Marihina fa misy ireo fepetra tsy maintsy arahina tahaka ny fanamarinana tsara ireo fandaniana natao nandritra ny fiatrehana ny ady atao amin’ny aretina coronavirus ary ilaina ny faktiora voarakitra an-tsoratra mazava tsara syara-dalàna. Tokony ho voasoratra tsara ao amin’ny boky fitanana an-tsoratra na firaketana ny bokim-bolan’ny orinasa ihany koa ny fandaniana rehetra manodidina ny valan’aretina. Ho an’ny orinasa mpanome fanampiana kosa, ny fanomezana dia takiana ny firaketana ara-tsoratra mazava eo anivon’ ny mpandray sy ny tompon’andraikitra. Tolotra «e-Hetraphone » Manamora ny fandoavan-ketra Ho fandrindrana ny fitantanana ireo Hetra anatiny tahaka ny Hetra trano, ny Hetra tany, ny Hetra amin’ny toaka ary ny Hetra tambatra isankarazany dia misy ny fanamorana amin’ny fandoavana ny hetra indrindra manoloana ny fisian’ny valan’aretina coronavirus. Afaka manao ny fanambaran-ketra sy ny fandoavana ny hetra tambatra amin’ny alalan’ny finday ny mpanjifa amin’izao fotoana izao. Efa mety ary mandeha tsara amin’ny tokony ho izy ny fandoavan-ketra amin’ny alalan’ny finday (mobile money) ary mifandrimbona amin’izany ny airtel money, ny orange money ary ny m-vola.

. Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

ChloroquineEny amin`ny hopitaly ihany no mahazo mampiasa azy

“Saropady ny aina ka tsy ho sasatra no hamerina fa zava-dehibe ny fanarahana toromarika indrindra ny fihibohana”,

 

hoy Tantely Rakotomalala, filoha nasionalin` ny holafitry ny farmasiana eto Madagasikara teny amin` ny CCO COVID-19 Ivato omaly. Mahakasika ny fanafody entina mitsabo ny aretina dia nilaza izy fa efa nivoaka ny didy ka afaka ampiasaina ny “choloroquine”. Nomarihany kosa fa fanafody mahery io ka ny fampiasana azy dia natokana eny amin` ny irery hopitaly ihany. Tsy natao ho fanafody ho aro-vatana ka ampiasain’izay rehetra te hampiasa azy any an-trano io fa ny dokotera eny hopitaly ihany no mampiasa azy. Nohamafisiny ihany koa fa raha toa ka misy mivarotra azy eny amin` ny toerana samihafa dia tsy ara-dalàna izany. Antony, tsy nahazo alalàna ka mety ho poizina satria tsy fantatra marina ny fihaviany. Na ireo mpampongady aza dia mila alalana na ireo farmasia aza, hoy ity filoha ity. Ankoatra izay, somary manano sarotra ny tahirin` ny aro vava eny amin` ny farmasia. Ny olana dia betsaka ireo mpamongady tsy manana tahiry intsony na farmasia aza , hoy ny fanazavana. Antony, ireo firenen-dehibe mpamokatra dia tsy afaka manondrana hany ka na mikaomandy aza  isika dia tsy afaka hanome izany izy ireo. Marihana fa ireo “Masque” FFP2 sy FFP3 no voakasika izany. Mahakasika ny “Gel Hydroalcoolique” índray dia nanambaran’ny filoha nasionalin` ny holafitry ny farmasiana fa tokony tsy olana indray izy io. Izay farmasia te hanamboatra “gel” moa dia efa nomena alalana ihany koa no sady misy mpamokatra eto an-toerana, hoy hatrany ny fanazavana. Marihana fa nasiana fanatsarana ny ora fisokafan` ireo farmasia manerana ny nosy satria fotoana tahak` izao no tena ilana azy ireo

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Aiza ny fihainoana ny hafa?

Na dia miezaka ny mampitony sy mampiseho amin’ny vahoaka malagasy fa mahafehy an’ity fahavalom-pirenena iombonantsika ankehitriny ity aza ny

 

fitondram-panjakana dia hita ho mandiso izany hatrany kosa ny zava-misy iainan’ny vahoaka malagasy. Mahatonga ny olompirenena sasany ho alaim-panahy hanontany aza hoe fa inona marina moa izany no tena tanjona ao anatin’izao zava-misy izao? Tena ho fehezina tokoa ve ity areti-mandripaka ity sa tsia? Hafa no lazain’ny mpitarika kanefa dia hafa ihany koa no tanterahan’ireo mpandray baiko izay tokony ho maodelin’ny vahoaka. Ny sasany mampitangoron’olona eny Analakely. Ny sasany miara-droa ambony kodiaran-droa. Hanome vatsin’aina ny vahoaka sy hitandro fatratra ilay fihibohana an-trano ve no tanjona dia mbola hasarotina ihany ny arofenitra tsy maintsy arahana sy ny taratasy asaina karakarain’ireo mila izany? Mila dika mitovy amin’ny kara-panondrom-pirenena ny sasany. Mila an’izao ny hafa. Ka inona moa ka tsy toy ny famporisihana ilay olompirenena hivezivezy aty ivelany ihany ve izany? Aiza ilay hoe mila ny tolo-tanan’ny hafa ny fitondram-panjakana hiatrehana izao ady iraisana izao? Tsy efa nandeha teo daholo ve moa ny soson-kevitry ny hafa, ankoatran’ny an’ny “fanjakana”, toy ny hoe aleo ny fokontany tsirairay avy no misahana ny fitsinjarana ireny vatsy ireny? Tsy ny eny amin’ny fokontany ve no mahalala hoe ireto avy no mpamily fiarakaretsaka sy taksibe aty aminay, ohatra? Isan’ny efa soso-kevitra koa ny hoe tsy voatery manaraka ny baikon’ny OMS isika fa afaka mametraka paikady vaovao hiatrehana ity ady ity. Efa nahomby ny fomba fiasa toy izany tamin’ny fandalovan’ny gripa mahery iray teto amin’ny firenena, hoy ilay minisitry ny fahasalamana iray teo aloha izay. Io izao fa mitombo ihany ny isan’ireo nahazo ny aretina vokatry ny fifampikasohana. Mitombo koa ny isan’ny marary ambara ofisialy. Dia tena tsy maintsy hanaraka ny fenitra iraisampirenena sy ny fomba nampanaovina ireo firenen-dehibe ve fa tsy afaka hitady fomba fiasa hafa mihitsy hifehezana izany? Tsy maintsy tanisaina hatrany ve ny hoe “mbola” anaty dingana voalohany isika ka izao no asaina atao? Hifehy fotsiny sa hanafoana tanteraka ity valan’aretina ity eto Madagasikara no tanjona? Sao dia mba efa tokony ho hentitra kokoa, ohatra, ny fanaraha-maso sy ny fanakatonana na sisin-tany io na seranana sy izay rehetra mbola mampanahy ny any ambadimbadika any?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Bundesliga AlemanaNanampy ara-bola an'ireo ekipa madinika ireo klioba vaventy miisa 4

Raha miatrika fahasahiranana ara-bola goavana avokoa nyankamaroan'ireo klioba fanta-daza any Eoropa any ankehitriny ka

voatery nampihena ny karaman'ireo mpilalao ao aminy noho ny fihanaky nycoronavirus maneran-tany dia hafa noho izany kosa no miseho anyAllemagne fa namory lelavola 20 tapitrisa euros hatao "fond desolidarité" hanampiana an'ireo klioba marefon'ny Bundesliga sy nysokajy D-2 avy amin'izy ireo ny ekipa vaventy 4 any an-toeran toa an'iBayern Munich, Dortmund, Leipzig ary Leverkusen. Mbola vonona nyhanampy an'ireo kliobana baolina kitra matihanina mba hanalefahana nyvesatra ara-bola mahazo azy ireo  noho ny  fihanaky ny coronavirus.Tianay hampiseho amin'izao tontolo izao fa fifanohanan'ny rehetratokoa  ny baolina kitra amin'izao andro sarotra izao, hoy nyfilohan'ny Bayern Munich, Karl-Heinz Rummenigge.Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Papa Diouf – Olympique de MarseilleLavon'ny coronavirus

Lavon'ny coronavirus teo amin'ny faha-68 taonany tamin'ny talata 31martsa 2020 lasa teo tany Dakar Sénégal ilay filohan'ny klioba OM

"Olympique de Marseille" Frantsa (2005-2009). Saika naverina tanyFrantsa izy raha vao hita fa nifindran'ny tsimokaretina coronavirustany Senégal nefa dia tsy tanteraka izany.Marihana fa efa nisahana ny asana fanaovan-gazety tany Marseille iPapa Diouf tamin'ny taona 1980 ary mpiaro manokana ny tombontsoan'ireompilalao malaza toa an'i JOsph-Antoine Bell, Marcel Desailly, BasileBoli, William Gallas, Samir Nasri, Didier Drogba sns... Tamin'ny taona2004 izy no lasa mpitantana tao amin'ny OM ary lasa filoha tamin'nytaona 2005. Nitondra avo ny fampandrosoana ny baolina kitra Frantsay iPapa Diouf ka lasa mpitarika fivoriana avo lenta ary nifampitadiavanateo amin'ny sehatry ny fanatanjahantena avy amin'ny fahitan'i RobertLouis-Dreyfus azy tamin'ny taona 2009.Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

CNARPTohanana ara-pitaovana mba hamokatra fanafody betsaka kokoa

Misy ireo fanafody novokarin’ny Cnarp ( Centre National d’Application des Recherches Pharmaceutiques) manasitrana ny sotrir’aretina mifanakaiky

amin’ny coronavirus izay natokana ho an’ireo efa ahitana izany soritr’aretina izany ihany aloha. Anisan’ireny ireo misy fanaviana be, gripa miaro aretin-tenda, fanaintainana amin’ny vanin-taolana, koho-maina….Evoka miampy vaseline niaoulee no hampiasaina amin’izany ankoatra ny kininin-drano sy kininim-potsiny hanaovan’izy ireo fanadihadiana sy famokarana manokana hahatonga azy ho ivon-toerana filamatra amin’ny famokarana fanafody vita amin’ny zava-maniry eto amintsika. Hanohana ny Cnarp akaiky ny Ministeran’ny Fampianarana ambaratonga ambony sy ny fikarohana siantifika izay miahy azy mivantana manomboka izao noho ny ezaka hataon’izy ireo. Raha ampy fitaovana ara-dalana mantsy ny Cnarp dia nambaran’ireo tompon’andraikitra ao aminy fa ho afaka hamokatra fanafody iadiana amin’ny sorotr’aretina coronavirus 2.000 isan’andro ho fanampiana ny mpiara-belona. Nanaovan’izy ireo andrana tamin’ny biby toy ny voalavo, bitro voalavo… moa ny fanafody novokariny izay vao nampitaina tamina ivon-toeram-pitsaboana olombelona ary hita fa nahomby izany. Karazam-panafody miisa 15 hatreto no efa nahazoany alalana ho azo hamidy eny amin’ireo tsenam-panafody eto amintsika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny seraseraHaino aman-jery Radio katolika iray norahonana hakatona

Nahazo fandrahonana avy amin’ny fanjakana tamin’ny alalan’ny Talem-paritry ny serasera sy ny Kolontsaina any Vatovavy Fitovinany ny Radio Katolika Mazava Atsinana na ny Radio Rakama.

 Tratry ny fampitandremana am-bava avy amin’io Talem-paritra io, raha ny fanazavana. Nambara fa manapaka ny fandaharana miaramanonja mainga avy amin’ny CCO Covid-19 eny Ivato. Niezaka nanazava ny tompon’andraikitra, mandefa izany foana ny radio Rakama ary nampitsahatra avy hatrany ny antso an-tariby na “phoning” avy amin’ny mpihaino. Fanindroany ny fampitandremana sy ny rahom-bava hanakatonana io onjam-peo io dia ny 23 martsa sy ny 31 martsa, raha ny fanazavana. Manamafy anefa ny Môpera mpitantana io fa manaraka hatrany ny bokin’andraikitra. Tsy manaiky ny teti-dratsy sy ny fanasoketana, ary manaingy ny tompon’andraikitra hijery ny fomba fiasan’io Talem-paritra io. Tsy vao izao no nisiana fampitandremana sy fandrahonana hanakatona onjam-peo satria nisy ireo efa tratran’izany tamin’ny herinandro ambony, ka isan’ny nandefasana taratasy ny haino aman-jerin’ny Minisitra teo aloha Onitiana Realy, dia ny Fahitalavitra sy onjam-peo Real TV sy Real Radio, ka isan’ny nanenjehana azy ny fampiakarana vahiny naneho hevitra momba ny Coronavirus. Isan’ny naneho hevitra mahakasika izany ny Filoha teo aloha Marc Ravalomanana ny fiandohan’ny herinandro teo, fa tsy tokony hisy ny fandrahonana sy ny fandefasana “lettre de mise en demeure” izany, fa tokony hifampiresaka.

 AZA MANARARAOTRA…

 Nitondra fanamarihana tao anatin’ny miaramanonja ny Tale Jeneralin’ny serasera eo anivon’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina Atoa Fanahimanana Tiaray omaly. Naheno izahay, hoy izy, fa misy ireo onjam-peo sy fahitalavitra tsy nahazo fankatoavana teo anivon’ny Minisitera satria misy ny onjam-peo misokatra amin’izao fotoana hisian’ny “réquisition d’office”. Izay tsy mbola nahazo fankatoavana avy amin’ny Minisitera sy ny ARTEC, dia tsy tokony hisokatra sy handefa, fa ny haino aman-jery ara-dalàna ihany no afaka manao izany. Tokony hatsahatra ireny, fa tsy tokony hanararaotra ny fotoan-tsarotra lalovan’ny firenena, hoy ity tompon’andraikitra ity.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasahiranana sy asa tsy misyMandrahona hitokona ny mpitatitra

Sokajin’olona miisa 14 eo no nambaran’ny fanjakana fa hotolorana tohana ara-tsosialy manokana, ka isan’izany ny mpamily sy resevera ho an’ny taksibe,

 

 ny mpamily fiarakaretsaka, ny zokiolona, ny mpivarotra amoron-dàlana, ny mpanasa lamba, ny mpivaro-tena,… Mandeha ny fizarana PPN na entana ilaina andavandro no zaraina amin’io, fa tsy vola 100 000Ar araka ny fampanantenan’ny Filoha. Misy ireo sokajin’olona manomboka mampiaka-peo sy mitaky ihany koa ny anjara fanampiana ho azy. Tany Toamasina, dia efa nihetsika ireo mpitarika posy, ka raikitra ny sakoroka. Mandrahona ny hanao fitokonana ihany koa ny mpitatitra amin’ny zotra nasionaly sy rejionaly ho an’ny anio, raha tsy misy ny fiovana. Ireo etsy amin’ny Toby fiantsonana etsy Ampasampito no nahenoana an’io omaly, ka andrasana izay ho tohiny. Samy norarana tsy hiasa sy tsy hivezivezy izao, samy tapaka asa fivelomana, koa nahoana no taksibe sy fiarakaretsaka ihany no mahazo? Hoy izy ireo. Asa izay mety ho fanapahan-kevitra avy amin’ny fanjakana, fa zary mihamafana ny toe-draharaha amin’izao fotoana izao. Sarotra ny mitantana sy mandrindra ny fanampiana satria ny sehatra rehetra, ny sokajin’olona rehetra amin’ny ankapobeny no voatohintohina sy lasibatra noho ny fanapahan-kevitry ny fanjakana, mba hisorohana ny fipariahan’ny areti-mandringana Covid-19.

Manome 48 ora ireo mpitatitr’entana

Mandrahona ny hitokona tsy hitatitra entana ireo mpamily kamio raha tsy jerena ny fanampiana azy ireo. Manomboka tsy misy entana mantsy ao amin’ny Seranantsambo fa tsy tonga ny sambo noho ny tahotry ny sazim-pahatarana na ny “Surestarie” noho ilay “quarantaine” atao amin’izy ireo 15 andro ny fanjakana sy ilay 5 andron’ ny apmf, hany ka saika tavela ao Maorisy avokoa ireo entana tokony ho avy eto amintsika.  Vao mainka hiteraka olana goavana ara-toekarena sy ara-tsosialy io satria miankina amin’izy ireo ny famatsiana ny entana ilaina amin’ny andavanandro. Ahiana vao mainka hidangana ny vidim-piainana. Manome 48 ora  ny fanjakana izy ireo hijerena vahaolana. Re fa mety ho avy any Toamasina ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina anio.

Toky R sy Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AntananarivoVaky tanteraka ny adin’i Naina A sy Clémence R

Tsy mety ilay mampiasa ity fanomezana ity ho an’ny fomba amam-panao politika tsy madio. Mila manaraka tsara ny fepetra napetraky ny fanjakana,

 

hoy ny ben’ny tanànan’Antananarivo renivohitra Naina Andriantsitohaina manoloana ny fihetsiky ny mpanolotsainan’ny Tanana Ramatoa Raharinirina . Nangataka lisitra mba efa ara-informatika, kanefa lisitra tsy hay novakiana. Tsy vita tao anatin’ny 72 ora izany, raha ny fanazavan’i Clémence Raharinirina. Ny kaominina no tsy mahefa ny andraikiny, dia ahilika aty amin’ny fiarakaretsaka, hoy ity Filohan’ny FTAR sady mpanolontsaina kaominaly ity. Izaho ve no manana olana amin’ny Ben’ny tanàna sa ny ben’ny tanàna no manana olana amiko. Hatramin’ny tenany aza dia manenjika ahy, hoy izy. Ny resaka fiarakaretsaka no isan’ny olana. Raha namory ny fiarakaretsaka izy dia hoe inona no hanatsarana io sehatra io. Efa nandefasana “e mail” tamin’ny resaka OMAVET. Tsy tahotra tsy henatra avy eo, fa hoe  alefa ny OMAVET fa aleo tsikelikely. Io no niadivanay nandritra ny 3 taona anefa, hoy i Clémence R. Tsy nihaino izy fa hoe faly ianareo tsara, tsy faly atao manankory. Nahemotra ihany io avy eo. Izaho tsy mitady seza. Lohalisitra IRK kanefa tsy kandinda ho Filohan’ny Filankevitra Monisipaly. Nandeha ny resaka “fourrière” 2 tapitrisa ariary. Izaho tsy niteny tany amin’ny haino aman-jery, niala nenina hoe tsy mety io. Na samy lany tamin’ny lisitry ny “orange” aza dia izaho tsy nanao sonia hoe izay lazain’ny ben’ny tanàna tsy maintsy ekeko, hoy hatrany i Clémence Raharinirina. Niantso firaisankina sy fifanohanana eo amin’ireo fiarakaretsaka eo ambany fitarihany i Clémence Raharinirina, ary naneho fa ny VTM (Vondron’ny Taxi Matihanina), izay nifanandrina tamintsika indray no omen’ny kaominina vahana, hoy izy. Vaky ambatolampy tanteraka ny ady eo amin’ny andaniny sy ny ankilany, ka andrasana izay mety ho fivoarany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona politika KOMBA “Fa iza marina no mibaiko ny Fokontany?” “

Hita ety ifotony fa mibaiko ny fokontany avokoa na ny Kaominina (izay misy rantsana maro), na ny Distrika, na ny Mpitandro ny filaminana, na ny solombavambahoaka , na ny Fiadidiana ny Repoblika,

 

na ny fikambanana iray. Mila tanterahina miaraka amin’ny vava avokoa ny tenin’izy ireo” hoy Hilda Ravelonahina sy Toavina Ralambomahay, Mpanolotsain’ny Tanànan’Antananarivo, voafidy tamin` ny alalan` ny vondrona politika KOMBA. Misy mihitsy filoham-pokontany voatery manao triplette satria hanatitra lisitry ny mpisitraka ny fanampiana amin’ireo ambaratonga rehetra ireo. Tsy matory andro aman’alina tahaka ny Filoham-pirenena ihany koa ny mpiasa ao amin’ny fokontany. Inona no atao amin’ny manaraka mba hialana amin’izany?, hoy izy ireo. Nandroso soso-kevitra miisa maromaro hisafidianana ny KOMBA. Ohatra iray, ny fidian’ny mponina rehetra ny sefom-pokontany. Fidiana ihany koa nefa ny ben’ny tanana. Raha izany dia mila faritana ny fahefana hananany mikasika ny lalana na dina, na fifampitondrana; fantarina iza no mandoa ny karamany sy ny mpiara-miasa aminy. Hafahafa mantsy raha ny Fanjakana foibe na ny Kaominina no mandoa ny karamany satria manjary alaimpanahy hibaiko azy indray ireo. Raha samy voafidy ny Ben’ny tanana sy ny filoham-pokontany maro be dia mety hiverina indray ny ady tahaka ny tamin’ny prezidà Zafy sy ny Mpiraiministra Ravony. Samy olom-boafidy izy ireo, hoy hatrany ny fanazavana. Tsy maintsy hikitika lalampanorenana mantsy atoato ka aleo dieny izao dia manolotsaina mba tsy ho tampohin’ny “hevitra-baiko midina”. Ny krizy, dia manome fotoana hieritrertana indrindra ho anay Mpanolotsain’ny tananan’Antananarivo izay manao fitsidihina ifotony (fa tsy mibaiko fokontany) nefa ihany koa manaja ny fihibohana na “confinement”, hoy ihany ireto mpanolontsaina ireto. ‘

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

AntsohihyAro-vava miisa 2000 nozaraina tamin’iroe mpivarotra

Nitondra vahaolana ho fisorohana ny fiparitahan'ny Coronavirus ao Antsohihy ka nanome aro-vava miisa 2000 ho an'ny mpivarotra any an-toerana ny depiote, Jao Jean mivady.

Ny Filohan'ny Tsena no nandray an-tanana ny fizarana isaky ny mpivarotra mba hialana amin'ny fitangoronana sy ho fanajana ny fepetra ara-pahasalamana izay efa nolazain' i Filoham-pirenena. Nohamafisin'ny Governora nandritra ny fihaonana tamin'ireo mpivarotra ny tokony hanarahana fepetra sy toromarika hiadivana amin'ny Coronavirus toy ny fanajana ny elanelana 1metatra sy ny tsy mahatsara ny fifampikasohana , ny fanasana tanana matetika amin’ny rano sy savony sy ny hafa rehetra. Aro-vava vita tamin'ny lamba izay azo sasana matetika moa ireto natolotra ireto. Miandrandra ahazo ny anjarany ihany koa ny ny vahoakan'Antsohihy amin'ny sehatr'asa hafa, raha ny fampitam-baovao hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

K3 FMiantso ireo mpanao politika tsy hanararaotra ny “coronavirus”

Nitondra hafatra ho an’ny tompon’andraikitra eto amin’ny firenena sy ho an’ny olom-pirenena sy ny vahoaka ny Komitin'ny Fahamarinana sy Fandriampahalemana ary Fiadanana (K3F) manoloana izao loza mihatra

amin’ny firenena izao noho ny valan’aretina “coronavirus”. “Ekena tokoa fa sarotra ny mifehy ity fahavalo iombonan’izao tontolo izao ity ary tsy maintsy raisina ny fepetra hentitra raha toa ka te hiaro ny vahoaka tokoa isika. Andraikitry ny olom-pirenena tsy an-kanavaka araka izany ny manaja ireo fepetra ireo na dia sarotra sy mavesatra aza ny fiantraikan’izany amin’ny fiainan’ny isan-tokatrano” hoy ny K3F. Miantso ny fahendren` ny Malagasy rehetra ity komity ity amin’ny anaran’ny fihavanana Malagasy mba hifampitsinjo sy hifampihaino ary hifanampy. Manao antso avo koa ho an’ ny mpanao politika rehetra tsy an-kanavaka mba tsy hanararaotra izao zava-doza mahazo ny vahoaka izao, ka hanao entam-barotra ny fahoriam-bahoaka, na hanao sarimihetsika samihafa hikendrena tombontsoa politika. Ny fihetsika mahazatra ny mpanao politika toy izany mantsy (na ny eo amin’ny fitondrana, na ny mpanohitra) no mankaleo tanteraka ny vahoaka ka mahatonga azy ho mailo sy masiaka manoloana ny toe-draharaha manahirana iandrasambahaolana amin’ny rehetra. Mendrika hiaina ao anatin’ny Fahamarinana sy Fandriampahalemana ary Fiadanana ny malagasy koa manantena ny fandraisana andraikitry ny tsirairay sy ny fahatongavan-tsaina noho izao loza mihatra amin’ny firenena sy ny vahoaka izao. Mitaona ny vahoaka koa mba tsy ho roboka amin’ny fandrangitana mety hanimba aina sy fananana. Ampy izay ny ra latsaka sy aina hafoy ary ny faharavam-pananana mampahantra ny firenena. Ny fahantrana no fahavalo iombonantsika ambadik’izao voina izao, hoy hatrany ny K3F.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina“Tena sarotra ny manapa-kevitra…”

Nametraka ny lamina rehetra saingy tsy vitan’ny mpitondra irery. Ny 12 andro manaraka dia tanjona ny hoe mba ho betsaka indray ny olona sitrana.

Hatreto aloha isika, raha hatramin’ny faha-4 aprily fiafaran’ny fihibohana dia tsy ho tonga amin’ny “stade 2”, hoy ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina, omaly. Tany Frantsa vao niakatra 300 no tonga tany amin’ny hopitaly, dia niakatra 900, ary fotoana fohy dia an-jatony no matiny. Hatreto dia voafehintsika ilay fiparitahana. Mila lanjalanjaina be ny fanapahan-kevitra raisina satria tsy fantatra izay mety ho avoaky ny ampitso amin’ireo “cas contact” maromaro, toy ny tany Antsirabe, Antananarivo, Toamasina. Tokony hanantona avy hatrany any amin’ny hopitaly vao misy soritr’aretina fa tsy miafina na mitsoaka, hoy ny filoha  Andry Rajoelina. Hatao ny fandrefesana amin’ny 4 aprily hoe mety hotohizana ve ny fihibohana manokana sa havadika ho manontolo sa hisy fepetra hafa ,  hoy izy. Hisy ny fivoriana iarahana amin’ny sehatra maro toy ny sehatra tsy miankina handraisana ny fanapahan-kevitra, hoy hatrany ny filoham-pirenena.Fehiny : sarotra ny fanapahan-kevitra, tsy mbola fantatra izay ho tohiny fa dia miankina amin’ny fitomboana na fihenan’ny tarehimarika sy ny asa maro be tsy maintsy atao.Tsy maintsy mijery ny lafiny ara-toekarena ihany koa anefa ny fitondram-panjakana satria tena hiditra krizy ny firenena raha toa ka mbola hitohy ny fihibohana sy tsy fahafana miasa araka ny tokony ho izy

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ny Rado RafalimananaNobedain’ny zandary teny Ivato

Nisy ny fisamborana an’Atoa Ny Rado Rafalimanana kandida ho filoham-pirenena teo aloha omaly. Tonga teny amin'ny CCI Ivato izy omaly maraina, nitondra ny zaodahiny avy any an-dafy atao fitiliana mikasika ny Covid-19 teny an-toerana.

 

Nahazo fitarainana avy amin'ny Polisy mpiambina ny sisintany sy ireo miandraikitra ny fitiliana eny amin'ny CCI Ivato anefa ny Zandarimaria, noho ny maha faritra iandraiketan'ny Zandarimariam-pirenena ny faritra eny, fa manakorontana I Ny Rado Rafalimanana, ka dia nentin'ny Zandary avy amin'ny Brigade de recherche Fiadanana avy hatrany, hoy ny fanazavana. Voalaza fa nisy fitoriana hafa ihany koa miandry azy nataona Kolonely iray mombana resaka fisolokiana, nefa nahantona noho ny fisian'ny valan’aretina, fa efa eny rahateo ihany moa izy, dia atao ihany koa ny fanadihadiana momba izay fitoriana fisolokiana izay, raha ny voalazan’ny vaovao omaly. Vao tsy ela ity kandida ity no nohenjehin’ny fanjakana sy namoahana didy tsy fahafahana mivoaka an’I Madagasikara na IST rehefa nambara fa tsy ara-dalàna ny fikambananana nentiny nizara fanampiana taorian’ireny loza voajanahary vao tsy ela ireny. Tratry ny fampiantsoana sy ny famotorana samihafa. Nambaran’ny Talen’ny serasera eo anivon’ny Fiadidian’ny Repoblika Rtoa Rinah Rakotomanga fa nifona tamin’ny Filoha Rajoelina izy. Nisy rahateo ny lonilony teo amin’ny roa tonta, indrindra tamin’ny fihodinana faharoan’ny fifidianana Filoham-pirenena. Nangingina ny raharaha Ny Rado Rafalimanana taorian’ny filazan-dRtoa Rinah Rakotomanga fa nifona izy. Io fa misy zavatra hanenjehana azy indray anefa ankehitriny, ka dia andrasana ny tohiny. Tsy fantatra na mbola notazonina na efa navotsotra i Ny Rado Rafalimanana tamin’ny ora nanoratanay.

Toky R

La Vérité0 partages

Traitement du COVID-19 à Madagascar - Des signes encourageants de guérison !

Une « lecture entre les lignes »  des récentes déclarations du Président de la République, Andry Rajoelina, et du porte-parole du centre de commandement opérationnel COVID-19, le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, laisse penser que des patients atteints du coronavirus  actuellement en cours de traitement dans les hôpitaux dédiés à cette pandémie présentent des signes encourageants de guérison. Une preuve  -  qui attend d’être confirmée dans les prochains jours – de l’efficacité du protocole mis en œuvre actuellement à Madagascar pour traiter cette maladie.Lors d’une de ces précédentes interventions télévisuelles en effet, Andry Nirina Rajoelina avait affirmé que l’état des individus confirmés porteurs du coronavirus et déjà pris en charge dans les établissements dédiés à cet effet est « porteur d’espoir ». Hier, le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, sans pour autant franchir le Rubicon, a laissé entendre que l’état de santé de certains de ces mêmes patients, sans aucune précision  sur leur nombre, évolue favorablement. A titre d’exemple, elle a cité les cas de ceux qui étaient auparavant sous assistance respiratoire mais qui ne le sont plus désormais. Selon toujours la doyenne de la Faculté de médecine, il faut cependant attendre que les critères de guérison soient satisfaits pour pouvoir déclarer qu’un patient est totalement guéri.

A noter que, sans que cela n’ait été déclaré officiellement jusqu’ici, c’est le protocole à base de hydrocychloroquine associé à l’Azithromycine qui serait mis en œuvre à l’heure actuelle à Madagascar pour traiter les malades déclarés au COVID-19. Selon une étude menée courant mars sur 80 patients soumis à ce protocole à l'Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille dirigé par le Professeur Didier Raoult (celui qui est en quelque sorte l’inventeur du traitement), la plupart des patients ont connu une «diminution rapide» de leur charge virale, en moins d'une semaine. S’agissant du même virus et du même protocole pour le combattre, le même scénario devrait être observé à Madagascar.

A la date d’hier, malgré une augmentation plus ou moins continue du nombre de cas confirmés, la Grande île ne déplore aucun décès parmi les patients pris en charge. Par ailleurs, une surmortalité  -  un des signes que le COVID-19 peut avoir déjà fait des victimes parmi la population non dépistée  -  n’est encore constatée jusqu’ici. A rappeler que c’est le 4 avril prochain au plus tard qu’on sera fixé sur l’efficacité de l’association hydrocychloroquine/Azithromycine dans le traitement des patients atteints du COVID-19 à Madagascar.La Rédaction

La Vérité0 partages

Réquisition de la presse privée - Un débat futile et honteux !

Les premiers cas du COVID -19 annoncés, le Président de la République Andry Rajoelina a pris la décision de déclarer Madagascar en état d’urgence sanitaire. De cette mesure, des secteurs d’activité privés ou publics pourraient être réquisitionnés dans l’intérêt général et l’ordre public. Le domaine de la communication figure parmi les secteurs d’activité en se référant à la décision prise par le ministère de la Communication et de la Culture. L’objectif de ce dernier, en prenant cette mesure, c’est de mettre tout le monde au même niveau d’information et  permettre aux voix officielles de s’exprimer  sur la situation journalière de l’évolution de la pandémie à Madagascar. La plus importante c’est de donner un coup de frein aux rumeurs qui, tôt au tard, risquent de créer un désordre dans le pays avec en sus l’évolution des technologies de la communication. Les citoyens ne savaient plus à quel saint se vouer auparavant étant donné que des soi-disant informateurs avancent des informations erronées dans un but ignoré mais connu pourtant par tous. En réquisitionnant la presse privée, notamment les radios et les Tv, l’Etat veut que les citoyens soient informés en temps réel des mesures prises par les responsables étatiques et de la situation sanitaire exacte du pays. Les dirigeants de ces audio-visuels ont été ainsi priés de diffuser à des tranches d’heures bien définies les informations officielles concernant le COVID 19, à 13 et 20 heures.Ces derniers jours pourtant, des voix tentent de dénigrer cette disposition prise par le MCC en arguant son illégalité et au nom, selon eux, de la liberté d’expression ou de la presse libre. Une position incompréhensible néanmoins mais également irresponsable. Dans une situation exceptionnelle et face à un adversaire commun en l’occurrence le COVID- 19 qui, notons-le, ne distingue pas les personnes à infecter : opposants ou pro-régime, chrétiens, musulmans ou athés, riches ou pauvres, ceux qui ont entre les mains « un pouvoir » devraient en principe unir leur voix.Le débat juridique concernant la légalité ou non de la réquisition s’avère du coup inopportun. La citoyenneté doit primer sur toutes autres considérations.  On s’étonne ainsi d’entendre des voix « rebelles » qui inventent un cas et créent un débat futile et honteux alors qu’il y a des plus urgents à régler.La rédaction

La Vérité0 partages

Dépistage massif au CCI Ivato et Ankorondrano - Les initiatives du Président rassurent les étrangers et ...

Un ouf de soulagement ! Telle fut en gros la plupart des réactions des passagers qui ont été sujets au dépistage massif organisé par l’Etat malagasy depuis mardi dernier dans l’enceinte du CCI Ivato ainsi qu’au Jumbo Score à Ankorondrano.  En dépit d’un nombre infime de cas positifs au COVID-19 (soit 4 cas confirmés lors du premier jour dans les deux sites), la majorité des concernés ont, en effet, été testés négatifs à la suite d’un dépistage rapide effectué sur place. Cette disposition a été prise pour endiguer la propagation du coronavirus dans le pays. Rappelons que ceux ayant été assujettis à ce TDR sont les passagers des derniers vols régionaux et internationaux arrivés à Madagascar sur la période entre le 11 au 19 mars et qui ont déjà été mis en quarantaine pendant une durée de 14 jours.La présence du Président Andry Rajoelina et de son épouse sur les lieux à Ivato, a particulièrement marqué les esprits. Le couple présidentiel a tenu à participer à cette étape et a même procédé à la remise de passeport et du certificat de fin de quarantaine à chacun des passagers. Des initiatives qui rassurent aussi bien les étrangers que les nationaux concernés par ces mesures de prévention contre la propagation du coronavirus.Des mesures « efficaces »« Ce genre d’initiative est louable car permet à tout le monde de savoir que toutes les personnes qui reviennent de l’étranger ne sont pas toutes malades », confie un passager malagasy. En réalité, la plupart des ressortissants malagasy qui sont rentrés au pays à bord des derniers vols en provenance de l’Europe ont été rejetés par la société et considérés comme des individus « dangereux » car pouvant transmettre le virus. Après ce dépistage massif et une fois en possession du certificat de mise en quarantaine, ils pourront donc réintégrer la société sans être considérés comme des parias.Certains ressortissants étrangers n’ont pas hésité à féliciter les efforts du Président malagasy en faisant une comparaison avec la situation en Europe. « Pour moi, c’est un grand honneur que le Président se déplace. J’imagine que ça rassure déjà les Malagasy et les étrangers. Je le remercie pour ce qu’il fait pour Madagascar, quand on voit ce qui se passe en Europe (…) il a pris de bonnes mesures et il est efficace », confie un ressortissant étranger.Faut – il rappeler qu’outre ce dépistage massif qui a pris fin hier, le Chef de l’Etat a récemment annoncé la prochaine réouverture de plusieurs laboratoires de la Grande île pour accélérer et multiplier les tests et analyses effectués au nouveau de l’Institut Pasteur dans le but de détecter d’éventuels nouveaux cas du COVID-19.La Rédaction

La Vérité0 partages

Coronavirus à Madagascar - Le ver est dans le fruit

Les autorités ont annoncé hier 59 cas de coronavirus, principalement des cas importés. Mais les observateurs au pays redoutent désormais les cas contacts dont 7 cas au total ont été rapportés hier à 13 heures par le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, porte-parole officielle du Centre de commandement opérationnel – COVID-19. Avant-hier, quatre cas avérés de contamination au COVID-19, tous des cas contacts, avaient été annoncés. Il s’agit, pour rappel, de cas de contamination au nouveau coronavirus qui ne sont importés mais au contact avec une personne contaminée venant de l’étranger. L’un notamment est un jeune garçon âgé de 13 ans qui a contracté le virus depuis une de ses proches, une commerçante à Isotry, qui a elle-même contracté le virus depuis un étranger porteur sain venu se fournir en « ravintsara » auprès de son commerce. En tout cas, des enquêtes ont été rapidement menées par les autorités malagasy pour identifier toutes les personnes ayant été en contact proche avec ces cas contacts pendant leur période de contagiosité. L’ensemble de ces personnes, dites « contacts », auraient été recontactées pour vérification de leur état de santé et mises à l’isolement strict. Des équipes vont également intervenir au niveau des Fokontany où des cas contacts ont été décelés, à l’instar d’Isotry, Ambondrona… pour procéder à des tests de dépistage rapide, des consultations médicales gratuites, des opérations d’assainissement, selon l’annonce faite hier par le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle.Cette situation démontre l’intérêt de respecter les consignes de confinement, lorsque celles-ci sont demandées par les autorités sanitaires, dans l’intérêt de tous, même en l’absence de symptôme. En effet, les cas de contagion locale sont les plus difficiles à maîtriser. Le pire, c’est que ce virus commence à se propager localement et rapidement. Et si cela continue, il serait impossible d’y faire face. En Europe et aux Etats-Unis, où le plus de cas ont été recensés ces dernières semaines, la majorité des personnes contaminées proviennent d’une chaîne de transmission locale. Même si jusqu’à présent, le taux de transmission local reste faible à Madagascar, il ne faut pas utiliser ces chiffres pour affirmer que la lutte est terminée. Il ne faut pas attendre que des personnes contractent le virus pour commencer à avoir peur. Madagascar est encore dans l’œil de la tempête. Le danger persiste. Madagascar n’a pas d’armes lourdes pour affronter le virus. Le pays ne peut compter que sur la sagesse de sa population. Beaucoup toutefois ne semblent pas avoir conscience du danger qui guette, ce qui peut pousser l’Etat malagasy à être plus intransigeant. Des sanctions à l’encontre des personnes qui sont réticentes à respecter les consignes pourraient être prises le cas échéant.La Rédaction

La Vérité0 partages

Trouble à l’organisation au CCI Ivato - Ny Rado Rafalimanana placé sous MD à Antanimora

Ça y est ! C’est le confinement total en marge du COVID-19 pour le président de l’association «  Ny fanahy no maha-olona » Ny Rado Rafalimanana. Après son arrestation par l’EMMOREG au CCI d’Ivato mercredi dernier, puis son déferrement au Parquet d’Anosy, l’homme fut immédiatement placé sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora.Pour le moment, les vrais motifs de sa détention provisoire échappent encore au public. Sauf que des bribes d’informations, glanées auprès de sources concordantes, ont révélé que le concerné aurait semé le trouble dans l’organisation même de la campagne de dépistage au COVID-19 se déroulant  au Centre de conférence international ou CCI Ivato. Mais l’autre chef d’inculpation semble être plus grave pour Ny Rado Rafalimanana. Il aurait également accusé publiquement les Forces de l’ordre de corruption, toujours à propos de l’organisation observée sur place. Or selon des sources confirmées, les Forces de l’ordre n’ont fait que bouleverser momentanément l’organisation en donnant la priorité à des personnes souffrant d’infirmité, de passer avant tous les autres clients venus  pour ce dépistage. Sans doute, et ce, à la lumière des propos d’un témoin oculaire, que le numéro Un de «Ny fanahy no maha-olona » se serait-il trop offusqué ou se serait montré trop impatient par le fait que son beau-frère  qu’il a accompagné à l’endroit pour le même objectif, a été dépassé par d’autres clients à cause du chamboulement momentané de l’organisation dans l’accueil de ces derniers ? Enfin, la plainte déposée par un plaignant à son encontre pour une affaire louche, expliquerait partiellement ainsi cette mise en détention provisoire de Ny Rado Rafalimanana. Pour avoir le cœur net, nous avons cherché à obtenir auprès  du service des Forces de l’ordre chargé d’enquêter sur cette affaire, la confirmation sur les chefs d’inculpation dont on incrimine le concerné. Mais jusqu’à la fin, notre source s’est montrée plus que jamais prudente et aussi moins loquace sur ce sujet. Décidément donc, le président de l’association « Ny fanahy no maha-olona », n’est pas prêt d’arrêter de faire parler de lui alors qu’il est déjà frappé d’une interdiction de sortie du territoire (IST) pour plusieurs autres dossiers sales le concernant. Les dés sont  donc jetés pour l’homme qui a toujours jeté un pavé dans la mare lors de récentes élections qu’a connues le pays.Franck R.  

La Vérité0 partages

Test de diagnostic rapide - 3 cas confirmés parmi les 6 TRD positifs

Les passagers en provenance de l’étranger, ayant voyagé sur les vols du 19 mars 2020 ont passé leur dernier test, hier, au CCI Ivato. Par conséquent, un d’entre eux est testé positif, c'est-à-dire, il était déjà en contact avec le coronavirus. Durant les trois jours de dépistage massif du COVID 19, 12 passagers sont testés TDR +, dont 7 passagers ayant voyagé entre les 11 et 15 mars, 4 pour les vols du 16 au 18 mars et un hier. Sitôt après l’obtention des résultats, des prélèvements nasals ont été envoyés à l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) afin de rechercher le virus dans leurs corps (PCR). Mais, en attendant la confirmation du résultat, ils sont déjà mis en quarantaine. Jusqu’à hier, 6 résultats sur les 11 TDR+ ont été reçus et on a constaté que 3 d’entre eux ont été testés positifs, c'est-à-dire porteurs du coronavirus. Il s’agit d’un étranger de 74 ans et deux Malagasy de 64 ans.Concernant les autres passagers qui sont testés négatifs et ayant reçu leur certificat de fin de mise en quarantaine et qui habitent dans les Régions, une autorisation spéciale leur est délivrée afin qu’ils puissent rejoindre leur foyer. D’après le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, ils doivent se munir dudit certificat.  Pour ces passagers, le risque d’attraction de la maladie est au même niveau que celui des masses. En rappel, le TDR repose pour la plupart sur des techniques immunologiques classiques et des applications de la réaction antigène-anticorps. On recherche des anticorps développés chez le patient, dans son sang principalement. Il n’est pas suffisant pour connaitre la situation d’une personne, mais doit être renforcé à travers un PCR, effectué  uniquement par l’Institut Pasteur de Madagascar.Anatra R.

La Vérité0 partages

Kidnapping d’un albinos - L’otage sain et sauf, quatre suspects arrêtés

Alors qu’on a craint le pire, l’affaire s’est donc finalement dénouée sans effusion de sang ou autres violences. Mercredi dernier, les quatre présumés ravisseurs de Tovonazy, ce petit albinos de 6 ans furent arrêtés à Andranovory, Toliara II.  Notons que l’un des suspects est une femme.  La victime n’a plus laissé aucune trace d’elle depuis le soir du 27 février dernier où ils l’ont enlevée à Ankiliabo, Manja.  D’après le commandant de compagnie de gendarmerie de Manja, ce sont les éléments de la Brigade de police routière (BPR) de Toliara qui ont réalisé ce joli coup de filet. « Les éléments de cette Bpr ont intercepté le 4x4 qui a transporté les quatre suspects mais aussi le petit otage sur la route menant à Toliara », explique notre interlocuteur. Selon toujours ce dernier, le 4x4 a pu être repéré puis intercepté grâce aux renseignements du fokonolona ,  mais aussi à une étroite surveillance de tous les mouvements et autres déplacements des suspects. Il s’agit donc d’un travail d’arrache-pied de la Gendarmerie dans tout  le Sud-ouest, et que ses efforts ont été donc finalement couronnés de succès dont on connaît le récent résultat à Andranovory.Pour l’heure, rien ne semble encore filtrer de l’affaire, du moins  concernant la suite, les Forces de l’ordre ne voulant pas encore s’exprimer largement là-dessus. Lorsque nous l’avions eu au téléphone hier après-midi, le commandant de compagnie de Manja, était, lui aussi, en route vers Toliara et n’avait pas beaucoup de choses à révéler. Actuellement, les quatre individus incriminés dans l’affaire sont encore soumis à un interrogatoire dans les locaux de la Gendarmerie à Toliara. D’après également cette information, les parents du petit Tovonazy seraient déjà en cours de chemin pour récupérer leur progéniture à Toliara. Pour un bref rappel des faits, le kidnapping s’est produit la nuit du 27 février dernier, précisément vers 1h du matin au domicile même du petit Tovonazy à Ankiliabo. D’après une information glanée par le commandant de la Brigade de gendarmerie locale, l’acte s’est produit sur les berges du fleuve Mangoky, dans le quartier de Fenoarivo, Commune d’Ankiliabo, une zone limitrophe de la région du Sud-ouest, dans le District de Manja.Les  quatre inconnus qui  ont perpétré l’acte étaient armés d’au moins deux fusils de chasse. Les ravisseurs et leur otage ont pris la direction du Sud-ouest. Des villageois ont tenté d’intercepter la pirogue qui les transportait. Mais l’issue de cette tentative fut sanglante : les bandits ont ouvert le feu sur leurs poursuivants. Résultat : deux membres du fokonolona sont blessés. Depuis, les habitants des rives dudit fleuve sont en état d’alerte maximale, tandis qu’avec l’aide du fokonolona, une équipe de gendarmes s’était lancée dans les recherches des traces des ravisseurs et de leur petit otage. Le plus important dans cette affaire, c’est que, non seulement, on a rendu la liberté  à l’enfant mais il est également sain et sauf. Franck R.

La Vérité0 partages

COVID-19 - Madagascar enregistre 59 cas confirmés

 Le chiffre ne cesse de grimper. Si le 30 mars, Madagascar était à 46 cas confirmés au coronavirus, en l’espace de quelques jours, l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM) a déjà identifié 13 autres cas positifs après avoir effectué le test « PCR »  ou  amplification en chaîne par polymérase. Hier, lors du rapport récapitulatif de 13 heures à la Télévision nationale malagasy (TVM), le nombre total de personnes ayant contracté le coronavirus dans la Grande île s’élève à 59 individus avec 7 cas contacts comprenant 5 individus proches du touriste ayant récemment séjourné à Madagascar.  Selon le Professeur Vololontiana Marie Hanta, porte-parole du Centre de commandement Ivato (CCO COVID-19) et non moins doyenne de la Faculté de médecine, 5 nouveaux cas ont été identifiés ces dernières 24 heures. 4 cas positifs  dont 3 déjà affirmés préalablement au TDR ont été déjà annoncés mercredi soir par le Président de la République à la chaîne nationale. Il s’agit d’un homme étranger de 74 ans et un autre  citoyen malagasy âgé de 64 ans positifs au TDR au CCI Ivato. A cela s’ajoute un Malagasy âgé aussi de 64 ans testé positif au TDR mais au Jumbo score Ankorondrano. Le quatrième patient identifié avant-hier est  une passagère de 50 ans ayant voyagé à bord du vol Air France 930 arrivé le 19 mars dernier à l’aéroport international Ivato.  Hier, avant midi, une jeune femme malagasy âgée de 19 ans vient d’être testée positive. Cette personne constitue un cas contact ayant été contaminée à Isotry.  Parmi les 59 cas confirmés enregistrés, 47 sont symptomatiques. Les 12 autres personnes positives après PCR présentent des signes de fièvre, de toux sèche dont 4 avec des formes de complications respiratoires. Jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse, aucun d’elles ne présentent les critères de guérison. Il faut attendre la fin du confinement pour se prononcer. Plus de 500 cas confirmés dans l’ océan Indien Mercredi soir, le nombre de personnes testées positives au COVID-19 à Maurice a été porté à 161. Le bilan fait également état de 7 décès. Quant à La Réunion, 281 personnes ont été contaminées par le coronavirus avec195 personnes ayant contracté le virus à l’extérieur de l’île et 45 dans le département. Toutefois, depuis le début de l’épidémie, 40 personnes ont été guéries. 10 personnes ont été testées positives au COVID-19 aux Seychelles et plus de 250 personnes sont toujours en quarantaine surveillée. En ce qui concerne Mayotte, le nombre total des cas de coronavirus COVID-19 est avant-hier à 116. Et le 23 mars dernier, les Maldives recensaient 13 cas de contamination au coronavirus dont cinq patients guéris. 5 pays africains épargnésLa pandémie de coronavirus s’est rapidement propagée dans le monde, mais certains pays ne seraient pas encore touchés. Selon la base de données de l’université américaine Johns Hopkins, huit pays excluant les micro-Etats et les petites îles affirment être encore épargnés du coronavirus dont cinq étant en Afrique. Il s’agit de Botswana, Burundi, Lesotho, Malawi et Sierra Leone. Les trois autres se situent en Asie tels qu’Yémen, Turkménistan et Corée du Nord. Ces pays n’ont pas encore officiellement annoncé le moindre cas de contamination, mais cela ne veut pourtant pas dire qu’ils ne sont pas touchés.

La Vérité0 partages

Effet « Confinement » - Les vécus des employés et des employeurs

L’économie doit continuer à tourner. Face à la crise sanitaire qui sévit actuellement dans le pays, les entreprises ont dû notamment opter pour des changements pour pouvoir continuer de fonctionner. Que ce soit au niveau des PME (Petites et moyennes entreprises) ou des grandes entreprises, de nouvelles dispositions ont alors été prises d’un côté pour leur permettre de continuer  leurs entreprises et d’un autre pour préserver au maximum leurs employés. Il ne faut pas oublier que le Président a déclaré l’Etat d’urgence sanitaire, le 19 mars dernier. Des entreprises, travaillant dans divers secteurs d’activités comme les télécommunications ou encore les services financiers, ont ainsi été réquisitionnées. Directeurs et employés nous racontent alors leurs vécus face à toute cette situation. Ils exposent les changements ainsi que leurs ressentis face à cela. Propos recueillis par Rova Randria et Solange Heriniaina « Le plus important pour nous c'est la santé de tous nos collaborateurs et de nos clients », selon Mamy Rakotobe, directeur des ressources humaines de la BNI Madagascar« Nous avons pris les mesures barrières bien avant le confinement. Conformément au discours du Président de la République, les banques doivent maintenir leurs activités. Nous avons donc renforcé ces mesures tout en rajoutant de nouvelles dispositions afin de pouvoir fonctionner sous les contraintes que nous connaissons tous, à savoir la prévention et la protection de nos collaborateurs avec des sensibilisations strictes des consignes de sécurité sanitaire dont la dotation de masques, de gels désinfectants ainsi que de savon liquide, sans oublier la prise de température à l'entrée du bureau. Nous avons aussi organisé le transport de tout notre personnel et la sensibilisation par site par des médecins d'entreprise. Une nouvelle organisation de travail a été mise en place également afin de s'adapter à la situation. Le télétravail et la réunion par visioconférence sont particulièrement privilégiés. Le nombre de personnes, personnel ou clients, dans une salle est aussi réduit au maximum, avec obligation de respect de la distance sécuritaire d’un mètre. Les équipes  ont été également divisées sur plusieurs sites afin de limiter les risques en cas de contagion. Le plus important pour nous c'est la santé de tous nos collaborateurs et de nos clients. Nous faisons donc tout notre possible pour les protéger tout en délivrant des services de qualité. Animée par nos valeurs, notre équipe reste engagée et soudée pour faire face à la situation actuelle ».« Le volume de travail a légèrement augmenté », explique Elodie Ramamonjison, community manager d’une entreprise de télécommunications.« Nous n’avons pas tellement eu de changement considérable au niveau de notre organisation. D’après le Président de la République, le secteur dans lequel je travaille est un secteur essentiel. Nous sommes donc une entreprise réquisitionnée. Dans ce contexte, mon entreprise a ainsi adopté des mesures égalitaires pour ses collaborateurs. Ainsi, il y a ceux qui partent en congé annuel et ceux qui sont en télétravail, et d’autres, comme moi, doivent venir au bureau. Avant, notre entreprise disposait déjà d’un transport pour son personnel. Ce sont les horaires qui ont été modifiés pour rassurer les employés. Aujourd’hui, nous entrons donc plus tard et nous sortons plus tôt. Quant à la question des mesures sanitaires, nous avons reçu des masques et des solutions hydroalcooliques. Quant aux employés en contact direct avec les clients, ils ont reçu des masques, des gants mais aussi des solutions désinfectantes. Les sorties et les entrées de l’enceinte de notre entreprise ont aussi été restreintes. Nous sommes dans l'obligation d'apporter notre déjeuner de chez nous. Heureusement, nous avons un espace très agréable pour déjeuner avec nos collègues. Le seul hic est que, face au nombre réduit de personnel, le volume de travail a légèrement augmenté. Par rapport aux mesures que mon entreprise a optées pour ses employés, je suis particulièrement rassurée ». Razanajafy Livaniaina, Ikiray Miel Madagascar: Le fondateur devient également livreur «  Notre organisation interne a grandement changé durant ce confinement. J’ai arrêté d’employer mes collaborateurs par mesure de prévention. Au lieu de disposer deux livreurs de produits, je me charge toute seule de la tâche. Alors que la demande de miel a fortement augmenté depuis le confinement. Il faut noter que le miel est tellement prisé grâce à ces vertus thérapeutiques. Nos commandes ont doublé durant ces dix derniers jours. Si nous étions à une livraison par semaine, nous recevons maintenant des commandes tous les jours. En plus, les gens préfèrent les services de livraison. Ils ne se déplacent plus dans nos revendeurs. C’est moi qui assure donc toutes les livraisons durant les dix derniers jours. Vu le contexte sanitaire actuel, j’ai déjà pris les mesures nécessaires lors de la livraison. Je ne frappe plus à la porte des clients mais j’attends dans la voiture. Ensuite, je mets les produits dans un panier pour éviter les contacts. Le client, quant à lui, verse directement l’argent dans un sac. Je respecte toutes les mesures sanitaires».Maya Ralaizafindrakoto, chargé de l’entrepreneuriat à l’ambassade de France: Une évaluation des candidats à travers l’appel téléphonique « Je suis chargé du projet entrepreneuriat à l’ambassade de France à Madagascar. On recrute en ce moment la deuxième promotion de porteurs de projet. Nous étions à l’étape de la présélection lors de la déclaration du confinement. Par conséquent, on a annulé le pitch final et l’évaluation directe des candidats. Normalement, les porteurs de projet remplissent un formulaire. Ils passent ensuite un entretien d’embauche. Pour ceux qui n’ont pas pu remplir les formulaires, je les contacte par téléphone et c’est à travers notre discussion téléphonique que je les évalue. Par ailleurs, travailler à la maison requiert un peu de discipline et beaucoup de concentration. On est parfois tenté de faire des choses, de regarder la télé, de se reposer ou faire autre chose. Mais l’avantage c’est de choisir nous-mêmes notre heure de travail. On n’est pas obligé de rentrer à 8h du matin et sortir à 4 heures de l’après- midi puisqu’on reste chez soi ».

Midi Madagasikara0 partages

Centres de TDR : 2 244 TDR réalisés en deux jours

On entame aujourd’hui le dernier jour de campagne de tests de diagnostic rapide (TDR) pour les passagers des derniers vols ayant atterri sur le sol malgache entre le 11 et le 19 mars 2020. Au cours des deux premiers jours, à savoir mardi et mercredi, 2 244 tests ont été réalisés. Le premier jour, 731 personnes ont été testées au CCI Ivato et au Jumbo Score Ankorondrano ; et 588 à leur domicile, à leur hôtel et au complexe sportif de la CNaPS Vontovorona. Hier, deuxième jour, 925 personnes ont effectué des TDR, parmi lesquelles quatre passagers ont été testés positif. Il s’agit d’un couple de 66 et de 67 ans, d’une femme de 45 ans, et d’une autre de 47 ans. Toutes ces personnes ayant été testées positif ont voyagé à bord des vols en provenance de la France ; tandis que les 315 passagers des vols en provenance du Kenya, de l’île Maurice et de La Réunion, qui se sont présentés à Ankorondrano ce jour, ont tous été testés négatif. 

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Justice : L’appareil judiciaire fonctionne partiellement

Le confinement risque d’accentuer davantage la lenteur légendaire de l’appareil judiciaire.

Les audiences publiques sont pratiquement suspendues dans le cadre du confinement pour cause de coronavirus

Des recours portant sur les élections au niveau de trois Chambres de Commerce (Atsinanana, Analanjirofo et Melaky) figuraient hier au rôle d’audience du Conseil d’Etat. Se référant à la note du ministre de la Justice sur les mesures à prendre au sein des Cours et Tribunaux pour cause de coronavirus, le Commissaire général de la Loi, Benjamin Rakotomandimby de faire savoir que le Conseil d’Etat continue de recevoir les requêtes contre l’Etat Malagasy relatives à des demandes de sursis à exécution et/ou d’annulation.

Renvoi. En revanche, les autres dossiers font l’objet de renvoi à des dates ultérieures. Idem pour les audiences en cassation portant sur les dernières communales prévues pour être évacuées le 9 avril prochain. Les élections partielles seront du coup reportées. Reste à savoir si, en attendant, les communes concernées vont être dirigées par des PDS ou par les maires sortants dont le mandat a largement expiré.

Traitement en temps réel. Au niveau des Tribunaux de Première Instance, les affaires civiles sont suspendues sauf celles jugées urgentes dont les demandes de procuration en matière de pension de retraites et de salaires. Toutes les audiences correctionnelles sont pareillement ajournées. Contrairement aux dossiers qui doivent être transmis au juge d’instruction par le parquet qui est appelé à « un traitement en temps réel » et à faire un tri. Les autres affaires font l’objet de « dossier à transmettre » ou gardées par les forces de l’ordre en attendant les directives du parquet.

De son côté, la Chambre des détentions préventives fonctionne normalement. Pour ce qui est de la Cour d’Appel, les affaires civiles sont aussi renvoyées. Par contre, la Chambre d’accusation continue de travailler. Même topo pour la Chambre de cassation au niveau de la Cour Suprême à l’exception des audiences publiques.  Sont également suspendues, les audiences publiques des tribunaux financiers et administratifs sauf celles tenues à huis clos. Toutes les mesures suscitées s’appliquent au Pôle Anti-Corruption du premier et du second degré. Notons que le ministère de la Justice a mobilisé des minibus pour le transport des agents qui sont obligés de travailler quand bien même la distanciation sociale d’un mètre ne serait pas toujours respectée faute sans doute de budget suffisant. 

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Un confinement à mi-temps pour de nombreux citoyens

(Vision) La consigne revient régulièrement à chaque émission d’information sur les chaînes de télévision et de radio : « Ne sortez pas de chez vous. Le meilleur moyen de vous protéger contre le coronavirus est de rester chez vous. Le meilleur remède est le confinement et si vous devez sortir, respectez les mesures barrières ». Cependant, on est perplexe sur sa portée si on parcourt les principales artères de la capitale, le matin. C’est à partir de midi que toutes ces personnes rentrent chez elles et appliquent les directives des autorités. Les responsables de la lutte contre le COVID-19 sont impuissants devant cette attitude de la population, mais ils continuent inlassablement leur campagne de communication. L’inquiétude ne s’est pas encore installée car il n’y a pas de décès causé par le virus.

Un confinement à mi-temps pour de nombreux citoyens

Tous les observateurs ne cachent pas leur perplexité devant l’insouciance de ces milliers de personnes qui se côtoient en ville le matin. Cette promiscuité ne semble pas les déranger malgré tous les risques qu’elles courent. On pourrait traduire cela par une sorte d’amnésie. Elles ont besoin de vaquer à leurs occupations et préfèrent courir le risque d’être contaminées. C’est l’esprit tranquille qu’elles rentrent chez elles et commencent ce confinement nécessaire. On entre maintenant dans une période d’incertitude qui peut déboucher soit sur un arrêt de la propagation du COVID-19, soit sur son explosion. L’heure de vérité approche au fur et à mesure de la multiplication des tests de diagnostic réalisés par les autorités sanitaires. Le chef de l’Etat a précisé que nous en sommes encore au stade 1 de l’épidémie, et les mesures prises sont conformes à la situation actuelle. Le confinement est nécessaire, mais il n’est pas suivi de manière rigoureuse. C’est un confinement partiel ou à mi-temps que de nombreux citoyens appliquent. Ces derniers réussiront peut être leur attitude si la situation s’aggrave et que les autorités appliquent des mesures encore plus sévères.

Patrice RABE

Madagate0 partages

Madagasikara Coronavirus. Tany Avatry ny Nosy ny PM Christian Ntsay

Ny minisitry ny Fiarovam-pirenena sy ny Praiminisitra

1 aprily 2020 - Nampivory ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny tany Nosy Be sy Mahajanga ny Praiminisitra, Lehiben’ny governementa, Ntsay Christian, niaraka tamin’ny Minisitry ny Fiarovam-pirenena, nidinika ny fomba ampiharana ireo fepetra izay napetraky ny Fitondram-panjakana ho fiarovana amin’ny fianaky ny valan'aretina Coronavirus.

Mazava ny hafatry ny Praiminisitra nandritra izao fidinana ifotony izao : “Ny fahaizantsika mifehy tena no fitaovana entintsika miaro tena sy miaro ny hafa amin’ny alalan’ny fanarahana ireo fepetra rehetra izay apetraka”.

Notsiahiviny nandritra ny fivoriana ireo fepetra rehetra noraisin’ny fitondram-panjakana ho fiarovana amin’ny fianaky ny Covid-19. Isan’izany ny fametrahana ny “Centre de commandement opérationnel (CCO)” na ao Nosy Be na ao Mahajanga, izay miandraikitra ny fandrindrana sy ny fandaminana ny asa rehetra ho fiatrehana ny ady atao amin’ity valanaretina ity. Miara-miasa amin’ny fitondrana foibe, ny eny ifotony sy ny mpitandro ny filaminana ihany koa ity ivon-toerana CCO mba ho ao anatin’ny fitoniana sy fandriampahalemana ny fiatrehana ny fiantraikan’ity valanaretina ity.

Naneho fankasitrahana ireo solontenam-panjakana sy ireo tompon’andraikitra amin’ny sehatra tsy miankina amin’ny fanjakana ao Nosy Be ny Praiminisitra, noho ny fifanomezan-tanana sy ny firaisankina asehon’izy ireo amin’ny fanatanterahana ireo fanapahan-kevitra noraisin’ny fitondram-panjakana. Indrindra ireo mpandraharaha eo amin’ny sehatry ny fizahantany izay nanaiky ny tsy hanala ireo mpiasa ao aminy na eo aza ny fiantraikan’ity aretina ity amin’io sehatra io, izay tena iankinan’ny toekarena any an-toerana.

Efa misy raha teo ny ezaka avy amin’ny fitondrana ny amin’ny fampiatoana ny fandoavana ny hetra sy ny haba, ny jirama ary ny latsakemboka eny anivon’ny Cnaps amin’ireo seha-pihariana manara-drafitra rehetra ho fanalefahana ny vola mivoaka amin’ireo orinasa ho fitsinjovana ireo mpiasa amin’ny tsy miankina rehetra.

Maro ireo ezaka efa vita ary mbola misy fanatsarana tokony entina hoy ny Praiminisitra mikasika ny fiatrehana ny valanaretina amin’ny faritra Boeny, nandritra ny fandalovany tao Mahajanga.

Eo amin’ny lafiny sosialy kosa dia apetraka amin’ny toerana maro ny “Tsena mora” mba tsy hisian’ny fikorontanana sy ny filaharam-be hisoroana ny mety hiparitahan’ny valanaretina sy ho fanamaivanana ny vahoaka.

Mikasika ny fifamoivoizana indray kosa dia, sahala amin’ny fitaterana an-tanety ihany, mitsahatra ny fifamoivoizana an-dranomasina ankoatra ireo mitondra entana.

Nangonin'i Jeannot Ramambazafy

Sary : Seraseran'ny Primatiora Mahazoarivo

Midi Madagasikara0 partages

Fanahimanana Tiaray, DG du ministère de la Communication : Pas de réouverture pour les médias audiovisue...

La réquisition de tous les médias audiovisuels, qu’ils soient publics ou privés, a été prise pour informer les gens sur tous les dangers du coronavirus, ainsi que les gestes à adopter. Toutefois, le DG du ministère de la Communication a fait remarquer que les stations privées qui ne sont pas en règle vis-à-vis de l’État n’ont pas le droit d’émettre tant qu’elles ne respectent pas les dispositions y afférentes. En effet, elles ont profité de la situation qui prévaut dans le pays pour se manifester de nouveau. Le DG ainsi de marteler que seuls les médias audiovisuels qui ont une autorisation en bonne et due forme peuvent émettre.

Recueillis par Dominique R