Les actualités à Madagascar du Samedi 07 Décembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara7 partages

Suspicion de fraudes électorales : Le HVM demande des enquêtes judiciaires

Le HVM a mis fin à son mutisme face à la situation politique actuelle.

Le HVM rejoint le TIM dans la dénonciation des fraudes électorales constatées lors des récentes communales.

Le TIM n’est pas seul dans son combat pour des élections justes et transparentes. Hier, le HVM a fait une déclaration où il a exprimé ses inquiétudes face à l’évolution de la situation, marquée ces derniers temps par une escalade verbale entre la CENI et le parti politique de Marc Ravalomanana. Dans sa déclaration, la formation politique de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina « dénonce avec véhémence le non-respect du droit fondamental du citoyen à exercer son vote dans un environnement électoral digne et observant strictement toutes les dispositions des textes en vigueur », « requière l’ouverture immédiate des enquêtes judiciaires pour identifier et sanctionner tous les responsables de ces violations graves et à répétition, du droit fondamental du citoyen à exercer son vote démocratique », et « réitère le vif appel lancé à tous les citoyens à instamment prendre leur responsabilité pour défendre leur droit fondamental disposé par la Constitution ».

Intérêt supérieur de la Nation.  Le HVM rappelle dans sa déclaration qu’à l’issue du 1er tour des élections présidentielles de 2018, « le parti a décidé de garder le mutisme pour ne pas mettre en péril la paix sociale et l’intérêt supérieur de la Nation. […] Et lors des élections législatives et communales, le HVM a continué à adopter ce comportement pour le même motif ». « Le parti politique HVM a ainsi profondément espéré à ce que les autorités compétentes prennent les mesures utiles et nécessaires pour endiguer tous ces maux ayant anéanti un bon déroulement du scrutin électoral dans le pays. Malheureusement, bon nombre de citoyens constatent actuellement qu’aucune amélioration n’a été enregistrée dans ce domaine. Ainsi, ces illégalités, irrégularités, anomalies et abus ont littéralement empiré lors des récentes élections communales et municipales, pour carrément fouler au pied le droit fondamental du citoyen, pourtant clairement disposé par la Constitution », souligne la déclaration. A rappeler que le TIM a demandé la confrontation des listes électorales utilisées aux dernières législatives avec celles émargées lors des municipales à Tana le 27 novembre, mais la CENI s’est déclarée incompétente en renvoyant la balle au tribunal administratif.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara3 partages

Lutte contre l’insécurité à Ambositra : Maître Manandrahona Ralison, avocat, pour une collaboration e...

La lutte contre l’insécurité est l’affaire de tout un chacun. Un adage qui n’est pas passé dans l’oreille d’un sourd, quand il s’agit de maître Manandrahona Ralison, avocat à Ambositra, qui entend apporter sa significative contribution pour la lutte contre l’insécurité dans la commune rurale d’Ivato-Centre Ambositra-Ivato centre, une commune malheureusement réputée zone rouge.

En effet, en accord avec le commandant de groupement de la ZP d’Amoron’i Mania, maître Mandrahona Ralison a financé la construction d’un bâtiment pour servir de poste avancé de la gendarmerie sur le territoire de la commune d’Ivato centre, exposée à l’insécurité. C’est dire que  maître Manandrahona n’entend pas seulement assurer la défense des accusés, mais aussi de ses concitoyens par son acte de civisme. Un bel exemple à suivre.

Anastase

Midi Madagasikara3 partages

Mampikony : marché de bovidés Un seul vétérinaire en service.

Chaque semaine, le marché de bovidés connaît une affluence certaine dans la localité de Mampikony dans la région Boeny . Près de mille têtes transitent sur ce site et le développement de la filière bovine est très prospère tant pour l’économie locale que régionale, voire nationale.

Cependant, les marchands et les acheteurs de bovidés se plaignent que seul un vétérinaire assure le contrôle sanitaire de ces bestiaux et qu’il n’existe pas encore de guichet unique. Un procédé de monopole qui va à l’encontre du développement économique et favorisant ainsi la corruption et les dessous-de-table. Les actions de cette infrastructure sont loin de répondre aux attentes des usagers de cette région, et des dustricts voisins qui fréquentent ce marché de bovidés de Mampikony, un des plus prospères de l’Ile. Un problème qui incombe au ministère de l’Agriculture et de l’Elevage pour plus de performance dans le contrôle de ces bovidés et le développement économique local et national.

Anastase

Madagate1 partages

Madagasikara Rivo-Doza. Mailo fa miala avy any Atsimo Avarata i Belna!

BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes), Foibe Antanimora Antananarivo, Sabotsy 06 Desambra 2019. Nanatanteraka valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety ny avy amin’ny BNGRC sy ny ao amin'ny Sampandraharaha misahana ny Toetr'andro (Météo). “Nanomboka ny marainan'io Sabotsy 06 Desambra io dia lasa “Cyclone tropical” (CT) ary nitombo hery ilay rivo-doza nampitondraina ny anarany hoe BELNA izay nihaodihaody tany Avaratry ny Nosy”, hoy ny Tale ny famantarana ny toe-andro, Raholijaona Nirivololona.

Io Sabotsy 06 Desambra io, tamin’ny 03 ora maraina dia :

Any amin’ny 307 Km somary Avaratra Andrefan’Antsiranana na 360 Km somary Avaratra Andrefana an'i Nosy be no misy ny foiben’ilay Cyclone Tropical BELNA.

- Niakatra ho 130 Km isan’ora ny rivotra entiny izay arahina tafiotra 180 Km/ora.

- Mikisaka mianatsimo ny diany ka mahafaka 11 Km isan’ora

- Hitombo hery hatrany izy ato anatin’ny roa andro ho avy ka mety ho lasa Cyclone Tropical Intense.

- Tsy miova ny tombana fa dia manambana ny tapany Avaratra Andrefan’ny Nosy izy ka vinavinaina hiditra antanety eo amin’ny Distrikan’ny Mitsinjo sy Soalala (Faritra BOENY) ny harivan’ny Alatsinainy 09 Desambra 2019.

Tsy misy fiovana ny filazana loza voarain’ireo Distrika sy Faritra voakasik’izany dia :

- Miloko Maintso : Antsiranana I-II, Ambilobe, Bealalana, Befandriana Nord, Mandritsara, BETSIBOKA, BONGOLAVA, Antsalova ary MENABE.

Entanina araka izany ny mponina mba hanaraka tsara ny toro-marika omen’ny Manam-pahefana eny ifotony. Ny mpampiasa ranomasina amin’ny morontsiraka Avaratra manontolo dia entanina mba tsy hiandriaka intsony. Hihamafy ny fitsoky ny rivotra.

Ny Alatsinainy 09 Desambra tolakandro dia ho lasa rivo-doza mahery (Cyclone intense) i BELNA. Mety hiakatra 200 km isan’ora ny tafiotra hoentiny,Manomboka ny Asabotsy 07 desambra dia mihatra ny loko mao amin’ireto toerana ireto :

- Nosy be, Ambanja, Analalava, Antsohihy, Boriziny, Mampikony, BOENY, Besalampy, Maintirano, Ambatomainty, Morafenobe.

Heriniandry Razafimandimby Tale mpitantana ny loza sy ny tandidona CERVO (Centre d’étude de Réflexion et de Veille d’Orientation), dia manentana ny tompon'andraikim-pahefana rehetra eny anivon’ny Faritra, Distrika, Kaominina sy Fokontany handray ny fepetra rehetra mifanandrify amin’ny filazana ny rivo-doza.

Maro rahateo ny fanofanana sy fampianarana nampitain’ny BNGRC ka fotoana toy izao no fampiharana drafitra hiatrehana ny loza. Torak’izany ihany koa ny fitaovana izay efa nozaraina. Ka tokony efa ho vonona amin’izany ny tsirairay. Entanina ny mponina voakasika ny loza mba hanaraka ny toro-marika omen’ny Manampahefana.

Andry Rakotonirainy

Midi Madagasikara1 partages

Les 12 travaux de Naina

A moins d’un revirement de dernière minute, Naina Andriantsitohaina va devenir le maire de Tana. Une première en fait que le premier magistrat de la Ville des Mille gravite autour du pouvoir en place. Ce qui serait de prime abord une bien bonne chose car on ne peut plus, quoiqu’il arrive, se renvoyer la balle en cas de coup dur.

Une très belle victoire donc pour Naina Andriantsitohaina, qui a choisi de quitter le ministère des Affaires étrangères pour se mettre au service des tananariviens.

Les 12 travaux de Naina

Mais autant le dire tout de suite, il n’a pas, à proprement parler, choisi la facilité. Car les travaux qui l’attendent sont immenses.

Pire, il devait même passer par une période d’impopularité pour espérer mettre la capitale aux normes. Autrement dit, et il l’avait même promis, il lui faut évacuer les marchands des trottoirs. Ce qui n’a jamais été une mince affaire après des décennies de gabegie puisque ces personnes, pour avoir occupé les lieux pendant des années, se croient dans leur droit.

Dans la même foulée, puisqu’il faut aussi rendre fluide la circulation de la ville, le nouveau maire se doit de faire appliquer la loi, émise lors de la Première République, réglementant l’heure à laquelle les charrettes à bras – ou pire à bœufs – peuvent circuler dans le grand Tana.

En parallèle, puisqu’il a aussi annoncé la fin du contrat avec Easy Park, il lui faut trouver une nouvelle approche pour ne pas gêner la circulation, et remettre de l’ordre chez les taxis qui stationnent presque partout et n’importe comment en arguant qu’ils paient déjà les taxes.

Passé ce cap qui concerne les apparences, le maire de la ville doit aussi opérer une vaste campagne de sensibilisation incitant chaque citoyen à respecter les règles mais également les biens de la ville. On a d’ailleurs en mémoire le vol des batteries et des ampoules servant à l’éclairage des rues, sans parler du non-respect des passages des piétons, quitte à les verbaliser comme cela arrive dans les autres capitales du monde.

Dire aux motards de respecter les ronds points, ou encore le port d’un casque plus utile pour leur sécurité que pour autre chose.

Traquer les vielles voitures qui polluent l’air et dont on doute fort qu’elles soient passées par la visite technique d’usage.

C’est toute une éducation à faire et cela fait partie des travaux qui attendent le nouveau maire de Tana. Apprendre aux gens à ne pas jeter les ordures partout, et plus particulièrement dans les caniveaux. Leur dire d’être tout simplement des citoyens responsables. C’est tout aussi simple. Encore faut-il s’armer de courage pour tout mettre en chantier.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Vol à main armée : Isoraka devient « zone rouge »

Le quartier est très fréquenté par les touristes. Des lounge-bar et autres animations qui intéressent surtout les noctambules s’y trouvent. Cette affluence a aussi attiré l’attention de malfrats. Hier, un jeune homme qui allait rejoindre son lieu de travail a violemment été tabassé par quatre individus armés de pistolet et d’autres armes tranchantes. L’acte s’est passé rapidement vers 5 heures du matin. La victime a essayé de se défendre mais ses détracteurs étaient trop nombreux. Elle a encaissé des coups et avait des blessures au niveau de sa tête, probablement un coup de couteau. Un habitant du quartier a pu prendre en photo ce vol à la tire par des gens armés. L’endroit a été calme et presque désert au moment des faits. Personne n’a pu venir aider étant donné la rapidité de l’acte. Les malfrats se sont éclipsés dans les dédales d’Isoraka avec le peu de choses qu’ils ont pu délester de leur victime. Dans ce genre de cas, on pourrait se demander si des gens agissent ainsi juste pour se faire plaisir ? En tout cas, les témoignages sur place précisent que les malfrats opèrent maintenant très tôt le matin. Ils ciblent les touristes et les artistes qui sortent des boîtes de nuit pour passer à l’acte. Dans le cas où ils ratent leurs cibles, ils réajustent « le tir » vers les piétons matinaux. Comme quoi, ces malfrats n’acceptent jamais le fait de rentrer bredouille. Faisant ainsi du quartier d’Isoraka une « zone rouge ». Un quartier qui est pourtant convoité par les touristes qui veulent plonger dans l’ambiance nocturne de Tana.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Météo : Belna attendu à Mitsonjo ou Soalala en début de semaine

Les deux systèmes actuellement en mouvement autour du nord de Madagascar.

La dépression tropicale au nord de Madagascar ne sera finalement pas « Ambali », ce nom étant attribué à la première tempête tropicale de la saison qui se trouve un peu plus à l’est de la pointe de la Grande île, et qui s’intensifie beaucoup plus rapidement. Baptisée par les services de météorologie de Maurice, « Ambali » a atteint en premier le stade du baptême. Quant à la dépression tropicale n°2 qui a de plus fortes chances d’impacter Madagascar, elle est maintenant devenue une forte tempête tropicale et a été baptisée « Belna ». A 9 heures, hier, son centre s’est positionné à 505 km au nord d’Antsiranana. Elle suit une direction ouest-sud-ouest à une vitesse de 10 km/h, avec un vent moyen de 110 km/h, et des rafales de 150 km/h. Selon Météo Madagascar, « ce rythme d’intensification est prévu se maintenir dans les deux prochains jours en présentant toujours une menace potentielle sur le nord et le nord-ouest du pays en début de semaine prochaine ». Le phénomène continuera ainsi de se rapprocher des côtes malgaches au niveau de cette partie.

Alerte étendue. Après l’alerte verte (signifiant un avis d’avertissement) déclenchée mercredi et adressée aux régions DIANA, SAVA et Sofia, cette alerte de premier niveau a été étendue à deux régions supplémentaires : Boeny et Melaky. « Belna » touchera terre probablement au niveau de Mitsinjo ou Soalala en début de semaine prochaine. Les usagers maritimes doivent toujours redoubler de vigilance sur la partie nord de la Grande île et éviter les sorties en mer dès ce jour, en raison de l’intensification probable des forces du vent. L’hypothèse initiale d’un impact au niveau de la région DIANA ou SAVA semble alors laisser la place à une nouvelle probabilité : un impact plus orienté vers la région Boeny. A l’heure actuelle, les prévisionnistes restent toujours prudents sur l’évolution de ce système en termes d’intensité, en raison du niveau de certitude assez limité sur la question. Les populations des cinq régions concernées par l’alerte verte sont invitées à se préparer à d’éventuels impacts en appliquant les prescriptions relatives à ce niveau d’alerte. Quant à « Ambali », cet autre système évoluera aussi en forte tempête tropicale d’ici peu. Son centre est positionné à un millier de kilomètres de nos côtes. « Ambali » se déplace direction sud-ouest à une vitesse de 11 km/h, et ses rafales atteignent 130 km/h.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Manifestation de l’opposition : Risque d’affrontements ce jour

Plusieurs éléments de la gendarmerie nationale ont pris position, hier, près du domicile de l’ancien président Marc Ravalomanana à Faravohitra.

L’opposition prépare ce jour la première manifestation publique contre le régime Rajoelina. En effet, le clan Ravalomanana refuse d’accepter sa défaite lors des élections communales à Tana. Un appel à la mobilisation au niveau de tous les quartiers de la capitale a été lancé. Les « Zanak’i Dada » prévoient de sortir les « sarombilany », les sifflets et les mégaphones pour se faire entendre et pour exprimer leur mécontentement par rapport aux résultats du scrutin. Pour cette démarche, le « Tiako i Madagasikara » bénéficiera du soutien d’autres partis et formations politiques de l’opposition, dont l’ancien parti au pouvoir, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » (HVM). A travers un communiqué publié hier et signé par son Secrétaire général, Rachidy Mohamed, le HVM lance un appel à l’endroit de la population afin de « prendre ses responsabilités et de se lever car le droit et la dignité du peuple ont été bafoués ».

Mobilisation. C’est la première fois depuis le départ de Hery Rajaonarimampianina que son parti s’exprime avec une telle virulence contre le régime actuel. Ceci démontre la détermination, cette fois-ci, de l’opposition à aller jusqu’au bout de son action. D’après les informations, la mobilisation de ce jour n’est que le début. D’autres actions vont suivre. L’opposition envisagerait d’exploiter les problèmes sociaux actuels tels que le délestage et les coupures d’eaux qui perdurent au niveau de plusieurs quartiers de la Ville des Mille. Il serait même question d’une collaboration avec des leaders syndicaux afin de créer simultanément différents foyers de tensions. La question est donc de savoir si les grèves des enseignants chercheurs et des étudiants au niveau des universités d’Antananarivo, de Fianarantsoa, ainsi qu’une éventuelle reprise de grève des maîtres FRAM, n’auront pas de dessous politique. En tout cas, une réunion de préparation a eu lieu hier du côté de Fenoarivo.

Gros bras. Plusieurs têtes pensantes de l’opposition et des gros bras ont été aperçus sur les lieux. A l’allure où vont les choses, le risque d’affrontements n’est pas à écarter ce jour. En effet, face aux menaces de déstabilisation, les forces de l’ordre n’entendent pas rester les bras ballants. Les camps sont consignés. Des dispositifs de sécurité particuliers vont être installés dans le centre-ville et dans les quartiers considérés comme des « zones sensibles ». « Des arrestations ne sont pas à écarter en cas de débordements », a averti un haut gradé au niveau de la Gendarmerie nationale. Dans l’après-midi d’hier, plusieurs éléments de la Gendarmerie nationale, donc quelques éléments cagoulés, ont pris position près du domicile de l’ancien président Marc Ravalomanana à Faravohitra. Plusieurs pick-up de l’Emmo sécurité se sont garés sur le parking de la JIRAMA Ambohijatovo Ambony. Les riverains ont tout de suite fait un rapprochement avec une arrestation possible du numéro Un de l’Empire Tiko, qui a incité ses partisans à se lever pour contester les résultats des élections communales. Au moment où nous mettons cet article sous presse, aucune arrestation n’est signalée. Il s’agit probablement d’une mesure de dissuasion. Sur les réseaux sociaux, bon nombre de tananariviens, qui se disent las des troubles, encouragent les tenants du pouvoir à prendre des mesures et de faire preuve de fermeté face aux actes de déstabilisation. Reste à savoir si ces appels vont être entendus.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Secteur bancaire : BNI Madagascar fête ses 100 ans

Marthe Rajaofera Andriambelo, Fondatrice et Présidente du Conseil d’Administration du Groupe Midi Madagasikara, et Jeremy Rabesahala, Administrateur et Directeur général, félicitant le DG de la BNI Madagascar, Alexandre Mey ».

Depuis 2014, la BNI Madagascar a créé une agence pratiquement une fois par an. Actuellement avec ses 85 agences, elle est le deuxième réseau bancaire du pays.

Le  12 décembre 1919, la Compagnie des Messageries Maritimes, du Crédit Foncier d’Algérie et de Tunisie et la Compagnie Lyonnaise de Madagascar décident de créer un établissement bancaire à Madagascar. D’où la naissance du Crédit Foncier de Madagascar qui, 95 ans après, prendra le nom de BNI Madagascar.

Deux groupes majeurs. Plus exactement en 2014, après que deux groupes majeurs de l’Océan Indien, en  l’occurrence CIEL Maurice et Axian Madagascar, reprennent les parts de Crédit Agricole, dernier groupe français à participer au capital de la BNI. Du coup, c’est sous ce nom de BNI Madagascar que l’actuel deuxième réseau bancaire de Madagascar fête ses 100 ans de présence sur le marché bancaire du pays.  Une présence marquée par une évolution globalement positive qui place la BNI Madagascar parmi les banques les plus performantes à Madagascar.  Pour l’histoire, on rappelle  qu’en 1941, la Banque Nationale pour le Commerce et l’Industrie de l’Océan Indien rachète le Crédit Foncier de Madagascar et lui donne le nom de Crédit Foncier de Madagascar et de La Réunion. En 1954, un autre changement  intervient et donne naissance à la Banque Nationale du Commerce et de l’Industrie de l’Océan Indien qui, en 1974, c’est-à-dire 20 ans après, deviendra la BCIM ou Banque  du Commerce et de l’Industrie de Madagascar.

BNI. Trois ans après, en pleine période du socialisme en 1977, la BICM est nationalisée et fait l’objet d’une fusion avec la Banque Nationale de Madagascar, avant de prendre le nom  malgache de « Bankin’Ny Indostria »,  plus connue sous le diminutif BNI. Après l’échec de la nationalisation, le pays a procédé à un virage à 180° pour faire place à une vague de privatisation qui n’a pas épargné le secteur bancaire. En 1991, le groupe Crédit Lyonnais, le premier repreneur de la BNI, lui donne le nom de BNI Crédit Lyonnais Madagascar. En 2006, Crédit Agricole  rachète cette dernière et lui donne à son tour le nom de BNI Crédit Agricole.  En 2014, Crédit Agricole décide à son tour de quitter le secteur bancaire malgache en cédant ses parts à CIEL Maurice et Axian Madagascar, ces deux groupes majeurs de l’Océan Indien qui adoptent pour leur part la dénomination actuelle de BNI Madagascar, qui a donc fêté hier son centenaire  lors d’une soirée, haute en couleurs, qui s’est déroulée au tout nouveau Novotel d’Alarobia Ivandry.

Le Novotel illuminé aux couleurs de la BNI Madagascar

Une soirée honorée de la présence d’autorités  et bien évidemment des clients et partenaires de la BNI Madagascar.  L’on peut citer, entre autres, le ministre de l’Aménagement de l’Habitat et des Travaux Publics, Hajo Andrianainarivelo, qui assure l’intérim du ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, actuellement en mission à l’extérieur. La ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lanto Rakotomalala, ainsi que le Gouverneur de la Banque Centrale, Henri Rabarijohn . Et bien évidemment le Directeur Général de la BNI Madagascar, Alexandre Mey.  Une soirée festive qui a montré la détermination de la BNI Madagascar à se rapprocher de ses clients et de ses partenaires.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les secrets de la vente sur Facebook partagés par une association à Madagascar.

"Si vous n'avez pas de page facebook, vous ne seriez pas en mesure de défier la concurrence" telle a été la façon pour l’association Social Media Watchdog de commencer cet atelier de formation en vente en ligne le 04 Décembre dernier au Youth Civic Center Analakely.
En effet, Les personnes qui se lancent dans la vente en ligne deviennent de plus en plus nombreuses, mais les formations sur cela est quasi-inexistante ou trop chère. De ce fait, l’atelier du 4 décembre a été surtout orienté vers les stratégies et les secrets nécessaires pour mener à bien sa vente en ligne sur Facebook. Le président de l’association a saisi cette opportunité pour présenter les généralités, ainsi que les objectifs de Social Media Watchdog Madagascar. Grosso modo, vendre en ligne ne signifie pas tout simplement lancer un produit, mais surtout enrichir, alimenter la page et entretenir une relation, dans le but de la rendre unique et attrayante.
Madagate0 partages

Madagasikara Rivo-Doza. Mailo fa miala avy any Atsimo Avaratra i Belna!

BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes), Foibe Antanimora Antananarivo, Sabotsy 06 Desambra 2019. Nanatanteraka valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety ny avy amin’ny BNGRC sy ny ao amin'ny Sampandraharaha misahana ny Toetr'andro (Météo). “Nanomboka ny marainan'io Sabotsy 06 Desambra io dia lasa “Cyclone tropical” (CT) ary nitombo hery ilay rivo-doza nampitondraina ny anarany hoe BELNA izay nihaodihaody tany Avaratry ny Nosy”, hoy ny Tale ny famantarana ny toe-andro, Raholijaona Nirivololona.

Io Sabotsy 06 Desambra io, tamin’ny 03 ora maraina dia :

Any amin’ny 307 Km somary Avaratra Andrefan’Antsiranana na 360 Km somary Avaratra Andrefana an'i Nosy be no misy ny foiben’ilay Cyclone Tropical BELNA.

- Niakatra ho 130 Km isan’ora ny rivotra entiny izay arahina tafiotra 180 Km/ora.

- Mikisaka mianatsimo ny diany ka mahafaka 11 Km isan’ora

- Hitombo hery hatrany izy ato anatin’ny roa andro ho avy ka mety ho lasa Cyclone Tropical Intense.

- Tsy miova ny tombana fa dia manambana ny tapany Avaratra Andrefan’ny Nosy izy ka vinavinaina hiditra antanety eo amin’ny Distrikan’ny Mitsinjo sy Soalala (Faritra BOENY) ny harivan’ny Alatsinainy 09 Desambra 2019.

Tsy misy fiovana ny filazana loza voarain’ireo Distrika sy Faritra voakasik’izany dia :

- Miloko Maintso : Antsiranana I-II, Ambilobe, Bealalana, Befandriana Nord, Mandritsara, BETSIBOKA, BONGOLAVA, Antsalova ary MENABE.

Entanina araka izany ny mponina mba hanaraka tsara ny toro-marika omen’ny Manam-pahefana eny ifotony. Ny mpampiasa ranomasina amin’ny morontsiraka Avaratra manontolo dia entanina mba tsy hiandriaka intsony. Hihamafy ny fitsoky ny rivotra.

Ny Alatsinainy 09 Desambra tolakandro dia ho lasa rivo-doza mahery (Cyclone intense) i BELNA. Mety hiakatra 200 km isan’ora ny tafiotra hoentiny,Manomboka ny Asabotsy 07 desambra dia mihatra ny loko mao amin’ireto toerana ireto :

- Nosy be, Ambanja, Analalava, Antsohihy, Boriziny, Mampikony, BOENY, Besalampy, Maintirano, Ambatomainty, Morafenobe.

Heriniandry Razafimandimby Tale mpitantana ny loza sy ny tandidona CERVO (Centre d’étude de Réflexion et de Veille d’Orientation), dia manentana ny tompon'andraikim-pahefana rehetra eny anivon’ny Faritra, Distrika, Kaominina sy Fokontany handray ny fepetra rehetra mifanandrify amin’ny filazana ny rivo-doza.

Maro rahateo ny fanofanana sy fampianarana nampitain’ny BNGRC ka fotoana toy izao no fampiharana drafitra hiatrehana ny loza. Torak’izany ihany koa ny fitaovana izay efa nozaraina. Ka tokony efa ho vonona amin’izany ny tsirairay. Entanina ny mponina voakasika ny loza mba hanaraka ny toro-marika omen’ny Manampahefana.

Andry Rakotonirainy

Madagate0 partages

Madagasikara. Teti-bolam-panjakana 2020. Hetra 20% ho an'ny katsaka sy ny faika

Mandalo eny anivon’ny Antenimieran-doholona eny Anosy rehefa avy nolanian’ireo Solombavambahoaka ny volavolan-dalàna mahakasika ny teti-bolam-panjakana 2020. Manoloana izany nitondra fanazavana teo anatrehan’ireo Loholona ireo ny fikambanana mpiompy sy mpandraharaha momban'ny fiompiana eto Madagasikara ny Zoma 06 Desambra 2019.

Nitondrana fanazavana tamin’izany Andriamatoa Rabearivelo Andriamananarivo, Filohan'ny filankevim-pitantànana ny MPE (Malagasy Professionnels de l'Elevage" ex "Maison des Petits éleveurs”), mahakasika ny fampiharana ny tataon-ketra TVA 20% amin’ny katsaka sy ny faika fatao sakafo ireo biby fiompy. Amin’izao fotoana dia ambany ny tahan’ny fanjifana ny vokatra ny fiompiana eto Madagasikara.

Atody miisa 19 isan-taona no lanin’ny olona iray, ny akoho fakàna nofo dia mahatratra 1 kg isan-taona. Izany dia avy amin'ny tsy fahampian’ny vokatra sy ny sandan’ny famokarana ambony ary ny fahefa-mividin’ny mponina izay ambany.

Ireo akora fampisa ny sakafo biby da 60-70% amin’ny fandaniana ankapobeny no lany. Ao anatiny maitso ahitra dia miakatra be ny vidin’ireo akora fampiasa ireo nohon’ny tsy fahampiana eny an-tsena. Ny katsaka no fototra amin’ny fanamboarana ny sakafon’ny biby izay mahatratra hatramin’ny 60-70% amin’ny fangaro ho an’ny fiompiana akoho, kisoa, trondro.

Miakatra 99% kosa izany raha famokarana ny aty matavy. Raha mihatra ny tataon-ketra 20% ho an’ny katsaka sy faika dia hiakatra 25-40% ny vidin’ny sakafom-biby eny an-tsena ary hiteraka fiakaran’ny sandam-pamokaran’ny fiompiana sy fatiantoka lehibe ho an’ny mpiompy. Nandroso soso-kevitra araka izany ireo mpiompy fa azo atao ny mametra ny hetra isaky ny biby ompiana ka hanamora ny fampanaran-dalàna sy fampanaraha-penitra.

Izany fepetra izany dia hanampy amin’ny fametrahana ny mangarahara sy fampihenana ny kolikoly amin’ny fitakianketra. Miantso ny tompon'andraikim-panjaka sy mpiantsehatra ireto mpiompy sy mpandraharaha ny fiompiana ireto mba hijery fomba hafa hampiakarana ny fampidiran-ketra.

Andry Rakotonirainy

Midi Madagasikara0 partages

LA SAVONNERIE TROPICALE LANCE DES PRODUITS PARFUMES

Après 52 ans d’existence, la Savonnerie Tropicale continue toujours de faire parler d’elle. Elle ne recule jamais devant les aléas de toute sorte qui font généralement vaciller les entreprises malgaches. Bien enracinée, elle est toujours prête à porter haut le label « Vita malagasy », en mettant à la disposition des clients des produits de bonne qualité. En effet, depuis le mois de novembre, de nouveaux savons portant les parfums des produits locaux, qui caractérisent chaque région, sont mis en vente dans les grandes surfaces. Le cacao d’Ambanja, la papaye d’Analavory , la mangue d’Antsiranana, et le litchi de Manakara sont pour le moment les arômes que les clients peuvent sentir en achetant les nouveaux produits de cette société qui répond toujours aux exigences des clients.

Nary Ravonjy.

Midi Madagasikara0 partages

Prévoyance sociale : Tout est prêt pour le 9e conseil des ministres de la CIPRES

Ce 9e conseil de la CIPRES à Madagascar est co-organisé par le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales, et la CNaPS.

On l’a dit ici, c’est à Antananarivo que se tiendra, du 10 au 12 décembre 2019, le neuvième conseil des ministres de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES). Côté organisationnel, le directeur général de la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) a déclaré que tout est déjà prêt, et que les employés de la CNaPS ont tous déjà terminé la formation spéciale sur la logistique, le protocole et l’accueil de ce grand événement. Il a également parlé de l’importance de la tenue de ce conseil à Madagascar. « Nous avons de l’avance par rapport à la gestion financière, puisque Madagascar est le seul pays parmi les 17 membres de la CIPRES, à avoir obtenu le certificat de bonne gouvernance de la part de l’AISS (International Social Security Association). Par contre, au niveau de la sécurité sociale, beaucoup reste à faire, à l’exemple des obligations des employeurs vis-à-vis du taux de cotisation. Ce taux est de 41% au Sénégal, tandis qu’à Madagascar, il est encore à 13% », a-t-il expliqué.

Renouvellement attendu. Le directeur général de la CNaPS a également évoqué les textes en vigueur à Madagascar, qui datent des années 60. Pour lui, ces textes méritent d’être renouvelés et adaptés en fonction de la réalité actuelle. « La sécurité sociale est l’affaire de tous : Etat, employeurs et salariés. Si ces trois entités ont la même vision, nous irons plus vite et plus loin. Ensemble pour la sécurité sociale à Madagascar », a-t-il lancé. C’est ainsi qu’on vise en ce moment une augmentation des prestations, en cohérence avec le coût de la vie du côté de la population. Reste à voir les bonnes retombées suite à la tenue de ce neuvième conseil à Antananarivo.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Promotion de la lecture : Renouvellement du partenariat STAR – Association Trait d’Union

La STAR va encore une fois acheminer gratuitement les livres vers les enfants d’Antsiranana, Antananarivo, Toamasina et Tuléar, lieux où sont localisés les CLIC.

Renouvellement du partenariat STAR – Association Trait d’Union

Les Centres de lecture d’information et de culture (CLIC) ont été implantés dans les régions reculées de Madagascar par l’Association Trait d’Union, avec l’aide du ministère de l’Education nationale. Un projet qui a pour but de faciliter l’accès aux livres des enfants et des jeunes. La STAR, quant à elle, participe à cette promotion de la lecture en assurant gratuitement le transport des livres vers les 25 réseaux CLIC et 29 Alliances Françaises dans le pays. A noter que la STAR achemine ces livres tous les ans depuis 2010. Aujourd’hui, la société renouvèle son engagement pour cette cause, et ce, pour la neuvième fois. La signature de la convention entre les deux entités s’est donc tenue le mercredi 4 décembre au siège de la STAR, et en présence de son secrétaire général, Anna Rabary. Selon le responsable, la valeur de cet appui offert par la STAR est de 10 millions d’ariary pour cette nouvelle année.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Handisport-CCCHOI : Madagascar remporte deux titres en pétanque

Les Malgaches n’ont pas démérité à la pétanque.

Comme en basketball sur fauteuil roulant, les Malgaches ont aussi brillé à la pétanque. En effet, la première médaille d’or pour Madagascar pour cette 18e édition de la Coupe des Clubs Champions Handisports de l’Océan Indien (CCCHOI) avait été arrachée hier au CBT Mahamasina. Madagascar a remporté deux titres sur les quatre catégories de la compétition. Pour les déficients physiques hommes, l’équipe Mada2, composée par François et Philémon, est sacrée championne de l’Océan Indien, après avoir battu le duo Paulin et Maholy de Mada1 sur le score de 13 à 5. Chez les dames, Ichata et Faiza de l’équipe comorienne ont battu l’équipe Mada1 en l’occurrence Frédine et Lova en finale. Pour les déficients auditifs, la finale était aussi une affaire entre les Malgaches, chez les dames. L’équipe Mada1 composée par Mpandresy et Nasandratra a défait Adeline et Léonie de Mada2. Tandis que les Comoriens se sont imposés face à Mada1 par 13 à 4 chez les hommes.

Pour les autres dsciplines, Madagascar a échoué de peu pour le titre en tennis sur fauteuil roulant hier à l’ANS Ampefiloha. Le Mauricien Norshan a battu Hery du club Psh Pro Betsiboka en finale. Liva du Coasahp Analamanga s’est trouvé à la troisième place. Les demi-finales du basketball sur fauteuil roulant se dérouleront cet après-midi au palais des Sports Mahamasina.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Football – Orange Pro League : Une belle affiche CNaPS Sport – COSFA

La 7ème journée offre une occasion pour la CNaPS Sport de se hisser seule en tête de cette Orange Pro League. Son match contre le COSFA de Ndimby dans son antre de Vontovorona reste en effet une bonne occasion de se détacher d’un trio incluant aussi l’Ajesaia.

La CNaPS Sport, qui reçoit le COSFA cet après-midi à 14h30 dans son stade de Vontovorona, sera-t-elle en mesure de confirmer son statut de leader ?

Sans Arnaud. C’est toute la question même si on sait que jusqu’ici les militaires ont montré, en battant notamment Fosa Juniors, qu’il va falloir compter sur eux et plus particulièrement sur un Ndimby de plus en plus régulier qui marque à chaque match de son club.

Si le COSFA a toutes les cartes en main, ce ne sera pas le cas de la CNaPS Sport désormais privée d’Arnaud Randriamanantena, retenu pour le match des Barea contre l’île Maurice au Cosafa Cup des moins de 20 ans.

Mais comme les caissiers ont plusieurs cordes à leur arc, comme ce Niasexe revenu au plus haut niveau, ou encore Tendry et Tolotra, les jeunes sur la montante, il est fort possible qu’ils arrivent à gagner les trois points ce samedi.

Un objectif que s’est aussi fixé, ce jour, l’AS Adema qui retrouve le FCA Ilakaka à 12h au Stade de Mahamasina.

Yvan Le Terrible. Une journée de samedi qui va poser un problème aux férus du ballon rond car il y aussi le choc, enfin presque, opposant au By Pass l’Elgeco Plus à une formation Ajesaia qui s’est transcendée après l’arrivée d’Yvan qui est, à lui tout seul, capable de faire basculer le cours d’un match.

A Toamasina mais pour dimanche, le Club M Mananara aura tout le mal du monde à repousser les assauts des joueurs de Fosa Juniors à qui Titi Rasoanaivo vient de remonter les bretelles, après cette défaite à Mahamasina contre l’Ajesaia.

Comme Théodin et ses camarades n’ont pratiquement plus droit à l’erreur pour espérer ravir le titre, ils vont tout faire pour améliorer leur « goal average ».

Le dernier match de cette dernière journée va peut-être permettre à Zanakala de sortir sa tête de l’eau après cette série de défaites. Il reçoit en effet dimanche Tia Kitra qui n’est pas, lui non plus, dans une belle forme, et pour qui réussir à arracher le nul serait déjà un bel exploit.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Café-histoire : Focus sur la capitale Betsileo

Fonds Michel Pain

Le Musée de la Photographie de Madagascar organise le dernier « café-histoire » de cette année 2019, qui se tiendra ce samedi 7 décembre à partir de 10 heures dans ses locaux, à Anjohy. Il portera sur le thème : « La Vieille Ville de Fianarantsoa, âme des lieux, patrimoine en péril ? ».

Jimson Heritsialonina, passionné par l’histoire et le patrimoine architectural des « tranogasy des Hautes Terres », interviendra sur ce sujet. L’intervenant a créé la Fondation Heritsialonina, dont l’objectif est de préserver les valeurs patrimoniales de la ville historique de Fianarantsoa. De ce fait, la fondation travaille activement sur la sensibilisation et l’appui des populations locales.

Ville des hautes terres malgaches, Fianarantsoa se trouve à 400 km au sud d’Antananarivo. C’est la terre des « Betsileo », terme qui signifie « les nombreux invincibles ». Elle est bâtie sur le modèle de la ville d’Antananarivo. Le nom Fianarantsoa, signifie « là où on apprend le bien ».

En effet, les charmantes maisonnettes aux colonnes de brique et aux toits de tuiles, héritées du XIXème siècle, font aujourd’hui partie du patrimoine architectural de la vieille ville de Fianarantsoa. On pourrait dire que l’âme de Fianarantsoa réside dans l’harmonie de son architecture.

Cependant, ces édifices n’ont pas toujours été préservés au cours du temps. Par ailleurs, dans les années 2000, la vieille ville renaît de l’oubli grâce à des initiatives d’individus conscients de sa valeur patrimoniale, faisant un lieu homogène avec son propre écosystème urbain : une ville à l’intérieur d’une ville.

Malgré les efforts conséquents, ce joyau de Fianarantsoa nécessite de continuels travaux de préservation.

Une passionnante séance de partages et de questions clôturera l’intervention.

En raison des fêtes de fin d’année, le Musée sera fermé du 24 au 26 décembre 2019, et du 31 au 2 janvier 2020.

Recueillis par IssHeridiny

Midi Madagasikara0 partages

Forêts et biodiversités : A la recherche de l’harmonie des espèces forestières

L’essentiel est de soulever les problèmes relatifs à la biodiversité, en mettant en exergue la protection et la préservation des espèces endémiques qui font de Madagascar un sanctuaire de la nature, selon le directeur de cabinet du MAEP.

La cohabitation des espèces végétales endémiques et introduites à Madagascar était au centre des débats, lors d’un atelier à l’hôtel Panorama mercredi. Organisé par le MAEP, le MEDD, le Cirad, l’Université d’Antananarivo et le FOFIFA, cet atelier était l’occasion de se concerter pour les experts nationaux et internationaux de l’environnement et de l’agronomie.

Depuis 2003, l’Université d’Antananarivo, le FOFIFA (Foibem-pirenena sy fikarohana amin’ny fampandrosoana ny eny Ambanivohitra) et le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique) mènent une action commune qui vise l’harmonisation des espèces forestières et agro-forestières dans le système agro-forestier actuel de Madagascar. La durée de ce programme ayant été prolongée, les chercheurs malgaches et étrangers ont tenu un atelier à l’hôtel Panorama avant-hier sur la thématique : « Les espèces forestières et agro-forestières introduites et natives pour répondre au défi socio-environnemental à Madagascar : même combat ? ». En effet, cela fait 200 ans que la couverture végétale malgache n’est pas uniforme en raison de la cohabitation des espèces natives et des espèces introduites. Les experts ont souhaité débattre sur le paysage végétal de la Grande Île afin d’en dégager des réponses au grand défi mettant en jeu la forêt à Madagascar.

Sous l’égide du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP), et du ministère de l’Environnement et du développement durable (MEDD), les trois comités se sont concertés sur la connexion entre les besoins nationaux de consommation et la priorisation de la préservation des ressources forestières du pays. Trois points ont donc été abordés lors de cet atelier : conjuguer la conservation de la biodiversité et la valorisation des ressources naturelles avec la production agricole, dans le but de contribuer à la durabilité des écosystèmes forestiers malgaches ; renforcer la recherche pour le développement via la combinaison de la conservation et du développement des filières agricoles dans un cadre institutionnel et légal ; et trouver des solutions pour que l’enseignement et la formation mènent vers l’augmentation des capacités. Ainsi, les chercheurs qui étaient les principaux intervenants lors de l’atelier ont pu présenter à une assistance, composée de partenaires du développement et de décideurs politiques, les résultats des recherches récentes faites sur les espèces dites « envahissantes ». Et pendant ces présentations, chaque partie a soutenu différentes thèses en fonction des résultats de ses recherches. Mais au final, les idées rejoignent une même ligne : la préservation et la protection des espèces endémiques de Madagascar.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

AVG : Suspicion de trafics de bois précieux à l’approche des fêtes de fin d’année

L’organisation des sociétés civiles œuvrant pour l’environnement AVG (Alliance Voahary Gasy) a célébré ses dix ans d’existence.

Comme bilan, « on a survécu après trois régimes successifs qui n’ont pas toujours été d’une aide pour combattre l’organisation du mal. Certains d’entre eux en sont même complices ou facilitateurs. Et on n’a pas pu empêcher l’exportation illicite des bois précieux. En outre, l’AVG a facilité l’arrestation en flagrant délit et la condamnation de 7 gangs composés d’une vingtaine de trafiquants », a évoqué Ndranto Razakamanarina, le PCA de l’AVG lors du lancement de la célébration de son anniversaire au Centell Hôtel à Antanimena hier.

Triumvirat. L’AVG continue d’interpeller l’Etat. En effet, « les trafics de bois précieux sont en recrudescence surtout à l’approche des fêtes de fin d’année ou bien du 26 juin. Il y a maintenant une suspicion de trafics de bois précieux, notamment de nouvelles exploitations. Des personnalités corrompues les ont sûrement facilitées. C’est pourquoi, nous demandons l’implication de tous pour éradiquer ce fléau. L’Etat doit entre temps faire montre d’une volonté politique s’il veut réellement instaurer la bonne gouvernance environnementale », a-t-il poursuivi. En fait, l’AVG se veut être un activiste pacifique et non extrêmiste tout en renforçant le réseau vertueux dit « Triumvirat » de la bonne gouvernance incluant l’Etat, la société civile et le secteur privé.

A huis clos. Parlant des atteintes des Objectifs de Développement Durable à l’horizon de 2030, le PCA de l’AVG est encore assez sceptique. « Dans son dernier rapport, le PNUD a avancé que seul l’objectif 17 qui concerne le partenariat a une tendance optimiste. Mais de quel partenariat parle-t-on si la société civile doit par exemple passer par des missions diplomatiques pour faire passer ses messages de plaidoyer aux chefs suprêmes du pays et si les présumés consultations ou participations publiques aux grands investissements ne sont que des sous-formes ? Et de quel développement durable parle-t-on si l’on n’arrive pas à diminuer le taux de corruption ou si les décisions ou les visions pour le développement sont toujours concoctées à huis clos et ce, pour des échéances de courtes durées ? », se demande-t-il.

Dossiers brûlants. En effet, « on a entendu parler que le Code minier sera bientôt promulgué alors que les parties prenantes n’ont pas été consultées. Et 50 nouveaux permis miniers seront délivrés prochainement. On constate qu’il n’y a pas de transparence au niveau de ce secteur stratégique », a-t-il enchaîné. Par ailleurs, la Haute Cour de Justice est maintenant mise en place. « De nombreux dossiers brûlants l’attendent pour ne citer à titre d’exemple que l’affaire Bekasy, l’affaire sur les trafics de bois de rose à Singapour et l’affaire sur le bateau Flying », a conclu Ndranto Razakamanarina.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Tennis de Table : Dix-neuf individus promus arbitres de base ITTF

Les arbitres locaux ont bénéficié d’une formation de Patrick Ringel.

Les formations arbitres et juges-arbitres, animées par l’expert français Patrick Ringel, ont pris fin ce jeudi au Centre national complexe sportif des Assurances Aro à Ankadimbahoaka. Ils étaient dix-neuf arbitres locaux à avoir participé à cette formation, dans le cadre de la préparation technique des Championnats d’Afrique prévus le 1er au 6 avril 2020 au Palais des Sports Mahamasina. En effet, les deux premiers jours étaient dédiés aux arbitres, et les deux jours suivants aux juges-arbitres. Ensuite, les journées du mardi et du mercredi étaient consacrées à l’organisation de la compétition, le Tournament Organising Committee (TOC). Alors que la dernière journée était réservée aux applications sur une compétition réelle. Après le premier examen, ils ont tous été promus arbitres de base ITTF (International Table Tennis Federation). Tandis que deux des seize candidats ayant participé au deuxième examen des juges-arbitres n’ont pas réussi. C’est ainsi que la saison 2019 s’est terminée pour la Fédération Malgache de Tennis de Table.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

MAEP-JICA : Un nouveau projet signé

Après les phases I et II du projet PAPRiz financé par le Japon via la JICA (Agence Japonaise de Coopération Internationale) et qui couvre onze régions, un nouveau projet intitulé « Projet d’Appui pour l’amélioration de la Productivité et de l’Industrialisation du Secteur Riz », a été signé hier entre le SG du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Tilahy Désiré Andrianaranintsoa et le chef de mission de la JICA, Hiraoka Hiroshi. Celui-ci a expliqué que ce sera mis en œuvre à compter de mai 2020, et ce, pour une période de 5 ans, après la 2e signature du document prévue en février 2020. « C’est un très grand projet touchant les 22 régions de Madagascar. Les techniques lancées par PAPRiz seront renforcées et vulgarisées dans ces régions. Il y aura également des appuis au niveau des chaînes de valeur de la filière riz y compris le côté logistique pour que la Grande Ile puisse exporter cette denrée, et ce, d’une manière plus compétitive », a fait savoir Hiraoka Hiroshi.

Contraintes levées. Et lui de rajouter que l’industrialisation se définit comme un approvisionnement stable des produits alimentaires. « Toutes les contraintes au niveau des chaînes de valeur, ne permettant pas au pays d’améliorer sa productivité rizicole et sa distribution de ce produit à grande échelle, seront identifiées et levées dans le cadre de la mise en œuvre de ce nouveau projet. Nous appuyerons également Madagascar dans l’élaboration de sa stratégie d’exportation de riz », a-t-il enchaîné. De son côté, le SG du MAEP a soulevé que cela contribuera à l’atteinte de l’autosuffisance en riz du pays.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Vehivavy bevoka novonoina tamin’ny fomba feno habibiana

Nitrangana vono olona indray teto Antsirabe, vehivavy mitondra vohoka no maty nisy namono tao an-tranony ny alakamisy maraina teo.

Vatana efa tsy nisy aina intsony no tonga tao amin’ny hopitaly ny alakamisy tolakatro raha ny nambaran’ireo mpitsabo. Ramatoa vao  22 taona monja, monina ao Ambohipeno, bevoka telo volana ity maty nisy namono tamin’ny fomba feno habibiana ity. Teo am-pandriana no nahitana ny razana , feno rà efa nivaingana ny toerana  nisy azy  ary feno dian-tanana mihosin-drà ny rindrina. Raha ny fanazavana taoarian’ny fizahana nataon’ny mpitandro filaminana sy ny BMH dia tsindrona vy maranitra nanandrify ny fony no nahafaty azy. Tsy fantatra hatreto ny nahavanon-doza saingy efa misy kosa ny olona ahiahian’ny mpitandro filaminana nahavanona izao loza izao. Manambady ilay ramatoa ary manan-janaka kely vao telo taona monja. Ity farany izay niaraka taminy  saingy tsy nokitihin’ireo olon-dratsy, fivontosana kely teo amin’ny lohany no hita taminy. Tsy nisy nipika ny entana rehetra tao an-trano fa dia ny hamono ity renim-pianakaviana ity mihitsy no nataon’ireo olon-dratsy.

Ny angom-baovao no nahalalana fa mpivarotra finday ao an-tsenan’i Sabotsy ilay ramatoa. Olona tsotra izy, tsy tia miady aman’olona.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Aide et Action : Les bénévoles fêtent leur 10ème anniversaire

Les enfants ont reçu des prix suite à des concours de radio-crochet et de danse « Vakodrazana ». (crédit photo : Princy)

La cérémonie de célébration du dixième anniversaire des bénévoles de Aide et Action s’est déroulée hier matin à l’EPP Ankaraobato, école que l’organisation soutient et aide depuis 2009 (installation d’une cantine scolaire, formation pour les enseignants, etc.). Pour cette occasion, Aide et Action a voulu marquer d’une pierre blanche ses dix ans avec l’inauguration de deux salles de classe dans cet établissement. Ce n’était cependant pas le seul point abordé lors de cette cérémonie. Les divers bénévoles ont profité du moment pour continuer les actions de sensibilisation en appelant les parents à envoyer leurs enfants à l’école, et en invitant tout le monde à se lancer dans le bénévolat pour le développement du pays. Pour sa part, le député d’Atsimondrano Alain Ratsimbazafy, parrain de cet anniversaire, a lui aussi fait passer une demande au ministère de l’Education nationale lors de son discours : « Il est vrai que l’inscription dans les écoles publiques est désormais gratuite. Cependant, il ne faut pas oublier qu’il existe encore un bon nombre d’enseignants FRAM qui reste à la charge des parents. J’invite ainsi le ministère à penser au cas de ces derniers, surtout ceux qui travaillent à Atsimondrano », a-t-il déclaré devant le directeur général de l’éducation fondamentale et de l’alphabétisation du ministère de l’Education nationale, présent lors de cet événement.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

PROCECID II : Renforcement de la gouvernance communale

Le Fonds de Développement Local (FDL) sis à Anosy a été, hier, le cadre d’une cérémonie de signature du contrat d’exécution du Projet de développement communal inclusif et de décentralisation phase II (ProDéCID II), financé par la coopération technique allemande GIZ, et mis en œuvre avec le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation. Pour cette deuxième phase, ProDéCID/GIZ projette de stabiliser les acquis de la phase précédente et de capitaliser les approches pour une institutionnalisation et une mise à l’échelle au profit des autres communes ; puis d’adapter ses axes d’intervention avec les Objectifs de développement durable (ODD), et le nouveau cadre national de planification du développement, le Plan Emergence Madagascar.

Meilleure stratégie. A cet effet, ProDéCID/GIZ phase II va intervenir dans 5 domaines. Il s’agit entre autres des finances locales, à savoir la mise en œuvre d’une meilleure stratégie de finances locales axée sur l’augmentation des recettes propres des communes ; et l’amélioration du mécanisme de transfert financier. Sur le plan socio-économique, l’on va procéder au développement du partenariat multi-acteurs au niveau local pour la promotion des revenus et l’amélioration des services communaux. Cette phase II sera également marquée par l’accompagnement des Organisations de la société civile (OSC) dans leur rôle d’interpellation des gouvernements à tous les niveaux, pour la mise en œuvre des politiques pertinentes de développement local, ainsi que le renforcement de la gouvernance communale à travers la participation citoyenne, la redevabilité sociale, le soutien au développement, le respect de l’Etat de droit, et l’efficacité de l’Administration.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Gouverneur Rasoamaromaka : Enlèvement des ordures au marché d’Amontana

Le gouverneur de la Région Analamanga a procédé à l’enlèvement des ordures du marché d’Amontana. (Photo Kelly)

Face à la situation qui prévaut à Tana, notamment avec les montagnes d’ordures visibles dans tous les quartiers, le gouverneur de la Région Analamanga, Hery Rasoamaromaka, a assumé ses responsabilités. Il s’est ainsi rendu hier au marché d’Amontana pour enlever les ordures qui se sont amoncelées depuis un mois dans ce marché, dégageant une odeur nauséabonde pour les quartiers environnants. Il n’a pas attendu les autorités qui en sont chargées pour mettre la main à la pâte. Les fêtes approchent, et pourtant les déchets sont toujours là dans presque la quasi-totalité des « fokontany » de la Ville des Mille. Faut-il rappeler que la Commune Urbaine d’Antananarivo est chargée de mettre les ordures dans les bacs ; mais c’est à la SAMVA, un organisme rattaché au ministère en charge de l’Eau, de les transporter dans les endroits destinés à cet effet.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Guide du week-end

« Poetry Out Loud » à l’ELI

Dans le cadre de la dixième édition du Slam National, une performance intitulée « Poetry Out Loud » sera organisée ce jour à 17h à l’English Learning Institute Isoraka, avec la slameuse américaine Aliah Lynn. Après sa prestation, il y aura une scène ouverte pour ceux ou celles qui voudront s’exprimer. Cette performeuse fait partie des nombreux invités internationaux de cet évènement.

S.O.S Fanaiky avec les maestros

Un concert « S.O.S Fanaiky » sera organisé ce soir à partir de 20h au Fara West à Faravohitra. Cinq ténors du jazz seront sur scène : Eric Rakotoary, Datita Rabeson, Haja Andrianary, Samy Andriamanoro et Mendrika Rasolomahatratra. Il est maintenant temps de prendre des initiatives pour soutenir l’un des monuments du jazz malgache.

Retrouvailles avec Fara Andriamamonjy

Fara Andriamamonjy sera sur la scène du CC Esca Antanimena demain à 15h pour un concert attendu par les inconditionnels d’alléluias en musique. Cette chanteuse est à classer parmi les plus prolifiques de sa génération en termes de « tubes ». Elle célèbre également plus de vingt-cinq années de scène à l’occasion.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

67Ha : Mpanendaka voasambotry ny fokonolona

Tovolahy avy nanendaka ramatoa iray no nosamborin’ny fokonolona teny amin’iny faritra 67ha iny ny alakamisy lasa teo. Sendra ny be noho ny vitsy ranamana ka tsy afa-maina ary natolotra ny pôlisy nony avy eo.

Raha ny zava-nisy : ramatoa iray handeha hiantsena eny Ivato no lasibatry ny mpanendaka raha nihazo lalan-kely iray tsy lavitra ny hôtely tetsy 67ha Atsimo. Tovolahy 20 taona izy io. Nambanany tamin’ny zava-maranitra ity vehivavy ity ka lasany avokoa ny poketra misy ny vola rehetra sy ny entana saika handeha hamidy. Toy ny fanaon’ireo tontakely mahazatra dia nitsoaka nihazo elakelan-trano ranamana, nihevitra fa tsy sahy hanaraka azy intsony ilay voaendaka. Diso hevitra anefa fa narahin’ity ramatoa ity tsimoramora avy ato aoriana. Nony sendra nahita olona mpandalo maromaro nifanena taminy amin’izay ilay ramatoa vao niantso vonjy. Nifanenjehana sy nosakanana avy hatrany ilay mpanendaka ka tsy lasa lavitra dia voasambotr’ireo mpandalo. Notazomina teo mandra-piandry ny mpitandro filaminana.

Ny firaisan-kina tokoa no hery. Ny fiaraha-mientan’ny tsirairay mihitsy no ilaina raha tiana ho fongotra ireo mpanao ratsy sy tontakely fa tsy hiandry mpitandro filaminana lava izao. Mazàna tokoa mantsy dia olona eny anivon’ny fiaraha-monina eny ihany ireo olon-dratsy saingy tsy misy sahy miteny ireo mpiray monina noho ny tahotra ny valifatin’ilay mpanao ratsy na ny fianakaviany. Rehefa misy anefa ny firaisan-kina toy izao, na toa inona na toa inona herin’ny mpanao ratsy, tsy midika n’inona n’inona izany eo anatrehan’ny fokonolona. Tsy adala akory ny Ntaolo nanao ilay oha-pitenana hoe « izay be no basy »

m.L

Midi Madagasikara0 partages

RN7 : Mpitondra môtô, naratra mafy, voasakan’ny jiolahy

Any amin’ny resaka kodiaran-droa indray amin’izao ireo olon-dratsy no manampatra ny asa ratsiny. Mpitondra môtô iray indray mantsy no lasibatry ny jiolahy tany amin’iny kaominina Antanamalaza, distrika Ambatolampy ny alakamisy maraina lasa teo, teny amin’iny lalam-pirenena fahafito iny. Vokatr’izay, naratra mafy vokatry ny vono sy daroka nahazo azy ity mpitondra kodiaran-droa ity. Lasan’ireo olon-dratsy kosa ny zavatra rehetra teny amin’ity lehilahy ity, niaraka tamin’ilay môtô « cross » marika Honda izay nentin’ireo jiolahy nitsoaka nihazo ny renivohitra. Olona sendra nandalo no nampandre haingana ireo zandary misahana ny faritra. Ireto farany indray avy eo no nanaparitaka ny vaovao tamin’ireo zandary teny amin’iny manodidina, izay nametraka ny sakana teny amin’ny lalam-pirenena nisavàna ireo môtô rehetra sendra nandalo. « Tsy ela akory dia voasakana ny môtô Honda iray mitondra olona roa, teo Tsinjony, Analamanga Park ». Raha vao tafajanona ilay kodiaran-droa dia nilaza fa handeha hivalan-drano ilay olona iray nentina, kanjo tany dia tsy hita. Ilay namany nitondra azy kosa no tsy afa-nihetsika teo ka noraisim-potsiny. « Teo no nahalalana fa io ilay moto avy nangalarin’izy ireo », hoy ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandary. Noho ny ratra mafy nahazo ilay mpitondra môtô moa dia voatery nampiakarina taty an-drenivohitra izy io, ary navantana avy hatrany teny amin’ny toeram-pitsaboana. Ilay mpangalatra môtô kosa dia efa nentina natao famotorana. Voalazan’ny zandary hatrany fa efa fantampantatra ilay namany nitsoaka ary efa am-pikarohana azy ireo mpitandro filaminana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Nicolas Dupuis : « Encore maintenant, les sollicitations sont nombreuses, mais je reste fidèle »

Son nom était sur toutes les lèvres lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en Egypte, aux mois de juin et juillet. Nicolas Dupuis, le technicien français à la tête de la sélection nationale depuis 2017, a été retenu par la CAF dans la liste définitive pour la catégorie « meilleur coach de l’année ». Après avoir raté ce prestigieux trophée en début d’année, Dupuis fait partie des favoris pour la cérémonie prévue le 07 janvier en Egypte. Interview.

MIDI : Depuis votre arrivée au sein de la sélection nationale, vous avez remis Madagascar sur la carte du football africain. Le secret de cette réussite ?

Nicolas Dupuis (N.D) : « Bonjour à tous. Cette réussite, je fais plus que la partager avec nos joueurs qui sont formidables. De plus pour moi, le travail est l’ingrédient nécessaire à toute victoire. Enfin, nous sommes clairement très motivés à l’idée de faire plaisir à nos très nombreux supporters ».

MIDI : A la CAN, tout le monde parlait de vous. Et vous avez même été élu meilleur coach par Orange Football Club. Pour la deuxième fois consécutive, vous faites partie des nominés en tant que meilleur coach de l’année. Vous attendiez-vous à cette nomination ?

N.D : « Je ne travaille pas que pour ça, mais évidemment que ces nominations me rendent fier et m’amènent à continuer le travail. Il est vrai qu’en Égypte et qu’encore maintenant, les sollicitations sont nombreuses, mais je reste fidèle ».

MIDI : Face à ces coaches, qu’est-ce qui vous diffère d’eux ? Et votre chance ?

N.D : « Ce sont de grands coachs. Pour parler des deux favoris, ils sont sélectionneurs dans leur pays d’origine, deux grands pays d’Afrique. Leur tâche semble tout de même plus aisée. Moi, je suis adopté par les Malgaches et j’en suis très fier et heureux. Concernant notre chance, j’espère que l’équipe gagnera. Me concernant, j’ai déjà gagné en me faisant adopté ».

MIDI : Les Barea font partie des finalistes dans la catégorie « Equipe nationale masculine de l’année ». D’après vous, quelles sont les raisons qui justifieraient que ce trophée revienne à Madagascar ?

N.D : « Je pense que ce trophée doit revenir à notre équipe, car arriver en finale d’une CAN pour l’Algérie ou le Sénégal par exemple n’est pas un exploit. Pour Madagascar, éliminer de grandes nations lors de la CAN, et continuer après celle-ci de performer comme nous l’avons fait contre l’Ethiopie et au Niger, est synonyme d’exploit. Donc oui, l’équipe mériterait de gagner »

MIDI : Parlant toujours de football, par rapport à la prestation des Barea U20. Comment trouvez-vous la relève du ballon rond malgache ? Quel joueur vous fascine le plus ?

D : « Je suis allé rencontrer et encourager les U20 avant leur départ. Il y a des talents dans cette équipe qui, rappelons-le, constituaient l’équipe U17, il y a 3 ans. Ce qui m’embête le plus, c’est le fait que les jeunes des provinces ne soient pas au moins détectés. Je trouve ça dommageable. La chance doit être donnée à tout le monde, et le football appartient à tout le pays. Comme je le disais plus tôt, seul le travail paie. Là est le problème. Pour autant, je pense que nos jeunes sont capables de faire de très bons résultats. Parmi eux, on connaît Arnaud bien sûr, mais il y a deux ou trois joueurs qui sont très forts. Je vais taire le nom de mon petit préféré, mais réellement, il y en a un que je suis de très près».

Propos recueillis par T.H

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana tao Andavakomena Brickaville : Sazy 05 taona asa an-terivozona Ingahy Fitahia Joelison

Vokatry ny tsy fahampiana porofo nentin’ny zandary tao Brickaville tamin’ny fisamborana an’Ingahy Fitahia Joelison, isan’ireo nanafika fivariotana tao Andavakomena Brickaville ny 20 nifoha ny 21 febroary 2019 teo, nefa miisa dimy lahy izy ireo no nanao izany niaraka tamina basy PA vita gasy tokony ho tamin’ny 11ora alina, tao anaty fiandrasam-paty, dia sazy 05 taona asa an-terivozona no azon’Ingahy Fitahia Joelison, raha afaka am-pisalasana kosa Ingahy Victor Célestin, voarohirohy niaraka taminy ary nahiditra am-ponja vonjimaika ny 01 marsa 2019. Raha iverenana ny zava-nisy dia olona roa, dia ilay ramatoa tompon’ny trano fivarotana naratra mafy teo amin’ny masony sy ilay olona mifanila taminy voa bala teo amin’ny tongony. Nitentina iray tapitrisa ariary no lasa tamin’izay ary nampihoroho ny mponina an-tanana tamin’izany resaka remenabila izany ireto andian-jiolahy tamin’ny fanafihana nataony tao Andavakomena Brickaville ity. Niala ny fanenjehana azy izao Ingahy Joelinon saingy nampangain’ny dian’tongony sy dian-kirarony tamin’ity raharaha ity, ka na tsy ampy aza ny porofo nentin’ny zanadry dia io dian-tongotra sy dian-kiraro io no tsy hita niala intsony nandritra ny fitsarana ady heloka be vava teto Toamasina ny talata maraina teo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Fisolokiana araka asa : “Mme Noeline no naka ny vola fa tsy Mme Suzie”, hoy ireo voasoloky

Mivoaka tsikelikely “ny marina” momba ity raharaha fisolokiana araka asa eo anivon’ny sampan-draharaha ara-pahasalamana Toamasina ity. Mijoro vavolombelona ireo mpianatra mpitsabo mpanampy voasoloky tamin’izao raharaha izao fa izany “Mme Noeline” izany no naka sy nanangona ny vola teny amin’ny toeram-panofanana ho mpitsabo mpanampy sy mpampivelona teny amin’ny hopitaly be Analakininina. Nasaina nandoha 04 tapitrisa ariary avy izahay tamin’izany mba hahazoana toerana amin’ny tetikasa ara-bakisiny ao amin’ny minisitera eto Toamasina, mbola asaina mandoha vola 02 tapitrisa ariary koa avy ireo mpianatra raha vita ny fikarakarana ny antontan-taratasy eny amin’ny minisitera. Ankoatra izany dia mbola nasaina nandoha 02 tapitrisa ariary hafa koa ireo te-hiasa eo anivon’ny sampan’ny fitsaboana maso sy tenda ary ny ativava eto Toamasina, ary nasaina nandoha vola 03 tapitrisa ariary indray ireo te-hiasa amin’ireo CSB II roa misy eto Toamasina I. Voalazan’ireto mpianatra voasoloky hatrany fa ilay Mme Noeline no nanome laharana findain’ny Mme Maevasoa Suzie azy ireo taorian’ny fahazoany ny vola. Raha ny angom-baovao natao aza dia efa nisy ny fotoana tonga tany an-tranon’ity Mme Maevasoa Suzie ity mihitsy ireo mpianatra voasoloky nitaraina, satria ny volan’izy ireo lasa nefa ny asa efa herintaona tsy hita ihany. Teo ireo mpianatra vao gaga fa olona tsy mpiresaka amin’izy ireo mihitsy ity ramatoa ity, ary tsy nahalala ny fisian’izany fakana vola be amin’ireo mpianatra izany, sy gaga fa ny anarany sy laharin’ny findainy no miparitaka amin’izao raharaha ny Mme Noeline izao. Mbola ity Mme Suzie ity no nanakana ireo mpianatra tsy handoa intsony ilay ambim-bola 02 tapitrisa ariary, satria misy ny asa eo anivon’ny minisiteran’ny fahasalamana izao, ka tonga dia alefaso mivantana any amin’ny minisitera ny fangatahanareo fa tsy misy izany fandoavam-bola izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Soirées tananariviennes : Des myriades de DJs au « Let’s party all night »

Dj Scotty Raz mènera la danse lors des soirées « Let’s party all night ».(crédit photo : Scotty Raz)

Pour les soirées « clubbing » de ce weekend, le Point d’Exclamation Lounge Bar a préféré mettre les petits plats dans les grands, dès ce soir à partir de 21 h.« Nous avons fait un casting de DJs et leurs performances devant le public fait partie du casting », fait savoir l’équipe organisatrice. Décidément, ce lieu huppé de la capitale veut faire revivre les ambiances clubbings des années ’80 et ‘90. Du temps où les DJs étaient de véritables stars, pour ne citer que les Jacky Z ou Big Jo. Du temps où toute la ville attendait tous les vendredis et samedis de la semaine comme du lait sur le feu.

Du coup, plusieurs maîtres des platines se relayeront pour offrir la meilleure des ambiances. En premier lieu, le fameux Dj Scotty Raz, qui sera épaulé par Dj Herwell’s, mais aussi Dj Nougat, Dj Raslom, Doodle Jay, Dj Tinasam et des invités spéciaux. Mois des festivités, le mois de décembre est bien animé au Point d’Exclamation Lounge Bar. De plus, la formule utilisée lors du tout premier événement, il y a une semaine, a séduit du monde. D’autres activités sont proposées en parallèle, comme le billard, des projections cinématographiques, ou encore un casino. Concernant la carte, le chef du lieu conforte aussi la réputation du site.

Maminirina Rado

Madagate0 partages

Razanamalala Elianne Marie. Mampiaiky tokoa ilay fangalara-tany nataony

Razanamalala Elianne Marie (sary Facebook)

Asa raha tadidinareo ilay lahasoratra efa nivoaka teto sy tao amin'ny “La Gazette de la Grande île” tamin'ny Sabotsy 23 Novambra 2019 mitondra ny lohateny : “Razanamalala Elianne Marie: Fahaganana nataony tao Masinandriana amina PA manjavozavo”. Nitohy ihany ny fikaroako ny marina ary dia vao mainka mahazendana ilay raharaha fangalara-tany. Araho ny tohin'ny tantara.

Nanontany aho tamin'ilay lahatsoratra voalaza etsy ambony hoe : ahoana ny fomba nahazoany “ordonnance” avy tany amin'ny tribonaly nanaovana fitsiriana ? Satria tsy nandalo teny amin'ny Kaominina ambanivohitra Ankadikely Ilafy mihitsy ily fangatahana, na koa tao amin'ny iray amin'ireo fokontany manodidina ilay tany dia ny fokontanin'i Masinandriana, Mandrosoa, Antanetibe, Manazary ary Ambohibe. Hevi-petsy no nataony ary tsy omen-tsiny mihitsy Ramatoa Rakotomanga Rosiane Natacha, Filoha lefitry ny Fitsarana Ambaratonga voalohany eto Antananarivo, izay namoaka ny didy fitsiriana (“Ordonnance”) laharana faha-6491 (FTA 4347/19 – RC 9380/19). Tsy dia nilaina “mallette”. Satria maro tokoa ny karazana fangatahana mandalo eo amban'ny masony. Kanefa, tokony mba asiana fanovana ny fepetra mikasina io resaka “prescription acquisitive” na PA io satria mora ambakaina ny mpitsara... Vakio anie e!

Ny 10 May 2019 dia nomen'ny Mpikajy Fananan-tany Fanamarinana Fananan-tany (“Certificat de Situation juridique”) izany Ravaosalama Blandine Louisette izany. Izy ity dia tsy fantratr'ireo taranaka mpandova an-dRazanadranto sy Rasoanandrianina, tompon'ilay tany ao Ambohimalala tao hoe ! “Ambohimalala, BH, parcelle 166, rejistra 01, takelaka 77”, ary tsy monina eny akaiky eny fa ao Soamanandrariny. Iraka fotsiny ihany izany io Bandine Louisette io. Fa iza no naniraka azy?

Ny 12 Jona 2019, dia nisy nandefa fangatahana didy manendry Kaomisiona (“Commission”) votendrin'ny lalàna hanao fitsirihana eny amin'io tany io. Tsy iza io olona io fa Ramatoa Razafindravao Jeannette izay tsy iza fa renin'i Razanamalala Elianne Marie. Tany amin'ny “Mairie du 4è arrondissement” Antananarivo Renivohitra izy no nanao izany fangatahana izany satria ao Anatihazo Isotry izy no mipetraka sy monina. Tsy fantatro raha ara-dalàna izany na tsia fa lavitr'ilay tany ao Ambohimailala aloha izany. Io fangatahana io no nentiny tao amin'ny Tribonaly izay nanome tokoa ilay “Ordonnance” voaresaka etsy ambony. Eo amin'izay dia toa lasa rugby(baolina lavalava) ilay tantara.

Ny 18 Jolay 2019 dia nomen'i Ramatoa Razafindravao Jeannette Fanomezan-dàlana (“procuration”) “hisolo tena” azy i Razanamalala Elianne Marie izay tsy iza fa zanany ihany, teraka ny 28 Jona 1981 tao Ihabobo Ambositra, Fianarantsoa, ary monina ao Masinandriana Ilafy. Tsy ilay fisoloan-tena no olana eto fa ilay voasoratra ao anatin'ilay Fanomezan-dàlana. Satria tokoa izao ny voasotr'i Ramatoa Razafindravao Jeannette: “Tany izay najariako ka ANGATAHIKO ARA-PANJAKANA (dia nosoratany eo ny “dossier 4347/19” izay tsy inona akory fa ilay alàlana hanaovana fitsirihana (“Ordonnance”) ihany. Dia efa nihevitra izy izany fa azy ireo amin'izay io tany io.

Ho fantatra eo ihany ny asa any anaty “couloirs” rehetra nataon'ity Razanamalala Elianne Marie, fa ny 13 Novambra 2019 dia nahazo fiantsoana avy any amin'ny Lehiben'ny Kaomisiona misahana ny fitsirihana fanamaintsimolaly laharana faha-108 BAV ny ao amin'ny fokontanin'i Masinandriana. Any izany vao tafiditra amin'ilay resaka ity fokontany tena misy ilay tany. Voadingana hatrany amboalohany tokoa...

Ny 19 Novambra 2019 ary dia notontosaina ilay fitsirihana izay notateriko tao amin'ilay lahatsoratra nivoaka ny 23 novambra 2019. Ary vao afak'omaly 5 Novambra 2019 no natao peta-drindrindra (ireo ambony ireo ny takelaka miisa efatra) araka ny ambaran'ny lalàna ny vokatr'io fitsirihana io, ao amin'ny Kaominina Ambanivohitra Ankadikely Ilafy. 30 andro io no hijanona eo. Avy eo hiverina any amin'ny Tribonaly. Ho fanta-tsika eo ihany ny tohin'iny fitsirihana iny fa maro ny tsy fanarahan-dalàna nataon'izy mianaka ireto dia Razanamalala Elianne Marie sy ny reniny Razafindravao Jeannette izay toa kofehy manara-panjaitra ihany.

Razanamalala Elianne Marie (sary Facebook)

Ny tena mahazendana dia ity manaraka ity : Nanatona ny Sefo Fotontany ao Masinandriana ity Razanamalala Elianne Marie ity ary nilaza tsy niambahamba fa “novidiany” hono io tany “Ambohimalala, BH, parcelle 166, rejistra 01, takelaka 77” io. Fa tsy tadiny, hono, na tamin'izany Vololona izany na izany Saholy izany. Rehefa nangatahina tamin'ny ary ny fifanarahana fivarotana na “acte de vente” dia nilaza izy hoe : “any amin'ny tribonaly no hasehoko”. Tena marina fa mampiaiky tokoa ilay fangalara-tany nataony. Ny mahavariana ahy manokana dia ny hitako ao amin'ny pejiny Facebook izay afaka jeren'izao tontolo izao.

Milaza mantsy i Elianne Marie ao amin'ny pejiny Facebook fa ny tena faniriana amin'ity fiainany ity dia ny mahasambatra azy mianadahy zanany (“Mon plus grand souhait dans cette vie, c'est que mes enfants soient heureux”). Io teny frantsay io no voasotra ao.

Mbola nampiany ihany koa amin'ny teny malagasy fa “LEHIBE LOATRA NY MPIAHY AHO ka tsy hahatahotra ny ho aviko aho”. Asa aloha fa raha tena mpino tokoa ianao dia tokony fantatrao fa tsy tonontononina fahatany ny anaran'Ilay Mpiahy. Ary havereno ny tanin'olona bodoinao tsotra izao fa aza ampilanjaina halatra ny zanakao. Mbola hitohy ny fikaroana ataoko mandrapahatonga ny fandresen'ny rariny, ny hitsiny ary ny marina ho an'ireo taranak'i Razanadranto sy Rasoanandrianina atao tsinontsinona.

Nankaiza daholo ireo mangahazo, voanjobory, vomanga, katsaka sy tsaramaso nolazainy fa nifandimby namboleny teo nanomboka ny taona 1998 ? Lasan'ny dahalo ?

Raha mbola miziriziry ihany ry zareo fa ny mpanao gazety no mandainga dia misy taratasy daholo ireto manaraka tanisaiko eto, fa tsy omby ny gazety izay niseho tao amin'ny fokontanin'i Masinandriana :

16 Jolay 2019: nandefa taratasy fangatahana hanorina tamboho io Razanamalala Elianne Marie fa tsy nahazo satria ny Ben'ny tanàna ihany no manome izany. Mazava fa tsy nahazo izy kanefa nanomboka nanangana ihany izy.

21 Aogositra 2019. Nitondra ny taratasy fanamarihana manambara fa misy mpandova ny tompon'io tany io, ny solontenan'ny fianakaviana. Nalefa tany amin'ny Kaominina ambanivohitra Ankadikely Ilafy ireo taratasy marobe ireo.

08 Septambra 2019. Tsy noraharahian'ity Elianne Marie ity ny taratasy fiantsoan'ny Kaominina azy izay naterina an-tanàna tany aminy, monia eo akaikin'ilay tany ihany anefa.

11 Septambra 2019. Nandefasan'ny Kaominina fanajanonana asa fananganana tamboho fanindroany izy.

16 Septambra 2019. Nidina teny an-toerana ny teknisiana eo anivon'ny Kaominina sy ny Lefitry ny Sefo Fokontany Masinandriana nanao fanamarinana ny zavatra efa tafatsangana ary noraketina an-taratasy ary nanamafisany ny fanajanonana ny fananganana ilay tamboho.

23 Septambra 2019. Nametraka taratasy fanohanana ireo tompon-tany mpandova.

Ny 13 sy 19 Novambra 2019 moa dia efa noresahina etsy ambony.

02 Desambra 2019. Tsy taitra mihitsy i Razanamala Elianne Marie fa nangataka taratasy fanamarinana tao amin'ny fokontany Masinandriana, ilazana fa izy marina no nanangana ny tamboho sy trano eo amin'ilay tany. Tsotra ny valin-tenin'ny Sefo fokontany: nanome taratasy milaza ny tsy afahany manome izany taratasy fanamarinana izany izy. Ny antony dia satria misy tompony io tany io ka lasa misy olana.

Mbola hitohy, hoy aho e!

Jeannot Ramambazafy - Dosie mivoaka ihany koa ao amin'ny "La Gazette de la Grande île", Sabotsy 07 Desambra 2019