Les actualités à Madagascar du Mardi 29 Septembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara68 partages

Les Barea 2020 à la loupe !

Afin d’apporter des éclaircissements sur la composition réelle des Barea, nous vous présentons l’effectif 2020 avec leurs clubs respectifs et cette situation compliquée pour certains tels, Fontaine et Melvin Adrien relégués pour l’instant sur les bancs. Il y a trois joueurs évoluant en division Régional, un autre en National 1 et quatre en National 2, sans oublier celui qui joue chez les amateurs luxembourgeois.

Gardiens

Melvin Adrien (FC Martigues- Nationale 2 en 4e division française)Ibrahim Dabo (Saint-Pierroise- Division Régional- 6e division française)

Défenseurs

Romain Métanire (Minnesota United- USA)Thomas Fontaine (FC Lorient- Ligue 1)Jeremy Morel (FC Lorient- Ligue 1)Jérôme Mombris (Grenoble Foot 38 – Ligue 2)Bapasy Razakanantenaina (St Pierroise- Division Régional- 6e division française)Mario Bakary (FC Fleury- Nationale 2- 4e division française)Toavina Rambeloson (US Tourcoing- Division Régionale- 6e division française)Sylvio Ouassiero (CS Fola Esch- club amateur au Luxembourg)Dimitri Caloin (FC Ville France Beaujolais- Nationale 1- 3e division française)Mario Bakary (FC Fleury – Nationale 2)

Milieux

Ibrahim Amada (Al Khor Sports- 1ère division au Qatar)Marco Ilaimaharitra (Sporting Charleroi- 1ère division belge)Abel Anicet Randrianantenaina (Ludogorets- 1ère division bulgare)Rayan Raveloson (ESTAC Troyes- Ligue 2)

Attaquants

Carolus Andriamahitsinoro (Al Adalah- Arabie Saoudite)Bolida Lalaina Nomenjanahary (Paris FC- Ligue 2)Hery Bastien (Linfield-1ère division écossaise)William Gros (FC Fleury 91- Nationale 2)Voavy Paulin (Misr El Makasa- 1ère division égyptienne)Alexandre Ramalingom (Sedan- Nationale 2-4e division)Hakim Abdallah (Swift Hesperange- 1ère division au Luxembourg)Zotsara Randriambololona (FC Fleury 91- Nationale 2).

Clément RABARY

Midi Madagasikara24 partages

Transport aérien : Nouvelle menace sur la sûreté et la sécurité aérienne

Air Madagascar continue à rencontrer des problèmes

La situation semble plutôt morose pour l’aviation civile malgache qui fait face à une crise qui risque de remettre en cause les acquis des efforts menés et qui avaient abouti à la levée de l’annexe B

La décision de l’Aviation civile française sur les vols d’Air Madagascar vers la France secoue également l’Aviation Civile de Madagascar, laquelle traverse aussi un moment de crise.

Réciprocité. Branlebas de combat du côté des responsables malgaches après ce coup de massue de l’aviation civile française qui a décidé, rappelons, d’interdire les vols passagers d’Air Madagascar au départ d’Antananarivo à destination de Paris. Cette décision consiste à interdire seulement les vols d’Air Madagascar dans le sens Tana-Paris. Autrement dit, les vols de rapatriement des ressortissants malgaches sur le trajet Paris-Tana sont encore autorisés. Visiblement, les autorités aériennes françaises ont appliqué le principe de réciprocité puisque la compagnie française Air France n’est pas également autorisée à effectuer des vols passagers sur le trajet Paris-Tana. Par contre, Air France effectue régulièrement les vols de rapatriement sur la destination Tana-Paris. Cette décision française impacte négativement sur les trafics d’Air Madagascar qui a été obligée d’annuler le vol MD050 pour Paris. Un vol sujet à polémique puisque une partie des observateurs estiment qu’il n’est pas à 100% un vol de rapatriement mais en partie commercial. On apprend en tout cas qu’hier, les responsables d’Air Madagascar ont multiplié les réunions pour gérer cette situation. Si la compagnie veut continuer la liaison avec la France, elle sera obligée, soit de voler à vide, ce qui est improbable, soit d’effectuer un vol cargo au départ d’Ivato, avant de pouvoir transporter des passagers sur le sens inverse Paris-Tana, un exercice qui s’avère difficile en terme de profitabilité pour une compagnie qui est déjà dans une situation catastrophique.

Malaise. Et si Air Madagascar se bat pour sa survie, on apprend que la situation au niveau de l’Aviation Civile de Madagascar (ACM) se complique. Outre la gestion de ce cas compliqué provoqué par cette décision de l’aviation civile française, l’ACM rencontrerait des problèmes d’ordre interne. Une série de limogeages ou de changements de poste est en effet en cours au sein de cette autorité en charge de l’aviation civile. Pas plus tard qu’hier, un Directeur a été muté et son bureau scellé. Et ce ne serait pas un cas unique puisque ces derniers temps, nombreuses ont été les mutations de postes réalisées par l’actuelle Direction générale de l’ACM. Selon des ressources qui ont requis l’anonymat, des techniciens de l’ACM sont mis à l’écart. En tout cas, le malaise s’installe au sein de l’ACM et on parle de plus en plus de la possibilité d’une contestation de la part des employés. Ce qui n’est évidemment pas sans risque sur la question de la sûreté et de la sécurité aérienne à Madagascar. On parle même dans le milieu de l’aviation civile de la possibilité d’un processus de retour à l’annexe B de l’Union européenne avec les manquements qui pourraient découler de cette chasse aux sorcières dont sont victimes les techniciens de l’ACM qui d’après certaines sources, semble mettre de côté sa véritable mission qui est de sauvegarder les acquis de la levée de l’annexe B, mais perd son temps dans des initiatives stériles comme les mutations injustifiées de postes. L’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) serait déjà au courant de ces manquements et pourrait initier d’ici peu, un audit sur la sûreté et la sécurité aérienne à Madagascar. Point de départ d’un second annexe B ? Espérons que ce ne sera pas le cas.

R.Edmond

Midi Madagasikara15 partages

Infrastructures : Les chantiers de l’Émergence soutenus par FED

Certains projets d’infrastructures de Madagascar bénéficient de cofinancements de l’Union Européenne avec d’autres partenaires européens.

8 projets d’infrastructures dans trois secteurs d’activité sont signés et en cours de mise en œuvre, dans le cadre de la coopération de Madagascar avec l’Union européenne. 204 millions du 11e FED, soit plus de 856 milliards Ariary, sont destinés au financement de ces projets.

 La réalisation des projets d’infrastructures figure parmi les plus grands défis du Plan Emergence de Madagascar (PEM). Selon le BACE (Bureau d’Appui à la Coopération Extérieure), c’est pour leur importance dans le processus de développement, que les infrastructures sont considérées comme l’un des secteurs de concentration du Programme Indicatif National (PIN), financé par 11e Fonds européen de développement (FED). En effet, le programme « Infrastructures en support au développement économique » a été initié et mis en œuvre à Madagascar, bénéficiant d’un financement de 204 millions d’euros du FED. « Ce programme a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la mobilité des personnes et des biens par l’amélioration des connexions routières. Il vise également à améliorer l’accès à l’électricité et à l’eau potable. Trois secteurs sont donc concernés par ce programme, à savoir le secteur routier et le transport, le secteur de l’énergie, l’eau et assainissement », a expliqué Fanilo Herizo Andriamalala, qui est en charge de ce Programme au sein du BACE.

En cours de mise en œuvre. Madagascar et l’Union européenne ont décidé de passer à la vitesse supérieure dans la mise en œuvre de ce Programme « Infrastructures ». Huit projets sont à ce jour signés et sont mis en œuvre. Le BACE a cité le projet d’Appui institutionnel aux infrastructures qui bénéficie d’un financement de 6 millions d’euros du FED et vise l’amélioration de la gestion de la durabilité des infrastructures de service ; le projet de modernisation de réseaux routiers (phase I) qui concerne la réhabilitation de la RN6 et la RN13, pour un financement de 115 millions d’euros du FED, 114,7 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI), et 4,1 millions d’euros de l’Etat malagasy. L’objectif de ce projet est de contribuer à l’amélioration de la mobilité des personnes et des biens, par la réhabilitation de ces routes nationales. Le troisième projet est celui de la construction de la rocade Est et Nord-Est d’Antananarivo, pour un montant total de 62,9 millions d’euros, dont 4,9 millions d’euros du FED, 24 millions d’euros de l’Agence française de développement (AFD), 28 millions d’euros de la BEI, 6 millions d’euros de l’Etat malagasy. Ce projet vise à améliorer la mobilité des personnes et des biens à l’intérieur de la Capitale de la Grande Ile. Le quatrième est le Projet intégré d’assainissement de la ville d’Antananarivo (PIAA), financé à hauteur de 34,1 millions d’euros, dont 3 millions d’euros du FED, 25 millions d’euros de l’AFD et 6,1 millions d’euros de l’Etat malagasy. L’objectif pour celui-ci est d’améliorer les conditions de vie des habitants de l’agglomération d’Antananarivo. Le cinquième projet est le désenclavement et l’assainissement des quartiers prioritaires de l’agglomération d’Antananarivo (Lalankely III), financé à 26,3 millions d’euros, dont 3 millions d’euros du FED, 19 millions d’euros de l’AFD et 4,3 millions d’euros de l’Etat malagasy. Cette enveloppe vise à améliorer les conditions de vie dans les quartiers les plus défavorisés de la Capitale.

Diversifiés. Le sixième projet concerne l’aménagement des corridors et de la facilitation du commerce, incluant la réhabilitation de la RNT 12 A et la RN9. Le financement de ce projet s’élève à 183,1 millions d’euros, dont 39,9 millions d’euros du FED, 137,5 millions d’euros de la Banque africaine de développement (BAD), et 5,6 millions d’euros de l’Etat malagasy. Ce projet vise l’amélioration de la connectivité de Madagascar avec les pays de la sous-région, en vue de l’accroissement des échanges commerciaux. Le septième projet est le Water II en appui à la Jirama. Celui-ci bénéficie d’un financement de 73,2 millions d’euros, dont 29,2 millions du FED, 35 millions d’euros de la BEI, 2,5 millions d’euros de l’ONG WSUP et 6,5 millions d’euros de l’État malagasy. Ce projet contribuera à l’amélioration de l’accès à l’eau potable à Madagascar. Enfin le huitième projet est celuui de la Ligne de crédit « Sunrise Madagascar » qui est financé à hauteur de 39,9 millions d’euros, dont 2,9 millions d’euros du FED, 25 millions d’euros de l’AFD, 2,5 millions d’euros des banques participantes au projet et 6 millions d’euros du porteur du projet. Celui-ci se fixe comme objectif la facilitation de la transition énergétique et la croissance économique du pays.

Antsa R.

Midi Madagasikara7 partages

Tourisme national : Les opérateurs invités à développer des offres promotionnelles

Plusieurs opérateurs touristiques lancent déjà des offres promotionnelles pour la relance, à l’exemple de Lakana à Sainte-Marie.

Le ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie prévoit de relancer le tourisme national tout en assurant la traçabilité des flux de circulation de la population sur tout le territoire national.

Promouvoir le tourisme national à Madagascar. Telle est la stratégie menée par le ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie en étroite collaboration avec l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) pour relancer ce secteur porteur dans le pays. Ainsi, les opérateurs touristiques sont invités à développer des offres promotionnelles sur une période déterminée. Cette offre doit porter sur l’octroi d’une remise sur la totalité ou sur une partie de leurs capacités ou de leurs services, et sur la base du tarif public le moins cher. C’est ce qu’on a appris lors du lancement officiel d’un nouveau site web dédié à ces offres promotionnelles : www.bons-plans-tourisme-madagascar.com, la semaine dernière.

Publication gratuite. Tous les opérateurs œuvrant dans le secteur du tourisme sont, de ce fait, sollicités à présenter leurs offres promotionnelles dans ce nouveau site web afin d’attirer les touristes nationaux. Il s’agit entre autres, des établissements d’hébergement et de restauration, des entreprises de voyages et de prestations touristiques, des guides touristiques, des transporteurs sur les lignes nationales et régionales ainsi que des parcs. En outre, la publication de ces offres promotionnelles dans ce nouveau site web est totalement gratuite pour tous les opérateurs touristiques formels, d’après les informations publiées par le ministère de tutelle. En revenant sur le nouveau site web servant à promouvoir le tourisme national, il a été conçu à partir du procédé « responsive design ». Il s’adapte ainsi avec les appareils mobiles et les tablettes, d’après toujours les explications des promoteurs. Son ergonomie simple et intuitive permet également une lecture facile de son contenu. Par ailleurs, le ministère de tutelle et l’ONTM prévoient de lancer une communication intensive de ces offres promotionnelles et de la plateforme elle-même sur tout le territoire national.

Don de matériels informatiques. Par ailleurs, le ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie a reçu un don de matériels informatiques  provenant de la Plateforme Humanitaire du Secteur Privé, et qui permettra de mettre en œuvre son projet pilote. Il s’agit notamment de la mise en place d’un système intégré d’information, d’enregistrement et de traçabilité au niveau de la Gare Routière MAKI Andohatapenaka. Ce don est composé d’ordinateurs desktops, de stabilisateurs de tension, d’un grand écran d’affichage et d’accessoires d’un réseau. Ce qui permet de renforcer la capacité de la caisse unique déjà mise en place, à travers la digitalisation de la gestion du circuit des passagers et de la traçabilité, en période normale, épidémique ou pour des raisons d’utilité publique, ou autres urgences humanitaires.

Traçabilité. Ce projet pilote pourrait être dupliqué dans d’autres gares routières mais également ferroviaires, ainsi qu’au niveau des ports maritimes et fluviaux dans tout Madagascar. Un manuel du suivi des passagers accompagnera l’opérationnalisation de ce système intégré et informatisé de suivi des voyageurs, a-t-on évoqué. En effet, assurer la traçabilité des flux de circulation de la population devient une nécessité afin de permettre une meilleure gestion des épidémies comme le cas de la covid-19 qui affecte le pays depuis mars dernier. C’est également un moyen servant  à endiguer la propagation géographique de ces épidémies, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Ministère de la Justice : Des magistrats vont passer en conseil de discipline

Le ministre de la Justice, Johnny Richard Andriamahefarivo, entend redorer le blason du ministère de la Justice.

Le ministre de tutelle estime qu’il faudrait redorer le blason du monde judiciaire. L’objectif étant de mettre en place une justice proche du peuple, intègre et respectueuse des valeurs humaines.

Le ministre de la Justice, Johnny Richard Andriamahefarivo, a déclaré en marge de l’atelier des greffiers qui s’est tenu hier matin, à l’ENMG Tsaralalàna qu’« effectivement il y a des brebis galeuses au sein du monde de la Justice, peut-être cela n’est pas connu de tout le monde, il y aurait des magistrats qui vont passer en Conseil de discipline (CODIS)… Des sanctions seront prises à l’encontre de ces magistrats, des greffiers et des agents pénitentiaires ». Et d’enchaîner «qu’actuellement, il y a des magistrats qui font l’objet d’enquête, il en est de même pour les greffiers… Je tiens à souligner que ce n’est pas par les attaques portées à l’encontre de ces brebis galeuses qui vont constituer un paramètre pour mesurer si l’on travaille ou non, mais plutôt par le biais des efforts collectifs afin de donner un nouvel élan au monde judiciaire à Madagascar ».

Evaluation. Le Garde des Sceaux  n’a pas manqué aussi de procéder à une évaluation  de ce qui a été fait depuis les huit mois qu’il a été à la tête de ce ministère, sans oublier pour autant de parler des perspectives d’avenir. Le ministre de la Justice a reconnu que « ces huit mois n’étaient pas de tout repos  malgré tout, c’est un poste qu’on a accepté, on doit l’assumer ». Dans la même foulée, il entend redorer le blason du monde judiciaire afin de restaurer la confiance que les gens ont envers la justice. Et c’est la raison de la tenue de cet atelier qui va durer 12 jours, a-t-il indiqué. Notons que les greffiers en chef sont au nombre de 50, et les greffiers et leurs collaborateurs directs qui ont suivi cet atelier. Faut-il rappeler que dès sa prise de fonction, le ministre de la Justice a mis en garde le personnel contre les mauvaises pratiques qui ont entaché l’image de la justice.

Toujours dans la journée d’hier, mais plutôt dans l’après-midi, l’ambassadeur de l’Inde à Madagascar, Abhay Kumar,  a rendu une visite de courtoisie au ministre de la Justice. Johnny Richard Andriamahefarivo. Il a été surtout question d’une coopération entre la justice malgache et indienne.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Transport illicite de produits miniers : 30 tonnes de micas saisies dans un camion

Gros prise de la gendarmerie nationale. Un camion semi-remorque transportant 30 tonnes de micas a été surpris par des éléments de la brigade de police de la route du poste de contrôle de Tanambao, dans la commune d’Ampitambe, dans le district de Moramanga. Ces produits miniers viennent de la commune rurale d’Andromba, district d’Ambatondrazaka pour être acheminés à Toamasina. La gendarmerie a immobilisé le camion après avoir constaté des anomalies sur les paperasses de la femme, propriétaire de la cargaison. Travaillant dans le secteur minier, elle dispose d’un permis d’exploitation de girasol-cristal et du quartz hematoïde. En effet, elle n’est pas autorisée à opérer dans les micas. Poursuivie pour exploitation et transport illicites de ce genre de produits, elle a été arrêtée pour enquête. La cargaison a été saisie et le camion a été mis en fourrière à Moramanga. Le commandant de la brigade de police de la route a déjà alerté le service de mines à Antananarivo qui se chargera la continuité de la procédure dans le cas pareil. On attend alors la suite de cette affaire.

T.M.

 

Midi Madagasikara3 partages

Société civile : « Opacité sur l’utilisation des fonds Covid-19 »

La société civile de constater l’opacité sur l’utilisation des fonds Covid-19. (Photo d’archives)

Dans un communiqué remis à la presse, les organisations de la société civile impliquées dans le suivi de la transparence et l’effectivité des fonds de Covid-19 ont donné leur avis concernant la lutte contre la pandémie. Il s’agit notamment du CCOC, Hetsika Rohy, MSIS Tatao, OIMP,ONG Hitsy, ONG Ivorary, ONG Ravintsara, ONG Saha, ONG Tolotsoa et Transparency international Initiative Madagascar. Ces organisations de la société civile ont tenu tout d’abord à saluer les efforts entrepris  par les acteurs impliqués dans la lutte contre la Covid-19. Il s’agit entre autres, des efforts de l’ensemble des acteurs  ayant permis de préserver Madagascar, à l’instar d’autres pays africains, d’un taux élevé de contaminations, la publication des deux rapports provisoires sur financements Covid-19 sur le site web du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF), et la mise en place d’une mission d’interface entre la société civile et le MEF pour faciliter les échanges.

Caisses d’avances. En revanche, la société civile de constater l’opacité sur l’utilisation des fonds Covid-19, notamment sur les caisses d’avances uniques et exceptionnelles mises en place au niveau du CCO-Covid-19, l’indisponibilité des rapports mensuels d’activités et financiers conformément aux textes en vigueur, et le manque de traçabilité et l’éparpillement des dépenses liées à la lutte contre la Covid-19 en dépit de l’existence du fonds de riposte Covid-19 mis en place en juillet 2020. Pour ne citer que cela.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Michel Domenichini Ramiaramanana : Pour un processus d’industrialisation par étape

Optant pour la revalorisation de nos origines austronésiennes, cet historien de renom estime que l’émergence est en marche. Changement de paradigme, tel est le maître -mot qui invite tout un chacun à modifier son regard, son appréciation voire ses convictions pour rentrer dans un mode Emergence 2.0. Interview exclusive.

Midi : En tant qu’historien, vous proposeriez quel concept pour garantir la réussite de l’émergence ?

Michel Domenichini Ramiaramanana : « S’ouvrir à l’ASEAN. Valoriser nos origines austronésiennes. Ce concept de l’émergence, un modèle de développement constamment en mouvement que le Chef de l’Etat Andry Rajoelina a résolument adopté pour la marche politique des affaires de l’Etat ou la marche d’une économie mixte ou privée du commerce national et international, va devoir être intégré, au forceps peut-être, par chacun des citoyens Malagasy. A cet égard, le rôle d’une diplomatie économique itinérante intégrant un axe ASEAN en plus des sphères régulatrices traditionnelles va probablement être nécessaire pour une plus grande efficience de la mise en œuvre de cette Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Les nouvelles réalités géopolitiques et géoéconomiques révélées en creux à la face du monde par cette pandémie COVID 19 s’invitent à la table de tous les experts et lobbyistes économiques de la planète : l’Asie est la locomotive économique du monde ». Madagascar peut être considéré comme le Tigre de l’Océan Indien. Probablement certains des lecteurs de cet article ont-ils entendu parler du « Vol des oies sauvages » conceptualisé en 1937 par Kaname Akamatsu, lequel, en faisant le constat de la réussite économique de l’ère Meiji (Japon), avec force de résultat nous signifie ce qu’était le processus de cette  campagne d’industrialisation du Japon. Grand précurseur de la pensée émergentiste, Kaname Akamatsu a décrit et préconisé un processus d’industrialisation par étape d’un pays et c’est  ce qu’est en train de réaliser le Président Andry Rajoelina en mettant en œuvre le PEM (Plan d’Emergence Madagascar)  frappé du sceau sacré de 13 Velirano, des engagements actuellement en cours de réalisation. Lancement d’un Plan Marshall Malagasy mettant Madagascar en chantier, création de Pharmalagasy et de GasyCar, autant d’initiatives qui sont les premiers marqueurs d’une conquête émergentiste et d’une future souveraineté industrielle de l’économie Malagasy dans une dynamique de mobilisation du génie national valorisant chemin faisant le savoir-faire Malagasy tout en ayant toujours un esprit ouvert vers l’extérieur – Madagascar ouvert au monde, sont annonciateurs et sont les débuts d’une chronique d’une réussite annoncée.

Midi : Quelle voie adopter pour parvenir à l’émergence économique ?

M.D.R : « Forcer l’exportation. Partir à la conquête des marchés. L’impératif de satisfaire le consumérisme national et partir à la conquête des marchés régionaux ou internationaux, sont des postures qui ne sont pas antinomiques et notre planche de salut pour favoriser l’ascension d’une classe moyenne solvable et d’éliminer progressivement et radicalement notre pauvreté, lesquelles s’effectueront surtout à l’aune de notre capacité à exporter notre production, devra permettre de rééquilibrer une balance du commerce extérieur en déficit chronique et de réapprécier mécaniquement la monnaie nationale qu’est l’Ariary. A ce jour, notre balance du commerce extérieur et déficitaire, une réalité comptable due notamment à l’importation de biens manufacturés qui, pour un pourcentage non négligeable d’entre eux, sont parfaitement usinables à Madagascar,  il nous appartient coûte que coûte de corriger sévèrement cette situation. Aussi, le secteur privé, par la mobilisation des investisseurs  directs nationaux et extérieurs va devoir engager avec pragmatisme des actions entrepreneuriales allant des industries légères aux industries lourdes qui soient à la pointe des process industriels du XXIème siècle. Favoriser un maillage du territoire national par de petites industries sera la source d’une émergence locale effective. Signalons à ce propos la stratégie ODOF (One District One Factory) impulsé par le Président Andry Rajoelina et mise en œuvre par le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. Gageons que modernisation, mobilisation toujours dans un esprit d’excellence, avec un sens aigu de l’aboutissement des projets avec la plus grande célérité possible, conduiront Madagascar sur la route d’une émergence réussie. Nous pouvons ouvrir les paris que très rapidement nous écrirons en lettres d’or le nom du Président de la République sur le fronton de l’Histoire de Madagascar ».

Propos recueillis par Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Football – CAN 2021 : Des Éléphants ivoiriens très impressionnants !

Les Eléphants de la Côte d’Ivoire ont maintenant de solides arguments à faire valoir.

Le nouvel entraîneur des Eléphants de la Côte d’Ivoire, Patrice Beaumelle, veut effacer coûte que coûte la défaite contre l’Ethiopie dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations. Il a ainsi fait appel à tous les anciens joueurs ramenés dans le groupe en brandissant cet élan de patriotisme qui a fait défaut auparavant. Beaumelle a aussi fait appel aux binationaux mais pas n’importe lesquels.

C’est Gervinho qui joue à Parme qui a lancé l’alerte. Du coup, les Ivoiriens qui vont affronter la Belgique et le Japon en matches de préparation, ont désormais fière allure. Au final, les Eléphants n’ont appelé aucun joueur de Nationale 2 française qui compose l’écrasante majorité des protégés de Nicolas Dupuis, ou venant d’une équipe de seconde zone à l’instar de Swift Hesperange.

Changer de fusil d’épaule. C’est dire qu’entre les Eléphants et les Barea, il n’y a pas photo. Une raison suffisante pour Madagascar de tenter de colmater les brèches et changer de fusil d’épaule car il n’est jamais trop tard pour bien faire.

En attendant, nous vous livrons ici les Ivoiriens qui vont affronter, à deux reprises les Barea, nos Barea.

Gardiens : Sylvain Gbohouo (Tout Puissant Mazembe), Badri Sangari (AS Tende)

Défenseurs : Eric Bailly (Manchester United), Serge Aurier (Tottenham), Ismaël Traoré (Angers SCO), Willy Boly (Wolverhampton) et Ghislain Konan (Stade de Reims).

Milieux : Franck Kessié (AC Milan), Habib Manga (FC Metz), Sarcey Dia (FC Bâle), Jean Philippe Glanum (Everton FC), Ibrahim Sangaré (Toulouse FC) et Seko Fofana (Udinese)

Attaquants : Gervinho (Parme), Maxwell Cornet (Olympique Lyonnais), Wilfried Zaha (Crystal Palace), Nicolas Pepe (Arsenal), Max-Alain Gradel (Toulouse FC).

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Impacts psychologiques du Confinement : Des maris agressifs ou dépressifs, des épouses violentées

Une enquête lancée par l’UNFPA du 27 avril au 27 mai 2020 révèle que sur les 176 femmes enquêtées, la moitié affirme ne pas se sentir en sécurité chez elles.

Agressivité, signes de dépression et de conflit, consommation excessive de tabac, agression sexuelle, des changements de comportement de pères de familles ou de maris révélés par 63% des 176 femmes ayant fait l’objet de l’enquête portant sur la perception des femmes, des impacts de la Covid-19 et les violences basées sur le genre à Madagascar. Réparties dans les régions Analamanga et Atsimo-Andrefana, ces femmes ont révélé que « ce sont surtout les pères de famille et les maris qui ont montré plus de changement de comportement durant la période de confinement ». Changement de comportement fortement accentué par la consommation excessive de tabac et d’alcool si l’on s’en tient au rapport d’enquête publié par l’UNFPA. Les hommes se seraient défoulés sur les membres de leurs familles tout en présentant des gestes d’agressivité. Le rapport d’enquête d’interpeller sur la recrudescence des violences perpétrées à l’encontre des femmes en cette période de la pandémie de Covid-19. Situation qui aurait comme origine le « stress social, les tensions générées par la séquestration continue au foyer ou encore la souffrance d’une anxieuse insécurité professionnelle ».

Famille. Le changement de comportement, ou plutôt les impacts psychologiques du confinement ont également atteint les jeunes et moins jeunes si l’on s’en tient aux résultats de l’enquête initiée par l’UNFPA. Des femmes enquêtées auraient observé des « émotions agressives, signes de dépressions ou la montée des tensions/conflits » chez les enfants. Etat psychologique causé par la fermeture des établissements scolaires ou encore par l’isolement et la réduction d’espaces de vie. Par ailleurs, la lutte contre les violences perpétrées envers les femmes aurait été rendue difficile par la situation de crise liée à la Covid-19. En effet, la fermeture des centres de prise en charge des violences basées sur le genre aurait eu des impacts néfastes sur l’accès aux informations et aux services relatifs à la lutte en question. Si les changements de comportement ont surtout affecté les hommes, les femmes n’en restaient pas moins impactées par la situation de confinement. Hausse de la charge de travail et des charges mentales, agression de la part des hommes, sensation d’insécurité aussi bien professionnel que physique, de nombreuses femmes se sont vues changées par la Covid-19.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Entrepreneuriat.mg : Des accompagnements pour les entreprises individuelles

Ces jeunes bénéficiaires du programme PEJAA continuent de se former sur le site.

Cette initiative contribue à la formalisation des activités économiques à Madagascar, selon les promoteurs.

Relancer l’entrepreneuriat local. C’est dans cet esprit qu’un groupe d’experts a créé un site web dit entrepreneuriat.mg, surtout pendant la période de confinement. « On y trouve des contenus de qualité conçus par des professionnels servant à accompagner, notamment, les entreprises individuelles. En outre, ces contenus sont proposés en langue maternelle, et ce, gratuitement. Ce qui permettra de combler les lacunes laissées par la gamme de services existante qui est, soit payante, soit présentée en langues étrangères, soit en présentiel uniquement », a expliqué Njaka Rajaonarison, le fondateur du cabinet Esprit d’entreprise (EdE).

Formalisation. Et lui d’ajouter que ce site se veut être également un outil qui contribue à la démocratisation de l’entrepreneuriat qui est d’habitude perçu comme étant réservé à une centaine de personnes. « Il faut savoir que ce site accorde une attention particulière aux entreprises individuelles, autrement dit  aux entreprises qui s’enregistrent auprès des centres fiscaux et non pas auprès de l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar). Celles-ci pourront ainsi avoir accès aux diverses informations dont entre autres, les frais et les dossiers nécessaires pour la création de cette catégorie d’entreprise. Elles peuvent en même temps consulter dans ce site les outils entrepreneuriaux, la démarche entrepreneuriale, ainsi que l’esprit d’entreprise », a-t-il enchaîné. Les promoteurs sont convaincus que cette initiative contribue largement à la formalisation des activités économiques à Madagascar. D’après les statistiques publiées par l’administration fiscale, on ne recense que 350. 000 contribuables disposant de Numéro d’Identification Fiscale (NIF), alors que le pays compte plus d’un million de personnes en activité économique.

Plus de 200 visiteurs par jour. Par ailleurs, « les contenus proposés devront non seulement aider ceux qui veulent se lancer dans les affaires mais également ceux qui sont déjà en activité. Le site offre des accompagnements, surtout aux jeunes porteurs de projets. Faute d’accompagnement, en effet, 80% de ces jeunes startupers échouent par exemple à mi-parcours. Ce n’est pourtant pas l’envie d’entreprendre qui manque à Madagascar. Selon le dernier rapport sur les enjeux et défis de l’entrepreneuriat, la Grande île s’est hissée à la première place en termes de taux d’activité entrepreneuriale, pour les pays à faible revenu », a fait savoir Njaka Rajaonarison. Il est à noter que le site entrepreneuriat.mg compte actuellement plus de 200 visiteurs par jour. Des jeunes ont déjà bénéficié des séances de formation en entrepreneuriat grâce à l’appui du programme de Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes dans l’agriculture et l’agro industrie (PEJAA) à Toamasina. Ils continuent de se former sur ce site.

Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : la France clarifie les choses

Suite à la décision de la France, entraînant l'annulation des vols spéciaux organisés par la compagnie aérienne Air Madagascar pour le mois d'octobre, Son ambassade à Madagascar s'est exprimée sur les causes de cette décision.
En effet, la compagnie Air France demande l'équilibre entre les vols en proposant en même temps une liaison Paris- Antananarivo. On attend encore le dénouement de cette situation pour ne pas pénaliser les passagers qui sont censés se rendre en Europe en empruntant les vols d’Air Madagascar.
Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusNiampy an’I Ihorombe ny ivony…

Tranga vaovao 63 no notaterin’ny Pr Vololontiana Hanta omaly, hita tamin’ny fitiliana 404, manome taham-pahavoazana 15,59%.

 Teto Antananarivo Faritra Analamaga, 01 Antsiranana tany DIANA, 56 Fianarantsoa (02 Faritra Matsiatra Ambony, 54 Faritra Ihorombe), Fitiliana  Genexpert  nanomboka ny 02 Aogositra ireo 54 tany Ihorombe ireo, ary izao vao azo ny vokatra, hoy ny Pr Volontiana Hanta. Na izany aza, azo ambara ho betsaka izany 54 izany. Ankoatra ny any amin’ny Faritra Diana sy SAVA, dia isan’ireo toerana misy tranga maro any. 78182 ny fitambaran’ny fitiliana vita hatramin’izay, ary 16348 ny tranga manome taham-pahavoazana 20,91%, raha ny amin’ny ankampobeny.

 

FARITRA 2 SISA MISY IREO MARARY MAFY

Miisa 25 ny sitrana vaovao 05 Vakinankaratra,  02 Itasy, 01 Alaotra Mangoro (Moramanga), 05 Faritra Ihorombe, 04 SAVA, 08 DIANA. 14947 no sitrana ny sitrana hatramin’izay manome taha 91,43%.  Miisa 1170 (7,15%) no mbola manaraka fitsaboana. Mijanona ho 17 ny "formes graves" ka 11  eto Analamanga, 06 Matsiatra Ambony (Fianarantsoa).

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny haromotanaIsan’ny vahaolana ny famosirana ny alika

Nanomboka omaly 28 septambra-04 oktobra ny hetsika fanentanana ny daholobe hiompy sy hanao vaksiny ny alika, ka isan’ny miantsoroka sy manome vahana izany ny Minisiteran’ny fahasalamana. Isan’ny paikady misoroka aretina maro ho an’ny alika ny famosirana azy.

 Haingam-pitombo ny alika, ary 99% amin’ny haromoratan’ny olona dia avy aminy. Avy amin’ny hiviny no misy ny haromotana, ka na ny filelafany aza, dia mety hampifindra io aretina io. 15 hatramin’ny 60 andro no mijanona ao aminy ny aretina, ary 8 andro eo ny fifindrany.  Tsy misy fitsaboana rehefa mitranga ny aretina, fa ny tsara raha tonga dia sasana amin’ny rano sy savony mandritra ny 15 minitra ny fery, ary manantona toeram-pitsaboana avy eo, hoy ny toromariky ny mpitsabo. Tafiditra ao anatin’ny andro maneran-tany hiadiana ny haromotana ity herinandro ity, ka ao anatin’izany ny hetsika famosirana faobe ny alike sy maimaimpoana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lolo sy ny tariny, Rija R, KiadyHampirevy ao Ambila Lemaitso

Azo lazaina ho fanokafana ny fiverenan’ny fizahantany ao Ambila Lemaitso ny seho miavaka atolotr’ireo kalaza Malagasy amin’ny mozika akostika hatao ao an-toerana ny 23 ka hatramin’ny 25 oktobra izao.

 

 

Ny tarika Lolo sy ny tariny, Rija Ramanantoanina, Kiady no hiara-kisalahy ao anatin’izay 3 andro izay ary na ny lohatenin’ny fiarahana aza moa dia hoe “Diavolan-ko lava”. Miendrika afon-dasy goavana ny fampisehoana, hoy ny fanazavan’ny tomponandraikitra. Hampirevy ireo rehetra monina sy mandalo ao Ambila Lemaitso kosa no tanjona ho an’ireo mpanakanto hanamaivanana ny rarintsaina nentin’izay fihibohana lavareny izay.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Besarety sy ny manodidinaManahy ny ho dobo rano rehefa fahavaratra

Miomana amin'ny fotoam-pahavaratra 2020/2021 ny SAMVA sy ny Ministeran'ny Rano sy Fidiovana ary Fahadiovana. Natomboka omaly Alatsinainy 28 septambra 2020 tetsy Besarety sy ny manodidina ny fanadiovana tatatra sy lakandrano eny an-toerana.

 Asa tanamaro no nisantarana azy. Faritra tsy afa-bela amin’ny fiakaran’ny rano i Besarety sy ny manodidina, Boriborintany fahatelo rehefa fotoam-pahavaratra na misy hatrany aza ny fanadiovana mialoha ny tatatra amin’iny faritra iny. Manoloana ny fanotofana ny toerana fivarinan’ny rano eny Masay sy ny Tana Water Front dia manahy mafy ny ho dobo rano ny mponina eny Besarety sy Mahavoky ary Andravoahangy iny amin'ny fotoam-pahavaratra.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa fiharianaEfa namoahana 25 miliara ariary

Hatreto dia orinasa miisa 392 manerana ny nosy no efa nandray ny fanohanan’ny fitondram-panjakana tamin’ny alalan’ny tetikasa Fihariana na hoe “Miarina by Fihariana”, raha ny fampitam-baovao voaray momba izany omaly.

 

 

 Mitentina 25 miliara ariary kosa ny totalin’ireo fampindramam-bola vita nomena ireo orinasa. Izany hoe manome salan’isam-pampindramana mitentina 63 tapitrisa ariary hatreto. Mampametra-panontaniana kosa anefa etsy ankilan’izay ny fetran’ny vola rehetra hivoaka sy ny loharanon’ireo vola efa navoaka. J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanalan-jaza an-tsokosokoVehivavy 3 isan'andro no mamoy ny ainy

Manaitra ny sain'ny maro Rtoa Estelle Razanadrakoto, sekretera jeneralin'ny CNFM (Filan-kevitra nasionalin'ny vehivavy eto Madagasikara),

 

 

 fa maro hoy izy ireo tovovavy voatery manala zaza, taorian'ny herisetra ara-nofo nahazo azy. Tovovavy latsaky ny 16 taona ny ankamaroan'ireo tratran'ny herisetra ireo, ary misy aza no tena mbola zaza mihitsy. Tombanana ho vehivavy 3 isan'andro kosa no mamoy ny ainy vokatry ny fanalan-jaza an-tsokosoko eto amintsika, araka ny nambaran'ny avy ao amin’ny Marie Stopes Madagascar. Raha tsiahivina anefa dia sazian'ny lalàna manan-kery eto Madagasikara ny fanatsaharana vohoka, na inona na inona antony. Mety hampigadra 2 taona an-tranomaizina izany, ho an'ilay vehivavy ary hatramin'ny 10 taona an-tranomaizina, ho an'ilay mpitsabo na olon-kafa nanatanteraka ny fanalan-jaza. Izany no antony mampirongatra ny fanatsaharana vohoka an-tsokosoko, izay miteraka fahavoazana ara-pahasalamana ho an'ilay vehivavy ary mety hitarika hatramin'ny fahafatesana mihitsy aza. Iaraha-mahalala fa zava-misy izany eto amintsika, saingy tsy resahana fotsiny. Amin'ny ankapobeny aza, ny olon-dehibe iray eto Madagasikara dia mahafantatra olona 3 efa nampitsahatra vohoka. Nanararaotra ny andro omaly 28 septambra, andro iraisam-pirenena ho an'ny fampitsaharana vohoka voaaro, ireo vehivavy tomponandraikitra maro sy ireo fikambanana isan-tsokajiny, nampahatsiahy fa zon'ny vehivavy voakasika ihany koa ny hampitsahatra ny vohoka entiny, raha mety hanimba ny fahasalamany na haningotra ny ainy izany.

Marigny A.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankilimarovahatse - Amboasary Atsimo Ankizy miisa valo matin’ny hanoanana

Mamely ny kere any atsimo. Mihantona ny orana. Tsy misy antenaina ny vokatry ny fambolena. Atao varoboba ny biby fiompiana mba hividianana rano sy sakafo.

 Malagasy maro no misedra olana ara-tsakafo ankehitriny. Lasibatra ireo marefo, dia ny zokiolona sy ireo zaza madinika. Maro no mamoy ny ainy noho ny hanoanana. Tao Ankilimarovahatse Fokontany iray any Amboasary Atsimo, izao dia fantatra fa ankizy miisa valo no namoy ny ainy ny faran’ny herinandro teo vokatry ny hanoanana tafahoatra. Miantso vonjy ny mponina any, rahoviana no mba hisitraka « Vatsy Tsinjo » na koa « Tosika Fameno » hisorohana ny fahafatesana mirarakompana noho ny hanoanana.

 Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fitohizan’asam-panjakanaMbola mitarazo ny voka-dratsiny

Toy ireny tsy nahavita na inona na inona avokoa ireo mpitondra teo aloha, hoy ny komity foiben’ny antoko politika MFM, Charles Hilaire Solohery,

 kanefa mba nisy zava-bitan’izy ireo ihany. Isan’ny ohatra nomeny moa ny fahavitana lalana isan-karazany sy ny orinasa-pamokaram-panafody, OFAFA, ankehitriny. Zary nolokoinao ny loko politikanao ny sasany, hoy koa ny mpamakafaka hafa, dia lazainao fa ianao no nanao azy. Samy nahatsiaro ny fitotonganam-piainan’ny Malagasy taorian’ny alatsinainy mainty 26 janoary 2009 izay efa hary saina tamin’ireny fotoana ireny. Foto-drafitrasan’ny fitondrana Ravalomanana maro no rava ankoatran’ireo orinasana namelona fianakaviana an’arivony maro. Nanangana hopitaly manara-penitra isa-paritra nony tafakatra ny fitondrana tetezamita, notarihin’ny filoham-pirenena ankehitriny, Andry Rajoelina, saingy niahaka teo nandritry ny taona maro izany ary nisy tola ho azy teo aza ny sasany nony tafakatra indray ny fitondrana Rajaonarimampianina ka mba niezaka nametraka ny dian-tanany araka ilay voalaza teo. Iaraha-mahita fa tsy hiverenana intsony izay efa voalaza teo momba ny fitondrana ankehitriny. Ny iaraha-mahita aloha dia mbola mitarazo miteraka fahantrana eto amin’ny firenena mandrak’ankehitriny izay tsy fitohizan’asam-panjakana fa fitohizam-pandravana na fanakonana sy tsy firarahiana ny vitan’ny teo aloha izay. Tsy eo amin’ny sehatry ny fitantanana ny firenena ihany fa na eo amin’ny fitantanana ny raharahan’ny kaominina sy minisitera sasany koa aza dia tsikaritra ho halaim-panahy hanao toy izany ireo ben’ny tanana sy ekipana minisitera vaovao sasany. Firy volana izay no tsy niteraka ady hevitra be ny fandravana ny Easy park eto Antananarivo? Inona moa no nampikorontana ny fandaharam-pianarana Malagasy ankehitriny raha tsy ny resaka fiandaniana sy fanoherana ny tetikasa PSE izay saika napetraky ny teo aloha? Lany andro mifampitsikera anefa ireo avy nitondra sy mpitondra vaovao fa tsy manohy izay nety nahasoa ny firenena.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vola narotsaka tamin’ny Mobile moneySandoka ireo 200 000AR nomen’ilay lehilahy

Ampefiloha. Nanao “dépot” fandrotsaham-bola mitetina 200 000Ar teo amina cash point akaikin'ny hopitaly HJRA ity lehilahy ity.

 Hatairana ny an'ilay mpiasan'ny cash point mobile money noho ny fahitana fa vola sandoka avokoa no voarainy. Nampandre ny mpitandro ny filaminana ity farany ary nifanenjehina ka voasambotra teny Ampefiloha ilay lehilahy. Rehefa natao ny fisavana dia vola sandoka maromaro no tratra teny aminy, ankoatra ny karazana ody, izay mety fampiasany amina asa ratsy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninana hidirana ao amin’ny SEMIPIMpiadina 70 amin`ny 1307 no horaisina

Omaly alatsinainy 28 septembra no natomboka ny fifaninanana hidirana ao amin'ny sekoly miaramilam-pirenena (SEMIPI) ao Fianarantsoa.

 

Tonga nijery ny fizotran` izany fifaninanana izany ny lehiben'ny Etamazaoron'ny tafika, Jeneraly Rabenaivoarivelo Jean Claude. Miisa 1 307 ireo mpifaninana ka 70 amin` izy ireo ihany no horaisina miaramila. 50 isa ao amin'ny fianarana ankapobeny ary ny 20 amin'ny fianarana ara-teknika.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon` ny fitsaranaHanatsara ny fifandraisana i Madagasikara sy Inde

Nifandinika amin` ny fomba hanatanterana ny fanatsarana ny tontolon` ny fitsarana eto Madagasikara ny Mpitahiry ny Fitombokasem-panjakana no sady Minisitry ny Fitsarana, Johnny Richard Andriamahefarivo, sy ny masoivoho Indiana miasa sy monina eto amintsika,

 

 

Abhay Kumar, omaly tetsy Faravohitra. An-dalam-panatanterahana ny fiaraha-miasa eo amin’ny Fitsarana roa tonta ary ao anaty fandinihana lalina ankehitriny. Raha vao vita io dia hatao ampahibemaso sy amin’ny fomba ofisialy ny fanaovan-tsonia ny fifanarahana ho fantatry ny besinimaro. « Anton-diany ihany koa moa ny fangatahana am-panajana fiaraha-miasa ho an’ireo teratany Indiana izay voatazona eto noho ny valanaretina Covid. Miangavy ry zareo ny mba hahafahan’ireo voatazona ireo mifanerasera amin’ny fianakaviany hisian’ny fifanakalozana. Ilay fifanarahana eo amin’ny lafiny Fitsarana eo amin’ny firenena roa tonta moa dia hiompana amin’ny hoe, raha misy teratany Malagasy iharam-boina any Inde, na raha misy teratany Indiana iharam-boina eto Madagasikara dia mba hisy ny fahafahana mampihatra ny fifanarahana na any na eto » hoy ity minisitry ny Fitsarana ity. Marihina fa mbola tsy nisy io fiaraha-miasa eo amin’ny sehatry ny Fitsarana io hatreto.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nosy-BeVonona handray ireo mpizahatany

Nidina ifotony nijery ny fizotran` ny fiomanana amin`ny fisokafana ho an`ny mpizahatany avy any ivelany ny minisitry ny fitaterana, ny fizahan-tany ary ny famantarana ny toetry ny andro, Joel Randrimandranto, omaly.

 

 

 Nambarany moa fa noraisain` izao fanapahan-kevira izao noho ny fangatahana nataon`ireo mpandraharaha eto an toerana iray volana lasa izay. “Hisokatra amin`ny 01 oktobra izao ny sidina iraisam-pirenena ho an`ny zotra mankany Nosy Be ho an`ireo vahiny avy any ivelany. Nijery ny lamina sy ny zavatra efa niomanina nandritra izay iray volana izay izahay. Nitsidika ny seranam-piaramanidina ary hita amin`ny ankapobenay fa efa mipetrapetraka avokoa ny lamina na dia misy aza pitsopitsony kely tsy maintsy izay hahitsy. Tsy maintsy kosa miverina mijery ireo hahitsy ireo amin` ny alarobia izao. Hisy mihitsy ny “simulation” atao amin` ny fandraisana ireo mpizahan-tany”. Teboka telo no hiompanan` ny dian` ity minisitra ity: hijery ny lamina napetraka eo amin`ny lafiny ara-pahasalamana, ny fandriampahalemana ary ny fahavonon` ireo mpandraharaha handray ireo mpizahan-tany avy any ivelany.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Horonantsary mamofady, ompa,…Ny mpandrindra vondrona facebook no manefa

Fanaparitahana sary sy horonantsary mamoafady, fihantsiana adim-poko sy fanompana olona ary fanalam-baraka mpitondra fanjakana , mpanao politika sy ireo olom-pirenena tsotra .

 Ireo no isan'ny miverimberina hita tao anatin'ilay vondrona "Zava-misy eto madagasikara sy Maneran-tany" ka voatery nandray ny andraikitra ny Polisy ary nosamborina ny lehilahy 01 tompon'ireo vondrona ireo rehefa natao hatrany ny fanentanana mba tsy hamoaka vaovao tsy mendrika toy ny hita tetsy ambony satria manimba ny fisainan'ny fiaraha-monina malagasy izany, hoy ny Polisim-pirenena. Nomarihin’ny mpitandro filaminana fa anisan’ny tompon’andraikitra feno amin’ireo “publication” izay mivoaka eo amin’ny pejy na ny vondrona tantaniny ny “administrateur , ny modérateur “ ny vondrona tsirairay ka noho izany dia tokony hanara-maso ny vaovao sy ny zavatra avoakan’ny olona izy ireo. Nanentana hatrany ny mpampiasa ny tambazotran-tserasera rehetra mba hampiasa izany am-pahamendrehana ny avy amin’ny Polisim-pirenena. Vao tsy ela no nisy ireo raharaha fanenjehana, tahaka ilay nahazo ny mpanakanto iray sy ireo mpikarikara vondrona facebook, saingy maro no mbola tsy fay.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fitsarana “Tena misy ireo ondry mania ato aminay”

Nitondra ny heviny mahakasika ny fanatsarana ny asam-pitsarana ny minisitry ny fitsarana, Johnny Richard Andriamahefarivo, fa adidin’ny vahoaka ny manampy amin’ny ady amin’ny kolikoly.

 

 

 “Izahay efa miezaka, manao, fa ny rehetra koa mila manana fitondran-tena mendrika, sy tsara, mba hiady amin’ny kolikoly satria matetika dia avy any amin’ny vahoaka izay manan-draharaha ihany no fiandohan’izany”. Notsipihany manokana kosa fa « Misy tokoa ny ondry mania, mety tsy fantatry ny besinimaro fa nisy ary mbola hisy ohatra ireo Mpitsara miakatra Filan-kevitra momba ny sazy na CODIS. Nisy efa nandalo, ary mbola misy ny ho avy ny sazy, na ho an’ny Mpitsara, na Mpiraki-draharaha na Mpandraharahan’ny fonja. Misy ohatra ny Mpitsara atao famotorana ankehitriny, misy ny enjehina araky ny lalàna, toy izany koa ny Mpiraki-draharaha nania. Misy Mpandraharahan’ny fonja migadra any Ambatolampy. Ohatra ihany koa ny fanenjehana ny Tale Jeneralin’ny CNAPS teo aloha, izay Mpitsara, na dia tsy tao anatin’ny asa maha-mpitsara azy ary no anenjehana azy”. Nomarihany fa tsy amin’ny alalan’ny fanenjehana ireny nania ireny irery kosa no fomba azo andrefesana ny hoe miasa sy firosoan’ny asa, fa amin’ny alalan’ny ezaka ankapobeny atao hanomezana ainga vaovao ny tontolon’ny asam-pitsarana manontolo eto Madagasikara.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoana an’I Danil RadjanGasy 3 lahy any Tsiafahy, Frantsay 1 arahi-maso

Olona 4 no voasambotra sy niakatra fampanoavana omaly 29 septambra vokatry ny famonoana ilay teratany karana Danil Radjan ny 19 septambra lasa teo teny amin’ny La City Ivandry.

 

 

 Teo ivelan’ny Parking izy io tokony ho tamin’ny 10 ora maraina, kanefa efa tamin’ny 5ora hariva tsy niakatra, raha ny fanazavana. Tokony ho tamin’ny 7ora sy 45 minitra hariva anefa no nahitana ny fatiny nifatotra, nisy dihana fanakendana, mangana ny masony,… Mpiasan’ny orinasa COPS fantatra amin’ny sehatry ny fiambenana na “Agents de sécurité” miisa 3 no voarohirohy, ka nosamborina. Isan’ny nanampy tamin’ny fanadihadiana ny fijerena ny “caméra de surveillance”. Niaiky ny helony izy ireo, avy eo no nanondro ny lehibeny Lionel Lelièvre, teratany Frantsay tompon’ny COPS, izay miaramila “legionnaire” teo aloha. Teo am-pisamborana azy ny 25 septambra teo, dia voalaza fa nanohitra izy. Tsy vao izao no manana dosie eny amin’ny Fitsarana sy ny mpitandro ny filaminana I Lionel Lelièvre, izay ahiana ho mersenera, hoy ny fampalalam-baovao iray. Efa hatry ny ela no fantatry ny mpitandro filaminana, efa betsaka ny fitarainana toy ny fampiasana fitaovam-piadiana imasom-bahoaka,...

 

3 NIDOBOKA ENY TSIAFAHY, ARAHIN’NY FITSANA MASO I Lionel LELIÈVRE

Nidoboka am-ponja vinjimaika eny Tsiafahy ireo 3 lahy teratany Malagasy, ary napetraka eo ambany fanaraha-mason’ny fitsarana na “sous contrôle judiciaire” kosa I Lionel Lelièvre. Raharaha avo lenta ity. I Danil Radjan dia voalaza fa efa voarohirohy tamina afera goavana teto amin’ny firenena niaraka tamin’I Moustapha rahalahiny nokarohina niaraka tamin’I Lama, saingy voalaza fa mitsabo tena any La Réunion. Ahiana ho misy ambadika avo lenta sy fifamaliana faty ity raharaha ity.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miandry foana

Tsy misy azon’ny Malagasy atao afa-tsy ny miandry aloha izany hatreto, raha ny fehin’ny fanehoan-kevitr’ireo mpiaradia sy mpanaradia ny fitondrana ankehitriny. Mbola tsy ampy telo taona akory, hono,

 

 tsinona ilay fotoana niasan’izao fitondrana mijoro izao. Etsy ankilany kosa ireo mpanohitra ny zava-misy dia tsy sasatry ny mamosaka izany amin’ny alalan’ny fampatsiahivana ireo tolona niarahan’izy ireo fahiny izay toa tsy nisy fiovana fa vao miha loza aza. Ny demokrasia notakiana vao mainka toa nidina. Ny falalahana maneho hevitra sy miteny toa vao mainka miha tery. Ny mizana mitranga tsikaritra amina raharaham-pitsarana koa isan’ny saika tanisain’izy ireo isan’andro. Ny tsy fahalavorarian’ny HCC sy CENI moa dia efa mankadilo sofina tao anatina taom-piasan’ireo filoha nifandimby maro na tamina mpitondra fanjakana io na filoham-pirenena. 6 volana lasa izay no vaky ny fahamarinan’ny fisiana verin-droa na “doublon” tao anatin’ireo fifidianana natrehina farany dia ny filoham-pirenena sy parlemantera. Saron’ny fandalovan’ity Coronavirus ity tampoka moa izany rehetra izany ary mahatonga ny vazivazin’ny tanora hoe sendra izay filoha “be sanjila” na manam-bintana isika ka afaka nanakona ny tsy fahatanterahan’ny tetikasany rehetra amin’ny alalan’ny seho ivelany maro toy ny tolotolotra isan-karazany amin’ireo fanampiana ara-tsosialy. Saingy ny fehin’ny zava-misy rehetra aloha izany hatreto dia naman’ny miandry foana ihany ny vahoaka Malagasy iray manontolo satria ireo noheverina fa fanovana ifotony tokony ho natao laharam-pahamehana niaraka aza tsy misy tontosa mandrak’anio.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Ramaroson Tale jeneralin’ny MEH “Misy tsy miray loha ny mpiasan’ny Jirama!”

Maro ny olana ao amin’ny orinasa Jirama, hoy ny tale Jeneralin’ny minisiteran’ny angovo sy akoran’afo (MEH), Andry Ramaroson. Resaka fandrindrana asa na “coordination” angamba no anazavako azy, hoy izy.

 

 

 Misy olana ara-bola, olana ara-kasa hoe misy mpiara-miasa tsy mifankatia na tsy miray loha. Misy olana ara-pitantanana koa, hoy izy, ary manaraka akaiky izany izahay ao amin’ny minisitera. Mahita tsara hoe ahoana, raha tsy hilaza afa-tsy ireny fitantanana ny solika ireny. Ny jirontsika miodina amin’ny solika dia betsaka ny fandrindrana tsy mipetraka. Mety mbola mianatr’asa koa angamba ny tale maromaro mitondra ao. Rehefa tsy misy, hoy hatrany izy, izay “coordination” dia tsy hisy mandeha amin’ny laoniny ao. Toy ny fiarakodia io. Na tsara tahaka ny ahoana aza ny motera sy ny fahaizan’ny mpamily ka rehefa tsy mamely ny kodiarana dia ho tratry ny lozam-pifamoivoizana foana. Na tsara aza ny fiara ka tsy manam-bola anaovana solika dia tsy ho lasa lavitra io. Toy izany no misy ao amin’ny Jirama, hoy izy. Toy izany koa ilay resaka mpiara-miasa teo hoe alaivo sary an-tsaina ihany hoe anaty fiara iray dia mifamaly ny mpamily sy mpandeha ka raha tokony hianavaratra dia lasa miakandrefana dia eo vao tonga saina hoe tokony tary kay. Mila mahatsapa tena izay mpitondra ao amin’io orinasa io, hoy izy, fa mila mahatsapa tena koa ny mpiasa. Orinasam-panjakana io ka aza variana amin’ilay karama raisina isam-bolana ihany fa adidy amin’ny vady aman-janaka sy fiarahamonina io matoa ianao niditra tao. Aoka tsy hijery fihaviana sy loko politika. Mety hiteraka tsy fahamarinan-toerana ho an’ny fitondrana ankehitriny, hoy hatrany ny tenany, raha tsy voavaha io olan’ny Jirama io. Izaho anefa, hoy izy, matoky fa raha mitaha amin’ny olana hatrizay dia azo atao tsara ny mamaha an’io.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana RajoelinaMiezaka manamarin-tena

Mandresy lahatra hatrany ny vahoaka Malagasy ny fitondram-panjakana fa na dia eo aza ny aretina Covid 19 dia mandeha foana ny asa fampandrosoana. Mitohy foana ny fanatanterahana ireo tetikasam-panjakana, na dia misy aza ireo fanapahan-kevitra tsy mifanaraka amin` ny fomba fitantanana asam-panjakana.

 

 Na dia eo aza ny tsy fanajàna ny lalàmpanorenana, araka ny fanazavana ataon` ireo mpahay lalàna samihafa, dia tsy manakana ny fitondrana izany. Manohy ny fanatanterahana ireo fotodrafitrasa nampanatenain` ny Filoham-pirenena ny fanjakana na dia eo aza ireo tetikasa tsy mahamaika ho an` ny firenena. Tsara kosa ny manamarika fa ireny fitsidihana faritra ataon` ny filoha Rajoelina ireny manaporofo fa ny ankamaroan` ireo tetikasa dia ny fitondrana teo aloha no namolavola azy ireo ka manatanteraka na manohy sisa ny fitondrana ankehitriny. Asisika eny antsefatsefany eny ny hoe velirano natao dokam-barotra be nandritra ny propagandy, mba hanamarinan-tena sy handresen-dahatra ny olona fa hoe miasa izy fa raha ny tetikasa goavana tahaka ny TanaMasoandro izao dia tsy mety miainga efa ho roa taona latsaka kely aty aoriana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firotsahan-kofidiana loholonaTsy mbola nisy sahy namaly lay

Nisokatra omaly 28 septambra ny fandraisana ny antontan-taratasy ahafahana mirotsaka hofidiana ho loholona hatao amin’ny 11 desambra ho avy izao.

 

 Hifarana amin’ny 12 oktobra amin’ny 5ora hariva kosa io, ka any amin’ny OVEC  no mandray izany. 18 ireo loholona, ka 12 izay roa isaky ny faritany no hofidian’ireo mpifidy vaventy, ary 6 kosa hotendren’ny Filoham-pirenena.  Tsy maintsy manana “mandataire” na solontena miantsoroka ny firotsahan-kofidiany ny kandida, izay 5 no ao anaty lisitra ka 2 tompon-toerana, ary 3 mpisolo toerana. Ho an’ny teto Antananarivo, tsy mbola nisy ny mpilatsaka hofidiana na solontena nanatitra ny antontan-taratasiny. Casier juduciaire miisa 4, rosia nandoavana ny antoka ara-bola miisa 4, taratasy fanamarinana fandoavan-ketra miisa 4,… no dosie ilaina amin’izany. Tsy maintsy olona mizaka ny zom-pirenena no afa-mirotsaka, feno 40 taona miakatra, mizaka ny zo isam-batan’olona sy ara-politika, misoratra anaty lisi-pifidianana, tsy mbola voaheloka ara-pitsarana, nahaloa hetra ara-dalàna tao anatin’ny 3 taona. 15 tapitrisa ny antoka, ka miverina raha mahazo 10% ny kandida. Afaka mitory eny amin’ny CENI ireo mety ho voailika, ary miakatra eny amin’ny HCC raha tsy afa-po.

 

MIAVAKA…

Mampiavaka ity fifidianana ity ny fifanoheran-kevitra goavana ara-politika, ka milaza tsy handray anjara ny mpanohitra noho ny fahitan’izy ireo fandikan-dalàna mihoampampana. Ao anatin’ireo sy mitarika izany ny TIM sy ny HVM. Azo ambara ho tsy dia mpiseho ny fandavana tahaka izao, izay misy lanjany goavana ara-politika sy mety ho loharanon’ny fisavoritahana, saingy tsy te hahalala ny mpitondra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raoera Chandoutis“Ampiharo ny fihavanana”

Mitaky ny hisian` ny fifanatonana eo amin`ny samy mpanao politika manoloana ny fandroritana politika amin` izao fotoana izao ny mpitarika ny firaisamonim-pirenena misahana ny zon` ny olombelona Mijoro Mampandroso Vahoaka, Rtoa Raoera Chandoutis.

 Miantso ny rehetra ny ho tokony hanajàna ny fifankatiavana sy ny fihavanana mialohan`ny fifidianana loholona i Madagasikara izy. “Tiako raha atao ambony ny fihavanana sy ny fifankatiavana amin` ny mpiaro ny zon` ny olombelona aho. Amin`ny mpahay lalàna ahy kosa dia mila mitandro ny tany tan-dalàna. Mila arahina izay lalana misy. Raha vao mifanohitra amin` ny fanjakana tany tan-dalàna dia tsy hahatoky intsony ny mpamatsy vola kanefa na tiana na tsy tiana tsy maintsy miara miasa amin` ireo isika. Raha tiana handroso dia ampiharina ny fihavanana”

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote LevaNohelohina higadra 3 taona

Niakatra fitsaràna omaly 28 septambra tao amin'ny tribonaly ambaratonga voalohany ao Morondava i Raveloson Ludovic na Leva, depioten'i Mahabo teo aloha.

 

Nohelohin’ny fitsarana higadra herintaona an-tranomaizina, noho ny vono sy fandratràna nataony an-dramatoa Yasmina. 2 taona an-tranomaizina kosa noho ny fibodoana sy fanjakazakana tokana tamin'ny sehatry ny fandraharahana. Sazy mihatra avokoa ireo, araka ny didim-pitsarana. Tsiahivina fa voasambotra teny Analakely ny 16 septambra teo I Leva. Nifamahofaho tanteraka ny resaka satria nisy ny filazana fa efa nahazo fahafahana izy ny nahafahany no niverenana nosamborina. Efa voaheloka higadra dimy taona an-tranomaizina tao amin'ny fonjan'i Morondava izy, saingy tafavoaka tamin'ny fomba mahagaga rehefa nangataka izany tamin'ny fitsaràna ambony Toliara, hoy ny fanamarihana hafa. 7 taoriana nahatafavoaka azy no voasambotra i Leva.

 

DEPIOTE TSY NANITSAKA AN’I TSIMBAZAZA

Efa solombavambahoaka teo aloha I Leva no niverina nirotsaka indray handimby ny toerany ihany. Tao anatin’ny propagandin’ny fampielezan-kevitry ny fifidianana solombambahoaka farany teo no efa voatazona am-ponja vonjimaika tany am-ponja noho ireo raharaha maro nanenjehana azy. Ny nahagaga, dia mbola izy ihany no lany, kanefa tsy afa-nanitsaka ny varavaran’I Tsimbazaza. Nohamarinin’ny HCC ny fahabangan-toerany ka dia ny lisitra faharoa, izay ny vadiny ihany no niakatra ho eo amin’ny toeran’ny solombavambahoaka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-pirenenaGejaina ny fanoherana..

Amin` izao dia mitsangana ny fanoherana ka mijoro ireo antoko mpanohitra sy fikambanana mitsangana ao anaty fanoherana. Zava-dehibe ny fahatsapana ny tsy fetezana eto amin`ny firenena ka ilaina ny fahasahiana mijoro.

.

 

Misy kosa anefa ireo milaza fa mpanohitra saingy manohana fitondrana. Raha eo amin`ny tontolo politika dia n mijoro hanohatra ny zava-misy sy milaza ny zavatra tsy mety na manohana ny fitondrana. Izany dia hahafahan` ny tsirairay avy mandinika ny hoe iza no mety olona mandeha saritsarina mpanohatra manely vaovao eto amin` ny firenena. Mikatsaka tanteraka ny fahazoana ny maro an` isa moa ny fitondram-panjakana mba hahamari-toerana azy. Izany no azo handikàna tsotsotra ny fifidianana loholona izay voafaritra fa tsy manaraka ny lalàna velona. Marihana fa manana ny foto-kevitra hahafahana mandresy lahatra sy hahafahana mahazo fitondrana any aoriana ao ny fanoherana. Araka izany dia tsara no mihaino azy ireo. Raha nihaino ny mpanohitra ny fitndram-panjakana dia mety tsy nanakambara mahakasika ireo raharaha mafàna toy ny CENI, ny “doublon”, ny lalàmpanorenana, .... ny mpanohitra. Ny zava-misy anefa ankehitriny dia gejaina sy hampitahorana ny mpanohitra eto Madagasikara. Ny lalàna 009-2011 mifehy ny satan`ny mpanohitra aza moa dia mbola verenana ho dinihana eny amin` ny Antenimieram-pirenena raha toa ka efa nolaniana tamin` ny taona 2011 ka miandry fampiharana sisa.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana loholonaMifanazava ireo teknisianina!

“Tsy maintsy miroso amin` ny fitsapankevim-bahoaka vao afaka mandrava ny CENI. Tsy maintsy hirosoana ny fifidianana loholona araka ny lalàna velona eto amin`ny firenena.

 

 Tsy mitombina ny fitakiana ataon` ireo vondron` olona mikasa handrava izany. Raha fikasàna samihafa dia mila manaraka ny lalàna amin`ny maha mpanao lalàna azy ireo loholona sasany mikiry amin`izay fomba fihevitra izay” hoy Paolo Raholinarivo, adminisitratera sivily. Nambarany hatrany fa “ mitovy valaka tamin` ny fifidianana loholona farany ireo mpividy vaventy ka inona no olana?” Etsy ankilany, tsy mitovy velively ny zava-misy ankehitriny sy tamin` ny fifidianana loholona farany teo, hoy Thierry Raveloson, loholona. “Raha jerena ny lalàna, tamin` ny fandaniana loholona farany dia nisy ny atao hoe “disposition transitoire” momba ny fifidianana loholona voalohany amin` ny repoblika fahaefatra ka ireto avy no mpifidy vaventy: ben` ny tanàna sy mpanolotsaina. Amin` ity fifidianana loholona ity dia ny famerana ny isan`ny loholona no nanahirana azy ireo fa tsy nijerena izay “disposition transistoire” izay. Araka izany tsy mahafeno fepetra ireo mpifidy vaventy: ny lehiben` ny faritany, ny mpanolotsainan` ny faritany, ireo filohan`ny faritra ve efa voafidy? Ny ben` ny tanàna sasany aza dia tsy tonga hatramin` ny farany ny fifidianana. Iza ary araka izany no handrafitra ireo mpifidy vaventy izay tsy no jerena fa maika handroso fitsapahan-kevim-bahoaka sy fifidianana loholona fotsiny. Tsy azo hadinoina fa nisy fotoana nisy fiatohana ny loholona teto amin` ny firenena.” Samy nitondra ny heviny moa ireo teknisianina sy ireo senatera ary mbola ao anatin` ny adihevitra be tanteraka ny fanatanterahana ny fifidianana loholona amin` ny 11 desambra izao.

 Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana loholonaHandeha ila raha ho raikitra, hoy ny HVM

Nanomboka tamin’ny fanambarana ofisialin’ny antoko politika maro ny 17 septambra teo tetsy amin’ny Panorama Andrainarivo fa manohitra ny fifidianana loholona kasaina ho

 

tanterahana ny 11 desambra 2020 izao ny raharaha. Nitohy tamin’ny fanambarana niaraka fa tsy handray anjara amin’izany fifidianana terena ho atao amboletra izany ny zoma 24 septambra teo. Omaly moa dia nanao fanambarana manokana mihitsy ry zareo eo anivon’ny antoko politika Hery vaovao ho an’I Madagasikara, tarihin’ny filohan’ny antenimieran-doholona Rivo Rakotovao, filoha nasionaly, sy ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina, filoha mpanorina ny HVM. Azo antoka fa andeha ila, araka izany, raha ho raikitra tokoa, ity fifidianana loholona amin’ny volana desambra ity, raha ny tohivakam-panambarana miseho hatreto.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hanitra Razafimanantsoa “Lasa fampihorohoroana ny lalàna cybercriminalité »

Ny zavatra nanenjehana ny teo aloha no lasa miverina ankehitriny, hoy ny depiote sady mpahay lalana, Hanitra Razafimanantsoa, nampatsiahy ny tolona nataon’izy ireo niaraka tamin’ny depiote 73 tamin’ny 2 taona lasa.

 

 

 Demokrasia, hoy izy, no noresahana voalohany tamin’izany ary tafiditra ao ny falalahana miteny sy maneho hevitra. Isany notakiana tsy tao anatin’ny fanakorontanana na fandrobana ny fisokafan’ny MBS sy haino aman-jery nikatona rehetra tamin’izany. Natonona teny amin’ny foibeny ny TVM sy RNM kanefa dia ny omaly tsy miova ny ao hatramin’izao. Tsy misy mpanohitra afaka miditra. Ny fampiakarana ny sarina solombavambahoaka sy fanao politika ary olom-boafidy mandray andraikitra no natao tanjona tamin’izany. Nisy olona marobe nanantena antsika depiote tamin’ireny, hoy hatrany izy, no diso fanantenana. Noresahana ny resaka fanenjehana olona sy valifaty politika. Sarotsaromana tao anaty dingana na “procedure” foana izany ary nitranga ny taona 2009, tamin’ny andron’ny filoha teo aloha hoe gadraina raha vao miteny. Ankehitriny moa, hoy hatrany izy, dia lasa misy ity lalana mifehy ny “cybercriminalité” izay zary fampihorohoroana ny olona tsy mitovy hevitra ity. Izay miteny dia voaantso any. Marina fa misy ny tsy fitovian-kevitra, hoy izy, fa raha ny adalan’ny omaly ihany no haverina dia tsy misy dikany.

J. Mirija

 Legende: Ny Me Hanitra Razafimanantsoa

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina sy Christophe BouchardNangatsiaka ny fihaonana, tsy faly ny Frantsay…

Miha lalina hatrany ny hantsana eo amin` I Madagasikara sy I Frantsa, hoy ny andian-dahatsoratra navoakan’ny gazetiboky amin`ny aterineto Africa Intelligence omaly 28 septambra 2020.

 

 Nisy ny fihaonana teo amin` ny masoivohon’i Lafrantsa Christophe Bouchard sy ny filoham-pirenena Andry Rajoelina, saingy mangatsiaka ny fifandraisana amin` I Paris sy Antananarivo. Raha toa ka nesorina ny didy tsy fahazoana mivoaka an'i Madagasikara (IST) nivoaka ny 04 septambra lasa ho an`ireo tomponandraikitra anankiroa ao amin'ny orinasa TOTAL Madagascar, roa herinandro taorian`izay dia tsy nampiova ny fifandraisana amin` ny firenena roa tonta izany. Araka ity andian-dahatsoratra ity dia mialohan` ity raharaha TOTAL ity. Nihaona ny Filoha Rajoelina sy Christophe Bouchard ny 26 aogositra lasa teo teny amin`ny lapan` Iavoloha. Nanazava ity masoivoho ity fa tsy marin-toerana ny fifandraisana ara-barotra eto Madagasikara araka ny nambaran` ireo orinasa frantsay. Etsy ankilany anefa, ny filoha Rajoelina dia mikiry amin`ny famerenana ireo nosy manodidina (Iles Eparses) saingy tsy nitondra fanazavana momba izany ny ambasadaoro frantsay. Anisan`ny nampananosarotra ny fifandraisana amin` I Paris io. Ny nahagaga dia nangina ny Filoha, ary ny Praiminisitra tsy niresaka an’io na kely monja aza tamin’ny kabariny nalefa tany amin’ny ONU ny 27 septambra teo.

 

NY MINISITRY NY FIAROVANA NO MITANDRO NY FIFANDRAISANA..

Araka ity andian-dahatsoratra ity hatrany, na dia nisy aza izany fihaonana izany dia ny minisitry ny fiarovam-pirenena, Jeneraly Rakotonirina Richard, no hany olon` ny governemanta mbola mitandro ny fifandraisana sy fiaraha-miasa amin` ny ambasadaoro frantsay. Na dia izany anefa tsy tanteraka ny fifanrahana ara-barotra nokasaina natao tamin` ny Airbus Helicopters mahakasika ireo angidim-by miisa telo vaovao ho an`ny governemanta Malagasy. Raha ny fantatra ihany koa dia maro ireo orinasa frantsay no diso fanantenanana amin`ny fitantanana asam-panjakana toy ny orinasa Orange. Ity farany moa dia niandrandra amin`ny fanalefahana ny tsenan` ny “fibre optique”. Araka ny nambaran`I Africa Intelligence hatrany dia ny orinasa Blueline, izay mpandraharaha Malagasy, no hisitraka ny “licence” vaovao amin` ity tsena ity, izay mety tsy mahafaly ny Frantsay. Io fa mifanenjana amin’ny Air Madagascar ihany koa ny Air France,… Ny haino aman-jery Frantsay saika isan’andro no manenjika mafy ny Mpitondra sy I Madagasikara. Midika zavatra maro!!!

Toky R sy Marigny A.

Midi Madagasikara0 partages

Depiote Leva : Voaheloka roa taona an-tranomaizina

Omaly no niakatra fitsaràna tao amin’ny TPI (tribunal de première instance) Morondava ny raharaha mahakasika ny Depiote Leva, na Raveloson Ludovic, solombavambahoakan’i Madagasikara voafidy tao amin’ny distrikan’i Mahabo teo aloha. Araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana dia voaheloka higadra roa taona an-tranomaizina ny lehilahy. Sazy mihatra avy hatrany ! Ambonin’izay dia fantatra ihany koa fa terena handoa onitra 35 tapitrisa ariary amin’ireo olona nitory azy izy. Marihana fa vono narahana ratra niniana natao, fibodoana sy fanjakazakana tokana teo amin’ny sehatry ny fandraharahana no niampangàna ity olom-boafidy teo aloha ity. Hitan’ny fitsaràna fa meloka tanteraka ingahirainy tao anatin’izay ka izao namoahan’ny fitsaràna didy hampigadra azy izao. Tsiahivina fa vao herinandro vitsivitsy izay no voasambotry ny mpitandro filaminana ny lehilahy rehefa tsy hita tany nanjavonana efa ho volana maromaro. Hany ka voatery namoahan’ny fitsaràna didy fampisamborana.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Aide aux enfants défavorisés : Fontaine soutient « 2 400 sourires »

Le défenseur central des Barea, Thomas Fontaine rejoint le projet des 2.400 Sourires. Un projet qui est destiné aux enfants fragilisés par la pauvreté et la violence. « Je suis fier et heureux de porter haut et fort les couleurs de l’association des 2.400 Sourires et le message d’espoir qu’elle porte pour les enfants les plus fragiles », a-t-il publié sur sa page Facebook. Il donnera dorénavant de la voix à ces milliers d’enfants des rues oubliés. En effet, l’objectif de l’association est de lever 2.400 parrainages pour financer un centre qui permettrait d’accueillir 2.400 enfants des rues à Madagascar. Le centre des sourires offrirait à ces enfants un toit, un suivi médical et alimentaire, une scolarité et surtout beaucoup d’amour. Un bref historique, le projet des 2.400 sourires est la suite logique d’actions démarrées il y a de cela plusieurs années. Face à l’extrême pauvreté de la population Malgache, Eric et Isabelle, les fondateurs de l’association, ont commencé en 2008 à nourrir une poignée d’enfants. En 2019, un programme de protection de l’enfance destiné aux enfants des rues a été lancé. Cette action « 2.400 Sourires », faisant ainsi référence aux 2.400 enfants des rues répertoriés par l’UNICEF Madagascar dans les rues de la capitale seulement.

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Betafo : Zaza hividy “glace”, maty nofaohin’ny taxi-brousse

Nitrangan’ny lozam-pifamoivoizana namoizana ain’olona tao Betafo. Zazavavy kely iray handeha hividy “glace” no nofaohin’ny fiara tapaka hisatra. Ny alahady tokony ho tamin’ny 2 ora teo no nisehoan’ny loza, teo an-tampotananan’i Betafo mihitsy . Fiara Taxi brousse, marika Mazda iray tsy nitondra  olona akory fa hizotra hamonjy fiantsonana no tapaka hisatra ka nifatratra tamin’ny sisin-trano nanakaiky ny lapan’ny tanàna. Zazavavy kely 3 taona niaraka tamin’ny dadatoany no voafaokan’ilay fiara  talohan’ny nifatrarany tamin’ny sisin-trano. Nosokirina tao ambany fiara mihitsy ilay zaza, araka ny fanazavana. Ilay dadatoany kosa mbola miady amin’ny fahafatesana ao amin’ny hopitaly. Ankoatra izay, naratra mafy koa ny mpamily izay voalaza fa tapaka ny tongony. Araka ny fanazavana, nandeha mafy ilay mazda, ary mafy dia mafy ny dona satria potika ny lohan’ny fiara izay nahatapaka ny tongotry ny mpamily, voamarina fa tena tsy fahatomombanana teo amin’ny fiara mihitsy no nitarika izao loza namoizana ain’olona izao. Raha tsiahivina dia fiara roa no efa may volana vitsivitsy lasa izay vokatry ny tsy fahatomombanana hatrany eo amin’ny lafiny teknika.

Andry N.

 

Midi Madagasikara0 partages

Dernières heures : Les Barea au Maroc

Dans une lettre adressée à la Secrétaire Générale de la FMF, la Fédération Royale Marocaine a accordé une autorisation spéciale aux Barea pour un stage du 5 au 13 octobre.

Elle a aussi mentionné dans cette lettre que, Madagascar s’il le veut, peut organiser un match amical de préparation contre le Burkina Faso. Elle a même précisé la date du 12 octobre à El Jadida.

Voilà en gros les efforts de la Fédération Malgache de Football qui estimait que les Barea méritaient mieux que le club luxembourgeois du Swift Hesperange. Comme tous les autres pays se préparant à la Coupe d’Afrique des Nations, la FMF a finalement opté pour le Burkina Faso.

La seule ombre au tableau c’est de savoir comment vont réagir Nicolas Dupuis et cette aile conduite par Alfred Randriamanampisoa qui semblent avoir fait une fixation sur le club luxembourgeois.

Car il est vrai qu’avec cette réponse de la Fédération Royale Marocaine, c’est une certitude que la FMF a trouvé la solution et les moyens pour honorer ce déplacement au Maroc.  Un déplacement devenu une affaire d’Etat en fait, et il n’est pas exclu qu’une fois de plus, le président Andry Rajoelina ait mis la main à la poche.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 : 63 nouveaux cas et 25 guérisons

Les statistiques de la Covid-19 publiées hier.

La semaine démarre fort avec soixante-trois nouvelles contaminations à la Covid-19 enregistrées ces vingt-quatre dernières heures. Les chiffres rapportés par le Centre de commandement opérationnel Covid-19 font savoir que, les nouveaux cas positifs ont été observés sur 404 tests effectués dans trois régions, à savoir la région Analamanga qui en a affiché six (6), la région Diana avec un (1) nouveau cas, la région Alaotra Mangoro et ses deux (2) nouvelles contaminations et la région Ihorombe qui en compte cinquante-quatre (54). Ces derniers nouveaux cas ayant été observés sur des test GeneXpert effectués du 2 août au 28 septembre si l’on s’en tient toujours aux données publiées par le Centre Opérationnel Covid-19. Les mêmes statistiques révèlent également que le pays compte actuellement dix-sept (17) personnes souffrantes de la forme sévère de la maladie. Avant de noter que l’on ne déplore pas de perte en vie humaine. Par ailleurs, la tendance serait toujours la même côté guérison. Les chiffres publiés hier ont avancé vingt-cinq (25) nouvelles guérisons à la maladie. Ces dernières réparties dans six régions du pays que sont Vakinankaratra, Itasy, Alaotra Mangoro, Ihorombe, Sava et Diana.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Non-respect du port du masque : Les autorités aux aguets dans les quartiers

Quelques habitants du quartier d’Ankadifotsy pris sans masque, réquisitionnés par les autorités pour assurer un service d’intérêt général. (crédit photo : Rado)

Cela fait maintenant plus d’un mois que la Capitale est déconfinée. Néanmoins, l’état d’urgence sanitaire n’est pas encore levé et le coronavirus représente toujours une menace pour la santé publique. C’est d’ailleurs pour cette raison que certaines mesures barrières sont encore maintenues, surtout le port du masque dans les lieux publics. Malheureusement, sur ce point, le relâchement de la population est évident et les rues de la Capitale sont remplies de personnes sans dispositif de protection. Cette situation n’a pas échappé aux forces de l’ordre qui continuent de sanctionner les citoyens qui omettent de se munir de leurs masques anti-Covid-19. Durant le week-end, pas moins de 20 personnes qui ne portaient pas de masques ont été interpellées par les policiers du poste avancé d’Ankadifotsy. Les contrevenants ont dû balayer les bords de la rue Dr Rajaonah avant de reprendre leur chemin. Ceci dit, dans les venelles des quartiers, beaucoup de Tananariviens ne font plus usage des masques et considèrent la Covid-19 comme de l’histoire ancienne. Espérons que cette pandémie fasse réellement partie de l’histoire et ne refasse plus surface.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Cabaret : Bodo au No Doze

Les soirées avec Bodo sont toujours sublimes.

Il est temps de reprendre le chemin de la scène. Pour Bodo, c’est au “No Doze Tranobongo” Tanjombato que la diva retrouvera ses fans. Après les live directs sur les réseaux sociaux et les proximités en ligne, la chanteuse donne rendez-vous aux inconditionnels dans la soirée du vendredi à partir de 18h. Comme toujours, elle sera entourée des meilleurs concernant son équipe. Ce sera une occasion pour la diva de partager son amour et ses chansons, histoire de mettre du baume au cœur après cette période aussi longue que éprouvante pour beaucoup. Le répertoire se fera certainement avec les incontournables de son playlist à l’instar de « Singa sarobidy », « Aina miray » et « Ampy izay »…

Evidemment, comme les autres événements soumis au respect des gestes barrières, la réservation est de mise pour y assister, afin de limiter le nombre des convives.  Pour sa part, Bodo et son équipe sont, on ne peut plus, prêtes à renouer avec les fans . La diva enchantera une fois de plus les amateurs de bonne musique.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

RN7 : Mahazo vahana ny lozam-pifamoivoizana

Tsy fitandremana ve sa ny mpamily mihitsy no lasa manavao lalana noho ny fihiboana naharitra loatra. Mipetraka izany fanontaniana izany noho ny fahitana fa mahazo vahana ny lozam-pifamoivoizana eny amin’ny lalam-pirenena eny, raha tsy hilaza afa-tsy ity nitranga tany amin’ny RN7, tao Ambositra, faritra Amoron’i Mania, ny zoma lasa teo. Fiara roa, kamiao sy Sprinter, no indray nivadibadika io andro io. Tamin’ny 6 ora maraina ny voalohany. Kamiao lehibe iray handeha ho any Fianarantsoa no nivadika tany an-tanimbary rehefa niala ny arabe tao amin’ny toerana atao hoe Ilaimora, fokontany Manarinony, kaominina Tsarasaotra, distrikan’Ambositra. Araka ny angom-baovao avy amin’ny zandarimariam-pirenena dia fahavoazana avy ao amin’ny familiana nitranga tamin’ity kamiao ity no nahatonga ny loza. Soa fa tsy nisy ny aina nafoy na ny naratra tamin’izany na dia goavana aza ny fahasimbana teo amin’ity fiara be ity. Tamin’ny 4 ora sy 20 minitra tolakandro kosa ny faharoa, izay nitranga tao an-tampontanànan’Ambositra. Fiara mpitatitra olona Sprinter iray handeha hizotra hianatsimo no nivadibadika ambony ambany teo amin’ny lalana manoloana ny hôtel Sokela, ao amin’ny fokontany Vatovory, rehefa avy nandona vehivavy 32 taona nandeha an-tongotra. Vokany, naratra mafy ity vehivavy ity. Naratra mafy toy izany ihany koa ny mpamily sy ny mpadeha efatra tao amin’ilay Sprinter.

T.M.

 

Midi Madagasikara0 partages

Omnisports : Toutes les élections fédérales décalées pour 2021

Plusieurs fédérations devront renouveler leurs membres cette année. Mais à trois mois de la fin de l’année, aucune assemblée générale élective n’est prévue. 7 assemblées générales électives ont été programmées pour cette année 2020. Il s’agit des élections au sein des fédérations d’haltérophilie, du cyclisme, de l’athlétisme, de la savate boxe française, du wisa, de la boxe olympique et de wushu. Initialement prévue se tenir cette année, l’Assemblée générale élective de la Fédération malgache de judo a été reportée pour 2021. C’était l’annonce du président de la Fédération malgache de judo, Siteny Randrianasoloniaiko, après avoir reçu l’aval de la Fédération internationale et du Comité International Olympique dès suite du report des Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. Les ligues régionales vont toutes se conforter à cette décision. « L’Assemblée générale ordinaire de la FMJ se tiendra le 10 octobre à Ivandry. Les ligues régionales devront être toutes présentes », nous livre Vola Raoelison, présidente de la ligue d’Analamanga de judo. « Compte tenu de la pandémie de Covid-19. Toutes les élections seront décalées pour 2021 car il faut organiser à partir des clubs, sections et les ligues, et pourtant les mesures de confinement n’ont pas permis à ces derniers de les organiser. Une note y afférente sera envoyée par le ministère », a déclaré Rosa Rakotozafy, Directeur Général des Sports. Pour la ligue de natation, l’Assemblée générale élective se déroulera d’ici la fin du mois d’octobre. L’actuelle équipe dirigeante de la ligue va procéder au lancement de l’appel à candidature d’ici peu. Tojohanitra Andriamanjatoarimanana ne briguera pas un deuxième mandat. « Je ne serai plus disponible à temps plein vu mes occupations et fonctions. Quand j’entreprends quelque chose, je n’aime pas le faire à moitié, et c’est la raison pour laquelle j’ai pris cette décision », nous a expliqué Tojohanitra Andriamanjatoarimanana, présidente de la ligue Analamanga.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Baccalauréat 2020 : Baisse de 7% par rapport à 2019

Les préparatifs du baccalauréat vont bon train.

Le nombre de candidats inscrits pour les sessions des examens du baccalauréat de cette année a connu une baisse d’environ 7% par rapport aux données recueillies l’année dernière. C’est ce que rapportent les statistiques de cette année qui affichent un nombre total de 164.338 candidats répartis dans toutes les régions du pays contre un nombre total d’inscrits d’environ 175.000 l’année 2019. Une baisse prévisible malgré un délai d’inscription suffisamment long. Ledit délai ayant couru du mois de février au mois de juillet si l’on s’en tient au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Antananarivo affiche ainsi le plus grand nombre de candidats avec 70.537 (soit 65.008 inscrits dans la série générale et 5.529 en série technique). La Ville des Mille est suivie par Toamasina qui comptabilise 23.973 inscriptions dont les 22.556 portent sur le baccalauréat série générale. Le nombre de candidats inscrits en série technique quant à lui étant de 1.417 pour la capitale des Betsimisaraka. Par ailleurs, Antsiranana recense le plus petit nombre de candidats inscrits aux examens du baccalauréat avec 13.391 candidats en tout et pour tout. La situation de crise liée à la Covid-19 expliquerait la baisse du nombre de candidats inscrits au Baccalauréat de cette année.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Système de santé : Contrôle inopiné du ministre de la Santé au CHU JRA

Depuis toujours, la qualité de la prise en charge au sein des hôpitaux publics malgaches fait l’objet de plusieurs plaintes. Aussi, le ministre de la Santé publique a décidé de programmer une descente surprise au centre hospitalier universitaire Ravoahangy Andrianavalona hier, afin de voir ce qu’il en est réellement.

Lors de sa descente au CHU JRA, le ministre de la Santé publique, le Pr Hanitrala Jean Louis RAKOTOVAO, s’est particulièrement intéressé au service des urgences et de réanimation. Différents points ont fait l’objet de contrôle, à savoir la qualité des prises en charge et d’accueil des patients, la corruption au sein du service, la salubrité des infrastructures, et l’organisation. « Nous sanctionnerons sévèrement ceux qui seront pris en train de faire de la corruption au sein de ce service », a prévenu le ministre. Il a également dit qu’une enquête allait être ouverte au niveau des services de comptabilité des grands hôpitaux, car la gestion des finances doit être améliorée. Par ailleurs, la rénovation des services des urgences du CHU JRA est déjà en cours et le ministère de la Santé publique envisage d’en faire un modèle pour les établissements hospitaliers de Madagascar. Les pansements seront gratuits pour les patients des services des urgences de cet hôpital dans le but d’alléger les charges de la population selon le ministre.

Réanimation.  Le service de réanimation néphrologique du CHU JRA n’a pas échappé au ministre de la Santé. Ce dernier a affirmé que l’Etat penche actuellement sur la création d’un centre pour la greffe rénale en notant que les maladies des reins touchent beaucoup de Malgaches. C’est la même chose en ce qui concerne les services de réanimation médicale et toxicologie clinique. La qualité de la prise en charge et les matériels ne sont plus adéquats d’après le ministre qui promet une rénovation des services. Mais outre les services des urgences, la qualité et l’organisation au niveau des établissements hospitaliers publics en général laissent à désirer. Mobiliers vétustes, absence de dispositifs pour recevoir les patients, des médecins peu sérieux dans certains services, un niveau de corruption assez élevé, et manque de matériels et d’équipements respectant les normes, laissent certains visiteurs sans voix. Tout cela devrait être amélioré mais cela va certainement prendre du temps pour tout remettre au goût du jour.

En attendant, le ministre de la Santé publique est déterminé à faire avancer les choses en disant publiquement qu’il va porter un regard veillant sur tous les services des urgences dans les hôpitaux malgaches.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Assassinat de Danil Radjan : Le « vazaha » sous contrôle judiciaire, ses trois agents MD à Tsiafahy

Vers 10heures et quelques poussières, les éléments de la brigade criminelle ont emmené les quatre personnes accusés du meurtre au premier degré de Danil Radjan. Ils ont tant bien que mal essayé de camoufler leurs visages avec les caches-bouches et des capuches mais les photographes et journalistes l’ont tout de même reconnus. Après le parquet, l’affaire a été instruite par le juge d’instruction. Une enquête qui a pris au moins six tours d’horloge avant que le juge ne prononce sa décision. Les trois agents de sécurité de Cops sont placés sous mandat de dépôt à la maison centrale de Tsiafahy et leur patron mis sous contrôle judiciaire. Une décision qui a anéantie la partie civile. « Nous allons déposer notre opposition demain (aujourd’hui) à la première heure. Il y a de l’injustice et pourquoi pas une justice à deux vitesses dans le traitement de cette affaire. Toutes les preuves sont établies allant des images de la vidéosurveillance, en passant par la pièce à conviction (dont la moto du concerné) pour finir avec les aveux durant l’enquête préliminaire. Nous ne sommes pas du tout satisfaite de cette décision » a  expliqué Me Miadana Ratsimba, l’avocate de la famille de Danil Radjan. Elle a toutefois remerciée les limiers de la brigade criminelle puisque leurs investigations, selon elle, ont porté ses fruits. « Ils ont mis moins d’une semaine pour rassembler toutes les preuves et arrêter les accusés. Nous sommes satisfaits de leur professionnalisme. On parle ici d’un meurtre au premier degré ou encore d’un assassinat et les responsables doivent payer de leurs actes. Imaginer la famille de Danil Radjan, une femme et ses trois enfants qui se retrouve du coup de son mari et de leur père. Tout cela nous motive à aller jusqu’au bout de cette affaire jusqu’à ce que Justice soit faite », selon toujours l’avocate qui invite la justice, à travers sa déposition aujourd’hui, à réviser sa décision.

D.R

 

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz : Ankatso II, Ambidandrakemba et CMH, « facebook » n’a pas chômé

L’étendue d’eau à Ambidandrakemba vue depuis Google Earth

Nimbées de légendes urbaines, les infrastructures universitaires, cités et sites d’enseignement, ont souvent défrayé la chronique. Pas plus tard qu’il y a quatre jours, les images d’un bébé jeté dans une dalle non couverte entre le bloc 17 et 18 d’Ankatso II, ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Une scène insoutenable, morbide et complètement injuste.

Générant des centaines de réactions et de commentaires, cette publication maintes fois partagée sur « Facebook » rappelle aussi ce que sont devenues ces cités universitaires. Des bâtiments oubliés, dont le délabrement des murs donnent une image de ghettos ou celle d’un projet urbain délaissé dont les infrastructures croulent petit à petit sous la crasse de l’indifférence.

La froideur de l’une des images de ce « bébé », flottant  dans une eau noîratre, avec en arrière-plan un passant qui semble continuer nonchalamment son chemin, apporte d’autant plus de drame à la scène. Pourtant, cette cité abrite les futures élites de ce pays. Parmis eux, ceux ou celles qui un jour pourront se tourner vers « Ambidandrakemba », un lieu tout aussi oublié, ou qu’on préfère taire le nom, puisqu’il abrite un gisement d’uranium et de la thorianite.

Tout le monde comprendra la valeur économique de ce site situé dans le district d’Amboasary. « ancienne propriété du commissariat à l’énergie atomique » du temps des colons français. Ensuite, il est passé entre les mains de l’Etat. En 2012, celui–ci aurait autorisé à des compagnies comme « Pan African Mining Corporation Atomique SA », « Pentra », « K–Ozone », etc, d’y faire des recherches. Ensuite, plus aucune nouvelle.

Un  « facebookien » est venu rappeler l’existence de cette richesse nationale que, des centaines d’autres  « facebookiens » ont tout de suite suivi et commentés. Dans l’ensemble, les commentaires stipulent que « Madagascar est riche… ». L’image montre un grand bassin d’eau sombre dont la température causerait, sur le coup, la mort par hypothermie. Des personnes et du bétail y auraient déjà perdu la vie. Les contrées lointaines malgaches ne sont pas si oubliées que cela.

Même si c’est en ville que le gros des « buzz »  se jouent  sur les réseaux, comme celui de la liste postée par un Tananarivien sur les sanctions à infliger à la Mairie en cas de manquements. En effet, après la sortie du Code Municipal d’Hygiène, un ou une internaute s’est amusé(e) à publier une liste des amendes à infliger au Maire en cas de manquements à ses devoirs.

Dans la liste, on pouvait trouver « Une crevasse en pleine chaussée, 10.000 Ariary », « Amoncellements d’ordures sur les dépotoirs publics, 1.000.000 Ariary », « Si une personne se fait détrousser, 300. 000 Ariary »… A catégoriser comme une satire, la publication a fait mouche avec des milliers de réactions et des dizaines de partages. Ces dernières semaines ont été assez virevoltantes, comme toutes les semaines d’ailleurs, sur les réseaux sociaux.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Une remobilisation nécessaire des services sanitaires

Le professeur Vololontiana Hantanirina a, hier, fait de multiples recommandations sur le respect des gestes barrières et sur le port obligatoire du masque. Cela a certainement alerté l’opinion qui éprouvait ces derniers temps une certaine quiétude. Les chiffres des contaminations sont cependant repartis à la hausse. Et sur le terrain, on s’aperçoit que la propagation du virus est de nouveau effective. Dans les quartiers populaires de Tana, la situation est de plus en plus préoccupante.

Une remobilisation nécessaire des services sanitaires

Ankazomanga, Andavamamba, Ambodin’Isotry, ces quartiers considérés comme populaires, sont maintenant touchés par une recrudescence des cas de contamination. Les témoignages des habitants sont éloquents. Ce week-end, plusieurs décès ont été signalés et la panique a commencé à gagner la population. En fait, la fausse quiétude éprouvée par les riverains, se persuadant que l’épidémie n’était plus qu’un souvenir, a provoqué un relâchement coupable. Le masque était très peu porté et la distanciation sociale peu pratiquée. Ce que nous avions annoncé il y a quelque temps est en train de se produire. Les rechutes se sont multiplies depuis quelques jours et les personnes qui avaient été guéries sont de nouveau tombées malades. Pour certains, l’attaque du virus a été plus virulente qu’avant. Ils ont donc contaminé leurs proches et leurs voisins. Les services sanitaires ont commencé à s’alarmer car des décès ont été signalés. Ils n’ont pas été pris en compte dans le bilan officiel. Les autorités avaient été cependant prudentes lorsqu’elles avaient annoncé du bout des lèvres que la situation était relativement maîtrisée. A présent, ce que l’on craignait s’est produit. Les avertissements n’ont pas été pris au sérieux par une partie de la population qui est maintenant contaminée. Le pouvoir va certainement durcir son attitude et remobiliser tous les services sanitaires qui avaient relâché leur vigilance.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Assainissement de la Capitale : Le maire très déterminé

Naina Andriantsitohaina, hier, lors d’une brève cérémonie de célébration du 20e anniversaire de la police municipale.

L’assainissement de la ville est un sujet qui tient beaucoup à cœur le maire d’Antananarivo qui boucle son 9e mois à la tête de la ville. « Antananarivo, en tant que capitale, doit être un modèle, une vitrine », a-t-il lancé lors d’une intervention télévisée, dimanche dernier. Cette annonce résume le programme du maire, déterminé à jamais, pour mener à terme son projet d’assainissement de la ville. Il a annoncé ainsi des projets de construction de nouvelles infrastructures, des logements sociaux, de modernisation de la gestion des marchés communaux « pour rendre à la ville sa fierté ». Dans la ville, Naina Andriantsitohaina se veut être également intraitable sur le respect des réglementations en vigueur « afin de veiller à l’intérêt général des habitants de la Capitale ». Raison pour laquelle, il a défendu bec et ongle l’adoption du nouveau code municipal d’hygiène, qui pourtant, « n’entrera pas en vigueur immédiatement » selon toujours le maire.

Inspection. Il faut du temps pour assainir la ville, a-t-il toutefois annoncé. Réhabiliter la ville, redorer son blason et lui rendre sa fierté d’antan, ne peut pas se faire d’un coup de baguette magique. Mais pour y arriver, Naina Andriantsitohaina pense qu’un « changement de mentalité » doit s’imposer. Il faut d’abord que les habitants de la ville soient conscients des responsabilités qui incombent à chacun pour atteindre les objectifs de changement. C’est dans cette optique que cet industriel de carrière veut par exemple, élargir l’assiette fiscale de la mairie « afin d’augmenter les ressources disponibles pour investir les projets », a-t-il soutenu. Sur ce sujet, le maire a lancé certains projets que son équipe mijote pour faire bondir les finances de la mairie. Parallèlement à cela, le premier magistrat a annoncé que les comptes de son prédécesseur sont actuellement inspectés. Il a confirmé l’existence d’une mission de l’inspection générale de l’Etat au niveau de la mairie, une autre enquête du tribunal financier.

Débat houleux. Les projets de Naina Andriantsitohaina ne sont pas du tout à l’abri des critiques, mais il veut privilégier le dialogue devant la persistance des divergences de point de vue sur certains dossiers au niveau de la mairie. Au niveau du conseil municipal, le débat est toujours houleux entre les partisans du maire et son opposition, Tiako i Madagasikara. « On n’est pas contre les critiques si elles sont constructives, » a confirmé Naina Andriantsitohaina. « Et ça nous arrange quand on nous bouscule pour nous permettre d’avancer dans nos travaux » , a-t-il poursuivi. Toutefois, il aimerait que les conseillers municipaux  respectent l’hémicycle au sein duquel, tous les débats sur la gestion de la ville doivent avoir lieu entre les responsables de la mairie.  Il reproche à certains de faire fuiter des informations sur les réseaux sociaux avant que le débat à l’hémicycle soit engagé sur le sujet. « Il faut des conseillers responsables », a martelé Naina Andriantsitohaina.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Débat : Océan Indien, le « Gange »de Gandhi

L’ambassade de l’Inde à Antananarivo a organisé un Gandhi Katha sur le thème « The Oceanic Gandhi » par le Professeur Makarand Paranjape, professeur de renommée du Gandhian Scholar. L’événement a réuni des participants de Madagascar et des Comores et a été retransmis en direct sur la page Facebook de l’ambassade.

Le professeur Paranjape a expliqué les influences des océans sur la vie de Mahatma Gandhi à la fois métaphoriquement et littéralement. Il a expliqué comment la vie de Gandhi était influencée par les caractéristiques de l’Océan Atlantique et de l’Océan Indien. Mahatma Gandhi a voyagé en tant que jeune étudiant à travers l’Océan Indien et l’Océan Atlantique jusqu’en Angleterre pour étudier le droit. Par la suite, il est revenu en Inde, en 1893 il s’est rendu en Afrique du Sud. Enfin, Il est retourné en Inde en 1915.

Le professeur Paranjape a expliqué comment les océans ont fait de Gandhi la personne qu’il était. Gandhi voyait l’Océan Atlantique comme un symbole de la mentalité impérialiste et colonialiste à cette époque, et l’Océan Indien comme un espace où prospèrent les valeurs d’amitié, de vérité et de réciprocité. Métamorphiquement, Gandhi était une personnalité ouverte aux idées nouvelles; il était non seulement un cosmopolite culturel, mais ausi un nationaliste convaincu, reflétant ainsi que différents courants se confondaient en lui.

Le professeur Paranjape a expliqué comment Gandhi croyait que la société devrait être comme un océan où chaque individu était un centre, capable de s’exprimer pleinement et ainsi s’épanouir émotionnellement en cercles concentriques avec l’acceptation d’objets animés. Gandhi croyait que la plus grande force qui puisse apporter le changement est l’esprit humain et non les armes. Il a exploité cette force et a donné naissance à la pratique de Satyagraha.

Le professeur Paranjape a également partagé des anecdotes intéressantes sur la vie de Mahatma Gandhi. Le Katha a été suivi d’une session de questions-réponses durant laquelle le professeur Paranjape a expliqué d’autres aspects des valeurs gandhiennes.

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

« Facebook » : Lehiben’ny vondrona iray indray nosamborin’ny pôlisy

Fihantsiana adim-poko, fanalam-baraka mpitondra fanjakana, mpanao politika, olon-tsotra fa indrindra fanaparitahana sary sy horonantsary mamoafady … Ireo no nanenjehena ity lehilahy lehiben’ny vondrona (administrateur de groupe) iray ao amin’ny « Facebook » antsoina hoe « Zava-misy eto Madagasikara sy Maneran-tany », izay nosamborin’ny pôlisy avy etsy amin’ny sampana « Cybercriminalité ».

«Nandrasain’ny pôlisy andraikitra ny vondrona iray mpandefa vaovao tsy am-pahamendreheana » » hoy ny fanazavàna azo avy amin’ny pôlisim-pirenena.  Azo lazaina tokoa fa voara-maso tanteraka ireo fanehoan-kevitra isan-karazany mivoaka ao anaty tambajotra sosialy ao raha ny eto amintsika, indrindra fa ny ao anaty  « Facebook » ao. Ity farany mantsy no azo lazaina fa be mpanaraka indrindra, raha tokoa ka maro tsy voatanisa ireo tambajotra sosialy hafa maneran-tany.  Ireo izay mivoaka amin’ireo vondrona, izay efa sokajiana ho mahamay sy manana mpikambana maro an’isa ao anaty FB aloha hatreto no tena voatily manokana, ka anisan’izany ity vondrona iray « Zava-misy eto Madagasikara sy Maneran-tany » ity. Marihana, hoy ny avy eo anivon’ny pôlisy hatrany, fa tompon’andraikitra feno amin’ny fanehoan-kevitra mivoaka eo amin’ny rindrin’ny vondrona tantaniny ireo lehibem-bondrona. Araka izany, raha misy ny fanehoan-kevitra mihoa-pefy, marika ka mety hitondra fikorontana eo amin’ny filaminan’ny vahoaka, mivoana amin’ny lalàna velona eto amintsika dia tsy maintsy mandray andraikitra sy misambotra izay tompon’antoka, izay tsy iza fa ilay lehibem-bondrona ireo tompon’andraikitry ny filaminana. Araka izany, nosamborina ny lehilahy iray namorona io vondrona io ary nentina natao fanadihadiana eny anivon’ny birao misahana ny ady amin’ny heloka ara-kajimirindra etsy Anosy. Omaly no fantatra fa natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ny lehilahy rehefa vita ny fangalàna am-bavany azy teny anivon’ireo pôlisy. Ireto farany dia tsy mitsahatra ny manentana ny tsirairay mba hampiasa am-pahemendrehana sy amin’ny tokony ho izy ny tambajotra sosialy ary mampahatsiahy an’ireo tompon’andraikitra eny anivon’ireo vondrona sy pejy ireny ny andraikitra raisin’izy ireo manoloana ny fanehoan-kevitr’ireo mpikambana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Foot – Thaï League 2 : Njiva se distingue dans son club

L’international malgache, Njiva Martin Rakotoharimalala a inscrit son quatrième but ce samedi au Championnat thaïlandais de football ou ThaÏ League 2. En déplacement sur la pelouse de Samut Sakhon FC, le Nong Bua Pitchaya FC a remporté une nouvelle victoire en s’imposant face à son adversaire sur le score de 3 buts à 0, pour le compte de la huitième journée. Le troisième but a été marqué par l’ancien allié de la Cnaps Sport sur un penalty à la 89e minute. Njiva a joué l’intégralité du match. Ainsi, il a largement contribué à la domination de son équipe qui est actuellement en tête du classement avec 18 points. A chaque victoire, le Malgache n’a pas manqué de partager sa joie avec ses fans. « Merci Seigneur ! Victoire importante à l’extérieur avec un but », a-t-il publié sur sa page Facebook. En effet, Pitchaya FC a brillé depuis la compétition mais malheureusement, comme dans tous les quatre coins du monde, le football y était à l’arrêt total à cause de l’épidémie de Covid-19.

De retour en Thaïlande, l’intégration de Njiva au Pitchaya FC est une franche réussite. Il s’est montré actuellement sérieux et motivé avec son nouveau club. Sur ce, un nouveau souffle est en train d’apparaître à sa carrière professionnelle après son échec avec le FC Fleury 91, lors de la saison précédente. Un bilan presque parfait puisque, depuis le début de ce championnat, il a déjà disputé sept rencontres et inscrit quatre buts. On espère voir bientôt son nom sur la liste des Barea.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Mpanafika « cash point » voasambotra

Lehilahy iray nanafika cash point no saron’ny fokonolona sy ny polisy teo Ampiaviana ny alakamisy hariva lasa teo. Nilaza ny hanao petra-bola tao amin’ilay cash point ity jiolahy ity. Tsikaritr’ilay mpivarotra toa mahimahina izy ary tsy navelany nisaina ny vola lazainy harotsany. Mbetika izy no manao sary mody miantso olona amin’ny finday ary mailomailo sy sasatra mijery ny manodidina azy, hoy ny fitantaran’ny nanatri-maso ny zava-nitranga. Nanaiky ny hanisa ny vola lazainy harotsany ihany izy, saingy tsy nisy akory izany fa avy hatrany dia nokendainy ilay mpivarotra ary nanambany tamin’ny antsy lava be. Niezaka nanohitra ity farany ary voatosiny  ilay jiolahy. Tetsy ankilany, niantso vonjy ny vehivavy iray raha nahatazana ny zava nitranga. Nitsoaka nandositra ilay jiolahy raha vao naheno ny antso vonjy. Tsy namelan’ny fokonolona fa raikitra ny fifanenjehana. Nisy polisy vavy roa sendra nandalo nanao fisafoana nanampy tamin’ny fisamborana ka voasambotra soamantsara ity jiolahy ity, ary tsy sahy namaly intsony.

Tonga ara-potoana koa ny polisy niaraka tamin’ny   fiara ka voasoroka ny fitsaram-bahoaka. Tsy nahazo na inona na inona akory io jiolahy io izao voasambotra izao.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Vidéosurveillance : Andiam-behivavy mangalatra any amin’ny « grande surface »

Sarona tao amin’ny toerana fivarotana lehibe iray na ireny « grande surface » ireny ny andiam-behivavy mangalatra. Avy ao Antananarivo izy ireo raha ny fanazavana nomen’ny teo anivon’ny polisim-pirenena eto Vakinankaratra. Tonga teto Antsirabe izy dimy vavy  naka hotely fandriam-bahiny ary mitily ireo « grande surface » horobaina. Efa matihanina amin’ny resaka « vol à l’etalage » izy ireo raha ny fanazana, mahavita mipetraka amin’ny hotely andro maromaro ka vidin’ny entana halatra no hanefany ny hofan’ny hotely. Ny 18 septambra lasa teo dia nampangain’ireny » camera de surveillance » ireny izy dimy vavy teo am-pakana  entana. Araka ny fanazavana, ny iray mangalatra ny telo kosa manakona mba tsy hisy hahita. Tratra ambodiomby anefa izy dimy vavy ireo ka niantsoana mpitandro filaminana. Ny sasany nanaiky ny heloka vitany, ny sasany kosa nanda ny fiampangana azy. Ny iray tamin’izy dimy vavy no fantatra fa  efa mpanao ity halatra ity. Natolotra ny fampanoavana ny faran’ny herinandro lasa teo izy dimy vavy.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Bagasy : Razedra de R’Imbosa s’en est allé

Razedra s’est démarqué par sa voix grave et résonnante.

Le ciel du “bagasy” s’est assombri. René Girard Razafindrafahatra, la voix basse de R’Imbosa et non moins ancien membre de Solika et de l’Ataum a rendu l’âme. Les condoléances fusent sur les réseaux sociaux, la plupart venant des grands amateurs de hiran’ny omaly. S’il a occupé des postes importants dans le pays, il était également le chanteur basse qui a fait les heures de gloire du “kalon’ny fahiny” dans plusieurs groupes. Bien que discret, les inconditionnels reconnaissent de suite sa voix sur les incontournables comme « Tsy mba misy tsy ho diso » , « Vonim-boahirana », « Dobla sento » et bien d’autres. Ayant partagé la scène avec les grosses pointures tels que Rasamy Gitara ear-well, Razedra de son nom de scène apposait aisément sa signature dans les morceaux de l’Ataum d’il y a 50 ans. En effet, rares sont ceux qui ont une voix aussi grave et résonnante que la sienne. Si la veillée funèbre se tient à son domicile à Sabotsy Namehana, les obsèques auront lieu demain mercredi à la FJKM Ambohitantely avant l’inhumation au caveau familial Ambohibemasoandro à Ambohitrolomahitsy.

Zo Toniaina