Les actualités à Madagascar du Mercredi 01 Juillet 2020

Modifier la date
Madaplus.info0 partages

Afrique : La Coupe d'Afrique des Nations n'aura pas lieu l'année prochaine

Selon les dates prévues, la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) devrait se passer en janvier 2021. Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, le comité exécutif de la Confédération Africaine du Football (CAF), présidée par Ahmad Ahmad, a décidé que la CAN ne pourra pas avoir lieu d'ici janvier 2021.
Les dates de la coupe d'Afrique ont été, de ce fait, décalées d'une année. La prochaine compétition, sensée se passer ce janvier 2021 ne se passera qu'en janvier 2022, celle ci toujours au Cameroun. Plusieurs programmes ont dû être changés, à cause du confinement qui a empêché plusieurs rencontres prévues pour cette année dont celle des Barea avec les Éléphants Ivoiriens, qui était prévue pour le mois de mars dernier mais n'a pas pu se réaliser.
Tia Tanindranaza0 partages

Afa-miaina 3 andro ny otrikaretina covid-19 Fihetsika kely tsy voatandrina dia mety hampidi-doza

Ambony be ny risika hiparitahan’ny valanaretina coronavirus, na eo aza ny fepetra raisin’ny fitondram-panjakana amin’ny fanenjanana ny fampiharana fepetra. Tsy sarotra ny miaro tena, saingy zavatra kely tsy voatandrina ihany koa dia mety hampidi-doza.

Ny fitandremana no fanafody tsara indrindra amin’izao fotoana izao na ambaran’ny mpitondra firenena aza fa efa manana ny fanafody sy ny fanefitra mahomby. Io iaraha-mahita io fa mitombo isan’andro ny voa, nihamaro ny marary mafy,… Mety hifindra amin’ny alalan’ny fomba maro, ka izay no hanamafisana ny fiarovana. Mety ho velona mandritra ny minitra maro ny coronavirus raha amin’ny hoditra, adin’ny efatra eo raha amin’ny vola, adin’ny roambinifolo raha amin’ny fitafiana na ny volo, 24ora raha amin’ny baoritra, ary 2 ka hatramin’ny 3 andro raha amin’ny plastika na ny karazana vy. Misy eto Antananarivo ny karazana fanasaziana noho ny tsy fitondrana arotava, ny fanaovana taingim-be amin’ny taksibe,… fa maro ireo zavatra mila jerena, toy ny ny fikirakirana ny vola.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina“Tsy voan’ny coronavirus izany aho”

Nitsidika ilay ozinina mpamokatra fanafody na ny “Pharmalagasy” eny Tanjombato ny Filoha Rajoelina mivady omaly, nijery ny fametrahana ireo milina hampiasaina.

 

 Nohamafisin’ny Filoha fa fanamby ny hamokatra fanafody karazany 12 ao anatin’ny 3 taona, ka isan’izany ny “Géllule CVO+”. Nambara fa afaka mamokatra gélule 15 000 isa-minitra ny Pharmalagasy. Afaka iray volana eo no hanomboka ny famokarana voalohany io CVO+ io. Hampiasa ny fitaovana hiaka farany indrindra maneran-tany. Efa mandeha ny andrana ara-panafody “in vivo” sy “in vitro”, izany hoe andramana amin’ny biby aloha, mialohan’ny hampiasana azy amin’ny olombelona, hoy ny Filoha. Namaly ny resaka sy ny feo niely fa hoe lasa any ivelany mangingina, nitsabo tena fa voan’ny coronavirus,… ny tenany. Salama tsara ny tenako, tsy voan’ny coronavirus aho, matanjaka tsara ary tsy mitsoaka ady aho. Tsy niala teto Madagasikara, ary misy antony hitsaboana tena any ivelany satria efa manana fanafody isika, hoy i Andry Rajoelina. Nambarany fa miara-miasa sy mitsinjara asa izy sy ny Praiminisitra. Rehefa avy nanao ny matso sy nanao kabary miezinezina ny zoma 26 jona, dia rariny raha ny Praiminisitra no niteny, ary mbola izy no hiteny amin’ny 15 andro manaraka, hoy izy. Hanokatra amin'ny fomba ofisialy ny toerana natao hikarakarana manokana na amin'ny alalan'ny fitiliana io na fitsaboana ireo olona mitondra ny soritr'aretina Covid-19 etsy amin'ny Village Voara Andohatapenaka ny Filoha anio 1 jona amin'ny 10 ora sy sasany maraina, raha ny fandaharam-potoana navoakan’ny Fiadidian’ny Repoblika omaly.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny COVID 19 Ny ezaka hataon’ny tsirairay ihany no hampidina ny isa

Feno 100 andro omaly ny nanambarana tamim-pomba ôfisia ny fisian’ny tsimok’aretina COVID eto amintsika. Tsy nitsaha-niakatra ny salan’isan’ireo olona voa nandritra izany izay efa tafakatra 90 mahery isan’andro mihitsy indraindray.

 

Nambaran’ny dokotera Fidy Bariniaina fa anisan’ny antony mahatonga izany ny tsy fahafahan’ny isan-tokantrano mihiboka 100 % noho ny fitadiavana ny hanin-ko hohanina isan’andro. Efa tena mavesatra loatra ihany koa hoy izy ny olana ara-tsosialy sy toe-karena lalovan’ny firenena noho izany ny fitandreman’ny tsirairay sisa no tokony hatao hentitra sy mafy. Notsindriany manokana tamin’izany ny tokony hanaovana arotava mandrakariva. Ny fanajana ilay elanelana 1 metatra, ny fanasan-tanana amin’ny savony matetika ary ny fijanonana an-trano fa tsy mandeha mitsidika namana na fianakaviana. Nomarihiny manokana moa na izany aza fa mbola betsaka ireo olona tsy manaja ny hamehana ara-pahasalamana eto amintsika ka tokony hahatsiaro tena. Nasiany resaka manokana ireo mponina teny amin’iny faritra Fenoarivo iny tamin’ny harivan’ny 26 jona teo. Mbola betsaka ireo ankizy milalao eny amin’ny arabe, misy ihany koa ireo tanora mifampisakambina etsy sy eroa ankoatra ireo tsy manao aron-tava.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

GEL hampiasain’ny taxibeEfa niezaka ny mpitatitra teny am-piandohana saingy …

Ratsy ny miditra fonjakely na “violon” hoy Randriamiarisoa Jean Harilanto, filohan’ny Fitaterana Mirindra na ny FMA omaly raha nitafa fohy tamin’ny mpanao gazety izy.

Notsindriany manokana tamin’izany ireo mpamily taxibe sy ny mpanampy azy izay nanaovany antso manokana mba samy hahatsiaro tena sy hanaraka ny lalana velona napetraky ny Fitondram-panjakana. Ny fahasalamana mantsy hoy izy no voalohan-karena ka rariny raha tandrovana fatratra ny fahasalaman’ny mpandeha hiarovana amin’ny fiparitahan’ny COVID 19. Mikasika ilay gel fanosotra amin’ny tanana izay tsy nananan’ny taxi-be teo aloha moa dia nomarihiny fa nanao ezaka mihitsy ny mpitatitra mba handray an-tanana izany teny am-piandohana saingy tsy nekena fa ny avy amin’ny Fitondram-panjakana no nankatoavina. Teo ihany koa hoy izy ny fisian’ireo karazana fikambanana niovaova nanome izany gel izany isan-kerinandro ka rehefa tsy nisy intsony izany dia fanina ireo mpitatitra hany ka nitsahatra tsy fidiny koa ny fampiasana izany. Nahazo gel fanosotra amin’ny tanana natokana ho an’ireo mpandeha omaly ny mpitatitra eto an-drenivohitra sy ny manodidina. Ny ministeran’ny rano, ny UNICEF niampy ny kaominina Antananarivo renivohitra no nanolotra izany.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanjarian-tsakafo any AtsimoNanome 6 tapitrisa dolara ny Koreanina

Nanome fanampiana mitentina 6 tapitrisa dolara hoenti-mitsinjo ara-tsakafo ny mponina miisa 51 000 any kaominina Itampolo sy Fotadrevo Distrikan’Ampanihy ny Repoblika Koreanina Tatsimo amin’ny alalan’ny Sampan-draharaha Koreanina momba ny fiaraha-miasa iraisam-pirenena na ny KOICA.

 

 

 

 Tontosa omaly 30 jona ny fifanaovan-tsoniam-piaraha-miasa eo anelanelan’ny 2020-2024, ka nisolo tena ny firenena Malagasy ny Minisitry ny raharaham-bahiny Tehindrazanarivelo Djacoba Liva, ary ny Ambasadaoro Sem Lim Sam-Wooo kosa no nisolo tena ny Koreanina Tatsimo, ary teo ihany koa ny Solontenan’ny Sampandraharaha maneran-tany momba ny sakafo na ny PAM Sem Moumini Ouedraogo. Tanjona ao anatin’ny tetikasa ny hanatsarana ny fanjarian-tsakafo mitarazoka indrindra fa ho an’ny ankizy any amin’ny faritra Atsimo, fisitrahana sakafo ara-dalàna sy ara-pahasalamana,... Miara-misalahy ao anatin’ny fanatanterahana io tetikasa nampisalorana ny anarana hoe « Miaro » io ny Minisiteran’ny fahasalamana, Minisiteran’ny fanabeazana, ny sampan-draharahan’ny firenena mikambana toy ny FAO, OMS, UNFPA, ary ny ONG samihafa eto an-toerana sy iraisam-pirenena.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

CVO hosoka naparitakaAnio ny fitsarana any Toamasina

Olona 11 no voarohirohy tamin’ilay afera famokarana sy fivarotana Tambavy CVO hosoka na tsy ara-dalàna tany Toamasina. Nanamafy ny fisian’io ny mpandrindra nasionalin’ny CCO Covid-19 Jeneraly Elack Olivier Andriankaja. Ny 24 jona

 

 

no nisy ny fisamborana ka naiditra am-ponja vonjimaika ny 4 taorian’ny fiakarana fampanoavana ny 28 jona teo, ary 7 no nahazo fahafahana vonjimaika ka isan’izany ireo nivarotra Mpivarotra voninkazo sy enta-madinika tao Bazary be ao Toamasina ny sasany amin’ireo voarohirohy. Iray lehilahy ary telo vehivavy tamin’ireo olona nadoboka am-ponja vonjimaika ireo. Orinasa mpamokatra fanafody mihitsy no nitory. Misy kosa ny mpanatitra olona samihafa manatitra ireo CVO amin’ireo mpivarotra, ka raisina 6000Ar izany ary hamidy 8000Ar. Ambara fa CVO tsy ara-dalàna ireo, ka andrasana ny tohin’ity raharaha ity. Nametraka ahiahy hatrany am-boalohany aho, fa raha tsy mitandrina ny fanjakana dia mety hisy olona halaim-panahy hanao zavatra tsy mety hanasoketana ny fanjakana, hoy ity jeneraly ity. Raha sanatria politika dia tena politika hitondra inona ka enga anie ho diso ny eritreritro. Raha fanaovana sabôtazy, dia olona mamosavy no manao izany satria famonoana ilay mpiray ra aminao ary efa tena tafahoatra raha izany. Raha fitadiavam-bola dia izany ve no hitadiavam-bola, hoy ity tompon’andraikitra ity. Rahampitso alarobia 01 jona 2020 no hiakatra fitsarana ity raharaha ity, ka andrasana ny tohiny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mampivarahontsana ny taham-pahavoazana76 tamin’ny fitiliana 148 voan’ny coronavirus

Niampy 76 ireo mararin'ny coronavirus eto amintsika, araka ny tatitra nataon’ny Pr Vololontiana Hanta omaly.

75 be izao teto Antananarivo, 01 Toamasina. Fitiliana miisa 148 nataon’ny IPM no nahitana ireo tranga 76 ireo, izany hoe 51,53% ny taham-pahavoazana. Ny Antsasa-manila mahery tamin’ny olona notiliana izany dia voa avokoa. Tena mampitahotra sy mampivarahontsana izany satria raha handray ohatra mazava sy mivaingana kokoa, dia raha misy olona 100 notiliana izany, dia voa avokoa ny 51 tamin’ireo. Mitotaly 2214 izany ireo marary ireo hatreto. 994 no sitrana ka 38 tamin’ireo no 28 vaovao (22 Toamasina, 01 Hopitaly Morafeno Toamasina, 21 Maison centrale Toamasina, 03 Hopitaly Fenoarivo, 03 Hopitaly Befelatanana). 1200 no mbola manaraka fitsaboana, ka 42 ny "forme grave" (27 Hopitaly Befelatanana, 09 CHU Anosiala, 03 Hopitaly Manarapenitra Andohatapenaka 01 Hopitaly Morafeno Toamasina, 02 Antsirabe). Tena mampanahy ny zava-misy eto Madagasikara, ka hamafisina ny fanentanana ny rehetra hitandrina sy ho mailo lalandava satria aleo misoroka, toy izay mitsabo. Mety tsy haharaka ny mpitsabo, raha mitohy sy mitombo ny olona tsaboina, ary mety izany no mampitombo ny isan’ny marary mafy io. Tsy mbola misy rahateo ny tatitra mazava sy fanomezana toky nomen’ny mpitondra momba ny fahalavorarian’ny fitaovana, toy ny “respirateurs” sy ny “oxygène” izay efa natsidika teto omaly. Raha handray ohatra avy amin’ny firenen-kafa isika, dia natao “requisition” hatramin’ireo orinasa mpamokatra fiara ny tany Frantsa mba hanamboatra “respirateurs artificiels” satria tsy ampy izany fony niakatra be ny isan’ny voa sy marary mafy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Rano fisotro madioHidina ho 20 Ar ny bidon 20 litatra

Mbola vao ny 35 %-n’ny mponina eto amintsika no misitraka rano fisoro madio raha betsaka. Ho an’ny mponin’Antananarivo renivohitra manokana dia mbola maro no tsy mañana izany ao an-tokantranony fa milaha-drano eny amin’ny paompy.

Ho fitsinjovana azy ireny indrindra dia napetraka omaly ilay opération Avotr’aina, hamatsiana rano ny mponin’Antananarivo amin’ny Vidy mirary. Hatomboka amin’ny volana jolay ho avy izao izany ka ilay vidin-drano 50 Ar teo aloha ny iray bidón 20 litatra dia hahena ho 20 Ar izany. Hametrahana toerana fanasan-tanana ihany koa eny amin’ireo toerana fivezivezen’ny olona maro toy ny eny an-tsena…Ny UNICEF sy ny kaominina Antananarivo renivohitra ary ny Ministeran’ny rano no hifanome tanana amin’izany. Faritra telo moa no hisitraka ity tetikasa ity. Ankoatra an’Antananarivo dia hahazo tombony ihany koa ny ao Toamasina sy Moramanga.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Village Voara AndohatapenakaHisokatra anio ny ivon-toerana Covid 19

Natao hikarakarana manokana na amin'ny alalan'ny fitiliana na fitsaboana ireo olona mitondra ny soritr'aretina Covid-19 ny Village Voara Andohatapenaka. Ivo-toerana iray handraisana olona manana ahiahy amin’ny aretina izy io ary afaka mandeha eny avokoa ny olona rehetra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra moto Lehilahy miisa 4 no voasambotra tao Toamasina

Lehilahy miisa 04 no voasambotry ny Polisim-pirenena avy ao amin’ny Commissariat Central Toamasina ny alatsinainy faha 29 jona 2020 tao amin’ny fokontany Tanambao Verrerie noho ny resaka halatra moto.

 

 

 Lehilahy iray izay nilaza ho very moto ny alarobia faha 24 jona teo no tonga nametraka fitoriana teo anivon’ny SUT(Sureté Urbaine de Toamasina) tamin’io andro. Nilaza ity mpitory fa hitany ao an-tokontanin’olona monina eny Tanambao verrerie io moto any io. Nidina ifotony avy hatrany ny Polisy ka hita tao amin’ilay toerana tokoa ny moto iray mifandraika amin’ny fitantaran’ilay mpitory. Rehefa tafiditra ilay trano ny Polisy dia mbola nisy moto scooter maro efa noravàna, sy fitaovana maro niparitaka eran’ny trano. Nosamborina avy hatrany ny lehilahy tompon-trano miisa efatra ary nentina nanaovana fanadihadiana. Nogiazana avokoa moa ireo moto miisa 06 tratra tao amin’ilay trano. Ny SUT Toamasina moa no manao ny fanadihadiana.

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anjanahary Nalefa eny am-ponja ireo roalahy tratra nitondra antsy

Ny alin’ny 26 jona teo tokony ho tamin’ny 7ora, nandritra ny fisafoana nataon’ny polisy teny Anjanahary dia nahita lehilahy roa nijorojoro izy ireo. Tsikaritr’iretsy voalohany fa misy antsy any amin’ny iray amin’izy ireo.

 

Nitsoaka avy hatrany izy roalahy rehefa nahita ny polisy ka raikitra ny fanenjehana azy ireo. Voasambotra ny iray ka io no nanondro ny toeram-ponenan’ilay namany saingy tsy hita ity farany. Nitohy ny fitadiavana azy ka 30 minitra taty aoriana vao tratra teny Anjanahary ihany ny lehilahy. Nisy moa ny fitarainana avy amin’ny mponina sy ny fokontany mahakasika ny asa fanendahana sy halatra maro karazany eny an-toerana ka nahatonga ny Polisy hanamafy hatrany ny fisafoana amin’iny faritra iny. Natolotra ny fitsarana omaly izy roalahy ary efa naiditra am-ponja vonjimaika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Saika alefa aty AntananarivoRongony 25 gony no tratra tany Ambalavao

Tratra tany Ambalavao Roalahy no voasambotry ny polisy misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina tao Fianarantsoa saika hanondrana rongony marobe tao anaty gony hankaty Antananarivo.

 

 Ny harivan’ny zoma 26 jona tokony ho tamin’ny 05 ora sy sasany no nahatraran’ny polisy ireo rongony ireo izay miisa 25 gony milanja 375 kg. Tao Mandazaka, kaominina ambanivohitra Ambinaniroa, distrikan’Ambalavao no nahatrarana azy roalahy ireto. Hatolotra ny fitsarana tsy ho ela izy ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

ANDAPA Vehivavy 7 no nisy namono tao anatin’ny sivy volana

Tovovavy iray efa tsy nisy fofon’aina intsony indray omaly no hita faty tany amin’ny distrikan’Andapa, Faritra SAVA.

 

 

 Mbola nihosin-dra ny vavan’ity tovovavy ity nandritra ny fotoana nahitana ny vatana mangatsiakany izay marihina fa manodidina ny 20 taona eo ho eo. Teo akaikin’ny Sonatra no nahitana ny razana raha araka ny vaovao. Itompokovavy kosa no fahafiton’ireo vehivavy maty novonoin’olon-tsy fantatra tany an-toerana tao anatin’ny sivy volana raha tsy lazaina intsony ireo voadaroka. Raha araka ny fanazavan’ireo mpanara-baovao ao anaty tambajotran-tserasera facebook dia anisan’ny distrika be mponina Andapa raha oharina amin’i Sambava. Lohalaharana ihany koa anefa izy amin’ny resaka vono olona ary ny mahagaga dia vehivavy avokoa no lasibatra no sady tsy lavitra fa ao an-tampon-tanana avokoa. Antson’ireo mponina any an-toerana araka izany ny tokony hijokoan’ny mpitandro ny filaminana ireo mpanao ratsy amin’ny toerana iray rehefa alina ny andro ary mandefa vehivavy iray hatao jono mandritra izany mba hahatrarana azy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana CEPE SY BEPCMitohy ny fanomanana

Mitohy ny asa fanomanana ny fanadinam- panjakana toy ny CEPE sy ny BEPC amin’izao fotoana izao na dia mbola tsy voafaritra mazava aza ny daty hanatanteraka izany.

 

 Olona maro no mifanome tanana amin’ny fanatanterahana izany, efa herinandro maromaro izao. Ho fanampiana ireo olona misehatra ao anatin’izany dia nanolotra aron-tava miisa 600 sy « Gel hydroalcoolique » ary savony ho azy ireo ny foibem-pibaikoana miady amin’ny valan’aretina COVID 19 na ny CCO ny faran’ny herinandro teo. Omaly maraina kosa dia nanome « thermoflash » miisa 6 ny UNICEF hahafahana mitsapa ny hafanan’ireo mpisehatra tsirairay avy. Nandritra ny fanolorana izany dia namerina nampahatsiahy ireo toromarika rehetra tokony harahina mandritra ny fiatrehana izao valan’aretina COVID-19 izao ny talen’ny (DEF), Atoa Fanabeazana Fototra Andriamiakatsilavo Raoniherijaona sy ny solontenan’ny Minisitera miasa eny anivon’ny CCO.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiahiana ny sehatry ny fiantohana Mitaky fanaraha-maso hentitra

Ny alatsinainy maraina 29 jona teo no nandaniana ny volavolan-dalàna lah. faha 007/2019 tamin’ny 30 oktobra mikasika ny fiantohana (Loi sur les Assurances).

 

 

Fandinihana fanindroany izao rehefa avy nasian’ny Antenimierandoholona fanovana, ary lany tsy nasiam-panitsiana teto anivon’ny Antenimieram-pirenena. Ny fanalalahana ny sehatry ny fiantohana dia mitaky fanaraha-maso hentitra mba ho azo antoka tsara ny fiarovana ny mpanjifa amin’io sehatra io.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasana ny tetibola momba ny fahasalamana Hanazava ny sekretera jeneralin’ny ministera

Handrasana rahampitso 2 jolay izany ny sekretera jeneralin’ny ministeran’ny fahasalamam-bahoaka, ny Profesora Gaetan Duval Solofomanana, hanazava ny tsara ho fantatra rehetra momban’ny tolo-dalana mikasika ny tetibola nasiam-panitsiana na PLFR 2020.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanampiana ny sehatra tsy miankinaTsy azo oharina amin’ny any ivelany ny eto…

Nanambara ny Minisitry ny Toekarena sy ny Fitantanam-bola, Richard Randriamandrato fa tsy ho vitan’ny fitondram-panjakana mihitsy ny hanome famatsiam-bola betsaka ny sehatra tsy miankina tahaka ny zava-misy any ivelany indrindra ny any amin’ireo tany manankarena.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa PharmalagasyMpandraharaha avy eto avokoa no miasa ao

Orinasa Malagasy hamokatra ny fanafody eto Madagasikara ny Pharmalagasy ary mpandraharaha Malagasy avokoa no miasa ao.

 

Efa miasa ireo milina ao amin’ny orinasa ary hamokatra ny gellule CVO plus entina miady amin’ny aretina Coronavirus no tanjona. Nitsidika ny toerana nananganana ny Indostria tetsy Tanjombato ny Filohan’ny Repoblika tamin’ny omaly. Rehefa izay dia fantatra fa gellules miisa 15000 isa-minitra no afaka hovokarina ao ary afaka 1 volana dia ho vita tanteraka ny andrana sy fitiliana mahakasika izany ary hisitraka izany ny vahoaka rehetra. Nanambara ny filoha fa famerenana ny hasin’ny famokarana fanafody indray eto Madagasikara izao ary anisan’ny sangany ny Malagasy raha eto Afrika araka hoy izy. Teknolojia raitra indrindra maneran-tany hoy izy no hampiasaina ary tombony ny fananana ireo mpandraharaha avy eto an-toerana. Andrasana ny ho akon’izany amin’ny vahoaka indrindra ireo marefo sy mahantra maro an’isa satria efa mandeha ny fanandramana izany amin’ny biby ary rehefa mety ny tantana dia alefa ny aandrana amin’ny olombelona.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Resabe tsy nihinanan-kanina !

Telo volana latsaka herinandro izay no nilazan’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina ny 8 aprily 2020, fa hisy ny fanisam-bahoaka hametrahana ilay antsoina hoe: “digitalisation”

isaky ny fokontany ho an’ireo fokontany amin’ny faritra miisa telo, dia Analamanga, Antsinanana, ary Matsiatra Ambony. Nolazaina, fa hizarana solosaina ny fokontany tsirairay, ary hahazo “carte magnétique” ny olona hirakitra ny mombamomba ny olona, ny fari-piainany,... Ny Banky Iraisam-pirenena no namatsy izany, ka ao anatin’ny folo andro no hanaovana an’io, hoy i Andry Rajoelina. Fokontany maro no nohantonina sy nanamarinana raha efa nahazo solosaina, fa mbola tsy misy an’izany any. Vao ny 14 jona teo ihany koa no nilaza ny filoha fa hisy ny fizarana sakafo maimaimpoana antsoina hoe “kaly tsinjo” na “kaly Mora” ho an` Antananarivo, Toamasina, Ambovombe, Tsihombe, Beloha, Bekily, Amboasary, Betroka, Ampanihy,... ary ao anatin’ny tapa-bolana io raha ela indrindra, dia hatomboka. Dila ny tapa-bolana izay efa manatombo andro vitsy ka asa na efa manomboka na mbola mijanona ho fampanantenana, toy ny solosaina isam-pokontany na ahoana? Tena sahirana ny vahoaka kanefa somary mirona betsaka any amin’ny zavatra avo lenta tsy ahitam-bokatra vetivety sy hahavonjy ny besinimaro ao anatin’ny fahasahiranana ny fitondrana, fa tena tonga any amin’ilay hoe resaka tsy hihinanan-kanina. Matin’ny hanohanana ihany izay ho fatin’ny hanohanana, fa ny an’ny fitondram-panjakana toa zavatra hafa mihitsy no maha maika. Tsy ratsy ireny, saingy mila jerena ihany hoe inona no maika sy hanavotana ny fahasahiranana ara-tsosialy sy ara-toekarena izay potika sy rava? Ny valanaretina tsy voafehy, ka mitombo ny horohoro. Marina fa milaza ny hamerina ny tsena mora sy ny vatsy tsinjo, saingy mifanentana amin’ny filan’ny rehetra ve ireny? Nahoana no tsy aloha ny trosa amin’ny Kaompanian-tsolika dia ampidinina ohatra ny vidin-tsolika? Samy manana ny manahirana azy tokoa angamba e?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy mihitsoka any Frantsa Mangataka ny fampodiana azy ireo

Hisy sidina manokana hitatitra ireo teratany frantsay mihitsoka eto Madagasikara ny 07 jolay izao. Ireo orinasa misehatra amin` ny fizahan-tany “Wamos Air” sy “Aventour Madagascar”

 

 

 no miara miasa amin` ny masoivoho frantsay. Etsy ankilany, nandefa taratasy ho an`ny Filoha Rajoelina ireo teratany Malagasy mihitsoka any Frantsa ny 29 jona lasa teo. Mangataka ny fampodiana azy ireo aty an-tanindrazana na dia mbola mikatona ny sisin-tany eto Madagasikara. Raha tsiahivina, nandritra ny lahateniny ny alahady lasa teo, dia nanambara ny praiministra Ntsay Christian fa “tsy maintsy jerena isaky ny tranga ny fampodiana ireo Malagasy avy any ivelany izay mbola maro no tra-pahasahiranana”. Andrasana araka izany izay fanapahan-kevitra ho raisin` ny fitondram-panjakana. Marihana fa miisa 380 ireo teratany Malagasy voarakitra eo anivon` ny masoivohon`i Madagasikara any Paris mitaky ny fampodiana azy.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

CAN 2021Ahemotra amin’ny 2022

Efa ela no nandinihana ny mety ho fipetraky ny fanatanterahana ny tompondakan’i Afrika eo amin’ny taranja baolina kitra andiany manaraka tao anatin’izao ahamehana ara-pahasalamana vokatry ny COVID 19 izao ho an’ny kaonfederasionina afrikanina na CAF.

 

Tapaka omaly taorian’ny fivoriana an-tranonkalan’ireo komity mpanatanteraka na “Webinaire” fa tsy misy azo atao afa-tsy ny tena fanemorana amin’ny taona 2022 ny fiadiana izay ho tompondakan’I Afrika manaraka. Tena ahemotra amin’ny 2022 izany ny CAN 2021, raha atao amin’ny fomba filaza somary mivazivazy. Mikasika ny ekipam-pirenena Malagasy na ny Barea manokana moa na dia eo aza izany dia mbola mitohy hatrany ny fihezahana manatevina ny traikefan’ireo mpilalao efa eo saingy mitohy toy izany koa ny fikarohana ireo mpilalao vaovao hanatsarana izany sy ho mpandimby ihany koa.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

CAN- Herintaona lasa izayNandresy an’i Nigeria i Madagasikara

Nitsingerina omaly talata 30 jona ny andro nandresen'ny Barea ny Super Eagles

 

avy any Nigeria tamin'ny CAN 2019 ka nahatafita ny Malagasy tamin'ny dingana ampahavalon-dalana. I Lalaina Nomenjanahary no nanokatra ny isa teo amin'ny minitra faha 12. Ary "coup-franc" niangalian' i Andrea Carolus no nahatafidiran'ny Malagasy baolina faharoa teo amin'ny minitra faha 53. Sambany teo amin'ny tantaran'ny baolina kitra Malagasy ary tsiahy tsy azo adinoina.

 Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

FitsaranaHiditra hiasa avokoa ireo sampam-pitsarana rehetra

Hiditra hiasa avokoa ireo sampam-pitsarana rehetra manerana ny Nosy. Hisy valandresaka ho an’ny mpanao gazety ho fampahafantarana izany, hotanterahina ao amin’ny trano famakiambokin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany

 

Antananarivo ny alarobia 1 jolay 2020 amin’ny folo maraina. Taifitra amin’ny asa miandry ireo sampam-pitsarana isan’ambaratonga ny fanilihana ireo vary mangatsiaka, dia ireo dosie tsy mbola voatsara ka nampitombo izay tsy izy ireo olona voatana am-ponja. Nilaza ny Mpitahiry ny fitombokasem-panjakana, minisitry ny Fitsarana Andriamahefarivo Jhonny Richard, ny 22 jona 2020, fa « feno avokoa ny fonja » indrindra ny eto Antananarivo sy ny ao Toamasina. Nanome toromarika izy fa « tsy vahaolana ny fampidirana am-ponja isak’izay mihetsika (systématique) » saingy ankinina amin’ny fahaleovantenan’ny Mpitsara ny mandinika sy mandanjalanja ny didy raisiny. Heverina fa tafiditra amin’ny lojika fampihenana ny isan’ireo voatana am-ponja izao fiverenan’ny asa amin’ireo sampam-pitsarana rehetra izao, tsy nisy rahateo ny fanalefahan-tsazy nataon’ny fanjakana tato anatin’izao fahamehana ara-pahasalamana nisesy izao na dia fantatra aza fa efa tafiditra any am-ponja ny covid-19.

 Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Hery Frederic Ranjeva Mpisolovava mendrika indrindra any Frantsa

Teratany Malagasy indray no anisan` ireo voafidy ho mpisolovava mendrika any Frantsa. Araka ny fanadihadiana nataon` ny gazety boky “The Best Lawyers in France”

 

 

dia ny Me Hery Frederic Ranjeva no nisalotra izany anaram-boninahitra izany miampy ireo mpisolovava miara-miasa aminy eo anivon` ny Cabinet “Foley Hoag”. Raha tsiahivina dia ny 26 jona lasa teo dia ny Commissaire de Police Hanitriniaina Ramiliarisoa no mpampiofana polisy manamboninahitra vahiny mendrika indrindra nandritra ny fiofanana nataony tao amin'ny sekoly ambony ny Polisim-pirenena tany Frantsa. Maro ny olomanga eto amin` ny firenena saingy tsy ampy ny fanosehana azy ho tonga amin’ny ambony kokoa eto amintsika ka any ivelany no mahazo tombony.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky fanasana tany TolagnaroLavaka 8 no namoahan’ireo mpanao ratsy ny razana

Nitrangana vaky fasana tany amin’ny kaominina ambanivohitra Soanierana, distrikan’i Tolagnaro andro vitsy lasa izay. Lavaka manodidina 8 isa no hita fa nisokatra ka ireo taolana tsy nilain'ireo mpanao ratsy dia naparitany teo an-tokontany avokoa.

 

 Olona sendra nandalo no nahita izany ka nampandre ny manodidina. Vala-ketraka tanteraka ireo tompon’ny razana araka izany ary manao antso avo amin’ireo tompon'andraikitra. Tsaroan’izy ireo ho very hasina tanteraka mantsy taolam-balon'ireo razambeny efa nilevina tao amin’ilay fasana an-taonany maro. Mbola fanontaniana mipetraka hatrany moa hatreto ny hoe : iza marina no mahazo tombontsoa amin’ny halatra taolam-paty tahaka izao, ary iza marina ireo atidoha tena mikotrika izany ? Betsaka ihany mantsy izay antso avo efa natao izay.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanohanana ny polisim-pirenena Nanolotra vary 40 gony ny faritra Analamanga

Ny Faritra Analamanga dia nanolotra fanampiana sy fanohanana ny polisim-pirenena izay manatanteraka ny asany amin'izao fiezahana mamehy ny fiparitahan'ny aretina Covid-19 eto Antananarivo izao.

 

 Tsy vao voalohany izao fanampiana ataon'ny Faritra Analamanga ny Polisim-pirenena izao, hoy hatrany ny fampitam-baovao. Nisolo tena ny Governora nanatitra izany fanampiana izany tetsy Tsaralalana ny Sekretera Jeneralin'ny Faritra ary nandray ny fanampiana ny Commissaire Central eto Antananarivo renivohitra. Vary 40 gony, tsaramaso 4 gony, menaka 24 litatra, gel 5 litatra, savony 20 baoritra, koba 10 gony ary solika 2000 litatra ireo fanomezana ireo, raha ny voafaritra anaty sertifika momba izany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaBenaivo Andrianaly Narcisse no voafidy ho filoha lefitry ny CENI

Notanterahina omaly teny amin` ny CC Ivato ny fifidianana izay ho solontenan’ ny Antenimieram-pirenena eo anivon’ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana (CENI) ireo solombavambahoaka. Kandidà dimy no nifanandrina ka nandritra izany no nahavoafidy an’i Benaivo Andrianaly Narcisse

 

, Administrateur Civil. Nahazo vato miisa 60 izy raha 93 no isan’ny tonga nifidy. Rajaonarison Charli Hyacinthe kosa nahazo vato 20. Rasolo Nandrasana Georges Merlin nahazo vato 9. Ary Ralevason Hary Tiana nahazo vato 2. Nisy kosa vato fotsy 1 sy vato maty 1 nandritra ny fifidianana. Raha tokony maraina no voafaritra ny fanatanterahana ny fifidianana dia ny hariva izany vao tontosa. Raha tsiahivina dia nahemotra ny fifidianana izay ho solon` ny filoha lefitry ny CENI, Thierry Rakotonarivo, ary re tsilian-tsofina ny tsy nitovian`ny tadindokanga teo amin` ireo samy solombavambahoaka mikasika ny fisafidianana kandidà tokana hisolo tena azy ireo ao amin` ny CENI. Ka tombanana ho isan` ny antony nahataraiky ny fifidianana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Naina AndriantsitohainaNosalorany tamin’izay mampety azy ny samboady

Tranga telo no voamariky ny maro tamin’ny fiseho sy fihetsik’i Naina Andriantsitohaina, Ben’ny tanànan’Antananarivo renivohitra nanodidina ny fankalazana ny tsingerintaona faha-60 niverenan’ny fahaleovantenan’i Madagasikara.

Teo ny nofonkena mitam-pihavanana nanomezany omby ireo mpitandro ny filaminana nandray anjara tamin’ny Matso. Teo ny loza voasoroka nanoloana ny omby nifatotra ho fanomezana ho an’ny Tafika. Fa teo amin’ny fiseho dia niavaka i Naina Andriantsitohaina tamin’ny nisalorany ny samboady maha Ben’ny tanàna. Tany amin’ny andilany havana no nisy ny vona mivolom-bolamena tamin’ilay samboady nentiny. Kisendrasendra sa tsy fahalalana sa sanatriavina niniana natao mba hiavaka ? Nitaza-maso fotsiny ireo mpiara-miasa akaiky aminy, nefa andro sy lanonan-dehibe no hisehoana ? Ho an’ny Ben’ny tanàna mantsy dia eo ambalahana ary mivona ao ankavia ny samboady, amin’ny loko telon’ny sainam-pirenena. Ny andininy faha- 49 amin’ny lalàna 2014-020 no mamariparitra io samboadin’ny Ben’ny tanàna io.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimierandoholona Mitaky 7 miliara ariary hanampiana ny tetibolany

Lany nasiam-panitsiana teny anivon’ny Antenimieran-doholona ny volavolan-dalàna mifehy ny tetibolam-panjakana 2020.

 

 Notakian ’ireo loholona hatramin’ny farany my hamerenana ao anatin’ny tetibolan’ny antenimieran-doholona ny vola mitetina 7 miliara Ariary izay voarakitra eny anivon’ny ministeran’ny toekarena sy ny fitantanam-bola (MEF). Raha tsiahivina dia 23 miliara Ariary ny tetibola natokana ho an’ny antenimieran-doholona ka ny 16 miliara Ariary ihany no voasoratra ao anatin’ny PLFR (Projet de Loi de Finance Rectificative) 2020 fa ny 7 miliara ariary dia ao amin’ny MEF araka ny efa tapaka teo anivon’ny filan-kevitry ny Minisitra. Vokatr’izany dia nangatahan’’ireo loholona hatramin’ny farany ny famerenana io vola io ao anatin’ny tetibolan’ny antenimerandoholona. 14 no nandany izany omaly ary 10 no nitsipaka. Hiverina ho entina eny amin’ny Antenimieram-pirenena izany io volavolan-dalàna mahakasika ny tetibola nasiam-panitsiana io mialohan’ny hamoahan’ny Fitsarana Avo momba ny Lalampanorenena ny didy hitsivolana mahakasika izany.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasan’ny fahasalamanaTsy ampy fitaovana, atahorana hitokona

Manoloana ny fahafatesana nanjo ny mpiara miasa noho ny COVID ; namana marobe mpiara-miasa voatily fa mitondra ny COVID-1, fitomboan'isan'ireo mpiray tanindrazana voa,

 tsy mbola fahafenoan'ireo fepetra fototra ahafahana miady am-pitoniana ny valanaretina na dia maro aza ny antso natao tao anatin'izay telo volana mahery izay, dia nivory maika ny solontenan'ny mpiasan'ny fahasalamana rehetra izay nahitana: Profesora, sendikan'ny dokotera, sendikan’ny Admin, sendikan'ny Paramed, solontenan'ny interne, solontenan'ny mpilatsaka an-tsitrapo,… ka nifanaraka fa hanambatra ny heriny. Tanjona ny mba ahazoana ireo fepetra fototra hoenti-miatrika ny valan'aretina Covid-19, izay tsy afaka misaraka raha tiantsika ny hahafehy io valan'arrtina io, hoy ny fanambarana nampitain’ny Filohan’ny sendikan’ny Paramed eto Madagasikara Paramedy Ralibera. Fiofanana feno ho an'ny mpiasa rehetra, EPI na fitaovam-piarovana ampy sy tonga ara-potoana ho an'ny rehetra, « motivation » na fandrisihana sahaza sy ara-drariny hoan'ny rehetra (considération, prime de risque, indemnité de risque,indemnité de réquisition, recrutement des benevoles,...) no takian’izy ireo. Hisy ny fihaonana amin'ny Minisitera mialohan’ny faran’ny herinandro ka raha tsy misy vahaolana mazava dia hivoaka amin'ny fahanginany amin'izay isika ka hiroso amin'ny fanambarana iraisana ny fianakaviamben'ny mpiasan'ny fahasalamana rehetra, hoy ny fanambarana. Raha tsy mbola misy ihany ny fandraisan'andraikitra ataon'ny fanjakana dia hihamafy izany hetsika iraisana izany, hoy ny toromarika ho an’ny mpiasan’ny fahasalamana. Karazana fampitandremana ny fanjakana io, ary ho zava-doza raha sanatria ka tena hanao grevy lavareny tokoa ny mpiasan’ny fahasalamana.

Toky R

La Vérité0 partages

Palettes pour exportation - Le groupe TSFM diversifie sa clientèle

Solution en temps de crise. Face à la propagation actuelle de la pandémie de coronavirus dans le pays, plusieurs entreprises se retrouvent en arrêt. Cet arrêt impacte également sur les activités de leurs partenaires. Pour le groupe TSFM par exemple, actif dans la construction de palettes et d’éléments de palettes dédiés à l’exportation, les activités sont actuellement au ralenti. « Notre principal client, opérateur dans le secteur minier, a suspendu toutes ses activités pour une durée indéterminée. De ce fait, il nous faut aujourd’hui trouver d’autres secteurs et diversifier ainsi notre clientèle. Nous ne pouvons pas rester à attendre que tout redémarre. Il faut trouver des solutions pour que notre entreprise puisse rester active malgré cette crise » a expliqué Andry Ranaivo Rajaonarison, gérant du groupe. Ainsi, le groupe TSFM souhaite fournir des palettes aux exportateurs de litchis. « La saison ouvrira bientôt. C’est pourquoi, nous mettons déjà à la disposition des opérateurs des produits de qualité respectant les normes sanitaires NIMP 15 (Normes internationales de mesures phytosanitaires). La norme NIMP15 vise à éviter la dissémination de nuisibles pour les végétaux. En effet, si les emballages ne sont pas traités, des organismes nuisibles peuvent se répandre dans plusieurs pays à travers le monde. Les traitements selon la norme NIMP 15 permettent notamment d’éviter la propagation des insectes. Nos clients recevront ainsi des palettes traitées et montées », rajoute-t-il. A Madagascar, les besoins en palettes atteignent notamment les 70 000, soit 45 000 pour Ambatovy et près de 20 000 pour l’exportation de litchis. L’usage du reste est très diversifié.Opérant dans le pays depuis plus d’une vingtaine d’années, le groupe TSFM est actif dans plusieurs secteurs comme la pneumatique ou encore la vente de matériels de construction. Mais sa grande spécialité reste le traitement de bois. Aujourd’hui, il produit et exporte divers produits dérivés du bois. Rova Randria

La Vérité0 partages

Partenariat CUA - secteur privé - Pour une Capitale plus attrayante

Une nouvelle image de la Capitale. L’assainissement continue pour la Municipalité d’Antananarivo afin que cette ville devienne plus attrayante et accueillante, digne d’être la Capitale de Madagascar.Les dirigeants ne se concentrent pas seulement sur l’application des lois à travers la démolition des constructions illicites et le suivi du respect du Code de la route, mais aussi sur l’éducation des citoyens quant au respect des chartes réglementant le centre-ville. Actuellement, la Commune urbaine d’Antananarivo déploie tous ses efforts afin de redonner une meilleure image de la ville. Outre l’aménagement des espaces verts, des ronds-points, tous les coins de la rue qui servaient auparavant d’urinoirs pour les passants et les sans-abri, sont devenus des jardins attrayants et propres, comme celui d’Antanimena, Behoririka, Soarano et Ankorondrano. Ainsi, bon nombre de jardins qui étaient délaissés auparavant sont de nouveau aménagés à travers la plantation de fleurs et diverses décorations. La ville d’Antananarivo, en tant que Capitale de Madagascar, reflète l’image du pays. Ce projet a pour but d’embellir, assainir et de redonner une meilleure image de la ville. Il s’agit d’un partenariat entre la CUA et le secteur privé. Des agents d’entretien travaillent dans les concernés par ledit projet. Cependant, la Municipalité encourage également la contribution citoyenne et responsable en participant à l’entretien du cadre de vie, tout en respectant l’environnement.Concernant les infrastructures, le fast-food Zaimaika sis à Analakely est actuellement en cours de réhabilitation. Hier, un assainissement collectif s’est tenu à cet endroit atypique avec les occupants des lieux. Son toit a été ravagé par la pluie au mois de février dernier. Sur ce, le maire a promis de rénover ce vieux bâtiment.Malgré que l’application de la loi soit dure, la CUA ne réduira pas ses efforts pour faire respecter les règlements relatifs au respect de la propreté dans la ville. Par ailleurs, un changement de mentalité au niveau de la population est attendu.Anatra R.

La Vérité0 partages

Branchements illicites - Un manque à gagner de plus de 631 millions d’ariary pour la JIRAMA

Une perte énorme. La société JIRAMA accuse un manque à gagner allant jusqu’à 631 millions d’ariary pour l’eau et électricité, en espace de six mois. Et cela à cause des fraudeurs. En effet, une Direction spécialisée dans le ratissage des fournitures d’électricité et d’eau s’occupe exclusivement de ce domaine. En une semaine, les contrôles ont permis de découvrir deux branchements illicites. Le premier est un branchement clandestin d’eau à Marohoho, Tsimbazaza, tandis que le second a été démasqué à Ambohimitsinjo, Antsiranana. Il s’agit d’un branchement en électricité parasite sur 17 ménages. D’après les évaluations des responsables auprès de la JIRAMA, 506 visites ont été effectuées pour les branchements d’électricité, s’étalant de janvier à mai dernier. Cela a permis de constater 167 irrégularités dont 109 cas de fraudes et 58 cas de vols. Par conséquent, la société accuse un manque à gagner à hauteur de 282 millions d’ariary, rien que pour l’électricité. Concernant l’eau, 972 visites ont été effectuées, à l’issue desquelles et 362 anomalies ont été constatées, ce qui  a engendé une perte de 349 millions d’ariary au niveau de la JIRAMA. Suite à cette annonce, certains abonnés ont émis leur avis sur les réseaux sociaux. Certains recommandent aussi un contrôle au sein de l’entreprise car les agents de la compagnie d’eau et d’électricité sont parfois impliqués dans ces infractions. De leur côté, les dirigeants de la JIRAMA réitèrent leur appel à la collaboration de tous dans la dénonciation de toute malversation. Tout témoignage ou dénonciation, qui restera anonyme, peut être fait en composant le numéro vert 35 47, ou en envoyant un message privé à la page Facebook « Jirama Ofisialy » ou auprès des autorités. Les responsables ne feront preuve d’aucune tolérance envers les auteurs de malversation qui engendrent des pertes énormes à la société. Rappelons que cette entreprise se trouve actuellement en plein redressement.Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Pandémie de Covid-19 - L’ancien ministre de la Santé contaminé

Un témoignage poignant. Le Professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo, ancien ministre de la Santé publique, a révélé sur sa page Facebook hier avoir contaminé le coronavirus. « Je fais ce témoignage aujourd’hui car j’ai contracté le virus dans l’exercice de mes fonctions. J’ai effectué le test Covid - 19 et le résultat est positif… Je n’ai pas reçu le résultat écrit et personne n’aurait su que j’ai contracté le virus si je ne témoigne pas aujourd’hui ... Je ne désespère pas et reste fort psychologiquement car je suis les traitements qui m’ont été prodigués. Physiquement, je me porte bien avec quelques symptômes », a-t-il informé. Ce spécialiste en chirurgie pédiatrique n’a pas omis de s’adresser à ses pairs, membres du personnel soignant, à rester sur leur garde face à la pandémie, actuellement en pleine évolution si l’on tient compte des statistiques et nouveaux cas journaliers. « En tant que personnel de santé, nous sommes nombreux à en être victimes aujourd’hui bien qu’on pense avoir pris toutes les mesures nécessaires pour nous protéger », a-t-il affirmé. Effectivement, plus d’une vingtaine de personnels de santé exerçant à Toamasina et Antananarivo ont été testés positifs au Coronavirus depuis le début de l’épidémie, en mars dernier. D’ailleurs, le premier décès enregistré à Madagascar était celui d’un membre du personnel de santé, ayant exercé à Toamasina.Pas assez de protection Les médecins et paramédicaux sont les premiers à être en contact direct avec les patients, y compris ceux atteints du Covid-19. « Nous, personnels de santé, nous nous donnons corps et âme pour sauver des vies avec les moyens en notre possession, mais il se trouve que cela n’a jamais été assez pour nous protéger », reconnait le Pr Andriamanarivo. Des syndicats en ont déjà parlé, en sollicitant à maintes reprises plus d’équipements pour un maximum de protection. Certains agents de santé dénoncent la rupture d’équipements de protection à usage unique, dont les blouses et les masques, malgré la fourniture assurée par le Gouvernement et ses partenaires. Outre le sous-équipement, le manque de personnels formés pour faire face à l’évolution de la pandémie constitue un autre problème. Aussi, des agents de santé réclament plus de compensation, dont des indemnités de risque déjà annoncés par le Président de la République. Quoi qu’il en soit, l’ancien ministre de la Santé incite ses collègues à rester vigilants face à la pandémie. « Nous nous devons tous d’être forts et conscients que le Covid-19 peut contaminer tout le monde, sans distinction, bien que la maladie puisse être soignée. Dans l’exercice de notre fonction de personnels soignants, soyons conscients des risques encourus et faisons en sorte de les rabaisser au plus bas pour ne pas en être victimes et ne pas contaminer les autres », a-t-il encouragé. Le Professeur chirurgien de conclure qu’« une approche positive des problèmes aide toujours à maîtriser une situation, même aussi dangereuse soit-elle ».Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Décès suspects à Befotaka - 13 personnes meurent du paludisme

Mardi dernier, lors du journal du soir de la chaîne nationale, le ministre de la Santé publique, le Professeur Ahmad Ahmad a annoncé 32 morts suspectes, identifiées dans les Communes de Bekofafa et de Ranotsara, dans le District de Befotaka. Jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse, seule la cause des 13 décès est connue. Effectivement, les victimes ont été emportées par le paludisme, comme l’a pressenti le ministre. Les raisons des décès des 19 restants ne sont pas encore établies. Selon Milijaona Randrianarivelojosia, membre du cabinet du ministère de la Santé publique, joint au téléphone hier, une équipe médicale dépêchée sur place est actuellement en pleine investigation. Cependant, les résultats de l’enquête ne vont parvenir que dans deux jours. Pour l’instant, aucune information supplémentaire n’est à notre disposition. « Une équipe médicale a pris la direction de la région du Sud-est le mercredi 25 juin dernier et  n’est arrivée à destination qu’avant-hier », a-t-il précisé. A cette occasion, des médicaments ainsi que des kits de dépistage ont été également acheminés. « L’enclavement de la zone rend difficile le déroulement des enquêtes, d’autant plus que les décès ne sont pas tous recensés au niveau des hôpitaux mais sont répartis au sein de la communauté. Aussi, il faut environ deux heures de route pour trouver un point d’appel permettant de transmettre les rapports. Nous ne pouvons ainsi déterminer quand est-ce que cette drame s’est produite, qui sont ces victimes et comment la situation s’est-elle dégradée ainsi », souligne le docteur Namasy Maurille, directeur régional de la santé publique dans le Sud-est.Il est à noter que le numéro 1 du ministère de la Santé publique a déjà avancé que des stocks de médicaments antipaludéens y ont été déjà envoyés. Rappelons également que même des Covid-Organics y ont été distribués pour lutter contre le paludisme.K.R.

La Vérité0 partages

Affaire CVO - Les 11 accusés écopent d’une peine de 3 mois avec sursis

Un emprisonnement de trois mois avec sursis ! Une peine qui est assortie d’une amende de 2,07 millions d’ariary que chaque accusé paiera à l’Institut malgache de recherches appliquées  (IMRA).Telle était la décision de la Justice sur le sort des accusés à Toamasina hier. En effet,  le procès sur l’affaire pour  tentative de commercialisation de packs entiers de « fausse » tisane anti-Covid-19 dite CVO, et qui a défrayé la chronique au cours de la semaine dernière à Toamasina, s’est tenu au tribunal local. Des membres d’une délégation ont représenté l’IMRA, entité dans la fabrication officielle du remède, se sont constitués comme la partie civile.  Les 11 personnes incriminées, dont 4 d’entre-elles avaient été placées sous mandat de dépôt à Ambalatavoahangy, ont alors comparu devant le juge. De toute façon, c’est cette vente de CVO de contrefaçon, qui était le principal chef d’inculpation retenu contre tous les accusés, du moins lors de l’éclatement de l’affaire.Mais pendant l’audience d’hier, le motif d’inculpation avait été transformé en une commercialisation de la tisane avec une étiquette douteuse. Pour leur défense, les personnes incriminées se sont acharnées pour expliquer que le CVO qu’ils ont écoulé sur le marché local à Toamasina, est loin d’être contrefait. Ils ont avancé que des responsables au sein des quartiers étaient venus proposer leur CVO auprès d’eux. Rapidement, de leur position d’accusés, les prévenus ont fait subitement volte-face pour devenir à leur tour les accusateurs. « Depuis la récente campagne de distribution gratuite de Covid-Organics par le pouvoir, certains représentants de l’autorité publique de notre région ont fait de cette tisane un moyen pour faire du business, en la proposant auprès de certains grossistes. Pour nous, ce sont ces businessman qui doivent être sanctionnés », clame un accusé.  Au terme de débats particulièrement houleux afin de tenter de déterminer la responsabilité de chacun de l’affaire, le juge a finalement prononcé la sentence. Du coup, les quatre prévenus, c’est-à-dire ceux qui avait été placés en détention provisoire à l’issue de leur récent déferrement au cours du week-end précédent, ont quitté Ambalatavoahangy, et pu regagner leurs foyers respectifs à l’issue de ce procès d’hier. De plus, les accusés ont encore dix jours pour faire appel à cette décision du juge.Ainsi, la page a été tournée sur cette affaire. Au moins, elle a montré clairement que la Justice ne badine pas envers les profiteurs en cette période d’état d’urgence sanitaire.Franck R.

La Vérité0 partages

Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka

C’est officiel ! Les essais cliniques dans le cadre du 3ème protocole de traitement contre le Covid-19 ont démarré, hier, au Village Voara à Andohatapenaka. Un démarrage officiel qui a été joint à l’ouverture du Centre Médical COVID-19 (CMC) dans une cérémonie en présence du Président Andry Rajoelina et de son épouse. Comme annoncé auparavant par le Chef de l’Etat, le protocole en question consiste à l’utilisation d’un remède « made in Madagascar » en version injectable qui rassemble deux médicaments dont l’artesunate (un dérivé de l’artémisinine). L’Artesunate possède des vertus anti – inflammatoire et anti – virale et a déjà fait ses preuves dans le traitement du paludisme. Ce remède injectable diffère complètement du tambavy Covid-Organics.Dans son allocution, le locataire d’Iavoloha a, d’emblée, adressé ses vifs remerciements à l’endroit de l’équipe médicale et des membres du personnel de santé. « Aujourd’hui débute les essais cliniques correspondant au 3ème protocole par lequel nous collaborons avec les professeurs et les scientifiques malagasy issus du ministère de la Santé Publique », précise le Président, Andry Rajoelina. Selon toujours ses explications, d’autres Professeurs étrangers apportent leur contribution dans ces essais à savoir le Pr Dhanjay (Président de l’Université de Maurice), le Dr Nathan Goodyear (Spécialiste en oncologie en Arizona, Etats – Unis) et le Dr Thomas Lodi (chercheur spécialisé dans le Coronavirus en Thaïlande) ainsi que le Dr Archana Braw Luximon. Durant l’évènement d’hier, le Président s’est entretenu par visioconférence avec les experts précités.Accord de l’OMS La réalisation de ce 3ème protocole a nécessité 3 mois de préparation et ayant déjà obtenu l’accord de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au niveau régional, selon toujours le Chef de l’Etat. D’ailleurs, l’on se souvient que le sujet a été au cœur de l’entretien entre le Président Andry Rajoelina et le numéro un de l’OMS au mois de mai dernier. Madagascar est ainsi le premier pays africain à proposer un protocole de traitement et des essais cliniques pour guérir du Covid-19. Les résultats y afférents pourront être connus d’ici une quinzaine de jours. En parallèle et conformément à l’annonce du Premier ministre, Christian Ntsay dimanche dernier, le CMC accueillera également les personnes présentant des symptômes du coronavirus et qui désirent se faire dépister. Le Président de la République a donné des consignes à l’attention du ministre de la Santé en vue de  faire en sorte que l’obtention des résultats des tests se fasse dans un délai de 72 heures maximum. Le Chef de l’Etat a profité de cette occasion pour renouveler son appel à la vigilance à l’endroit de la population. « L’Etat n’est pas le seul concerné dans la lutte contre le Covid-19. C’est l’affaire de tous. Il faut en cesser avec le laxisme », a martelé l’homme fort du pays.La Rédaction

La Vérité0 partages

Un grand pas !

Neil Amstrong, sur la lune, s’exclamait dans un enthousiasme vivant et plein d’émotions quand il a pu réaliser son premier pas « Un petit pas sur la lune mais un grand pas pour l’humanité ! » La SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) prend fait et acte la requête de Madagasikara pour la restitution des îles Malagasy (Eparses) au sein du territoire de la République Malagasy. Notons que Madagasikara fait partie de fait et de droit de l’Organisation sous-régionale pour le compte de l’Afrique australe. Une organisation que l’ONU et l’UA dictent dans le processus de développement et du règlement des conflits  dans cette région. Conformément au principe de subsidiarité, cher aux instances supérieures onusiennes et africaines, l’ONU et l’Union africaine ne peuvent pas traiter directement les problèmes ou autres des pays africains sans passer par la structure de la sous-région et vice-versa aucun pays ne doit pas s’adresser directement à l’ONU ou à l’UA sans consulter la structure sous-régionale.Ainsi, au cours de la récente réunion des 25 et 26 juin par visioconférence du Conseil des ministres de l’Organe de coopération en matière de politique, de défense et de sécurité (CMO) de la SADC, les ministres participants ont adopté à l’unanimité une résolution soutenant la requête de Madagasikara pour la réintégration des  quatre îles, Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India dans l’espace territorial de la République Malagasy. Ces quatre îles font indiscutablement partie intégrante de Madagasikara. Pour justifier la décision, le CMO s’était basé sur les deux résolutions fondamentales de l’OUA, d’une part, qui stipulait à l’issue de la 33ème Session du Conseil des ministres en date du 20 juillet 1979 arrêtant une résolution n° 732 selon laquelle, en substance, « les quatre îles (susmentionnées) font partie de la République Démocratique de Madagasikara ». Et d’autre part, sur le vote l’Assemblée générale de l’ONU qui prend note de la résolution de l’OUA et adopta la résolution 34/91 le 12 décembre 1979 allant dans le sens de la position africaine. Ainsi, l’ONU avait appelé le Gouvernement français à entamer le dialogue avec celui de Madagasikara dans le cadre du processus de restitution des quatre îles au territoire malagasy. C’est un « grand pas » pour la Grande île dans la lutte qui n’a que trop duré pour « récupérer » ces îles malagasy. En effet, Madagasikara avait milité inlassablement depuis au moins quarante-cinq ans  au vu de la réintégration des quatre îles dans le giron du territoire national. La France n’a que faire de la requête malagasy. Elle sait pertinemment que les îles Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassa da India font bel et bien partie intégrante des espaces territoriaux maritimes de Madagasikara seulement, elle fait la sourde oreille et ignore complètement la demande malagasy. Tous les régimes de droite ou de gauche de cette cinquième République se moquent du droit légitime de Madagasikara. François Mitterrand, le champion du socialisme prêchant le droit de respecter l’intégrité territoriale de tous les pays, faisait fi du cas malagasy.Mais, Madagasikara continue sans relâche à réclamer, becs et ongles, son légitime droit. La récente résolution de la SADC ne peut pas être autrement qu’un grand pas à la lutte. A bon entendeur salut ! 

La Vérité0 partages

Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalat...

Emue. Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture, est apparue particulièrement émotionnée au moment de prononcer son discours de circonstance hier devant les députés, au Centre de conférence international d’Ivato, qui viennent d’adopter à l’unanimité la loi sur la communication médiatisée. Il y avait peu de surprises attendues dans le choix final des députés qui avaient annoncé la couleur dès le début de la séance plénière consacrée à l’adoption du texte. La ministre a tenu à souligner « l’aboutissement d’un long combat » qui aura duré plusieurs dizaines d’années. La gorge nouée, la ministre, une chroniqueuse et journaliste politique, a retracé avec émotions les péripéties ayant abouti à l’adoption de ce texte. Cette propriétaire d’un groupe de presse rappelle notamment que les acteurs du monde des médias ont demandé une loi régissant leur métier depuis la fin des années 90. En juillet 2016, un projet de loi sur le Code de communication médiatisée est présenté au Parlement par le régime de l’époque. Le texte est adopté au forceps par le Sénat et l’Assemblée nationale de Madagascar, puis approuvé par la Haute Cour constitutionnelle au mois d’août 2016. Avant son adoption, le texte avait pourtant été vivement critiqué par les journalistes et les médias internationaux, qualifiant celui-ci « de revers pour la démocratie et la liberté d’expression ». Certaines dispositions du projet de texte entravent la liberté d’expression et d’opinion et imposent une restriction sur les sources d’informations. Les journalistes reprochaient également au ministère de la Communication le manque d’esprit de dialogue et d’échange dans la conduite du projet. En effet, le projet de loi élaboré de manière consensuelle avec les journalistes et le Programme des Nations unies pour le développement a été profondément modifié par le Gouvernement, et soumis en catimini au Parlement. Le   « Mouvement pour la liberté d’expression » composé de journalistes connus et reconnus avait engagé à l’époque un bras de fer avec les parlementaires et le Gouvernement pour dénoncer ce code « liberticide ». Parmi les leaders de ce mouvement, donc parmi les plus qualifiés pour défendre la cause, l’actuelle ministre de la Communication avait fait de la modification du code de la communication une priorité dans son contrat programme avec le Président de la République. « Je suis bien placée pour comprendre tout l’enjeu de la réforme de ce code de la communication et que cette réforme a toute une histoire qui nous a forgés et qui m’a poussée à le mener jusqu’au bout. C’est un devoir auquel je ne saurais renoncer », avait-elle indiqué peu après son accession au poste de ministre. Suite à des consultations provinciales, organisées par le ministère de la Communication, auxquelles ont participé les représentants des journalistes de toutes les Régions de Madagascar, un avant-projet de loi avait été soumis par l’actuelle ministre au Gouvernement. Le texte avait ensuite été présenté au Parlement, et a abouti à son adoption hier. De la couverture nationale pour les chaînes de télévision privées  au désengagement total de l’Etat, de l’Ordre des journalistes de Madagascar, en passant par les droits et avantages fiscaux et douaniers  accordés aux journalistes et organes de presse ainsi que la restructuration de l’ Autorité nationale de régulation de la communication médiatisée (ANRCM) et la mise aux normes de la presse en ligne, tout est inscrit ou réinscrit dans le projet de loi adopté hier par le Parlement. La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Accès à l’eau potable : Un tarif subventionné pour 600 000 ménages vulnérables

Le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène (MEAH) lance une grande campagne dite opération « Avotr’Aina », pour un meilleur accès à l’eau potable et un meilleur hygiène dans trois grandes villes de Madagascar, et ce, pour faire face à la pandémie de Covid-19. Il s’agit des communes urbaines d’Antananarivo, de Toamasina et de Moramanga. Ainsi, 600 000 ménages vulnérables utilisant les 2 000 bornes fontaines dans ces communes, seront ciblées. Pour pouvoir accéder à l’eau potable, ils bénéficieront d’un tarif subventionné de l’ordre de 20 Ar pour le bidon de 20 litres à Antananarivo et de 50 Ar à Toamasina. La fourniture de Dispositifs de Lavage des Mains (DLM) avec du savon dans 2 500 lieux publics tels que les bornes fontaines, les marchés et les écoles, n’est pas en reste. En outre, des savons seront distribués aux 200,000 personnes issues des 40,000 ménages les plus vulnérables. « Les actions de réponses à la covid-19 rappellent inévitablement l’importance de l’Eau, l’Assainissement et l’Hygiène pour lutter contre cette pandémie », réitère le ministre de tutelle, Voahary Rakotovelomanantsoa.

12 500 voitures à désinfecter. Toujours dans le cadre de cette opération d’une durée de trois mois, et sur financement de l’UNICEF à hauteur de 470 000 USD et bien d’autres donateurs, une campagne de désinfection des 12 500 voitures assurant le transport public de la capitale par l’équipe de la Brigade Mobile d’Hygiène BMH de la mairie d’Antananarivo, est menée. En plus, 21 000 chauffeurs et receveurs de ces 12 500 voitures assurant le transport public pour la capitale, seront dotés de cache-bouches lavables. Et 5 500 taxis et 7 000 taxi-be bénéficieront des gels hydro-alcooliques. En effet, l’utilisation des transports publics présente un grand risque de propagation de la Covid-19 du fait de la promiscuité des voyageurs et dans la mesure où les règles d’hygiène ne sont pas toujours respectées. A part cela, la désinfection des domiciles des ménages présentant des cas positifs de COVID-19 et leurs  alentours, aura également lieu. « L’UNICEF réitère l’importance de l’hygiène et assainissement pour arrêter la propagation de la pandémie. Il est primordial d’assurer un suivi très strict de l’utilisation de ces matériels ainsi que l’application de ces démarches de ces protocoles », souligne Michel Saint- Lot, Représentant de l’UNICEF à Madagascar. 

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Tennis Club Betsileo : La FOP se retire !

Le projet de construction de bureau du ministère de la Fonction Publique sur le court du Tennis Club du Betsileo a soulevé un tollé presque général. Non seulement parce que ce club a tout donné aux Fianarois pour devenir une des fiertés de la ville mais surtout parce que c’est le seul terrain capable d’héberger les championnats de la ligue de Haute Matsiatra. Le président de cette dernière, Manga Rakotoniaina, figure d’ailleurs parmi les nombreuses personnalités qui ont soutenu le TCB et convaincre finalement le ministère à aller voir ailleurs. Le président de la Fédération Malgache de Tennis, Stéphane Rakotondraibe se trouvait d’ailleurs en première ligne pour convaincre le ministère d’abandonner ce projet qui ne tient pas la route dans la mesure où la ville regorge encore d’autres surfaces domaniales. Heureux comme tout d’avoir réussi à aider le TCB, Manga Rakotoniaina tient à remercier du fond du coeur tous ceux qui ont soutenu le club dans cette bataille notamment le Gouverneur de la Haute Matsiatra et surtout le ministre des Sports, Tinoka Roberto. Une manche de gagné en fait pour tout le tennis fianarois.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football : La CAN reportée en janvier 2022

Comme toutes les grandes compétitions de football dans le monde, la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) est aussi décalée d’un an. Les nouvelles dates des éliminatoires ne sont pas encore connues.

Le football a encaissé de plein fouet de l’impact de cette épidémie de Covid-19. C’était déjà prévisible que la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) pourrait être reportée en 2022. Cette nouvelle est donc confirmée à l’issue d’une réunion par visioconférence du comité exécutif de la Confédération Africaine de football (CAF) hier.

Les férus du ballon rond africain devraient être encore patients puisque les incertitudes auxquelles nous faisons tous face actuellement, n’ont pas permis aux organisateurs de tenir ce tournoi phare continental prévu se dérouler initialement du 9 janvier au 6 février 2021 au Cameroun. Le prochain rendez-vous serait donc en janvier 2022. Selon un communiqué de la CAF, les dates de la phase finale et des matches restants des éliminatoires seront communiqués en temps opportun.

En outre de la situation sanitaire, une autre raison pour laquelle la CAN sera reportée en 2022 c’est pour éviter la concurrence de l’Euro mais aussi pour éviter la saison des pluies dans ce pays hôte. Par conséquent, en l’espace d’une année, on aura deux CAN puisqu’il n’y a pas encore de nouvelle concernant le report de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire.

Le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) était aussi parmi les sujets de discussions. En effet, ce tournoi réservé aux joueurs locaux sera programmé en janvier 2021. Pour les compétitions interclubs, à savoir la Ligue des Champions de la CAF Total et la Coupe de la Confédération de la CAF, elles vont se reprendre en septembre sous le format « Final Four ». Chaque demi-finale sera disputée en un match unique. La finale de la LDC se tiendra au Cameroun tandis que les demi-finales et la finale de la Coupe de la CAF se dérouleront au Maroc. Ensuite, l’édition 2020 de la Coupe d’Afrique des Nations féminine a été aussi annulée mais le comité exécutif a annoncé le lancement de la Ligue des Champions Féminine de la CAF à partir de 2021. Ainsi, la date de la CAN de Beach Soccer n’est pas encore connue suite au retrait de l’Ouganda, pays organisateur. Un nouvel appel à candidature sera donc lancé pour l’accueil du tournoi final.

Election. Les autres décisions importantes concernent la 42e Assemblée Générale ordinaire de la CAF qui a été reportée en décembre, et l’Assemblée Générale Elective qui se tiendra le 12 mars 2021. Ainsi, la Caf Awards 2021 qui récompense les meilleurs acteurs du football africain de la saison sera également annulée. Toujours dans le communiqué, cette instance africaine a précisé qu’elle a alloué 16,2 millions USD supplémentaires pour alléger le fardeau financier des Associations Membres dans le contexte marqué par la pandémie de Covid-19. Chacune d’entre elles recevra un montant de 300 000 USD.

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Librairies en ligne : Les livres numériques en vogue

Ces derniers temps, les ventes de bouquins en ligne inondent les réseaux sociaux. Le but principal est de détendre les passionnés de la lecture en cette période assez tendue. Roman, des livres d’histoire sont en vente sur facebook. D’après un administrateur d’une page de librairie en ligne, le prix de ces livres numériques  varie de 3.000 à 15.000 ariary. Une somme abordable pour les amoureux des ouvrages spécifiques, voire scientifiques.

Les bibliothèques sont désertes pendant que les plateformes  de ventes des livres numériques à Madagascar  enregistrent   une hausse d’activités depuis le confinement. En effet, le secteur numérique dans la Grande île, depuis cette situation sanitaire connaît un essor. Les libraires traditionnels ne cachent pas leur inquiétude vis-à-vis de cette situation. De leur côté, ces derniers voient leur bénéfice dégringoler.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

CVO+ gélule : Essais cliniques in vitro en cours

A entendre les explications du président Andry Rajoelina, l’usine Pharmalagasy sortira d’ici un mois les premières productions de ce médicament contre le COVID-19.

« Je vais très bien et contrairement à ce qu’on véhicule, je ne suis pas contaminé par le coronavirus ». C’est ce qu’a déclaré le président Andry Rajoelina. Hier, le Chef de l’Etat, accompagné de son épouse Mialy Rajoelina ont effectué une descente à l’usine Pharmalagasy à Tanjombato pour constater de visu l’avancement des travaux d’installation des matériels au sein de cette nouvelle usine pharmaceutique. Cette descente sur le terrain se présente comme une manière de démentir les rumeurs selon lesquelles la famille Rajoelina, contaminée par le COVID-19, aurait quitté en catimini le pays pour suivre des soins médicaux en France. « Plus on souhaite la mort de quelqu’un, mieux il se porte », rétorque « Zandry Kely ». En effet, le couple présidentiel se trouve bel et bien au pays et est en bonne santé. « Nous avons le Covid-Organics pour nous soigner du coronavirus. Les Malagasy n’ont pas besoin d’aller à l’étranger pour se soigner de cette pandémie. Au contraire, ce sont les étrangers qui souhaitent venir à Madagascar pour pouvoir utiliser ce remède », a-t-il soutenu.

« Velirano ». Il, c’est le président Andry Rajoelina qui, malgré ces attaques, continue d’afficher sa détermination dans la mise en œuvre de ses « Velirano ». Un peu moins de deux mois après l’annonce de la remise en état de l’ancienne usine OFAFA, et la création à la place d’une nouvelle industrie pharmaceutique appelée Pharmalagasy, les travaux avancent à vitesse grand V. La rénovation du bâtiment a déjà été finalisée et les responsables sont dans la phase d’installation des nouveaux matériels modernes et sophistiqués venant d’Allemagne et de la Chine. L’Etat Malagasy qui est l’actionnaire majoritaire au sein de cette Société, envisage de mettre en place une véritable industrie de pointe, capable de rivaliser avec les grandes industries pharmaceutiques étrangères pour avoir sa place sur le marché international. A entendre les explications du président Andry Rajoelina, les trois machines de production installées à Tanjombato vont produire 15. 000 gélules par minute, soit 21. 600. 000 gélules en 24h. A entendre les explications du Chef de l’Etat, Pharmalagasy sortira les premières productions  de CVO+ gélule d’ici un mois. Actuellement, les essais cliniques in vitro et in vivo sur ce médicament contre le coronavirus sont en cours. « L’usine produira des CVO+ gélules à doses préventives et curatives contre le COVID-19 », a réitéré Andry Rajoelina.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Région Analamanga : Remise de Schémas d’Aménagement Communal pour 20 Communes

Remise officielle des Schémas d’Aménagement Communal par le MATP à 20 Communes de la région Analamanga.

Sur les 1523 Communes rurales à Madagascar, 100 sont dotées de SAC (Schémas d’Aménagement Communal). Lundi dernier, le MATP (Ministère de l’Aménagement et des Travaux Publics) a remis officiellement les SAC pour 20 Communes d’Analamanga.

Le développement communal est désormais guidé et orienté par les SAC, pour l’efficience et la cohérence des actions entreprises. C’est ce qu’ont affirmé les maires des Communes, qui ont reçu cette semaine, les Schémas d’Aménagement remis officiellement, lundi dernier à Anosy. Selon le ministre de l’Aménagement et des Travaux Publics, Hajo Andrianainarivelo, ces outils sont le fruit de la coopération de son département avec le PAGE (Projet d’appui à la gestion de l’environnement) de la Coopération allemande (GIZ), ainsi qu’avec l’Union Européenne. « 100 Communes disposent déjà de leurs SAC. Actuellement, une quarantaine de SAC sont en cours d’élaboration et nécessite davantage une coopération avec nos partenaires de développement », a-t-il indiqué. Outre la remise officielle des SAC, le PAGE/GIZ a également remis des matériels informatiques et des matériels de bureau à chacune des 20 Communes bénéficiaires de cette semaine. A noter que certains de ces Communes n’ont pas encore accès à l’électricité de la Jirama, et ont reçu des générateurs d’électricité photovoltaïques.

Orientations. D’après les explications, l’élaboration des SAC s’inscrit dans le cadre de la responsabilisation pour l’autonomie des collectivités territoriales décentralisées, qui figure parmi les priorités de l’Etat. « C’est pourquoi, le MATP compte parmi ses principales missions, le développement des différents outils de planification territoriale, en application de la Loi n°2015-051 portant Orientation de l’Aménagement du Territoire », a noté le ministre Hajo Andrianainarivelo. D’après ses propos, pour une vision de 15 ans, le SAC est un outil d’aide à la décision, permettant aux autorités locales de coordonner les interventions sur leurs territoires, et aux acteurs locaux de développement d’optimiser l’utilisation des ressources et potentialités. Par ailleurs, les documents d’orientation définis dans le SAC ont une force obligatoire pour les acteurs d’aménagement du territoire, selon le MATP. « Ils servent de cadre de référence aux politiques, programmes et projets des Ministères et des CTD. Ils sont utilisés comme cadre fondamental pour tout acte de services en charge de la gestion foncière. Pour les Communes rurales, la priorisation de financement des projets d’infrastructures et d’équipements, est conditionnée par la possession d’un SAC », indique la communication du Ministère.

Participative. Le SAC intègre plusieurs dimensions, si l’on ne cite que celle de l’adaptation au changement climatique, dans la formulation des orientations et de la programmation des actions à entreprendre dans les 15 ans à venir. En outre, son processus d’élaboration a été fait suivant une approche inclusive et consensuelles, pour garantir l’appropriation par les acteurs locaux, selon les explications du MATP. Bref, ces schémas apportent une transformation du processus de développement du pays, qui est aujourd’hui décentralisé et planifié.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Mahazomà-Maevatanàna : Mirongatra indray ny vaky trano

Sesilany indray ny vaky trano any amin’ireo fokontany maromaro  ao an-tampon-tanànan’ny  kaominina Mahazomà, ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna. Tokantrano maro no lasibatra, hatramin’ny fiandohan’ny volana may sy ny volana jona no mankaty. Ankoatra ny fitaovan-dakozia sy ny vorona isan-karazana, dia alain’ireo mpangalatra ny fahitalavitra sy ireo fitaovan-tokantrano lafo vidy, toy ny solosaina. Tsy re tsaika ireo mpangalatra raha ny volazan’ireo niharam-boina any an-toerana, fa ny trano efa voaroba sy ireo entana banga amin’ny maraina vao samy mikoropaka ny rehetra . Raha ny tao amin’ny fokontanin’Antsapamahazo izao dia kojakoja samihafa kosa no nasesin’ireo olon-dratsy. Ny fokontany  Antanambao, dia andrenesana tranga vaky trano sy hala-botry matetika ihany koa. Raha ny volazan’ireo mponina ao Mahazomà  taminay hatrany, dia misy zandary sy miaramila any an-toerana, saingya tsy mahasakana ny asa ratsy. Noho izany dia manao antso avo amin’ny tompon’andraikitra mahefa ambony mba hijery akaiky amin’ity vaky trano izay mateti-pitrangana ao Mahazomà sy ny manodidina ity, ny mponina.

 Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Commission électorale : Narcisse Benaivo est vice-président

Narcisse Benaivo est originaire de la région SAVA

Une nouvelle recrue débarque d’ici peu à Alarobia. Narcisse Benaivo occupera le poste de vice-président de la commission électorale nationale indépendante, poste devenu vacant depuis mars dernier. Cet administrateur civil de carrière a été élu à l’issue du vote organisé, hier, par les députés au centre de conférence international d’Ivato, siègera dans la formation permanente de la commission jusqu’à la fin de son mandat en 2021. 24 candidats étaient en lice, dont 9 sont des administrateurs civils, 4 magistrats, 2 officiers de l’armée, et que 8 autres candidats non affiliés. Sur les 93 députés votants, Narcisse Benaivo a eu 60 voix si Hyacinthe Rajaonarison, un autre administrateur civil et ancien chef du centre immatriculateur d’Antananarivo, est arrivé à la seconde place avec 20 voix. Le magistrat Merlin Nandrasana Rasolo et Hary Tiana Ralevason, un autre administrateur civil et ancien cadre de la province d’Antananarivo, partagent le même score avec 2 voix chacun.

Narcisse Benaivo remplacera ainsi le très médiatique Thierry Rakotonarivo, démis de ses fonctions après avoir balancé à la presse les doublons de carte nationale d’identité qui concerne des millions d’électeurs. Narcisse Benaivo est un haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur avec plus de deux décennies d’expériences au service de ce département qui gère des compétences régaliennes de l’Etat. Avant cette élection à la commission électorale, Narcisse Benaivo a occupé des postes de responsabilité au sein de l’administration. Récemment, et après avoir occupé le poste de directeur général de l’intérieur, il a été le coordonnateur général de l’office national de concertation sur la décentralisation, un organisme rattaché au ministère de l’Intérieur et de la décentralisation mais qui vient d’être dissout en février dernier. 

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Opération Avotr’Aina : 600. 000 personnes ciblées à Antananarivo, Moramanga et Toamasina

34% seulement de la population d’Antananarivo disposent de dispositifs de lave-mains avec eau et savon.

L’eau et l’hygiène ont des places prépondérantes dans la lutte contre le Covid-19. 

« Les actions de réponses rappellent inévitablement l’importance de l’Eau, l’Assainissement et l’Hygiène dans toutes les actions de réponse contre covid-19. Les mains constituent l’une des principales voies de contamination de l’infection du Covid-19. De ce fait, le lavage des mains à l’eau et au savon constitue l’un des moyens les plus efficaces de prévention ». Ce sont là les propos de Voahary Rakotovelomanantsoa, ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène lors du lancement de la campagne Avotr’Aina à la mairie d’Analakely hier. Une campagne devant permettre « un meilleur accès à l’eau potable et une meilleure hygiène sont lancées dans trois villes pour les trois prochains mois » et qui devraient « bénéficier 600. 000 personnes dans les villes d’Antananarivo, Moramanga et Toamasina ». Initiée par le ministère de tutelle, en partenariat avec l’Unicef et ses donateurs, la campagne est financée à hauteur de 470. 000 dollars USD, a pour principal objectif de réduire la propagation du Covid-19. Ce, en favorisant l’approvisionnement en eau potable des personnes ciblées par la mise en place d’un tarif subventionné de 20 Ar pour le bidon de 20 litres à Antananarivo, et 50 Ar pour Toamasina. La fourniture de dispositifs de lavage des mains avec du savon dans 2.500 lieux publics et la distribution de savon pour 200. 000 personnes dans 40. 000 ménages les plus vulnérables vis-à-vis du Covid-19 figurent également parmi les actions à entreprendre durant la campagne Avotr’Aina. 

Antananarivo. Bénéficie d’autres mesures dans le cadre de la campagne Avotr’Aina. Entre autres, le renforcement des messages sur les gestes barrières et le lavage des mains dans les transports publics, la dotation des intrants HTH et EPI pour la campagne de désinfection de 12. 500 véhicules assurant le transport public ou encore la fourniture de masques lavables pour les 21. 000 chauffeurs et receveurs œuvrant dans le secteur du transport public. Ce qui devrait réduire de façon considérable les risques liés à la propagation du virus présentés par l’utilisation des transports publics étant donné la promiscuité des usagers. Avec de telles actions à entreprendre, la campagne devrait constituer une réponse à la situation préoccupante de l’hygiène dans la capitale malagasy d’un côté mais également dans les villes de Toamasina et de Moramanga de l’autre. 

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

France-Madagascar : Renforcement pédagogique des instructeurs de la gendarmerie nationale

Dans le cadre des accords de coopération bilatérale entre la France et Madagascar, le Service de Sécurité Intérieure (SSI) de l’ambassade de France à Madagascar apporte son concours au renforcement pédagogique des instructeurs de la gendarmerie nationale malagasy. Il est surtout question de formation qui constitue un préalable indispensable pour la gendarmerie malagasy qui entend optimiser le travail et les capacités opérationnelles de ses cadres officiers et sous-officiers. Toujours est-il que le lieutenant-colonel de gendarmerie Bertrand Poquereau, coopérant français, expert en formation, affecté à l’Ecole Supérieure de la Gendarmerie Nationale (ESGN) de Moramanga, a mené un audit au cours du mois de septembre 2019. Et ce, avec la collaboration du colonel Hery Rabemananjara qui est à la tête de cette école supérieure.

Pools d’instructeurs. Notons que pour la période 2019-2021, trois actions ont été décidées. Primo, sélectionner et renforcer la capacité des formateurs. Secundo, former les officiers supérieurs de cette école à l’ingénierie de formation, et tertio créer avec ceux qui ont été formés des pools d’instructeurs par domaine, à savoir police judiciaire, tactique couvrant tous les spectres d’engagement. Ces trois actions ont été menées par le SSI au cours des derniers mois, 55 formateurs ont été certifiés et 5 officiers supérieurs ont été validés. 

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Artemisia : Efficacité prouvée par un laboratoire allemand

Le CVO, une tisane à base d’Artemisia

La plante médicinale qui se trouve sur le devant de la scène avec la pandémie de Covid-19 a fait l’objet de tests en laboratoire à Potsdam.

« Artemisia : la plante « miracle » agit sur le Covid 19 ». C’est le titre de l’article de Paris Match qui rapporte « qu’Après des mois d’analyse, l’Institut Max Planck de Potsdam en Allemagne a annoncé mercredi 24 juin que des extraits d’Artemisia séchée se sont révélés efficaces, en laboratoire, pour lutter contre le virus Covid- 19. Des essais cliniques sont sur le point d’être lancés aux Etats-Unis et au Mexique sur des patients atteints du coronavirus ».

Tambavy CVO. Le célèbre hebdomadaire français rappelle que « le 30 avril, alors que le professeur Seeberger attend à Potsdam des nouvelles de ses tests cellulaires, des présidents africains réunis en visioconférence débattent déjà de la généralisation du « Covid-Organics », le terme inventé par le président malagasy pour désigner la tisane d’artemisia ». Le remède malgache qui booste l’Afrique. Le « Tambavy CVO » produit par l’IMRA est même en passe si ce n’est déjà le cas, d’être connu voire reconnu en Allemagne avec les tests menés à Potsdam. 

Grande première. Les feuilles d’Artemisia annua séchées se sont révélées les plus efficaces lors des tests en laboratoire menés à l’initiative de l’Institut Max Planck dirigé par le professeur Peter Seeberger. Une grande première réalisée dans un laboratoire européen. « Pour la première fois, une équipe de scientifiques a pu affirmer que l’Artemisia agit contre le Covid 19 », souligne Paris Match, avec « le poids des mots, le choc des photos », pour reprendre l’ancienne devise du magazine dont le nouveau slogan est « La vie est une histoire vraie ». Comme celle de l’Artemisia. « Mercredi 24 juin, un grand pas a été franchi avec l’annonce du professeur Seeberger ». 

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara0 partages

Telma : Le réseau 5 G opérationnel à Antananarivo

La 5G un réseau pour la famille, l’administration et les entreprises

Telma confirme son statut de leader en matière d’Internet en devenant le premier opérateur à offrir le réseau 5 G

TELMA Madagascar a activé son réseau commercial 5G pour offrir aux abonnés des services très haut débit grâce à la nouvelle génération de connectivité mobile. Propulsé par ERICSSON , le réseau 5G est désormais opérationnel à Antananarivo.

Extrêmement rapide. En lançant la 5G, Telma fait de Madagascar, le premier pays africain à être doté de  ce réseau extrêmement rapide. Accessible depuis le 26 juin, la 5G by Telma servira à alimenter de nouveaux services grand public dans l’éducation, la santé, les IoT et les  futures applications commerciales. Les deux usages clés de la 5G pour le marché Malagasy sont le haut débit mobile amélioré (eMBB) et l’accès sans fil fixe (FWA). Avec une plus grande capacité, des vitesses de données plus élevées et une latence réduite, la 5G offrira de nouvelles expériences aux clients Telma, des services de jeux et de divertissements aux IoT et aux applications professionnelles. Cette nouvelle technologie permettra également de redessiner le paysage technologique et entrepreneuriale sur la Grande Île dans le prolongement de l’action du Groupe AXIAN.

Transformation digitale. Patrick Pisal-Hamida, Administrateur Directeur Général de TELMA Madagascar, a déclaré : « La 5G transformera la façon dont nous utilisons et adoptons la technologie et aura un impact énorme sur l’économie et le pays. Cette technologie apportera une vitesse élevée, une latence ultra-faible et une connectivité hautement sécurisée à un grand nombre d’appareils ; c’est une technologie qui ouvrira un large éventail de nouveaux usages via le réseau next-generation de TELMA, en particulier dans l’éducation et la santé.

Nous sommes très fiers d’être parmi les premiers pays au monde à déployer cette technologie. C’est un nouveau pas en avant pour Madagascar en tant qu’un des principaux pays des TIC dans l’Océan Indien et en Afrique. »  En soutenant le développement d’Internet et des services mobiles et en permettant aux entreprises et aux particuliers d’accéder à une connexion haut débit, TELMA relève les défis de la transformation digitale à Madagascar. « Nous avons décidé d’accélérer le lancement de la 5G pour permettre une véritable transformation digitale à Madagascar et répondre dès aujourd’hui aux défis révélés par la crise du Covid-19. Le rôle clé des télécoms durant cette crise montre bien la nature stratégique de nos activités et la pertinence de nos choix en matière d’inclusion numérique. », a souligné pour sa part  Hassanein Hiridjee, PCA de TELMA CEO D’AXIAN Group.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Imerintsiatosika : Kamiao mpitondra entana, may kilan’ny afo

Tokony ho tamin’ny enina ora sy sasany hariva no nitranga ny loza. May tanteraka tsy nisy azo noraisina intsony ilay kamiao mpitondra sakafo sy vokatra. Teo amin’ny lalam-pirenena voalohany, PK 29, toerana antsoina hoe Tsenamasoandro no niatomboka ny firehetana. Raha araka ny tatitry ny zandary, dia noho ny tsy fetezana mekanika no nitarika izany. Nisy tsy nety tao amin’ny milina famelomana fiara. Efa namboarin’ny mpamily sy ny mpanampy azy izany. Teo am-pamelomana an’izany indrindra raha noheverina fa efa nety no nirehitra tampoka ny fiara. Samy nikoropaka ireo roa lahy tao anatiny kanefa tsy nisy azo natao intsony. Ny iray namono ny motera ary ny faharoa namonjy izay entana azo navoaka. Nandamoka avokoa izany ary dia tsy nisy avotra na ny fiara na ny entana notateriny. Soa fa mba tsy nisy ny aina nafoy na ny naratra nanoloana ity loza nitranga ity. Avy aty an-dRenivohitra ary saika hihazo an’Ankadinondry-Sakay io fiara io no nirehitra teo Imerintsiatosika. Anisan’ny matetika miteraka lozam-pifamoivoizana eny amin’ny lalam-pirenena ny fahavoazana vokatry ny fampiasana ny « ady gasy » toy izao. Marina, fa tsy mampandre ny olana mekanika rehefa ho tonga, fa betsaka loatra kosa ny lesoka amin’ny fiara sasany kanefa dia mitohy miasa hatrany. Any amin’ny firenena mandroso, dia tsy mahazo alàlana mihitsy ny fampiasana ny fiara iray raha vao misy tsy fanjariana voajiriky ny sampan-draharam-panjakana miandraikitra an’izany. Ampiasaina hatramin’ny solosaina amin’ny fijerena izay mety ho lesok’ilay fiara, ary tsy avela hahazo taratasy fahazoana mivezivezy mihitsy raha vao tsy amboarina izany. Torak’izany koa, raha vao lany daty ny fiara, dia efa alefa any amin’ny toerana famotehana an’izany. Sady miaro ny ain’olona izany rehetra izany no miaro koa ny tontolo iainana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Conscientisation et sanctions  vont  de pair 

La propagation du virus est une réalité acceptée par tout le monde. La population est maintenant consciente de la gravité de la situation. Les chiffres parlent  d’eux- mêmes et les recommandations faites par les équipes du CCO prennent toute leur importance. Les actions menées par les forces de l’ordre  contre les contrevenants ont donné un relief particulier à ce respect des mesures  préconisées. Il y aura certainement de moins en moins d’inconscients et le message est certainement passé. A présent, c’est la responsabilité de chacun qui est essentielle pour amoindrir cette progression de l’épidémie.

Conscientisation et sanctions  vont  de pair 

Les nouvelles provenant des autorités médicales sont alarmantes. Les centres de soins et les hôpitaux sont bondés et ne peuvent plus recevoir de nouveaux malades.  Le village Voara et son centre d’accueil sont maintenant opérationnels et  tous ceux qui ont des appréhensions sur leur état de santé pourront y aller se faire tester. Les personnes  contaminées seront prises en charge. Ceux qui sont asymptomatiques auront la possibilité de rentrer chez eux et de se confiner à leur domicile. Ces dispositions qui ont été prises montrent l’adaptation des moyens qui   n’étaient plus suffisants pour faire face à la pandémie. Les autorités médicales ont redoublé d’efforts. La lutte contre le Covid -19  s’apparente à une course contre la montre. Avec l’arrivée de l’hiver, on constate un regain de la propagation   de  l’épidémie. Le virus est très actif  durant cette période et les personnes vulnérables sont de plus en plus nombreuses. Les dépistages vont se multiplier.  Les bilans vont montrer une progression exponentielle des cas. Les citoyens sont maintenant sur leus gardes. Ce qui est rassurant, c’est qu’il n’y a aucune panique dans la population. Les messages diffusés régulièrement  sont écoutés attentivement .  Les forces de l’ordre sont là pour surveiller de près les comportements. Il n’y a plus d’autres alternatives. Il faut aller  de l’avant.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

FAPBM : Un don de 114 millions Ar pour soutenir l’économie locale

La Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (FAPBM) vise à contribuer au développement humain durable par la conservation et la valorisation de la biodiversité à travers la mobilisation de financements pérennes en faveur du Système des Aires Protégées de Madagascar (SAPM).  Et en réponse aux impacts de la pandémie de Covid-19 au niveau des communautés résidant aux alentours des Aires Protégées, la fondation a accordé un don d’une valeur de 114 millions d’ariary pour soutenir l’économie locale. Il s’agit notamment d’un don composé de denrées alimentaires et d’équipements sanitaires pour se prévenir du coronavirus. 

Affectées par la crise. Il faut savoir que ce don vient s’ajouter aux financements déjà octroyés par la FAPBM aux gestionnaires de ces Aires Protégées. En fait, les communautés locales bénéficiaires sont fortement affectées par cette crise sanitaire que subit la Grande île. A titre d’illustration, les activités génératrices de revenu mises en place par la fondation à leur profit sont mises en péril. En outre, les rendements de productivité agricole pour la campagne 2020 connaîtront une baisse faute d’encadrement technique et de dotation de semences améliorées. Parlant des activités de pêche, de pisciculture et d’apiculture, les revenus des communautés locales s’amoindrissent également étant donné que leurs produits n’ont pu s’écouler que sur le marché local, et ce, en raison des mesures restrictives liées à la pandémie.      

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Gospel : TGC sort « Miova i Gasikara »

Le Tana Gospel Choir reste fidèle à son image

L’année dernière, la formation Tana Gospel Choir soufflait ses 15 bougies. Ayant sorti de grosses pointures de la musique malgache de sa moule, la bande à Fidy reste toujours égale à elle-même.

 Malgré la situation actuelle, Tgc continue le travail d’évangélisation qui lui incombe. La veille de la célébration des 60 ans de l’indépendance de Madagascar, le groupe a sorti le morceau « Miova i Gasikara ».  Inspiré du verset dans 2 Chroniques 7 :14, « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, -je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays», le message est clair, « Madagascar changera quand nous changerons ». Une transformation par le renouvellement de l’intelligence, du cœur et de l’esprit pour partager l’amour.  Fidèle à son registre, Tana gospel choir signe toujours avec son syncrétisme musical. Une fusion entre du jazz, du funk et bien sûr le résonnement de l’accordéon inspiré de la musique du terroir tsimihety. Sur un air rythmé et entrainant sans exclure les prouesses vocales qui font la renommée  des membres du groupe.

Petit retour sur l’histoire, le gospel malgache a connu un revirement au milieu des années 2000. Parmi eux se dévoilent TGC. Une formation qui revisite les classiques du « Fihirana protestanta » comme « Aza manadino ahy ». Entre le traditionnel punch du gospel et la musique du terroir malgache, une musique éclectique voit le jour et séduit facilement même les oreilles les plus fines. Rassemblant de jeunes musiciens aux milles talents, des leaders charismatiques, et des voix d’or qui n’ont rien à envier aux autres, l’aventure prend de l’élan.  Commençant dans les églises, inondant les réseaux sociaux, les ondes de radio et les stations de radio, TGC est vite adoptée par le public. Au fil du temps, la Tgc élargit les horizons sur tous les plans. La célébration et la louange gagne le cœur des jeunes et des mélomanes. L’image de la musique évangélique retrouve alors son blason d’or. L’évangélisation gagne du terrain et se propage jusqu’à la coupe du monde au Brésil en 2014. Un an plus tard, « Heaven Project » voit le jour. Un mouvement, né d’un cœur passionné et motivé par l’envie de partager l’amour de Dieu. Si les membres du groupe changent au fur et à mesure, Tana Gospel Choir reste fidèle à son image et garde toujours ce punch artistique jamais terni par le temps.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Art, culture et loisir : Retour progressif des activités

Toutes les activités se font en respectant les gestes barrière

Il y a trois mois, toute activité artistique  et culturelle a été suspendue. Un coup  dur pour les acteurs du milieu. Après plusieurs semaines d’asphyxie, les centres culturels et les centres de loisirs ouvrent doucement  mais  progressivement, leurs portes. Si les centres culturels comme l’Ifm, les alliances françaises et le CGM/GZ ont privilégié les  activités en ligne, dorénavant, les affaires reprennent. Evidemment, les locaux ne sont pas encore ouverts au large public, et aucun rassemblement de plus de 50 personnes n’est au programme, néanmoins, les  infrastructures sont à la disposition des acteurs et artistes en concrétisation de projets culturels. 

Pour sa part, l’ouverture des salles de cinéma de  Cinepax ont également fait des heureux chez les cinéphiles. En effet, le site d’Ambodivona reprend les activités depuis deux semaines. Prochainement, les amateurs de thriller auront l’occasion de voir une sanguinaire performance d’Hilary Swank dans « The Hunt ». Evidemment, avec l’autorisation des autorités compétentes, chaque séance se fait dans le respect des protocoles conformément aux directives de l’Etat et des autorités sanitaires. 

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

LFR 2020 : Adoption avec amendement au Sénat

Les députés vont-ils voter l’amendement apporté par le Sénat concernant le projet de loi de finances rectificative ?

Le verdict est tombé. Le Sénat veut que la somme de 7 milliards d’ariary soit réinscrite dans son budget pour finir cette année 2020.  C’est l’amendement apporté par les sénateurs par rapport à la version initiale du projet de loi de finances rectificative 2020. Cette somme est affichée dans la partie provision du document budgétaire élaboré par le ministère de l’Economie et des finances, a-t-on indiqué, mais le Sénat souhaite qu’elle soit destinée à renflouer sa caisse pour finir l’année. Dans la version initiale du projet de loi, l’institution d’Anosikely a obtenu un budget d’environ 1 milliard ariary pour le second semestre de 2020. Une somme jugée insuffisante par les sénateurs qui accusent l’exécutif d’orchestrer le coup. Le Sénat a en effet, tiré la sonnette d’alarme à propos de cette coupe budgétaire qu’elle a subie depuis l’année dernière. Hier, Anosikely a joint la parole à l’acte. Et l’allure qui s’est dessinée depuis quelques jours derrière les consultations menées au Sénat, laisse entrevoir que ce coup de gueule des sénateurs allait venir. Sur les 23 sénateurs présents lors de cette adoption, 13 ont voté pour cet amendement et 10 autres contre. Après le vote au Sénat, le projet de loi passera pour une deuxième lecture au niveau de l’Assemblée nationale dans les jours qui viennent. Notons que la chambre basse a déjà adopté le projet de texte sans aucun amendement la semaine dernière. Les deux chambres auront ainsi jusqu’à vendredi prochain, date à laquelle est annoncée la clôture officielle de la première session ordinaire du parlement, pour trancher sur le sort de ce projet de loi de finances rectificative 2020.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Malnutrition chronique dans le Sud : 6 millions de dollars remis par la Corée du Sud

51.000 personnes bénéficieront directement du financement remis par la Corée du Sud, à travers des actions menées par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour lutter contre la malnutrition chronique dans le Sud de Madagascar. Ce projet bénéficie du soutien financier de six millions de dollars, remis par la République de Corée du sud, à travers l’agence coréenne de coopération internationale (KOICA) au PAM. Une contribution qui permettra de fournir un appui nutritionnel à 51.000 personnes dans les communes d’Itampolo et de Fotadrevo, district d’Ampanihy, dans le Sud de Madagascar.  Ce soutien permet au PAM de mettre en place un projet de prévention du retard de croissance, par l’approche « MIARO », dans ces deux communes touchées par l’insécurité alimentaire et la malnutrition. Rappelons que l’approche MIARO vise à prévenir la malnutrition chez les femmes enceintes et allaitantes ,et les enfants de 6 à 23 mois, en ciblant les mille premiers jours, en augmentant leur accès à des aliments nutritifs adaptés à leurs besoins. Ce projet vise à améliorer les pratiques alimentaires des nourrissons et des jeunes enfants, à réduire la prévalence de la malnutrition chronique, et à promouvoir l’utilisation et l’accessibilité des aliments nutritifs au niveau local.

Il comprendra plusieurs volets, dont notamment les distributions de compléments alimentaires ; la communication pour le changement social et comportemental ; les conseils nutritionnels communautaires ; le volet cantine scolaire et enfin, le volet jardins scolaires et jardins communautaires.

Le projet sera mis en œuvre sous la coordination de l’Office National de Nutrition (ONN) en collaboration avec plusieurs ministères (ministère de la Santé publique, ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel) , ainsi que les agences du Système des Nations Unies (FAO, OMS, UNFPA) et les ONG locales et internationales.

La mise en œuvre de ce projet fait l’objet d’une convention d’une durée de cinq ans (2020-2024), dont la signature a eu lieu hier, au ministère des Affaires Étrangères (MAE) à Anosy, en présence du ministre des Affaires étrangères, le Dr Tehindrazanarivelo Djacoba, de l’Ambassadeur de la République de Corée du Sud à Madagascar, Lim Sang-Woo, et du représentant du PAM à Madagascar, Moumini Ouedraogo.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Plan Marshall – Infrastructures Sportives : 61 stades aux normes, 2 piscines olympiques et 18 gymnases à...

Stade Barea de Mahamasina aura une capacité de 40880 places.Le ministre, Tinoka Roberto, présentant les projets d’infrastructures sportives à Iavoloha.Le Stade de Barikadimy, flambeau neuf pourrait accueillir des rencontres internationales.Deux piscines olympiques seront construites à Mahajanga et à Toliara avec 1000 places de spectateurs.

Dans le cadre du plan Marshall annoncé par le président de la République, le volet sport ne sera pas en reste. En 2019, le sport a ranimé l’espoir et la fierté nationale à travers les Barea à la CAN en Egypte, la deuxième place aux Jeux des Iles à l’Ile Maurice et la belle moisson aux Jeux Africains à Rabat sans oublier les médailles glanées par les sportifs malgaches lors des grands rendez-vous internationaux majeurs.

Longtemps relégué au rang de parent pauvre, convaincu de la nécessité impérieuse dans la mise aux normes des infrastructures pour le développement réel du sport, le budget du ministère de la Jeunesse et des Sports a été multiplié par 13 par le chef de l’Etat, Andry Rajoelina. Une grande première dans l’histoire du sport à Madagascar. Jamais de mémoire de sportifs, l’on ne se souvient avoir vu un chef d’Etat allouer de telles ressources considérables en faveur du sport. Rarement écouté lors des conférences budgétaires, le département de la jeunesse n’a pu faire mieux que de maintenir à flot le secteur, comptant de temps en temps sur d’hypothétiques subventions venant des instances internationales pour sortir de la torpeur qui est hélas devenue une malheureuse habitude ayant   abouti à un état des lieux amer et désolant : infrastructures vétustes, équipements sportifs obsolètes. Les infrastructures existantes  sont toutes concentrées dans les grandes agglomérations, au détriment des périphéries, pourtant pépinières de champions potentiels. Contraints d’effectuer des déplacements pénibles, périlleux et harassants   durant plusieurs jours, pour rejoindre la capitale afin de participer aux tournois nationaux, les équipes venant des régions reculées et lointaines comme Diégo ou Toliara, se voient grandement pénalisées.

Grands travaux. Dans la politique de l’émergence sportive de Madagascar, la grande révolution au niveau des infrastructures sportives se résume par la construction de 61 stades aux normes, dotées de pelouse synthétique, construction de 2 piscines olympiques, construction de 18 gymnases dont 3 de 4.000 places et 15 de 1.000 places. La répartition géographique de ces infrastructures a été planifiée de sorte que toutes les régions de Madagascar puissent en bénéficier.  Les plus grands travaux concernent surtout le Stade des Barea à Mahamasina. Dotés de 40.880 places, Mahamasina sera le plus grand stade de l’Océan Indien et respectera les normes internationales capables d’accueillir les matches nocturnes. La fin des travaux est prévue en fin 2021. A Toamasina, le Stade de Barikadimy est déjà opérationnel et fait la fierté des Tamataviens. Les principes régissant l’attribution des marchés publics seront respectés de manière scrupuleuse tout au long de la procédure du contrat cadre. Tous les candidats seront traités sur le même pied d’égalité sans favoritisme ni partialité. Avec ce Plan Marshall, les opérateurs résidant dans les lieux d’implantation des infrastructures auront ainsi une opportunité pour postuler aux marchés. « La réalisation de ces projets mirobolants requiert la participation et la volonté de tous, travaillant en complémentarité et synergie tant il est vrai que-pour reprendre une formule si chère à Monsieur le Président : « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin », a annoncé le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto lors de la présentation  de ces infrastructures, le mardi 23 juin au Palais d’Etat d’Iavoloha.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Confinement : Les coiffeurs voient leurs tondeuses rouillées

Les jeunes malgaches préfèrent faire pousser leurs cheveux en cette période d’urgence Sanitaire

Les ciseaux sont émoussés. Les revenus sont maigres. Les coiffeurs de la ville des mille  rencontrent une difficulté en ce moment de conjoncture. Les «beaux gosses»  préfèrent se faire  pousser leurs cheveux depuis le mois de mars parce que la pandémie COVID-19 fait rage depuis ces dernières semaines. 

Depuis le début du confinement, les coiffeurs de la capitale se plaignent de ne pas avoir de clients. Ces derniers  n’ont plus confiance aux matériels de coiffure. De leurs côtés, les coiffeurs ont une santé économique désastreuse. Ils n’arrivent plus à remplir leurs assiettes !    «  Au  début de l’année,  nous accueillons plus de 40 personnes. Mais au début  du  mois d’Avril, nous n’avons reçu  que sept clients par jour», a témoigné Rindra, un coiffeur d’Andohanimandroseza. Ainsi, ce dernier ne récolte que 17,5% dans sa petite caisse. En effet, la situation sanitaire actuelle a une répercussion économique pour les petits figaros des quartiers défavorisés de la capitale.  

Le deuxième trimestre est marqué par des fêtes notamment, la fête de pâques, la  pentecôte, la  fête des mères et des pères ou encore la fête de l’indépendance.  Période de hautes saisons en temps normal, cette période  n’a pas arrangé les choses pour les barbiers malagasy. « Nous n’avons accueilli que six personnes durant la fêtes de l’indépendance, les clients sont restés chez eux pour regarder le défilé militaire », a fait savoir Martin, un propriétaire d’un salon de coiffure à Mahazo.  

Même si les mesures barrières sanitaires sont respectées dans les salons de coiffure, les clients préfèrent s’abstenir. « Nous lavons nos  mains avant de coiffer  nos clients, ensuite, nous désinfectons les matériels de coiffure afin de rassurer nos   habitués », a expliqué un capilliculteur d’Ankadifotsy.  

Vu la situation actuelle, ceux qui ont les moyens  achètent des matériels de coiffure et suivent les tutoriels sur internet au détriment de ceux qui assurent la profession. D’autant plus que ceux-ci ne reçoivent pas de l’aide venant du gouvernement. Négligé par l’Etat malagasy, ils souhaitent que leur cas soit suivi de près. 

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Faritra Vakinankaratra : Henjana ny fampanarahan-dalàna amin’ny ady amin’ny Covid-19

Toy ny eto andrenivohitra ihany, mihatra tanteraka ao Vakinankaratra ny fampiharana ny lalàna hiadiana amin’ny fihanaky ny valanaretina Covid-19 taorian’ny fanambarana nataon’ny Praiminisitra Ntsay Christian ny amin’ireo fepetra rehetra tsy :maintsy raisina ho an’ity 15 andro manaraka ity. Hita izany tamin’ny hetsika izay nataon’ny mpitandro filaminana tao Behenjy ny hatramin’ny andron’ny omaly. Taxi moto 14 sy taxi bicyclette 12 niasa antsokosoko no tra-tehaka. Efa naparitaka ny peta-drindrina sy ny fanentanana fa tsy azo atao ny mitatitra olona ao Behenjy mihazo an’i Tsinjony nefa minia tsy manaraka ny lalana napetraka izy ireo. Nogiazana am-balantsazy avy hatrany moa ireo moto sy bisikileta ireo ary tsy maintsy nampandoavina ny lamandy mifanaraka amin’ny 10 andro tsy maintsy hijanonany ao.

Tao Antsirabe indray dia nidina tampoka ny mpitandro filaminana ary nisava ireo bus. Telo no tratra tsy nampiasa « gel désinfectant » na ranompanafody fanasana tanana nandritra ny fandalovana. Efa tsy ankiato anefa ny fanentanana natao tamin’ireo mpitatitranefa dia mbola misy ihany ny minia tsy manara-dalàna. Ho hamafisina noho izany ny fisavana ka hatsahatra tsy hiasa ny fiara sy ny receveur tsy manara-dalàna manomboka izao ary ny mpamiliny kosa dia hosintomina ny permis, araka ny filazan’ny tompon’andraikitra eo anivon’ny Faritra any an-toerana. Efa nampahafantarina moa ny mpivarotra zava-pisotro : bar, karaoke, ny toeram-pilanonana fa mikatona izy ireo nanomboka ny 29 Juin 2020 teo taorian’ny fanambaran’ny Praiminisitra.Hiroso amin’ny fanakatonana sy fisintonana taratasy ary fisamborana ireo tratra misotro ny mpitandro filaminana ho an’ireo tsy resy lahatra manomboka izao.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 : 76 nouveaux cas, hier, dont 75 à Antananarivo

Le fléau continue de se répandre : le nombre de nouveaux cas de Covid-19 ne descend plus en dessous de la cinquantaine par jour depuis quelques temps à Antananarivo. 

A un cas près, la totalité des nouveaux cas annoncés hier sont issus d’Antananarivo. En effet, sur les 76 nouveaux cas de Covid-19 rapportés, hier, 75 sont localisés dans la capitale tandis qu’un seul a été identifié à Toamasina. Tous ces cas ont été relevés par l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) parmi 148 tests effectués. Ces deux derniers jours, tous les résultats rapportés dans le rapport quotidien du Pr Vololontiana Hanta, porte-parole du Centre de commandement opérationnel (CCO), sont issus des seuls laboratoires de l’IPM. Les bilans de lundi et de mardi derniers, 29 et 30 juin 2020, ne comportent pas de résultats issus des autres laboratoires (LA2M, HJRA et CICM).

Les malades présentant une forme grave du Covid-19 sont actuellement au nombre de 42, dont 27 sont actuellement traités à l’hôpital Joseph Raseta Befelatanana ou HJRB ; 9 au CHU Anosiala ; 3 à Andohatapenaka ; 2 à Antsirabe et 1 à au CHU Morafeno.

Au chapitre des guérisons, 28 patients rétablis ont été rapportés, hier, dont 6 à Antananarivo (3 ont été soignés à l’hôpital de Fenoarivo et 3 au HJRB) ; 22 à Toamasina (1 au CHU Morafeno  et 21 à la Maison centrale de Toamasina).

A ce jour, le cumul des cas confirmés est de 2.214 depuis le début de l’épidémie, sur un total de 21.696 tests PCR réalisés du 19 mars au 28 juin 2020. Actuellement, 1.200 cas actifs sont en cours de traitement tandis que le total de guérisons est de 994. Le nombre de décès reste à 20.

Village Voara. Au vu de cette montée en flèche du nombre de nouveaux cas par jour, les structures hospitalières classiques arrivent actuellement à saturation. Le nouveau site du Village Voara à Andohatapenaka, annoncé par le Premier ministre dimanche dernier, est mis en place afin d’accueillir, d’une part, les cas suspects qui auront la possibilité de faire le test immédiatement, et d’autre part, les malades confirmés qui font le choix d’être traités sur place. Les cas confirmés après les tests auront ainsi le choix d’être pris en charge sur place, ou de poursuivre le traitement à domicile. Les professionnels de santé préconisent, cependant une prise en charge sur site, afin d’avoir à proximité les secours nécessaires en cas de complication soudaine. « Pour le Covid-19, la survenue de la détresse respiratoire est totalement imprévisible, et c’est la raison pour laquelle il est préférable d’être soigné sur place et de disposer ainsi plus rapidement des soins d’urgence nécessaires si jamais cette détresse respiratoire venait à se produire », préconise le Dr Manitra Rakotoarivony, directeur de la Promotion de la Santé, au sein du ministère de la Santé publique, lors de son intervention, hier, dans le cadre de l’émission quotidienne sur le Covid-19.

Les malades pris en charge au Village Voara se verront proposer les protocoles de soins existants, incluant celui qui fait l’objet d’essais cliniques.

Ce nouveau site de prise en charge au Village Voara Andohatapenaka ouvrira ses portes, ce jour, et sera inauguré par le président de la République.

Hanitra R.