Les actualités Malgaches du Mercredi 23 Octobre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara46 partages

Projet Tana-Masoandro : Compromis difficile à trouver entre l’Etat et les contestataires

Une entente difficile, voire impossible à trouver entre l’Etat et les habitants d’Ambohitrimanjaka qui contestent la réalisation de la nouvelle ville Tana-Masoandro.

En effet, les deux parties continuent de camper sur leur position respective. Hier, le président Andry Rajoelina a envoyé des émissaires à Anosibe Zaivola pour entamer des négociations avec la population locale, mais aussi et surtout pour rassurer cette dernière par rapport aux rumeurs et manoeuvres de déstabilisation qui engendrent ce projet. La délégation était composée entre autres, de Pierre Houlder Ramaholimasy, Directeur général auprès de la Présidence de la République en charge des affaires politiques, Augustin Andriamananoro, Directeur général auprès de la Présidence de la République en charge des Projets présidentiels, Gérard Ramanohisoa, Conseiller spécial du président et non moins premier responsable du projet Tana-Masoandro, Rinah Rakotomanga, Directrice de la Communication et des Relations publiques au sein de la Présidence, ainsi que des hauts responsables au niveau des différents ministères concernés, à savoir le Ministère de l’Aménagement du territoire, le Ministère de la Population et le Ministère de l’Agriculture.

Diamétralement opposées. C’est ainsi que l’on peut qualifier la position des deux parties. D’un côté, l’Etat insiste sur l’importance de ce projet innovant qui apportera le développement non seulement à Ambohitrimanjaka mais aussi pour la capitale. Par ailleurs, Tana-Masoandro est considéré comme le fer de lance parmi les «  velirano » présidentiels donc, il doit être réalisé. De l’autre côté, les habitants d’Anosibe Zaivola refuse catégoriquement d’écouter cet argument. Pour eux, « il est hors de question de quitter le Tanindrazana ». « Nous ne sommes pas contre le développement, mais trouvez un autre endroit pour réaliser votre projet », ont-ils martelé. Par ailleurs, profitant de la présence d’une délégation de la Présidence dans leurs terres, ils réclament la construction de nouvelles infrastructures aux normes à Ambohitrimanjaka. Outre l’électrification, la population locale souhaite aussi l’installation d’infrastructures scolaires et d’un hôpital, mais aussi d’un centre culturel et d’un terrain « manara-penitra » pour les jeunes. Ambohitrimanjaka réclame aussi le renforcement des capacités des agriculteurs et des éleveurs locaux, afin de professionnaliser les secteurs et d’augmenter la production. A travers ces demandes, l’on voit que les habitants d’Ambohitrimanjaka n’envisagent pas de faire machine arrière. Quoiqu’il en soit, bien malgré la différence de points de vue, les discussions d’hier se sont déroulées dans le calme et dans le respect du Fihavanana malagasy. A noter qu’il s’agit d’un début car les deux parties se sont convenues de poursuivre les pourparlers. Durant cette descente, Pierre Houlder Ramaholimasy a tenu à rassurer les habitants d’Anosibe Zaivola. « Contrairement aux rumeurs véhiculées actuellement par les détracteurs du régime, l’Etat n’envisage pas de faire un forcing. Les travaux ne débuteront qu’après un accord trouvé avec la population locale ». C’est ce qu’aurait ordonné le président Andry Rajoelina.

Davis R

Midi Madagasikara31 partages

Sénat : Lylison René remplacé par Niry Randriamanantena

« Le mandat de député est incompatible avec l’exercice de tout autre mandat public électif et de tout emploi public, excepté l’enseignement ». Ces dispositions de l’article 71 de la Constitution sont applicables par analogie au Sénat, a rappelé la HCC, dans son arrêt en date d’hier. Et de se référer également à la loi organique n°2015-007 du 03 mars 2015 fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat, ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar qui dispose en son article 70, alinéa 3 que « Le sénateur qui a accepté, en cours de mandat, une fonction incompatible avec celui-ci ou qui a méconnu les dispositions de la présente section, est également démissionnaire d’office, à moins qu’il ne se démette volontairement ».

En instance. Selon le juge constitutionnel, « la fonction de gouverneur fait partie des emplois publics incompatibles avec celle de sénateur ». Et de constater alors la vacance d’un siège de sénateur suite à la nomination de Lylison René au poste de gouverneur de la Région SOFIA. Il est remplacé au Palais d’Anosikely par Niry  Lanto Randriamanantena, le  quatrième de la liste MAPAR de Mahajanga. Le n°3 de la liste ayant déjà remplacé Paul Bert Velontsara, élu député aux dernières législatives, a fait remarquer la HCC. Laquelle n’a pas encore statué sur la déchéance ou pas du sénateur Mananjara Andriambololona, quoique le dossier soit en instance à Ambohidahy depuis un mois. Bien avant le dossier Lylison René, qui est sans doute plus facile  à évacuer.

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara8 partages

Projet Tanamasoandro : « On attend le Plan d’Action de Réinstallation », selon Ampilahy Laurent, le D...

« Les promoteurs du projet Tanamasoandro ont déjà déposé un document relatant les Etudes d’Impact Environnemental (EIE), il y a moins d’un mois, après avoir été notifiés par l’Office National pour l’Environnement (ONE). En outre, le protocole d’accord entre les deux parties a été déjà conclu pour pouvoir mener l’évaluation technique environnementale. Selon la loi, ces premiers sont tenus à couvrir toutes les dépenses liées à cette évaluation environnementale du projet. C’est fixé à 0,5% du coût d’investissement du projet. Ce taux peut réduire d’une manière dégressive selon le montant d’investisement alloué». Le directeur général de l’ONE, Ampilahy Laurent, l’a expliqué lors d’une rencontre avec la presse hier.

Accord. En revanche, « on attend encore le Plan d’Action de Réinstallation (PAR) de la part des promoteurs du projet afin que le comité technique d’évaluation puisse démarrer l’enquête proprement dite au niveau du site concerné, en commneçant par les consultations publiques. Ce comité regroupe toutes les entités concernés par le projet, tels que les ministères de l’Eau, de l’Aménagement du Territoire, de la Population. Nous y impliquons également la société civile », a-t-il poursuivi. Ce PAR relate entre autres, le site d’installation de la population à exproprier et la valeur des compensations de leurs rizières à remblayer. « Toutes les parties prenantes élaborent ensuite le cahier de charge environnemental et social après la conclusion d’un accord entre les promoteurs du projet et la population impactée. Selon la loi en vigueur, il faut réaliser une EIE avant de mettre en œuvre un projet. Mais cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas démarrer l’activité sans l’EIE », a conclu le DG de l’ONE.

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

Eau et électricité : Lancement de deux projets d’investissement pour Antsirabe

L’accès à l’eau et à l’électricité s’améliorera pour Antsirabe. Une centrale solaire photovoltaïque d’une capacité de 5MW est en construction à Tsaratanàna. Dans la ville d’Antsirabe, tout un système nouvellement construit pour la normalisation de la qualité de l’eau est également mis en place. 61% des abonnés de la JIRAMA dans cette ville bénéficieront d’une eau de qualité et d’une quantité adéquate grâce à un renforcement du système actuel. « Le lac d’Andraikiba, qui alimente le système, a connu une détérioration remarquable et évolutive au cours des cinq dernières années consécutives. Ainsi l’eau dans les réservoirs ne cesse de diminuer de volume et nécessite un traitement plus prononcé. C’est la raison pour laquelle, près de six milliards d’Ariary seront alloués à la construction d’une station de traitement de l’eau à Andraikiba », a indiqué la Jirama. En ce qui concerne la centrale solaire photovoltaïque, une production de 1MW sera disponible dès le mois de décembre 2019. Les 4MW restants seront accessibles à compter d’avril 2020, selon les explications. Cette production contribuera à l’approvisionnement du Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA), pour desservir directement Antsirabe et ses environs.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Rotary Club Anosy : Soutien à la lutte contre la polio

Des membres du Rotary Club Anosy lors de la journée de sensibilisation à Talatamaty.

La journée mondiale de la lutte contre la polio était en avance cette année pour cinq sites de la capitale. Des activités de sensibilisation et de mobilisation ont été initiées par onze rotary clubs d’Antananarivo le 19 octobre dernier pour marquer la journée dans cinq sites : Ankorondrano, Digue, Tanjombato, Talatamaty et Antsahabe. C’est à Talatamaty que le Rotary Club Anosy avec le Rotary Club Ivato ont mené leurs initiatives. Une suite logique des actions déjà initiées en faveur de la lutte si l’on s’en tient aux dires du président du Rotary Club Anosy qui fait savoir que « les rotariens ont contribué à cette lutte en dotant les formations sanitaires de doses de vaccin ». Outre les sensibilisations, les membres des clubs auraient également initié des actions de collecte de fonds. « Les sommes collectées iront directement à la Fondation internationale Rotary » selon Anita Rambelo, présidente du Club Ivato. Ce, dans « le but de financer la lutte dans trois pays où la polio touche encore des enfants, à savoir : en Inde, en Afghanistan et au Pakistan ». Il conviendrait de noter que , la célébration de la journée mondiale de la lutte contre la polio aura lieu le 24 octobre prochain. Une conférence portant sur la lutte sera organisée pour marquer la journée.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Affaire Ambohitrimanjaka : L’opposition réclame l’arrêt du projet

Des dirigeants du RMDM devant la presse hier à Antaninarenina

L’affaire Ambohitrimanjaka continue de défrayer la chronique. Hier, parallèlement aux descentes sur terrain effectuées par deux délégations de la Présidence de la République, la plateforme de l’opposition RMDM (Rodobe ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara) est montée au créneau pour réclamer l’arrêt du projet « Tana-Masoandro ». L’ancienne juge internationale Arlette Ramaroson ,et l’ancienne ministre de l’Elevage Ihanta Randriamandrato, ont notamment mis l’accent sur le fait que la réalisation du projet n’a pas respecté les procédures et les formalités exigées par la loi. « L’enquête commodo et in commodo qui aurait été effectuée, n’a pas respecté les textes en vigueur. », a martelé Arlette Ramaroson.  Avant de rajouter : « Le projet ignore complètement les intérêts des propriétaires des rizières à remblayer. »

Statut de l’opposition. En attendant la suite à donner à la proposition de loi modifiant certaines dispositions de la loi n°2011-013 relative au statut de l’opposition, le RMDM a fait savoir hier qu’il procédera à l’installation de leurs représentants au niveau de l’Assemblée nationale et du Sénat. « L’existence du RMDM est actuellement reconnue par la loi. La plateforme a donc le droit d’être représentée au Parlement. », a réitéré le pasteur Edouard Tsarahame. Ce dernier de préciser que, les 21 partis politiques composant cette plateforme de l’opposition ont une existence légale au niveau du ministère en charge de l’Intérieur. A rappeler que le président national du TIM reste le président de la plateforme RMDM. Marc Ravalomanana est assisté par six vice-présidents dont un par province. Après sa création officielle, la plateforme a mis en place ses structures au niveau régional et communal.

R.Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Grande Braderie : Ouverture reportée demain

La grande foule sera au rendez-vous au Palais des Sports

« Pour une raison indépendante de notre volonté, nous sommes obligés de reporter l’ouverture de la Grande Braderie de Madagascar pour jeudi ». L’annonce a été faite hier par Madavision, lors d’une conférence de presse tenue au Palais des Sports.  Une raison d’ordre organisationnel en somme puisque l’on sait que c’est le jour que la dépouille mortelle de Fafah du groupe Mahaleo sera au Palais des Sports pour un dernier hommage à  cet artiste qui a marqué l’histoire culturelle  de Madagascar.

Le rendez-vous est donc donné pour les nombreux visiteurs de la Grande Braderie à partir de demain au Palais des Sports. Une manifestation qui sera marquée une fois de plus ,par la remise d’au moins 15% sur toutes les marchandises proposées  par plus de 200 stands. On rappelle que tous les secteurs d’activité  sont présents. Outre les fournitures scolaires, on peut citer entre autres,  la mode, les produits alimentaires, la téléphonie,  l’électroménager.  « Tout est fin prêt pour faire de cette édition de la Grande Braderie, une réussite », annonce Madavision.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Basket-ball Africa League : La GNBC évolue dans le groupe F

La GNBC, équipe championne de Madagascar jouera à domicile.

Du 29 octobre au 03 novembre, six équipes africaines s’affronteront au Palais des Sports de Mahamasina. Deux tickets pour le Top 16 seront à la clé.

Les matchs comptant pour les éliminatoires du Basket-ball l’Africa League 2020 battent actuellement leur plein dans les nombreuses villes hôtes. Une compétition organisée par la FIBA Afrique et ka NBA. Elles sont 32 équipes à prétendre 16 tickets dont les deux premiers de chaque groupe et quatre invités. La Grande Ile ne sera pas en reste dans cette compétition. Le Palais des Sports de Mahamasina abritera les éliminatoires du groupe F du 29 octobre au 3 novembre 2019. Six équipes en découdront à savoir le Kenya Ports Authority, Cobra Sport Club du Soudan du Sud, Beau Vallon Heat des Seychelles, des représentants des Comores, de Maurice et la Gendarmerie Nationale Basket Club (GNBC) de Madagascar. Deux tickets seront à la clé à l’issue de ces six jours de compétitions. L’équipe de la GNBC, championne de Madagascar, est actuellement en pleine préparation pour cette campagne africaine. « On a repris les entrainements une semaine après les championnats nationaux. On a décidé de ne pas faire appel à des renforts, tous les joueurs lors des championnats nationaux feront l’affaire. Actuellement, on renforce le jeu rapide et l’adresse au tirs » a lancé Lova Raharidera, coach de la GNBC.  L’année dernière, COSPN a été éliminée à domicile. Les 16 équipes qualifiées à l’issue de ces éliminatoires disputeront l’Elite 6. Les six meilleures à l’issue de ce Top 16 équipes rejoindront les champions angolais, égyptien, marocain, nigérian, sénégalais et tunisien, pour former les 12 équipes de la saison régulière de la Ligue africaine de basketball (BAL) 2020. Les Groupe C à Libreville et D à Dar- es- Salam ont déjà achevé leurs éliminatoires du 15 au 20 octobre. Les Groupe A à Bamako et E à Johannesburg sont en pleine compétition. Le groupe B à Cotonou aura le même programme que le groupe F à Antananarivo du 29 octobre au 3 novembre.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Minisiteran’ny fanabeazam-pirenena : Biraom-panjakana maro “matoatoa”

Raha nanao fanitsian-drafitra ho fanatsarana ny fitantanam-bola ny minisitera teto amintsika, dia isany ahitana “matoato” maro be ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena. Raha ny fanazavana mantsy izao, dia efa  800 ny diplaoma hosoka tratra tamin’ireo mpampianatra sy mpanabe eo anivon’ny minisitera, ka ireo vao raisina mpiasam-panjakana no tena nahitana izany. Maro amin’ireo mpampianatra FRAM homen’ny fanjakana fanampiana amin’ny alàlan’ny famatsiam-bolan’ny banky iraisam-pirenena izao efa voaray ho mpiasam-panjakana, no mbola mandray izany fanampiana izany hatramin’izao. Ankilan’izany, dia tsy ny lafiny ara-olombelona ihany no ahitana izany resaka “matoatoa” izany eo anivon’ny minisiteran’ ny fanabeazam-pirenena, fa hatramin’ny sekoly ihany koa ka ireo lycée sy ny Ceg dia tena itrangan’ilay sekoly “matoatoa”. Eo koa ny fikambanan’ny ray aman-drenin’ny mpianatra Fram mba hahazoana ilay fanampiana avy amin’ny minisitera. Mazana dia fantatry ny Drenetp sy ny lehiben’ny Sisco ny fisian’izy ireny, saingy misy kopaka hisasahana ao dia samy tsy miteny amin’ny famoaham-bola ny roa tonta amin’izany. Vola amina miliara maro izany no mivoaka avy amin’ity minisitera ity isan-taona entina hamatsiana ireo “matoatoa” maro ao aminy, izay tena nirongatra nanomboka ny taona 2009. Ny fanaraha-maso ireo “matoatoa” maro be ny minisitera ireo ny fifanarahana teo amin’ny minisitera sy ny banky iraisam-pirenena ho fitohizan’ny fiaraha-miasa amin’ny roa tonta amin’ny famatsiam-bola. Efa maro ny tratra ankehitriny ka ireo sarona dia mandoa ny vola laniny tao anatin’ny fotoana nangalarany nampiasa “matoatoa” avokoa araka ny fitakian’ny banky iraisam-pirenena.

Malala Didier

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Pénurie du carburant dans la capitale.

Depuis weekend dernier, les automobilistes et motards se sont plaints d’une pénurie de carburant à Antananarivo. Selon les explications des responsables, ce n’était qu’une rumeur. Puis, presque toutes les stations d’essence ont manqué d’un produit spécifique, l’essence sans plomb. Actuellement, bon nombre des stations sises dans la capitale n’ont plus de carburant fermé.
Les automobilistes s’empressent alors de se diriger vers les quelques stations encore ouvertes. Ceci a causé plusieurs bouchons et de très longs embouteillages, notamment l’axe RN1. Le Ministre de l’eau, de l’énergie et des hydrocarbures ainsi que le Président de l’Office Malagasy des hydrocarbures demandent alors aux utilisateurs de n’acheter que la quantité dont ils ont l’habitude d’acheter.
Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIARAKODIA : Nahatratra 455 ireo tranga, 54 namoy ny ainy tao anatin’ny 09 volana

Nandritra izay 09 volana izay dia niakatra avo dia avo ny tahan’ny lozam-pifamoivoizana teto an-drenivohitra ary efa nahatratra 455 izany. Ny   26 tamin’ireo nahasimbana fananana, 383 naharatrana olona ary 54 no namoizana aina.  Voamarika, rahateo koa tato ho ato fa ireo  zatovo  mpampiasa “moto“ no   isan’ireo  tsy  manaja ny lalàna momba ny  fifamoivoizana eto an-drenivohitra, izay  tena  ilaina fandraisana  fanapahan-kevitra hentitra.   Tsara hamafisina  hatrany  araka izany   ny  fanaraha-maso     ireo mpampiasa lalana, indrindra fa amin’izao  fahavitan’ny  lalana    tsikelikely  izao.  

Nisy  ny  fampianarana  ireo mpampiasa lalana

Noho ny fahitana ireo salan’isa ireo, dia nanapa-kevitra ny polisy nanao ny hetsika « Aro loza  » ny faha04 oktobra hatramin’ny faha10 oktobra 2019 lasa teo. Hetsika izay niarahana tamin’ny fiarahamonim-pirenena, BAC (Brigade des Accidents), ny avy eo anivon’ny  “Visite technique” sy ny “Assurance”, ary ny avy eo anivon’ny “IGPN” (Inspection Générale de la Police Nationale). Ny tanjona dia ny fampanarahan-dalàna ny mpampiasa lalana. Araka izany dia nisy ny fanakanana sy fisavana ny antontan-taratasin’ny fiara sy ny moto ary koa nisy ny fepetra noraisina ho an’ireo izay tsy nanara-dalàna.

Tsy nisy kosa anefa ny sazy ara-bola fa fampianarana sy fanentanana no natao. Nandritra izay hetsika izay dia fiara miisa 2684 no nosavaina, ka ny 1195 amin’ireo no tsy ara-dalàna. Moto miisa 4201 ihany koa no voasakana ka ny 2321 amin’ireo dia tsy ara-dalàna avokoa. Ny tsy fanarahan-dalàna mateti-pitranga indrindra dia ny tsy fanaovana aro loha, ny tsy fahampian’ny taratasin’ny fiara na moto, ny fisiana hosoka amin’ny taratasin’ny moto, ny taingin-telo ary ny tsy fahaizana ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana amin’ny ankapobeny. Rehefa avy nasaina nandamina ny antontan-taratasiny moa ireo fiara sy moto tsy ara-dalàna ireo dia nalefa nandeha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

NOSY BE : Mpiasan’ny Jirama 3 tra-tehaka nangalatra solika ny zoma alina hifoha sabotsy teo

Nangalatra solika ireto mpiasa ireto ary tratra niaraka tamin’izy ireo ny bidon na jerrican miisa 15, ka ny fito tamin’ireto farany no efa feno gazoala.  Olona tsara sitrapo iray araka ny nambaran’ny kaomandin’ny borigadin’ny zandary  tao Dzamandzar  no niantso azy ireo  ka nampahafantatra ny fangalarana solika tao amin’ny «  centrale thermique  » tetsy  Diego hely izay. 

 A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIARAKODIA RN-10 : Nivadibadika ny fiara, 4 namoy ny ainy alatsinainy  hariva  teo

Ny  alatsinainy  hariva  teo  no   nivadika ilay fiara, teo  amin’ny  toerana atao  hoe ” Vatolatsake” raha saika hihazo  an’Itampolo Androka.  Niala lavaka ny mpamily  no sady  voalaza ihany  koa fa  navesatra  loatra izy  ireo  izay  nitarika ny  fivadihan’ny  fiara. Miisa  efatra hatreto  no  fantatra fa  namoy  ny  ainy  raha toa ka   efa nahazo  fitsaboana  kosa ireo naratra marobe  nandritra  io  loza io. 

Ny  eo  anivon’ny  mpitandro  filaminana  misahana ny  fiamoivoizana  moa dia tsy  mitsahatra hatrany manentana ireo  mpampiasa lalana mba hitandrina, indrindra fa ireo  mpivezivezy matetika eny  amin’ny  lalam-pirenena.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAJANA NY ZON’NY MPAMORONA SY NY MPANAKANTO : Kapila hosoka miisa 29 220 nodorana

Voalaza fa ny  telo volana fahatelon’ny  taona 2019 ireo  Cd hosoka no efa  nogiazana, taty aoriana izay  vao niroso tamin’ny  fandorana izany,  rehefa  vita  avokoa ny  fanadihadiana lalina. Notanterahina teo imason’ny  solon-tenan’ny  fampanoavana, ny  solon-tenan’ny “office Malagasy du  Droit d’Auteur (OMDA) ary  ny  solon-tenan’ny  fokontany  Morondava  Antehiroka  ny  fanapotehana izany  rehefa nahazahoana alalana   tamin’ny  Fitsarana.

Nomarihan’ny  tompon’andraikitra  hatrany   moa  tamin’io  fotoana io fa tsy  ny  cd hosoka irery  ihany  no  fandikan-dalàna  fa eo  ihany  koa ny  karaoke, ireo hotely  tsy  nahavita fifanarahana  tamin’ny  OMDA, ireo  mpampiditra  hira avy  amin’ny  solosaina, izay  tsy  manara-dalàna  akory. Koa nanao ny  fanentanana   izy  ireo  ho an’ireo mpisehatra  rehetra ao anatin’izany  mba hiditra amin’ny  ara-dalàna, ka mba hahafahana miala amin’ny  fanasaziana  izay  minia mbola mandika  ny  lalàna  mifehy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MISS MONDE 2019 : Vonona hanampy an’i Valérie ny Prezidansa, midrikina ny CMM

Raha ny fanazavana voaray, dia efa tonga eny am-pelatanan’ilay ramatoa filohan’ny Komity Miss Madagascar ny taratasy avy tamin’ny Komity Miss Monde momba ny fangatahana fandraisan’anjaran’i Valérie amin’ny Miss Monde 2019 izay hatao any Londres ny 14 desambra ho avy izao. Miankina amin’io taratasy io anefa no hahafahan’i Valerie mahazo «  visa  » ho any Londres, raha ny fanazavana voaray hatrany.  

Tsy mety manao sonia io taratasy avy amin’ny Komity Miss Monde io anefa ny filohan’ny CMM ka mampitarazoka ny fikarakarana ny dosie hahafahan’i Valérie hihazo an’i Londres. Ny eo anivon’ny fiadidiana ny Repoblika dia efa nilaza fa vonona hanampy ny Miss Madagascar ho amin’io fiatrehana ny Miss Monde 2019 hatao any Londres io. Nisy mihitsy moa ny fandraisan-dRamatoa Rinah Rakotomanga an’i Miss Madagascar 2019 sy tovovavy miisa roa izay efa voafidy ho Miss Madagascar tany aloha.

Manomboka mampiaka-peo amin’izao toe-java-misy izao ny ao Analanjirofo. Ny ao an-toerana izay milaza fa Analanjirofo no nipoiran’i  Valerie fa an’ny Malagsy rehetra izy, ka manana adidy amin’ny fanohanana azy ny Malagasy tsy ankanavaka. Re ihany koa amin’izao fotoana izao fa hanao fanambarana ny fikambanam-behivavy 8 marsa ao Analanjirofo.

TH

Ino Vaovao0 partages

TIAVINA RIANTSOA : Mitory ny filazantsara an-kira ary tohanan’ny trano mpamokatra rakikira Mirador

Novolavolain’ny fikambanana maro tao amin’ny LLC (GOSPEL), Gasy Ti M’dera, DOC (Disciple Of Christ), Acte (Action chretienne pour la transmission de l’Evangile) ny tenany. Nanapa-kevitra ny hikopak’elatra irery  amin’izay ny tovovavy rehefa nahatsapa tena ho matotra sy afaka ny hanidina eny amin’ny habakabaky ny kanto. Efa manana ny hirany manokana izy, ankehitriny ary mivoy ny gadona pop rock, na izany aza anefa mivelatra amin’ny karazana gadona maro samihafa i Tiavina Riantsoa.

 Eo am-piketrehana sy fikononkononana ny rakikirany izy, ary tohanan’ny trano mpamokatra rakikira Mirador amin’izao, na dia eo aza ny fanentanana lanonana am-panambadiana sy vanim-potoana «  événement  » izay efa fanaony.    Nandrisika azy tamin’izany ny nahazoany ny loka voalohany tao amin’ny Fjkm Ambohidrano Andrefana, nahazo ny loka voalohany  avy amin’ny mpitsara tao amin’ny Fjkm Ambohimanga fa fahatelo teo amin’ny fisafidianan’ny mpanatrika noho izy tsy nisy mpanotrona afa-tsy ny reniny irery, araka ny nambarany. Tsy manavaka antokom-pinoana ny fitoriana ny filazantsara an-kira. Misokatra amin’ny fiaraha-miasa rehetra izy raha misy ilana izany, indrindra eo amin’ny fiangonana mety hikarakara hetsika.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

BAKALOREA 2019 ANDIANY FAHAROA : Manomboka anio ny fanadinana

Voahaja ary  tsy  niova  ny  daty fanatanterahana ny fanadinana  izay   tsy hifarana raha tsy  amin’ny sabotsy faha26 oktobra  2019. Voamarika ihany  koa  fa  tsy  voatery  hamerina ireo  mpianatra fa manana ny  safidiny  malalaka.   Raha ny antontan’isa,   dia mahatratra 97 136 ireo mpiadina mbola  afaka hiatrika ny fanadinana bakalorea fiodinana faharoa manokana, manerana an’i Madagasikara.

  Tsy hisy intsony ny taratasy fiantsoana na ny “convocation” raha ny  fanazavana voaray  hatrany. Tsy hiova ny ivon-toeram-panadinana, tsy hiova ihany koa ny efitranom-panadinana.

Ho an’ireo izay manana olana amin’ny taratasy fiantsoana kosa  dia  tokony  efa nanatona avy hatrany teny anivon’ny “office du bacc”. Nohamafisin’ireo tompon’andraikitra hatrany moa fa  tsy  tokony  ho hadinoina mihitsy   ny karatra maha mpianatra na ny karapanondro mandritra ny androm-panadinana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TSENA MORA : Hisokatra manomboka ny alarobia 23 oktobra ny ao Fenoarivo-Atsinanana

Tonga ny talata 22 oktobra lasa teo ny vary mora, menaka ary siramamy. Manomboka anio alarobia 23 oktobra ny fisokafan’ny Tsena mora izay hivarotana ireo kojakoja ilain’ny mponina amin’ny fiainana andavanandro ireo. Ho an’ny vary, dia amidy 1 000 Ar ny kilao, ka 3 kg isan’olona ny azo vidina mba ho fitsinjovana ireo tena sahirana. Ho an’ny menaka, dia amidy 3 000 Ar ny litatra raha 2 000 Ar kosa ny siramamy. Ho an’ity farany, dia afaka mividy antsasa-kilao ireo mpanjifa amin’ny vidiny 1 000 Ar.

Fokontany miisa efatra no ahitana izao Tsena Mora ao Fenoarivo-Atsinanana izao. Ho an’ny fokontany Sahavola, dia ao amin’ny biraon’ny foibem-paritry ny mponina no ahitana izany. Ho an’ny fokontany Ampasimpotaka dia eo amin’ny Galana raha ao amin’ny biraon’ny fokontany kosa ny ao Ampasimpotsy sy Amparatanàna. Ny talata 22 oktobra lasa teo no natao ny fivoriana fanomanana ny Tsena Mora ho an’ny distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana.

TH

Ino Vaovao0 partages

AKANY MIHAJASOA : Hikarakara “atrikasa fampiofanana” ho fanampiana ireo kamboty tezainy

 Dimy taona izay no nikatrohany teo amin’io sehatra io ary eny Andranomena, Boriboritany fahenina no misy azy ireo. Ankizy tsy manan-kialofana sy nirenireny teny an-dalambe no nampian’ny akany sy nangoniny ary nobeaziny tany am-piandohana. Tsy nitsaha-nitombo nefa izany ary efa maherin’ny 200 isa, araka izay voalaza etsy ambony amin’izao fotoana izao.

Tahaka ny akany rehetra, mizara sakafo, fitaovana, kilalao sy ireo maro hafa ho an’ny ankizy mandrindra ny fety mifanesy isan-taona ny akany hampifalifaliana sy hanomezana fahafaham-po ho an’ireo ankizy beaziny. Tsy misy mpanohana nefa izy ireo amin’izany ary tsy mahazo fanampiana avy any ivelany tahaka ireo fikambanana hafa efa miroborobo sy matanjaka. Azo lazaina ho miahy tena tanteraka mihitsy aza.Mba hahafahana manampy ireo ankizy beazina ao an-toerana dia nanapa-kevitra ny mpitantana ny akany fa hikarakara  fampianarana mahakasika ny fiompiana sy ny fambolena ary ny fikarakarana sakafo ara-pahasalamana. 

Azon’ny rehetra hatrehina io fampianarana io ary afaka miantso ny laharana 0340453666 izay liana te hanaraka ny fiofanana na koa te hitondra fanampiana ho an’ny Akany. Tsiahivina fa tafiditra ao anatin’ny tanjon’ity akany ity moa ny tsy hisian’ireo kamboty tsy misy mpiahy mirenireny eny an-dalambe intsony. Azo beazina sy tezaina tsara mantsy izy ireny ary zony rahateo ny hisitraka ireo zo sitrahin’ny ankizy mitovy taona aminy.

Ny Ami

Midi Madagasikara0 partages

Assainissement des communes rurales : Les étudiants mettent la main à la pâte

C’est un projet social initié par des étudiants, plus précisément un groupe de sept étudiants de l’INSCAE, qui se concentre sur l’assainissement des communes rurales. Selon leur explication, ces jeunes envisagent d’assurer un développement primaire et durable dans les communes. Raison pour laquelle, ils ont effectué une première descente samedi dernier dans le district d’Ankazobe pour prêter mains fortes, ou plutôt pour inviter les riverains à procéder à un grand nettoyage de leur commune. Au programme de ce grand ménage populaire donc : nettoyer les canaux et les rues, couper les buissons et recycler les ordures organiques, plastiques ou bien toxiques.

La peste. Mais si le choix s’est porté sur Ankazobe, ce n’est pas suite à un jeu de pile ou face, non l’endroit a été bien pensé par ces étudiants. En effet, ce district était le point de départ de l’épidémie de peste de 2017 selon la monographie du ministère de la Santé publique.  Pour eux, il est donc primordial de mener des actions d’assainissement dans ce district, jugé comme étant la zone d’endémie de la peste, afin que cette situation ne se reproduise plus dans le futur. Le déplacement était ainsi inévitable pour ces jeunes tananariviens : « Il faut que la population rurale vive dans un environnement propre, loin de la pollution et toute éventuelle saleté susceptible d’engendrer une maladie » ont-ils défendu concernant leur projet baptisé « Asa Tagnamaro ».

Un succès. Demander aux riverains de se joindre à un mouvement d’assainissement n’est pas toujours chose facile. Mais les étudiants de l’INSCAE ont gagné leur pari puisque riverains, agriculteurs et éleveurs d’Ankazobe les ont rejoints pendant la journée du samedi. Les opérations de nettoyage ont été menées aux alentours de la mairie et des canaux qui traversent Ankazobe. A la fin de la journée, tous les participants ont déjeuné ensemble, histoire de se détendre après toute une journée de dur labeur.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Lozam-pifamoivoizana teto an-drenivohitra : 54 ireo namoizana ain’olona ary 383 ireo naharatrana

Niakatra avo dia avo tokoa ny tahan’ny lozam-pifamoivoizana teto an-drenivohitra tato anatin’ny sivy volana teo izay, araka ny tatitra azo avy amin’ny pôlisim-pirenena misahana ny lozam-pifamoivoizana. Nahatratra 455 mantsy izany, raha ny teto an-drenivohitra fotsiny. Voalaza fa 54 tamin’ireo loza ireo dia saika namoizana ain’olona avokoa, raha tranga miisa 383 no naharatrana. 26 kosa ireo lozam-pifamoivoizana nahasimbana fananana. Nisy araka izany ny hetsika manokana nataon’ny teo anivon’ny pôlisim-pirenena, nomena ny anarana hoe « Aro loza », ny voalohandohan’ny volana teo. « Hetsika izay niarahana tamin’ny Fiarahamonim-pirenena, BAC (Brigade des Accidents), ny avy eo anivon’ny Visite technique sy ny Assurance, ary ny avy eo anivon’ny IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale). Ny tanjona dia ny fampanarahan-dalàna ny mpampiasa lalana araka izany dia nisy ny fanakanana sy fisavana ny antontan-taratasin’ny fiara sy ny moto ary koa nisy ny fepetra noraisina ho an’ireo izay tsy nanara-dalàna. Tsy nisy kosa anefa ny sazy ara-bola, fa fampianarana sy fanentanana no natao » hoy ny vaovao. Tao anatin’izany hetsika izany no nahitàna fa tamin’ireo fiara 2684 isa nosavaina dia 1195 tamin’ireo no tsy ara-dalàna. Kodiaran-droa miisa 4201 ihany no nosakanana ka tsikaritra fa 2321 amin’ireo no tsy ara-dalàna. « Ny tsy fanarahan-dalàna mateti-pitranga indrindra dia ny tsy fanaovana aro loha, ny tsy fahampian’ny taratasina fiara na moto, ny fisiana hosoka amin’ny taratasin’ny moto, ny taingin-telo, ary ny tsy fahaizana ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana amin’ny ankapobeny. Rehefa avy nasaina nandamina ny antontan-taratasiny moa ireo fiara sy moto tsy ara-dalàna ireo dia nalefa nandeha » hoy hatrany ny fampitam-baovao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Carburant : La pénurie persiste malgré les annonces rassurantes

Longues files d’attente hier au niveau des stations-services qui étaient ouvertes.

Les stocks de carburant suffisent encore pour approvisionner la Capitale pendant les huit prochains jours, selon le ministre Vonjy Andriamanga. La surconsommation est le motif qu’il a avancé pour expliquer les ruptures de stocks dans les stations-services.

 Longues files d’attente au niveau des stations-services, qui sont restées ouvertes hier. A bout de nerf, les consommateurs commencent à se disputer entre eux, pour être servis en premier. C’était le cas à Antanimena, bien que les pompistes, appuyés par les forces de l’ordre, essaient d’imposer une bonne organisation pour la distribution. Comme à l’accoutumée, les motos et les scooters arrivent à se faufiler entre les véhicules pour arriver en premier. « Nous n’avons pas fait la queue hier, en espérant que la situation revienne à la normale. Si effectivement, tout le monde a fait le plein, pourquoi les stations-services sont encore en rupture de stock aujourd’hui ? La plupart d’entre elles n’ouvrent même pas, certainement car elles n’ont plus rien à vendre à la pompe. Je suis passé devant cinq stations avant d’arriver ici. Il y a beaucoup de monde et je ne sais même pas s’il restera de l’essence, lorsque mon tour viendra », nous a confié Nary R., un automobiliste que nous avons questionné hier à Ankorondrano. En effet, les consommateurs se posent encore des questions sur l’exactitude des informations fournies par l’OMH (Office malgache des hydrocarbures) et le Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures.

Retour à la normale. Pour les entreprises, la situation est embêtante, à cause de la perte de temps. « Nous entreprenons dans le commerce et nous avons des marchandises à livrer tous les jours. Nous n’avons qu’un véhicule de livraison, qui a déjà du mal à assurer tout seul. Aujourd’hui, le chauffeur est obligé de consacrer plusieurs heures pour essayer de faire le plein avant de reprendre son travail. Nos clients comprennent la situation et acceptent les retards, mais cela nous crée quand même du tort », a indiqué un chef d’entreprise, qui a tenu à garder son anonymat. Bref, les impacts de ces ruptures de stocks sont considérables. Cependant, hier dans la soirée, les fils d’attente  au niveau des stations-services ouvertes ont commencé à se raccourcir. Si le matin, certains pompistes ont limité les achats des consommateurs, ils ont commencé à laisser les automobilistes faire le plein, en fin d’après-midi. Pour le ministère de tutelle et l’OMH, la psychose, créée le weekend dernier sur les réseaux sociaux, émane des individus mal intentionnés. D’après leurs propos, les stocks existants suffisent pour couvrir les besoins des consommateurs sur tout le territoire national, notamment à Antananarivo.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Musée de la photo : Vers les séjours de Jean Beigbeder à Madagascar

Le broché de 228 pages de Faranirina Rajaonah

Le Musée de la photographie  poursuit ses actions dans la préservation et la valorisation du patrimoine culturel malgache en conviant le grand public au rendez-vous mensuel du Café histoire. À cet effet, après l’intervention  de Rasata Rafaravavitafika, Docteur en Relations internationales et Diplomatie, et Heriniaina Razafimandimby, Historien de formation et diplômé de l’École Nationale d’Administration (ENA) concernant “History of Malagasy Diplomacy”,  au rendez-vous ce samedi 26 octobre à partir de 10 heures « Lettre de Tananarive, Jean Beigbeder à son père » par Faranirina Rajaonah.

Avec la contribution de Claire-Lise Lombard,  responsable de la Bibliothèque du Défap-Service protestant de mission à Paris,  l’historienne malgache a pu sortir  un broché de 228 pages parlant les activités de  Jean  Beigbeder dans la capitale malgache à la deuxième moitié des années 1920.Faranirina Rajaonah est   spécialiste en histoire sociale et culturelle de Madagascar au XXe siècle, a été professeure d’Université à Antananarivo puis à Paris-Diderot. Elle a dirigé ou codirigé des ouvrages sur Madagascar et le Sud-Ouest de l’océan Indien, et participé à diverses publications. Elle est membre du Comité scientifique de l’ Histoire générale de l’Afrique de l’Unesco pour des volumes à paraître en 2019. Elle parlera du christianisme à Madagascar en générale et les actions de Jean Beigbeder en particulier.

Le père du «  Tily ». Jean Beigbeder est un des fondateurs du scoutisme unioniste en France. En 1912, il crée la troupe de Clichy qui deviendra en 1915 Batignolles III. En 1914, la Première Guerre mondiale éclate,  Beigbeder n’est pas mobilisé à cause de sa très mauvaise vue. Il devient alors commissaire national « provisoire » des EUF, restituant son poste à Henri Bonnamaux à la démobilisation de ce dernier au printemps 1917. Il est ensuite  nommé officiellement commissaire national après l’armistice de 1918. Jacques Guérin-Desjardins deviendra son adjoint en 1920 puis le remplacera en 1923 car il part à Madagascar comme laïc en mission. En 1924, il fonde la première troupe d’Eclaireurs Unionistes au Foyer UCJG de Tananarive avec les fils des ressortissants français. Cette fondation fut suivie l’année suivante par une troupe entièrement composée d’E.U. malgaches. Ce fut le début du Mouvement E.U. à Madagascar, que l’on appellera plus tard “Tily”. Au début des années 1930, il est commissaire du secteur de Bordeaux et commissaire de la région Outre-Mer. Il retourne à Madagascar de 1934 à 1938.  Il fut le premier président du Scoutisme Français de 1949 à 1952.

« De Tananarive, où il dirige de 1924 à 1927, le « Foyer », une section des Unions chrétiennes de jeunes gens, Jean Beigbeder écrit à son père en France. Docteur en droit, protestant aux racines béarnaises, il est convaincu des vertus du scoutisme dans la formation du citoyen. Une correspondance conservée dans son intégralité (132 lettres), à la croisée de l’individuel et du social, dont l’intérêt réside entre autre dans ce qu’elle dit du moment colonial dans une capitale où les Européens doivent prendre leurs marques, alors même que les Malgaches subissent la discrimination. Les années 1924-1926 d’embellie économique sont aussi celles de la montée de la contestation anticoloniale, s’exprimant d’abord dans la revendication de l’égalité. Dans ce contexte, l’expérience du Foyer paraît exceptionnelle. De fait, Jean Beigbeder est un médiateur culturel, qui ne remet pas en cause la colonisation, mais dont l’intérêt pour Madagascar est manifeste ».

Recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Centre Ivohary : Ouvert aux bénéficiaires de financements du programme Fihariana

Un centre d’appui à la formation professionnelle des jeunes dans le domaine de l’agriculture dénommé centre Ivohary, vient d’être inauguré par le Président Andry Rajoelina à Antsirabe.

La mise en place d’une telle structure est le fruit de la collaboration entre le programme national Fihariana, le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche ainsi que l’Organisation Internationale du Travail (OIT). L’objectif consiste à former des jeunes à se lancer dans l’entrepreneuriat, plus particulièrement dans le secteur de l’agri-business en vue d’assurer un développement rural, et ce, en commençant par la région Vakinankaratra. Cette formation des jeunes en entrepreneuriat sera développée dans toutes les régions de l’île.  En effet, « il faut leur prodiguer une formation de courte durée, soit de six mois, afin de les aider à mieux calculer leur rentabilité dans leurs activités agricoles. En outre, les apprentis bénéficieront des appuis matériels et financiers pour pouvoir metre en œuvre leurs projets », a évoqué le Chef de l’Etat.

Secteur avicole. Il faut savoir que le programme national Fihariana est conçu spécialement pour les jeunes, notamment ceux qui résident dans les zones rurales, dans le but de contribuer au développement du pays. Cependant, le manque d’expérience constitue un frein pour les jeunes porteurs de bons projets. Ce qui les empêche parfois d’intégrer le monde du professionnalisme. Raison pour laquelle, le Président de la République Andry Rajoelina a insisté sur l’importance des formations de courtes durées pour les jeunes, afin de renforcer leur capacité. Lors de l’inauguration du centre Ivohary à Antsirabe, il a entre temps encouragé les jeunes porteurs de projets à investir davantage dans le secteur avicole.  Ce qui permettra non seulement de développer l’entreprenariat mais également d’atteindre l’objectif de l’autosuffisance alimentaire. En effet, la consommation de la viande de volailles à Madagascar est de l’ordre de 2kg par an par habitant contre 28 kg par an par haitant à l’île Maurice. Par ailleurs, les responsables du programme national Fihariana tiennent également à préciser à cette occasion que toutes les procédures de demande de financements au niveau de cette entité sont gratuites.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Jirama : Olona telo naiditra am-ponja noho ny halatra solika

Niainga tamin’ny filàna andavanandron’ny orinasa izay lasa niakatra be ny solika nilaina no nanaitra ny sain’ny tompon’andraikitra tao amin’ny Jirama ao Nosy-Be. Nametraka ny ahiahiny tamin’ny zandary ny mpitantana ary nanokafana fanadihadiana nanomboka teo ny raharaha. Naraha-maso tsy an-kiteniteny ary dia tsikaritra tokoa ny fisian’ny halatra. « Fito lahy no tra-tehaka nangalatra gazoala (…) mpiasan’ny Henri Fraise, tompon’ny milina famokarana herinaratry ny Jirama ny telo amin’izy ireo, roa kosa avy ao amin’ny Jirama ary mpiambina ny roa ambiny. Ireo farany dia tafatsoaka ary mbola karohina hatramin’izao » raha araka ny fizaram-baovao avy amin’ny Jirama. amin’izao fotoana izao. Ny dimy tamin’ireo dia tratra teo am-pitaterana ireo solika halatra. Naiditra am-ponja vonjimaika ny roa tamin’ireo mpiasan’ny orinasa Henri Fraise sy ny iray tamin’ireo mpiasan’ny Jirama, raha arakany fampitam-baovao hatrany. Ny alin’ny zoma lasa teo no nanomboka tsikaritra ny fihetsika hafahafa avy amin’ireo mpiasa ireo, indrindra fa mitondra « jerricane » izy ireo. Rehefa natotaly dia nisy fito ny « jerricane » feno solika izay azon’ireo olona tamin’io fotoana io. Raikitra ny fitsoahana raha vao tonga ny zandarimaria. « Isan’ny ady lehibe atrehan’ny mpitantana eo anivon’ny Jirama ankehitriny ny fanafoanana ny halatra ara-teknika sy tsy ara-teknika, izay mandatsaka an-katerena ny orinasa tato anatin’ny taona maro » raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra  eo anivon’io orinasam-panjakana io.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Retour à la normale dans les stations-services

Les problèmes de ravitaillement en carburant des stations-services de la capitale sont donc maintenant aplanis. Les queues qui se forment hier n’ont pas eu la même importance que le jour précédent, tout le monde étant assuré de pouvoir être servi. C’est un souci  de moins pour les citoyens  en général et pour le régime en particulier.  Ce dernier a déjà fort à faire avec les  remarques acerbes des usagers de la Jirama  et des contestations suscitées par son projet de ville nouvelle . Dans le contexte actuel, cette psychose de pénurie aurait pu  accentuer un malaise déjà palpable.

Retour à la normale dans les stations-services

Tout ne va pas pour le mieux, mais la situation est presque revenue à la normale. Les stations-services de la capitale sont ravitaillées  en continu par les pétroliers. Les automobilistes peuvent demander la quantité d’essence ou de gasoil qu’ils veulent.  Il n’y  a plus cette hantise de la panne qui taraude les conducteurs en pleine circulation. La rumeur d’une pénurie d’essence qui a couru depuis le week-end dernier ne s’explique d’ailleurs toujours pas. Elle a donc provoqué  ce réflexe des temps difficiles qui amène les gens à faire de stocks. Les membres du  GPM ont parlé de surconsommation et ont très vite calmé cette crainte de la rupture de stock.  Du côté du régime, on a affirmé qu’il s’agissait d’une volonté de certains de semer le trouble.  Comme nous l’avons dit hier,  le climat social qui règne en ce moment  est propice aux  rumeurs de  toutes sortes.  Le régime actuel  a fort à faire pour effacer le doute qui a gagné une partie de l’opinion publique.  Les efforts qu’il déploie dans différents domaines  n’ont pas toute la visibilité voulue, et  n’arrivent pas à masquer les insuffisances de son action. C’est le lot de tous les dirigeants de résoudre les problèmes qui surgissent. Ceux qui sont au pouvoir actuellement en font l’expérience.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Betioky Atsimo : Tragique accident à Vatolava

La RN 10 sur la portion Vatolava menant à Betioky Atsimo, a été le théâtre d’accident grave lundi dernier vers 21 h. Un camion transportant des passagers s’est renversé dans un ravin à cause d’une rupture de frein. Bilan catastrophique, 2 personnes ont trouvé la mort et 24 blessées. Cette portion de la route Vatolava constitue un des points noirs, sans que des améliorations n’aient été apportées entraînant des pertes en vie humaine par occasion. Un accident de camion, qui comme tant d’autres, a comme principal origine, une déficience du système de freinage. Un point que devra suivre de près les responsables des visites techniques surtout pour ces poids lourds,  comme le cas d’Anjoma Fianarantsoa quelques heures auparavant, ce même jour du lundi noir.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : Un projet financé par BADEA débattu, hier

Séance plénière à Tsimbazaza, hier. A cet effet, les députés ont procédé à la ratification de l’accord de prêt relative au financement du projet de construction du pont sur le fleuve Mangoky. Un projet financé par BADEA (Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique). Notons que la semaine prochaine, ces élus vont se pencher sur la mise en place d’une commission portant notamment sur la levée de l’immunité parlementaire.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Hausse des températures et averses

Les cyclones ne sont pas encore d’actualité.

Nous nous acheminons progressivement vers la pleine saison pluvieuse, avec l’arrivée, hier en fin d’après-midi, de la belle ondée qui a rafraichi l’atmosphère dans la capitale et ses environs. Cette averse locale qui a généreusement arrosé Antananarivo, déjà attendue et annoncée par les prévisionnistes, a permis aux habitants de respirer un peu après la chaleur étouffante de l’après-midi. Dans les jours à venir, les températures connaîtront une hausse progressive sur les Hautes Terres. Cette semaine, elles pourraient atteindre le cap des 30°C en milieu de journée et en début d’après-midi.  On peut même s’attendre à une hausse considérable l’après-midi, pouvant aller au-delà des 30°C. De quoi  faire oublier les vents frisquets des mois précédents, pour renouer, pour les quatre prochains mois, avec les averses et les orages, ainsi que leurs impacts sur la vie quotidienne de la population tananarivienne qui s’attend toujours à voir les rues et ruelles inondées à chaque averse.  On s’attendra dans les prochaines semaines, à des orages plus fréquents.  Il n’y a, en revanche, aucune alerte cyclonique pour le moment. Les  prévisions concernant les cyclones pour cette saison font état d’un possible passage de deux à trois cyclones assez puissants.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Enseignement supérieur : Vakinankaratra aura bientôt son université

L’actuel Institut d’Enseignement Supérieur d’Antsirabe Vakinankaratra qui entend devenir une université de référence de Madagascar.

L’Institut d’Enseignement Supérieur d’Antsirabe Vakinankaratra ou IESAV est en marche pour devenir une université.

« Les travaux vont bientôt commencer et j’ai l’espoir que nous ferons le nécessaire pour rendre opérationnelle l’Université du Vakinankaratra à la prochaine rentrée universitaire ». Ce sont là les propos du Président Andry Rajoelina lors de son discours officiel en marge de la pose de première pierre pour la construction du campus universitaire de Vakinankaratra à Antsirabe samedi dernier. Devant être un « modèle » en matière de « manara-penitra », l’université de Vakinankaratra devrait être dotée de « mobiliers modernes et de salles  numériques ». Ce à quoi le Président de la République de préciser « toutes les connexions seront gratuites ». Devant être construite sur un terrain de 12 Ha, la future université devrait permettre de résoudre les problématiques liées à la faible capacité d’accueil des universités malgaches. Comme l’a noté Andry Rajoelina « Madagascar compte environ 80 000 nouveaux bacheliers chaque année. Les universités ne peuvent toutefois absorber qu’environ 20 000, d’où la question, où vont les 60 000 autres ? ».  Une problématique confirmée par le Pr Eddie Franck Rajaonarison, directeur de l’IESAV, qui note que : « environ 500 étudiants qui se sont inscrits dans la mention Gestion de l’IESAV ont dû être refusés faute de capacité d’accueil ». Avec vingt-deux mentions et une quarantaine de parcours, l’on imagine le nombre d’étudiants « refoulés » par l’Institut en question.

Chemins. L’Institut d’Enseignement Supérieur d’Antsirabe Vakinankaratra a fait un long chemin depuis l’année 2013 (ouverture). Avec ses quelques 1450 étudiants, l’université en devenir souffre encore actuellement d’un « manque manifeste d’infrastructures ». « C’est ce manque d’infrastructures qui a ralenti le développement de l’IESAV. C’est ce problème qui a fait que l’on n’a pas encore pu avoir le statut d’université » déplore le Pr Eddie Franck Rajaonarison, directeur de l’IESAV. Avant d’expliquer « le manque d’infrastructures est également à l’origine du faible capacité d’accueil de notre institut. Nous sommes contraints de refuser des étudiants à nos grands regrets ». Outre l’insuffisance de matériels, l’IESAV serait encore handicapé par « l’insuffisance d’enseignants ». « L’institut ne dispose pas assez d’enseignants. La majorité d’entre eux étant d’Antananarivo, nous espérons avoir plus d’enseignants originaires de la région Vakinankaratra dans les années à venir » note Fetra, ancien président des étudiants de l’IESAV. Le directeur du même institut faisant quant à lui savoir « l’IESAV compte actuellement 22 enseignants titulaires et 170 enseignants vacataires ». Prévue être construite d’ici la prochaine année universitaire, l’université de Vakinankaratra entend être une référence à Madagascar. D’ici là, l’on se demande comment l’Etat va faire pour rendre l’université opérationnelle d’ici le début de l’année universitaire.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque – GOP Boeny 12e édition : Avec la participation des Mahorais

Les grands favoris de pétanque sont attendus à Mahajanga

La 12e édition du « Grand Open de Boeny » (GOP) de pétanque se tiendra les 26 et 27 octobre prochains au boulodrome Mahajanga en face de l’école Saint Gabriel et de Notre-Dame. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un open, donc l’inscription est ouverte à tous, surtout aux joueurs locaux. Cette édition sera marquée par la participation de l’équipe de Mayotte, qui va raviver le jeu. Il y en aura trois catégories respectives. Pour la catégorie triplette hommes, le frais de contribution est fixé à 60.000 ariary. Par contre, le lot attribué à l’équipe gagnante serait un montant de 1.500 000 Ar en plus des autres lots à gagner. Il y aura également un concours en doublette dames dont 20.000 Ar le frais de contribution. Le lot pour l’équipe championne serait plafonné à 500.000 Ar en plus d’une médaille. La compétition pour cette catégorie débutera samedi et se terminera le jour même. En outre, la dernière catégorie ce sont les doublettes vétérans dont 20.000Ar de frais de contribution et le lot serait un montant de 500.000 Ar. A noter que les 4 premiers de ce concours recevront tous des lots, selon encore les explications de l’organisateur. L’organisation de ces genres d’événements est une activité familière à Raymond Andrianjaka. De ce fait, c’est sûr qu’il y aura de nombreux participants. L’événement est placé sous le haut patronage de la FSBM et sous la protection du préfet, du chef de région, du directeur régional du ministère de la Jeunesse et des Sports, ainsi que du maire de Mahajanga.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Tovolahy 21 taona, maty dobo an-drano teny amin’ny « Village Touristique »

Namono olona vahiny indray ny ranomasin’i Mahajanga. Tovolahy iray 21 taona, isan’ireo mpizaika namonjy lasy « Mega Camporee » an’ny Fiangonana Advantista, tao an-drenivohitry ny Faritra Boeny, nanomboka ny 14 oktobra lasa teo ary nifarana ny asabotsy teo, no maty dobo an-drano rehefa nandro sy nilomano niaraka tamin’ny namany teny amin’ny « Village touristique », afak’omaly tolakandro, tokony ho tamin’ny 2 ora sy sasany. Raha ny vaovao voaray, dia nandeha nitsangantsangana sy hividy voandalana hoentina aty Antananarivo ny dian’ ireto tanora teny, satria ny andron’ny alahady teo, amin’ny dimy ora hariva no hiainga hitodi-doha aty an-drenivohitra ny fiara hitondra azy ireo. Rehefa nahita ny hakanton’ny ranomasina sy ny tora-pasika ireto tanora, dia resy lahatra ka niroboka nandro. Niakatra tampoka anefa ny ranomasina teo amin’ny faritra nilomanosany, raha ny fanazavana nomen’ny namany, ka izay no nahavoa azy. Novonjena haingana nakarina an-tanety ity tovolahy dobo an-drano, saingy teny an-dalana hamonjy ny hopitaly Androva no tsy tana ny ainy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Bianco : Un dossier de corruption mettant en cause un magistrat

Le Bianco a pour mission de lutter contre la corruption.

Les dossiers se suivent mais ne se ressemblent pas au niveau de ce Bureau Indépendant Anti-Corruption. Il a pour mission de lutter contre la corruption, par l’application effective des lois, l’éducation et la prévention.

Ainsi, le 16 octobre 2019, une personne victime des faits de corruption perpétrés par des individus travaillant auprès du Tribunal d’Anosy se serait présentée auprès du Bureau Indépendant Anti-Corruption pour dénoncer des actes qui sont repréhensibles par la loi. Ces individus lui auraient réclamé une importante somme d’argent dans le cadre du traitement de son dossier auprès de la Cour d’Appel d’Antananarivo. Les faits auraient été confirmés par une opération de livraison surveillée et par des enregistrements sonores effectués par les enquêteurs du BIANCO.

Procédure particulière. En effet, les enquêtes clôturées par les investigateurs d’Ambohibao auraient confondu une dame travaillant auprès du Tribunal d’Anosy et agissant pour le compte d’un magistrat de la Cour d’Appel. Les sources émanant du Bianco indiquent que, ce dernier aurait été également déjà entendu et que sa poursuite qui obéit à une procédure particulière, serait en cours. Les deux personnes seraient impliquées dans cette sombre affaire de corruption passive et le dossier a été transmis au parquet hier.

Système judiciaire. En dernière heure, nous avions appris que la dame a été placée sous mandat de dépôt. En revanche concernant le magistrat, une demande d’autorisation de poursuite serait en cours. Toujours est-il que l’application de la tolérance zéro devrait commencer dans le système judiciaire malgache pour qu’il soit permis aux citoyens d’y croire et d’espérer une victoire dans la lutte contre la corruption ,et partant de croire à nouveau en “la Justice”.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

FAFA : Vibrant hommage des artistes à Andohalo malgré la pluie

La pluie n’a pas empêché Bekoto de rendre hommage à son frère d’armes

Hier, l’orage  n’a pas empêché les artistes et les  fans de Mahaleo de rendre   hommage  à Fafa à Andohalo à 17 heures.   Larmes aux yeux,  cœur débordé de chagrin,  l’assistance   n’arrête  pas de  chanter jusqu’au petit matin. Isekely résonnait la colline d’Andohalo.

Madagascar a perdu un trésor national. Les membres de la famille, les proches, des jeunes accompagnés de leurs amis, des mères avec leurs enfants, les fans sont venus nombreux au jardin d’Andohalo.   « Je suis tétanisée. C’était mon chanteur préféré», a affirmé Voahirana Rantsimbazafy.  Joues inondées de larmes, Remi Rianala a affirmé que la voix de Fafa lui a bercé, « je suis malheureux. Madagascar a perdu une voix », a-t-il ajouté.  Une voix  qui a dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Un ton qui donnait de l’espérance aux malgaches.   A présent, Fafa n’est plus.

Certains ont considéré cette   communion d’hier comme un dernier hommage.  « Je travaille très tôt demain, je ne peux pas assister au dernier hommage au Palais des Sports. Adieu Fafa», a avancé Pierre Rakotomanana un jeune de 25 ans.  Effectivement,  le dernier hommage  aura lieu ce jour au  Palais des Sports Mahamasina à 10 heures,.  Les membres  du bureau du  ministère de la Communication et de la Culture, dirigés par Lalatiana Rakotondrazafy-Andriatongarivo  et plusieurs hauts dignitaires y seront   . Le regretté  Fafa  sera décoré à titre posthume. D’après l’aîné du groupe Mahaleo, les obsèques se tiendront  à l’Eglise FJKM Faravohitra  avant l’enterrement au tombeau familial à Rangaina  Ilafy.

Né en 1954, Famantanantsoa Rajaonarison  était l’une des icônes de  la  chanson à textes malgache, une  musique  devenue  populaire dans les années 1970 et 1980. Fafa était l’un des piliers du groupe Mahaleo. Madirovalo, fo Tanalahy, Hanaraka anao, Mihodinkodina  ont largement dépassé la frontière  malgache et faisant le groupe  l’un des ambassadeurs de la mélodie malgache.  L’homme passe mais ses œuvres restent. Fafa  restera à jamais dans la mémoire des ses compatriotes.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Taolagnaro : Taksiborosy notafihan’ny dahalo, maty tsy tra-drano ny mpamily

Manoloana ny firongatry ny tsy fandriam-pahalemana misy any an-drenivohitry ny Faritra Anosy, dia miaina ao anaty horohoro sy tahotra isan’andro ny mponina, izay miangavy an’ireo manampahefana isan-tsokajiny mba hijery akaiky izany.

Nitrangana fanafihan-dahalo mitam-piadiana indray tany amin’ny distrikan’i Taolagnaro, ny faran’ny herinandro teo. Taksiborosy iray zotra rezionaly mampitohy an’i Taolagnaro, Soanierana, Manambaro ary Ambatoabo no notafihan’ny dahalo mpanakan-dalana, tao Vohipaly, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Ambatoabo, 3 km tsy hidirana ny Fokontany Tsimelahy, ka maty tsy tra-drano voatifitra ny mpamily, raha ramatoa iray kosa no naratra mafy. Raha ny vaovao voaray, dia tsy nionona tamin’ny fandrobana ny entana rehetra sy vola ireo malaso, fa novonoin’izy ireo tsy nananany antra ny mpamily ny fiara. Raha ny fantatra, dia avy namonjy tsena tany Ambatoabo, ka iny hitodi-doha hiverina hody iny ity fiara « 504 bâché » no nifanena tamin’ireo olon-dratsy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Inscriptions dans les EPP de la capitale : La gratuité effective peu probable

La gratuité du droit d’inscription fera probablement grimper le nombre des inscriptions dans les EPP. Photo d’archives.

La gratuité des inscriptions dans les écoles primaires publiques de la capitale est une décision saluée par les parents d’élèves, non sans avouer avoir encore des difficultés pour s’acquitter des autres contributions réclamées par les établissements.

« L’inscription est gratuite, mais l’école réclame toujours une contribution au titre du paiement des maîtres FRAM, inévitable. C’est du moins ce qui nous a été expliqué ». Les parents d’élèves des écoles primaires publiques  (EPP) s’expriment sur leurs difficultés à couvrir les dépenses nécessaires à la rentrée scolaire. En majorité issus de milieu défavorisé, les ménages qui scolarisent leurs enfants dans les EPP peinent à réunir les sommes à payer auprès des établissements au moment des inscriptions. La gratuité du droit d’inscription est ainsi saluée par les parents d’élèves. Déjà effective dans certaines écoles primaires publiques, la gratuité reste cependant, perçue comme « partielle » par les parents, lesquels doivent effectivement s’acquitter d’autres sommes d’argent au titre des contributions pour couvrir les dépenses destinées au paiement des enseignants FRAM, à la charge des associations des parents d’élèves dans ces établissements. Certaines écoles ajoutent également des sommes destinées à assurer en partie, le fonctionnement des écoles en raison du retard accusé par le versement des subventions de la caisse école.

Les contributions financières en question se chiffrent autour de 12.000 ariary au minimum. Ainsi, en dépit de la gratuité des droits d’inscription, les parents d’élèves doivent encore prévoir au minimum la somme de 20.000 ariary pour les salaires des enseignants  non fonctionnaires et les fournitures scolaires. La gratuité effective, signifiant une inscription sans rien à payer, reste peu probable. Rappelons que les EPP de la capitale, les enseignants FRAM sont généralement plus nombreux que les enseignants fonctionnaires. En moyenne, sur cinq enseignants, au moins trois sont des enseignants FRAM.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Ambohitrimanjaka : Trois personnes sous surveillance judiciaire

En fin, le sort des individus impliqués dans l’affaire d’Ambohitrimanjaka a été connu hier. Le Parquet a décidé de placer  sous surveillance judiciaire les trois des cinq suspects en attendant leurs procès. Les deux autres ont bénéficié d’une liberté provisoire. La Justice aurait pris cette décision pour ne pas envenimer la situation. En réalité, le Parquet aurait pu avoir demandé beaucoup de temps pour se prononcer sur ce dossier. C’est la raison pour laquelle, il n’a pas prononcé son  verdict que tardivement et cela aurait été fait dans la discrétion totale. Ce qui est surprenant dans cette affaire est de constater  que cette décision judiciaire s’est faite sans faire de bruit. Elle n’a pas fait d’échos dans les médias alors que cette affaire est désormais au centre des préoccupations des observateurs de la vie nationale.  On dirait que ce déferrement, qui a été effectué tardivement, était déjà planifié pour une stratégie bien définie. Cette dernière viserait à ne pas perturber l’ordre public.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Autonomisation de la femme : Remise d’attestation pour 22 femmes victimes de VBG

Une cérémonie de remise d’attestation à l’endroit des femmes victimes de violence basée sur le genre au CFPF Tsimbazaza. (crédit photo : Kelly)

12 femmes victimes de violence basée sur le genre (VBG) formées au centre de formation professionnelle de Tsimbazaza l’année dernière, dix autres au cours de cette année , ont obtenu hier matin leurs attestations de fin de formation.

Cette formation professionnelle destinée aux femmes entre dans le cadre du renforcement de la promotion de l’autonomisation de la femme initiée par le ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement technique et professionnel, le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme et en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la population ou UNFPA. Selon ce qui a été dit lors de cette cérémonie, la formation donnée en 2018 concerne la coupe et couture tandis que cette année, les dix femmes prises en charge au sein du CFPF Tsimbazaza ont appris l’art culinaire. Des formations qui visent la réinsertion sociale de ces victimes de VBG, en leur fournissant les compétences requises pour exercer une activité génératrice de revenus.

Dons matériels. Outre les attestations qui ont été remises à ces femmes, les deux ministères et l’UNFPA ont également fourni à ces dernières, des équipements et des matériels nécessaires pour les aider à mettre en pratique ce qu’elles ont appris au cours des quelques jours de formation. Machines à coudre, ustensiles de cuisine, fours solaires, foyers améliorés, tablier et bien d’autres encore ont été distribués aux femmes présentes. Mais ce n’est pas tout, le centre de formation professionnelle a lui aussi reçu divers articles : TV écran plat, ustensiles de cuisine, etc. Ceci en plus d’une promesse de l’UNFPA de continuer son engagement à appuyer le centre. D’après le représentant de l’UNFPA à Madagascar, Constant-Serge Bounda, la valeur des équipements offerts hier est de 22 millions d’Ariary.

VBG. Pour en revenir à la violence basée sur le genre, il s’agit d’une des violations des droits humains les plus répandues à Madagascar. L’estimation des Nations Unies stipule qu’une femme sur trois dans le monde  subit des violences physiques ou sexuelles du simple fait que ce sont des femmes. Pour le cas de Madagascar, 30% des femmes ont déclaré avoir subi au moins un type de violence et 46,3% des hommes pensent normal le fait de battre sa conjointe. Les divers responsables dans la lutte contre la VBG sont donc convaincus qu’il est temps de garantir l’autonomisation économique et sociale des femmes, afin de modifier les attitudes et comportement pour mettre un terme à la violence basée sur le genre, et toutes autres formes de discriminations.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Football : Santatra retrouve une seconde jeunesse

Bâti en athlète, Santatra ne présente pas la moindre trace de graisse superflue car il lui arrive de rajouter sa séance d’entraînement.

Une des grandes satisfactions de l’équipe malgache en Namibie, Santatra Herisoa Andriamamonjy parle aujourd’hui de sa carrière, peut-être sur la condition d’âge car il a aujourd’hui 30 ans mais, comme tous les footballeurs malgaches qui se respectent, il revient au premier plan en passant le cap de la trentaine.

Plus logique encore, Santatra a passé toute sa jeunesse au football en commençant très tôt avec l’Ecole de Football Taninkatsaka, le plus sérieux rival de l’Ajesaia en matière de formation de jeunes.

A 16 ans, Santatra a même porté le brassard de capitaine de PMU TNK chez les seniors. C’est dire que très jeune, il a su s’imposer. Avec la manière car à l’époque, il formait déjà la sélection d’Analamanga U17 du duo Hery Be et Roro et  aux côtés d’autres internationaux dont Yvan et Sedera.

Nombreuses sélections. Sa carrière se poursuivait ensuite au Iarivo FC qui s’est qualifié pour la finale de la Coupe de Madagascar. L’année suivante, en 2009, Santatra échoua en finale de cette même coupe devant l’Adema mais sous les couleurs de Tana Formation.

Santatra était aussi dans la sélection malgache des moins de 23 ans battue par l’Algérie, qui s’est inclinée par 2 à 0 à Mahamasina.

Des échecs répétés qu’il a mis à profit pour se forger un caractère. Le temps de peaufiner sa technique au foot en salle en 2015 pour passer ensuite dans les rangs des professionnels de Fosa Juniors.

Une situation nouvelle où celui qui fait partie des inconditionnels de David Beckam assimile comme un nouveau départ. Car le professionnalisme chez Fosa n’admet pas de demi-mesures. « Seul le travail paie et pour avoir été un fan de Beckam, j’ai appris à tirer les coups francs et à centrer comme l’Anglais le faisait si bien », confie-t-il.

Professionnel. A 30 ans en tous cas, Santatra pense que sa carrière n’est pas finie et qu’à terme, il peut honorer un contrat pro à l’étranger. « Je ne dis pas que le football ne paie pas chez Fosa mais rien ne vaut une carrière en Europe à l’exemple de certains qui ont plusieurs villas à Tana pour ne citer que Bolida, Faneva Ima, Ibrahim Amada, Abel et même dans les rangs des « Réunionnais » tels Ando Pro, Mamy Gervais, Bapasy et Gladison», explique-t-il avec une réelle pointe d’envie.

Revenant sur l’échec de la CHAN, Santatra n’y va pas par quatre chemins pour dire que la défaite était prévisible car il manquait cette hargne qu’on voyait dans certains clubs. « C’est dommage mais la défaite ne faisait pas mal à certains qui rigolaient encore à la sortie du Sam Nujoma Stadium », raconte encore Santatra en espérant que la mise en place de ce Pro League va permettre à chaque joueur d’avoir une autre mentalité avec l’arrivée des primes et autres motivations.

En attendant, Santatra Herisoa Andriamamonjy se réjouit que le DTN Nicolas Dupuis l’a vu sous ses meilleurs jours en Namibie. De là, il espère décrocher une place dans l’effectif, il n’y a qu’un pas puisqu’il ferait une très belle doublure à Carolus ou Njiva sur le flanc droit dans un dispositif en 4-3-3.

On est toutefois sûr d’une chose, Santatra et Fosa Juniors feront partie des favoris logiques de ce Pro League qui commence le week-end. Et là encore, il parle des pièces maîtresses de son club en citant nommément Théodin, Donga et Jean Yves.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Groupe Aina : « Ho mandrakizay » officiellement lancé au Plaza

Le groupe Aina sera au grand complet au Plaza Ampefiloha

Le groupe Aina offrira un concert au Plaza Ampefiloha le samedi 26 octobre à partir de 15heures.  Il interprètera les morceaux comme « Mifalia », « Vakansy », « Legona », Matoria », hiova Fitàna », Mifankatiava, Julie. En effet, le groupe lancera officiellement son troisième album. D’après  les membres,  la jacquette  comportera des morceaux  comme tonga ny fety “, “Malahelo malala” “volana”, “mba tsenao”.  Intitulé  “ho Mandrakizay “, l’album  est un mélange de différentes sonorité telles que  la musique traditionnelle, le ragga ou reagge, sega .  «  Ho mandrakizay »  retrace le  parcours  du groupe autour de sonorités associant modernité et nostalgie. Le  collectif  évoluant dans les musicaux  malgaches, Aina a su trouver le point de jonction entre la musique traditionnelle et la musique urbaine.   Actuellement, il  travaille étroitement   avec des danseurs et des chanteurs traditionnels   connus de la Grande Ile comme Na’Dance et Rakoto Frah Junior.

Aina a vu ses fans grandir. Le groupe ne vieillit pas, il murit. Ses 30  années  de carrière lui donnent en effet  une certaine légitimité, et son engagement suscite le respect.  Il porte son message avec toujours la même intensité. Et son public ne s’y trompe pas. Aina doit sa longévité à des textes d’amour.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ankazobe : Nivadika ny fiara nitondra chorale

Iray no maty ary 19 no naratra mafy. Izay no vokatry ny lozam-pifamoivoizana izay nitranga teo Manakazo-Ankazobe, teo amin’ny lalam-pirenena fahefatra PK 122+300. Manodidina ny tamin’ny 12ora sy sasany alina afak’omaly no nivoaka ny làlana ny fiara. Hatreto dia noho ny fandehanana mafy no fahitàn’ny mpitandro ny filaminana ny anton’ny loza. Nilatsaka tany anaty hatsana ilay fiara Sprinter izay nitondra ny antokom-pihira Filadelfia, Fjkm Ambatolampy. Ramatoa iray izay 44 taona ary monina ao Ambatolampy no namoy ny ainy. Ireo 19 naratra kosa dia nahitàna zaza latsaky ny folo taona miisa telo. Efa an-dàlana ny hiverina hihazo an’andrenivohitra alohan’ny hodiana any Ambatolampy ity fiarakodia ity no niharan’ny lozam-pifamoivoizana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Municipales à Tana : Débat public entre les candidats le 8 novembre

Les programmes des cinq candidats à la mairie de Tana seront davantage connus le 8 novembre.

La lutte pour la conquête de la mairie de la Capitale est devenue de plus en plus acharnée à l’approche de la date du 27 novembre. Deux candidats émergent du lot, à savoir Tahiry Ny Rina Randriamasinoro (N°2) du TIM et Naina Andriatsitohaina (N°4) de l’IRK. Les trois autres candidats choisissent pour le moment de faire profil bas. Les Alban Rakotoarisoa (APM), Feno Harison Andrianjoelina (Indépendant) et Eliace Ralaiarimanana (Indépendant) attendraient l’ouverture de la campagne électorale proprement dite, prévue le 6 novembre.

Débat d’idées. Les employés de la commune urbaine d’Antananarivo qui travailleront avec le futur maire , veulent instaurer un  débat d’idées durant la campagne électorale. Raison pour laquelle, ils envisagent d’organiser le 8 novembre prochain à l’hôtel de ville à Analakely ,un débat public auquel ils invitent les cinq candidats en lice. Les candidats auront ainsi l’occasion de défendre leurs programmes pour le développement de la capitale. Les cinq candidats auraient déjà donné leur accord à ce débat. A suivre.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Bessa honoré par la chorale Maintimolaly Ambohitantely

La chorale Maintimolaly Ambohitantely rendra hommage à Bessa

Le nom de Bessa, parolier et compositeur de référence, revient de plus en plus dans le paysage        musical tananarivien ces derniers temps. Le 25 octobre à partir de 19 h, la chorale Maintimolaly Ambohitantely organisera une représentation en l’honneur de ce chanteur au Canal Olympia Andohatapenaka. Trois artistes de la variété malgache seront ainsi au micro pour interpréter les titres de Bessa, à savoir Njakatiana, Fanja Andriamanantena et Inah. Une occasion pour les inconditionnels du chanteur de « Complexé » de renouer avec ce crooner d’une autre époque. D’après les responsables auprès de la chorale Maintimolaly Ambohitantely, le défi sera de proposer un spectacle de niveau professionnel.

Raison pour laquelle, les petits génies du violon de Quator Squad seront de la partie pour ce revival des chansons de Bessa. « Ce dernier a beaucoup fait pour notre chorale, donc, il est tout à fait normal que nous lui rendons cet hommage », ont fait savoir les membres de cette formation. Selon les premières informations, le récital sera composé de 20 chansons, le spectacle durera plus de deux heures. Trop peu, diront certains,vu le répertoire riche de ce compositeur. Lui qui a également donné des ailes ou collaboré avec d’autres chanteurs et chanteuses comme Bodo, Solo Andrianasolo et tant d’autres.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Fenerivo atsinanana : Trano may tao Morafeno, vola 1.260.000 ariary levon’ny afo

Ny alatsinainy 21 oktobra teo tokony  ho tamin’ny 09ora sy 40min dia nitrangana hain-trano tao amin’ny fokontany Morafeno P/elle voalohany ao Fenerivo atsinanana. Raha ny fanazavana azo dia  fitselarana herinaratra tao amin’ity trano may ity no antony, satria mampiasa “panneau solaire” ilay tokantrano ho solon’ny herinaratra ao aminy. Naheno zavatra nipoaka ireo manodidina, satria efa tsy tao an-trano ny tompony, ka ilay bateria efa nirehitra no hitanay ary avy hatrany dia nahazo ilay trano. Ny famonjena ireo trano manodidina no nataonay avy hatrany hoy ireo mponina manodidina mba tsy hiitaran’ny afo, izay no nahatonga ity trano tokana ity ihany no may tamin’izao hain-trano izao. Tsy mbola manana fiara mpamonjy voina sy hain-trano ny kaominina ambonivohitry ny Fenerivo atsinanana hatramin’izao, ka ny ezaky ny fokonolona no tsy nampitatra ny afo. Vola mitentina 1.260.000 ariary no levon’ny afo tamin’izao hain-trano izao, ankoatra ireo fananana, tombanana ho 4.000.000 ariary kila forehitra tao amin’ity tokantrano may ity. Mbola nijery fotsiny ny zava-nisy hatreto ny BNGRC ao Fenerivo atsinanana noho ny olana mbola iainany hatramin’izao, ka tsy afaka namonjy ireo olona may trano tamin’ity tokantrano ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ampanihy Andrefana : Mitaky ny hanakatonana fiangonana zandriny iray ny mponina

Manoloana ny tsy fanajana ny zon’ olombelona sy fanararaotana ara-nofo mateti-piseho ataona pasitera amina fiangonana zandriny (sekta) iray ao Andranomamy, dia nidina an-dalambe nilanja sorabaventy afak’omaly ny vahoakan’ Ampanihy Andrefana ; izay nitaky tsy misy fepetra ny hanakatonana sy handravana izany fiangonana izany. Raha ny nambaran’ireo nitondra teny nentin-katezerana tamin’ity hetsika ity, dia « tsy azo asiana vatam-paty ny mpivavaka ao aminy rehefa maty. Ary ny tena loza tsy eken’ ilay pasitera hotsaboina eny amin’ny hopitaly ireo mpivavaka ao aminy, tsy azo atao vaksiny na tsindronina ihany koa. Tsy ekenay izany tsy fanajana ny zon’ olombelona izany, satria tsy mety ary tsy mifanaraka amin’ny fomban-tany sy rafi-piarahamonina aty aminay. » Nilaza ny tsy hanajanona ny hetsi-pitakiana ireo mpitokona, raha tsy mikatona ity fiangonana ity.

Eric Manitrisa