Les actualités Malgaches du Lundi 01 Octobre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara50 partages

Parti Fanorolahy : Soutien à Marc Ravalomanana

Les dirigeants du Parti Fanorolahy ont annoncé leur soutien à Marc Ravalomanana à la prochaine élection présidentielle.

A l’instar des autres formations politiques et associations, le parti Fanorolahy s’est également positionné. Après mures réflexions, ce parti a porté notamment son choix sur Marc Ravalomanana pour la prochaine élection présidentielle. La déclaration a été faite, avant-hier, à l’hôtel restaurant La Rotonde. Parmi l’assistance, l’on a pu remarquer la présence de Serge Zafimahova du Club Développement Ethique (CDE), Constant Raveloson ainsi que des députés pro-Ravalomanana. Lors de son intervention, un des dirigeants de Fanorolahy Zama Mino a notamment déclaré que « vu la situation qui règne dans le pays, Fanorolahy se sent triste. Le peuple n’en peut plus. Nous vous invitons toutefois à rester debout. Face à la détresse éprouvée par le peuple, nous allons soutenir à la prochaine élection présidentielle Marc Ravalomanana ». A lui d’expliquer également que, ce choix a été dicté par les nombreux « Zava-bita » réalisés par le fondateur de l’empire Tiko. Tout en soulignant au passage que la sécurité va régner avec le come back de Dada au pouvoir.

Encadrement technique. Notons que le président national de ce parti, en l’occurrence, José Randrianary est actuellement à l’étranger, plus précisément il a accompagné Marc Ravalomanana dans le déplacement de ce dernier à l’extérieur du pays, notamment aux Etats-Unis et en France. Pour en revenir au Fanorolahy, ce parti a multiplié ses descentes en différentes régions du pays, ces derniers temps. Une occasion pour cette formation politique d’initier les gens à cultiver des légumes entrant dans le cadre de la culture contre saison. Outre l’encadrement technique, ce parti n’a pas manqué également d’octroyer des engrais et des semences à certaines coopératives agricoles. « Fanorolahy » qui signifie guerrier, ne ménage pas son effort pour le développement économique du pays.

Dominique R.

News Mada25 partages

Novonoina sa namono tena? vehivavy hita faty nihantona

Mitovy fa tsy sahala amin’ilay tranga teny Andraisoro. Vehivavy iray manodidina ny 50 taona no hitan’ny olona maty nihantona tamin’ny fefy, tao ambadiky ny lapan’ny antenimeram-pirenena Tsimbazaza, afakomaly.

Nahitana fatim-behivavy iray nihantona koa teo amin’ny fefy vy ambadiky ny lapan’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza, afakomaly. Raha ny fahitana azy teny an-toerana, tamin’ny fotoana nahitana ny razana, mbola teny an-kodiny ny fitafiany ary ny akanjony sy ny tanany havanana no misaringotra eo amin’ny fefy vy. Ny olona sendra nandalo teny an-toerana no nahita ilay fatim-behivavy nikirozaroza teo amin’ny fefy. Araka ny fanazavan’ny polisy, renim-pianakaviana manodidina ny 50 taona mahery eo ity hita faty ity ary olona tsy manan-kialofana izy. Tsy fantatra mazava izay tena antony nahafaty azy, raha ny tombana ivelany nataon’ny mpanao fanadihadiana, ahina ho namono tena izy, saingy ny valin’ny fanadihadiana ataon’ny polisy no mamaritra ny marina rehetra momba ity fahitana fatin’olona ity. Voalazan’ny mpanao fanadihadiana fa nahenoana fofon-toaka ity renim-pianakaviana hita faty ity tamin’ny nampidinana ny fatiny. Tsy fantatra aloha hatreto ny fianakaviana ary milaza ho tsy mahafantatra azy ny ankamaroan’ireo olona teny amin’ny manodidina an’i Tsimbazaza.

Niteraka resabe…

Resabe teny amin’ny manodidina an’i Tsimbazaza, toy ilay renim-pianakaviana hita faty teny Andraisoro koa ity fatim-behivavy hita teny Tsimbazaza ity. Hatrany anaty tambajotran-tserasera “facebook” aza samy nanan-kambara momba ity raharaha ity . Misy milaza fa fanakorontanana sy fampihorohoroana saim-bahoaka ny vonoan’olona toy izao. Lasa mitaintaina ny ankamaroan’ny olona manoloana ny fahitana fatin’olona mihantona, nandritra iny herinandro iny. Andrasana, araka izany, ny tohin’ny fanadihadiana momba ity fahitana fatin’olona teny Tsimbazaza ity.

J.C

Midi Madagasikara21 partages

Hery Rajaonarimampianina – Ntsay Christian : Incident protocolaire au salon d’honneur d’Ivato

Un Officier Général a demandé au staff de la Primature de quitter le lieu car « la Première Dame allait arriver ».

Un peu moins d’un  mois, 23 jours pour être exact, après avoir déposé sa lettre de démission auprès de la Haute Cour Constitutionnelle, Hery Rajaonarimampianina se comporte toujours comme un président en exercice. Hier, le candidat « numéro 12 » a provoqué un incident protocolaire à l’Aéroport international d’Ivato. Un scandale s’est produit lorsque le porte-fanion du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » était arrivé au salon d’honneur dudit Aéroport au même moment que l’équipe de la Primature qui y était aussi présente pour accueillir le Premier ministre Ntsay Christian. Si les proches collaborateurs du Chef du gouvernement étaient sur place pour accueillir ce dernier qui était de retour après une mission dans la Région Boeny, Hery Rajaonarimampianina quant à lui, était présent sur le lieu pour accueillir son épouse Voahangy Rajaonarimampianina qui rentrait d’un voyage à l’étranger. Le ton est monté. Un Officier Général qui s’avère être le Chef d’escorte de l’ancien locataire d’Iavoloha a demandé à l’équipe de la Primature de quitter le salon d’honneur car « la Première Dame allait arriver ». Pour éviter un scandale, l’équipe de Ntsay Christian a quitté le salon d’honneur. A son arrivée à Ivato, ce dernier était obligé de sortir par l’issue réservée aux passagers des vols réguliers nationaux. Pour leur part, Voahangy et Hery Rajaonarimampianina ont quitté l’Aéroport d’Ivato sous escorte et dirigé par un motard.

Ethique politique. Certes, en tant qu’ex-Chef d’Etat, Hery Rajaonarimampianina bénéficie encore des droits et avantages qui y conviennent. Force est toutefois de rappeler que, les Premières Dames ne bénéficient d’aucun droit. Après cet incident à Ivato, le cortège a pris la direction du Palais d’Iavoloha. D’après les informations, jusqu’ici, la famille de l’ex-président continuerait d’occuper le Palais d’Etat d’Atsimondrano. Ici, le conditionnel est de rigueur. Cela fait partie de ses droits mais en tant que candidat à l’élection présidentielle, un minimum de respect de l’éthique et de déontologie politique est de rigueur. L’on sait que le président par intérim Rivo Rakotovao a choisi le Palais d’Ambohitsorohitra comme bureau. Selon nos sources, le Secrétariat Général auprès de la Présidence et bon nombre des fonctionnaires ayant travaillé à Iavoloha ont été priés de déplacer leur bureau du côté d’Ambohitsorohitra. Un déplacement qui provoque pourtant des dépenses supplémentaires à l’Etat avec l’achat de nouveaux meubles et divers fournitures de bureau. De son côté, la famille Rajaonarimampianina n’est pas encore revenue à sa maison à Tsimbazaza jusqu’ici. Les proches de l’ex-président ne font qu’y passer de temps en temps.

Davis R

News Mada17 partages

Prérogatives de puissances publiques: l’ancien couple présidentiel s’accroche

L’ancien couple présidentiel, Hery et Voahangy Rajaonarimampianina, semble avoir du mal à s’accoutumer au fait qu’il n’est plus au pouvoir. Abusant encore de certaines prérogatives, il paraît également que la famille de l’ancien chef de l’Etat n’a pas encore quitté le palais d’Iavoloha.

L’ancienne famille présidentielle semble vouloir s’accrocher aux biens qu’elle ne possède plus. Il parait en effet que celle-ci occupe encore le palais présidentiel à Iavoloha bien qu’elle n’en ait plus le droit. Si l’ancien chef de l’Etat a indiqué avoir déjà déménagé à Tsimbazaza, les riverains d’Iavoloha affirment le contraire. D’autant plus, la famille Rajaonarimampianina bénéficierait encore de motards avec voitures ouvreuses équipées de gyrophare, tel un convoi officiel.

Pas plus tard qu’hier, le couple Rajaonarimampianina a encore eu le privilège d’accéder au salon d’honneur de l’aéroport d’Ivato. Hery Rajaonarimampianina était venu chercher sa femme qui continue à faire parler d’elle.

L’histoire se poursuit dans d’autres régions. En pleine période de précampagne, l’équipe de communication de l’ancien président semble n’avoir aucun scrupule à user de manière frauduleuse le logo de la Présidence de la République sur certaines pancartes. En effet, le nom de Hery Rajaonarimampianina reste associé au titre de président de la République dans certaines communes, comme à Toliara à l’occasion de l’inauguration d’une voie secondaire vendredi dernier. Une attitude cautionnée par certains membres du Gouvernement, notamment celui du ministre de la Jeunesse et des sports, présents sur les lieux.

Pressions

Hery Rajaonarimampianina a également procédé samedi dernier, à Andraharo, à la remise de motos aux maires élus sous les couleurs de son parti ou ceux qui rallient à sa cause. Sur chaque moto est inscrit le n°12, qui n’est autre que son numéro sur le bulletin unique. Les maires peuvent-ils obtenir des dons des candidats ? Telle est la question. Et le pire est que des chefs de districts aideraient le parti à dispatcher les matériels.

Par ailleurs, certains fonctionnaires des ministères dirigés par le HVM se plaignent des ordres émanant de certains responsables, sur le fait de devoir garder l’effigie

de l’ex-président accrochée dans les bureaux administratifs. Hery Rajaonarimampianina paraît ainsi n’avoir aucune considération quant aux dispositions des textes en vigueur qui exigent la démission des hauts responsables se portant candidats à la présidentielle afin d’éviter ce genre d’abus sur les prérogatives publiques.

A y voir de plus près, Hery Rajaonarimampianina semble avoir du mal à se faire reconnaître à tel point que la seule manière à faire parler de lui est l’utilisation des prérogatives publiques.

Rakoto

 

Midi Madagasikara14 partages

Braquage sur la RN 7 : Un chauffeur de taxi-brousse abattu par les brigands

La RN 7 reliant Ivato-centre-Ambalamanakana-Ambatofitorahana. (Photo d’archive -Anastase)

Alors que tout le monde s’attendait le moins, un braquage a eu lieu, samedi dernier  vers 19 h, en début de soirée, dans les environs d’Ivato-Centre à une vingtaine de kilomètres au sud d’Ambositra. Le chauffeur d’un véhicule-Mazda transportant des voyageurs a été tué sur le coup. Informés  par les riverains, les gendarmes se sont rendus sur les lieux du drame. L’on ignore pour l’heure les péripéties de ce meurtre.

Prudence.  Mais ce que l’on sait, c’est que la portion de la RN 7 reliant au sud, Ies localités d’Ivato-centre, d’Ambatofitorahana et Ambalamanakana, ne sont pas conseillées pour rouler la nuit.  Surtout, si une panne venait à vous surprendre. La prolifération des armes de fabrication artisanale en est l’une des principales causes dans ces endroits, et les bandits ont la gâchette facilequi dans la plupart des cas récidives dans leurs actes. Des bandits habitués des parquets et des établissements pénitentiaires où les braquages sont choses courantes pour ces malfrats. La prudence est de mise plus que tout. L’insécurité est l’affaire de tous quand l’on sait que la ratio est de un gendarme ou un policier pour 3 000 habitants dans l’Amoron’i Mania, une collectivité classée  zone rouge. La prudence est mère de sureté.

Anastase

News Mada12 partages

Litchi: prochaine campagne prometteuse

La campagne de litchi pour la saison 2018-2019 s’annonce prometteuse à en croire les prévisions du Centre technique horticole de Tamatave (CTHT).  En effet, suite à la prospection effectuée le 3 septembre dernier sur la floraison des litchis dans la zone de Toamasina, le centre conclut que la prochaine campagne sera meilleure que la précédente, grâce notamment à une bonne condition climatique.

Le CTHT montre, en l’occurrence, une bonne productivité des arbres observés. En effet, à cette date, 82 % sur les 1.488 arbres observés, dans les zones nord et sud de Toamasina, sont productifs alors qu’à la même période de l’année précédente, ce taux n’a pas dépassé les 35%. «A ce stade de développement, on constate que la floraison et le début de la fructification sont considérés comme caractéristiques d’une année normale sur l’ensemble de la zone de collecte», note le CTHT. Une autre prospection était en outre prévue le 29 septembre dernier afin de donner des précisions sur la période optimale de récolte. Les résultats sont attendus prochainement.

A ce jour, Madagascar figure comme le troisième producteur mondial de litchi après la Chine et l’Inde. Il reste toutefois le premier exportateur vers le marché européen. La Grande île en produit en moyenne 100.000 tonnes par saison. Or, elle n’exporte pas plus de 20.000 tonnes. Depuis la dernière saison, d’autres marchés, en dehors de l’Europe, se sont ajoutés à la liste des pays européens importateurs, entre autres, Dubaï, la Russie, l’Afrique du Sud et les autres pays de l’océan Indien.

Arh.

 

 

Midi Madagasikara11 partages

Mission d’observation électorale : L’Union Européenne suit de près la propagande et le jour du scru...

Le chef de la mission d’observation électorale de l’Union Européenne, Cristian Preda, est dans  nos murs, suite à la demande des autorités malgaches. Hier, il a tenu une conférence de presse y afférente à l’Hôtel Ibis Ankorondrano, en présence de membres de partis, des comités d’observation électorale nationaux, de la délégation de l’Union Européenne présente à Madagascar, du corps diplomatique, des représentants de la Ceni (Commission Électorale Nationale Indépendante), des membres de la société civile et bien évidemment, des professionnels des médias.

22 Régions. Cristian Preda, le chef de cette mission d’observation électorale, membre du Parlement européen, élu en Roumanie, a été catégorique dans ses interventions : « la mission d’observation menée à Madagascar est une expertise, basée sur une solide information technique et effectuée sur la base des standards internationaux. Il ne s’agit pas d’une spéculation ». En effet, une équipe cadre composée de neuf experts sera basée dans la capitale dont le chef de la mission et la chef adjointe Martines Espinoza, 40 observateurs de longue durée, seront répartis dans les 22 régions de Madagascar, avec l’assistance de 46 observateurs de courte durée. Par ailleurs, 6 000 observateurs nationaux seront également mobilisés.

Toutes les étapes. Avec une équipe « solide », et une méthodologie professionnelle notoire, la mission d’observation aura les yeux rivés sur « tout » ce qui touche le processus électoral. Cristian Preda le souligne : « nous ne serons pas limités à un aspect. Nous allons observer le déroulement de la campagne électorale avec une composante Médias qui est extrêmement importante dans une mission d’observation électorale. Nous allons aussi évaluer le respect par les candidats du code électoral et des textes relatifs aux élections, leur attitude, la manière dont ils agissent. Aussi, suivrons-nous le jour de l’élection jusqu’à la fermeture des urnes, toutes les opérations nécessaires jusqu’à l’envoi des procès-verbaux, les tendances, les problèmes, etc. »

Déclaration préliminaire. Technique comme le chef de la mission l’avait décrite, cette mission se déroulera comme suit : les observateurs seront sur le terrain 36 jours avant le premier tour. Ils vont observer tout ce qui se passe et vont transmettre toutes les informations y afférentes au niveau de l’équipe cadre. Puis, cette dernière va centraliser les données, et les réunit en temps réel. Il n’y aura aucun souci par rapport, par exemple, à l’omission d’une quelconque information. De surcroît, la concentration des observateurs dans les grandes villes n’est pas à craindre. Mais ce n’est pas tout, la mission d’observation ne fera aucune déclaration préalable avant le 9 novembre. « Nous attendons que la campagne se déroule, que le vote ait lieu. Deux jours après le premier tour, nous allons effectuer une déclaration préliminaire. Pendant le processus, nous allons mettre en bloc toutes les informations que nous avons réunies et en ferons un rapport, accompagné de recommandations faites aux autorité,s afin  d’améliorer ce qui est à améliorer », précise Cristian Preda.

Neutralité et indépendance. Un message est adressé par le chef de la mission d’observation à l’endroit de ceux qui entendent influencer, manipuler, ou intervenir dans cette mission dans le but de la biaiser. « Nous sommes une mission indépendante par rapport à la délégation de l’Union Européenne. Ce n’est pas son évaluation que nous allons prendre. Nous n’allons pas suivre le point de vue des gouvernements des États membres. Nous sommes indépendants de toute autre institution, ou organisation internationale. Ce sont nos conclusions, pas celles de la délégation, des gouvernements ou d’autres institutions ».

Recueillis par Aina B.

News Mada10 partages

Madagascar Oil: asa hitaterana ny solika mavesatra

Hiditra amin’ny fananganana ny fotodrafitrasa hitaterana ny solika mavesatra, miainga avy any Tsimiroro, mankany Maintirano ny orinasa Madagascar Oil Sarl (Mosa). Napetraka ny 28 septambra teo tany amin’ny seranan-tsambon’i Maintirano, ny vatofototra mikasika izany. Mizara roa ny asa. Voalohany, ny fanarenana ny lalam-pirenena RN 1 bis, avy any Tsimiroro hatrany Maintirano hitaterana ny solika menaka mavesatra amin’ny fiarabe hatreo amin’ny seranan-tsambon’i Maintirano. Nambaran’ny admnisitratera jeneraly (AD)-n’ny Madagascar Oil, Russell Kelly, fa haharitra enim-bolana ny asa, raha vao azo ny fahazoan-dalana avy amin’ny minisiteran’ny Asa Vaventy. Hotaterina amin’ny sambo madinika ny solika avy eo, mankeny afovoan-dranomasina, hamindrana azy amin’ny sambo vaventy, hiondrana any ivelany. Faharoa, ny fananganana ny fotodrafitrasa fantsombe hitaterana ny solika avy any Tsimiroro mankeny amin’ilay fiantsonana ho an’ny sambo vaventy. Ho vita ao anatin’ny roa taona ny asa.

Mahatratra 160.000 barila ny solika menaka mavesatra efa voatrandraka zakan’ny sinibe fitahirizana any Tsimiroro. Natsahatra ny fitrandrahana avy eo, ary tonga amin’izao fanondranana any ivelany izao.

Hitondra fampandrosoana ho an’ny distrikan’i Maintirano, sy ny faritra Melaky ity dingana vaovao hataon’ny Madagascar Oil ity. Nangatahan’ny lehiben’ny faritra, Dolsain Guy Arvely koa ny hanamboarana ny lalana ao an-tampon-tanànan’i Maintirano.

Njaka Andrinatefiarinesy

Midi Madagasikara10 partages

Salon nautique Grand Pavois : Madagascar invité d’honneur à La Rochelle

La délégation conduite par Elisabeth Borne, le ministre des Transports français a visité le hall dédié à Madagascar en tant qu’invité d’honneur.

La 46e édition du salon nautique Grand Pavois se déroule depuis le 26 septembre 2018 jusqu’au 01 octobre 2018 à La Rochelle en France.

« C’est une véritable vitrine de l’industrie nautique mondiale avec 800 marques présentes et 750 bateaux exposés  dont 300 à flot et plus de 800 exposants internationaux étalés sur un espace total de 100 000 m². Comme nouveautés, nous sommes également fiers et heureux d’accueillir Madagascar comme invité d’honneur pour cette année. Et nous sommes persuadés que cette destination va éveiller la curiosité de nos 85 000 visiteurs, d’autant plus que le hall d’une superficie de 750m² qui lui est réservée va être un des lieux incontournables de notre édition 2018 », a évoqué Alain Pochon, président du Grand Pavois Organisation lors de l’inauguration officielle du salon nautique international à flot, vendredi dernier.

Activités nautiques. Parlant du stand réservé à Madagascar, le pays invité d’honneur, une grande affluence des visiteurs a été observée durant les trois premiers jours. Certains s’intéressent notamment aux maquettes de bateaux fabriquées par des artisans malagasy travaillant dans un atelier. D’autres ont été très impressionnés par la peinture à l’aiguille, une sorte de broderie fait-main présentée sur un tableau. Les nouvelles créations de sacs confectionnés à base de raphia combiné avec du cuir ou du fil de coton tissé à la main, ont été également très prisées par les visiteurs français. Mais ce n’est pas tout ! Les animations du groupe Vilon’Androy les ont entre temps émerveillés. Quant à la promotion de la destination Madagascar, de nombreuses activités nautiques leur ont été proposées. On peut citer entre autres, les plongées sous-marines, le catamaran, la pêche aux gros, les observations de baleines et de dauphins, ainsi que le séjour sur une île privée. La Grande île offre aussi une croisière sur mesure avec un unique hôtel flottant permettant de visiter le canal des Pangalanes.

Attachement particulier. « On a bien constaté que de nombreux visiteurs sont très intéressés de venir à Madagascar, même si c’est une destination lointaine. En plus, ce sont des catégories de touristes séniors qui ont bien la capacité de voyager dans la Grande île compte tenu de leur pouvoir d’achat élevé. A part les activités nautiques, nous leur proposons divers thèmes comme la nature et la découverte ainsi que la biodiversité. Ils ont également un attachement particulier à Madagascar grâce aux liens historiques et familiaux.  En effet, la plupart des visiteurs sont issus des familles des marins. Leurs parents ont vécu à Madagascar. C’est pourquoi, ils comptent y venir pour mieux connaître leurs racines », a expliqué Vola Raveloson, le directeur exécutif de l’ONTM. En outre, toutes les régions de Madagascar ont présenté leurs spécificités touristiques dans le cadre de ce salon nautique international à flot. Les Tours Opérateurs de leur côté, ont exprimé leur satisfaction étant donné que des visiteurs intéressés ont programmé des voyages à Madagascar dans les prochaines années, après avoir obtenus des informations sur la Grande île auprès de leurs stands.

Lors de cette inauguration officielle, le ministre du Tourisme, Razafitsiandraofa Jean Brunelle, a soulevé les atouts de Madagascar en matière de tourisme, notamment la filière nautique. « Venez vivre l’expérience malagasy sur ce stand. Et venez voyager et investir dans la grande île afin de découvrir de visu la beauté et la nature malagasy. En effet, ce secteur porteur est loin d’être exploité », a-t-il conclu.

Navalona R.

News Mada7 partages

Vente de bois précieux: des ONG environnementales contre le « Business plan »

A la présentation de Madagascar de son « Business plan » au comité permanent de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites), ce 2 octobre à Sotchi en Russie, Transparency international-initiative Madagascar (TI-IM) et l’Alliance Voahary gasy (AVG) émettent certains réserves.

A travers un communiqué officiel publié sur le site de la TI-IM, en date du 28 septembre, la TI-IM et l’AVG considèrent effectivement la commercialisation des bois de rose saisis, stipulée dans ce « Business plan » après audit des bois précieux à Madagascar, comme une indemnisation auprès « des barons de bois précieux » par peur de représailles.

« Le nouveau plan ne prévoit aucun mécanisme de surveillance ni de contrôle des produits des éventuelles ventes de bois précieux par l’Etat malgache. Il est également tout aussi silencieux sur l’impact que pourrait avoir cette vente sur l’exploitation illégale et le trafic de bois précieux », ont souligné ces deux organisations dans leur communiqué. De poursuivre qu’«aucun mécanisme n’est prévu pour assurer la traçabilité et la transparence de l’utilisation des fonds que générerait une éventuelle vente des stocks de bois précieux ». Ces deux organisations ont conclu que « c’est un grave renoncement à l’Etat de droit et une extorsion flagrante, dont les premières victimes seront une fois de plus l’environnement et les contribuables malgaches ».

Promouvoir la vente

Effectivement, un protocole d’accord a été signé jeudi entre le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF) et la FAO, afin de promouvoir et d’encourager la commercialisation des bois précieux. Parmi les propositions du nouveau « Business Plan » figure l’élaboration de l’Avis de commerce non préjudiciable (ACNP) pour chaque espèce de bois précieux. Il a également été stipulé qu’une fois une partie des stocks de bois précieux auditée et sécurisée par les autorités, celle-ci pourra faire l’objet de vente. Le produit de ces ventes doit être reversé  au budget général de l’Etat (25%) et au budget des collectivités territoriales (25%). Les 50% restants devront être affectés à des actions en faveur de l’arbre.

Un plan encourageant les impunités

Pour la TI-IM et l’AVG, valider ce « Business Plan » équivaudrait à ouvrir les portes de notre pays aux impunités et à la corruption, ainsi qu’à les institutionnaliser. A rappeler que le directeur exécutif de l’Environmental investigation agency (EIA), Alexander von Bismarck, dans son rapport émis le 27 septembre, avait annoncé qu’« accepter le plan de Madagascar enverrait un message d’encouragement au crime organisé et créerait un dangereux précédent pour d’autres pays qui ont saisi du bois volé ». L’EIA a effectivement été témoin des conséquences dévastatrices de ventes de stocks de bois précieux mal organisées dans d’autres pays, dont récemment en Guinée-Bissau.

 La première version rejetée

Lors de la 69e réunion du comité permanent de la Cites en Suisse en 2017, une première version de ce « Business Plan », proposée par l’Etat malgache, avait été rejetée. Selon l’avis du comité, certaines dispositions prises dans le plan devraient faire l’objet d’une révision, notamment sur la mise en œuvre du plan d’action pour l’application de la loi sur l’exploitation illicite des bois précieux et les auteurs. Par conséquent, l’embargo sur l’exportation des bois précieux est toujours retenu depuis.

Sera R.

News Mada5 partages

Mission d’observation: l’UE aura ses propres conclusions

Une mission d’observation de l’Union européenne indépendante, même par rapport à la délégation de l’UE à Madagascar, est actuellement dans nos murs dans le cadre du processus électoral.

« Nous aurons nos propres conclusions », a indiqué le chef de mission, Cristian Preda, hier, à Ivandry, lors de la cérémonie de présentation de la mission d’observation. Il a ainsi à souligner l’indépendance par rapport aux tâches qui lui incombent. « Nous sommes une mission indépendante même par rapport à la délégation de l’Union européenne à Madagascar », a-t-il fait savoir. Pareillement avec les autres institutions et organisations internationales. Cristian Preda explique qu’il n’y aura aucune interaction avec les autres observateurs nationaux. « Les 6.000 observateurs nationaux ne suivront pas la même méthodologie », a-t-il expliqué.

Dans tous les cas, l’observation des élections se fera « sur la base des standards internationaux d’une manière impartiale et neutre », a expliqué le chef de mission. Il s’agira alors de l’observation des logistiques, du déroulement de la campagne électorale, du scrutin ainsi que du dépouillement.

46 observateurs de courte durée sont déjà sur place et ceux de longue durée arriveront prochainement. Ces derniers seront déployés dans toutes les régions et iront à la rencontre des candidats, partis politiques et membres de la presse. L’objectif étant la mise en œuvre d’une « évaluation solide », a indiqué Cristian Preda. 25 pays membres de l’Europe enverront des observateurs, dont des parlementaires européens ainsi que des membres du personnel diplomatique accrédités à Madagascar. « Nous sommes là, dans l’espoir de participer au renforcement de la démocratie malgache », a conclu le chef de la délégation de la mission d’observation.

Tahina Navalona

News Mada5 partages

Accidents: une marche silencieuse organisée

L’Agence des transports terrestres (ATT) et la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), en collaboration avec les membres du Media projet, ont organisé samedi une manifestation. L’objectif est de sensibiliser les citoyens de la capitale contre les accidents de la route qui n’arrêtent pas de proliférer ces dernières années, notamment durant les périodes de vacances.

En effet, les médias de la capitale rapportent, presque tous les jours, au moins un cas d’accident de la route. Ce phénomène devient ainsi le quotidien des Malgaches. Les véhicules mal entretenus, la méconnaissance des codes de la route et l’état d’ébriété au volant ont, entre autres, été cités comme étant les principales sources des accidents. Selon l’ATT, les accidents de moto sont actuellement les plus fréquents.

Une file de voitures, dénommée « marche silencieuse » a défilé ainsi dans les différents quartiers de la capitale à titre de sensibilisation. Le cortège a pris le départ à Mahamasina, au devant du palais des Sports et de la culture, a rejoint Analakely, Antanimena, Ankorondrano, au marais Masay, pour revenir de nouveau à Mahamasina, en face du Bazar du quartier. Des brochures ont été distribuées tout au long de la route.

 

Sera R.

 

News Mada4 partages

Mahajanga – Fifanotronana amin’ny fiangonana: nijery ifotony ny  fanomanana ny JMJ  Mada ny praiminis...

Mandray ny andraikitra tandrify azy. Nijery ifotony sy nifampidinika amin’ireo tompon’andraikitra ao an-dRenivotr’i Boeny  amin’ny fanomanana sy fikarakarana ny fandraisana  ny  fihaonamben’ny tanora katolika JMJ Mada, andiany fahasivy, hatao any Mahajanga ny Praiminsitra Ntsay  Christian, ny  faran’ny herinandro teo.

Anisan’ny noresahina tamin’izany ny  momba ireo toerana handraisana ireo tanora maherin’ny 50  000 ho avy any an-toerana, manomboka ny 8 hatramin’ny 14 oktobra izao.  Anisan’izany ireo toerana  ho an’ny vahiny, ny sekoly,   ny fampidirana rano  fisotro  na koa ny siniben-drano  maherin’ny 30 hampiasaina.

Fandriampahalemana sy  ny  pesta

Manampy izany ny lafiny fahadiovana sy ny fanadiovana. Notsindrin’ny lehiben’ny governemanta manokana ny fitandroana ny filaminana sy ny fandriampahalemana  ary ny pesta. “Tsy maintsy raisina avokoa ny  fepetra rehetra amin’izany fahavorian’ny tanora marobe  izany. Efa ao anatin’ny fampielezan-kevitra koa isika ka ilaina ny fitandremana.  Tsy tokony hisy ny fitongilanana eo amin’ny tompon’andraikitra. Hamafisina ny  fahadiovana mba hisorohana ny valanaretina ka tokony ho samy  handray andraikitra ny rehetra”, hoy ihany izy.

Fanentanana ny mpifidy  hanamarina ny anarany…

Taorian’izany, nidina ifotony tahaka ny efa fanaony nijery ireo pitsompitsony amin’ny fanomanana ny fifidianana tahaka ny efa nataony tany Ialasora, distrikan’i Fandriana, Faritra Amoron’i Mania, ny delegasiona notarihin’ny Praiminisitra  Ntsay  Christian.  Nanaovana tombana  tamin’izany   ny ezaka efa vita ka anisan’izany ny fahatongavan’ny lisi-pifidianana eny anivon’ny fokontany. Efa hita taratra koa  fa mandray ny andraikitra tandrify azy ny Ceni mba hivoahan’ny kara-pifidianana, araka ny fotoana ilana azy.  Nanentana ny olom-pirenena rehetra ny Praiminisitra Ntsay  Christian mba hijery sy hanamarina ny anarany ao anatin’ny lisi-pifidianana. “Zon’ny tsirairay ny mifidy ary mba hisian’ny mangarahara sy hananan’ny rehetra fitokisana amin’izany fifidianana hotanterahina izany koa ny fanamarinana ny ao amin’ny lisi-pifidianana”, hoy izy.

Synèse R.

Midi Madagasikara4 partages

Hetsika « Mandio » : Zandary 10 nadoboka am-ponja, 153 nosaziana

Iray volana katroka no nanatanterahan’ny zandary ilay hetsika manokana nomena ny anarana hoe « mandio ». Hetsika izay nentina niadiana tamin’ireo trangana tsy fandriampahelamana izay hita fa mihamahazo vahana tato ho ato. Araka izay anarana hoe « mandio » nisaloran’ity hetsika ity dia tsy vitan’ireo olon-dratsy ihany no nosamborina fa nisy ihany koa ny fanadiovana anatiny natao teo anivon’ny zandary. Ny tanjona dia ny hamerina tanteraka ny fahatokisan’ny vahoaka ireo mpitandro filaminana ka tsy hisy fitsitsiana mihitsy ho an’ireo zandary mihoatra ny fefy. Tao anatin’ity hetsika ity araka izany dia fantatra fa nahatratra 202 ireo fitairanana azo teo anivon’ny zandary mahakasika ireto mpihoatra vala ireo. Nisy avy hatrany ny fepetra noraisina nifanaraka tamin’izany, ka fantatra fa nahatratra 153 ireo zandary voasazy taorian’ny fanadihadiana natao, 24 ireo voatery nafindra toerana. Fa tamin’izany fitarainana izany ihany koa dia zandary sasany no voatery natolotra teo anivon’ny fitsaràna noho ny asa ratsy na ny firaisana tsikombakomba amin’ny ratsy nataon’izy ireo. 15 no fahazoan-dalana manenjika navoaka ho an’ireto mpihoatra vala ireo. Araka izany, nisy zandary 17 natolotra teo anivon’ny Fampanoavana ka ny folo tamin’izany no voatery nadoboka am-ponja avy hatrany miandry ny fotoam-pitsaràna azy ireo, fito kosa ireo nomena fahafahana vonjimaika tamin’izany.

Fa isan’ny imasoan’ny eo anivon’ny zandarimarim-pirenena ihany koa tamin’ity hetsika manokana ity ny nanenjika ireo dahalo ambony latabatra izay heverina fa isan’ny mampirongatra tanteraka ny resaka asan-dahalo. Fantatra araka ny tatitra nataon’ireto mpitandro filaminana ireto fa delegen’ny boriborintany sivy no nosamborina, telo tamin’ireo no « MD ». Fa nisy ihany koa ben’ny tanana lefitra, sekretera eo anivon’ny kaomina, pôlisy kaominaly iray, mpandraharaha ara-toekarena, sefo fokontany, veterinera, mpiandraikitra toerana famonoana omby ary tale mikasika ny fiompiana voasambotra noho ity resaka famotsiana taratasin’omby halatra ity. Nambara moa fa mbola mitohy ihany hatreto ny ezaka efa natomboka ao anatin’ity hetsika manokana ity.

m.L

News Mada3 partages

Misedra olana ny asam-panjakana ao Toamasina

Misedra olana ny sampandraharaham-paritry ny asam-panjakana sy ny lalàna sosialy  (Fop) ao Toamasina.  Tsy misy fitaovana informatika ny mpiasa. Tsy ampy ihany koa ny birao ka manatanteraka ny asany any an-tranony avy ireo mpiasa. Tahaka izany koa ny tsy fahampian’ny mpiasa mpitsirika ny asam-panjakana, mpandray ny fitarainan’ny mpiasa ao amin’ny faritra Atsinanana.  Mahatratra 4 5000  ireo mpiasa tsy miankina, hiantsorohan’ny sampandraharaha fitsirihana ny asa.  Maherin’ny 60 isam-bolana ny fitarainan’ny mpiasa raisin’izy ireo. « Maro amin’ireo fitarainana ny olana eo amin’ny tsy fandoavana ny karama ara-dalàna, ny tsy fanajàna ny mari-karama farany ambany ary ny tsy fanomezana  fiarovana sosialy. Maro koa ny tranga fandroahana tsy misy antony… Tsy ampy mihitsy ny isan’ny mpitsirika ny asa, roa ihany ary telo  ny  mpanara-maso ny asa… Na eo aza anefa izany, miezaka izahay manao ny asa ara-dalàna » , hoy ny lehiben’ny sampandraharaha fitsirihana ny asa, faritraAtsinanana, Mora Jean  Luc.

Harenina ny lesoka  amin’ny asam-panjakana

Manoloana izany, nambaran’ny minisitry ny asa, Ramaholimasy Holdera nidina  ifotony tany an-toerana, ny faran’ny herinandro  teo  fa tsy maintsy harenina ny lesoka na kely aza ny enti- manan’ny fanjakana.  “Karohina ny hevitra satria iankinan’ny fampandrosoana ny fizotran’ny asa rehetra, na ny asam-panjakana, na ny tsy miankina”, hoy izy. Niaiky ny tenany fa mahamenatra izany fanaovana “saisie” sy “impression” ny taratasy samihafa any amin’ny “Cyber-café” izany. Anisan’ny vahaolana ny nitondrany ordinatera ho an’ny mpiasa  ary ho avy tsy ho ela ny manaraka hanampiana izany satria tanàn-dehibe tena maro mpiasa ny ao Toamasina.

Synèse R. 

Midi Madagasikara3 partages

Droit au but : Une FMF moribonde !

Les sanctions, les lourdes sanctions de la CAF continuent d’alimenter les débats même en dehors du cercle habituel du football. Tout le monde, ou presque, y va pour dénoncer des mesures disproportionnées au moment où le football malgache faisait parler de lui après le nul obtenu devant cette formation sénégalaise constellée de stars internationales avec notamment Sadio Mané, Ismailia Sarr, Keita Baldé et Kalidou Koulibaly. Autant dire, c’est un réel exploit sinon un pas de plus pour la qualification, la première de l’histoire du ballon rond malgache, pour cette Coupe d’Afrique des Nations 2019.

Là où beaucoup n’arrive pas à suivre le raisonnement de la CAF, c’est d’avoir su que la sécurité a été confiée à Aurélien Andriamalazaony, le même homme qui s’est chargé, avec brio, de la sécurité lors de la dernière CHAN à Casablanca. Cet homme de confiance d’Ahmad est tout indiqué pour ce travail surtout qu’il est aussi proche de la Police nationale après avoir été membre de cabinet du ministre Azaly Ben Marofo.

Vu sous cet angle, on ne voit pas trop, qui incriminer, car si la sécurité a été confiée à la CAF, c’est plutôt la Fédération malgache qui devait se trouver du côté des plaignants. C’est tout aussi simple.

Pour l’instant, les conséquences sont désastreuses car sommée de payer les 10 000 dollars d’amende tout en optant pour un autre terrain dont la capacité est très limitée pour les matches contre la Guinée Equatoriale et le Soudan, la FMF doit trouver des solutions au risque de compromettre cette qualification que l’on disait déjà acquise.

Une situation guère florissante qu’on se demande, à quelques jours des élections des nouveaux membres de la fédération, qui veut encore d’une FMF moribonde. C’est bien de se faire élire mais quand on doit payer 10 000 dollars et qu’on ne parvient pas à se qualifier à la CAN 2019, autant déclarer forfait.

Car à moins d’un miracle, et faute d’argent, nos chances d’aller au Cameroun sont bien minces. Sauf si on opte pour le moindre mal en engageant les expatriés au match aller de Malabo, et faire jouer les locaux au retour avec l’aide des Réunionnais Bapasy, Mamy Gervais et Gladison qui, aux dernières nouvelles, se comportent comme un charme. Une solution qui tient tout de même la route. Faute de grive…

Clément RABARY

Midi Madagasikara3 partages

Andry Rajoelina : Concours de « start-up » pour les jeunes

Andry Rajoelina a rencontré de nombreux jeunes venant des quatre coins de l’île.

De nombreux jeunes venant des quatre coins de la Grande Ile ont assisté à l’évènement « Rise Up Mada ».

« Fihariana ». C’est le nom du concours pour l’entreprenariat des jeunes, initié par le président fondateur de l’« Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM), Andry Rajoelina. Au cours de l’émission « Rise Up Mada » qui s’est tenue samedi dernier à l’Arena Ivandry, le candidat « numéro 13 » pour l’élection présidentielle a annoncé le coup d’envoi dès le 13 octobre prochain du dépôt des dossiers de candidature pour les meilleurs jeunes souhaitant obtenir un financement pour le démarrage de leur projet de création d’entreprise. Selon ses explications, des financements de plusieurs milliards sont disponibles pour ce concours lancé avec le soutien de partenaires qui n’ont pas hésité à débloquer des fonds pour encourager l’entreprenariat malgache. Ce projet ne concerne pas uniquement les jeunes qui souhaitent créer des petites et moyennes entreprises, mais aussi à ceux qui souhaitent se lancer dans les grandes firmes nationales.. « Les gagnants de ce concours seront connus d’ici la fin du mois de novembre », a annoncé Andry Rajoelina. Les trois premiers bénéficieront d’un financement total de leur projet tandis que les 10 premiers du concours seront récompensés d’un crédit sans intérêt. Faut-il rappeler qu’à ses débuts, l’ancien président de la Transition a déjà été élu Meilleur jeune entrepreneur de l’année et Homme de l’année.

Sciences Po. Education, Emploi, Culture, Sports et Entreprenariat. Ce sont les quatre thèmes qui ont été évoqués durant cette rencontre du président fondateur de l’IEM avec des jeunes venant des quatre coins de la Grande Ile, entre autres, Manakara, Ambilobe, Antsiranana, Bekily, Menabe, Toliara et Antananarivo. Un moment d’échanges où des jeunes issus de toutes les activités, des étudiants, des enseignants et des chômeurs ont pu s’exprimer à propos des maux auxquels, la jeunesse malgache fait face actuellement. Pour sa part, Andry Rajoelina qui a créé sa première entreprise à l’âge de 19 ans, a partagé ses expériences et son vécu en tant qu’entrepreneur. Cette rencontre a également été une occasion pour lui d’apporter sa version des faits à propos de ce qui s’est passé à Sciences Po lors de son récent voyage à Paris. Pour que ses étudiants puissent avoir une vision plus large et ouverte en matière de pratique démocratique, c’est une pratique courante pour cette Institution de renommée internationale, d’inviter des personnalités qui ont eu un parcours atypique dans le domaine de la politique. Andry Rajoelina était le premier malgache à avoir été invité à présenter sa vision de la démocratie à Sciences Po. « Ne supportant pas cette situation, mes adversaires politiques ont tout fait pour empêcher la tenue de cette conférence, quitte à proférer des menaces à l’encontre des organisateurs que sont l’ASPA et New Polis… Si les étudiants français et africains ont affiché leurs intérêts pour la conférence, ce sont quelques élèves malgaches qui ont cherché à tout faire pour semer la zizanie autour de l’évènement », a-t-il expliqué. Il, c’est l’ancien président de la Transition, estime que « pour que notre pays puisse connaître le développement, un changement de mentalité est de mise ». Lors de cette rencontre à l’Arena Ivandry, Andry Rajoelina a déclaré que l’IEM propose de nombreuses solutions aux problèmes rencontrés par la Jeunesse malgache.

Davis R

News Mada2 partages

Transparency sy ny AVG: toherina ny fanoneram-bola ny mpanao trafika andramena

Taitra ny fikambanana iraisam-pirenena Transparency international sy ny Alliance Voahary Gasy, fa mikasa hanonitra vola ireo mpandraharaha manana tahiry andramena ny fanjakana. Manaitra ny Banky iraisam-pirenena hijery akaiky ity raharaha ity izy ireo.

Namoaka fanambarana iombonana ny fikambanana Transparensy international sy ny Alliance Voahary Gasy (AVG), ny 28 septambra teo mikasika ny fivoriana hatao any Sotchi Rosia, rahampitso, 2 oktobra, hanoloran’ny fanjakana malagasy ny soson-keviny sy ny drafitrasany hivarotana ny tahiry andramena giazan’ny fanjakana. Voalaza ao fa honerana vola ireo mpandraharaha nanao fanambarana tahiry andramena ny taona 2011. Lazaina ao anatin’ilay drafitrasa koa fa hamidy ireo andramena giazan’ny fanjakana, harotsaka ao anaty kitapom-bolam-panjakana ny 25%, ho an’ny vondrom-paritra itsinjaram-pahefana (faritany, faritra, kaominina), ny 25% ary hanaovana asa fanarenana ny ala ny 50%.

Nitsotra ny filohan’ny AVG, Razakamanarina Ndranto, fa “toherinay hatramin’ny farany izany hanonerana vola ny mpanglatra andramena izany. Tsy ekenay koa io fitsinjarana ny vola io, indrindra, endrika fanohizana ny fandripahana ny ala izao paikadin’ny fanjakana izao. Angatahanay ny Banky iraisam-pirenena hijery akaiky ity raharaha ity, hifampidinihana ny zava-misy”.

Zaraina amin’ny mpanao asa tanana

Tsiahivina fa notsipahan’ny fikambanana iraisam-pirenena mitantana ny varotra hazo sy ny zavamaniry tandindomin-doza (Cites) foana ny soso-kevitry ny fanjakana malagasy hatramin’izay, mikasika ny vahaolana amin’ny andramena.

Nohamafisin’ny filohan’ny AVG, fa tsy vanim-potoana sahaza ny hikitihina ny andramena izao, satria mafana ny lafiny politika sady ao anatin’ny fifidianana. Anisan’ny vahaolana narosony hatramin’izay ny hizarana ireo tahiry andramena amin’ny mpanao asa tanana malagasy.

Njaka Andriantefiarinesy

Midi Madagasikara2 partages

Madagasikara Airways : Une liaison Mahajanga-Moroni avec 55 minutes de vol

Madagasikara Airways étend ses activités.

Les relations commerciales entre Madagascar et les Comores vont s’intensifier, grâce aux vols Mahajanga-Moroni, lancés dans le cadre du partenariat entre Madagasikara Airways et la compagnie comorienne Int’Air Iles Air.

Le vol inaugural a eu lieu la semaine dernière. C’est avec l’Ankoay Embraer RJ 145, un avion de 50 places, que la compagnie Madagasikara Airways a relevé le défi de relier les deux îles de l’Océan Indien en 55 minutes, par un vol direct. Cette nouvelle ligne ne peut être qu’avantageuse pour les deux pays, grâce aux activités commerciales et au tourisme, selon Caabi Elyachroutou Mohamed, ambassadeur de l’Union des Comores à Madagascar. Le commandant Raobelina Manankasina, PDG de Madagasikara Airways a soutenu cette version. D’après ses propos, ce premier vol reliant Mahajanga et Moroni présente des opportunités pour la Grande-île, en termes de commerce. « Pour ce début, le vol sera programmé tous les lundis. Et bientôt, la fréquence passera à deux vols par semaine, avec des vols Antananarivo – Moroni, via Mahajanga. Il faut noter que la communauté comorienne est très présente dans cette ville de Boeny. De la même façon, les Malagasy sont également très présents à Moroni, raison pour laquelle, le vol de Madagasikara Airways a décidé de relier ces deux villes », a-t-il affirmé.

Besoins. D’après les études réalisées par la compagnie malgache, ce vol direct est attendu par le public, depuis bien longtemps.  Pour Yasser Assoumani, DG de l’aéroport international de Moroni, l’accroissement des fréquences de vols facilite la circulation des personnes et des biens. « Au niveau santé, tourisme, commerce, etc. tout le monde va être satisfait par les mesures prises par les deux compagnies partenaires. Ce genre d’ouverture du ciel améliore toujours les relations entre deux pays, surtout lorsqu’il s’agit d’avions sûrs, rapides et confortables », a-t-il déclaré. De son côté, le DG de la compagnie Int’Air Iles a évoqué que les concertations se poursuivent encore, entre les deux compagnies, pour essayer de promouvoir les deux destinations. « Tout le monde a manifesté son enthousiasme de voir cette initiative. Les opportunités existent sur le marché et après en avoir saisi, les clients sont les premiers heureux. Par la proximité des îles, il y a un mélange entre les deux populations. Cette proximité va s’accentuer et permettra de rapprocher davantage les deux peuples », a-t-il soutenu. A noter qu’après ce lancement, Madagasikara Airways prévoit également d’ouvrir une ligne Diego – Pierrefonds. D’après son PDG, 75% des clients actuels de la compagnie sont des touristes étrangers.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Football – Telma Coupe de Madagascar : L’Adema en finale, CNaPS et Elgeco dos à dos !

Tojo Kely, l’auteur du but de la CNaPS, a franchi un autre palier.

On doit encore faire preuve de patience pour connaître les finalistes de Telma Coupe de Madagascar. La faute à cette obscurité naissante qui n’a pas permis de tenir la séance de tirs au but entre la CNaPS Sport et Elgeco Plus.

La CNaPS Sport et Elgeco Plus ont livré un beau duel au grand bonheur du public de Mahamasina dans le cadre de la demi-finale de la Telma Coupe de Madagascar.

La CNaPS Sport a toutefois réussi une très belle entame de match en marquant très tôt (12e) sur ce missile de Tojo Kely qui a surpris le gardien Eddy Bastia.

Un très grand Jolce. Enhardis par ce succès, Ando et ses camarades prirent le match à leur compte en faisant étalage d’une circulation de balle limpide qu’on se demandait s’ils allaient encore corser l’addition, tant ils étaient d’un ton au-dessus.

Mais alors qu’on s’achemine vers la mi-temps, Bonnard surgit de nulle part pour ajuster à son tour un boulet en pleine lucarne sur lequel  le portier Jolce n’a pu rien faire.

A la reprise, Elgeco Plus montrait un tout autre visage et se faisait de plus en plus menaçant notamment sur ce coup franc de Bila qui trouva la transversale (66e).

Les prolongations ne donnèrent rien car bénéficiant d’un penalty, Elgeco Plus se prit la tête car le tir de Bila fut arrêté avec maestria par le grand gardien de la CNaPS, Jolce, le même homme qui a offert la victoire face au Fosa Juniors  lors des quarts de finale de cette Telma Coupe.

Une Telma Coupe qui continue de sourire à l’AS Adema qui ne se faisait pas prier pour battre l’USCAR sur le score de 2 buts à 1 en ouverture des matches d’hier.

Adema un spécialiste es-coupe. Jonah, sans trembler, transformait le penalty (70e) mais son bonheur ne dura pas longtemps car l’USCAR héritait aussi d’un penalty que s’empressait de transformer Gégé.

Et on en vint aux prolongations où, Jalm d’un tir croisé à ras de terre anéantit l’espoir des joueurs de la Commune Urbaine d’Antananarivo.

Certes, il y eut quelques réactions d’orgueil de l’USCAR comme ce coup franc de Nojy qui échoua sur la transversale, mais on sait très bien qu’une fois devant, cet Adema là est capable de tout. Surtout pour un match de coupe dont l’équipe en fait sa spécialité.

Selon les règlements, le match entre la CNaPS Sport et Elgeco Plus sera rejoué dans 48 h, là où on l’a laissé, c’est-à-dire qu’on procédera directement aux tirs au but. Une guerre entre les deux gardiens Jolce et Eddit Bastia.

Clément RABARY

News Mada1 partages

Lycée svp Ambatonilita: la Didec campe sur sa position

Rien ne va plus. La Direction diocésaine de l’enseignement catholique (Didec) campe sur sa décision de fermer définitivement le Lycée Saint Vincent de Paul (SVP) Ambatonilita. La vétusté des infrastructures ainsi qu’un problème financier ont été cités par la Didec comme les principales raisons de cette décision, lors d’une réunion du 9 juin avec les parents d’élèves. Cela afin de veiller à la sécurité des élèves.

La proposition des parents de rénover ensemble les bâtiments n’a pas réussi à convaincre la Didec à revenir sur ses décisions. Selon d’autres sources, comme le terrain appartient au diocèse d’Antananarivo, ce dernier veut récupérer ses biens pour la réalisation d’autres nouveaux projets diocésains classés prioritaires.

Plus de 800 élèves casés dans des écoles privées

« A cette prochaine rentrée scolaire, les parents sont obligés de caser plus de 800 élèves dans des écoles privées non confessionnelles », ont indiqué devant la presse dans la cour de l’école, ce week-end, les anciens enseignants du lycée SVP Ambatonilita. Voulant ainsi souligner la non-assistance de la Didec pour placer tous les élèves à d’autres écoles confessionnelles.

Dans la foulée, au nombre d’une cinquantaine, ces enseignants déplorent également de se trouver actuellement en chômage. « Seuls quelques-uns d’entre nous ont été récupérés par des écoles confessionnelles. Les autres seront contraints de chercher emploi ailleurs d’ici la prochaine rentrée scolaire, sinon c’est le chômage assuré durant au moins un an », se sont-ils plaints.

Destiné aux enfants issus des ménages en situation difficile, le lycée SVP Ambatonilita vient de célébrer cette année sa 120e année d’existence.

Sera R.

 

News Mada1 partages

Seho faran’ny herinandro: samy nahazo ny anjarany ny rehetra

Tao anaty efitrano ny ankamaroan’ireo seho nisy teto an-dRenivohitra, tamin’ny faran’ny herinandro teo. Nisongadina tamin’izany ny tao amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Imahamasina, Plazz ampefiloha ary ny tetsy amin’ny CCEsca Antanimena.

Nisongadina hatrany ilay fahaizan’i Bodo mifehy ny sehatra hihirany!

« Fiderana aloha », fampisehoana nanana endrika famintinana tantara kely narahina hira ny zotram-piainan’i Bodo amin’ny ankapobeny. Nanjakan’ny hira evanjelika ihany koa. Tao ireo tsy mbola fandre loatra fa nisy ireo mahazatra ny sofina. Fotoana nahalalana bebe kokoa an’i Bodo, fotoana nampitambolona zavatra sy tranga maro ho an’ireo izay mitovitovy trangam-piainana aminy ihany koa !

Nanakoako tanteraka ny feon-dokanga amina habe samihafa.

Toy ny nijery sarimihetsika ! Nifanaraka, nifameno, sns, ny mozika sy ny sarimihetsika, nandritra ny seho notanterahin’ny Quatuor Squad, tetsy ami’ny Plazza Ampefiloha. Mozika nahafantarana na marim-pamantarana ihany koa ireo sarimihetsika malaza maneran-tany no nentin’izy ireo nanome fahafinaretana ireo mpijery tonga teny an-toerana, omaly. Nifanaraka tamin’izany rahateo ny fomba nanehoana izany. Raha ny feon-kira nahafantarana ny « film » lalaovin’i James Bond, ohatra, no nolalaovin’ny Quatuor Squad, ampahan’ny sarimihetsika nahitana ity mpilalao malaza ity no tazana teny amin’ny « écran ».

 Kanto tokoa ny seho natolotr’i Voahirana sy ny feo kantony.

« Ho an’i Fanaiky », fampisehoana an-tsehatra notontosaina tetsy amin’ny CCEsca Antanimena, omaly, ho fanampiana an’ity andrarezin’ny kanto malagasy tojo tsy fahasalamana ity. Nitondra ny anjara birikiny ry Fanja Andriamanantena, Théo Rakotovao, Voahirana, Solo Andrianasolo, sns. Tsikaritra tamin’ireto mpanakanto ireto ilay fananana traikefa matanjaka eo amin’ny fanolorana ny kanto avy any amin’ny tsirairay.

Nanatontosa : HaRy sy Tiana ary Fanou

Madaplus.info0 partages

Madagascar Majunga : rixe entre étudiants à l’université

Suite à une rixe entre les étudiants de l’Université de Majunga, l’urgence de l’hôpital PeZaGa a été bondée hier. Selon les informations reçues, c’est un bizutage qui aurait mal tourné.
20 étudiants ont été amenés à l’urgence suite aux graves blessures qu’ils ont eues. Certains, blessés à la tête, d’autres ont une grave blessure au niveau de leur visage…. Ce sont les étudiants de Befandriana Avaratra qui ont organisé ce bizutage samedi dernier. Mais comme après chaque cérémonie de bizutage, une fête s’en suit. Mais, les étudiants n’ont pas suivi les règles. En effet, l’autorisation qu’ils ont reçue stipule que la fête se termine à 18 heures. Mais la fête a toujours continué après l’heure mentionnée. Vers minuit, un étudiant, du département de Science, est allé chercher plus de boissons alcoolisées, mais ce dernier est revenu en affirmant qu’il aurait été agressé par un autre étudiant de Diego. C’est là que la rixe a commencé.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: le sondage censuré engendre encore la polémique

Le journal « Le Monde » a même parlé de ce sondage censuré à Madagascar. Rappelons que l’Ambassade d’Allemagne aurait reçu une pression de la part des autorités malgaches de ne pas publier les résultats du sondage. La CENI a affirmé que cela risque de la discréditer si les résultats des élections différent de ce sondage.
Mais depuis cette semaine, à travers les communications électroniques, des personnalités, des organes de presse affirment avoir vu les résultats du sondage. La revue politikà avec la FES (Friedrich Ebert Stiftung) ont lancé un deuxième communiqué, en réitérant qu’elles n’ont ni publié les résultats du sondage ni donné à un organe de presse. Pourtant « jeune Afrique » affirme dans sa dernière édition avoir en sa possession les résultats de ce sondage, montrant les deux rivaux Rajoelina et Ravalomanana en tête.
Madaplus.info0 partages

Madagascar se prépare à l’arrivée de la mission d’observation de l'Union européenne

A 5 semaines du premier tour de la présidentielle, l'Union Européenne a lancé officiellement sa mission d'observation électorale sur le territoire malgache. Une centaine d'experts du processus électoral, originaires de 25 pays européens, s'apprêtent donc à arpenter et scruter la Grande île. Parmi eux, 40 observateurs « longue durée », qui arrivent dès le 2 octobre.
Comme en 2002 et 2013, l’Union européenne répond à l'invitation du gouvernement à venir observer l'élection présidentielle de 2018. Les observateurs « vont être sur le terrain pour voir comment l'administration gère le processus, comment est-ce qu'on distribue les cartes d'électeurs, comment l'affichage se fait, comment la presse prend en compte les différents discours, comment le débat est organisé », explique Cristian Preda, député au Parlement européen, en charge de la plus grosse mission d'observation internationale pour cette élection présidentielle malgache.
« Ensuite le jour du vote, on va voir si les représentants des candidats -telle que la loi le demande- sont présents, combien d'observateurs nationaux sont là, s'il y a tout le matériel nécessaire pour assurer le secret du vote, s'il y a triche, si l'encre utilisée pour attester qu'un électeur a voté et éviter le vote multiple est véritablement indélébile, si la police est là pour s'assurer que tout se passe dans le calme, donc des aspects très concrets », détaille l’élu.
Leurs yeux seront également rivés sur les étapes de l'après-scrutin : fermeture des bureaux de vote, dépouillement, ou acheminement des quelques 25 000 procès-verbaux jusqu'à la Ceni, l'instance en charge d'annoncer les résultats.
L’Etat malgache a promis aux experts « un accès complet, ouvert à tout aspect et à tout moment du processus électoral ». Les observateurs « iront partout sans prévenir les autorités » et, à la fin, seront « capables de juger si oui ou non les élections ont été libres et correctes ».
Un rapport attendu
Plusieurs candidats, comme Jean-Max Rakotomamonjy, attendent beaucoup de cette mission d'observation. L'ex-Président de l'Assemblée nationale espère qu'elle « osera dénoncer fermement toutes les actions en dehors de la légalité réalisées durant le processus électoral ».
Présenté 48h après la fermeture des urnes, le rapport de l'Union Européenne aura, admet-il, « une influence capitale sur la crédibilité ou non de l'élection ».
Pour rappel, le premier tour du scrutin est prévu le 7 novembre. A cette occasion, l'Union Africaine et, dans une moindre mesure, la SADC et l'OIF, devraient elles aussi envoyer certains de leurs observateurs.
Source RFI
News Mada0 partages

Tennis-vintage CUP: Lee Rindra et Kaliana détiennent le titre

Le tournoi Allianz Vintage Cup, s’est bien déroulé ce week-end, sur la terre battue de Country Club à Ilafy. 82  étaient les participants, dont 15%, des novices en la matière.

Au terme des rencontres, Lee Rindra Raoelinavalona (La Parapharmacie) et Kaliana Andrianafetra (Serana Tangaina) ont eu le dernier mot devant Marc Andriantsitohaina (Sécurité Mafi) et Claudia Pichler (Restaurant Le Terrace).

Une finale digne d’être une compétition ! Les deux finalistes de Vintage Cup ont joué de leur côté avec des bonnes augures. Marc et Claudia ont raté la première manche à cause des crampes de Marc. Sur ce, Lee Rindra et Kaliana ont devancé leurs rivaux de 4 à 2. De leur côté, ces vice-champions ont redoublé d’effort et ont égalisé le score pour le deuxième set de 2 à 2. Du coup, Lee a marqué un ultime point décisif, qui permet à son équipe d’ôter la victoire par mort subite à la fin de la rencontre.

 

Miarintsoa R.

Résultat du final au Vintage Cup 2018

Lee Rindra Raoelinavalona (La Parapharmacie) et Kaliana Andrianafetra (Serana Tangaina) 4/2 2/2 Marc Andriantsitohaina (Sécurité MAFI) et Claudia Pichler (Restaurant Le Terrace).

News Mada0 partages

KARTING-3e GRAND PRIX: Haja, de nouveau sacré

Hier, lors du 3e Grand prix du championnat de Madagascar en karting au circuit SRK d’Imerintsiatosika, Haja Rakotomalala dans la catégorie «élites» a mené la course et se place par conséquent en première position dans le classement général.

Haja Rakotomalala a bien géré la course. Il a réalisé un brillant parcours en arrivant à la ligne d’arrivée en 10’:08’’ pour la première manche, suivi par son co-leader de l’année dernière, Tommi Rajoelison. Eric Razafindralambo affichait au terme du trio dans la catégorie «élites».

Quant à la catégorie «cadets», le champion de l’année dernière, Mahary Rabary a été dépassé par Ryan Rajoelina, qui s’est placé en premier et Yohan Lai Kam, en deuxième. Pour celle d’Open, David Rabary a mené la course, suivi par Randy Ranarison et Mitia R.

Miarintsoa R.

 

Résultats du karting, 3e GP 2018 (1ere manche)

Elites : 1-Haja Rakotomalala 2-Tommi Rajoelison 3-Eric Razafindralambo

Cadets : 1-Ryan Rajoelina 2-Yohan Lai Kam 3-Mahary Rabary

Open: 1-David Ranarison 2-Randy Ranarison 3- Mitia R.

 

News Mada0 partages

Insalubrité: grogne des Contribuables

Le Mouvement des citoyens patriotes écologistes s’est soulevé samedi pour réagir à l’entassement des ordures et des détritus de toutes sortes, qui se répandent actuellement dans la capitale. Ils ont brandi, durant quelques minutes devant l’hôtel de ville Analakely, des pancartes comportant l’indication suivante : « Loto eto andrenivohitra, ampy izay ! Raiso ny andraikitrareo mpitondra », ou « Stop à l’insalubrité dans la capitale, que les Autorités assument leurs responsabilités ».

Cette manifestation vient à point nommé en cette période d’apparition de la peste où le strict minimum d’hygiène devrait être de mise. Une sensibilisation à l’endroit des responsables, à trouver des solutions à ces embouteillages monstres qui continuent sévir dans la capitale, a également été menée par les manifestants.

Le Mouvement des citoyens patriotes écologistes a été fondé en 2014. Les membres ont pour missions, entre autres, de préserver l’environnement, d’éduquer les citoyens sur les règles de base de l’hygiène ainsi que de sensibiliser sur la lutte contre la corruption.

Sera R.

News Mada0 partages

Operation mandio: des voleurs de motos arrêtés à Ampitatafika

La gendarmerie nationale fait ses preuves par le biais de l’Opération «Mandio». Outre ses succès en matière de lutte contre les vols de bovidés, elle s’attèlle également à l’éradication du banditisme urbain, en démantelant divers réseaux de malfaiteurs.

Sept individus dont trois femmes ont été déférés le 29 septembre au parquet d’Antananarivo par les éléments du poste avancé de gendarmerie d’Ampitatafika. Impliqués dans une affaire de vol de motos, ils ont été arrêtés dans la Commune rurale d’Ampitatafika, district d’Antananarivo-Atsimondrano. Lors de l’interrogatoire, ils ont avoué leurs méfaits.

Les investigations sont parties de l’arrestation de deux individus dénommés Ndaty et Ralavakely, en flagrant délit d’escalade de clôture d’une propriété sise à Atsimombohitra, par une patrouille de la gendarmerie dans la nuit du 26 septembre. Ils ont été pris en possession d’amulettes et d’une pince coupante destinée à neutraliser les cadenas en vue de voler les motos entreposées dans la cour du domicile où quatre deux-roues ont déjà été volés le 13 septembre.

Ils ont avoué avoir été les auteurs de ce vol lors de leur audition au poste avancé de gendarmerie d’Ampitatafika. Et ces déclarations sont confirmées par la découverte d’un de ces engins parmi les quatre motos trouvées lors des perquisitions de leur maison d’habitation d’ailleurs. Les malfrats ont dénoncé par la suite leurs complices composés d’acheteurs, receleurs et spécialistes en modifications des motos volés. Toutefois, le cerveau de la bande reste toujours en cavale et est activement recherché actuellement.

Manou

 

 

News Mada0 partages

MSP: «Nous avons gagné en maturité»

Placée sous le signe de la fraternité durant toute l’année, la célébration du 57e anniversaire de la police nationale a officiellement été clôturée avec faste hier.

Très tôt dans la matinée, la grande famille de la police, dirigée par le ministre de la Sécurité publique (MSP), l’inspecteur général de police Erick Michel, s’est réunie à Anosy pour la traditionnelle course de l’amitié. Elle a effectué un tour du lac Anosy avant de revenir sur le terrain de rapport du ministère où s’est tenue la remise de trophées aux équipes vainqueurs dans les différentes compétitions sportives organisées dans le cadre de la célébration.

Lors de son discours de clôture, le ministre a précisé que la police nationale a connu des hauts et des bas. «En 57 ans, nous avons gagné en maturité. Nous avons réussi à surmonter les problèmes mais essayons de faire mieux encore pour les années à venir», a-t-il déclaré tout en rappelant le thème de la célébration : «Police nationale respectueuse de la discipline, garant de la sécurité».

Mparany

News Mada0 partages

Mamory-Ivato: Andoharano risque d’être rasé

Vives contestations à Mamory, dans la Commune rurale d’Ivato, face au projet d’expulsion dont plus de 300 toits du quartier d’Andoharano font l’objet. Les victimes soupçonnent d’ailleurs des magouilles dans la situation.

Les résidents d’Andoharano à Mamory-Ivato, par le biais de leur association, dénoncent des irrégularités dans les litiges fonciers les opposant à une société qui menace de les expulser des lieux qu’ils ont mis en valeur depuis plus d’une quarantaine d’années. Une assemblée générale a été organisée, samedi dernier, pour revendiquer leurs droits, avant la tenue du procès intenté contre eux, ce jour, au tribunal d’Anosy. «Nous avons demandé en 1979 ces terres, abandonnées par monsieur Massot, que nous avons occupées depuis 1975, mais on les a attribuées à une société fictive dans les années 80», a révélé Christophe Mavalisoa, président de l’association. Les représentants de la population des secteurs touchés par ce problème foncier ont montré publiquement des documents attestant l’inexistence de cette société, qui n’a ni adresse physique ni immatriculation fiscale, lors de cette manifestation. Ils ont ainsi appelé les responsables étatiques à mener des investigations sur cette affaire par laquelle une société-bidon a pu s’attribuer légalement des terrains au détriment de leurs occupants.

La commune d’Ivato soutient ces revendications en délégant ses conseillers communaux, conduits par son président, le Dr Ndimbisoa Mamy Andriamahafaly, pour confirmer que cette société harcelant  les habitants du quartier n’a aucune existence légale. Il a promis l’aide inconditionnelle de la commune aux victimes, particulièrement après la publication du décret classant Andoharano en fokontany, vendredi dernier.

Manou

 

News Mada0 partages

Inflation: le prix du riz part à la hausse

Depuis plus de deux semaines, le prix du vary gasy et du makalioka s’affiche à 2.100 ariary le kilo dans plusieurs quartiers de la capitale, contre 1.800 ariary/ kg auparavant. Les autres variétés de riz local, comme le tsipala et le dista ainsi que le riz blanc importé, se vendent en outre entre 1.800 et 2.000 ariary/kg. Les grossistes et détaillants affirment que cette hausse va encore se poursuivre.

Et les données fournies par l’Observatoire du riz (ODR) confirment cette tendance haussière. Dans son dernier bulletin hebdomadaire sur la situation des prix des PPN pour la période du 10 au 16 septembre, l’ODR note qu’«au cours de cette semaine, le prix moyen du riz, à l’échelle nationale, a connu une légère hausse de 2% par rapport à la semaine dernière. Le prix moyen du paddy a également accusé un accroissement moyen de 56 ariary/kg dans sa globalité».

L’observatoire ajoute également : «Pour le riz blanc, la tendance à la hausse se poursuit avec un accroissement de 2% en moyenne. Le prix moyen est de 1.820 ariary/kg pour le vary gasy contre 1.777 ariary/kg la semaine d’avant ; le makalioka avec 2% de hausse, est vendu à 1.940 ariary/kg soit +37 ariary/kg, et le tsipala avec un prix moyen de 1.811 ariary/kg (+14 ariary/kg). Quant au riz importé, le prix a accusé une légère augmentation de 1% cette semaine et est vendu à 1.749 ariary/kg».

La baisse de l’offre à l’approche de la période de soudure justifierait, entre autres, la raison de cette tendance haussière des prix.

300.000 tonnes à importer

Néanmoins, les prévisions d’importation pour combler le gap de production seraient bien au dessus de celles de l’année dernière, selon les estimations du ministère du Commerce et de la consommation. En effet, depuis le mois de juillet 2018 jusqu’au mois de juin de l’année 2019, les importateurs auront à importer pas moins de 300.000 tonnes de riz, soit la moyenne des besoins en importation de la Grande île pour une année.

Mais, cette quantité est effectivement bien au dessous des besoins de l’année dernière qui étaient de 561.000 tonnes. En effet, la production locale estimée à 4,3 millions de tonnes cette année justifierait cette baisse du volume d’importation. Pour les importateurs, un des facteurs qui conduiront à d’éventuelles hausses du prix, en dehors du marché national, serait effectivement le cours mondial du riz qui est passé de 400 à 450 dollars la tonne ce mois-ci.

Arh.

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: circulaire au sujet du concours agricole (1)

Tananarive, le 23 septembre 1918.

Le Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, chevalier de la Légion d’honneur, à Messieurs les chefs de province et de district autonome.

Je vous adresserai d’ici quelques jours le programme du concours agricole qui se tiendra à Tananarive au début de l’année 1919.

Ce concours comportera, à trois mois de distance, deux séries d’expositions :

a) Dans la deuxième quinzaine de janvier, l’horticulture ;

b) Dans la deuxième quinzaine d’avril, les animaux, les produits agricoles, les industries agricoles et le labourage.

Les dates exactes de ces expositions seront ultérieurement indiquées, mais il convient dès à présent de se mettre à l’œuvre et de prévenir le public.

Je tiens à donner à cette manifestation économique la plus grande ampleur et j’attache une importance particulière à une préparation minutieuse de votre part de chacune des sections du programme.

Il s’agit de donner aux représentants de notre agriculture et de notre industrie l’occasion de mettre en évidence les résultats de leurs efforts, de faire connaître au commerce local et surtout à celui de la métropole nos ressources si variées et la qualité de nos produits, de stimuler l’indigène en lui faisant toucher du doigt la nécessité d’une amélioration constante de ces procédés d’élevage et de culture et la possibilité d’arriver à des résultats toujours meilleurs en s’inspirant des exemples de travail méthodique que lui fournissent agriculteurs, éleveurs et industriels européens.

A.– Exposition de janvier 1919

L’horticulture englobera toutes les productions des jardins potagers ou même s’agrément, et se verra attribuer de nombreux prix d’une valeur totale de près de 500 francs. Les fleurs sur pied y figureront à côté des légumes et des fruits, les uns et les autres de provenance exotique et européenne.

Pour agrémenter cette exposition, un concours de photographies aura lieu en même temps.

Cette exposition, d’un caractère spécial, sera réservée aux sujets pour cartes postales et portera uniquement – en 1919 – sur des vues de Tananarive et de ses environs.

(À suivre.)

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Toamasina: hosoloina ireo kaonteran-jiro may

Nambaran’ny talem-paritry ny Jirama Toamasina, i Toto Jean de Dieu, fa efa vonona ny kaontera miisa 50 hanoloana maimaim-poana ireo may, nandritra ny haintrano teny Tanambao V. Afaka manao ny fangatahana any amin’ny Jirama ireo efa nahavita nanarina ny tranony.

Ankoatra izany, tafapetraka avokoa ny kaonteran’ny mpanjifa, nangatahana ary efa voaloa vola, nanomboka ny taona 2012 hatramin’ny taona 2017, miampy ny telo volana voalohany ny taona 2018 (janoary, febroary, marsa). Miditra amin’ny ireo fangatahana natao ny volana avrily hatramin’ny jolay ny Jirama Toamasina, ankehitriny. Tanjona ny hahazoan’ny mpanjifa ny anjarany rehetra, amin’ity taona 2018 ity.

Manampy ireo, manitatra ny famatsian-jiro ny Jirama Toamasina, toy ny any Vohitsara, misy fangatahana miisa 70. Efa vonona ny andrin-jiro, saingy andrasana ny famahana ny olana mikasika fananan-tany. Eo am-pametrahana koa ny andrin-jiro any Ambalamanasy. Ankoatra ireo, ho tonga afaka roa herinandro ny andrin-jiro hazo, nafarana avy any Afrika Atsimo, miisa 800. Mitovy toy ny nampiasaina ho an’ny tetikasa Ambatovy izy ireo, mateza, maharitra 40 taona satria miavaka ilay karazan-kazo.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: fifampiraharahana, tandra vadin’ny hoditra

Adino tanteraka eo amin’ny fiainana andavan’andro ny maha ota ny fifampiraharahana izay matetika fomba ahafahana mandingana ny fepetra sy lalàna izay lamina mandravona ny fiarahamonina. Lasa toy ny fifandraisana amin’ny alalan’ny fihavanana na noho ny fahalalam-pomba ao anatin’ny firaisan-kina ny fitsikombakombana mikasika hetsika fihoaram-pefy. Tsy resaka mangina intsony indraindray ny tolotra sy ny ady varotra ifanaovana. Ary misy aza pi-maso fotsiny dia ampy andraiketana ny fifanarahana.

Raha ohatra eny amin’ny seranam-piaramanidina eny Ivato dia tsy miafina fa ampahibemaso izao no tonga manera izao karazan’olona izao, maka fanahy ny mpandeha vao tonga momba ny famoahana entana tsy misy gidragidra na fisavana akory aza. Ampandalovana skanera dia samy vita na inona na inona ao anaty valizy hoy ny mpandresy lahatra. Ny olona koa efa reraky ny dia nandritra ny adiny folo sy monamonainan’ireo fisavana taratasy eo am-pidirana no avy eo sorenan’ny fiandrasana entana ela loatra hany ka dia zarany aza afak’olana amin’ny fisavana entana dia manaiky na tsy mitondra entana voarara aza any anatin’ny valiziny.

Izany hoe misy ny kolikoly fialana fotsiny amin’ny mety fisiana fahasorenana. Izay anefa na tsy fahotana manefa fanimbihana ny anjara ho an’ny fanjakana, dia naman’ny fanotana fanetribe an’ny firenena noho ny fitezainy toe-tsaina amin’ny fanazarana fihoarana fefy sy ny fanitsakitsahana lalàna. Misy vidiny ny fahafahana manota toy izany. Tsy misy vidiny intsony ary very hasina ny fepetra sy lalàna. Mivarina any amin’ny fanjakan’ny Baroa ny fifehezana

ao amin’ny fiarahamonina. Any anatin’ny antsana sahala amin’izany no nilatsaka ny firenena ankehitriny. Samy mandeha samy mitady. Izay voakapa mangina, very anjara ny atao hoe rariny.

Ny fiverenan’ny rariny mba hahafahan’ny mareforefo sy mahantra ny anjarany no fiovana iandrandran’ny maro. Ny rehetra dia tsy maintsy indray andro hifanena amin’ny matanjaka noho izy na eo amin’ny hery ara-batana izany na noho ny onjan’ny vola. Marina fa ny olona tsirairay no tsy maintsy hifehy tena ary hanova toe-tsaina mba tsy hikaroka lalandava fomba sy làlana hisangodinana ny lalàna. Akory anefa no atao raha ny any an-tampony no manampatra fahafahany amin’ny fandikana lalàna ? Lasa izay ny fomba mipetraka. Mba tsy hizakana ny vokatr’izay dia ireo lehibe no tsy maintsy voalohany ho voafehin’ny lalàna. Noho izany, an’ny vahoaka no mifantina ireo olona azony antoka fa hametraka ny lalàna ho ambonin’ny rehetra. Olona vonona amin’ny fampiantoana ny fanjakazakana sy fanaovana ny tsy rariny, ka ho tapitra eo izany hoe tsimatimanota, na sanatria aza tsy azo ho tsaraina akory.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Chronique: vos papiers s’il vous plaît

Si vous lisez cette chronique, vous avez très probablement un acte de naissance, une carte d’identité nationale et votre nom est sans doute inscrit sur les listes électorales. Cela ne vous obligera pas à voter le 7 novembre. Néanmoins, si vous estimez que voter est un devoir, vous pourrez tranquillement, muni de votre carte d’électeur et de votre carte d’identité, vous rendre dans un bureau de vote.

Peut-être faites-vous partie de ces citoyens qui se demandent pour qui voter, de ceux qui se désintéressent des élections  et ne sont pas sûrs de se déplacer pour voter ? Quelle que soit votre réponse, vous êtes chanceux parce que votre existence est attestée par des documents plus précieux qu’il n’y paraît.

Imaginez en effet qu’il y a en 2018, année de recensement de la population et année électorale, un nombre non négligeable d’individus qui vivent à Madagascar mais qui n’existent pas. Ils vivent sans acte de naissance, sans carte d’identité nationale et sans carte électorale. A l’aune de cette donnée qui n’est pas un secret, nos petites cartes cartonnées sont des privilèges dont nous ne prenons pas toujours conscience.

Parmi les précieux documents qui font de nous des privilégiés, l’acte de mariage délivré à la mairie prouvera, par exemple, que le monsieur que vous appelez votre mari est bien votre époux devant la loi, les allocations familiales et les services de santé. Ce n’est pas anecdotique si l’on pense à nos nombreux concitoyens, célibataires devant la loi, qui se considèrent mariés parce que leur union est reconnue par leur communauté (famille, village, clan). Or dans la plupart des familles, c’est précisément le mariage dit traditionnel qui officialise l’union.

Nous nous accommodons des incohérences de notre société à plusieurs vitesses et nous contentons d’une lecture folkloriste des traditions, en opposant anciens et modernes. Soyons audacieux, revisitons les mariages et réconcilions-les devant la tradition et devant la loi. Ah l’audace ! Cela donnerait presque envie de voter le 7 novembre.

 

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: il y en a… il n’y en a plus…

Avez-vous entendu ces bruits alarmistes ? Nos zébus seraient une espèce en voie de disparition. Pas dans le monde entier mais sur la planète Madagascar. Il y a encore soixante ans, le pays s’enorgueillissait de compter plus de zébus que d’être humains ; le dire c’était amusant et la phrase sonnait comme un sympathique slogan touristique. Aujourd’hui, le zébu ne fait plus rire. C’est un sujet très sérieux, on en parle beaucoup, beaucoup plus qu’on n’en mange d’ailleurs. On en mange tellement peu que la disparition du veau sur les étals des bouchers est passée quasiment inaperçue. Un jour il y en a, le lendemain il n’y en a plus. C’est comme ça et on s’y habitue…

 

News Mada0 partages

Bodo: des mises en scène époustouflantes

A l’occasion de la 30e année de sa carrière, Bodo a donné hier un spectacle sensationnel au palais des Sports et de la culture Mahamasina. Non seulement la diva a bien établi son répertoire, mais elle a également assuré la mise en scène à chaque morceau interprété.

Avant le spectacle, Bodo avait annoncé que le concert serait en quelque sorte le résumé de sa carrière, et en même temps, de sa vie durant ces 30 dernières années. Effectivement, elle a «tout» dévoilé en public, le problème qu’elle a eu en adoptant son premier enfant Mitia, la mort de sa mère, ses voyages à l’étranger… Bref, elle s’est confiée à ses fans, et a particulièrement mis le point sur les «i» quant aux diverses rumeurs autour de sa personne.

Les vidéos mappings qui se sont déroulées au fond de la scène ont donné un coup de nostalgie et de compréhension à l’histoire qu’elle a présentée. La diva a utilisé plusieurs figurants pour ses jeux de scène. Elle a notamment investi dans la logistique pour que le spectacle puisse être davantage inoubliable et exceptionnel.

Des artistes surprises

Par ailleurs, la surprise qui a plu davantage au public était la présence de Rakroots. En célébrant aussi sa cinquième année de carrière, il a demandé à la diva d’interpréter ensemble le titre «Ilay silako» et le résultat a été sensas. Aussi, le groupe a cappella Feo a impressionné

les spectateurs, en interprétant le titre d’Apost «Apokalipsy». Puis, la jeune slameuse Poète Rebelle a ébahi le public en se mettant à la place de Bodo, en sa qualité de mère de famille qui proclame l’amour de ses enfants.  Le groupe VHF, ainsi que les chorales qui sont venues renforcer le chœur de certains de ses morceaux, ont principalement marqué le concert.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Festival Sôrogno: Ambanja tombe sous le charme de Daphne

Le festival Sôrogno a atteint samedi son summum au stade minicipal d’Ambanja. En tête d’affiche de cette édition, Daphne s’est également affirmée comme l’une des sensations actuelles dans la sphère de l’afro pop.

Fraîchement débarquée de Nosy Be, Daphne a aussitôt rallié Ambanja où ses inconditionnels admirateurs l’ont attendue de pied ferme depuis le port d’Ankify.

Une longue caravane s’est alors formée tout au long de son trajet, sous un concert de klaxons et est admirée par une foule immense massée sur les trottoirs des rues. Autant dire que la chanteuse camerounaise a été accueillie comme une véritable rock star dans la ville de cacao.  «Je suis venue à Madagascar pour la deuxième fois maintenant, après avoir assuré une série de spectacles à Nosy Be et Sambava le mois dernier. Je me sens déjà chez moi comme je me sens malgache avec cet accueil chaleureux qu’on m’a réservée», a-t-elle dit, tout en affichant un sourire rayonnant.

Lien affectif 

Durant la troisième soirée, ce furent également trois artistes de renom qui ont décortiqué l’amour sous toutes ses coutures au stade municipal d’Ambanja, à savoir Dadi Love, J Love et bien sûr Daphne. Ils ont joué à guichets fermés dans un stade municipal archicomble. Le contraire aurait d’ailleurs étonné l’observateur.

Chacun des titres de la Camerounaise a instinctivement été capté et partagé par l’assistance. Avec «Promets-moi», «My lover», «Jusqu’à la gare», «Rastafarri» ou encore sa chanson fétiche «Calée», Daphne n’a pas pu s’empêcher de descendre de la scène pour se fondre dans la masse et serrer les mains de la foule présente.

Pour l’occasion, la star internationale a convié des jeunes talents locaux à l’accompagner sur scène en tant que choristes et musiciens pour témoigner du lien affectif  qu’elle tisse dans la ville. «J’ai envisagé de mettre sur pied un projet de collaboration avec des artistes malgaches. Tout reste à venir», a-t-elle promis.

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Fiaraha-miasa: hanetsika  mpanaramaso ny fifidianana ny Vondrona eoropeanina

Tsy hitazam-potsiny. Nampahafantatra ny hahatongavan’ireo mpanaramaso ny fifidianana avy amin’ny  Vondrona  eoropeanina  (UE) eto amintsika ny lehiben’izy ireo, i Christian Preda, omaly tetsy  Ankorondrano. “Handefa iraka hijery sy  hanaramaso mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana izahay, araka ny  fangatahan’ny fitondrana malagasy”, hoy izy ireo.  Efa tonga  eto, ny  21 septambra teo ny lehiben’ny mpanaramaso  lefitra  sy mpanadihady miisa valo. “Hisy mpanaramaso 40 hafa  ho avy ho tonga, ny 6 oktobra izao  ary hiparitaka any amin’ny  faritra ”, hoy ihany izy ireo.

Notsindriny fa anisan’ny  iraka  hampanaovina azy  ireo ny fanaraha-maso ny fanomanana sy ny fikarakarana  ny  lafiny  fampitaovana ny fifidianana. Eo koa ny fijerena ny fizotry ny fampielezan-kevitra sy ny  hetsika fanentanana na koa  fanetsehana ny mpifidy.

Fitoriana momba  ny  tsy  fanarahan-dalàna sy fihoaram-pefy

Manampy izany ny fanaraha-maso ny andron’ny fifidianana  sy ny fanisam-bato  ary ny  famoahana ny voka-pifidianana. Ho tonga amin’ny fijeren’izy  ireo ny  fanarahany maso ireo fitoriana amin’n y mety ho fihoaram-pefy, na  tsy fanarahan-dalàna amin’ny fifidianana izany.

Araka izany,  hiditra an-tsehatra tanteraka, amin’izao fifidianana izao, ny UE  ary hanaraka  izany  hatramin’ny farany.

Synèse  R.

News Mada0 partages

Foot-CAN 2019: les joueurs des Barea mettent la pression

La Fédération malgache de football (FMF) ne sait plus sur quel pied danser ! Elle n’a pas encore eu le temps de digérer la sanction infligée par la Confédération africaine de football (Caf) et voilà que les joueurs des Barea de Madagascar lui mettent la pression.

Les Barea de Madagascar sont bien lancés dans la course à la qualification pour la Coupe d’Afrique des nations 2019 (Can) ! Malgré les sanctions à l’encontre de la FMF, les joueurs comptent continuer sur leur lancée.

« Nous joueurs des Barea de Madagascar, locaux et expatriés réunis, tenons à faire ce communiqué pour informer le peuple malgache que par rapport à la sanction prononcée par la Caf à l’encontre de la Fédération malgache de football, nous restons concentrés sur notre objectif qu’est de se qualifier pour la Can », a fredonné l’équipe nationale.

Pour ce faire, la sélection nationale conduite par son capitaine Faneva Ima Andriatsima demande à la FMF l’assurance d’une franche collaboration. « Nous sommes prêts à jouer tous les matchs de qualifications qui se joueront à Madagascar. Face aux sanctions infligées par la Caf, nous sollicitons la Fédération malgache de football à trouver les solutions pour que nous puissions jouer les matchs dans les bonnes conditions et avec le groupe que le coach Nicolas Dupuis souhaite sélectionner », ont souligné les joueurs.

Rien n’est acquis

En effet, le sélectionneur national a dévoilé la liste des 23 joueurs retenus pour les deux prochaines rencontres de l’équipe nationale contre la Guinée équatoriale. Comme il fallait s’y attendre, la légion étrangère occupe une place importante dans l’effectif.

Mais en pleine tempête, la FMF aura-t-elle les moyens de satisfaire les besoins de Nicolas Dupuis ? Des questions que la FMF va devoir répondre dans le plus bref délai comme l’ont souhaité les joueurs de l’équipe nationale.

Naisa

News Mada0 partages

Rugby: SCB Besarety gère STM Manjakaray

L’inattendu s’est produit hier lors du premier jour du championnat de Madagascar de rugby connu sous le nom de « Gold Top 20 ». L’équipe de SCB Besarety s’est imposée au stade d’Alarobia, face à la STM Manjakaray, avec un score final de 28-23.

Le jeu s’apparentait à un combat. Du début jusqu’à la fin, les deux équipes ont démontré une performance remarquable. Dès la première mi-temps, la SCB a mené la danse avec un score de 14 à rien. Elle n’a littéralement laissé aucune chance à l’équipe de Danger et Dona. Ainsi, quoique la STM ait essayé de rattraper son retard, elle n’a pas pu changer la donne. Résultat final : 28 à 23, en faveur de l’équipe de Besarety.

Les autres résultats ont été raisonnables car les équipes de renom ont démontré une fois de plus leur talent, à l’instar de la Cosfa qui a fait une bonne démonstration face à l’UIRC en menant sur le score fleuve de 78 à 19. De son côté, l’Uscar a battu les XV Fa (25 à 10). L’équipe communale avait en effet des amples privilèges aussi bien sur le

plan physique que sur le niveau technique. L’équipe d’Ambondrona (JSTA) a également eu un avantage durant son match contre les XV Avenir (19 à 15), après avoir franchi une lourde épreuve. En outre,  l’ASA s’est imposé face à l’USA avec un score très serré (13 à 12). Ce fut le match le plus palpitant d’hier. Et la dernière compétition d’hier a vu la victoire relativement facile de la TFA face à l’US Ikopa (33 à 12).

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Olympiade mondiale d’échecs: hécatombe dans le camp malgache

Présente sur l’échiquier mondial du jeu d’échecs en Géorgie, l’équipe nationale malgache a fait pâle figure pour son entrée en la matière. Vendredi lors du 5e tour de cette 43e édition de l’Olympiade mondiale d’échecs, sur les quatre échéphiles malgaches en lice, seul Faniry Rajaonarison a tiré son épingle du jeu, en battant le Bangladais, Khandaker Aminul Islam.

Les trois autres joueurs et non des moindres, que sont Fy Antenaina Rakotomaharo, le numéro un malgache, Milanto Harifidy Ralison, champion d’Afrique en 2017 et Miora Andriamasoandro ont tous perdu leur partie respective, pour permettre au Bangladesh de briller dans cette rencontre par équipe.

 

Naisa

 

News Mada0 partages

CNAPS sport vs elgeco plus: le suspens…

A l’heure de l’intégration de la nouvelle technologie dans le foot, Madagascar se bat encore pour avoir la possibilité de tenir une rencontre nocturne ! En effet, faute de lumière au stade de Mahamasina, la deuxième demi-finale de la coupe de Madagascar et non moins la deuxième plus grande compétition nationale, qui a opposé Cnaps Sport et Elgeco Plus, n’est pas arrivée à son terme. De ce fait, l’AS Adema, vainqueur de la première demi-finale au détriment de l’Uscafoot sur le score de 2-1, devra attendre avant de connaître son adversaire de la finale.

D’après les informations recueillies, une partie du match sera rejouée demain. En effet, la Fédération malgache de football (FMF) a décidé de refaire seulement la séance de tirs au but et non pas la rencontre en entier. Du jamais vu dans les annales du ballon rond.

Curieusement, les deux formations ont accepté de rechausser les crampons demain pour chercher la victoire aux tirs au but.

Quoi qu’il en soit, avec les Caissiers et Elgeco Plus sur le terrain, il faut s’attendre à tout. Les deux formations ont cette tendance à vouloir gagner par tous les moyens.

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Athletisme: la LRA prête main forte à la FMA

L’entraide reste la meilleur façon d’aller de l’avant dans la promotion du sport en général et de l’athlétisme en particulier. La Ligue réunionnaise d’athlétisme (LRA) et la Fédération malgache d’athlétisme en ont témoigné ce week-end au stade d’Alarobia.

Face au sérieux gap des athlètes malgaches au niveau des concours, la LRA sous la houlette du coach réunionnais Tima Christophe  et non moins ex décathlonien leur a donnés un coup de pousse.

Sous le soleil plombant de la capitale, ce coach a dirigé le stage de saut à la perche et de saut en hauteur au profit des meilleurs athlètes malgaches des deux disciplines.

« Nous avons sélectionné les athlètes parmi les meilleurs dont  Blanc Pierre, futur décathlonien, puis les meilleurs en saut en hauteur du dernier Championnat de Mada  en l’occurrence de José du Vakinankaratra, Serge Rodin de Manakara et Antoinine d’Atsimo Andrefana », a fait savoir la présidente de la FMA, Norolalao Andriamahazo.

Dans le cadre de cette coopération, les coureurs de demi-fond et fond n’étaient pas en reste. Deux stars de la discipline étaient à la baguette du stage, à savoir Jean Jacques Prianon de la LRA et Mahatana Jean de La Croix de la FMA.

  Naisa

 

News Mada0 partages

Kitra – «Telma coupe de Madagascar 2018»: tafita ny Adema averina ny lalaon’ny Elgeco sy ny Cnaps

Ny ekipan’ny As Adema aloha hatreto no efa nahazo ny tapakila, hiatrehany ny famaranana, hiadiana ny amboaran’i Madagasikara “Telma coupe de Madagascar”, taranja baolina kitra. Averina kosa ny lalaon’ny Cnaps sy ny Elgeco Plus

Averina amin’ny fotoana manaraka fa tsy tontosa hatramin’ny farany, ny lalaon’ny Elgeco Plus sy ny Cnaps Sport, teo amin’ny manasa-dalana, hiadiana ny amboaran’i Madagasikara “Telma coupe de Mada”. Fihaonana, notanterahina, omaly alahady, tetsy amin’ny kianja Mahamasina. Nisaraka ady sahala, 1 sy 1 mantsy ny roa tonta, tao anatin’ny 90 mn nilalaovana sy ny fanalavam-potoana, 15 mn indroa miditra. Tokony hiditra teo amin’ny fandakana ny “tirs au but”, saingy maizina ny andro ka tsy azo notanterahina izany. Miandry ny fanapahan-kevitry ny federasiona, ny fotoana hamerenana ny lalaon’ny roa tonta. Araka ny heno, mety haverina ao anatin’ny 48 ora ny lalao ka avy hatrany dia hiroso amin’ny fandakana ny “tirs au but”, ny roa tonta.

Raha hiverenana, ny Cnaps Sport no nahafaty ny baolina voalohany, tamin’ny alalan’i Tojokely avy eo nosahalain’i Bônara.

Teo amin’ny ankatoky ny famaranana iray indray, nahazo ny tapakila hiatrehana ny famaranana, ny AS Adema, rehefa nandavo ny Uscafoot, tamin’ny isa, tery 2 no ho 1. Efa tany amin’ny fanalavam-potoana ihany koa vao tafita ny ekipan’ny seranam-piaramanidina. Nahafaty ny baolina voalohany ny Adema, tamin’ny alalan’ny “penalty”, tafiditr’i Donah, teo amin’ny minitra faha-70. Nosahalain’i Vévé izany, mbola tamin’ny “penalty” ihany koa teo amin’ny minitra faha-84. Tsy nisy intsony ny baolina maty taorian’io. Voatery niditra tamin’ny fanalavam-potoana ny roa tonta. Teo no nahatafiditra baolina nahazoany ny fandresena, i Fetra, ho an’ny Adema.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Barea de Madagascar: nandefa taratasy ho an’ny Federasiona

Nanoratra taratasy ho an’ny tomponandraikitry ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF), ireo mpilalaon’ny Barea de Madagascar, nanoloana ilay sazy nomen’ny kaonfederasiona afrikanina baolina kitra (Caf), ny amin’ny tsy fahazoan’izy ireo milalao eo amin’ny kianjaben’ny Mahamasina, mandritra ny telo volana.

Nambaran-dry zalahy fa mbola ao anatin’ny fifantohana tanteraka ny amin’ny hatrarana ny tanjona niaraha-nametraka dia ny handraisana anjara amin’ny Can 2019, izy ireo. Mbola naneho ny fahavononany ireo mpilalao amin’ny fiatrehana ireo lalao fifanintsanana rehetra atao eto Madagasikara. Noho izany, miangavy ny federasiona ireo mpilalao hitady vaha-olana, mba ho feno ny fepetra, hahafahan’izy ireo milalao ao anaty fitoniana sy filaminana, miaraka amin’ireo mpilalao fantenan’i Nicolas Dupuis, mpanazatra. Tsy nisy filazana ny toerana hilalaovana kosa ao anatin’ilay taratasy nalefan’ireo mpilalaon’ny Barea  ho an’ny Federasiona.

Mbola namerina ny fiaraha-miory, ho an’ny fianakaviana namoy ny havany sy nirary fahasitranana, ho an’ireo naratra, tamin’ny alahady 9 septambra, lasa teo, ry zalahy.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Rugby – «Gold Top 20»: lavon’ny SCB Besarety ny STM

Nitranga ny tsy nampoizina, teo amin’ny andro voalohany amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, «Gold Top 20», taranja rugby. Lavon’ny SCB Besarety, tamin’ny isa, 28 no ho 23 mantsy ny STM (Savony).  Fihaonana notanterahina, omaly alahady, teny amin’ny kianja Alarobia. Nifanenjehana hatramin’ny minitra farany, ny isa. Nanohitra ary tsy nanaiky ho lembenana mihitsy ny Besarety, nanoloana an-dry Danger sy ry Dona.

Voahaja kosa ny lôjika, teo amin’ireo vokatra hafa. Nivoaka ho mpandresy avokoa mantsy ireo ekipa lehibe sy manana ny toerany. Anisan’ireny, ny Cosfa, nandavo ny UIRC, tamin’ny isa mavesatra, 78 no ho 19. Mbola nipetraka ny traikefa, nananan’ireo mpilalaon’ny Bebaoty, notarihin-dRahery. Nitarika hatrany am-boalohany, ny miaramila, tamin’ity. Toy izany koa ny nanilihan’ny Uscar, ny XV Fa Andohatapenaka, tamin’ny isa, 25 no ho 10. Nanatombo tamin’ny lafiny rehetra, ny ekipan’ny kaominina. Natanjaka teo amin’ny hazakazaka ary mbola mafy ihany koa tao anaty “pack d’avant”. Nahazo fandresena ihany koa ny JSTA Ambondrona, raha nidona tamin’ny XV Avenir. Nivoaka ho mpandresy tamin’ny isa, 19 no ho 15 ny Ambondrona. Sahirana ihany anefa ry zareo vao tojo fandresena satria nifanenjehana hatramin’ny farany, ny isa teny amin’ny solaitrabe.

Lavon’ny ASA Ambohimanarina, tamin’ny moka fohy, 13 no ho 12 kosa ny USA Ankadifotsy. Fihaonana, nampitsanga-mitoetra hatramin’ny farany. Tsy nampoizin’Ankady mihitsy ny endri-dalao, nasehon’Ambohimanarina, tamin’ity. Tsy nanano-sarotra kosa ny TFA nanoloana ny US Ikopa, izay lavony, tamin’ny isa, mazava, 33 no ho 12.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Tenisy – «Allianz vintage cup»: norombahin’i Rindra sy i Kaliana ny amboara

Fahombiazana, ny andiany fahefatra amin’ny “vintage cup”, taranja tenisy. Fihaonana, notanterahina teny amin’ny kianja Country Club Ilafy, omaly alahady. Nandrombaka ny fandresena, tamin’ity, Andrianafetra Kaliana (Serana Tangaina) sy Raoelinavalona Lee Rindra (La Parapharmacie). Resin’izy ireo, teo amin’ny famaranana, ny ekipa nisy an’i Pichler Claudia (Restaurant La Terrace) sy Andriantsitohaina Marc (Securité Mafi). Nisaraka tamin’ny seta, 2 no ho 0 izy ireo (4/2 ; 3/2). Niady ny fihaonana teo amin’ny roa tonta, ary samy nampiseho endri-dalao mahafinaritra ny roa tonta. Niakatra rahateo ny lentan’ny fifaninanana, araka ny nambaran’ny mpikarakara ny hetsika.

Marihina fa resin’ny ekipan’i Claudia sy i Marc teo amin’ny manasa-dalana, Ranarivelo Andri sy Raharinosy Judia. Ny ekipa nisy an’i Razafindrabe Nadia sy Ramiandrisoa Manantsoa.

Tsiahivina fa nahatratra 82 ny isan’ny mpandray anjara, tamin’ity, izay mitombo isa hatrany. Nanohana ity andiany fahefatra ity, ny BMOI, ny DHL, ny Orange, ary ny Madauto. Tanjon’ny fifaninanana, ny hisian’ny fifamatorana eo amin’ny fifandraisan’ny orinasa mpifaninana ka tsy ny fandresena no zava-dehibe fa ny toe-tsaina mifankatia sy mifanampy.

Fihaonana manaraka, ny “open international BMOI / Air France”, hotanterahina ny 9 ka hatramin’ny 14 oktobra, ho avy izao.

 

Torcelin

News Mada0 partages

Antsirabe: tsy nirehitra ny tobin’ny Jirama

 

Mitondra fanazavana ny Jirama, fa tsy azy ireo ny toby fitahirizan-tsolika menaka mavesatra nirehitra tany Ambalavato Antsirabe, ny sabotsy 29 septambra, alina teo. Nomarihiny koa fa fitobian-tsolika menaka mavesatra efa ho lany, ity nirehitra ity, ary efa voafehy ny afo vokatry ny fiaraha-miasa tamin’ny vondrona mpamono afo an’ny orinasa Socota, nanome fiarabe manokana. Tsy fantatra ny fototra niavin’ny afo ary efa mandeha ny fanadihadiana ary mangataka ny rehetra ho tony ny Jirama.

Njaka A.

News Mada0 partages

Ampitatafika: saron’ny zandary Ralavakely sy ny namany

Nahitam-bokany indray ny “Opération Mandio”, ny alarobia vao mangiran-dratsy tamin’ny nahatrarana ireo tambajotran-jiolahy tarihin-dRalavakely sy i Ndaty. Nandritra ny fisafoana nataon’ny zandary no nahitan’izy ireo ny jiolahy roa nihanika vavahadin’olona ao Atsimombohitra Ampitatafika, tamin’io fotoana io. Nikasa haka ireo moto nipetraka teo an-tokotany izy roa lahy, fantatra amin’ny solon’anarana hoe Ralavakely sy i Ndaty ireto, saingy saron’ny zandary nanao fisafoana. Tratra teny amin’izy ireo koa ny “pince coupante” fanapahana gadena sy ny fanafody gasy izay fampiasan’izy ireo mba hampatoriana ny tompon-trano, araka ny filazan’ireo jiolahy. Raha ny fanazavan’ny zandary, ny 13 septambra 2018, efa nisy moto efatra very tao amin’io toerana io ary izao mbola saika hiverina izao indray ireo olon-dratsy. Nandritra ny famotorana azy ireo no nilazany fa izy ireo ihany no nangalatra ireo moto ireo. Nosaivana ny tranon’izy ireo tany Ambohimangidy Ampitatafika ka nahatrarana moto miisa efatra ka ny iray anisan’ireo very ny 13 septambra raha tsy nisy taratasy mazava kosa ny telo. Efa nogiazana ireo moto halatra ireo. Nanondro ireo mpiray tsikombakomba aminy, izy ireo ka tafakatra fito ny isan’ireo voasambotra ka vehivavy ny telo. Mbola eo am-pikarohana ny jiolahy iray atidohan’ity tambajotra ity ny zandary.

J.C

News Mada0 partages

Antily zokiny-Toamasina: mitohy ny asa soa fanampiana

« Tsy mitsahatra ny fanaovana asa soa, tontosain’ny Antily zokiny eo anivon’ny fiarahamonina, indrindra amin’ ireny fiangonana ireny izay mpiara-miasa amin’izy ireo koa », araka ny fanazavan’ny filohany, i Sabotsy José. Etsy andaniny, manampy koa ny prefektioran’ i Toamasina miaraka amin’ny prefet, i Benandrasana Cyril. Ny asabosy lasa teo, nanolotra omby iray ny chapel militaire, Saint Croix etsy Analankininina hopitaly ho nofon-kena mitam-pihavanana, mandritra ny fankalazana ny fetin’ny  fiangonana ny roa tonta. Efa nahazo tahaka izany, ny mpino advantiste, ny herinandro lasa teo.

 

Sajo

Tia Tanindranaza0 partages

« Caisse d’Epargne de Madagascar »Manana mpanjifa 1,5 tapitrisa manerana ny nosy

Nitohy tany Toamasina ny fankalazan’ny orinasa “Caisse d’Epargne de Madagascar” ny fankalazany ny faha-100 taona niho\renany .

 

 

 

Maro ny hetsika nomanin’ireo mpiasa nomena ny mpanjifa sy ny vahoaka ny faran’ny herinandro teo, ka misy ireo tolotra samy hafa manokana ho an’ireo mpanjifany izay tsy hifarana izany raha tsy ny 31 oktobra ho avy izao ao anatin’ny fankalazana ny andro eran-tany ho an’ny tahiry. Ao anatin’izao faha-100 taonan’ny CEM izao dia tsy adino ihany koa ireo mpiasa, ka ny zoma fiarafaran’ny tolakandro teo tao amin’ny efirano malalaky ny faritra atsinanana no natao ny lanonana fametrahana medaly ny asa ho an’ireo mpiasa nahavita be teo anivon’ny orinasa. Niisa 21 ireo notolorana ny medaly volafotsy raha niisa 2 kosa nahazo ny medaly alimo, izay ny minisitry ny asa Atoa Ramaholimasy Houlder no nametraka izany notronin’ny prefen’i Toamasina Atao Benandrasana Cyrille. “Tsy midika fahanterana izany izao faha-100 taonanay izao fa midika kosa fahamatorana amin’ny asa atao mba hanome ny tsara hatrany ho an’ny Malagasy sy ny mpanjifa”, hoy Atoa Andriamorazaka Niaina Lalaina lehiben’ny servisy ny tahiry eo anivon’ny CEM nisolo tena ny birao nasionaly. Ankilan’izay mikasika ireo tolotra manokana ho an’ny mpanjifa kosa dia nosokafana ny kaonty manokana ho an’ireo zaza teraka tamin’ity taona 2018 ankalazan’izy ireo ny faha-100 taonany ity, ka ho an’ireo ray aman-dreny manokatra kaonty ho an-janany teraka tamin’ity taona ity dia hisy ny “tombola” goavana ho azy ireo ho an’ireo tsara riziky ny fisarihana hatao ny 31 oktobra ho avy izao; toraka izany koa ireo olon-tsotra manokatra kaonty vaovao eo anivon’ireo masohivohin’ny CEM eto Toamasina. Ankoatra izay tao anatin’ny 100 taona nisian’ny CEM dia mahatratra 1.500.000 ireo mpikambana amin’izy ireo izao, izay misandrahaka amin’ireo masohivohony miisa 30 manerana ny nosy, ary sahanin’ny mpiasa miisa 500 .

 

 

Rakoutou

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’i MadagasikaraMila ezaka amin’ny lafiny maro

Ambony be ny tahan’ny tsy fananan’asa eto Madagasikara amin’izao fotoana. 400 000 hatramin’ny 500 000 eo ho eo ny tanora mivoaka amin’ny fampianarana isan-taona saingy tsy maharaka ny tsenan’ny asa ka mahatonga ireo tsy an’asa marobe.

Ny 84%-n’ny mponina miasa eo amin’ny firenena afrikanina anefa dia misehatra amin’ny tsy ara-dalàna avokoa. Taratra mihitsy izany eto Madagasikara satria iaraha-mahita fa lavitry ny fandoavan-ketra avokoa, raha tsy hilaza afa tsy ireo mpivarotra amoron-dalana, ireo mpamboly sy mpiompy  madinika izay tena maro be. Tsy mba miteraka vola be koa anefa izany fa rehefa velona sy miaina amin’ny isan’androny fotsiny ny Malagasy dia efa mety sy ampy aminy. Ankoatra izay, ny sehatra indostria dia mbola hita ny tsy fivoarany eto amin’ny firenena ary ambany dia ambany ny famokarana sy ny fanondranana. Mila vahàna ny olana raha te ho tojo amin’ny fampandrosoana ary misy hatrany ny vahaolana tokony hatao ho laharam-pahamehana. Efa lazaina ombieny ny fanaovana vaindohan-draharaha ny tontolo ambanivohitra satria ireo no maro an’isa saingy toy ny miantso an-tany an’efitra hatrany hatreto ny tantsaha. Ankoatra izay, ilaina hatrany ny politikan’ny famokarana sy ny fananganana indostria eto Madagasikara hamahana ny olan’ny tsy fananan’asa indrindra indrindra. Mbola maro be ny ezaka tokony hatao amin’ny lafiny ara-toekarena ary izany no tsy maintsy ilaina amin’ny fametrahana izay tokony ho laharam-pahamehana hanavotana haingana ny firenena.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zava-pisotro misy etonaManomboka mahazo vahana eto amintsika

Mihamahazo vahana tsikelikely eto amintsika amin’izao ny zava-pisotro misy etona.

Ny mpanjifa mihitsy no mitaky azy io raha araka ny fantatra ka nanosika ny orinasa Star hamokatra ny Booster Apple Mix. Raha araka ny fantatra dia anisan’ireo vokatra nomeny notsaraina ka nahazoana naoty tsara indrindra ny Booster. Izy no  vokatra fahafito misy alikaola 5,6 % novokarin’ny star ary efa miparitaka manerana ny Nosy. Na izany aza anefa dia hohampahafantarina hatramin’ny faran’ny taona ny fisian’ity  zava-pisotro iray eto amintsika ity, misy tsirona voankazo  paoma. Na izany aza anefa dia tsy natao ho an’ny ankizy izy fa ho an’ny olon-dehibe irery ihany. Hiitatra amina fampiasana voankazo hafa izany famokarana zava-pisotro hataon’ny  orinasa Star izany,  mba ho fanomezana fahafaham-po ny mpanjifa.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra fambolena eto MadagasikaraAfaka hiteraka fampandrosoana raha….

Amin’ny 60 tapitrisa ha amin’ny velaran-tanin’i Madagasikara dia mbola misy 18 tapitrisa ha be izao ny tany mamokatra kanefa tsy voavoly.

Tombony be ho an’ny firenena izany ary tokony hahafahana mbola mampiroborobo ny sehatra fambolena izay iveloman’ny ankamaroan’ny Malagasy. Ny fitrandrahana izany tany tokony mbola anaovana fambolena izany dia hanome vahana ireo tantsaha maro be izay maro mitomoe-poana. Mahasehaka tanteraka ireo tantsaha maro an’isa mantsy raha io tany mbola malalaka be io. Tokony hanararaotra ny Malagasy satria any amin’ny firenena hafa dia efa olana be amin’izao ny tsy fahampian’ny tany hanaovana fambolena na dia maro aza ireo mahay misehatra amin’izany. Rehefa voafehin’i Madagasikara tsara ny fampiasana sy ny fitrandrahana tsara ireo tany mbola malalaka ireo dia tsy horesahana eto amin’ny firenena intsony ny olana tsy fanjarian-tsakafo. Mamokatra ny tanin’ny firenena Malagasy ary izany no mahatonga ireo vokatra ananana tombony tahaka ny lavanila, ny jirofo, ny letsia, ny kafe ary ny kakao saingy mbola ho tombony hatrany raha voatrandraka ireo tany mbola malalaka ahazoana manao fambolena.

Tsirinasolo

  

Tia Tanindranaza0 partages

SEKOLY SAINT VINCENT DE PAUL AMBATONILITA

Tsy miverina amin’ny fanapahan-kevitra efa noraisiny ny Foibem-pitantanana ny sekoly katolika na ny DIDEC fa tsy maintsy hakatona ny sekoly Saint Vincent de Paul Ambatonilita.

Mpampianatra 50 latsaka no very asa ary mpianatra 800 latsaka no tsy maintsy nitady sekoly hafa nianarana.

TSIMBAZAZA

 Vehivavy iray hita faty nihantona tamin'ny fefy iray ambadiky ny Antenimieram-pirenena androany maraina. Olona roa kosa no fantatra fa nidoboka am-ponja vonjimaika taorian'ny fiakarana fampanoavana ny faran’ny herinandro teo mikasika ilay toe-javatra mitovy amin’ity niseho teny Andraisoro.

Tia Tanindranaza0 partages

Miparitaka eny an-tsena ny mangaTokony hohanina madio foana

Manomboka miparitaka eny an-tsena tsikelikely ny vokatra manga efa ho tapa-bolana mahery izao.

Pati

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olona mpandainga sy mpamadika palitaoAtosiky ny fitiavam-bola, hoy ny psikôlôgy

Fomba fanao ratsy maro no mihamahazo vahana eto amintsika tato ho ato. Ankoatra ny famadihana palitao hataon’ireo mpanao politika mba hiarovany ny tombontsoany manokana dia mirongatra ihany koa ny famafazana lainga sy ny fampirafesana.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gerard Noel Ramamimampionona“Loharanon`ny tsy fandriampahalemana ny olona”

Tsy misy izay tsy mitaraina manoloana ny tsy fandriampahalemana misy eto Madagasikara amin`izao fotoana izao. Rafitra maro no manana andraikitra amin`izany fa anisan`ny tena olana dia ny olona, hoy Gerard Noel Ramamimampionona,

 

 filoha lefitry ny komitin`ny Fampihavanam-pirenena (CFM), avy amin`ny faritany Antananarivo. Loharanon`ny tsy fandriampahalemana ny olona ka any no mikorontana voalohany vokatry ny fahantrana, ny ady, fisaraham-bady… ka miteraka tsy fandriampahalemana eo amin`ny olona anankiray. Mila jerena ny fanabeazana, ara-toekarena, indrindra ny asa. Mamokatra ve ny olona ? Miasa tsara ve ny olona? Voky tsara ve ny olona ?  Notsipihiny fa tsy mialona ny olona rehefa misy soatoavina ary  rehefa tafapetraka tsara avokoa izany dia manam-panahy ny rehetra.  Nilaza izy fa raha hampajaka ny marina sy fahamarinana, ny madio sy hiady amin`ny halatra sy ny kolikoly amin`ny resaka tsy fandriampahalemana, iadiana mafy ny fanaovana ny tsy fandriampahalemana ho fitaovana ara-politika, hanakorontanana, tsy hisian`ny fitoniana sy filaminana mba hahafahan`izay eo amin`ny toerana hiasa tsara. Ny fampiharana ny lalàna, ny sazy… miteraka tsy fandriampahalemana vaovao raha ny zava-misy amin`izao anefa. Miteraka kolikoly, manao valifaty… ny sasany. Ny fampiasana ny lalàna dia tokony ho marina ny rehetra mampiasa azy. Ohatra, ny mpitandro filaminana ihany koa dia tokony manaraka ny sata mifehy azy. Mialoha ny handaminana ny rafitra sy andraikitra ao anatin`ny rafitra dia ny olona mihitsy no beazina, hoy Gerard Ramamimampionina. Ny olona amin`izao ihany koa dia tsy mahatoky fitsarana ka mila fahamatorana sy fahasahiana raha tiana no hamerina ny hasin`ny fitsarana. Ny tomponandrikitra mihitsy no tokony manana  fahasahiana managadra mpitsara… Mila mametraka lamina afahana mitory mpitsara, na olona ambony. Raha ny lehibe no manao ny ataony, ho sarotra ny hanadio ny olona ao ambany hoy hatrany ity mpandinika fiarahamonina ity. Mila sahy mijoro daholo sy mandray ny andraikiny, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-baovao Iraisan'ny Malagasy 2019Tanjona ny hankatoavan'ny fanjakana azy ho andro tsy fiasana

Ho an’ny Malagasy rehetra ny fankalazana iraisana ny Taom-baovao izay efa niditra tamin’ny fanamarihana fanindroany tamin’ity taona ity. Tanjona ny hankalazan’ny isan-tokantrano toy ireo fety

 

rehetra,manamafy izany  ny ezaky ny vovonamben’ny Ray aman-dreny ara-drazana amin’ny fametrahana izany hankatoavin’ny fanjakana sy hanaovana azy ho andro tsy fiasana mialoha ny fankalazana any amin’ny renivohitry ny foko Betsimisaraka ny 22 septambra 2019. Izany indrindra no tsy maintsy nanapahana daty tokana tsy miovaova nandritra ny vovonan’ny lehibem-poko 22 tao Fianarantsoa.« Aoka hiala ao an-tsain’ny maro ny filazana io fankalazana io ho taom-baovaon’Andriana, ho an’ny Malagasy rehetra ny fanamarihana azy io ary taratra amin’izany ny fanamarihana io daty io tao amin’ny faritr’i Vakinankaratra ny faran’ny herinandro teo raha tao Fianarantsoa no nandray ny iviny ny 11 hatramin’ny 14 septambra. Na i Toamasina aza no handray ny ivon’ny fankalazana amin’ny taona ho avy ; tsy manakana, ary amporisihina mihitsy aza ny hisian’ny firavoravoana isam-paritra sy isan-tokatrano » hoy ny mpitahiry ny hasim-piandrianan’i Madagasikara ao amin’ny tranoben’Imerina Ambohimanga Robert Randrianantoandro. Tsy tokony hiadian-kevitra intsony ihany koa ny mahakasika ny fanandroana na ny fanisanandro na vaninandro, noho ny fanapahana niarahan’ny Raiamandreny ara-drazana maro an’isa ary to teny avy amin’ny foko 22 manerana ny nosy, hoy izy, mba tsy hanakorontanana ny efa milamina.Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana “Diaraika” an’i Narson RafidimananaNanao ny zaikabeny voalohany

Ny sabotsy manontolo andro teo no natao tao amin’ny efitrano malalaky ny sekoly teknika “Camp” Mangarano Toamasina, ny zaikabe voalohan’ny fikambanana sosialy “Diaraika” izay tarihan’Atoa Rafidimanana Narson, minisitra teo aloha.

Efa manana ny sampana eran’ny nosy ny fikambanana na tsy feno herintaona akory no nijoroany ara-panjakana raha efa nisy ihany izany teo aloha fa mbola fikambanana tsy nisy sata. Saika tonga avokoa ireo solon-tenan’ny mpikambana avy amin’ny faritra manerana ny nosy, izay nentin’ireo ben’ny tanàna miara-miasa, sy ireo depiote miary Dia amin’ny fikambanana, ka isan’izany ireo ben’ny tanàna avy ao Antanifotsy sy Antsirabe II ary ireo depiote avy ao Moramanga, Mananjary, Manakara, Marolambo, Vatomandry ary Antsalova. Nizara roa ny hetsika tao anatin’ny zaikabe voalohan’ny fikambanana “Diaraika” ity. Ny maraina dia ireo ben’ny Tanana sy ireo depiote ary ireo solon-tenan’ny mpikamban’ny Diaraika isam-paritra no nandray anjara tamin’ny ady hevitra lehibe tamina loha-hevitra efatra, nahitana ny fanamboaran-dalana, ny fampianarana sy ny fanatanjahan-tena, ny fahasalamana sy ny sosialim-bahoaka, ary ny foto-drafitrasa sy ny angovo ary ny herinaratra. Niarahana nidinika tamin’ireo mpikambana rehetra kosa izany ny tapany faharoa natao ny tolakandro, ka nandraisana fanapahan-kevitra goavana izay samy mandray ny andraikiny avy ny mpikambana tsirairay ho tombontsoa iraisan’ny daholo be. “Fikambanana natao ho an’ny rehetra tsy hanavahana fiaviana, antoko na fikambanana politika, ary tsy anavahana ara-pinoana ny fikambanana Diaraika”, hoy Dr Rakotomanana Gervais filohan’izany eto Toamasina. “Tsy misy idiran’ny politika ny fikambanana Diaraika, fa miara-miasa sy miary Dia amin’ireo rehetra te-hanasoa ny mpiara-belona aminy amin’ny asa sosialy sy ny sosialim-bahoaka”, hoy kosa ny filoha nasionalin’ny fikambanana Atoa Narson Rafidimanana; koa izany no tsy nisian’ny fanambarana politika nataon’izy ireo nandritra izao zaikabe voalohany nataon’izy ireo tany Toamasina ny sabotsy manontolo ny andro teo io.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

MATY TAO AMIN’NY VIOLON

Lasa resa-be ankehitriny ny fisian’ilay lehilahy iray izay maty tao anatin’ny “violon” an’ny zandarimaria ao Sambava.

HITA FATY NIANTONA TENY TSIMBAZAZA

Vao maraina indray ny sabotsy teo dia efa nisy vehivavy  iray, hita faty nihatona tetsy Tsimbazaza. Tamin’ny ankanjony io farany no nahatona tamin’ny fefy vy iray an’ny trano lehibe izay an-dalam-panamboarana. Nihorohoro ny olona teto an-drenivohitra satria tamin’iny herinandro lasa teo iny izany dia tranga roa mitovy tanteraka no niseho. Mbola tsy voafafa akory ny tetsy Andraisoro, mpiasan’ny banky izay nahatona teo amin’ny tendany dia izao koa nisy iray hafa. 

OLAN’NY ATLETISMA MALAGASY

Nahatalanjona ny mpitia atletisma ny tsy nahavoafidy an’i Vavara Cléot Aina hiaro ny sainam-pirenena Malagasy any Argentine. Izy anefa no nahavita fe-potoana tsara indrindra tamin’ny fifaninanana afrikana tamin’ny 400 metatra ary nahazo tapakila avy hatrany amin’ny fandraisana anjara amin’io fifaninana izay hatao any Argentine io. Gina anefa ny rehetra rehefa tsy tao anatin’ny lisitra navoakan’ny komity olimpika Malagasy ny anarany. Amin’ny mpitia atletisma dia famotehana ity sehatra ity no mitranga ankehitriny. 

FANAFIHANA TENY SABOTSY NAMEHANA

Amin’ny iray ora sy sasany maraina ny jiolahy no nigadona tao amin’ny tokantrano iray etsy Sabotsy-Namehana. Miisa enina izy ireo ary mitazona basy sy zava-maranitra. Raha niezaka niaro ny ainy ny tompon-trano dia avy hatrany dia notsindromin’ny iray antsy ary naratra mafy. Lasa ny vola izay mba natao fiandry tao an-trano ary koa ny fitaovana izay mora nentina. Manao sesilany hatrany ny fanafihana mitam-piadiana rehefa vanim-potoan’ny famadihana toa izao. Mitady vola ny lehilahy…

MATY NANAO AUTO STOP

Nofaohiny avy hatrany tamin’ny fiara nentiny ny roa lahy izay nanakana ka saika hiangavy ny mba hitondra azy ireo satria efa alina ny andro. Izany no nitranga tany Ambalavao ary rehefa nohamarinina dia lehilahy mpanao trano ireo ka mba avy niantsena dia nanakana fiara mba hitondra mody. Noheverin’ny mpamily fa olon-dratsy anefa ka dia nofaohiny avy hatrany ary maty tsy tsa-drano. Feno vatsy kely niparitaka ny entan’ireo roa lahy vao fantatra fa olona avy niantsena izy ireo fa tsy jiolahy. 

12 NO INDRAY MATY TANY MIANDRIVAZO

Olona 12 no indray maty tamin’ny fanafihana izay nitranga teo amin’ny fokontany roa tao Miandrivazo. Tsy fanafihan-dahalo toa ny mahazatra anefa ity nitranga fa kosa ady teo amin’ny fianakaviana roa karazany izay lasa nifanafika. Hatramin’ny biraon’ny zandary aza dia voatifitry ny basy. Nandefasana mpitandro ny filaminana maro handamina ny tany any an-toerana ankehitriny. Niditra an-tsehatra koa ny OMC mba hitady fampihavanana ny fianakaviana roa tonta. 

MOTO HALATRA

Etsy Fenoarivo-Ampitatafika no fametrahan’ireo olon-dratsy ny moto halatra avy aty an-drenivohitra. Olona fito no efa voasambotra momba izany ary misy vehivavy telo anatin’ilay fikambanan’olon-dratsy. Izay azo izany dia afatratra ao amin’ny trano iray any an-toerana ary tsy vitan’izany fa mbola izy ireo koa no mpaka ny moto an’ny olona eo amin’ny tanàna izay misy azy ihany.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitohanan’ny fiara eny AmbohibaoHivaha tsy ho ela ny olana

Ankoatra an’Itaosy dia anisan’ny toerana be fitohanana indrindra sady mampitaraina ny maro ny fiakarana mihazo an’i Ambohibao raha handeha ho any Ivato.

Pati

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sokafy ny mason-tsaina amam-panahy

Manomboka hiditra amin’ny tena lalao isika amin’ity fifidianana ity. Andro sisa isaina satria amin’ny herin’ny anio no hanomboka ny propagandy, ka dia hanao ny fara-fahaizany handresy lahatra ny olom-pirenena mpifidy ny kandida tsirairay avy, izay miisa 36.

 

Raha tarafina amin’ny isany aloha, dia tena maro izany ny tia tanindrazana sy te hitondra ny anjara birikiny amin’ny fampandrosoana an’i Madagasikara. Andron’ny demokrasia rahateo izao, ka dia afaka nirotsaka avokoa tamin’ny ankampobeny ireo nahafeno ny fepetra notakiana, na teo ihany koa aza no tsy afa-po sy nahatsiaro ho nahilika. Porofo iray manamarina ihany koa anefa, fa maika sy dodona ny hahazo seza ny mpanao politika, ka tsy afaka ny tena mifandamina sy mifampihaino hoe sao dia azo atao ihany no manambatra hery, fa dia mba samy manao be hambo-po te ho lohany avokoa aloha aty am-boalohany. Misy tamin’ireo no efa nitondra ary ny zavatra nataon’ny tsirairay dia afaka hitsarana azy. Hirarakopana anefa ny teny mamy, fampanantenana hanao an’izatsy sy izaroa, ary raha toa milaza mihitsy ny sasany fa hataony paradisa kely ity Gasikara ity e! Moa va tsy teny mamy sy malefaka no nampijabahan’ny menarana an’i Eva tao amin’ny sahan’i Edena fahiny. Ny ratsy ihany koa dia azo haseho sy takonana amin’ny toe-javatra miendrika ho soa, fa ny Malagasy rehetra no mila manokatra no ny mason-tsainy sy ny masom-panahiny mba tsy ho sodokan’ny endrika ivelany sy ny totoafon-tserasera miampy fampanantenana poak’aty. Inoana fa mba efa maro no nahazo lesona tamin’ny zava-nisy na eo aza ny famotsiana ny efa mainty, toy ny hoe ny mpamotika sy mpandrava efa, toy ny voalavo, dia sarotra inoana fa ho mpanangana tampoka eo e!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Telma Coupe de MadagascarTsy vita hatramin’ny farany ny lalaon’ny CNaPS Sport sy ny ELGECO Plus

Ny AS Adema hatreto no efa fantatra fa hiatrika ny lalao famaranana amin’ny Telma Coupe de Madagascar rehefa nandresy ny USCA Foot tamin’ny 2 no 1 taorian’ny fanalavam-potoana omaly tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina.

 

 

 Nisaraka ady sahala 1-1 kosa ny Elgeco Plus sy ny CNaPS Sport ary tsy notanterahana ny tirs au but mba hamantarana izay ekipa mandresy satria efa maizina ny andro. Mbola miandry ny fanapahan-kevitry ny federasiona Malagasin’ny Baolina kitra (FMF) izany ity lalao iray ity satria tsy mbola nisy mpandresy mazava. Andrasana amin’ity herinandro ity io fanapahan-kevitra io, hoe averina manontolo ve ny lalao sa inona no atao ? Ny iray amin’ny Elgeco Plus sy ny CNaPS moa izany no hiatrika ny lalao famaranana amin’ny AS Adema.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana Asief nasionaly Mpiasam-panjakana 9000 no tonga any Toamasina

Na dia efa nanomboka tamin'ny alakamisy 27 septambra teo aza ny fifaninanana sasantsasany amin'ny hetsika fitaizam-batana ho an'ny mpiasam-panjakana Malagasy Asief "'

lanonam-panokafana ity (Solontenan'ny ben'ny tanànan'i Toamasina, Prefen'Antsinanana, Tale iray ao amin'ny banky BNI, ny mnisitry ny asam-panjakana ankehitriny sy ny ministry ny Fitaterana sy famantarana ny toetrandro) ary samy nirary ihany koa fahombiazana hatramin'ny farany ho an'ity hetsika ity. "Tsy ho fanatanjahantena fotsiny ihany anie, hoy ny feo heno taty Toamasina no ho hita ao anatin'izao hetsika Asief izao fa ho fientanan'ny firenena manontolo mihitsy.Nanomboka tamin'ny 5 martsa 2018 teo no nandraisanay ny fitantanana an'ity Asief ity, hoy Atoa Jhon Love  ka ny tena tanjona dia ny fampidinana ny tahan'ny mpiasam-panjakana maty aloha loatra sy ny aretina maro samihafa hamely azy ireo mafy amin'ny famporisihana azy hanao fampiasam-batana any amin'ny ministera ka ho hangatahana ny hanomezana azy ireo tapakandro isan-kerinandro hanaovana izany. Efa resy ankehitriny ny resaka "mercenariat" fahita hatrizay tamin'ity lalao itony, hoy ity filohan'ny Asief nasionaly ity. Ny mpiasam-panjakana no tompon'ny lakilem-pampandrosoana eto Madagasikara ankehitriny, hoy ny minisitry ny asam-panjakana  MFPRATELS, Ramaholimasy Holder, fa mahatratra 170.000 ny isan'izy ireo ankehitriny eto amin'ny nosy. Marihana fa taranja 13 no hifaninana amin'ity Asief ity ka eo andalam-panatanterahana fifanintsanana avokoa izy rehetra ireo ankehitriny fa ny taranja tsipy kanetibe no efa nahavita ny fifaniinana ho an'olon-droa miaraka tamin'ny zoma teo. Ny kianja monisipalin'ny Toamasina sy ny kianaj Cirjs ao Toamasina amin'ny ankapobeny no saika mandray an'ireo fifaninanana rehetra. Marihana fa nialohan'ity lanonam-panokafana ity dia nisy ny filaram-be natao nianga teny amin'n yHopitaly Be hatreny amin'ny Faritany ary nisy koa ny Gymnasique nataon'ny rehetra nanoloana ny sehatra.Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambalavato AntsirabeNirehitra ny fitahirizan-tsoliky ny Jirama

Nitrangana zava-doza indray ny tanànan’antsirabe ny alin’ny sabotsy 29 septambra 2018 lasa teo, tokony ho tamin’ny 7 ora sy sasany tany ho any.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Biraom-panjakana ao amin’ny faritra atsinananaSady tsy ampy no tsy misy fitaovana informatika

Tsy misy fitaovana informatika na iray aza ireo birao fiasan’ny mpiasam-panjakana ao amin’ny faritra atsinanana. Fantatra io nandritry ny fitsidihan’ny minisitry ny asam-panjakana sy ny fampananan’asa, Holder Ramaholimasy na Pierre Holder, tany an-toerana ny zoma sy sabotsy teo.

 

Ny mpiasam-panjakana any amin’ireo rantsana hafa aza, raha ny fampitam-baovao, dia any an-trano no manao ny asany noho ny tsy fahampiana birao. Olana ny eo amin’ny tsy fandoavana ny karama ara-dalàna, ny tsy fanajàna ny mari-karama farany ambany ary ny tsy fanomezana an’ireo fiarovana sosialy. Ireo no tena maro amin’ny fitarainana voaray eto, hoy ny lehiben’ny sampan-draharaha fitsirihana ny asa ao an-toerana, Jean Luc Mora. Ankoatra izay dia betsaka ihany koa ny trangana fandroahana tsy misy antony raha ny fitarainan’ny mpiasa na “licenciement abusif”. Raha ny fenitra tokony ho arahina aloha dia tsy ampy mihitsy ny isan’ny mpitsirika ny asa sy ny  mpanara-maso ny asa. 2 ny mpitsirika ary 3 monja ny mpanara-maso. Lasa mandany andro ny fandraisana fitarainana kanefa ny fitsirihana ny toeram-piasana sy ny fampanajana ny zon’ny mpiasa no tokony himasoana bebe kokoa, hoy hatrany izy. 25% ny asa no tokony hatao any amin’ny birao ary 75% ambiny hatao any amin’ny fanaraha-maso. Lasa ny mifanohitra amin’izay no mitranga. raha  ny ao Toamasina fotsiny, izay renivohitry ny faritra, anefa dia mahatratra 45000 isa ireo mpiasa tsy miankina izay hiantsorohan'ny sampandraharaha fitsirihana ny asa ka tafiakatra hatramin'ny 60 isam-bolana ny fitarainan'ny mpiasa izay raisina an-tanana ao. Nitondra fanampiana informatika ho azy ireo moa ny minisitra ary nampahery sy nampanantena fa tsy maintsy harenina ny tsy fahatomombanana rehetra satria miezaka ireo mpiasa na dia tsy ampy enti-manana aza.

 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aza taitaitra

Inona ary ity taitaitra be ity ry Jean aa? Sao dia heverinao fa kilalaon-jaza ary ity fiainam-pirenena ity ka hoe tsy maintsy hifanaraka amin’izay revinao daholo no ataon’ny olona ?

Aza taitaitra fa inona ary ity ? Io anie ry Jean tsy tononina amin’ny vava fotsiny toy ny tamin’ny nanorenana ny lanitra sy ny tany hoe misia mazava dia misy vetivety eo ny mazava ee ! Tsy maintsy manapotsitra bokotra ianao vao maharehitra takamoa. Tsy maintsy mandrehitra afokasoka na motro vao mahadoro kitay. Dia hoy aho mantsy anao ry Jean hoe kalamina ihany aloha fa vao manomboka ny lalao an ! Sao dia tonga amin’ilay fitenenana hoe tsy ho tratry ny taona eo ! Kony an !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko PLD sy Saraha RabeharisoaNandalo tao Moramanga ny fifaninanana "Dance Battle"

Mbola mitohy hatrany ny fitetezam-paritra izay ataon'i Saraha Rabeharisoa, kandidà filohan`ny Repoblika mitondra ny laharana faha-9 sy ny antoko PLD amin'ny fikarakarana ny fifaninanana "Dance Battle", ka ny tanoran'ny faritra Moramanga no nandray anjara tamin'ny sabotsy faha 29 septambra teo tao amin'ny kianjan'ny 1947.

Hita fa dia tena vonona sy manan-talenta ireto izy satria dia mpifaninana niisa 28 no nandray anjara tamin'ny fifaninanana. Sarotra ny nampizara ireo mpifaninana satria dia babany avokoa ireo niakatra an-tsehatra. Nobatain'ny Tarika Groupy anefa ny laharana voalohany noho ny seho miavaka izay nasehony. Taorian' ny fifaninana "dance battle" dia nitohy ny lanonana izay nafanain'i Tsiliva sy Kougar .

 

Voalohany teto Moramanga ny fisian'izao hetsika izao ary tena finaritra ny mponina satria fotoana nafahan'i mpianakavy nifaly. Nandray an'i Saraha Rabeharisoa ampifaliana ireo tanoran'i Moramanga.  Marihina fa tao Antanikatsaka Itaosy no nanombohan'izany fifaninana “Dance Battle” izany tamin'ny volana Aogositra ary noho ny fahatsapana fa tena maro tokoa ireo tanora manan-talenta kanefa tsy sahy miseho na matahotra ny hiditra ao anatin'ny sehatry ny fifaninana dia nanapa-kevitra Rtoa Saraha Rabeharisoa fa mila fanentanana sy famporisihina amin'izany izy ireo.

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Krizy politika 2009 -2013Nampitotongana tanteraka ny toekaren’i Madagasikara

Faha-4 lehibe amin’ireo Nosy eto amin’izao tontolo izao i Madagasikara.

Talohan’ny fanonganam-panjakana dia hita ho tombony hatrany izany satria nametraka ny toeran’ny firenena Malagasy teo amin’ny sehatra maneran-tany ny filoha Ravalomanana. Niroboroboro fatratra mantsy ny fifanakalozana ara-barotra na teto amin’ny firenena samy afrikanina na tany azia, indrindra tany amin’ireo firenena eoropeanina sy ireo firenena miteny anglisy. Ny fahaizan’io filoha mpitantana talohan’ny krizy 2009 io mifehy ny fifandraisana iraisam-pirenena dia nampitombo ny mpandraharaha vaovao teto Madagasikara. Ankoatr’izay dia hita tamin’ireny fotoana ireny ny fanitarana sy famoronana fotodrafitrasa maro tahaka ny lalana, indrindra tany amin’ireo toerana be vokatra ka nampiakatra be ny fanondranana tamin’izany. Hita ho tombony mihitsy tamin’ireny ny naha mpikambana an’i Madagasikara tamin’ireo tsena afrikanina tahaka an’ny COMESA sy SADC noho ny fahaiza-manaon’ny fitondrana tamin’izany ka nahafahana nametraka ny vokatry ny firenena Malagasy teo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Niroborobo fatratra ihany koa ny sehatra fizahantany tamin’izany satria maro be ny vahiny nitsidika ka hita mivaingana ny tamberim-bidy niditra tamin’i Madagasikara noho ny fahatsaran’ny fandriampahalemana. Tsikaritra ny fahamafisan’orin’ny fifandraisana tamin’ny vondrona eoropeanina sy ny firenena amerikanina ary izany no nahatonga ny firenena sasany zatra manjanaka ho nalahelo toerana. Nanomboka tamin’izay ny fahapotehan’i Madagasikara satria nanaiky ny kilalao ratsin’ireny firenena zatra mitatamboka sy mitroka ny harenan’ny voazanaka ireny ireo voakarama. Rehefa izay dia nanaiky ho fitaovana hanongam-panjakana ka namotika tanteraka ny firenena  izy ireo ary izany no nahatonga ny famotehana orinasa Malagasy marobe niampy ny fandrobana ka namparary tanterana sy nampitondra takaitra ny toekarena hatramin’izao.

Tsirinasolo

  

Tia Tanindranaza0 partages

Hery Rajaonarimampianina“Izaho no manana miaramila be indrindra”

Tsy mitsitsy vola aman-karena i Hery Rajaonarimampianina amin’izao fotoana izao, ka manao izay fomba rehetra hahalany azy indray ho filoha.

Tombanana avy hatrany ho tandindon’ny ho avy satria mbola tsy propagandy aza dia efa mampiseho fa manana ary afaka manao fampitaha raha vola no resahina. Nanolotra moto miisa 1000 ho an’ireo ben’ny tanàna  manohana azy teny amin’ny Foiben-toerany na ny QG teny Andraharo mantsy izy ny sabotsy 29 septambra teo. Novantaniny, fa izay manohana an-dRajaonarimampianina no mendrika izany, ka io fitaovana izay nomena antsika io, dia tsy natao hiasan’ny mpanohatra sy mpanenjika antsika sy hemely antsika fa entintsika hampandrosoana, entintsika hampandresy, hoy izy. Be loatra ireo fandemena any ambadibadika any ary tandremo fa misy mihitsy ny fampihorohoroana sy fihantsiana amin’izao fotoana izao, ka mila mijoro sy mila sahy ianareo, ary mila sahy isika, hoy Rajaonarimampianina. Ohatra amin’izany ny tany Ifanadiana, Morondava, Ambanja, ary mety misy ihany koa any amin’ny faritra hafa izay tsy fantatra. Eo anatrehan’ny fampihorohoroana, dia mba gaga aza ny tena rehefa mahita an’ireny hoe fa angaha tsy ireo olona miseho azy ho matanjaka be indray no mampihorohoro sy manakorontana, ary angaha tsy maika amin’ny fifidianana indray izy, fa isika efa vonona, ary isika mandroso, ary tsy maintsy hatao ny fifidianana. Nambarany fa izy ireo dia mandroso am-pahavononana sy am-pahavitrihana sy am-pinoana, ary nambarany fa ho vitan’izy io asa io ary hivoaka mpandresy izy amin’ny ady ataony. Naneho fahatokisan-tena rahateo i Hery Rajaonarimampianina satria isika, hoy izy, no tena manana miaramila be indrindra hiatrehana an’io ady io satria ireo ben’ny tanàna ireo no ambarany fa solontenany. Nanome toromarika ho an’ireo mpanara-dia azy i Hery Rajaonarimampianina  mba hiara-miasa eo anatrehan’ny karazana lonilony sy tsy fifankahazoana anatiny. Aoka izay ilay adiady madinidinika. Ady iraisana io ary iray ny kandidantsika, iray ny kandidanareo, ka tokony hitodika any amin’iny daholo ny rehetra, hoy i Hery Rajaonarimampianina, izay karazan’ny niaiky fa mifandolo ny samy mpanohana azy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ntsay ChristianTsy marin-toerana

Loharanom-baovao iray no nahenoana fa tsy ho ela ary mety amin’ity herinandro ity ihany dia hisolo fanindiminy indray ny filohan’ny governemanta tato anatin’izao repoblika faha-4 izao.

 

Herinandro sisa dia ho tonga ny fotoam-pampielezan-kevitra ary tsikaritra rahateo fa volana maro izay dia tazana ho tsy mifandray tadin-dokanga ny ekipan-dRajoelina sy ireo sisa tafajanon’ny fitondrana Rajaonarimampianina eo ambanin’ny fitantanan’ny filoham-panjakana, Rivo Rakotovao. Mahoraka amin’ireo fanehoan-kevitra fa toy ny efa an’ny ekipan’ny volomboasary ny HCC sy ny CENI ary indrindra ny praiminisitra Ntsay Christian. Ity praiminisitra ity ihany koa no malaza ho mitondra ny baolina eto amin’ny firenena fa voafetra noho ny azy kosa ny fahefan’ny filoham-panjakana ankehitriny. Ho diso kajy ihany anefa Rajoelina sy ny ekipany raha hiditra amin’izay lalana mbola hanendry praiminisitra fanindiminy izay tokoa ny filoham-panjakana, Rivo Rakotovao ary azo lazaina fa tsy marin-toerana hatreto ny praiminisitra, Christian Ntsay.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Pety Rakotoniaina“Heverin-dRatsirahonana sy Rajoelina fa gidro ny gasy

Nanao fanambarana tetsy amin’ny foiben’ny Hetsi-bahoaka ho an’ny tena fanovana sy ny fanorenana ifotony tetsy Antaninandro i Pety Rakotoniaina sy ireo mpiara-dia aminy ny sabotsy teo.

 

Tiana, hoy ny tenany, ny manazava ny sain’ny vahoaka fa efa nohazavain’andriamatoa Paul Pody, izay mpikambana Mapar teo aloha, teny amin’ny kianjan’ny 13 mey fa antony nialan’ity farany tsy ho mpikambana Mapar intsony ny fanavakavahana niseho nandritry ny fivoriana niarahany farany tamin’ny Mapar. Raha naneho hevitra tamin’izay fotoana izay, hoy i Pety Rakotoniaina ity mpikambana teo aloha ity hoe andao hanorina ifotony dia : omena ny gidro izany ve ny fahefana no valinteny azony. Rajoelina sy Ratsirahonana izany, hoy ny tenany, dia mihevitra ny gasy mitovy aminy ho gidro. Ny gidro lazain’ireo eto dia ireo avy any amin’ny faritra, hoy hatrany izy. Tsy mendrika hitondra firenena intsony, hoy ity mpanao politika ity ny olona toy izany ka asakasak’izay mbola hanaraka azy. Manginy fotsiny ny fitoriana mitambesatra amin’ny filohan’ny tetezamita teo aloha, Andry Rajoelina eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Vao nivoaka gazety indray izao hoe nisy nitory tany Frantsa izy mivady, hoy i Pety Rakotoniaina.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanohana an-dRajaonarimampianinaTsy mahazoazo ny HVM

Nahoraka ho tsy nampifanara-tsaina ny avy eo anivon’ilay vondrona politika iray manohana ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina na ny Voromahery ny tsy fanekena ny fampidirana ny resaka antoko Hery vaovao ho an’i Madagasikara na HVM tao anatin’ity vondrona iray ity.

 

Omaly dia fikambanana iray hafa vaovao indray no nanambara fa hanohana ny kandida laharana faha 12. Nomarihan’ity fikambanana ity anefa fa ny filoha teo aloha sy ny heviny no tohanan’izy ireo fa tsy ny antoko izay noforoniny akory. Tsy miara-miasa amin’ny HVM izahay, hoy ireto fikambanana ireto ary ny kravaty anaovanay aza mena fa tsy manga. Tsy mahazoazo ny HVM, araka izany, ireo vondrona samihafa manohana ny kandida Hery Rajaonarimampianina. Maivana ihany koa ny lasantsy hampahomby ny fampielezan-kevitr’ity filoha teo aloha ity rehefa dinihina ny savorovoro misy eo amin’ireo mpanohana azy hatramin’ny volana aogositra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ekipan’ny Valimbabena“Manome vahana vitsy an’isa ny rafitra ankehitriny”

Nanamafy tamin’ny antso an-tariby ny sabotsy teo ny avy eo anivon’ny mpandrindra ny fampihelezan-kevitry ny kandida ho filoham-pirenena,

 

Dama na Zafimahaleo Rasolofondraosolo, fa te hifanatrika amin’ireo kandida malaza ho favori 3 mirahalahy ny kandidan’izy ireo. Araka ny nambaran’ny isan’ireo mpandrindra, Hoby Rakotomalala, dia antony ny filana hamantatra marina ny tena fandaharan’asan’izy 3 mirahalahy ireto ao anatin’izao rafitra manome vahana ny vitsy an’isa izao. Manome vahana ny vitsy an’isa, hoy izy, mantsy ny rafitra misy ankehitriny. Araka ny efa voalaza moa dia takian’izy ireo ny hampitana amin’ny haino aman-jery ny adihevitra hifanaovana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko FanorolahyHanohana an’i Marc Ravalomanana

Hanohana tsy misy fepetra ny Kandida Marc Ravalomanana, laharana faha-25 ny antoko Fanorolahy, tarihin’ny filoha nasionaliny Randrianary José amin’ny fifidianana izay ho filoham-pirenena hotanterahina ny 7 novambra ho avy izao.

 

Ny kandida Marc Ravalomanana  mantsy, hoy ny mpitondra teniny Atoa  Mino Julien no tena akaikin’ny tantsaha  Malagasy no sady mitsinjo ireo vahoaka madinika any ambanivolo. Ny hamerenana  ny tsara sy ny soa vitany tamin’izany fotoana no tena tanjon’ny antoko Fanorolahy hahafahana manohy izany. Anisan’ireny ny asa fanamboaran-dalana any ambanivohitra hahafahan’ny tantsaha mamoaka ny vokany sy mifanerasera amin’ireo namany hafa. Toraka izany koa ny lafiny  fandriampahalemana izay mampitaraina fatratra ireo tantsaha mpamokatra ihany koa ankehitriny nefa tena nilamina sy voarindra tamin’ny andron’ny filoha Ravalomanana.  Vonona ny hanentana ny vahoaka handrotsa-bato ho an’ny filoha Ravalomanana ny antoko Fanorolahy no sady hiantso ireo mbola variana hanamarina ny anarany anaty lisi-pifidianana ihany koa ka samy handray anjara amin’ny fifidianana ho avy izao. Nomarihin’ireo Fanorovavy ao anatin’ny fikambanana moa fa vonona ihany koa izy ireo hanentana ny vehivavy toa azy hifidy an-dRavalomanana mba hananan’ny isan-tokantrano fiainana milamina sy voarindra.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona EoropeaninaHandefa mpanara-maso fifidianana miisa 100

Antomotra ny fifidianana. Mijery akaiky ny fikarakarana sy ny fizotran`ny fifidianana ihany koa ny vondrona eoropeana ka mpanara-maso vahiny manodidina ny 100 no hiditra an-tsehatra.

Voka-pifidianana sy ny olana misy

Karazany maro ny hala-bato nisy teto nandritra ny fifidianana tamin`ity repoblika fahefatra ity ary maro ireo toerana nahitana izany. Betsaka ireo kandida nihetsika fa tsy nahatanty ny fisian’ny hosoka. Anisan`ny antoka haneken`ny iraisam-pirenena anefa ny fifidianana eto amintsika ny fisian`ny mpanara-maso vahiny toy itony. Samy nandefa ny mpanara-masony avokoa ny SADC, Vondrona Afrikanina, ny Iraisam-pirenena, Vondrona Eoropeanina… hanatevin-daharana ireo fiarahamonim-pirenena efa manana traikefa amin`izany.  Mipetraka ny fanontaniana: mpanara-maso 100 ve hahavita hahenika ny distrika 119 eto Madagasikara ary ao anatin`ny 30 andro mahery? ahoana no hinoana ny valin’ny fanadihadiana sy ny firaketana an-tsoratra ataon’ izy ireo raha vitsy ireo mpanara-maso ampiasain’izy ireo? Matetika anefa, saika mitovy hatrany ny fanamarihana entin`izy ireny amin`ny filazana fa mizotra tsara amin`ny ankapobeany ny fizotran`ny fandatsaham-bato.  Ny tahan`ny fitaraina ataon`ireo kandidà aorian`ny androm-pifidianana no hanamarina raha tena nitombina ny asany izany mpanara-maso vahiny izany.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fano Rakotondrazaka-CENI« Mila mahafantatra tsara ny fepetra efa noraisina ny vahiny »

Tsy mihemotra intsony fa raikitra ny fifidianana. Tonga tsikelikely eto amintsika ny mpanara-maso fifidianana avy amin`ny vondrona iraisam-pirenena, vondrona eoropeanina, SADC,…

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fano Rakotondrazaka-CENI« Mila mahafantatra tsara ny fepetra efa noraisina ny vahiny »

Tsy mihemotra intsony fa raikitra ny fifidianana. Tonga tsikelikely eto amintsika ny mpanara-maso fifidianana avy amin`ny vondrona iraisam-pirenena, vondrona eoropeanina, SADC,…

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaEfa mipetrapetraka ny fanarenam-pirenena

Tontosa soa aman-tsara ny andron’ny sabotsy 29 septambara teo tany Parisy tao amin’ny Le Millenaire any Savingny-Le-Temple ny fihaonan’i Marc Ravalomanana sy ny mpila ravinahitra any Frantsa sy Eoropa.

 Nampahafantatra ny zava-misy iainan’ny Malagasy, ka mila toky aho ary mila miresaka amin’izy ireo aho, fa tsy hanao kobaka am-bava fotsiny. Anton’izany ny nitetezana faritra maro teto Madagasikara nihainoana ny vahoaka,  nijery ny zava-misy, ary nanokatra ny vilaniny sy nifampidinika taminy. Isan’ny tsapa ny tsy fandriampahalemana na ambanivohitra na ambanivohitra. Tena mila famonjena sy fanavotana ny Malagasy mpiray tanindrazana amintsika, hoy i Marc Ravalomanana. Raha manana finoana marina isika tsy hampihemotra antsika izany, hoy izy. Nanome toky an’i Marc Ravalomanana kosa ireo Malagasy mpila ravinahitra fa vonona amin’ny lafiny rehetra, indrindra amin’ny alalan’ilay fandrotsaham-bola ao anatin’ny tahiry ho fampandaniana an’i Marc Ravalomanana, ka hanana ny azy izy ireo. Navoitran’ny Kandida laharana faha-25 kosa, fa tena ilaina amin’ny fampandrosoana ny NTIC na ny teknolojia vaovaon’ny fampahalalam-baovao sy ny serasera, ny fanavaozana sy famoronana, ary ny famokarana amin’ny fahaizantsika, ary tsy maintsy miasa miaraka na manao ny “team work”, ary ny fampitaovana. Tsy afaka hanatanteraka ny fanamby sy hanangana firenena vanona isika raha tsy mahita olona afaka hiasa miaraka. Vonona amin’ny MAP 2 i Marc Ravalomanana, izay mbola mampanatena, fa hanamboatra indray ny nopotehina,… Hanangana firenena vanona ka fomba roa no hahatongavana amin’izany, dia ny hoenti-manana ara-bola, ary mahita aho, hoy izy. Ny faharoa dia hoenti-manana arak’olona, izay ilana ny tena fahavononana fa tsy seho ivelany, fa mila olona tena mahay, mahalala, mahavita. Tsy hanan-kavana ny fanarenana ity firenena ity, hoy izy. Tena hampiasa ny fahaiza-manaoko aho, hoy izy, ary nipetrapetraka ny fanazavany ny làlana hahatongavana amin’ny fanarenana sy ny fampandrosoana. Efa tany Washington ny tenany ny volana febroary, dia nanamafy niaraka tamin’ny FMI sy BM, ary misy namana 15 miasa any, ka nilazan’ireo fa tsara raha hampidirina sy hampahalalana an’io MAP 2 io ireo mpiara-miombon’antoka, ary nampahalalana izany koa ny tany Bruxelles. 500 tapitrisa dolara no nampiasaina tamin’ny MAP 1, ary efa nanana tetikasa 4 miliara dolara aza tamin’izany. Raha tsy nisy ny fanonganam-panjakana tamin’ny 2009 tsy ho toy izao i Madagasikara. Misy miteny hoe, izaho no lasibatra, eny lasibatra ara-pananana sy ara-materialy, fa tafatsangana aho izao, fa ny tena voa mafy dia ny vahoaka Malagasy iray manontolo, izay vaosazy, hoy izy. Tsy vita ny fampandrosoana raha tsy voky aloha ny vahoaka, ary efa misy ny iraka nalefa aty Madagasikara hijery ny paikady, raha ny nambarany.  Azo atao ny manome fanampiana mandritra ny 6 volana, fa aorian’izay dia mila mihetsika ny Malagasy amin’ny famokarana amin’ny alalan’ny fambolena, ary vitantsika izany, hoy i Marc Ravalomanana.

 

Toky R

 

 

Ino Vaovao0 partages

TSIMBAZAZA : Vehivavy iray indray hita faty nihantona ny sabotsy maraina teo

Araka ny filazan’ireo olona manodidina dia ireny olona sahirana na 4’mi ireny ity vehivavy maty ity. Nalefa eny amin’ny tranom-paty eny amin’ny Hjra ny razana ary hatramin’ny ora nanoratanay omaly dia tsy mbola nisy olona milaza havany naka ny razana.  Araka ny fahitan’ny maro  azy dia toa nisy namono ity vehivavy ity. Ny fanadihadiana ataon’ireo mpitandro filaminana eo anivon’ny polisy misahana ny heloka bevava no hahitana ny tena marina.

Raha tsiahivina dia vao tamin’ny herinandro lasa iny no nahitana tranga tahaka izao koa teo an-drenivohitra. Renim-pianakaviana iray no hita faty nihantona tamina tetezana teny amin’ny faritra Tsarahonenana Andraisoro iny. Efa nisy ireo olona notazonin’ny mpitandro filaminana tamin’ity tranga voalohany teny Andraisoro ity. Andrasana araka izany ny marina mikasika ity raharaha ity.

  A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FIVAROTANA HENA : Noampangain’ny sofin-kisoa teny ambony latabatra ireo mpangalatra

Ny Talata 25 septambra lasa teo, dia mpangalatra kisoa indray no nifanenjehana nanerana ny lalam-pasika tao Tanambao-Verrerie, nanomboka tamin’ny 12 ora antoandro be izao ary ny komandin’ny Fip ny Kaomisera, Rafaliarivo Jules, mihitsy no nitarika ny ekipa. Raha ny loharanom-baovao dia nisy tokantrano iray  very kisoa ary efa matetika lasibatra amin’izany.

Ny andron’ io talata io dia hitan’ny tompon-kisoa teny ambony latabatry ny mpivarotra iray teny an-toerana ny kisoany efa maty. Tamin’ny alalan’ny marika saro-pantarina mipetraka eo amin’ny sofin’ilay kisoa no nahalalany ity biby fiompy notezainy. Raha nanontaniana tokoa ilay mpivarotra henan-kisoa dia niaiky fa hena tsy nalaina tany amin’ny labatoara io amidiny io fa naterin’ olona tsotra teo fotsiny. Tsy nolanjaina akory fa natao tomba-maso no nividianana ity kisoa  efa maty ka ny harivan’io andro no hiverenan’ilay mpangalatra  haka ny vidin’ilay kisoa ireo mpanatitra hena. Vokany taorian’ny nahatongavan’ny polisin’ny Fip dia natao ny fikarohana an’ireo mpangalatra kisoa, ka voasambotra tao an-tokantranony ilay tovolahy kely iray izay notondroin’ilay ramatoa nivarotana an’ ilay hena halatra. Nitohy niantombka teo ny fikarohana an’ ireo tena atidohan’ny halatra kisoa izao saingy tafatsoaka.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FIATREHANA NY FIFIDIANANA : Ifandrombonan’ireo sehatra maro ny fanaraha-maso azy

Kendrena ny mba hahatanterahan’izany ao anatin’ny filaminana sy ny fandriam-pahalemana. 

Tanjona ihany koa ny hanaovana fifidianana ao anatin’ny fangaraharana ka  ho vokatra eken’ny rehetra no hivoaka fa tsy sanatria hitondra korontana vaovao eto amin’ny firenena indray. Manoloana izany indray dia manao be fiavy avokoa ny eo anivon’ny fiaraha-monim-pirenena, ny antoko politika sy ny fikambanana isan-tokony miara-maneho ny fahavononany fa hanara-maso akaiky ny fizotry ny fifidianana. Hatramin’ny vondrona iraisam-pirenena aza dia milaza ny hanara-maso akaiky izay fizotry ny fifidianana izay amin’ny alalan’ny fanambarana nataon’ ireo masoivohon’ireo firenen-dehibe miasa sy monina eto Madagasikara. 

Mialoha, mandritra ary aorian’ny fifidianana no hiompanan’izay fanaraha-maso izay mba ho anatin’ny filaminana tanteraka no hiatrehan’ny vahoaka ny fifidianana izay olona heverina fa tokony hitondra ny fireneny ao anatin’ny dimy taona manaraka indray. Amin’ny ankapobeny dia samy manana ny anjara andraikiny ireo sehatra isan-tokony amin’izay fanaraha-maso ny fifidianana izay. Misy ireo hijery akaiky ny fizotrin’ny fandatsaham-bato eny anivon’ireo birao natokana ho amin’izany, raha misy kosa ireo hanara-maso izay mety ho endrika tsy fanarahan-dalàna hataon’ireo kandidà mpifaninana. 

Ho an’ny vovonana fiaraha-monim-pirenena DFP manokana dia hanara-maso akaiky ilay andinin-dalàna voafaritra ao anatin’ny lalàm-panorenana izay mamaritra ny tsy fahazoan’ireo kandidà mampiasa ny fitaovam-panjakana sy ny fihetsik’ireo mpiasam-panjakana mandritra ny fampielezan-kevitra izy ireo. “Mazava be ny voalazan’ny lalàna fa rehefa mety ho mpiasam-panjakana na sivily na miaramila dia voararan’ny lalàna tsy mahazo manao fampielezan-kevitra” hoy ny mpitondra tenin’ny DFP, Ratoloja-nahary Maharavo raha nitondra ny fanazavany. Amin’ny ankapobeny dia hiady amin’ny mety hisian’ny hala-bato ireto mpirotsaka hanara-maso ny fifidianana ireto. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FDL : Noderain’ny Praiminisitra manokana ireo Ben’ny tanàna sivy ao Mahajanga faharoa

Ben’ny tanàna miisa sivy ao amin’ny distrikan’i Mahajanga faharoa no nasaina tamin’izany tao amin’ ny Hôtel baobab très.   Niaraka tamin’ ny tale jeneralin’ny FDL sy ny minisitry ny atitany izy namantatra ireo fotodrafitrasa vita tamin’ ny famatsiam-bola azo... 

Kaominina miisa 998 eto Madagasikara no nahazo io famatsiam-bola io, ka samy nahazo daholo ireo kaominina sivy ao Mahajanga faharoa. Avy amin’ny tetikasa PDCID (programme de développement communal inclusif et de décentralisation) sy ny PAPSP (projet d’appui à la performance du secteur public) ireo famatsiam-bola ireo. Ny PAPSP dia vatsian’ny Banky iraisam-pirenena 50 tapitrisa dolara.  Ny PREA no mametraka azy ka ny FDL no mampihatra azy. 

Misy masontsivana ny fahazoana FDL dia ny fananana tetibola fototra,  ny fananana kaontim-pitantanambola tamin’ny taona lasa ka nahazo ny fanamarinana ny maha ara-dalàna na contrôle de légalité, ny fananan’ny kaomininampitambola  ary ny fahatsaran’ny mariky ny fandorosoana na "indice de développement". Tetikasa ilain’ny vahoaka, manaja sy mijery tontolo iainana sy sosialy.  Atrikasa fampiofanana sy tantsoroka no omena ireo kaomina sy ben’ny tanàna.  Tetikasa 14 no nahazo famatsiam-bola mitentina 148 624 000Ariary tahaka ny ny Fananganana sekoly,  bazar,  vovo sy fampitaovana. Eo amin’ny 15 tapitrisa Ariary eo no azon’ny kaominina tsirairay... Efa 92% ny asa rehetra no vita ankehitriny. 

Noderain’ny praiministra ireo kaominina satria nahavita zavatra.  Misy aza nahavita tetezana izy ireo. “Tâcherons” no nampiasaina fa tsy orinasa toy ny mahazatra.... nanambara moa ny praiministra fa izay fahaizamitantana izay no zava-dehibe. Foto- pisainana hoy izy ny fitsinjarampahefana. Rehefa omena fahefana dia ampiasaina amin’ny tokony ho izy fa tsy hanaovana fanararaotana. Manana adidy hitondra fanasoavana amin’ny vahoaka ny olom-boafidy hoy hatrany izy... 

Zava-dehibe ny fahitana fa efa voafehin’ny kaominina maro ny fanaovana budget primitif. Mila fandrindrana ny asa hoy izy ary tsy tokony hesorina ny olona nahazo fampiofanana Rehefa miova ny ben’ny tanàna. Ny fitsinjaram-pahefana tena izy dia miankina amin’ny tamberin’ andraikitra. Nitsidika ny fotodrafitrasa natao tao amin’ny kaominina Betsako moa izy ireo avy eo.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIATREHANA NY FIFIDIANANA : Ifandrombonan’ireo sehatra maro ny fanaraha-maso azy

Kendrena ny mba hahatanterahan’izany ao anatin’ny filaminana sy ny fandriam-pahalemana. 

Tanjona ihany koa ny hanaovana fifidianana ao anatin’ny fangaraharana ka  ho vokatra eken’ny rehetra no hivoaka fa tsy sanatria hitondra korontana vaovao eto amin’ny firenena indray. Manoloana izany indray dia manao be fiavy avokoa ny eo anivon’ny fiaraha-monim-pirenena, ny antoko politika sy ny fikambanana isan-tokony miara-maneho ny fahavononany fa hanara-maso akaiky ny fizotry ny fifidianana. Hatramin’ny vondrona iraisam-pirenena aza dia milaza ny hanara-maso akaiky izay fizotry ny fifidianana izay amin’ny alalan’ny fanambarana nataon’ ireo masoivohon’ireo firenen-dehibe miasa sy monina eto Madagasikara. 

Mialoha, mandritra ary aorian’ny fifidianana no hiompanan’izay fanaraha-maso izay mba ho anatin’ny filaminana tanteraka no hiatrehan’ny vahoaka ny fifidianana izay olona heverina fa tokony hitondra ny fireneny ao anatin’ny dimy taona manaraka indray. Amin’ny ankapobeny dia samy manana ny anjara andraikiny ireo sehatra isan-tokony amin’izay fanaraha-maso ny fifidianana izay. Misy ireo hijery akaiky ny fizotrin’ny fandatsaham-bato eny anivon’ireo birao natokana ho amin’izany, raha misy kosa ireo hanara-maso izay mety ho endrika tsy fanarahan-dalàna hataon’ireo kandidà mpifaninana. 

Ho an’ny vovonana fiaraha-monim-pirenena DFP manokana dia hanara-maso akaiky ilay andinin-dalàna voafaritra ao anatin’ny lalàm-panorenana izay mamaritra ny tsy fahazoan’ireo kandidà mampiasa ny fitaovam-panjakana sy ny fihetsik’ireo mpiasam-panjakana mandritra ny fampielezan-kevitra izy ireo. “Mazava be ny voalazan’ny lalàna fa rehefa mety ho mpiasam-panjakana na sivily na miaramila dia voararan’ny lalàna tsy mahazo manao fampielezan-kevitra” hoy ny mpitondra tenin’ny DFP, Ratoloja-nahary Maharavo raha nitondra ny fanazavany. Amin’ny ankapobeny dia hiady amin’ny mety hisian’ny hala-bato ireto mpirotsaka hanara-maso ny fifidianana ireto. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA : Mangana ny lamosiny, vaky ny lohany, tapaka ny lakatom-ban’ilay lehilahy maty tao anaty violon

Tsiahivina fa tratran’ ireo zandary nanao fisafoana tamin’ny alina na mpanao "couvre feu" ny alakamisy 20 kiaka zoma 21 septambra ilay raim-pianakaviana. Nisy araka izany ny fampilazana tamin’ireo havany ny mba hanaterana  sakafo sy lamba ho azy. Mbola nahita azy salama tsy narary ireo havany tamin’io andro zoma io. Fa ny sabotsy 22 septambra tontolo andro dia tsy nahita maso azy fa ny sakafo ihany no naterina. Ny alahady maraina ny 23 septambra dia ny filazana azy fa maty no nataon’ireo avy tamin’ny zandary, ka nanaitra ireo fianakaviany. Tamin’ny fanasana ny razana no nahitana fa misy mangana tao an-damosiny ary tapaka ny lakatom-bavany, vaky ny lohany. Nihevitra araka izany ireo havany fa noho ny daroka nahazo azy no nitarika ny fahafatesany.

Manoloana ny zava-misy dia nilaza ireo avy amin’ny zandary fa efa nahita azy nitsirara teo amin’ny tany ary nisy lehilahy iray hafa voatazona ihany koa no nitaingina teo amboniny. Ireto zandary dia milaza fa ireo samy ireo tao ihany no nifamono. Raha izany no tranga nisy, taiza ireo mpiambina ka tsy nahare ny fifamonoan’ireo samy voatazona ? Amin’ireo fianakaviany dia ny zandary no tompon’antoka tamin’ny fahafatesan’ity raim-pianakaviana namela kamboty roa mirahalahy ,5 sy 7 taona ity. Araka izany dia nametraka fitoriana any amin’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimaria ireo fianakaviana, mba hahalalana ny marina. 

Araka ny fampitam-baovao hatrany fa nanolotra 2 hetsy Ariary ny lehiben’ ny zandary ao Sambava ho famafana ny ranomason’ny velona, nefa nolavin’ireo fianakavian’ ny maty izany.  Mampiahiahy ny mpanara-baovao ao Sambava ny zava-misy ary nampahatsiahy ilay zalahy tafatsoaka ny violon volana vitsy lasa izay tao Sambava,  ka hita faty taorian’ny andro vitsy nahavotsotra azy.  Amin’ny ankapobeny dia lasa mampiahiahy ny mponin’i Sambava ny zandary. Lasa nifanohitra ny rasa, ka lasa ireo dahalo tsy voasambotra fa izay tara fodiana variana nisotro toaka no maty voavono ao anaty violon.

Mpanjono

Midi Madagasikara0 partages

Accidents mortels : nécessité d’une prise de conscience

Accidents mortels quotidiens. Les statistiques macabres s’élèvent de jour en jour et malgré l’affliction que l’on ressent pour les victimes, on ne peut que se résigner à un certain fatalisme. Et pourtant, les chiffres devraient nous mettre hors de nous et nous obliger à une réaction forte pour essayer de remédier à la situation. L’indiscipline de nos conducteurs ou le relâchement de la vigilance de nos forces de l’ordre nous amènent à déplorer ces morts dont vous ou moi pourraient faire partie. C’est un véritable cri d’alarme qui doit être poussé par faire prendre conscience du péril qui nous guette.

Accidents mortels : nécessité d’une prise de conscience

Le décès d’un responsable d’une grande maison de production audiovisuelle malgache, One Vision dans un terrible accident de la route a surpris et attristé le monde de la communication. Tous ceux qui le connaissaient ont pris conscience de la possibilité d’être soi même, victime de cette fatalité qui survient sur les routes malgaches. Les nouvelles de ce genre tombent tous les jours, mais on en arrive à être blasé. C’est pourtant une véritable hécatombe qui survient en ville et sur les grandes voies de communication du pays. Les photos que l’on peut voir sur facebook sont atroces, et elles provoquent l’indignation de ceux qui les voient, mais les mauvaises habitudes des conducteurs ne changent pas. Il est temps d’une véritable prise de conscience et faire une campagne de prévention digne de ce nom. Les autorités doivent prendre leur responsabilité. La mort des deux enfants reversés par la voiture d’escorte du premier ministre avait fait scandale. L’indignation qui s’en est suivie est vite retombée et la litanie des victimes de la mauvaise conduite des chauffards a repris sans aucune mesure forte prise parles autorités. En France, le problème des accidents de la route est pris très au sérieux et les faire diminuer est une priorité. On n’en est pas encore arrivé là à Madagascar et il est peut-être temps de mettre en garde tout le monde, les automobilistes, les piétons et les forces de l’ordre.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Mazava Loha : Victoire d’Ankasina sur le 3FB !

La bataille faisait rage entre le TFMA et le 3FB.

Malacam a encore fait le plein, hier, au cours du Tournoi Mazava Loha qui a réuni la crème de la ligue d’Analamanga. L’enjeu en valait d’ailleurs la chandelle puisque le vainqueur par 12 à 6 notamment le FTM Ankasina, recevait quatre millions d’ariary contre deux millions pour le 3FB. Inutile de préciser que la bataille faisait rage au grand bonheur d‘un Malacam rempli à ras bord, preuve que les férus de cette discipline font confiance à Andry Ravelojaona, le dynamique président de la ligue d’Analamanga.

Dans l’autre finale en Elite 2, FT Anjanahary a battu XV Woks après l’application des règlements car les deux parties se sont séparées sur le score de 10 à 10.

La ligue d’Analamanga se déplacera ce week-end à Toamasina où elle va organiser un tournoi de rugby beach et rentrant évidemment dans la vulgarisation de cette nouvelle discipline où on joue à  cinq. Une première qui sera très certainement appréciée par les Tamataviens.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Faha-100 taonan’ny “Caisse d’Epargne de Madagascar” : Mpiasa miisa 23 eto Toamasina notolorana med...

Taona 1918 – taona 2018, feno 100 taona amin’ity taona ity ny orinasa “Caisse d’Epargne de Madagascar” (CEM). Misy vokatra izany ny hetsika ataon’izy ireo manerana ny nosy, ka isan’ny nanaovana ny hetsika manokana faha-100 taona ity ny teto Toamasina ny faran’ny herinandro teo, saingy hitohy hatramin’ny faran’ny volana oktobra izany noho io andro io natokan’ny firenena mikambana hankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny tahiry. “Tsy midika fahanterana izao faha-100 taonan’ny ‘Caisse d’Epargne de Madagascar’ izao, fa midika kosa fahamatorana tamin’ny asa nomenay ny mpanjifanay sy ny vahoaka malagasy”, hoy Atoa Andriamorazaka Niaina Lalaina lehiben’ny servisin’ny tahiry. Maro ny hetsika nomanin’ny orinasa CEM ao anatin’ny faha-100 taonany ity teto Toamasina. Teo ny fanolorana medalin’ny asa ho an’ireo mpiasa, ka ny minisitry ny asa Atoa Ramaholimasy Holder, sy ny prefen’i Toamasina Atoa Benandrasana Cyrille, no nametraka izany tamin’ireo mpiasa miisa 23. Ny 21 nahazo ny medaly volafotsy, ny roa kosa nahazo ny medaly alimo. Raha ny fanazavana dia miisa 500 ny mpiasa eo anivon’ny CEM manerana ny nosy, izay misahana ireo mpanjifany miisa 1 500 000, amin’ireo masohivohiny miisa 30 manerana ny nosy, ka ny roa amin’izany eto Toamasina ao Tanambao II sy ao Ampasimazava. Isan’ny hetsika nataon’ireo mpiasan’ny CEM teto Toamasina ihany koa ny nanome tolotra manokana ho an’ireo mpanjifany, ka misy ny “tombola” manokana ho an’ireo zaza teraka tamin’ity taona 2018 ity hanokafan’ny ray aman-dreniny kaonty, sy ireo olon-tsotra vaovao manokatra kaonty eo anivon’ny CEM Toamasina. Mandritra ny fankalazana ny andro eran-tany ho an’ny tahiry ny 31 oktobra ho avy izao no hisarihana izany ka loka goavana no ho azon’ireo tsara vintana mandritra izany. Teo koa ny lalao baolina kitra izay nandraisan’ireo kilonga U13 sy U17 ary ny Club-M zokiolona sy ny mpiasan’ny CEM, izay natao tao amin’ny kianjan’ny SOS Village d’Enfant Mangarano; sy ny lalao Tennis natao tao amin’ny kianja ny CRJS. Ankoatra izay dia nomarihan’ny CEM teto Toamasina fa raha mbola latsaky ny 30 taona ny kaontin’ny mpanjifa iray tsy nihetsika mihitsy dia mbola azo ampiasaina izany ary mbola mahazo ny zana-bola tokony ho azony koa ny tompony.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Loko race : Une journée dominicale amusante

Une ambiance chaleureuse et une atmosphère d’euphorie.

Anosy et le stade annexe étaient colorés hier. Des enfants accompagnés de leurs parents, des jeunes avec leurs amis, tout le monde se régalait.  Les quatre heures d’ambiance étaient courte pour les participants.

Les quatre kilomètres plus colorés se sont déroulés avec une ambiance chaleureuse et une atmosphère d’euphorie. Tout le monde était content. «C’est la première fois que je participe à cette course colorée, et je m’en réjouis. Moi et mes amis avons attendu ce moment» affirme une jeune fille. Ce n’est pas la vitesse ni l’endurance qui compte, c’est un divertissement.

Vers 8h30, une foule portant des tee-shirts blancs est présente à Anosy. Ces personnes attendent que la fête commence. «Nous sommes réveillés à 5h30 pour nous préparer. On habite à Talatamaty et on ne veut pas rater ce moment, car l’année dernière, on n’a pas participé à cause d’un problème familial » affirme un jeune père de famille.  Au stade annexe, le zumba a chauffé les participants. Les platines sous les mains, un casque audio sur la tête, Les dj sont les maitres de cérémonie.

Dans les bus ou  dans la rue, on voit des personnes avec des poudres colorées au visage. Un succès pour l’organisateur. Près de 8 000 coureurs sont venus pour y participer.

« Mes enfants sont satisfaits, c’est en quelque sorte un grand  amusement  pour clôturer  les vacances» affirme une mère de quarante ans. Selfie et des vidéo en directe sur les réseaux sociaux avec des visages colorés, des cries de joie, une ambiance de fête,  c’est ce qui s’est produit hier à Anosy et ses environs.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Plaza Antananarivo : Quator Squad sublime la pop culture

Prestation sobre et épurée du Quator Squad hier sur la scène du Plaza Ampefiloha avec un décor simplifié. Sur scène, se trouvait guitare électrique, batterie, basse… tout ce qui rappelle l’instrumentation d’un groupe de rock. Mais s’y trouvait aussi un violoncelle, tel un intrus. Ceux et celles qui ont patienté pour voir les Quator Squad, qui fêtent leur première année de scène, on en avait eu pour leur grade. Le spectacle offert a été digne d’un récital de virtuoses, avec une grande place à la variété internationale, et beaucoup de finesse. Clou du spectacle, la prestation de l’ensemble avec Rak Roots sur « Ilay silako ». Cela a été un bon concert, une ode à la pop culture mondiale et nationale. De la belle musique de chambre pour ados.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Bodo au palais des sports : Un concert digne de Madonna

Bodo tient bien sa place dans la catégorie des divas. (Photo Nary Ravonjy)

Trente années de carrière et la cinquantaine révolue, Bodo a toujours su garder sa classe, son professionnalisme et sa maîtrise de la scène. Son concert d’hier au palais des Sports a rappelé à ses fans qu’elle est encore dans la course.  

Bodo a fêté, en statut de star de la variété tananarivienne, ses 30 années de carrière hier au palais des Sports de Mahamasina dans l’après midi. Le moment de communion tant attendu par les fans de cette diva cinquantenaire a été à la hauteur des promesses. Un concert de Bodo, c’est le plus souvent, l’amour, les louanges et son engagement social. Pour ce grand rendez vous au palais des Sports, la chanteuse a plus versé dans les alléluias en chanson. Histoire de remercier le Très Haut de l’avoir béni pour devenir une star de la pop malgache.

Et ce qualificatif n’est pas de trop. La prestation scénique effectuée par Bodo et sa troupe sur scène hier était digne d’un concert de Madonna. Grand écran large en arrière scène, diffusant des images d’antan, des gros plans de l’artiste, des montages artistiques… Sur une chanson, tout vêtu de rouge, la diva apparait depuis une sorte de baignoire. Des deux côtés de cette installation, se trouvent des êtres accoutrés dans des robes blanches avec les cheveux noirs de gais relâchés. Des apparitions presque fantomatiques, rappelant les spectres préférés de la littérature nippone.

Une diva inégalée. Sur scène, les tubes s’alignent. Le débat est lancé avec « Feno 30 taona », une chanson affrétée pour l’occasion. « Miandry anao », « Satria » en duo avec Mahery, un fidèle parmi les fidèles… la salle est déjà dans les cordes. Appréciant chaque note avec la voix encore intacte de Bodo. Et le public revient à une ère lointaine, se rappelant les premiers pas de cette artiste, avec les danseurs et les danseuses. Le modèle Bodo n’a guère changé depuis ces décennies. Tout comme ses fans qui ont l’air d’avoir pris de l’âge. La majorité des gens qui se sont déplacés au palais des Sports est composée de femmes et de demoiselles.

Surement, Bodo va apparaitre de plus en plus cette année et en 2019 pour continuer la célébration de ses 30 ans de carrière. Quelques dates ont déjà été annoncées, que ce soit sur le territoire ou ailleurs, comme en France. Ce qui est sûr, la diva est toujours attendue par ses fans qui comptent la retrouver sur une autre scène, plus mythique, comme Antsahamanitra l’année prochaine.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Amitiés sino-malagasy : Retrouvailles entre les membres

Photo de famille des membres de l’association « Amitiés sino-malagasy». (Photo Kelly)

Les amis et membres de l’association sino-malagasy se sont donnés rendez-vous, avant-hier à Ankazomanga. Des retrouvailles entre les membres, en sorte. Selon les explications de son président, le médecin général, Rakotonirina Johannès, cela rentre dans le cadre d’une fête en famille où l’on se partage le repas et le gâteau et qui aura lieu à mi-automne, notamment en pleine lune. Il n’a pas manqué également de souligner au passage la célébration de la fête nationale de la République populaire de Chine qui aura lieu ce jour. Pour sa part, la secrétaire générale, et non moins directrice malgache de l’Institut Confucius de Madagascar, Eva Zo Rasendra a souligné que parmi, le rôle de l’association est de faire savoir aux ressortissants chinois les textes en vigueur dans le pays. Notons que la convivialité a régné, lors de la rencontre d’avant-hier.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Orange Money : 40 millions de clients, 26 milliards d’Euros de transactions annuelles  

Orange Money célèbre son 10e anniversaire. Cette solution de mobile money compte aujourd’hui 40 millions de clients, dans 17 pays, et a atteint 26 milliards d’euros de transactions sur l’année 2017, d’après les informations. « Orange Money est aujourd’hui un des principaux moteurs de croissance du Groupe, et le service ne cesse d’évoluer au bénéfice des populations, des entreprises, des institutions et des Gouvernements », ont noté les promoteurs de la solution. Avec une dynamique de croissance qui s’accélère et un chiffre d’affaires en progression de 60 % de 2016 à 2017, Orange Money est devenu un des principaux relais de croissance du Groupe sur le continent, notamment en Côte d’Ivoire, au Mali, au Burkina Faso, au Sénégal et au Cameroun. Dans certains pays, le service permet à près de 50% des utilisateurs, d’accéder à des services bancaires dans un environnement caractérisé par une faible bancarisation.

Transformation. Pour ses représentants, Orange Money représente désormais bien plus qu’une solution de transfert. En 10 ans, le nombre de services Orange Money a quadruplé, permettant l’inclusion financière des populations et participant au développement économique des pays. En effet, l’offre s’est considérablement étendue avec notamment le transfert international, le règlement de factures, le paiement de salaires. Innovation majeure, le service « Bank to Wallet » lancé en 2015 va plus loin en permettant de réaliser des transferts entre compte bancaire et compte Orange Money. Par ailleurs, la dématérialisation de la monnaie a également permis de fluidifier les échanges, de sécuriser les transactions et représente aujourd’hui un atout considérable pour les grandes entreprises, pour les PME comme pour les particuliers. Après les services de transfert et de paiement qui pourront peut-être bientôt se faire à l’international, Orange va plus loin avec le crédit et l’épargne accessibles instantanément depuis un téléphone mobile. Selon ses promoteurs, ces services sont déjà disponibles à Madagascar, se seront lancés dans d’autres pays d’Afrique.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Journée mondiale de la Poste : Célébration à Mahajanga le 9 octobre prochain  

La Paositra Malagasy célèbrera la Journée mondiale de la poste 2018 à Mahajanga.

192 pays membres de l’UPU (Union Postale Universelle) célèbrent la Journée Mondiale de la Poste, tous les 9 octobre, jour de création de l’institution à Berne, capitale de la Suisse en 1874. Les postes de nombreux pays saisissent l’occasion pour lancer ou promouvoir de nouveaux produits et services postaux. Pour Madagascar, la Paositra Malagasy, la célébration se fera les 8 et 9 octobre à Mahajanga. Des animations d’information, des portes ouvertes et expositions philatéliques, ainsi qu’une cérémonie officielle seront au programme de l’événement, d’après la Direction générale de la Paositra Malagasy. Outre l’exposition de timbres postaux, l’institution mettra également en avant ses produits, qui sont actuellement diversifiés avec l’évolution des technologies numériques.

Evolutive. Parmi ces offres figurent celles de la gamme de comptes épargne, le Transpost pour le transport de personne et de marchandises, le Cyberpost et les salles de visioconférence, ainsi que la Paositra Rapida pour le transport de colis et de courriers. Bref, l’établissement veut mettre en avant son évolution et son ambition de rester leader dans son secteur d’activité et devenir la référence. Par ailleurs chaque année, les postes du monde entier reçoivent le message du directeur général de l’UPU, qui est habituellement lu durant les célébrations de la Journée mondiale de la poste, et relayé ensuite dans les médias. Par ailleurs, pour les acteurs du secteur postal, l’évolution des nouvelles technologies représente un tremplin au développement et non des sources de produits concurrents. La Paositra Malagasy a d’ailleurs adopté cette vision, en développant plusieurs produits basés sur les technologies digitales, si l’on ne cite que les transferts d’argent au niveau national et international. 

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball U16 : Un beau doublé pour le MB2All !

Les Antsirabéens du FFPRO BCTM ont montré qu’il va falloir compter sur eux à l’avenir.

Rideau sur les championnats de Madagascar de basket-ball des moins de 16 ans qui ont tenu en haleine la petite ville de Farafangana. Un rendez-vous qui a permis au MB2All d’asseoir sa suprématie, même si les garçons avaient eu plus de mal que les filles.

Le MB2All rafle tout sur son passage. C’était le cas à Farafangana lors des championnats de Madagascar de basket-ball pour les moins de 16 ans.

A sens unique. Une issue prévisible notamment chez les filles qui se sont imposées par 64 à 48 devant les Tamataviennes du COSPN 2, pourtant conduites par la meilleure marqueuse du tournoi en l’occurrence Tang Miou Alicia auteure de 107 points.

Tokiniaina, d’ailleurs élue meilleure joueuse, a été le bourreau du COSPN 2 au cours d’un match à sens unique où l’expérience a nettement pesé.

C’est cette expérience qui a également permis aux garçons de MB2All de ravir le titre au terme d’un match intense qui a ravi le public du stade municipal de Farafangana. Autant le dire, les jeunes Antsirabéens du FFPRO BCTM ont fait bien plus que se défendre pour ne céder que sur un petit point d’écart de 57 à 56.

FFPRO pointe son nez. Mais l’avertissement est retenu par tous que le basket-ball du Vakinankaratra est en train de se frayer une place au soleil, grâce à cette école du FFPRO au sein de laquelle, on trouve parmi les membres de l’encadrement des anciens de l’équipe nationale dont Deda, mais également Boeing qui dirige les filles et à qui il n’avait pas manqué grand-chose pour se hisser en finale.

Elu meilleur joueur du tournoi, Safidy Andrianiana du MB2All a montré un talent très prometteur. On aura également à l’œil le meilleur marqueur de ce sommet national notamment Willy Randrianaivo, le maître à jouer des Fianarois de Fandrasa avec 164 points.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Nosy-Be : Clôture en fanfares du festival Donia

Un public chaud en maître des lieux à Ambodivoanio.

Rideau sur Donia ! Un quart de siècle de festival a été ponctué par une ambiance des plus délirantes hier. Ces trois derniers jours, le terrain d’Ambodivoanio a connu le passage de grosses pointures pour le plus grand bonheur du public Nosibéen. Entre une Tence Mena au top de sa forme, un D’Alvis qui a littéralement  soulevé tout le stade grâce à son fameux «Tô » (« Tsy volan’ny babanao ») ou encore une Cisca complètement ardente, le public de l’île aux parfums a été transcendé dans une atmosphère de fête totale.

Hier encore, les groupes en quête de gloire ont pu se faire une idée de scène face à un public chaud et à l’affut des dernières tendances à l’image de Naej et H-vy. Pour leur part, Marolafy, les jumeaux betsileo ont fait connaitre leur « horija »en donnant un peu de douceur au festival. Quant à A-Kalo, son style fusionné a particulièrement marqué les esprits. Entre le Beko et le « salegy » mélangé aux rock teinté de rythme Antandroy, le groupe a tout simplement donné une sauce traditionnelle et une autre couleur  à la soirée d’hier. Par ailleurs, la formation a fait office de trait d’union entre les rythmes binaires du « salegy » et le séga, plus ternaire de Magnian, le groupe réunionnais. Pour clôturer en beauté cet anniversaire, Fandrama, au top de sa forme, a fait cadencer les milliers de spectateurs sur les airs de son « salegygoma ». Cinq joursd’imprégnation dans un monde de musique tropicale d’aussi intenses que festifs restent la marque déposée du festival Donia.

Maharindra

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Sabotsy Namehana : Le domicile d’un particulier attaqué par sept bandits armés, une personne blessée

Le domicile d’un particulier était la cible d’une bande de malfaiteurs samedi 29 septembre au petit matin. Le fils du propriétaire de la maison  rentrait d’une soirée dansante quand il est tombé sur sept  individus armés de trois pistolets automatiques et d’un sabre qui l’auraient déjà attendu à son arrivée chez lui. Deux d’entre eux étaient cagoulés. La bande l’a alors obligé  d’ouvrir la porte de la maison avec la clé qui était sur lui pour s’introduire à l’intérieur où ils se sont emparés des objets de valeur après avoir maîtrisé  le propriétaire. Ce dernier aurait tenté de résister aux assaillants mais ils l’ont alors blessé avec un sabre à l’épaule gauche. Ainsi, quelques bijoux en or, deux téléphones portables et une somme de 50 000 ariary ont été dérobés.

Pour évacuer le lieu, les malfaiteurs ont tiré deux coups de feu. C’était en ce moment que des voisins ont alerté les Forces de l’ordre. Ainsi, des gendarmes de la brigade de Sabotsy  Namehana et des policiers du commissariat central d’Antananarivo Avaradrano se sont rendus sur le lieu quelques minutes plus tard, pour enclencher la poursuite des malfaiteurs mais en vain. Pour l’instant, aucun suspect n’est arrêté. La brigade de la gendarmerie de Sabotsy Namehana se charge de l’enquête.

Cette attaque montre que l’insécurité dans les zones périphériques de la capitale est loin d’être maîtrisée malgré les efforts déployés par les Forces de l’ordre à travers des opérations diverses menées dans les cadre de la préparation de la Présidentielle du 7 novembre prochain.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Tsimbazaza : Vehivavy hita faty nihantona teo amin’ny fefy

Raha mbola mitana ny sain’ny maro amin’izao ny mahakasika ilay raharaha fahitàna fatim-behivavy iray nihantona tetsy Andraisoro dia nitrangana toraka izany ihany koa tetsy Tsimbazaza ny sabotsy lasa teo. Vehivavy iray manodidina ny 50 taona any ho any no hitan’ny olona nihantona teo amin’ny fefy vy manamorona ny sisin’arabe. Hatairana avokoa ny an’ny rehetra nahita ity seho ity ary nampiantso haingana ireo tompon’andraikitry ny filaminana, izay tonga avy hatrany teny an-toerana. Araka ny fanazavàna azo dia efa tsy nisy aina intsony ity vehivavy hita nihantona ity, rehefa nanao ny fitiliana ireo tompon’andraikitra. Nahenoana fofon-toaka ihany koa izy io. Hatreto dia tsy fantatra mazava ny antony ny nahatonga ny fahafatesan’ity ramatoa ity. Nisy namono sa namono tena ? Voalaza mantsy fa isan’ireo olona tsy manan-kiafolana izy ary hitan’ny olona matetika mirenireny eny amin’ny manodidina. Tsy fantatra kosa hatreto izay havany na fianakaviany. Na izany na tsy izany anefa dia efa nandray an-tanana ny fanadihadiana ireo tompon’andraikitra amin’izany. Taorian’ny fizahana dia tonga naka ny razana teny an-toerana ny avy eo anivon’ny Bmh ary nanatitra izany any amin’ny tranom-patin’ny Hjra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Qui sont nos candidats : Solofo Norbert Randriamorasata, un visage tracé par l’histoire

Contemporain de Richard Andriamanjato, Alexis Bezaka, Monja Jaona, Gaétan Razafindratandra, Solofo Norbert Randriamorasata est loin d’être un personnage méconnu. Actuellement, président du parti Adecma-Kmtp, il était façonné par une période sombre de l’histoire de Madagascar, qui est la colonisation.

Une enfance compliquée. Né le 7 mars 1934, Norbert Solofo Randriamorasata est le fils d’un modeste charpentier du nom de Ernest Rasolonjatovo. En 1936, alors qu’il avait deux ans, il a perdu sa mère Elisabeth Razafindravony. C’est avec le cœur plein de chagrin qu’il fut accueilli par sa grand-mère Marie Raketamanga à Ambanidia. Cette dernière s’occupe de son petit fils et l’envoie à l’école des frères à Andohalo. Lors de l’insurrection de 1947, le petit Randriamrosata avait 13 ans. Il s’installait à Brickaville, l’une des villes victime de la répression française. Témoin oculaire, il était un spectateur impuissant face à l’atrocité des colonisateurs. Dès lors, le jeune Solofo nourrit son ambition. Il se penche sur ses études.

En 1950, après avoir fini ses études secondaires, il s’inscrit au stage d’agriculture à Nanisana, puis  change complètement de cap. Désormais, il devient journaliste. Pour renforcer sa capacité intellectuelle, il suit un cours par correspondance à l’école sociale et art de Paris.

La colonisation, Randriamorasata l’a vécu. Le nom  Jean Ralaimongo, lui est familier. Certes, ils ne se connaissaient pas puisque Ralaimongo était mort quand Randriamorasata n’avait que neuf ans. Mais l’idéologie de ce nationaliste malgache était ancrée dans sa tête. Imbibé d’idéologie communisante, il devient militant farouche au coté du «Pasteur rouge» Richard Andriamanjato.  A 24 ans, il participe au congrès de Tamatave en mai 1958. Ce congrès réunit dix partis politiques malgaches pour envisager le destin de Madagascar. Bien que Randriamorasata fût jeune à cette époque, il avait l’opportunité d’assister à une période  charnière de l’histoire de la Grande Ile.

Un opposant infatigable. En 1960, au temps de la Première République où Philibert Tsiranana est président, Randriamorasata, continue son travail de journaliste. Le jeune homme de 28 ans, contrairement aux malgaches de même âge que lui, avait un rôle  non négligeable dans la capitale. L’âge et l’expérience vécue dans les années cinquante se sont combinés pour donner un homme persévérant et perspicace. «Durant toute ma vie, je n’ai jamais cessé de perdre espoir» confirme-t-il.

En 1969, il fonde à la fois  l’Adecma-Kmtp son parti politique et son journal «Fiaraha-miasa». Jeune et actif, il réuni des milliers d’adhérents. Mais il doit faire face à un président de la République qui a connu son apogée. Toute fois, le jeune homme de 33 ans ne baisse pas les bras. Ami de Monja Jaona,  entouré par les opposants du parti au pouvoir, avec l’effet de groupe, il devient un des acteurs qui a marqué le début de la fin de la première République Malgache.

Le début des années 1970 était très mouvementé dans la Grande Ile. Le régime de Tsiranana semble ébranlé par les opposants. Homme de terrain, en 1971, lors d’une insurrection paysanne dans le Sud, il était dans la région avec Monja Jaona. Par conséquent, il s’est fait arrêter. Une fois libéré, il prépare une autre stratégie. En 1972, barbe au visage,  13 ans plus jeunes que le président sortant, il dépose sa candidature à la course de la magistrature suprême. Néanmoins, la constitution stipule que l’âge minimum requis est de quarante ans. Or, Solofo Norbert Randriamorasata avait deux ans de moins.  De ce fait, sa candidature a été refusée. Philibert Tsiranana est contraint de démissionner suite aux évènements de mai 1972.  Solofo Randriamorasata, quant à lui a pris deux ans d’écart pour mieux sauté.  Il retourne dans la scène politique à la veille de la deuxième république.

Fonction élu. A 41 ans, il s’est fait encore arrêté par le pouvoir en place. Après quatre mois de prison, il décide de poser sa brique dans le gouvernement. Dorénavant, il est désigné comme conseiller suprême de la révolution. Elu député en 1977, il s’est occupé de plusieurs fonctions tout au long de la deuxième République.  La fin des années quatre-vingt était un tournant de l’histoire dans le monde. Tous les régimes communisants sont renversés.  Cela a une répercussion à Madagascar, puisque le président de cette époque était de coté de l’union soviétique. En 1991, la deuxième République de Didier Ignace Ratsiraka touche à sa fin. Randriamorasata s’est fait éjecté de son siège. Depuis, il se consacrait dans sa vie professionnelle. Il s’éloigne de la vie politique proprement dite. Dès lors, il fonde Ryno-Rabe, une entreprise de pisciculture, d’aquaculture. En travaillant en tant qu’operateur économique, Solo il s’intéresse toujours à la vie politique de son pays.

Ancien député et conseiller suprême de la révolution, président fondateur du parti Udecma-Kmtp, président fondateur du journal « Fiaraha-miasa », délégué de son parti au sein de l’international démocrate à Bruxelles, président du comité exécutif du club des journalistes doyen, Norbert Solofo Randriamorasata est l’ainé des 36 candidats.  C’est un homme témoin des évènements qui se sont succédé à Madagascar.  De l’époque de BLU jusqu’ à la génération facebook, Randriamorasata a vu le progrès technique dans le monde en général et à Madagascar en particulier. Malgré son âge, il garde toujours l’espoir. Il a vu ses frères d’arme partir et ses contemporains tournés le dos. « Peut être que je n’ai pas accompli ma mission» dit-il.

Témoin occulaire de 1947, de la déclaration de l’indépendance de

Solofo Randriamorasata déjeune avec Monja Jaona et sa famille.

Madagascar, acteur des évènements de 1972 au coté de Manandafy Rakotonirina, victime de la manifestation populaire de 1991,  spectateur des évènements 2002 et de 2009, ce personnage a traversé les périodes.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Corporatifs d’Antananarivo : Plus que trois jours pour s’inscrire !

La Direction Générale du Trésor est un grand habitué de ces Jeux Corporatifs avec notamment son équipe de volley-ball qui fait figure de favori.

Les Jeux Corporatifs d’Antananarivo du 6 et 7 octobre au complexe de Vontovorona, abordent sa dernière ligne droite. Les retardataires auront tout juste trois jours pour s’inscrire.

Une édition 2018 très prometteuse car le cercle s’est encore élargi à d’autres entités qui seront à Vontovorona pour la première fois. De nouveaux noms apparaissent tels Filatex, Nogae, Omapi, Madagascar National Park et Bocasay. Sans doute séduites par le sérieux de l’organisation et le site cinq étoiles de la CNaPS, ces nouvelles têtes vont venir pour se faire plaisir.

Il y a également ceux qui reviennent après des années d’absence comme le Groupe Bolloré, mais aussi LOXEA qui remplace SICAM.

La presse au rendez-vous. Mais tous les fidèles de cet événement ont répondu présents. On citera les deux partenaires notamment la CNaPS et Midi Madagasikara, mais aussi VIVETIC, SICMA, NSC, Air Madagascar, Sheritt Ambatovy, Total, Aro, Auximad, Adema, Trésor, E-Tech Consulting, L’Express de Madagascar et l’Ordre des Avocats. Et la liste n’est pas encore close puisque les inscriptions se poursuivent pendant trois jours en non-stop au siège de la Fédération Malgache de Football, à Isoraka, ainsi que durant la matinée du jeudi 4 octobre au siège de la CNaPS à Ampefiloha où se tient également la séance de travail prévue à 14 h.

A noter que toutes les rencontres prendront fin le dimanche à 12 h par solidarité au football qui organise la finale de la Telma Coupe de Madagascar.

Place donc à la première course car il va sans dire que les premiers arrivés seront les premiers servis par cette campagne de sensibilisation à laquelle prennent part plusieurs organes de presse dont la TVM, RNM, Dream In, Viva, Ma-TV, Sky One, Les Nouvelles, Taratra, Kolo TV, L’Express, La Vérité, Ao Raha, et bien entendu Gazetiko et Midi.

Les règles du jeu

Tous les matches durant les Jeux Corporatifs se déroulent en 2 x 10 mn tant au foot à 7 qu’au volley-ball ou au basket ainsi qu’en tennis.

A la pétanque, une partie du pré-tour se dispute en 11 points et ce, valable pour les triplettes hommes qu’aux doublettes dames.

En belote, une partie se gagne à 150 points avec des matches de poules où les deux premiers se qualifient aux phases directes avec toutes les règles d’usage dont le trèfle et le Sans Atout en contre ainsi que l’absence de toute communication en cours de jeu.

Tous les contrôles se font sur présentation de la carte d’identité nationale sur une liste établie, et certifiée par le responsable du personnel de chaque société ou du président de l’association.

En cas de réserve de qualification sur un joueur donné, la CNaPS sera chargée de la vérification.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Toby fitehirizana menaka an’i Jirama nirehitra

Nanaitra ny mponina tao Ambalavato sy ny manodidina ny fipoahan’ny toby fitehirizana menaka mavesatra, na “fuel”, fampiasa amina milina manodina herinaratra. Ny sabotsy lasa teo tokony ho tamin’ny 8 ora alina no nitrangan’ny loza. Nipoaka mafy dia mafy ilay toby fitehirizana menaka io, voalaza fa nisy tamin’ireo fiara teo amin’ny manodidina no vaky fitaratra mihitsy. Tsy fantatra mazava hatreo ny anton’ny niavian’ny loza. Ny hany fantatra aloha dia akora tsy tian’ny afo ity menaka mavesatra ity. Taoaria’ny fipoahana dia nanomboka niredareda ny afo, tsy nisy azo natao afa-tsy niandry izay nahalevona ny afo, satria tsy azo tondrahana rano io menaka mavesatra io. Ora maro vao nitsahatra ny firehetan’ny afo, tsy nisy ny aina nafoy na naratra. Nambaran’ny teo anivon’ny JIRAMA fa tsy tokony hisy aloha ny fahatapahan’ny herinaratra eto Antsirabe, noho io toby nirehitra io. Na izany aza, azo heverina ihany ny fahatapahana mandritra ny fanamboarana hatao. Nambaran’ny tompon’andraikitra hatrany fa tsy ny Jirama intsony no mitantana io toby fitehirizana menaka io fa efa noraisin’ny orinasa tsy miankina iray.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Do Rajohnson : Ambiance conviviale jusqu’au petit matin !

Duo Do Rajohnson et Parson Jacques, tout simplement magistral!

Face à un Do Rajohnson des meilleurs jours, le public venu nombreux au SK Melody à Mandriamberon n’ont pu que se laisser transporter dans son feeling. Petit voyage dans le temps, lorsque Do Rajohnson reprend les anciennes chansons de ses débuts, toujours avec cette mélodieuse composition qu’on connaît de lui. A l’entrée, les fans s’empressaient et faisaient la queue pour prendre une photo avec l’artiste. Timidement d’abord, mais après quelques clichés, les fans étaient plus détendus pour faire poser avec leur idole. Mais c’était surtout dans la salle que l’ambiance a été au rendez-vous. Tantôt des chansons langoureuses, qui inondaient la salle d’une sorte de romantisme, tantôt des titres plus enjoués qui ont invité l’assistance à danser sur la piste. Côté invités, Belah « vazo miteny » et Parson Jacques étaient venus pour partager quelques morceaux avec Do Rajohnson. Une fratrie artistique et une complicité entre ces chanteurs de la même génération qui ont plu au public. A 3h30 du matin, la musique continuait et les musiciens étaient encore bel et bien là, accompagnant les plus téméraires à monter sur scène lors d’un open mic. Car avec l’insécurité qui règne actuellement, les noctambules ont préféré rester dans la salle et apprécier la musique plutôt que de rentrer à  la maison, à la merci des bandits de la nuit. Et puis, de toute façon, l’ambiance était telle qu’il valait mieux s’amuser jusqu’au petit matin !

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : « Angaha io volan’i babanao ? »

Il semble que l’on entende assez souvent cette expression, non pas parce qu’elle fait partie des paroles d’une chanson à la mode, mais l’absence de morale devenue monnaie courante. Il n’y a pas de jour sans qu’on ne révèle pas de détournement de fonds et particulièrement ceux en provenance des bailleurs internationaux. Les batteries de mesures de contrôle de leurs utilisations ne désarment pas les bandits en col blanc. Leurs compétences à monter des demandes de financement de projets rivalisent avec leurs savoir-faire à les utiliser à leur propre profit, et ce avec désinvolture en plus. Pour eux, l’argent n’a pas d’odeur surtout s’il vient de l’étranger, c’est-à-dire de nulle part « Angaha io volan’i babanao ? »

En ces périodes de fin de règne, l’appétit devient voracité, on racle tous les fonds de tiroir, « le zéro budgéting » comme toujours. De toutes les façons, ils se disent, après les successeurs feront pareil et même avec un peu de chance, une crise postélectorale fera le grand lavage et l’on va remettre tous les pions à la case départ car celle correspondant à « Prison » ne figure pas dans la règle de ce jeu.

Un exemple pour montrer la légèreté avec laquelle, nos gouvernants traitent la gestion des fonds empruntés. Le projet « Santé pour tous » initié par l’US AID et financé par le secteur privé qui ressemblerait à une « petite » sécurité sociale à la française, va voir le jour à Madagascar. Toutes les études à cet effet ont été rondement menées  comme toujours évidemment. Tout le monde se félicite du travail effectué. Seulement… seulement, le ministre de la santé, – l’ex – lors d’un atelier  avec son personnel, a commis une faute monumentale qui peut laisser pantois plus d’un.

Lors des échanges, les délégués du personnel ont profité de l’occasion pour rappeler au souvenir du ministre des indemnités longtemps promises mais qui n’ont jamais été payées. Tout de go, l’interpellé répond : « Ne vous en faîtes pas, bientôt, il y aura l’argent du projet « Santé pour Tous » et vous aurez vos indemnités » Voilà comment sont détournés de leur destination les fonds décaissés. L’intention est peut-être louable parce qu’humaine pour le personnel mais, on fait fi de l’objectif du projet et de l’orthodoxie financière. Mais « angaha io volan’i babanao sa an’i neninao ? »

Il en est ainsi car « l’argent n’a pas d’odeur. Mais sent le profiteur » propos tenus à l’encontre de l’inventeur des taxes sur les toilettes publiques.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Is’art Galerie : Olomebelo Ricky et Mfa Kera, la symbiose

Malgré l’étroitesse de la scène, Olombelo Ricky a su remplir de ses sonorités l’Is’art Galerie Ampasanimalo samedi soir. Moment de délectation musicale, d’autant que l’artiste avait invité Mfa Kera, une chanteuse aux origines malgaches amis qui a passé sa vie en Allemagne. A part cela, il n’y avait rien d’autre d’exceptionnel à signaler lors de la prestation. Sauf qu’avec l’apport des voix féminines, les titres de l’artiste s’embellissent. Quand à Mfa Kera, elle a joué sur la tension musicale dans un mélange de déclamation littéraire et de musique stellaire. Elle est également écrivaine, elle a ainsi mis en avant son œuvre « Fatou Rama ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Mananjary : Maty novonoin’ny zanany ny ray noho ny resaka tany

Ady tany, io  ny trangam-piarahamonina matetika mpitranga amin’ny distrikan’i Mananjary io. Profon’izany dia mahatratra 80 isan-jato mahery amin’ny raharaha misy ao amin’ny fitsarana ny ady tany.

Ny  herinandro lasa teo, dia nitrangana zavatra mampalahelo tao amin’ny distrikan’i Mananjary vokatry ny ady tany, ny marimarina kokoa, ao Tsaratanana, 90 kilometatra miala ny renivohitry ny distrika. Lehilahy iray no namono nahafaty ny rainy ary nilefa. Tonga tany an-toerana nijery ny zava-misy ny zandary ary mandeha ny  fikarohana ilay olon-dratsy.

Efa betsaka ny ezaka ataon’ny  fanjakana miaraka amin’ireo mpiara-miombona antoka amin’ny fanomezana karatany ho an’ireo tantsaha mba ho lasa tompony, saingy mbola betsaka ihany koa ny sisa tavela. Resahina manokana eto ihany koa ireo tany  navelan’ny ”colon” izay efa betsaka ny velaran-tany voavolin’ny fokonolona ho fanajariana ny tany, ka mangataka ny ho lasa tompony.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Antohomadinika : Mpamily taxibrousse maty voatifitra tao anaty fiara

Mpamily taxibrousse avy any Ambatondrazaka, tonga maraina teo amin’ny toby fiantsonana etsy Antohomadinika, no nisy nitifitra tao anaty fiarany omaly tokony ho tamin’ny 4 ora maraina. Araka ny angom-baovao, natory tao anaty ny fiarany ity mpamily ity no nisy lehilahy vitsivitsy nanatona ka nandondona nampamoha azy ny varavarana. Tsy nanaiky anefa izy ka avy hatrany dia novakian’ireo jiolahy tamin’ny vodibasy ny fitaratra teo amin’ny ankavian’ilay mpamily. Tsy nisy alaharo fa avy dia nitifitra ireo jiolahy ka nahavoa ny sandry sy ny tendan’ilay mpamily ka nahafaty ity farany teo no ho eo. Lasa nitsoaka avy hatrany ireo olon-dratsy taorian’ny fitifirana. Tsy nisy araka izany ny fandrobana vola na entana nataon’izy ireo. Nefa araka ny angom-baovao teny an-toerana dia mbola tao  anatin’ity fiara ity ny ankamaroan’ireo mpandeha nentiny avy any Ambatondrazaka niandry ny andro hazava. Mipetraka ary ny fanontanina ny amin’ny mety ho anton’izao famonoana ankitsirano izao. Araka ny fantatra dia sady tompon’ilay fiara no mpamily ity voatafika ity. Omaly ihany dia efa nalain’ny fianakaviany teny amin’ny tranom-paty teny amin’ny HJRA ny razana rehefa avy nozahan’ny mpitandro ny filaminana. Andrasana araka izany ny mety ho voakatry ny fanadihadiana momba izao raharaha izao.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Acteurs du développement de la jeunesse : La gestion des données comme problématique

De nombreux jeunes ont répondu à l’invitation de l’observatoire de la jeunesse vendredi dernier.

Les organisations de la société civile œuvrant pour le développement de la jeunesse, se comptent par milliers mais la situation ne change presque pas. 

«Les acteurs du développement de la jeunesse malgache sont nombreux. Ils affirment qu’ils travaillent d’arrache pieds pour changer les choses, pour donner aux jeunes un meilleur avenir, une meilleure situation, afin que ceux-ci puissent exploiter leurs potentiels et de participer au développement du pays. Mais les faits sont têtus, les problématiques de la jeunesse ne changent pas d’un iota». Des propos qui résument les discours successifs lancés lors de la journée de convergence et repère organisée au petit palais des sports Mahamasina vendredi dernier. Un évènement qui avait pour but de mettre en lumière l’importance de la gestion des connaissances et des données pour les acteurs du développement de la jeunesse. En effet, à l’instar de nombreuses communes malgaches, beaucoup d’associations et d’ONG œuvrant dans le domaine du développement de la jeunesse ne disposent pas de «système de suivi-évaluation fiable et opérationnel». Comme l’a fait savoir Lanto Ratsida, président de l’Observatoire de la jeunesse : «la problématique des acteurs œuvrant pour le développement de la jeunesse réside dans le fait qu’ils ne disposent pas de données, leur permettant de mesurer leurs avancés. Dépourvus de système de suivi-évaluation fiable et opérationnel, ils (les acteurs) ne peuvent pas se situer par rapport aux efforts qu’ils ont entrepris».

Convergence. La journée organisée vendredi 28 septembre 2018 dernier était l’occasion pour différents acteurs de mettre en commun leurs visions, leurs procédés ainsi que leurs façons de voir la chose, le développement de la jeunesse malgache. Et ce, par des séances de partage des bonnes pratiques relatives à  la collecte, aux tris et à la gestion des données. La journée consistait également à des séances de partage de connaissances en matière de développement appliqué aux jeunes. Un objectif qui a réuni lesdits acteurs dont l’atteinte passerait par le suivi et l’évaluation des actions combinées des différents acteurs. Pour l’heure, la jeunesse malgache qui – en principe – devrait constituer la force du pays, peine à participer à trouver ses marques, ses repères… Bref, la jeunesse malgache est en difficulté de participer à l’essor de la Grande Ile.

José Belalahy