Les actualités Malgaches du Samedi 01 Décembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara81 partages

Erick Rajaonary – Serge Imbeh : « Le pouvoir appartient au peuple souverain »

Erick Rajaonary et Serge Imbeh Jovial.

Les élections présidentielles font partie des évènements majeurs dans l’Histoire d’un pays.  

Les résultats du premier tour, qui s’est tenu le 7 Novembre 2018 dernier, viennent d’être proclamés et nous nous acheminons vers le second tour qui aura lieu le 19 Décembre 2018. Les deux candidats Erick Rajaonary et Serge Imbeh Jovial, qui ont pris part à ces élections présidentielles, ont exprimé une profonde reconnaissance envers le peuple malgache qui a su effectuer son devoir dans le calme et la sérénité durant ce premier tour. « Nous remercions infiniment les électeurs qui ont consacré leurs voix en votant pour nous. Mais le devoir envers Madagascar ne s’arrête jamais et d’autres perspectives ainsi que d’autres engagements nous attendent. Nous y ferons face pour la dignité de notre pays et la réussite de ses enfants », ont-ils confié dans un communiqué conjoint.

Obligation civique. En outre, « nos pensées vont également à tous ceux et à toutes celles qui auraient bien voulu voter mais qui n’ont pas pu le faire étant donné que leurs noms n’étaient pas inscrits sur la liste électorale ou faute de l’obtention d’une carte électorale. Ces manquements doivent faire l’objet de mesures fermes avec une plus grande responsabilité car aucun citoyen ne devrait être amputé de ses droits », selon toujours leurs dires. Dans la foulée, les deux candidats sollicitent tous leurs compatriotes à accomplir leur devoir envers la patrie dans le calme et avec une grande sagesse faisant la légende du peuple malgache pour le seconde tour des élections présidentielles. D’autant plus, il s’agit d’une obligation civique.

Vox populi. Quant aux deux candidats en lice au second tour, Erick Rajaonary et Serge Imbeh Jovial leur souhaitent une bonne chance. Toutefois, « nous les convions fraternellement à se rappeler en permanence que, le pouvoir appartient au peuple souverain. Et celui-ci le prête aux dirigeants. Que le choix du peuple se fasse ainsi librement sans verser dans les provocations ou autres défiances et que les résultats des votes soient accueillis en toute sérénité par respect de la vox populi. Et enfin, nous souhaitons à tous nos compatriotes de passer d’heureuses fêtes de fin d’année. Que Dieu dans sa Miséricorde bénisse chaque foyer et  accorde la prospérité en abondance à Madagascar », ont-ils conclu.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara11 partages

CCCOI-handball : THBC en finale 

Enfin, elles l’ont fait ! L’objectif est atteint. L’équipe de Jenny Raholimalala va peut-être réaliser son rêve.Avec quatre victoires sur cinq matches, Tana Handball Club (THBC) a eu son ticket pour la finale. Les jeunes filles malgaches affronteront les Tamponnaises de La Réunion ce jour à 14 heures. Une rencontre très attendue. C’est un moment pour le club malgache de corriger ses erreurs.Du déjà vu ? Dimanche 25 novembre, THBC s’est incliné 10 buts à 21 face aux Tamponnaises. En ratant beaucoup d’occasions, le club d’Analamanga s‘est fait étrangler par les coéquipières de Natacha Dijoux. La Réunion est un fief du handball, et ses joueuses ont logiquement un niveau au-dessus de la moyenne. Seth Ramiandrasoa et son staff doivent multiplier les attaques et renforcer également la défense. Par ailleurs, le fait que la compétition soit à Madagascar est un atout pour le club malgache. Le Palais des Sport de Mahamasina est la deuxième maison de ces joueuses. THBC est un grand club de Madagascar. Équipe ambitieuse, elle ne va pas se laisser faire. D’ailleurs, elle fait partie des équipe favorites dans l’Océan Indien. « Il y a une détermination chez les filles malgaches » a affirmé Edwige Stark, secrétaire générale de l’AHBOI. Cette dernière connait bien l’équipe malgache, car elle était autrefois joueuse, et son équipe a rencontré moult fois des clubs malgaches. Elle connaît donc très bien le jeu malgache.AS Tsiky à la quatrième place. Une légère défaite des joueuses de Riri face à l’équipe mahoraise. Si à la première partie de jeu elles ont pris le devant, la situation s’est renversée à la deuxième période, et les joueuses de l’AS Tsiky se sont finalement inclinées sur le score très serré de 29 à 28.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara3 partages

Secteur textile : Madagascar premier exportateur de vêtements vers l’Union Européenne

Les TOP 5 des pays de l’Afrique Sub Saharienne qui exportent des vêtements vers l’Union Européenne sont Madagascar, l’île Maurice, l’Afrique du Sud, l’Ethiopie et le Kenya. Parmi lesquels, la Grande île est le premier exportateur de ce produit de textile, et ce, depuis 2015. La valeur de ses exportations se chiffrait à peu près 350 millions USD en 2017, d’après un rapport publié par l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar). Et même si c’est en baisse comparé à l’année précédente, le pays se trouve encore en tête de peloton. Viennent ensuite, l’Afrique du Sud et l’Ethiopie.

Importation d’intrants. Entre-temps, un fonds d’appui à frais partagé de 2 millions USD est octroyé par la Banque Africaine de Développement dans le cadre de la mise en œuvre du projet PAPI (Projet d’Appui à la Promotion des Investissements). L’objectif consiste à accroître la performance de Madagascar au niveau du secteur textile, et ce, en apportant un appui aux entreprises sous-traitantes. Une cinquantaine de PME malagasy ont été ainsi sélectionnées. Avoir au moins trois années d’existence et disposer d’un capital 100% malagasy, sont parmi les critères imposés pour pouvoir bénéficier de cet appui financier. En outre, l’entreprise qui soumissionne ne doit pas encore effectuer une exportation de ses produits de textile. Notons que ce fonds d’appui permettra aux petites et moyennes entreprises de renforcer leur capacité à investir tout en se modernisant. Celles-ci pourront ensuite créer plus d’emplois et saisir des opportunités de croissance sur le marché en matière de sous-traitance de certains accessoires du textile. En effet, les grandes entreprises franches importent encore en grande quantité ces intrants dont entre autres, les boutons et les fils à coudre.

16 dossiers en cours d’évaluation. Dans le cadre de ce projet, les entreprises qui œuvrent dans les domaines de l’habillement, de la coupe et couture, de la broderie, de la dentellerie, du crochet, du tricotage, de la vannerie ainsi que celles qui se spécialisent dans la fabrication d’accessoires en cuir, sont ciblées. En outre, elles doivent présenter des projets de développement en termes de qualité, de recrutement, de marketing et de formation du personnel ainsi qu’au niveau du fonds de roulement et d’investissement. Ainsi, 16 dossiers sont actuellement en cours d’évaluation par le comité d’attribution après une présélection. Ce comité est composé notamment des représentants du Centre National de l’Artisanat Malagasy (CENAM), du ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, du Syndicat des Industries de Madagascar (SIM) et du cabinet qui se charge de la gestion de ce fonds d’appui de 2 millions USD.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Un deuxième tour tout à fait attendu

Il n’y a pas eu de surprise. Comme tout le monde l’escomptait, le deuxième tour  opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. La HCC a confirmé à quelques pour cent près les résultats provisoires de la CENI.  Pour les Malgaches, il s’agit d’une issue logique au vu  du déroulement du premier tour. Ce duel politique qui  opposera les deux hommes sera passionnant car pour l’emporter, il ne faudra plus vendre du rêve, il sera nécessaire de convaincre, en faisant appel au bon sens et à la raison les électeurs. Chaque candidat a un projet de développement qui est sensé sortir Madagascar de l’abîme où elle s’est enfoncée. L’IEM d’Andry Rajoelina a  été  conçu par un groupe d’experts amis de ce dernier.  C’est un projet de développement ambitieux que Marc Ravalomanana n’est pas en reste avec son MAP2 qui  est dans la continuité de l’ancien MAP et qui, veut répondre aux nombreux défis actuels.  Les électeurs malgaches sont devenus politiquement adultes et  ils sont sensibles aux arguments solides. Les équipes des deux candidats ont planché durant ces dernières semaines sur différents thèmes : l’économie, les questions sociales et les problèmes de l’environnement  seront au centre du débat de ce deuxième tour. On sait que le candidat n°25 a eu une précampagne très active et qu’il a rencontré beaucoup de monde en province. Le candidat n°13 n’est pas resté inerte et il a multiplié les contacts.  Les quinze jours à venir devraient être fertiles en rebondissements car  on assistera au choc des idées. Dans ce domaine,  on a des orfèvres en la matière.

Sur le plan international, c’est la réunion du G20 qui domine une actualité pourtant riches en sujets préoccupants. Le sommet du G20 qui s’est ouvert hier  à Buenos Aires  est dominé par l’image controversée de Donald Trump qui, comme il en a l’habitude, a émis quelques tweets intempestifs. Mais il s’est montré particulièrement virulent à propos d’une enquête menée sur une possible ingérence de la Russie dans sa campagne présidentielle. Il a annulé au dernier moment  sa rencontre bilatérale avec Vladimir  Poutine après avoir invoqué l’escalade militaire de la Russie en Ukraine. Le dîner entre le locataire de la Maison Blanche et le président chinois Xi Jinping sera également au centre de l’attention de médias car les marchés du monde entier s’intéressent à l’escalade de représailles commerciales entre les pays des deux  dirigeants/. Ce sommet verra la participation  du très controversé prince Saoudien Mohammed Ben  Salmane et  du nouveau président Brésilien  Bolsonaro.

En France, la crise des gilets jaunes gêne de plus en plus le régime du président Macron. Ce n’est pas un simple accès de fièvre de la société française. Le malaise est beaucoup profond. Le chef de l’Etat français n’a pas calmé  la colère des manifestants lors de son intervention  mardi dernier.  Il n’a pas répondu aux attentes des irréductibles qui ne l’ont pas entendu parler de la suppression des hausses. Aujourd’hui, ces derniers vont de nouveau manifester sur les  Champs Elysées.

Le coup d’envoi de la campagne du deuxième tour de la  présidentielle, même si elle ne débute officiellement que ce lundi, a été lancé dès la proclamation des résultats par la HCC. Chaque candidat est  déjà présent sur le terrain et il va occuper tous les canaux de la communication durant les quinze jours à venir. C’est au citoyen de bien peser les arguments de l’un ou de l’autre. Les yeux sont maintenant tournés vers ce scrutin du 19 décembre qui va décider de l’avenir du pays.

Patrice RABE,

News Mada2 partages

Electricité: la réduction du coût parmi les priorités

Fournir de l’électricité à moindre coût aux consommateurs, c’est dans cette optique que les autorités ont instauré un plan de développement, dont l’élaboration a été confiée au cabinet international Artelia.

Artelia a procédé à la remise officielle de ce document au ministre de l’Energie et des hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison hier, à Ampandrianomby.

Ce plan de développement conçu avec l’appui de la Banque mondiale, a pour objectif final de baisser le coût du kilowattheure à 9 centimes d’euros, contre 16 centimes d’euros actuellement.

A ce propos, le ministre a souligné le potentiel non négligeable de Madagascar en termes de ressources hydrauliques pouvant développer le secteur de l’énergie dans le pays.  «Ce document est l’outil qui permettra d’exploiter les ressources  disponibles à Madagascar», a-t-il précisé.

Par ailleurs, l’installation des centrales hydroélectrique, sur la période 2020-2024, contribue à la mise en œuvre du plan de développement à moindre coût.  Il s’agit, notamment des centrales de Mahitsy, Volobe et Sahofika.

A propos de l’usage du fuel lourd préconisé par l’Etat, pour réduire le coût de la consommation en carburant dans l’approvisionnement en électricité, Lantoniaina Rasoloelison tient à préciser que «l’usage du fioul lourd dans la transition énergétique est  provisoire et est seulement prévu pour combler le manquement de la production d’électricité par gasoil, mais l’avenir de Madagascar, c’est l’hydroélectricité.»

R.R.

 

News Mada2 partages

EBDM: mihatsara ny fikarakarana ny fitsarana amin’ny varotra

Firenena faha-61 amin’ny 190! Nivoatra kely ny laharan’i Madagasikara amin’ny fandraharahana, Doing Business 2019, raha oharina ny taona 2018, faha-162 amin’ny firenena 190. Maro ny fepetra jerena andaharana ny firenena tsirairay ka nahatratrat 128 ny singa nohavaozina ny taona 2018, nahatonga io laharana io. Araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitry ny famoronana orinasa sy ny fampiroboroboana ny fandraharahana eto Madagasikara (EDBM), nilaza ny tale jeneraliny, Ravalomanda Andry, fa tafiditra ao anatin’ny tanjona ny fametrahana lasitra na tontolo mahasarika kokoa ny fampiasam-bola tsy miankina eto an-toerana sy ny vahiny eto Madagasikara. Ao anatin’izany ny fanamorana sy ny fanafainganana ny dingana samihafa arahina amin’ny fikarakarana ny antontan-taratasin’ny orinasa. Eo koa ny fanamafisana ny fifampidinihan’ny fanjakana sy ny tsy miankina amin’ny lafiny tontolon’ny fandraharahana.

Mampiasa “logiciel” manokana

Anisan’ny nataon’ny EDBM vaindohan-draharaha manokana ny fitsarana amin’ny varotra, misahana ny famahana ny olana eo amin’ny orinasa sy ny mpanjifany, na ny mpiara-miombon’antoka na ny mpamatsy akora azy. Nilaza ny filohan’ny fitsarana amin’ny varotra Antananarivo, Rtoa Ramandraitsiory Mihary, fa zava-baovao ny fampiasana fitaovana informatika, “logiciel”, mikarakara ny raharaham-pisarana amin’ny varotra. Manamora ny fikirakirana ny raharaha, fantatra avokoa ny antsipirian’ny taratasin’ady samihafa. Mihena koa ny mety hanaovana kolikoly satria tsy fantatry ny manan-draharaha ny mpitsara handray an-tanana ny raharaha. Mihena ny fotoana lanin’ny manan-draharaha satria navondrona ao anaty birao iray ny fikarakarana rehetra, sns.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada2 partages

Fifandonana tamin’ny dahalo – Isandra Fianarantsoa: ampolony maty, giazan’ny dahalo ny razana sasany

Misy ireo mbola velona, saingy miafina. Voalaza fa mahatratra ampolony kosa ireo namoy ny ainy, saingy vao razana telo no hitan’ny fokonolona sy ny zandary hatramin’ny omaly. Giazan’ny dahalo mantsy ireo razana hafa. Izany ny vokatry ny fifandonanana nahery vaika teo amin’ny dahalo sy ny fokonolona, tao Isandra, Fianarantsoa, omaly maraina.

Mpikambana mpiompy ao amin’ny fikambanana antsoina hoe Soa miray dia na SMD ireto niharan’ny herisetran’ny dahalo ireto. Araka ny fampitam-baovao voaray, hamonjy tsenan’omby ao Ambalavao ireto mpikambana ao amin’ny SMD ireo ka nifanehatra tamin’ny andian-dahalo nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika tao amin’ny fokontany Mahazoarivo, kaominina ambanivohitra Andoharanomaitso, distrikan’Isandra, omaly. Raikitra ny fifandonana ka ampolony mahery ireo mpikambana lavon’ny balan’ny malaso. Dahalo maromaro ihany koa indray maty nandritra ny fifandonana. Voatery niverin-dalana, araka izany, ny sasany amin’ireo mpikambana nampandre haingana ny zandary. Nisy ny fikarohana ny fatin’ireo mpikambana namoy ny ainy, ny alakamisy teo. Nidina tany an-toerana ny zandary naka ny razana ka razana telo hatramin’ny omaly, raha ny fampitam-baovao farany, no fantatra fa tonga ao Ambalavao. Mbola misy razana maromaro koa tavela tao amin’ilay toerana nisian’ny fifandonana. Naterina omaly maraina ihany any amin’ny kaominina Besoa sy Tomboarivo, toerana niaviany, ireo niharam-boina.

Nandry an-tanana ny fikarakarana ireo niharam-boina ny fikambanana, ny zandarimaria miampy ireo tompon’andraiki-panjakana ao an-toerana. Nisy, araka izany, ny fivoriana maika niarahan’ireto tompon’andraikitra isan-tsokajiny ireto amin’ny hakana ireo razana ambiny ao amin’ny fokontany Mahazoarivo, distrikan’Isandra. Fantatra izao, araka ny fampitam-baovao farany fa giazan’ireo dahalo ny fatin’ireo mpikambana sasany ao amin’ny SMD. Nanao antso avo koa ny fokonolona any an-toerana amin’ny tokony handraisana fepetra hentitra manoloana izao tsy fandriampahalemana izao. Andrasana, araka izany, ny tohin’ity raharaha namoizana ain’olona marobe ity.

J.C

News Mada2 partages

Analamanga: aides aux démunis d’Isotry

Les activités de l’association «Malagasy miray dia» (MMD) ont démarré à Isotry, hier. Des familles vulnérables du quartier ont ainsi bénéficié des aides prioritaires des membres.

Plus d’une centaine de personnes, issues des couches vulnérables de la capitale, ont reçu des kits constitués de lots d’effets vestimentaires et de détergents des mains des membres du bureau national de l’association «Malagasy miray dia» (MMD), présidée par Adolphe Randrianandrasana dit «Baby», au marché d’Isotry, hier.

«Ces actions sociales résultent des constats, faits sur le vécu quotidien de la population, et sont dénuées de toute connotation politique malgré le contexte qui prévaut», a-t-il lancé à l’assistance lors de cette séance. La MMD prévoit d’étendre ses actions au fil du temps pour les pérenniser, en appelant ceux qui en ont les moyens d’en faire autant, en contribution à l’allègement des souffrances de la masse, particulièrement, dans les quartiers populeux.

Ces actions ont été financées par les membres et l’antenne européenne de l’association.

Manou

 

News Mada2 partages

Rencontre avec la Ceni à Nanisana: le système informatique, sujet à caution

Le traitement des résultats, notamment au niveau du système informatique, constitue le point d’achoppement dans la discussion entre les représentants des candidats et la Ceni hier, à Nanisana.

Au-delà des questions d’organisation,  le traitement des résultats au niveau de la Direction du système informatique (DSI) a également été  l’un des points saillants débattus  à Nanisana. Et pour cause, les candidats veulent avoir la latitude de suivre de près la manière dont la Ceni traite les résultats à travers leur logiciel.

Une requête que le président de cet organe, Hery Rakotomanana a refusée avec mécontentement. D’ailleurs, d’après ses arguments, les candidats voudraient tripatouiller les résultats, alors qu’il s’agit d’une demande légitime. A ce sujet, la Ceni et les représentants des candidats au second tour ne sont pas sur la même longueur d’ondes.

D’après l’homme fort de la Ceni, ce logiciel est d’une importance capitale qu’une simple erreur peut affecter tout le processus électoral. Néanmoins, une simulation du logiciel sera organisée les 6 et 7 décembre prochains, pour lever tous les doutes. A vrai dire, les candidats veulent juste s’assurer de la transparence et de la crédibilité du scrutin.

De l’impression des bulletins uniques jusqu’au traitement des résultats, la Ceni a en tout cas essayé de jouer la transparence en vue du scrutin du 19 décembre. Ainsi, la collaboration des candidats est fortement sollicitée.  Les candidats ainsi que leurs représentants sont conviés à participer à toutes les activités de la Ceni, allant des préparatifs au traitement final des résultats.

En tous cas, ce cadre de concertation multi acteurs a permis à la Ceni d’éclaircir certains points, notamment ceux relatifs aux craintes des candidats qualifiés au second tour.

Les préparatifs avancent

Une confrontation directe des résultats sera même organisée. «Nous imprimerons une copie des PV des SRMV pour les candidats pour qu’ils puissent faire le compte avec nous», a indiqué le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, tout en les invitant  à apporter leur propre matériel de comptage.

En d’autres termes, les préparatifs vont bon train. L’impression des 10.300.000 de bulletins uniques se fera, dès ce jour, en Afrique du Sud et sera achevée d’ici le 8 décembre.

Etant donné que la campagne électorale débutera officiellement mardi prochain, la Ceni a déjà établi tout le calendrier pour les passages à l’antenne, notamment les débats publics entre les candidats ainsi que leurs représentants. Ces derniers passeront ainsi sur les chaînes nationales tous les mercredis et vendredis avant le 19 décembre, tandis que les candidats seront conviés chaque dimanche.

En attendant, l’organe électoral procèdera à la formation de tous les membres des bureaux de vote, comme indiqué dans les différentes recommandations des différents acteurs, notamment les partis politiques ou encore les observateurs nationaux et internationaux. Au moment du traitement des résultats, la Ceni prévoit une rencontre journalière avec les représentants des candidats pour dresser un rapport général.

Rakoto

 

 

News Mada2 partages

Fikirakirana voka-pifidianana: lavin’ny Ceni ny fidiran’ny kandidà amin’ny « logiciel »

Mbola mahabe adihevitra ny amin’ny « logiciel » ampiasain’ny Ceni amin’ny fikirakirana fifidianana. Nilaza ny Ceni fa tsy azon’ny kandidà idirana izany…

Tsy misy lalàna manery ny Ceni tsy maintsy mampiseho izay vokatra informatika amin’ny kandidà na ny solontenany. Anisan’ny nambaran’ny eo anivon’ny Ceni, notarihin’ny filohany, Rakotomanana Hery, teny Nanisana, omaly, io ny amin’ny fikirakirana voka-pifidianana, fihodinana faharoa amin’ny 19 desambra.

Noho izany, tsy afa-miditra amin’izay rindram-baiko na ny « logiciel » ikirakiran’ny Ceni ny voka-pifidianana, eo anivon’ny sampana informatika (DSI), ny kandidà na ny solontenany. Ahina hanembantsembana na hitera-doza amin’ny fahamarinan’ny voka-pifidianana ny fitsabahana amin’ny « logiciel » fikirakirana ny voka-pifidianana.

Na izany aza, mahazo mitondra ny rindram-baikon’ny kandidà hahazoany manara-maso sy manamarina ny voka-pifidianana avoakan’ny Ceni izy ireo.

Azo atao ny manao fampitahana voka-pifidianana

Homena dika mitovy amin’izay voka-pifidianana avy any amin’ny SMRV àry ireo kandidà roa tonta amin’izay fahazoana manara-maso sy manamarina voka-pifidianana izay. Mahazo mampiditra izany amin’ny « logiciel » azy manokana izy ireo amin’izany.

Samy mampiditra ny voka-pifidianany amin’izay ”logiciel” ampiasainy avy izany ny Ceni sy ireo kandidà. Rehefa vita sy mivoaka izany, afa-manao fampitahana ny voka-pifidianana avoakan’ny Ceni amin’izay azy eo an-tanany ny kandidà tsirairay avy. Ambaran’ny Ceni fa efa misy ny fahazoana manao fampitahana sy ny fangaraharana amin’ny voka-pifidianana amin’izany.

Hanomboka ny propagandy… Hambara ny 31 desambra ny voka-pifidianana

Miantso ny manampahaizana momba ny informatika avy amin’ny kandidà tsirairay avy hiatrika ny fihodinana faharoa àry ny Ceni. Eo koa ny manampahaizana avy amin’ny fiombonambe iraisam-pirenena, manara-maso ny fifidianana eto Madagasikara; ary ny avy amin’ny firaisamonina sivily mpanara-maso fifidianana.

Ankoatra izany, hanomboka ny talata 4 desambra izao ny propagandy. Haharitra 15 andro izany ka hifarana ny 17 novambra, misasakalina. Hambara ny 31 desambra, faran’ny taona kosa ny voka-pifidianana tsy ofisialy avy amin’ny Ceni.

R. Nd.

Midi Madagasikara2 partages

CAF : Les Barea, Faneva Ima et Nicolas Dupuis nominés pour les titres africains

Pour les Barea, le capitaine et le coach, l’année 2018 tourne rond.

La défaite inattendue à domicile face aux Soudanais était loin de remettre sur le terrain, les exploits réalisés par les Barea lors des phases éliminatoires de la CAN 2019 qui leur ont valu d’être retenus dans les listes établies par la Confédération Africaine de Football.

But atteint pour les Barea qui n’avaient rien à perdre le dimanche 18 novembre dernier sur le terrain synthétique de Vontovorona. En tout cas, pas la qualification inédite pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations. En l’occurrence, la CAN 2019 dont l’organisation a été retirée hier au Cameroun par le Comité exécutif de la CAF, après les réserves émises par les dernières missions d’inspection dépêchées sur place. Une défaite pour le football camerounais avant même le coup d’envoi du tournoi qui est transféré au Maroc.

Performances. Le pays de Paul Byia – réélu récemment à la tête du Cameroun – a laissé échapper la CAN 2019 qui réunira les meilleures sélections africaines. A l’instar des Barea qui sont nominés dans la catégorie « Equipe nationale de l’année » par la CAF présidée par le Malgache Ahmad. Ceci n’expliquant pas forcément cela. C’est grâce à leurs performances sur le terrain que les hommes de Nicolas Dupuis doivent leur sélection dans la liste des nominés publiée à l’issue de la réunion du Comité exécutif de la CAF qui s’est tenue vendredi dernier à Accra. L’Ouganda, la Mauritanie et le Zimbabwe figurent également dans la « short list » arrêtée dans la capitale ghanéenne.

Adversaires. Pour sa part, le capitaine des Barea, Faneva Andriantsima est nominé pour le titre de « Joueur africain de l’année ». Transféré récemment du Havre Athletic Club (HAC) au Clermont Foot 63 (CF63) en ligue 2 française, Faneva Ima aura pour « adversaires » dans la course au titre, le milieu de terrain de Manchester City, l’Algérien Ryiad Mahrez ; les deux attaquants du Liverpool Football Club, le Sénégalais Sadio Mané et l’Egyptien Mohamed Salah.  Celui qu’on surnomme « le nouveau pharaon d’Egypte » est le tenant du titre de « Joueur africain de l’année ». Le chouchou d’Anfield figure même dans la liste des 10 prétendants au titre de The best joueurs de la FIFA 2018.

« Match retour ». La CAF n’a pas mis sur la touche Nicolas Dupuis qui est retenu dans la liste des nominés au titre d’ « Entraîneur de l’année ». Comme c’était le cas le 9 septembre 2018 au stade de Mahamasina, le coach des Barea aura en face de lui, l’entraîneur « rasta » des Lions de la Teranga, Aliou Cissé. Sont aussi dans la liste des nominés, Hervé Renard des Lions de l’Atlas et Florent Ibenge des Léopards du RD Congo. En revanche, aucun Malgache ne figure dans les catégories de « Jeune joueur de l’année » et « Entraîneur équipe féminine de l’année » qui seront également élus par le Comité technique et de développement de la CAF, en collaboration avec des experts médias et des légendes du foot. Le gala de remise des prix aura lieu le 8 janvier 2019 à Dakar. Bien avant la CAN 2019 qui vient d’être déplacée au Maroc, l’occasion pour les Barea, Faneva Ima et Nicolas Dupuis de rencontrer en « match retour » leurs adversaires respectifs aux titres de « Equipe nationale de l’année » ; « Joueur africain de l’année » ; et « Entraîneur de l’année ». Reste à attendre si nos nominés réussiront la passe de trois.

R. O

News Mada1 partages

Ramassage d’ordures: la CUA déploie 20 camions de plus

La Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) et ses partenaires poursuivent leur appui au Service de maintenance autonome de la ville d’Antananarivo (Samva) dans le ramassage des ordures dans la capitale, en déployant 20 camions supplémentaires.

«Avec ces véhicules ajoutés aux 24 camions déjà opérationnels depuis deux semaines, l’enlèvement des ordures se fera jour et nuit jusqu’à mardi», a annoncé le premier adjoint au maire, Olivier Randrianarisoa, lors de sa visite au siège du Samva, à Nanisana, hier.

Les détails de l’opération coup de poing avec l’équipe technique de la CUA et les responsables au sein du Samva, ont été peaufinés pour améliorer la vitesse de ramassage dans la capitale.

Cette opération a déjà commencé depuis deux dernières semaines, ce qui a permis d’alléger les volumes des ordures entassées, depuis des mois, dans la majorité des bacs, notamment à Antanimena, Antaninarenina, Ambohipo, Ambohimirary, Andraisoro…

Mais, à en juger la situation dans la majorité des points de collecte, il faut reconnaître qu’il reste encore beaucoup à faire pour dégager la totalité des immondices amoncelées.

«Pour que cette intervention soit une réussite, une équipe de la Mairie d’Antananarivo se chargera du suivi des opérations», a fait valoir le numéro 2 de la CUA. Ce dernier n’a pas manqué de rappeler aux usagers de respecter les horaires de dépôt d’ordures dans les bacs, fixés entre 17h et 20h. Des sanctions sont prévues en cas d’infraction à cette disposition…

Fahranarison

News Mada1 partages

Foot-Récompenses Africaines: Madagascar largement représenté dans la cuvée 2018

Une fin de saison historique se profile pour les Barea de Madagascar ! Après avoir obtenu le ticket pour sa première Coupe d’Afrique des Nations (Can), l’équipe nationale malgache se fait une place dans la haute sphère du foot continental.

Les Barea frappent fort ! A l’heure de la publication de la liste des nominés dans les différentes catégories de récompenses africaines sous la férule de la Confédération africaine de football (Caf), la présence de Madagascar saute aux yeux dans trois catégories, comme une grande nation du football africain,

Les Barea de Madagascar sont en course dans la catégorie de «Meilleure équipe masculine de l’année». Nicolas Dupuis est nominé dans la «Meilleur entraineur équipes hommes» et «Meilleur joueur africain de l’année» pour le capitaine de l’équipe nationale, Faneva Ima Andriatsima.

Même si ce dernier aura du mal à rivaliser avec les stars africaines tels Sadio Mané et autre Ryad Mahrez, Madagascar aura sa carte à jouer, notamment face  aux meilleures sélections masculines de Guinée-Bissau, Kenya, Mauritanie, Ouganda et Zimbabwe. Mais les performances des Barea jouent largement en faveur de Madagascar. Non seulement, ils disputeront leur première joute africaine, mais ils sont également les premiers à s’être qualifiés avant l’heure.

Et c’est une qualification acquise avec la manière ! En effet, Madagascar est resté invincible à l’issu des quatre matchs jusqu’à l’obtention de son ticket pour la Can.

Dupuis à l’honneur

Comme un magicien, l’entraîneur des Barea, Nicolas Dupuis, a réalisé le rêve de tout un peuple ! Une insolente réussite qui fait saliver plus d’un. En une saison, il a réussi là où ses prédécesseurs ont échoué. Sa place dans la liste des meilleurs coachs de l’année est amplement justifiée. Il se frottera contre neuf autres candidats, dont des grands noms tels Hervé Renard, Florent Ibenge ou Aliou Cissé.

Néanmoins, le dernier mot revient au Comité technique et de développement de la Caf et aux experts médias, légendes et entraîneurs des quart-finalistes de la Ligue des champions de la Caf et de la Coupe de la confédération de la Caf.

Naisa

Meilleur entraineur équipes hommes : Corentin Martins (Mauritania), Florent Ibenge (AS Vita DR Congo, Juan Carlos Garrido (Raja Club Athletic), Moine Chaabani (Esperance), Nicolas Dupuis (Madagascar), Patrice Carteron (Al Ahly), Rachid Taoussi (ES Sétif), Herve Renard (Morocco), Aliou Cisse (Senegal), Gernot Rohr (Nigeria)

Equipe masculine de l’année : Guinea Bissau, Kenya, Madagascar, Mauritania, Uganda, Zimbabwe

 

 

Madagate1 partages

Andry Rajoelina. Son discours sur la Sécurité au CCI Ivato, le 29.11.2018

VIDÉO ICI

Excellences Mesdames et Messieurs,

Mes chers amis,

Mes chers compatriotes,

Mes premiers mots seront des mots de remerciements pour votre présence à cette Conférence internationale sur la Sécurité et Défense de l’Initiative pour l’Émergence de Madagascar.

Je voudrais tout particulièrement remercier les personnalités qui sont venues de loin et qui vont enrichir notre débat. Vous avez fait des milliers de kilomètres, sillonné des océans et traversé des continents et vous voilà parmi nous, aujourd’hui, à Madagascar. Je vous souhaite la bienvenue, Tonga soa à Madagascar ! Animés d’une volonté commune, vous nous avez rejoints pour former ensemble un socle de solidarité et de fraternité. L’avenir de Madagascar vous importe et vous a transportés jusqu’à nous.

Je remercie également les experts nationaux pour leur implication de l’élaboration de cette Conférence et le partage de leurs connaissances. Je salue également la présence des éleveurs et des acteurs de la filière bovine, qui sont venus exprès ici, avec nous, portés par l’espoir d’un avenir meilleur.

Je m’adresse également à vous, chers élus parlementaires : Sénateurs, Députés, Maires. Merci également de votre présence

Je me tourne vers les femmes, les hommes de toutes les régions de Madagascar qui aspirent à retrouver la paix et la sécurité.

A vous tous, ici présents, honorables invités : merci. Merci de croire en Madagascar, merci de croire en nous et merci de nous accompagner tout simplement dans cette Initiative.

C’est cette chaine d’union qui rendra possible l’Émergence de Madagascar. La Conférence d’aujourd’hui porte sur le thème de la Sécurité et Défense. C’est un besoin essentiel et fondamental. Il est le gage de la vie et du développement d’une Nation. L’insécurité est, par conséquent, un fléau qui détruit l’économie national ; ralentit les efforts de développement ; terrorise les populations et apporte malheurs et souffrances aux familles.

Aujourd’hui, le citoyen et président de l’Initiative pour l’Émergence de Madagascar que je suis, ne peut plus accepter cette souffrance qui oblige notre peuple à survivre dans la peur. Cette souffrance et cette peur, mes amis, je veux les éradiquer. Je veux un État fort ; je veux un État présent ; je veux que nos citoyens continuent de créer, de fonder, d’exercer, de cultiver, d’enseigner, de transporter… bref, de vivre dans la tranquillité et la paix qui caractérisent la Nation malagasy.

Je vous pose la question : peut-on envisager des réalisations, du développement, de l’emploi, c’est-à-dire, en un mot, peut-on envisager un avenir pour une Nation qui vit dans la peur et la contrainte ? La réponse est « non ». Comme on dit, c’est quoi la solution ? Vous savez le numéro mais il n’est pas encore temps de le dire…

Aujourd’hui, au-delà de nos frontières, l’image même du pays qui nous rend aussi fiers, a été détruite, a été salie. Les investisseurs, craignant pour leur vie, quittent le pays, laissant derrière eux des milliers de familles démunies et sans aucun revenu. D’autres renoncent à l’investissement par peur des menaces qui pourraient peser sur le climat des affaires et sur leur famille. Les opérateurs nationaux, inquiets du lendemain incertain, gèlent leurs activités ralentissant ainsi l’économie à Madagascar. Nos jeunes diplômés s’expatrient pour aller ailleurs cherche un travail, puisque leur propre pays ne sait pas quoi leur offrir.

L’administration sous-dimensionnée, rongée par la corruption, n’est plus au service du peuple malagasy qui vit en permanence dans l’angoisse du cambriolage, du kidnapping, de l’attaque à main armée et des agressions quotidiennes.

Certains territoires de la République, en zone urbaine et rurale, sont devenus des zones de non-droit. Nous constatons l’incapacité de l’État à endiguer ce fléau, à arrêter, à juger et enfermer les criminels. Nous assistons tout simplement au manquement de l’État pour assurer la sécurité du pays et des citoyens. L’État a failli à sa mission. La mission de l’État est pourtant d’assurer la sécurité des biens et des personnes. L’État a failli à ses investissements au service de nos forces de sécurité. A l’heure où je vous parle, dans ces zones de non-droit, les droits inaliénables et constitutionnels des Malagasy sont quotidiennement violés et bafoués.

Si la sécurité et la paix sont les fondations de toute nation qui aspire au développement et à la stabilité politique, alors l’éradication de la violence et de l’insécurité, devient l’enjeu principal et la politique absolue. C’est pourquoi l’État malagasy doit, en toute priorité, restaurer son autorité sur tout le territoire national et chercher systématiquement les solutions adaptées pour chaque problème. L’État malagasy doit envoyer à nos partenaires internationaux, mais aussi à nos concitoyens, un message fort qui sera à l’image de notre détermination. Les investisseurs, les partenaires institutionnels, la diaspora malagasy sont dans l’attente d’un signal ferme, affirmant notre engagement à lutter avec efficacité pour l’éradication de toutes formes de criminalité.

Je reste convaincu que rien n’est irrémédiable. Je reste convaincu que rien n’est insurmontable. L’échec, mes chers mis, l’échec n’est pas une option. La difficulté de la tâche qui nous attend, ne doit pas être une excuse au renoncement. C’est la raison pour laquelle, l’Initiative pour l’Émergence de Madagascar a consacré ce forum spécifique sur la Sécurité. Nous allons sûrement soulever des questions souvent difficiles, parfois dérangeantes, mais néanmoins, toutes essentielles et fondamentales. A savoir : comment allons-nous inciter notre peuple à réinventer, innover, créer, étudier et participer, enfin, au développement du pays ? Peut-on rétablir la Sécurité dans nos villes et nos campagnes ? Peut-on rétablir la Sécurité dans les zones rurales ? Peut-on promettre à nos citoyens un avenir de paix et de développement durable ? Peut-on protéger le peuple malagasy sur l’ensemble du territoire ? Peut-on combattre la corruption et la criminalité qui paralysent toutes nos actions ? La réponse : avec un jeune Leader ; avec un jeune Patriote ; avec un jeune Visionnaire, la réponse, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, est « oui ».

Oui, parce que j’en ai l’ambition et que je suis persuadé qu’ensemble, nous allons mettre en œuvre, nous allons tout mettre en œuvre pour la Paix règne enfin à Madagascar. Durant cette Conférence, nous concentrerons nos efforts sur deux axes. D’abord, l’urgence de la sécurité des biens et des personnes. Nous avons décidé d’entamer les débats sur ce thème car il affecte quotidiennement tous les Malagasy et toutes les personnes qui vivent à Madagascar. L’insécurité des biens et des personnes constitue un frein au développement et met à mal la stabilité politique et sociale de notre pays. A titre personnel, je vous le disais, il m’est insupportable de ressentir et de constater la souffrance qu’endurent mes concitoyens au quotidien.

Il s’agit donc d’un engagement politique mais également d’un engagement personnel. Les attaques à main armée ; les kidnappings ; l’explosion du taux de criminalité empêchent les habitants de vivre en toute sérénité en zone urbaine. En zone rurale, les villages enclavés sont victimes d’attaques de milices armées, pour ne citer que les « dahalo » ou voleurs de zébus. Les vindictes populaires se multiplient face à l’exaspération du peuple devant cette impunité et ceci, je vous le dis, n’est pas tolérable dans une État de droit. Peut-on en finir avec cette criminalité grandissante ? Quels sont les dispositifs à mettre en place pour endiguer de façon définitive le crime organisé ? La réponse doit venir du plus haut niveau de l’État ; de nos forces de sécurité et des magistrats qui détiennent chacun, à leur niveau, une partie de solutions qui mettront fin à ce fléau.

Deuxièmement, nous allons poursuivre nos échanges sur un sujet capital qui est essentiel au développement du pays. Je veux parler de l’intégrité territoriale malagasy. C’est un enjeu stratégique car, comme vous le savez, Madagascar est au cœur d’un flux intense de routes maritimes. L’absence de contrôle de nos ports ; l’absence de contrôle de nos zones territoriales côtières ; l’absence de contrôle de nos zones d’expansion économique, profite aux contrebandiers et pirates qui pillent les richesses halieutiques et naturelles de la Grande île. Ils s’accaparent de nos ressources nationales et des espèces protégées particulièrement convoitées et qui font l’objet de tous les trafics.

Je m’oppose fermement, et avec la plus grande énergie, à toutes formes de pillage de nos richesses et de nos ressources qui impactent directement les populations les plus fragiles que nous devons protéger. Je combattrai avec la plus grande détermination, les actions irresponsables de certains dirigeants ou détenteurs d’une autorité visant à priver nos populations des profits qui leur reviennent de droit. Je m’opposerai avec fermeté et conviction à la recherche systématique du bien personnel pour que le plus grand nombre de nos concitoyens ait enfin accès à nos richesses naturelles. Il est du devoir d’un État fort et responsable dans un pays apaisé, de veiller à la redistribution juste et équitable de ses ressources.

Pour finir, en matière de terrorisme. La Grande île a le triste privilège de figurer parmi les 25 pays à risque. Certaines zones enclavées peuvent devenir la base arrière d’individus qui vont profiter de l’absence de l’État pour faciliter la prolifération des communautés islamistes extrémistes.

Nous aborderons donc les thèmes de la Sécurité maritime, de la protection des ressources naturelles et de la restauration de l’État de droit et son autorité sur tout le territoire. Vous l’avez compris : le chantier est immense et ambitieux et nos débats promettent d’être riches et, je l’espère, fructueux. Je suis persuadé que les experts apporteront des solutions qui permettront de répondre aux aspirations du peuple malagasy.

J’ai demandé au Comité de réflexion de m’adresser des recommandations appropriées qui nous permettront une mise en œuvre immédiate et pérenne pour rétablir la Sécurité à Madagascar. Il est de notre devoir d’apporter des solutions indispensables qui soulageront la souffrance de notre peuple. Il est également indispensable de trouver des solutions qui permettront au pays d’envisager un avenir meilleur.

Notre défi à tous est rattraper le retard de développement de Madagascar. Nous détenons tous une partie du pouvoir qui nous permet de changer les choses. Le destin de Madagascar est entre vos mains, nous pouvons ensemble reconstruire la Grande Nation Malagasy qui rendra à notre peuple la Fierté nationale qui qu’il mérite. L’Union des forces vives de la Nation, notre Détermination commune, notre Conviction sans faille seront les garants du succès. Il ne s’agit pas là de promesses mais il s’agit d’un engagement formel et citoyen que je fais devant chaque Malagasy. Et je me battrai à vos côtés avec la plus grande résolution, pour que cet engagement d’aujourd’hui devienne la réalité de demain.

Ensemble, en unissant nos forces, en assemblant nos énergies, nous changerons le destin de notre Patrie Bien-aimée. Sur ces mots, je déclare solennellement ouverte la Conférence sectorielle sur la Sécurité de l’Initiative pour l’Émergence de Madagascar.

Masina ny Tanindrazana

Misaotra, Tompokolahy

Mankasitraka, Tompokovavy !

Transcription à partir de la vidéo : Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara1 partages

Mouvement des votes blancs : Pas de boycott, mais ni Rajoelina, ni Ravalomanana !

Comment choisir entre ce qu’il appelle « la peste et le choléra ». C’est impossible pour le mouvement des votes blancs, initié par le journaliste Patrick Nirina Andriamahefa, et président d’honneur de l’association Tafafoha (fondée en 2013 et effective depuis 2016). « Il n’est pas question de boycotter dans la mesure où cela incite les électeurs à ne pas être responsables. Il faut voter, mais voter blanc », explique-t-il. Et pourtant, que l’on veuille ou non, il y aura un second tour le 19 décembre. De surcroît, en janvier 2019, Madagascar aura de nouveau un ancien président ou chef d’Etat (c’est selon) à sa tête. Il s’agira, soit du n°13, Andry Rajoelina, soit du n°25, Marc Ravalomanana. « Nous ne sommes pas sans savoir ce qu’ils ont engendré pour le pays. L’un est connu pour le monopole, l’autre est notoire pour le laisser-aller. Et les deux ont déjà fomenté un coup d’Etat : l’un en 2002, à travers son auto-proclamation, l’autre en 2009, avec les militaire», argumente-t-il.

Aucune légitimité. Effectivement, le nombre de votes blancs (et nuls) impacte considérablement sur le taux de participation quiest très important dans une élection. Notons au passage que pour le scrutin du 7 novembre dernier, la HCC a recensé 386 946 blancs et nuls ; ce qui a, en quelque sorte, pénalisé les candidats. L’objectif est donc simple : « nous démontrons au vu et au su de tous, ainsi qu’au futur président qu’une frange de la population n’a pas voté pour lui et que, par conséquent, il n’a pas reçu carte blanche et la légitimité nécessaire », rajoute Patrick Nirina Andriamahefa. Ce qui veut dire que le mouvement des votes blancs s’érigera en un contrepoids du futur régime. D’ailleurs, il est inacceptable pour lui que « ce soit toujours des opérateurs économiques qui soient à la tête du pays car ne priment que leurs intérêts ». Outre l’incitation aux votes blancs, Patrick Nirina Andriamahefa dénonce fermement l’organisation et la tenue de la présidentielle dans la précipitation et dans une pauvreté ambiante. Il propose, en alternative, l’amélioration du cadre légal régissant les élections. Quoiqu’il en soit, c’est une initiative à suivre de près. Si le concept orignal et général de la campagne électorale consiste à persuader les indécis, force est de reconnaître que faire en sorte à ce que les partisans du mouvement des votes blancs fassent volteface et choisissent entre le n°13 et le n°25 est loin d’être une mince affaire, c’est un défi herculéen…

Recueillis par A. A

Midi Madagasikara1 partages

67ha : Nosamborina ny mpamily ny fiara Touareg

Nidina teny an-toerana ny zandary avy etsy Betongolo ary nosamborina ny mpamily ny fiara Touareg iray. Omaly hariva no niseho izany tetsy 67ha mifanandrify amin’Ankasina. Voalaza fa fiara mampiahiahy izy io ary nahiana ho nitondra fitaovam-piadiana maro ilay fiara. Nosavaina ny fiara ary nokarohina ny tompony izay hita ihany. Nentina avy hatrany teny Betongolo ilay olona taorian’izay. Nanaiky ny zandary fa nisy tokoa ny hetsika natao ary nisy ny fisamborana. Notazomin’izy ireo kosa ho tsiambaratelon’ny fanadihadiana ny mety ho anton’izany. Na izany aza, ny teo an-toerana dia nitangorona ny olona ary nilaza fa nahiana ho nitatitra fitaovam-piadiana ilay fiara. Mbola tsy tena fantatra arak’izany ny manodidina ity raharaha ity na dia mandeha aza ny tsilian-tsofina fa mety ho misy hidiran’ny raharaha fikasàna hitoraka “cocktail molotov” tetsy amin’ny Hcc aza ny zava-misy.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Mouvement des bidons jaunes : « La grande marche d’Itaosy » maintenue ce jour

La « grande marche d’Itaosy » prévue ce jour, fait partie du mouvement des bidons jaunes lancé il y a de cela quelques semaines.

Comme convenu, la population d’Itaosy se donnera ce jour rendez-vous  à dix heures pour dénoncer le manque d’eau de la Jirama.

A l’instar des services publics, ceux de la compagnie d’eau et d’électricité (Jirama) figurent parmi les plus critiqués par les Malgaches. Et ce, malgré les efforts des dirigeants actuels de changer la donne. La situation d’Itaosy, qui n’est pourtant pas loin du centre-ville de la capitale malgache, est toutefois particulière. La population souffre depuis des années d’un cruel manque d’eau. Si bien que le moment est venu pour celle-ci de faire entendre son cri. « Nous maintenons notre mouvement. Nous avons certes eu des explications de la part de la Jirama mais nous voulons aller jusqu’au bout et montrer au monde ce que nous vivons réellement » a lancé Mialisoa Rakotomalala, une militante et membre du comité organisateur du mouvement. Consistant en une grande marche allant d’Ambohidrapeto à Ambohitsoa, la « grande marche d’Itaosy » devrait permettre à la population d’Itaosy de marquer leur ras-le-bol de l’insuffisance d’eau dans cette partie d’Antananarivo. Interrogée sur la portée de leur action, Mialisoa Rakotomalala d’expliquer : « Nous n’avons pas, certes, d’autorisation auprès des autorités étatiques, mais nous allons quand même effectuer la marche« . Avant de noter : « Nous avons quand même consulté lesdits responsables qui nous ont donné quelques consignes pour le bon déroulement du mouvement« .

Infrastructure. Des explications auraient été données par les responsables auprès de la Jirama d’après Mialisoa Rakotomalala. « On nous a fait savoir que les stations de distribution d’eau ne pouvaient plus – depuis longtemps – remplir leurs fonctions à cause d’une forte explosion à Antananarivo et à Itaosy« , a-t-elle déploré. Une situation qui ne devrait être résolue que vers 2019. Mais qui serait mal vue par la population d’Itaosy. « La population d’Itaosy ne peut pas attendre 2019. Nous avons assez souffert du manque d’eau » s’est plainte notre interlocutrice. Avant d’affirmer : « Il est temps que les responsables auprès de la Jirama agissent et arrêtent de trouver à chaque fois des excuses qui ne tiennent pas la route« .

Sécurité. Populaire, la « grande marche d’Itaosy« , qui est un mouvement apolitique, sera « quadrillée par des éléments des forces de l’ordre et des éléments de sécurités« . « Nous voulons éviter toute tentative de débordement pouvant être causée par des excès de zèle ou des personnes malintentionnées qui voudraient profiter de l’occasion pour effectuer leur basse besogne« , a fait savoir Mialisoa Rakotomalala. Cette dernière de renchérir : « Outre les conseils stratégiques, les autorités des forces de l’ordre nous ont fait savoir qu’ils vont également dépêcher des éléments pour sécuriser le mouvement« .  La question de sécurité étant primordiale, les organisateurs de la « grande marche d’Itaosy » ont décidé de ne pas dépasser Ambohitsoa, plus particulièrement pour éviter le centre commercial Horizon Ivato Itaosy. Le manque d’eau n’est pas un cas isolé. Beaucoup d’autres quartiers, villes, districts et régions du pays en souffrent. La problématique de la gouvernance de l’eau reste un grand défi pour les autorités malgaches.

José Belalahy

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Rajaonarimampianina, le pasteur Mailhol ne soutiendront pas l’un des deux candidats au deux...

Après la promulgation des résultats officiels des élections du 07 Novembre par la Haute Cour Constitutionnelle, ce sont les jeux d’alliance qui sont très suivis par les observateurs politiques et la population. La question qui se posait surtout, qui va Rajaonarimampianina Hery, arrivé troisième dans la course avec ses 8% et quelques, soutenir pour le duel Ravalomanana et Rajoelina ? En effet, avec son score, même si ses électeurs ne vont pas forcément suivre les consignes de vote, celui qu’il va soutenir aura une grande de chance de se faire élire.
Mais le président sortant a annoncé hier qu’il ne va pas soutenir aucun de ses candidats, tout comme le numéro un de l’église Apokalypsy, lui aussi, décide de ne pas le faire. Ce dernier d’affirmer que les deux candidats ont, tous les deux, demandé l’aide de Pasteur Mailhol. Paul Rabary de son côté, donne carte blanche à ses électeurs de voter pour qui bon leur semble.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Rajaonarimampianina, le pasteur Mailhol ne soutiendront pas l’un des deux candidats au deux...

Après la promulgation des résultats officiels des élections du 07 Novembre par la Haute Cour Constitutionnelle, ce sont les jeux d’alliance qui sont très suivis par les observateurs politiques et la population. La question qui se posait surtout, qui va Rajaonarimampianina Hery, arrivé troisième dans la course avec ses 8% et quelques, soutenir pour le duel Ravalomanana et Rajoelina ? En effet, avec son score, même si ses électeurs ne vont pas forcément suivre les consignes de vote, celui qu’il va soutenir aura une grande de chance de se faire élire.
Mais le président sortant a annoncé hier qu’il ne va pas soutenir aucun de ses candidats, tout comme le numéro un de l’église Apokalypsy, lui aussi, décide de ne pas le faire. Ce dernier d’affirmer que les deux candidats ont, tous les deux, demandé l’aide de Pasteur Mailhol. Paul Rabary de son côté, donne carte blanche à ses électeurs de voter pour qui bon leur semble.
Midi Madagasikara0 partages

Monaco : Qu’est ce qui explique les débuts difficiles de Thierry Henry ?

Mal-en-point en Conforama Ligue 1, l’Association Sportive de Monaco peine à prendre de l’envol cette saison. Champion de France en 2017, le club présidé par le russe Dmitri Rybolovlev baigne dans les profondeurs abyssales du classement de l’élite française. Avant dernier au classement, la situation est également ahurissante en Champions League. Absence de résultat, le technicien portugais Leonardo Jardim s’est fait limogé. Le 13 Octobre 2018, Thierry Henry, ancien joueur du FC Barcelone, d’Arsenal ou encore de Monaco est désormais le coach de l’équipe Monégasque. C’est avec une joie comparable à celle d’un joueur de betFIRST, qui vient de faire une belle opération sur la plateforme de jeu, que « Titi » a pris les rênes du staff technique monégasque. Depuis son arrivée sur le banc de l’équipe de la principauté, le technicien français ne fait pas vraiment bouger les choses. Mauvaise qualité des joueurs, inexpérience de l’entraîneur, qu’est ce qui explique les débuts difficiles de Thierry Henry ?

 

Des statistiques défavorables pour Henry

Entraîneur adjoint de l’équipe nationale de la Belgique entre 2016 et 2018, Thierry Henry lance réellement sa carrière avec l’équipe de Monaco. Pour son premier match officiel, c’est une défaite 2-1 en déplacement au stade de la Meinau. En Ligue des Champions contre le Club Brugge ; club de l’élite belge, l’entraîneur de 41 ans prend son premier point avec Monaco mais aussi dans une compétition européenne. Monaco et Dijon se neutralisent 2-2 pour la 11ème journée de Ligue 1 avant de connaître un nouveau flop cette fois ci face au Stade de Reims à l’Auguste-Delaune. Deux fois de suite après, les Monégasque vont prendre une déculottée dans leur antre au Stade Louis ll. 0-4 face au Club Brugge pour la 4ème journée de la coupe aux grandes oreilles et la 13ème journée de championnat face à l’équipe du PSG. La première victoire de la carrière du technicien français n’intervient qu’à la 14ème journée. Une courte victoire sur un score étriqué 1-0 face au Stade Malherbe de Caen au stade Michel d’Ornano. Depuis son accession à la tête du club, Thierry Henry a disputé ainsi sept rencontres. Il a connu 4 défaites, 2 matchs nuls pour une seule victoire. Sur 21 points possible, les rouges et blancs n’ont réussi qu’à engranger 6. Une statistique exécrable dans l’ensemble mais plus pour Thierry Henry qui a l’obligation de faire de bons résultats pour se faire une place dans l’arène des meilleurs entraîneurs sur le vieux continent.

Une infirmerie pleine

Ce début fantomatique de l’ancien des Gunners s’explique sûrement par la qualité des joueurs à la disposition de l’équipe. L’attaquant vedette du club Radamel Falcao est sorti sur blessure pour sa première avec l’équipe. À celui-ci s’ajoutent d’autres blessés à l’image de Ronaël Pierre-Gabriel, le gaucher portugais Rony Lopes, le brésilien Jemerson, Andrea Raggi,  Pietro Pellegri ou encore Kévin N’doram. Plutard, les gardiens Diego Benaglio et Danijel Subasic rejoignent la liste. Aussi, l’international français Djibril Sidibé, l’international russe Aleksandr Golovin, Adama Traoré ou encore Jean Eude Aholou ont à un moment ou l’autre été absents des feuilles de matchs. Ne disposant pas d’une horde de joueurs capés, Thierry Henry a dû composer avec des joueurs à sa disposition. Lesquels sont pour la plupart très jeunes (17 à 22 ans) et pas très expérimentés. Souvent confrontés à des dilemmes, l’équipe se voit souvent contrainte aux défaites. L’équipe entraînée par Thierry Henry manque également d’attaquants prolifiques capable de réagir devant les buts des adversaires. Stevan Jovetic, Radamel Falcao ou même Moussa Sylla manquent de lucidité devant les buts. L’actuel meilleur buteur du club est l’attaquant colombien qui n’a marqué que 5 buts. L’absence de productivité ne vient pas à première vue de l’entraîneur mais la qualité aussi bien offensive que défensive du club. L’expérience a déserté quelque peu l’équipe qui n’est plus à l’image de celle demi-finaliste de la Champions League 2017.

 

Les débuts de Thierry Henry avec Monaco ne sont pas à applaudir. L’équipe traverse une mauvaise passe notamment avec les blessures incessantes de certains cadors de l’équipe. Mais aussi, l’équipe a besoin d’être rénovée car il manque de compétitivité et l’effectif semble frêle. Pour sa première en tant que coach, le technicien français vit des misères. Monaco est 19ème en Ligue 1 avec 10 points tandis qu’avec un point, l’équipe monégasque est dernière du groupe A en C1. Cela dit, l’homme qui a connu une belle et longue carrière doit faire des propositions à la direction du club en vue de s’adjuger les services de certains joueurs au mercato hivernal afin de sortir la tête de l’eau.

Midi Madagasikara0 partages

Champions League : Quelles sont les chances de qualification de Lyon ?

La plus prestigieuse des compétitions regroupant les clubs européens, la Ligue des Champions va tout doucement vers l’épilogue de sa phase de groupe. Cette compétition donne beaucoup de plaisirs aux amoureux du football. Le suspense est au rendez-vous et vous y trouverez le genre de plaisir que procure par exemple le fait de jouer sur Casino777. Pendant que certains clubs ont validé leurs tickets pour les phases à élimination directe, d’autres se compliquent la tâche et ont du mal à vite s’extirper. C’est le cas de l’Olympique Lyonnais, qui a loupé l’occasion d’obtenir sa qualification face à Man City (score final 2-2 avec un doublé de l’international ivoirien Maxwell Cornet) avant la dernière journée. Néanmoins, les Gones ont encore une dernière carte à jouer contre le club ukrainien du Shakhtar Donetsk le 12 Décembre prochain.

 

L’état des lieux !

 

Logés dans le groupe F en compagnie du club anglais de Manchester City, du Shakhtar Donetsk et du club allemand d’Hoffenheim, Memphis Depay et les siens se sont rendus tout seul, la tâche difficile. Auteur d’une victoire (contre Man City 1-2 ) et surtout de quatre nuls en cinq sorties, le club Rhodanien a raté plusieurs occasions de vite faire la différence. Explosif en attaque (11 buts marqués) mais défaillant en défense (10 buts encaissés), l’OL doit vite corriger le tir avant le « match décisif » contre son poursuivant direct. À l’étape actuelle des choses, Pep Guardiola et ses hommes sont leaders et déjà qualifiés avec 10 points, Bruno Genesio et ses poulains sont deuxièmes avec 7 points, le portugais Paulo Fonseca et le FK Chakhtior Donetsk sont 3è avec 5 unités au compteur. La dernière place est tenue par la modeste formation du TSG 1899 Hoffenheim 3.

 

Les chances de qualifications de l’OL !

 

 

Une place reste encore à pourvoir dans ce groupe. Il s’agit de celle pour la deuxième place. Lors de la sixième et dernière journée de groupes, l’OL va faire un périlleux déplacement dans le stade Metalis pour affontrer Shakhtar Donetsk. Deux points séparent les deux équipes. Une défaite du club français l’élimine automatiquement car il se verra doubler par les Ukrainiens.

 

Pour éviter tout calcul, le club présidé par Jean Michel Aulas doit s’imposer (pour prendre le leadership du groupe espérant une défaite des Citizens) ou à défaut obtenir le point du match nul en Décembre prochain. Mais les « Mineurs » (surnoms des joueurs du Shakhtar Donetsk) ne pensent pas se laisser faire. Du lourd en perspectives.

 

 

L’OL est un habitué des exploits en LDC !

 

 

Auparavant les Lyonnais avaient réalisé d’intéressantes choses en LDC. Même s’ils ont toujours eu du mal au second tour, les Gones se sont qualifiés au second tour des précédentes éditions de la coupe aux grandes oreilles, et cela de bien belles manières. Lors de la saison 2006-2007, grâce aux brésiliens Fred et Tiago, l’OL a battu au Stade Gerland, le redoutable Real Madrid d’entre temps.

 

Sous la houlette de Gérard Houllier, le club champion de Ligue 1 cette même saison a terminé leader de sa poule alors qu’elle n’était pas partie en posture de favori. En 2011/2012 ce fut encore plus difficile et l’équation compliquée à résoudre. Dans le groupe du Real Madrid, de l’Ajax Amsterdam et du Dynamo Zagreb, l’OL qui a mal démarré sa campagne, a terminé au deuxième rang grâce à son étincelante victoire 1-7 face aux Croates. Gomis par quatre fois, Lisandro Lopez, Gonalons et Briand ont été les sauveurs de ce soir. Impossible n’est donc pas Lyonnais. C’est une génération comme celle de Juninho qui se prépare. La relève est donc assurée.

 

 

Une équipe faites de lions !

 

Avec l’effectif actuel de l’OL, les supporters français peuvent nourrir de très grands espoirs. Nabil Fekir, Moussa Dembelé, Bertrand Traoré, Maxwell Cornet, Ndombélé etc sont des noms, qu’il faudra crainte. Les Gones auront à cœur de soigner le bilan catastrophique des équipes françaises en coupe d’Europe cette saison. Les représentants de la Ligue 1 connaissent, en effet, une première partie de saison difficile à l’internationale.

Face à Junior Moraes, Taison, Maycon l’Olympique Lyonnais trouvera-t-il les ressources nécessaires pour se qualifier au second tour ? Tout reste encore ouvert.

Midi Madagasikara0 partages

Liga : Zoom sur les 5 meilleurs buteurs

CELTA – GIRONA

Alors que nous nous approchions de la moitié de la saison en Liga, les meilleurs joueurs sont déjà au rendez-vous. L’absence de Cristiano Ronaldo devrait normalement permettre à Lionel Messi de faire seul la course en tête du classement des buteurs. Mais curieusement, c’est le coéquipier de luis Suarez en sélection, Cristhian Stuani qui est le meilleur buteur de Liga. Cette saison, le FC Barcelone et le Réal Madrid ne dominent pas totalement la Liga. Les pronostiqueurs continuent d’ailleurs de parier sur l’issu de cette compétition et de ses rencontres sur la plateforme NetBet.

 

1-Cristhian Stuani

Stuani est actuellement le meilleur buteur en Liga avec 10 buts. Il dépasse d’une longueur l’intraitable buteur blaugrana « Lionel Messi ». C’est l’un des rouages ​​essentiels de la survie probable de Gérone lors de cette saison de Liga. Une touche d’efficacité impitoyable fait une réelle différence chez ce dernier. Cette saison, le joueur de 32 ans joue à un niveau totalement différent. Dix buts en 11 matchs est un taux très moyen à tous points de vue. Et il pourrait bien en avoir plus s’il n’avait pas raté deux journées en raison d’une blessure.  Stuani crée la surprise en marquant deux buts contre Barcelone

En Espagne cette saison, le nombre de passes de Stuani est bien supérieur à la moyenne des attaquants en Liga. Il a réussi lors de la confrontation face au le FC Barcelone à inscrire deux buts. Pour son premier but contre le Barça, il élimine totalement Gerard Piqué dans la surface, avant d’ajuster le gardien. Il en va de même pour sa deuxième frappe sur le second but. Une frappe puissante, qui ne laisse aucune chance à Marc-André ter Stegen. Son doublé a finalement permis à Girona de marquer un point au Camp Nou. Cela aurait pu être les trois points lors d’une autre soirée. Bien sûr, Stuani a fait ses preuves dans les grands matches et c’était une nouvelle démonstration de la menace qu’il pouvait représenter. Pique ne pouvait pas faire face à l’Uruguayen, son rythme posant de nombreux problèmes à la ligne de fond du Barca.

 

Avec Stuani dans l’équipe, Girona peut continuer à rêver de progrès et de football européen dans un avenir proche. Cela pourrait même arriver cette saison. Pour tous ceux qui ont besoin de buts, le meilleur buteur espagnol avec un excellent jeu complet sera sans aucun doute un achat attrayant pour l’hiver. Et par anticipation, Gérone travaille déjà à une prolongation du contrat de son talisman.

 

2-Lionel Messi

 

Messi se classe 2ème du classement avec 9 buts derrière Stuani. C’était lors du match contre Girone que l’argentin avait l’occasion de prendre la tête du classement des meilleurs buteurs. Et au cours du match, il avait pris la tête du classement grâce à un but. Mais c’était aussi lors de ce match que Cristhian Stuani marqua son deuxième but et se retrouve face à l’international argentin. Messi n’a pas faibli face à sa nature connue au début de la saison. Il avait inscrit deux buts contre Alaves et deux contre Huesca. Jusqu’à présent, il compte 9 buts en Liga.

 

3-Luis Suarez

 

Luis Suarez se voit partager le même nombre de but avec son coéquipier en club Lionel Messi. Il totalise lui aussi 9 buts en Liga jusqu’à présent. C’est dans le classico disputé face au Real que suarez a rejoint Messi au classement. Il a d’ailleurs réussi un grand match ce jour en signant un triplé.

 

4- Borja Iglesias

Le joueur de l’Espagnol arrive 4è avec 8 buts au compteur. Avec l’Espagnol, il a disputé en tout 13 matchs et marqué 11 buts.Borja Iglesias marque une moyenne de 0,85 buts par match en compétitions de clubs. La saison dernière, sa moyenne était de 0,55 buts par match, il a marqué 23 buts en 42 matches de club.Au cours de la saison en cours pour Espanyol, Borja Iglesias a donné un total de 26 tirs, dont 15 tirs au but. Passes complétés

5-Iago Aspas

Le joueur de celta Vigo termine le classement avec aussi 8 buts cette saison. Dans le club actuel, Celta Vigo a disputé 10 saisons au cours desquelles il a joué 282 matchs et marqué 124 buts.Iago Aspas marque en moyenne 0,77 buts par match en compétitions de clubs. La saison dernière, sa moyenne était de 0,66 buts par match, il a marqué 23 buts en 35 matches de club.Pour la saison en cours pour le Celta Vigo, Iago Aspas a donné un total de 21 tirs, dont 11 tirs au but. Les passes complétées Iago Aspas sont de 81%.

Madagate0 partages

CCI IVATO. IEM SECURITE, 29.11.2018 PHOTOS 1

PHOTOS: JEANNOT RAMAMBAZAFY HARILALA RANDRIANARISON

News Mada0 partages

Développement durable: il est temps de fructifier les échanges régionaux

L’édition 2018 des Rencontres internationales du développement durable (RIDD), qui s’est tenue à l’île de La Réunion du 21 au 23 novembre, a réuni près de 400  participants. Chefs d’entreprise, autorités publiques et membres des Organisations internationales ont affiché leur ambition de renforcer les liens entre les îles de l’océan Indien et les échanges avec l’Afrique continentale.

Organisées depuis maintenant six ans par le Club Export Réunion, dans le dessein de tisser des liens entre opérateurs économiques des îles de l’océan Indien, les RIDD ont pris un autre format cette année. Durant trois jours, La Réunion, Maurice, Madagascar, Seychelles, Mozambique, Comores, Mayotte, Kenya, Tanzanie et Afrique du Sud se sont concertés sur les perspectives d’affaires dans la zone de l’océan Indien et au niveau de l’Afrique continentale.

Des thèmes innovants

Depuis son lancement en 2012, à l’île Maurice, les RIDD ont été organisées de manière bilatérale entre La Réunion et un autre pays. Chaque édition s’est singularisée par des thèmes innovants en matière de développement, tels les biotechnologies, les smart cities, l’agroalimentaire ou financement de projets vers l’Afrique.

«Pour les 20 ans du club, on a décidé de faire une synthèse de ces six ans de manifestation, en regroupant tous les pays dans lesquels on a effectué des missions, des prospections, des regroupements et des collaborations», a précisé Gilles Couapel, l’actuel président du Club Export Réunion.

Ce dernier de poursuivre que les rencontres avaient failli être annulées en raison des circonstances actuelles à La Réunion. Mais que le club avait tenu à maintenir l’évènement, d’une manière beaucoup moins ambitieuse. Car, au départ, les RIDD avaient prévu de réunir près de 600 personnes.

 

News Mada0 partages

La voix aux jeunes entrepreneurs

Les RIDD ont également vu l’émergence de jeunes entrepreneurs régionaux, à l’issue du concours «Ambition jeune», organisé chaque année par Synergie jeune, un réseau créé en 2013 regroupant les cinq îles de la zone (Comores, Madagascar, Seychelles, Maurice et La Réunion).

Ce concours vise à promouvoir les projets les plus prometteurs de la zone. Et depuis 2015, des rencontres et ateliers pour valoriser l’entrepreneuriat se sont déroulés en parallèle avec ce concours, en partenariat avec la Commission de l’océan Indien (COI) et La Jeune chambre internationale (JCI).

Porteurs de projets

Durant les RIDD, neuf lauréats issus de chaque île ont pu présenter leurs projets devant le public. Et, la Comorienne Moufida Mohamed a ravi le Prix du meilleur porteur de projet grâce au «Coco Moon Beauty». Le Réunionnais Pierre Tambouran a remporté le Prix coup de coeur du jury, pour son projet «Nou la Fuel» qui consiste à transformer les huiles alimentaires usagées en biodiesel.

Etant donné que l’équipe malgache n’a pas pu se déplacer à l’île de La Réunion pour le concours, à défaut, les jeunes entrepreneurs et porteurs de projet malgaches, Tantely Ratsitovah et Sandrine Ramalanjaona, ont présenté respectivement leur projet sur la valorisation du margoze à des fins thérapeutiques et  la production du vinaigre de cidre, par vidéo conférence.

En dépit des différents défis auxquels les pays dans la zone de l’océan Indien doivent encore faire face, les acteurs affirment que l’océan Indien se réaffirme aujourd’hui comme une plaque tournante, stratégique à l’échelle mondiale. En effet, l’océan Indien est un espace picot du commerce mondial qui concentre 25% du trafic international et 75% des exportations européennes.

News Mada0 partages

Focus sur l’intégration régionale

Les RIDD abordent à chaque fois les difficultés réelles  des économies insulaires, mais également l’intégration régionale dans la zone de l’océan Indien et sur le continent africain. Et malgré les étapes franchies, les accords signés et surtout, les échanges en cours, le secteur privé malgache a exprimé son sentiment d’insatisfaction.

A ce sujet, les échanges entre les opérateurs économiques et autres parties prenantes ont permis de constater qu’un long chemin reste encore à faire pour que l’intégration régionale dans ces zones soit une réussite. Parmi les problématiques abordées, la lenteur lors des passages au niveau des douanes et concernant les procédures administratives.

Pour le cas du secteur privé malgache, l’intégration de la Grande île à certains blocs économiques n’a pas réellement apporté aux entrepreneurs nationaux. La présidente du Groupement des entreprises de Madagascar (Gem), Noro Andriamamonjiarison, a évoqué le cas du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa).

«L’accord nous a permis d’avoir plus de commerce. Mais en réalité, cela reste plutôt à sens unique. C’est-à-dire qu’on reçoit beaucoup de marchandises venant des pays extérieurs, plus qu’on en envoie sur le continent», a-t-elle expliqué.

 Paradoxalement, pour la Communauté de développement de l’Afrique Australe (Sadc) : «Madagascar a su exploiter le protocole de commerce de manière efficace. Les entreprises malgaches ont pu exporter des produits textiles au niveau de la Sadc par exemple. Il y a également les importations de sucre, entreprises par les industries agroalimentaires malgaches, qui peuvent désormais acheter du sucre à moindre coût de l’Afrique du Sud», a poursuivi Noro Andriamamonjiarison.

Toutefois, grâce aux efforts consentis par les opérateurs économiques à travers plusieurs institutions, comme l’Union des chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien (UCCIOI) ou encore le Club Export, les partenariats privé-privé sont renforcés et les investissements dans la zone de l’océan Indien ont augmenté.

Les îles de cette zone ont toutefois assez peu d’expériences en termes de prospection sur le continent africain, à part l’île Maurice qui investit beaucoup en Afrique.

 

News Mada0 partages

Sécurisation des investissements: réformes de la justice commerciale

Vers l’amélioration de l’environnement juridique des affaires. Le tribunal de commerce d’Antananarivo compte regagner la confiance des opérateurs, en apportant plusieurs réformes dans le traitement des dossiers en cas de litige commercial.

Le tribunal de commerce d’Antananarivo (TC) a pu traiter 300 à 400 dossiers relatifs aux litiges commerciaux en 2017, selon les données rapportées par la présidente de cette entité, Mialy Ramanandraitsiory, à l’occasion de la rencontre périodique de l’EDBM avec la presse, hier, à Antananarenina. Ces chiffres ont connu une nette augmentation depuis la mise en place d’un logiciel, permettant de centraliser et de tracer tous les dossiers commerciaux qui passent au tribunal.

Auparavant, les dossiers commerciaux ont suivi le même circuit de traitement que ceux des affaires civiles soumises au tribunal. C’est un véritable goulot d’étranglement qui pénalise les parties en litige. Comme l’a précisé  la présidente du TC, «la perte de temps au tribunal signifie aussi une perte de bénéfice pour l’opérateur».

 A travers l’informatisation de la chaîne commerciale, le TC affirme que le délai de traitement des dossiers a été réduit. «On peut désormais notifier les décisions dans les 15 à 20 jours, contre 30 jours auparavant», a enchaîné  Mialy Ramanandraitsiory. Le déploiement du logiciel permet également un meilleur suivi et traçabilité des dossiers.

Toujours dans le cadre de l’amélioration des procédures judiciaires, l’autonomisation du greffe en charge des affaires commerciales et la mise en place d’un greffe, dédié aux litiges commerciaux, ont fait partie des réformes. Dans la même foulée, toutes les étapes du circuit, après la saisine du tribunal jusqu’à la notification des décisions et l’exercice des voies de recours, ont été centralisées en un seul bureau de greffe.

Lutte contre la corruption

Parmi les impacts concrets de ces réformes, menées au niveau de la justice commerciale, figure la lutte contre la corruption. En fait, auparavant l’attribution des dossiers n’était ni aléatoire ni automatisée. Elle pouvait être décidée par les parties qui pouvaient même choisir la date d’assignation. Et le juge était déjà connu à l’avance. Une situation qui, non seulement ouvre la porte à la corruption, mais qui ne respecte pas non plus le principe d’égalité de tous devant la justice.

Depuis la gestion électronique, l’attribution des dossiers est automatisée  et  se fait à un rythme aléatoire.

 

Riana R.

News Mada0 partages

Tourisme de croisiere: Silver Discover accoste Mahajanga

La saison du tourisme de croisière bat son plein dans plusieurs villes côtières de Madagascar. Mahajanga accueillera ce dimanche, le bateau de croisière M/S Silver Discover, qui a pris départ à Zanzibar. Après avoir fait escale au Mozambique, ce navire ralliera la Cité des Fleurs demain.

Quelques circuits sont prévus pour les 116 croisiéristes à bord du Silver Discover durant leur passage à Mahajanga, notamment la visite du parc national d’Ankarafantsika, à 114 kilomètres de la ville.

Après Mahajanga, le Silver Discover prévoit encore de faire escale dans trois zones côtières de la partie sud de Madagascar, à savoir Morondava, Belo-sur-Mer à Nosy Hao (situé à 4 kilomètres d’Andavadaoka), et Toliara. Le paquebot quittera enfin les rives de la Grande île et prendra le large pour rejoindre Maputo, puis sa destination finale, Richards Bay (Durban).

Riana R.

 

News Mada0 partages

Anosibe Tsena: ruée des marchands vers les litchis

Quand le mois de décembre arrive, l’engouement des marchands envers les litchis est palpable. C’est le cas depuis le début de semaine, notamment mercredi, auprès des camions des collecteurs à Anosibe Tsena, selon les dockers du marché. Les litchis débarquent à gogo dans la capitale.

En effet, outre les marchands habituels, certaines catégories de personnes, en particulier les démunis,  profitent également de cette occasion pour se faire un peu d’argent.

«C’est un moyen de faire un bénéfice et à moindre coût, car il arrive que la vente d’un panier rapporte le double», a confié hier, une mère de famille totalement essoufflée, à la sortie d’une mêlée pour quelques paniers de litchis.

Selon ses dires, le capital investi tourne autour de 10.000 ariary. En cas de perte, qui est une chose rare, on se rattrape le lendemain. Cette ruée vers les litchis s’explique donc à cause de leur prix, à la portée de toutes les bourses.

Baisse du prix

Le coût d’un panier de litchis a connu une baisse depuis mercredi par rapport à la semaine précédente. «C’est la dernière ligne droite de la vente au rabais», ont affirmé des collecteurs rencontrés sur les lieux.

Un panier de 20 kg est proposé actuellement entre 10 et 12.000 ariary et celui de 15 kg à 8.000 ariary. Au détail, le kilo se vend entre 1.000 et 1.500 ariary.

D’après eux, cette baisse de prix s’explique par l’arrivée quotidienne d’au moins une dizaine de camions, à Anosibe en provenance de l’est et du sud-est du pays. Toutefois, le prix dépend de la grosseur, de la couleur et surtout, de la fraîcheur du fruit.

Sera R.

News Mada0 partages

Jeu Kapisilnaka: 21 gros lots déjà distribués

Kapisilnakà, le jeu capsule organisé à l’occasion du retour de la boisson Fresh, est sur sa lancée. Le 4e tirage vient d’avoir lieu et a permis à 5 chanceux de gagner les gros lots.

Fanambina Honoré  Prosper et Lucky Gloria Solonirina  ont raflé les écrans plats 32’’. Albert Ramarosandratana est rentré avec un ordinateur portable. Robison Randrianarison  Anastalys a gagné un smartphone Telma Titan avec une Telma Watch. La Clé Wingle 4G avec une connexion Internet Mobile pendant six  mois a été remportée par Jean Rasolin Mahatana.

Depuis le mois d’octobre, la Star et Telma ont déjà distribué de nombreux cadeaux, qui sont mentionnés dans les capsules des bouteilles de Fresh.  Egalement des gros lots lors des grands tirages au sort, dont une voiture, des motos, des smartphones Telma Titan ou des Clé Wingle 4G fournies avec une connexion Internet Mobile Très Haut débit pendant 6 mois.

Rakoto

 

 

 

 

News Mada0 partages

Ski Alpin: Mialitiana Clerc rassure

Retour prometteur de Mialitiana Clerc sur la neige italienne ! Presque un mois après sa déconvenue à Soelden en Autriche, la skieuse malgache a renoué avec la compétition de haut niveau, du 27 au 30 novembre dernier, à Santa Caterina Valfurva en Italie.

Certes, le podium n’était pas au rendez-vous, mais dans l’ensemble, les résultats sont encourageants, notamment au slalom. En effet, elle a réalisé ses meilleures performances de la semaine sur cette épreuve, en se classant d’abord en 11e position pour son entrée en lice, avant de rectifier le tir, le lendemain, en signant son meilleur rang de la compétition, 4e place.

La suite a été moins prolifique pour Mialitiana Clerc au slalom géant. Elle a terminé sa première tentative au 8e rang. Pire, sa dernière sortie a été moins productive car elle a fini à la 15e position.

En tout cas, contrairement à ses premiers pas sur la scène européenne pour le compte de cette nouvelle saison de compétition, elle a retrouvé ses marques. La preuve, elle n’a commis aucune faute qui aurait pu lui coûter cher.

Naisa

 

News Mada0 partages

Badminton: Aina prête à ravir son 7e titre

Passionnée fervente de badminton, Soaniaina Tombontsoako Razanamaly, alias Aina, a débloqué son compteur en 2012. Depuis, elle est indéboulonnable sur la haute marche du podium. Cette année, elle est prête à défendre son titre et renouer avec la consécration. Son ultime objectif est de porter encore plus haut le flambeau du badminton malgache.

Après avoir décroché 6 fois consécutives le titre national, Aina poursuit son parcours sans encombre. D’ailleurs l’année dernière, elle a même été promue Chevalier de mérite sportif.

Actuellement, en pleine préparation du sommet national, les 8 et 9 décembre, son moral est gonflé à bloc. «Je suis fin prête. Je m’entraîne 3 fois par semaine. Mais, la préparation physique est au programme au quotidien, comme les endurances, les abdominaux…», a partagé Aina.

Néanmoins, la championne en titre ne sous-estime pas ses adversaires. «Avec mes expériences, je suis confiante. N’empêche, le niveau des autres joueuses n’est pas à prendre à la légère», a-t-elle souligné.

Ses débuts

En fait, son oncle, Mon Claire Ratiazafy, entraîneur de badminton au sein du Sporting Club Itaosy a éveille la passion du badminton chez Aina. A ses débuts, à l’âge de 15 ans, elle a voulu juste jouer, mais depuis, la passion pour le badminton coule dans ses veines.

«J’ai adoré le badminton dès mon premier coup de  raquette», a-t-elle raconté. Depuis 8 ans, elle fait partie de l’équipe nationale.

Aventures internationales

Aina a disputé ses premières rencontres internationales lors des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) aux Seychelles en 2011. Puis, elle a été à l’affiche  du tournoi international de badminton à l’île La Réunion en 2014. Un an plus tard, elle a de nouveau été sélectionnée dans l’équipe nationale aux JIOI. Et, l’an dernier, elle est engagée aux chocs du South Africa International. Malheureusement, son chemin a pris fin aux 8es de finale. Récemment, cette badiste a effectué un stage de quatre mois en Chine.

Ses objectifs

Aina veut aller plus loin et porter plus haut le flambeau du badminton malgache. Participer aux Jeux olympiques figure parmi ses ambitions. Mais pour le moment, elle met dans sa ligne de mire le championnat d’Afrique et les JIOI à Maurice en 2019. Etant aussi un entraîneur de niveau 1 au sein du Sporting Club Itaosy depuis peu, Aina ne pense pas s’arrêter en si bon chemin. A son âge, elle veut participer à la préparation des relèves.

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: duel sans partage

À considérer les performances réussies au premier tour par l’un et l’autre des deux candidats qualifiés pour le second tour le combat s’annonce rude. Autant les scores obtenus par chacun promettent un duel équilibré reflétant une division en deux parties à peu près égales de l’opinion, autant il faut espérer de la part des deux finalistes la conscience de leur grande responsabilité à veiller pour que cette division de l’opinion ne se transforme en une fracture de la population. Il n’est pas impossible que les deux camps se donnent à des spectacles où ils se déchirent l’un l’autre, pareilles scènes menacent pourtant de laisser des traces de déchirure après match, déjà qu’il n’est que naturel que la défaite s’accompagne d’un goût amer à avaler. Comment combattre sans partage à la fois que veiller à ne pas partager le pays en deux, tel est le challenge (une gageure) qui se pose aux compétiteurs pour mériter d’être homme d’état. Ce n’est pas gagné d’avance. Une victoire suivie de troubles ne signe pas une réussite, de même une défaite provocatrice de perturbations ne fait que confirmer l’échec.

Les obligations des candidats ne libèrent pas d’autant de ses responsabilité le peuple. Décideur il ne saurait accepter d’être simple instrument aux mains de manipulateurs.

Seuls les résultats peuvent dire le choix du peuple

Trahison, hold-up et autres accusations pour dénoncer des détournements de votes constituent toute une panoplie de formules chocs utilisées de façon récurrente pour rejeter les résultats. Personne n’est dupe, le vote et les résultats subissent des tentatives plus ou moins réussies de manipulations dans le but de détourner les suffrages au détriment de tel ou tel candidat au profit de tel autre. Le phénomène s’est érigé au rang de légende, un mythe qui prive chaque candidat de la présomption d’innocence en la matière aussi plane sur tous la suspicion de vouloir y procéder s’ils en ont la possibilité. Il n’en reste pas moins (exception faite des élections dans les républiques bananières) que personne ne saurait prétendre détenir des résultats plus proches de la vérité que ne le sont les résultats proclamés. Pour cette raison dans les régimes où l’on reconnait à la démocratie son importance et son mérite à être défendue, le système entoure de procédures strictes la préparation, le déroulement des élections, la collecte des résultats, et le jugement suite aux requêtes relatives à différents actes incriminés de porter atteinte à la bonne marche de l’élection et à la véracité des résultats.

Jamais encore les résultats d’un premier tour d’une présidentielle n’ont révélé un tel écart entre les deux premiers et le reste du peloton, jusqu’à couvrir de ridicule les 34 des 36 concurrents avec des scores qui les ampute du rôle de figurant qu’ils espéraient décrocher pour peser sur le second tour. Une bonne leçon pour l’avenir, les potentiels candidats y regarderont à deux fois avant de se lancer dans une aventure pour laquelle ils n’ont ni l’envergure ni les moyens de leur prétention. Cette fois-ci les candidats aux petits bras ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes de ce repli du choix des électeurs dès le premier tour sur deux hommes forts, à tour de rôle chacun considéré unique recours contre le retour de l’autre. Le prétendu groupe des objecteurs de la tenue de l’élection pour laquelle ils se portaient pourtant candidats, par une succession de postures inconséquentes n’a réussi qu’à alarmer sur la situation et à faire montre de son impuissance à y porter remède, ainsi il a fini par jeter  le gros des électeurs en alerte cherchant refuge dans les bras des plus puissants pour y trouver protection.

Les rôles sont bien répartis, à chacun d’y assumer ses obligations et d’en endosser la responsabilité. En l’espèce la CENI a la charge de la préparation, d’un bon déroulement de la consultation, de la collecte acheminement sécurisation et comptage des résultats qui n’ont de valeur qu’a être provisoires, c’est à la HCC de les officialiser après contrôle par ses initiatives et après qu’elle ait statué sur les litiges dont elle a été saisie. C’est au peuple par l’entremise des électeurs qui assument le devoir, qu’appartient la décision, en amont et en aval les organes et institutions techniques développent les efforts pour assurer au vote populaire l’expression fidèle des choix du peuple.

Voter, haute responsabilité citoyenne

L’élection trouve justification à être le mode idoine d’expression des choix du peuple, ce qui fait du vote une obligation citoyenne. Les circonstances présentes donnent encore davantage de valeur à ce devoir. Certes le choix n’est pas large il se réduit à deux possibilités. L’issue reste ouverte, considération qui donne toute son importance au vote de chaque électeur. Les deux candidats devront encore développer leur art de séduction pour convaincre des avantages que présentent les projets qu’ils proposent et des qualités individuelles faisant de l’un ou de l’autre la personne la mieux désignée pour endosser la plus haute fonction. Il reste tout un bassin d’indécis, la réserve d’abstentionnistes du premier tour et quelques 20% des votants de ce premier tour dont les voix se sont portées sur d’autres candidats ou qui ont exprimé un suffrage blanc ou nul. L’un dans l’autre il reste la moitié des électeurs à conquérir. Chaque électeur prend de l’importance; petite coquetterie sur l’obligation, faire l’objet d’une cour rend hommage au rôle que l’on assume. On se doute bien que le choix peut se présenter cornélien quand de l’un ou de l’autre des candidats on ne dégage pas un meilleur. Raison de plus pour se résoudre à faire un choix héroïque : voter pour le moins pire et ainsi barrer la route au pire. Un vrai sens à son vote, récompensé de la satisfaction du devoir citoyen accompli. .

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: tribune libre (2)

(Suite et fin.)

Ou bien ont-ils pensé que, conviés, ces colons mauvais patriotes s’étaient abstenus alors que les Malgaches avaient répondu avec empressement ?

Ou pis encore ont-ils pensé que, après tout, cette victoire pouvait n’être pas aussi définitive, aussi éclatante qu’on voulait bien le leur dire, puisque de tous ces Français qui auraient dû leur donner l’exemple, une partie semblaient rester indifférents, soit que l’on n’ait pas jugé qu’il valait la peine de les déranger, soit qu’ils eussent jugé inutile de se déranger pour si peu ?

Quel que soit leur point de vue, quelle que soit la cause à laquelle ils aient attribué notre absence, n’est-elle pas faite, cette absence, pour nous déconsidérer nous colons dans leur esprit ?

Aussi quelle que soit notre tristesse de voir une ombre si légère soit-elle obscurcir cette heure sans pareille, nous croyons de notre devoir, Monsieur le Gouverneur Général, de venir respectueusement, mais très énergiquement, protester auprès de vous, contre cette façon de procéder de l’Administration locale que nous sommes forcés de considérer comme une injure personnelle et gratuite à nos sentiments patriotiques aussi bien que comme un moyen, voulu ou non, de nous déconsidérer vis-à-vis des Malgaches, enfin comme une véritable faute capable de ternir aux yeux des indigènes de toute une région l’éclat du triomphe de la France.

Nous vous prions d’agréer ici, Monsieur le Gouverneur Général, l’assurance de nos sentiments très respectueux et très dévoués.

Suivent les signatures des colons :

Agron, Choix, Lemaître, Josse, Poumaroux, Focard.

La distribution du riz

La classe prolétaire se plaint toujours, et avec raison, qu’il faut prendre une demi-journée pour retirer le riz quotidien auquel on a droit.

Puisque ce sont des Malgaches qui font la distribution, ne pourrait-on pas leur adjoindre un ou deux de ces fonctionnaires malgaches qui abondent à la mairie, leur temps n’est pas si précieux pour qu’on ne puisse pas les affecter à ce genre de travail.

Transmis à qui de droit.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Education sexuelle: des informations adaptées à chaque tranche d’âge

Le processus d’introduction de l’éducation sexuelle dans le programme scolaire avance. Question sensible et sujet tabou aussi bien au sein des familles qu’auprès des communautés, l’éducation sexuelle sera désormais inculquée dans les écoles, collèges et lycées.

Dès leur plus jeune âge, les élèves bénéficieront d’une éducation sexuelle complète (ESC), dorénavant appelée «Education à la vie en harmonie» (EVH) qui fait partie intégrante du Plan sectoriel de l’éducation (PSE). Après un long processus de préparation, mené depuis 2013, sa mise en œuvre est actuellement sur les rails.

L’EVH sera ainsi insérée dans le programme scolaire, mais les informations à inculquer seront différentes à chaque tranche d’âge et, donc à chaque niveau d’études

Sur ce, «Quatre principaux documents produits composent actuellement les fichiers de l’EVH. Il s’agit, notamment du cadre d’orientation de l’Education à la Vie en harmonie (COEVH), des programmes d’éducation à la vie en harmonie (PEVH) ou encore du document de communication pour les parents», a fait valoir le directeur des Curricula et des intrants (DCI), au sein du ministère de l’Education nationale, Voahirana Nirina Razafindrabe.

Au mois de novembre dernier, ces documents ont été partagés avec les partenaires, dont le ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) et l’UNFPA. Une étape importante pour faciliter sa mise à l’échelle nationale qui requiert la mobilisation de tous les partenaires.

«Cette initiative,  soutenue par l’Unesco et l’UNFPA, consiste à aider les enfants, les adolescents et les jeunes, à mieux cerner les questions autour de la sexualité, en vue de les mettre à l’abri des grossesses précoces», a soutenu notre source.

Au-delà de ces objectifs, «il est également important que les jeunes arrivent à mieux connaître leur corps. En effet, les jeunes filles éprouvent de la honte quand leurs seins commencent à pousser surtout, après avoir eu leurs premières règles. Du coup, elles cessent l’école, étant donné qu’elles n’ont pas été informées sur ces sujets», a enchaîné notre source.

Expérimentation dans 13 CEG

Pour commencer, le programme sera expérimenté dans 13 CEG dans quelques régions en 2019 avant sa mise à échelle progressive au niveau national. Les matières au programme tourneront autour des règles, des menstruations, des maladies sexuellement transmissibles (MST), ou encore du VIH/ Sida…

Dans les collèges par exemple, les questions relatives aux grossesses seront abordées, tout comme les moyens d’éviter de tomber enceinte de manière précoce, dont l’abstinence. «Ce sera seulement dans les lycées que les questions relatives à la sexualité proprement dite seront approfondies. C’est à ce niveau qu’on parle également des mesures de préventions, comme l’usage des préservatifs», a souligné Voahirana Nirina Razafindrabe.

A ce propos, des enseignants sont également formés. C’est le cas actuellement dans 47 Circonscriptions scolaires (Cisco).

Fahranarison

News Mada0 partages

Avaradrano: Fusillade entre gendarmes et policiers

Une face à face tendue entre gendarmes et policiers a eu lieu dans la nuit d’avant-hier, à Rangaina, dans l’Avaradrano. Des échanges de tirs qui, heureusement, n’ont fait aucun blessé a eu lieu.

Des coups de feu ont brisé le silence de la nuit avant-hier, à Rangaina, Avaradrano. Il s’agit de tirs provoqués par une fusillade entre des éléments la brigade de gendarmerie de Sabotsy Namehana et ceux du commissariat de police de cette commune.

Deux versions des faits s’affrontent aussi dans cette affaire. En tout cas, tout a commencé au moment où une alerte a été donnée par les habitants de Rangaina qui ont entendu des coups de feu vers 20h30. Sitôt sur les lieux, les éléments du commissariat de Sabotsy Namehana ont intercepté une Starex grise. A l’issue d’une fouille, un fusil de chasse et une arme de poing ont été retrouvés à bord. En attendant l’arrivée des renforts de l’Unité spéciale d’intervention de la police (Usi), les policiers qui étaient présents ont ordonné aux quatre occupants de la voiture de se mettre à plat ventre. Pour leur sécurité, les policiers se sont cachés derrière les buissons se trouvant sur les deux côtés de la route. Quelques instants plus tard, les gendarmes de la brigade de Sabotsy Namehana sont arrivés à bord d’un taxi-be opérant sur cet axe. D’après la gendarmerie, ayant aperçu de loin que des personnes sont allongées par terre, ils se sont arrêtés pour descendre et voir de près se qui se passait. «Du coup, des coups de feu provenant de nulle part ont été entendus», a expliqué la gendarmerie. La police a indiqué qu’elle a dû ouvrir le feu du fait que la voiture où se trouvaient les gendarmes ne voulait pas s’arrêter. Malgré les cris et tirs de sommation, des échanges de tirs ont eu lieu.

Selon la gendarmerie, les policiers auraient ouvert le feu en premier. Ce qui les aurait amenés à riposter. La situation s’est ensuite calmée au moment où le chef du commissariat et le commandant de brigade de Sabotsy Namehana sont arrivés sur place. Le chef fokontany de Rangaina et les membres du quartier mobile sont également venus quelques temps après et ont expliqué aux forces de l’ordre que les occupants de la Starex étaient les propriétaires d’un espace d’accueil d’évènement  dans l’Avaradrano.

Il ressort des enquêtes que les armes retrouvées à l’intérieur du véhicule étaient en règle.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Androy: prolifération du VIH dans la région

La Direction régionale de la santé publique de l’Androy mettra un cachet particulier pour marquer la  Journée mondiale de lutte contre le Sida, ce jour.  Le service de santé local déplore un faible taux de dépistage malgré l’avancée considérable du fléau.

«La région Androy présente actuellement une forte explosion de foyer de VIH», d’après le Dr Paubert Tsivahiny, médecin chef du Centre hospitalier de référence de district (CHRR Monja Jaona) d’Ambovombe. Il a ainsi révélé l’existence de  40 personnes diagnostiquées positives au VIH et prises en charge dans les districts d’Ambovombe et de Tsihombe, actuellement, en plus d’une vingtaine de  porteurs du virus, pris en charge dans le district de Beloha et une dizaine à Bekily.

Le caractère nomade des natifs de la région, parcourant le pays à la recherche d’une vie meilleure, pourrait être à l’origine de ce boom de la transmission du VIH, a noté le Dr Paubert Tsivahiny au cours d’une interview destinée à ce sens. «Les porteurs revenant dans leur région d’origine après le périple le transmettent ensuite à d’autres personnes de la localité», a-t-il avancé pour expliquer ce phénomène.

Les statistiques sur la propagation du VIH dans cette région du sud de Madagascar ont connu un bond considérable, révèle le médecin chef du Centre hospitalier de référence de district d’Ambovombe, qui a rappelle que le district de Tsihombe n’a enregistré qu’un seul cas de prise en charge du VIH en 2012, en avouant parallèlement que la difficulté dans la maitrise de la propagation du fléau, dans sa circonscription, réside dans le faible taux de dépistage.

Manou

News Mada0 partages

“Operation Manda 2018”: basy mahery vaika marobe saron’ny Tafika

Ho tohin’ny ezaka efa vita hamerenana ny fandriampahalemana manerana ny Nosy, nanao hetsika fampandriana fahalemana ny eo anivon’ny Tafika malagasy. Tao anatin’ny 20 andro no nanatanteraka hetsika “Opération Manda 2018” ny eo anivon’ny Tafika Malagasy. Maro ny antony nahatonga izao hetsika fandraisana andraikitra eo anivon’ny Tafika malagasy ka isan’izany ny fanatsarana ny fandriampahalemana sy famongorana ny asan’ireo olon-dratsy izay misy fiantraikany amin’ny toekarenan’ny firenena. Nizara roa miavaka tsara ny toerana nanatanterahana izany fampandriana fahalemana eny anivon’ny tontolo ambanivohitra tamin’ny alalan’ity “Hetsika Manda 2018” ity. Voalohany ny faritra eo anelanelan’Ankazomborona (Marovoay), ny ao Mandritsara, ny any Amboasary Gara, ny any Fenoarivobe. Ny faharoa kosa niitatra hatrany Miandrivazo, Betafo, Ankaramena ary Beroroha. Tanjona napetraky ny Tafika malagasy nandritra ity hetsika ny fanafoanana ireo asan-dahalo ao anatin’ny faritra voafaritra. Tao Ambatofinandrahana, basim-borona miisa valo no azon’ireo tafika nanao “opération” raha basy Mas 36 iray miaraka amin’ny bala kosa ny tratra tao Brieville, ny 27 novambra 2018 teo. Ankoatra ireo koa fitaovam-piadiana marobe tratra tany amin’ny faritra hafa. Nambaran’ny tompon’andraikitra iray eo anivon’ny Tafika fa miisa 17 ireo miaramila namoy ny ainy ny taona 2017. Teo koa ny hetsika manokana momba ny fandravana ireo tambajotra mpaka an-keriny, toy ny tao Marotsipohy. Mitohy hatrany, araka izany, ity hetsika “Manda 2018” ity.

J.C

News Mada0 partages

Etech: misy ny « logiciel » manokana ho an’ny orinasa

400 ny injeniera malagasy mikirakira ny sehatry ny tetikasa nomerika mivondrona ao amin’ny  orinasa etech.

Mamorona logiciel manokana arakaraka ny filan’ny orinasa malagasy sy vahiny mpanjifa ary mifandraika amin’ny zava-misy amin’ilay firenena izy ireo. 80%-n’ny orinasa mpanjifa ivelan’ i Madagasikara (Afrika Atsimo, Maorisy…) fa ny 20% kosa eto an-toerana avokoa. Tombontsoa amin’ny fanjifana ny logiciel manokana vokarin’ny etech ny fahafahan’ny manampahaizana midina eny ifotony mijery ny olana raha mitranga izany. Betsaka ny logiciel misy sy azo kirakiraina fa tsy mamaly ny filan’ny orinasa rehetra, araka ny fanazavan’ny tale iray ao amin’ny etech, Razafindramalo Tahina, omaly teny Antaninarenina. Saika manatona ny etech avokoa ny orinasa lehibe misahana sehatra misandrahaka ka mila logiciel manokana manampy azy amin’ny fitantanana (Star, Socolait…) Tanjon’ny orinasa rahateo ny fampiroboroboana ny tetikasa nomerika. Miasa eto Madagasikara, Paris ary Maraoka ny etech ao amin’ny vondrona Arke Up.

Ho fanatsarana ny tolotra omen’ny etech, nampahafantatra ny fiaraha-miasa amin’ny google ny tomponandraikitra omaly. Afaka mitahiry sy mitantana ny application sy ny logiciel avy amin’ireo orinasa ny google amin’ny sarany zakan’ny tompon’ny orinasa. Nandritra ny tontolo andro ny fifampizarana momba ny google cloud. Nisy manampahaizana manokana Lionel Touati nitafa mivantana amin’ny mpandray anjara amin’ny alalan’ny vidéo conférence.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Tetikasa Mahay: herinandron’ny fanabeazana mampiaty

« Miara-mientana ho fahombiazan’ny fanabeazana mampiaty». Io ny lohahevitra voizina ao anatin’ny fanamarihana ny “Herinandron’ny fanabeazana mampiaty” hotontosaina ny 3 ka hatramin’ny 8 desambra izao.

Mikarakara hetsika ny tetikasa Mahay Fanabeazana mampiaty FJKM, tarihin’ny departemantan’ny sekoly FJKM, misitraka ny fanohanan’ny CBM na ny Christoffel. Tanjona ny fanatsarana ny fampidirana ny ankizy manana fahasembanana any amin’ireo sekoly tsotra izay mampiaty azy ireo.

Faritra efatra ny isian’izany ezaka fampidirana an-tsekoly izany: ny faritra Analamanga, ny faritra Vakinankaratra, ny faritra Atsinanana ary Moramanga.

Manomana hetsika isam-paritra ny mpikarakara ka hisy ny kaonferansa samihafa sy fihaonamben’ireo mpiara-miombon’antoka sy mpisehatra rehetra. Eo koa ny fampiofanana ho an’ny ray aman-dreny sy fiarahana midinika ny amin’ny fanabeazana mampiaty.

Tsy ho diso anjara ireo sekoly efa mandray anjara amin’ny fampiarana ireo ankizy manana fahasembanana. Hisy ny hetsika fanatanjahantena sy kolontsaina nomena ny lohahevitra manokana hoe: “Fo miara-mitempo ho an’ny fanabeazana mampiaty”.

Amin’izao fotoana izao, 56 ireo sekoly tsotra mandray ny ankizy sembana hiara-hianatra amin’ny ankizy tsy manana fahasembanana. Ankizy manana fahasembanana 523 ihany, araka izany, no misitraka izany fampianarana miaraka amin’ny ankizy rehetra izany. Vitsy izany raha miohatra amin’ny filana ka manentana ireo sekoly tsotra ny tetikasa sy ny fikambanana CBM hisokatra amin’ireo ankizy manana fahasembanana ireo.

Tanjona amin’ny taona 2020 ny hitomboan’ny isan’ny ankizy sembana mianatra an-tsekoly sy tsy ho tratran’ny fanilikilihana.

Tatiana A

News Mada0 partages

Canal+: encore une «Incroyable fête»

Comme à l’accoutumée, les festivités de fin d’année, en particulier Noël, viennent clôturer une année bien remplie chez Canal+ Madagascar.

Et, encore une fois, celui-ci se fend à la fois d’une programmation qui se veut exceptionnelle et d’une offensive de charme commerciale au niveau de ses abonnés et clients potentiels. La nouvelle directrice générale, Onjatiana Razafindrakoto, en a fait l’annonce hier dans les locaux de l’opérateur à Andraharo.

Ainsi, comme chaque année, la chaîne du père Noël, chaîne éphémère qui sera visible jusqu’au 6 janvier 2019, est d’ores et déjà de retour avec ses rendez-vous quotidiens, en l’occurrence les séries Day, L’apprenti du père Noël, les mini-ateliers, les contes de Grimm…

Toujours pour les plus jeunes, le dernier-né des studios Disney, «Coco», sera au programme ce mois de décembre dont les week-ends seront également émaillés de nombreux sagas animés tels que «Le livre de la jungle», «Opération casse-noisettes», «Paddington» ainsi que «Samy». Tandis que les plus grands pourront retrouver sur Novelas TV une nouvelle série qui s’intitule «Catalina».

Bref, c’est avec ces nouveautés que se terminera 2018 qui s’est avérée une année particulière pour Canal+ Madagascar, notamment avec la retransmission de la Coupe du monde de football qui a eu lieu en Russie, le lancement de la chaîne éphémère Novegasy, ou encore l’opérationnalisation de l’application Iroko+.

 

N.R.

 

News Mada0 partages

Mois de la photo – Fidisoa Ramanahadray : «Nous avons d’innombrables richesses culturelles»

Cette année, le festival Sar’nao a décidé d’axer son thème sur «La culture et les traditions». A travers plusieurs expositions, des photographes nationaux et internationaux ont dévoilé chacun leur vision sur ce sujet. Durant la clôture de l’exposition «Culture et tradition»  hier, à La City Ivandry, Fidisoa Ramanahadray, le premier responsable du festival, a annoncé que notre pays possède de nombreuses richesses qui n’attendent qu’à être présentées.

Si l’exposition «Culture et tradition» s’est clôturée hier, à La City Ivandry, la neuvième édition du festival Sar’nao continue encore jusqu’ au 15 décembre. «Nous avons 18 tribus qui ont  toutes leurs particularités et méritent d’être présentées au grand public», a annoncé Fidisoa Ramanahadray. Une quinzaine de photographes se sont réunis et ont apporté leur contribution afin de donner corps à cette vision. «Nous avons d’ innombrables richesses culturelles», a-t-il précisé.

«Par ailleurs, il est aussi intéressant de connaître celles des autres pays», a-t-il ajouté. Ainsi, plusieurs autres expositions ont mis en avant quelques cultures occidentales. A Mahajanga, les traditions des gitans ont été immortalisées. A titre d’exemple, la «Galice» a impressionné au Grand Hôtel Urban avec Gabriel Tizôn  sans oublier le «Regard croisé» à l’AFT, avec la contribution des photographes de l’océan Indien.

Les concours durant le festival

Durant la clôture de l’exposition, le comité organisateur a dévoilé les lauréats du concours sur l’art du montage numérique. «Beaucoup de participants n’ ont pas su maîtriser le thème», a expliqué Fidisoa Ramanahadray. Ainsi, parmi les 15 candidats, seuls trois d’entre eux ont présenté des œuvres exceptionnelles.

Enfin, un autre concours a été organisé durant le festival, mais a été annulé au dernier moment, à cause du nombre insuffisant des participants. Il consistait pourtant à montrer les plus beaux clichés de mariage.

 «Nous pensons qu’avec le nombre de photographes spécialisés en mariage, ce concours aura permis de dévoiler le meilleur d’entre eux. Malheureusement, ils n’ont pas osé se présenter à la compétition», a-t-il conclu.

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Saint-Sylvestre: Tana Group prêt à enflammer la scène

Le réveillon de la Saint-Sylvestre s’annonce festif avec Tana Group, qui sera sous les feux de la rampe le 31 décembre, à l’Espace Myrah Ambatomaro, le temps d’une «Nuit blanche».

Professionnel dans l’interprétation et les animations de tout genre, Tana Group va de nouveau monter sur scène pour mettre à profit son talent et ses expériences dans le milieu.  Ce sera un voyage musical à travers le temps et les rythmes que le groupe proposera à son public.

«La musique est notre passion, mais plus encore, notre boulot. Puis, nous voudrions vous faire part de notre évolution sur le plan musical», a renchéri la bande à Faniry.

Des noms bien connus de la scène nationale vont également accueillir la nouvelle année sur scène avec Tana Group. On notera, tout particulièrement, la participation de Ken, le lead vocal du groupe Mage 4 et les sublimes voix de The Women, composées de Elsie, Manoa, Malalanirainy et Isaia. Sur la piste de danse, Lukas de Mada Fit va entraîner les noctambules dans des rythmes latino et malgache.

Et comme soirée du réveillon se conjugue avec la fête du goût et des saveurs, un grand buffet gastronomique sera au menu, au plus grand  bonheur des fins  gourmets. La course contre la montre, mais aussi contre le sommeil, va débuter à 21 heures pour ne se terminer qu’au petit matin.

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Conservatoire national de Madagascar: omena vahana kokoa ny maha Malagasy

Fampianarana mozika ! Manomboka manana ny lanjany eo amin’ny Malagasy. Ho an’ny toeram-pampianarana tantanan’ny fanjakana, tafatsangana ny Conservatoire national de Madagascar. Manana izay heveriny ho laharam-pahamehana ny mpitantana azy ity…

Sambany eo amin’ny tantaran’ny fampianarana mozika… Taona 2016, nivoaka ny didim-panjakana manambara ny fijoroan’ny Conservatoire National de Madagascar. Ahitana taranja maromaro ny ianarana ao anatiny. Maro mifandraika amin’izay rahateo ny zavamaneno ampianarina ao anatiny. Anisan’izany ny piano, ny gitara, ny valiha, ny flûte, ny kabôsy, ny violon, ireo zavamaneno tsofina. Miampy dihy isan-karazany toy ny dihy malagasy, ny dihy ankehitriny, ny klasika, ny fianarana ny Qi Gong, sns.

Raha ny fanazavan-dRatovo Andriamary Luc Olivier, talen’ny Conservatoire national de Madagascar : «omena vahana sy lanja kokoa ny maha Malagasy eo anivon’ity toeram-pampianara ity. Izay ny anisan’ny tombony sy mampiavaka ny CNM raha oharina amin’ny « conservatoire » hafa any ivelany ». Nohamafisiny fa « rariny izany satria an’i Madagasikara izy ity ».

Manana karazana gadona sy hira maro ny Malagasy. Ireny no anisan’ny ianarana ao amin’ny Conservatoire national de Madagascar. Ireny ihany koa no hiompanan’ny fikarohana sy fandalinana hatao eo anivon’izany CNM izany. Nohamafisin’ny talen’ny CNM fa « anisan’ny anjara andraikitry ny Conservatoire national de Madagascar ny manangona sy mitahiry ireny mozika mampiavaka an’i Madagasikara ireny. Mila hangonina izy ireny. Mila soratana solfezy ihany koa ».

Na izany aza, amin’ny maha toeram-pampianarana mozika manana fivelarana eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena ny CNM, ianarana ao ihany koa ny mozika na hira na gadona hafa, fantatra maneran-tany.

Fiaraha-miasa amin’ny Sinoa mpanakanto

Raha ny fanazavan’ny talen’ny CNM hatrany, anisan’ny taranja ampianarina ao amin’ity ivontoerana ity ihany koa ny “qi gong”. « Anisan’ny fifanakalozana koltoraly ifanaovana  amin’ny Sinoa mpanakanto izy io. « Raha ny vina, mety hisy mpanakanto avy any Sina handalo eto Madagasikara hitrandraka sy hifanakalo amintsika eto Madagasikara », hoy hatrany Ratovo Andriamary Luc Olivier.

« Mifameno tanteraka amin’ny fianarana mozika sy dihy ny “qi gong” », hoy Randrianarisoa Claude Justin, hampianatra ity taranja ity eo amin’ny Conservatoire national de Madagascar. Anisan’ny soa azo avy aminy, ohatra, ny firindran’ny fahasalamana, ny fahatsiarovan-tena sy ny fahaiza-miaina. Ny fahaiza-mihaino sy mahatsapa ny fisian’ny hafa. Notsiahiviny tamin’izany fa mitondra vokatra tsara ny fanaovana «qi gong» mialoha ny hampiasana (hitendrena na hitsofana…) zavamaneno.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Handball-Ccoi: THBC au seuil du sacre

Les finales de la Coupe des clubs de l’océan Indien seront sulfureuses ce jouer au Palais des sports Mahamasina. Seule THBC est qualifiée pour la finale chez les dames face à la Tamponnaises HBF de La Réunion, tandis que chez les hommes, les deux clubs nationaux engagés, ASSM et Cosfa ont fait faux bond. Le premier disputera la 3e place contre Saint-Pierre HBC de La Réunion. La finale mettra aux prises As Château Morange (La Réunion) à l’ASC Tsingoni (Mayotte).

En fait, les handballeuses de THBC restent confiantes et prêtes à dompter l’équipe Tamponnaises HBF, invaincue depuis le début de la compétition.

«Nous allons rectifier nos erreurs. Mais encore, nous allons apporter quelque modification au niveau du dispositif des joueuses sur le terrain, notamment dans le système défensif et essayer de ne plus rater les occasions de but», a souligné la gardienne de but de THBC, Zarinah.

Quant à l’ASSM, son destin dépendait de l’issue de la rencontre entre les deux clubs réunionnais, Saint-Pierre et Château Morange. Au cas où, le premier aurait eu raison du second, aucun des deux ne disputera la finale. Mais comme il fallait s’y attendre, les Réunionnais se sont arrangés pour que Saint-Pierre perde le match.

 

Sendra Rabearimanana

 

Les résultats du 30 novembre

Masculin

ASC Tsingoni-AS Vacoas : 30-18

Cosfa-Durantha : 33-21

Château Morange-ST Pierre HBC : 24-17

Féminin

AS Tsiky-PC Boueni : 29-28

Programme de la finale

Masculin : 9h00’’ (5/6e place): Cosfa-AS Vacoas

Masculin : 11h00’’ (3e place): ASSM-Saint Pierre HBC

Féminin: 15h00’’ : THBC-Tamponnaises HBF

Masculin : 17h15’’ : AS Château Morange-ASC Tsingoni

 

 

 

News Mada0 partages

Kitra afrikanina: hifaninana amin’ny “Glo Caf Award 2018” i Faneva Ima

Ao anatin’ny fifantenana ho mpilalao sy mpanazatra ary ekipa mendrika sy nahavita be, amin’izao fotoana izao, ny Kaonfederasiona afrikanina baolina kitra (Caf). Anisan’ny hiady izay ho mpilalao mendrika aty Afrika i Faneva Ima.

Tafiditra ao anatin’ireo hosafidina eo amin’ny fiadiana ny “Glo Caf award 2018” na ireo mendrika aty Afrika eo amin’ny taranja baolina kitra ny Barea de Madagascar. Anaram-boninahitra telo ny indray hiadiany amin’izany.

Voalohany amin’izany, hifaninana ho mpilalao mendrika Andriantsima Faneva Ima, kapitenin’ny Barea de Madagascar. Raha tsiahivina, anisan’ny naharesy lahatra ny rehetra ka nahatafiditra azy ho ao anaty lisitra hofidina izao ny nahafatesany baolina hatrany teo amin’ny fifanintsanana, niadiana toerana ho amin’ny “Can 2019”. 34 taona ny lehilahy ankehitriny, ary lohalaharana ao amin’ny Clermont Foot, “ligue 2” any Frantsa.

Miisa 34 mirahalahy izy ireo no hiady ity ho mpilalao mendrika amin’ny “Glo caf award 2018” ity. Anisan’izany ilay Egyptianina, i Mohamed Salah, milalao ao amin’ny Liverpool. Misongadina koa ity Egyptianina ity eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Angletera, noho ny fahaizany mamono baolina. Mbola hifampitana amin’i Faneva Ima koa ilay Senegaley, i Sadio Mané, lohalaharan’ny Liverpool. Mpilalao efa diso fantatry ny Malagasy sy ny Barea tsara izy. Mbola hikatroka amin’ny Barea izy eo amin’ny andro farany amin’ny fifanintsanana ho an’ny “Can 2019”.

Ankoatra izay, hifaninanana ny ho mpanazatra mendrika koa i Nicolas Dupuis, mpanazatra ny Barea de Madagascar. Nahavita dingana goavana ihany koa izy satria hatramin’izay nitondrany ny Barea, indroa ihany no tojo faharesena.

Farany, hiady ny amboara ho an’ny ekipa nahavita ezaka be, tamin’ity taona ity, ny Barea de Madagascar. Tsara toerana tokoa ny Barea handrombaka azy ity satria nampiaiky ireo teknisianina rehetra ny zava-bitany sy ny filaharana misy azy eo amin’ny Fifa.

Hotanterahina ny 8 janoary 2019 ao Abidjan, Côte d’Ivoire, ny fizarana ny loka ho an’ity “Glo Caf award 2018” ity.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Fampitahan’ ny “Emergence” ny IEM sy ny Map II: “Aoka hampiakarina ny lentan’ny adihevitra hatao”

Nanazava ny fomba fijeriny amin’ny fomba mahitsy ny vina sy ny fandaharanasan’ny kandidà roa: Ravalomanana sy Rajoelina, ny eo anivon’ny Emergence Madagascar, tarihin-dRaboanarijaona Olijaona, omaly tetsy Antaninarenina. Niantso ny rehetra anefa ny tenany, indrindra ireo tsy nandatsa-bato tamin’ny fihodinana voalohany, mba hifidy mazava ny fandaharanasa hita fa mahasoa ny firenena sy ny vahoaka ary hampiakatra ny fari-piainan’ny Malagasy manontolo. Eo koa ny antsony ho an’ireo mpitarika politika sy mpanohana hanabe ny mpikatroka ao aminy ahafahana mametraka adihevitra miompana amin’ny fandaharanasa. “Hiakaran’ny adihevitra mandritra ny propagandy ary hialana amin’ny fifampihantsiana tsy mitondra voka-tsoa ho an’ny firenena”, hoy izy. Nanteriny fa ho an’ny tombontsoan’ny firenena sy ny hoavin’ny taranaka izany.

Nitondrany fampitahana ny vinan’ny kandidà laharana faha-13 sy ny laharana faha-25 ao amin’ny IEM sy ny Map II, eo amin’ny lafiny toekarena sy ny fihariana. Ny sandam-bola sy ny indostria. Eo koa ny fandraharahana sy ny indostria ary ny fifandraisana iraisam-pirenena…

Synèse R. 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraisana manana fahasembanana an-tsekolyManomboka mitombo isa

Ny alatsinainy 3 desambra ho avy izao no andro iraisampirenena ho an’ireo olona manana fahasembanana.

Araka ny fampahafantarana nataon-dry zareo eo anivon’ny tetikasa Mahay izay mivoy ilay antsoina hoe Fanabeazana mampiaty tetsy amin’ny foibe FJKM Analakely omaly dia hanamarika izany ihany koa isika eto Madagasikara. Hisy, araka izany, ny antsoina hoe Herinandro ho an’ny fanabeazana mampiaty izay homarihina amin’ny alalan’ny hetsika maro any amin’ireo toerana misy ity tetikasa anaty Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara ity ny 3 hatramin’ny 8 desambra izao. Sekoly miisa 56 no miara-miasa amin’ny tetikasa Mahay ary hatramin’ny volana jolay teo dia efa mahatratra hatrany amin’ny 526 isa eo ireo ankizy manana  fahasembanana noraisin’ireo sekoly misehatra manokana amin’izany raha toa 401 teo aloha. Maro ny ezaka tokony hatao, hoy ny mpikarakara, satria azo lazaina ho mbola sekoly vitsy eto Analamanga sy  Vakinankaratra ary  Moramanga no voasarika hatreto. 13 isa ny eto Analamanga, 21 ny ao Vakinankaratra ary ny ambiny moa izany ao Moramanga. Hamaranana ny  hetsika ao amin’ny Lycée Moramanga moa ny 8 desambra izao ny hazakazaka fohy hifaninanan’ireo manana fahasembanana izay hantsoina hoe « Fo miara-mitempo ho an’ny fanabeazana mampiaty ». Araka ny teny hoe « Mampiaty » dia ny hampiroborobo fanabeazana tsy manilika an’iza na iza no tanjona.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kilalaon’ny ankizy any ivelanyEfa misy tonga eto amintsika ireo karazany avo lenta

Tsy ho latsa-danja amin’ny any ivelany intsony isika eto Madagasikara raha ny resaka kilalao ho an’ny ankizy no jerena. Nanokatra toeram-pilalaovana goavana, indrindra eto Madagasikara mantsy ny Centre commercial Akoor digue eny Andohatapenaka.

 Nampitondraina ny anarana Milalao izy io, natao ho an’ny fianakaviana, ny mpifankatia ary  ny mpinamana mba hialana voly, indrindra amin’izao ankatoky ny fety izao. Ny zoma  07 desambra ho avy izao no hosokafana amim-pomba ofisialy izany. Manomboka amin’ny 2.000 Ar ka hatramin’ny 20.000 Ar ny fandraisana anjara. Amin’ny alalan’ny karatra no hahafahana mandray anjara amin’ny kilalao ary iny hatrany no hampiasaina rehefa mandalo eny an-toerana. Afaka milalao ihany koa ny olon-dehibe,  satria dia karazan-dalao miisa 25 no ho hita eny an-toerana. Misy ihany koa ireo natokana ho an’ny ankizikely toy ireo any anaty efitrano. Nambaran’ny tompon’andraikitra fa tsy misy atahorana handratra  ireto kilalao ireto satria dia mahafehy ny fenitra iraisam-pirenena avokoa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana herin’aratra amin’ny alalan’ny toha-dranoManankarena toerana i Madagasikara

Natolotra sy nampahafantarina omaly Zoma 30 Novambra tetsy amin’ny ministeran’ny angovo etsy Ampandrinomby ny fampahafantarana ny drafitra ho amin’ny fampiroboroboana ny fitaovana vaventy entina mamokatra herinaratra amin’ny alalan’ny toha-drano.

 

 

 Naseho tamin’izany ny sarintany izay nahafahana mahita fa manankarena toerana ahafahana mamokatra herin’aratra goavana tokoa i Madagasikara.  Ohatra amin’izany i Mahavola, ankoatra ireo maro hafa, izay toerana eto andrefan’Antananarivo ihany nefa ahazoana  toha-drano izay miteraka herin’aratra lehibe . Nanambara ny Minisitry ny angovo, Rasoloelison Lantoniaina fa efa ananana ny fitaovana ahafahana manapan-kevitra sy ireo toerana fa anjaran’ny Malagasy ny mitady ny vola ahafahana mihetsika sy manodina amin’ny tokony ho izy izany. Tsy maintsy hafainganina hoy izy ny fitodihana sy  ny famaranana ny fiampitan’I Madagasikara amin’ny angovo azo avaozina. Amin’ireo harena miteraka  fanangonana herin’aratra lehibe eto amin’ny firenena ireo dia hahazo herin’aratra mora amin’izay ny Malagasy. Tsy maintsy hihazakazahana faran’izay haingana ny hahavitan’ ireo toha-drano ireo anatin’ny 2 taona mba ahafahana mahazo sy mampihena ny saran’ny herin’aratra azo avaozina. Rehefa izay dia hisy fiatraikany amin’ny fanafarana solika ataon’I Madagasikara izany satria mety tsy anafatra intsony ny firenena ary  amin’izao fotoana izao dia efa  eo am-pandinihina izany mihitsy ny fanjakana hoy hatrany ny minisitra. Tanjona ny hisian’ny tombotsoan’ny mpanjifa sy ny fanjakana ary ireo ireo mpamatsy solika ahazoana ny tena vidy marina (verité des prix). Tsy afaka sady hanao fanampiana ara-bola amin’ny jirama no sady hiantsoroka ny resaka solika ny fanjakana satria tsy ho tratra sy ho vita izany ary izany no antony hanaingana haingana ny famokarana eto an-toerana.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CANAL PLUS MadagascarHanokatra ilay fahitalavitra “Père noel” ho fiatrehana ny fety

Herinandro telo eo sisa no isaina dia hianoka tanteraka ao anatin’ny fankalazana ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona isika. Ho famalifaliana ny mpanjifa rehetra dia hiverina hanokatra indray fahitalavitra “Père noel” ny Canal Plus Madagascar.

 Ho azon’ireo mpanjifan’ny Canal Plus manerana ny Nosy jifaina izany hatramin’ny fahafiton’ny volana Janoary taona 2019 ho hanomezana fahafaham-po azy ireo. Ho an’ireo mbola tsy manana Canal kosa dia hojerena manokana ihany koa izy ireny. Ho maimaim-poana mantsy ny vidin’ny décodeur an’ny Canal Plus hatramin’ny 24 desambra ho avy izao raha misafidy  ilay tolotra Evasion+, raha araka ny fanazavan-dRtoa Onjatiana Razafindrakoto, tale jeneralin’ny Canal Plus vaovao. Ankoatra izay dia hahazo 15 andro amboniny amin’ny tolotra izay novidiany ireo mpanjifa teo aloha sy vaovao vao hiditra, tolotra tsy handoavam-bola. Tsiahivina moa fa zavatra betsaka sy vaovao no nataon’ity orinasa iray ity tamin’ny taona 2018. Anisan’ireny ny fahatongavan’ny  “application” IROKO+,  izay ahafahana mijery ireo fahitalavitra izay tsy amin’ny alalan’ny finday na ny tablety. Fahitalavitry ny Canal plus irery ihany no hita ao anatin’izany ka azo jerena na dia eny am-pandehanana aza.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Herisetra amin`ny vehivavyNitombo ny isa ireo mila vonjy eny amin’ireo CECJ

Tsy mitsaha-miakatra ny tahan’ny herisetra mahazo ny vehivavy tao anatin`ny telo (3) taona izay tafiakatra 115% raha ny tarehimarika voaray teo anivon`ireo CECJ (Centre d’Ecoute et de Conseils Juridique) tohanan`ny Tahirin’ny Firenena Mikambana momba ny Mponina (UNFPA),

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Totoafo ny fanalana ny fakon’IarivoNanampy kamiao miisa 20 indray ny CUA

Mitohy hatrany ny fanomezan-tanana ny SAMVA amin’ny fanesorana ny fako eto amin’ny tanànan’Antananarivo ataon’ny CUA, na tsy andraikiny aza izany,

 araka ny toromarika nomen’ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana, sy ny mpanolotsaina manokana, Marc Ravalomanana satria mila miaina amin’ny tanàna madio maha te-honina ny mponina eto Antananarivo Renivohitra. Arak’izany, ho tohin’ny fanomezan-tanana ny SAMVA tamin’ny fanesorana ny fako efa ho 2 herinandro izao, izay nampiasana tractopelle miisa 3 sy kamiao lehibe miisa 24, manampy ny an’ny SAMVA miisa 14 dia kamiao miisa 20 indray, izay fiarahan’ny CUA sy olona mpandraharaha malalatanana no hanala ny fako amin’ny andro antoandro nanomboka omaly zoma 30 novambra, ka hatramin’ny talata ho avy izao. Nisy ny fidinana teny amin’ny SAMVA Nanisana nataon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) notarihin’ny lefitra voalohan’ny ben’ny tanàna Olivier Randrianarisoa sy ny delegen’ny boriborintany 6 ary ireo ekipa teknika eto amin’ny tanànan’Antananarivo nandamina niaraka tamin’ny SAMVA amin’ny tetikasa matotra amin’ny fanesorana ny fako. Manomboka izao dia hisy ny fanaraha-maso ireo kamiao, ka hisy ekipan’ny kaominina hanaraka ireto farany araka ny nambaran’ny lefitra voalohan’ny ben’ny tanàna, Olivier Randrianarisoa, mba tena handeha araka ny tokony ho izy ny asan’izy ireo. Atao hatrany ihany koa etsy an-daniny ny fanentanana ny mponina amin’ny fitandroana hatrany ny fahadiovana satria mandrora mitsilany ihany ny rehetra. Mila tonga saina foana amin’ny hoe: rehefa tsy mandoto dia efa naman’ny manadio. Fihetsika heverina faran’izay mora ny manao izany, saingy toa sarotra ho an’ny olona. Tsy vahaolana ny mifanome tsiny sy manenjika ny mpitantana ny tanàna lava, ary anisan’ny goavana ny fahatongavan-tsain’ny isam-batan’olona.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana

Tsy marina ny filazana miely amin’ny tambajotran-tserasera fa manohana ny filohan’ny IEM Andry Rajoelina ny tenako, hoy ny filohan’ny Hafari malagasy, Jean Nirina Rafanomezantsoa. Tsaho izany, hoy ity mpitarika fikambanana ity.

 

Na dia teo aza ny filazan’ny avy eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana fa vonona izy ireo hanarina ny lesoka tamin’iny fihodinana voalohany iny dia efa manomboka sahady ny karazam-pisarihana ireo olom-pirenena tsy hatoky ity rafitra ity. Ny mahagaga dia depiote iray no isan’ny nanao izay filazana izay voalohany.

Nanatontosa fivoriambe tetsy Tsaralalana omaly ry zareo avy eo anivon’ny HFI sy ny firaisankinan’ireo kandida ary mpisehatra politika maromaro. Ity fivoriana ity moa, raha ny fanazavana, no natao dia mba hanapahana hevitra mikasika ny tokony ho fipetrak’izy ireo amin’izao fihodinana faharoa amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena izao.

Tia Tanindranaza0 partages

ZON’NY MPIASA TSY VOAHAJA

Fito volana tsy naharay karama ny mpiasan’ny orinasa afaka haba etsy Andraharo. Ankoatr’izay dia nitaky ihany koa ireo mpiasa ny amin’ny latsak’emboka eo anivon’ny CNaPS izay tsy naloan’ny orinasa hatrizay.

 

 

 Isan’ny nahatezitra ny mpiasa koa ny nampiatoana ny delege miisa sivy eo anivon’ny orinasa. Mbola lavitra eto amintsika ny fanarahana ny ara-dalàna amin’ny fifanarahana arak’asa. Vao mihetsika ny mpiasa dia finganina ireo delege ary odian-tsy hita ny fitakiana. 

AMBALAVELONA

Nihetsika ny ambalavelon’ny mpianatra folo tao Ambato-Boeny. Mpianatry ny Ceg sy Lycée izy ireo ary koa ny seloky Katolika iray ao an-toerana. Nanapa-kevitra ny sekoly izay niaraka tamin’ny ray aman-dreny fa hitondràna mpiandry ireo zaza mba hanafahana ny aretin’izy ireo. Nakatona hatramin’ny sekoly tao an-toerana noho ity tranga hafahafa ity. 

HALATR’OMBY NAHAGAGA

Ny taovan’ny omby sisa no hita ary naverina tamin’ny tompony. Izany no nitranga tany Alakamisy Fenoarivo. Nandeha ny fanadihadiana ka olona valo no voasambotry ny mpitandro ny filainana tao an-toerana. Ny nahatalanjona dia tsy nisy naheno mihitsy ny namoahan’ireo olon-dratsy ny omby tao amin’ny toerana nisy azy. Tsy lavitra ny renivohitra intsony ny misy ny dahalo ary mihamiakatra tanteraka aty ampovoan-tany. 

FAKANA AN-KERINY TANY TOAMASINA

Nodisoan’ny zandarimaria ao Toamasina ny filazàna fa mpitandro ny filaminana, miaramila sy polisy no tompon’antoka tamin’ny fakàna an-keirn’ny an’I Arman Kamis tao Toamasina. Hatreto dia olona roa no eo am-pelatanan’ny zandary noho io raharaha io, ary sivily avokoa izy ireo. Na izany aza anefa dia nisy ny fihainoana mpitandro ny filaminana tao an-toerana nandritry ny fanadihadiana ity raharaha fakàna an-keriny ity. 

 

CENI

Nanapa-kevitra ny CENI ny amin’ny tsy hahafahan’ny solontenan’ny kandidà miditra sy manara-maso ary mikirakira ny antontan’isa izay avoakan’io vaomiera tsy miankina amin’ny fikirakirana ny fifidianana io. Na izany aza dia azon’ny kandidà hatao ny afaka mitondra ny fitaovany ary mikirakira ny voka-pifidianana mampitaha ny vokatra avy amin’ny CENI. Hiteraka korontana indray izany fanapahan-kevitra izany satria tsy matoky loatra io vaomiera io ny roa tonta. 

FIFAMPITIFIRANA TENY SABNAM

Nifampitifitra ny zandary sy polisy tetsy Sabotsy Namehana. Nisy ny fiantsoan’ny olon-tsotra ny zandary ary rehefa tonga teny ireo dia nahita olona izay natao niankohoka tamin’ny tany. Noheverina teo fa ireo no voaroba kinanjo olona izay nasain’ny polisy nidabo-tany ireo ary nosavaina. Nandeha fiara Starex ireo olona ary fantatra fa mpiasan’ny hotely Lambert. Endriky ny tsy firindràna arak’asa ny toa izao. Soa ihany fa mba tsy nisy ny naratra na ny aina nafoy. 

FITAOVAM-PIADIANA

Nosamborina ny tompon'ny fiara Touareg iray tetsy 67ha. Ny anton'izany dia nahiana ho nitatitra fitaovam-piadiana. Notazomina avy hatrany eny amin'ny zandary etsy Betongolo ary notazomina ihany koa ny fiara izay nentiny.

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky fasana tany Belanitra SoavinandrianaManaitra ny fitsarana ireo lasibatra

Ny 8 oktobra teo no nisiana vaky fasana tao amin’ny tanànan’i Belanitra any Soavinandriana Itasy, ka lasa ny taolan-tsandrina zazakely iray sy ny lamban-drazana.

 Voasambotra ny 3 lahy voatonona ho tompon’antoka, ary nanondro vehivavy roa ho mpaniraka azy ireo ka 2 700 000Ar no nambaran’izy ireo fa karama, ary efa nisy ny 200 000 noraisina mialoha, raha ny fanomezam-baovaon’ny tompom-pasana. Votsotra teny amin’ny mpitandro filaminana anefa ireo roa vavy ireo fotoana fohy taorian’ny nisamboran’ny mpitandro ny filaminana azy. Niakatra tribonaly ny raharaha ka tsy nanaiky mihitsy hatramin’ny farany ireo telolahy fa nanitrikitrika ireo roa vavy ho mpaniraka, izay marihina fa tsy nakarina teny amin’ny tribonaly izy roa vavy ireo. Nanao fitarainana ireo tompom-pasana avy eo, ka namoaka didy fampisamborana azy roa vavy ireo indray ny tribonaly, ary ny zandary ao Miarinarivo no nandray an-tanana ny raharaha. Mandeha ny famotorana amin’izao, ary raha ny ambaran’ny lasibatra dia voalaza fa miezaka mafy mampiasa vola be hiarovany tena ireo vehivavy roa ireo. Ny talata 4 desambra ho avy izao no hiverina hiakatra tribonaly ny raharaha. Ireo 3 lahy dia efa nidoboka tany am-ponja ary mbola nanaovana famotorana, ka manitrikitrika hatrany fa ireo roavavy ireo no tena atidoha nikotrika ny vaky fasana. Manaitra ny fitsarana sy fitondrana mahefa hijery akaiky ny raharaha ireo lasibatra mba tsy hamela mora foana ireo heveriny ho tena atidoha tamin’ny fanimbazambina ny fasan-drazany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoLasa izao !

Tonga indray ity ny volana desambra. Efa nanommboka nikija ny orana omaly. T

 

 

apitra koa ny herinandro dia lasa indray izao ! Sady hiatrika herinandro vaovao no hanomboka hiatrika ny tohiny sy fiafaran’ny tantaran’ity fifidianana ho filohan’ny repoblika 2018 ity isika. Mitombo ny kihon-dalana sy taham-pahafaha-mandrebireby ny valalabemandry hanodinana ny tena safidiny raha tsy mitandrina isika mianakavy. Eto, raha tsy misy fahagagana, hiaraha-mahita  ny vokatr’ilay hoe fifidianana hatrehina anaty rotsak’orana.  Ny volana desambra koa anefa dia hahavariana ny fetin’ny Krismasy sy faran’ny taona. Tongotra mby an-dakana anefa izy ity ka sarotra ny hidify aminy. Misy ireo mikiry mbola miantso ny andao hanatontosa ilay fanorenana ifotony. Ny firosoana amin’izany anefa, sarotra ny hino fa ho vita vetivety raha mijery ny fihetsika politikan’ireo mpanao politika eto amintsika izay fatra-pitady seza ny ankamaroany aloha raha ny hita hatramin’izay. Marina fa ilaina io saingy tonga amin’ilay fitenenana hoe mahafaty renibe. Mety hahafaty raibe ihany koa ny fihemorana aminy na dia ao anatin’izao hodidim-piainana lalovan’ny firenena izao aza. Ny mpahay lalàna aza efa miaiky fa firosoana amina krizy vaovao ny fidirana amin’izany ao anatin’izao lalàmpanorenana sadasada izao. Inona ihany ary izany no atao satria satria hijanona sy hanohy iny fifidianana efa natomboka iny ihany koa ho tonga amin’ilay fanoharana hoe hahafaty rafozana satria filoham-pirenena voafidy tanaty rafitra sy fikarakarana fifidianana tsy maharesy lahatra ny rehetra no mety ho tafajoro. Ny azo antoka amin’ity safidy farany ity anefa dia ny hoe azo terena amin’izay izay filoha ho lany eo hanao laharam-pahamehana ny fanorenana ifotony tena takian’ny rehetra. Vazivazy zary tenany ny hoe “Mandroso maty renibe, hihemotra maty raibe, hijanona maty rafozana.” Tsy maintsy misafidy anefa ka aleo manao hoe “lasa izao” amin’ity indray mitoraka ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Hand-ball CCOI 2018Hangotraka ireo lalao famaranana anio sabotsy

Ireo lalao famaranana roa eo amin’ny sokajy lahy sy vavy no hamarana tanteraka ny fifaninanana CCOI Hand-ball 2018

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipy kanetibe CBT MahamasinaMitohy ny fanamarihana ny faha-63 taonany

Raha norombahin’i Tsialonina sy Solofo tamin’ny sabotsy 24 sy alahady 25 novambra teo ny andiany voalohany tamin’ny fifaninanana fifaninana Tsipy kanetibe hoan’olon-droa miaraka antsoina hoe :

Tia Tanindranaza0 partages

Fjkm Ambohidroa AntehirokaHafana ny alahadin’ny mpitandrina

Mpanakanto ara-pilazantsara 2 samy manana ny lazany, dia ny tarika Vonjy sy Laurent Rakotomamonjy no hanafana ny alahadin’ny

 

Tia Tanindranaza0 partages

Matsubara sy ny tarinyHampahafantatra ny « Kay keny sound »

Nangingina tao ho ao ny mpanakanto Matsubara sy ny tariny. Nilaza ary ity mpihira manana ny lazany ity fa misy hatrany tokoa ny fandaharam-potoana isan-karazan’izy ireo saingy noho ny raharaham-pirenena dia naleo aloha nampandeferina ny ankamaroany.

 Efa niarahanareo nahita tamin’ny fanamiana ireny, hoy izy, ny foto-kevitra “Kay keny” ary dia mahafaly ahy ny milaza aminareo sahady fa nahazo fanamafisam-peo vaovao raitra sy varatra be ny tarika ankehitriny ary nampitondraina ny anarana hoe “Kay keny sound”. Hikononkonona kely aloha izahay, hoy izy, mandrapahatapitr’ity taona ity ary dia hatomboka amin’ny fampahafantarana an’io ny taona vaovao. Efa fanamafisam-peo feno izay misy lampihazo, jiro, kamiao sy sprinter fitondrana ny artista hatramin’ny tranokely fiomanana na “loge”, hoy ny tenany, ity azon’ny tarika ity. Antony nanaovana azy dia satria manahirana ireo mpanakanto eto amintsika matetika ny mitady fanamafisam-peo feno. Mba hirosoana amin’ny maha matihanina kokoa sy hampihena ny fahasahiranan’ny mpanakanto, araka izany, hoy izy, dia ilaina ny fananana fanamafisam-peo feno toy ity izay ho ampahafantarina amin’ny fomba ofisialy tsy ho ela ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiantsenana amin’ny alalan’ny tranonkalaMiavaka ny tolotra omen’ny www.ketrika.com

Tranonkala na site web ny www.ketrika.com, azo jerena amin’ny solosaina na finday na “tablette” misy “internet”. Sehatra 2 miavaka tsara ny “Ketrika”, dia fanaovana “défi sportif”, izay nanomboka tamin’ireny fiadiana ny tompondaka eran-tany tamin’ny baolina kitra ireny.

 

 

 Ny sehatra faharoa dia ahafahana mividy entana amin’ny “internet”. Tsy maintsy miditra amin’ny tranonkala www.ketrika.com vao afaka mividy ny entana tiana. Manao fisoratana anarana na “inscription” tahaka ny manokatra kaonty facebook, izay maimaimpoana.  Rehefa nahavita izany, dia afaka mividy “jeton” ianao avy eo amin’ny alalan’ny mobile money (mvola na airtel money na orange money), dia ny jeton no ahafahanao mividy ny entana. Rehefa mividy ianao dia tazoniny fotsiny ilay “jeton” fa rehefa tena voarainao ny entana vao tena miala ny “jeton”. Rehefa manao “achat en ligne” dia manao safidy ny toerana na ny “point relais” tiana hakana ny entana. Tsy mbola manao « livraison à domicile » aloha fa alaina eny amin’ny « points relais » ny entana: Ampefiloha, Ankorondrano, Citic Behoririka, Soanierana, Andoharanofotsy, Talatamaty, hisokatra tsy ho ela koa ny eny Sabotsy Namehana.  Misy ny “vente flash” ataon’ny Ketrika amin’izao fanombohana izao isan-kerinandro fa ny entana fotsiny no miovaova. Ao anaty fotoana voafetra no hisiany ary voafetra koa ny entana azo vidiana aminy. Misy izao ny menaka lesieur 100% soja milatsaka 2 500Ar ny 1L raha 5 500ar ny tena vidiny. Tsy lany daty akory ireo fa “vente flash” fotsiny ihany. Misy ny savony VAO Citron barre de 1kg : 3 500AR  raha 5 500AR ny tena vidiny eny an-tsena. Ny Eauvive lehibe pack misy tavoahangy 6 dia 6 000AR  raha 10 800AR ny tena vidiny eny an-tsena. Marihina fa marobe ny entana azo vidiana ao amin’ny www.ketrika.com, tahaka ny teknolojia vaovao finday, tablette, casque, ecouteur, baffle,.. Produits de beaute et cosmetique, Produits d’hygiene, Tee shirt, Kiraro vraie marque (Nike, San Marina, Eram,..), kilalao,… Ny vidin’ny entana ao amin’ny ketrika dia mora kokoa noho ny eny an-tsena rehetra. Ankoatra ny “vente flash” misy isan-kerinandro dia misy ihany koa lavanty dia izay manome tolobidy ambony indrindra no mahazo azy.

 

Toky R

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Torolalana momba ny mariazyRaikitra ny “Mariage en fête” andiany voalohany

Nisokatra omaly ary haharitra hatramin’ny rahampitso alahady andro ny hetsika momba ny mariazy dia ny « Mariage en fête » tanterahina eny amin’ny Le Pavé Antaninarenina.

Andiany voalohany izy io, izay natao ho an’ireo tanora hiditra amin’ny sehatry ny fanambadiana. Omen-danja avokoa ireo dingana telo tsy azo tsinontsinoavina miainga amin’ny vodiondry, ny fisoratana ara-panjakana ary ny fanamasinana ny mariazy any am-piangonana.  Ankoatra an’ireo mpikarakara mariazy, izay mitazona tranoheva efa mahazatra amin’ny hetsika tahaka itony mantsy, ankoatra an’ireo mpikarakara sakafo, mpanamboatra mofomamy, mpanaingo efitrano sy mpivarotra akanjo ihany koa, dia miara-miasa amin’ny mpikabary ihany koa ny mpikarakara satria anisan’ny manana ny lanjany amin’ny fanambadiana Malagasy ny kabary, toy ny amin’ny vodiondry. Tsy adino ny lafiny ara-panjakana ka ahitana solontenan’ny kaominina ihany koa, ahafahana miresadresaka momba ny fisoratam-panambadiana, ary ny Fikambanan’ny Mpiara-Mamaky ny Baiboly, sampana mpivady sy ankohonana kosa no mizara tantsoroka amin’ny lafiny ara-panahy. Misy ny boky torolalana momba ny mariazy “Annuaire mariage Viavy Tsara”, andiany faharoa, izay 5.000Ar solom-pidirana mandritra ny hetsika , ary 3.000 Ar kosa ny vidim-pidirana, raha tsy manjifa ilay boky. Mpifankatia (couple) hatramin’ny 5000 isa no andrasana ho avy mandritra ny 3 andro, hoy Rtoa Anja Noeliarivelo, izay avy ao amin’ny Tandem, mpikarakara an’ity “Mariage en fête” ity.

Nangonin’i Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran`ny raharaham-bahinyMandamina ireo mpiasany any ivelany

Efa miroso amin`ny fandaminana ny amin`ny fampodiana an`ireo mpiasa eo anivon`ny kaonsila (consulat) sy masoivoho any ivelany ny eo anivon`ny ministeran`ny rahraham-bahiny amin`izao fotoana izao.

 

 Manaraka ny laharapahamena sy andraikitra  ary ny toerana banga atao rehefa tsy afaka miasa intsony noho ny fahataperan`ny fe-potoana hiasàna amin`ny maha mpiasam-panjakana na fanafoanana ny fifanarahana arak`asa noho ny fahazoan-dalana mipetraka ao amin`ny firenena ipetrahan`ny mpiasa panjakana. Momba ny fampodiana mpiasan’ny Masoivoho indray dia manaraka ny lalànan ’ny fifandimbiasan-toerana ny Minisitera. Mazava loatra ihany koa fa rehefa tonga ny fotoana hisotroana ronono dia miverina an-tanindrazana izy ireo ankoatr’ireo mihoa-pefy na mandika lalàna. Tsara ho fantatra fa miandry ny sonian’ny tompon’andraikim-panjakana isan’ambaratongany ny Minisiteran’ny raharaham- bahiny vao afaka mandefa fampandrenesana ireo mpiasa am-podiana. Mba ialana amin’ny olana eo amin’ny fahatapahan- karama alohan’ny fampodiana ilay olona dia nandray fepetra ny MAE ka enim-bolana alohan’ny andehanan’ny mpiasa iray hisotro ronono dia angatahina any amin’ny Minisiteran’ny Fitantanam-bola sy ny Tetibola (MFB) ny “document de rapatriement”. Nitondra fanamarihana mahakasika izay ny teo anivon`ny Ministeran`ny rahraham-bahiny mba hanazavana amin`ny besinimaro fa fampodiana sy fandefasana an`ireo mpiasam-panjakana any amin`ireo masoivoho sy consul an`I Madagasikara dia raharaha ara-teknika.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao gazety sy ny fifidiananaMila mampiseho ny maha matihanina azy

Manana andraikitra amin’ny fampahafantarana ny momba ny fifidianana ny mpanao gazety, toy ny fanentanana, fanazavana ary ny fitaterana ny zava-misy mialoha sy mandritra ny fifidianana rehetra .

 Araka ny nambaran`ny filohan`ny holafitry ny mpanao gazety (OJM), Gerard Rakotonirina, hiditra amin`ny fihodinana faharoa i Madagasikara ka ny mpanao gazety dia tokony hipetraka amin`ny maha mpanao gazety azy, izany hoe, mitatitra  vaovao marina sy voamarina izay vao mivoaka no andraikiny voalohany. Ekena fa olo-pirenena ny mpanao gazety ka manana ny safidiny fa mila mieritreritra ho an`ny vahoaka. Amin`ny ankapobeny, ny mpanao gazety no andraisan`ny olona fanapahan-kevitra amin`izay lalana tokony hizorany ho an`ny tombontsoan`i Madagasikara sy ny mpifidy ka mila mitandrina fatratra amin`ny vaovao havoakany satria voaporofo amin`izao fa mitady fitoniana ny vahoaka Malagasy. Nidera ny mpanao gazety ny filohan`ny OJM tamin`ny fihodinana voalohany ary nahita fa nanao ny asany tamin`ny fomba matihanina na dia nisy aza ny sasany nataon`ny olona ao anaty kitapo iray amin`ireo mpanao politika. Tsy maintsy mandray andraikitra amin`ny maha matihanina azy ny mpanao gazety amin`ity fihodinana faharoa ity, hoy hatrany ny fanazavana. Natao hitatitra vaovao marina ny mpanao gazety satria betsaka ny olona no tsy mahafantatra ny tena zava-misy marina. Izay no ilana ny fanofanana azy ireo momba ny fanovozam-baovao mikasika ny fifidianana sy ny fanamafisana hatrany ny traikefa efa ananany, hoy i Gerard Rakotonirina.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tonga masiaka ny zanak’i DadaHampandany azy amin’ny heriny rehetra

Mifanentana ary tonga masiaka ireo mpiara-dia amin’i Marc Ravalomanana hatramin’izay, toy ireo mpitari-tolona tetsy amin’ny Magro, ny antoko MFM rantsana Analamanga,…

Isaorantsika ireo izay efa nanampy tamin ‘ny fihodinana voalohany na nivantana na an-kolaka . Misaotra ihany koa ho an'izay vao izao no nanapa-kevitra fa hifanome tanana amin'izao fihodinana faharoa izao, hoy ny fanehoan-kevitry ny depioten’i Vavatenina teo aloha Zafilahy Stanislas. Manainga ny Malagasy rehetra tsy ankanavaka mba hiara-dia hanohana ny laharana faha-25 amin'ity fifidianana fihodinana faharoa ity mba hiara-misalahy ho fanarenam-pirenena. Tsy hiambo hahavita irery izany izahay satria zava-dehibe ny firaisankina ary ny fitambarana sy ny fiaraha-miasa miaraka no hitondra fahombiazana. Mitodika manokana amintsika rehetra TIM, pro Ravalomanana ary izay tia azy sy ny fampandrosoana nataony taona maro lasa izay. Aoka isika tsy hanao ranon'Ikopa, tonga namana indray vao ho mavomavo, hoy izy. Raha nisy ireo mpikambana HVM nanao fanambarana fa nanohana an'i Andry Rajoelina, dia voromanga izy ireny, fa raha hisy kosa ny HVM hanohana ny k25 lazaina fa vorondolo. Aoka isika tsy ho tratr'ireny vela-pandrika ireny fa hahay hifanampy ho tombontsoam-pirenena. Aoka hatoky sy hino ihany koa isika vahoaka Malagasy rehetra fa hafa i Dada, hoy ny hafatra.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisankinan’ireo kandidaMivory tsy miato

Taorian’ny fivoahan’ny valim-pifidianana ho filoham-pirenena, fihodinana voalohany, ny alarobia teo hatramin’ny omaly zoma aloha dia fantatra fa mbola miara-mikaon-doha amina toerana iray etsy Tsaralalana ry zareo avy eo anivon’ny firaisankinan’ireo kandida ho filoham-pirenena miisa 25.

 

 

Niaraha-nahalala fa tsy nisy nahafa-po azy ireo ny valim-pitakiana sy fitoriana napetrany teny anivon’ny HCC ary dia paikady vaovao indray izany no mety hanohizana ny tolona. Raha ny heno dia misy amin’izy ireo no maniry hanohana ny 1 amin’ireo kandida roa lahy hiatrika fihodinana faharoa. Etsy an-kilany anefa dia mitoetra foana ny fametrahan’izy ireo ny maha laharam-pahamehana ny fanorenana ifotony. Anisan’ny takian’ny kandida, Jean Jacques Ratsietison, amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana koa anefa ny lalan’ireo bileta tokana tsy nampiasaina rehetra tamin’iny fihodinana voalohany iny, izay maherin’ny 6 tapitrisa isa tany ho any, hoy izy. Ny kandida Arlette Ramaroson moa dia mbola nanamafy omaly fa valim-pifidianana politika ireny navoakan’ny HCC ireny. Tsy misy mandeha amin’izay laoniny, hoy izy. Samy mpahay lalàna ny tenako sy ny filohan’ny HCC ka tokony hieritreritra izy satria ny tena mampalahelo amin’izao dia hampiady an-dRavalomanana sy Rajoelina nefa avy eo ny vahoaka no mizaka ny vokany. Tsy maintsy hiteraka korontana izao, hoy ity mpahay lalàna ity1, fa valiny tokony hifanaraka amin’ny lalàna no hampiharina.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida Faniry ErnaivoHampandresy an’i Dada izy sy ny olony

Nidera manokana ny fananan’ny vahoaka fo sy saina tony nanoloana ny fihodinana voalohany tamin’ny fifidianana filoham-pirenena teo ny kandida Faniry Ernaivo.

 

 Nisaotra ihany koa tamin’ireo rehetra niray fo sy saina nametraka ny fitokisana taminy nanerana ny nosy ka nandrotsa-bato ho azy. Mihazakazaka mafy ny toe-draharaha ankehitriny, ary tsy azo hihodivirana intsony ny fihodinana faharoa, araka ny didin’ny HCC. Tanjontsika ny hanafoana ny kolikoly sy hametraka tany tan-dalàna, ary hiady amin’ny tsy fandriampahalemana, hoy izy. Hanafoana ihany koa ireo fifanarahana miafina rehetra miendrika fivarotana tanindrazana sady fandrobana ny harem-pirenena, mba hisitraka izany izaho sy ianao, indrindra hijery akaiky ny momba ny faritra ara-toekarena manokana na ny ZES. Mba ho tombontsoa ambonin’ny firenena sady tsy ho mpitazam-potsiny sy ho fandraisana andraikitra hatrany, dia nanapa-kevitra ny tenako, hoy i Faniry Ernaivo fa hanohana ny kandida laharana faha-25 Marc Ravalomanana amin’ity fihodinana faharoa ity satria tsy mifanohitra amin’ny foto-kevitra ijoroako ny vina entiny. Miantso ireo rehetra resy lahatra tahaka azy izy, mba hifanampy sy hifanome tanana indray hiaro ny safidy amin’ny hosoka mety hitranga, koa handeha hatsangana ny CO25 na ny “Comité d’Ouverture hanohana ny 25, misokatra ho an’ny rehetra, hoy izy. Hohatevenintsika ireo fikambanana rehetra manohana ny kandida Marc Ravalomanana (TIM, KMMR, K25,…) ka tsy havelantsika hahodinkodina ny safidim-bahoaka masina. Nohamafisiny fa tsy kisendrasendra ny naha 24 azy, fa efa voalahatra ho eo anilan’ny 25. Ataoko ahoana ny hijery ny loza hanjo ny fireneko. Manomboka maneho ny heviny izany izao ireo kandida izay ny fanohanana an’i Marc Ravalomanana no heverina fa hahazo laka na eo aza ireo milaza tsy hanohana na iza na iza tahaka an’i Hery Rajaonarimampianina, izay milaza ny hijanona ho ray aman-dreny aho, hoy izy. Ireo olom-boafidy HVM sy tompon’andraikitra ambony kosa dia efa maro no maneho ny fahavononana hifanolo-tanana amin’i Marc Ravalomanana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pastera Mailhol “Tsy hanohana na iza na iza amin’ny fifidianana fihodinana faharoa”

Tsy hanohana na iza na iza ny kandida Mailhol Dieudonné Christian laharana faha-34 amin’ny fifidianana fihodinana faharoa hotanterahina ny 19 desambra ho avy izao.

  Efa samy tonga nangataka fiaraha-miasa taminy avokoa mantsy ireo  kandida roa lehibe mpifanandrina raha araka ny fanazavany  ary dia noraisiny izany saingy tsy misy azo tanterahina kosa. Ho mariky ny fifanajana eo amin’ny raiamandreny sy ny zanaka anefa, hoy izy dia tsy maintsy mamaly izahay sady mamerina ny fisaorana ihany koa noho  ny fahatokisana napetrak’izy ireo taminay ahitana ny antoko politika Gideona Fandresena Fahantrana eto Madagasikara, ny Komity Mpanohana ny Prezida Mailhol ary ny Fiangonana Apokalipsy eto Madagasikara na ny FAM. Na izany aza anefa dia tsy hadinon’ity kandida iray ity ny nitondra fanamarihana kely mikasika ny voka-pifidianana navoakan’ny CENI sy ny HCC farany teo. Nambarany fa tena tsy afa-po tamin’izany ny tenany sy ireo mpanohana azy saingy tsy hita izay hatao fa efa ireny niaraha-nahita sy nahare ireny ny zava-nisy. Nisaotra ireo olom-pirenena tonga nandatsa-bato ho azy araka izany ny kandida Mailhol. Mikasika ny fiatrehana ny fifidianana fihodinana faharoa kosa dia nanambarana ity kandida iray ity fa vonona izy ireo ny hifanome tanana amin’ny fanatanterahana izany mba hisian’ny fitoniana eto amin’ny firenena. Miantso ny olona rehetra  hahay hilamina sy hanaiky izay vokatra hivoaka eo araka izany ny kandida Mailhol  sady manantena ny fahadiovan’ny fifidianana ihany koa amin’ny alalan’ny fahendren’ny CENI sy ny HCC.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana fihodinana faharoaMiantso fitoniana sy fifanajana ny CENI

Teboka efatra no nivoitra nandritra ny sehatra ifampidinihana nokarakarain'ny CENI omaly niaraka tamin`ny solontena avy amin'ireo kandida roa hifaninana amin'ny fihodinana faharoan'ny Fifidianana Filoham-pirenena ny 19 desambra ho avy izao.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rolly Mercia“Mamitaka sy mandainga Rajoelina”

Taorian’ny fanehoan-kevitra nataon’i Fidèle Razara Pierre mikasika an’i Andry Rajoelina notaterintsika teto amin’ny Tia Tanindrazana tamin’ny alakamisy 22 novambra teo dia miditra an-tsehatra ihany koa nanomboka omaly zoma 30 novambra ao amin’ilay fandaharana Vangivangy

 vokarin’ny radio Mivantana Fm 95.2 tantanany  i Rolly Mercia “Harry Laurent Rahajason” minisitry ny serasera sy mpanolotsaina manokana ny filohan’ny tetezamita tamin’ny 2009-2013, milaza ny marina mikasika an’izany Andry Rajoelina izany izay nambarany fa mamitaka sy mandainga ary mampirevy (vahoaka) fotsiny amin’ireo fampanantenana poakaty ataony amin’izao fampielezan-kevitra 2018 izao. Na ho aiza na ho aiza dia tsy hanana toe-bola eritreretiny hampanahafana ny “Marines Amerikanina”  izany ny mpitandro ny filaminana Malagasy, hoy izy,  ary tsy ho vitan’ny toe-bola Malagasy ao anatin’ny 50 taona ho avy ihany koa ny hahita vola “Milliard de dollar” amerikanina avy hanaovana ny tanànan’i Toamasina ho toa an’i Miami, sy Ambatondrazaka ho toa an’i Paris ary hanaovana an’Itaosy ho Tanamasoandro ka hisian’ny flyover manapaka ny ranon’Ikopa ary farany ny hambolena “chien coton de Tuléar” any amin’ny Faritra Atsimon’ny nosy. Homban’i Rolly Mercia manana amin’iry namany voalaza ery ambony ny filazana fa raha fisehosehoana ivelany amin’ny fandihizana sy mampandihy olona dia tena angadin’ity kandida ho filoham-pirenena n°13 ity mihitsy.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoham-pirenenaMirary fifidianana milamina ny Amerikanina

Anisan`ireo nanao fanambarana ny andron`ny famoahan`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny voka-pifidianana ofisialy ny alarobia lasa teo ny firenena Amerikanina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Nirina HAFARI“Tsy manohana an-dRajoelina izany aho !”

Ny fanatontosana ny fifidianana ihany ho an-dRafanomezantsoa Jean Nirina, filoha nasionalin’ny fikambanana HAFARI Malagasy no lalan-tokana hahafahana mampandroso ny firenena.

 

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Tsy vahaolana ny valifaty, ndao hihavana”

Manaiky ny didim-pitsarana tsy azo hivalozana navoakan’ny HCC ny kandida Marc Ravalomanana, araka ny fanehoan-keviny. Misaotra an’Andriamanitra fa tafita soa aman-tsara ary vonona amin’ny fihodinana faharoa isika, hoy izy.

 Manamafy ny fisokafany amin’ny hery politika sy fikambanana ary ny olom-pirenena rehetra izy. Vonona ny hampandresy azy ny vahoaka Malagasy. Ny teny filamatra voiziny ao anatin’ny fivelarana ny rehetra ao anatin’ny K25 rahateo dia ny “Mpanangana fa tsy mpandrava, hampiombona sy hampitovy lanja”. Tsy maintsy hampiombonina mba hitovy lanja daholo amin’ny zavatra rehetra atao. Nandray lesona tamin’ny tantaran’ny firenena sy ny ahy manokana tamin’ny nitondrako an’i Madagasikara aho, hoy i Marc Ravalomanana tamin’ny valandresaka nifanovany tamin’ny fampahalalam-baovao AgenceEcofin. Sesitany tany Afrika Atsimo ny taona 2009-2014, ary afaka nijery sy nandinika ny fiainana andavanandro nahafaha-nahalala ny fomba ialana amin’ny ady an-trano sy ny gidragidra tamin’ny fanavakavaham-bolon-koditra mahery vaika. I Nelson Mandela no raiben’ny tena fampihavanam-pirenena tao ary nitondra fahaterahana vaovao ho an’i Afrika Atsimo, ka nahafahan’ny rehetra miara-miaina ao anatin’ny fahasamihafana. Nogadraina nandritra ny 27 taona kanefa tonga filoham-pirenena. Na nisy tamin’ny mpiara-dia aza no vonona hirombo sy hamaly faty  dia tsy nirona tamin’izany izy fa nametraka ny fampihavanana sy fiarahana hisian’ny fitoniana sy ny filaminana, izay tsy mamafa velively ny fahasamihafana. Mitovitovy amin’izany ny an’i Marc Ravalomanana. Naongana, nodorana fananana, sesitany 5 taona, nogadraina,… saingy tsy vahaolana ho azy ny valifaty. Izy aza no nifona in-telo tamin’ny fahadisoana mety vitany teto amin’ny firenena. Nanatona sy niresaka tamin’ireo tsy nitovy hevitra, raha tsy hilaza afa tsy ny Pr Zafy Albert, ary tsy hanao ho rano raraka an-tany ny fampihavanam-pirenena novoizin’ity Filoha efa nodimandry ity. Nivezivezy im-betsaka ary nandinika ny nataon’ireo firenena efa tena mamiratra toa an’i Rwanda, Ethiopie sy Azia Atsimo Atsinanana, ka afaka manatsoaka lesona azo hitondrana ny fampihavanam-pirenena, ny fampihavanana ara-toekarena ary ny fiandrianana sy filaminan’ny firenena hahafaha-mizotra mankany amin’ny fampandrosoana. Vonona tanteraka hanarina ny tsy nety sy hanohy ny fahombiazana i Marc Ravalomanana tsy manam-potoana hananganam-pahavalo ny mpiray tanindrazana na voizina ho mpanavakavaka aza. Ny fahantrana sy ny famotehana ny firenena sy ny vahoaka no fahavalony, ary efa nambarany fa ny andro sisa hiainany dia hatokany hanasoavana ny firenena sy ny Malagasy. Kandidan’ny fiombonana sy vahoaka izy, ary na ny ankamaroan’ireo nanana olana taminy aza dia efa maro no naneho fa hanolo-tanana ho azy.

 

Toky R

Madagate0 partages

CCI IVATO. IEM SECURITE, 29.11.2018 PHOTOS 2

PHOTOS: JEANNOT RAMAMBAZAFY HARILALA RANDRIANARISON

Midi Madagasikara0 partages

Hôtel de Ville : « Tsenan’Anjoma » en effet d’annonce des fêtes de Noël

Une belle affluence a marqué les trois premiers jours du « Tsenan’Anjoma ».

Ce jour sera la cerise sur le gâteau  pour l’évènement « Tsenan’Anjoma », qui se tient depuis quatre jours sur le Parvis de l’Hôtel de Ville Analakely. « C’est un évènement qui sert à rétablir le prestige du ‘marché du Zoma’ qui a fait la renommée d’Antananarivo », soutient Bako Nirina Rasoamalala, de la société Le Zoma de Tana, organisatrice du « Tsenan’Anjoma ». Pour cette dernière journée, l’organisation s’attend à une grande affluence. « Environ 10 000 personnes », ajoute Bako Nirina Rasoamalala. Comme les trois premiers, malgré qu’ils aient été des jours ouvrables, les visiteurs ont répondu présents. En plus, les offres varient chaque jour pour pouvoir répondre à tous les besoins. « Tsenan’Anjoma », c’est plus de 25 stands qui proposent différents articles pour tous les goûts et les genres. Pères de famille, mères, enfants et ados, tout le monde peut s’y retrouver en visitant les stands de l’évènement. De plus, l’entrée est gratuite. Les visiteurs n’auront seulement qu’à payer ce qu’ils achètent. « Nous en sommes à notre septième édition », fait savoir Bako Nirina Rasoamalala. Le prochain Bazar de Noël qui se tiendra en milieu du mois de décembre servira d’apothéose pour le « Tsenan’Anjoma ». Depuis son lancement, cet évènement ramène l’esprit du Zoma d’antan, avec l’ambiance qui va avec.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Raharaha fakana an-keriny an’i Arman Kamis : Nivoaka tamin’ny fahanginany ny Emmo-Reg Atsinanana

Ny alakamisy 29 novambra no niantso mpanao gazety nanazavan’izy ireo mikasika ilay fanafahana an’i Arman Kamis ny alatsinainy tolakandro teo ny teo anivon’ny Emmo-Reg atsinanana, tarihan’ny Lt-Kly Ranaivoarison Théodule, komandin’ny vondrompielovan’ny zandary atsinanana; izay notrononin’ny Kly Randriamifidy Andry Patrick avy amin’ny tafika sy ny kaomisera Razafindahy Manitra ary ny komandan’ny Fip Rafaliarivo Jules.

Nandritra ny fanazavan’izy ireo no nilazana fa raha natao ny fisamborana ireo polisy sy miaramila momba ity raharaha fakana an-keriny an’i Arman Kamis ity dia tsy misy ifandraisany amin’iny raharaha iny ireto polisy sy miaramila ireto taorian’ny fakana am-bavany azy ireo teo anivon’ny sampan’ny zandary misahana ny heloka be vava misahana ny fanadiadiana ny raharaha. Nolazain’izy ireo ihany koa anefa fa raha misy mpitandro ny filaminana na iza io na iza ka mifaningotra na akaiky na lavitra tamin’ny raharaha fakana an-keriny farany teo iny, dia tsy maintsy ampiharina aminy ny lalana, satria toetra manalabaraka ny mpitandro ny filaminana miaro ny vahoaka sy ny fananany no vitany amin’izay.

Nomarihan’ny Lt-Kly Ranaivoarison Théodule mitarika ny Emmo-Reg Atsinanana fa hatreto izany dia olona roa no tena nohazonina fa hita ny maha-mifaningotra azy ireo tamin’iny fakana an-keriny iny. Ny iray voasambotra tao amin’ilay trano nandritra ny hetsika nataon’ny zandary, ny faharoa kosa tratra tsy lavitra ity trano nisy ny hetsika ihany koa. Ny fanazavana hatrany no nahalalana fa mitatra manerana ny nosy ny fanadihadiana ny raharaha izao. Ny antony, araka ny angom-baovao hafa natao, dia nisy tamin’ireo bala 120 hita tao anatin’ireo tranom-bala 04 tratra no bala avy any Ambositra, araka io angom-baovao manokana io.

Ankoatra izay dia nanazava ilay laharana finday hita nisoratra teo amin’ny rindrina tao amin’ilay trano nanafenana an’i Arman Kamis, fa tsy misy ifandraisany amin’ity raharaha fakana an-keriny ity izany laharana finday izany, satria tsy laharana finday fampiasan’ny olona amin’ny fiantsoana mpitandro ny filaminana ihany no hita teo, fa teo koa ny laharana finday sy fifandraisan-davitra hahazoana miantso mpamonjy voina sy mpitatitra marary ary ny Jirama ihany koa tao amin’ity trano tao Mangarano II P/elle11/47 “Carreau n°07” ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

VIH/sida : Miser sur le dépistage pour mieux mener la lutte

1988-2018. Trente ans après l’instauration de la Journée mondiale du sida célébrée chaque année le 1er décembre, des batailles ont été gagnées concernant la lutte contre le VIH/sida, mais pas encore la guerre.  

« Connais ton statut ». Ce thème retenu cette année pour la célébration de la Journée mondiale du sida, incite à savoir. Savoir si l’on est porteur du virus ou non, afin d’agir en conséquence, qu’on soit séropositif ou séronégatif. L’ONUSIDA, programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida, préconise alors cette année, la connaissance par tout un chacun de son état sérologique par le biais du dépistage. Bref, ne pas rester dans l’incertain.

En dépit des grandes avancées dans le domaine de la recherche sur le VIH et le sida, et les progrès notables dans les stratégies de lutte, le VIH/sida reste un fléau faisant des centaines de milliers de morts par an : 940 000 décès rien qu’en 2017 et plus de 39 millions de décès  depuis le début de l’épidémie, selon les dernières données de l’ONUSIDA. Dans le cadre des 30 ans de l’instauration de la Journée mondiale du sida, « dépistage » est « le » mot à retenir.

Prévalence. A Madagascar, la prévalence du VIH reste faible dans la population générale. Il n’en demeure pas moins que le taux de prévalence a connu une hausse inquiétante en seulement quelques années : de 0,02% en 1989 à 0,13% en 2007 et 0,4% fin 2011, selon l’ONUSIDA (0,16% chez les jeunes de 15 à 24 ans). La maladie reste, cependant, méconnue par une partie de la population. On assiste même parfois à des situations de déni de l’existence de la maladie. Face à la situation, le dépistage représente un moyen simple d’être fixé sur son état. « Le dépistage du VIH est essentiel pour étendre la couverture du traitement et s’assurer que les personnes vivant avec le VIH puissent mener une vie productive et en bonne santé », souligne l’ONUSIDA. A deux ans de l’échéance 2020 pour l’atteinte des objectifs 90-90-90  (90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique ; 90% de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées reçoivent un traitement anti rétroviral (ARV) durable ; et 90% des personnes recevant un traitement ARV ont une charge virale durablement supprimée, le tout, à l’horizon 2020), Madagascar, comme le reste du monde, a encore des défis à relever.

Désinformation. Par ailleurs, la perception du VIH/sida par la population locale et dans d’autres pays, reflète une méconnaissance de la maladie, voire une désinformation, amenant à une situation de discrimination et de stigmatisation des personnes vivant avec le VIH (PVVIH). De même, le dépistage pose problème à de nombreuses personnes. La peur du résultat les fait renoncer. La connaissance du statut sérologique est pourtant une manière non seulement de se protéger eux-mêmes, mais également de protéger leur entourage et leur communauté. « Il est impératif d’étendre les programmes de dépistage du VIH », souligne alors l’ONUSIDA, qui met l’accent sur la manifestation de la volonté politique et sur le besoin d’investissements pour y parvenir.

100 000. A Madagascar, ce jour du 1er décembre, des activités diverses meubleront la Journée mondiale du sida. Selon le SE-CNLS (Secrétariat Exécutif du Comité National de Lutte contre le Sida à Madagascar), sur son site internet, l’objectif est de dépister 100 000 personnes à Antananarivo. De même, les autres régions de l’île célébreront cette journée à travers diverses manifestations, avec le dépistage comme activité principale.  Rappelons que la Journée mondiale de lutte contre le sida a été instaurée en 1988 lors du Sommet mondial des ministres de la Santé sur les programmes de prévention du sida.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Aéronautique : Deux étudiants malgaches remportent le 1er prix d’un concours

Sitraka Rakotonandrasana (à gauche) et Michael Rasoanaivo recevant leurs trophées.

Ils sont Malgaches. Ils sont d’Antsirabe mais étudient l’aéronautique au Maroc. Sitraka Rakotonandrasana et Michael Rasonaivo respectivement en 5e et en 4e année, ont remporté haut la main le concours portant sur des projets inédits concernant l’industrie aéronautique et de défense, réservé aux futurs ingénieurs.

Les deux amis ont mis en compétition leur projet sur l’instauration d’une intelligence artificielle au service de l’industrie aéronautique, permettant en particulier aux machines d’inciter une forme d’intelligence réelle.

Une idée autant le dire ingénieuse, n’ayant pas laissé indifférent le jury qui les a hissés à la première place de ce concours, dont la remise des prix s’est tenue le 25 novembre dernier à Paris.

Sitraka et Michael étaient en tête des cinq autres lauréats de ce prix de l’aéronautique. Une performance qui honore non seulement Madagascar mais aussi le tout Antsirabe. Encore bravo !

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Sabotsy Namehana : Echanges de tirs entre Policiers et Gendarmes

Des Gendarmes et des Policiers ont failli s’entretuer par  des échanges de tirs  la nuit du jeudi 29 novembre à Sambotsy Namehana, soit dans le fokontany de Rangaina. A l’origine de cet incident serait l’absence de communication entre les deux parties dans l’exécution de leur mission. Manque de communication qui a provoqué un malentendu entre ces éléments des Forces de l’ordre si l’on se fie aux explications de leurs chefs hiérarchiques quant à l’origine de ce dérapage. Cette nuit-là vers 20 heures, la brigade de la Gendarmerie de Sabotsy-Namehana a reçu plusieurs appels de la part des habitants annonçant l’existence des coups de feu dans les périphéries de la ville de Sabotsy Namehana, à entendre la version de la Gendarmerie. Ainsi, le commandant de cette brigade a ordonné deux de ses hommes qui étaient déjà en patrouille  d’aller voir la réalité sur place. Ces Gendarmes ont alors réquisitionné une voiture qui était en direction de Rangaina,  lieu susceptible de l’origine des coups de feu. Quand ils sont arrivés à Langaina, ils ont aperçu une voiture Starex stationnée au bord de la route et près de laquelle, des personnes sont allongées à terre.  Les Gendarmes affirment être descendus de leur voiture en estimant avoir trouvé les victimes de ces coups de feu. C’était en ce moment qu’ils ont été accueillis par des tirs en rafale à partir des forêts des deux côtés de la route. Surpris, les Gendarmes ont réagi avec leurs armes. Pendant ces échanges de tir, les Gendarmes auraient repéré que leurs adversaires sont des Policiers du commissariat  central de Sabotsy-Namehana. Ainsi, ils affirment se présenter à haute voix qu’ils sont des Gendarmes de la brigade locale avant de déposer leurs armes pour se rendre. Ainsi, l’accrochage avait  pris fin quand le commandant de la brigade de Sabotsy Namehana a débarqué sur place. Le commissaire de Sabotsy Namehana et des éléments de l’unité spéciale d’intervention de la Police(USI) se sont également rendus sur le lieu.

Refus d’obtemperer. Le commissaire de Sabotsy Namehana a appelé l’USI, selon les explications de  service de communication de la Police nationale à Anosy, après avoir reçu un appel indiquant la présence des bandits en train de perpétrer une attaque à Rangaina. Il a alors envoyé cinq policiers dirigés par son adjoint  dans la localité. Les Policiers affirment avoir immobilisé la voiture Starex et ses occupants après avoir découvert un fusil de chasse calibre 12 et un pistolet automatique à l’intérieur. Pendant ce temps, le téléphone de l’un des quatre personnes qui étaient à l’intérieur de la voiture n’a cessé de sonner. Pour raison de sécurité, les policiers se sont repliés  dans les forêts bordant  les deux côtés de la route. C’était à ce moment, qu’ils ont aperçu la voiture transportant les Gendarmes approcher. ‘Sommée de s’arrêter verbalement et par un tir en l’air, la voiture a continué d’avancer. Ainsi, l’échange de tirs s’est enclaché.  Emmenés par la Police au Commissariat, les occupants de la voiture Starex qui sont des habitants de Rangaina mais non pas des malfaiteurs ont été déjà libérés. Et les armes découvertes sur eux appartiennent légalement au propriétaire de la voiture.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ketrika.com : Après le défi sportif, la vente en ligne

La capitale à l’affût de la vente en ligne.

L’évolution du numérique ne s’arrête plus et le basculement vers la grande toile suit son rythme infernal. Outre sa formule sur le défi sportif en ligne qui n’a pas manqué de capter les internautes, le support ketrika.com se lance aussi dans la vente en ligne. « Il suffit de s’inscrire sur le site www.ketrika.com et de procéder à l’achat. Les produits se récupèrent par la suite sur l’un de nos points de relais. Quant au paiement, il se fait via ‘mobile money’ et sous forme de jetons qui ne seront débités qu’à la réception des biens », a expliqué le responsable de la plate-forme. Les membres auront intérêt à suivre de près les évolutions sur le site, surtout avec l’existence des ventes flash où des produits sont bradés pendant une durée déterminée. Des équipements « newtech »,  des produits de beauté et autre cosmétiques, des produits d’hygiène, des lingeries et des chaussures authentiques, ainsi que des jouets sont proposés sur la plate-forme. Ce sont des produits neufs et sous garantie par les fournisseurs, avec des prix largement inférieurs, pour ne pas dire cassés. Sur ketrika.com, des ventes aux enchères sont aussi proposées. Bref, la plate-forme a tout pour faciliter la vie urbaine.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

« Hazalambo » 2002 : « Ampamoaka » des victimes

Accusé d’avoir fait exploser le pont d’Ifatihita, Ra-Merci a été jeté en prison.

Pour la première fois, Paul, un des fondateurs de l’usine « Les 3 frères » est sorti de son mutisme pour raconter ce qu’il a enduré.

Les victimes de l’affaire 2002 reviennent à la charge. Hier, ils ont tenu une conférence de presse à Andrefan’Ambohijanahary pour remémorer l’histoire, mais aussi et surtout pour interpeller l’opinion par rapport aux dégâts que pourrait causer une nouvelle crise politique. Les Ratoambolamanana Merci, Ralipo Be, ainsi que les proches des officiers victimes ont évoqué entre autres les « hazalambo » perpétrés à l’encontre des partisans de l’ancien président Didier Ratsiraka. Faut-il rappeler que 25 Généraux et Colonels ont  perdu la vie durant six mois de crise. A entendre les témoignages des membres de l’association des victimes de 2002, les violences inouïes perpétrées durant cette crise laissent encore des séquelles au niveau de plusieurs ménages et au niveau de la Société malagasy. Ra-Merci de rappeler l’utilisation des réservistes et des « zana-dambo » pour pourchasser les partisans de l’ancien président Didier Ratsiraka. Il a dénoncé notamment le forcing des partisans de celui qui a inventé le « Premier tour dia vita ». Et ce, même si les résultats définitifs publiés par la Haute Cour Constitutionnelle a confirmé qu’aucun des deux candidats n’a été élu au premier tour. Et lui de poursuivre que « rien qu’au niveau de la Province de Fianarantsoa, plusieurs personnes ont été tuées. Bon nombre d’entre elles ont été pourchassées et tuées jusqu’au lit de l’ « Hopitaly Be » de Fianarantsoa où elles ont été évacuées après le massacre ». Parmi les victimes figuraient le Colonel Randrianasolo, et les 15 élèves Sous-officiers de l’ENSOA (Ecole Nationale des Sous-Officiers d’Antsirabe) victimes d’une embuscade à Ampopoka, sur la RN7.

Polytraumatismes. Faut-il rappeler qu’après avoir été accusé à tort d’avoir fait exploser le pont d’Ifatihita, Ra-Merci a été jeté en prison. Et ce, bien malgré le témoignage de sept militaires qui ont affirmé lors du procès du 18 septembre 2005 qu’il ont volé des explosifs au magasin d’armes de la BANI Ivato sur ordre d’un haut dirigeant de l’époque. Pour la première fois, Paul, un des fondateurs de l’usine « Les 3 frères » est sorti de son mutisme pour raconter ce qu’il a enduré. Victimes d’acharnements et d’un règlement de compte politico-économique, « Les 3 frères » ont été jetés eux-aussi en prison et ont été obligés de mettre la clé sous la porte. Ralipo-Be quant à lui a raconté le calvaire dont il a vécu au Palais d’Ambohitsorohitra, avec son ami Rolland Ravolomaso qui a été tué après qu’il a été arrêté dans un hôtel le 10 avril 2002. Jusqu’à maintenant, Ralipo-Be souffre encore de polytraumatismes. Les pieds attachés sur une voiture, il aurait été traîné sur plusieurs kilomètres avant d’être brûlé vif. Mais contrairement à d’autres partisans de l’Amiral Didier Ratsiraka, il n’a cependant pas succombé. A entendre les explications des victimes de l’affaire 2002, plusieurs familles ont été détruites. Presque la plupart des enfants des militaires et civils pourchassés durant cette crise ont été contraints d’arrêter leur scolarisation. C’est ce qu’a fait savoir la veuve du Général Andriafeno. Les victimes de 2002 prévoient une grande manifestation dans les jours qui viennent.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Nations Unies : Pour l’engagement des femmes dans le développement du secteur de la sécurité

Violette Kakyomya, la Coordinatrice résidente de l’ONU à Madagascar.

Dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre, la Coordinatrice Résidence de l’ONU à Madagascar, Violette Kakyomya a encouragé les acteurs malgaches à continuer leur fort engagement dans la réforme du secteur sécurité, en intégrant les aspirations et potentiels des femmes malgaches.

Un atelier  a été organisé, à cet effet, cette semaine, par les Nations Unies avec les acteurs malgaches. Une occasion de faire un état des lieux détaillé  sur la représentativité des femmes dans les secteurs sécuritaires. Les discussions au cours de l’atelier ont permis de constater que, l’inclusion des femmes au sein des forces régaliennes est bien plus qu’un droit.  Il s’agit plutôt d’un atout pour le développement car il est statistiquement prouvé que les femmes en uniforme sont moins enclines à user de la force de manière abusive ; qu’elles ont accès plus facile auprès de la population ; et qu’elles promeuvent plus facilement des environnements propices à la lutte active contre les violences basées de ce genre. En effet, loin d’être uniquement « une obligation », encourager les femmes malgaches à prendre l’uniforme, constitue une opportunité. Malheureusement,  bien qu’elles représentent plus de la moitié de la population, les femmes  n’occupent que 5 % des postes dans les rangs des Forces de Défense et de Sécurité à Madagascar.

Opportunité

Aussi, la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) entamée par Madagascar en 2014, avec le soutien de plusieurs partenaires,  dont l’ONU à travers son programme ARSSAM (Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité à Madagascar)  financé par le Fonds de l’ONU pour la Consolidation de la paix, est une opportunité. Selon Violette Kakyomya « une double approche est nécessaire pour encourager les femmes à prendre l’uniforme : d’une part, les femmes doivent être activement associées à toutes les phases des programmes de réforme des organes de sécurité, afin que les politiques reflètent mieux les sexospécificités. De l’autre, la société civile – y compris les associations des femmes – doit faire entendre ses voix et aspirations, et arrêter de considérer la sécurité comme “une affaire d’hommes ».  Cette activité fait partie d’un plus vaste chantier commencé à Madagascar en 2014, et qui vise à renforcer le secteur de la sécurité de manière pérenne et équitable. La RSS a pour objectif à moyen et long termes des forces armées et de sécurité nationales, hautement professionnalisées, imbues des valeurs et principes républicains, respectueuses des droits humains et sous contrôle démocratique. Celle-ci se veut certainement globale, intégrant donc les aspects transversaux tels que la prolifération des armes légères et de petit calibre et le genre.

Financement

C’est dans cette perspective que l’ONU, sur décision de son Secrétaire Général, a accordé un financement pour soutenir les travaux de réforme du Secteur de la Sécurité à Madagascar, dans le cadre du Fonds pour la Consolidation de la paix. Ce projet relativement ambitieux vise depuis 2016, à appuyer l’Etat Malagasy dans ces travaux de réforme, à travers des appuis techniques fournis par cinq agences onusiennes spécialisées. Ses axes stratégiques visaient principalement à développer une vision de la RSS de manière participative, afin de mieux protéger les biens et les personnes, ainsi qu’à renforcer le mandat des Forces de Défense et de Sécurité pour qu’elles accomplissent de manière compétente et professionnelle leurs objectifs. Aussi, le programme vise à appuyer les mécanismes du contrôle civil et institutionnel, et de renforcer des stratégies et actions de renforcement de confiance entre la population et les hommes en uniforme.  Ce programme visait premièrement à appuyer les autorités nationales à mener un état des lieux du secteur. Les activités identifiées par le Gouvernement Malagasy pour ce programme, complètent les efforts nationaux et ceux d’autres partenaires dans le domaine de la RSS.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Lalao Ravoavy-Liounis : Sortie de « Les Us et coutumes de l’Imerina depuis la Royauté à Madagascar »

Lalao Ravoavy-Liounis, fière de son chef d’oeuvre.

Lalao Ravoavy-Liounis a sorti le livre « Les Us et coutumes de l’Imerina depuis la Royauté à Madagascar », disponible en grandes surfaces et en librairies.

Saviez-vous que le « Ala volon-jaza », ou encore l’alphabet malgache, ont été créés sous la royauté de l’Imerina ; que des us, des traditions et des coutumes que l’on continue à faire perdurer ont vu le jour du temps de la royauté de l’Imerina ; et que ces fameux « araky ny fomba malagasy izay tsy hita ny maha ratsy azy » sont effectivement des héritages de nos ancêtres! Autant de coutumes et de sagesse qui datent de la royauté, rassemblés dans le livre « Les Us et coutumes de l’Imerina depuis la Royauté à Madagascar », écrit par Lalao Ravoavy-Liounis, une autodidacte qui aime visiblement son pays pour lui accorder quelques 3 ans de sa vie, à chercher et à découvrir des informations importantes sur l’histoire des Malgaches. « Je suis une autodidacte » dit-elle. Une passionnée en d’autres termes, car rien qu’en l’écoutant parler de son œuvre, non pas dans son style littéraire mais dans son contenu, on peut mesurer l’étendue de son travail. « J’ai collaboré avec plusieurs personnes dont l’historien Aina Razafiarison, ou encore Annick de Comarmond. Je suis allée à l’Académie Malagasy et à la Bibliothèque Nationale » raconte-t-elle. Et d’ajouter : « J’ai même obtenu des documents de la bibliothèque de Montpellier qui renferment une bonne partie de l’histoire de Madagascar « .

Documents

Le projet est très intéressant, dans la mesure où on apprend peu des histoires à l’école, et encore moins des us et coutumes. « C’est suite à un constat que je me suis mise à écrire ce livre. Il n’y a pas beaucoup de documents qui parlent de la culture et des traditions malgaches à travers son histoire » explique Lalao Ravoavy-Liounis. Et les seuls endroits où on aurait pu trouver les informations sur notre propre identité culturelle ont été réduits en cendres. « Tout notre patrimoine a été brûlé » regrette-t-elle. Autant de raisons qui incitent à lire cette œuvre qui recueille toutes les traditions de la naissance à la mort, et les codes sociaux qui unissent les Malgaches. Ce livre, récemment édité à Madagascar, a été présenté par son auteur lors d’une séance dédicaces à la Tour Zital à Ankorondrano. Depuis, il est disponible dans cinq librairies: Mille Feuilles, Mixte, Saint Paul, Samouraï et Espace Loisir. Il sera également disponible chez Jumbo Score à Ankorondrano et Tanjombato dès la semaine prochaine.

Anjara RASOANAIVO

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Rangahy nentina môtô maty voahitsaky ny kamiao

Nandriaka indray ny rà tany amin’iny distrikan’Anjozorobe iny, noho ny resaka lozam-pifamoivoizana. Lehilahy lehibe iray, 68 taona, nentina tamin’ny môtô Yamaha AG 100 no maty tsy tra-drano rehefa voahitsaky ny fiarabe iray tao amin’ny tanàna antsoina hoe Ambohinome, fokontany Mahalasitra, kaominina Betatao. Ny alakamisy antoandro teo no nitranga ity loza mahatsiravina ity tamin’ny lalam-pirenena faha-50, PK47 araka ny tatitry ny zandary. Nanao taingin-droa ity kodiaran-droa ity izay nentina tovolahy iray 21 taona. Azo heverina fa irony karazana taxi-môtô irony ity niharan-doza ity. Any amin’iny tapany avaratry ny renivohitra ity tokoa mantsy dia tsy misy afa-tsy izay no hany fitateram-bahoaka misy any an-toerana, ankoatra ny kamiao sy ny sarety, noho ny haratsin’ny lalana, indrindra fa amin’izao fahavaratra izao. Tamin’io fotoana nisehoan’ny loza io dia fidinam-be ny lalana no sady malama. Niezaka nisongona fiarabe teo alohany ity kodiaran-droa ity, kanjo nisolifatra ary tsy tafasongona fa tafakasoka tamin’ilay fiara. Nianjera vokatr’izany ity rangahy lehibe nentiny, ary avy hatrany dia notsenain’ny kodiarana aorian’ilay kamiao. Voahitsaka ary namoy ny ainy teo ho no eo ihany. Naratra kosa ilay tovolahy nitondra ity môtô ity. Tonga avy hatrany tany an-toerana moa, niaraka tamin’ny mpitsabo ny zandary avy eo anivon’ny borigadin’Anjozorobe, nijery ifotony ny zava-nisy ary nanokatra ny fanadihadiana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ambatoboeny : Mpianatra 10 indray voan’ny ambalavelona  

Niverina indray tato ho ato tany amin’iny faritra iny ny  trangana ambalavelona. Tovovavy mpianatra miisa folo ao amin’ny ceg sy lycée, sainte Thérèse katolika ao Ambatoboeny, any amin’ny faripiadidiam-pampianarana Boeny, no indray nihetsika Ambalavelona ny Alakamisy teo. Taorian’ny fifampiresahana tamin’ny ray aman-drenin’ireo mpianatra dia nanapa-kevitra ny tompon’andraikitra ao amin’ny sekoly Saint Therèse, fa horaisina an-tanana fitsaboina amin’ny alalan’ny fivavahana ataon’ireo « karismatika » amin’ity retina ity. Raha ny vaovao voaray hatrany, dia mbola nisehoana trangan’ambalavelona ihany tamin’ity sekoly voalaza etsy ambony ity, ny zoma maraina teo, ka mpianatra iray indray mantsy no nihetsika sy marary. Noho ny tahotra mba tsy hiparitahan’ny aretina hafahafa ity haingana, dia nakatona ny sekoly ary nalefa nody ireo mpianatra.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

La paix des braves

La campagne électorale pour le deuxième tour des élections présidentielles débute mardi prochain. Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, les deux candidats en lice, se préparent pour une bataille dont la victoire finale mènera l’un ou l’autre à la tête du pays pour un nouveau mandat de cinq ans.

La paix des braves

S’ils s’affrontent pour le deuxième tour, c’est que les candidats N° 13 et N° 25 ont été les meilleurs, parmi les 36 qui étaient sur la ligne de départ. Le peuple aura donc à choisir entre ces deux personnalités qui ont déjà dirigé le pays. Un pays qui a plus que jamais besoin de vivre dans la stabilité politique, seule garante pour un développement tant attendu par tous les Malgaches. Le souhait de la grande majorité des citoyens est que ce deuxième tour, qui oppose deux hommes politiques connus pour être des « belligérants historiques », puisse se dérouler dans le calme aussi bien avant qu’après la date du 19 décembre. La grande majorité de la population, notamment la majorité silencieuse, celle qui n’a pas voté durant le premier tour, aspire d’ailleurs à cette paix et beaucoup de personnes prient pour que le pays soit épargné d’une nouvelle crise politique qui fera extrêmement mal à l’économie. On rappelle d’ailleurs qu’après la crise de 2009,  tous les indicateurs économiques étaient au rouge. Dix ans après, le  pays arrive à un nouveau tournant de son Histoire. L’essentiel, c’est qu’après le 19 décembre 2018, un des deux candidats soit élu Président de la République et que le perdant le félicite. Si Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana sont sortis vainqueurs, c’est qu’ils étaient les meilleurs.  Il est peut-être temps pour ces deux meilleurs  de se comporter aussi en braves. Et de signer la « paix des braves », un engagement à s’affronter,  durant ce deuxième tour des élections présidentielles, en homme politiques responsables, soucieux avant tout des intérêts supérieurs de la nation. C’est la seule manière pour l’un ou l’autre de montrer sa… bravoure. « Osez la bravoure et vous vaincrez ».

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Mahazo vahana sy miparitaka ny aretina kitrotro

Mahazo vahana sy miparitaka ny aretina kitrotro eto amin’ny renivohi-paritra Betsiboka. Ankizy miisa valo eo indray mantsy no tratran’ny aretina kitrotro raha ny tarehimarika navoakan’ny tompon’andraikitry ny fanaovam-baksiny ato amin’ny disitrikan’i Maevatanàna. Ankoatra ireo ankizy madinika latsaky ny dimy taona dia mahita faisana ihany koa ny olon-dehibe, eny fa na dia ireo efa vita vakisiny tamin’ny fahakeliny aza. Raha ny fanazavan’ny mpitsabo iray dia miseho amin’ny alalan’ny fanaviana io aretina io. Mitsororika ranon-delo ilay olona, maharary be  ny lohany, manakotsako ny vanin-taolany ary mety hikohaka izy. Mety hitsororika ihany koa ny ranomasony, na menabe ilay maso, izay fantatra fa mety hahajamba na hafaty raha tonga eny amin’ny atidoha. Mety hiteraka tsiranoka any amin’ny atidoha ilay aretina, na mety hampivalana ihany koa raha tsy voatsabo. Manoloana izay dia nisy ny fidinana ifoton’ny nataon’ny mpiasan’ny fahasalamana tamin’ireo sekoly rehetra teto Maevatanàna tampon-tanàna na miankina amin’ny fanjakana na ihany koa tsy miankina. Na izany aza, dia tsy ilay kitrotro loatra no mahafaty fa ireo karazan’aretina manafika ilay marary raha vatany vao midina ny hery fiarovana ao anatiny. Ny fanaovana vaksiny no vahaolana tsara indrindra. Maimaimpoana ny fanaovana izany eny anivon’ireo hopitalim-panjakana, toy ny CSB. Afaka mandray an-tanana ireo marary ihany koa ny fitandroana hatrany ny fahadiovana ary ny fihinanana sakafo ara-pahasalamana feno hery sy be otrikanina. Nolazain’ity dokotera Felucien ity, hatrany fa tsy tokony hianatra ao anatin’ny 15 andro ny mpianatra voan’ny kitrotro fa manaraka fitsaboina, fa ireo  mpiasam-panjakana ihany koa  tsy tokony hiasa ao anatin’ny 15 andro rehefa tratran’ny kitrotro. Araka ny fanazavan’ity dokotera ity hatrany dia manomboka amin’ny 07 ora maraina ka hatramin’ny 06 ora sy sasany hariva ny hopitalim-panjakana no tsy mitsahatra ny mandray marary isan’andro.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Canal + : Une magnifique programmation pour la fin d’année

Une fois de plus, les nouveautés sont au rendez-vous pour Canal + Madagascar qui offre en cette fin  d’année, une super promotion pour les actuels et futurs abonnés.

Une année exceptionnelle. 2018 l’aura été pour Canal + qui affiche un bilan exceptionnel et qui a su satisfaire au maximum sa clientèle. « Nous avons mis le paquet pour satisfaire nos abonnés » a déclaré hier, lors d’une conférence de presse, Onjatiana Razafindrakoto, la nouvelle Directrice Générale de Canal+ Madagascar.

Mondial 2018

Des abonnés  qui ont notamment eu droit à un Mondial 2018 de rêve dont la plupart des matchs ont été diffusés sur les chaînes de Canal +.  Le sport était d’ailleurs roi, pour l’opérateur qui a ouvert cette année les quatre chaînes Canal + Sport ayant permis la  diffusion des plus grands championnats de foot européen tel l’UEFA Champion’s League, l’Europa League et même le match de qualification des Barea de Madagascar à la CAN 2019 contre le Sénégal.  Par ailleurs, Novegasy, la chaîne 100% fiction malagasy a  fait le bonheur des téléspectateurs, même si c’était une programmation éphémère. L’autre nouveauté 2018 a été aussi l’arrivée d’Iroko + une application permettant de regarder des chaînes exclusives aux bouquets Canal+ comme Novelas TV et Novegasy sur mobile. Et le meilleur est encore à venir car les abonnés de Canal+,  surtout les plus petits assisteront au retour de la chaîne du père noël qui sera au rendez-vous tous les jours, les séries Day, l’apprenti du Père Noël, les Mini-ateliers, Magiki ; et tous les soirs, les contes de Grimm.

Sports

Les meilleures sélections Canal + feront également le bonheur des abonnés. On peut citer, entre autres,  Star Wars, les derniers jedi sur Canal+ et Canal+ Cinéma ; des week-ends très animés sur Canal+ Family avec le livre de la jungle 1 et 2, opération casse-noisette 1 et 2, Paddington 1 et 2, Samy 1 et 2. Les fans du sport seront aux anges avec les meilleures affiches sur les chaînes Canal + Sport qui vont diffuser des matchs à ne pas rater des championnats européens. Toujours au chapitre des sports de rugby Top 14 en direct seront diffusés , sans oublier, bien évidemment le basket de la NBA.  Le meilleur du divertissement sur les bouquets Canal + sera sans conteste Coco, le dernier film culte de Disney diffusé ce mois de décembre sur Disney Cinéma.  Sur Novelas TV, Catalina la nouvelle série de décembre sera au rendez-vous. Un plateau de choix en somme et qui sera disponible au meilleur prix.

Super cadeau

Onjatiana Razafindrakoto, la DG de Canal+ Madagascar a, en effet, annoncé hier la volonté de l’opérateur de faire bénéficier au maximum ce super cadeau à travers une promotion de fin d’année. « Pour permettre au plus grand nombre de profiter des bouquets Canal+, le décodeur est à 0 ariary pour tout nouvel abonnement à partir de la formule Evasion + ,les matériels et l’installation sont offerts ». En guise de bonus, les abonnés bénéficieront de la formule supérieure à son abonnement pendant 15 jours pour tout abonnement ou réabonnement sur les bouquets Canal +. Joyeux noël et bonne année avec Canal +.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Candidats au 2e tour : Pas d’accès au logiciel de la CENI

Suite aux résultats officiels publiés par la Haute Cour Constitutionnelle pour le scrutin du 7 novembre, les yeux sont braqués sur le deuxième tour. Selon le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, 10 300 000 bulletins de vote seront imprimés en Afrique du Sud pour cette élection présidentielle. Notons que le nombre d’inscrits s’élève à 9 913 599, et que le nombre de votants à ce dernier scrutin est de l’ordre de 5 367 447. L’on se demande si le nombre de ces bulletins de vote n’est pas un peu excessif, en se référant aux inscrits mais également au taux de participation ? D’après le vice-président de la CENI, la première vague de ces bulletins de vote sera dans nos murs le 8 décembre prochain. Faut-il souligner que les bulletins de vote et les procès-verbaux ont été réalisés en Afrique du Sud.

Traitement. Toujours est-il que d’après cette commission électorale, les candidats ont le droit d’apporter leurs propres logiciels mais n’ont pas l’autorisation d’accéder au logiciel de la CENI. Les responsables de cette commission électorale ont avancé comme argument que le traitement des résultats est considéré comme sensible. Des mots qui en disent long. Quoi qu’il en soit, le dernier mot appartiendra aux électeurs le 19 décembre prochain.

Dominique R.   

Midi Madagasikara0 partages

Isandra : Olona folo maty voatifitry ny dahalo

Nandriaka ny rà. Nirefodrefotra ny basy. Izany no niseho tao amin’ny fokontany Maharivo, ao amin’ny kaominina Isandra. Olona folo no matin’ny dahalo tao anatin’ny fifandonana mafy, ny alarobia lasa teo. Raha ny fanazavana azo dia mpikambana eo anivon’ny Soa Miara-dia no namoy ny ainy. Miompana amin’ny fivarotana omby ity fikambanana ity ary ao anatin’izany koa ny fiambenana ireo biby fiompy amin’ny asan-jiolahy. Raha ny fanazavana azo dia efa noezahin’ny zandary ny nitady ireo razana izay maty tao anatin’ny fifandonana. Telo no efa azo ary naterina tany amin’ny fianakaviany. Tao anatin’ny ady dia nisy ihany ny malaso izay voatifitra saingy mbola afaka nitsoaka na izany aza. Nandrasana tao amin’ny tranom-pokonolona tao an-toerana ireo olona maty. Mbola mitohy ihany fikarohana ireo razana ambiny ary miara-miasa ny zandary sy ny miaramila eo anivon’ny Détachement Autonome de Sécurité (DAS) amin’izany asa izany. Isan’ny fanazavana azo avy amin’ny mpitandro ny filaminana ny hoe handeha hamonjy tsenan’omby tao Ambalavo ireo olona ireo no novonoin’ny dahalo.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Andravoahangy Mascar : Mirongatra ny fanendahana anaty taxi-be

Ilay vao maraim-be misy ny tsenan’ny tantsaha iny, na amin’ny fotoana mahabe olona, indrindra fa amin’ilay antoandro miantomboka amin’ny 12 ora ka hatramin’ny roa eo ho eo. Amin’ireo fotoana io no tena manao ny ataony ireo totakely eny amin’iny faritra Andravoahangy ambany, mitohy mahazo an’i Mascar iny, amin’ny resaka fanendahana anaty taxibe. Araka ny voalazan’ny fampitam-baovao avy amin’ny pôlisy dia ireo olona mindrana ny zotra H sy 194 no tena ataon’izy ireo lasibatra. Eo anatrehan’ny fitarainan’ireo mponina dia tsy mipetra-potsiny ireo pôlisy avy ao amin’ny kaomisaria misahana iny faritra iny fa manao ny aina tsy ho zavatra amin’ny fihazàna ireto andiana mpanendaka ireto. Afak’omaly ary dia tovolahy roa, 19 sy 24 taona no voasambotr’ireo mpitandro filaminana ireto teo am-panaovana ny asa ratsiny, teny Mascar. « Miaraka izy ireo ka rehefa hita milalao finday ilay olona dia sintoniny ny finday ary mitsoaka any anaty elakelantrano makany Mahavoky. Mascar sy Andravoahangy no toerana fanaovan’izy ireo izany asa ratsiny izany », hoy ny fampitam-baovao. Raha izy roalahy ireto dia efa ho herintaona teo ho eo no nanaovan’izy ireo izany asa ratsiny izany ary finday maromaro ihany no efa lasa. Tsy mifidy araka izany izy ireo fa izay finday hita dia alainy. Tsy maka lavitra moa izy ireo aorian’ny asa ratsiny fa eny amin’ny manodidina eny ihany no hamarotan’ireto totakely izany finday halatra azony izany, ka manodidina ny  enina alina ariary no handefasany ny iray. Efa natolotra teny anivon’ny Fampanoavana izy roalahy ireto ary nadoboka am-pona avy hatrany miandry ny fotoam-pitsaràna azy. Mila mailo tanteraka araka izany ireo olona mpandeha eny amin’iny faritra iny, fa indrindra ireo anaty fiara fitateram-bahoaka.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Prévisions Météo : Week-end pluvieux

La pluie sera au rendez-vous presque dans toute l’île.

La saison des pluies bat son plein. Si dans certaines régions les précipitations sont au rendez-vous presque tous les jours, la chaleur étouffante fait le quotidien des autres. Une situation normale et caractéristique de ladite saison selon les explications recueillies auprès du service de la météorologie de Madagascar hier. Ledit service a également dressé un « tableau gris mais chaleureux » du week-end. « Des averses orageuses » seraient, en effet, au rendez-vous durant le week-end dans presque toutes les régions du pays si l’on se réfère au bulletin météo d’hier. « Des pluies vont aborder le nord et le nord-est ce jour. (…) Des pluies orageuses seront observées sur Diana, Sofia et Boeny, (…) des grisailles seront observées sur la partie est des Hautes-Terres, Vatovavy Fito Vinany et une partie de Tolagnaro » peut-on lire dans le bulletin de la météorologie d’hier. Invitant les usagers en mer à être vigilant, le même bulletin de noter également que « des houles grandes et modérées seront prévues sur la côte sud du pays« .

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

2e tour de la présidentielle : Noël dans l’attente des résultats officiels

La HCC annoncera-elle le nom du nouveau président de la République avant Noël ?

La campagne du 2e tour de l’élection présidentielle débutera mardi prochain. Les deux candidats Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina se sont lancés dans la précampagne depuis la proclamation des résultats provisoires par la CENI. D’après le chronogramme publié par la Commission Electorale Nationale Indépendante, les résultats officiels du scrutin du 19 décembre seront proclamés par la Haute Cour Constitutionnelle au plus tard le 26 décembre, c’est-à-dire un jour après le jour de Noël (25 décembre). Les Malgaches fêteraient donc Noël dans l’attente des résultats officiels de ce 2ème tour de la Présidentielle.

Avant le 25 décembre. D’après ce chronogramme de la CENI, le juge constitutionnel  aura 7 jours après la proclamation des résultats provisoires par la Commission électorale pour examiner les contentieux électoraux portés devant lui. C’est-à-dire que rien n’empêchera Ambohidahy de proclamer les résultats officiels du scrutin avant la date du 25 décembre, et ce pour permettre au peuple malgache de fêter Noël dans la sérénité et la tranquillité.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Bodybuilding : Madagascar au sommet de Chiang Mai

C’est maintenant confirmé. Madagascar sera présent aux championnats du monde de bodybuilding qui auront lieu en Thaïlande, plus précisément à Chiang Mai, du 11 au 17 décembre.

C’est une certitude. Madagascar va participer au sommet mondial de bodybuilding en Thaïlande. Reste à espérer que la fédération trouvera les billets pour les trois autres athlètes engagés car pour l’instant, et selon les explications du président de la Commission de Bodybuilding, Georgie Vernier, la délégation ne dispose que de trois billets dont deux seulement pour les athlètes.

Comme les frais du voyage sont à la charge des athlètes, on a peur que la fédération d’haltérophilie ne soit obligée de se contenter de deux bodybuilders, dont très probablement le médaillé d’or à la Réunion lors du Cup of Titans, en l’occurrence « Big Ma » de son vrai nom John Mario Randrianarimanana, engagé chez les moins de 75 kg. Si son départ est confirmé, « Big Ma » en sera alors à sa deuxième participation à un championnat du monde, car il avait terminé à la 6e place lors de la dernière édition mondiale.

Le choix s’impose. La situation de Fortunat Randrianomenjanahary, également médaillé d’argent au Cup of Titans, mais qui évolue dans la même catégorie que « Big Ma » chez les moins de 75 kg, reste donc floue.

La même remarque s’applique aux deux hommes chez les moins de 70 kg, Managnandro Rehozoe et  Tolotraina Rabarinjaka, car même s’ils sont qualifiés à ce sommet mondial, on pense que faute de moyens, le choix s’impose. A moins que ce ne soit pas la performance et l’expérience internationale.

Le cinquième homme est Joseph Tsilavina qui s’aligne chez les moins de 85 kg.

Ces cinq bodybuilders se préparent activement pour ce rendez-vous mondial en espérant réussir une bonne performance à Chiang Mai. Encore faut-il espérer qu’ils parviennent à trouver l’argent nécessaire pour leurs billets. La balle est donc dans le camp du président Harinelina Randriamanarivo.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Maminirina Jean Eddy : Tafaverina an-tanindrazana ka vonona hanohy ny asa sosialy fanaony

Tafaverina an-tanindrazana i Maminirina Jean Eddy raha tsy teto Madagasikara fa tany ivelany nandritra ny taona vitsivitsy izay. Ny alakamisy 29 novambra teo no nanomana ny fitsenana azy makotroka tao amin’ny seranam-piaramanidina Ambalamanasy ireo mpanara-dia azy tao anatin’ilay fikambanana MAMI, Malagasy Mifanampy, najorony teto Toamasina. Taorian’izay dia nisy ny fihaonany nataon’ity filohan’ny fikambanana MAMI ity tamin’ireo mpikambana ao aminy. Fihaonana natao tao amin’ny trano fandraisana lanonana “La Famille” Salazamay; ka nandritra izany no nilazany ny antony nialany teto Madagasikara, izay resaka fitsaboana tena noho ny aretina nahazo azy tany ivelany. “Tonga ny fotoana iverenako eto an-tranindrazana izao, ka hitohy ny fanasoavana ny mpiara-belona amin’ny maha-Malagasy Mifanampy ny fikambanana misy antsika”, hoy Maminirina Jean Eddy tamin’ireo olona maro niatrika azy. Nandritra izao fihaonam-be izao koa no nilazan’ity filohan’ny MAMI ity fa ny 01 desambra izao dia hisy ny fihaonam-be sy fiarahana misakafo hifanaovan’ny mpikambana rehetra ao anatin’ity fikambanana ity; izay hatrehan’ireo faritra telo misy ny fikambanana izao dia Toamasina – Menabe – ary Alaotra-Mangoro. Ankoatra izay, na maresaka aza ny resaka politika sy ny fiatrehana ny fihodinana faharoa dia tsy niloa-bava mikasika ny resaka politika mihitsy i Maminirina Jean Eddy nandritra ny tafa nataony tamin’ny mpikamban’ny MAMI sy nandritra ny fitsenana natao azy teny an-tseranam-piaramanidina Ambalamanasy.

Malala Didier

 

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo : 25e anniversaire du bataillon de sécurité de la Primature

Le ministre de la Défense nationale passant en revue le bataillon de la sécurité de la Primature.

Sous l’égide du Premier ministre Ntsay Christian,  la célébration du 25ème anniversaire du Bataillon de Sécurité de la Primature(BSP) s’est tenue, hier, dans les locaux de Mahazoarivo, en présence du ministre de la Défense Nationale, du Chef d’État-major Général de l’Armée Malagasy, du Commandant de la Gendarmerie Nationale, du Directeur Général de la Police Nationale, représentant son ministre, du Directeur de la Sécurité auprès de la Primature, et du Commandant du Bataillon de Sécurité de la Primature, ainsi que d’autres hautes personnalités civiles et militaires.

Rénovation. Une célébration qui a été marquée par la rénovation et l’amélioration des infrastructures de ce Centre. La cérémonie a débuté par un culte œcuménique suivi de l’inauguration de la  stèle commémorative, d’une visite des lieux, et d’une remise de trophées sportives. « Sureté et efficacité », telle est la devise du BSP qui est le fruit de la collaboration permanente entre la Police Nationale, la Gendarmerie Nationale, et les Militaires ; et qui a essentiellement pour mission d’assurer la sécurité du Premier ministre et celle de son entourage ; la sécurité des membres du Gouvernement ; la sécurité des anciens Chefs d’État et anciens Chefs d’Institution. Ce qui explique le fait que le BSP est également un centre de formation de garde de corps, disposant des stages de protection rapprochée, sanctionnés par un diplôme. Notons que pour l’occasion, une remise de diplôme de GDC a eu lieu dans ce centre d’instruction de la Primature.

Expériences. Pendant les séries d’allocutions, parlant du BSP, le Chef du Gouvernement a avancé que les expériences vécues pendant ces 25 années permettront d’observer des perspectives. Il a adressé ses reconnaissances aux membres du bataillon, pour tous les services rendus, tout en mettant en exergue l’importance de leur responsabilité, et les a encouragé à travailler davantage eu égard à la conjoncture politique qui prévaut actuellement. Le Premier ministre, de rappeler que nous avons toujours à servir pour l’intérêt commun, plus précisément, pour l’intérêt supérieur de la nation.

Dominique R.