Le CFM ou Conseil du « Fampihavanana Malagasy » a déjà affirmé que tous les acteurs politiques dans cette crise ont accepté le processus de négociation qu’il a initié. Le CFM de continuer que leur rôle reste dans le cadre de la réconciliation nationale, mais il ne nomme ni ne met en place une personne dans une place politique.
Trois rencontres entre les représentants des trois ex-présidents avec l’actuel président de la République se sont déroulées dans le cadre des négociations pour trouver une solution à cette crise qui paralyse plus ou moins le développement du pays. Jusqu’à maintenant, le CFM ne joue que le rôle de réconciliateur et de médiateurs selon son prédisent, Maka Alphonse. Selon les bruis qui courent, après ces différentes rencontres, un gouvernement de consensus serait inévitable dans cette situation.