Les actualités à Madagascar du Mardi 01 Octobre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara13 partages

Ambatofinandrahana : Les contacts des forces de l’ordre non vulgarisés

L’insécurité a pris de l’ampleur ces derniers temps dans la partie ouest de la région d’Amoron’i Mania et de citer principalement dans les districts d’Ambatofinandrahana et de Manandriana, comme en témoignent ces fréquents accrochages entre ces dahalo et des éléments des forces de l’ordre. Un point important mérite cependant d’être souligné. Les contacts téléphoniques des forces de l’ordre (Policé et gendarmerie) demeurent encore très peu connus du grand public, retardant ainsi les actions de riposter de ces hommes en treillis. C’est le cas même qui s’était produit dans la nuit du samedi 29 septembre dernier vers 24h. Des dahalo ont attaqué le village de Vahivola, dans le fokontany de Tsangandrano à une dizaine de bornes d’Ambatofinandrahana, emportant sur leur razzia ce qu’ils ont trouvé. Mécontents des résultats de leurs forfaits, ces bandits ont aussi pris en otage, un père de famille. Prises au dépourvu, les familles de ces victimes ont remué ciel et terre pour essayer d’avoir un numéro de téléphone leur permettant de joindre les forces de l’ordre. Selon nos dernières sources à 3h30 du matin de ce dimanche dernier, le père de famille demeure introuvable, les recherches se poursuivent avec un grand retard. A Ambatofinandrahana, les bandits adoptent chaque fois une stratégie de prise d’otages dès qu’ils jugent que leurs attaques ne sont pas en mesure de répondre à leurs attentes.

Anastase

Midi Madagasikara7 partages

Ils ont fait le buzz… : Le mauvais tirage du BEPC 2019

Les écarts du BEPC sont énormes entre les trois dernières années scolaires

Les pauvres recalé(e)s du dernier examen officiel du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) ont été au centre d’une vague de réactions sans précédent sur Internet après l’annonce des résultats « catastrophiques » de ce cru 2019. La génération 2000 a fait les frais des nombreux critiques. Un commentaire résume l’indignation généralisée. « Aucune génération avant celle de la génération 2000 n’a jamais eu 28 % de taux de réussite », signale un facebooker sidéré. Cela ne veut pas pour autant dire que ceux qui ont réussi le BEPC cette année sont de ce fait des génies.

Chose étonnante, des posts sortis de nulle part tentent une récupération sur cette débâcle. « Il y a pleins de diplômes qui chôment, alors ce n’est pas forcément les études qui garantissent la réussite financière ». Voilà en substance l’idée. D’autres signalent que plusieurs richissimes hommes d’affaires n’ont même pas de BEPC et possèdent richesse et véhicules pimpantes. Et des centaines de malgaches adhèrent à cette théorie sur facebook.

En scrutant les réactions sur cette plate-forme, les explications concernant cette débâcle pédagogique se bousculent et cafouillent. Si les uns accusent facebook d’être le premier fautif, d’autres pointent du doigt le chamboulement du calendrier scolaire. Tandis que bon nombre chargent les « ados » de devenir des êtres fainéants, mal élevés, entêtés et qu’ils et elles méritent ce qui leur arrive. Bref, cela démontre que c’est tout un chacun qui est en train d’agoniser.

Il faut revenir aux années post 2009 pour voir des écoliers par milliers lâchés les bancs sous la pression de la crise. Des témoignages stipulaient que des petits et des petites s’endormaient à l’école à cause de la faim. Si ces impacts étaient plus que flagrants à ces époques, les impacts psychologiques faisaient son bonhomme de chemin sournoisement. Ce ne serait pas étonnant si dix ans plus tard, les « BEPCien(ne)s » n’ont plus la volonté de réussir, perdent tout mental de se dépasser.

La réussite pour eux et elles se fera par le mot célèbre du moment : « sera ». A quatorze ans, un jeune arrive dans un cybercafé, présente un Smartphone et harangue le gérant. « Ity misy sera zoky an », littéralement « Voici une affaire, grand frère ». Le client potentiel répondait avec un cinglant. « Bepc ary tsy afak’ialahy koa sera an sera », traduit par « Tu n’as même pas ton Bepc et tu solilotes : affaire, affaire ».

Ce tableau risque de devenir plus fréquent dans les années à venir. D’autant que l’image galvaudée de la réussite n’est plus celui de l’effort et du sacrifice. Ni celui du parcours idéal, certes à redynamiser « EPP – CEG – Ankatso », et quelques années dans une université étrangère pour parfaire le tout. La réussite est maintenant plus rapace, celui ou celle du bavard, de l’éloquence, des idées mégalomanes, qu’importe le sillon à tracer…

Si les résultats du BEPC ont été une débâcle, les responsables sont actuels. Si on se mettait à tout mettre sur le dos des anciens dirigeants et ainsi de suite, on pourrait même prouver que la colonisation a sa part de responsabilité dans l’état de la société malgache actuelle. Et plusieurs chercheurs, éminents spécialistes ont des arguments assez solides à ce sujet. Une perspective farfelue d’ici quelques années : le pays accoucherait d’une génération active de main d’œuvre, des petites mains par milliers…

Maminirina Rado

Midi Madagasikara7 partages

Pancrace-Championnat Analamanga : Le club CSLA s’impose !

Un combat très intense chez les -77 kg classe B.

Mission accomplie pour le Comité Analamanga du Pancrace. Le championnat s’est déroulé avec succès dimanche dernier au Gymnase couvert Besarety, belle preuve d’une bonne organisation et le centre des combats de toutes ses couleurs, qui ont ravivé le public venu en masse.

En effet, quarante-cinq combats ont été programmés aux cadets, juniors et séniors issus de dix clubs de la capitale. Le club CSLA a dominé les débats en raflant cinq titres. Ce club a remporté deux victoires parmi les quatre combats pour la classe A signés par Heriniaina Jocelyn chez les -56kg et Antonny pour les -77kg. Jean Eddy était sacré champion chez les -65kg classe B. Chez les jeunes, ses représentants en l’occurrence Zo Niaina (-50kg) et Olivier (65kg) ont complètement brillé en s’imposant sur leurs adversaires respectifs.Le club JAB termine deuxième avec trois titres. Son honneur a été réservé par Rihno et Mitantsoa chez les 77 kg et 84 kg classe B. Sa seule combattante Tsiry Hasina chez les filles juniors a complété les débats. Le club YBI s’est trouvé à la troisième place avec deux titres qui avaient été récoltés par Tokiniaina, suite à une disqualification de son adversaire classe A. Andry avait fait la différence chez les -56kg classe B. Le club Tsunami a aussi raflé deux titres, tandis que le Reedem et le Cosfa ont chacun remporté un titre.

La participation des jeunes combattants a marqué cette version 2019. Cela cadre la préparation de la relève, selon les explications du président Mely Zafindranaivo. Il a reçu un trophée de la part du comité en dépit de ses bonnes organisations vis-à-vis de ce combat. Une autre compétition aura lieu en novembre, une dernière sélection avant le championnat de Madagascar en décembre.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara5 partages

Football- Clubs malgaches en coupe d’Afrique : Il y a loin de la coupe aux lèvres !

Une fois de plus, les clubs malgaches engagés dans les coupes africaines ne faisaient pas long feu. Si la CNaPS Sport exemptée du premier tour chutait devant les Sud-Africains du TS Galaxy FC, Fosa Juniors a trébuché au match retour contre le Tout Puissant Mazembe qui n’a nullement usurpé son nom. Et dans les deux cas, on a vécu une défaite sur le score impitoyable de 3 buts à 1.

Va-t-on arriver à croire que les équipes malgaches sont maudites ? Très certainement pas, mais il y a un contexte dans lequel on vit qui fait qu’il est difficile de faire mieux.

La crème en Europe. D’abord par le fait que nos meilleures armes sont parties à l’étranger et plus particulièrement à l’eldorado réunionnais où avoir un Malgache dans son effectif est devenu à la mode. Des clubs aussi prestigieux tels la Saint-Pierroise qui en a même trois avec Mamy Gervais, Bapasy et le gardien Dabo.

La crème, la vraie, est partie en Europe et récemment en Arabie Saoudite avec un salaire mirobolant. Bolide au Paris FC, Voavy Paulin en Egypte, Abel qui est royalement payé au Ludogorets, Faneva Ima, Carolus,  Ibrahim Amada, Rayan Raveloson et Deba Kely ont choisi d’évoluer chez les pros.

Que reste-t-il alors à Madagascar ? Rien que des couteaux de seconde main qui n’arrivent pas à enflammer la foule. Logique donc si les stades se vident.

Limite. Et c’est cette défection qui fait le plus mal car on ne peut pas relever le niveau qu’en faisant appel aux joueurs étrangers car les recettes ne permettent pas de payer ces gens venus d’ailleurs.

Sur ce point de vue, l’exemple du Tout Puissant Mazembe en est la preuve. Moïse Katumbi, le président milliardaire, n’hésite pas à puiser dans les équipes nationales africaines. Outre les trois zambiens avec Emmanuel Mbola, Kabaso Chongo et Tandi Mwape, il y a aussi l’Ivoirien Wonlo Coulibaly, mais également le Tanzanien Eluid Ambolike. Tous des cadres donc payés à prix d’or tout comme la star locale Trésor Mputi convoité par les plus grands clubs en Europe mais qui a préféré rester en RDC pour des raisons financières évidentes.

Autant le dire, la situation sans être réellement catastrophique, ne permet pas d’entretenir l’espoir tant nos limites sont connues.

Sauf peut-être si un club se donne les moyens de monter une équipe nettement plus compétitive en enrôlant des étrangers ou à défaut, de réunir sur un même plateau tous les joueurs de la CHAN. Le succès est à ce prix.

Clément RABARY

Midi Madagasikara5 partages

Domaine Rainilaiarivony Amboditsiry : Expulsion manu militari des occupants par l’Etat Malgache

Hier, les occupants du domaine de l’Ancien Premier ministre Rainilaiarivony (1863-1895) ont été obligés d’évacuer les lieux. A la levée du jour, des éléments des Forces de l’ordre conduits par un huissier et des hauts responsables du Ministère de la Culture et de la Communication (MCC) se sont rendus sur place pour les expulser. Et cela était en vue d’exécuter le projet du gouvernement  de restaurer  ce patrimoine national.

Les quelques familles résidant dans cette propriété ne se sont pas attendues à cette descente musclée. Raison pour laquelle, ils ont tenté de résister en criant scandale. Quoi qu’il  en soit, elles ont fini par plier bagages. Elles ont dû se soumettre après avoir été convaincues qu’elles n’ont aucun droit sur ces lieux qui sont désormais patrimoine de l’Etat. « Ce dernier est alors venu sur place pour récupérer ses biens », a expliqué Tiana Lalaina Razafimanantsoa, directeur de la Conservation et de la Promotion des patrimoines auprès du MCC.  Selon ses explications, les personnes qui habitent les maisons construites  dans ce domaine sont toutes des squatters. Le véritable héritier l’a déjà vendu dans les années 70, soit durant la Deuxième République. Ayant un problème financier, celui-ci l’avait hypothéqué à une société conservatrice. Pour récupérer  son argent, cette société a réussi à s’en acquérir à travers une vente aux enchères. Conscients de la valeur historique de cet endroit, le Président de la République Didier Ratsiraka  ainsi que la Ministre chargée de la Culture, Giselle Rabesahala à l’époque, ont décidé de le racheter à la société, nouvelle propriétaire. Depuis, il est devenu propriété et titré à l’Etat. En 1978, un décret classant monument historique les meubles et immeubles se rattachant à la propriété dite « Amboditsiry TN 3449-A », résidence de l’ancien Premier Ministre Rainilaiarivony a été pris par l’Etat Malgache.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Fampiasàna « Roller » : Nanao fampitandremana ny polisy

Hiafara amin’ny fisamborana ho an’izay mbola tratra manao toy izao.

Niainga avy ao amin’ny kaomisarian’i Toamasina ny fampitandremana. Izany dia niainga tamin’ny fitarainana maro izay niantefa tamin’ny tompon’andraikitry ny polisy ao an-toerana. « Maro ny fitarainana azonay pôlisy eto Toamasina mahakasika azy ireny ary tsikaritra fa zaza tsy ampy taona avokoa ny ankamaroan’ny mpampiasa ireo ‘roller’. Araka izany dia manentana ny ray aman-dreny mba hiteny ny zanany izahay mba  ho fisorohana ny loza », raha araka ny filazàna nataon’ny polisy. Lasa loza mitatao ho an’ireo tanora ny fampiasàna ny roller rehefa mihoatra ny loha ny filalaovan’izy ireo azy. Ny tena loza amin’izany dia ny famikiran’ireo ny fiara mifamezivezy eny an-dalambe. Io fihetsika io rahateo no tena nanaovan’ny polisy fampitandremana. « Ny Polisy ao Toamasina dia handray andraikitra avy hatrany ary hisambotra ireo tanora ireo raha mbola mahita azy ireo eny an-dalambe eny »,hoy ilay fampilazàna avy amin’io vondron’ny mpitandro ny filaminana io hatrany. Raha zohina, amin’io fanambaràna io izany dia hiroso amin’ny fandraisana fepetra ny polisy miandraikitra ny filaminana ao an-drenivohitr’i Betsimisaraka raha vao vita ny fotoanan’ny fanentanana. Nahazo ny anjara fanentanana koa ny mpitondra moto. « Manentana ihany koa ny polisy eto Toamasina mahakasika ireo mpitondra sy mpitaingina moto mba hanao aroloha ho fitandrovana ny ain’izy ireoy. Hisy ireo fepetra horaisina raha toa ka mbola misy ireo mpitaingina moto tsy manara-dàlana »,  raha araka ny fanentanana izay sady fampitandreman’ny polisy.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Amboditsiry : La Résidence Rainilaiarivony devient site Patrimonial national

La résidence de Rainilaiarivony, sera réhabilitée bientôt.

L’entretien et la restauration de biens immobiliers classés monuments historiques  est l’un des principaux objectifs de l’Etat. En effet, le patrimoine culturel est  un des systèmes les plus importants pour la construction d’une identité commune sur le territoire d’un pays.  Hier, dans le but de réhabiliter  et de conserver  le domaine de Rainilaiarivony,  les représentants du Ministère de la Communication et de la Culture sont venus à Amboditsiry. ..  Pendant  presque  deux décennies,  ce  patrimoine architectural crée un conflit entre l’Etat malgache et les descendants de Rainilaiarivony.  Si le premier  veut restaurer   et conserver  ce monument historique pour la génération future, le deuxième  n’est pas de cet avis.  « Cette  résidence appartient à notre arrière grand- père, alors, c’est notre héritage », a affirmé  Allan Rajimison, arrière petit-fils de Rainilaiarivony.  Quant au  Directeur Général  de la culture Francis Alexandre  Razafiarison, il informe que  « Cet ancien domaine  de Rainilaiarivony  est parmi les dix sites  patrimoniales  à réhabiliter. Un  appel d’offre est lancé pour réaliser ce projet ».   D’après un spécialiste d’un patrimoine culturel matériel, le patrimoine national est un bien public, alors cette résidence est pour tous les citoyens malgaches.  Il est à noter que La résidence   est classée monument historique  par le décret n°78-257 du 4 novembre 1978. En outre, dans le dessein  du programme  ZPPAUP ( Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager) de la capitale malgache, mis en place par  la coopération CUA-RF, la résidence d’Amboditsiry  est aménagée dans le but  de préservation  de l’ensemble paysager existant, et  de valorisation d’un  lieu  représentatif d’un personnage  hautement  symbolique dans l’histoire de l’lle Rouge.

Un bâtiment d’un siècle et demi.  Attribuée par le roi  Andrianjaka au  début du XVIIe siècle  à l’arrière grand- père   de Rainiharo,   le grand-père de Rainilaiarivony, la résidence d’Amboditsiry est  devenue la  maison du dernier  à la deuxième moitié du XIXe siècle.  La résidence fait partie d’un ensemble de propriétés foncières et immobilières comme celle de fasan-dRainiharo ,le Rova d’Andafiavaratra et autres.

À l’aube du XXe siècle, pendant que les Français commencent à s’implanter à Madagascar, Rainialaiarivony est maintenu en résidence surveillé. Avant son départ en exil pour  l’Algérie, l’homme d’Andafiavaratra  rédige son testament léguant ainsi  ladite  résidence à son petit-fils Ratelifera.  La maison est construite par  l’architecte   anglais James Cameron en 1863. Le jardin couvre   3.88 hectares.  La beauté a été exceptionnelle que Rainilaiarivony  y emmenait la Reine Rasoherina alors très malade, pour sa convalescence. C’est également  de là qu’elle fait sa dernière apparition à la  population en avril 1888.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Ambositra : Célébration de la 59e Anniversaire de la Police Nationale

La direction régionale de la Police Nationale d’Amoron’i Mania n’a pas tenu à être en reste dans la célébration du 59e anniversaire de la Police Nationale. Plusieurs manifestations ont été au programme de ce lundi 30 septembre, qui a débuté par un cross à travers la ville suivi d’un don de sang au CHRR d’Ambositra, et qui ont   été clôturés par un culte œcuménique dans l’enceinte même de la direction régionale de la Police d’Amoron’i Mania sous le commandement du commissaire divisionnaire Joseph R.

Anastase

Midi Madagasikara1 partages

Des agriculteurs qui : font de la résistance

La construction de la ville nouvelle Tanamasoandro semble poser plus de problèmes que prévu. C’est pourtant un projet moderne qui va permettre de désengorger la capitale qui est en train  d’étouffer à cause de sa surpopulation.   Son emplacement du côté d’Ambohitrimanjaka provoque cependant la colère des   agriculteurs dont les rizières vont être remblayées. Les  manifestations du week-end dernier montrent que la réalisation du projet ne sera pas aussi facile que ses promoteurs  l’avaient escompté au début.

Des agriculteurs qui : font de la résistance

  La construction de la ville nouvelle  Tanamasoandro  est un projet présidentiel et il doit permettre de repousser les limites de la ville d’Antananarivo  et lui donner l’allure d’une capitale moderne. Elle s’étend sur mille hectares. La   réalisation du projet   s’accompagne de  l’expropriation de propriétaires terriens qui vont être indemnisés.  Parmi ceux- ci se trouvent des  agriculteurs qui sont plus que réticents à l’l’idée de céder leurs parcelles.   Ce sont des rizières auxquelles ils sont attachés et  sur lesquelles des travaux de remblayage vont être effectués. Le discours qu’on leur tient pour les convaincre leur semble bien opaque car les indemnisations promises ne vont pas les prémunir d’un  avenir incertain.  Ils protestent contre le fait que cet argent ne leur garantira pas de pouvoir vivre récemment.  Le  refus de céder  leurs terres est assez net  et le mouvement de  protestation qui est engagé risque de prendre de l’ampleur. Il  est nécessaire que le dialogue  s’instaure car il s’agit d’un véritable problème de société. Il  ne peut pas se régler grâce à des compensations financières.   C’est de l’attachement de paysans  à leurs terres qu’il s’agit. Il n’est pas question d’utiliser des prérogatives de puissance publique pour les forcer à accepter. L’opinion commence à découvrir ces manifestants  qui font de la résistance.

 Patrice RABE

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le plus haut grade de chevalier de l’ordre national pour le Père Pedro.

Le 29 Septembre, le centre Akamasoa vient de célébrer son 30ème anniversaire. Le grade de Grand-Croix 2ème classe de l’ordre national malagasy a été accordé au Père Pedro. L’événement a été assisté par le Président Andry Rajoelina et son épouse. Selon Andry Rajoelina, avoir un centre tel qu’ Akamasoa est un grand honneur pour tous les malagasy.
Il a également encouragé et remercié le Père Pedro qui avait consacré les 30 dernières années à prendre soins des pauvres et des délaissés de la société. Selon lui, le plus grand exploit qu’il ait fait a été de changer un lieu de décharge en un lieu de refuge de bonne qualité.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Descente sur terrain du candidat de l’IRD au niveau de quelques fokontany.

En cette période de précampagne, Naina Andriatsitohaina a visité quelques fokontany du deuxième arrondissement. La visite a commencé au niveau du CEG d’Ambohitsoa pendant laquelle, accompagné de son épouse, le candidat du pouvoir actuel a rencontré les enseignants et les parents d’élèves. Il a affirmé qu’une cantine sera instaurée au niveau des écoles.
Pour les six premiers mois, les petites écoles bénéficieront de cet appui. Le projet de cantine scolaire s’étendra au niveau des collèges. Il a aussi affirmé vouloir améliorer les infrastructures qui sont en détérioration. En visitant le fokontany d’Ambohitsoa, il a promis apporter son soutien pour résoudre le problème d’eau, d’électricité et des mauvais états des routes dès son arrivée au pouvoir.
Ino Vaovao0 partages

FANAPARITAHANA ZAVA-MAHADOMELINA : Tra-tehaka teny Ankasina ireo 3 lahy sy ny rongony 2 gony

Ny 26 septambra 2019 dia nahazo vaovao avy amin’ny olona tsara sitrapo ny Polisy miasa ao amin’ity sampana ity izay nilaza fa misy olona mivarotra rongony eny Ankasina. Natao ny fanarahana sy ny vela-pandrika ka lehilahy 03 no tra-tehaka teny Ankasina ny 27 septambra 2019 tokony ho tamin’ny 01 ora sy 15mn tolakandro niaraka tamin’ny rongony 02 gony sy  valizy 01.

Mitotaly 33 kg sy 500 grama moa ireo rongony ireo. Fantatra araka izany fa ny 01 amin’ireo voasambotra ireo no tompon’ny rongony, ny 01 kosa mpanelanelana ary ny 01 mpividy sy mpaninjara. Avy any amin’ny faritra atsimo ireo rongony tratra ireo ka misy manatitra ao ary namidy roa tapitrisa ariary ireo rongony milanja 33kg sy 500grama.

Tatiana R.

Ino Vaovao0 partages

FISOLOKIANA VOLA 200.000 Ar : Tra- tehaka teny Andravoahangy ilay rangahy tompon’antoka

Ny fomba fiasan’ity lehilahy ity dia maka kahie maromaro amin’ny mpivarotra manana izany izy. Nifanaraka ny roa tonta fa rehefa lafo ireo kahie ireo dia aterina ny vidin’ny entana. Ny 26 septambra 2019 izy no naka kahie mitentim-bidy 200.000Ariary ary tsy niverina intsony. 

Ny 26 septambra 2019 dia tsikaritry ny tompon’entana teny Andravoahangy ilay lehilahy, nampandre ny Polisy avy hatrany izy  ary  tra-tehaka teo ihany. Efa eo am-panohizana ny fanadihadiana ny Polisy.

Tatiana R.

Ino Vaovao0 partages

KAMIAO NIVADIKA TAO PORT BERGE : Efatra namoy ny ainy, telo hafa naratra mafy

Mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny Clinic Port -Bergé ireo naratra mafy hatramin’ny omaly hariva mba hahafahana manara-maso akaiky ny fahasalaman’izy ireo noho ny dona nahazo azy avy. Araka ny fanazavana, kamiao mpitatitra mpiatsena avy any Port-Bergé ity niharan-doza ity. Olana ara-teknika teo amin’ny fiara no fantatra fa niteraka izao loza mahatsiravina izao.  Efa samy nalain’ny havany avokoa ireo efatra namoy ny ainy. Avy any Port-Bergé sy Marovato ary Tanambao ireto maty ireto, raha ny tatitra voaray hatrany.

Taorian’ny fandrenesana ny loza dia tonga nitsapa alahelo ny fianakavian’ny maty ny olom-boafidy sy solon-tenam-panjakana any an-toerana. Nitarika izany ny lefitry ny lehiben’ny Distrika sy Ben’ny tanàna lefitra niaraka tamin’ny lehiben’ny sampan-draharaha any an-toerana. Hentitra ny mpitondra fanjakana any an-toerana ary nanambara fa tsy maintsy handraisana fepetra ny fiara vaventy mpitatitra olona sy entana. Omaly ihany dia namoaka didy izy ireo fa tsy misy fiara vaventy mahazo mivoaka mitondra olona intsony ato ho ato raha tsy mahazo alalana manokana mba hialana amin’ny loza mahatsiravina tahaka izao.

N.A

Tia Tanindranaza0 partages

Ny CNaPS ao MananjaryNotokanana ny biraon’ny Masoivoho vaovao

Tafapetraka ny 27 septambara teo ny lanonam-pametrahana ny masoivohon’ny CNaPS ao Mananjary natrehan’Atoa Rakotomila, Directeur Administratif (DA) ao amin’ny (CNaPS),

Tia Tanindranaza0 partages

Famakiana fitaratra fiaraNorahonan’ilay jiolahy daroka hazo ireo mpisambotra azy

Tsikaritry ny tompona fiara iray ny famakiana fitaratra fiarakodia izay horobain’ny jiolahy ka niantso fokonolona izy.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

TRANO NIPETRAHAN-DRAINILAIARIVONY

Trano nipetrahan’ny Praiminisitra Rainilaiarivony tamin’ny 1863 ka hatramin’ny 1895 ilay niteraka olana tetsy Amboditsiry.

 

 Efa nisy ny didim-pitondrana nosoniavin’ny filoham-pirenena Ratsiraka tamin’ny 1974 nanome ny trano an’ny fanjakàna. Rehefa nihazohazo teny anefa dia lasa feno mpandova ny trano ary samy nilaza ho tarana-dRainilairivony. Nesorina tamin-kery izy ireo omaly ary nampiasaina miaramila mihitsy ny fanatontosana ny didy izay naka ny trano ary homena ny fanjakàna.

GOVERNORA ANDIANY FAHAROA

Handrasana hivoaka amin'ity herinandro ity indray ny andiany faharoa amin'ny anaran'ireo izay hotendrena ho governoram-paritra. Mbola adihevitra be eo amin'izy ireo mpitondra anefa amin'izao ny fizarana ny faritra vatovavy sy fitovinany sy ireo distrika tsirairay handrafitra ny faritra roa ho sarahina ireo. Mbola olana ny fiadivana distrika.

LALANA MIFEHY NY MPANOHITRA

Mbola haverina dinihina amin'ny fivoriana ara-potoana manaraka indray ilay lalàna mifehy ny mpanohitra. Mangataka ny hitondran'ireo loholona ny sosokevitr'izy ireo ny Antenimieram-pirenena amin'ity lalàna ity ary tsy horaisin'izy ireo anefa izany raha toa ka tsy mifanaraka amin'ny lalàna. Efa hita taratra tokoa ny tsy fifankahazoan'ny Antenimiera roa tonta.

 

 

FANOHERANA NY TANAMASOANDRO

Tsy eken'ireo mponina ao Ambohitrimanjaka ny hananganana ny Tanamasoandro eo amin'ny tanimbaran'izy ireo. Efa maherin'ny 40 ha ny velarantany alaina amin'ny vahoaka madinika hanaovana an'ity fotodrafitrasa ity. Fatra-pisehoseho ny mpitondra fa efa milamina ny fifampiresahana amin'ny vahoaka kanefa tsy dia izay loatra no mitranga. Ny tena tsy zakan'ny mponina,ireo sinoa izay hanao ny tetikasa no tena tady handroaka azy ireo amin'ny taniny.

TAXI BE EFA TENA TSY IZY INTSONY

Mifatotra fingotra ny "rotules de direction" an'ilay fiara taxi-be izay nivadika tetsy Tsarasaotra-Ivato. Izany dia mbola manaporofo hatrany ny fisian'ny kolikoly eo amin'ny sampandraharaha misahana ny fitsirihana ara-teknika. Fiara toa izany ve dia mbola tokony hahazo hiasa, indrindra fa hitatitra olona? Betsaka izay efa maty izay noho ny olana ara-teknika amin'ny fiara ary mila mandray fepetra matotra momba ny fitisirihana ara-teknika izay matetika hanjakan'ny kolikoly.

MAMONO AFO

Miezaka mamono afo ara-bakiteny mihitsy ny minisitry ny serasera Lalatiana Rakotondrazafy momba ny fahamaizan'ny alan'Ankarafantsika. Nandiso ny tsaho izay miely fa may ny ala ary tsy misy fandraisan'andraikitra izy. Tamin'ny 27 septambra no tapitra ny fahamaizana raha ny vaovao avoakan'izy ireo ary tsy nitohy intsony izany, omaly anefa dia mbola nisy ny nahita fa efa ho tonga eo amin'ny arabe mihitsy ny afo.

 

 

 

 

VAZAHA MIBORIDANA HITA FATY

Vazaha iray miboridana no hita faty natsingevan'ny ranomasina teo amin'ny mifanandrify ny seranan-tsambon'i Toamasina. Novonoina izy io dia natsipy tao anaty ranomasina raha araka ny fanamarihan'ny polisy siantifika. Tsy nisy naka ny razana raha tsy efa hariva be ny sabotsy teo noho ny fifanilihana andraikitra teo amin'ny mpamonjy voina an'ny kaominina sy ny ny an'ny ladoany.

NAMPANANTSOIN’NY BIANCO

Mpikarakara ny raharaha mahakasika ny fifandraisana iraisam-pirenena eo anivon’ny fiadidiana ny Repoblika no nampanantsoin’ny Bianco ary nentina teo anivon’ny fampanoavana miady amin’ny kolikoly omaly. Fanodinkodinam-bolam-panjakana avy amin’ny fanaovana kolikoly no vesatra nanenjehana azy. Izao sahady izany dia efa nahazo volon-tany ny mpiasam-panjakana ambony, indrindra ireo izay nomena fahatokisana ary tan-dapa. Tamin’ny ora nanoratana dia mbola nitohy ny fihainoan’ny mpitsara mpanao famotorana azy.

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-baovao iraisan’ny MalagasyHatao any Mahajanga ny andiany fahefatra

Efa miomana amin’ny fandraisana ny taom-baovao iraisan’ny Malagasy rehetra andiany fahefatra hotanterahina ao Mahajanga sahady ny solontenan’ny foko avy any an-toerana tonga niatrika ny andiany fahatelo notanterahina tany Toamasina farany teo.

 

Nambaran’izy ireo fa na vehivavy aza  izy ireo dia vonona ary efa eo am-piketrehana sahady ankehitriny. Hisy ihany koa fananganana vaton’ny firaisam-piraisam-pirenena toy ny natao teto Antananarivo sy tany Fianarantsoa ary Toamasina na dia misy aza ireo mpanakiana. Volana septambra ihany no hanatanterahana ny hetsika amin’ny taona 2020 ho avy io izay nambaran’izy ireo fa  vanim-potoanan’ny lohataona tokony hankalazana ny taom-baovao Malagasy fa tsy volana hafa toy ny an’ny hafa. Fahombiazana tamin’ny ankapobeny ny taom-baovao iraisan’ny Malagasy notanterahina farany teo tany Toamasina.  Efa  manomboka manaiky sy miara-miasa feno amin’ireo raiamandreny ara-drazana mantsy ireo tompon’andraiki-panjakana, ankoatra ny fitombon’ireo olona tonga manatrika izany hatrany hatrany.  Ny fiverenana amin’ny fankatoavana sy soatoavina Malagasy ihany moa raha araka ny fanazavan’ny filohan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana Atoa Jean Eric Rakotoarisoa no hahafahana mampandroso ny firenena raha tsiahivina izay tsy maintsy hampitaina amin’ny taranaka faramandimby mba tsy takon’ny fiarovan’ny teknolojia ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famadihana nivadika zava-dozaMaty teo am-pamonosan-damba ilay ramatoa

Nampihetsika ny aretimpon’ny renim-pianakaviana iray izay nananika ny 60 taona,

  avy any Antaninandro Ambodifarihy, Ambatolampy ny nanatrehany ny famadihana ny vadiny sy ny zafikeliny, iray volana lasa izay. Izany no anisan’ny nahaosa ka nindaosin’ny fahafatesana an’i Marie Razafindrakoto, tamin’ny herinandro ambony teo, raha ny filazan’ny reniny. Nanamafy ny dadany fa : « Nijery an’i Nenitoa aho tamin’ny kabary nitokanana ny tsangam-bato vaovao fa tsy nahatomany izy. Hitako gina fotsiny io zanako vavimatoa io nandritra ny namonosana lamba vao ny vadiny sy ny zafikeliny. Raymond Razafindrakoto, vadiny izay maty tampoka noho ny hain-trano taty an-drenivohitra ; ny zafikeliny, Safidy kosa voan’ny vy an’ny hersa nandritra ny fanetsana farany teo ka na efa nialana nenina tany Ambatolampy sy taty taty an-drenivohitra aza tsy tana ny ainy noho ny tetanosy izay nianjady azy», hoy ny dadan’i Marie izay efa mahery ny 80 taonany. Araka ny voalazan’ireo fianakaviany, tapa-bolana mialoha ny famadihana izay hahavitan’ity mpananon-tena sy ny zanany 7 mianadahy ilay fasana vaovao dia niakatra hatrany ny hafanany sy malemilemy ary kely aina izay heverina fa efa aretim-po, hoy ny dokotera. Nandritra ny fotoanan’ny famadihana, tsy nahatelina sakafo mihitsy izy. Torana saika tsy velona ahiana saika nanaraka azy koa ny zanany faravavy raha vao maty ity renim-pianakaviana ity.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

SOS Village d’enfantNitaiza ankizy 50 000 tao anatin’ny 30 taona

913 ireo zaza kamboty noraisin’i SOS Village d’enfant Madagasikara. 1992 kosa ny fitambaran’ireo zaza sy tanora nampianarina. 19 308 ireo nahazo fiahiana ara-pahasalamana. ary 22 194 no nahavitana taratasy.

 

 Nandritra ny fankalazana ny faha-30 taona niorenan’ny fikambanana iraisam-pirenena SOS Village d’enfant omaly tetsy Vontovorona dia nisy ny fanolorana peratra tamin’ireo reny mpiahy noho ny fandavan-tenan’izy ireo. Tetsy an-kilany dia nanolotra mari-pankasitrahana sy mari-boninahitra ho an’ireo mpiasa 107 an’ny SOS Village d’enfant ny fitondram-panjakana. Tsy miova ny tanjon’ny fikambanana fa ny hanova ny ho avin’ireo zaza sy tanora tsy manam-piahy. Amin’izao fotoana izao dia manana akany 4  sy ivontoerana ara-tsosialy am-polony manerana an’i Madagasikara ny fikambanana SOS Village d’enfant izay nandraisana sy nikarakarana zaza, ankizy, tanora kamboty manodidina ny 50.000 anatin’ny 30 taona niorenany izay niezahan’ny fikambanana nanatanteraka nofy sy nitondra fahaleovantena ho an’ireo ankizy ary nanasoa ny fiarahamonina malagasy.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisafoana mandritra ny alinaLehilahy telo mitondra antsy lava no tra-tehaky ny polisy

Manoloana ny fitarainan’ireo mpiasa tafody alina amin’ny fanendahana miaro fandrahonana zava-maranitra, nanatanteraka avy hatrany ny fisafoana amin’ny alina ny polisin’ny hery vonjy taitra

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana ROADMitaiza ny olom-pirenena mba ho tompon’andraikitra kokoa

Ny “Responsible People Acting for Development” na ROAD dia fikambanana niforona ny volana jolay 2019 rehefa avy nahita sy niaina ny fasahiranana misy teo anivon’ny fiarahamonina Malagasy ny mpiara-mianatra tao amin’ny ESSAgro, ISPM ary STICOM.

 

Anisan’ny zavatra tena hita nisongadina tamin’izany ny fahaloton’ny tanàna, ny tsy fandriampahalemana, ny ankamaroan’ny tanora an’asa noho ny fahasarotan’ny fitadiavan’asa, ny fasahiranan’ireo tantsaha mpamokatra mamokatra sy mamoaka ny vokatra ho eny an-tsena, ny fahasimban’ny tontolo iainana, ny tsy fahafahan’ny tsirairay ny zony ohatra eo amin’ny olon’ny fananan-tany ary ny tsy fandraisan’ny tsirairay andraikitra eo anivon’ny fiarahamonina raha hatao ohatra amin’izany ny fandotoana ny tontolo manodidina. Heverina fa vokatry ny fahantrana sy fahasahiranana lalina iainan’ny ankamaroan’ny Malagasy no mahatonga ireo zavatra maro samihafa ireo. Anisan’ny antom-pisian’ny fikambanana voalohany ny fanampiana ireo sahirana mba hananan’izy ireo fiainana tsara kokoa. Ao ihany koa ny fiarovana ny tontolo iainana amin’ny alalan’ny fanabeazana ny tsirairay hitia sy hikolokolo azy. Ary farany dia ny fitaizana ho olom-pirenena fitaratra, misitraka ny zony ary mandray ny andraikiny eo anivon’ny fiarahamonina. Mba hanatanterahana ireo dia amin’ny alalan’ny tambajotra serasera Facebook aloha no miasa ny fikambanana ary mitondra ny anarana hoe “Road Madagascar”. Nofidiana io fomba fiasa io noho ny faharesena lahatra fa fitaovana matanjaka ahafahana mampita hafatra izy raha voafehy tsara ary noho ny antony enti-manana. Tsy manakana anefa izany amin’ny fandraisana andraikitra satria ny erikerika no mahatondra-drano koa resy lahatra izahay fa amin’ny alalan’ny fandraisan’ny tsirairay ny andraikitra tandrify azy no mahatonga fampandrosoana haingana eto amintsika. Mila ny tsirairay miasa tsara sy matotra ary fahaiza-mitantana fotsiny.

Nangonin’i RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana ara-tsosialyTsy manana vahaolana matotra ny fitondrana

Latsaka anaty fahasahiranana lalina ny vahoaka, raha ny fiainana sosialy. Eo, ohatra, ny fiakaran`ny vidim-piainana : saran-jiro sy rano, vidin`ny arina fandrehitra…

 

 Manampy ireo ny tsy fandriampahalemana na an-drenivohitra na ambanivohitra: manjaka ny asan-dahalo, vaky trano, fanendahana, vaky fasana… Mampiraviravy tanana ny olon-drehetra tsy hiasa ary tsy hamokatra intsony ireny rehetra ireny, indrindra any aminn`ny faritra anjakan`ny asan-dahalo. Eo koa ny fisian`ny kolikoly amin`ny endrika maro samihafa, anisan`ny mampahantra antsika. Be dia be ny sehatra anjakan`ny kolikoly. Aiza ny fampiharana ny fandalana ny fahamarinana ? Mba tena hirosoana amin`ny tena fampivoarana, manahirana indrindra amin`izao ny olana eo amin`ny fananan-tany. Na eo amin`ny sehatra fihariana aza saika manjaka ny vahiny. Aiza ho aiza ny fifandraisan`ny vahoaka sy ny mpitondra amin`izany ? Anisan`ny fitarainan`ny olona amin`ny sehatra maro manerana ny faritra ny hoe: tsy afa-miteny ny vahoaka, tsy afa-maneho hevitra. Nandritra ny diany tany Fianarantsoa, niakatra afo ny filoha Rajoelina ary hentitra no nilazany hoe “mangina ianareo mpanakiana ary miandrasa tantana. Aleo aho hiasa ary mbola manana dimy taona” Iza moa izany ireo mpanakiana ? Iza no mpanohitra ? Tsy mbola nisy olona iray nijoro teny andalambe hoe nanakiana raha tsy hoe ny mponina eny Ambohitrimanjaka manoloana ny tetikasa Tanamasoandro. Raha nisy no nitaraina dia ny vahoaka, ny arseveka, ny Papa Ray Masina, ireo fiarahamonim-pirenena noho ireo olana hianjadian`ny vahoaka Malagasy. Ny fanoherana aza tsy avela atao ho ara-dalàna. Ny tena hetahetam-bahoaka aloha amin`izao dia ny mba hisian`ny fijerena ny lafiny sosialy: ho avy ohatra ny mety hisondrotan`ny saran-dalana… Mila fampiroboroboana sy hamoraina koa ny sehatry ny famoronana asa ho an`ny Malagasy fa tsy hiandry vahiny.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Bakalorea Sainte Famille MahamasinaMpiadina iray no tojo tsy fahasalamana, 34 no tsy tonga

Nahatratra 34 isa ireo mpiadina tsy tonga niatrika ny fanadinana Bakalôrea omaly tetsy amin’ny foibem-panadinana Sainte Famille Mahamasina ka ireo nisafidy ny sokajy A2 no betsaka indrindra tamin’ireo izay nahatratra 24 isa.

Mpiadina iray ihany koa no tojo tsy  fahasalamana tampoka omaly maraina noho ny “stress”  sy ny tsy fisakafoanana maraina saingy rehefa noraisin’ny infirmiera  dia afaka niverina soa aman-tsara niatrika ny laza adina filôzôfia ihany, izay nisantaran’ireo mpiadina manerana ny Nosy ny fanadinana. Tsy nisy kosa ireo nanadino ny taratasy fiantsoana sy ny mombamomba azy ary nanomboka tamin’ny 07 ora sy sasany katroka ny fanadinana raha araka ny fanazavan-dRakotonirina Toky, lehiben’ny foibem-panadinana ao an-toerana. Nomarihiny manokana fa ho an’ireo mpiadina tsy tonga omaly maraina dia efa naman’ny tsy afaka izy satria efa aotra ny naotin’ny taranja filôzôfiany.  Miisa 980 moa ireo mpiadina voasoratra anarana hiatrika ny fanadinana Bakalôrea ao amin’ity foibem-panadinana iray ity, miparitaka amina efitranom-panadinana 35 isa. Roa isaky ny efitrano ny mpiambina izay marihina fa tonga avokoa. Ny taranja matematika sy Malagasy no hatrehin’ireo mpiadina anio talata  raha ny fizika sy ny histo-géo kosa rahampitso a0larobia. Miisa 174.750 ireo kandida voasorattra anarana  niatrika ny fanadinana Bakalôrea tamin’ity taona ity. Ny 111.957 no nisafidy ny sokajy(A2), ny 35.606 ny sokajy  (D), ny 13.200 ny sokajy (A1) ary ny 4.290 no nisafidy ny sokajy C.  Miisa 9.698 ireo miatrika ny baka teknika ka  88 taona no zokiny indrindra raha 11 taona no zandriny indrindra.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tovo Rakotojohary« Zava-dehibe ny fianarana »

Ny fianarana ihany no zava-dehibe eo amin’ny fiainana ahafahana manantena ho avy tsara eto anivon’ny firenena, hoy ny kandida ho ben’ny tanàna ao amin’ny kaominin’Ambanivohitr’i Tanjombato, Tovo Rakotojohary na Tovonen.

 

 Tanteraka ny herinandro teo moa ny fanolorany loka ho an’ireo ankizy afaka CEPE sy BEPC ao an-toerana ary natomboka niaraka tamin’izany koa ny fanitarana ny trano famakiam-boky sy fianarana informatika ho an’ny CEG Tanjombato. Mahafaly ahy, hoy izy, ny mandre fa avy eto Tanjombato no nahazo ny laharana voalohany tamin’ny BEPC eto Atsimondrano ary nahazo ny salan’isa 19,88/20. Fanabeazana ara-tsaina, vatana, fanahy no lalan-tsaina mila atao fototra, hoy izy, dia manaraka ho azy avy eo ny fampandrosoana. Nisy fiantraikany ho an’ireo mpianatra kosa, hoy ny talen’ity kolejim-panjakana ity, Liva Rakotojaona, ny taom-pianarana lavabe ary tsapa anefa fa mila hamafisina ny fanaraha-maso ny ankizy ankehitriny. 40% no taham-pahafahana teto Tanjombato ary tena hita fa ilaina ny filaminan-tsaina, raha tiana ny hahomby, hoy izy, satria misy amin’ireo ankizy no tsy afa-mamerin-desona tsara noho ny korontana sy kotaba ary tsy fahampiana eo amin’ny ray aman-dreniny. Nanoloana ny fandrenesana izany olana izany moa dia nanapa-kevitra ny kandida Tovonen ny hiantoka ny 10.000 ariarin’ny saram-pidiran’ireo ray aman-dreny. Izany hoe lasa 35.000 ariary ny saram-pidirana ho an’ny taom-pianarana vaovao 2019 – 2020 raha tokony 45.000 ariary.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ny henjana ihany !

Fitenin’ny tanora amin’izao fotoana indray ankehitriny ilay hoe « ny henjana ihany ! » ity rehefa te haneho sarisary mikasika asa na

 

fampanantenana iray sarotra tanterahana na mety tsy azo tanterahana mihitsy aza kanefa dia misy sahy miteny fa vitany. Saika hita isan’andro io ao anaty tambajotran-tserasera ao. Ny henjana ihany, hono, no mahavita mamelona tantsaha amin’ny alalan’ny fanotofana tanimbary na koa hoe “Ny henjana ihany no mahavita asa tsy vita tao anatin’ny 58 taona ao anatin’ny 5 taona”. Tsy itarina lava be intsony fa miara-mamehy izany ny rehetra fa andron’ny « henjana » izao vanim-potoana iainantsika izao, raha ny vazivazin’ireo tanora. Dia samy miandry izay hafitsoky ny henjana eto daholo tokoa aloha ny rehetra. Samy mamakafaka ny zava-nisy tao anatin’izay 9 volana nisian’ny fitondrana vaovao izay. Samy mahatsapa tokoa aloha ny rehetra, fa tsy hoe ny sehatra iraisampirenena ihany, fa i Madagasikara dia tara an-taonany maro eo amin’ny lafiny fampandrosoana. Arahaba soa, arahaba tsara tokoa raha tena misy ilay « henjana » ara-bakiteny maromaro tafatsangana amin’izao vaninandro izao hanavotra azy. Manana ny rehetra isika ahafahana miavotra, hoy ny filoham-pirenena, volana vitsy lasa izay raha naneho hevitra tamina gazety boky iraisampirenena iray. Rahoviana ary no hampiasaina amin’ny tokony hilana azy izay rehetra ananana izay no efa ho herintaona izao tsy mety teraka Ambatobevohoka ? Tsy misy izay tsy mikaikaika amin’ny vidim-piainana miakatra sy ny tsy fandriampahalemana aloha raha mbola vahoaka Malagasy tsy mandady harona koa. Ny henjana ihany tokoa angamba sisa no mahita fa mizotra mankany amin’ny fahombiazana isika.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Open Grand Prix de Karate tany TurquieMedaly volamena 1 sy volafotsy 1 ary alimo 1 no azon’ny Malagasy

Tapitra afak’omaly alahady 29 septambra ilay fifaninanana Open Grand Prix d e Karate notontosaina tany Turquie.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FanatanjahantenaAzo avadika ho fandraharahana

Tanora misehatra amin’ny fanatanjahantena miisa 60 no mandray anjara amin’ny fampiofanana karakarain’ny “La maison de sport” mandritra ny herinandro.

Fampiofanana mahakasika ny fitantanana tetikasa sy fotodrafitrasa, famoronana orinasa, ny haivarotra sy serasera sy ny maro hafa no hotanterahina nanomboka omaly hatramin’ny zoma ho avy izao. Tanjona ny tsy hijanonan’ireo mpanao fanatanjahantena eny ambony kianja fotsiny fa avadika asa hamelomana tena izany ary ahafahana manome asa ny hafa mihitsy aza. Ho fampivoarana  ny fanatanjahantena Malagasy dia miresaka mivantana amin’ny mpanao fanatanjahantena mihitsy  ny enivon’ny “maison de sport” mandresy lahatra azy ireo handray fampiofanana amin’ny tontolon’ny fandraharahana. Ity fiofanana voalohany ity tontosaina eto Analamanga, Bongolava ary Itasy. Boeny sy Betsiboka kosa no hanaovana ny fiofanana faharoa ary hiverina eto Antananarivo ny fahatelo noho ny hamaroan’ny mpisoratra anarana. Maro be ireo mpampiofana ka anisan’izany ny mpanao gazety ara-panatanjahantena, ny tompon’andraikitra eo anivon’ny fiahiana ara-tsosialy (CNAPS). Ny maraina dia hatokana ho amin’ny fampiofanana  fa isaky ny hariva kosa no hanatanterahana ny fidinana eny amin’ireo kianja ary hijerena ny fitantanana sy ny fandraharahana azo atao.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famaranana baolina kitra Asief AnalamangaNahery ny M2Pat tetsy Mahamasina

Tontosa tamin’ny zoma 27 septambra teny amin’ny kianjan’i Bevavala sy tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina ireo famaranana fifaninanana baolina kitra Asief Analamanga 2019. Tamin’ny ankapobeny dia

Tia Tanindranaza0 partages

STK eo anivon’ny FJKMHofanina any Fianarantsoa

Ny tanora ankehitriny no hoavin’ny fiangonana rahampitso.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Varotra sy ny asa tananaHampiasaina ny antontan’isa avy amin’ny Instat

Nanambara ny minisitry ny varotra fa hampiasa ny antontan’isa avy amin’ny INSTAT amin’ny fandrindrana sy ny fanaraha-maso ny vidin’entana eny an-tsena nandritra ny fifanarahana natao teo amin’ny minisiteran’ny varotra,

 

 ny indostria sy ny asa tanana (MICA) miaraka tamin’ny minisiteran’ny toekarena sy ny vola omaly teny Anosy. Ankoatra izay dia mpanao asa tanana manodidina ny 200 000 no hahazo karatra maha mpanao asa tanana. Hampiasa ireo antontan’isa avy amin’ny INSTAT ihany koa ny MICA amin’ny fandrindrana ireo mpanao asa tanana malagasy miisa 2 tapitrisa manerana ny Nosy mba hampirisihana azy ireo hiroso tsikelikely eo amin’ny sehatry ny ara-dalàna.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filaharana ao anaty bileta tokanaRaikitra ny antso ho amin’ny fanitsiana azy

Ekena fa « scrutin séparé » na misaraka ny fifidianana ben’ny tanàna sy mpanolotsain’ny tanàna, hoy ny manampahaizana momba ny fitantanan-draharaham-panjakana, Julien Andriamorasata,

 izany hoe misy vata fandatsaham-bato miisa 2 amin’ny fifidianana ary samy hafa koa ny « Panneaux d’affichage » natokana ho an’ny praopagandy. Ny fisarihana ny nomeraon’ireo kandida kosa dia ny CENI, no mandamina azy. Na ilay didim-panjakana 2019 – 15/41 tamin’ny 14 aogositra 2019 aza, izay fampiharana ny lalàna fehizoro 2018 -008 tamin’ny 11 mey 2018 dia tsy mametraka ny fepetra tokony hanaovana io fisarihana io. Mahagaga anefa, hoy ny fanazavany fa nataony misaraka ary manjary mampikorontana ny sain’ny olona ilay fisarihana tamin’ity satria manokana ny nomeraon’ny kandida ben’ny tanàna ary hafa koa ny an’ny mpanolotsaina. Efa nisy ny tsy fahatombanana tamin’ny fifidianana ary nihena ny taham-pahavitrihana dia mbola asarotina ihany, hoy izy, ilay fomba fifidianana. Tsy mbola tara anefa raha mamoaka naoty hamerenana ny fisarihana ny CENI. Ny depiote voafidy tao amin’ny boriborintany faha 6, Todisoa Andriamampandry, moa dia nanao antso ny amin’ny hijerena io resaka laharana io hampilamina ity fifidianana ity. Fifidianana mangarahara sy madio, hoy izy, no tadiavin’ny vahoaka. Raha vao hafahafa io dia vao mainka mbola hihena indray ny mpifidy. Adidy masina ny mifidy ary midika tsy fahatokisana ny mpitondra sy mpanao politika intsony ny tsy fahatongavan’ny vahoaka mifidy. Ho an’ny antoko politika Tiako I Madagasikara manokana, hoy hatrany ity kandidan’ny TIM ity, dia olona manana etika daholo ireo kandidany ireo ary manana foto-kevitra hampandrosoana ny kaominina ilatsahany tsirairay avy. Na ny lisitra koa aza, hoy izy, mila diovina fa raha mbola ilay taloha no miverina dia minoa ahy ianareo fa fahamenarana ho an’ny nosy manontolo no hitranga.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMila mitandrina

Tsy misy zavatra tongatonga ho azy amin’ny politika fa misy ny kajy sy ny paikady mipetrapetraka.

 

Ny sary miseho anio dia mety tsy ho izay no tena tanjona fa lalan-kizorana mankany amin’ilay tena izy na hoenti-manakona izany mihitsy. Samy mahay mampiasa sy milalao ny serasera an-tsary, an-tsoratra am-bava ireo mpanao politika sokajiana fa manana ny maha izy azy eto Madagasikara amin’izao fotoana. Ary matetika tsy mionona amina tanjona iray, fa efa mivonona hiampita any amina tanjona iray goavana sy manan-danja kokoa.Mahafantatra tsara izany ny filoha am-perinasa Andry Rajoelina satria avy mpandraharaha izy, lasa ben’ny tanàna, nitarika ny hetsika tamin’ny 2009, lasa filohan’ny tetezamita, nipetraka taona vitsy tany ivelany, niverina an-tanindrazana ary lasa filoham-pirenena indray avy eo.Efa mitovitony tamin’izay ihany ny an’ny filoha Marc Ravalomanana teo alohany.Tato ho ato izay anefa na dia tsy mbola feno herintaona akory aza ny fitondrana IRD dia efa re fa misy tsy fitoviana fomba fijery ao, misy ankolafy ankolafy, misy ireo mahatsapa fa voahilika.Misy koa anefa ny miasa sy miketrika ary efa manana vina lavitra any amin’ny 2023 fa tsy hoe resaka fifidianana ben’ny tanàna amin’ity 2019 ity fotsiny.Ny mpanohitra efa io iaraha-mahita io fa tsy tafahetsika firy…izany hoe raha misy ny fitsimbadihan’ny rasa, dia tsy avy aty ivelany fa avy ao anatin’ny samy mpitondra fanjakana ihany.Maro no mahita fa diso kajy i Andry Rajoelina, na mety be kajy loatra sy jamban’ny zavatra tsy hay marina hoe inona ka nosongonan’ny sasany mora foana.Maro ireo mpanefoefo efa niara-dia taminy hatramin’ny 2007 fony izy ben’ny tanàna, ankehitriny sady mpanefoefo no lasa manampahefana , efa mitombo traikefa amin’ny politika izy ireo ka mahazo tsirony ka misy ny tena te hitondra ny baolina amin’izay fa tsy ho eo ambany fahefan-dRajoelina foana.Ity farany moa dia sanatria efa “Prezida” anarana fotsiny sisa fa tsy tompon’ny fanapahan-kevitra rehetra intsony ary tena azo atao mihitsy hoe nijabaka.Mbola tsy afaka aminy rahateo ilay laza ratsy hoe mpanongam-panjakana, ny mpamatsy vola miahiahy hatramin’izao; atao litania ny programanasa toa nofinofy goavambe…fa aiza ny vola hanatanterahana azy ? Ny olona miha mimenomenona satria miha lafo ny vidim-piainana; mikatso ilay hoe “TGV” haingam-pandeha ary raha tsy mitandrina sy mailo i Andry Rajoelina dia tena hihanjahanja irery eo, dia ho tavela farany.Ny antokony TGV, novaina ho MAPAR avy eo hoe IRD efa tsy hita fototra mazava intsony hoe ahoana marina; ny olony efa manomboka sempotra na koa efa nifindra lasy sy nanangana ekipa hafa.Hoy ny mpandinika ny raharaha politika izay hoe : io fa miverina ny tantara satria tena goavana ny sangodim-panina politika amin’izao.Asa raha fantatr’i Andry Rajoelina ihany io na efa gadran’ny rindrin’efatry ny lapa izy ka tsy mahalala ny tena zava-misy marina intsony !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ho avy ny fifidiananaRaikitra indray ny an-kizarazara

Mbola amin`ny 27 novambra izao ny fifidianana kaominaly sy monisipaly, nefa mandeha sahady ny fampielezan-kevitra ataon`ny antoko sasany sy ny fitondrana.

 

Hazakazaka mialoha ny fotoana. Misy tsy mahandry tantana. Araka ny lalàna manan-kery eto, ny 06 novambra no hanombohan`ny fampielezan-kevitra amin`ny fifidianana ben`ny tanàna saingy tsy misy mahandry intsony. Efa mandeha ny fampielezan-kevitra ataon`ireo olona hilatsaka. Ny fifanenjehana eo anivon`ny facebook ataon`ireo kandidà moa tsy tenenina intsony Tsy ambakan`io ihany koa ny eo anivon`ny fitondram-panjakana. Pi-maso tsy misy mihoatra ireny natao tany Fianarantsoa ny sabotsy lasa teo. Mandrapahoviana no tapitra ny propagandy ataon`ny filoha Rajoelina ? Tsy efa vita ve ny fifidianana Filoha ? Manana filoha tokana tokoa ve ny Malagasy ? Ravahana volomboasary avokoa ireo toerana lalovan`ny filoha Rajoelina, hatramin`ireo fanomezana toy ny fonon`ireo zezika nomena ireo tantsaha tany Ambalavao. Mazava ny lalàmpanorenana ao amin`ny and. faha-49 izay milaza hoe: “Ny asan`ny filohan` ny Repoblika dia tsy azo ampirafesina aminà asam-panjakana nahavoafidim-bahoaka, asa aman-draharaha hafa, asa ao anatin`ny antoko politika, vondrona politika, na fikambanana”.  Ny filoham-pirenena dia andrim-panjakana fa tsy manana loko volomboasary. Tafiditra ao anaty propagandy tanteraka ny fitondram-panjakana. Ho avy ny fifidianana kaominaly sy monisipaly dia izao indray fa niverina ny “tsena mora”. Tsiahivina fa tao anaty propagandin`ny kandidà Rajoelina no nisian`ny tsena mora saingy rehefa vita ny fifidianana, dia nanjavona. Handeha indray ny fifidianana monisipaly dia izao mivoaka indray ny “Tsena Mora” Ara-dalàna sy ara-drariny ve izany ? Raha miteny hoe voararan`ny lalàmpanorenana kanefa minia mandika ny filoham-pirenena dia mampieritreritra hatrany ny hoe sao misy manipy hoditr’akondro ny Filoha ? Pi-maso tsy mihoatra izany. Manambitamby sy mampanantena ny vahoaka izay efa tena miendrika fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana tahaka izao. Hanairana ny sain`ny mpanao lalàna ny famaritana izany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marson Evariste filoha nasionalin’ny RpsdKivy dia nanipy baolina any amin’ny Sekretera jeneraliny

Betsaka ireo Antoko politika nanohana ny filoha Andry Rajelina tamin’ny fifidianana, anisan’izany ny Mmm, Freedom, Vert, Hiaraka isika, Avi, Rpsd, Akfm, FafI V, Fanarenana, Avana, Liaraike…

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ampamoaka amin’ny facebookHitory an’i Fleury R ny depiote Siteny

Siteny Randrianasoloniaiko hitory an’i Fleury Rakotomalala amin’ny fitsarana eto Madagasikara sy any Frantsa.

 

 Tena manala baraka sy miteniteny foana io rangahy io, hoy ity depiote IRD voafidy tao Toliara 1 ity. Efa tena miomana amin’izany aho sy ireo mpisolovava ahy, hoy izy nandritra ny fanehoan-kevitra mivantana nataony tamin’ny tambajotra facebook halina. Asehoy ny antontan-taratasy manaporofo fa nivarotra an’i Toliara aho, hoy ny depiote Siteny.Aoka tsy hifanendrikendrika na momba an’i Toliara izany na momba ny fitrandrahana ataon’ny orinasa Base Toliara. Ny faran’ny herinandro teo moa no nilaza tamin’ny facebook i Fleury Rakotomalala fa hanao ampamoaka sy hamaky bantsilana ny zavatra tsy mety nataon’i Siteny Randrianasoloniaiko ka nilazan’ity farany fa lainga izany ary tsy hanaiky izy fa tsy maintsy hamaly. Asehoy marina ny porofo raha misy dia any amin’ny fitsarana mifanazava; raha tena tia ny Malagasy i Fleury Rakotomalala dia modia aty Madagasikara mba manao asa soa, hoy hatrany ny depiote Siteny.Fizarana voalohany ihany moa no natao omaly, hoy ity solombavambahoaka ity fa mbola maro ny zavatra hambarako amin’izay momba an’i Fleury Rakotomalala. Tsy mety ary tsy azo ekena ny fampiadiana ny samy Malagasy ataon’io “bandy” io, hoy i Siteny Randrianasoloniaiko. Tetsy an-kilan’izay moa dia niresaka mivantana tamin’ny facebook ihany koa halina i Fleury Rakotomalala namaly bontana ny depiote Siteny ka nilazany fa tsy madio ity depiote ity ary efa maro ny fanadihadiana nataony; tsy mampanahy na dia alefanao aty amin’ny tranoko avokoa aza ny tafikanao, hoy i Fleury Rakotomalala.Tantara mitohy !

Nangonin’i RTT

La Vérité0 partages

Epreuve de mathématiques au baccalauréat - Quelques candidats pris en tentative de fraude

Des incidents. Les responsables du baccalauréat auprès du centre d’examen au lycée de Nanisana auraient mis la main sur quelques candidats ayant effectué des tentatives de fraude, hier durant l’épreuve de mathématiques. L’un des candidats de la filière technique qui y passe l’examen a témoigné qu’un des leurs aurait poursuivi le chef de centre jusqu’à sa salle d’examen pour lui présenter ses excuses. « Au moment où nous étions tous concentrés à traiter le sujet de mathématiques, notre matière de base, le chef de centre a surgi et s’est mis à surveiller la salle d’une manière suspecte.

Et quelques secondes après, vient un candidat secoué est venu pour lui adresser ses excuses comme quoi il n’a même pas regardé voire utilisé le document qu’il était censé s’en servir durant l’épreuve. Tout le monde dans la salle s’est mis à murmurer en déduisant qu’il n’a pas respecté les règlements », raconte-t-il. Ce qui m’a également intrigué, poursuit-il, durant la matinée d’hier, a été le fait d’apercevoir les allers-retours d’un candidat vers le chef du centre qui, de son côté, a choisi l’ignorance. Il a aussi ajouté qu’au cours d’une discussion avec un camarade de classe qui se trouvait dans une autre salle mais du même centre, il a appris que leurs surveillants ont saisi un Smartphone chez un candidat, étant donné que le port de ce genre d’appareil est inadmissible dans les centres d’examen.

En outre, au Lycée moderne Ampefiloha (LMA), l’interdiction du port d’une calculatrice programmable n’a pas empêché un candidat d’en apporter pour s’en servir librement. Heureusement, le chef du centre a été présent pour identifier cette irrégularité. « Les surveillants n’ont pas été en mesure de distinguer une calculatrice programmable de celle non programmable. Ce qui explique l’entrée de cette machine à calculer dans la salle d’examen », explique un chef de centre à Ampefiloha.

K.R.

La Vérité0 partages

Foudre populaire  à Namontana - 2 suspects placés en garde à vue, 1 autre hospitalisé

Scène de lynchage d'une rare  violence à Namontana, hier matin. 6 individus soupçonnés d'avoir perpétré une série de cambriolages aux environs de 4h, étaient tombés entre les mains des riverains après l'alerte. Si 3 suspects ont réussi à échapper  à la foudre populaire, 3 autres ont été finalement appréhendés dont l'un a dû être hospitalisé. Ce dernier aurait tenté encore à prendre la fuite sur le chemin  où les gens l'ont conduit vers un Commissariat de police. Mais le fugitif n'a pas pu aller loin. Le fokonolona l'a attrapé  in extremis et lui a donné une sévère raclée.

 

D'après un recoupement, ces bandits venaient de cambrioler quatre maisons   dans le quartier de Namontana. Mais des témoins ont quand même pu voir leurs faits et gestes. C'est le cas de l'un d'eux. Ce dernier n'est autre qu'un proche du propriétaire de l'une des maisons ciblées. Il affirme avoir vu comment les six bandits avaient cambriolé la demeure.  Du coup, il a donné l'alerte juste au moment où les malfaiteurs  allaient quitter l'endroit.

La réaction des riverains était inattendue. Ils s'étaient massivement mobilisés pour se lancer aux trousses des fugitifs. Notons que le Commissariat du secteur n'a été avisé qu'après cette véritable vindicte populaire sur les trois bandits capturés. De toute façon, ce sont des habitants du quartier qui ont conduit ces malfaiteurs au bureau de la Police. Le déferrement de cette affaire est prévu ce jour. De leur côté, les Forces de l'ordre poursuivent toujours les recherches dans l'espoir de retrouver les traces des trois bandits en cavale.

Comme Anosibe, son voisin, Namontana est l'un des quartiers où règne surtout une insécurité alarmante. Certes, la Police y déclenche parfois des coups de filet, qui concernent plutôt des trafiquants de cannabis. Mais ces arrestations ne sont pas en proportion avec les  faits de banditisme qui s'y produisent fréquemment, faute de renseignements fiables.

Franck R.

La Vérité0 partages

Athlétisme - Mondiaux de Doha - Un nouveau record national pour Franck sur 400m

Pas de qualification mais un record. Le spectacle était au rendez-vous pour Franck Todisoa Rabearison, l’unique athlète malagasy en lice à Doha, Qatar, aux mondiaux d’athlétisme. Il  était au rendez-vous  sur la piste d’athlétisme, hier. Le spécialiste de piste malagasy  était aligné à la série de 400 m homme. Loin d’être le favori de cette compétition, le jeune athlète malagasy ne rentrera pas bredouille au pays.

 

Le pensionnaire du centre international d’athlétisme de Maurice a fini 6e de sa série. Une belle performance pour le Malagasy qui vient de se frotter à l’élite mondiale car,  il vient de dépoussiérer le record de Madagascar de 400m avec un nouveau chrono de 46’80 si l’ancien était de 46’83, lequel a été réalisé par Bruno Ediarimalala lors du championnat du monde de Santiago, Chili en 2000. Cette année, Franck a réalisé sa meilleure performance personnelle de 47’39 avant de réaliser ce nouveau record national. Notons que durant son stage dans l’Hexagone, Franck a pu améliorer son record personnel en l’espace d’un mois. Une performance qui lui permettait de viser légitimement le record de Madagascar. Notons que l’athlète est médaillé d’or aux Jeux des Iles de Maurice 2019.

 E.F.

La Vérité0 partages

Branchements illicites - La JIRAMA récupère 700 millions d’ariary

Rien qu’une infime partie de l’iceberg. Effectivement, l’année dernière, la JIRAMA, société nationale d’eau et d’électricité, a enregistré plus de 7 milliards d’ariary de pertes liées aux branchements illicites et aux fraudes. Depuis, la JIRAMA a effectué une opération de ratissage dans les principaux quartiers concernés. Ainsi, de 2018 jusqu’au mois de juillet dernier, la société  pu récupérer 708 960 751 ariary des 257 fraudes et 91 cas de vol démasqués. Une somme encore minime en comparaison des 700 milliards.

Dernièrement, les auditeurs de la JIRAMA ont pris en flagrant délit de vol de courant un immeuble de deux étages, sis à Andohan’i Mandroseza. « L’immeuble en question est en situation de coupure pour non-paiement de facture (CNP), et ce, depuis 2017. Pourtant, nous avons constaté que le compteur était actif depuis tout ce temps, jusqu’à lundi dernier », expliquent-ils.

Corruption

Face à cette situation irrégulière, le propriétaire de l’immeuble a donc été interrogé. Selon les explications de ce dernier, « un employé de la JIRAMA lui a proposé de remettre le compteur en marche, en contrepartie d’une somme de 600 000 ariary ». Face à cela, les auditeurs ont donc tout de suite enlevé le compteur pour expertise avant de convoquer le propriétaire ainsi que l’employé de l’entreprise complice de ce vol. Il faut noter que dans ce genre de situation, la procédure au sein de la JIRAMA indique que l’auteur, ici le propriétaire de l’immeuble, paye le rappel de consommation durant la période de vol, si celle-ci est déterminée. Et si aucune entente n’a été trouvée, la JIRAMA transmettra le dossier à la Justice. En tout cas, l’opération de ratissage continuera pour lutter efficacement contre toutes ces pratiques frauduleuses, tirant la JIRAMA vers le bas.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Et la poutre… !

La nomination de la première vague des gouverneurs prise en Conseil des ministres il y a une semaine jour pour jour, crée des vagues. Le décret n°2019-1867 du 25 septembre 2019 relatif au gouverneur fait polémique. Il suscite beaucoup de questionnements tenant à sa « conformité à la Constitution et sa légalité » reconnait le Dr Sahondraharimalala, directeur des études juridiques (DEJ) auprès de la Présidence. Docteur en droit et Docteur en médecine, Sahondraharimalala Marie Michèle, une experte en la matière admet la légitimité des « soucis » sous la forme des questionnements mais des nuances et pas des moindres s’imposent.

 

Le camp de l’opposition ou supposé de l’être par la voix du Maitre Hanitra Razafimanantsoa, députée TIM élue du 1er Arrondissement (Antananarivo) évoque la non-conformité de ce décret de la controverse et cela pour deux raisons. D’abord, le terme « gouverneur » dont la fonction repose sur la direction d’une Région ne figure nulle part ailleurs dans la Constitution. C’est en partie vrai. Dans le chapitre concernant les « Régions » de la Constitution de l’IVème République, les articles 153 à 156, on ne cite que des « chefs de Région ». Le second volet de l’argumentaire soutenu à cor et à cri par Maitre Hanitra et ses acolytes réside sur l’article 154, le point focal du fer de lance, qui stipule, entre autres, « le chef de Région élu au suffrage universel ». Là encore, c’est exact. Bref, selon les détracteurs du régime, la nomination des 11 gouverneurs est à la fois « anticonstitutionnelle » et « illégale ».

Le camp d’en face représenté collégialement par Dr Sahondraharimalala (DEJ) auprès de la Présidence et Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo ministre et porte-parole du Gouvernement, elle aussi, juriste de formation, ne tarde pas de réagir. Il défend, bec et ongles, la démarche de l’Exécutif. D’après le DEJ de la Présidence, le gouverneur a un statut « sui generis », c’est-à-dire de « son propre genre » qui le singularise. Donc, il a une situation juridique différente. En plus, selon le porte-parole du Gouvernement et ministre de la Communication, l’usage du mot « gouverneur » n’altère, en rien, du sens et du rôle dévolu au chef de Région. C’est une question d’appellation qui change selon les nouvelles directives du pouvoir central et la nouvelle vision sur les responsabilités du chef de Région.

Et la bataille fait rage en duel sur un champ de combat dont le cadre porte le nom de « droit constitutionnel ». Le Sénat ne veut pas non plus être en reste, il brandit la menace de saisir la HCC.

Mais au-delà de toutes ces considérations juridiques, il existe un bémol, un cheveu dans la soupe. Un autre pan du débat mérite d’être soulevé à savoir le côté hypocrite et malhonnête de la chose. Quand Maitre Hanitra Razafimanantsoa, le conseiller juridique de Ravalomanana, martèle que la nomination des Gouverneurs par Rajoelina est contraire à l’esprit de la Constitution, elle semble oublier que le régime TIM a été le premier à bafouer le texte fondamental quand il procéda aux nominations par décret des chefs de Région.

En fait, les têtes pensantes du TIM voient bien le brin de foin sur l’œil de leur adversaire et font semblant d’ignorer la poutre sur le leur.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

UE - Madagascar - 32 milliards d’ariary pour renforcer la capacité des institutions

L’administration publique connait un retard dans l’exécution des projets d’investissement financés par les bailleurs de fonds. Afin de remédier à cette situation, l’Union européenne (UE) lance deux programmes d’appui à l’Etat malagasy pour une mise en œuvre efficiente du 11ème Fonds européen de développement (FED). L’UE octroie ainsi au total 32 milliards d’ariary pour appuyer les institutions dans le secteur des infrastructures ainsi que l’ordonnateur national. Une cérémonie entrant dans le cadre de la signature d’une convention de financement y afférente s’est alors tenue hier à Antaninarenina.

« L’objectif consiste à renforcer la capacité administrative de l’Etat qui doit gérer une somme importante venant des bailleurs de fonds. De son côté, le ministère de l’Economie et des Finances doit gérer au total 230 millions d’euros. A cause du retard au niveau de l’exécution des projets, nous avons constaté que les institutions ont besoin de supports spécifiques en matière de capacité de gestion administrative, opérationnelle et bien d’autres encore. Ces deux conventions permettent ainsi d’accélérer les projets déjà existants dans le cadre de 11ème FED », explique Giovanni Di Girolamo, ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar. A noter que 24 milliards d’ariary serviront à appuyer le secteur des infrastructures, tandis que les 8 milliards restants seront utilisés pour améliorer l’impact et l’efficacité de la coopération entre l’UE et Madagascar dans les trois secteurs de concentration du 11ème FED.

Ces projets d’infrastructures concernent notamment l’aménagement de la rocade Est d’Antananarivo, le programme d’assainissement de la ville des mille, le désenclavement et l’assainissement des quartiers prioritaires de la Capitale, la modernisation des RN6, RN13 ainsi que la RN9 et la RN12 A. Dorénavant, le ministère de l’Economie et des Finances entamera une réforme dans son administration afin d’accélérer l’exécution des projets d’investissement. « A l’époque de nos prédécesseurs, ils rencontraient des difficultés à accélérer les procédures. Je pense que le moment est venu pour changer de paradigme. Avec nos collègues et les autres membres du Gouvernement, nous voulons faire mieux et faire en sorte qu’il n’y ait pas de discontinuité dans notre relation avec l’Union européenne »,  avance Richard Randriamandrato, ministre de l’Economie et des Finances.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

1er et 2ème Arrondissements de la Capitale - Naina Andriantsitohaina s'imprègne des problèmes de la popu...

Un passage obligé. Naina Andriantsitohaina, le candidat à la mairie de la municipalité d'Antananarivo arpente les rues pour aller à la rencontre des Tananariviens. L'objectif est de rencontrer la population à la base et d'écouter leurs doléances et desiderata. Lundi, le porte-fanion de l'Isika rehetra Kaominina miaraka amin'i Andry Rajoelina, accompagné de la députée Lanto Rakotomanga, a sillonné les rues des Fokontany d'Ampamantanana, Ambohitsoa, Saropody et Androndrakely, dans le second Arrondissement de la Capitale.

Hier, il a poursuivi ses descentes en allant  à la rencontre avec les habitants des Fokontany d'Antohomadinika, Andohatapenaka, Ankasina, Andavamamba Anjezika, Andavamamba Anatihazo, dans le 1er Arrondissement d'Antananarivo. Le candidat de l'IRK aux élections communales, Naina Andriantsitohaina, a été accompagné de Michel Jocelyn Andriamanalinarivo, député élu du 1er Arrondissement, des candidats conseillers municipaux et des chefs Fokontany de chaque quartier.

La nécessité des ressources communales afin de mener à bien les activités de développement au sein des Fokontany, la nécessité de mettre fin aux gabegies en tout genre (par exemple au niveau de la circulation urbaine), la nécessité d'assainissement et réhabilitation d'infrastructures  (ruelles et passerelles en bois), la réhabilitation des bureaux de Fokontany, la sécurisation des quartiers par le renforcement de la présence des éléments des Forces de l'ordre demandée, l'insuffisance de bassins-lavoirs et bornes fontaines, les défaillances au niveau

de l'éclairage public, sont notamment autant de sujets récurrents abordés par la population durant ces deux jours. A ces problèmes, le ministre des Affaires étrangères démissionnaire envisage notamment quelques solutions telles que la mise en place de postes avancés de Police ou encore la mise en place de poteaux solaires …La question de l'éducation a également été abordée au cours de ces deux premiers jours de descente. Les infrastructures scolaires ont notamment été particulièrement citées par les représentants des jeunes.

Recueillis par L.A.

La Vérité0 partages

Grève des Barea de Madagascar - Pas de prize money, pas de match !

L’ambiance après la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 s’avère tumultueuse pour la sélection nationale malagasy, les Barea. C’est à travers la presse internationale que des joueurs des Barea « qui veulent garder leur anonymat » se sont exprimés sur leur frustration et déception envers les dirigeants du football malagasy. Ces éléments des Barea qui ont disputé la phase finale de la CAN en Egypte s’insurgent du fait qu’ils n’ont pas encore reçu leur « prize money » émanant de la Confédération Africaine de Football (CAF) et versé par cette dernière à la FMF. Face à ce non-paiement de leurs dus, ces Barea refusent de disputer le match amical annoncé officieusement se tenir dans le courant de ce mois durant les dates FIFA.

 

Des informations officieuses avancent effectivement que les Barea disputeront un match amical en guise de préparation au stade de Mahamasina le 13 octobre. Mais la fédération malagasy n’a jusqu’à maintenant infirmé ni confirmé cette information qui reste ainsi au stade des rumeurs. Mais maintien ou non de cette date, des joueurs des Barea ont déjà annoncé la couleur qu’ils ne joueront aucun match tant que leur « prize money » n’est pas payé. Le coach Nicolas Dupuis est lui aussi solidaire avec ses joueurs et l’a martelé sur Canal plus dans l’émission « Talents d’Afrique » d’avant-hier. Le technicien français y a même révélé que tant ce problème de prime n’est pas réglé, il ne signera pas son contrat le liant avec la fédération malagasy (FMF). Concernant le match amical, Nicolas Dupuis a mis également une croix là-dessus vu que les convocations des joueurs auraient dû être envoyées au plus tard hier pour qu’ils puissent être libérés par leurs clubs respectifs. Ainsi, Madagascar rate pour la seconde fois la date de la FIFA qui  permet à sa sélection nationale « A » de  disputer un match amical international en guise de préparation à ses matchs officiels entre autres les éliminatoires de la CAN 2021.

Faute de communication officielle de la FMF, les supputations vont bon train sur ce linge sale lavé en public. La seule certitude vient de la CAF qui affirme avoir envoyé le « prize money » des Barea relatif à leur qualification en quart de finale de la CAN à la fédération nationale. La raison du non-paiement des joueurs et du staff reste ainsi inexpliquée. A titre de rappel, les joueurs et le comité de normalisation se sont convenus du partage de ce prize money à savoir 60% partagés entre les joueurs et le staff et 40% revient à l’instance dirigeante. Une convention dans ce sens aurait été signée entre les deux parties.

D’autres sources affirment pour leur part qu’actuellement la FMF se trouve dans une situation financière peu envieuse. La caisse laissée par le comité de normalisation à la nouvelle équipe fédérale sonne creux. Pire, les impayés relatifs à la CAN 2019 s’élèveraient à plus de 2 milliards d’ariary. Un audit semble incontournable pour éclaircir la source de ces impayés laissés par le comité de normalisation. « En quelques mois, ce sont 160 000 puis 400 000 dollars qui ont atterri dans les caisses de la fédération. S’il y a des gens qui ont détourné de l’argent, il faut les identifier. C’est inadmissible. Ce parcours en Egypte, ce sont les joueurs et le staff qui l’ont réalisé, pas le comité de normalisation », répond un joueur des Barea à un confrère du journal le Monde. Et un autre international renchérit que « si on me sélectionne, et que je n’ai pas reçu ce que l’on me doit, je n’y vais pas. Et je peux vous assurer que je suis loin d’être le seul à être dans cet état d’esprit. On a assez fait de social comme ça. Si de l’argent a été détourné, qu’on trouve les coupables et qu’ils rendent des comptes ».

  La question est de savoir ainsi si le président Raoul et consorts devraient faire de la gymnastique pour survivre et ont utilisé une partie du prize money des joueurs de Barea pour le fonctionnement de la fédération et assurer les dépenses urgentes. Toutefois, la FMF à travers les déclarations transmises au compte-gouttes tente d’apporter d’explication en avançant que le paiement se fera incessamment.

Mais en attendant les réponses de ces points d’interrogation, la décision des joueurs des Barea est prise : Pas de paiement du prize money, pas de matchs amicaux !

Rata

Madagate0 partages

Malagasy any ivelany. Hetaheta manoloana ny fanendrena Ambasadaoro

Ity manaraka ity misy hetaheta avy amin'ireo Malagasy monina ivelan'i Madagasikara na koa hoe “diaspora malagasy”, mikasika ny fanendrena ireo Ambasadaoro sy ny mpiasan’ny Masoivoho ivelan’ny Madagasikara. Miantefa any amin'ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina izy ity.

“ Tompoko,

Maniry mafy ny zanak'ampielzana amin'ny hanendrena olona mahafehy ny teny sy ny fifandraisana amin'ny ao an-toerana iasan'izy ireo avy. Anisan'izany ny Trangan’i Alemaina. Satria maniry ihany koa ny tompon-tany mba ho olona mahay ny teniny no miresaka amin'izy ireo fa tsy ilany mpandika-teny lava. Miendrika ho kilema sy sakana ary mbola fandaniam-bola ny fisian’ny mpandika-teny.

Ankoatra izany dia mila olona fantatry ny Alemana satria efa voadona im-Bbetsaka nanomboka tamin'ny Fitondrana Tsiranana ka hatramin'ny fitontondrana Ravalomanana. Marihina fa mahafehy ny fitakian’ny Zanak’Ampielezana avokoa ny andiany voalohany voatendry tamin'ny roa herinandro lasa Ireny (Maurice, Belgique, France, UNESCO).

Deraina ny Filoha ny amin'izany fa tsy hanala-baraka azy ny fahaizan’izy ireo ny teny ao amin'ny toerana iasany tsirairay avy ireny. Henatra ho an'ny Zanak'Ampielzana sy ny Firenena mihitsy mantsy ny fibadabadana ny teny, sanatria ho toy ny zaza kely mianatra miteny.

Handresy lahatra ny tompon-tany amin'ny resaka fifanarahana no ho atao. Efa lesoka nisy teo aloha avokoa izany tsy fahaizana ny tenim-pirenena amin'ny toerana iasany ho an'ny ny diplomasia sy ny fifandraisana izany, ka tsy mendrika ny Fanovana ny mbola hanohizana an’izany.

Mino izahay fa ny Malagasy mipetraka any Chine sy U.S.A. dia mety mitovy hevitra aminay. Hialan-tsiny amin'izay tsy mitovy hevitra aminay fa fanehoan-kevitra izao ataonay izao no sady hafatra ho an'ny mpanendry tompo-pahefana.

Misaotra mialoha ny Filloham-Pirenena ny Zanak’Ampielezana ho an’ny Fanovana!

MASINA NY TANINDRAZANA

Midi Madagasikara0 partages

Formation en entrepreneuriat : 23 jeunes porteurs de projets à l’honneur au Palais des Sports

Conscient que le développement de Madagascar ne peut se passer de la contribution des jeunes, représentant 62% de la population, le ministère de la Jeunesse et des Sports, en collaboration avec l’American Corner Antananarivo, a offert une formation en entreprenariat à 23 jeunes porteurs de projets du 23 au 26 septembre. Ce programme s’est déroulé dans la salle de réunion du Ministère de la Jeunesse et des Sports à Ankorondrano.  La clôture de cette formation a eu lieu hier à la salle de conférences du Palais des Sports Mahamasina, où des certificats ont été remis aux participants. L’objectif d’une telle formation est le renforcement de capacité des jeunes sur « comment trouver son idée de projet », le montage de projet, le life skills accès sur la culture d’entreprise ou encore l’éducation financière. Il faut aussi noter que les jeunes choisis pour suivre cette formation sont issus de l’événement « Seraben’ny Asa » qui s’est tenu durant le mois d’août dernier et des leaders de l’American Corner Antananarivo.

Promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes. La participation des jeunes dans le développement du pays est incontestable. Et cela peut se faire de différentes manières selon les initiateurs de cette formation. Ainsi, cette activité cadre dans les missions et attributions de la Direction de l’Entrepreneuriat et des Emplois des Jeunes au sein du ministère de la Jeunesse. Une direction responsable de la mise en œuvre de toutes les activités liées à l’entrepreneuriat et l’employabilité des jeunes. Pour sa part, l’American Corner souhaite encourager la jeunesse malgache à devenir un  vecteur de changement dans leur communauté tout en faisant la promotion des valeurs américaines incluant la culture entrepreneuriale. Enfin, il convient de souligner qu’une première vague de jeunes baptisée « Promotion Audacious » a déjà reçu une formation similaire en 2016. Ils étaient d’ailleurs présents hier au Palais des Sports pour témoigner de ce qu’ils ont pu accomplir suite à leur formation.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Fanamparam-pahefana tao Toamasina : Tompon’andraikitra eo anivon’ny « plateforme petrolier » nosamborina

Nosamborin’ny polisy avy ao amin’ny boriborin-tany faharoa eto Toamasina ny alakamisy tamin’ny 11ora atoandro teo ny tale jeneralin’ny “plate forme pétrolier” Toamasina, ary efa misokatra ny fanadiadiana momba ny fitoriana azy amin’izao fotoana. Raha hiverenana ny tantara natatonga izao fisamborana izao dia ny hetraketraka nataon’ity tale jeneraly ity sy ny mpiambina azy manokana zandary tao anatina trano fandihizizana iray tena malaza eto Toamasina ao Bazary be. Efa mamo ilay zandary mpiabina ity tale jeneraly ity ka nandrorandrora eraky piste fandihizana ary mahavoa ireo mpandihy. Niteny ilay mpiambina efa mamo amin’ny nataony ny samy mpandihy tao amin’ity trano fandihizana saingy avy hatrany dia ambana basy sy fanapoahana basy tifi-danitra maromaro no nahazo ilay mpandihy sahy niteny azy. Tafatsoana ihany ity mpandihy iray ity noho izany fa ny namany indray no nanaovan’ilay zandary mamo sy ilay tale jeneraly efa mamo milaza azy ho tsimatimanota ny habibiany teo. Poa-basy maromaro no nentin’izy ireo nampitahorana azy tamin’izany, nisy zandary tonga anefa raha naheno ny zavatra nitranga nefa nasain’ity tale jeneraly milaza azy ho tsy matimanota nandeha ireto zandary fa tsy misy idiran’izy ireo ny raharaha. Noho ny zava-nanjo ity atao hoe Delice  noho ny tsy fahitana an’i Jerry dia nitory teny amin’ny polisy ny boriborin-tany faharoa ny tenany, ka izao niterika ny fisamborana ity tale jeneralin’ny “plate forme Pétrolier” Toamasina ary mihatrika ny fanadiadiana azy izao ny tenany. Raha ny vaovao fantatra izao dia anio alatsinainy no hiakatra fampanoavana ity tale jeneraly ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Baccalauréat : Les résultats attendus fin octobre

Les absents aux épreuves écrites du baccalauréat ont été assez nombreux durant la première journée, hier : 97 sur 2639 inscrits au centre d’examen du Lycée Moderne Ampefiloha, et 59 sur 1645 inscrits au centre J.J. Rabearivelo.

 L’absence aux épreuves d’hier au baccalauréat, est synonyme d’élimination pour les candidats concernés, ainsi que pour ceux déjà absents lors des épreuves d’EPS (éducation physique et sportive). C’est le cas pour un candidat au centre d’examen au Lycée J.J. Rabearivelo. Le chef de centre Fanomezantsoa Randrianambinina explique : « Les réglementations sont claires. Ce candidat n’a pas passé les épreuves d’éducation  physique et en l’absence d’un certificat médical émis par un médecin habilité à le faire, affirmant que le candidat est inapte, et l’autorisant à passer les épreuves théoriques d’EPS, il n’est pas autorisé à passer les épreuves écrites ». Comme l’épreuve d’EPS est déjà éliminatoire si le candidat obtient un zéro en étant absent, il est déjà considéré comme éliminé de ces examens de la session 2019.

Visites. La première journée d’ hier n’a pas connu d’incidents majeurs. Les oublis ou les pertes des convocations figurent parmi les petits incidents observés. La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, d’un côté, et le président de l’Université d’Antananarivo de l’autre, ont effectué une visite dans plusieurs centres d’examen de la capitale afin de s’assurer du bon déroulement des épreuves. Si la ministre Blanche Nirina Richard a visité dès 6h du matin le centre du lycée technique d’Alarobia, puis ceux du Lycée moderne d’Ampefiloha (LMA) et du lycée Jules Ferry à Faravohitra, et enfin à l’Institution Sainte Famille Mahamasina, le Pr Mamy Ravelomanana pour sa part, a visité les centres d’examen du Collège Saint Michel Amparibe, ceux du LMA et du LTC Ampefiloha, le Lycée Saint François Xavier Antanimena, ainsi que le centre de l’ESCA Antanimena. Des visites ayant permis de constater le bon déroulement des examens, hormis quelques petits problèmes, tels le manque d’effectifs chez les surveillants de cours dans certains centres, ou des cas d’ennuis de santé chez plusieurs candidats. Des problèmes rapidement résolus par les responsables des centres d’examen.

Corrections. Les épreuves écrites du baccalauréat s’enchaîneront  jusqu’à jeudi prochain, voire vendredi pour les épreuves théoriques d’EPS. Durant toute la durée des examens, les calculatrices scientifiques programmables, ainsi que les téléphones mobiles sont strictement interdits dans les salles d’examen. Seuls le brouillon, la feuille de copie et les stylos doivent se trouver sur les tables où composent les candidats. Dans plusieurs jours, l’étape suivante sera celle des corrections. Celles-ci ne débuteront qu’après l’achèvement de toutes les épreuves, dont la deuxième série d’épreuves pour les candidats au baccalauréat technique ou professionnel qui se tiendra du 7 au 10 octobre. « Les correcteurs sont en conclave dans un lieu tenu secret et ce, pour les deux ou trois semaines que dureront les travaux de correction », explique le Pr Mamy Ravelomanana, tout en avançant d’ores et déjà que les résultats sont attendus avant la fin du mois d’octobre. Pour Antananarivo,  plus de 73 000 candidats sont inscrits, dont un benjamin de 12 ans et un doyen de 64 ans.  Sur l’ensemble du territoire, 174 760 candidats passent cette année le baccalauréat. Ils sont répartis dans 299 centres d’examen.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Deci-delà

# “Mpanjaka vavy” de Rak Roots séduit

Suite logique de « Faka vady », « Mpanjaka vavy » est le nouveau tube de Rak Roots. Le chanteur poursuit donc son conte de fée en souhaitant à sa reine la bienvenue dans son palais. Toujours dans le même registre que ses autres morceaux, Rak Roots met néanmoins un ton plus festif qui peut tout à fait faire l’objet d’une chorégraphie pour ces  préadolescents  toujours en quête de nouveaux sons. Aimé par les inconditionnels, apprécié par les connaisseurs, il gagne ainsi un large public. Par ailleurs, l’aperçu a été salué par d’autres artistes à l’instar de Big Mj.

 

# « Revy Mahaleo vita bacc » à Antsirabe

De la chance pour les Antsirabéens.  Encore quelques jours avant de souffler. Après les examens officiels, la bande à Bekoto met le cap sur la ville d’eau. Mahaleo donne déjà rendez-vous aux fans au Lycée Saint Jo dimanche pour un « revy Mahaleo vita bacc »  des plus prometteurs. Pour l’occasion, la bande au grand complet reprendra leurs tubes et les incontournables de son répertoire déjà connu par cœur par tout le monde.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Les métiers du sport et l’entreprenariat : 87 jeunes en formation à l’ANS

C’est parti. L’atelier sur « les métiers du sport et l’entreprenariat » a débuté hier, à l’Académie Nationale des Sports à Ampefiloha. Cette première session organisée par la Maison du Sport s’étalera jusqu’au 4 octobre en partenariat avec l’ambassade de France. Ils sont 87 jeunes capitaines sportifs, leaders en sport des régions d’Analamanga, d’Itasy et de Bongolava, à prendre part à cet atelier. Des sportifs et anciens sportifs qui sont dans l’entreprenariat, les métiers du sport, l’association sportive avec l’organisation des séminaires régionaux et les capitaines d’équipes sportives, les leaders en sport, majoritairement féminines, de différentes disciplines sportives pour leur faire découvrir les métiers du sport, la vie des sportifs qui ont réussi dans l’entreprenariat, le métier du sport, ainsi que sur le plan professionnel, vont partager leurs expériences aux jeunes. L’objectif étant de sensibiliser la création d’entreprise, l’amélioration des connaissances et l’appropriation des ODD, l’instauration du sens du partage, le développement du sens du civisme et de l’acte citoyen chez les jeunes via le sport.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Trafikan-drongony : 210 sarona, olona dimy voasambotra

Rongony miteti-bidy an-tapitrisany maro any ho any indray no saron’ny zandary sy ny pôlisy teto an-drenivohitra sy tany amin’iny tapany avaratry ny Nosy iny ny faran’ny herinandro teo. Ny iray tany amin’ny distrikan’i Port Bergé, izay nahatratrarana rongony milanja eo amin’ny 180 kilao teo ho eo. Saron’ireo zandary ao amin’ny « poste fixe » Ambatomilahitrano, tao Andranotsiritsy, kaominina Andranomeva, ny alin’ny alakamisy hifoha zoma lasa teo. Angom-baovao tamin’ny olon-tsotra no nahafahan’ireo zandary nanakana avy hatrany ireo totakely, izay nilanja ireto rongony notsinjaraina tamin’ny gony miisa 12. Raha ny voalaza dia hoe saika hoentina haparitaka tany amin’iny faritra Tsaratanàna iny ireto rongony ireto. Olona roa no tra-tehaka tamin’io fotoana io. Ireto farany, izay nitsoaka raha vao nahita ireo mpitandro filaminana saingy voasambotra ihany rehefa nifanenjehana.

Ny faharoa dia  teto Antananarivo, sarona tetsy Ankasina, ny zoma lasa teo. Milanja eo amin’ny 33 kilao eo ho eo ireto rongony tra-tehaky ny pôlisy misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina. Araka ny vaovao azo dia fanomezam-baovao avy amin’ny tsara sitrapo ihany koa no nahafahan’ireto mpitandro filaminana, nahalala ny fisian’ity trafikana rongony ity teny an-toerana. Nidina avy hatrany teny an-toerana izy ireo ary tamin’izany no nahitàna rongony nafatratra tanaty gony miisa roa sy valizy iray. Fantatra tamin’ny fanadihadiana fa avy any amin’ny faritra Atsimon’ny Nosy indray ireto zava-mahadomelina ireto ary nokasaina haparitaka eto an-drenivohitra.

Tao anatin’ireto fahatratrarana rongony tamin’ny faritra roa samy hafa ireto dia olona dimy no voasambotra, izay efa samy natolotra teny anivon’ny Fampanoavana sy nadoboka am-ponja vonjimaika avokoa. Ireo zava-mahadomelina kosa dia tsy maintsy nopetehina sy nodorana eo anatrehan’ny manam-pahefana, araka ny voalazan’ny lalàna manan-kery eto amintsika. Hita ho nirongatra tanteraka ity bizina rongony ity tato ho ato. Tsy mikely soroka koa anefa ireo mpitandro filaminana. Hany ka nandritra ny volana vitsivitsy izay dia efa aman-taoniny maro ireo rongony sarona.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Reko-Fy&his band revient au Ccesca

Dorénavant, Fyhis band s’appelle Reko

Et de deux ! En attendant de voir leur premier album sortir, leurs fans peuvent déjà se réjouir d’une prochaine rencontre. Le groupe Reko, anciennement « Fy Rasolofoniaina and his band », reviendra au Ccesca Antanimena le 12 octobre

« Travail bien accompli au succès conduit.» Ce n’est pas Reko qui dira le contraire car pour eux, un an aurait suffi à changer les choses. Débutant en tant que « Fy Rasolofoniaina and his band », dorénavant, la formation des quatre hommes répond désormais au doux nom de « Reko ».  Un nom qui en dit long sur leur musique. Du folk progressif. Une musique à base de guitare acoustique, avec un soupçon de feeling, de gospel au niveau des paroles, et un vrai petit monde à part dans lequel ils emmènent un large public. Pour le rendez-vous au Ccesca, ils mettront pas moins d’une bonne vingtaine de morceaux, voire plus pour faire découvrir leurs nouveaux titres, mais aussi les incontournables. Le spectacle combinera évidemment plusieurs disciplines artistiques avec des invités surprises.

Après « Tiako ianao » et « Mitonia », c’est « Misy anao » qui vient d’être dévoilée au public.  Un mélange de douceur, de puissance et de charisme. Le tout traduit la grande complicité du groupe , une harmonie qui s’est installée au cours de ces plusieurs mois de travail intense. Selon Hasina Ramarivelo, manager, « ils ont pu établir une grande cohésion entre eux. Tels des frères d’armes, ils ont maintenant cette aura en commun, cette force que l’on retrouve dans les grands groupes. Avec cette grande complicité, ils sont plus efficaces et leurs liens étroits se ressentent dans leurs œuvres »

Sans changer de registre, la bande séduit les mélomanes et se hisse rapidement parmi les grands espoirs du showbiz malgache. En pleine conception de leur tout premier album, Fy Rasolofoniaina, Princia, Diary et Zazah sortent au fur et à mesure des singles qui figureront certainement sur leur prochain opus. Un album tant attendu et qui sortira dans les mois à venir. Si le groupe est en train de peaufiner ce petit bijou, les inconditionnels pourront déjà espérer un bel album digne de ce nom.

Zo Toniaina