Les actualités Malgaches du Mercredi 02 Janvier 2019

Modifier la date
Madaplus.info0 partages

Afrique : le premier caviar africain est malgache.

Les Africains commencent de plus en plus à se faire un nom sur des produits qui n’avaient jamais été fabriqués par le continent. Après le premier champagne d’appellation africaine, « Dian Diallo », crée par un Guinéen, on entend aussi actuellement du premier caviar africain. Ce dernier est fabriqué à Madagascar. Sur le site de la Radio France Internationale, il est affiché en gras que « Le tout premier caviar africain est malgache ! Sur la Grande Île, trois associés français se sont lancé le pari fou de produire la petite perle noire de luxe et devenir, ces prochaines années, le 3e plus gros producteur au monde. Le défi est de taille tant la technicité de ce type d’élevage est élevée. Mais les débuts semblent prometteurs, à en croire les chefs étoilés. Les tout premiers kilos de ce caviar ont été exportés à l’étranger pour les fêtes de Noël, direction Maurice et le marché européen via la maison Pétrossian. »
Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran`ny FitsaranaHampihena ny isan`ireo voafonja tsy mbola notsaraina…

Olana sedrain`ny fonja manerana ny nosy indrindra eny Antanimora ny fahatereny.

 

 Hametraka fanamby amin`ny taona ho avy,  araka izany, ny minisiteran`ny fitsarana, hampihena ny isan`ireo voafonja tsy mbola no tsaraina. Mpisazy miisa 3 199 no eny Antanimora ka 409 no nahazo fitsarana, izany hoe 69% no tsy mbola nandalo fitsarana hatramin`ny fampidirana azy ireo hisazy. Nanamafy ny minisitra Harimisa Noro Vololona fa efa eo an-dalana ny momba izany fonja tery izany ary efa baiko nomena efa volana vitsivitsy izay ka antenaina hisy vokany amin`ny taona 2019. Hametraka fanatsarana manokana amin`ny fanjarian-tsakafo ihany koa ny minisiteran`ny fitsarana mba hanovana ho in-telo ny sakafo ny voafonja. Tany Toliara sy Miarinarivo no nanombohana ny tetikasa “Diet carceral” ary hitatra manerana ny nosy. Eo ihany ny fanasarahana ny toerana misy ireo zaza tsy ampy taona sy ampy taona. Ny fonja tany Ankazobe no nanaovana ny andrana. Nitsidika ny voafonja teny Antanimora sy Anjanamasina  ny minisitry ny fitsarana, Harimisa Noro Vololona, ny alatsinainy lasa teo ka nanolotra vary, tsiasisa ary namono omby roa ho an`ireo voafonja ao Antanimora.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Krizy ara-bola tany Etazonia10 taona aty aoriana mbola misy takaitra

Tena sarotra tamin’ny Amerikanina ny nanarina ny rafitra ara-bolany taorian’ny krizy ara-bola navaivay tamin’ny taona 2008. Amin’izao fotoana izao dia manome 6 hatramin’ny 7% amin’ny toekarena manontolo ny rafitra ara-bola dia ny banky sy ny fiantohana raha 10% talohan’ny krizy.

 

 Raha tsiahivina ny fototry ny krizy tany Amerika tamin’ny taona 2008 dia ny tsy fisian’ny lalàna nifehy ny rafitra ara-bola. Tamin’izany anefa dia nisy ny fiheverana mihoatra (surévaluation) ny tombony azon’ny banky ara-barotra ka nanekeny nanao fampindramam-bola be loatra indrindra tamin’ireo olona marefo. Nantsoin’izy ireo hoe « prêts sauvages » mihitsy moa izany tamin’ny fotoan’androny ary tsy nisy  ny fepetra noraisina ny amin’izay mety ho vokany fa dia tena nalalaka ny findramam-bola. Tetsy an-daniny dia nidina tany amin’ny farany ambany ny takalon’ireo action teny amin’ny fiantohana ka voakasika tamin’izany ny AIG izay kaompania lehibe indrindra amin’ny fiantohana tany Amerika. Ankoatra izay anefa dia niavosa ny trosa teny amin’ny banky (surendettement) ary faity ny banky lehibe indrindra tany dia ny LEAMAN BROTHERS tamin’ny 15 septambra 2008. Taorian’ny krizy izay vao nandany ny lalàna mifehy ny sehatra ara-bola ny kongresy amerikanina. Nanome 80 miliara dolara ny AIG ny « reserve federale americain » hanavotana azy kanefa nitory ny fanjakana indray ny filoha mpitantana io tamin’ny taona 2010 satria noho ny fakàna tombony be loatra taminy. Tamin’izany dia ny nanavotra ireo orinasa lehibe no laharam-pahamehanan’ny fitondrana amerikanina ary nampiasa vola be mihitsy izy ireo. Latsa-danja noho izany ny fitsinjovana ny vahoaka voakasika mivantana tamin’ilay krizy ka lasa nisy akony ratsy indrindra tamin’ny ara-tsosialy. Vao mainka nihanahantra ireo efa tsy nanana ary nihanahazo hery indray kosa ireo efa nanankarena. Tamin’ny taona 2010 dia nidina 10% ny valeur immobilière ary ny 2/3 tamin’ny mponina no very zo tamin’ny fananan-tany ka ny tany Detroit no tena lasibatra. Tsy nisy ny asa, tsy nahavita nandoa hetra intsony ny mponina ary na dia ny rano sy ny jiro ary ny fanariam-pako aza tany dia nanahirana ka nahatonga ny fifindra-monina. Ny fandraisan’andraikitry ny filoha Barack Obama tamin’ny taona 2011 izay nitodihana haingana tamin’ny sehatra fanamboarana sy famarotana fiara tany an-toerana no nampiverina ny asa sy ny olona tany Detroit. Amin’izao taona 2018 izao dia mbola anatina ezaka fanatsarana hatrany io rafitra ara-bola io ny amerikanina saingy mbola baraingo ny ho tohiny satria  namoaka lalàna ho fampiakarana ny zana-bola ho 3% indray i Donald Trump izay hitarika fisondrotam-bidim-piainana ary hanairana ireo firenena mpiara-miasa izay efa ao anatina krizy politika sy toekarena amin’izao tahaka an’i Torkia sy Arzantina.

Tsirinasolo

    

Tia Tanindranaza0 partages

Ligy rejionalin’ny Basikety any BongolavaNahatontosa ny Tournoi "Manala Basket"

Nifarana ny alahady 30 desambra teo tany Tsiroanomandidy ny fifaninanana basikety baolina « Tournoi Manala Basket » nokarakarain’ny ligy rejionalin’ny taranja basikety any Bongolava.

Ntsoavina Evariste

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

HETSIKA FARAN’NY TAONA

Mafimafy ho an’ny vahoaka Malagasy iny taona 2018 vao avy nodiavina iny ary nibaribary izany teo amin’ny lafiny fahefa-mividy.

.

 

 Na izany na tsy izany aza dia samy nahita ny ankamaroan’ireo olom-pirenena fa mila natao veloma tany ny taona nandreraka toy iny ka dia samy nanao izay nety satria tonga ny fety.

MARC RAVALOMANANA

Nisy ny fihaonana nataon’Atoa Marc Ravalomanana tamin’ireo mpiara-miasa sy mpiara-miombon’antoka iraisam-pirenena amin’i Madagasikara .Manodidina ny raharaham-pifidianana no resaka raha ny tsilian-tsofina re saingy tsy nisy hatreto aloha ny fampitam-baovao ofisialy na avy amin’ny andaniny , na avy amin’ny ankilany momba izany fihaonana izany.

SERANAM-PIARAMANIDINA

Efa an-dalam-piketrehana ny hanokafana ireo seranam-piaramanidina sokajy faharoa miisa 44 manerana an’i Madagasikara amin’izao fotoana ny ministeran’ny fitaterana.Fiaraha-miasa miasa eo amin;ny Adema sy ny sehatra tsy miankina amin’ny alalan’ny “Contrat de Concession” no atao amin’izany.

HAJO ANDRIANAINARIVELO

Efa mieritreritra sahady ny toerana mety ho azony i Hajo Andrianainarivelo mpitarika ny antokoa MMM rahatrizay voafidy ho filoham-pirenena i Andry Rajoelina.Miandry ny soso-kevitr’I Andry Rajoelina aho, hoy izy ary dia hifampiresahanay eo izay tokony atao araka ny fanehoan-kevitra nataony tao amin’ny gazety boky Jeune Afrique.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanjahantena MalagasyNisongadina ny fahatafitan’ny Barea hiatrika ny CAN 2019

Miditra amin’ny andro faha-2 sahady ny taona vaovao 2019 anio alarobia 02 janoary ka hanararaotan’ny mpikirakira ny vaovaom-panatanjahantena hiarahabana ny mpitia fanatanjahantena Malagasy tsy an-kavavaka sy ny Malagasy tsy vakivolo nahatratra an’ity taona 2019 ity.

 

,

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andron’ny fetySomary nanahirana ny fitateram-bahoaka

Na dia azo nambara aza hoe nilamina sy nalalaka ny fifamoivoizana teto Antananarivo renivohitra sy ny manodidina azy nanomboka ny 31 desambra 2018, dia henjakenjana ihany ny filaharana taksibe tamina toerana maro.

 

Efa tena maro ireo mpandeha niandry 15 minitra hatramin’ny adin’ny iray, satria vitsy ireo fiara fitateram-bahoaka niasa tamina toerana maro.Ny fanadihadiana natao no nahafantarana fa maro tamin’izy ireo no nanao “Special” nitondra fianakaviana na fikambanana nitsangatsangana.Nisy ihany koa ireo tsy niasa tsotra izao satria mba nanararaotra ny andro fety nialana sasatra.Na dia misy fiantraikany amin’ny vola miditra am-paosy aza ilay tsy miasa tapa-kandro na iray andro dia mba nihafiana kely satria io no mba fotoana nahafahana nihaona tamin’ny fianakaina ao anatin’ny herintaona, hoy ny mpamily sy resevera nanontaniana.Anio alarobia 2 janoary kosa dia efa hiverina amin’ny laonina tahaka ny mahazatra ny asa.Fotoana koa anefa izao hanamafisana ny fifampifehezana sy ny fanaraha-maso satria maro ihany ny fitarainana voaray avy amin’ireo mpanjifa noho ny fitiavan-tenan’ireo taksibe izay tsy mahalala afa-tsy ny “versement” sy izay sombiny kely azo handidiana entina mody; vaovao ny taona, afaka mba atao vaovao sy hatsaraina ihany koa angamba ny fomba fiasa sy ny fifampitondrana.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

MBA MAHALALÀ MENATRA E !

`Zay mahatolotolotra ihany ary veNo lazaina fa tompon`ilay fandresena ?Mba mahalalà menatra olona reRy komity mitonona ho mahaleotena !

Tia Tanindranaza0 partages

EditoSokafy ny maso !

Nivalona iny ny taona 2018. Arahabaina isika rehetra izay nahatafita azy iny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toe-draharaham-pirenenaHafana ny taona 2019

Mitohy amin’izao taona 2019 izao ny tarazan’ny 2018, raha ny politika sy ny raharaham-pirenena no zohiana.

 

 Ho mafimafy ity taona ity raha dinihina amin’ny zava-misy satria vao miandoha io ny taona, dia efa mandeha ny fitakiana politika no lalao maloto tamin’ny fifidianana. Mametra-panontaniana ny rehetra hoe: inona no hafitsoky ny HCC amin’ny valim-pifidianana? Ho sahy hanafoana ny fifidianana na hanintsana kandida iray noho ny hosoka ve? Sa kosa hanara-dia ny CENI izay nibaribary ny petatoko sy  endrika fitanilana  ka mailaka nanilika ny fahadisoana tany amin’ny resaka tany amin’ny materialy sy mailaka ny nanipy baolina any amin’ny HCC? Mety hisy ihany koa ve ny famoahana didy mifototra amin’ny fampanaovana fifanarahana politika tahaka ny niseho tamin’ny tolon’ny depiote 71? Miandry ny rehetra, fa raha ny làlana holalovan’ny firenena amin’ny resaka fifidianana aloha, dia vao santatra ambarano ihany ny fifidianana filoha. Ho avy ny an’ny solombavambahoaka sy ny ben’ny tanàna. Aty amin’ny filoha anefa isika izao, dia efa mikatso satria ny andaniny nihevi-tena fa hahomby sy tsy ho tratra ny hosoka ka handeha ho azy ny zava-drahetra avy eo, ary hotohizana any amin’ny fifidianana manaraka ny fomba fanao mamohehitra. Ny ankilany kosa tsy manaiky lembenana eo anatrehan’izany fa hijoro hatramin’ny farany hampanjaka ny fahamarinana sy handavo ny halatra sy ny hosoka ary ny kolikoly. Haharitra hafiriana ny fifandroritana raha tsy arakaraka ny heverin’ny andaniny sy ny ankilany no hiseho eo? Mety hisy fiandraikany amin’ny fiainam-pirenena na ara-tsosialy, na ara-toekarena,… ny raharaha raha tsy misy ny vahaolana mafonja.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Tournoi du Baobab 2018Namaranan’ny ligin’i Boeny ny taom-pilalaovana

Toy ny fanaon’ny ligin’ny basikety baolina any Boeny isaky ny volana desambra isan-taona dia tontosa tao amin’ny Complexe Sportif Mahajanga tamin’ny sabotsy 29 sy tamin’ny alahady 30 desambra lasa teo ny « Tournoi du Baobab » 2018 izay nifanandrify indrindra tamin’ny fanamarihana ny andiany faha-10 amin’ity fifaninanana ity.

 

 Ekipan’i Boeny 10 no nandray anjara teo amin’ny sokajy Open lehilahy  ary 4 kosa teo amin’ny Open vehivavy.  Ekipa 2 ihany kosa no nandray anjara teo amin’ny sokajy U 14 zazavavy ary ekipa 3 kosa teo amin’ny U 14 zazalahy.

VOKATR’IREO LALAO FAMARANANA REHETRA

U14 zazavavy : SEPA vs JSB (58-13)

U14 zazalahy : JSB vs SEPA (57-41)

OPEN vehivavy : COUP DE POUCE vs FIVAZA (49-63)

VETERAN lehilahy : Veteran Tanà vs Sbbc (39-53)

OPEN lehilahy : Dca vs Jsb (86-84)

Nisy  « match de gala » nifanandrinan’ny ekipa voafantin’ny Fmbb notarihan’ny filohany Jean Michel Ramaroson sy ekipan’ny ligin’ny basikey any Boeny notarihan’ny filohany Arnaud Razafindraibe nialoha ireo famaranana rehetra ireo.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoham-pirenena300 mahery ireo fitoriana eny anivon`ny HCC

Raha ny tatitra voaray teo anivon`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) dia ity fifidianana filoham-pirenana fihodinana faharoa ity no nandraisana fitoriana sy nahazoana fitarainana betsaka indrindra satria miisa 305 izany.

 

  Fitoriana avy amin`ny kandidà Marc Ravalomanana no betsaka indrindra ary mbola nisy kandidà mpiara-dia aminy no nametraka izany tamin`ny ora farany ny alatsinainy lasa teo tamin`ny 4 ora tolakandro. Fitoriana fanafoanana fihodinana faharoa noho ny tsy fahatomombanana ny fifidianana amin`ny ankapobeany, fanafoanana voka-pidianana tamina biraom-pifidianana sasany izay nahitana tsy fahatomombanana hita nandritra ny androm-pifidianana ary fitoriana fanesorana kandidà amin`ny fifidianana noho ny tsy fanarahan-dalàna nataony no anton’ny fitoriana. Azo apetraka tokoa ny fitoriana raha nisy tsy fahatomombanana, ary avela malalaka ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana hanao ny asany. Ny fitsarana ihany mantsy no manana ny teny farany, miainga amin’ ny fitoriana napetraka. Mavesatra sy goavana ny andraikitra iantsorohan`ny HCC amin`ny famoahana ny voka-pifidianana ofisialy. Enga anie hiasa ankalalahana izy ireo ary hanarina ny lesoka hita nandritra ny fihodinana voalohany. Maro ireo olom-pirenena mirary fomba fiasa tsy misy teritery ka hitsara ny fifidianana fihodinana faharoa, araka ny fahaizany sy araka ny feon’ny fieritreretany satria tsy vitan`ny hoe safidin`ny vahoaka Malagasy no eo am-pelatanany, indrindra ny hoavin`ny firenena ao anatin`ny dimy taona manaraka.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolo politika taona 2019Hanatsara ve sa hanimba ny fiainam-pirenena ?

Maro ireo zava-nitranga tamin’iny taona 2018 iny. Teo ny lafiny tsy fandriampahalemana.

 

Ny fidangan’ny vidin-tsolika saika efa ho isam-bolana. Ankoatra ny lafiny fanatanjahantena dia azo lazaina ho  niiba avokoa ny tondro rehetra teo amin’ny lafim-piainana hafa. Isan’ny nahafaly ny maro sy tena voninahi-pirenena goavana moa ny naha tafakatra ny ekipam-pirenen’ny baolina kitra na ny Barean’i Madagasikara amin’ny amboaran’i afrika amin’ity taona ity. Ny teo amin’ny lafiny politika kosa no tena nitrangan-javatra mamohehatra matetika. Tao ny tomponandraiki-panjakana azo sary nanao fihetsika mamoafady, ny kolikoly avo lenta nibaribary hatreny amin’ny antenimieram-pirenena izay nahatonga ireo depiote niisa 73 ho naneho ny tsy fankasitrahany izany ka nanomboka ilay antsoina hoe tolona ho an’ny fanovana tetsy Analakely nanomboka ny 21 aprily 2018. Nanomboka ny 29 desambra teo kosa dia nitohy tamin’ny fitakiana fahamarinana amin’ny alalan’ny fandavana ny hoso-pifidianana teo amin’ny kianjan’ny 13 may ihany izany. Ity tolona voalaza farany ity no handrandraina hitohy manomboka izao mandra-paharesena izay tsy fahamarinana izay ka mba ho ny marina no handresy. Mba izay filoham-pirenena lanim-bahoaka marina no hiakatra eo amin’ny fitondrana fa tsy filoham-pirenena lany tamin’ny hala-bato sy hosoka. Miankina amin’ny vahoaka Malagasy sy ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, araka izany, ny hahatonga ity taona vaovao ity na hanatsara na hanimba tanteraka ny fiainam-pirenena.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianMiantso ny vahoaka hiandry voka-pifidianana am-pitoniana

Amin’izao andro farany amin’ny taona 2018 izao dia naneho fisaorana feno ho an’ny vahoaka Malagasy rehetra ny praiminisitra sady lehiben’ny governemanta,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo Rakotovao“Tsy ankasitrahana ny fanodinkodinana safidim-bahoaka”

Niarahaba ny vahoaka Malagasy noho ny asaramanitra ny Filoham-panjakana mpisolo toerana Rivo Rakotovao, ka nirary ny sokajin’olona rehetra hahatratra ny tanjona hotratrarina amin’ity taona vaovao 2019 ity.

 

 Tao anatin’izany ihany koa no niresahany ny mahakasika ny fifidianana sy ny raharaham-pirenena, ka nilazany fa mangetaheta fifidianana madio sy mangarahara ny Malagasy ary tinadin’ny vahoaka ny hifanojoan’ny voka-pifidianana amin’ny maro an’isa ara-tsosialy sy ny maro an’isa ara-politika. Izany rahateo no miantoka ny fahamarinan-toeran’ny fitondrana ary ny fanjakana tsara tantana sy tan-dalàna. Na izany aza anefa, hoy i Rivo Rakotovao dia mila mahay mandresy sy mahay resy isika, ary mila haverina ny voalazan’ny kolontsain-drazana hoe: izay maharesy tsy hobiana ary ny resy tsy hakoraina. Ny fifidianana mantsy dia fototra sy rain’ny demokrasia hanendren’ny vahoaka izay homeny ny fahefana hitantana azy ao anatin’ny fotoana voafetra. Miantoka ny maha fitondrana Repoblikanina ny firenena iray izany, ka ny fanodinkodinana ny safidim-bahoaka na amin’ny fomba inona na amin’ny fomba inona dia fitsipahana sahady ny safidy Repoblikanina, hoy i Rivo Rakotovao. Tsy mendrika ny Malagasy mpiray tanindrazana intsony izany, hoy izy. Neneho fisaorana ny vahoaka Malagasy, ny mpiara-miombon’antoka,… nampiseho fahendrena nandritra ny zotram-pifidianana. Nisy ny ezaka vita tamin’iny taona 2018 iny, ka ho avy ny fifampiarahabana nahatratra ny taona hiresahana izany, raha ny nambarany. Nirary izay ho mpitondra vaovao sahady izy mba hobaikoin’ny fitiavan-tanindrazana ka hamaly ny hetahetam-pihatsaram-piainana andrandrain’ny besinimaro. Tsy ho alina foana ny andro fa tsy maintsy ho avy ny maraina ho an’ny vahoaka Malagasy, ka ho taon-jina ho an’ny rehetra ny 2019, hoy ny firarian-tsoa nataony.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahaolana momba ny fifidiananaManana safidy 3 ny HCC

Efa mazava ny fanapahan-kevitry ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI), izay nilaza fa nandresy tamin’ny fifidianana filohan’ny repoblika fihodinana faharoa i Andry Rajoelina.

 

Hentitra ihany koa ny avy amin’ny K25 mpiara-dia amin’i Marc Ravalomanana, ka nanatsikafona sy nitondra porofo an-tsoratra, an-tsary sy amin’ny alalan’ny horonam-peo ny halabato faobe natao teto. Manizingizina izy ireo fa i Marc Ravalomanana no nahazo ny isam-bato besaka indrindra tamin’iny fihodinana faharoa notanterahana ny 19 desambra 2018 iny. Any amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny baolina. Tsy maintsy misafidy amina fanapahan-kevitra 3 ry zareo eny Ambohidahy. Voalohany dia tsy miasa saina be na mbola hanao fanadihadiana lalina fa mandray izay antontan-taratasim-pifidianana avy any amin’ny CENI ka manamafy fa voafidy ho filoha tokoa i Andry Rajoelina na dia teo aza ny tsy fahatomombanana tetsy sy teroa, ireo mpanara-maso iraisam-pirenena rahateo nilaza fa nilamina ny fifidianana tamin’ny ankapobeny. Faharoa, nandray sy nandinika ny fitarainana ny HCC ary hilaza fa nisy tokoa ny fandikan-dalàna nataon’ny kandida Rajoelina ka noho izany dia mihintsana avy hatrany izy, izany hoe ny kandida Ravalomanana no tonga dia lany ho filoha. Tranga iray io izay heverin’ny mpamakafaka politika sy mpanara-baovao fa tsy hotononin’ny HCC satria ambony ny herijika amin’ny hisian’ny korontana raha io no fanapahan-kevitra horaisina. Ny tranga fahatelo farany, izay manomboka ironan’ny eritreritry ny besinimaro dia ny hoe  be loatra ireo tsy fahatomombanana, niteraka ahiahy sy tsy fifampatokisana, ka noho izany averina ny fifidianana filohan’ny repoblika fihodinana faharoa ka ialohavana fepetra maro samihafa io, tahaka ny hoe fanovana ny firafitry ny CENI, fanokafana manokana ny lisi-pifidianana na koa fananganana governemantan’ny firaisam-pirenena fehezina fifanarahana politika. Isan-karazany ireo tombantombana saingy ireo mpitsara lehibe 9 mianadahy eo anivon’ny HCC no tena tompon’ny teny farany, ary hamaritra ny hoavin’ny firenena izay fanapahan-kevitra horaisin’izy ireo.

 

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny vato fotsyNametraka fangatahana teny amin’ny HCC koa

Ny tolakandron’ny alatsinainy 31 desambra 2018 teo no tafapetraka teo anivon’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na HCC ny fangatahan-dry zareo avy eo anivon’ny hetsiky ny vato fotsy.

 

 Araka ny fanazavan’ny mpitarika ny hetsika, Faniry Razafimanatany, dia ny fanafoanana ny fifidianana ho filohan’ny repoblika hatramin’ny 7 novambra 2018 mihitsy no takian’izy ireo. Hatrany am-boalohany no efa hita fa maro ary hihamaro hatrany ireo tsy fahatomombanana satria dia na ny daty tokony handatsaham-bato, izay tsy tokony ho ao anaty fahavaratra fotsiny aza dia efa tsy voahaja. Ny fanavaozana ifotony ny fikarakarana manontolo mihitsy, araka izany, no andrasan’ity hetsika ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaMiandrandra fitoniana ho an`ny Malagasy

Nitondra firariantsoa ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianiana, ho an`ny vahoaka Malagasy.

Aoka ny taona 2019 dia ho androm-pamohazana, taom-pisandratana ho antsika Malagasy ka ny isam-batan`olona sy isan-tokantrano ho tojo fahasoavana sy fahombiazana, hoy i Hery Rajaonarimampianina. Mirary taona vaovao hitondra fitoniana sy fandrosoana ho an`ny vahoaka Malagasy ny filoham-pirenena teo aloha ity ka ho tojo fisandratana maharitra. Ny taona 2018 dia nisehoana zavatra betsaka,  toy ny fifidianana filoham-pirenena izay hitondra ny firenentsika. Nampiavaka azy ny fametraham-pialan`i Hery Rajaonarimampianina noho izy ho kandidà filoham-pirenena. Ny lalàna dia nametra lamina sy dingana hirosoana amin`ny fifidianana fa tsy maintsy mametra-pialana ny tenany. Ny 7 septambra lasa teo izy no nametrahany izany. Mila hajaina tokoa ny lalàna ka mendrika alaiana tahaka izany satria tsy misy olona ambonin`ny lalàna.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Prefen’AntananarivoAmpirisihina hihantsy ady amin’ny vahoaka ?

Nafana ny adihevitra halina manoloana ny resaka fandraran’ny Prefektiora tamin’ny alalan’ny Prefen’Antananarivo Jeneraly Ravelonarivo Angelo Christian ny tsy fahazoana mampiasa “écran géant”

 eny amin’ny Kianjan’ny 13 mey mandritra ny hetsika hitakiana ny marina sy hiadiana amin’ny hosoka tamin’ny fifidianana anio. Voalaza fa tafiditra ao anatin’izany ihany koa ny fanamafisam-peo, ary hatramin’ny ora farany nanoratana dia nisy ny resaka niely amin’ny mety hanaovana latsak’alina hanongotana ny fitaovana. Iray amin’ireo programa lehibe eny an-kianja ho an’ny anio rahateo moa ny handefasana amin’ny “écran géant” ireo karazana hosoka sy halatra goavana tamin’ny fifidianana nentina nampandresena ny kandida faha-13, ka haseho ho fanta-bahoaka ny porofo mitohoka amin’ny tenda, hoy ny mpitarika. Tahotra ny hivoahan’ny marina ve izany no anton’ny fandrarana hampiasana fitaovana ? Avy aiza ny mety ho baiko ?  Zon’ny olom-pirenena ny mivory, maneho hevitra an-kalalahana, mahazo vaovao raha ny voalazan’ny andininy faha-9-10-11 ao anatin’ny lalàmpanorenana, ka midika ho fanohintohinana ny zo fototra maha olona ary fihantsiana ady amin’ny vahoaka ny mety ho sakantsakana na hetraketraka. Lasa fitaovana politika sy tadiavina hialokalofan’ny nanao hosoka tamin’ny fifidianana amin’izao fotoana ny hoe: mila filaminana ny firenena fa tsy mila savorovoro politika intsony. Tsy misy angamba na iray aza olona tsy maniry filaminana izany. Samihafa ny fitakiana ny fahamarinana sy ny fanakorontanana. Niarahan’ny rehetra nahita tsara ny hetsika teny amin’ny kianjan’ny 13 mey ny sabotsy 29 desambra lasa teo fa nilamina tsara ny vahoaka. Tsy arakaraka ny novoizin’ny sasany fa hisy ra mandriaka sy faty olona. Tsy nisy ny na tamingana mangazay na orinasa aza vaky. Tsy tahaka ny an’ny olon’ny 2009, izay nampandoro haino aman-jerim-panjakana, orinasa, fananan’olon-tsotra. Nisy ny fizarana vola sy fanirahana mpanakorontana, saingy ny akanga maro tsy vakin’amboho, hoy ny fitenenana. Hotohizana izany tetika maloto tahaka izany ? Anjaran’ny mpitandro ny filaminana ny miaro ny vahoaka sy misakana ny teti-dratsy, ary hitorahana voninkazo azy ireo ny zava-nisy ny sabotsy teo satria nilamina tanteraka ny renivohitra na teo aza ny fanaratsiana niniana naely.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filankevitry ny fampihavanana MalagasyMiantso ny feon’ny fieritreretan’ny HCC

Mandala hatrany amin’ny maha raiamandreny azy ny Filankevitry ny fampihavanana Malagasy (CFM), hoy ny filohany, Maka Alphonse, ary manao antso avo amin’ny hisian’ny fitoniana sy filaminana amin’izao taom-baovao izao.

 

 Efa antsika ny fihavanana fa ny fanabeazam-boho azy no tsy haintsika, hoy hatrany ity filohan’ny komitin’ny fampihavanana Malagasy ity. Ankatoka ny famoahana ny valim-pifidianana izay ho filoham-pirenena amin’ny fomba ofisialy avy amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana. Misy ankehitriny ny hetsika etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey. Raha misy fitakiana dia aoka hatrany atao am-pilaminana sy ara-dalàna, hoy hatrany ny tenany. Azo toriana any amin’ny fampanoavana na “parquet” ny hosoka. Nisaoran’ity filoha ity manokana moa ny HCC nanalava ny fotoana ahafahana mametraka  ireo fitarainana maro samihafa. Miangavy azy aho, hoy I Maka Alphonse mba hitsara araka ny fahaizany sy ny feon’ny fieritreretany fa tsy sanatria hobaikon’ny vola na zavatra hafa.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kianjan’ny 13 MeyHo rakotra vahoaka anio…

Andro faharoa ho an’ny taona 2019 ity alarobia 2 janoary ity, ary faharoa ihany koa amin’ny hetsika hiarovana ny safidim-bahoaka noho ny hosoka sy halatra tamin’ny fifidianana. Tamin’ny sabotsy 29 desambra 2018 teo no nanombohany.

 

 Sady fifampiarahabana noho ny fahatrarana ny taona vaovao izany ny anio eny amin’ny Kianjan’ny 13 mey no fotoana ihany koa hanamafisana ny hetsika sy ny tolona hiadiana amin’ny tsy fahamarinana. Amin’ny maha endrika fety azy dia ho avy hanafana ny hetsika ny mpanakanto miara-dia amin’ny tolona ho fitakiana ny fahamarinana ka anio 2 janoary dia hanafana ny fotoana i Lôla, Stéphanie,…. Taona vaovao no hodiavina ary politika vaovao mifototra amin’ny fahamarinana no tokony hitondrana ny firenena Malagasy fa tsy ny kolikoly sy ny hosoka no ho fototra hiorenan’ny fanjakana izay mampijoro ny vahoaka amin’izao. Fampianaran-dratsy ho an’ny taranaka faramandimby ny fanekena ny hanjakan’ny hosoka sy ny halatra. Efa mitohaka amin’ny tenda ny porofon’ny hosoka tamin’ny fifidianana teo ka haseho vahoaka ny halatra sy fanodikondinana ny safidim-bahoaka anio. Vao miantomboka ny taona 2019, dia mafampana ny raharaham-pirenena satria leo politika maloto, hosoka, kolikoly sy ny maro hafa ny vahoaka izay miandrandra fihatsaram-piainana, fandrosoana mipaka eny ifotony. Tsy hisy fampandrosoana vanona ary tsy hisy mpitondra hampandroso raha aty amin’ny fifidianana dia efa mangalatra sy manao hosoka. Tsy fitia hanakiana na hanaratsy fa nisy olona teto nandrombaka fahefana tamin’ny alalan’ny miaramila mirongo fiadiana ny taona 2009. Nitotongana tanteraka ny fiainan-dRamalagasy ary niha nahantra fa ireo nandrombaka fahefana tena nitombo avo arivo heny angamba ny ambaindain’ny hareny, ary ny lohany tamin’izany dia tsy mba nahatoky kely akory ny firenena fa notaominy any am-pita ny ankamaroan’ny harena azony teto. Tonga indray izy namendrofendro sy nanao ny faraheriny nanao hosoka sy kolikoly hahazoana fahefana. Izany ve no atao hoe fitiavan-tanindrazana ? Feno ny kapoaka ary fotoana izao hijoroana satria tadiavin’ny sasany halevina ny fahamarinana ka kolikoly sy hosoka sy fitiavan-tena no ho fototra hijoroan’ny firenena.

Toky R

La Vérité0 partages

Politique 2018 - Coup d'œil dans le rétroviseur

L'année 2018 a été fortement marquée par une sphère politique bouillonnante en permanence. Etant une année électorale, l'actualité a été marquée par l'élection présidentielle.

Janvier

Le début de l’année 2018 est marqué par la rupture du silence de 4 ans d’Andry Rajoelina. Dans un bref discours prononcé à minuit dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2018, l'ancien président de la Transition a adressé des vœux d'espoirs aux foyers Malagasy. L’ancien président de la Transition signe définitivement son retour la sphère médiatique malgache lors de la présentation, le 26 janvier 2018, de son Initiative pour l’Emergence de Madagascar à Paris. Il s’agit une plateforme de concertation et d'action rassemblant des experts malgaches et internationaux, des partenaires stratégiques et financiers, dont l'objectif reste de permettre à Madagascar de combler son retard en matière de développement. 24 heures plus tôt, le président Hery Rajaonarimampianina a présenté à Antananarivo son plan « Fisandratana 2030 » pour tenter de mettre de l'ombre à celui de Rajoelina. De Hery Rajaonarimampianina, les observateurs se rappelleront surtout de l’oubli de la traditionnelle hausse des salaires pour les fonctionnaires lors de la cérémonie de présentation de vœux des corps constitués et du corps diplomatique le 05 janvier 2018.

Février

Le couple Rajoelina truste les devants de la scène au début de l’année. La femme de l'ancien président de la Transition Mialy Rajoelina a été élue présidente du « Pan African Ethanol Stoves and Fuel Alliance » pour un mandat de trois ans lors du Forum africain qui s'est tenu les 5-6 février à Accra, dans la capitale du Ghana. Un évènement historique pour le Continent africain, car l'ancienne Première Dame malgache est la première femme élue à la tête de cette alliance. Cette élection constitue la suite logique des actions menées par Mialy Rajoelina et son Association FITIA depuis plusieurs années. Le 17 février, son époux organise une conférence-débat sur l'IEM à l'Arena Alarobia dont l'un des moments forts aura été sans conteste celui où il a présenté ses excuses à la population pour avoir  œuvré pour l'élection de l'actuel Chef de l'Etat à l'occasion de la première présidentielle de cette quatrième République.

Mars

Au début du mois de mars, l'ancien président de la Transition fait son retour dans l’arène au sens propre. Dans le cadre de l’IEM, l'ancien homme fort du pays a effectué une descente dans le District d'Ambilobe. Pour son premier meeting, il fait le plein pour son premier meeting. Après quatre ans de discrétion politique, Andry Rajoelina prouve que la population ne l’a pas oublié. Un succès qui restera visiblement en travers de la gorge des dirigeants au sein du régime Rajaonarimampianina. Le 30 Mars, Andry Rajoelina est empêché de se rendre à l'un de ses meetings organisés, le 30 mars, dans la ville de Mahajanga, au nord ouest du pays. Les deux avions qui doivent l'emmener vers la capitale du Boeny sont interdits de décoller de l'aéroport d'Ivato, suite à des ordres venant d'en haut lieu, selon les explications de l’ancien Président de la Transition.

Avril

Outre la béatification de « ramose » Lucien Botovasoa, le mois d’avril aura surtout été marqué par l’adoption des lois électorales contestées. Des textes qui favorisent, à l'approche de l’élection présidentielle, le candidat du pouvoir en place. Aucune des recommandations émises par le comité consultatif qui a réuni tous les acteurs politiques pendant plusieurs mois en 2017 n'a été retenue, regrette l'opposition. En outre, l'adoption des textes est entachée de forts soupçons de corruption. Lors d’une « session de travail » avec certains membres du gouvernement, des enveloppes, pouvant contenir jusqu'à 50 millions d'ariary, auraient été échangées avec des députés, selon la presse malgache, pour éviter la moindre révision des textes devant l'Assemblée. A l’appel de 73 députés, des milliers de partisans de l'opposition descendent sur la place du 13 mai, au cœur de la capitale, Antananarivo. Interdite par le régime HVM, le rassemblement a très vite basculé dans un face-à-face brutal avec les forces de l'ordre. Les heurts ont fait deux morts et plusieurs dizaines  de blessés. Les manifestations deviennent quotidiennes et dureront plusieurs semaines. Les manifestants exigent la démission du chef de l'État Hery Rajaonarimampianina. Madagascar pénètre dans une nouvelle crise politique.

Mai

Trois dates marqueront le mois de mai 2018. Le 20 mai, le pape François annonce les noms des quatorze évêques nouvellement élevés cardinaux. Dans la liste figure le nom d'un malgache, celui de monseigneur Désiré Tsarahazana, archevêque de Toamasina. Huit ans après, Madagascar a donc de nouveau son cardinal. Il a été élevé au pourpre le 29 juin 2018 au Vatican. Le 25 mai 2018, suite à une saisine par les députés d'opposition pour destituer le Président Hery Rajaonarimampianina quelques semaines plus tôt, la HCC émettra un avis négatif mais donne dix jours au Chef de l'Etat pour nommer un gouvernement d'union nationale, devant respecter le résultat des législatives de 2013, et qui sera chargé de préparer une élection présidentielle anticipée sans attendre l'échéance initiale de novembre.

Dans le même temps, Andry Rajoelina a organisé les 24-25 mai le premier forum international axé sur la présentation de l'IEM. Mis à part des opérateurs économiques et investisseurs nationaux, ainsi que les partisans du Mapar, des experts nationaux et internationaux sont venus à l'hôtel Carlton Anosy pour l'évènement.

Juin

Un premier pas important vers la sortie de crise est franchi au mois de juin. Le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana annonce sa démission pour se conformer à l’avis de la Haute Cour constitutionnelle qui exige la nomination d'un « Premier ministre de consensus » afin de sortir de la crise politique. Présenté par le MAPAR, le parti majoritaire à l’Assemblée nationale, l’ancien Directeur du bureau pays de l’Organisation internationale du Travail à Madagascar, Christian Ntsay est nommé Premier ministre. Chargé de former un gouvernement de consensus, il s’exécute le 11 juin, avant d'annoncer le 29 la date de la présidentielle fixée au 7 novembre, pour le premier tour et le 19 décembre pour le second tour. Le nouveau Premier ministre réinstaure également lors de ce mois de juin la plaque rouge pour les véhicules administratifs.

Juillet

Malgré les attaques de ses détracteurs, l'ancien Chef d'Etat Andry Rajoelina prend une avance sur ses concurrents éventuels à l’élection présidentielle. Il multiplie les descentes dans le cadre de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar. L'occasion pour lui de s'enquérir des besoins et des problèmes des populations de la base. Face à tous ces problèmes, « Zandrikely »  fait un « velirano » avec le peuple. Un « contrat social » par lequel il s'engage à traduire l'IEM en actions concrètes au bénéfice de la population. Au mois de juillet, alors que la Commission électorale nationale indépendante s’attèle aux préparations de l’élection présidentielle, dans les écuries politiques c’est le branle bas. Chacun fourbit ses armes en prévision de l’élection présidentielle.

Août

Le premier août 2018, Andry Rajoelina annonce de manière officielle sa candidature à l'élection présidentielle lors d'un meeting au Palais des Sports. Il est le premier à faire déposer son dossier de candidature à la HCC. 45 autres prétendants à Iavoloha déposeront leurs candidats à la greffe d'Ambohidahy jusqu'à la date limite de réception des dossiers de candidatures le 21 août ; Ce chiffre de 46 candidats est ramené à la baisse par la HCC. Quelques jours plus tard, après avoir vérifié les dossiers, les juges constitutionnels valident 36 candidatures. Parmi lesquelles figurent celles de 4 anciens Chefs d'Etats, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina et Hery Rajaonarimampianina ainsi que d'ex-Premiers ministres.

Septembre

Après les différents et successifs échecs de ses tentatives de se maintenir le plus longtemps possible au pouvoir, Hery Rajaonarimampianina se conforme aux prescrits constitutionnels et démissionne de son poste de président pour pouvoir participer au scrutin présidentiel le 7 septembre 2018. Rivo Rakotovao, président du Sénat, prend l'intérim à la tête de l'Etat. Le début de la fin pour le parti HVM miné par des scissions et des divisions. Le 18 septembre 2018, Andry Rajoelina présente officiellement son ouvrage autobiographique intitulé « Par Amour de la Patrie », le 18 septembre à la Librairie « Les Guetteurs du Vent » dans le 11e Arrondissement de Paris. Le 26 septembre, le gouvernement de Madagascar obtient le retrait du sondage sur les intentions de vote des électeurs en vue du scrutin présidentiel de la fin de l'année devant être publié dans le magazine Politikà et commandé par Friedrich Ebert of Stiftung. Une interdiction motivée par une volonté de préserver l'ordre public.

Octobre

Ouverte le 8 octobre, la campagne est marquée par le blocage des autorisations d'utilisation des hélicoptères des candidats Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana par l'Aviation civile de Madagascar. Le duel à distance entre ces deux candidats marquera la suite de la campagne.. En parallèle un collectif de candidats surnommés les zérovirguliens tentent leur va-tout pour faire reporter le scrutin. Le 19 octobre, un accord politique pour la tenue d'une conférence nationale souveraine a été adoptée à Nanisana par une vingtaine de petits candidats à la présidentielle. Des demandes dont les objectifs in fine sont de reporter la tenue du scrutin présidentiel et d'instaurer une nouvelle période transitoire dans le pays. Tenue au CCI d'Ivato, la conférence nationale souveraine débouche sur une convention nationale souveraine qui « ordonne » entre la réouverture de la liste électorale. Le mouvement ne parvient toutefois pas à donner de force exécutoire à sa demande. Par ailleurs, la Communauté internationale, le Chef de l'Etat par intérim et le Premier ministre affichent leurs oppositions à une réouverture de la liste électorale. En outre, la CENI fait auditer la liste électorale par l'OIF qui donne son feu vert.

Novembre

Le premier tour de l’élection présidentielle a lieu le 7 novembre 2018. A l’issue d’un scrutin qui n’a pas connu d’anomalies majeures, la CENI proclame les résultats provisoires de l'élection présidentielle. Andry Rajoelina était crédité de 1.949.851  voix soit 39,19% par la CENI et Marc Ravalomanana avec 1.755.885 voix soit 35,29% se retrouvent en pôle position pour un second tour. Le 28 novembre, la HCC confirme la tenue d'un second tour entre les deux protagonistes principaux des évènements de 2009. Le promoteur de l'IEM Andry Rajoelina termine premier avec 1.954.023 voix soit 39,23% devant le patron du TIKO avec 1.760.837 voix, soit 35,35%. Hery Rajaonarimampianina troisième, président de la république sortant est officiellement éliminé de la course à la présidentielle, en n’obtenant même pas 10% des suffrages exprimés.

Décembre

Les débats constituent les moments chauds de cette campagne pour le second tour ouverte le 4 décembre. Andry Rajoelina, plus incisif, prend l'avantage sur son concurrent direct, jugé trop brouillon lors du premier acte. Durant le second face-à-face télévisé, Andry Rajoelina ne cède aucun terrain à son adversaire et se retrouve en pôle position dans la course à Iavoloha. L'année se termine en apothéose pour l'ancien chef d'Etat Andry Rajoelina. Les premières tendances confirment les résultats du premier tour. En attendant le verdict de la HCC et la proclamation des résultats officiels définitifs, il est déclaré vainqueur du second tour de la présidentielle avec 55,66% contre 44,34% pour Marc Ravalomanana, selon les résultats de la CENI publiés le 27 décembre. Nonobstant des appels au respect des institutions lancées par la Communauté internationale, alléguant des fraudes massives, les partisans du leader du TIM descendent sur le parvis de l'hôtel de ville d'Analakely. 

La Vérité0 partages

Ankazobe - 1 mort et plusieurs blessés dans l’embardée d’un Sprinter

A nouveau, un accident de minibus a fait des victimes hier vers les premières heures de la matinée, à 8 km d’Ankazobe sur la RN4. Un minibus Sprinter reliant la Capitale et Antsiranana y a fait une embardée, faisant ainsi un mort et au moins 7 blessés graves, selon un bilan provisoire. La même information d’ajouter qu’une jeune passagère a perdu la vie dans cet accident. La victime aurait été tuée sur le coup, selon cette information.

L’accident est survenu sur une voie escarpée laquelle s’ajoute un problème technique ayant fait perdre le contrôle du véhicule pour le conducteur. Du coup, le minibus, qui se trouvait ainsi en pleine descente, s’était dévié de sa trajectoire avant qu’il ne bascule finalement sur le côté. Outre donc les victimes, les dégâts matériels imputables au grave choc, sont très importants. Les bagages ont péri tandis que le véhicule lui-même a terriblement souffert du choc.

L’accident d’hier matin, quoiqu’il fût sanglant, fut sans doute le moins grave que tous les précédents. Il y a deux ans, 3 maîtres FRAM de Mandritsara ont péri tandis que 22 autres furent blessés lorsque le minicar qui les a transportés a également terminé sa course folle dans une embardée. Les victimes devaient rejoindre Mandritsara après avoir assisté à la cérémonie de remise de leur contrat de travail au Palais des sports et de la culture à Mahamasina, le vendredi 15 septembre dernier.

L’an dernier, une paroissienne de l’EKAR Mahitsy a également succombé des suites de ses blessures lorsque l’autocar dans laquelle elle a voyagé, elle et ses coreligionnaires, a fini dans un ravin à Manankazo. Les victimes allaient participer à la Journée mondiale de la jeunesse (JMJ) à Mahajanga. Enfin, est-il encore nécessaire de rappeler la tragédie de l’autocar ou « Boeing », lequel a basculé en faisant plusieurs tonneaux dans un ravin, causant ainsi une dizaine de morts et davantage de blessés, exactement près de Manankazo, encore il y a quelques années.

F. Roland

La Vérité0 partages

Nouvel an - Le mois de janvier, le plus dur pour les ménages

Ça y est, c’est le Nouvel an ! Tout le monde se réjouit et remercie Dieu pour être encore en bonne santé et être parmi le monde des vivants en 2019. Après une nuit de réveillon – dont chacun avait sa manière de le célébrer et attendre l’arrivée du minuit – les Malagasy, en tout cas les croyants, ont rempli les églises dans la matinée du 1er janvier. Une tradition pour les églises et les fidèles qui pensent qu’il est toujours profitable de commencer l’année entre les mains de Dieu. En tout cas, il faut dire que l’année commence toujours difficile pour les familles malagasy. En effet, janvier est toujours synonyme de « carême » car il est particulièrement le mois le plus difficile de l’année. Si d’autres le voient comme une occasion de remettre les idées au clair et d’accomplir des projets plus grandioses ou d’avancer vers le but de la réussite, d’autres l’aperçoit comme un mois très long et pénible.

Effectivement, les dépenses familiales augmentent, surtout dans les premiers jours du mois de janvier. Le plus courant mais très important : les messages de vœux pour les proches. En effet, chaque foyer doit acheter plus de crédit téléphonique que d’habitude pour envoyer des messages de vœux ou encore appeler les membres de famille du côté de la mère et du père. Mais aussi les collègues et les proches, puisque pour nous, se féliciter d’avoir atteint le Nouvel an est une chose importante. « Personnellement, j’ai acheté plus de 15 000 ariary de crédit, seulement pour présenter mes meilleurs vœux à mes proches et ma famille. Bien sûr, cela n’a pas suffi malgré le fait que j’ai minimisé les caractères. Nous devions également appeler les parents de ma femme et aussi mes parents car nous habitons loin d’eux et ne pouvons pas leur rendre visite, une coutume malagasy en ce début d’année », explique un père de famille.

Jour de paye

Ceci est en effet une obligation pour les familles, surtout pour celles qui habitent loin ou celles  qui ont un agenda chargé et ne peuvent pas rendre visite à leurs proches. Par ailleurs, il faut noter que plusieurs familles ont fait beaucoup d’efforts pour économiser de l’argent. L’objectif étant de pouvoir passer un réveillon exceptionnel en attendant l’arrivée de l’année 2019. Nourritures et boissons et quelques dépenses supplémentaires pour une jolie fête en famille, ou beaucoup d’argent pour pouvoir se payer un beau resto ou un gala… Bon nombre de personnes ont engagé des sommes assez colossales pour les fêtes du nouvel an, en oubliant peut-être qu’ils feront donc face à des problèmes financiers durant ce mois de janvier. De plus, il reste encore 20 jours avant le salaire mensuel pour les fonctionnaires et 29 jours ou même plus pour ceux qui travaillent dans le secteur privé. Les foyers doivent donc se serrer la ceinture pour pouvoir tenir jusqu’à la fin du mois, budget oblige ! Ceci sans parler des plusieurs factures à payer. Par ailleurs, le mois de janvier signe aussi le début des périodes cycloniques - en tout cas pour cette année - qui rime avec inondation, orage… et sinistrés. Espérons que les autorités prendront les mesures nécessaires pour qu’il n’y ait aucune perte en vie humaine.

Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Bidons jaunes

Le mouvement social français de contestation des « Gilets jaunes » semble faire apparemment école ailleurs. Les Français issus de la classe modeste s'insurgent contre l'effritement de leur pouvoir d'achat face à l'envol des coûts de la vie. En sus, ils ne supportèrent pas l'arrogance de leur Président. Bien que ledit mouvement s'essouffle quelque peu senti à travers l'Acte VII qui n'avait pas pu attirer tant de monde par rapports à ceux des précédents, il n'empêche que l'action des « Gilets jaunes » reste une menace sérieuse pour le régime Macron. Toujours est-il que l'Elysée scrute le moindre mouvement et les moindres déclarations.

Les abonnés de la JIRAMA (Jiro sy Rano Malagasy) de la localité d'Itaosy et environs (Atsimondrano), las et désabusés de la médiocrité du service rendu ainsi que l'augmentation incessante des factures, décidèrent de porter sur la place publique leur mécontentement. Inspirés des « Gilets jaunes », les usagers très remontés contre les coupures d'eau intempestives gâchant leur quotidien ont pris la ferme résolution d'exposer sur la voie publique les récipients d'eau vides généralement de couleur jaune. Les bidons d'huile usagés « formatés » en ... bidons à eau potable prirent d'assaut les rares bornes-fontaines opérationnelles. De longues « files jaunes » sautent aux yeux ! De ce fait, les habitants d'Itaosy avaient bien voulu témoigner de leur courroux et attiraient l'attention des hauts responsables.

Le calvaire ne pouvait plus continuer ainsi.

A titre de rappel, notons que la gestion catastrophique du dossier « Jirama » précipita la chute du régime HVM. Elle fut l'un des éléments tombeurs irréversibles de l'ancien Président Rajaonarimampianina de son piédestal. Une promesse ferme non tenue lors de la cérémonie d'investiture du 24 janvier 2014 lui coûta cher et déclenchait au final la débâcle de la triste équipe au pouvoir en place de 2014 à 2018. La population en a totalement assez de ces coupures éternelles, à l'infini. Un ras-le-bol criant qui éclaboussait en pleine figure des barons aux cravates bleues et finissait par les balayer d'un seul revers et tout le régime avec.

A signaler que la galère des usagers continue de sévir jusqu'à ce moment où les jours de ce maudit régime sont comptés. Les tromperies et les fausses promesses de la JIRAMA ne cessent de faire des victimes. Peu avant les fêtes de fin d'année ( Noël et Nouvel An), la Société nationale a promis qu'il n'y aura pas de délestages. Mon œil ! Les coupures intempestives ont été malheureusement au rendez-vous au grand dam des abonnés qui n'aspirent qu'à passer les fêtes traditionnelles de fin d'année dans la sérénité et la liesse.

Le Staff de la JIRAMA, sous la bénédiction du Ministère de tutelle, celui-ci tenu par un baron du HVM, continue de mener en bateau les gens.

Vivement le changement tant attendu ! La bande à Rajao plafonne. Elle a fait son temps. Les hauts responsables de divers secteurs ont atteint leurs limites.

A Itaosy et dans bien d'autres localités, du Nord au Sud et d'Est en Ouest, l'irritation et l'énervement des abonnés atteignent leur summum, et cela, à cause de l'ineptie des dirigeants, de près ou de loin, de la JIRAMA. Le recours à l'usage des bidons jaunes vides exposés dans la rue reste le seul moyen efficace sinon inévitable.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Valorisation des déchets - Encourager la collecte des lampes écologiques

Réduire les risques pour les consommateurs. Actuellement, la collecte des lampes écologiques est très encouragée, plus particulièrement au niveau des « Fokontany ». Une campagne de sensibilisation est menée pour inciter la population à ne pas jeter n’importe où ses lampes économiques usées, afin de préserver le bien-être de tous. Les chiffres n’ont pas été vraiment satisfaisants, comme l’affirment les propos de Thierry Randriamanalina, responsable du projet de triage d’ordures à Andralanitra, au mois de novembre dernier.

« Seuls soixante "Fokontany" ont participé activement à la collecte de lampes. Des chiffres encore insuffisants, si nous voulons créer de nouveaux projets pour valoriser le recyclage des déchets ». Donc, il est plus que nécessaire de sensibiliser le maximum de personnes. Effectivement, si ces lampes se cassent, les usagers risqueront d’être contaminés par du mercure contenu dans certaines d’entre elles, un produit nocif pour la santé.

Il ne faut pas oublier que cette action s’inscrit également dans le tri des déchets ainsi que dans le recyclage des produits menée par le Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo (SAMVA) depuis le mois de mai 2018. En plus, la réutilisation de ces ampoules permettra également de réduire la consommation des ressources. Et par conséquent, cela donnera l’occasion de développer un circuit de production plus vert. Cependant, il faut savoir que la collecte de lampes usagées est une pratique qui existe déjà depuis plusieurs années, sauf que les utilisateurs ne semblent pas très enthousiastes et ne se sentent pas vraiment concernés. Ainsi, un changement d’esprit est encore nécessaire pour mener à bien cette action.    

Rova R.

La Vérité0 partages

Assaut meurtrier des dahalo à Maintirano - Témoignage d’un citadin

Au petit matin du 12 décembre, deux gendarmes de la compagnie de Maintirano ont perdu la vie à Antsilomialo, Antsaidoha Bebao, pour avoir escorté cinq agents recenseurs, tous de sexe masculin, pour le compte de l’Institut National de la statistique (INSTAT) dans le cadre de l’enquête post-censitaire de couverture. Scène irréaliste, selon le récit de Tantely Randrianatoandro. Ce jeune de 25 ans, marié et originaire de Moramanga, en était un des témoins oculaires. Entretien.

La Vérité (+) : Pouvez-vous localiser géographiquement le lieu du drame ?

Tantely Randrianatoandro (=) : Nous avons atteint Antsilomialo, commune rurale d’Antsaidoha Bebao, le 11 décembre. C’est un hameau de cinq cases situé à environ 120 km de Maintirano et à la lisière du District de Besalampy. Les occupants appartiennent tous à une même lignée. La marche à pied s’impose pour s’y rendre. Pas de voiture surtout durant la saison pluvieuse.

+ : Quel était le motif de votre venue à cet endroit ?

= : J’étais contrôleur lors du troisième recensement général de la population et de l’habitat (RGPH III) du 25 mai au 10 juin 2018. Je suis de nouveau recruté pour l’opération post-censitaire. Du 24 novembre au 7 janvier, normalement. L’équipe dont je fais partie s’occupe de trois grappes dans le Melaky. Nous étions cinq à parvenir à Antsilomialo. Notre superviseur ne pouvait pas terminer le trajet. Il avait les pieds enflés à cause de la longue marche. Nous étions avec deux gendarmes (ndlr : éléments d’escorte).

+ : Et c’était pour ce faire que vous êtes tombés nez-à-nez avec des bandits armés ?

= : Nous avons débarqué à Antsilomialo dans la soirée du 11 décembre après avoir rencontré le chef fokontany. Sa résidence est à une heure de marche de là. Une autre rencontre est prévue le lendemain. Nous, les étrangers, dormions tous dans une même case. Les habitants ont profité de la présence des gendarmes pour passer la nuit chez eux aussi. Les voleurs de zébus, les dahalo, visitent leur village presque chaque semaine. Mais ils n’entendent en aucune façon évacuer le coin meme à leurs risques et périls.

+ : Vraiment ?

= : Un dénommé Paoly nous l’a dit. Le 12 décembre, aux environs de 4 heures et demie du matin, nous étions réveillés par une femme qui nous a informés de l’arrivée des bandits. Ils étaient au nombre de 39 dont trois étaient armés de fusils de chasse. Des coups de sifflet mêlés de coups de feu étaient entendus dehors sans que nous ayons eu le temps d’organiser notre propre autodéfense. Immédiatement, les deux gendarmes (ndlr : encore en tenue civile) ont armé leurs kalachnikovs. L’un d’eux a riposté en tirant sur les assaillants. Il a reçu des balles au niveau du cou. Il pouvait encore reculer pour éviter des tirs supplémentaires sur lui. Il n’a pas encore rendu son dernier souffle de suite. Mais il ne pouvait plus répondre aux questions de son collègue. Puis, ce dernier était sorti par la fenêtre pour affronter les ennemis dehors. Nous n’avons pas pu voir comment il a été abattu, lui aussi. Nous avons seulement vu qu’il a reçu des balles à la poitrine. Les meurtriers lui ont de plus arraché le bras gauche.

+ : Qu’avez-vous fait entre-temps  ?

= : Pour notre survie, nous étions restés dans la maison en nous collant les uns contre les autres dans un coin. Les agresseurs ont intimé à la femme qu’ils ont capturée de leur indiquer s’il y avait des hommes dans la case. Ils ont aussi demandé à voir Paoly qui a réussi à s’enfuir avec le reste des habitants. Lorsqu’ils ont ouvert la porte, nous sommes sortis pour nous présenter à eux. Nous nous sommes agenouillés de notre plein gré devant eux en leur suppliant de nous laisser la vie sauve. Nous leur avons expliqué que nous étions des recenseurs. Ils nous ont demandé si nous étions en possession de fusils. La réponse était non.

+ : Vous ont-ils pris aussi pour des gendarmes ?

= : Ils ont cru à notre sincérité. Ils nous ont quand même frappés avec les manches de leurs javelots sans en avoir utilisé les pointes pour nous terroriser. L’un d’entre eux avait la bonté de nous protéger. Puis, leur chef a pris congé du groupe en se dirigeant vers le sud. Après quelques pas, un coup de sifflet mêlé d’un coup de feu ont retenti pour inviter le groupe à s’en aller. La femme qu’ils ont eue entre leurs mains en a profité pour disparaître dans la nature à sa manière.

+ : Qu’est-ce qu’ils ont alors emporté avec eux ?

= : Ils ont emmené des bœufs, des volailles et des biens personnels. Ils ont aussi pris tous nos équipements, y compris tablettes, questionnaires et ordres de mission. Ils ont mis le feu à deux des maisons avant de repartir. A peine ils ont franchi cinq mètres que l’un d’eux se retourna brusquement vers nous en ramenant la kalachnikov du gendarme qu’ils ont abattu à l’extérieur de la maison. « Tenez-la si vous voulez nous suivre ». Nous lui avons rétorqué que nous ne savions pas comment manier les armes à feu. Quelques secondes plus tard, un autre disait à son ami de récupérer le chargeur encore rempli de munitions en laissant le fusil d’assaut par terre. Ils n’ont pas touché à celui du premier gendarme tué à l’intérieur de l’abri.

+ : Qu’est-ce qui s’est passé après ?

= : Puisque la zone est connectée, nous avons appelé au secours. Une fois les éléments de renfort sur place, ils se sont mis aux trousses des criminels. Ils ont retrouvé nos papiers et le chargeur vidé de son contenu. Des ex- militaires auraient peut-être intégré la bande. Nous avons entendu dire que les gendarmes iraient ratisser le secteur intercalé entre Besalampy et Maintirano. Mais nous n’en savions pas trop.

+ : Qu’en était-il du renforcement de votre sécurité ?

= : Antananarivo nous a ordonné de cesser le travail et de rentrer sur-le-champ. Mais les gendarmes nous ont encore retenus pour quelque temps.

+ : Vous avez embarqué dans une expérience potentiellement dangereuse ?

= : Je n’ai pas compris le fait que les habitants ont pu quitter leur habitation avant même la venue des dahalo. Ils auraient peut-être été alertés par avance par les mohara (talismans) de protection qu’ils portent tous sur eux contre leurs ennemis, selon leur croyance. Quant à nous, des journaux ont rapporté que nous étions morts. Pourtant, nous sommes restés en vie grâce à Dieu.

Propos recueillis par M.R.

La Vérité0 partages

Chauffage à blanc des pro-Ravalomanana - Avec des preuves fabriquées et de faux témoignages

A ce jour, il n'y a eu aucune réponse de la part des caciques du comité de soutien du candidat Marc Ravalomanana à la question de savoir pourquoi, s'ils prétendent détenir les preuves irréfutables des soi-disant fraudes massives qu'ils auraient constatées durant le second tour, ne pas les joindre tout simplement avec leurs requêtes auprès de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) au lieu d'appeler leurs partisans à une manifestation non autorisée dans la rue, avec le risque que cela comporte pour l'ordre public ? La réponse est simple : il s'agit tout bonnement de chauffer à blanc ces pro-Ravalomanana afin de les amener à se soulever contre le futur résultat de la HCC, résultat qu'ils savent pertinemment être en défaveur du candidat N°25. Et pour ce faire, on n'hésite pas à fabriquer de toutes pièces de fausses preuves ou encore à faire appel à de faux témoignages. Des éléments de preuve qui ne résisteront pas à un examen un tant soit peu poussé mais l'essentiel est que les Zanak'i Dada soient persuadés de leur authenticité.

On s'étonne en effet que les pseudo-témoignages et autres preuves avancées par le comité de soutien de Marc Ravalomanana n'aient vu le jour que tardivement alors que, tels qu'ils sont présentés, on aurait dû en entendre parler dès le lendemain du scrutin. En réalité, ce n'est qu'en voyant l'allure prise par les tendances publiées par la Commission Electorale nationale indépendante (CENI) que le K25 s'est décidé à opter pour la stratégie de la terre brûlée qu'il adopte actuellement. Après s'être ridiculisé avec l'histoire de la confrontation des Procès-verbaux qui a été acceptée par la CENI mais qui à été arrêtée par les requérants eux-mêmes, le camp Ravalomanana s'est mis à préparer psychologiquement ses partisans à l'idée d'une imaginaire fraude massive qu'il faut  révéler impérativement au grand public, c'est-à-dire dans la rue et qu'il faut par la suite contester par tous les moyens possibles et quoiqu'il arrive.

Mystérieuse imprimerie

C'est ainsi que sont apparues les allégations de bourrage des urnes avec des bulletins pré-cochés. Les exemples cités à ce propos relèvent de la pure fantasmagorie. Car tels qu'ils sont rapportés, force est donc de croire que les pseudo-auteurs de ces actes seraient entrés dans les bureaux de vote comme dans un moulin et s'y seraient livrés librement à leur magouille et ce,  au nez et à la barbe des délégués du candidat N°25. Ces derniers, par la suite, ont signé les PV sans y apporter la moindre remarque. Des faits qui, comme on l'a dit plus haut, auraient du être portés très tôt à la connaissance, ne serait-ce que du comité de soutien du N°25, à défaut du grand public. En guise d'explication, le camp Ravalomanana d'alléguer des menaces qui auraient été exercées sur lesdits délégués. Et c'est dans ce cadre qu'intervient l'appel à de faux témoins, lesquels semblent ne pas être conscients qu'ils encourent une lourde peine de prison en agissant de la sorte.

Jusqu'à ce jour, personne ne peut certifier l'authenticité des preuves de fraude  - dont les fameux bulletins pré-cochés  - publiés par le k25 sur les réseaux sociaux. Au contraire, ce qui met la puce  à l'oreille, c'est la révélation par le célèbre Houcine Arfa sur son blog, de l'existence d'une imprimerie implantée dans la périphérie sud de la Capitale qui appartiendrait à un proche actuel du candidat N°25 et qui serait à même de reproduire n'importe quelles pièces officielles. L'évadé de Tsiafahy avance, sans la moindre réserve, que c'est de cette imprimerie que seraient sorties les faux imprimés de carte d'identité nationale dénoncés par le Directeur de l'Imprimerie nationale peu avant le scrutin du premier tour. L'homme soutient parler en connaissance de cause et ce, pour avoir sécurisé le site du temps où il était la garde rapprochée de la Présidence de la République sous Rajaonarimampianina.  Les matériels électoraux (carte d'électeur, vrais-faux bulletins pré-cochés,…) tombés curieusement entre les mains du K25 proviendraient-ils de cette mystérieuse imprimerie ? Nul ne le sait.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que, si les affirmations de l'ancien formateur de la garde présidentielle sont avérés, ce serait plutôt la preuve que c'est le camp Ravalomanana qui, dès le départ,  avait des velléités de se livrer à des fraudes massives à travers la confection d'imprimés de cartes  d'identité nationale dans un contexte électoral.

La Rédaction