Les actualités Malgaches du Samedi 02 Février 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara25 partages

Hugues Ratsiferana : L’ex-Conseiller spécial arrêté hier

Changement de pratique politique et changement de mentalité dans la gestion de l’Administration. C’est le leitmotiv du régime Rajoelina. Finis les détournements et les gabegies. Hier, les Forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation de l’ex-Conseiller spécial auprès de la Présidence de la République, Hugues Ratsiferana. Cet ancien proche collaborateur de l’ex-président Hery Rajaonarimampianina est soupçonné de détournement de biens de l’Etat. Dimanche dernier, il a été pris en flagrant délit de déménagement vers son domicile à Ampasanimalo, des matériels de bureaux, des matériels informatiques et des mobiliers appartenant à l’Etat. Lors d’une descente effectuée dans son domicile par une équipe de la Présidence de la République, une visite réalisée en présence d’un huissier de Justice, des ordinateurs et plusieurs matériels de bureau ont été découverts. Par ailleurs, le constat effectué au deuxième et troisième étage du bâtiment de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à Ambohitsorohitra ont permis de constater que les responsables de cet acte sont entrés par effraction dans les salles. A noter également que l’Intendant du Palais n’a pas été avisé pour cet embarquement de matériels de l’Etat. Lors de son entretien avec la Directrice des Etudes Juridiques de la Présidence et des avocats de la Présidence, le Directeur général de l’Agence « malagasy » de développement économique et de promotion des entreprises (AMDP) a reconnu les faits et a expliqué qu’il a agi par pur instinct. On aura plus d’informations sur cette affaire à l’issue du défèrement prévu se dérouler ce jour au tribunal de première instance d’Anosy. De sources proches du dossier, tout de suite après son arrivée au Toby Ratsimandrava, Hugues Ratsiferana a été auditionné par des éléments mixtes du Service des affaires criminelles et spéciales. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara17 partages

Massacre de Betroka : Amnesty International demande une enquête

Amnesty International interpelle les autorités malgaches sur les agissements de certains éléments des forces de l’ordre.

Le massacre des huit présumés voleurs de bétail qui s’est passé la nuit du  jeudi à Betroka a fait réagir Amnesty International.

Huit présumés « dahalo » ont été abattus à Betroka la nuit du jeudi par des éléments de la Gendarmerie locale, alors qu’ils tentaient de voler dans un magasin. Trois éléments de la Gendarmerie ont été blessés durant l’accrochage qui a duré plusieurs heures. Hier, Amnesty International a fait une déclaration sur cette affaire en demandant aux autorités malgaches de mener une enquête sur la mort des 8 présumés « dahalo » dont les corps ont été criblés de balles à l’issue de l’affrontement. « Ces homicides violents illustrent une nouvelle fois le fait que les forces de sécurité de Madagascar recourent à une force excessive et meurtrière en toute impunité. », a déclaré le directeur adjoint pour l’Afrique Australe à Amnesty international, Tigere Chagutah. Avant d’enfoncer le clou : « Les autorités malgaches doivent mener sans délai une enquête efficace et indépendante sur ces événements, notamment sur ces homicides. L’usage excessif ou inutile de la force est démontré,à cet effet les présumés responsables devront être traduits en justice dans le cadre d’un procès équitable. » A en croire Amnesty International qui s’inspire des « chiffres officiels », environ 4.000 personnes ont été tuées au cours des cinq dernières années dans le Sud de Madagascar, notamment des voleurs présumés, des policiers, des soldats et des civils, dans le cadre de la répression que mène le gouvernement contre le vol de bétail.

Engagement. « Le président Andry Rajoelina s’est engagé à lutter contre le phénomène de vol de bétail. Il doit commencer par s’assurer que les forces de sécurité se conforment strictement à la loi lorsqu’elles gèrent ce type de situation. », a souligné Tigere Chagutah dans sa déclaration. D’après ce directeur adjoint pour l’Afrique Australe à Amnesty International, outre le fait de mettre un terme à cette culture de l’assassinat, les autorités doivent aussi en finir avec l’ « impunité associée ». « Aux termes du droit malgache et du droit international, la police n’est autorisée à user de la force qu’en dernier recours et même dans ce cas, la force doit être réduite au strict minimum pour prévenir des pertes en vies humaines ». Visiblement, Amnesty International veut se soucier des droits de l’Homme dans ses déclarations. Pour lui, ces droits de l’Homme sont quelques fois bafoués par les forces de l’ordre dans l’accomplissement de leur mission, notamment dans la lutte contre l’insécurité dans certaines parties reculées du pays. Amnesty international veut également mettre l’accent sur le sacro-saint principe de présomption d’innocence. Un principe qui est complètement ignoré dans le phénomène de vindicte populaire qui a gagné du terrain ces derniers temps à Madagascar.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara10 partages

Conseil des ministres : Interdiction de toute exportation de zébus

Lors du conseil des ministres d’hier, le président de la République a signifié aux membres du gouvernement qu’il met un point d’honneur à la concrétisation des promesses électorales à travers la mise en œuvre des programmes de l’IEM. Il a été ainsi adopté le décret portant interdiction de toute exportation de zébus (sur pied ou viande). Il en est de même à propos  d’une communication verbale relative à la Politique Générale de l’Etat élaborée conformément à l’IEM. On a également procédé à la nomination aux hauts emplois de l’Etat. Il s’agit notamment de trois directeurs au sein du de la Présidence de la République.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara5 partages

Centrale Hydraulique de Volobe : Une production énergétique de 750 Gwh par an dès 2022

Le site de Volobe dans la région Atsinanana.

Ce projet permettra à 2 millions de personnes d’avoir accès à l’électricité

La transition énergétique est en marche. Des projets se concrétisent pour doter Madagascar d’infrastructures hydroélectriques capables, non seulement de résoudre les problèmes récurrents du délestage mais également et surtout de permettre au secteur énergétique d’être plus compétitif et de donner ainsi aux industries la possibilité de mieux se développer, car une énergie suffisante et à prix raisonnable constitue un avantage pour le secteur industriel.

750 Gwh. La centrale hydroélectrique de Volobe dont le démarrage des travaux préliminaires est prévu en fin 2019 constitue sans conteste le projet qui va concrétiser cette transition de Madagascar vers une énergie propre et renouvelable. Développé par la CGHV Compagnie Générale d’Hydroélectricité de Volobe (CGHV) , dont les actionnaires sont Jovena (groupe Axian), Colas, et rejoints tout prochainement par SNPower et Africa50, cette production hydroélectrique « verte 0 émission » d’une puissance de 120MW et une production de 750 GWh/an, permettra dès 2022 de se substituer à la production d’électricité à base de diesel ou de fuel lourd très polluant et inaccessible pour la majorité des ménages car trop chère. Le projet représente 40% de la production électrique actuelle de Madagascar et permettra un accès à l’électricité de près de 2 millions de personnes. Le projet permettra, par ailleurs à la Jirama de réduire de moitié les coûts de fourniture de l’électricité de la Jirama jusqu’aux consommateurs finaux.

Etudes environnementales En ce qui concerne le calendrier des travaux, des études de faisabilité détaillées ont été réalisées par des cabinets internationaux de référence tels que « Tractebel Engie » , « Biotope », « GLW International ». Une étude détaillée de la pluviométrie avec la collecte et l’analyse de près de 120 ans de données a été effectuée avec  une cartographie digitalisée du site afin de limiter tous les risques géologiques. Des forages profonds de plus de 100m ont été également réalisés pour mieux connaître le sous-sol et pour une adaptation des infrastructures. Enfin les études environnementales et sociétales ont été menées pendant plus d’un an pour évaluer les conséquences du projet sur l’écosystème et les populations.

Sous l’impulsion du gouvernement et avec le soutien des bailleurs de fonds,

notamment de la Banque Africaine de Développement, la liaison haute tension entre

les réseaux interconnectés de Toamasina et d’Antananarivo, véritables autoroutes de

l’énergie, constituera  la colonne vertébrale du réseau électrique malgache et permettra

d’acheminer une partie de l’électricité produite par la centrale de Volobe vers la

Capitale. Le Plan de Développement à Moindre Coût ( PDMC) en novembre 2018, a permis de désigner la centrale hydroélectrique de Volobe comme le projet hydraulique prioritaire pour Madagascar et prévoit sa mise en service dès 2022/2023. Le gouvernement a également sollicité la Banque  mondiale dans le cadre de la mise en place de garanties financières propres aux grands projets hydroélectriques développés grâce à des partenariats publics- privés.

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

Société Kraoma : La société civile dénonce la vente illégale du patrimoine national !

L’organisation de la société civile sur les industries extractives (Oscie) tire, pour l’énième fois, la sonnette d’alarme par rapport à la situation rocambolesque au sein de la société d’État Kraoma S.A. D’après les informations qui nous ont été fournies, l’État malgache est en train d’en être dépossédé par la société russe Ferrum Mining détenant 80% des parts de la coentreprise Kraoma Mining, structure ayant obtenu par accord  d’amodiation opaque permettant d’exploiter trois gisements de chromite appartenant à Kraoma S.A. Un fait qualifié de « corruption de haut niveau et de manœuvres frauduleuses » par le personnel de Kraoma S.A depuis le mois de décembre de l’année dernière.

Lourdement armés. Suite à cette tentative de dépossession, le personnel est entré en grève et la situation a été portée devant le Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’État de Droit (HCDDED), le 10 Décembre 2018. Ce dernier a estimé, en conséquence, qu’«il conviendrait de suspendre sans délai toute forme de cession ou amodiation des permis d’exploitation minière au profit de la société nouvellement créée ». Mais pas plus tard que le 24 Janvier dernier, et selon toujours les informations fournies, le directeur général par intérim de Kraoma S.A, Randrianarivony Jaobarison et un membre du Conseil d’Administration ont contraint, avec quelques éléments des forces de l’ordre « lourdement armés », le personnel à « poursuivre la collaboration avec la société Ferrum Mining ».

Quid des mesures ? Par rapport à cette situation, l’Oscie interpelle les autorités compétentes à sauvegarder l’intérêt de la nation en empêchant la vente illégale du patrimoine national tel que Kraoma. Mais ce n’est pas tout. Elle exhorte les autorités à prendre les mesures qui s’imposent pour sanctionner le non-respect de la décision du HCDDED et les institutions de la République en général. Enfin, l’Oscie exige à ce que soit assuré « de toute urgence » le respect des droits fondamentaux du personnel. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara2 partages

Aire protégée de Menabe Antimena : Des auteurs de défrichements illicites condamnés à de la prison ferme

Les communautés locales de Menabe Antimena se soucient du devenir de cette forêt sèche. Photo WWF Madagascar.

Cinq personnes viennent d’être condamnées à des peines de prison ferme pour avoir

défriché illégalement dans le périmètre d’une aire protégée.

 Un à deux ans de prison ferme pour chacune des   cinq personnes dont deux femmes, appréhendées pour des actes de défrichements illicites dans l’aire protégée de Menabe Antimena. Le verdict tombé tout récemment au cours d’une audience au tribunal de Morondava n’a pas manqué d’être salué par le public et les défenseurs de l ‘environnement.

Pour rappel, huit personnes ont été arrêtées en décembre 2018 pour défrichement sauvage

d’un espace forestier, lequel se trouve dans le périmètre d’une aire protégée. Ces arrestations ont pu être menées au terme de plusieurs semaines de ratissage effectué par différents

équpes de la direction régionale del’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, les forces

de l ‘ordre appuyées par des éléments des forces armées, et les gestionnaires de l ‘aire protégée.

Un travail qui a ainsi porté ses fruits car il a permis de mettre fin aux agissements des défricheurs illégaux.

Engagement des communautés. « Une coalition au niveau régional composée d’acteurs environnementaux dont Fanamby, Durrell , CNFEREF, MNP, USAID Mikajy, KEW KM CC et WWF, avec les autorités locales ainsi que la plateforme régionale des organisations des sociétés civiles FIVE Menabe, travaille depuis trois ans pour sauver la forêt sèche de Menabe Antimena », précise WWF Madagascar. Il faut savoir que dans cette aire protégée, les actes de défrichement ont pris une ampleur considérable ces derniers temps. En l’espace de huit jours, près de 800 hectares de terrain ont été défrichés au cœur même de l’aire protégée.

Dans les zones d’Ankaraobato, d’Ankaobe et Kirindy, les défricheurs étaient en possession d’une arme de fabrication artisanale. Afin de mettre fin à ces activités illégales, les populations de la zone apportent également leurs contributions en s’investissant dans les actions de contrôle. « Lengagement des communautés locales a également perms de renforcer les contrôles, les patrouilles et les sensibilisations prévus cette année 2019 »,

précise toujours WWF. De nouvelles recrues rejoindront les rangs des équipes d’intervention cette année pour poursuivre les opérations de ratissage.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Toamasina : 15 artistes décorés par le ministère de la Culture

Ecrivains et chanteurs sont décorés hier au foyer social « Canada » à Toamasina. Parmi eux, des chanteurs qui ont marqué les années 1970 et 1980 tels que Jean Kely, Oza Jérôme, Dadda « samy malagasy ». Trois d’entre eux sont décorés « officier de l’ordre des arts et des lettres », tandis que les treize autres obtiennent le commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres. Le préfet de région est venu honorer de sa présence cet événement et remercier ces grands artistes ayant   fait honneur la ville de Toamasina.A partir de 1970, année charnière pour les artistes originaires de l’Est de l’île, Toamasina est traversé par un courant d’introspection culturelle que les artistes appellent alors l’authenticité.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Epidémie : de rougeole Dons de vaccins et de médicaments pour les cas compliqués

Des médicaments et des consommables médicaux, entre autres des vaccins, des antibiotiques en vue de soigner les complications liées à la rougeole, ainsi que des aliments complémentaires et des matériels de perfusion sanguine constituaient l’essentiel de la donation effectuée par la Centrale d’achat de médicaments essentiels et de matériel médical de Madagascar SALAMA et du consul général de Madagascar à Marseille, ainsi que le médecin général Pascal Jacques Rajaonarison avec le soutien de la diaspora malgache dans le Sud de la France. La remise de ces dons s’est déroulée, hier, dans les locaux du dispensaire de l’hôpital mère-enfant à Tsaralalàna, en présence du représentant de l’OMS, le Dr Charlotte Ndyae qui a souligné à cette occasion que cette action permettra d’améliorer davantage la prise en charge des enfants atteints de rougeole au sein de cet établissement hospitalier. Pour sa part, le DG de Salama, Tahiana Andrianjafy, a précisé que la centrale d’achat ne cesse d’approvisionner les hôpitaux et centres de santé publics en médicaments essentiels. Pour sa part, le Pr Annick Robinson, directeur d’établissement à l’hôpital mère-enfant de Tsaralalàna, et représentant du ministère de la Santé publique lors de la cérémonie de remise de ces dons, a souligné que cette donation arrive à point nommé et permet de répondre aux besoins des enfants atteints de rougeole. L’hôpital reçoit cinq à dix enfants malades par jour et le nombre de cas nécessitant une hospitalisation commence à diminuer progressivement, a-t-il été précisé. Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de rougeole, le CHU d’Analakininina à Toamasina, communément appelé « Hopitaly Be », a également reçu une donation similaire de la part des mêmes donateurs.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Service de crédit mobile : Nouvelle offre lancée par Accès Banque et Orange Money

Un partenariat renforcé qui enchante les consommateurs de services financiers. Accès Banque lance avec Orange Money, un service de crédit mobile et instantané, pour leurs clients communs. Selon les promoteurs de l’offre, ce partenariat vise à rapprocher les clients de ce qui leur est essentiel, et leur permettre d’accéder au crédit, sans se déplacer, à partir d’un téléphone mobile. « Ce nouveau service est lancé ce 1er février 2019. Il permet au client détenteur d’un compte Accès Banque et d’un compte Orange Money de souscrire facilement et instantanément, et en mobilité, à un service de demande et de remboursement de prêt dit : prêts-flash. Le décaissement du prêt est fait instantanément sur le compte de monnaie électronique Orange Money du client. La durée du prêt est typiquement de un mois tandis que les montants proposés aux clients d’Accès Banque oscillent entre 100.000 MGA et 500.000 MGA », ont indiqué les deux partenaires dans un communiqué.

Utilisation. « Simple d’utilisation et sécurisé, le service permet aux clients de gagner du temps en toute sérénité. Pour accéder à ce service, il faut d’abord et impérativement avoir un compte chez Accès Banque et disposer d’un compte Orange Money. Ensuite, Accès Banque détermine l’éligibilité de ses clients à ce nouveau service selon leur activité sur leurs comptes Accès Banque. Pour vérifier s’ils sont éligibles, il suffit aux clients d’Accès Banque de se rendre sur le menu service financier de leur compte Orange Money réservé à Accès Banque », expliquent les promoteurs du service. D’après ses représentants, Accès Banque Madagascar a pour ADN de fournir des services financiers accessibles et diversifiés au service du développement des micros, petites et moyennes entreprises (MPME) ainsi que de leurs familles. De son côté Orange Money compte actuellement près de 2.8 millions de clients. Pour ceux d’entre eux qui sont clients d’Accès Banque, le service lancé hier leur offrira de nouvelles possibilités dans l’utilisation de leur portefeuille électronique sans se déplacer et bénéficier de tous les services Orange Money auprès  d’environ 10.000 points partenaires.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

MEF : Les bailleurs de fonds pour le renforcement des relations avec Madagascar

Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato a reçu successivement le Coordinateur résident du Système des Nations unies à Madagascar, Violette Kakyomya…et le Responsable des Opérations de la Banque mondiale à Madagascar, Coralie Gevers.

Le Système des Nations unies et la Banque mondiale confirment la poursuite et le renforcement des partenariats avec le pays.

Les relations de Madagascar avec les partenaires techniques et financiers sont au beau fixe. La preuve, les représentants des bailleurs de fonds se succèdent à Antaninarenina. Hier, le Ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato a reçu successivement dans son bureau le Coordinateur du Système des Nations unies à Madagascar, Violette Kakyomya et Coralie Gevers, responsable des opérations de la Banque mondiale à Madagascar.

Une occasion pour ces deux représentantes de bailleurs de fonds de féliciter le Ministre de l’ Economie et des Finances pour ses nouvelles fonctions. Bien évidemment, les relations entre Madagascar et ces deux institutions qui jouent un rôle primordial en matière de coopération multilatérale ont été discutées. Avec le Coordinateur résident du Système des Nations  unies, à Madagascar, le ministre des Finances et du Budget a notamment abordé l’importance du volet social et les conditions de vie de la population ainsi que la promotion de la bonne gouvernance et le développement durable. La Banque mondiale, pour sa part, demande une amélioration des recettes fiscales et de l’inclusion financière.

Emergence. Ces deux personnalités-clés des partenaires techniques et financiers n’ont, par ailleurs pas manqué de féliciter Madagascar qui a pu réaliser une élection ainsi qu’une alternance politique dans la stabilité et le respect de la démocratie. Ce qui les a d’ailleurs conduites à assurer la continuité d’une collaboration pérenne avec Madagascar. De son côté, le ministre Richard Randriamandrato a affirmé que le pays a tourné une page de l’histoire grâce à la volonté des Malgaches et espère aller de l’avant avec les partenaires techniques et financiers pour amorcer la vraie émergence de Madagascar.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : KFC bientôt à Madagascar

KFC à Madagascar : une bonne nouvelle pour l’économie mais pas autant pour la santé publique a-t-on pu lire sur les réseaux sociaux. Ainsi, cette chaine de Fast-food, déjà présente dans plusieurs pays, va ouvrir ses portes à Antananarivo. On a pu connaitre cette information grâce à une annonce d’emploi parue dans un quotidien. Cette dernière a été partagée en boucle sur Facebook. Cela a fait le buzz. Mais, les intéressés qui auraient postulé pour un poste chez KFC ont reçu un message d’erreur. C’est à dire que l’adresse e-mail indiquée sur l’annonce ne fonctionne pas. Il parait que c’est le nom de domaine kfc.mg qui n’existe pas encore. On suit de près cette ouverture de KFC ou Kentucky Fried Chicken.
Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy mitrongy vao homana2.000 Ar no iaretana adin’ny folo

Anisan’ny asa tena kely karama indrindra ny varotra anana nefa tena be mpanao tokoa. Lohalaharana amin’izany ireo ray aman-dreny efa misotro ronono tsy mahatakatra ny maka anana amin’ny sobika na amin’ny gony fa tsy maintsy miantoka.

 Tsy betsaka anefa ny vola hampiasainy fa 6.000 Ar monja miaraka amin’ny voatabia sy ny tongolo. Tsy maintsy asiana vadiny ny anana hamidy, hoy i Bebe Rasoa etsy Ampasika fa tsy mahavelona raha anana fotsiny. 1.500 Ar na 2.000 Ar isan’andro ny vola entiny mody hamelomany ireo ankohonany nefa tonga eny an-tsena  manomboka amin’ny 7 ora maraina ary tsy miala raha tsy amin’ny 6 na amin’ny 7 ora hariva. Amin’ny 5 ora maraina ihany koa anefa dia efa tsy maintsy manenjika tompon’anana eny an-tsaha. Nomarihin’i Bebe Rasoa fa  tsy misy mpividy ny anana indraindray ka tsy maintsy andrasana  harivariva. Somary nihalafo ihany koa izy tato ho ato ka aleon’ny olona mividy voamaina  sy ovy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa Tozzi GreenMitsinjo ny toekarena eny ifotony

Mila miainga eny ifotony ny fampandrosoana an’i Madagasikara. Saika mitodika amin’ny fampiroboroboana ny toekarena eny ifotony ny antom-pisian’ny orinasa italiana Tozzi Green.

3600 ny asa teraka isan-taona any amin’ny faritra atsimo andrefana noho ny fisian’io orinasa io. Fotodrafitrasa tena ilain’ny mponina any an-toerana hatrany ihany koa no ezahin’ny orinasa Tozzi Green atao. Anisany ny nametrahana tobim-pahasalamana mandray ireo tambanivohitra maimaimpoana nanomboka tamin’ny taona 2012. Marary miisa 120 000 no notsaboina ary ankizy 16 000 latsaky ny 5 taona no noraisina an-tanana tanteraka ny fiainany. Ankoatra izay, ankizy 850 no naiditra tamin’ny sekoly fanabeazana fototra sy ambaratonga faharoa tany amin’ny fokontanin’i Satrokala sy Andiolava. Ho fitsinjovana hatrany ny fampandrosoana any amin’ireo faritra ireo dia nasiana ihany koa ny paompy izay manome rano fisotro madio hatrany amin’ny 4300 m³ isan-taona. Miantsehatra amin’ny fampandrosoana ny tontolon’ny angovo ihany koa ny orinasa Tozzi Green ka hisy hatrany ny ezaka ny amin’ny fampidiran-jiro any amin’ny tontolo ambanivohitra, indrindra ireo mitoka-monina. Ny amin’ny angovo azo havaozina dia misy ireo tobim-pamokarana 3 miainga amin’ny rihan-drano (centrales hydroélectriques) ao Sahanivotry sy Maroantsetra ary Farahantsana Mahitsy izay tombanana hamoaka herinaratra hatrany amin’ny 16MW, 2,4MW ary 28 MW.  Ny sehatra fambolena dia tsy nataony ambanin-javatra ka izany no mahatonga an’io orinasa io hilofo hampandroso ny voly katsaka amina tany mirefy 7000 ha. Tanjona ny hampandrosoana ifotony ny amin’ireny toerana mitoka-monina any ambanivohitra ireny mba hiteraka fampandrosoana ara-toekarena. Raha maromaro fotsiny no manao ezaka sahala amin’izao dia haingana be ny fampiroboroboana eny ifotony hanainga ny toekarena.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny basikety eto AnalamangaHaverina ny fifaninanana Trump

Nahavita ny AGO “Fivoriambe” fanaony isan-taona ny ligin’ny basikety eto Analamanga notarihan-dRasolomalala Fidy filohany.

Tia Tanindranaza0 partages

Vatsim-pianarana mankany ivelany Oniversite vahiny 24 no tonga etsy amin’ny Carlton

Notanterahina omaly zoma 1febroary tetsy amin’ny hotel Carlton Anosy ilay “salon” karakarain’ny Fanéducation agency entina hampahafantarana ny mpianatra Malagasy ireo karazana oniveriste azo hianarana any ivelany.

 

 

 Fahombiazana tanteraka no azo tamin’ny ankapobeny noho ny hamaroan’ireo mpitsidika.  Miisa 24  ireo oniversite tonga teny an-toerana misandrahaka amina firenena valo toa an’i Canada, Inde, Amerika, Alemana  izay tena mahaliana ny ankizy tokoa. Raha araka ny fanazavan’Atoa Jacky Fanambinana, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny Fanéducation dia anisan’ny tanjon’izy ireo ny hanampy ireo mpianatra Malagasy amin’ny alalan’ny fikarakarana ny antontan-taratasy ilainy arahin’ny  fanamaivana ny fandraisan’ireo oniversite any ivelany azy ireo.   Nambaran’ity tompon’andraikitra ity fa tsy maintsy mahay sy mahafolaka ny teny anglisy ireo mpianatra maniry hanohy fianarana any ivelany. Manodidina ny 10 tapitrisa Ar kosa raha kely ny vola ilaina ho an’ireo izay vonona. Ny lalam-piofanana informatika,  siansa ary commerce moa  tena mahaliana ireo mpianatra hanohy fianarana any ivelany eto amintsika amin’izao.

Pati sy Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Kintan’ny Fanatanjahantena Malagasy Rado Rakotonanahary Sady mpanamory Cross Car no mpitendry Jazz ...

Mbola hijanona eo amin’ny taranja « Sport Mécanique » hatrany amin'ity anio ity ny pejy manokana mahazatra anao hitaterana an’ireo Kintan’ny Fanatanjahantena Malagasy eto amin’ny gazety Tia Tanindrazana.

 

 Ho vahinintsika nampahafantatra nymikasika azy tamin’ny firesadresahana manokana taminy i Rado Rakotonanahary tompondakan’i Madagasikara teo amin’ny taranja Cross Car tamin’ny taona 2014 sy 2015.

Tanora tena liana tanteraka « passionné » amin’ny « Sport Mécanique » i Rado Rakotonanahary, araka ny nambarany. Talohan’ny nisafidianany niditra tao amin’ny taranja Cross Car tamin’ny taona 2014 dia efa niaina 9 taona tao anatin’ny fanamoriana Carting izy ary efa nandray anjara tamin’ny fifaninanana Carting avo lenta tany ivelany ka nahazo ny amboaran’ny hetsika RNS Carting andiany faha-33 notontosaina tany Vichy Frantsa tamin’ny taona 2008 fony izy nianatra tany. Mbola tamin’io taona io ihany koa no nahazoany laharana faha-3 tamin’ny fifaninanana Carron 2008 natao tany Frantsa ihany. Mbola nianatra ny lehilahy dia efa liana tamin’ity « Sport Mécanique » ity tamin’ny ankapobeny. Heveriko, hoy izy, fa dingana ho fampianarana hidirana amin’ny Rallye ny fanaovana Cross Car amin’ny ankapobeny ary tokony hahavita  taom-pilalaovana 2 eo amin’ity sehatra ity farafahakeliny ny mpanamory iray vao tokony hanao rallye ka efa mahita “techinique de pilotage” tsara amin’izay. Mieritreritra ny handeha lavitra amin’ity Rallye ny tenany, araka ny filazany, nefa miankina betsaka amin’ny “Budget” sy “Moyen” ary ny mpanohana izany.

Marihana fa manambady ary mananjanaka 3 (2 lahy sy vavy 1) izay samy mankafy ny manotrona azy avokoa amin’ity taranja iangaliany  ity, hany ka zary lasa fialamboly iainan’ity fianakaviana ity mihitsy aza ny mijery “Sport Mécanique” amin’ny ankapobeny sy ny manatrika an-dRado miangaly ny mozika Jazz amin’ny fiangaliana Piano. Fa sady mpanakanto ikoizana koa ny lehilahy fa efa 2 taona no nianatra Jazz tao amin’ny Conservateur tany Frantsa tany ary izy dia iray amin’ireo “Accordeur de piano” malaza eto amintsika ankehitriny ankoatra ny maha “Entrepreneur” azy amin’ny andavanandro.  Mpanamory rallye Malagasy tena ankafizin-dRado i Teddy Rahamefy  tompondaka eo amin’ny “classe T 2” fa lazainy ho mpanamory tena mahafehy an’ity taranja ity no azo lazaina fa tena “complet”, hoy izy. Hisaorana etoana ny toromarika maro nomen’ity mpanamory ity azy hatreto nefa dia tena hisaorany manokana koa ny dadatoany, Vévé Rakotonanahary izay niaraka taminy voalohany sy nampianatra azy nanamory Cross Car.

Ny teniko farany eto am-pamaranana an’ity resadresaka fohy nifanaovantsika ity, hoy i Rado Rakotonanahary, dia ny fampitana amin’ireo tanora liana amin’ny “Sport Mécanique” amin’izao fotoana fa tena fanabezana ny fitondra-tena ny fanamoriana fiara ka rehefa mihevi-tena ho mahay sy liana amin’izany dia tokony hiditra hanao fifaninanana avy hatrany.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMandeha ny mandeha !

Mandeha ny mandeha, hoy ny ankizy. Andeha atao hoe tsy hay indray aloha izay tao ambadik’iny fandaniana lalàna manome fahefana ny filoham-pirenena ankehitriny omaly iny fa ny azo ambara dia efa naman’ny nampoizina ihany ny zava-nitranga.

 

 

Tsy mbola miova ny kolontsaina fifandimbiasam-pahefana eto amintsika fa tonga amin’ilay hiaka hoe “Azonay tsy avelanay !” hatrany ny zava-miseho. Izay izany no zava-misy ka dia harahina indray aloha ny tohiny. Hitondra soa ve sa hahavoa mandra-pahatonga ny 27 mey aloha ? Ny manaraka ny fivoaran’ny toe-draharaha, araka ilay fanentanana hoe avelao hiasa aloha, tokoa ve izany no azo atao hatreto ? Ity fomba iray ity anefa rehefa dinihina ny zava-misy hatramin’izay dia toy ny mampirisika izay eo amin’ny fahefana hanao ny efa hita fa tsy mety. Amin’ny fotoana inona tokoa ary no tokony hitsikeran’ireo milaza azy ho mpanohitra ? Misy moa ankehitriny ilay kolontsaina politika voizina mikasika ny tokony hitondrana ny hetsi-panoherana maoderina, hono, dia ilay antsoina hoe “100 jours de grace” na 100 andro handeferana raha adika tsotsotra. Dila iny ny volana janoary, izany hoe, vao 12 andro monja no lasa raha ny andron’ny 19 janoary izay fotoana nandraisan’ny filoham-pirenena vaovao fahefana no hiaingana. Mbola rahoviana vao hifarana anefa ny 88 andro ambiny ? Dia hitazam-potsiny ny zava-mitranga foana ve mandra-pahatonga izay fotoana izay na dia sanatriavina fa mihoatra ny loha aza ny zava-mitranga tsy ara-drariny sy tsy ara-dalàna ? Asa aloha fa dia maha lasa eritreritra ihany ny fanamarihan’ny mpanao politika iray izay hoe manana safidy, eny fa na dia ny hery politika tokony ho mpanohitra lojika aza, raha hijanona amin’izao izy na tena ho mpanohitra tokoa. Hatramin’ny farany rahateo dia tsy nety tafapetraka teo anivon’ny parlemanta nandritry ny fitondrana Rajaonarimampianina ilay antsoina hoe lehiben’ny mpanohitra. Dia asa lahy izay ho endrika tsy fanarahan-dalàna mandritra izao fitondrana vaovao izao. Izay izany ilay hoe mandeha ny mandeha !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Faminanian’ny Akata« Goaikantitra politika lehibe 3 ho lasan-ko razana »

Fanairana sy famohazam-panahy ho an’izay matoritory no adidy miandry ny Akata ao anatin’ny enim-bolana manaraka.

 

Nitondra hafatra farany mitodika amin’ny fiainam-pirenena ny Zanahary, hoy i Brice Christopher, filoha mpitarika ny fikambanana Akata. Amin’ity taona ity, hisy goaikantitra politika lehibe miisa telo ho lasan-ko razana. Nomarihany fa nampangirifiry ny firenena izy ireo. Hisy ihany koa ny andiam-balala handripaka ny faritra Alaotra Mangoro. Efa niteny ny Akata, hoy ity filoha mpitarika ity fa ho avy ny tondran-drano dia dibo-drano ny tany Atsimo saingy tsy nisy nino. Mampilaza mialoha ary mba iriana fa handray ireo voalaza ireo ny olona tsirairay. Efa tamin’ny 23 janoary lasa teo no nahazoana ny fanambarana. Ny Akata dia hanohy ny adidiny ary handray andraikitra amin’ny fampandrosoana. Tao anatin’ny faminaniana ihany koa dia mila managana tanàna vaovao izy ireo hitondra ny anarana hoe « Tanàna fitaratry ny masoandro ». Adidy nomena anay izany ary hatao amin’ny endriky ny vakoky ny Ntaolo taloha na ny fomba fiainana, ny fomba fiasa, fihariana ara-tsakafo, ara-pomban-drazana, ara-kolotoraly, ny ara-tsosialy, fihariana voara ara-pizahantany. Na fomba fianjaika, firandranana, fomba fametrahana ny vakoka rehetra izay hisy ao dia manaraka ny fomban’ny toerana sy faritra hanaovana azy. Tsy maintsy manorina izany ny Akata na any Atsimo na any Avaratra satria mila miteraka tanàna be dia be amin’ireo faritra 12 sahaniny mba ho filamatra sy aim-baovao amin’ny zavatra rehetra atao. Mahakasika ny famerana ny hasin’ny kolontsaina eto amintsika dia nilaza i Brice Christopher fa mampalahelo ny zava-misy satria resahina fotsiny ny hoe ny firenena mampiasa fomban-drazana, ny soatoavina maha izy azy dia misy fivoarana ara-pandrosoana. Amin’ny ankapobeny, ny firenena dia mandroso raha mantajaka ara-kolontsaina.

 

Marigny A. sy Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Andotiana, tovovavy Malagasy monina any Frantsa25 andro izay no nanjavonany

Tsy mbola hita hatramin’ny omaly folakandro, fiandohan’ny volana febroary i Andotiana, ilay tovovavy kely teratany Malagasy26 taona nipetraka tao Rueil-Malmaison, Ile de France, toerana nanofany trano niaraka tamin’ireo namany, rehefa nanjavona ny 9 janoary lasa teo.

 

An-dalana hody avy tany am-piasany izy ny alin’ny 8 janoary lasa teo  no niantso an’ilay olon-tiany  farany tahaka ny mahazatra. Manao asana “serveuse” ihany koa mantsy izy rehefa faran’ny herinandro. Tokony ho tamin’ny 8ora alina no nisehoan’izany. Taorian’izay  dia tsy niantso sady tsy nifandray tamin’ilay olon-tiany aty Madagasikara intsony ny tenany.  Fotoana vitsy taty aoriana  rehefa nahare vaovao tamin’ireo naman’i Andotiana  ilay anadahiny tokana monina ao Frantsa dia tonga nijery azy tao an-tranony saingy nambaran’ny manodidina fa efa tsy  nody  nandritra ny andro maromaro izy. Tsy nahitana korontana anefa tao an-tranony fa nilamina tsara. Rehefa nanontaniana ihany koa ny tany am-pianarana dia namaly fa efa andro maromaro izy no tsy tonga nianatra. Mpianatra momba ny “sosiôlojia” ao amin’ny oniversiten’i Nanterre  izy. Efa tonga any an-toerana  ny alarobia lasa teo ny rainy hanampy amin’ny fitadiavana an’i Andotiana, fanampiana avy amin’ny minisitry ny raharaham-bahiny eto amintsika. Mangataka vavaka ho azy ny fianakaviany izay tanterahina isa-maraina sy hariva sady miangavy ny hanapariahana ny sariny ihany koa hanafainganana ny fitadiavana azy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanambaram-pananan’ireo mpitondraTokony hatao hitan`ny vahoaka

Araka ny baiko nomen`ny filoham-pirenena, omaly tamin`ny 9 ora maraina no nanao fanambaram-pananana ny praiminisitra Ntsay Christian sy ny mpikambana eo anivon`ny governemanta tarihany, teo anivon`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC).

 

 Tafiditra ao anatin’ny fanatanterahana ny toromarika nomen’ny filohan’ny Repoblika, raha ny fanazavana nomen’ny praminisitra, izao hetsika izao, sady fijoroana amin’ny fahitsiana sy fahamarinana eo amin’ny fitantanana ny raharaham-panjakana. Ny fanambaram-pananana dia takian’ny lalàna velona, hoy izy ka mila manaiky hanatanteraka izany avokoa ny rehetra, antony nanaovan’ireo mpikambana anatin’ny governemanta. Ahafahana mamantatra raha manao kolikoly na koa manankarena tampoka ireto mpikambana eo anivon`ny governemanta ireto mandritra ny fotoana maha tompon’andraikitra ambony azy ireo no antony ny fanaovana fanambaram-pananana mba hahafahana manara-maso sy mitsara azy ireo raha toa misy ilana azy. Tsara ny fanapahan-kevitra noraisin`ny praiminisitra saingy ahoana ny fomba hanamarinana ireo fanambaram-pananana ireo ? Ny any amin`ny tany mandroso dia hita ao anatin`ny tranonkalan`ny governemanta. Hanao toy izany ve isika eto Madagasikara ? Ho sahy hametraka izany isaky ny fokotany ve ny mpitondra ? Vita iny fametrahana fanambaram-pananana fa hisy ve ny fanaraha-maso sa rehefa vita ny dimy taona nitondrana dia samy afaka ? Maro ny fanapahan-kevitra tsara teo amin`ny firenena saingy tsy misy mihitsy ny fanaraha-maso.

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Félix RandriamandimbisoaTsy misy fifandanjam-pahefana intsony eto

Tsy nandany iny lalàna manome fahefana feno ny filoha iny ny antoko Tiako i Madagasikara na lany teny amin’ny antenimieram-pirenena aza.

Tsy misy intsony ny arofanina, ary tsy misy intsony ny fifandanjan’ny fahefana eto amin’ny tany sy ny firenena, hoy ny solombavambahoaka Félix Randriamandimbisoa, filohan’ny vondrona parlemantera TIM teny Tsimbazaza omaly. Manao antso avo amin’ny governemanta hanafaingana ny fifidianana solombavambahoaka izy ireo satria raha jerena ilay daty 27 mey nolazain’ny CENI iny dia efa tsy mitombina iny aminay, hoy izy. Izany dia efa misy zavatra mampiahiahy sy fampandriana adrisa fotsiny ny solombavambahoaka amin’ny filazana fa hatao ato ho ato ny fifidianana, fa lanio ilay lalàna, raha ny fahitany azy. Fandrika ho an’ny solombavambahoaka, indrindra fa ireo nandany azy ny fampifidianana ilay lalàna, fa aorian’io dia hatao ny fifidianana, raha ny fahitany azy. Ny 15 mey anefa vao mifarana ny fanitsiana ny lisi-pifidianana, ka ho 12 andro ve izany ny fifidianana solombavambahoaka? Tsy nisorona sy nivantana izy niteny fa mampiresaka sy mampiesona izany. Mikasika ny lalàm-pifidianana, izay naverina amin’ny endriny teo aloha hoe lisitra no fidiana, dia tsy manan-tsafidy izahay ary mety amin’ny TIM foana fa ny any amin’ny anatiny sy ny pitsopitson’ilay lalàna kosa dia mila fanatsarana, hoy ity solombavambahoaka ity. Ny TIM sy ny K25 rahateo dia efa miomana ary efa tena mihetsika ny isaky ny distrika sy ny kaominina. Miasa mangina, miasa am-pitoniana..manomana ny paikady amin’ny fifidianana manaraka. Na eo aza ny mety ho kajikajy maloto tiana hapetraka eto, dia toa efa mandefa ritsoka ny TIM.K25 amin’ny hoe: anareo ny “aller” fa anay ny “retour”.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Charles Andriamahefa« Mbola hirotsaka aho ! »

Ny 5 febroary izao no hifarana ny fotoam-piasan’ireo solombavambahoaka eny Tsimbazaza. Lany tamin’ny alalan’ny depiote miisa 96 amin’ny 101 koa moa iny omaly iny ny tolo-dalàna manome fahefana ny filoham-pirenena aorian’io daty io mandritry ny fahabangan-toerana eny anivon’ny parlemanta eny.

 

 

Efa misy amin’ireo depiote mamarana ny taom-piasany kosa no nanamafy sahady fa mbola hirotsaka hofidiana any amin’ny toerana nahalany azy. Mbola hirotsaka aho, hoy ny depioten’i Moramanga, Charles Andriamahefa. Efa saika nijanona aho teo fa ny vahoaka no tsy nanaiky. Azo lazaina ho nahafa-po rahateo, hoy izy, raha tombanana ny zava-bita tany amin’ny toerana iadidiako. Maro ny tetikasa tontosa tamin’ny alalan’ilay fanampiana ireo kaominina na CLD nitentina 300 tapitrisa ariary. Ho an’i Moramanga manokana dia teo ny lalana mirefy 38 km. Be ny sekoly vita. Ny hopitaly manara-penitra misy efitra miisa 12,  Ambohibary tsena, Ambatovy. Voatsinjo koa, ny sosialim-bahoaka tao anatin’izay 5 taona izay satria raha nisy ny loza dia mba nitondra anjara biriky toy ny vary sy menaka izahay. An-dalam-pahavitana daholo ihany koa, hoy izy, ny hopitaly rehetra ao an-toerana amin’izao fotoana.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana ny firenenaHo avy indray ny fifanaraham-piaraha-miasa hafahafa ?

Ahiana ao anatin’izao fananan’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina fahefana feno hanao lalàna izao no hisian’ny fanararaotana, toy ny fifanarahana avo lenta sy resaka famarotana tanindrazana an-kolaka na mivantana,

 

 tsy hahazo rariny amin’ny solombavambahoaka. Eo ihany koa ny mety ho fampananan-kery ny lalàna ahiana hampidi-doza toy ny fanekena ny fiarahan’ny mitovy taovam-pananahana,… ao anatin’ny fananan’ny filoha ankehitriny ny fahefana hanao lalàna satria tsy voafaritra mazava tsara ny zavatra azony atao ka naman’ny feno ny fepetra hananany fahefana tsy refesi-mandidy sy afaka manao izay tiany hatao. Io rahateo no anisan’ny noventesin’ny praiminisitra Kanadianina Justin Trudeau nandritra ny fihaonana an-tampon’ny Frankofonia teto Madagasikara ny novambra 2016 amin’ny tokony hamelana malalaka ity zavatra mifanohitra amin’ny soatoavina Malagasy ity, saingy tsy tanteraka. Sanatria ho tanteraka amin’izao fanjakana Rajoelina izao ve ? Ny ahiahy tsy hihavanana. Raha nampahalala ny IEM voalohany tany Frantsa i Andry Rajoelina ny 26 janoary 2018, dia nampanahy ihany ny nahita ilay depiote frantsay teo aloha, Jean-François Mancel niady mafy tao amin’ny Parlemantera Frantsay tamin’ny fampanjakana ny fiarahan’ny mitovy lahy samy lahy sy ny vavy samy vavy anisan’ireo ekipa sy akaiky an-dRajoelina. Misy volabe mety hihodina rahateo amin’ny famelana izany. Raha ny fanehoan-kevitr’Atoa Serge Zafimahova, ny fanalavana ny fe-potoam-piasan’ny solombavambahoaka no mety kokoa fa tsy ny fanomezana fahefana ny filoha sao hiditra amin’ny fanjakana tsy refesi-mandidy isika. Tsy izay anefa no niseho fa lany ny lalàna manome fahafana be ilay filoha. Ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) no mety ho arofanina farany amin’izao toe-draharaha sarotra izao. Maha kely finoana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana sy ny tetikasa IEMNokianin’ny fikambanana GPCM mafy

Manara-maso tanteraka ny teboka 13 napetraky ny K13 tamin’ny fampielezan-kevitra ny GPCM (Goupement des jeunes Patriotes pour les Changements de Madagascar), hoy i Njaka Andriantsoa,

 sekretera jeneralin’io fikambanana io, izay namotsipotsitra ireo zavatra hitany fa tsy mety ataon’ny mpitondra. Nialoha ny nandaniana ilay lalàna manome fahefana feno ny filoha amin’ny asa fanaovan-dalàna noho ny fahabangan’ny antenimieram-pirenena, dia nilaza izy ireo fa tsy azo ekena izany. Manahy ny hirosoan’ny fanjakana amin’ny lalàna mety hamotika, toy ny fanambadian’ny lahy samy lahy sy ny vavy samy vavy ny GPCM, ka manohitra ankitsirano an’io. Hivangogo any aminy ny fahefana, ka afaka hanao izay tiany hatao ilay filoha, raha ny nambaran-dRakotomalala Désiré mpandrindra ankapobeny ny GPCM. Mikasika ny fikatsahan’ny fanjakana hanova lalàmpanorenana, dia nivantana izy ireo nilaza fa sanatria ve valalan’amboa izy ity, ka ilay filoha nametraka ilay lalàna sy tsy mbola nosedraina tamin’io aza tsy tia, hoy i Njaka Andriantsoa. Milaza hanolotra depiote amina distrika maro, saingy manakiana mafy ny fisian’ny antoka volabe 5 tapitrisa, izay endrika fanilihana sy famerezan-jo sahady ary maneho fa ny fanjakan’ny vola no homena laka. Tsy manohitra olana na manohitra bontolo satria ilay fitondrana ny IEM mihitsy no tsy mety satria raha ny teboka noresahina tahaka ny hoe: “hanao building”, dia firy isan-jaton’ny Malagasy moa no mba manam-bola handoa na afaka hividy izany ? Ny vahiny no hahazo tombontsoa, hoy izy ireo. Mampanahy ny ho fomba fitondran-dRajoelina ny fitondrana, ary henonay fa misy fitoriana ny mikasika an’io filoha io any amin’ny HCJ, hoy i Désiré Rakotomalala, ka ho hita eo ny tohiny.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaNomen’ny depiote fahefana tsy refesi-mandidy

Lany tamin’ny alalan’ny tsangan-tanana tetsy amin’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza ny lalàna fehizoro manome fahefana ny filoham-pirenena hanao lalàna noho ny ho fahabangan-toeran’ity andrim-panjakana ity aorian’ny 5 febroary hahataperan’ny fe-potoam-piasany.

 

Solombavambahoaka 95 no nanao “Eny”, raha toa ka 6 no nanao “Tsia”, dia ireo solombavambahoaka avy amin’ny Tiako I Madagasikara, ary 1 kosa tsy naneho hevitra. Araka ny voalazan’ny andininy faha-104 amin’ny lalàmpanorenana dia azo omena ny filohan’ny Repoblika ny fahefana mpanao lalàna amin’ny alalan’ny fampananan-kery izany amin’ny didy hitsivolana. Naka toky tsara izahay tamin’ny governemanta nilaza momba ny fotoana voafetra, zavatra voafetra mazava ny zavatra azo atao izay voafaritr’io lalàna io ihany, saingy tsy voavaly ilay izy, hoy ny filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena Hanitra Razafimanantsoa. Raha miteny fotsiny hoe mandra-pitsangan’ny Antenimieram-pirenena, dia azo atao ny manao fifidianana solombavambahoaka afaka 90 andro, na herintaona, na 2 taona,… aorian’izao. Ny zavatra lehibe dia sarotra ny manome fahefana hanao lalàna ny olona manana ny fahefana mpanatanteraka amin’ny fotoana lava be fa manjary tsy hifandanja intsony ny fitondrana demokratika, izay manamafy ny tokony hisian’ny fisarahana mazava eo amin’ny fahefana mpanatanteraka, mpanao lalàna, izay lasa eo am-pelatanan’ny olona iray, ka lasa manome fakampanahy amin’ny zavatra izay hatao, hoy hatrany ireo depiote avy amin’ny TIM. Tsy misy intsony ny arofanina na “balise”, kanefa hatramin’izay dia ny fahefana mpanao lalàna no arofanin’ny mpanatanteraka, hoy izy. Sady manara-maso izy no mpanao lalàna no mpanatanteraka, kanefa tsy voafaritra ny fe-potoana sy ny zavatra azo atao, ka karazan’ny mizotra mankany amin’ny tsy refesi-mandidy satria sady mpandidy no mpanapaka ary tsy misy mpanara-maso. Ny zavatra azo eritreretina dia tsy maintsy mandalo fanitsiana na “ratification” eny anivon’ny Parlemantera ny zavatra notapahana rehefa mijoro io andrim-panjakana io, kanefa efa vita daholo izay natao vao hanao izany, naman’ny efa tara, hoy ny solombavambahoaka TIM. Feno sy hifangaro eo am-pelatanan’i Andry Rajoelina izany izao ny fahefana rehetra. Sady mpanatanteraka izy no mpanao lalàna no mpitsara ihany koa satria filoham-pirenena, filohan’ny filankevitra ambonin’ny mpitsara, ary mbola filoha faratampon’ny foloalindahy.  Mbola izy ihany koa no hanendry ny governoran’ny faritra. Feno izany ny fepetra toa manome endrika azy ho mpanjakan’i Madagasikara satria lavitry ny demokrasia ny zava-misy, araka ny fijerin’ny olom-pirenena.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

FANONDRANANA AN-TSOKOSOKO NY HAREM-PIRENENA“ Fa angaha nisy famindram-pahefana amin’ny trafika koa ?”...

Tanana zatra mitsotra ! Manoloana ny fahatraran’ny mpitandro filaminana sokatra 8 sy Soavalindriaka 6 Kg, tamin’ny 12 ora atoandro ny 28 janoary farany teo, tao amin’ny fokontany Bemasoandro, Antanifotsy, RN7 dia velom-panontaniana ny AVG :

 

 

 “ Moa ve nisy famindram-pahefana  ihany koa mikasika ny  fitohizan’ny fanondranana an-tsokosoko ny harem-pirenena?”. Io no fanontaniana miandry valiny avy amin’i Ndranto Razakamanarina, Lehiben’ny  Alliance Voahary Gasy ho an’ny Tompon’andraikitra ara-panjakana. “Raha tsy miezaka mandalina amin’ny “ investigation” haingana hatramin’ny farany sy manafay ny mpangalatra, ny atidoha mikotrika na “commanditaires” ary ny mpanao kolikoly avo lenta ny Mpitondra fanjakana vaovao dia nanao ny “famindram-pahefan'ny asa ratsy indray koa. « Silence complice » na manaiky matoa tsy miteny.

Nanantena  ny AVG, araka ny fampitam-baovaon’ny Fihaonamben’ny mpikambana rehetra, ny 18 janoary teo, raha niarahaba ny filoha vaovao sady  nandefa hafatra  : “Farano amin’izao fitondranao izao tompoko ny gaboraraka nisy hatreto.”Araka ny ohapitenenana Malagasy  :“Ny omby indray mandry tsy indray mifoha”, sy ny fomba fiteny vahiny : “Roma tsy vita indray andro”, dia azo lazaina fa tsy ho vitan’ny fitondrana vao mijoro avokoa ny hanafoana vetivety ny fanondranana an-tsokosoko ny harem-pirenena efa nahazo faka  fanaon’ireo efa za-dratsy. Mihevitra mantsy ny AVG fa ny filoha no  tompon’andraikitra  voalohany. “Ny « Alliance Voahary Gasy » dia manolotra ny fiarahabana ho an’ny filoham-pirenena vaovao, noho ny andraikitra lehibe iantsorohany amin’ny maha « vovonana iadian’ny lohany » azy eto amin’ny firenena malagasy.” Araka ny fanambarana hatrany.  “Manainga manokana ny filoham-pirenena vaovao, ny “Alliance Voahary Gasy” hampiasa ny fahefana ambony nomena azy mba hiaro mafy ny harem-pirenena ka tsy hikitika izany raha tsy ny Malagasy mpiray tanindrazana no mahazo tombony be indrindra, ary hihevitra mandrakariva ihany koa izay ho lovan-jafy amam-para fa tsy ny anio dia anio ihany.” Hoy hatrany ny AVG.

Olompirenena, mpanara-maso

Tsapan’ny AVG fa mpandray anjara fa tsy mpitazana fotsiny koa ny olompirenena. “Manao antso ho an’ny mpiray tanindrazana ny “Alliance Voahary Gasy” mba hanara-maso ny toe-javatra eny ifotony, momba ny fitantanana ny harena voajanahary : ala, rano, biby, harena ankibon’ny tany, an-dranomasina, tany sns…” Mieritreritra ny hanao adisisika hihaona hiresaka mivantana amin’ny Filohan’ny Repoblika mikasika ny olan’ny fanondranana an-tsokosoko ny filohan’ny AVG ato ho ato. Nahatsikaritra ny fanamaivanan’ny Fitondrana farany teo ny firaisamonim-pirenena mantsy ny AVG.

Haja Nirina

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Ambato-boeny : Karàna nisy naka an-keriny, mitaky 100 tapitrisa ariary ny jiolahy

Ny alin’ny alakamisy hifoha zoma teo no nitranga ilay fakàna an-keriny. Notafihan’ny jiolahy tao an-tranony, tao amin’ny tanàna antsoina hoe Ankijabe ny fianakaviana karàna iray. Avy hatrany dia nokapain’ireo tamin’ny famaky ny lohan’ilay rangahy antsoina hoe Zihad, raim-pianakaviana. Mitazona fivarotana lehibe ao an-toerana izy raha araka ny fanampim-baovao azo. Ilay ramatoa kosa, Housnah ny anarany (32 taona), rehefa voadaroka dia nentin’ireo jiolahy miisa roapolo avy hatrany. Nihosin-drà ilay rangahy ary efa niady amin’ny fahafatesana no nentina haingana any amin’ny hopitaly lehibe ao Ambato-Boeny. Raha ny heno aza dia voatery tsy maintsy nampiakarina any Mahajanga mba ho fanavotana ny ainy. Ilay ramatoa kosa dia nentina an-tongotra ary mizotra any amin’ny tanàna antsoina hoe Ambohimarina. Omaly dia fantatra fa mitaky 100 tapitrisa ariary ireo dahalo izay nitazona basim-borona sy famaky tamin’ny fotoana nitrangan’ilay fakàna an-keriny. Laharana finday roa no niantsoan’ireo olon-dratsy ny fianakavian’i Zihad. Ireto andian-jiolahy ireto dia ahiana ho tambajotra izay tsy mbola voafehy mihitsy ao amin’iny faritra iny. Mampihorohoro ary manafika mitety tanàna mihitsy. Tonga hatrany Madirovalo izy ireo manao ny fanafihana mitam-piadiana ary manao rodobe hatrany amin’ny fanatontosana izany. Vao haingana koa no nisy dokotera notapahin’ireo olon-dratsy ny tanany nandritra ny fanafihana. Mahakasika ny kidnapping indray dia efa hatramin’ny dahalo no manatontosa azy ankehitriny raha noheverina fa ireo fetsy lahy teto an-drenivohitra no tena havanana tamin’izany. Mirarakopana sahady izany ny kidnapping ary nanamarika tanteraka ny volana janoary izany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Recherche scientifique : Une vulgarisation des résultats s’impose

Les deux chercheurs malgaches membres de l’AAS.

Six chercheurs malgaches sont membres de l’Académie Africaine des Sciences (AAS), une organisation panafricaine qui vise à la transformation des vies sur le continent africain grâce à la science.  Quatre d’entre eux sont déjà décédés. Il reste ainsi le Pr Raoelina Randriambololona, spécialisé en physique nucléaire et le Pr Jonah Ratsimbazafy, un nouveau membre présenté à tous les acteurs de la recherche scientifique lors de la réunion annuelle de l’Académie malgache dirigée par son président le Pr Ranjeva Raymond, tout récemment à Tsimbazaza. A cette occasion, le Pr Jonah Randriambololona a réitéré qu’une vulgarisation de la recherche scientifique s’impose afin de contribuer au développement de Madagascar. En effet, les chercheurs malgaches ont un indice H-index plus élevé. Il s’agit d’un indicateur permettant d’évaluer l’impact scientifique de leurs recherches. « Ce qui prouve que les chercheurs malgaches ont une grande compétence », a exprimé le Pr Raymond Ranjeva. Cependant, le budget alloué à la recherche en général reste encore minime, n’atteignant que 0,014%. Une fuite de cerveau est ainsi observée. De son côté, le Pr Raoelina Andriambololona a soulevé que son objectif est de développer le nucléaire au service de la lutte contre l’insécurité, de la protection de l’environnement et du développement durable.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Antsalova : Tapaka ny lalana, tsy mandeha ny jiron’ny Jirama, midangana ny vidim-bary sy PPN

Noho ny fahatapahan’ny lalana vokatry ny fiakaran’ny rano amin’izao fotoam-pahavaratra mahabe orana izao, dia mitoka-monina tsy afaka mifamevivezy intsony any amin’ny distrika hafa ny mponina ao anatin’ny distrikan’ Antsalova, faritra Melaky, izay miaina anaty fahasahiranana tanteraka ankehitriny. Lalana 120 km monja kanefa andro maromaro vao tonga any an-toerana, ary tafakatra valo alina ariary ny saran-dalana amin’izao. Mampikaikaika ny vahoaka ihany koa ny fiakaram-bidin’ny entana ilaina amin’ny fiainana andavanandro, sy ny fidangan’ny vidim-bary izay tsy mitsaha-mitombo, 700 ariary ny iray kapoaka, ka tsy takatry fahefam-bidin’ny ankamaroan’ny olona intsony.

Noho ny fahasimban’ny milina mpamokatra herinaratry ny Jirama, nanomboka afak’omaly tolakandro, dia miaina ao anaty haizin’ny tsy fisian-jiro tanteraka ny mponina mitebiteby lava. Araka ny tati-baovao voaray, ny fahanteran’ny fitaovana no miteraka ny fahatapahan-jiro lava any an-toerana. Raha tsiahivina, taorian’ny fanamboarana ny gropy izay simba, ny 17 janoary lasa teo. 11 andro taorian’izay vao niverina kely ny famatsiana herinanatra, nefa efatra andro monja taorian’io fahavitana io indray dia izao mitranga izao indray ny fahasimbana, ary hatramin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, tsy mbola niverina mandeha ny herinaratra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

« Facebook » : Tovolahy voasambotra, saika hanaparitaka sarin’olona miboridana

Tsy misangy. Tovolahy iray, tompona « compte fake » tao amin’ny facebook no voasambotry ny pôlisy misahana ny resaka « cybercriminalité » tetsy Tsaralalàna ny talata lasa teo. Araka ny fanazavàna azo dia nikasa ny hanaparitaka sarina tovovavy iray niboridana nalefa tany aminy izy, raha tsy manaiky izay zavatra notadiaviny ity tovovavy ity.

Raha ny zava-nitranga, araka ny fampitam-baovao nomen’ireo mpitandro filaminana dia « nampiasa sarin’olon-kafa entina miserasera ato anaty tambajotra sosialy » ity lehilahy ity. Milaza izy fa « mpiasan’ny « finance » tamin’izany ». Rehefa nampiresaka tovovavy iray tao ary izy dia voalaza fa latsa-pitiavana azy ity farany, eny fa na dia mbola tsy nihaona azy izy ireo.  « Nangataka fihaonana tamin’ilay tovolahy hatrany moa ilay tovovavy fa milaza ho tsy afaka hatrany noho ny asany ity farany . Tao anatin’izany anefa dia « nasain’ity tovolahy nandefa sary mitanjaka aminy ilay tovovavy ka rehefa resy lahatra ity farany dia nandefa izany tany aminy ». Nandeha anefa ny fotoana dia nilaza ity tovolahy fa «efa manambady izy ary tsy afaka miaraka amin’ity tovovavy ity intsony ka nomeny « compte » iray hafa izay misy ny tena sariny ary nolazainy fa io « compte » hafa io no afaka miaraka amin’ilay tovovavy. Tsy nanaiky mihitsy moa ity tovovavy satria tsy tiany hono ilay lehilahy amin’ity « compte » hafa ity ». Nanomboka teo tamin’izay ny filàna kisa nataon’ilay tovolahy ary tonga hatramin’ny fandrahonana mihitsy aza izany. « Rehefa tsy manaiky hiaraka amin’ilay lehilahy tamin’ilay « compte » hafa nomeny ilay tovovavy dia haparitany ato anaty tambajotra ny sarin’ilay vehivavy ». Teo anatrehan’izay dia nametraka fitairanana avy hatrany teny anivon’ny pôlisy ilay tovovavy. Nanomboka teo ny fanadihadiana sy ny fikarohana ilay lehilahy. Tsy ela dia fantatra ary nosamborina teny amin’iny faritra Tsimbazaza iny ny lehilahy. Rehefa natao ny famotorana azy dia niaiky tokoa izy fa nikasa ny hanaparitaka io sary io  raha toa ka tsy nanaiky azy ilay tovovavy.

Ireo tompon’andraikitry ny filaminana moa dia tsy mitsahatra ny manafatra ireo mpampiasa itony tambajotra sosialy itony, indrindra fa ireo tanora mba ho mailo hatrany. Fa indrindra ny tsy handefasana sary hafahafa amina olona tsy fantatra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

L’assainissement de la Capitale entamé

Antananarivo,  la Ville des Mille, a perdu depuis longtemps cette image de capitale où il fait bon vivre. La surpopulation et l’anarchie qui y règnent en ont fait une ville où il ne fait plus bon vivre. La décision de la Commune Urbaine d’Antananarivo de ramer un certain ordre dans la cacophonie du centre ville est le début d’une reprise en main qui, si elle est effective, va redonner aux Tananariviens le goût d’arpenter les rues de leur cité et d’éprouver enfin une légitime fierté.

L’assainissement de la Capitale entamé  

 La Ville des Mille est une capitale dont le renom dépasse les frontières de Madagascar. Le charme désuet de ses quartiers s’est vite estompé au fil du temps à cause de la dégradation de ses infrastructures. Les autorités qui se sont succédé  n’ont pas eu la volonté nécessaire d’imposer des règles strictes à une population indisciplinée. Cela a engendré le spectacle de ces rues où la circulation est anarchique et où les marchands informels occupent les trottoirs. Les embouteillages ont fait de Tana une cité asphyxiée par la pollution. Il était temps que les autorités communales réagissent. Plusieurs décisions ont été prises pour remettre de l’ordre dans le centre ville où la situation était préoccupante. Les rues ont  été dégagées de tous ces commerces informels qui encombraient les trottoirs. Hier, ceux qui ont parcouru les artères du centre ville, d’Analakely à Ambohijatovo en passant par Soarano et Behoririka, ont éprouvé énormément de plaisir. Le problème, maintenant,  est de savoir si ces efforts qui ont porté leurs fruits vont perdurer. Le passé nous a appris que les récalcitrants sont nombreux et qu’ils vont tout faire pour bousculer les forces de l’ordre faisant respecter les règles instaurées. La Commune Urbaine d’Antananarivo a pris le taureau par les cornes et l’on souhaite qu’elle mène jusqu’au bout le programme d’assainissement de  la ville d’Antananarivo.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Détérioration d’une pompe à Mandroseza : Coupure d’eau de plusieurs heures et ras-le-bol des usagers

Une coupure d’eau de plus de 6h d’affilée a sévi hier dans la Capitale et ce n’est pas la première fois.

Hier, dans-au moins- 50 quartiers de la Capitale la distribution de l’eau a été interrompue le matin (dès 7h) jusqu’au milieu de l’après-midi (vers 14h50 en moyenne).

Une coupure a bouleversé l’organisation des usagers et ayant causé leur indignation : il s’agit de l’énième coupure de ce genre depuis maintenant deux semaines, voire un mois pour certains quartiers de la zone Est par exemple. La JIRAMA affirme quant à elle (dans une publication officielle sur sa page facebook officielle datant d’hier) que la coupure allait commencer vers 9h30 du matin pour ne prendre fin que vers 14h. Pour cause, la détérioration et la réparation d’une pompe à Mandroseza. Quatre zones en étaient concernées, à savoir : les zones Centre, Est et Sud, qui regroupent à elles seules près de 35 quartiers ;avec leurs environs immédiats .La coupure d’eau a finalement touché plus de 50 quartiers, voire davantage.

Les faits. Pour le quartier d’Antaninandro-Ampandrana par exemple, l’interruption a commencé bien avant 7h30 du matin et la distribution d’eau a repris précisément à 14h48. Ceux qui avaient une personne malade à domicile, ou encore des enfants en bas-âge, ou encore les lessiveuses en ont payé le prix fort. La toilette et la cuisine pouvant se faire à coup de bouteilles d’eau vive ( pour ceux qui en ont les moyens), mais pour ceux qui n’ont pas les moyens, à quoi vont-ils faire recours, tout en sachant qu’il y a d’autres besoins d’hygiène à satisfaire ? Charles, un habitant du quartier s’indigne: « Si des réparations et travaux nécessitent une coupure d’eau, pourquoi ne pas les faire la nuit, ou au moins avant 6h du matin au plutôt, mais pas durant les heures précises où les usagers se préparent pour le travail et/ou s’exécutent les travaux ménagers ? Pour moi, cela  ressemble à un manque de considération». Du côté de la Jirama, les pannes techniques, mai aussi le manque de précipitations, ou encore l’excès de précipitations en raison des intempéries ont été évoqués. Et à titre d’information pour les climato-sceptiques, les intempéries intenses, la raréfaction de l’eau ou les sécheresses sporadiques que nous avons connues ces derniers mois, ces dernières années et le mois dernier ( Desmond, Ekatsang) sont bel et bien des effets du changement climatique !

Qualité de service. Un constat partagé par bon nombre d’usagers, ou plutôt clients, car oui, l’électricité et l’eau se paient au prix fort à Madagascar, surtout depuis ces deux dernières années. Les usagers se sont plus ou moins résignés aux factures salées de la Jirama, car des explications rationnelles ont été fournies. Toutefois, ils conçoivent difficilement que la qualité de service n’est pas proportionnelle à la hausse et qu’aucune mesure de compensation n’a été prise. Compréhensible quand une famille de 7 personnes paient près de 200 000 Ar pour l’électricité et l’eau, alors que celle-ci leur est ôtée dans les moments où ils en ont le plus besoin. Pourtant au moindre retard ou non-paiement, l’eau et l’électricité sont coupées. D’une part, la Jirama avise et s’excuse des désagréments causés certes, mais d’autre part il est tout à fait du droit des usagers de se plaindre quand ils s’acquittent de leur facture au moment voulu, prennent leurs responsabilités (contacter la Jirama en cas d’anomalies), prennent des précautions (stockage d’eau, etc.) ; mais que les améliorations se font attendre.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Date des législatives : La balle est dans le camp de Mahazoarivo

Le PM se trouvait à la tête des membres du gouvernement hier à la HCC.

Les membres du gouvernement conduits par le Premier ministre Ntsay Christian se sont rendus hier auprès de la HCC pour effectuer leurs déclarations de patrimoine respectives. Et ce, conformément aux textes en vigueur et aux instructions du président de la République qui prône la transparence et la bonne gouvernance.

Avis. Interrogé sur les législatives sur le perron de la HCC, le PM a rappelé qu’il appartient à la CENI de soumettre un projet de calendrier électoral au gouvernement qui se penchera sa faisabilité avant de prendre le décret portant convocation des électeurs. Rappelons que dans son Avis en date du 16 février 2018, la HCC a considéré que « les élections législatives à venir, doivent se dérouler dans la période entre les deux sessions parlementaires ordinaires telles qu’elles sont prévues par les dispositions de l’article 75 de la Constitution ».

Date. L’article 75 en question dispose que « l’Assemblée nationale se réunit de plein droit en deux sessions ordinaires par an (…). La première session commence le premier mardi de mai et la seconde, consacrée principalement à l’adoption de la Loi de Finances, le troisième mardi d’octobre ». Si l’on se table sur l’Avis de la HCC, les élections législatives devraient donc se tenir entre le 7 mai et le 15 octobre 2019. Ce qui cadre avec la date du 27 mai 2019 proposée par la CENI. Qui plus est, le scrutin tomberait en pleine saison sèche. En tout cas, la balle est dans le camp de Mahazoarivo qui fixera la date en conseil de gouvernement.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball – CCC Zone 7 : VBCD apporte plus de précisions

L’équipe du VBCD sera absente à Mahamasina.

Huitième équipe malgache devant disputer la Coupe des Clubs Champions de la zone 7, le Volley-ball Club Diamant (VBCD) est sorti de son silence. La non -participation de l’équipe de Mahamasina est le fruit du complot entre le coach déchu et les responsables au sein de la FMVB. « Nous avons envoyé la lettre d’engagement, mais, la fédération en a décidé autrement. Pourtant, nous nous sommes préparés à fond depuis le mois de novembre à raison de cinq séances d’entraînement par semaine. Pour la petite histoire, le fond du problème c’est le limogeage du coach Tony. C’est une affaire interne du club pourtant le président de la fédération s’est mêlé et a pris cette décision de ne pas engager l’équipe. Après une réunion, trois joueuses ne veulent pas joueur si ce n’est pas le coach Tony qui est à la tête de l’équipe et la majorité était contre» a expliqué Léah Raharimalala, responsable au sein du club. Hôte de la CCC zone 7 cette année, la Grande Ile aura la chance d’aligner huit équipes, mais, c’est la fédération qui devrait encourager la participation des équipes locales qui décide de les sanctionner. « Nous avons déjà alerté les différents responsables que ce soit au niveau de la direction régionale ou la direction du sport fédéral, mais, pour l’heure, pas de réponse » a -t-elle continué. Le coup d’envoi de la compétition sera donné demain avec la participation de 23 équipes dont sept malgaches.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Analanjirofo : Rabe Georges Jimmy propose une politique de proximité

L’opérateur économique d’Analanjirofo Rabe Georges Jimmy Noël.

Opérateur économique de son état, il excelle dans les domaines des produits locaux, plus précisément collecteur de  produits tels que le girofle et la vanille. Rabe Georges Jimmy Noël, car il s’agit de lui, est très actif dans la région d’Analanjirofo dont il est notamment originaire. Vu la potentialité économique de ce « Faritra », cet opérateur économique entend éduquer les gens à gérer leur budget, à procéder aussi à la culture moderne au lieu de la culture traditionnelle. Un projet qui lui tient à cœur. Sans oublier pour autant l’éducation et l’enseignement. De ce fait, il propose une politique de proximité concernant notamment la santé par le biais de CSB2 ainsi que les établissements scolaires. Par ailleurs, il pense également doter les agriculteurs de semences.

Problème de ristournes. Malgré cette richesse inestimable,  lui de déplorer le mauvais état des infrastructures routières dans cette région, ce qui bloque notamment l’essor économique de ce « Faritra ». Dans la même foulée, il estime qu’il faudrait suivre de près le problème de ristournes qui vont servir à réhabiliter les routes. En outre, il suggère la mise en place d’un bureau de cadastre minier dans la région pour gérer notamment les gisements miniers. Sur un tout autre plan, cette région reste l’une des plus riches en biodiversité, elle abrite notamment quelques- unes des aires protégées de la Grande Ile. Ceci nécessite aussi un suivi.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Premiers écueils dans l’exercice du pouvoir

Le président Andry Rajoelina a bien pris la mesure de sa fonction et deux semaines après son investiture, le Premier ministre et son gouvernement sont à l’œuvre. Il n’y a pas pour l’instant de mesures significatives de prise. Ils découvrent l’ampleur de la tâche à accomplir. Cette semaine a été marquée par le premier déplacement du chef de l’Etat en province. Il a choisi le Sud de Madagascar où il a réalisé un score très élevé lors de l’élection présidentielle. Il est venu avec des tonnes de denrées alimentaires qui seront bientôt distribuées. Le problème crucial de l’eau a été soulevé lors de sa rencontre avec la population de l’Androy. Et les promesses de réalisation d’adduction d’eau potable ont été faites. Il s’agit notamment de la mise en place de puits de forage et de l’installation d’un pipeline de 225 km. La session extraordinaire de l’Assemblée nationale qui s’est ouverte mardi dernier a permis de faire voter plusieurs projets de loi, notamment celui qui va permettre au nouveau président de légiférer par ordonnance après la fin du mandat des députés. Le Sénat va prendre le relais la semaine prochaine et procéder à leur examen. Le problème risque de se poser à ce niveau car la Chambre Haute est composée de membres appartenant à la majorité installée par le régime précédent. Ce peut être le premier écueil rencontré par le nouveau régime dans sa pratique du pouvoir. Pour les Tananariviens, la bonne surprise fut de voir les trottoirs du centre ville se dégager de la présence des marchands informels. La CUA a repris en main  la gestion des emplacements de la Capitale et pour la population, c’est un vrai bonheur de voir cette circulation beaucoup plus fluide.

L’ actualité internationale est encore dominée par la situation conflictuelle au  Venezuela entre le président Nicolas Maduro et le président par intérim autoproclamé, Juan Guaido. La crise qui est interne a pris une envergure internationale, puisque le chef de l’Etat est maintenant sommé par les Etats-Unis et les pays européens de céder le pouvoir à son rival. Le parlement européen a même décidé reconnaître le régime de Juan Guaido. La pression sur le successeur d’Hugo Chavez est de plus en plus forte et elle prend déjà la forme de sanctions économiques.

Le bras de fer commercial entre les Etats-Unis et la Chine est-il en train de se terminer ? Les négociations entre les deux grandes puissances sont, semble-t-il, en bonne voie. L’un des négociateurs chinois a affirmé que les relations bilatérales commerciales étaient désormais arrivées à une étape capitale. Ses homologues américains se rendront bientôt en Chine pour la prochaine série de négociations.

En Europe, l’impasse semble être totale dans la négociation de l’accord du Brexit entre le Royaume-Uni et Bruxelles. Le parlement britannique a rejeté à l’unanimité l’accord négocié par Theresa May. Les Pays de l’Union européenne se sont raidis et ont décidé de ne pas accepter de nouvelles négociations. L’impasse est donc totale et on ne sait pas ce qui va se produire dans les semaines à venir.

Quinze jours après son investiture,  le président de la République conforte son image auprès de la population du Sud de Madagascar. Les semaines à venir seraient cependant très mouvementées car il risque de rencontrer son premier écueil dans l’exercice du pouvoir. L’attitude des sénateurs vis-à-vis des projets de lois adoptés à l’Assemblée nationale risque de mettre l’Exécutif en difficulté.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Santé et bien-être : Un centre médical innovant créé par le Dr Ratsimivony Jean- Claude

Le Dr Ratsimivony Jean-Claude, président fondateur du groupe JCR.

Le secteur de la santé et du  bien-être est en plein essor à Madagascar. La preuve, le Dr Ratsimivony Jean-Claude, ancien fondateur des laboratoires Homéopharma, poursuit ses œuvres en tant que président-fondateur du groupe JCR dans la promotion de la médecine alternative naturelle et traditionnelle en association avec la médecine moderne. Il vient ainsi de créer un centre médical de santé et de bien-être innovant. C’est une grande première à Madagascar et même dans toute l’Afrique et au niveau de l’Océan Indien. On pourra prévenir ou se faire soigner en médecine avec assurance et en toute efficacité en médecine alternative.

Programmes de santé et de bien-être. Il s’agit d’un centre médical qui est doté d’une médecine générale et familiale, qui traite toutes les maladies d’urgence ou chroniques, d’après les explications du promoteur. Mais il fait de sa philosophie une médecine préventive avant toute chose. En effet, « il vaut mieux prévenir que guérir », comme a dit l’adage. Notons que le CRAMANT (Centre de Recherche Appliquée en Médecine Alternative Naturelle et Traditionnelle) s’applique dans la recherche scientifique de haut niveau en partenariat avec des laboratoires et des universités. Des programmes de santé et de bien-être sont ainsi proposés aux malades et aux biens portants en vue d’un accompagnement ou d’une prévention. Cela peut toucher diverses maladies dont entre autres, le diabète, le cancer, l’hypertension, l’arthrose, les maladies cardiovasculaires, l’Alzheimer, le Parkinson, les allergies, les eczémas, les maladies respiratoires, les maladies liées à l’âge et le vieillissement précoce.

Service de qualité. Par ailleurs, des sessions de formation, de check- up, de séjours de bien-être et de retour à la vie, sont également proposées aux entreprises et associations œuvrant dans le domaine de la santé et du bien-être. Ce centre innovant va entre-temps s’occuper des personnes âgées, en les accompagnant à tout moment de leur vie. Ce concept sera vulgarisé dans toutes les grandes villes de Madagascar afin de faire profiter au maximum les  gens. En fait, la santé est la première richesse de l’homme et de la nation. Il promet ainsi un service de qualité avec ses médecins chevronnés et ses équipements modernes.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatondrazaka : Olona efa voafonja mbola tratra nanao fanafihana

Toa saika ahitana olona voafonja mbola misazy  avokoa ireo jiolahy sarona amin’ny fanafihana mitam-piadiana teo Ambatondrazaka amin’izao fotoana izao. Voalaza mihitsy aza fa misy mandray anjara amin’ny fanafihana ireo mpiandry fonja .Namoaka ny marina rehetra  tamin’ny mpanao gazety ny  mpisolovava sy ny fianakavian’ireo olona nisy namono tao Andrarabary ny faha-09 janoary 2019 teo .Araka ny fanazavana dia nanomboka tany amin’ny fanafihana vato sarobidy tany Brieville izay nahitana jiolahy manao fanamiana mpitandro ny filaminana.  Gadra mbola misazy sy mpiandry fonja  no  nanao ny fanafihana. Mbola misazy ireo olona ireo raha ny nahafantarana ny marina rehetra. Teo  ihany  koa  ny halatra goavana teto Ambatondrazaka  tamin’ny   taona 2017  izay nahitana voafonja , ary  ny farany teo dia  ny fanafihana tao Andrarabary izay nitetehana sy namonoana  ireo mpivady notafihana  saingy tsy maty. Rehefa nataon’ny  polisy ny fanadihadiana   dia toa olona mbola mamita sazy ao amin’ny fonjan’Ambatondrazaka  ny sasany. Rehefa manao ny famotorana ny mpitandro ny filaminana  ka manatona ny fonja dia olona voafonja nilefa no voalazan’ireo mpiandry fonja .Manao antso amin’ny fanjakana foibe ny mpisolovavan’ireto fianakaviana,  Atoa Maitre Njakarija  sy ny solontenan’ny fianakaviana, Atoa Didier Luc,   mba tokony hijery akaiky ny voafonja ao amin’ny fonjan’Ambatondrazaka  fa misy ny tsikombakomba ao. Ho zava-poana ny ezaka ataon’ny mpitandro ny filaminana  raha izao no mitohy  satria mifampiaro ireo mpiandry fonja rehefa misy ny fahatratrarana ny namany, ka tokony hofoanana ny fampiasana gadra amin’ireo mpiandry fonja. Niezaka  nanatona ny tompon’Andraikitry ny fonja ny mpanao gazety  saingy mbola tsy nahazo valiny . Io no fanazavan’ireto fianakaviana nisy namono tao Andrarabary miaraka amin’ny mpisolovava raha namory mpanao gazety izy ireo ny faha-01 febroary 2019 lasa teo. Raha tsy misy ny fandraisana andraikitra, hoy ny fanazavana, dia mety hiverina indray ny fitsaram-bahoaka, satria lasa tsy maty manota ireo mpiandry fonja sy ny voafonja  amin’izao kiantranoantrano miseho izao.

Janus  R

Midi Madagasikara0 partages

Pouvoir de légiférer du Président : Vers un désaccord entre députés et sénateurs

Députés 95 sur 102 ont voté pour la délégation de pouvoir légiférer au Président de la République. (Photo Yvon RAM)

Lors du vote d’hier, le projet de loi a été voté massivement par les députés. Sur les 102 présents, 95 ont voté pour.

Le projet de loi n°001/2019 du 24 janvier 2019 déléguant le pouvoir de légiférer au Président de la République délibéré en conseil des ministres le 24 janvier dernier a été voté, hier, à l’Assemblée nationale. A l’issue de ce vote, 95 députés ont voté pour, 6 contre et un s’est abstenu. Pour ceux qui sont pour, leur argument en est que donner ce pouvoir au Président de la République ne pose aucun problème, tandis que pour ceux qui sont contre, ils exposent que les contenus de ce projet sont flous. Même si le projet a été adopté massivement à la Chambre basse ,ce ne serait pas probablement le cas à la Chambre haute. En effet, le Sénat est composé dans sa large majorité par des membres du parti HVM. De plus, le Président Andry Rajoelina a également annoncé qu’il va supprimer le Sénat jugé dépensier. Face à de telle déclaration, les sénateurs ne vont pas notamment se saborder. De ce fait, il pourrait y avoir un désaccord entre députés et sénateurs.

Urgence. D’ailleurs la Constitution en son article 96 stipule que « tout projet ou proposition de loi est examiné en premier lieu par l’Assemblée devant laquelle il a été déposé puis transmis à l’autre Assemblée.  La discussion a lieu successivement dans chaque Assemblée jusqu’à l’adoption d’un texte unique. Lorsque par suite d’un désaccord entre les deux Assemblées, un projet ou une proposition de loi n’a pu être adoptée après deux lectures par chaque Assemblée ou si le Gouvernement a déclaré l’urgence, après une seule lecture par chacune d’elle, le Premier Ministre a la faculté de provoquer la réunion d’une commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion…. Si la commission ne parvient pas à l’adoption d’un texte commun ou si ce texte n’est pas adopté dans les conditions prévues à l’alinéa précédent, l’Assemblée nationale statue définitivement à la majorité absolue des membres la composant.  Par ailleurs, la Constitution en son article 104 prévoit que  « le Parlement, par un vote à la majorité absolue des membres  composant chaque Assemblée, peut déléguer son pouvoir de légiférer au Président de la  République pendant un temps limité et pour un objet déterminé. La délégation de pouvoir autorise le Président de la République à prendre, par ordonnance en Conseil des Ministres, des mesures de portée générale sur des matières relevant du domaine de la loi ».

Election des députés. Toujours dans la matinée d’hier, les députés se sont également penchés sur le projet de loi organique n°002/2019 du 24 janvier 2019 modifiant certaines dispositions de la loi organique n°2018-010 du 11 mai 2018 relative à l’élection des députés de l’Assemblée nationale. Ledit projet de loi dispose en son article 4 que « les membres de l’Assemblée nationale sont élus au suffrage universel direct, soit au scrutin majoritaire uninominal à un tour, soit au scrutin de listes à la représentation proportionnelle à un tour en fonction du nombre d’habitants de chaque circonscription électorale. Dans les circonscriptions qui ne comportent qu’un seul siège à pourvoir, les députés sont élus au scrutin majoritaire uninominal à un tour. Est déclaré élu le candidat qui aura obtenu le plus grand nombre de voix. En cas d’égalité de voix entre les deux candidats, celui qui est le plus âgé est déclaré élu.  Dans les circonscriptions qui comportent plusieurs sièges à pourvoir, l’élection a lieu au scrutin de liste à la représentation proportionnelle à un tour selon la règle du quotient électoral et celle de plus forte moyenne, sans panachage ni vote préférentiel, ni liste incomplète ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Sakaraha : Raikitra ny ady saritaka teo amin’ny Polisy sy ny Zandary, nipoaka in-4 ny basy

Tranga nahavalalanina ny maro no niseho tao an-tampon-tanànan’i Sakaraha, afak’omaly tolakandro, tokony ho tamin’ny efatra ora. Taorian’ny lozam-pifamoivoizana nandonana fiara « 505 banché » ny « bajaj » iray, dia raikitra ny savorovoro teo amin’ny Polisy sy ny Zandary. Rehefa nampandrenesin’ilay mpitondra « bajaj » ny zava-nisy ny Polisy, dia tonga hanatanteraka fanadihadiana sy hanao ny « constat ». Nilaza anefa ny mpamilin’ity fiara « Peugeot » rehefa nanontaniana, fa nalaina Zandary iray manao fanamiana sivily miasa ao amin’ny Borigadin’i Sakaraha ny antontan-taratasin’ny fiara nentiny. Rehefa nantonina ity zandary izay efa mamo, dia tezitra mafy ary nanao teny nanafintohana sady nikasi-tanana ny Polisy hangataka fanazavana aminy. Teo anatrehan’izany dia namaly tosika ny Polisy, ka raikitra ny fifanjevoana.

Mamo. Vao mainka nampiakatra ny hafanan’ity Zandary mamo ny fahatongavan’ ny namany, izay mbola nanao fanamiana sivily hatrany, ka nitazona ny vozon’akanjon’ny iray tamin’ireo polisy ity farany. Nisy olona tsara sitrapo nahita ny sakoroka, nandrara an’ ireto polisy, ary lasa nankany amin’ny biraony nanao tatitra tamin’ny lehibeny izy ireo. Vao tonga tao amin’ny Kaomisaria ireto Polisy hanao tatitra, indro fa nanaraka tao amin’ny biraon’ny Polisy ny Zandary efa-dahy hafa nanao fanamiana, ka nanapoaka ny « kalachnikov » teny an-tanany, ary nirefotra in’efatra ny feom-basy, raha ny tati-baovao voaray. Soa ihany fa nitony nanoloana an’ity tranga nigagam-bahoaka ity ny avy ao amin’ny Polisim-pirenena, ka voasoraka ny ady saritaka. Manoloana ny fihoaram-pefy nataona Zandary efatra miarahalahy ireto, dia nisy fepetra ara-miaramila noraisin’ny Kaomandin’ny Borigady any an-toerana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

« Association Tara-pahazavana Manakasitsara » : Des partenaires pour la réalisation de l’IEM sont dans...

Le président de « Tara-pahazavana Manakasitsara » (à dr.) et ses partenaires très confiants quant à la réussite de l’IEM.

Ayant déjà manifesté sa détermination à contribuer effectivement à la réalisation de l’IEM du président Andry Nirina Rajoelina, L’association « Tara-pahazavana Manakasitsara », un groupement d’une trentaine d’associations œuvrant dans le développement social et économique est désormais en train de rendre effective ses promesses. Depuis mercredi, des représentants des partenaires de l’association sont dans nos murs pour présenter au président de la République les domaines dans lesquels ils peuvent intervenir. Cette délégation est composée de deux représentants du « The Play group International » et deux du « MAN Automotive (South Africa) Pty Ltd ». Travaillant principalement dans le financement des projets, ces deux groupes ont été choisis par « Tara- pahazavana Manakasitsara » pour concrétiser des projets qu’elle compte apporter pour développer le pays dans le cadre de l’IEM, explique son président le Dr Hery Randrianandrasana Rakotovao. D’après lui, ces partenaires sont connus dans le secteur Energie, des transports, et des infrastructures. Ils ont déjà prouvé leurs compétences en Afrique du Sud et dans des pays de l’Océan Indien. Pour preuve, « MAN Automotiv » se prédispose à contribuer à l’amélioration du transport urbain à travers la fourniture des autobus de qualité. En parlant de l’avantage de Madagascar dans la collaboration avec ces groupes, le Dr Hery Randrianandrasana Rakotovao affirme que ces groupes n’exigent pas de garantie au préalable pour accorder leur financement. D’après le président de « Tara-pahazavana Manakasitsara», les rencontres entre cette délégation et des émissaires du président de la République sont encourageantes.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ankadifotsy : Expulsion d’un établissement d’enseignement

Suite une décision judiciaire, un établissement d’enseignement paramédical est ordonné d’évacuer son local sis à Ankadifotsy le 08 février prochain. Cette décision dont l’exécution est irrévocable fait suite à la plainte déposée par le propriétaire des lieux accusant le fondateur de cet établissement de non-respect du contrat qu’il a conclu avec lui. Dans ledit contrat le deuxième étage et le troisième étage du bâtiment sont destinés à servir de bureau administratif. Par contre, le locataire qui est le fondateur de cet établissement supérieur les a transformés en salles de classe. Le problème est que cette infrastructure n’a pas été construite pour accueillir plusieurs personnes. En effet, cette situation a entraîné des dégradations importantes à ce bâtiment. Le plaignant affirme également avoir été trompé par son locataire qui a failli au paiement du loyer. D’après lui, une décision judiciaire condamnant ce propriétaire d’école supérieure pour non-paiement d’un an de loyer est également en attente d’une grosse du tribunal. Compte tenu de cette situation, les étudiants de cet établissement se trouvent actuellement dans l’embarras total pour ce qui est de leur avenir.

TM

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme pour tous’ : 500 personnes se sont inscrites pour la grande course

Une journée dominicale pleine de gaîté ! Demain, ce  sera un grand événement pour les adeptes de l’athlétisme. Ceci n’est pas une compétition, mais un moment de partage et de découverte.

La sixième édition de l’’Athlétisme pour tous’ se déroulera demain 3 février autour du lac Anosy. «Nous voulons faire connaître au public l’importance du sport. C’est une opération de communication pour les Malgaches» a affirmé la présidente de la Fédération Malgache d’Athlétisme Norolalao Andriamahazo Ramanantsoa. D’ailleurs, l’objectif est de soutenir les athlètes malgaches financièrement afin qu’ils puissent  faire face aux compétitions de cette année, voire les Jeux des Iles de l’Océan Indien. C’est également une occasion de rencontre entre le public adepte de cette discipline et les sportifs malgaches, bref pour raffermir les liens entre les athlètes et les Malgaches.« Plus de 500 personnes  sont déjà inscrites à l’’Athlétisme pour tous’ depuis jeudi. C’est une bonne chose, car les gens sont motivés » dixit Mahatana, un ancien athlète et technicien au sein de la fédération.Au programme, à 7 heures du matin, ce sera la mise en place des organisateurs. Ensuite, de 7 heures 30 à 8 heures 30, les dernières inscriptions pour les retardataires, suivies de la remise des dossards aux participants. À 9 heures : discours de cinq minutes de la présidente de la fédération de l’athlétisme.  Le coup d’envoi sera donné  à 9 heures 05 minutes, lancé par les athlètes comme Claudine Njarasoa, Hajanirina Andriamparany ; Sylvain Benandro, les  jumeaux : Tsilavina Joany et Tiavina Joany. Après le tour du lac Anosy des athlètes, un zumba d’échauffement est réservé aux participants. À 9 heures 25 minutes, la course pour le  public. À 10 heures 15 minutes, un zumba d’étirement et mise en place du relais pour les écoliers. Une équipe de douze personnes est composée de six garçons et six filles. Ces derniers vont faire une course de 45 minutes. Et enfin, ce sera  le  zumba pour tous.Selon la présidente de la fédération, des lots seront distribués aux dix premiers inscrits et aux entreprises et écoles qui ont le plus de participants. C’est pour les remercier de leur soutien et de leur amour pour le sport en général et de l’athlétisme en particulier.Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernement Ntsay Christian : Déclaration de patrimoine hier

Honnêteté dans la gouvernance. C’est l’instruction que le président Andry Rajoelina a donné aux membres du gouvernement. En application de ce consigne, tous les membres du gouvernement, dirigés par le Premier ministre Ntsay Christian se sont rendus au siège de la Haute Cour Constitutionnelle hier pour effectuer une déclaration de patrimoine. Les 22 membres du gouvernement se sont donné  rendez-vous au ministère des Affaires  étrangères à Anosy avant de rejoindre Ambohidahy. « De par ce geste, le Gouvernement montre l’exemple, exprime le changement tant attendu par le peuple, et fait preuve de transparence de la gestion de l’Administration », a déclaré le locataire de Mahazoarivo. Reste à savoir si les hauts fonctionnaires de l’Etat et les autres responsables étatiques suivront cette initiative qui a été saluée par les observateurs. Si l’on se réfère aux législations en vigueur, le président de la République, les membres du gouvernement, les députés, les sénateurs, les membres de la HCC, les magistrats, les administrateurs civils et tous les hauts gradés de l’Armée, de la Police et de la Gendarmerie nationale sont assujettis à une obligation de déclaration de patrimoine. Deux mois après un rappel à l’ordre, les récalcitrants risquent une peine d’emprisonnement de 6 mois à 5 ans et d’une amende de 50 millions à 200 millions d’Ariary.

Davis R