Les actualités Malgaches du Mardi 19 Mars 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara135 partages

Ministère de la Communication : Lancement du projet « Tagnamaro »

Le projet « Tagnamaro » a été inspiré du projet rwandais « Umunganda », lancé en 1998 dont l’ultime but était de rebâtir le Rwanda, dévasté par le génocide de 1994

Le ministère de la Communication et de la Culture a procédé hier à Nanisana, au lancement officiel du projet « Tagnamaro », un projet « d’entraide » qui vise à revigorer le patriotisme chez les Malagasy en réalisant des actions concrètes et palpables pour leurs prochains et pour la patrie. L’idée est simple : tous les troisièmes samedis du mois, les associations, les ONG, les chancelleries étrangères, le secteur public, le secteur privé ou encore les institutions, se donnent rendez-vous dans une localité bien déterminée préalablement, afin de réaliser des actions simples mais efficaces, telles que la réfection des routes, l’assainissement des places de marchés, la réhabilitation des écoles et/ou des hôpitaux.

Manifestation d’intérêt. La liste est loin d’être exhaustive que ce soit par rapport aux acteurs, ou aux activités, mais le ministère de la Communication et de la Culture demande que ceux et celles qui veulent participer au « Tagnamaro » manifestent leur intérêt auprès du ministère en question, en précisant, et l’activité à effectuer, et la localité dans laquelle cette activité interviendrait. Dans cette optique, et pour donner l’exemple, le ministère de la Communication et de la Culture procèdera, le 30 mars prochain, à la réhabilitation de l’hôpital de Mahitsy, tant laissé aux oubliettes. « Cette action ne se focalisera point sur la capitale. Toutes les directions régionales du ministère de la Communication et de la Culture s’y mettront dans les régions respectives en procédant, entre autres, à l’assainissement et à la réhabilitation du marché d’Anjomà dans la Région Haute Matsiatra, à l’assainissement du village touristique dans la Région Boeny, ou encore à l’assainissement de l’avenue de l’Indépendance et à la reforestation des pourtours de cette avenue, dans la Région Androy », précise Lalatiana Rakotondrazafy, la ministre de la Communication et de la Culture. Il faut noter, par ailleurs, que « Tagnamaro » s’inscrit dans la culture de responsabilité, le bien commun, la contribution individuelle à la construction de la nation sans attendre des financements de grande envergure. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara15 partages

Parc industriel à Moramanga : « Les 80 hectares sont réservés mais pas donnés ni vendus », précise ...

Holijaona Raboana, président d’Emergence de Madagascar, précise que ce ne sont pas les Zes en soi qui dérangent, mais c’est la loi y afférente qui devrait être amendée

Depuis l’annonce du parc industriel à Moramanga, les polémiques fusent de tous bords et les mauvaises interprétations dues à l’incompréhension du concept ou au manque d’information inondent les réseaux sociaux. Hier, nous avons rencontré le président d’Emergence de Madagascar, Holijaona Raboana, qui a mis les points sur les « i » sur ce sujet qui prête à confusion et qui intervient de son propre chef. Selon les explications qu’il a fournies, « un parc industriel est une zone franche industrielle et ne s’agit aucunement d’une zone économique spéciale (Zes) ». En d’autres termes, il n’est question ni de location, ni d’allocation et encore moins de vente de terrains aux étrangers.

Création d’emplois. « L’objectif d’un parc industriel est la création d’emplois à laquelle, le président de la République tient énormément. Il entend y parvenir avec ce genre d’activités économiques », poursuit Holijaona Raboana. Et ce n’est pas tout. En rappelant les circonstances d’octroi et de réalisation du projet de Zes de 400 hectares dans le Sud de Madagascar durant le précédent régime, le président d’Emergence de Madagascar n’a pas manqué de préciser qu’ « une Zes est régie par la loi 2017-023, celle qui a provoqué un tollé général, car elle donnait aux étrangers la possibilité de louer en trente ans renouvelable, une grande superficie en vue de la création d’une nouvelle ville ».

Réservés. Quid, de ce fait, de ce parc industriel ou zone franche industrielle ? « Ici nous parlons de 80 sur 800 hectares réservés par les entreprises franches mauriciennes dans une zone industrielle différente d’une ZES. Ces 80 hectares sont réservés mais pas donnés ni vendus et sont régis par la loi sur les zones et entreprises franches à Madagascar », précise Holijaona Raboana. Et en ce qui concerne les Zes, le président d’Emergence de Madagascar propose que leur administration doive être effectuée par les sociétés d’économie mixte régies par la loi 67-007, mise à jour par la loi 2014-014 relative aux sociétés commerciales à participation publique. D’après ces lois, et pour une meilleure relance économique, il faut que l’Etat, ainsi que les collectivités territoriales décentralisées y aient la majorité des parts d’actions.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara3 partages

Projet Satoyama Energy : Installation d’un biodigesteur à Tsiroanomandidy

Une campagne de reboisement est également menée par le projet Satoyama Energy.

Le projet Satoyama Energy étend ses activités dans d’autres zones d’intervention, en travaillant en partenariat avec l’ONG Madagasikara Mirai et une université basée à Thaïlande.

En effet, après la mise en place avec succès d’un biodigesteur à Ilafy, dans la zone péri-urbaine de la Capitale, un autre biodigesteur sera bientôt installé dans le fokontany d’Antsahatantely, commune d’Ankadinondry Sakay, dans le district de Tsiroanomandidy.  « Il s’agit d’un dispositif technique issu d’un modèle thaïlandais appelé ballon bio-digesteur servant à transformer les bouses de zébus en biogaz. Ce qui contribue à l’amélioration du niveau de vie des ménages et à la protection de l’environnement », a expliqué Yutaka Kamioka, Representative director Ecology Online du projet Satoyama Energy, lors d’une séance de sensibilisation de la production de biogaz hier.

Leitmotiv. Mais à part la promotion du biogaz, l’ONG Madagasikara Mirai et le projet Satoyama Energy ont travaillé en partenariat avec l’Ecole Lovasoa implantée dans le fokontany d’Antsahatantely, en vue de promouvoir une éducation environnementale aux enfants. C’est un des moyens permettant de lutter contre la déforestation et les coupes de bois. Entre-temps, un reboisement des jeunes plants d’Accacia et de « Ravintsara » y a été lancé. « Nous avons choisi cette zone pour mener ce projet étant donné que nous avons déjà reçu des informations la concernant grâce aux précédentes interventions de la JICA (Agence Japonaise de Coopération Internationale) sur les lieux. En outre, une forte dégradation de la forêt est obersée dans cet endroit. Notre leitmotiv  consiste à exploiter des matières locales dont entre autres, les déchets organiques en vue de produire de l’énergie domestique », a-t-il fait savoir.

Intérêt. Par ailleurs, les promoteurs prévoient de lancer le même projet à Ambatondrazaka et dans la région de DIANA. De son côté, la population locale a manifesté leur intérêt à la mise en place de ce biodigesteur servant à produire du biogaz à base de l’exploitation de bouses de zébus. « Cela nous intéresse beaucoup compte tenu des avantages cités. Il faut que ce projet soit réalisé dans le cadre de ce partenariat », a conclu Fano, un instituteur au sein de l’Ecole Lovasoa.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Projet MIAMI et autoroute : Début des travaux dans un mois

Un changement à vitesse grand «V». Tel est le mot d’ordre pour le régime actuel. La mise en oeuvre des projets d’envergure qui s’inscrivent dans l’Initiative pour l’Émergence de Madagascar reflète ce rythme que le «TGV» entend imposer à ses proches collaborateurs. Pas plus tard qu’hier, le président Andry Rajoelina, accompagné de plusieurs techniciens et architectes qui vont travailler sur l’innovation du bord de la mer de Toamasina et la construction d’une autoroute au sein de cette localité, a effectué une descente à pieds sur plusieurs kilomètres à Toamasina pour constater de visu, la situation actuelle des infrastructures existant, et d’étudier la faisabilité de ces nouveaux projets. Une manière à lui de donner l’exemple par rapport au timing. En effet, concernant le projet MIAMI qui consiste à transformer le bord de Tamatave, le Chef de l’Etat a annoncé que, les travaux débuteront dans un mois. Ce projet constitue tout un symbole pour le clan Volomboasary. Lorsqu’Andry Rajoelina a annoncé ce projet durant la campagne électorale, ses détracteurs l’ont accusé d’utopique et l’ont considéré comme un démagogue. L’on aura donc la confirmation d’ici un mois ou un mois et demi. Quoiqu’il en soit, le projet MIAMI reflète la vision et l’ambition du président Andry Rajoelina. Aussi, le futur bord de la mer de Toamasina comportera-t-il une rue piétonne qui s’étalera sur 7km, des parcs de loisirs et un aire de jeu pour les enfants, des terrains de sports, des magasins et des lieux de détente, ainsi qu’un énorme jet d’eau qui sera érigé en face de l’Hôtel de ville.

Le président Andry Rajoelina a aussi annoncé hier le coup d’envoi d’ici un mois des travaux de construction d’une autoroute à quatre voies qui ralliera le Port de Toamasina et la route nationale numéro 2, passant par Tsarakofafa. Il s’est entretenu directement avec la population qui pourrait être concernée par la mesure d’expropriation que ce projet engendrera. «Les actions que nous allons entreprendre seront réalisées en tenant compte des intérêts de la population», a-t-il soutenu. Pour ce qui est du port de Toamasina, il sera doté d’un quai de débarquement pour les bateaux de croisières. L’objectif étant de favoriser le secteur touristique. En tout cas, hier, le numéro Un d’Iavoloha est resté fidèle à lui-même. Se voulant être un président proche de la population, il entretenait des contacts directs avec les commerçants et les«zanak’i Betsimisaraka» qui lui ont réservé un accueil chaleureux. Deux mois après son élection, le taux de popularité de Andry TGV reste intact au niveau de la Région Atsinanana.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

« Sera » amin’ny Facebook : Lehilahy voasoloky 38 tapitrisa tamin’ny fividianana fiara

Tsy kely lalana tokoa ny ratsy. Lehilahy iray no naiditra am-ponja vonjimaika rehefa avy natolotra ny Fitsarana ny 16 martsa lasa teo noho ny fisolokiana tamin’ny fivarotana fiara tamin’ny alalan’ny facebook. Nanao filazana na « publication » famarotana fiara amin’ity tambajotran-tserasera ity ny tenany fa manana fiara Crafter amidy. Raitra tokoa ilay fiara ka nahababo olona iray avy any Ambositra. Rehefa nandeha ny fifanarahana raikitra fa 45 000 000 ariary no ividianana ilay fiara. Ho antoka dia nitaky vodiondrim-barotra 38 000 000 ariary ilay mpivarotra ary tamin’ny facebook hatrany no nanaovana izany rehetra izany. Mazava ho azy fa noho ny fahalavitan’ny toerana dia tsy afaka nahita mivantana ilay fiara ilay mpividy fa dia sary no alefa. Rehefa tonga anefa ny fotoana nifanarahana fa hijerevana ilay fiara dia nanjavona tsy hita popoka ilay mpivarotra na dia efa nandray « avance » be dia be aza. Nametraka fitoriana teny amin’ny polisy misahana ny heloka bevava (BC) Anosy ilay mpividy. Nanomboka teo ny famotorona sy ny fitsirihana ka nahatratrarana ity mpisoloky ity tao amin’ny adiresin’ny trano ipetrahany ihany ny 13 martsa lasa teo teto Antananarivo. . Niaiky tanteraka ny heloka vitany ity farany ity ary nanambara fa tsy misy akory io fiara nolazainy fa amidy teo amin’ny Facebook io fa nataony hakana vola amin’izay tratrany fotsiny ihany.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

CNaPS : Protection Sociale contributive

295 participants ont répondu présents à l’atelier de formation initié par le Service d’Actions sociales et sanitaires de la CNaPS, du 12 au 14 mars dernier.

Une ambition d’atteindre une couverture nationale de  85 %

Malgré les efforts fournis et les avancées réalisées, l’accès des Malgaches à la protection sociale contributive de base demeure encore très limité, elle est estimée dans les 11%.

85%. 85 % de la population malgache- majoritairement ruraux- paysans producteurs, agriculteurs et éleveurs ne bénéficient pas de protection sociale, a soutenu le Conseiller spécial du Directeur général, M. Rakotomanana en soulignant les efforts fournis par la Caisse nationale de Protection sociale (CNaPS)  pour revoir à la hausse ce taux de couverture anormalement bas. « De manière générale, la CNaPS est consciente du fait que le système malgache de protection sociale se caractérise par un faible taux de couverture et un nombre limité de risques couverts, dans  la mesure où de nombreux travailleurs ne bénéficient pas encore de leurs droits.  Ce blocage est dû notamment à la méconnaissance de textes, l’indifférence de l’opinion publique, la négligence de droits perpétrés par les employeurs et les problèmes de relations et de communications interpersonnelles dans le milieu du travail. D’où la raison de cet atelier» a déclaré M. Rakotomanana, lors de la cérémonie d’ouverture officielle de l’atelier de formation  dispensé par le Service d’Actions sanitaires et sociales (SASS) auprès du Centre Médico-social (CMS) de la CNaPS  à Ampefiloha. La session a duré trois jours,  du 12 au 14 mars 2019. Cette session a suscité plus d’engouement que celle de l’année dernière, 295 sur les 328 inscrits ont répondu présents, contre seulement 81 en 2018. Cette assistance fournie était composée de délégués syndicaux issus du secteur privé, d’établissements scolaires, de correspondants d’entreprises, de responsables d’établissements publics, mais aussi des particuliers issus du grand public.

Recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Itaosy : Lehilahy handeha handrotsaka vola, voatifitry ny jiolahy

Ny basy nirefotra teny an-toerana no nanaitra ireo mponina sy ireo mpanjifa tao amin’ny banky iray tetsy Itaosy, omaly maraina. Tovolahy iray handeha hanatitra vola tao amin’io banky io no voatafika. Soa ihany fa tonga aloha ny mpitandro filaminana.

Raha ny angom-baovao azo dia tokony ho tamin’ny sivy ora teo ho eo no nitranga ity fanafihana ity, teo an-tokotan’io banky io. Ny alatsinainy maraina tokoa mantsy dia mazàna, maro ireo mpandraharaha sy mpivarotra no manatitra ny vola azony nandritra ny herinandro any amin’ny bankin’izy ireo tsirairay. Ankevitry ny efa fantapantatr’ireto olon-dratsy roa lahy izany teny amin’iny faritra Itaosy iny. Nandrasan’izy ireo teo amin’ny toeram-piantsonan’ilay banky mantsy ny fiavin’ity tovolahy nitondra baoritra. Baoritra izay mazava ho azy fa feno vola. Raha mbola variana nametraka ny môtô-ny ilay tovolahy dia nanatonan’izy roa lahy ireto avy hatrany, izay marihana ihany koa fa nitondra môtô. Tsy nisy alaharo fa avy hatrany dia ilay baoritra teny an-tanany no nosintomin’izy ireo. Na dia tampoka tamin’ilay tovolahy aza izany dia tsy nanaiky lembenana izy fa dia niady hatramin’ny farany, niaro ilay baoritra feno vola. Tamin’izay indrindra anefa no namoaka basy ny iray tamin’ireo olon-dratsy ary tsy nisalasala nitifitra ny tanan’ilay tovolahy nitazona ilay baoritra. Soa ihany fa nisolifatra ilay bala ka naratra kely fotsiny ity farany. Izany feom-basy nanakoako izany no nanaitra ireo pôlisy tsy lavitra teo, ary namonjy avy hatrany. Vantany vao nahatazana ireto mpitandro filaminana moa ireo olon-dratsy dia nanao tsoa-pe sy tongotra an-katoka, namela ilay tovolahy sy ny baoritra nisy ilay vola. Niezaka nanenjika ihany moa ireo mpitandro filaminana saingy efa vetivety teo dia nanjavona izy ireo. Taorian’io moa dia vita ihany ny fandrotsahana ilay vola natao tsara ambina ary nentina notsaboina ilay naratra. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo olon-dratsy roa lahy.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Haute Cour de Justice : 14 dossiers brûlants en instance

Cette juridiction peut juger le président de la République ainsi que « les Présidents des Assemblées parlementaires, le Premier ministre, les autres membres du Gouvernement et le Président de la Haute Cour Constitutionnelle.

La Haute Cour de justice est opérationnelle depuis le 18 octobre 2018. A partir de cette date jusqu’à ce jour ,14 dossiers sont en instance au niveau de cette juridiction. Des dossiers brûlants en fait car il s’agit de hautes personnalités ayant gravité ou qui gravitent dans les hautes sphères de l’Etat. La HCJ est actuellement en train d’examiner ces dossiers. Des dispositions ont été prises pour quatre d’entre eux, et deux dossiers ont été transmis à l’Assemblée nationale. Aucune précision n’a pas été toutefois donnée sur les identités des concernés.

Mis en accusation. Selon l’article 133 de la Constitution, la HCJ peut juger que le président de la République ainsi que « les Présidents des Assemblées parlementaires, le Premier ministre, les autres membres du Gouvernement et le Président de la Haute Cour Constitutionnelle sont pénalement responsables, devant la Haute Cour de Justice, des actes accomplis dans l’exercice de leurs fonctions et qualifiés crimes ou délits au moment où ils ont été commis. Ils peuvent être mis en accusation par l’Assemblée nationale statuant au scrutin public à la majorité absolue de ses membres »

Responsabilité. En outre, l’article 13 de la loi n°2014-043 relative à la Haute cour de justice stipule que «La Haute Cour de Justice est compétente pour juger les actes accomplis, liés à l’exercice de leurs fonctions qualifiées de crimes ou délits au moment où ils ont été commis, par les Présidents des Assemblées parlementaires, le Premier ministre, les autres membres du Gouvernement et le Président de la Haute cour constitutionnelle». L’article 12 évoque la responsabilité du président de la République en cas de «haute trahison, de violation grave ou violations répétées de la Constitution, et de manquement à ses devoirs, manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat».

Pour ce qui est de procédure de requête, la HCJ précise que les requêtes peuvent être déposées par des associations ou des organisations, comme le stipule l’article 14 de ladite loi : «Toute personne morale ou groupe de personnes physiques membres d’une association légalement constituée est habilitée à mettre en cause le Président de la République par une requête adressée au Président de l’Assemblée nationale».

Recueillis par Dominique R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Un individu victime d’une attaque à mains armées à la porte d’une banque.

Au niveau de l’agence de la banque BNI sise à Andranonahoatra Itaosy, ce 18 Mars 2019, un homme a été attaqué par des bandits à visages masqués armés. L’ homme s’est débattu. Suite à cela, tous ses billets se sont éparpillés près de sa voiture.
Faute d’armes, les chargés de la sécurité de la banque n’ont rien pu faire pour venir en aide à la victime. Forte heureusement que la police est arrivée à temps malgré que l’homme attaqué ait reçu une balle au niveau de son épaule. Les malfaiteurs ont quitté le lieu sans aucun billet.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Suspension de la grève des camionneurs d’Ambohimangakely.

Ce 18 Mars 2019, la table ronde réunissant les leaders de la grève des camionneurs ainsi que des représentants de l’Etat a eu lieu. Suite à la grève incessante des ces transporteurs de poids lourds, quatre corps étatiques ont réagi. Parmi les participants nous pouvons citer le Ministère de l’environnement, le Ministère du transport, le Secrétariat national chargé de la gendarmerie.
Rappelons que la grève a pour cause le décret ministériel interdisant la circulation nocturne des camions transporteurs de produits forestiers. Hier, une note a été éditée par le Ministère de l’environnement. Face à cette situation, la table ronde n’a induit à aucune solution et pourrait causer les éventuelles poursuites de la grève.
Madaplus.info0 partages

Arborescence Capital


Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana harena ambanin’ny tanyVao ny 3 %-n’ny vola azo no miditra amin’ny fanjakana

Vao ny 3 %-n’ny vola azo avy amin’ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany eto amintsika ihany no fantatra fa miditra anaty kitapom-bolam-panjakana hatramin’izao.

Noho ny  fitrandrahana tsy ara-dalana  sy ny fanomezana taratasy hahafahana mitrandraka nefa tsy hita izay vokany no antony mahatonga izany. Mba hahafahana tena manara-maso feno ity sehatra iray ity ary no sady hisy fiantraikany amin’ny fiainam-bahoaka mivantana ny fanaovana izany dia nisy ny atrikasa notanterahina tetsy amin’ny hotel carlton Anosy omaly. Ny  fitsarana ara-bola eo anivon’ny Ministeran’ny Fitsarana no mandray an-tanana izany, notronin’ireo vahiny avy any ivelany tohanan’ny governemanta Kanadiana. Tanjona ny hahafahana manao audit  ny resaka fitrandrahana harena ambanin’ny tany eto amintsika, manomboka any amin’ny fanomezana taratasy fahazoan-dalana, ny fijerena ny lafin’ny tontolo iainana, ny fitrandrahana ary ny vola miditra. Tanjona ny mba hahafahan’ny vahoaka Malagasy migoka ny tombontsoa azo avy amin’izany, indrindra fa ireo monina any amin’ny faritra hanaovana ny fitrandrahana. Aorian’ity atrikasa ity moa izay marihina fa vao sambany ihany no hahafahana mampiakatra ny tahan’ny vola tokony hampidirina  ao anatin’ny kitapom-bolam-panjakana fa tsy mandeha ho azy toy ny teo aloha intsony.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Centre Commercial InternationalHampiroborobo ireo orinasa madinika sy salantsalany

Tonga eto amintsika ny Tale mpanatanteraka eo anivon’ny“Centre Commercial International”, Rtoa Arancha Gonzalez.

 

Nomarihiny fa izany “Centre Commercial International“ izany dia rantsana iray ao anatin’ny firenena mikambana, izay miandraikitra ny fampiroboroboana ireo orinasa madinika sy salantsalany, ary vonona hanohanaan’I Madagasikara amin’ireo sehatra anisan’ny laharam-pahamehana ho an’ny governemanta Malagasy,  ka tafiditra ao anatin’izany ny fandraharahàna , ny fampananana asa mendrika, ny tanora sy ny vehivavy,  mba hahafahana mampandroso ny toe-karena.Marihana fa miantoka hatramin` ny 80% ny fiodinan` ny toekarena ny orinasa madinika sy salantsalany. Araka’izany, mila fanohanana tokoa ireo mpandraharaha Malagasy amin’ny fanomezana azy ireo sehatra amin’ireo vokatra vaovao natolotra , izay ahitana ny vokatra avy amin’ny sakafo, ny vokatra ara-tekonolojia, ny tolotra mahakasika ny dokam-barotra, ny fitarihan-dalàna. Tonga nitsidika ny praiministra Ntsay Christian ity tale mpanatanteraka ity ka niompan tamina sehatra fampivoarana maro ny dinika nifanaovany tamin’ny Lehiben’nygovernemanta teny Mahazoarivo omaly.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Jacques Ratsietison“ Asa foronona fa aza tambatambazana ny Malagasy”

« Aza tambatambazana sy omena vary sy menaka ny Malagasy fa omeo asa izy hahavita tena ». Io no nambaran’ny filohan’ny fikambanana Fahefa-mividy no Ilain’ny Malagasy (FMI), Jean Jacques Ratsietison.

 

 Variana mitady vola any ivelany fotsiny ny fitondrana hoy izy ary adino tanteraka ny tokony ho laharam-pahamehana hampandrosoana ny toekarena Malagasy. Mitady orinasa matanjaka any Maorisy na any Eoropa ny fanjakana nefa tsy hamorona asa ho an’ny Malagasy akory. Milaza izy ireo fa tsy amidy ny tany kanefa tena vao mainka loza satria homena ny vahiny fotsiny izany. Raha tena mitady ny tombotsoan’ny vahoaka tokoa ny fitondrana hoy ny filohan’ny FMI Malagasy dia tokony asiana fitsapa-kevi-bahoaka aloha hanontany ny vahoaka ny momba ny fividianana na fanomezana ny tany ho an’ny vahiny satria an’ny vahoaka Malagasy ny taniny. Ankoatr’izay dia tsy miraharaha ny fahefa-mividin’ny Malagasy izay tokony hampiakarina haingana akory ny fanjakana. Rehefa mitombo anefa io fahefa-mividy io dia miakatra ny filàna sy ny famokarana ka hiteraka famoronana asa avy hatrany izany. Eo amin’ny sehatry ny fizahan-tany izao dia tokony ny Malagasy ihany no tokony hizahatany voalohany eto mba hiteraka asa. Raha 1 tapitrisa fotsiny hoy i Ratsietison no Malagasy afaka manao fialan-tsasatra dia efa mitaky asa betsaka izany satria tsy maintsy ilàna mpiasa maro eny amin’ireny trano fisakafoanana sy fatoriana any amin’ny faritra ireny.  Anisan’ny vaindohan-draharaha tokony hataon’ny fanjakana ihany koa izany hampiroborobo ny toekarena. Eo ihany koa  ny fampidinana ny zana-bola amin’ny fividianana tany sy ny fanamboarana trano ho an’ny Malagasy izay tena laharam-pahamehana hoy hatrany ny filohan’ny FMI Malagasy. Tokony halavaina hatramin’ny 50 na 60 taona mihitsy ny fananganana trano rehefa mihindram-bola ny vahoaka madinika hoy izy. Izany rehetra izany anefa dia mitaky fidinan’ny vidim-piainana hatrany mba ho tanteraka ary andraikitry ny fanjakana. Nanambara ihany koa ity mpahay toekarena ity fa famoronana asa an-tapitrisa no tokony hatao eto Madagasikara fa tsy asa vitsy kely tahaka ny misy ankehitriny ary tokony hahavelona vady aman-janaka ny karama raisina. Asa no tena maika sy ilaina fa tsy ny fangatahana etsy sy eroa satria tokony hahavita tena ny Malagasy.  

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenan’ny Solomaso AndravoahangyHaharitra iray volana ny fanamboarana

Amboarina amin’izao fotoana ny tsenan’ny solomaso ao Andravoahangy ambany Boriborintany faha-3, Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA).

 Mba hialana amin’ireo trano hazo izay mora mirehitra, izay mpitranga matetika, dia nanapa- kevitra ny Kaominina Antananarivo renivohitra fa hosoloina ireo trano hazo ary atao trano biriky, etsy amin' ny mpivarotra solomaso Andravoahangy. Miisa 153 ny isan' izy ireo ary hatao mitovy avokoa ny trano fivarotana, ka ireo mpivarotra ihany no miantoka ny fananganana azy, fa ny Kaominina kosa no manara-maso ny fananganana ny foto-drafitrasa, ary manome toerana vonjimaika ho an'ireo mpivarotra, mba hanomezan'izy ireo fahafaham-po an'ireo mpanjifa. Nanomboka omaly 18 martsa 2019 ny fandravana ary haharitra iray volana farafahakeliny ny  asa fanamboarana. Ny kaominina dia mikatsaka ny soa hatrany ho an'ny mponina ao aminy, koa miala tsiny noho ny fanelingelinina mandritra ny fanaovana ny asa, hoy ny fanambarana.

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

ZANDARY MATY AM-PERINASA

Zandary iray indray no lavo am-perinasa. Tany Tsaratanàna raha nanara-dia dahalo no nisy tifitra tampoka avy ao anaty kizo nahazo ny zandary mpianatr’asa antsoina hoe Rakotomalala Dera Théogène, 25 taona ary mbola mpitovo.

 

 Voa teo amin’ny lohany izy ary maty tsy tsa-drano. Nitohy ny sakoroka izay nahafaty koa ny lehiben-dahalo iray. Narian’ireo ny basiny sy ny omby nangalarina. Misesy ny fahafatesan’ny zandary izay miady any an-tany lavitra any. Toa lasa hatao sorona fotsiny izy ireo raha vao vitsy noho ny dahalo ny isany. 

GRIPA MAHERY MAMELY NY ZAZA.

Feno tanteraka ny hopitaly misahana ny fitsaboana zaza. Misy aza ny efa miakatra ny fetr’isa tokony ho zakan’ny toeram-pitsaboana satria tsy azo jerem-potsiny ireo zaza izay marary mafy. Izany no vokatry ny firongatry ny gripa mahery izay misy amin’izao fotoana izao. Ny mahatalanjona dia tsy mba misy mihitsy fampahafantarana sy fampitandremana ny ray aman-dreny manoloana ity viriosy izay mitobaka ity, iaraha-mahalala anefa fa tsy ny rehetra no manana ny enti-manana hitsaboana ny zanany amin’izao vanim-potoana sarotra sy maintso ahitra izao. 

FISOLOKIANA AMIN’NY E-MAIL

 Feno fisolokiana ankehitriny ny e-mail. Misy mandefa hafatra fa hakatona ny adiresy raha toa ka tsy manome ny « mot de passe » izay hahafahana manamarina ny kaonty. Raha vao miditra amin’izay anefa dia lasan’ireo olon-dratsy ny fitantanana ny kaonty ary dia mety ho hitany ao ny kaontin’ny bankin’ny olona sy izay mety hahafantarany ny fifamoivoizan’ny vola ka hidirany an-tsehatra amin’izany. Mila mailo tanteraka amin’izao vanim-potoanan’ny teknolojia izao. Efa maro rahateo no roboka.  

VEHIVAVY MALAGASY TSY HITA POPOKA

Hatrany ny fitaintainan’ny fianakavian’ilay renim-pianakaviana antsoina hoe Marie Ella Vavisoa izay tsy hita popoka efa herinandro katroka izay. Mipetraka ao Parisy izy ary tsy hita raha nivoaka ny tranony mba hanao ny asany andavan’andro. Mangataka fifanampiana amin’olon-tsotra ny fianakaviany amin’ny fikarohana sy fanomezam-baovao momba ity fahaverezana ity. Mbola mitoetra ao anatin’ny Malagasy monina any Lafrantsa rahateo ny momba an’i Andotiana, ilay tovovavy izay tsy hita raha tsy efa namoy aina. Rariny raha mitaintaina izay manana havana tsy hita. 

 

 

FISOLOKIANA SY FIVADIHAM-PITOKISANA

Tsy misy afa-tsy ny fisolokiana izay matetika miampy fivadiham-pitokisana no feno amin’ny raharaha izay kirakirain’ny fitsaràna. Tsy voatery ho volabe akory dia efa misy ny mivadika tanteraka ary mifampitory. Midika izany fa tsy misy hatokisana intsony ny besinimaro raha vao resa-bola no resahina, indrindra fa ireo mpindrana. Misy hatramin’ny reny sy ny zanaka aza mifampitory ankehitriny ao amin’ny tribonalin’Anosy. Miitatra amin’ny ratsy ny sain’ny olona noho ny fahantràna. 

TRONDRO ESPADON HITA FATY

Toa ny mana avy any an-danitra no nahitàn’ny olona ny trondro lehibe espadon izay hita faty teo akaikin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Avy hatrany dia nitangorona ny olona ary efa samy nitondra ny antsikeliny avy any an-trano sy teny amin’ny toeram-pivarotana rehetra teny, ho an’izay akaiky. Hatahorana mafy anefa ny mety hisian’ny poizina amin’ity trondro lehibe ity matoa izy matimaty foana natsingevan’ny rano teny. Indrindra koa eo akaikin’ny port izay hanarian’ny sambo ny rano malotony izay mety misy akora simika. Tsy nahasakana ny vahoaka izay efa noana izany.

Tia Tanindranaza0 partages

TsaratananaMpaka takalon’aina 5 tamin’ny 60 no voatifitra

Dimy izay anisan’ireo heverina ho mpaka takalon’aina saika hanohitra sy handositra tamin’ireo mpivory enipolo mahery no lavo voatifitry ny zandary nandritra ny fifanjevoana.

 Tao Ambinanitelo, kaominina Keliloha, distrika Tsaratanana no nikonokonona fakana ankeriny ireo jiolahy izay notarihin’ny “Del kely”, ny marainan’ny zoma 15 martsa teo. Nahazo fampitam-baovao avy tamin’ny olon-tsotra ny mpitandro filaminana teo amin’ny borigadin’Andriamena ka nihazo ny toeram-pivorian’ireo malaso avy hatrany. Raikitra ny fifanenjehana sy ny sakoroka tamin’io marainan’ny tapaky ny volana marsa io. 5 tamin’ireo jiolahy 60 mahery teo am-piomanana amin’ny asa ratsin’ny kidnapping no voatifitra nandritra izany. Ilay ati-doha nikotrika sy mpitarika rain-dahiny azy ireo, «Del kely» izay nifampitadiavana efa ela anefa mbola tafaporitsaka indray. Ny loharanom-baovao azo avy an-toerana no nampita fa saika ireo manana toetra mangidy hoditra, malailay fonosana amin’ny fiaraha-monina no lasibatr’ireo mpaka takalon’aina. Misy ireo tsy dia manan-katao fa tsy afa-bela tamin’ireo tsy matahotody, alainy takalon’aina, dorany fotsiny izao ny trano, tahaka ilay tao Bekapaika, iray volana lasa izay. Etsy andaniny anefa ireo manan-katao ka milamina ny fihavanana sy fiaraha-monina  tsy misy manafika. Malaza amin’iny toerana iny, raha vao miady aman’olona, ny tahotra hiakaran’ny dahalo sy ny mpaka takalon’aina.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankizy tsy manana kopia ao ToamasinaMila jerena, hoy ny mpanakanto Nantenaina

Elaela no tsy nahenoana ny mpanakanto Nantenaina. Mitohy ny mozika, hoy izy, saingy izaho dia artista nisafidy ny ho balizin’ny fiarahamonina. Tsapako fa betsaka ireo ankizy tsy manana kopia sy sora-piankohonana ao Toamasina ary tsy misy mpijery.

 Olana be io nefa lazaina foana fa zon’ny ankizy ny mianatra. Tsy afaka hianatra sy hahazo diplaoma anefa ny ankizy raha tsy mahazo an’io ary heveriko, hoy I Nantenaina, fa naman’ny herisetra ny tsy fandraisana andraikitra manoloana izany satria tandindomin-doza ireo ankizy ireo. Raha tsy manana izany mandra-paha lehibe izy dia na ho mpibata entana ka mety higadragadra fahatany noho ny tsy fahitana karapanondro raha tratra alina na ho lasa mpanao ratsy. Mila jerena izany ary antony nanaovako laharam-pahamehana ny fifanarahana tamin’ny tribonaly tao an-toerana mba hahafahana ankizy maherin’ny 4000 isa hahazo kopia. Niisa 3000 moa no efa nisitraka izany ny taona 2018 ary ho amin’ity taona ity kosa dia efa miandry ao ny ho ana ankizy 1200 isa, raha ny nambarany hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaovam-piadiana tsy ara-dalànaBasy mahery vaika 4 nisy nanatitra tany amin’ny zandary

Ati-pako! Tamin’ny zoma tapaky ny volana martsa teo no nisy nanao ati-pako ny basy kalaknikov roa, fa ny 2 hafa kosa mpitana ireny fitaovam-piadiana ireny efa nahazo alalana tany aloha no nanatitra izany teo amin’ny zandary,

 araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena eo amin’ny Toby Ratsimandrava.  Mba tsy hahavoarohirohy ireo mpitana basy tsy ara-dalàna dia nateriny tsy lavitra ny borigadin’ny zandarimariam-pirenena tao amin’ny kaominina Fenoarivo, distrika Ambatofihinandrahana ny fitaovam-piadiana basy kalachnikov  roa, sahabo tamin’ny 3 ora sy sasany tolakandro. Nampilaza ny zandary tamin’ny laharana miafina ilay nanatitra mangingina ny basy ka tonga naka izany ireo mpitandro filaminana ary nanatitra azy tao amin’ny toerana fanatobiana ireo basy. Teo Ambotofinandrahana, renivohitry ny Distrika kosa indray, nampita hafatra tamin’ny antso an-tariby ny mpitana basy tany aloha fa hanatitra azy ireny any amin’ny toeram-piasan’ireo mpitandro filaminana. Noraisin’ireo zandary tao amin’ny toby kaompania teo an-toerana ny basy kalachnikov vita sinoa iray sy ny basy mahery vaika iray hafa marika MAS 36.  Naterina tany amin’ny ivon-toerana fitehirizam-basy ihany koa ireo fitaovam-piadiana avy amin’ity mpanatitra an-tsitrapo ity. Araka ny lalàna velona izay noentanina efa hatramin’ny taon-dasa ka nandorana ireo fitaovam-piadiana azo, teo amin’ny tokontanin’ny Lapan’ny Tanana, tsy misy arakakaraka ireo mpitazona izany tsy ara-dalàna raha manatitra an-tsitrapo, tahaka ireto tao amin’ny Distrikan’Ambatofihinandrahana izao. Izao no notanterahina moa dia mba hampilamina ny fandriampahalemana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

La Réunion kelyTonga ny kaontenera andiany faharoa

Tonga tamin’ny faran’ny herinandro teo ny andiany faharoa tamin’ireo kaontera, trano vonjimaika hipetrahan’ireo olona sahirana monina etsy la réunion kely.

 Kaontenera roa indray no natolotry ny  Minisiteran’ny mponina sy ny fampiroboroboana ny vehivavy tamin’izany ka fianarana 12 isa no nahazo tombontsoa nanampy ireo kaontenera miisa fito efa eny an-toerana.  Tsiahivina moa fa  nifanandrify tamin’ny andro iraisam-pirenena ho an’ny asa soa eo anivon’ny fiangonana advantista no nahatongavan’ireo kaontera hafa andiany faharoa ireto ka  tonga nanolotra “lampe led” ho an’ireo fianakaviana 193 monina  eny an-toerana ihany koa ireo mpino eo anivon’ity fiangonana iray ity. Nanamarika moa  ny sekretera  jeneraly eo anivon’ny Ministeran’ny mponina fa hisy ny fanaraha-maso sy fitsidihina isam-bolana hataon’izy ireo eny La Reunion kely hanentanana ny mponina mba hahay hikojakoja ireo fitaovana sy trano nomena azy ireo.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana teny Andranonahoatra ItaosyVoatifitra ilay mpanao “versement”

Manomboka miaina anaty tsy fandriampahalemana tanteraka ny eny Itaosy sy ny manodidina amin’izao. Ankoatra ny hala-botry sy ny vaky trano mantsy dia efa tsy matahotra ny manafika amin’ny andro atoandro intsony ireo jiolahy.

 

Lehilahy iray nikasa hanatitra vola tao amin’ny banky BNI Andranonahoatra omaly maraina tokony ho tamin’ny 09 ora no nisy nitifitra avy hatrany ka voa teo amin’ny sorony. Raha araka ny fanazavan’ireo nanatri-maso  dia efa narahin’ireo olon-dratsy tany amin’ny toerana niaingany  ity lehilahy nikasa hanatitra vola tamin’ny baoritran-tsavony ity.  Ilay iray nitondra basy no nanaraka azy hatreny amin’ny varavaran’ny banky ka nikasin-tanana no sady nitifitra raha niandry tamin’ny môtô teny am-pitan’ny arabe kosa ny sasany. Vao nipoaka anefa ny basy dia nihidy avy hatrany ny varavaran’ny banky ka samy tsy tafiditra tao anatiny ka ilay mpanatitra vola na ilay jiolahy. Norombahin’ity farany avy hatrany araka izany ilay vola ka samy niady mafy teo izy roalahy na dia efa naratra aza ilay tompony. Nisy am-pahany lasan’ilay olon-dratsy vokatr’izany ary tafaporitsaka izy raha tavela kosa ny ambiny. Tsy mbola tratra moa ilay jiolahy, raha ny vaovao farany azo omaly hariva raha efa nalefa notsaboina eny amin’ny hôpitaly HJRA kosa ilay lehilahy voatifitra.Nanana “camera de surveillance” ny mpivarotra iray nanakaiky ity banky nitrangan’ny fanafihana ity ka mety ho hita ao anatin’ny horonantsary ny endrik’ilay jiolahy saika handroba izay tsy nisaron-tava moa. Vokatr’izay, maro tamin’ireo banky teny an-toerana no nanidy trano omaly atoandro ka lasibatra tamin’izany ireo tsy manana karatra fisintonana vola sy ireo saika handrotsa-bola.Teo Ampasika, mbola amin’iny lalana mhazo an’Itaosy iny ihany, jiolahy maro no saika hanafika fa nifanojo tamin’ireo mpitandro filaminana.

Pati sy Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

VAOVAO TSY MITOMBINA

Asa na iza indray no manana tombontsoa sy maniraka olona hanaparitaka any anaty tambazotran-tserasera fesiboky amin’izao fotoana izao fa rononon’alika no hanamboarana ny ronono mandrimamin’ny orinasa Tiko ankehitriny.

 Toe-javatra izay tsy mitombona ary tsy hitombona mihitsy raha ny fanazavan’ireo mpandinika momba izany satria hamono antoka ny orinasa izany na sanatria ho atao aza. Miandry ny fanapahan-kevitry ny minisitra tompon’andraikitra moa mikasika ity kaonty fako fa fanaparitahana vaovao tsy marina ity .

ARTISTA TE HO DEPIOTE

Miisa 15 eo izany ireo artista mikasa ny ho lasa depiote raha jerena amin’ireo nahavita nanatitra dosie. Miankina amin’ny fanapahan-kevitry ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana anio ihany anefa ny mikasika ireo mety ho voaray na tsia.

RESAKA MIAMI

Mandeha ny feo ankehitriny fa mety ho tantanan’ny orinasa Ambatovy ny fanatanterahana ilay tetikasa fanovana an’i Toamasina ho lasa toa an’i Miami. Tsy mbola nisy vaovao ofisialy mikasika an’izay moa hatreto fa ho hita eo ny tohiny.

Tia Tanindranaza0 partages

Lany fotoana

Vola ny fotoana, hoy ry zareo japoney izay. Izany toetsaina izany no naha resy lahatra azy ireo tsy handanindany fahatany io fotoana io fa hamadika ny fotoanany ho vokatra hatrany.

Io fotoana io tokoa tokoa no hany singa iray azo antoka fa tsy ho resin’ny zanak’olombelona na hoviana saingy azo ifanarahana amin’ny alalan’ny fahaizana mitantana azy kosa anefa. Rehefa tsy hay ny mitantana ny fotoana dia mandeha mitsoaka anao izy ary fahantrana toy izao mitombo eto amintsika izao no hapetrany. Tsy vita tao anatin’ny 58 taona, hono, ny fampandrosoana. Ny mahagaga amin’ilay olona nilaza io fehezanteny io dia toy ireny tsy mba nandray anjara tamin’izany fampandrosoana tsy tontosa izany ny tenany. Fa iza moa no tompon-kevitra sy nanongam-panjakana tamin’ny 10 taona lasa ka na ny harin-karena efa mba niarina volana vitsy nialoha izany dia navariny ho tonga fahantrana lalina iainantsika ankehitriny indray? Raha hitady ny lafiny mampahantra ny Malagasy ankehitriny angamba isika dia mahamenatra no hilaza azy satria azo antoka fa ho maro tsy voatanisa ary azo porofoana avokoa na fahantrana ara-tsaina io na ara-panahy fa tsy ireo hita maso toy ny politika sy toekarena ary sosialy ihany. Tsy ekipan’ny fitondrana ankehitriny tao amin’ny boriboritany fahadimy tao ve moa no fatra-pitsikera ny ben’ny tanànan’Antananarivo vao lany tamin’ny fotoan’androny hoe raharaham-pianakaviana fotsiny ny ao amin’ny kaominina ao fa ny vadiny ihany no mpanolontsaina manokan’ny ben’ny tanàna? Iza anefa moa ankehitriny no iray lisitra aminy hilatsaka ho depiote ao raha tsy ny vadiny ihany koa? Lany fotoana isika ankehitriny mametraka fomba fiasa sy rafitra mankany amin’ny tsy mandeha amin’izay laoniny tanteraka. Kianina lalandava ny teo aloha kanefa gaigy noho ny nataon’izy ireny aza no hita ho mitady hatao ankehitriny. Lazaina fa tsy nana-poto-kevitra ny teo aloha fa noho izy “sady bogosy no mpanana” no nitarihana hifidy azy. Nolazaina fa tsy tokony hanao politika ny mpandraharaha. Fa tokony ho rakofana mpanakanto sy artista isan-karazany indray izany ve izy ity manomboka izao mba entina hilazana fa tena mitondra zava-baovao tokoa izao fitondrana izao hanakonana ny tetikasa vary mora izay efa lany andro sy nanakonana ny tsy fahombiazana tamin’ny tetezamita?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rakoto Grena tany Ambohitranjavidy MoramangaNahazo tso-drano tamin’ireo tangalamena sy oloben’ny tanàna

Tao anatin’ny asa soa efa fanaony an-taonany maro ka nizarany omby 1 sy vary fotsy ho an’ny zokiolona sy vahoaka sahirana tao amin’ny fokontanin’Ambohitranjavidy toerana fiaviany,

  tamin’ny faran’ny herinandro teo, no nanomezan’ireo tangalamena zanantany sy oloben’ity tanàna ity tso-drano an’Atoa Rakoto Grena mpandrahara sady mpitatitra any amin’iny Faritr’Alaotra Mangoro iny izay nirotsaka  ho kandida ho solombavambahoaka ho fidiana amin’ny faha-27 mey 2019 ho avy izao. Izy sy ny mpiray lisitra aminy izay zanatany miainga avy any ifotony avokoa no voalohany nametraka ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiana tao amin’ny Ovec Moramanga. Olona tia mifanerasera amin’ny tontolo ambanivolo any Mangoro Moramanga an-taonany maro Rakoto Grena ka nanome toky fa hitondra ny tenin’ny vahoaka ho soloiny vava eny amin’ny Antenimieram-pirenena rehefa lany soa aman-tsara hoentina manasoa sy mampandroso ny distrikan’i Moramanga nirotsahany sy i Madagasikara manontolo mihitsy aza.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanampiana ny ekipam-pirenenaHanohana ara-bola mivantana ny “ALEFA BAREA”

Ankoatra ny lesoka eo amin’ny tsy fahampian’ny fanomanana sy ny lalao aram-pirahalahiana ataon’ny BAREA Madagasikara hiatrehana ny CAN 2019 (Coupe d’Afrique des Nations)

Tsirinasolo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

BAREA hihaona amin’i SENEGALEfa any Dakar ny delegasiona niala teto Madagasikara

Efa tonga any Dakar Sénégal soamantsara omaly alatsinainy 18 martsa 2019 ny delegasiona Malagasy, niainga teny Ivato ny alahady 17 martsa teo, ahitana mpilalao 2 avy aty an-tanindrazana,

Tia Tanindranaza0 partages

Faha-15 taonan’ny ABQ RugbyLamesa eny Soavimbahoaka no hanokafana azy

Lamesa lehibe ho tontosaina eny amin’ny Chapelle eny Soavimbahoaka no hanokafana ofisialy ny fankalazana ny faha-15 taonan’ny fikambanan’ny mpanao rugby ABQ “Association du Bas Quartier” tarihan-dRazafiarison François

Tia Tanindranaza0 partages

Manohy fianarana any ivelanyI Kanada sy Etazonia no tena mahaliana ny mpianatra Malagasy

I Kanada miteny frantsay sy anglisy ary Etazonia no anisan’ny firenen-dehibe tena mahaliana ireo tanora mpianatra Malagasy maniry hanohy fianarana any ivelany amin’izao, raha araka ny fanadihadiana natao teo anivon’ny faneducation agency.

 

Noho ireo firenen-dehibe ireo hahazoana tombontsoa bebe kokoa no sady hahafahana mivoatra amin’ny teny hampiasaina izay tsy mijanona amin’ny teny frantsay fotsiny no  anton’izany raha araka ny fanazavan’Andrianirina Mialy, tompon’andraikitry ny serasera ao amin’ity ivon-toerana iray ity izay tsiahivina fa manampy ireo mpianatra maniry hanohy fianarana any ivelany. Ny lalam-piofanana fitantanana kosa no tena mahaliana azy ireo ka ireo afaka baka no betsaka indrindra mikatsaka izany. Tsiahivina moa fa ny miankina amin’ny naotin’ny mpianatra sy ny fifehezany ny teny vahiny no hahafahany manohy fianarana any amina oniversite iray lehibe any ivelany na tsia. Mikasika ny fikarakarana sy ny fanaraha-maso ireo mpianatra nalefan’ity agence iray ity kosa dia nanamafy izy ireo fa tsy mitsahatra ny mifandray amin’ireo mpianatra ny amin’ny olana mety mahazo azy ary mirotsaka an-tsehatra avy hatrany raha ilaina izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vary moraKetrika maloton’ny Pakistanais?

Fantatra izao, fa « brisure » ny 25% n’ilay vary mora nafaran’ny fitondram-panjakana izany hoe misy ampahefany potipotika vary nafarana avy any Karachi Pakistan, dia mitovy amin’ireo vary « stock tampon »

 

 

 Pakistanais amidy eny an-tsena somary maintimainty ireny ihany izy io fa tsy vary tsara izany, hoy ny fanehoan-kevitry  ny mahafantatra tsara ny tontolon’ny vary. Tsy hain'ny filoha angamba ny hatsaran'ny vary tao vohidiala izao 5% de brisure sy ireo vary nafarana sasany amidy, toy ny ao Toamasina izay 5% de brisure ihany koa kanefa nafarana avy any Sina, hoy hatrany ny fanehoan-kevitra. Aiza ho aiza amin’izany ilay hoe: faran’izay tsara kalitao? Aleo anefa misy an’io toy izay ny tsy misy, ary mety hahavonjy tavanandro rahateo io. Mampametra-panontaniana kosa ny hoe : volam-panjakana sa volan’iza no nividianana izany satria misy ny sary famantaran’ny Repoblikan’i Madagasikara ? Io angamba no mahatonga an'ireo mpandraharaha Pakistanais eto Toamasina tsy mandoa ny “taxe sur les revenus” izay saika mahatratra 500 tapitrisa ariary satria ny iray amin'ireo orinasa mpandefa vary mitsoaka hetra eto Madagasikara ireo ny nanafatra ity vary mitondra ny sainam-pirenena malagasy ity, hoy ny loharanom-baovao iray. Manodidina ny 5 eo ireo mpandraharaha Pakistanais mpandefa vary eto amintsika mitsoaka io “taxe sur les revenus” io, ka tsy hay, hoy io mpanome vaovao io na atao onitra amin’ny fanafarana ny vary amidy mora izany na ahoana. Isaky ny alarobia sy ny sabotsy no mety hamarotana ilay vary isam-pokontany amin'ny vidiny antsa-bidin’ny vary “stock tampon” eny an-tsena, raha tsy misy ny fiovana.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao aferana boaderozyHogadraina any Nosy lava…

Hamboarina sy hatsaraina ny fonja any Nosy lava amin’izao fotoana izao. Isan’ny fanambin’i Andry Rajoelina ny fananganana fonja manara-penitra.

 Katsahana hamonjana ireo tompondakan’ny afera maloto eto amin’ny firenena, toy ny mpaka an-keriny na mpanao « kidnapping » sy ny mpanao aferana boaderozy, mpanao kolikoly avo lenta izy io, raha ny sombim-baovao vonjimaika azo. Ireo rehetra hadihadian’ny PAC (Pôle Anti-Corruption) ka voamarina fa nanao kolikoly ka helohin’ny fitsarana sy ireo nohelohin’ny Tribonaly manokana momba ny boaderozy izany no havantana halefa any, raha ny ritsoka re. Nosy kely iray any amin’ny faritra avaratra andrefan’i Madagasikara i Nosy lava ary ny tena nampalaza sy nahafantarana azy farany dia tany no nanagadrana ireo mpanao fihetsiketsehana tamin’ny taona 1972.Efa nanomboka ny taona 1911 anefa ity nosy ity no nampiasain’ny mpanjanan-tany hanaovana sesitany sy hihazonana ireo gadra nampanaovina asa an-terivozona.Ary taty aoriana dia mbola nametrahana ireo olo-meloka nosokajiana ho gaigy lahy, ny taona 2000 no nakatona ny fonjan’i Nosy Lava ary nafindra tao Analalava ireo gadra tao ; nisy kosa anefa ireo najanona tany an-toerana natao ho mpiambina ny tanàna.Ankehitriny izany dia mety ho velomina indray ny fonjan’i Nosy lava ka hametrahana ireo mpanao trafikana boaderozy sy ny mpaka an-keriny.Zavatra roa izay raha tena hanaovana fanadihadiana lalina sy maharitra dia mety ho maro ihany ny olona, eny hatramina manampahefana aza ho voasambotra sy ho gadraina ; raha tena miasa anatin’ny fahaleovantena tokoa ny fitsarana.Efa ireny nivoaka ireny ohatra ny ampamoaka nataon’i Eddy Maminirina na Eddy boaderozy momba an’ireo olona ambarany fa mpiaro azy sy nomeny fanomezana, izay misy manamboninahitra ambony. Raha ny fotoana nisian’ny fanondranana andramena nanenjehana an’i Eddy Maminirina rahateo, dia tamin’ny andron’ny tetezamita nitondran-dRajoelina amin’ny ankapobeny. Lava dia lava ny lisitra navoakan’ny Praiminisitra teo aloha Jean Omer Beriziky mahakasika izany ary misy anarana maro ao, saingy tsy hita popoka moa io lisitra io .

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandidan’ny TIM K25 ManjakandrianaZa-draharaha ary vonona ny handresy

Ny filohan’ny DisTim Manjakandriana, Randriamanga William Henri no voafidin’ny fototra Tim tao amin’ny distrikan’i Manjakandriana ho kandida solombavambahoaka avy amin’ny antoko Tiako I Madagasikara (TIM) hiatrika ny fifidianana solombavambahoaka ny 27 mey 2019 ho avy izao.

 

Nahazo tso-drano tamin’ny filoha mpanorina ny antoko, Marc Ravalomanana ny lehilahy ary vonona hitondra ny fanevan’i Manjakandriana amin’izay fifidianana izay. Efa za-draharaha amin’ny fitantanana ny tenany tamin’ny toeram-piasany teo aloha, ary mbola nohamafisiny izany nandritry ny naha-filohan’ny DisTim azy tao anatin’ny distrikan’i Manjakandriana hatramin’izao. Nambaran’ity kandida solombavambahoaka ity, fa hanarina ny lesoka ary hitondra fampandrosoana amin’ny lafiny rehetra ny tenany. Eo aloha raha ny nambarany ny sehatry ny fampiroboroboana ny tantsaha amin’ny fanohanana azy ireo, eo ny tanora amin’ny filàny sy ny tokony hijerena azy ireny eo amin’ny fampitaovana sy ny fiofanana, fa eo indrindra ihany koa ny ray sy ny renim-pianakaviana miatrika ny fiainany.  Manamafy ny hanasoa ny vahoaka sy hitondra ny teniny ity kandida ity. Vonona hatrany, ary tsy miandry ela fa avy hatrany dia roso ny dia raha ny nambarany satria Manjakandriana dia loha-laharana foana hatramin’izay, ary  fanoitra miakatra ho fampandrosoana an’i Manjakandriana sy ny manodidina no tanjona amin’izao maha-kandida solombavam-bahoaka an-dRandriamanga William Henri ao Manjakandriana izao.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-pirenena sy politikaManana ny ambarany hatrany ny iraisam-pirenena

Tena manana izany atao hoe fiandrianam-pirenena izany marina ve i Madagasikara? Efa ho 59 taona no nahazoana fahaleovantena kanefa mbola maro amin’ny Malagasy no mihevitra sy mino tanteraka fa tsy mbola mahaleo tena izany fa i Frantsa sy ny fianakaviambe iraisam-pirenena no tompon’ireo fanapahan-kevitra lehibe raisina eto amin’ny firenena.

 Hatreto aloha dia mazava fa ny sehatra iraisam-pirenena no tompon’ny teny farany. Rehefa miresaka fianakaviambe na vondrona iraisam-pirenena dia tafiditra ao anatin’izany daholo na ny Vondrona Afrikanina (UA), SADC, Firenena mikambana (ONU), Ny Frankofonia (OIF), ny vaomieran’ny ranomasim-be Indianina (COI), ary ireo firenen-dehibe manana fifandraisana akaiky amin’i Madagasikara. Maro ny raharaha nahitana dian-tanan` ny iraisam-pirenena teto amin`ny firenena. Farany teo ohatra, na dia efa marobe izao aza ny porofon’ny halabato dia nankatoavina ho filoha ihany i Andry Rajoelina; ary noresahan’ny fianakaviabe iraisam-pirenena mba hanaiky izany Atoa isany Marc Ravalomanana sy Hery Rajaonarimampianina, ary hatramin’izao dia mangiana tsy re feo sy tsy miresaka politika izy mirahalahy ireo. Ny Praiminisitra  Ntsay Christian moa izay tompon’andraikitra teo anivon’ny OIT na fikambanana iraisam-pirenena momba ny asa dia efa mazava fa olon’ny fianakaviambe iraisam-pirenena; tahaka izany ihany koa ireo tompon’andraikitra sasany manodidina ny filoham-pirenena. Vao nafampana ny raharaha teny amin’ny Antenimierampirenena noho ireo lalàna fehizoro momba ny fifidianana tamin` ny volana martsa-aprily 2018 dia nalefa haingana teto amintsika ny delegasionina avy amin’ny Troika eo anivon’ny vondrona SADC, izay notarihin’ny minisitra ny Raharaham-bahiny “angolais”, Manuel Domingos Augusto. Hiverenana hatrany ny tantara, ny fitsabahan’ireo vahiny no nitarika tany amin’ny fivoahan’ilay tondrozotra izay nahafahan’ireo mpanao pôlitika nizara seza teo anivon’ireo andrim-panjakana maro samihafa najoro teto amin’ny firenena. Ny fianakaviambe iraisam-pirenena ihany koa no nitarika tamin’ilay hoe “ni . . . ni”, ka tsy nahafahan’i Andry Rajoelina sy Rtoa Lalao Ravalomanana nilatsaka ho fidiana tamin’ny fifidianana filoham-pirenena, ny taona 2013. Raha zohina ihany koa, efa ela no natosika nivoaka i Marc Ravalomamana tamin`ny tontolo politika. Raha ny fanadihadiana natao, efa nanomboka izany tamin`ny taona 2006. Nandritra ny fifidianana 2006, nisy tamin` ireo mpiara-miombon` antoka tamin`i Madagasikara no nandrisika an` i Marc Ravalomanana tsy hirotsaka hofidiana filoham-pirenena tamin` izany saingy nilaza ny Filoha fa ny MAP dia nahazo famantsiam-bola ka tsy rariny kosa ny tsy hanohy ny asa izay efa natomboka.  Mialoha ny tetezamita, nolazaina fa ny filoha Ravalomanana saika hivarotra tanindrazana tamin`ilay orinasa Koreanina tatsimoDAEWOO LOGISTICS CORPORATION tamin’ny taona 2008. Tsy eto ihany fa any amina firenen-kafa toa an’I Venezuela dia tena hita mivandravandra ny dian-tanan’ny fianakaviambe iraisam-pirenena amin’ny raharaha anatin’ilay firenena, fa olona nisora-tena ho filoha, izany hoe nanongam-panjakana sy niantso fikomiana no ekena fa filoham-pirenena.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote tsy miankina tsy voafehyHampalemy ny fitondrana, hoy ny ALDR

Hanitsy sy hametraka ny hasin’ny solombavambahoaka no antony hidiran’ny vondrona politika antoka sy lamina dieny izao ho an’ny raharahanao na ALDR ao anaty antenimieram-pirenena hoy ny mpikambana sady kandida ho solombavambahoaka ao Atsimondrano, Jean Ignace Randrianirina na Ramasy

. Tsy vao izao akory izahay no niatrika fifidianana ary tsy dadabenoely fa hampianatra ny olona handray andraikitra. Heverinay fa io fitaizana io dia nahomby tao anaty fanomananay izao fifidianana izao tao anatin’ny 5 taona. Izahay raha manao hetsika dia tsy nanao maimaimpoana, hoy hatrany ny tenany, fa niezaka nampandray anjara kely ny vahoaka hatrany mba hahafahan’izy ireo mahatsapa fa tena tompony amin’ny fampandrosoana nandraisany anjara izy. Ho ahy manokana dia mila antenimieram-pirenena matanjaka isika fa tsy ho voavidy vola intsony satria rehefa ny vola no manjaka dia lojika raha malemy ny fitondrana. Tsy manana antoko politika matanjaka isika ary tokony haverina ny hasin’ny antoko politika satria rehefa tsy voafehy ireo tsy miankina be dia be dia malemy ny fitondrana mijoro.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandidan’ny TIM K25 –Boriborintany faha 4Vonona hiaro sy hanampy ny vahoaka

Ramboasalama Emilien sy ny mpiray lisitra Hany kandidan’ny TIM ao amin’ny Boriboritany faha-4 Efa fantatra avokoa ankehitriny ireo kandida depiote natolotry ny antoko Tiako i Madagasikara (TIM)

 

manerana an’i Madagasikara. Raha ho an’ny boriboritany faha4 manokana dia ny kandida Ramboasalama Emilien irery ihany no kandidan’ny TIM nahazo ny tsodrano avy amin’ny filoha nasionalin’ ny antoko Tiako i Madagasikara dia ny filoha Marc Ravalomanana , ary nankatoavin’ny fototra (base) ny fanolorana azy ho kandida . Manoloana izany , tsy misy intsony ny sakantsakana fa roso ny dia , vonona ny kandida Ramboasalama sy ny mpiray lisitra aminy, miaraka amin’ireo mpikatroka Tiako i Madagasikara , ka ny tanjona dia ny hampitambatra ny hery rehetra mba hitondra ho any amin’ny fandresena . Raha ny zavatra misy ankehitriny dia asa tonga dia vavany ny an’ny kandida Ramboasalama Emilien , ka nisy ny fijereny ny olana mahazo ny mponina ao amin’ny faritra maro ao amin’ny boriboritany faha4. Avy hatrany izy dia manome vahaolana , ka na tsy andraikitry ny depiote aza ny manamboatra fotodrafitr’asa , dia niezaka izy nanamboatra ny tetezana izay mampijaly ny mponina tao Maroroho Tsimbazaza izy sy ny ekipany . Teo ihany koa ny nanamboarany ny lalana teo amin’ny CEG Anosibe ny faran’ny herinandro teo, izay efa nampikaikaika ireo mponina sy ireo mpianatra noho ny fotaka mandrevo rehefa avy ny orana.Olon’ny asa ary vonona hitondra ny hetahetan’ny vahoaka sy hiaro hatrany azy ireo i Ramboasalama Emilien, na i Rambô no hahafantaran’ny maro azy, zanak’omby tsy ampianarin-domano rah any momba an’Antananarivo satria efa nitana andraikitra ambony teo anivon’ny kaominina ny tenany, ary fantatra fa hentitra rehefa miasa.

 

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’i FandrianaVaky ny ady eo amin’ireo mpanohana ny kandidam-panjakana

Ny zoma lasa teo no natao famotorana ny tale jeneraly ny fananan-tany teo aloha Atoa Hasimpirenena Rasolomampionona, ary naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora, izy ity moa dia kandida ho solombavambahoaka any amin’ny Distrika Fandriana ary efa nahatafapetraka soamantsara ny antontan-taratasy rehetra, natolotry ny vovonana IRD, izay miaraka amin’ny Filoha Andry Rajoelina na kandidam-panjakana hoy ny maro.

 Nanomboka ny sabotsy teo anefa dia misavorovo ireo mpanohana sy miara-dia amin’ny Filoha, izay nanolotra ity kandida ity , satria dia fafaham-baraka no azo eny anivon’ny fiaraha-monina, ary tsy manaiky intsony izy ireo ny hanohana ity kandida izay natolotry ny vovonana IRD ity. Vitsy sisa no manaiky hanohana azy ary izay no niteraka ny ady satria manalabaraka ny Filoham-pirenena sy ny mponina ao Fandriana, hoy izy ireo izao zavatra miseho izao, ary manaratsy endrika ny fitondrana. Mbola tena ao anatiny disadisa tanteraka moa ireo olona sy antoko politika anatin’ny vovonana IRD ao Fandriana amin’izao fotoana izao ary miandry izay ho fanapahan-kevitra raisin’ireo tompon’andraikitra avy aty amin’ny foibe izy ireo. Araka ny tsiliantsofina heno dia te hanohana kandida hafa izy ireo amin’ity fifidianana ity.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fotodrafitrasa vitaina ao ToamasinaMijapy lamasinina fotsiny Rajoelina…

Mikasika ny làlana migodana na “autoroute” Antananarivo-Toamasina, dia efa vitan'ny teo aloha ny fanadihadiana sy ny fikarohana làlam-bola.

 

 

 Efa tamin’ny andron’i Marc Ravalomanana io tetikasa io, ary tafiditra ao anatin’io ny fanamboarana ny làlam-be migodana sy ny fanitarana ny seranantsambo. Niongana anefa ny fanjakana Ravalomanana ny taona 2009, ka niato ny tetikasa. Ny volana aprily 2018 kosa no napetraky ny fanjakana Rajaonarimampianina ny vato fehizoro amin’ny asa fanitarana, izay efa ny 25%  amin’ny asa no efa vita raha ny fanazavana teknika efa nataon’ny SPAT sy ireo teknisiana japoney avy amin’ny orinasa PENTA Ocean sy DAHIO corporation izay mifarimbona manao ny asa vao tsy ela izay. Ny famaranana ny fanamboarana ny Stadium kosa dia ny orinasa Lai heng ihany no hanao ny asa satria izy izao no mbola tompony noho ny tsy mbola nahaloavana ny volany teo aloha, raha ny loharanom-baovao iray.  Izy ihany no nanamboatra an'io izay marihina fa tsy nazava ny fifanarahana tamin’ny tetezamita tamin’izany, izay antony tsy nahavitana azy ka ny volan'ny Lai heng nanamboatra azy tsy voaloa dia nogejainy tsy azo hidirana mihitsy, hoy hatrany io loharanom-baovao io. Tokony naloa 30% arakaraka ny fandrosoan'ny asa ilay izy kanefa ny 30% voalohany ihany no vita. Asa tsy vitany tamin’ny ambom-pony tamin’ny tetezamita ireo mody tohizana noho ny fifanarahana tsy mazava nataon'ny filohan'ny tetezamita io no nahatonga ny filoha teo aloha tsy nandoa mihintsy ny vola satria tsy mety nandoa izany ny tahirimbolam-panjakana tamin’ny fanjakana Rajaonarimampianina. Re ihany koa aza izao fa manomboka manambana ireo orinasa nanao ny hopitaly manaram-penitra fa mbola amina miliara koa ny volan'izy ireo tsy voaloa tamin’ny fanamboarana ireo hopitaly manaram-penitra eran'ny nosy, raha ny resaka mivoaka hatrany. Ny fananganana foto-drafitrasa amin’ny moron-dranomasina (bord) kosa raha ny feo mandeha dia orinasa goavana iray ao amin’ny faritanin’i Toamasina no hamatsy azy fa tsy hita ireo vazaha mpamatsy vola an’ny IEM nilaza hoe hanao azy. 

 

Toky R

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Examens officiels : Calendrier respecté selon le MENEP

Les dates des examens seront maintenues selon le ministère de tutelle.

Le Ministère de tutelle est dans le timing en ce qui est de l’organisation des examens officiels.

« Le ministère s’active actuellement à la préparation des sujets d’examens ». Propos recueillis auprès d’un responsable du ministère de l’Education Nationale joint au téléphone hier. Selon toujours le responsable “les préparations sont conforment au planning établi pour l’organisation des examens pour cette année scolaire  “. Pour ce qui est de l’élaboration des sujets d’examens, le processus se divise en trois phases. A savoir : une première ébauche est préparée auprès des CISCO. Une sélection se fera ensuite auprès des DREN ou Direction Régionale de l’Education Nationale. Les sujets sélectionnés auprès des DREN seront à leur tour, envoyés auprès du ministère central. La phase actuelle correspond à l’élaboration des sujets auprès des Cisco si l’on se réfère toujours aux explications du responsable. La mise en quarantaine d’enseignants issus des DREN du pays pour l’élaboration finale des sujets s’en suivra ensuite. Les impressions et les dispaches étant les étapes d’après.

Réalisation. L’obligation du respect des dates et du calendrier scolaire impose d’énormes efforts pour les techniciens du ministère. La fusion des ministères de  l’Education Nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle contraint de revoir les lignes budgétaires. L’éducation nationale, la formation professionnelle et l’enseignement technique ne formant qu’une seule entité, des révisions des actes budgétaires dudit département ministériel devraient donc être opérées auprès du ministère des Finances. Chose qui, selon les bruits qui courent, ne serait pas à la portée de l’équipe de l’actuelle ministre. Les bruits courent également à la possibilité de révision du calendrier des examens. La loi des finances rectificatives doit être validée en conseil des ministres du 17 avril prochain, mais le compte ne serait toujours pas bon pour le MEN Joint au téléphone sur la question, le responsable auprès du MEN se voulant rassurant note “le ministère s’attelle actuellement au respect des procédures légales concernant cette question. Le ministère fait également savoir que le timing sera respecté”. A l’allure où vont les choses, les craintes sont légitimes. Les changements auprès de l’exécutif, plus particulièrement auprès du ministère de tutelle ne sont pas à écarter en ce qui est de la préparation et de l’organisation des examens officiels. A tout cela s’ajoute l’éventuelle démission de l’actuelle ministre qui s’est portée candidate aux prochaines législatives. On peut dire que pour l’ex député de Bealanana, tout cela (n’est) ne sera plus de son ressort.

Calendrier :

L’examen du CEPE aura lieu le mardi 27 août 2019 ;

Le concours d’entrée en 1ère année du Lycée Technique (LTP) se déroulera les 02 et 03 Septembre 2019 ;

Concours CFA : 09 au 11 Septembre 2019 ;

Examens du BEPC : du lundi 09 au jeudi 12 septembre 2019 ;

Examens pour le Brevet d’Étude Professionnel (BEP) : du lundi 16 au jeudi 19 Septembre 2019 ;

Concours du CAP : du lundi 23 au jeudi 26 septembre 2019

Concours de CAE/EP : mardi 29 et mercredi 30 octobre 2019 ;

Concours d’entrée en 1ère année du Centre de Formation Professionnelle (CFP) aura lieu mercredi 06 et jeudi 07 novembre 2019 ;

Les examens du CAP/EP se tiendront mardi 26 et mercredi 27 novembre 2019

Examens du Baccalauréat : à partir du 30 Septembre 2019.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Région Vatovavy Fitovinany : 3 axes priorisés pour la redresser

La réhabilitation du port de Manakara et du pont de Manakara be, nécessite 496 millions de dollars.

Pour retrouver une croissance économique durable, la Région Vatovavy Fitovinany- terre riche habitée par une population majoritairement pauvre- entend prioriser trois axes : la sécurisation de la filière vanille, l’amélioration de la fiscalité et la réhabilitation des infrastructures stratégiques. La volonté politique est désormais présente.

La « pauvreté » dans la Région Vatovavy Fitovinany (V7V), dans le sud-est de Madagascar est en effet assez représentative de celle qui sévit dans la Grande île. Elle frappe une population vivant sur une terre immensément riche et fertile avec des produits de rente en abondance tels que le café, la cannelle, le girofle, ou encore le letchi, des pierres précieuses (comme l’émeraude de Mananjary), etc. En fonction du contexte régional et des concertations locales et nationales, le V7V a ainsi décidé de prioriser trois axes de développement : la sécurisation et la régulation de la filière vanille, l’amélioration de la fiscalité-notamment au niveau communal- et enfin la réhabilitation des infrastructures stratégiques dans la région, telles que le Port de Manakara (non fonctionnel depuis une vingtaine d’années), le pont de Manakara be et la réparation de la ligne ferroviaire Fianarantsoa Côte-Est (FCE).

(Crédit photo Riana), La région du Vatovavy Fitovinany regorge de sites historiques et éco-touristiques de renommée mondiale ; comme ici le Parc national de Ranomafana.

Impacts. La relance du V7V, la Région y travaille. Il y a deux semaines, une réunion a été organisée pour définir les grandes lignes des stratégies et actions à mener pour booster la mise en œuvre de cette relance, notamment la réhabilitation et la mise aux normes des infrastructures, telles que le port et le pont de Manakara et la FCE avec ses déraillements fréquents. Ce focus relatif sur Manakara s’explique par le fait que, la ville de Manakara constitue le premier pôle de croissance du V7V, suivie de près par Mananjary. Quand il était encore opérationnel, le port de Manakara  avec le transport et les flux de circulation de produits de rente destinés à l’export (café, girofle, vanille, baies roses, cannelle et letchis, etc.) comme à la consommation nationale, contribuait considérablement à la sécurité financière des habitants de la région. Depuis que son fonctionnement était mis en stand by, l’intensité de la pauvreté de la population a significativement augmenté. La FCE quant à elle assure non seulement la liaison stratégique, entre la Région et la Haute-Matsiatra ; mais elle recèle en plus un potentiel énorme non encore exploité en tourisme local, comme en éco-tourisme de luxe.

Vanille, impôts et infrastructures. La culture de l’or vert est également rentable pour le V7V et il est même appelé à prospérer davantage dans les mois et années à venir. Seulement, elle est menacée par l’insécurité à tendance mafieuse (quasiment comme dans le Nord) qui commence à sévir aussi dans la Région Vatovavy Fitovinany. C’est la raison pour laquelle, comme l’a précisé avec entrain, M. Fridolin Caleb, Administrateur civil en chef et Chef de Région par intérim, que la Région a décidé d’intensifier la sécurisation de la filière vanille, pour que le marché prospère sur le long terme, d’autant plus que la vanille du V7V est également d’excellente qualité. L’assainissement de la fiscalité des communes est aussi par ailleurs stratégique, car elle permettra de rénover tous les bâtiments publics- à quelques exceptions près (tels que ceux de la Région, Commune urbaine de Manakara, ou encore celui du ministère de la Population, de la Protection de la Femme et de la Protection sociale (MPPSPF)) dont l’état laisse à désirer, faute de budget et/ou d’entretien. En ce qui concerne les infrastructures stratégiques que sont le port et le pont de Manakara be, le coût estimé de leur réhabilitation s’élève dans les 496 millions de dollars, selon un rapport d’études consulté auprès de la Région. Ayant été discuté « sérieusement » en 2016, cette réhabilitation a été mise en stand by depuis 2018. Apparemment, elle est heureusement susceptible de démarrer prochainement, car il y a tout juste deux semaines, une réunion consultative sur le sujet s’est tenue à Manakara pour discuter de la faisabilité du projet et des modalités de sa mise en œuvre. Par ailleurs, dans la méthode de travail, nous remarquons désormais plus de dynamisme et d’action de la part de la Région. En effet, après le reboisement officiel -conforme aux consignes étatiques- effectué vendredi dans la matinée, les travaux ont tout de suite repris leur cours au niveau de la Région, plus de place au « repos » habituel.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Musée de la photographie Bako Rasoarifetra : « on sentait à travers les objets que ces gens voulaient...

Bako Rasoarifetra a appuyé avec des photos ses explicationsCredit photo : Musée de la photographieEtrangers et malgaches sont venus assister à la conférence sur l’Histoire des esclaves de Tromelin. Une histoire passionnante pour les uns,  émouvante  pour les autres, le public a appris bon nombre de choses en sortant de la salle. L’histoire des esclaves oubliés de Tromelin a attiré du monde au Musée samedi dernier.

Une ou deux fois par mois, un jour de samedi, le Musée de la photo organise, pour les passionnés d’histoire et de photographie, un Café-histoire. Pour la cinquième édition de ce Café – histoire, l’archéologue Bako Rasoarifetra a fait une intervention autour des esclaves oubliés de Tromelin. Ces esclaves malgaches qui, à bord du vaisseau  de la compagnie des Indes orientales, l’Utile,  ont fait naufrage le 31 juillet 1761, et ont été tragiquement oubliés pendant 15 ans, sur une île déserte, perdue dans l’Océan Indien.

Faire parler les objets. Faisant partie du GRAN (Groupe de recherches en Archéologie Navale), Bako Rasoarifetra participedepuis 2010, aux missions archéologiques menées sur l’île de Tromelin. Elle a partagé ses expériences de fouille archéologique sur  cette île, pour parler du quotidien des esclaves et de la manière dont ils ont survécu. Elle soutient l’idée que ces Malgaches étaient bien organisés et savaient s’adapter au milieu. Bako Rasoarifetra a affirmé que l’ « on sentait, à travers les objets, que ces gens voulaient vraiment vivre ». Selon elle, malgré leur condition de vie, « l’amour existait bien », et la preuve est que « quand les derniers survivants ont été récupérés en 1776, il en restait sur les 160 esclaves ayant quitté Foulpointe, sept femmes et un bébé de huit mois ! »

Cependant, l’île n’a pas encore révélé tous ses mystères, l’archéologue affirme qu’une grande problématique se pose sur la sépulture. L’archéologue  a conclu son intervention en annonçant que les recherches concernant ces naufragés se poursuivront, cette fois-ci à Foulpointe, lieu d’embarcation de ces esclaves. Quelques cinquantaines de photos ont été présentées pour illustrer son exposé.

Un thème à succès. La conférence  de Bako Rasoarifetra  sur «  esclaves oubliés », a attiré plus de   90 personnes au Musée de la Photo, situé à Anjohy. Comme souligne un communiqué : « le Café-histoire est une initiative qui cherche à renforcer le Musée dans son implication pour la valorisation du patrimoine photographie et l’appropriation de l’histoire de Madagascar par le grand public. Il vise à mettre en valeur des personnalités – chercheurs, historiens, collectionneurs… – que l’on a peu d’occasions d’entendre s’exprimer publiquement sur leur domaine de compétences. »

Le  directeur du Musée de la Photo donne rendez-vous, pour un prochain Café-histoire, sur un thème autour de l’histoire de l’aviation à Madagascar. Michel Pain, un collectionneur zanatany interviendra à ce sujet.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Disparition inquiétante des forêts : Les syndicalistes de Fanalamanga interpellent les responsables

La disparition de forêts ne concerne pas uniquement la société Fanalamanga, c’est une problématique nationale, voire internationale.

« La mauvaise gouvernance de ces deux dernières années commence à inquiéter le personnel de la société Fanalamanga« . Ce sont là les propos de Jeannot Harison Rasolonjatovo, syndicaliste auprès du Syndicat des Travailleurs de la société Fanalamanga (STFAN) et porte-parole des délégués du personnel de ladite société. Le syndicaliste de faire savoir que « les dépenses générées par la société sont exorbitantes ces deux dernières années. Des dépenses qui n’ont pas des retombées positives sur les conditions de travail du personnel, mais qui ont le plus des allures de panache« . Jeannot Harison Rasolonjatovo a également interpellé « sur la raréfaction des ressources forestières« . « Les forêts diminuent à vue d’œil alors qu’elles constituent la base de la vie de la population de la zone d’implantation de Fanalamanga mais également des personnes qui travaillent pour elle » a-t-il expliqué. Avant d’inviter les responsables étatiques sur la nécessité d’attribuer une attention particulière quant à la question. « Nous invitons le président de la République et les ministres concernés à effectuer une descente dans les plus brefs délais, afin de trouver des solutions aux problématiques de bonne gouvernance. Mais surtout pour trouver des solutions à la disparition des forêts« , a-t-il renchéri.

Internes. Le porte-parole des délégués du personnel de la société Fanalamanga a également mis les points sur les « i » sur la situation internes  au personnel. « Nous condamnons les velléités de fomenter des troubles entre les membres des syndicats de la société. Nous rappelons d’ailleurs que réunissant 17 délégués syndicaux sur les 19 existants, le STFAN représente les 90% des membres du personnel de Fanalamanga. Nous condamnons donc les propos proférés par des employés réunis dans trois syndicats, et qui ont créé la zizanie auprès des autres travailleurs« , a précisé Jeannot Harison Rasolonjatovo.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Loi de finances rectificatives : Conférence budgétaire et réunion avec la société civile

Les techniciens de la DGFAG en pleine préparation de la LFR 2019

Selon le calendrier prédéfini, le projet de loi de finances rectificative  de cette année devra être présenté en conseil des ministres avant le 17 avril 2019. Le ministère de l’Economie y travaille  actuellement sur de dossier capital pour l’économie malgache. C’est justement dans ce cadre que la Direction Générale des Finances et des Affaires Générales (DGFAG) a organisé une Conférence Budgétaire les 14 et 15 mars derniers dans ses locaux à Antaninarenina. Cette réunion de travail qui  a réuni les différents acteurs budgétaires des institutions et départements ministériels, a eu pour objectif        de discuter des priorités à mettre en œuvre conformément aux directives de la Politique Générale de l’Etat (PGE), laquelle est cadrée avec le programme « Initiative pour l’Emergence de Madagascar ». En effet, les échanges devront aboutir à un réajustement de crédit en fonction des priorités de chaque secteur, et dans l’optique d’atteindre les objectifs généraux et spécifiques de chaque département. Au final, des départements ministériels se verront attribuer des crédits supplémentaires alors que d’autres verront leurs budgets diminués. Notons qu’une réunion avec les organisations de la société civile  aura également lieu aujourd’hui dans la  salle de conférence du Plan à Anosy.  Et ce, toujours dans le cadre  de la préparation de la loi de finances rectificative.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Du « vary mora » pour respecter une promesse

La réception des cargaisons de riz destiné à être vendu à un prix modéré à Toamasina par le président Andry Rajoelina a été l’occasion pour lui de parler d’autres projets qu’il va réaliser à brèves échéances. Offrir du « vary mora » est une promesse qu’il a faite lors de la campagne présidentielle, et il est donc en train de la tenir, mais on ne peut s’empêcher de faire de remarques sur la pratique qui permet de s’attirer la sympathie des personnes à petit budget, mais de gêner les producteurs de riz malgaches.

Du « vary mora » pour respecter une promesse

La  promesse de faire baisser  le coût de la vie a été faite durant toute la campagne présidentielle par le candidat du MAPAR. Il a parlé à maintes reprises de mettre sur le marché du « vary mora » qui  devrait alléger le panier de la ménagère. « Chose promise, chose  due » disent ses partisans. Mais certaines voix s’élèvent pour dire que cela risque de nuire aux producteurs locaux qui risquent d’être gênés par cette concurrence .Les commentaires de certains observateurs sur les réseaux sociaux vont dans ce sens. Mais la vente de ce riz aura le mérite de calmer un électorat qui attend beaucoup du nouveau régime. La descente sur Toamasina, le week-end dernier, a été également l’occasion de parler de la construction prochaine du stade municipal, d’un gymnase et d’une autoroute.  Les travaux commenceront  incessamment et devront être terminés en deux mois par l’entreprise chargée de le faire. Le président est un homme pressé et si  les engagements sont tenus, il pourra  en tirer un certain prestige.  Il  est toujours question de faire de Toamasina un « Miami bis » ; ces propos avaient  fait  la risée de beaucoup de monde, mais  le président persiste. Il affirme qu’il viendra inaugurer les réalisations au mois de mai. On sera alors  au début de  la campagne de l’élection législative. Les dirigeants ont retrouvé les réflexes des politiciens madrés. Après tout, c’est de bonne guerre, mais il est bon d’en parler.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Législatives : La liste définitive connue ce jour

La Commission Électorale Nationale Indépendante « CENI » procèdera ce jour à 10h, à Nanisana, à la publication de la liste des candidats aux élections législatives. Notons que plus de 600 candidatures ont été déposées auprès des Organes de vérification et d’enregistrement des candidatures (OVECs) éparpillés dans toute l’île. Faut-il rappeler que le début de la campagne électorale est prévu le 6 mai à partir de 6h du matin. Elle devra être clôturée, le 25 mai à minuit.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de la Défense nationale : 127 militaires et gendarmes méritants récompensés

Hier, le ministère de la Défense nationale a récompensé  les militaires et gendarmes reconnus être méritants dans l’accomplissement de leur mission notamment à partir du moment où les forces de l’ordre ont déterminé à intensifier leurs actions pour lutter contre l’insécurité ayant pris de l’ampleur ces derniers temps. En effet, une cérémonie militaire dédiée à cet événement a eu lieu au siège du ministère de la Défense nationale à Ampahibe durant  lequel, 127 récipiendaires ont reçu chacun un certificat assorti d’une enveloppe des mains des hauts dignitaires de ce ministère conduits par le Ministre de la Défense nationale (MINDEF), le Général de Division Richard Rakotonirina et le Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie nationale (SEG), le Général de Division Richard Ravalomanana. Expliquant les raisons de cet événement qui est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire des forces de l’ordre malgaches, le Général Richard Rakotonirina a tenu à remercier le Président de la République d’avoir accordé cette faveur à son département. Une faveur qui lui a permis d’encourager ses administrés  à œuvrer davantage au service de la patrie et à porter haut le flambeau de la nation malgache. Il a pris l’exemple de la participation impressionnante de l’Académie militaire d’Antsirabe au défilé pour la célébration de la Fête nationale mauricienne la semaine dernière. Raison pour laquelle, les élèves officiers qui ont présenté le drapeau malgache à cette cérémonie à Maurice étaient parmi les militaires récompensés, hier.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Villa Elisabeth Traitement égalitaire exigé par les employés du Service foncier

Les représentants des Services fonciers réclament que tous les responsables de l’affaire Villa Elisabeth soient convoqués.

L’enquête sur la vente illégale du terrain morcelé de la Villa Elisabeth se poursuit. Plusieurs employés des Services des Domaines déjà convoqués au Parquet sont actuellement en mandat de dépôt. Le week-end dernier, la Direction générale des Services fonciers et l’ensemble de ses employés ont fait une déclaration. « Suite aux convocations, nos collègues se sont présentés devant la Justice. Ils assument leurs responsabilités, même s’ils n’ont fait qu’exécuter les ordres, en traitant les dossiers relatifs à la Villa Elisabeth. Cependant, nous savons que d’autres personnes sont également concernées par cette affaire. Il faut les auditionner pour connaître toute la vérité et la responsabilité de chacun. Il faut souligner que ce sont les employés des services fonciers qui n’ont fait qu’exécuter les ordres qui sont emprisonnés. Les vrais responsables, notamment les signataires des actes de vente et les personnes concernées par la corruption, sont toujours en liberté. Nous demandons à ce que chaque personne réponde de ses actes, dans cette affaire et qu’il n’y ait pas deux poids, deux mesures », ont-ils déclaré aux médias. Affaire à suivre.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Betroka : Nahazo môtô miisa 77 sy drone 7 ny mpitandro ny filaminana

Vokatrin’ny fiaraha-miasa matotra eo amin’ny fanjakana Malagasy sy ireo mpiaramiombon’antoka, dia tonga any  Betroka ireo fitaovana ireo, izay nahitana moto miisa 77 sy drone 7. Izany dia tafiditra ao anatin’ny programan’asa ny filoham-pirenena amin’ny ady amin’ny tsy fahandriampahalemana, ka loharana amin ‘izany ireo faritra mena ary atolotra ho  an’ireo mpitandro ny filaminana.

Mino sy manantena ny vahoaka ao amin’ny distrikan’i Betroka, fa hihena arak’izany ny asan-dahalo sy ny maro hafa. Andrasana ihany koa hoy ireo vahohaka ny hisian’ny  toe-bola mazava na “credit” ho fikojakojana sy fampandehana ireo fitaovana ireo ho antokin’ny fahandriampahalemana maharitra ao amin’ny faritra Betroka iny sy manerana ny nosy. Tsy latsa-danja ihany koa ireo “indemnités” omena an ‘ireo mpitandro ny filaminana izay matetika tara ny fandraisana azy.  Izany rehetra izany, dia tafiditra ao anatin’ny paikady iadiana amin’ny kolikoly.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Vitogaz : Challenge Zéro Accident réussi, des récompenses pour les collaborateurs

Récompenses pour les employés méritants de Vitogaz

La sécurité étant primordiale pour la société, et étant l’affaire de

tous, VITOGAZ a mis en place un challenge pour renforcer la

sensibilisation et l’implication de tous ses collaborateurs au

respect des consignes de sécurité.

Le défi a été finalement relevé, puisque, au final, l’année 2018 s’est passée sans incident majeur pour Vitogaz, le leader malgache dans le secteur de la distribution de gaz butane.

Défi. Instauré début 2018, le challenge consiste en un défi lancé sur toute une année à tous les collaborateurs des dépôts VITOGAZ d’Ambohidratrimo et de Mahajanga. Ces derniers ont été formés et conscientisés pour qu’ils puissent faire preuve de beaucoup de vigilances au quotidien, en respectant les règles fondamentales de sécurité et en appliquant les mesures techniques adéquates en toute circonstance. Les employés  de VITOGAZ ont ainsi pu éviter  tout accident grave dans les dépôts de gaz. Il s’agit de l’objectif zéro accident que ces employés méritants de Vitogaz a relevé. Ce challenge se poursuivra en 2019 pour permettre à nouveau d’éviter tout accident grave avec arrêt de travail et dégâts matériels, ceci pour l’ensemble des activités VITOGAZ d’emplissage bouteilles et de transfert ou stockage de gaz. Les interventions en clientèle sont aussi concernées ainsi que les opérations de transport.

Bonnes pratiques. Dans sa stratégie de renforcement de la sécurité au quotidien, VITOGAZ va aussi procéder en 2019 à des actions de formation et de sensibilisation auprès du personnel et des intervenants extérieurs sur les bonnes pratiques, à avoir en termes de gestion des risques.

Filiale du groupe industriel RUBIS, VITOGAZ MADAGASCAR assure la fourniture de gaz butane tant en bouteilles qu’en citernes aux particuliers et aux industriels. Le gaz GPL se profile aujourd’hui comme une source d’énergie écologique et fiable. La volonté de promouvoir le gaz butane comme source d’énergie prépondérante dans les ménages et les industries répond au souci de lutter contre la déforestation et de soutenir la politique environnementale de Madagascar.

Edmond.
Midi Madagasikara0 partages

Droit des affaires : Alliance régionale inédite entre Lexel Juridique et Fiscal et Legis & Partners

Les cadres de l’alliance Lexel Juridique et Fiscal et Legis Partners

C’est un moment historique dans le secteur du droit des affaires à Madagascar: Lexel, cabinet juridique et fiscal et Legis Partners, cabinet d’avocats mauricien annoncent leur partenariat.

Un partenariat entre deux géants du droit des affaires en somme puisque des deux cabinets travaillent en droit des affaires et fiscalité dans leurs pays respectifs depuis des années et ensemble sur certains dossiers communs. Ce rapprochement s’est donc fait naturellement, grâce à leurs domaines d’intervention complémentaires et similaires.

Solide notoriété. Le cabinet Lexel Juridique Fiscal a acquis une solide notoriété à Madagascar depuis sa création en 2005 par Olivier Ribot. Désigné à plusieurs reprises premier cabinet juridique de Madagascar par Chambers Partners, ces deux dernières années, Lexel a grandi et confirmé son positionnement avec un effectif qui a doublé sous l’impulsion de son Directeur Associée, Aviva Ramanitra. Pour sa part, le cabinet LEGIS Partners a été créé en 2000 et a adopté le statut de Law Firm de droit mauricien depuis Janvier 2019. Tous les associés et directeurs de LEGIS ont une expérience substantielle en droit des affaires et en négociation de contrats complexes. Robert Ferrat est un des associés fondateurs de LEGIS Partners. Catherine De Rosnay a rejoint Legis Partners en juillet 2002 et est devenue directrice tandis que Bertrand Betsy, manager puis associé chez Lexel entre 2014 et 2017, a rejoint Legis en octobre 2017.

Force de frappe juridique. Cette alliance de  ces deux cabinets à taille humaine , partageant les mêmes valeurs et la même éthique, constitue une force de frappe juridique et fiscale transfrontalière. C’est le choix et le pari du partenariat régional stratégique, proche des clients et à même de répondre à leurs besoins techniques, à leurs opérations d’envergure, en offrant un service haut de gamme et une parfaite connaissance des contextes économiques, sociaux et politiques. Créé en Juillet 2005 par Olivier Ribot, le cabinet indépendant Lexel Juridique Fiscal a acquis sa notoriété en apportant son expertise et des solutions sur‐mesure adaptées au secteur d’activité de chacun de ses clients. Elu trois années de suite Premier cabinet juridique par Chambers, il compte aujourd’hui plus de 30 collaborateurs et est dirigé par

Créé en 2000, Legis Partners Ltd est un cabinet de conseil, spécialisé en droit des affaires, fiscalité, fusions acquisitions, intervenant dans de nombreux secteurs d’activité (infrastructures, construction, hôtellerie, services financiers, etc.). Legis Partners Ltd assiste de nombreux groupes français de 1er plan à Maurice, dans la zone Océan indien et en Afrique, que ce soit pour négocier et rédiger des contrats commerciaux complexes, réaliser des missions d’audit juridique et fiscal ou pour faciliter l’implantation de toute catégorie d’investisseurs, par la création de sociétés et l’obtention de permis et autorisations.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo : L a Directrice Exécutive du CCI chez le PM

La Directrice Exécutive du Centre Commercial International (CCI), Arancha Gonzalez, a rendu une visite de courtoisie au Premier ministre, Christian Ntsay.

La Directrice Exécutive du Centre Commercial International (CCI), Arancha Gonzalez, a rendu une visite de courtoisie au Premier ministre, Christian Ntsay, hier à Mahazoarivo. A cette occasion, Arancha Gonzalez, d’indiquer que les discussions avec le Chef du gouvernement ont été axées sur plusieurs sujets se rattachant au développement de Madagascar. Elle a également précisé que le centre commercial international,  en tant qu’agence des Nations Unies   dédiée à  la promotion des  petites et moyennes entreprises,  est disposé à soutenir certaines lignes de priorité  du Gouvernement Malagasy, à savoir, l’entreprenariat, l’emploi décent, les jeunes et les femmes, afin de contribuer au relancement de l’économie.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Jeux des Iles 2019 : Début du regroupement ce samedi

Les fédérations avec e ministère et le COM, hier, au Palais des Sports.

Les athlètes seront hébergés dans un hôtel, ce, pour donner une meilleure condition de préparation.

Après un long moment de tergiversation, le regroupement des sociétaires au sein des équipes nationales va démarrer ce samedi. Cela fait très longtemps que les fédérations sportives ont attendu ce moment où elles étaient obligées de débuter leur préparation à leur manière et façon. A 122 jours de ce rendez-vous régional, la première réunion entre les fédérations sportives, le ministère de la Jeunesse et des Sports et le Comité Olympique Malgache s’est déroulée hier après-midi , au Palais des Sports de Mahamasina. Il a été annoncé que le coup d’envoi officiel du regroupement sera donné ce samedi à travers une cérémonie. Mais avant cela, les athlètes vont pouvoir s’entraîner à partir de demain. Selon la déclaration d’hier, le premier regroupement durera 30 jours et 45 jours pour le second. Ce dernier ne se terminera qu’à la veille du départ pour l’Ile Maurice. Comme lors des précédentes éditions, des ministres coachs vont épauler les fédérations dans la préparation. Il est à signaler qu’un budget de 500 millions d’Ariary a été alloué à cette compétition régionale qui va regrouper 2000 athlètes issus de 7 îles. A Maurice, 14 disciplines seront en compétition à savoir l’athlétisme, le badminton, le basket-ball, la boxe, le cyclisme, le judo, l’haltérophilie, la natation, le tennis de table, le football, le volley-ball, le rugby à sept, et le handisport (athlétisme et natation). Le rugby à sept en sera ainsi à sa première incursion dans une édition des JIOI en tant que discipline officielle. Sur ces 14 disciplines, cinq d’entres elles ont bénéficié d’une dotation en équipements de la part de l’Ambassade de Chine à savoir l’athlétisme, l’haltérophilie, la natation, le tennis de table et le badminton. En ce qui concerne la natation, la fédération demande que le regroupement se déroule à Tamatave et qu’il soit reporté  car actuellement, les nageurs et nageuses sont encore avec leur club. Les athlètes seront hébergés dans un hôtel. Mais au vu de la préparation, le clan malgache ne devra pas s’attendre à un meilleur résultat à Maurice. Terminer dans le top 3 sera une mince affaire face aux Réunionnais, Seychellois et Mauriciens, hôtes qui ont pris une belle longueur d’avance.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

JIOI 2023 : Report de la visite aux Comores

Une visite des lieux dans le cadre de l’organisation de la onzième édition des Jeux des îles en 2023 aux Comores par des dirigeants Conseil International des Jeux (Cij) prévue le week-end dernier a été reportée. Une nouvelle qui n’est pas au goût des dirigeants comoriens qui ont déjà pointé du doigt les membres du CIJ. « C’est une énième humiliation », fait ressortir La Gazette des Comores dans une de ses dernières éditions. Pourtant, lors de la dernière réunion de cette instance des jeux à la mi-février à Maurice, une invitation a été lancée pour les pays désirant organiser les Jeux de 2023. Deux faits ont poussé au report de la visite. « Tout d’abord, le laps de temps beaucoup trop restreint pour organiser le déplacement. Puis, l’incapacité de se mettre en contact avec le Seychellois Antonio Gopal, président du Cij. Les multiples tentatives de Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien, et de Vivian Gungaram, secrétaire général du Cij, sont demeurées vaines jusqu’ici. C’est à Antonio Gopal de prendre l’initiative, mais nous avons vainement tenté de nous mettre en contact avec lui », confirme Philippe Hao Thyn Voon à nos confrères de Le Mauricien. Comme veut la tradition,  la remise du drapeau des Jeux sera effectuée à l’issue de la cérémonie de clôture des 10es Jeux à l’Ile Maurice au mois de juillet. Pour cela, la visite aux Comores sera obligatoire pour constater l’avancée des travaux et l’engagement de l’Etat. Il est à signaler que les Comores se sont retirées des Jeux de la Réunion après un incident lors de la cérémonie d’ouverture. Les Jeux des Iles de 2019 devraient être attribués aux Comores si bien que  le drapeau des Jeux avait été remis à Ibrahim Ben Ali, président du Comité sportif et olympique comorien lors de la cérémonie de clôture des 9es Jeux à La Réunion en 2015. A quelques mois des Jeux à l’Ile Maurice, la participation de la délégation comorienne est encore en suspens en attendant l’évolution de la situation. Selon toujours le Mauricien, la visite aux Maldives, autre pays candidat, pourrait se concrétiser.  L’invitation signée Ahmed Marzooq, secrétaire général de leur comité olympique, fait état d’une visite le mois prochain, sans qu’aucune date ne soit précisée.

Recueilli T.H

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme : Place au 15 km de Tana

La présidente de la section d’athlétisme d’Antananarivo Renivohitra, Nivo Rakotoson

Sur les traces de la Fédération Malgache d’Athéltisme, la section présidée par Nivo Rakotoson va s’atteler à l’organisation d’une course sur 15 km à travers les rues de Tana le 24 mars prochain à partir de 8h.

Il s’agit selon Nivo Rakotoson d’une manière de joindre l’utile à l’agréable en mélangeant une campagne de sensibilisation à la levée de fonds.

L’essentiel est selon la présidente de la section d’Antananarivo Renivohitra, de rassembler tout le monde autour d’une course sans tenir compte que les participants sont titulaires d’une licence ou non.

D’ailleurs la formule laisse le choix à tous les participants de trois catégories dont les juniors, les seniors et les vétérans, mais il y aussi le relais inter-établissements et inter-entreprises.

Pour couronner le tout, il y aura une animation de zumba sur le lieu de départ et d’arrivée devant le tribunal Anosy.

Les inscriptions se feront au Stade d’Alarobia, au Lycée Privé La Pie à Ampefiloha ou à la Caisse d’Epargne.

En attendant, voici le tracé de cette épreuve appelée à connaître un grand succès :

Trajet : Tribunal Anosy, CNaPS Ampefiloha, Cenam, Poste 67ha, Coum 67 ha, Boulevard de l’Europe, Galaxy Andraharo, Sanifer, Tsarasaotra, Ankorondrano, Antanimena, Gare Soarano, Hotel de Ville Analakely, Ambohidahy, Anosikely, Sénat,  et Tribunal Anosy

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Tsaratanàna : Zandary mpianatra asa iray lavo am-perinasa

Tao anatin’ny fanenjehana dahalo no nahafaty an-dRakotomalala Dera Théogèe, zandary mpianatra asa ary avy amin’ny sampana EP3 eo anivon’ny « Force d’Intervention de la Gendarmerie Nationale” (FIGN). Tokony ho tamin’ny roa ora sy sasany maraina, tao amin’ny tanàna antsoina hoe Antsirasira, ao amin’ny kaominina Betrandraka, izay eo anivon’ny distrikan’i Tsaratanàna, no niseho ny fifandonana. « Nandre vaovao mikasika ny fisian’ny dahalo mpangalatra omby ny zandary tao amin’ny borigady Andriamena ka nandefa zandary maromaro izay mbola nampian’ireo avy amin’ny FIGN izay efa elaela tany an-toerana noho ny asa fampandrian-tany. Teny an-dalana ho any Antsirasira izy ireo no nisy tifitra nanakan-dalana tampoka ka nahalavo ny zandary voatonona anarana tetsy ambony. Voa teo amin’ny lohany izy ary maty tsy tsa-drano » raha araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimaria. Nitohy anefa ny fifanenjehana tao anatin’ny haizina na dia teo aza izany. Vaky nandositra ireo dahalo ary tavela tamin’izany ny basim-borona telo sy poleta iray izay isan’ny nampiasain’ireo. Lavon’ny zandary tao anatin’ny sakoroka ny iray izay heverina fa mpitarika ity andian’olon-dratsy ity. Navelan’ireo dahalo teo an-toerana koa ireo omby miisa 45 vao avy nangalarin’ireo. Tanora mbola erotrerony ilay zandary namoy aina. Raha ny fanazavan’ny sampan-draharahan’ny serasera eo anivon’ny zandarimaria dia 25 taona izy ary mbola mpitovo. Tsy moramora ny asan’ny zandary izay miady amin’ny dahalo any ambanivolo any raha oharina amin’ny zava-misy hatramin’ny taon-dasa teo. Saika isan-kerinandro no misy izay lavo am-perinasa ka nampiakarina aty an-drenivohitra mba homem-boninahitra farany. Mahay miady ny dahalo ary tsy azo tsinontsinoavina ny fahaizan’izy ireo mampiasa fitaovam-piadiana. Toa azo eritreretina aza fa misy mpampiofana manokana mihitsy ireo olon-dratsy ireo. Hainy toa ny paosiny rahateo ny mombamomba ny kizo iafenany, izay matetika dia ao anaty ala kirihitra. Manasarotra ny fanenjehana azy ireo izany rehetra izany. Andrasana tanteraka ny fampiasana teknolojia amin’ny ady amin’ny asan-dahalo. Mba tsy ho sorona isak’izay mandeha ny mpitandro ny filaminana izay efa tena manao ny ainy tsy ho zavatra ankehitriny. Amin’ny lafiny iray koa dia tokony hahatonga saina ireo olona manao trafikam-basy ny tranga toa izao, indrindra raha mpitandro ny filaminana izy ireo. Tokony ho ao an-tsainy fa isaky ny mahalafo basy iray dia midika izany fa mety hahafaty ny namany iray na maromaro izy…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Andry Marcel Herinjatovo : « Le football tamatavien va enfin pouvoir décoller ! »

Le président de la Ligue Atsinanana, Andry Marcel Herinjatovo, est optimiste pour l’avenir du football tamatavien

La réfection du stade de Barikadimy et même la construction d’un gymnase omnisports à Toamasina que le Président Andry Rajoelina a promis dimanche aux Tamataviens, dimanche, sont perçues comme une véritable bouffée d’oxygène pour le football de cette ville. Une initiative appréciée à sa juste valeur par toute la population et surtout par la Ligue de Football d’Atsinanana qui exprime toute sa reconnaissance par le biais de son jeune président Andry Marcel Herinjatovo qui en parle dans une interview exclusive.

Midi Madagasikara : Le football tamatavien va enfin pouvoir goûter au plaisir de jouer sur une pelouse synthétique. Pour vous, il serait temps ?

Andry Marcel Herinjatovo : « Pour une bonne nouvelle, l’annonce du Président Andry Rajoelina de terminer les travaux du stade de Barikadimy équipé on le sait d’une pelouse synthétique, mais également des gradins et une tribune pouvant contenir 15 000 personnes, l’est pour tous les Tamataviens en général et pour le football en particulier. Le tout Toamasina lui est éternellement reconnaissant car il était enfin temps. »

Midi : Expliquez-vous un peu ?

A.M.H. : « Il est temps pour le football tamatavien de sortir des sentiers battus. Nous avons été trop longtemps handicapés par la pelouse du stade municipal sur laquelle on ne peut développer du bon football. C’est un handicap pour nos joueurs et les résultats sont illustrés par ces défaites en série sur le plan national. Mais avec la pelouse synthétique du Stadium de Barikadimy, le football tamatavien va enfin pouvoir décoller. Car le talent est là puisque Toamasina sert de vivier aux grands clubs de l’île et même de l’Océan Indien notamment aux Seychelles mais, avec une structure aux normes internationales, nos clubs pourront lutter à armes égales avec des grands clubs tels la CNaPS Sport et Fosa Juniors mais aussi  Zanakala qui a fait un grand bond en avant après l’acquisition d’une couverture synthétique du stade d’Ampasambazaha. 

Mais l’avantage n’est seulement d’avoir ce stadium de Barikadimy car le projet d’un grand gymnase nous concerne aussi dans la mesure où cela va aussi servir les intérêts du futsal.

Pour toutes ces raisons, je tiens personnellement à remercier tous ceux qui nous ont aidés à réaliser ces projets dont le Président Andry Rajoelina, mais aussi des amis comme Hery Rasoamaromaka et la députée Irma, sans oublier le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports Tinoka Roberto. »

Midi : Vous avez autre chose à demander ?

A.M.H. : « J’ai un petit détail si c’est possible, je demanderais aux autorités de réserver une toute petite partie du complexe sportif qui aura lieu sur le site de l’actuel stade municipal à ce qu’on remette dans le lot le Restaurant Univers qui fait partie du patrimoine de Toamasina et qui est devenu un lieu de rencontre de tous les amoureux du football. Ce serait formidable de pouvoir conserver un brin de notre histoire. »

Propos  recueillis par

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous : « Clean Challenge » prône la normalité

Comme l’a dit un homme de l’art malgache réputé, à la fois enseignant chercheur, le côté humain, mondial, se renouvelle grâce aux réseaux sociaux, aux partages et à l’effet domino. Face à la pression du capitalisme, de plus en plus cynique et hypercalculé, l’homme est devenu son premier rapace. Un bol d’air frais a été apporté depuis quelques semaines par ces centaines de jeunes qui ont réalisé le « challenge de nettoyage » ou « Clean challenge » sur facebook. Le concept est le suivant : un individu, masculin ou féminin, s’invite avec une bêche sur un lieu délabré inondé d’ordures et d’immondices. Il prend une photo de l’« avant », en sandales au milieu des déchets en tout genre. Après un nettoyage en bonne et due forme, il reprend une photo sur le même site. Cette fois, plus d’ordures, tout a été nettoyé et avec le sourire. Cela a débuté par un gars en Europe, et a atteint les cieux malgaches.

Et c’est la jolie Hary Andrianaivo, une jeune femme habitant la commune d’Ivato, très engagée apparemment dans les causes humanitaires. Le look afro, un sourire d’ange et une beauté qui déteint sur les sachets, les amoncellements louches qu’elle va attaquer avec son instrument. A première vue, le challenge est à hauteur d’homme. Le seul besoin, c’est de trouver un tas d’ordures à nettoyer, dans son quartier ou celui d’un ami. Une bêche peut se louer à 1 000 ariary auprès du jardinier du coin. A elle seule, Hary Andrianaivo a accaparé plus de 6 000 « j’aime » et surtout plus de 8 000 partages. Le succès assuré. En fait, ce sont des jeunes du quartier qui se sont regroupés mais Hary Andrianaivo en est devenue le symbole. Parce qu’elle est un bout de femme, en plus d’être jolie, elle effectue un acte qui est souvent réservé aux hommes.

En plus, elle réalise un acte purement citoyen. Sans aucune boursouflure politique ni idéologique, seulement aider son prochain à vivre dans un environnement propre. De Fianarantsoa, à Toamasina en passant par Antananarivo, des dizaines de jeunes ont suivi le mouvement. Et dire qu’à une certaine époque, le simple citoyen qui se met à nettoyer les rues n’était réalisable qu’entre jeunes ou les femmes du parti politique X ou Y. Des actions qui sont en plus surmédiatisées sur les médias pros dirigeants. Quelque part, ce challenge dénote la défaillance de l’Etat et des dirigeants. Puisque le peuple « facebookien » démontre qu’il peut rapidement exécuter des choses qui se décident en réunion, attendent des signatures, des contrats… avant de se faire. Ensuite, quand les ordures s’installent à Antananarivo, les campagnes de nettoyage initiées par les responsables sont souvent citées comme des actes héroïques en prime time. Sans personne pour leur dire que c’est tout bonnement leur travail.

Par exemple, c’est comme si le lancement de la réfection d’un petit nid de poule sur une quelconque route nationale nécessitait un défilé des écoliers de l’EPP local, l’orchestre du gouvernement et la couverture de la CNN. Les adeptes du « Clean Challenge » sont des gens aussi simples mais veulent vivre comme tout le monde. Les malgaches semblent oublier qu’un lieu propre, un quartier propre ne sont pas des exceptions, mais une normalité. Voilà ce qui résumerait l’acte citoyen.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Coopération avec l’Inde : Focus sur la digitalisation, les infrastructures et du développement agricole

14e Conclave CII – Exim Bank pour les projets de partenariats Inde – Afrique, du 17 au 19 mars à New Delhi.

Une délégation malgache regroupant le secteur public et le secteur privé, participe au 14e Conclave organisé par le Gouvernement indien avec la CII (Confédération of Indian Industry) et Exim Bank. 41 pays d’Afrique sont au rendez-vous.

Les financements du développement offrent des avantages mutuels entre l’Inde et l’Afrique ! C’est le concept mis en avant par les participants au Conclave de trois jours, qui se déroule à New Delhi du 17 au 19 mars 2019. Lors de l’ouverture officielle de l’événement, le Secrétaire (ER) du Ministère des Affaires Etrangères de l’Inde, T S Tirumurti, a affirmé que les Industries indiennes sont très motivés d’investir en Afrique et recherche davantage d’opportunités dans cette voie. « Nous voulons renforcer la coopération sud-sud et faciliter le commerce. L’Afrique dispose d’un fort potentiel dans plusieurs secteurs et l’Inde est prête à investir, dans une optique gagnant-gagnant », a-t-il noté dans son discours. En effet, ce n’est pas le seul intervenant à avoir soutenu la facilitation du commerce et l’accord de libre-échange, pour intensifier les échanges économiques entre l’Afrique et l’Inde. Le premier-ministre de Guinée a parlé d’un flux commercial totalisant 100 milliards USD par an, entre l’Afrique et l’Asie, à l’horizon 2020.

Secteurs clés. Certes, les pays d’Afrique constituent le Continent de l’avenir. Si l’on se réfère aux différentes interventions, on peut dire que le programme IEM du président Andry Rajoelina fait partie d’une tendance générale des pays d’Afrique, en quête de leur émergence économique. En effet, ces pays ont soutenu la nécessité absolue de financer le développement de la production d’énergie, des infrastructures, du développement agricole, de l’industrialisation, de la formalisation des activités économiques par la digitalisation, du capital humain et de l’inclusion financière.

Fonds disponibles. Outre l’Exim Bank of India, d’autres institutions financières internationales sont également présentes au 14e Conclave. Dr Kapil Kapoor représentant le Groupe de la BAD (Banque Africaine de Développement), a noté que l’Afrique a besoin de 170 milliards USD par an, pour combler le gap en infrastructures permettant le développement du continent. Aujourd’hui, les financements enregistrés ne totalisent que 70 milliards USD, soit un manque de 100 milliards. « Si l’on recense pourtant les financements disponibles à travers le monde, on trouve un total de 1000 milliards USD. Si l’Afrique n’attire ne serait-ce que 0,1% de ces fonds, le problème est réglé. Mais pourquoi nous n’attirons pas assez de financement ? C’est surtout à cause de la perception de risque, qui ne représente pourtant pas forcément la réalité. Aujourd’hui, nous sommes en train d’établir un instrument de garantie pour résoudre ce problème. Mais il faut aussi préparer des projets bancables à temps, tous les ans », a-t-il soutenu durant son intervention à la table-ronde d’hier matin. Bref, les défis auxquels Madagascar fait face actuellement se présentent également aux autres pays d’Afrique. Les rencontres à New-Delhi pourront permettre à la délégation malgache de trouver des partenariats pour les projets de développement. Les partenariats publics-privés  et l’émission d’obligations figurent parmi les voies les plus prometteuses, selon les participants du 14e Conclave CII Exim Bank.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

FID : Des concours « Meilleur groupe de travail » lancés

Un trophée remis au groupe de travail méritant.

Dans le cadre du programme « Asa Avotra Mirindra » ou Argent contre travail productif  mis en œuvre par le FID (Fonds d’Intervention pour le Développement), des concours « Meilleur groupe de travail » et « Meilleur site vitrine » ont été lancés au niveau des districts d’intervention.

Pour le cas du district d’Antanifotsy, 66 groupes de travail y ont participé. En fait, les promoteurs visent à leur inculquer une culture d’excellence tout en induisant un changement de comportement. Ce qui permet entre temps d’encourager les bénéficiaires. Ainsi, divers lots ont été remis aux lauréats. Il s’agit notamment des outils de travail comme arrosoirs, brèches et semences à part la remise de trophées et de certificats de reconnaissance. Les gagnants sont déterminés par la conduite des membres du groupe de travail et l’efficience des pratiques agricoles.

Activités d’accompagnement. Rappelons que le programme « Asa Avotra Mirindra » appuie les ménages en situation d’extrême pauvreté à devenir des producteurs et à être autonomes pour améliorer leur niveau de vie. Des activités d’accompagnement sont ainsi développées afin de renforcer leur capacité de production, de transformer leur environnement  en un espace favorable à leurs activités agricoles tout en promouvant un changement de comportement positif. Notons que les travaux menés dans le cadre du programme « Asa Avotra Mirindra » sont basés sur les problématiques identifiées dans chaque localité. On peut citer, entre autres, la création de pépinière, la terracine, le reboisement et la réhabilitation de barrage. Pour le cas du district d’Antanifotsy, les cultures de maïs, d’ananas, de pomme, de kaki et de ravintsara ainsi que le reboisement sont développées dans les sites vitrines des paysans visités.

Don de 90 millions USD. Il faut savoir que ce programme Argent contre travail productif fait partie de la politique nationale de protection sociale de l’Etat via le ministère de la Population. « Le FID n’assure que sa mise en œuvre. Financé à hauteur de 14,7 millions USD, ce programme qui est étalé sur une période de quatre ans, soit de 2016 à 2019, est lancé dans cinq districts, à savoir Antanifotsy, Ankazoabo, Vatomandry, Manakara et Isandra. Même si le programme va toucher à sa fin, la Banque Mondiale vient d’annoncer l’allocation d’une donation d’une valeur de 90 millions USD pour sa poursuite et son extension dans d’autres districts », a évoqué Rajao Harilala Serge, le directeur général par intérim de FID.

 Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Chorégraphie : Deux figures de la danse contemporaine s’allient sur « Allons danser »

Lovatiana Rakotobe et Géraldine Leong Sang sur « Allons danser »

Sœurs d’armes depuis près de 18 ans, on les voit performer sur les mêmes scènes depuis des lustres et aujourd’hui , Lovatiana Rakotobe et Géraldine Leong Sang conjuguent ensemble leurs talents dans « Allons danser ».

« Nous cherchons sans relâche des choses que nous pourrions ne jamais obtenir. Et pourtant nous poursuivons notre quête, quelles que soient nos bosses, quelles que soient nos bleues, nous avons décidé de continuer au-delà de nos possibilités, au-delà de nos capacités pour vivre nos rêves quoi que cela nous en coûte. » C’est sur ces mots que les deux chorégraphes, Lovatiana Rakotobe et Géraldine Leong Sang, à la fois créatrices et interprètes dévoilent leur projet, « Ndao hiara-handihy ».

Si, en 2018, « Ndao hiara handihy » a connu autant de versions que d’occasions d’être présentées devant un public, pour 2019, elles souhaitent donner une forme finale à cette visée. En effet, elles se sont rendu compte que pour exprimer leur propos, la danse ne suffisait plus à elles seules. Elles se sont alors fixées comme challenge de mettre en relation leur art de prédilection, la danse, avec d’autres formes artistiques  tels que le slam, chant, musique, théâtre, littérature, vidéo, arts plastiques… pour nourrir encore davantage leur proposition.

C’est ainsi que ce projet initialement purement chorégraphique, est en train de prendre une autre forme et qu’elles ont choisi de rencontrer cette année, dix-huit artistes provenant d’autres disciplines voire même de pays différents. Après cette rencontre artistique, le débriefing du premier semestre aboutira au montage de la maquette finale avant la première représentation prévue en septembre, mais pour le moment, elles sont en résidence à Harare jusqu’au 22 mars.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Kaominin’i Toamasina renivohitra : Hanaovan’ny « IGE » fanadihadiana ny fanodinkodinam-bola ao aminy

Raha ny tantaran’ny kaominina ambonivohitra Toamasina dia efa indroa nampiatoin’ny mpanolotsaina tamin’ny asany ny ben’ny tanana tao anatin’izay dimy taona naha ben’ny tanana azy izay, saingy ilay voalohany tsy hay izay niafarany fa ny fampiatoana faharoa farany teo vao ho lasa lavitra, satria efa manomboka ny fanadihadia’ny « IGE », na « Inspecteur Général de l’Etat » eo anivon’ny kaominin’i Toamasina izao. Tsy fantatra aloha fa baiko midina avy amin’ny fiadidian’ny filoham-pirenena, na avy amin’ny fiadidiana ny primatiora, na baiko avy amin’ny minisitry ny atitany izay misahana ny fanaraha-maso ny kaominina izao fanadihadian’ny IGE izao, fa ny hany fantatra dia efa manomboka ny fakana am-bavany ireo tompon’andraikitra ao amin’ny kaominina eto Toamasina renivohitra ity. Raha ny vaovao re izao dia efa nalaina am-bavany ny filohan’ny mpanolotsaina sy ny birao miaraka aminy momba ilay fampiatoana ny ben’ny tanana farany teo, izay niatomboka tamin’ny fitarainan’ny mpiasa tsy nandray karama efa am-bolana maro, na ireo mpiasa raikitra na ireo mpiasa an-tselika na ireo tale mpiara-miasa amin’ny ben’ny tanana. Fantatra izao fa efa mandalo fakana am-bavany avokoa ireo tale mpiara-miasa amin’ny ben’ny tanana ireo momba ny fanodinkodinam-bola misy eo anivon’ny kaominin’i Toamasina. Raha mikasika izay vaovao izay ihany dia re izao fa tsy nety namaly ny fampiantsoana azy ny ben’ny tanana fa mbola variana nametraka ny filatsahan-kofidiany amin’ny anaran’ny antoko APPEL, hofidiana ho solombavambahoaka ao Mahanoro, ka voatery nalain’ny IGE tany an-toerana mihitsy hiatrika izany fakana am-bavany azy izany, sy hamoaka ireo antontan-taratasy rehetra ilaina amin’ny fanadihadiana ataon’izy ireo. Raha izao izany no mitohy dia mety hisy fisamborana ato ho ato eo anivon’ny kaominina ary mety hivoaka tsy ho ela koa ny fampiatoana ny ben’ny tanana Dr Ratsiraka Elisé Laurent, hahafahan’ireo IGE manao antsakany sy andavany ny asany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Fonction Publique : Vers la suppression des agents contractuels

La nouvelle ministre de la Fonction publique aura du pain sur la planche

L’efficacité de l’Administration publique dépend de la performance de ses ressources humaines.

La fonction publique malgache est en pleine réforme tant au niveau du choix de système qu’au niveau de la gestion de ses ressources humaines. A propos de ce dernier volet, le recrutement des ECD (Employés de courte durée) au sein des ministères est déjà suspendu jusqu’à nouvel ordre. D’après nos sources, l’Etat ne recrutera plus cette catégorie d’agents non encadrés. Dorénavant, les EFA (contractuels qui réalisent des services dévolus aux fonctionnaires) ne seraient pas épargnés par cette mesure d’assainissement. Toutes ces mesures entrent dans le cadre de la réforme de la gestion du personnel de l’Etat. On constate ces dernières années un nombre pléthorique des agents publics qui pénalise le budget de l’Etat, alors que le résultat n’est pas convainquant.

Système d’emploi. A l’allure où vont les choses, les agents de l’Etat seront recrutés uniquement par voie de concours. Si l’Etat veut améliorer la qualité et la performance de ses agents et promouvoir la culture de méritocratie et d’excellence, il devrait mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour que les concours administratifs puissent se dérouler dans la transparence totale et en dehors de toute forme de corruption. L’autre réforme à entreprendre consistera à instaurer le système d’emploi à la place du système de carrière qui se trouve à l’origine de la médiocrité des agents de l’Etat. Avec ce nouveau système, les agents publics seront évalués à partir de leur performance et leur promotion ou leur avancement en échelon ou en classe en dépendra.

Corruption et favoritisme. Au ministère de l’Economie et des Finances et à en croire les notes prises à Antaninarenina, le recrutement des agents contractuels effectués ces derniers temps fait l’objet d’audit. Cet audit permettrait de déceler d’éventuels actes de corruption ou de favoritisme dans le processus de recrutement. A noter que depuis des années, le recrutement des agents non encadrés de l’Etat au niveau des ministères n’a pas été fait dans la transparence. Le nombre des postes budgétaires disponibles chaque année au niveau de chaque département ministériel ne fait pas l’objet d’une large publication pour instaurer l’égalité de chances dans l’accès aux fonctions publiques. Bref, les nouveaux dirigeants, en particulier la nouvelle ministre en charge de la Fonction Publique Ramampy Gisèle Marie, doivent faire preuve d’audace et d’efficacité dans la mise en œuvre des réformes au niveau de la gestion des ressources humaines de l’Etat.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Remblayage et construction illicite : Des zones scellées hier par le MAHTP

Le MAHTP reste ferme dans sa lutte contre l’acquisition et l’utilisation illégales de terrains.

Les pratiques illégales sur l’acquisition et l’utilisation de terrains dans la ville d’Antananarivo sont examinées de très près par le MAHTP (Ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics). Des actes illégaux dans le secteur foncier, les autorités ne tolèrent plus, si l’on se réfère aux actions menées actuellement ! Hier, le MAHTP a procédé au scellage du site de remblai sis à Tsarasaotra Soavimasoandro suivant l’arrêté N° 4397 /2019 portant fermeture et scellage du site de remblai situé à Tsarasaotra Soavimasoandro. Rappelons que ce site de remblai a déjà fait l’objet d’un arrêt de travaux émis par la Police de l’Aménagement du Territoire le 1er février 2019 pendant une descente de constat de remblai illicite fait ce jour-là. Durant le scellage du site hier, il a été constaté que des travaux de remblai ont encore été faits très récemment sur le site, malgré les notifications émises par le Ministère.

Protection. Toujours dans cette même optique, le MAHTP a également scellé hier un autre  espace sis dans une zone protégée à Ambatobe, et abritant une collection d’espèces d’eucalyptus et de pins endémiques existant sur l’ensemble du territoire de Madagascar. Selon les informations, ce domaine a été vendu en 2017, illicitement, à un privé, qui a procédé à la coupe des arbres, sans autorisation du ministère de tutelle, et qui a initié une grande construction de trois bâtiments, également sans aboutissement de la demande de permis de construire.

Antsa R.