Les actualités à Madagascar du Mardi 01 Septembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara43 partages

DG de la Jirama : Rappelé à l’ordre par le Conseil d’Administration

Le DG de la Jirama, Vonjy Andriamanga n’est pas limogé.

« Le directeur général de la Jirama n’a pas été limogé ». C’est ce qu’a confirmé notre source auprès du Conseil d’Administration de cette société d’Etat. Contrairement à ce qui est indiqué dans un article publié par un quotidien, le 31 août 2020, la lettre adressée au DG Vonjy Andriamanga était un simple rappel à l’ordre… du moins pour l’heure. En effet, le Conseil d’Administration a soulevé dans cette lettre, plusieurs points indiquant des défaillances de management préjudiciables à la Jirama. Des problèmes de facturation, des équipements budgétivores commandés depuis janvier et qui ne sont toujours pas opérationnels, des défaillances au niveau des centrales thermiques gérées par la Jirama, des manques d’anticipation dans la gestion, etc… qui ont multiplié les plaintes des consommateurs, ont été mis en exergue par le Conseil d’Administration. Certes, bien que le DG en exercice n’ait pas été limogé, les défis qu’il a à relever se multiplient de jour en jour, non seulement dans le cadre du processus de redressement de la Jirama, mais aujourd’hui avec la pression du Conseil d’Administration, qui exige une meilleure performance.

Antsa R.

Midi Madagasikara13 partages

Code de la Communication médiatisée : Modifications recadrées par la HCC

La ministre Lalatiana Rakotondrazafy est invitée à revoir sa copie.

Après avoir suspendu toute activité « en vue de préserver la santé de l’ensemble de son personnel » face à l’épidémie de Covid-19, la HCC est sortie de son confinement pour évacuer les dossiers en instance à Ambohidahy.

Parce qu’elle « ne révèle aucune disposition contraire à la Constitution », la loi bancaire a été déclarée conforme à la Constitution par la HCC. Même constat en ce qui concerne « la nouvelle loi sur les Assurances, composée de 440 articles répartis en 16 titres, qui ne méconnaît aucune exigence constitutionnelle ». En revanche, la loi portant modification de certaines dispositions du Code de la Communication médiatisée a été « censurée » par le juge constitutionnel qui a émis dans sa Décision rendue hier, des réserves par rapport aux modifications apportées au Code de la Communication médiatisée.

Droit à l’information. La HCC considère que « le droit à l’information recouvre deux droits indissociables : celui d’informer, c’est-à-dire de produire des informations et celui d’être informé c’est-à-dire de disposer de ces informations ; que ces droits supposent que soient garantis les moyens de les exercer ». Concernant l’alinéa 3 de l’article 7 nouveau qui dispose que « les conditions, les modalités et les procédures relatives à l’accès aux documents administratifs des organes publics seront définies par voie réglementaire », la haute juridiction de considérer que « le droit à l’information est un droit à la publicité de l’information ; qu’il suppose la levée des secrets et entraves qui privent les citoyens des informations d’intérêt public qu’elles soient gouvernementales, administratives ou économiques ; que le secret des affaires publiques ou privées ne peut, en aucun cas, être opposé au journaliste que par exception en vertu de motifs clairement exprimés ; que l’exercice du droit à la publicité de l’information suppose le libre accès aux documents administratifs ; que ce libre accès ne doit pas avoir un caractère excessivement restrictif ».

Liberté publique. La Cour de céans de rappeler que « les éventuelles restrictions au libre accès à l’information devront être expressément fixées par la loi et non par un acte réglementaire, compte tenu du fait qu’elles portent atteinte à une liberté publique ; qu’elles doivent être fixées sur la base des nécessités du respect des droits ou de la réputation d’autrui et de la sauvegarde de la sécurité nationale, de l’ordre public, de la santé ou de la morale publique prévue par l’article 19.3 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques ». Le juge constitutionnel de considérer alors que les termes « par voie réglementaire » à l’alinéa 3 de l’article 7 nouveau, doivent être remplacés par ceux « par voie législative ». En d’autres termes, cela ne relève pas du domaine du règlement mais de celui de la loi de définir « les conditions, les modalités et les procédures relatives à l’accès aux documents administratifs des organes publics ».

Circonstances exceptionnelles. A propos des séances de l’Assemblée nationale et du Sénat, la HCC de signifier que « la séance parlementaire publique est le principe, et la séance à huis clos, l’exception ». Tout ceci pour dire que la procédure du huis clos « ne pourrait être utilisée que dans des circonstances exceptionnelles, comme advenant le cas où la sécurité de l’Etat serait compromise ; qu’en conséquence, le droit à l’information dans le domaine parlementaire demeure le principe et les restrictions l’exception ». D’après Ambohidahy, « interdire de manière générale et sans autre précision, la publication des rapports ou tout autre document tenus ou établis au sein des institutions de la République n’est pas conforme à la Constitution et aux instruments internationaux (Charte Africaine des Droits de l’Homme, Convention des Nations Unies contre la corruption) ; qu’en conséquence, cette interdiction de principe doit être extirpée de l’article 7 nouveau in fine ».

Réseaux sociaux. Touchant « maux » de l’article sur la « presse en ligne ou communication numérique : conception, publication d’informations diverses sur les réseaux sociaux », la HCC estime que « la définition ainsi faite pose un problème de clarté et un souci d’ambiguïté ; que premièrement, les termes « presse en ligne » et « communication numérique » ont des significations différentes (…). Elles ne peuvent être assimilées à une même notion ». Pour le juge constitutionnel, « la communication numérique doit être définie comme un champ des sciences de la communication relatif à l’ensemble des actions visant à diffuser des messages par le biais de média numérique comme le web, les médias sociaux, les applications mobiles ou autres ».

OJM -ANRCM. Par ailleurs, il est spécifié dans la Décision en date d’hier que « l’Ordre des journalistes est juridiquement un ordre professionnel à l’instar de l’Ordre des médecins, des avocats, des pharmaciens, des experts-comptables, etc. ; que leur fonctionnement interne échappe au droit administratif et relève du droit privé, que leurs contrats sont des contrats civils et non administratifs ; que leurs employés sont des salariés de droit privé ; que leurs biens sont soumis à un régime de droit privé ; que leur régime financier échappe à la comptabilité publique ». Quant à l’ « Autorité Nationale de Régulation de la Communication Médiatisée » (ANRCM), la HCC de réitérer qu’elle « fait partie d’une nouvelle forme de gestion publique juridiquement qualifiée d’autorité administrative indépendante ». La Cour de céans de mentionner expressément que les contrôles effectués par l’Ordre des Journalistes de Madagascar (OJM) et l’ANRCM, « ne peuvent constituer une ingérence visant à réduire la liberté d’expression des journalistes et des organes de presse ».

Forme de censure. Pour ce qui est de « la couverture nationale reconnue à tous les médias publics et privés », la HCC estime que « le basculement vers la technologie TNT ne doit pas favoriser certains des professionnels de la télédiffusion et pénaliser d’autres en leur opposant des contraintes insurmontables – qu’elles soient financières ou d’une autre nature – notamment en matière droits et taxes, distribution de licence, d’infrastructure, ce qui constituerait une forme de censure ; qu’en conséquence, il est indispensable de préciser que dans l’application de la loi, les termes des appels d’offre doivent être impartiaux et raisonnables ». Il s’agit évidemment du Code de la Communication médiatisée sur lequel la HCC s’était déjà prononcé dans sa Décision du 12 août 2016, c’est-à-dire du temps du précédent régime. 4 ans après, les modifications apportées par le ministère de la Communication et de la Culture ont été recadrées hier par le juge constitutionnel qui a donné son feu vert à la promulgation de la loi ainsi modifiée, sous réserve de 9 Considérants. Même si les modifications apportées au Code de la Communication médiatisée ont fait l’objet de larges consultations et d’approche collaborative, la ministre Lalatiana Rakotondrazafy est appelée à revoir sa copie en tenant compte des « corrections » de la HCC.

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara7 partages

Reprise des vols domestiques : 1 550 passagers en une semaine pour Tsaradia

Tsaradia reprend du service, au grand bonheur des usagers des lignes nationales

Une reprise plutôt laborieuse pour les vols domestiques. En une semaine, Tsaradia, la filiale d’Air Madagascar en charge des vols intérieurs, enregistre 1 550 passagers.

Tsaradia, rappelons-le, a ouvert les réservations dès l’annonce de la reprise des vols nationaux par le Président de la République. Une semaine avec un bilan plutôt positif grâce à ses 1 550 réservations, dont 60% de nouveaux passagers et 40% de passagers ayant déjà réservé avant la crise et qui ont donc décidé de prendre leurs vols.

Bon résultat. « C’est très encourageant de voir cet engouement des passagers et cela donne de l’espoir pour l’avenir », explique Andriamamonjy Rafanomezantsoa, Directeur Général de Tsaradia. Un bon résultat obtenu grâce à une politique tarifaire très attrayante pratiquée par l’équipe de Tsaradia sur une période qui va courir jusqu’au 31 octobre. « On a décidé de pratiquer un prix d’appel sur toutes les destinations », ajoute le DG de Tsaradia. Effectivement, il y a de quoi être attiré quand on sait par exemple que Tana-Nosy Be peut se faire à moins de 400 000 ariary en classe affaire, contre environ 900 000 ariary en temps normal. « On gagne encore peu en termes de marge, mais c’est le moyen d’amorcer la relance », ajoute le DG de Tsaradia qui mise par ailleurs sur l’économie d’échelle pour permettre à la compagnie de se maintenir à flot. En tout cas, ces tarifs très promotionnels pratiqués par Tsaradia vont attirer encore beaucoup de passagers. La compagnie cible notamment les jeunes couples avec enfants puisque les moins de deux ans, par exemple, peuvent voyager gratuitement, ou encore les moins de 12 ans bénéficient d’une réduction de 70%.

Sécurité. Tsaradia est ainsi sur la bonne voie de la relance. « Cette décision du Président de la République de rouvrir les vols nationaux est une très bonne chose car elle arrive à un moment où le secteur aérien a plus que jamais besoin de reprendre du souffle », ajoute Andriamamonjy Rafanomezantsoa qui assure que toutes les dispositions techniques et sanitaires ont été prises pour assurer la sécurité des passagers des 28 vols hebdomadaires que la compagnie compte opérer pour ce début de reprise. Outre les mesures-barrière classiques, un test PCR est exigé pour chaque passager 24h au plus tôt ou 72 heures avant le vol. Avec, bien évidemment, obligation de présenter le résultat du test avant l’enregistrement aussi bien au départ à Antananarivo que dans les autres destinations déjà desservies.

Bref, non seulement les vols de Tsaradia sont très accessibles, mais ils sont également très sécurisés. Une bonne perspective en somme pour l’avenir de la compagnie et la relance du tourisme à Madagascar. Nous en reparlerons.

R.Edmond..

Midi Madagasikara5 partages

Programme RINDRA : Appui à la rénovation des dispositifs de formation de l’EFTA

Lors de la remise officielle des équipements pour l’EFTA à Ambatobe.

Ce programme financé par l’Union européenne contribuera à plus de 419 millions d’ariary pour améliorer la formation agricole et rurale à Madagascar.

La formation agricole et rurale fait partie des principaux leviers du développement économique à Madagascar. Étant un programme d’appui institutionnel aux ministères techniques en charges des secteurs de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de l’environnement, le programme RINDRA (Renforcement Institutionnel vers le Développement de la Résilience Agricole) a appuyé à la rénovation des dispositifs de formation de l’EFTA (Ecole de Formation de Techniciens Agricoles) à Ambatobe. Il s’agit notamment de la dotation de mobiliers et d’équipements audiovisuels au profit de la direction d’Appui à la Formation Agricole et la Professionnalisation des Producteurs. Cet équipement est composé de quatre tables modulables, de quatre tables de bureau, d’une table de conférence, de cinq fauteuils, de quatre armoires de rangement et de cinquante chaises.

Plus de 419 millions d’ariary. En outre, dans l’optique de la digitalisation de la fonction suivi-évaluation, le programme RINDRA a également remis 230 tablettes et quatre téléphones portables afin d’appuyer la coordination du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. « Ce n’est qu’une partie des équipements et matériels fournis par le programme. En effet, la valeur totale de notre dotation pour améliorer la formation agricole et rurale s’élève à plus de 419 millions d’ariary », a soulevé le représentant du programme RINDRA lors de la remise officielle de ces mobiliers et équipements audiovisuels à l’école de formation de techniciens agricoles à Ambatobe, la semaine dernière. Notons que des représentants du ministère de tutelle, via le Secrétaire général, la délégation de l’Union européenne à Madagascar et des éléments du Bureau d’Appui à la Coopération Extérieure ont assisté à cette cérémonie.

Combler les besoins. Par ailleurs, il a été évoqué que l’Institut de Formation des Formateurs Agricoles et Ruraux (IFFAR) ouvrira ses portes bientôt. Ce qui permettra de combler les besoins cruciaux en nombre de techniciens agricoles dans les zones de production éparpillées dans toutes les 22 régions de Madagascar. A noter que le programme RINDRA est financé par l’Union Européenne à hauteur de 160 milliards d’ariary dans le cadre du Programme Indicatif National du 11e Fonds Européen de Développement. Il accompagnera principalement l’opérationnalisation des institutions publiques et parapubliques des secteurs de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de l’environnement sur les plans institutionnels et de formation.

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

Référendum en Nouvelle Calédonie : Béatrice Atallah mandatée par les Nations Unies

Béatrice Atallah est actuellement juge à la Cour suprême.

Béatrice Atallah fera partie d’une délégation d’observateurs électoraux qui sera mandatée par les Nations Unies dans le cadre du processus électoral en cours en Nouvelle Calédonie. Un référendum sera organisé, ce 04 octobre prochain, dans ces archipels de l’Océan pacifique concernant son indépendance vis-à-vis de la France. Lors du scrutin de novembre 2018 en Nouvelle Calédonie, Béatrice Atallah a déjà fait partie de la délégation d’observateurs. Elle a dirigé la commission électorale nationale indépendante de la transition, chargée d’organiser l’élection présidentielle de sortie de crise en 2013. Une élection qui a placé Hery Rajaonarimampianina à la tête du pays. Ce dernier l’a ensuite nommé dans son gouvernement au poste de ministre des Affaires étrangères. Pourtant, depuis qu’elle a quitté son poste de ministre, en août 2017, Béatrice Atallah s’est retirée de la scène politique.

Rija R.

Midi Madagasikara3 partages

Assemblée nationale : Irmah Naharimamy redevient députée

Irmah Naharimamy garde son poste de députée.

L’ancienne ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme, Irmah Naharimamy, peut rejoindre Tsimbazaza et regagner son fauteuil de député.

Le mandat de député de Justin Famindra s’arrête. Celui-ci a occupé, depuis juillet 2019, un siège à Tsimbazaza pour le compte du district de Toamasina I lorsque Irmah Naharimamy a été nommée pour faire partie du gouvernement de Christian Ntsay. Mais depuis hier, la Haute cour constitutionnelle a décidé de réintégrer cette dernière à l’Assemblée nationale pour occuper son poste d’élue à Toamasina I. Selon l’arrêt 09-HCC/AR du 31 août 2020, elle exerce pleinement son mandat de députée de Madagascar à l’Assemblée nationale car la suspension de son mandat de députée élue est levée.

Quant au poste de député de Fénérive-Est, le candidat Julien Indriandro, premier suppléant de la liste « Isika Rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » de la circonscription de Fénérive-Est, est proclamé député par la Cour constitutionnelle à la place de Bavy Angelica Michelle, dont le mandat d’élu est « suspendu d’office » après avoir intégré le gouvernement en tant que ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme. Adolphe Ediedy, quant à lui, devient député de Morombe, après le décès de Lucien Rakotomalala.

Par ailleurs, la Haute cour constitutionnelle a déclaré, hier, irrecevable la demande d’avis présentée par le maire et le président du conseil communal d’Analamisampy, Toavina Ralambomahay et Hilda Hasinjo Ravonahina, qui sont des conseillers municipaux de la Commune urbaine d’Antananarivo. Ces derniers ont saisi la cour d’Ambohidahy pour demander une interprétation de l’article 26 de la Constitution.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara2 partages

Terrible accident à Namontana : Un piéton écrasé par un camion hier

La route reliant Namontana à Anosibe, dans le quatrième arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo, a été le théâtre d’un accident grave hier. Un homme de 48 ans a trouvé la mort après avoir été fauché par un camion. La tragédie est survenue vers 11 heures 10 mn, le moment où cet axe connaît une forte affluence étant donné qu’il se trouve en plein coeur du marché communal de Namontana qui est un lieu d’écoulement des produits locaux et fortement fréquenté par de gros véhicules, sans parler du mouvement de va-et-vient des piétons sur ce trajet. Selon l’information, le camion venait de Namontana pour rejoindre le rond-point d’Anosibe quand l’accident a eu lieu. Selon l’information émanant de la police qui se charge de l’enquête, le chauffeur ne s’était pas rendu compte qu’il a écrasé un piéton. Le chauffeur a stoppé son véhicule après avoir entendu les cris des passants qui ont vu la victime allongée sur l’asphalte déjà maculé de sang. Grièvement blessée à la tête, la victime est morte sur le coup. Alertés, des policiers de la brigade des accidents de la police nationale se sont rendus sur place. Après le constat, le chauffeur du camion a été conduit au commissariat pour enquête. Récupérée par les agents du bureau municipal d’hygiène de la commune urbaine, la dépouille du malheureux a été acheminée à la morgue de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona. A noter que d’autres accidents mortels de ce genre et ayant tué trois personnes ont déjà eu lieu sur cet axe, il y a à peine deux mois.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Covid-19 : Une régression fulgurante des cas à Madagascar

Depuis quelques semaines, Madagascar semble être sur la bonne voie pour éradiquer le Coronavirus. Le nombre des cas ne cesse de diminuer ces derniers jours. Si durant le week-end, le pays annonçait 104 nouveaux cas, hier, la Grande île ne comptait plus que 20 nouveaux cas sur tout le territoire.

En 24 heures : un décès, 20 nouveaux cas et 30 guérisons. Ce qui fait plus de 13 832 personnes guéries depuis le début de l’épidémie et 836 patients en traitement pour le lundi 31 août 2020. Pour les décès, le pays a perdu 192 personnes durant ces cinq derniers mois, un chiffre qui contredit toutes les précédentes estimations sur le dégât de cette maladie au pays. Même chose en ce qui concerne le nombre des guérisons qui ne cesse d’augmenter. Des chiffres qui laissent penser que cette maladie est sur le point d’être endiguée à Madagascar. Le pic de l’épidémie étant annoncé par le président de la République pour la fin du mois d’août, cette baisse des cas peut paraître normale.

Maintien des disciplines. Mais malgré ce nombre des cas qui s’annonce plutôt encourageant, le maintien des efforts au niveau du respect des gestes-barrière demeure primordial pour espérer éradiquer cette maladie. Mais le déconfinement étant initié, du moins pour la région Analamanga, un relâchement au niveau de la population inquiète les autorités. Une partie de la population rechigne à porter le masque dans les lieux publics, et la distanciation sociale d’un mètre est complètement ignorée. Depuis l’annonce du déconfinement dans la capitale, les ruelles de la capitale sont noires de monde. Le discours présidentiel avait pourtant parlé de la nécessité de renforcer les mesures-barrière. Peut-être la population a-t-elle faim ou ressent-elle cette envie pressante de retrouver le rapprochement avec autrui pour ignorer les dangers qui pèsent sur elle ?

Invulnérables. Contre toute attente, Madagascar est sur le point de réussir sa bataille contre le Coronavirus. Quant aux Malagasy, beaucoup d’entre eux pensent que leurs systèmes immunitaires sont efficaces contre cette maladie. Ce qui explique cette insouciance, de plus que les symptômes sont assimilés à ceux de la grippe. Les « Malagasy » ne semblent pas si inquiets que cela.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Accès à l’information : Une loi en gestation

Une loi régissant l’accès à l’information à caractère public verra le jour dans les mois qui viennent. Un avant-goût de ce nouveau texte a été présenté, hier à la bibliothèque nationale. « L’information à caractère public est définie comme étant toute information à valeur d’intérêt public, quel que soit son support, élaborée, contrôlée ou détenue par les entités obligataires du droit d’accès à l’information à caractère public », lit-on dans cet avant-projet de loi qui sera présenté prochainement en conseil des ministres et de gouvernement.

En 2006, le comité pour la sauvegarde de l’intégrité a été l’instigateur du texte qui vise à légiférer l’accès à l’information à caractère public. En 2019, le relais a été pris par le ministère de la Communication et de la culture pour faire bouger les lignes. Des consultations ont été menées pour élaborer la première mouture du texte. Si le calendrier avancé par le ministère de la Communication et de la culture est respecté, le projet de loi sera présenté pour adoption au parlement lors de sa prochaine réunion ordinaire en octobre.

Rija R.

Midi Madagasikara1 partages

Responsabilité sociétale : 8 000 articles cédés par le Rotary Club Ankorondrano pour un don

Remise de dons par le Rotary Club Ankorondrano à Ivandry.

Les entreprises citoyennes s’engagent dans la lutte contre la Covid-19 et le développement durable. Priorisant les actions dans cette optique, le Rotary Club Ankorondrano a mené une initiative qui a permis de distribuer 2 000 masques du nez et de la bouche, 1 000 savons et 10 paquets de 500 comprimés de vitamine C, soit 8 000 articles. « L’action du mois d’août s’est déroulé dans le Fokontany d’Ivandry le samedi 29 août 2020. Et pour le mois de juillet 2020, des médicaments ont été remis pour le centre médical des Soeurs à Tanjombato. Nous avons mené ces actions pour apporter notre contribution dans la lutte contre la propagation du Covid-19 », ont communiqué les membres du Rotary Club Ankorondrano. Selon eux, cette action a été financée par des entreprises citoyennes et de généreux donateurs dont : Miti, Galana, et les membres du Club RCA Ankorondrano, en majorité, tous acteurs du secteur privé. « Malgré́ la situation désastreuse des entreprises, dans le cadre de la conjoncture actuelle, le sens de la responsabilité́ sociétale et environnementale nous motive à rendre service à nos concitoyens et à lancer un appel à tous – privé ou public – pour servir les autres, s’occuper de l’environnement, autonomiser les femmes et éduquer les jeunes à l’entrepreneuriat », dixit Tiana Raharison Ramarojaona, présidente en exercice du Club.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Développement de l'application « FAKO IO »

L'application mobile « FAKO IO » est en place. Elle est développée par Media Click, dont le but est la préservation de l'environnement, d'où son slogan « Make our city clean again ». L'application est à la disposition de chacun.
La fonctionnalité de l'application est généralement la géolocalisation. Il s'agit de la localisation des infrastructures de propreté dont les toilettes publiques, les centres de tri ou de recyclage de déchets ou encore les poubelles.
Tia Tanindranaza0 partages

Fizarana fanampianaNidina ifotony ny minisitry ny fiarovana

Nidina ifotony nizara sy nanara-maso ny fanampiana avy amin'ny fitondram-panjakana ny Minisitry ny Fiarovam-pirenena, ny Jeneraly Rakotonirina Leon Richard omaly.

 

Toy ny minisitera rehetra dia niantsehatra tamin'ny fikarakarana ny teto anivon'ny Ministeran'ny Fiarovam-pirenena hanampiana ny vahoaka amin'ny fiantraikan'ny Covid-19, hoy ny fanazavana sy ny fampitam-baovao. Tetsy amin’ny ANS Ampefiloha moa no nanaovana izany, nentina nizarana sakafo, menaka, voamaina,… ho an’ny mponina mba ho anjara biriky amin’ny fanohanana azy ireo eo anatrehan’ny krizy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nampandany ny Filoha 86,83%Mitady ho tofoka ny vahoaka any SAVA

Ny faritra SAVA no nanome isam-bato ambony indrindra 86,83% ho an’ny kandida Andry Rajoelina tamin’ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa ny taona 2018.

 

 

 Isan’ny fampanantenana nataony tamin’izany fotoana izany ny hampiakarana avo telo heny ny vidin’ny lavanila, ankoatra ny fampanantenana maro sosona. Toa nisy mihitsy aza ny fivoizan’ny mpanao politika sasany sy nanasana ny lohan’ny mpamboly, fa hitotongana tanteraka ny vidin’ny lavanila, raha ny kandida Ravalomanana no lany eo. Ankehitriny efa ny Filoha Rajoelina no mitondra, mitotongana avo telo na efatra eny ny vidin’ny lavanila, fa tsy araka ny fampanantenana, na dia tsy miova firy aza ny vidiny eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Eo anelanelan’ny 40.000Ar sy 50.000Ar ny lavanila manta raha tokony ho 200.000Ar sy 300.000Ar, ary lasa 200.000Ar ny maina raha tokony ho 1 700 000Ar ny kilao. Ny mpamboly niaritra jaly sy hatsiaka tany anaty ala nandritra ny volana maro sady mbola tara koa ny tsena amin'izay. Izahay tsy afaka nanao fitadiavam-bola hafa fa niandry lavanila tany anaty ala tany ka sahirana izahay izao, hoy ny fitarainana. Tapa-bolana lasa izay, nitsidika tany amin'ny faritra SAVA ny minisitry ny Indostria, ny varotra sy ny asa tanana Rtoa Rakotomalala Lantosoa, nilaza fa haorina any SAVA ny “World Vanilla Complex”, ivon-toerana mari-pamantarana lavanila eto Madagasikara. Rahoviana ny vokatr’izany no hositrahana? Sao fampanginana ny fahatezeran’ny olona fotsiny ? Hoy ny fanontaniana. Etsy ankilan’izay midangana ny vidim-piainana kanefa ny vola tsy misy mazava ho azy, indrindra ao amin'ny distrikan'i Sambava any amin'ny faritra Bemarivo ambony (Amboangibe, Anjialava, Ambatoafo, Bevonotra, Morafeno, Ambalasorona, Antsahavaribe, Antsahabe, Befamelona, Melokanarana sns) 2000 Ar ny paty presto iray, 2000 Ar ny atody iray, 1200Ar ny kapoakam-bary,… hoy ny fampitam-baovao. Miandry valim-babena ny vahoakan'i SAVA!

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana mpanao MVolaRavan’ny zandary ny tambazotra iray

Nitrangana fanafihana mitam-basy tao Idiana Ambositra ny 02 aogositra 2020. Lasibatra tamin’izany ny mpanao MVola iray, izay nahaverezana vola 13 tapitrisa Ariary, solosaina, finday, ary fahana maromaro.

 

 

Roa mianadahy no voasambotra taorian’io ary notanana am-ponja vonjimaika. Nitohy ny fanadihadiana nataon’ny Zandary avy amin’ny Brigady Ambositra, niandraikitra ny famotorana. Nahazoam-bokatra izay ka nisy fito lahy indray voasambotra. Mbola tratra tany amin'izy ireto moa ny finday roa sy ireo fahana halatra. Miisa sivy mianadahy ny fitambaran'ireo olona voasambotra voarohirohy tamin'ity fanafihana mpanao Mvola ity. Hatolotra ny fampanoavana avy hatrany izy fito mirahalahy ireto aorian'ny famotorana.

 

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famoriam-bahoakaTena manao izay tiany ny mpitondra

Nanokatra ny fanombohana ny fizarana ny "vatsy tsinjo" sosialim-bahoaka ho an'ny Distrika Atsimondrano teny amin'ny Kianja Groupe Bassan By Pass ny olom-panjakana maro nahitana Solombavambahoaka,

 

 

ny loholona, ny ekipan'ny Faritra Analamanga izay notarihan'ny Tale ara-bola, ny Tale kabinetran'ny Ministeran'ny Serasera sy Kolontsaina, Fikambanana FITIA ary ny ekipan'ny CRCO. Tokantrano miisa 4300 eny amin'ny kaominina Ankaraobato no misitraka izany, ho avy ary hitohy ny fizarana ho an'ny kaominina hafa eny amin'ny Distrika Atsimondrano rehetra, hoy ny tatitra. Miezaka maneho ireo manam-pahefana isan-tsokajiny, fa miasa sy mitsinjo ny vahoaka. Na izany aza, dia adino tanteraka izany fepetra ara-pahasalamana, toy ny tsy fahafaha-mamory vahoaka mihoatra ny 50 izany, ny elanelana iray metatra,… Niainga tany amin’ny Filoha ny tsy fampanajana an’io, ary lojika raha mandeha ho azy ho an’ny manam-pahefana hafa isan-tsokajiny. Ny manahirana dia ny hoe: ny fiangonana tsy maintsy maka alalana any amin’ny Prefektiora sy ny CCO, na ao anatin’ny fanajana fepetra aza, fa ny manam-pahefana mety foana izay ataony. Eto Madagasikara tokoa isika!

 

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hazotsifantatra ao Andasibe Tsy azo hanaovana maloto, misy manao voady

Hazo iray izay mbola tsy fahita any amin’ny firenen-kafa, tsy maniry any amin’ny toeran-kafa ankoatra ny ao amin’ny valan-javaboaharin’Andasibe ny hazotsifantatra. Mirefy 15 metatra eo ho eo ny halavany ary maromaro izy ireo no hita manamorona ny ranon’Analamalotra ao amin’ity valan-javaboahary iray ity.

 

Anisan’ny tena mampiavaka sy mahasarika ireo mpizahantany vahiny aminy ny vatany miloko mena manopy ra raha toraka izany ihany koa ny dintiny rehefa kapaina. Miova isaky ny 3 volana ihany koa ny raviny ka raha toy ny ravina aviavy izy amin’ity volana ity dia miova ho hafa izany amin’ny 3 volana manaraka dia toy izany hatrany. Tsy vitsy ireo manao voady na fombafomba eo am-pototr’ity hazo iray ity ao Andasibe ity noho izany ka fonosin’ny olona lamba ny vatany raha misy mametraka tandrok’omby sy tantely ihany koa eo akaikiny. Antony tsy hahafahana manao maloto eo akaikiny izany. Tsiahivina moa fa tafiditra ao anatin’ny 80 %-n’ireo hazo tsy fahita afa-tsy eto Madagasikara ny hazotsifantatra.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambanilalana Itaosy Vely vy tao amin’ny lohany no nahafaty ilay rangahy

Lasa faritra mena amin’ny tsy fandriampahalemana Itaosy. Taorian’ilay vehivavy iray nisy nanendaka ary nandratra tamin’ny antsy ny tarehy dia teny Ambaniala indray no nisy lasibatra omaly.

 

 

 Raim-pianakaviana iray handeha hamonjy asa no nisy nanendaka teny akaikin'ny fiangonana FJKM Ambanilalana. Novelesin’ilay olon-dratsy tamin'ny vy maranitra ny lohany rehefa azony izay notadiaviny ka namoy ny ainy teo noho eo. Nezahina nentina teny amin’ny hopitaly ihany moa ity raim-pianakaviana ity saingy noho ny fahaverezan-dra be loatra taminy dia teny an-dalana ihany izy dia efa namoy ny ainy.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitsabo Malagasy FITRAMANanokatra ny Dream Fitness eny 67 ha

Miezaka hatrany ny hanatsara ny sehatry ny fitsaboana izay sahaniny ny orinasa Mpitsabo Malagasy FITRAMA tantanan-dRafanomezantsoa Jean Nirina.

 

Nanokatra ivon-toerana fitaizam-batana antsoina hoe : Dream fitness indray ny tenany; omaly tantanan’ny Coach Nasandratra Rico, atletan’ny federasiona Malagasin’ny Body Building. Omaly no nanokafana tamim-pomba ôfisialy ny tetsy amin’ny 67ha misy ny foiben’ny Mpitsabo Malagasy FITRAMA raha ho avy tsy ho ela ny anjaran’i Toamasina sy Toliara.

 

 

 

MITSABO IHANY KOA

Sehatra roa mifameno tsara entina hitaizana sy hanatsarana ny fahasalamana ny an’ny orinasa Mpitsabo Malagasy FITRAMA sy ny Dream Fitness raha araka ny fanazavan’ny Coach Nasandratra Rico, omaly. Anisan’ny manampy ireo olona maty hozatra ohatra ity toerana fitaizam-batana ity. Toraka izany koa ny diabetika sy ny asmatika; ireo taizan’ny aretina tosi-dra…. Manana sale de musculation araka izany izy ireo ho an’ireo te-hanabokona, misy ihany koa ny fitness ho an’ireo te-hampihena na hanakely vatana na hitazon-danja. Misy koa anefa ny cardio…. Azo hatao tsara hoy i Coach Rico ny manalehibe vatana ho an’ireo te-hanao izany izay tsy manangona tavy akory sanatria fa manabokona ny hozatra. Ohatra noraisiny ny tenany izay 42 kg no niandohany saingy efa milanja 75 izy ankehitriny. Ho an’ireo olona matavy milanja 115 kg ihany koa hjoy izy dia azo hatao tsara ny mampihena azy hatrany amin’ny 75 kg ao anatin’ny 2 volana sy tapany. Na izany aza hoy izy dia mila fanadihadiana manokana ny toe-batan’ilay olona toy ny aretina mitaiza azy, diabetika ve izy, misy tosi-dra ve ? misy allergie ve? firy taona ?, manao palpitation ve ?....

 

SADY NUTRITIONNISTE

Tsiahivina moa fa sady nutritionniste ny Coach Nasandratra Rico. Manoro hevitra ara-tsakafo ireo olona tonga mikotraka ao aminy izy araka izany. Mampanao regime ho an’ireo mila izany ihany koa na vehivavy na ankizy na lehilahy na olon-dehibe. Nomarihin-dRafanomezantsoa Jean Nirina, tale jeneralin’ny Mpitsabo Malagasy FITRAMA moa fa anisan’ireo olona namorona teto amin’ny firenena hatrany ny tenany ka raha mbola misy ny azo hatao hanampiana ny hafa dia hataony izany. Na ny mpivarotr’anana aza moa maninona raha mpiana hoy izy. Anisan’ny efa nahafantarana azy ohatra ny fanampiana ireo olona tsy nanana tany te-hanana tany. Teo ihany koa ireo te-hahay hikirakira ny resaka solosaina amin’ny alalan’ny informatika….Tsy voatery ho vola foana no fiainana hoy hatrany ity tale jeneralin’ny FITRAMA ity. Notsiahiviny manokana moa fa natao hanampiana ireo tanora lahy sy vavy tsy ampy fialam-boly ihany koa ny toerana tahaka itony hisorohana azy ireo tsy handray zava-mahadomelina na hanaotao foana.

 

AZO ALOHA TSIKELIKELY

Mikasika ny orinasa Mpitsabo Malagasy FITRAMA manokana dia marobe ireo zava-baovao nentiny. Anisan’ireny ny fisian’ilay fanafody vaovao antsoina hoe : “Sinda rapida” manala ny aretina tazomoka eo noho eo. Toraka izany ihany koa ny fandraisana an-tanana sy fitsaboana ireo olona lasibatry ny homamiadana, tratry ny aretin’ny prostate, ny fibrome ao anaty kibo ho an’ny vehivavy. Mba hisian’ny fifampitsinjovana anefa dia azo aloha tsikelikely ny saran’ny fitsaboana fa tsy voatery hanana bolongam-bolabe. Miavaka ihany koa ny fandraisana ireo marary satria natao manara-penitra izany. Tanjona ny hitovizany amin’ireny tobim-pitsaboana tsy miankina manara-penitra ireny ( Clinique). Marihina moa fa mpitsabo manana taratasy ara-dalana avokoa no miasa ao amin’ny orinasa Mpitsabo Malagasy FITRAMA. Tsy misy atahorana ihany koa ny fanafody izay vokariny satria dia manara-penitra izany no sady ampy tsara. Hatreto dia ny orinasa Mpitsabo Malagasy FITRAMA eny amin’ny 67 ha, Anosizato, Imerintsiatosika, Toliara ary Toamasina no tantanan-dRafanomezantsoa Jean Nirina. Ny laharam-pinday 034 82 780 44 na ny 033 67 060 08

 

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinam-panjakana226.000 ireo mpiadina hisantatra ny CEPE

Hanomboka anio ny andiany voalohany amin’ny fanadinana CEPE, araka ny tetiandro nofaritan’ny ministeran’ny fanabeazam-pirenena na mbola mihatra eto amin’ny tanin’ny Repoblikan’i Madagasikara aza ny hamehana ara-pahasalamana noho ny valanaretina coronavirus aza.

 

 

 Faritra miisa enina ao anatin’ny Faritany Antananarivo sy Antsiranana no hisantatra izany dia Analamanga, Bongolava, Itasy, Vakinankaratra DIANA ary SAVA. Mpiadina maherin’ny 226.000 no hiatrika fanadinana anio, ka ny 172.000 mahery ato amin’ny Faritany Antananarivo ary ny 54.000 mahery ao anatin’ny Faritany Antsiranana. Nirary soa sy fahombiazana ho an’ny ankizy rehetra hiatrika ny fanadinana ampitoniana ny minisitry ny fanabeazam-pirenena. Fanadinana voalohany amin’ny fiainana, ary fianarana efa natao tany am-pianarana ihany no hanadinana ho izy, niantso ny ankizy ho tony. Nisaotra sy mankahery ny mpisehatra rehetra amin’ny fanatanterahana izao fanadinana izao ihany koa ity farany.

 

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana anabakabakaHiverina anio ireo sidina ara-barotra anatiny

Hiverina anio 1 septambra 2020 ireo sidina ara-barotra anatiny eto Madagasikara rehefa nitsahatra noho ny valan'aretina Covid-19.

 

 

Ho an’ny orinasa Tsaradia dia miisa 28 isan-kerinandro ny sidina ho ataony amin'izao fiverenan'ny lalana ara-barotra izao indray, ary manaraka ny fepetra amin’ny hamehana ara-pahasalamana. Hanao sidina mandroso sy miverina ny fiaramanidina. Ny seranam-piaramadina ao Toliara, Morondava, Sambava, Nosy Be, Toamasina, Sainte Marie, Tolagnaro, Mahajanga, Maroantsetra ary Antsiranana no hisitraka izany. Manao fitiliana PCR avokoa ny mpandeha handray fiaingana sy eny am-pahatongavana eny Ivato. Mandoa 100.000 Ariary ny mpandeha isanisany ho saran’ny fanaovana io fitiliana PCR io, ankoatra ny vidin’ny tapakila.

 

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandrendrehana lalina

Tsy fidiny, hoy ny mpandinika tontolon’ny fanahy nivahiny tamina fandaharana iray, izay ny mahazo ny mpitondra ity firenena ity fa tsy afaka ny hidifitra amina rafitra tokana kasaina ho apetraka maneran-tany izy ireo.

 Ekena tokoa ny fisiana rafitra iraisampirenena maro eto ambonin’ny tany toy ny firenena mikambana saingy ny fanontaniana mipetraka dia hoe efa ao anatin’izy daholo tokoa ve ny firenena rehetra eto ambonin’ny tany? Efa ao anatin’ny vondrona afrikanina avokoa ve ny firenena afrikanina? Toy izany koa, ny eoropeanina ve efa samy ao anaty vondrona eoropeanina avokoa? Ary raha ny mikasika ireo firenena efa ao anatin’ireny vondrona ireny ihany koa, moa ve tena tsy misy mandroso sy afa-mihetsika tokoa? Fanontaniana natao ho sainin’ny rehetra lalina izany saingy andeha hiverina amin’ny raharaham-pirenentsika izay misy mitady hivoy fa ny fisiana rafitra manohitohina ny fitondrana amin’izao izay mitovitovy amin’izany ihany koa no sakana tsy hahafahany mampandroso. Toy izany ihany koa, hono, no nitranga tamin’ireo taloha rehetra. Dia inona izany no antony hilingilingiana hiakatra eo an-tendron’ny fitantanana ny firenena eo rehefa fantatra fa izany no zava-misy? Tao anatin’izay 60 taona izay isika no nahita ny vokatry ny fiaraha-miasa amin’ny vahiny, hoy ny antoko politika iray izay, dia mbola tsy nisy nanam-piniavana ny hitady vahaolana amin’izany ihany ve? Tsy azo atao ve ny manova fomba fiaraha-miasa na manapaka fiaraha-miasa mihitsy rehefa hita fa tsy hitondra soa ho an’ny firenena sy ny vahoaka? Iaraha-mahita ankehitriny fa fanapahan-kevitra mitondra ho any amin’ny fandrendrehana lalina ny mpiray tanindrazana no raisin’ny mpitondra. Isany ny fampitrosana karama ao amin’ny CNaPS. Hatramin’ireo heverina ho pitsony toy ny fiavosan’ny faktioran-jiro sy rano kanefa ho vesatra tsy ho ela ho an’ny vahoaka. Ny hetra mitambatra vokatry ny fanemorana ny fandoavana izany ka hatramin’ny andavan’androm-piainana toy ny hofan-trano, saram-pianarana, saram-pidiran’ny mpianatra sy ny hafa izay azo antoka fa tsy ho mora amin’ireo ray aman-dreny sy olompirenena ny hiatrika ireny. Raha tsy very asa izany dia bokan-trosa Ramalagasy kanefa mitombo isa. Io izao dia misy ity fandrisihana ny olona hiompana amin’ny fambolena sy fiompiana ao Antsirabe ity koa fa hoe omena tany ary ho tompony afaka 5 taona raha miasa tsara eo. Inona no antoka fa tena afaka hiasa an-kalalahana eo amin’ireo tany ireo tantsaha mandra-pahatonga izay tany izay ary tsy hisy mahitahita hanodina ilay tany hoe omena azy? Sao lahy fandrendrehana fanampiny koa izy ity sanatria ?

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny ala honko Nojerena manokana ny kaominin’i Baonamary

Ny 2% n'ny ala honko erak'izao tontolo izao dia hita eto Madagasikara. Harena goavana ara-toekarena sy ara-tontolo iainana izany ary miantoka ny fiharian'ny olona sy sehatra maro eto amin'ny firenentsika,

 

 hoy ny minisitry ny tontolo iainana sy fampandrosoana lovainjafy, Baomiavotse Vahinala Raharinirina. Miantoka ihany koa ny firindran'ny tontolo amoron-tsiraka. Ny 17% n'izany ala honko izany anefa dia potika tanteraka tao anatin'ny 10 taona latsaka. Maro ny antony fa ny voalohany dia noho ny famadihana azy ho saribao, ny fampiasana azy hanaovana "la chaux", ary anamboarana trano ihany koa. Ho fanatantaterahana ny vinan'i filoham-pirenena Andry Rajoelina hamboly hazo amin'ny velarana 40.000 ha isantaona sy hanarina tontolo 40.000.000 ha anatin'ny 10 taona dia noraisin'ny Ministeran'ny Tontolo Iainana sy ny Fandrosoana Lovainjafy ho vaindohan-draharaha koa ny fambolena sy fanarenana ny ala honko, hoy ny fampitam-baovao. Natao 5.000 ha ny velarana ho volena ala honko amin'ity taom-pabolen-kazo ho avy ity. Anisan'ny ahitana ezaka goavana amin'izany fambolena izany ny faritra Boeny satria nahitana fahapotehana goavana ihany koa, hoy hatrany ny minisitra. Isan’ny nojerena manokana moa ny kaominin’I Baonamary izay manamorona ny lakandranon’i Bombetoky satria saika mivelona amin’ny jono foza sy drakaka mivelona amin’izay ala honko izay ireo mponina ao an-toerana. Ny 45%n’ireo hazan-drano sy ny 80%n’ireo ronono miakatra ao Mahajanga dia avy ao amin’ity kaominina ity avokoa ka antony ilana izay fampiroboroboana ny voly ala honko izay hatrany, hoy ny fanazavana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanolanana vehivavy very sainaNidoboka am-ponja vonjimaika ilay mpiasan’ny fitsarana

Nabodoka am-ponja vonjimaika ilay lehilahy mpiandry vavahady etsy amin’ny Fitsarana nilaza ho mpiasan’ny Fitsarana nanolana vehivavy iray voalaza ho very saina teny Andohatapenaka ny faran’ny herinandro teo.

 

 

Raha tsiahivina kely ny tantara dia anisan’ny nanararaotra ity tovovavy voalaza fa very saina ity io tovolahy io. Nolazainy tamin’ireo nanatri-maso nahita ny fahavoazan’ity zazavavy ity mantsy fa entiny amin’ny moto ho eny amin’ny paositry ny polisy eny amin’ny 67 ha ity vehivavy ity hahafahana mitady ny havany kinanjo nentiny tany amin’ny toeran-kafa ary naolany avy eo. Tany Sabotsy Namehana no tratra ity lehilahy ity niaraka tamin’ilay tovovavy ny sabotsy teo ka noraisim-potsiny.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

NamontanaNisehoana loza namoizana ain’olona indray

Nisehoana lozam-pifamoivoizana nahafatesana olona iray indray omaly alatsinainy 31 aogositra teny Namontana akaikin'ny toeram-pivarotam-panafody Volahanta .

 

 

Mpandeha an-tongotra iray no voadonan'ny fiara camion lehibe iray ka maty teo noho eo . Tokony ho tamin’ny 11 ora sy 10 minitra tany ho any no nitrangan’ny loza raha 48 taona kosa ilay namoy ny ainy . Nentina ary notazonina avy hatrany eny amin'ny biraon'ny polisy hanaovana fanadihadiana moa ilay mpamily. Marihina fa ny lohan’ity mpandeha an-tongotra ity mihitsy no voadona mafy tamin’izany, antony namoizany ny ain-dehibeny.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mangatak'andro lavaHanaradia ny Bianco koa ny CFM ?

Mitana ny sain’ny maro indray amin’izao fotoana ny raharahan’ny haino aman-jery MBS, izay afaka 6 volana dia tokony hiala ao Anosipatrana araka ny didy navoakan’ny CUA sy ny fanakatonana koa ny Magro AAA Behoririka sy ny orinasa Tiko sy AAA ao Ambodioanambo Toamasina.

 

 

 Noho ny tsy fanajàna fifanarahana sy tsy fandoavan-ketra moa izany no antony izany raha ny fiarovan-tenan` ny fitondram-panjakana. Raha eo amin`ny lafiny toekarena aloha dia hisy akony goavana izany satria mitombo indray araka izany ireo olona tsy an’asa, na dia mbola ao anaty hamehana ara-pahasalamana sy fahasahiranana tanteraka aza ny ankamaroan’ny vahoaka Malagasy. Ny very asa noho ny aretina aza efa tsy hitan` ny fanjakana izay hanampiana azy ireo ka mbola manakatona orinasa indray no mahamaika azy. Sarotra no tsy hino fa noho ny fankahalana sy fanenjehana ara-politika atao amin’ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana no anton` ireo fanapahan-kevitra ireo. Mbola tsy fantatra ny ho avadiky ny ampitso ka samia mivonona ny ho amin'izany ny tsirairay. Noho izany, ny fifamelana arahana fifankatiavana hanjakan'ny rariny ny ny hitsiny no fanafody mahomby indrindra. Izany indrindra no antom-pijoroan` ny Filankevitry ny Fampihavanana Malagasy (CFM). Andraikiny no ikaroka ny lalana rehetra hampahomby ny fampihavanana, araka ny voalazan` ny lalàna, saingy toa mangina tanteraka izy ireo ka hanara-dia ny Bianco manoloana ireo dosie momba ny kolikoly misy amin'izao. Ny zavatra mikorontana no alamina fa tsy ny zavatra efa milamina ary izay foana no lesoka misy eto amintsika.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

CMP tsy nahavaha olanaAnaty krizy ny andrim-panjakana

Taorian’ny teny amin’ny antenimieram-pirenena nentina nanapahana ny fomba hitondrana ny lahadinika ao anatin’ilay “Commission Mixte Paritaire” na CMP hiantsoroka ny fandaniana ilay volovalan-dalàna telo nakambana ho tolo-dalàna iray mitondra ny laharana 001/2020,

 

 

 iray nitohy tetsy amin’ny Lapan’ny Antenimierandoholona omaly ny fihaonana. Tsiahivina fa ny mahakasika ny antenimierandoholona, ny fitsapan-kevi-bahoaka, ary ny harena ankibon’ny tany ireo natambatra ireo, ary efa nankatoavin’ny Filoham-pirenena tamin’ny alalan’ny didy hitsivolana. Tsy afaka mandinika mihitsy io volavolana tolo-dalàna io ny CMP, noho ny tsy fahafahana mitondra fanintsiana na “amendement” amin’ny maha “ratification” na fandaniana ny zavatra atao, hoy ny Loholona Olivier Rakotovazaha, Filohan’ny CMP avy amin’ny antenimierandoholona. Ny manahirana ihany koa dia nakambana ao anaty tolo-dalàna iray ny lalàna fehizoro roa sy ny lalàna tsotra. Ny lalàna fehezoro, dia voafehin’ny andininy faha-89 amin’ny lalàmpanorenana tsy mila fananganana CMP. Ny lalàna tsotra dia voafehin’ny lalàna 96 amin’ny, ary io no mitaky CMP. Rehefa nojerena, dia be dia be ny zavatra tsy mazava. Notapahana araka izany, fa tsy mahefa, ary tsy afaka mandinika ilay volavolana teolo-dalàna ny CMP.

 

NIVOAKA IREO DEPIOTE MPANOHANA FITONDRANA

Nivoaka ny trano ireo depiote mpanohana fitondrana noho ny tsy fahafaham-po, ka niroso tamin’ny tsangan-tànana ireo 8 sisa tavela namoaka ny fehin-kevitra, fa tsy mahefa amin’ny fandinihana sy fampandaniana an’io. 8 amin’ny mpikambana 14 no nandany ny fitanana an-tsoratra farany. Nilaza ny depiote mpanohana ny fitondrana, fa izy ireo no hampandany azy rehefa tsy misy ny marimarimaritra iraisana. Tsy afaka mandefa an’io mankany, raha tsy ny fanapahan-kevitry ny kaomisionina, ary 8 rahateo no nijanona, ary 6 no nivoaka tamin’ny mpikamban’ny CMP, hoy kosa ny loholona Olivier Rakotovazaha. Lasa miendrika krizin’andrim-panjakana noho izany ity raharaha ity, izay mazava fa hanaratsy endrika ny fitondrana, raha hanao amboletra hampandany azy, taorian’ny tsy fahombiazana teo anivon’ny CMP.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Me Willy Razafinjatovo“Tandremo fa tsy ho eo mandrakizay ianareo”

Io tany io indraindray dia efa an’ilay orinasa, dia manorina trano eo dia trano eo izy, dia tsy manofa intsony amin’izay fotoana izao.

 

Misy kosa anefa, tahaka ny MBS sy ireo etsy amin’ny Esplanade Analakely, dia misy fifanarahana hanofana ilay tany. Ny fifanarahana na tiana na tsy tiana, rehefa natao sonia dia tsy maintsy io no arahina, fa tsy misy hoe izaho no be sandry, izaho no be mokondoha, izao no zanaky ranona, izao no manam-pahefana, izao mpanakarena ka azoko atao izay tiako hatao an’izao,… tsy azo atao izany, hoy ny Mpisolovava Willy Razafinjatovo na Olala omaly tamina haino aman-jery iray. Nambarany fa tsy maintsy ifanarahana ny fanovana ilay fifanarahana, raha misy tokony hovaina. Tsy manana fahefana ny iray hanafoana samirery, kanefa ny iray tsy manaiky akory. Farafaharatsiny tsy maintsy mandalo fitsarana aloha hoe inona ao anatin’ny fifanarahana no tsy tanteraka sy tsy nataon’ny anankiray. Ny kaominina Antananarivo na hiodin-ko vy na hiodin-ko vato, eny fa na nanome rariny ny kaominina aza ny Prefe. Fa angaha prefe Mpitsara, fahefana avy aiza no hanaovany izany. Ny “bail emphytéotique” na fifanarana tsotra, dia tsy azo atao mihitsy ny manao tsinontsinona an’io zavatra io, hoy izy. Miampy “bail commercial” dia vao mainka ho tantara ny miady amin’io ny manalanala olona fahatsany. Aoka etsy, fa izay mpanitsakitsaka lalàna ankehitriny, ka tandremo fa tsy hoe ho eo mandrakizay ianao, fa misy fetrany ny fahefana sy ny hetraketraka atao aman’ny olona. Raha mpanitsakitsaka ianao dia tsy maintsy ho voahitsakitsaka, ary voa tsaratsara kokoa noho ny sasany ianao ka tandremo tsara, hoy ny Mpisolovava Willy Razafinjatovo. Hafatra toa miantefa amin’ny ben’ny tanàna Naina Andriantsitohaina sy ny fanjakana manontolo.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana CVO géluleAdino toy ny orinasa Malagasy Ethanol ihany koa

Ny 19 jona no tonga ny fitaovana hanamboarana ilay ozinina Pharmalagasy, izay nambara fa isan’ny hovokarina voalohany ao ny CVO amin’ny endriny “gélule”. Ny 01 jolay no nanambarana fa efa miodina ireo milina.

 

Hatreto, efa mihena ny tranga vaovao, ary ny Filoham-pirenena rahateo no nilaza fa efa andalam-pandresena ny Covid 19 isika. Tsy tao anatin’ny fotoana tena nampirogatra azy ve no tena nilana ny ozinina sy ny fanafody? Toa karazana sehoseho politika no tena tiana navoitra tao anatin’ireny. Tahaka izany ihany koa ny resaka “digitalisation” na ny fanadihadiana sy fanisam-bahoaka, tsy fantatra intsony izay niafarany, raha efa tamin’ny volana aprily no nolazaina fa ho vita ao anatin’ny folo andro. Iray volana amin’ny faran’ity herinandro ity no niresahana fa hamitana ilay karinem-pokontany misy “QR Code”, mbola nohamafisina tamin’ny herinandro, fa hanomboka afaka 10 andro ka dia ho hita eo indray. Raha miverina lavidavitra kokoa amin’ny resaka fampanantenana, dia ny 7 martsa 2019 no nanaovana lanonana manetriketrika notarihin’ny vadin’ny filoha tamin’ny fananganana ny Orinasa Malagasy Ethanol, izay nambara fa hotokanana ny 9 desambra 2019. Asa aloha na efa nitsangana na tsia ?

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Coronavirus20 ny voa iray andro, nihena be ny fitiliana

Niampy iray izay tany amin’ny amin’ny Faritra Diana ireo namoy ny ainy vokatry ny coronavirus, ka 192 izany hatramin’ny omaly araka ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta.

 

 

 20 kosa ireo tranga vaovao hita tamin’ny fitiliana 209, izay manome taham-pahavoazana 9,56%. Nihena ny olona natao fitiliana. Ny 15 teto Antananarivo Faritra Analamanga avokoa ; 02 Fianarantsoa tao amin’ny Faritra Matsiatra Ambony sy Amoron'i Mania (Ambositra); 01 Mahajanga tao Antsohihy Sofia, 02 Antsiranana tany Sava (Sambava). Mitotaly 14 863 ny voa hatramin’izay.

 

EFA MIFANAKAIKY NY VOA SY NY SITRANA ISAN’ANDRO

30 kosa ny sitrana omaly, ka 13 832 no sitrana hatramin’izao, izay manoma taha 93,06%. Miisa 836 mbola manaraka fitsaboana manome taha 5,62%. Nihena 8 ireo marary anaty "forme grave" ka 45 izany amin’izao fotoana izao. 29 Faritra Analamanga, 01 Vakinankaratra (Antsirabe), 10 Matsiatra Ambony (Fianarantsoa), 01 Anosy (Taolagnaro), 01 Ihorombe, ary 03 Diana. Ny tsikaritra, dia tsy nisy intsony ireo sitrana hatrany amin’ny 500 isan’andro, toy ny tamin’ny fiakaran’ny tranga, fa toa mifanarakaraka eo hatrany ny isan’ny sitrana sy ny tranga vaovao, ka mijanona ho manodidina ny 800 eo hatrany ny olona tsaboina, ary mihenahena eo amin’ny manodidina ny 93% ny taham-pahasitranana.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sakafy - Amboasary AtsimoVotsotra ilay zazalahy kely nataon’ny dahalo takalon’aina

Azo teny am-pelatanan'ny dahalo afak’omaly ilay zazalahy kely iray manodidina ny 7 taona nataon’ny dahalo takalon'aina niaraka tamin’ny omby miisa 124

 

nangalariny tao Sakafia any amin'ny kaominina ambanivohitra Marotsiraky distrikan'Amboasary Atsimo. Noho ny fahaiza-manao nasehon'ireo miaramila ao amin'ny ZRPS ALPHA 1 no nahazoana izao vokatra izao hoy ny loharanom-baovao. Salama tsara moa ity zazalahy kely ity ary efa tafaverina soa aman-tsara eo anilan’ny fianakaviany na dia reraka sy niaina horohoron-tsaina nandritra ny ora maromaro aza.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Colisée AnatirovaNifampiresaka tamin’ireo ben’ny tanàna hafa ny Komba

Ny hevitra nianganay tao anatin’iny fangatahana, izay nambaran’ny HCC fa hoe tsy azo raisina iny, dia hoe tokony manana ny anjara andraikiny ary manana

 

ambara ao anatin’ny fanovana ny endriky ny vakoka toy ireny Colisée ireny ny tomponandraikitra eo anivon’ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana ka tafiditra amin'izany ny mpanolontsain'ny tanàna, hoy ny mpanolotsain’ny tanànan’Antananarivo avy ao amin’ny Komba, Hilda Hasinjo Ravelonahina. Ny lalampanorenana ao amin'ny andininy faha 119 dia manome alalana ny mpikambana tompon’andraikitra eo anivon’ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana hangataka ny hevitry ny HCC hanome ny heviny amin’ny fampiharana ny lalampanorenanana. Ny teto Antananarivo tsy nanao ilay fangatahana hevitra ny ben’ny tanàna, raha nisy ny fananganana iny colisée iny. Tsy nanao izany ihany koa ny lehiben’ny mpanolontsain’ny tanana ka dia niezaka izahay tao amin’ny mpanolontsaina Komba nifampiresaka tamin’ireo ben’ny tanàna any amin’ny tanàna hafa satria afaka mangataka izay avokoa rehefa voafidy ao amin’ny CTD, hoy hatrany ny fanazavany mikasika ity raharaha mbola ilan’izy ireo mangarahara hatramin’izao ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandoavan-ketraTsy marisika firy ny Malagasy

4029 miliara ariary ny hetra tratrarina hiditra amin’ity taona ity raha toa ka 3173 miliara Ariary no azo ny taona 2019 raha ny voafaritra eo anivon` ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana taoana 2020.

 

 

 Na dia eo aza ny valanaretina “coronavirus” dia tsy miova ny paikadin` ny fanjakana fa dia hahemotra fotsiny fe-potoana handovan` ireo orinasa izany. Raha tsiahivina dia voarakitra ao anatin` izany tetibola izany fa nahena ho 10% ny hetra alaina amin’ny tombombarotra amin’ny lafiny fahasalamana sy ny fanabeazana raha toa ka 20% izany teo aloha eo amin` ny hetsika ara-tsosialy. Voakasika izany avokoa ireo sekoly sy toby fitsaboana rehetra tsy miankina. Nofoanana ihany koa ny fakan-ketra amin’ny taratasy fandovana (droit de succession) sy ny taratasy fizarana (droit de partage). Momba ny tsenabarom-panjakana dia ny 92% no an’ny olona mahazo ny tsena ary ny 8% ambiny izany no hetra aloany. Na izany aza dia mbola mipetraka daholo ireo adidy ara-ketra (obligations fiscales). Ain-dehiben’ny toekarena ny fandraharahana ara-dalàna ary ny fahavitsiany rahateo no mamparefo ny toekaren’ny firenena. Sakana ho an’ny firoboroboan’ny toekarena anefa ny hetra sy ny fampiarana ny fakàna hetra. Malaina ny Malagasy mandoa hetra ka mbola ambany hatrany ny tahan’ny fampidiran-ketra izay manome 7,91% monja amin’ny mponina miasa. Miisa 378 000 monja ireo mpandoa hetra raha tokony efa hananika ny 980 000 izany amin’izao fotoana izao.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

ToekarenaSarotra fehezina noho ireo sehatra tsy manara-dalàna

Lesona lehibe tokony horaisina amin'izao krizy ara-pahasalamana izao dia ny fanomezana asa raikitra ny vahoaka sy mampiditra azy ireny amin'ny sehatry ny ara-dalàna.

 

 

 Miantraika mivantana amin'ny isan-tokatrano ity fihibohana ateraky ny valan'aretina Coronavirus ity ka anisan` ireo tena misedra fahasahiranana ireo mpivarotra sy mpanao asa an-tselika izay saika ny ankamaroan'ny Malagasy. Tsara ho marihana fa anaty rafitra tsy manara-penitra na tsy ara-dalàna ny 80% n’ny asa eto, izany hoe tsy misoratra ara-panjakana ary tsy mandoa hetra. Ary na ireo tsy mpivarotra aza dia lasa mivarotra izay azo amidy noho ny fahatapahan' ny asa. Ny eto amintsika dia tsy tena misy politika fanomezana vahana ny orinasa madinika (PME), hany ka lasa tsy ara-dalàna (informel) daholo ny ankamaroan'ireo asa miforona satria izay te hanara-dalana dia kenda amin resaka hetra ka ny zava-misy dia miroborobo amin'ny sehatra tsy ara-dalàna izay misehatra. Ireo orinasa lehibe anefa dia toa 2% monja raha ambony indrindra ny hetra alain` ny fanjakana eto amintsika nefa tsy latsakin` ny 60% ny avy ivelany. Ilaina ampitomboina arak'izany irony indostria goavana mpanome asa an'arivony irony, ary ireo misehatra eo anivon'ny tsy ara-dalàna dia sintomina tsikelikely hiditra ao anatin'ny fanarahan-dalàna.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dominique CastanoTsara trandrahana ho Barea dieny izao

Feno 18 taona ny 12 novambra 2002 izao ilay Irakiraka havia milalao ao amin’ny Atletico Madrid, sokajy U 19, Dominique Castano.

 

Teto Antananarivo izy no teraka ary manana ra Malagasy na dia mizaka zo Espaniola aza hatreto. Na dia somary mbola kelikely vatana aza ity zandrikely ity dia mampiavaka azy ny fananany teknika ambony kokoa raha oharina amin'ny salan-taonany. Eo ihany koa ny fahaizany sy ny fahitany ny lalao amin'ny fotoana tsara tokony hizarany na handraisany ny baolina. Mpilalao baolina tena mitsoridriaka izy ary tena poizina kely ho an'ireo mpifanandrina aminy raha ny nambaran'ireo teknisiana nitily azy hiditra ao amin’ity klioba fanta-daza ity. Tsara trandrahana handrafitra ny ekipam-pirenena Malagasin’ny baolina kitra na Barea dien’izao noho izany ity ranamana ity satria tena hita fa tokony hanana hoavy mamiratra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Romain MetanireMitohy ny ady amin’ny fanavakavahana

Ho fiombonana alahelo tamin’ny herisetra nataon’ny polisy amerikanina ilay mainty hoditra, Jacob Blake, ny 23 aogositra teo dia nanao fihetsika ho marik’izany indray ilay vodilaharan’ny baolina kitra Malagasy,

 

Romain Metanire. Mitohy hatramin’izao ny ady amin’ny fanavakavahana ho an’ity Barea milalao ao amin’ny Minnesota United FC ho marika fa isan’ireo hiharan’ny herisetra ihany koa ny tenany rehefa hiharan’ny herisetra ireo mainty hoditra toa azy. Manohana ny hetsika Black lives matter izay mitolona ho amin’ny fanafoanana ity fanavakavahana ity moa ny tenany ao Etazonia ao, izay toerana hilalaovany rahateo. Ahiana hiantraika amin’ny fifantohan’ity kintana Malagasy izay herin’ny ekipany ity mihitsy ny zava-misy any an-toerana raha ny fandinihan’ireo mpanara-baovao azy. Fanindroany izao ny Minesota no nizaka faharesena ao anatin’izao fiverenan’ny fifaninanam-pirenena amerikanina na MLS izao. Niondrika an-jaridaina tamin’ny isa 1 noho 3 teo anatrehan’ny FC Dallas moa ry Metanire sy ny namany ny 29 aogositra teo raha tsiahivina.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

1200 miliara ariary ny fatiantoka Ratsy toerana ny Tale Jeneralin’ny JIRAMA

Nivoaka tamin’ny fampahalalam-baovao omaly ny resaka milaza fa naongan’ny Filankevi-pitantanan’ny Jirama tsy ho Tale Jeneraly Atoa Vonjy Andriamanga. Misy ahitsy,

 

 

izahay tsy nanala azy tsy ho Tale Jeneraly, fa ny tamin’ny 17 jona kosa nandray fanapahan-kevitra noraisina, nisy ampaham-pahefana nomenay azy nosintoninay satria tsy nandeha araka ny tokony ho izy ny fanarenana Jirama, hoy Atoa Rabetsara Lita Mpikamban’ny Filankevi-pitantanana sady Filohan’ny Tambajotra mpiaro ny zon’ny mpanjifa RNDC omaly. Raha vao naheno an’io anefa ny Tale Jeneraly momba ilay fanapahan-kevitra hisintomana fahefana, dia naneho hoe: “Raha ampahafantarinareo olona io, dia hametra-pialana aho”, fa tsy nanala azy izahay, hoy ny tatitra nataon-dRabetsara Lita. Misy olona 3 kosa nakisaka amin’ny toerany tao amin’ny Jirama, dia ny Tale kabinetra izay rafitra tsy tokony hisy, ny tale misahana ny maha olona (Ressources Humaines) namindra olona be dia be nandritra ny «confinement »  ary ny Tale misahana ny maha lalàna (Affaires Juridiques) nanao fifanarahana  niteraka fatiantoka 1200 miliara ariary, nisy ny fanabontsinana faktiora dia ny mpiasa 60 no mody atao sorona ka tezitra ny mpiasa, zavatra tsy misy ny filazana fa noho ny toetr’andro ny olana tany Andekaleka,… Efa nahita tombony 300 miliara miala amin’ilay 1200 miliara anefa izy ireo tao anatin’ny drafi-panarenana nataony, hoy i Rabetsara Lita. Ratsy toerana ny Tale Jeneraly Vonjy Andriamanga amin’izao fotoana izao, izay Minisitry ny angovo no nafindra amin’io toerana io. Miverina ny delestazy, mijaly ny vahoaka,… Ny hividy fiara tsy mataho-dàlana no maha maika amin’izao fahasahiranana izao. Nasaina nividy Groupe hanoloana ireny simba ireny, kanefa tsy tanteraka hatramin’izao,… hoy hatrany I Rabetsara Lita. Asa na hoesorina ao anatin’ny Filankevitry ny minisitra anio ity Tale Jeneraly ity na ahoana? Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Otrikafo« Mila mpitondra mahalala ny olan’ny fireneny ny vahoaka »

Manahirana ny zava-misy iainan’ny firenena ankehitriny, hoy ny antoko politika Otrikafo.

 Azo itarafana izany ireo teboka niteraka resabe tato ho ato. Ny mahagaga anefa dia toa zary lasa adihevitra mandalo fotsiny ny ankamaroan'ireny fa toa zary manjavona ho azy sy lasa sary indray mipika ka tsy hita izay niafarany. Ohatra azo raisina ny momba ireo nosy malagasy fa tsy maintsy miverina amin’ny malagasy mialohan’ny 26 jona, hoy ny filoha Andry Rajoelina, nefa mandrak’anio tsy hita izay niafarany. Ny mpitondra rahateo nangina tsy nitondra fanazavana akory. Eo koa ny resaka Colisée sy Gasycar sy ireo maro hafa. Ny vahoaka koa moa tsy dia taitra firy intsony amin’ny tranga sahala amin’izany vokatry ny fitaizana sy fomba fanao politika maloto nataon'ireo mpitondra nifandimby sy ny ankamaroan'ireo mpanao politika malagasy. Zava-doza ho an’ny taranaka raha sanatria tsy sarotiny amin’ny fiainam-pirenena ny vahoaka Malagasy satria samy hanao izay danin’ny kibony avokoa izay mahazo fahefana, hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko, Elia Rabehavana. Ny vahaolana atolotry ny Otrikafo dia hoe mila manara-maso akaiky sy sarotiny amin’ny harem-pirenena ny vahoaka Malagasy. Matoa mandroso ny firenena hafa dia noho io fandraisana andraikitra sy fanaraha-maso akaiky ny fihetsika sy ny asa ataony mpitondra ao aminy. Mila mpitondra mahalala ny olan’ny firenena sy ireo vahoaka entina ihany koa isika. Sarotra ny hisian’ny fandrosoana raha tsy mifanojo ny politikan’ny mpitondra sy ny filan’ny Malagasy, hoy hatrany ny Otrikafo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Feno ny toerana banga eny TsimbazazaMinisitra taloha niverina ho depiote

Feno 151 ankehitriny ny isan’ireo solombavam-bahoaka ao amin’ny Antenimieram-pirenena, taorian’ny fahabangan-toerana niisa roa. Teo ny fahafatesan’Atoa Rakotomalala Lucien tamin’ny 17 jolay 2020, noho ny coronavirus.

 

 Depiote IRD voafidy tao Morombe, Faritra Atsimo Andrefana ity. Teo koa ny nanendrena an’i Bavy Angelica Michelle ho minisitry ny mponina sy ny fiahiana ara-tsosialy ary ny fampivoarana ny vehivavy. Depiote IRD voafidy tao Fenoarivo Atsinanana izy, ary filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena. Araka ny andidiny faha-71 amin’ny lalampanorenana dia mametra-pialana avy hatrany tsy mpikambana ao amin’ny Antenimieram-pirenena ny solombavam-bahoaka voatendry ho minisitra. Namoaka didy ny Fitsarana avo momba ny lalampanorenana omaly manambara fa ny kandida Ediedy Adolphe, mpisolotoerana amin’ny lisitra IRD tao amin’ny fari-pifidianana Morombe no depiote mandimby an’ilay nodimandry tao Morombe, Faritra Atsimo Andrefana ; ary i Indriandro Julien, mpisolo toerana voalohany amin’ny lisitra « Isika Rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » ao amin’ny fari-pifidianana Fenoarivo Atsinanana no misolo an’i Bavy Angelica Michelle. Mandray ny toerana maha solombavam-bahoaka azy ihany koa i Naharimamy Irmah Lucien, araka ny didy 09-HCC/AR navoakan’ny Fitsarana avo momba ny lalampanorenana ny 31 aogositra 2020. Depioten’i Madagasikara. Voafidy tao Toamasina I izy, tamin’ny lisitra « Isika Rehetra Miaraka amin’i Andry Rajoelina ». Mitsahatra araka ity didy ity ihany koa ny maha depiote mpisolo toerana an’i Justin Famindra, nandritra ny fotoana naha minisitry ny mponina sy ny fiahiana ara-tsosialy ary ny fampivoarana ny vehivavy an’i Naharimamy Irmah Lucien.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominin’AntananarivoMiha mafy ny fifanandonana

Tonga teny amin’ny Biraon’ny Prefektiora tetsy Tsimbazaza haka ny valiny an-taratasy nataony tamin’ny Prefe Jeneraly Ravelonirina Angelo Christian ny mpanolotsaina monisipalin’ny Kaominina Antananarivo avy amin’ny TIM omaly.

Setriny teo anatrehan’ny fakan-kevitra nataon’izy ireo amin’ny maha ara-dalàna na tsia ny fihetsiky ny ben’ny tanàna Naina Andriantsitohaina amin’ny fandraisany fanapahan-kevitra manokana handrodana ny tsena vaovao etsy amin’ny Esplanade Analakely sy ny fanapahana ny fiaraha-miasa amin’ny fanofana tany ataon’ny haino aman-jery MBS eny Anosipatrana io. Niveri-maina anefa ireo mpanolontsaina TIM satria tsy tratra tao an-toerana ny Prefe. Nilaza ny sekretera nandray fa tsy afaka mamaly taratasy ny prefet fa tsy misy adiresy, hono, ny taratasy napetrak'izy ireo, ary efa novaliany tamin’ny haino aman-jery araka ny filazany tamin’ny sekreterany ny valin-teniny tokony nataony. Tsy firaharahiana anay izao, aleony manao valan-dresaka amin’ny mpanao gazety fa tsy mamaly anay,… hoy kosa ireo mpanolotsaina TIM. Tsotra kely satria azony atao tsara ny mamaly anay an-taratasy, ary izahay efa niteny fa haka ny valiny. Diso fanantenana izahay, tanàna iaraha-manana izy ity, ka tokony afaka mifanerasera tsara, hoy izy ireo. Tsiahivina fa nanome rariny ny ben’ny tanàna ny Prefe Jeneraly Ravelonirina Angelo Christian. Tsy sanatria manome rariny ny mpanolontsaina TIM, fa fangatahana an-taratasy no natao, valiny an-taratasy andrasana, saingy toa nivadika ho resa-jaza, raha dinihina amin’ny hoe tsy nisy adiresy ilay taratasy ka tsy nahafahana nandefa ny valiny. Raharaham-panjakana rahateo io, fa tsy kabary am-panambadiana, ka kabary no setriny. Mety hanan-danja amin’ny ankilany sy hanampiany ny dosie hoenti-miady ny taratasin’ny Prefe, saingy isan’ny fomba fiasa sy fomba fitantanan-draharaham-panjakana tsy natao tao anatin’ny 60 taona angamba izao.

 

Toky R

 

La Vérité0 partages

« TVM’Bosy » - Satisfaction générale !

Les candidats  inscrits à l’examen d’obtention du Certificat d’études primaires élémentaires « CEPE » ont été chanceux durant cette année- scolaire  secouée par la Covid-19. Une des raisons, l’émission télévisée intitulée « TVM’Bosy » produite par la Télévision nationale malagasy  « TVM » avec le soutien du ministère de la Communication et de la Culture (MCC).  Même en étant confinés, ils ont eu droit à un mois de révision à travers un programme quotidien de 45 minutes diffusé par cette chaine nationale.

Un candidat nous a précisé  qu’il a réussi à répondre à plusieurs questions récemment abordées par  « TVM’Bosy ».  Une autre candidate a affirmé qu’elle a réussi à résoudre  la bête noire des élèves qu’est « le problème », suite aux  exercices proposés à la télévision.   « Je ne peux être que satisfaite. Moi-même je l’assistais à chaque programme et je voyais que les exercices l’ont vraiment aidée », confirme sa mère. Notons que cette émission a été diffusée partout dans tout Madagascar et que tous les élèves issus des 22 Régions se sont donné rendez-vous devant l’écran à chaque prestation.

 Il  n’y a pas que les élèves et les parents d’élèves qui se sont réjouis, les enseignants ont  également reconnu l’importance de l’émission. « La télévision représente un moyen de retenir l’attention des élèves.  Il s’agit d’une autre manière de réviser que nous les instituteurs, ne les ont jamais présentés. Rien que pour cette idée, leur concentration a été maximale. J’en ai obtenu plusieurs échos positifs en s’échangeant avec les parents d’élèves », s’exprime un instituteur de la classe de 7ème qui le fut depuis une vingtaine d’années. Et d’ajouter que la poursuite d’une telle initiative est vivement souhaitée pour les prochaines années scolaires. Nombreux sont les élèves qui n’arrivent pas à suivre les cours en classe et ont besoin de cours particulier de ce genre.

Si les cours pour les élèves de la classe de 7ème ont pris fin vendredi dernier, les révisions élaborées particulièrement  pour les candidats au Brevet d’études du premier cycle (BEPC)  et au Baccalauréat sont déjà diffusées depuis une semaine.  

K.R.

La Vérité0 partages

RN 7 et RN 1 - Drames pour les motocyclistes, 3 morts en une journée

C'était une effusion de sang dans la journée d'hier sur deux de nos routes nationales. Trois personnes, encore jeunes, tous ayant voyagé sur des motos, ont ainsi perdu leur vie dans des accidents survenus dans des circonstances effroyables. C'était le cas à Ambatolampy, sur la RN 7 lorsque la moto qui a transporté ces deux membres d'une famille domiciliée dans cette dernière du Vakinankaratra, était entrée violemment en collision avec un camion semi-remorque appartenant à une entreprise locale de fabrication de boissons gazeuses.

Des témoins parlent d'un choc frontal. Résultat : les deux hommes âgés de 27 et de 35 ans qui étaient sur le deux-roues, ont succombé presque sur le coup, du moins selon une source locale au sein de la Gendarmerie. « L'accrochage est survenu en plein virage. On ignore encore ce qui était réellement arrivé pour tenter de comprendre la raison ayant poussé la moto à se fracasser sur le mastodonte, précisément sur la partie avant droite de ce dernier », précise cette source.

Pendant que les enquêteurs essaient de déterminer la cause réelle du drame, il existe une certitude. Les victimes ont quitté Ambatolampy pour rejoindre la Capitale lorsque le destin en a décidé autrement. Quant au camion, il venait d'Antananarivo. Sitôt après le drame, les gendarmes ont embarqué le chauffeur vers leur poste. « Il s'agit d'une mesure ayant visé à le protéger d'une éventuelle colère des habitants, notamment du côté des proches des défunts », renchérit-elle. La Gendarmerie affirme ne pas être en mesure de s'exprimer davantage sur ce sujet, l'enquête étant en cours.

Parallèlement à cela, un autre drame s'est également produit, cette fois sur la route Digue de Fenoarivo, sur la RN 1. Là-bas, c'est une passagère d'une moto, âgée de 25 ans, qui a été tuée à cause d'une terrible chute et d'autres chocs. En revanche, sa sœur cadette qui a 22 ans, celle qui a conduit l'engin, fut blessée. D'après l'explication d'une source locale auprès de la Gendarmerie, la pilote aurait perdu subitement le contrôle alors que la moto a été lancée à toute vitesse. « Des témoins affirment l'avoir vue sérieusement déstabilisée tout en faisant des zigzags, faisant éjecter ainsi la pauvre jeune femme contre un talus longeant le côté de la chaussée », rapporte la même source. La victime aurait donc succombé sur le coup. Sa dépouille avait été par la suite transportée à la morgue de Fenoarivo pendant que les enquêteurs tentent d'apporter un éclaircissement sur ce terrible accident.

Franck R.

La Vérité0 partages

Examen du CEPE - Les résultats publiés dans une semaine

Un grand soulagement pour les parents et les candidats à l’examen pour l’obtention du Certificat d’études primaires élémentaires (CEPE). Cependant, les épreuves d’hier ne concernaient que les ex-Provinces d’Antananarivo et Antsiranana. D’après l’organisation émanant du Gouvernement, les autres Régions ont leur propre calendrier quant au déroulement de ce premier examen officiel. Pour ces ex-Provinces sus-mentionnées, après tant d’inquiétude et d’angoisse sur le maintien ou pas de la session 2020, les épreuves se sont déroulées dans le calme.

 

D’après le ministre de l’Education nationale, Sahondrarimalala Marie Michelle, durant sa visite aux centres d’écrit du Collège d’enseignement général (CEG) de 67ha et d’Antanimbarinandriana, les résultats du CEPE seront publiés dans une semaine, comme à l’accoutumée. Et pour cette année, le Gouvernement autant que son département ministériel ont uni leurs efforts afin de payer à temps les indemnités des vacataires.

Les conditions dans lesquelles les candidats ont passé l’examen ont été dures, mais la joie exprimée sur leurs visages ont témoigné la paix, malgré une longue attente. D’ailleurs, bon nombre de familles ont profité de cette occasion pour faire une sorte de pique-nique durant l’heure de déjeuner et d’encourager leurs progénitures, frères et sœurs.

Par ailleurs, tout au long des épreuves, le respect des barrières sanitaires comme le port du masque et le lavage des mains a généralement été suivi dans tous les centres d’examen. Et comme promis, tous les candidats sans exception ont reçu chacun un cache-bouche.

 Outre les candidats qui ne sont arrivés que quelques minutes après l’appel, l’histoire d’un petit garçon inscrit au CEG d’Analamahitsy a fait le tour des réseaux sociaux. En effet, ce dernier s’est trompé de centre d’examen et ne s’en est pas rendu compte qu’une fois ses parents partis. Avec tant de professionalisme, les Forces de l’ordre ayant assuré la sécurité au centre dudit CEG d’Analamahitsy l’ont ramené au centre adéquat où il devait se présenter. Heureusement, le petit bonhomme était arrivé à temps a pu participer convenablement aux épreuves. Un autre incident s’est également produit à Antanimena. En effet, deux candidats n’ont pas pu trouver leurs parents à midi et ce sont les Forces de l’ordre qui ont payé leur déjeuner.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Collecte et achat de produits agricoles - L’Etat fidèle à ses engagements !

Conformément aux promesses du Président de la République, l’opération de collecte et d’achat de produits agricoles auprès des cultivateurs suit son cours. Après la Région de Matsiatra Ambony, c’est au tour de la Région de Vakinankaratra, dans la Commune d’Ambano d’accueillir la même opération hier. 10 tonnes de carotte, 10 tonnes de pomme de terre ainsi que plusieurs milliers de choux ont été achetés par l’Etat à des prix raisonnables pour éviter de conduire les producteurs à la perte. D’après les explications des agriculteurs, ils n’ont pu acheminer leurs productions pour diverses raisons notamment la difficulté de trouver des marchés pour les écouler et ce à cause des mesures liées à l’Etat d’urgence sanitaire dû à la propagation de la Covid-19.

 

Les agriculteurs ont ainsi montré leur satisfaction par rapport aux prix d’achat de leurs produits. Les carottes ont été, par exemple, achetées à un prix au-dessus de 600 ariary alors qu’elles s’achetaient normalement à 450 ariary par les collecteurs. L’opération est d’autant plus sûre puisque le paiement s’effectue en cash et les dépenses liées au transport des produits sont nulles. Un camion vient directement chez les producteurs pour rassembler les produits qui seront, par la suite, distribués sous forme de « Vatsy Tsinjo » auprès des ménages nécessiteux dans la Capitale.  L’opération se poursuivra encore ce jour et un autre camion viendra pour collecter d’autres légumes.

Rappelons que ce genre d’initiative vise à aider les agriculteurs locaux qui sont confrontés à la difficulté d’acheminer leurs productions étant donné la suspension du transport en taxi – brousse. En début de semaine, un quotidien de l’opposition a affirmé que les promesses du Président Andry Rajoelina sur la collecte de ces légumes étaient des promesses en l’air.  Cette opération à Antsirabe démontre le contraire. D’ailleurs, les packs de Vatsy Tsinjo distribués par le Chef de l’Etat au terrain de l’ACMIL, samedi, contenaient déjà des légumes.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Relâchement et laisser-aller - Attention, le virus circule toujours !

Depuis plus d’une semaine, le Président Andry Rajoelina a annoncé dans son message à la Nation un retour progressif à la vie normale pour la Capitale et les autres Régions touchées antérieurement par les mesures de confinement liées à la crise de la Covid-19. Cette annonce a immédiatement amené plusieurs changements dans la vie quotidienne des Régions concernées notamment le retour au travail pour le secteur public et privé, l’organisation des examens officiels qui débuteront ce jour pour les prétendants au CEPE (Certificat d’études primaires élémentaires), le rétablissement des marchés hebdomadaires, la reprise des transports publics, etc.

 

Avec cette nouvelle étape, l’on remarque un certain relâchement des gestes barrières dans la Capitale. Un grand nombre de citoyens semblent avoir oublié l’existence du virus Covid-19 au point de renoncer au port de masque et de faire abstraction de la distanciation sociale d’un mètre. Certains portent le masque mais pas de la manière appropriée. Dans les lieux publics comme les marchés, l’on remarque des attroupements de plus en plus denses. Les consignes des médecins restent pourtant fermes. Le virus continue toujours de circuler et tous les citoyens sont toujours appelés à la prudence.

Un risque de remontée si…

Pour le cas de Madagascar, le bilan quotidien fait part d’une diminution progressive des nouveaux cas. Une situation qui sonne comme une note positive dans cette lutte contre la Covid-19. Malgré tout, rien n’est encore gagné. Si la prudence n’est plus au rendez – vous, le pays risque de faire face à une remontée de la pandémie comme c’est le cas des autres pays du monde. En faisant un bref tour d’horizon de la situation des autres pays du monde, l’on remarque que le virus fait toujours beaucoup de victimes. Dans les autres pays comme la France, le passage vers le déconfinement a ouvert la voie à un regain de la pandémie. Dans l’Hexagone, le dernier bilan officiel fait état de plus de 5 000 nouveaux cas supplémentaires en 24 heures.

Aux Etats – Unis, le nombre de nouvelles contaminations est toujours aussi élevé avec 35 806 cas en 24 heures contre  16 158 cas au Brésil. Le Maroc fait face à une nouvelle hausse de contaminations avec 1 343 cas en 24 heures. Ce pays maghrébin recense plus d’un millier de morts et est classé comme étant le 3ème pays le plus affecté par la pandémie sur le continent africain. Quant à l’Afrique du Sud, le dernier bilan fait état de 2 500 nouveaux cas. D’après les médias internationaux, le pays de Nelson Mandela est considéré comme étant le berceau de la Covid-19 en Afrique. Pour les citoyens malagasy, l’heure n’est pas encore à la réjouissance ni à la négligence mais toujours au sens de la discipline et la responsabilité sociales !

La Rédaction

La Vérité0 partages

Palais de verre d’Anosy - Le nombre de sénateurs réduit à 18

La loi de ratification n° 001/2020 du 26 février 2020 a été adoptée définitivement par l’Assemblée nationale. Le nombre de sénateurs sera réduit à 18. Cette adoption est annonciatrice de la mort politique du HVM à l’issue des prochaines sénatoriales.

109 députés ont adopté définitivement la loi de ratification n° 001/ 2020 du 26 février 2020. Après une deuxième lecture infructueuse par la commission mixte paritaire, le Gouvernement a décidé d’une troisième et dernière lecture par l’Assemblée nationale. Ce qui a abouti à cette adoption conformément aux dispositions constitutionnelles qui disposent que le dernier mot appartient à l’Assemblée nationale. Apparemment, le Gouvernement a voulu mettre un cran d’arrêt aux élans des sénateurs HVM qui tentaient vainement de bloquer la ratification de ladite loi. Ils n’ont pu rien faire face au rouleau compresseur de la majorité au sein de la Chambre basse qui soutient le régime actuel.

 

Pour rappel, cette loi de ratification regroupe trois ordonnances. Il s’agit de l’ordonnance n°2019-002 du 15 mai 2019 portant loi organique modifiant et complétant certaines dispositions de la loi organique n°2018-008 du 11 mai 2018 relative au régime général des élections et des référendums ; la loi n°2019-006 du 28 mai 2019 portant loi organique modifiant certaines dispositions de la loi organique 2015-007 du 3 mars 2015 fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar ; et enfin la loi n°2019-009 du 22 juillet 2019 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi modifiée n°99-022 du 19 août 1999 portant Code minier.

Les sénateurs HVM faisaient surtout blocage sur l’adoption de la loi n°2019-006 du 28 mai 2019 portant loi organique modifiant certaines dispositions de la loi organique 2015-007 du 3 mars 2015 fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar. Cette loi réduit le nombre des sénateurs à 18, pour un tiers nommé par le Président de la République pour leurs compétences particulières et les deux tiers élus au suffrage universel indirect, soit par les grands électeurs, c'est-à-dire les maires et les conseillers municipaux. Cette réduction du nombre de sénateurs réduira certainement le budget alloué à la Chambre haute, conformément à la politique d’austérité prônée par le Chef de l’Etat.

Le mandat des sénateurs prendra fin incessamment. L’adoption de cette loi va modifier indéniablement le paysage politique malagasy. Il s’agit d’un important changement impulsé par le Président de la République pendant ce mandat. En tout cas, cette adoption de la loi de ratification constitue un mauvais présage pour le parti HVM. Elle est annonciatrice d’une mort politique du parti HVM. Il ne faut pas se voiler la face car les prochaines sénatoriales seront fatales pour ce parti. L’on n’est pas sans savoir que ce parti pourrait ne pas présenter de candidats. Et même s’il présente un ou plusieurs candidats, il(s) ne sera/seront pas élu par les grands électeurs dont la majorité soutien le régime actuel. A l’issue de la prochaine élection sénatoriale, la majorité au sein du Parlement, c'est-à-dire l’Assemblée nationale et le Sénat, sera conquise par le régime actuel.

La Vérité0 partages

Restitution des Nosy malagasy - La France méprise les négociations en cours

Le Sénat français a publié un rapport suite à un déplacement d’un groupe d’études dans les Nosy malagasy du 29 septembre au 03 octobre 2019. Ce rapport recommande un renforcement de la souveraineté française sur ces îles au mépris des négociations en cours sur la restitution des îles à Madagascar.

Du 29 septembre au 03 octobre 2019, la préfète administratrice supérieure des TAAF ou Terres australes et antarctiques françaises, Evelyne Decorps, conjointement avec le Général commandant la Force armée de la zone sud de l’océan Indien ou FAZSOI, a organisé une « tournée de souveraineté » dans les Nosy malagasy. Une délégation de sénateurs s’est jointe à la mission afin d’apprécier la richesse de ces îles et de mesurer les enjeux importants qui justifient la présence française. Le Sénat français a alors publié le rapport d’information de la mission en date du 22 juillet 2020.

 

Les recommandations émises par ces sénateurs méprisent totalement les négociations qui sont encore en cours. D’une main, la France soutient la poursuite des négociations sur la restitution de ces îles. Mais de l’autre, elle renforce sa présence et sa souveraineté sur ces îles en procédant de la sorte. A la lecture du rapport d’information du Sénat français, il semblerait que l’Hexagone joue la montre et fait fi des recommandations des Nations unies.  A preuve, concernant le litige, les sénateurs avancent  la saisine de la Cour Internationale de Justice. Le rapport explique en une phrase seulement que « seule la Cour Internationale de Justice apparait compétente pour arbitrer ce conflit de souveraineté, sous réserve d’une saisine par la France et Madagascar ».

Une proposition balayée d’un revers de la main par un Malagasy, ancien vice-président  de la Cour Internationale de Justice et non moins membre de la délégation malagasy à la commission mixte franco-malagasy sur ces îles éparses. Il s’agit du président actuel de l’académie malagasy, Raymond Ranjeva, qui martèle que « le problème juridique des îles éparses est clos ». Pour lui, l’ONU a déjà reconnu la souveraineté de Madagascar sur ces territoires depuis 1979.  La résolution de l’ONU est sans équivoque, «  le Gouvernement français  doit, sans plus tarder, entamer des négociations avec le Gouvernement malagasy en vue de la réintégration des îles, qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar ». A la veille de la décolonisation de Madagascar,  en effet, les autorités françaises de l’époque avaient pris un acte unilatéral en séparant ces îles éparses de la Grande île.

Les négociations entre la France et Madagascar vont reprendre après la crise sanitaire qui secoue le monde. D’ailleurs, les deux pays avancent vers une reprise progressive du cours normal de la vie.

La redaction

La Vérité0 partages

Covid-19, où en est-on ?

Nous entamons les quatre derniers mois de l’année. Les esprits anticipent déjà comment 2020 se terminera-t-elle ? Et on s’impatiente de savoir le bilan de cette année gâchée par la visite inopinée  de ce virus qui sème la terreur partout où il débarque. Toutefois, avant que l’année en cours veuille bien tirer à sa fin, il importe de faire le point de situation présentement, « où en sommes-nous ! ». Quelle qu’en soit l’issue, le combat continue. Nous avons affaire à un ennemi invisible qui ne se laisse pas se faire écraser facilement.

 

Parti de la Chine en novembre-décembre 2019, le Sars-Covid-2 se répand à travers le monde telle une fumée géante à tel point qu’en début d’année 2020, l’épidémie se mue très vite en pandémie et atteint par une vitesse Grand V l’Asie, l’Europe, le monde arabe et l’Afrique et le nombre des cas contaminés ne cesse de grimper. Les dernières données statistiques à l’échelle de la planète nous témoignent de la gravité de la situation.

En effet, le bilan des personnes contaminées dans le monde atteint le seuil de 25 millions avec 843 149 morts. Les Etats-Unis détiennent le macabre record avec 182 785 décès et 5 961 884 contaminés. Vient ensuite le Brésil avec 120 262 morts pour 3 846 153 cas constatés. Et l’Inde se trouve en troisième place avec 3 600 000 cas et plus de 64 000 décès. Le reste se partage entre les pays européens comme l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne ou les pays de l’Amérique centrale comme le Mexique. En Afrique, des Etats tels l’Egypte, l’Afrique du Sud à titre d’exemple « émergent » du lot en termes de triste bilan.

Madagasikara, un pays comme tant d’autres, ne pouvait pas échapper à l’invasion barbare de la Covid-19. Bien qu’étant une île, le pays n’a pas pu éviter la vague de contamination. Cependant, il faut reconnaitre que, contre toute tentative de désinformation de la part des détracteurs du régime, la pandémie baisse significativement. Les derniers bilans selon les rapports de Mme le Professeur Vololontiana Danielle sont sans équivoque : le taux de guérison se stabilise à 93% par rapport au nombre de cas « en traitement » et le nombre de décès tourne aux environs de 2 à 3 par jour. Evidemment, la performance de ces données statistiques s’explique par la pertinence du remède Covid-Organics mis au point par le laboratoire national, l’IMRA. Il s’agit d’une vérité crue que même les plus réfractaires n’osent pas s’aventurer à un démenti formel.

Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry, en vertu de ces progrès indéniables, annonçait déjà lors de sa dernière intervention l’assouplissement du confinement, la mesure-phare contre la pandémie, et confirmait l’application de certaines dispositions attestant le retour progressif des activités au cours normal. Les examens officiels auront lieu comme il a été prévu. Nous étions témoins de la cession du CEPE hier comme étant d’ailleurs le « baptême du feu » de la nouvelle patronne de la Trano Boribory. D’autres auront lieu aux dates prévues.  Les vols domestiques reprendront comme ce fut le cas déjà. Tandis que les vols internationaux s’ouvriront le 1er octobre à commencer par Nosy-Be. Et tout le monde s’apprête à reprendre activement ses activités.

Au stade où nous en sommes, le pays s’achemine vers le dénouement de la crise mais le respect strict des consignes reste toujours d’actualité.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Crise sanitaire - « Le respect de l’environnement devrait être au centre de la relance économique »...

Une relance des activités juste et verte. L’économie de Madagascar a particulièrement souffert de la crise sanitaire générée par la propagation de la pandémie de coronavirus dans le pays. Pour faire face à ce problème, l’Etat a notamment mis en place un plan de relance englobant tous les secteurs d’activité, à savoir le Plan multisectoriel d’urgence. Toutefois, les acteurs œuvrant dans le secteur de l’environnement déplorent le peu de valeur que les autorités ont accordé à la conservation des ressources naturelles.

« Sur un budget de plus de 800 millions de dollars, seulement 90 000 dollars seront dédiés à l’environnement. Pourtant, la conservation de la nature devrait être au centre de la relance économique, surtout que celle-ci est la base incontournable de l’économie et du développement durable de la Grande île », défend Tiana Ramahaleo, conservation manager au sein du Fonds mondial pour la nature (WWF Madagascar), lors d’un atelier de concertation des organisations de la société civile, lequel s’est déroulé hier à l’hôtel Panorama, Antananarivo. Effectivement, toutes les activités économiques dans le pays tournent autour de l’environnement, allant de la filière agricole au secteur du tourisme. « Les ressources naturelles restent la principale attraction des touristes à Madagascar. Si par malheur, elles finissent par disparaître, le pays perdra tout son attrait et ses touristes avec », rajoute ce responsable.

De plus, l’environnement a également subi de plein fouet les impacts de la crise sanitaire avec la recrudescence des crimes environnementaux. Depuis le début de la période de confinement au mois de mars dernier, le nombre d’infractions a considérablement augmenté, causant la dégradation constante des ressources naturelles. En réunissant les organisations de la société civile, le WWF Madagascar entend identifier et proposer les actions adéquates pour une relance économique juste et verte, autant sur le plan national qu’international. « En recensant tous les problèmes auxquels les acteurs œuvrant dans le secteur environnemental font face aujourd’hui, nous pourrons définir les besoins du pays pour assurer la conservation de ses ressources et initier ainsi le développement. Dans tous les cas, ces deux concepts restent indissociables », soutient Tiana Ramahaleo.

Toutefois, les concepts liés à la préservation de l’environnement ne reposent pas seulement sur les épaules de l’Etat. Tout le monde est concerné. Chacun a sa part de responsabilité. Mais il faudra encore que chacun en prenne conscience.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Crédit CARAT - Les bouteilles en plastique comme monnaie d’échange

Valorisation des déchets. Aujourd’hui, la recherche de solutions durables associant développement et conservation de l’environnement s’intensifie. Les projets œuvrant dans ce sens se multiplient. Crédit CARAT en fait partie. Ce projet propose notamment d’utiliser les bouteilles en plastique comme monnaie d’échange. « Nous nous focalisons aujourd’hui sur l’établissement d’un système de crédit de recyclage pour permettre à la population d’échanger leurs déchets en plastique contre du crédit. Ils pourront ensuite acheter divers produits et services chez nos différents partenaires avec les crédits collectés. Quant aux déchets collectés, ils seront remis aux entreprises et sociétés de recyclage utilisant le plastique comme matière première, notamment pour la fabrication de pavés plastiques autobloquants ou encore de meubles », explique Aina Lucas Ramanampisoa, co-fondateur du projet Crédit CARAT.  

 

Avec ce concept, les initiateurs du projet entendent sensibiliser les consommateurs sur la valeur du tri et la valorisation des déchets, mais plus particulièrement le plastique. Les bouteilles en plastique ont toujours été considérées comme des déchets qui ne servent qu’à boucher les canalisations dans la ville. Aujourd’hui, Crédit CARAT offre un nouveau moyen de mieux exploiter ces objets. « Avec notre concept, nous espérons que la population réfléchira à deux fois avant de jeter leurs bouteilles en plastique n’importe où. Nous souhaitons également créer une toute nouvelle chaîne de valeur du plastique, offrant des opportunités de carrière en tant que collecteurs de bouteilles en plastique aux personnes les plus démunies », rajoute Aina Lucas. Le projet est encore à sa phase de conception. Mais en participant au concours de projets baptisé « Kopakelatra », il espère vite trouver ses marques, se développer le plus vite possible et améliorer la qualité de vie et de l’environnement à Madagascar.

Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Fanolanana : Nadoboka eny Antanimora ilay mpiandry vavahadin’ny fitsaràna

Rehefa vandana tokoa dia kary ary rehefa nanao ratsy dia tsy maintsy mibaby ny vokatry ny nataony, eny fa na dia olona nilaza fa « mpiasan’ny Fitsaràna » aza. Natolotra ny Fampanoavana omaly ilay raharaha nahavoarohirohy ny tovolahy iray mpiandry vavahadin’ny Fitsaràna eny Anosy, izay nohenjehina ho nahavita nampihatra herisetra ara-nofo tamin’ny ankizivavy iray teny amin’iny faritra Antaninarenina iny. Nandray fanampahan-kevitra avy hatrany moa ireo mpitsara mpanao famotorana ny hampidoboka azy any am-ponja, miandry ny fotoam-pitsaràna. Raha tsiahivina dia sendra nahita ankizivavy kely iray nirenireny sy toa very saina teny amin’iny faritra Andohatapenaka iny ny anao lahy. Samy nisahirana sy niasa loha ny amin’ny hanaovana an’ity tovovavy kely ity moa ny rehetra nitangorona. Tao ireo nandefa filazàna haingana tamin’ny alalan’ny tambajotra sosialy sao mba misy havany na fianakaviana mahafantatra. Lehilahy iray nilaza ho mpiasan’ny fitsaràna no nanolo-tena avy hatrany, hitondra azy any amin’ny kaomisarin’ny polisy etsy 67 ha. Tsy izay anefa no tena tanjony. Fa nentiny tany Antaninarenina ilay tovovavy ary nampiharany ny filàn-dratsiny ny alina tontolo. Ny marainan’ny sabotsy teo mbola saika nentiny tsy fantatra hoe aiza no tra-tehaky ny polisy tetsy Sabotsy Namehana rehefa nandray an-tanana tamin’ny fikarohana azy ireo mpitandro filaminana ny hariva sy ny alin’ny zoma. Niaiky moa ranamana, nandritra ny famotorana azy fa nanolana ity ankizivavy ity, izay voamarina tokoa fa niharan’izany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Barea de Madagascar : Les hommes en forme du moment !

Jeremy Morel reste une valeur sûre de Lorient et des Barea.

Il faudrait attendre la journée Fifa du mois d’octobre pour pouvoir disputer un match de préparation des Barea en vue de leur double confrontation avec les Ivoiriens dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations. Un passage obligé, en fait, car malgré toute la volonté de la FMF, les joueurs ne peuvent être libérés que durant ce break dicté par l’instance suprême du football mondial.

En attendant, les informations glanées ici et là montrent que, Dieu merci, les anciens sont en train de confirmer leur statut de joueurs de haut niveau.

A tout seigneur tout honneur, on parlera en premier de l’inusable Jeremy Morel. A 36 ans, le défenseur central de Lorient, en première division française, est en train de montrer toute l’étendue de son talent et devenir le maître à jouer de son équipe.

C’est une certitude, on ne peut pas envisager une défense centrale des Barea sans Morel. Le seul problème c’est que son arrivée dans son club formateur a envoyé sur le banc son coéquipier au sein des Barea, Thomas Fontaine. Ce dernier ne figure presque pas sur la feuille de match.

De plus en plus régulier, Rayan Raveloson est le joker attitré de Nicolas Dupuis.

Heureusement pour Nicolas Dupuis que Bapasy est resté égal à lui-même au sein de la Saint-Pierroise. Aussi baroudeur mais diablement efficace et très appliqué. Il faudrait cependant dire qu’il est très bien entouré avec Mamy Gervais mais également le portier Ibrahim Dabo. Une complicité à trois mise à profit par l’AS St-Pierroise.

L’homme en forme du moment est Marco Ilaimaharitra, devenu un pion essentiel du Sporting Charleroi en première division belge. Il semble avoir recouvré tous ses moyens après avoir été opéré d’une pubalgie en mois de mai dernier. Le jeune homme qui faisait partie de l’équipe de France U19 puis U20 affiche une maturité exemplaire et s’annonce comme un titulaire indiscutable avec Anicet, lui aussi en très grande forme malgré une élimination du Ludogorets en Ligue des Champions mais reversé en Ligue Europa, son club s’est qualifié au second tour.

Pour rester dans ce milieu de terrain, on ne peut pas taire le nom de Rayan Raveloson qui réalise des merveilles au sein de l’ESTAC. Le jeune Troyen est sur toutes les balles.

Il y a également Nomenjanahary Lalaina qui est en train de réaliser un très bon retour après le confinement avec le Paris FC. Toujours aussi combatif, Bolida est en train de montrer l’exemple à ses coéquipiers en ne lâchant rien, quitte à être averti comme c’était le cas dernièrement lors de la victoire des Parisiens devant Chambly par 3 buts à 0. Et après cette victoire à Valenciennes, le Paris FC a retrouvé des couleurs.

Marco Ilaimaharitra affiche une forme étincelante avec le Sporting Charleroi.Son sang-froid fait de Jérôme Mombris un défenseur redoutable.

Imperturbable. Son calme olympien permet à Jérôme Mombris de maîtriser son sujet. Car pour espérer battre le Grenoble Foot 38, il ne faut pas choisir le flanc gauche car c’est presque hermétiquement fermé. Un talent qui ne se dément pas. Avec une nouvelle réjouissante puisqu’il s’appelait en fait Jérôme Mombris Razanapiera. Un nom bien malgache tiré de son grand-père paternel. Sacré Mombris…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Rugby : Madagascar, 16e plus grande population de joueurs au monde

Makis, nom de l’équipe nationale qui marque le ballon ovale malagasy.

«Madagascar : fou de rugby », tel est le titre du focus régional du World Rugby du mois d’août, quand cette instance internationale a donné son point de vue sur l’évolution de cette discipline dans la Grande île. Depuis ce qui a été publié sur son site, World Rugby indique que Madagascar a été comparé au sud-ouest de la France pour son amour du rugby.

D’après une étude menée par Frédéric Dumant, l’ancien joueur des moins de 20 ans du Racing 92 de France, qui travaille désormais en tant que consultant marketing au niveau de la Fédération, Madagascar est un pays de rugby. «La première fois que je suis allé à Madagascar, il y a quatre ans, tout le monde connaissait le rugby et voulait m’en parler, que je sois à l’aéroport, en taxi… partout. Cela m’a rappelé le sud-ouest de la France, c’est la même chose là-bas, ils sont fanatiques », a-t-il fait savoir.

D’ailleurs, on ne manque pas de voir des jeunes qui jouent au rugby quand on fait une descente dans l’une des rues animées de la capitale. Avec une population de 1,6 million d’habitants, la ville d’Antananarivo compte 161 clubs de rugby stupéfiants, dont 40 situés dans le quartier de Manjakaray, l’un des véritables bastions du sport. Pendant ce temps, le programme de participation de masse de World Rugby, de l’association « Get into Rugby » en collaboration avec le Malagasy Rugby, est actif dans toutes les 22 régions du pays. Le rugby s’associe, par la suite, avec le programme scolaire. Un championnat national des écoles est organisé chaque année et implique les cinq meilleures équipes filles et garçons des cinq provinces.

Selon encore le World Rugby, avec près de 40 000 joueurs inscrits au total, Madagascar est la 16e plus grande population de joueurs de rugby au monde.

Philippe Canitrot, l’entraîneur des Makis, a ajouté dans son propos que ce sont les habitants des quartiers pauvres qui s’approprient la valeur de ce sport. «Le défi et la lutte pour se défouler sont de bons débouchés après une semaine de travail très difficile pour trouver quelque chose à manger et faire vivre sa famille. Être un joueur de rugby, et surtout des Makis, est une grande reconnaissance dans les quartiers pauvres. C’est une promotion sociale dans la partie basse de la ville », poursuit-il. Ce que les joueurs adorent, c’est le jeu composé de beaucoup de passes et de courses. Cela correspond bien à leur profil habile, agile, rapide, mais aussi dur et guerrier. « Croyez-moi, ils sont difficiles à aborder. Ils manquent encore de rigueur collective, mais nous y travaillons. Ce qui m’a fait partir à Madagascar, c’est non seulement ma passion pour le pays mais aussi cette force indescriptible qui existe chez tous les joueurs. Cette capacité à surmonter les problèmes et les difficultés pour assouvir la passion du rugby », a-t-il conclu.

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Sortie de single « Zegny dila » : Lalie Laryss sur les traces de Tence Mena

Avec Lalie Laryss au micro, la relève est assurée pour Tence Mena.

Digne fille de sa mère, Lalie Laryss avance dans le monde du showbusiness. Pas plus tard que ce week-end, l’aînée de Tence Mena vient de dévoiler « Zegny dila ». Un clip bien fait, une musique entrainante, une plastique de rêve et, bien sûr, un talent pour la danse, elle a de quoi se faire un nom dans le milieu. Quand la musique coule de source, pas la peine de chercher plus loin. Entourée des meilleures, la jeune femme marche sur les traces de sa maternelle. Sur « Zegny dila », Lalie Laryss verse dans le rythme du coupé-décalé. Sans langue de bois, elle parle de ces éternels dragueurs où il n’y a pas trop de place pour le vrai amour. Si elle a surtout adopté l’urban music à ses débuts, cette fois, elle rejoint Tence Mena en apportant des couleurs plus exotiques rappelant le soleil des tropiques. Si ce n’est pas la première fois qu’elle sort une chanson, elle s’est surtout dévoilée sur les réseaux sociaux en apparaissant sur les vidéos de sa mère. Au fur et à mesure sortant de l’adolescence, Lalie Laryss commence à prendre son envol. L’année dernière, elle a sorti « Ankilanao » et « Forever ».

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ankadinondry-Sakay : Namaly ireo fanenjehana azy amin’ny fitantanany ny ben’ny tanàna

Manoloana ireo fanenjehana mavaivay mivoaka amin’ny haino vaky jery, mikasika ny fitantana ny kaominina Ankadinondry-Sakay, dia nivoaka tamin’ny fahanginany ny ben’ny tanàna Ramananjatovo. Laviny an-kitsirano ny filazana azy ho manao kolikoly sy manararao-pahefana. Tsy marina, hoy izy, izany, aryfanaratsiana atao azy fotsiny. Tsy misy mihitsy ny fanararaotam-pahefana, satria ny fanapahan-kevitra raisina rehetra eoanivon’ny kaominina dia tsy maintsy nolaniana teo anivon’ny mpanolotsainan’ny tanàna avokoa. Mitranga izao fanenjehana izao, hoyizy, satria misy manohintohina ny olona sasany izany fanapahan-kevitra izany. Ireto farany dia nambarany, fa misy mpanolotsainan’ny tanàna, saingy avy amin’ny antoko mpifaninana aminy. Isan’ny itsikerana azy moa ny resaka fampiharana ny drafi-pandaminana ny tanàna, na « plan d’urbanisme », izay voalazany fa nekena teo anivon’ny filankevitra, ary nahazo fankatoavana avy amin’ny « Prefecture » sy ny minisiteran’ny Fanajarianany tany. Ao anatin’izany ny fanitarana ny tanàna ka nahazoana tany 49 ha tamin’ny fanjakana, nananganana tsena sy fotodrafitrasa iombonana, tsena toy ny « pavillons » ary trano fonenana. Misy ny mitsivalana amin’izany, satria te-hahazo mihoatra noho ny rehetra ireo mpitsikera ireo. Olana iray itsikerana azy ihany koa ny mikasika sekoly tsy miankina iray ao Ankadinondry-Sakay ao. Miorina ao anivon’ny tsena io sekoly io, ka nangatahana mba hafindra toerana, ary efanomen’ny kaominina tany goavana hanorenana izany ny tompon’ny sekoly. Tsy manaiky io fandaminana io anefa ity farany ka dia lasa miteraka resa-be io raharaha io. Lavin’ny ben’ny tanàna an-kitsirano ihany koa ny filazana, fa mirongatra ny tsy fandriam-pahalemana ao anatin’ireo fokontany 22 mandrafitra ny kaominina. Tsy marina izany, hoy izy, ary efa misy ny rafitra napetraka eny anivon’ireny fokontany sy ny tanàna mba hametrahana fandriam-pahalemana maharitra any an-toerana,toy ny fametrahana dinam-pokonolona sy ny fanaovana andrimasom-pokonolona. Nahitam-bokany izany fa tsy misy intsony ny asan-jiolahy goavana any. Nanamafy izany moa ny kolonely komandin’ny Groupement Bongolava; izay nanatrika ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety nataon’ity ben’ny tanàna ity mba hitondrana fanazavana mikasika izao fanaratsiana azy izao. Toy izany koa ny solombavambakoaka, Andriamatoa Ramaherijaona, voafidy tao Tsiroanomandidy, sy ny filohan’ny Filankevitry ny Kaominina, izaynanamafy fa mankasitraka tantetraka ny zava-bita sy ny fitantanana ataon’ity ben’ny tanànan’Ankadinondry ity.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Trafic d’influence : « Dépossession illicite des biens d’autrui », selon l’avocate

Suite à des doléances faites par des particuliers propriétaires des véhicules Range Rover Evoque et sport par l’intermédiaire de leur conseil, l’avocate de ces derniers de souligner « que c’est la deuxième fois qu’ils sont convoqués par les services de police en raison du simple fait qu’ils possèdent des voitures Range Rover récentes de marque Évoque et sport ». Et de poursuivre qu’une dame prétend être propriétaire sans produire des preuves réelles et sérieuses tout en soulignant au passage que « la plaignante, la personne qui se prétend être victime dans cette affaire arrive même à manipuler les règles procédurales en matière d’investigation ». En faisant savoir que cette dame a dit « qu’il y avait eu cinq voitures dans le container. Au fait, 91 cartons d’effets personnels ont été trouvés dans le container ». L’avocate estime ainsi qu’il y a « corruption, trafic d’influence et manipulation de la Justice pour aboutir à une dépossession illicite des biens d’autrui ». Alors, elle de poursuivre que « quoi que l’on dise, les abus sont manifestes, raison pour laquelle les personnes victimes attirent l’attention des autorités responsables afin de prendre les mesures nécessaires garantissant le bon déroulement de la prise de décision et surtout du respect du droit des tiers et de la loi en vigueur ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Fanadiovana ny moron-dranomasina : Niara-nientana ireo vondron-tanora teto Toamasina

Vondron-tanora maromaro navondron’ny tambajotran-tserasera “facebook”, nahitana ny K501, ny Fitsa, ny fikambanan’ny tanora eo anivon’ny LJR,… ary ny fikambanana “Bekorontana”, no tonga maro be nanefa ny adidiny teny amoron-dranomasina nanadio izany, mba hananany haingo tsara amin’izao fotoana fialana amin’ny fihibohana izao, na mbola tsy afaka mitangorona eny aza ny rehetra. Nodiovina avokoa ireo fako rehetra teny amoron-dranomasina navelan’ireo mpitsangantsangana talohan’ny fihibohana. Gony maromaro ihany no voaangona tamin’izany. Nifanampy tamin’ireto tanora ireo nanatontosa izao hetsika izao ny governora sy ny ben’ny tanàna, tamin’ny fanampiana ara-pitaovana sy ny enti-manana. Tsy mifarana hatreo anefa ny hetsika atao, hoy ireto tanora ireto, fa amin’izao ankatoky ny fanadinana CEPE atao eto Toamasina tsy ho ela izao, dia manao hetsika eo am-panangonana “chocolat” hozaraina amin’ireo mpiadina indray izy ireo ankehitriny, tahaka ny nataon’izy ireo ny herinandro lasa iny nanangona lamba nozaraina tamin’ireo mahantra mipetraka ao amin’ny Dojo Soavita.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Baisse attendue de la température

La baisse de la température est attendue vers la fin de cette semaine.

La sensation de froid sera globalement ressentie durant cette semaine”. C’est ce qu’a annoncé hier la direction générale de la météorologie sur sa page Facebook officielle. Une nouvelle qui change complètement avec les hausses continuelles de la température observées ces dernières semaines. La direction générale de la météorologie d’expliquer la situation par le passage d’un amas nuageux dans l’atmosphère. Ainsi, “une baisse notable est prévue jeudi si aucun changement significatif n’est attendu dans les trois premiers jours de la semaine”, selon toujours l’organisme responsable des prévisions météorologiques du pays. Les températures minimales prévues seraient de 18° à 23° C. La plus basse étant prévue pour Antsirabe qui devrait afficher 10°C. La température maximale, quant à elle, devrait être observée à Maevatanàna si l’on s’en tient toujours aux prévisions de la direction générale de la météorologie.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz : Trois semaines pas si mouvementées sur«Facebook»

Ces « braconniers », arborant un petit gibier, une espèce rare malagasy, ont aussi défrayé la chronique facebookienne.

Il est temps de se demander à quoi servent vraiment les réseaux sociaux. Rien qu’en trois semaines, voici une liste non exhaustive de ce que « Facebook » a livré aux internautes. Ces derniers étant toujours aussi friands de ces gâteries pour passer leur journée :

Un européen de 65 ans aurait bénéficié d’une liberté provisoire après avoir été pris en flagrant délit dans un hôtel avec une mineure de 14 ans à Toliara.Une affaire d’écran plat où un ministre, sa femme, une société spécialisée dans la vente de matériels informatiques, des milliards d’ariary, et un organisme international ont été cités.Des détenus qui se sont fait la malle dans une ville du sud–est. Après une chasse à l’homme, plus d’une vingtaine de tués parmis eux.Une jeune femme déboussolée aux environs d’Andohatapenaka, dont un soi-disant employé du tribunal aurait abusé. Ce dernier s’est fait épingler.Dernièrement, un jeune connu à Analamahitsy et Ambatobe qui s’est fait passer pour une victime à cause de son physique, sur les réseaux sociaux. D’autres versions l’accusent d’inverser les rôles.Un professeur éjecté de son poste de ministre, revenant à son poste d’origine, félicité comme un héros par plus de 19 000 « facebookers » comme étant sorti par la grande porte.Un individu a heurté un motard, au By-pass. Ayant pris la fuite, il a pu être appréhendé. Se disant proche du pouvoir, il aurait levé la main sur un policier.Un enfant albinos de 12 ans enlevé par les « dahalo » dans les environs de Toliara, alertant sur des viols sur mineurs, des kidnappings d’albinos qui secouent la ville ces derniers temps.Une jeune pétillante demoiselle malagasy qui a fini par se suicider à cause des moqueries sur son poids, cela s’est passé à Madagascar au mois d’août.Le prix de la vanille qui est à son plus bas niveau actuellement, un chanteur de Sambava est maintenant la coqueluche de « Facebook » en chantant « Vidin’ny lavanila »

Dans l’ensemble, le drame du quotidien est plus amplifié grâce aux réseaux sociaux. Quoi qu’il en soit, la société malagasy semble de plus en plus être violente, nauséabonde, dévalorisée, déshumanisée… il faudra l’admettre, tôt ou tard.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Amboasary : Zaza lahy kely nataon’ny dahalo takalon’aina

Zazalahy kely iray, no nataon’ireo dahalo takalon’aina tamin’izany ho fampitahorana ireo fokonolona tsy hanara-dia azy ireo. Omby manodidina ny 124 tany ho any kosa no lasa. Niditra an-tsehatra ny miaramila !

Nitrangan’ny fanafihana maherivaika indray tany amin’iny distrikan’Amboasary Atsimo iny ny faran’ny herinandro teo, tao amin’ny tanàna antsoina hoe Sakafia, kaominina Marotsiraky. Toy ny mahazatra dia am-polony any ho any ireo dahalo miravaka ody gasy tonga nanao amboletra tao amin’io tanàna io, niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana. Poa-basy tsy nifandrenesana intsony no tao amin’ity tanàna kely ity tamin’io fotoana io. Izany dia nentina fotsiny hampitahorana ireo fokonolona tsy hanohitra na hanakana ny dian’izy ireo tao an-tanàna. Mazava ho azy fa nentin-tahotra ireo mponina ka tsy nisy sahy nivoaka hany ka nanaram-po sy nanao izay danin’ny kibony nandroaka ireo omby rehetra tao am-bala ireo malaso. Zaza lahy kely iray sendra nifanena tamin’izy ireo teny an-dalana no avy hatrany dia nentin’ireo olon-dratsy an-keriny. Fomba ratsy fanao efa hitan’ireo malaso, entina handresena lahatra ireo izay mafy loha eo an-tanàna tsy hanara-dia azy ireo. Izany hoe raha miana-kendry ireo fokonolona dia avy hatrany dia taperin’izy ireo ny ain’ity ankizy natao takalon’aina ity. Hany herin’ireo mponina dia niantso mpitandro filaminana. Niditra an-tsehatra nanomboka teo ireo miaramila avy ao amin’ny Zrps Alpha 1, izay vondron-tafika natao hampandry fahalemana ny eny ambanivohitra sokajiana ho faritra mena amin’ny asan-dahalo. « Noho ny fahaiza-manao nasehon’ireo miaramila, hoy ny fampitam-baovao avy amin’ny Tafika, dia azo teny am-pelatanan’ny dahalo soa aman-tsara ilay zazalahy kely. Azo daholo ihany koa ireo omby nangalarin’izy ireo ». Fa talohan’izay aloha, iarahan’ny rehetra mahalala fa tsy maintsy nisy ny fifanandrinanana teo amin’ny roa tonta, satria tsy hamela mahazo fotsiny tsotra izao ny haza efa eny am-pelatanany ireo olon-dratsy. Rehefa niditra an-tsehatra tokoa mantsy ireo miaramila dia nisy ny fanarahan-dia ka tra-tehaka tsy lavitra loatra ny tanàna nanaovan’izy ireo fanafihana ireo dahalo, niaraka tamin’ireo omby an-jatony. Teo no nitrangan’ny fifandonana ka io nilavo lefona sy nanao tsoa-pe sy tari-dositra io ireo dahalo rehefa tsy naharesy tosika ireo mpitandro filaminana, namela ilay zazalahy sy ireo omby. Mbola nitohy hatramin’ny omaly moa ny fikarohana sy ny fanenjehana an’ireo dahalo ary heverina fa hisy vokany izany. Ilay ankizilahy kely kosa efa naverina teny anivon’ny fianakaviany. Toraka izay ihany koa ireo omby izay samy naverina tamin’ny tompony avokoa.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

CEPE : Jour-J pour les candidats

Les enfants, cherchant leurs noms au niveau des centres d’examen. (crédit photo : Princy)

Ce jour, les candidats à l’examen du CEPE dans certaines régions vont affronter les épreuves. Hier, à Antananarivo, ils se sont rendus par milliers dans les centres pour vérifier une dernière fois leurs noms dans la liste des candidats autorisés à passer les épreuves. Malgré le peu de nombre d’enfants inscrits cette année par rapport aux années précédentes, et surtout avec cette crise sanitaire, la préparation semble impeccable du côté organisation. Au menu : désinfection des salles d’examen ; distribution de masques et de fournitures pour les enfants et les enseignants ; expédition express des sujets dans les différents centres et diverses vidéos pour familiariser les enfants avec les examens.

Et pourtant, malgré toute cette préparation, le niveau de ces examens interroge encore l’opinion publique. D’autres se demandent encore pourquoi est-ce que cet examen est maintenu alors que ce diplôme ne donne accès à aucune fonction ? Néanmoins, tout cela reste encore des interrogations pour l’instant, l’obtention de ce certificat demeure essentielle pour accéder aux collèges publics.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Les plus jeunes ouvrent la session des examens

Ils ne sont plus aussi nombreux que l’année dernière, mais les « kilonga » qui passent le CEPE ont du cœur à revendre et veulent à tout prix réussir leur premier examen, une étape qu’il faut franchir dans une vie scolaire mouvementée cette année. Le Covid-19 a perturbé une année d’études qui a été menée jusqu’au bout malgré de multiples difficultés. Le président de la République avait affirmé contre vents et marées que cet examen aurait lieu. L’organisation mise en place par le ministère de l’Éducation semble au point.

Les plus jeunes ouvrent la session des examens

L’épidémie de Covid-19 a avivé les craintes du monde de l’éducation. Ces cinq mois de confinement-déconfinement ont totalement perturbé le cycle scolaire, empêchant le déroulement normal des cours dans les établissements de la Grande île. Les enseignants se sont tant bien que mal organisés, et ont permis aux élèves de bénéficier de cours et de devoirs à faire à la maison. Certaines écoles, ces derniers temps, ont accueilli leurs élèves en catimini pour leur permettre de faire des révisions. Les dates des examens ont été fixées et elles permettent de dire que l’année scolaire sera menée à son terme presque normalement. Le CEPE est le premier d’entre eux. Il peut se dérouler dans une atmosphère relativement sereine, la crainte de l’épidémie s’étant éloignée. Hier, on a assisté aux scènes habituelles d’avant-examen. Les parents sont venus avec leurs enfants reconnaître les lieux où ces derniers vont composer. La question qui peut se poser maintenant est de savoir combien de candidats seront présents. Les problèmes de convocation sont récurrents et ce sera le cas, cette année, avec cette épidémie de Covid-19. Ce sont les plus jeunes qui vont ouvrir la période des examens.Tout le monde espère que ce CEPE sera un examen ayant la valeur de ceux des années précédentes, et qu’il ne sera pas dévalorisé.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Commune urbaine de Manjakandriana : Cinq écoles appuyées en EAH par WaterAid

Un candidat aux examens du CEPE venu vérifier sa salle d’examen en train d’essayer le dispositif de lavage des mains à pédale.

Cinq dispositifs de lavage des mains à pédale et 36 dispositifs de lavage des mains portables ont été remis hier à cinq écoles de la Commune urbaine de Manjakandriana. Un appui qui entend renforcer les efforts dans la lutte contre la Covid-19.

Les diverses campagnes de promotion de l’eau, l’assainissement et l’hygiène ne semblent pas avoir atteint leurs objectifs. Les rapports récemment publiés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’organisme Onusien en Charge de l’enfance (UNICEF) font savoir que “80% des écoles de Madagascar n’ont pas l’eau courante”. Aussi, les chiffres font également savoir que 38% des écoles du pays ne disposent pas de toilettes. A l’heure de la Covid-19, la réalité est frappante bien qu’elle passe inaperçue. Le premier geste-barrière, qui consiste à se laver régulièrement les mains avec du savon, est loin d’être à la portée de millions d’élèves et d’enseignants. La dotation de dispositifs de lavage des mains à la veille du coup d’envoi des examens officiels par WaterAid entend renforcer les efforts de lutte contre la Covid-19. Une initiative qui entend également attirer l’attention de toutes les autorités ministérielles et scolaires que le contexte est encore très délicat en matière d’eau, assainissement et hygiène. Cinq dispositifs de lavages des mains à pédales, 36 dispositifs de lavage des mains mobiles, dix cartons de savons pour 1 800 élèves de la Commune urbaine de Manjakandriana ont été remis hier au CEG de Manjakandriana.

Potable. Par ailleurs, le projet FCP2 de WaterAid visant à approvisionner en eau potable – de la Jirama – la Commune urbaine de Manjakandriana suivrait son cours d’après les explications du maire Fitia Fenohery Rakotondrahiratra. “Neuf fokontany sur les vingt-quatre que compte la Commune urbaine de Manjakandriana ont déjà bénéficié d’un approvisionnement en eau potable de la Jirama dans le cadre du projet FCP2”, a ajouté le numéro Un de la commune en question. Avant de renchérir “la Commune urbaine et ses partenaires se concertent actuellement afin de faire bénéficier les autres fokontany de l’approvisionnement en eau potable. Ce qui ne pourra se faire si l’on n’arrive pas à trouver des sources d’eau pouvant satisfaire les besoins”. Située à moins de cinquante kilomètre de la capitale, la Commune urbaine de Manjakandriana et ses environs, 29 000 âmes n’y ont pas encore accès à l’eau potable. Un retard que l’on ne sait plus de combien d’années sur les autres pays où les problèmes de la vie sont tout autres.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Photographie : Le paysage malagasy vu par Tangalamamy

Photo prise à Faravohitra en mai 2019 (copyright :Tangalamamy)

Si la vie quotidienne est sur le point de revenir progressivement à la normale, l’art ne cesse d’être partagé sur la toile. Après le duo soleil/lune, le photographe Tangalamamy remet son focus sur les paysages de Madagascar. Grâce à ses déplacements professionnels en tant qu’ingénieur agronome, son second métier de photographe chevauche en magnificence avec sa première casquette. Une bonne vingtaine, voire plus, de clichés représentent des visages typiques de la Grande île… rien que du beau. De Nosy-be à Fianarantsoa, en passant par Antsiranana, sur la route nationale 7. Chaque cliché cache une histoire, et chaque histoire renferme du courage, de la force, du zèle traduit en portrait étudié.

Dans notre photo d’illustration, Tangalamamy immortalise des visages, des panoramas et « quelques histoires suspendues aux bagages ». Accroché à cette boite bleue et ses cinq bouteilles bien remplies de « Toaka gasy » ou du rhum local, quelques sandales fabriquées en plastique, la ration pour quelques jours et les petits cadeaux pour la femme et les enfants, le voyageur est prêt, il va attaquer la falaise du Betsimisaraka sur un dénivelé de 700 m.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Itaosy : Nahafaty olona vao maraina ny mpanendaka

Fanaon’ity raim-pianakaviana iray monina eo Ambanilalana ny mifoha maraim-be, raha araka voalazan’ny olona mahafantatra azy. Mandeha an-tongotra kely izy mamonjy ny toeram-piantsonan’ny fiarany izay eo amin’ny manodidina ihany no mipetraka. Efa zatra izay fomba fiainana izay izy mba hialàna amin’ny fitohanan’ny fifamoivoizana izay mafàna eny amin’iny faritra iny. Tamin’ity indray mitoraka ity, omaly manodidina ny tamin’ny dimy ora maraina, dia nifanehatra tamin’ny olon-dratsy ilay rangahy raha nizotra tamin’ny làlany mahazatra. Làlana feno rà no hitan’ny olona teo. Naratra be teo amin’ny lohany ilay rangahy ary noezahina nentina haingana tany amin’ny hopitaly ihany saingy tsy tàna ny ainy. Vao maraina izany dia efa nitrangan’ny heloka bevava teo Ambanilalana-Itaosy. Raha ny filazan’ny manodidina dia efa mafampana hatrizay iny toerana iny, kanefa kosa tsy tonga amin’ny vonoan’olona toy izao. Omaly ihany dia nanokatra fanadihadiana ny mpitandro ny filaminana mba hahafahana mamantatra sy misambotra ireo olon-dratsy. Raha araka ny fanampim-baovao azo dia nisy entana very teny amin’ilay rangahy ka isan’izany ny solosaina. Miha-sarotra hatrany ny fiainana eto an-drenivohitra noho ny afitsoky ny asan-jiolahy. Toa ity rangahy izay hivoaka ny trano mba hiasa, hitady vola hamelomana ny ankohonana kanefa dia tsy nahita azy ireo intsony noho ny hadalàn’ny mpanao ratsy.

D.R