Les actualités Malgaches du Lundi 01 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara90 partages

JIOI-Volleyball : La liste des sélections dévoilée

Les équipes des volleyballeurs et volleyballeuses aux JIOI sont désormais connues.

La date des Jeux des Iles de l’Océan Indien (JIOI) avance à grand pas. La liste des sélections de toutes les disciplines devrait être publiée d’ici le début de ce mois de juillet.

Après la boxe, l’équipe de volleyball était la deuxième à avoir dévoilé ses joueurs pour défendre les couleurs malgaches aux JIOI. En présence des deux sélectionneurs nationaux  et des représentants de la fédération malagache de volleyball, les 24 joueurs sélectionnés, dont 12 masculins et 12 féminins, ont été officiellement dévoilés ce vendredi, au Palais des Sports et de la Culture Mahamasina. Ils étaient 48 joueurs à avoir passé deux  regroupements pendant des semaines. Le nombre s’est réduit à 32,  pour s’arrêter  ensuite  à 24, la semaine dernière. Les coachs Jean Michel Roche et Léa Raharimalala ont occupé les filles. Ces dernières résident actuellement à l’hôtel Ahy By-pass. Quant aux garçons, ils s’installent à

M Hotel Ampefiloha, sous la houlette de Jean Honoré Razafinjatovo et Etienne Raharison. En attendant le départ pour Maurice, l’entraînement continue pour eux, à compter d’aujourd’hui, selon encore le responsable auprès de la fédération. Ils occupent le petit Palais de Mahamasina deux fois par jour de 8h à 12h la  matinée et de 15h à 19h l’après-midi. Des matchs tests seront prévus cette semaine pour ces équipes nationales. Elles vont rencontrer les équipes du reste du monde.

Les joueurs sélectionnés

Andry Rakoto (Capitaine/ Central), Irina Rampanana (Pointu), Elerin Rafanomezantsoa (Central), Manohisoa Razafinjatovo (Passeur), Tahiry Rakotomalala (Passeur), Princy Ranaivoson (Attaquant), Tsiory Randriamanantena (Libero), Fenozara Andriamanoha (Pointu), Willot Rakotoarison (Attaquant), Tolojanahary Nirina Benahy (Attaquant), Mamizara Andriamanoha (Libero), Kamaka Geraldinos Niriko (Central)

Les joueuses sélectionnées

Noela Christine Andriamanoha (Capitaine/ Attaquante), Rose De Lima (Attaquante), Eugénie Adolphina Razanabelo (Centrale), Hobisoa Randrianasolo (Attaquante), Mialy Armelle Ravaoarisoa (Passeuse), Minoarisoa Rojotiana Rasoarahona (Pointue), Angélique Dianah Tsiatraka (Centrale), Marthline Zarafidy (Passeuse), Nandrianina Randrianasolo (Libero), Hariniaina Clara Razafiarisoa (Libero)

Manjato Razafy

Midi Madagasikara36 partages

Carburants : Baisse des coûts de référence de 475 ariary par litre, pas de hausse en juillet

Laurent Rajaonarivelo, directeur général de l’Office Malgache des Hydrocarbures.

Aucune hausse de prix à la pompe ne sera appliquée pour ce mois de juillet, selon Laurent Rajaonarivelo, DG de l’OMH (Office malgache des hydrocarbures). Avec la nouvelle structure des prix, l’Etat a même bénéficié d’une baisse de 110 milliards  d’ariary de passif, selon ses explicatons. Interview.

Midi Madagasikara (MM). Le président Andry Rajoelina a annoncé le 20 juin dernier la baisse des prix à la pompe. Techniquement, comment est-on arrivé à cette issue ?

Laurent Rajaonarivelo (OMH). Vous savez que depuis 2016, on a déjà procédé, avec les pétroliers, à des négociations sur la nouvelle structure des prix. En juin 2019, on est finalement arrivé à trouver un terrain d’entente, dans une démarche consensuelle, dans une optique gagnant-gagnant. L’intérêt des consommateurs, la rentabilité des pétroliers et la suppression des subventions de l’Etat dans ce secteur d’activité sont les trois principes qui ont conduit cette démarche, et qui ont abouti  à un cocktail de mesures. Ce qu’on connaît  tous, ce sont les baisses de 100 ariary par litre pour l’essence, 150 ariary pour le gasoil et 500 ariary pour le pétrole lampant. Il faut noter que le pétrole lampant concerne environ 80% de la population et influe beaucoup sur le pouvoir d’achat. Mais outre ces baisses au bénéfice des consommateurs, d’autres mesures ont également été prises.

Justement, comment est-ce possible ? S’est-on encore éloigné de la vérité des prix ou y a-t-il des concessions ?

OMH. Dans la nouvelle structure des prix, on a négocié pour la baisse des marges des pétroliers. Dans cette structure, il y a les facteurs conjoncturels comme le cours du baril de pétrole et la parité entre l’ariary et le dollar américain. Ensuite il y a les facteurs structurels comme les taxes, les redevances, etc. Dans ce volet, par exemple, le fret pour la tonne métrique est désormais réduit à 40 USD s’il était auparavant à 68 USD. La marge pour les pétroliers est fixée à 100 USD par mètre cube, contre 120 USD auparavant. Les frais de stockages au terminal de Galana sont désormais à 10,81 USD contre 18,7 USD auparavant. Pour les gérants de stations-service, on a maintenu leurs marges bénéficiaires à 20 USD par mètre cube. Ce maintient traduit une hausse de leurs gains, si l’on calcule en  ariary. Du côté de l’Etat et de ses organismes rattachés, des baisses des recettes perçues sont aussi appliquées, sauf pour le FER (Fonds d’entretien routier), qui a augmenté de +5 ariary par litre, pour assurer le financement des infrastructures routières. En bref, avec toutes ces modifications, on a réussi  à réduire les coûts, et donc le prix de référence, de 475 ariary par litre. En ce qui concerne la vérité des prix, il y a encore à l’heure actuelle un petit écart de 126 ariary par litre, entre les prix véritables et les prix appliqués. Mais comme on a gardé le système de lissage, cela sera compensé plus tard.

Cela veut-il dire qu’il y aura bientôt une hausse des prix à la pompe ?

OMH. Non ! Pas pour ce mois qui vient. Cela dépend plutôt de l’évolution des différents facteurs que j’ai cités précédemment. Désormais, les prix à la pompe sont plus sensibles à la variation des cours mondiaux et de celle du taux de change. Suivant les calculs de départ, il est certain qu’il n’y aura pas de hausse de prix pour ce mois de juillet. De plus, outre la réduction des prix de référence, le stock de sécurité est aussi fixé à 45 jours de consommation, s’il était à 21 jours auparavant. Tout cela contribue à faciliter la stabilité.

Des impacts de cette baisse de prix pourraient-ils se répercuter sur la qualité ?

OMH. Les normes sont de plus en plus strictes. Le fioul utilisé par les bateaux va baisser à 500 ppm, contre 3 500 ppm auparavant. Toutes les raffineries dans le monde vont suivre cette tendance. Pour l’association des raffineurs africains, dont nous sommes membres, cette fraction va baisser à 50 ppm pour l’essence et le gasoil. Ce qui traduit une amélioration de la qualité. Par ailleurs, la délocalisation des dépots est en vue pour Madagascar. Le pays dispose de 301 stations-service  actuellement. Ce chiffre sera très bientôt 307. Mais l’objectif lancé avec la nouvelle structure des prix est de couvrir tous les Districts pour une équité et pour que les consommateurs n’aient plus à acheter cher chez les spéculateurs. Au moins 40 nouvelles stations-service  seront donc créées dans les Districts. A cela s’ajouteront des aires de repos sur les routes nationales…

Ces derniers temps, on parle beaucoup d’une nouvelle compagnie pétrolière qui pourrait entrer sur le marché. Est-ce exact ?

OMH. Jusqu’ici, non. La liste de ceux qui ont une licence est affichée sur notre site officiel et tout le monde peut y accéder. Il n’y a  aucune nouvelle compagnie pétrolière en vue pour le moment. La plus récente est la licence délivrée à la Jirama, le 26 avril 2019. Cela ne peut qu’améliorer la concurrence et suscitera certainement une réaction chez les pétroliers, car la Jirama peut maintenant importer directement, peut-être avec l’aide d’un partenaire de son choix. D’ailleurs, la nouvelle structure des prix s’applique également à la Jirama.

Avec la baisse des marges, le secteur pétrolier en aval est-il encore intéressant à Madagascar ?

OMH. En effet, la marge des pétroliers est réduite à 100 USD par mètre cube si elle était avant à 120 USD. Mais dans d’autres pays d’Afrique, cette marge va jusqu’à 60 USD pour certains pays, et pourtant, des compagnies pétrolières sont toujours intéressées. Nous n’avons donc rien à craindre, en termes d’attractivité.

Mais l’accès au marché est-il libre ?

OMH. Effectivement. Tout le monde peut demander une licence. Mais avant l’attribution, une étude technique et une étude financière d’éligibilité doivent être menées. Nous envoyons les résultats à l’Etat qui tranche à la fin.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara27 partages

Andry Rajoelina : Réhabilitation de la RN 13

Andry Rajoelina a procédé à l’inauguration des travaux pour la RN13.

Le président de la République s’est rendu dans les districts de Beloha Androy et Tsihombe pour la réception officielle du renforcement du pipeline de transport d’eau potable pour le réseau Ampotaka-Tsihombe-Faux Cap. Ce projet constitue une solution durable aux problèmes d’approvisionnement dans le « deep-south ».

« Compte tenu de la gravité et de l’urgence de la situation, nous allons donner la priorité au sud car cela fait trop longtemps que cette région souffre constamment de sécheresse chronique. Désormais, cela fait partie du passé. Il est temps de rendre l’espoir à nos compatriotes du Grand Sud. Vous n’êtes pas orphelins, vous n’êtes plus seuls ». C’est en ces termes que le président Andry Rajoelina réaffirme le changement qu’il entend apporter dans la partie sud de la Grande Île. En effet, lors de sa descente dans les districts de Beloha Androy et Tsihombe, le Chef de l’Etat a annoncé la réalisation de plusieurs projets de développement pour le sud. Entre autres, la construction de plusieurs salles de classe, CEG et EPP, pour la commune d’Ampotaka.

Extensions de pipelines. Une localité reculée dans le district de Tsihombe où même les réseaux téléphoniques n’existent pas. Avec la collaboration des partenaires techniques et financiers, la région Androy sera dotée d’infrastructures sanitaires de base. Mais le développement ne peut pas se faire tant que les problèmes d’accès et de circulation existent, estime le président Andry Rajoelina. C’est pourquoi il persiste et signe pour la réhabilitation de toutes les routes nationales. En marge de la cérémonie d’inauguration officielle du projet de renforcement et d’extension des pipelines pour la conduite d’eau  potable  à Beloha Androy, Tsihombe et Faux Cap, le numéro Un d’Iavoloha a déclaré que les travaux de réhabilitation de la route nationale numéro 13 débuteront cette année. La route Tana -– Fort- Dauphin sera donc certainement terminée avant la fin du quinquennat de l’actuel homme fort du pays. En effet, Andry Rajoelina envisage de faire de sa priorité les problèmes de toutes les régions faisant face à des difficultés d’accès.

Solutionner les problèmes dans le sud. Parmi ses priorités figurent, entre autres, la RN6 reliant Ambilobe – Diégo, et la route Ambilobe – Vohémar, où les travaux ont déjà débuté.  La forte présence des représentants des partenaires techniques et financiers lors de cette cérémonie à Ampotaka et à Beloha Androy montre d’ailleurs l’importance de ce projet qui va solutionner les problèmes de sécheresse sévissant dans le sud. Il convient en effet de noter la présence, aux côtés du président Andry Rajoelina, du Premier conseiller de l’Ambassade des Etats-Unis, de l’Ambassadeur du Japon, du Chargé d’Affaires de l’Allemagne, du Représentant résident de l’USAID, du Représentant de l’UNICEF, ainsi que du coordonnateur de la branche « Wash » au sein de cette entité. Le Grand Sud est au cœur des projets de développement prioritaires de l’Etat.

Davis R

Midi Madagasikara16 partages

Football – CAN 2019 : Les Barea surclasssent les Nigérians et filent en 8es

Les Barea de Madagascar se sont adjugé la première place du groupe B, grâce aux buts de Bolida Nomenjanahary et Carolus Andriamahitsinoro.

Historique. Qui aurait cru que les Barea, 107e au classement mondial, allaient surclasser les Super Eagles du Nigéria, mondialistes et 45e mondial. Mais les hommes de Nicolas Dupuis ont fait ce qu’il fallait faire et ont écrit en lettres d’or la plus belle histoire du football malgache.

Les Barea de Madagascar, qui ont battu les Nigérians par deux buts à zéro hier 30 juin à Alexandrie (Egypte), ont terminé premiers de la poule dans le groupe B, devant les favoris Super Eagles, et filent en huitièmes de finale. Cette date est à marquer d’une pierre blanche dans les annales du football malgache et africain. Première participation à la phase finale de cette joute continentale, l’équipe nationale malgache a réalisé un hold-up parfait.

Le début de match était pourtant timide, alors que les Nigérians ont joué sur leur physique. Sur une erreur de la défense nigériane, Lalaina Nomenjanahary, alias Bolida, a récupéré le ballon dans la surface de réparation et a trompé le gardien nigérian, ouvrant le score à 13e minute. Menés au score, les Super Eagles ont quand même dominé les trente premières minutes, sans toutefois trouvé le chemin des filets.

De retour des vestiaires, la bande à Faneva Ima Andriantsima redouble d’effort. Le coup-franc de Carolus Andriamahitsinoro, dévié par Ndidi à la 52e minute, double la mise pour le clan malgache. Madagascar mène par deux buts à zéro, au grand dam des supporteurs nigérians plus nombreux, hier, au Stade d’Alexandrie. Revigorés, les Abel Anicet, Marco, Ibrahim Amada et consort n’ont jamais lâché prise et ont mis à mal les protégés de Gernot Willi. Trois matchs, deux victoires et un nul pour les Malgaches lors des matchs de poule, un exploit inédit où le « petit poucet » entre dans la cour des grands.

Feuille de match

Madagascar

Melvin Adrien

Carolus Andriamahitsinoro

Pascal Razakanantenaina

Marco Ilaimaharitra

Faneva Andriantsima

Lalaina Andriantsima

Anicet Abel Andrianantenaina

Ibrahim Amada

Romain Metanire

Thomas Fontaine

Jerome Mombris

Remplaçants

William Gros

Mamy Gervais

Rayan Raveloson

Nigéria

Ikechukwu Vincent

Temitayo Aina

William Paul

Léon Balogun

Ahmed Musa

Oghenekaro Peter

Odion Jude

John Obi Mikel

Samuel Kalu

John Ogu

Awaziem Collins

Remplaçants

Wilfried Ndidi

Alexander Iwobi

Moses Daddy

Arbitres

Bakary Papa Gassama (Gambie)

Siwela Thusi (Afrique du Sud)

El Hadji Malick (Senegal)

Issa Sy (Senegal)

Commissaire

Lamin Bajo (Gambie)

La Guinée s’impose face au Burundi

Vainqueur des Hirondelles du Burundi par deux buts à zéro, le Syli National de Guinée peut espérer se qualifier. Classé troisième du groupe B avec 4 points, les Guinéens devront se contenter de la meilleure troisième place.

Classement Groupe B

Madagascar 7 points

Nigéria 6 points

Guinée 4 points

Burundi 0 point

Carolus élu homme du match

Jamais deux sans trois. Après les trois matchs qu’ils ont disputé, c’est un joueur qui a tapé dans l’œil les techniciens. Après Abel Anicet Andriamahitsinoro et Marco Ilaimaharitra, voilà Carolus Andriamahitsinoro qui vient d’être élu meilleur joueur de la rencontre face au Nigéria. Auteur du second but à la 53e minute sur un coup-franc. « Je remercie mon équipe de l’exploit. Le Nigéria est une bonne équipe. Aujourd’hui, on a fait ce qu’il fallait. On s’est qualifié et on a joué notre football, c’est le plus important. Avec notre force, on peut espérer aller très loin », a-t-il déclaré.

Dupuis

« Je voulais rendre fier le peuple malgache »

Il a réalisé le rêve de 23 millions de Malgaches de disputer la phase finale de la CAN au mois d’octobre 2018. Mais hier, Nicolas Dupuis a de nouveau fait parler de lui. « J’ai misé sur les mêmes joueurs et n’aie pas effectué beaucoup de rotations. Il faut qu’on se repose. C’est un peu notre faiblesse mais je voulais faire rêver le peuple malgache. Je suis sincèrement très fier de mes joueurs et je les remercie. Merci au Nigéria, on a joué un bon match. C’est un exploit pour nous de battre une équipe comme le Nigéria pour une première participation à la CAN ».

Gernot Rohr

« Je suis votre supporteur »

Le sélectionneur des Super Eagles du Nigeria, Gernot Rohr, estime que les Barea peuvent aller très loin dans cette compétition. « Il ne faut pas oublier que Madagascar est le premier pays qualifié pour la CAN. Et je suis votre supporteur », a souligné le technicien allemand

Marco Ilaimaharitra privé des huitièmes

Avec deux cartons jaunes, Marco Ilaimaharitra est suspendu pour les huitièmes de finale de la CAN. Elu meilleur joueur lors de la rencontre contre le Burundi, Marco sera sur le banc des remplaçants pour soutenir ses coéquipiers.

Dossier réalisé par Tanjona HARIJAONA (Alexandrie, Egypte)

Midi Madagasikara10 partages

Rugby- Tournoi AROI : Les Makis dames sacrées championnes

Les Makis dames surprennent encore les Réunionnaises et les Mahoraises.

Jamais deux sans trois, l’équipe féminine malgache de rugby à 7 a pu renouer pour la troisième fois consécutive avec son titre. Deux matches et deux victoires. Elle a pu démontrer son hégémonie et a été sacrée championne de l’Océan Indien, lors des matches triangulaires du tournoi international de l’Association Rugby de l’Océan Indien (AROI), qui s’étaient déroulés, ce samedi, au Stade père Pedro Andralanitra. Les Makis dames ont battu les Réunionnaises sur le score de 25 à 5. Egalement, les protégées d’Eric Randrianarison ont dominé largement les Mahoraises sur le score de 25 à 0. La Réunion a terminé à la deuxième place après sa victoire sur le score de 50 à 0 contre Mayotte, dans le troisième match. « Cette victoire est obtenue grâce à la formation que ces Makis ont suivi au Japon. On ne peut pas encore mesurer les techniques de nos joueuses à travers cette rencontre puisque notre objectif est d’arriver aux Jeux Olympiques à Tokyo », a expliqué le coach national. En revanche, les réunionnaises ont dominé pendant le match d’échange le vendredi, au Stade d’Alarobia. Elles ont eu raison de l’équipe Mada1 sur le score de 22 à 9, lors de la petite finale. D’ailleurs,  les techniciens ont constaté la progression technique de chaque île.

Un grand succès pour Madagascar, pays hôte, pour cette rencontre internationale tant sur le plan technique qu’organisationnel. Le Malagasy Rugby tient à remercier toute la délégation. « Nous remercions  particulièrement les équipes organisatrices, sans oublier le Ministère de la Jeunesse et du Sport qui, par leur présence durant les deux jours de compétition justifie le soutien de nos dirigeants à nos jeunes sportifs et sportives, en particulier le rugby », a précisé le président. Le regroupement continue pour les Makis dame à Andohatapenaka, dans le cadre de la préparation à la Coupe d’Afrique et à la  qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara9 partages

BAD : Akinwumi Adésina confirme son soutien au régime Andry Rajoelina

C’est le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato qui a proposé avec succès la candidature de Madagascar pour l’accueil de la 2e réunion de reconstitution du FAD 15. Il a accueilli hier à Ivato le Président de la BAD, Akinwumi Adésina.

La  Banque Africaine de Développement figure parmi les grands bailleurs de fonds déterminés à appuyer Madagascar dans   ses efforts pour la relance économique.

Le Président de la BAD, Akinwumi Adésina, est arrivé hier au pays à la tête d’une forte délégation. Il a été accueilli à l’aéroport international d’Ivato par le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato.

Importantes infrastructures

« Vous avez un président jeune et dynamique qui mérite d’être appuyé dans les actions qu’il mène pour le développement de votre pays », a déclaré  le président de la BAD, lors d’un point de presse qu’il a donné hier, à son arrivée à Ivato. Une manière de confirmer que la BAD est disposée à continuer à financer des projets de développement en faveur de la Grande Ile.  Et lui de rappeler que Madagascar, qui  est membre de la BAD depuis 1976, a pu  réaliser d’importantes infrastructures pour le développement. Il a cité entre autres les projets d’actualité, la réhabilitation des RN 9 et RN 35. En tout cas, cette appartenance de Madagascar à la BAD a largement contribué au développement du pays et le régime actuel affiche sa détermination à renforcer les relations avec ce bailleur de fonds continental. « Le président Andry Rajoeilina a toujours affirmé  cette appartenance de Madagascar dans le concert des nations africaines » a affirmé, pour sa part,  le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato.

Grande première

Une approche continentale prônée par le numéro Un de l’Etat et qui se vérifie sur le terrain à travers cet accueil par Madagascar de la deuxième réunion de reconstitution du FAD 15 (15e  Fonds Africain de Développement) qui débute demain au Carlton. Une grande première pour Madagascar qui démontre ainsi sa détermination à  bien se positionner sur  le continent africain. « Quand le ministre de l’Economie et des Finances a proposé la candidature de Madagascar pour l’accueil de la deuxième réunion de reconstitution de la FAD 15, les membres de la BAD l’ont félicité », a affirmé Akinwumi Adésina. Un grand honneur en somme pour Madagascar qui aura probablement l’occasion de défendre sa cause durant cette réunion afin d’obtenir le maximum de fonds pour réaliser les objectifs fixés dans le Plan pour l’Emergence de Madagascar qui sera bientôt présenté.

R.Edmond.

Midi Madagasikara7 partages

Biens mal acquis : Création d’une agence de confiscation

Le SAC (Système Anti-Corruption) comprenant le Bianco, le CSI et le Samifin, hier lors de la conférence de presse. Outre ces trois entités, les Pôles Anti-Corruption et la future agence de recouvrement des avoirs illicites font également partie du SAC.

Vendredi dernier, un projet d’ordonnance relatif au recouvrement des avoirs illicites a été adopté en conseil des ministres. En attendant le contrôle de constitutionnalité effectué par la HCC (Haute Cour Constitutionnelle), une conférence de presse a été organisée, hier à Antaninarenina, par le SAC (Système Anti-corruption), sur l’ossature de ce projet d’ordonnance.

Compliqué. C’est le terme utilisé par Sahondra Rabenarivo, présidente du CSI (Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité), lorsqu’elle a décrit la teneur de ce projet d’ordonnance. « Compliqué, et nécessite un grand courage politique », pour reprendre ses termes, dans la mesure où, non seulement cela touche les biens des personnes (donc protégés par la Constitution), mais aussi, et surtout, cela rentre dans le cadre des dispositifs du code pénal et du code de procédure pénale. Quoiqu’il en soit, le SAC se réjouit que ce projet d’ordonnance vienne étoffer et compléter l’arsenal juridique relatif à la lutte contre la corruption et au blanchiment des capitaux.

Présomption d’illicéité. Il est loisible de souligner que ce projet d’ordonnance prévoit deux principales mesures à deux stades du processus judiciaire relatif aux biens mal acquis, en l’occurrence le gel ou la saisie, et la confiscation. D’après les explications de Sahondra Rabenarivo, ce gel consiste à confisquer de manière temporaire le bien présumé mal acquis, avant la sortie du jugement y afférent. Si le tribunal compétent estime que le bien a été acquis de manière légale, son propriétaire le récupérera. Dans le cas contraire, le bien revient à l’Etat. Justement et sur ce point, la confiscation des biens mal acquis intervient de manière définitive, c’est-à-dire, suite à une décision du tribunal compétent. De toute façon, et selon le directeur général du Bianco Jean Louis Andriamifidy, ce projet d’ordonnance met en place la présomption d’illicéité qui permet au suspect, ou au prévenu, d’apporter les preuves qui mettent en exergue que ses biens ont été obtenus de manière légale.

Agence de recouvrement. Où seront gardés les biens saisis ou confisqués ? Le texte augure une agence de recouvrement des avoirs illicites qui va, selon toujours les explications du DG du Bianco, les gérer au profit de l’Etat. En passant, le recrutement du DG de cette nouvelle agence suit la même procédure que celui du DG du Bianco. « Nous attendons le décret qui met en place cette agence pour que le CSI puisse procéder au recrutement de son DG », indique Sahondra Rabenarivo. Le SAC, lors de la conférence de presse d’hier, a déclaré que lors de l’élaboration de cette ordonnance, la traçabilité des opérations a été mise en avant. « Nous avons exigé à ce que la traçabilité soit de rigueur pour que nous puissions connaître l’affectation des biens mal acquis gelés ou confisqués, et suivre si les sommes découlant de leur éventuelle vente rentrent véritablement dans les caisses de l’Etat », précise Jean Louis Andriamifidy.

Effet rétroactif vs application immédiate. La question est donc de savoir si cette ordonnance aura un effet rétroactif et concerne tous les biens mal acquis précédemment, avant son entrée en vigueur. « Il ne s’agit pas véritablement d’un effet rétroactif, mais plutôt d’une application immédiate à partir de sa promulgation. N’oublions pas que quand nous parlons d’infraction économique ou financière, ou de corruption, ou de blanchiment des capitaux, c’est continuel. N’oubliez pas aussi que si la personne suspectée ou prévenue détient toujours le bien mal acquis au moment ou après la promulgation de cette ordonnance, son cas est bel et bien concerné et géré par cette ordonnance », souligne le DG du Samifin (Service des Renseignements Financiers), Lamina Boto Tsara Dia. A titre de rappel, une loi est dite « d’application immédiate » quand elle s’applique à des situations en cours de constitution ou aux effets actuels d’une situation antérieurement constituée. Espérons que l’application de cette ordonnance soit générale et non sélective, loin d’éventuels règlements de compte…

Aina Bovel

Midi Madagasikara6 partages

Liesse populaire dans tout Madagascar

Jamais on n’a vécu pareille liesse populaire dans toutes les grandes villes malgaches ; de Tana à Toliara, en passant par Antsirabe et… Betafo.

C’était hier dans la soirée, après que les Barea aient humilié les Super Eagles du Nigeria sur un but de Bolida et un autre de Carolus.

Une belle victoire, accueillie par des démonstrations de joie par un peuple qui a retrouvé sa fierté, le temps d’un soir où on a sorti notre Blanc- Rouge- Vert. C’est comme si nous avions gagné le titre de champion d’Afrique. Une première place qui va permettre à Madagascar d’éviter l’Egypte en huitièmes de finale, mais aussi une belle réponse à Paul Pogba qui a considéré les Malgaches comme des moins que rien.

Après cette première place de son groupe en tout cas, on verra Madagascar d’un autre œil.

Clément  RABARY 

Midi Madagasikara5 partages

Lutte contre la VBG : La première Dame à Toliara

La première Dame et Ambassadrice de l’UNFPA ou Fonds des  Nations-unies pour la population, Madame Mialy Razakandisa Rajoelina est descendue à Toliara, ce samedi 29 juin 2019, suite au lancement officiel de la sensibilisation sur la lutte contre les violences basées sur le genre.

La Présidente-Fondatrice de l’Association Fitia, Ambassadrice de l’UNFPA et première Dame, Madame Mialy Razakandisa Rajoelina s’est rendue dans la Ville du  Soleil, ce samedi, afin de doter la brigade féminine de proximité, ou BFP, des outils nécessaires à l’ exécution de leur travail. Rappelons que la création de cette brigade est assez récente, puisqu’elle a vu le jour au mois de mai de cette année. Actuellement, la BFP de Toliara compte 10 femmes policières sous le commandement de l’Officier principal de police de classe exceptionnelle Sosohany Asthine. Ainsi, pour cette visite, Madame Mialy Razakandisa Rajoelina a remis à cette unité de nouveaux matériels ; à savoir une moto tricycle, 2 motos, 2 ordinateurs de bureau, un flip stand, un tableau blanc, un appareil photo, des téléphones portables ainsi que des mobiliers de bureau. Pendant son discours, la première Dame en a profité pour rappeler à tous  que « l’existence de cette brigade féminine de proximité n’a pas sa raison d’être si nous n’osons pas dénoncer les violences perpétrées dans la société, tant pour les témoins que pour les victimes »  sans oublier de remercier les partenaires qui ont rendu possible cette remise de dons. De son côté, Monsieur Serge Bounda, représentant résident de l’UNFPA a félicité l’Ambassadrice de l’UNFPA pour avoir tenu ses engagements en ce qui concerne sa mission d’Ambassadrice pour la lutte contre les violences basées sur le genre.  Une cérémonie qui a été honorée par la présence du représentant résident de l’UNFPA, du représentant du PAM, du Directeur Général de la Police Nationale,  de la Directrice Régionale de la Sécurité  publique à Atsimo Andrefana, du Préfet de Toliara I, de la Représentante de la Fondation Telma ainsi que des autorités locales civiles et militaires.

Visite du CECJ. Outre la remise des dons au BFP, l’Ambassadrice de l’UNFPA, Madame Mialy Razakandisa Rajoelina, est également passée au Centre d’écoute et de conseil juridique à Tsimenatse, afin d’écouter le partage d’expérience de quatre victimes de violence. Ces victimes ont fait une à une un récit émouvant de leur parcours jusqu’à leur prise en charge par les assistants sociaux du CECJ. Ces professionnels ont d’ailleurs été félicités par l’Ambassadrice de l’UNFPA qui n’a pas manqué d’éloge à leur égard « les professionnels des CECJ sont des personnes qualifiées en assistance sociale ».  La journée s’est ensuite achevée avec la visite de la Maison des Jeunes à Betania Ankilifaly. Une occasion pour la première Dame d’écouter la demande des jeunes tuléarois qui ont d’ailleurs bénéficié d’un retour positif, puisque Madame Mialy Razakandisa Rajoelina l’ a confirmé :  « Effectivement, nous allons rénover cette Maison des Jeunes pour la rendre un peu plus moderne, et nous allons également vous fournir  une connexion  haut débit. Nous accorderons une place importante pour les sports et les formations professionnelles (coiffure, couture, cuisine). Vous pourrez y venir pendant vos heures creuses».

Charles RAZA et Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara3 partages

Andry Rajoelina : « Merci aux Barea »

« Vous avez brillé. Les Super Eagles du Nigéria ont leur réputation. Ils ont déjà participé au mondial mais les Barea se sont distingués.  On les a battus par deux buts à zéro. Le peuple malagasy tout entier et moi-même, vous félicitent. Merci aux Barea. « Tsy maintsy tafita Madagasikara ». Dans tous les domaines veut certainement dire le président Andry Rajoelina qui a suivi, comme tous les Malgaches d’ici et d’ailleurs,  le match entre les Barea et le Nigéria.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara2 partages

Holafitry ny vadintany malagasy : Miampy 11 ireo vandintany miasa eto Toamasina

Ny zoma misandratr’andro teo no nanao fihaniana teo anivon’ny mpitsara ny fitsarana ambony teto Toamasina, ireo vadintany 11 mirahalahy vao afa-panadinana ny volana novambra ny taona lasa. Tamin’ny naha-tsy teto ann-toerana ny tonia mpampanoa lalana ambony sy ny filoha voalohany ny fitsarana ambony, dia ny “substitute general” sy ny mpitsara eo anivon’ny “chambre” teo anivon’ny fitsarana ambony no nandray ny fihanianan’izy ireo.

Ny iray ny Me Mandimby Harisandratra araka ny didimpitondrana navoakan’ny :minisitry ny fitsarana laharana 8686/2019 ny 21 aprily teo, no avy hatrany dia mandray ny asany ao Soanierana Ivongo eo anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany ao Fenerivo atsinanana. Ireo 10 lahy ambony kosa araka ny didimpitondrana laharana 8687/2019 ny 25 aprily 2019, dia mbola manao fanazaran’asa eo anivon’ireo vadintany matihanina eto Toamasina mandritra ny roa taona, vao mandray ny asany amin’ireo fari-piadidian’ny fitsarana ambaratonga voalohany ao Fenerivo atsinanana, Maroantsetra, Toamasina I, ary Vatomandry indray. Nandritra ny fandraisana ny fihanihan’ireto vadintany vaovao ireto no nilazan’ny mpitsara teto Toamasina, fa isan’ny mahatonga ny fisian’ny tany tan-dalana ny asan’ireo vadintany amin’ny izy ireo mpanantontosa ny didim-pitsarana mivoaka eny amin’ny fiaraha-monina. Ny fitoraham-bato sy fanopana ary ny fanidina varavarana azy ireny dia midika fanoheram-panjakana sy ny fitsarana ary fikomiana. Nomarihan’ireo mpitsarana sy ireo vadintany fa tsy miady amin’ny vahoaka, na mpiady eny amin’ny fitsarana ny vadintany amina raharaham-pitsarana, fa mpanatanteraka izay didy mivoaka no asany ho fanajana ny tany tan-dalana eto amintsika.

Malala Didier

Midi Madagasikara2 partages

Sambava : Faly loatra tamin’ny fandresen’ny Barea, lehilahy iray maty tampoka

Mirona mankany amin’ny fijerena CAN ny ankamaroan’ny olona ankehitriny. Eny na dia ireo tsy tia firy/tsy rototra amin’ny baolina kitra aza, dia manaraka ny lalao rehefa ny ekipam-pirenena Malagasy no mandray anjara. Raha ny vaovao voaray, noho ny haravoana diso tafahoatra tamin’ny fandresena azon’ny ekipam-pirenena Malagasy amin’ny baolina kitra (Barea) nanoloana ny « Hirondelles »-n’i Burundi, dia raim-pianakiavana iray monina ao amin’ny Fokontany Ambodisatrana ao an-tampon-tanànan’i Sambava, izay voalaza fa faly be loatra no nanao krizy fientanam-po tampoka. Raha antany vao tonga tao an-tranony avy nijery baolina tamin’ny « écran géant » tao Sambava Centre ity lehilahy ity, dia nitolefika, ka nentina haingana namonjy hopitaly, nefa tsy tana intsony ny ainy tamin’ny 11 ora alina, na dia niala nenina mafy tamin’ny famonjena azy aza ireo mpitsabo. Namela kamboty telo mianadahy ratompokolahy.

Eric Manitrisa

Tia Tanindranaza0 partages

Fandresen’ny BareaKorana nanerana ny nosy

Ampoky ny hafaliana i Madagasikara iray manontolo. Nahoraka ny tanàna, indrindra tamin’ireo tanàn-dehibe taorian’ny fandresena miezinezina vitan’ny ekipam-pirenena Malagasy na ny Barean’i Madagasikara.

 

 Horakoraka eraky ny tanàna no re teto Antananarivo, ary mbola nisy fanapoahana afomanga aza tamina toerana sasantsasany, tao koa ny fanapoahana sarom-bilany. Resintsika 2-0 ny Super Eagles Nizerianina, izay sokajiana ho isan’ny “favori” ao anatin’izao CAN 2019 izao. Isika Malagasy irery no afaka nandavo azy ireo tao anatin’ny vondrona B, izay mametraka antsika ho laharana voalohany ao anatin’ny vondrona, ka tafiakatra any amin’ny dingana ampahavalon-dalana. Ny laharana faha-3 mendrika avy amin’ny Vondrona A na C na D no hifandona amintsika. Sambany teo amin’ny tantara isika no mandray anjara, saingy efa tena nanoratra sy manoratra tantara amin’izao CAN 2019 uzao. Fandresena sy fahombiazan’ny Firenena Malagasy manontolo sy mametraka antsika ho tsy azo tsinontsinoavina eo amin’ny tontolon’ny baolina kitra eto Afrika izao, hany ka saika miresaka momba ny Barean’i Madagasikara ny vaovao ara-panatanjahantena maneran-tany amin’izao fotoana izao. Hahafahantsika miroso amin’ny dingana tsara hatrany izao ka ny hirariana dia hahomby hatramin’ny farany ny Barea.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

CINDHMila jerena akaiky ny fenitry ny kianjan`i Mahamasina

Nanao fanambarana ny vaomieram-pirenena mahaleotena momba ny zon`olombelona (CINDH) manoloana ny famoizana ain`olona nandritra ny lanonana tao Mahamasina ny 26 jona lasa teo.

 

Miantso mba hamerenana sy hijerena maso indray ny fenitra mifandraika amin`ny filaminana sy fiarovana momba ny fotodrafitrasan`ny kianjaben`i Mahamasina ny CINDH. Tsy tokony hihoatra ny 42 000 ny isan`ny olona zakan`ny kianjan`i Mahamasina kanefa efa tafiakatra avo roa heny no ho izay ny mpijery nandritra ny hetsika. Ankoatra izay, nanome toromarika ho an`ireo mpikarakara hetsika mba hametraka fepetra hentitra sy azo antoka entina hisorohana ny fanosehana izay miafara amin`ny famoizana ain`olona tahaka ireny. An-kilan’izay, takiana amin`ny isam-batan`olona ny fananana fahatoniana hatrany ao anatin`ny fivorina. Farany dia mangataka ny hisian`ny fanadihadiana lalina momba ireo tranga miverimberina nahafatesana olona tao amin`ny kianjaben’i Mahamasina ny CINDH. Naneho fiaraha-miory amin`ireo mana-manjo izy ireo tamin`ny alalan` ny fampitam-baovao izay navoakany.

Marigny A.

 

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA DEPIOTE : Andrasana rahampitso ny vokatra Ofisialy avy amin’ny Hcc

Tao anatin’ny tranonkalan’ity andrim-panjakana ity no nitondran’izy ireo izay fampahafantarana izay, ny zoma hariva teo. Raha ny tetiandro napetraka tany am-piandohana dia voafaritra fa anio no tokony hamoahan’izy ireo ny vokatra saingy noho ireo lamin’asa tsy maintsy apetraka no heverina fa anisany antony nisian’ny fihemorana ho an’ny rahampitso indray. Ny Hcc izay manamarika fa mionona fotsiny amin’ny fakana tahaka ny vokatra vonjimaika navoakan’ny Céni fa mamerina mampitovy ireo fitananana an-tsoratra rehetra isaky ny birao fandatsaham-bato izay eo am-pelatanany izy ireo ary mamerina manao ny fanisam-bato ihany koa raha toa ka ilaina izany. Ankilany, heverina ho nahatonga ny fahatarana ihany koa ny fahamaroan’ireo fitoriana tonga eny Ambohidahy. 

Raha ny antontan’isa voaray farany dia efa mananika ny valon-jato ny isan’ireo fitarainana voaray. Fitarainana miompana amin’ny fisian’ny hosoka, ahiahy hala-bato ary ny tsy fahatomombanan’ny zotram-pifidianana amin’ny ankapobeny ny ankamaroany. Ireo fitoriana rehetra voaray ireo dia tsy maintsy dinihina tsirairay miaraka amin’ny porofo nampiarahana aminy mba hahafahan’ireo mpahay lalàna ambony mandray ny fanapahan-keviny izay ho fantatry ny besinimaro rahampitso ihany koa. Ny Hcc dia manentana ny Kandidà sy ny mpanohana azy ary ny olom-pirenena tsirairay mba samy ho tony sy hiandry am-pilaminana ny fivoahan’ny vokatra ofisialy ka hampitsahatra ireo endrika fihantsiana isan-karazany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

BELOHA SY TSIHOMBE : Notoloran’ny Filoha fotodrafitrasa hamatsy rano fisotro madio ny mponina

Manomboka izao dia tsy hisotro rano maloto ary tsy hijaly amin’ny famatsian-drano intsony ireo mponina ao anatin’ ny Distrikan’i Beloha sy ny Distrikan’i Tsihombe. Mahavelom-panantenana azy ireo tanteraka ny fahavitan’ny fotodrafitrasa hamatsy rano ho an’ny mponina miisa efatra alina. Tafiditra ao anatin’ny vina napetraky ny Filoha, Andry Rajoelina ny hanamaivana ny fahasahiranam-bahoaka amin’ny fiainana andavanandro ary anisan’izany ny fanomezana rano fisotro madio ho an’ny rehetra. Hatramin’izay dia olana goavana ho an’ny mponina any amin’ny tapany atsimon’ny Nosy iny ny tsy fisiana rano. 

Manomboka izao ho afa-pahasahiranana tanteraka izy ireo, nitana ny teny nomeny ny Filoha ka niezaka nitady lalana hatrany mba hamatsiana ara-bola ny fanatanterahana io fotodrafitrasa iankinan’ny ain-dehiben’ny mponina io. Mpiara-miombon’antoka vahiny maro no nanaiky nanome tosika ka anisany nahavitana io tetikasa lehibe io.  Hisitraka ny fahavitan’izany ireo Kaominina enina mandrafitra ireto Distrika roa ireto. Ny fantsona lehibe mirefy 140 km mpitondra rano ao Ampotaka mankany Tsihombe no nasiana fanajariana ka nahafahana manamora indray ny fahazoan’ny mponina rano fisotro madio. 

Ankoatr’izay dia nisy ihany koa ny fametrahana ivon-toerana fisintonan-drano miisa valo noentina hanamorana ny fiakaran’ny rano. Miainga eo amin’ny reniranon’i Menarana mampisaraka ny Faritra Atsimo Andrefana sy ny Faritra Androy ny fisintomana ny rano. Fotodrafitrasa mitentim-bidy hatrany amin’ny 4,6 tapitrisa Dolara avy amin’ireo firenena mpiara-miombon’antoka. Mihodina amin’ny alalan’ny angovo azo avy amin’ny herin’ ny masoandro ireo ivon-toerana fampiakaran-drano ary mahatratra hatrany amin’ny 190 KW ny tanjaka ananany. Marihina fa voafetra ihany aloha hatreto ny rano azon’ny tokantrano tsirairay jifaina izay tapaka fa atao roa na telo zerikanina isan’andro ihany, ary napetraka ihany koa ny fetran’ora ahafahan’ny paompin-drano misokatra. 

Velom-panantenana tanteraka ireo vahoakan’i Tsihombe sy Beloha manoloana ireo fotodrafitrasa nomena azy, ny sabotsy lasa teo. Teo aloha mantsy dia mandeha hatrany amin’ny 12 km miala ny tanàna vao mahita rano hantsakaina izy ireo na ihany koa mividy amin’ny sarany lafo dia lafo ny iray zerikanina. Fantatra fa dingana voalohany ihany ity vita ity fa mbola hisy ny fanitarana ny fotodrafitrasa, ka hiampy hatrany amin’ny 15 000 ireo olona hahazo rano fisotro madio.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FILAN-KEVITRY NY MINISITRA : Nivoaka ny didy hitsivolana ahafahana mangeja ireo harena maloto

Nisy ny didy hitsivolana noraisin’ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina mamaritra ny fahazoana manatanteraka izany. Misy andininy 35 izany didy hitsivolana izany, izay mamaritra ny lamina sy ny paika rehetra ahafahana manatanteraka ny fanagiazana sy ny famerenana izay vola azo tamin’ny raharaha maizina. Araka ny fampahafantarana noentin’ny fiadidiana ny Repoblika tao anatin’ny tatitry ny filan-kevitry ny minisitra dia sokajiana ho harena maloto na vola azo tamin’ ny tsy manara-dalàna nataony ny vola azo tamin’ny fanodinkodinana volam-panjakana, tamin’ny alalan’ny fanaovana kolikoly, avy amin’ny famotsiam-bola ary ny famatsiam-bola hoentina manao asa fampihorohoroana. 

Ny fanjakana no tompon’ny fahefana hanenjika ireo rehetra voakasik’ izany ary izy ihany koa no manana fahefana hampamerina ny vola. Ity didy hitsivolana ity ihany koa dia mamaritra fa azon’ny fanjakana atao avy hatrany ny maka ny fananan’izay tratra mandika lalàna, ka manao kolikoly na manao fanodinkodinam-bolam-panjakana na mamatsy vola hanaovana asa fampihorohoroana. Apetraka ny foibe manokana hiandraikitra ny fitantanana ireo harena maloto rehetra tra-tehaka izay mbola ho faritana ao anatina didim-panjakana hafa indray. 

Araka izany dia ho hentitra manomboka izao ny fanaraha-maso ataon’ny fitondram-panjakana. Ho foana ny gaboraraka etsy sy eroa ary tapitra hatreo ihany koa ny fisian’ireo miliaridera tampoka tamin’ny fomba tsy mazava. Ireo fitondrana nifandimby teo aloha dia tsy nametraka ny laharam-pahamehana eo amin’ny fitantanana ny harem-bahoaka, hany ka nahazo vahana ny fangoronan-karena. Manginy fotsiny ny fanaovana kolikoly izay mbola tsy mety tafaverina ny fanarenana izany hatramin’izao. Ny fitondrana tarihan’ny Filoha Andry Rajoelina dia mametraka mazava hatrany am-boalohany fa hihamafy ny fifehezana amin’ny sampan-draharaha rehetra. 

Hatao ny ezaka rehetra hiadiana amin’ny kolikoly ka izay rehetra tratra manao izany dia hiharan’ny sazy henjana. Ho fanarenana ireo gaboraraka nisy tany aloha dia noraisin’ny Filoha ny fanapahan-kevitra tamin’ny alalan’ny didy hitsivolana navoakany ity fa ireo harena rehetra azo avy amin’ny halatra sy fandrobana ny fananam-bahoaka dia azon’ny fanjakana giazana avy hatrany. Ity no didy hitsivolana avoakan’ny Filoham-pirenena farany araka ny fahefahana nomen’ny Antenimieram-pirenena nandritra ny fahabangan-toeran’ity andrim-panjakana ity izay neken’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana (Hcc). Alefa eny amin’ny Hcc Ambohidahy ity didy hitsivolana ity, hodinihin’izy ireo na mifanaraka na tsia amin’ny lalàna velona ary aorian’izay vao mihatra manerana ny tanin’ny Repoblikan’i Madagasikara.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

LEHILAHY NANOLANA NY ZANA-DRAHAVAVIM-BADINY : Nitarazoka tao amin’ny polisy ny raharaha

Raha tsiahivina, zazavavy 13 taona, zana-drahavavim-badiny notezain’izy ireo tao ihany io naolany io. Efa tamin’ny volana aogositra 2018, no nitranga ny fanolanana voalohany, vao 12 taona izy tamin’izay, saingy mbola nitranga indray izany tamin’ny volana janoary lasa teo. Nokobokobonin’ny marina io lehilahy io, ka nitantara ankolaka tamin’ny vadiny ny fanolanana nataony tamin’ilay zana-drahavavim-badiny. Rehefa nanontaniana ilay zaza, nanamarina fa tena nisy tokoa ny fanolanana saingy tsy nahasahy nitantara noho ny tahotra sy ny fandrahonana nataon’ilay lehilahy azy, ary voamarina tany amin’ny mpitsabo izany. 

Efa taty amin’ny volana avrily vao vaky ny resaka ary nanomboka teo no nitory tany amin’ny polisy ny fianakavian’ilay tovovavy kely. Nandeha ny famotorana rehetra saingy tsy nety niakatra fampanoavana mihitsy ny raharaha fa notarazohin’ny teo amin’ny sampan-draharahan’ny polisy misahana izany. Raha ny fantatra mantsy, manana havana polisy marobe  io lehilahy nanolana zaza tsy ampy taona io, ka manahy ny mety hisian’ny trangan-javatra hafahafa ny fianakaviana lasibatra. Nanatona avy hatrany tany amin’ny fampanoavana ny fianakavian’ilay tovovavy vao nafainganina ny raharaha. 

Rehefa nandeha ny fampanoavana, votsotra io lehilahy io satria tsy maintsy mbola haverina ny famotorana. Mbola misy olona fito hafa tsy maintsy mbola horaisina am-bavany mantsy, hoy ny teo anivon’ny fampanoavana. Handrasana indray araka izany ny fihainoana ireo olona fito hafa ireo, vao ho fantatra indray ny mety ho fivoaran’ny raharaha. Marihina fa efa niaiky ny heloka vitany io lehilahy io ny volana avrily lasa teo. Nangataka raharaham-pihavanana izy taorian’izay, saingy tsy nanaiky hatramin’ny farany ny fianakavian’ilay tovovavy voaolana.

Efa nisy fotoana nisamborana io lehilahy io saingy ilaina ny fahatongavan’ ny renin’ilay zaza izay mipetraka any ambanivohitra. Ny harivan’io andro namoahana azy io dia nisy olona niteny tamin’ireto fianakaviana lasibatra fa hamaly faty izy raha vao votsotra eo ny fitoriana azy. Ankoatra izany dia misy olona hafa endrikendrehan’ity lehilahy ity indray ho nanolana io zaza io rehefa tsy nanaiky raharaham-pihavanana ny fianakavian’ny zaza. Handrasana ny tohin’ny fakana am-bava an’ireo olona fito.

Ny Fanoratana

Tia Tanindranaza0 partages

Fandresen’ny Malagasy rehetra

Fifaliana no nandraisantsika mianakavy ny fandresena halina. Na teny an-dalambe na tany an-tokantrano, eny fa na ny teny amin’ny hopitaly ary dia nihoby sy nifaly daholo nahita ny vokatra 2-0 vita omaly.

 

Manan-tantara ny zava-bitan’ny Barea satria sady nandresy an’i Nizeria izay ekipa faha telo eto Afrika no tafiakatra amin’ny dingana ampahavalon-dalana amin’ny CAN. Ohatra lehibe tokony horaisintsika Malagasy tamin’ireny dia ny firaisankina. Satria rehefa miaraka tokoa dia maharesy ny zava-drehetra. Tsy nisy fanavahana ara-piaviana ka hilazana fa ny mpilalao avy any amin’ny faritra itsy no tena namiratra fa ny mpilalao rehetra no naira-niezaka ka nahazoana ireny vokatra ireny. Ary isika Malagasy rehetra no niaraka nitempo ka nanohana azy ireo. Tsy nisy ihany koa fanavahana ara-politika ka nilazana fa i ranona na i ranona no antom-pandresena satria dia efa nanomboka tamin’ny fitondrana teo aloha no nahazoana ny tapakila hilalaovana izao CAN izao.  Ary ny fitondrana teo aloha ihany koa no nahitana ireo mpilalao sy mpanomana ny ekipam-pirenentsika ankehitriny.

 

Fototra iaingana

 

Ny faniriana dia enga anie ho fototra hiaingantsika hiara-dia ka hibanjina ny ho avy ny fandresena tahaka ireny. Raha i Paul Kagame, izay vahinintsika vao tamin’ny fetim-pirenena tokoa mantsy no alain-tahaka, dia ny fampihavanam-pirenena no nataony voalohany vantany vao tonga teo amin’ny fitondrana izy. Najanony tanteraka ny fifanavakavahana nisy teo amin’ny foko TUTSI sy HUTU tao Rwanda. Ary natambany avokoa ny hevitra rehetra ka nibanjina manokana ny nahasoa ny vahoakany rehetra izy fa tsy nanana hevitra hamaly faty na hanimba ny olon-kafa. Mino sy manantena isika rehetra fa manomboka izao dia hiray hina isika Malagasy, ka fahavalo tokana no hiadivana, dia ny fahantrana lalina mahazo antsika.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AlasoraSaika raikitra ny sakoroka noho ny delestazy

Raikitra indray ny delestazy tao Alasora ary saika niteraka korontana omaly.

 

Tezitra mafy ny olona satria dimy minitra mialoha ny fanombohan'ny baolina izay nifanandrinan'ny ekipam-pirenena Barea sy i Nigeria tamin'ny fito ora hariva. Nidina an-dalambe ny mponina sy ireo mpitia baolina ka raikitra ny fanapahan-dalana satria tsy nahita ny fe-potoana voalohany. Soa ihany fa mbola afaka nanindry fo ka nisy ny nandamina. Niverina ny jiro teo amin' ny fe-potoana faharoa ka samy namonjy fodiana haingana ny mponina ary afaka nijery ny baolina na dia tsy nahita ilay baolina tafiditra voalohany. Marihina fa tany Ambohijanaka sy Iavoloha dia nitrangana fanapahan-jiro toy izany ka nirohitra teny an-dalana avokoa ny mponina.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rano fisotro madioMponina 40 000 no hisitraka izany any atsimo

Vita ny fantsona rano fisotro madio ka vahoaka miisa 30 000 no hisitraka mivantana ny fahazoana izany ireo olona 40 000 isa manodidina, avy ao amin’ny distrikan’i Beloha Androy sy Tsihombe.

 

Tapitra ny vanim-potoan`ny orana, mandalo fotoan-tsarotra ny rano izao izay mahatonga ny tsy fanjarian-tsakafo any amin`iny faritra atsimo iny. An-kilometatra maro izy ireo vao mahita rano fisotro madio ka mety mahatratra 2 000 ariary ny iray “bidon”. Mifanandrify amin`ny filana tanteraka ny fahavitan’ny fantsona rano fisotro madio ho an`ny mponina. Kaominina enina  sy fokontany 21 no voakasik’ity tetikasa ity ka  ao amin`ny reniranon’Ampotaka no hisintomana ny rano. Tany an-toerana ny filohan`ny Repoblika Andry Rajoelina, ny masoivohon`i Japana sy ny mpiara-miombon`antoka nanatanteraka ny fitokanana. Nandritra ny lahateniny, nanao antso avo tamin’ireo mpiara-miombon’antoka ny filoha Rajoelina mba hifanome tanana amin’ny fanatanterahana ireo tetikasam-pandrosoana an’iny faritra iny. Anisany ny fanamboarana pipeline mirefy 140km izay hahazoan’olona miisa 100 000 tombontsoa mivantana. Eo ihany koa ireo tetikasa eo amin’ny sehatry ny fanabeazana, ny fahasalamana ary ny fandriampahalemana. Tao Ampotaka moa dia nanambara ny filoha fa hanorina efitrano fianarana ao an-toerana ny fitondram-panjakana ary nohamafisiny fa hanomboka amin’ity taona ity ny fanamboarana ny lalana mampitohy an’i Ihosy sy Taolagnaro. Ny masoivoho japoney kosa dia nanamafy fa manohana ny fanjakana Malagasy mba hanavotana ny faritra Atsimo amin`ny lafiny rehetra ary hanohy hatrany ny fiaraha-miasany amin`i Madagasikara. Tafiditra ao anatin`ny asa fanarenana sy fiatrehana ny hain-tany any atsimon`ny nosy nanomboka ny taona 2016  ity tetikasa ity. Ny 44%-n`ny tetibola dia novatsian`ny Japoney, 56% kosa avy amin`ny fanjakana Malagasy, Amerikanina, Alemaina Britanika ary ny UNICEF. Teo anelanelan`ny taona 2016 sy 2018, manodidina ny 9 tapitrisa dolara ny famatsiam-bola nataon`ny Japoney mba hitsinjo manokana ny faritra Atsimo izay matetika miaina amin`ny tsy fanjarian-tsakafo maharitra. Tamin`ny alalan’ny sampandraharaha miisa valo eo anivon`ny firenena mikambana no nitondrana ny fanampiana ny maha olona amin`ny fanamafisana ny fahaiza-manao ara-drafitra sy hametrahana fampandrosoana maharitra. Nisy ihany koa ny vola nitentina 2,6 tapitrisa dolara nanampiana nentina iadiana amin`ny tsy fanjarian-tsakafo. Notokanana ny sabotsy lasa teo ny fotodrafitrasa.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

“Autocollant” ho an’ny fiaran’ny mpanao gazety Hivoaka manomboka amin’ity herinandro ity

Hivoaka amin’ity herinandro ity raha araka ny vaovao azo avy amin’ny holafitry ny mpanao gazety ny autocollant natokana hapetaka amin’ny fiaran’ny mpanao gazety sy ny môtôny.

 

Vokatry ny fiaraha-miasan’izy ireo tamin’ny mpitandro ny filaminana sy ny minisiteran’ny serasera no angady nananana izany hahafahana manavaka ny mpanao gazety amin’ireo mpisandoka sy mpisokoly. Raha tsiahivina, nisy tamin’ireo mpanao ratsy no nampiasa ilay soratra presse tamin’ny fiara nentiny ka fanina ireo mpitandro ny filaminana. Mba hanavahana tsara ny mpikirakira vaovao dia hatokana mihitsy ny autocollant famantarana ny fiara sy ny môtô mitondra azy ireny. Mbola mandray fangatahana moa ny holafitry ny mpanao gazety ho an’ireo izay mila, hetsika fanampiana izay hiparitaka any amin’ny faritra.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fokontany Andohatapenaka II Efa manomboka milamina ny fandriampahalemana

Efa manomboka milamina ny fandriampahalemana ao amin’ny fokontany Andohatapenaka II, amin’izao fotoana izao raha somary henjankenjana kely teo aloha,

 raha araka ny fanazavan’ny sefom-pokontany Randrianarivony Solofoniaina. Saika lasibatra avokoa mantsy ireo olona mandalo anaty fiara tratry ny fitohanana hatramin’izay, hany ka voasokajy ho faritra mena mihitsy ity faritra ity. Na izany aza anefa, hoy izy dia mbola misy ihany ny fanendahana sy ny hala-botry izay tsy fantatra intsony ny olona manao azy. Efa miara-miasa amin’ny mpitandro ny filaminana moa ity fokontany iray ity miampy ny fiambenana isak’alina hataon’ireo vatan-dehilahy, antony nampilamindamina ny fiainan’ny mponina. Tsiahivina fa miisa 3600 ireo mponina ao amin’ity fokontany iray ity ka ny 80 %-n’izy ireo dia fianakaviana sahirana mivelona amin’ny sasa lamba, ny fanaovana biriky ary ny fakana fasika avokoa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana TandroharenaMitohy ny fanandratana ny kolontsaina malagasy

Soa fa teo ny Barean’i Madagasikara, hoy ny avy eo anivon’ny fikambanana ara-kolontsaina Tandroharena, mamoha indray ny fitiavan-tanindrazana sy firaisankinam-pirenena amin’ny

 

alalan’ny baolina kitra any amin’ny CAN 2019 atao any Ejipta fa raha ny fivakisan’ny fiarahamonina malagasy mitady hiseho tato ho ato dia tena mampanahy. Zava-dehibe ny fiezahana hatrany manandratra ireo kolontsaina malagasy amin’ny fampitana ireo soatoavina nampiavaka antsika. Mbola ezaka ataon’ny fikambanana hatramin’izao io araka izay tratry ny heriny. Manentana ireo mpisehatra hafa eo amin’ny kolontsaina hatrany ihany koa ity fikambanana ity mba handray ny andraikiny amin’ny fampahafantarana ny tena dikan’ireny soatoavina nampiavaka antsika ireny satria izany no lalana hahafahana manavotra ny fiarahamonina eto, hoy hatrany ny fanazavana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Reharehan’ny Malagasy !

Tsy mitsanga-menatra ny ekipam-pirenena Malagasy any Egipta fa tena manoratra tantara.

 

 

 Ny Malagasy aty an-tanindrazana manohana sy miombo-po tanteraka, ary porofon’izany ny horakora-pifaliana nanerana ny tanàna, taorian’ny fandresena ny alakamisy 27 jona teo nandavoana an’i Burundi tamin’ny isa 1-0 sy ilay omaly nandavoana 2-0 an’i Nizeria, izay vaovao misongadina eo amin’ny tontolon’ny baolina kitra manerantany amin’izao. Midika izao fa tsy kisendrasendra no niakarantsika any amin’ny dingana famaranan’ny CAN, fa tena nisy ezaka sy finiavana. Ny hany nanamaloka ny lalao omaly ho an’ny Malagasy dia ny fitarainana, fa maro ny toerana tapaka ny jiro omaly. Mangina ny vavan’ny Afrikanina fa hatao tohatra fiakarana i Madagasikara. Nasehon’ireo maherifontsika sy ny mpanazatra fa afaka manao zavatra tsara isika na eo aza ny tsindry samihafa, eny fa hatramin’ny kiana sy latsalatsa na fanaratsiana. Antsika foana ireo na mahomby na tsia, ary isika no mpilalao faha-12 manome herin-tsaina azy ireo, ka milaovaina ilay toe-tsain’ireo olom-bitsy… Tsy hanavahana na iza na iza ny fanohanana sy fiombonam-po fa tena ao an-damosin’ny ekipam-pirenena ny rehetra, eny hatramin’ny tsy dia mpankafy baolina kitra aza. Tsy tokony hisy ny resa-politika na loko politika na fanaovana fitaovana politika ny Barean’i Madagasikara mba tsy hanimba azy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Association Mère et Enfant Zazalahy 400 ezahina hoforaina hatramin’ny aogositra

Fikambanam-behivavy miezaka manasoa ny mpiara-belona ny “Association Mère et enfant”, tarihin’ny filohany Soafara Ramahandry.

 

 Taorian’ny Boriborintany I dia nanatanteraka famoran-jaza faobe teny amin’ny Boriborintany fahefatra indray izy ireo ny sabotsy teo, ka zazalahy kely am-polony no nahazo tombontsoa tamin’izany. Dokotera mpandidy efa mpiara-miasa amin’izy ireo eo anivon’ny hopitaly HJRA ihany no nanao ny fandidiana raha niantohan’ny Boriborintany fahefatra kosa ny kilalao sy ny bisikoitra. Mbola nahazo koba aina avy amin’ny mpiara-miombon’antoka ihany koa ireo ankizy madinika raha ny Sopharmad kosa no nanome ny fanafody. Ny 20 jolay ho avy izao indray vao hotanterahina ny andiany manaraka ka mandrapahatapitry ny hetsika dia zazalahy kely miisa 400 no ezahina hahazo tombontsoa manerana an’Antananarivo Renivohitra. Nisaotra manokana ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana ity fikambanana ity noho ny fiaraha-miasan’ny roa tonta.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana sy tontolo iainanaFahazoan-dalana 26 no navoakan’ny ONE

Mizara amin`ny sehatra valo samihafa eto Madagasikara ireo fahazoan-dalana navoakan`ny ofisim-pirenena momba ny tontolo iainana (ONE).

 

 

Maharitra 60 andro ny faharetan`ny fandraisana sy fanadihadiana natao amin`ny fangatahana fahazoan-dalana hitrandraka na handraharaha eo amin`ny sehatry ara-tontolo iainana. Isan`ny fepetra takiana ny fanaovana tamberin’andraikitra amin`ny asa fanatsarana ny tontolo iainana araka ny didim-panjakana mifehy ny fahazoan-dalana eto Madagasikara, toy ny “biodiversitè” izay nahazo fahazoan-dalana iray. Iray ihany koa ho an` ny sehatry ny angovo. Fahazoan-dalana miisa valo ho an`ny indostria. Dimy ho an`ny tetikasa momba ny fitrandrahana. Telo ny fahazoan-dalana ara-tontolo iainana sy ny fifandraisan-davitra. Telo ihany koa ho an`ny sehatry ny fotodrafitrasa, telo ho an`ny sehatry ny fanodinana fako ary fahazoan-dalana miisa roa ho an`ny sehatry ny fiompiana, hoy ny tatitry ny ONE.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Niharam-boina teny MahamasinaNotoloran’ny CNaPS fanampiana

Nanatanteraka hetsika roa ny CNaPS ny zoma 28 jona lasa teo, dia ny fitsidihina ireo mpiray tanindrazana niharam-boina nandritra ny fankalazana ny fetim-pirenena lasa teo sy ny fanatanterahana ny asa tagnamaro,

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Air MadagascarMisedra olana indray

Taorian’ny torolalana iraisam-pirenena avy eo anivon’ny sampandraharaha eoropeanina misahana ny fifamoivoizana ana habakabaka na ny EASA ho an’ireo kaompania mampiasa ireo

 

karazam-piaramanidina Airbus A340 sy Boeing 737 misy motera CFM56-5B, CFM56-5C ary CFM56-7B dia nanapa-kevitra ny orinasam-pifamoivoizana ana habakabaka Air Madagascar fa voatery izy ireo manova ireo zotra maharitra ho amin’ny fotoana manaraka. Misy fitsirihana tsy maintsy atao amin’ireo Airbus A340 miisa 2 an’ity kaompania ity, raha ny fanazavana. Mila manao ho laharam-pahamehana ny fitandrovana ny ain’ireo mpanjifanay izahay, hoy ny tompon’andraitr’ity orinasa ity. Efa eo am-pikarohana ny vahaolana mikasika ity olana sedrain’izy ireo indray ity rahateo ny orinasa, raha ny fampitam-baovao ary efa misy ohatra ny zotra izay atao amin’ny alalan’ilay fiaramanidina A 380, izay anisan’ny goavana indrindra eto ambonin’ny tany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena AmerikaninaMitotongana noho ny politikan’i Donald Trump

Nahitana fiakarana 3.1% ny fitombon’ny harinkaren’i Etazonia tamin’ny telovolana voalohan’ity taona 2019 ity.

 

Amin’ny ankapobeny dia azo lazaina fa salama tsara ny toekarena any an-toerana raha ny  tondro  toy ny tahan’ny tsy fananan’asa  (taux de chômage), izay ambany indrindra sy ny tahan’ny fiakaran’ny vidim-piainana (inflation) izay saika tsy nisy mihitsy no jerena. Tsy dia mandroso araka ny eritreretin’ny filoham-pirenena Donald Trump ny toekarena satria io tarehimarika voalaza teo aloha io dia efa hita nandritra ny 10 taona lasa. Araka ny voalazan’ny mpandinika ara-toekarena dia anisan’ny mampihisatra ny toekarena any an-toerana ny tombony amin’ny famokarana na ny « gain de productivité » izay ambany dia ambany satria tsy mifanaraka amin’ny vokatra azo ny vola lany amin’ny fandoavana karama ho an’ireo mpiasa sy ny adidy atao amin’izy ireo toy ny fiantohana ara-pahasalama sy ny fanomanana ny fisotroan-dronono. Eo ihany koa ny fanadihadiana momba ny « démographie » izay mampiseho fa mitombo ny isan’ireo mponina tokony hiditra eo amin’ny tontolon’ny asa nefa tsy tafiditra. Ny fanovana ny rafitra fandoavan-ketra izay nanena ny hetra aloan’ireo orinasa mba hahafahany miroborobo nataon’ny filoha Trump dia nampihena hatramin’ny 6% ny vola tokony hiditra ka nampidina mihitsy  ny PIB tany an-toerana. Tetsy an-daniny ny tsy fampiakarana ny tahiry (reserve federal) tamin’ny banky foibe tany an-toerana sy ny taux directeur dia nanimba ny toekarena. Tsara ny manamarika fa ny reserve fédérale dia tsy miankina amin’ny fanjakana toy ny eto Madagasikara fa mahaleotena tanteraka ny any  kanefa io no mamolavola  ny politika ara-bola any an-toerana. Taorian’ny krizy ara-bola tamin’ny taona 2008 dia naraha-maso ny tahan’ny fitrosana (taux d’endettement) ho an’ny amerikanina ary fantatra taorian’ny fanadihadiana fa  nihodinkodina teo amin’ny 4-5% eo ny tahan’ny zana-bola alaina amin’ny tokantrano mba te hanao fampindramam-bola. Lafo izany ary nampihena ny fanaovan’ny olon-tsotra fampindramam-bola tany an-toerana. Tsy mampihena ny fanjifana (consommation) tany an-toerana anefa satria ny 2/3-n’ny toekarena amerikanina dia avy amin’ny fanjifana anatiny (demande intérieure) ary ny 80%-n’ny fanjifana dia ataon’ireo olona manankarena izay manome 20% ny mponina any an-toerana. Hanamelohan’ny amerikanina maro ny politika ara-toekaren’ny filoha Trump izany satria tsy vitan’ny mampitombo ny tsy fitoviana eo amin’ny olona mahantra sy ny manana izy fa sady mitazona be ny politika mikatona amin’ny firenena ivelany na dia ilaina aza.

Tsirinasolo

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana sy ady amin’ny kolikolyTsy maharesy lahatra

Vao niandoha ny fitondrana Rajoelina dia saika nitohivakana ny filazan’ireo mpikamban’ny governemanta fa tsy handeferana na hoe “tolerance zero” ny fisiana kolikoly amin’ireo rafi-panjakana tantanan’izy ireo avy.

 

 Antony 4 anefa farafahakeliny, raha ny tombana navoakan’ny fiarahamonim-pirenena Rohy, no azo ilazana ho tsy maharesy lahatra ny finiavan’ny fitondrana hiady amin’ny kolikoly marina. Voalohany aloha dia ny fitarazohan’ny fanapahana mikasika ny lalàna momba ireo harena azo tamin’ny fomba tsy ara-dalàna izay efa nandefasan’izy ireo taratasy misokatra tamin’ny filoham-pirenena Malagasy ny volana mey 2019 teo. Mampametra-panontaniana koa ny antony nanenana 44% ny famatsiam-bola ny fitsarana miady amin’ny kolikoly na PAC. Lasa 3,9 miliara ariary raha toa 7 miliara teo aloha. Mampametra-panontaniana hatramin’izao ny tena andraikitry ny fitsarana avo (HCJ) sy ny fitsarana manokana momba ny andramena sy hazo sarobidy ary fahefatra moa dia tsy mazava koa ireo paikady hiadiana amin’izany kolikoly izany ho an’ireo rafitra hanaraha-maso ny volam-panjakana, raha ny nambaran’ny Rohy hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tambin-karaman`ny HCJ“Diso kajy ny fiarahamonim-pirenena”, hoy ny filohany

Nandiso ny fanambarana nataon`ireo fiarahamonim-pirenena nokianin`ny fiarahamonim-pirenena ny momba ny tetibola sy tambin-karama ho an`ny Fitsarana ambony (HCJ) Rajaona Andriamanankandrina , izay filoha voalohany eo anivon`ny Fitsarana an-tampony sady filohan`ny HCJ.

 Araka ny nambarany dia ny fampitaovana amin`ity andrim-panjakana vao nijoro ity no tena mahabetsaka ny tetibolan`izy ireo. Miainga amin`ny kajy tsy marina ny fiarahamonim-pirenena satria mihevitra izy ireo fa 11 no isan`ny mpikambana kanefa miisa 44 izany. Nahitsy izy nilaza fa fitsarana vao noforonina io sady tsy miankina amin`ny fitsarana tampony. Midika izany fa mamorona ny fitaovana rehetra ny HCJ ka izany no mahatonga io salan`isa lazaina fa mihoapampana. Tamin` ny fiandohan`ny herinandro lasa teo no nanao fanambarana niaraka ireo fiarahamonim-pirenena misehatra amin`ny ady amin`ny kolikoly ary milaza fa tsy mifanaraka amin`ny fanambarana nataon`ny mpitondra ny tetibola natokana amin`izany, antony nitondrany  ny fanazavana toy izao.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanosehana teny MahamasinaKarohina ireo nahavanon-doza…

Nandray fepetra ny fitondram-panjakana nanoloana ny zava-nitranga tetsy Mahamasina ny harivan’ny alarobia 26 jona lasa teo ka nahafatesana olona 16 isa be izao.

 

 Nambaran’ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena ny jeneraly Ravalomanana Richard fa hokarohina sy hanaovana fanadihadiana ireo olona nanitsaka sy nandratra olona tamin’iny fotoana iny. Hapetraka ihany koa ny lamina vaovao ho an’ny kianjaben’i Mahamasina toy ny fanitarana ny vavahady ary hosarahina roa mazava tsara ny vavahady fidirana sy ny fivoahana, ny fanitarana ny toerana hahafahana mampitombo ireo olona zakany, ary farany izay tsy kely akory dia hosarahin’ny fanjakana manomboka izao ny toerana fanaovana ny matso sy ny fampisehoana rehefa fety tahaka ireny. Nomarihin’ny jeneraly Ravalomanana moa fa noho ny fahamaizan’ny olona hahita mivantana ny filoha Andry Rajoelina no nahatonga azy ireo nirohotra nivoaka ka niteraka iny fifanosehana iny kinanjo rehefa tsy nahita izy ireo dia niverina nirohotra niditra indray. Hisy ny fotoana hahafahan’ny filoha mandalo any anaty fampisehoana mba hahitan’ny vahoaka azy. Nomarihiny moa fa na dia efa narindra tsara aza ny fanamarihana ny fetin’ny 26 tona dia nisy ihany ny tsy fandrindran’asa teo amin’ireo tompon’andraikitra isan-karazany, antony niteraka iny lesoka iny. Manamboninahitra iray hatreto no voatery nafindra toerana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran’ny fitsaranaAnkasitrahana ireo mendrika

Ny ministeran` ny fitsarana dia miezaka hatrany mametraka fanamby handresena ireo laza ratsy mihatra amin` ny Fitsarana.

 

Nomena marim-pakasitrahana manokana ireo sampam-pitsarana mendrika amin` ny fomba fiasa manerana ny nosy ka miisa 4 ireo sampana voafidy notolorana izany   mari-pankasitrahana tao amin` ny Fitsarana an-tampony ny sabotsy lasa teo. Ny fitsarana mpandrava didy any Fianarantsoa, ny fitsarana ambaratonga voalohany any Mahajanga, ny fitsarana miady amin` ny fanjakana ao Mahajanga ihany ary ny fitsarana momba ny vola any Toamasina no nahazo mari-pankasitrahana amin` ny fomba fitantanana mendrika eo anivon` ny Fitsarana. Ny fomba fiasa eo anivon` ny fitsarana, ny fametrahana ny fanavaozana mifandraika amin` ny ady amin` ny kolikoly, ny fahitsiana amin` ny fanatanterahana ny asa no isan` ny fepetra tao anatin` izany fifaninana izany. Tanjona dia ny hanome fahavitrihana kokoa amin` ny fanatsarana ny tontolon` ny fitsarana. Lazaina fa misy mpitsara miangatra sy mitanila, ny filazana fa ny mpitsara no mahatonga ireny fitsaram-bahoaka ka efa betsaka ny fepetra no raisina ary efa misy nosaziana. Komity manokana izay nahitana vaomiera manokana momba ny fahitsiana (CSI), ny solontena avy amin` ny fitsarana, no nanao ny fitsirihana ka nitsongaina ireo sampam-pitsarana voahosotra ho mendrika amin` ny fomba fiasa. Tao anatin` ny fiaraha-miasa amin` ny PNUD no nanatanterahina ny fifaninanana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanAlefa foana eeee

Dia ahoana Jean a ? Maka anareo foana hoy aho izahay na ahoana na ahoana ny fandehany eo.

 

 Aza kivikivy izany. Ny vitan’ny hafa ve tsy ho vitantsika e ! Alefa foana, hoy aho. Ny tena zava-dehibe anie dia ilay ekipantsika mivoatra sy ianareo mahita sera milay kokoa noho ny teo e ! Voninahitry ny tanàna daholo izany. Aza kivikivy mihitsy ianareo  ! Andrasanay aloha ny tanàna fa ianareo mandehana, hoy ny zandrikely eto an-tanàna. Ento mody, hono, ny amboara e !  Mino izahay fa tena afaka mahavita an’izany ianareo a ! Nihoatra ny neritreretina mantsy no efa vitanareo hatramin’izao. Alefa Jean a !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaTsy nanome fanenan-tsazy sy famotsoran-keloka…

Toa tsy nisy ny kabarin’ny filoham-pirenena ho an’ny Malagasy fanao isaky ny fetim-pirenena.

 Tsy nisy ny famotsoran-keloka na fanenan-tsazy, izay efa nipetraka ho isan’ny fomba amam-panao Repoblikanina. Fanaon’ny Filoham-pirenena io rehefa fetim-pirenena tahaka izao, saingy tsy nisy tamin’ity. Maro loatra ve ny adidy aman’andraikitra sahaniny eto amin’ny firenena ka adino izany sa izay no isan’ilay mbola tsy natao tao anatin’ny 58 taona fa hatao ao anatin’ny 5 taona ? Hiditra amin’ny faha-6 volana nitondrana ny filoha, ary raha vao nanendry ny governemanta, dia nilaza fa hisy ny tombana hatao mahakasika ny asa vitan’ny tsirairay ka mety mbola mikenonkenona an’izany. Ny tsikaritra aloha dia tsy tena mandeha ilay « IEM », fa zavatra hafa toa tsy nisasaran’ny fanjakana ny ankamaroany no toa terena ho ny velirano natao no efa tanteraka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ben’ny tanànan’i Mahajanga I MokhtarTsy mampihatra didim-pitsarana fa akaiky ny Filoha ?

Nisy fandroahana mpiasa tao amin’ny Kaominina Ambonivohitr’I Mahajanga nataon’ny Ben’ny tanàna Atoa Mokktar Salim Andriatomanga.

 

Nahatsiaro ireo lasibatra miisa 20 eo fa misy zavatra tsy rariny, ka nampiakatra ny raharaha teny amin’ny Filankevi-panjakana eo anivon’ny Fitsarana tampony teto Antananarivo, ary nahazo rariny sy honerana 40 tapitrisa ariary. Efa misy fampahafantarana nataon’ny vadin-tany mahakasika an’io, saingy tsy mety manatanteraka ity ben’ny tanàna MAPAR ity, raha ny fampitam-baovao. Nandefa taratasy “ST N°557” indray ny Fitsarana ambaratonga voalohany ao Mahajanga ny 8 mey miantefa amin’ny Commusariat Central ao Mahajanga hampanao fanadihadiana ity ben’ny tanàna ity noho ny tsy fanatanterahana didim-pitsarana, saingy in-telo nantsoina izy tsy nipoitra, hoy ireo lasibatra. Toa miantehitra fa harovan’ny filoha sy akaiky azy ? Tokony hosamborina ny ben’ny tanàna raha ny hevitr’izy ireo, izay hanairany ny eo anivon’ny minisiteran’ny filaminana anatiny hanome baiko satria ny lasibatra efa tamin’ny 1 jona no nohadihadiana. Miantso ny fitsarana mba hamindra ny raharaha ho eny amin’ny zandarimaria ihany koa izy ireo rehefa tsy sahy misambotra ity Ben’ny tanàna ity ny polisim-pirenena. Mitaky ny fampandehanana ity raharaha ity mialoha ny fifidianana ben’ny tanàna izay efa ny volana oktobra ny lasibatra, ary mampahatsiahy fa tsy misy ambonin’ny lalàna eto. Fanoherana didim-pitsarana no hanasokajian’izy ireo izao, koa miantso ny minisiteran’ny Fitsarana handray andraikitra ireo mpiasa.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Harena azo amin`ny tsy ara-dalànaHo avy amin’izay ny fanagiazana

Hofaritana tsy ho ela ny foibe hitantana ny resaka fanagiazana ny harena azo amin`ny tsy ara-dalàna.

 Navoaka nandritra ny filankevitry ny minisitra farany teo ny didy hitsivolana amin`ny fahafahan`ny fanjakana manageja ireo harena azo avy amin`ny kolikoly, ny famotsiam-bola ary famatsiam-bola entina mampihorohoro. Teboka lehibe miisa dimy no nivoitra tao anatin`izany. Nasian-teny ny fomba hamaritana ny harena azo amin`ny tsy ara-dalàna. Notsindrina fa ny fanjakana no manana fahefana hanenjika ireo manao izany sy hampamerina ny vola. Voafaritra ao anatin`io didy hitsivolana io fa azon`ny fanjakana atao avy hatrany ny mitazona ny fananan`ireo tratra manatanteraka izany. Hisy kosa ny sampandraharaha manokana hisahana ny famohana didy sy fitazonana an`ireo harena ireo eo anivon`ny fitsarana izay antsoina hoe: “chambre de gel et de la saisie et de la confiscation des avoirs illicites ». Hosaziana herintaona an-tranomaizina miampy fandoavana onitra 10 hatramin` ny 100 tapitrisa ariary kosa ny famoahana ny tsiambaratelon`ny famotorana sy ireo izay mamoaka mikasika ny fanenjehana ireo  mpangoron-karena amin`ny tsy ara-dalàna. Didy hitsivolana farany navoakan`ny filoham-pirenena amin`ny alalan`ny fahefana manokana nomen`ny antenimiera azy ny mikasika ny fanagiazana sy famerenana ireo vola sy fananana tsy manara-dalàna na ilay antsoina hoe “recouvrement des avoirs illicites”. Azo antoka fa hafana ny tontolon`ny politika satria vao nigadona teo amin`ny fitondrana ny filoham-pirenena somary niendrika valifaty politika teo amin`ny antoko HVM ireo fanapahan-kevitra maro samihafa noraisiny. Maro rahateo ireo  olon`ity antoko ity no voarohirohy amina raharaha maro samihafa. Ho sahy hampihatra lalàna amin`ireo olona mialokaloka eo aminy ve ny filoha Rajoelina ? Andrasana izay ho tohin`ny raharaha.

Marigny A.

 

 

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Mpandraharaha efa nampitsahatra varotra mbola ampandoavina hetra

"Izahay efa nijanona tsy nivarotra efa tagnatin’ny taogno aroe izay, izegny dia efa nagnanaovanay taratasy fampitsaharagna io asa io. Nefa taty afara dia mbola nandefasan’ireo avy amin’ny Hetra taratasy, mitaky ny tokony hagnifagna labotiky efa nafodinay", izany no voalazan’ny mpandraharaha iray aty Antsiranana mitaraina ny zava-misy ataon’ny tompon’andraikitry ny hetra ao amin’ny bloc aty an-toerana. Araka ny fantatra dia mbola manana orinasa hafa mbola mihodina izay  mandoa hetra ara-dalàna ity farany, fa ny iray izay efa nakatona sady efa nanaovana taratasy "cessation d’activité" indray no dodomin’ireo amin’ny hetra mila aloa. 

Marihina fa tsy ity mpandraharaha ity ihany no voaenjika mahakasika izany, fa efa nahitana mpandraharaha hafa koa nitakiana hetra amin’ny asa efa  najanona. " Zaho efa nanao taratasy fampitsaharana ny asa taksy sy épicerie efa an-taonany, nefa tamin’ny fotoagna zaho hagnefa hetra ny asa ataoko hafa dia mbola notakiagna taminaka koa iro asa efa najanoko. Soa ihany fa mbola tsara tahiry ilay taratasy. Lany fotoagna navezivezy antegna nefa vognono ny hagnano ny ara-dalàna", hoy ny mpandraharaha hafa iray tratry ny fitakiana hetra tamin’ny orinasa efa natsahatra.Tsy vitan’izany fa teny mahery tsy voahevitra no atao amin’ny mpandoa hetra. 

Fantatra araka izany fa efa nanaovana taratasy fampitsaharana ilay orinasa, ary ny mpandraharaha nahavita izany dia manana taratasy dika mitovy izay nampandalovina tao amin’ny kaominina, ary samy manana io taratasy io ny andaniny sy ny ankilany. Ny somary mahagaga anefa dia milaza ny tompon’andraikitry ny hetra fa tsy hita ao amin’izy ireo ny fanamarihana mahakasika io fampitsaharana orinasa io, raha tsy hilaza fa fomba iray entina hamandrihana ny mpandraharaha tsy mahatahiry taratasiny izany, ka terena ny handoa hetra amin’ny orinasa efa nakatona. Araka izany dia asaina mitondra ilay  taratasy manamarina izany ireo mpandraharaha. Raha sanatria ka tsy hita ilay taratasy dia takina ny handoa hetra amin’ny asa efa natsahatra izay voakasik’izany. 

Araka izany dia mahita ireo mpandraharaha voakasika fa fihetsika mifono kolikoky ny zava-misy, raha tsy hilaza fa fanararaotana miendrika fanamparam-pahefana. Manao antso avo amin’ny fanjakana mahefa, indrindra ny tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny hetra, mba hijery akaiky ny fomba fiasa manoloana ireo orinasa efa nanaovana taratasy fampitsaharana nefa mbola takiana izany aty afara. Dradradraina etsy sy eroa ny hoe " Adidy fa tsy sazy ny fandoavan-ketra", eo ihany koa ny fanentanana ny olona mba handoa hetra nefa mifanohitra amin’izany ny fomba fiasa misy ataon’ny tompon’andraikitra ao amin’ny sampan-draharahan’ny hetra " A " aty Antsiranana. Entanina araka izany ny mpandraharaha mba hanao taratasy " cessation d’activité " raha misy ny fanajanonana ny asa atao. Ankoatra izany dia entanina ihany koa izay nahavita nanao izany, mba hitahiry tsara na an-taonany maro ilay taratasy dika mitovy mba ho porofo hialana amin’ny fitakiana hetra amin’ny orinasa efa nakatona.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

RAZANA TELO HITA TAO ANTANIFOTSY : Hotsaraina rahampitso ireo miaramila 27 lahy

Nafindra vonjimaika ao amin’ny fonjan’Antanimora ny 20 amin’izy ireo raha toa ka mbola  notazonina ao Tsiafahy kosa ny 7 ambiny. Raha tsiahivina dia avy any amin’ny tanànan’i Manandroy sy Sahatony ary Camp Robin ao amin’ny Distrikan’ Ambohimahasoa no fiavian’ireto telo lahy navarina tao amin’ny reniranon’ny Onive ireto ary voalaza tamin’ izay fa miaramila no tao ambadiky ny famonoana azy ireo.  Raha ny fanazavan’ireo havan’ny maty izay tonga naka ny razana tao Antanifotsy tamin’ny fanambarana tamin’ny volana mey lasa teo dia efa-dahy mihitsy no niara-nosamborin’ny mpitandro filaminana tany Ambohimasoa, tamin’ny 20 mey 2019 noho ny fiampangana azy ireo ho nitana basy tsy ara-dalàna. 

Ny telo lahy dia ireo hita faty tao Antanifotsy fa ny iray kosa tsy mbola hita popoka hatramin’izao.

Voalaza fa nampangain’ny mpitory azy ireo ho manana basy tsy ara-dalàna ny iray tamin’ireo maty ka izany no anton’ny fisamborana azy. Efa notazomin’ny mpitandro filaminana tao Ambohimahasoa ihany koa ireto telo lahy maty ireto saingy tsy fantatra mazava na tamin’ny fomba ahoana na tamin’ny fomba ahoana marina no nahatongavan’ny razana tao Antanifotsy. Raha ny fitantaran’ny fianakavian’ny maty ihany koa dia tamin’ny alakamisy 30 mey 2019 izay andro faha-10 nitazomana azy ireo dia nakarina tao anaty kamiao izy ireo ary tamin’io no andro nahitan’ny fianakaviany azy ireo farany.

Nanoloana ireo tranga mifamahofaho ireo dia tsy nitazam-potsiny ny tompon’ andraiki-panjakana ao amin’y fitoandraona ny filamanana fa nanao fanadihadiana avy hatrany. Noporofoin’izy ireo ihany koa fa tsy miray tsikombakomba amin’ny mpanao ratsy ny manam-pahefana fa na iza na iza dia tsy maintsy saziana rehefa manao ny tsy mety. Ankoatra ireto 27 lahy hotsaraina rahampitso ireto dia efa nisy 10 ihany koa naiditra am-ponja.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FIFANDONANA TANY IVAHO BETROKA : Dahalo 5 maty, trano 3 may, omby 329 tafaverina

Araka ny vaovao voaray, tamin’ny  zoma 28 jona maraina teo no tafiditra ny tanàna ireo mpitandro filaminana ireo sy ny mpitari-dia nampian’ny fokonolona. Raikitra ny fifampitifirana ka vatan-dehilahy dimy no maty rotiky ny bala, trano telo no ravan’ny afo ary omby 329 isa no tafaverin’ny mpitandro filaminana tamin’ny tompony.Araka ny nambaran’ny kaomandin’ny kaompania Anosy dia tao amin’io tanàna noravan’ny mpampandry tany avy amin’ny Usad io no ametrahan’ireo dahalo ny omby halatra maro.

“Maro tamin’ireo olona voatafiky ny dahalo no nametraka fitarainana tany amin’ny zandary ka noho izany indrindra no nahatonga ny Zandary namantana tao amin’ity tanàna ity. Rehefa natao tokoa ny fanadihadiana dia fantatra fa omby manana "passeport de recherche" avokoa ireo rehetra notazonina tao ireo”, hoy ny fanazavana. Nohamafisiny hatrany fa efa hatramin’ ny ela no nidina ifotony tany an-toerana ny zandary mba hisambotra ireo dahalo sy hamerina ireo omby saingy tsy mety tafiditra noho ny herin’ireto andian-jiolahy ireto.

Tamin’io zoma io dia nangataka ny fanampian’ny mpampandry tany Usad ireto farany mba hanampy tosika azy ireo haka ireo omby halatra ao amin’io toerana io. Nitondra mpitari-dia ihany kosa ireto farany satria sarotra ny lalana fa anaty kizo io tanàna io. Hatramin’ny omaly dia omby 251 tamin’ireo 329 ireo no efa nalain’ny tompony rehefa nitondra ny pasipaoron’omby ireo nametraka fitarainana. Misy tamin’ireo omby ireo no efa amam-bolana maro no nahaverezany. 

Ny fokonolona sasany tao amin’io tanànan’Isoahazo io dia nilaza fa fandrobana no nataon’ireo zandary sy sivily ka nahafaty ireo fokonolona ireo izay voalaza fa misy sojabe. Ny zandary kosa anefa tetsy andanin’izay dia nanamafy hatrany fa tamin’ny fifampitifirana no nahafaty ireo olona ireo ary afo tamin’ny taim-bala no nandrehitra ireo trano telo levon’ny afo. Andrasana araka izany ny fivoaran’ity raharaha ity.

N.A

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY HERISETRA - ANKIZY SY VEHIVAVY : Nanampy ireo tanora tao Toliara Ramatoa Mialy Rajoelina

Nandritra ity diany tany an-toerana ity no nanolorany fitaovana maro toy ny finday izay efa misy fahana azo iantsoana mandritra ny ora folo, moto miaraka amin’ny aroloha, bajajy, bisikileta ary fitaovana informatika toy ny solosaina sy «  projecteur  », seza, latabatra ary ireo maro hafa izay vokatry ny fiaraha-miasa teo amin’ny UNFPA sy ny PAM ary ny “Fondation TELMA.” Nanambara ramatoa Mialy Rajoelina fa “mendrika ampiana sy tohanana amin’ny adidy iandraiketany ny tanora satria izy ireo no ho avin’ny firenena.

Ankoatra izay, nitokana trano handraisana ny fitarainan’ireo vehivavy iharan’ny herisetra ihany koa izy. “Mankasitraka feno ny tanoran’i Toliara aho satria tena nahafinaritra ny fandraisany ahy. Tena mbola voakojakoja tsara ireo fitaovana nomena azy ireo tamin’ny taona 2012. Ny tanora tokoa ny ho avin’i Madagasikara ka tokony tsy hisalasala isika amin’ny fanampiana sy fanohanana azy ireo. Izany ihany koa no mahatonga ahy handray andraikitra amin’ny fanamboarana sy famerenana ny Trano voatokana ho an’ny Tanora.”, hoy ny nambarany nandritra ny fanolorana ireto fitaovana ireto sy nandritra ny fandalovany tany an-toerana. 

N.A

Ino Vaovao0 partages

FIFANOSEHANA TENY MAHAMASINA : Manam-boninahitra iray nosazian’ ireo lehibeny

Taorian’ny fanadihadiana dia manam-boninahitra iray no fantatra fa nahazo sazy noho ny tsy fifehezana ny asany tamin’io andro io.

Araka ny tatitra voaray, ny tsy fifehezana ny olona teo ambany fiahiany sy ny tsy fanomezana baiko ireo miaramila tompon’andraikitra ny amin’ny fandaminana ny fivezivezen’ireo olona no anton’ny sazy nilatsaka ho an’ ity manam-boninahitra ity. Araka ny loharanom-baovao voaray farany, nafindra toerana amin’ny asa nosahaniny teto Antananarivo io manam-boninahitra io ary efa mandeha ihany koa ny famotorana ireo andian-dehilahy voalaza fa nanosika ny vahoaka saika hivoaka ny vavahadiben’i Mahamasina tamin’io andro io.

Taorian’ny loza niseho iny moa dia efa nandray andraikitra avy hatrany ny polisy sy ny zandary ny amin’ny fanadihadiana ny antony nahatonga ny fifanosehana, ka nisy komity manokana najoro hisahana izany. Raha tsiahivina ny zava-niseho dia nifanisika sy nifanitsa-kitro teo amin’ny vavahady ireo olona marobe avy nijery matso sy ireo niditra hijery fampisehoana. 

Tsy nisy fandaminana nataon’ireo mpiambina ny vavahady tamin’io fa nibosesika ireo olona ireo ary nisy ampahana horonantsary ihany koa niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera nahitana taratra fa nisy andian’olona sasantsasany nanao barofo sy nanosika ny olona hitrosona. Vokany, olona 16 no maty tamin’io, ankizy avokoa ny ankamaroany. Nananika ny 80 isa kosa ireo naratra. Efa nandray ny andraikitra ny amin’ny fitsaboana azy ireo ny fitondram-panjakana ary efa nilaza ihany koa ny Filoha Andry Rajoelina fa ny fanjakana no hiantoka manontolo ny fandaniana rehetra amin’ny fikarakarana ny razana sy ireo naratra mafy.

N.A

Tia Tanindranaza0 partages

AnosibeZazalahikely iray no maty teo am-pijerena CAN 2019

Loharanom-baovao samihafa no nilaza fa zazalahikely iray no maty niaraka tamin’ny baolina ny alakamisy teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasan’ny mponina sy zandary ao FenoarivobeOmby 4 tamin’ireo 15 lasan’ny dahalo no tafaverina

Omby 15 no lasan’ny dahalo tao amin’ny kaominina Mangatany ka avotry ny mpanara-dia nifandrombonan’ny mponina tany an-toerana sy ny zandary ny efatra tamin’ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara sy sarety nifandonaRoalahy naratra mafy

Voa mafy ilay 12 taona sy 17 taona mpandroaka sarety, naratra koa ireo omby, fahasimbana goavana no nahazo ireo sarety sy fiara nifandona. Ireo no vokatry ny lozam-pifamoivoizana nahatsiravina

Tia Tanindranaza0 partages

Zandarimariam-pirenenaTsy misy indrafo ho an’ireo mpandika lalàna

“Tandroka aron`ny vozona ny zandary ary natao hiaro ny vahoaka sy ny fananany fa tsy tokony hiray tsikombakomba amin`ireo jiolahy”, hoy ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, Jly Richard Ravalomanana.

 

 Zandary 41 no efa naiditra am-ponja tao anatin`ny enim-bolana ary tsy nisy nanagadra olona be dia be raha tsy izahay ato amin`ny zandarimariam-pirenena, hoy ihany izy. Tsy misy ny indrafo amin`ireo izay minia handika sy manitsaka ny lalàna mifehy ny zandarimariam-pirenena. Mbola hitohy hatrany io fanadiovana io ary tsy mifidy laharam-boninahitra fa izay mihoa-pefy dia tsy maintsy hampiharina aminy ny lalàna. Notsipihany fa tsy natao hangalana dera ny maha zandary fa natao andraikitra fotsiny. Izany no fanambarana nataon`ity sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena ity nandritra ny lanonana fampiakarana galona ireo manambonihaitra miisa 17 teny amin`ny toby Ratsimandrava ny sabotsy lasa teo. Niankina tamin`ny fitondran-tena sy ny asa vitan`izy ireo no masontsivana nofantenana ireo zandary ireo.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Volley-ball Malagasy hiatrika ny lalaon’ny nosyNivoaka ny lisitry ny ekipa nasionaly

Mitohy eto Antananarivo ny fampivondronana an’ireo ekipa nasionalin’ny taranja volley-ball lahy sy vavy hiatrika ny lalaon’ny nosy 2019 ho tanterahina any Maurice manomboka amin’ny faha-19 jolay izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Kempo sy MMA MalagasyNamondrona hery tetsy Andavamamba

Noho ny fiparitahana be loatra misy dia namondrona hery tetsy amin’ny Dojo Dujang Sorang etsy Andavamamba tamin’ny sabotsy

Tia Tanindranaza0 partages

Teny hoe “Alefa”Lasa tsiriritin’ny afrikanina

Alefa Tunisie, Alefa Benin, Alefa Algerie, Alefa RDC sy ny hafa marobe.

 

Izany amin’izao fotoana izao no lasa miranty any amin’ireo tambajotran-tseraseran’ireo firenena maro eto Afrika mandray anjara amin’ny CAN 2019 atao atsy Ejipta. Lasa tsiriritin’ny afrikanina ny teny hoe “Alefa” izay entin’ny Malagasy manohana ny ekipam-pirenen’ny baolina kitrany ary mandritra ity andro fahatelo farany amin’ny fifanitsanana isam-bondron’ny tompondakan’i afrika amin’ny baolina kitra ity aza angamba dia hisy hitondra sora-baventy misy io teny io mihitsy ny mpanohana ekipa afrikanina hafa. Mahatsikaiky mahafinaritra !

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandresena manan-tantaraLavon’i Madagasikara i Nizeria

Nanakoako tamin’ny fampahalalam-baovao iraisam-pirenena ny zava-bitan’ny ekipam-pirenena Malagasy amin’ny baolina kitra hatry ny halina.

La Vérité0 partages

MJS - Formation des directeurs - Obligation de résultats

Les directeurs au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports et  les 22 directeurs régionaux suivent une formation  de deux jours à l'Académie nationale des sports (ANS) Ampefiloha. La session de formation est axée sur plusieurs volets notamment sur l'administration générale, la planification et suivi de l'évaluation de la Politique Générale de l'Etat (PGE), secteur jeunesse et sports.

 

L'objectif de la formation est de déterminer les orientations stratégiques. Un moyen efficace pour atteindre les objectifs ainsi que de faire comprendre à chaque directeur ses responsabilités : structure de fonctionnement, rôle et missions des directions régionales. Mais aussi les responsabilités des DRJS dans le cadre du suivi de la réalisation des projets du MJS. Les organigrammes de chaque direction et leur mission ont été expliqués aux participants.

« Cette formation est une suite logique surtout après les récentes nominations. Il faut travailler vite et donner des résultats palpables. Il y a des urgences qu'on doit terminer le plus vite », relate Lovatiako Rakotovao, secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), durant l'ouverture de la formation hier.

Il y a des ordres que les DRJS doivent mettre à exécution dans le but d'atteindre les objectifs déterminés. Mais avant cela, il faut mettre en place chaque directeur dans sa circonscription respective. La première mission de ces DRJS sera de diagnostiquer et pallier les problèmes dans leurs régions. Les directeurs ont été formés dans l'administration financière, dans la conception, l'élaboration et l'exécution de budget, les textes sur les sports et les associations de jeunes, l'administration sportive.

 D'ici trois mois, les directeurs seront dans l'obligation de dresser et communiquer les résultats de la première évaluation de leurs exercices.  Ils doivent rendre un rapport au ministère sur leurs activités hebdomadaires. Notons que la formation a été dirigée par le SG du MJS, Lovatiako Rakotovao,  le directeur Général de la Jeunesse Juliana Ratovoson, le directeur du centre national du sport études, Ratoavinirina Ramaroson, le directeur général de Tafita Luciano Rakotoarimanga , le directeur général de l'ANS, Jean Claude et les directeurs techniques du MJS.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Violée par son oncle - La jeune victime se plaint de la lenteur judiciaire douteuse

L'auteur reste impuni. Lova R. (nom d'emprunt), une jeune fille de 13 ans habitant à Antananarivo, est victime d'abus sexuel perpétré par son oncle. Celui-ci demeure toutefois en liberté, malgré les plaintes et les enquêtes auprès des Forces de l'Ordre à son encontre depuis le mois d'avril dernier. « Il connait des personnes d'en haut lieu, dont ceux de la Police, qui le protège et l'évite des poursuites judiciaires. D'ailleurs, il s'en vante partout », se désole la tante de la victime. L'affaire traine depuis sa dénonciation, au mois d'avril dernier, quelques mois après le second viol en janvier 2019. Le premier acte s'est tenu en août 2018, quand la jeune victime préparait son examen du CEPE.

La famille de Lova a porté l'affaire au Centre Vonjy Befelatanana, lequel a passé le dossier au sein de la Police nationale. Depuis, aucun avancement alors que l'affaire aurait dû être déférée au Parquet, au maximum 3 jours après son traitement auprès de ce Centre de prise en charge intégrée des victimes de violences sexuelles. D'ailleurs, l'auteur de ce viol incestueux a reconnait les faits à l'issue de son interrogatoire, le 26 avril dernier. Mais après son arrestation, toute la famille de ce quarantenaire s'est intervenue et a fait des pressions auprès des proches de la victime afin que la plaignante retire sa plainte.

Déferrement annulé pour dossier incomplet

Outre les pressions et intimidations venant de toutes parts, depuis la famille de l'auteur jusqu'à la Police, la lenteur judiciaire douteuse impacte sur l'état de la jeune victime. Celle-ci reste traumatisée en permanence, notamment en sachant que son violeur est encore en liberté. Il en est de même pour sa famille qui subit des menaces, quoi qu'elle continue de se battre en refusant de céder. « Retirer une plainte de viol reste impossible. Aucun système d'arrangement n'est toléré », souligne un Officier de Police judiciaire, voulant garder son anonymat. Ceci face au fait que la famille de l'auteur insiste sur le retrait de la plainte avec des arrangements à l'amiable. La famille a poussé un « ouf » de soulagement lorsque l'affaire a finalement été déférée au Parquet d'Anosy, le 28 juin dernier. Après quelques heures d'attente, le déferrement a été annulé pour dossier incomplet. « Dans son dossier, l'auteur a appelé au témoin d'autres personnes, sûrement pour plaider à sa cause, d'où le report de l'audition pour une date encore inconnue jusqu'ici », se désole la mère de la victime, venue spécialement de la campagne de Fianarantsoa pour soutenir sa fille. La famille de la jeune fille se fie aux autorités judiciaires pour la considération, voire l'accélération du traitement de cette affaire. Cette situation nuit au respect des droits de l'enfant et pourrait discréditer les autorités judiciaires. Affaire à suivre !

La Rédaction

La Vérité0 partages

Tanjombato - Deux vendeurs illicites d'armes arrêtés

Dimanche après-midi dernier, les éléments du Commissariat central de Tanjombato ont fait tomber dans leur piège deux suspects pour trafic d'armes dans le secteur dit « Ambany Andrefana », un quartier de la banlieue sud de la Capitale. Par ailleurs, un troisième suspect, le supposé acheteur, a réussi à prendre la fuite. Ce dernier était prévu réceptionner un fusil Mab pour 1,4 million d'ariary des deux supposés trafiquants d'armes.

 

Tout a démarré par un renseignement provenant d'un informateur qui a requis l'anonymat. Ce dernier a informé la Police à propos du funeste projet des deux premiers suspects domiciliés à Antsobolo et à Ambohibahiny, Tanjombato. Leur projet en question devrait consister à revendre justement une arme dans le quartier de Tanjombato et ses environs.

Sitôt informés, les limiers du Commissariat de ladite localité de banlieue se sont mobilisés. Ils se sont organisés afin de prendre en filature et enfin de piéger les suspects. Outre cela, les Forces de l'ordre ont procédé à des fouilles sur les motos qui ont emprunté l'axe.

C'était dans ces circonstances que les deux individus soupçonnés de trafic d'armes étaient finalement tombés dans le piège des Forces de l'ordre. Effectivement, ils avaient bel et bien le pistolet automatique Mab ainsi que 13 munitions, le tout sans aucune autorisation de port d'arme. La Police les a ainsi embarqués vers le Commissariat central de Tanjombato pour une enquête.

A la lumière de cette affaire, il est clair que les trafiquants locaux cherchent à tout prix à écouler discrètement les armes de contrebande sur le marché noir, bravant ainsi la loi en vigueur et l'énorme risque encouru en cas d'arrestation,  comme c'est le cas pour ces deux suspects de Tanjombato.  Leur action va totalement à contre-sens de la sensibilisation de tous les citoyens en détention illégale d'armes à feu pour les remettre aux autorités.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Littérature malagasy - Un prix en l'honneur de Bakoly Domenichini Ramiaramanana

Donner à la langue malagasy la place qu'elle mérite. Tel était le leitmotiv de la première femme malagasy Docteur d'Etat en Lettres, Bakoly Domenichini-Ramiaramanana. Effectivement, au fil des années, elle s'est toujours attelée à valoriser la langue malagasy à travers ses différentes actions. « Elle resta toute sa vie le défenseur de la littérature orale dont les racines s'enfoncent dans un passé plurimillénaire. C'est la première idée qu'elle défendit dans son article sur la littérature malgache pour l' « Encyclopaedia Universalis», dans des articles comme « Princesses du Ciel et princes de la Terre » pour l'exposition de Neuchâtel en Suisse et dans la traduction des « Ohabolan'ny Ntaolo » qu'imprima l'Académie.

Et avec les écrivains, elle retenait surtout ceux dont l'oeuvre restait enracinée dans la tradition comme Rabearivelo ou Fredy Rajaofera. Elle n'a pas non plus hésité à se faire mettre en congé sans solde trois ans durant par le C.N.R.S. où elle avait le plus haut rang de directeur de recherche pour diriger l'Office national des langues de Madagascar de l'Académie Malgache », témoigne un membre de son entourage. Face à tout son investissement pour la langue et la littérature malagasy, un prix porte désormais son nom, le Prix Bakoly Domenichini Ramiaramanana. Cette récompense sera annuellement attribuée à une production ou un exercice en langue malagasy remarquable. Ce sera une marque de reconnaissance envers le savoir-faire des talentueux écrivains contemporains mais aussi et surtout envers cette « défenseur » de la littérature malagasy.

 Qui était-elle ?

Traditionnellement descendante directe des plus grands rois de Madagascar avec une ascendance princière remontant au 12ème siècle, cette « Zanakandriana » aura été la Première femme malagasy Docteur d'Etat en Lettres, un doctorat soutenu et obtenu à Paris à la prestigieuse université de Sorbonne dont la maxime initiale au 13ème siècle était : « Vivre en bonne société, collégialement, moralement et studieusement ». Un quotidien de la place l'avait baptisée, faisant probablement référence à son statut d'académicienne, « Immortelle gardienne de la langue et de la littérature malgache ». Du « ohabolana » au « hainteny », Langue, littérature et politique, la thèse de doctorat que Bakoly Domenichini Ramiaramanana acheva, parce que son Maître René Etiemble l'exigea d'elle, alors qu'elle ne se sentait pas encore prête à conclure, étudie la langue, la littérature, l'histoire pour comprendre l'ensemble de la civilisation.

Décédée, il y a quelques années déjà, Bakoly Domenichini Ramiaramanana a travaillé sur la littérature comparée. Elle avait mis la culture malgache sur le divan du psychanalyste pour lui faire dire ce que les mots révèlent des anciennes conceptions et que beaucoup aujourd'hui ne peuvent expliciter. Gardienne de la langue nationale, défenseur de la littérature et de la culture des Anciens, c'étaient les « adidy » dont elle avait hérité de ses ancêtres et qu'elle assumait dans le pays et à l'étranger. Puissent les étudiants qui ont reçu son enseignement et ne l'ont pas oublié, puissent-ils ne pas oublier son modèle, diffuser ses idées auprès de leurs auditoires et, comme elle le voulait, les enrichir de nouvelles recherches.

Recueillis par Rova Randria

La Vérité0 partages

Aux portes du sacre !

Et la fête continue ! Les Barea écrasèrent les Super Eagles par deux buts à zéro au Stade d'Alexandrie en Egypte, dans le cadre des compétitions de la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nation (CAN) 2019. Un exploit inédit que les 25 millions de malagasy n'osaient même pas rêver. Pour une toute première participation à des joutes footballistiques de ce niveau, Madagasikara réalisait … l'impossible. Ayant réussi à déjouer les pronostics, les novices sinon les outsiders poulains de Dupuis n'en finissent pas de nous émerveiller.

Les coups de pied arrêtés de Ilaimahiratra ou de Carolus dit Bolida du genre Messi surprennent les « goals- keepers » les plus calés et envoient des ondes de choc aux milliers de spectateurs sur les gradins. Pour une fois depuis les 59 ans de souveraineté nationale, la Grande île réussit à se hisser au firmament de la CAN. Les sociétaires du Barea accèdent aux huitièmes de finale de cette prestigieuse Coupe continentale.

A peine le rideau sur la célébration de la Fête nationale du 26 juin est tombé que voilà les Barea ( zébus) firent revivre l'euphorie. Dès le coup de sifflet final de l'arbitre au Stade d'Alexandrie, la Nation toute entière se leva et vibra d'enthousiasme pour fêter cette victoire historique. Le Chef de l'Etat Rajoelina Andry, sur son compte sur les réseaux sociaux, n'a pas manqué dès l'instant même de féliciter nos « héros ». Des cris de joie, des feux d'artifice de fortune, des descentes inopinées dans la rue jusqu'à des heures tardives ont été vus partout dans les grandes villes du pays. A Antananarivo, des supporters scandaient le drapeau national et parcouraient les grands axes tard dans la nuit. Un évènement rare qui rappelle, curieusement, les exultations spontanées des concitoyens le jour d'un certain 26 juin 1960. Votre humble serviteur garde encore dans les mémoires les « délires de joie » ce jour où le pays recouvra son indépendance et sa souveraineté. Un sentiment indescriptible de joie et surtout de fierté remplit les cœurs et les esprits. Force est de constater que cet exploit de notre onze national fait jaser sinon trembler certaines équipes en Egypte. Désormais, Madagascar entre fièrement dans la cour des grands parmi les maîtres continentaux de ce sport-roi.

Nicolas Dupuis a tenu ses engagements en ce sens que Madagascar sortira la tête haute de ce Groupe auquel les Barea appartenaient. De même, le « cadeau » de la fête nationale que Lalaina avait promis aux Malagasy fut au rendez-vous.

Le Comité de normalisation dirigé par Mme Attalah Béatrice n'a pas chômé non plus. Les membres dudit Comité montrait qu'ils se trouvent à la hauteur de leur mission. La brève friction d'avec les membres du Comité de soutien des Barea donnait place à une franche collaboration et une solidarité positive pour mettre à la disposition de l'entraîneur et aux joueurs le maximum de chance à la réussite.   

Pour sa part, le pouvoir IEM affiche toujours sa disposition à épauler notre équipe nationale. Résultats, les Barea franchissent le cap et se trouvent aux portes du sacre !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Industrie - La ratification des projets de loi vivement recommandée

Plus d’une décennie. Les industriels attendent encore la ratification des projets de loi sur le développement industriel. « L’intervention de l’Etat est nécessaire dans la protection des produits « Vita malagasy ». Tous les chefs d’entreprise attendent en ce moment  et ce depuis longtemps la ratification des projets de loi sur le secteur industriel, notamment la loi sur la concurrence et celle sur le développement industriel. C’est le seul moyen de renforcer  la compétitivité des entreprises et de lutter contre la concurrence malsaine, l’importation sauvage ainsi que les contrefaçons.

Le secteur industriel a attendu la ratification de ces lois depuis 2005. Nous espérons que le Gouvernement actuel s’activeront pour leur adoption afin de promouvoir l’industrialisation », explique Rado Ratobisaona, un économiste membre du Cercle de réflexion des économistes à Madagascar (CREM). A noter que le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat modifie en ce moment ces lois pour qu’elles soient conformes à la Politique générale de l’Etat.

En effet, les industriels rencontrent des problèmes lies à leurs activités, notamment les problèmes énergétiques, le coût de transport, la faiblesse du pouvoir d’achat domestique, la difficulté d’accès au financement et la concurrence malsaine. Cette dernière touche le plus les chefs d’entreprise. Près de 84,21 % des industriels sont victimes de la concurrence déloyale et de la contrefaçon mais surtout de l’importation massive, selon le dernier baromètre sur l’industrialisation publié par l’Alliance pour l’industrialisation durable, présidée par Rivo Rakotondrasanjy. Malgré cette situation, les membres de l’Alliance perçoivent les progrès de l’intervention de l’Etat en matière de protection de l’industrie locale au cours des six derniers mois. Leurs études montrent également une perspective positive pour l’avenir.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Président Andry Rajoelina - « Un airbus A380 pour les supporters des Barea »

Les Barea vont être soutenus en nombre pour leur huitième de finale de la Coupe d'Afrique des Nations, dimanche, à l'Alexandria Stadium, face à un adversaire dont le nom sera connu ce jour. Outre le Président de la République Andry Rajoelina, qui a annoncé sa présence à ce match, les joueurs malagasy pourront compter sur le soutien de plusieurs centaines de malagasy. En effet, suite aux nombreuses demandes formulées par les supporters, l'Etat malagasy a décidé d'affréter un A380 vers l'Egypte en vue de cette rencontre ô combien importante pour l'équipe nationale malagasy. Au total, 470 places seront disponibles pour les supporters qui voudraient assister à ce match.

Un vol réalisé grâce à un partenariat établi avec la compagnie Air Madagascar, selon les informations.

Les inscriptions pour participer à cette fête commenceront dès ce jour auprès des bureaux de la compagnie nationale malagasy Air Madagascar. Une manière pour l'Etat malagasy d'éviter toute accusation de népotisme ou de copinage dans l'attribution des billets. L'avion long-courrier fera donc l'aller-retour sur Le Caire. Le prix de ce vol dédié aux fans des Barea s'élève à 600 euros soit environ 2,2 millions d'ariary. Il comprend le voyage vers l'Egypte, les repas et le transport vers Alexandrie où se tiendra le match des Barea. En temps normal, le billet, à lui seul, coûterait 1000 euros.

D'après les précisions, l'Etat malagasy facilitera l'obtention de visas et d'autres documents administratifs nécessaires à ce voyage. Des négociations sont en cours avec l'ambassade égyptienne, notamment en ce qui concerne le tarif du visa. Au vu de la ferveur populaire autour de l'équipe nationale malagasy de football depuis le début de cette CAN, les billets risquent de partir très vite au niveau des bureaux de la compagnie Air Madagascar. A part les membres de la délégation présidentielle malagasy, des enfants de l'Akamasoa et des anciens footballeurs pourraient également  faire le voyage.

 Pour rappel, le Président de la République Andry Rajoelina a annoncé sa présence pour le prochain match de l'équipe nationale malagasy. Une annonce faite au cours d'une conversation entre le Chef de l'Etat avec les Barea avant-hier, à l'issue de la qualification des joueurs malagasy.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Enseignement - Le retour à l'ancien calendrier scolaire réclamé

Enseignants, parents et élèves sont en train d'expérimenter à leurs dépens le calendrier scolaire décalé conçu par l'ancien ministre de l'Education Paul Rabary. A l'épreuve des faits, et n'étant encore qu'à une de ses premières phases, force est de reconnaître que ce nouveau calendrier est très loin de faire l'unanimité et est même considéré comme anti-pédagogique par bon nombre d'enseignants.

 

L'un des changements apporté dans la réforme est le déplacement des grandes vacances de l'hiver à l'été austral. La mise en œuvre de ce changement, bien qu'il soit prévu être progressif, ne peut se faire qu'à travers le recul de la fin de l'année scolaire en cours, ce qui a eu pour effet de rallonger celle-ci. Conséquence, à l'heure où les établissements ayant gardé l'ancien calendrier  -  principalement ceux appliquant le programme français - sont déjà en grandes vacances, ceux qui se sont soumis à la réforme en sont encore au début de leur dernier trimestre. Le problème se pose pour les familles dont les enfants sont scolarisés dans des établissements aux calendriers différents.

Une autre critique à l'endroit de ce changement de calendrier est qu'une partie non négligeable de l'année scolaire  se déroulera donc en plein hiver austral. Ce qui sera particulièrement rude pour les concernés -  enseignants comme élèves, notamment ceux à l'intérieur des terres  - qui auront donc à faire face non seulement à la rigueur du froid hivernal mais aussi à l'obscurité qui caractérise cette période en début et fin de journée. D'un autre côté, on semble avoir perdu de vue que l'été austral coïncide en grande partie avec la saison cyclonique. Déserter son domicile pour des vacances à cette période de l'année se révèle donc être des plus hasardeux. Sans compter que les destinations préférées des estivants nationaux ne sont autres que les bords de mer, lesquels, pourtant, sont les premiers exposés aux cyclones.

Vers des systèmes parallèles

Vu les inconvénients cités ci-dessus, bon nombre d'établissements d'enseignement du privé pourront être tentés d'accéder à la demande d'un nombre de plus en plus croissant de parents d'élèves et d'enseignants. Ces derniers, nullement convaincus que le changement de date des grandes vacances puisse avoir un lien avec l'amélioration de la qualité de l'enseignement, réclament le retour à l'ancien calendrier scolaire. Ce qui est parfaitement concevable car beaucoup de ces établissement privés, depuis le primaire jusqu'au secondaire, ne se réfèrent plus du tout aux diplômes délivrés par l'Etat (CEPE et BEPC) mais ont leur propre échelle d'évaluation et condition d'admission. D'autant plus que leurs candidats peuvent toujours, s'ils le désirent, se présenter aux examens officiels, lesquels se tiennent bien après la fin de leur année scolaire.

Tout ceci aboutira à l'existence de systèmes parallèles, comme observé actuellement dans l'enseignement supérieur où on a vu pulluler les établissements privés qui ont des calendriers totalement différents et indépendants de ceux des universités publiques. Ce qui n'empêche pas qu'ils soient « agréés par l'Etat » et que les diplômes qu'ils délivrent soient aussi « reconnus par l'Etat », en plus d'être parfaitement valables sur le marché du travail du secteur privé.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Emergence de Madagascar - Les Barea montrent la voie aux réticents

« Rattraper le retard de développement accumulé en 59 ans ». C'est l'objectif principal de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar (IEM) matraqué par le Président Andry Rajoelina durant la campagne présidentielle. Depuis son accession au pouvoir, il court partout aux quatre coins de l'île et du monde entier afin de mettre sur les rails la machine de l'IEM pour que Madagascar rayonne dans tous les domaines tant sur le plan continental que mondial. Un concept reçu cinq sur cinq par les sportifs à l'image des Barea de Madagascar.

 

En obtenant la qualification à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2019, ils ont réussi là où leurs précédents tentaient en vain d'obtenir depuis le début des années 60. L'entrée de la sélection malagasy dans le cercle très fermé des « CANistes » a fait tourner très brièvement la tête des observateurs vers Madagascar. Les médias internationaux ne réservent au début de la CAN que quelques lignes pour les Barea de Madagascar. Mais au fur et à mesure que la compétition avance, beaucoup commencent à s'intéresser à l'équipe malagasy, le petit poucet de l'épreuve tout comme la Mauritanie, le Burundi et les autres formations qui sont en lice pour la première fois de leur histoire à la CAN. Après le match nul contre la Guinée, les Barea ont été regardés d'un autre œil. Et d'après les journalistes malagasy sur place, leurs confrères étrangers courent depuis derrière les informations sur les Barea. A l'issue de la victoire contre le Burundi, la tension de curiosité des observateurs a connu une augmentation considérable et le succès retentissant face au Nigéria l'a fait passer au summum. La raison c'est que Madagascar est entré dans l'histoire de la CAN en étant la seconde Nation, en  première participation à la phase finale, à n'avoir perdu aucun de ses matchs de groupe. Un record réalisé  par le Ghana…en 1962. Le retard footballistique de Madagascar en 59 ans est ainsi rattrapé par les Barea en peu de temps.

 Cette prouesse n'est pas pourtant réalisée par miracle mais grâce à la cohésion, la solidarité, la vision du leader et évidemment au soutien indéfectible de la population et des dirigeants du pays. En débloquant une somme faramineuse pour une nation en voie de développement, l'Etat malagasy a démontré sa  confiance en ses footballeurs. Au-delà des frais de préparation englobés par les aides de la CAF et de la FIFA, le régime a payé de sa caisse, jusqu'à l'heure actuelle, 2 milliards d'Ar pour les amoureux de football local, répartis à l'achat de la retransmission des 52 matchs de la CAN sur la télévision nationale et au séjour des Barea en Egypte. Décrié par les détracteurs du régime, ce geste s'avère payant comme l'atteste cette qualification au second tour de la phase finale.

Les Barea ont montré la voie aux réticents que faire front commun autour d'une cause commune demeure la base du développement.

La Rédaction

Madagate0 partages

Antananarivo. A la gare de Soarano pour le 4è Salon RSE & IDD

La 4ème Édition du Salon de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et des Initiatives pour le Développement Durable (IDD) se déroulera du 03 au 04 Juillet 2019 à la Gare Soarano, Antananarivo.

Contexte

Le Salon RSE IDD revient cette année pour sa quatrième édition autour du thème «Investir pour le Développement durable à Madagascar».

Selon la CNUCED1, Madagascar a une économie principalement libéralisée avec de nombreuses ressources naturelles inexploitées : énergie renouvelable, ressources minérales, et les ressources halieutiques… Mais malgré ce fort potentiel, les investissements sont freinés par plusieurs facteurs dont les coûts élevés des infrastructures, l’incohérence entre les textes de loi, l’accès au foncier, ainsi que les conflits sociaux avec les communautés concernées menaçant la sécurisation des investissements. Si les grands investissements sont accablés par les intérêts de quelques groupes de personnes, l’opacité, le non-respect de l’État de droit et les impacts environnementaux et sociaux non réglementés, il pourrait entraîner la dégradation des conditions politiques et économiques du pays.

Inversement, la transparence complète et la supervision effective par le gouvernement et la société civile, en vue d’exploiter la richesse pour améliorer la vie du peuple malgache à court et à long terme, permettront de conduire le secteur vers un véritable catalyseur du développement. Dans ce cadre, la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE) s’inscrit comme une démarche solution, car elle contribue à :

Bâtir et maintenir les relations de confiance entre les entreprises et ses parties prenantes;

Développer des opportunités de développement économique et social dans les différentes zones d’intervention;

Prévenir, minimiser et gérer les impacts sur l’environnement;

Respecter les droits des employés et des communautés dans le cadre des investissements;

Investir d’une manière responsable permet donc d’assurer la pérennité de l’entreprise et de gérer des risques.

Activités prévues à la 4ème édition du salon de la RSE et des IDDs

Le Salon RSE et des IDDs facilitent la rencontre et les échanges entre les acteurs, les experts et le grand public. Il est une source d’inspiration et de structuration pour les organisations qui souhaitent se lancer dans la démarche et une opportunité de partage pour celles déjà engagées. La 4ème édition du salon de la RSE et des IDDs propose plusieurs activités innovantes :

1. Cinq conférences autour des grands investissements, la RSE et de développement du capital humain,

2. Des expositions par les organisations de la société civile, le secteur privé et le secteur public,

3. Plusieurs animations,

4. Quatre ateliers multisectoriels organisés dans une démarche collaborative : www.theiguides.org/public-docs/guides/madagascar/

i. Permis social à opérer dans le secteur extractif : comment sécuriser les investissements et assurer son intégration sociale ?

ii. Mise en place d’un programme d’évaluation de la RSE et rétrospective sur le salon de la RSE,

iii. Investir dans la conservation de la biodiversité à Madagascar.

iv. La jeunesse malgache et l’entrepreneuriat rural, défis et opportunités.

A propos des organisateurs et partenaires

Ur-CSR consulting, promoteur et organisateur du salon, est le premier cabinet de conseil entièrement dédié dans la RSE et le Développement durable à Madagascar.

Ur-CSR aide les entreprises à gérer leurs relations avec les parties prenantes d’une manière effective, à communiquer d’une manière responsable, à renforcer leur compétitivité tout en minimisant les risques et impacts négatifs de leurs activités.

Ur-CSR collabore avec les entités de différents secteurs pour promouvoir la démarche RSE à travers des services de consultances, de plaidoyer et de création d’outils tels que la plateforme web RSE/DD, la capitalisation des pratiques RSE à Madagascar à travers l’élaboration du guide RSE.

Co-organisateur du Salon RSE depuis 2018, «Buy Your Way» représente, en Afrique de l'Ouest(Dakar) et dans l'Océan Indien (Tananarive), le groupe de conseil français EH reconnu sur les questions de RSE, de performance globale de l'entreprise et de dialogue avec les parties prenantes.

«Buy Your Way» travaille plus spécifiquement sur les chaînes d'approvisionnement et l'intégration des enjeux sociaux, environnementaux ou de développement économique. Il accompagne des entreprises étrangères achetant dans l'Océan Indien, les entreprises locales à l'export mais également le développement des Achats Locaux au service du développement industriel.

Les partenaires du salon de la RSE/IDDs

Le salon RSE/IDDs est co-parrainé par le Ministère de l’environnement et de développement durable et le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. Les partenaires officiels du salon sont: l’UNICEF, le Programme Alimentaire Mondial, et USAID Hay Tao.

Le salon est organisé en partenariat avec la Plateforme Anjaramasoandro, l’Office National de l’Environnement, le Fond Malgache pour la Formation Professionnelle et Base Toliara. Par ailleurs, Ambatovy, Rio Tinto,Total Madagasikara et le Port d’Ehoala soutiennent le salon à titre de sponsors Platinum.

Andry Rakotonirainy

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Un adjudant-chef blessé dans un conflit entre forces de l’ordre

Grièvement blessé, un adjudant-chef de l’Armée suit actuellement un traitement à l’hôpital de Maevatanàna, après avoir été agressé par un gendarme stagiaire dans la commune rurale de Mangabe, district de Maevatanàna. Cette altercation s’est produite lors d’un spectacle à l’occasion de la célébration de la  fête de l’indépendance dans la localité. Le gendarme en question était parmi les éléments de la gendarmerie qui assuraient la sécurisation de ce spectacle. Faisant partie des militaires effectuant une opération de pacification dans la région de Betsiboka, l’adjudant-chef était présent lors de ce spectacle en tant qu’agent de renseignements. Emporté par l’alcool, le gendarme aurait provoqué une bagarre contre  un civil. Le militaire est alors intervenu pour tenter d’arranger la situation. Enervé par ce fait, le gendarme s’est tourné vers lui pour l’agresser. Rouée de coups, sa victime a été grièvement blessée à la tête et a vomi du sang. L’agresseur a alors pris la fuite. Ayant perdu conscience, le blessé a alors été évacué au centre de santé de la commune, puis à l’hôpital de Maevatanàna où il n’est sorti du coma que le 27 juin. Appréhendé  par ses collègues à Maevatanàna, le gendarme incriminé a été placé en garde à vue. Le jeudi 27 juin, le commandant de la compagnie de Maevatanàna et celui du groupement de la gendarmerie de Betsiboka se sont rendu à Bemanga. Une enquête a été ouverte. Durant celle-ci, le suspect a reconnu son forfait et s’est engagé à prendre en charge les soins de sa victime.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Faha-herintaonan’ny Fikambanana “MIRAMA” : Noraran’ny fanjakana ny fankalazana izany teto Toamasina

Tsy afaka nankalaza ny tsingerin-taona nijoroany feno herin-taona ny sabotsy teo ny fikambanana “MIRAMA” na “Miaro ny Rariny sy ny Marina” eto Toamasina. Notsipahan’ny prefektioran’i Toamasina ny fangatahana nataon’ny fikambanana, izay saika hanao “carnaval” hitety fokontany sy ny rindran-kira saika niarahana tamin’ny mpanan-kanto DIN Rotsaka. Voalaza fa resaka filaminam-bahoaka no antony, nefa raha ny hita dia resaka politika no tena antony, satria adversera akaikin’ny birao politikan’ny IRD eto Toamasina ny mpitarika ity fikambanana ity, ny Me Tody Arnaud. Raha ny fanazavan’ny mpikamban’ny Mirama anefa dia resaka sosialy sy fety rano fotsiny no nokasain’izy ireo atao, fa tsy misy idiran’ny politika mihitsy, saingy tahotra fotsiny ny an’ny fanjakana ka namoaka fandrarana. Tsy ny fikambanana Mirama ihany anefa no efa nanao fangatahana hankalazana ny tsingerin-taonany toy izao teto Toamasina; saingy ity fikambanana ity sy ny Tim ihany no voararan’ny fanjakana tsy nahazo nanao izany. Ny ambiny rehetra anefa ny Mapar, ny Ird, ny Fimami, ny Arema, sy ny maro hafa dia saika nahazo alàlana avokoa nanao izany. Ho an’ny mpikamban’ny Mirama, dia tsy hahakivy azy ireo ny tsy fanajana ny demokrasia izao, fa mitohy hatrany ny asan’izy ireo sy ny tolona; na ho ela na ho haingana dia afaka hankalaza izany ihany izy ireo ho fahafaham-pon’ny mpikambana sy ny vahoakan’i Toamasina.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Alefa Barea !

La vie s’est pratiquement arrêtée hier soir. Tous les Malgaches étaient devant leur télé pour suivre le match en direct entre les Barea et les « Super Eagles ».

Alefa Barea !

« Outsider inattendu, novice, Petit Poucet… ». Que n’a-t-on pas entendu pour qualifier les Barea qui ont terrassé hier les « Super Eagles » du Nigéria. Reléguant ces derniers à la seconde place et mettant sur la liste d’attente des meilleurs troisièmes, le Syli national de Guinée. Naby Keita et ses co-équipiers sont restés « gina » face à l’exploit – car c’en est incontestablement un – des Barea qui ont également barré la route aux Hirondelles du Burundi. « Bory ny dia » pour l’équipe de Fiston Abdul Razak qui n’a pas fait le poids devant l’autre « Razak » de Madagascar, le défenseur de la Saint-Pierroise. Des supporters ont d’ailleurs brandi hier une banderole « La Réunion » dans les tribunes. Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître pour les Carolus et Lalaina, pour ne citer que ceux qui ont marqué hier contre le Nigéria, même si c’est l’équipe toute entière qu’il faut féliciter par son jeu collectif face aux individualités nigérianes qui évoluent dans de grands clubs européens. Entre autres et non des moindres, Iwobi et Obi qui n’ont pu aller… au but  contre le « Petit Poucet » de William… Gros et les autres expatriés. La belle aventure égyptienne continue pour les Barea qui font la fierté de tous les Malgaches. De la capitale aux 22  régions, en passant par Paris où la diaspora a installé deux fans zone pour suivre le match avec la même explosion de joie sur fond de concert de klaxons lorsque les Barea ont marqué par deux fois. Mais aussi et surtout au coup de sifflet final qui a propulsé l’équipe malgache à la tête du groupe B. « Un premier inattendu », pour reprendre certains commentateurs étrangers qui ont commencé à changer de langage après la performance des Barea dont les maillots s’arrachent dans les points de vente où ils sont disponibles. L’offre n’arrive pas à suivre la demande qui va certainement exploser après la qualification en huitièmes  de finale de la CAN 2019, pour laquelle les bookmakers ne donnaient pas cher de la peau des Barea. Nicolas Dupuis a réussi son premier pari en qualifiant son équipe pour les  huitièmes  de finale. « Alefa Barea ».

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Santé maternelle : Des matrones formées par l’association SOA

Vendredi dernier, au siège de la Star à Andraharo, la société a fait un don de 197 stéthoscopes de Pinard à l’association SOA, ou le Sourire d’Onja, dans le cadre de son projet de formation de matrones dans la région Vakinankaratra.

A Madagascar, la mortalité néonatale et maternelle demeure un vrai problème de santé publique. Selon les statistiques nationales, le taux de mortalité néonatale est de 26 pour 1 000 naissances vivantes, et le taux de mortalité maternelle est de 478 pour 100 000 naissances vivantes. Accoucher reste un défi pour des millions de femmes à Madagascar. Dans les campagnes reculées, les infrastructures routières empêchent souvent les femmes de suivre les consultations prénatales nécessaires pour leurs grossesses. De par cet éloignement, elles choisissent souvent d’accoucher en présence d’une matrone, une femme du village qui peut être là à tout moment. « Parfois, le premier centre de santé se trouve à 5 km du village, alors que quand le travail commence, la femme enceinte ne peut marcher », raconte Madame Nivo, une matrone en formation, consciente des difficultés auxquelles les femmes font face pour donner la vie. Voilà donc une des raisons qui poussent les femmes enceintes à accoucher avec une matrone. En cas de complication, les matrones ramènent les femmes en plein travail au CSB le plus proche. « On demande alors au ‘fokonolona’ d’aider, on fabrique un ‘filanzane’, et 4 hommes la transportent jusqu’au centre de santé » raconte-t-elle.

Formation de matrones. C’est face à ce constat que l’association SOA – qui œuvre à Madagascar depuis 2013, principalement dans la prise en charge des enfants handicapés cérébraux à Madagascar – forme notamment des sages-femmes et des matrones sur les techniques de base pour l’accouchement. En 2018, 105 matrones et 120 sages-femmes ont été formées, dans la région de Vakinankaratra ; 197 stéthoscopes de Pinard et 44 insufflateurs de réanimation et 130 kg de vêtements de bébé ont été remis. Cette formation en faveur des matrones est importante car celles-ci n’ont souvent aucune qualification médicale, et peu de connaissances médicales pour accoucher. Cette formation est donc essentielle pour sauver des vies.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Approvisionnement en eau dans le sud : 40 000 habitants bénéficiaires directs du pipeline d’Androy

Des bénéficiaires de la commune rurale de Marovato qui attendent l’eau potable d’Ampotaka.

Vingt trois ans après la mise en place par la JICA du pipeline d’Ampotaka, le gouvernement malgache, ainsi que ses partenaires tels que l’Unicef et le gouvernement Japonais, viennent d’opérationnaliser le projet de renforcement et d’extension du pipeline de transport d’eau potable dans la région Androy.

La situation régulière de crise alimentaire dans le grand sud, à cause de la difficulté d’accès à l’eau potable, serait de l’histoire ancienne pour une partie de la population de la région Androy. Une situation qui empêche l’épanouissement de la population, et par ricochet le développement de ladite région. Inauguré hier, le principe du pipeline de transport d’eau consiste à capter l’eau douce de la rivière Menarandra (l’une des seules rivières de cette partie du pays) pour la transférer sur une distance de 140 km. 19 réseaux de distribution sont ainsi connectés au pipeline afin de desservir environ 40 000 habitants (des bénéficiaires directs), répartis dans six communes des districts de Beloha et Tsihombe. Lesdites communes étant : Marolinta, Beloha, Marovato ,Tranovao, Nikoly et Faux Cap.

Il convient de noter que « le projet de transfert d’eau à longue distance fonctionnant par l’énergie solaire est une innovation dans le continent africain », d’après Luc Herrouin, spécialiste en eau, assainissement et hygiène auprès de l’Unicef Madagascar. Une innovation qui fait de Madagascar un « pionnier en la matière ». L’arrivée de l’eau « potable » dans cette partie de la Grande Île apporte avec elle un vent d’espoir, aussi bien pour la population locale que pour les divers acteurs de la vie publique.

Distributions. Diverses entreprises ont conclu des contrats avec le ministère de l’Energie, de l’eau et des hydrocarbures, pour la gestion de la distribution de l’eau. Une façon pour les « parties prenantes de limiter les dépenses afférentes à la gestion », mais également de créer de l’emploi auprès des communautés locales. En effet, les entreprises de distribution opèrent auprès des divers points de piquages où l’eau est stockée dans des réservoirs. L’eau est ensuite vendue à la population à raison de 120 ariary le bidon de 20 litres. Un système qui impose aux entreprises de distribution de recruter des fontainiers auprès des différentes communautés où elles opèrent. Interrogé sur la capacité de la population à s’offrir le bidon d’eau, Ratsimanavaka  Mahatody Aldo, directeur de l’entreprise Cap/Mad, explique : « le tarif de 120 ariary le bidon de 20 litres a été fixé à l’issue d’une consultation publique. Des entretiens ont été menés avec tous les acteurs, et le tarif de 120 ariary a été validé par tous ». Un tarif qui serait abordable pour la population locale et qui devrait lui permettre de bénéficier d’eau potable répondant aux normes et exigences internationales.

Défis. Les avancées sont certes majeures dans l’approvisionnement en eau potable de la région Androy. Des défis majeurs restent toutefois à relever. La vaste étendue de la région fait que des milliers d’habitants ne bénéficient pas encore de l’eau potable. « Seule la population aux alentours du pipeline peut espérer un éventuel changement dans son quotidien », lance Anicet, habitant de Marovato. Situation confirmée par Ratsimanavaka Mahatody Aldo qui note que « la distribution de l’eau auprès de toute la population est un défi de taille pour les acteurs. Il est assez difficile de permettre à toute la population de l’Androy sans exception d’avoir accès à l’eau potable ». En effet, diverses communautés de ladite région vivent encore dans les conditions extrêmes causées par le non-accès à l’eau potable. Outre le parcours du combattant et la distribution par des  charretiers, la troisième solution pour lesdites communautés d’avoir de l’eau potable est la livraison d’eau par camion. D’où le projet d’extension du réseau existant dans la phase 2 du projet actuel. Une extension de 45 km qui devrait permettre de toucher plus d’habitants.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Etats-Unis – Madagascar : Raffermissement des relations entre les deux pays

Dans le cadre de la célébration du 243e anniversaire de l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique, l’Ambassadeur de ce pays à Madagascar, Michael Peter Pelletier, a annoncé le raffermissement des relations entre les deux pays sur le plan politique, économique, social et militaire, tout en soulignant au passage des activités menées par l’Usaid et le corps de la paix dans la Grande Île. Notons que la cérémonie s’est tenue le 28 juin dernier à la Villa Philadelphia d’Ambaranjana.

Similitude. Ce fut également une occasion pour l’ambassadeur américain de parler de l’indépendance des Etats-Unis, le 4 juillet 1776, dont la proclamation a eu lieu à Philadelphie. Ce n’est pas pour rien que le choix pour la célébration de la fête de l’indépendance s’est porté sur la villa Philadelphia, a fait savoir Michael Peter Pelletier. Ce diplomate a tenu d’ailleurs à indiquer la similitude entre les deux pays dans la célébration de la fête de l’indépendance, notamment avec la place donnée à la lumière. Il a cité ainsi les lampions qui ont été portés par les enfants arpentant la Ville des Mille, lors du 26 juin. Toujours à propos de son pays, l’ambassadeur américain a déclaré l’importance du melting-pot qui a forgé l’histoire du pays de l’oncle Sam.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Corporatifs d’Antananarivo : Belle victoire de l’amitié !

Les partenaires des Jeux Corporatifs étaient aux côtés de Clément Rabary, notamment Théophile Randriamanantena de la CNaPS (à gauche), et Andriamalazavola Jacques Gaël du ministère de la Jeunesse et des Sports.

Pas d’incidents. C’est ce qui ressort des Jeux Corporatifs d’Antananarivo, disputés au Stade de Mahamasina durant tout le week-end, et placés sous le sceau de l’amitié. L’essentiel en fait, pour les organisateurs qui se sentent honorés de la proposition du ministère de la Jeunesse et des Sports, était de donner à ces jeux une dimension nationale, et de tout faire d’une manière officielle sous la bannière du sport de masse.

Pari tenu pour CRO qui a su mobiliser tout le monde autour du sport, même de masse. L’objectif est atteint avec 24 sociétés participantes qui, deux jours durant, ont disputé des rencontres empreintes de fair-play.

DGT en verve. A l’heure du bilan, CRO ne peut s’empêcher de remercier vivement tous les acteurs de cette belle réussite, notamment les partenaires, dont le Ministère de la Jeunesse et des Sports avec le représentant du ministre Tinoka Roberto, en l’occurrence le Directeur du Sport-Santé et Développement, Andriamalazavola Jacques Gaël ; la CNaPS avec le président de la Mutuelle, Théophile Randriamanantena ; Midi Madagasikara avec Johan et Julian Rakotoarivelo ; et la Commune Urbaine d’Antananarivo.

Comme il fallait un vainqueur, la palme est revenue à l’Adema, qui a ravi le football à 7 en alignant ses anciennes gloires, telles Polaka, Onja, et Guy Sola, curieusement converti en gardien.

Les footballeurs de l’Adema recevant la coupe des mains du responsable du football, Martin Andriamitantsoa.

L’Adema a battu le Trésor au cours d’une rencontre très équilibrée et qui s’est soldée sur un score de 2 à 2. Le gardien de l’Adema, Zo, a ensuite arrêté trois tirs contre deux pour le portier du le Trésor,  afin d’offrir une victoire largement méritée, même si la Direction Générale du Trésor a réalisé un sans faute pour ne trébucher qu’en finale.

Au volley-ball, la DGT, décidément en verve, s’est inclinée face à Auximad sur le score incroyable de 27 à 28, malgré la présence au sein du Trésor de l’ancien professionnel en France Onja.

Nary se taille la part du lion. Au basket-ball, Filatex a su gérer de bout-en-bout la rencontre qui l’opposait à la CNaPS. Le score de 44 à 33 illustre la suprématie des protégés de Tody Ramanantsoa.

En tennis, North and South Connections (NSC), par le biais de Nary, de son vrai nom Andrianarijaona, a dicté sa loi en réalisant un doublé, se taillant ainsi la part du lion.

D’abord chez les plus de 45 ans, où il a battu Jean- Jacques Bien Aimé Randrianirina du Trésor. Ensuite chez les moins de 45 ans, où Nary s’est défait de Randriamanampy du Trésor avec la même aisance.

Chez les dames, on a vu une finale entre deux membres du Trésor, mais Ambinintsoa Ramavoarisoa a su prendre le bon bout devant sa collègue Alberthe Voahanginirina.

A la belote, SIPEM, avec David Ratsirimbola et Heritiana Razafindrabe, a battu NSC de Nary et Jean-Claude Rafanomezantsoa sur le score de 177 à 33.

En pétanque, la CNaPS, avec Harindranto et Zodia, ont battu Saholy et Beby de Sara et Cie.

Chez les hommes, Tafita, avec Lalaina, Rija et Tohitra, a réussi à inverser la tendance en battant sur le fil NSC, composé de Mampionona, Haja et Gervais, par 13 à 12.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Toeram-pivarotana 7 voaroba, lehilahy lehibe iray maty voatifitra

Tato anatin’ny herinandro, dia nanao sesilany ny fanafihana mitam-piadiana tao an-tampon-tanànan’i Fianarantsoa. Manoloana ny firongatry ny tsy fandriampahalemana misy, dia manao antso avo amin’ny tompon’andraikitra mahefa ny mponina any an-toerana mba hijerena akaiky izany.

Nitrangana fanafihan-jiolahy nitam-basy indray tao an-drenivohitry Betsileo, ny harivan’ny asabotsy teo, tokony ho tamin’ny enina ora latsaka folo minitra, tao an-tsenan’ Anjoma, ka toeram-pivarotana miisa fito no nasesin’ny dimy lahy nirongo basy norobaina, ary lasa avokoa ny vola rehetra, ireo firavaka volamena sy volafotsy ary finday tany amin’ireo mpivarotra voaroba. Nandritra ity fanafihana ity, raha ny vaovao voaray, dia voaroba hatramin’ny vaomieran’ny tsena sy Polisy iray handeha hividy sigara, ary tsy nisy tahotra mihitsy ireo jiolahy naka ny lelavola iray alina ariary teny am-pelan-tànan’ity mpitandro filaminana.

Miakatra « ville » ny dahalo. Rangahy lehibe iray kosa maty notifirin’ny jiolahy. Raha ny fanazavana azo avy tamin’ny havan’ny maty, dia saika haka ny ordinateran-janan’ity raim-pianakaviana namoy ny ainy ity ny iray tamin’ireo jiolahy. Nanohitra izany Dadabe Rakotozafy, ary natosiny ilay olon-dratsy ka nitrosona tamin’ny tany. Raha vao nahita ny namany nitsirara ireo dahalo, dia nitifitra avy hatrany. Raha ny fitantaran’ireo nanatri-maso, dia niainga avy tany amin’ny tohatoha-bato atsinanan’ny tsena ireo dahalo. Ka rehefa tonga teo an-tsena ireo jiolahy, dia nitety nandroba an’ireo toeram-pivarotana rehetra mbola nisokatra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

RN1 : Môtô nidona tamina Sprinter, olona iray maty tsy tra-dano

Olona iray no maty, iray hafa naratra mafy. Io novokatry ny fifandonana teo amin’ny fiara mpitatitra Sprinter sy ny môtô iray teny amin’ny lalam-pirenena voalahany (RN1) ny zoma 28 jona lasa teo tokony ho tamin’ny 2 ora sy sasany teo ho eo. Araka ny loharanom-baovao avy eo amin’ny zandarimaria, dia avy any Ankadinondry-Sakay ho aty Antananarivo ity fiara ity no nidona tamin’ilay môtô nifanena taminy. Vokany, maty tsy tra-drano ilay mpitondra azy. Naratra mafy kosa ilay olona iray nentiny niaraka taminy. Araka ny fanazavana, dia fandehanana mafy teo amin’ny andaniny sy ny ankilany no nahatonga ny loza. Mbola lozam-pifamoivoizana eo amin’ny môtô ihany saingy teny amin’ny lalam-pirenena faha-3 kosa no nisehoan’izany.  « Scooter » sy moto « cross » no nifandona raha nifanena tao amin’ny tanàna atao hoe Manjaka, ao amin’ny fokontany sy kaominina Ankadikely-Ilafy, distrika Antananarivo-Avaradrano ny zoma 28 jona tamin’ny 5 ora hariva tany ho any. Araka ny fantatra dia mbola fandehanana mafy ihany no nahatonga ny loza, satria dia mahitsy ilay làlana ary azo lazaina fa tena nalalaka ka nanararaotra izany angamba ireo mpitondra môtô.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Filohan’ny filan-kevim-pitantanan’ny OTIV PORT : Maty tampoka, manahy vono olona ny fianakaviany

Salama tsara Atoa Rakotondramanana Dieu Donné niala tao an-tranony ao amin’ny « cité Canada » Toamasina, raha nandeha nivory mikasika ny resaka OTIV Littoral PORT. Hatairana anefa ny an’ireo fianakaviany fa vatana efa mangatsiaka naterin’ny mpitandro ny filaminnaa no tonga tao an-tranon’izy ireo, raha efa nentina teny amin’ny hopitaly.

Manahy vono olona ao anatin’izao raharaha izao ny fianakaviany noho izany, satria filohan’ny filan-kevim-pitantanan’ny OTIV ACOA PORT izay nivadika ho OTIV Littoral ny tenany, ka betsaka ny tsiambarantelo hainy momba ny olana misy eo amin’ny OTIV ACOA sy ny OTIV Littoral sy amin’ny volan’ireo mpikambana amina miliara nanjavona tao amin’ny OTIV ACOA ity teo aloha. Raha ny fanazavana azo tamin’ny fianakavian’ny maty dia tsy nampahalalana azy ireo mihintsy ny faharariana tampoka nahazo ny havany nefa voalaza fa nentina hopitaly, izy efa maty vao fantatra. Ity olan’ny OTIV roa ity mantsy dia efa im-betsaka niakatra fitsarana fa tsy mbola misy valiny mahafa-po hatramin’izao noho ny fahasarotany ; ny tena antontan-taratasy momba azy koa nangatahan’ny minisitry ny fitsaran’ny tetezamita tamin’izany fotoana izany dia mbola tsy niverina eo anivon’ny fitsarana hatramin’izao, satria ny filoham-pirenena tamin’izany no notorian’ireo mpikambana tamin’izany, noho ny orinasan’ity filoha ity nisahana ny fitantanana ny kaontin’ny orinasa tamin’izao fotoana izay. Mandritra ny fandalovan’ny filoham-pirenena ankehitriny teto Toamasina, izay mateti-piseho amin’ny sora-baventy hatrany ny fitarainan’ireo mpikambana tao amin’ny OTIV ACOA ity amin’ny fanjavonan’ny volan’izy ireo amina miliara izao.

Efa nilaza ny mandray an-tanana ny raharaha ny filoha sy ny ekipany, ary tsy maintsy asiana valiny ny volan’ny mpikambana very, ka heverina ho dinika momba izay izao nahafaty tampoka mampanahy an’Atoa Rakotondramanana Dieu Donné izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Olon-tsotra sa dahalo ireo namoy ny ainy tany Betroka : Hanokatra ny fanadihadiana ny eo anivon’ny zandary

Ny zoma maraina lasa teo dia zandary maromaro avy ao amin’ny Vondron-tobim-paritra Betroka, nampian’ireo avy ao amin’ny Usad no nandeha namaky zohy iray fieren’ny dahalo sy fanafenana omby, izay efa malaza fa tsy mety azo, tao Soahazo, fokontany Mangalahy, kaominina Ivaho, distrika Betroka. « Raha mbola niomana tsy lavitra ilay tanàna anefa ireto mpitandro filaminana ireto dia efa tifitra variraraka avy hatrany no nitsena azy ireo avy amin’ilay tanàna » hoy ny fampitam-baovao azo. Voatery namaly tifitra , ary nampiasa « bala mandrehitra » arak’izany ireo zandary. Vokany, nilavo lefona ireo dahalo. Tafo bozaka telo no may, dahalo dimy no tsy afa-manohy intsony ny asa ratsiny, ary basim-borona efatra, niaraka tamin’ny basy vita gasy telo no sarona, niaraka tamina ody gasy maromaro. Omby  329 kosa no azo tao amin’io toerana io, izay marihana fa saika halatra avokoa. Tetsy an-danin’izay anefa, dia misy ireo milaza fa « famonoan’olona an-kitsirano » sy ny « fandorana tanana » no nisy tany amin’io tanàna io. Fa tsy fifandonana tamina dahalo izany. Manao antso avo amin’ny fitondram-panjakana mihitsy aza ny mpanao pôlitika sasantsany ao anaty tambajotra sosialy ao ny amin’ny « famonjena an’i Betroka ». Anisan’izany i Paolo Raholinarivo izay milaza ao amin’ny tambajotra sosialy “facebook” fa « amin’ny maha zanak’i Betroka ahy dia manameloka ny fandoroana tanana sy famonoana ireo olona dimy nataon’ireo Zandary tao aminy Kaominina Ivahona ny Tenako, ka manaitra ireo Tompon’andraikitra rehetra ». Inona marina araka izany ny tena zava-nitranga ? Nanambaran’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimarim-pirenena, ny Jly Ravalomanana Richard, ny sabotsy teo, fa « raha sanatria ka nisy ilay « vono moka » voalaza, izay marihako fa tsy fanaon’ny zandary velively, tany amina tanana iray tao Betroka, dia tsy maintsy hanokatra fanadihadiana izahay, ary tsy ho afa-bela izay tompon’antoka. Fa raha tany ity kosa ka herim-pon’ireo zandary maromaro tany an-toerana tao anaty fifandonana izany ary nahazoana vokatra, hampandry fahalemana ny tany dia tsy maintsy hiaro hatramin’ny farany azy ireo ny tenako, manoloana ny fiampangana tsy ara-drariny atao amin’ireo olom-peheziko. Na izany na tsy izany anefa dia tsy maintsy hizaha marina izay tena nisy tany an-toerana izahay tompon’andraikitra ». Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary ihany koa moa dia voalaza, fa « tomponandraikitra sivily voatonona amin’ity raharaha ity ,saingy ny Zandarimaria dia resy lahatra fa tsy maintsy atao ny fanadiovana ary tsy misy ny tsimatimanota ». Andrasana ny tohiny …

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Tif a Tif et Tempo Gaigy : 20 ans sans rides

Micky et Chriscy durant les premières minutes du show.

La Tif a Tif d’autrefois est la Tif a Tif de toujours. C’est dans un Théâtre de verdure d’Antsahamanitra à demi-plein que les boys and girls band ont fait des heureux hier. Avec une météo clémente, les deux bandes ont remis l’ambiance d’il y a 20 ans. En guise de coup d’envoi, un sexy show mettant  en scène des danseuses qui se livrent à quelques  acrobaties, parfois périlleuses. Comme par enchantement, Micky et Chriscy se retrouvent sur scène. Sexy à souhait, les shorts et cuissardes font leur effet dès les premiers coups d’oeil. A part quelques changements physiques, les jeunes femmes sont restées les mêmes  à tous les niveaux.  Les timbres ne changent pas, tout comme les chansons et ce zèle qu’on leur connait. Malgré quelques soucis techniques dès le début, le public ne s’est pas laissé ébranler. Comme promis, les jeunes femmes constituent leur répertoire avec les titres demandés par le public, essentiellement constitué  de trentenaires accompagnés de leurs familles ou entre amis. De même, Popol et Faniry se retrouvent sur le même diapason. Avec une foule très à l’affût, les « Ramose tatanta », « Cousin sy cousine » et les moins rythmées telles que « Ora iray tsy miverina ».

Zo Toniaina  

Midi Madagasikara0 partages

Groupe ViMa : Relations étroites affichées avec les Etats-Unis

Zouzar Bouka, Chairman de ViMa, avec Michael Pelletier de l’Ambassade des USA à Madagascar lors de la célébration de la 243e année d’indépendance des USA.

Un sponsor historique de la fête de l’indépendance des Etats-Unis ! C’est ainsi que le Goupe Vision Madagascar (ViMA) s’affiche, lors de la réception pour la célébration des 243 années d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique, qui s’est tenue à la Résidence – Villa Philadelphia Ambaranjana, le vendredi 28 juin dernier. « Faisant partie des engagements de ViMa, la société a renouvelé cette année encore son soutien à l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, pour la célébration de leur fête d’indépendance. Comme chaque année, l’Ambassadeur n’a pas manqué d’inviter Zouzar Bouka – Chairman de Vision Madagascar et ancien président de l’AMCHAM – qui a répondu présent à l’invitation avec les invités de prestige qui y étaient présents. ViMa y a également été fortement représenté par les membres de son Comité Exécutif », ont indiqué les responsables auprès du groupe. A noter que cette société fondée en 2000, figure parmi les réalisateurs des constructions de structures emblématiques à Madagascar.  Outre l’immobilier, elle opère également dans le « business park » en tant que pionnier, avec un parc locatif pour les ambassades, les organismes internationaux, les banques, etc. A cela s’ajoutent ses autres filiales comme « ViMa Majunga Hub » et son parc industriel et « ViMA Woods » spécialisée dans l’exploitation forestière et industrielle de bois aux normes FSCTM.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Antalaha : Vehivavy iray avy namonjy « bal », maty novonoin’ny « foroches »

Renim-pianakaviana iray manan-janaka dimy mianadahy no maty novonoin’andian-jatovo tsy ampy taona, ny alin’ny 25 hifoha ny 26 jona teo, tao amin’ny Fokontany Andrapengy, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Ampahana, Distrikan’ Antalaha. Raha ny vaovao voaray, dia avy namonjy alim-pandihizana ka iny hamonjy fodiana iny ity vehivavy ity no nisy namono teny an-dàlana. Taorian’ity vono olona tamin’ny fomba feno habibiana ity, dia nanao ny fikarohana an’ireo nahavanon-doza ny mpitandro filaminana, ka tovolahy roa 16 sy 17 taona tamin’ireo voarohirohy no voasambotra, raha nitsoaka any amin’ny Distrikan’i Sambava kosa ny « foroches » roa hafa naman’ ireto tra-tehaka, izay mbola karohina fatratra atao hazalambo amin’izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Mandritsara : Mpitandro filaminana 4 voatifitry ny dahalo

Taorian’ny fahaverezan’omby tao Andohajango, any amin’ny Distrika Mandritsara, ny 24 jona teo, dia raikitra nyfanarahan-dia nataon’ny mpitandro filaminana sy ny Fokonolona tany an-toerana. Rehefa tonga teo amin’ny toerana iray voalaza fa kizo fieren’ireo mpangalatr’omby, dia raikitra ny fifandonana teo aminy sy ireo dahalo. Raha ny vaovao voaray, dia mpitandro filaminana mpanara-dia  efatra (Zandary roa sy Miaramila roa) ary olon-tsotra mpanara-dia naratra voatifitra. Efa manaraka fitsaboana ao amin’ny Hopitaly Vaovao Mahafaly ao Mandritsara izy ireo, ary tsy misy atahorana ny fahasalaman’ ireo voatifitra, hoy ny mpitsabo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Plateforme Tambohobe : Le Festi-Sôva pour sensibiliser les populations

Le renouvellement du bureau de l’association Tambohobe a été une occasion pour les nouveaux élus de cette association de dresser les nouveaux projets, pour les missions de sensibilisation à mener durant leur mandat qui est de 5 ans. L’association Tambohobe, qui  œuvre auprès des communautés rurales et dans les quartiers défavorisés en milieu urbain depuis des années, a toujours privilégié le sport et la culture, notamment le Sôva, pour sensibiliser les populations locales sur divers secteurs: les violences basées sur le Genre, mais aussi contre les dérives de la pauvreté. Ainsi, depuis 2009, l’association a organisé le Festi-Sôva, auquel 15 troupes de Sôva ont participé. Ce festival a été réitéré chaque année, avec des artistes surprises pour chaque édition. En 2012, le Festi-Sôva s’est déroulé à Analakely, et a vu la révélation des « Taniketsan’ny Sôva », un concours de Sôva pour les jeunes, sur le thème de la lutte contre les violences envers les enfants. En 2013, le Festi-Sôva a été décentralisé à Toamasina, et a vu la participation d’artistes renommés tels que Rossy, Njakatiana, ou encore Erick Manana. En 2016, le Festi-Sôva a reçu comme invités surprise Ramora Favori et Ramafadrahona. En 2018, la 5e édition du Festi-Sôva a été plus grande et s’est déroulée au Kianja Maki, à Andohatapenaka, avec un match de rugby et un grand concert « Sôva mitorajofo ». Cette année, avec ce nouveau bureau, d’autres activités seront au programme, toujours dans le but de sensibiliser les jeunes sur la lutte contre les violences.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Rock : Rheg offre un spectacle mémorable

l’auguste Rheg à la hauteur de l’attente de son public

A la bonne heure ! Hier, le Cercle Franco-Malgache a vibré au rythme du rock pur et dur by Rheg. Un moment mémorable pour certains, une découverte pour d’autres, un moment de délectation pour tous.

Comme à chaque spectacle de rock digne de ce nom, il aura fallu plusieurs heures à Rheg et sa bande  pour assouvir cette passion en commun qu’ils partagent avec les inconditionnels. Pour ouvrir les festivités, quelques groupes de rock underground se relayent et chauffent la piste. A 15h30, Rheg monte enfin. Le public à l’affût attend patiemment sous le rythme des baguettes de Sedera, superposé  aux riffs d’enfer de Tax, Vito et Vonona, et les effets de lumière pour donner le ton.   Rega, le leader, entre en scène, exit les gros blousons en cuir et les santiags. Le chanteur a opté pour un simple t-shirt, un gilet en jean délavé, et a semblé être bien dans ses baskets. Commencent alors les premières notes, un mélange de heavy, de trash et de soft rock. Comme il le dit dans sa chanson, « isika rehetra mihaino mozika », impliquant la même passion qui anime le public. Après cette entrée fracassante, le chanteur s’arme de sa guitare pour entamer un peu de soft rock. Le quatuor se met en mode acoustique et n’hésite pas à établir une ambiance romantique à souhait pour le bonheur de ces dames. En même temps, le groupe entame les balades comme « Raozy », qui a forgé sa notoriété depuis ses 19 ans d’existence. S’enchaînent ensuite les titres de heavy et les morceaux lourds de la bande. Cet après-midi a été un moment de  détente pour une assistance essentiellement constituée d’inconditionnels du rock.

Zo Toniaina