Les actualités à Madagascar du Jeudi 02 Janvier 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara20 partages

1er janvier 2020 : 2 087 nouveau-nés dans tout le pays selon l’Unicef

La naissance d’un enfant est toujours un moment fort pour une famille.

« Les bébés malgaches représenteront ainsi 0,53% des 392.078 naissances estimées dans le monde pour le jour de  l’An ». C’est ce que révèle une estimation effectuée par l’Unicef publiée dans un communiqué de presse en date d’hier. Ainsi, pour cette organisation onusienne œuvrant dans le domaine de l’enfance et la maternité, « 2.087 bébés sont nés le 1er janvier dans la Grande Île ». L’Unicef, via Henrietta Fore, sa directrice générale d’interpeller sur « le potentiel dont dispose chaque enfant qui entame sa vie ainsi que toutes les possibilités qui s’offrent à lui – si tant est qu’on lui donne une chance de les exploiter ». L’estimation de l’Unicef fait également savoir que plus de la moitié des naissances enregistrées hier a eu lieu en Inde (67.385 naissances), Chine (46299), Nigeria (26.039), Pakistan (16.87), Indonésie (13.020), Etats-Unis (10.452), République démocratique du Congo (10.247) et Ethiopie (8.493). Madagascar se placerait donc loin derrière ces huit pays en matière de naissance. Il conviendrait toutefois de noter que 17.671 décès de nouveau-nés (moins de 28 jours) ont été enregistrés durant l’année 2018. Diverses causes ont été avancées pour expliquer ces cas. Entre autres, les complications lors de l’accouchement, les prématurées ou encore les infections telles que la septicémie.

Tana. Ratsimandresy Maminiaina, un petit monsieur né hier vers midi à la maternité de MSI Avaradoha fait partie des milliers d’enfants qui ont vu le jour en ce début d’année. Ratsimandresy Andriantsiory, le papa est aux anges d’avoir un « mini-lui » tandis que Henintsoa Ratsimandresy, la maman retrouve petit à petit ses forces. Maman et Maminiaina sont en bonne santé. Par ailleurs, du côté de la maternité Befelatanana, on a eu droit à la naissance de Ny Aina Fahasoavana Rasolofomanana. De ses 2,350 kg et né le 1er janvier vers 2h35, l’enfant comble de bonheur ses parents Lucie Hanitriniaina Rahajamanana et Andolalaina Rasolofomanana.

José Belalahy

Midi Madagasikara15 partages

Tulear : Un greffier se fait voler dans un salon de coiffure 

Panique totale dans ce salon de coiffure de Tanambao Tuléar. C’est le dernier vendredi de décembre juste avant la St-Sylvestre. Il y avait foule, évidemment. Une dame a quitté sa place juste le temps de voir son mari qui est venu la voir. Puis elle a regagné sa chaise où son sac était suspendu. Elle l’ouvre. Surprise. Elle lève les yeux brusquement vers le plafond. La dizaine de femmes dans ce salon la regarde avec effarement. La jeune  dame semble avoir perdu quelque chose. Elle ne retrouve plus ses 300.000 Ariary qu’elle avait bien glissés dans son sac.  « C’est le montant de la location de notre logement et le prix de la coiffure », dit-elle. Tout le monde se regarde dans le salon. Qui va être inculpé pour vol ? Selon la patronne du salon, la victime est un greffier à la Cour d’Appel de Tuléar. Mari et femme sont tout de suite partis faire une déclaration au Commissariat Central. Ils sont revenus avec un Officier de Police. Ce sont les deux aides-coiffeuses qui sont soupçonnées, et embarquées. Ce qui n’arrange pas la patronne. Elle manque de main-d’œuvre en ces jours proches des fêtes de fin d’année. Elle a rejoint la victime au poste de police et s’est arrangée pour la dédommager. Les deux aides ont été relâchées aussitôt. Qu’est ce qui nous prouve qu’il y avait de l’argent dans le sac de la dame greffier ? L’Officier de Police répond « il ne m’incombe pas de juger. Quand les gens font leur déclaration, nous les notons. Il appartient au tribunal de trancher ».

Charles RAZA

Midi Madagasikara13 partages

Offense au Chef de l’Etat : Le responsable placé sous M.D à Antanimora

L’enquête au fond sur l’affaire est prévue pour le 17 janvier.

Il a passé ses premières nuits dans la maison centrale d’Antanimora durant le réveillon de fin d’année. Le jeune Godfroy Randria, celui qui s’est emballé sur facebook et a offensé le Président de la République de toutes les manières a été déféré au parquet mardi dernier. Il pèse à son dos des chefs d’inculpation liés aux injures, l’offenses et l’outrages au Chef de l’État. Avec la délicatesse de l’affaire, il a passé son enquête auprès du juge d’instruction. Après des heures d’audition, il a été décidé de le placer sous mandat de dépôt à Antanimora. Son enquête au fond auprès du juge d’instruction est prévue pour le 17 janvier, a-t-on appris de sources judiciaires. Sur la toile, le jeune homme ne s’est jamais retenu pour cracher sa haine envers le régime actuel. Il a pris pour cible le numéro Un de l’État pour lui jeter des propos injurieux, et cela pendant des mois. Son audace et attaque sont devenues virales, très gênantes. Il a fini par attirer la foudre sur lui. Sa recherche a été lancée discrètement et plusieurs enquêteurs le suivaient partout. Avec l’usage de la technologie, on a fini par le localiser et par la suite à l’arrêter dans la Cité du Soleil. Il a été emmené spécialement à Tana pour enquête préliminaire par la gendarmerie de la division cybercriminalité, au Toby Ratsimandrava. En se référant au code de la cybercriminalité, notamment dans son article 20 nouveau, ce jeune homme risque une peine d’amende allant de deux à 100 millions d’ariary. Ce qui est étonnant pour le cas de Godfroy, il ne s’est jamais caché sous un compte fake pour ses délits. Il avait le culot d’offenser le premier responsable de l’État en utilisation son propre compte et en déclinant son identité, contrairement à ces mercenaires sur facebook qui se lancent dans cette pratique mais en utilisant de fausses identités. Dans cette affaire, la partie civile est constituée par l’État représenté par le gouvernement.

D.R

Midi Madagasikara12 partages

2020 : « Une année de concrétisation des « Velirano », dixit Andry Rajoelina

Selon le Chef de l’Etat, « en 2019, nous avions mis en place les fondations mais cette année, nous allons entamer les gros œuvres». 

« Une année pour constater, mesurer et quantifier les résultats ». C’est ainsi que le président Andry Rajoelina qualifie l’année 2020 qui vient de commencer. « Une année importante et décisive dans la mesure où elle marquera la soixantième anniversaire de l’indépendance de notre pays… Ce sera aussi l’année de la concrétisation des engagements présidentiels ». Comme prévu, le Chef de l’Etat a choisi son discours de vœux du nouvel an pour dresser le bilan de sa première année de pouvoir, mais aussi pour présenter les perspectives pour 2020. Un discours prometteur pour bon nombre d’observateurs. En effet, le « TGV » a tenu à rassurer en réitérant ses « Velirano ». Le numéro Un d’Iavoloha compare les actions entreprises pour l’émergence de Madagascar, comme la construction d’un nouveau bâtiment. « En 2019, nous avions mis en place les fondations. Cette année, on va entamer les gros œuvres et les Malgaches pourront constater de visu les résultats », rassure-t-il.

Projets d’envergure. En faisant le tour d’horizon de l’année écoulée, Andry Rajoelina a cité le lancement de nombreux projets d’envergure tels que la réhabilitation de la RN44 reliant Moramanga – Ambatondrazaka, la RN5A reliant Ambilobe – Vohémar, ou encore la RN5 Toamasina – Foulpointe, la réhabilitation du Canal des Pangalanes reliant Ambila Lemaitso, Vatomandry, Mahanoro, Nosy Varika, Manakara, Mananjary, ainsi que la construction de 38 buildings à Ivato pour offrir des logements décents à la population. Dans le domaine de l’éducation, 2019 a été marqué par la construction de plusieurs EPP et CEG « manara-penitra ». Le Chef de l’Etat a aussi annoncé le début des travaux pour la construction d’universités régionales, entre autres, à Morondava, Antsirabe  Fenerive Est et dans l’Itasy. Il a aussi souligné la remise d’avions, d’hélicoptères et de véhicules 4×4 aux Forces armées pour renforcer la lutte contre l’insécurité.

Suppression des subventions. Parmi les actions ayant marqué l’année 2019 figure aussi les intenses négociations avec les opérateurs pétroliers. Des négociations ayant permis la réduction des prix des carburants, mais aussi et surtout, de permettre à l’Etat de faire une économie de 69 millions de dollars grâce à la suppression des subventions. « Avec cette somme, nous pouvons financer la construction de 7100 écoles par an », a expliqué le président de la République. Il a aussi touché mot du projet Fihariana. 2722 projets ont bénéficié d’un financement durant la première année. Selon le Chef de l’Etat, 19 milliards d’Ariary de budget ont été distribués pour financer des projets liés entre autres, à l’agriculture, à l’élevage et à la création d’entreprise.

32 stades « manara-penitra ». Dans le domaine culturel, Andry Rajoelina a relaté entre autres, la réhabilitation du Rova de Manjakamiadana qui sera terminée avant le 26 juin de cette année, et la pose de premières pierres pour la construction de l’Académie Nationale des Arts et de la Culture à Ambohitsorohitra. Le domaine du sport et les sportifs en général ont été particulièrement gâtés durant l’année 2019. Mis à part les joueurs de Barea de Madagascar, plusieurs disciplines ont également été récompensées. A noter d’ailleurs le lancement des travaux de construction de 32 stades « manara-penitra » à travers la Grande île.

Rythme du TGV. Andry Rajoelina reconnaît cependant que malgré tous ces efforts, il reste encore un long chemin à faire. Certains responsables n’arrivent pas à suivre le rythme du TGV en marche. Il a cité comme exemple la situation de l’entreprise JIRAMA. Le redressement de cette société figure parmi les priorités du Chef de l’Etat pour 2020. Pour ce qui est du domaine de la diplomatie, le numéro Un d’Iavoloha a cité ses nombreux déplacements à l’étranger ayant permis la signature de plusieurs financements. Il a surtout tenu à souligner la visite du Pape François, du président rwandais Paul Kagamé et du président de la Banque mondiale, David Malpas.

Déstabilisation. Andry Rajoelina a profité de ce discours de vœux, pour réitérer son appel à la solidarité et à l’unité à l’endroit de tous les Malgaches. « Ce n’est plus le moment de la déstabilisation. Le peuple malgache a désormais soif de progrès et de changement et souhaite sortir de la pauvreté », a-t-il soutenu. Il, c’est le Chef de l’Etat qui a rappelé la situation du pays avant son accession au pouvoir. « Un pays qui se trouvait au fond du gouffre. Gangréné par l’insécurité grandissante, la corruption, les gabegies, la mauvaise gouvernance et les abus de pouvoir. A cause de tout cela, les Malgaches ne faisait plus confiance ni à l’Administration ni aux dirigeants. Notre mission à moi et à mon équipe est donc de restaurer cette confiance ».

« Tolérance zéro ». C’est dans ce sens que le régime a décidé de renforcer la lutte contre la corruption. En effet, durant son discours du 31 décembre, le président de la République a réitéré le renforcement du combat contre ce fléau. « Certes, il y a des résultats mais il reste encore un long chemin à faire pour éradiquer la corruption ». Aussi, Andry Rajoelina a-t-il exhorté tous les responsables étatiques à renforcer les sanctions. « Tolérance zéro » comme mot d’ordre. « Il ne devrait y avoir aucune tolérance contre les cas de corruption », a lancé le Chef de l’Etat. Il a aussi tenu à souligner et à saluer les efforts et le bon travail fournis par le Gouvernement Ntsay et ses proches collaborateurs au niveau de la Présidence de la République.

Davis R

Midi Madagasikara7 partages

Reboisement national : 60 millions de plants à mettre en terre en un jour

Les jeunes plants n’attendent qu’à être mis en terre. (Photo d’illustration)

La campagne de reboisement de cette année commencera officiellement le 19 janvier prochain. Une journée qui se veut être d’une grande importance dans l’ambition du gouvernement de reverdir la Grande Île.

Guinness. Le ministère de l’Environnement et du Développement s’est donné le défi de planter 60 millions de jeunes arbres dans toutes les régions du pays en une journée. Une initiative qui rentre dans le cadre de la célébration du  soixantième  anniversaire  de l’indépendance du pays selon le ministère de tutelle. Ainsi, le ministère aimerait atteindre son objectif en voulant « relever le défi de planter un million  de plants par 300 personnes en une seule journée dans un seul lieu » d’après les explications de Georget Alexandre, ministre de l’ Environnement et du  Développement durable. Le lancement officiel étant prévu se faire du côté d’Ankazobe le  dimanche 19 janvier prochain, d’après toujours les dires du ministre de l’Environnement et du Développement durable. L’interview téléphonique avec le numéro un de l’Environnement et du Développement durable du pays a également permis de savoir que Madagascar dispose actuellement « 80 millions de jeunes plants » prêts à être mis en terre dans toutes les régions du pays. « C’est la première fois depuis l’indépendance de Madagascar qu’on a pu atteindre une telle production de pépinières » rajoute Alexandre Georget.

Bombe. L’initiative du ministère de l’ Environnement et du  Développement durable arrive à point nommé compte tenu des pertes en termes de couvertures forestières observées dans le pays. Une situation dénoncée par les organismes de la société civile œuvrant dans le domaine ainsi que par  la presse malgache. En effet, rien que pour l’année 2017, Madagascar a perdu 510.000 ha de forêts. Des destructions causées par les feux de brousse. Un record mondial qui a placé le pays en tête de peloton devant le Brésil et la République démocratique du Congo (RDC). Dans son ambition de reverdir Madagascar, l’Etat s’est déjà lancé dans la phase test du « reboisement par bombardement aérien ». « On a déjà lancé les bombardements à Sainte- Marie et on pense l’étendre dans les autres régions » note le ministre. Avant de renchérir « le lancement de la phase test dans les autres régions auraient dû  être initié mais les conditions météorologiques en ont décidé autrement ». Comptant actuellement 80 millions de jeunes plants prêts à être mis en terre, le pays a la possibilité de redonner sa verdure à la Grande Île. Cette dernière ne disposant plus que cinq ans pour agir selon les scientifiques.

José Belalahy

Midi Madagasikara5 partages

Assemblée nationale : 56% des députés ont fait leur déclaration de patrimoine 

56% des députés ont fait leur déclaration de patrimoine.

Malgré les textes en vigueur, certains députés, élus lors des dernières législatives du 27 mai dernier, n’ont pas encore procédé à leur déclaration de patrimoine. En effet, 56% d’entre eux ont accompli leur devoir, il en reste ainsi 44%. Portant l’article 41 de la Constitution dispose que « les personnes concernées par la déclaration de patrimoine doivent effectuer cette procédure dans un délai de 60 jours, à compter de leur prise de fonction ». Toujours est-il que les membres de la Chambre basse ont pris leurs fonctions le 2 juillet dernier. Or, la déclaration de patrimoine est obligatoire. Faut-il rappeler que les dossiers et la liste de ceux qui n’ont pas accompli leur devoir sont transmis par la HCC auprès du Bianco. Ce dernier pourrait procéder à la mise en œuvre de procédures de sanction.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara5 partages

Un jubilé de lumière

Madagascar fête cette année ses 60 ans d’indépendance. Visiblement sous le signe de la lumière apportée par un certain nombre d’événements heureux qui ont eu cours durant cette année 2019.

Un jubilé de lumière

Parmi les plus grands événements – et le Président de la République Andry Rajoelina l’a rappelé dans son discours de vœux – figure la visite du Pape François à Madagascar. Trente ans après Jean Paul II, ce Souverain Pontife est venu, porteur d’un message de paix, d’espoir, mais aussi de lumière pour un peuple malgache, qui a longtemps vécu dans l’ombre de la misère. Un peuple qui a aussi retrouvé la réjouissance grâce aux Barea qui les ont faits vibrés durant la CAN. Considéré jusqu’ici comme une petite nation du football, Madagascar est revenu sur le devant de la scène du football africain et même mondial grâce à cette équipe qui, non seulement, a réussi à unir tout un peuple, mais également à donner au pays, une autre image que celle d’une des nations les plus pauvres du monde. Sur le plan économique justement, l’espoir est de nouveau permis grâce aux efforts déployés par les autorités qui misent pour cette année 2020, un taux de croissance de plus de 5%. La visite du Président de la Banque Mondiale David Malpass et celle du Président de la Banque Africaine de Développement Akinwumi Adésina ont marqué le retour définitif de la confiance des bailleurs de fonds vis-à-vis de Madagascar dont l’économie retrouve petit à petit le chemin de la croissance. Et même si ce début de croissance n’est évidemment pas encore ressenti dans la vie quotidienne, les notes positives publiées par le Fonds Monétaire International, dans les revues de la Facilité Elargie de Crédit laisse supposer que le bout du tunnel n’est plus loin. Et l’illumination de certains quartiers de la Capitale, plus particulièrement Antaninarenina durant les fêtes de Noël et de fin d’année, redonne espoir quant à l’avènement d’une nouvelle ère de lumière à Madagascar. Madagascar fête ses 60 ans d’indépendance. Prions pour que ce soit un jubilé de lumière comme prophétisé dans la bible dans le livre du Prophète Esaïe chapitre 60, verset 1 : « Lève-toi, brille ! Car ta lumière est venue et la gloire de l’Éternel s’est levée sur toi ».

R.Edmond.

Midi Madagasikara5 partages

Surpopulation carcérale : Grâce présidentielle et remise de peine prononcées

Le Chef de l’Etat persiste et signe sur l’importance du respect des droits de l’homme.

« Contraire aux droits humains ». C’est ainsi que le président Andry Rajoelina considère le traitement des prisonniers dans les prisons malgaches. En effet, le Chef de l’Etat reconnaît l’existence d’un problème de gestion, ainsi que le manque et la vétusté des infrastructures. D’où les efforts entrepris actuellement par le régime en vue de changer cette réalité, avec notamment la construction de nouveaux prisons dans les provinces. « J’ai pu constater la surpopulation carcérale lors de ma visite à Antanimora. Je sais que 200 prisonniers dorment dans une petite salle de 60m2 », a-t-il annoncé. Après cette descente au mois de novembre, le Chef de l’Etat a reçu la félicitation des associations et organisations œuvrant dans le domaine des droits de l’homme tels qu’Amnesty International. Depuis sa visite, plusieurs mesures ont déjà été prises. Dans ce sens, le Chef de l’Etat a annoncé des mesures de grâce présidentielle et de remise de peine au profit des prisonniers qui ont déjà été jugés durant son discours de vœux à la Nation. Aussi, trois mois de remise de peine a-t-il été prononcé pour les détenus ayant été condamnés à un an d’emprisonnement ferme. 4 mois de remise de peine pour ceux qui ont été condamnés entre 1 à 2 ans ferme. 6 mois pour ceux qui ont écopé entre 2 à 3 ans. 8 mois de remise de peine pour ceux condamnés entre 3 à 5 ans, et une remise de peine d’un an pour les prisonniers ayant été condamnés à une peine de travaux forcés à partir de 5 ans.

Détenus mineurs. En revanche, les détenus, âgés de 50 ans et plus pour les femmes et 55 ans et plus pour les hommes, ayant déjà fait 5 ans de prison pour un délit, bénéficient d’une grâce présidentielle. Ils vont être libérés immédiatement. La même mesure a également été prononcée pour les détenus âgés de 60 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes, s’ils ont déjà fait 15 ans de prison pour avoir commis un crime. Andry Rajoelina a aussi accordé une grâce présidentielle aux détenus mineurs ayant déjà purgé la moitié de leur peine. D’après les explications, l’objectif pour ces décisions consiste à réduire le nombre des prisonniers afin de désengorger les prisons. Le Ministère de la Justice et le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) ont aussi reçu la consigne de faire tous les nécessaires pour accélérer le jugement des prisonniers qui sont en détention provisoire.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Insolite : Réveillon et magie des fuseaux horaires

La ville de Wellington, la plus éloignée de Madagascar avec le décalage positif.

Les fêtes de fin d’année ont toujours cet aspect insolite. Comme le fait de prendre le départ en avion depuis Los Angeles aux Etats-Unis pour rejoindre la ville de Tokyo au Japon. Le décalage horaire est tout simplement de 17 heures, le calcul est élémentaire. Si l’individu quitte la ville nippone, sachant que le trajet en avion dure 10 heures, à 6 h du matin le 1er janvier, après avoir passé les meilleures festivités de réveillon dans une cité commençant à se réveiller, il arrivera à 22h à Los Angeles le 31 décembre. S’il trouve rapidement un lieu festif, il pourra fêter la Saint-Sylvestre une seconde fois. Dans le monde, le plus grand écart de décalage se trouve entre les petites îles qui se trouvent à l’ouest de l’Amérique du Nord et des archipels situés au large de la Nouvelle Zélande. Et s’il est en avion supersonique, le voyageur pourra même faire trois réveillons en une seule fois. Voire quatre, soit un véritable record à établir. De plus, il devra apprendre plusieurs langues pour crier « Bonne année » et avoir les reins solides afin de supporter ces changements d’horaire et le voyage. Tandis que tout cela rendra ses appareils électroniques, affichant la date, complètement fous. A Madagascar, l’un des plus grands décalages est celui 10 heures avec la Nouvelle Zélande. Si les noctambules à Toamasina, Antananarivo et compagnie cherchent encore le meilleur lieu pour festoyer le 31 décembre vers 22h, il fait déjà jour chez les « wellingtonois » le 1er janvier.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara1 partages

Saison 2020 : Les Barea toujours au programme, les J.O de Tokyo en épilogue

2019 était une année historique pour le sport malgache. 2020 se profile et sera aussi très chargée pour les sportifs malgaches. Plusieurs grands évènements majeurs attendent les athlètes que ce soit à domicile ou sur la scène internationale. Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo figurent parmi les évènements majeurs très attendus par les sportifs et toute la nation. La participation à la Coupe d’Afrique des Nations de football est l’une des plus attendues.

Eliminatoires CAN – Mondial. Une fois de plus le football sera à l’honneur cette année encore. Les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar démarreront au mois de mars. Le tirage au sort pour la zone Afrique de ces éliminatoires se déroulera le 21 janvier prochain. Les Barea placés dans le chapeau 3 connaîtront leurs adversaires à l’issue de cette séance fatidique. Le premier match est prévu au mois de mars. Pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021 au Cameroun, elles reprendront au mois d’août avec le match aller-retour contre la Côte d’Ivoire. Les Barea se déplaceront à Abidjan le 31 août et recevront les Eléphants de Côte d’Ivoire, le 8 septembre au Stade de Mahamasina. Le 5 octobre, les protégés de Nicolas Dupuis attaqueront à Addis-Abeba, les Antilopes, et boucleront cette campagne des éliminatoires le 9 novembre à Mahamasina contre les Nigériens. Après deux journées de compétition, Madagascar mène provisoirement en tête du groupe K avec 6 points. Une victoire et un nul suffira à la sélection malgache de valider son ticket pour la CAN au Cameroun. Mais avant la reprise de toutes les hostilités, la cérémonie de remise du CAF Awards 2019 se tiendra le 7 janvier prochain. Les Barea de Madagascar sont finalistes dans la catégorie équipe masculine de l’année aux côtés des Lions de la Téranga du Sénégal et des Fennecs de l’Algérie.

Jeux Olympiques de Tokyo. C’est le rendez-vous phare de la planète sport. Madagascar en tant que membre à part entière de la grande famille olympique sera bel et bien de l’évènement du 24 juillet au 8 août dans la capitale du Japon, Tokyo. Pour l’heure, l’on ne connait pas encore le nombre de ceux qui ont réalisé les minimas pour le clan malgache. Une chose est sûre, le drapeau tricolore flottera dans le village et les sites olympiques de Tokyo.

La BAL pour la GNBC. La GNBC qualifiée pour la première saison du Basket Afroleague s’envolera en Afrique pour affronter les autres équipes participantes. Évoluant dans la cour des grands, la GNBC entrera dans l’histoire et sera attendue par tout un peuple. Cette année, la Grande Ile envisage de participer à Afrobasket U18 Men au mois de juillet. Il faut noter que l’organisation des Afrobasket U16 en 2013 et U18 en 2014 a vu l’émergence des nouvelles stars du ballon orange malgache à savoir Elly Randriamampionona, Livio Ratianarivo et bien d’autres talents. Ces joueurs qui ont remporté la première médaille d’or du basket 3 x 3 aux Jeux Africains de Rabat. Et dans l’optique de préparer la relève, la Grande Île ne devra pas rater cette nouvelle opportunité surtout avec l’émergence du sport malgache.

Phase de groupe pour les Makis. Avec la nouvelle formule de compétition de la Coupe d’Afrique des Nations de rugby, les équipes disputeront une phase de groupe. Les Makis de Madagascar évolueront dans le groupe A aux côtés de la Namibie et de la Zambie. Les Malgaches affronteront les Zambiens à Lusaka le 13 juin 2020 et accueilleront les Namibiens à domicile le 28 juin. Les quatre premières équipes de chaque se qualifieront pour les demi-finales prévues pour le 29 juillet et la grande finale pour le 1er août.

Les jeunes pongistes du continent. C’est une grande première pour le tennis de table malgache d’organiser une joute continentale. Du 7 au 13 avril 2020, le Palais des Sports abritera les Championnats d’Afrique juniors. Et en prélude de cette compétition, du 1er au 05 avril, Madagascar accueillera une autre compétition internationale pro-tour, un circuit pour le classement des juniors et une qualification aux Jeux Olympiques, qui vont rassembler les pongistes issus des continents asiatique, européen et africain.

En plus de ces compétitions évoquées ci-dessus, plusieurs évènements internationaux comme les Championnats d’Afrique et Championnats du monde dans plusieurs disciplines devront être honorés par Madagascar sans oublier les sommets nationaux habituels.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Hery Rajaonarimampianina : Discours vœux aux Malgaches 

Un an, ou enfin presque, après avoir quitté le pouvoir, l’ancien président Hery Rajaonarimampianina entend faire un retour en… « Force ». Dans le cadre du nouvel an, il a formulé, lui aussi, un discours à la Nation pour présenter ses vœux du nouvel an au peuple malgache. Une vidéo y afférente a été publiée sur les réseaux sociaux durant la journée d’hier. Même s’il n’est plus au pouvoir, l’ex-Chef d’Etat parle encore de « Fisandratana ». Apparemment, le numéro Un du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » envisage de faire son « come-back » cette année même. « Dans le sens de la prise de responsabilités que j’ai déjà entamé, je vous donnerai rendez-vous dans le courant de cette année 2020 pour apporter les solutions que le peuple malgache et la Nation attendent », a-t-il déclaré. Ayant récolté 8% des voix lors de la dernière élection présidentielle alors qu’il était au pouvoir, Hery Rajaonarimampianina œuvre pour reprendre son « seza ». Ce serait l’objet de son alliance avec Marc Ravalomanana officialisée à Paris il y a quelques semaines. Pour le moment, le président du HVM attire l’attention des Malgaches par rapport aux problèmes sociaux auxquels ils sont confrontés quotidiennement, tout en demandant à ces derniers de se tenir prêts pour prendre leurs responsabilités. Il incite aussi la population à mesurer ce qui a été réalisé ou pas dans les engagements faits par l’actuel président.

Davis R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Andry Rajoelina a annoncé une augmentation de 13% du salaire des fonctionnaires

L’augmentation de 13% du salaire des fonctionnaires du pays est l’un point qui a marqué le message, d’Andry Rajoelina , adressé à la nation. Treize (13) c’était son numéro, sur le bulletin unique lors des élections et après son accession au pouvoir, c’est devenu leur nombre et numéro porte bonheur.
En dressant un bilan de sa première année de mandat. Il a affirmé que l’année 2019 fut l’année de base pour les grandes réalisations pour Madagascar. Le président a saisi cette occasion pour lancer des pics à l’opposition. En effet, selon ses dires, il essaie de sortir la nation des problèmes mais ses gens de l’opposition le feignent. Pour rappel, le Président Andry Rajoelina a annulé la présentation des vœux présidentiels autour de banquets à Iavoloha .
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Fin et début d'année riches en faits divers dans la capitale

Comme à chaque période de fêtes, les faits divers sont toujours présents pour, dans la plupart des cas, endeuiller certaines familles. En effet, les deux dernières journées de 2019 ont été sanglantes car plusieurs accidents, moto ou encore voiture, ont fait la Une des journaux et leurs images étaient devenues virales sur les réseaux sociaux. Des accidents qui ont ôté des vies à la veille de la nouvelle année.
Un meurtre perpétré par un membre des forces de l’ordre a aussi marqué la nouvelle année. En effet ce gendarme ivre a tiré un barman dans son bar à Ivato. Selon les informations reçues, le gendarme a soupçonné sa compagne de le trompé avec le Barman. Ce dernier est décédé sur les lieux, tandis que le gendarme a fait l’objet d’une arrestation.
En ce début d’année et cette période de pluie, les éboulements dans la capitale sont à craindre dont un vient de se déclencher aujourd’hui à Ambohidrapeto tuant 4 personnes toutes issues d’une même famille. Le BNGRC (Bureau National de la Gestion des Risques et Catastrophes) appelle à la vigilance de tout le monde face aux éboulements en cette période.
Tia Tanindranaza0 partages

Fandaminana ny fifamoivoizanaHiverina hiasa amin’izay ireo « Police de la Route”

Nikaon-doha ary namoaka fanambarana mifandraika indrindra amin’ny fandaminana ny fifamoivoizana eto Antananarivo ny avy ao amin’ny Minisiteran`ny Filaminam-bahoaka, taorian’ny fihaonana tamin’ny praiminsitra.Fantatra ary izao fa haverina tsy ho ela ny Police de la Route ho

Tia Tanindranaza0 partages

Asan-jiolahy eto AntananarivoMisy marika mora hahafantarana ireo mpanendaka

Araka ny fandiniky ny mpanara-vaovao maro tamin’ireo sary navoakan’ny mpitandro filaminana,nandritra ny taona maro izay nivalona, tsikaritra ny« Kavin’ila, hety volo maningana na miloko, ahitana famantarana loko mena mainty maitso mavo” izay fifankafantaran’ireo tambazotran-jiolahy.Tato ato, niampy fanamian’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza teraka taom-baovao2000 mahery ny teto Madagasikara

Araka ny tombatomban’ny Vondrona Iraisam-pirenena miaro ny ankizy sy ny zony (UNICEF) dia nahatratra 2087 ireo zaza teraka omaly 1 janoary 2020 teto Madagasikara.

 

Manome 0,53% amin’ny ireo teraka miisa 392 078 manerana izao tontolo izao izany. Isaky ny zaza teraka izay dia tokony hisy fanantenana mitsiry hatrany ny amin’ny ho avy sy ny fahavelomany hoy ny Tale Jeneralin’ny UNICEF, Henrietta Fore. Na izany aza dia ilaina ny fandraisan’andraikitry ny rehetra satria tamin’ny taona 2018 dia nahatratra 2,5 tapitrisa ny zaza manerantany maty aorian’ny iray volana nahaterahana. Ny teto Madagasikara dia nahatratra 17 671 tamin’izany izay afaka nosorohana ny ankamaroany hoy ny UNICEF. Mbola tanjona apetraka hatrany ny hanenana ny taha-pahafatesan’ny zaza latska ny 5 taona satria nahatratra 47% izany tamin’ny taona 2018.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmpasikaMody nanosika taksi, kay mpanendaka

Tovolahy roa 20 taona sy 18 taona no voasambotry ny Polisy miasa ao amin’ny boroborintany faha fito (CSP7) ny

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara kia sy taksi be nifandona22 naratra mafy teny amin’ny By-pass

Araka ny filazan’ireo teo amin’ny manodidina izay nanatri-maso, nirimorimo vokatry nyFifanenjehan’ny taksibe an’Ambohimangaleky avy eo amin’ny Fasika Ankadimbahoaka mampitohy an’ny Mahazo

Tia Tanindranaza0 partages

HALATRA MOTO “BWS”Olon’ny Akany Père Pedro sy Manjakaray ireo tratra

Natosika hatrany Ambohimangakely ilay “BWS” an’ ny Manjakaray. Tovolahy miisa 4 izay 21 taona nyzandriny indrindra ary 31 taona ny zokiny, monina eny Manjakaray sy Manantenasoa Akany Père

Tia Tanindranaza0 partages

Kabarin’ny FilohaMisondrotra 13% ny Karama

51 minitra sy 13 segondra miaraka amin’ny hiram-pirenena ny lahatenin’ny filohan’ny Repoblika Andry Rajoelina ny harivan’ny talata 31 desambra lasa teo.

 

 

 

Anisan’ny kabary ofisialina filoham-pirenena lava indrindra teto Madagasikara raha ny asaramanitry ny taom-baovao no resahana.

NAPETRAKA NY FOTOTRA

Asondrotra  13% ny karaman’ny mpiasam-panjakana ary hihatra avy hatrany amin’ity volana Jona ity izany hoy i Andry Rajoelina; fampisondrotan-karama an’izany mafonja indrindra hatramin’izay io.Tsara ho marihana fa 5,2% no vinavinan’ny fitomboan’ny harinkarena faobe eto Madagasikara amin’ity 2020 ity.Nahitsy toraka ny filoham-pirenena ho an’ireo ambarany fa mpanenjika azy, efa tena miasa andro aman’alina aho sy ny mpiara-miasa amiko, hoy izy mikaroka izay mahasoa ny firenena saingy misy foana ireo miezaka misintona miverina, manakantsakana eny mitady handrodana mihitsy aza.Nametraka ny fototry ny fampandrosoana isika tamin’iny taona lasa iny ka hiroso amin’ny  fananganana ny rindrina amin’iizay avy eo mametraka ny tafo…noharin’ny filoha tamin’ny fanamboaran-trano ny fanarenana ny firenena, tsy ho vita indray mipi-maso io hoy izy fa tsy maintsy mila asa sy ny fiaraha-mientan’ny rehetra.Zava-dehibe nny firaisam-pirenena rah ate handroso marina isika, hoy izy.

FIARAHA-MIASA

Misokatra amin’ny rehetra i Madagasikara raha fiaraha-miasa no resahana, araka ny nambaran’ny filoha, eo ry zareo tandrefana dia ireo mpamatsy vola mahazatra.Efa nitsidika sahady an’i Madagasikara izao ny filohan’ny Banky Iraisam-pirenena David Malpass ary nanome 400 tapitrisa dolara ho an’i Madagasikara mba hanatantarehana ireo asa fampandrosoana.Nisy ihany koa ny dia natao tany Rosia, Chine, japon izany hoe ireo firenena tatsinanana.Tanjona ny hahatongavan’ny mpampiasa vola eto, izay sady hamorona asa no fivoy ho amin’ny fampatanjahana ny toekarena.

SOSIALY

Teo amin’ny lafiny sosialy kosa , nampatsiahy ny filoha Rajoelina fa fitsinjovana ny vahoaka sahirana no namerenana indray ny tsena mora, teo ihany koa ny nandraisan’ny fanjakana fanapahan-kevitra hentitra hifehy ny vidin-tsolika, vita ihany izany na dia mafy aza ny fifampiraharahana tamin’ireo kaompania vahiny goavana eto amintsika.Nofoanana ilay fanampiana 69 tapitrisa doolara isan-taona omen’ny fanjakana ireo kaompania ireo ary ho ampiasaina amina sehatra hafa izany, hoy ny filoha.Hahavitana efitrano fianarana 7100 isan-taona io vola io.Zava-baovao nenitin’ny fitondrana ihany koa ny fandaharanasa Fihariana , ka antontan-taratasy 117 000 no voaray ary tetikasa 2722 no efa nahazo famatsiam-bola mitotaly 19 miliara ariary hatreto aloha.Tosika ho an’ny tanora sy ny mpandraharaha no aton’ny tetikasa Fihariana.Tsy fotoanan’ny fanakorontanana intsony izao fa avelao izahay hiasa, hoy ny Filoha Rajoelina.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy maintsy ho lany ny entona sy solikaMitsinjo lavitra ny toekareny sahady i Qatar

Efa miomana fatratra sahady i Qatar amin’izao fotoana izao ary efa manao kajy be ny amin’ny ho mety fahalanian’ny entona sy solitany rahatrizay;

mety afaka 30 taona eo ho eo. Ireo no fototry ny toekareny saingy manao fandraharahana be any ivelany izy amin’izao fotoana izao ary sehatra maro no hidirany. Amin’izao fotoana izao dia novidian’ny mpandraharaha avy any Qatar avokoa ny ankamaroan’ny Hotely lehibe kintana 5 tahaka ny “Georges V” sy ny klioban’ny PSG any Frantsa hampiroboroboana ny sehatra fizahan-tany. Ankoatr’izay dia  nividy tany fambolena sy fiompiana maro any Australie ihany koa izy ireo ary milofo amin’ny fanaovana fandraharahana ny amin’izany. Any Qatar rahateo moa maro tany efitra ka tsy mamokatra sakafo ary ny 80% n’ny sakafo dia afarana any ivelany avokoa. Rehefa novidian’izy ireo lafo ireo tany ireo dia alefa mivantana any aminy ny vokatra sy ny biby fihinana fiompy ao. Ankoatr’izay dia mampiasa vola be ihany koa i Qatar amin’ny sehatra fampianarana ary manana ny Oniversite voasokajy anatin’ireo tsara indrindra amin’izao fotoana izao. Tonga mampianatra any mihitsy ireo mpampianatra mahay avy amin’ny Oniversite Harvard Amerika, Oxford Anglisy sy ny any Frantsa koa. Efa mahazo mianatra ary tena amporisihina rahateo mihitsy moa ny vehivavy izay nananganan’ny vadin’ny printsy fikambanana Qatar Foundation. Mahakasika ny fanomanana ny fifaninana baolina kitra maneran-tany izay hotanterahina any an-toerana amin’ny 2022 dia efa maro be no orinasa natsangana mifototra amin’ny fanatontosana izany. Hatramin’izao dia mandray mpiasa sy manam-pahaizana avy any ivelany marobe izy ireo ary ny maro an’isa amin’ireny dia avy any India sy Philippine. Firenena manankarena i Qatar ary efa miditra amin’ny fitsinjovana ny ho avy rahatrizay ary tena tsara alain-tahaka ny fahaizany nampiasa sy nitrandraka ary nivarotra ny harena an-kibon’ny taniny izay nampiainga  haingana ny toekareny.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

AGENCE AmbinintsoaNahatsiaro ireo mpanampy an-trano naharitra tamin’ny asany

Toy ny fanaony isan-taona dia nahatsiaro manokana ireo mpanampy an-trano naharitra tamin’ny asany 12 volana no mihoatra ny Agence Ambinintsoa eny Ambondrona.

 

Nozaraina fanomezana toy ny vera sy akoho izy ireo izay nahatratra 300 isa. Izany no natao moa hoy Asmine Ramahakotrona, filoha tale jeneralin’ny agence dia hamporisihina ireo mpanampy an-trano mba hazoto hatrany amin’ny asany ary hahafahany mahaleo tena afaka 5 taona ankoatra ny fanaporofoana amin’ny rehetra mba tsy mpiray tsikombakomba amin’ny ratsy ny agence sy ny mpanampy an-trano fa tena manampy ny mpampiasa tokoa. Tsiahivina moa fa efa 10 taona katroka izao no nijoroan’ity agence ity. Tsy maka vola amin’ny mpanampy an-trano izy ireo nefa manome fiofanana maimaim-poana toy ny fahaiza-miaina, ny fahadiovana, ny fitondran-tena mba hampateza ny asan’izy ireny. Malalaka ihany koa ny mpanampy sy ny mpampiasa misafidy izay olona tiany hiara-hifanohana aminy hoy hatrany Ramahakotroka Asmine ary tsy misy idiran’ny agence ny resaka karama. Na izany aza anefa dia miaro ny zon’ny mpanampy an-trano feno izy ireo toy ireo voavono, tsy mahazo karaman, tsy omena sakafo. Nisy ihany koa moa ny fisarihana ilay lela-vola 100.000 Ar ho an’izay mpanampy tsara vintana indrindra, tamin’io afaka omaly faran’ny taona io.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadiovana an’AntananarivoGoavana ny asa miandry ny Ben’ny tanàna vaovao

Tazana omaly tamina faritra maromaro teto Antananarivo renivohitra, tahaka ny teny Anosy, Mahamasina, Ambodifilao, Andravoahangy, Behoririka,

 

Tsiazotafo ireo fiaraben’ny kaominina mandroaka ny fako.Tena nisavovona tokoa satria maro ny olona nifamoivoy nandritra ny herinandro teo izany amin’ny maha vaninandro fety azy.Somary efa vitsivitsy ireo nivoaka nitsangatsangana na nitondra ny ankizy niala voly omaly, saingy tena mbola hita ny fako miparitaka etsy sy eroa, tsikaritra avy hatrany hoe fonosan-javatra avy nihinanana, sachet, tavoahangy, boaty kely, hazona masikita…Tena mbola goavana ny ezaka amin’ny fanentanana ny mponina eto Antananarivo amin’ny fikajiana ny fahadiovana satria hita fa tena samy manao izay saim-pantany.Ngeza sy mankadiry arak’izany no miandry ny ben’ny tanàna vaovao sy ny ekipany.Olona hentitra fomba fiasa, raha ny fahafantarana ny ben’ny tanàna vaovao Naina Andriantsitohaina satria efa nitantana orinasa maro izy, tsy eto Madagasikara ihany fa hatrany ivelany.Matoa izy lasa mpanefoefo sy nisongadina teo amin’ny sehatra politika , avy minisitry ny raharaham-bahiny dia voafidy ho ben’ny tanàna dia manana ny maha izy azy, na inona na inona resaka ambadika atao aloha.Miandry azy ny rehetra ny amin’ny fanadiovana sy fandaminana ny tanàna : ireo mpivarotra amoron-dalana, ny mpatory any ambany tonelina izay efa lasa fokontany kely mihitsy izao ny etsy Ambohidahy sy Behoririka.Ireo fanorenana tsy manara-penitra, ny fampitomboana ny trano fivoahana izay anisan’ny fandaharanasa nambarany nandritra ny fampielezan-kevitra , toa ny fanorenana trano fonenana (logements sociaux) ihany koa.Ny fandrehetana ny jiro amin’ny tanan-dehibe sy ny elakelan-trano.Maro ireo asa ary samy maika avokoa ny fahitana azy, ary tsy maintsy ampiarahana amin’izany ny fanentanana sy fanabeazana ny mponina mba hadio sy hahay hikajy ireo fotodrafitrasa iombonana.Fa raha ny zava-misy amin’izao fotoana aloha dia efa tsy mendrika ny maha renivohitra azy intsony Antananarivo fa sady maloto, no maimbo no mikorontana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Rovan’AntananarivoHo tokanana amin’ny 26 jona 2020

Ny 26 jona 2020 , izany hoe amin’ny fankalazana ny faha 60 taona niverenan’ny fahaleovantenan’i Madagasikara no ho tokanana ny Rovan’Antananarivo eny

 

Manjakamiadana, araka ny lahatenin’ny filoham-pirenena ny harivan’ny talata 31 desambra 2019 lasa teo.Ho vita afaka enim-bolana latsaka izany asa rehetra izay hiandraiketan’ny orinasa Colas .Ankoatr’ireo vakoka toa ny sary, akanjo sy fitaovana sisa tsy may, dia ho hita ao anatin’ny Rova navaozina ihany koa ny mombamomba ireo mpanjaka rehetra nifandimby : ny tantaram-piainany, ny fomba fitantanana, ny kabary natao.Hampiasa ny teknolojia avo lenta hanehoana izany isika hoy ny filoham-pirenena ka anisan’izany ny “hologramme” na fampisehoana an-tsary telozoro mihetsika (3D) ny momba ireo mpanjaka sy ny tantara.Manana nymaha izy azy amin’ny tantaram-pirenena ny Rova ary tsara ho fantatry ny Malagasy rehetra ny momba azy sy ny zavatra fonosiny.Tsara ho marihana fa tamin’ny fotoana nanjakan’Andrianampoinimerina (1787-1810) sy tamin’ny andron-dRadama voalohany (1810-1828) no nisy ny fanamboarana nametrahana ny fototry ny endriky ny Rova misy ankehitriny.Taty aoriana moa tamin’ny andron’i Ranavalona voalohany dia efa nanohy ny fanamboarana sy fanitarana ilay teratany Frantsay Jean Laborde; izay nodimbiasan’ilay Ecossais James Cameron taty aoriana.Ny 6 novambra 1995 no nirehitra ny Rova ka potika sy rava ny ankamaroan’ireo vakoka notahirizina tao.Ankavitsiana no sisa avotra ka napetraka indray tao amin’ny lapan’Andafiavaratra.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Harena an-kibon’ny tanyMiteraka asa ny fitrandrahana azy saingy…

Betsaka ny mpandraharaha malagasy misehatra amin’ny fitrandrahana madinika (petites mines) raha oharina amin’ny fitrandrahana vaventy (filières grandes mines).

Ity fitrandrahana madinika ity dia ahitana mpiasa 1 tapitrisa raha ny mikambana ao amin’ny EMAPE ( Exploitation Minière Artisanale à Petite Echelle) fotsiny ankoatr’ireo tsy ara-dalàna marobe. 85%n’ireo mpiasa ireo anefa dia mbola miaina latsaky ny 2 dolara isan’andro hatrany. Sehatra ahafahana mampandroso ny toekarem-pirenena io saingy mbola tena anjakazakan’ny vahiny. Tsy ahazoan’ny mpandraharaha sy mpitrandraka madinika tombony ihany koa hatreto ny tsy fampiharana mazava ny lalàna mifehy ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany eto amin’ny firenena. Manjavozavo ary tsy mandeha amin’ny tokony ho izy ny saran’ny fandraharahana (frais d’administration) sy ny tamberim-bidy amin’ny kaominina. Matetika dia fotodrafitrasa no atolotra ny kaominina ary tsy mipaka amin’ny fiainan’ireo mpitrandraka madinika mihitsy izany fa miaina anaty fahantrana hatrany izy ireo. Tsy misy ary tsy ampy ihany koa ny fanofanana ho an’ny mpitrandraka sy ny mpandraharaha madinika amin’ny harena an-kibon’ny tany ary alefa mankany ivelany foana ireo « echantillons » ka ny vahiny hatrany no tena manankarena sy mahazo tombony. Baranahiny ihany koa ny fanarahamaso ireo vahiny mpandraharaha eo amin‘ ny fitrandrahana madinika eto Madagasikara izay saika mody mitondra visa touristique avokoa. Izany rehetra izany dia ilaina itadiavana vahaolana maharitra mba sady hiteraka asa betsaka eny ifotony ny fitrandrahana no hanatsara ny fari-piainan’ireo mpiseahatra indrindra ireo madinika.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

IvatoNotifirin’ilay zandary ilay lehilahy nanadala ny sipany

Nirefotra ny basy teny Ivato omaly 1 janoary vao mangiran-dratsy, nijininika ny ra ary maty tsy tra-drano ny lehilahy iray.

 

Raha ny fitantaran’ny fitantaran’ny fianakavian’ny maty dia noho ny hasarotam-piaro no nahatonga ny zandary iray, izay efa somary mamo ihany namoaka basy ary nitifitra avy hatrany ity lehilahy ity.Mitazona toeram-pisotroana na “BAR” mantsy ny sakaizan’ity zandary ity, efa samy misotrosotro moa ny rehetra, ny andro rahateo fety satria taoriana kelin’ny fitsimbadihana aty amin’ny taona vaovao 2020 no nitrangan’ny seho.Nambaran’ilay zandary, hoy hatrany ny filazan’ireo nanatri-maso fa nanadala ilay sakaizany ilay lehilahy ka izay no nahatezitra azy ka namoahany ny basiny.Tsara ho marihana fa nanao fanamiana sivily ity nitifitr’olona ity.Nanambara ny teo anivon’ny zandarimariam-pirenena fa efa nosamborina ilay nahavanon-doza ary nogiasana ny basy teny aminy.Efa nivoaka ihany koa ny didy sy fahazoan-dalana hanao ny fanenjehana araka ny lalàna ity zandary ity ary mandeha ny famotorana ka hiakatra fitsarana ny raharaha aorian’izay.Manamafy ny zandarimariam-pirenena fa ao anatin’ny fotoam-panadiovana anatiny ka tsy mitahiry olon-dratsy.Efa mazava ny amin’iny fa any amin’ny fanaraha-maso ny fivoahan’ny basy ny fitazonana azy angamba no tena mila fanenjanana, tsy ho an’ny zandary ihany fa na polisy ion a miaramila satria efa iaraha-mahalala ihany ny olona rehefa nisotrorotro izay fa mety tsy mahatsindry fo, eny fan a dia efa nahazo fiofanana manokana aza.Fanontaniana mipetraka izao ny hoe : fa am-perinasa angaha sa nampanaovina iraka manokana ity zandary manao fanamiana sivily ity no nitondra basy andro fety ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Taona 2020Hihamafy ny fisondrotam-bidim-piainana

Hiakatra 13% ny karaman’ny mpiasam-panjakana manomboka amin’ity taona vaovao ity. Azo ekena raha mitaha amin’ny vidim-piainana izay misondrotra isan’andro.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vola taratasy talohaTsy maintsy eny amin’ny banky no atakalo

Tapitra tanteraka ny 31 desambra 2019 teo amin’ny misasak’alina ny fahafana mampiasa sy mamezivezy ireo vola taratasy nivoaka tamin’ny taona 2003 sy 2004.Eo moa ny 100 Ar, 200 Ar, 500 Ar, 1000 Ar, 2000 Ar ary ny 10 000 Ar.T

 

 

sy maintsy mankeny amin’ny banky ireo rehetra mbola manana ireo vola taratasy ireo nanomboka omaly 1 janoary 2020 ka manakalo azy ireny amin’ny vola vaovao.Marihana tsara fa voararan’ny lalàna ny mivarotra vola ary maha voasazy izany hoe mety misy alaim-panahy hivarotra ny 10 000 ariary fahiny ohatra ka atao latsaka ambany ny vidiny tahaka ny hoe atakalo 5000 ariary vaovao…tsy mety ary  tsy azo atao.Fahendrena ny manantona banky, ary mandray sy manakalo avokoa ny banky rehetra manerana an’i Madagasikara.Tsy misy vola hafa aloha na hoe mihen-danja ilay vola far aha 5000 ariary taloha no entina dia soloina ilay 5000 ariary vaovao.Tany ho an’ny amin’ny fetin’ny krismasy izany hoe ny faha 25 desamba 2019 dia efa mar ireo mpivarotra tsy nety nandray intsony ireo vola taratasy taloha ireo; ankehitriny moa izany dia efa tsy mandeha eny amin’ny tsena intsony izy ireo koa dia anjaran’ny tsirairay no mandamina ny fotoana mankeny amin’ny banky raha toa ka mbola nanana vola taloha.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fanarenana ny RN2Ho vita amin’ny volana ity ny asa

Tokony ho vita amin’ity volana janoary ity raha ny tokony ho izy ny fanarenana ny lalam-pirenena faharoa n any RN2 mampitohy an’Antananarivo amin’i Toamasina.Ny ampahan-dalana eo anelanelan’i Moramanga sy Brickavile ity resahana ity ,

 

izany hoe eo anelanelan’ny PK 110  sy ny PK 250.Eo ambany fiahian’ny ministeran’ny fanajariana ny tany sy ny toeram-ponenana ary ny asa vaventy ny asa ary 2464 miliara ariary no tetibola nampiasaina.Manana ny lanjany manokana ny RN2 noho izy mampitohy an’Antananarivo izay ahitana ny orinasa betsaka indrindra eto Madagasikara miaraka amin’Antsirabe sy i Toamasina misy ny seranatsambo govana indrindra.Noho io maha betsaka ny fiara mifamoivoy io ampian’ny rotsak’orana matetika amin’iny ilany atsinanan’ny nosy iny no mahasimba efa ho isan-taona ny lalam-pirenena faha roa.Efa fantatra tsara izany ka mifanaraka amin’ny zavamisy no nanamboarana ny lalana hoy ireo teknisianina.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Ady vaovao

Fomba amam-panao moa ny mifampirary soa rehefa tonon-taona toy izao ary arahabaina isika Malagasy rehetra tsy maty fo aman’aina fa mbola voatahy ka nahatratra indray ity taona vaovao ity.

Samy niezaka nanao izay ho afany ny tsirairay mba namaranana tamim-pifaliana iny taona izay nalaza ho nampitondra faisana ny valalabemandry iny. Inona tokoa moa no tena nampisongadina izay 365 andro izay raha tsy ny fahatapahan-jiro lavareny vao mainka nahery vaika fa indrindra ny fahoriana mitady rano? Zary efa mitovy amin’ny fiakaran’ny vidim-piainana izay nampikaikaika tamin’iny taon-dasa iny koa ankehitriny ny fanafody mahatsabo azy. Izany hoe miandry fahagagana saingy ireny aza moa ny lafiny famatsiana solika niaraha-nahita ny nafitsoky ny fitondrana tamin’ny fitantanana azy tamin’iny 2019 iny na dia niaraha-naheno matetika aza fa nisy fienany ny vidin-tsolika teo amin’ny sehatra iraisampirenena. Ny teto amintsika tsy vitan’ny hoe nisy fisondrotany matetika fa nisy fotoana tsy nahitana azy mihitsy teny amina tobin-tsolika maromaro. Aiza moa no tsy hilaza ny mpanao politika sasany fa tsy misy antenaina intsony amin’izao fitondrana izao? Na izany na tsy izany dia tsy maintsy mivonona hiatrika ady vaovao indray izany aloha Ramalagasy. Mitohy ny fifampiarahabana sy fifampirariantsoa ary ny tena hirariana marimarina dia ny mba hitsiky amintsika tokoa anie ny fahagagana hitondra ho any amin’ny fanarenana ny firenena sy izao fiainam-bahoaka maha ory azy fatratra izao. Mety tsy ho tsinin’ireo mpitondra samirery ihany tokoa tsinona ny olana mianjady amin’ny firenentsika fa mila miaiky koa ny rehetra fa mety nisy andraikitra tandrify azy avy tsy noraisiny tao ary misy ny fomba fiteny iray izay hoe tsy misy vahoaka tsy mahazo mpitondra tsy sahaza izany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

CLUB FIRAISANA SAB-NAM

Amin’ny faran’ny volana janoary no hanaovana ny fivoriambeFantatra, avy amin’Atoa Claude Rasata tompon’andraikitra iray ao aminy,

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby MalagasyTomban’ezaky ny taona 2019

Indro avoaka ho anao amin’ny alalan’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Coupe du Monde 2022 - Faritra AfrikaHanomboka amin’ny volana martsa 2020 ny fifanintsanana

Hanomboka amin’ny volana martsa 2020 ho avy izao ka tsy hifarana raha tsy amin’ny volana oktobra taona 2021 ny fifanintsanana baolina kitra aty Afrika

 

hahazoana mahalala ireo ekipam-pirenena Afrikana 5 hisolontena an’ity kaontinanta ity amin’ny fiadiana ny amboara eran-tanin’ny baolina kitra 2022 ho tontosaina any Qatar. Amin’ny faha-21 janoary 2020 any Le Caire no hatao ny antsapaka hoan’izany fifaninanana Afrikana izany ka firenena miisa 40 notsinjarana ao anaty « Chapeaux » 4 ahitana ekipam-pirenena 10 izy ireo. Mitarika an’izany ao amin’ny Chapeau 1 ireo ekipam-pirenena sangany ankehitriny aty Afrika ahitana an’i : Algérie, Sénégal, Tunisie, Maroc, Ghana, Egypte, Cameroun, Mali, RD Congo.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mahery Lanto Manandafy« Sarotra no miala amin’ny mpamatsy vola mahazatra »

Raha ny zava-misy amin’izao fotoana izao dia mbola tena sarotra ny hialana amin’ireo mpamatsy vola mahazatra hoy i Mahery Lanto Manandafy.

Marefo ny toekarena ary tsy maintsy mbola miankina amin’ireo i Madagasikara. Na dia izany aza anefa dia mila miezaka, hoy izy ny fitondram-panjakana ny amin’ireo ezaka maro samihafa miantraika mivantana amin’ny fampiaingana ny toekarena. Anisan’izany ohatra ny fanatsarana ny tontolon’ny fandraharahana satria mbola tsy salama izany eto an-toerana. Tsy azo atao ambanin-javatra ihany koa hoy izy ny famokarana eto an-toerana sy ny fanondranana satria ireny no mampihodina haingana ny toekarena. Nasiany teny ihany koa ny mahakasika ny sandam-bola Ariary izay tsy mety tafarina hatreto. Rehefa mandeha tsara, hoy izy ny fandraharahana ary voasarika mampiasa vola eto Madagasikara ireo firenena vahiny dia ho salama ho azy ny sandam-bola Malagasy. Ankoatr’izay dia nanamafy ny tenany fa tsy maintsy ampitomboina be ny famokarana sy ny fanondranana hahatsara io sandambola Ariary io. iany rehetra izany no ezaka atao hialana tsikelikely amin’ireo mpamatsy vola saingy rah any amin’izao aloha dia mbola lavitry ny afo ny kitay.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha nosy MalagasyFanamby goavana mety hamandrika indray ny filoha

Niaraha-nahita sy nahatsapa ny tsy fahombiazan’ny fitondrana Rajoelina tao anatin’izay taona voalohany hifarana afaka tapa-bolana nisiany izay.

 

Tsy voavaha tao anatin’ny fotoana fohy, araka ny nampanantenaina, ny olana mahakasika ny Jiro sy rano vatsian’ny Jirama. Vao mainka aza niha nanahirana. Tsy mbola hita veroka ny mety ho fitombonan’ilay hoe vitaina ao anatin’ny 5 taona ny tsy vitan’ny hafa tao anatin’ny 58 taona. Nahita ny tsy fahita tao anatin’ny 58 taona tokoa isika saingy tranga mampikorosy fahana ny firenena ny ankamaroany raha tsy hilaza afa-tsy ny tsy fahamarinan-toeran’ny tontolon’ny solika sy ny fiakaran’ny vidim-piainana natetitetika. Aiza ihany ny tetikasa Miami sy Parisy? Ny Tanamasoandro io iaraha-mahita fa mampijaly vahoaka madinika eny Ambohitrimanjaka io. Hita ho miady irery ankehitriny ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina, ary mampametra-panontaniana ihany hoe inona marina no tena antony hanafoanana ilay fety be eny Iavoloha? Misy ifandraisany amin’ny tsy fahatongavan’ireo famatsiam-bola tokony hanatontosana ireo tetikasa ve? Isan’ny arahan’ny ankamaroan’ireo herivelona politika maro amin’ity taona ity moa, raha ny fanadihadiana natao, ny mikasika ny mety ho fahatanterahana na tsia ny fanamby goavana napetraky ny filoha mikasika ireo nosy Malagasy izay nampanantenaina fa ho tafaverina mialohan’ny fetim-pirenena. Fanamby izay mety hamandrika ny filoha indray raha tsy itandremany.Tsiahivina fa nisy ny 18 novambra 2019 ny dinika nifanaovan’ny delegasionina Malagasy sy Frantsay teny Andafiavaratra momba ireo Nosy Malagasy na Iles Eparses, saingy tsy mbola nisy hevitra tapaka ary miandry ny fihaonana manaraka.Ny 29 mey 2019 no nanao fanambarana ofisialy tany Paris nanoloana ny filoha Fratsay ny filoha Rajoelina ny amin’ny hoe “ avereno manongtolo amin’i Madagasikara ireo nosy Malagasy..”..Namaly ny filoha Macron, valiteny diplaomatika ka hoy izy : “ hiaraka hiasa isika mba hahatongavana amina vahaolana ho amin’ny fampandrosoana iombonana ao amin’ny faritra ara-toekarena misy amin’izao fotoana…” Mety samy manana ny fomba fandraisana izany fehezantenin’ny filoha Frantsay izany fa dia ho hita eo ny ho tohiny.

 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mihari-Ni-Rencho- Natiora“Taonan’ny tsy fahombiazana iny 2019 iny”

Hiandrandra fanantenana vaovao indray ny Malagasy ankehitriny ao anatin’izao taona vaovao izao, hoy ny filohan’ny antoko politika Natiora, Mihari-Ni-Rencho.

 

Raha ny taona 2019 no jerena dia taonan’ny tsy fahombiazana. Ny tenako izao, hoy izy, no efa nanambara fa tsy misy azo antenaina amin’ity fitondrana ity. Ny mpanao politika dia tokony hahita sy andalina fa vao miainga ny olona iray na toe-javatra dia ampy hamantarana ny mety ho lalany izay. Inona moa, hoy hatrany ny tenany, no nahatonga krizy miverimberina eto Madagasikara? Ny mpitondra nifandimby dia tompon’antoka amin’ny zava-misy. Tsy nisy tena novahana ireo olana goavana. Ohatra amin’izany io olana eny amin’ny oniversite io, hoy hatrany ny Natiora. Ny Jirama dia nataon’ireo mpitondra fakana vola fa tsy nisy tena finiavana hampitombo ivon-toerana famokaran-drano sy herinaratra fa ny fanjakana indray no mividy amin’ny tsy miankina. Nanao fifanarahana miafina nivarotra ny harem-pirenena daholo ny mpitondra mandrak’ankehitriny. Ho an’ny Natiora dia fotoana hieritreretana izao, hoy izy, saingy izao anefa mino fa tsy misy fahavononana ny mpitondra amin’izao izay efa voafatotry ny fikambanana iraisampirenena samihafa. Miantso ny mpanao politika rehetra sy ireo fikambanana isan-karazany moa ity antoko ity mba hanatanteraka fikaonan-doha maika na handritry ny 4 andro aza hikaton-trano hikaroham-bahaolana manoloana ny raharaham-pirenena ankehitriny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Otrikafo‘’Hafampana ity taona ity !”

Amin’ny naha taom-pifidianana ny taona 2019 dia taonan’ny fampanantenana ihany koa ho an’ireo olom-boafidy iny taona lasa iny.

 

Efa saika tafapetraka daholo ny 90%n’ny rafitra eto amin’ny firenena, hoy ny avy eo anivon’ny antoko Otrikafo raha nanao jery todika iny taona nivalona iny. Nafampana, hoy ny sekretera jeneralin’ity antoko politika ity, Elia Rabevahiny, ny taona 2019 ary raha ny fahitana ny fahamaroan’ny fihetsiketsehana namarana ny taona dia hita ho hafampana ihany ity taona 2020 ity. Ny ankamaroan’ny fampanantenana dia saika tsy tanteraka. Ny hirariana dia ho tanteraka izany amin’ity, hoy hatrany ny Otrikafo. Teo ny fahatapahan-jiro sy rano, ny vidin-tsolika, ny raharaha Ambohitrimanjaka. Raha sanatria tsy voavaha amin’ity taona ity moa ireny rehetra ireny dia anjaran’ny vahoaka Malagasy no mijery izay tokony atao amin’ny mpitondra ankehitriny, hoy hatrany ny SG Elia Rabevahiny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana ny tanindrazanaMitovy ny Raharaha Ambohitrimanjaka sy Soamahamanina

Somary nangina ny tenako tao anatin’ny 2 na 3 volana teo satria nanaraka ny fizotran’ny raharaham-pirenena, hoy ny mpanao gazety sady mpamakafaka raharaham-pirenena, Fernand Cello, i

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaHiverina hanao politika amin’izay

Nanao kabary fohy nandefasany hafa sy niarahabany ny vahoaka Malagasy noho izao taona vaovao 2020 izao omaly 1 janoary ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina izay mbola

 

RTT

Ino Vaovao0 partages

AKON’NY FETY TAO TOAMASINA : Olona 1 maty, 1 namono tena, 11 vaky loha

Raha ny fanadihadiana natao teny an-toerana, dia 11 tamin’ireo olona 55 naiditra vonjy taitra ireo no vaky loha vokatry ny ady. Miaramila ny iray tamin’izy 11 ireo. Fantatra ihany koa fa tovolahy iray no namoy ny ainy vokatry ny tsindron’antsy. Tovovavy iray izay vao 16 taona kosa no namono tena noho ny resaka ara-pitiavana. Avotra kosa noho ny ezaka nataon’ny mpampiasa azy sy ny mpitsabo.

Fantatra kosa fa tamin’ireo olona 55 nandalo vonjy taitra (urgences) ireo dia ny 53 no tsy maintsy nampidirina Hopitaly vokatry ny hamafin’ny fahavoazana.Nandritra ny fanadihadiana natao ny andron’ny alarobia 1 janoary 2020, nahatratra 86 ireo fivoahana nataon’ny sampana mpamonjy voina Toamasina tamin’ny taona 2019 nivalona iny. 

Ny 47 amin’ireo dia vonjy voina hain-trano avokoa. Tafiditra tao anatin’izany ny famonoana afo tamin’ny fahamaizan’ny Bazary Be sy Bazary Kely. Miisa 11 kosa ny famonjena aina vokatry ny lozam-pifamoivoizana. Nahatratra 11 ny vonjy voina vokatry ny doro tanety sy doro fako izay niitatra ka nahiana saika handoro faritra maro tao Toamasina. Nahatratra enina kosa ny vonjy voina olona maty an-drano sy maty an-dalambe. Telo kosa ny vonjy voina olona marary tampoka teny an-dalana.

TH

Ino Vaovao0 partages

FAHASAROTAM-PIARO DISO TAFAHOATRA : Zandary iray nitifitra sy nahafaty olona teny Ivato

Raha ny  loharanom-baovao voaray  dia fantatra   fa  noho  ny resaka  vehivavy  sy hasarotam-piaro  no fototra  namonoany  ilay  tovolahy  izay  nambarany fa nanadala ny vehivavy sakaizany izay tompona toeram-pisotroana  iray teny amin’io toerana  voalaza io. 

Tsy nananany   antra fa avy hatrany  dia  notifiriny tamin’ny  basy  teny  an-tanany ka maty  nitsirara  avy  hatrany  ity  farany, nandriaka   tanteraka ny  rà. Voalaza moa fa  tao  anatin’ny  hamamoana tanteraka  ity zandary ity  tamin’io  fotoana io  no  sady  nanao fanamiana  olon-tsotra . Manoloana  ity  zava-niseho  mahatsiravina itY moa  dia avy hatrany dia nandray  andraikitra ny  eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena, ka  fantatra  fa nosamborina ny nahavanon-doza ary  nogiazana ny basy teny aminy. 

Vantany vao nahazo tatitra ny Sekreteram-panjakàna miadidy ny Zandarimaria dia nanao ny didy sy fahazoan-dalana  fanenjehana  azy  taorian’io. Natomboka avy hatrany ny famotorana ka   rehefa vita izany  dia  atolotra ny fitsaràna.  Eo anatrehan’ireo  tranga tsy  fanarahan-dalàna, indrindra  fandatsahana ain’olona tahaka izao  dia  manameloka  tanteraka  ny eo anivon’ny  Zandarimariam-pirenena  ary  manantitra  fa ao anatin’ny fotoam-panadiovana anatiny ankehitriny ny Zandarimaria ka tsy  mitahiry  olon-dratsy.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FETIN’NY FARAN’NY TAONA : Olona 3 maty, 100 mahery ireo naiditra teny amin’ny sampana vonjy taitra

Raha  nitaha  tamin’ny  taon-dasa , nihena ny  isan’ireo marary tonga teny tonga teny  amin’ny  sampana  vonjy  taitra   teny  amin’ny  Hopitaly  Joseph Ravoahangy  Andrianavalona  ny  alin’ny  31 desambra 2019  sy  omaly  voalohany  volana janoary 2020.  Araka ny  fanazavana  voaray  tamin’ireo  mpitsabo dia  saika  fahamamoana, sy  vokatry ny  ady  madinidinika ary lozam-pifamoivoizana  no betsaka indrindra tamin’ireo  naratra.    Araka ny  tatitra  voarainay , atramin’ny omaly  maraina  tokony  ho  tamin’ny  valo ora tany  ho  any  dia  nahatratra  125 ny  isan’ireo  narary  niditra  teny. Ny  30 tamin’ireo, vokatry ny lozam-pifamoivoizana, miisa 41 vokatrin’ny  ady  sy  fahamamoana  ary  miisa  dimy  ireo  olona  mamo  tsy  mahatsiaro  tena. 

Fantratra moa  fa efa nody  namonjy  ny  trano fonenany    ireo  zato  mahery, raha toa ka  mbola manohy  fitsaboana kosa ny  ny  25 amin’izy  ireo .  Miisa 03 kosa ireo  namoy ny  ainy izay  fantatra fa  matin’ny  toaka ny  iray, ny  iray  maty  voatifitr’ilay  Zandary teny  Ivato ary  ny  iray  kosa matin’ny  aretina  nikiky  azy. Raha tsiahivina  moa  ireo  tranga tamin’ny  taon-dasa dia  nahatratra  196 ireo  naiditra  teny  amin’ny  Sampana vonjy  taitra , nahitana fihenany betsaka  kosa izany  tamin’ity  taona ity. Torak’izay ihany  koa tamin’ny  fankalazana ny noely  2019 teo  raha toa ka 105 teo ireo  narary, ny  noely taona  2018 nahatratra  137 mahery.

Lozam-pifamoivoizana teny  By pass

Nanamaro isa ireo olona  naratra nandritra ny  fety. Nanao ranolava ny  lozam-pifamoivoizana hatramin’ny  herinandro  lasa teo  iny  , betsaka ireo  namoy ainy , ao  koa ireo  naratra. Fantatra tamin’ny  angom-baovao  voaraina   omaly  hatrany  moa fa  anisany  nahitana trangana  lozam-pifamoivoizana teny  akainin’ny Yandy- bypass iny .  Fiara taksibe no nandona  fiara  kely  tamin’io fotoana  ka  nahatratra 13 mahery  ireo  naratra  mafy  notaterina teny  amin’ny  sampana vonjy  taitra. Tsy  mitsahatra  manao antso  avo amin’ny  mpampiasa lalana hatrany  moa  ny  mpitandro  filaminana  satria dia mitohy vakana  ny  loza miseho  etsy sy eroa tao anatin’ny faran’ny taona 2019 nivalona iny.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitateram-bahoakaMampijaly mpanjifa ny taksibe Anosy - Ampiatatafika-Vontovorona

Mba tsy hitenenana hoe lohalaharana dia ao anatin’ireo lohandohan’ny mpisorono tena mampikaikaika sy mampitaraina ny mpanjifa ny taksibe mampitohy an’Anosy

 

amin’Ampitatafika sy Vontovorona.Efa tonga harany amin’ilay sampan-draharaha fitarainana eny anivon’ny fiadidiana ny repoblika rehefa nandalo tao amin’ny ministeran’ny fitaterana, ny ATT sy ny fikambanana miaro ny zon’ny mpanjifa ny fitarainan’ny mpandeha sy ny mponina.Eo aloha ny tsy fanajana ny mpandeha ataon’ny resevera sy ny mpamily, efa hatry ny ela io; fa mbola ao ihany koa ny tsy fahatomombanan’ny fiara, ny seza misy vy maranitra mandrovitra akanjo ary tena mandratra mihitsy.Ny fiodinana antenantenan-dalana, io indray dia efa aretina iombonan’ny taksibe maro eto Antananarivo sy ny manodidina.Fa eo ihany koa ny fandehanana mafy, ary tena mafy loha tsy mety hanarina ireo mpamily, dia ireny iaraha-mahita ireny ny loza vokatr’izany.Hentitra sy masiaka ery anefa ireto taksibe ireto rehefa hanondrotra saran-dalana, ary tsy azo hifampiraharahana amin’ny resaka tapa-dalana.Ny tena mahagaga dia toa tahaka ny tsy misy ny koperativa, sa ve eo ihany saingy tsy mahafehy intsony ireo fiarany ? Voatery tsy maintsy ny minisitra ve sa ny praiminisitra na sanatria hiakatra any amin’ny filoham-pirenena mihitsy vao hahita vahaolana amin’ny adalan’ny taksibe eto ? Mampanontany tena, hoy ireo mpanjifa na mbola tany misy lalàna ihany ny eto na tsia.Mbola manankery ve ny bokin’andraikitra, sa efa samy manao izay maha diavolana ny fony.Tsotra ny afaka atao raha toa ka tsy mbola mino ny zava-misy ireo tompon’andraikitra : mandefa olona mitsirika ny zava-misy etsy Anosikely eo amin’ny fiantsonan’ireo fiara taksibe ireo, ary manaraka azy ireo mandroso sy miverina dia hahita imaso ny hiainan’ny mpanjifa isan’andro.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Nicolas Randrianasolo“Mila fitoniana sy filaminana ny firenena”

Mitohy ny asa-sosilahy ataon’ny depiote Randrianasolo Jean Nicolas tao amin’ny distrikan’i Betroka nametraka azy ho solombavambahoakan’i

 

La Vérité0 partages

Filière crabe - Le quota d'exportation limité pour cette année

Une nouvelle réglementation en vigueur. Le ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche a procédé récemment au renouvellement de la réglementation de la filiale crabe. Cette nouvelle réglementation visera surtout à mettre en place un système d'exploitation particulièrement favorable aux petits pêcheurs. « Pour cela, un système de surveillance sera mis en place à la destination finale des produits, autant sur le marché intérieur qu'extérieur. Chaque produit devra être traçable.

L'idée étant de vérifier chaque sortie de produits sur un endroit donné, pour éviter toute surexploitation ou exploitation illicite. Ce système sera également un moyen de surveiller la qualité des produits », précise le ministère. Ainsi, pour cette nouvelle saison, dans cet objectif d'instaurer une pêche durable mais aussi dans le cadre de cette nouvelle réglementation, le quota d'exportation de crabe, vivant ou congelé, sera particulièrement limité.

Cette restriction s'applique aussi au niveau des sociétés de collecte exportatrices. « Ces dernières n'auront aucune autorisation d'exportation si elles n'arrivent pas à prouver la traçabilité de leurs produits. Il en va de même pour les contrats d'achat avec les acheteurs à l'étranger. Un moyen pour l'Etat de surveiller les redevances et les quotas d'exportation. En tout cas, elles n'auront aucun droit d'en acheter directement auprès des petits pêcheurs, et doivent veiller ainsi au rapatriement des devises » a notifié le ministère en charge de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche.

En tout cas, les « Vondron'olona ifotony (VOI) », les partenaires financiers et techniques ainsi que les différentes ONG se sont déjà engagés pour le bon développement de la filière.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Cigarettes - Hausse des prix

Une nouvelle année qui ne s’annonce pas très bonne pour les fumeurs. Le prix des cigarettes augmente de 50 ariary par tige à compter de ce mois de janvier. Les affiches ont déjà fait le tour des réseaux sociaux hier. « Les Good Look seront désormais vendues à 250 ariary contre 200 ariary la tige. Nous proposons les Mélias à 200 ariary contre 150 ariary et les News s’achèteront désormais à 150 ariary au lieu de 100 ariary.  Ainsi, les paquets coûteront respectivement 4600 ariary, 3700 ariary et 2800 ariary», explique une commerçante. Cette décision est sans doute liée à la mobilisation des recettes fiscales entreprise par le Gouvernement. La loi de Finances 2020 rehausse les droits d’accise sur les cigarettes à 1390 ariary par paquet de vingt afin de gagner plus de 15 milliards d’ariary dans le budget. Même si cette décision ne ravive pas le cœur des fumeurs, la nouvelle disposition aide grandement à la lutte contre le tabagisme. « Il est prouvé que cette mesure réduit non seulement le nombre de fumeurs, mais aussi le nombre de cigarettes consommées par les fumeurs restants. Les adolescents, en raison de leur budget réduit, sont particulièrement sensibles au prix des cigarettes. Généralement, une augmentation de prix de 10 % conduit à une réduction du tabagisme de 4 % chez les adultes et de 6 % chez les mineurs», explique un docteur.

L’augmentation du prix d’autres produits est encore attendue cette année conformément à la loi de Finances. Le rehaussement du droit d’accise s’applique également à la bière et aux jus de fruit.  Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Pas de menace !

Que personne ne menace personne ! L’opposition, du moins ce qui prétend l’être, fait machine arrière. Stratégie ou froussardise ? A déterminer ! Telle une bête affamée, la bande à Rina et à Fidèle voulait sortir de sa tanière non pour trouver de quoi à croquer mais pour manifester leur rancœur sur la place publique. Finalement, fin stratège ou plutôt poltronne, la « bête » se refuse de sortir. Elle a dû se contenter à un geste frisant le « m’as-tu vu ». Le minimum que l’on puisse faire et ce pour contourner le … ridicule tout en proférant une menace à peine voilée.

Force nous est de se poser la question : y a-t-il une opposition, la vraie, à Madagasikara ? Serait-on en présence de quelques rigolos qui s’agitent ou qui s’exécutent des gestes ou gesticulations servant à attirer l’attention du public ? Existe-t-il en face du régime en place un réel répondant ?

Le minimum de décryptage des faits et gestes de ces supposés leaders du mouvement permet d’en déduire qu’on est loin d’avoir affaire à de vrais dirigeants d’opposition. Plutôt des marionnettes bêtement manipulés ! Ny Rina Andriamasinoro, candidat n° 2 sous les couleurs du TIM aux communales d’Antananarivo, atterrit par défaut dans l’arène de la politique. Très maladroit et novice à évoluer dans ce terrain glissant et à la fois boueux, il multiplie bourdes et âneries. Le vieux guru qui tire les ficelles lui fait jouer un rôle nettement au-dessus de ses capacités personnelles. A l’allure des choses, le « petit Monsieur » risque de courir tout droit vers son déclin prématuré.

Fidèle Razarapiera, ce vieux routier de la politique et un caméléon hors-pair, élu parlementaire TIM  d’Ambatondrazaka, est le genre type de quelqu’un qui parle pour ne rien dire. Fidèle est capable de se lancer dans des débats houleux et bruyant mais totalement à côté de la plaque. Les membres du Bureau permanent de l’Institution dont il fait partie ont entièrement raison de lui faire un rappel à l’ordre aussi rare que nécessaire ! Toutefois, un tel agissement de la part d’une pirouette comme Razarapiera ne surprend personne. Fidèle fervent et défenseur de la cause du jeune fondateur du TGV, dans les années 2008-2009, en fustigeant le dictateur Ravalo chaque jour où le Bon Dieu fit,  Fidèle n’a aucun scrupule d’effectuer, d’un moment à l’autre, un virage à 180° pour soutenir, bec et ongles, l’ancien exilé de l’Afrique du Sud, la bête noire qu’il avait conspuée auparavant.

Tout le monde n’est pas dupe au point de ne pas saisir les tenants et aboutissants de l’objectif inavoué du commanditaire des micmacs. En effet, le plus important qui préoccupe Ravalo consiste à pousser le jeune président à commettre l’irréparable. Seulement, comme toujours, il se trompe. Rajoelina Andry n’est pas le genre d’homme qui brûle de tout bois. Voyant un aboutissement incertain, Rina et Fidèle battent en retraite. Mais ne s’avouant pas vaincus totalement, ils s’adonnent à une ultime tentative en proférant des menaces, à peine voilées, à l’endroit de la Juridiction qui va statuer incessamment sur le scrutin du 27 novembre.Qu’on se le dise, pas de menace ! Etant le raccourci des poltrons, une forteresse en carton, elle ne servira à aucun intérêt ! Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Députée Razafindravony Christine - « La loi foncière, une priorité »

La député élue à Nosy Be Razafindravony Marifidy Christine dit Tatie Chris fait un bilan de la législature 2019. Elle soutient que l'année a été remplie tout comme il en reste beaucoup à faire pour que le système juridique malagasy soit d'actualité. Il faut également renforcer l'application et le respect de la loi pour que l'Etat de droit soit une réalité. Interview de Tatie Chris.

 

La vérité (L. V.) : Quel bilan faites-vous de la législature 2019 ?

T. C. : Cette année 2019 a été riche en travail pour l'Assemblée nationale où siègent des nouveaux élus. Beaucoup de travail a été fait, si l'on ne cite que les travaux, les discussions et les votes de la loi de Finances 2019 et la loi sur la lutte contre la violence basée sur le genre. Ces lois ont été longuement discutées, mûrement réfléchies et qui ont obtenu le feu vert de l'Assemblée nationale car elles sont conformes à nos valeurs et au projet de développement prôné par le Président de la République.

L. V. : Et en une législature écoulée, quelle loi pensez-vous qui mérite une actualisation ?

T. C. : La loi sur la propriété foncière. Tous les députés sont d'accord là-dessus, la population également. Mais pour notre part, en tant que député, notre souci principal est de pouvoir faire de tous les Malagasy des propriétaires de terrain au sens légal du terme. Que chaque malagasy ait sa propre terre écrite en son nom.

L. V. : Cette actualisation de la loi foncière constitue donc une priorité pour la législature 2020 ?

T. C. : Il faut procéder à son actualisation. La possession de terrain fait partie de notre valeur, de notre culture. Les Malagasy s'identifient par leur terre. Beaucoup de terre appartiennent toujours aux colons actuellement. Il faut se pencher là-dessus et faire en sorte que les terres appartiennent aux Malagasy.

L. V. : A quelle localité faites-vous allusion lorsque vous parlez de terre des colons ?

T. C. : Par exemple la majorité des terres à Nosy Be appartiennent toujours aux colons. Si les terres n'appartiennent pas aux colons, elles appartiennent aux Karana ou à la SIRAMA. Mais les Malagasy qui y habitent ne sont pas des propriétaires de terrain. Seuls 10% des Malagasy de Nosy Be possèdent de terre.

L. V. : Que faire pour y parvenir dans ce cas ?

T. C. : Les députés devraient s'y pencher là-dessus lors de la prochaine session ordinaire. On n'est pas sans savoir que le problème foncier est le plus grand problème dans le pays. La majorité des citoyens qui nous contacte ou la majorité des dossiers dans les tribunaux ont trait au problème foncier. Nous ferons en sorte que la terre soit accessible à tous les Malgaches.

L. V. : Vous êtes également présidente de la commission artisanat et tourisme au sein de l'Assemblée nationale. Quelles actions à entamer pour rendre ces secteurs plus performants ?

T. C. : Il faut également actualiser le code de l'artisanat pour que ce secteur soit plus performant et pour que les artisans puissent vivre de leur art. Les produits artisanaux malagasy manquent de valeur ajoutée.

L. V. : Et qu'en est-il du secteur tourisme ?

T. C. : Le secteur tourisme est à professionnaliser et à développer. Pour ce faire, il faut construire des infrastructures surtout des hôpitaux aux normes pour rassurer les tourismes qu'on a des hôpitaux capables de les prendre en charge. Il faut également construire des routes. Avec seulement des hôpitaux aux normes et des routes praticables, je suis certaine que le secteur tourisme se développera rapidement avec une sécurité renforcée.

L. V. : Mais comment renforcer cette sécurité dans tout Madagascar ?

T. C. : Déjà, il faut que l'on procède à l'actualisation des lois qui touchent la sécurité et les appliquer. Il faut également une bonne implantation des Forces de l'ordre sur tout le territoire national pour assurer la sécurité non seulement des touristes mais également des nationaux. On doit les doter de matériels adéquats et suffisants pour les motiver. Il faut que les Forces de l'ordre sécurisent également les biens des personnes. Mais le renforcement de la sécurité ne suffit pas, il faut des mesures d'accompagnement comme la création d'emplois décents pour tous les citoyens en âge de travailler et l'amélioration du système de l'éducation. Le développement de Madagascar ne sera que durable que si les touristes et les nationaux et leurs biens soient en sécurité à tout moment.

L. V. : Qu'en est-il du respect des lois et de l'application des lois ?

T. C. : C'est pour cette raison qu'il est plus judicieux de procéder à l'actualisation des lois. Les lois doivent être mises à jour et en conformité à la politique de développement prônée par le régime actuel. Or, la plupart des lois ne sont pas conformes à nos valeurs et ne sont pas en adéquation avec l'objectif que l'on s'est fixé. Il faut également renforcer la lutte contre la corruption. Surtout au niveau de la Justice. Pour contourner l'application de la loi, les gens choisissent cette voie, qu'ils soient dirigeants ou dirigés. Heureusement que le Président Andry Rajoelina a décidé de renforcer la lutte contre la corruption. Une lutte qui touche tout le monde, qu'il soit agent de l'Etat ou pas. La loi s'applique à tout le monde et il faut la respecter. Tout le monde est au-dessous de la loi, tout le monde est soumis à la même loi. C'est l'Etat de droit.

L. V. : Un mot pour cette année qui commence.

T. C. : Je souhaite une année pleine de santé pour tout le monde. Car ce sont des hommes et des femmes en bonne santé qui œuvreront pour le développement de Madagascar. Des Malagasy travaillant  main dans la main pour l'intérêt supérieur de la Nation.

La Vérité0 partages

Jours fériés - Des week-ends prolongés pour cette année

 Pour cette année 2020, la majorité des jours fériés, plus précisément 13 dates sur les 15 inscrites dans le calendrier, tombent en fin de semaine et week-end. Le 8 mars, célébration de la journée de la femme, le 29 mars, jour des martyrs,  le 24 mai de l’Id al Fitr, et la Toussaint du 1er novembre tombent un dimanche. Pour les autres dates restantes à savoir le 1er mai, jour du travail, le 26 juin fête de l’indépendance,  le 31 juillet de l’Id al Adha, le 25 décembre, Noël et le 1er janvier 2020, on pourrait profiter d’un long week-end de trois jours. Le 15 août, célébration de l’Assomption tombe cette année un samedi. Le jeudi de l’Ascension est célébré le 21 mai. Pour ce même mois de mai, quatre jours chômés et payés sont inscrits. Il n’y a pas de ponts en vue à moins que les autorités gouvernementales n’en décident.

Pour l’Id al Fitr  et Id al Adha, les dates du 24 mai et du 31 juillet sont encore provisoires mais comme d’habitude, le Conseil de ministres, ainsi que l’apparition de la lune détermineront les dates exactes. A noter que depuis l’année dernière, un décret gouvernemental adopte que ces fêtes musulmanes sont devenues chômées et payées comme d’autres fêtes religieuses.  Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Eboulement à Itaosy-Ambohidrapeto - Un couple et ses enfants de 3ans et 1 an périssent

A la fois horrible, choquant et émouvant ! C’est ce qu’on peut décrire la scène qui s’offrait aux habitants de la Capitale hier matin. Quatre cadavres d’un seul coup ! L’averse survenue dans la nuit du nouvel an a provoqué un drame dans le quartier d’Ambohidrapeto Itaosy,  Le pan d’un mur de soutènement qui surplombe la maison d’un particulier s’est brutalement effondré. Sous l’impact, et avec l’avalanche de ces tonnes de débris, le mur de cette maison a cédé à son tour. Bilan, les quatre  locataires dont un couple dont le mari (19 ans) et son épouse (28 ans)  ainsi leurs enfants de 3 ans et d’un an à peine, ont péri.

Visiblement, les victimes ont été surprises dans leur sommeil. Des témoins sur place assurent que tout était arrivé très vite. « Il y eut un bruit sourd et une onde de choc qui a secoué le secteur entier. Puis, c’est tout. Mais tout le monde  a réalisé  qu’il s’agissait d’un éboulement », commente un riverain.

Malgré la pluie, les riverains qui savaient que des victimes ont été piégées sous les décombres, s’étaient rapidement mobilisés et ont  tenté de les secourir. Malheureusement, c’était déjà trop tard.  Le temps que les secours ont réussi à se frayer un passage dans l’habitation au mur ébréché, c’étaient les cadavres des malheureux qu’ils voyaient. L’avalanche de pierres et autres  débris  ont  occasionné un trou béant sur le mur là où se trouve justement la chambre à coucher dans laquelle ils s’étaient engouffrés, tuant ainsi au passage ces pauvres personnes. « La mort les a frappés avec une si redoutable violence et tant de rapidité que les malheureux n’ont eu même pas le temps de réaliser ce qui leur était arrivé », confie une habitante du secteur. Au bout d’un travail acharné, les secours ont quand même réussi à les dégager. Rien qu’à voir les quatre corps inertes et couverts de boue extraits des ruines, c’était vraiment  insoutenable.  De leur côté, les sapeurs pompiers ont affirmé avoir reçu l’alerte quelques minutes après l’éboulement. Lors de leur intervention sur les lieux, ils n’ont vraiment plus très grand-chose à faire. C’est que les membres du fokonolona ont déjà  fait le gros du travail. Les pompiers n’ont dû alors que parachever la tâche en effectuant quelques travaux de nettoyage et instaurer un périmètre de sécurité sur le lieu du drame. « Ces civils ont bravé le danger dans l’espoir de sauver les quatre locataires piégés dans les décombres », note un chef d’équipe des sapeurs de Tsaralalàna. La Gendarmerie s’était également mobilisée. Ses éléments dépêchés sur place ont fait le constat tout en assurant la sécurisation de l’endroit.

En cette période de l’année, un drame similaire lié au mauvais temps, se produit souvent dans la Capitale et ses environs. Alors qu’on craignait le pire pour des quartiers comme Ambaninamparinana où des blocs entiers de rocher de la falaise d’Anatirova, représentent toujours  un énorme danger pour les habitants occupant la zone sise en aval de la colline, c’était donc à Ambohidrapeto que la tragédie fut au rendez-vous. Franck Roland 

La Vérité0 partages

Ambiance post-festive - La vie tourne au ralenti !

Le premier jeudi de l’année 2020 dans un calme plat. La ville d’Antananarivo paraissait presque morte si l’on tient compte de l’ambiance post- festive d’hier. Contrairement au début de cette semaine, le centre- ville était peu fréquenté, notamment depuis Andohan’Analakely jusqu’à Behoririka en passant par Tsaralalàna et Soarano. Bon nombre de magasins, que ce soit ceux des « Karana », chinois et malagasy, ont fermé leurs portes. « Nous avons travaillé le 31 décembre et la demi-journée du 1er janvier, c’est pourquoi notre patron nous a accordé 2 jours de repos les 2 et 3 janvier. Nous reprendrons le travail à partir du lundi 6 janvier », nous confie Herilala, magasinier auprès d’un grossiste à Tsaralalàna. C’est également le cas pour certains restaurants, entreprises privées et sociétés de service, qui ont choisi la dernière semaine du mois de décembre 2019 jusqu’au week-end prochain pour le congé annuel, soit 10 à 15 jours de repos pour les employés. Toutefois, les grandes surfaces restaient ouvertes.Marchés morosesAlors que jeudi étant le jour du marché à Mahamasina, l’on a constaté un climat morose non seulement du côté des commerçants mais aussi des clients. La plupart des places étaient inoccupées, ce qui a surpris plus d’un. « Je suis venue ici pour acheter un sac vrai cuir, mais je n’ai pas vu le marchand habituel. J’ai dû faire le tour du marché, mais en vain. Finalement, je suis rentrée les mains vides et devrais me contenter de porter ce que j’ai jusqu’à l’achat d’un autre », se désole Verohanta R., cadre auprès d’une entreprise de offshore. Les marchands qui y étaient présents se sont également plaints de la faible affluence. « Nous avons baissé jusqu’à 200% le prix de nos articles aujourd’hui, mais les clients sont absents. Ils n’ont surement plus d’argent pour s’acheter des vêtements et accessoires, avec les énormes dépenses durant les fêtes de fin d’année », suppose Faniry, marchand de friperie. Même situation pour les marchands des rues, dont l’effectif a largement baissé hier. Ceux qui occupaient leurs places habituelles ont baissé le prix des articles, quoique les clients aient été rares.Circulation fluideDix minutes pour rejoindre Antanimena depuis Anosy. Les automobilistes et transporteurs en commun mais aussi les passagers se sont réjouis de la fluidité de la circulation, dans la journée d’hier. « Il n’y a presque pas d’embouteillages, même dans les points noirs et durant les heures de pointe. Je pense que ce sont les marchands des rues qui sont à l’origine du trafic puisque dès qu’ils sont absents, les routes sont plus dégagées et accessibles. Je souhaite tellement que ce désengorgement de la circulation se poursuit au quotidien, et non seulement après les fêtes », s’exprime Rindra R., employé d’une maison d’assurance. Comme lui, les usagers de la route ont été soulagés de cette facilité de la mobilité urbaine. Ceci d’autant plus que les « taxis-be » ont en majorité été opérationnels, en assurant le trajet complet…Patricia Ramavonirina

Midi Madagasikara0 partages

Baolai : La super promotion se poursuit jusqu’en fin janvier

Baolai le spécialiste du haut de gamme chinois a réussi sa super promotion.

Une réussite. C’est ce que l’on peut dire de la grande promotion lancée par Baolai sur la période de la fin de l’année 2019.

Une réussite qui n’a pas laissé insensible, Ren Yujie, le patron des magasins Baolai. « On a atteint nos objectifs qui étaient notamment de liquider le maximum de stocks » explique-t-il en n’omettant pas de remercier les fidèles clients qui ont fait confiance en la qualité des produits originaux proposés par Baolai. En effet, la politique de cette maison de distribution de matériels authentiques et haut de gamme en provenance de la Chine a toujours été de pratiquer un rapport qualité-prix qui défie toute concurrence. Au grand bonheur des usagers qui vont encore bénéficier de cette grande campagne promotionnelle durant tout le mois de janvier. « La super promotion se poursuit jusqu’au 31 janvier » annonce le PDG de Baolai.

Remise

On rappelle que Baolai propose des téléviseurs LED de marque Changhong, Hisense et Skyworth de 19 à 75 pouces. La remise va de 15% à 50% pour satisfaire les clients qui ont le choix entre ces trois grandes marques. Outre leur authenticité, ces téléviseurs sont garantis et Baolai dispose d’un service après-vente professionnel disposant de pièces détachées d’origine. En matière de sonorisation haute fidélité, le Subwoofer Jeyoo est toujours apprécié par les consommateurs. Une très grande marque que s’arrachent les amateurs de belle sonorité. Baolai distribue également une autre grande marque de Subwoofer, en l’occurrence ENKOR qui est aussi mondialement célèbre. Même cas pour les différents modèles de réfrigérateurs et de machines à laver, ainsi que les fours micro-ondes Hisense qui se vendent très bien même en Europe.

Dynamique

En tout cas, grâce à la politique commerciale dynamique pratiquée par Baolai qui est sur le marché malgache depuis 20 ans, les grandes marques chinoises sont maintenant très appréciées à Madagascar. Et la grande différence avec les produits de Baolai, c’est l’assurance pour les consommateurs de ne pas tomber sur les copies. « Tous nos produits sont certifiés par nos constructeurs » résume le PDG de Baolai. Notons que Baolai opère également dans le secteur des meubles importés depuis Sichuan, une province chinoise très connue pour ce genre de produits.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Saint-Sylvestre : L’A&C retrouve ses fondamentaux 

La scène de l’AC animée comme il se doit par les stars de la variété.

Heureusement pour tous, la pluie est arrivée tardivement pour ce réveillon 2020. L’AC Palace à Ivato a tout de même été rempli comme il faut pour les festivités du 31 décembre. A grand renfort d’artistes et une offre gastronomique dantesque. Sur scène, Black Nadia a fait une apparition, illuminée comme un sapin de Noël avec sa robe, elle se lance. « Cela faisait vraiment longtemps qu’on ne s’était pas retrouvé ». Toute la devanture de la scène exulte.

Depuis sa création, ce lieu a toujours attiré les familles des environs d’Ivato. « Je suis venue avec mon père, ma mère, mes oncles et mes cousines », signale d’ailleurs, Arisoa Sylvania Rakotondrabe. La jeune fille a aussi apprécié les prestations de Smaven, avec une dominance de sonorités africaines. Ce groupe a surtout émoustillé les ados et minettes qui se trouvaient dans la salle. Les corps se dandinaient tandis que le compte à rebours s’approchait.

Dans l’ensemble, il y a tout de même eu quelques tables vides. Il est loin le temps où ce site pouvait remplir deux grandes salles avec deux groupes de renommée. Ambondrona, Dondolah, Tence Mena… y ont déjà animé des soirées de Saint-Sylvestre mémorables. Quoi qu’il en soit, les fidèles restent les fidèles. « Nous venons ici puisque c’est proche de chez nous, et autant se faciliter la vie. Pourquoi chercher ailleurs ? », explique Parson Ramanambahiny, un père de famille.

A l’heure du décompte final, toutes les mains se sont levées dans les cris. Sur scène, les artistes ont redoublé de ferveur. Le champagne coulait à flot. Il n’y a pas à dire, la convivialité règne durant les réveillons à l’AC Palace. Et cette règle est encore loin de changer pour les festivités à venir. Pour la gastronomie, les fruits de mer, les volailles et les meilleures saveurs qui ont gâté les papilles des gourmets. Vers 1h du matin, la piste se réchauffait de plus belle.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Bc Blues Soanierana : « Happy night fever » dans la ferveur 

Poulet aux fruits de mer, une des spécialités de Bc Blues.

Le Snack-bar Bc Blues Soanierana a préparé des plats malgaches et étrangers pour la fête de la Saint-Sylvestre. La dinde royale à la façon Radama était servie à tous les invités. Un menu que tout le monde attendait ! « C’est délicieux, et très tendre. Je ne saurais cuire ça chez moi », a commenté Rianala Randriamanitra, une jeune mère présente à la soirée. C’était une fête  inédite durant laquelle les visiteurs ont pu se régaler. Une ambiance festive jusqu’au petit matin. Animées par des jeunes Dj de la capitale, en karaoké live, les jeunes filles se sont déhanchées sans arrêt. En effet, toutes les générations ont eu leur part. Les nostalgiques ont également fait un voyage musical.

L’objectif du restaurant est de promouvoir la culture gastronomique malgache et celle du monde. L’élégance du concept et du service fait du cadre un restaurant raffiné qui propose une carte variée. Bc Blues  souhaite s’adapter à la clientèle étrangère, tant en ce qui concerne le choix des plats que l’accueil.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

HCC : Six dossiers en instance pour 2020

La HCC statuera incessamment sous peu sur la constitutionnalité de la controversée loi relative à la lutte contre les violences basées sur le genre.

La loi controversée relative à la lutte contre les violences basées sur le genre attend, depuis le 24 décembre 2019, son contrôle de constitutionnalité à Ambohidahy.

La Décision n° 18-HCC/D3 du 21 décembre 2019 concernant l’Ordonnance n° 2019-016 portant Loi de Finances pour 2020 est le dernier acte pris avant la fin de l’année 2019 par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), en tant que gardienne de la Constitution. Depuis quelques jours, le juge constitutionnel publie sur son site officiel six dossiers qui attendent leur contrôle de constitutionnalité. Ces six dossiers ont tous été déposés à Ambohidahy le 24 décembre de l’année qui vient de s’écouler. Il s’agit de la loi n° 2019-009 régissant les opérations de pension livrées sur le marché financier, la loi n° 2019-008 relative à la lutte contre les violences basées sur le genre, la loi n° 2019-007 autorisant la ratification de l’Accord de Prêt relatif au financement du Projet d’Appui à la Connectivité des Transports (PACT) entre la République de Madagascar et l’Association Internationale pour le Développement (IDA), la loi n° 2019-006 autorisant la ratification de l’Accord de Prêt relatif au financement du programme Catastroph Deferred Drawdown Option (CAT DDO) entre la République de Madagascar et l’Agence Française de Développement (AFD), la loi n° 2019-005 autorisant la ratification de l’Accord de Prêt relatif au financement partiel du Projet de construction du pont sur le fleuve Mangoky, conclu le 17 septembre 2019 entre la République de Madagascar et le Fonds de l’OPEP pour le Développement International (OFID) et la loi n° 2019-004 complétant et modifiant l’article 82 alinéa 2 de l’Ordonnance n° 2005-005 du 22 mars 2006 relative au statut de la Magistrature. En fait, ce sont des « Vary mangatsiaka » pour la HCC. En principe, le traitement de ces dossiers devrait figurer au premier rang des priorités du juge constitutionnel et ce dès sa rentrée de 2020.

Éventuelle demande d’interprétation ou de précision. Par ailleurs, la HCC serait, dès sa rentrée, saisie pour donner son interprétation ou sa précision sur sa Décision n° 05-HCC/D3 du 13 février 2019 concernant la loi n° 2019-001 déléguant le pouvoir de légiférer au président de la République. Le président du Sénat, Rivo Rakotovao, a remis sur le tapis les dispositions de l’article 3 de cette décision qui prévoit que « les projets de loi de ratification des ordonnances doivent être déposés devant le Parlement au cours de sa seconde session ordinaire de l’année 2019 ». Lors d’un point de presse qu’il a tenu le 23 décembre 2019 à Anosikely, le président de la Chambre Haute a dénoncé que cette décision de la HCC n’a pas été respectée car aucun projet de loi y afférente n’a été déposé à l’Assemblée nationale et au Sénat durant la deuxième session ordinaire du Parlement de 2019. A rappeler qu’avant l’expiration du mandat des députés de la précédente législature, l’Assemblée nationale et le Sénat ont adopté une loi d’habilitation en vertu de l’article 104 de la Constitution qui dispose : « Le Parlement, par un vote à la majorité absolue des membres composant chaque Assemblée, peut déléguer son pouvoir de légiférer au président de la République pendant un temps limité et pour un objet déterminé. La délégation de pouvoir autorise le président de la République à prendre, par voie d’ordonnance en Conseil des Ministres, des mesures de portée générale sur des matières relevant du domaine de la loi. » Le président Andry Rajoelina a exercé ce mandat de légifération par ordonnance, pendant cinq mois. Le mandat a expiré le jour du début de la session spéciale de la nouvelle Assemblée nationale. Pendant ce délai de cinq mois, le locataire d’Iavoloha a pris d’importantes ordonnances, dont l’Ordonnance relative à la loi de finances rectificative (LFR) 2019 et celle portant loi organique modifiant et complétant certaines dispositions de la loi organique n° 2018-008 relative au régime général des élections et des référendums.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

By Pass : Taxi-be nifaoka fiara telo sy moto iray, nitsoaka ny mpamily

22 ny isan’ireo naratra, raha ny hita teny an-toerana sy ireo notaterina nihazo ny toeram-pitsaboana. Saika ankizy avokoa ny ankabeazan’izy ireo. Na dia naratra mafy sy tsy nahatsiaro tena aza ny sasany tamin’ireo dia voalaza fa tsy  nisy aloha ny namoy ny ainy. Fiara telo kosa no potika niaraka tamin’ny môtô iray. Ireo no vokatry ny loza nahatsiravina nitranga tamin’iny lalan’i By pass iny ny faran’ny taona teo. Fifandonana teo amina fiara kely iray sy fiara mpitatitra, zotra E, mampitohy an’i Tanjombato sy Mahazo. Handeha ho any Ankadidratombo ity fiara ity, raha hitodi-doha any Ambohimangakely kosa ilay fiara mpitatitra. Rehefa avy nifandona ireo dia nivadika ity « zotra E » ity ary nifaoka fiara taxi iray, izay latsaka tanaty hantsana mihitsy, niampy fiara iray hafa sy moto iray. Raha ny fanazavàna nomen’ireo mpitandro filaminana dia tsy nanana taratasy fahazoan-dalana mamily ilay mpamily nitondra ilay fiara kely nandona. Na izany na tsy izany aza anefa, nambaran’ireo nanatri-maso ihany koa fa nandeha mafy dia mafy ilay fiara mpitatitra, satria dia nifanenjika tamina fiara mpitatitra izy. Samy naka ampovoan-dalana izy ireo, na ilay fiara kely ho any Ankadindratombo na ilay « zotra E » ho any Ambohimangakely. Niezaka niala ihany ity farany, saingy noho ny hafainganam-pandeha be loatra dia tsy tana ny loza ary izay no nampivadika azy. Nifamonjena sy nezahina nentina avy hatrany nihazo toeram-pitsaboana ireo naratra tao anatin’izany. Marihana kosa fa tsy tazana teny an-toerana intsony ny mpamily an’ity fiara mpitatitra ity, niaraka tamin’ny mpanampy azy. Mazava ho azy, mety ho nahatahotra fitsaram-bahoaka angamba izy roa lahy ary nandositra. Ny tsy fantatra fotsiny hatreto dia hoe tena nitsoaka marina ve sa nanatona mpitandro filaminana ho fiarovana ny ainy ? Ny tompon’andraikitry ny pôlisy misahana ny faritra iny rahateo moa, tsy nahazoam-baovao firy, raha nanontanianay omaly mahakasika ny tohin’ny raharaha. « Tsiambaratelon’ny fanadihadiana », hoy izy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Groupe JCR – MADAS : Un partenariat pour le développement du sport à Madagascar

Les parties prenantes lors de la soirée organisée par l’association MADAS à Paris.

« Servir les sportifs, s’unir et se mobiliser pour le développement du sport à Madagascar ». Tel est le leitmotiv de l’association MADAS (Mobilisation Associative pour le Développement Actif du Sport), créée en 2011 par des anciens sportifs malgaches vivant en France.

Cette association appuie matériellement et financièrement des sportifs malgaches dans toutes les disciplines dont entre autres, le football, le basket-ball, le volley-ball, le hand-ball, le tennis, les arts martiaux et le rugby. Elle exhorte en même temps une réelle implication de l’Etat dans le sport tout en appliquant le système de partenariat public-privé. Et tout dernièrement, un partenariat entre le groupe JCR et l’association MADAS a été officialisé lors d’une soirée organisée par celle-ci dans la région parisienne. « L’objectif consiste à développer le sport à Madagascar par le biais de la prise en charge médicale des athlètes », a évoqué le Dr Jean Claude Ratsimivony, le PDG du groupe JCR, qui plus est, un ancien volleyeur de l’ASA ( association sportive d’Antsakaviro et ancien champion de Madagascar.

Médecine préventive. Celui-ci est en même temps Maître en Yoga Mental avec plus de 40 ans de pratique et 4e dan en arts martiaux. Quant à l’association MADAS, elle est dirigée par le sportif de haut niveau, Alain Ramaroson, qui plus est, un ancien handballeur de Saint Michel et pratiquant et professeur d’arts martiaux tels que le karaté et le kendo. « Le partenariat entre les deux parties vise ainsi le dépistage des éventuelles maladies affectant les sportifs soutenus par l’association tout en assurant leur suivi cardiologique et leur bilan médical. Le dépistage des carences alimentaires et nutritives n’est pas en reste. Toujours dans le cadre de la promotion de la médecine préventive, nous effectuons également un coaching psychologique de chaque sportif tout en leur offrant le bien-être pour sa santé », d’après les explications du PDG du groupe JCR.

Investir dans la jeunesse. Notons que des membres d’honneur de l’Association, en l’occurrence, Maître René Ramanitrandrasana, 9e dan de Karaté le plus haut gradé à Madagascar et en Afrique et le Capitaine Dafy surnommé « l’ingénieur » de son nom Radafy Félix, ont assisté à cette soirée organisée à Paris. Celui-ci est le légendaire défenseur de l’équipe As St Michel championne de Madagascar de l’époque. Pour l’association MADAS, l’élaboration d’un plan d’action pour le développement du sport s’impose afin d’investir dans la jeunesse. « Ce plan d’action consiste entre autres à investir dans les infrastructures sportives et à intégrer le sport aussi bien à l’école qu’en entreprise. Nous sollicitons ainsi tous les opérateurs économiques à Madagascar de prendre part au développement du sport », a conclu le président de l’association, Alain Ramaroson.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Fetin’ny taona vaovao teto Toamasina : Niisa 11 ireo naratran’ny ady an-dalana, iray maty voatsindrona...

Raha somary nilamina ny fankalazan’ny olona ny fiandrasana sy ny fetin’ny krismasy, dia somary niseho kosa ny hadalan’ny sasany, hoy ireo mpitsabo, ny fiandrasana sy ny fetin’ny taona vaovao, saria nahatratra 55 ireo niditra vonjitaitra sy aina tamin’ny hopitalibe tao anatin’izany hatramin’ny 09 ora maraina nakana ny tarehimarika. Tamin’ireo niditra vonjitaitra sy vonjy aina tao amin’ny hopitaly, ny 11 dia naratra vokatry ny ady noho ny hamamoana avokoa, ka saika efa taorian’ny fidiran’ny taona vaovao ny misasakalina avokoa no nitrangany. Iray no maty vokatr’izany ady an-dalam-be izany noho ny tsindrona antsy nahazo azy . Saika nahiditra fandidiana avokoa ireo ambiny noho hamafin’ny ratra, saika ny lohan’izy ireo avokoa ny voa tamin’izany. Ankilan ‘izany dia tovovavy iray, ny maraina ny taona vaovao, no namono tena tonga teo anivon’ny vonjy taitra sy aina tao amin’ny hopitaly be. Mpanampy an-trano ity tovovavy ity ka ny olana teo aminy sy ny olon-tiany ny alin’ny fiandrasana ny taona vaovao no namonoany tena ny marainan’ny taona vaovao. Avotra ihany ny ainy noho ny fitondran’ny mpampiasa azy teny amin’ny hopitaly be haingana. Ankoatra izany dia voafonja roa no afaka nanao fety tany amin’ny fianakaviany sy nivoaka ny fonja nahavita ny saziny nandritra ny fotoana niandrasana ny taona vaovao teto Toamasina, raha niisa 17 kosa ireo voafonja nahavita ny saziny ara-dalana taorian’ny krismasy teo ka hatramin’ny faran’ny taona 2019 teo ho an’i Toamasina renivohitra.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Fahasarotam-piaro : Zandary mamo nitifitra nahafaty tovolahy

Tao anaty rà mandriaka no nitsenana ny taona vaovao, omaly teny amin’iny faritra Ivato iny.

Zandary iray, monina eny amin’iny faritra Ivato Seranana iny mantsy, izay tao anatin’ny fahamamoana, no nahavita nitifitra sy nahafaty tovolahy iray, noho ny resaka hasarotam-piaro. Tao amin’ny toerana fisotroana iray teny an-toerana no nitrangan’ity vono olona mahatsiravina nataon’ny mpitandro filaminana ity. Raha ny zava-nisy, araka ny angom-baovao ao, dia voalaza fa sakaizan’ilay zandary ilay vehivavy mitana io toeram-pivarotana zava-pisotro io. Mazàna rehefa vehivavy tokoa no mitàna azy ireny dia tsy maintsy misy foana ny lehilahy mpanadala, satria saika izany ny ankabeazan’ireo mpanjifa. Tamin’io fotoana io dia nisy roa lahy nampiresaka ramatoa mpivarotra. Tsy nahatanty izany Ingahy mpitandro filaminana sakaizany, izay marihana fa tsy nanao fanamiana tamin’io fotoana io saingy nitondra basy teny am-balahany, ka avy hatrany dia nanangam-bovona. Izy rahateo, raha ny voalazan’ireo nanatri-maso dia efa somary varimbarin’ny zava-mahamamo. Niakatra avy hatrany ny feo ary niafara tamin’ny famoahana basy sy fitifirany ilay tovolahy iray mihitsy izany. Maty tsy tra-drano ity farany rehefa niantefan’ny bala teny amin’ny lohany. Nitsoaka toy ny tsy teo kosa ilay mpitandro filaminana rehefa nahavita izany.

Nandray ny andraikiny avy hatrany moa ny zandarimarim-pirenana teo anatrehan’ity tranga ity. « Efa nosamborina io zandary mpihoa-pefy io ary efa nogiazana ny basy teny aminy », hoy ny fanazavàna. Hentitra ihany ny teo anivon’ny Fibaikona ny zandary rehefa naheno ny tranga ary niroso avy hatrany tamin’ny famotorana ilay voarohirohy. Marihina fa efa namoaka didy sy fahazoan-dalana fanenjehana (autorisation de poursuite) ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandary. « Tsara ny manantitra fa ao anatin’ny fotoam-panadiovana anatiny ankehitriny ny zandarimaria ka « tsy mitahiry olon-dratsy » ». Vantany vao vita ny famotorana ifotony sy araka asa atao amin’ity «  mpamono olona » ity dia hatolotra tsy ho ela ny Fitsaràna ny tenany, hoy hatrany ny fampitam-baovao azo. Tsy hisy intsony izany fialokalofan’ny mpanao ratsy izany fa rehefa manao ny tsy mety dia tsy maintsy mandray ny vokatr’izany ary izahay eto anivon’ny zandarimariam-pirenana mihitsy no hijoro handray andraikitra sy hampihatra ny lalàna velona.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Réveillon 2020 : Deux morts et 125 personnes consultées au service des urgences de l’HJRA 

En général, la population d’Antananarivo a accueilli le nouvel an dans le calme. Aucun incident majeur n’a été signalé malgré les quelques accidents qui ont fait une centaine de blessés, venus consulter auprès du service des urgences chirurgicales de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha (HJRA). Les statistiques recueillies auprès de ce service font état de 125 consultations pendant le 31 décembre, jour le plus risqué en matière d’accident. 100 ont pu rentrer chez eux après avoir reçu les soins nécessaires. 25 ont été hospitalisés. Selon les explications, 41 de ces patients ont été blessé dans des accidents à responsabilité civile, c’est-à-dire des bagarres, 30 dans des accidents de la circulation. Il est à noter qu’à l’exception d’un individu décédé en dehors de l’hôpital et déposé à la morgue de cet hôpital, aucun décès n’est survenu dans ce service du 31 décembre jusqu’au 1er janvier à 14 heures. Selon un responsable, les chiffres susmentionnés ont beaucoup diminués par rapport à ceux de l’année précédente avec 196 consultations. En ce qui concerne les problèmes liés aux aliments et à l’excès d’alcool, cas fréquent pendant la période de fête, le personnel du service de la réanimation médicale de l’HJRA aurait eu un certain soulagement. A l’exception d’un homme qui a succombé en dehors de l’hôpital et qui a été déposé à la morgue à cause de l’abus d’alcool, aucun cas d’intoxication alimentaire collectif n’est enregistré auprès de ce service. Il s’agit d’un bilan provisoire, précise un responsable.

T.M. 

Midi Madagasikara0 partages

Football – Ludovic Ajorque : « C’est une très belle opportunité à saisir », explique Arizaka Ra...

L’annonce de l’accord de Ludovic Ajorque liée à une publication du 18 septembre sur Twitter comme quoi le processus de sa naturalisation est en marche et comme le joueur a aussi fait savoir des liens avec ses origines malgaches, a été au centre des chaudes discussions via facebook.

Une chose certaine, il n’a pas dit non à cette possibilité de faire partie des Barea. De là à envisager qu’il va dire oui, il reste un tout petit pas à franchir. Mais comme l’affirme Nicolas Dupuis, Ajorque se donne un temps de réflexion compréhensible car sa carrière au sein du RC Strasbourg passe avant tout. Il doit batailler pour avoir sa place et maintenant que c’est chose faite voir mieux avec ses 19 buts au cours de là saison qui le hisse à la 6ème place des buteurs des championnats européens, il a tout le temps pour voir ce qui lui convient au mieux. Le président de la Fédération Malgache de Football, Arizaka Rabekoto Raoul qui se met au dessus de cette querelle de clocher sur facebook, estime pour sa part que Ludovic Ajorque constitue une très belle opportunité pour les Barea s’il consent à venir et que la FMF va l’accueillir à  bras ouverts. « Je pense qu’il a sa place dans le groupe mais c’est à Nicolas Dupuis de voir car cela fait partie de ses prérogatives« , explique encore Arizaka Rabekoto Raoul qui, même implicitement, donne son accord. Il n’a pas tort car Ajorque peut remplacer Faneva Ima parti à la retraite et qu’il peut apporter un plus aux Barea comme l’ont admirablement réussi ses amis de La Réunion tels Metanire, Mombris et Fontaine sans oublier le portier Adrien Melvin, le chouchou de ces filles.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Fête de fin d’année : Boustifaille et Musique chez « Le Cinquième Élément » Ankadivato 

Une belle décoration  de « Cinquième Élément »

L’année 2019 est clôturée en beauté et 2020 a été accueillie en fête et en joie au Lounge-Snack « Le Cinquième Élément Ankadivato ».  « Réveillon vok’B »  est l’intitulé de la soirée. Une véritable boustifaille. Crudités, salade, frites, lasagnes au jambon gratinées, filet de poisson, crevettes à la crème coco et citronnelle, riz au curry frit, tous ont été étalés sur les tables.

L’ambiance musicale a été assurée par deux jeunes artistes,  Sanda Ranbaivosoa et Noumaé Tsou and friends. Blues, jazz et d’autres genres musicaux ont résonnés dans le quartier d’Ankadivato. On lisait la joie sur les visages des invités après le compte à rebours. Par ailleurs, la fête s’est prolongée jusqu’au petit matin.

La fête de la Saint-Sylvestre a été une nuit inoubliable pour les invités.

Tout un travail pour les organisateurs et le gérant du Lounge-snack « Le Cinquième Élément ». Fruit des efforts de cinq passionnés de la Restauration : la cuisine, le service, la satisfaction client ; voir la cuisine autrement et manger autrement, telles sont leurs devises. Offrir cela à tous les Malagasy, voilà le cœur de leur  métier et passion. Selon le gérant,  « La terre, l’eau, l’air, le feu voilà les quatre éléments. L’esprit convivial, l’ambiance musicale, les bons moments, le feeling de manger autrement de bons plats. Voilà notre définition du cinquième élément.» Un objectif atteint pour ce monsieur qui vient d’ouvrir l’établissement, en novembre 2019.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Transport terrestre : La RN6 coupée entre Andranonakoho et Pont Besaboba

Des usagers de la RN6 ont passé la soirée du 31 décembre 2019 sur la route.

La mauvaise nouvelle est tombée hier 31 décembre 2019. Ce qui n’arrange guerre les usagers de cette route nationale qui relie Diégo-Suarez aux autres villes, districts et régions du pays. Surtout pour ceux qui ont prévu de rentrer afin de fêter l’année 2020 avec leurs familles chez eux. De  longues files de voitures sont observées sur les photos partagées par les victimes. Selon ces dernières, le souci a été causé par la montée des eaux apportées par les fortes pluies de ces derniers jours. Pour ce faire, les coopératives de transports desservant cette partie du pays ont recours au système de transbordement des passagers ainsi que de leurs bagages. Une pratique connue par les usagers des routes nationales malgaches qui doivent chaque année, surtout durant les saisons des pluies, s’attendre à pareille situation. Ce n’est pas la première fois, en effet, que la RN6 est coupée à cause de la montée des eaux. Une inconfortable situation pour les usagers de ladite route nationale qui doivent se plier aux solutions qui s’imposent. Ce qui n’est pas sans danger, étant donné que les passagers doivent dans la majeure partie des cas traverser l’obstacle – des rivières qui sont sorties de leurs lits et/ou de fortes crues – à bord de canoë de fortune. Les notions de sécurité et de sûreté ne sont surtout pas au rendez-vous.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Hôtel Le Glacier : Jerry Marcoss a fait transpirer le public 

La pluie n’a pas empêché les fidèles du roi du « kawitry » de venir à Analakely pour fêter avec lui la fête de la Saint-Sylvestre. A 20h, la salle était pleine à craquer, et certains n’ont pas pu entrer. Des fans de la première heure pour la plupart. 

Quand Jerry Marcoss, habillé en gentleman, fait son entrée vers 21h30,  des “Eba”  caractéristiques émanent des quatre coins de l’amphithéâtre, en référence au bruit contenu dans chacun des titres du chanteur, qui en a fait sa marque de fabrique. Les murs de l’hôtel Le Glacier tremblaient. L’assistance l’accueille avec un cri de joie. Le chanteur a interprété  une trentaine de titres. Cette formation d’Antalaha a donné son maximum et a fait chavirer de bonheur ses fidèles. Le groupe Gelah Top a soutenu Jerry Marcoss sur scène. Evidemment, ensemble, ils ont interprété « Toujours ça va », un tube de l’année 2019.

En sortant de l’Hôtel Le Glacier, les fans étaient satisfaits. « Jerry est un faiseur d’ambiance et il l’a prouvé », a commenté Ismaël Zaran un fan du roi du “kawitry” depuis 2003. « Je suis très ému, mon mari et moi avons attendu cette fête avec impatience. Marcoss n’arrête pas de nous impressionner ! », a affirmé Elianna, une jeune femme de 28 ans.

Le chanteur, ancré dans le paysage musical malgache  depuis une vingtaine d’années,  n’a pas encore signé sa retraite, au contraire, il confirme sa présence. Artiste prolifique, il endosse différents costumes avec maestria : chanteur, producteur. Jerry Marcoss  est un artiste qui n’hésite pas à donner un coup de pouce aux jeunes artistes malgaches. Mettre en avant la musique malgache est le principal objectif du chanteur. Pour lui la production musicale est très importante. D’ailleurs, il est devenu le parrain de la musique tropicale à Madagascar.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Secteur de l’énergie : Forum mondial à Abu Dhabi du 10 au 12 janvier prochain 

Des centaines de dirigeants du Gouvernement et de l’industrie se réuniront à Abu Dhabi, pour définir l’agenda du secteur de l’énergie pour 2020 et pour les années à venir. Plusieurs pays y participeront pour trouver des investisseurs.

2020 est une année d’opportunités pour les pays disposant de ressources minérales. C’est le cas de Madagascar, qui dispose encore des dizaines de blocs pétroliers à attribuer aux investisseurs directs étrangers, une fois que le nouveau Code pétrolier sera mis en vigueur. Dans cette optique, le prochain Forum mondial de l’énergie de l’Atlantic Council qui se tiendra à Abu Dhabi du 10 au 12 janvier prochain est un rendez-vous incontournable pour les dirigeants. Organisé sous le thème « La géopolitique de la transformation de l’énergie », le Forum rassemble des centaines de dirigeants du gouvernement et de l’industrie pour discuter ensemble de l’avenir du secteur pour les prochains mois et les prochaines années. « Dans le cadre de la Semaine du développement durable d’Abu Dhabi et en partenariat avec le ministère de l’Énergie et de l’Industrie des Émirats Arabes Unis, le Forum se concentrera sur trois thèmes clés : le rôle de l’industrie du pétrole et du gaz dans la transition énergétique, le financement de l’avenir de l’énergie, et les interconnexions dans une nouvelle ère de géopolitique », ont communiqué les organisateurs de l’événement.

Stratégique. Pour les pays africains participants, la participation à ce forum mondial vise à stimuler les investissements dans les principales économies africaines productrices de pétrole et de gaz. Il s’agit donc d’une participation stratégique qui peut marquer le coup d’envoi des initiatives pour attirer les investissements et promouvoir les opportunités et projets d’investissements, dans les pays qui ambitionnent l’émergence économique. Certes, ce ne sont pas les ressources naturelles qui manquent à cette catégorie de pays dans laquelle Madagascar se trouve. Pour les spécialistes du secteur, il faut impérativement que l’exploitation de ces ressources énergétiques puissent bénéficier aux populations locales et doivent avoir des impacts durables sur l’économie du pays dans lequel elles se trouvent, car il s’agit de ressources non renouvelables, dont l’exploitation doit être optimisée. Bref, bien que la Grande-île dispose de ressources pétrolières et gazières, leur exploitation reste un grand défi.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Education nationale : 700 nouveaux enseignants recrutés

L’éducation est une arme, elle différencie les dirigeants des dirigés.

Le manque d’enseignants constitue encore une des grandes problématiques du système éducatif malgache.

Des enseignants fraîchement formés auprès d’Institut  National de Formation Pédagogique se sont récemment vus décerner leur contrat de travail par le ministère de l’Education nationale, de l’ Enseignement technique et professionnel. Ainsi, 700 nouvelles recrues viennent d’être recrutées par le ministère de tutelle pour être éparpillés dans les régions du pays. Une bonne nouvelle qui est parvenue un jour avant la fin de l’année 2019 et qui a ravi les concernés. « Comme convenu, le gouvernement via le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel a procédé à l’octroi de nos contrats de travail. Une promesse tenue et nous annonçons notre profonde gratitude envers les responsables » a lancé un enseignant nouvellement recruté. Saisissant l’occasion, notre interlocuteur de faire savoir « le recrutement d’enseignants ayant été formés et préparés pour enseigner, éduquer et former les élèves malgaches n’aura d’autres conséquences que l’amélioration de la qualité d’enseignement mais surtout l’amélioration du niveau scolaire et d’éducation des enfants du pays ».

Must. Considérer l’éducation en tant que tel. C’est ce que proposent de nombreux observateurs pour redresser le système éducatif malgache. Ce, « en mettant des personnes ayant été formées en sciences de l’éducation dans les postes clés du ministère qui porte le nom ». Mais également « en libérant le ministère du joug des intérêts politiques et de la politique politicienne » tout en arrêtant, une bonne fois pour toute, les tâtonnements et tous les essais d’orientation de politique de l’éducation nationale. La clé de voûte de la réforme du système éducatif résiderait également dans la formation des personnes devant être des instituteurs, des enseignants et des éducateurs des prochaines générations de Malgaches. Des attentions particulières devraient donc être portées à la politique ou la stratégie de formation des enseignants, à l’amélioration de leurs conditions de travail mais surtout au système de recrutement des personnes à qui on attribue la tâche d’éduquer et d’enseigner les filles et garçons  du pays… ces derniers étant qualifié d’« avenir » ne devraient donc pas être formés par des cancres. L’éducation est, en effet, la base de tout épanouissement et tout développement d’une société. Avec les erreurs d’orientations et de politiques, le pays se retrouve actuellement comme l’un des plus pauvres du monde et où l’éducation laisse à désirer. Le fait que les politiciens et familles riches ou ceux qui en ont les moyens d’envoyer leurs enfants étudier dans les pays étrangers en est une parfaite illustration.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Gold Top 20 : Va pour les demi-finales

Prévus se terminer au mois de décembre, les championnats de Madagascar Elite Fédérale ou Gold Top 20 joueront encore aux prolongations ce mois de janvier, pour la phase finale. En effet, la compétition a connu un break lors du match des éliminatoires de la CAN 2020 opposant les Makis aux Blacks Stallions du Nigeria, qui s’est tenu au Stade Mahamasina le 1er décembre dernier. Ainsi, suite à la demande des joueurs, le Malagasy Rugby a décidé de reporter les demi-finales pour le dimanche 19 janvier, puisque nombre d’ entre eux veulent encore profiter de la fête du Nouvel An avec leurs familles, selon les explications du directeur technique national, Antsoniandro Randrianorosoa.

A noter que la première demi-finale sera explosive, car il s’agit déjà d’une finale avant la lettre entre le tenant du titre, notamment le Club omnisports des forces armées (Cosfa) et le Ftm, finaliste malheureux de la précédente édition. Le Dakar n’aurait donc pas le choix qu’à reprendre sa revanche et s’adjuger le titre qu’il avait perdu en 2018. Mais les férus du ballon ovale sont aussi impatients pour la deuxième demi-finale, opposant la CNaPS Sport au TFA Anatihazo. Surtout  que les Caissiers qui avaient réalisé un parcours sans-faute, pour leur leur première participation aux compétitions nationales. Ce sera un match important à ne pas rater.

Même si la saison n’est pas complètement terminée pour le Malagasy Rugby, c’est clair que l’année 2019 a été une année fructueuse et pleine de succès pour Marcel Rakotomalala et son équipe. La fédération a fait circuler un communiqué ces derniers temps, celui-ci résume tous les résultats durant la saison. Ainsi, Madagascar avait participé à onze tournois internationaux. Parmi les plus remarquables, la victoire des Makis U20 lors du championnat d’Afrique et la médaille d’or que Madagascar avait arraché aux Jeux des Iles de l’Océan Indien. Ensuite, les Makis Dames et les Makis U16 ont remporté la victoire lors des tournois de l’AROI et ont ramené dans leurs valises la médaille d’or. D’ailleurs, la Grande Ile est déjà qualifiée pour la phase de groupe de la CAN 2020. Que cette année soit encore plus fantastique pour le rugby malgache.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Fêtes de fin d’année et de nouvel an : Un semblant de trêve politique

Que du monde lors des fêtes de fin d’année.

L’année 2019 vient de s’écouler, pour laisser la place à une nouvelle année. Que nous réserve 2020 tant sur le plan social, économique et politique ?

Les gens ont pu passer les fêtes de fin d’année et de Nouvel An dans l’allégresse et dans la joie. Cette trêve politique va-t- elle durer ? Toutefois, on a l’impression que c’est un semblant de trêve, politique cela va sans dire. En effet, les « Zanak’i Dada» se donnent rendez-vous samedi prochain au Magro Behoririka. Il s’agit probablement des dernières élections municipales et communales, plus précisément dans la Capitale, portant notamment sur les requêtes supplémentaires déposées au tribunal administratif d’Antananarivo. D’autres sujets seront éventuellement abordés, lors de ce meeting.

Revendications. Qu’en est-il de la manifestation des étudiants ? Ces derniers vont-ils reprendre le chemin de la grève cette année ? Leurs revendications portent, entre autres, sur le règlement des problèmes au niveau des infrastructures des cités  universitaires ainsi que le manque de dialogue notamment sur la gestion desdites cités. Outre la grève estudiantine, il y a également celle du SECES qui revendique le reclassement des professeurs mais surtout le paiement des arriérés supplémentaires qui pourtant se chiffrent à 300 milliards d’ariary. Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes. Le bras de fer risque ainsi de continuer entre le ministère de tutelle et les membres de ce syndicat.

Compromis. Pour cette nouvelle année, quelle va être la suite du cas d’Ambohitimanjaka ? En effet, les habitants de cette localité sont contre le remblayage de leurs rizières pour la construction de la nouvelle ville « Tana-Masoandro ». De leur côté, les tenants du pouvoir essaient d’expliquer aux habitants de cette commune les avantages qu’ils pourraient en tirer avec l’installation de cette nouvelle ville. Jusqu’à preuve de contraire, le compromis semble être difficile à  trouver entre le pouvoir central et les habitants de cette commune rurale. Quoi qu’il en soit, bon nombre de personnalités ont lancé un appel à l’apaisement pour sortir le pays de sa situation actuelle.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Fonctionnaires : Augmentation de salaires de 13%

L’habituelle cérémonie de vœux à Iavoloha ayant été supprimée, le président Andry Rajoelina a donc choisi de faire son allocution à la Nation du 31 décembre pour annoncer plusieurs mesures. Parmi ces mesures figure l’augmentation de salaires de 13% pour les fonctionnaires. Cette augmentation va être applicable dès ce mois de janvier. Décidément, le chiffre 13 est un numéro fétiche pour Andry Rajoelina qui a déjà porté le dossard « numéro 13 » lors de l’élection présidentielle de 2018. Cette augmentation de 13% n’est donc pas anodine. Il convient de rappeler qu’au mois de mai de l’année 2019, le président Andry Rajoelina a déjà pris une augmentation du salaire minimum à 200.000 Ariary pour les fonctionnaires et les employés du secteur privé. Les observateurs sont unanimes en saluant cette nouvelle augmentation de salaires des agents de l’Etat. « Une grande première dans l’histoire du pays », avancent certains. Il convient de rappeler que durant la période transitoire de 2009 à 2013, Andry Rajoelina a accordé une augmentation de salaire de 10% tous les ans, alors qu’à l’époque, son régime a été privé de financement extérieur.

Davis R